Dossier de presse Filière bioéthanol

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Dossier de presse Filière bioéthanol"

Transcription

1 Dossier de presse Filière bioéthanol Pour plus d informations : France Betteraves Passions céréales Cécile Duval Tel : Olivia Ruch Tél : Beau Fixe Relations Publiques Paula Martins Tel : p.martinsbeaufixerp.com - Fax : Mars 2007 p 1/12

2 SOMMAIRE QU EST-CE QUE LE BIOETHANOL? Origine du bioéthanol Modes d utilisation du Bioéthanol Intégration de l ETBE dans l essence : les origines L incorporation directe dans l essence : la voie à privilégier L E85 ou le superbioéthanol : un nouveau marché pour la filière LA FILIERE BIOETHANOL SE DONNE LES MOYENS DE REPONDRE AUX OBJECTIFS EN MATIERE DE BIOCARBURANTS La filière bioéthanol Les capacités de production se sont développées pour répondre aux nouveaux objectifs La filière bioéthanol : génératrice d emploi La filière bioéthanol : un nouveau rôle joué par les agriculteurs La défiscalisation : un outil immédiat et important LE BIOETHANOL, UNE REPONSE AUX PREOCCUPATIONS ENVIRONNEMENATALES Le bioéthanol limite les émissions de gaz à effet de serre Le bioéthanol offre un bon rendement énergétique LE BIOETHANOL, UNE COMPOSANTE DU BOUQUET ENERGETIQUE DE L UNION EUROPEENNE ET DE LA FRANCE Le bioéthanol, un carburant du bouquet énergétique européen LA CHARTE AGRO-ENVIRONNEMENTALE : UNE FORMALISATION DES BONNES PRATIQUES CULTURALES Le bioéthanol, est issu de productions agricoles respectueuses de l environnement LA FILIERE BIOETHANOL DANS LE MONDE Une filière très développée aux Etats-Unis et au Brésil Une filière en développement en Europe CHIFFRES CLES LEXIQUE Mars 2007 p 2/12

3 QU EST-CE QUE LE BIOETHANOL? ORIGINE DU BIOETHANOL Le bioéthanol est issu de la betterave ou des céréales. Par un procédé de fermentation industrielle, le sucre contenu dans ces végétaux est transformé en alcool qui est ensuite concentré puis déshydraté pour obtenir du bioéthanol. Le bioéthanol est un biocarburant destiné aux moteurs à essence. MODES D UTILISATION DU BIOETHANOL Le bioéthanol est polyvalent dans son utilisation, il peut être utilisé actuellement sous trois formes : L incorporation indirecte dans l essence sous forme d ETBE L incorporation directe dans l essence L E85 ou superbioéthanol INTEGRATION DE L ETBE DANS L ESSENCE : LES ORIGINES L ETBE résulte d une synthèse entre le bioéthanol et l isobutène, une base pétrolière issue des raffineries. L ETBE contient 47% de bioéthanol (en volume). Ce biocarburant peut être utilisé en incorporation directe dans l essence à hauteur de 15%. En France, il est produit par unités : Nord ETBE, Ouest ETBE, Fos-sur-mer et Feyzin. L INCORPORATION DIRECTE DANS L ESSENCE : LA VOIE A PRIVILEGIER Ce mode d utilisation consiste à incorporer à l essence un pourcentage de bioéthanol pur. L incorporation directe permet de bénéficier des avantages environnementaux apportés par le bioéthanol de façon immédiate et à grande échelle : tout moteur récent peut en effet fonctionner avec une essence éthanolée jusqu à 10%, ce carburant pouvant être stocké et distribué de façon banalisée en utilisant les infrastructures existantes. Mars 2007 p 3/12

4 L E85 OU LE SUPERBIOETHANOL : UN NOUVEAU MARCHE POUR LA FILIERE Ce carburant contient jusqu à 85% de bioéthanol et à 15% de super carburant. Il est autorisé et distribué depuis le 1 er janvier Les véhicules Flex-Fuel, sont les seuls à pouvoir utiliser de l E85. Ces voitures possèdent un moteur muni d un capteur «intelligent» qui leur permet de rouler soit avec de l essence traditionnelle soit avec du E85. Ces voitures possèdent un moteur muni d un capteur «intelligent» qui, à chaque plein, mesure la composition du carburant. Elles peuvent ainsi rouler avec n importe quelle proportion de bioéthanol comprise entre 0% et 85%. Le développement de l E85 a connu une accélération au cours de l année 2006 avec la mise en place d un groupe de travail présidé par Alain Prost. Le rapport de ce groupe de travail, rendu public au mois de septembre, a préconisé un certain nombre d engagements, officialisés dans le cadre de la charte E85 signée le 13 novembre 2006 par l ensemble des acteurs de la filière : syndicats agricoles, producteurs d éthanol, distributeurs de carburants, constructeurs automobiles et représentant de l Etat. Les principaux engagements de cette Charte sont, d une part la nécessité de développer le parc automobile de véhicules flex-fuel, et d autre part de faciliter la distribution de ce biocarburant dans les stations service. Ainsi, les constructeurs français se sont-ils engagés à commercialiser chacun dès 2007 au moins un modèle flex-fluel qui sera proposé aux mêmes tarifs que les modèles essences équivalents. Quant à la distribution d E85, les compagnies pétrolières et distributeurs se sont engagés à mettre en service 500 à 600 pompes d ici fin Ce chiffre devrait tripler dès 2008 afin de couvrir l ensemble du territoire. Sur ces bases, l E85 devrait constituer une réelle alternative pour l automobiliste à compter de Mars 2007 p 4/12

5 LA FILIERE BIOETHANOL SE DONNE LES MOYENS DE REPONDRE AUX OBJECTIFS EN MATIERE DE BIOCARBURANTS LA FILIERE BIOETHANOL Afin de répondre à la nécessité d incorporation de 5,75% d éthanol dans l essence en 2008 les surfaces cultivables représenteront : hectares de céréales soit moins de 3% des surfaces céréalières actuelles hectares de betteraves, soit moins de 15% des surfaces betteravières actuelles LES CAPACITES DE PRODUCTION SE SONT DEVELOPPEES POUR REPONDRE AUX NOUVEAUX OBJECTIFS Le développement des biocarburants a été décidé par le Gouvernement français et mis en œuvre dès septembre Il est basé sur des agréments accordés aux différents producteurs d éthanol. Pour atteindre les objectifs d incorporation fixés par la France- 5,75% en 2008, 7% en 2010 et 15% en 2015-, trois vagues d agréments ont déjà eu lieu, représentant un volume total de 1,1 million de tonnes. Des groupes agro-industriels coopératifs ou privés ont investi plus d un milliard d euros dans la construction de 6 nouvelles unités industrielles afin de répondre aux prochains développements de la production de bioéthanol. Par ailleurs, une dizaine de distilleries-sucreries produisent déjà de l éthanol. Les principaux centres de production d éthanol En investissant ainsi, la filière compte, grâce au développement de nouvelles technologies, renforcer la rentabilité et la performance des processus de transformation des matières premières. Cette évolution permettra à cette industrie d être compétitive par rapport aux productions étrangères et de promouvoir ainsi l indépendance énergétique à l échelle européenne. Mars 2007 p 5/12

6 En outre, la défiscalisation d une partie de la production nationale du bioéthanol permet d accompagner le développement de la filière française. Il faut se projeter sur le long terme. L enjeu est le développement d une industrie leader pour conquérir le marché énergétique européen en créant de la richesse nationale. LA FILIERE BIOETHANOL : GENERATRICE D EMPLOIS En tant que première puissance agricole de l Union Européenne, la France dispose d atouts multiples pour développer une filière bioéthanol compétitive. Cette démarche s inscrit en totale cohérence avec la volonté européenne de renforcer l indépendance énergétique de l UE. Elle contribue également à la création d un nouveau gisement d emplois. La production française de bioéthanol est fortement créatrice d emplois dans la filière agricole et agro-industrielle. Il s agit principalement d emplois ruraux sur des territoires où le tissu industriel est en général faible. De plus, l approvisionnement agricole mutualisé des usines répartit les effets économiques positifs sur l ensemble des régions françaises. Une étude* démontre également que la production de bioéthanol est plus génératrice d'emplois que celle des carburants fossiles : tonnes d'éthanol représentent antre 3 et 6 emplois**, contre 0,01 emploi pour tonnes d'essence. *Etude PriceWaterHouseCoopers conduite en 2003 et 2004 (Evaluation des externalités en France des filières éthanol de blé, de maïs, éthanol et ETBE de betteraves, ester d huile végétale, PWC) ** Selon les types de production LA FILIERE BIOETHANOL, UN NOUVEAU ROLE JOUE PAR LES AGRICULTEURS Les débouchés non alimentaires de la betterave, du maïs et du blé, sont une réponse à une attente et à un besoin de la société. Le développement des biocarburants est une nécessité aussi bien pour l environnement que pour l indépendance énergétique européenne. En ce qui concerne le blé, le débouché bioéthanol reste minoritaire (2 millions de tonnes) face aux plus de 63 millions de tonnes de céréales produites annuellement destinées à l alimentation du bétail, la meunerie, l exportation, l amidonnerie Ces débouchés non alimentaires n entrent donc pas en concurrence avec les débouchés alimentaires. De la même façon, la betterave à sucre «alimentaire» est cultivée sous quota. Le règlement sucre européen en vigueur depuis 2006 prévoit une diminution de la production de sucre de la part des producteurs européens, ce qui aura pour conséquence de libérer des terres au profit de la production d éthanol. Enfin, les terres actuellement en jachères constituent un réservoir de surfaces potentiellement mobilisables pour la production de cultures à vocation énergétique. Mars 2007 p 6/12

7 LE BIOETHANOL, UNE REPONSE AUX PREOCCUPATIONS ENVIRONNEMENTALES LE BIOETHANOL LIMITE LES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE Pour limiter le réchauffement climatique, il sera nécessaire de réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) par 2 à l échelle mondiale et par 4 pour les pays développés à l horizon En signant le protocole de Kyoto en 1997 et en le ratifiant quelques années plus tard, les pays européens se sont engagés à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre de 8% par rapport au niveau de 1990 d ici En France, les transports sont responsables de 26% des émissions totales des gaz à effets de serre. Ils représentent de surcroît l activité dont la croissance attendue en termes de rejets de CO 2 dans l atmosphère est la plus forte. Enfin, ce secteur dépend à 98% de la ressource fossile, principalement du pétrole, dont la raréfaction annoncée va provoquer une hausse du prix dans les prochaines années et décennies. La Commission européenne 1 considère ainsi que : «les biocarburants constituent les seuls substituts directs aux énergies fossiles disponibles à échelle significative sans adaptation des moteurs et l un des seuls leviers - avec la réduction de la consommation - de réduction à grande échelle d émissions de GES à moyen terme dans le secteur des transports dont la croissance attendue est la plus importante d ici à 2020 [ ].» Energie restituée / Energie non renouvelable mobilisée Cas de référence (2002) 2.05 Scénario prospectif (2009) Bioéthanol Essence ETBE MTBE Ethanol (betterave) Ethanol (blé) Essence ETBE 1 Rapport cité page 7 Mars 2007 p 7/12

8 Une étude de l Ademe et de la Direm*, démontre que l utilisation d un litre d éthanol produit 4 fois moins de gaz carbonique qu un litre de carburant fossile. Ainsi, à parcours égal, bien qu un véhicule fonctionnant uniquement à l éthanol consomme environ 25% de carburant en plus, ses émissions nettes de CO 2 sont 2,5 fois inférieures à celles d un véhicule à essence. Cette réduction significative des émissions nettes de gaz à effet de serre s explique par le recyclage du CO2 grâce à la photosynthèse : la croissance des plantes utilisée dans la fabrication du bioéthanol (blé, maïs, betterave) est assurée par l énergie solaire et l absorption de gaz carbonique. *l ADEME et la DIREM ont mené une étude qui a permis de dresser le bilan des émissions de gaz à effet de serre des biocarburants, et de le comparer à celui des carburants fossiles. Pour le bioéthanol, tous les flux d énergie fossile et de gaz à effet de serre depuis la parcelle agricole (utilisation d engrais et de carburant pour les machines agricoles) jusqu au dépôt pétrolier régional, en passant par le transport de la matière première agricole et sa transformation industrielle (distilleries) ont été comptabilisés. En ce qui concerne l essence, cette comptabilisation s est faite depuis le champ d extraction jusqu au même dépôt régional en incluant le transport de pétrole brut et son raffinage. LE BIOETHANOL OFFRE UN BON RENDEMENT ENERGETIQUE En matière de développement durable, la question du rendement énergétique est primordiale. Ce rendement correspond à la quantité d énergie non renouvelable mobilisée pour produire un carburant par rapport à celle qu il fournit. Toujours selon l étude ADEME/DIREM/PriceWaterHouseCooper, le rendement énergétique de l éthanol (2,05) est largement supérieur à celui de l essence (0,87). Ainsi, l éthanol produit 2 fois plus d énergie que celle nécessitée pour sa production. L étude souligne d importantes perspectives d amélioration de ce rendement liées notamment à une meilleure efficacité des nouvelles unités de production du bioéthanol et à l optimisation du processus industriel. Source : ADEME/Passion Céréales/ France Betteraves/IFP Mars 2007 p 8/12

9 LE BIOETHANOL, UNE ALTERNATIVE POUR L INDEPENDANCE ENERGETIQUE DE L UNION EUROPEENNE ET DE LA FRANCE LE BIOETHANOL, UN CARBURANT DU BOUQUET ENERGETIQUE EUROPEEN Les biocarburants constituent la seule alternative crédible à court et moyen terme à la dépendance envers le pétrole et permettent de faire d importantes économies d énergie fossile du fait de leurs bons rendements énergétiques. Ainsi, grâce à ces résultats, la filière des biocarburants constitue une nouvelle source d approvisionnement énergétique et participe à réduire la dépendance de la France et de l Europe envers les ressources fossiles. Elle est essentielle au développement de la politique de «mix-énergétique», c'est-à-dire de diversité de sources énergétiques. Le livre vert européen sur la sécurité des approvisionnements propose d ailleurs de substituer, d ici à 2020, 20% des carburants traditionnels par des autres sources d énergie comme les biocarburants, le gaz naturel ou l hydrogène. L utilisation de la biomasse comme source d énergie dont la voie la plus avancée est la production de biocarburants, s inscrit dans cette politique de développement durable, c'est-à-dire un développement équilibré sur le plan économique social et environnemental. Bien entendu, l indépendance énergétique implique de ne pas substituer une source d approvisionnement extérieure par une autre. Il importe donc de développer une production domestique de biocarburants à l échelle européenne, et notamment française afin de ne pas dépendre de la production brésilienne ou américaine. De plus, l avantage de cette matière première par rapport au pétrole est son renouvellement à chaque récolte. Mars 2007 p 9/12

10 LA CHARTE AGRO-ENVIRONNEMENTALE : UNE FORMALISATION DES BONNES PRATIQUES CULTURALES LE BIOETHANOL EST ISSU DE PRODUCTIONS AGRICOLES RESPECTUEUSES DE L ENVIRONNEMENT La culture des matières premières entrant dans la fabrication des biocarburants s inscrit déjà dans le respect des bonnes pratiques agricoles et environnementales. L octroi des aides directes aux agriculteurs dans le cadre de la Politique Agricole Commune est soumis au respect de la réglementation en matière d environnement, de santé publique, de santé des végétaux, ainsi que des «bonnes conditions agricoles et environnementales». Il s agit du volet «conditionnalité des aides» introduit par la réforme de Au-delà, l amont de la filière bioéthanol a pris l engagement d inscrire la production des matières premières dans une démarche de progrès et de responsabilité par la signature, en 2007, d une Charte agro-environnementale Cette Charte formalise plusieurs engagements dont l objectif est d améliorer le bilan énergétique et le bilan gaz à effets de serre des cultures, et de veiller à la biodiversité et à la qualité des eaux. Cette démarche traduit la volonté de poursuivre la prise en compte du respect de l environnement dans les pratiques agricoles. Aujourd hui cette attention permanente portée à l environnement aboutit à des résultats concrets puisque les quantités d engrais épandues ont baissé de 10% en 10 ans. De même dans le cadre de la betterave, les doses d azote à l hectare ont diminué de 30 % depuis 1978 malgré une progression constante des rendements. Doses moyennes d'azote et Rendements nationaux N kg/ha Sucre t/ha années N en Kg/ha Sucre t/ha Linéaire (N en Kg/ha) Linéaire (Sucre t/ha) Depuis 1997, les doses de produits phytosanitaires ont diminué de plus de 25% par une meilleure précision des traitements. Sur le blé, la quantité de matière active est passée de g par ha en 1980 à moins de 300 g par ha en De même, la quantité de matière active fongicide a été abaissée de 1400 g à 120 g par ha de céréales à paille entre 1986 et Mars 2007 p 10/12

11 LA FILIERE BIOETHANOL DANS LE MONDE UNE FILIERE TRES DEVELOPPEE AUX ETATS-UNIS ET AU BRESIL En 2005, la production mondiale de bioéthanol dépassait les 450 millions d'hectolitres (MhL). Le Brésil et les Etats-Unis assuraient à eux seuls près des trois quarts de la production mondiale. Aux Etats-Unis (148 Mhl en 2005), la production de bioéthanol augmente de 20% tous les ans depuis Cette production devrait doubler d ici 2010 pour dépasser les 300 MhL. Au Brésil (149 Mhl en 2005), 75% des voitures neuves vendues étaient, en 2005, de type flex fuel contre 3% en Alcool (ou alcool éthylique) : Alcool non déshydraté produit pour des usages alimentaires ou industriels (solvants, chimie, ) Ethanol : alcool éthylique déshydraté à destination de la carburation. UNE FILIERE EN DEVELOPPEMENT EN EUROPE Au sein de l Union Européenne à 25, si la France est la première productrice d alcool, c est l Espagne qui est aujourd hui le premier producteur de bioéthanol destiné à la carburation. Mars 2007 p 11/12

12 CHIFFRES CLES La filière bioéthanol émet 2,5 fois moins de gaz à effet de serre que la filière essence Chaque litre d essence remplacé par un litre de bioéthanol permet de réduire de 75% les émissions de gaz à effet de serre. 1 hectare de betteraves ou de céréales éthanol supprime les émissions annuelles de CO2 de 10 voitures. En 2008, en produisant hectares de betteraves éthanol et hectares céréales, on éliminera donc les émissions de plus d 1 million de voitures. La France est le premier producteur mondial de sucre de betterave et 1 er producteur de sucre de l Union européenne. LEXIQUE Biomasse : En écologie, la biomasse est la masse totale (quantité de matière) de toutes les espèces vivantes présentes en un milieu naturel donné. Dans le domaine de l énergie, le terme de biomasse regroupe l'ensemble des énergies provenant de la dégradation de la matière organique. E85 : il s agit d un carburant qui contient, en volume, jusqu à 85% de bioéthanol et 15% d essence. ETBE : L Ethyl Tertio Butyl Ether est utilisé en mélange à l'essence comme biocarburant.dérivé du bioéthanol produit à partir de betteraves sucrières ou de blé, l ETBE est obtenu par réaction entre une molécule de bioéthanol et l'isobutène (49% de bioéthanol et 51% d'isobutène), issu du produit du raffinage du pétrole. Il se substitue très bien au plomb, et comme le Diester, il améliore la qualité de l'air. Véhicules Flex-Fuel : ces véhicules, encore appelés véhicules flexibles, possèdent un moteur permettant de rouler indifféremment avec toutes les concentrations de bioéthanol comprises entre 0 et 85%. Mars 2007 p 12/12

Introduction... 9. L après-pétrole. Une technologie du futur? Un enjeu environnemental. Conclusion...119. Annexes

Introduction... 9. L après-pétrole. Une technologie du futur? Un enjeu environnemental. Conclusion...119. Annexes Introduction... 9 L après-pétrole «Les biocarburants sont la seule réponse crédible au pic pétrolier.»...15 «Produire ses propres biocarburants, c est accroître sa sécurité d approvisionnement en énergie.»...23

Plus en détail

Albin Cancian Spécialisation SGE 15 / 01 / 08. Les biocarburants. Description et enjeux des filières

Albin Cancian Spécialisation SGE 15 / 01 / 08. Les biocarburants. Description et enjeux des filières Albin Cancian Spécialisation SGE 15 / 01 / 08 Les biocarburants Description et enjeux des filières De quoi parle-t-on exactement? 1) Définition Carburant produit à partir renouvelables et non fossiles.

Plus en détail

Les biocarburants chez TOTAL. Olivier Alexandre Directeur Recherche

Les biocarburants chez TOTAL. Olivier Alexandre Directeur Recherche Les biocarburants chez TOTAL Olivier Alexandre Directeur Recherche IFP, Panorama - 8 février 2007 2 IFP, Panorama Le contexte actuel Une demande européenne gravement déséquilibrée Doublement de la consommation

Plus en détail

Stratégie et enjeux de communication pour le Bioéthanol. La Collective du Bioéthanol

Stratégie et enjeux de communication pour le Bioéthanol. La Collective du Bioéthanol Stratégie et enjeux de communication pour le Bioéthanol La Collective du Bioéthanol le Bioéthanol : une communication sensible Les Biocarburants : après la panacée et la solution miracle de ces nouveaux

Plus en détail

Dossier d information: Les biocarburants

Dossier d information: Les biocarburants Dossier d information: Les biocarburants en France Contexte : une forte diésélisation liée à une taxation plus élevée de l essence millions de tonnes 40,0 35,0 30,0 25,0 20,0 15,0 10,0 5,0 Immatriculations

Plus en détail

LE POINT SUR LES BIOCARBURANTS

LE POINT SUR LES BIOCARBURANTS LE POINT SUR LES BIOCARBURANTS Vers une politique de déplacement durable en Région wallone Réalisé par ValBiom pour le compte de la Région wallonne Editorial L a consommation d'énergie au travers du transport

Plus en détail

Éthanol cellulosique: Développements au Québec. Conférence CanBio

Éthanol cellulosique: Développements au Québec. Conférence CanBio Éthanol cellulosique: Développements au Québec Conférence CanBio Mai 2011 Confidentiel Enerkem 2011. Tous droits réservés. Répond aux enjeux économiques, énergétiques et environnementaux du Québec Confidentiel

Plus en détail

Biocarburants. Les enjeux de leur utilisation dans les véhicules automobiles. Audition Publique André Douaud, CCFA OPECST, le 1 er Octobre 2008

Biocarburants. Les enjeux de leur utilisation dans les véhicules automobiles. Audition Publique André Douaud, CCFA OPECST, le 1 er Octobre 2008 Biocarburants Les enjeux de leur utilisation dans les véhicules automobiles Audition Publique André Douaud, CCFA OPECST, le 1 er Octobre 2008 Questions d énergie pour l Automobile Les constructeurs sont

Plus en détail

Principales conclusions de l Analyse du Cycle de Vie du sac à déchets

Principales conclusions de l Analyse du Cycle de Vie du sac à déchets Principales conclusions de l Analyse du Cycle de Vie du sac à déchets Introduction Investi depuis de nombreuses années dans la réduction de l impact environnemental de ses activités, le groupe SPhere développe

Plus en détail

Communiqué de presse - Mars 2013. Le Groupe Bonduelle se dote d un site internet entièrement dédié à sa politique de développement durable

Communiqué de presse - Mars 2013. Le Groupe Bonduelle se dote d un site internet entièrement dédié à sa politique de développement durable Communiqué de presse - Mars 2013 Le Groupe Bonduelle se dote d un site internet entièrement dédié à sa politique de développement durable 2 «Par son métier, en lien direct avec le monde agricole, par ses

Plus en détail

Schéma synthétique du bilan énergétique d un territoire (réalisation : Etheis Conseil)

Schéma synthétique du bilan énergétique d un territoire (réalisation : Etheis Conseil) F ENERGIE CHAMPS ABORDES Schéma synthétique du bilan énergétique d un territoire (réalisation : Etheis Conseil) Le schéma ci-dessus représente les éléments à analyser pour l évaluation du bilan énergétique

Plus en détail

Tout savoir sur les biocarburants

Tout savoir sur les biocarburants Tout savoir sur les biocarburants Les perspectives et les recherches conduites à l'ifp L IFP, organisme public de recherche et de développement dans le domaine de l'énergie, des transports et de l'environnement,

Plus en détail

Quel rôle pour les biocarburants dans la demande globale d énergie. Introduction

Quel rôle pour les biocarburants dans la demande globale d énergie. Introduction Revue n 425 Dossier : LES BIOCARBURANTS Traduction de l article What Role for Biofuels in the Global Energy Scene? de Claude MANDIL et Fatih BIROL de l Agence Internationale de l Energie (AIE/IEA) Quel

Plus en détail

«L énergie la moins chère et la moins polluante est celle qu on ne consomme pas»

«L énergie la moins chère et la moins polluante est celle qu on ne consomme pas» Énergie «L énergie la moins chère et la moins polluante est celle qu on ne consomme pas» La première fonction de l agriculture est la valorisation de l énergie solaire en énergie alimentaire par la photosynthèse.

Plus en détail

Exercice d entraînement

Exercice d entraînement Exercice d entraînement En cas de difficulté, ne restez pas bloqué. Gérez votre temps. Plus de 5 min sur une question, c est du temps perdu et un stress qui s installe et qui vous fera perdre des moyens

Plus en détail

Panorama des carburants fossiles et alternatifs et des véhicules en France

Panorama des carburants fossiles et alternatifs et des véhicules en France Panorama des carburants fossiles et alternatifs et des véhicules en France Rhônalpénergie-Environnement est l un des 14 partenaires du projet européen Altermotive (www.alter-motive.org) qui vise à recenser

Plus en détail

Oléagineux, Corps Gras, Lipides. Volume 9, Numéro 5, 296-8, Septembre - Octobre 2002, La filière

Oléagineux, Corps Gras, Lipides. Volume 9, Numéro 5, 296-8, Septembre - Octobre 2002, La filière L'impact des biocarburants sur l'effet de serre Oléagineux, Corps Gras, Lipides. Volume 9, Numéro 5, 296-8, Septembre - Octobre 2002, La filière Auteur(s) : Etienne POITRAT, ADEME (Agence de l'environnement

Plus en détail

Dossier de presse www.bioethanolcarburant.com

Dossier de presse www.bioethanolcarburant.com Tout savoir sur le premier biocarburant mondial Dossier de presse www.bioethanolcarburant.com 2 LE BIOETHANOL, C EST QUOI? Le bioéthanol est un biocarburant produit à partir de betteraves à sucre ou de

Plus en détail

SOLUTIONS ENTREPRISES Le BILAN CARBONE

SOLUTIONS ENTREPRISES Le BILAN CARBONE SOLUTIONS ENTREPRISES Le BILAN CARBONE Le BILAN CARBONE Toute activité industrielle, tertiaire et agricole émet, directement ou indirectement, des gaz à effet de serre ayant pour conséquence de contribuer

Plus en détail

Quelles sont les réponses de l analyse économique au développement durable? Conf Inside, Rennes 1 Marie-Hélène HUBERT 02 Février 2011

Quelles sont les réponses de l analyse économique au développement durable? Conf Inside, Rennes 1 Marie-Hélène HUBERT 02 Février 2011 Quelles sont les réponses de l analyse économique au développement durable? Conf Inside, Rennes 1 Marie-Hélène HUBERT 02 Février 2011 Plan de la présentation La notion de développement durable L économie

Plus en détail

Forum Territorial PCET de l U.C.C.S.A Session du 23 mars

Forum Territorial PCET de l U.C.C.S.A Session du 23 mars Forum Territorial PCET de l U.C.C.S.A Session du 23 mars Agriculture et industrie Consommations d énergie finale et émissions de GES Industrie : ¼ des consommations d énergie Plus de 30% si l on cumule

Plus en détail

L INDUSTRIE PÉTROLIÈRE FRANÇAISE EN 2013 ET PERSPECTIVES 2014

L INDUSTRIE PÉTROLIÈRE FRANÇAISE EN 2013 ET PERSPECTIVES 2014 L INDUSTRIE PÉTROLIÈRE FRANÇAISE EN 2013 ET PERSPECTIVES 2014 CONFÉRENCE DE PRESSE DU 5 FÉVRIER 2014 5 mars 2014: Mise à jour de certaines données 2013 estimées. 1 SOMMAIRE 1 LE MARCHÉ PÉTROLIER EN 2013

Plus en détail

Le développement durable peut-il se passer d engrais minéraux?

Le développement durable peut-il se passer d engrais minéraux? Avec la participation i de l Le développement durable peut-il se passer d engrais minéraux? Philippe EVEILLARD UNIFA Union des Industries de la Fertilisation Le développement durable et l agriculture :

Plus en détail

L agriculture, un secteur moderne

L agriculture, un secteur moderne L agriculture, un secteur moderne La modernisation de son agriculture a permis à la France de se propulser au rang de premier producteur européen et de premier exportateur mondial de produits agroalimentaires

Plus en détail

Une conduite souple, rationnelle et sécuritaire pour le bien des usagers, de leur véhicule et de notre environnement

Une conduite souple, rationnelle et sécuritaire pour le bien des usagers, de leur véhicule et de notre environnement Une conduite souple, rationnelle et sécuritaire pour le bien des usagers, de leur véhicule et de notre environnement Quelle voiture achetée? Carburation : les nouveaux diesel sont plus «propres» que les

Plus en détail

Bilan des émissions de gaz à effet de serre de la société Fromageries BEL SA

Bilan des émissions de gaz à effet de serre de la société Fromageries BEL SA Bilan des émissions de gaz à effet de serre de la société Fromageries BEL SA 1. Description de la société Fromageries Bel SA : Code NAF : 1051C Code SIREN : 542.088.067, les numéros SIRET associés sont

Plus en détail

Proposition en vue de la préparation du budget fédéral 2015

Proposition en vue de la préparation du budget fédéral 2015 Proposition en vue de la préparation du budget fédéral 2015 Recommandations pour appuyer la croissance et le développement de la production commerciale de biocarburants cellulosiques pour une économie

Plus en détail

7. Analyse des coûts collectifs et bilan énergétique du projet

7. Analyse des coûts collectifs et bilan énergétique du projet 7. Analyse des coûts collectifs et bilan énergétique du projet 7.1. Méthodologie 7.1.1. Calcul des coûts socio-économiques L intérêt du projet de prolongement de la ligne T1 vers Val de Fontenay est évalué

Plus en détail

Bilan des émissions de gaz à effet de serre de la société Fromageries BEL Production France

Bilan des émissions de gaz à effet de serre de la société Fromageries BEL Production France Bilan des émissions de gaz à effet de serre de la société Fromageries BEL Production France 1. Description de la société Fromageries Bel Production France : Code NAF : 1051C Code SIREN : 493.371.595, les

Plus en détail

Remerciements. EFMA European Fertilizer Manufacturers Association Av E. Van Nieuwenhuyse, 4 B-1160 Brussels-Belgium www.efma.org

Remerciements. EFMA European Fertilizer Manufacturers Association Av E. Van Nieuwenhuyse, 4 B-1160 Brussels-Belgium www.efma.org Remerciements Ce dossier technique est pour une grande part la traduction de la brochure EFMA publiée en anglais Producing bioenergy and making the best of european land sous la direction de Christian

Plus en détail

la Contribution Climat Energie

la Contribution Climat Energie Paris le 05/09/2009 la Contribution Climat Energie 1. Quelle assiette aura la CCE? a. Assiette : La CCE serait une contribution additionnelle aux taxes intérieures (TIPP, TICGN, TICC), assise sur l ensemble

Plus en détail

RÉFLEXIONS SUR LA VALORISATION NON ALIMENTAIRE DE LA BIOMASSE

RÉFLEXIONS SUR LA VALORISATION NON ALIMENTAIRE DE LA BIOMASSE RÉFLEXIONS SUR LA VALORISATION NON ALIMENTAIRE DE LA BIOMASSE Février 2006 Réalisé en collaboration avec la Chambre d Agriculture de la Vendée L Observatoire Économique, Social et Territorial de la Vendée

Plus en détail

Atelier «énergie, climat et développement durable : quels rôles pour les collectivités locales?» Eléments de contexte et de débat

Atelier «énergie, climat et développement durable : quels rôles pour les collectivités locales?» Eléments de contexte et de débat 1 INTRODUCTION Par la loi du 13 juillet 2005, la France s est dotée d une nouvelle stratégie énergétique. Dès 2010, 10% de ses besoins devront être couverts par des sources renouvelables, contre 7% aujourd

Plus en détail

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE DU PÔLE PETROCHIMIQUE DE BERRE

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE DU PÔLE PETROCHIMIQUE DE BERRE BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE DU PÔLE PETROCHIMIQUE DE BERRE 1 - DESCRIPTION DE LA PERSONNE MORALE CONCERNEE Description donnée sur la base de l année de référence 2011 Raison sociale : Compagnie

Plus en détail

Panorama des bioénergies en Europe. Colloque Bioénergies

Panorama des bioénergies en Europe. Colloque Bioénergies Panorama des bioénergies en Europe Panorama des bioénergies en Europe Synthèse des informations existantes sur le sujet des bioénergies en Europe Sources : législation : Europa, portail de l Union européenne

Plus en détail

1S20 Classe énergétique d un véhicule

1S20 Classe énergétique d un véhicule FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S20 Classe énergétique d un véhicule Type d'activité Exercice/évaluation Notions et contenus Énergie libérée lors de la combustion d un hydrocarbure ou d un

Plus en détail

Position de Mobilité électrique Canada sur les incitatifs financiers pour favoriser le transport électrique.

Position de Mobilité électrique Canada sur les incitatifs financiers pour favoriser le transport électrique. Position de Mobilité électrique Canada sur les incitatifs financiers pour favoriser le transport électrique. Document approuvé par le Conseil d administration Mobilité électrique Canada 1 Mars 2014 Le

Plus en détail

Portrait énergétique de la Chaudière-Appalaches

Portrait énergétique de la Chaudière-Appalaches Portrait énergétique de la Chaudière-Appalaches Présenté par : Joël Leblond et Martin Loiselle 19 novembre 2010 Plan de la présentation Introduction Objectifs des Rendez-vous de l énergie Constats nationaux

Plus en détail

Flambée du prix de l essence

Flambée du prix de l essence LES ARGUS 2012 du Nouveau Centre N 20 2 mars 2012 Flambée du prix de l essence En février 2012, les prix de l'essence et du gazole à la pompe ont atteint de nouveaux records. Cette flambée des prix a notamment

Plus en détail

Bilan Carbone de la Caisse Régionale Toulouse 31

Bilan Carbone de la Caisse Régionale Toulouse 31 Bilan Carbone de la Caisse Régionale Toulouse 31 Rappel des enjeux du changement climatique, résultats du Bilan Carbone et pistes d action de réduction Quels enjeux en termes de climat et d énergie? Un

Plus en détail

Prix et incitations : les impacts sur les consommations d énergie des ménages

Prix et incitations : les impacts sur les consommations d énergie des ménages Prix et incitations : les impacts sur les consommations d énergie des ménages François MOISAN Directeur exécutif de la stratégie et de la recherche Directeur scientifique ADEME Agence de l environnement

Plus en détail

ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES SUR LA LEGISLATION DES CARBURANTS PROPRES

ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES SUR LA LEGISLATION DES CARBURANTS PROPRES 15 juin 2007 ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES SUR LA LEGISLATION DES CARBURANTS PROPRES David Desforges, Avocat Associé, Gide Loyrette Nouel LE DEVELOPPEMENT DE LA FILIERE CARBURANT GAZ NATUREL AGRION -

Plus en détail

Nouveau dispositif de soutien à la méthanisation

Nouveau dispositif de soutien à la méthanisation . MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DES TRANSPORTS ET DU LOGEMENT DOSSIER DE PRESSE Nouveau dispositif de soutien à la méthanisation www.developpement-durable.gouv.fr SOMMAIRE o Qu est

Plus en détail

Traduction du Résumé de l étude de CE DELFT* : «L électricité verte pour les voitures électriques»

Traduction du Résumé de l étude de CE DELFT* : «L électricité verte pour les voitures électriques» Traduction du Résumé de l étude de CE DELFT* : «L électricité verte pour les voitures électriques» * Bureau d études Néerlandais indépendant spécialisé dans les questions environnementales et la recherche

Plus en détail

Boîte à outils pour les entreprises

Boîte à outils pour les entreprises Boîte à outils pour les entreprises A chacun de s en saisir Je suis spécialisé dans le secteur du bâtiment 1. Secteur du bâtiment stimulé par la rénovation énergétique Les règles d'urbanisme sont simplifiées

Plus en détail

Echantillon représentatif

Echantillon représentatif Enquête Méthodologie: Etude préalable qualitative avec 2 discussions de groupes (automobilistes privés) et 6 interviews simples (responsables de flottes) Etude quantitative Partie1: interviews téléphoniques

Plus en détail

incitations financières véhicules 2011

incitations financières véhicules 2011 A B C D E F G A B C D E F G PROFITEZ DU BONUS ECOLOGIQUE A PROFITEZ DU BONUS ECOLOGIQUE A Des véhicules plus sobres et moins polluants : incitations financières véhicules 2011 PROFITEZ DU BONUS ECOLOGIQUE

Plus en détail

Promotion des voitures à faibles émissions de CO 2

Promotion des voitures à faibles émissions de CO 2 Conférence de presse Promotion des voitures à faibles émissions de CO 2 28 janvier 2008 Bonus CAR-e 750 Promotion des voitures à faibles émissions de CO 2 Règlement grand-ducal du 5 décembre 2007 concernant

Plus en détail

RESPONSABILITES FACE AUX POLLUTIONS ATMOSPHERIQUES

RESPONSABILITES FACE AUX POLLUTIONS ATMOSPHERIQUES Laurie Delahaye / Mélissa Cadenas 3 C RESPONSABILITES FACE AUX POLLUTIONS ATMOSPHERIQUES La pollution de l'air a un impact négatif sur la santé, les végétaux, les écosystèmes et les bâtiments : les effets

Plus en détail

Biomobile et Consomini

Biomobile et Consomini Biomobile et Consomini La recherche de performances écologiques dans la mobilité Patrick Haas, Prof. HES CMEFE, HES-GE ER 06 Yverdon 3-4 octobre 2006 BioMobile et Consomini Deux véhicules : 1) prototypes

Plus en détail

La fiscalité des carburants accises essence/diesel

La fiscalité des carburants accises essence/diesel La fiscalité des carburants accises essence/diesel Jacques Baveye (Service d études - SPF Finances) Prolibic Workshop 18 septembre 2012 1 Plan de l exposé Introduction Révision de la directive sur la taxation

Plus en détail

incitations financières véhicules 2010

incitations financières véhicules 2010 A B C D E F G Des véhicules plus sobres et moins polluants : incitations financières véhicules 2010 PROFITEZ DU BONUS ECOLOGIQUE A PROFITEZ DU BONUS ECOLOGIQUE A A B C D E F A LES TRANSPORTS Des véhicules

Plus en détail

Groupe ROQUETTE. Usine de BEINHEIM. Chaufferie Biomasse

Groupe ROQUETTE. Usine de BEINHEIM. Chaufferie Biomasse Groupe ROQUETTE Usine de BEINHEIM Chaufferie Biomasse Congrès «Eco-technologies pour le futur» - Lille - 14 juin 2012 Plan de la présentation Le groupe ROQUETTE Notre site de BEINHEIM Nos motivations environnementales

Plus en détail

* * * Pour la promotion du véhicule électrique, Monaco organise désormais chaque année le rendez-vous des véhicules électriques.

* * * Pour la promotion du véhicule électrique, Monaco organise désormais chaque année le rendez-vous des véhicules électriques. La Principauté de Monaco a signé, à Rio de Janeiro, la Convention Cadre sur les Changements Climatiques ; cette Convention est entrée en vigueur par la publication de l Ordonnance Souveraine n 11.260 du

Plus en détail

Le bois énergie : Economie

Le bois énergie : Economie Le bois énergie Le bois énergie : Economie Pour les maîtres d ouvrages: Une décote d au moins 5% du coût de la chaleur Une facture plus stable Des projets bientôt rentabilisés : Vendresse, Sécheval, Atelier

Plus en détail

Bilan Carbone 2009-2010

Bilan Carbone 2009-2010 Bilan Carbone 2009-2010 Dauphin Subaquatique Club 6, rue Mansart 75009 PARIS dsc.asso.fr Introduction 1 Changement climatique : l'urgence d'un état des lieux 1 La méthode Bilan Carbone 1 Quels chiffres

Plus en détail

Incitations financières véhicules 2013

Incitations financières véhicules 2013 Marque : Consommation de carburant C02 inférieures ou égales à 100 g/km de 101 à 120 g/km VOITURE Énergie : Essence Les déplacements Comprendre Incitations financières véhicules 2013 Pour des véhicules

Plus en détail

Les Perspectives Énergétiques à l horizon 2040

Les Perspectives Énergétiques à l horizon 2040 The Outlook for Energy: A View to 24 highlights Les Perspectives Énergétiques à l horizon 24 ExxonMobil vous présente dans ses Perspectives Énergétiques sa vision à long terme de notre avenir énergétique.

Plus en détail

incitations financières véhicules 2009

incitations financières véhicules 2009 A B C D E F G Des véhicules plus sobres et moins polluants : incitations financières véhicules 2009 PROFITEZ DU BONUS ECOLOGIQUE A PROFITEZ DU BONUS ECOLOGIQUE A A B C D E F A LES TRANSPORTS Des véhicules

Plus en détail

Incitations financières véhicules 2014

Incitations financières véhicules 2014 Marque : Consommation de carburant C02 inférieures ou égales à 100 g/km de 101 à 120 g/km VOITURE Énergie : Essence Les déplacements Comprendre Incitations financières véhicules 2014 Pour des véhicules

Plus en détail

Les enjeux de la transition énergétique Quel devenir de notre planète?

Les enjeux de la transition énergétique Quel devenir de notre planète? Les enjeux de la transition énergétique Quel devenir de notre planète? Henri WAISMAN Centre International de Recherche sur l Environnement et le Développement waisman@centre-cired.fr La transition énergétique

Plus en détail

Energie. Panorama. Flux énergétique simplifié de la Suisse, en 2013. Reste Gaz. Pertes. Force hydraulique. Reste Gaz. Combustibles nucléaires

Energie. Panorama. Flux énergétique simplifié de la Suisse, en 2013. Reste Gaz. Pertes. Force hydraulique. Reste Gaz. Combustibles nucléaires Energie Panorama Flux énergétique Dans la nature, l énergie se présente sous forme de pétrole brut, de gaz naturel, d énergie hydraulique, d uranium, de rayonnement solaire, d énergie éolienne, etc. Avant

Plus en détail

Contribution des industries chimiques

Contribution des industries chimiques Contribution des industries chimiques au débat national sur la transition énergétique Les entreprises de l industrie chimique sont des acteurs clés de la transition énergétique à double titre. D une part,

Plus en détail

Bilan des émissions de gaz à effet de serre 2010-2011

Bilan des émissions de gaz à effet de serre 2010-2011 Bilan des émissions de gaz à effet de serre 21-211 Méthode Bilan Carbone - Rapport final - février 212 II. DESCRIPTION DE LA PERSONNE MORALE Page 6 Sommaire I. CONTEXTE III. ANNÉE DE REPORTING ET ANNÉE

Plus en détail

Les Cahiers du Challenge Bibendum. Roulons bio! Demain, quels carburants pour quels usages? Paris - 1 -

Les Cahiers du Challenge Bibendum. Roulons bio! Demain, quels carburants pour quels usages? Paris - 1 - Les Cahiers du Challenge Bibendum Roulons bio! Demain, quels carburants pour quels usages? Paris 2011-1 - Les Cahiers du Challenge Bibendum Les Cahiers du Challenge Bibendum ont été conçus pour stimuler

Plus en détail

SCHEMA VOLONTAIRE 2BSvs DESCRIPTION DU SCHEMA

SCHEMA VOLONTAIRE 2BSvs DESCRIPTION DU SCHEMA SCHEMA VOLONTAIRE 2BSvs DESCRIPTION DU SCHEMA Note sur le statut de ce document Ce document de référence est une partie intégrante du schéma volontaire 2BSvs développé par le Consortium avec l appui technique

Plus en détail

chronique scientifique

chronique scientifique Le magazine de la N 7 / Février 2006 / Recherche & Développement chronique scientifique Les bus Les bus : un enjeu environnemental Au sein de la flotte de Veolia Environnement, un nombre important de bus

Plus en détail

Appuis de l ADEME à la Transition Energétique dans les Transports

Appuis de l ADEME à la Transition Energétique dans les Transports Appuis de l ADEME à la Transition Energétique dans les Transports Jérôme CICILE Transports, Mobilité, Qualité de l Air ADEME Direction Régionale PACA ORT- Avril 2015 De l évaluation des filières énergétique

Plus en détail

Bilan d'émissions de gaz à effet de serre SNI

Bilan d'émissions de gaz à effet de serre SNI Bilan d'émissions de gaz à effet de serre SNI Direction du patrimoine Le 12/12/2014 SNI - 125 avenue de Lodève - CS 70007-34074 Montpellier Cedex 3 Tél. : 04 67 75 96 40 - www.groupesni.fr Siège social

Plus en détail

Chiffres & statistiques

Chiffres & statistiques COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE Chiffres & statistiques n 547 Août 2014 Objectifs énergétiques Europe 2020 : la doit poursuivre ses efforts pour les énergies renouvelables observation et

Plus en détail

Principaux résultats

Principaux résultats L environnement, une opportunité Etat, perspectives et enjeux du marché des engrais Principaux résultats Lundi 28 juin 2010 Pierre Cazeneuve, Directeur GCL DD p.cazeneuve@gcl.tm.fr CONTEXTE GENERAL DE

Plus en détail

Numéro 2010/03 Septembre 2010 Étude prospective sur la seconde génération de biocarburants

Numéro 2010/03 Septembre 2010 Étude prospective sur la seconde génération de biocarburants Numéro 2010/03 Septembre 2010 Étude prospective sur la seconde génération de biocarburants Alba DEPARTE ÉTUDE PROSPECTIVE SUR LA SECONDE GÉNÉRATION DE BIOCARBURANTS Analyse de l efficacité économique

Plus en détail

Mémoire de l ACP pour le budget 2013 de l Ontario Le propane comme solution énergétique pour l Ontario

Mémoire de l ACP pour le budget 2013 de l Ontario Le propane comme solution énergétique pour l Ontario Mémoire de l ACP pour le budget 2013 de l Ontario Le propane comme solution énergétique pour l Ontario L Association canadienne du propane Février 2013 Association canadienne du propane Mémoire pour le

Plus en détail

Carburants et véhicules alternatifs

Carburants et véhicules alternatifs Carburants et véhicules alternatifs Mise à jour le 18/03/2008 Le secteur des transports est aujourd hui très dépendant des carburants fossiles, et le principal émetteur de gaz à effet de serre. L Union

Plus en détail

10.CARBON DESKTOP : RÉDUIRE SES COÛTS GRÂCE A UN SUIVI INFORMATISE DES DONNÉES DÉCHETS ET ÉNERGIE

10.CARBON DESKTOP : RÉDUIRE SES COÛTS GRÂCE A UN SUIVI INFORMATISE DES DONNÉES DÉCHETS ET ÉNERGIE ÉTUDE DE BENCHMARKING SUR LES DÉCHETS DANS LES MÉTHODOLOGIES D ACTION SUR LES COÛTS ET SUR LES 10.CARBON DESKTOP : RÉDUIRE SES COÛTS GRÂCE A UN SUIVI INFORMATISE DES DONNÉES DÉCHETS ET ÉNERGIE Type de

Plus en détail

1STIDD Impacts des matériaux et sources d énergie. Étude de cas : la voiture électrique. Impacts des matériaux et sources d énergie

1STIDD Impacts des matériaux et sources d énergie. Étude de cas : la voiture électrique. Impacts des matériaux et sources d énergie Page 1/6 Sciences et Technologies de l Industrie et du Développement Durable Durée : 3 heures Impacts des matériaux et sources d énergie Objectif : Quantifier les impacts sur l environnement pour le choix

Plus en détail

Faits & chiffres. Les carburants au bioéthanol au service du développement durable

Faits & chiffres. Les carburants au bioéthanol au service du développement durable 9974/PLAdoc synthèse F 17/02/03 11:28 Page 1 Les carburants au bioéthanol au service du développement durable Faits & chiffres Synthèse des études menées sous la direction d'alcosuisse pour le développement

Plus en détail

3. L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS ET

3. L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS ET 3. L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS ET L ENVIRONNEMENT 3.1 Contexte et tendances L atteinte de l indépendance énergétique est une priorité gouvernementale. Cet objectif sera appuyé par plusieurs politiques,

Plus en détail

Les agriculteurs seront forcés d absorber entièrement le coût de la taxe sur le carbone car le marché dicte le prix de leurs produits; ils ne peuvent

Les agriculteurs seront forcés d absorber entièrement le coût de la taxe sur le carbone car le marché dicte le prix de leurs produits; ils ne peuvent Tournant vert Le Parti libéral du Canada a publié récemment de l information plus détaillée sur son plan pour un Tournant vert. La Fédération canadienne de l agriculture (FCA) constate avec plaisir que

Plus en détail

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE AXIMA REFRIGERATION

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE AXIMA REFRIGERATION BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE AXIMA REFRIGERATION Année de référence : 211 Page : 1 / 12 SOMMAIRE I. GENERALITES... 3 A. INTRODUCTION 3 B. OBJECTIFS 3 II. LA METHODE BILAN CARBONE... 4 A.

Plus en détail

Perspectives d utilisation des carburants propres en Tunisie

Perspectives d utilisation des carburants propres en Tunisie Perspectives d utilisation des carburants propres en Tunisie Marzouki Abderrazak Direction Générale de l environnement et de la Qualité Vie Ministère de l Agriculture et de l Environnement Tunisie Atelier

Plus en détail

La fée électricité sous le capot?

La fée électricité sous le capot? La fée électricité sous le capot? Quand on analyse les nouvelles motorisations proposées pour les véhicules on s aperçoit vite qu elles reposent pratiquement toutes sur l emploi de moteurs électriques

Plus en détail

Consommation Energétique Finale de l Algérie

Consommation Energétique Finale de l Algérie Données & Indicateurs Ministère de l Energie et des Mines Agence Nationale pour la Promotion et la Rationalisation de l Utilisation de l Energie Consommation Energétique Finale de l Algérie Edition 2007

Plus en détail

BILAN D EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE. ROQUETTE FRERES (France) Conformément à l article 75 de la loi n 2210-788 du 12 juillet 2010.

BILAN D EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE. ROQUETTE FRERES (France) Conformément à l article 75 de la loi n 2210-788 du 12 juillet 2010. BILAN D EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE ROQUETTE FRERES (France) Conformément à l article 75 de la loi n 2210-788 du 12 juillet 2010. Bilan Année 2011 (année de référence 2011) 21/09/2012 Page 1 / 11

Plus en détail

L INDUSTRIE PÉTROLIÈRE FRANÇAISE EN 2014 ET PERSPECTIVES 2015 CONFÉRENCE DE PRESSE DU 10 MARS 2015

L INDUSTRIE PÉTROLIÈRE FRANÇAISE EN 2014 ET PERSPECTIVES 2015 CONFÉRENCE DE PRESSE DU 10 MARS 2015 L INDUSTRIE PÉTROLIÈRE FRANÇAISE EN 2014 ET PERSPECTIVES 2015 CONFÉRENCE DE PRESSE DU 10 MARS 2015 1 L ÉVÉNEMENT 2014 : FORTE BAISSE DU PRIX DU BARIL Source : UFIP avec des données Reuters 2 1 Marchés

Plus en détail

MÉMOIRE DE LA VILLE DE QUÉBEC

MÉMOIRE DE LA VILLE DE QUÉBEC CONSULTATION SUR LE DOCUMENT : LE QUÉBEC ET LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES : QUELLE CIBLE DE RÉDUCTION D ÉMISSIONS DE GAZ À EFFET DE SERRE À L HORIZON 2020? MÉMOIRE DE LA VILLE DE QUÉBEC PRÉSENTÉ DEVANT LA

Plus en détail

PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL

PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL Validation du bilan de GES et approbation des orientations stratégiques du programme d'actions Rapport n 404 au CONSEIL GENERAL du 21 décembre 2012 L'ENGAGEMENT DU CONSEIL

Plus en détail

PLACER LES ÉNERGIES RENOUVELABLES AU CŒUR DU BÂTIMENT ET COMBATTRE LA PRÉCARITE ÉNERGÉTIQUE

PLACER LES ÉNERGIES RENOUVELABLES AU CŒUR DU BÂTIMENT ET COMBATTRE LA PRÉCARITE ÉNERGÉTIQUE PLACER LES ÉNERGIES RENOUVELABLES AU CŒUR DU BÂTIMENT ET COMBATTRE LA PRÉCARITE ÉNERGÉTIQUE Contribution du SER au Plan de performance énergétique des logements 2 ( ) «La rénovation thermique des logements

Plus en détail

énergie et climat : l essentiel du bilan énergétique et des émissions de gaz à effet de serre en seine-et-marne

énergie et climat : l essentiel du bilan énergétique et des émissions de gaz à effet de serre en seine-et-marne énergie et climat : l essentiel du bilan énergétique et des émissions de gaz à effet de serre en seine-et-marne seine-et-marne.fr fo p03 Édito p04 Les émissions de gaz à effet de serre (GES) en Seine-et-Marne

Plus en détail

PRINCIPES GENERAUX POUR L AFFICHAGE ENVIRONNEMENTAL DES PRODUITS DE CONSOMMATION METHODOLOGIE D'EVALUATION DES IMPACTS ENVIRONNEMENTAUX DES LESSIVES

PRINCIPES GENERAUX POUR L AFFICHAGE ENVIRONNEMENTAL DES PRODUITS DE CONSOMMATION METHODOLOGIE D'EVALUATION DES IMPACTS ENVIRONNEMENTAUX DES LESSIVES PRINCIPES GENERAUX POUR L AFFICHAGE ENVIRONNEMENTAL DES PRODUITS DE CONSOMMATION METHODOLOGIE D'EVALUATION DES IMPACTS ENVIRONNEMENTAUX DES LESSIVES BP X30-323-2 publié en décembre 2012 Coordination technique

Plus en détail

la climatisation automobile

la climatisation automobile Un équipement en question : la climatisation automobile LES TRANSPORTS la climatisation en question La climatisation automobile, grand luxe il y a encore peu de temps, devient presque banale pour tous

Plus en détail

2. L offre et la demande d énergie: tendances et perspectives

2. L offre et la demande d énergie: tendances et perspectives 5 2. L offre et la demande d énergie: tendances et perspectives La demande d énergie devrait s accroître considérablement dans les années à venir à cause de l augmentation de la population et du développement

Plus en détail

LE DESSOUS DES CARTES

LE DESSOUS DES CARTES Présentation de la vidéo... 2 Générique... 2 Description... 2 Principaux thèmes abordés... 2 Contenus... 3 Niveaux, disciplines, compétences... 3 Textes de référence... 3 Notions... 3 Vocabulaire... 4

Plus en détail

Rébus : Question : Quel est le principe de fonctionnement d une pile à combustible? Question : On dit que l hydrogène est un énergétique.

Rébus : Question : Quel est le principe de fonctionnement d une pile à combustible? Question : On dit que l hydrogène est un énergétique. ompléter la définition. Un accumulateur c est : Une pile électrique rechargeable, qui accumule de l énergie... sous forme... pour la restituer sous forme de... On dit que l hydrogène est un énergétique.

Plus en détail

Le bois, la première des énergies renouvelables

Le bois, la première des énergies renouvelables Le bois, la première des énergies renouvelables Chiffres clés du bois-énergie en France La France dispose de l un des plus importants massifs européens avec une forêt qui couvre près de 1/3 du territoire

Plus en détail

Performance Énergétique et Bâtiments Existants

Performance Énergétique et Bâtiments Existants Performance Énergétique et Bâtiments Existants LE CONSTAT??? IL EST FAIT!!! Enjeux Outils Concepts Méthodes Exemples LES SOLUTIONS??? ELLES EXISTENT!!! ALTERÉCO 1 Performance énergétique et patrimoine

Plus en détail

Optimiser le dispositif des AMM

Optimiser le dispositif des AMM Avril 2010 RECONNAISSANCE MUTUELLE EUROPEENNE Optimiser le dispositif des AMM Légumes de France Légumes de France : Syndicat national majoritaire des producteurs de Légumes de France. Représente l ensemble

Plus en détail

Comment? chez le particulier ou en collectivité

Comment? chez le particulier ou en collectivité Actions Citoyennes pour une Transition Energétique Solidaire par René CHAYLA Président d AC ACTEnergieS Comment? chez le particulier ou en collectivité 1 LA TRANSITION ENERGETIQUE EN PRATIQUE DIMINUER

Plus en détail

BILAN GAZ A EFFET DE SERRE

BILAN GAZ A EFFET DE SERRE BILAN GAZ A EFFET DE SERRE Bilan des émissions de gaz à effet de serre En application de l article 75 de la loi n 2010-788 du 12 juillet 2010 Société COOPERATIVE AGRICOLE CRISTAL UNION ROUTE D ARCIS SUR

Plus en détail

RAPPORT 2011-2012 Bilan des Emissions de GES

RAPPORT 2011-2012 Bilan des Emissions de GES RAPPORT 2011-2012 Bilan des Emissions de GES Elior Restauration Entreprises Responsable du suivi : Vincent Cossac Fonction : Responsable Développement Durable Adresse : 46/52 rue Albert 75013 Paris : 01

Plus en détail