LES TRAFICS PASSAGERS DE LA CORSE AU COURS DE LA SAISON ( Mai à Septembre )

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES TRAFICS PASSAGERS DE LA CORSE AU COURS DE LA SAISON 2015. ( Mai à Septembre )"

Transcription

1 LES TRAFICS PASSAGERS DE LA CORSE AU COURS DE LA SAISON 215 ( Mai à Septembre )! Légère progression des trafics passagers estivaux en 215 avec passagers à l arrivée et au départ de Corse ( hors croisières ), soit : +,7 % par rapport à 214 et passagers supplémentaires.! Pour la 7 ème année consécutive les trafics passagers stagnent.! Les trafics aériens continuent leur progression + 3,6 %, tandis que le maritime poursuit son recul - 1,4 % EVOLUTION DES TRAFICS ESTIVAUX GLOBAUX DE LA CORSE DE 26 A 215! Remarquable croissance de Figari +17% qui traite passagers supplémentaires. Rappel : Les trafics réalisés au cours de la saison estivale représentent 73 % des trafics annuels Parmi les principaux enseignements de cette saison, on retiendra :! Après les grèves de 214, la SNCM a drastiquement réduit son offre - 61% en assurant l essentiel de la desserte avec les cargos mixtes; ses trafics passagers sont en retrait de - 51 %. Sa part de marché ( lignes françaises ) tombe à 11,6%, celle de LA MERIDIONALE atteint 8,4 %.! La CORSICA FERRIES assure 73 % des trafics globaux maritimes et même 8 % sur les seules liaisons françaises. Sur le cumul des 12 derniers mois, le différentiel de trafic entre la CORSICA FERRIES et la SNCM atteint 2,5 Millions de passagers contre 2 Millions fin Septembre 214.! Conséquence de la baisse globale de l offre sur les lignes françaises, les coefficients de remplissage des 3 compagnies progressent sensiblement : 48 % en 215 contre 43 % en 214 avec les évolutions suivantes : SNCM 49% / 36 %, CORSICA FERRIES 47 % / 46 % et CMN 6 % / 56 %.! Troisième saison de recul pour le port de Porto Vecchio - 17 % qui perd 43 % de ses passagers depuis 212. Le port de Marseille - 13 % a également perdu 43 % de sa clientèle depuis ! La croissance des trafics aériens passagers fait plus que compenser les pertes du maritime passagers. 72 % des trafics gagnés provient des liaisons nationales.! L aéroport de Figari assure 82 % de la croissance des trafics aériens.! VOLOTEA devient la 1 ère compagnie arienne Low Cost en Corse avec 43 % de part de ce marché. Les liaisons proposées depuis 212 sont exclusivement nationales. ( 2 lignes, passagers )! AIR CORSICA passagers progresse de + 3,1 % et réalise désormais 11,5 % de ses trafics hors lignes de service public ( Marseille, Nice et Paris ) contre 4,4% en ! Léger recul des variations de population générés par les flux de transport du 1 er Janvier au 3 Septembre - 1,5 %, du fait d une durée de séjour plus courte pour les voyageurs aériens. ( Cf : Annexe 8 )! 72 % des passagers emprunte une ligne aérienne ou maritime française DIRECTION REGIONALE DE L'ENVIRONNEMENT DE L AMENAGEMENT ET DU LOGEMENT DE LA CORSE 19, Cours Napoléon CS AJACCIO CEDEX 9 " FAX SITE INTERNET

2 PRINCIPALES PLATES FORMES DE TRANSPORT AERIEN ET MARITIME VENTILATION DES TRAFICS PASSAGERS AERIENS ET MARITIMES EN 215 VENTILATION DES TRAFICS PASSAGERS 215 PAR ORIGINE ( AIR + MER ) BASTIA 14% 4% FIGARI 8% AJACCIO 14% BASTIA 3% SAVONA 6% AUTRES 2% 13% LIVOURNE 8% AJACCIO 16% PORTO VECCHIO 1% PROPRIAN O 2% L'ILE ROUSSE 7% Aéroports = Etiquettes encadrées BONIFACIO 4% 1% GENES 2% SANTA TERESA 4% PARIS 15% TOULON 18% 14%! Progression régulière des trafics du mois de Mai, tandis que les mois de Juin et Août fléchissent de près de 7 %.! Progressions non significatives dans le temps des trafics des mois de Juillet et Septembre.! La très haute saison ( Juillet et Août ) représente toujours 56,5 % de la saison VENTILATION DES TRAFICS GLOBAUX ESTIVAUX M J J A S VENTILATION DES TRAFICS GLOBAUX ESTIVAUX! La progression des trafics aériens se confirme encore cette saison tandis que les maritimes sont toujours orientés à la baisse AIR MER TOTAL * Aérien : passagers, soit + 3,6 % * Maritime : passagers, soit - 1,4 %! Depuis 21, la part du trafic maritime 58% continue de se réduire. ( cf Annexe N 7 )! 5 compagnies ( 3 maritimes, 2 aériennes ) assurent 77 % de la desserte estivale en 215 * CORSICA FERRIES : Pax + 8, % * AIR CORSICA : Pax + 3,1 % * AIR FRANCE : Pax + 9,8 % * MOBY LINES : Pax + 4,9 % * S.N.C.M. : Pax - 51,4 %! Les compagnies aériennes Low Cost ont traité passagers soit 8 % de plus qu en 214 et assurent cet été 1/3 du trafic aérien et même 14 % de la desserte globale EVOLUTION DES TRAFICS ESTIVAUX DES PRINCIPALES COMPAGNIES CORSICA FERRIES S.N.C.M. AIR FRANCE Autres AIR CORSICA MOBY LINES LOW COST

3 1. LES TRAFICS MARITIMES EN 215 : Passagers - 1,4 % TRAFICS PASSAGERS MARITIMES ESTIVAUX FRANCE ITALIE TOTAL EV OLUTION DES TRAFICS ESTIV AUX FRANCAIS SNCM 1 6 LAMERIDIONALE 1 4 CORSICA FERRIES ! En 1996, date d ouverture des lignes françaises à la concurrence, la SNCM assurait 9 % des trafics estivaux passagers français, elle ne contrôle plus que 12 % de ce marché en 215.! Ventilation des trafics par port : * AJACCIO : Pax - 1 % * BASTIA : Pax - 2 % * BONIFACIO : Pax + 4 % * : Pax + 14 % * L ILE ROUSSE : Pax - 1 % * PORTO VECCHIO : Pax - 17 % * PROPRIANO : Pax + 1 % TRAFIC PASSAGERS PAR PORT PROPRIANO PORTO VECCHIO AJACCIO BASTIA BONIFACIO L'ILE ROUSSE TRAFICS DES PRINCIPALES COMPAGNIES! Ventilation des trafics estivaux 215 par compagnie maritime : CORSICA FERRIES S.N.C.M. MOBY LINES LA M ERIDIONALE SAREM AR * CORSICA FERRIES : Pax + 8, % * MOBY LINES : Pax + 4,9 % * S.N.C.M. : Pax - 51,4 % * LA MERIDIONALE : Pax + 11,1 % * SAREMAR : Pax + 2,1 %! Les parts de marché des principales compagnies évoluent comme suit : * CORSICA FERRIES. : 73,1 % en 215 6,4 % en 213 * S.N.C.M. : 7,5 % en ,9 % en 213 * MOBY LINES : 11,4 % en 215 9, % en 213 * LA MERIDIONALE : 5,5 % en 215 4,6 % en 213

4 2 1 8 EVOLUTION DES TRAFICS MARITIMES ET AERIENS MENSUELS 15 EVOLUTION DES TRAFICS MARITIMESAERIENS MENSUELS Indice 1 : MAI JUIN JUILLET AOUT SEPTEMBRE MAI JUILLET SEPTEMBRE JUIN AOUT TOTAL ! Seuls les mois de Mai, Juillet et Septembre sont en léger progrès cet été. Encore faut-il considérer que la SNCM était en grève en Juin / Juillet 214. VENTILATION PAR PORT EN 215 VENTILATION PAR PORT EN 215 2% L'ILE ROUSSE 13% PROPRIANO PORTO 2% VECCHIO 2% AJACCIO 24% TOULON 31% GENES 4% 13% LIVOURNE 14% BONIFACIO 7% BASTIA 5% SAVONA 11% SANTA TERESA 7% 2%! Evolution des trafics par compagnies maritimes : PASSAGERS SAISON Evolution en % Evolution en Passagers COMPAGNIES / / S.N.C.M % -7% LA MERIDIONALE % 14% CORSICA FERRIES % 2% % -12% S.N.C.M % -1% LA MERIDIONALE % -63% Italie CORSICA FERRIES % 2% SAREMAR % 8% MOBY LINES % 2% TOTAL Italie % 7% TOTAL % -6% FRANCE COMPAGNIES 213 PARTS DE MARCHE S.N.C.M. 35% 23% 12% LA MERIDIONALE 7% 7% 8% CORSICA FERRIES 59% 7% 8% 1% 1% 1% Sur le marché français, la baisse de trafic de la SNCM est compensée à 51 % par la Corsica Ferries et La Méridionale. Les parts de marché des différentes compagnies évoluent très sensiblement au cours des deux dernières saisons.

5 2. LES TRAFICS AERIENS EN 215 : Passagers + 3,6 % EVOLUTION DU TRAFIC ESTIVAL PAR TYPE DE VOL REGULIER FRANCAIS REGULIER ETRANGER NON REGULIER FRANCAIS NON REGULIER ETRANGER! 3,6 % de progression pour les trafics aériens cet été par rapport à 214 et nouveau record de trafic estival.! Les trafics français progressent de + 3 % les étrangers de + 6 %.! Les trafics des compagnies Low Cost progressent de + 8 % avec + 1 % sur les lignes françaises et + 5 % sur l étranger. ( Passagers supplémentaires ) ! Seuls Bastia et Figari progressent et établissent de nouveaux records de trafic.! Les flux sur les principaux axes traditionnels sont orientés comme suit : passagers PARIS AJACCIO + 2 % + 5 % - 7 % BASTIA + 4 % + 2 % - 5 % + 11 % + 18 % - 3 % FIGARI + 7 % + 3 % - 3 % TOTAL + 5 % + 6 % - 5 % résultant d une perte de passagers sur Paris. EVOLUTION DU TRAFIC AERIEN SAISONNIER AJACCIO BASTIA FIGARI ! Les 8 nouvelles lignes Low Cost ouvertes cette saison l ont été sur Bastia et Figari EVOLUTION DES TRAFICS AERIENS MENSUELS MAI JUIN JUILLET AOUT SEPTEMBRE EVOLUTION DES TRAFICS AERIENS MENSUELS Indice 1 : 26 MAI JUILLET SEPTEMBRE JUIN AOUT TOTAL ! A l exception du mois de Juin, tous les trafics aériens mensuels ont enregistré de nouveaux records.

6 VENTILATION DU TRAFIC AERIEN SAISON 215 VENTILATION DU TRAFIC AERIEN SAISON 215 1% FIGARI 19% AJACCIO 39% AUTRES 42% 14% 7% BASTIA 32% PARIS 37% * AJACCIO : Passagers - 1 % * BASTIA : Passagers + 4 % * : Passagers - 2 % * FIGARI : Passagers + 17 % * PARIS : Passagers - 5 % * : 32 6 Passagers + 4 % * : Passagers + 5 % * AUTRES : Passagers + 11 % EVOLUTION DES PRINCIPAUX TRAFICS ESTIV AUX DE 26 A MARSEIILE PA RIS Autres ETRANGER EVOLUTION DU TRAFIC REGULIER ESTIVAL PAR TYPE DE VOL Régulier Français Non Low Cost Régulier Non Low Cost Régulier Français Low Cost Régulier Low Cost C O R S E ALSACE % 214% AQUITAINE % 458% AUVERGNE % -4% BOURGOGNE % -99% BRETAGNE % 15% CENTRE % 69% CHAMPAGNE ARDENNES % 154% CORSE % 362% FRANCHE COMTE % N.S. ILE DE FRANCE % -7% LANGUEDOC ROUSSILLON % 178% LIMOUSIN % -18% LORRAINE % -66% MIDI PYRENEES % 661% NORD PAS DE CALAIS % 187% NORMANDIE BASSE % 184% NORMANDIE HAUTE % -12% PAYS DE LOIRE % 254% PICARDIE % N.S. POITOU CHARENTES % 72% PROVENCE ALPES COTE % -5% RHONE ALPES % 37% T O T A L % 18%! Parallèlement au recul des trafics sur L Ile de et Provence Alpes Côte d Azur depuis 211, on notera de fortes progressions, notamment sur Pays de Loire et Aquitaine. 215/ / 211

7 ANNEXES 1. VENTILATION DES TRAFICS AERIENS ET MARITIMES AU COURS DE LA SAISON 215 MODES LIAISONS SAISONS MAI JUIN JUILLET AOUT SEPTEMBRE TOTAL A I R M E R TOTAL / 214 9% -5% 4% 3% 6% 3% / % 4% 3% 1% 17% 6% / 214 9% -4% 4% 2% 8% 4% / 214-2% -9% -2% -7% 2% -4% / 214 2% -9% 1% 7% 4% 4% / 214-1% -9% 2% -2% 3% -1% / 214 4% -7% 1% -3% 4% -1% / 214 6% -6% 8% 6% 7% 5% / 214 4% -7% 3% -1% 5%,7% 2. REPARTITION DES PRINCIPAUX TRAFICS ESTIVAUX TOUCHANT LA CORSE M E R A I R PARIS GENES SANTA TERESA SAVONA LIVOURNE TOULON ! 7 villes situées sur le littoral méditerranéen traitent 2/3 des trafics estivaux.

8 3. EVOLUTION DES TRAFICS PASSAGERS MARITIMES PAR LIGNE ( SAISON 215 ) LIGNES PDM 215 AJACCIO TOULON % BASTIA LIVOURNE % BASTIA TOULON % BASTIA SAVONA % BASTIA % BONIFACIO SANTA TERESA DE G, % L'ILE RROUSSE TOULON % L'ILE ROUSSE % BASTIA % AJACCIO % AJACCIO % BASTIA GENES % PORTO VECCHIO % PROPRIANO % % L'ILE ROUSSE % L'ILE ROUSSE SAVONA & LIVOURNE % SAVONA % BASTIA PORTO FERAIO % TOULON % PROPRIANO PORTO TORES % PROPRIANO TOULON % PORTO VECCHIO TOULON % AJACCIO PORTO TORRES % BASTIA PIOMBINO % PORTO VECCHIO CIVITA VECCHIA % T O T A L % PDM : Part de Marché 15 LIGNES ASSURENT 97 % DES TRAFICS 6 AJACCIO TOULON BASTIA LIVOURNE 5 BASTIA TOULON BASTIA SAVONA BASTIA BONIFACIO SANTA TERESA DE G, L'ILE RROUSSE TOULON L'ILE ROUSSE BASTIA AJACCIO AJACCIO 1 BASTIA GENES PROPRIANO PORTO VECCHIO

9 MAI 4. EVOLUTION DES TRAFICS PASSAGERS MENSUELS ( SAISON 215 ) 4 SOLDES DES TRAFICS PASSAGERS MENSUELS PAR MODE DE TRANSPORT ET ORIGINE 2 JUIN JUILLET AOUT SEPTEMBRE -2-4 MARITIME FRANCAIS MARITIME ETRANGER AERIEN FRANCAIS AERIEN ETRANGER -6 SOLDE PASSAGERS MAI JUIN JUILLET AOUT SEPTEMBRE TOTAL MARITIME Français MARITIME AERIEN AERIEN TOTAL dont LOW COST EVOLUTION DES TRAFICS PASSAGERS AERIENS ( SAISON 215 ) NORD PAS DE CALAIS PROVENCE ALPES COTE SOLDES DES PRINCIPAUX TRAFICS AERIENS 215 / 214 MIDI PYRENEES Suisse ALSACE Royaume Uni BASSE NORMANDIE ILE DE FRANCE! Le recul des trafics sur Paris est largement compensé par le développement des lignes nationales transversales.

10 6. VENTILATION DES TRAFICS PASSAGERS AERIENS INTERNATIONAUX! Très forte spécialisation des aéroports corses quant à l origine des passagers étrangers. PAYS AJACCIO BASTIA FIGARI TOTAL PDM AJACCIO BASTIA FIGARI Suisse % 54% 28% 8% 1% Belgique % 28% 19% 3% 5% Allemagne % % 69% 31% % Grande Bretagne % 13% 52% 13% 22% Luxembourg % 3% 28% 15% 27% Suède % 17% 53% 3% % Espagne % % 99% % 1% Autriche % % % 1% % Pays Bas % 1% % % % Danemark % % 47% 53% % Norvège % 99% % % % Italie % 46% 41% 4% 9% Slovaquie % 99% % % 1% Portugal % 96% % % 3% Pologne % 39% % 1% 6% Croatie % % 1% % % Grêce % % % 42% 58% Rep. Tchèque % % % 19% 81% Hongrie % % % % 1% Slovénie 9 9 % % % 1% % Monte Carlo % % % 13% 88% Islande 6 6 % % % % 1% Irlande 4 4 % % % % 1% Malte 2 2 % % % % 1% U. E % 3% 37% 15% 19% Maroc % % 1% % % Israël % % 97% % 3% Bahrein % 1% % % % Tunisie % 93% % % 7% Russie % % % 1% 9% U. S. A % % % 89% 11% Ukraine % % % % 1% Turquie % % % % 1% Serbie 1 1 % % % % 1% Brésil 9 9 % % % % 1% Canada 8 8 % % % % 1% Liban 7 7 % % % % 1% Kosovo 5 5 % % % 1% % Dubai 4 4 % % % % 1% Algérie 3 3 % % % % 1% Kazakstan 3 3 % % % % 1% INTERNATIONAL % 21% 73% 1% 5% TOTAL ETRANGER % 37% 15% 18% * PDM : Part de Marché EVOLUTION DES 4 PREMIERES DESTINATIONS ETRANGERES AU COURS DES SAISONS 211A 215 ALLEMAGNE SUISSE BELGIQUE ROYAUME UNI ! La Suisse et la Belgique captent à elles seules 51 % des trafics étrangers. Leurs trafics ont été multipliés par 2,3 depuis 21. Easyjet traite 77 % de la clientèle suisse.

11 7. EVOLUTION DES TRAFICS MARITIMES ET AERIENS EVOLUTION DES TRAFICS ESTIVAUX % EVOLUTION DES PARTS DE MARCHE ESTIVAL AERIEN ET MARITIME 1986 A AERIEN MARITIME TOTAL 6% 5% AERIEN MARITIME 3 4% % ! Le mode aérien atteint cet été sa plus forte part de marché historique avec 42 % de passagers transportés. 8. VARIATIONS DE POPULATION GENEREES PAR LES FLUX DE TRANSPORT VARIATIONS DE POPULATION AU COURS DE LA SAISON 1er Mai au 3 Septembre 3 VARIATIONS DE POPULATION AU COURS DE LA SAISON 1er Mai au 3 Septembre MER 214 MER AIR 214 AIR ! Augmentation des nuitées «aériennes» + 1,4 % et recul des nuitées «maritimes» - 2,9 %. (On considère ici le cumul des soldes quotidiens Entrées - Sorties du 1 er Janvier au 3 Septembre )

LES TRAFICS PASSAGERS DE LA CORSE AU COURS DE LA SAISON ( Mai à Septembre )

LES TRAFICS PASSAGERS DE LA CORSE AU COURS DE LA SAISON ( Mai à Septembre ) LES TRAFICS PASSAGERS DE LA CORSE AU COURS DE LA SAISON ( Mai à Septembre ) 6 ème année de hausse consécutive des trafics estivaux avec 5 513 785 passagers à l arrivée et au départ de Corse (hors croisières

Plus en détail

PRINCIPAUX FLUX DE TRANSPORT DE LA CORSE EN 2013

PRINCIPAUX FLUX DE TRANSPORT DE LA CORSE EN 2013 Observatoire Régional des Transports de la Corse PRINCIPAUX FLUX DE TRANSPORT DE LA CORSE EN 2013 Mars 2014 DIRECTION REGIONALE DE L'ENVIRONNEMENT DE L AMENAGEMENT ET DU LOGEMENT DE LA CORSE 19, Cours

Plus en détail

EVOLUTION STRUCTURELLE DE L OFFRE «PASSAGERS» SUR LES LIGNES MARITIMES FRANCAISES SAISON 2001

EVOLUTION STRUCTURELLE DE L OFFRE «PASSAGERS» SUR LES LIGNES MARITIMES FRANCAISES SAISON 2001 OBSERVATOIRE REGIONAL DES TRANSPORTS DE LA CORSE EVOLUTION STRUCTURELLE DE L OFFRE «PASSAGERS» SUR LES LIGNES MARITIMES FRANCAISES SAISON 21 AVRIL 21 DIRECTION REGIONALE DE L EQUIPEMENT DE LA CORSE 2,

Plus en détail

LES TRAFICS PASSAGERS DE LA CORSE AU COURS DE LA SAISON 2000

LES TRAFICS PASSAGERS DE LA CORSE AU COURS DE LA SAISON 2000 LES TRAFICS PASSAGERS DE LA CORSE AU COURS DE LA SAISON 2 ( Mai à Septembre ) Pour la troisième saison consécutive et avec 4 133 885 passagers à l'arrivée et au départ de Corse ( hors croisières ), les

Plus en détail

Observatoire de suivi de l économie touristique. Comité Départemental du Tourisme BP40032 24002 PERIGUEUX CEDEX

Observatoire de suivi de l économie touristique. Comité Départemental du Tourisme BP40032 24002 PERIGUEUX CEDEX Observatoire de suivi de l économie touristique Comité Départemental du Tourisme BP40032 24002 PERIGUEUX CEDEX SOMMAIRE Le tourisme en Dordogne, parc et évolution Le tourisme en Dordogne, les principaux

Plus en détail

Instance Nationale de Concertation du 30 Mai 2013. Suivi de la production

Instance Nationale de Concertation du 30 Mai 2013. Suivi de la production Point n 3 Instance Nationale de Concertation du 30 Mai 2013 Suivi de la production 1 - L ETAT DES STOCKS DANS LES ORGANISMES... 2 2 - L EVOLUTION DES INSTANCES... 4 2.1. Evolution des instances toutes

Plus en détail

Filières laitières. beurre / crème / fromages / Les cahiers de FranceAgriMer 2009 / Données statistiques / ÉLEVAGE. /33

Filières laitières. beurre / crème / fromages / Les cahiers de FranceAgriMer 2009 / Données statistiques / ÉLEVAGE. /33 beurre / crème / fromages / cheptel / collecte / consommation vaches / brebis / chèvres / échanges produits laitiers / France/Europe/Monde Les cahiers de FranceAgriMer 29 / Données statistiques / ÉLEVAGE.

Plus en détail

Prix de l Immobilier constatés à la mise en vente en Décembre 2012

Prix de l Immobilier constatés à la mise en vente en Décembre 2012 Prix de l Immobilier constatés à la mise en vente en Très légère baisse des prix de l immobilier au niveau national au mois de décembre «Notre indice national est en très légère baisse de -2,67 points

Plus en détail

Prix de l Immobilier constatés à la mise en vente en Novembre 2012

Prix de l Immobilier constatés à la mise en vente en Novembre 2012 Prix de l Immobilier constatés à la mise en vente en Les prix résistent toujours «Dans un marché immobilier pourtant grippé, les prix résistent toujours en ce mois de Novembre. Avec un indice qui ne progresse

Plus en détail

La forêt en Europe... 2. La forêt en France métropolitaine... 4. L évolution de la surface forestière... 5. Le taux de boisement...

La forêt en Europe... 2. La forêt en France métropolitaine... 4. L évolution de la surface forestière... 5. Le taux de boisement... Sommaire La forêt en Europe... 2 La forêt en France métropolitaine... 4 L évolution de la surface forestière... 5 Le taux de boisement... 6 par département... 6 par sylvoécorégion... 7 À qui la forêt appartient-elle?...

Plus en détail

Reporting de la Cellule d appui MOA SIRH / DGA SI. Situation du 1 er juillet 2010 au soir

Reporting de la Cellule d appui MOA SIRH / DGA SI. Situation du 1 er juillet 2010 au soir Reporting de la Cellule d appui MOA SIRH / DGA SI Situation du 1 er juillet 21 au soir Indicateurs de la cellule Nombre d optants: données issues des régions 12151 personnes ont opté au 1/7/21 (données

Plus en détail

RAPPORT STATISTIQUE DE LA MAROQUINERIE

RAPPORT STATISTIQUE DE LA MAROQUINERIE RAPPORT STATISTIQUE DE LA MAROQUINERIE Publication 2011 Chiffres 2010 CHIFFRES CLES DE LA MAROQUINERIE STRUCTURES REGIONALES IMPORTATIONS / EXPORTATIONS Fédération Française de la Maroquinerie 16 rue Martel

Plus en détail

Le tourisme international en France

Le tourisme international en France Le tourisme international en France Le tourisme international en France 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête Dgcis - Banque de France auprès des visiteurs venant de l

Plus en détail

Le port : principale porte d entrée de la Corse

Le port : principale porte d entrée de la Corse Le port : principale porte d entrée de la Corse L activité du Le constitue le principal lieu de transit de voyageurs et de marchandises qui arrivent ou qui partent de Corse. Il capte en effet plus de la

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITÉ 2009 à 2011 ASSOCIATION DE GESTION DU FINANCEMENT DE LA FORMATION DES CHEFS D ENTREPRISE

RAPPORT D ACTIVITÉ 2009 à 2011 ASSOCIATION DE GESTION DU FINANCEMENT DE LA FORMATION DES CHEFS D ENTREPRISE RAPPORT D ACTIVITÉ 2009 à 2011 Les chiffres clés Nombre d'actions de formation financées 43 624 54 963 62 657 Progression par rapport à l'année 2009 26,0% 43,6% Nombre de stagiaires financés 37 805 43

Plus en détail

Filière porcine. Les cahiers de FranceAgriMer 2009 / Données statistiques / ÉLEVAGE. /59

Filière porcine. Les cahiers de FranceAgriMer 2009 / Données statistiques / ÉLEVAGE. /59 Filière porcine cheptel / abattages / consommation / échanges. / /Europe/Monde Les cahiers de AgriMer 29 / Données statistiques / ÉLEVAGE. /59 > Filière porcine Cheptel porcin en en 29 La production porcine

Plus en détail

Le tourisme international en France

Le tourisme international en France Le tourisme international en France Le tourisme international en France 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête DGCIS-Banque de France auprès des visiteurs venant de l étranger

Plus en détail

Les Français et la domotique

Les Français et la domotique Titre du document Les Français et la domotique Principaux résultats de la deuxième enquête «HABITANTS, HABITATS & MODES DE VIE» réalisée avec le Credoc en juillet 2014 Conditions de réalisation de l enquête

Plus en détail

Étude des processus de décision auprès des touristes français et étrangers

Étude des processus de décision auprès des touristes français et étrangers Étude des processus de décision auprès des touristes français et étrangers Enquête quantitative (1ère partie) - Juin 2005 - SOMMAIRE!"#$%&'(! )! *+, -!! $./ 0 1#2'3# 4! & 5 1.1 Destinations de vacances

Plus en détail

Prix de l Immobilier constatés à la mise en vente en Février 2012

Prix de l Immobilier constatés à la mise en vente en Février 2012 Prix de l Immobilier constatés à la mise en vente en Stabilité des prix de mise en vente «Une quasi stabilité des prix affichés à la mise en vente, qui se confirme depuis la fin de l année, avec un indice

Plus en détail

ENTREPRISES. Note de conjoncture Mars 2014. Direction des Entreprises et des Territoires. Situation au 4 avril 2014.

ENTREPRISES. Note de conjoncture Mars 2014. Direction des Entreprises et des Territoires. Situation au 4 avril 2014. Direction des Entreprises et des Territoires Note de conjoncture Mars 2014 Situation au 4 avril 2014 ENTREPRISES Immatriculations Statistiques cfe du 1er janvier 2014 au 31 mars 2014 Création Création

Plus en détail

6 e partie LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE

6 e partie LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE 6 e partie LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE Le tourisme international en France - 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête DGE-Banque de France auprès des visiteurs venant

Plus en détail

en Midi-Pyrénées entre 1995 et 2006 Décembre 2009 Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement Midi-Pyrénées

en Midi-Pyrénées entre 1995 et 2006 Décembre 2009 Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement Midi-Pyrénées Décembre 2009 Transport de matières dangereuses en Midi-Pyrénées entre 1995 et 2006 Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement Midi-Pyrénées Ministère de l'écologie, de l'énergie,

Plus en détail

LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE

LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE 6 e partie LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE 109 Le tourisme international en France - 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête DGE-Banque de France auprès des visiteurs

Plus en détail

ISF et intermédiation : Collecte 2009

ISF et intermédiation : Collecte 2009 ISF et intermédiation : Collecte 2009 juillet 2009 1 Contexte et méthodologie Contexte: L AFIC et l AFG ont conduit une enquête pour suivre l impact des mesures dites «ISF PME», et en particulier, pour

Plus en détail

Les FIP Fonds d investissement de proximité connaissent un développement rapide

Les FIP Fonds d investissement de proximité connaissent un développement rapide COMMUNIQUE DE PRESSE Paris le novembre Les FIP Fonds d investissement de proximité connaissent un développement rapide Principaux enseignements : - Avec millions d euros levés et fonds créés en et, les

Plus en détail

Chiffres clés Rapport statistique Nutrition animale

Chiffres clés Rapport statistique Nutrition animale Chiffres clés 2011 Rapport statistique Nutrition animale Novembre 2011 Chiffres clés de la Nutrition animale La nutrition animale en France en 2010 21,4 MT d aliments composés produits par 198 entreprises

Plus en détail

Observatoire Régional des Transports de la Corse

Observatoire Régional des Transports de la Corse Observatoire Régional des Transports de la Corse LES TRAFICS DE MOTOS PAR VOIE MARITIME EN CORSE EN 216 Janvier 217 DIRECTION REGIONALE DE L'ENVIRONNEMENT DE L AMENAGEMENT ET DU LOGEMENT DE LA CORSE 19,

Plus en détail

Combien de temps? Combien de voyageurs? Classement décroissant des. Durée moyenne des séjours achetés par

Combien de temps? Combien de voyageurs? Classement décroissant des. Durée moyenne des séjours achetés par GLOBAL européennes, clientes de Mondial, pour des vols prévus entre le er juillet et le août 00. Ces polices d assurance ont été analysées par Occurrence, une Numero = Jours > Voyageurs >, % 0% (+) 0%

Plus en détail

La fréquentation dans les campings

La fréquentation dans les campings EN NORMANDIE ÉDITION 201 Traitement et réalisation - CRT Normandie D après les données INSEE-DGE - Enquête de Fréquentation en Hôtellerie de plein air; 2015 E. Lorang La fréquentation dans les campings

Plus en détail

de l expertise technique et économique...... à l assistance à maîtrise d ouvrage SOLUTIONS POUR LES AÉROPORTS SOLUTIONS POUR LES AÉROPORTS 28, rue Desaix 75015 Paris tél : 01 45 67 23 55 fax : 01 47 34

Plus en détail

Mobilités interrégionales de jeunes diplômés du supérieur : qui forme pour qui?

Mobilités interrégionales de jeunes diplômés du supérieur : qui forme pour qui? Bref ducéreq n 347 juin 2016 Le supplément numérique Mobilités interrégionales de jeunes diplômés du supérieur : qui forme pour qui? Données complémentaires Mélanie Vignale > Données complémentaires anciennes

Plus en détail

LE MARCHÉ DU LOGEMENT 3 ème trimestre 2013

LE MARCHÉ DU LOGEMENT 3 ème trimestre 2013 29 novembre 2013 SERVICE ÉCONOMIQUE ET FINANCIER LE MARCHÉ DU LOGEMENT 3 ème trimestre 2013 1- Marché des logements neufs : nouvelle baisse des ventes et des mises en vente au 3 ème trimestre 2013 Après

Plus en détail

Les charges de copropriété dans le parc privé

Les charges de copropriété dans le parc privé Les charges de copropriété dans le parc privé Les charges de l année 2009 L Observatoire, un échantillon d immeubles permettant de distinguer deux niveaux d analyse : L analyse du parc des immeubles en

Plus en détail

Tableau de bord. Année 2012. Office de Tourisme Pléneuf Val André

Tableau de bord. Année 2012. Office de Tourisme Pléneuf Val André Tableau de bord Année 2012 Office de Tourisme Pléneuf Val André SOMMAIRE I. Offre touristique de Pléneuf Val André a) Nombre d établissements actifs par activité et capacité d hébergement P. 3 b) Estimation

Plus en détail

COMMERCE EXTERIEUR DE LA TUNISIE PREMIER TRIMESTRE 2011

COMMERCE EXTERIEUR DE LA TUNISIE PREMIER TRIMESTRE 2011 COMMERCE EXTERIEUR DE LA TUNISIE PREMIER TRIMESTRE 2011 1 1) Hausse des exportations des biens en valeur de 10.3 % (5898.5 M.D contre 5349.3 M.D) 2) Progression des exportations des industries manufacturières

Plus en détail

LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE

LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE 6 e partie LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE 109 Le tourisme international en France - 6 L enquête auprès des visiteurs* venant de l étranger (EVE) L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE. Bilan 2013. Cinquième année de forte croissance de trafic à Bordeaux

COMMUNIQUE DE PRESSE. Bilan 2013. Cinquième année de forte croissance de trafic à Bordeaux Le 6 janvier 2013 COMMUNIQUE DE PRESSE Bilan 2013 Cinquième année de forte croissance de trafic à Bordeaux Avec près de 4,6 millions de passagers en 2013, l Aéroport de Bordeaux a gagné près de 200.000

Plus en détail

MOUVEMENTS MIGRATOIRES

MOUVEMENTS MIGRATOIRES PARTIE 5 MOUVEMENTS page 363 5 MOUVEMENTS page 364 SOMMAIRE MOUVEMENTS n Répartition par nationalité des travailleurs entrés en France au cours de l année 29 366 n L immigration familiale 367 à 37 n Les

Plus en détail

Enquête BMO - Pôle emploi 2014 Secteur : Hébergement et restauration / Par Régions

Enquête BMO - Pôle emploi 2014 Secteur : Hébergement et restauration / Par Régions TOUS METIERS CONFONDUS HEBERGEMENT - RESTAURATION Nombre de projets : 225 934 Part de projets difficiles : 37.9 % Part de saisonniers : 61.6 % Alsace 3837 40.4 % 41.1 % Aquitaine 16463 38.5 % 64.2 % Auvergne

Plus en détail

Mobilités interrégionales de jeunes diplômés du supérieur : qui forme pour qui?

Mobilités interrégionales de jeunes diplômés du supérieur : qui forme pour qui? Bref ducéreq n 347 juin 2016 Le supplément numérique Mobilités interrégionales de jeunes diplômés du supérieur : qui forme pour qui? Données complémentaires Mélanie Vignale > Données complémentaires anciennes

Plus en détail

De la. production. à la. consommation. France - Europe - Monde. Statistiques des Oléagineux & Protéagineux 2011-2012. www.prolea.

De la. production. à la. consommation. France - Europe - Monde. Statistiques des Oléagineux & Protéagineux 2011-2012. www.prolea. De la production à la consommation France - Europe - Monde Statistiques des Oléagineux & Protéagineux 2011-2012 OLÉAGINEUX FRANCE UE Graines oléagineuses Production, surfaces et rendements de graines oléagineuses...

Plus en détail

Les dépenses de Bâtiment et des Travaux Publics des collectivités territoriales. REALISATIONS 2013... p.6. PREVISIONS BUDGETAIRES 2014... p.

Les dépenses de Bâtiment et des Travaux Publics des collectivités territoriales. REALISATIONS 2013... p.6. PREVISIONS BUDGETAIRES 2014... p. 2 Sommaire Les dépenses de Bâtiment et des Travaux Publics des collectivités territoriales REALISATIONS 2013... p.6 PREVISIONS BUDGETAIRES 2014... p.10 TAUX DE REALISATION AVANCE & ESTIMATION DES TRAVAUX...

Plus en détail

POINT D ETAPE PASA, UHR, ASG MAI 2012

POINT D ETAPE PASA, UHR, ASG MAI 2012 POINT D ETAPE PASA, UHR, ASG MAI 2012 SYNDICAT NATIONAL DES ETABLISSEMENTS ET RESIDENCES PRIVES POUR PERSONNES AGEES Pôles social et médico-social SYNDICAT NATIONAL DES ETABLISSEMENTS ET RESIDENCES PRIVES

Plus en détail

Sujet : Séminaire des managers de la filière Individus Agirc et Arrco

Sujet : Séminaire des managers de la filière Individus Agirc et Arrco LETTRE DU CENTRE N 188 Sujet : Séminaire des managers de la filière Individus Agirc et Arrco Le centre de formation et des expertises métiers organise, en lien avec la direction du Produit Retraite, un

Plus en détail

(commune de PREMILHAT 03410)

(commune de PREMILHAT 03410) (commune de PREMILHAT 03410) ACCÈS AU SITE DE L ETANG DE SAULT Lien vers Google map google map Lien vers VIAMICHELIN : calcul d itinéraire via michelin NATATION LES PARCOURS Le départ sera donné sur la

Plus en détail

AEROPORT FIGARI SUD CORSE

AEROPORT FIGARI SUD CORSE AEROPORT FIGARI SUD CORSE Bilan statistique de l'activité 2012 SOMMAIRE INTRODUCTION... 3 TRAFIC PASSAGERS COMMERCIAUX... 4 TRAFIC OBLIGATIONS DE SERVICE PUBLIC... 6 REPARTITION PAR TYPE DE TRAFIC... 7

Plus en détail

DÉPÔTS DANS LES RÉGIONS FRANÇAISES de la clientèle non financière résidente et non-résidente Encours des dépôts au 30 septembre 2015*

DÉPÔTS DANS LES RÉGIONS FRANÇAISES de la clientèle non financière résidente et non-résidente Encours des dépôts au 30 septembre 2015* Le 19 novembre 2015 (1) de France Métropolitaine* 591,3 434,1 45,3 100,1 30,0 10,2 232,9 21,2 264,9 1,6 1 731,6 Ile de France 234,1 128,0 2,8 19,9 4,9 4,1 41,9 1,5 121,2 0,3 558,7 75 Paris 140,0 48,5 0,5

Plus en détail

Les Échanges. Internationaux. de l Aquitaine

Les Échanges. Internationaux. de l Aquitaine Les Échanges Internationaux de l Aquitaine en 2009 2009 : Tendances et faits marquants Baisse généralisée des exportations et importations Exportations Importations Aquitaine Valeur 2009 12 083 9 664 Evolution

Plus en détail

Présentation de marché Pays-Bas Novembre 2010

Présentation de marché Pays-Bas Novembre 2010 Présentation de marché Pays-Bas Novembre 2010 Le marché néerlandais Données générales Le Néerlandais part souvent en vacances Taux de participation de 81% en 2009 (. le taux de départ en vacances des Français

Plus en détail

Le Tourisme en Provence-Alpes-Côte d Azur. CCI commission Tourisme le 4 février 2016

Le Tourisme en Provence-Alpes-Côte d Azur. CCI commission Tourisme le 4 février 2016 Le Tourisme en Provence-Alpes-Côte d Azur CCI commission Tourisme le 4 février 2016 Une destination de proximité de plus en plus accessible! La Méditerranée, 1 ière destination touristique au Monde Réseau

Plus en détail

BUREAU DE LA FORMATION

BUREAU DE LA FORMATION Direction générale de la Compétitivité, de l Industrie et des Services SERVICE DE LA COMPETITIVITE ET DU DEVELOPPEMENT DES PME SOUS DIRECTION DES CHAMBRE CONSULAIRES BUREAU DE LA FORMATION BILAN DE L ACTIVITE

Plus en détail

LA FRÉQUENTATION DES HÉBERGEMENTS

LA FRÉQUENTATION DES HÉBERGEMENTS 4 e partie LA FRÉQUENTATION DES HÉBERGEMENTS 59 La fréquentation des hébergements - 4 Définition Ce chapitre rassemble les données disponibles sur la fréquentation des hébergements collectifs touristiques

Plus en détail

L Abbaye du Mont Saint-Michel. Fréquentation 2014 EDITION 2015. Mont Saint-Michel Pixel & Création

L Abbaye du Mont Saint-Michel. Fréquentation 2014 EDITION 2015. Mont Saint-Michel Pixel & Création Mont-Saint-Miche L Abbaye du Mont Saint-Michel Fréquentation 214 EDITION 215 Mont Saint-Michel Pixel & Création Traitement et réalisation CRT Normandie D après les données de l Abbaye du Mont Saint-Michel

Plus en détail

Observatoire Régional des Transports de la Corse

Observatoire Régional des Transports de la Corse Observatoire Régional des Transports de la Corse LES TRAFICS DE CAMPING CARS OU MINIBUS AMENAGES ET DE CARAVANES PAR VOIE MARITIME EN CORSE EN 2015 Avec actualisation au 30 Septembre 2016 Novembre 2016

Plus en détail

Les opérateurs du commerce extérieur Année 2008 Résultats provisoires http://lekiosque.finances.gouv.fr

Les opérateurs du commerce extérieur Année 2008 Résultats provisoires http://lekiosque.finances.gouv.fr Les opérateurs du commerce extérieur Année 2008 Résultats provisoires http://lekiosque.finances.gouv.fr En 2008, la baisse du nombre d exportateurs engagée depuis 2003 s accentue (-3,1 %), quelle que soit

Plus en détail

Présentation du marché belge et luxembourgeois

Présentation du marché belge et luxembourgeois Présentation du marché belge et luxembourgeois 1. Aperçu général du marché touristique et économique luxembourgeois et belge 2. Destination France 3. Tendances été 2009 4. Objectifs et orientations stratégiques

Plus en détail

Le microcrédit : un outil de prévention et de lutte contre l exclusion sociale et financière?

Le microcrédit : un outil de prévention et de lutte contre l exclusion sociale et financière? Le microcrédit : un outil de prévention et de lutte contre l exclusion sociale et financière? Observatoire de la Microfinance Juillet 2012 Introduction Observatoire de la microfinance de la Banque de France

Plus en détail

La Caisse d Epargne, acteur de référence du capital investissement en région. - Juillet 2010 -

La Caisse d Epargne, acteur de référence du capital investissement en région. - Juillet 2010 - La Caisse d Epargne, acteur de référence du capital investissement en région - Juillet 2010 - Votre besoin en Capital Vous êtes dirigeant (ou futur dirigeant) d entreprise et vous souhaitez : Créer ou

Plus en détail

Baccalauréat Mathématiques informatique Amérique du Sud novembre 2007

Baccalauréat Mathématiques informatique Amérique du Sud novembre 2007 Baccalauréat Mathématiques informatique Amérique du Sud novembre 2007 EXERCICE 1 12 points Dans la feuille de calcul en annexe I on a répertorié 39 pays européens en indiquant pour chacun d eux dans la

Plus en détail

Le Fonds spécial des pensions des ouvriers des établissements industriels de l Etat PRESENTATION GENERALE

Le Fonds spécial des pensions des ouvriers des établissements industriels de l Etat PRESENTATION GENERALE Le Fonds spécial des pensions des ouvriers des établissements industriels de l Etat PRESENTATION GENERALE Le Fonds spécial des pensions des ouvriers des établissements industriels de l Etat (FSPOEIE) constitue

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DES TRANSPORTS ET DU LOGEMENT

MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DES TRANSPORTS ET DU LOGEMENT Infrastructures, transports et mer MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, Transport Direction des services de transport Décision du 2 avril 2012 relatif aux modèles de licence de transport

Plus en détail

BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI

BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI DANS L ECONOMIE SOCIALE EN 2013 Cécile BAZIN Marie DUROS Amadou BA Jacques MALET Octobre 2014 INTRODUCTION Pour la septième année consécutive, l Association des Régions de

Plus en détail

Éditorial. Dr Patrick ROMESTAING Président de la Section Santé Publique et Démographie Médicale

Éditorial. Dr Patrick ROMESTAING Président de la Section Santé Publique et Démographie Médicale Éditorial En complément de notre publication de 2010 sur les médecins de nationalités européennes et extra européennes exerçant en France, il nous a semblé intéressant de réaliser, pour la première fois,

Plus en détail

Présentation du Programme PHARE. Direction générale de l offre de soins - DGOS

Présentation du Programme PHARE. Direction générale de l offre de soins - DGOS Présentation du Programme PHARE Les achats hospitaliers, levier majeur de performance pour les établissements Achats hospitaliers : 18 Milliards d euros en 2009 Non médicaux 42% Achats Hospitaliers Médicaux

Plus en détail

Les arrivées en provenance de 11 marchés lointains via les GDS à l aéroport de Bordeaux en 2014

Les arrivées en provenance de 11 marchés lointains via les GDS à l aéroport de Bordeaux en 2014 Les arrivées en provenance de 11 marchés lointains via les GDS à l aéroport de Bordeaux en 2014 Méthodologie - Partenariat Les GDS (global distribution system) sont des plates-formes technologiques de

Plus en détail

III - Contenu du voyage

III - Contenu du voyage Enquête GROUPES de la Direction du tourisme en liaison avec le SNET et la F.L.A.F. 23 III - Contenu du voyage Le questionnaire proposait d indiquer les trois principales destinations pour l année 2002.

Plus en détail

MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR. N o 2013-3

MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR. N o 2013-3 15 avril 2013 MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR Bulletin Officiel du Ministère de l Intérieur N o 2013-3 Direction de l information légale et administrative 26, rue Desaix 75727 Paris Cedex 15 ISSN : 1282-7924

Plus en détail

ASSEMBLEE GENERALE FEDERATION NATIONALE DES ENTREPRENEURS DES TERRITOIRES LE 11 DECEMBRE 2014 MSA ILE DE FRANCE

ASSEMBLEE GENERALE FEDERATION NATIONALE DES ENTREPRENEURS DES TERRITOIRES LE 11 DECEMBRE 2014 MSA ILE DE FRANCE ASSEMBLEE GENERALE FEDERATION NATIONALE DES ENTREPRENEURS DES TERRITOIRES LE 11 DECEMBRE 2014 Le projet «Déclaration Sociale Nominative»(DSN) Le projet «Déclaration Sociale Nominative»(DSN) Un projet national

Plus en détail

N 51. par le PIB par emploi, y est une des plus élevées, au 5 e

N 51. par le PIB par emploi, y est une des plus élevées, au 5 e POUR L ' ALSACE N 51 JUIN 2014 Croissance économique en retrait dès l'année 2000 en Alsace Rapportée à sa population, la contribution de l'alsace à la richesse nationale la situe toujours, en 2011, dans

Plus en détail

ETAT DES LIEUX DE LA FORMATION INITIALE EN METALLERIE. Atelier de 14h30 16h00

ETAT DES LIEUX DE LA FORMATION INITIALE EN METALLERIE. Atelier de 14h30 16h00 ETAT DES LIEUX DE LA FORMATION INITIALE EN METALLERIE Atelier de 14h30 16h00 Objectifs Identifier les zones en difficultés afin d éviter des fermetures De maintenir des effectifs suffisants dans les CFA

Plus en détail

Le transport routier. de marchandises en Europe. 3 èmes. du transport routier en Basse-Normandie. le 9 novembre 2006. èmes rencontres régionales

Le transport routier. de marchandises en Europe. 3 èmes. du transport routier en Basse-Normandie. le 9 novembre 2006. èmes rencontres régionales 3 èmes èmes rencontres régionales du transport routier en Basse-Normandie Le transport routier Sources statistiques : DRE BN - ORT DAEI SES de marchandises en Europe Service Prospective Aménagement Déplacements

Plus en détail

UNE ANALYSE QUANTITATIVE DE L ÉVOLUTION DES VOYAGES INTERNATIONAUX DES AMÉRICAINS ENTRE 1995 ET 2005

UNE ANALYSE QUANTITATIVE DE L ÉVOLUTION DES VOYAGES INTERNATIONAUX DES AMÉRICAINS ENTRE 1995 ET 2005 UNE ANALYSE QUANTITATIVE DE L ÉVOLUTION DES VOYAGES INTERNATIONAUX DES AMÉRICAINS ENTRE 1995 ET 2005 Rédaction Thomas Antil du Québec Assistance technique Francine Lavoie du Québec Révision linguistique

Plus en détail

PRÈS D UN INDÉPENDANT SUR DEUX EMPLOIE DES SALARIÉS

PRÈS D UN INDÉPENDANT SUR DEUX EMPLOIE DES SALARIÉS ACO S S STA T BILAN PRÈS D UN INDÉPENDANT SUR DEUX EMPLOIE DES SALARIÉS N 07 - Juin 2003 En 2001, les employeurs et travailleurs indépendants non agricoles (ETI) étaient 1,8 million à avoir déclaré un

Plus en détail

Panorama du marché du Crédit à la consommation en Europe en 2013

Panorama du marché du Crédit à la consommation en Europe en 2013 Panorama du marché du Crédit à la consommation en Europe en 2013 Pour la 7 ème année consécutive, Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du marché du crédit à la consommation

Plus en détail

Le secteur: Marché utile. Fabrice HILLAIREAU DGE Direction Générale des Entreprises

Le secteur: Marché utile. Fabrice HILLAIREAU DGE Direction Générale des Entreprises Le secteur: Marché utile Fabrice HILLAIREAU DGE Direction Générale des Entreprises Statistiques du tourisme : le suivi de la demande intérieure (SDT) L offre : suivi du parc et de la fréquentation des

Plus en détail

TABLEAUX DES RENCONTRES

TABLEAUX DES RENCONTRES TABLEAUX DES RENCONTRES CHAMPIONNAT D'EUROPE DES NATIONS U8 ET U9 CASTANET 26/06/2016 PETIT REGLEMENT 1 On joue à 5 joueurs sur le terrain, dont le gardien 2 Toutes les rencontres démarreront en même temps

Plus en détail

AEROPORT D'AJACCIO CAMPO DELL ORO RAPPORT STATISTIQUE ANNUEL - 2006

AEROPORT D'AJACCIO CAMPO DELL ORO RAPPORT STATISTIQUE ANNUEL - 2006 AEROPORT D'AJACCIO CAMPO DELL ORO RAPPORT STATISTIQUE ANNUEL - 2006 SOMMAIRE SYNTHESE DES RESULATS ANNUELS page 3 PASSAGERS COMMERCIAUX - NATURE DE VOL ET NATIONALITE page 7 PASSAGERS COMMERCIAUX - COMPAGNIES

Plus en détail

SOMMAIRE DES 5 BONNES RAISONS POUR FAIRE UNE DEMANDE DE LABEL LES ENGAGEMENTS DEFINITION DES FAMILLES DES CROSS

SOMMAIRE DES 5 BONNES RAISONS POUR FAIRE UNE DEMANDE DE LABEL LES ENGAGEMENTS DEFINITION DES FAMILLES DES CROSS SOMMAIRE 5 BONNES RAISONS POUR FAIRE UNE DEMANDE DE LABEL 3 LES ENGAGEMENTS 4 DEFINITION DES FAMILLES DES CROSS 5 CRITERES ET CONDITIONS DES LABELS CROSS 6 TABLEAU DES DROITS A LABEL FFA 7 LA PROCEDURE

Plus en détail

LE TERRITOIRE NATIONAL ET SA POPULATION

LE TERRITOIRE NATIONAL ET SA POPULATION RÉVISIONS DES ÉPREUVES DU BREVET Géographie LE TERRITOIRE NATIONAL ET SA POPULATION Introduction Définir les atouts et les points faibles du territoire français et de sa population. Contrastes 1 - Un territoire

Plus en détail

Analyse statistique 2014

Analyse statistique 2014 Analyse statistique 214 Janvier 215 CEDH - Analyse statistique 214 Table des matières Évolution des statistiques de la Cour en 214... 4 A. Nombre de nouvelles requêtes... 4 B. Affaires clôturées par une

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DE L ÉNERGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE LA MER en charge des Technologies vertes et des Négociations sur le climat

MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DE L ÉNERGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE LA MER en charge des Technologies vertes et des Négociations sur le climat MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DE L ÉNERGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE LA MER en charge des Technologies vertes et des Négociations sur le climat Bureau de l'observation économique des transports fluviaux

Plus en détail

Liste des gares dites «structurantes»

Liste des gares dites «structurantes» Document d application Version 1 du 15/11/2014 Applicable dès réception RFF (CG TR 1 B n 7) RFN-CG-TR 01 B-07-n 900 Sommaire Article 1. Préambule... 4 Article 2. Définition et critères d éligibilité...

Plus en détail

D un baromètre des inégalités et de la pauvreté national à un indicateur de santé sociale pour les régions françaises

D un baromètre des inégalités et de la pauvreté national à un indicateur de santé sociale pour les régions françaises D un baromètre des inégalités et de la pauvreté national à un indicateur de santé sociale pour les régions françaises FLORENCE JANY-CATRICE CLERSÉ, Université Lille 1 RABIH ZOTTI Université Lille 1 1 Le

Plus en détail

ASSEMBLEE GENERALE 15 JUIN 2012. I Analyse globale du marché de la bière dans le monde. II Analyse du marché de la bière en France. III - Perspectives

ASSEMBLEE GENERALE 15 JUIN 2012. I Analyse globale du marché de la bière dans le monde. II Analyse du marché de la bière en France. III - Perspectives ASSEMBLEE GENERALE 15 JUIN 2012 I Analyse globale du marché de la bière dans le monde II Analyse du marché de la bière en France III - Perspectives 2 1 I Analyse globale du marché de la bière dans le monde

Plus en détail

TERRITOIRES DE SANTE ET CONFERENCES DE TERRITOIRES

TERRITOIRES DE SANTE ET CONFERENCES DE TERRITOIRES TERRITOIRES DE SANTE ET CONFERENCES DE TERRITOIRES Régions Avis des C.R.S.A. Arrêtés définissant les Alsace Résumé de la réunion plénière de Arrêté du 07.10.10 Dossiers : la C.R.S.A. du 14.09.10 De nouveaux

Plus en détail

DEMANDE D INSCRIPTION SECONDAIRE

DEMANDE D INSCRIPTION SECONDAIRE 5 place du Rosoir BP 50956 21009 Dijon cedex tél 03.80.59.65.20 fax 03.80.53.09.50 e-mail : contact@bfc.experts-comptables.fr www.bfc.experts-comptables.fr Réservé au Conseil régional : Code du dossier

Plus en détail

RÉGIONALISATION DES AÉROPORTS des évolutions juridiques à une véritable stratégie publique SOLUTIONS POUR LES COLLECTIVITÉS SOLUTIONS POUR LES COLLECTIVITÉS 28, rue Desaix 75015 Paris tél : 01 45 67 23

Plus en détail

Dossier de presse Février 2015

Dossier de presse Février 2015 ASSOCIATION FRANÇAISE DES FORESTIERS-INVESTISSEURS POUR LE DÉVELOPPEMENT DE LA FILIÈRE FORÊT BOIS Dossier de presse Février 2015 NOS VALEURS : LA FILIÈRE FORÊT BOIS FRANÇAISE 1 er pays de l Union Européenne

Plus en détail

SERVICE PRESSE : Silvie ALLEMAND 4, la Canebière 13001 Marseille tél. 04 91 13 89 19 Fax 04 91 13 89 20 sallemand@marseille-tourisme.com.

SERVICE PRESSE : Silvie ALLEMAND 4, la Canebière 13001 Marseille tél. 04 91 13 89 19 Fax 04 91 13 89 20 sallemand@marseille-tourisme.com. SERVICE PRESSE : Silvie ALLEMAND 4, la Canebière 13001 Marseille tél. 04 91 13 89 19 Fax 04 91 13 89 20 sallemand@marseille-tourisme.com Marseil Marseille possède des atouts indéniables pour développer

Plus en détail

21 ème Observatoire des Taux meilleurtaux.com. C O N F É R E N C E D E P R E S S E 3 f é v r i e r 2 0 1 5

21 ème Observatoire des Taux meilleurtaux.com. C O N F É R E N C E D E P R E S S E 3 f é v r i e r 2 0 1 5 21 ème Observatoire des Taux meilleurtaux.com C O N F É R E N C E D E P R E S S E 3 f é v r i e r 2 0 1 5 I TAUX AU PLUS BAS : et si ça continuait? II RENEGOCIATION DE CREDITS : les règles du jeu changent

Plus en détail

Cas n COMP/M.4206 - VEOLIA- BCP / SNCM. RÈGLEMENT (CE) n 139/2004 SUR LES CONCENTRATIONS

Cas n COMP/M.4206 - VEOLIA- BCP / SNCM. RÈGLEMENT (CE) n 139/2004 SUR LES CONCENTRATIONS FR Cas n COMP/M.4206 - VEOLIA- BCP / SNCM Le texte en langue française est le seul disponible et faisant foi. RÈGLEMENT (CE) n 139/2004 SUR LES CONCENTRATIONS Article 6, paragraphe 1, point b) NON-OPPOSITION

Plus en détail

PRESTATIONS FAMILIALES

PRESTATIONS FAMILIALES PRESTATIONS RENTES, PENSIONS ET ALLOCATIONS PARTIE 2 PRESTATIONS ASSURANCE CHÔMAGE LE DÉTACHEMENT FLUX FINANCIERS ÉTRANGER-FRANCE page 61 MOUVEMENTS MIGRATOIRES PRESTATIONS SYNTHÈSE 63 à 66 RÈGLEMENTS

Plus en détail

Le stockage dans la filière des céréales et des oléo-protéagineux

Le stockage dans la filière des céréales et des oléo-protéagineux Le stockage dans la filière des céréales et des oléo-protéagineux - Observatoire des sites de stockage VISIOStockage - Stockage à la ferme BASSE ET HAUTE NORMANDIE RENCONTRES RÉGIONALES CÉRÉALIÈRES 2015

Plus en détail

"Economie mondiale du vin Rosé : production & consommation"

Economie mondiale du vin Rosé : production & consommation "Economie mondiale du vin Rosé : production & consommation" atelier d information économique-millésime Côtes de Provence lundi 23/03/2015 16h à 16h30 1 Economie mondiale du vin Rosé III. L observatoire

Plus en détail

Direction générale des entreprises ANNEE 2014

Direction générale des entreprises ANNEE 2014 Direction générale des entreprises SERVICE DE L ACTION TERRITORIALE, EUROPÉENNE ET INTERNATIONALE SOUS DIRECTION DE LA RÉINDUSTIALISATION ET DES RESTRUCTURATIONS D ENTREPRISES BUREAU DE LA FORMATION ET

Plus en détail

L'OFFRE EN THALASSOTHERAPIE LOCALISATION DES ETABLISSEMENTS

L'OFFRE EN THALASSOTHERAPIE LOCALISATION DES ETABLISSEMENTS SOMMAIRE L'offre La fréquentation Les indicateurs économiques Synthèse Un peu de prospective... p1 p2 p4 p5 p5 La Charente-Maritime est identifiée comme l un des départements leader en France en termes

Plus en détail

BIVB. Le BIVB et les ventes de Bourgogne

BIVB. Le BIVB et les ventes de Bourgogne BIVB Le BIVB et les ventes de Bourgogne Eléments clés de la Bourgogne viticole BIVB/ PôleMarchés et Développement Le système Bourguignon : l exceptionnelle diversité 5 grands terroirs Chablis - Auxerrois

Plus en détail

Retour d Expérience e-marque au 02/03/2015

Retour d Expérience e-marque au 02/03/2015 Retour d Expérience e-marque au 02/03/2015 Introduction Contexte: Messages adressés à emarque-assistance@ffbb.com, sportive@ffbb.com, et sur des remontées terrain. Après 5 journées d utilisation pour les

Plus en détail

REJOIGNEZ LES MEILLEURS COIFFEURS D'EUROPE SANS PLUS TARDER

REJOIGNEZ LES MEILLEURS COIFFEURS D'EUROPE SANS PLUS TARDER REJOIGNEZLESMEILLEURSCOIFFEURSD'EUROPE SANSPLUSTARDER 21décembre2012 ChèreMadame/CherMonsieur, Chaquepayseuropéenasonpropresystèmenationald'enseignementetdequalificationpourlesmétiers delacoiffure.ilyadéjàplusieursannées,lespartenairessociauxeuropéensdusecteurdelacoiffureont

Plus en détail