JEU DE RÔLE. FICHE PERSONNAGE DU JUGE DES ENFANTS (M. OU Mme MAGIS)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "JEU DE RÔLE. FICHE PERSONNAGE DU JUGE DES ENFANTS (M. OU Mme MAGIS)"

Transcription

1 LIBERTÉS ET JUSTICE CITOYENNETÉ FERROVIAIRE Activités élève JEU DE RÔLE Vous allez interpréter un jeu de rôle composé de 7 personnages appelés à s exprimer à l occasion d un procès. En vous mettant dans la peau de l un des personnages, en comprenant son rôle et la raison de sa présence, vous allez devoir vous exprimer en son nom. Le juge des enfants (M. ou Mme Magis) Le prévenu (M. ou Mme Draw) Le contrôleur / victime (M. ou Mme Billet) Le témoin (M. ou Mme Vu) L avocat des parties civiles : SNCF + contrôleur (M. Mme ou Droit) Le Procureur de la République (M. ou Mme Sosse) L avocat du prévenu (M. ou Mme Law) FICHE PERSONNAGE DU JUGE DES ENFANTS (M. OU Mme MAGIS) Rôle dans un procès en général : le juge des enfants assure à la fois les fonctions d instruction et de jugement. Il est garant du bon déroulement de l audience et conduit les débats. Il va d abord écouter ceux qui peuvent lui décrire ce qu il s est passé (prévenu, témoin, victime). Il va ensuite donner la parole à l avocat des parties civiles, au Procureur, et enfin à l avocat du prévenu. Pour finir, il met l affaire en délibéré (le jeu de rôle s arrête à ce moment) et rend le jugement après le délibéré. Caractéristiques : sérieux, bon orateur. Exemples de questions au prévenu (à moduler en fonction des réponses obtenues) : M. Draw, pouvez-vous nous raconter ce qu il s est passé dans ce train, ce 21 janvier 20..? Pourquoi avez-vous dégradé ce train avec un tag? Pourquoi avoir refusé de donner votre titre de transport et vous être caché dans les toilettes? Vous rendez-vous compte que votre comportement a eu des répercussions sur de nombreuses personnes qui se trouvaient dans le train? Exemples de questions au témoin : Mme Vu, vous étiez dans la même voiture que M. Draw ce 21 janvier Pouvez-vous nous dire où vous alliez? Quand M. Draw est-il monté? L avez-vous remarqué tout de suite? Qu a-t-il fait? Que s est-il passé ensuite? Pour vous, quelles ont-été les conséquences du comportement de M. Draw? Exemples de questions au contrôleur/victime : M. Billet, à votre tour, pouvez-vous nous raconter ce qui s est passé dans ce train, ce 21 janvier 20..? 1

2 NOTES PERSONNELLES Activités élève - Propriété intellectuelle : SNCF - Conception et réalisation : Tralalere

3 LIBERTÉS ET JUSTICE CITOYENNETÉ FERROVIAIRE Activités élève JEU DE RÔLE Vous allez interpréter un jeu de rôle composé de 7 personnages appelés à s exprimer à l occasion d un procès. En vous mettant dans la peau de l un des personnages, en comprenant son rôle et la raison de sa présence, vous allez devoir vous exprimer en son nom. Le juge des enfants (M. ou Mme Magis) Le prévenu (M. ou Mme Draw) Le contrôleur / victime (M. ou Mme Billet) Le témoin (M. ou Mme Vu) L avocat des parties civiles : SNCF + contrôleur (M. Mme ou Droit) Le Procureur de la République (M. ou Mme Sosse) L avocat du prévenu (M. ou Mme Law) FICHE PERSONNAGE DU PRÉVENU (M. OU Mme DRAW) Présentation du personnage : il a 15 ans, il est au collège en 4e. En tant que mineur, ses parents (ou représentants légaux) sont présents au procès. Caractéristiques : nonchalant, peu conscient de la gravité des faits qui lui sont reprochés, il se pose plutôt en victime de la situation et de la justice. Exemples d arguments pour justifier son tag : c était un pari avec des copains / c est ma liberté d expression / je n ai embêté personne / ce train n appartient à personne / je ne risque rien car je suis mineur / ça n empêche pas le train d avancer Exemples d arguments pour justifier son refus de présenter son titre de transport : je ne l avais pas / je n avais plus de monnaie sur moi et mes parents m attendaient à la gare d arrivée / j avais peur car j ai déjà un casier judiciaire (il a été surpris en train de tirer un signal d alarme abusivement un an plus tôt). Exemples d arguments pour justifier son comportement vis-à-vis du contrôleur : il m a crié dessus pour me demander mes papiers. / je ne l ai pas vraiment insulté, il exagère. Exemples de réponse à la question «Vous rendez- vous compte que votre comportement a eu des répercussions sur de nombreuses personnes qui se trouvaient dans le train?» : je ne vois pas en quoi ça concerne les autres / le contrôleur n avait qu à ne pas me demander mon billet. 1

4 NOTES PERSONNELLES Activités élève - Propriété intellectuelle : SNCF - Conception et réalisation : Tralalere

5 LIBERTÉS ET JUSTICE CITOYENNETÉ FERROVIAIRE Activités élève JEU DE RÔLE Vous allez interpréter un jeu de rôle composé de 7 personnages appelés à s exprimer à l occasion d un procès. En vous mettant dans la peau de l un des personnages, en comprenant son rôle et la raison de sa présence, vous allez devoir vous exprimer en son nom. Le juge des enfants (M. ou Mme Magis) Le prévenu (M. ou Mme Draw) Le contrôleur / victime (M. ou Mme Billet) Le témoin (M. ou Mme Vu) L avocat des parties civiles : SNCF + contrôleur (M. Mme ou Droit) Le Procureur de la République (M. ou Mme Sosse) L avocat du prévenu (M. ou Mme Law) FICHE PERSONNAGE DU CONTRÔLEUR / VICTIME (M. OU Mme BILLET) Présentation du personnage : il a environ 50 ans et exerce son métier depuis longtemps. Caractéristiques : fatigué, lassé et contrarié du comportement de certains voyageurs. Il raconte ce que l on voit dans la vidéo et ajoute qu il en a assez de ne pas se faire respecter par certains voyageurs (c est quasi quotidien). Il évoque le fait que certains de ses collègues ont même été en arrêt de travail ponctuel suite à une accumulation de situations similaires, car c est nerveusement épuisant. 1

6 NOTES PERSONNELLES Activités élève - Propriété intellectuelle : SNCF - Conception et réalisation : Tralalere

7 LIBERTÉS ET JUSTICE CITOYENNETÉ FERROVIAIRE Activités élève JEU DE RÔLE Vous allez interpréter un jeu de rôle composé de 7 personnages appelés à s exprimer à l occasion d un procès. En vous mettant dans la peau de l un des personnages, en comprenant son rôle et la raison de sa présence, vous allez devoir vous exprimer en son nom. Le juge des enfants (M. ou Mme Magis) Le prévenu (M. ou Mme Draw) Le contrôleur / victime (M. ou Mme Billet) Le témoin (M. ou Mme Vu) L avocat des parties civiles : SNCF + contrôleur (M. Mme ou Droit) Le Procureur de la République (M. ou Mme Sosse) L avocat du prévenu (M. ou Mme Law) FICHE PERSONNAGE DU TÉMOIN/VICTIME (M. OU Mme VU) Présentation du personnage : elle fait le trajet sur cette ligne, tous les jours, matin et soir, pour se rendre au travail. Elle a une quarantaine d années et trois enfants qu elle élève seule. Caractéristiques : en colère contre le prévenu. Elle raconte ce que l on voit dans le film : elle a tout de suite repéré M. Draw parce qu il écoutait très fort sa musique et cela l a dérangée dans sa lecture. Elle l a vu sortir son marqueur et écrire sur le siège mais n a rien osé dire. Les autres passagers n ont apparemment rien vu. Ensuite, le contrôleur est arrivé, lui a demandé son titre de transport. M. Draw a refusé, a «mal parlé» au contrôleur et s est enfui dans les toilettes. Le train a été arrêté une vingtaine de minutes à la gare suivante pour procéder à sa prise en charge par la police ferroviaire. Elle ajoute qu elle est arrivée en retard au travail, et que ce n était pas la première fois à cause des problèmes récurrents sur la ligne (signaux d alarmes tirés abusivement, fraude, obstructions à la fermeture des portes ). Son employeur, excédé par ces retards à répétition, l a finalement licenciée pour faute suite à l incident de ce 21 janvier Elle est actuellement en procès contre son employeur. 1

8 NOTES PERSONNELLES Activités élève - Propriété intellectuelle : SNCF - Conception et réalisation : Tralalere

9 LIBERTÉS ET JUSTICE CITOYENNETÉ FERROVIAIRE Activités élève JEU DE RÔLE Vous allez interpréter un jeu de rôle composé de 7 personnages appelés à s exprimer à l occasion d un procès. En vous mettant dans la peau de l un des personnages, en comprenant son rôle et la raison de sa présence, vous allez devoir vous exprimer en son nom. Le juge des enfants (M. ou Mme Magis) Le prévenu (M. ou Mme Draw) Le contrôleur / victime (M. ou Mme Billet) Le témoin (M. ou Mme Vu) L avocat des parties civiles : SNCF + contrôleur (M. Mme ou Droit) Le Procureur de la République (M. ou Mme Sosse) L avocat du prévenu (M. ou Mme Law) FICHE PERSONNAGE DE L AVOCAT DES PARTIES CIVILES (M. OU Mme DROIT) Rôle dans un procès en général : il intervient en fin de procès et présente la défense des victimes (dans le cas présent, il représente à la fois SNCF et le contrôleur qui a porté plainte). Caractéristiques : combatif et convaincu. Plaidoirie : il expose les plaintes des victimes : la fraude, la dégradation du matériel et le retard du train pour SNCF, l outrage à agent pour le contrôleur. Il peut demander les dommages et intérêts suivants : pour SNCF pour les motifs exposés ci-dessus, 500 pour le préjudice moral du contrôleur. 1

10 NOTES PERSONNELLES Activités élève - Propriété intellectuelle : SNCF - Conception et réalisation : Tralalere

11 LIBERTÉS ET JUSTICE CITOYENNETÉ FERROVIAIRE Activités élève JEU DE RÔLE Vous allez interpréter un jeu de rôle composé de 7 personnages appelés à s exprimer à l occasion d un procès. En vous mettant dans la peau de l un des personnages, en comprenant son rôle et la raison de sa présence, vous allez devoir vous exprimer en son nom. Le juge des enfants (M. ou Mme Magis) Le prévenu (M. ou Mme Draw) Le contrôleur / victime (M. ou Mme Billet) Le témoin (M. ou Mme Vu) L avocat des parties civiles : SNCF + contrôleur (M. Mme ou Droit) Le Procureur de la République (M. ou Mme Sosse) L avocat du prévenu (M. ou Mme Law) FICHE PERSONNAGE DE L AVOCAT DU PRÉVENU (M. OU Mme LAW) Rôle dans un procès en général : il prend la parole en dernier et présente la défense du prévenu en s appuyant sur les faits et les échanges qui ont déjà eu lieu durant le procès. Caractéristiques : combatif et convaincu. Exemple de plaidoirie : il reconnaît que les faits qui sont reprochés à son client sont graves (entrave à la liberté de circuler de nombreuses personnes, non-respect du bien public, comportement déplacé vis-à-vis du contrôleur) mais il insiste sur les circonstances atténuantes du prévenu : sa situation familiale, son manque de repères, sa capacité à se laisser influencer par de mauvaises personnes Il demande qu aucune peine de prison ne soit retenue contre lui mais plutôt des mesures éducatives pour l accompagner dans un processus de réinsertion : par exemple, une mesure de réparation pénale pour nettoyer son tag dans le train et une journée avec un contrôleur en service pour se rendre compte de ce qu il vit au quotidien. 1

12 NOTES PERSONNELLES Activités élève - Propriété intellectuelle : SNCF - Conception et réalisation : Tralalere

13 LIBERTÉS ET JUSTICE CITOYENNETÉ FERROVIAIRE Activités élève JEU DE RÔLE Vous allez interpréter un jeu de rôle composé de 7 personnages appelés à s exprimer à l occasion d un procès. En vous mettant dans la peau de l un des personnages, en comprenant son rôle et la raison de sa présence, vous allez devoir vous exprimer en son nom. Le juge des enfants (M. ou Mme Magis) Le prévenu (M. ou Mme Draw) Le contrôleur / victime (M. ou Mme Billet) Le témoin (M. ou Mme Vu) L avocat des parties civiles : SNCF + contrôleur (M. Mme ou Droit) Le Procureur de la République (M. ou Mme Sosse) L avocat du prévenu (M. ou Mme Law) FICHE PERSONNAGE DU PROCUREUR DE LA RÉPUBLIQUE (M. OU Mme SOSSE) Rôle dans un procès en général : il est le représentant de la société, de l ordre public. Sa parole est libre à l audience et il cherche à démontrer la culpabilité du prévenu. Il requiert une sanction pénale (prison / amende) mais le tribunal n est pas tenu d y répondre favorablement. Caractéristiques : ferme. Pistes de réquisitoire : Il peut insister sur la nonchalance du prévenu, le peu de conscience qu il a de la gravité de ses actes. Il peut également mentionner les autres impacts du comportement du prévenu sur l ensemble des voyageurs du train (pas seulement les deux personnes présentes à l audience) : des personnes en retard qui ont pu manquer un entretien d embauche ; la dégradation du bien public qui coûte à l ensemble de la société ; l absence de respect des autres qui ne favorise pas le sentiment de sécurité dans les transports collectifs Il peut souligner le fait que les autres usagers du train ont le droit de circuler librement, d arriver à l heure à leur travail, de voyager dans un train propre Il peut rappeler au prévenu que sa liberté s arrête là où commence celle des autres et ajouter que son casier n est pas vierge, qu il a déjà commis une infraction dans un train il y a un an (signal d alarme tiré abusivement). Pour toutes ces raisons, il peut demander la sanction pénale suivante : 2 mois de prison avec sursis pour l ensemble des infractions commises. 1

14 NOTES PERSONNELLES Activités élève - Propriété intellectuelle : SNCF - Conception et réalisation : Tralalere

CITOYEN ET VOYAGEUR : UN PEU DE CIVISME!

CITOYEN ET VOYAGEUR : UN PEU DE CIVISME! CITOYEN ET VOYAGEUR : UN PEU DE CIVISME! CITOYENNETÉ FERROVIAIRE Activités élève ÉTUDE DE CAS DOSSIER DOCUMENTAIRE Partie I - Les actes de malveillance et leurs conséquences sur le trafic A - Vol de câbles

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL Toutes spécialités. BREVET DES MÉTIERS D ART Toutes spécialités ÉPREUVE DE FRANÇAIS

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL Toutes spécialités. BREVET DES MÉTIERS D ART Toutes spécialités ÉPREUVE DE FRANÇAIS SESSION 2015 BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL Toutes spécialités BREVET DES MÉTIERS D ART Toutes spécialités ÉPREUVE DE FRANÇAIS - ÉPREUVE DU MERCREDI 17 JUIN 2015 - (L usage du dictionnaire et de la calculatrice

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Appel

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Appel [TRADUCTION] Citation : J. B. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 248 No d appel : 2013-0091 ENTRE : J. B. Appelante et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION

Plus en détail

Formations Driver Improvement Belgique. Exemples de cours de sensibilisation pour des jeunes ayant commis des infractions routières

Formations Driver Improvement Belgique. Exemples de cours de sensibilisation pour des jeunes ayant commis des infractions routières Formations Driver Improvement Belgique Exemples de cours de sensibilisation pour des jeunes ayant commis des infractions routières Formations Driver Improvement Belgique Qu en pensent les jeunes en début

Plus en détail

Procédure disciplinaire

Procédure disciplinaire Procédure disciplinaire Pourquoi la police m arrêtera-t-elle? Parce que la loi espagnole relative au statut des étrangers établi qu il est une contrevention grave le fait de demeurer en Espagne sans permis

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits MLD-2014-126

Décision du Défenseur des droits MLD-2014-126 Décision du Défenseur des droits MLD-2014-126 RESUME ANONYMISE DE LA DECISION Décision relative à un licenciement discriminatoire d une salariée dans un restaurant en raison de la couleur de peau (Observations

Plus en détail

Le juge est là pour me protéger

Le juge est là pour me protéger Le juge est là pour me protéger Guide à l usage des enfants et adolescents pour se repérer dans une procédure judiciaire Ce guide appartient à : NOM :... Prénom :... Date de naissance : / / Sommaire Est-ce

Plus en détail

Monsieur le Directeur Général de l Administration Pénitentiaire Belge. de Rome qui s ouvrait le 22 novembre de l année dernière et qui fut

Monsieur le Directeur Général de l Administration Pénitentiaire Belge. de Rome qui s ouvrait le 22 novembre de l année dernière et qui fut Monsieur le Président, Monsieur le Directeur Général de l Administration Pénitentiaire Belge Monsieur l Ambassadeur, Autorités, Chers Collègues, Je suis heureux de Vous rencontrer encore une fois après

Plus en détail

Citation : B. G. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 831 B. G. Commission de l assurance-emploi du Canada

Citation : B. G. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 831 B. G. Commission de l assurance-emploi du Canada [TRADUCTION] Citation : B. G. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 831 Date : Le 30 juin 2015 Numéro de dossier : AD-15-164 DIVISION D APPEL Entre: B. G. Demandeur et Commission de

Plus en détail

L organisation française de la justice est fondée sur le principe de la division entre deux ordres de juridiction : l ordre judiciaire

L organisation française de la justice est fondée sur le principe de la division entre deux ordres de juridiction : l ordre judiciaire L organisation française de la justice est fondée sur le principe de la division entre deux ordres de juridiction : l ordre judiciaire pour régler les litiges entre les simples justiciables (juridictions

Plus en détail

Responsabilité. Suivi de la visite du Train école et découverte CFF.

Responsabilité. Suivi de la visite du Train école et découverte CFF. Responsabilité. Suivi de la visite du Train école et découverte CFF. Commentaire pour les enseignants. Suivi du Train école et découverte CFF. Contenu. Réflexion sur les thèmes de la sécurité, de la mobilité,

Plus en détail

PREMIERE PARTIE - Les éléments de l histoire et la réaction de la société

PREMIERE PARTIE - Les éléments de l histoire et la réaction de la société Dossier de mise en scène théâtrale avec des élèves «Le vol de l ordinateur» L objectif de ce dossier est de donner l idée de ce qu est un jugement correctionnel en démocratie française. Des évolutions

Plus en détail

Ma catastrophe adorée

Ma catastrophe adorée Mathieu Lindon Ma catastrophe adorée P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6e «L amour, vous savez, grâce auquel échouent les conspirations des méchants, par qui les héros vivent leurs plus belles

Plus en détail

COUR PROVINCIALE DE LA SASKATCHEWAN SWIFT CURRENT (SASKATCHEWAN) SA MAJESTÉ LA REINE. - et - STEVE LUSSIER

COUR PROVINCIALE DE LA SASKATCHEWAN SWIFT CURRENT (SASKATCHEWAN) SA MAJESTÉ LA REINE. - et - STEVE LUSSIER R. v. Lussier, 2004 S.J. No. 807 (Cour prov. de la Sask.), 2004 CanLII 52845 (SK PC) Peine d emprisonnement de six mois ainsi que trois semaines de détention avant le procès possession et mise en circulation

Plus en détail

Citation : H. D. M. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 774 H. D. M. Commission de l assurance-emploi du Canada

Citation : H. D. M. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 774 H. D. M. Commission de l assurance-emploi du Canada [TRADUCTION] Citation : H. D. M. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 774 Date : Le 22 juin 2015 Dossier numéro : AD-13-907 DIVISION D APPEL Entre: H. D. M. Demandeur Commission de l

Plus en détail

Déclaration à la police

Déclaration à la police Vous êtes victime Introduction Vous avez été victime d une infraction. C est un événement traumatisant et vous vous posez sûrement de nombreuses questions : quels sont mes droits? Que dois-je faire pour

Plus en détail

CE QUE VOUS DEVRIEZ SAVOIR INTRODUCTION AU BUREAU DE L AVOCAT PUBLIC FEDERAL COMMIS A LA DEFENSE ET AU SYSTEME JUDICIAIRE FEDERAL

CE QUE VOUS DEVRIEZ SAVOIR INTRODUCTION AU BUREAU DE L AVOCAT PUBLIC FEDERAL COMMIS A LA DEFENSE ET AU SYSTEME JUDICIAIRE FEDERAL CE QUE VOUS DEVRIEZ SAVOIR INTRODUCTION AU BUREAU DE L AVOCAT PUBLIC FEDERAL COMMIS A LA DEFENSE ET AU SYSTEME JUDICIAIRE FEDERAL F E D E R A L P U B L I C D E F E N D E R O F F I C E 1 2 6 C O L L E G

Plus en détail

(TOME II page 194 ) Page n 41

(TOME II page 194 ) Page n 41 (TOME II page 194 ) Page n 41 La première cause concernant le retard de ma demande d indemnisation sur la base de l article 141.1 du code de l organisation judiciaire, fût justement de prouver qu en date

Plus en détail

FICHE N 18 LE CASIER JUDICIAIRE

FICHE N 18 LE CASIER JUDICIAIRE FICHE N 18 LE CASIER JUDICIAIRE Le casier judiciaire national automatisé est tenu sous l autorité du ministre de la Justice. Il recense les condamnations, décisions et jugements prononcées contre les personnes

Plus en détail

ENTRETIENS AVEC SANDRINE APPRENTIE SOUDEUSE À MARSEILLE

ENTRETIENS AVEC SANDRINE APPRENTIE SOUDEUSE À MARSEILLE Dossier n 3 FEMMES, «OSEZ LE METIER DE» SOUDEUSE Regards, témoignages et présentation de métiers fortement sexués ENTRETIENS AVEC SANDRINE APPRENTIE SOUDEUSE À MARSEILLE J ai arrêté l école au niveau de

Plus en détail

Cour d'appel fédérale. Federal Court of Appeal LE FONDEMENT DE L ARRÊT GRENIER

Cour d'appel fédérale. Federal Court of Appeal LE FONDEMENT DE L ARRÊT GRENIER Cour d'appel fédérale Federal Court of Appeal LE FONDEMENT DE L ARRÊT GRENIER Allocation prononcée à la Conférence du 40 e anniversaire des Cours fédérales, Ottawa, le 28 octobre 2011 Le fondement de l

Plus en détail

S ouvrir aux différences ou s y enfarger

S ouvrir aux différences ou s y enfarger Audet, G. (2006). Voir http://www.recitdepratique.fse.ulaval.ca/ S ouvrir aux différences ou s y enfarger Je suis enseignante à la maternelle depuis trente ans, dont treize ans vécus en milieu défavorisé.

Plus en détail

Saisine : Ministre de la Justice (19 mai 2015) AVIS DE LA CHAMBRE DE COMMERCE

Saisine : Ministre de la Justice (19 mai 2015) AVIS DE LA CHAMBRE DE COMMERCE Luxembourg, le 30 juin 2015 Objet : Projet de loi n 6820 portant modification: 1) de la loi du 29 mars 2013 relative à l organisation du casier et aux échanges d informations extraites du casier judiciaire

Plus en détail

Guide. pour mieux comprendre ma mesure de protection juridique

Guide. pour mieux comprendre ma mesure de protection juridique Guide pour mieux comprendre ma mesure de protection juridique Je m appelle Christel Prado. Je suis présidente de l Unapei. L Unapei est une association nationale qui défend, les droits des personnes handicapées

Plus en détail

Instructions destinées au greffe pour la mise en œuvre des dispositions instituant le juge délégué aux victimes

Instructions destinées au greffe pour la mise en œuvre des dispositions instituant le juge délégué aux victimes Page 1/15 Instructions destinées au greffe pour la mise en œuvre des dispositions instituant le juge délégué aux victimes Application du décret n 2007-1605 du 13 novembre 2007 Page 2/15 Table des Matières

Plus en détail

FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS

FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS La sécurité des personnes âgées Ce qu il faut savoir Vie saine, Aînés et Consommation Manitoba Secrétariat manitobain du mieux-être des personnes âgées et du vieillissement en

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Conseil d État N 367724 ECLI:FR:CESSR:2015:367724.20150204 Mentionné dans les tables du recueil Lebon 5ème / 4ème SSR Mme Leïla Derouich, rapporteur Mme Fabienne Lambolez, rapporteur public SCP DIDIER,

Plus en détail

CITATION DIRECTE DEVANT LA CHAMBRE CORRECTIONNELLE DU TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE D ALBERTVILLE

CITATION DIRECTE DEVANT LA CHAMBRE CORRECTIONNELLE DU TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE D ALBERTVILLE CITATION DIRECTE DEVANT LA CHAMBRE CORRECTIONNELLE DU TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE D ALBERTVILLE L AN DEUX MIL TREIZE et le ONZE FEVRIER A LA REQUETE DE : Monsieur David MOURVILLIER, né le 20 avril 1974

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Décision relative à une demande de permission d en appeler

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Décision relative à une demande de permission d en appeler [TRADUCTION] Citation : Succession de S. G. c. Ministre de l Emploi et du Développement social, 2015 TSSDA 103 N o d appel : AD-14-503 ENTRE : Succession de S. G. Demanderesse et Ministre de l Emploi et

Plus en détail

La Justice en France. Par Jean-Marie MICHALIK, De La Salle METZ

La Justice en France. Par Jean-Marie MICHALIK, De La Salle METZ La Justice en France Par Jean-Marie MICHALIK, De La Salle METZ Plan I. Les principes de la Justice II. L organisation de la Justice III. Les métiers de la justice IV. La Cour d Assises V. Le tribunal pour

Plus en détail

AU NIVEAU DES TEXTES :

AU NIVEAU DES TEXTES : Fiche n 4 ENSEIGNANTS ET JUSTICE Page 1/5 1 : Sur le plan général : AU NIVEAU DES TEXTES : Etat des lieux : Les fonctionnaires bénéficient, à l occasion de l exercice de leurs fonctions, d une protection

Plus en détail

Numéro du rôle : 2763. Arrêt n 154/2004 du 22 septembre 2004 A R R E T

Numéro du rôle : 2763. Arrêt n 154/2004 du 22 septembre 2004 A R R E T Numéro du rôle : 2763 Arrêt n 154/2004 du 22 septembre 2004 A R R E T En cause : le recours en annulation de l article 25 de la loi du 7 février 2003 portant diverses dispositions en matière de sécurité

Plus en détail

A R R E T. En cause : les questions préjudicielles relatives à l'article 532 du Code judiciaire, posées par le Tribunal de première instance d'anvers.

A R R E T. En cause : les questions préjudicielles relatives à l'article 532 du Code judiciaire, posées par le Tribunal de première instance d'anvers. Numéro du rôle : 4723 Arrêt n 8/2010 du 4 février 2010 A R R E T En cause : les questions préjudicielles relatives à l'article 532 du Code judiciaire, posées par le Tribunal de première instance d'anvers.

Plus en détail

Community Legal Information Association of PEI, Inc. Prince Edward Island, Inc.

Community Legal Information Association of PEI, Inc. Prince Edward Island, Inc. Community Legal Information Association of Prince Edward Island, Inc. Aller en cour : déroulement d un procès au criminel Si vous avez été accusé d un crime et que votre dossier n a pas été écarté du système

Plus en détail

6.3 - Séq.2 / Jeu de rôle («ABCD») / Étude de cas / paramédicaux et équipes professionnelles

6.3 - Séq.2 / Jeu de rôle («ABCD») / Étude de cas / paramédicaux et équipes professionnelles 01 Cas n o 1 Thème : Annonce d une mauvaise nouvelle : Madame S. FICHE À REMETTRE AU «PROFESSIONNEL» Vous êtes aide-soignante dans un établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes. Mme S.

Plus en détail

2. La police peut-elle m arrêter et m interroger sans raison?

2. La police peut-elle m arrêter et m interroger sans raison? Chapitre 2 : La police Partie 1: Contact avec la police 1. Quand puis-je être en contact avec la police? La police pourrait entrer en contact avec toi si elle a des motifs raisonnables de croire que tu

Plus en détail

Tribunal de grande instance de Bobigny 14ème chambre correctionnelle Jugement du 15 novembre 2012

Tribunal de grande instance de Bobigny 14ème chambre correctionnelle Jugement du 15 novembre 2012 vendredi 14 décembre 2012 Tribunal de grande instance de Bobigny 14ème chambre correctionnelle Jugement du 15 novembre 2012 Eric R., MMA Vie / M. L. FAITS ET PROCÉDURE Ce jour, le tribunal vidant son délibéré

Plus en détail

Pourquoi. mon. enfant? Guide à l intention des parents dont l enfant a été victime d un acte criminel

Pourquoi. mon. enfant? Guide à l intention des parents dont l enfant a été victime d un acte criminel Pourquoi mon enfant? Guide à l intention des parents dont l enfant a été victime d un acte criminel Ce guide a été produit par le CAVAC de Laval avec la collaboration de la commission scolaire de Laval,

Plus en détail

«Je jure comme Avocat, d exercer mes fonctions avec dignité, confiance, indépendance, probité et humanité»

«Je jure comme Avocat, d exercer mes fonctions avec dignité, confiance, indépendance, probité et humanité» OIJJ LONDRES 7.11.12 LES JEUNES, LA CRIMINALITE ET LA SOLIDARITE : LES IMPLICATIONS POUR LE CHANGEMENT par Madame Dominique ATTIAS Pour pouvoir exercer, le futur avocat se présente en robe devant le Premier

Plus en détail

I. Les agressions sexuelles commises sur un mineur avec violence, contrainte, menace ou surprise

I. Les agressions sexuelles commises sur un mineur avec violence, contrainte, menace ou surprise FICHE N 27 LES INFRACTIONS SEXUELLES DONT SONT VICTIMES LES MINEURS I. Les agressions sexuelles commises sur un mineur avec violence, contrainte, menace ou surprise Ces agressions sont punies quel que

Plus en détail

Comment discuter de la mort

Comment discuter de la mort Chapitre 3 Comment discuter de la mort 1. Le questionnement de l enfant 2. Jusqu où aller dans la discussion? 3. La transmission par les parents de leur savoir et de leur expérience 4. Les questions majeures

Plus en détail

Citation : B. B. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 687 B. B. Commission de l assurance-emploi du Canada

Citation : B. B. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 687 B. B. Commission de l assurance-emploi du Canada [TRADUCTION] Citation : B. B. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 687 Date : 3 juin 2015 Numéro de dossier : AD-14-213 DIVISION D APPEL Entre: B. B. Appelant Commission de l assurance-emploi

Plus en détail

TRIBUNAL CORRECTIONNEL

TRIBUNAL CORRECTIONNEL AI Liberté Égathl Fratorrelid RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTÈRE DE. LA JUSTICE www.justice.gouv.fr TRIBUNAL DE PREMIERE INSTANCE DE SAINT-PIERRE ET MIQUELON EXPÉDITION TRIBUNAL CORRECTIONNEL RG N' 2012/000199

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE COUR D APPEL DE NOUMÉA N 07/678 Présidente : Mme FONTAINE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Greffier lors des débats : Cécile KNOCKAERT Chambre sociale Arrêt du 20 Août 2008 PARTIES DEVANT

Plus en détail

Circonscription de Saint Avertin Mission maternelle Mme Gourin, I.E.N Saint Avertin mai 2008 S APPROPRIER LE LANGAGE

Circonscription de Saint Avertin Mission maternelle Mme Gourin, I.E.N Saint Avertin mai 2008 S APPROPRIER LE LANGAGE Circonscription de Saint Avertin Mission maternelle Mme Gourin, I.E.N Saint Avertin mai 2008 S APPROPRIER LE LANGAGE Le langage à l école maternelle et son développement doivent être envisagés sous trois

Plus en détail

PROLOGUE À L AFFAIRE VERRÈS DISCOURS CONTRE CAECILIUS DIT LA DIVINATION 1

PROLOGUE À L AFFAIRE VERRÈS DISCOURS CONTRE CAECILIUS DIT LA DIVINATION 1 PROLOGUE À L AFFAIRE VERRÈS DISCOURS CONTRE CAECILIUS DIT LA DIVINATION 1 I. 1. Si l un de vous, messieurs les juges, ou quelqu un dans l assistance s étonne par hasard de me voir moi qui suis mêlé aux

Plus en détail

Attentes : expliquer comment le droit criminel s applique aux jeunes. 1- Faire la lecture dans le livre des pages 232 à 243.

Attentes : expliquer comment le droit criminel s applique aux jeunes. 1- Faire la lecture dans le livre des pages 232 à 243. École secondaire catholique Renaissance Sophie Ouellet Les jeunes contrevenants Comprendre le droit canadien CLU3M Attentes : expliquer comment le droit criminel s applique aux jeunes. Consignes : 1- Faire

Plus en détail

FICHE «MESSAGES CLÉS»

FICHE «MESSAGES CLÉS» FICHE «MESSAGES CLÉS» CONCOURS JEUNES CRÉA 2015 Le transport ferroviaire est un milieu où cohabitent voyageurs, personnels, machinerie importante, vitesse et électricité! Si le train est un mode de transport

Plus en détail

1. Les dispositions des articles 56, 56-1, 57 et 59 du code de procédure pénale, telles qu applicables à l époque des faits, se lisent comme suit :

1. Les dispositions des articles 56, 56-1, 57 et 59 du code de procédure pénale, telles qu applicables à l époque des faits, se lisent comme suit : CINQUIÈME SECTION DÉCISION SUR LA RECEVABILITÉ de la requête n o 45827/07 présentée par Mathieu JACQUIER contre la France La Cour européenne des droits de l homme (cinquième section), siégeant le 1 er

Plus en détail

L ECLATEMENT DES MISSIONS DU MINISTERE PUBLIC

L ECLATEMENT DES MISSIONS DU MINISTERE PUBLIC L ECLATEMENT DES MISSIONS DU MINISTERE PUBLIC par Nadia DEVROEDE Premier substitut du Procureur du Roi près le tribunal de première instance de Bruxelles dirigeant la section famille Le rôle traditionnel

Plus en détail

Ast & Fischer SA, Wabern

Ast & Fischer SA, Wabern Ast & Fischer SA, Wabern Daniel Troxler, employeur L automne passé, j ai reçu un appel téléphonique lors duquel on m a demandé si j étais intéressé à en savoir plus sur le programme d intégration «Job

Plus en détail

Les nouveaux contours de la responsabilité de l employeur dans Le domaine de la prévention

Les nouveaux contours de la responsabilité de l employeur dans Le domaine de la prévention Intervention du 2 juin 2009 Vincent CARON, Avocat associé cabinet FIDAL Les nouveaux contours de la responsabilité de l employeur dans Le domaine de la prévention Directeur du pôle Santé et sécurité au

Plus en détail

CARNET DE LECTURE NOM :

CARNET DE LECTURE NOM : CARNET DE LECTURE NOM : MES RÉACTIONS ÉCRITES THÈMES POUR LES RÉACTIONS ÉCRITES Textes littéraires Le livre Que pensez-vous de la page couverture du livre? Que pensez-vous du titre que l auteur a choisi?

Plus en détail

OBLIGATIONS ET DROITS DES FONCTIONNAIRES

OBLIGATIONS ET DROITS DES FONCTIONNAIRES OBLIGATIONS ET DROITS DES FONCTIONNAIRES DE L EDUCATION NATIONALE Les fonctionnaires ont des obligations en contrepartie desquelles ils bénéficient de certains droits fondamentaux. I. QUELS SONT LES TEXTES

Plus en détail

Alors, ce matin je répondrai à ces allégations et ce, dans la plus grande transparence.

Alors, ce matin je répondrai à ces allégations et ce, dans la plus grande transparence. Notes pour une déclaration de M. Marc Gascon, maire de la Ville de Saint-Jérôme et président de l Union des municipalités du Québec, concernant les questions d éthique et d intégrité Jeudi 11 novembre

Plus en détail

Comment suis-je protégé(e)?

Comment suis-je protégé(e)? Comment suis-je protégé(e)? Comment suis-je protégé(e)? Plusieurs choses nous passent par la tête lorsqu on se demande si l on doit faire une divulgation protégée d un acte répréhensible. Bien souvent,

Plus en détail

ARRET AUDIENCE PUBLIQUE DU 12 SEPTEMBRE 2011. Appelante, comparaissant par son conseil Maître Dereau, avocat à La Louvière ;

ARRET AUDIENCE PUBLIQUE DU 12 SEPTEMBRE 2011. Appelante, comparaissant par son conseil Maître Dereau, avocat à La Louvière ; R.G. 2010/AM/333 2 ème Chambre ARRET AUDIENCE PUBLIQUE DU 12 SEPTEMBRE 2011 Contrat de travail Employé Licenciement pour motif grave. Article 578 du Code judiciaire Arrêt contradictoire, définitif. EN

Plus en détail

Le CE est un acteur principal dans la procédure de licenciement

Le CE est un acteur principal dans la procédure de licenciement Droit du CE en pratique Le CE apparaît comme un acteur essentiel dans la mise en œuvre d une procédure de licenciement pour motif économique. Étant au cœur du processus, il est le mieux placé pour soulever

Plus en détail

Révision par l ombudsman de Radio-Canada d une plainte à propos d un reportage diffusé au Téléjournal Grand Montréal, le 5 août 2015.

Révision par l ombudsman de Radio-Canada d une plainte à propos d un reportage diffusé au Téléjournal Grand Montréal, le 5 août 2015. 1 Révision par l ombudsman de Radio-Canada d une plainte à propos d un reportage diffusé au Téléjournal Grand Montréal, le 5 août 2015. LA PLAINTE Le plaignant, M. Nicolas Landry, est policier enquêteur

Plus en détail

Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU. Observatoire de La Vie Etudiante

Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU. Observatoire de La Vie Etudiante Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU Observatoire de La Vie Etudiante 1. Présentation 1. Dispositif : DAEU & Pré-DAEU - DAEU : Diplôme d Accès aux Études Universitaires, un équivalent

Plus en détail

2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript

2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript 2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text FEMALE : Heureusement que nous sommes très en avance. Tu as vu cette queue?

Plus en détail

du Grand-Duché de Luxembourg Inscrit le 7 juin 2010 2 e chambre Audience publique du 31 mars 2011

du Grand-Duché de Luxembourg Inscrit le 7 juin 2010 2 e chambre Audience publique du 31 mars 2011 Tribunal administratif Numéro 26989 du rôle du Grand-Duché de Luxembourg Inscrit le 7 juin 2010 2 e chambre Audience publique du 31 mars 2011 Recours formé par Monsieur..., contre une décision du ministre

Plus en détail

Une enquête de l inspecteur Copeland

Une enquête de l inspecteur Copeland Une enquête de l inspecteur Copeland De Mélissa, Nigel et Kenza (5 ème 7) L enquêteur Patrick Copeland, policier à Alès, était tranquillement assis dans son fauteuil en train de regarder «Enquêtes Criminelles»

Plus en détail

FORMULAIRE DE DÉCLARATION D INFRACTION CRIMINELLE

FORMULAIRE DE DÉCLARATION D INFRACTION CRIMINELLE FORMULAIRE DE DÉCLARATION D INFRACTION CRIMINELLE IDENTIFICATION Numéro de membre ou de dossier : Nom : Prénom : Courriel : Téléphone : INSTRUCTIONS Vous avez déclaré avoir été reconnu coupable d une infraction

Plus en détail

L'exécution des peines correctionnelles

L'exécution des peines correctionnelles L'exécution des peines correctionnelles I) L application des peines Le juge de l application des peines est chargé de déterminer les modalités d exécution des peines prononcées par les juridictions pénales

Plus en détail

que vous êtes devenu avocat et que vous avez consacré votre vie à la justice. Discours pour Maître Roux

que vous êtes devenu avocat et que vous avez consacré votre vie à la justice. Discours pour Maître Roux Discours pour Maître Roux Maître Roux, Cher François Mesdames et Messieurs, Chers amis, Nous sommes réunis ce soir pour rendre hommage à la personne exceptionnelle que vous êtes, exceptionnelle par votre

Plus en détail

1. Tâches. Aides-infirmiers et aides-soignants Rapport d incident. Tâche 1. Tâche 2

1. Tâches. Aides-infirmiers et aides-soignants Rapport d incident. Tâche 1. Tâche 2 Aides-infirmiers et aides-soignants Rapport d incident Les aides-infirmiers, les aides-soignants et les préposés aux bénéficiaires aident le personnel infirmier et hospitalier ainsi que les médecins dans

Plus en détail

DECISION DCC 14-016 DU 21 JANVIER 2014

DECISION DCC 14-016 DU 21 JANVIER 2014 DECISION DCC 14-016 DU 21 JANVIER 2014 Date : 21 Janvier 2014 Requérant : Modeste AKODANDE alias Ahmed HAÏDARA Contrôle de conformité Acte judiciaire Délai anormalement long Conformité La Cour Constitutionnelle,

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE COUR D APPEL DE NOUMÉA N 07/418 Présidente : Mme FONTAINE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Greffier lors des débats : Cécile KNOCKAERT Chambre sociale Arrêt du 20 Août 2008 PARTIES DEVANT

Plus en détail

Citation : C. N. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 737 C. N. Commission de l assurance-emploi du Canada

Citation : C. N. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 737 C. N. Commission de l assurance-emploi du Canada [TRADUCTION] Citation : C. N. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 737 Date : Le 15 juin 2015 Numéro de dossier : AD-13-698 DIVISION D APPEL Entre: C. N. Demanderesse et Commission

Plus en détail

Citation : Commission de l assurance-emploi du Canada c. J. B., 2015 TSSDA 674. Commission de l assurance-emploi du Canada J. B.

Citation : Commission de l assurance-emploi du Canada c. J. B., 2015 TSSDA 674. Commission de l assurance-emploi du Canada J. B. [TRADUCTION] Citation : Commission de l assurance-emploi du Canada c. J. B., 2015 TSSDA 674 Date : Le 2 juin 2015 Numéro de dossier : AD-14-230 DIVISION D APPEL Entre: Commission de l assurance-emploi

Plus en détail

Corr. Namur, 10 e ch., 22 octobre 2001

Corr. Namur, 10 e ch., 22 octobre 2001 Corr. Namur, 10 e ch., 22 octobre 2001 Siège : M. Scarcez (juge unique) Plaid.: MM es Preumont, Servais, de Pauw et Delforge loco Poncelet R.G., n 1895 (Ministère public [aud. trav.] c. A, B, C et D).

Plus en détail

Ministère de la jeunesse et des solidarités actives

Ministère de la jeunesse et des solidarités actives Direction de la jeunesse de l éducation populaire et de la vie associative Sous-direction des politiques de jeunesse Bureau de la protection des mineurs en accueils collectifs et des formations jeunesse

Plus en détail

Le coup en valait-il la peine de prison?

Le coup en valait-il la peine de prison? Les peines pour adolescents Le coup en valait-il la peine de prison? Mise en situation Salut, je m appelle Jason et j ai 16 ans. Cet été, j étais au palais de justice. C était mon procès. J ai été déclaré

Plus en détail

Le Portable. Xavier Boissaye

Le Portable. Xavier Boissaye Le Portable Xavier Boissaye L acteur entre en scène s appuyant sur une béquille, la jambe plâtrée. «Quand je pense qu il y en a.» (bruit de portable) L acteur prend son appareil dans sa poche et se tourne

Plus en détail

MARTIN GRAY MA VIE EN PARTAGE AU NOM DE TOUS LES MIENS. Par l auteur de. Entretiens avec. l aube. Mélanie Loisel.

MARTIN GRAY MA VIE EN PARTAGE AU NOM DE TOUS LES MIENS. Par l auteur de. Entretiens avec. l aube. Mélanie Loisel. MARTIN GRAY MA VIE EN PARTAGE Ma vie en partage Entretiens avec Mélanie Loisel AU NOM DE TOUS LES MIENS Par l auteur de l aube Avant-propos Vivre, c est savoir pourquoi l on vit. Pourquoi a-t-il voulu

Plus en détail

Ma Condamnation Pénale et Ma Procédure au Tribunal pour les Affaires Familiales

Ma Condamnation Pénale et Ma Procédure au Tribunal pour les Affaires Familiales Ma Condamnation Pénale et Ma Procédure au Tribunal pour les Affaires Familiales Hotline: (212) 343-1122 www.liftonline.org Questions Générales Relatives aux Conséquences d une Condamnation Pénale sur une

Plus en détail

QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT. Comment avez-vous été accueillis et contactés sur place?

QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT. Comment avez-vous été accueillis et contactés sur place? Université à l étranger: Université Nationale de La Plata Semestre/Année de séjour : Semestre 1/ 2012/2013 Domaine d études : Etudes européennes L accueil : QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT Comment avez-vous

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi Citation : K. B. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2014 TSSDGAE 101 Appel n o : GE-14-945 ENTRE : K. B. Appelante et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION DU TRIBUNAL

Plus en détail

La protection contre les discriminations

La protection contre les discriminations Accueil > Informations pratiques > Fiches pratiques > Egalité professionnelle / Discrimination Dernière mise à jour le 22 avril 2010 La protection contre les discriminations Synthèse Toute décision de

Plus en détail

Rentrée du Barreau de Paris Discours de Michèle Alliot-Marie, ministre d'etat, garde des sceaux, ministre de la justice et des libertés

Rentrée du Barreau de Paris Discours de Michèle Alliot-Marie, ministre d'etat, garde des sceaux, ministre de la justice et des libertés Rentrée du Barreau de Paris Discours de Michèle Alliot-Marie, ministre d'etat, garde des sceaux, ministre de la justice et des libertés Monsieur le Bâtonnier, Monsieur le Président du Conseil Constitutionnel,

Plus en détail

CONSEIL DE L'EUROPE COMITÉ DES MINISTRES RECOMMANDATION N R (92) 17 DU COMITÉ DES MINISTRES AUX ÉTATS MEMBRES

CONSEIL DE L'EUROPE COMITÉ DES MINISTRES RECOMMANDATION N R (92) 17 DU COMITÉ DES MINISTRES AUX ÉTATS MEMBRES CONSEIL DE L'EUROPE COMITÉ DES MINISTRES RECOMMANDATION N R (92) 17 DU COMITÉ DES MINISTRES AUX ÉTATS MEMBRES RELATIVE À LA COHÉRENCE DANS LE PRONONCÉ DES PEINES (adoptée par le Comité des Ministres le

Plus en détail

RAPPORT DE STAGE ET RÉSUMÉ

RAPPORT DE STAGE ET RÉSUMÉ RAPPORT DE STAGE ET RÉSUMÉ Instructions: 1. Le rapport doit être renvoyé au REFJ (exchanges@ejtn.eu) dans le mois suivant le stage. 2. Veuillez utiliser le formulaire ci-dessous pour rédiger votre rapport

Plus en détail

SÛRETE, SECURITE : Jean Michel CICHOCKI. Quelques précisions sémantiques

SÛRETE, SECURITE : Jean Michel CICHOCKI. Quelques précisions sémantiques SÛRETE, SECURITE : Quelques précisions sémantiques SÛRETÉ SÉCURITÉ La signification attribuée aux termes «sûreté» et «sécurité» varie selon les métiers et les cultures professionnelles. Par exemple : La

Plus en détail

Le recours devant les juridictions administratives

Le recours devant les juridictions administratives LA DISCIPLINE La procédure disciplinaire Le recours devant les juridictions administratives Après la décision du directeur interrégional (ou après que le délai d un mois sans réponse de sa part est passé),

Plus en détail

ARBITRAGE DE GRIEF EN VERTU DU CODE CANADIEN DU TRAVAIL, PARTIE I (L.R. (1985), ch. L-2) AUTOCARS ORLÉANS EXPRESS INC.

ARBITRAGE DE GRIEF EN VERTU DU CODE CANADIEN DU TRAVAIL, PARTIE I (L.R. (1985), ch. L-2) AUTOCARS ORLÉANS EXPRESS INC. ARBITRAGE DE GRIEF EN VERTU DU CODE CANADIEN DU TRAVAIL, PARTIE I (L.R. (1985), ch. L-2) ENTRE : ET : ET : AUTOCARS ORLÉANS EXPRESS INC. UNION DES EMPLOYÉS ET EMPLOYÉES DE SERVICE, SECTION LOCALE 800 RICHARD

Plus en détail

COMMISSION NATIONALE DE DÉONTOLOGIE DE LA SÉCURITÉ. AVIS ET RECOMMANDATIONS de la Commission nationale de déontologie de la sécurité

COMMISSION NATIONALE DE DÉONTOLOGIE DE LA SÉCURITÉ. AVIS ET RECOMMANDATIONS de la Commission nationale de déontologie de la sécurité RÉPUBLIQUE FRANÇAISE COMMISSION NATIONALE DE DÉONTOLOGIE DE LA SÉCURITÉ Saisine n 2009-126 AVIS ET RECOMMANDATIONS de la Commission nationale de déontologie de la sécurité à la suite de sa saisine, le

Plus en détail

Jet News n 4. Et me voilà dans le tgv ce matin là, lorsque les agents de la sncf souhaitent à tous les voyageurs du train un agréable voyage

Jet News n 4. Et me voilà dans le tgv ce matin là, lorsque les agents de la sncf souhaitent à tous les voyageurs du train un agréable voyage Jet News n 4 Bonjour à tous, une JET News un peu différente cette fois! Sûrement le reflet de ce que j ai vécu ces dernières semaines, quelque chose de moins porté sur la mission en ellemême, d un peu

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com. Ce texte est protégé par les droits d auteur.

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com. Ce texte est protégé par les droits d auteur. AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

Les recours du bénéficiaire en cas de chèque impayé.

Les recours du bénéficiaire en cas de chèque impayé. Les recours du bénéficiaire en cas de chèque impayé. Par : Marie Solange RAZANADRAKOTO La loi n 2004-045 du 14 janvier 2005 relative à la prévention et à la répression des infractions en matière de chèques

Plus en détail

Entretien avec Richard Silver

Entretien avec Richard Silver Entretien avec Richard Silver par Claude Larivière et Sarah Boucher-Guévremont 1. Richard Silver, vous combinez deux domaines de formation professionnelle, le droit et le travail social. Pour plusieurs

Plus en détail

Questions/Réponses. Question : Vrai ou Faux? Il est interdit de faire travailler un enfant de moins de 16 ans.

Questions/Réponses. Question : Vrai ou Faux? Il est interdit de faire travailler un enfant de moins de 16 ans. Questions/Réponses CATÉGORIE : DISCRIMINATION FONDÉE SUR L ÂGE. Il est interdit de faire travailler un enfant de moins de 16 ans. Faux. Un enfant de moins de 16 ans peut travailler en dehors des heures

Plus en détail

Approche globale de la tranquillité publique LEXIQUE DES TERMES JURIDIQUES

Approche globale de la tranquillité publique LEXIQUE DES TERMES JURIDIQUES Approche globale de la tranquillité publique LEXIQUE DES TERMES JURIDIQUES 1 Action en justice C est la possibilité de réclamer en justice le respect ou la reconnaissance d un droit. Désigne également

Plus en détail

PRÉSENTE. le petit guide malin du covoiturage au quotidien

PRÉSENTE. le petit guide malin du covoiturage au quotidien PRÉSENTE le petit guide malin du covoiturage au quotidien INTRODUCTION MAISON, BUREAU, MAISON, BUREAU VOS TRAJETS POUR ALLER AU TRAVAIL SONT QUOTIDIENS, ALORS POURQUOI NE PAS LES PARTAGER? CE GUIDE VA

Plus en détail

COMITÉ DE DISCIPLINE

COMITÉ DE DISCIPLINE CANADA PROVINCE DE QUÉBEC COMITÉ DE DISCIPLINE ORDRE DES ERGOTHÉRAPEUTES DU QUÉBEC N : 17-03-00002 DATE : 13 Février 2004 LE COMITÉ : Présidente Me Carole Marsot Membre Mme Renée O Dwyer, erg. Membre Mme

Plus en détail

DASgroupe. Un large éventail de protections qui répondent aux besoins de vos clients VOTRE ACCÈS À LA JUSTICE

DASgroupe. Un large éventail de protections qui répondent aux besoins de vos clients VOTRE ACCÈS À LA JUSTICE DASgroupe Un large éventail de protections qui répondent aux besoins de vos clients VOTRE ACCÈS À LA JUSTICE VOTRE ACCÈS À LA JUSTICE «Le professionnalisme de DAS et son assurance de frais juridiques si

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE Circulaire du 22 octobre 2014 de présentation des dispositions de droit pénal et de procédure pénale de la loi n 2014-790 du 10 juillet 2014 visant à lutter contre la concurrence sociale déloyale NOR :

Plus en détail

COMMENT FAIRE FACE À DIFFÉRENTES SITUATIONS VÉCUES EN STAGE

COMMENT FAIRE FACE À DIFFÉRENTES SITUATIONS VÉCUES EN STAGE COMMENT FAIRE FACE À DIFFÉRENTES SITUATIONS VÉCUES EN STAGE Comment réagir si vous Comment réagir si vous Comment réagir si vous Comment réagir si vous ne savez pas quelque chose en stage éprouvez des

Plus en détail

Le Juriste d Entreprise et la Déontologie de l Avocat

Le Juriste d Entreprise et la Déontologie de l Avocat Le Juriste d Entreprise et la Déontologie de l Avocat Le secret professionnel Mme Laurie Weberman-Roussel M. Jean-Claude Beaujour Paris, le 14 mars 2005 INTRODUCTION Qu est-ce que La déontologie? Elle

Plus en détail