Candidature pour une étude de faisabilité gratuite: Energie Renouvelable 2010

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Candidature pour une étude de faisabilité gratuite: Energie Renouvelable 2010"

Transcription

1 Candidature pour une étude de faisabilité gratuite: Energie Renouvelable 2010 NOTICE EXPLICATIVE Facilitateur énergies renouvelables - grands systèmes Contact : Tél. 0800/ (Menu 1 / sous menu 1 / sous menu 4) Bruxelles Environnement Gulledelle Bruxelles Ville durable, énergie et climat / énergies renouvelables et cogénération François Cornille Tel 02/ Fax 02/

2 Introduction L énergie devient une préoccupation majeure dès lors que son prix augmente, que les ressources énergétiques conventionnelles s épuisent et que des changements climatiques surviennent. D autre part, la réalisation des objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre et des objectif de la directive européenne sur la promotion de l utilisation de l énergie produite a partir de sources renouvelables (20% d énergie renouvelable en 2020) ainsi que la réglementation sur la performance énergétique des bâtiments sont autant d opportunités pour vous, gestionnaires d établissements publics ou privés, d intégrer la dimension énergies renouvelables dans vos projets. Déroulement de l étude La visite de l établissement constitue la première étape de l étude ; l auditeur dresse un inventaire des caractéristiques du bâtiment et des équipements de production d énergie dans lesquels le système envisagé intervient. Sur base de la collecte de données et du profil de consommation, il analyse la faisabilité technico-économique de l installation du système de production d énergie renouvelable. Les économies d énergie, l impact environnemental et la rentabilité de l investissement sont quantifiés pour les différentes options de dimensionnement analysés. Les conclusions de l étude constituent une base de décision permettant d objectiver et de quantifier pour les différentes options de dimensionnement analysées. Si vous êtes intéressés, il suffit de compléter le formulaire de candidature pour obtenir gratuitement une étude de faisabilité énergie renouvelable 2010 et le renvoyer avant le 3 décembre par à : Facilitateur énergie renouvelable grands systèmes Tel (Menu 1 / sous menu 1 / sous menu 4) Critère de sélection des projets Un comité de sélection constitué» de représentants de Bruxelles Environnement et du facilitateur énergies renouvelables grands systèmes sélectionnera les projets suivant une série de critères dont : La disponibilité et la qualité des données de consommation d énergie ; La motivation des responsables à réaliser le projet en cas de résultats positifs de l étude ; La démarche globale URE dans laquelle le projet s inscrit ; La représentativité de l établissement par rapport au secteur considéré ; NB : Les candidats qui ne disposent pas de relevés de consommations énergétiques ni de factures mensuelles de consommation de combustible ou d électricité ne seront pas retenus. /p.2

3 Les établissements non sélectionnées pour un audit gratuit peuvent bénéficier d une prime énergie de la Région de Bruxelles capitale pour les études de faisabilité (prime A2) couvrant 50% des frais d étude. Technologies concernées par les études 1) Système solaire thermique de production d eau chaude (ST) L audit solaire a pour objectif d évaluer la faisabilité et la pertinence d une installation solaire thermique de production d eau chaude, communément appelée «chauffe-eau solaire». Première étape Affectation principale, contraintes techniques et architecturales, consommation d eau chaude, opportunités, seront caractérisés lors de la visite du bâtiment et grâce aux données récoltées. Préalablement à la visite, certains documents (plans, schémas hydrauliques, relevés de consommation, ) pourront être demandés en complément à ceux annexés au dossier de candidature. Les établissements disposant de toutes les données seront visités en priorité. Deuxième étape : collecte des documents et données complémentaires D autres informations complémentaires éventuellement nécessaires seront collectées au cours de la visite d audit ou à l issue de celle-ci ; par exemple : Campagne de mesures complémentaires de la consommation d eau chaude sanitaire ou de chaleur Factures ou relevés de compteurs complémentaires Troisième étape : collecte des documents et données complémentaires L analyse de l ensemble des informations récoltées sera effectuée dans un délai d un à deux semaines après la visite de l établissement et la réception de toutes les données nécessaires à la rédaction du rapport. L auditeur sera alors en mesure de concevoir le système et de proposer un pré-dimensionnement en fonction des besoins en eau chaude et des contraintes techniques et architecturales de l établissement. Quatrième étape : rédaction du rapport (dans un délai de 4 à 6 semaines après la visite de l établissement et la réception de toutes les données nécessaires). Il comprend : La synthèse des résultats ; Un résumé de la méthodologie ; Le principe et le schéma type de l installation du système solaire considéré ; Les caractéristiques du site ou de l établissement ; L inventaire des consommations d énergie du bâtiment ; /p.3

4 Les contraintes et opportunités techniques propres à l établissement ; L analyse des consommations d énergie et la détermination d un profil de consommation ; Le pré-dimensionnement du système proposé selon un optimum économique ; Un bilan de l opération (énergétique, économique, environnemental) ; Les conclusions ; Les annexes (subsides énergie, ) ; /p.4

5 2) Système solaire photovoltaïque de production d électricité (PV) Une étude de faisabilité pour un système solaire photovoltaïque a pour objectif : D identifier les surfaces disponibles pour l implantation des capteurs photovoltaïques sur base du rayonnement solaire incident et de l intégration architecturale du système ; De quantifier le rayonnement solaire sur la zone d implantation et d évaluer son potentiel de production ; De dimensionner le système PV pour une année météorologique type. Pour les projets d intégration d un système solaire photovoltaïque, priorité sera donnée aux constructions neuves et aux rénovations impliquant des interventions en façade et en toiture. L option photovoltaïque doit être envisagée dès l avant-projet dans le concept architectural ; La performance énergétique du bâtiment doit être améliorée Etant donné la diversité des secteurs et des bâtiments concernés par ces études gratuites de faisabilité, il n y a pas de critère de performance absolue. La dimension éducative et la valeur d exemple du projet entrent également en ligne de compte. Première étape Affectation principale, contraintes techniques et architecturales, consommation d électricité, opportunités, seront caractérisés lors de la visite du bâtiment et grâce aux données récoltées. Préalablement à la visite, certains documents (plans, schémas hydrauliques, relevés de consommation, ) pourront être demandés en complément à ceux annexés au dossier de candidature. Les établissements disposant de toutes les données seront visités en priorité. Deuxième étape : collecte des documents et données complémentaires D autres informations complémentaires éventuellement nécessaires seront collectées au cours de la visite d audit ou à l issue de celle-ci ; par exemple : Factures d électricité ou relevés de compteurs complémentaires Vues en coupes et en élévation des bâtiments, détails des toitures, Troisième étape : collecte des documents et données complémentaires L analyse de l ensemble des informations récoltées sera effectuée dans un délai d un à deux semaines après la visite de l établissement et la réception de toutes les données nécessaires à la rédaction du rapport. L auditeur sera alors en mesure de concevoir le système et de proposer un pré-dimensionnement en fonction des besoins en eau chaude et des contraintes techniques et architecturales de l établissement. /p.5

6 Quatrième étape : rédaction du rapport (dans un délai de 4 à 6 semaines après la visite de l établissement et la réception de toutes les données nécessaires). Il comprend : La synthèse des résultats ; Un résumé de la méthodologie ; Les caractéristiques du site ou de l établissement ; L évaluation du potentiel photovoltaïque du site et des surfaces disponibles ; L évaluation des différentes possibilités d intégration ; Un bilan de l opération (énergétique, économique, environnemental) ; Les conclusions ; Les annexes (subsides énergie, certificats verts ) ; /p.6

7 3) Chaudière biomasse (BI) Les objectifs de l étude de préfaisabilité préalable l installation d une chaudière biomasse sont : De lever les incertitudes techniques liées à la spécificité d une chaudière biomasse (livraison du combustible, implantation d un silo, volumétrie du local chaufferie, ) ; De donner au maître d ouvrage les ordres de grandeur de l investissement, qui lui permettront de décider ou non de la suite du projet ; D éviter de réaliser des études couteuses sur des sites qui ne remplissent pas les critères minimum à la réalisation du projet. Cette étude sert de base à la décision et permet d objectiver les choix du maître d ouvrage. Une étude détaillée sera nécessaire ultérieurement pour dimensionner toute l installation. Première étape : caractériser le site (un ou plusieurs bâtiments) La situation existante (analyse des consommations et puissances de chauffe actuelles des bâtiments concernés, ressource disponible et modalités d approvisionnement) sera caractérisée lors de la visite grâce aux données collectées. Certains documents pourront être demandés par l ingénieur d audit préalablement à la visite. Les établissements disposant de toutes les données seront visités en priorité. Deuxième étape : collecte des documents et données complémentaires D autres informations complémentaires éventuellement nécessaires seront collectées au cours de la visite d audit ou à l issue de celle-ci ; par exemple : Factures ou relevés de compteurs complémentaires Vues en coupes et en élévation des bâtiments, vues en plan, Troisième étape : collecte des documents et données complémentaires L analyse de l ensemble des informations récoltées sera effectuée dans un délai d un à deux semaines après la visite de l établissement et la réception de toutes les données nécessaires à la rédaction du rapport. L auteur sera alors en mesure de lever les incertitudes techniques majeures liées à l installation d une chaudière biomasse et de fournir : Un pré dimensionnement indicatif de l installation : puissance, consommations, type de chaudière, quantité de combustible biomasse nécessaire, site d implantation (chaufferie, silo) et réseau de chaleur ; Les coûts associés aux postes évalués au point précédent son quantifiés afin d estimer l intérêt économique du projet ; La biomasse peut être une ressource locale participant à la réduction des émissions de CO2. Dans ce cas, une analyse de l impact du projet sur le bilan CO2 du bâtiment est effectuée. /p.7

8 Quatrième étape : rédaction du rapport (dans un délai de 4 à 6 semaines après la visite de l établissement et la réception de toutes les données nécessaires). Il comprend : La synthèse des résultats ; Un résumé de la méthodologie ; Les modalités de l approvisionnement en combustible (bois, huile, ) s il y a lieu ; L inventaire des consommations d énergie et puissances actuelles & futures du site ; L évaluation des quantités de biomasse nécessaires ; Les contraintes et opportunités techniques propres au site ou à l établissement ; Le choix du type de technologie et du site d implantation : silo, chaufferie, Le pré-dimensionnement indicatif du système proposé; Les conclusions ; Les annexes (subsides énergie, certificats verts ) ; 4) Pompes à chaleur (PAC) L étude de faisabilité pompe à chaleur a pour objectif d évaluer la pertinence d installer une PAC afin de réduire la consommation d énergie primaire liée au chauffage du bâtiment, par rapport à un système de chauffage conventionnel au gaz ou au mazout. Les systèmes considérés dans le cadre de ces études de faisabilité sont les PAC saumure/eau ; eau/eau ou air/eau Pour être efficace, ce type de système doit être couplé à un système de chauffage à basse température dans un bâtiment dont les besoins spécifiques en chaleur sont inférieurs à 50W/m². Dans le cas contraire, l usage de la PAC est déconseillé ou limité à la production d eau chaude sanitaire. Première étape : caractériser l établissement Affectation principale, contraintes techniques, consommation de chaleur, opportunités, seront caractérisés lors de la visite du bâtiment et grâce aux données récoltées. Préalablement à la visite, certains documents (plans, schémas hydrauliques, relevés de consommation,...) pourront être demandés en complément de ceux annexés au dossier de candidature. Les établissements disposant de toutes les données seront visités en priorité. Deuxième étape : collecte des documents et données complémentaires /p.8

9 D autres informations complémentaires éventuellement nécessaires seront collectées au cours de la visite d audit ou à l issue de celle-ci ; par exemple : Campagne de mesure complémentaire de le consommation d eau chaude ou de chaleur Facture, relevés de consommations supplémentaires, Troisième étape : collecte des documents et données complémentaires L analyse de l ensemble des informations récoltées sera effectuée dans un délai d un à deux semaines après la visite de l établissement et la réception de toutes les données nécessaires à la rédaction du rapport. L auteur sera alors en mesure de concevoir le système et de proposer un pré-dimensionnement en fonction des besoins de chaleur et des contraintes techniques de l établissement. Quatrième étape : rédaction du rapport (dans un délai de 4 à 6 semaines après la visite de l établissement et la réception de toutes les données nécessaires). Il comprend : La synthèse des résultats ; Un résumé de la méthodologie ; Le principe et le schéma type de l installation du PAC considéré ; Les caractéristiques du site ou de l établissement ; L inventaire des consommations d énergie du bâtiment ; Les contraintes et opportunités techniques propres à l établissement ; L analyse des consommations d énergie et la détermination d un profil de consommation ; Le pré-dimensionnement du système proposé selon un optimum économique ; Un bilan de l opération (énergétique, économique, environnemental) ; Les conclusions ; Les annexes (subsides énergie, ) ; /p.9

Candidature pour une étude de faisabilité gratuite: Energie Renouvelable 2010

Candidature pour une étude de faisabilité gratuite: Energie Renouvelable 2010 Candidature pour une étude de faisabilité gratuite: Energie Renouvelable 2010 NOTICE EXPLICATIVE Facilitateur énergies renouvelables - grands systèmes Contact : Philippe Delaisse Tél. 0800 85 775 fac.her@ibgebim.be

Plus en détail

P est la puissance thermique nominale de la chaudière installée.

P est la puissance thermique nominale de la chaudière installée. Certificats d économies d énergie Opération n BAT-TH-102 Chaudière collective haute performance énergétique 1. Secteur d application Locaux du secteur tertiaire existants réservés à une utilisation professionnelle

Plus en détail

Concept énergétique communal. Exemple fictif d une commune de moins de 500 habitants

Concept énergétique communal. Exemple fictif d une commune de moins de 500 habitants Concept énergétique communal Exemple fictif d une commune de moins de 500 habitants Service de l environnement et de l énergie (SEVEN) Division énergie www.vd.ch/energie T 41 21 316 95 50 F 41 21 316 95

Plus en détail

Présentation de SOGEX

Présentation de SOGEX Présentation de SOGEX GROUPE SOGEX Etudes et installation Bureau d études Installation Réseaux Chauffage/Climatisation Service exploitation et maintenance Génie Thermique Genie Climatique Génie Electrique

Plus en détail

Production d eau chaude sanitaire par pompes à chaleur sur panneaux solaires hybrides. Heliopac - Solaire 2G S.A.S. 28 janvier 2016 Monitoring

Production d eau chaude sanitaire par pompes à chaleur sur panneaux solaires hybrides. Heliopac - Solaire 2G S.A.S. 28 janvier 2016 Monitoring Production d eau chaude sanitaire par pompes à chaleur sur panneaux solaires hybrides ECS et électricité pour 73 logements Sur un immeuble à Marseille, une installation couplant la technologie hybride

Plus en détail

L éco prêt à taux zéro :

L éco prêt à taux zéro : L éco prêt à taux zéro : - Description et objectif : Destiné à financer les rénovations thermiques représentant des montants importants, c est l une des principales mesures financières du Grenelle Environnement

Plus en détail

Chaudière collective haute performance énergétique

Chaudière collective haute performance énergétique Certificats d économies d énergie Opération n BAR-TH-107 Chaudière collective haute performance énergétique 1. Secteur d application Appartements existants. 2. Dénomination Mise en place d une chaudière

Plus en détail

Le Crédit d Impôts Développement Durable 2013

Le Crédit d Impôts Développement Durable 2013 Le Crédit d Impôts Développement Durable 2013 Qu'est-ce que le crédit d'impôt développement durable? C'est une disposition fiscale permettant aux ménages de déduire de leur impôt sur le revenu une partie

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES D UNE ETUDE DE FAISABILITE INTEGREE

LIGNES DIRECTRICES D UNE ETUDE DE FAISABILITE INTEGREE LIGNES DIRECTRICES D UNE ETUDE DE FAISABILITE INTEGREE 0. CONTEXTE Dans le cadre de l Ordonnance relative à la performance énergétique et au climat intérieur des bâtiments du 7 juin 2007, une étude de

Plus en détail

Pompe à chaleur collective à absorption de type air/eau ou eau/eau

Pompe à chaleur collective à absorption de type air/eau ou eau/eau Certificats d économies d énergie Opération n BAR-TH-150 Pompe à chaleur collective à absorption de type air/eau ou eau/eau 1. Secteur d application Appartements existants. 2. Dénomination Mise en place

Plus en détail

1. CAHIER DES CHARGES

1. CAHIER DES CHARGES CONTI & ASSOCIES Ingénieurs S.A. 2 décembre 2010 Quartier de Laurana-Parc et extensions Concept énergétique 1. CAHIER DES CHARGES 1.1. Situation et description générale du projet Les immeubles de logements

Plus en détail

BATIMENT ENVIRONNEMENT PROSPECTIVES

BATIMENT ENVIRONNEMENT PROSPECTIVES BATIMENT ENVIRONNEMENT PROSPECTIVES 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 Evolution HYPOTHESES D EVOLUTION Facteur de changement Il s'agit des éléments qui vont le plus impacter le devenir du métier d'ouvrierinstallateur

Plus en détail

Les outils à la disposition des porteurs de projet Instrumenten ter beschikking van de projectdragers

Les outils à la disposition des porteurs de projet Instrumenten ter beschikking van de projectdragers Les entreprises et les institutions à Bruxelles-Capitale ne manquent pas d énergie renouvelable! Geen tekort aan hernieuwbare energie voor de bedrijven en instellingen in het Brussels Hoofdstedelijk Gewest!

Plus en détail

PRIME 13 - CHAUFFE-EAU SOLAIRE

PRIME 13 - CHAUFFE-EAU SOLAIRE PRIME 13 - CHAUFFE-EAU SOLAIRE CONSTRUCTION NEUVE ET RENOVATION Assurez-vous de bien répondre à tous les critères imposés pour l obtention de cette prime (www.bruxellesenvironnement.be > Particuliers >

Plus en détail

Facilitateur Energie et aides financières pour le secteur tertiaire en Région bruxelloise

Facilitateur Energie et aides financières pour le secteur tertiaire en Région bruxelloise Facilitateur Energie et aides financières pour le secteur tertiaire en Région bruxelloise Horia Bali Bruxelles, le 18 mars 2010 Aperçu des aides disponibles en RBC Les services du Facilitateur Energie

Plus en détail

NOTRE SAVOIR-FAIRE EN INGÉNIERIE

NOTRE SAVOIR-FAIRE EN INGÉNIERIE NOTRE SAVOIR-FAIRE EN INGÉNIERIE SE3B EXERCE POUR TOUTE MAÎTRISE D OUVRAGE DES MISSIONS D INGÉNIERIE DANS LES DOMAINES DU BTP, DE LA CONSTRUCTION ET DES ÉNERGIES CES MISSIONS VONT DE L ESQUISSE À L EXPLOITATION

Plus en détail

«Cinq fiches d information sur les changements appliqués à mon foyer ou ma nouvelle maison.»

«Cinq fiches d information sur les changements appliqués à mon foyer ou ma nouvelle maison.» «Cinq fiches d information sur les changements appliqués à mon foyer ou ma nouvelle maison.» 1 Production d électricité 20 % des besoins en électricité ménage des nouvelles constructions doivent être couverts

Plus en détail

Pompe à chaleur à absorption de type air/eau ou eau/eau

Pompe à chaleur à absorption de type air/eau ou eau/eau Certificats d économies d énergie Opération n BAT-TH-140 Pompe à chaleur à absorption de type air/eau ou eau/eau 1. d application Locaux du secteur tertiaire existants réservés à une utilisation professionnelle,

Plus en détail

PRIME 12 POMPE A CHALEUR

PRIME 12 POMPE A CHALEUR PRIME 12 POMPE A CHALEUR CONSTRUCTION NEUVE ET RENOVATION Un ménage bruxellois consacre en moyenne 55% de son budget énergie au chauffage. Ce poste occasionne donc des dépenses importantes et représente

Plus en détail

- La puissance thermique nominale de la chaudière est > 70 kw et 400 kw :

- La puissance thermique nominale de la chaudière est > 70 kw et 400 kw : Certificats d économies d énergie Opération n BAR-TH-107-SE Chaudière collective haute performance énergétique avec contrat assurant la conduite de l installation 1. Secteur d application Appartements

Plus en détail

Apéro-énergie Martigny «Energies renouvelables et économies d énergie»

Apéro-énergie Martigny «Energies renouvelables et économies d énergie» Apéro-énergie Martigny «Energies renouvelables et économies d énergie» Retour d expérience avec Fondation KliK 24 novembre 2015 / L. Gacond Qui est Viteos? Viteos SA Distributeur multi-énergies actif dans

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : ENERGIE

Formation Bâtiment Durable : ENERGIE Formation Bâtiment Durable : ENERGIE Bruxelles Environnement Production renouvelable d'électricité pour logements de maximum 10 unités Gregory Neubourg APERe Objectif(s) de la présentation Connaitre les

Plus en détail

Indice de révision n 5 Date : 04/03/2013 INSTRUCTION 04

Indice de révision n 5 Date : 04/03/2013 INSTRUCTION 04 REGLEMENT TECHNIQUE D EVALUATION DIAGNOSTIC IMMOBILIER EPREUVE DPE D HABITATIONS INDIVIDUELLES ET DE LOTS DANS LES BATIMENTS A USAGE PRINCIPAL D HABITATION. ATTESTATION DE PRISE EN COMPTE DE LA REGLEMENTATION

Plus en détail

Pour 2012, selon la Loi de. Investissements bénéficiant du crédit d'impôt Equipements de production d'énergie utilisant éolienne ou hydraulique

Pour 2012, selon la Loi de. Investissements bénéficiant du crédit d'impôt Equipements de production d'énergie utilisant éolienne ou hydraulique Petit Rappel Quelles sont les conditions pour en bénéficier en 2012? Votre situation : Vous êtes locataire, propriétaire occupant ou occupant à titre gratuit ; Vous êtes fiscalement domicilié en France.

Plus en détail

Crédit Impôt Transition Energétique 2016

Crédit Impôt Transition Energétique 2016 Crédit Impôt Transition Energétique 2016 Les particuliers peuvent bénéficier d un crédit d impôt transition énergétique de 30% pour réaliser des travaux de rénovation énergétique dans leur habitation principale.

Plus en détail

Liste et caractéristiques des équipements et matériaux éligibles au CITE

Liste et caractéristiques des équipements et matériaux éligibles au CITE À jour au 1 er janvier 2016 Liste et des équipements et matériaux éligibles au CITE Nature des dépenses Matériaux d isolation thermique des parois vitrées Matériaux d isolation thermique de portes d entrée

Plus en détail

Aides financières de la part de l Etat. maison basse consommation d énergie et maison basse énergie.

Aides financières de la part de l Etat. maison basse consommation d énergie et maison basse énergie. Aides financières de la part de l Etat maison basse consommation d énergie et maison basse énergie. Maison à performance énergétique élevée Lors de la conception d une maison à performance énergétique

Plus en détail

Formation Bâtiment durable:energie

Formation Bâtiment durable:energie Formation Bâtiment durable:energie Cycle 2013 SOLAIRE THERMIQUE GRANDS ENSEMBLES DE LOGEMENTS ET TERTIAIRE Ing. Jérémie DE CLERCK Service du Facilitateur Bâtiment Durable Spécialiste Energies renouvelables

Plus en détail

Les nouvelles solutions gaz naturel : une réponse aux enjeux du Grenelle de l Environnement

Les nouvelles solutions gaz naturel : une réponse aux enjeux du Grenelle de l Environnement Direction Recherche & Innovation Centre Recherche et Innovation Gaz & Énergies Nouvelles Les nouvelles solutions gaz naturel : une réponse aux enjeux du Grenelle de l Environnement Quels équipements techniques

Plus en détail

Les projets des lauréats devront obligatoirement être situés sur le territoire régional des Pays de la Loire.

Les projets des lauréats devront obligatoirement être situés sur le territoire régional des Pays de la Loire. Maison individuelle exemplaire : éco-innovante et reproductible Règlement de l appel à projets Date limite de réception des dossiers : 1 er octobre 2009 12 h Objectifs de l appel à projets Le secteur du

Plus en détail

Réunion publique Charente-Arnoult Cœur de Saintonge Fédération Française du Bâtiment RGE Dupré ambassadeurs

Réunion publique Charente-Arnoult Cœur de Saintonge Fédération Française du Bâtiment RGE Dupré ambassadeurs Réunion publique Organisée par la Communauté de Communes Charente-Arnoult Cœur de Saintonge avec les participations de la Fédération Française du Bâtiment, de l entreprise RGE Dupré et des ambassadeurs

Plus en détail

Pertinences et particularités d un réseau de chaleur en milieu rural : l exemple de Malempré

Pertinences et particularités d un réseau de chaleur en milieu rural : l exemple de Malempré Parole d expert Pertinences et particularités d un réseau de chaleur en milieu rural : l exemple de Malempré Charles HAVELANGE, Malempré, la Chaleur d y Vivre Avec le soutien de : Pertinence et particularités

Plus en détail

Approvisionnement énergétique du Carréde Soie. Etude sur le secteur TASE Scénarios d approvisionnement Document de rendu du 28 août 2012

Approvisionnement énergétique du Carréde Soie. Etude sur le secteur TASE Scénarios d approvisionnement Document de rendu du 28 août 2012 Approvisionnement énergétique du Carréde Soie Etude sur le secteur TASE Scénarios d approvisionnement Document de rendu du 28 août 2012 Objectifs Détailler les scénarios d approvisionnement en énergie

Plus en détail

Plan d action pour les énergies renouvelables

Plan d action pour les énergies renouvelables Département fédéral de l environnement, des transports, de l énergie et de la communication DETEC Office fédéral de l énergie OFEN Fiche d information 6 Date 21 février 2008 Plan d action pour les énergies

Plus en détail

COMMUNE D AUBONNE Service des travaux et Services industriels

COMMUNE D AUBONNE Service des travaux et Services industriels COMMUNE D AUBONNE Service des travaux et Services industriels Promotion des énergies renouvelables Les formulaires incomplets seront retournés au requérant! Requérant (propriétaires) : N de dossier : Nom

Plus en détail

APPEL A PROJETS INTEGRATION ARCHITECTURALE DES SYSTEMES PHOTOVOLTAIQUES EN REGION CENTRE DOSSIER DE CANDIDATURE

APPEL A PROJETS INTEGRATION ARCHITECTURALE DES SYSTEMES PHOTOVOLTAIQUES EN REGION CENTRE DOSSIER DE CANDIDATURE APPEL A PROJETS INTEGRATION ARCHITECTURALE DES SYSTEMES PHOTOVOLTAIQUES EN REGION CENTRE DOSSIER DE CANDIDATURE Les dossiers de candidature comprendront l ensemble des documents listés ci - dessous. Pour

Plus en détail

La réglementation. en Région Bruxelles-Capitale. Christophe Danlois DIRECTION ENERGIE DEPARTEMENT CHAUFFAGE/CLIMATISATION PEB

La réglementation. en Région Bruxelles-Capitale. Christophe Danlois DIRECTION ENERGIE DEPARTEMENT CHAUFFAGE/CLIMATISATION PEB La réglementation climatisation PEB en Région Bruxelles-Capitale Christophe Danlois DIRECTION ENERGIE DEPARTEMENT CHAUFFAGE/CLIMATISATION PEB SOMMAIRE LE CONTEXTE CHIFFRES CLES DE LA CLIMATISATION A BRUXELLES

Plus en détail

FONDS ENERGIE HABITAT + BOUQUET DE TRAVAUX

FONDS ENERGIE HABITAT + BOUQUET DE TRAVAUX FONDS ENERGIE HABITAT + BOUQUET DE TRAVAUX Formulaire de demande de subvention 2016 FEH+ Données relatives au demandeur (à remplir par le demandeur/bénéficiaire) NOM, Prénom... Adresse...... Code postal,

Plus en détail

DPE v/s règles Th et audit

DPE v/s règles Th et audit DPE v/s règles Th et audit DPE Règles Th (Th-C-E en neuf ; Th-C-E ex en existant) Audit énergétique 1 - chauffage 2 - refroidissement 3 - ECS 4 - auxiliaires 5 - éclairage contenu + bureautique ascenseurs,

Plus en détail

Fiche explicative détaillée #6 Appoints

Fiche explicative détaillée #6 Appoints Fiche explicative détaillée #6 Appoints 1 Objet et limites du document Ce document est intimement lié au CCTP type (cahier des clauses techniques particulières), spécifique aux systèmes de climatisation

Plus en détail

Chauffage à la biomasse : la bonne énergie à la bonne place

Chauffage à la biomasse : la bonne énergie à la bonne place Chauffage à la biomasse : la bonne énergie à la bonne place Présenté par: Catherine-Anne Renaud, ing., CEM Associée écologique LEED Vice-présidente R+O Énergie Plan de la présentation 1. Mise en contexte

Plus en détail

PRIMES COMMUNALES EN FAVEUR DES ENERGIES RENOUVELABLES ET DE L ISOLATION DES TOITURES TITRE I REGLEMENT GENERAL

PRIMES COMMUNALES EN FAVEUR DES ENERGIES RENOUVELABLES ET DE L ISOLATION DES TOITURES TITRE I REGLEMENT GENERAL PRIMES COMMUNALES EN FAVEUR DES ENERGIES RENOUVELABLES ET DE L ISOLATION DES TOITURES TITRE I REGLEMENT GENERAL Article 1 : Pour l application du présent règlement, il faut entendre par demandeur, toute

Plus en détail

Audits et Suivis énergétiques Session 2010 2011 C.E.E.

Audits et Suivis énergétiques Session 2010 2011 C.E.E. Audits et Suivis énergétiques Session 2010 2011 C.E.E. Syndicat Départemental d Électricité et d Énergies de Lot-et-Garonne 26 rue Diderot 47031 AGEN Cedex Tél : 05 53 77 65 00 Fax : 05 53 77 72 78 www.sdee47.fr

Plus en détail

Ingrid THIRY. Cellule aides spécifiques «environnement et u=lisa=on durable de l énergie» > SPW

Ingrid THIRY. Cellule aides spécifiques «environnement et u=lisa=on durable de l énergie» > SPW Namur > 09/10/12 Ingrid THIRY Cellule aides spécifiques «environnement et u=lisa=on durable de l énergie» > SPW Les aides à l investissement en faveur de la protection de l environnement et de l utilisation

Plus en détail

COMMANDER UN AUDIT SOLAIRE THERMIQUE

COMMANDER UN AUDIT SOLAIRE THERMIQUE Energie > Guide pour les maîtres d ouvrage COMMANDER UN AUDIT SOLAIRE THERMIQUE Points d'attention pour l'étude de faisabilité d'un grand système solaire thermique Version avril 2009 Plus d infos : www.bruxellesenvironnement.be

Plus en détail

Quels travaux? à quel coût? et pour quelle rentabilité? Le simulateur qui vous dit tout

Quels travaux? à quel coût? et pour quelle rentabilité? Le simulateur qui vous dit tout Quels travaux? à quel coût? et pour quelle rentabilité? Le simulateur qui vous dit tout Séminaire : Rénovation énergétique pour ménages à bas revenus 8 octobre 2010 Brussels Table des matières Quelques

Plus en détail

Création d une chaufferie

Création d une chaufferie Création d une chaufferie bois avec réseau de chaleur Ville de Bayonne - Direction du Patrimoine ti i Immobilier - Service Etudes Un projet de développement durable Inscrit dans une démarche globale menée

Plus en détail

Atelier 4. Appréhender la question énergétique à l échelle du territoire

Atelier 4. Appréhender la question énergétique à l échelle du territoire Atelier 4 Appréhender la question énergétique à l échelle du territoire 26 Février 2010 UNE AEU DANS LE CADRE DU PLU 10 thématiques en quatre ateliers Atelier n 1 Biodiversité Paysages et patrimoine Atelier

Plus en détail

Eco ptz : nouveau dispositif gouvernemental

Eco ptz : nouveau dispositif gouvernemental Page 1 of 6 Eco ptz : nouveau dispositif gouvernemental Une mesure du Grenelle de l'environnement en faveur des travaux d'économie d'énergie : jusqu'à 30 000 de travaux. Le 26 février 2009, Jean-Louis

Plus en détail

Comparaison construction neuve maison 4 façades

Comparaison construction neuve maison 4 façades omparaison construction neuve maison 4 façades Your climate. Our energy. Rez de chaussée 1 étage aractéristiques de la maison en exemple: Valeur K K41 (Max K45) K35 (Max K35) Surface habitable 202 m 2

Plus en détail

Le coût pour le consommateur des solutions de chauffage dans les logements existants

Le coût pour le consommateur des solutions de chauffage dans les logements existants Le coût pour le consommateur des solutions de chauffage dans les logements existants Étude Coénove Objectifs de l étude Le coût pour le consommateur des solutions de chauffage dans les logements existants

Plus en détail

1. Celui qui engage les travaux dans son lieu d habitation principale, soit le propriétaire, le locataire ou l occupant à titre gratuit.

1. Celui qui engage les travaux dans son lieu d habitation principale, soit le propriétaire, le locataire ou l occupant à titre gratuit. Crédit d impôt, ce qui change en 2010 L Etat s est engagé à réduire les émissions de gaz à effet de serre et à valoriser de plus en plus les énergies renouvelables pour moins polluer et mieux consommer

Plus en détail

4.6.1 RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL

4.6.1 RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL 4.6.1 RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL à l appui d une demande de crédit pour l assainissement de l installation de chauffage du collège de Beau-Site Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs,

Plus en détail

L éco-prêt à taux zéro individuel, en métropole

L éco-prêt à taux zéro individuel, en métropole Comprendre TRAVAUX DE RÉNOVATION L éco-prêt à taux zéro individuel, en métropole Mise à jour mai 2016 Pour vous aider à financer les travaux de rénovation énergétique de votre logement L éco-prêt à taux

Plus en détail

Chauffage des bâtiments Considérations générales. Jean-Jacques KLEINEN Ecobatech. Nicolas SPIES ir, Conseiller énergie à la CCW. Le 18 septembre 2012

Chauffage des bâtiments Considérations générales. Jean-Jacques KLEINEN Ecobatech. Nicolas SPIES ir, Conseiller énergie à la CCW. Le 18 septembre 2012 1 Chauffage des bâtiments Considérations générales Jean-Jacques KLEINEN Ecobatech Nicolas SPIES ir, Conseiller énergie à la CCW Le 18 septembre 2012 Cycle d information «Energie et construction» Introduction

Plus en détail

PRIME 17: CHAUDIERE A CONDENSATION

PRIME 17: CHAUDIERE A CONDENSATION PRIME 17: CHAUDIERE A CONDENSATION Bénéficient de la prime, tous les travaux d installation d une chaudière au gaz à condensation. Une liste de modèles de chaudières à condensation au gaz figure sur le

Plus en détail

Préface. L'aérosolaire ou la pompe à chaleur assistée solaire

Préface. L'aérosolaire ou la pompe à chaleur assistée solaire Préface Le secteur du bâtiment représente à lui seul 40 % de la consommation d énergie et 36 % de l émission de gaz à effet de serre de l ensemble de l Union européenne. Fort de ce constat, les objectifs

Plus en détail

PRIME 21 - CHAUFFE-EAU SOLAIRE POUR LA PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE (ET D'EAU CHAUDE D'APPOINT POUR LE CHAUFFAGE CENTRAL DES LOCAUX)

PRIME 21 - CHAUFFE-EAU SOLAIRE POUR LA PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE (ET D'EAU CHAUDE D'APPOINT POUR LE CHAUFFAGE CENTRAL DES LOCAUX) PRIME 21 - CHAUFFE-EAU SOLAIRE POUR LA PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE (ET D'EAU CHAUDE D'APPOINT POUR LE CHAUFFAGE CENTRAL DES LOCAUX) Les capteurs solaires thermiques transforment la lumière du soleil

Plus en détail

PRIME 10 ISOLATION DES MURS EXTERIEURS

PRIME 10 ISOLATION DES MURS EXTERIEURS PRIME 10 ISOLATION DES MURS EXTERIEURS Après la toiture, c est souvent via les murs que les déperditions de chaleur les plus importantes sont constatées. L isolation des murs n étant pas facile à mettre

Plus en détail

Données administratives. Rue : Rue Jean Haust N : 122 Boîte : CP : 4000 Localité : Liège(4000) Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Rue Jean Haust N : 122 Boîte : CP : 4000 Localité : Liège(4000) Type de bâtiment : CP : 4000 Localité : Liège(4000) Type de bâtiment : Maison unifamiliale Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : Numéro de référence du permis : Construction : avant 1971 ou inconnu Version du protocole:

Plus en détail

Energies renouvelables Eau chaude sanitaire collective Chauffage de bassins

Energies renouvelables Eau chaude sanitaire collective Chauffage de bassins Energies renouvelables Eau chaude sanitaire collective Chauffage de bassins Le système Genèse du système Etablissements de santé, logements collectifs, hôtellerie, cuisines collectives, centres aquatiques

Plus en détail

Quel chauffage pour quel immeuble?

Quel chauffage pour quel immeuble? Quel chauffage pour quel immeuble? Michel Bonvin michel.bonvin@hevs.ch 18 décembre 2008 Montana 1 Préambule : CO 2 18 décembre 2008 Montana 2 Préambule : CO 2 18 décembre 2008 Montana 3 Préambule : La

Plus en détail

tout simplement Le confort durable, L énergie est notre avenir, économisons-la!

tout simplement Le confort durable, L énergie est notre avenir, économisons-la! tout simplement Le confort durable, L énergie est notre avenir, économisons-la! Chauffage urbain, mode d emploi Un réseau de chauffage urbain est un chauffage central à l échelle d une ville. Un réseau

Plus en détail

Le crédit d'impôt dédié au développement durable (économies d'énergie, énergies renouvelables). DGEC-SC

Le crédit d'impôt dédié au développement durable (économies d'énergie, énergies renouvelables). DGEC-SC Le crédit d'impôt dédié au développement durable (économies d'énergie, énergies renouvelables). DGEC-SC Avertissement : le document ci-après a été rédigé pour apporter une aide aux lecteurs pour une meilleure

Plus en détail

La cogénération et PAC

La cogénération et PAC Bruxelles Environnement Service du Facilitateur Bâtiment Durable «Remplacement des chaudières dans les immeubles à appartements» La cogénération et PAC Yves LEBBE Spécialiste Cogénération 7 octobre 201

Plus en détail

L éco-prêt à taux zéro

L éco-prêt à taux zéro VERSION ACTUALISÉE L éco-prêt à taux zéro Avertissement Ce document de présentation de l éco-prêt à taux zéro est destiné aux entreprises et ne saurait être une plaquette commerciale à distribuer à des

Plus en détail

Le service Facilitateur Energie pour le Logement Collectif & Primes en Région de Bruxelles-Capitale

Le service Facilitateur Energie pour le Logement Collectif & Primes en Région de Bruxelles-Capitale Le service Facilitateur Energie pour le Logement Collectif & Primes en Région de Bruxelles-Capitale Jonathan Fronhoffs Service Facilitateur Energie pour le Logement Collectif de Bruxelles-Capitale Bruxelles,

Plus en détail

1/19 Chauffage à la biomasse ------- Bonnes pratiques Yann ROGAUME Mise en Place d une Chaufferie Plaquettes 2/19 Etapes importantes : - Maîtriser les dépenses énergétiques ; - Déterminer précisément les

Plus en détail

Aide aux travaux d isolation

Aide aux travaux d isolation Aide aux travaux d isolation Isolation de combles et toitures Chauffage électrique 4 /m² d isolant (matériaux synthétiques), 5 /m² d isolant (matériaux naturels) Chauffage combustible 6 /m² d isolant (matériaux

Plus en détail

56172 BELGISCH STAATSBLAD 30.07.2014 MONITEUR BELGE

56172 BELGISCH STAATSBLAD 30.07.2014 MONITEUR BELGE 56172 BELGISCH STAATSBLAD 30.07.2014 MONITEUR BELGE SERVICE PUBLIC DE WALLONIE [C 2014/27210] 15 MAI 2014. Arrêté du Gouvernement wallon portant exécution du décret du 28 novembre 2013 relatif à la performance

Plus en détail

Energies renouvelables en Nord-Pas de Calais : Quel gisement et quels modèles de

Energies renouvelables en Nord-Pas de Calais : Quel gisement et quels modèles de Energies renouvelables en Nord-Pas de Calais : Quel gisement et quels modèles de développement? Contexte Depuis le début des années 1990, l Etat, l ADEME et la Région travaillent sur le développement des

Plus en détail

La pompe à chaleur : comment ça marche?

La pompe à chaleur : comment ça marche? La pompe à chaleur : comment ça marche? Le principe d une pompe à chaleur est relativement simple : une pompe à chaleur, composée d un évaporateur, d un générateur à compresseur et d un condensateur, remplace

Plus en détail

Retour d expérience Exploitation des chaufferies automatiques à bois. Colloque bois énergie 14 décembre 2012 Centre des Congrès des Vieilles Forges

Retour d expérience Exploitation des chaufferies automatiques à bois. Colloque bois énergie 14 décembre 2012 Centre des Congrès des Vieilles Forges Retour d expérience Exploitation des chaufferies automatiques à bois Colloque bois énergie 14 décembre 2012 Centre des Congrès des Vieilles Forges Enquête «!Exploitation des chaufferies automatiques!»

Plus en détail

Conférence Nationale Villes et Energies Durables BILAN ET PROGRAMME NATIONAL D ÉFFICACITE ENERGETIQUE À L HORIZON 2030

Conférence Nationale Villes et Energies Durables BILAN ET PROGRAMME NATIONAL D ÉFFICACITE ENERGETIQUE À L HORIZON 2030 MINISTERE DE L ENERGIE Agence Nationale pour la Promotion et la Rationalisation de l Utilisation de l Energie Conférence Nationale Villes et Energies Durables BILAN ET PROGRAMME NATIONAL D ÉFFICACITE ENERGETIQUE

Plus en détail

Comparaison rénovation maison de rangée

Comparaison rénovation maison de rangée Comparaison rénovation maison de rangée Your climate. Our energy. Rez de chaussée 1 étage Caractéristiques de la maison en exemple: Valeur K K60 K45 (Max K45) Surface habitable 107 m 2 107 m 2 Perte de

Plus en détail

LA POMPE A CHALEUR (ER 10)

LA POMPE A CHALEUR (ER 10) LA POMPE A CHALEUR (ER 10) Réchauffer l intérieur d une pièce en captant la chaleur naturelle de l extérieur. 1 INTRODUCTION Depuis quelques années dans notre pays, la pompe à chaleur bénéficie d un regain

Plus en détail

LE CREDIT D'IMPOT RELATIF AU DEVELOPPEMENT DURABLE, ECONOMIES D'ENERGIE, ENERGIES RENOUVELABLES)

LE CREDIT D'IMPOT RELATIF AU DEVELOPPEMENT DURABLE, ECONOMIES D'ENERGIE, ENERGIES RENOUVELABLES) Fiche Pratique LE CREDIT D'IMPOT RELATIF AU DEVELOPPEMENT DURABLE, ECONOMIES D'ENERGIE, ENERGIES RENOUVELABLES) * Avertissement : le document ci-après a été rédigé pour apporter une aide aux lecteurs pour

Plus en détail

PRE-DIAGNOSTIC ENERGETIQUE et ETUDE de FAISABILITE d une CHAUFFERIE BOIS

PRE-DIAGNOSTIC ENERGETIQUE et ETUDE de FAISABILITE d une CHAUFFERIE BOIS PRE-DIAGNOSTIC ENERGETIQUE et ETUDE de FAISABILITE d une CHAUFFERIE BOIS DENOMINATION DE L'OPERATION : Maître d ouvrage : Personne à contacter : : Etude technique : Personne à contacter : : AILE cahier

Plus en détail

Les hommes et les femmes de Cofely Services. Conception, réalisation, rédaction : Crédits photo : Cofely Services, GDF SUEZ. Mars 2013.

Les hommes et les femmes de Cofely Services. Conception, réalisation, rédaction : Crédits photo : Cofely Services, GDF SUEZ. Mars 2013. production locale d énergies renouvelables Performance énergétique des bâtiments Sobriété des usagers Les hommes et les femmes de Cofely Services vous accompagnent dans la Transition Energétique Conception,

Plus en détail

Données administratives. Rue : Rue de Dison N : 95/97 Boîte : 1er étage CP : 4800 Localité : Verviers Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Rue de Dison N : 95/97 Boîte : 1er étage CP : 4800 Localité : Verviers Type de bâtiment : CP : 4800 Localité : Verviers Type de bâtiment : Appartement Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : Numéro de référence du permis : pas de référence Construction :

Plus en détail

La loi Grenelle 2 pour les collectivités Dispositions concernant le bâtiment. Sophie LE GARREC MEEDDM DGALN DHUP

La loi Grenelle 2 pour les collectivités Dispositions concernant le bâtiment. Sophie LE GARREC MEEDDM DGALN DHUP Club des utilisateurs Display en France La loi Grenelle 2 pour les collectivités Dispositions concernant le bâtiment Sophie LE GARREC Chef de projet DPE & Performance énergétique des bâtiments existants

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉGALITÉ DES TERRITOIRES ET DU LOGEMENT Décret n o 2013-832 du 17 septembre 2013 relatif aux modalités d attribution de la prime exceptionnelle

Plus en détail

Dimplex. des économies d énergie, un confort de fonctionnement et le respect de l environnement en prime. Chauffer et rafraîchir en un seul système

Dimplex. des économies d énergie, un confort de fonctionnement et le respect de l environnement en prime. Chauffer et rafraîchir en un seul système Dimplex Pompes à Chaleur Chauffer et rafraîchir en un seul système Plus d informations disponibles sous www.dimplex.de Glen Dimplex Deutschland GmbH Branche Dimplex Service Export Am Goldenen Feld 18 95326

Plus en détail

TRANSITION ENERGETIQUE

TRANSITION ENERGETIQUE TRANSITION ENERGETIQUE La transition énergétique concerne au plus haut point les ingénieurs et scientifiques de France (un million), tant ils sont impliqués dans la recherche, l innovation, le développement,

Plus en détail

SOLUTION CHAUFFAGE & EAU CHAUDE SANITAIRE

SOLUTION CHAUFFAGE & EAU CHAUDE SANITAIRE SOLUTION CHAUFFAGE & EAU CHAUDE SANITAIRE kw 9 12 14 16 Unités Extérieures s s L 200 / 300 200 / 300 200 / 300 200 / 300 Ballon ECS m 2 Panneaux Compatibles Ballon ECS Panneaux Solaires Fiable et très

Plus en détail

Nomenclature des qualifications

Nomenclature des qualifications Nomenclature des qualifications DG-APP-01 Révision 02 Juin 2014 Rédigé par Vérifié par Approuvé par NOM Prénom PUAUD Teddy PUAUD Teddy AUTRIC Thierry Fonction Directeur technique Responsable qualité Délégué

Plus en détail

les solutions systèmes e.l.m. leblanc

les solutions systèmes e.l.m. leblanc les solutions systèmes e.l.m. leblanc à l occasion d Interclima 2013, e.l.m. leblanc présente plusieurs solutions Blueactive multi-énergie pour la construction neuve et la rénovation en habitat résidentiel

Plus en détail

Certificats verts et subsides en RBC appliqués à la cogénération

Certificats verts et subsides en RBC appliqués à la cogénération Formation pour responsables énergie dans le secteur tertiaire et logement collectif Certificats verts et subsides en RBC appliqués à la cogénération Baptiste Buxant, responsable certificats verts - IBGE

Plus en détail

Comparaison rénovation maison 4 façades

Comparaison rénovation maison 4 façades Comparaison rénovation maison 4 façades Your climate. Our energy. Rez de chaussée 1 étage Caractéristiques de la maison en exemple: Valeur K K60 K45 (Max K45) Surface habitable 202 m 2 202 m 2 Perte de

Plus en détail

LA RENOVATION ENERGETIQUE. atelier o

LA RENOVATION ENERGETIQUE. atelier o LA RENOVATION ENERGETIQUE LA RENOVATION ENERGETIQUE 1. DIAGNOSTIC Pourquoi rénover? Que faut-il rénover? Comment s y prendre? 2. SOLUTIONS Remplacement du chauffage Capteurs solaires Isolation de l enveloppe

Plus en détail

Introduction. Matinée de l'énergie et du soleil Confignon, 12 mai 2012

Introduction. Matinée de l'énergie et du soleil Confignon, 12 mai 2012 Matinée de l'énergie et du soleil Confignon, 12 mai 2012 Introduction Enjeux énergétiques Les nouvelles obligations légales pour les petits propriétaires Calcul de la SRE Calcul de l'idc Thermographie,

Plus en détail

La consommation énergétique des bâtiments

La consommation énergétique des bâtiments La consommation énergétique des bâtiments Introduction Depuis la mise en place d une réglementation thermique (1974), la consommation énergétique des constructions neuves a été divisée par 2. Le Grenelle

Plus en détail

Chauffe eau solaire. Système

Chauffe eau solaire. Système Système Chauffe eau solaire I. INTERÊT Utiliser le soleil pour chauffer l eau sanitaire est une idée qui paraît d une logique implacable. Le principe des chauffe-eau solaires est simple et la technique

Plus en détail

METHODOLOGIE ET OBJECTIFS

METHODOLOGIE ET OBJECTIFS «REFERENT ENERGIE» Tour de table METHODOLOGIE ET OBJECTIFS Méthodologie OBSERVER COMPRENDRE REDUIRE Objectifs Acquérir une culture des économies d énergie et savoir la partager. Disposer de toutes les

Plus en détail

Quelles sont les conditions pour en bénéficier?

Quelles sont les conditions pour en bénéficier? Crédit d'impôt développement durable Ce dispositif fiscal, mis en place en 2005, est en vigueur jusqu'en 2015. Mais attention, il ne s'applique pas dans les mêmes conditions et au même taux à tous les

Plus en détail

Performances énergétiques

Performances énergétiques Performances énergétiques Demander un passeport énergétique pour un immeuble! (ou certificat de performance énergétique)! La réglementation sur la performance énergétique des bâtiments d'habitation (c.-à-d.

Plus en détail

Réglementation Thermique Guadeloupe RTG. Foire aux questions

Réglementation Thermique Guadeloupe RTG. Foire aux questions Réglementation Thermique Guadeloupe RTG Foire aux questions Sommaire Généralités 3 RTG construction neuve 4 Diagnostic DPEG 7 Systèmes de climatisation et d Eau chaude sanitaire 13 Généralités Q : Quelle

Plus en détail

L évolution des solutions énergétiques dans les bâtiments résidentiel et tertiaire à l horizon 2020

L évolution des solutions énergétiques dans les bâtiments résidentiel et tertiaire à l horizon 2020 L évolution des solutions énergétiques dans les bâtiments résidentiel et tertiaire à l horizon 2020 F. PIETRE-CAMBACEDES 11/11/2013 Centre de Recherche et Innovation Gaz et Energies Nouvelles DIRECTION

Plus en détail

Quelles aides pour mes travaux de rénovation énergétique

Quelles aides pour mes travaux de rénovation énergétique Ségolène Royal soutient la rénovation énergétique des logements et la création d emplois pour la croissance verte en permettant le cumul de l éco-prêt à taux zéro (Eco-PTZ) et du crédit d impôt transition

Plus en détail

7. ETUDE DE POTENTIALITE «ENERGIES RENOUVELABLES

7. ETUDE DE POTENTIALITE «ENERGIES RENOUVELABLES 7. ETUDE DE POTENTIALITE «ENERGIES RENOUVELABLES 7.1. HYPOTHESES SUR LA PROGRAMMATION Les hypothèses concernant le phasage jouent un rôle important dans le cadre des calculs des besoins en énergie des

Plus en détail