En Syrie, un attentat suicide frappe le cœur du régime Assad > Conflit Le pays, à feu et à sang, devient incontrôlable et le vote de l ONU est reporté

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "En Syrie, un attentat suicide frappe le cœur du régime Assad > Conflit Le pays, à feu et à sang, devient incontrôlable et le vote de l ONU est reporté"

Transcription

1 Astronomi Montagn L systèm solair raconté au stival d Saint-Luc Pag 10 Cs passionnés qui donnnt un smain d lur été pour ls orêts Pag 6 OLIVIER MAIRE/PHOTOGENIC.CH J.A Gnèv 2 Economi & Financ Crdit Suiss s rnorc d 15,3 milliards pour prouvr sa solidité Pag 11 Judi 19 juillt 2012 N 4358 L Tmps d l été Dans ls pas d Sissi D ss séjours sur la Rivira vaudois à son assassinat sur ls quais gnvois, pèlrinag sur ls liux d prédilction, n Suiss, d l impératric Elisabth d Autrich. Ls propriétairs d l hôtl Bau-Rivag, à Gnèv, ntrtinnnt l souvnir d lur célèbr clint. Passion ntrprnurial Notr séri sur ls chs d ntrpris ait scal à Brn, où la dirctric d Max Havlaar êtait ls 20 ans d la ondation n Suiss. Rncontr avc Nadja Lang, un patronn imprégné d cultur intrnational. En héritag 3.40, Franc 2.60 En Syri, un attntat suicid rapp l cœur du régim Assad > Conlit L pays, à u t à sang, dvint incontrôlabl t l vot d l ONU st rporté L attntat suicid qui a visé mrcrdi l bâtimnt ultra-protégé d la Sécurité national, dans l cntr d Damas, a touché l régim d Bachar l-assad n plin cœur. L ministr d la Déns, l général Daoud Rajha, t son vic-ministr, qui st aussi l bau-rèr d Bachar l-assad, ont été tués, ainsi qu l ministr d l Intériur. L armé n a pas tardé à réagir, aisant part d sa «détrmination» à «nttoyr la patri ds rsts ds bands trrorists». Moins d dux hurs après l attntat, l présidnt syrin nommait son nouvau ministr d la Déns: Fahd al- Frij, jusqu ici ch d état-major d l armé syrinn. Avc l scalad ds tnsions n Syri, ls chancllris occidntals craignnt désormais l scénario catastroph: l usag par l régim d Bachar l-assad d arms chimiqus. C st un gard du corps du prmir crcl du présidnt qui a prpétré l attntat, rvndiqué par l Armé syrinn libr. L médiatur intrnational, Koi Annan, a dmandé qu l vot prévu hir à l ONU sur un résolution occidntal mnaçant l régim syrin d sanctions soit rporté à judi pour tntr Od au plaisir, l postmodrnism s xpos à Brn d aboutir à un compromis avc Moscou. La situation n Syri «dvint incontrôlabl», ont déclaré ls ministrs américain t britanniqu d la Déns, applant un nouvll ois au départ d Bachar l-assad. Près d 100 prsonns ont été tués hir dans l pays. ö Pag 3 Editorial Chaqu jour, un prsonnalité racont c qu ll doit à son pèr t à sa mèr. Aujourd hui, l consillr d Etat Thirry Grosjan. Frin à l ndttmnt ou rin à l avnir? Savurs du rançais Nicolas Duour poursuit ct été son xploration d la langu rançais pour nous air partagr qulqus mots insolits. Comm «hystérésis». Par Yvs Ptignat C st un platitud, mais c st très suiss tout d mêm: hormis qulqus banquirs hasardux, ls citoyns d c pays n aimnt pas l avntur inancièr. Ils sraint mêm adpts d un politiqu rstrictiv dès qu il s agit ds inancs d l Etat, qui doit rstr modst. On n s étonnra donc guèr qu l drnir «Monitur inancir» d conomisuiss, la édération ds ntrpriss, conirm l soutin quasi unanim ds citoyns hlvèts au rin à l ndttmnt. Ct instrumnt, introduit n 2003, limit automatiqumnt ls dépnss d la Conédération au nivau ds rctts, sur un cycl conjoncturl. Il a prmis d réduir la dtt édéral d 20 milliards, l an drnir. C qui st plus étonnant, c st l rvirmnt spctaculair d l opinion s agissant ds assurancs socials. Il y a dux ans, 55 ds Suisss s opposaint ncor à l idé d limitr ls dépnss d l assuranc viillss au nivau d ss rctts. Aujourd hui, slon l sondag d conomisuiss, dux tirs d ntr ux sont adpts d l xtnsion du rin à l ndttmnt aux assurancs socials. La cris uropénn, qui st autant un cris inancièr qu d conianc, st passé par là. Qui a dit? Dvinz qui st l autur d la citation du jour. Liux communs Un ptit quiz pour tordr l cou à crtains idés rçus sur la Suiss. Sur «www.ltmps.ch» Ds avnturs du chat rportr aux discours célèbrs, rtrouvz touts nos séris sur ö Pags 9, 20 L ssntil Suiss Obstacls lvés à Aminona L Tribunal édéral a déclaré irrcvabl l rcours d trois organisations écologists, dont l WWF, contr l projt d complx touristiqu à Aminona, n Valais. L chantir russ va pouvoir démarrr. Pag 6 Sports Schlck, saison maudit STEPHAN RAPPO/MUSÉE NATIONAL SUISSE Entr Pau t Bagnèrs-d-Luchon, 16 étap du Tour d Franc, la positivité d Frank Schlck à un diurétiqu rstait l sujt du jour. Au Luxmbourg, patri du courur t d son rèr Andy, c st un trmblmnt d trr. Pag 7 Grnouillags au Vatican L Vrbir Fstival, qui ouvr ss ports dmain, orira l occasion d ntndr Magdalna Kozná dans son rôl étich, Mélisand. Rncontr avc la mzzo-soprano. Pag 19 L Musé national suiss accuill un xposition pnsé par l Victoria and Albrt Musum d Londrs. Postmodrnism. Styl and Subvrsion propos 150 objts, comm l autuil «Bl Air» signé Ptr Shir, du group d dsignrs Mmphis. Qu st-c qu l postmodrnism? «Il n aut pas attndr un déinition», lanc la curatric du Musé national. «C était la répons au sériux ds modrns.» ö Pag 18 L cardinal Tarcisio Brton st au cœur d un polémiqu qui scou l Vatican dpuis l début d l anné. Ls Vatilaks évoqunt ss gas, son incompétnc t son ambition démsuré. Mais l pap n vut pas s séparr d son scrétair d Etat, qui ut aussi son bras droit à la Congrégation pour la doctrin d la oi. L Tmps Indx Pour vous abonnr: Pl. d Cornavin 3, CP 2570, 1211 Gnèv 2 Tél Fax Collctions historiqus intégrals: Journal d Gnèv, Gaztt d Lausann t L Nouvau Quotidin Avis d décès - Pharmacis Cultur Dbussy joué à Vrbir Bourss t changs 8 16 Fonds 14, 15, 16 Sports 7 Tout la météo 10 S convrtir aux vrtus du rin à l ndttmnt st un chos; l adoptr n st un autr. Dès qu il audra passr aux acts, l parlmnt va rgimbr. On l a bin vu avc l échc d la 11 révision d l AVS, qui prévoyait déjà c princip, ou lors du débat sur l taux d convrsion ds onds d pnsion ou ncor avc l assainissmnt n cours d l assuranc invalidité. Qui s résignra, au nom d la riguur inancièr, à un gl automatiqu d sa rnt d viillss? Qul sctur économiqu accptra un rnchérissmnt du coût du travail pour rnlour ls assurancs socials? La gauch n st pas prêt à air passr un rdrssmnt ds assurancs au sul détrimnt ds prstations. Il audra dès lors songr à orir l choix ntr d autrs rssourcs. On n échappra pas, quoi qu n pns conomisuiss, au débat sur un nouvll hauss d la TVA. Cla dit, inquiétons-nous d l t paralysant d la pur du lndmain. L obsssion pour nos rtraits n doit pas balayr tout rélxion sur la nécssité d invstir dans ls inrastructurs ou la solidarité. Un société n put avoir pour principal objcti d assurr ls rtraits, c drnir pas avant la in. ö Pag (appl gratuit) Résultat: un ambianc délétèr, t un prt d crédibilité qui pourrait conduir au choix d un cardinal non italin lors du prochain conclav. Néanmoins, l plus ptit Etat du mond n a pas tout aux. D après l Consil d l Europ, il s st amélioré s agissant ds procédurs contr l blanchimnt d argnt sal. ö Pag 2

2 2 Intrnational L Tmps Judi 19 juillt 2012 L scrétair d Etat du Vatican n diiculté Sur Intrnt Sissi la Gnvois Cs prsonnalités ont vécu ou voyagé n Suiss. Aujourd hui ncor, ds admiraturs ls suivnt à la trac. «L Tmps» st parti n quêt d souvnirs. L épisod du jour st consacré à la longu rranc d l impératric Elisabth d Autrich, qui a pris in à Gnèv. Ds hauts d Montrux aux quais du MontBlanc, ll ascin toujours. Un péripl à découvrir n txt t n imags. > Saint-Sièg Blanchimnt d argnt: l Vatican doit rvoir sa copi > Tarcisio Brton st au cntr d un lutt d inlunc Patricia Bril Fulgurit, thrmochroïqu t autrs romancis Ls mots rars d Nicolas Duour, à côté ds pérégrinations d Shatoosh l chat rportr, d Churchill au vrb conquérant t d Bob Marly: touts nos séris d été sont rassmblés sur ltmps.ch. Qulqus décibls d Paléo JEAN-CHRISTOPHE BOTT Vous n aits pas parti ds millirs d idèls du raout nyonnais? L Tmps vous or un sssion d rattrapag. Tous ls jours du 17 au 22 juillt, découvrz n vidéo ls tmps orts d la soiré d la vill, comm l concrt d Camill. Mttr l été dans un plat DR Si vous aits parti d cux qui photographint c qu ils mangnt lorsqu ils voyagnt, si vous salivz autant avc ls yux qu avc ls papills, alors c concours st ait pour vous. Nous avons commncé à publir un prmièr sélction d clichés. Envoyz-nous la photo d votr plat d l été, accompagné d sa rctt, à l adrss Notr équip d iconographs ra son choix. La galri photos sra rmis à jour dux à trois ois par smain. Quiz Qul st donc l lac l plus proond d Suiss? Et la commun où il plut l plus? Tstz vos connaissancs grâc à notr quiz. L ACTUALITÉ EN CONTINU >> Sur notr sit: L vrdict d Monyval, organism du Consil d l Europ chargé d évalur ls msurs d lutt contr l blanchimnt ds capitaux, st tombé: l Vatican a ait ds progrès, mais ils sont insuisants (lir ncadré). Ctt décision st suscptibl d ntamr ncor un pu plus la crédibilité d Tarcisio Brton, l scrétair d Etat du Vatican, déjà passablmnt trni cs drnirs mois par ls Vatilaks, ds documnts ultra-conidntils transmis à la prss transalpin. Tarcisio Brton s était opposé à l introduction d un msur souhaité par Ettor Gotti Tdschi, l présidnt d l Institut ds œuvrs rligiuss (IOR, la banqu privé du Vatican), ain d obtnir l satiscit d Monyval. Ctt msur prmttait d rnorcr la survillanc d l IOR. Mais la dirction d la banqu, l scrétair d Etat t l Gouvrnorat du Vatican craignaint qu l ptit Etat n prd d sa souvrainté. La msur a donc été balayé, t Ettor Gotti Tdschi brutalmnt licncié. Or l rapport d Monyval smbl donnr raison à c drnir. Un épisod qui s ajout à la list ds gas du scrétair d Etat, auqul Bnoît XVI a cpndant réitéré sa conianc dans un lttr rndu publiqu début juillt. La plupart ds documnts qui ont ait l objt d uits cs drnirs mois soulignnt pourtant son incompétnc. Drrièr ls ridaux du Palais apostoliqu, ls lutts d inlunc n vu du prochain conclav ont sans dout déjà commncé. Ls arontmnts au sin d la Curi pèsront crtainmnt sur son issu: sur ls 120 cardinaux élcturs, cux qui ont un xpérinc curial sont au nombr d 44. L aair ds Vatilaks pourrait conduir au choix d un cardinal non italin lors du prochain conclav Au Vatican, ls alliancs s ont t s déont n parti autour d la prsonnalité d Tarcisio Brton. Crtains cardinaux vulnt sa pau. On lui rproch d n pas êtr issu ds miliux diplomatiqus, comm l sont traditionnllmnt ls scrétairs d Etat. On lui attribu égalmnt plusiurs gravs rrurs d communication, notammnt la désastrus aair Williamson, du nom d l évêqu lbvrist négationnist dont l xcommunication a été lvé n Tarcisio Brton n songrait qu à accroîtr son inlunc, n s rapprochant d cux qui détinnnt l pouvoir inancir au Vatican. Slon l vaticanist Marco Politi, l scrétair d Etat put comptr sur l soutin d prsonns clés dans la machin administrativ t inancièr du Vatican, comm l cardinal Domnico Calcagno, présidnt d l Administration du patrimoin du Sièg apostoliqu (APSA), qui st la banqu cntral du Vatican. Ls autorités d l Institut pour ls œuvrs rligiuss lui sont acquiss. Parmi ls idèls du scrétair d Etat, on compt aussi l cardinal Giuspp Vrsaldi, présidnt d la Préctur pour ls aairs économiqus, l cardinal Giuspp Brtllo, présidnt du Gouvrnorat d l Etat d la Cité du Vatican, t l cardinal Francsco Coccopalmrio, présidnt du Consil pontiical pour ls txts législatis. Ls cardinaux hostils à Tarcisio Brton n manqunt pas. L vaticanist Bruno Bartoloni mntionn Anglo Sodano, l ancin scrétair d Etat, Giovanni Battista R, ancin prét d la Congrégation pour ls évêqus, Lonardo Sandri, prét d la Congrégation pour ls Egliss orintals, Jan-Louis Tauran, présidnt du Consil pontiical pour l dialogu intrrligiux, t Frnando Filoni, prét d la Congrégation pour l évangélisation ds pupls. L journalist italin Gianluigi Nuzzi, auqul un taup a conié d nombrux documnts du Vatican publiés dans un livr*, cit plusiurs cardinaux inlunts parmi ls advrsairs du scrétair d Etat: Anglo Bagnasco, archvêqu d «Vous êts ici chz vous», a lancé à son invité l présidnt d l Assmblé national, tirant ds parallèls ntr révolutions rançais t tunisinn. Claud Bartolon, qui st né à Tunis, a loué «l amour réciproqu» ntr ls dux nations t ls nouvlls rlations mprints d «conianc» qui vont s établir. * «Sua Santità. L cart sgrt di Bndtto XVI», Chiar Lttr, 326 p. Lutt contr l blanchimnt: ds progrès Ls procédurs contr l blanchimnt d argnt sal ont été nttmnt améliorés cs drnirs mois au Vatican, mais ds progrès rstnt à air, notammnt pour rnorcr l contrôl sur l Institut pour ls œuvrs d rligion (IOR, la «banqu du Vatican»), ont stimé mrcrdi ds xprts du Consil d l Europ. Sur ls siz «rcommandations ondamntals», nu ont été validés comm «conorms» ou «largmnt conorms», ont précisé ls xprts uropéns, t spt comm «partillmnt conorms» ou «non conorms». En réaction, l Vatican a promis d «rnorcr» ss orts. L rapport constitu «non la in, mais un étap dans notr ngagmnt constant pour conjugur l ngagmnt moral t l xcllnc tchniqu», a déclaré Mgr Ettor Balstrro, sous-scrétair chargé ds Rapports avc ls Etats. AFP > Europ Un rapport ait état d progrès. Mais slon Bruxlls, la cris politiqu actull démontr qu rin n st acquis L prmir ministr Victor Ponta a réussi à donnr raison aux détracturs d la Roumani, t à cux qui vulnt maintnir son pays n dhors d l spac Schngn. «Ls tntativs d l actull majorité d s n prndr aux jugs pour ds raisons politiqus constitunt un déi très sériux aux progrès réalisés jusqu-là», a stimé mrcrdi la Commission uropénn, n publiant son rapport très attndu sur l Etat d droit t l indépndanc judiciair dans l pays. Pruv d la méianc qui s st installé au plus haut nivau à Bruxlls, l présidnt d la Commission, José Manul Barroso, st lui-mêm vnu présntr ls résultats d ctt étud qui détaill ls msurs priss dpuis cinq ans n matièr d justic t d lutt contr la corruption. L documnt, publié dans l cadr d un mécanism d vériication égalmnt n plac pour la Bulgari, a été rvu t corrigé cs drnirs jours à la lumièr d la procédur d dstitution à la hussard ngagé par la nouvll coalition d cntr gauch contr l présidnt Traian Basscu. Laqull s st attaqué, au passag, à l indépndanc t aux prérogativs d la Cour constitutionnll. Un réérndum sur l maintin ou non au pouvoir du ch d l Etat aura liu l 29 juillt prochain. Engagmnts écrits Salué pour avoir, dpuis son ntré dans l UE l 1r janvir 2007, «jté ls bass d un modrnisation considérabl d son systèm judiciair, via la création d institutions tlls qu la dirction national anti-corruption ou l agnc national pour l intégrité», la Roumani st sévèrmnt épinglé sur la mis n œuvr ctiv ds lois. «L procssus n put pas ncor êtr considéré comm durabl ni comm irrévrsibl», conclut l documnt qu ls ministrs d la Justic d l spac Schngn xaminront lors d lur réunion ds 19 t 20 sptmbr. L ntré d la Roumani t d la Bulgari apparaît, dans c contxt, quasi crtain d êtr à nouvau rtardé. Au moins jusqu au prochain rapport d évaluation sur la Roumani avancé à la in 2012, dans l cadr d la «survillanc rnorcé» mis n plac par Bruxlls. Bin décidé à n pas donnr l imprssion d un laissr-allr démocratiqu, José Manul Barroso a prévnu qu «ls rivalités politiqus n puvnt n aucun cas justiir la r- > Franc La visit à Paris du présidnt Monc Marzouki apais déinitivmnt ls tnsions «Amour réciproqu» tions prsonnlls qu par l bin commun d l Eglis. Parmi ls papabls qui paraissnt s tnir audssus d la mêlé, l nom du cardinal canadin Marc Oullt, 68 ans, prét d la Congrégation pour ls évêqus, st souvnt cité. L cardinal João Braz d Aviz, 64 ans, prét d la Congrégation pour ls instituts d vi consacré, st aussi mntionné. Il vint d l hémisphèr Sud, la région où bat désormais l cœur du catholicism, t du plus grand pays catholiqu du mond, l Brésil. La nécssité d un pap non uropén capabl d comprndr ls njux du XXI siècl pour l Eglis s ait toujours plus prssant. Mais, préoccupé par la déchristianisation d l Europ, Bnoît XVI a rééquilibré l Collèg cardinalic n avur d l Occidnt, qui compt 67 cardinaux élcturs sur 120. La conianc uropénn dans la Roumani st ébranlé La grand réconciliation ntr Paris t Tunis La boucl st bouclé. La visit n Franc d Monc Marzouki, l présidnt d la Républiqu tunisinn, a prmis d déinitivmnt paciir ls rlations ntr Paris t l pays qui symbolis l lancmnt du Printmps arab. Mrcrdi après-midi, Monc Marzouki a prononcé un discours dvant l Assmblé national, un honnur résrvé à pu d chs d Etat étrangrs. Mardi soir, François Holland, l présidnt rançais, rcvait son homologu à l Elysé. Hir soir, c drnir était invité à Matignon. Gêns t présidnt d la Conérnc épiscopal italinn (CEI), Camillo Ruini, ancin présidnt d la CEI, Anglo Scola, archvêqu d Milan, t l Autrichin Christoph Schönborn, archvêqu d Vinn. Slon ls inormations d Gianluigi Nuzzi, ls quatr cardinaux auraint rndu visit à Bnoît XVI n avril 2009 à Castlgandolo, t plaidé n avur d un changmnt d scrétair d Etat. Toujours d après l journalist, l cardinal Paolo Sardi, patron d l Ordr d Malt, a écrit dirctmnt au pap n évrir 2009 pour imputr la désorganisation d la Curi à Tarcisio Brton. L aair ds Vatilaks t la prt d crédibilité qui s nsuit pour l Vatican pourraint conduir au choix d un cardinal non italin lors du prochain conclav. Ls Italins, qui rprésntnt l quart du collèg élctoral, sont prçus comm davantag préoccupés par lurs ambi- Comm François Holland la vill, l élu d Sin-Saint-Dnis appll à un «partnariat équilibré t nrichi» ntr ls dux pays. Claud Bartolon n a pas rapplé ls rrancs d la Franc, in 2010-début Alors présidé par Nicolas Sarkozy, l pays a tardé à prndr la msur d la révolution n cours, soutnant ouvrtmnt par la voix d sa ministr ds Aairs étrangèrs, Michèl AlliotMari, l ancin présidnt Bn Ali, dictatur ncor au pouvoir. Dvant l Assmblé national, la patronn du Quai d Orsay avait proposé l savoir-air ds policirs rançais pour aidr l régim n plac à réprimr ls manistants. Nicolas Sarkozy avait soutnu sa ministr durant plusiurs smains, malgré ls hauts cris d la gauch, avant d la limogr. Dvant ls députés, Monc Marzouki s st chargé d rapplr qu «un raction d la Franc oi- cill avait soutnu la dictatur», tout n soulignant qu la «part majur d la Franc n nous a jamais ait déaut». L présidnt a vécu dix ans n xil dans l Hxagon, où il a égalmnt ait ss étuds. Islamo-démocratiqu A droit, ls bancs étaint clairsmés. L député d Paris Pirr Lllouch a ait savoir qu il boycottait la récption. L ancin scrétair d Etat au Commrc xtériur stim qu «l procssus démocratiqu n st pas ncor stabilisé dans l pays». Monc Marzouki n a pas caché ls problèms t a tnté d rassurr, notammnt sur l rôl d Ennahda, l parti islamist qui a rmporté 89 siègs sur 217 à l Assmblé constituant. L présidnt a assuré qu la Tunisi n st pas tombé «dans l scarcll d l islamism», mais dans cll d «la démocrati»: «Comm ls partis démocrats-chrétins n Europ, Ennahda st l prototyp ds partis islamo-démocratiqus», stimt-il. Pour lui, l allianc d démocrats laïcs t d islamists st «un pari sur l avnir»: «Nous dvons réussir ctt xpérinc pour air écol dans l mond arab.» La visit d Monc Marzouki comprnd aussi un volt économiqu, ainsi qu inancir. François Holland a assuré son homologu qu Paris allait «aidr» la Tunisi à récupérr ls avoirs d l ancin régim détnus dans ds banqus étrangèrs, notammnt n Suiss. Ls lins sont dnss ntr l Hxagon t son ancin protctorat. Qulqu Tunisins vivnt n Franc t plus d Français sont établis n Tunisi. Plus d 1200 ntrpriss y sont installés. Ls échangs commrciaux ont attint 7,6 milliards d uros n 2011; la Franc st l prmir partnair économiqu d Tunis. Cathrin Dubouloz PARIS mis n caus du pouvoir ds jugs t ls attaqus portés contr ux». Un manièr d prndr ss précautions à l égard ds ngagmnts écrits pris hir matin just avant la publication du rapport par l nouvau prmir ministr roumain, suit à lur rncontr à Bruxlls l 12 juillt. «M. Ponta m a conirmé son intntion d air annulr tous ls décrts problématiqus. Cla signii qu la Roumani n st plus au bord du précipic. Mais baucoup rst à air», a précisé José Manul Barroso, n rapplant qu l articl 4 du Traité uropén prévoit «la coopération sincèr ntr Etats mmbrs». L parlmnt roumain doit abrogr ls ordonnancs d urgnc contstés limitant ls pouvoirs d la juridiction suprêm qui a, ntr autrs, xigé un participation d au moins 50 ds élcturs pour qu ls résultats du réérndum soint considérés comm valids. La Bulgari inquièt aussi Paradoxalmnt, l rapport sur la Bulgari s st rtrouvé rlégué au scond plan alors qu il n st pas moins inquiétant. La Commission not ds «aiblsss dans l domain ds réorms judiciairs t d la lutt contr l crim organisé» t stim qu ls «objctis n sont toujours pas attints» dans c pays gangrné par ls maias souvnt liés aux ancins srvics scrts communists. L prmir ministr bulgar, Boiko Borissov, vnu lui aussi à Bruxlls la smain drnièr, a toutois plus d tmps. Un nouvau rapport sra rndu sur son pays in Richard Wrly BRUXELLES L criminl nazi Laszlo Csatary plaid non coupabl > Hongri Arrstation à Budapst L criminl d gurr nazi hongrois Laszlo Csatary, 97 ans, a été arrêté mrcrdi à Budapst t «assigné à résidnc», la justic hongrois passant à l action après avoir été alrté il y a déjà dix mois sur l passé du suspct par l Cntr Simon-Wisnthal, basé à Jérusalm. «Obéi aux ordrs» Laszlo Csatary, accusé d avoir participé à la déportation d qulqu juis du ghtto d la vill slovaqu d Kosic vrs l camp d xtrmination nazi d Auschwitz, n Pologn, «plaid non coupabl»: «Il a nié êtr coupabl ds crims qu on lui rproch. L un d ss argumnts d déns st qu il a obéi aux ordrs», a indiqué l procurur d Budapst, Tibor Ibolya. Il a été intrrogé par un magistrat militair sur la bas d un évn- tul ch d accusation d «crims d gurr» t «assigné à résidnc pour trnt jours» à Budapst, a annoncé son avocat, Gabor Horvath. Il pourrait êtr inculpé pour «crims d gurr» à l issu d ss auditions, a stimé l procurur. A la sorti du Tribunal militair d Budapst, vêtu d un vst gris t tnant un sac n plastiqu à la main, Laszlo Csatary smblait n bonn orm t n paraissait pas ss 97 ans. «Compt tnu d la gravité ds aits, mais aussi d la nécssité d rspctr la présomption d innocnc t, n raison d son âg, d villr à sa santé», «l assignation à résidnc paraît êtr un msur approprié», a ait valoir l procurur. Ctt msur impliqu qu «la polic lui rtir son passport», at-il ajouté. AFP

3 L Tmps Judi 19 juillt 2012 Intrnational 3 SANA/AP Un bomb au cœur du régim syrin Attntat anti-israélin n Bulgari > Europ Six morts. Israël accus l Iran AFP L présidnt Bachar l-assad avc l ministr d la Déns, Daoud Rajha. Clui-ci a été tué lors d l attntat dans un bâtimnt d la Sécurité national. DAMAS, 1ER AOÛT 2010 > Mond arab Trois hauts rsponsabls d la sécurité syrinn ont été tués > Ls insurgés promttnt d autrs actions d nvrgur Luis Lma L tournant d la gurr? L début d la in pour l régim d Bachar l-assad? Jamais, n prsqu un an t dmi d soulèvmnt populair, l pouvoir syrin n avait ncor été attint jusqu ici d ctt manièr. L ministr d la Déns, Daoud Rajha, l général Hassan Turkmani t, plus important ncor, l propr bau-rèr du présidnt, l vic-ministr d la Déns, Ass Chawkat, ont tout trois été tués mrcrdi à l intériur du bâtimnt d la Sécurité national, sans dout l édiic l miux gardé d la capital après l Palais du Pupl d Bachar l-assad. Ls trois homms, auxquls s ajoutnt ncor d autrs blssés, dont l mi- nistr d l Intériur, Mohammad Ibrahim al-chaar, étaint réunis au sin d un cllul chargé d coordonnr la réprssion contr ls insurgés. L attaqu aurait été mné par un gard du corps qui s srait ait sautr avc un charg xplosiv. Ct attntat, qui a été prsqu aussitôt rconnu par la télévision national t l armé syrinns, st à c point époustoulant qu Damas, t un bonn parti ds crcls diplomatiqus du mond ntir, s sont mis aussi vit à bruir d rumurs. Un mis n scèn du régim lui-mêm qui s srait chargé d éliminr ds «comploturs»? Un manièr d déguisr ds murtrs qui auraint u liu plus tôt (Ass Chawkat avait échappé il y a pu à un tntativ d mpoisonnmnt)? Ls rars journalists qui ont pu s approchr d l ndroit d l xplosion n ont constaté ni dégâts, ni vitrs cassés, ni msurs d sécurité particulièrs. La télévision n a montré aucun imag d l intériur du bâtimnt. Mais ls chs d l Armé syrinn libr (ASL), n lutt contr l régim, ont rvndiqué l attaqu. Et, comm l not Ibrahim l-khalid, homm d liaison ntr ls insurgés t l oppo- sition n xil du Consil national syrin, ils promttnt «baucoup d autrs actions similairs». k Commnt xpliqur l absnc d dégâts? «La réunion d la cllul d cris du gouvrnmnt avait liu au duxièm étag du bâtimnt, dans un tout ptit pièc», not Ibrahim l-khalid. Slon lui, l choix d la dat n doit rin au hasard t l action a été soignusmnt coordonné pour coïncidr avc l onsiv qu mènnt actullmnt ls insurgés à Damas. Mais ct attntat, rconnaît-il, a nécssité un séri d complicités d la part d crtains scturs du régim. Liu d l attntat Burau d la sécurité national Ministèr d la déns Palais Parlmnt présidntil k Jobar Viill-Vill D A M A S Ministèr d l intériur Kar Soussh Al-Laouan 0 2 km Combats «C st un opération qui s st dssiné à très haut nivau, insist-t-il. Sul, un gard du corps n aurait jamais réussi à passr ls innombrabls contrôls qui barrnt l accès d c burau.» La complicité d qui, plus particulièrmnt? «Nous n saurons sans dout davantag cs prochains jours», répond-il, énigmatiqu. En outr, slon l opposant, l ait qu la télévision oicill ait signalé rapidmnt l attntat «st un sign très ort qu l pouvoir a commncé à prdr l contrôl d la situation». Tout au long d la journé, la télévision a ainsi diusé n dirct ls combats qui s déroulaint dans la capital, n s limitant plus à suivr ls opérations d la sul armé loyalist. Nahr Aïché Qadam Al-Tadamon Al-Hajar al-assouad Faut-il s attndr à un réaction musclé? D ait, ll a déjà commncé. Dans divrs quartirs d Damas, t notammnt près du camp palstinin d Yarmouk, ds milicins ds chabiha auraint assassiné ds passants n plin ru, n sign d rprésaills. «L ASL avanc n orc, ru par ru. Ell n compt plus sur ls manistations populairs comm par l passé, xpliqu Ibrahim l-khalid. Or, dès qu l armé sait qu ds activists sont présnts, ll bombard sans ménagmnt. Ls civils s nuint. L anarchi a commncé d gagnr la capital.» k Et la suit? A qulqus jours du début du ramadan, cs actions n sraint qu l prélud à ds opérations plus vasts, promt l opposition. Dpuis ds smains, ds insurgés auraint achminé ds arms vrs Damas, mais aussi vrs Alp, la duxièm vill du pays. «L anné drnièr, ls manistations qui suivaint la ruptur du jûn s sont déroulés d manièr paciiqu. C n sra plus l cas ctt anné», prévint Ibrahim lkhalid. Parallèlmnt, dans ls hurs qui ont suivi l attntat d Damas, l rythm ds déctions a smblé déjà s accélérr. Dans la vill d Homs, c st l principal barrag d l armé qui a sauté, mttant n uit un cntain d militairs. Ibrahim l-khalid: «Mêm si l régim va tntr d trouvr aussi vit qu possibl ds succssurs aux ministrs, il va avoir baucoup d pin à trouvr ds loyalists disposés à prndr aujourd hui ls rêns du pouvoir.» Moscou rst inlxibl Et si Damas rcourait à l arm chimiqu? > L ministr Srguï Lavrov dénonc l chantag ds Occidntaux > L régim d Bachar l-assad aurait déplacé un parti d son arsnal Qu aut-il attndr d la Russi? A priori, Moscou st inlxibl. L ministr russ ds Aairs étrangèrs, Srguï Lavrov, a dénoncé mrcrdi l chantag ds Occidntaux qui vulnt air adoptr un résolution au sièg ds Nations unis à Nw York proposant d prolongr d 45 jours l mandat ds obsrvaturs d l ONU n Syri, mais prévoyant égalmnt ds sanctions contr l régim. Fac à c blocag, l nvoyé spécial d l ONU, Koi Annan, a dmandé l rnvoi du vot sur la résolution à c judi. D sourcs onusinns prochs du dossir, L Tmps a toutois appris qu la position d la Russi st plus complx. La Mission russ auprès d l ONU dirigé par l ambassadur Vitali Tchourkin smblait disposé à négocir ds amndmnts à la résolution avc ls Occidntaux. Mais ctt ouvrtur n a pas u l aval d Moscou. Par aillurs, ls Russs avaint l intntion d déposr un projt d résolution, mais ont été pris d court par l txt rédigé par ls Occidntaux. Srguï Lavrov stim qu sout- nir l projt d résolution occidntal équivaut à soutnir la révolution mné par l opposition syrinn t qu il n incomb pas à l ONU d l air. Il rlèv qu l rcours au chapitr VII d la Chart ds Nations unis st la port ouvrt à un intrvntion militair alors qu ls Occidntaux répètnt qu l articl 41 d c mêm chapitr xclut l rcours à la orc, mais prévoit la possibilité d sanctions. L txt condamn «l usag croissant, par ls autorités syrinns, d arms lourds, dont ds bombardmnts à partir d chars t d hélicoptèrs dans ds cntrs urbains habités». Il condamn aussi ls violations massivs t continus ds droits d l homm par ls autorités syrinns t par ds groups d opposition. Prssion américain Du côté américain, on tnt toujours d air prssion sur Moscou n arguant qu la Russi n a aucun intérêt à êtr associé à un régim Assad n bout d cours. Mais, au vu d la situation, l spoir ds EtatsUnis d aboutir à un compromis avc Moscou smbl s évanouir. Moscou dvrait opposr son troisièm vto d suit sur un résolution onusinn rlativ à la situation syrinn. S. Bu. NEW YORK L communiqué d la télévision d Etat syrinn était lapidair. L attntat d mrcrdi va rnorcr «la détrmination ds orcs armés à nttoyr la patri ds rsts ds bands trrorists». Avc l scalad ds tnsions n Syri, ls chancllris occidntals craignnt désormais l scénario catastroph: l usag par l régim d Bachar l-assad d arms chimiqus. Vndrdi drnir, ls autorités américains ont constaté, sans dout à l aid d imags satllitairs, qu l pouvoir syrin avait déplacé ds arms chimiqus. La nouvll suscit déjà un vast débat aux Etats-Unis t d vivs craints du côté d Israël. La craint st légitim. Dpuis quatr décnnis, la Syri a constitué l programm d arms chimiqus l plus important t l plus sophistiqué du mond arab. Dirctur du programm d étuds sur la sécurité au Washington Institut or Nar East Policy à Washington, Michal Eisnstadt stim qu Damas dispos d millirs d tubs t piècs d artillri rmplis d gaz moutard, tout autant d bombs dotés d gaz sarin voir d VX, un gaz innrvant mortl ainsi qu ds têts d missils d typ «binairs» contnant ds gaz innrvants. La Syri comptrait jusqu à cinq usins t plusiurs dépôts d arms chimiqus près d Damas, Alp t Hama. Ancin agnt d la CIA, Robrt Bar pns qu si l pouvoir alaouit st dos au mur t sur l point d chutr, il pourrait rcourir à l arm chimiqu. Crtains xprts n sécurité rdoutnt aussi qu ls rblls, Al-Qaida, l Hzbollah voir l Iran mttnt la main sur cs stocks d arms chimiqus mal protégés. Précédnts arabs Jusqu ici, ls xmpls d utilisation d arms chimiqus dans la région sont limités: l Yémn dans ls annés 1960 t l Irak d Saddam Hussin n 1988 t 1991 contr ls populations kurds t chiits. En Syri, lors du massacr d Hama n 1982 par ls orcs d Haz l-assad, il n y a aucun pruv d utilisation d arms chimiqus, soulign Michal Eisnstadt. C drnir rappll la diiculté d transportr d tlls arms. Ls agnts chimiqus sont probablmnt consrvés dans d grands contnurs diicils à transportr: «Cs arms n sont pas acils à utilisr t nécssitnt un xprtis.» L xprt du Washington Institut or Nar East Policy mt n gard: «L régim syrin st ncor loin d avoir utilisé tous ls moyns convntionnls d l artillri lourd t d l aviation. Il rlèvrait d la spéculation d prédir qu l attntat a baissé la barr psychologiqu pour utilisr ds arms chimiqus.» Si la mnac dvait s précisr, dux options s présntnt aux Américains: ds rapps aérinns ou l nvoi d dizains d millirs d troups sur l trrain. Mais, prévint Michal Eisnstadt, ls rnsignmnts américains ont ourni ds inormations très lacunairs n Irak t n Liby sur d tls arsnaux. Résultat: n 1991, lors d la prmièr gurr du Gol, ls Etats-Unis échouèrnt à détruir touts ls arms chimiqus. Aussi Michal Eisnstadt stim-t-il ssntil qu Washington coopèr étroitmnt avc Moscou t ls voisins d la Syri. Car un utilisation par l régim d Bachar l-assad srait indubitablmnt un tournant suscptibl d provoqur un intrnationalisation du conlit. Stéphan Bussard NEW YORK Au moins six prsonns ont trouvé la mort t 32 ont été blssés, dont dux sont dans l coma, dans un attntat anti-israélin à l aéroport bulgar d Bourgas, sur la mr Noir. L prmir ministr israélin, Bnyamin Ntanyahou, a oicillmnt mis n caus l Iran pour ct attntat. «Tous ls signs mènnt à l Iran», a-t-il ajouté. Or, ct attntat coïncid avc l 18 annivrsair d l attntat n 1994 contr la Mutull juiv argntin (Amia) à Bunos Airs, qui a ait 85 morts t 300 blssés, imputé par Israël à l Iran. L hypothès d un attntat suicid st évoqué par ds témoins. Un autr survivant, Gal Malka, blssé à la jamb t à la main, a déclaré à la télévision israélinn: «J ai vu arrivr qulqu un qui s st ait xplosr. Nous avons vu ds morcaux d corps, nous avons ssayé d uir mais la port était coincé.» Slon la Bulgari, l xplosion a été causé par un bomb dans l véhicul. L ministr israélin ds Aairs étrangèrs, Avigdor Librman, a ordonné la mis n plac d un cllul d cris t ds équips d scours dvaint êtr dépêchés n Bulgari par avion n soiré, a indiqué la radio publiqu israélinn. C st la prmièr ois qu un attntat anti-israélin a liu n Bulgari. Toutois, l ch du srvic d sécurité au Ministèr israélin ds transports avait révélé n janvir drnir qu un tntativ d attntat à la bomb visant ds tourists israélins avait été déjoué. Panorama Europ L Sénat russ approuv la loi sur ls ONG La chambr haut du parlmnt russ a approuvé mrcrdi un txt d loi controvrsé qualiiant d «agnts d l étrangr» t plaçant sous un contrôl étroit ls ONG bénéiciant d un inancmnt étrangr, ainsi qu dux autrs lois controvrsés sur la diamation t Intrnt. (AFP) Ariqu Mls Znawi hospitalisé Mls Znawi, poids lourd parmi ls dirigants aricains t actur clé d la lutt contr l xtrémism islamist, était hospitalisé mrcrdi dans un état critiqu à Bruxlls, a-t-on appris d sourcs diplomatiqus. Mais l inormation a aussitôt été démnti par l gouvrnmnt éthiopin. (AFP) Mandla êt ss 94 ans L Ariqu du Sud a souhaité mrcrdi un joyux 94 annivrsair à son héros Nlson Mandla, l prmir présidnt noir du pays. Ls stivités ont commncé dans touts ls écols du pays, où plus d 12 millions d nants ont chanté un «Joyux annivrsair» doublé par un «W lov you Tata». (AFP) Naurag à Zanzibar Au moins 24 corps, dont clui d dux Européns, ont été rpêchés t au moins 124 survivants scourus, après l naurag d un rry transportant plus d 250 passagrs ntr Dar s-salaam t Zanzibar. (AFP) Asi Kim Jong-un «maréchal» L ladr nord-corén Kim Jong-un a été nommé mrcrdi «maréchal», un titr qu suls son grand-pèr t son pèr avaint porté avant lui, sign supplémntair qu l jun homm consolid son assis à la têt du pays. (AFP)

4 4 Suiss L Tmps Judi 19 juillt 2012 Locarno xaspéré par ss rquérants Dux tirs ds Suisss vulnt un rin aux dépnss socials L rin à l ndttmnt appliqué aux assurancs socials Maîtris ds dépnss par ls autorités 63 ds prsonns intrrogés souhaitnt qu ls assurancs socials soint soumiss au rin à l'ndttmnt. Réponss n ds prsonns intrrogés Réponss n ds élcturs un disposition pas vraimnt approprié n sait pas plutôt approprié plutôt pas approprié très approprié Il aut l supprimr économisr davantag statu quo > Un rvirmnt dû à la cris d conianc n Europ Yvs Ptignat BERNE Dux tirs ds Suisss n vulnt pas qu ls assurancs socials dépnsnt plus qu lls n ncaissnt. Pour la prmièr ois dans un sondag d opinion, il s trouv 63 ds prsonns sondés avorabls à l xtnsion du rin aux dépnss ds assurancs socials, slon l monitur inancir 2012 d conomisuiss, la édération suiss ds ntrpriss. L virag st spctaculair dpuis l an drnir: c st 20 d plus. La cris inancièr n Europ t ss conséquncs sur ls rtraits n Espagn, n Grèc ou n Franc inquiètnt aussi ls Suisss pour la solidité d lur assuranc viillss. On savait ls Suisss adpts d un politiqu inancièr très consrvatric, voir rstrictiv. L drnir sondag mné pour l monitur inancir d conomisuiss auprès d 1000 citoyns hlvèts conirm un rnorcmnt d ctt tndanc. Ainsi l rin à l ndttmnt, introduit n 2003 pour maîtrisr ls inancs d la Conédération, bénéici-t-il toujours d un très larg soutin: 83 ds prsonns intrrogés souhaitnt qu il soit maintnu t 64 stimnt qu il a ait ss pruvs Il st vrai qu au miliu d un continnt mis à mal par l ndttmnt public, la Conédération, avc 111 milliards d rancs d dtts, soit 20,7 du PIB, ait igur d prmièr d la class. Ell a ainsi réduit sa dtt d 20 milliards d rancs à in Malgré cla, un ntt majorité (60) ds citoyns pns qu l Etat n maîtris pas ss dépnss t 87 attndnt qu il accompliss ss tâchs sans augmntr ls impôts. Sul dépns supplémntair qui rcuill un majorité (51): la ormation. Ctt rctt d riguur, ls Suisss, inquits d c qui s pass chz lurs voisins, souhaitnt l étndr aux assurancs socials, AVS t assuranc invalidité n l occurrnc. En 2010, 55 d ntr ux s y opposaint ncor; 49 l an drnir. Changmnt radical d tndanc ctt anné: ls opposants n sont plus qu 25. Dux tirs ds Suisss, 63, y sont donc avorabls. Dans tous ls partis, y compris à gauch au PS t chz ls Vrts, on trouv un majorité pour ctt xtnsion. L rin à l ndttmnt ds assurancs socials st un ancinn rvndication d conomisuiss t d l Union patronal suiss, rappll Pascal Gntintta. La édération ds ntrpriss souhait un systèm automatiqu d intrvntion qui sanctionn immédiatmnt ls dépassmnts n adaptant ls prstations au nivau ds rntrés. Puis, dans un scond tmps, il y aurait obligation pour l parlmnt d révisr la loi si nécssair pour adaptr cotisations, dépnss t intrvntion d l Etat. Slon l dirctur d conomi- n sait pas/ pas d répons 55 Salair ds onctionnairs 52 Transports publics 14 Régions périphériqus Rchrch 9 56 Aménagmnt du trritoir Santé publiqu AVS 100 dépnsr davantag 61 Armé SOURCE: GFS.BERN, FINANZMONITOR 2012 > Sondag Ls Suisss vulnt un gard-ou pour lurs assurancs socials 08 Dans quls domains voulz-vous qu l Etat dépns davantag ou économis, n Formation Tndanc concrnant l évaluation ds dépnss publiqus Asil 47 L rin n put pas mpêchr la croissanc ds dtts plutôt d'accord n sait pas/pas d répons absolumnt pas d'accord L rin à l'ndttmnt st un instrumnt qui a ait ss pruvs SOURCE: SOURCE: GFS.BERN, FINANZMONITOR 2012 Faut-il maintnir l rin à l ndttmnt? Maintnir l rin à l'ndttmnt 36 Barbara Knop BELLINZONE ls autorités néglignt ds tâchs importants d l'etat SOURCE: GFS.BERN, FINANZMONITOR 2012 Répons n ds élcturs tout à ait d'accord plutôt pas d'accord l'etat n maîtris pas ss dépnss > Tssin A qulqus jours d l ouvrtur du Fstival du ilm, la Vill s inquièt SOURCE: GFS.BERN, FINANZMONITOR 2012 suiss, ls déis auxquls l AVS sra conronté autour d , avc l arrivé à la rtrait ds papyboomrs, doivnt êtr arontés maintnant. Pour Pascal Gntintta, «c st l manqu d anticipation politiqu t l absnc d glissièr d sécurité qui mnacnt l AVS; car, ntr l momnt où l déséquilibr st rconnu t clui où ls msurs corrctrics ntrnt n viguur, il put s passr plusiurs annés. Et il st alors tard, comm l a montré l xmpl d l AI.» «On n put pas s payr un grand train d vi avc un cart d crédit au nom d ss nants» Mêm si l rvirmnt d l opinion put êtr spctaculair, l idé d un systèm automatiqu d économis appliqué aux assurancs socials a ait son chmin dpuis qulqus annés. L systèm xist déjà pour l assuranc chômag. L Consil édéral doit rlvr l taux d cotisation d 0,3 point si la dtt dépass 2,5 d la somm ds salairs soumis à cotisation. L mêm princip avait été rtnu dans la 11 révision d l AVS. Il s agissait d suspndr l adaptation ds rnts si l capital du onds d compnsation tombait n dssous d 70 ds dépnss annulls. Mais la 11 révision a été rusé par l pupl, puis a échoué dvant l parlmnt un drnièr ois. «Si j suis agréablmnt surpris du rvirmnt d l opinion, cla nous ncourag à rvnir à la charg auprès du Consil édéral sur l AVS. Pour l PLR, c st un point ssntil d son programm. On n put pas s payr un grand train d vi avc un cart d crédit au nom d ss nants», prévint l consillr national Ignazio Cassis (PLR/TI). L group libéral-radical vint d déposr un motion pour rlancr un mécanism d rin à l ndttmnt pour l AVS. Lors d un rncontr ntr qulqus consillrs nationaux t l ministr ds Aairs socials, Alain Brst, c drnir aurait promis d rvnir à l automn avc ds modèls législatis intégrant l rin aux dépnss. Présidnt du group parlmntair PDC, Urs Schwallr st plus circonspct. «Tout l mond st plus ou moins d accord avc l princip d un rin aux dépnss. Mais dès qu l on ntr dans l détail, qu l on parl d glr ou baissr tll ou tll rnt, on s hurt à un coalition d oppositions.» C st pourquoi l consillr aux Etats ribourgois stim qu il audrait mttr l parlmnt dvant un choix: soit un gl ds rnts doublé d un hauss ds cotisations, soit, s il n parvint pas à un compromis, un hauss d la TVA. A gauch, où un Stéphan Rossini (PS/VS) jugait c printmps «légitim d avoir ds assurancs socials sains», on rus un «mécanism supr-contraignant pour l AVS avc un approch aussi dogmatiqu t idéologiqu». Au PS, on dénonc ds msurs qui vont psr surtout sur ls prstations socials. «La municipalité constat, non sans stupur, qu la majur parti ds rquérants d asil problématiqus ont été placés dans ds pnsions d la viill vill, à proximité immédiat d la Piazza Grand, où s déroulnt ds manistations d importanc national t intrnational.» Dans un lttr nvoyé à la mi-juillt au canton, la municipalité d Locarno xprim sa «grand préoccupation» t ait part du ras-l-bol ds habitants conrontés quotidinnmnt, dpuis qulqus mois, à ds acts d ptit délinquanc d la part ds dmandurs d asil. Un cinquantain d rquérants sont logés dans dux pnsions du cntr historiqu, à mêm pas dux minuts à pid d la Piazza Grand, t la moitié d ntr ux nviron crént ds problèms, conirm l commandant d la polic d la vill d Locarno, Silvano Strn. «Nous intrvnons n moynn quatr à cinq ois par jour. Il y a ds bagarrs prsqu tous ls soirs.» En général, ls rixs ont liu ntr rquérants, mais il arriv parois qu ils importunnt t mnacnt ls passants ou ls policirs. Ivrs t agrssis Problèm numéro un: l alcool, dont ils abusnt t qui ls rnd agrssis, constat l commandant Strn. Récmmnt, un rquérant a été intrpllé n in d matiné avc déjà 2,5 d alcoolémi. Aux scèns d tapag nocturn t diurn s ajoutnt ls vols à l étalag t à la tir, t autrs ptits délits. Entr janvir t mi-juin d ctt anné, la polic a nrgistré 52 cas d vol t saccag, 32 bagarrs, 11 cas d troubl d l ordr public, 3 cas d attint à l intégrité physiqu t 2 cas d traic d stupéiants, slon un rapport datant du 4 juillt. Ls agnts d Locarno ont arrêté 53 rquérants, n ont dénoncé 17 t ont intrcpté 24 individus rchrchés au nivau national. «On dirait qu la Tunisi a vidé ss prisons t qu cs délinquants sont arrivés chz nous», commnt, un pu sarcastiqu, l commandant Strn, n précisant qu la plupart ds rquérants logés à Locarno sont maghrébins. Ils sont n attnt d un décision sur lur dmand d asil. Silvano Strn ajout: «Nous avons toujours accuilli ds rquérants à Locarno, mais dans l passé, ils étaint diérnts.» Mêm rrain donc qu à Chiasso t Lugano, qui réclamnt comm Locarno d placr ls dmandurs d asil hors ds cntrs-vills, t n particulir ls cas problématiqus. Du côté du canton, on s dénd n argumntant qu il n st pas possibl d savoir à l avanc quls rquérants posront problèm. Et qu dit l présidnt du Fstival du ilm? «Notr préoccupation rst la mêm qu par l passé. Tout grand manistation attir la criminalité, mais nous avons mis n plac un dispositi d sécurité très prossionnl. J n crois pas qu la qustion ds dmandurs d asil changra grandchos à l attntion qu nous portons au problèm», répond Marco Solari. A partir du 1r août t pndant onz jours, plusiurs millirs d cinéphils aluront chaqu soir sur la Piazza Grand. L an passé, c salon cinématographiqu n plin air a attiré au total prsonns ( visiturs pour tout l stival). C st dir si la polic t ls agnts d sécurité sont n alrt, avc ou sans rquérants d asil. Révolts dans ds cntrs > La hauss du nombr d dmands s poursuit. Cll ds départs aussi Problèms d hébrgmnt, promiscuité t précarité provoqunt ds tnsions toujours plus vivs. A Brn, plusiurs rquérants logés dans un abri PC d la Länggass, cnsé n accuillir 160 dont ds nants, s sont rbllés mrcrdi contr lurs conditions d vi. La polic a dû intrvnir alors qu ils tntaint d sortir lurs matlas dans la ru. Et mardi soir, c sont trois rquérants du cntr d Grüsch (GR) qui n ont mnacé d autrs avc ds coutaux. Ils vnaint d êtr transérés du cntr d Landquart, brûlé par un incndi probablmnt d origin criminll. Un cntr où n sont placés qu ds déboutés qui s distingunt par ds comportmnts problématiqus. Ls agnts d polic ont u du mal à ls maîtrisr: ls rquérants avaint consommé baucoup d alcool. Cs hurts intrvinnnt alors qu l Oic édéral ds migrations publi ss drnirs chirs, toujours très attndus. Au 2 trimstr 2012, 7250 nouvaux dmandurs sont arrivés n Suiss, 1,8 d plus qu au 1r trimstr, mais l équivalnt d un hauss d 34,2 par rapport à la mêm périod n L nombr d départs a aussi augmnté: 3289 prsonns ont quitté la Suiss par avion d manièr contrôlé, 43 d plus par rapport à la mêm périod n L Départmnt édéral d la déns, qui doit trouvr 2000 placs dans ds cantonnmnts militairs jusqu n sptmbr, st désormais chargé d mnr ls négociations avc ls cantons t ls communs. Un convntion a été signé n c sns mrcrdi avc l Départmnt d justic t polic. Ell précis par xmpl aussi qu l DFJP st rsponsabl d l ncadrmnt ds rquérants placés dans ds casrns, ainsi qu ds coûts liés à la sécurité. Valéri d Granrid Bull mbauch ds agnts d sécurité pour gérr l bruit d ss nuits > Fribourg Crtains habitants s plaignnt ls soirs d wk-nd. Autorités, rstauraturs t polic vulnt réglr la situation D un ptit cité campagnard, Bull st dvnu la duxièm vill du canton d Fribourg, avc plus d habitants t un rnommé grandissant pour ss bars t ss boîts d nuit. Un situation qui impliqu ds nuisancs sonors t ds soucis. Attntion, soulignnt ls autorités t ls tnancirs, on st loin ds rixs d Lausann t Gnèv. Il s agit d incivilités, comm ds cas d tapag nocturn t d ébriété n plin ru ou ds boutills cassés. Pour apaisr ls sprits, dux agnts d sécurité privés patrouillnt crtains nuits d wknd, d juin à sptmbr, à titr xpérimntal pour ct été. «Ça nous coût nviron rancs», xpliqu l libéral-radical Yvs Sudan, mmbr d l xécuti communal, à la têt d la Sécurité t ds transports. «La présnc d uniorms st d natur à résoudr d nombrux problèms rapidmnt. Nous rons l bilan par la suit.» Comm Fribourg, Bull a mis n plac ds «chuturs». C sont ds prsonns qui vont dir «chut» aux noctambuls bruyants. Cla dit, l nombr d intrvntions policièrs st stabl: 1214 n 2010 t 1223 n La Vill d Fribourg n a compté 3411 t Mais comm d nombruss autrs communs, Bull dmand régulièrmnt davantag d agnts. Mêm si la polic cantonal st n sous-cti d 20 à 30 policirs, avc 650 collaboraturs. Si tout l mond précis qu ls nuits bulloiss sont bonns, autorités, rstauraturs t polic ont signé début juillt un «chart pour un vi nocturn réussi». Ell rappll notammnt l rspct ds horairs t du volum sonor, l inormation aux clints sur ls comportmnts n plin ru t la promotion ds boissons sans alcool à «ds prix abordabls» pour ls juns. Bars réputés loin à la rond «Avc l intrdiction d umr à l intériur, ls gns sortnt dans la ru», xpliqu Pascal Yrly, mmbr du comité cantonal d GastroFribourg t présidnt d la sction gruérinn. «On ait ds lois n pnsant réglr un problèm, mais cla n ait qu l déplacr.» La caus ds nuisancs st, slon lui, l attrait d Bull qui augmnt, avc notammnt Globull, la boît d nuit n banliu d la cité. «Quand j étais jun, il y a 30 ans, nous dscndions sur Vvy t Lausann, car il n y avait rin chz nous, s souvint Pascal Yrly. Aujourd hui, ls juns montnt chz nous, où s trouvnt ls bars branchés.» A l origin d la chart, l prét indépndant Patric Borcard soulign qu c txt n st pas un pruv d un climat nocturn diicil. «On n put pas parlr d insécurité, commnt-t-il. Mais il aut montrr un crtain cadr. Il vaut miux prévnir qu guérir.» Il n nvisag pas d rnorcmnt d la présnc policièr. «La polic ait bin son travail, stim-t-il. Il s agit d un qustion d attitud t d rsponsabilité prsonnll. On s trouv davantag au nivau d un problèm d société.» Mathiu Signorll

5 <wm>10casnsjy0mlq00du3t7awmqiaqtsow8aaaa=</wm> <wm>10cfwmoq4cqqwfv6ib99712sjkcu6cipgagub_fvkcytzmnocb37cjvvzeycf1hmlwuwnoa5kc8hn0imqf0zoso-vmnim2bxo4hjdkme2xdq9xuovsqepzn8b5k-aeiaaaaa=</wm>

6 6 Suiss L Tmps Judi 19 juillt 2012 Ls ptits mains qui rapiècnt la orêt > Natur Ls arbrs mal soignés n rtinnnt plus ls avalanchs Patricia Bril Dpuis la crêt ds Dnts du Midi, un arêt conduit doucmnt au Signal d Soi, un sommt qui s drss à plus d 2050 mètrs d altitud ac à la commun d Val d Illiz. Qulqu 300 mètrs plus bas, au nivau supériur d la orêt d Soi, un dizain d bénévols s activnt sur un pnt à plus d 50 dgrés. Un coin vrtiginux. Tout la journé, ils s sont appliqués à posr ds trépids pour prévnir l glissmnt d la nig n hivr, t à plantr d juns épicéas pour consolidr l sol. Ils travaillnt sous la suprvision d Pirr-Alain Kurt, gard orstir originair du Jura brnois. Cla ait quatr ans maintnant, à raison d dux smains par anné, qu il s occup d c projt inancé par la Stitung Brgwaldprojkt, un association basé dans ls Grisons qui êt ss 25 ans ctt anné. Son but st d contribur à l ntrtin t à la protction ds orêts d montagn ainsi qu d snsibilisr l public à lur utilité. Maintin ds sntirs, soins aux orêts, plantation d juns arbrs, installation d inrastructurs pour soutnir l trrain, protction ds arbrs contr l gibir: l travail n manqu pas. «Ls orêts d montagn viillissnt t n rmplissnt plus lur onction d protction, rmarqu Pirr-Alain Kurt. Ls subvntions alloués par la Conédération pour lur ntrtin n cssnt d baissr, t ls communs n ont ni l tmps ni l argnt pour ctur crtains travaux.» L xploitation d un orêt d montagn coût chr. «En plain, l xploitation d 1 m3 d orêt rvint à rancs, dit l gard orstir. En montagn, il aut comptr ntr 150 t 200 rancs par m3.» D plus, l prix du bois, actullmnt bas, n rnd pas cs orêts attractivs. «Il n st plus rntabl d xploitr ds orêts», poursuit Pirr-Alain Kurt. Pourtant, clls-ci sont indispnsabls pour protégr ds avalanchs ls populations ds vallés. «Brgwaldprojkt», on n sait pas orcémnt c qu ça signii» Créé n 1987 pour luttr contr la mort ds orêts, l association Brgwaldprojkt a ssaimé n Allmagn, n Autrich, n Catalogn t n Ukrain. Ls individus, ls écols, ls amills t ls ntrpriss puvnt participr aux divrs projts. Cux-ci s étalnt généralmnt sur dux smains durant l anné. Ls bénévols s inscrivnt pour un smain. Ls onds provinnnt ds cotisations ds mmbrs, d dons t du soutin d institutions t d organisations. OLIVIER MAIRE/PHOTO-GENIC.CH > Un association ntrtint ls bois grâc à ds bénévols Pirr-Alain Kurt (au prmir plan), suprvisur ds bénévols du Signal d Soi. Ils sont un dizain à s activr sur la pnt. VAL D ILLIEZ, 18 JUILLET 2012 En Suiss, l association inanc actullmnt 20 projts nviron n Suiss alémaniqu, t sulmnt quatr n Suiss romand (Trint, val d Annivirs, Champéry, Blonay). Ls Suisss romands sraint-ils moins snsibls au sort ds orêts qu ls Alémaniqus? «Il n st pas acil d trouvr ds gards orstirs qui sont d accord d s ngagr, rconnaît Pirr-Alain Kurt. Prsonnllmnt, j prnds cs dux smains sur ms vacancs.» Un déicit d markting n dirction d la Suiss romand put aussi xpliqur un crtain manqu d nthousiasm. «Il audrait qu la ondation s dot d un nom rançais, dit Robrt, l sul Valaisan t sul Romand à air parti d l équip d bénévols. «Brgwaldprojkt», on n sait pas orcémnt c qu ça signii.» Robrt, qui vint d Massongx, st à la rtrait dpuis pu. Il a appris l xistnc d c projt n lisant un magazin. Il ait parti ds qulqu bénévols qui ont donné jours d travail à la ondation dpuis sa création. Pu connu n Suiss romand, Brgwaldprojkt attir pourtant ds bénévols d nombrux pays. Jaspr, 26 ans, st vnu d Blgiqu. Il a déjà participé à un projt dans ls Grisons n Ctt ois, il a convaincu son ami Katrin d l accompagnr. «J ais un doctorat sur la orêt à l Univrsité d Gand, dit-il. C projt m donn l occasion d mttr la théori n pratiqu.» Katrin, la sul mm d l équip, st nsignant. C st la prmièr ois qu ll vint n Suiss. «J particip à c projt parc qu j suis snsibl aux qustions écologiqus t au sort d la orêt. Dans ms cours, j s- sai d snsibilisr ms élèvs à cs qustions.» Lukas, 19 ans, st vnu d Allmagn. Un ois qu il aura obtnu son diplôm d maturité, il nvisag d s lancr dans ds étuds orstièrs. Ls bénévols sont nourris t logés dans un caban près d Champéry, qui comprnd un dortoir. La ondation rémunèr l travail d la cuisinièr t du gard orstir. Pirr-Alain Kurt signal un aaissmnt d trrain. «Il y avait visiblmnt baucoup d trr chargé d au. Ell a glissé parc qu il n y avait pas d racins pour la rtnir.» A côté, on distingu d juns épicéas protégés par ds trépids abriqués par ls bénévols. Cs drnirs plantront 500 juns arbrs n un smain. «L gros problèm, c st l gibir, soulign l gard orstir. Ls chvruils t ls crs aimnt ls Panorama L Tribunal édéral adoub ls tours d Aminona Suiss > Valais L rcours d associations écologists contr l projt hôtlir d promoturs russs st jugé irrcvabl L Tribunal Fédéral a tranché: l rcours ds associations d protction d la natur contr l cœur du complx Aminona Luxury Rsort and Villag (ALRV) st irrcvabl. Après cinq ans d procédurs, la prmièr parti du chantir russ va démarrr: 800 lits répartis dans un quinzain d immubls, tandis qu l «villag» dans son nsmbl n comptra 1100 pour 650 millions d rancs. «Ls travaux pourraint commncr au printmps 2013», évalu Stéphan Pont, présidnt d Mollns, t la construction pourrait êtr réalisé n trois ans, slon ALRV. L WWF Suiss, La Fondation pour la protction t l aménagmnt du paysag t l association Patrimoin suiss contstaint la légalité d crtains procédurs. L Tribunal a jugé lurs argumnts irrcvabls, notammnt parc qu «ils n s n prnnnt qu à ds qustions procé- durals t n ont pas valoir d attint à la protction d la natur t du paysag», t qu ils n ont pas rcouru contr l plan d quartir au momnt d sa mis à l nquêt n «A ctt époqu, nous n pouvions pas nous doutr qu un tl projt vrrait l jour t nous attndions qu un dossir d ctt importanc soit inclus dans un plan dirctur cantonal, c qui n a pas été ait», justii Pirrtt Ry, port-parol du WWF. L rcours avait n ait déjà prdu son ondmnt n décmbr Il s appuyait avant tout sur l ait qu la zon concrné était réprtorié à l Invntair édéral ds prairis t pâturags scs. Mais l Consil édéral a décidé d radir c périmètr d l ordonnanc édéral pour l rmplacr par un autr dans la mêm commun. Ls associations ont dès lors dûabandonnrctargumnt.«nous avons été très surpris par la rapidité avc laqull la parcll a été rtiré d l Invntair édéral, soulign Pirrtt Ry. C st inédit t j n l xpliqu pas. J pux simplmnt dir qu il y a visiblmnt baucoup d intérêts n ju.» D autrs procédurs sont n cours pour diérnts quartirs du «villag» russ. Ls tours d la zon 1 ont été homologués par l Consil d Etat n mars L autorisation d construir dvrait êtr délivré ct automn, mais ls associations écologists s y opposnt. A la mêm périod, l Tribunal cantonal dvrait rndr son jugmnt au sujt d un rcours pndant contr ls chalts d la zon 3. «Pour l hur, nous n savons pas si nous allons poursuivr nos oppositions, xpliqu Pirrtt Ry. C jugmnt du TF st surprnant, alors qu prsonn n put contstr qu c projt aura un impact considérabl sur l paysag t la natur. Nous dvons réléchir à c qu nous allons air maintnant.» Nouvlls inquiétuds A Mollns, on s réjouit. Aminona a bsoin d un nouvll concssion pour sa télécabin t ls promoturs ont promis d invstir dans sa rénovation dès l démarrag du chantir. Pourtant, Stéphan Pont n cri pas victoir. «L invstissur doit maintnantlancrlsapplsd orstattribur ls travaux, s il ntnd toujours ls ntrprndr, xpliqu-t-il. Il nous incombra d vériir qu ls chantirs s déroulnt n conormité avc ls autorisations d construir.» Un lourd tâch pour un ptit commun qui n a jamais connu d projt d ctt nvrgur. Ls inquiétuds vinnnt aussi ds diicultés inancièrs rncon- trés par ls promoturs. Mirax, prmièr société associé à Aminona, a rmé boutiqu n 2011, laissant d nombrux projts inachvés dans l mond. Aujourd hui, c sont ls mêms invstissurs qui s apprêtnt à construir via un onds luxmbourgois t sous couvrt d un autr société au nom «diicilmnt prononçabl», décrit Stéphan Pont. La commun a donc xigé qu un garanti d 10 millions soit déposé avant l début ds travaux. «Ell srvira à rmttr ls trrains n état s il dvait y avoir un problèm», xpliqu l présidnt. «ALRV n a aucun lin avc ls projts d la société Mirax», assur d son côté la société par -mail t via un agnc d communication. «Nous honorrons ls ngagmnts prévus ainsi qu touts ls œuvrs socials d sponsoring auxqulls nous tnons baucoup.» Mari Parvx Et si ls Chinois n visitaint plus l Tssin? Inormation tardiv sur un murtr > Tourism Tracassris douanièrs italinns L Ministèr public gnvois, n l occurrnc la procurur Fabinn Michon, a mis plus d dux smainspourannoncrlmurtr d un jun mèr d amill, alors qu l arrstation du mari st intrvnu l jour d la découvrt du corps. Et ncor, il a allu attndr qu l inormation soit divulgué mrcrdi sur l sit intrnt du Matin pour qu un très br communiqué conirm n catastroph l xistnc d l nquêt. L Oic tssinois du tourism craint pour son imag auprès ds tourists chinois, dont ds groups ont été systématiqumnt chicanés à la douan italinn cs drnirs tmps. Crtains voyagists ont déjà mnacé d bir la Suiss italinn d lurs programms. L organisation aîtièr Suiss Tourism, au courant du problèm, s st adrssé, d concrt avc Ticino Turismo, au Scrétariat d Etat à l économi (Sco). Clui-ci a indiqué mrcrdi qu ds contacts avaint été pris avc l Itali au nivau administrati, ain d clariir la situation. Ls discussions sont toujours n cours. ATS > Gnèv L mari aurait étranglé sa mm. Il a été arrêté l 2 juillt C st l 2 juillt drnir qu l corps d ctt Français, domicilié n Suiss, a été rtrouvé dans l Rhôn, à proximité d la station d épuration d Aïr. Suspcté d mblé, l mari a été intrpllé à Bâl t transéré à Champ-Dollon. Slon nos inormations, ls nants du coupl auraint assisté au dram n rgardant par l trou d un srrur. L parqut précis qu, «pour ls bsoins d l nquêt, l aair n a pas été communiqué au momnt ds arbrs. Ils n s n prnnnt pas aux ptits épicéas, parc qu ils lur chatouillnt l musau. En rvanch, ils rongnt ls érabls t ls mélèzs.» L équip d bénévols install donc aussi ds protctions sur ls troncs. Ell st égalmnt chargé d coupr du bois pour crér ds groups d arbrs stabls mais épars qui prmttront d canalisr t d limitr ls dégâts d un avalanch. «Si la orêt st trop compact, l avalanch balai tout, xpliqu l gard orstir. La création d ouvrturs rnd ls arbrs plus gros t plus orts, t ils résistront miux à un avalanch.» L association Brgwaldprojkt put nvisagr l avnir avc sérénité: l alux d bénévols n tarit pas. Dpuis 2006, lur nombr t clui ds smains d travail qu ils ont consacrés à la orêt ont xplosé. aits». Un xplication qui n convainc pas du côté d la polic, généralmnt plus prompt à rmplir son dvoir d inormation lorsqu ds crims gravs sont commis t surtout élucidés. L impatinc policièr n a visiblmnt pas u raison d la rtnu d la magistrat. «C st sa prérogativ d décidr du momnt, t la procurur a prééré n pas l air avant», précis Sophi Brnard, port-parol du pouvoir judiciair. Fati Mansour Contrband d chihuahuas Ls gards-rontièr ont mis in à un contrband d chiots n provnanc d la Hongri. Plus d 230 bêts, surtout ds chihuahuas, ont été importés illégalmnt sans ls vaccinations t papirs vétérinairs nécssairs n Suiss. (ATS) Fribourg Oui à un parc éolin Après trois ans d procédur, l projt d parc éolin du Schwybrg a obtnu l approbation d l Etat d Fribourg. C drnir a rjté six rcours. Simultanémnt, il xig d Schwybrg Enrgi AG ds msurs compnsatoirs pour la protction ds spècs d oisaux touchés par la construction ds éolinns. (ATS) Foraits iscaux L canton d Fribourg pratiqu avc modération ls oraits iscaux. S il n rmt pas n qustion cux consntis aux prsonns physiqus, qui lui rapportnt près d 3 millions d rancs par an, il planch sur ls avantags iscaux consntis aux ntrpriss, xpliqu l gouvrnmnt dans un qustion du député socialist Xavir Ganioz. (ATS) Zurich Dénsur ds animaux débouté L dénsur d la caus animal Erwin Ksslr a porté attint à la prsonnalité d un journalist d la télévision alémaniqu dans sa campagn hainus lié au botox, conirm l Tribunal édéral. Slon ls jugs d Mon Rpos, la protction ds animaux n justii pas ss parols outrancièrs. (ATS)

7 L Tmps Judi 19 juillt 2012 Sports 7 L ombr d Frank Schlck plan sur Pau > Cyclism La positivité du Luxmbourgois était hir sur touts ls lèvrs Arian Pllaton BAGNÈRES-DE-LUCHON Un policir tous ls dix mètrs. En aisant gardr hir jusqu aux barrièrs d sécurité, sur l air d départ, Pau portait haut son statut d trapp à dopés dans la list, Frank Schlck disput désormais l morcau à Rasmussn t Contador. Dans ls jardins du Palais Baumont, il était écrit qu ls quatr ds plus grands cols pyrénéns dont dux hors catégori d la sizièm étap du Tour d Franc sraint réduits à la bagatll. La positivité d Frank Schlck à un diurétiqu, tombé la vill n soiré, rstrait l sujt du jour. L équip RadioShack aimantrait la cohu comm au bon viux tmps.unmustcttanné,tantll ut pu présnt. Durant la nuit, Frank Schlck avait ui n dirction du Luxmbourg avc mm t nant, il s était ndu d un mssag pour xprimr son incompréhnsion, t airmait vouloir portr plaint contr X pour mpoisonnmnt. Andy, son rèr, avait trouvé tout cla «déguulass». L dopé incompris, un inlassabl rmak. Mais qulls qu soint ls tndancs, il était aussi écrit qu on n chrchrait pas l mystériux mpoisonnur X. «C st orcémnt surprnant, vu l produit», commntait Dnis Bastin, nvoyé spécial pour L Quotidin. «On s dmand pourquoi il l a utilisé. Au Luxmbourg, c st un trmblmnt d trr. Il n y «Pas bsoin d cla» JOHN THYS/AFP > Réactions ntr incrédulité t dépit ptit sprit». L Luxmbourg avait mis du tmps à s intérssr au cyclism t à ls supportr.» L Luxmbourgois Frank Schlck. Son pays st n état d choc. avait plus u d grand champion dpuis Charly Gaul [vainquur du Tour 1958]. Ls rèrs Schlck étaint ds icôns,lurcotvadscndr.johny, lur pèr, dit toujours: «Ptit pays, Grand artisan du succès d Frank Schlck, Bjarn Riis, managr du Tam Saxo Bank, rstait barricadé drrièr ss luntts noirs, évoquant sa tristss. Intrpllé sur l nombr d coururs passés chz lui t qui ont été contrôlés positis, il balayait la qustion d un rvrs d la main. Quid d l aair Purto, à laqull Frank Schlck a été lié n 2006, un vrsmnt à l attntion du doctur Funts attstant d lur rlation? «Prmièrmnt, il a été disculpé. Et duxièmmnt, c sont dux choss incomparabls.» Ls réponss auront put-êtr trouvé lur plus grand consistanc par l ntr- mis d Danilo Hondo, l Allmand d l équip Lampr, qui ut suspndu dux ans pour dopag: «L règlmnt n st pas clairmnt déini. Ou ls produits sont intrdits, ou ils n l sont pas, il aut qu c soit oui ou non.» Danilo Hondo sourait-il d un coup d chalur? «On n avait pas bsoin d cla», réagissait Jan-Luc Vandnbrouck, jadis dirctur sporti, t aujourd hui consultant avrti d la RTBF. «Frank Schlck st suspcté dpuis ds annés? Qui n l a pas été Un jour ou l autr, vous êts démasqué. Qu vous vous appliz Frank Schlck ou Tartmpion. Mais ls sponsors vont n avoir marr. Dans l vélo, pour ls dux courss qu j organis, j dois rassmblr uros. J suis un mndiant. J n suis pas dans la position d orc du Tour d Franc, où ls sponsors rappnt à la port. L Tour xistra toujours, c st un tl barnum. J ntnds déjà Christian Prudhomm t son discours J arriv ncor à jour sur mon nom, mais j ai pur.» Loin d la cohu, Marco Marzano, grgario d l équip Lampr, nourchait son vélo dans l anonymat l plus total. «C st toujours trist pour notr sport. Ctt aair ait mal à un équip, mais aussi à tout l mond du cyclism. Frank Schlck était un bannièr pour son pays. Et plusiurs ormations s sont construits autour ds dux rèrs.» Avc Frank Schlck, l UCI a pêché un gros poisson. «J m ocalis sur mon travail», poursuit Marzano. «J spèr toujours qu j suis battu par un courur corrct. Mais j n pux pas m mpêchr d pnsr.» L Français Thomas Vocklr (Europcar) a rmporté la 16 étap du Tour d Franc ntr Pau t Bagnèrs-d-Luchon (197 km), après un longu échappé dans ls grands cols pyrénéns. L Britanniqu Bradly Wiggins (Sky) a consrvé son maillot jaun au trm d ctt étap qui comportait quatr ascnsions: Aubisqu, Tourmalt, Aspin t Pyrsourd. Agé d 33 ans, Vocklr a nlvé sa duxièm victoir dpuis l départ puisqu il avait déjà gagné la 10 étap. C st aussi l cinquièm succès d un courur rançais. Sur la lign, l x-maillot jaun du Tour 2011 a précédé d 1 40 l Danois Chris Ankr Sörnsn. L Espagnol Gorka Izagirr a pris la troisièm plac, à plus d trois minuts, dvant l vétéran kazakh Alxandr Vinokourov. «J ai pris ascnsion par ascnsion, a dit l Français, visiblmnt ému. J avais quatr courss aujourd hui. J n ais pas d rconnaissanc d étap, mais j cours dans cs montagns dpuis qu j ai 19 ans. J connaissais c parcours par cœur. J ai du mal à m rndr compt. J ai passé quatr cols n têt dans ls Pyrénés. C st c qu j voyais quand j étais nant. Là, c st moi qui l ais.» L échappé du jour (38 coururs à son début) a pris orm un vingtain d kilomètrs après l départ. Vocklr st passé n têt au sommt ds quatr cols, c qui lui a prmis d rvêtir l maillot du millur grimpur. L Vndén st bin décidé à l ramnr à Paris: «L maillot à pois? Au départ, j avais dit qu c n était pas un obsssion. J mntirais si j disais qu j n y pnsais pas, mais on était un quinzain à pouvoir y prétndr. A partir du momnt où l échappé s st dssiné, c était clair, l maillot à pois dvnait l objcti. J l ai dit à Bric Fillu qui était avc moi. J n ai pas compté ms orts pour ça.» Evans largué Au lndmain d la journé d rpos, l Australin Cadl Evans a subi un sévèr déaillanc dans un étap marqué par un ort chalur. L vainquur du Tour 2011 a lâché pris un prmièr ois dans Aspin avant d êtr déinitivmnt largué dans Pyrsourd par ss advrsairs dircts. Conséqunc, il rcul au sptièm rang du général. Evans a été distancé à trois kilomètrs du sommt d Aspin, où ls équipirs d l Italin Vincnzo Nibali t du Blg Jürgn Van dn > Tnnis L Vaudois sort la têt bass SI L cauchmar continu pour Stanislas Wawrinka à Gstaad dans «son tournoi». Paralysé par la pur d mal air, il a sans dout livré l un d ss pirs matchs d l anné. L Vaudois st tombé d ntré d ju, battu 7-6 (7/3) 7-6 (10/8) par Paul-Hnri Mathiu (ATP 172). Wawrinka a commis trop d rrurs dircts pour méritr un millur sort. Lors d ss trois drnièrs participations au tournoi, l jouur suiss n 2 n st pas allé au-dlà ds quarts d inal. Panorama Thomas Vocklr, patron ds sommts > L Vndén a décroché sa 2 victoir d étap dans c Tour t rvêt l maillot à pois. Cadl Evans à l agoni Wawrinka, Gstaad n lui réussit pas Brock ont durci l allur. L Australin a d nouvau lâché pris dans la drnièr ascnsion lorsqu Nibali st passé à l attaqu. Un attaqu pas assz ranch pour désarçonnr Bradly Wiggins, bin protégé dans la rou d son coéquipir Chris Froom, mais qui a prmis d crusr ncor plus l écart avc l vainquur sortant. Ls dux Anglais sont logiqumnt rvnus sur l Sicilin, qulqus instants plus tard. L trio, qui occup ls trois prmièrs placs du classmnt général, a ranchi la lign nsmbl avc plus d spt minuts d rtard sur Vocklr. Judi, la 17 étap marqura la in d la montagn sur ctt Grand Boucl. Ls coururs iront d Bagnèrs-d-Luchon à Pyraguds (143,5 km) avc, n in d parcours, l ascnsion du diicil Port d Balès puis la monté du col d Pyrsourd pour un arrivé au sommt. SI Football D Jong rjoint Lucin Favr L intrnational nérlandais Luuk d Jong (21 ans) quitt Twnt Enschd pour rjoindr Borussia Mönchngladbach. L attaquant a signé un contrat d cinq ans avc l club dirigé par Lucin Favr. L jouur a coûté 14 millions d uros, l transrt l plus chr d l histoir du Borussia. (SI) Honss: Blattr ragilisé L présidnt du Bayrn Munich, Ulrich Honss, a stimé mrcrdi qu l présidnt d la FIFA, Josph Blattr, était ragilisé après ds soupçons d corruption. «J n pux pas m imaginr qu il puiss rstr n post t ncor moins d posr sa candidatur ncor un ois. Enin, il y a ds gns qui osnt l attaqur mêm ds journalists intrnationaux», a-t-il déclaré. (AFP) Aux Jux d Londrs, la rin du ring sra indinn Qu on l vuill ou non, la box éminin ra son apparition oicill ll avait u droit à un brèv démonstration à SaintLouis 1904 aux prochains Jux d Londrs, via trois catégoris: poids mouchs (48-51 kg), légrs (56-60 kg) t moyns (69-75 kg), avc 12 combattants dans chacun d lls. Ainsi, l ultim bastion olympiqu intrdit aux dams vat-il sautr. La décision, pris il y a trois ans par la commission xécutiv du CIO (LT du ), au nom d un sport «dvnu univrsl qu l on n put plus écartr du programm ds JO», n a cssé d suscitr la polémiqu. «Mon avis st avorabl, basé sur l sntimnt qu ls boxuss attignnt désormais un bon nivau tchniqu» (Domnico Savoy, vic-présidnt d la Fédération suiss; «Casqués ou non, protégés au nivau d la poitrin ou non [il st intrdit d rappr à ct ndroit du corps], ouvrir la box aux mms constitu un rrur, car ll st dangrus t provoqu à la longu un atrophi du crvau» (Dr Gérald Grmion, médcin du sport au CHUV; «Ctt décision du CIO, c st n import quoi! La box st tllmnt dur qu on dvrait l intrdir aux mms» (Brtrand Duboux, ancin commntatur à la RTS). L drnir mot appartindra, dès l 27 juillt, aux pugilists, aux imags TV qui, à coup sûr, dérlront n boucl, t, put-êtr, à cll qui jou la rin ds rings, dpuis la rtrait ds «iills à papa» (Laila Ali t Jacqui Frazir), du côté ds poids mouchs: l Indinn Mangt Chungnijang Mrykom, plus connu sous l nom d Mary Kom ou du sobri- ANUPAM NATH/AP- KEYSTONE > Olympism La box éminin ait son ntré dans l arèn. Ls caméras s ocalisront sur Mary Kom, «la magniiqu». Portrait avait pur qu j m blss t qu j n puiss plus subvnir à ms bsoins», avou-t-ll. «Mais j l ai convaincu t il a cédé.» Tant miux, si l on s réèr au quinté d cinturs mondials qui a suivi. Ls bourss gagnés ntr ls quatr cords lui prmttnt d nourrir sa amill t d crér au passag un académi d box, mêm si ls richs sponsors n s précipitnt pas (ncor) à sa port. Il aut précisr qu l Manipur (2,7 millions d âms), l un d cs Etats étriqués, isolés, ntourés d cinq pays t rattachés au rst d l Ind par un vagu band d trr au nord du Bangladsh, n st pas orcémnt bin quadrillé par ls xprts n markting ds multinationals. D plus, l Manipur st conronté à la violnc ndémiqu ds mouvmnts indépndantists. L bau-pèr d la pugilist a d aillurs prdu la vi n plin usillad. Déposr l or sur l gâtau Mary Kom: «Mon pèr avait pur qu j m blss t qu j n puiss plus subvnir à ms bsoins.» IMPHAL, 14 JUIN 2012 qut «Mary la magniiqu». A 29 printmps, maman d jumaux d 4 ans, cinq titrs mondiaux au comptur, la boxus râblé d 1 m 57 pour 51 kg apparaît déjà comm l attraction numéro 1 du tournoi olympiqu, où ll vis rin moins qu la médaill d or. Un idol, Mohamd Ali Prmir ministr d l Etat du Manipur nord-st du pays, proch d la rontièr d la Birmani, d où ll st originair, Ibobi Singh a dit: «Enant du Manipur t sportiv par xcllnc, Mary Kom s st imposé comm la quintssnc d l inspiration t d la motivation pour tout notr junss. L Manipur célèbr sa réussit avc un joi immns.» L Manipur, t bintôt la planèt? L héroïn n s prnd pas la têt avc c gnr d considération. Elvé dans un amill d rmirs, aîné d quatr gosss, ll a toujours dû s battr. D abord pour épaulr ss géniturs dans ls ruds travaux ds champs. Ensuit pour montr sur un ring, pas évidnt avc sa ptit taill. «Au départ, ls gns ont chrché à m découragr, sous prétxt qu il n y avait aucun boxus n Ind», racont-t-ll à l AFP. «C ut mon prmir déi, t j l ai rlvé.» Pourquoi? Parc qu ll s était imprégné ds ilms d Jacki Chan t, par-dssus tout, ds combats légndairs d son idol, Mohamd Ali. Pragmatiqu, Mary Kom s st aussi rndu compt qu l nobl art rprésntait un vctur idoin ain d sortir d la pauvrté. Davantag qu l athlétism qu ll pratiquait au début (cours à pid, lancr du disqu, du javlot ). Coïncidnc binvnu, ll apprnd qu ls dams puvnt nin montr sur l ring dans l Championnat du Manipur 2000, dont ll rmport l titr sans osr n parlr à ss parnts. Lsquls, comm on dit, liront la nouvll dans la prss. «Mon pèr Guèr diicil d comprndr qu «Mary la magniiqu» matérialis l un ds rars motis d irté pour ls habitants d sa provinc, notammnt pour ls nombrux juns qu ll accuill dans son académi. A Londrs, ll ntnd déposr l or sur l gâtau. Commnt? Son xplication sur l sit wban.org: «J ssai simplmnt d accrochr mon advrsair, d tll manièr qu ll n ait pas la moindr chanc d libérr ss bras. Ma taill st un problèm, mais j compns par l physiqu. J m déplac baucoup autour du ring, c qui atigu énormémnt mon opposant.» Si ctt stratégi n rappll pas cll d un crtain Ali Frd Hirzl

8 8 Mémnto L Tmps Judi 19 juillt 2012 Carnt d duil l Association La Maison du Concrt la Ci Théâtr à tous ls Etags la Ci Tap nads dans l Association L Bistrot du Concrt ss gérants t son prsonnl ont la proond tristss d annoncr l décès d lur collaboratur t ami CÉDRIC PIPOZ Fribourg Tout la Maison du Concrt, qui lui tnait tant à cœur, s associ à la doulur d ss prochs. Salut Cédric! EN SOUVENIR LILIANE BENAROYO Lausann 13 h 30: Mm Simon Michaud-Curchod; Lausann; cntr unérair d Montoi, chapll B. 14 h: M. André Gaill-Obrli; Lausann; tmpl d saint-jan, Cour. 14 h 30: Mm Rosa Cottir-Isoz; Lausann; cntr unérair d Montoi, chapll A. 15 h: Mm Stlla Borl/Daglia-Salro; Lausann; églis Saint-Nicolas d Flü, Chailly. 15 h: Mm Parimalarany MuthulingamoorthyRajathurai; Lausann; cntr unérair d Montoi, chapll B. Vaud Aigl - 14 h: M. Rocco Urso; églis catholiqu. Commugny - 10 h 30: Mm Claudin Eggr-Roch; tmpl. Payrn - 13 h 45: M. Mario Bacuzzi; églis catholiqu. Srvion - 14 h: M. Bnjamin Bovt; chapll. Yvrdon-ls-Bains - 14 h: Mm Edith RouillrMorl; cntr unérair. Fribourg Fribourg - 11 h: Mm Pirrtt Lob; cimtièr israélit, Saint-Léonard. Grandvillard - 14 h 30: M. Srg Golliard; églis. Jura Dlémont - 14 h: Mm Christin Fdl; églis Saint-Marcl. Jura Brnois Binn - 11 h: M. Jan-Charls Fridli; à la tomb, ntrrmnt. Courtlary - 14 h: M. Ettor Adolo Magrini; églis catholiqu. Nuchâtl La Chaux-d-Fonds - 11 h: M. Pitro Zordan; cntr unérair. Nuchâtl - 10 h: M. Martin Mukba; chapll du cntr unérair d Baurgard. Nuchâtl - 14 h: M. Frédéric Bilsr; cntr unérair d Baurgard. Nuchâtl - 15 h: M. Rol Blasr; chapll du cntr unérair d Baurgard. Nuchâtl - 16 h: M. Willy Zhtnr; chapll du cntr unérair d Baurgard. Valais Salvan - 14 h 30: Mm Frnand Fournir; églis paroissial. Gnèv Gnèv - 10 h: M. Csar Marzano; cntr unérair d Saint-Gorgs. Gnèv - 14 h: M. Nils Jordan; cntr unérair d Saint-Gorgs. Gnèv - 14 h 15: Mm Danièl Suzann Engli; cimtièr Saint-Gorgs. Gnèv - 15 h 15: M. Charls Donnt; cntr unérair d Saint-Gorgs. Vrnir - 15 h: Mm Nathali Hywang-Gassr; chapll protstant. Aigl - Pharmaciplus du Rhôn t du Midi ) Ru du Rhôn n dhors ds hurs d'ouvrtur. Echallns - Pharmaci d l'hôtl-d-vill ) Pl. du Châtau n dhors ds hurs d'ouvrtur. Pharmaci Sun Stor Cntr Migros ) Ru d Praz-Palud n dhors ds hurs d'ouvrtur. Lysin - Pharmaci d Lysin ) Av. Rollir. Urgncs (sur ordonnanc). 8h30-12h, 14h-18h30. Montrux - Pharmaci Amavita ) Av. du Casino n dhors ds hurs d'ouvrtur. Morgs - Crcl d La Côt (région MorgsRoll-Bièr) n dhors ds hurs d'ouvrtur urgncs uniqumnt. Payrn - Pharmaci Alpha ) Grand-Ru n dhors ds hurs d'ouvrtur. Prilly - Pharmaci Sun Stor Prilly (Mally Lumièr) ) Viaduc 1, 8h-22h. Villars-sur-Ollon - Pharmaci Flury ) Av. Cntral. Urgncs (sur ordonnanc). Yvrdon-ls-Bains - Pharmaciplus d la Gar ) Av. d la Gar n dhors ds hurs d'ouvrtur. Valais Collomby - Pharmaci ds Puits ) Dnts-du-Midi 34C. Martigny ) En dhors ds hurs d'ouvrtur. Sirr - Pharmaci Capitol Bonvin ) Av. Général-Guisan 30, 20h-21h. Nuchâtl Crnir - Pharmaciplus Marti ) Ru F. Sogul 4. Nuchâtl - Pharmaci d la Gar En dhors ds hurs d'ouvrtur t pour ls urgncs: h30-20h30. Jura Dlémont - Pharmaci ) Srvic d gard. Porrntruy - Pharmaci Erard ) , jusqu'à 19h. Urgncs Air Glacirs ) Cntr d'inormation toxicologiqu )145. Consils + aid pour nants Pro Juvntut )147. La Main Tndu )143. Polic )117. Pompirs )118. Sauvtag du lac )117. Sauvtag par hélicoptèr ) Scours routirs )140. Urgncs Santé )144. Pharmacis d gard Prmanncs Gnèv Gnèv Gnèv - Pharmaci Amavita ) Gar Cornavin, 7h-23h. Pharmaci d la Dôl ) Ru Daubin 22, jusqu'à 23h. Pharmaci ds Banqus ) Ru du Stand 62, jusqu'à 23h. Cointrin - Pharmaci Sun Stor Gnèv aéroport, gar CFF. ) /7 sans tax, ni tax d'urgnc. 8h-21h. Gnèv - A domicil, Médcins Urgncs Visits 7j/7 d 7h à 23h. ) Lu-di 7h-23h. Adnt cliniqus dntairs Urgncs t consultations ) Arcad sags-mms Association d sags-mms à domicil Prmannc téléphoniqu ) Bd Carl-Vogt 85. Lu-v 8h-20h, sa-di 9h-12h, 17h-20h. Association ds chiropraticins ) Lu-v 8h-16h, sa-di 8h-12h. Association ds cliniqus dntairs Urgncs Lu-v 8h-19h, sa 8h-17h, di 9h-12h Riv droit - cliniqu dntair d la Srvtt ) Avnu Wndt 60 Riv gauch - cliniqu dntair d Malombré ) Chmin d Malombré 5 C1 Cntr médico-dntair ) Ru d Lyon 87. Lu-v 7h-21h, sa 8h-16h, di 9h-12h. Cntr d'oncologi ds Eaux-Vivs ) Ru Maunoir 26. Lu-v 8h-18h. Fribourg Fribourg - Pharmaci Thimard ) Bd d Pérolls 6. En dhors ds hurs d'ouvrtur: jusqu'à 20h. Vaud Lausann - Pharmaci 24 SA 50 m d l'avnu d'ouchy ) Av. Montchoisi 3. Sans tax d'urgnc. 8h-24h. Pharmaci Mtro Flon Dans la gar du Flon ) Pl. d l'europ 5, 7h-21h. Pharmaci Sun Stor A la Gar Bâtimnt CFF, quai 1 ) Pl. d la Gar 9. 7/7 sans tax, ni tax d'urgnc. 7h-23h. Fribourg - Ardntis cliniqu dntair ) Av. Baurgard 10. Lu-v 8h-18h, sa-di 9h-12h. CDF Cntr médico-dntair d Baurgard SA ) Av. d Baurgard 10. Lu-v 8h-17h, sa-di 9h-12h. Dntist ) Lu-v 8h-11h, 14h-17h, sa 8h-10h, 16h-17h, di 9h-11h, 16h-17h. Urgncs dntairs SFMD Srvic oicil d la Sté ribourgois ds médcinsdntists ) Lu-v 8h-11h, 14h-17h, sa 8h-10h, 16h-17h, di 9h-11h, 16h-17h. Vaud JUILLET 2012 Convois unèbrs Onx - Cliniqu d l'œil ) Bois d la Chapll 15. Lu-v 7h30-20h, sa 9h-17h. Group médical d'onx 24h/24, 7j/7. ) Rt d Loëx 3. Prmannc du Group Médical 7j/7 t 24h/24. Rt d Lox 3. Ptit-Lancy - Gard Médical Lancy (Enants + Adults) Gard Adults: Gard Enants: Lu-v: 19h-22h (tél. dès 18h) Samdi adults: 9h-12h (tél. dès 8h) Samdi nants: 9h-15h (tél. dès 9h) Dimanch t ériés: nants 9h-15h (tél. dès 9h) Avnu du Ptit-Lancy 29. Plan-ls-Ouats - Cntr d soins dntairs ) Rt d Saint-Julin 176 bis. Lu-v 7h-19h, sa-di 8h-11h. Vrsoix - Cliniqu médico-dntair Sdnt Parti médical: lu-v 7h30-21h, sa/di 8-16h. Parti dntair: lu-v 7h30-21h, sa 8-14h, di 8-11h. ) Grand-Montlury 54. Cntr médical d Séchron Urgncs médico-chirurgicals ) Av. Blanc 46. Lu-v 8h30-19h. Cntr médical du Léman ) Ru A.-Vincnt 17. Lu-v 8h-18h. Cntr médico-chirurgical ds Acacias Urgncs ambulatoirs adults t nants Consultations t urgncs: 24h/24-7j/7 avc ou sans rndz-vous ) Ru ds Epintts 19, Acacias. Lu-v 8h-20h, sa 8h-14h. Cntr médico-chirurgical ds Eaux-Vivs ) Ru du Nant 4-6. Lu-v 8h-18h, sa 8h-13h. Cntr médico-dntair Balxrt Cntr commrcial (accès caisss cinéma) ) Av. Louis-Casaï 27. Lu-v 7h-21h, sa 8h-16h, di 10h-12h. Cliniqu dntair d Gnèv ) Trrassièr 58, Franc 29, Gabll 6 (Caroug). Lu-v 7h30-19h30, sa 8h30-13h30. Cliniqu Général-Bauliu Gard pédiatriqu ) Ch. Bau-Solil 20. Lu-v 18h-22h, sa-di 8h-22h. Cliniqu la Collin ) Av. d Bau-Séjour 6. Gnèv médcins Consultations à domicil (24h/24, 7j/7) ) Hôpitaux Univrsitairs d Gnèv (HUG) Srvic ds urgncs ) Ru Gabrill-Prrt-Gntil 2 Srvic d'accuil t d'urgncs pédiatriqus (SAUP) ) Avnu d la Rosrai 45 Urgncs psychiatriqus ) Ru Gabrill-Prrt-Gntil 2 Urgncs obstétricals ) Boulvard d la Clus 32 Urgncs gynécologiqus ) Boulvard d la Clus 32 Urgncs ophtalmologiqus ) Ru Alcid-Jntzr 22 Institut médico-chirurgical d Champl ) Ch. Malombré 5. Lu-v 7h30-19h. Prmannc ds vétérinairs gnvois Fr. 2.-/min. ) Prmannc du Rond-Point d Plainpalais ) Ru d Caroug Lu-di 8h-22h. Prmannc médico-chirurgical d Chantpoult 24h/24-7j/7 sans rndz-vous ) Ru d Chantpoult 1-3. Prmannc Vrmont Grand-Pré 24h/24 sans rndz-vous ) Ru d Vrmont 9a. Srvic d'urgnc dntair Lu-di 8h-18h Riv droit ) Ru François-Lhman 8 Riv gauch ) Ru Gorgs-Lschot 2 Société cantonal d'ostéopathi d Gnèv Srvic d gard ) Lu-di 8h-18h. SOS inirmièrs 24h/24, 7j/7 ) SOS médcins Urgncs médicals t consultations à domicil 24h/24, 7j/7 ) Unité d'urgnc psy 24h/24, 7j/7 ) Caroug - Cliniqu d Caroug 7j/7, 24h/24 ) Av. Cardinal-Mrmillod 5. Chên-Bougris - Cliniqu ds Grangtts Chmin ds Grangtts 7. Urgnc adults ) Lu-v 7h-23h, sa-di 8h-23h Urgncs pédiatri ) Lu-di 10h-22h Myrin - Hôpital d la Tour ) Av. J.-D.-Maillard 3. Srvic ds urgncs ) Srvic d consultations d pédiatri ) A Bl-Air Prmannc dntair ) Lu-v 8h-19h, sa 9h-14h, di 9h-12h. Adnt cliniqu dntair Lausann-Bléchrtt ) Rt du Châtlard 54 B. Lu-v 7h-21h, sa 8h-16h, di 15h-18h. Ardntis cliniqu dntair Lausann-Flon Consultations lu-v 7h30-19h ) Voi du Chariot 6. Lu-v 8h-18h, sa-di 12h-16h. Cntral ds médcins t médcins-dntists 24h/24. Ordonnancs urgnts sulmnt, dès 23h au matin ) Cntr d médcin dntair t d'implantologi (CMD+I) Urgncs dntairs ) Av. Mon-Rpos 14. Lu-v 7h45-18h45. Cntr médical d Vidy A dux pas du rond-point d La Maladièr Urgncs médicochirurgicals, physiothérapi, chirurgi d la main, gynécologi, chiropratiqu. ) Rt d Chavanns 11. Lu-v 7h-23h, sa-di 9h-23h. Cntr médical du Valntin ) Ru du Valntin 32. Lu-v 7h-23h, sa-di 9h-21h. Cntr médical. Vidy Sourc Ail st d la Cliniqu d la Sourc Urgncs médicochirurgicals, gynécologi. Avc ou sans assuranc privé. ) Av. Vint 30. Lu-v 7h-21h, sa-di 9h-21h. CHUV ) Ru du Bugnon 46. CHUV - HEL - PMU: URGENCES 24h/24 Urgncs vitals adults t nants )144. Urgncs médicals adults t nants ) Urgncs adults: CHUV/PMU ) Bugnon 44 Urgncs nants: CHUV/HEL ) Montétan 16 Urgncs psychiatriqus: CHUV/PMU ) Bugnon 44 Urgncs gynécologiqus: CHUV/Matrnité ) Av Pirr-Dckr Urgncs accouchmnts: CHUV/Matrnité ) Av Pirr-Dckr Cliniqu dntair d Chaudron ). Pl. Chaudron 16. Lu-v 8h-18h. Consultation d'orthopédi t d la main d la cliniqu Bois-Cr Ouvrt 5 jours sur 7. Sur rndz-vous ) Av. d'ouchy 31. Hôpital d l'nanc d Lausann ) Ch. d Montétan 16. Hôpital ophtalmiqu Juls Gonin Fondation Asil ds avugls ) Av. d Franc 15. Policliniqu ) Prmannc d Longrai Urgncs chirurgicals SOS main, 24h/24 ) Av. d la Gar 9. Prmannc dntair d Bl-Air Urgncs t tous - Soins 7/7-365/365 ) Pl. Bl-Air 1 (Tour Métropol). Prmannc PMU-FLON Bâtimnt Ls Mrcir au FLON Urgncs médicals ambulatoirs. ) Voi du Chariot 4. Lu-sa 7h-21h, di 10h-21h. Policliniqu médical univrsitair (PMU) Ru du Bugnon 44. Médcin intrn / Médcin général ) Cntr d vaccination t d médcin ds voyags ) Stomatologi t médcin dntair ) Aigl - Cliniqu dntair du Chablais ) Lu-v 8h-18h, sa 8h-17h, di 16h-17h. Hôpital du Chablais/Aigl Urgncs mèr-nant, 24h/24 ) Ch. du Grand-Chên. Ecublns - Adnt cliniqu dntair ) Ch. du Crost 7. Lu-v 7h-21h, sa 8h-16h, di 9h-12h. Gland - Clinidnt Cliniqu dntair ) Ru Mauvrny 19. Lu-v 7h-20h, sa 9h-14h, di 9h-12h. L Sntir - EHnv Hôpital La Vallé Urgncs 24h/24, médcin d gard: ) Montagny-près-Yvrdon - Cliniqu médicodntair ) En Chamard. Lu-v 7h-21h, sa 8h-16h, di 15h-18h. Montrux - Cntr médico-dntair Rivira ) Grand-Ru 52. Lu-j 7h-21h, v 7h-18h, sa-di 9h-13h. Hôpital Rivira/Montrux Sit d Montrux. Urgncs chirurgi ) Av. d Blmont 25. Sdnt cliniqus dntairs ) Ru du Théâtr 8 bis. Lu-v 7h30-21h, sa 8h-14h, di 8h-11h. Srvic dntair d'urgnc ) Sa-di 18h-19h. Morgs - Ardntis cliniqu dntair ) Ru Saint-Louis 2B. Lu-v 8h-17h, sa-di 9h-12h. Hôpital d Morgs ) Ch. du Crêt 2. Nyon - Clinidnt Cliniqu dntair ) Ru d la Morâch 4B. Lu-v 7h-20h, sa 9h-14h, di 9h-12h. Hôpital d zon ) Urgncs dntairs ) Orb - EHnv Hôpital Orb CTR Médcin d gard: ) Lu-v 8h-19h, sa-di 9h-16h. Payrn - CMCB Cntr Médico-Chirurgical d la Broy SA CUB Cntr Urgncs Broy Urgncs médico-chirurgicals + soins ambulatoirs ) Ru Guillrmaux 8. Lu-v 8h-12h, 13h30-18h, sa 9h-12h. Hôpital intrcantonal d la Broy Médcin d gard: Médcin, région d Moudon: ) Pompapls - EHnv Hôpital Saint-Loup Urgncs 24h/24, médcin d gard: ) Rnns - Cntr médical du Cnsuy Prmdico Cntr médical du Cnsuy Prmdico Urgncs médicochirurgicals, physiothérapi ) Av. du Cnsuy 14. Saint-Croix - CSSC -hôpital Policliniqu Urgncs 24h/24 ) Vvy - Ardntis cliniqu dntair ) Ru du Collèg 3. Lu-v 8h-18h, sa-di 9h-12h. Cntral d'accuil t d'orintation psychiatriqu d l'est Vaudois 24h/24 7j/7. ) Hôpital Rivira/Vvy Sit du Samaritain Urgncs médcin t pédiatri ) Bd Padrwski 3. Srv. méd. urgnc Vvy-La Tour-d-Pilz ) Srvic dntair d'urgnc ) Sa-di 18h-19h. Yvrdon-ls-Bains - Adnt Cliniqu dntair En Chamard ) Lu-v 7h-21h, sa 8h-18h, di 15h-18h. Ardntis cliniqu dntair Yvrdon ) Ru d'orb 31. Lu-v 8h-18h, sa-di 9h-12h. EHnv Hôpital Yvrdon Urgncs 24h/24, médcin d gard: ) Valais Collomby - Cliniqu dntair du Chablais ) Lu-v 8h-18h, sa 8h-17h, di 12h-14h. Monthy - Hôpital du Chablais/Monthy Urgncs adults médcin t chirurgi, 24h/24 ) Rt d Morgins. Nuchâtl Nuchâtl - Cntr médical Consultations médico-chirurgicals ) Av. du 1r-Mars 4. Lu-v 9h-18h, sa 10h-13h. Jura Porrntruy - Urgncs dntairs ) Jura brnois Saint-Imir - Urgncs dntairs ) Tavanns - Urgncs dntairs ) Dntists d gard Gnèv Gnèv - Doctur John Baudt ) Ru d Lausann 56. Wk-nd: h-12h, 16h-18h. CARNET DE DEUIL POUR TOUT FAIRE-PART DE DÉCÈS, L AVIS DE REMERCIEMENTS DE LA FAMILLE EST OFFERT. L Tmps Mdia: Tél Fax Mail: "! # $ & $ '! ( ) $ *$ +,! '-. * (.. / $ 0.!!. # $ 0. $,. "! ) 1! #! *$ +, , "! " 5 + 1! 6.(( ).. / 4 # (( 7, * $! - &. $ * $ ! / 5 # -. $ * - 1. ). ) &! 8! 7 -!! * - -! 8!!, ) 8! 2! 9!.. : ;;;8 8! < =. >? BBB >B BBB >B >C C &D )$ AB>. C C >C! &. $ B & E?>?E " # > > B?, -. $ E A $ E A ".!D A CB A CB A &, F B B 6.!. B 6.! AA? BC >? BBB BBB >B ' G 8! " H $. B >> C C (. : ((. ;;;8 I- ' ( ) >EA BBB BBB >C duction, copi d txt rédactionnl ou d annonc ainsi qu tout utilisation sur ds supports optiqus, élctroniqus ou tout autr support, qu lls soint totals ou partills, combinés ou non avc d autrs œuvrs ou prstations. L xploitation intégral ou partill ds annoncs par ds tirs non autorisés, notammnt sur ds srvics n lign, st xprssémnt intrdit. * " A CE? " A " > C # 1 ' * H*. ( # + )'," ' A A 4 )' )! -./- / lcturs La rédaction déclin tout rsponsabilité nvrs ls manuscrits t ls photos non commandés ou non sollicités. Tous droits résrvés. En vrtu ds dispositions rlativs au droit d autur ainsi qu à la Loi contr la concurrnc déloyal t sous résrv d l approbation préalabl écrit d l éditur (tél ; -mail: sont notammnt intrdits tout réimprssion, rpro- ( * & C I +.. (, J

9 L Tmps Judi 19 juillt 2012 Sérid'été 9 Pèlrinags n Suiss (4/6) L drnir cri d la moutt marin BGE, CENTRE D ICONOGRAPHIE GENEVOISE > La longu rranc d l impératric Elisabth d Autrich a pris in à Gnèv > Ds hauts d Montrux au quai du Mont-Blanc, ll ascin toujours Forcémnt, il aut commncr à Caux. C st d là qu ll st parti pour son drnir voyag. L Grand Hôtl était alors tout nu. L drnir chic du tourism lémaniqu, l gst l plus spctaculair dans l xploitation du paysag chanté par Roussau t par Byron. C était avant la construction du Caux Palac, qui vindra qulqus annés plus tard, un pu n contrbas, lui volr la politss t la palm d l xubéranc hôtlièr. Elisabth d Autrich était déjà vnu dans la région, n 1893, n 1895, n 1897 t mêm au printmps D ptits étaps dans l mouvmnt prpétul qui la mnait d Corou au cap Martin, d San Rmo à Biarritz. Son mploi du tmps, rconstitué minutiusmnt par ss biographs, montr qu à la in d sa vi, l impératric n passait plus qu dux ou trois smains par an à Vinn. «L nid ds hirondlls n convint pas à la moutt marin, a écrit un jour Elisabth. Un vi d amill hurus n st pas pour ll.» Poèt à ss hurs, la souvrain aimait s comparr à un oisau. Plus jun, dans sa corrspondanc avc son cousin Louis II d Bavièr, ll était la colomb. Jusqu alors, ll était toujours dscndu à Trritt. Mais pour c qui sra son drnir séjour, qui commnc l torrid 30 août 1898, ll s install à Caux, à plus d 1000 mètrs d altitud donc, n quêt d raîchur t d calm. «J voudrais qu mon âm s nvolât vrs l cil par un tout ptit ouvrtur du cœur» Sa chambr port aujourd hui l numéro L mobilir n a vraimnt plus rin d impérial. Ls lits jumaux, l nappron d dntll t l broc à au sur la commod évoqunt plutôt la pnsion d amill. Il y a bin longtmps qu la maison n accuill plus d têts couronnés. L Grand Hôtl a sombré, avc tout l hôtllri d prstig montrusinn, sous ls coups rdoublés d la Prmièr t d la Scond Gurr mondial. En 1946, c était dvnu un cntr d réugiés. Christian Ry, qui nous ouvr la port d la chambr d Sissi, a été pndant ds annés intndant ici, pour l Lctorium Rosicrucianum, l écol spiritull d la Ros-Croix d Or. Ctt mouvanc rligius, qui s réclam du gnosticism t d l hrmétism, a rachté n 1978 l hôtl au Réarmmnt moral, qui occup toujours, lui, l Caux Palac, sous l nom d Initiativs t changmnt. EDDY MOTTAZ Ylmarc Roult La chambr d l impératric, au Bau-Rivag. L miroir st l sul objt qui s y trouvait n sptmbr GENÈVE, 4 JUILLET 2012 Dpuis l balcon d Sissi, la chapll modrn où la Ros-Croix d Or tint ss «srvics du tmpl» gâch un pu la vu sur l lac t ls Dnts du Midi. Lors ds conérncs, l Lctorium accuill 350 prsonns, nous assur-t-on. Mais pour l hur, ls longs couloirs t ls vérandas désrts dssinnt plutôt un univrs antomatiqu. On n s étonn pas qu la Dam blanch, l spctr qui annonçait régulièrmnt aux Habsbourg la prochain tragédi, ait pu apparaîtr ici à Elisabth. Ell, c était la dam n noir. En rdscndant à pid sur Montrux, par ds chmins qui convindraint aux chèvrs, on l imagin dans ss xcursions amilièrs. Ell était inatigabl à parcourir ls hauts d la Rivira ou d aillurs, accompagnant sans pin ls gards orstirs. L millur moyn sans dout pour évacur ss angoisss t gardr sa lign. Ctt anorxiqu n supportait pas d dépassr ls 46 kilos t son régim provoquait ds œdèms d dénutrition. «C n st pas qulqu un d banal, a résumé Mari Fsttics, un d ss dams d compagni. On prçoit un vi contmplativ à travrs tout c qu ll dit. Dommag qu ll gaspill tout son tmps à c qui n st qu rumination t qu ll n ait absolumnt rin à air.» L 9 sptmbr 1898, l impératric s mbarqu à Trritt pour Gnèv. Ell pass ls quatr hu- Sissi n dats 1837 Naissanc à Munich d Elisabth, «duchss n Bavièr» Mariag à Vinn avc François-Josph, mprur d Autrich Couronnmnt comm rin d Hongri, à Budapst, aux côtés d son mari Mort tragiqu d son ils, l archiduc héritir Rodolph, à Mayrling Mort d sa sœur Sophi, duchss d Alnçon, dans l incndi du Bazar d la Charité, à Paris Assassinat l 10 sptmbr à Gnèv, dvant l BauRivag. Y. R. rs d voyag sur l pont du vapur. Ell a accpté un invitation à déjunr à Prgny, chz la baronn Adolph d Rothschild. Avc ls célèbrs banquirs, la souvrain a aussi ds lins d aairs. Prsuadé qu la monarchi à dux têts s écroulra prochainmnt, ll a mis son argnt n Suiss. Pour éthéré qu soit l prsonnag qu ll s st ingénié à composr, Elisabth n manqu pas d air gérr ss bins d manièr avisé. Ell laissra à sa mort un ortun prsonnll dont l importanc stupéira ss nants. Chz la baronn Juli, slon ls témoignags d époqu, l impératric aurait bu t mangé d bon appétit, contrairmnt à son habitud, avant d visitr l parc t ls srrs qui ont aujourd hui parti du Jardin botaniqu d la vill. L domain d Prgny st toujours habité par la amill d Rothschild t il n nous a pas été possibl d y pénétrr. En rvanch, on ntr acilmnt au Bau-Rivag, où ls curiux attints d Sissimani sont rçus aimablmnt quand ils s présntnt. La amill Mayr, qui possèd ncor l établissmnt, ntrtint l souvnir. Fanny Mayr, la jun épous du dirctur d l époqu, a laissé un mémoir sur ls drnirs momnts d l impératric. Quand lls sont librs, on ait voir aux curiux ls piècs où ll a passé sa drnièr nuit, à l angl du prmir étag. C st aujourd hui l un ds «suits historiqus», luron dans l or haut d gamm d l hôtl, avc ds prix aichés allant d 5000 à rancs. Un énorm télévision à écran plat y trôn. Dux juns Japonaiss d passag survinnnt justmnt pndant notr visit. Lur ravissmnt quand lls puvnt s air photographir dvant l lit à baldaquin t l miroir d Sissi, uniqu élémnt d l époqu à vrai dir. L un d lls sort d son sac un photocopi. On y voit l arm t la rob du crim. La prmièr st un abrication maison d Luigi Luchni, qui avait planté un lim dans un morcau d bois. Ell a été nvoyé à Vinn, comm l ut inalmnt la têt d l assassin, tranché pour autopsi t consrvé dans un bocal d ormol pndant près d cnt ans à l institut d médcin légal. La rob noir, ll, st bin consrvé au Bau-Rivag. A un époqu, ll était présnté, avc ls autrs rliqus, mais dpuis, on l a soustrait au rgard ds clints. Trop macabr. On l voit bin sur la photo, la rob st troué sur la poitrin. Un «tout ptit ouvrtur du cœur» par laqull, comm l spérait l impératric, «j voudrais qu mon âm s nvolât vrs l cil.». L déroulmnt du dram st connu minut par minut. Avc sa dam d compagni la comtss Sztaray, Elisabth vut rntrr à Trritt par l batau d 13h40. Alors qu ls dams prssnt l pas, un homm s approch t rapp l impératric à la poitrin. Luigi Luchni, un manœuvr italin mployé sur l chantir d la nouvll post lausannois, à Saint-François, st vnu à Gnèv avc l idé d commttr un crim dont on parlra dans ls journaux. Bin qu ll voyagât incognito, sous l nom d comtss d Hohnmbs, la vill bruissait d rumurs sur la présnc d l impératric, son séjour étant mêm conirmé dans la prss l matin mêm. Ell croit à un coup d poing, à un tntativ d lui volr sa montr, continu sa rout, mbarqu. L batau part, ll s ondr. L Gnèv lambant nu d alors, à pin sorti ds atlirs Sulzr, a été dpuis convrti n buvtt à but social. Il st cloué dans la rad pour toujours, comm la moutt marin. Sur l quai, j rtrouv ls visituss japonaiss. A ls croir, la comédi musical a baucoup ait pour la popularité d Sissi dans lur pays. Ells sont allés photographir la statu érigé lors du cntnair d 1998, l ayant déniché ntr un installation d bach-volly t un camion pour xamn d la vu. La igur d bronz noir célèbr la maigrur d K M UNS US TH EU IS M TO VI RI EN SC NE HE La drnièr photo, à Trritt, sur la Rivira vaudois. Elisabth (à gauch), Irma Sztaray (à droit) t l rlt du paparazzi dans la vitrin. ARCHIVES Elisabth d Autrich, dit Sissi, par Franz Xavr Wintrhaltr, portraitist attitré du gotha uropén au XIX siècl. l impératric, mais cll-ci rssmbl plutôt à un dansus d andango. Pour inir l voyag, on préérra donc rtournr à Trritt, au débarcadèr. Il aut air abstraction d c qui rst du Grand Hôtl t Hôtl ds Alps, où disparaissnt aujourd hui sous ls échaaudags un school o businss, un rstaurant thaïlandais t ls salls rmés d l Audiorama tombé n déshérnc. Fair abstraction aussi du bruit incssant d la rout cantonal, du blu piscin d la ontain, t s concntrr, au Parc ds ross, sur l igi d pirr. C st la statu du duil t d l émotion, imaginé dès l lndmain du crim. Un comité présidé par Ami Chssx, promotur d l âg d or d la Rivira vaudois, a lancé la souscription. L œuvr st commandé à Antonio Chiatton, d Lugano. L sculptur connaissait la dynasti. Il avait déjà livré, pour l Achillion d Corou, un bust d l archiduc héritir Rodolph, après la mort tragiqu à Mayrling du ils d l impératric. Ctt Elisabth n marbr d Carrar st n tnu d promnad, mantau à grand col sur son corsag d dntll, ll st assis sur un rochr, pnsiv. Sa main ganté tint un livr. D Hin, put-êtr, son autur prééré. La pirr qui s dégrad lui a taché l visag, pourtant ll gard un junss étrnll. C n st pas la moindr complxité d ctt héroïn qu ll continu d attachr alors qu ll uyait, d séduir alors qu ll rjtait tout volupté. D mêm, avoir tant échappé à ss obligations t à sa capital n l a pas mpêché d dvnir, grâc aux ilms à l au d ros ds annés 50, un symbol d la rnaissanc autrichinn t l icôn touristiqu d Vinn. «Prsonn n sait à qul point nous nous somms aimés», a dit François-Josph. Dmain: Bakounin, un vnt librtair ntr Zurich t Gnèv

10 10 Scincs&Environnmnt L Tmps Judi 19 juillt 2012 «L Solil avait un cntain d étoils sœurs» > Astronomi Matthiu Gounll s apprêt à publir un articl sur la généalogi d l Univrs tain d étoils sours, l mêm nvironnmnt était occupé par nviron 2000 étoils, dominés par un étoil massiv. Commnt êts-vous parvnus à cs conclusions? En ssayant d xpliqur la présnc d un élémnt radioacti dans l jun systèm solair. Nous avons montré qu ct élémnt radioacti provint du vnt d un étoil massiv. Ls étoils massivs ont un duré d vi très court. C st, dans un crtain msur, lur mort qui provoqu la naissanc d la génération suivant. Lur mass détrmin l nombr d étoils qui naîtront, c qui nous a prmis d calculr l nombr d rèrs t sœurs du Solil. D açon très général, l xamn chimiqu ds météorits nous inorm sur la naissanc d notr systèm solair. On put nsuit comparr cs donnés avc ls obsrvations au télscop d la ormation d étoils récnts. En combinant cs dux typs d inormations un méthod assz nouvll, on parvint à comprndr c qui s st passé aux origins d notr propr systèm solair. > Ds scrts qui lui sont révélés par la chimi ds météorits Mari Parvx L Tmps: Vous travaillz sur la généalogi du systèm solair t allz publir prochainmnt un découvrt sur l nvironnmnt du Solil avant sa naissanc. En quoi consist ctt découvrt? Matthiu Gounll: Jusqu à maintnant, nous n avions qu pu d inormations sur la naissanc d notr Solil. Nous souhaitions savoir si ll a résulté d un mécanism singulir ou génériqu. Or, slon nos rchrchs, il s agit plutôt d un mécanism qui présid à la ormation d nombruss étoils. Cla signii qu d autrs systèms solairs puvnt avoir ds propriétés similairs au nôtr. J ai travaillé avc Gorgs Mynt, prossur d astronomi à l Univrsité d Gnèv t présidnt du stival d Saint-Luc, pour idntiir l «nvlopp d naissanc» d notr systèm solair. Il srait né dans un amas d un cntain d étoils, ds «sœurs» d notr Solil, pourrait-on dir. Avant la naissanc du Solil t d sa cn- NASA/SDO Matthiu Gounll a ait plusiurs xpéditions n Antarctiqu ou dans l désrt d Atacama à la rchrch d météorits. Aujourd hui, cs cailloux lui prmttnt d décrir l nvironnmnt du Solil pu avant sa naissanc. Astrophysicin au laboratoir Nano-analyss du Muséum national d histoir naturll d Paris, autur d un «Qu sais-j» sur ls météorits, l chrchur donnra un conérnc grand public l 9 août dans l cadr du stival d astronomi d SaintLuc (VS) (lir ncadré). L Solil srait né dans un amas d un cntain d étoils. C st c qu indiqu l xamn chimiqu d météorits tombés sur Trr. Grâc à cs analyss, on put rconstruir la généalogi du systèm solair. ARCHIVES Fstival d astronomi «Cétatoikonkoz» Dpuis 1989, c st la cinquièm êt astronomiqu organisé à Saint-Luc durant ls mois d été. Ell port ctt ois sur l thèm d la vi xtratrrstr sur un mod scintiiqu, humoristiqu ou culturl: «Cétatoikonkoz, allo, allo, ici Saint-Luc», résum l titr d ctt édition. Pndant tout la bll saison, ds postrs élaborés par ds scintiiqus sont xposés n plin air d juin à in sptmbr, n répons à la qustion «Somms-nous suls dans l univrs?». Ds conérncs scintiiqus publiqus auront liu crtains soirs, du 24 juillt au 9 août à la sall polyvalnt d Saint-Luc, n lin avc ctt mêm qustion. Sylvia Ekström y racontra l évolution chimiqu d l Univrs, du Big Bang à la vi, l mardi 24 juillt. L journalist t astrophotograph amatur Philipp Barraud s dmandra commnt il convindrait d s comportr si nous rncontrions ds xtratrrstrs (l 27 juillt). L 7 août, André Madr parlra ds conditions nécssairs à la vi, tandis qu Matthiu Gounll trminra c cycl d conérncs l 9 août n contant c qu révèlnt ls météorits. Au chapitr culturl: un spctacl «astrocomiqu», un cabart «planétair» ou ncor un «rmuag» d la sculptur rprésntant la comèt d Hally sur l sntir ds planèts d la station M. P. Plus d inos sur En Suiss Situation général aujourd hui, à 14h Haut prssion Matin H 1010 H 1015 Bass prssion T T T 1015 Front roid T 1000 XX Graphism: Joël Suttr, L Tmps Bâl XX Saint-Gall Zurich La Chaux-d-Fonds Brn T 1020 H Gnèv H 18 Vndrdi Saint-Moritz Locarno 26 T moins d -5-5 à 0 0 à 5 5 à à à à à à t plus L'anticyclon ds Açors s rtirra sur ss bass océaniqus c judi, laissant à ds basss prssions au sud d la Scandinavi ls commands du cil uropén. Ds avrss ou orags sous un cil variabl pourront ainsi s produir ds Alps à la Norvèg t d la Brtagn à la Biélorussi. La canicul sévira n Espagn. 25 Sion Vrbir H Vndrdi, ls conditions sront plutôt mitigés avc davantag d nuags t l'arrivé d'avrss assz généralisés la nuit suivant. L tmps rstra mitigé samdi, avc qulqus avrss possibls l matin. La bis dvrait chassr ls nuags dimanch dans un ambianc raîch, puis un périod plus stabl s'imposra la smain prochain. Ls tmpératurs rtrouvront ds valurs véritablmnt stivals dès mardi. 16 H Prévisions à 5 jours 20 Lausann 23 Coir 5 99 Front chaud Front occlus Après-midi T Isobars (hctopascals) Vous vous rndz dans ds liux particulirs pour n trouvr autant? Ls météorits tombnt d ma- Chaqu anné, c sont ntr t tonns d micrométéorits qui tombnt sur Trr. Exist-t-il un typ d météorits plus rar t plus préciux qu ls autrs? Ls chondrits carbonés, richs n carbon t n au, sont clls qui nous donnnt l plus d inormations. Ells rprésntnt 2 d l nsmbl ds chuts d météorits. Alors qu n import qul caillou trrstr a été transormé t a prdu la mémoir d ss origins, ls météorits sont ls archivists d notr systèm solair, ormé il y a 4,5 milliards d annés. Lorsqu nous arpntons l désrt ou l pôl Nord, nous spérons toujours découvrir un météorit qui nous apport d nouvlls inormations. Vous êts allé au Chili l an passé t y rtournrz put-êtr l an prochain. Pourquoi st-c important pour vous n tant qu chrchur d continur d vous rndr sur l trrain? Avc l xpérinc, on dvint toujours plus icac, un pu comm qulqu un qui cuill ds champignons chaqu anné. Et puis, j pns qu cla chang notr rapport à l objt d étud lorsqu on a ait un ort pour l trouvr. Vous allz donnr un conérnc grand public à Saint-Luc dans l cadr d un stival d astronomi dont l thèm st: «Somms-nous suls dans l univrs?» Qul st l rapport ntr ctt qustion t vos rchrchs? Il st possibl qu ls météorits aint contribué à l apparition d la vi sur Trr n amnant la matièr organiqu nécssair aux prmièrs réactions chimiqus sur l chmin d la vi. Comprndr l apparition d la vi sur Trr, c st aussi comprndr commnt ll st possibl aillurs. Panorama Météo T Vous chrchz ds météorits dpuis un quinzain d annés. Commnt cla s pass-t-il? Nous allons soit n Antarctiqu, soit dans l désrt d Atacama, où lls sont particulièrmnt bin consrvés ou pu contaminés par ds poussièrs trrstrs. En Antarctiqu, nous aisons ondr d la nig ou d la glac qu nous iltrons pour n xtrair ds poussièrs d météorits invisibls à l œil nu, applés micrométéorits. Dans l désrt, nous marchons à six ou spt n lign, comm pour un battu. Il y a qulqu chos d assz magiqu quand nous découvrons l un d cs pirrs qui contint la mémoir chimiqu d nos origins. C st un imprssion étrang, comm si nous avions l intim crtitud d n pas nous trompr. Nous n ramassons ntr un t trois par jour t par prsonn. Ls plus grosss ont la taill d un ballon d handball. nièr uniorm sur Trr mais il y a ds ndroits particulièrmnt scs t protégés ds activités humains où lls n subissnt pas d transormation t n sont pas détruits par l érosion. Comm lls continnnt du r à l état métalliqu, lls rouillnt quand il ait humid. Ells n ont ainsi pas la mêm tint dans tous ls désrts. Dans l Atacama, lls sont plutôt marron Météorologu n dirct au (Frs. 2.80/min dpuis l résau ix suiss ) La Suiss subira un arrivé d'air océaniqu, un cran moins chaud sur l Platau, mais sans réll dégradation ds conditions. Il pourra néanmoins y avoir un orag sur l nord-oust du pays l matin, puis plus crtainmnt dans ls Grisons l'après-midi. Vnt snsibl jusqu'n plain. Samdi Dimanch Lundi Mardi 11 /19 10 / 17 9 /17 7 /19 9 / /23 14 /21 12 /21 12 /23 13 / 26 Jura (1000 m) Ephémérid lvr: 06h02 couchr: 21h20 2 minuts d solil n moins Solil Bassin lémaniqu t Platau romand Alps vaudoiss t Valais (1400 m) lvr: 06h25 couchr: 21h10 Phas d la Lun: Nouvll Lun Lun 10 / 18 9 /15 8 /15 8 / / / / / / / / / / / / Suiss cntral t orintal Sud ds Alps Dgré d iabilité: LA MÉTÉO COMPLÈTE SUR INTERNET Sida Thalidomid Résistanc aux traitmnts Dédommagmnt obtnu Ds signs d résistanc viral croissant aux antirétroviraux apparaissnt avc ls nombrux séropositis traités dans ls pays ls plus touchés par l sida sans qu la situation n soit alarmant, slon un rapport d l Organisation mondial d la santé (OMS) publié mrcrdi. «Ds actions concrtés sont néanmoins nécssairs pour présrvr l icacité ds thérapis antirétrovirals dans l utur», jug l OMS. (AFP) Un Australinn né sans bras t sans jambs après qu sa mèr a pris d la thalidomid pndant sa grossss a obtnu plusiurs millions d dollars aux trms d un accord à l amiabl avc l group britanniqu Diago. (Agncs) Santé Pas assz d activité physiqu Ls homms noirs homosxuls ormnt l group l plus touché par l virus du sida aux EtatsUnis, dans un amplur qui dépass tout autr communauté dans ls pays dévloppés, slon un rapport publié mrcrdi. La situation st tll qu dans crtains vills, un Noir sur dux ayant ds rlations homosxulls st portur du VIH. (AFP) L manqu d activité physiqu st rsponsabl d un décès sur dix dans l mond, à pu près autant qu l tabac ou l obésité, slon un étud publié mrcrdi dans l cadr d un numéro spécial d la rvu médical Lanct, à la vill ds Jux olympiqus. 6 à 10 ds quatr grands maladis non transmissibls (maladis cardiovasculairs, diabèt d typ 2, cancrs du sin t du côlon) sraint liés au ait d pratiqur moins d 150 minuts d activité modéré par smain. (AFP) Astronomi Msurs au Cambodg Population très touché Galaxi spiral Coup d chanc dans l spac: ds astronoms qui scrutaint l cil lointain ont découvrt par hasard dans lur télscop un galaxi spiral smblabl à notr Voi lacté mais uniqu n son gnr à un tll distanc d la Trr. (AFP) L Cambodg a rmé touts ss écols matrnlls t primairs mrcrdi pour mpêchr la propagation d un virus provoquant un orm grav du syndrom mains-pids-bouch, a indiqué l gouvrnmnt. Au moins 54 nants, la plupart âgés d moins d 3 ans, sont morts d ctt maladi dpuis avril. (AFP)

11 Pag 11 Judi 19 juillt 2012 Economi&Financ Fiscalité Rportag sur l rcyclag ds avions au pays d Galls Pag 12 La Rhénani achèt un nouvau CD d donnés bancairs volés Pag 13 REUTERS Aéronautiqu SMI 6265,50 +1,02 Euro Stoxx ,70 +1,51 Dollar/ranc 0,9789 Euro/ranc 1,2010 Baril Brnt/dollar 104,91 Onc d or/dollar 1575,2 Sous la prssion d la BNS, Crdit Suiss s rnorc > Réglmntation L train d msurs annoncé mrcrdi a rassuré ls marchés > Avc 15,3 milliards d rancs d onds proprs n plus, la dotation n capital s rapproch ds règls déinis par Bâl III Yvs Hulmann ZURICH «Ls msurs annoncés aujourd hui écartnt tout dout concrnant la solidité d notr capitalisation», a déclaré mrcrdi Brady Dougan, l dirctur d Crdit Suiss, lors d un conérnc téléphoniqu. Mis sous prssion par un rapport d la Banqu national suiss à la mi-juin, l numéro dux bancair a présnté un catalogu d msurs totalisant plus d 15 milliards d rancs, comparé à ds onds proprs d 35 milliards à in juin. Rnorcr ls onds proprs à hautur d 15,3 milliards Montants n milliards d rancs Impact ds msurs avc t immédiat (8,7 milliards): - accélération d l'échang d'mprunts hybrids n instrumnts applés «high-triggr Bur Capital Nots» (BCNs) 1,7 - placmnt d'obligations convrtibls ou «Mandatory convrtibl scuritis» - rconnaissanc d participations d nivau Tir 1 - vnt ds actis rstants d la société Abrdn, n dat du 2 juillt 3,8 2,3 0,2 - réduction ds déductions n capital 0,1 Msurs appliqués d'ici à in 2012 (6,6 milliards): - or d'échang volontair d titrs dans l cadr du plan d rémunération «APPA» - désinvstissmnts stratégiqus* - vnt d'actis immobilirs - changmnt dans l mod d'évaluation ds actions - réduction ds déductions n capital, liés aux crédits d'impôt *notammnt n réduisant ls activités d Privat Equity dans la gstion d'actis k D où provinnnt ls 15 milliards d rancs? Crdit Suiss a rnorcé ss onds proprs à hautur d 8,7 milliards d rancs grâc à un séri d msurs immédiats. Près d la moitié d montant, soit 3,8 milliards d rancs, a été obtnu grâc au placmnt d 234 millions d obligations à convrsion obligatoir t conditionnll («MACCS» n anglais) dotés 0,75 1,1 0,5 1,95 2,3 SOURCE: CREDIT SUISSE d un prix d convrsion d 16,29 rancs par action. La prmièr moitié d cs titrs a été achté par ds invstissurs xistants, tls qu l group Olayan basé au Qatar, l gérant d actis BlackRock ainsi qu ls sociétés Capital Rsarch Global Invstors t Norgs Banks. S y ajout l onds souvrain singapourin Tmask. L autr moitié d cs titrs, qui puvnt êtr souscrits par ds Bénéic d 788 millions d avril à juin > Au prmir trimstr, l résultat avait attint 44 millions d rancs Avc un smain d avanc, Crdit Suiss a annoncé hir ss résultats au duxièm trimstr. L bénéic nt s st monté à 788 millions d rancs. La prormanc, n hauss d 2,6 par rapport à la mêm périod d 2011, contrast avc cll du trimstr précédnt: l bénéic d janvir à mars n a attint qu 44 millions. 4,4 milliards d argnt rais L unité d gstion d ortun a inscrit un résultat avant impôts d 775 millions d rancs, n baiss d 7 sur un an, mais n hauss d 28 par rapport au trimstr précédnt. La banqu d aairs aich, ll, 383 millions (+84 sur an/ 62 sur trois mois) t la gstion d actis (Asst Managmnt) a nrgistré L ort d conciliation chz Mrck Srono vol n éclats 133 millions ( 37/ 48). Après ds sortis d onds d 5,7 milliards d janvir à mars, l alux nt d argnt rais a attint 4,4 milliards d avril à juin, moins qu ls 14,2 milliards qui avaint alué chz Crdit Suiss à la mêm périod n Dans la gstion d ortun, l alux s st accru à 8,9 milliards d avril à juin (8,4 milliards d janvir à mars). Il a été contrbalancé par ds sortis d argnt d 3,4 milliards liés à l intégration d Claridn Lu. Y. H. actionnairs xistants, a été acquis par ds invstissurs dits stratégiqus. D ici à in 2012, d autrs msurs prmttront à Crdit Suiss d rnorcr ss onds proprs à hautur d 6,6 milliards supplémntairs. k Commnt a réagi la BNS? Grâc à cs msurs, l taux d onds proprs, tl qu il sra rquis d ici à 2018 par ls autorités suisss d réglmntation, grimpra à 9,4 d ici à in 2012, comparé à 7 à in mars. D ici à in 2018, c ratio dvra êtr porté à 10 pour satisair aux xigncs d la Finma t à clls prévus dans l cadr d la réglmntation sur ls banqus trop grands pour air aillit. A l aun ds critèrs utilisés par la BNS, Crdit Suiss ctu aussi ds progrès importants: à in mars, l ratio calculé sur la bas ds onds proprs n msur d absorbr ds prts t ds actis pondérés ds risqus n attignait qu 5,9 chz Crdit Suiss, moins qu chz UBS (7,5). Grâc aux msurs annoncés hir, c ratio grimpra à 10,8 à la in d ctt anné chz Crdit Suiss. La banqu s rapprochra du ratio d 13 rquis n Suiss d ici à La BNS, dont l rapport sur ls dux grands banqus avait ait plongr l cours du titr, à la mi-juin, a salué hir cs msurs qui «rnorcnt d manièr substantill la capacité d résistanc d Crdit Suiss». A la mi-juin, la BNS s était montré moins sévèr nvrs UBS: in mars, ls onds proprs capabls d absorbr ls prts rprésntaint 2,7 d la somm d son bilan n trms nts, contr 1,7 chz Crdit Suiss. k Où n sont ls économis? L objcti d réduir ls coûts à hautur d 2 milliards d rancs d ici à in 2013 a été attint avc un an t dmi d avanc. Crdit Suiss l rhauss à 3 milliards d rancs, soit 1 milliard d plus d ici à la in d l an prochain. Commnt? Environ 450 millions dvraint êtr économisés dans la gstion d ortun t 550 millions dans la banqu d aairs. La banqu compt y parvnir grâc à «diérnts initiativs d icinc n matièr d coûts». Quant aux conséquncs sur l mploi, Brady Dougan n a pas voulu ournir plus d précisions à c sujt hir. L été drnir, la banqu avait annoncé la supprssion d 2000 mplois dans l mond, à tr l plan social t ls msurs d rétntion d prsonnl. «Ds mployés ont été ngagés après un périod probatoir d trois ans, pourlaqullilsntouchrontrin, précis l avocat d Unia. Pour évitr l hémorragi, Mrck Srono divis par dux ls indmnités n cas d départ trop anticipé.» L un ds compétncs clés d Brady Dougan st d s adaptr très vit aux nouvlls circonstancs. A la mi-juin, il avait critiqué la manièr d agir d la BNS, s disant «déçu» d son rapport dans la prss dominical. Dpuis, il a compris qu il était vain d réairmr à chaqu occasion qu Crdit Suiss était l un ds banqus «ls miux capitalisés au mond» t qu il valait miux agir. Avc la séri d msurs annoncés hir, la banqu st désormais n avanc sur l calndrir xigé par ls instancs d régulation. Si ct ort a été salué par la BNS t a visiblmnt rassuré ls marchés concrnant la solidité ds onds proprs d la banqu, l impact d cs msurs st plus diicil à évalur pour ls actionnairs minoritairs. Crts, Crdit Suiss a précisé qu 80 ds msurs priss n ntraînront La inanc s mt à misr sur la lutt contr la «globésité» Rstructuration inintrrompu D son côté, Mrck Srono, qui a notammnt mobilisé 1,5 million pour atténur ls ts d son démantèlmnt t garanti un indmnité d départ minimal d rancs, a rgrtté hir l échc ds négociations. Dans son communiqué, la multinational précis vouloir maintnir l dialogu avc sa bas, principalmnt d manièr individull. Bilan: ls msurs d lutt syndical t d médiatisation du conlit dtravailpuvntrprndr,tandis qu l plan d rstructuration (nvoi d lttr d licncimnt, logistiqu d délocalisation) s st poursuivi cs drnièrs smains. «Ls mployés sont ous d rag», conclut Christian Dandrès. Un réunion collctiv prévu l 26 juillt dvrait êtr avancé, pour décidr d évntulls actions syndicals plus musclés. Djan Nikolic L agnc américain ds médicamnts vint d donnr mardi son u vrt au traitmnt anti-obésité Qsymia du laboratoir américain Vivus. Moins d un mois après l Blviq élaboré par Arna Pharmacuticals, c st l duxièm médicamnt d c typ à êtr autorisé, dpuis l début ds annés Coïncidant avc la publication, par la rvu médical Lanct, d un étud montrant qu l inactivité physiqu st rsponsabl d un décès sur dix, ctt annonc rappll l nju économiqu d la lutt contr l obésité. Slon l OMS, 500 millions d prsonns dans l mond n sont actés sans comptr ls 1,4 milliard sourant d surpoids. Au Brésil, la proportion d la population obès st passé d 11 à 16 n cinq ans. Ds chirs à pin moins élvés sont obsrvés n Ind. En Chin, c taux a triplé n15 ans, la moynn national d 5 masquant ds pics d 20 dans ls métropols. Aux Etats-Unis, ctt proportion attint un tirs. «L coût ds maladis liés à l obésité aux Etats-Unis st stimé à 190 milliards d dollars par an, plus d 20 ds dépnss médicals du pays», prévint Sarbjit Nahal, coordinatur d un vast étud sur la «globésité» chz Bank o Amrica k Quls sront ls coûts liés à l nquêt sur l Libor? Ls coûts liés à l nquêt sur la manipulation ds taux Libor n sont pas inclus dans cs prévisions. La smain drnièr, un étud d Morgan Stanly stimait qu Crdit Suiss pourrait êtr amné à payr près d 1,4 milliard d dollars d amnd. Un étud qualiié d «très théoriqu t plin d suppositions», a stimé hir un portparol d la banqu. Dans la documntation mis à disposition sur son sit, Crdit Suiss s st limité à soulignr qu ll «coopèr ntièrmnt avc ls nquêts n cours». En hauss à la bours Cours d l action Crdit Suiss, n rancs juillt 2011 Clôtur: 17,91 18 juillt 2012 SOURCE: BLOOMBERG > Commntair L t d dilution, un mnac d long trm > Syndicat Aligés, ls salariés s rmobilisnt > Santé 500 millions d prsonns dans l mond sont actés La trêv st ini. Mrcrdi, l syndicat Unia a brutalmnt annoncé l échc d la conciliation ntr l prsonnl d Mrck Srono t sa dirction, imposé in juin par la Chambr ds rlations collctivs d travail. Ctt tntativ d médiation, intrvnu après 11 smains d mobilisation acharné ds salariés, n aura duré qu 11 jours ouvrabls. Soit quatr séancs, totalisant 48 hurs d pourparlrs, alors qu la duré d un tll procédur st théoriqumnt illimité. Commnt n st-on arrivés à c résultat stéril, si rapidmnt? «Ls propositions d Mrck Srono [ndlr: un amélioration du plan social d 4] étaint trop à la marg pour un ntrpris doté d tlls capacités inancièrs», résum Christian Dandrès, avocat d Unia. Ls divrgncs apparus n cours d arbitrag, réunissant l dirctur ds rssourcs humains d la multinational,arnoldgraz,sonavocat M Danil Tunik (Lnz & Stahlin), ainsi qu huit mmbrs d Unia t d rprésntants du prsonnl, étaint nombruss. Mais ls principals pirrs d achoppmnt concrnaint l traitmnt ds indmnités prévus pour ls mployés passés par la cas tmporair avant d êtrtitularisés,tl articulationn- quoi s st ajouté la réduction d 1500 posts communiqué n novmbr. Ls pays ls plus «gros» Estimation BMC Public Halth, juin Etats-Unis 2. Kowït 3. Croati 4. Qatar 5. Egypt 6. Emirats arabs unis 7. Trinité-t-Tobago 8. Argntin 9. Grèc 10. Bahrïn L marché ds traitmnts sur ordonnanc d l obésité rprésnt aujourd hui ds vnts limités à 500 millions, Europ t Etats-Unis combinés. Bank o Amrica rappll n outr qu ls Américains dépnsnt 40 milliards d dollars par an n produits amaigrissants n vnt libr t 28 milliards n complémnts alimntairs diététiqus. SOURCE: WALPOLE ET. AL., BMC PUBLIC HEALTH 2012 L Amériqu t l mangr sain Mrill Lynch, qui idntii ls sociétés ayant l plus à gagnr ds orts pour amaigrir la planèt. La FDA s résout aux traitmnts amaigrissants Cci ain, par xmpl, d tntr d air proitr ls invstissurs du bond d près d 15 connu par ls actions d Vivus, mrcrdi. Parlant d 2012 comm d un anné charnièr, Sarbjit Nahal évoqu «la diminution d l avrsion d la FDA américain pour ls traitmnts amaigrissants», n raison d l impact d l obésité sur ls dépnss d santé. Avant d idntiir ls labos américains comm Vivus, Arna, Orxign mais égalmnt l danois Novo Nordisk. Ou ls annaux gastriqus abriqués par Allrgan. L sctur alimntair st égalmnt dirctmnt concrné, alors qu ls vnts ds ast-oods aux Etats-Unis ont ncor augmnté d 54 n dix ans. En parallèl, l marché d l alimntation «sain» bio, légr, ou nrichis a doublé sur ctt périod, pour rprésntr 663 milliards d dollars par an. Parmi ls groups bénéiciant d la lutt contr l obésité, la banqu américain cit Nstlé, Danon ou Snca Foods un productur américain d légums n boît ou surglés, mais égalmnt ls spécialists du régim comm Hrbali ou Wight Watchrs. Ls Américains décidés à maigrir «ont quatr tntativs d régim par an», un marché stimé 4 milliards d dollars annuls. Pirr-Alxandr Sallir pas d t d dilution pour ls actionnairs xistants. Qu n st-il du rst? La banqu Vontobl anticip un t d dilution d 15 pour l titr. Un craint partagé par plusiurs autrs analysts. Ls invstissurs qui ont vu dégringolr l titr cs drnirs mois puvnt s réjouir d un banqu plus robust. Mais ils dvront ncor patintr pour récupérr l ntir d lur mis. Y. H. La amill Pugot s dénd > Automobil L gouvrnmnt critiqu la gstion La amill Pugot, prmir actionnair d PSA t mis n caus par l gouvrnmnt dans l cadr du plan d supprssion d 8000 posts d travail, s st déndu mrcrdi n airmant avoir «toujours donné» priorité au group. «La amill Pugot a toujours donné la priorité au dévloppmnt du group t à sa stratégi, n hésitant pas à dilur sa participation quand la situation l rquérait», dit un communiqué d PSA. «La amill Pugot s st toujours orcé d suivr ls opérations inancièrs dstinés à soutnir la stratégi du group», ajout l communiqué, alors qu l gouvrnmnt s intrrog sur l action d l actionnair historiqu du group. AFP En vu Air Australia 12 Airbus 12 Boing 12 Crdit Suiss 11 Ecub 12 Mrck Srono 11 PostFinanc 13 PSA 11 RBD 12 UBS 11, 13

12 12 Economi L Tmps Judi 19 juillt 2012 > Aéronautiqu L drnir voyag d un biréactur australin vrs un cass du pays d Galls > L occasion d plongr dans l écosystèm du rcyclag ds avions Pirr-Alxandr Sallir DE RETOUR DU PAYS DE GALLES Rapatrié ds antipods, ct Airbus A320 n aura passé qu qulqus jours sur l tarmac d Montpllir. Avant son ultim nvol pour un bas aérinn du sud du pays d Galls. Dans la pénombr d la carlingu, ls mnus abandonnés montrnt la précipitation avc laqull la aillit d Air Australia a scllé l sort d un apparil qui, l automn drnir ncor, rliait Mlbourn aux plags asiatiqus. Tout s vnd. Bin. «L été c st la saison d la cass», rappll la société organisant l démontag «Tout s jou sur l prix d achat», rlat Brnard Comnsoli, ouvrant un hangar dans lqul un douzain d tchnicins démontnt l biréactur dpuis l 21 juin. Créé il y a vingt-six ans à Gnèv, sa société RBD l a rachté pour 1,1 million d dollars sans ls moturs. L but? Parvnir à obtnir 1,6 million d dollars d la rvnt du millir d piècs prélvés. En six ans, RBD a déjà réglé lur compt aussi bin à un DC-10 d Air Librté qu à un A300 d Philippin Airlins ou un 747 d Corsair. Il aut air vit. Cs ptits choss rstnt ragils: qulqus mois sous la plui d St Athan suisnt à transormr un Airbus n un tas d aluminium sans valur. Dès son arrivé, l matricul MSN 0190 l 190 ds qulqu 5000 Airbus A320 construits st purgé d son kérosèn t d ss liquids hydrauliqus; avant qu un ingéniur n tst ss systèms, inspct ss ntraills à l ndoscop t s plong dans ls 70 caisss rmplis d papirs sur sa vi. Vndus à l avanc, ls réacturs rprésntnt jusqu à 80 d la valur d l apparil. Attntion avant d sortir la clé d douz. «La simpl ouvrtur d un réactur put xigr l rmplacmnt complt d crtains composants comm ls 86 aubs du prmir étag d la turbin, à 8000 dollars pièc», prévint Brnard Comnsoli. Autr morcau d choix: c qu ls spécialists nommnt «l APU», un group élctrogèn situé dans l côn d quu. «Plus d dollars, à condition qu il soit rcrtiié», calcul Phil Donoho, patron d P3 Aviation, la PME britanniqu chargé d la rvnt ds piècs. Ls trains d attrrissag partnt très vit. Comptr dollars par jamb. Ls rangés d siègs n cuir? La cabin complèt laissé à dollars. Un port d sout à bagags? Bonn pour PIERRE-ALEXANDRE SALLIER On achèv bin ls Airbus L Airbus matricul MSN 0190 st mis à sac dpuis la mi-juin sur un bas aérinn du sud du pays d Galls. L train? Comptr dollars par jamb. Ls siègs? Laissés à dollars. Un port d sout? dollars. Sans démontag crtiié, ls piècs prdnt tout valur. ST ATHAN, 5 JUILLET dollars. Tout s vnd. Bin. «L été c st la saison d la cass, alors quand un constructur vous dmand trois mois pour un nouvl APU sans lqul votr apparil n quittra pas Palma, vous n mttz pas longtmps à vous tournr vrs un xmplair rconditionné, dispo n moins d 48 hurs», poursuit Julin Glassy, autr associé d la société gnvois RBD. Alors qu l soir noi l ancinn bas d la RAF, un Ford Transit anonym st chargé d blocs noirâtrs, d la taill d un autocuisur. Ls rins n carbon. « dollars l lot, la camionntt part dirct pour Milan», cri l patron d P3, qui imprssionn autant par sa mémoir ds numéros d séri d chaqu pièc qu par son physiqu d rugbyman. Cardi n st pas loin. On pnsait pourtant qu ls Airbus t autrs Boing prnaint lur rtrait n Ariqu. «Ls avionnurs supportnt d moins n moins d voir lur nom associé aux crashs t ils ont mis n plac ds associations comm l AFRA, dont nous aisons parti crtiiant la démolition», décrit Brnard Comnsoli. Et puis d nombruss Ls hdg unds s immiscnt dans l rcyclag d avions > Bin loin ds produits dérivés, ds inancirs rachètnt ds jts. Puis ls réduisnt n piècs aux originaux proposant d achtr à crédit un Boing transormé un mois plus tard n un tas d piècs. Apollo, l pionnir américain Caïmans, c onds a réuni 5 millions d dollars auprès d richs particulirs candidats à l avntur. Ls risqus sont nombrux: un rrur d stimation d l avion put tout ruinr, tout comm un modiication ds lois concrnant l utilisation ds piècs détachés ou ds rais trop élvés d r-crtiication. Sans comptr qu ls délais d rvnt du stock d piècs imposnt d n pas rtirr ss bills n un ois lorsqu clls-ci dépassnt 10 d la taill du onds. Avant l acquisition d l A320 d Air Australia, un galop d ssai avc un Boing 737 japonais la prévnt ds moturs allégait la mis initial a prmis d «récupérr un plus-valu d 35 nt sur huit mois», rlat Laurnt Biouss, administratur du onds. Transor- Achtr un apparil n bout d cours pour n démontr ds piècs vndus à prix d or? Longtmps chass gardé d courtirs, pilots t mécanos écumant l sctur aérin, l avntur commnc à attirr ls inancirs qui disposnt d un atout préciux: savoir comptr jusqu à 2, 4, 10, voir 50 millions. Dans l sctur, hormis crtains grands négociants d piècs, pu d mond a ls moyns d avancr l argnt pour un avion d occasion complt. Ls banqus? Pas diicil d imaginr la répons ait Hurlubrlus? Aux Etats-Unis, Apollo Aviation Group, pionnir du gnr établi à Miami, s voit conir près d 1 milliard d dollars ain d invstir dans l démantèlmnt d avions, mais aussi dans la location d apparils ou d réacturs. L numéro dux d ctt spécialité très particulièr, Univrsal A.M., st, lui, installé à Mmphis. A un tout autr échll, la irm d consil n aéronautiqu RBD a été mandaté par la société gnvois gérant l Aronautics Fund pour s occupr du vrsant opérationnl d ss invstissmnts. Cré il y a un an t nrgistré aux nombr d licncimnts, qui s montra à 29. L accord prévoit 78 rtraits anticipés t 13 rclassmnts, a communiqué mrcrdi l ntrpris. (ATS) lur vulnérabilité, a ncor progrssé n mai. Il a attint un nouvau rcord dpuis 1994, à 8,95, a annoncé mrcrdi la Banqu d Espagn. (AFP) slon ds statistiqus oicills publiés mrcrdi, millurs qu prévu. (AFP) Amnd pour UBS? Taux d chômag britanniqu, n 8 Financ L parqut d Milan, dans l nord d l Itali, a rquis mrcrdi ds sanctions d 1,5 million d uros contr chacun ds quatr banqus accusés d raud n ayant caché à ctt municipalité ls risqus liés à l émission d produits inancirs dérivés, rapportnt ls médias. L procurur adjoint du Tribunal d Milan, Alrdo Robldo, a égalmnt dmandé la saisi d 72 millions d uros sur ls quatr banqus étrangèrs (Dutsch Bank, UBS, JPMorgan t Dpa Bank), un somm qui équivaut au «proit réalisé à travrs un raud aux dépns d la municipalité». (AFP) Bank o Amrica bénéiciair Conjonctur Panorama Suiss Succssions à réglr Ls dirigants d plus d PME n Suiss doivnt songr à n transmttr ls rêns, slon un étud d Crdita publié mrcrdi. L imminnc d la succssion concrn proportionnllmnt davantag ls sociétés individulls, surtout clls d un crtain taill. (ATS) La conjonctur s amélior L indic conjoncturl du CREA pour la Suiss nrgistr un augmntation d 0,6 point pour l troisièm trimstr. La situation économiqu rstra «incrtain» durant ls mois à vnir, stim l institut rattaché à l Univrsité d Lausann. Passant d 99 à 99,6 points, l indic xprim un tndanc similair au trimstr précédnt. Par rapport à l économi mondial, l cas suiss rst «particulir t contrasté, voir contradictoir», not l CREA dans son baromètr publié mrcrdi. (ATS) Constllium limit ls licncimnts La dirction d Constllium Valais t ls rprésntants du prsonnl sont parvnus à un accord dans l cadr ds 120 supprssions d mploi annoncés à in juin par l ntrpris. L plan social limit au maximum l compagnis ds pays émrgnts n n vulnt simplmnt plus, incapabls d n payr l plin. L nvolé du prix du kérosèn a ainsi u la pau ds incrvabls Tristar t autrs Jumbo planqués sous ls tropiqus. «Un 747 d prmièr génération c st un gros réchaud à ssnc d 147 tonns sur lqul il y a un cntain d piècs à prndr quand vous êts chancux», écart l patron d RBD. L choc pétrolir t la cris incitnt surtout ls groups inancirs propriétairs d lotts d cntains d avions à s séparr Départ du dirctur général d Manpowr Suiss Manpowr Suiss nrgistr l départ d son dirctur général, Urs Schüpbach. L intérim à la têt d l ntité hlvétiqu du group d travail tmporair st assuré par Charls Bélaz, mmbr du consil d administration. L inormation révélé par Handlszitung trouv conirmation sur l sit intrnt d Manpowr Suiss. Ls motis du départ d Urs Schüpbach, n onction durant dux ans t dmi après avoir succédé à Charls Bélaz, n sont pas divulgués. (ATS) Bank o Amrica a annoncé mrcrdi qu ll avait dégagé un bénéic nt part du group d 2,1 milliards d dollars au duxièm trimstr, contr un lourd prt d 9,1 milliards d dollars un an plus tôt, un résultat supériur aux attnts. (AFP) Ls banqus n Espagn continunt d s noncr L taux d créancs doutuss ds banqus spagnols, indic d Chômag n baiss au Royaum-Uni au mois d mai L marché d l mploi s st amélioré au mois d mai au RoyaumUni, un bonn nouvll lié à la préparation ds Jux olympiqus d Londrs, dont l t n dvrait toutois pas durr. L taux d chômag au Royaum-Uni a légèrmnt rculé à 8,1 d la population activ n mai, après 8,2 ls dux mois précédnts, Mnu décru n mai 6 Drnir chir: 8,1 janvir 2007 «Un Boing 747 d prmièr génération? Un réchaud à ioul d 147 tonns dont on tir au miux 100 piècs» tag d la bas d St Athan. «Ctt tndanc risqu d boulvrsr tout l inancmnt aéronautiqu qui, lui, rst basé sur ds avions conçus pour vivr au moins vingtcinq ans», prévint c drnir, slalomant ntr ls boîtirs élctroniqus posés sur l sol. Slon l Ara, dans dix ans, près du tirs ds avions actullmnt n vol sront partis à la rtrait. Ou à la cass. Cll d l A320 d Air Australia s achèv l 3 août. Vidé, la carlingu sra alors sorti sur l tarmac. Un pll mécaniqu équipé d un pinc géant attaqura la carcass. En un matiné, tout aura été éparpillé, açon puzzl. L FMI stim qu la zon uro st n dangr > Rapport La BCE doit agir rapidmnt 7 5 mr l démontag d un avion n placmnt «xig d s ocalisr sur qulqus cntains d piècs à écoulr n douz mois, l but n étant pas d jour ls Louis la Brocant», poursuit l rsponsabl du Aronautics Fund. Ls consultants d RBD ont déjà n têt un Boing 737 parqué n Angltrr disponibl l mois prochain, ainsi qu dux A320 librs n sptmbr à Barclon t Istanbul. Avant, put-êtr, d allr à la pêch au gros, gnr Boing 777. Machin la plus abouti du momnt, c long-courrir s monnai 50 millions, au bas mot. Sur l millir d apparils sortis ds chaîns d Sattl, quatr sulmnt ont ini n piècs détachés. Pour l instant. P.-A. S. d apparils n bon état mais trop gourmands. L calcul? Ls compagnis sont prêts à lur lour bin plus chr ls modèls ls moins gourmands. Alors pourquoi payr pour un grand révision la actur put montr à 10 millions prolongant la vi d un apparil déjà amorti? «Il y a dix ans, l ntrtin, l équipag t l ioul s équilibraint; aujourd hui, l kérosèn absorb plus d la moitié ds chargs», rappll Tim Schmidt, dirctur d Cub, société d démon- mai 2012 SOURCE: BLOOMBERG Scandal Ls Etats-Unis vulnt un réorm du Libor Ls Etats-Unis vont s mobilisr pour un réorm «solid t crédibl» du Libor, un taux cntral dans la inanc mondial au cœur d un vast scandal, a déclaré mrcrdi l scrétair d Etat américain au Trésor, Timothy Githnr. «Ds choss vont arrivr. Nous allons air n sort qu il y ait un initiativ pour un réorm solid t crédibl» du Libor, a déclaré M. Githnr sur la chaîn CNBC, rapplant qu ls Etats-Unis avaint alrté «très tôt» ls autorités britanniqus d risqus d manipulation d c taux d réérnc. L scandal du Libor a éclaté l 27 juin avc la banqu Barclays. (AFP) La cris continu d mnacr la survi d la zon uro malgré ls avancés réalisés lors du drnir sommt uropén, stim l Fonds monétair intrnational dans un rapport publié mrcrdi, qui plaid pour qu l union bancair s concrétis rapidmnt t appll la BCE à agir. «Malgré ds décisions politiqus majurs, ls marchés inancirs rstnt soumis à d vivs tnsions dans crtains partis d la région, c qui rmt n qustion la pérnnité d l union monétair ll-mêm», mt n gard l FMI dans son rapport annul sur la zon uro. C diagnostic ait écho aux propos d la chanclièr allmand Angla Mrkl, qui s st dit mrcrdi «optimist» mais pas «assuré» d la réussit du projt uropén, car «crtains pays n Europ ont ncor baucoup d travail» à accomplir pour rgagnr la conianc ds marchés. L FMI rlèv dans son rapport qu «ls lins négatis ntr ls inancs ds Etats, ls banqus t l économi réll sont plus orts qu jamais». Pour y rmédir, «la prmièr priorité st d mttr n plac un union bancair à l échll d la zon uro» avc un suprvision commun, un garanti ds dépôts t un autorité chargé d gérr ls déaillancs bancairs. Aggravation d la cris L FMI stim qu «ls progrès qui ont été aits dans ctt dirction lors du sommt ds 28 t 29 juin sont ls binvnus» mais qu il aut accélérr l mouvmnt. En t, «l aggravation d la cris laiss pnsr qu ls causs proonds n sont pas traités», tranch sévèrmnt l institution. Or «sul un action convaincant t concrté pour complétr l Union économiqu t monétair put stoppr l déclin d la conianc à l égard d la région». Duxièm chantir préconisé par l FMI: mttr n plac ds msurs d rlanc d la croissanc. L institution a publié l 15 juillt ds prévisions d croissanc pour la zon uro d -0,3 ctt anné t d 0,7 n 2013 (contr 0,9 prévus précédmmnt). AFP

13 Financ L Tmps Judi 19 juillt Fonds d placmnt, opinions d analysts, OPA du mois... Plus d inos sur SMI Stoxx Europ 600 Clôtur: 6265,50 Prormanc sur 3 mois +1,49 Prormanc sur 3 mois Clôtur: 258,93 +0,47 S&P 500 Prormanc sur 3 mois 18h00: 1373,22 0,90 Topix (Tokyo) Prormanc sur 3 mois avril 18 juillt 18 avril 18 juillt 18 avril 18 juillt Clôtur: 740,46 Obligations, taux à 10 ans 9,62 2,5 Taux d chang Etats-Unis Europ (Bund) Suiss (Con.) 1,485 1,199 0, ,20 1,5 1,10 1 1,00 0,5 0, avril En rancs 18 juillt Euro 1,2010 1,30 Dollar 0,9789 0,80 18 avril 18 juillt 18 avril 18 juillt SOURCE: BLOOMBERG L achat d un nouvau CD aaiblit davantag Wolgang Schäubl > Brlin critiqu cs achats, qui mttnt n dangr Rubik Nathali Vrsiux BERLIN La Rhénani-du-Nord-Wstphali, à la têt d la résistanc contr Rubik, n put d son propr ait cssr d achtr ds CD volés. Voilà l contnu d un communiqué du scrétair d Etat aux Financs du Land, Rüdigr Mssal, qui n conirmait pourtant pas l achat pour plus d 1 million d rancs d nouvlls donnés n provnanc d un grand banqu suiss, révélé hir par Bild. «Nous rcvons cs drnirs tmps toujours plus d ors d CD n provnanc d la Suiss», assur un contrôlur anonym du isc dans ls colonns du Bild. «Ls srvics concrnés sont alors obligés d vériir si ls donnés KEYSTONE > Fisc La Rhénani aurait acquis ctt smain ds donnés volés provnant d un grand banqu suiss Norbrt Waltr-Borjans, l ministr d Rhénani anti-rubik. proposés puvnt ls intérssr», précis Ingrid Hrdn, la port-parol du ministr ds Financs d Rhénani, Norbrt Waltr-Borjans. La mis n plac d Rubik, bloqué par l opposition au Bundsrat, n y changrait rin, slon ls autorités régionals. «Nous somms pour un accord avc la Suiss, mais pas clui-là», insist Rüdigr Mssal. Wolgang Schäubl smbl d plus n plus sul avc Rubik. «En l absnc d accord iscal, l Etat prd chaqu anné ds somms considérabls, du ait d la prscription, plaid l ministr. D autr part, l absnc d accord xpos ls nquêturs allmands au risqu d poursuits n Suiss, t ls salariés suisss d banqus allmands à clui d poursuits n Allmagn.» Et d comparr ls vndurs d ichirs à cs prsonns qui s précipitnt sur ls solds n drnièr minut. Mais mêm dans ls rangs consrvaturs, d plus n plus d voix n Allmagn considèrnt l achat ds donnés volés comm inévitabl. «Il aut continur à achtr ds CD tant qu on n a pas d autr instrumnt» pour luttr contr l évasion iscal, stim ainsi Karl-Jos Laumann, l ch d l opposition chrétinn démo- «Il aut continur à achtr ds CD tant qu on n a pas d autr instrumnt» crat n Rhénani, tout n plaidant pour la ratiication prochain d Rubik. Thomas Eignthalr, l présidnt du syndicat ds onctionnairs du isc DSTG proch ds consrvaturs, dit «n pas comprndr Wolgang Schäubl» t doutr qu mêm Rubik puiss mpêchr l achat d donnés. «Avc l accord, l Allmagn s ngag à n pas chrchr activmnt à achtr ds donnés. Mais on n chrch pas à ls achtr, on vint nous ls proposr!» «Il y a d tout parmi ls vndurs, slon un nquêtur. Ds bidouillurs inormatiqus, ds spécialists inormatiqus, ds consillrs clints d banqus suisss t ds ptits malrats, qui ont un ami dans la banqu.» L achat d donnés volés s st il st vrai avéré jusqu à présnt plutôt rntabl pour l Allmagn. L aair avait commncé n 2006, avc un ichir d la banqu du Lichtnstin LPG vndu par un ancin salarié pour 4 à 5 millions d uros au isc allmand. L ichir avait généré 200 millions d uros d rctts iscals. En mars 2010, la Rhénani avait achté pour 2,5 millions d uros un ichir d Crdit Suiss qui avait rapporté 900 millions d uros à l Etat. En juin 2010, la Bass-Sax t l Etat édéral achtaint pour uros un ichir générant 500 millions d uros. En octobr, c sont ds donnés d Julius Bar qui tombnt aux mains ds nquêturs, puis ds donnés d la banqu HSBC du Luxmbourg, t plus récmmnt d la banqu Coutts d Zurich. Au total, ls CD volés ont rapporté plusiurs milliards d uros à la Républiqu édéral. Rubik rapportrait 10 milliards, dont 70 iraint aux Ländr, slon ds stimations contstés d Brlin. La bours suiss L titr vdtt Crdit Suiss +4,49 En rancs 18, ,80 17,60 9h00 17h30 SOURCE: BLOOMBERG Rbond tchniqu Europ Faibls volums > Fiscalité L OCDE a oicillmnt mis à jour l articl 26. La Suiss approuv l Allmagn, par xmpl, ls dmands groupés ont déjà parti ds usags. Du coup, ctt adaptation st surtout signiicativ pour la Suiss, l Luxmbourg, ou d autrs, considèr-t-il. Dans la pratiqu, nombr d obsrvaturs stimnt pourtant qu la livraison par la Conédération d 4500 noms d clints d UBS n 2009 au isc américain s assimilait déjà à un dmand groupé. Sans air dirctmnt réérnc à ct épisod, Pascal Saint-Amans donn un prmir xmpl d «groupmnt»: tll banqu put avoir vndu tls typs d produits ou tls typs d solutions bancairs, comm ls montags inancirs qu UBS avait proposés à ds contribuabls américains. L isc concrné, à la condition qu sa d- mand s bas sur ds aits «vraismblablmnt prtinnts, put désormais dmandr l idntité ds prsonns contnus dans c group», xpliqu l rsponsabl d l OCDE. Ls clints anonymisés pourront êtr rgroupés L autr xmpl d Pascal SaintAmans s bas sur un situation ncor plus concrèt pour la Suiss: in juin, ll t ls Etats-Unis publiaint un déclaration d mis n œuvr d la loi iscal américain Fatca. Alors qu cll-ci doit prmttr à Washington d imposr tous ls compts ds contribuabls américains, ls banqus suisss dvraint pouvoir anonymisr ls clints qui l dmandnt. Aux yux ds Etats-Unis, cux-ci pourront dvnir un group dont il sra possibl d dmandr la list détaillé. Rubik rndrait ls dmands caduqus Dans d autrs pays, l systèm Rubik, du moins pour ls clints qui accptnt d s y soumttr, dvrait rndr caduc tout rcours à ds dmands groupés, «puisqu il st cnsé régularisr ls contribuabls étrangrs concrnés», indiqu l DFF. Plus généralmnt, Pascal Saint-Amans n st par contr pas convaincu qu Rubik soit l altrnativ «déinitiv à l échang automatiqu d inormations». Mrcrdi, l OCDE a ncor souligné qu «la pêch aux rnsignmnts» rstait xclu. Un distinction salué par l Association suiss ds banquirs. Srvan Pca PostFinanc: pas d impôt libératoir anonym Mrcrdi, la bours suiss a ouvrt n hauss d 0,4, à 6227 points, ncouragé par la clôtur positiv d Wall Strt. Ls déclarations du patron d la Fd, Bn Brnank, mardi, ont qulqu pu soutnu ls marchés. L SMI a clôturé n hauss d 1, à 6265 points, t l SPI d 1, à 5804 points. Crdit Suiss (+4,5, à 17,91 rancs) a survolé l marché. La banqu prévoit d rnorcr ss onds proprs, au total d 15,3 milliards d rancs, dont 8,7 milliards d rancs d msurs immédiats. L group bancair a annoncé, ntr autrs, un bénéic nt d 788 millions d rancs au duxièm trimstr 2012, soit quasimnt au mêm nivau qu un an auparavant. La BNS t ls analysts dans lur nsmbl ont salué ls msurs annoncés par la banqu. UBS a progrssé d 1,3, à 10,48 rancs, t Julius Bar d 2,2, à 34,68 rancs. Aux assurancs, Zurich a gagné 1,1, à 218,50 rancs, pndant qu Swiss Li t Swiss R ngrangaint rspctivmnt 1, à 91,40 rancs, t 0,6, à 60,70 rancs. Aux cycliqus, Richmont (+3,05, à 52,30 rancs) t Swatch (+3,5, à 365,10 rancs) ont été très rchrchés, poursuivant sur la lancé positiv d la vill. Barclays a réduit l objcti d cours d Swatch d 479 à 470 rancs. Divrs instituts ont rvu l objcti d cours d l action SGS (+2, à 1900 rancs). JPMorgan, Exan BNP Paribas, Kplr t Hlva ont rlvé ct objcti, au lndmain ds chirs smstrils du group gnvois. Lonza a gagné 4,7, à 46,75 rancs. Sonova (+1,5, à 94 rancs), Clariant (+2,9, à 10,77 rancs), Logitch (+3,3, à 9,50 rancs) t Adcco (+2,2, à 42,67 rancs) ont égalmnt trminé dans l vrt, alors qu ABB ( 1,2, à 15,83 rancs) t Kühn + Nagl ( 1,3, à 103,60 rancs) prdaint du trrain. A la vill d ss chirs trimstrils, Novartis a progrssé d 0,55, à 55,05 rancs. Roch s st apprécié d 0,95, à 170,80 rancs. Nstlé a pris 0,6, à 59,20 rancs: UBS a rlvé ss stimations EPS 2012 d 2 t augmnté l objcti d cours d 58 à 59 rancs. BCGE, Sall ds marchés Nw York Ls dmands groupés dvinnnt la norm Après dux ans d travaux, l OCDE a annoncé mrcrdi la mis à jour d l articl 26 d son modèl d convntion iscal. La Suiss approuv, a déclaré hir l Départmnt édéral ds inancs (DFF), mêm si l Consil national doit ncor s prononcr ct automn. Concrètmnt, la mis à jour autoris désormais un administration iscal étrangèr à dmandr ds rnsignmnts sur un group d contribuabls disposant d compts dans un autr pays. Et c, sans ls idntiir individullmnt. Ctt pratiqu, parois controvrsé, st désormais inscrit dans ls txts. Car Pascal Saint-Amans, dirctur du Cntr d politiqu t d administration iscals d l OCDE, signal qu ntr la Franc t Rpris plus soutnu Wall Strt évoluait n hauss à la mi-séanc, poursuivant son légr rbond, n dépit d prspctivs mitigés pour un économi américain vacillant, t d résultats d ntrpriss n dmi-tint: l Dow Jons prnait 0,60 t l Nasdaq 1,14. L indic élargi Standard & Poor s 500 avançait d 0,57, à 1371,44 points. Qulqus minuts après avoir ouvrt n baiss, ls grands indics d Wall Strt ont changé d dirction t s sont installés n trritoir positi, tirés n grand parti par un rbond tchniqu, slon ls analysts. Ctt hauss «n st pas vraimnt lié aux diérnts indicaturs ou au discours d (Bn) Brnank [l présidnt d la banqu cntral américain, qui s xprimait mrcrdi pour un duxièm jour d audition dvant ls dux chambrs du Congrès américain]», a noté Michal Jams, d Wdbush Morgan Scuritis. «Il s agit surtout d un rbond après un ort baiss du marché, qui était plombé par un pssimism xcssi» dpuis près d dux smains, a-t-il pointé. AFP Dans ds volums stivaux, ls bourss uropénns prnaint l ascnsur, aidés par ds chirs d mis n chantir aux Etats-Unis t par la déclaration du FMI qui incit la BCE à donnr un coup d pouc à l économi d la région. Sur la scèn ds avrtissmnts sur résultats, Puma ( 4,83) tablait sur un baiss d 11 à 13 d ss bénéics. Et du côté ds résultats, ASML (+6,78) publiait ds chirs trimstrils supériurs aux attnts t d blls prspctivs pour L Eurostoxx50 trminait n hauss d 1,51, à 2284,70 points. Bordir & Ci, Banquirs privés Panorama Taux d chang Résultat > Fiscalité L établissmnt dmandra à ss nouvaux clints un déclaration volontair Ls analysts parint sur la stabilité du ranc La Banqu Migros a vu son bénéic progrssr PostFinanc n proposra pas à ss clints allmands, britanniqus t autrichins l impôt libératoir anonym prévu dans ls accords iscaux passés avc cs pays. Ell dmandra à ss nouvaux clints issus d cs pays d déclarr volontairmnt lurs avoirs au isc. Ls trois traités donnront au contribuabl étrangr l choix n- D plus n plus d analysts inancirs tablnt sur un taux d chang stabl ntr l uro t l ranc, slon Crdit Suiss t l institut conjoncturl allmand ZEW. La part ds xprts qui prévoint un cours inchangé a augmnté d 9,2 points par rapport au mois précédnt, à 87. Cla conirm la capacité d la Banqu national suiss à déndr l cours planchr. (ATS) La Banqu Migros a vu son bénéic brut progrssr d 1,2 au prmir smstr, à 158 millions d rancs. Ls onds d la clintèl s sont accrus d 3,9, à 28,5 milliards. L produit d xploitation a augmnté d 2,8 sur un an, pour s ixr à 300 millions. Ls rctts ds opérations d intérêts s sont aussi améliorés, malgré un âpr concurrnc. (ATS) tr un déclaration d ss avoirs au isc d son pays t un imposition anonym. Ils doivnt ntrr n viguur l 1r janvir PostFinanc a décidé d n pas proposr l imposition anonym à ss clints allmands, britanniqus t autrichins qui souhaitront ouvrir un compt après l ntré n viguur d cs accords, a indiqué mrcrdi à l ATS Marc An- dry, port-parol d PostFinanc, conirmant un inormation du quotidin Brnr Zitung. Cs rssortissants dvront signr un déclaration stipulant qu ils sont d accord qu lurs rlations bancairs soint révélés à l Administration édéral ds contributions (AFC), qui ls transmttra aux iscs ds trois pays concrnés. Cux qui rusront d signr dvront placr lur argnt aillurs. Ctt solution «corrspond l miux à notr stratégi d l argnt propr», a argumnté l port-parol. C st la raison principal d c choix, a-t-il insisté. Autr motivation: ls coûts ngndrés par la mis n plac du systèm d impôt libératoir anonym. ATS

14 FONDS DE PLACEMENT BBVA Durbana Rnta BBVA Durbana Rnta Var.Gbl BBVA Durbana Rnta Var.Gbl Rnta Fija Corto Plazo Rnta Fija Corto Plazo Abrdn Global Srvics S.A. Tél. (352) Fax (352) Abrdn Global Amrican Equity A2 As Loc Ccy Shrt Dur. Bd A2 Asia Paciic Equity A2 Asian Prop Shar A-2 Asian Smallr Compagnis A2 Australasian Equity A2 Chins Equity A2 East Euro Equity A2 Em Mark Inr Eqty Fd - A2 Em Mkts Sml Cos A2 Emrg Markt Corp Bond A2 Emrg Markt Loc Ccy Bd A2 Emrging Markts Equity A2 Ethical World Equity Fund A2 Euro Equity (x UK) A2 Europ Eqty Inc Fd - A2 Europan Equity A2 India Equity A2 Japans Equity A2 Japans Sm Co s A2 Latam A2 Rsponsibl World Equity A2 Russian A2 Slct Em Mark Bd Fd - A2 Slct Eur HY Bd Fd- A2 Slct Glob Crd Bd Fd - D1 Slct HY Bd Fd - D1 Slct Strl Fin Bd Fd - A2 Tchno Eqty Fd - A2 UK Equity A2 Wld Rs Eqty Fd- A2 World Equity A2 World Equity Incom Fund A1 Abrdn Global II Asia Pac MA Fd - A2 Asian Bd Fd - A2 Australian Bond A2 Canadian Bond A2 Em Europ Bd Fd - A2 Eur HY Bd Fd - A2 Eur Shrt Trm Bd Fd - A2 Euro Govrnmnt Bond A2 Europ Conv Bd Fd - A2 Glbal Gov Bd Fd - D1 Short Trm Bond A2 Strl Bd Fd - A2 Strl Gov Bd Fd - D1 Bond A2 Shrt Trm Bd Fd - A1 AUD -/ -/ -/ JPY JPY -/ GBP GBP GBP GBP -/- -/ -/AUD -/CAD -/ -/ -/ -/ -/ -/GBP -/ -/GBP -/GBP -/ -/ -/ ABS Invstmnt Managmnt LLC Dirction ds Fonds: PvB Prnt von Ballmoos AG Tél , Invstissmnts altrnatis PvB Andant - G7 K () PvB Andant - G7 K () PvB Andant - G7 K () PvB Andant - X-G7 K () PvB Andant - X-G7 K () PvB Andant - X-G7 K () b b b b b b /1 a Oppnhim Pharma/wHalth Tél B. Altr. Multi-Arbitrag cl. () B. Altr. Multi-Arbitrag cl. () B. Altr. Multi-Arbitrag cl. () B. Altr. Multi-Prormanc cl. () B. Altr. Multi-Prormanc cl. () B. Altr. Multi-Prormanc cl. () B. Sl. - BRIC Multi-Fonds () B. Sl. - Oblig HR Multi-Fonds () B. Stratgis - Mond () B. Stratgis - Obligations () Bonhôt-Immobilir () b b b b b b a a a a Asia Paciic Prormanc -AAsia Paciic Prormanc -BAsia Paciic Prormanc -CAsia Paciic Prormanc -DLa Foncièr Fonds n actions BCGE Synch. Small & Mid Caps CH A BCGE Synchrony All Caps CH A BCGE Synchrony Emrging Equity A BCGE Synchrony Europ Equity A BCGE Synchrony Swiss Equity BCGE Synchrony US Equity A 5/5 5/5 5/ Fonds n obligations BDG Bonds Opportunitis () Fonds n actions BDG Swiss Stocks Algra Capital Ltd. Dirction ds Fonds: PvB Prnt von Ballmoos AG Tél , 2/3 b 2/3 b AS Invstmnt Managmnt Tél AS Equitis - Flx Switzrland AS Equitis - Opp Switzrland a a AXA-Wintrthur Tél Fonds n obligations Win Fund Bond-Indx CH 4/ Fonds n actions Win Fund Equity-Indx CH 4/ Balois Fund Invst Tél Fax Fonds n obligations BFI EuroBond () R BFI Swissranc Bond () R Fonds n actions BFI Equity Fund () R BFI EuroStock () R BFI IntrStock () R BFI SwissStock () R BFI Activ () R BFI Activ () R BFI Capital Protct () R BFI Capital Protct () R BFI Capital Protct Plus () R BFI Dynamic () R BFI Dynamic () R BFI Progrss () R BFI Progrss () R Banco Bilbao Vizcaya Argntaria S.A. 1/1 4/3 4/3 4/3 4/3 1/1 1/1 1/1 1/1 a 1/1 a /1 a / /3 Banqu Baring Brothrs Sturdza SA Tél Nippon Growth (UCITS) Fd A JPY a Nippon Growth (UCITS) Fd B acc JPY a JPY a Nippon Growth (UCITS) Fd C dist JPY a Nippon Growth Fund Stratgic China Panda Fund GBP Stratgic China Panda Fund Stratgic China Panda Fund 4.5 a Stratgic Emrging Europ Fund 2.9 a Stratgic Emrging Europ Fund Stratgic Euro Bond Fund acc Stratgic Euro Bond Fund dist Stratgic Europ Valu Fund 4/ Banqu Pasch CM-CIC Privat Banking 5.3 Tél Rprésntant pour la Suiss: 1741 Asst Managmnt AG 9001 St. Galln Fonds n actions Elit Strat.Glob. EmMa FoF Elit Stratgic Asia FoF Elit Stratgic Europ FoF 5.5 Elit Stratgic Latin Amrica FoF 4.1 Elit Stratgic North Amrica FoF Elit Swiss Eq Fd Entrprnurial /3 2/3 2/3 2/3 1/1 Elit Stratgic Balancd FoF Elit Stratgic Growth FoF Elit Stratgic Incom FoF 2/3 2/3 2/ a a a a b b b b b b Invstissmnts altrnatis PRIFUND Alpha DIVERSIFIED - A PRIFUND Alpha DIVERSIFIED - A PRIFUND Alpha DIVERSIFIED - A PRIFUND Alpha DIVERSIFIED - B PRIFUND Alpha DIVERSIFIED - B PRIFUND Alpha DIVERSIFIED - B PRIFUND Alpha OPA - A PRIFUND Alpha OPA - A PRIFUND Alpha OPA - A PRIFUND Alpha OPA - B PRIFUND Alpha OPA - B PRIFUND Alpha TRADERS - A PRIFUND Alpha TRADERS - A PRIFUND Alpha TRADERS - B PRIFUND Alpha TRADERS - B GBP PRIFUND Alpha UNCORR. - G PRIFUND Alpha UNCORR. ($) - A PRIFUND Alpha UNCORR. ($) - B PRIFUND Alpha UNCORR. () - G PRIFUND Alpha UNCORR. () - A PRIFUND Alpha UNCORR. () - B PRIFUND Alpha VOLATILITY - A PRIFUND Alpha VOLATILITY - A PRIFUND Alpha VOLATILITY - B PRIFUND Alpha VOLATILITY - B b b b b b b b b b b b b b b b 4/2 b b b b 4/2 b 4/2 b 4/2 b 4/2 b 4/2 b 4/2 b BCV Gérionds BGF GlobAll A HDG Bordir & Ci Tél Fax Autrs onds BO Fund II - Europ 1/ BO Fund II - Gbl Balancd 1/ BO Fund II - Global Emrging 1/ BO Fund II - Hlvticus 1/ BO Fund II - Obligst 1/ BO Fund II - Obligst 1/ BO Fund II - Obligst 1/ Braun, von Wyss & Müllr AG Tél Fax Fonds n actions Classic Global Equity Fund 3/3 a Classic Valu Equity Fund 3/3 a BSI SA Tél Fax Fonds n instrumnts du marché monétair BSI-Multinvst - Cash A BSI-Multinvst - Cash A BSI-Multinvst - Cash A Fonds n obligations BSI-Multibond BSI-Multibond A BSI-Multibond Global Dynamic A BSI-Multibond A BSI-Multinvst-GlD Bds ( hd.) A BSI-Multinvst-GlD Bds ( hd.) A BSI-Multinvst-GlD Bds A BSI-Multinvst-LT Bonds A BSI-Multinvst-LT Bonds A BSI-Multinvst-LT Bonds A BSI-Multinvst-ST Bonds A BSI-Multinvst-ST Bonds A BSI-Multinvst-ST Bonds A Fonds n actions BSI-Multiuropa A BSI-Multihlvtia A JPY BSI-Multinippon A BSI-Multinvst - Global Thms A BSI-Multinvst-Asian Stocks A BSI-Multinvst-Asian Stocks A BSI-Multinvst-Asian Stocks A BSI-Multinvst-Swiss Stocks A BSI-Multinvst-Swiss Stocks I BSI-Multinvst-US Stocks A BSI LIFE INVEST - 40 A BSI-Multinvst - Altrnativ UCITS A BSI-Multinvst-Strat.Bal. () A BSI-Multinvst-Strat.Bal. () A BSI-Multinvst-Strat.Inc. () A BSI-Multinvst-Strat.Inc. () A Invstissmnts altrnatis BSI MMF-Yd Enhanc. ( hdgd) -A BSI MMF-Yd Enhanc. ( hdgd) -A BSI MMF-Yd Enhanc. () -A BSI-MM Dirct. Fd ( hdgd) A BSI-MM Dirct. Fd ( hdgd) A BSI-MM Dirct. Fd () A Autrs onds BSI-Multinv.-AbsDaily ( hdg.) A BSI-Multinv.-AbsDaily ( hdg.) A BSI-Multinv.-AbsDaily A CACEIS (Switzrland) SA Tél b b b b b b BAC Min.Rg.Mngd Vol-South Aric BBGI - Equitis Sw. Bhavior. 1/ Fonds n instrumnts du marché monétair BBGI Commoditis () A 1/ BCV Forx Alpha () 1/ BBGI Islamic Shar Enrgy () 1/ BBGI Shar Clan Enrgy () 1/ Fonds n obligations BBGI Shar Gold () 1/ BCV Forign Bonds -A 3/ BBGI Swiss Physical Gold Cl 1/ BCV DYNAGEST Corp Bd Expo () -A- a BBGI Swiss Physical Gold Cl hd 1/ BCV DYNAGEST Intl Bd Expo () -A- a BBGI Swiss Physical Gold Cl 1/ BCV DYNAGEST World Expobond () a BBGI Swiss Physical Gold Cl hd 1/ BCV Intrnational Bonds () -A 3/ / BBGI Swiss Physical Gold Cl 3/ BCV Swiss Franc Bonds -ABBGI Tactical Switzrland A BBGI Tactical World A Fonds n actions a BCV Chinac A BPES-DYNAFLEX () ClassA a BPES-DYNAFLEX () ClassA BCV Clustr Equity Alpha () -A- 1/1 a BCV Clustr Equity Alpha () -A- 1/1 a BPES-DYNAFLEX Emrging () Cl. A a a BCV Clustr Equity Opp. () -A 1/1 a DM Swiss Equity Asymmtric A a DM Swiss Equity Asymmtric Q BCV DYNAGEST World Expoquity REP a BCV DYNAGEST World Expoquity REP a JOLIMONT Valu Fund (Euro) 1/1 a BCV Euromac A RED & WHITE Low Vol. Fd () a / SVM Valu Fund (Switzrland) BCV Europ Equity -A BCV Gobal Emrging A Swissquot Quant FD Eq -A- 1/ Swissquot Quant FD Eq -A- 1/1 BCV Indiac A 1/ BCV Japac -AJPY Swissquot Quant Swiss Equitis 1/ BCV Latinac A Swissquot Quant US Eq -A 1/ Swissquot Quant US Eq -ABCV Sapac A BCV Swiss Equity -A 1/ BCV Systm.World x US&WE Eq. -A- 1/1 CapitalatWork Foyr Umbrlla Fund BCV Systmatic Europ Equity -A 1/ BCV Systmatic Swiss Equiity -A 1/ / BCV Systmatic US Equity -ABCV US Equity -A 1/ Rprésntant n Suiss: RBC Dxia Invstor Srvics Bank S.A., BCV Acti Dénsi () Esch-sur-Alztt, succursal d Zurich BCV Acti Onsi () Fonds n instrumnts du marché monétair BCV Acti Onsi () Cash + at Work C Cap 1/ BCV Acti Sécurité () BCV Classical () 1/1 a Fonds n obligations BCV Classical () 1/1 a Corp. Bd at Work C Cap BCV Mixd () 1/1 a Gov. Bd at Work C Cap 1/ /1 a Inl. at Work C Cap BCV Mixd () BCV Slct () 1/1 a Fonds n actions BCV Slct () 1/1 a Am. Eq at Work C Cap BCV Stratégi Actions Mond As. Eq at Work C Cap BCV Stratégi Dynamiqu BCV Stratégi Equipondéré Cont. Eq at Work C Cap 4/ Dividnds at Work C BCV Stratégi Obligation BCV Stratégi Rvnu Europ. Eq at Work C Cap Invstissmnts altrnatis BCV Dnsiv Fund () A Edmond d Rothschild Ral Estat SICAV BCV Dnsiv Fund () A Tél , BCV Dnsiv Fund () A BCV Dirctional Fund () A BCV Dirctional Fund () A EDR Ral Estat SICAV - HELVETIA - A BCV Dirctional Fund () A Autrs onds EDR Ral Estat SICAV - Swiss - A Banqu Privé Edmond d Rothschild SA Gnèv /3 GBP GBP Fonds immobilirs PRIFUND Alpha PROP. SECURIT - A PRIFUND Alpha PROP. SECURIT - A PRIFUND Alpha PROP. SECURIT - A PRIFUND Alpha PROP. SECURIT - B PRIFUND Alpha PROP. SECURIT - B PRIFUND Alpha PROP. SECURIT - B /2 BDG Balancd () Rprésntant n Suiss: Banqu Privé Edmond d Rothschild SA, Gnèv, Tél BBVA Durbana Dinamico A BBVA Durbana Dinamico A BBVA Durbana Latam Fixd IncA BBVA Durbana Multstr 80/20 BBVA Durbana Multstr 80/20 BBVA Durbana Rnta O BBVA Durbana Rnta Plus BBVA Durbana Rnta Plus 4/ PRIFUND - QUAM MULTIMGR A PRIFUND - QUAM MULTIMGR A PRIFUND - QUAM MULTIMGR A PRIFUND - QUAM MULTIMGR B PRIFUND - QUAM MULTIMGR B PRIFUND - QUAM MULTIMGR B PRIFUND - QUAM MULTIMGR A 1.2 PRIFUND - QUAM MULTIMGR A 0.9 PRIFUND - QUAM MULTIMGR A 0.8 PRIFUND - QUAM MULTIMGR B 0.6 PRIFUND - QUAM MULTIMGR B 4.0 PRIFUND - QUAM MULTIMGR. 5 - A PRIFUND - QUAM MULTIMGR. 5 - A PRIFUND - QUAM MULTIMGR. 5 - A PRIFUND - STRATEGY ($) - A PRIFUND - STRATEGY ($) - B PRIFUND - STRATEGY () - A PRIFUND - STRATEGY () - B 2.3 PRIFUND - STRATEGY () - A PRIFUND STRATEGY () B 1.6 Banqu d Dépôts t d Gstion Tél. +41(0) Biomdical Invstmnts AG Tél Autrs onds Asst-Backd Scuritis Fund A Asst-Backd Scuritis Fund S 1/1 a 1/1 Rprésntant pour la Suiss: Fonds n actions Carngi Funds Srvics S.A. CIC CH Fund - Action Swiss B Tél Fonds n actions CIC CH Fund - Stratgy Global () B Luxmb. Sl. Fd-Activ Solar CIC CH Fund - Stratgy Global () B Luxmb. Sl. Fd-Activ Solar Autrs onds Luxmb. Sl. Fd-Activ Solar Luxmb. Sl. Fd-Atyartha GO Fd A CIC CH Fund - Bond Convrt B CIC CH Fund - Bond Convrt C Fonds n actions Adamant Global Gnrika A Adamant Global Mdtch A Adamant Halthcar Trnds A Banqu Cantonal d Gnèv Tél Fonds n obligations BCGE Synchrony Finst o LPP Bonds A BCGE Synchrony Swiss Govt Bonds PRIFUND - BOND () - A PRIFUND - BOND () - B PRIFUND - BOND (GBP) - A PRIFUND - BOND (GBP) - B PRIFUND - RETURN PLUS ($) - A PRIFUND - RETURN PLUS () - A PRIFUND - RETURN PLUS () - B PRIFUND - RETURN PLUS () - A PRIFUND - RETURN PLUS () - B Fonds n actions PRIFUND - ASIAN EQUITIES - A PRIFUND - OPEAN EQUITIES - A PRIFUND - OPEAN EQUITIES - B PRIFUND - JAPAN EQUITIES - A JPY PRIFUND - JAPAN EQUITIES - A PRIFUND - JAPAN EQUITIES - B JPY PRIFUND - NATURAL RESOURCES - A PRIFUND - NATURAL RESOURCES - B PRIFUND - SWISS EQUITIES - A PRIFUND - SWISS EQUITIES - B PRIFUND - USA EQUITIES - A PRIFUND USA EQUITIES B PRIFUND Alpha EMERG. MARK. - A PRIFUND Alpha EMERG. MARK. - A PRIFUND Alpha EMERG. MARK. - B PRIFUND Alpha EMERG. MARK. - B Banqu Cantonal d Gnèv Tél Fonds n obligations CIC CH Fund - Bond B CIC CH Fund - Bond I CIC CH Fund - Bond Europ B Adamant Bank Sal. Oppnhim jr. & Ci. (Suiss) SA Tél , BCGE Rainbow Balancd () BCGE Rainbow Balancd () BCGE Rainbow Dnsiv () BCGE Rainbow Dynamic () BCGE Rainbow Dynamic () BCGE Rainbow Fd World Equity () BCGE Synchrony Finst o LPP 40 A 0.4 BCGE Synchrony Finst o LPP 40 SRI A Banqu CIC (Suiss) SA -1.5 Tél Activ Nich Funds S.A. Tél Fournis par: Swiss Fund Data AG n collaboration avc Rolotc SA t SIX Financial Inormation SA PUBLICITÉ Ordr ds inormations d onds: Nom du onds, monnai comptabl du onds, Conditions d émission / rachat, Particularités, Valur d invntair (valurs du mrcrdi, , indication ds luctuations d cours voir particularités), Prormanc 2012 n Gbl Mkts Fd I C Cap 0.5 Fonds immobilirs 0.6 Patrimonium Bal. Fd. D -2.4 Patrimonium D. Fd. C -2.1 Patrimonium Dyn. Fd. D /1 a /1 a 4/1 a Clintis Bankn BCV DIAPASON Commodity () A 1/1 a Tél BCV DIAPASON Commodity () A 1/1 a Fax BCV DIAPASON Commodity () A 1/1 a BCV DIAPASON Syst Alpha () A 1/1 a BCV DIAPASON Syst Alpha () A 1/1 a Adagio (Lux) - Fstvrzinslich - B BCV DIAPASON Syst Alpha () A 1/1 a Edmond d Rothschild Priund Allgro (Lux) - Wachstum - B Tél Vivac (Lux) - Ausgwogn - B BlackRock Asst Managmnt Schwiz AG Fonds n instrumnts du marché monétair Tél /1 PRIFUND - MM $ - A CREDIT SUISSE ANLAGESTIFTUNG 1/ PRIFUND - MM - A PRIFUND - MM - A 1/ Fonds n obligations Fonds n obligations BGF Euro ShortDur A Autrs onds PRIFUND - BOND ($) - A CSA Mixta-BVG 3/ Fonds n actions PRIFUND - BOND ($) - B 3/ BGF Europan A PRIFUND - BOND () - A CSA Mixta-BVG Basic 3/ CSA Mixta-BVG Dnsiv BGF WdMining A PRIFUND - BOND () - B 6.5 CSA Mixta-BVG Indx 25 CSA Mixta-BVG Indx 35 CSA Mixta-BVG Indx 45 CSA Mixta-BVG Maxi 3/3 3/ Crdit Suiss Funds AG Autrs onds EFG Equity Funds Asia D1 EFG Equity Funds Europ D1 EFG Equity Funds North Amrica D1 EFG Equity Funds Switzrland D1 3/3 3/3 3/3 3/ EIC Partnrs AG Tél Fax Fonds n instrumnts du marché monétair CSF (Lux) Mony Markt B Fonds n actions CSF (Lux) Mony Markt Sr B EIC Enrgy Utility Fund A () EIC Enrgy Utility Fund A () CSF (Lux) Mony Markt B 56 EIC Enrgy Utility Fund I () Fonds n obligations EIC Enrgy Utility Fund I () CS BF (CH) Convrt Intl A EIC Rnwabl Enrgy Fund A CS BF (CH) Dynamic Intl EIC Rnwabl Enrgy Fund I CS BF (CH) Dynamic Sr 112 CS BF (CH) Govt Bond B CS BF (Lux) High Yd US$ B Ethos CS BF (Lux) High Yd US$ DP Tél. 022/ CS BF (Lux) IL (Euro) B Fax 022/ CS BF (Lux) IL (Sr) B CS BF (Lux) IL (US$) B Fonds n obligations CS BF (Lux) Sr B Bonds 3/ CS BF (Lux) Sh-Trm Sr B Bonds Intrnational 3/ CS BF (Lux) TOPS (Euro) B CS BF (Lux) TOPS (Sr) B Fonds n actions 3/ CS BF (Lux) TOPS (US$) B Equitis CH Indx. C.G. 3/ CS Prmium (CH) Bond (Euro) Equitis Eur x CH Indx C.G. 3/3 74 CS Prmium (CH) Bond (Sr) Equitis Europ x CH 3/ CS Prmium (CH) Bond (US$) Equitis North Amrica Equitis North Amrica (RPF) 3/ CS SICAV On (Lux) Gl Convrt B / CS SICAV On (Lux) Gl Convrt I Equitis Paciic 3/ CSF (Lux) Bond Mdium Mat B Equitis World x CH (RPF) CSF (Lux) Bond Short Maturity B Pictt-Ethos(CH)Sw SustEq -E CSF (Lux) Bond B CSF (Lux) Fixd Inc Cycl Invst B Falcon Privat Bank Ltd. CSF (Lux) RR Enginrd (Euro) B Tél CSF (Lux) RR Enginrd (Sr) B CSF (Lux) RR Enginrd (US$) B Fonds n obligations Fonds n actions Falcon Bond Fund A CS EF (CH) S&M C Switzrland Falcon Bond Fund A CS EF (CH) Swiss Blu Chips CS EF (CH) Swissac B Fonds n actions CS EF (Lux) Brazil B Falcon CH Sm&Mid Cap Eq I CS EF (Lux) GL Scurity B Falcon CH Sm&Mid Cap Eq T Falcon Europan Equity Fund A CS EF (Lux) Gl Valu B CS EF (Lux) S & MC Europ B Falcon Gold Equity Fund A CS EF (Lux) Sm MC Grmany B Falcon Gold Equity Fund Asia A 4/ CS EF (Lux) Sm MC Grmany F Falcon Gold Equity Fund H 4/ CS EF (Lux) USA Valu B Falcon Gold Equity Fund I Asia CS ETF (CH) SLI 3/ Falcon Swiss Equity Fund A CS ETF (CH) SMI 3/ CS ETF (CH) SMIM 3/ Falcon Bst Slct - Mixd () CS ETF (Lux) MSCI EMMA 3/ Falcon Global Portolio Fund A CS ETF (Lux) MSCI EMU Larg Cap 3/ CS ETF (Lux) MSCI EMU Mid Cap 3/ Invstissmnts altrnatis CS Slct Fd (CH) Swiss Eq130/30 A Falcon Cat Bond Fund A b CS SICAV On (Lux) Eq Asian Dragon B Falcon Cat Bond Fund I b CS SICAV On (Lux) Eq Eurozon B Falcon Cat Bond Fund A b CS SICAV On (Lux) Eq Gl EM Prop B Falcon Cat Bond Fund A b CS SICAV On (Lux) Eq Gl Emg Mrkts B CS SICAV On (Lux) Eq Japan B JPY CS SICAV On (Lux) Eur Eq D Plus B Fidlity Funds II SICAV Tél CS SICAV On (Lux) Gl Eq Dv Pl B CS Solutions (Lux) Mgatrnds B CSF (Lux) Gl Rsponsibl Eq B Rprésntant pour la Suiss: BNP Paribas Scuritis Srvics, Paris, succursal d Zurich CS PF (CH) Privilg Fonds n instrumnts du marché monétair CS PF (CH) Privilg CS PF (Lux) Balancd (Euro) B Fidlity Funds II AUD Ccy Fd A AUD AUD 1/ CS PF (Lux) Balancd (Sr) B Fidlity Funds II Euro Ccy Fd A 1/ CS PF (Lux) Growth (Euro) B Fidlity Funds II GBP Ccy Fd A GBP GBP 1/ CS PF (Lux) Growth (Sr) B Fidlity Funds II Ccy Fd A 1/1 CS PF (Lux) Incom (Euro) B CS PF (Lux) Incom (Sr) B Fidlity Funds SICAV CS PF (Lux) Incom (Sr) I Tél CS PF (Lux) Incom (US$) B CS SICAV On (Lux) IdxSl Bal () B CS SICAV On (Lux) IdxSl CG () B Rprésntant pour la Suiss: CS SICAV On (Lux) IdxSl Inc () B BNP Paribas Scuritis Srvics, Paris, succursal d Zurich CS Triamant Balancd () CS Triamant Balancd () Fonds n obligations CS Triamant Incom Orintd () Fid Fds China RMB Bond Fd A-ACC CNY 1/1 109 CS Triamant Incom Orintd () Fid Fds EmMkts Inl-linkd Bd A-ACC 1/ CS Triamant Cap.Gains Orint.() Fid Fds EmMkts Inl-linkd Bd Y-ACC 1/ Fidlity Fds Int Bd Fd A Acc Euro CS Triamant Cap.Gains Orint.() 1/ Fidlity Fds Int Bd Fd A Acc 1/ Fonds immobilirs Fidlity Fds Int Bd Fd A 1/ CS 1a Immo PK 5/ Fidlity Fds Bond Fd A Acc 1/ CS REF Global 5/ Fidlity Fds Bond Fd A 1/ CS REF Grn Proprty 5/ Fidlity Funds Asian Bd Fd A-ACC- 1/ / CS REF Hospitality Fidlity Funds Asian Bd Fd Y-ACC- 1/ CS REF Intrnational 5/ Fidlity Funds Asian Hh Yld Fd A Acc 1/1 CS REF Intrswiss 5/ Fidlity Funds Asian Hh Yld Fd A Acc 1/ CS REF LivingPlus Fidlity Funds Eur H Y Fd A Acc 1/ CS REF ProprtyPlus 5/ Fidlity Funds Eur H Y Fd A 1/ CS REF Siat 5/ Fidlity Funds Eur H Y Fd A- (h) 1/ Fidlity Funds Euro Bd Fd A Acc 1/ Invstissmnts altrnatis 1/ CS Commodity Fund Plus (CH) Sr B Fidlity Funds Euro Bd Fd A CS SICAV On (L) SM Cap Alpha L/S B Fidlity Funds Strlg Bd Fd A Acc GBP GBP 1/1 GBP 1/ CS Sol. (Lux) DJ CS AllHdg Indx B a Fidlity Funds Strlg Bd Fd A GBP Fidlity Funds Targ 2035(Eur) Fd A CS Sol. (Lux) Prima Multi-Strat B a 1/ Fidlity Funds Targ 2035(Eur) Fd A Acc 1/ Autrs onds Fidlity Funds Targ 2040(Eur) Fd A 1/ CS ETF (CH) SBIDG 1-3 3/ Fidlity Funds Targ 2040(Eur) Fd A Acc 1/ CS ETF (CH) SBIDG 3-7 3/ Fidlity Funds US Hh Yld Fd A Acc 1/ CS ETF (CH) SBIDG / Fidlity Funds US Hh Yld Fd A 1/ d Pury Pictt Turrttini S.A. Tél Rprésntant pour la Suiss: Pictt Funds S.A. 60, rout ds Acacias, 1211 Gnèv 73 Fonds n actions Guilé Emrg Markts Engagmnt Fd A Guilé Emrg Markts Engagmnt Fd B Guilé Europan Engagmnt Fd A Guilé Europan Engagmnt Fd B a a Dlman SA Tél Fax Fonds n actions Arican Enrgy Rsourcs Fund Dutsch Bank (Schwiz) AG Tél Dirction ds Fonds: PvB Prnt von Ballmoos AG 8.0 Fonds immobilirs 7.7 DB Rüd Blass Immo CH DF A 8.5 DB Rüd Blass Immo CH DF I 1/1 a 1/1 a Dominicé & Co Asst Managmnt Swiss Equity Discovry Fund EFG Bank Tél / Dirction ds Fonds: Cacis (Switzrland) SA Fonds n instrumnts du marché monétair 3/ EFG LIBRA FUND () D1 EFG LIBRA FUND () D1 3/ EFG LIBRA FUND () D1 3/ Fonds n actions 3.3 EFG GIS DYNAMIC ALLOCATION D1 3/3 a Fonds n actions FF Eur Dyn Gth Fd A Acc FF Eur Dyn Gth Fd A Fid Fds Asian SmallrCo A-ACC- Fid Fds Asian SmallrCo A-ACC-HKD HKD Fid Fds Asian SmallrCo A-ACC- Fid Fds Asian SmallrCo A- Fid Fds Asian SmallrCo A- Fid Fds Asian SmallrCo Y-ACC- Fid Fds Europ Dyn Valu Fd A-ACC Fid Fds Europ Dyn Valu Fd Y-ACC Fidlity Fds Eurp Sp Sits Fd A Fidlity Fds Eurp Sp Sits Fd A Acc Fidlity Fds Sth E Asia Fd A Acc Fidlity Fds Sth E Asia Fd A Acc Fidlity Fds Sth E Asia Fd A Fidlity Fds Sth E Asia Fd A Fidlity Funds Am Div Fd A Acc Fidlity Funds Am Div Fd A Fidlity Funds Am Gth Fd A Acc Fidlity Funds Am Gth Fd A Acc Fidlity Funds Am Gth Fd A Acc Fidlity Funds Am Gth Fd A Fidlity Funds Amrica Fd A Acc Fidlity Funds Amrica Fd A Acc Fidlity Funds Amrica Fd A Fidlity Funds Amrica Fd Y Acc Fidlity Funds Asan Fd A Acc Fidlity Funds Asan Fd A Fidlity Funds Asia Aggr Fd A Fidlity Funds Asia Aggr Fd A Fidlity Funds Asia Aggr Fd A Acc Fidlity Funds Asia S.S. Fd A Acc Fidlity Funds Asia S.S. Fd A Fidlity Funds Australia Fd A Acc AUD AUD Fidlity Funds Australia Fd A AUD AUD Fidlity Funds China Consum.Fd A-Acc Fidlity Funds China Consum.Fd A-ACC Fidlity Funds China Consum.Fd A- Fidlity Funds China Consum.Fd A- Fidlity Funds China Consum.Fd Y-Acc Fidlity Funds China Fcs Fd A Acc Fidlity Funds China Fcs Fd A Fidlity Funds Em EMEA A Fidlity Funds Em EMEA A Fidlity Funds Em EMEA A Acc Fidlity Funds Em EMEA A Acc Fidlity Funds Em Mkts Fd A Acc Fidlity Funds Em Mkts Fd A Fidlity Funds Em Mkts Fd A Fidlity Funds Emrging Asia Fd A 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/

15 FONDS DE PLACEMENT 1/1 Fidlity Fds G I Lkd Bd Fd A Acc 1/1 Fidlity Fds G I Lkd Bd Fd A Acc Fidlity Fds G I Lkd Bd Fd A Acc Hdg 1/1 Fidlity Funds Euro Bal Fd A Acc 1/1 1/1 Fidlity Funds Euro Bal Fd A Fidlity Funds FPS Gl Gth Fd A Acc 1/1 Fidlity Funds FPS Gl Gth Fd A 1/1 Fidlity Funds FPS Gth Fd A Acc 1/1 Fidlity Funds FPS Gth Fd A 1/1 Fidlity Funds FPS M. Gth Fd A Acc 1/1 Fidlity Funds FPS M. Gth Fd A 1/1 1/1 Fidlity Funds Targ 2015(Eur) Fd A Fidlity Funds Targ 2015(Eur) Fd A Acc 1/1 1/1 Fidlity Funds Targ 2020(Eur) Fd A Fidlity Funds Targ 2020(Eur) Fd A Acc 1/1 Fidlity Funds Targ 2025(Eur) Fd A 1/1 Fidlity Funds Targ 2025(Eur) Fd A Acc 1/1 Fidlity Funds Targ 2030(Eur) Fd A 1/1 Fidlity Funds Targ 2030(Eur) Fd A Acc 1/1 Fidlity Funds Targ.TM 2020 Fd A 1/1 Fonds immobilirs Fidlity Fds Global Proprty Fd A Fidlity Fds Global Proprty Fd A Fidlity Fds Global Proprty Fd A Acc Fidlity Fds Global Proprty Fd A Acc Fidlity Funds Asia Pac Ppty Fd A Fidlity Funds Asia Pac Ppty Fd A Fidlity Funds Asia Pac Ppty Fd A Acc 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 Fortuna Invstmnt AG Tél Fax Fonds n obligations FORTUNA Bond Fund FORTUNA INVEST - Long Trm BF Fonds n actions FORTUNA Eq Fd Switzrland /1 Europ Balancd Fund Europ Balancd Fund Euro Fonds n actions Gutzwillr ONE a a Fonds n actions GAM Global Divrsiid Acc A GBP GAM Star Asian Eq. A GAM Star Asia-Paciic Eq. A GAM Star Bar Dyn Mlt-Indx All A GAM Star China Eq. A GAM Star Cont. Europan Eq A GAM Star Emr Asia A GAM Star Europan Equity A GAM Star Gl Eq Inl Foc II A GAM Star Japan Eq. A GAM Star N o S EM Eq A GAM Star Tchnology A GAM Star US All Cap Eq. A GAM Star Worldwid Eq. A GAM UK Divrsiid A GBP 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 a b a 4/1 a a Invstissmnts altrnatis Gutzwillr TWO () Gutzwillr TWO () 3/1 ci 3/1 ci Fonds n actions Hritam East. Eur. Hrit. Cap Hritam Enrgy Cap Hritam Eur. Opp. A Cap Hritam USA Growth Cap 1/1 a a 1/1 a 1/1 a Hritag Walth Balancd Hritag Walth Balancd Invstissmnts altrnatis Hritag L/S Equity () A Hritag L/S Equity () A Hritag Total Rturn () A Hritag Total Rturn () A Hritag Total Rturn () A 1/1 a 1/1 a Fonds n actions IAM Emrging Markt - A IAM Europan Equity - A IAM Global Equity - A IAM Gold & Mtals - A IAM Immo Scuritis - A IAM Swiss Equity - A IAM Asst Allocation - A IFP FUND MANAGEMENT SA Tél Fonds n actions QUANTEVIOUR Europ Equitis () A 1/1 Autrs onds IFP CBs Opportunitis () A IFP CBs Opportunitis () A IFP Global Convrtibl Bonds () A IFP Global Convrtibl Bonds () A IFP Global Convrtibl Bonds () A 3/1 a 3/1 a 3/1 3/1 3/ J.P. Morgan (Suiss) SA Tél Fonds n obligations JPM Em.Mkts Loc.Cur A acc JPM Incom Opp. A Acc- Hdg IAM Indpndnt Asst Managmnt SA Tél Fax /4 3/1 1/2 1/ Rprésntant pour la Suiss: LGT Bank (Schwiz) AG 4002 Basl, Tél Fonds n instrumnts du marché monétair LGT MM Fund () -B LGT MM Fund () -B LGT MM Fund (GBP) -BGBP LGT MM Fund () -BFonds n obligations LGT Bd Glbl Inlation Linkd -() A- LGT Bd Glbl Inlation Linkd -() B- LGT Bd Glbl Inlation Linkd -() A- LGT Bd Glbl Inlation Linkd -() B- LGT Bd Glbl Inlation Linkd -() A- LGT Bd Glbl Inlation Linkd -() B- LGT Bond Em LC -() B LGT Bond Em LC -() A LGT Bond Em LC -() B LGT Bond Em LC -() A LGT Bond Em LC -() B LGT Bond Global -() BLGT Bond Global Hdgd -() B- LGT Bond Global Hdgd -() B- LGT Bond Global Hdgd -() B- LGT Fixd Incom Dyn Shild -() B- LGT Fixd Incom Dyn Shild -() B- LGT Fixd Incom Dyn Shild -() B- LGT Slct Bond Emma -() BLGT Slct Bond High Yild -() B- LGT Slct Convrtibls -() B LGT Slct Convrtibls -() BLGT Slct Convrtibls -() B LGT SIM Global Bond Fund -() A- LGT SIM Global Bond Fund -() B- Fonds n actions LGT Eq Global Sctor Trnds -() B- LGT Eq Global Sctor Trnds -() B- LGT Eq Global Sctor Trnds -() B- LGT Equity Dyn Shild -() B LGT Equity Dyn Shild -() BLGT Equity Dyn Shild -() B LGT Slct Eq As/Pa x Jap -() B- LGT Slct Eq Emma -() BLGT Slct Eq Europ -() B LGT Slct Eq Japan -(JPY) BJPY LOF (CH) - US Equitis Trackr P D 1/ Pictt-Short-Trm MM -P Pictt-Short-Trm MM JPY -P JPY LO Slction - Gbl. Alloc. (GBP) P A GBP 1/ Pictt-Short-Trm MM -P Pictt-Sov Short-Trm MM -P LOF - All Roads () PA 1/ LOF - All Roads () PA 1/ Pictt-Sov Short-Trm MM -P GBP 1/ Fonds n obligations LOF - All Roads (GBP) PA LGT Alpha Indx -() B a LOF - All Roads () PA 1/ PCH- Bonds Trackr -P dy LGT GIM Balancd -() B / PCH- Short Mid Trm Bd -P dy LOF - Tactical Alpha () P A LGT GIM Balancd -() B LOF - Tactical Alpha () P A 1/ PI (CH)- Bonds I dy LGT GIM Balancd -() B 1/ PI (CH)-Forign Bonds I dy LOF - Tactical Alpha () P A LGT GIM Growth -() B LOF (CH) - Balancd Alloc. () D 1/ Pictt-Asn Lcl Ccy Dbt -P LGT GIM Growth -() B Pictt-Asn Lcl Ccy Dbt -P LGT GIM Growth -(UDS) B Invstissmnts altrnatis Pictt- Bonds -P LGT Multi Asst Dyn Shild -() B LO Multi. - Global Eq. L/S A Pictt-Convrtibl Bonds -P LO Multi. - Global Eq. L/S A LGT Multi Asst Dyn Shild -() B Pictt-Em Lcl Ccy Dbt -P LGT Multi Asst Dyn Shild -() B LO Multi. - Global Eq. L/S A 1/ Pictt-Em Lcl Ccy Dbt -P LOF - Altrnativ Bta () P A LGT SIM Multi-Asst -() B 1/ Pictt- Bonds -P LGT SIM Multi-Asst -() B LOF - Altrnativ Bta () P A 1/ Pictt- Corporat Bonds -P LOF - Altrnativ Bta () P A LGT Stratgy 2 Yars () -BPictt- Govrnmnt Bonds -P LGT Stratgy 2 Yars () -B Pictt- High Yild -P Man Invstmnts AG LGT Stratgy 2 Yars () -BPictt- Inlation Lk Bds -P LGT Stratgy 3 Yars () -B Pris Anragn: +353 (1) Pictt- SMT Bonds -P LGT Stratgy 3 Yars () -B allg Anragn: +41 (0) Pictt-Glo Emrging Dbt -P LGT Stratgy 3 Yars () -B Pictt-Global Em Ccy -P LGT Stratgy 4 Yars () -B Pictt-Global Em Ccy -P Invstissmnts altrnatis LGT Stratgy 4 Yars () -B 1/1 a Pictt-LATAM Lc Ccy Dbt -P LGT Stratgy 4 Yars () -B AHL Alpha Plc 1/5 a Pictt-LATAM Lc Ccy Dbt -P Man AHL Divrsiid Markts EU LGT Stratgy 5 Yars () -B 1/5 a Pictt-US High Yild -P LGT Stratgy 5 Yars () -B Man AHL Divrsiid Plc Pictt- Govrnmnt Bonds -P LGT Stratgy 5 Yars () -BPictt- Short Mid-Trm Bds -P c/o Trillium SA Pictt-World Gvt Bonds -P Autrs onds Tél.: LGT Comm Activ -() B Fax: Fonds n actions PCH-Global Equitis -P dy PCH-Global Equitis -P dy Fonds n actions Manavst - Global Equity 3/3 a PCH-Swiss Markt Trk -P dy PCH-Swiss Mid Small Cap -P dy PI (CH)-Swiss Equitis I dy Manavst - Global Opportunity 1/1 a PI (CH)-World Equitis I dy Pictt (CH)-Swiss Eq 130/30 P Pictt (CH)-Swiss Eq -P Srvic Lin Pictt-Agricultur -P Pictt-Agricultur -P Pictt-Asian Eq ExJpn -P Fonds n obligations Pictt-Asian Eq ExJpn -P Mi-Fonds (CH) - SwFrBd MT A Pictt-Biotch -P Mi-Fonds (CH) - SwissFrancBond A Pictt-Biotch -P Mi-Fonds (Lux) IntrBond A Pictt-Clan Enrgy -P Mi-Fonds (Lux) IntrBond B Pictt-Clan Enrgy -P Pictt-Digital Comm -P Fonds n actions Mi-Fonds (CH) - EuropStock A Pictt-Digital Comm -P Mi-Fonds (CH) - IntrStock A Pictt-Eastrn Europ -P Mi-Fonds (CH) - SwissImmo A Pictt-Emrging Markts -P Mi-Fonds (CH) - SwissStock A Pictt-Emrging Markts -P Mi-Fonds (Lux) IntrStock A Pictt-Emrging Mkts Idx -P Mi-Fonds (Lux) IntrStock B Pictt-Ethos(CH)Sw SustEq -P Pictt-Eu Equitis Sl -P Mi-Fonds (Lux) SwissStock A Mi-Fonds (Lux) SwissStock B Pictt-Euroland Indx -P Pictt-Europ Indx -P Pictt-Europan Sust Eq -P Mi-Fonds (CH) - 45 Sustainabl A Pictt-Gnrics -P Mi-Fonds (CH) - 45 Sustainabl V Pictt-Gnrics -P Mi-Fonds (CH) 10 - A Pictt-Glo Mgatrnd Sl -P Mi-Fonds (CH) 10 - V Pictt-Glo Mgatrnd Sl -P Pictt-Glo Mgatrnd Sl -P Mi-Fonds (CH) 30 - A LGT Comm Activ -() BMi-Fonds (CH) 30 - V Pictt-Gratr China -P LGT Comm Activ -() B Pictt-Gratr China -P Mi-Fonds (CH) 40 - A LGT Comm Divrsiid -() B Mi-Fonds (CH) 40 - V Pictt-Indian Equitis -P LGT Comm Divrsiid -() B Mi-Fonds (CH) 50 - A Pictt-Indian Equitis -P LGT Comm Divrsiid -() BMi-Fonds (Lux) 30 A Pictt-Japan Indx -P JPY JPY LGT Slct Comm Prod -() B Pictt-Japans Eq Opp. -P Mi-Fonds (Lux) 30 B Mi-Fonds (Lux) 40 () A Pictt-Japans Eq Opp. -P JPY JPY Pictt-Japans Eq Sl -P Lombard OdirAsst Managmnt (Switzrland) SA Mi-Fonds (Lux) 40 () B Tél: Mi-Fonds (Lux) 50 A Pictt-Japans Eq Sl -P JPY JPY Mi-Fonds (Lux) 50 B Pictt-MENA -P Pictt-Pac ExJpn Idx -P Pictt-Prmium Brands -P Fonds n instrumnts du marché monétair Mirabaud & Ci Pictt-Russian Equitis -P LOF (CH) - Mony Markt () I D 1/ Tél Pictt-Scurity -P LOF (CH) - Mony Markt () I D 1/ Fax Pictt-Small Cap Europ -P LOF (CH) - Mony Markt () I D 1/1 Pictt-Timbr -P Fonds n actions Fonds n obligations Pictt-US Eq Gr Sl -P Pictt-US Equity Valu Sl -P LOF Optimum Trnd () P A Mirabaud Eq. Asia Ex Japan A Cap 3/1 3/ Mirabaud Eq. Asia Ex Japan I Cap LOF Optimum Trnd () P A Pictt-USA Indx -P Pictt-Watr -P LOF - BBB-BB () P A Mirabaud Eq. Europ x UK A Cap Mirabaud Eq. Global A Cap a LOF - BBB-BB () P A LOF - BBB-BB (GBP) PA GBP Mirabaud Eq. Pan Europ A Cap PCH-LPP 25 -P dy LOF - BBB-BB () PA Mirabaud Eq. Pan Europ I Cap 3/ PCH-LPP 40 -P dy LOF - Convrtibl Bd Asia () P A 1/ Mirabaud Eq. US A Cap PCH-LPP 40 Trackr -P dy Mirabaud Eq. US I Cap 1/ LOF - Convrtibl Bd Asia () P A 1/1 Pictt-Absl Rtn Glo Cons -P Mirabaud Euro Actions C Cap LOF - Convrtibl Bd Asia () P A 1/ / Pictt-Absl Rtn Glo Div -P LOF - Convrtibl Bond P A Mirabaud Fd Swiss Caps A Cap Mirabaud Fd Swiss Caps Z Cap 1/ Pictt-Picli -P LOF - EM Loc.Curr.&Bds () P A 1/ LOF - EM Loc.Curr.&Bds () P A 1/ Invstissmnts altrnatis Autrs onds MirAlt SICAV-Divrsiid A Cap LOF - EM Loc.Curr.&Bds () P A 1/ Pictt (CH) Pr. Mtls - Phy. Gold P() LOF - EM Loc.Curr.&Bds Dyn Hdg P A 1/ MirAlt SICAV-Divrsiid I Cap Pictt (CH) Pr. Mtls - Phy. Gold P() MirAlt SICAV-Europ A Dist LOF - Emrging Markt Bond () P A Pictt (CH) Pr. Mtls - Phy. Gold P() LOF - Euro Crdit Bd P A MirAlt SICAV-Europ I Dist LOF - Euro Govrnmnt Bd P A 1/ MirAlt SICAV-North Amrica A Dist Pigut Galland & Ci SA LOF - Euro Inlation-Linkd Bd P A 1/ MirAlt SICAV-North Amrica I Dist Tél LOF - Euro Rsponsibl Corp. Bd P A LOF - Govrnmnt Bond () P A 1/ La Mobilièr LOF - Inv. Grad A-BBB () P A Tél Fonds n obligations Fax LOF - Total Rturn Bd () P A Pigut Global Fund - Int. Bond Cap LOF - Total Rturn Bd () P A Pigut Global Fund - Int. Bond Cap LOF II Optim.Trnd () P A 1/ Pigut Global Fund - Int. Bond Cap LOF II Optim.Trnd () P A 1/ Pigut Global Fund - Int. Bond Dis MobiFonds 3a - A LOF II - Convrtibl Bond () P A 1/ Pigut Global Fund - Int. Bond Dis LOF II - Convrtibl Bond () P A 1/ MobiFonds Slct 20 - B Pigut Global Fund - Int. Bond Dis LOF II - Convrtibl Bond () P A 1/ MobiFonds Slct 50 - B / MobiFonds Slct 90 - B LOF II - Emrging Mkt Bond P A Fonds n actions 1/ LOF II - Euro Govrnmnt Bd P A Pigut Asi-Paciiqu x-japon LOF II - Euro Rsponsibl Corp. Bd P A 1/ Parcadia Asst Managmnt S.A. Pigut Actions Amériqu du Nord LOF II - Gbl Govrnmnt Bd Hdg P A 1/ Tél Pigut Actions Japon JPY LOF II - Gbl Govrnmnt Bd P A 1/ Pigut Actions Pan-Europ LOF II - Govrnmnt Bond () P A 1/1 Pigut Actions Suisss Fonds n actions LOF II - Inv. Grad A-BBB () P A 1/ Cosmos Funds-Activ Protction UL 4/1 a Pigut Int. Fd SICAV-World Eq LOF II - Swiss Aggrgat Bond P A 1/1 Pigut Int. Fd SICAV-World Eq. LOF II - Total Rturn Bd () P A 1/ Pigut Int. Fd SICAV-World Eq. 1/ LOF II - Total Rturn Bd () P A Fonds n actions Pigut Pondéré () LOF Europ Eq. L/S () P A 1/1 ai Pigut Pondéré () LOF Europ Eq. L/S () P A 1/1 ai Pigut Pondéré () LOF Europ Eq. L/S () P A 1/1 ai Tél , 1/ Patrimonium Swiss Ral Estat Fund -/LOF - Alpha Japan () P A Pionr Invstmnts AG 1/ LOF - Alpha Japan () P A Tél LOF - Alpha Japan () P A 1/ Fax JPY 1/ Fondations Pictt LOF - Alpha Japan P A LOF - Clan Tch P A 1/ Tél.: 058/ LGT Slct Eq North Am -() B- 1.8 LGT SIM Em Europ Eq. Fund -() B- LGT SIM Europ Eq Fund -B 8.8 LGT SIM Global Eq Fund -() B BANQUE HERITAGE Tél List complèt: a Gutzwillr Fonds Managmnt AG LGT Bank in Lichtnstin Tél Fax GAM Tél a a Fonds n actions JF ASEAN Eq A acc- JF Asia P.x-Jap Eq A acc- JF China A acc- JF India A acc- JPM Arica Eq. A acc- JPM Em Mkts Eq A acc- JPM Europ Str Div A acc- JPM Europ Str Val A acc- JPM Global Cons Trnds A acc- Hdg JPM Global Focus A acc- Hdg JPM Global Nat Rs A acc JPM High. Div. Com. A-acc hdg JPM Highbridg US STEEP A acc JPM Russia A acc Autrs onds JPM Gl Conv () A acc- Hdg 1/ LB(Swiss) Invstmnt AG Tél Fortuna Invstmnt AG Vaduz Tél Fax Fonds n obligations GAM Star Cat Bond A GAM Star Crdt Opps () A GAM Star Dyn Glb Bnd A GAM Star Emr Mkt Total Rtn A GAM Star Glb Conv Bnd A Invstissmnts altrnatis GAM Gl. Multi-Alpha Cl GAM Star Abs Eur I GAM Star Emr Mkt Rats A GAM Star Glob Rts A GAM Star Global Slctor II A GAM Star Kyns Quant Strat A GAM Star Trading A Autrs onds MV Immoxtra Schwiz I MV Immoxtra Schwiz P FORTUNA Anlagonds FORTUNA Multi INDEX 10 FORTUNA Multi INDEX 20 FORTUNA Multi INDEX 30 FORTUNA Multi INDEX 40 Fonds n obligations FORTUNA Short Trm BF GAM Star Comp Abs Rtrn A GAM Star Comp Eqt & Tr A GAM Star Comp Glo Eqt A /1 CHÂTEAU LICHTEN Fidlity Funds Emrging Asia Fd A 1/1 Fidlity Funds Emrging Asia Fd A Acc 1/1 Fidlity Funds Emrging Asia Fd A Acc 1/1 Fidlity Funds Eur Gth Fd A Acc 1/1 Fidlity Funds Eur Gth Fd A 1/1 Fidlity Funds Eur L. C. Fd A Acc 1/1 Fidlity Funds Eur L. C. Fd A 1/1 Fidlity Funds Eur S 50 Fd A Acc 1/1 Fidlity Funds Eur S 50 Fd A 1/1 Fidlity Funds Eur S. C. Fd A Acc 1/1 Fidlity Funds Eur S. C. Fd A 1/1 Fidlity Funds Euro Aggr Fd A Acc 1/1 Fidlity Funds Euro Aggr Fd A 1/1 Fidlity Funds Euro Bl Ch Fd A Acc 1/1 Fidlity Funds Euro Bl Ch Fd A 1/1 Fidlity Funds Franc Fd A Acc 1/1 Fidlity Funds Franc Fd A 1/1 Fidlity Funds Gbl DF A-ACC (hdgd) 1/1 Fidlity Funds Gbl DF A-GDIST 1/1 Fidlity Funds Gbl DF A-GDIST SGD 1/1 1/1 Fidlity Funds Gbl DF A-GDIST Fidlity Funds Gbl DF A-MINCOME 1/1 Fidlity Funds Gbl DF A-MINCOME SGD 1/1 Fidlity Funds Gbl DF A-MINCOME 1/1 1/1 Fidlity Funds Gbl DF I-ACC Fidlity Funds Gbl DF Y-ACC 1/1 Fidlity Funds Gbl DF Y-ACC(hdgd) 1/1 Fidlity Funds Grmany Fd A Acc 1/1 Fidlity Funds Grmany Fd A 1/1 Fidlity Funds Glbl Cons Ind Fd A 1/1 Fidlity Funds Glbl Fin Srv Fd A 1/1 Fidlity Funds Glbl Hlth Cr Fd A Acc 1/1 Fidlity Funds Glbl Hlth Cr Fd A 1/1 1/1 Fidlity Funds Glbl Ind Fd A 1/1 Fidlity Funds Glbl Opp Fd A Fidlity Funds Glbl Opp Fd A 1/1 Fidlity Funds Glbl Opp Fd A Acc 1/1 Fidlity Funds Global Focus Fd A 1/1 Fidlity Funds Global Tch Fd A 1/1 Fidlity Funds Global Tl Fd A Acc 1/1 Fidlity Funds Global Tl Fd A 1/1 Fidlity Funds Gratr China Fd A 1/1 Fidlity Funds Ibria Fd A Acc 1/1 1/1 Fidlity Funds Ibria Fd A Fidlity Funds India-Focus Fd A 1/1 Fidlity Funds Indonsia Fd A 1/1 Fidlity Funds Int Fd A Acc 1/1 1/1 Fidlity Funds Int Fd A Acc Fidlity Funds Int Fd A 1/1 1/1 Fidlity Funds Int Fd A Fidlity Funds Italy Fd A 1/1 JPY 1/1 Fidlity Funds Jap Ad Fd A JPY Fidlity Funds Jap Sml Cp Fd A Acc JPYJPY 1/1 Fidlity Funds Jap Sml Cp Fd A JPY JPY 1/1 Fidlity Funds Japan Fd A Acc 1/1 Fidlity Funds Japan Fd A Acc JPY JPY 1/1 1/1 Fidlity Funds Japan Fd A Fidlity Funds Japan Fd A JPY JPY 1/1 1/1 Fidlity Funds Kora Fd A Fidlity Funds Latin Amrica Fd A 1/1 1/1 Fidlity Funds Malaysia Fd A Fidlity Funds Nordic Fd A Acc SEK SEK 1/1 SEK 1/1 Fidlity Funds Nordic Fd A SEK Fidlity Funds Paciic Fd A Acc 1/1 1/1 Fidlity Funds Paciic Fd A Fidlity Funds Singapor Fd A 1/1 Fidlity Funds Switzld Fd A Acc 1/1 Fidlity Funds Switzld Fd A 1/1 1/1 Fidlity Funds Taiwan Fd A Fidlity Funds Thailand Fd A 1/1 GBP 1/1 Fidlity Funds UK Fd A GBP Fidlity Funds World Fd A 1/1 Fournis par: Swiss Fund Data AG n collaboration avc Rolotc SA t SIX Financial Inormation SA PUBLICITÉ Ordr ds inormations d onds: Nom du onds, monnai comptabl du onds, Conditions d émission / rachat, Particularités, Valur d invntair (valurs du mrcrdi, , indication ds luctuations d cours voir particularités), Prormanc 2012 n LOF - Emrg. Eq. Risk Parity () P A LOF - Emrg. Eq. Risk Parity () P A LOF - Emrging Consumr () P A LOF - Emrging Consumr () P A LOF - Emrging Consumr () P A LOF - Europ High Conviction P A LOF - Eurozon S&M Caps P A LOF - Gnration Global () P A LOF - Gnration Global () P A LOF - Gnration Global () P A LOF - Global Enrgy P A LOF - Goldn Ag () P A LOF - Goldn Ag () P A LOF - Goldn Ag () P A LOF - Japan. S&M Caps P A JPY LOF - Nubrgr Brman US Cor P A LOF - Pzna Global Valu P A LOF - Sands US Growth () PA LOF - Slctiv Global P A LOF - Tchnology () P A LOF - Tchnology () P A LOF - W.Blair Gbl Grwth () P A LOF - W.Blair Gbl Grwth () P A LOF - World Gold Exprt. () P A LOF - World Gold Exprt. () P A LOF - World Gold Exprt. () P A LOF (CH) - Commodity () P D LOF (CH) - Commodity () P D LOF (CH) - Global Equity P D LOF (CH) - Swiss Cap (x-smi) P D LOF (CH) - Swiss Ladrs P D 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/ Pionr Invstmnts CSF Fund Fonds n obligations FPLP-LPP/BVG-Bonds -P FPLP-LPP/BVG-SMT Bonds -P FPPI-LPP/BVG-Bonds -P FPPI-LPP/BVG-SMT Bonds -P 3/3 b 3/3 b 3/3 b 3/3 b FPLP-LPP/BVG-25 -P FPLP-LPP/BVG-40 -P FPPI-LPP/BVG-25 -P FPPI-LPP/BVG-40 -P Pictt Funds S.A. Tl. +41 (58) /3 b 3/3 b 3/3 b 3/3 b /1 3/2 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 1/1 3/2 a 3/2 a 3/2 a 3/2 a 3/2 a 1/1 1/1 1/1 3/2 a 3/2 a 3/2 a Ls inormations ournis sont sans garanti PostFinanc Pnsion Procimmo Swiss Commrcial Fund Banqus Raiisn Tél Fonds n instrumnts du marché monétair Raiisn Euro Mony A Raiisn Euro Mony B Raiisn Swiss Mony A Raiisn Swiss Mony B Fonds n obligations Raiisn Conv Bond Global B Raiisn Euro Obli A Raiisn Euro Obli B Raiisn Futura Global Bond A Raiisn Futura Swiss Franc Bond A Raiisn Swiss Obli A Raiisn Swiss Obli B Fonds n actions Raiisn Clan Tchnology A Raiisn Clan Tchnology B Raiisn EuroAc A Raiisn EuroAc B Raiisn Futura Global Stock A Raiisn Futura Swiss Stock A Raiisn Futur Rsourcs A Raiisn Futur Rsourcs B Raiisn SwissAc A Raiisn SwissAc B 4/1 4/1 4/1 4/1 Raiisn Global Invst Balancd A Raiisn Global Invst Balancd B Raiisn Global Invst Equity A Raiisn Global Invst Equity B Raiisn Global Invst Growth A Raiisn Global Invst Growth B Raiisn Global Invst Yild A Raiisn Global Invst Yild B Raiisn Pns.Inv.Fut.Balancd A 4/1 Raiisn Pns.Inv.Fut.Balancd I 4/1 Raiisn Pnsion Invst Futura Yild A 4/1 Raiisn Pnsion Invst Futura Yild I 4/1 4/1 RaiisFd(CH)MultiAsstClFlxBal RaiisFd(CH)MultiAsstClFlxGrw 4/1 Adagio (Lux) - Fstvrzinslich - B Allgro (Lux) - Wachstum - B Vivac (Lux) - Ausgwogn - B 4/1 4/ Tél , 5.5 RalSton Swiss Proprty rsponsability Social Invstmnts AG Tél lading social invstmnts b b b b b b b PostFinanc, Di Post Tél Fonds n instrumnts du marché monétair PCH-Enhancd Liquidity -P dy PCH-Enhancd Liquidity -P dy Fonds n actions GBP PostFinanc Fonds Global PCH-Enhancd Liquidity GBP -P dy PCH-Enhancd Liquidity -P dy PostFinanc Fonds Suiss PCH-Short-Trm MM -P dy PCH-Short-Trm MM -P dy GBP PostFinanc Fonds 1 Bond PCH-Short-Trm MM GBP -P dy PCH-Short-Trm MM -P dy PostFinanc Fonds PostFinanc Fonds 3 PCH-Sov Short-Trm MM -P dy 1/ PostFinanc Fonds 4 PCH-Sov Short-Trm MM -P dy 1/1 PCH-Sov Short-Trm MM -P dy 1/ PostFinanc Fonds PostFinanc Pnsion 25 Pictt-Short-Trm MM -P Conditions d'émission t d rachat d parts: L prmir chir s réèr aux conditions appliqués lors d l'émission d parts: 1. Pas d commission d'émission t/ou d taxs n avur du onds (l'émission a liu à la valur d'invntair) 2. Commission d'émission n avur d la dirction du onds t/ou du distributur (put êtr diérnt pour l mêm onds n onction d la ilièr d distribution) 3. Frais d transaction n avur du onds (participation à la couvrtur ds rais lors du placmnt d nouvlls rs-sourcs ntrés) 4. Combinaison d 2) t 3) 5. Conditions particulièrs lors d l'émission d parts L scond chir n italiqu s réèr aux conditions appliqués lors du rachat d parts: 1. Pas d commission d rachat t/ou d taxs n avur du onds (l rachat a liu à la valur d'invntair) 2. Commission d rachat n avur d la dirction du onds t/ou du distributur (put êtr diérnt pour l mêm onds n onction d la ilièr d distribution) 3. Frais d transaction n avur du onds (participation à la couvrtur ds rais lors d la vnt d placmnts ) 4. Combinaison d 2) t 3) 5. Conditions particulièrs lors du rachat d parts Particularités: a) évaluation hbdomadair b) évaluation mnsull c) évaluation trimstrill d) pas d'émission ni d rachat régulir d parts ) valur du jour précédnt ) évaluation antériur g) émission ds parts suspndu tmporairmnt h) émission t rachat d parts suspndus tmporairmnt i) prix indicati l) n liquidation x) après distribution d rvnu t/ou gain d cours Autrs onds O STOXX 50 Dis Raiisn Indx-SPI Dis RaiisETF SolidGold A RaiisETF SolidGold H (hdg) RaiisETF SolidGoldOunc A RaiisETF SolidGoldOunc H (hdg) 6.2 RaiisFd(CH)MultiAsstClAbsRt RBA Holding Tél Fax PKB Privatbank AG Tél Invstissmnts altrnatis PAS Emrging Markts -A PAS Emrging Markts -APAS Europan Markts -A PAS Global Long Short -A PAS Low Vol -A PAS Low Vol -APAS Low Vol -A Explication Indics Invstissmnts altrnatis ra Fair Trad B1 ra Fair Trad B2 ra Fair Trad I1 ra Global Microinanc B ra Global Microinanc H ra Global Microinanc H b b b 4/1 b 4/1 b 4/1 b Ryl & Ci S.A. Tél Fax Fonds n actions Ryl Elit Franc-Europ B Ryl Emrging Mkts Eq B Ryl Emrging Mkts Eq J Ryl Emrging Mkts Eq L Ryl Europan Eq B Ryl Europan Eq C Ryl North Amrican Eq B Ryl North Amrican Eq E 8.6 Bank Sarasin & Ci AG Tél Fonds n obligations 5.7 SaraBond Sarasin BondSar P 3.9 Sarasin BondSar A a 3/1 3/1 3/1 4/

16 FONDS DE PLACEMENT Sarasin Structurd Rturn () B Sarasin Sust Bd - Corporats A Sarasin Sust Bd - Corporats F Sarasin Sust Bd - Corporats M Sarasin Sustainabl Bond A Sarasin Sustainabl Bond A /1 Fonds n actions SaraSlct P Sarasin EmrgingSar-Global A Sarasin EmrgingSar-Nw Frontirs A Sarasin EquiSar - Global A Sarasin EquiSar - Global F Sarasin EquiSar-IIID () B Sarasin EquiSar-Int.Incom A Sarasin EquiSar-Int.Incom B Sarasin Nw Powr Fund A Sarasin Nw Powr Fund B Sarasin Nw Powr Fund F Sarasin OkoSar Eq - Global A Sarasin OkoSar Eq - Global B Sarasin OkoSar Eq - Global F Sarasin Ral Estat Eq-Global A Sarasin Ral Estat Eq-Global B Sarasin Sust Eq-Global Em Markts B Sarasin Sust Eq-Global Em Markts M Sarasin Sust Eq-Ral Estat Gl B Sarasin Sust Eq-Switzrland Sarasin Sust Equity-USA B Sarasin Sustainabl Eq-Europ A Sarasin Sustainabl Eq-Europ B Sarasin Sustainabl Eq-Global A Sarasin Sustainabl Watr A Sarasin Sustainabl Watr B Sarasin Sustainabl Watr F Sarasin Global Rturn () A Sarasin Global Rturn () F Sarasin GlobalSar-Balancd () A Sarasin GlobalSar-Balancd () A Sarasin GlobalSar-Growth () B Sarasin Quant Portolio - D P Sarasin Sust Portolio-Bal. () A Sarasin Sust.Port. - D. () Sarasin Sust.Port. - Flxibl P Autrs onds Sarasin Commodity-Divrsiid () Sarasin Commodity-Divrsiid () Sarasin Commodity-Divrsiid M Sarasin Commodity-Divrsiid P Sarasin Commodity-Dynamic I Sarasin Commodity-Dynamic P Sarasin Currncy Opp () B Sarasin Currncy Opp () F Sarasin Currncy Opp () B /3 4/ /3 4/3 4/ /3 4/3 4/3 4/3 4/3 4/ Schrodr Invstmnt Managmnt (Switzrland) AG Tél Fonds n actions Schrodr Swiss Eq Cor Fund A Schrodr Swiss Eq Cor Fund I Schrodr Capital Fund Schrodr Capital Protctd Fd 2014 Schrodr Capital Protctd Fd 2019 Schrodr Maturity Protctd Fund 2032 Schrodr Stratgy Fund (BVV/LPP) 1/1 1/1 1/ SIA Funds AG Tél Fonds n actions LTIF Alpha - Alpha GBP LTIF Alpha - class LTIF Alpha - class LTIF Alpha - class LTIF Classic - class LTIF Classic - Classic GBP LTIF Classic - class LTIF Classic - class LTIF Emrging Markt Valu Cap GBP 3/1 1/1 1/1 1/1 1/1 GBP 3/1 1/1 1/ LTIF Emrging Markt Valu Cap LTIF Emrging Markt Valu GBP Cap LTIF Emrging Markt Valu Cap LTIF Natural Rsourcs LTIF Natural Rsourcs LTIF Natural Rsourcs GBP LTIF Natural Rsourcs Autrs onds LTIF Stability(SIA Fds)Growth LTIF Stability(SIA Fds)Inc. Plus GBP 1/1 1/1 GBP 1/1 1/1 1/1 a 1/1 a Solvalor Fund Managmnt Tél JB EF Luxury Brands- - B JB EF Natural Rsourcs- - B JB EF Natural Rsourcs- - B JB EF Natural Rsourcs- - B JB EF Northrn Arica- - B JB EF Northrn Arica- - B JB EF Northrn Arica- - B JB EF Spcial Val. - B JB EF Swiss S&Mid Cap- - B 7.0 JB EF Swiss- - B 7.0 JB EF US Lading- - B JB EF US Valu- - B JB Equity Fund NEWO - - B JB Equity Fund NEWO - - B JB Strat EF Gl Excll- - B JB Strat EF Gl Excll- - B 4/1 Fournis par: Swiss Fund Data AG n collaboration avc Rolotc SA t SIX Financial Inormation SA PUBLICITÉ Ordr ds inormations d onds: Nom du onds, monnai comptabl du onds, Conditions d émission / rachat, Particularités, Valur d invntair (valurs du mrcrdi, , indication ds luctuations d cours voir particularités), Prormanc 2012 n JB (CH) Dndr Asst Alloc. - A JB Stratgy Balancd- - B Swiss & Global Asst Managmnt SA JB Stratgy Balancd- - B JB Stratgy Balancd- - B JB Stratgy Growth- - B Tél JB Stratgy Growth- - B Fonds n instrumnts du marché monétair JB Stratgy Incom- - B JB II MM Dollar- B JB Stratgy Incom- - B JB II MM Euro- B JB Stratgy Incom- - B JB II MM Strling-GBP B GBP Autrs onds JB II MM Swiss Franc- B JB Commodity- - B JB MM Dollar- B JB Commodity- - B JB MM Euro- B JB Commodity- - B JB MM Strling-GBP B GBP JB Dndr Asst Alloc - B 3/ JB MM Swiss Franc- B JB Dndr Asst Alloc - B 3/ Fonds n obligations JB BF ABS - B Swiss & Global Asst Managmnt SA JB BF ABS - B JB BF Absolut Rt Pl- - B Tél JB BF Absolut Rt Pl- - B Privat Labl Funds JB BF Absolut Rt Pl-GBP - B GBP Fonds n instrumnts du marché monétair JB BF Absolut Rt Pl- - B JB BF Absolut Rturn- - B RBC Mony Markt Fund A Solvalor 61 JB BF Absolut Rturn- - B JB BF Absolut Rturn-GBP - B JB BF Absolut Rturn- - B JB BF Crd Opportunitis- - B JB BF Dollar Md Trm- - B JB BF Dollar- - B JB BF Emrging- - B JB BF Emrging- - B JB BF Euro - - B JB BF Euro Govrnmnt- - B JB BF Global Convrt Bd- - B JB BF Global Convrt Bd- - B JB BF Global High Yild- - B JB BF Local Emrging- - B JB BF Local Emrging- - B JB BF Swiss Franc- - B JB BF Total Rturn- - B JB II BF Dollar MD- - B JB II BF Dollar- - B JB II BF Euro- - B JB II BF Swiss Franc- - B JB Strat Gl FI- - B JB Strat Gl FI- - B Fonds n actions JB EF Arica Opportunitis - B JB EF Asia- - B JB EF Biotch- - B JB EF Black Sa- - B JB EF Black Sa- - B JB EF Black Sa- - B JB EF Cntral Europ- - B JB EF Euroland Valu- - B JB EF Europ S&Mid Cap- - B JB EF Europ Slction - B JB EF Europ- - B JB EF Grman Valu- - B JB EF Gl Emrging Mkts- - B JB EF Global- - B JB EF Inrastructur- - B JB EF Inrastructur- - B JB EF Inrastructur- - B JB EF Japan- - B JB EF Japan-JPY - B JB EF Luxury Brands- - B JB EF Luxury Brands- - B GBP JPY Fonds n obligations O LIQ FD - A O LIQ FD - B O LIQ FD - C RBC Euro Fixd Incom A RBC Swiss Franc Fixd Incom A RBC Fixd Incom A LIQ FD - A LIQ FD - B LIQ FD - C Fonds n actions Gold Equity Fund - B Gold Equity Fund - B Gold Equity Fund - B RBC Natural Rsourcs Equity A URAM Enrgy Stock Fund () - B URAM Enrgy Stock Fund () - C URAM Enrgy Stock Fund () - C URAM Gold Alloc () B URAM Gold Alloc () B URAM Gold Alloc () - C URAM Gold Alloc () - B URAM Gold Alloc () - C URAM MINING SF () - B URAM MINING SF () - C URAM MINING SF () - B URAM MINING SF () - C WMP EMA Establishd Ladrs Fd - B WMP Global Equity Fund - B Fonds d allocation d actis Allround QUADInvst Fund - B Allround QUADInvst Growth - C Allround QUADInvst Growth - D Allround QUADInvst Growth - Da Swisscanto Asst Managmnt AG Tél Fonds n instrumnts du marché monétair SWC (LU) MM Fund B SWC (LU) MM Fund B Fonds n obligations SWC (CH) BF SWC (CH) BF Intrnational A SWC (LU) Bd Inv Coco H B SWC (LU) Bd Inv Grn l Corp H B SWC (LU) Bond Inv B SWC (LU) Bond Inv B SWC (LU) Bond Inv Intrnational B SWC (LU) Bond Inv MT B SWC (LU) SICAV II Bond Abs. Rt. B SWC (LU) SICAV II Bond Inv B SWC (LU) SICAV II Bond Inv MT B SWC Swiss Rd Cross Charity Fund SWC(CH)Bond Markt Trackr A Fonds n actions SWC (CH) EF Grn Invst A SWC (CH) EF SMC Switzrl A SWC (CH) EF Switzrland SWC (CH) SPI Indx A SWC (LU) EF Climat Invst B SWC (LU) EF Slc.North Amrica B SWC (LU) EF Top Dividnd Europ B SWC (LU) EF Watr Invst B SWC (LU) Eq Fd Grn I Em Ma B SWC (LU) PF Balancd B SWC (LU) PF Dynamic 0-50 B SWC (LU) PF Equity B SWC (LU) PF Grn I Bal B SWC (LU) PF Grn I Yild B SWC (LU) PF Growth B SWC (LU) PF Incom B SWC (LU) PF Yild B SWC BVG 3 Oko 45 SWC BVG 3 PF 10 SWC BVG 3 PF 25 SWC BVG 3 PF 45 Fonds immobilirs Swisscanto (CH) RE Ica /5 Invstissmnts altrnatis SWC (CH) Altrnat Fd Div B Autrs onds SWC (CH) BF Convrt Int A SWC (CH) Commodity Slction Fund A 3/1 b UBS AG Inolin Fonds n obligations UBS(Lux)BF- P-acc UBS(Lux)BF- P-acc UBS(Lux)Md.Trm BF- P-acc Fonds n actions UBS 100 Indx-Fund Switz. UBS(CH)EF-Gold P UBS(CH)EF-Switzrland P UBS(Lux)EF-Biotch () P-acc UBS(Lux)EF-Emrg.Markts () P-acc UBS(Lux)EF-O ST.50 () P-acc UBS(Lux)EF-Europ.Opport. () P-acc UBS(Lux)EF-Glob.Innov. () P-acc UBS(Lux)EF-Gratr China () P-acc UBS(Lux)EF-Halth Car () P-acc UBS(Lux)Ky S.Sic.-Asia Eq () P-acc UBS (CH) Suiss - 25 P-dist UBS (CH) Suiss - 45 P-dist UBS(CH)SF-Balancd() P UBS(CH)SF-Yild() P UBS(L)KSS-G.A.F.Eu. ( hdg.)p-acc UBS(Lux)Ky S.Sic.-Gl.All. P-acc UBS(Lux)SF-Balancd() P-acc UBS(Lux)SF-Fix.Inc.() P-acc UBS(Lux)SF-Yild() P-acc UBS(Lux)Strat.X.Sic.-BA() P-acc UBS(Lux)Strat.X.Sic.-FI() P-acc UBS(Lux)Strat.X.Sic.-YD() P-acc Autrs onds UBS(CH)Commodity Fd- P UBS(Lux)KSS-Abs.Rt.Md.() P-acc UBS(Lux)KSS-Abs.Rt.Plus() P-acc UBS(Lux)St.S.-Rogrs I.Com.() P-acc 3/4 3/ UBS Vitainvst Fonds Autrs onds UBS (CH) Vitainvst - 12 World U UBS (CH) Vitainvst - 25 Swiss U UBS (CH) Vitainvst - 25 World U UBS (CH) Vitainvst - 40 World U UBS (CH) Vitainvst - 50 Swiss U UBS (CH) Vitainvst - 50 World U 5/1 5/1 5/1 5/1 5/1 5/1 Union Bancair Privé, UBP SA Tél Fonds n obligations 1.3 UBAM-Corp Euro Bd A Cap 1/1 UBAM-Corporat Bond () A Cap 1/1 1.2 UBAM-Dyn Bd A Cap 1/ UBAM-Dyn Bd A Cap 1/1 0.7 UBAM-Em Mkt Corp bd A CAP 4/1 1/1 UBAM-Emrg Mkt Bd A Cap 5.7 UBAM-O Convrt Bd A Cap 5.4 UBAM-Europan Convrtibl Bd A Cap 4/1 7.9 UBAM-Gl Hi Yi Sol A 4.0 UBAM-Local Ccy Em Mk Bd A Cap 1/1 1/1 4.1 UBAM-Yld Curv Bd A Cap 1/1 6.7 UBAM-Yld Curv Bd A Cap 5.2 Fonds n actions 3.3 UBAM (CH) Swiss Excllnc Equity A 1/1 3.3 UBAM-Calamos US Eq Growth A Cap 1/1 4.3 UBAM-Dr.Ehrhardt Grman Eq A Cap 1/1 1/1 5.4 UBAM-Equity Bric+ AP Cap 1/1 UBAM-Europ Equity A Cap JPY 1/1 UBAM-IFDC Japan Equity A Cap 3.8 JPY 1/1 UBAM-IFDC Japan Opp.Eq AP Cap UBAM-Nubrg.Bn US Eq Val A Cap 1/1 1/1 0.7 UBAM-Swiss Equity A Cap UBAM-Turkish Equity A Cap UBAM-VP Valu China Equity AP Cap 1/ Autrs onds UBAM (CH) GOLD + () A 1/1 1/1 UBAM (CH) GOLD + () A 1/1 UBAM (CH) GOLD + () A 1/1 UBAM-Convrtibls Europ C Cap a Valiant Bank 5.7 Tél Fax Autrs onds Blvista Commodity B Blvista Dynamic Commodity B Divrsiid Alpha UCITS B Global Convrtibl Bond B JPY 4/1 4/1 4/ a Vontobl Fonds Srvics AG - Hlvtia Tél Fax Hlvtia - Dynamic P A Hlvtia - Dynamic P I Hlvtia - Mix 30 P A Hlvtia - Mix 30 P I Hlvtia - Mix 50 P A Hlvtia - Mix 50 P I D. Balancd Portolio () B 2.8 D. Balancd Portolio () B Dynamic Capital Portolio Fund () B Autrs onds Hlvtia - Incom P A Hlvtia - Incom P I Adagio (Lux) - Fstvrzinslich - B Allgro (Lux) - Wachstum - B Vivac (Lux) - Ausgwogn - B Fonds n actions Cntral and Eastrn Europ. Eq. B China Stars Equity B Clan Tchnology B Emrging Markts Equity B Eur. Mid & Small Cap Equity B Europan Equity B Europan Valu Equity B Far East Equity B Futur Rsourcs B Global Valu Equity (x US) B Global Valu Equity B Japans Equity B Nw Powr B Sustain.Asia(Ex-Japan)Equity B Sustain.Emrging Mkts Equity B Sustain.Global Equity B Sustain.US Equity B Sustainabl Swiss Equity A Swiss Mid and Small Cap Equity B Swiss Stars Equity B US Equity B US Valu Equity B Vontobl Swiss Small Companis A Vontobl SwissEquitis A 4/1 4/1 4/1 4/1 4/1 4/1 4/1 4/ Zurich Invst AG 6.4 Tél Fax Fonds n instrumnts du marché monétair Targt Inv. Fd Gldmarkt () - B 1/ Vontobl Fonds Srvics AG Tél Fonds n obligations Targt Inv. Fd Obligationn () - B Fonds n instrumnts du marché monétair Euro Mony B Fonds n actions Swiss Mony B Targt Inv. Fd 100 () B 4.1 Targt Rturn () B Targt Inv. Fd Sustainabl () - B - US Dollar Mony B Fonds n obligations Targt Inv. Fd 25 () - B Absolut Rturn Bond () B Targt Inv. Fd 35 () - B 4.2 Absolut Rturn Bond () B Targt Inv. Fd 45 () - B 5.5 Bond Maturity 5/2015 A-Klass 4/ Bond Maturity 5/2015 A-Klass 4/ Zürchr Kantonalbank Eastrn Europan Bond B Tél Emrging Markts Bond B Emrging Markts Bond B Emrging Markts Bond B Fonds n actions ZKB Fd Aktin LC Nachhaltigkit A Euro Bond B ZKB Gold Aktinonds A -0.9 Euro Mid Yild Bond B ZKB Industri Vision Fonds 3.6 High Yild Bond B ZKB Konsum Vision Fonds 5.4 Swiss Franc Bond B ZKB Rssourcn Vision Fonds -2.0 US Dollar Bond B /5 5/5 5/5 5/5 5/5 Bourss Actions suisss Titr ABB LTD N ACINO N ACTELION N ADDEX PHARMA N ADECCO N ADVAL TECH N ADVANCED DIGITAL N APG SGA N AFG ARBONIA N AIRESIS N ALLREAL N ALPHA PET N ALPIQ HOLD. ARYZTA N ASCOM N BACHEM N -BBALOISE N BARRY CALLEBAUT N BASELLAND KB BP BASILEA PHARMA N BASLER KB BP BB BIOTECH N BELIMO N BELL SA N BELLEVUE GROUP N BERNER KB N BK COOP P BK LINTH N BK SARASIN N BNS N BOBST GROUP N BONDPARTNERS P BQUE ROTHSCHILD P BQUE CANT. GE P BQUE CANT. JU P BQUE CANT. VD N BUCHER N BURCKHARDT N CALIDA N CHARLES VOEGELE P CICOR TECH N CIE FIN TRADITION P CLARIANT N COMET N CONZZETA P CPH CHEMIE&PAPIER CS GROUP N CYTOS BIOTECH N DAETWYLER P DUFRY N EFG INTL N EMMI N EMS-CHEMIE N ENERGIEDIENST N EVOLVA N Indics boursirs Plus d cours sur Cours clôtur m m m m Cours préc. Vol. Extrêms 12 mois Var. Haut Bas Déb Titr Cours clôtur Cours préc. Vol. Extrêms 12 mois Var. Haut Bas Déb. 12 FEINTOOL N m FISCHER N FLUGHAFEN ZUERICH N FORBO N GALENICA N GAM N GATEGROUP N GEBERIT N AEVIS Holding GIVAUDAN N GOTTEX FUND MAN GRAUBUEND KB BP GROUPE MINOTERIES HELVETIA N HOLCIM N HUBER+SUHNER N HYPOBK LENZBURG N IMPLENIA N INFRANOR P INTERSHOP P JULIUS BAER N KABA N KUDELSKI P KUEHNE & NAGEL N KUONI N LECLANCHE N LEM HOLDING N LIECHT LANDESBK P LINDT & SPRU N LINDT & SPRU BP LOEB BP LOGITECH N LONZA N LUZERNER KB N MCH GROUP N METALL ZUG N MEYER BURGER N MICRONAS N MIKRON N MOBILEZONE P MOBIMO N NATIONAL VERS N NESTLE N NOBEL BIOCARE N NORINVEST N 2.5m NOVARTIS N OC OERLIKON N ORASCOM DEV N ORELL FUSSLI N PANALPINA N PARGESA P PARTNERS GROUP N PERFECT N PERROT DUVAL P m PETROPLUS N Titr PHOENIX P PRECIOUS WOODS N PSP SWISS PROP N PUBLIGROUPE N REPOWER BP RICHEMONT P RIETER N ROCHE BJ ROCHE P ROMANDE ENERGIE N SANTHERA PHARMA N SCHINDLER N SCHINDLER BP SCHMOLZ+BICKENB N SCHWEITER P SGS N SIKA FIN P SONOVA N ST GALLER KB N STRAUMANN N SULZER N SWATCH GROUP P SWATCH GROUP N SWISS FIN&PROP N SWISS LIFE N SWISS PRIME SITE N SWISS RE N SWISSCOM N SWISSMETAL P SWISSQUOTE N SYNGENTA N TAMEDIA N TECAN N TEMENOS N TORNOS N TRANSOCEAN N U-BLOX N UBS N VALARTIS P VALIANT N VALORA N VAUDOISE ASS N VETROPACK P VILLARS N VON ROLL P VONTOBEL N VPB VADUZ P VZ HOLDING N WALLISER KB P WALTER MEIER N YPSOMED N ZUEBLIN IMMO P ZUGER KB P ZURICH FS N ZWAHLEN & MAYR P Cours clôtur m m m Cours préc. Vol. Extrêms 12 mois Var. Haut Bas Déb Clôtur Précédnt SUISSE SMI SPI SLI SMIM Changs Extrêms 12 mois Haut Bas GRANDE-BRETAGNE FTSE FRANCE CAC ALLEMAGNE DAX ESPAGNE IBEX ITALIE FTSE MIB RUSSIE RTS ÉTATS-UNIS DOW JONES S&P NASDAQ TOKYO NIKKEI CHINE SHANGAI A HONG KONG HANG SENG CORÉE DU SUD KOSPI INDE BSE BRÉSIL BVSP AUSTRALIE ALL ORD INDICES MSCI WORLD M.ÉMERGENTS OPE BILLETS LA BANQUE achèt 1 Euro 1 Dollar US 1 Dollar canadin 1 Dollar australin 1 Dollar hongkong 100 Yns 1 Livr strling 100 Couronns suédoiss 100 Couronns norvég. 100 Couronns danoiss DEVISES achèt vnd vnd avc 100 rancs on achèt COURS À 17 HES MONNAIES Franc suiss Dollar US Euro Livr strling Yn Dollar canadin Dollar australin GBP JPY CAD AUD COURS À 17 HES Taux d intérêt OMARCHÉ MONNAIES 1 MOIS 2 MOIS 3 MOIS 6 MOIS 12 MOIS Franc suiss Euro Livr strling Dollar US Yn LIBOR MONNAIES Franc suiss Euro Livr strling Dollar US Yn 1 SEMAINE MOIS MOIS MOIS MOIS Achat Vnt Matièrs prmièrs Achat OR Onc/ Kg/ ARGENT Onc/ Kg/ PLATINE Onc/ Kg/ Vnt PALLADIUM Onc/ Kg/ BLÉ Bushl/Cnts 20 FRS Vrnli 20 FRS Napoléon Pétrol t combustibls Baril Londrs Brnt Baril Nw York Nymx WTI Mazout* Clôtur Var *Prix nt du mazout par 100 litrs à 15ºC d 3001 à 6000 litrs, n rs Sourc : Chambr Syndical ds Négociants n Combustibls du Canton d Gnèv

17 Publicité L Tmps Judi 19 juillt SOLDES SOLDES Rpassr Fr à rpassr dès Fr au liu u d Prix d lancmnt au liu d -50 D nouvau Capsuls égalmnt pour ls disponibl machins à caé Nsprsso * chz Fust! t Polti Esprsso 1882 sul , p. x. DB 700 sul Èsprsso au liu d C st italin. C st bon. Ça onctionn. Exclusivité Frs à rpassr d marqus Station d rpassag GC 2710 ComortCar Puissanc d la vapur élvé t constant, 2000 watts Très grand résrvoir d au d 300 ml No art TDS 2510 Grand résrvoir d au pouvant êtr rmpli n tout tmps Extrêmmnt puissant: 4.5 bar, vapur vrtical Tmps d chau rapid: 2 min No art sul. sul Aspirr z Economis 2 grandurs d caé programmabls Economiqu n énrgi: 10 min après l drnir caé coulé, la machin s arrêt No art Exclusivité vc 10 Paqut a 3.95 psuls vc 10 ca Paqut a capsuls Prix d lancmnt sul Crmoso au liu d au liu d z 28 Economis -58 L aspiratur univrsl KST 640 Elégant, compact t maniabl Economiqu, 1600 watts No art Arôm: goût incomparabl d chocolat noir No art sul. sul. psuls vc 10 ca Paqut a psuls vc 10 ca Paqut a Arabica DEC Aspiratur sans sac Arôm: légèrmnt parumé, avc goût légr d cèdr No art Caé décaéiné au goût légr d chocolat No art Ultra Prormr Puissanc maximum 2100 watts Filtr HEPA (lavabl) Rayon d action 12 m Accssoirs 3 n 1 à la poigné No art *La marqu n st pas la propriété d Caè Vrgnano S.p.A., d Polti S.p.A. ni d ntrpriss qui lur sont liés. Lavr & Séchr Lav-vaissll sul au liu d <wm>10casnsjy0mdqw1tuwmdm0tqqas8q_iq8aaaa=</wm> <wm>10cewkmq6aibaexwtzbq7bkw1uheknlzdw_r8sbsx2mplsayow35bs97iqqygbiivrlgat_buhkcz6b7ozosqja_qtalmaytwgpy-rwpldp5xaaaaa==</wm> Exclusivité L supr prix WA 710 E Facil, onctionnl t fiabl Manimnt simpl avc sélctur rotati t touchs Labl UE A+C No art Séchoir avc pomp à chalur à prix démntil TW 730 E Avc sélctur rotati t touchs 7 programms d séchag Capacité d 7 kg No art l nti Prix dém z 800. Economis -30 sul au liu u d ntil Prix dém z 50. Economis Conglr sul. sul Intnso Arôm qui rappll ds épics orintals, d la vanill t du poivr noir No art Lavr la vaissll à prix démntil! ESF 2430 Pour 6 couvrts Programms intnsi 70 C, normal 65 C t économi d énrgi 55 C Faibl consommation d au, d sulmnt 7 litrs Labl UE: AAB No art Ptit, mais bin là TF IB Contnanc 80 litrs Faibl consommation d élctricité No art OFFRES TOP d Prix d échang sul. Prix d échang sul au liu d z 300. conomis E Exclusivité Exclusivité Lav-ling économiqu n énrgi WA 1457 F Grand ouvrtur au rmplissag, 34 cm Tambour uniqu ménagant l ling d 7 kg Démarrag diéré jusqu à 20 h No art Srvic d réparation rapid touts marqus! Nous réparons touts marqus qul qu soit l liu d achat! au liu d ntil Prix dém z 600. Exclusivité Programm rapid, 20 min! Economis -40 dégivrr! No Frost sul. sul au liu d Plus jamais Disponibl égalmnt n brun z Economis Exclusivité Séchoir à pomp à chalur Qu d plac Congélatur d class supériur TW 5457 F Divrs programms supplémntairs comm l rpassag acilité Plus ou xtra-court Démarrag diéré jusqu à 20h Evacuation dirct possibl d l au d condnsation No art GA 554 if Très aibl consommation d au Réglabl n hautur, corbill supériur incliné Pour 11 couvrts Possibl égalmnt avc platau rontal No art EUF W NoFrost Contnanc 293 litrs Economiqu n énrgi Maxibox pour alimnts surglés voluminux Signal d alarm optiqu t acoustiqu n cas d dérangmnt No art Lav-ling Lav-vaissll Congélaturs Séchoirs Machins à caé Echang rapid spécialmnt pour rérigératur t congélatur Srvic d réparations rapid: tél ou sous Télévisurs Apparils Hi-fi Foto/Handy PC/Notbook Garanti d prix bas d 5 jours* Avc droit d échang d 30 jours* Un choix immns ds tous drnirs articls d marqu Occasions/modèls d xposition Lour au liu d achtr Commandz par ax ou Intrnt *Détails sous Collctionnz ds suprpoints chz Fust! Payz quand vous voulz: cart gratuit chz Fust. Caroug, Fust/Torr, Cntr Commrcial, Chavanns-d-Bogis, Chavanns Cntr, Crissir, Ru d Morgs 17, Sorti autorout Crissir, Ecublns, Cntr Commrcial, Chmin du Crost 7, Etoy, Rout d Buchillon 2, Etoy, Cntr d l habitat/pistr Mubls, Gnèv, Plac Cornavin, Ru du Mont-Blanc, Gnèv, Cntr commrcial "Planèt Charmills", Gnèv, Fust/Torr, 3, ru d Riv, Gnèv, Cntr Plainpalais, Rt d Caroug 64, Gnèv, Cntr Commrcial, Eaux-Vivs 2000, Gnèv, Fust/Torr, Cntr Balxrt, av. Louis-Csai 27, Gnèv, Fust-Suprcntr la Praill, Gnèv-Cntr, 50 ru d Rhôn, Lausann, Cntr Commrcial, Métropol Lausann, Lausann, Fust-Suprcntr, chz Globus, Lausann, Plac Cntral 1, Myrin, chz Pistr Mubls, Thônx, Rout d Gnèv 106, Réparations t rmplacmnt immédiat d'apparils Possibilité d command par ax Emplacmnt d nos 160 succursals: ou

18 18 L dsign, rlt d un mond ragmnté > Exposition L Musé national s par ds coulurs ds annés > Ds objts qui racontnt commnt la société a changé Ann Fournir ZURICH Ds disqus du duo Yllo, un blazr avc ds épaultts à la Grac Jons; t, dans l angl, l autuil «Proust» tndanc pointillist d Alssandro Mndini. Qu st-c qui réunit cs objts ou açons d s mttr n scèn? Lur époqu, cll récnt t pourtant révolu du postmodrnism. L Musé national suiss accuill un xposition itinérant pnsé par l Victoria and Albrt Musum d Londrs plus grand musé d dsign du mond. Postmodrnism. Styl and Subvrsion propos 150 objts ou vidéos, signés notammnt Aldo Rossi, Andy Warhol, Ridly Scott ou Pipilotti Rist. Mais commnt air ntrr au musé un époqu? Précisions avc Christina Sondrggr, curatric du Musé national. L Tmps: Quls souvnirs gardzvous d ctt époqu? Et commnt la présntriz-vous? Christina Sondrggr: J ai n têt ls momnts orts d la mod. Nous portions vraimnt d très largs épauls. Durant ms étuds, j ai abordé Robrt Vnturi souvnt avancé comm l un ds pèrs du postmodrnism t son «Ensignmnt d Las Vgas». Cla m paraissait décalé. J avais été conquis par la clarté ds architcts modrns, lur rtnu, lur capacité d résistr aux ts du tmps. Vouloir rpoussr cs princips pour lur préérr ds coulurs, voir du bricolag, m paraissait un non-sns. Il m a allu du tmps pour découvrir qu l postmodrnism st très dicté par l plaisir d air, mêm si l objt, un toastr rougros par xmpl, n a aucun onctionnalité. C était la répons au sériux ds modrns. Pourquoi ctt xposition sur un mouvmnt d création si récnt, sans guèr d distanc? L xposition londoninn nous a séduits par sa açon d mttr n scèn via ds objts dux décnnis surtout rappés d contradictions t d incrtitud. Ctt époqu ut d importanc pour la Suiss, avc ls mouvmnts altrnatis du début ds annés 80, ls prmirs pas du dsign, l sns d la récupération, ds artists comm Ptr Fischli t David Wiss ou ncor ds architcts tls Mario Botta. L curatur londonin Glnn Adamson parl du postmodrnism comm d un miroir brisé qui rnvoi l imag n plusiurs ragmnts. J aim ctt métaphor. Ls modr- PUBLICITÉ La Suiss n ut d loin pas pauvr. Mais l phénomèn ut proscrit. Crtains artists, à l imag d Max Frisch, ont parois montré lur colèr ac à c mouvmnt. Dans l architctur pourtant, notammnt au Tssin ou n Suiss romand, ds créaturs comm Mario Botta, Fabio Rinhart ou Vincnt Mangat ont proposé ds constructions postmodrns très rspctés sur la scèn intrnational. D autrs ont abandonné durant un crtain tmps lur tndanc modrn pour s ssayr au postmodrnism. L phénomèn st similair dans l dsign. Ct allr-rtour st typiqu pour ls Suisss. Toujours plus contrôlés, plus raisonnabls, plus modrnists. Notr pays jouit alors d un stabilité économiqu t politiqu qui n a pas mné à ctt ruptur vécu n Itali ou n Angltrr. Et la Suiss a hérité d un savoir-air artisanal n matièr d graphism. Si vous dviz rcommandr dux halts dans ctt xposition? L ntré st très signiicativ. L dsignr suiss Robrt Haussmann a construit pour nous c portail imposant comm sorti du sol. Son volum s dilu. Avc ctt chais qui brûl, on snt ici la ruptur d avc l modrnism, qui doit baucoup à l architctur. Sur l mur, on rtrouv la photographi géant d la dstruction d la cité d Pruitt-Igo à Saint-Louis, l 15 mars Ctt dat marqu la in du modrnism. L autr point ort st ctt conrontation d artists réunis par c vœu d provocation, d rmis n qustion. Ici, ls créaturs liés au mouvmnt d Mmphis comm Ettor Sottsass avc sa Casablanca, un armoir aux coulurs orts, côtoint Kung-Fu, la bibliothèqu d Susi t Uli Brgr qui arbor ls contours d un idéogramm chinois. C st un vis-à-vis d langags ormls prochs mais diérnts. Ls Suisss sont plus dnss, plus précis. L Italin putêtr plus baroqu, sans dout plus tap-à-l œil. STEPHAN RAPPO/MUSÉE NATIONAL SUISSE DR Cultur&Société L Tmps Judi 19 juillt 2012 Qu avons-nous consrvé d cs dux décnnis? Au-dlà ds goûts musicaux, d dsign qui souvnt réapparaissnt, il y a la onction d alrt du postmodrnism. La production n séri st imité avant mêm l apparition d l ordinatur t d Intrnt. L importanc ds tchniqus d médiatisation qui parois dépass cll du contnu y trouv ss racins. La «Démolition d immubls à Saint-Louis» (1972) t la chais n lamms «Monumntino da Casa» d Alssandro Mndini (1974) marqunt l déclin ds modrns t l apparition ds postmodrns. ARCHIVES ns avaint ls nêtrs n band qui prmttnt d rgardr vrs l utur. L postmodrnism rgard n arrièr n tndant un miroir, s inspirant d divrs mouvmnts. Or, cassé, l miroir multipli ls imags. Rnaissanc. L xposition abord c courant dans sa négation du modrnism, notammnt dans l architctur. Ensuit nous rtrouvons un ton provocatur, dans l dsign, avc l group Mmphis ou la mis n scèn d l artist avc ds chanturs comm Princ. Mais nous n donnons pas d déinition. Commnt abordr un courant qui lui-mêm s élvait contr tout déinition? N y a-t-il pas d quoi découragr d mblé l public? Il n aut pas attndr un déinition. Nous montrons la divrsité grâc aux objts puisés dans ls cinq gnrs qu sont l architctur, l dsign, l graphism, la mod t la musiqu. Ls objts sont posés sur ds socls pour signiir qu chacun put xistr pour soi. Ctt xposition prmt d accrochr à ctt époqu ds ligns dirctrics, tlls l utilisation d coulurs orts, l xagération, la copi, l xpérimntation, l ironi, la réérnc à ds époqus antériurs comm la L xposition rnonc à un lin avc l actualité politico-social d cs vingt ans. Sul un court chronologi ouvr l xposition. Pourquoi? Crtains démarchs ou créations à l imag d la Matrnity Drss (Rob d Matrnité) arboré par un Grac Jons androgyn t signé Jan-Paul Goud xprimnt dans lur composition t lur açon d êtr portés l sprit d l époqu. A Londrs, l xposition s st complètmnt distancié ds réérncs événmntills. Ell s st concntré sur ls courants d création. C st un choix rspctabl. Comm nous somms dans un musé d cultur t d histoir, nous avons choisi d ajoutr qulqus réérncs historiqus n guis d introduction. L autr signatur du Musé national st l ajout d objts ou d créaturs suisss. Or, l xprssion du postmodrnism ut ici plutôt discrèt. Postmodrnism. Styl and Subvrsion Musé national suiss, Zurich, jusqu au 28 octobr. PUBLICITÉ Musiqu t Vi Concr ts d été n Viill -Vill Églis Luthérinn, Gnèv 12h30 13h30 ntré libr, collct Récital d orgu par 23/7 Humbrto Salvagnin Œuvrs d Bach, Stanly, Rinck, Krbs Lundi Trio Jng, soprano 24/7 Dr. Joshua Pir, piano Œuvrs d compositurs américains du 20 siècl; chants traditionnls d Taïwan/Chin Mardi <wm>10casnsjy0mlq00dw3mdc3macakx5mw8aaaa=</wm> <wm>10cfwmmq4cmqwex-ro1zlnl7he152uqpruedx_r1dokkabmpmaphxp67n8uice6yd2pv0tyiz3qo5rkkug34jg4e-559vwogbumsxykgilwabcj6kvg61akt7vn5aswfh4aaaaa=</wm> Rémy Waltr, violon 25/7 Stéphani Gurga, piano Œuvrs d Bthovn t Franck Mrcrdi Récital d piano par 26/7 Christoph Dluz Œuvrs pour piano à dux mains d Erik Sati Judi Raymon Prz, violoncll 27/7 Michll Schatr, clavcin t orgu Baroqu italin : Œuvrs d Vivaldi, Scarlatti, Gminiani Vndrdi Récital d piano par 28/7 Frd Snok Œuvrs d Haydn, Bthovn, Liszt Samdi Panorama PUBLICITÉ 13 juillt - 19 août Voltrra présnt Archéologi à Bauliu Lausann Découvrt byzantin Jan Rustin Lydi Arickx Olivir D Sagazan Un équip archéologiqu, dont ds chrchurs d l Univrsité d Brn, a mis au jour n Israël d intérssants objts dans un synagogu d l époqu byzantin, rnorçant l hypothès slon laqull cs liux d cult étaint alors l cntr d la vi rligius t social. (AFP) t L évènum dn L été artistiq 21 artists <wm>10casnsjy0mlq00du3tzq1mqqajzhzig8aaaa=</wm> <wm>10casnsjy0mlq00du3tzq1ngaadd1sg8aaaa=</wm> <wm>10cfwmiq7dqawex-tt2uc9xzgswqkaqvxivzz_ozzhbungo9n3yspnyzt27mumpcipgvzgm0zzrgtlqubnkitqqsnlx-5akm7mk9eeikcqsiutnmzt7vr8hn0sj3vzxdr1g7zwaaaa==</wm> <wm>10ce2moq7dmaxev8jrnr07yqyrsqpggg-zhvv_qf1rwzh3nm7b0gvulv-wd9jcebag25ijsjvwyqidb2jufvqx-hdxapzy9awixoymiisch3krtkj55hd3mo3o5vr8t23i624aaaaa=</wm> Cinéma Décès d Rajsh Khanna Rajsh Khanna, «la prmièr suprstar» d Bollywood, st décédé mrcrdi d un longu maladi, à l âg d 69 ans. (AFP) Pinturs Sculpturs Prormancs Tout l ino sur <wm>10casnsjy0mlq00du3tzaznwmay5ahq8aaaa=</wm> <wm>10cfxmoq7dmaye4sdydgc7djldqawqmmzdpug9p1o7nndk16b9-onv92347k9iucezi7iki1o3rpmvpkyhbuug90p0vq_hkbwhxylxgecc662jtozcsixg9no1g0z-v9bx4p1iaaaaa</wm>

19 L Tmps Judi 19 juillt 2012 Cultur&Société 19 > Ell évoqu son rapport au rançais, langu d élction poétiqu Jonas Pulvr Il y a un mystèr chz Magdalna Kozná. Qulqu chos d scrt, prsqu un rus d s donnr tout à ait, qui constitu l brcau d son timbr soupl t argnté. D la mzzo-soprano tchèqu, crtains admirnt l intllignc, l équilibr, la lamm corsté; d autrs rgrttnt son apparnt roidur. Ctt ambiguïté, au-dlà du talnt vocal, ait tout sa valur. Magdalna Kozná, Mm Simon Rattl à la vill, st d cs artists lyriqus qui savnt jour d la distanc à la voix, aux mots, à soi. Sa scinc rhétoriqu, doublé d un virtuosité éblouissant, ait mrvill dans l réprtoir baroqu autant qu chz Mozart ou dans la musiqu rançais. Rin d étonnant à c qu Plléas t Mélisand (1902), ch-d œuvr translucid t évanscnt d Claud Dbussy, occup un plac particulièr au cœur d son réprtoir. «C st sans aucun dout mon ouvrag avori, coni-t-ll. Chaqu ois qu j y rvins, j suis surpris à qul point, d un mttur n scèn à l autr, ma prcption du prsonnag d Mélisand s trouv modiié. J suis asciné par ctt multiplicité ds approchs possibls. Mais après tout, on n sait pas vraimnt d où vint Mélisand, ni qui ll st réllmnt.» L Vrbir Fstival, qui s ouvr vndrdi, or justmnt l occasion d ntndr l artist dans son rôl étich. C «dram lyriqu», comm aimait à dir Dbussy n Googl lanc sa librairi numériqu > Edition Accord avc ls principals maisons rançaiss Googl a lancé mrcrdi sa librairi numériqu ort d plusiurs cntains d millirs d titrs, après avoir conclu un accord avc ls principals maisons d édition rançaiss, poursuivant ainsi la divrsiication d l or d produits numériqus d sa platorm Googl Play. Parmi ls éditurs partnairs igurnt Hachtt, Editis (La Découvrt, L Chrch Midi, Nathan, tc.), Gallimard ou ncor Média-participations. Philipp Colombt n a pas voulu précisr ls trms d cs accords. A titr comparati, Appl prnd un commission d 30 sur chaqu livr vndu. Sur touts ls platorms La vnt ds livrs numériqus sur Googl Play sra soumis à la législation du prix uniqu t à la TVA irlandais à 23, l Irland étant l liu d implantation d la platorm. L livr achté sra nsuit accssibl sur touts ls platorms, qu c soit téléphon Android, tabltt ou ordinatur, mais aussi sur iphon t ipad, via un application Googl Play disponibl sur l App Stor. Il n sra pas possibl d partagr un livr achté avc un autr intrnaut, l achat rstant à usag uniqumnt prsonnl. AFP hommag à la périod baroqu t pour miux s distancr ds grands mphass opératiqus du XIX siècl allmand t italin, sra donné dans un vrsion d concrt, sous la dirction d Charls Dutoit. Et au proit d un casting suprlati: l vétéran José van Dam n Golaud, t l jun Stéphan Dgout n Plléas (un intrviw du baryton st disponibl sur notr sit intrnt). Musiqu aux tmpératurs sans css changants, ugacs comm la vérité ds émotions, ctt histoir d triangl amourux t contrarié, inspiré d Tristan t Ysult, tourn l dos aux nvolés lyriqus pour miux laissr rspirr la poési. «Pour moi, il n st pas très important qu ls énigms posés par l livrt rstnt ouvrts, poursuit Magdalna Kozná. Il aut comprndr l œuvr sur un plan symboliqu. Ell crn la part d inconnu t d mystèr qui st à la bas d tout désir amourux qu éprouvnt ls Magdalna Kozná sra Mélisand au Vrbir Fstival. ARCHIVES l imprssionnism pictural ou musical. Un cultur «qui smblait trriblmnt lointain» dans la Tchécoslovaqui d sa junss. Rstaint ls parums ds partitions d Ravl t d Dbussy qu la jun ill aimait travaillr au piano, instrumnt qu ll a pratiqué assidûmnt avant d s cassr un main n amont d un xamn au consrvatoir. «J rprndrai crtainmnt plus sériusmnt quand j srai à la rtrait! J ai un grand amour pour l clavir, mais j éprouvais un trac immns lorsqu il allait n jour sur scèn. C st un xrcic solitair, un pu abstrait. On n put pas rgardr l public, ntrr n communication avc lui comm c st l cas avc l chant.» Et avc ls mots. Ctt passion du vrb ort nourrit ls plus blls réussits d Magdalna Kozná: sns ds masqus t ds tmpéramnts dans Vivaldi t Händl, dont ll magniiait ls subtilités aux côtés du Vnic Baroqu Orchstra, l été drnir à Gstaad; luidité t éléganc du phrasé dans Shéhérazad d Mauric Ravl, récmmnt nrgistré chz Dutsch Grammophon n compagni du Brlinr Philharmonikr. «J voulais dpuis longtmps mttr c triptyqu à ma discographi. J y vois l un ds choss ls plus érotiqus jamais écrits. C qui st d autant plus éloqunt lorsqu on pns qu Ravl n a vraismblablmnt jamais u d rlations sui- «L opéra «Plléas t Mélisand» crn la part d inconnu qui st à la bas d tout désir amourux» homms pour ls mms. C st un étud sur ls rapports humains.» Et tchniqumnt? «L styl d chant st très particulir. On st loin ds déis posés par xmpl par Octavian dans l Chvalir à la ros d Strauss, ou par ls grands rôls mozartins. Ici, l ssntil st dans la manièr d portr l txt. Il aut un clarté, un raîchur puisé dans l nanc. Et surtout un proond compréhnsion d la langu rançais, d la précision, un crtain disciplin. On n put pas s cachr drrièr un qulconqu démonstrativité vocal.» Magdalna Kozná, 39 ans, dit volontirs son goût pour la pros rançais, t ls ins xtass d vis, du moins pas à notr connaissanc. Il y a dans la partition qulqu chos d un snsualité sublimé.» Tout autrs climats qu cux du Carmn d Bizt, auxquls Magdalna Kozná s msurra ct été au Fstival d Salzbourg. «Evidmmnt, c st un pu l rêv d touts ls mzzos. J ai longtmps hésité à caus d tous ls clichés qui ntournt l rôl.» Timbr d éthr, tint d nig t chvlur d blé: la Tchèqu, sans aucun dout, tranchra avc ls voluptés noirauds qui ont ls archétyps d la célèbr cigarièr. «J ai la conviction qu ls intrprétations très lyriqus, avc d grands voix d poitrin t baucoup d vibrato, n corrspondnt pas à c qu voulait Bizt. Il aut s rapplr qu l œuvr a été créé à Paris à l Opéra Comiqu, un sall plutôt ptit. Et puis ls vrais arias sont dstinés à Don José t Micaëla. Carmn, ll, évolu dans un styl plus proch du cabart, plus légr.» Outr l antastiqu ténor Jonas Kaumann, qui lui donnra la répliqu sur l platau, Magdalna Kozná collaborra avc son compagnon, l ch Simon Rattl. «Crtains musicins s disnt incapabls d travaillr avc lur conjoint. En c qui m concrn, j trouv cla rlaxant. J pux dir à Simon: j n m sns pas très n voix aujourd hui, t il comprndra. Et puis nous nous connaissons si bin qu il n st pas nécssair d parlr baucoup. Cla ait parti d notr vi, tout simplmnt.» Vrbir Fstival, du 20 juillt au 5 août. Plléas t Mélisand, l 23 juillt à 19h. Carmn aux Salzburgr Fst-spil, du 14 au 25 août. >> Sur Intrnt L baryton Stéphan Dgout s xprim sur Dbussy Kbabs artistiqus sur Gnèv L plus bau ds écarts au Paléo Fstival > Musiqu L Orchstr Tout Puissant Marcl Duchamp ait scal à Nyon c soir Rocco Zacho Son nom ait un grand écart aux allurs ambitiuss. Il tint du manist artistiqu t du dénominatur commun qulqu pu improbabl. Voyons: à gauch, un allusion, tout d abord. Ell ait un clin d œil à cs aisurs d groov moit t d rythms hypnotiqus qui ont sévi à Kinshasa dès ls annés A droit, un évocation. Cll d un artist libr t blaguur, qui a xposé un jour un urinoir pour épatr ls salons mondains d Nw York. Un cocktail raraîchissant Tout ou prsqu du programm qu s st ixé l Orchstr Tout Puissant Marcl Duchamp st dans c rapprochmnt osé. Un passion pour ls musiqus d Ariqu noir, pour l collcti Konon No 1 notammnt, t un état d sprit aranchi ds convntions. Voilà un cocktail raraîchissant qu il aut goûtr sans hésitr c soir au Paléo Fstival. Ils sont six, ils habitnt Gnèv, la Blgiqu, la Franc t l Angltrr. Dans lurs bsacs, ils portnt dux albums nrgistrés dans l urgnc, bricolés avc ds bouts d icll t ds cntains d nvis rstés parois inassouvis. Ils ont d l Ariqu un invité discrèt. Ils lorgnnt aussi vrs l énrgi punk-rock t la musiqu contmporain. Panachag improbabl, pourrait-on croir. Il tint pourtant sur ds charpnts harmoniuss, sous la dirction d un prsonnag par qui tout a débuté: l contrbassist Vincnt Brtholt. Dans un bistrot gnvois, l musicin racont c qui rssmbl à un accidnt hurux, sans lqul rin n aurait vu l jour. Vincnt Brtholt a accpté un Orint Exprss L jazz t Th Ex Il a réuni alors ds amis musicins aux horizons éloignés, t un chantus qui n n était pas un. Tous s sont mis à tabl pour travaillr tout c qu l mnur avait dans sa têt t sur ss partitions. L résultat? Un concrt libératur: «J vnais du jazz, ds igurs académiqus imposés, ds standards t d l obsssion d la virtuosité. Avc l group, j ai biurqué vrs un musiqu stiv t instinctiv.» Ls tournés t ls nrgistrmnts ont suivi avc naturl, dans un biotop, clui ds ptits salls indépndants t ds squats, qu Vincnt Brtholt réqunt dpuis dux décnnis. C st là qu la passion pour ls traditions aricains l a mordu. «J ai découvrt un mond grâc au group post-punk Th Ex, qui vndait à la sorti ds concrts ds disqus introuvabls vnus d loin.» «On sait qu la machin st n march» Aujourd hui, l Orchstr poursuit son éclosion. L passag à Paléo consacr un collcti qui a longtmps réqunté ls sous-bois d Europ. «On sait qu on n va pas s plantr, la machin st n march. On sait aussi qu rin n pourra nous éloignr d nos origins.» Un pruv? Dans la suit: un concrt dans un ptit stival. A Tarnac. Orchstr Tout Puissant Marcl Duchamp, Paléo Fstival, scèn du Détour à 21h. Rns. L tabou politiqu Arnaud Robrt Vrnissag décalé mardi sur l îl Roussau. Qulqus lûts d champagn accompagnaint un dégustation d kbabs. Ct antagonism culinair aisait écho à clui qui, sur l pont du MontBlanc, au miliu d la prstigius rad d Gnèv, voit lottr ds réclams pour un dönr kbab. Réclams n st pas l mot puisqu l dssin d c souriant découpur d viand n st accompagné d aucun adrss. Il s agit d un rpris graphiqu d l artist britanniqu Jonathan Monk, Prix du Quartir ds Bains Bin sûr, l jury intrnational n était conscint, un tl déplacmnt d signs doit êtr rmarqué t air réagir. C qui n signii pas crér ds polémiqus. Et l œuvr suscit pour l instant qulqus qustions t douts mais guèr plus. Mardi, Jonathan Monk appréciait surtout d la voir prndr d si vasts dimnsions dans l paysag urbain. Ell lott ct été n altrnanc avc ls drapaux patriotiqus du 1r août. Et on rvrra son orilamm rprésntant un pizzaïolo dans l quartir ds Bains pndant ls vrnissags ds galris, l 13 sptmbr. Elisabth Chardon On n parl pas d politiqu. C st l mot d ordr, parois tacit, l plus souvnt xprimé dans un murmur, d c Villag du mond moynorintal. Mardi, Omar Soulyman voilait ss douts drrièr d étrnlls luntts opaqus. Il bougait si pu, dans ls través d Paléo, qu il donnait l imprssion d un avugl mmuré au pays ds bruits. Il squivait l inévitabl. Parlr d un pays, l sin, dont l actualité rgorg t dont la tragédi n css d débordr d ss proprs rontièrs. Omar Soulyman, à orc d animr ds mariags, d chantr parois l nom d présidnts syrins, a appris son discours. Clui d la musiqu indmn du mond qui l ntour. Tawik Mirkhan, 28 ans, st d un autr génération. Syrin, lui aussi, mais qui pratiqu dans l mêm gst un musiqu d un classicism imprturbabl t ls pists d dans du mond arab où il vit sa junss d prodig. Il y a huit mois, il a choisi Doha, au Qatar. Il était si doué sur son instrumnt l qanun aux mill cords sympathiqus qu l Emirat l a transéré comm on s adjug ls jambs d un ootballur. Tawik nsign au chaud pndant qu son pays parvint à un point d ébullition sans précédnt. Il a été surpris, dans l avion qui l mnait Ls drapaux rprnnnt un œuvr d Jonathan Monk. GENÈVE, 18 JUILLET 2012 jour la cart blanch qu lui proposait n 2006 c liu d bouillon d avant-gard qu était la Cav12, squat disparu dpuis. Broukar au Villag du mond > Prix Ds drapaux rprnant un nsign typiqu d ast-ood moyn-orintal lottnt sur la rad EDDY MOTTAZ > Lyriqu La mzzo chant Dbussy à Vrbir, avant Bizt à Salzbourg MATHIAS BOTHOR/DG Magdalna Kozná, mots d émoi n Suiss, d aprcvoir sur touts ls uns d tous ls journaux ds imags ds sins qui sombraint. Tawik jou un musiqu viill d plusiurs siècls. Avc son group Broukar, il articul ds mods qu ls palais d Bagdad, cux du Cair ou mêm d Casablanca açonnnt n lur conérant un accnt particulir. Il a intégré dans son orchstr un dansur drvich, dont la rob anthracit tournoi dans l vnt. Il vals dans l sns d la trr. Point un main au cil, l autr vrs l sol, pour rlir Diu à ss créaturs. Comm si la mystiqu soui, ct rmitag d la conscinc, ramnait aux véritabls njux. Cux qu ls contingncs n actnt pas. Alors, quand on rncontr Tawik avant son concrt, on s dit déjà qu l époqu où plong son savoir n l port pas, lui non plus, vrs l commntair ds combats n cours. Il chrch ss mots. «On n parl pas d politiqu.» L contrair aurait surpris. «Et pourtant, ls artists dvraint êtr l rlt d lur époqu. Quand nous jouons d la musiqu traditionnll, qu nous puisons dans un héritag si proond, nous somms trists qu ls suls imags diusés aujourd hui d la Syri soint clls d un gurr. La Syri n st pas qu un photographi d cadavr dans ls actualités.» C n st pas un analys géopolitiqu, crts. Mais la musiqu srt aussi à cla. Mttr d la distanc là où il n y a qu d l urgnc. Broukar. Judi 19 juillt, 17h45. Villag du mond, Paléo.

20 20 Airdl'été L Tmps Judi 19 juillt 2012 Passion ntrprnurial (4/6) En héritag Ross, banans t multinationals «L sns du dvoir» > Du 16 au 21 juillt, «L Tmps» propos l portrait d six chs d ntrpris qui comptnt n Suiss. Rncontr dans un ndroit choisi par lls Thirry Grosjan Consillr d Etat nuchâtlois, PLR BÉATRICE DEVÈNES > Son xpérinc du commrc convntionnl, Nadja Lang la mt au srvic d la ondation Max Havlaar Nadja Lang. L soir mêm, on célèbr ls 20 ans d sa ondation, «l âg auqul ls attnts placés n nous dvinnnt plus élvés». BERNE, 25 JUIN 2012 Dirigr Max Havlaar, c st idéalist ou ambitiux? Nadja Lang st ntr dux. Un part d idéalism, pour y croir. D l ambition, pour avancr. Ajoutons du pragmatism, bin util pour établir un stratégi commrcial cohérnt. Si la dirctric d la ondation rêv d un économi dont ls gains sraint miux rdistribués, si ll aspir à «bâtir ds ponts ntr commrc convntionnl t équitabl», ll n occult pas la réalité: d manièr général, l «airtrad» st largmnt minoritair. Un travail minutiux t d longu halin rst à air. A priori, dans sa tnu sombr t soigné, sobr mais élégant, la quadragénair zurichois pourrait bin êtr banquièr. Fauss pist. Son proil st plus hybrid qu il n y paraît. La détrmination ntrprnurial cèd volontirs la plac à l nthousiasm communicati. Et invrsmnt. La pruv: «Avc 41 rancs par an dépnsés dans ds produits «équitabls», ls Suisss sont champions du mond», début-t-ll, avant d rlativisr: «C st vrai qu c st très pu, inalmnt.» Puis d rbondir: «Mais c st déjà Liux communs Bulls catholiqus Aux dux nclavs étrangèrs rcnsés (LT du ) s ajoutnt un séri d ptits communs insérés géographiqumnt dans un autr canton qu l lur. L cas l plus connu st la ragmntation d la riv sud du lac d Nuchâtl provoqué par l invasion brnois d Dux blocs d communs ribourgoiss t l villag d Vuissns sont ainsi ncrclés par l canton d Vaud. C qu on sait moins, c st qu l histoir rligius a laissé dux édiics nclavés dans un canton qui n st pas clui auqul ils sont oicillmnt rattachés: la chapll d Tours (FR), 6197 mètrs carrés juchés sur un trtr ntouré par la commun d Corclls-prèsPayrn (VD), t l couvnt bénédictin d Fahr (AG, m2), lové au bord d la Limmat sur sol zurichois, où 24 rligiuss vivnt ncor. Cs dux bulls catholiqus n trrs réormés ont survécu aux siècls. Brnard Wuthrich bin, cla vut aussi dir qu l marché suiss a un grand potntil.» En c matin d juin, ll nous a donné rndz-vous à la gar d Brn. Parc qu un gar, c st rprésntati d son quotidin, ll qui écum ls vois rrés t aérinns d Suiss t d aillurs. Un à dux ois par an, ll tint à visitr ls producturs ds pays du Sud. Brn, ll n y pass à vrai dir prsqu jamais. Mais l soir mêm, on y célèbr ls 20 ans d Max Havlaar n Suiss. Tout l gratin du commrc «J suis convaincu qu ds ntrpriss travaillnt très bin sans aucun labl» équitabl n st. Ds détaillants, ds rstauraturs, ds politiqus, ds ONG t ls principaux concrnés: ds producturs d Amériqu latin t d Ariqu. Ell y a pris la parol. Pour dir quoi? «A 20 ans, on st adult, on a baucoup mmagasiné. Par contr, ls attnts d l ntourag sont plus élvés.» La prmièr parti d l ntrtin s st tnu n rançais. Nadja Lang Qui a dit? Un ch-d œuvr d la littératur n st jamais qu un dictionnair n désordr Répons dans la prochain édition du «Tmps» La phras d hir, «Ds nants? J préèr n commncr cnt qu d n trminr un sul», st d Paulin Bonapart, sœur prééré d Napoléon >> Sur Intrnt Rtrouvz touts ls séris d été sur: tint à l pratiqur, ll st n train d s prctionnr, l parl déjà plutôt bin mais s xcus par avanc ds rrurs qu ll n ra pas orcémnt. Pu à pu, la langu matrnll d Nadja Lang, cll d Goth, rprnd cpndant l dssus. «J ai déjà ait pas mal d orts, non?» s nquirt (n rançais) la patronn, sourir n coin. On acquisc. Son propos dvint alors plus assuré qu il n l était déjà. Nadja Lang sait très bin où ll va t commnt air avancr l commrc équitabl. «Nous somms actis dans ds scturs très particulirs. Vouloir êtr partout sans y êtr prormant n a pas d sns. Pour innovr t progrssr, miux vaut bin maîtrisr un sgmnt d produit t ss mécanisms», martèl-t-ll. Cla a été l cas pour ls banans t ls ross la ondation détint 50 d cs dux marchés n Suiss. Et la démarch sra la mêm pour l cacao, par xmpl, où ss parts n dépassnt pas ncor 2. «Dans l alimntair ou l txtil, il y a d vrais possibilités d réduir ls déséquilibrs. C st moins évidnt pour la inanc ou l industri, mêm si l bsoin s n ait sntir.» Pour autant, Nadja Lang s rus à jugr l commrc Sits-mémoir traditionnl. Est-il inéquitabl? «C st d la philosophi, rigol-tll. J suis convaincu qu ds ntrpriss travaillnt très bin sans aucun labl.» Pas dogmatiqu, Nadja Lang. En parlant commrc convntionnl, on n vint à évoqur son parcours. Quand Nadja Lang l racont, ll parl d un «parait combinaison» d xpérincs. Son nvi d «rééquilibrag ntr l Nord t l Sud», ll l a cultivé durant l adolscnc, n voyagant dans d nombrux pays n dévloppmnt. Sa connaissanc du marché, t du sctur alimntair n particulir, ll l a acquis plus tard, au il d sa carrièr. Avant d gravir ls échlons d la ondation, dpuis 2005, ll st notammnt passé par Gnral Mills t Coca-Cola Suiss, dux jalons importants d son parcours, mêm si ll n citra jamais lur nom au cours d la discussion. C st aussi dans cs miliux intrnationaux qu ll a réalisé qu un mm qui ait ss pruvs put travrsr tous ls plaonds d vrr. «Dans un nvironnmnt plus hlvétiqu, j n l aurais put-êtr pas rmarqué.» Aujourd hui, Nadja Lang suprvis un bonn trntain Dmain: Monika Walsr, dirctric général ds sacs Fritag C qu j tins d mon pèr (avocat, consillr d Etat t consillr aux Etats) Un crtain riguur L sns du dvoir, t la conscinc d avoir à rndr au pays un pu d c qu il nous a donnés Un sntimnt d rsponsabilité visà-vis d son prochain L bsoin d maîtrisr c qui st n notr pouvoir L honnêtté, la loyauté comm prémics à l ngagmnt Un conscinc social crtain t dir qu j m dmand pourquoi j ai mbrassé à mon tour la onction d consillr d Etat Il m a appris à rspctr la mm, la mttant tout n haut d notr échll d valurs Il a ait d l imagination t d la idélité nvrs ss idés un composant d l intllignc L sns d l humour, d la plaisantri Plus simplmnt, la librté, l viux jazz, Vrdi, la pintur, ls chins, l cirqu (Kni), ls éléphants Propos rcuillis par Pirr-Emmanul Buss Tous ls jours, «L Tmps» dmand à un prsonnalité c qu ll doit à son pèr t à sa mèr. Hystérésis, lntur complic Pndant trois smains, découvrt d sits wb qui ont réérnc L sit d la Library o Congrss ds Etats-Unis nous or, parmi ss opulnts collctions numériqus, l «National Jukbox». C juk-box numériqu donn accès à plus d sons, musiqus, chansons t discours nrgistrés sur ds 78 tours Victor ntr 1900 t Parmi ls prls d ct ituns antiqu: «Th Mmphis Blus», l prmir morcau d blus jamais nrgistré; c était l 2 octobr 1914 à Camdn, Nw Jrsy, avc W. C. Handy, l «pèr du Blus». Un grand parti ds morcaux vint d piècs d music-hall t d musiqus populairs américains, parois instrumntals ou a capplla. Cs morcaux sont disponibls dans un multitud d langus, rlétant l patchwork ds nations d ctt époqu aux EtatsUnis. D incongrus t rars morcaux chantés t yodlés n suiss-allmand sont aussi audibls, dont «Min Schwizrland» ou ncor «D mitschi von Emmtal» («Ls Fills d l Emmntal»). La voix crachot, ls violons toussnt mais l émotion st là. L top 50 n xistant pas à l époqu, un très pratiqu motur d rchrch vous aidra à trouvr ls œuvrs n anglais, n chinois, clls dstinés aux émigrés napolitains, aux Juis d Lituani ou ncor aux Mxicains. C juk-box mad in USA n a donc pas ini d révélr son rich patrimoin sonor. A écoutr t à réécoutr sur: Simon Morillon d prsonns. Comm dirigant, ll chrch à distillr un savant mélang ntr échangs constructis t priss d décision. «Il aut tantôt s imposr, tantôt écoutr, tantôt obsrvr», xpliqu-t-ll n substanc. On a baucoup parlé boulot. Mais la amill, dans tout ça? Ici, Nadja Lang st un pu moins loquac. Avc dux nants (d 3 t 6 ans), ll dit parvnir à concilir ss agndas prossionnl t privé. Put-ll comptr sur son mari pour l épaulr? «Euh oui, aussi», répond-ll sans s attardr. En congé, rin n l mpêch d s rndr à un réunion prossionnll. A l invrs, ll n manqu pas ls rndz-vous importants comm un pièc d théâtr joué par ss nants. Quitt à inir sa journé d travail l soir, chz ll. L plus important, c st «la lxibilité t la capacité à déconnctr d tmps à autr». Dux notions qu ll promut chz Max Havlaar. «J trouv ça important mais j n suis pas l millur xmpl.» Réalist, n plus, Nadja Lang. Savurs du rançais National Jukbox DR Srvan Pca C qu j tins d ma mèr (mm au oyr) La vi. Avc c qu cla a rprésnté t rprésnt d abnégation pour ll La spontanéité, la détrmination, un dos d anarchism, d consrvatism aussi Parois un crtain vivacité dans l jugmnt L amour d la amill L ait d prndr sur soi, n oubliant parois qu l prochain pourrait nous aidr L attachmnt à la trr au-dlà du normal Ls grands choss sont simpls, si simpls, avc pour corollair qu ds choss simpls dvinnnt compliqués L goût du bau La détstation du snobism, du «m as-tu-vu», d l ostntatoir L sns critiqu La idélité J n ai pas (ncor?) rpris d ma mèr c sns d la cuisin: mais c st la aut, ou grâc, à mon épous Isabll, qui m a désarmé par tant d prévntion Voilà un mot du complx domain d la physiqu, qu l on put comprndr d ntré d ju. Résumé à grands traits, mais sans trahir sa signiication, l hystérésis xprim l rtard d un réaction. Lorsqu un caus connu st supposé provoqur un impact précis, t qu ladit conséqunc s ait attndr. La notion port avant tout sur ds corps cnsés êtr soumis à ds actions élastiqus ou, surtout, magnétiqus: notr hystérésis a sa popularité dans l champ d l aimantation. L Grand Robrt cit l ouvrag Du mod d xistnc ds objts tchniqus (joli titr, non?), d Gilbrt Simondon, lqul indiqu qu l rcours à ds tôls au silicium «ayant un prméabilité magnétiqu plus grand t un hystérésis plus réduit qu ls tôls d r» prmt d augmntr l rndmnt d moturs d traction. En urtant à pin sur la Toil, on tomb sur un qurll d xprts à propos du «cycl d hystérésis», un mécanism rposant sur ctt languur d crtains matériaux. Un intrnaut écrit: «L cycl d hystérésis montr un rtard à la désaimantation [ ] Mais qul lin put-on air ntr ctt désaimantation t la mémorisation d un état antériur par l systèm?» Un autr répond: «Attntion, il n s agit pas d un rtard dans l tmps mais d un rtard par rapport au champ magnétisant.» S nsuit un long débat sur la qustion d savoir si la dimnsion tmporll doit êtr véritablmnt occulté. Un xprt proclam: «J n suis pas d accord pour virr l tmps.» Sur c point, on st d accord. Et à l imag d notr hystérésis (du grc hustrin, «êtr n rtard»), on s n aprçoit avc un douillt délai. Nicolas Duour Chaqu jour d l été, «L Tmps» dégust un mot d la langu rançais. Et, chaqu samdi, un locution n schwyzrdütsch.

Le guide du parraina

Le guide du parraina AGREMENT DU g L guid du parraina nsillr co t r g ra u co n r, Partag rs ls mini-ntrprnu alsac.ntrprndr-pour-apprndr.fr Crér nsmbl Ls 7 étaps d création d la Mini Entrpris-EPA La Mini Entrpris-EPA st un

Plus en détail

pour seniors en 10 questions

pour seniors en 10 questions MINI-GUIDE DE L HÉBERGEMENT MINI-GUIDE DE L HÉBERGEMENT pour sniors 1 L AUTEUR Ecrit par Dominiqu Schmidt, c mini guid d l hébrgmnt st publié par Rtrait Plus pour assistr ls famills dans lur rchrch d structurs

Plus en détail

Interview exclusive d Amélie P.

Interview exclusive d Amélie P. Intrviw xclusiv d Améli P. 3,00 Edition Spécial - Décmbr 2012 l r u s r i o av s z l u. o. v. s u g o a v m I Tout c qu rnalist Rportr d ou J d r i t é m Passion, nvi, t ncor passion. Voilà c qu vous pourrz

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Opération Brioches 2015

DOSSIER DE PRESSE Opération Brioches 2015 Association d Parnts, d Prsonns Handicapés Mntals t d lurs Amis DOSSIER DE PRESSE Opération Briochs 2015 Dossir d prss d l Opération Briochs, Edition 2015 // PRÉSENTATION DE LA MANIFESTATION «L Opération

Plus en détail

La rénovation urbaine à Angers

La rénovation urbaine à Angers ANGERrSno2s1 quartirs avc vouuispmnt Chang t > Aménagmn Urbanism > > > t ita ab H > > > > Éq La rénovation urbain à Angrs n o g i P d n a r G r i t r L qua g a s i v d chang Dossir d prss L quartir Grand-Pigon

Plus en détail

logiquement, avec 147 000 m² (+ 4 500 m² en 5 ans), 74 % des surfaces commerciales du territoire contre 70 % en 2010.

logiquement, avec 147 000 m² (+ 4 500 m² en 5 ans), 74 % des surfaces commerciales du territoire contre 70 % en 2010. À LA UNE 199 484 m² d surfacs commrcials sont rcnsés sur l Pays d Morlaix 1. Avc 117 commrcs, la Grand distribution 2 rprésnt, logiqumnt, avc 147 000 m² (+ 4 500 m² n 5 ans), 74 % ds surfacs commrcials

Plus en détail

au Point Info Famille

au Point Info Famille Qustion / Répons au Point Info Famill Dossir Vivr un séparation La séparation du coupl st un épruv souvnt longu t difficil pour la famill. C guid vous présnt ls différnts démarchs n fonction d votr situation

Plus en détail

Un cadre légal et réglementaire pour toutes les entreprises

Un cadre légal et réglementaire pour toutes les entreprises u q i t u a Filièr n ion t n v é r p d h c r a m dé ls n n n o u i r s i s s s f o r Réu p s u q s i ds r La Brtagn st un région privilégié pour ls activités nautiqus : 2 700 km d côts, 600 ports t zons

Plus en détail

2004 1 ère édition. 2009 6 ème édition. 2008 5 ème édition. 2010 7 ème édition. 2007 4 ème édition. 2005 2 ème édition. 2006 3 ème édition

2004 1 ère édition. 2009 6 ème édition. 2008 5 ème édition. 2010 7 ème édition. 2007 4 ème édition. 2005 2 ème édition. 2006 3 ème édition Edito d Elio Di Rupo Avantpropos Voici déjà la édition d un grand rassmblmnt qu ls passionnés d moto d la région t d bin audlà n manquraint pour rin au mond. Avc son lot d surpriss t d découvrts, l Fstival

Plus en détail

ARRETE N 005/MINESUP/F120

ARRETE N 005/MINESUP/F120 ARRE N 005/MINESUP/F120 28 janvir 1993 Fixant ls Domains d Formation t ls Conditions d Admission à l Institut Univrsitair d Tchnologi d l Univrsité d Douala. LE MINSTRE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR VU la

Plus en détail

Contrôle de TP Dictionnaire & Arbres Binaires mercredi 20 mars 2013 durée : 3h 6 pages

Contrôle de TP Dictionnaire & Arbres Binaires mercredi 20 mars 2013 durée : 3h 6 pages IUT ds Pays d l Adour - RT2 Informatiqu - Modul IC2 - Algorithmiqu Avancé Contrôl d TP Dictionnair & Arbrs Binairs mrcrdi 20 mars 2013 duré : 3h 6 pags Ls programms d corrction orthographiqu ont bsoin

Plus en détail

office dusport de développeent util ociale & de cohésion port & Concertation www.fnoms.org

office dusport de développeent util ociale & de cohésion port & Concertation www.fnoms.org offic dusport port & Concrtation util d dévloppnt & d cohésion ocial www.fnoms.org offic dusport port & Concrtation util d dévloppnt & d cohésion ocial sommair P.4 Au cour d la réalité sportiv P.6 Qu st-c

Plus en détail

Marche à suivre relative à l annonce pour la rétribution à prix coûtant du courant injecté (RPC)

Marche à suivre relative à l annonce pour la rétribution à prix coûtant du courant injecté (RPC) Pag 1 sur 8 March à suivr rlativ à l annonc pour la rétribution à prix coûtant courant injcté (RPC) Photovoltaïqu Vous trouvrz dans ls pags suivants ls informations dont vous avz bsoin pour annoncr vos

Plus en détail

Exemple de Plan d Assurance Qualité Projet PAQP simplifié

Exemple de Plan d Assurance Qualité Projet PAQP simplifié Exmpl d Plan d Assuranc Qualité Projt PAQP simplifié Vrsion : 1.0 Etat : Prmièr vrsion Rédigé par : Rsponsabl Qualité (RQ) Dat d drnièr mis à jour : 14 mars 2003 Diffusion : Equip Tchniqu, maîtris d œuvr,

Plus en détail

Date de dépôt du dossier. Montant total des aides (3 500 maximum en zone d arrivée A et B1, 3 000 maximum en zone d arrivée B2 et C) Durée du prêt

Date de dépôt du dossier. Montant total des aides (3 500 maximum en zone d arrivée A et B1, 3 000 maximum en zone d arrivée B2 et C) Durée du prêt AIDE MOBILI-PASS Action Logmnt - Ls ntrpriss s ngagnt avc ls salariés Fich d dialogu établi conformémnt à l articl L311-10 du cod d la consommation t ls décrts n 2010-1461 t n 2020-1462 du 30 novmbr 2010.

Plus en détail

ommune Les brèves de la vie locale! Chers Comblorans, n 7 L essentiel de l info municipale de Combloux Jean Bertoluzzi et l équipe municipale

ommune Les brèves de la vie locale! Chers Comblorans, n 7 L essentiel de l info municipale de Combloux Jean Bertoluzzi et l équipe municipale été 2013 n 7 passion ommun L ssntil d l info municipal d Combloux Chrs Comblorans, S il fallait résumr l action t la vi municipal n qulqus mots, j dirais qu c st : Un hivr formidabl pour tout l mond, un

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 19 JUILLET 2007 DELIBERATION N CR-07/06.127 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL Formation profssionnll - PEFA - Promotion d l'emploi par la Formation ds Actifs LE CONSEIL REGIONAL LANGUEDOC-ROUSSILLON,

Plus en détail

MAISON DE LA RATP 54, quai de la Râpée -189, rue de Bercy - 75012 Paris. M Gare de Lyon. M Gare de Lyon

MAISON DE LA RATP 54, quai de la Râpée -189, rue de Bercy - 75012 Paris. M Gare de Lyon. M Gare de Lyon i d r c r m 3 1 0 2 r 9 octob s i a n n o c u? t è b a i d mon MISON D L RP 54, quai d la Râpé -189, ru d Brcy - 75012 Paris M Gar d Lyon È B I D L R U S N N O I C S L M R O D O F N I L D D N URdNlaÉRapé

Plus en détail

Nous te remercions de nous aider dans ces efforts. STP, utilise un crayon à mine pour répondre à ce questionnaire

Nous te remercions de nous aider dans ces efforts. STP, utilise un crayon à mine pour répondre à ce questionnaire A Nous avons dmandé à ds millirs d élèvs canadins comm toi d répondr à ctt important nquêt, qui prmttra à Santé Canada d miux comprndr la consommation d tabac chz ls juns. Nous t rmrcions d nous aidr dans

Plus en détail

A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX. (Adresse civique) 3. Veuillez remplir l'annexe relative aux Sociétés en commandites assurées à la partie E.

A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX. (Adresse civique) 3. Veuillez remplir l'annexe relative aux Sociétés en commandites assurées à la partie E. Chubb du Canada Compagni d Assuranc Montréal Toronto Oakvill Calgary Vancouvr PROPOSITION POLICE POUR DES INSTITUTIONS FINANCIÈRES Protction d l Actif Capital d Risqu A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX 1. a. Nom

Plus en détail

SOLUTIONS DE l EXAMEN

SOLUTIONS DE l EXAMEN Univrsité d Aix-Marsill Faculté d économi t d gstion Sit Colbrt 1 èr anné d licnc, microéconomi Mardi l 30 avril 2013 Dirctivs Pédagogiqus : Ctt épruv comprnd 15 qustions. 10 sont à choix multipls t 5

Plus en détail

Principes d application sectoriels sur la correspondance bancaire

Principes d application sectoriels sur la correspondance bancaire Mars 2013 Princips d application sctorils sur la corrspondanc bancair Documnt d natur xplicativ Ls princips d application sctorils, élaborés par l Autorité d contrôl prudntil (ACP), répondnt à un dmand

Plus en détail

MOT DU PRÉSIDENT INTERNATIONAL Q

MOT DU PRÉSIDENT INTERNATIONAL Q ièm ANNIVERSAIRE Févrir 2014 MOT DU PRÉSIDENT INTERNATIONAL Q ièm u d jois, j rssns n c mois d févrir 2014 d célébrr l 70 annivrsair d la Société Richliu. C sntimnt d firté, j l partag avc mon grand-pèr

Plus en détail

Une bourse pour toi? Pose ta candidature!

Une bourse pour toi? Pose ta candidature! Un bours pour toi? Pos ta candidatur! Pour ls bourss d xcllnc du Gala du mérit étudiant 2014 La Fondation du Cégp d Trois-Rivièrs, n collaboration avc la Dirction ds srvics aux étudiants du Cégp d Trois-

Plus en détail

B!m(bwbou.hbsef!eft! ofshjft!ev!gvuvs

B!m(bwbou.hbsef!eft! ofshjft!ev!gvuvs Mb!Ibvuf.Tbjoupohf B!m(bwbou.hbsf!ft! ofshjft!v!gvuvs Edition 2011!!!!!!!!!!!!!!Qfstqfdujwft!!!!!!!S vttjuft!!!!!!!joopwbujpo Fofshjft www.haut-saintong.com Edito Au nivau mondial, il y a trois mois ncor,

Plus en détail

Programme Opérationnel FEDER-FSE 2014-2020 Mayotte. AXE PRIORITAIRE 10 - Allocation de compensation des surcouts

Programme Opérationnel FEDER-FSE 2014-2020 Mayotte. AXE PRIORITAIRE 10 - Allocation de compensation des surcouts Programm Opérationnl FEDER-FSE 2014-2020 Mayott Vrsion final Mai 2014 AXE PRIORITAIRE 10 - Allocation compnsation s surcouts 1.1.1 Objctif spécifiqu 32 : Améliorr l accssibilité t ls usags s TIC par l

Plus en détail

Le patronat a obtenu depuis 2012 une forte baisse du

Le patronat a obtenu depuis 2012 une forte baisse du Ls dossirs d économi t Politiqu «Patrons, j vous aim» Frédéric Rauch C st un nouvll déclaration d amour au patronat. Après la baiss du coût du travail, l gouvrnmnt ntérin un baiss du coût d la ruptur du

Plus en détail

Impôts 2012 LA PRIME POUR L EMPLOI

Impôts 2012 LA PRIME POUR L EMPLOI Impôts 2012 LA PRIME POUR L EMPLOI Q à su su in L pr (a so (r do n fis A 7 d 1 au ch co s co Il s L p tr d 1 di 3 C pa su 1 2 < Qu st-c qu la prim pour l mploi? La prim pour l mploi st un aid au rtour

Plus en détail

LES BIOS S 2010. Sur cette étrange photographie, qui mange qui?

LES BIOS S 2010. Sur cette étrange photographie, qui mange qui? S R U O ONC C 2010 ATTENTION 3 LES BIOS JEU RÈGLE DU tions. r aux qus pour répond s ut in m 50 Vous avz 5 points. tés d 3 à stion.. Ells sont no pons par qu ou 5 points bonn ré ul arquz 3, 4 s m us un

Plus en détail

PROJET D ENTREPRISE 2017

PROJET D ENTREPRISE 2017 PROJET D ENTREPRISE 2017 PORTEUR DE PROJETS DEPUIS 1996 IEDV EST MEMBRE DE : Michl Cahn, présidnt SOUTENIR L ÉCONOMIE DE PROXIMITÉ Partant du constat qu la Drôm t l Ardèch ont bsoin d un économi d proximité

Plus en détail

Septembre. Entrée Gratuite

Septembre. Entrée Gratuite t r i Fo g a t n Vi s n o l a S t m o C l y a n Font assin Espac C é n R l Cultur 25 au 27 Du Sptmbr 2015 Entré Gratuit 6èm FOIRE EXPO d Fontnay-l-Comt sous l ail d SVE Pour ctt 6èm édition, nous souhaitons

Plus en détail

Session poster ECOMM. L auto-partage, chaînon manquant de l offre de mobilité.

Session poster ECOMM. L auto-partage, chaînon manquant de l offre de mobilité. Sssion postr ECOMM Titr : Autur L auto-partag, chaînon manquant d l offr d mobilité. Jan-Baptist Schmidr, Rsponsabl d Franc AutoPartag, résau pour un nouvll mobilité, Dirctur Général d Auto trmnt Strasbourg.

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE GIVERNY

DOSSIER DE PRESSE GIVERNY U D N O S I MA E M S I R U O T E I D N A NORM DOSSIER DE PRESSE GIVERNY M A I S O N D U TO U R I S M E 1 Sommair 03 VENIR À GIVERNY 04 EXPLORER LE VILLAGE 05 LA MAISON DU TOURISME - VOTRE VOYAGE IMPRESSIONNISTE

Plus en détail

7. Droit fiscal. Calendrier 2014. 7.1 Actualité fiscale 7.2 Contrôle et contentieux fiscal 7.3 Détermination du résultat fiscal.

7. Droit fiscal. Calendrier 2014. 7.1 Actualité fiscale 7.2 Contrôle et contentieux fiscal 7.3 Détermination du résultat fiscal. 7. Droit fiscal 7.1 Actualité fiscal 7.2 Contrôl t contntiux fiscal 7.3 Détrmination du résultat fiscal 7.4 Facturation : appréhndr ls règls juridiqus t fiscals, t maîtrisr l formalism 7.5 Gstion fiscal

Plus en détail

TRANSPORT LOGISTIQUE. Retrouvez également toutes les fiches des autres domaines : AGRICULTURE AGROALIMENTAIRE ENVIRONNEMENT ARTS CULTURE

TRANSPORT LOGISTIQUE. Retrouvez également toutes les fiches des autres domaines : AGRICULTURE AGROALIMENTAIRE ENVIRONNEMENT ARTS CULTURE TRANSPORT LOGISTIQUE Pour accédr dirctmnt à la fich qui vous intérss, cliquz sur l titr. Vous pouvz rvnir au sommair TRANSPORT LOGISTIQUE grâc à c bouton! rtour sommair Rtrouvz égalmnt touts ls fichs ds

Plus en détail

journée des professionnels de santé APPEL A COMMUNICATIONS DÉCEMBRE

journée des professionnels de santé APPEL A COMMUNICATIONS DÉCEMBRE APPEL A COMMUNICATIONS 12 DÉCEMBRE 2012 PROPOSITIONS DE RÉSUMÉS Ls propositions d résumés doivnt parvnir impérativmnt AU PLUS TARD LE 4 SEPTEMBRE 2012 http://sfr.larhumatologi.fr Vous dvz soumttr vos résumés

Plus en détail

DEMANDE DE GARANTIE FINANCIÈRE ET PACK RCP

DEMANDE DE GARANTIE FINANCIÈRE ET PACK RCP DEMANDE DE GARANTIE FINANCIÈRE ET PACK RCP ADMINISTRATEURS DE BIENS ET AGENTS IMMOBILIERS Compagni Europénn d Garantis t Cautions 128 ru La Boéti 75378 Paris Cdx 08 - Tél. : +33 1 44 43 87 87 Société anonym

Plus en détail

Les nouvelles orientations politiques du budget 2015 du Gouvernement prévoient

Les nouvelles orientations politiques du budget 2015 du Gouvernement prévoient GO NEWSLETTER N 1/2015 19 janvir 2015 L «Spurpaak» du Gouvrnmnt t ss réprcussions sur la formation ACTUALITÉ L «Spurpaak» du Gouvrnmnt t ss réprcussions sur la formation Allianc pour la qualification profssionnll

Plus en détail

8. Propriété intellectuelle

8. Propriété intellectuelle 8. Propriété intllctull 8.1 Sécurisr ss contrats d 8.2 Valorisr t défndr ss droits d 8.3 Maîtrisr l cadr juridiqu du droit d autur 8.4 Commnt protégr ss marqus? Calndrir 2014 Paris Lyon Marsill Sécurisr

Plus en détail

Spécial INITIAL 2013 / 2014

Spécial INITIAL 2013 / 2014 Mon guid étudiant Spécial INITIAL 2013 / 2014 Mot d la dirction A l ESCG Paris, vous débutz votr carrièr profssionnll dès la 1r anné. L dispositif ainsi qu la pédagogi mis n ouvr à l ESCG Paris a fait

Plus en détail

Outil de prévention de la dégradation des immeubles anciens à Paris. Résultats 2013

Outil de prévention de la dégradation des immeubles anciens à Paris. Résultats 2013 OBSERVATOIRE du LOGEMENT t d l'habitat d PARIS Outil d prévntion d la dégradation ds immubls ancins à Paris Résultats 2013 Juillt 2013 À la suit ds travaux d mêm natur déjà réalisés dpuis 2008, la list

Plus en détail

Apprentissage des faits Calcul mental Estimation de calcul

Apprentissage des faits Calcul mental Estimation de calcul M ATHÉMATIQUES MENTALES Apprntissag ds faits Calcul mntal Estimation d calcul 4 anné Guid d nsignmnt 2010 Rmrcimnts L présnt manul d mathématiqus mntals a été mis à jour avc la prmission du ministèr d

Plus en détail

La sélection du mois par L ANEA

La sélection du mois par L ANEA i a M s s r p Rvu d ANEA, N V009 La sélction du mois par L ANEA Loi d Modrnisation d l Agricultur La LMA, un loi pour apaisr ls producturs LSA, 14/05, p10 Fruits t légums: ls distributurs prêts à réduir

Plus en détail

Fiche interprétative 010 Transfert de travailleurs

Fiche interprétative 010 Transfert de travailleurs Fich intrprétativ 00 Transfrt d travaillurs. Princip. A. Txt d loi. a. Décrt du 9//04 rlatif à l agrémnt t à l octroi d subvntions aux ntrpriss d insrtion. Art. 6. r. L Gouvrnmnt put dérogr à l articl

Plus en détail

Comment. maintenir. l'équilibre. Rencontres. Nationales. Dans les locaux du Conseil Régional du Centre

Comment. maintenir. l'équilibre. Rencontres. Nationales. Dans les locaux du Conseil Régional du Centre Commnt maintnir l'équilibr Judi 8 octobr : 14h00-18h00 - Séanc plénièr Vndrdi 9 octobr : 9h00-13h00 - Atlirs Dans ls locaux du Consil Régional du Cntr Chambrs d Métirs t d l Artisanat Programm du judi

Plus en détail

Immobilier à NEW YORK. www.citystone.fr

Immobilier à NEW YORK. www.citystone.fr Immobilir à NEW YORK www.cityston.fr NEW YORK, UNE POSITION UNIQUE Nw York, t plus particulièrmnt sa mythiqu îl d Manhattan, fait parti ds principaux pôls économiqus, culturls t financirs d la planèt.

Plus en détail

Comment utiliser une banque en France. c 2014 Fabian M. Suchanek

Comment utiliser une banque en France. c 2014 Fabian M. Suchanek Commnt utilisr un banqu n Franc c 2014 Fabian M. Suchank Créditr votr compt: Étrangr Commnt on mt d l argnt liquid sur son compt bancair à l étrangr : 1. rntrr dans la banqu, attndr son tour 2. donnr l

Plus en détail

C est signé 11996 mars 2015 Mutuelle soumise au livre II du Code de la Mutualité - SIREN N 780 004 099 DOC 007 B-06-18/02/2015

C est signé 11996 mars 2015 Mutuelle soumise au livre II du Code de la Mutualité - SIREN N 780 004 099 DOC 007 B-06-18/02/2015 st signé 11996 mars 2015 Mutull soumis au livr II du od d la Mutualité - SIREN N 780 004 099 DO 007 B-06-18/02/2015 Édition 2015 Madam, Monsiur, Vous vnz d crér ou d rprndr un ntrpris artisanal ou commrcial

Plus en détail

Le rôle d évaluation foncière au service d une approche territoriale ciblée : le cas de Montréal

Le rôle d évaluation foncière au service d une approche territoriale ciblée : le cas de Montréal L rôl d évaluation foncièr au srvic d un approch trritorial ciblé : l cas d Montréal Suzann Chantal st économist t consillèr n aménagmnt Stéphan Charbonnau st détntur d un maîtris n étud urbain Ls dux

Plus en détail

CATALOGUE. Disponible en prêt ou à la location. Renseignement DES EXPOSITIONS

CATALOGUE. Disponible en prêt ou à la location. Renseignement DES EXPOSITIONS Ligu pour la protction ds oisaux d la Sarth (LPO 72) CATALOGUE DES EXPOSITIONS Disponibl n prêt ou à la location Rnsignmnt LPO Sarth 43 ru d l Estérl Maison d l au 72100 L Mans Indx ds xpositions Ls xpositions

Plus en détail

Le domaine national de Saint-Cloud

Le domaine national de Saint-Cloud P a r c o u r s d é c o u v r t L domain national d Saint-Cloud P a r i S / Î L - d - F r a n C j u n p u b l i c L domain national d Saint-Cloud Bonjour t binvnu au domain national d Saint-Cloud. J suis

Plus en détail

ROCHELAMUSIQUE. Pour vous inscrire ou vous réinscrire! Les cours, ateliers et pratiques collectives débuteront la semaine du lundi 12 septembre.

ROCHELAMUSIQUE. Pour vous inscrire ou vous réinscrire! Les cours, ateliers et pratiques collectives débuteront la semaine du lundi 12 septembre. Juin 2011 ROCHELAMUSIQUE N 74 Pour vous inscrir ou vous réinscrir! Il vous suffit d laissr la fuill d inscription dûmnt rmpli dans la boît aux lttrs du Cntr Musical. Vous pouvz égalmnt scannr t nous nvoyr

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE LOCATION

DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE LOCATION DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE LOCATION Ls informations donnés nécssairs pour traitr votr candidatur rstront confidntills. Un dossir incomplt n put êtr xaminé. C dossir d candidatur rst soumis à l approbation

Plus en détail

Fixant les conditions d'exercice des activités commerce en République du Bénin. Le Président de la République promulgue la loi dont la teneur suit:

Fixant les conditions d'exercice des activités commerce en République du Bénin. Le Président de la République promulgue la loi dont la teneur suit: Fixant ls conditions d'xrcic ds activités commrc n Républiqu du Bénin. LE HAUT CONSEIL DE LA REPUBLIQUE a délibéré t adopté n sa séanc du 9mai 1990. L Présidnt d la Républiqu promulgu la loi dont la tnur

Plus en détail

AUDIT. cheque-energie-audi-nov2012.indd 1

AUDIT. cheque-energie-audi-nov2012.indd 1 d d n a m D s i g r n é u chèq AUDIT chqu-nrgi-audi-nov2012.indd 1 15/01/13 08:55 2 mod d'mploi pour qui? 1. Vous êts propriétair occupant d un maison individull situé n Haut-Normandi, construit dpuis

Plus en détail

Créé par : Section du SNISA Dernière mise à jour : 5 jan 2012 Tous les changements du SNISA pour l exercice 2012-2013

Créé par : Section du SNISA Dernière mise à jour : 5 jan 2012 Tous les changements du SNISA pour l exercice 2012-2013 Tous ls changs du SNISA pour l xrcic 2012-2013 chang Chang/élé d Principaux changs pour l xrcic 2012-2013 1 65-71 Dat d arrivé à l unité d obsrvation (ED 123) Hur d arrivé à l unité d obsrvation (ED 124)

Plus en détail

Présentation. Sommaire. Adventure Days 2011. Association Domaine Nature. Bravo à tous pour cette réussite. Mulhouse le 19/07/2011

Présentation. Sommaire. Adventure Days 2011. Association Domaine Nature. Bravo à tous pour cette réussite. Mulhouse le 19/07/2011 Mulhous l 19/07/2011 Association Domain Natur 145 ru d l Il Napoléon 68100 Mulhous Tél. 03 89 61 98 33 www.domainnatur.org Présidnt : Jacky Lchlitr info@domainnatur.fr Pour l partag Valid - Handicapé Bravo

Plus en détail

Réunions des délégués

Réunions des délégués Réunions ds délégués Rapport d activité 2012 Prspctivs 2013 Saint Jan d'angly, Saujon, La Rochll, Montliu la Gard,Saint Gnis d Saintong, Saints Novmbr - Décmbr 2012 Programm 1. Rapport d activité 2012

Plus en détail

Loisirs et Culture. jeunesse PROGRAMMATION. Session printemps-été 2015 PROGRAMMATION. Danse découverte. Multisports. Danse mix 8-12 ans

Loisirs et Culture. jeunesse PROGRAMMATION. Session printemps-été 2015 PROGRAMMATION. Danse découverte. Multisports. Danse mix 8-12 ans Loisirs t Cultur Sssion printmps-été 201 DANS CE NUMÉRO 1 ds activités printmps-été 201 4 Camp d jour stival Modalités d inscription t soccr 6 Ds nouvlls d votr bibliothèqu Multisports Horairs : 6 à 8

Plus en détail

Croissances du parc principal et de la propriété se confondent en Ile-de-France

Croissances du parc principal et de la propriété se confondent en Ile-de-France ILE-DE-FRANCE à la pag à la pag N 382 - Janvir 212 Trritoir Croissancs du parc principal t d la propriété s confondnt n Il-d-Franc La croissanc du nombr d résidncs principals s maintint dpuis 1999 grâc

Plus en détail

Les maisons de santé pluridisciplinaires en Haute-Normandie

Les maisons de santé pluridisciplinaires en Haute-Normandie Ls maisons d santé pluridisciplinairs n Haut-Normandi tiq Guid pra u EDITO Dans 10 ans, l déficit d médcins sra réllmnt problématiqu si l on n y prnd pas gard. D nombrux généralists quinquagénairs n trouvront

Plus en détail

Vous souhaitez rénover votre logement? Les Villes de Lille, Lomme et Hellemmes accompagnent votre projet...

Vous souhaitez rénover votre logement? Les Villes de Lille, Lomme et Hellemmes accompagnent votre projet... Vous souhaitz rénovr votr logmnt? Ls Vills d Lill, Lomm t Hllmms accompagnnt votr projt... EDITION 2008 Sigls Sommair LA DÉMARCHE ET LES TYPES D AIDES...p.4 1. AIDE «SORTIE D INSALUBRITÉ»...p.5 2. AIDE

Plus en détail

Master1 Génie des Systèmes Industriels U.E.: Capteurs, Chaînes de mesure 1 ère session 2011-2012

Master1 Génie des Systèmes Industriels U.E.: Capteurs, Chaînes de mesure 1 ère session 2011-2012 Mastr1 Géni ds Systèms Industrils U.E.: Capturs, Chaîns d msur 1 èr sssion 211-212 Cod Unité : 172 Cod épruv : 14977 Samdi 26 Mai 8H -1H Duré : 2 hurs Documnts t Calculatric autorisés Ls partis III t IV

Plus en détail

6.1! GÉRER LA DOCUMENTATION : Principes

6.1! GÉRER LA DOCUMENTATION : Principes 6.1! GÉRER LA DOCUMENTATION : Princips But : Résultats : Convnir ds documnts dont l'ntrpris va s dotr Not adrssé au prsonnl; ligns dirctrics sur la documntation Tâch confié au : Tmps total nécssair : Rprésntant

Plus en détail

DANS. Les éditions du CRIJ Centre

DANS. Les éditions du CRIJ Centre pl i n d in fo s s u o v d s r n u o u Aut ls j t... n s s i t s s invt vous?...! t r v L Li V n z fa ir l ÉS NGAG NES E ES U E J S DE ENN ITOY NAGE C G I S O N TÉM DES ACTIO DANS Ls éditions du CRIJ Cntr

Plus en détail

LE SURENDETTEMENT. a s s e c o. leo lagrange UNION NATIONALE DES ASSOCIATIONS FAMILIALES. union féminine civique et sociale

LE SURENDETTEMENT. a s s e c o. leo lagrange UNION NATIONALE DES ASSOCIATIONS FAMILIALES. union féminine civique et sociale LE SURENDETTEMENT 1 lo lagrang UNION NATIONALE 2 L'ENDETTEMENT 1984 : 4 ménags sur 10 avaint ds crédits (crédit à la consommation + immobilir) 1997 : 1 ménag sur 2 a un crédit n cours 55 % ds consommaturs

Plus en détail

LES ÉCOGESTES, UN JEU D'ENFANT. www.lausanne.ch/sil

LES ÉCOGESTES, UN JEU D'ENFANT. www.lausanne.ch/sil LES ÉCOGESTES, UN JEU D'ENFANT.lausann.ch/sil Il st vrt t il fait l bin autour d vous : l FEE Pour financr ds projts d économis d énrgi ou d dévloppmnt ds énrgis rnouvlabls, ls Srvics industrils d Lausann

Plus en détail

Gaines. Documentation technique

Gaines. Documentation technique Gains Documntation tchniqu Hygièn ds locaux, conort t modrnité, acilité d installation, ls gains d vntilation d Etrnit ornt d multipls possibilités dans la plupart ds bâtimnts d habitation, trtiairs ou

Plus en détail

Campus France Maroc est un service de l Institut Français du Maroc, opérateur de coopération de l Ambassade de France au Maroc.

Campus France Maroc est un service de l Institut Français du Maroc, opérateur de coopération de l Ambassade de France au Maroc. w w w. m a r o c. c a m p u s f r a n c. o r g é r t n R 7 1 0 / 016 Campus Franc Maroc st un srvic d l Institut Français du Maroc, opératur d coopération d l Ambassad d Franc au Maroc. Campus Franc Maroc

Plus en détail

Découverte Sociale et Patrimoniale

Découverte Sociale et Patrimoniale Découvrt Social t Patrimonial M :... Mm :... Dat :... Origin du contact :... Sommair 1. Vous 3 Votr famill 3 Votr situation matrimonial 4 Votr régim matrimonial 4 Libéralités 4 2. Votr actif 5 Vos garantis

Plus en détail

Une vision nationale pour l éducation postsecondaire

Une vision nationale pour l éducation postsecondaire Un vision national pour l éducation postscondair FÉDÉRATION CANADIENNE DES ÉTUDIANT-E-S L ÉDUCATION PUBLIQUE POUR LE BIEN COMMUN FÉDÉRATION CANADIENNE DES ÉTUDIANT-E-S FÉDÉRATION CANADIENNE DES ÉTUDIANT-E-S

Plus en détail

Les hébergements dans les services hospitaliers : une pratique à risques

Les hébergements dans les services hospitaliers : une pratique à risques 6 Dossir Hébrgmnts Ls hébrgmnts d patints dans ds srvics hospitalirs dont n rlèv pas dirctmnt lur pathologi sont rlativmnt fréqunts, n raison d la pénuri d lits dans crtains spécialités. Cs situations

Plus en détail

Couverture Graphisme : unchatauplafond / illustration Roc Canals / Getty- Images Photo de l auteur @ Andreu Dalmau / EPA / MAXPPP

Couverture Graphisme : unchatauplafond / illustration Roc Canals / Getty- Images Photo de l auteur @ Andreu Dalmau / EPA / MAXPPP Couvrtur Graphism : unchatauplafond / illustration Roc Canals / Gtty- Imags Photo d l autur @ Andru Dalmau / EPA / MAXPPP Librairi Arthèm Fayard, 2012. ISBN : 978-2-213-67413-1 À tous cux qui œuvrnt pour

Plus en détail

CHÂTILLON / HAUTS-DE-SEINE LA TRANQUILLITÉ EN PLEIN CŒUR URBAIN

CHÂTILLON / HAUTS-DE-SEINE LA TRANQUILLITÉ EN PLEIN CŒUR URBAIN CHÂTILLON / HAUTS-DE-SEINE LA TRANQUILLITÉ EN PLEIN CŒUR URBAIN Châtillon, LE «PARIS» D UN AVENIR TRANQUILLE Aux ports d la capital s cach un ndroit rmarquabl : la vill d Châtillon, dynamiqu t accuillant,

Plus en détail

Devenir partenaire Relayer nos actions dans les médias NOUS AVONS BESOIN DE VOUS! Devenir bénévole Association Tournesol, Artistes à l Hôpital

Devenir partenaire Relayer nos actions dans les médias NOUS AVONS BESOIN DE VOUS! Devenir bénévole Association Tournesol, Artistes à l Hôpital r t n o c n r a l s à t n i t a p s d AL H Ô P IT TES À L IS T A R R A É L ESOL, ÊT GÉN TOURN I N T É R D N IAT IO ASSOC notr projt UNE PRÉSENCE ARTISTIQUE DANS LES LIEUX DE SANTÉ. Ds artists d différnts

Plus en détail

4. Droit pénal des affaires

4. Droit pénal des affaires 4. Droit pénal ds affairs Calndrir 2014 4.1 La dénonciation calomnius : quls moyns d action? 4.2 La gard à vu : commnt y fair fac 4.3 La victim : fair valoir ss droits t obtnir réparation 4.4 Ls principals

Plus en détail

ELECTRICITE. Chapitre 11 Tensions et courants dans les lignes triphasées. Montages étoile et triangle. Analyse des signaux et des circuits électriques

ELECTRICITE. Chapitre 11 Tensions et courants dans les lignes triphasées. Montages étoile et triangle. Analyse des signaux et des circuits électriques ELECTRICITE Analys ds signaux t ds circuits élctriqus Michl Piou Chapitr Tnsions t courants dans ls ligns triphasés Montags étoil t triangl Edition /0/04 Tabl ds matièrs POURQUOI ET COMMENT? DENOMINATION

Plus en détail

PROJET D ENCADREMENT DU PROGRAMME DE SOUTIEN AUX NOUVEAUX ENSEIGNANTS GRÂCE À L UTILISATION EFFICACE DES MÉDIAS SOCIAUX

PROJET D ENCADREMENT DU PROGRAMME DE SOUTIEN AUX NOUVEAUX ENSEIGNANTS GRÂCE À L UTILISATION EFFICACE DES MÉDIAS SOCIAUX PROJET D ENCADREMENT DU PROGRAMME DE SOUTIEN AUX NOUVEAUX ENSEIGNANTS GRÂCE À L UTILISATION EFFICACE DES MÉDIAS SOCIAUX Association canadinn ds profssurs d immrsion Canadian Association of Immrsion Tachrs

Plus en détail

TVA et Systèmes d Information. Retour d expérience d entreprise. A3F - 26 mars 2015 Hélène Percie du Sert COFELY INEO

TVA et Systèmes d Information. Retour d expérience d entreprise. A3F - 26 mars 2015 Hélène Percie du Sert COFELY INEO isr la t l t t zon iqur nt TVA t Systèms d Information Rtour d xpérinc d ntrpris A3F - 26 mars 2015 Hélèn Prci du Srt COFELY INEO Pour Sup Ins À p NB. M 30/03/2015 Sommair isr la t l t t zon iqur nt I

Plus en détail

VALIDATION-CERTIFICATION

VALIDATION-CERTIFICATION Formz-vous tout au long d votr vi... FORMATIONS ACCOMPAGNEMENT VALIDATION-CERTIFICATION Spt. 2015 à juin 2016 L OMEP st mmbr actif d l Arofsp, st crtifié cntr d xamn TOEIC (ETS), st labllisé Cntr d bilans

Plus en détail

GPMR - P. Boulen. Territoire projets. presse. Dossier de

GPMR - P. Boulen. Territoire projets. presse. Dossier de Eco n om i c d v l opm n t ag n c y GPMR - P. Bouln A g n c d d é v l opp m n t é co n om i q u Trritoir projts d Dossir d W W W. C a u x S i n D E v l o p p m n t. C O M prss L Agnc Créé n 2008, Caux

Plus en détail

Solution de communication d entreprise Aastra

Solution de communication d entreprise Aastra Solution d communication d ntrpris Aastra Téléphons mobils sur l Aastra 400 dès R.0 Mod d mploi Plats-forms priss n charg: Aastra 45 Aastra 430 Aastra 470 C mod d mploi décrit l intégration ds téléphons

Plus en détail

Vu la loi n 17-99 portant code des assurances prom ulguée par le dahir n 1-02-238 du 25 rejeb 1423 (3 octobre 2002), telle qu'elle a été complétée ;

Vu la loi n 17-99 portant code des assurances prom ulguée par le dahir n 1-02-238 du 25 rejeb 1423 (3 octobre 2002), telle qu'elle a été complétée ; Arrêté du ministr s financs t la privatisation n 2241-04 du 14 kaada 1425 rlatif à la présntation s opérations d'assurancs (B.O. n 5292 du 17 févrir 2005). Vu la loi n 17-99 portant co s assurancs prom

Plus en détail

Programme GénieArts Î.-P.-É. 2009-2010. GénieArts

Programme GénieArts Î.-P.-É. 2009-2010. GénieArts Programm GéniArts Î.-P.-É. 2009-2010 GéniArts Allum l nthousiasm ds juns à l égard d l acquisition ds matièrs d bas par l truchmnt ds arts. Inspir la collaboration ntr ls artists, ls nsignants, ls écols

Plus en détail

MODALITÉS MISSIONS CONTACTS MOYENS PRÉSENTATION RÉSULTATS. Soutenir les PME-PMI. dans leur. Innovation et Développement Endogène des Entreprises

MODALITÉS MISSIONS CONTACTS MOYENS PRÉSENTATION RÉSULTATS. Soutenir les PME-PMI. dans leur. Innovation et Développement Endogène des Entreprises dans lur démarchd innovation Innovation t Dévloppmnt Endogèn ds Entrpriss Soutnir ls PME-PMI UIMM Loir METALLURGIE rhodaninn UIMM Langudoc-Roussillon Auxrr UIMM Bourgogn Dijon UIMM PACA Nvrs CSM Haut-Savoi

Plus en détail

Exercice 1 :(15 points)

Exercice 1 :(15 points) TE/pé TL Elémnts d corrction du D. n 2 du Vndrdi 2 0ctobr 2012 sans documnt, avc calculatric 1h1min Ercic 1 :(1 points) À l occasion d un fstival culturl, un agnc d voyags propos trois typs d transport

Plus en détail

10. Informatique / jeux vidéos

10. Informatique / jeux vidéos 10. Informatiqu / jux vidéos 10.1 Ls contrats informatiqus : maîtrisr ls risqus juridiqus 10.2 Typologi t étud ds contrats informatiqus 10.3 Corrspondant CNIL : répondr à vos obligations légals 10.4 La

Plus en détail

Le traitement des expulsions locatives

Le traitement des expulsions locatives L traitmnt ds xpulsions locativs n io nt s til v ré p d t n am m t ai p n nd a m om r ay td m Tr C l ab i u O COMPTE RENDU DU SÉMINAIRE DU 10 SEPTEMBRE 2012 u n io at j n c sti n g ssi A c in d Au ui q

Plus en détail

Projet de soutien CSFP/OFFT case management Formation professionnelle

Projet de soutien CSFP/OFFT case management Formation professionnelle Projt d soutin CSFP/OFFT cas managmnt Formation profssionnll Cas managmnt Formation profssionnll CM FP C documnt st conçu comm un aid pour la mis n plac du cas managmnt Formation profssionnll. Il a un

Plus en détail

Une rencontre de la communauté Ressources humaines et management de Grenoble Ecobiz en partenariat avec l ANDRH

Une rencontre de la communauté Ressources humaines et management de Grenoble Ecobiz en partenariat avec l ANDRH Un rncontr d la communauté Rssourcs humains t managmnt d Grnobl Ecobiz n partnariat avc l ANDRH L agilité, nouvll postur managérial Confrontés aux turbulncs d un mond n mutation, ls ntrpriss chrchnt d

Plus en détail

Smart TENSTM. Instructions d utilisation

Smart TENSTM. Instructions d utilisation Smart TENS Instructions.qx6 30/10/06 16:16 Pag Smart TENSTM Instructions d utilisation L Smart TENS st un méthod d point pour soulagr la doulur, non médicamntus. C TENS numériqu st un apparil puissant,

Plus en détail

Participez au projet novateur e-health des pharmacies

Participez au projet novateur e-health des pharmacies Participz au projt novatur -Halth ds pharmacis my-mdibox - l application médicamnts pour pharmacis t patints avc d nombruss prstations complémntairs V2.00_11_2013 Notr publicité actull : Et voici é t n

Plus en détail

le pouvoir d aimer Option Montréal Pour un PMAD recentré sur le développement de Montréal

le pouvoir d aimer Option Montréal Pour un PMAD recentré sur le développement de Montréal Option Montréal Pour un PMAD rcntré sur l dévloppmnt d Montréal Consultations sur l Plan métropolitain d aménagmnt t d dévloppmnt (PMAD) Mémoir présnté à la Communauté métropolitain d Montréal l pouvoir

Plus en détail

Par les délégués des 4 èmes Dans le cadre de la Commission Restauration

Par les délégués des 4 èmes Dans le cadre de la Commission Restauration Info Rsto Mai - Juin 2011 Par ls délégués ds 4 èms Dans l cadr d la Commission Rstauration Editorial Jûnr st dvnu à la mod. En tout cas, mangr très pu l st. Pour simplifir, ls fills n mangnt pas pour «fair

Plus en détail

L audit : écouter, observer pour mieux maîtriser les risques

L audit : écouter, observer pour mieux maîtriser les risques Stratégi publiqu n 2 - avril 2014 L audit : écoutr, obsrvr pour miux maîtrisr ls risqus La maîtris ds risqus D irigr un administration trritorial t mttr n œuvr l projt d un mandatur impliqu d savoir prndr

Plus en détail

L équilibre entre réflexion et action est pour nous la clef de l efficacité

L équilibre entre réflexion et action est pour nous la clef de l efficacité L équilibr ntr réflxion t action st pour nous la clf d l fficacité 1, 2, 3 1,2 2 &&33ANNEES ANNÉES 1r, LE CURSUS 3 Stag étrangr 1r smstr SEPTEMBRE AOÛT JUILLET JUIN MAI AVRIL M AR S FÉVRIER JANVIER DÉCEMBRE

Plus en détail

Relevé de décisions du CEVU. 5 juillet 2013. Le CEVU. Après en avoir délibéré, décide :

Relevé de décisions du CEVU. 5 juillet 2013. Le CEVU. Après en avoir délibéré, décide : Rlvé d décisions du CEVU 5 juillt 2013 L CEVU Vu l Cod d l Éducation modifié par la loi n 2007-1199 du 10 août 2007 Vu ls statuts d l univrsité adoptés l 4 mars 2008 t modifiés l 2 novmbr 2010 Après n

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 13 avril 2011

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 13 avril 2011 Corrigé du baccalauréat S Pondichéry avril EXERCICE Commun à tous ls candidats Parti I points. L ax ds ordonnés st asymptot à C au voisinag d ; la fonction étant décroissant sur ] ; + [, la limit quand

Plus en détail

CONCEPT ET PLAN DES STANDS

CONCEPT ET PLAN DES STANDS VOTRE PARTENAIRE EN MARKETING RH ET Womn'sUNIVERSITES Contact-Day Romandi 01 Concpt & Plan ds stands EN RECRUTEMENT DANS LES WOMEN'S CONTACT-DAY ROMANDIE 01 Swiss Tch Cntr, Lausann 11 avril 01 13 h 17

Plus en détail

EXIGENCES D INSCRIPTION DE L OPAO (POSSIBILITÉ DE RECONNAISSANCE DES DROITS ACQUIS) CRITÈRES DE SOUTIEN CCPA-ACCP AU TITRE DE CCC

EXIGENCES D INSCRIPTION DE L OPAO (POSSIBILITÉ DE RECONNAISSANCE DES DROITS ACQUIS) CRITÈRES DE SOUTIEN CCPA-ACCP AU TITRE DE CCC EXIGENCES D INSCRIPTION DE L OPAO (POSSIBILITÉ DE RECONNAISSANCE DES DROITS ACQUIS) t CRITÈRES DE SOUTIEN CCPA-ACCP AU TITRE DE CCC La rconnaissanc ds droits acquis st un autr voi d inscription possibl

Plus en détail