Espoir d un traitement? Garder des bonnes dents Attention aux signes précurseurs. Juin 2008 Volume 53 I Numéro 2

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Espoir d un traitement? Garder des bonnes dents Attention aux signes précurseurs. Juin 2008 Volume 53 I Numéro 2"

Transcription

1 Juin 2008 Volume 53 I Numéro 2 P E R S P E C T I V E S G L O B A L E S S U R L E D I A B È T E Espoir d un traitement? Garder des bonnes dents Attention aux signes précurseurs

2 ½ It matters to them. It matters to us. For a kid, being half a year older is a big deal, because little changes mean a lot. The same is true of pediatric dosing. That s why HumaPen LUXURA HD helps parents and caregivers of children with diabetes respond to small changes in their child s insulin needs by delivering insulin in precise half-unit increments from 1 to 30 units. HumaPen LUXURA HD is for use with Lilly insulins. For complete instructions on HumaPen Luxura HD, please reference the full user manual provided with the Pen. 2007, ELI LILLY AND COMPANY. ALL RIGHTS RESERVED.

3 Sommaire Juin 2008 Volume 53 I Numéro 2 P E R S P E C T I V E S G L O B A L E S S U R L E D I A B È T E FID Promouvoir la qualité des soins, la prévention et la guérison du diabète à travers le monde Diabetes Voice est publié trimestriellement et est également disponible en ligne à Espoir d un traitement? Garder des bonnes dents Attention aux signes précurseurs Rédacteur en chef Helmut R Henrichs, Allemagne Responsable de la rédaction Catherine Regniers Rédacteur Tim Nolan Mise en page et impression Luc Vandensteene Ex Nihilo, Belgique Comité de consultation Pablo Aschner, Colombie Ruth Colagiuri, Australie Patricia Fokumlah, Cameroun Attila József, Hongrie Viswanathan Mohan, Inde Traduction Anne-Cécile Nokerman, Belgique La correspondance doit être adressée au responsable de la rédaction : Fédération Internationale du Diabète Avenue Émile De Mot Bruxelles - Belgique Tél : Fax : Cette publication est la traduction de la version originale anglaise, volume 53, numéro 2, juin Elle est également disponible en espagnol et en russe. Fédération Internationale du Diabète, 2008 Tous droits réservés. Aucun extrait de cette publication ne peut être reproduit ou transmis sous quelque forme que ce soit ou par n importe quel moyen sans l autorisation écrite préalable de la Fédération Internationale du Diabète (FID). Les demandes de reproduction ou de traduction des publications de la FID doivent être adressées à : FID, Département Communications, Avenue Émile De Mot 19, B-1000 Bruxelles, Belgique, par fax au numéro ou par courriel à Les opinions exprimées dans les articles appartiennent à leurs auteurs et ne représentent pas nécessairement celles de la FID. ISSN : Fédération Internationale du Diabète, 2008 Photo de couverture Isopix P O I N T S D E V U E De la recherche à la pratique Martin Silink Un espoir commun pour l avenir Helmut R Henrichs E N Q U Ê T E D E S A T I S F A C T I O N N O U V E L L E S E N B R E F S O I N S D E S A N T É La Border Health Strategic Initiative : contre les disparités sanitaires dans les communautés frontalières Joel Rodríguez-Saldaña, Rosalba Ruiz- Holguin, Maria Alen Améliorer la prise en charge des personnes atteintes de diabète au Mozambique Carla Silva-Matos et David Beran Améliorer la prévention et les soins du diabète en Algérie Aissa Boudiba et Safia Mimouni-Zerguini «Allo, diabète.» Prévenir l acidocétose diabétique chez les enfants via un service d assistance téléphonique Maurizio Vanelli P R A T I Q U E C L I N I Q U E Gérer les jours de maladies chez les personnes atteintes de diabète Penny Morris et Lesley Campbell Les cellules souches détiennentelles la clé de la guérison future du diabète? Gordon Weir Les soins buccaux chez les personnes atteintes de diabète : pourquoi est-ce important? Francesco D Aiuto et Massimo Massi- Benedetti D I A B È T E E T S O C I É T É Connaître les signes précurseurs du diabète chez l enfant la Journée Mondiale du Diabète Francine Kaufman et Phil Riley Les enfants sud-africains à risque de développer des maladies : vers des solutions Kathleen McQuaide Projets innovateurs dans 11 communautés à travers le monde soutenus par la FID Jean-Claude Mbanya, Linda Siminerio, Ronan L Heveder

4 2 Points de vue De la recherche à la pratique Martin Silink est Président de la FID. Il est Professeur d endocrinologie pédiatrique auprès de l Université de Sydney et de l Hôpital des enfants à Sydney, Australie. La prévention du diabète de type 2 est une étape fondamentale pour réduire le coût humain et économique de cette condition désormais très répandue ; contrôler ses facteurs de risque modifiables, en particulier l obésité, est un élément clé de toute stratégie de prévention. Une tâche majeure qui peut néanmoins aboutir à de grands résultats est d arriver à mettre en pratique, dans les cliniques, les foyers et les espaces publics, les connaissances tirées des conclusions de recherches. La stratégie finlandaise de prévention du diabète est devenue un modèle potentiel pour d autres pays. Le Programme de développement pour la prévention et la prise en charge du diabète (DEHKO) se base sur les données issues de l étude finlandaise Diabetes Prevention Study. L approche de DEHKO (déjà présentée dans ce magazine) cible la prévention systématique de l obésité via la mise en œuvre d un éventail de mesures, notamment la promotion des installations sportives et l amélioration de la disponibilité d aliments pauvres en sel et en graisses. Un élément clé du programme DEHKO est le questionnaire Diabetes Risk Score un outil simple, peu coûteux, non invasif et fiable pour identifier les personnes à haut risque de développer le diabète de type 2. Partout dans le monde, des projets tentent de reproduire l expérience réussie menée en Finlande. Dans ce numéro, Aissa Boudiba et Safia Mimouni- Zerguini présentent un projet mené en Algérie visant à fournir aux généralistes un score prédictif dans la lignée du modèle finlandais et adapté au contexte de l Afrique du Nord. Un autre exemple de l utilisation de conclusions de recherches au profit des personnes atteintes de diabète est le programme de subvention BRIDGES. Ce programme de la FID finance des projets de recherche translationnelle qui mettent en pratique les connaissances acquises dans le cadre contrôlé d essais cliniques. Un rapport publié dans ce numéro nous présente une douzaine de projets à l échelle mondiale, les premiers d une longue série qui bénéficieront du soutien du programme BRIDGES. La campagne actuelle de la Journée Mondiale du Diabète de la FID vise à diffuser des messages sur la protection de la santé des enfants, notamment que Aucun enfant ne devrait mourir du diabète et que Le diabète touche les enfants de tous âges. Un article venant d Afrique du Sud touche de très près ce thème : Kathleen McQuaide nous parle d un rapport sur l activité physique chez les jeunes, une initiative du secteur privé dans le domaine public, qui a compté sur la collaboration d un groupe de spécialistes de la santé et qui vise à alerter la population générale sur l état de santé des enfants et à protéger les jeunes d Afrique du Sud des maladies chroniques en facilitant des choix de style de vie sains. Prévenir les complications (prévention secondaire) est essentiel pour protéger les enfants. Le principal slogan de la campagne de la Journée Mondiale du Diabète, Attention aux signes avertisseurs, reflète l engagement de la FID à protéger les jeunes atteints de diabète de type 1 de l acidocétose diabétique qui, sans traitement, peut entraîner un coma, voire la mort. Dans un numéro spécial de Diabetes Voice de 2007, Maurizio Vanelli nous présentait une campagne d information innovatrice et rentable à Parme, qui avait permis de réduire le nombre d enfants hospitalisés d urgence ou dans le coma pour une acidocétose diabétique. La FID, à travers la campagne de la Journée Mondiale du Diabète, va encourager l application du modèle de Parme dans d autres environnements (voir l article de Francine Kaufman et Phil Riley). Dans ce numéro, Vanelli décrit une extension du projet initial contre l acidocétose diabétique qui vise à éviter toute perte de temps à un moment critique pouvant faire la différence entre la vie et la mort pour un enfant atteint de diabète. Etant donné la menace que représente l acidocétose diabétique, il est vital pour les parents d un enfant atteint de diabète de type 1 d avoir un accès immédiat 24h/24 à un prestataire de soins expérimenté. Un système d assistance téléphonique a été créé à Parme pour offrir un soutien permanent aux jeunes et à leurs parents, en particulier lors d une maladie intercurrente. En outre, reflétant la formidable solidarité au sein de la communauté mondiale du diabète, cette expérience réussie sera traduite en arabe, avec l aide de l Association égyptienne des enfants atteints de diabète, et mise en œuvre dans des hôpitaux du Caire.

5 Points de vue 3 Un espoir commun pour l avenir Helmut R Henrichs est professeur de médecine interne et diabétologue. Il a fondé le Quakenbrück Diabetes Centre et le groupe d étude allemand sur les technologies du diabète. Il a été président de l association allemande du diabète et de l union allemande des diabétiques. Ce numéro de Diabetes Voice est rempli d espoir. Gordon Weir nous détaille les avancées en matière de guérison du diabète de type 1. Il se montre réservé concernant le délai dans lequel nous pouvons espérer une intervention capable d inverser efficacement la destruction auto-immune des cellules bêta du pancréas ; la guérison n est malheureusement toujours pas derrière le coin. Toutefois, la confirmation du remplacement réussi des cellules bêta par le biais de la greffe de pancréas et d îlots nous donne des raisons d espérer. Alors que les perspectives en termes de dons de pancréas provenant de cadavres humains sont moins prometteuses, il est probable que l on trouvera un moyen de stimuler la réplication des cellules bêta productrices d insuline capables de fournir suffisamment de cellules saines pour les personnes atteintes de diabète. L article de Weir met également à l honneur les perspectives d alternatives aux cellules dérivées d embryons humains, comme par exemple les cellules précurseurs de pancréas. Chaque numéro de ce magazine nous rappelle la complexité du diabète. Ses conséquences varient en termes de la nature et du degré de son impact sur la vie des personnes et des sociétés à l échelle mondiale. Lorsque la prévalence du diabète augmente dans un pays, elle explique le nombre croissant de problèmes de santé qui touchent la population notamment les problèmes cardiovasculaires qui peuvent entraîner un décès précoce. Etant donné la multiplicité des facteurs de risque, il est extrêmement important que les soins du diabète prennent en compte la gestion d un certain nombre de troubles métaboliques notamment l acidocétose diabétique (voir l article de Vanelli) ou simplement les périodes de maladie (voir l article de Morris et Campbell) et de complications associées. Résoudre ou prévenir les problèmes de santé liés au diabète nécessite les efforts combinés de tous les membres de la communauté du diabète les personnes atteintes de la condition, les prestataires de soins, la société civile et l industrie liée au diabète. La FDI World Dental Federation et la FID collaborent pour améliorer la sensibilisation aux problèmes dentaires souvent négligés qui touchent les personnes atteintes de diabète. Des dents perdues peuvent entraîner des problèmes plus graves carences nutritionnelles, problèmes psychosociaux et détérioration de la santé et de la qualité de vie. Pour nous présenter cette initiative interdisciplinaire, un expert en périodontologie et un endocrinologue ont examiné ensemble la relation bidirectionnelle entre le diabète et la santé buccale. De plus en plus, les efforts communs des parties prenantes aux soins de santé prennent une dimension internationale ou transnationale. Des auteurs du nord du Mexique et du sud des Etats-Unis nous dévoilent une initiative encourageante de mise en commun de ressources dans cette région frontalière entre le Mexique et les Etats-Unis. Ils décrivent les problèmes de santé publique qui affecte cette région et insistent sur la nécessité urgente d améliorer la prévention primaire, la gestion autonome et l accès aux services de santé. Ils plaident pour une approche multilatérale pour combattre une série de facteurs, notamment la sensibilisation, l élaboration de politiques, l implication du secteur privé et de la communauté et, surtout, pour une atténuation de l impact de la pauvreté et de l urbanisation. Carla Silva-Matos et David Beran présentent les améliorations apportées aux soins du diabète au Mozambique suite à la mise en œuvre en 2003 d un Protocole d évaluation rapide pour l accès à l insuline (détaillé dans ce magazine en 2004). Leur article reflète les espoirs en termes d avancée et de collaboration internationale. Le Protocole a permis la mise en œuvre de changements indispensables dans le système de santé du Mozambique et, parallèlement à la mise en œuvre de l approche STEPwise de la surveillance de l Organisation mondiale de la santé, a contribué à améliorer les soins, notamment l accès à l insuline. Un programme de jumelage avec Diabetes UK a permis de soutenir les représentants des personnes atteintes de diabète au sein de la société civile. En outre, l implication de la région Afrique de la FID a conduit à d importantes collaborations avec la Tanzanie, notamment des échanges visant à partager les opportunités de formation pour les prestataires de soins du diabète.

6 4 Enquête de satisfaction Résultats de l enquête de satisfaction Afin de continuer à satisfaire les besoins et intérêts de nos lecteurs, l équipe éditoriale a mené une enquête de satisfaction à la fin de l année La réponse a été plus importante que prévu plus de 1000 lecteurs ont pris part à l enquête et reflète la répartition régionale de notre lectorat. Nous tenons à remercier chaleureusement tous les participants. Vos réponses et commentaires nous aideront à maintenir et, si possible, améliorer la qualité de Diabetes Voice. La plupart des participants à l enquête vivent en Europe, en Amérique du nord et en Amérique centrale et du sud, et ont des personnes atteintes de diabète sous leur responsabilité de façon professionnelle ou non. D une manière générale, les commentaires sont positifs et montrent que : le contenu est perçu comme utile et pertinent par nos lecteurs les lecteurs tendent à lire Diabetes Voice pour obtenir une perspective globale sur le diabète la qualité, à la fois en termes de lisibilité et de mise en page, est jugée excellente chaque copie de Diabetes Voice est lue par quatre à cinq personnes en moyenne la plupart des lecteurs sont abonnés au magazine depuis entre un et cinq ans la version en ligne de Diabetes Voice est jugée positivement mais une majorité des lecteurs préfèrent continuer à recevoir la copie papier. L équipe éditoriale de Diabetes Voice tient à remercier tous ceux qui ont pris le temps de participer à cette enquête. Vos réponses et vos commentaires nous aideront à dessiner le futur de Diabetes Voice. Vous trouverez ci-après une vue d ensemble des résultats. Pour accéder au rapport complet, allez sur le site Quel est votre pays de résidence? Dans quel secteur d activités travaillez-vous? Hôpital/Clinique/centre de santé AFR 11% MENA 11% EUR 27% Cabinet privé Association du diabète Université/collège WP 8% SEA 8% SACA 18% NA 17% Recherche Gouvernement/autorité publique Organisation pour la santé Média/relations publiques/marketing Industrie 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60%

7 Enquête de satisfaction 5 Comment avez-vous appris l existence de Diabetes Voice? Lors d un congrès ou symposium De façon générale, que pensez-vous de la qualité de Diabetes Voice? Par Internet Par une organisation pour la santé ou du diabète Par un ami/la famille/ un collègue Par un professionnel de la santé Par les médias Bonne 44,5% Excellente 52,6% 0% 5% 10% 15% 20% 25% 30% 35% 40% Quelle quantité de Diabetes Voice lisez-vous? Moyenne 2,5% Médiocre 0,4% De 80 à 100% De 50 à 80% De 20 à 50% De façon générale, trouvez-vous que Diabetes Voice est utile et pertinent pour vous? Moins de 20% 0% 10% 20% 30% 40% 50% Vous inclus, combien de personnes lisent votre copie de Diabetes Voice? Plus de 10 Très 64,8% Extrêmement 26,1% Entre 6 et 10 Entre 2 et 5 Une Pas du tout 0,4% Pas trop 8,7% 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% Pour quelle(s) raison(s) lisez-vous Diabetes Voice? Que pensez-vous de la version en ligne de Diabetes Voice? Pour obtenir une perspective globale sur le diabète Pour être informé(e) des dernières avancées Pour être informé(e) des activités de la FID Pour augmenter la sensibilisation dans ma communauté Pour mieux comprendre la condition Bonne 53% Excellente 41% Pour avoir une source d information 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80% 90% Moyenne 5% Médiocre 1%

8

9 Nouvelles en bref 7 Centres pour l éducation de la FID Appel à candidatures La FID lance un appel à candidatures auprès d institutions et d organisations membres qui ont une réputation établie en matière d éducation professionnelle à la santé pour faire partie d un réseau de collaboration international volontaire ayant pour but d initier, de faciliter, d organiser et de coordonner des programmes d éducation de haute qualité pour des professionnels de la santé en diabète ou autres maladies chroniques associées. Face à la prévalence croissante du diabète, il est urgent d établir une structure et un cadre formels pour la formation des prestataires de soins du diabète à l échelle mondiale. A cette fin, la FID invite les institutions de toutes les régions à poser leur candidature pour devenir un Centre pour l éducation de la FID afin d offrir à leurs collègues et aux personnes atteintes de diabète une éducation au diabète de haute qualité qui reflète la philosophie de la FID sur l éducation au diabète et basée sur le Curriculum International de la FID (IDF International Curriculum for Diabetes Health Professional Education). Pour être éligible en tant que Centre pour l éducation de la FID, l institution doit remplir un certain nombre de critères. Vous trouverez la définition d un Centre pour l éducation de la FID, les critères de sélection, les informations sur la procédure à suivre et d autres détails sur le site Web de la FID (www.idf.org/centres-of-education). Pour en savoir plus, écrivez à Le sédentarisme, responsable de maladies chroniques quotidienne, en utilisant autant que possible la voiture, l ascenseur ou les escalators. Après deux semaines, les participants affichaient des taux de glycémie en nette augmentation et une accumulation des graisses abdominales néfastes, un taux élevé de lipides sanguins et une diminution de la masse squelettique et musculaire totale. Il est bien connu que l activité physique est bonne pour la santé et le bien-être et qu un manque d activité physique n est pas sain. Toutefois, le rôle du sédentarisme dans le développement de maladies est moins clair. Des recherches menées au Danemark et aux Etats-Unis ont récemment révélé qu une faible activité physique quotidienne était une cause directe de nombreux facteurs de risque de maladies chroniques comme le diabète et les maladies cardiovasculaires (JAMA 2008; 299: ). Les participants à l étude ont réduit leur nombre de pas par jour à 1400 dans le cadre d un style de vie sain, il est généralement recommandé de faire pas par jour. Il leur a été demandé d éviter toute activité physique dans leur vie Ces conclusions sont confirmées par une autre étude nordaméricaine. Les chercheurs ont découvert que les personnes qui avaient des difficultés à s entraîner sur un tapis de jogging étaient plus susceptibles de souffrir d une crise cardiaque ou d un autre accident cardiovasculaire et d en mourir (Arch Intern Med 2008; 168: 174-9). Par rapport aux personnes qui avaient une plus grande capacité d entraînement, celles qui avaient plus de mal à s entraîner était le plus souvent des femmes et étaient souvent atteintes de comorbidités telles que le diabète et l hypertension. Les personnes qui avaient une plus faible capacité d entraînement étaient également plus sujettes aux douleurs thoraciques sur le tapis de jogging et affichaient une récupération de la fréquence cardiaque anormale. Les chercheurs ont souligné les implications en matière de prévention, concluant qu une modification agressive des facteurs de risque et un suivi étroit devaient être envisagés pour les patients affichant une faible capacité d entraînement. En raison de pressions budgétaires, le numéro de septembre 2008 de Diabetes Voice ne pourra être publié. Les éditeurs espèrent que cette mesure est temporaire. Le prochain numéro, un numéro spécial sur le projet DAWN chez les jeunes de la FID et Novo Nordisk, sera publié et distribué en octobre. Le dernier numéro régulier de 2008 sera publié en décembre.

10 8 Nouvelles en bref L obésité centrale et le risque accru de démence L obésité augmente le risque de cancers On sait que l obésité augmente le risque de conditions chroniques comme le diabète de type 2 et les maladies cardiaques. Une équipe de chercheurs britanniques s est penchée sur les liens entre l obésité et les cancers (Lancet 2008; 371: ). Ils ont analysé les données issues de 141 études impliquant personnes d Europe, d Amérique du Nord, d Asie et d Australie qui avaient pris du poids à un moment donné. Ces personnes ont été suivies pendant entre 9 et 15 ans, période pendant laquelle les chercheurs ont surveillé leur IMC, en le mettant en relation avec les cancers. Le risque de leucémie, de lymphome non Hodgkin et de myélome multiple augmentait chez les deux sexes, mais les risques associés à l obésité pour d autres cancers étaient différents chez les hommes et chez les femmes. Chez les hommes, un gain de poids moyen de 15 kg augmentait le risque de cancer de l œsophage de 52 %, de cancer de la thyroïde de 33 % et de cancer du colon et des reins de 24 %. Chez les femmes, un gain de 13 kg augmentait le risque de cancer de l utérus et de la vésicule biliaire de près de 60 %, de l œsophage de 51 % et des reins de 34 %. Le lien entre le surpoids et le cancer du sein chez les populations d Asie et du Pacifique était plus fort que dans les autres groupes ethniques. Un article publié dans le numéro de mars 2008 de Diabetes Voice attirait l attention sur les liens entre l obésité centrale, le diabète de type 2 et la démence (notamment la maladie d Alzheimer). Une analyse menée récemment aux Etats-Unis sur quelque 6600 personnes pendant plus de 30 ans a mis en évidence le risque intensifié de démence pendant la vieillesse associé à un ventre proéminent en milieu de vie. (Neurology 2008 [Epub ahead of print]). Les personnes qui affichaient la plus grande accumulation de graisse abdominale étaient associées à un risque de démence pratiquement trois fois plus élevé au moment du suivi par rapport aux personnes dont l adiposité centrale était la plus réduite. Les chercheurs ont considéré que leurs résultats confirmaient les nombreuses données scientifiques indiquant que l adiposité centrale était particulièrement dangereuse. Ils ont conclu que, même pour les personnes qui ne sont pas en surpoids, le cerveau était une autre cible des effets néfastes de l obésité centrale. Leurs conclusions impliquent que l obésité centrale peut contribuer à un certain degré de vieillissement cognitif. Les légumes contribuent à réduire le risque de diabète de type 2 Une étude récente confirme une nouvelle fois les données relatives aux propriétés protectrices d une alimentation riche en légumes (J Nutr 2008; 138: ). L étude réalisée sur femmes chinoises âgées de 40 à 70 ans a montré qu une forte consommation de légumes, notamment de légumes crucifères, de légumes à feuilles vertes, de légumes jaunes, d alliacés (oignon, ail, poireau), de tomates et d autres légumes était associée à une réduction de 30 % du risque de diabète par rapport aux personnes qui en consommaient le moins. En Chine et aux Etats-Unis, des chercheurs ont analysé les habitudes alimentaires des participants par le biais d un questionnaire sur la fréquence de consommation d aliments au début et à la fin de l étude sur quatre ans. Ceux qui avaient consommé les plus grandes quantités de légumes (428 g par jour) étaient 28 % moins susceptibles de développer le diabète de type 2 que ceux qui en avaient consommé le moins (121 g par jour). Il est intéressant de souligner que les fruits, de façon individuelle ou globale, n étaient pas associés à une réduction du risque de diabète. Des études précédentes avaient révélé que la vitamine E et C et le bêta-carotène pouvaient avoir un impact sur le risque de diabète de type 2. Toutefois, les chercheurs de cette étude menée à Shanghai ont conclu que d autres facteurs (probablement les phytates, lignanes, isoflavones) pouvaient jouer un rôle dans cet effet protecteur.

11 Nouvelles en bref 9 Bénéfice d une alimentation pauvre en hydrates de carbone Des chercheurs nord-américains ont récemment conclu qu une consommation réduite d hydrates de carbone, combinée à un régime riche en légumes, pouvait avoir un effet protecteur considérable contre le risque de diabète de type 2 chez les femmes (Am J Clin Nutr 2008; 87: ). En fait, d après les conclusions de l étude, même une consommation élevée de graisses animales, combinée à une faible consommation d hydrates de carbone, semblait ne pas augmenter le risque de développer la condition. Les chercheurs ont analysé le lien entre les régimes pauvres en hydrates de carbone et le risque de diabète chez femmes participants à la US Nurse s Health Study. Ces données couvraient un suivi sur 20 ans. Les chercheurs ont ajouté une remarque à leurs conclusions concernant les risques associés au remplacement des céréales complètes, des fibres, des fruits et des légumes par une plus grande consommation de graisses saturées et totales, qui peut accentuer le risque de diabète de type 2. Une région de la FID change de nom La région Méditerranée Orientale et Moyen Orient (EMME) de la FID a officiellement changé son nom en région Moyen Orient et Afrique du Nord (MENA) avec l approbation du comité exécutif de la FID. Le conseil régional de l ancienne EMME a récemment décidé de changer officiellement le nom de cette région. En vertu des statuts de la FID, le comité exécutif doit officiellement accepter cette modification, ce qu il a fait à l unanimité. La décision du comité exécutif est considérée comme une reconnaissance de l évolution significative de cette région, qui est passée de cinq pays en 1988 à 20 pays en Le conseil régional de la région Moyen Orient et Afrique du Nord estimait que l ancien nom ne reflétait plus l ensemble du territoire géographique qui s étend du Maroc à l ouest jusqu à l Afghanistan à l est. La région Moyen Orient et Afrique du Nord affiche quelques-uns des taux de prévalence du diabète les plus élevés au monde. Plusieurs de ses pays figurent au top 10 mondial du diabète à l heure actuelle et dans les prévisions pour BUDAPEST THERAPEUTIC PATIENT EDUCATION 2008 PATIENT-CENTRED SELF-MANAGEMENT EDUCATION AND LONG-TERM FOLLOW-UP STRATEGIES IN DIABETES AND OTHER CHRONIC DISEASES Including DAWN 4th INTERNATIONAL DAWN SUMMIT Diabetes Attitudes Wishes & Needs Bud apes t, Hungary, November 5-8, 2008 Submit your abstract for this important congress which will provide a platform for health professionals and researchers in chronic care. Abstract Submission Deadline: June 24, 2008 The DAWN (Diabetes Attitudes Wishes and Needs) program is a global Novo Nordisk initiative in collaboration with the International Diabetes Federation and an international expert advisory board. For more information please visit:

12 10 Nouvelles en bref La FID forme des éducateurs en Amérique latine La région Amérique Centrale et du Sud (SACA) de la FID a commencé à organiser des cours d éducation au diabète destinés aux éducateurs en Amérique latine. L objectif est de préparer des experts en éducation au diabète en familiarisant les éducateurs actuels et futurs aux toute dernières directives et méthodes de soins. A travers ces formations, la région Amérique Centrale et du Sud de la FID vise à modifier l approche thérapeutique traditionnelle de la gestion du diabète au profit d une approche plus intensive axée sur la prévention et la gestion autonome. D après le Diabetes Atlas de la FID, 16,2 millions de personnes sont atteintes de diabète dans cette région, soit 6 % de la population adulte. Dans les 18 prochaines années, le nombre de personnes atteintes de diabète devrait augmenter de façon spectaculaire pour atteindre 32,7 millions. Les premières formations ont eu lieu en Uruguay, les suivantes se tiendront au Brésil et en Argentine. Ces formations abordent un large éventail de thèmes depuis l ampleur du problème du diabète jusqu à la méthodologie et les techniques éducatives. Les sujets tels que le diagnostic, le classement et les aspects thérapeutiques du diabète seront développés dans le cadre d une approche participative et interactive. Compte à rebours pour Montréal 2009 Nous rappelons aux lecteurs de Diabetes Voice dont l agenda est très chargé de retenir des dates importantes en 2009 : du 18 au 22 octobre, la FID organisera le 20e Congrès mondial du diabète à Montréal, Canada, qui se tiendra au Palais des Congrès de Montréal. Nous vous invitons à ajouter le site Web du Congrès mondial du diabète (www.idf2009.org) à vos favoris pour être informés de l avancement du compte à rebours pour Montréal 2009 et vous inscrire à cet événement clé du calendrier mondial du diabète. first announcement _Advert_Hor.indd :07:38

13 Soins de santé 11 La Border Health Strategic Initiative : contre les disparités sanitaires dans les communautés frontalières Joel Rodríguez-Saldaña, Rosalba Ruiz-Holguin, Maria Alen Près de 13 millions de personnes vivent dans les 80 municipalités mexicaines et les 48 comtés américains situés le long de la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique ; 86 % de ces personnes vivent dans 14 paires de villes sœurs des zones métropolitaines divisées par la frontière. Les résidents de cette région frontalière partagent des ressources et des problèmes environnementaux similaires. Les préoccupations principales concernent la qualité de l air, la disponibilité et la qualité de l eau et le contrôle des animaux. Les communautés situées autour de cette frontière sont économiquement et socialement interdépendantes ; plus d un million de passages légaux quotidiens ont lieu vers le nord et vers le sud. La nécessité d établir une coopération entre le Mexique et les Etats-Unis pour améliorer la santé et les soins de santé a donné lieu à de nombreuses initiatives de collaboration entre les secteurs public et privé. Les auteurs nous présentent la Border Health Strategic Initiative, fruit de la collaboration entre 44 comtés et municipalités situés le long de la frontière ; pour la première fois, l ensemble de la région a été considéré comme une seule unité épidémiologique. Les principaux problèmes de santé le long de la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique sont aggravés par les disparités des systèmes de santé, qui entraînent des différences en termes d accès et d obstacles aux soins. Cette situation s explique par des standards de soins et des conditions socio-économiques inférieurs dans la région frontalière par rapport aux comtés et aux municipalités des états mexicains et américains plus éloignés de la frontière. 1 Des deux côtés, les populations subissent l impact des maladies chroniques, dont l obésité et le diabète, provoquées par des changements de style de vie. Les trois principales causes de décès dans la région frontalière sont liées aux maladies chroniques. En 2000, le diabète est devenu la principale cause de décès au Mexique, quelques-uns des taux de décès et d invalidités les plus élevés étant enregistrés dans les municipalités frontalières. Etude sur la prévalence Le projet US-Mexico Border Diabetes

14 12 Soins de santé La Border Health Strategic Initiative traite les facteurs de risque du diabète de type 2 à travers les changements de style de vie et les soins au sein de la communauté. Prevention and Control vise à déterminer la prévalence du diabète, caractériser ses facteurs de risques dans la région frontalière, évaluer les programmes existants et élaborer un programme de prévention et de contrôle du diabète binational qui cible en particulier les personnes qui vivent le long de cette frontière. 2 Plus de 130 parties prenantes sont impliquées dans le projet, notamment des organismes sanitaires au niveau fédéral, au niveau des états et au niveau local. La Pan American Health Organization, la Mexican Secretaría de Salud, les US Centers for Disease Prevention and Control et 10 ministères de la Santé de quatre états américains et de six états mexicains figurent parmi les partenaires. Initialement, cette étude sur la prévalence a consisté en une enquête complexe à plusieurs étapes sur le diabète réalisée entre 2001 et 2002 parmi 4000 adultes de 44 communautés. Le questionnaire comprenait 65 points sur le diabète et les facteurs de risque associés et sur l accès aux soins de santé. Des mesures anthropométriques (poids, taille, tour de taille et tour de hanche) et de la pression artérielle ont été prises. Une prise de sang à jeun a permis de mesurer la glycémie à jeun et les taux d HbA 1c des participants. Les principales conclusions de cette étude sur la prévalence sont les suivantes : 1,1 million d adultes vivent avec le diabète de type 2 dans la région frontalière entre les Etats-Unis et le Mexique (près de 15 % de la population de la région) quelque habitants de cette région frontalière sont atteints de prédiabète caractérisé par des taux de glycémie plus élevés que la normale, mais pas assez élevés pour un diagnostic de diabète 70 % des adultes vivant dans la région frontalière entre les Etats-Unis et le Mexique sont en surpoids ou obèses. Interventions pour améliorer la prévention et les soins En réponse au défi croissant posé par le diabète de type 2 dans la région frontalière, plusieurs projets ont été mis en œuvre ou sont en voie de l être. 3 La Border Health Strategic Initiative, une approche globale de la prévention et du contrôle du diabète au niveau de la communauté, cible princi- palement les comtés de Yuma et de Santa Cruz en Arizona, Etats-Unis. Créée dans le cadre de partenariats entre des groupes des communautés frontalières et l Université d Arizona, cette initiative se base sur des modèles de renforcement de capacité et de changement à l échelle communautaire. L initiative a mis l accent sur la gestion des facteurs de risque modifiables du diabète de type 2 comme l obésité par le biais de changements de style de vie et une prise en charge des soins du diabète au niveau de la communauté par des équipes multidisciplinaires. Un groupe de travailleurs sanitaires de la communauté appelé Promotoras de Salud a joué un rôle essentiel dans la mise en œuvre d interventions visant à modifier les tendances individuelles et familiales en matière de facteurs de risque et de diabète. 4 Ce groupe a la capacité d offrir aux communautés un soutien social adapté au contexte culturel, de déterminer la participation aux programmes et de mesurer les résultats. Par exemple, avec ce système, de fortes diminutions des taux d HbA 1c, de cholestérol LDL et de pression artérielle systolique ont été constatées dans une communauté de travailleurs agricoles de l Arizona. La Border Health Strategic Initiative comprend également d autres activités, notamment : la formation de coalitions au niveau de la communauté, appelées Groupes d action spéciale, dont le principal objectif est d identifier et de mettre en œuvre des

15 Soins de santé 13 projets de politiques et de changements environnementaux l organisation par du personnel sanitaire non médical de programmes d éducation au diabète pour les familles, qui abordent le choix des aliments, l activité physique, le changement des habitudes, la communication et le soutien la mise en œuvre d un index de santé scolaire dans 13 écoles un programme lancé par les Centers for Disease Control and Prevention en tant qu outil d auto-évaluation et de planification pour la promotion de la santé, qui vise à identifier les forces et les faiblesses des programmes d activité physique et nutritionnels des écoles et à élaborer des plans d action pour améliorer la santé des élèves l utilisation d indicateurs communautaires, comme par exemple les achats dans les épiceries, pour évaluer la nutrition au sein des communautés la mise en œuvre de directives nationales pour le diabète en Arizona et au Texas. Enfin, depuis 2003, des démarches sont entreprises pour appliquer le Staged Diabetes Management, un programme structuré visant à améliorer la qualité des soins externes aux personnes atteintes de diabète. Ce projet a été développé par le Centre de diabète international (un centre de Minneapolis, Etats-Unis, qui collabore avec l OMS) à la frontière entre les Etats- Unis et le Mexique à Hidalgo (Texas) et à Reynosa (Tamaulipas, Mexique). L Ecole de santé publique de l Université A&M du Texas a développé différentes initiatives destinées à faciliter la collaboration transfrontalière. Des groupes multidisciplinaires ont été formés en 2006 à Tamaulipas et la première clinique du diabète devrait ouvrir ses portes cette année dans un centre de santé publique de Reynosa. Conclusion De nombreuses études ont démontré l efficacité du contrôle métabolique pour réduire les taux de complications macro- et micro-vasculaires du diabète. En outre, des revues systématiques ont prouvé qu il était possible d offrir des soins du diabète externes de qualité. Malheureusement, toutefois, une grande partie de la population atteinte de diabète, tant dans les pays développés que dans les pays en développement, n a pas encore ressenti les bienfaits de ces avancées. Alors que les accords internationaux et la globalisation devraient avoir un impact positif sur la santé publique, l intégration économique entre le Mexique et les Etats- Unis n a pas encore été réalisée. 5 En fait, des deux côtés de la frontière, les parties prenantes de la santé publique font part de leur déception face au manque de réalisations concrètes dans le domaine de la santé publique et font état d obstacles à la coopération en matière de santé. Les résultats de l étude sur la prévalence de la Border Health Strategic Initiative illustrent l ampleur du problème de santé publique par rapport au diabète et soulignent la nécessité d améliorer de toute urgence la prévention primaire, la gestion autonome du diabète et l accès aux services de santé. Le défi posé par les maladies non transmissibles ne peut pas être relevé par le biais d une approche prescriptive. Il faudra traiter tout une série de facteurs, dont la sensibilisation de la population, l amélioration des politiques économiques, légales et environnementales, la modification des facteurs de risque, l implication du secteur privé et des communautés, l atténuation de l impact de la pauvreté et de l urbanisation sur la santé des populations et le changement des priorités des systèmes de santé. 6 Joel Rodríguez-Saldaña, Rosalba Ruiz-Holguin, Maria Alen Joel Rodríguez-Saldaña a été président de la Fédération mexicaine du diabète. Il est directeur de Resultados Médicos, Desarrollo e Investigacion SC à Pachuca (Hidalgo, Mexique). Rosalba Ruiz-Holguin est coordinatrice binationale du projet US-Mexico Border Diabetes Prevention and Control, Pan American Health Organization, El Paso (Texas, Etats-Unis). Maria Alen est professeur associé et consultante clinique auprès du Texas A&M Health Science Center, McAllen (Texas, Etats-Unis). Références 1 Homedes N, Ugalde A. Globalization and health at the United States-Mexico border. Am J Public Health 2003; 93: United States Mexico Border Health Commission. Healthy Border USMBHC. El Paso, Rodríguez-Saldaña J. Challenges and Opportunities in Border Health. Prev Chronic Dis [serial online] http.cdc. gov/pcd/issues/2005/jan/04_0099.htm 4 Ingram M, Torres E, Redondo F, et al. The Impact of Promotoras on Social Support and Glycemic Control Among Members of a Farmworker Community on the US-Mexico Border. Diabetes Educator 2007; 33(Suppl 6): 172S-178S. 5 Waterman S, Stolp C. The North American Free Trade Agreement and Public Health at the US-Mexico Border. Am J Public Health 2004; 94: Daar AS, Singer PA, Persad DL, et al. Grand challenges in chronic non-communicable diseases. The top 20 policy and research priorities for conditions such as diabetes, stroke and heart disease. Nature 2007; 450:

16

17 Soins de santé 15 Améliorer la prise en charge des personnes atteintes de diabète au Mozambique Carla Silva-Matos et David Beran Un article publié en juillet 2004 dans ce magazine présentait le Protocole d évaluation rapide pour l accès à l insuline mis en oeuvre au Mozambique et une partie des résultats obtenus. Depuis le lancement de ce projet en 2003, l accès à l insuline et aux soins du diabète a beaucoup évolué au Mozambique. Le Protocole fournit des informations essentielles concernant les domaines sur lesquels le système de santé doit se concentrer pour améliorer la prise en charge du diabète. Parallèlement à cette étude, le ministère de la Santé a également utilisé l approche par étapes de la surveillance (STEPS) définie par l Organisation mondiale de la santé une méthode standardisée qui permet à un pays de collecter des données sur les facteurs de risque des conditions chroniques et de mettre en place des systèmes de surveillance adaptés. Ces recherches ont permis de rassembler de nombreuses informations fondamentales sur la prévalence des facteurs de risque des maladies cardiovasculaires. Carla Silva-Matos et David Beran nous résument les progrès réalisés en matière de soins du diabète au Mozambique. Le Protocole d évaluation rapide pour pratique qui vise à faciliter la collecte, l accès à l insuline (RAPIA, Rapid Access l analyse et la présentation de données Protocol for Insulin Access) est un guide en vue d évaluer et d améliorer le déve- loppement des services de santé dans le cadre de la gestion du diabète dans les pays à faibles et moyens revenus. Il a été mis sur pied par la International Insulin Foundation (IIF), une association sans but lucratif créée par des professionnels spécialisés en diabète. Avec les résultats des études RAPIA et STEPwise Approach to Surveillance (STEPS), le ministère de la Santé du Mozambique disposait de toutes les données nécessaires pour répondre au défi des maladies non transmissibles, en utilisant le diabète comme modèle. En plus de ces données, la Associação Moçambicana de Diabetes (AMODIA) et les cliniques du diabète du Mozambique ont mis en place de vastes campagnes de collecte de données. Amélioration des soins Pendant la mise en œuvre du RAPIA, il s est avéré que la législation nationale sur les conditions chroniques, qui prévoit que les personnes atteintes d une condition chronique bénéficient d une réduction de 80 % sur leurs médicaments, n était pas toujours respectée. Suite aux recommandations de l IIF,

18 16 Soins de santé Le gouvernement et les organisations civiles ont organisé des activités autour de la Journée Mondiale du Diabète, qui ont attiré plus de 4000 participants. des séances individuelles si nécessaire. Les salaires sont financés par un système efficace et durable de collecte des cotisations des membres et par la vente de divers articles, comme des seringues et des glucomètres. et grâce à l implication du ministère de la Santé, cette législation a été enfin appliquée en De plus, en 2007, le ministre de la Santé a instauré des frais d ordonnance de 0,20 USD pour tous les médicaments, une décision qui a eu un réel impact sur l abordabilité de l insuline et d autres médicaments pour les personnes atteintes de diabète. Parallèlement à l amélioration en termes de coût, la disponibilité des médicaments a également été facilitée grâce à une coordination renforcée entre les différents niveaux de la chaîne d approvisionnement. La disponibilité de l insuline s est améliorée grâce à une coordination renforcée entre les différents niveaux de la chaîne d approvisionnement. Désormais, AMODIA dispose de fournitures du diabète qu elle peut vendre à un prix inférieur à ceux pratiqués par le secteur privé. En outre, le ministère de la Santé a encouragé l amélioration des outils de diagnostic disponibles dans les hôpitaux, et des kits du diabète ont été développés et distribués dans les centres de santé. Un rôle renforcé pour AMODIA En 2003, AMODIA, qui comptait seulement 124 membres actifs et quatre personnes travaillant régulièrement (une infirmière et trois administrateurs l un rémunéré, les deux autres volontaires), n était présente que dans la capitale, Maputo, et offrait une simple consultation assurée par une infirmière. Aujourd hui, AMODIA compte près de 1500 membres, quatre administrateurs rémunérés, une infirmière retraitée chargée des consultations quotidiennes, un médecin qui reçoit une fois par semaine, et un psychologue qui anime un groupe de discussion hebdomadaire et organise Depuis 2003, deux nouvelles sections d AMODIA ont également été créées sous l impulsion de personnes atteintes de diabète et avec le soutien du ministère de la Santé. La section de Beira compte 350 membres et celle de Quelimane, 200. Ces deux sections, financées par les cotisations des membres, entretiennent des liens étroits avec les hôpitaux et les autorités locales, et organisent des consultations du diabète. AMODIA a également élargi son rôle en matière d éducation à la santé. Parallèlement au renforcement du rôle et des performances d AMODIA, des consultations pour personnes atteintes de conditions chroniques ont été mises en place dans 12 centres de santé à Maputo. Les travailleurs de ces centres ont reçu une formation spécifique et les installations ont été équipées des outils nécessaires à une gestion efficace des personnes atteintes de diabète. Depuis 2004, le ministère de la Santé, en collaboration avec AMODIA, organise des activités autour de la Journée Mondiale du Diabète afin d améliorer la sensibilisation à l échelle nationale. En 2007, ces activités ont bénéficié du soutien de Diabetes UK, par le biais de son projet de jumelage (voir ci-dessous), et de l OMS. L année dernière,

19 Soins de santé 17 ces activités ont remporté un vif succès, attirant plus de 4000 participants. La collaboration renforcée depuis quelques années avec la région Afrique de la Fédération Internationale du Diabète (FID) a conduit à l implication du Mozambique dans un certain nombre d initiatives régionales clés, notamment le développement de directives de traitement adaptées à l environnement sub-saharien. Celles-ci ont été traduites en portugais et servent à présent de base aux formations organisées au Mozambique. En outre, à travers cette collaboration étroite, des groupes de professionnels de la santé du Mozambique ont pu participer à une formation spécialisée en Tanzanie. Jumelage Les récents progrès dans la prise en charge du diabète au Mozambique ont été le point de départ d une initiative de jumelage avec Diabetes UK. Cet accord, organisé par le groupe de travail de la FID sur l insuline, les bandelettes de test et autres fournitures du diabète, vise à tisser des liens entre les associations des pays développés et celles des pays en développement. Le jumelage constitue une opportunité d améliorer considérablement et durablement la prise en charge des personnes atteintes de diabète dans les pays les plus défavorisés de la planète. Le projet se concentre sur la réalisation de huit objectifs élaborés sur la base des recommandations du RAPIA et grâce à une collaboration entre Diabetes UK et ses partenaires au Mozambique. Ces objectifs sont les suivants : la mise en place d un programme de formation de formateurs à l initiative du ministère de la Santé l organisation de formations spécialisées pour tous les travailleurs de la santé le développement de matériel éducatif l organisation d activités dans le cadre de la Journée Mondiale du Diabète la défense des personnes atteintes de diabète et le soutien au ministère de la Santé dans le cadre de l élaboration de politiques le développement d un groupe spécialisé de personnes impliquées dans le diabète l extension d AMODIA à d autres provinces la mise en place de programmes de recherche à long terme dans le domaine des services de santé et des sciences fondamentales. Au terme de la première année du projet, 12 prestataires de soins ont reçu une formation au diabète et à l hypertension. Comme nous l avons déjà mentionné, des activités ont été organisées dans le cadre de la Journée Mondiale du Diabète ; elles ont d ailleurs remporté un vif succès. Le support technique à la gestion du diabète et d autres questions connexes ont été abordés et les travaux se poursuivront dans le cadre de ce projet. Enfin, ce soutien a permis de finaliser le plan national sur les maladies non transmissibles, qui offre au ministère de la Santé un cadre d action clair. Diabetes UK soutiendra également la mise en œuvre de ce plan national. Les leçons Le Mozambique constitue un excellent exemple des mesures qui peuvent être prises dans les régions pauvres pour lutter contre l émergence du diabète. L aide financière de la World Diabetes Foundation et de Diabetes UK a été un facteur clé dans la conception de solutions permettant de traiter différents aspects de ce défi croissant. Parallèlement à ce soutien financier, le Mozambique a bénéficié du soutien technique de l OMS, de la FID et de l IIF. Ce soutien est particulièrement important étant donné que les principaux donateurs à l échelle internationale ne semblent pas encore se préoccuper du diabète et des maladies non transmissibles. L implication de la région Afrique de la FID a donné naissance à des collaborations entre le Mozambique et la Tanzanie, notamment à travers des visites réciproques destinées à partager les expériences, les bonnes pratiques et à optimiser les possibilités de formation. Le Mozambique, grâce à l engagement du ministère de la Santé et de ses champions locaux, a été capable d utiliser ce soutien pour améliorer de façon radicale les soins aux personnes atteintes de diabète. De nombreux défis subsistent, mais le Mozambique est en voie de résoudre un certain nombre des problèmes auxquels ce pays et sa population sont confrontés. Carla Silva-Matos et David Beran Carla Silva-Matos est responsable du département des maladies non transmissibles du ministère de la Santé du Mozambique. Elle est également active au sein de la Région Afrique de la FID. David Beran est coordinateur de projet pour la International Insulin Foundation. Il gère l initiative de jumelage pour Diabetes UK et est membre du groupe de travail de la FID sur l insuline, les bandelettes de test et les autres fournitures du diabète. Remerciements Diabetes UK, la World Diabetes Foundation, Kaushik Ramaiya et les administrateurs de la International Insulin Foundation. à lire Beran D. Rapid Assessment Protocol for Insulin Access: overcoming barriers to care. Diabetes Voice 2004: 49: World Health Organization. STEPwise approach to chronic disease risk factor surveillance (STEPS) int/chp/steps/riskfactor/en/index.html

20

Coût et disponibilité de l insuline et des autres fournitures du diabète : enquête 2002-2003 de la FID

Coût et disponibilité de l insuline et des autres fournitures du diabète : enquête 2002-2003 de la FID Coût et disponibilité de l insuline et des autres fournitures du diabète : enquête 2002-2003 de la FID Ron Raab, Léopold Fezeu, Jean-Claude Mbanya L insuline est un médicament nécessaire au maintien de

Plus en détail

La prise en charge du diabète au Mali. David Beran

La prise en charge du diabète au Mali. David Beran La prise en charge du diabète au Mali David Beran Le diabète dans les pays en voie de développement Le nombres de cas du diabète est estimé à 150 millions Pour 1 personne diagnostiquée il y a 8 non-diagnostiquées.

Plus en détail

LE DIABETE DANS LES DEPARTEMENTS D OUTRE MER CARACTERISTIQUES

LE DIABETE DANS LES DEPARTEMENTS D OUTRE MER CARACTERISTIQUES LE DIABETE DANS LES DEPARTEMENTS D OUTRE MER CARACTERISTIQUES PREVENTION SOMMAIRE EPIDEMIOLOGIE La prévalence du diabète traité est estimée en 2009 à 4,4 % de la population résidant en France soit 3 millions

Plus en détail

Les maladies chroniques et les soins infirmiers : Résumé des enjeux

Les maladies chroniques et les soins infirmiers : Résumé des enjeux Les maladies chroniques et les soins infirmiers : Résumé des enjeux Quel est l enjeu «Les maladies chroniques constituent le principal problème de morbidité à l échelle mondiale et un obstacle majeur au

Plus en détail

Un partenariat pour prévenir le diabète : courez et passez le relais!

Un partenariat pour prévenir le diabète : courez et passez le relais! Un partenariat pour prévenir le diabète : courez et passez le relais! A l origine, une même vision Entreprise de santé danoise, leader mondial du diabète, Novo Nordisk a pour objectif de vaincre, un jour,

Plus en détail

présenté par Stéphane Besançon (Directeur programmes ONG Santé Diabète Mali)

présenté par Stéphane Besançon (Directeur programmes ONG Santé Diabète Mali) Diabète Au Mali présenté par Stéphane Besançon (Directeur programmes ONG Santé Diabète Mali) La situation du diabète au Mali - épidémiologie Le diabète est déjà un problème de santé publique au Mali Prévalence

Plus en détail

Nous sommes là pour vous.

Nous sommes là pour vous. UN PROGRAMME DE BIEN-ÊTRE SUR LE LIEU DE TRAVAIL QUI AGIT SUR LE DIABÈTE Par Janice Bartos, B.S.N, R.N., consultante clinicienne Que peut faire un employeur pour lutter contre le diabète? L'espoir est

Plus en détail

ALD 8 DIABÈTE DE TYPE 1 DE L ENFANT ET DE L ADOLESCENT

ALD 8 DIABÈTE DE TYPE 1 DE L ENFANT ET DE L ADOLESCENT ALD 8 DIABÈTE DE TYPE 1 DE L ENFANT ET DE L ADOLESCENT GUIDE MÉDECIN -1- SOMMAIRE INTRODUCTION... 3 GUIDE MEDECIN ALD 8 - DIABETE DE TYPE 1 DE L ENFANT ET DE L ADOLESCENT... 4 I. BILAN INITIAL... 4 I.1.

Plus en détail

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser»

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Odile Quintin Directrice générale de la DG Education et Culture Commission européenne Bruxelles,

Plus en détail

Prévenir l obésité chez les femmes de tous âges une priorité de santé publique

Prévenir l obésité chez les femmes de tous âges une priorité de santé publique 12 Femmes et santé Prévenir l obésité chez les femmes de tous âges une priorité de santé publique Catherine Lombard et Helena Teede La prévalence du surpoids et de l obésité est en augmentation dans la

Plus en détail

Swiss Working Paper sur la santé dans l agenda post-2015

Swiss Working Paper sur la santé dans l agenda post-2015 Document de travail 20.02.2014 Swiss Working Paper sur la santé dans l agenda post-2015 20.02.2014 Les questions liées à la santé sont des éléments clés dans le cadre des objectifs actuels du Millénaire

Plus en détail

AGIR MAINTENANT : INVESTIR DANS LA SANTÉ SEXUELLE ET REPRODUCTIVE AUPRÈS DES JEUNES

AGIR MAINTENANT : INVESTIR DANS LA SANTÉ SEXUELLE ET REPRODUCTIVE AUPRÈS DES JEUNES POPULATION REFERENCE BUREAU AGIR MAINTENANT : INVESTIR DANS LA SANTÉ SEXUELLE ET REPRODUCTIVE AUPRÈS DES JEUNES SCÉNARIO DE LA PRÉSENTATION UNE PRÉSENTATION > La présentation commencera par

Plus en détail

UNE RÉALISATION DE L OBSERVATOIRE DE LA SANTÉ DE LA PROVINCE DE LUXEMBOURG À L INITIATIVE DU DÉPUTÉ PROVINCIAL EN CHARGE DU PÔLE SOCIAL ET SANTÉ

UNE RÉALISATION DE L OBSERVATOIRE DE LA SANTÉ DE LA PROVINCE DE LUXEMBOURG À L INITIATIVE DU DÉPUTÉ PROVINCIAL EN CHARGE DU PÔLE SOCIAL ET SANTÉ C A H I E R S A N T É N 3 UNE RÉALISATION DE L OBSERVATOIRE DE LA SANTÉ DE LA PROVINCE DE LUXEMBOURG À L INITIATIVE DU DÉPUTÉ PROVINCIAL EN CHARGE DU PÔLE SOCIAL ET SANTÉ Préface Le diabète est en augmentation

Plus en détail

Accessibilité financière et géographique aux soins : l expérience de nos partenaires étrangers

Accessibilité financière et géographique aux soins : l expérience de nos partenaires étrangers Page1 Accessibilité financière et géographique aux soins : l expérience de nos partenaires étrangers Ref : 2013-101 Ministère des affaires sociales et de la santé, DAEI, Paris, 28 juin 2013 Cyril Cosme,

Plus en détail

Zoé Vaillant, Gérard Salem, Atlas mondial de la santé : Quelles inégalités? Quelle mondialisation?, Paris, Autrement, 2008.

Zoé Vaillant, Gérard Salem, Atlas mondial de la santé : Quelles inégalités? Quelle mondialisation?, Paris, Autrement, 2008. Zoé Vaillant, Gérard Salem, Atlas mondial de la santé : Quelles inégalités? Quelle mondialisation?, Paris, Autrement, 2008. Les auteurs prennent le parti de considérer la santé comme un «observatoire du

Plus en détail

STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE

STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE 2 0 1 3 INTRODUCTION La première stratégie manitobaine de promotion de l allaitement maternel a été conçue à l automne 2006 afin de mettre

Plus en détail

Analyse mondiale de la situation dans les pays : Réponse à la résistance aux antimicrobiens

Analyse mondiale de la situation dans les pays : Réponse à la résistance aux antimicrobiens Analyse mondiale de la situation dans les pays : Réponse à la résistance aux antimicrobiens Résumé Avril 2015 Analyse mondiale de la situation dans les pays : Réponse à la résistance aux antimicrobiens

Plus en détail

LUTTER POUR UNE MEILLEURE SANTÉ : QUE PEUT-ON FAIRE DANS NOTRE QUARTIER?

LUTTER POUR UNE MEILLEURE SANTÉ : QUE PEUT-ON FAIRE DANS NOTRE QUARTIER? LUTTER POUR UNE MEILLEURE SANTÉ : QUE PEUT-ON FAIRE DANS NOTRE QUARTIER? Résumé des trois enjeux présentés lors de l Assemblée publique du comité de lutte en santé de la Clinique communautaire de Pointe-Saint-Charles

Plus en détail

LE BUDGET DE 1999. Bâtir aujourd hui pour un avenir meilleur. Amélioration des soins de santé pour les Canadiens

LE BUDGET DE 1999. Bâtir aujourd hui pour un avenir meilleur. Amélioration des soins de santé pour les Canadiens LE BUDGET DE 1999 Bâtir aujourd hui pour un avenir meilleur Amélioration des soins de santé pour les Canadiens février 1999 L engagement : l assurance-santé «Nous avons déjà promis de consacrer davantage

Plus en détail

Health Care Systems: Efficiency and Policy Settings. Systèmes de santé : efficacité et politiques. Summary in French. Résumé en français

Health Care Systems: Efficiency and Policy Settings. Systèmes de santé : efficacité et politiques. Summary in French. Résumé en français Health Care Systems: Efficiency and Policy Settings Summary in French Systèmes de santé : efficacité et politiques Résumé en français L état de santé de la population des pays de l OCDE n a cessé de s

Plus en détail

ntred 2007 Résultats de l étude Description des personnes diabétiques

ntred 2007 Résultats de l étude Description des personnes diabétiques Résultats de l étude ntred 2007 EÉCHANTILLON NATIONAL TÉMOIN REPRÉSENTATIF DES PERSONNES DIABÉTIQUES Le diabète est une maladie chronique de plus en plus fréquente, qui touche en France plus de 2 millions

Plus en détail

Le diabète et vous : Gérez votre mode de vie. Réduisez vos risques. fmcoeur.ca

Le diabète et vous : Gérez votre mode de vie. Réduisez vos risques. fmcoeur.ca Le diabète et vous : Gérez votre mode de vie. Réduisez vos risques. fmcoeur.ca Le saviez-vous? Le diabète est un facteur de risque associé aux maladies du cœur et aux AVC. Environ 1,8 million de Canadiens

Plus en détail

Rapport 2014 sur la lutte contre la tuberculose dans le monde

Rapport 2014 sur la lutte contre la tuberculose dans le monde Rapport 2014 sur la lutte contre la tuberculose dans le monde Résumé d orientation La tuberculose reste l une des maladies transmissibles causant le plus de décès dans le monde. En 2013, selon les estimations,

Plus en détail

Prévenir... le risque cardiovasculaire

Prévenir... le risque cardiovasculaire Prévenir... le risque cardiovasculaire 10 Les facteurs de risque favorisant les maladies cardiovasculaires Les facteurs que l on ne choisit pas... L âge : le vieillissement contribue à augmenter le risque

Plus en détail

Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être

Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être CONFERENCE DE HAUT-NIVEAU DE L UE ENSEMBLE POUR LA SANTÉ MENTALE ET LE BIEN-ÊTRE Bruxelles, 12-13 juin 2008 Slovensko predsedstvo EU 2008 Slovenian

Plus en détail

DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT

DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT Mise à jour avec rétroinformation technique de décembre 2012 Chaque jour, près de 800 femmes meurent durant la grossesse ou l accouchement

Plus en détail

Définition, finalités et organisation

Définition, finalités et organisation RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Définition, finalités et organisation Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à présenter à l ensemble des professionnels de santé, aux patients

Plus en détail

LES SOINS DE SANTÉ POUR LES MIGRANTS SANS PAPIERS EN SUISSE SERVICES

LES SOINS DE SANTÉ POUR LES MIGRANTS SANS PAPIERS EN SUISSE SERVICES LES SOINS DE SANTÉ POUR LES MIGRANTS SANS PAPIERS EN SUISSE SERVICES UN CONTEXTE PLEIN DE CONTRASTES Dans la plupart des pays analysés, un écart peut être observé entre les normes définies par les droits

Plus en détail

Stratégie visant des écoles saines

Stratégie visant des écoles saines Chapitre 4 Section 4.03 Ministère de l Éducation Stratégie visant des écoles saines Suivi des audits de l optimisation des ressources, section 3.03, Rapport annuel 2013 APERÇU DE L ÉTAT DES RECOMMANDATIONS

Plus en détail

La prise en charge du diabète de type 1 chez l enfant et l adolescent

La prise en charge du diabète de type 1 chez l enfant et l adolescent GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge du diabète de type 1 chez l enfant et l adolescent Vivre avec un diabète de type 1 Avril 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous remet ce

Plus en détail

AMÉLIORER L ACCÈS AUX SOINS PRIMAIRES POUR LES COMMUNAUTÉS FRANCOPHONES DE SCARBOROUGH

AMÉLIORER L ACCÈS AUX SOINS PRIMAIRES POUR LES COMMUNAUTÉS FRANCOPHONES DE SCARBOROUGH AMÉLIORER L ACCÈS AUX SOINS PRIMAIRES POUR LES COMMUNAUTÉS FRANCOPHONES DE SCARBOROUGH RECOMMANDATION PRÉSENTÉE AU RLISS DU CENTRE-EST JUILLET 2015 1 LES BESOINS EN MATIÈRE DE SOINS DE SANTÉ DE LA POPULATION

Plus en détail

CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A

CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A ONUSIDA/CCP (36)/15.12 Date de publication : 24 juin 2015 TRENTE-SIXIÈME RÉUNION Date : 30 juin - 2 juillet 2015 Lieu : Salle du conseil exécutif,

Plus en détail

Dépistage des facteurs de risque modifiables chez les adultes atteints d hypertension (Ensemble d indicateurs : Dispensateurs de soins de santé

Dépistage des facteurs de risque modifiables chez les adultes atteints d hypertension (Ensemble d indicateurs : Dispensateurs de soins de santé (Ensemble d indicateurs : Dispensateurs de soins de santé primaires) Définition Pourcentage des patients âgés de 18 ans et plus qui sont atteints d hypertension et qui ont subi tous les tests suivants

Plus en détail

Néphropathie diabétique Qu est-ce qui fait souffrir le rein?: Comment ralentir la progression?

Néphropathie diabétique Qu est-ce qui fait souffrir le rein?: Comment ralentir la progression? Néphropathie diabétique Qu est-ce qui fait souffrir le rein?: Comment ralentir la progression? Dr. Etienne LARGER Hôtel Dieu de Paris UniversitéParis 5 et INSERM U 833 La néphropathie diabétique en chiffres.

Plus en détail

Le système de protection sociale en santé en RDC

Le système de protection sociale en santé en RDC REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA PREVOYANCE SOCIALE Le système de protection sociale en santé en RDC 13/09/2013 1 I. Contexte national Plan II. Mesures de protection

Plus en détail

L obésité et le diabète de type 2 en France : un défi pour la prochaine décennie. DANIEL RIGAUD CHU de Dijon

L obésité et le diabète de type 2 en France : un défi pour la prochaine décennie. DANIEL RIGAUD CHU de Dijon L obésité et le diabète de type 2 en France : un défi pour la prochaine décennie DANIEL RIGAUD CHU de Dijon 46 Obésité : définition L obésité est définie comme un excès de masse grasse associée à un surcroît

Plus en détail

N.-B. 18 à 34 24,3 28,1 20,1 24,4. 35 à 54 36,7 23,0 31,6 49,3 55 à 64 18,7 18,7 21,3 16,9 65 et plus 20,3 30,2 26,9 9,4

N.-B. 18 à 34 24,3 28,1 20,1 24,4. 35 à 54 36,7 23,0 31,6 49,3 55 à 64 18,7 18,7 21,3 16,9 65 et plus 20,3 30,2 26,9 9,4 Profil démographique 1 18 à 34 24,3 28,1 20,1 24,4 Groupe d âge 35 à 54 36,7 23,0 31,6 49,3 55 à 64 18,7 18,7 21,3 16,9 65 et plus 20,3 30,2 26,9 9,4 Sexe Niveau de scolarité Homme 48,0 40,5 47,8 52,3

Plus en détail

METTRE FIN À LA PAUVRETÉ PARTOUT DANS LE MONDE

METTRE FIN À LA PAUVRETÉ PARTOUT DANS LE MONDE by Du global au local : 2015-2030 - 2050 1 METTRE FIN À LA PAUVRETÉ PARTOUT DANS LE MONDE 1 1 L élimination de la pauvreté dans le monde est le premier des Objectifs du Millénaire pour le Développement

Plus en détail

Depuis l'ère industrielle, l'augmentation des maladies auto-immunes et maladies chroniques est en augmentation (1). De plus, le

Depuis l'ère industrielle, l'augmentation des maladies auto-immunes et maladies chroniques est en augmentation (1). De plus, le Depuis l'ère industrielle, l'augmentation des maladies auto-immunes et maladies chroniques est en augmentation (1). De plus, le rythme de vie et les habitudes alimventaires actuelles sont propices à l'apparition

Plus en détail

En 2012, le Comité régional a adopté une

En 2012, le Comité régional a adopté une Renforcement des systèmes de santé en vue de la couverture sanitaire universelle En 2012, le Comité régional a adopté une résolution qui approuvait une proposition de feuille de route pour le renforcement

Plus en détail

Coopération transfrontalière

Coopération transfrontalière 2007 Instrument européen de voisinage et de partenariat Coopération transfrontalière Document de stratégie 2007-2013 Programme indicatif 2007-2010 Résumé Le document de stratégie 2007-2013 de la coopération

Plus en détail

COUP D ŒIL SUR LE FIDA

COUP D ŒIL SUR LE FIDA Oeuvrer pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté COUP D ŒIL SUR LE FIDA L objectif du FIDA Le Fonds international de développement agricole (FIDA) a pour but d aider les populations

Plus en détail

Une vision d avenir. Il était deux petits navires. Mise en contexte. Rapport Perrault. Forum des générations (2004) En bref...

Une vision d avenir. Il était deux petits navires. Mise en contexte. Rapport Perrault. Forum des générations (2004) En bref... Une vision d avenir Il était deux petits navires Alain Poirier, directeur national de santé publique et sous-ministre adjoint février 200 En bref... Mise en contexte Une mise en contexte Quelques données

Plus en détail

Dossier de Presse. Réseau Atlantique Diabète. «Journée Mondiale du Diabète Mercredi 14 Novembre 2012»

Dossier de Presse. Réseau Atlantique Diabète. «Journée Mondiale du Diabète Mercredi 14 Novembre 2012» Dossier de Presse Réseau Atlantique Diabète «Journée Mondiale du Diabète Mercredi 14 Novembre 2012» 1 Journée Mondiale du Diabète À l occasion de la 22 e Journée Mondiale du Diabète, le Réseau Atlantique

Plus en détail

Réduire les hospitalisations évitables :

Réduire les hospitalisations évitables : Réduire les hospitalisations évitables : Une politique pour rentabiliser les dépenses de soins de santé Introduction L échec dans le domaine de la prévention et dans l accès adapté et satisfaisant aux

Plus en détail

Etat de la connaissance sur la santé des immigrants au Canada

Etat de la connaissance sur la santé des immigrants au Canada Etat de la connaissance sur la santé des immigrants au Canada Marie Hélène Chomienne PLRS 2011 Université d Ottawa IRHM 4E COLLOQUE INTERNATIONAL DES PROGRAMMES LOCAUX ET RÉGIONAUX DE LA SANTÉ (PLRS) 27

Plus en détail

Lutte contre les punaises de lit : Enquête préliminaire de l Agence de la santé publique du Canada

Lutte contre les punaises de lit : Enquête préliminaire de l Agence de la santé publique du Canada Lutte contre les punaises de lit : Enquête préliminaire de l Agence de la santé publique du Canada Daniel Fong, Mark Lysyshyn et Tom Kosatsky 28 novembre 2013 Réunion de planification du CCNSE pour la

Plus en détail

Examen par les pairs: l économie sociale préparer le terrain pour des réponses innovantes face aux défis actuels

Examen par les pairs: l économie sociale préparer le terrain pour des réponses innovantes face aux défis actuels Add title 2 préparer le terrain pour des réponses innovantes face aux défis actuels L examen par les pairs tenu à Paris (France) les 10 et 11 décembre 2012 était organisé par la Direction générale française

Plus en détail

Combler le fossé en une génération: instaurer l équité en santé en agissant sur les déterminants sociaux de la santé

Combler le fossé en une génération: instaurer l équité en santé en agissant sur les déterminants sociaux de la santé Combler le fossé en une génération: instaurer l équité en santé en agissant sur les déterminants sociaux de la santé Rapport final de la Commission OMS des Déterminants sociaux de la Santé 28 août 2008

Plus en détail

La permission de diffuser est accordée. Prière de mentionner l Association des infirmières et infirmiers du Canada.

La permission de diffuser est accordée. Prière de mentionner l Association des infirmières et infirmiers du Canada. Énoncé de position LA PLANIFICATION NATIONALE DES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ POSITION DE L AIIC L AIIC croit qu une planification réussie des ressources humaines de la santé au Canada passe par un

Plus en détail

Groupe d experts sur les sciences humaines

Groupe d experts sur les sciences humaines Groupe d experts sur les sciences humaines Rapport Le rôle accru des sciences humaines dans le 7 e programme-cadre Le 7 e programme-cadre (7 e PC) marque une nouvelle étape de l inclusion des sciences

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86 LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : ÉTABLISSEMENT DE LIENS ENTRE LES PERSONNES CHEZ QUI UN DIAGNOSTIC D INFECTION À VIH A ÉTÉ POSÉ ET LES SERVICES DE SOINS ET DE TRAITEMENT

Plus en détail

Qu est-ce que la maladie de Huntington?

Qu est-ce que la maladie de Huntington? Qu est-ce que la maladie de Huntington? Description sommaire Qu est-ce que la maladie de Huntington? La maladie de Huntington (MH) est une maladie neurodégénérative longtemps connue sous le nom de Chorée

Plus en détail

PRESENTATION CELLULE FILETS SOCIAUX

PRESENTATION CELLULE FILETS SOCIAUX PRESENTATION CELLULE FILETS SOCIAUX Nom du projet: PROJET FILETS SOCIAUX Secteur: Rural Autorité de Tutelle: Cabinet du Premier Ministre PRINCIPES DE BASE DE LA PROTECTION SOCIALE : Définitions et concepts

Plus en détail

De meilleurs soins :

De meilleurs soins : De meilleurs soins : une analyse des soins infirmiers et des résultats du système de santé Série de rapports de l AIIC et de la FCRSS pour informer la Commission nationale d experts de l AIIC, La santé

Plus en détail

www.share-project.be Quelques résultats de l enquête 50 + en Europe

www.share-project.be Quelques résultats de l enquête 50 + en Europe www.share-project.be Quelques résultats de l enquête 50 + en Europe Prochaine étape La prochaine étape de l enquête 50 + en Europe est de compléter l actuelle base de données par l histoire de vie des

Plus en détail

Je donne pour qu on trouve

Je donne pour qu on trouve Je donne pour qu on trouve En donnant, vous avez le pouvoir de faire progresser la recherche et les soins aux patients. Aidez-nous à atteindre l objectif de la première campagne de financement sur le myélome

Plus en détail

Cible 5.A. Afrique subsaharienne. Asie du Sud. Océanie. Caraïbes. Asie du Sud-Est

Cible 5.A. Afrique subsaharienne. Asie du Sud. Océanie. Caraïbes. Asie du Sud-Est 28 Objectifs du millénaire pour le développement : rapport de 2013 Objectif 5 Améliorer la santé maternelle Faits en bref XX En Asie de l Est, en Afrique du Nord et en, la mortalité maternelle a diminué

Plus en détail

Stratégie intersectorielle Le partenariat FIDA/FBSA pour la sécurité alimentaire

Stratégie intersectorielle Le partenariat FIDA/FBSA pour la sécurité alimentaire Stratégie intersectorielle Le partenariat FIDA/FBSA pour la sécurité alimentaire Oeuvrer pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté Valeur ajoutée d une stratégie intersectorielle

Plus en détail

(Communiqué) Le soutien au financement par étudiant des collèges de l Ontario est le plus bas au pays

(Communiqué) Le soutien au financement par étudiant des collèges de l Ontario est le plus bas au pays (Communiqué) L insuffisance de financement chronique menace les collèges, les étudiants, les employeurs et l économie de l Ontario Le soutien au financement par étudiant des collèges de l Ontario est le

Plus en détail

les télésoins à domicile

les télésoins à domicile Hiver 2013 Innovation en matière de prestation des soins de santé : les télésoins à domicile Innovation en matière de prestation des soins de santé : les télésoins à domicile Au Canada comme ailleurs dans

Plus en détail

Couverture du risque maladie dans les pays en développement: qui doit payer? (Paris, 7 mai 2008)

Couverture du risque maladie dans les pays en développement: qui doit payer? (Paris, 7 mai 2008) Couverture du risque maladie dans les pays en développement: qui doit payer? (Paris, 7 mai 2008) Excellences, Chers collègues, Mesdames et Messieurs, Chers amis, Quelles méthodes, quels instruments pour

Plus en détail

RECRUTEMENT D UN CONSULTANT Etude Besoin et Coûts Malnutrition, Niger TERMES DE REFERENCES

RECRUTEMENT D UN CONSULTANT Etude Besoin et Coûts Malnutrition, Niger TERMES DE REFERENCES RECRUTEMENT D UN CONSULTANT Etude Besoin et Coûts Malnutrition, Niger TERMES DE REFERENCES Consultant pour le suivi et l évaluation d une étude nationale sur l évaluation des besoins et des coûts nécessaires

Plus en détail

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA Regards sur l éducation est un rapport annuel publié par l Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et portant sur

Plus en détail

S engager pour la survie de l enfant: Une promesse renouvelée

S engager pour la survie de l enfant: Une promesse renouvelée S engager pour la survie de l enfant: Une promesse renouvelée Rapport de situation 2013 RÉSUMÉ L UNICEF s est engagé à publier des rapports annuels de situation relatifs à la survie de l enfant en soutien

Plus en détail

AXES STRATÉGIQUES PRINCIPES GÉNÉRAUX

AXES STRATÉGIQUES PRINCIPES GÉNÉRAUX FRANÇAIS (FR) AXES STRATÉGIQUES PRINCIPES GÉNÉRAUX Au regard des principes généraux des axes stratégiques, la Fondation Rotary considère que : 1. Elle a pour objectifs d optimiser le traitement des dossiers

Plus en détail

LA TUBERCULOSE DANS LE MONDE, 2007

LA TUBERCULOSE DANS LE MONDE, 2007 LA SITUATION DE LA TUBERCULOSE DANS LE MONDE ET EN AFRIQUE Par le Professeur Pierre Chaulet Alger 29 Novembre 2009 LA TUBERCULOSE DANS LE MONDE, 2007 En millions Taux Population mondiale 6.668 100% Personnes

Plus en détail

Annexe - Résolution 1 Déclaration Ensemble pour l humanité

Annexe - Résolution 1 Déclaration Ensemble pour l humanité Annexe - Résolution 1 Déclaration Ensemble pour l humanité Réunis à Genève pour la XXX e Conférence internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, nous, membres de ladite Conférence, avons centré

Plus en détail

Enjeux et perspectives liant la santé et la sécurité du travail et la promotion de la santé Diane Berthelette, Ph.D.

Enjeux et perspectives liant la santé et la sécurité du travail et la promotion de la santé Diane Berthelette, Ph.D. Enjeux et perspectives liant la santé et la sécurité du travail et la promotion de la santé Diane Berthelette, Ph.D. Présidente-directrice générale, CLIPP Département d organisation et de ressources humaines,

Plus en détail

Pour une vie en santé

Pour une vie en santé Mémoire de l AMC au Comité permanent de la santé de la Chambre des communes Pour une vie en santé Présenté par : Anne Doig, MD, CCFP, FCFP Présidente sortante Priorité au discours prononcé A healthy population

Plus en détail

Faites marcher votre cerveau, il a besoin d exercice!

Faites marcher votre cerveau, il a besoin d exercice! L aide d aujourd hui. L espoir de demain... MD Faites marcher votre cerveau, il a besoin d exercice! Ce qu il faut savoir sur la santé du cerveau, l Alzheimer et les maladies apparentées Votre cerveau

Plus en détail

DÉFINITIONS - REPÈRES Un vocabulaire commun indispensable

DÉFINITIONS - REPÈRES Un vocabulaire commun indispensable DÉFINITIONS - REPÈRES Un vocabulaire commun indispensable Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) est l instance de référence en matière de nutrition.

Plus en détail

Objectif 8 : Réduire les risques de séquelles et de second cancer

Objectif 8 : Réduire les risques de séquelles et de second cancer Objectif 8 : Réduire les risques de séquelles et de second cancer Les progrès réalisés dans le diagnostic et les traitements ont permis d accroître les chances de guérison pour nombre de cancers. Ils n

Plus en détail

Résumé du projet (french) http://www.univie.ac.at/phc. Karl Krajic Jürgen Pelikan Petra Plunger Ursula Reichenpfader

Résumé du projet (french) http://www.univie.ac.at/phc. Karl Krajic Jürgen Pelikan Petra Plunger Ursula Reichenpfader Résumé du projet (french) http://www.univie.ac.at/phc Karl Krajic Jürgen Pelikan Petra Plunger Ursula Reichenpfader Institut Ludwig Boltzmann de sociologie de la santé et de la médecine Avril 2001 Introduction

Plus en détail

Utilisation d Internet : résultats de l enquête effectuée auprès des médecins du Canton de Genève

Utilisation d Internet : résultats de l enquête effectuée auprès des médecins du Canton de Genève Utilisation d Internet : résultats de l enquête effectuée auprès des médecins du Canton de Genève SOMMAIRE 1 Introduction... 3 2 Matériel et méthodes... 3 3 Résultats... 4 4 Discussion... 9 4.1 Accès Internet

Plus en détail

Rapport de recherche. Perception du système de santé par les patients québécois

Rapport de recherche. Perception du système de santé par les patients québécois Rapport de recherche Perception du système de santé par les patients québécois Projet 13054-005 Octobre 2013 Canada Montréal Québec Toronto Edmonton Calgary États-Unis Philadelphie, PA Denver, CO Tampa,

Plus en détail

CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A

CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A ONUSIDA/CCP (34)/14.14 Date de publication: 27 juin 2014 TRENTE-QUATRIEME REUNION Date: 1 er -3 juillet 2014 Lieu: Salle du Conseil exécutif, OMS,

Plus en détail

Coopération régionale dans la lutte contre la pollution atmosphérique et le changement climatique en Afrique du Nord

Coopération régionale dans la lutte contre la pollution atmosphérique et le changement climatique en Afrique du Nord Coopération régionale dans la lutte contre la pollution atmosphérique et le changement climatique en Afrique du Nord Note Conceptuelle Par l Observatoire du Sahara et du Sahel (OSS) et le Forum mondial

Plus en détail

Routes d Apprentissage

Routes d Apprentissage Renforcercement des capacités des pays SUN pour promouvoir la nutrition à travers des Routes d Apprentissage L expérience de la Route d apprentissage au Pérou et au Sénégal En tant que mouvement global,

Plus en détail

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Organisation internationale du Travail Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Développement durable et emplois décents M. Crozet/OIT Malgré plusieurs décennies de gains économiques

Plus en détail

Public Health Agency of Canada Agence de la santé publique du Canada

Public Health Agency of Canada Agence de la santé publique du Canada Public Health Agency of Canada Agence de la santé publique du Canada Coopération intersectorielle sur les inégalités en matière de santé Dr. David Butler-Jones, MD MHSc, LLD (hon), FRCPC, FACPM, CCFP Chief

Plus en détail

Mission exploratoire La recherche clinique industrielle à La Réunion/Février 2011

Mission exploratoire La recherche clinique industrielle à La Réunion/Février 2011 LA REPONSE DE LA REUNION AUX ENJEUX ET AUX PRATIQUES DE LA RECHERCHE CLINIQUE D AUJOURD HUI Mission exploratoire La recherche clinique Des atouts naturels pour une recherche clinique de qualité Une forte

Plus en détail

Le diabète. Suis-je concerné? La solidarité, c est bon pour la santé. MUTUALITE CHRETIENNE

Le diabète. Suis-je concerné? La solidarité, c est bon pour la santé. MUTUALITE CHRETIENNE Le diabète Suis-je concerné? MUTUALITE CHRETIENNE La solidarité, c est bon pour la santé. Vous vous posez des questions sur le diabète? Vous vous demandez si vous êtes concerné? Vous connaissez une personne

Plus en détail

Evolution de l introduction des statines chez les diabétiques âgés au Québec entre 2000 et 2008

Evolution de l introduction des statines chez les diabétiques âgés au Québec entre 2000 et 2008 Evolution de l introduction des statines chez les diabétiques âgés au Québec entre 2000 et 2008 ML Laroche 1, E Demers 2, MC Breton 2, JP Gregoire 2, J Moisan 2 1- EA 6310 HAVAE, Université, Limoges, France

Plus en détail

Mesurer la performance sociale des IMF : bilan de Planet Rating and Microfinanza Rating

Mesurer la performance sociale des IMF : bilan de Planet Rating and Microfinanza Rating Mesurer la performance sociale des IMF : Mini-conférence // Microfinance Modérateur Aurélie Duthoit Co-fondatrice, Babyloan Intervenants Micol Guarneri Directrice Evaluation Sociale, Microfinanza Rating

Plus en détail

Le bilan comparatif des médicaments (BCM): où en sommes-nous?

Le bilan comparatif des médicaments (BCM): où en sommes-nous? Promouvoir l utilisation sécuritaire des médicaments Le bilan comparatif des médicaments (BCM): où en sommes-nous? My-Lan Pham-Dang, MSc. Formatrice ISMP Canada 10 juin 2010 Hôpital Général Juif Institute

Plus en détail

Diabète : le Canada à l heure de la remise en question Le point de vue du public

Diabète : le Canada à l heure de la remise en question Le point de vue du public Diabète : le Canada à l heure de la remise en question Le point de vue du public ENQUÊTE NATIONALE SUR LA POPULATION CANADIENNE Document destiné à l Association canadienne du diabète Préparé par Environics

Plus en détail

La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 2

La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 2 GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 2 Vivre avec un diabète de type 2 Avril 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous remet ce guide, La

Plus en détail

- le dépistage des troubles des apprentissages dès le plus jeune age, à l école maternelle et tout au long de la scolarité

- le dépistage des troubles des apprentissages dès le plus jeune age, à l école maternelle et tout au long de la scolarité Congrès de l AEEP Bordeaux 2013- vendredi 29 novembre 2013 Promotion de la santé des élèves : axes de travail actuels dans l académie de Bordeaux Dr Colette Delmas, médecin de santé publique, médecin conseiller

Plus en détail

Programme national alimentation et activité physique 2008 2012 (PNAAP 2008 2012)

Programme national alimentation et activité physique 2008 2012 (PNAAP 2008 2012) Résumé Programme national alimentation et activité physique 2008 2012 (PNAAP 2008 2012) Programme national alimentation et activité physique 2008 2012 1 Défi Le Programme national alimentation et activité

Plus en détail

Le VIH et votre cœur

Le VIH et votre cœur Le VIH et votre cœur Le VIH et votre cœur Que dois-je savoir au sujet de mon cœur? Les maladies cardiovasculaires représentent une des cause les plus courante de décès, elles incluent: les maladies coronariennes,

Plus en détail

[ENFANTS NON SCOLARISÉS : DE

[ENFANTS NON SCOLARISÉS : DE [ENFANTS NON SCOLARISÉS : DE NOUVELLES DONNÉES SOULIGNENT LES DÉFIS PERSISTANTS Cette fiche d information présente de nouvelles données relatives à l année scolaire qui s est achevée en sur le nombre d

Plus en détail

Conférence de Kasane sur le commerce illégal d espèces sauvages 25 mars 2015 DÉCLARATION

Conférence de Kasane sur le commerce illégal d espèces sauvages 25 mars 2015 DÉCLARATION Conférence de Kasane sur le commerce illégal d espèces sauvages 25 mars 2015 DÉCLARATION 2 Déclaration de Kasane sur le commerce illégal d espèces sauvages CONFÉRENCE DE KASANE SUR LE COMMERCE ILLÉGAL

Plus en détail

Quelles conditions pour un apprentissage efficace?

Quelles conditions pour un apprentissage efficace? Creating Effective Teaching and Learning Environments: First Results from TALIS Summary in French Créer des environnements efficaces pour l enseignement et l apprentissage: premiers résultats de l enquête

Plus en détail

traitement et de prise en charge des toxicomanes

traitement et de prise en charge des toxicomanes UNODC-OMS: Programme commun de traitement et de prise en charge des toxicomanes Le projet Un traitement efficace et respectueux de la dignité humaine pour toutes les personnes souffrant de troubles liés

Plus en détail

Santé : sommes-nous vraiment les meilleurs? Ou comment le devenir?

Santé : sommes-nous vraiment les meilleurs? Ou comment le devenir? Santé : sommes-nous vraiment les meilleurs? Ou comment le devenir? Prof. Antoine Bailly Président forumsante.ch Prix Vautrin Lud, «Nobel» de Géographie Un système de santé apprécié et critiqué Toutes les

Plus en détail

La santé des Canadiens

La santé des Canadiens La santé des Canadiens La santé d une personne est influencée par toute une série de facteurs, allant de sa composition génétique, à ses conditions de vie et de travail, et à la qualité et la disponibilité

Plus en détail

e-santé à la recherche de modèle économiques viables

e-santé à la recherche de modèle économiques viables e-santé à la recherche de modèle économiques viables La technologie ouvre de nouvelles perspectives séduisantes pour les soins de santé. Toutefois, malgré l arrivée de nombreux nouveaux produits de santé

Plus en détail

La périménopause, une période à risque pour développer le diabète? Remi Rabasa-Lhoret, M. D., Ph. D.

La périménopause, une période à risque pour développer le diabète? Remi Rabasa-Lhoret, M. D., Ph. D. La périménopause, une période à risque pour développer le diabète? Remi Rabasa-Lhoret, M. D., Ph. D. Endocrinologue et directeur de l unité de recherche sur les maladies métaboliques et directeur de la

Plus en détail

Première conférence ministérielle mondiale sur les modes de vie sains et la lutte contre les maladies non transmissibles (Moscou, 28 et 29 avril 2011)

Première conférence ministérielle mondiale sur les modes de vie sains et la lutte contre les maladies non transmissibles (Moscou, 28 et 29 avril 2011) Première conférence ministérielle mondiale sur les modes de vie sains et la lutte contre les maladies non transmissibles (Moscou, 28 et 29 avril 2011) DOCUMENT DE POLITIQUE GÉNÉRALE ALIMENTATION ET NUTRITION

Plus en détail