Vous savez probablement que le gouvernement fédéral procède à la mise

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Vous savez probablement que le gouvernement fédéral procède à la mise"

Transcription

1 Numéro Le facteur fiscal REMPLACEMENT DU RÉGIME DES IMMOBILISATIONS ADMISSIBLES Vous savez probablement que le gouvernement fédéral procède à la mise en œuvre des propositions destinées à remplacer les règles relatives aux immobilisations admissibles actuelles par une nouvelle catégorie de biens aux fins de la déduction pour amortissement (DPA). Ce changement important a d abord été annoncé en 2014, et le budget fédéral 2016 l a mis de l avant. Quelles conséquences auront sur vous et votre entreprise ces propositions? Tout d abord, la plupart des entreprises disposent d un solde du montant cumulatif des immobilisations admissibles (MCIA), qui se veut un compte d impôt amortissable pour l achalandage, certaines licences et des biens incorporels. Toutes les entreprises qui disposent d un solde du MCIA au 31 décembre 2016 seront touchées par le changement. Malgré le fait que toutes ces entreprises devront transférer leur solde du MCIA au régime de DPA le 1 er janvier 2017, la plus grande incidence des changements proposés sera la hausse des impôts sur le revenu payable par des sociétés privées lorsqu une entreprise ou des immobilisations admissibles seront vendues à profit. La bonne nouvelle est que les nouvelles règles seront en vigueur uniquement à compter du 1 er janvier Ainsi, vous avez le temps pour évaluer les répercussions des propositions et déterminer si une planification pourrait être avantageuse. Dans cet article, nous répondons à certaines des questions que vous pourriez avoir sur les changements à venir. ContenU Remplacement du régime des immobilisations admissibles Conséquences des changements fiscaux sur la planification en matière d assurance-vie Quels sont les actifs touchés? Les immobilisations admissibles comprennent habituellement l achalandage et d autres biens incorporels ayant une durée de vie indéterminée qui ont été achetés dans le but de gagner un revenu provenant d une entreprise. Cela ne comprend pas les dépenses qui sont déductibles à titre de dépense courante ou amortissable en vertu des règles de DPA actuelles. Outre l achalandage, les immobilisations admissibles comprennent entre autres les frais de constitution, les listes de clients, les quotas agricoles, les droits de franchise ainsi que les licences dont la durée de vie est indéfinie. Quelles sont les règles actuelles? Selon les règles actuelles relatives aux immobilisations admissibles, 75 % des dépenses en capital admissibles est ajouté au solde du MCIA et peut être déduit à un taux de 7 % par année, selon la méthode de l amortissement dégressif. Lorsqu une entreprise ou des immobilisations admissibles sont vendues, 75 % du produit de la disposition attribuable aux immobilisations admissibles réduit le solde

2 2 du MCIA. Cela peut donner lieu à une récupération (c.-à-d. des déductions sur le solde du MCIA réclamées précédemment) ainsi qu à une inclusion de revenu supplémentaire liée au gain sur le coût initial (c.-à-d. le gain au titre d immobilisations admissibles). En règle générale, tout gain au titre d immobilisations admissibles est actuellement imposé à titre de revenu d une entreprise exploitée activement à un taux d inclusion de 50 %. Pour les sociétés privées sous contrôle canadien (SPCC), le taux d imposition fédéral sur ce revenu est 15 %, ou 10,5 % si la société est admissible à la déduction accordée aux petites entreprises. En outre, 50 % du gain au titre d immobilisations admissibles est ajouté au compte de dividendes en capital de l entreprise à la fin de l année et est disponible aux fins de distribution libre d impôt après la fin de l année. La partie du gain imposé au taux d imposition du revenu d entreprise exploitée activement fait partie du compte de revenu à taux général de l entreprise de 15 % et peut être versée à titre de dividende admissible. Quelles sont les règles proposées? En vertu des règles proposées, les dépenses qui sont présentement ajoutées au solde du MCIA seront incluses dans la nouvelle catégorie 14.1 d amortissement. Les dépenses seront incluses à un taux d inclusion de 100 % et déductibles à un taux de 5 % par année, selon la méthode d amortissement dégressif. Les règles actuelles relatives à la DPA s appliqueront de manière générale, notamment les règles relatives à la récupération, aux gains en capital et à l amortissement, ainsi que la «règle de la demi-année» pour les acquisitions. Il y aura une nouvelle catégorie 14.1 distincte à l égard de chaque entreprise que le contribuable exploite. Dispositions Lorsqu un bien est disposé en vertu des nouvelles règles, le produit de disposition jusqu au coût initial réduit le solde du compte de la fraction non amortie du coût en capital (FNACC), et tout excédent du produit de disposition sur le coût initial sera inclus dans le revenu à titre de gain en capital. La partie imposable, ou 50 %, du gain en capital est imposé à un taux d imposition fédéral relatif au revenu de placement beaucoup plus élevé de 38,67 %, pour lequel une partie est remboursable seulement après le versement d un dividende imposable par la société. Selon les règles actuelles pour les immobilisations, 50 % du gain est ajouté au compte de dividendes en capital (CDC) de l entreprise. La partie imposable du gain peut être distribuée aux actionnaires sous forme de dividendes non admissibles. Achalandage Selon les nouvelles règles, chaque entreprise sera considérée comme ayant un achalandage, même si aucune dépense n a été effectuée pour acquérir celui-ci. Cela ne signifie pas que les entreprises peuvent reconnaître l achalandage généré en interne et commencer à réclamer des déductions d impôt sur celles-ci. Cela signifie simplement qu il existe un compte d achalandage pour chaque entreprise bien que le solde puisse être nul. En outre, des règles spéciales s appliqueront en ce qui concerne les dépenses et les rentrées de fonds qui n ont pas trait à un bien spécifique. Ces dépenses auront une incidence sur le coût en capital de l achalandage de l entreprise en vertu de ces nouvelles règles. Plus important encore et comme en vertu des règles actuelles, les nouvelles règles reconnaissent que l achalandage n est pas un bien identifiable séparément et qu il peut uniquement être disposé dans le cadre de la vente d une entreprise en vue de la poursuite de ses activités. Amortissement accéléré des petits soldes antérieurs à 2017 Pour les petites dépenses engagées avant 2017, les nouvelles règles permettront aux entreprises de déduire le montant le plus élevé entre 500 $ par année et le montant autrement déductible sous forme de DPA pour l année. Cela aidera à éliminer les reports de petits soldes et sera disponible pour les années d imposition se terminant avant Frais de constitution Une déduction distincte accordée aux entreprises pour les frais de constitution engagés après le 31 décembre 2016 sera disponible. Ce changement permettra une déduction sur les premiers $ de ces dépenses. Les dépenses audelà de $ seront incluses dans la catégorie 14.1 en tant qu achalandage. Que se passe-t-il au moment de la transition du 1 er janvier 2017? Plusieurs règles transitoires ont été proposées et, bien que cet article ne les couvre pas toutes, les règles transitoires générales seront cependant abordées. Nous utiliserons également un exemple simple pour illustrer ce qui se passe au moment de la transition pour une entreprise pour laquelle la fin d exercice est le 31 décembre 2016 et avec un solde du MCIA. Déterminer le solde d ouverture de la FNACC À compter du 1 er janvier 2017, chaque solde existant du MCIA lié à une entreprise sera converti à la nouvelle catégorie Le solde d ouverture de la FNACC de la nouvelle catégorie d une entreprise serait égal au montant qui aurait été son solde du MCIA le 1 er janvier Aux fins des dispositions futures, le coût total en capital de tous les biens de la catégorie 14.1 au moment de la transition est réputé, en général, être égal au 4/3 du total : a) du solde du MCIA au 31 décembre 2016; b) des déductions sur le MCIA réclamées dans le passé qui n ont pas été récupérées avant le 1 er janvier Ce coût total en capital devra être réparti entre l achalandage et chaque bien identifiable qui faisait partie du solde du MCIA au 31 décembre Cela est nécessaire afin d être en mesure de

3 3 déterminer correctement la récupération ainsi que les gains en capital advenant une disposition future. Il n est pas nécessaire de déterminer ces montants pour réclamer une DPA, puisque chaque solde du MCIA qui existait avant le changement sera converti en un actif de la nouvelle catégorie 14.1 plutôt qu en plusieurs actifs de DPA. Toutefois, il sera important de tenir des registres détaillés pour suivre le coût total en capital et son attribution à chaque bien au moment de la transition. Cela contribuera à faire en sorte que les renseignements seront facilement accessibles, advenant une disposition future. Scénario simple au moment de la transition Les faits Partons de l hypothèse que l exercice financier de l entreprise X se termine le 31 décembre. En 2013, l entreprise a acquis un quota laitier pour $ et engagé $ de frais de constitution. Les deux dépenses sont considérées comme des dépenses en capital admissibles, et 75 % de chaque montant a été ajouté au solde du MCIA de l entreprise. De 2013 à 2016, présumons que l entreprise a pris un total de $ en déductions sur le MCIA, ce qui se traduit par un solde du MCIA de $ au 31 décembre Coût en capital du bien Selon les nouvelles règles proposées, le coût total en capital est de $. En effet, ce montant correspond au 4/3 du total du solde du MCIA de $ au 31 décembre 2016 et des $ en déductions sur le MCIA. Le coût en capital alloué au quota laitier est de $. Il s agit du montant le moins élevé entre le coût total en capital et le coût initial du quota laitier. Le reste du coût en capital de $ (c. à-d $ $) est affecté à l achalandage de l entreprise. Selon les nouvelles règles, cette étape est accomplie après avoir déterminé le coût en capital des biens spécifiques inclus dans le solde du MCIA au 31 décembre L entreprise n avait aucun solde d achalandage avant l entrée en vigueur des nouvelles règles. Avec la transition aux nouvelles règles, elle aurait cependant un solde de coût en capital de l achalandage, puisqu elle a engagé des dépenses qui n étaient pas précisément liées à un bien en particulier, soit les frais de constitution. Sans ces frais, l entreprise aurait toujours de l achalandage, mais son coût en capital serait nul. Solde de la FNACC de la nouvelle catégorie 14.1 Comme il en a été fait mention, chaque entreprise sera considérée comme ayant de l achalandage faisant partie de la nouvelle catégorie Le quota de lait et l achalandage seraient par conséquent tous les deux inclus dans la nouvelle catégorie Comme indiqué ci-dessus, les frais de constitution feront partie du coût de l achalandage inclus dans la nouvelle catégorie. La FNACC de la nouvelle catégorie à compter du 1 er janvier 2017 est de $, ce qui est égal au montant qui serait le solde du MCIA à ce moment-là. La FNACC se résume comme suit : Solde d ouverture de la FNACC au $ 1 er janvier 2017 Coût en capital du quota laitier $ Coût en capital de l achalandage $ Amortissement supplémentaire Pour les dix premières années, le taux d amortissement de la nouvelle catégorie 14.1 serait de 7 % à l égard des dépenses encourues avant le 1 er janvier Il est à noter que les règles proposées ne suggèrent pas la création d une catégorie de DPA distincte pour les dépenses engagées avant le 1 er janvier Ainsi, il pourrait y avoir des ajouts au même compte des DPA après la date de mise en œuvre. Pour permettre deux taux de DPA (7 % pour les dépenses engagées avant le 1 er janvier 2017 pour les dix premières années et 5 % pour les nouvelles dépenses), nous vous suggérons de suivre les ajouts après 2016 séparément dans vos documents de travail. Cela vous aidera à vous assurer que vous appliquez le taux de DPA approprié aux fins de vos provisions d impôt et de vos déclarations de revenus, car théoriquement il y aura deux soldes au sein de la même catégorie. Autres règles transitoires Gardez à l esprit que beaucoup d autres règles transitoires ont été proposées, y compris des règles régissant les aspects suivants à l égard des immobilisations admissibles sous l ancien régime : les ventes futures afin qu il n y ait pas de récupération excessive; les dispositions avant 2017 au cours d une année d imposition qui chevauche le 1 er janvier 2017; les dispositions sans lien de dépendance qui empêcheront l utilisation de ces transferts pour augmenter la FNACC de la nouvelle catégorie. Si vous avez des questions concernant ces règles transitoires, votre conseiller BDO peut vous aider.

4 4 Quelles sont les répercussions? Si des immobilisations admissibles, par exemple de l achalandage (y compris l achalandage généré en interne qui n est pas présentement reconnu aux fins fiscales), des marques de commerce et des quotas agricoles, constituent une part importante de la valeur des actifs de votre SPCC, les changements proposés peuvent avoir une incidence importante dans le cas d une vente des actifs de votre entreprise (par opposition à une vente d actions). Comme indiqué précédemment, en vertu des règles actuelles, 50 % du gain sur la vente d immobilisations admissibles d une SPCC est imposé comme un revenu d entreprise exploitée activement à un taux fédéral de 15 % (10,5 % si elle est admissible au taux d imposition des petites entreprises). Selon les changements proposés, le gain sur la vente d immobilisations admissibles sera un gain en capital imposable assujetti au taux d impôt fédéral sur le revenu de placement de 38,67 %, pour lequel une partie de cet impôt est remboursée seulement après le paiement des dividendes imposables aux actionnaires. Cela signifie que le report d impôt possible selon les règles actuelles, si les fonds sont conservés dans la société, ne le sera plus. Le résultat est une augmentation immédiate de l impôt fédéral à payer dans l année de la disposition d environ 11,84 %, comparativement au gain imposé comme revenu d entreprise exploitée activement au-dessus du seuil de la déduction pour petite entreprise sous le régime d immobilisations admissibles actuel. L augmentation est de 14,09 % pour les revenus assujettis au taux d imposition des petites entreprises. Si le taux d imposition des petites entreprises s applique, il y aura alors également un écart de taux d imposition provincial. Quelles sont les occasions de planification que je devrais connaître? Règle de la demi-année applicable aux ajouts à la nouvelle catégorie 14.1 Vous devez garder à l esprit que les ajouts à la nouvelle catégorie 14.1 seront assujettis à la règle de la demi-année, alors que les ajouts au solde du MCIA actuel ne le sont pas. Ainsi, si votre entreprise prévoit acquérir des immobilisations admissibles dont la valeur est substantielle, il faudrait envisager en faire l acquisition avant la fin de 2016 pour profiter de la déduction complète de 7 % du MCIA dans l année de l acquisition. Sociétés privées sous contrôle canadien conclure des ventes ou des transactions visant des immobilisations admissibles avant le 31 décembre 2016 Imaginez le scénario où le propriétaire exploitant d une SPCC prévoit en vendre les actifs dans un avenir rapproché, et qu une valeur importante de l entreprise est attribuable à l achalandage généré en interne qui n est pas reconnu aux fins fiscales à l heure actuelle. Le traitement du gain réalisé sur l achalandage lors de la vente aura une incidence considérable sur l entreprise. Selon les changements proposés, si les actifs de l entreprise sont vendus alors que les changements proposés seront en vigueur, la SPCC paiera un montant supplémentaire de 11,84 % d impôt fédéral à l avance sur le gain attribuable à l achalandage, en présumant que le plafond de la déduction accordée aux petites entreprises est autrement épuisé. Comme il est fréquent pour les propriétaires exploitants de reporter les impôts, possiblement pendant de nombreuses années, sur la partie du gain au-delà du montant qui peut être distribué en franchise d impôt à partir du CDC, la perte du report possible en vertu des règles actuelles peut se traduire par une incidence importante sur leurs finances. Présumons que le produit de disposition attribuable à l achalandage est de $ et que la déduction accordée aux petites entreprises n est pas disponible. L impôt fédéral à l avance supplémentaire sera de plus de $, une somme que la société ne reverra pas jusqu à ce qu un montant suffisant du produit de la vente soit distribué comme un dividende imposable. Ainsi, si vous envisagez la vente de votre entreprise au moyen de la vente des actifs ou encore une vente ou des transactions visant des immobilisations admissibles, nous vous recommandons d envisager de le faire avant le 1 er janvier 2017 pour bénéficier des règles actuelles. Sociétés privées sous contrôle canadien réorganisation d entreprise ou vente avec lien de dépendance pour cristalliser la valeur de l achalandage sous le régime d immobilisations admissibles actuel Si vous êtes dans une situation où aucune vente externe n est actuellement envisagée, que votre entreprise a d importants gains accumulés en achalandage généré à l interne (ou autres immobilisations admissibles) et que vous avez ou prévoyez des besoins de trésorerie personnels dans un proche avenir, vous voudrez peut-être examiner s il est logique de procéder à une réorganisation d entreprise ou à une vente avec lien de dépendance pour cristalliser les gains avant la fin de l année. Votre conseiller BDO peut vous aider à évaluer les coûts et les avantages d entreprendre toute planification fiscale qui pourrait être avantageuse dans votre situation particulière. Comme la proposition d éliminer le régime d imposition des immobilisations admissibles entrera en vigueur le 1 er janvier 2017, il est temps de se préparer à la transition vers le système de DPA et examiner toute planification fiscale qui pourrait être avantageuse pour votre entreprise. Votre conseiller BDO est prêt à vous aider.

5 5 Conséquences des changements fiscaux sur la planification en matière d assurance-vie L assurance-vie fait souvent partie de la planification pour l avenir, que ce soit sur le plan personnel ou dans le cadre des décisions d affaires importantes. L assurance-vie peut, dans diverses circonstances, fournir une source de fonds nécessaire pour, par exemple, couvrir certaines dettes fiscales à la suite d un décès, maintenir la stabilité de l entreprise après la perte d un employé clé ou soutenir les membres de la famille après le décès de la personne assurée. L assurance peut également être souscrite aux fins de création de richesse. Certains types de polices d assurance-vie se qualifient à titre de «polices exonérées» et permettent un report d impôt de la croissance de la valeur de la police, puisque les revenus de placement sur les fonds accumulés dans la police ne sont pas imposés sur une base annuelle. Ces polices permettent également de recevoir, libre d impôt, la prestation de décès prévue par la police après le décès de la personne assurée. Dans les bonnes circonstances, cela peut constituer, d un point de vue fiscal, une solution de rechange solide à l investissement. La plupart des polices d assurance-vie au Canada sont structurées de façon à respecter les conditions pour être des polices exonérées. Les règles qui régissent ces conditions sont très complexes. Heureusement, ce sont généralement les compagnies d assurance qui les gèrent pour les assurés, ce qui permet de s assurer que les polices conservent leur statut de polices exonérées. Les règles actuelles concernant les critères d exonération des polices d assurance-vie sont en place depuis plus de 30 ans. Afin de tenir compte de tous les changements survenus, le gouvernement fédéral a annoncé, en 2012, son intention de moderniser et d améliorer les règles. Des consultations avec les principaux intervenants ont été menées et, en 2014, les nouvelles règles ont été adoptées. Ces règles entreront en vigueur le 1 er janvier En plus de moderniser certaines règles, le gouvernement fédéral a annoncé dans son budget 2016 qu il éliminait les échappatoires qui ont permis à des sociétés privées de distribuer des montants libres d impôt qui étaient autrement imposables, grâce à l utilisation de l assurance-vie. Les changements connexes devront être pris en compte dans le cadre de toute planification en matière d assurance-vie. Dans cet article, nous aborderons la planification qui a été éliminée en raison des récentes propositions du budget fédéral déjà en vigueur. Ensuite, nous présenterons un aperçu général de certains des changements importants relatifs aux polices d assurance-vie et qui entreront en vigueur en Élimination des échappatoires touchant l assurance-vie Distribution du produit d assurance-vie Lorsqu une police d assurance-vie est détenue par une société, le mécanisme de compte de dividendes en capital («CDC») permet essentiellement à une société de distribuer à ses actionnaires les montants non imposables de la prestation prévue par la police qu elle reçoit. Lorsqu une société privée reçoit une prestation de décès prévue par une police d assurance-vie, seule la portion de cette prestation qui dépasse le prix de base rajusté de la police pour la société immédiatement avant le décès de la personne assurée est ajoutée au CDC. Selon les règles en vigueur, si une société est bénéficiaire et non titulaire de la police d assurance-vie, le prix de base rajusté de la police pour la société est nul. Cela peut conduire à une augmentation du CDC lorsque la prestation de décès prévue par la police est versée à la société. Le résultat est similaire lorsqu une société de personnes est bénéficiaire de la police d assurance-vie et non titulaire. Certains ont craint que la règle générale antiévitement puisse s appliquer à cette planification d augmentation du CDC. L Agence du revenu du Canada a indiqué qu elle envisagerait l application de cette règle dans les situations où elle croit qu il y a augmentation artificielle du CDC en raison de ce type de planification. Dans le dernier budget fédéral, le gouvernement y a mis fin. Il s agit d une indication que le gouvernement croit que la planification visant à augmenter le CDC est devenue très répandue et qu une règle antiévitement est nécessaire. En vigueur pour les décès survenus après le 21 mars 2016, le prix de base rajusté d une police sera utilisé pour calculer le montant devant être ajouté au CDC de la société privée ou de la société de personnes, que celle-ci reçoive la prestation prévue par la police en soit titulaire ou non. Parallèlement à ce changement, le gouvernement introduira des exigences de production de renseignements qui s appliqueront dans les cas où une société privée ou une société de personnes n est pas

6 6 titulaire d une police d assurance-vie, mais qu elle a le droit de toucher une prestation prévue par celle-ci. Transferts des polices d assurance-vie Aux fins de l impôt, le transfert d une police d assurance-vie est considéré comme une disposition. Un gain est réalisé sur la disposition de la police lorsque le produit de disposition à la juste valeur marchande de celle-ci est supérieur à son prix de base rajusté. Toutefois, si la police d assurance-vie est transférée en faveur d une personne avec laquelle le titulaire a un lien de dépendance, une règle spéciale (la «règle du transfert des polices») s applique pour déterminer le produit de disposition de la police. Cette règle s applique généralement lorsque la police est donnée, distribuée ou transférée à une personne liée, y compris une société. Selon cette règle, le produit de disposition du titulaire de la police et le prix de base rajusté de la personne qui l acquiert sont réputés être égaux à la valeur de rachat de la police. L incidence de cette règle peut être particulièrement avantageuse sur le transfert d une police d assurance-vie à une société privée. Si la juste valeur marchande de la contrepartie reçue par le titulaire de la police est supérieure à sa valeur de rachat, l écart entre ces deux valeurs n est pas assujetti à l impôt en raison de l application de la présomption prévue par la règle du transfert des polices. Lorsque l assuré décède, la société ajoute un montant à son CDC et peut verser un dividende en capital libre d impôt à ses actionnaires. Le total des montants reçus libre d impôt lors du transfert et du versement de dividende en capital non imposable peut facilement être plus élevé que le montant qui aurait été versé au décès si la société avait été la titulaire initiale de la police. Pour éliminer cet avantage, le gouvernement propose que la règle du transfert des polices visant les transferts avec lien de dépendance soit modifiée pour les dispositions effectuées après le 21 mars En vertu de la règle proposée, si la contrepartie à la juste valeur marchande dépasse la valeur de rachat de la police, le produit de disposition du titulaire de la police sera égal à cette contrepartie. Par conséquent, la portion de cette contrepartie qui excède la valeur de rachat de la police sera dorénavant imposable. Le prix de base rajusté de la police pour l acquéreur sera également égal à cette contrepartie dans ce cas. Un changement a également été proposé pour certains transferts avec lien de dépendance de la police qui sont survenus avant le 22 mars Le changement sera généralement appliqué lorsque la contrepartie à la juste valeur marchande d une telle police est supérieure à sa valeur de rachat au moment du transfert. Lorsque les prestations prévues par la police sont reçues sur ces polices à la suite d un décès survenu après le 21 mars 2016, le montant ajouté au CDC sera réduit du montant du produit de disposition à la juste valeur marchande reçue du titulaire de la police qui excède sa valeur de rachat. Cela aura pour effet d éliminer, de façon rétroactive, la distribution du produit de disposition supplémentaire libre d impôt. Des préoccupations semblables surviennent aussi dans le contexte d une société de personnes et lorsqu un intérêt dans une police est versé à une société à titre de capital. Des modifications ont donc été proposées pour faire également face à ces circonstances. Changements à venir en 2017 Critères d exonération des polices d assurance-vie et règles connexes Pour les polices d assurance-vie émises ou réputées avoir été émises après 2016, des modifications seront apportées aux calculs qui déterminent le montant pouvant être investi dans une police exonérée, ainsi qu à certaines règles relatives aux titulaires de police. Ces changements tiennent compte désormais du fait que les gens vivent plus longtemps, ce qui peut entraîner des prestations prévues par la police versées plus tard dans la vie. Les changements feront également en sorte qu une police ne soit pas admissible à un traitement fiscal favorable si elle est principalement utilisée comme mécanisme d épargne et lorsque l objectif de protection de l assurance est une composante moindre. Voici une liste des principaux changements : Le plafond de fonds accumulé d une police exonérée sera généralement réduit à plus long terme. Dans l ensemble, les changements sont susceptibles d avoir une incidence plus importante sur les polices d assurance-vie universelle à coût nivelé. Il faudra plus de temps pour rembourser par anticipation une police d assurance-vie permanente. Selon les nouvelles règles, la période de paiement des primes sera d environ huit ans. Des restrictions seront établies pour le paiement libre d impôt de la valeur du fonds d une police à la suite d un décès pour une police d assurance multi-vie, et des ajustements seront également faits au prix de base rajusté de ces polices. En raison de l utilisation obligatoire des tables de mortalité plus récentes et d autres éléments à considérer, le coût net de l assurance pure va changer. Le coût net de l assurance pure reflète généralement le risque associé au taux de mortalité d une police d assurance, et sa valeur a une incidence sur les résultats obtenus en vertu de certaines règles fiscales décrites ci-dessous. L incidence des changements apportés au coût net de l assurance pure aux fins de l impôt Selon les nouvelles règles, le coût net de l assurance pure pour les polices d assurance décès standards sera généralement plus faible dans les premières années, par rapport aux règles actuelles applicables avant Ce changement pourrait avoir une incidence importante sur certaines polices d assurance-vie

7 7 détenues par une société, puisque le coût net de l assurance pure réduit le prix de base rajusté de la police. Avec une plus petite réduction du prix de base rajusté au cours des premières années, le montant ajouté au CDC relatif aux prestations de décès versées au cours de cette période sera réduit, ce qui signifie un montant libre d impôt moins élevé à distribuer aux actionnaires. Toutefois, avec un réduction moindre du prix de base rajusté d une police, les gains sur les dispositions de celleci dans les premières années seraient aussi moins élevés et entraîneraient moins d impôt à payer sur ces gains. Les changements apportés au coût net de l assurance pure auront également une incidence sur les ententes de prêt pour lesquels la valeur de la police est requise comme garantie sur les prêts aux fins d investissement ou d affaires. Les primes d assurance-vie ne sont généralement pas déductibles, sauf si elles remplissent des conditions spécifiques relatives à la police d assurance-vie utilisée comme garantie. Lorsque les conditions spécifiques sont remplies, le montant de la déduction est égal au moindre du coût net de l assurance pure et des primes versées à l égard de la police. Cela signifie qu avec un coût net de l assurance pure potentiellement moins élevé en vertu des nouvelles règles, la déduction des primes d assurance de garantie peut également être moins élevée. Un dernier point d intérêt est qu en vertu des nouvelles règles, les surprimes fondées sur la santé auront désormais une incidence sur le coût net de l assurance pure. Ces surprimes pourraient avoir l effet inverse et augmenter le coût net de l assurance pure. Prenez note toutefois qu il pourrait y avoir des frais supplémentaires liés aux primes d une police d assurancevie en surprime, ce qui aurait également une incidence sur le prix de base rajusté de la police. Application des nouvelles règles Les nouvelles règles ne seront pas appliquées aux polices d assurance émises avant 2017, en raison d un droit acquis. Il existe cependant des circonstances qui pourraient faire en sorte qu une police d assurance contractée avant 2017 perde ses droits acquis et soit assujettie aux nouvelles règles. Par exemple, une police d assurance-vie temporaire émise avant 2017 et convertie en assurance permanente après 2016 ne profiterait plus de droits acquis. Une police émise avant 2017 pour laquelle une couverture supplémentaire serait ajoutée après 2016, résultat d une souscription médicale terminée après 2016, ne pourrait pas non plus se prévaloir des droits acquis. Dans les deux cas, les changements doivent être apportés à la police avant la fin de l année s il est déterminé qu il est avantageux pour les règles actuelles (antérieures à 2017) de continuer à s appliquer à votre police. D autres situations pourraient également entraîner la perte de droits acquis. Facteurs à prendre en compte avant 2017 Rassurez-vous, vous avez encore du temps devant vous avant que les changements apportés aux règles relatives à l assurance-vie n entrent en vigueur en Si vous n avez pas encore songé à examiner votre police d assurance-vie à la lumière de ces changements, le moment est venu. S il est important de vous assurer que votre police est assujettie aux règles actuelles et que vous souhaitez la modifier, rappelezvous que certains changements devront être apportés avant la fin de cette année. Par contre, si vous envisagez l achat d une assurance-vie, vous devrez déterminer lesquelles des règles actuelles ou des nouvelles vous conviennent le mieux et effectuer votre achat en conséquence. Différentes raisons justifient de détenir une assurance-vie. Si vous êtes propriétaire d une entreprise, vous devrez déterminer si elle devrait être à votre nom ou encore à celui de l entreprise. Dans tous les cas lorsqu il est question d assurance-vie, il est important de répondre à des questions clés avant de prendre des décisions relatives à une police, comme à quelles fins sont destinées les fonds à verser plus tard et où (ou à qui) ces fonds devront-ils être versés. Prenez note qu il faut un certain temps pour prendre les décisions appropriées pour votre avenir, ou celui de votre entreprise, ainsi que pour apporter des modifications à une police actuelle ou encore en émettre une nouvelle. Il est donc important de prendre les moyens nécessaires dès maintenant pour comprendre l incidence directe que les changements entrant en vigueur en 2017 auront sur vous, ainsi que de comprendre les propositions du budget fédéral de Discutez-en avec votre conseiller BDO et votre conseiller en assurance pour vous assurer que votre planification en matière d assurance-vie réponde à vos besoins pour l avenir, et ce, de façon avantageuse sur le plan fiscal. L information contenue dans cette publication est à jour en date du 1 er juin Cette publication a été préparée avec soin. Cependant, elle n est pas rédigée en termes spécifiques et doit seulement être considérée comme des recommandations d ordre général. On ne peut se référer à cette publication pour des situations particulières et vous ne devez pas agir ou vous abstenir d agir sur la base des informations qui y sont présentes sans avoir obtenu de conseils professionnels spécifiques. Pour évoquer ces points dans le cadre de votre situation particulière, merci de contacter BDO Canada s.r.l./s.e.n.c.r.l. BDO Canada s.r.l./s.e.n.c.r.l., ses partenaires, collaborateurs et agents n acceptent ni n assument la responsabilité ou l obligation de diligence pour toute perte résultant d une action, d une absence d action ou de toute décision prise sur la base d informations contenues dans cette publication. BDO Canada s.r.l./s.e.n.c.r.l., une société canadienne à responsabilité limitée/société en nom collectif à responsabilité limitée, est membre de BDO International Limited, société de droit anglais, et fait partie du réseau international de sociétés membres indépendantes BDO. BDO est la marque utilisée pour désigner le réseau BDO et chacune de ses sociétés membres.

Modifications fiscales de 2017 touchant. L assurance-vie EN DÉTAIL. La vie est plus radieuse sous le soleil

Modifications fiscales de 2017 touchant. L assurance-vie EN DÉTAIL. La vie est plus radieuse sous le soleil 1 Modifications fiscales de 217 touchant l assurance-vie EN DÉTAIL offre une protection, mais certains L assurance-vie contrats permettent en plus d accumuler de l épargne de façon fiscalement avantageuse.

Plus en détail

Aperçu du budget fédéral de 2016

Aperçu du budget fédéral de 2016 RÉSERVÉ AUX CONSEILLERS Aperçu du budget fédéral de 2016 Le ministre fédéral des Finances, Bill Morneau, a déposé le premier budget du gouvernement libéral le mardi 22 mars 2016. Il s agit du premier budget

Plus en détail

Édition n 16 : Opérations de couverture

Édition n 16 : Opérations de couverture www.bdo.ca CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Édition n 16 : Opérations de couverture Les normes IFRS et les PCGR du Canada constituent des cadres fondés sur

Plus en détail

Association canadienne du personnel administratif universitaire

Association canadienne du personnel administratif universitaire Association canadienne du personnel administratif universitaire Note d information concernant les états financiers Instruments financiers Novembre 2011 Objet Les universités et les collèges canadiens,

Plus en détail

3 Les droits de cotisation inutilisés peuvent être reportés indéfiniment

3 Les droits de cotisation inutilisés peuvent être reportés indéfiniment Le Compte d épargne libre d impôt (CELI) donne aux Canadiens un nouveau moyen d épargner en franchise d impôt. Lorsque vous cotisez à un CELI, votre placement fructifie à l abri de l impôt et vous n aurez

Plus en détail

CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ COMPARAISON DES NORMES IFRS ET DES PCGR DU CANADA Édition n 15 : IAS 1, Présentation Des États Financiers

CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ COMPARAISON DES NORMES IFRS ET DES PCGR DU CANADA Édition n 15 : IAS 1, Présentation Des États Financiers WWW.BDO.CA CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ COMPARAISON DES NORMES IFRS ET DES Édition n 15 : IAS 1, Présentation Des États Financiers Les normes IFRS et les PCGR du Canada constituent des cadres fondés sur

Plus en détail

Principes généraux de l'imposition des contrats d'assurancevie établis au Canada

Principes généraux de l'imposition des contrats d'assurancevie établis au Canada Principes généraux de l'imposition des contrats d'assurancevie établis au Canada Renseignements L'assurance-vie joue un rôle de plus en plus important dans la planification financière en raison de la croissance

Plus en détail

Organismes sans but lucratif : Nouvelles

Organismes sans but lucratif : Nouvelles Décembre 2010 www.bdo.ca Certification et comptabilité Organismes sans but lucratif : Nouvelles orientations En décembre 2010, le Conseil des normes comptables (CNC) et le Conseil sur la comptabilité dans

Plus en détail

Bulletin fiscal. Juillet 2013 L EXONÉRATION DES GAINS

Bulletin fiscal. Juillet 2013 L EXONÉRATION DES GAINS Juillet 2013 L EXONÉRATION DES GAINS EN CAPITAL ALLÉGEMENT DE L IMPÔT SUR LE REVENU POUR LES ACHETEURS D UNE PREMIÈRE HABITATION LE RÉGIME ENREGISTRÉ D ÉPARGNE-ÉTUDES NOUVEL IMPÔT DE PÉNALITÉ POUR LES

Plus en détail

ÉLÉMENTS DE CONCILIATION À DES FINS FISCALES

ÉLÉMENTS DE CONCILIATION À DES FINS FISCALES 3 Manuel de la présentation de l information financière municipale ÉLÉMENTS DE CONCILIATION À DES FINS FISCALES Ministère des Affaires municipales et de l Occupation du territoire Gouvernement du Québec

Plus en détail

Notes explicatives sur les propositions législatives concernant la Loi et le Règlement de l impôt sur le revenu

Notes explicatives sur les propositions législatives concernant la Loi et le Règlement de l impôt sur le revenu Notes explicatives sur les propositions législatives concernant la Loi et le Règlement de l impôt sur le revenu Publiées par le ministre des Finances l honorable James M. Flaherty, c.p., député Décembre

Plus en détail

LE FACTEUR FISCAL LES RÈGLES SUR LES PLACEMENTS INTERDITS ET LES AVANTAGES DES REER ONT ÉTÉ PROMULGUÉES : CONTENU

LE FACTEUR FISCAL LES RÈGLES SUR LES PLACEMENTS INTERDITS ET LES AVANTAGES DES REER ONT ÉTÉ PROMULGUÉES : CONTENU NUMÉRO 2012-01 WWW.BDO.CA LE FACTEUR FISCAL LES RÈGLES SUR LES PLACEMENTS INTERDITS ET LES AVANTAGES DES REER ONT ÉTÉ PROMULGUÉES : DES MESURES POURRAIENT ÊTRE NÉCESSAIRES AVANT LE 30 MARS 2012 Dans le

Plus en détail

BULLETIN FISCAL 2011-121

BULLETIN FISCAL 2011-121 BULLETIN FISCAL 2011-121 Novembre 2011 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés

Plus en détail

Notes explicatives relatives à la Loi de l impôt sur le revenu, à la Loi sur la taxe d accise et à des lois et règlements connexes

Notes explicatives relatives à la Loi de l impôt sur le revenu, à la Loi sur la taxe d accise et à des lois et règlements connexes Notes explicatives relatives à la Loi de l impôt sur le revenu, à la Loi sur la taxe d accise et à des lois et règlements connexes Publiées par le ministre des Finances l honorable James M. Flaherty, c.p.,

Plus en détail

Actions d assurance-vie

Actions d assurance-vie Actions d assurance-vie Aperçu Pour diverses raisons, une société peut détenir des polices d assurance-vie sur la tête de ses actionnaires et être le bénéficiaire de ces polices. Si un de ces actionnaires

Plus en détail

Faits saillants du budget fédéral 2016

Faits saillants du budget fédéral 2016 Faits saillants du budget fédéral 2016 Le 22 mars 2016 N o 2016-12 Le ministre des Finances du Canada, M. Bill Morneau, a déposé aujourd hui le budget fédéral 2016. Ce budget anticipe un déficit de 5,4

Plus en détail

Modifications prévues aux options d achat d actions Le gouvernement fédéral annonce le maintien des droits acquis

Modifications prévues aux options d achat d actions Le gouvernement fédéral annonce le maintien des droits acquis Modifications prévues aux options d achat d actions Le gouvernement fédéral annonce le maintien des droits acquis 20 novembre 2015 Au cours d une conférence de presse aujourd hui, le ministre des Finances,

Plus en détail

Bulletin fiscal. Octobre 2013 IMPOSITION DES FIDUCIES ET MODIFICATIONS PROPOSÉES

Bulletin fiscal. Octobre 2013 IMPOSITION DES FIDUCIES ET MODIFICATIONS PROPOSÉES Octobre 2013 Bulletin fiscal IMPOSITION DES FIDUCIES ET MODIFICATIONS PROPOSÉES Aux fins de l impôt sur le revenu, il y a deux grands types de fiducies. Une fiducie testamentaire est généralement créée

Plus en détail

«rentier» et/ou «titulaire» ont la même signification que celle qui est donnée au terme «constituant» dans la loi;

«rentier» et/ou «titulaire» ont la même signification que celle qui est donnée au terme «constituant» dans la loi; L EMPIRE, COMPAGNIE D ASSURANCE-VIE AVENANT POUR UN FONDS DE REVENU VIAGER LOI SUR LES RÉGIMES COMPLÉMENTAIRES DE RETRAITE DU QUÉBEC ET RÈGLEMENTS Y AFFÉRENT Police numéro : Titulaire/Rentier : La police

Plus en détail

Le nouveau régime fiscal pourrait avoir une incidence sur votre planification successorale

Le nouveau régime fiscal pourrait avoir une incidence sur votre planification successorale Le nouveau régime fiscal pourrait avoir une incidence sur votre Le 3 novembre 2014 Si votre prévoit la création d une fiducie testamentaire, ou si vous êtes bénéficiaire d une fiducie ou exécuteur testamentaire,

Plus en détail

CHAPITRE 10 RENTES INTRODUCTION. 10.1 CARACTÉRISTIQUES 10.1.0 Définition de la rente. Assurance vie : Née d un besoin de sécurité

CHAPITRE 10 RENTES INTRODUCTION. 10.1 CARACTÉRISTIQUES 10.1.0 Définition de la rente. Assurance vie : Née d un besoin de sécurité CHAPITRE 10 RENTES INTRODUCTION Assurance vie : Née d un besoin de sécurité Contrat de rente : Né d un besoin de pouvoir placer un capital à long terme et en jouir sans avoir à se soucier de sa gestion

Plus en détail

Faits saillants. Particuliers. Particuliers et fiducies. Entreprises. Autres mesures

Faits saillants. Particuliers. Particuliers et fiducies. Entreprises. Autres mesures Faits saillants Particuliers 1. Ventes de billets liés 2. Imposition des actions de fonds de substitution 3. Rétablir les âges d admissibilité au programme de la sécurité de la vieillesse 4. Crédit de

Plus en détail

Rémunération des propriétaires dirigeants Deuxième partie

Rémunération des propriétaires dirigeants Deuxième partie Introduction En quoi consistent les dividendes? Les avantages fiscaux de la rémunération sous forme de dividendes Rémunération des propriétaires dirigeants Deuxième partie Par DON GOODISON, CFP, FCGA Introduction

Plus en détail

NCOSBL EN UN COUP D OEIL Immobilisations

NCOSBL EN UN COUP D OEIL Immobilisations NCOSBL EN UN COUP D OEIL Immobilisations Mars 2013 Immobilisations 1 Entrée en vigueur: exercices ouverts à compter du 1 er janvier 2012 CHAMP D'APPLICATION S'applique : À la comptabilisation des immobilisations

Plus en détail

COMMUNIQUÉ FISCAL RÉDACTEURS : SECTION 1 IMPÔTS SUR LE REVENU SECTION 2 TPS TVQ. Juin 2016 SECTION 1 SECTION 2

COMMUNIQUÉ FISCAL RÉDACTEURS : SECTION 1 IMPÔTS SUR LE REVENU SECTION 2 TPS TVQ. Juin 2016 SECTION 1 SECTION 2 COMMUNIQUÉ FISCAL Juin 2016 RÉDACTEURS : SECTION 1 M. Claude G. Gauthier, CPA, CA Blain Joyal Charbonneau, S.E.N.C.R.L. --- SECTION 2 Kristina Lucic, avocate, M.Fisc., Christiane Maurice, avocate, LL.M.Fisc.,

Plus en détail

Réponses concernant. l assurance-vie avec participation. RÉPONSES concernant

Réponses concernant. l assurance-vie avec participation. RÉPONSES concernant Réponses concernant l assurance-vie avec participation RÉPONSES concernant Quels contrats avec participation canadiens sont gérés par la Sun Life? Qu est-ce qu un contrat d assurance-vie avec participation?

Plus en détail

Normes comptables pour les entreprises à capital fermé (Partie II du Manuel de CPA Comptabilité) Octobre 2014

Normes comptables pour les entreprises à capital fermé (Partie II du Manuel de CPA Comptabilité) Octobre 2014 Normes comptables pour les entreprises à capital fermé (Partie II du Manuel de CPA Comptabilité) Octobre 2014 Ordre du jour Développements en 2014 Amélioration majeure Avantages sociaux futurs Améliorations

Plus en détail

Principaux événements de 2015

Principaux événements de 2015 Principaux événements de 2015 City National Corporation Le 2 novembre 2015, nous avons conclu l acquisition de City National Corporation (City National), la société de portefeuille qui détient City National

Plus en détail

États financiers consolidés intermédiaires résumés pour les périodes de trois mois terminées les 30 juin 2015 et 2014

États financiers consolidés intermédiaires résumés pour les périodes de trois mois terminées les 30 juin 2015 et 2014 États financiers consolidés intermédiaires résumés pour les périodes de trois mois terminées les 2015 et 2014 (non audités et non examinés par les auditeurs indépendants) États consolidés intermédiaires

Plus en détail

MESURES IMPACTANT LES FABRICANTS DE MEUBLES DU QUÉBEC

MESURES IMPACTANT LES FABRICANTS DE MEUBLES DU QUÉBEC BUDGET FÉDÉRAL 2016 MESURES IMPACTANT LES FABRICANTS DE MEUBLES DU QUÉBEC Le présent document résume les mesures annoncées dans le budget fédéral 2016 2017 déposé le 22 mars dernier et qui pourraient toucher

Plus en détail

BUDGET FÉDÉRAL 21 AVRIL 2015

BUDGET FÉDÉRAL 21 AVRIL 2015 BUDGET FÉDÉRAL 21 AVRIL 2015 RÉSUMÉ Par : Service de fiscalité Page 2 TABLE DES MATIÈRES Veuillez prendre note qu'il ne s'agit pas d'un résumé exhaustif de toutes les mesures contenues dans le budget.

Plus en détail

L AUTOMOBILE ET LES TAXES À LA CONSOMMATION. A - Acquisition d une automobile

L AUTOMOBILE ET LES TAXES À LA CONSOMMATION. A - Acquisition d une automobile L AUTOMOBILE ET LES TAXES À LA CONSOMMATION Nous tenons à vous rappeler que plusieurs règles existent quant aux taxes à la consommation et aux véhicules. Nous vous présentons ici les règles touchant le

Plus en détail

PASSIF AU TITRE DES SITES CONTAMINÉS

PASSIF AU TITRE DES SITES CONTAMINÉS DÉCEMBRE 2011 WWW.BDO.CA CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ PASSIF AU TITRE DES SITES CONTAMINÉS Le nouveau chapitre SP 3260, Passif au titre des sites contaminés, du Manuel de comptabilité pour le secteur

Plus en détail

Revenus de placement

Revenus de placement PUBLICATION SPÉCIALE DE FIN D ANNÉE STRATÉGIES F ISCALES PERSONNELLES EN 2008 Automne 2008 Comme l année tire à sa fin, les contribuables devraient étudier les stratégies de planification disponibles afin

Plus en détail

Régimes de retraite individuels

Régimes de retraite individuels Ces dernières années, les propriétaires d entreprise ont commencé à reconnaître les avantages offerts par les régimes de retraite individuels (RRI). Un RRI permet aux propriétaires d entreprise et à certains

Plus en détail

Première modification : paiement en espèces (en argent) versé à l employé

Première modification : paiement en espèces (en argent) versé à l employé 1.8 Fin de la possibilité d effectuer un choix de reporter l impôt sur les options d'achat d'actions accordées aux employés de sociétés cotées en bourse et allègement temporaire via un choix spécial pour

Plus en détail

Comment prémunir sa succession contre le fisc

Comment prémunir sa succession contre le fisc Protection du patrimoine Portefeuille de sécurité financière Comment prémunir sa succession contre le fisc Information sur l impôt au décès Table des matières PAGE Introduction 2 Traitement fiscal des

Plus en détail

ROCK ENERGY INC. Bilans consolidés intermédiaires. Aux 30 juin 2009 et 31 décembre 2008 (non vérifié)

ROCK ENERGY INC. Bilans consolidés intermédiaires. Aux 30 juin 2009 et 31 décembre 2008 (non vérifié) ROCK ENERGY INC. Bilans consolidés intermédiaires Aux 30 juin 2009 et 31 décembre 2008 (non vérifié) (Tous les montants sont exprimés en milliers de dollars.) 30 juin 2009 31 décembre 2008 Actif Actif

Plus en détail

NCECF en un coup d œil Chapitre 3870 : Rémunérations et autres paiements à base d actions

NCECF en un coup d œil Chapitre 3870 : Rémunérations et autres paiements à base d actions NCECF en un coup d œil Chapitre 3870 : Rémunérations et autres paiements à base d actions Février 2013 Chapitre 3870 : Rémunérations et autres paiements à base d actions CHAMP D'APPLICATION Entrée en vigueur

Plus en détail

Notes explicatives Propositions législatives relatives à l impôt sur le revenu. Loi de l impôt sur le revenu

Notes explicatives Propositions législatives relatives à l impôt sur le revenu. Loi de l impôt sur le revenu 1 Article 1 Notes explicatives Propositions législatives relatives à l impôt sur le revenu Titres agrafés anti-évitement 12.6 Loi de l impôt sur le revenu Le nouvel article 12.6 de la Loi de l impôt sur

Plus en détail

Normes internationales d information financière États financiers modèles 2011 sans application anticipée

Normes internationales d information financière États financiers modèles 2011 sans application anticipée Normes internationales d information financière États financiers modèles sans application anticipée 1 États financiers pour l exercice 31 décembre Les états financiers modèles de la pour l exercice 31

Plus en détail

Stratégies pour les programmes de retraite anticipée

Stratégies pour les programmes de retraite anticipée Solutions-conseils Si vous-même ou un membre de votre famille faites face à une mise à pied permanente, à une retraite anticipée volontaire ou à une retraite anticipée «forcée», vous devrez prendre des

Plus en détail

Efficience de l actif de l entreprise

Efficience de l actif de l entreprise Solutions d assurance-vie Efficience de l actif de l entreprise Gérer. Profiter. Préserver. Une solution intelligente pour les professionnels : l assurance-vie permanente, un actif unique pouvant offrir

Plus en détail

Période du 25 mai 2006 au 1 er juillet 2006. États financiers consolidés intermédiaires. Non vérifiés

Période du 25 mai 2006 au 1 er juillet 2006. États financiers consolidés intermédiaires. Non vérifiés Période du 25 mai 2006 au États financiers consolidés intermédiaires Non vérifiés Bilan consolidé intermédiaire (non vérifié) Au Actif Actif à court terme Trésorerie 6 794 967 Comptes débiteurs (notes

Plus en détail

Ce que vous devez savoir au sujet des chapitres 3462 et 3463

Ce que vous devez savoir au sujet des chapitres 3462 et 3463 WWW.BDO.CA CERTIFICATION ET COMPATABILITÉ AVANTAGES SOCIAUX FUTURS Ce que vous devez savoir au sujet des chapitres 3462 et 3463 La comptabilisation des avantages sociaux futurs peut être complexe, mais

Plus en détail

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec États financiers Accompagnés du rapport des vérificateurs Mallette SENCRL Comptables agréés

Plus en détail

Les entreprises qui exercent des activités commerciales et qui sont inscrites aux

Les entreprises qui exercent des activités commerciales et qui sont inscrites aux NUMÉRO 2014-10 WWW.BDO.CA LE FACTEUR FISCAL POSSÉDEZ-VOUS LA DOCUMENTATION REQUISE POUR JUSTIFIER VOTRE DEMANDE DE REMBOURSEMENT DE LA TPS/TVH ET DE LA TVQ? Les entreprises qui exercent des activités commerciales

Plus en détail

CORPORATION DATACOM WIRELESS

CORPORATION DATACOM WIRELESS États financiers de CORPORATION DATACOM WIRELESS pour les périodes de trois mois arrêtées les 31 mars 2008 et 2007 États financiers États financiers Bilans... 1 États des résultats et du résultat étendu...

Plus en détail

Solutions de revenu de retraite

Solutions de revenu de retraite Solutions de revenu de retraite Des options de revenu pour une retraite en bonne santé financière Lorsque vous prenez votre retraite, c est le temps de faire fructifier votre épargne. Une bonne compréhension

Plus en détail

CONSTITUTION EN SOCIÉTÉ D UNE EXPLOITATION AGRICOLE

CONSTITUTION EN SOCIÉTÉ D UNE EXPLOITATION AGRICOLE novembre 2014 TABLE DES MATIÈRES Avantages de la constitution en société Avantages d une SEPE et d une SAF Fractionnement du revenu avec votre conjoint et vos enfants Perte déductible au titre d un placement

Plus en détail

Guide de l assurance vie entière à participation

Guide de l assurance vie entière à participation Avantage Plus Assurance vie entière à participation Guide de l assurance vie entière à participation Table des matières Ce guide est conçu pour vous fournir des renseignements utiles sur l assurance vie

Plus en détail

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec États financiers Accompagnés du rapport des vérificateurs Certification Fiscalité Services-conseils

Plus en détail

L assurance-vie détenue par une compagnie de gestion

L assurance-vie détenue par une compagnie de gestion L assurance-vie détenue par une compagnie de gestion Il est possible et recommandé de souscrire à une police d assurance-vie via une compagnie de gestion. Dans le cas où vous détenez déjà personnellement

Plus en détail

FASCICULE D INFORMATIONS FISCALES PERSONNES DÉCÉDÉES

FASCICULE D INFORMATIONS FISCALES PERSONNES DÉCÉDÉES FASCICULE D INFORMATIONS FISCALES PERSONNES DÉCÉDÉES Vous trouverez dans ce fascicule de l information importante en ce qui concerne le traitement fiscale d une déclaration de revenus d une personne décédée.

Plus en détail

Groupe CVTech Inc. États financiers consolidés 31 décembre 2009 et 2008 (en milliers de dollars)

Groupe CVTech Inc. États financiers consolidés 31 décembre 2009 et 2008 (en milliers de dollars) États financiers consolidés (en milliers de dollars) PricewaterhouseCoopers LLP/s.r.l./s.e.n.c.r.l. Comptables agréés Place de la Cité, Tour Cominar 2640, boulevard Laurier, bureau 1700 Québec (Québec)

Plus en détail

Budget Québec 2015-2016. Mesures concernant les particuliers. Mesures concernant les entreprises

Budget Québec 2015-2016. Mesures concernant les particuliers. Mesures concernant les entreprises Faits saillants Budget Québec Mesures concernant les particuliers Élimination graduelle de la contribution santé à compter du 1er janvier 2017 Mise en place en place d un bouclier fiscal Croissance de

Plus en détail

GESTION PRIVÉE GUIDE POUR INVESTISSEURS

GESTION PRIVÉE GUIDE POUR INVESTISSEURS P L A C E M E N T S M O N D I A U X S U N L I F E GESTION PRIVÉE GUIDE POUR INVESTISSEURS UN REGARD NOUVEAU. UNE APPROCHE ORIGINALE. MAXIMISEZ V O S RENDEMENTS GRÂCE À UNE A P P R O C H E ORIGINALE À

Plus en détail

obligatoire si l entreprise a vendu ou reclassé des autres actifs financiers, pendant la période

obligatoire si l entreprise a vendu ou reclassé des autres actifs financiers, pendant la période 2824RE_chap_EP4.qx:quark de base /16/09 :08 PM Page 19 Chapitre : Les instruments financiers 11. Une entreprise peut modifier la désignation de certains de ses actifs financiers. Ainsi, elle peut transférer

Plus en détail

NCECF : Où en sommes-nous? Où allons-nous?

NCECF : Où en sommes-nous? Où allons-nous? NCECF : Où en sommes-nous? Où allons-nous? Bienvenue au tour d horizon annuel de Deloitte des nouvelles et activités relatives aux Normes comptables canadiennes pour les entreprises à capital fermé (NCECF),

Plus en détail

Système de revenu de retraite du Canada

Système de revenu de retraite du Canada Au Canada, nous jouissons de l un des meilleurs systèmes de retraite au monde. D après une évaluation basée sur l adéquation, la viabilité et l intégrité, le système de s est classé au cinquième rang mondial

Plus en détail

L achat de biens immobiliers américains par des Canadiens

L achat de biens immobiliers américains par des Canadiens BMO Groupe financier PAGE 1 L achat de biens immobiliers américains par des Canadiens La faiblesse des prix de l immobilier au sud de la frontière, a amené bon nombre de Canadiens à envisager l acquisition

Plus en détail

Gains et pertes en capital

Gains et pertes en capital Ministère du Revenu du Québec www.revenu.gouv.qc.ca Gains et pertes en capital Abréviations utilisées dans ce guide ARC Agence du revenu du Canada JVM Juste valeur marchande PNACC Partie non amortie du

Plus en détail

Table des matières. Abréviations utilisées: (C) Cas (P) Problème (Q) Question théorique CHAPITRE 1 CADRE FISCAL DU CONTRIBUABLE

Table des matières. Abréviations utilisées: (C) Cas (P) Problème (Q) Question théorique CHAPITRE 1 CADRE FISCAL DU CONTRIBUABLE Abréviations utilisées: (C) Cas (P) Problème (Q) Question théorique CHAPITRE 1 CADRE FISCAL DU CONTRIBUABLE 1.1 Résidence et assises juridiques de l impôt (Q)...................... 1 1.2 Textes fiscaux

Plus en détail

Assurance détenue par une société Principes d évaluation touchant les règles de disposition présumée au décès du contribuable (paragraphe 70(5))

Assurance détenue par une société Principes d évaluation touchant les règles de disposition présumée au décès du contribuable (paragraphe 70(5)) Assurance détenue par une société Principes d évaluation touchant les règles de disposition présumée au décès du contribuable (paragraphe 70(5)) Introduction Bien des propriétaires d entreprises se demandent,

Plus en détail

Août 2013. Plus précisément, la partie exonérée du gain sera égale à :

Août 2013. Plus précisément, la partie exonérée du gain sera égale à : Août 2013 LOUER VOTRE LOGEMENT INCIDENCE SUR L'EXONÉRATION DE RÉSIDENCE PRINCIPALE La plupart de nos lecteurs connaissent probablement l'exonération de résidence principale, qui fait que la totalité ou

Plus en détail

Société d habitation et de rénovation du Manitoba ÉTATS FINANCIERS POUR L EXERCICE SE TERMINANT LE 31 MARS 2005

Société d habitation et de rénovation du Manitoba ÉTATS FINANCIERS POUR L EXERCICE SE TERMINANT LE 31 MARS 2005 Société d habitation et de rénovation du Manitoba ÉTATS FINANCIERS POUR L EXERCICE SE TERMINANT LE 31 MARS 2005 BILAN 31 MARS 2005 A C T I F Encaisse (note 4) 74 459 864 $ 82 151 251 $ Débiteurs et montants

Plus en détail

États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre 2011 et 2010 (non audités)

États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre 2011 et 2010 (non audités) États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. (non audités) États consolidés résumés du résultat Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre (en milliers de dollars canadiens, sauf

Plus en détail

Subvention publique à recevoir Produits découlant d une subvention publique Confirmation par l État d une subvention publique.

Subvention publique à recevoir Produits découlant d une subvention publique Confirmation par l État d une subvention publique. 2824RE_chap_EP4.qx:quark de base 7/16/09 7:14 PM Page 357 Chapitre : Les immobilisations corporelles : acquisition et aliénation 15. a) Une subvention publique afférente aux activités opérationnelles courantes

Plus en détail

CURRICULUM PQAP MODULE : Assurance vie DURÉE DE L EXAMEN : 75 minutes - NOMBRE DE QUESTIONS : 30 questions

CURRICULUM PQAP MODULE : Assurance vie DURÉE DE L EXAMEN : 75 minutes - NOMBRE DE QUESTIONS : 30 questions CURRICULUM PQAP MODULE : DURÉE DE L EXAMEN : 75 minutes - NOMBRE DE QUESTIONS : 30 questions Compétence : Recommander des produits individuels et collectifs d assurance vie adaptés à la situation et aux

Plus en détail

États financiers consolidés de Groupe d Alimentation MTY inc. 30 novembre 2014 et 2013

États financiers consolidés de Groupe d Alimentation MTY inc. 30 novembre 2014 et 2013 États financiers consolidés de Groupe d Alimentation MTY inc. 30 novembre 2014 et 2013 Rapport de l auditeur indépendant... 1 2 États consolidés des résultats... 3 États consolidés du résultat global...

Plus en détail

FASCICULE POUR TRAVAILLEUR AUTONOME

FASCICULE POUR TRAVAILLEUR AUTONOME FASCICULE POUR TRAVAILLEUR AUTONOME Exploiter une entreprise consiste à exercer une activité en vue de réaliser un bénéfice. Ceci inclut l exploitation d un commerce ou d une entreprise de fabrication

Plus en détail

CPA A lerte info IFRS

CPA A lerte info IFRS JUILLET 2013 CPA A lerte info IFRS Contrats de location Quelles sont les incidences des modifications proposées en matière de comptabilisation des contrats de location? Le présent bulletin Alerte info

Plus en détail

EXIGENCES EN MATIÈRE DE COMPTABILISATION ET DE PRÉSENTATION

EXIGENCES EN MATIÈRE DE COMPTABILISATION ET DE PRÉSENTATION EXIGENCES EN MATIÈRE DE COMPTABILISATION ET DE PRÉSENTATION DÉVELOPPEMENT DES AFFAIRES NATIONALES ET INTERNATIONALES 30 AVRIL, 2008 (ANNEXES RÉVISÉES 6 JUIN 2012) 1. INTRODUCTION Ce document présent les

Plus en détail

États financiers consolidés intermédiaires résumés de. L Office d investissement du régime de pensions du Canada

États financiers consolidés intermédiaires résumés de. L Office d investissement du régime de pensions du Canada États financiers consolidés intermédiaires résumés de L Office d investissement du régime de pensions du Canada 31 décembre 2015 Bilan consolidé intermédiaire résumé Au 31 décembre 2015 (en millions de

Plus en détail

États financiers. Fondation communautaire du grand Québec. États financiers au 31 décembre 2007. Accompagnés du rapport des vérificateurs

États financiers. Fondation communautaire du grand Québec. États financiers au 31 décembre 2007. Accompagnés du rapport des vérificateurs États financiers Fondation communautaire du grand Québec États financiers au 31 décembre 2007 Accompagnés du rapport des vérificateurs RAPPORT DES VÉRIFICATEURS Aux membres de la Fondation communautaire

Plus en détail

Facilité de crédit aux fins d investissement (FCI)

Facilité de crédit aux fins d investissement (FCI) Le plus important fournisseur de solutions d assurance-vie au Canada en matière de planification successorale et fiscale Facilité de crédit aux fins d investissement (FCI) Tirer parti d une FCI pour générer

Plus en détail

Cours orienté vers la pratique Assurance-vie individuelle et rentes Examen Juin 2011 TABLE DES MATIÈRES

Cours orienté vers la pratique Assurance-vie individuelle et rentes Examen Juin 2011 TABLE DES MATIÈRES Cours orienté vers la pratique Assurance-vie individuelle et rentes Examen Juin 2011 TABLE DES MATIÈRES L EXAMEN COMPORTE SEPT (7) QUESTIONS À DÉVELOPPEMENT VALANT 51 POINTS ET HUIT (8) QUESTIONS À CHOIX

Plus en détail

Notes explicatives sur les propositions législatives concernant l impôt sur le revenu

Notes explicatives sur les propositions législatives concernant l impôt sur le revenu Notes explicatives sur les propositions législatives concernant l impôt sur le revenu Publiées par le ministre des Finances l honorable James M. Flaherty, c.p., député Juillet 2010 Notes explicatives

Plus en détail

POUR ABROGER ET REMPLACER LE RÈGLEMENT PORTANT LE NUMÉRO 583-05 POUR ÉTABLIR UNE POLITIQUE DE CAPITALISATION ET D AMORTISSEMENT

POUR ABROGER ET REMPLACER LE RÈGLEMENT PORTANT LE NUMÉRO 583-05 POUR ÉTABLIR UNE POLITIQUE DE CAPITALISATION ET D AMORTISSEMENT PROVINCE DE QUÉBEC COMTÉ DE PAPINEAU RÈGLEMENT NUMÉRO 629-07 POUR ABROGER ET REMPLACER LE RÈGLEMENT PORTANT LE NUMÉRO 583-05 POUR ÉTABLIR UNE POLITIQUE DE CAPITALISATION ET D AMORTISSEMENT ATTENDU QUE

Plus en détail

Dix astuces sur les REER

Dix astuces sur les REER PLANIFICATION FISCALE ET SUCCESSORALE Dix astuces sur les REER Janvier 2016 Un REER vous permet d épargner une partie de vos revenus en prévision de votre retraite. Les montants cotisés à un REER et les

Plus en détail

Canada : projet de règle nationale contre le chalandage fiscal

Canada : projet de règle nationale contre le chalandage fiscal Canada : projet de règle nationale contre le chalandage fiscal Le 21 février 2014 N o 2014-13 Les multinationales établies à l étranger et les sociétés étrangères qui investissent au Canada ou par l intermédiaire

Plus en détail

Programme de protection du patrimoine. Un guide pour le conseiller

Programme de protection du patrimoine. Un guide pour le conseiller Programme de protection du patrimoine Un guide pour le conseiller Table des matières Introduction au Programme de protection du patrimoine 2 L opportunité 3 La solution 4 Considérations fiscales 5 Frais

Plus en détail

COLABOR DOUBLE SES VENTES ET SON BÉNÉFICE AVANT FRAIS FINANCIERS ET AMORTISSEMENTS

COLABOR DOUBLE SES VENTES ET SON BÉNÉFICE AVANT FRAIS FINANCIERS ET AMORTISSEMENTS 25 avril 2007 COMMUNIQUÉ POUR DIFFUSION IMMÉDIATE Diffusion restreinte au Canada uniquement. Ce communiqué ne doit faire l objet d aucune diffusion aux États-Unis par l entremise d agences de transmission.

Plus en détail

Bulletin d information

Bulletin d information Bulletin d information Gouvernement du Québec Ministère des Finances 98-8 Le 22 décembre 1998 Sujet : Modalités d application de la réforme de la fiscalité des entreprises et autres mesures fiscales Le

Plus en détail

Texte des résolutions proposées

Texte des résolutions proposées 1 2 3 4 5 6 7 Résolutions de la compétence de l Assemblée Générale Ordinaire Première Résolution (Approbation des comptes sociaux de l exercice 2007) L Assemblée Générale, après avoir pris connaissance

Plus en détail

Investir sans souci. Guide pour un portefeuille de placements personnalisé. La vie est plus radieuse sous le soleil. Cinq étapes faciles

Investir sans souci. Guide pour un portefeuille de placements personnalisé. La vie est plus radieuse sous le soleil. Cinq étapes faciles Investir sans souci Guide pour un portefeuille de placements personnalisé Le rapport entre le risque et le rendement est simple : plus le risque est grand, plus le rendement potentiel est élevé. Les résultats

Plus en détail

!!!!!!! INTEMA SOLUTIONS INC. États financiers Intermédiaires pour le deuxième trimestre terminé le 30 juin 2014 (non audités)

!!!!!!! INTEMA SOLUTIONS INC. États financiers Intermédiaires pour le deuxième trimestre terminé le 30 juin 2014 (non audités) INTEMA SOLUTIONS INC. États financiers Intermédiaires pour le deuxième trimestre terminé le 30 juin 2014 (non audités) 1 INTEMA SOLUTIONS INTEMA SOLUTIONS INC. INC. RESPONSABILITÉ DE LA DIRECTION RELATIVEMENT

Plus en détail

L assurance-santé au Canada

L assurance-santé au Canada L assurance-santé au Canada Guide sur la fiscalité L assurance maladies graves dans le cadre d une convention d achat et de vente en cas d invalidité Décembre 2013 La vie est plus radieuse sous le soleil

Plus en détail

Final. Normes définitives sur la valeur actualisée des prestations de retraite en cas de rupture du mariage (section 4300)

Final. Normes définitives sur la valeur actualisée des prestations de retraite en cas de rupture du mariage (section 4300) Final Normes définitives sur la valeur actualisée des prestations de retraite en cas de rupture du mariage (section 4300) Conseil des normes actuarielles Janvier 2011 Révisé en octobre 2011 Document 211001

Plus en détail

LISTE DE CONTRÔLE DU LIQUIDATEUR

LISTE DE CONTRÔLE DU LIQUIDATEUR PLANIFICATION FISCALE ET SUCCESSORALE LISTE DE CONTRÔLE DU LIQUIDATEUR Liste de contrôle étape par étape des tâches et des responsabilités d un liquidateur Le travail de liquidateur peut être exigeant

Plus en détail

STRATÉGIE DE LA RENTE ASSURÉE

STRATÉGIE DE LA RENTE ASSURÉE STRATÉGIE DE LA RENTE ASSURÉE Aidez vos clients à augmenter leur revenu après impôt, avec l assurance-vie universelle, tout en préservant le patrimoine à transmettre à leurs héritiers. La situation Denis

Plus en détail

BULLETIN DE FISCALITÉ

BULLETIN DE FISCALITÉ BULLETIN DE FISCALITÉ MAI 2010 CRÉDIT D IMPÔT À L INVESTISSEMENT REMBOURSABLE DU QUÉBEC POUR LES BIENS DE FABRICATION ET DE TRANSFORMATION PRÊTS ET AVANCES AUX ACTIONNAIRES DÉMOLITION D UN BÂTIMENT SAVIEZ-VOUS

Plus en détail

IFRIC 21 : Droits ou taxes

IFRIC 21 : Droits ou taxes IFRIC 21 : Droits ou taxes Réunion du Groupe de discussion sur les IFRS du 2 décembre 2013 : résumé des délibérations IFRIC 21 Droits ou taxes fournit des indications sur la comptabilisation des droits

Plus en détail

Introduction. Renseignements sur le régime de congé de salaire différé (RCSD) 1

Introduction. Renseignements sur le régime de congé de salaire différé (RCSD) 1 Renseignements sur le régime de congé de salaire différé (RCSD) Province du Nouveau-Brunswick ISBN: 978-1-55471-612-8 juin 2013 TABLE DES MATIÈRES Introduction... 1 Résumé du régime... 2 Adhésion... 3

Plus en détail

PROGRAMME DE PROTECTION DE PATRIMOINE

PROGRAMME DE PROTECTION DE PATRIMOINE PROGRAMME DE PROTECTION DE PATRIMOINE Donnez à vos clients le moyen d assurer la sécurité financière de toute leur famille Stratégie faisant appel à l assurance-vie universelle exonérée La situation Jean

Plus en détail

Le contribuable est d origine française.

Le contribuable est d origine française. Direction générale de la législation et du registraire des entreprises Direction principale des lois sur les impôts Note DESTINATAIRE : ***** EXPÉDITEUR : DIRECTION DE L INTERPRÉTATION RELATIVE AUX ENTREPRISES

Plus en détail

Institut canadien des évaluateurs Mémoire présenté au Comité permanent des finances dans le cadre des consultations prébudgétaires Février 2016

Institut canadien des évaluateurs Mémoire présenté au Comité permanent des finances dans le cadre des consultations prébudgétaires Février 2016 Institut canadien des évaluateurs Mémoire présenté au Comité permanent des finances dans le cadre des consultations prébudgétaires Février 2016 L Institut canadien des évaluateurs (ICE) soumet les recommandations

Plus en détail

13 Les flux de trésorerie

13 Les flux de trésorerie 13 Les flux de trésorerie Les sujets abordés dans chacun des travaux suggérés Problèmes de Sujets abordés Exercices compréhension L utilité et le contenu de 1, 5 1, 5, 9 b) l état des flux de trésorerie

Plus en détail

Aidez vos clients à planifier leur avenir

Aidez vos clients à planifier leur avenir Aidez vos clients à planifier leur avenir L assurance en réponse aux besoins de planification personnelle de votre client SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE Ce document est destiné

Plus en détail

Fonds d infrastructure mondial Renaissance. États financiers annuels pour l exercice terminé le 31 août 2007

Fonds d infrastructure mondial Renaissance. États financiers annuels pour l exercice terminé le 31 août 2007 États financiers annuels pour l exercice terminé le 31 août Fonds d infrastructure mondial Renaissance État de l actif net (en milliers, sauf les montants par part) Au 31 août (note 1) Actif Encaisse,

Plus en détail