Mécanisme international de la transmission des cycles économiques entre les États-Unis et les pays Asiatiques

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Mécanisme international de la transmission des cycles économiques entre les États-Unis et les pays Asiatiques"

Transcription

1 Mécansme nernaonal de la ransmsson des cycles économques enre les Éas-Uns e les pays Asaques Amra MAJOUL Appled Quanave Analyss Un (UAQUAP) - ISG and GATE (UMR CNRS), Hgher Insue of Managemen of Tuns, Unversy of Tuns, Tunsa. Olfa MANAI DABOUSSI Laboraory Cenre for Macroeconomcs, Conjuncure and Mehod Appled (MACMA) and MASE-ESSAI Hgher Insue of Managemen of Tuns, Unversy of Tuns, Tunsa. RESUME L objecf de ce arcle éa d analyser de la ransmsson du cycle des Eas-Uns sur les pays émergens en parculer l Ase émergene. En se basan sur une nouvelle approche économérque en ermes de modèle Global VAR. Nous ulsons un modèle global rmesrel qu couvre l ensemble des régons du monde en négran 32 pays à savor, les Éas-Uns, la Chne, le Japon e Royaume-Un e 28 pays agrégés dans des régons couvran la pérode Les résulas des esmaons monren que la récesson affecan les Eas-Uns end à affecer les économes des pays de l Ase émergenes e pouvan même aller jusqu à causer une récesson dans ces derners. En oure, les chocs naux peuven êre amplfés dans le emps en affecan les aures pays. Mos clés: Crse subprme, GVAR, ransmssons des chocs fnancers, Ase émergene. JEL: C32, C51, E17. Inroducon Duran ces dernères décennes, les pays asaques on suv un processus d négraon économque approfond sur les marchés des bens e sur les marchés fnancers. D un côé, les échanges commercaux se son nensfés par l augmenaon des accords commercaux e la réducon des barrères au commerce. D un aure côé, la lbéralsaon fnancère s es accrue par la prvasaon des banques e des nsuons fnancères e par la moblé parfae des capaux. La dffuson de cee lbéralsaon a perms à ces pays d accéder aux marchés des capaux érangers e de créer des sources de fnancemen mporanes. Touefos, ce processus expose de plus en plus ces économes à la conjoncure nernaonale dans la mesure où l négraon nernaonale end à favorser la ransmsson rapde des chocs. Ans, on peu s aendre à qu une modfcaon de l offre e de la demande des bens, une évoluon des prx sur le marché nernaonal, un arrê brusque des capaux auron des conséquences rès graves sur ces pays. La crse asaque de peu êre un exemple. Il conven en même emps de enr compe du fa que le processus d négraon a favorsé le développemen économque de ces pays. En effe, duran la décenne 9, ces pays enregsren

2 une crossance économque rapde, ben plus élevée que celle des pays développés e on consué des réserves de changes qu peuven amorr l effe du choc. L objecf de ce raval es d éuder l nerdépendance enre les Éas-Uns e la régon de l Ase. Il s ag plus précsémen de quanfer emprquemen les mpacs conemporans des chocs exéreurs e de prévor les effes fuurs des chocs provenan des Éas-Uns sur ces pays. Pluseurs éudes emprques on essayé de répondre à cee problémaque. Ces éudes son basées sur des méhodes smples qu conssen à mesurer la corrélaon enre ces pays ou sur des modèles plus sophsqué ulsan les modèles VAR 1 e les modèles à faceur. L nconvénen de ces modèles es que les premers ne permeen pas d éuder pluseurs canaux de ransmssons alors que les seconds se heuren à un problème au nveau d denfcaon des faceurs. Dans ce conexe, nous proposons une approche relavemen récene pour éuder les mécansmes de ransmsson des chocs au nveau mondal fondée sur le modèle global VAR(GVAR) proposé par Pesaran, Schuermann e Wener (24) pus développé par Dees, d Mauro, Pesaran e Smh (27). L orgnalé de ce modèle es qu l perme d nrodure un nombre élevé de pays permean d éuder les nerdépendances enre eux. Il perme égalemen de enr compe des dfférens canaux de ransmsson des cycles. En effe, en plus du canal commercal, l nègre le canal fnancer en ncorporan les aux d nérê, les prx des acons e les aux de change. Il conrôle auss les chocs communs globaux els que le prx de pérole. Il perme auss de mesurer e de prévor l effe des chocs provenan des varables érangères (fnancères ou macroéconomques) sur n mpore quelle économe éudée en généran des foncons de réponses mpulsves. Ans, en se basan sur ce modèle, nore éude propose d évaluer la sensblé des économes asaque aux chocs exernes émanan des Eas-Uns. Nous cherchons donc à analyser commen les chocs réels e fnancers son ransms. Nous cherchons à mesurer la rapdé avec laquelle ces chocs affecen ces économes e à denfer les varables macroéconomques les plus exposés. Le rese de ce paper es ans organsé. La premère secon présene nore méhodologe suve pour éuder la ransmsson nernaonale des chocs des Eas-Uns sur la régon de l Ase. La rosème secon repore les résulas de la smulaon. Enfn, la concluson. 2. La méhodologe 2.1 Le modèle GVAR Pour chaque pays/régon, on défn le modèle VARX(p, q) comme su : Φ ( L, p ) x = a + a1 + γ q ) d + Λ q ) x + u (1) Avec x le veceur des varables à modélser (oupu, IPC, aux de change..) de dmenson k 1 ; d le veceur des varables nernaonales communes à ous les pays els par exemple x le prx de pérole ; le veceur des varables érangères spécfques au pays, de dmenson k 1 ; Φ (L, e Λ (L, q) son des marces polynomales de dmensons k k e k k de reard L e représenen les coeffcens des varables domesques e érangères du pays respecvemen ; a e a1son des veceurs de dmenson k 1 des coeffcens des varables de rend. γ (L,, de dmenson de k kd, marce polynomales de coeffcens des varables nernaonales d ; U, de dmenson k 1, le veceur des chocs 1 Selover (1999), Abeysnghe e Lu (23), Kose, Orok e Prasad (28).

3 dosyncraques spécfques au pays. On suppose que les chocs dosyncraque u son non corrélés de moyenne e de marce de covarance non-sngulère : u d(, ) On suppose qu l y a N+1 pays (régons) dans l économe mondale, Indexé par =, 1,2, N. On adope le pays comme pays de référence (les Eas-Uns dans cee éude). Les varables érangères spécfques au pays son consrues à parr des moyennes pondérées des varables correspondanes par rappor aux aures pays. Elles mesuren l effe des parenares commercaux sur l économe en queson. Ces varables son ans obenues de la manère x = ωj x j, suvane : j= où ω = ω j, Avec représene la par du pays j dans les flux commercaux (exporaon plus mporaon) du pays. Après la sélecon du reard p e q de chaque pays par l AIC (en admean 2 comme reard maxmum), nous esmons les modèles VARX séparémen pour chaque pays en permean la possblé de conégraon enre x, x e d. Une fos les modèles spécfques aux pays esmés, oues les varables endogènes de l économe mondale son collecées ensemble dans un veceur x = (x, x 1,..., x N ) avec N k = k = qu représene le nombre des varables endogènes dans le modèle global. Pour cela, le modèle VARX peu êre réécr comme su : A p, q ) z = ϕ (2) x z = Avec A p, q ) = [ φ p ), Λ q )], x e ϕ = a + a 1 + γ q ) d + u So p= max (p, p1,..., pn, q, q1,..., qn), on consru A (L, à parr de A (L, p, q). Auss,on peu écrre : Avec W une marce de (k+ k ) k dmensons qu défn le pods du pays spécfque. W représene une marce de len qu perme au modèle spécfque pays d êre écr en ermes de veceur de varable global x. En ulsan (2.1.2) dans (2.1.3), on a : A(L,p ) Wx = ϕ, =,1,, N, Avec A W e B W son deux marces de k k dmensons. Le GVAR se présene ans de la manère suvane : 2 Avec : A W A1 W1... G( L, = N ϕ ϕ1. ϕ =.. x z = W x AN W N, ϕ N 2.2. La base de donné dans le modèle GVAR e spécfcaon du modèle G( L, x = ϕ Nous allons ulser un modèle global rmesrel qu couvre l ensemble des régons du monde en négran 32 pays à savor, les Éas-Uns, la Chne, le Japon e Royaume-Un e 28 pays (3) (4) 2 Pour plus de déal vor l arcle de Pesaran, Schuermann e Wener (24) e Dees, d Mauro, Pesaran e Smh (27)

4 agrégés dans des régons (vor ableau annexe) e couvran la pérode En suvan la démarche Dees, Maros, Smh e Pesaran (25), nous avons consdéré la Zone euro comme un seul pays e à leur dfférence, nous allons négrer une aure régon qu es l Afrque e éendre la pérode d esmaon. Le modèle GVAR nclue un ensemble de varable macroéconomques à savor l oupu réel 3, le aux d nflaon, le aux de change réel par rappor au dollar, le prx des acons réels, le aux d nérê à cour erme, le aux d nérê à cour erme e le prx de pérole. Ces données son oues collecées sur le se du Fonds monéare nernaonal e provennen des sasques fnancères nernaonales. 3. Résulas des esmaons La fgure 1 monre les résulas des Chocs négafs du prx des acons aux Eas-Uns. Elle modélse la réacon des varables macroéconomques sue à un choc négaf de cours des acons aux Eas-Uns sur un horzon de deux ans en ulsan la echnque de boosrap. Ce choc es équvalen à une dmnuon de 5 % du prx des acons. Il es mmédaemen e sgnfcavemen ransms au marché fnancer asaque. Cela confrme le rôle mporan de la capalsaon boursère des Éas-Uns dans l économe mondale d un côé, e, d un aure côé, l mporance du canal fnancer dans la ransmsson des chocs. Cee dmnuon es accompagnée par un recul du PIB des Éas-Uns de,8 % duran la premère année, suv d une réacon smlare des pays émergens d Ase. Cela monre la dépendance de l acvé réelle de ces régons au fnancemen exerne des Éas-Uns. En effe, les sores brusques de capaux de ces régons son la cause prncpale de la dmnuon de leur PIB. Cec peu êre explqué par le rera de la par des nvessseurs érangers de leurs placemens fnancers, qualfé d effe rchesse dans la héore e par les reras de la lqudé des masons mères des enreprses mulnaonales de ces flales nsallés dans ces régons. Cependan, l Inde enregsre un décln sgnfcaf au momen du choc, mas l effe se dsspe après un an. La Chne enregsre un décln fable qu es rapdemen absorbé. Concernan la dynamque du aux d nérê sue au choc, elle es, comme aendu, négave. Ce résula peu êre nerpréé par le fa que les pays émergens d Ase adopen une polque monéare expansve avec un reard d un rmesre. S agssan de la dynamque de l nflaon sue à ce choc, elle end à dmnuer aux Éas-Uns en enregsran un mpac maxmum de,14 % au bou de deux rmesres e dem. Elle es suve par une dmnuon de l nflaon dans la régon des pays émergens d Ase mas elle s amorce assez rapdemen. Enfn, pour le aux de change, l s appréce amplfan l effe du choc en frenan leurs exporaons. Ce résula peu êre explqué par le fa que les nvessseurs amércans affecés par la dmnuon du prx des acons dmnuen leurs nvesssemens e donc la demande de dollar. Cec cause une dévaluaon de dollar conre oues les aures monnaes. Les aures nvessseurs auron plus de confance dans la monnae des pays émergens se radusan par une apprécaon dans ce derner. Ce résula a éé observé par Dooley e Huchson (29) duran la premère phase de la crse de subprme. Concluson 3 Pour les pays où le PIB n es dsponble, nous avons procédé à la méhode de l nerpolaon ulsée par Dees e al (27).

5 La crse économque née par la crse fnancère amércane débuée en aoû 27 a fa émerger un déba mporan sur l éendue du découplage de la conjoncure des pays asaque émergens par rappor à celle des pays avancés, e plus parculèremen avec le cycle des Éas-Uns. Une nouvelle approche quanave, le modèle GVAR, nrodue par Pesaran, Schuermann e Wener (24) pus développée par Dees, d Mauro, Pesaran e Smh (27) es ulsée afn d esmer l effe à cour erme des chocs exernes provenan des Éas- Uns sur la régon de l Ase émergene. Dans ce raval, nous avons essayé d denfer l effe des chocs fnancer émanan des Éas-Uns sur la régon de l Ase émergene. Cee éude a monré que les Eas-Uns on un rôle mporan dans la ransmsson des cycles sur la régon de l Ase. En effe, quel que so la naure du choc provenan des Eas-Uns, ls son des effes adverses e perssans sur les cycles de ces pays. Ce effe es explqué par le fa que la par des Eas-Uns dans le commerce de la plupar des pays émergens es élevée e même s ce n es pas le cas, ces pays seron nfluencés par l effe de marché ers. Auremen d, un choc provenan des Eas-Uns sera amplfé dans le emps à ravers le déournemen de leur mpac sur les aures pays. Les pays ne seron pas seulemen affecés drecemen par le choc des Eas-Uns, mas auss ndrecemen par l mpac du choc sur leurs parenares commercaux. Cec grâce à nore modèle qu perme de enr compe de ces deux effes. D après cee éude, l para rès clare que les chocs fnancers son ransms plus rapdemen e on des conséquences plus graves sur les varables macroéconomques des pays asaques émergens.ces pays rese jusqu à aujourd hu rès dépendan des flux de capaux éranger sous forme d nvesssemen drece éranger e d nvesssemen dans leurs bourses. Il es cependan néressan de sgnaler que grâce à l négraon régonale enre les pays émergens e l émergence de la Chne comme parenare du commerce avec eux, ses économes son devenues mons volales aux perurbaons nernaonales. Réferences 1.Akn, C and M.A Kose (28) Changng Naure of Norh-Souh Lnkages: Sylzed Facs and Explanaons Journal of Asan Economcs, Vol. 19, pp Alug, S. and M. Bldrc (21) Busness Cycles Around he Globe: A Regme-Swchng Approach TÜSİAD-KOÇ Unversy Economc Research Forum, Workng Paper 1. 2.Baxer, M. and M. Kouparsas (24) Deermnans of Busness Cycle Comovemen: A Robus Analyss NBER Workng Paper number Bnder, M and M Gross (213) Regme-Swchng Global Vecor Auoregressve Models European Cenral Bank Workng Paper Seres S, No Calderón, C., Chong, A. and E. Sen ( 22) Trade Inensy and Busness Cycle Synchronzaon: Are Developng Counres any Dfferen? Cenral Bank of Chle Workng Paper, No Crucn, M. J., Kose, M. A. and C. Orok (28) Wha are he Drvng Forces of Inernaonal Busness Cycles? NBER Workng Papers number Dees, S., D Mauro, F., Pesaran, M., and L. Smh (27) Explorng he Inernaonal Lnkages of he Euro Area: A global VAR analyss. Journal of Appled Economercs 22 (1), pp Gross, M., and C. Kok (213) A Mxed-Cross-Secon GVAR for Counres and Banks. ECB Workng Paper No Johansen, S. (1992). Conegraon n Paral Sysems and he Effcency of Sngle Equaon Analyss. Journal of Economercs, 52, pp Kose, M. A., Orok, C. and E. Prasad (28) Global Busness Cycles: Convergence or Decouplng? IMF Workng Papers 8/143.

6 1.Pesaran, M.H., Schuermann, T. and S.C. Wener (24) Modelng Regonal Inerdependences Usng a Global Error Correcng Macroeconomc Model Journal of Busness and Economc Sascs, 22, pp Sock, J.H. and M.W. Wason (25) Undersandng Changes n Inernaonal Busness Cycles Dynamcs Journal of Europeen EconomcAssocaon Vol. 3, No. 5, pp Annexes Table 1: lse des pays e régons dans le modèle GVAR Uned Saes Chna Japan Uned Kngdom Developed counres Canada New Zealand Norway Afrca Tunsa Egyp Morocco Souh Afrca. European area Germany France Ialy Belgum Fnland Neherlands Emergng Asan counres Korea Sngapore Thaland Phlppnes Indonesa Res of he world Inda Saud Araba Lan Amerca Argenna Brazl Chle Mexco Peru Colomba Emergng Europe Poland Turkey Fgure Erreur! Il n'y a pas de exe répondan à ce syle dans ce documen.. Foncons des réponses mpulsves sue à un choc négaf de prx des acons des Éas-Uns sur les varables macroéconomques de l Ase émergene (boosrap mean esmaes wh 9% boosrap bounds) pourcenage Eas-Uns prx d'acon réel Pays asaques émergens prx d'acon réel Eas-Uns PIB réel pourcenage Ase émergens PIB réel pourcenage,2 -,2 -,4 Eas-Uns Inflaon ,2 Ase émergens Inflaon -,

7 5-5 Ase émergen aux de change réel ,2Eas-Uns aux d'nere à CT -, ,4,2 Ase émergen aux d'nere à CT -, ,4

Modélisation et simulation de l hydroformage de liners métalliques pour le stockage d hydrogène sous haute pression

Modélisation et simulation de l hydroformage de liners métalliques pour le stockage d hydrogène sous haute pression Modélsaon e smulaon de l hydroformage de lners méallques pour le sockage d hydrogène sous haue presson J.C. Geln, C. Labergère,. Boudeau, S. Thbaud Insu FEMTO-ST, Déparemen Laboraore de Mécanque Applquée

Plus en détail

La méthodologie d étude d évenement : Une méthode et des outils à s approprier en finance

La méthodologie d étude d évenement : Une méthode et des outils à s approprier en finance evue des Scences Humanes Unversé Mohamed Khder Bskra No :9 La méhodologe d éude d évenemen : Une méhode e des ouls à s approprer en fnance Unversé de Skkda ésumé: Les éudes d événemens son largemen applquées,

Plus en détail

La régression logistique PLS : Application à la détection de défaillance d entreprises

La régression logistique PLS : Application à la détection de défaillance d entreprises Busness Scool W O R K I N G P A P E R S E R I E S Workng Paper 04-38 La régresson logsque PLS : Applcaon à la déecon de défallance d enreprses BEN JABEUR Sam p://.pag.fr/fr/accuel/la-recerce/publcaons-wp.ml

Plus en détail

LA MESURE DES STOCKS DE CAPITAL, DES SERVICES DU CAPITAL ET DE LA PRODUCTIVITÉ MULTIFACTORIELLE

LA MESURE DES STOCKS DE CAPITAL, DES SERVICES DU CAPITAL ET DE LA PRODUCTIVITÉ MULTIFACTORIELLE Revue économque de l OCDE, n 37, 2003/2 LA MESURE DES STOCKS DE CAPITAL, DES SERVICES DU CAPITAL ET DE LA PRODUCTIVITÉ MULTIFACTORIELLE par Paul Schreyer TABLE DES MATIÈRES Inroducon... 186 Servces du

Plus en détail

UNE POLITIQUE DE MAINTENANCE PREVENTIVE ASSOCIEE A UNE DEGRADATION ACCUMULATIVE BIVARIEE OBSERVEE CONTINUMENT

UNE POLITIQUE DE MAINTENANCE PREVENTIVE ASSOCIEE A UNE DEGRADATION ACCUMULATIVE BIVARIEE OBSERVEE CONTINUMENT UNE POITIQUE DE AINTENANE PREVENTIVE ASSOIEE A UNE DEGRADATION AUUATIVE BIVARIEE OBSERVEE ONTINUENT A PREVENTIVE AINTENANE POIY ASSOIATED WITH A ONTINUOUSY OBSERVED UUATIVE BIVARIATE DETERIORATION Ha Ha

Plus en détail

Gestion de production court terme en contexte incertain. Gestion de production à court terme. EDF R&D École Centrale Paris

Gestion de production court terme en contexte incertain. Gestion de production à court terme. EDF R&D École Centrale Paris Geson de producon cour erme en conee nceran EDF R&D École enrale Pars Geson de producon à cour erme Encadrans ndusrels : Gérald Vgnal - Jérôme Quenu Encadran académque : Yves Dallery-Mchel Mnou Snda Ben

Plus en détail

LES DESEQUILIBRES DES PAIEMENTS INTERNATIONAUX (1967-2002) : CROISSANCE, POLARISATION ET FINANCIARISATION. Jean-Baptiste Gossé 1 et Julio Raffo 2

LES DESEQUILIBRES DES PAIEMENTS INTERNATIONAUX (1967-2002) : CROISSANCE, POLARISATION ET FINANCIARISATION. Jean-Baptiste Gossé 1 et Julio Raffo 2 LES DESEQUILIBRES DES PAIEMENTS INTERNATIONAUX (967-2002) : CROISSANCE, POLARISATION ET FINANCIARISATION Jean-Bapse Gossé e Julo Raffo 2 RÉSUMÉ Ce arcle rerace l émergence des déséqulbres mondaux de compe

Plus en détail

Bureaux d études en traitement des images

Bureaux d études en traitement des images Bureau d éudes en raemen des mages ESERB Fère Téécommuncaons 3 ème année Opon SC ESERB Fère Eecronque 3 ème année Opon TS AEE 4-5 M. DOAS Bureau d éudes en raemen des mages PARTE REDRESSEMET Dans cee pare

Plus en détail

Philippe BIENAIME Actuaire I.S.F.A., GPA Laboratoire de Sciences Actuarielle et Financière, I.S.F.A., Université Claude Bernard Lyon 1

Philippe BIENAIME Actuaire I.S.F.A., GPA Laboratoire de Sciences Actuarielle et Financière, I.S.F.A., Université Claude Bernard Lyon 1 SYSTEMES BOUS-MALUS Phlppe BIEAIME Acuare I.S.F.A., GPA Laboraore de Scences Acuarelle e Fnancère, I.S.F.A., Unversé Claude Bernard Lyon ahale RICHARD GPA Laboraore de Scences Acuarelle e Fnancère, I.S.F.A.,

Plus en détail

LIMITES DU MARCHÉ : MONOPOLE NATUREL

LIMITES DU MARCHÉ : MONOPOLE NATUREL LIMITES DU MARCHÉ : MONOPOLE NATUREL Le monopole naurel CM décroî avec l échelle de producon = Cm rès fable / CF L Éa do réglemener Soluon 1 : arfcaon au coû margnal Effcace au sens de Pareo mas peres

Plus en détail

Modèles d analyse des biographies en temps discret Exemple d utilisation

Modèles d analyse des biographies en temps discret Exemple d utilisation Modèles d analyse des bographes en emps dscre Exemple d ulsaon Jean-Mare Le Goff Cenre Lnes Pôle Naonal de recherche Lves Unversé de Lausanne Plan Deux ypes de données dscrèes Modèles à emps dscre Modèle

Plus en détail

EVALUATION DE L IMPACT DU CREDIT D IMPÔT RECHERCHE

EVALUATION DE L IMPACT DU CREDIT D IMPÔT RECHERCHE EVALUATION DE L IMPACT DU CREDIT D IMPÔT RECHERCHE Benoî Mulkay e Jacques Maresse 2 Rappor pour le Mnsère l Ensegnemen supéreur e de la Recherche Novembre 20 Unversé de Monpeller Faculé d'econome beno.mulkay@unv-monp.fr

Plus en détail

Real and nominal convergence amongst MENA countries

Real and nominal convergence amongst MENA countries MRA Munch ersonal ReEc Archve Real and nomnal convergence amongs MENA counres REY, Serge CATT, Unversy of au e ays de l Adour Sepember 2005 Onlne a hp://mpra.ub.un-muenchen.de/30206/ MRA aper No. 30206,

Plus en détail

PRODUCTIVITE MULTIFACTORIELLE

PRODUCTIVITE MULTIFACTORIELLE Déparemen fédéral de l néreur DFI Offce fédéral de la Sasque OFS Économe, Éa e socéé Documen de raval Neuchâel, ocobre 2006 PRODUCTIVITE MULTIFACTORIELLE RAPPORT METHODOLOGIQUE Gregory Ras, OFS, secon

Plus en détail

L'INFLUENCE DU COUT D USAGE DU CAPITAL SUR LA DECISION D INVESTIR ET SUR L INVESTISSEMENT CORPOREL DES ENTREPRISES DE SERVICES FRANCAISES

L'INFLUENCE DU COUT D USAGE DU CAPITAL SUR LA DECISION D INVESTIR ET SUR L INVESTISSEMENT CORPOREL DES ENTREPRISES DE SERVICES FRANCAISES Cenre de Recherche pour l Eude e l Observaon des Condons de Ve L'NFLUENCE DU COUT D USAGE DU CAPTAL SUR LA DECSON D NVESTR ET SUR L NVESTSSEMENT CORPOREL DES ENTREPRSES DE SERVCES FRANCASES LE RECOURS

Plus en détail

L inflation dans la zone euro et aux États-Unis est. Rue de la Banque. Le découplage des courbes de rendement en euro et en dollar

L inflation dans la zone euro et aux États-Unis est. Rue de la Banque. Le découplage des courbes de rendement en euro et en dollar Le découplage des courbes de rendemen en euro e en dollar Benoî MOJON Direceur des Éudes monéaires e financières Fulvio PEGORARO Direcion des Éudes monéaires e financières Cee lere présene le résula de

Plus en détail

Indicateurs de compétitivité- prix et de performances à l exportation

Indicateurs de compétitivité- prix et de performances à l exportation Décembre 2009 Indcateurs de compéttvté- prx et de performances à Méthodologe Les ndcateurs présentés dans ce document vsent à mesurer en temps réel l évoluton des parts de marché des prncpaux exportateurs

Plus en détail

Intégration financière en Asie de l Est : l apport des tests de stationnarité et de cointégration en panel

Intégration financière en Asie de l Est : l apport des tests de stationnarité et de cointégration en panel Inégraon fnancère en Ase de l Es : l appor des ess de saonnaré e de conégraon en panel Cyrac GUILLAUMIN 1 Documen de raval CEPN 19/2008 Résumé : L objecf de ce paper es de mesurer le degré d négraon fnancère

Plus en détail

Sous-Evaluation Des Introductions En Bourse: Application D une Frontiere Stochastique Sur Le Nouveau Marche

Sous-Evaluation Des Introductions En Bourse: Application D une Frontiere Stochastique Sur Le Nouveau Marche Sous-Evaluaon Des Inroducons En Bourse: Applcaon D une Fronere Sochasque Sur Le Nouveau Marche Samy Ben Naceur e Mohamed Goaïed Workng Paper 039 SOUS-EVALUATION DES INTRODUCTIONS EN BOURSE: APPLICATION

Plus en détail

PREVISION DES VENTES ET EFFICACITE DES CHAINES LOGISTIQUES - ESSAI DE MODELISATION -

PREVISION DES VENTES ET EFFICACITE DES CHAINES LOGISTIQUES - ESSAI DE MODELISATION - Les Cahers du CREAD n 9 /00 5 PREVISION DES VENTES ET EFFICACITE DES CHAINES LOGISTIQUES - ESSAI DE MODELISATION - Mosefa BELMOKADDEM * Omar BENATEK ** RESUME Le bu de ce raval es un essa d analyse du

Plus en détail

Politique éducative et marché du travail en Afrique du Sud. Une analyse en équilibre général calculable dynamique

Politique éducative et marché du travail en Afrique du Sud. Une analyse en équilibre général calculable dynamique Caher de recherche/workng Paper 09-37 Polque éducave e marché du raval en Afrque du Sud. Une analyse en équlbre général calculable dynamque Hélène Masonnave Bernard Decaluwé Aoû/Augus 2009 Masonnave: Pos

Plus en détail

Economie Ouverte. Economie ouverte. Taux de change et balance courante. Le modèle Mundell-Fleming. Définition du taux de change

Economie Ouverte. Economie ouverte. Taux de change et balance courante. Le modèle Mundell-Fleming. Définition du taux de change Econome Ouverte Econome ouverte Taux de change et balance courante Taux de change et balance courante Modèle Mundell-Flemng Campus Moyen Orent Médterranée Défnton du taux de change Le taux de change est

Plus en détail

But... 2. I. Généralités sur la quantification des risques dans le SST... 2. I.1 Modèle analytique... 3. I.1.1 Version intégrale...

But... 2. I. Généralités sur la quantification des risques dans le SST... 2. I.1 Modèle analytique... 3. I.1.1 Version intégrale... GUIDE PRATIQUE sur le modèle sandard SST pour les rsques de marché Edon du 23 décembre 204 Table des maères Bu... 2 I. Généralés sur la quanfcaon des rsques dans le SST... 2 I. Modèle analyque... 3 I..

Plus en détail

Présentation de la plateforme

Présentation de la plateforme e o N n o a n n e o s é r a s P l u d e c Présenaon de la plaeforme Mad Doc es un espace vruel de consulaon e de mse à dsposon de suppors e nformaons produs / servces ITGA. L objecf es de connuer à s nscrre

Plus en détail

Etude économétrique de l efficience informationnelle face aux anomalies sur les marchés boursiers

Etude économétrique de l efficience informationnelle face aux anomalies sur les marchés boursiers Eude économérque de l effcence nformaonnelle P P: 0-5 Eude économérque de l effcence nformaonnelle face aux anomales sur les marchés boursers Mohamed CHIKHI - Unversé de Ouargla- Membre assocé LAMETA -

Plus en détail

Combiner des apprenants: le boosting

Combiner des apprenants: le boosting Types d expers Combner des apprenans: le boosng A. Cornuéjols IAA (basé sur Rob Schapre s IJCAI 99 alk)! Un seul exper sur l ensemble de X! Un exper par sous-régons de X (e.g. arbres de décsons)! Pluseurs

Plus en détail

Energie et puissance électrique

Energie et puissance électrique - 1 - Energe e pussance élecrque 1 Tes de saor : Valeur effcace a) So un sgnal () pérodque de pérode T. Défnr sa aleur effcace en radusan «R.M.S». Pus défnr sa aleur effcace sous forme d une négrale. b)

Plus en détail

Amplification Linéaire à Transistor Bipolaire

Amplification Linéaire à Transistor Bipolaire UFM Préparaon APT Géne lerque Amplfaon néare à Transsor polare Sruure énérale d un ru d amplfaon : Snal à amplfer (as neau) X X Amplfaeur are (Hau neau) Soure de pussane (Fourne par ) X amplfaon ne onerne

Plus en détail

Relais de mesure et de contrôle industriels Zelio Control 3

Relais de mesure et de contrôle industriels Zelio Control 3 Présenaion elais de mesure e de conrôle indusriels Zelio Conrol elais de conrôle de réseaux riphasés M T 0 M T Foncionnaliés Ces appareils son desinés à la surveillance des réseaux riphasés e à la proecion

Plus en détail

Commande sans modèle (?)

Commande sans modèle (?) Commande sans modèle? Jacques Lon Unversé de Savoe jacques.lon@unv-savoe.fr Cours Ecole de Bucares 2012 1 Plan Présenaon du conexe Inroducon à la commande avec/sans modèle Approches classques Commande

Plus en détail

Intégration réelle et hétérogénéités macroéconomiques en union monétaire : une évaluation en équilibre général intertemporel

Intégration réelle et hétérogénéités macroéconomiques en union monétaire : une évaluation en équilibre général intertemporel Inégraon réelle e éérogénéés macroéconomques en unon monéare : une évaluaon en équlbre général neremporel Aurélen Eyquem Jean-Crsope Pouneau 2 CREM - UMR CNRS 62 - Unversé de Rennes Mars 2007 Unversé de

Plus en détail

La Table de concertation sur la récupération des CRU non consignés Rapport final

La Table de concertation sur la récupération des CRU non consignés Rapport final - - La Tabe de conceraon sur a récupéraon des CRU non consgnés Rappor fna - - La Tabe de conceraon sur a récupéraon des CRU non consgnés Rappor fna SOMMAIRE Orgne e fonconnemen de a Tabe de conceraon des

Plus en détail

par Yazid Dissou** et Véronique Robichaud*** Document de travail 2003-18

par Yazid Dissou** et Véronique Robichaud*** Document de travail 2003-18 Deparmen of Fnance Mnsère des Fnances Workng Paper Documen de raval Conrôle des émssons de GES à l ade d un sysème de perms échangeables avec allocaon basée sur la producon Une analyse en équlbre général

Plus en détail

VALORISATION D OPTIONS DIGITALES EN SITUATION DE MARCHE INCOMPLET

VALORISATION D OPTIONS DIGITALES EN SITUATION DE MARCHE INCOMPLET VALORIAION D OPION DIGIALE EN IUAION DE MARCHE INCOMPLE Parck NAVAE Chrsophe VILLA CREREG, Insu de Geson de Rennes REUME L objecf prncpal poursuv dans ce arcle, es d éuder quelques applcaons e exensons

Plus en détail

UNE ÉVALUATION EMPIRIQUE DE LA NOUVELLE TARIFICATION DE L'ASSURANCE AUTOMOBILE (1992) AU QUÉBEC * par. Georges Dionne 1,2 Charles Vanasse 2

UNE ÉVALUATION EMPIRIQUE DE LA NOUVELLE TARIFICATION DE L'ASSURANCE AUTOMOBILE (1992) AU QUÉBEC * par. Georges Dionne 1,2 Charles Vanasse 2 UNE ÉVALUATION EMPIRIQUE DE LA NOUVELLE TARIFICATION DE L'ASSURANCE AUTOMOBILE (992) AU QUÉBEC * par Georges Donne,2 Charles Vanasse 2 * Cee recherche a éé rendu possble grâce en pare au Fonds pour la

Plus en détail

TRAITEMENT DU SIGNAL

TRAITEMENT DU SIGNAL Spé y -4 Devoir n TAITMNT D SIGNAL Parie I OMPOTMNT DYNAMIQ D N LAM D QATZ On considère une lame de quarz, cylindrique, de secion S consane, d axe Ox (de veceur uniaire r u X ), don les deux faces e en

Plus en détail

Pour obtenir le grade de. Spécialité : Micro & Nano Electronique. Arrêté ministériel : 7 août 2006. «Guy / WALTISPERGER»

Pour obtenir le grade de. Spécialité : Micro & Nano Electronique. Arrêté ministériel : 7 août 2006. «Guy / WALTISPERGER» THÈSE Pour obenr le grade de DOCTEU DE UNIVESITÉ DE GENOBE Spécalé : Mcro & Nano Elecronque Arrêé mnsérel : 7 aoû 2006 Présenée par «Guy / WATISPEGE» Thèse drgée par «Skandar / BASOU» préparée au sen du

Plus en détail

PLAN D EVALUATION MAURDOR SECONDE CAMPAGNE

PLAN D EVALUATION MAURDOR SECONDE CAMPAGNE PLAN D EVALUATION MAURDOR ECONDE CAMPAGNE 1 INTRODUCTION Coordonnée par le Laboraore Naonal de mérologe e d Essas (LNE) e CAIDIAN, fnancée par la DGA, la présene campagne d évaluaon propose un cadre commun

Plus en détail

GUIDE DES INDICES BOURSIERS

GUIDE DES INDICES BOURSIERS GUIDE DES INDICES BOURSIERS SOMMAIRE PRESENTATION DES INDICES... 2 LA GAMME D INDICES : L INDICE TUNINDEX ET LES INDICES SECTORIELS... 3 REGLE GENERALE RELATIVE A LA COMPOSITION DES INDICES... 3 REGLE

Plus en détail

Une lecture probabiliste du cycle d affaires américain

Une lecture probabiliste du cycle d affaires américain Une lecure probablse du ccle d affares amércan Benoî BELLONE Févrer 5 (Premère verson avrl 4) Les posons prses dans ce arcle n engagen que son aueur A e ne représenen pas celles de la Drecon Générale du

Plus en détail

NOTES TECHNIQUES SUR LA CONSTRUCTION DU PROFIL DE PAUVRETE 2001 ET L ANALYSE DE LA DYNAMIQUE DE LA PAUVRETE ENTRE 1999 2001

NOTES TECHNIQUES SUR LA CONSTRUCTION DU PROFIL DE PAUVRETE 2001 ET L ANALYSE DE LA DYNAMIQUE DE LA PAUVRETE ENTRE 1999 2001 REPOBLIKAN I MADAKASIKARA anndrazana Fahafahana- Fandrosoana MINISERE DE L ECONOMIE E DE LA PLANIFICAION SECREARIA GENERAL INSIU World Bank CORNELL NAIONAL DE LA U N I V E R S I Y SAISIQUE Drecon Des Sasques

Plus en détail

Modélisation et quantification de systèmes vieillissants pour l optimisation de la maintenance

Modélisation et quantification de systèmes vieillissants pour l optimisation de la maintenance ème édiion du congrès inernaional pluridisciplinaire Du au 20 mars 2009 Modélisaion e quanificaion de sysèmes vieillissans pour l opimisaion de la mainenance LAIR William,2, MERCIER Sophie, ROUSSIGNOL

Plus en détail

L intégration intra-régionale des marchés boursiers de l Europe du sudest : une analyse multivariée

L intégration intra-régionale des marchés boursiers de l Europe du sudest : une analyse multivariée Busness School W O R K I N G P A P E R S E R I E S Wokng Pape 24-29 L négaon na-égonale des machés bouses de l Euope du sudes : une analyse mulvaée Khaled Guesm Duc Khuong Nguyen hp://www.pag.f/f/accuel/la-echeche/publcaons-wp.hml

Plus en détail

Reconnaissance du Geste Humain par Vision Artificielle: Application à la Langue des Signes

Reconnaissance du Geste Humain par Vision Artificielle: Application à la Langue des Signes Reconnassance du Gese Human par Vson Arfcelle: Applcaon à la Langue des Sgnes Présené par: Arnaud Deslandes Arnaud.Deslandes@n-evry.fr Rappor de sage dans le cadre du : Inellgence Arfcelle Reconnassance

Plus en détail

Les déclencheurs électroniques STRE23SE se montent indifféremment sur les compacts NS 400 et NS 630 de type N, H ou L.

Les déclencheurs électroniques STRE23SE se montent indifféremment sur les compacts NS 400 et NS 630 de type N, H ou L. 14/1/6 Quesion : Commen régler correcemen le déclencheur élecronique STRE23SE? Réponse : Les déclencheurs élecroniques STRE23SE se monen indifféremmen sur les compacs NS 4 e NS 63 de ype N, H ou L. Le

Plus en détail

Modèle dynamique de transport basé sur les activités

Modèle dynamique de transport basé sur les activités Moèle ynamque e ranspor basé sur les acvés Ta-Yu Ma To ce hs verson: Ta-Yu Ma. Moèle ynamque e ranspor basé sur les acvés. Humanes an Socal Scences. Ecole es Pons ParsTech, 27. French. HAL

Plus en détail

Dans les années 1990, de nombreux pays émergents ont construit leur modèle de

Dans les années 1990, de nombreux pays émergents ont construit leur modèle de Déséqulbres macroéconomques dans les pays émergents : des rsques modérés pour les économes avancées Vncent Alhenc-Gelas Département de la conjoncture Dans les années 1990, de nombreux pays émergents ont

Plus en détail

Émissions d obligations rachetables :

Émissions d obligations rachetables : Émssons d oblgaons racheables : movaons e rendemens oblgaares mplqués Maxme DEBON Franck MORAUX Parck NAVATTE Unversé d Evry Unversé de Rennes Unversé de Rennes & LAREM & CREM & CREM Ocobre 2 Absrac Après

Plus en détail

Règlement d exploitation du Stade de glace Patinage public

Règlement d exploitation du Stade de glace Patinage public Règlemen d exploaon du Sade de glace Panage publc 1. Bu Le Sade de glace de Benne es un leu de renconre régonal. Son bu es de répondre aux besons du spor (spor de compéon e de losr), du délassemen acf

Plus en détail

N o 12-001-XIF au catalogue. Techniques d'enquête

N o 12-001-XIF au catalogue. Techniques d'enquête N o -00-XIF au caalogue echnques d'enquêe 005 Commen obenr d aures rensegnemens oue demande de rensegnemens au suje du présen produ ou au suje de sasques ou de serces connexes do êre adressée à : Dson

Plus en détail

Allocation stratégique d actifs et ALM pour les régimes de retraite

Allocation stratégique d actifs et ALM pour les régimes de retraite N d ordre : 00-0 Année 0 THÈSE présenée devan l UNIVERSITÉ CLAUDE BERNARD - LYON ISFA pour l obenon du DIPLÔME DE DOCTORAT Spécalé scences acuarelle e fnancère présenée e souenue publquemen le 00/00/0

Plus en détail

e s ABONNEZ-VOUS! #famillest 2015-2016

e s ABONNEZ-VOUS! #famillest 2015-2016 e d a : f C n d e n g ABONNEZVOUS! 20152016 #famllest La aon 20142015 a éé rche en rebondemen, en upen e en émoon Nou ouhaon vou remercer d avor oujour éé à no côé e de nou avor poué juqu en demfnale.ce

Plus en détail

Modélisation semi-analytique et choix optimal des procédés CRTM

Modélisation semi-analytique et choix optimal des procédés CRTM 9 ème Congrès Franças de Mécanque Marselle, 4-8 aoû 9 Modélsaon sem-analyque e chox opmal des procédés CRTM A. MAMONE a, A. SAOAB a, C. H. PARK a,t. OAHBI a a. Laboraore d Ondes e Mleux Complexes, FRE

Plus en détail

Régimes transitoires

Régimes transitoires ÉLECTOCINÉTIQUE chapre 3 égmes ransores En régme connu, les composanes capacves e nducves d un crcu son analogues respecvemen à un crcu ouver e à un cour-crcu. Elles n on donc aucun nérê. Cependan, s un

Plus en détail

ANALYSE DES DETERMINANTS DE L EPARGNE NATIONALE DANS UN PAYS EN DEVELOPPEMENT : LE CAS DU RWANDA

ANALYSE DES DETERMINANTS DE L EPARGNE NATIONALE DANS UN PAYS EN DEVELOPPEMENT : LE CAS DU RWANDA Unvesé de Monéal Faculé des As e des Scences Dépaemen des Scences Economques ANALSE DES DETERMINANTS DE L EPARGNE NATIONALE DANS UN PAS EN DEVELOPPEMENT : LE CAS DU RWANDA Rappo de echeche pésené pa :

Plus en détail

Solutions auto-similaires et espaces de données initiales. 2 ), l équation de Schrödinger. Introduction. Fabrice Planchon

Solutions auto-similaires et espaces de données initiales. 2 ), l équation de Schrödinger. Introduction. Fabrice Planchon Soluions auo-similaires e espaces de données iniiales pour l équaion de Schrödinger Fabrice Planchon Résumé. On démonre que pour des peies données iniiales dans Ḃ 1, (R3 ), l équaion de Schrödinger non

Plus en détail

Notice d information contractuelle Loi Madelin

Notice d information contractuelle Loi Madelin Noce d nformaon conracuelle Lo Madeln 1. LA RETRAITE es une convenon d assurance collecve sur la ve à adhéson ndvduelle e faculave. Les dros e oblgaons de l Adhéren peuven êre modfés par des avenans au

Plus en détail

Propriétés des mesures de la dépense énergétique quotidienne habituelle

Propriétés des mesures de la dépense énergétique quotidienne habituelle Recuel u Symposum 014 e Sasque anaa Au-elà es méhoes raonnelles enquêes : l aapaon à un mone en évoluon Propréés es mesures e la épense énergéque quoenne habuelle Wayne A. Fuller 1 e Dave Oshus Résumé

Plus en détail

COMPRENDRE LA METHODE X11

COMPRENDRE LA METHODE X11 COMPRENDRE LA METHODE X Domnque LADIRAY, Benoî QUENNEVILLE Julle 999 Domnque Ladray es Admnsraeur de l Insu Naonal de la Sasque e des Éudes Économques, 8 Boulevard Adolphe Pnard, 754 Pars, France. Ce raval

Plus en détail

Devoir de physique-chimie n 5. Nom:... Exercice 1 : Quand Sébastien Loeb rencontre Isaac Newton /5,0

Devoir de physique-chimie n 5. Nom:... Exercice 1 : Quand Sébastien Loeb rencontre Isaac Newton /5,0 TS avril 04 Devoir de physique-chimie n 5 LES EXERCICES SNT INDEPENDANTS CALCULATRICE AUTRISEE Eercice : Quand Sébasien Loeb renconre Isaac Newon /5,0 "( ) Sébasien Loeb e son copiloe Daniel Elena on brillammen

Plus en détail

Un modèle de programmation stochastique pour l allocation stratégique d actifs d un régime de retraite partiellement provisionné 1

Un modèle de programmation stochastique pour l allocation stratégique d actifs d un régime de retraite partiellement provisionné 1 Un modèe de programmaon ochaque pour aocaon raégque d acf d un régme de rerae pareemen provonné Aaeddne FALEH ISFA- Unveré Lyon I 3 Cae de Dépô e Congnaon 4 ha-0056965 veron - Feb 0 RÉSUMÉ Dan ce arce

Plus en détail

INF135 Travail Pratique #1 Remise le 16 octobre 2012

INF135 Travail Pratique #1 Remise le 16 octobre 2012 École de Technologe Supéeue Pa : Fancs Boudeau, ÉcThé Révson : Aïda Ouangaoua INF35 Taval Paque # Remse le 6 ocobe 0 Inaon à la pogammaon en géne mécanque Taval ndvduel. Objecfs - Mee en applcaon des noons

Plus en détail

Vertige pour tous (malades et médecins)

Vertige pour tous (malades et médecins) Verge pour ous (malades e médecns) Jean-Phlppe Guyo AU PROGRAMME Pourquo vous n y comprenez ren (e mo non plus) Dfférencer pérphérque-cenral Reconnaîre un VPPB Prse en charge (même s on a pas comprs!)

Plus en détail

CONVERSION DE PUISSANCE

CONVERSION DE PUISSANCE Spé y 2003-2004 Devoir n 5 CONVERSION DE PUISSANCE Parie I EUDE D UN CAPEUR DE POSIION ANGULAIRE A / ÉUDE D'UN CIRCUI MAGNÉIQUE Considérons le disposiif schémaisé sur la figure, composé de deux bobines

Plus en détail

«Modèle Bayésien de tarification de l assurance des flottes de véhicules»

«Modèle Bayésien de tarification de l assurance des flottes de véhicules» Arcle «Modèle Baésen de arcaon de l assurance des loes de véhcules» Jean-Franços Angers, Dense Desardns e Georges Donne L'Acualé économque, vol. 80, n -3, 004, p. 53-303. Pour cer ce arcle, ulser l'normaon

Plus en détail

Notice d information contractuelle Entreprise article 83. Generali.fr

Notice d information contractuelle Entreprise article 83. Generali.fr parculers professonnels ENTREPRISES Noce d nformaon conracuelle Enreprse arcle 83 General.fr Noce d nformaon conracuelle Sommare Préambule... 3 Arcle 1 - Défnons... 3 Arcle 2 - bje... 4 Arcle 3 - Garanes...

Plus en détail

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 5 Flux de Capitaux Internationaux et Déséquilibres Mondiaux

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 5 Flux de Capitaux Internationaux et Déséquilibres Mondiaux ECO434, Ecole polyechnique, 2e année PC 5 Flux de Capiaux Inernaionaux e Déséquilibres Mondiaux Exercice 1 : Flux de capiaux dans le modèle de croissance néoclassique Le modèle es en emps coninu. On considère

Plus en détail

Estimation économétrique des fonctions d importation de produits agricoles de l Afrique de L Ouest

Estimation économétrique des fonctions d importation de produits agricoles de l Afrique de L Ouest Esmaon économérque des foncons d mporaon de produs agrcoles de l Afrque de L Oues Par Mourad Ayouz CIRAD ECOPOL CNRS CIRED UMR 8568 Ths repor was prepared by Mourad Ayouz as a background paper o he Susanably

Plus en détail

MANAGER => CHEF DE PROJET DE L ÉCHEC AU SUCCÈS. Michèle VAYN pour le PMI de Vélizy 12 février 2014

MANAGER => CHEF DE PROJET DE L ÉCHEC AU SUCCÈS. Michèle VAYN pour le PMI de Vélizy 12 février 2014 MANAGER => CHEF DE PROJET DE L ÉCHEC AU SUCCÈS Mchèle VAYN pour le PMI de Vlzy 12 fvrer 2014 I - Cas concre II - Aous e rsques III - Smludes / dfferences : fausse queson IV Posonnemen : cl du succès I

Plus en détail

Foreign direct investment vector of industrialisation case of the cfa franc

Foreign direct investment vector of industrialisation case of the cfa franc MPRA Munch Personal RePEc Archve Foregn drect nvestment vector of ndustralsaton case of the cfa franc zone Oscar Kukeu 12. July 2012 Onlne at http://mpra.ub.un-muenchen.de/40033/ MPRA Paper No. 40033,

Plus en détail

0707 70 70 Lot-sizing Résumé :

0707 70 70 Lot-sizing Résumé : 77 7 7 2 Lo-szng Résumé : L améloraon de la qualé des servces logsques es la garane essenelle pour la réalsaon de l avanage de ces servces, l augmenaon du nveau de sasfacon des clens e l améloraon de la

Plus en détail

Intermédiation Financière et Inégalité de Distribution des Revenus dans les Pays MENA

Intermédiation Financière et Inégalité de Distribution des Revenus dans les Pays MENA WWJMRD 2016; 2(7): 6-12 www.wwjmrd.com Impac Facor MJIF: 4.25 e-issn: 2454-6615 BADRY Hechmy Deparmen of Quanave Mehods Faculy of Economc Scences and Managemen of Tuns Unversy of Tuns el Manar Tunsa Inermédaon

Plus en détail

Les déterminants de l innovation dans une petite économie ouverte : le cas de la Belgique

Les déterminants de l innovation dans une petite économie ouverte : le cas de la Belgique Bureau fédéral du Plan venue des rs 47-49, 000 Bruxelles hp://www.plan.be WORKING PPER -08 Les déermnans de l nnovaon dans une pee économe ouvere : le cas de la Belgque Jun 2008 Bernadee Baour, bb@plan.be,

Plus en détail

4.9 Calcul de la maçonnerie portante soumise à une charge verticale

4.9 Calcul de la maçonnerie portante soumise à une charge verticale La radioacivié évenuellemen émise dans les consrucions es due, principalemen, à la présence de Radium (Ra 226) e/ou Thorium (Th 232) dans le sous-sol e dans les maériaux uilisés. Parmi ceux-ci, le béon

Plus en détail

1 Le hacheur série. 30 mars 2005

1 Le hacheur série. 30 mars 2005 e hacheur série A. Campo 30 mars 2005 1 e hacheur série 1.1 Généraliés e hacheur es un disposiif permean d obenir une ension coninue de valeur moyenne réglable à parir d

Plus en détail

Décomposition d une fraction rationnelle en éléments simples

Décomposition d une fraction rationnelle en éléments simples Décomposon d une fracon raonnelle en élémens smples I Premère éape Dvson eucldenne de polynômes On rappelle que procéder à la dvson eucldenne d un polynôme A par un polynôme B non nul, c es écrre A BQ

Plus en détail

Chapitre 1.14 L intégrale en cinématique

Chapitre 1.14 L intégrale en cinématique Chapre.4 L négrale en cnémaque L négrale En mahémaque, on éfn l négrale une foncon f ( el que F( f ( e '( ( F F où F ( es la foncon qu onne la valeur e l are sous la courbe e la foncon f ( ans l nervalle

Plus en détail

Produit scalaire. Chap. 11 : cours complet. 1. Produit scalaire réel.

Produit scalaire. Chap. 11 : cours complet. 1. Produit scalaire réel. Produ scalare Chap : cours comple Produ scalare réel Défo : produ scalare sur u -espace vecorel, espace préhlbere réel Théorème : eemples classques Théorème : égalé de Cauchy-Schwarz Défo : forme bléare

Plus en détail

Estimation composite par régression pour l Enquête sur la population active du Canada avec plan de sondage à renouvellement de panel

Estimation composite par régression pour l Enquête sur la population active du Canada avec plan de sondage à renouvellement de panel Techniques d enquêe, juin 00 35 Vol. 7, N o, pp. 35 48 Saisique Canada, N o 00 au caalogue Esimaion composie par régression pour l Enquêe sur la populaion acive du Canada avec plan de sondage à renouvellemen

Plus en détail

de rentiers en cours de service

de rentiers en cours de service Les Allocaion normes d acifs IFRS d un en assurance régime de reniers en cours de service 27 e journée de séminaires acuariels ISFA Lyon e ISA-HEC Lausanne Frédéric PLANCHET Pierre THEROND 3 décembre 2004

Plus en détail

COMMI SSARI GÉNÉRAL DÉVEL OPPEMENT DURABL www. devel oppement dur abl gouv.

COMMI SSARI GÉNÉRAL DÉVEL OPPEMENT DURABL www. devel oppement dur abl gouv. C OMMI S S ARI AT GÉ NÉ RALAU DÉ VE L OPPE ME NT DURABL E J u l l e 2014 Réf ér enc es T r ans onéc ol og que, C ons omma on emodesdev edur abl es D r ec ondel ar ec her c heedel nnov a on www. devel oppemen

Plus en détail

PHYSIQUE. Partie préliminaire

PHYSIQUE. Partie préliminaire PHYSIQUE Les différenes paries de ce problème son dans une large mesure indépendanes Seules les argumenaions précises e concises seron prises en compe en réponse aux quesions qualiaives Parie préliminaire

Plus en détail

GESTION DE STOCKS AVEC TRANSSHIPMENT DANS UN RESEAU DE DISTRIBUTION MULTI SITES ET MULTI ECHELONS

GESTION DE STOCKS AVEC TRANSSHIPMENT DANS UN RESEAU DE DISTRIBUTION MULTI SITES ET MULTI ECHELONS 8 e Conférence Inernonle de MOdélson e SIMulon - MOSIM - u m - Hmmme - unse «Evluon e opmson des sysèmes nnovns de producon de ens e de servces» GESION DE SOCKS AVEC RANSSHIPMEN DANS UN RESEAU DE DISRIBUION

Plus en détail

Cours Thème VIII.3 CONVERSION STATIQUE D'ÉNERGIE

Cours Thème VIII.3 CONVERSION STATIQUE D'ÉNERGIE ours hème VIII.3 ONVSION SAIQU D'ÉNGI 3- Famlles de conversseurs saques Suvan le ype de machne à commander e suvan la naure de la source de pussance, on dsngue pluseurs famlles de conversseurs saques (schéma

Plus en détail

Partie I: Différences finies avec centrage partiel

Partie I: Différences finies avec centrage partiel U. PARIS VI et ÉCOLE POLYTECHNIQUE 7 anver 04 Spécalté Probablté et Fnance du Master de Scences et Technologe EXAMEN DU COURS ANALYSE NUMÉRIQUE DES ÉQUATIONS AUX DÉRIVÉES PARTIELLES EN FINANCE verson 03/0/04

Plus en détail

Analyse Numérique - Projet A rendre au plus tard le jour de l examen final, en Janvier 2010.

Analyse Numérique - Projet A rendre au plus tard le jour de l examen final, en Janvier 2010. Master 1ère année de Mathématques Analyse Numérque - Projet A rendre au plus tard le jour de l examen fnal, en Janver 2010. CMI, Unversté de Provence Année 2009-2010 Ce qu vous est demandé : Rédger les

Plus en détail

TH R. 220V 50Hz. i a. chronogrammes : V GK. φ+2π

TH R. 220V 50Hz. i a. chronogrammes : V GK. φ+2π edressemen monophasé commandé C.P.G.E-SI-SAFI edressemen monophasé commandé Inroducon : Un monage redresseur commandé perme d obenr une enson connue réglable à parr d une enson alernave snusoïdale. L ulsaon

Plus en détail

DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE

DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE UNIVERSITE DE TUNIS Faculé des sciences économiques e de gesion de Tunis MODELE DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE Ezzeddine MBAREK 2010 1 INTRODUCTION Le modèle que je propose

Plus en détail

EVALUATION : LA GÉNÉRATION ÉLECTRIQUE EN AÉRONAUTIQUE

EVALUATION : LA GÉNÉRATION ÉLECTRIQUE EN AÉRONAUTIQUE EVALUATION : LA GÉNÉRATION ÉLECTRIQUE EN AÉRONAUTIQUE Temps impari = 1 heure ; Tous documens auorisés excepé la copie du voisin(e) Lire ou l énoncé avan de commencer. Le besoin en énergie élecrique à bord

Plus en détail

Modèles de Risques et Solvabilité en assurance Vie. Kaltwasser Perrine Le Moine Pierre. Autorité de Contrôle des Assurances et des Mutuelles (ACAM)

Modèles de Risques et Solvabilité en assurance Vie. Kaltwasser Perrine Le Moine Pierre. Autorité de Contrôle des Assurances et des Mutuelles (ACAM) Modèles de Rsques e Solvablé en assurance Ve Kalwasser errne Le Mone erre Auoré de Conrôle des Assurances e des Muuelles (ACAM 6, rue abou 75436 ARIS CEDEX 9 él. : + 33 55 5 43 5 fax : + 33 55 5 4 5 perrne.kalwasser@acam-france.fr

Plus en détail

Regional Wind Speed Evolution Identification and Longterm Correlation Application

Regional Wind Speed Evolution Identification and Longterm Correlation Application Regonal Wnd Speed Evoluon Idenfcaon and Longerm Correlaon Applcaon Idenfcaon de l évoluon régonale de la vesse du ven e applcaon à la corrélaon long erme B. Buffard, Theola France, Monpeller Exernal Arcle

Plus en détail

Estimation du taux de change réel d équilibre du Maroc Youssef LAHARACH Avril 2005

Estimation du taux de change réel d équilibre du Maroc Youssef LAHARACH Avril 2005 CYESS Workng paper Esmaon du aux de change réel d équlbre du Maroc Youssef LAHARACH Avrl 2005 Cener Yamama For Economc Sraegc Sudes Avenue des FAR, Kénra, Maroc (+212) 0537 66 93 44 SOMMAIRE 1 Inroducon...

Plus en détail

Intégrateur. v e. 20log T 0

Intégrateur. v e. 20log T 0 G. Pnson - Physque Applquée Foncons négraon e dérvaon - A22 / A22 - Foncons négraon e dérvaon τ = = τ ( )d éponse à un échelon (réponse ndcelle) Inégraeur : = E < : = = E τ E -a. éponse en fréquence =

Plus en détail

particuliers PROFESSIONNELS entreprises Notice d information contractuelle Loi Madelin Generali.fr

particuliers PROFESSIONNELS entreprises Notice d information contractuelle Loi Madelin Generali.fr parculers PRFESSINNELS enreprses Noce d nformaon conracuelle Lo Madeln General.fr Noce d nformaon conracuelle Le présen documen es rems à re de proposon e de proje de conra. Naure de la Convenon : LA RETRAITE

Plus en détail

Condensateur. Relation entre la charge et la tension aux bornes d un condensateur :

Condensateur. Relation entre la charge et la tension aux bornes d un condensateur : Formulare d élecrcé Pons de cours Condensaeur Explcaons ou ulsaons Un condensaeur es composé de deux armaures méallques séparé par un solan appelé délecrque. S une armaure se charge posvemen, l aure es

Plus en détail

Traitement du Signal Déterministe

Traitement du Signal Déterministe Cours e ravaux Dirigés de raiemen du Signal Déerminise Benoî Decoux (benoi.decoux@wanadoo.fr) - s - ère parie : "Noions de base e éudes emporelles" Bases du raiemen de signal Calculer l ampliude de la

Plus en détail

Implications de l incertitude des paramètres sur le comportement du banquier central de l UEMOA

Implications de l incertitude des paramètres sur le comportement du banquier central de l UEMOA Implcaons de l ncerude des paramères sur le comporemen du banquer cenral de l UEMOA N Ylmon NANTOB Résumé Ce paper éude dans le cadre de la zone UEMOA, les mplcaons de l ncerude des paramères esmés sur

Plus en détail

INSTRUMENTATION ELECTRIQUE OSCILLOSCOPE NUMERIQUE GENERATEUR BASSE FREQUENCE UTILISE EN SINUSOIDAL Etude théorique

INSTRUMENTATION ELECTRIQUE OSCILLOSCOPE NUMERIQUE GENERATEUR BASSE FREQUENCE UTILISE EN SINUSOIDAL Etude théorique 1 INSUMENAION ELEIQUE OSILLOSOPE NUMEIQUE GENEAEU BASSE FEQUENE UILISE EN SINUSOIDAL Eude héorique 1 Noions élémenaires 1.1 Masse e erre : Lorsqu on mesure une ension, on mesure en fai une différence de

Plus en détail

LES DETERMINANTS DU TAUX DE CHANGE A TERME. Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier

LES DETERMINANTS DU TAUX DE CHANGE A TERME. Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier LE DETERMINANT DU TAUX DE CHANGE A TERME 1 UD/EUR Comptant UD 1 = EUR 1,1300 Terme 3 mos UD 1 = EUR 1,1351 UD/CHF Comptant UD 1 = CHF 1,4167 Terme 3 mos UD 1 = CHF 1,4039 2 ecton 1. La théore de la parté

Plus en détail

A la Recherche des Facteurs Déterminants de l Intégration Internationale des Marchés Boursiers : une Analyse sur Données de Panel

A la Recherche des Facteurs Déterminants de l Intégration Internationale des Marchés Boursiers : une Analyse sur Données de Panel A la Recherche des Faceurs Déerminans de l Inégraion Inernaionale des Marchés Boursiers : une Analyse sur Données de Panel AROURI Mohamed El Hedi EconomiX Universié Paris X Nanerre Bâ G, 200, av. de la

Plus en détail