Document d information. Le don d ovocytes. Gedo-broch IS-JANV-11.indd 1 02/02/11 12:43

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Document d information. Le don d ovocytes. Gedo-broch-504260-0809-IS-JANV-11.indd 1 02/02/11 12:43"

Transcription

1 Document d information Le don d ovocytes Gedo-broch IS-JANV-11.indd 1 02/02/11 12:43

2 Le don d ovocytes 2 Le don d ovocytes Gedo-broch IS-JANV-11.indd 2 02/02/11 12:43

3 Sommaire p. 4 De l ovocyte à l embryon p. 4 L ovocyte (ou ovule) p. 4 Les ovocytes et la fonction ovarienne p. 4 La fécondation p. 5 L embryon p. 6 Le don d ovocytes p. 6 Définition p. 6 L aspect légal en France p. 6 Les indications p. 6 La source des ovocytes p. 7 Les principes du don p. 8 Les participants au don p. 8 La donneuse p. 12 Le couple receveur p. 14 Techniques et résultats p. 14 Techniques p. 15 Résultats p. 16 Annexes : textes juridiques p. 16 La loi p. 18 Le décret n du 24 janvier 2004 p. 19 Le décret n du 24 février 2009 p. 21 En conclusion p. 22 Centres autorisés pour le don d ovocytes Le don d ovocytes 3 Gedo-broch IS-JANV-11.indd 3 02/02/11 12:43

4 D e l o v o c y t e à l e m b r y o n L ovocyte (ou ovule) L ovocyte est la cellule reproductrice féminine contenue dans le follicule ovarien. À la naissance, le capital ovocytaire, c està-dire le nombre total d ovocytes situés dans les ovaires (de l ordre de plusieurs milliers), est considéré comme définitif. Leur nombre diminue progressivement au cours de la vie. Les ovocytes et la fonction ovarienne C est à la puberté que les ovaires se mettent à fonctionner. À chaque cycle, des hormones spécifiques sont sécrétées, induisant la croissance d un follicule, jusqu au stade de follicule de De Graaf. Un ovocyte mûr est alors expulsé vers une trompe utérine : c est l ovulation. À la période de la ménopause, les cycles ovulatoires s arrêtent. La fécondation La fécondation est la pénétration de la cellule reproductrice masculine, le spermatozoïde, dans l ovocyte. Elle a lieu dans la trompe utérine. Dès lors, l ovocyte est devenu un œuf, le zygote, dont les divisions vont donner naissance à un œuf segmenté appelé embryon. Thèque externe Thèque interne Ovocyte Granulosa Antrum (Cavité folliculaire) Capillaires 4 Le don d ovocytes Follicule pré-ovulatoire de De Graaf Gedo-broch IS-JANV-11.indd 4 02/02/11 12:43

5 Spermatozoïde Trompe Ovocyte expulsé dans la trompe Follicule Ovaire Utérus Follicule + trompe utérine avec expulsion de l ovocyte Noyau en 2 e division méïotique Globule polaire Pénétration du spermatozoïde dans l ovocyte Le zygote (contenant le noyau féminin et le noyau masculin) L embryon Embryon à 4 cellules Le don d ovocytes 5 Gedo-broch IS-JANV-11.indd 5 02/02/11 12:43

6 L e d o n d o v o c y t e s Définition C est le don de cellules reproductrices féminines (ovocytes ou ovules ou encore gamètes féminins) d une femme à une autre. Cette technique est maîtrisée depuis près de 30 ans. Si le don de spermatozoïdes existe depuis 1972, le don d ovocytes a été rendu possible depuis 1983, grâce à la fécondation in vitro. Cette technique consiste à la mise en présence, en laboratoire dans des conditions appropriées - hors de l organisme de la femme - d ovocytes prélevés et de spermatozoïdes préparés. L aspect légal en France À la suite d une longue réflexion éthique et juridique, le don d ovocytes a été légalisé en France le 29 juillet 1994 (lois bioéthiques et du 29 juillet 1994, révisées par la loi du 06 août 2004). Les indications Le don d ovocytes est effectué dans le cadre d indications médicales authentifiées et en aucun cas pour des raisons de convenance. Il est destiné au couple qui souhaite procréer et dont la femme, présente généralement : une absence ou un épuisement prématuré du capital folliculaire, parfois en relation avec un traitement qui a détruit ses ovocytes ; des anomalies ovocytaires graves ; ou, dans certains cas, un risque de transmission d une maladie génétique grave à l enfant à naître. La source des ovocytes Les ovocytes sont donnés par des femmes déjà mères de moins de 37 ans au moment du don. 6 Le don d ovocytes Gedo-broch IS-JANV-11.indd 6 02/02/11 12:43

7 Les principes du don > La gratuité Les donneuses ne peuvent être rétribuées. Les modalités de prise en charge des frais occasionnés par le don sont renseignées dans le décret du 24 février Bien que l application de ce décret soit en cours d évaluation, le principe de neutralité financière pour les frais des donneuses doit être respecté. > Le volontariat Les femmes donneuses sont libres et volontaires. Aucune pression ne peut être tolérée. À l issue d un entretien d information, un consentement éclairé est signé par la donneuse et son conjoint, si elle vit en couple. Ce consentement est révocable à tout moment par l un ou l autre des membres du couple donneur jusqu à l utilisation des ovocytes. > L anonymat Le couple receveur ne peut connaître la provenance des ovocytes. De même, le couple donneur ne peut connaître le devenir des ovocytes donnés dans le but de procréation. Aucun lien de filiation ne peut être établi entre l enfant issu du don et Couple receveur A la donneuse. Ces modalités autorisent l appariement sur les caractères physiques principaux donneuse-receveuse (ethnie, couleur des yeux et cheveux, rapport poids/taille), des antécédents de contact ou non avec le cytomégalovirus et autant que faire se peut, des caractères de groupe Rhésus donneuse-couple receveur, en éliminant dans la mesure du possible le cumul des facteurs décelables de risque médicogénétique. Couple receveur B Gratuité Volontariat Anonymat Appariement Égalisation des chances Couple donneur A' Couple donneur B' Échange anonyme des ovocytes Le don d ovocytes 7 Gedo-broch IS-JANV-11.indd 7 02/02/11 12:43

8 L e s p a r t i c i p a n t s a u d o n La donneuse > Les caractères Ce sont des femmes volontaires de moins de 37 ans, ayant l expérience de la maternité. Elles sont souvent parentes ou amies d un couple demandeur qui les a sensibilisées. L accord de leur conjoint est nécessaire si elles vivent en couple. > Quelles sont les différentes étapes du don d ovocytes? 1/ LES CONSULTATIONS 1 RE CONSULTATION Informations délivrées sur les modalités et la technique du don, en particulier les risques et les contraintes de la stimulation et de la ponction ovariennes. Recueil d informations sur les antécédents médicaux et relevé des caractères physiques de la donneuse (couleur de peau, cheveux et yeux, rapport poids/taille). Ordonnances délivrées pour la réalisation de consultations et d examens complémentaires Pour le couple donneur Planification d un entretien systématique et renouvelable à la demande auprès du psychologue ou médecin psychothérapeute du service. 8 Le don d ovocytes Pour la femme donneuse Examen clinique avec frottis de dépistage ; Examens complémentaires (groupe Rhésus, sérologies pour la détection du sida, du virus T-lymphotropique humain (HTLV 1 et 2), des hépatites B et C, de la syphilis, du cytomégalovirus, dosages hormonaux et échographie pelvienne) ; Enquête génétique avec caryotype réalisée par un médecin clinicien et/ou généticien ; Organisation d une consultation avec un médecin anesthésiste. Gedo-broch IS-JANV-11.indd 8 02/02/11 12:43

9 EN FIN DE 1 RE CONSULTATION Proposition d un imprimé d accord à la donneuse potentielle et à son conjoint, si elle vit en couple, pour signature. Cet imprimé est révocable à tout moment jusqu au recueil ovocytaire pour l un ou l autre des deux membres du couple donneur. Attribution d un numéro d anonymat. 2/ LA STIMULATION OVARIENNE DE LA DONNEUSE Possible si celle-ci est déterminée à poursuivre sa démarche et si aucune contre-indication n a été relevée. Réalisée en vue d un prélèvement ovocytaire selon divers protocoles thérapeutiques entrant dans le cadre d une fécondation in vitro (FIV). J1 J10-12 Sérologies virales de contrôle Injections sous-cutanées quotidiennes d hormones stimulant les ovaires Surveillance hormonale et échographique pour évaluer : la qualité de la croissance et de la maturation folliculaire la quantité de doses d hormones stimulantes à injecter la date et l heure du déclenchement de l ovulation DÉCLENCHEMENT DE L OVULATION généralement obtenue par une injection de gonadotrophines à activité hcg (Human Chorionic Gonadotropin) lorsque la maturité folliculaire est acquise. Conditions de réalisation : la surveillance hormonale et échographique demande une disponibilité de trois à quatre demi-journées en moyenne au cours du cycle de stimulation. Le don d ovocytes 9 Gedo-broch IS-JANV-11.indd 9 02/02/11 12:43

10 L e s p a r t i c i p a n t s a u d o n ( s u i t e ) 3/ LE PRÉLÈVEMENT D OVOCYTES Le prélèvement nécessite une hospitalisation de jour (entrée le matin, sortie en fin de matinée ou début d après-midi). La ponction s effectue sous échographie par voie vaginale avec une analgésie simple ou une anesthésie générale de courte durée. Le prélèvement dure moins de dix minutes, la surveillance consécutive environ trois heures. > Les risques et inconvénients Les traitements pour le don d ovocytes sont pratiqués à large échelle et après de nombreuses années dans le cadre de la FIV intra-conjugale. Cependant, comme pour tout acte médico-chirurgical, d exceptionnelles complications demeurent possibles (pesanteur pelvienne, légers saignements, réponse excessive des ovaires à la stimulation ; de façon rarissime, problèmes anesthésiques, hémorragiques ou infectieux). La prévention de leur apparition ou leur survenue nécessite un encadrement spécialisé rigoureux de chaque tentative. Enfin, pour le cycle de la tentative, une adaptation si besoin de la contraception sera proposée, et la nécessité d une organisation permettant de garantir la disponibilité sera soulignée. 10 Le don d ovocytes Échographie d une ponction transvaginale Gedo-broch IS-JANV-11.indd 10 02/02/11 12:43

11 Utérus Ovaire Follicule contenant un ovocyte Aiguille adaptée sur la sonde Sonde Ponction transvaginale sous échographie Le don d ovocytes 11 Gedo-broch IS-JANV-11.indd 11 02/02/11 12:43

12 L e s p a r t i c i p a n t s a u d o n ( s u i t e ) Le couple receveur La receveuse doit être en âge de procréer et relever d une indication médicale au don d ovocytes. LA DÉMARCHE À SUIVRE : 1 RE CONSULTATION - Couple receveur Recueil d informations sur les antécédents médicaux et l histoire de l infertilité Validation ou non, immédiate ou ultérieure de l orientation vers le don d ovocytes. Si validation : - informations délivrées sur les modalités et la technique de don ; - relevé des caractères physiques ; - planification d un entretien systématique et renouvelable à la demande auprès du psychologue ou médecin psychothérapeute du service ; - remise d ordonnances pour la réalisation de consultations et d examens complémentaires. 12 Le don d ovocytes La femme receveuse Examen clinique. Examens complémentaires (groupe Rhésus, sérologies : rubéole, toxoplasmose, recherche du sida, de l HTLV 1 et 2, des marqueurs des hépatites B et C, de la syphilis et du cytomégalovirus. Parfois enquête génétique et/ou caryotype. Consultation spécialisée pour étude de la muqueuse utérine (après mise en place ou non d un traitement préparant cette muqueuse à recevoir un embryon) permet d apprécier les meilleures conditions d implantation pour cet embryon. À l issue de cette consultation spécialisée, un traitement d attente est institué dans les indications le nécessitant. Gedo-broch IS-JANV-11.indd 12 02/02/11 12:43

13 Le conjoint receveur Examens complémentaires (groupe Rhésus, sérologies : recherche du sida, de l HTLV 1 et 2, des marqueurs des hépatites B et C, de la syphilis et du cytomégalovirus. Enquête génétique réalisée par un médecin clinicien et/ou généticien, et parfois caryotype. Spermogramme Spermocytogramme avec culture et test de congélation. Les paramètres spermatiques doivent être acceptables pour permettre une fécondation in vitro. Signature d une demande d inclusion dans le programme de don d ovocytes par le couple receveur. Cette demande est révocable à tout moment par l un ou l autre des membres du couple. Elle devra être confirmée par écrit un mois après le dernier entretien médical. Selon les lois bioéthiques du 29 juillet 1994 et du 6 août 2004, les couples receveurs doivent signer devant le président du Tribunal de grande instance de leur choix, ou son délégué, ou devant notaire, un consentement à l Assistance Médicale à la Procréation avec don d ovocytes conformément à l article du code civil et présenter les documents attestant de leur mariage ou d une vie commune de plus de deux ans. La gestion du don Actuellement, elle s effectue soit au niveau du centre clinique seul, soit en collaboration avec plusieurs centres cliniques, autorisant ainsi une répartition des tâches et un échange plus large des ovocytes. Le don d ovocytes 13 Gedo-broch IS-JANV-11.indd 13 02/02/11 12:43

14 Te c h n i q u e s e t ré s u l t a t s Techniques Tous les ovocytes sont destinés à des couples receveurs préalablement choisis, mais inconnus de la femme donneuse. Après le prélèvement, ils sont confiés au laboratoire pour une FIV. > La fécondation in vitro Les ovocytes recueillis sont immédiatement mis en présence des spermatozoïdes préparés du conjoint de la receveuse préalablement choisie pour bénéficier de ce don. Ces spermatozoïdes proviennent de sperme frais ou conservé par congélation. Un ovocyte entouré de spermatozoïdes Certaines altérations de paramètres spermatiques peuvent nécessiter le recours à la microinjection. 14 Le don d ovocytes Un ovocyte microinjecté Gedo-broch IS-JANV-11.indd 14 02/02/11 12:43

15 > Le devenir de l embryon Si les sérologies de contrôle de la donneuse (marqueurs du sida, des hépatites B et C, et du cytomégalovirus, si celui-ci était primitivement négatif) ne sont pas modifiées par rapport aux sérologies initiales ayant permis son acceptation, les embryons obtenus sont : soit transférés chez la receveuse concernée en cycle synchronisé ; soit cryoconservés pour un cycle ultérieur (cycle différé). > Le transfert de l embryon : un geste simple et indolore Le transfert s effectue par les voies naturelles avec un cathéter adéquat. La receveuse suivra un traitement adapté selon les indications pour créer les conditions optimales de préparation de l endomètre pour une grossesse. Dix et douze jours après le transfert, un dosage hormonal est réalisé pour déterminer l existence ou non d une implantation (début de grossesse) et adapter thérapeutique et surveillance. Résultats En 2007, près de 250 femmes ont fait un don d ovocytes permettant plus de 600 transferts embryonnaires. Aujourd hui, plus de enfants sont nés à l issue de cette technique réalisée en France. Actuellement, en cycle synchronisé, on obtient en moyenne 25 à 30 % de grossesses évolutives (supérieures à 12 semaines) par transfert d un ou deux embryons. En cycle différé, le taux de grossesses est en moyenne de 20 % par transfert. Le don d ovocytes 15 Gedo-broch IS-JANV-11.indd 15 02/02/11 12:43

16 A n n e x e s : t e x t e s j u r i d i q u e s La loi (n du 29/07/94 - J.O. du 30/07/94) (n du 06/08/04 - J.O. du 07/08/04) LE TEXTE : CODE DE LA SANTÉ PUBLIQUE CHAPITRE 4 : DON ET UTILISATION DE GAMÈTES Article L : Le don de gamètes consiste en l apport par un tiers de spermatozoïdes ou d ovocytes en vue d une assistance médicale à la procréation. Article L : Le donneur doit avoir procréé. Son consentement et, s il fait partie d un couple, celui de l autre membre du couple sont recueillis par écrit et peuvent être révoqués à tout moment jusqu à l utilisation des gamètes. Il en est de même du consentement des deux membres du couple receveur. Article L : L insémination artificielle par sperme frais provenant d un don et le mélange des spermes sont interdits. Article L : Le recours aux gamètes d un même donneur ne peut délibérément conduire à la naissance de plus de dix enfants. Article L : Les organismes et établissements autorisés dans les conditions prévues à l article L fournissent aux autorités sanitaires les informations utiles relatives aux donneurs. Un médecin peut accéder aux informations médicales non identifiantes en cas de nécessité thérapeutique concernant un enfant conçu à partir de gamètes issus de dons. 16 Le don d ovocytes Article L : Le bénéfice du don de gamètes ne peut en aucune manière être subordonné à la désignation par le couple receveur d une personne ayant volontairement accepté de procéder à un tel don en faveur d un couple tiers anonyme. La donneuse d ovocytes doit être particulièrement informée des conditions de la stimulation ovarienne et du prélèvement ovocytaire, des risques et des contraintes liés à cette technique, lors des entretiens avec l équipe médicale pluridisciplinaire. Elle est informée des conditions légales du don, notamment du principe d anonymat et du principe de gratuité. Elle bénéficie du remboursement des frais engagés pour le don. Gedo-broch IS-JANV-11.indd 16 02/02/11 12:43

17 Article L : Les modalités d application du présent chapitre sont déterminées par décret en Conseil d Etat. Article L al 1 (ex-article ) : L importation et l exportation de gamètes ou de tissus germinaux issus du corps humain sont soumises à une autorisation délivrée par l Agence de la biomédecine. Article L code de la santé publique (ex-article L ) : Les activités cliniques d assistance médicale à la procréation, à l exception de l insémination artificielle et de la stimulation ovarienne, ne peuvent être pratiquées que dans des établissements de santé. Sous réserve de l alinéa suivant, les activités biologiques d assistance médicale à la procréation ne peuvent être pratiquées que dans les laboratoires de biologie médicale accrédités selon les modalités prévues par les dispositions du chapitre Ier du titre II du livre II de la sixième partie. Les activités cliniques et biologiques d assistance médicale à la procréation relatives aux gamètes en vue de don ne peuvent être pratiquées que dans des organismes et établissements de santé publics, ou dans des organismes et établissements de santé privés à but non lucratif. Aucune rémunération à l acte ne peut être perçue par les praticiens au titre de ces activités. A l exception de l insémination artificielle et de la stimulation ovarienne, les activités, tant cliniques que biologiques, d assistance médicale à la procréation doivent être autorisées suivant les modalités prévues par les dispositions du chapitre II du titre II du livre Ier de la partie VI du présent code. Pour être autorisés à exercer ces activités, les établissements, les laboratoires et les organismes mentionnés aux premier, deuxième et troisième alinéas doivent remplir les conditions déterminées en application des dispositions susmentionnées de la partie VI du présent code et des conditions de fonctionnement déterminées par voie réglementaire. L autorisation porte sur une ou plusieurs des activités d assistance médicale à la procréation, avec ou sans tiers donneur. Le don d ovocytes 17 Gedo-broch IS-JANV-11.indd 17 02/02/11 12:43

18 A n n e x e s : t e x t e s j u r i d i q u e s ( s u i t e ) Elle est délivrée pour une durée de cinq ans. La mise en oeuvre de la fécondation in vitro est subordonnée à la réunion des autorisations clinique et biologique mentionnées au quatrième alinéa. Le décret n du 24 janvier 2004 Décret n du 24 juin 2004 relatif aux règles de sécurité sanitaire applicables au recueil et à l utilisation d ovocytes humains provenant de dons en vue de la mise en œuvre d une assistance médicale à la procréation et modifiant le code de la santé publique (deuxième partie : décrets en Conseil d Etat). Article 1 L article R du code de la santé publique est remplacé par les dispositions suivantes : «Art. R Le praticien mentionné à l article R est tenu de faire effectuer une deuxième recherche des marqueurs biologiques d infection et, lorsque cela est techniquement possible, d infectivité, pour les affections suivantes : 1 Infection par les virus VIH 1 et 2 ; 2 Infection par les virus des hépatites B et C ; 3 Infection par le cytomégalovirus lorsque le premier dépistage s est révélé négatif. Pour le don de sperme, cette deuxième recherche est effectuée au terme d un délai de six mois après le don ou le dernier recueil, si les dons ont été effectués à plusieurs dates. Pendant ce délai, le sperme provenant du don ne peut être cédé. En cas de don d ovocytes, le praticien fait effectuer la deuxième recherche le jour du début du traitement de la stimulation ovarienne préalable au don. Dans le cas où l un ou plusieurs des résultats des recherches mentionnées au présent article sont positifs, les spermatozoïdes ou les ovocytes ne peuvent être cédés ou, le cas échéant, l embryon ne peut être transféré.» 18 Le don d ovocytes Gedo-broch IS-JANV-11.indd 18 02/02/11 12:43

19 Le décret n du 24 février 2009 Décret n du 24 février 2009 relatif au remboursement des frais engagés à l occasion du prélèvement d éléments ou de la collecte de produits du corps humain à des fins thérapeutiques. Article 1 La section 1 du chapitre unique du titre I er du livre II de la première partie du code de la santé publique (dispositions réglementaires) est ainsi modifiée : 1 A l article R , le mot : «double» est remplacé par le mot : «quadruple» ; 2 A l article R , après le mot : «prélèvement» sont ajoutés les mots : «ou la collecte,» ; 3 A l article R : a) Après les mots : «le prélèvement» sont ajoutés les mots : «ou la collecte» ; b) Le deuxième alinéa est supprimé ; 4 Au deuxième alinéa de l article R , après les mots : «en vue d effectuer des prélèvements» sont ajoutés les mots : «d organes et» ; 5 Le deuxième alinéa de l article R est remplacé par les dispositions suivantes : «Selon les cas, ces coûts sont facturés soit à l établissement qui réalise la greffe, l administration ou l insémination, soit à l établissement ou organisme autorisé à conserver des tissus et leurs dérivés ou des préparations de thérapie cellulaire en application de l article L » Article 2 Le I de l article R du code de la sécurité sociale est complété par un 3 ainsi rédigé : «3 Pour les donneurs mentionnés à l article L du code de la santé publique, pour les frais d examens et de traitement prescrits en vue du prélèvement d éléments ou de la collecte Le don d ovocytes 19 Gedo-broch IS-JANV-11.indd 19 02/02/11 12:43

20 A n n e x e s : t e x t e s j u r i d i q u e s ( s u i t e ) de produits du corps humain, y compris des gamètes, les frais d hospitalisation ainsi que les frais de suivi et de soins dispensés au donneur en raison du prélèvement ou de la collecte dont il a fait l objet.» Article 3 Le ministre de l agriculture et de la pêche, la ministre de la santé et des sports et le ministre du budget, des comptes publics et de la fonction publique sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française. 20 Le don d ovocytes Gedo-broch IS-JANV-11.indd 20 02/02/11 12:43

21 E n c o n c l u s i o n Le don d ovocytes est une extension de la fécondation in vitro qui permet à des femmes privées de fonction ovarienne normale d accéder à la grossesse et à la maternité. Pour augmenter les chances et le nombre de transferts chez des receveuses potentielles, il est nécessaire d être en mesure de disposer de nombreux dons. Nous remercions tous les couples ayant déjà envisagé ou proposant de donner des ovocytes et souhaitons à tous ceux qui sont en attente de don de devenir le plus rapidement possible à leur tour d heureux parents grâce à l exceptionnelle démarche de solidarité humaine qui anime le don d ovocyte. Le don d ovocytes 21 Gedo-broch IS-JANV-11.indd 21 02/02/11 12:43

22 C e n t re s a u t o r i s é s p o u r l e d o n d o v o c y t e s Alsace CMCO 19, rue Louis Pasteur SCHILTIGHEM Tél : Aquitaine CHU Bordeaux Pellegrin Centre de FIV Fédération de Services Place Amélie Raba-Léon BORDEAUX Cedex Tél : Auvergne CHU Clermont-Ferrand Centre Hospitalier Saint-Jacques Hôtel Dieu Unité FIV BP CLERMONT-FERRAND Cedex 1 Tél : Bourgogne CHU Dijon - Hôpital Le Bocage 2, boulevard Maréchal de Lattre de Tassigny DIJON Tél : Bretagne CHU Hôpital Sud Service Gynécologie-Obstétrique 16, boulevard de Bulgarie RENNES Cedex Tél : Clinique Mutualiste la Sagesse 4, place Saint-Guénole RENNES Cedex Tél : Centre CHU Tours-Bretonneau Service Gynécologie-Obstétrique et Reproduction Humaine 2 bis, boulevard Tonnelé TOURS Cedex Tél : Le don d ovocytes Gedo-broch IS-JANV-11.indd 22 02/02/11 12:43

23 Champagne Service de Génétique et Biologie de la Reproduction-CECOS. Hôpital Maison-Blanche 45, rue Cognac-Jay REIMS Tél : Franche Comté CHU Besançon Hôpital Saint Jacques 2, place St Jacques Besançon Tél : Ile de France Centre Hospitalier de Poissy 10, rue du Champ Gaillard POISSY Tél : CHI des Quatre Villes - Site Sèvres 141, Grande Rue SEVRES Cedex Tél : CHU Cochin - Saint-Vincent de Paul Service de Gynécologie III 74, avenue Denfert Rochereau PARIS Tél : /28 CHU Tenon Service Gynécologie- Obstétrique 4, rue de la Chine PARIS Cedex 20 Tél : Hôpital Antoine Béclère Service Gynécologie-Obstétrique 157, rue de la Porte de Trévaux CLAMART Tél : Hôpital Jean Verdier Avenue du 14 juillet BONDY Cedex Tél : Le don d ovocytes 23 Gedo-broch IS-JANV-11.indd 23 02/02/11 12:43

24 C e n t re s a u t o r i s é s p o u r l e d o n d o v o c y t e s ( s u i t e ) 24 Le don d ovocytes Institut Mutualiste Montsouris - Centre de Fertilité 42, boulevard Jourdan PARIS Tél : Languedoc Roussillon CHU Montpellier - Hôpital Arnaud de Villeneuve Fédération de Gynécologie-Obstétrique 371, avenue du Doyen G. Giraud MONTPELLIER Cedex Tél : Lorraine Maternité Hôpital Saint-Croix 1-5, place Sainte-Croix METZ Cedex Tél : Maternité Régionale de Nancy Maternité Adolphe Pinard 10, rue du Docteur Heydenreich NANCY CEDEX Tél : Midi-Pyrénées CHU Toulouse - Hôpital Pôle de Viguier 330, avenue de Grande Bretagne TOULOUSE Cedex Tél : IFREARES 20, route de Revel TOULOUSE Cedex Tél : Nord Hôpital Jeanne de Flandre Laboratoire de Biologie de la Reproduction 2, avenue Oscar Lambret LILLE Cedex Tél : Normandie CHU Rouen Hôpital Charles Nicolle Autorisation biologique seule 1, rue de Germont ROUEN Cedex Tél : Gedo-broch IS-JANV-11.indd 24 02/02/11 12:43

25 Picardie CHU Amiens Biologie de la Reproduction et Gynécologie-Obstétrique Centre de Gynécologie-Obstétrique 124, rue Camille Desmoulins AMIENS Cedex Tél : Provence Côtes d Azur Hôpital de la Conception 147, boulevard Baille MARSEILLE Cedex Tél : Hôpital l Archet 151, route de Saint Antoine de Ginestière - BP NICE Cedex Tél : Rhône-Alpes Hôpital Femme Mère Enfant HFME 59, boulevard Pinel BRON Cedex Tél : CECOS - CHU Grenoble Hôpital de la Tronche Avenue du Maquis du Grésivaudan LA TRONCHE Tél : La Réunion CHR de la Réunion Groupe hospitalier Sud Centre Hospitalier régional de la Réunion (Saint-Pierre) BP SAINT-PIERRE Cedex Tél : Cette liste des centres agréés pour le don d ovocytes est susceptible d évolution. Pour toute information complémentaire, vous pouvez contacter le centre hospitalier proche de votre domicile ou consulter le site du GEDO : Le don d ovocytes 25 Gedo-broch IS-JANV-11.indd 25 02/02/11 12:43

26 Liens utiles Site internet Gedo : Agence de la biomédecine : 26 Le don d ovocytes Gedo-broch IS-JANV-11.indd 26 02/02/11 12:43

27 Le don d ovocytes 27 Gedo-broch IS-JANV-11.indd 27 02/02/11 12:43

28 RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX GEDO (Groupe d'etude pour le Don d'ovocytes) Siège social : CHU-Nice Site internet : RENSEIGNEMENTS AUPRÈS DE VOTRE CENTRE IS-JANV-11 ILLUSTRATIONS : F. GENDRE - H. FOURNIÉ Cette brochure a été réalisée avec le soutien financier du laboratoire Schering-Plough Gedo-broch IS-JANV-11.indd 28 02/02/11 12:43

Don d ovocytes. Qu est-ce que c est?

Don d ovocytes. Qu est-ce que c est? Don d ovocytes Qu est-ce que c est? Depuis la loi de bioéthique du 29 juillet 1994, le don d'ovocytes et le transfert d'embryons ont donné aux femmes un moyen d être enceintes et donner naissance à un

Plus en détail

LES PLUS BEAUX CADEAUX NE SONT PAS FORCÉMENT LES PLUS GROS. Offrir des ovocytes. dondovocytes.fr. à un couple qui ne peut pas avoir d enfants,

LES PLUS BEAUX CADEAUX NE SONT PAS FORCÉMENT LES PLUS GROS. Offrir des ovocytes. dondovocytes.fr. à un couple qui ne peut pas avoir d enfants, LES PLUS BEAUX CADEAUX NE SONT PAS FORCÉMENT LES PLUS GROS Offrir des ovocytes à un couple qui ne peut pas avoir d enfants, c est lui faire un cadeau tout petit pour un bonheur très grand. 3 familles de

Plus en détail

Assistance médicale à la procréation. La conservation. des embryons

Assistance médicale à la procréation. La conservation. des embryons Assistance médicale à la procréation La conservation des embryons Sommaire La conservation des embryons, pourquoi, comment? 2 Le transfert des embryons congelés en pratique 5 Un choix éclairé et encadré

Plus en détail

préimplantatoire et vous

préimplantatoire et vous Le diagnostic préimplantatoire et vous Actualisation suite au vote du 7 juillet 2011 Agence relevant du ministère de la santé Sommaire Avant-propos 1 Les étapes du DPI 3 L obtention des embryons 9 Le diagnostic

Plus en détail

L AMP Assistance médicale à la procréation

L AMP Assistance médicale à la procréation L AMP Assistance médicale à la procréation Introduction 14% des couples Le délai nécessaire à concevoir est pathologique s il est sup à 2 ans Parmi les causes d infertilité: 30% sont d origine féminine

Plus en détail

Insémination artificielle

Insémination artificielle Insémination artificielle En quoi consiste l insémination artificielle? L insémination artificielle est une technique de reproduction assistée qui consiste à introduire des spermatozoïdes, préalablement

Plus en détail

Collège de Gynécologie CVL

Collège de Gynécologie CVL LE DON D OVOCYTES EN FRANCE ML Couet praticien hospitalier, service de médecine et biologie de la reproduction, CHU Tours IL PEUT ETRE INDIQUE EN CAS D absence ou d épuisement du capital folliculaire D

Plus en détail

Centre d Assistance Médicale à la Procréation

Centre d Assistance Médicale à la Procréation Centre d Assistance Médicale à la Procréation Hôpital Privé de Parly II Le Chesnay 21, Rue Moxouris 78150 Le Chesnay EQUIPE CLINIQUE Cliniciens agréés: Dr Marie José BOCQUET Dr Xavier GUETTIER Dr Guy KERBRAT

Plus en détail

LIVRET D'INFORMATION

LIVRET D'INFORMATION LIVRET D'INFORMATION Stérilisation à visée contraceptive Stérilisation à visée contraceptive Livret d information Conditions et démarches Stérilisation : méthodes et conséquences Autres méthodes contraceptives

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI TEXTE ADOPTÉ n 690 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2010-2011 21 juin 2011 PROJET DE LOI relatif à la bioéthique. L Assemblée nationale

Plus en détail

NAÎTRE AUJOURD HUI DE LA PROCRÉATION À LA GÉNÉTIQUE

NAÎTRE AUJOURD HUI DE LA PROCRÉATION À LA GÉNÉTIQUE NAÎTRE AUJOURD HUI DE LA PROCRÉATION À LA GÉNÉTIQUE 650 000 enfants naissent chaque année en France, tandis que le pays déplore 530 000 décès. Le différentiel entre émergence et effacement est étroit.

Plus en détail

CENTRE A.M.P. DU TERTRE ROUGE

CENTRE A.M.P. DU TERTRE ROUGE ,, Vous êtes certains que tous les éléments précédents sont à jour, c'est-à-dire que : - vos 100% TS sont toujours valables (regarder les dates). 3 mois avant l échéance, penser à en parler à votre gynécologue

Plus en détail

Document d information. L accueil d embryon

Document d information. L accueil d embryon Document d information L accueil d embryon L accueil d embryon Brochure conçue par le Dr Karima Bettahar-Lebugle et le Dr Christiane Wittemer, responsables du service d AMP du Centre Médico-Chirurgical

Plus en détail

Plateforme régionale de préservation de la fertilité

Plateforme régionale de préservation de la fertilité Plateforme régionale de préservation de la fertilité Christine Denoual-Ziad Annie Benhaim denoualziad-c@chu-caen.fr benhaim-a@chu-caen.fr En 2008, 7641 nouveaux cas annuels sont diagnostiqués chez l homme

Plus en détail

Maitrise de la procréation et Assistance médicale à la procréation

Maitrise de la procréation et Assistance médicale à la procréation Maitrise de la procréation et Assistance médicale à la procréation Introduction La maitrise de la procréation et L assistance médicale à la procréation I. Notion de contraception 1. Les méthodes naturelles

Plus en détail

Assistance médicale à la procréation. Informations pour les couples donneurs. Le don. d embryons

Assistance médicale à la procréation. Informations pour les couples donneurs. Le don. d embryons Assistance médicale à la procréation Informations pour les couples donneurs Le don d embryons Sommaire Le don d embryons, qu est-ce que c est? 2 Qui peut en bénéfi cier? Qui peut donner les embryons et

Plus en détail

Résultats de l Assistance Médicale à la Procréation chez les femmes infectées par VIH1: étude cas-contrôles

Résultats de l Assistance Médicale à la Procréation chez les femmes infectées par VIH1: étude cas-contrôles Résultats de l Assistance Médicale à la Procréation chez les femmes infectées par VIH1: étude cas-contrôles S. Epelboin 1 2 C. Stora 1 E. Devouche 3 C. Patrat 1 2 P. Longuet 1 D. Luton 1 2 S. Matheron

Plus en détail

Chapitre 2 : La maitrise de la procréation

Chapitre 2 : La maitrise de la procréation Chapitre 2 : La maitrise de la procréation 1 INTRODUCTION : La capacité de procréer implique de prendre en charge de façon responsable et conjointe sa vie sexuelle. Il existe des méthodes permettant de

Plus en détail

Guide d initiation aux techniques de l Assistance Médicale à la Procréation (AMP)

Guide d initiation aux techniques de l Assistance Médicale à la Procréation (AMP) Document d information Guide d initiation aux techniques de l Assistance Médicale à la Procréation (AMP) WOMN-1091522-Broch AMP.indd 1 27/09/2013 10:37:04 Guide d initiation aux techniques de l Assistance

Plus en détail

Le principe de la fécondation in vitro. 7. La fécondation in vitro (FIV)

Le principe de la fécondation in vitro. 7. La fécondation in vitro (FIV) La technique de la fécondation in vitro* est apparue il y a près de 30 ans. Seuls des cas très précis et limités peuvent bénéficier de ce traitement lourd, qui nécessite en particulier une courte hospitalisation

Plus en détail

Santé de la femme L insémination artificielle avec don de sperme Santé de la femme DÉPARTEMENT D'OBSTETRIQUE, GYNÉCOLOGIE ET RÉPRODUCTION Ref. 123 / 2009 Service de Médecine de la Reproduction Servicio

Plus en détail

Fécondation In Vitro (FIV / ICSI)

Fécondation In Vitro (FIV / ICSI) Fécondation In Vitro (FIV / ICSI) Définition La fécondation in vitro (FIV) est une technique de procréation médicalement assistée (PMA) qui consiste à féconder un ovocyte (ou gamète féminin) par un spermatozoïde

Plus en détail

Maîtrise de la reproduction : Procréation médicalement assistée (PMA)

Maîtrise de la reproduction : Procréation médicalement assistée (PMA) Maîtrise de la reproduction : Procréation médicalement assistée (PMA) Historique 25 juillet 1978 : Naissance du premier bébé éprouvette en Angleterre 24 février 1982 : Naissance du premier bébé éprouvette

Plus en détail

Devenir parents, l aventure d une vie. Grâce à la procréation médicalement assistée (PMA)

Devenir parents, l aventure d une vie. Grâce à la procréation médicalement assistée (PMA) Devenir parents, l aventure d une vie Grâce à la procréation médicalement assistée (PMA) La vie contrarie parfois vos plus beaux projets La décision de fonder une famille est un projet primordial pour

Plus en détail

La loi du 21 décembre 1941 a

La loi du 21 décembre 1941 a Stéphanie SÉGUI Consultante au Centre de droit JuriSanté (CNEH) MOTS-CLÉS archives conservation dossiers des consultations externes Le délai de conservation de certaines archives Les dossiers des consultations

Plus en détail

CENTRE DE PROCREATION MEDICALE ASSISTEE DE PAU

CENTRE DE PROCREATION MEDICALE ASSISTEE DE PAU CENTRE DE PROCREATION MEDICALE ASSISTEE DE PAU INFORMATION AVANT A.M.P. Madame, Monsieur, Vous allez bénéficier d une assistance médicale à la procréation (AMP). La constitution de votre dossier obligatoire

Plus en détail

Don d ovocytes. Dans quels cas ce traitement est-il indiqué? Définition

Don d ovocytes. Dans quels cas ce traitement est-il indiqué? Définition Définition Cette procédure consiste à féconder dans un laboratoire les ovocytes provenant d'une donneuse avec le sperme du partenaire de la receveuse, puis à transférer les embryons obtenus dans l'utérus

Plus en détail

Lorsqu un couple ne peut concevoir après un an de

Lorsqu un couple ne peut concevoir après un an de La fertilisation in vitro Une méthode de plus en plus utilisée Camille Sylvestre, MD L infertilité touche environ 10 % des couples, et cette incidence a tendance à augmenter, car les femmes retardent l

Plus en détail

CECOS FRANCHE-COMTE BOURGOGNE

CECOS FRANCHE-COMTE BOURGOGNE CECOS FRANCHE-COMTE BOURGOGNE Site Besançon Centre d Etude et de Conservation des Œufs et du Sperme humains. Dr Oxana Blagosklononov Service de Génétique biologique- Histologie-Biologie du Développement

Plus en détail

LA FIV AVEC ABSENCE DE TRANSFERT D EMBRYONS La qualité folliculaire et ovocytaire

LA FIV AVEC ABSENCE DE TRANSFERT D EMBRYONS La qualité folliculaire et ovocytaire LA FIV AVEC ABSENCE DE TRANSFERT D EMBRYONS La qualité folliculaire et ovocytaire Pr. Jean-Marie ANTOINE Dr Olivia FIORI Dr Jacqueline MANDELBAUM Service de Gynécologie-Obstétrique et Médecine de la Reproduction

Plus en détail

ETHIQUE ET AMP. Docteur Agnès NOIZET, Praticien Hospitalier Jocelyne ROUZIER, Psychologue Hôpital de la Conception- CHU Marseille.

ETHIQUE ET AMP. Docteur Agnès NOIZET, Praticien Hospitalier Jocelyne ROUZIER, Psychologue Hôpital de la Conception- CHU Marseille. ETHIQUE ET AMP Docteur Agnès NOIZET, Praticien Hospitalier Jocelyne ROUZIER, Psychologue Hôpital de la Conception- CHU Marseille Janvier 2013 * histoire récente (20 ans) * développement technique rapide,

Plus en détail

SERVICE DE MÉDECINE DE LA PROCRÉATION

SERVICE DE MÉDECINE DE LA PROCRÉATION SERVICE DE MÉDECINE DE LA PROCRÉATION Madame, Monsieur Vous allez prochainement bénéficier d'une tentative d'assistance Médicale à la Procréation. Pour cela, un dossier complet doit être remis au Secrétariat

Plus en détail

Actualisation suite au vote du 7 juillet 2011. Le guide de. l assistance médicale. à la procréation. Agence relevant du ministère de la Santé

Actualisation suite au vote du 7 juillet 2011. Le guide de. l assistance médicale. à la procréation. Agence relevant du ministère de la Santé Actualisation suite au vote du 7 juillet 2011 Le guide de l assistance médicale à la procréation Agence relevant du ministère de la Santé Sommaire Avant propos...3 1 La procréation naturelle : du projet

Plus en détail

Suivre et évaluer l activité d AMP

Suivre et évaluer l activité d AMP L assistance médicale à la procréation Suivre et évaluer l activité d AMP L évaluation des activités et des résultats d AMP est une tâche confiée à l Agence de la biomédecine, tout comme le dispositif

Plus en détail

2. Votre Première Consultation à la Clinique de Fertilité Manzanera

2. Votre Première Consultation à la Clinique de Fertilité Manzanera NOTRE PROGRAMME DE DON D OVOCYTES Dans le Centre de Fertilité Manzanera, nous avons développé un traitement de fertilité simple et pratique pour les couples résidant hors d Espagne, de façon à maximiser

Plus en détail

23/05/2013. I- Définition de la PMA

23/05/2013. I- Définition de la PMA Plan Exposé présenté par Gynécologue Obstétricien, Introduction Définitions Historique Différentes techniques Techniques simples Techniques de PMA proprement dites Indications des techniques Rôle du technicien

Plus en détail

LA MAÎTRISE DE LA PROCRÉATION

LA MAÎTRISE DE LA PROCRÉATION Text LA MAÎTRISE DE LA PROCRÉATION Contraception, contragestion, procréation médicalement assistée, bioéthique La régulation des naissances La régulation des naissances! Contraception : ensemble des moyens

Plus en détail

le guide de l assistance médicale à la procréation

le guide de l assistance médicale à la procréation le guide de l assistance médicale à la procréation Sommaire Avant-propos Avant propos...3 1 - La procréation naturelle : du projet d enfant à la naissance...5 Les condtions physiologiques...6 Il faut parfois

Plus en détail

CoordinationNationaleInfirmière

CoordinationNationaleInfirmière CoordinationNationaleInfirmière PUERICULTRICE Diplômée d Etat PROFESSION DGS / DHOS août 2002 La puéricultrice est une infirmière spécialisée dans le développement des jeunes enfants qu ils soient malades

Plus en détail

!!! Objectif : Principe

!!! Objectif : Principe LA FIVETE (Fécondation In Vitro Et Transfert d Embryons) étymologie : la-ne : "in vitro" signifie dans le verre, par opposi-on à "in vivo" qui veut dire dans le monde vivant Objectif : recueillir ar)ficiellement

Plus en détail

! "# $# % & '( ) ** (

! # $# % & '( ) ** ( !"# $#% &'()**( LA LEUCÉMIE 1! "! " # $%&'( )*+, - -. LA DEMARCHE "#" & '() * %! " #" $ #$%% / +* + + 0 1 + &" " +0 1 + (2 3, % 4 56 %74 %7% +1 (. 1, + 8 9 ' :+ 1 8 ; + +0 (, ()

Plus en détail

DOSSIER GUIDE AMP CBM 25 CENTRE DE BIOLOGIE MEDICALE CBM25. Service d'assistance Médicale à la Procréation

DOSSIER GUIDE AMP CBM 25 CENTRE DE BIOLOGIE MEDICALE CBM25. Service d'assistance Médicale à la Procréation CENTRE DE BIOLOGIE MEDICALE CBM25 Service d'assistance Médicale à la Procréation CBM 25 Laboratoire de Planoise Polyclinique 1 rue Rodin 25000 BESANCON Tel : 03.81.41.80.15 Fax : 03.81.41.80.19 DOSSIER

Plus en détail

TRANSFUSION SANGUINE. Des. réponses. à vos. questions

TRANSFUSION SANGUINE. Des. réponses. à vos. questions TRANSFUSION SANGUINE Des réponses à vos questions Des réponses à vos questions La présente brochure s adresse aux personnes qui pourraient avoir besoin d une transfusion de sang ou de produits sanguins

Plus en détail

CODE DE LA SANTE PUBLIQUE (Nouvelle partie Législative)

CODE DE LA SANTE PUBLIQUE (Nouvelle partie Législative) CODE DE LA SANTE PUBLIQUE (Nouvelle partie Législative) Première partie : Protection générale de la santé Livre I er Protection des personnes en matière de santé Titre I er Droits des personnes malades

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE SANTÉ PROFESSIONS DE SANTÉ

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE SANTÉ PROFESSIONS DE SANTÉ NSÈRE D RV, DE EPO E DE SNÉ NSÈRE DES SODRÉS E DE OHÉSON SOE NSÈRE D RV, DE EPO E DE SNÉ SERÉR D É À SNÉ Direction générale de l offre de soins Sous-direction du pilotage de la performance des acteurs

Plus en détail

LES DOCUMENTS DE TRAVAIL DU SÉNAT

LES DOCUMENTS DE TRAVAIL DU SÉNAT LES DOCUMENTS DE TRAVAIL DU SÉNAT Série LÉGISLATION COMPARÉE L ANONYMAT DU DON DE GAMÈTES n LC 186 Septembre 2008 - 3 - L ANONYMAT DU DON DE GAMÈTES Sommaire Pages NOTE DE SYNTHÈSE... 5 DISPOSITIONS NATIONALES

Plus en détail

LE CADRE RÉGLEMENTAIRE DE L AMP

LE CADRE RÉGLEMENTAIRE DE L AMP LE CADRE RÉGLEMENTAIRE DE L AMP LOI NO 94-653 DU 29 JUILLET 1994 RELATIVE AU RESPECT DU CORPS HUMAIN LOI NO 94-654 DU 29 JUILLET 1994 RELATIVE AU DON ET À L'UTILISATION DES ÉLÉMENTS ET PRODUITS DU CORPS

Plus en détail

Enjeux éthiques des progrès de la science

Enjeux éthiques des progrès de la science Enjeux éthiques des progrès de la science Pierre Boyer 16 mars 2009 Service de Médecine et Biologie de la Reproduction Hôpital Saint Joseph de Marseille L Assistance Médicale à la Procréation au cœur du

Plus en détail

D O S S I E R G U I D E. a s s i s t a n c e m é d i c a l e à l a p r o c r é a t i o n. Les différentes phases de. la fécondation in vitro

D O S S I E R G U I D E. a s s i s t a n c e m é d i c a l e à l a p r o c r é a t i o n. Les différentes phases de. la fécondation in vitro D O S S I E R G U I D E a s s i s t a n c e m é d i c a l e à l a p r o c r é a t i o n Les différentes phases de la fécondation in vitro L e s d i f f é r e n t e s p h a s e s d e l a F I V Madame, Monsieur,

Plus en détail

LA FECONDATION IN VITRO

LA FECONDATION IN VITRO LA FECONDATION IN VITRO Livret d accueil Service de Médecine et Biologie de la Reproduction Pôle de Gynécologie-Obstétrique, Médecine fœtale, Reproduction et Génétique Site internet : http://www.chu-tours.fr/

Plus en détail

CORPS HUMAIN ET SANTE (3)

CORPS HUMAIN ET SANTE (3) CORPS HUMAIN ET SANTE (3) Sexualité et procréation (suite) Bases biologiques du plaisir Des études en laboratoire ont montré que la satisfaction procurée par différents comportements incite certains animaux

Plus en détail

Document d information. Les techniques de fécondation in vitro. WOMN-1086502-Broch FIV-150x210-28p.indd 1 27/09/2013 09:19:48

Document d information. Les techniques de fécondation in vitro. WOMN-1086502-Broch FIV-150x210-28p.indd 1 27/09/2013 09:19:48 Document d information Les techniques de fécondation in vitro WOMN-1086502-Broch FIV-150x210-28p.indd 1 27/09/2013 09:19:48 Parmi les couples qui se forment actuellement en France, 15 % ont des difficultés

Plus en détail

l insémination avec sperme de conjoint Les différentes phases de a s s i s t a n c e m é d i c a l e à l a p r o c r é a t i o n

l insémination avec sperme de conjoint Les différentes phases de a s s i s t a n c e m é d i c a l e à l a p r o c r é a t i o n D O S S I E R G U I D E a s s i s t a n c e m é d i c a l e à l a p r o c r é a t i o n l insémination avec sperme de conjoint Les différentes phases de Les différentes phases de l insémination avec sperme

Plus en détail

Dr E. CHEVRET Maitrise Procréation UE2 PACES 2011-2012. Maitrise de la procréation

Dr E. CHEVRET Maitrise Procréation UE2 PACES 2011-2012. Maitrise de la procréation Maitrise de la procréation I. Notion de contraception 1. Les méthodes naturelles 2. Les contraceptifs locaux 3. Les préservatifs 4. Les pilules 5. Les dispositifs intra-utérins II. L assistance médicale

Plus en détail

(figure 4b: Protocole de stimulation type antagoniste)

(figure 4b: Protocole de stimulation type antagoniste) B. LE CYCLE AVEC ANTAGONISTES (figure 4b: Protocole de stimulation type antagoniste) 1. Mise au repos des ovaires Le premier jour des règles, vous débuterez la prise d une pilule oestroprogestative ou

Plus en détail

Préservation de la fertilité. Pr. Catherine POIROT Service de Biologie de la Reproduction Université Paris VI Hôpital Tenon 75020 Paris

Préservation de la fertilité. Pr. Catherine POIROT Service de Biologie de la Reproduction Université Paris VI Hôpital Tenon 75020 Paris Préservation de la fertilité Pr. Catherine POIROT Service de Biologie de la Reproduction Université Paris VI Hôpital Tenon 75020 Paris Préservation de la fertilité n Nécessaire quand risque d infertilité

Plus en détail

La fertilité du couple

La fertilité du couple 23/04/2015 KHELFAOUI Kamélia L3 HORMONOLOGIE CR : BAUMIER Vincent Pr Grillo 8 pages La fertilité du couple Plan A. Définitions et épidémiologie B. Les facteurs de fertilité I. les facteurs féminins II.

Plus en détail

Désir d enfant. Avoir un enfant en 2012 en étant séropositif(ve)

Désir d enfant. Avoir un enfant en 2012 en étant séropositif(ve) Désir d enfant Avoir un enfant en 2012 en étant séropositif(ve) Dr Cédric Arvieux - COREVIH Bretagne CHU de Rennes Merci au Pr. Laurent Mandelbrodt et aux autres contributeurs dont j ai pu utiliser certains

Plus en détail

UN ENFANT POUR SOI, POUR LUI OU POUR LES AUTRES - -

UN ENFANT POUR SOI, POUR LUI OU POUR LES AUTRES - - UN ENFANT POUR SOI, POUR LUI OU POUR LES AUTRES - - Professeur Marie Odile RETHORÉ Membre de l Académie Nationale de Médecine Directeur médical de l Institut Jérôme Lejeune Jamais, sans doute, le désir

Plus en détail

Liste des maternités où vous pouvez faire un don de sang placentaire

Liste des maternités où vous pouvez faire un don de sang placentaire Liste des maternités où vous pouvez faire un don de sang placentaire Alsace CMCO Schiltigheim 19, rue Louis Pasteur BP 120 67303 SCHILTIGHEIM CEDEX Tel : 03 88 62 83 00 Hôpital de Strasbourg Hautepierre

Plus en détail

Centre d Assistance Médicale à la Procréation

Centre d Assistance Médicale à la Procréation Centre d Assistance Médicale à la Procréation Hôpital Privé de Parly II Le Chesnay 21, Rue Moxouris 78150 Le Chesnay EQUIPE CLINIQUE Cliniciens agréés: Dr Marie Josée BOCQUET Dr Xavier GUETTIER Dr Guy

Plus en détail

Document d information. Une grossesse tarde à venir. Parlez-en à votre médecin

Document d information. Une grossesse tarde à venir. Parlez-en à votre médecin Document d information Une grossesse tarde à venir Parlez-en à votre médecin Document rédigé avec la collaboration du Docteur Michèle Savale, Gynécologue-obstétricien (Paris), spécialiste de l Assistance

Plus en détail

Table des matières Texte Début

Table des matières Texte Début 6 JUILLET 2007. - Loi relative à la procréation médicalement assistée et à la destination des embryons surnuméraires et des gamètes. (NOTE : Consultation des versions antérieures à partir du 30-12-2008

Plus en détail

CH1 LA PROCREATION PLAN I. PRODUCTION DES SPERMATOZOÏDES COMMUNICATION HORMONALE II. PRODUCTION DES OVULES

CH1 LA PROCREATION PLAN I. PRODUCTION DES SPERMATOZOÏDES COMMUNICATION HORMONALE II. PRODUCTION DES OVULES CH1 LA PROCREATION INTRODUCTION Les organes génitaux produisent des gamètes, ovules et spermatozoïdes qui se rencontrent lors de la fécondation, dans les trompes utérines. Chez la femme, le cycle menstruel

Plus en détail

Devoir de contrôle n 1

Devoir de contrôle n 1 Lycée Gaafour 2 Professeur : MESSAOUDI Mohsen Devoir de contrôle n 1 Matière : S.V.T 12/11/2011 4 ème Sc.Exp Durée : 2 heures Partie I (12 points) Exercice I Sur votre copie, reportez le numéro de chaque

Plus en détail

ASSISTANCE MEDICALE A LA PROCREATION AMP

ASSISTANCE MEDICALE A LA PROCREATION AMP Noémie ROUSSE MODULE 9 17/02/2012 Arnaud TANTY Frapsauce C. ASSISTANCE MEDICALE A LA PROCREATION AMP Il existe différentes techniques d'amp en fonction de l'origine des gamètes. On peut soit avoir recours

Plus en détail

Dons d ovocytes en France : réalité et perspectives

Dons d ovocytes en France : réalité et perspectives Dons d ovocytes en France : réalité et perspectives F. MERLET 1 *, B. SÉNÉMAUD 1, Y. SAINSAULIEU 1, H. LOGEROT 1, H. LETUR 2 (Saint-Denis La Plaine, Paris) Résumé En France, les activités d assistance

Plus en détail

L assistance médicale à la procréation

L assistance médicale à la procréation L assistance médicale à la procréation Introduction L assistance médicale à la procréation (AMP) renvoie à la sphère de l intime, elle met en jeu le désir de procréer de personnes infertiles, l intérêt

Plus en détail

Les sages-femmes et le diagnostic prénatal

Les sages-femmes et le diagnostic prénatal Les sages-femmes et le diagnostic prénatal Article L2131-1 du code de la santé publique Modifié par LOI n 2011-814 du 7 juillet 2011 - art. 20 I.- Le diagnostic prénatal s'entend des pratiques médicales,

Plus en détail

Partie II LA TRANSMISSION DE LA VIE CHEZ L HOMME

Partie II LA TRANSMISSION DE LA VIE CHEZ L HOMME NOM : 2014-15 Prénom : Classe : Cours de Sciences de la Vie et de la Terre Partie II LA TRANSMISSION DE LA VIE CHEZ L HOMME M. VIORA Page 1 sur 16 II. Séance 1 : Représentations initiales Schéma des appareils

Plus en détail

BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTE ET DU SOCIAL BIOLOGIE ET PHYSIOPATHOLOGIE HUMAINES SESSION 2010

BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTE ET DU SOCIAL BIOLOGIE ET PHYSIOPATHOLOGIE HUMAINES SESSION 2010 BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTE ET DU SOCIAL BIOLOGIE ET PHYSIOPATHOLOGIE HUMAINES SESSION 2010 Durée : 3 h 30 Coefficient : 7 Avant de composer, le candidat s assurera

Plus en détail

Maud Rouchouse - Avocat Mars 2013

Maud Rouchouse - Avocat Mars 2013 Maud Rouchouse - Avocat Mars 2013 Introduction : Définition/Historique Quelques grands thèmes Définition Bio : Vivant Ethique : du latin Ethica : la morale (?) Loi : disposition normative et abstraite

Plus en détail

SÉCURITÉ TRANSFUSIONNELLE

SÉCURITÉ TRANSFUSIONNELLE Rapport sur la SÉCURITÉ TRANSFUSIONNELLE DANS LE MONDE 1998 1999 Résumé Etabli à partir de la Base de Données mondiale sur la Sécurité transfusionnelle World Health Organization Blood Transfusion Safety

Plus en détail

Charte Germethèque. GERMETHEQUE Hôtel Dieu St Jacques 2 rue Viguerie 31059 TOULOUSE Cedex 9. Ref : DE-S1-027-02 GERMETHÈQUE

Charte Germethèque. GERMETHEQUE Hôtel Dieu St Jacques 2 rue Viguerie 31059 TOULOUSE Cedex 9. Ref : DE-S1-027-02 GERMETHÈQUE I - DEFINITION ET OBJECTIF GENERAL Germethèque est un Centre de Ressources Biologiques (CRB) multi-sites, fondé en 2007 par cinq CECOS et laboratoires de Biologie de la Reproduction des CHU de Clermont-Ferrand,

Plus en détail

Cet article a été remis à EndoFrance par le Pr Canis pour une utilisation strictement réservée à l association EndoFrance

Cet article a été remis à EndoFrance par le Pr Canis pour une utilisation strictement réservée à l association EndoFrance ENDOMETRIOSE ET INFERTILITE Dr. Michel CANIS On admet classiquement que 20 à 50 % des patientes qui consultent pour une infertilité ont une endométriose et que 30 à 40 % des patientes qui ont une endométriose

Plus en détail

PHYSIOLOGIE DE LA REPRODUCTION. Introduction. 1. Anatomie de l'appareil génital féminin

PHYSIOLOGIE DE LA REPRODUCTION. Introduction. 1. Anatomie de l'appareil génital féminin PHYSIOLOGIE DE LA REPRODUCTION 1. Anatomie de l'appareil génital féminin 2. Formation des ovocytes et ovulation 3. Anatomie de l'appareil génital masculin 4. Formation des spermatozoïdes et éjaculation

Plus en détail

brochure comitedesfamilles.net réédition 2015 Comment faire un bébé? Des parents concernés par le VIH vous expliquent

brochure comitedesfamilles.net réédition 2015 Comment faire un bébé? Des parents concernés par le VIH vous expliquent brochure comitedesfamilles.net réédition 2015 1 Comment faire un bébé? Des parents concernés par le VIH vous expliquent OUI c est possible de faire un bébé quand on a le VIH! Alors, comment faire? Vous

Plus en détail

brochure papamamanbebe.net Comment faire un bébé? Des parents concernés par le VIH vous expliquent

brochure papamamanbebe.net Comment faire un bébé? Des parents concernés par le VIH vous expliquent 1 brochure Comment faire un bébé? Des parents concernés par le VIH vous expliquent OUI c est possible de faire un bébé quand on a le VIH! Alors, comment faire? Vous devez protéger votre partenaire et votre

Plus en détail

Tissue Bank Registry FRANCE

Tissue Bank Registry FRANCE Last updated: 9/1/08 Angers - EFS Pays de la Loire, Site d'angers - (Cod: FR0033) Parathyroide EFS Pays de la Loire 16, bd MIRAULT 49022 - Angers Phone: + 33 02 41724444 Fax: + 33 02 41724451 Berck sur

Plus en détail

Assistance médicale à la procréation. Informations pour les couples receveurs. L accueil. d embryons

Assistance médicale à la procréation. Informations pour les couples receveurs. L accueil. d embryons Assistance médicale à la procréation Informations pour les couples receveurs L accueil d embryons Sommaire Du couple donneur au couple receveur 3 L accompagnement médical et l encadrement juridique de

Plus en détail

LE DON DU VIVANT. aujourd hui? Quelle situation. Quelles économies de santé possibles? Greffe rénale à partir d un donneur vivant

LE DON DU VIVANT. aujourd hui? Quelle situation. Quelles économies de santé possibles? Greffe rénale à partir d un donneur vivant LE DON DU VIVANT Greffe rénale à partir d un donneur vivant Quelle situation aujourd hui? Quelles économies de santé possibles? DONNER UN REIN DE SON VIVANT PEUT CONCERNER CHACUN le don du vivant /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Plus en détail

Le petit guide des techniques d'amp

Le petit guide des techniques d'amp Le petit guide des techniques d'amp Copyright 2012 EKE Le 10 mai 2013 Sommaire L IA ou IAD La FIV La FIV Don d'ovocytes L ICSI L'IMSI Le MSOME Le PICSI La MACS La Fragmentation de l'adn des spermatozoïdes

Plus en détail

DEMANDE D INSCRIPTION SECONDAIRE

DEMANDE D INSCRIPTION SECONDAIRE 5 place du Rosoir BP 50956 21009 Dijon cedex tél 03.80.59.65.20 fax 03.80.53.09.50 e-mail : contact@bfc.experts-comptables.fr www.bfc.experts-comptables.fr Réservé au Conseil régional : Code du dossier

Plus en détail

Demande de contribution/hébergement.

Demande de contribution/hébergement. Ref : DES102010 DEMANDE D HEBERGEMENT DES ECHANTILLONS BIOLOGIQUES ET DONNEES ASSOCIEES AUPRES DU CENTRE DE RESSOURCES BIOLOGIQUES GERMETHEQUE DEMANDE FAITE PAR LE DEPOSANT IDENTIFIE CIDESSOUS : Déposant/contributeur

Plus en détail

BIOPSIE DE TROPHOBLASTE ou PRÉLÈVEMENT DE VILLOSITÉS CHORIALES

BIOPSIE DE TROPHOBLASTE ou PRÉLÈVEMENT DE VILLOSITÉS CHORIALES BIOPSIE DE TROPHOBLASTE ou PRÉLÈVEMENT DE VILLOSITÉS CHORIALES Le diagnostic prénatal par biopsie de trophoblaste ( 1 ) au premier trimestre de la grossesse est devenu une alternative fréquente aux techniques

Plus en détail

Emmanuelle PRADA BORDENAVE Directrice générale

Emmanuelle PRADA BORDENAVE Directrice générale Cette nouvelle édition des fiches régionales relatives à l activité d assistance médicale à la procréation (AMP) en 2011, dresse le bilan de la situation de chaque région au regard de ces activités. Les

Plus en détail

6 JUILLET 2007. - Loi relative à la procréation médicalement assistée et à la destination des embryons surnuméraires et des gamètes

6 JUILLET 2007. - Loi relative à la procréation médicalement assistée et à la destination des embryons surnuméraires et des gamètes 6 JUILLET 2007. - Loi relative à la procréation médicalement assistée et à la destination des embryons surnuméraires et des gamètes Publié : 17.07.2007 Source : SPF SECURITE SOCIALE Modifié : LDD 24.07.2008

Plus en détail

Mise en place d une unité d assistance médicale à la procréation (AMP) en contexte viral HIV pour les patients des 3 DFA

Mise en place d une unité d assistance médicale à la procréation (AMP) en contexte viral HIV pour les patients des 3 DFA CHU POINTE A PITRE GUADELOUPE Projet :: Mise en place d une unité d assistance médicale à la procréation (AMP) en contexte viral HIV pour les patients des 3 DFA Cible : Guadeloupe Martinique Guyane Saint

Plus en détail

Désir d enfant. Quelle place et quelle organisation pour l aide Médicale àla Procréation?

Désir d enfant. Quelle place et quelle organisation pour l aide Médicale àla Procréation? Journée IDE 2011 Désir d enfant et VIH Désir d enfant Quelle place et quelle organisation pour l aide Médicale àla Procréation? Dr Cédric Arvieux - COREVIH Bretagne CHU de Rennes Merci au Pr. Laurent Mandelbrodt

Plus en détail

BIOETHIQUE et FEMMES où en est-on?

BIOETHIQUE et FEMMES où en est-on? BIOETHIQUE et FEMMES où en est-on? Annie MEINIEL Joelle VERGE Qu est-ce que la bioéthique? Bio = Vivant Éthique = Morale C'est la discipline qui étudie les problèmes moraux soulevés par la recherche biologique

Plus en détail

Fiche Info-Patient VASECTOMIE CONTRACEPTIVE. Pourquoi cette intervention? Existe-t-il d autres possibilités? Préparation à l'intervention

Fiche Info-Patient VASECTOMIE CONTRACEPTIVE. Pourquoi cette intervention? Existe-t-il d autres possibilités? Préparation à l'intervention Fiche Info-Patient Dernière mise à jour : mai 2012 VASECTOMIE CONTRACEPTIVE Cette fiche d information, rédigée par l Association Française d Urologie, est destinée aux patients ainsi qu aux usagers du

Plus en détail

DÉSI R D ENFANT ET TABAC. Institut Serono pour la Fertilité et la Reproduction

DÉSI R D ENFANT ET TABAC. Institut Serono pour la Fertilité et la Reproduction DÉSI R D ENFANT ET TABAC Institut Serono pour la Fertilité et la Reproduction SOMMAIRE 4Introduction 5Comment le tabac agit-il sur la fécondité? 6Et l homme? 7 Conclusion INTRODUCTION On connaît bien les

Plus en détail

LA CONTRACEPTION D URGENCE

LA CONTRACEPTION D URGENCE LA CONTRACEPTION D URGENCE Synthèse de la conférence donnée le 5 octobre 2005 à Orléans par : - Dominique ROULET, conseillère conjugale et assistante sociale auprès du Centre de Planification et d Education

Plus en détail

PACES - Année 2015-2016

PACES - Année 2015-2016 PACES - Année 2015-2016 Nom : Prénom : Numéro d anonymat : UE 7 : Santé Société Humanité Epreuve de SHS 22 mars 2016 Durée de l épreuve : 1 heure. Vérifiez que votre fascicule comporte 6 pages et 9 QROC.

Plus en détail

Directives techniques relatives aux exigences de police des épizooties applicables aux centres d insémination pour chevaux

Directives techniques relatives aux exigences de police des épizooties applicables aux centres d insémination pour chevaux Département fédéral de l économie DFE Office vétérinaire fédéral OVF Soutien à l application de la législation (SAL) Directives techniques relatives aux exigences de police des épizooties applicables aux

Plus en détail

Guide d initiation aux techniques de l Assistance Médicale à la Procréation (AMP) - 3 e édition -

Guide d initiation aux techniques de l Assistance Médicale à la Procréation (AMP) - 3 e édition - Document destiné aux patients Guide d initiation aux techniques de l Assistance Médicale à la Procréation (AMP) - 3 e édition - www.procreanet.com Sommaire INTRODUCTION 2 LA REPRODUCTION NATURELLE 4 Les

Plus en détail

LETTRE D'INFORMATION

LETTRE D'INFORMATION CENTRE HOSPITALO-UNIVERSITAIRE LETTRE D'INFORMATION Insémination Artificielle avec sperme de Conjoint (IAC) ou avec sperme de Donneur (IAD) Madame, Monsieur, Vous avez entrepris des démarches pour bénéficier

Plus en détail

Sommaire. Fiche 1 : Don de gamètes : des parcours médicalement et juridiquement encadrés pour les donneurs et les couples receveurs > p.

Sommaire. Fiche 1 : Don de gamètes : des parcours médicalement et juridiquement encadrés pour les donneurs et les couples receveurs > p. ! Sommaire Communiqué de presse : Sensibilisation nationale au don de gamètes : Face à l insuffisance des dons, l Agence de la biomédecine fait campagne pour recruter plus de «donneurs de bonheur» Fiche

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE Arrêté du 24 janvier 2008 fixant les conditions d agrément des centres de collecte de sperme d équidés NOR : AGRG0802056A

Plus en détail

TITRE Ier : EXAMEN DES CARACTÉRISTIQUES GÉNÉTIQUES À DES FINS MÉDICALES

TITRE Ier : EXAMEN DES CARACTÉRISTIQUES GÉNÉTIQUES À DES FINS MÉDICALES Attention les dispositions ci-dessous ne sont que des extraits de la loi citée, le texte les reproduit fidèlement mais le document ne reproduit pas de nombreuses dispositions estimées moins pertinentes

Plus en détail