Le service aux membres

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le service aux membres"

Transcription

1 Le Département de l assurance : services administratifs et extérieurs Edito Le département est composé des services de l assurance (Assurabilité, Indemnités, Administration médicale, Assurances hospitalisation et Soins de santé), du réseau de nos 10 centres de services et 11 agences locales ainsi que d un pool coordination Services aux membres. Les services de l assurance ont connu une année 2011 marquée principalement par l implication progressive de deux nouveaux chefs de services : Julie Dessy au pilotage des différentes cellules du service Indemnités-administration médicale-contentieux et assurances Hospitalisation et Julien Demonceau comme chef de service Soins de santé, qui a également intégré la cellule Mutex (Mutualité par correspondance). intervenues au Conseil d administration du mois de décembre 2010 qui a constitué le point d attention principal. Ainsi, c est la structure globale du service aux membres qui a été modifiée par le regroupement des 5 axes en 3 régions : Liège-Seraing (Laurence Vankerkhove), Sud-Est/Basse-Meuse (Fabian Conrad) et Hesbaye- Condroz (Marie-Paule Detheux). Les 3 responsables régionaux en charge de ces régions ont eu à faciliter l intégration et la constitution de nouvelles équipes dont la taille a parfois doublé. Cette structure de management nouvelle est principalement marquée par l augmentation du nombre de collaborateurs dans les services, par la multiplication des cellules spécialisées au sein de ceux-ci et enfin, pour le réseau, par une relative dispersion géographique du personnel. Autant d éléments qui ont nécessité le renforcement des staffs de management. Ainsi, 2011 a vu le lancement de la procédure de recrutement et de sélections d adjoints, tant pour les chefs des services de l assurance que pour les responsables régionaux. A la fin de l année, le système managérial était complet, prêt à affronter les importants défis qui s annoncent en 2012, mais dont 2011 a constitué en quelque sorte l année transitoire de préparation. Parmi ces défis, deux méritent d être épinglés tant leur impact au niveau des membres, mais aussi des collaborateurs de la mutualité, est considérable. Ils résultent tous deux des dispositions de la loi du sur les mutualités, entrée en vigueur depuis le 1 er janvier Il s agit, d une part, de la nouvelle structuration des cotisations mutualistes et, d autre part, de la création de la société d assurances mutualistes MC Assure. Suite à une plainte déposée par l Union professionnelle des entreprises d assurances (Assuralia) auprès de la Commission européenne en 2008, l État belge s est vu contraint de modifier la législation relative à l organisation de l assurance complémentaire des mutualités. Cette nouvelle législation impose, entre autres, à toutes les mutualités de percevoir un montant de cotisation identique pour chaque titulaire (suppression de la cotisation familiale). Le service Assurabilité et les conseillers mutualistes, premiers concernés dans l information aux membres sur cette question, ont dès lors consacré une partie importante de leurs activités à la préparation de ces changements importants pour nos affiliés. Autre effet important de ladite loi : l obligation pour les mutualités d opérer une distinction entre services (assurances) et opérations (mutualités). Si les mutualités peuvent continuer à gérer l assurance obligatoire et l assurance complémentaire dans les mêmes organes, elles peuvent également poursuivre l organisation d assurances facultatives, mais dans un mode différent, avec des règles financières et juridiques semblables à celles des assureurs privés. C est ce changement qui s est traduit par la création de MC Assure, société mutualiste qui regroupe, pour l ensembles des mutualités chrétiennes francophones et germanophone, les assurances hospitalisation facultatives. Ici aussi, les changements de procédures, liés aux exigences propres au secteur des assurances ont nécessité un programme de formation et d adaptation des circuits administratifs afin d être prêts pour le 1 er janvier Ce sont à nouveau les conseillers mutualistes, conjointement avec le service Assurances Hospitalisation, qui ont été en première ligne. Par ailleurs, ces événements dictés par la conjoncture n ont pas empêché le reste du département de rencontrer d autres priorités souvent guidées par des nécessités organisationnelles, technologiques ou statutaires comme par exemple l arrêt, décidé par l Assemblée générale de l ANMC, de l inscription à l épargne prénuptiale. Cette mesure vise en effet à garantir les rendements promis aux épargnants actuels. Enfin, le département a pris une part active, comme les autres acteurs mutualistes, à la réussite de l inauguration de la rénovation du bâtiment de la place du XX Août ainsi qu au succès rencontré à l occasion de la Journée Découverte Entreprises qui s en est suivi. Jean-Pierre Mailleux Directeur ad intérim du département de l Assurance 13

2 Les services administratifs Indemnités - Juridique Assurances hospitalisation 14 Assurabilité Personnel Chef de service : Agnès Rigo Gestion de dossiers : 11 personnes (8,4 ETP) Cotisations : 3 personnes (2,1 ETP) Conventions internationales: 3 personnes (2,1 ETP) La gestion du fichier des membres (inscriptions, naissances, décès, changements de qualité) La gestion des cotisations d assurance complémentaire et d assurance obligatoire La gestion des Conventions Internationales des soins de santé et au statut OMNIO du maximum à facturer (MAF) La gestion des mutations (changement d organisme assureur) et des transferts (changement au sein des mutualités chrétiennes) La gestion des cartes SIS La gestion de l Epargne Prénuptiale Les bénéficiaires du fonds mazout accèdent à l intervention majorée avec enquête sur les revenus. L ensemble du personnel a suivi la formation Ambassadeurs de la mutualité avec pour principaux objectifs un service aux membres de qualité, la fidélisation de nos affiliés et une collaboration interservices efficace. Durant le dernier trimestre, le personnel s est fortement investi dans la vérification et la mise à jour du fichier des membres, la conversion manuelle des codes d identification, en prévision des changements 2012 concernant les cotisations d assurance complémentaire. L assemblé générale de l ANMC a décidé de ne plus accepter de nouvelles affiliations au service Epargne Prénuptiale à partir du Cette décision fut nécessaire afin de pouvoir garantir les rendements promis aux épargnants existants. Les membres qui sont déjà affiliés au service Epargne Prénuptiale maintiennent leur affiliation jusqu au moment de la démission volontaire ou obligatoire. Les conditions sous lesquelles ils restent affiliés ne changent pas. Lors d une mutation, la personne qui avait déjà une épargne prénuptiale au auprès d une autre Union peut transférer son épargne vers la MC. Nous sommes toujours en attente d une réforme globale de l intervention majorée qui verrait une uniformisation en un seul statut des actuels statuts BIM et OMNIO. L entrée en vigueur des nouvelles règles en matière de perception des cotisations d assurance complémentaire selon la loi du Personnel Chef de service : Julie Dessy Administration médicale : 7 personnes (6,5 ETP) Assurances hospitalisation facultatives : 7 personnes (6,8 ETP) Contentieux-Accidents : 5 personnes (4,3 ETP) Indemnités : 13 personnes (9,5 ETP) principales Administration Médecin-Conseil Cette unité reçoit les certificats médicaux d arrêt de travail qui sont à la base de l ouverture du dossier médical de l incapacité de travail et, en cas de reconnaissance de cette incapacité, du dossier d indemnisation. Concrètement, cette cellule est le point de départ de tous les dossiers d incapacité de travail. Le traitement quotidien est donc primordial afin que les dossiers démarrent dans les meilleurs délais. En outre, cette unité établit les plannings de consultations des médecins-conseils, invite le membre à se rendre dans le centre de consultations le plus proche de sa résidence. Pour 2011, «avis d arrêt de travail» ont été réceptionnés. Ce chiffre est difficilement comparable avec ceux des années précédentes étant donné que depuis le , seuls les certificats destinés à ouvrir un dossier d incapacité sont numérotés. Auparavant, les certificats sans objet (prolongation d incapacité de travail par exemple) l étaient également. Un autre volet d activité consiste en une fonction de secrétariat médical étant donné qu il s agit de dactylographier les rapports médicaux et de traiter la correspondance des Médecins-Conseils. Les décisions des Médecins-Conseils relatives aux incapacités de longue durée (plus d un an) doivent être transmises au Conseil Médical de l Invalidité (CMI). En 2011, ce sont fiches qui ont été transmises.

3 tratif de l INAMI en vérifiant la pertinence des remarques formulées, en récupérant les indus ou en réalisant des paiements supplétifs. En 2011, le montant total récupéré s élève à Assurances hospitalisation facultatives La MC de Liège propose 3 types d assurances de soins hospitaliers : l Hospi +, l Hospi +100 et l Hospi Le service gère les adhésions, tion transmises par les affiliés. Les factures relatives à l Hospi solidaire (avantage de l assurance complémentaire) sont aussi traitées par cette cellule. Indemnités et invalidité Cette unité octroie les indemnités d incapacité de travail, d invalidité, de repos d accouchement, d adoption et de naissance. En 2011, ce sont dossiers qui ont fait l objet d interventions financières. Il s agit là de revenus de remplacement, le traitement dans un délai raisonnable est donc primordial pour nos affiliés mais pas toujours évident à assurer. Cette cellule assure aussi l octroi de l indemnité funéraire pour les travailleurs actifs ou pensionnés et gère les dossiers de saisies et de cessions introduits par des tiers (articles 1409 et 1410 du code judiciaire). Contentieux - Accidents Quatre missions spécifiques sont dévolues à cette cellule : Procéder aux récupérations, à charge des débiteurs réels, des prestations soins de santé ou indemnités octroyées aux membres à titre provisionnel suite à un accident de droit commun, du travail ou une maladie professionnelle (en application de l article de la loi coordonnée du ). En 2011, un montant total de euros a ainsi été récupéré. Ce montant est inférieur à celui des années précédentes car suite à une nouvelle loi, nous avons moins de récupérations auprès du fonds des maladies professionnelles. Procéder à la récupération des remboursements de prestations de soins de santé ou d indemnités octroyées indûment. En 2011, le total des montants récupérés s élève à pour les soins de santé et pour les indemnités Gérer les dossiers de recours, introduits à l encontre de la mutualité, devant le Tribunal du Travail. Nouvel avantage dans le cadre des assurances hospitalisation depuis le : intervention dans le cadre des maladies graves ou coûteuses (MGC). Dès lors, si une personne souffre de certaines maladies engendrant des coûts importants suite à une hospitalisation, l Hospi solidaire rembourse un forfait de 150 euros. Des remboursements complémentaires sont également prévus dans le cadre des assurances hospitalisation facultatives. En 2011, ce sont 629 dossiers qui ont été ouverts et qui ont donné lieu à des interventions. La cellule administration médecin-conseil dispose d un nouvel outil (le journal des échéances) permettant de visualiser, avec une plus grande transparence, les coordonnées des affiliés convoqués chez le médecin-conseil à une date déterminée. Auparavant, des listings permettaient de savoir le nombre de personnes convoquées mais pas l identité de ces personnes. Il fallait attendre 10 jours avant la date pour connaître celle-ci. Aujourd hui, grâce à l application, il est possible de voir à tout moment qui sera convoqué à une date donnée. Les fiches médicales, relatives aux incapacités de travail de plus d un an, sont envoyées directement à l INAMI depuis le Auparavant, celles-ci transitaient par l ANMC qui se chargeait de l envoi. Les consultations des médecins-conseils sont à nouveau organisées dans le bâtiment principal de notre mutualité depuis le mois de juillet

4 Le congé de paternité est remplacé par le congé de naissance. À ce jour, un travailleur sous contrat de travail n a droit à un congé qu à l occasion de la naissance d un enfant dont la filiation est établie à son égard. Dans la pratique, ce congé n est donc accordé qu au père de l enfant. La loi du 13 avril 2011 modifiant, en ce qui concerne les coparents, la législation afférente au congé de naissance élargit le droit au congé au coparent (qui n est donc pas nécessairement le père de l enfant), plus spécifiquement la coparente puisque cette période de congé est liée à la naissance de l enfant de sa partenaire. Le terme «congé de paternité» sera remplacé par «congé de naissance». Certaines conditions doivent être remplies avant d avoir droit à ce congé. Diverses mesures de revalorisation ( et ) et d indexation ( ) des indemnités sont intervenues en Le masterplan indemnités poursuit sur sa lancée. La première phase, gestion de l agenda des Médecins-Conseils sera implémentée dans le courant du premier trimestre L année 2012 sera une année d analyse pour les phases suivantes. Démarrage de MC Assure au Notre gestion des assurances facultatives sera désormais soumise à la loi sur les contrats d assurance terrestre. Il en découle toute une série d obligations. Un projet national a pour objectif d arriver à la confection d un dossier juridique électronique pour l ensemble des dossiers gérés par le service accidents. Le projet se met en marche. Soins de santé Personnel Chef de service : Julien Demonceau Administration médicale : 9 personnes (8,1 ETP) Tarification (affiliés, prestataires, soins étrangers) : 26 personnes (23,2 ETP) Vérification, tarification et introduction des factures relatives aux prestations de soins de santé transmises dans le cadre du tiers-payant par les établissements hospitaliers, laboratoires, MR/MRS, maisons médicales, médecins, paramédicaux Vérification des prestations de soins de santé remboursées aux affiliés. Tarification des prestations spéciales non-remboursées par les conseillers mutualistes. Gestion des demandes d accords au Médecin Conseil pour le remboursement des prestations de soins infirmiers, kinésithérapie, orthodontie, logopédie, rééducation fonctionnelle, prothèses auditives, chaussures orthopédiques, médicaments Gestion des remboursements dans le cadre du maximum à facturer, des forfaits d incontinence et des maladies chroniques. Gestion des dossiers dans le cadre des remboursements Mutas et des conventions internationales. Tarification par la cellule Mutex des attestations de soins donnés envoyées par nos affiliés par courrier ou via notre réseau de boîtes aux lettres vertes. Convention médico-mutualiste: tiers-payant (TP) généraliste De par l accord médico-mutualiste, les médecins généralistes conventionnés s engagent à appliquer le système du TP social pour les consultations de certains groupes cibles lorsque le patient en a exprimé la demande. Les médecins généralistes conventionnés ne peuvent le refuser qu exceptionnellement (en cas de présomption d abus dans le chef du patient par exemple). En contrepartie : le paiement est effectué par la mutualité au médecin au plus tard dans les 30 jours de la date de réception des attestations. chaque Union communiquera au médecin un numéro régional de contact pour toute demande de renseignement (Point Unique de Contact - PUC). chaque Union s engage à fournir au médecin les informations relatives au suivi des paiements. Si le droit repris sur le document produit par le patient était incorrect, le paiement reste garanti. La mutualité régularisera la situation auprès du patient. 16

5 Tickets modérateurs à 1 Depuis le , les patients appartenant à certaines catégories sociales à faibles revenus ne paient plus qu un euro pour une consultation chez le généraliste. Nouveau module : Dossier Médical Global Depuis le , pour les ans, le médecin généraliste peut attester une fois par an dans le cadre de la gestion du DMG une prestation de prévention (102395) pour le suivi avec le patient de la «check-list» (conseils alimentaires, dépistage, vaccination ). Cette e prestation est entièrement remboursée pour le patient et la discussion avec le patient sur base de la «check-list» est conservée dans le DMG du patient. Intégration de l équipe Mutex dans le service soins de santé depuis le Changements dans la ligne hiérarchique Désignation de Julien Demonceau, en tant que chef de service, pour remplacer Karin Péters. Désignation de Loubna Baraka, en tant qu adjointe administration médicale, pour remplacer Amélie Bastin. Désignation de Magali Graindorge, en tant qu adjointe tarification, pour remplacer Julien Demonceau. Accueil d un nouvel adjoint, Albert Hardy. Demandes d accords médicaments chapitre IV totalement automatisées. À partir de fin 2012, il est prévu que les premières demandes d accords de remboursement pour certains médicaments via flux électronique parviennent aux mutualités. Concrètement, pour certains médicaments, le patient pourra déjà disposer d un accord de remboursement en sortant de la consultation. Obligation de facturation via le système électronique mycarenet pour les infirmières à partir Obligation d envoyer les demandes d accords (échelle de Katz) pour les remboursements des soins effectués par les infirmiers via le système électronique mycarenet à partir du

6 Les services extérieurs Notre mutualité exerce ses activités dans les communes des arrondissements de Liège, Huy et Waremme et est structurée en huit secteurs : Ourthe-Amblève, Fléron, Huy, Waremme, Basse-Meuse, Liège, Ans et Seraing. Région Hesbaye - Condroz Responsable régionale : Marie-Paule Detheux Waremme - Hannut - Ans Station - Ans Jamar Huy - Saint-Georges Région Liège - Seraing Responsable régionale : Laurence Vankerkhove Liège XX Août - Longdoz - Saint-Nicolas - Sainte-Marguerite Rocourt - Seraing - Jemeppe Région Sud-Est/ Basse-Meuse Responsable régional : Fabian Conrad Aywaille - Chênée - Fléron - Micheroux - Visé Blegny - Herstal - Oupeye 18 En 2011, la gestion de ces secteurs est répartie sur 3 régions : Liège-Seraing, Hesbaye-Condroz et Sud-Est/Basse-Meuse. L administration et l animation de chaque région sont supervisées par un responsable régional.

7 Région Liège-Seraing Liège, Longdoz, Sainte-Marguerite, Saint-Nicolas, Rocourt, Seraing, Jemeppe Responsable régionale : Laurence Vankerkhove Nombre de conseillers mutualistes : 25 (23,3 ETP) Région Hesbaye-Condroz Huy, Hannut, Waremme, Stockay, Ans Station, Ans Jamar Responsable régionale : Marie-Paule Detheux Nombre de conseillers mutualistes : 18 (16,1 ETP) Région Sud-Est/Basse-Meuse Aywaille, Chênée, Fléron, Micheroux, Blegny, Herstal, Oupeye, Visé Responsable régional : Fabian Conrad Nombre de conseillers mutualistes : 31 (26,4 ETP) Ce ne sont pas moins de 74 conseillers (soit 65,8 ETP) qui sont répartis dans les dix centres de services et les onze secrétariats locaux répartis sur notre territoire mutualiste. Cent vingt boîtes aux lettres vertes sont aussi à la disposition des membres qui souhaitent traiter par correspondance. Dans le cadre de l assurance obligatoire soins de santé, nos conseillers mutualistes se portent garants du remboursement des prestations de santé pour les prestations des médecins, des dentistes ou des paramédicaux ainsi que du remboursement des prestations relatives aux services organisés dans le cadre de notre assurance complémentaire. Les conseillers veillent également à la bonne application des règlements en matière d assurabilité notamment en ce qui concerne l inscription des nouveaux membres, le payement des cotisations, le maintien des droits... Les conseillers mutualistes assurent également l information, la guidance et l assistance des membres afin de veiller à l accès à des soins de qualité pour chacun. Pour soutenir le processus de démocratisation et redynamiser le tissu mutualiste local, chaque responsable régional et le président du secteur réunissent en «comité de secteur» les administrateurs de la mutualité, les élus à l assemblée générale et les membres engagés dans l action mutualiste. Ces réunions, qui généralement ont lieu trimestriellement, sont l occasion d informer et de débattre des orientations mutualistes sur des sujets tels que la santé, le bien-être, les services et avantages de l assurance complémentaire, la pertinence de notre présence lors de certaines manifestations locales, mais aussi pour donner un avis pour préparer l assemblée générale de la mutualité, celle de Solimut ou de l Alliance nationale. Réorganisation des services extérieurs avec la fusion des 5 axes (Hesbaye, Haute-Meuse, Centre, Basse-Meuse et Sud-Est) en 3 régions (Hesbaye- Condroz, Liège-Seraing et Sud-Est/Basse-Meuse). Désignation de deux nouveaux adjoints : Eric Nachtergaele pour la région Hesbaye-Condroz et Christelle Prignon pour la région Sud-Est/Basse-Meuse. Participation active à différents événements tels que : heures vélo de Wégimont, Papi on, Babydays, Retrouvailles, garden party Helmo, Journée Découverte Entreprises Participation à une journée d information sur la réinsertion sociale organisée par le FOREM à Huy. Suite de la formation fidélisation et recrutement entamée en Suite aux transformations du centre de services de Liège, mise en place d un nouvel outil pour l ensemble du bâtiment de la MC Liège et engagement d un steward. Déménagement et inauguration du nouveau centre de services de Liège. Depuis novembre 2011, décentralisation du remboursement des attestations de soins donnés au centre de services de Seraing. Installation au centre de services de Huy d un groupe SES. Animation des comités de secteur. Ceux-ci se sont réunis à plusieurs reprises cette année et diverses thématiques ont été abordées : présentation des comptes et bilans, préparation des AG, informations sur l actualité des mouvements, retour d informations sur les points essentiels des CA de la MC Liège ainsi que des AG de l Alliance nationale et de Solimut Participation à des actions de recrutement de nouveaux membres. Présence aux événements tels que Babydays, Papi on, heures vélo de Wégimont Extension de la décentralisation du remboursement des attestations de soins donnés aux autres points de contact. Formation continue du personnel. 19

8 La coordination services aux membres La défense des membres Personnel 20 Beaucoup de mouvements ont eu lieu au sein du service Coordination service aux membres au cours de l année 2011 : La Cellule Mutex, chargée du traitement des enveloppes vertes envoyées ou déposées, place du XX Août, par nos affiliés, a été renforcée durant le 1 er semestre. Ensuite, cette cellule a définitivement été intégrée au service Soins de Santé, à partir du 1 er juin. Dans le cadre de la réorganisation de la structure du réseau et de la nomination d adjoints aux responsables régionaux, l équipe volante a, quant à elle, été quelque peu déforcée. En effet durant l année 2011, environ 1,5 ETP a été consacré à cette fonction ayant pour mission d assurer le remplacement des conseillers mutualistes absents dans les 3 régions. Conseiller mutualiste en entreprise : 2 conseillers mutualistes qui assurent des permanences MC au sein de diverses entreprises dans la région liégeoise. Personnel Chef de service : Anne Vieilvoye Nombre de personnes employées dans le service : 3 (2,8 ETP) Une nouvelle permanence Conseiller mutualiste en entreprise a vu le jour en janvier 2011 au sein de la société Prayon à Engis Horaire : le vendredi de 11h30 à 14h La permanence est assurée dans le local destiné aux tests sécurité sur le site de la SA Prayon Le 17 juin 2011, la mutualité a procédé à l inauguration du point de contact MC situé dans le ZI des Hauts-Sarts. Cette inauguration, organisée en étroite collaboration avec le centre d affaires CAP Business Center au sein duquel se trouve notre bureau, a rencontré un franc succès. Elle a également permis de mieux faire connaitre le service Conseiller mutualiste en entreprise de la MC et de créer des liens avec des personnes de contact dans diverses entreprises du ZI. Continuer à assurer au mieux la pleine visibilité des permanences au sein des entreprises où nous sommes présents. Renforcer l équipe volante (+1,5 ETP) afin de pouvoir mieux répondre aux besoins de renfort des trois régions. Chef de service : Alain Stassart Responsables défense des membres : Claudine Willaume (1 ETP) Nelly Miesse (1 ETP) Défendre les intérêts de nos membres par l organisation d un service d assistance juridique individualisé (consultations juridiques, avis médical pour certains dossiers, assistance en justice) dans : la réparation des dommages physiques et moraux par les assurances (tiers responsable), les litiges avec les prestataires et les établissements de soins : respect de la législation, des réglementations et conventions, les plaintes concernant l application de la loi du 22 août 2002 relative aux droits du patient, les plaintes pour accidents thérapeutiques, les matières relatives à la législation sociale au sens large, les contestations de décisions du Service Public Fédéral Sécurité Sociale, de l AWIPH, des caisses d allocations familiales, des CPAS, les accidents de travail et maladies professionnelles à titre résiduaire, les problèmes dans d autres domaines du droit relatifs à la maladie et à l incapacité de travail concernant principalement l indemnisation des frais médicaux ou de l incapacité de travail com-

9 plémentaire à celle prévue par la loi coordonnée du 14 juillet 1994 (contrats d assurance soins de santé, contrats d assurance revenus garantis). Défendre collectivement les intérêts de nos membres pour des problèmes récurrents en matière de facturation de soins de santé ou concernant des principes que nous entendons politiquement défendre de manière collective. Gestion des dossiers La croissance des dossiers relatifs à la sécurité tarifaire est à l origine d un nombre important de nouveaux dossiers depuis plusieurs années. Suite à un arrêt de la Cour de Cassation du 3 juin 2011, la gestion par le service des dossiers relatifs aux suppléments d honoraires en d actions en récupération en faveur des affiliés mutualistes chrétiens action, concertée avec l Alliance, devrait aboutir à faire respecter cet arrêt, mais elle est également emblématique de la manière dont nous devons procéder à l avenir pour rendre plus efficaces et plus visibles auprès de nos membres nos actions en matière de sécurité tarifaire. L apparition d une nouvelle rubrique Divers se justifie par la multiplication de dossiers hors champ de compétences du service au sens strict, mais où une première analyse pour orientation du membre s avère nécessaire : orientation vers des avocats ou des services d aides juridiques (droit familial, droits des successions, pensions alimentaires, troubles de voisinage, administration provisoire des biens ), orientation vers des services externes (Ordre des Médecins, médiateurs SPF, UCM, assurances, syndicats ), orientation vers des services internes de la mutualité (après une prise en charge partielle du dossier en dehors du cadre ombudsman). Evolution des dossiers DM Allocations familiales MAS - AWIPH Factures hospitalisation / Honoraires médicaux et paramédicaux / Divers (ambulances, paramédicaux ) 04 - Responsabilité médicale Fonds maladies professionnelles Relation malade-soignant AMI (recouvrement droits soins de santé et indemnités) Assurances Accidents de travail CPAS Tiers responsable Ombudsman Victimologie Divers x x x x 78 Totaux généraux Le tableau repris ci-dessus est cependant très réducteur du volume d activités engendré par le service Défense des Membres, car à ces chiffres, il convient d ajouter la gestion journalière des dossiers qui étaient déjà en cours avant l année 2011 et qui n étaient toujours pas toujours actifs au , 230 rendez-vous avec les membres en permanence et entretiens téléphoniques (in et out). Autres évolutions significatives : la croissance des dossiers traités par courriers électroniques, l application de CONFORM (lettres types modulables gérées directement par le service). Nouvelles procédures de travail et de concertation L adaptation et l intégration de nouvelles procédures de travail (REFAC, BRM, CRM, DMSSCAN, CONFORM) et l application du principe de territorialité ont suscité beaucoup de travaux préparatoires (réunions, formations, participation à des groupes de travail). L application du principe de territorialité signifie que notre mutualité est compétente pour la gestion des dossiers Défense des membres de tous les mutualistes chrétiens au sein de l ANMC (quelle que soit la situé sur notre territoire. A Liège, dans le cadre de REFAC, des réunions sont organisées depuis Soins de Santé), Solimut et la Défense des Membres. Loi du relative à l indemnisation des dommages consécutifs à des soins de santé Les plaintes des victimes d un accident médical relatives à un dommage causé par un fait postérieur au 2 avril 2010 tombent dans le champ d application de cette loi, qui crée un nouveau fonds, le Fonds des accidents médicaux, même si la victime peut toujours invoquer la responsabilité civile, à l amiable ou devant un juge, pour obtenir une indemnisation du prestataire. Ce Fonds, qui n a pas encore été instauré, innove sur deux points : faciliter, sous certaines conditions, l accès du patient à une indemnisation en organisant une procédure de règlement amiable, indemniser certains accidents médicaux qui ne sont pas indemnisés actuellement par le droit commun. Le service a participé aux réunions du groupe de travail «no fault» initiées par l Alliance afin d adapter tous les documents utilisés dans le cadre de nos circuits «accidents thérapeutiques» (déclarations d accidents, courriers, questionnaire sur les dommages, brochure, règlement d assistance juridique ) aux exigences de la nouvelle loi. Le Fonds des Accidents Médicaux devrait être intégré à l INAMI et entrer en vigueur le 1 er juillet

10 Collaboration avec l asbl en-vies Commissions régionale et nationale 22 A l initiative du service Défense des Membres, notre mutualité a conclu un accord de collaboration avec l asbl en-vies qui est entré en vigueur au 1 er janvier 2010 (voir accord de collaboration page 44). Les droits du patient La MC Liège a organisé le 3 février 2011 une journée d étude au Palais des Congrès de Liège sur la loi du 22 août 2002 relative aux droits du patient. Cette journée a rencontré un réel succès, avec la participation de plus de 300 personnes. La loi précise les droits dont le patient dispose dans le cadre de la relation individuelle avec un praticien professionnel, mais la philosophie de cette loi est avant tout de faciliter le dialogue entre celui-ci et le patient. Progressivement, la loi doit s enraciner dans les mentalités, les patients ne doivent plus avoir peur de parler avec leur médecin, ils doivent être conscients qu ils ont des droits (mais aussi des devoirs) et être plus actifs dans leur relation. Le programme de cette journée était diversifié et la qualité des orateurs a permis au public d aborder les différents aspects de la relation «patient-médecin» : le cadre juridique de la loi, plus particulièrement le droit à la médiation, les aspects philosophiques et l évolution de la relation entre le médecin et son patient, mais aussi comment aider le patient quand le dialogue est rompu. Enfin, un débat avec l assistance et un panel d invités (juristes, philosophe, représentants du monde médical) a été mené et animé de main de maître par Jacques Bredael autour du thème «Les droits du patient à l épreuve de la relation avec le médecin». Cette journée nous a permis également de mieux cerner les difficultés rencontrées sur le terrain par l application de la loi. En ce qui concerne l approche collective de la Défense des Membres, celle-ci est a priori une approche qui doit relever autant des structures régionales et nationales, d où l importance de l existence et du bon fonctionnement des commissions qui ont été instaurées au niveau régional et au niveau national. La Cellule régionale francophone s est réunie à 4 reprises et la cellule nationale à 3 reprises également au cours de l année Les principales problématiques qui ont été traitées sont les suivantes : l application du principe de territorialité aux dossiers «défense des membres» (description et application de nouveaux processus de travail, analyse des facteurs critiques de succès, uniformisation d un règlement d assistance juridique pour la sécurité tarifaire ), le dossier juridique électronique, la législation «no fault», les suppléments d honoraires en biologie clinique, la facturation d honoraires administratifs par un laboratoire, la facturation des ancres (implants non actifs) aux patients. Réalisation d un plan de communication pour augmenter la visibilité du service Réalisation de folders sur le service et l aide aux victimes, campagne d affichage dans les secrétariats, participation à la journée Découverte Entreprises, journée d études Maintenir la qualité du service. Organiser une journée d études ou une conférence sur une thématique spécifique Continuer notre partenariat avec HELMo, notamment par l encadrement des stagiaires. Adapter le service à l application du principe de territorialité pour la gestion des dossiers et à la nouvelle législation de la «responsabilité sans faute» pour les accidents thérapeutiques. Le département socio-éducatif et médico-social Les services socio-éducatifs Edito Une année 2011 : (européenne) du volontariat, sociale, de renouveau, de festivités, de lien social, de solidarité, d attention aux plus vulnérables bref, une année pleine de santé! Le département socio-éducatif a vu l équipe d encadrement se modifier. Au premier février, Olivier Loesenborgh a été désigné directeur du département socio-éducatif. Il a donc ainsi quitté l intérim d attaché de direction en charge du département socio-éducatif jusqu alors occupé pour suppléer à Jean-Pierre Mailleux, lui-même en charge d une mission à l asbl Aide et Soins à Domicile. On notera également les désignations de Madame Julie Lange comme chef du service social début du mois de mai et de Madame Françoise Delens au poste de chef de service Infor santé dès le mois de juillet. On retiendra encore que l effectif du service Infor santé s est vu renforcé de nouvelles compétences avec l arrivée de Christine Etienne, tout comme dans l équipe UCP qu Anne-Catherine Lemmens a rejointe pour soutenir l activité des clubs sportifs : année européenne du volontariat. Le volontariat est caractérisé par son orientation vers autrui et la collectivité. Il contribue ainsi par son action à une société démocratique (base du mouvement mutualiste) et s oppose aux modèles individualisant ainsi qu à la marchandisation des fonctions collectives. Dans le chef de la mutualité et de ses mouvements, l engagement de

11 centaines de volontaires a permis cette année encore d apporter des réponses aux besoins des jeunes comme moins jeunes, des personnes valides, malades et handicapées qui ne trouvent pas toujours de réponses satisfaisantes à leurs besoins dans la sphère publique ou privée. Les plus-values qu il génère sont multiples. On citera entre autres l aide aux plus vulnérables (les quelques centaines de milliers de kilomètres parcourus par les accompagnateurs Altéo) l innovation (séjour aidants-aidés) - la créativité (plaine intergénérationnelle), les actions collectives de défense des droits, de sensibilisation et de formation aux problématiques rencontrées par nos publics (table ronde sur la protection des biens et des personnes, senior Academy, cyberclub ), la convivialité (souper des volontaires ), l accessibilité aux loisirs, à la culture, aux vacances (nouvelle collaboration J&S avec Verviers) - comme facteurs favorisant le lien social, donc la santé! En 2011, l action volontaire au sein de notre mutualité a continué à se déployer au quotidien mais a surtout été mise sous les feux de la rampe au travers de nombreux événements : année de festivités, de convivialité : 50 ans pour le mouvement social de personnes malades, valides et handicapées - Altéo. Réussite totale de cet événement organisé et fêté, régionalement par quelque 500 personnes le 3 avril, au niveau francophone à Ciney le 14 mai avec pas moins de personnes. Renouvellement des instances régionales des trois mouvements. De nouveaux visages, des mandats reconduits, de nouvelles compétences Congrès Jeunesse et Santé Qui sommes-nous, que faisons nous? : l occasion pour 600 jeunes dont près de 80 Liégeois de se mettre en réflexion de façon dynamique tout un week-end sur les questions de sens et de valeurs qui sous-tendent leurs actions. Semaine inaugurale des bâtiments du XX août, après 5 années de tra- la réussite de l événement : de nouvelles initiatives productrices de santé! Considérant la santé comme une ressource importante à l épanouissement individuel de la personne, qu elle soit valide, jeune, malade, handicapée ou encore plus âgée, la mutualité avec ses mouvements et services a développé, cette année encore, de nouvelles initiatives promouvant le bien-être tant physique, psychique que social. On relèvera entre autres l ouverture de deux sessions du programme «Je cours pour ma forme» à Angleur et Waremme, le renforcement d un partenariat avec HELMo et son association d étudiants visant le bien-être de ceux-ci, un module de conférences poursuivant l objectif de mieux comprendre son stress pour mieux le gérer, etc : une attention toute particulière aux publics fragilisés socialement, économiquement et en perte d autonomie. ment à restaurer l autonomie de bon nombre d affiliés en situation de détresse sociale et financière. Là encore, bien que tous les dispositifs légaux d accès à la santé aient été activés, le recours aux mécanismes d assistance a dû être mobilisé via notre fonds social pour quelque 160 familles à hauteur de près de Cette aide sociale couplée à quelques interventions dont l accompagnement social, les informations-conseils, la médiation ont permis de rencontrer individuellement ou en étroite collaboration avec nos partenaires près de membres. concrètes visant à rendre financièrement plus accessibles les séjours dits de «proximité» (réduction jusqu à près de 100 par séjour). Olivier Loesenborgh, Directeur du Département socio-éducatif et du médico-social Les mouvements et services socio-éducatifs Personnel Chef de service : Samuel Dufranne Nombre de personnes employées : Vacances et accueil : 4 (3,5 ETP) Altéo : adjoint responsable : Karl Heuse : 10 (7,8 ETP) J&S : adjointe responsable : Dorothée Mardaga : 7 (5,1 ETP) UCP : adjointe responsable : Stéphanie Noirhomme : 5 (4 ETP) Les mouvements et services socio-éducatifs coordonnent l action des trois mouvements de la Mutualité chrétienne (Jeunesse & Santé, Altéo, UCP) et font la synthèse entre une offre de services mutualistes (accompagnement des malades, séjours, animations santé, sensibilisation à la sécurité sociale, etc.) et une dynamique associative centrée sur trois publics : les jeunes, les aînés, les personnes malades, valides ou handicapées. Ce fonctionnement est encadré par des accords de collaboration qui lient les mouvements et la mutualité. Le service a donc une identité unique : il propose des services soutenus et enrichis de l apport des volontaires, afin de correspondre au mieux aux attentes des bénéficiaires. Module de formation des nouveaux entièrement revu et adapté, créé par les collègues du service. Création de nouveaux supports de communication : une brochure présentant l offre globale des MSSE, une présentation aux collègues conseillers mutualistes sur cette offre au départ d un petit clip de présentation. Collaboration au niveau des vacances jeunes avec la MC Verviers-Eupen et sa régionale de Jeunesse & Santé. Engagement d un mi-temps Sports Seniors en juillet, en la personne d Anne-Catherine Lemmens. Sa mission est de soutenir les cercles sportifs de ce mouvement frère de l UCP. Inauguration de notre siège central rénové. Ce projet a mobilisé l ensemble des services de la MC, et particulièrement, les mouvements et services socio-éducatifs. L objectif était de rendre le plus visible possible l esprit associatif de la MC. C est ainsi que lors de la séance inaugurale officielle du vendredi soir, les mouvements ont construit avec l aide des volontaires un cortège coloré, en mouvement, afin de montrer à nos invités et à la ville la vitalité du mouvement mutualiste verra pas mal de mouvements au niveau du service : Dorothée Mardaga et Stéphanie Noirhomme (adjointes et responsables des mouvements J&S et UCP) attendent un enfant et seront remplacées dans leur fonction par Loïc Jacob (J&S) et Mickaël Salme (UCP), actuels membres des équipes concernées. Nous engagerons 2 personnes pour les remplacer eux-mêmes dans leur fonction. Une nouvelle fonction responsable de la cellule vacances devrait également voir le jour, afin de renforcer l intégration de l activité vacances et de développer cette offre de services. 23

12 ALTEO 24 Comme mouvement social d inspiration chrétienne, uni à la Mutualité chrétienne par un accord de collaboration, Altéo : lides et valides au projet social, de rencontres, de loisirs, d échanges, d intégration, - d information et de promotion de la santé et du bienêtre, - d éducation permanente qui associe, forme et favorise la participation active en son sein et au sein de la société, - qui défend ses membres, les représente et promotionne l engagement volontaire. Au niveau régional, Altéo, en plus de nombreux groupes de travail, de réflexion et d action, a créé 21 groupes locaux qui rassemblent des centaines de personnes fragilisées par le handicap ou la maladie et des personnes valides. Grâce à l engagement de plus de 400 volontaires, Altéo a également mis sur pied 8 équipes de solidarités locales qui ont accompli plus de missions, a organisé pendant 4 semaines une plaine spécifique pour les enfants polyhandicapés et valides ainsi que, tout au long de l année, de nombreux séjours de vacances et des excursions. Altéo, interpelle régulièrement le monde politique notamment en matière de mobilité, d aménagement du territoire, d emploi et mène également des actions de visibilité sur les activités sportives adaptées, les ateliers créatifs, les formations... Altéo fête son 50 ème anniversaire Deux grandes fêtes ont marqué l année La fête du 50 ème anniversaire régional s est déroulée le 3 avril au Collège Saint-Servais de Liège. Altéo Liège-Huy-Waremme a ouvert ses portes pour faire découvrir, à tous, le panel d activités organisées par la régionale. Le programme était composé de nombreuses expositions, de dégustations et d animations. Chaque groupe local a partagé avec le visiteur une ébauche de ses activités habituellement proposées. Les participants ont pu s adonner à des petites animations sportives adaptées, à des parcours d accessibilité, à des ateliers créatifs, le tout dans une ambiance chaleureuse et festive. Le 50 ème anniversaire d Altéo national a eu lieu le 14 mai à Ciney Expo. Les visiteurs ont eu le choix parmi des dizaines de découvertes durant cette journée (spectacles, colloque politique, sports adaptés, loisirs et créativité, innovations, vacances adaptées ). «La différence n est pas rose, osons lui donner des couleurs!» tel était le thème de la journée. Un des objectifs principaux de cet anniversaire était de faire connaître le mouvement à l extérieur et il a été largement atteint. Les élections internes En 2011, Altéo a renouvelé l entièreté de ses instances. Ainsi, chaque groupe local a constitué son nouveau comité, élu son nouveau bureau et désigné ses délégués à l assemblée régionale. Celle-ci a élu son nouveau comité régional et son nouveau bureau régional, ses nouveaux secrétaire, vice-présidents, présidente, désigné ses nouveaux délégués à l assemblée générale et le nouveau délégué au conseil d administration. Pour qu un mouvement continue à évoluer, il est primordial d assurer la continuité mais aussi de voir avec enthousiasme l apport de nouvelles forces (8 nouveaux visages au comité régional). Le groupe théâtre se mouille! Il y a un peu plus d un an, un groupe créé en Ourthe- Amblève a eu l idée d écrire une pièce de théâtre. Une équipe dynamique, issue d univers différents, valides ou non, s est retrouvée avec le même enthousiasme chaque semaine dans une ambiance très chaleureuse pour vivre une aventure collective. Ce difficile exercice de style pose un regard sur le monde avec humour et dérision et le public a été conquis par les 2 représentations de la «Caravane en délire». Cap48, un partenariat entre Solidaris, la MC Liège et Altéo Cap48 Liège était présent au salon du Volontariat, à Retrouvailles et à la Journée Découverte Entreprises de la MC Liège en termes de sensibilisation, d animation et de recrutement de volontaires. Cap48 Liège, en collaboration avec Infor santé, Espace santé, Access plus et le Bercail, ont organisé le 2 décembre une journée d animation et de sensibilisation au handicap sur le thème «Cap Bien-être». Le soir même, Cap48 a organisé, en collaboration avec la Mutualité Chrétienne, Solidaris, Altéo, Accessplus, le comité de quartier de Glain, l école de cuisine des FPS, la Lumière et le Bercail, son troisième souper dans le noir. Une centaine de personnes y ont participé. Le collectif mobilité et le groupe mobilité régional La mobilité est une des préoccupations majeures d Altéo. En 2011, la commission régionale Accessibilitémobilité a maintenu son dynamisme avec notamment l organisation de rencontres décentralisées et avec des sujets forts diversifiés en fonction de l actualité :

13 le transport de porte à porte, l organisation du parking et l aide aux personnes à mobilité réduite en cas d intempéries, la présentation du plan de mobilité de la région de Huy, l accessibilité des distributeurs de carburant pour les conducteurs handicapés physiques, une information avec la Police locale de Liège sur la sécurité des usagers faibles, l accessibilité aux transports collectifs La commission a aussi été à l initiative de plusieurs courriers d interpellation (le chantier de l Emulation place du XX Août à Liège, la transformation de la gare de Trooz, l octroi des permis d urbanisme à Awans ). La commission multiplie les interactions, notamment avec le groupe presse de la Régionale, le collectif mobilité et les commissions consultatives communales. Altéo poursuit en outre le pilotage du collectif mobilité Liège-Verviers. Celui-ci s est réuni à 6 reprises en Le collectif assure un lobbying au travers de la préparation de questions parlementaires et d une collaboration rapprochée avec le Centre pour l Egalité des Chances. Notons enfin que plusieurs membres d Altéo participent très activement à l animation de la formation des nouveaux chauffeurs de bus (17 séances entre février et décembre 2011). Les actions «Citoyenneté» Dans la foulée de la matinée d étude «Citoyenneté, tous en piste!», la réflexion s est orientée vers l accessibilité du processus électoral. Les travaux auxquels Altéo a collaboré serviront à la préparation des élections communales d octobre Le groupe presse et politique Le groupe est un lieu où des volontaires d Altéo partagent les résultats de leurs lectures d articles traitant d une façon ou d une autre des personnes malades et handicapées. En 2011, le groupe a organisé des temps de réflexion sur des sujets philosophique, social ou politique : l aide et les soins à domicile, le transfert des compétences dans le cadre des réformes de l Etat et, les enjeux de l évolution de la convention des Nations Unies pour le droit des personnes handicapées... Le groupe après-parents Il s agit d un groupe de réflexions et d actions réunissant des parents d adultes handicapés mentaux. Son activité phare en 2011 fut l organisation, le 20 juin, d une table-ronde sur la protection des biens et des personnes avec 6 intervenants et 80 participants. Ouverture de notre premier cybercentre Suite à la participation du groupe «Entre nous Flémalle» au week-end Wallonie Bienvenue, le CPAS de Flémalle a mis à la disposition d Altéo un espace informatique accessible aux Personnes à Mobilité Réduite. Monsieur Pierre Sumkay, volontaire UCP, a accepté d animer bénévolement le premier atelier informatique d Altéo. Il ne s agit pas de cours mais d un atelier libre ouvert tous les 2 ème et 4 ème jeudis de chaque mois. La sensibilisation au handicap dans les écoles En Basse-Meuse, le groupe «sensibilisation au handicap» continue à parcourir les écoles de la région. Un nouvel atelier a été proposé aux enfants : «La différence n est pas rose». Les enfants découvrent ainsi ce que la différence implique au quotidien : difficultés mais aussi plaisir de vivre ensemble. Le groupe de Huy a également poursuivi sa mission de sensibilisation, notamment à l école Saint-Louis qui, dans le cadre d un programme d intégration, accueille des enfants de l enseignement spécialisé. Le sport adapté Le cercle sportif «Cyclo Passion» s est associé à une école de danse classique «Orchésis» de Marchienneau-Pont et au groupe de cyclodanse de Verviers afin de mettre sur pied un spectacle sur le thème de «Danse pour Tous» le 14 mai Au-delà des activités régulières, nos sportifs ont été invités par les joueurs du «Belgacom Liège Basket». Ainsi, une quarantaine de sportifs de tous âges et une quinzaine de jeunes volontaires ont participé comme VIP à une rencontre de division un. Les excursions d un jour par le groupe culture et nature En 2011, le Groupe Culture et Nature a organisé diverses sorties culturelles et sportives : le Grand Curtius à Liège, la ville de Lille, le port d Anvers en bateau un spectacle suivi d un souper au théâtre du Trianon 266 personnes ont participé à ces activités. La plaine adaptée Une dizaine d enfants sans handicap ont activement taine d enfants handicapés. Séjours de vacances Altéo a accueilli près de 200 vacanciers. Le ratio du nombre de vacanciers par accompagnant est de 1,61 vacancier par accompagnant. C est un investissement humain et financier considérable qui permet à ce public d accéder à une offre de vacances diversifiée. L accord de collaboration avec la Mutualité chrétienne Excellente collaboration avec le service Transport et accompagnement des personnes dans le cadre de l assurance complémentaire de la Mutualité. 25

14 26 Le plan stratégique Pour les 5 prochaines années, nous tenterons de mettre en place un plan d actions rencontrant les objectifs suivants : augmenter l autonomie de nos membres favoriser la participation de nos membres à la vie du mouvement défendre et promouvoir le volontariat défendre et promouvoir le droit à la différence mettre en place des actions créatrices et porteuses de lien social promouvoir l intégration dans la société outiller les membres en vue d une citoyenneté active L ancrage local Les permanents et les volontaires membres des instances se verront confier la mission de soutenir encore plus nos groupes locaux. La visibilité En nous appuyant notamment sur le périodique trimestriel En Cordée, le mouvement s investira dans le cadre des deux campagnes nationales : le rajeunissement du mouvement et les élections communales. L action politique de terrain Mise sur pied d une grande action de sensibilisation sur l accessibilité en collaboration avec la Police de Liège. Poursuite des activités «traditionnelles» L organisation de la plaine de 4 semaines pour enfants La poursuite des actions de sensibilisation au handicap et à la différence dans de nombreuses écoles primaires, secondaires et supérieures. Le recrutement de nouveaux volontaires Un programme de formations, d excursions et de séjours de vacances diversifiés Le développement des activités dans les groupes de base. Jeunesse & Santé Jeunesse & Santé est une Organisation de Jeunesse et un des mouvements voulus, créés et soutenus par la Mutualité chrétienne. Entre eux se développe un partenariat privilégié. Jeunesse & Santé est une association : spécialisée dans l animation et l éducation permanente composée d animateurs bénévoles et de permanents articulée autour de structures régionales autonomes coordonnées par un secrétariat général Les actions de J&S sont axées sur quatre priorités : le développement d activités de loisirs et la formation d animateurs la promotion de la prévention et de l éducation à la santé la sauvegarde, la valorisation des intérêts des jeunes et leur conscientisation aux différents aspects de la Sécurité sociale la réalisation de la politique de jeunesse de la Mutualité chrétienne, définie conjointement. Faits Marquants Congrès national Organisé tous les 5 ans, le congrès réunit 600 jeunes animateurs volontaires autour d un thème, de valeurs, de questions. Pour son 9 ème Congrès, Jeunesse & Santé a choisi comme thème «Qui sommes-nous? Que faisons-nous?». L occasion pour les animateurs de se pencher sur l identité de leur mouvement afin qu il reste un acteur d une construction plus juste et solidaire dans un monde en perpétuelle évolution. Pendant deux ans, les animateurs ont préparé eux-mêmes ce Congrès. Ils ont inventé une méthode inédite, participative et ludique pour permettre à chacun de s exprimer et de penser ensemble le futur du mouvement. L ensemble habillé sous la forme d une grande foire et du slogan : «Tant qu il y a J&S, il y a de la foire». Un total de 500 bénévoles, dont 80 de notre régionale, ont participé à cet événement. Au travers des activités ludiques et réflexives, nous avons pu dégager 4 orientations à donner à J&S Liège pour les 5 années à venir : la relance de la section d animation pour les jeunes handicapés (AniJHan), la mise sur pied d un séjour, d une plaine interrégionale, la construction d un projet de coopération internationale ou l intégration dans un projet déjà existant, le développement des séjours à thème. Une aventure inoubliable pour tous ceux qui y auront contribué de près ou de loin. Lancement d une nouvelle plaine sur le secteur de Micheroux-Olne-Fléron (MOF) Ce projet repose sur deux objectifs clairement identifiés : la volonté d élargir notre offre dans cette région et le soutien au développement de la section du MOF. Nous avons également collaboré étroitement avec la direction de la Clairière de Fayenbois qui accueillait la plaine. Elle a connu un début encourageant avec 14 participants. Retrouvailles : un salon de l associatif haut en couleur! Lors du week-end Retrouvailles (3 et 4 septembre), les animateurs ont déambulé dans les allées du parc de la Boverie déguisés en fruits géants. L occasion pour eux de montrer leur investissement et de promouvoir notre attention toute particulière au bien-

15 être alimentaire lors des animations et de toutes les actions défendues par le mouvement. Animations sur la Sécurité sociale Cette année encore, nous avons collaboré avec les Jeunes CSC aux journées Mode d Emploi. Nous avons ainsi pu informer 593 élèves venant de 13 écoles différentes sur les enjeux de la sécurité sociale et leur entrée sur le marché du travail. En dehors des journées Mode d emploi, nous avons animé 3 modules de 2 heures chacun dans 3 établissements scolaires (91 élèves supplémentaires touchés), notamment avec le jeu «Sécuons-nous». Cette animation ludique permet de mieux comprendre l importance de cotiser de manière solidaire à la Sécurité sociale. Communication Nous avons créé une page Facebook Jeunesse & Santé Liège. Dans une optique de visibilité interne nous avons rencontré les collègues des services extérieurs pour une séance d information sur l offre de services des mouvements de la MC. Séjours Nous observons une diminution du nombre d enfants en séjours, principalement due à une saison d hiver très mauvaise étant donné les hautes températures du printemps. L accessibilité des séjours reste un point important. On observe d ailleurs une croissance du nombre de BIM/OMNIO depuis 3 ans pour dépasser cette année le quart des participants. Derrière ces chiffres, l objectif social d accessibilité semble donc effectivement rencontré. Plaines Grâce à leur diversité et à la qualité de leurs animations, les plaines demeurent une offre attractive du mouvement et de la mutualité. Le taux de participation à nos plaines est en constante augmentation ; elles restent un levier important dans la politique d accessibilité aux vacances pour les jeunes. Une de nos priorités reste l animation des enfants des régions fragilisées socio-économiquement. Nos plaines 2011 ont accueilli 695 enfants. Nous avons assuré l organisation de 14 semaines de plaines (contre 11 en 2010). En effet, outre la mise en place d une nouvelle plaine sur le secteur de Micheroux-Olne-Fléron, nous sommes passés à 2 semaines d animation à la plaine de Liège. En 2011, nos membres ont encore pu bénéficier de réductions tarifaires non négligeables par rapport aux non-membres : pour chaque semaine de plaine, les membres MC bénéficiaient de 12,50 euros de réduction par enfant, afin de sensibiliser le public des plaines aux avantages de la MC. Animations mensuelles et vie des sections L ancrage local reste très important pour J&S. En 2011, l imagination des animateurs de nos 10 sections a permis de mettre en place des activités aux thèmes très variés tout au long de l année. La santé et le sport restent des domaines de prédilection. La section de Seraing a trouvé en son sein une nouvelle responsable. Les animations de nos 10 sections locales sont toujours organisées en clubs par tranches d âges : les P tits mousses (3-5 ans) les Galopins (5-11 ans) les Aventuriers (11-14 ans) les Globes-trotteurs (14-20 ans) Nous avons constaté une petite diminution du nombre d activités proposées en Une grande activité commune à nos 10 sections a 113 participants ont pris part à cette journée à de Phantasialand. Notre section du GTI (ados) a réédité l expérience d un city-trip avec un week-end à Budapest. Ce succès nous pousse à encore élargir le type d activités proposées à cette tranche d âge et à en faire un rendez-vous annuel familles ont demandé une information spécifique et permanente à propos des activités proposées par J&S. Le nombre de demandes a légèrement augmenté. Ce qui fait un total de jeunes intéressés par nos activités. Suite à des difficultés récurrentes, la section d Anijhan, qui propose des activités destinées aux enfants porteurs d un handicap physique ou mental, a décidé d investir dans du matériel d aide technique et ludique. De plus, nous avons 9 animateurs qui ont suivi la formation Anijhan. 186 personnes sont régulièrement informées des différentes propositions d animations. Ces activités sont diversifiées et parfois en intégration avec d autres sections de la région liégeoise. Avec l aide de l équipe permanente, la section d Anijhan se relance petit à petit. Nous continuons nos partenariats avec différentes écoles de la région liégeoise. Notre projet pour serait d établir une collaboration plus étroite avec l école Les Castors (rue Sainte-Marguerite) et d obtenir un local adapté afin d y réaliser nos activités. Les écoles restent une porte d entrée idéale pour toucher notre public. 27

16 Formation 49 participants se sont inscrits et ont débuté leur formation d animateur en décembre C est une augmentation par rapport à l année dernière. La formation de coordinateur Centre de vacances, 1 èr e année a été suivie par 11 jeunes. Le coût de la formation AniJHan a été pris en charge par le mouvement comme l an dernier. Promotion à la santé La notoriété du kit Starting bloque n est plus à faire. Notre collaboration avec Helmo se transforme grâce à la plate-forme HELMove, coordonnée par Infor Santé. La participation de la MC Liège à la JDE (Journée Découverte Entreprises) a été l occasion pour nous de présenter une nouvelle initiative sur le thème de l estime de soi. Notre volonté a été de créer un outil ludique et accessible par catégories d âges (de 3 à 14 ans). La gestion des 1 ers soins fut une des priorités de notre mouvement en Cette année, nous avons poursuivi le travail de formation avec la Croix-Rouge. Afin de pallier la vacance du poste présidentiel depuis la fin du précédent mandat, deux animateurs ont présenté un projet d intérim. Ceux-ci ont pour objectifs de préparer au mieux la période estivale, mais surtout d amorcer la venue d un nouveau couple présidentiel pour la rentrée Nous espérons donc que cette période de transition (de février à septembre) permettra l avènement d une nouvelle présidence. Nous espérons pérenniser notre offre de plaines qui s élève désormais à 14 semaines. Pour ce faire, nous souhaitons notamment développer, en partenariat avec la maison de repos de Fayenbois, un projet intergénérationnel lors de la plaine du MOF. Notre offre de vacances jeunes pour 2012 rencontrera un changement majeur puisque nous allons collaborer avec J&S Verviers. Une nouvelle destination à l étranger au travers d un camp itinérant en Ardèche sera également mise sur pied. La communication et la publicité restent aussi des vecteurs à développer à une plus large échelle. En collaboration avec des animateurs, nous travaillons actuellement sur un projet de modification du site Internet existant afin d améliorer sa fonctionnalité. 28

17 UCP, mouvement social des aînés L UCP est un mouvement social d éducation permanente d aînés. Un accord de collaboration scelle son engagement à la Mutualité chrétienne. L objectif principal de celui-ci est de développer, pour les membres mutualistes chrétiens âgés, une politique générale du 3 ème âge face aux problèmes de santé au sens large causés par la vieillesse, l allongement de la vie et l évolution démographique. L UCP milite pour l engagement citoyen des aînés, pour l action collective pour plus de justice sociale, pour le maintien du lien social, pour la défense des droits, pour la lutte contre la discrimination et pour la promotion de la santé globale. En plus des activités de loisirs (sportives, culturelles, formations, rencontres...) et des vacances, l UCP organise des campagnes d information, des sondages, des conférences, des ateliers, des animations et formations thématiques. Le volontariat, les amicales, les cadres locaux L année 2011 était sacrée année européenne du Volontariat. A ce titre, l UCP a centré son action autour de cette thématique avec une volonté d être plus proche des préoccupations des membres UCP. Une attention particulière a été donnée à la formation des volontaires, au renouvellement des cadres locaux mais aussi au recrutement des membres. Sports Seniors Nous avons amorcé en 2011 une réflexion sur la structuration d une commission régionale Sports Seniors Liège. Une animatrice mi-temps a d ailleurs rejoint l équipe UCP-Sports Seniors pour réaliser cette mission. Une politique vacances plus aboutie Au niveau des vacances +50, notre Commission Vacances Régionale a continué sa réflexion et ses actions pour rendre les vacances plus socialement accessibles. Aussi, un groupe de réflexion sur la culture a pris en charge l organisation des Evasions (anciens Rallyes) proposées par la régionale. Séjour Aidants Proches Projet piloté par l UCP en collaboration avec Altéo, ASD et la MC de Liège, le séjour aidants proches a eu lieu en avril Le but de ce séjour est d offrir à l aidant proche un moment de répit. En assurant un accompagnement spécifique à son aidant, l équipe du séjour lui permet de lâcher prise et d échanger, avec des d aidant proche, et de trouver, ainsi, de nouvelles ses propres besoins. Des projets en Education permanente L UCP a proposé différentes animations sur nos thématiques prioritaires : la qualité de vie des aînés avec 2 petits-déjeuners thématiques sur les thèmes des pensions et de l Europe, les actions NTIC lors de la semaine numérique, le projet de séjour «répit» aidants proches, une assemblée d information sur la communication Offre de séjours En 2011, l UCP Liège a proposé au sein des brochures nationales 4 séjours pour la saison hiver et 26 séjours pour la saison été. Après une importante diminution en 2010, nous avons constaté en 2011 un retour à la normale du nombre de participants aux séjours. Il est notable de constater que, chaque année, nous touchons environ 80 % de membres de l UCP qui sont mutualistes chrétiens. Enfin, l offre vacances UCP répond également à son objectif social en accueillant chaque année plus d un quart de personnes dans ses séjours en Belgique (Mariakerke, Le Coq), particulièrement adaptés pour accueillir un public vieillissant et/ou en perte d autonomie. 29

18 Service Social - Pension - Domicile 30 Accentuer le recrutement de nouveaux membres et volontaires actifs au sein de notre mouvement Intensifier la communication interne et externe Promouvoir le sport avec la mise en place d une structure Sports Seniors Régionale de Liège Poursuivre les avancées au niveau de notre politique vacances UCP Développer des projets thématiques en privilégiant les partenariats : projet Kit Pension avec le service Pension de la MC, séjour aidants proches 2012, Viactive - perkichute, qualité de vie en MR, groupe culture, projet Passeurs de mémoires Participer au Congrès national de l UCP mouvement social des aînés qui se tiendra le Décliner en diverses actions les deux thèmes de notre Plan Action Commun 2012, à savoir : les élections communales et l année européenne du vieillissement actif et de l intergénérationnel. Organiser des animations d éducation permanente dans les différents groupements locaux UCP. Obtenir une éventuelle nouvelle reconnaissance comme mouvement d éducation permanente en catégorie supérieure. Personnel Chef de service : Julie Lange Centre de service social : 19 personnes (15 ETP) Domicile : 10 personnes (6 ETP) Pension : 2 personnes (1 ETP) Une maladie, une hospitalisation, un accident de la vie tout un chacun peut malheureusement très vite se voir plongé dans une période de crise ou installé dans une situation difficile nécessitant un accompagnement. Ecouter, informer, orienter, aider, trouver des réponses adéquates, accompagner voici donc, toutes compétences confondues, le travail humaniste qu effectue quotidiennement chaque collaborateur de notre service. Ce travail d accompagnement est réfléchi par et avec l usager. Travailler avec la personne, dans un objectif ultime d autonomie, à son rythme le tout couplé à des situations sociales de plus en plus complexes et ancrées. Le défi est souvent de taille! Se prêter à l exercice d un rapport social, rédigé en termes quantitatifs, rend par essence difficile la retranscription du travail qualitatif réalisé par notre équipe. Que ce soit par le biais de permanences, de visites à domicile ou encore d entretiens téléphoniques, les différents métiers qui composent notre service social se mobilisent ensemble dans une logique de réseau pour proposer à notre affilié en difficulté un service coordonné de qualité.

19 Outre les faits marquants relatifs à chaque entité, d autres concernent, plus particulièrement, l ensemble du service : Changement de chef de service : Olivier Loesenborgh, ancien chef de service, intègre pleinement sa fonction de Directeur du département socio-éducatif et médico-social. Il est remplacé dans sa précédente fonction par Julie Lange. Un projet concernant l aménagement du domicile pour les plus de 65 ans a permis l engagement d un ergothérapeute supplémentaire, faisant passer ainsi l équipe à 1,5 ETP. Un travail collectif a été mené au sein du service en vue de s assurer de l intégration participative des axes stratégiques. Au terme de ce travail ont été dégagées des actions qui seront opérationnalisées en Renforcement de notre présence auprès du public fragilisé par la maladie par le biais d une proposition d un contact systématique dans le cadre du dispositif «Maladie grave et coûteuses». Le kit pension a été finalisé. Cet outil pratique uniformisé, réalisé en collaboration avec différents services et partenaires, autorisera un accompagnement du futur pensionné dans les différents questionnements qu induit l approche de la pension. Accentuation du travail de réseau, à l interne comme à l externe. De nombreuses réunions de professionnels ont été organisées : commission AWIPH, carrefour des services sociaux liégeois, commission Santé de Beyne-Heusay, groupe de travail «Immigration», plate-forme santé d Amay et d Aywaille, groupe de travail «Santé-précarité», Comité d Accompagnement Domicile, groupe de travail Kit Pension Julie Lange, nouvelle cheffe de service. 31 informations collectives ont été dispensées à un public en rupture de droits sociaux et/ou fragilisé par la maladie. Les thèmes abordés étaient la sécurité sociale, l accès aux soins de qualité, les allocations pour personnes handicapées, les avantages sociaux Présence à Papi on (salon à destination des personnes de 50 ans et plus). Implication dans la création et l accompagnement du séjour «aidants-aidés», mis en route en partenariat avec Altéo et l UCP. Rencontre de futurs professionnels du réseau social liégeois (étudiants assistants sociaux ). Aboutissement de l étude qualité réalisée pour la location de matériel sanitaire et appropriation des recommandations en vue de la mise en route prochaine d un modèle optimisé. Suite à la finalisation des travaux de rénovation du bâtiment, les permanences sociales et pension ont réintégré le rez-de-chaussée de la Place du XX Août. L ensemble des collaborateurs a participé à la formation Ambassadeurs Renforcer les collaborations avec les services internes et les partenaires externes. Ce travail transversal est à notre sens la seule garantie d approche globale et efficiente de la situation de nos affiliés. Dans la continuité du travail d appropriation collective des axes stratégiques mené en 2011, opérationnalisation des actions dégagées : l optimisation de la collaboration avec le service des médecins-conseils, l articulation des métiers de 31

20 32 première ligne (conseiller mutualiste et travailleur social), ainsi que le renforcement de la mission de promotion de la santé inhérente à la fonction d assistant social. Création d une ligne téléphonique unique au sein du service social, toutes compétences confondues. Cette réception centralisée des demandes facilitera l accès pour les usagers et professionnels à notre offre de services, mais renforcera également l approche globale de la demande, telle qu elle est réfléchie depuis plusieurs années. Ouverture de l espace «38Bis» dédié au matériel sanitaire et à l aménagement du domicile. Cet espace partagé rassemblera en un même lieu la location et la vente de matériel sanitaire, ainsi qu une salle d essai animée par l équipe d ergothérapeutes de Solival Wallonie-Bruxelles. Cet espace dévolu au domicile aura également pour vocation d accueillir des écoles ou professionnels régionaux en vue de les former ou les sensibiliser à la question du maintien à domicile. Confirmer l approche intégrée du domicile au sein du service en favorisant les transmissions entre les différentes compétences et en s assurant ainsi d une approche coordonnée des besoins de nos affiliés. Réinvestissement du milieu hospitalier par une présentation de l offre de services du secteur domicile de la MC Liège. Développer des ateliers de sensibilisation au handicap par le biais des combinaisons personnes âgées/hémiplégiques en la présence des ergothérapeutes. Développer la prévention des chutes auprès des + de 65 ans par le biais d audits du domicile. Finalisation du programme de gestion des stocks pour Solival location. Mise en route d une étude qualité concernant notre offre transport. Dans la foulée de la distribution du kit pension, mise en route de la deuxième phase du projet, à savoir la proposition d animations (ateliers, conférences, informations collectives ) autorisant une approche proactive et pluridisciplinaire de notre public-cible. Le centre de service social principales Le centre de service social de la MC a une double particularité : d une part, c est un centre reconnu et subsidié par la Région Wallonne, ouvert à toute la population et chargé de dispenser une aide sociale et psychosociale; d autre part, c est un service la mission de la mutualité, celle de promouvoir la santé. Cette double appartenance offre à nos travailleurs sociaux un angle d approche unique et généraliste : celui de la santé dans sa dimension physique, psychique et sociale. Par ce biais, l action sociale peut se décliner de différentes manières, tout en prenant en compte la globalité de la situation de l affilié en difficulté : écoute, soutien, aide administrative, diffusion d informations, accompagnement, etc. Attentif aux inégalités sociales et sanitaires, le service social réserve une attention particulière aux plus vulnérables : les personnes malades, handicapées et/ou en incapacité de travail. 34 permanences hebdomadaires assurées par 17 assistants sociaux répartis en 12 points de contact (5 544 heures de permanences en 2011) personnes ont contacté notre service (ou ont été contactées) en 2011, que ce soit par le biais d une permanence, d une visite à domicile ou d un échange téléphonique. Au-delà des chiffres, c est surtout de nombreuses heures de prise en considération d une situation difficile, d un diagnostic des ressources de la personne rencontrée et de l élaboration d un accompagnement concerté Plus de heures ont été consacrées à la formation de nos travailleurs sociaux. Pro-activement, on signalera la rencontre, par nos assistants sociaux, des affiliés sur la voie de l invalidité. Ces moments de rencontre avec l affilié, nouvellement affecté par la maladie, sont des opportunités qu il convient de saisir pour, entre tion des droits. 10 réunions d information menées conjointement avec le médecin-conseil, le conseiller mutualiste et une animatrice Altéo au bénéfice d affiliés en incapacité de travail à Liège, Huy, Ans, Fléron, Waremme et Aywaille. Le partenariat avec le service Défense des membres perdure autour de dossiers relatifs, pour leur majorité, à la matière liée aux allocations de handicap mais également aux situations d accidents thérapeutiques, de factures d hospitalisation abusives, de refus CPAS 107 coupons Article 27 ont été distribués. L objectif étant de favoriser l accès à la culture ou aux loisirs, aux personnes présentant des difficultés financières. Cette action permet au travailleur social d aborder les problèmes de l affilié sous un angle d approche différent. Le fonds social de la MC a permis la prise en charge, de façon ponctuelle, de situations sanitaires et sociales difficiles rencontrées par nos affiliés. L intervention du fonds a concerné plusieurs domaines : frais d hospitalisation, paiement de cotisations AC, montants restant à charge des affiliés dans le cadre de services AC, soins ambulatoires, services d aide aux familles En 2011, le montant de l aide octroyée via le fonds social s est élevé à , pour un total de 156 bénéficiaires. Près de 11 % des interventions avaient trait aux frais médico-pharmaceutiques. 42 % des dépenses étaient directement liées aux soins de santé. Le Fonds social est intervenu dans des frais de prothèses dentaires (16 %) et de lunettes (10 %). 98 % des bénéficiaires de l intervention du fonds social sont professionnellement inactifs (incapa- personne handicapée, revenu d insertion du CPAS).

Mécanismes et règles pour assurer la bonne gouvernance des mutualités en Belgique

Mécanismes et règles pour assurer la bonne gouvernance des mutualités en Belgique Mécanismes et règles pour assurer la bonne gouvernance des mutualités en Belgique Jean Hermesse Secrétaire général des Mutualités Chrétiennes Casablanca Plan 1. Organisation des soins de santé en Belgique

Plus en détail

Le service aux membres

Le service aux membres Edito Le Département de l assurance : services administratifs et extérieurs Pour le département de l assurance, composé des services de l assurance (Assurabilité, Indemnités, Administration médicale, Assurances

Plus en détail

ETUDIER À L ÉTRANGER BELGIQUE

ETUDIER À L ÉTRANGER BELGIQUE ETUDIER À L ÉTRANGER BELGIQUE BIENVENUE EN BELGIQUE Vous avez décidé de venir étudier en Belgique, félicitations! Notre pays est reconnu pour la qualité de son accueil, son sens de l'humour, ses bières,

Plus en détail

ETUDIER À L ÉTRANGER BELGIQUE

ETUDIER À L ÉTRANGER BELGIQUE ETUDIER À L ÉTRANGER BELGIQUE BIENVENUE EN BELGIQUE Vous avez décidé de venir étudier en Belgique, félicitations! Notre pays est reconnu pour la qualité de son accueil, son sens de l'humour, ses bières,

Plus en détail

1. Code de la sécurité sociale

1. Code de la sécurité sociale Points-clés de la loi du 17 décembre 2010 portant réforme du système de soins de santé et modifiant : 1. le Code de la sécurité sociale ; 2. la loi modifiée du 28 août 1998 sur les établissements hospitaliers.

Plus en détail

La Mutualité Socialiste du Luxembourg a 100 ans *****

La Mutualité Socialiste du Luxembourg a 100 ans ***** La Mutualité Socialiste du Luxembourg a ***** Quelles missions? (1) Depuis toujours, l homme cherche à se protéger de ce qui menace son existence, en particulier la maladie. Au fil des années, la Mutualité

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Décret n o 2013-727 du 12 août 2013 portant création, organisation et attributions d un secrétariat général

Plus en détail

Vu le rapport d auditorat de la Banque Carrefour de la sécurité sociale du 21 décembre 2006;

Vu le rapport d auditorat de la Banque Carrefour de la sécurité sociale du 21 décembre 2006; CSSS/07/005 DÉLIBÉRATION N 07/003 DU 9 JANVIER 2007 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL PAR LES ORGANISMES ASSUREURS AUX DISPENSATEURS DE SOINS EN VUE DE LA DÉTERMINATION DU STATUT

Plus en détail

Réglementation des séjours spécifiques sportifs

Réglementation des séjours spécifiques sportifs Réglementation des séjours spécifiques sportifs Modification du code de l action sociale et des familles concernant les accueils de mineurs en dehors du domicile parental Direction des Sports DSB2 Sommaire

Plus en détail

CSSS/04/49. Vu le rapport d auditorat de la Banque-carrefour du 17 mars 2004; Vu le rapport de Monsieur Michel Parisse. A. OBJET DE LA DEMANDE

CSSS/04/49. Vu le rapport d auditorat de la Banque-carrefour du 17 mars 2004; Vu le rapport de Monsieur Michel Parisse. A. OBJET DE LA DEMANDE CSSS/04/49 DÉLIBERATION N 04/009 DU 6 AVRIL 2004 RELATIVE A UN ECHANGE DE DONNEES SOCIALES À CARACTÈRE PERSONNEL ENTRE LE FONDS DES ACCIDENTS DU TRAVAIL ET LES ORGANISMES ASSUREURS EN VUE DE L EXÉCUTION

Plus en détail

PROJET EDUCATIF TERRITORIAL COMMUNE DE CHAULGNES Année scolaire 2014/2015

PROJET EDUCATIF TERRITORIAL COMMUNE DE CHAULGNES Année scolaire 2014/2015 PROJET EDUCATIF TERRITORIAL COMMUNE DE CHAULGNES Année scolaire 2014/2015 Introduction Depuis plusieurs années, CHAULGNES s est fortement engagée en faveur de la jeunesse considérée comme un champ d action

Plus en détail

PROJET ASSOCIATIF. Approuvé par l Assemblée Générale du 28 octobre 2008

PROJET ASSOCIATIF. Approuvé par l Assemblée Générale du 28 octobre 2008 PROJET ASSOCIATIF Approuvé par l Assemblée Générale du 28 octobre 2008 NOTRE HISTOIRE L ENTRAIDE DES BOUCHES DU RHONE association régie par la loi du 1 er juillet 1901 est fondée en 1949, dans la perspective

Plus en détail

CHAPITRE 10 ACTION SOCIALE

CHAPITRE 10 ACTION SOCIALE CHAPITRE ACTION SOCIALE L USM est depuis de nombreuses années investie dans les instances de l action sociale pour préserver et développer les dispositifs dont les magistrats peuvent bénéficier, qu ils

Plus en détail

Direction Générale de la Cohésion Sociale

Direction Générale de la Cohésion Sociale Fiche technique : Présentation du décret n 2013-994 du 7 novembre 2013 organisant la transmission d informations entre départements en application de l article L. 221-3 du code de l action sociale et des

Plus en détail

Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016

Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016 Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016 Projet de service AGBF 1 Préambule L élaboration du présent projet de service est le fruit d un travail collaboratif et de concertation

Plus en détail

Règlement Intérieur Stages Multisports Toussaint Hiver et Printemps

Règlement Intérieur Stages Multisports Toussaint Hiver et Printemps LE PRADET Maj 23/9/2015 Règlement Intérieur Stages Multisports Toussaint Hiver et Printemps Préambule Les stages multisports ont pour objet de faire découvrir aux enfants scolarisés en élémentaire et au

Plus en détail

avec le responsable de la cellule auquel il/elle rend compte de son travail, avec la secrétaire de la cellule au quotidien,

avec le responsable de la cellule auquel il/elle rend compte de son travail, avec la secrétaire de la cellule au quotidien, Direction des Ressources Humaines PSYCHOLOGUE J PSYCHOLOGUE A LA CELLULE ACCUEIL FAMILIAL ET MISSION ADOPTION POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE Direction : Direction des Solidarités Service : Direction

Plus en détail

«AMICALE DES CADRES DE LA POLICE NATIONALE ET DE LA SECURITE INTERIEURE» «ACPNSI»

«AMICALE DES CADRES DE LA POLICE NATIONALE ET DE LA SECURITE INTERIEURE» «ACPNSI» «AMICALE DES CADRES DE LA POLICE NATIONALE ET DE LA SECURITE INTERIEURE» «ACPNSI» Mutuelle régie par les dispositions du Livre III du Code de la mutualité et immatriculée au registre national des mutuelles

Plus en détail

Conférence régionale de santé et de l autonomie (CRSA)

Conférence régionale de santé et de l autonomie (CRSA) Conférence régionale de santé et de l autonomie (CRSA) Historique : d abord il y eut la conférence régionale de santé Conférences Régionales de Santé (CRS) installées par les ordonnances du 24 avril 1996

Plus en détail

Introduction. Introduction. Pulinx Erlend - INAMI - formation soins de santé 25/09/08 section CPAS 1 ASSURANCE OBLIGATOIRE SOINS DE SANTE

Introduction. Introduction. Pulinx Erlend - INAMI - formation soins de santé 25/09/08 section CPAS 1 ASSURANCE OBLIGATOIRE SOINS DE SANTE ASSURANCE OBLIGATOIRE SOINS DE SANTE Introduction L assurance obligatoire soins de santé et indemnités est une branche de la sécurité sociale à côté des branches relatives aux: - accidents de travail et

Plus en détail

Rapport de stage à l INAMI, services des soins de santé, 6-17 février 2012

Rapport de stage à l INAMI, services des soins de santé, 6-17 février 2012 Rapport de stage à l INAMI, services des soins de santé, 6-17 février 2012 Par Thierry GAHUNGU, Etudiant en master 2, politique et gestion des systèmes de santé Sous la supervision de Mr Thomas Rousseau,

Plus en détail

Procédure relative à la protection juridique des majeurs vulnérables

Procédure relative à la protection juridique des majeurs vulnérables Procédure relative à la protection juridique des majeurs vulnérables 1/ Objet et domaine d application date de mise à jour : 31 juillet 2012 - harmoniser les pratiques et améliorer la coordination entre

Plus en détail

Centre Communal d Action Sociale Ville de Lannion RÉGLEMENT INTÉRIEUR. OFFICE des RETRAITÉS. CCAS de LANNION

Centre Communal d Action Sociale Ville de Lannion RÉGLEMENT INTÉRIEUR. OFFICE des RETRAITÉS. CCAS de LANNION Centre Communal d Action Sociale Ville de Lannion RÉGLEMENT INTÉRIEUR OFFICE des RETRAITÉS CCAS de LANNION CCAS 11 Bd Louis Guilloux 22300 lannion tél 02 96 46 13 22 fax 02 96 46 13 23 L office des retraités

Plus en détail

Rapport d activités 2013

Rapport d activités 2013 PRESENTATION DU C.C.A.S. Le Centre Communal d Action Sociale (C.C.A.S.) est un établissement public administratif ayant une personnalité juridique distincte de la commune. Il est géré par un Conseil d

Plus en détail

CONVENTION RELATIVE A L AFFECTATION D UN INTERNE DE MEDECINE GENERALE EFFECTUANT LE STAGE AUTONOME EN SOINS PRIMAIRES AMBULATOIRE SUPERVISE (SASPAS)

CONVENTION RELATIVE A L AFFECTATION D UN INTERNE DE MEDECINE GENERALE EFFECTUANT LE STAGE AUTONOME EN SOINS PRIMAIRES AMBULATOIRE SUPERVISE (SASPAS) CONVENTION RELATIVE A L AFFECTATION D UN INTERNE DE MEDECINE GENERALE EFFECTUANT LE STAGE AUTONOME EN SOINS PRIMAIRES AMBULATOIRE SUPERVISE (SASPAS) ENTRE : Monsieur HERIAUD, Directeur Général du CENTRE

Plus en détail

Module 1. Formation à la structure Mutuelle et aux outils d'accès aux soins de santé

Module 1. Formation à la structure Mutuelle et aux outils d'accès aux soins de santé Module 1 Formation à la structure Mutuelle et aux outils d'accès aux soins de santé Partie 1 - La sécurité sociale en Belgique et les mutualités. Plan 1- INTRODUCTION 2- GRANDS PRINCIPES DE LA SÉCURITÉ

Plus en détail

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DES LOISIRS SENIORS

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DES LOISIRS SENIORS REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DES LOISIRS SENIORS SOMMAIRE ARTICLE 1 : LES SORTIES ET LES ATELIERS... 3 1. Les conditions d accès... 3 2. Les modalités d inscription... 3 3. La confirmation des sorties et

Plus en détail

Le médecin-conseil de votre mutualité

Le médecin-conseil de votre mutualité en pratique Le médecin-conseil de votre mutualité www.omnimut.be 1 www.omnimut.be Le médecin-conseil de votre mutualité le médecin-conseil de votre mutualité Vous êtes en incapacité de travail et percevez

Plus en détail

Avec la Mutualité Française, la santé avance. Mutualité Française et petite enfance Accompagner les familles d aujourd hui

Avec la Mutualité Française, la santé avance. Mutualité Française et petite enfance Accompagner les familles d aujourd hui Avec la Mutualité Française, la santé avance Mutualité Française et petite enfance Accompagner les familles d aujourd hui ACCOMPAGNER LES FAMILLES D AUJOURD HUI L engagement de la Mutualité en matière

Plus en détail

CHAPITRE I : L ASSEMBLEE GENERALE

CHAPITRE I : L ASSEMBLEE GENERALE REGLEMENT INTERIEUR DE LA MUTUELLE D ENTREPRISE LEROY-SOMER CHAPITRE I : L ASSEMBLEE GENERALE Article 1 : composition L Assemblée Générale est constituée : - de délégués titulaires de sections de vote

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE AU DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES À L INTENTION DES PROFESSEURS ET DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN

POLITIQUE RELATIVE AU DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES À L INTENTION DES PROFESSEURS ET DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN Recueil de gestion POLITIQUE Code : 1361-00-16 Nombre de pages : 8 POLITIQUE RELATIVE AU DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES À L INTENTION DES PROFESSEURS ET DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN

Plus en détail

Association METROPOLIS Association française Loi 1901 RÈGLEMENT INTÉRIEUR

Association METROPOLIS Association française Loi 1901 RÈGLEMENT INTÉRIEUR Association METROPOLIS Association française Loi 1901 RÈGLEMENT INTÉRIEUR 20 mai 2015 Ce règlement intérieur complète et précise certains articles des statuts de l association modifiés et approuvés le

Plus en détail

Rapport d inspection intégré SPP IS

Rapport d inspection intégré SPP IS A Madame Caps Présidente du CPAS de Oupeye Rapport d inspection intégré SPP IS Inspection SPP IS 2-5-6 RI/L65C-FMAZ-FPSC/FMTH Objet: Rapport d inspection intégré Madame la Présidente J ai l honneur de

Plus en détail

Dialogue sur le financement

Dialogue sur le financement CONSEIL EXÉCUTIF EB137/3 Cent trente-septième session 20 mai 2015 Point 5 de l ordre du jour provisoire Dialogue sur le financement Rapport du Secrétariat INTRODUCTION 1. Par la décision WHA66(8), l Assemblée

Plus en détail

S O M M A I R E I 07.03 A ORGANISATION DE LA SÉCURITÉ SOCIALE ET CONTENTIEUX B ASSURANCE MALADIE C ASSURANCE MATERNITÉ, DÉCÈS, INVALIDITÉ, VEUVAGE

S O M M A I R E I 07.03 A ORGANISATION DE LA SÉCURITÉ SOCIALE ET CONTENTIEUX B ASSURANCE MALADIE C ASSURANCE MATERNITÉ, DÉCÈS, INVALIDITÉ, VEUVAGE I 07.03 S O M M A I R E A ORGANISATION DE LA SÉCURITÉ SOCIALE ET CONTENTIEUX B ASSURANCE MALADIE C ASSURANCE MATERNITÉ, DÉCÈS, INVALIDITÉ, VEUVAGE D ACCIDENTS DU TRAVAIL ET MALADIES PROFESSIONNELLES E

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail

La Tour LES CONSEILS ET BUREAUX. DE QUARTIER Charte de fonctionnement

La Tour LES CONSEILS ET BUREAUX. DE QUARTIER Charte de fonctionnement La Tour LES CONSEILS ET BUREAUX DE QUARTIER Charte de fonctionnement 03 Sommaire PRÉAMBULE... 05 TITRE I - Les acteurs des instances participatives... 05 ARTICLE 1 // L élu référent de quartier... 05 ARTICLE

Plus en détail

Les attributions des délégués du personnel

Les attributions des délégués du personnel Les attributions des délégués du personnel Le délégué du personnel a pour rôle de faciliter les relations entre l employeur et l ensemble du personnel. Sa mission principale est de présenter à l employeur

Plus en détail

SOMMAIRE. I- Vos prestations à court terme 5. II- Vos prestations à long terme 11. III- Allocations familiales 14. IV- Adresses utiles 15

SOMMAIRE. I- Vos prestations à court terme 5. II- Vos prestations à long terme 11. III- Allocations familiales 14. IV- Adresses utiles 15 I- Vos prestations à court terme 5 SOMMAIRE I-1- A quelles prestations avez-vous droit 5 I-2- Qui bénéficie de ces prestations et quand 5 I-3- Comment bénéficier de ces droits 5 II- Vos prestations à long

Plus en détail

Convention entre la Fondation pour l animation socioculturelle lausannoise et l Association

Convention entre la Fondation pour l animation socioculturelle lausannoise et l Association Préambule Convention entre la Fondation pour l animation socioculturelle lausannoise et l Association Conformément aux termes de la Charte Lausannoise de l animation, la Ville de Lausanne donne mandat

Plus en détail

A - ORGANISATION DE LA SÉCURITÉ SOCIALE ET CONTENTIEUX ORGANISATION DE LA SÉCURITÉ SOCIALE. Loi de financement de la sécurité sociale

A - ORGANISATION DE LA SÉCURITÉ SOCIALE ET CONTENTIEUX ORGANISATION DE LA SÉCURITÉ SOCIALE. Loi de financement de la sécurité sociale I MAJ.09-2015 SOMMAIRE A - ORGANISATION DE LA SÉCURITÉ SOCIALE ET CONTENTIEUX ORGANISATION DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Tutelle Loi de financement de la sécurité sociale Organigramme général Organisation de

Plus en détail

Structure des revenus des médecins (hors système forfait)

Structure des revenus des médecins (hors système forfait) Structure des revenus des médecins (hors système forfait) Paiement à l acte: consultations, visites, actes techniques Paiement à la capitation (par patient): DMG, DMG+, Passeport diabète, Trajets de soins

Plus en détail

Plan de concertation locative de l Office Municipal d HLM de Clichy la Garenne Révision du 7 mars 2007

Plan de concertation locative de l Office Municipal d HLM de Clichy la Garenne Révision du 7 mars 2007 Plan de concertation locative de l Office Municipal d HLM de Clichy la Garenne Révision du 7 mars 2007 Préambule L article 193 de la loi 2000-1208 du 13 décembre 2000 relative à la solidarité et au renouvellement

Plus en détail

ARRÊTÉ du. relatif au cahier des charges de santé de la maison de santé mentionné à l article L. 6323-3 du code de la santé publique.

ARRÊTÉ du. relatif au cahier des charges de santé de la maison de santé mentionné à l article L. 6323-3 du code de la santé publique. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du travail, de l emploi NOR : ARRÊTÉ du relatif au cahier des charges de santé de la maison de santé mentionné à l article L. 6323-3 du code de la santé publique. Le ministre

Plus en détail

Guide du représentant des parents d élèves au conseil d école

Guide du représentant des parents d élèves au conseil d école Guide du représentant des parents d élèves au conseil d école ÉDITO Vous êtes élu au conseil d école et nous vous en félicitons. Les partenaires éducatifs dans leur diversité et au premier plan la famille,

Plus en détail

GROUPE S - CASI L ENGAGEMENT DE SERVICE

GROUPE S - CASI L ENGAGEMENT DE SERVICE { GROUPE S - CASI L ENGAGEMENT DE SERVICE L ENGAGEMENT DE SERVICE La caisse d assurances sociales du GROUPE S est un maillon indispensable entre l Administration et le citoyen. Elle contribue de concert

Plus en détail

étudiants et jeunes en formation

étudiants et jeunes en formation tarifs 2016 étudiants et jeunes en formation Mutuelle fondée en 1880 par les Compagnons du devoir Le Ralliement le sens du devoir pour votre santé Une équipe attentive pour une gestion individualisée dans

Plus en détail

Garde d enfant Procédure destinées aux entreprises

Garde d enfant Procédure destinées aux entreprises Garde d enfant Procédure destinées aux entreprises I. La prime garde des enfants a. Origine 1) Conformément à l accord sectoriel 2013-2014, le Fonds social de chacune des commissions paritaires 202, 311

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU COMITÉ TECHNIQUE PARITAIRE

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU COMITÉ TECHNIQUE PARITAIRE 1 PREAMBULE Le présent règlement intérieur a pour objet de préciser les conditions de fonctionnement du Comité Technique Paritaire fonctionnant auprès du Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale

Plus en détail

CONSEIL DES MINISTRES

CONSEIL DES MINISTRES CONSEIL DES MINISTRES LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE A REUNI LE CONSEIL DES MINISTRES AU PALAIS DE L ÉLYSEE LE MERCREDI 28 OCTOBRE 2015 À L ISSUE DU CONSEIL, LE SERVICE DE PRESSE DE LA PRESIDENCE DE LA

Plus en détail

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Circulaire CNAMTS Date : 11/04/73 Origine : SDAM MMES et MM les Directeur des Caisses Primaires d Assurance Malaladie

Plus en détail

CONVENTION CADRE. ENTRE LE CONSEIL GENERAL DES VOSGES LE CENTRE HOSPITALIER RAVENEL en partenariat avec l Agence Régionale de Santé

CONVENTION CADRE. ENTRE LE CONSEIL GENERAL DES VOSGES LE CENTRE HOSPITALIER RAVENEL en partenariat avec l Agence Régionale de Santé CONVENTION CADRE ENTRE LE CONSEIL GENERAL DES VOSGES LE CENTRE HOSPITALIER RAVENEL en partenariat avec l Agence Régionale de Santé ENTRE Le Conseil Général des Vosges, 8 Rue de la Préfecture, 88000 EPINAL,

Plus en détail

Fondation Pro Familia

Fondation Pro Familia Centre Polyvalent pour Enfants Services pour femmes et leurs enfants en détresse Centre de Consultation et de Médiation Familiale Centre de Formation Psycho-Familiale www.profamilia.lu Contact Fondation

Plus en détail

Réforme des contrats responsables : Contexte règlementaire

Réforme des contrats responsables : Contexte règlementaire Réforme des contrats responsables : Contexte règlementaire Unité de Distribution Unité de Distribution Direction Formation-Département Conception 150218 Direction Formation-Département Conception 1 Le

Plus en détail

Mutualité Française Picardie

Mutualité Française Picardie Mutualité Française Picardie 3, boulevard Léon Blum 02100 Saint-Quentin Tél : 03 23 62 33 11 Fax : 03 23 67 14 36 contact@mutualite-picardie.fr Retrouvez l ensemble des différents services et activités

Plus en détail

L assurance indemnités Travailleurs salariés et indépendants

L assurance indemnités Travailleurs salariés et indépendants L assurance indemnités Travailleurs salariés et indépendants 1 Introduction: l assurance maladie-invalidité L assurance maladie-invalidité (AMI) forme une des branches du système belge de la sécurité sociale;

Plus en détail

Bonjour et bienvenue sur le module «complémentaire santé» des ateliers d arts.

Bonjour et bienvenue sur le module «complémentaire santé» des ateliers d arts. Bonjour et bienvenue sur le module «complémentaire santé» des ateliers d arts. La chambre a négocié pour vous des tarifs préférentiels avec le cabinet Jadis pour vous proposer 4 niveaux de garantie. -

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR Approuvé par l Assemblée Générale du 16 avril 2013

REGLEMENT INTERIEUR Approuvé par l Assemblée Générale du 16 avril 2013 Mutuelle d Entreprises Schneider Electric SIREN n 390 820 058, Mutuelle soumise aux dispositions du livre II du Code de la Mutualité. REGLEMENT INTERIEUR Approuvé par l Assemblée Générale du 16 avril 2013

Plus en détail

Hanoï 6 novembre 2012. par Michel VIGNEUL Conseiller actuaire Manager de projets

Hanoï 6 novembre 2012. par Michel VIGNEUL Conseiller actuaire Manager de projets Hanoï 6 novembre 2012 par Michel VIGNEUL Conseiller actuaire Manager de projets STRUCTURE de l exposé INTRODUCTION 1.Le fonctionnement du système 2.Le financement du système 3.La gestion du système QUESTIONS

Plus en détail

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX o Les enjeux du système de formation. o Que peut apporter la formation à votre vie professionnelle? o Les formations que vous

Plus en détail

CIRCULAIRE N DHOS/E1/2006/550 du 28 décembre 2006 relative à la mise en place de maisons des usagers au sein des établissements de santé

CIRCULAIRE N DHOS/E1/2006/550 du 28 décembre 2006 relative à la mise en place de maisons des usagers au sein des établissements de santé Direction de l'hospitalisation et de l'organisation des soins Sous-direction de la qualité et du fonctionnement des établissements de santé - Bureau E1 Dossier suivi par : Annick Van Herzèle Téléphone

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

PRESENTATION DE L ASSURANCE VOLONTAIRE à L URPS INFIRMIERS LIBERAUX

PRESENTATION DE L ASSURANCE VOLONTAIRE à L URPS INFIRMIERS LIBERAUX PRESENTATION DE L ASSURANCE VOLONTAIRE à L URPS INFIRMIERS LIBERAUX CPAM DE LA MARNE / DIRECTION DU SERVICE POLE ASD 1 Toute personne, qui du fait de son activité professionnelle n a pas accès à la protection

Plus en détail

Etat des lieux - Actions de lutte contre l isolement - Le Havre

Etat des lieux - Actions de lutte contre l isolement - Le Havre Etat des lieux - Actions de lutte contre l isolement - Le Havre Juin 2015 Ce document a pour vocation à recenser les principaux services et aides proposés dans le cadre de la lutte contre l isolement il

Plus en détail

DU SERVICE ANNEXE DE RESTAURATION ET

DU SERVICE ANNEXE DE RESTAURATION ET REGLEMENT DU SERVICE ANNEXE DE RESTAURATION ET D HEBERGEMENT Collège MAJ mars 2014 1 Vu le code de l Education. Vu le code général des collectivités territoriales Vu la loi n 809 du 13 Août 2004 et notamment

Plus en détail

Aide à l acquisition d une complémentaire

Aide à l acquisition d une complémentaire Les définitions présentées ci-dessous sont extraites du glossaire de l assurance complémentaire santé édité par l Union Nationale des Organismes d Assurance Maladie Complémentaire. Aide à l acquisition

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS B - TECHNICIEN TERRITORIAL BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS B - TECHNICIEN TERRITORIAL BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/LL/FG/DEJ/N 13-25 (1 bis) Equipe RH4 01 43 93 82 93 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

tarifs 2016 entreprises TARIFS 2016 INCHANGÉS leralliement.fr Mutuelle fondée en 1880 par les Compagnons du devoir

tarifs 2016 entreprises TARIFS 2016 INCHANGÉS leralliement.fr Mutuelle fondée en 1880 par les Compagnons du devoir tarifs 2016 entreprises TARIFS 2016 INCHANGÉS Mutuelle fondée en 1880 par les Compagnons du devoir Le Ralliement, le sens du devoir pour votre santé Une équipe attentive pour une gestion individualisée

Plus en détail

Cahier des charges et procédure de nomination des Chefs de départements médicaux

Cahier des charges et procédure de nomination des Chefs de départements médicaux Cahier des charges et procédure de nomination des Chefs de départements médicaux Identification de la fonction Titre de la fonction : Rapporte au : Chef de département Directeur médical Critères d éligibilité

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Les dates clés de la Coddem

DOSSIER DE PRESSE. Les dates clés de la Coddem 6 ème séance plénière lundi 14 avril 2014 DOSSIER DE PRESSE La commission départementale de la démographie médicale : l instance incontournable en Lot-et-Garonne pour mettre en place un nouvel exercice

Plus en détail

ATELIERS «MISE EN ŒUVRE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL» MARDI 15 ET JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015 SYNTHESE

ATELIERS «MISE EN ŒUVRE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL» MARDI 15 ET JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015 SYNTHESE ATELIERS «MISE EN ŒUVRE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL» MARDI 15 ET JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015 SYNTHESE I. PRESENTATION GENERALE DES ATELIERS II. SYNTHESE DE CHAQUE ATELIER (identification des idées fortes)

Plus en détail

Bienvenue chez votre pharmacien

Bienvenue chez votre pharmacien Bienvenue chez votre pharmacien En première ligne Le pharmacien Prestataire de soins à part entière, le pharmacien occupe aujourd hui une place centrale au cœur de notre système de santé. Disponible sans

Plus en détail

UN NOUVEAU PARCOURS DE SOINS: LA RÉFORME DE L ASSURANCE MALADIE SE MET EN PLACE. La réforme de l assurance maladie se met en place 1

UN NOUVEAU PARCOURS DE SOINS: LA RÉFORME DE L ASSURANCE MALADIE SE MET EN PLACE. La réforme de l assurance maladie se met en place 1 UN NOUVEAU PARCOURS DE SOINS: LA RÉFORME DE L ASSURANCE MALADIE SE MET EN PLACE La réforme de l assurance maladie se met en place 1 La loi du 13 août 2004 portant sur la réforme de l assurance maladie

Plus en détail

Prévention de la désinsertion professionnelle et travail en réseau

Prévention de la désinsertion professionnelle et travail en réseau Actes Journées Santé Travail du CISME Tome II 2012 Session 1 : Philosophie du travail en réseau Prévention de la désinsertion professionnelle et travail en réseau Dr Lucette MIGNIEN Médecin du travail

Plus en détail

Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr

Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr Fiche E8 Démarche d'exemplarité des agents, services et communes COMMUNAUTE URBAINE DE STRASBOURG Monographie complète Communauté Urbaine de

Plus en détail

REGLES DE CONDUITE DE L ASSUREUR DE PROTECTION JURIDIQUE

REGLES DE CONDUITE DE L ASSUREUR DE PROTECTION JURIDIQUE Version juin 2014 REGLES DE CONDUITE DE L ASSUREUR DE PROTECTION JURIDIQUE AVANT-PROPOS Le présent code de bonne conduite définit les règles auxquelles les entreprises d assurances de protection juridique

Plus en détail

Article II. ORGANISATION DES INSCRIPTIONS

Article II. ORGANISATION DES INSCRIPTIONS Adopté au Conseil Municipal du 9 février 2015 Article I. PRÉSENTATION La Mairie de Montmorency propose aux enfants montmorencéens de partir en séjour pendant les vacances scolaires. Les vacances constituent

Plus en détail

ASSURANCES HOSPITALISATION

ASSURANCES HOSPITALISATION ASSURANCES HOSPITALISATION RÈGLEMENT EN VIGUEUR AU 01-01-2016 Article 1 Objet de l assurance L assurance a pour objet d accorder, à charge de la Société Mutualiste SOLIMUT, une intervention financière

Plus en détail

I N A M I Institut National d'assurance Maladie Invalidité

I N A M I Institut National d'assurance Maladie Invalidité I N A M I Institut National d'assurance Maladie Invalidité Lettre-circulaire aux maisons médicales qui ont adhéré au système du paiement forfaitaire de certaines prestations SERVICE DES SOINS DE SANTE

Plus en détail

GUIDE DE. l aide médicale. Version novembre 2015 Aide médicale

GUIDE DE. l aide médicale. Version novembre 2015 Aide médicale GUIDE DE l aide médicale Version novembre 2015 Aide médicale GUIDE DE L AIDE MÉDICALE (URGENTE) en six pas... Qu est-ce que l aide médicale? L aide médicale dépend-elle de ma situation de séjour? Comment

Plus en détail

Quelles sont les conditions d obtention d un temps partiel thérapeutique pour un fonctionnaire?

Quelles sont les conditions d obtention d un temps partiel thérapeutique pour un fonctionnaire? Juin 2012 Questions sociales Qu est-ce que le mi-temps thérapeutique? Le mi-temps thérapeutique se met en place après avis du médecin traitant et du médecin de la Sécurité sociale, à la suite d un arrêt

Plus en détail

Mutuelle d Entreprises Schneider Electric

Mutuelle d Entreprises Schneider Electric SIREN n 390 820 058, Mutuelle soumise aux dispositions du livre II du Code de la Mutualité Mutuelle d Entreprises Schneider Electric (MESE) REGLEMENT INTERIEUR APPROUVE PAR L ASSEMBLEE GENERALE MESE du

Plus en détail

LE SYSTEME DES SOINS DE SANTE EN BELGIQUE. Jo De Cock Administrateur général Institut national d assurance maladie-invalidité

LE SYSTEME DES SOINS DE SANTE EN BELGIQUE. Jo De Cock Administrateur général Institut national d assurance maladie-invalidité LE SYSTEME DES SOINS DE SANTE EN BELGIQUE Jo De Cock Administrateur général Institut national d assurance maladie-invalidité 09 juin 2011 2 SOMMAIRE I. Introduction II. III. IV. Système de santé: objectifs

Plus en détail

Newsletter n 17 Service de Santé Mentale

Newsletter n 17 Service de Santé Mentale Newsletter n 17 Service de Santé Mentale Namur, le 02 février 2012 Bonne année 2012 Comme le veut la tradition, l ensemble du personnel de la Direction des soins ambulatoires souhaite aux équipes des services

Plus en détail

Entreprises étrangères travaillant en France

Entreprises étrangères travaillant en France Entreprises étrangères travaillant en France QUELLES SONT LEURS OBLIGATIONS? Si les entreprises sont établies sur le territoire de l Union européenne, elles peuvent «librement» effectuer des travaux en

Plus en détail

MUT @ctu.net La lettre d information électronique de la Mutualité Française Aquitaine

MUT @ctu.net La lettre d information électronique de la Mutualité Française Aquitaine MUT @ctu.net La lettre d information électronique de la Mutualité Française Aquitaine N 13 : 30 mars 2011 Priorité Santé Mutualiste : un kit de communication pour permettre aux mutuelles de promouvoir

Plus en détail

FICHE DE FONCTION - 04

FICHE DE FONCTION - 04 FICHE DE FONCTION - 04 ANIMATEUR/EDUCATEUR de classe 1 INTITULE DE LA FONCTION : animateur/éducateur RELATIONS HIERARCHIQUES L animateur/éducateur de classe 1 exerce ses fonctions sous la responsabilité

Plus en détail

SANTÉ AU TRAVAIL L ESSENTIEL DE CE QUI CHANGE

SANTÉ AU TRAVAIL L ESSENTIEL DE CE QUI CHANGE SANTÉ AU TRAVAIL L ESSENTIEL DE CE QUI CHANGE LOI DU 20 JUILLET 2011 ET SES DÉCRETS D APPLICATION Loi n 2011-867 du 20 juillet 2011 relative à l organisation de la médecine du travail, décrets 2012-134

Plus en détail

Par conséquent, l année 2010 a été la dernière année d organisation du dispositif Accompagnement +.

Par conséquent, l année 2010 a été la dernière année d organisation du dispositif Accompagnement +. CIRCULAIRE Agirc 2011-04- DAS Objet : Nouveau partenariat Apec - Agirc Madame, Monsieur le directeur, Depuis 2003, le partenariat Apec - Agirc avait pour objet la mise en place de sessions d accompagnement

Plus en détail

AUTORISATIONS SPECIALES D ABSENCE SERVICE «GESTION DES CARRIERES»

AUTORISATIONS SPECIALES D ABSENCE SERVICE «GESTION DES CARRIERES» REFERENCES JURIDIQUES Loi 84-53 du 26 janvier 1984, article 59 (fonctionnaires) et article 136 (non titulaires), Décret 85-397 du 3 avril 1985 modifié relatif à l exercice du droit syndical dans la fonction

Plus en détail

LA SANTÉ DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ. Agence Régionale de Santé

LA SANTÉ DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ. Agence Régionale de Santé AMÉLIORER LA SANTÉ DE LA POPULATION ET ACCROÎTRE L EFFIcacité DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ Agence Régionale de Santé Une réforme indispensable, les ars pourquoi? Nos dépenses de santé ne cessent d augmenter,

Plus en détail

La demande de dispense de cotisations sociales

La demande de dispense de cotisations sociales La demande de dispense de cotisations sociales 012 Note Ce dossier s adresse aux indépendants, dirigeants de petites et moyennes entreprises, ainsi qu à leurs conseillers. Les termes abordés ont été volontairement

Plus en détail

Animations /Formations

Animations /Formations Animations /Formations DECOUVRIR > COMPRENDRE > REFLECHIR >PARTICIPER. Démocratie? La sécu? Institutions? Énergie? Communes? DECOUVRIR > COMPRENDRE > REFLECHIR >PARTICIPER. MOC-CIEP Liège -Huy-Waremme

Plus en détail

Politique de communication de l A.R.F.P.

Politique de communication de l A.R.F.P. 27 septembre 2001 AL/GC Politique de communication de l A.R.F.P. 1. Ses raisons d être La communication est un des moyens qui contribue à la réalisation de notre projet associatif. Celui-ci affirme dans

Plus en détail

avec le chef de service, qui donne les orientations à suivre et auquel il/elle rend compte de son travail,

avec le chef de service, qui donne les orientations à suivre et auquel il/elle rend compte de son travail, Direction des Ressources humaines TRAVAILLEUR SOCIAL I ASSISTANT SOCIO-EDUCATIF A LA MAISON DES ENFANTS (pôle 2-6 ans) Direction Générale Adjointe : Solidarités Direction : Enfance Famille Santé Service

Plus en détail

Unit é* Travail*Progrès SECRETARIAT GENERAL LA VIE DES ASSEMBLEES DANS L ESPACE FRANCOPHONE RECUEIL DES PROCEDURES ET DES PRATIQUES PARLEMENTAIRES

Unit é* Travail*Progrès SECRETARIAT GENERAL LA VIE DES ASSEMBLEES DANS L ESPACE FRANCOPHONE RECUEIL DES PROCEDURES ET DES PRATIQUES PARLEMENTAIRES ASSEMBLEE NATIONALE.. SECRETARIAT GENERAL. SECRETARIAT GENERAL ADJOINT DIRECTION DES AFFAIRES LEGISLATIVES DE LA COOPERATION INERPARLEMENTAIRE ET DES RELATIONS INTERNATIONALES REPUBLIQUE DU CONGO Unit

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR ASSOCIATION DON BOSCO

REGLEMENT INTERIEUR ASSOCIATION DON BOSCO REGLEMENT INTERIEUR ASSOCIATION DON BOSCO Ce règlement vient préciser les statuts de l Association tels qu ils ont été votés par l Assemblée Générale Extraordinaire en date du 9 janvier 2014 1. Modalités

Plus en détail

Relevant du livre II SIREN 776 950 677

Relevant du livre II SIREN 776 950 677 Relevant du livre II SIREN 776 950 677 Mutuelles de France 70 Boulevard Matabiau BP 7051 31069 TOULOUSE CEDEX 7 Tél 0 810 131 111 Fax 05 61 63 03 77 Règlement intérieur MUTAMI page 1/5 suite à l Assemblée

Plus en détail

16 Journée Mondiale de la Maladie d Alzheimer : la Ville de Marseille confirme son engagement

16 Journée Mondiale de la Maladie d Alzheimer : la Ville de Marseille confirme son engagement 16 Journée Mondiale de la Maladie d Alzheimer : la Ville de Marseille confirme son engagement Rencontre sur le thème «Une Solidarité Collective au service des Malades et des Aidants» Lundi 21 Septembre

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail