WIS 3.0: LOGICIEL EUROPEEN GRATUIT POUR LE CALCUL DES PROPRIETES THERMIQUES ET OPTIQUES DES FENETRES

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "WIS 3.0: LOGICIEL EUROPEEN GRATUIT POUR LE CALCUL DES PROPRIETES THERMIQUES ET OPTIQUES DES FENETRES"

Transcription

1 WIS 3.0: LOGICIEL EUROPEEN GRATUIT POUR LE CALCUL DES PROPRIETES THERMIQUES ET OPTIQUES DES FENETRES INTRODUCTION WIS 3.0 constitue un logiciel avancé, basé sur des normes européennes et conçu pour assister l utilisateur dans la détermination des caractéristiques thermiques et solaires des fenêtres multi-composants (vitrage, châssis, protection solaire, ). Il s agit d un outil puissant et facile d utilisation, grâce à son interface conviviale, destiné à une grande diversité d utilisateurs incluant les ingénieurs consultants, les fabricants, les architectes, les chercheurs et les personnes impliquées dans la normalisation, les réglementations dans le bâtiment et l enseignement. Le logiciel WIS, dont la première version avait été développée comme sous licence dans le cadre d un précédent projet de recherche financé par la Commission européenne, a été mis à jour et amélioré au cours des trois dernières années au sein du réseau thématique WINDAT, pour aboutir à WIS 3.0. Une quarantaine de participants à travers l Europe ont apporté leur contribution à ce réseau, parmi lesquels des organismes de recherche et d enseignement de premier rang, des fabricants, des architectes et ingénieurs de bureaux d étude, avec une forte représentation des groupes de travail internationaux de normalisation. Les algorithmes de calcul de WIS se basent non seulement sur des normes internationales (CEN, ISO), mais aussi sur des routines de calcul avancées pour des composants ou des conditions pour lesquels aucune norme n est actuellement disponible. Dans ce sens, WIS contribuera aux futurs travaux de normalisation et d harmonisation des composants de la fenêtre. WINDAT et WIS ont été financés par la Direction Générale de l'energie et des Transports de la Commission Européenne. DESCRIPTION DE WIS WIS met en œuvre les routines de calcul les plus avancées dans un environnement utilisant une interface graphique conviviale. L outil fonctionne sous Windows 98, Windows 2000, Windows NT et Windows XP. La Figure 1 fournit une vision globale de la structure de WIS. Une fenêtre associe différents composants : un système transparent (un vitrage), un profilé d encadrement et un espaceur. Chacun de ces composants peut être choisi, dans l environnement WIS, parmi une grande liste de possibilités disponibles dans la base de donnée associée à l outil. Le système transparent de la fenêtre se compose lui-même de plusieurs couches. Chacune d entre elles est choisie dans une base de données contenant plusieurs sortes de verres, des composants diffusant la lumière (comme les protections solaires ou verres diffusants) ainsi que les gaz de remplissage. Les échanges d air entre une couche du vitrage et l environnement ou entre deux couches du vitrage peuvent être modélisés au choix en convection naturelle ou forcée. Les nouveautés par rapport à la première version de WIS sont les suivantes : les bases de données ont été alimentées par un grand nombre de composants (des centaines de vitrages, des dizaines de profilés d encadrement, d espaceurs et de protections solaires) les algorithmes de calcul ont été adaptés aux dernières versions des normes internationales CEN et ISO Page 1 CSTC 31/08/2004

2 de nouveaux composants, absents dans les bases de données initiales, peuvent facilement être ajoutés dans WIS. En particulier, les propriétés optiques des verres peuvent être importées à partir d autres sources (comme les bases de données des versions antérieures de WIS, ou encore la base de donnée IGDB «International Glazing Database») les coefficients de transmission thermique linéaire des profilés et des espaceurs peuvent être déterminés de trois façons différentes les propriétés optiques des protections solaires peuvent être obtenues par la méthode du du lancer de rayon (ray-tracing) à présent intégrée dans WIS en complément de la méthode de radiosité déjà existante (méthode des facteurs de vue) en plus des stores vénitiens, WIS peut aussi prendre en compte des stores de type plissés et des stores enroulables, ainsi que d autres composants diffusants. Figure 1 Structure de WIS. Page 2 CSTC 31/08/2004

3 Vous trouverez ci-après quelques propriétés des composants utilisés dans WIS. GAZ DE REMPLISSAGE WIS se compose d une base de données comprenant les propriétés physiques des gaz couramment utilisés dans les doubles vitrages, comme l air, l argon, le krypton,... L utilisateur peut créer n importe quel mélange, en indiquant les noms et les proportions de deux ou de plusieurs gaz. WIS calcule alors automatiquement les propriétés physiques de ce mélange, nécessaires pour déterminer le coefficient de transmission thermique de la fenêtre (voir Figure 2). Les propriétés des gaz présents dans la base de données sont conformes à la norme EN673. Les propriétés des mélanges sont obtenues par pondération massique, toujours conformément à la norme EN 673. Figure 2 Copie d écran de WIS : fenêtre traitant des mélanges de gaz. VERRE WIS dispose des données spectrales complètes des verres, dans une base de données étendue comportant des produits de différents fabricants. Les données des verres officiellement soumises au réseau WINDAT et passées en revue selon les procédures WINDAT sont marquées par la lettre «E» et sont protégées. De plus, l utilisateur peut importer ses propres données spectrales, provenant par exemple de ses mesures ou d une autre base de données comme l IGDB «International Glazing Database». WIS calcule un certain nombre de propriétés optiques, comme les coefficients de réflexion et de transmission solaire (dans les domaines du visible ou des UV), conformément à la norme EN 410. Des propriétés fonction de l angle d incidence peuvent aussi être calculées grâce à des algorithmes appropriés, comme on le voit dans les figures ci-après. Page 3 CSTC 31/08/2004

4 Figure 3 Fenêtre de sélection des verres. Figure 4 Propriétés angulaires du verre sélectionné. Page 4 CSTC 31/08/2004

5 Figure 5 Propriétés spectrales du verre sélectionné. PRODUITS DISPERSANT LA LUMIERE Les produits dispersant la lumière constituent une catégorie spéciale dans WIS. Dans la nouvelle version du logiciel, on distingue quatre types différents de ces produits : 1. stores à lamelles (stores vénitiens, par exemple) 2. stores plissés 3. stores enroulables et screens 4. autres produits dispersifs (verre diffusant, par exemple). La base de données contient les mesures des propriétés spectrales de divers produits (principalement des protections solaires) et l utilisateur peut y importer ses propres données. Les propriétés optiques qui sont utilisées par WIS dans les calculs sont les transmissions et réflexions «direct-direct» ainsi que les transmissions et réflexions «direct-hémisphérique» pour un ensoleillement solaire à incidence normale. Pour les stores vénitiens et plissés, WIS calcule leurs propriétés à partir de celles des matériaux, en prenant en compte toutes les inter-réflexions entre les lamelles/plissés. Les protections peuvent être partiellement transparentes. Les propriétés des stores plissés sont toujours calculées avec le module du lancer de rayon ( ray-tracing ) intégré dans WIS. Pour les stores vénitiens, le choix est laissé entre cette méthode ou la méthode des facteurs de vue ( radiosité ). Bien que nettement plus rapide, la méthode des facteurs de vue suppose que toutes les réflexions et transmissions des lamelles du store soient diffuses, ce qui peut se révéler incorrect pour les protections solaires dont la surface présente un aspect réfléchissant. Le lancer de rayon constitue une bien meilleure solution pour les protections solaires présentant une surface hautement spéculaire, comme on peut le voir à la figure 6. Cette figure montre la réflexion d une protection solaire à lamelles, avec les lamelles inclinées à 45. Les lamelles sont supposées réfléchir de façon spéculaire. Dans ces conditions, le système devrait avoir un coefficient de réflexion global nul en incidence normale ou pour des angles d incidence inférieurs à 0, car la lumière incidente reçue sur la face supérieure d une lamelle est réfléchie et renvoyée sur la face inférieure de la lamelle située au-dessus de celleci, et est ainsi transmise de l autre côté de la protection solaire. Toutefois, dans la mesure où la méthode des facteurs de vue suppose que la lumière est réfléchie de manière diffuse, une Page 5 CSTC 31/08/2004

6 partie de la lumière sera réfléchie dans la direction d où provient le rayon incident. Remarque : pour un angle incident de + 90 ou 90, toute la lumière est supposée être réfléchie. Une nouvelle fonctionnalité (seulement avec la méthode du lancer de rayon) réside dans la possibilité de calculer les propriétés de protections solaires munies de lamelles incurvées. On retrouve ce genre de protections très fréquemment, du fait de leur faculté à rediriger la lumière. L utilisateur modélise la lamelle incurvée en spécifiant simplement la valeur de courbure de la lamelle (en anglais crown height ) dans WIS, le programme faisant le reste (voir figure 7). Figure 6 Réflexion calculée pour un store à lamelles (lamelles inclinées à 45, réflexion spéculaire) avec les méthodes de facteurs de vue (view factor) et du lancer de rayon (ray-tracing). Figure 7 Définition géométrique d un type de protection solaire utilisant des lamelles incurvées. Page 6 CSTC 31/08/2004

7 PROFILES D ENCADREMENT ET ESPACEURS WIS contient une base de données de profilés d encadrement, spécifiant le coefficient de transmission U et les dimensions comme principales caractéristiques, conformément à la norme EN ISO De nouveaux profilés peuvent facilement être ajoutés à la base de données. Pour une analyse approfondie des profilés, WIS fournit un lien vers des programmes de calculs numériques comme THERM et KOBRA. Les propriétés de quelques espaceurs couramment utilisés sont également disponibles dans la base de donnée de WIS. Figure 8 Copie d écran de WIS : profilés de fenêtre. SYSTEME TRANSPARENT Les couches de verre, les gaz de remplissage et les protections solaires composant une fenêtre sont rassemblés dans WIS au niveau du système transparent. Dans le logiciel, toutes les couches «solides» (couches de verre et protections solaires) sont supposées être séparées par une couche de gaz (ou de mélange de gaz). Un verre feuilleté est considéré comme une seule couche solide. Les propriétés optiques et thermiques du système transparent ainsi formé sont calculées conformément aux normes EN 410 et EN 673, lorsqu aucune protection solaire n est utilisée. Lorsqu une protection solaire ou un élément dispersant la lumière est ajouté ou lorsqu il est question d échange d air entre les éléments, le programme doit être utilisé en mode expert. Dans ce mode, WIS utilise des algorithmes de calcul puissants, ne faisant encore l objet d aucune normalisation. Les systèmes dotés d une circulation d air intérieure (systèmes ventilés) et de protections solaires sont calculés conformément à la norme ISO DIS et au projet de norme pren (si applicable). De cette manière, WIS suit les derniers travaux de normalisation et contribue aussi à leur progression. Les calculs actuels effectués par WIS sont aussi proches que possible à la fois de la réalité physique et de la normalisation. Page 7 CSTC 31/08/2004

8 Figure 9 Copie d écran de WIS : système transparent. Figure 10 Copie d écran de WIS : modèles de ventilation. Page 8 CSTC 31/08/2004

9 Avec ces fonctionnalités spéciales, l outil est particulièrement bien adapté au calcul des performances thermiques et solaires de fenêtres complexes et de façades actives. SYSTEME DE FENETRE A ce niveau, le système de fenêtre est assemblé et composé d un système transparent associé à un profilé d encadrement et un espaceur, que l on a défini précédemment. Cette étape finale définit la fenêtre dans sa globalité et conduit aux calculs et résultats finaux de la fenêtre complète. Figure 11 Copie d écran de WIS : le système de fenêtre. Pour une restitution complète des résultats obtenus, des rapports détaillés reprenant l ensemble des résultats sont accessibles à tous les niveaux de définition du modèle. Page 9 CSTC 31/08/2004

10 CONCLUSION WIS, qui fait appel à une interface graphique conviviale et évoluée, constitue un programme utilisant les routines les plus avancées en matière de calcul des propriétés thermiques et optiques des fenêtres. L outil contient également d importantes bases de données des différents composants de la fenêtre dont les propriétés sont fournies par les fabricants, pour une construction facile et rapide de systèmes de fenêtre. Ces bases de données peuvent aussi être enrichies par l utilisateur. WIS se distingue enfin par quelques fonctionnalités uniques, concernant par exemple la modélisation des systèmes de protection solaire et la ventilation, permettant de réaliser, d une manière simple, des calculs évolués de systèmes complexes de fenêtres. Voici quelques exemples de calculs qu il est possible de réaliser grâce au logiciel WIS. Propriétés thermiques calcul du coefficient U de transmission thermique d une fenêtre avec double vitrage, l utilisateur pouvant définir les couches de verre, le gaz de remplissage et la largeur de la cavité calcul du coefficient U de transmission d un système de fenêtre multicouches avec des couches pouvant être (partiellement) perméables au rayonnement infrarouge (IR) coefficient de transmission thermique U d une fenêtre munie d une protection solaire et effet de la ventilation des lames d air (convection naturelle ou forcée) sur les résultats. Propriétés optiques et énergétiques calcul du coefficient de transmission, dans les domaines du visible, des UV et de l énergie (et index du rendu de couleur), d un système de fenêtre multicouches avec ou sans protection solaire, pour différents angles d incidence du soleil détermination de la part du rayonnement solaire qui passe à travers une fenêtre avec protection solaire sans changement de direction, et de la part diffuse ou redirigée. Pour de plus amples informations, un support technique, ou si vous désirez télécharger gratuitement le logiciel WIS 3.0, nous vous renvoyons au site Internet suivant : WINDAT et WIS ont été financés par la Direction Générale de l'energie et des Transports de la Commission Européenne. Page 10 CSTC 31/08/2004

CARACTERISTIQUES THERMIQUES DES FENETRES ET DES FACADES-RIDEAUX

CARACTERISTIQUES THERMIQUES DES FENETRES ET DES FACADES-RIDEAUX CARACTERISTIQUES THERMIQUES DES FENETRES ET DES FACADES-RIDEAUX Les fenêtres sont caractérisées par trois caractéristiques de base : U w : le coefficient de transmission thermique traduisant la capacité

Plus en détail

LES CARACTERISTIQUES DES FERMETURES ET STORES DANS

LES CARACTERISTIQUES DES FERMETURES ET STORES DANS LES CARACTERISTIQUES DES FERMETURES ET STORES DANS LA RT2012 Dans la performance thermique et lumineuse des parois vitrées, les fermetures et les stores jouent le rôle de régulateur des entrées et sorties

Plus en détail

Rénovation des châssis existants et remplacement du simple vitrage

Rénovation des châssis existants et remplacement du simple vitrage Energie et construction Cycle technique 2014 Formations supportées par la Wallonie Rénovation des châssis existants et remplacement du simple vitrage A.Tilmans Laboratoire caractéristiques énergétiques

Plus en détail

Vitrages et protections solaires

Vitrages et protections solaires Vitrages et protections solaires Verre et effet de serre Transmission spectrale Double verre: modes de transmission de chaleur Verre isolant triple, avec film Verre antisolaire Verre anti-reflet Verre

Plus en détail

SOLENE UN OUTIL DE SIMULATION DES ECLAIREMENTS SOLAIRES ET LUMINEUX DANS LES PROJETS ARCHITECTURAUX ET URBAINS

SOLENE UN OUTIL DE SIMULATION DES ECLAIREMENTS SOLAIRES ET LUMINEUX DANS LES PROJETS ARCHITECTURAUX ET URBAINS SOLENE UN OUTIL DE SIMULATION DES ECLAIREMENTS SOLAIRES ET LUMINEUX DANS LES PROJETS ARCHITECTURAUX ET URBAINS Dominique GROLEAU Laboratoire CERMA, UMR CNRS 1563, Ecole d'architecture de Nantes rue Massenet,

Plus en détail

Verre et contrôle solaire

Verre et contrôle solaire Verre et contrôle solaire 2004 1 INTRODUCTION... 2 2 LE RAYONNEMENT ÉLECTROMAGNÉTIQUE... 3 2.1 LES DIFFÉRENTS TYPES DE RAYONNEMENTS... 3 2.2 LE SPECTRE SOLAIRE... 4 3 FACTEURS ÉNERGÉTIQUES ET LUMINEUX...

Plus en détail

Verre et isolation thermique

Verre et isolation thermique Verre et isolation thermique 2004 1 INTRODUCTION...2 2 LES DIFFÉRENTS TYPES DE RAYONNEMENT...3 3 TRANSMISSION DE CHALEUR À TRAVERS UN VITRAGE...3 3.1 INTRODUCTION...3 3.2 TRANSMISION AU TRAVERS D'UN VITRAGE...4

Plus en détail

Information sur la protection face au risque d arc électrique

Information sur la protection face au risque d arc électrique Information sur la protection face au risque d arc électrique Chatillon sur Chalaronne, Mai 2014 Introduction De plus en plus fréquemment, la problématique de protection oculaire et faciale des sapeurs

Plus en détail

les vitrages d h Les multiples capacités de calibration des performances Synergia Concept International synergia@lucjoubert.com

les vitrages d h Les multiples capacités de calibration des performances Synergia Concept International synergia@lucjoubert.com Comment tbien utiliser les vitrages d aujourd hui d h Les multiples capacités de calibration des performances LucJoubert consultant SeniorenVitrages Luc Joubert, consultant Senior en Vitrages, Synergia

Plus en détail

solaire photovoltaïque, solaire thermique, Solaire thermodynamique, Mur à accumulation d énergie

solaire photovoltaïque, solaire thermique, Solaire thermodynamique, Mur à accumulation d énergie solaire photovoltaïque, solaire thermique, Solaire thermodynamique, Mur à accumulation d énergie Le mur, placé sur une façade exposée sud, accumule l énergie solaire sous forme thermique durant le jour

Plus en détail

FICHES PEB & METIERS LES PROTECTIONS SOLAIRES

FICHES PEB & METIERS LES PROTECTIONS SOLAIRES FICHES PEB & METIERS LES PROTECTIONS SOLAIRES Introduction Les réglementations PEB régionales prennent en compte des consommations énergétiques pour le refroidissement. En outre, les réglementations d

Plus en détail

Applications. Composants. Eclairage à LED. Equipements IT

Applications. Composants. Eclairage à LED. Equipements IT Introduction La société Future Facilities commercialise un logiciel de simulation thermique et fournit de l expertise pour l industrie électronique et les centres informatique (data centers). 6SigmaET

Plus en détail

Thermique des bâtiments Généralités

Thermique des bâtiments Généralités Thermique des bâtiments Généralités Si initialement, l étude du bilan thermique des bâtiments est effectuée afin d économiser les combustibles de chauffage (fuel, gaz, charbon ou électricité), elle est

Plus en détail

Corrigés de la séance 16 Chap 27: Optique ondulatoire

Corrigés de la séance 16 Chap 27: Optique ondulatoire Corrigés de la séance 16 Chap 27: Optique ondulatoire Questions pour réfléchir : Q. p.10. Une onde de lumière naturelle tombe sur une vitre plate sous un angle de 5 o. Décrivez l état de polarisation du

Plus en détail

Caractéristiques thermiques «vérifiées» des composants. Cahier des charges à l attention des industriels et organismes vérificateurs

Caractéristiques thermiques «vérifiées» des composants. Cahier des charges à l attention des industriels et organismes vérificateurs Région Guadeloupe Règlementation thermique des bâtiments neufs en Guadeloupe (RTG) Caractéristiques thermiques «vérifiées» des composants Cahier des charges à l attention des industriels et organismes

Plus en détail

4 Encyclopédie des vitrages isolants

4 Encyclopédie des vitrages isolants 4 51 4 52 Définition du vitrage isolant Le vitrage isolant en tant que tel fait partie du quotidien depuis une soixantaine d années, même si le premier brevet le concernant date de 1865. «Le double ou

Plus en détail

LE LEXIQUE THERMIQUE. Vitrage à basse émissivité? Gaz Argon? Label CEKAL? ITR - VIR - FEA? Espace entre les verres 16-18 ou 20 mm? Triple vitrage?

LE LEXIQUE THERMIQUE. Vitrage à basse émissivité? Gaz Argon? Label CEKAL? ITR - VIR - FEA? Espace entre les verres 16-18 ou 20 mm? Triple vitrage? Fiche réalisée en Janvier 2009 LE LEXIQUE THERMIQUE Vitrage à basse émissivité? L émissivité est la caractéristique que représente la capacité d un matériau à restituer de l énergie. Une couche faiblement

Plus en détail

Troisième appel à projets de recherche. Appel à manifestation d intérêt. pour les. Gestionnaires de parcs immobiliers

Troisième appel à projets de recherche. Appel à manifestation d intérêt. pour les. Gestionnaires de parcs immobiliers Troisième appel à projets de recherche Appel à manifestation d intérêt pour les Gestionnaires de parcs immobiliers Entretien et rénovation en continu de patrimoines immobiliers dans l optique du facteur

Plus en détail

Evaluation de la conformité à la norme he N 12150-2 du «Verre de silicate sodo-calcique de sécurité trempé thermiquement» (Août 2005)

Evaluation de la conformité à la norme he N 12150-2 du «Verre de silicate sodo-calcique de sécurité trempé thermiquement» (Août 2005) D i r e c t i v e r e l a t i v e a u x p r o d u i t s d e l a c o n s t r u c t i o n Evaluation de la conformité à la norme he N 12150-2 du «Verre de silicate sodo-calcique de sécurité trempé thermiquement»

Plus en détail

ETUDE PARAMETRIQUE ET CONCEPTION D UN PROTOTYPE DE CAPTEUR PLAN POUR CHAUFFE EAU SOLAIRE

ETUDE PARAMETRIQUE ET CONCEPTION D UN PROTOTYPE DE CAPTEUR PLAN POUR CHAUFFE EAU SOLAIRE ETUDE PARAMETRIQUE ET CONCEPTION D UN PROTOTYPE DE CAPTEUR PLAN POUR CHAUFFE EAU SOLAIRE SELLAMI Rabah 1, KASBADJI MERZOUK Nachida 1 et OMARI Tariq 1 1: Unité de Développement des Equipements Solaires

Plus en détail

G L A S S U N L I M I T E D

G L A S S U N L I M I T E D G L A S S U N L I M I T E D ARTLITE A R T L I T E Depuis plusieurs années déjà, le vitrage occupe une place privilégiée en architecture. Il est choisi en fonction de ses performances, recherché pour la

Plus en détail

Bilan De Qualification

Bilan De Qualification Abdelilah EL MESBAHI Bilan De Qualification Flight Reservation System Version b Sommaire - Informations sur le projet.- Objectif du document.- Présentation générale.- Caractéristiques du projet - Démarche

Plus en détail

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005.

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POLITIQUE D ÉVALUATION DU PERSONNEL ENSEIGNANT À LA FORMATION

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE OMPI PCDA/1/2 ORIGINAL : espagnol DATE : 12 janvier 2006 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F COMITÉ PROVISOIRE SUR LES PROPOSITIONS RELATIVES À UN PLAN D ACTION DE L OMPI POUR

Plus en détail

Habitat et confort Isolation

Habitat et confort Isolation Isolation Français p 1 Maquette isolation phonique et thermique Version : 9009 Habitat et confort 1 Présentation du concept 1.1 Introduction La maquette isolation phonique et thermique a été conçue par

Plus en détail

Catalogue des formations MAISON PASSIVE 2013-2014. pmp

Catalogue des formations MAISON PASSIVE 2013-2014. pmp Catalogue des formations MAISON PASSIVE 2013-2014 pmp Vers l excellence! Vous êtes une entreprise, une commune, une école, un groupe de particuliers... n hésitez pas à nous contacter, nous créerons pour

Plus en détail

1. PARTICULARITÉS DE LA TOILE POLYSCREEN PAR RAPPORT À D AUTRES ARTICLES. GÉNÉRALITÉS.

1. PARTICULARITÉS DE LA TOILE POLYSCREEN PAR RAPPORT À D AUTRES ARTICLES. GÉNÉRALITÉS. All about POLYSCREEN 1 INTRODUCTION : POURQUOI POLYSCREEN HAUTE TÉNACITÉ? VERTISOL a misé sur l alternative du polyester haute ténacité en raison des prestations intéressantes de ce type de fibre. Outre

Plus en détail

EXTERNAL SCREEN CLASSIC NATTÉ 4503 COLLECTION TISSUS INTELLIGENTS POUR PROTECTION SOLAIRE. www.sunscreen-mermet.com.

EXTERNAL SCREEN CLASSIC NATTÉ 4503 COLLECTION TISSUS INTELLIGENTS POUR PROTECTION SOLAIRE. www.sunscreen-mermet.com. EXTERNAL SCREEN CLASSIC COLLECTION 2015 2018 TISSUS INTELLIGENTS POUR PROTECTION SOLAIRE Largeur : 250 cm www.sunscreen-mermet.com CLASSIC TISSU NATTÉ SERRÉ POUR UNE PARFAITE MAÎTRISE DE L'ÉBLOUISSEMENT

Plus en détail

Manuel didactique. pour les Rénovations Simples LOGICIEL PEB. Version 3.5

Manuel didactique. pour les Rénovations Simples LOGICIEL PEB. Version 3.5 Manuel didactique pour les Rénovations Simples LOGICIEL PEB Version 3.5 Ce manuel didactique, réalisé par le service Architecte PEB et l IBGE, a pour objectif de se familiariser avec la version 3.5 du

Plus en détail

Choisir le bon vitrage en tenant compte de son recyclage. De juiste beglazing kiezen, rekening houdend met de recyclagemogelijkheden.

Choisir le bon vitrage en tenant compte de son recyclage. De juiste beglazing kiezen, rekening houdend met de recyclagemogelijkheden. Choisir le bon vitrage en tenant compte de son recyclage. De juiste beglazing kiezen, rekening houdend met de recyclagemogelijkheden. FIV-VGI 19 mei/mai Bruxelles environnement, Leefmilieu Brussel, Gulledelle

Plus en détail

EXTERNAL SCREEN CLASSIC 5500 MÉTAL COLLECTION TISSUS INTELLIGENTS POUR PROTECTION SOLAIRE. www.sunscreen-mermet.com.

EXTERNAL SCREEN CLASSIC 5500 MÉTAL COLLECTION TISSUS INTELLIGENTS POUR PROTECTION SOLAIRE. www.sunscreen-mermet.com. EXTERNAL SCREEN CLASSIC COLLECTION 2015 2018 TISSUS INTELLIGENTS POUR PROTECTION SOLAIRE Largeur : 285 cm www.sunscreen-mermet.com CLASSIC LE SEUL TISSU SCREEN MÉTALLISÉ POUR APPLICATION EXTÉRIEURE ET

Plus en détail

Guide EA pour l Application de la norme ISO/CEI 17021:2006 concernant les audits combinés

Guide EA pour l Application de la norme ISO/CEI 17021:2006 concernant les audits combinés EA-7/05 Guide EA pour l application de la norme ISO/CEI 17021:2006 pour les audits combinés Référence de la publication Guide EA pour l Application de la norme ISO/CEI 17021:2006 concernant les audits

Plus en détail

Performance énergétique et mise en

Performance énergétique et mise en Performance énergétique et mise en œuvre des menuiseries extérieures Bois 5 à 7 de l éco-construction Pierre LERICHE et Stéphane BRUNIERE GUILHERAND GRANGES le 26/02/2015 Présentation de CERIBOIS Présentation

Plus en détail

Verre profilé en forme de U

Verre profilé en forme de U Verre profilé en forme de U Description Pilkington Profilit est un verre profilé en forme de U. Il s agit de verre recuit armé de fils métalliques longitudinaux. Pilkington Profilit est un produit verrier

Plus en détail

Les élèves testant un ventilateur alimenté par l électricité fabriquée directement par le panneau photovoltaïque

Les élèves testant un ventilateur alimenté par l électricité fabriquée directement par le panneau photovoltaïque Classe : CM1-CM2 Ecole Saint Claude Thème du projet : Les Energies Prise de conscience des énergies consommées dans un contexte de développement durable. 1. Les élèves ont compris par le biais de lecture

Plus en détail

www.formation-sketchup.fr

www.formation-sketchup.fr VRay for SketchUp 1.48.94 1 er tutoriel : RENDU EXTERIEUR En gardant le ratio d aspect de la zone d affichage SU (Get view aspect) http://forum.asgvis.com/index.php?topic=6617.0 Fichier test : «EXTERIEUR

Plus en détail

Module 3 :TECHNIQUE ENERGIE 3.1 Consommation d éd. énergie. Formation conseiller PEB

Module 3 :TECHNIQUE ENERGIE 3.1 Consommation d éd. énergie. Formation conseiller PEB Module 3 :TECHNIQUE ENERGIE 3.1 Consommation d éd 3.1 La consommation d éd Contenu Lien vers la PEB Bases techniques Applications Synthèse Lien vers le logiciel PEB 2 Liens vers la PEB Les 3 volets 1.

Plus en détail

FICHE ÉCOCON$EIL. La qualité et l efficacité énergétique des

FICHE ÉCOCON$EIL. La qualité et l efficacité énergétique des FICHE ÉCOCON$EIL Quand écoénergie rime avec économies Liens rapides Planifier l achat de nouvelles fenêtres Caractéristiques des fenêtres homologuées Fenêtres homologuées Dans bien des habitations yukonnaises,

Plus en détail

Etiquette énergétique des fenêtres. Pourquoi? Objectif

Etiquette énergétique des fenêtres. Pourquoi? Objectif Pourquoi? La directive européenne 2010 / 30 / EU du 19 mai 2010 étend l'affichage énergétique à tous les composants d'un bâtiment qui influent sur les consommations énergétiques. Au même titre que les

Plus en détail

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires A COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Dix-septième réunion Point 3.1 de l ordre du jour provisoire EBPBAC17/INF./2 17 janvier 2013 Étude des coûts de l administration

Plus en détail

Maçonnerie de béton cellulaire 400 0,120 0,24 9,09 11,4

Maçonnerie de béton cellulaire 400 0,120 0,24 9,09 11,4 4. CARACTÉRISTIQUES PHYSIQUES ET MÉCANIQUES On obtient ainsi les résultats repris au tableau ci-dessous [25] Matériau e Amortissement Déphasage F (kg/m 3 ) (W/mK) (m) (h) Maçonnerie de béton cellulaire

Plus en détail

Proposition de RÈGLEMENT DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL. (Texte présentant de l intérêt pour l EEE)

Proposition de RÈGLEMENT DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL. (Texte présentant de l intérêt pour l EEE) COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 18.11.2015 COM(2015) 496 final 2015/0239 (COD) Proposition de RÈGLEMENT DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL sur les statistiques européennes concernant les prix du gaz

Plus en détail

Choix et pose des menuiseries et vitrages performants

Choix et pose des menuiseries et vitrages performants Choix et pose des menuiseries et vitraes performants CSTC Laboratoire Eléments de toiture et de façade Benoît Michaux- 02/655 77 11 La rélementation PEB Exiences indirectes sur les menuiseries extérieures

Plus en détail

Introduction. Les caractéristiques de performances énergétiques des fenêtres, et leurs fermetures et protections solaires associées

Introduction. Les caractéristiques de performances énergétiques des fenêtres, et leurs fermetures et protections solaires associées Introduction Les caractéristiques de performances énergétiques des fenêtres et leurs fermetures et protections solaires associées Les fenêtres ont un statut bien particulier du fait de leurs impacts multiples

Plus en détail

SoundPLAN - logiciel de propagation du bruit dans l'environnement

SoundPLAN - logiciel de propagation du bruit dans l'environnement SoundPLAN - logiciel de propagation du bruit dans l'environnement SoundPLAN est le logiciel de modélisation du bruit dans l environnement leader dans le monde; c'est un outil développé par des ingénieurs

Plus en détail

Sommaire. Chapitre 1 Généralités sur la lumière. Chapitre 2 Lois et principes de l optique géométrique. Chapitre 3 Formation des images

Sommaire. Chapitre 1 Généralités sur la lumière. Chapitre 2 Lois et principes de l optique géométrique. Chapitre 3 Formation des images Sommaire Chapitre 1 Généralités sur la lumière A. Qu est ce que l optique aujourd hui?..................................... 8 B. Généralités sur la lumière.............................................

Plus en détail

6.3.1.1 Le présent chapitre s applique aux emballages pour le transport des matières infectieuses de la catégorie A.

6.3.1.1 Le présent chapitre s applique aux emballages pour le transport des matières infectieuses de la catégorie A. 6.3.1 Généralités Chapitre 6.3 Prescriptions relatives à la construction des emballages pour les matières infectieuses (Catégorie A) de la classe 6.2 et aux épreuves qu ils doivent subir NOTA. Les prescriptions

Plus en détail

LA CONTRIBUTION DES FENÊTRES ALUMINIUM A LA PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS

LA CONTRIBUTION DES FENÊTRES ALUMINIUM A LA PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS LA CONTRIBUTION DES FENÊTRES ALUMINIUM A LA PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS Les critères de performance énergétique des fenêtres aluminium Impact des fenêtres sur la consommation d un bâtiment d

Plus en détail

Protection thermique et gestion de la lumière

Protection thermique et gestion de la lumière AVANTAGES UNIQUES thermique et confort visuel APPLICATIONS Energie solaire RS = 10% Réflexion Solaire TS = 12% Transmission Solaire Valeurs données pour le coloris 86-2043 (selon EN 14501 avec double vitrage

Plus en détail

BILANS THERMIQUES 1. DU MICROSCOPIQUE AU MACROSCOPIQUE 2. ENERGIE INTERNE

BILANS THERMIQUES 1. DU MICROSCOPIQUE AU MACROSCOPIQUE 2. ENERGIE INTERNE 1. DU MICROSCOPIQUE AU MACROSCOPIQUE BILANS THERMIQUES La description de la matière peut être faite au niveau microscopique ou au niveau macroscopique: L approche microscopique décrit le comportement individuel

Plus en détail

Optimisation du choix des éléments vitrés dans la construction

Optimisation du choix des éléments vitrés dans la construction Optimisation du choix des éléments vitrés dans la construction Flavio Foradini windays 2015 Bienne certifications Strategic && bilans bilans écologiques thinking et in et énergétiques sustainable de de

Plus en détail

Marques sur les colis, apposition d étiquettes de taille réduite sur les bouteilles à GPL

Marques sur les colis, apposition d étiquettes de taille réduite sur les bouteilles à GPL Nations Unies Conseil économique et social ECE/TRANS/WP.15/AC.1/2015/12 Distr. générale 5 janvier 2015 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Comité des transports intérieurs Groupe

Plus en détail

Performance énergétique et mise en œuvre des menuiseries extérieures Bois

Performance énergétique et mise en œuvre des menuiseries extérieures Bois Performance énergétique et mise en œuvre des menuiseries extérieures Bois 5 à 7 de l éco-construction Pierre LERICHE et Jean-Louis ANDRE Aubenas le 25/09/2014 Présentation de CERIBOIS Performances énergétique

Plus en détail

TP Cours : Polarisation rectiligne de la lumière

TP Cours : Polarisation rectiligne de la lumière TP Cours : Polarisation rectiligne de la lumière Les ondes lumineuses sont des ondes électromagnétiques vectorielles. Certains systèmes physiques, comme par exemple les lunettes de soleil polarisantes,

Plus en détail

Vitrages isolants hautes performances

Vitrages isolants hautes performances RIOU Glass Infos Vitrages isolants hautes performances Les vitrages isolants fonctionnels peuvent être 2 à 3 fois plus performants que des vitrages isolants standards, en termes d isolation thermique ou

Plus en détail

NOTICE «Solvabilité II» Évaluation interne des risques et de la solvabilité (ORSA)

NOTICE «Solvabilité II» Évaluation interne des risques et de la solvabilité (ORSA) NOTICE «Solvabilité II» Évaluation interne des risques et de la solvabilité (ORSA) (Version en date du 17/12/2015) TABLE DES MATIÈRES 1. Introduction...3 2. Gouvernance de l ORSA...3 2.1. Approche générale...3

Plus en détail

Injection des thermoplastiques :

Injection des thermoplastiques : Introduction Depuis bien longtemps au niveau de l industrie, on utilisait les matériaux organiques basés essentiellement sur la chimie du carbone, pour la construction des pièces dans plusieurs domaines

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DES TRANSPORTS ET DU LOGEMENT Arrêté du 8 février 2012 modifiant l arrêté du 3 mai 2007 relatif au diagnostic

Plus en détail

CIMPLICITY. Caractéristiques et fonctionnalités. Points forts techniques. Développement et déploiement applicatifs faciles

CIMPLICITY. Caractéristiques et fonctionnalités. Points forts techniques. Développement et déploiement applicatifs faciles Proficy HMI/SCADA CIMPLICITY Proficy HMI/SCADA CIMPLICITY tire toute la puissance de votre information pour vous aider à visualiser les opérations de votre atelier de production, assurer l automatisation

Plus en détail

décembre 2013 Campagne de contrôle du vitrage isolant préfabriqué scellé - 2013 Rapport final

décembre 2013 Campagne de contrôle du vitrage isolant préfabriqué scellé - 2013 Rapport final décembre 2013 Campagne de contrôle du vitrage isolant préfabriqué scellé - 2013 Rapport final Table des matières Table des matières... 2 Résumé... 3 1. But de la campagne... 4 2. Détermination du produit

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires 17 juin 2011 JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Texte 18 sur 146 Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DES TRANSPORTS ET DU LOGEMENT

Plus en détail

Tutoriel. Plan de démonstration: Comparaison de trois types de parois en rénovation thermique. Rénovation : ITE (Isolation par l extérieur) :

Tutoriel. Plan de démonstration: Comparaison de trois types de parois en rénovation thermique. Rénovation : ITE (Isolation par l extérieur) : Tutoriel Plan de démonstration: Comparaison de trois types de parois en rénovation thermique Rénovation : ITE (Isolation par l extérieur) : Composition de l existant: Plaque de plâtre BA 13 (1,25 cm) Polystyrène

Plus en détail

Le point en recherche

Le point en recherche Le point en recherche Juin 2005 Série technique 05-100 Incidence de la température de consigne des thermostats sur la consommation d énergie introduction Les occupants d une maison règlent habituellement

Plus en détail

Une fois la lunette réglée, escamotez le miroir semi-rééchissant. Corrigez l'horizontalité de la lunette si nécessaire

Une fois la lunette réglée, escamotez le miroir semi-rééchissant. Corrigez l'horizontalité de la lunette si nécessaire TP 06 - Spectroscope à réseau Comment analyser la lumière émise par une source? 1 Principe et réglages du spectrogoniomètre à lunette autocollimatrice Figure 1: Goniomètre Le goniomètre est un appareil

Plus en détail

Export ArchiWIZARD Clima-Win

Export ArchiWIZARD Clima-Win Export ArchiWIZARD Clima-Win Date 27/09/2012 Version/Référence Auteur Edité par RayCREATIS, Groupe HPC-SA 3 chemin du Pigeonnier de la Cépière 31100 Toulouse - France Tel/Phone : +33 (0)5 61 41 08 81 /

Plus en détail

De l étude de faisabilité en passant par le pose de fenêtre, PORTECH s investit dans

De l étude de faisabilité en passant par le pose de fenêtre, PORTECH s investit dans Zone d'activité du Bel Air, Rd 97, 91640 Fontenay les Briis, FRANCE, Tel. + 33 1 64 91 53 22, Fax. + 33 1 64 96 83 73 N SIRET 447 961 707 RCS EVRY www.portech.fr, E-mail: portech91@gmail.com 1PORTECH Un

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SOLIDARITÉS Décret n o 2006-6 du 4 janvier 2006 relatif à l hébergement de données de santé à caractère personnel et modifiant

Plus en détail

Atrium, grands espaces vitrés, façades : quelles applications? quels résultats? De grandes attentes pour ces espaces, mais une complexité qui

Atrium, grands espaces vitrés, façades : quelles applications? quels résultats? De grandes attentes pour ces espaces, mais une complexité qui Atrium, grands espaces vitrés, façades : quelles applications? De grandes attentes pour ces espaces, mais une complexité qui implique des méthodes de conception fine et de nécessaires retours d expérience.

Plus en détail

Union internationale de coopération en matière de brevets (Union du PCT)

Union internationale de coopération en matière de brevets (Union du PCT) F PCT/A/47/6 ADD. ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 15 SEPTEMBRE 2015 Union internationale de coopération en matière de brevets (Union du PCT) Assemblée Quarante-septième session (20 e session ordinaire) Genève,

Plus en détail

Laboratoire national de métrologie et d essais. Guide technique

Laboratoire national de métrologie et d essais. Guide technique Laboratoire national de métrologie et d essais Guide technique Comment choisir les isolants pour atteindre les objectifs de la Réglementation Thermique 2012 1 rue Gaston Boissier 75724 Paris Cedex 15 Tél.

Plus en détail

Pour un socle de la licence de MATHEMATIQUES

Pour un socle de la licence de MATHEMATIQUES Pour un socle de la licence de MATHEMATIQUES Société Mathématique de France Société de Mathématiques Appliquées et Industrielles Société Française de Statistique Contexte général Afin d éviter de trop

Plus en détail

Propriétés optiques des matériaux : absorption, réflexion, réfraction, dispersion

Propriétés optiques des matériaux : absorption, réflexion, réfraction, dispersion Propriétés optiques des matériaux : absorption, réflexion, réfraction, dispersion Les matériaux utilisés pour réaliser des composants optiques sont ± absorbants (pertes énergétiques selon le trajet Flux

Plus en détail

Note d'expertise technique Vieillissement prématuré de panneaux de façade

Note d'expertise technique Vieillissement prématuré de panneaux de façade Page 1/5 Architecture & Project Management Note d'expertise technique Vieillissement prématuré de panneaux de façade Situation du bien: Ensemble de 4 immeubles situés rue Charlemagne à 1348 Louvain-La-Neuve

Plus en détail

DOSSIER DE VALIDATION DU LOGICIEL CONDUCTEÖ [S] 2D. version 3.0

DOSSIER DE VALIDATION DU LOGICIEL CONDUCTEÖ [S] 2D. version 3.0 DOSSIER DE VALIDATION DU LOGICIEL CONDUCTEÖ [S] 2D version 3.0 Déclaration de conformité... 4 Tests de validation de la norme EN 10211... 5 Cas n 1... 5 Cas n 2... 6 Tests de validation de la norme EN

Plus en détail

RAPPORT D ETUDE THERMIQUE N BV13-320 CONCERNANT DES FENETRES DE TOIT VELUX GGL coefficients thermiques et facteurs solaires

RAPPORT D ETUDE THERMIQUE N BV13-320 CONCERNANT DES FENETRES DE TOIT VELUX GGL coefficients thermiques et facteurs solaires ENVELOPPE ET REVETEMENTS Baies et Vitrages RAPPORT D ETUDE THERMIQUE N BV13-320 CONCERNANT DES FENETRES DE TOIT VELUX coefficients thermiques et facteurs solaires Ce rapport atteste uniquement des caractéristiques

Plus en détail

Executive Summary. Pour Direction Générale

Executive Summary. Pour Direction Générale Executive Summary Pour Direction Générale Proposer à chaque entreprise la première solution d industrialisation du savoir-faire permettant de transformer les équipes au contact des clients en de véritables

Plus en détail

CHAPITRE III: L ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE

CHAPITRE III: L ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE CHAPITRE III: L ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE SECTION 3.1 : L ENSEIGNEMENT SOUS-SECTION 3.1.1 : LES ÉTUDES DE PREMIER CYCLE PROCÉDURE RELATIVE À L ÉVALUATION DE LA QUALITÉ DES ENSEIGNEMENTS AU PREMIER CYCLE

Plus en détail

SYSTEME UNIFIE DE COLLECTE ET DE CENTRALISATION POUR LES ELECTIONS ET LES STATISTIQUES (SUCCES)

SYSTEME UNIFIE DE COLLECTE ET DE CENTRALISATION POUR LES ELECTIONS ET LES STATISTIQUES (SUCCES) SYSTEME UNIFIE DE COLLECTE ET DE CENTRALISATION POUR LES ELECTIONS ET LES STATISTIQUES (SUCCES) MODE OPERATOIRE POUR LA CENTRALISATION DES RESULTATS DU SCRUTIN PRESIDENTIEL D AVRIL 2015 SUCCES : Mode opératoire

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES TABLE DES MATIÈRES... 3 1. INTRODUCTION... 1 2. ÉVALUATION DES BESOINS DE L ÉLÈVE ET DE L ENVIRONNEMENT MATÉRIEL...

TABLE DES MATIÈRES TABLE DES MATIÈRES... 3 1. INTRODUCTION... 1 2. ÉVALUATION DES BESOINS DE L ÉLÈVE ET DE L ENVIRONNEMENT MATÉRIEL... PROJET DE DÉVELOPPEMENT DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION Procédure de connexion pour les tableaux blancs interactifs 29 avril 2011 TABLE DES MATIÈRES TABLE DES MATIÈRES... 3 1. INTRODUCTION... 1 2. ÉVALUATION

Plus en détail

Module HVAC - fonctionnalités

Module HVAC - fonctionnalités Module HVAC - fonctionnalités Modèle de radiation : DO = Discrete Ordinates On peut considérer l échauffement de solides semi transparents causé par le rayonnement absorbé par le solide. On peut également

Plus en détail

Le logiciel Alizé-Lcpc

Le logiciel Alizé-Lcpc Le logiciel Alizé-Lcpc présentation générale du logiciel 1- Objet du logiciel Alizé Le logiciel Alizé-Lcpc met en œuvre la méthode rationnelle de dimensionnement mécanique des structures de chaussées,

Plus en détail

PROGRAMME DE CHAUFFAGE SOLAIRE Pour l installation de capteurs pour le chauffage de l air. Écrire en lettres moulées

PROGRAMME DE CHAUFFAGE SOLAIRE Pour l installation de capteurs pour le chauffage de l air. Écrire en lettres moulées Formulaire de demande d aide financière PROGRAMME DE CHAUFFAGE SOLAIRE Pour l installation de capteurs pour le chauffage de l air Écrire en lettres moulées Avant-propos Le présent formulaire permet la

Plus en détail

REFERENCES EN THERMOGRAPHIE DE BATIMENTS

REFERENCES EN THERMOGRAPHIE DE BATIMENTS REFERENCES EN THERMOGRAPHIE DE BATIMENTS 1.1 REFERENCES INRA thermographie de deux logements de fonction à Le Rheu (35) mars 2012 Un pavillon des années 1970 Un pavillon de 2010 où a été signalé un dégât

Plus en détail

La thermographie infrarouge

La thermographie infrarouge La thermographie infrarouge Christophe Delmotte, ir Laboratoire Qualité de l Air et Ventilation CSTC - Centre Scientifique et Technique de la Construction Définition 1 Le rayonnement électromagnétique

Plus en détail

LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE

LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE 1 EMISSION THERMIQUE DE LA MATIERE 2 1.1 LE RAYONNEMENT ELECTROMAGNETIQUE 2 1.2 LES CORPS NOIRS 2 1.3 LES CORPS GRIS 3 2 APPLICATION A LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE 4 2.1 DISPOSITIF

Plus en détail

SOUMISSION: 09 Fenêtres et portes d'entrée. MANDATAIRE: BF Architecture & Technique du Bâtiment Sàrl EMAIL:bf.architecture@netplus.

SOUMISSION: 09 Fenêtres et portes d'entrée. MANDATAIRE: BF Architecture & Technique du Bâtiment Sàrl EMAIL:bf.architecture@netplus. MANDATAIRE: BF Architecture & Technique du Bâtiment Sàrl EMAIL:bf.architecture@netplus.ch Rue de la scie 9a 1895 Vionnaz T:024 481 8510 F:024 481 8511 OUVRAGE: Villa Jumelle - Calmes Céline et Christophe

Plus en détail

DECISION D'APPROBATION DE MODELE n 97.00.852.002.2 du 10 mars 1997. --------------- Opacimètre TECNOTEST modèle FLEX ---------------

DECISION D'APPROBATION DE MODELE n 97.00.852.002.2 du 10 mars 1997. --------------- Opacimètre TECNOTEST modèle FLEX --------------- Ministère de l Industrie, de la Poste et des Télécommunications SOUS-DIRECTION DE LA MÉTROLOGIE DA 13-1317 DECISION D'APPROBATION DE MODELE n 97.00.852.002.2 du 10 mars 1997 --------------- Opacimètre

Plus en détail

Comparaison optimisée des coûts - simple et fiable

Comparaison optimisée des coûts - simple et fiable Informations de base concernant le programme d'optimisation Optibat, version 100115 Comparaison optimisée des coûts - simple et fiable Pourquoi Optibat...1 Un exemple...2 Les modèles de maison d'habitation...4

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/10/6 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 28 SEPTEMBRE 2012 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Dixième session Genève, 12 16 novembre 2012 RAPPORT D ÉVALUATION DU PROJET RELATIF

Plus en détail

etva Guide d utilisation: Interface XML etva_ug_xml_upload_fr Référence du Document Version du Document 3.1 (janvier 2010)

etva Guide d utilisation: Interface XML etva_ug_xml_upload_fr Référence du Document Version du Document 3.1 (janvier 2010) etva Guide d utilisation: Interface XML Référence du Document etva_ug_xml_upload_fr Version du Document 3.1 (janvier 2010) Guide d utilisation Interface XML Le système etva Le système etva permet de déposer

Plus en détail

Note sur la restitution des résultats et la diffusion des données des observatoires locaux des loyers

Note sur la restitution des résultats et la diffusion des données des observatoires locaux des loyers Note sur la restitution des résultats et la diffusion des données des observatoires locaux des loyers 1 Diffusion de résultats Règles générales Pour toute publication de résultats statistiques, les observatoires

Plus en détail

ECE/CES/2015/30. Conseil économique et social. Nations Unies. Commission économique pour l Europe Conférence des statisticiens européens

ECE/CES/2015/30. Conseil économique et social. Nations Unies. Commission économique pour l Europe Conférence des statisticiens européens Nations Unies Conseil économique et social Distr. générale 9 avril 2015 Français Original: anglais ECE/CES/2015/30 Commission économique pour l Europe Conférence des statisticiens européens Soixante-troisième

Plus en détail

Workbook 2-35. Statique 36-49. Résistance au feu 50-53. Esthétique 54-55. Écologie 56-73. Protection phonique 74-89.

Workbook 2-35. Statique 36-49. Résistance au feu 50-53. Esthétique 54-55. Écologie 56-73. Protection phonique 74-89. 2-35 Statique 36-49 Résistance au feu 50-53 Esthétique 54-55 Écologie 56-73 Protection phonique 74-89 Acoustique 90-101 Isolation thermique 102-113 Planification de l exécution Workbook 114-121 122-127

Plus en détail

LA MUNICIPALITE DE CORSEAUX AU CONSEIL COMMUNAL

LA MUNICIPALITE DE CORSEAUX AU CONSEIL COMMUNAL Corseaux, le 18 avril 2005 LA MUNICIPALITE DE CORSEAUX AU CONSEIL COMMUNAL Préavis no 06-2005 Demande de crédit pour la réfection du Collège 1960 Madame la Présidente, Mesdames, Messieurs, 1. OBJET DU

Plus en détail

Vers une climatisation performante : LA CHARTE OPTICLIM. Application du coût global

Vers une climatisation performante : LA CHARTE OPTICLIM. Application du coût global Vers une climatisation performante : LA CHARTE OPTICLIM Application du coût global Consommation liées à la climatisation 590 GWh consommés en 2002, dont : - 202 GWh pour les ménages (36 %), Perspectives

Plus en détail

UNION POSTALE UNIVERSELLE

UNION POSTALE UNIVERSELLE UNION POSTALE UNIVERSELLE CONSEIL D EXPLOITATION POSTALE CEP C 2 2008.3 Doc 4 Original: anglais COMMISSION 2 (COLIS) Proposition présentée par le Bureau international sur la base de l'article 11.4 du Règlement

Plus en détail

Bibliographie normative

Bibliographie normative Environnement réglementaire Pour connaître la dernière version des normes en vigueur ou pour se procurer une norme, consulter le site Internet de l AFNOR, Association Française de Normalisation : www.afnor.fr

Plus en détail

Collection pour l étude de la lumière polarisée

Collection pour l étude de la lumière polarisée Collection pour l étude de la lumière polarisée OP 1610 10005 Mode d emploi Version 02 Lumière polarisée Les expériences qui sont proposées décrivent les moyens de produire de la lumière polarisée. Elles

Plus en détail

«Enfin une fenêtre que je peux aussi voir!»

«Enfin une fenêtre que je peux aussi voir!» «Enfin une fenêtre que je peux aussi voir!» «Vous n avez plus d excuse: il existe un verre de protection contre les collisions d oiseaux pour toutes les applications imaginables.» SILVERSTAR BIRDprotect

Plus en détail

énergie pour le bâtiment

énergie pour le bâtiment Paris Val de Seine 1 ère année/2012-2013 AMBIANCES.D.D.DECOUVERTE b Enseignante Ljubica Mudri POUR UNE ARCHITECTURE DURABLE AMBIANCE THERMIQUE Notions de base & étude des déperditions des parois POUR UNE

Plus en détail