60 % des 10,9 millions de décès/an/ enfants 5parmalnutrition Laiti est l alimentli principal i ldu nouveau-né. Allaitement =Données socio-économiques

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "60 % des 10,9 millions de décès/an/ enfants 5parmalnutrition Laiti est l alimentli principal i ldu nouveau-né. Allaitement =Données socio-économiques"

Transcription

1

2

3 60 % des 10,9 millions de décès/an/ enfants 5parmalnutrition Laiti est l alimentli principal i ldu nouveau-né. Allaitement =Données socio-économiques importantes. En Mauritanie= MICS=26,7% et 4,1% des enfants de moins de 5 ans souffrent respectivement de malnutrition modérée et de malnutrition sévère ; la proportion p des faibles poids à la naissance est estimée à 8,3%. Laits infantiles= préparations lactées destinées aux nourrissons et enfants; ils représentent l alternativel à l allaitementll maternel lorsque celui-ci est impossible ou non désiré L i i li l é i b i Les nourrissons, non nourris par lait maternel, nécessitent un substitut de qualité conforme aux normes du codex alimentarius.

4 Marché Mondial: Il existe Près de 160 laits infantiles différents sur le marché mondial. Une multiplication excessive de l offre commerciale. il La non-conformité des préparations de laits artificiels aux normes applicables aux dispositions réglementaires internationales peut entraîner le choix d une préparation inappropriée ou de qualité douteuse La non-conformité peut engendrer une augmentation de la prévalence des pathologies nutritionnelles favorisant, ainsi, l apparition de maladies infectieuses et parasitaires, i en particulier, les diarrhées et les IRA chez les enfants de moins de 5 ans.

5 Historique Il ya30ans,les laits pour nourrissons n étaient que des laits en poudre peu modifiés, demi écrémés pour les enfants de moinsde 4mois;entiersaprès cetâge. Ces dernières années, les progrès de l industrie agro alimentaire i ont permis de modifier profondément leur composition pour se rapprocher de celle du lait de référence, toujours inégalé, le lid lait de femme.

6 On désigne communément sous ce nom les préparations industrielles destinées spécifiquement aux jeunes enfants. Leur appellation réglementaire est «préparation» et non «lait». En effet, même si la majorité de ces aliments sont fabriqués à partir de composants du lait de vache, certaines préparations sont réalisées à partir d'autres produits (par exemple, du soja). Mais, quelle que soit leur appellation, ce sont des aliments spécifiquement conçus pour un enfant né à terme et en bonne santé, de la naissance à l'âge lâgede 3 ans.

7 composition de laits infantiles doit obéir aux dispositions réglementaires internationales, i qui fixent les ingrédients et les teneurs minimales i et maximales en vitamines et minéraux autorisées dans ces produits, ainsi que les règles d étiquetage, de présentation et de commercialisation. Code International de Commercialisation des Substituts du lait Maternel ( OMS1981), Stratégie Mondiale pour l Alimentation du Nourrisson et du Jeune Enfant Codex Alimentarius Les agents de santé devraient encourager et protéger l allaitement au sein «Ilsnedevraientêtrefournisauxagents de santé ni échantillons de préparations p pour nourrissons ( ), ni matériel ou ustensiles servant à leur préparation ou à leur utilisation» «Les fabricants ou distributeurs ne devraient pas offrir d avantages davantagesenen espèces ou en nature aux agents de santé ( ) pour promouvoir des produits visés par le présent Code»

8 Lait premier âge : nouveau né jusqu à 4 mois Lait deuxième âges : 5mois à 12 mois Lait de croissance : au delà de 12 mois

9 Les laits de premier âge sont de deux types : Les laits à protéines non modifiées : leur teneur en protéines doit être comprise entre 2,25 et 3 g/100 kcal, avec une proportion de caséine proche de celle du lait de vache, toujours supérieure à 50 % des protéines totales. Les laits à protéines adaptées : leur teneur en protéines peut être comprise entre 1,8 et 3 g/100 kcal; le pourcentage de protéines solubles doit y être égal ou supérieur à celui de la caséine. La composition des laits commercialisés aujourd hui fait qu ils peuvent répondre, à eux seuls, aux besoins nutritionnels. Toutefois, les laits de premier âge, même ceux à protéines adaptées, n ont pas les mêmes qualités du lait de la femme (tableau 1) : ils n en ont pas les avantages immunologiques (cellules immunocompétentes, immunoglobulines, lysozyme, lactoferrine, etc ), ils ne comportent pas les oligosaccharides du lait maternel ni, à l exception de l un d entre eux, les homologues supérieurs des acides gras essentiels (acide docosahexaénoique DHA ; acide arachidonique aac A.A), ils n ont pas les ligands spécifiques facilitant l absorption de certains oligo éléments (fer, zinc), -ilsn apportentpasàl enfantlecontactphysiqueprivilégiépermisparl allaitementmaternel, dont on connaît l importance pour le développement affectif

10 Laits pour 100ml Laits premier Age à Protéines adaptées Laits Premier Age à protéines Non modifiées Lait de femme Poudre (g) 12,7 à 14 (M : 13,3) 12,6 à 15 (M : 13,7) Liquide Calories (kcal) 66 à 73 (M : 68,5) 66 à 72 (M : 69) 68 Caséine (%) 44 à à Lipides (g) 3,2 à 3,7 (M : 3,6) 2,6 à 3,8 (M : 3,3) 3,5 A. Linoléique (mg) 370 à 670 (M : 520) 350 à 740 (M : 525) 350 A. & Linolénique (mg) 30 à 70 (M : 50) 30 à 100 (M : 55) 37 Glucides (g) 6,7 à 7,9 (M : 7,4) 6,8 à 9,5 (M : 7,9) 7,5 Lactose (%) 71 à 100 (M : 77) 47 à 76,5 (M : 73) 85 Dext Maltose (g) 1,1 à 1,9 (M : 1,7) 1,8 à 2,6 (M : 2,1) 0 Amidon : Gui. C, PEL et Autres sucres Aucun Gal. Pre Oligosaccharides Sels minéraux (mg) 250 à 400 (M : 315) 250 à 500 (M : 400) 210 Sodium (mg) 16 à 20 (M : 17,5) 16 à 28 (M : 23) 16 Calcium (mg) 43 à 75 (M : 54,5) 50 à 93 (M : 70) 33 Ca/P 1,4 à 2 (M : 1,7) 1,2 à 1,9 (M : 1,4) 2 Fer (mg) 0,01 à 0,8 (M : 0,8) 0,7 à 1 (M : 0,8) 0,05

11 APTAMIL, BIOGUIGOZ, ENFALAC, MATERNA spécial, MODILAC 1, NOVALAC 1, SMA classic. Laits à protéines non modifiées ALMA, BLEDILAIT, ENFALAC, GALLIA LACTOFIDUS, GALLIA, GALLIA PREMIUM, GUIGOZ CONFORT, GUIGOZ 1, LEMIEL, MATERNA, MILUMEL, NIDAL, NUTRICIA, PELARGON, SMA CONFORT. Le choix entre laits de premier âge à protéines adaptées et laits de premier âge à protéines non modifiées est discuté. Les laits à protéines adaptées paraissent supérieurs en raison de leur pourcentage plus élevé en protéines solubles à meilleur indice chimique*. Pourtant, à l inverse de ce qui est observé dans d autres pays industrialisés, les laits de premier âge à protéines adaptées sont peu utilisés en France. Plusieurs raisons peuvent expliquer cette désaffection, probablement regrettable : les régurgitations, mal acceptées par les mères, seraient plus importantes, leur teneur plus élevée en protéines solubles, en particulier en béta lactoglobuline, pourrait favoriser l apparition lapparitiondallergies. d allergies * indice chimique : rapport de la teneur en acide aminé essentiel le plus faiblement représenté, ou acide aminé limitant, à sa valeur dans la protéine de référence. (chez le nourrisson, les protéines de référence sont celles du lait de la femme).

12 Laits pour 100ml Laits de suite deuxième âge Laits de suite croissance Lait de vache Poudre (g) Liquides (sauf MATERNA) 12,6 à 15 (M : 13,7) Liquide Calories (kcal) 63 à 76 (M : 71) 63 à 71 (M : 66) 65 Protides (g) 2 à 3 (M : 2,3) 2,2 à 3,2 (M : 2,6) 3,7 Caséine (%) Lipides (g) 2,5 à 3,6 (M : 3,1) 2,4 à 3,5 (M : 2,8) 3,5 A. Linoléique (mg) 400 à 690 (M : 515) 210 à 540 (M : 390) 90 A. & Linolénique (mg) 39 à 90 (M : 52) 38 à 100 (M : 58) Traces Glucides (g) 6,2 à 9,1 (M : 8,1) 5,5 à 8,1 (M : 7,6) 4,5 Lactose (%) 42 à à Dext Maltose (g) 0,7 à 4,9 (M : 2,3) 0 à 3,2 (M : 1) 0 Amidon : Gui. C, LEM* Amidon : Mil *glucose : LEM Autres sucres * Saccharose, fructose, * Saccharose : Gui. C, Nest* 0 Sels minéraux (mg) 500 à 680 (M : 550) 520 à 800 (M : 670) 800 Sodium (mg) 19 à 43 (M : 33) 32 à 42 (M : 37) 48 Calcium (mg) 80 à 108 (M : 88) 95 à 111 (M : 102) 125 Ca/P 1,17 à 1,7 (M : 1,3) 1,2 à 1,57 (M : 1,3) 1,25 Fer (mg) 0,8 à 1,4 (M: 1,2),, 1 à 1,4 (M: 1,2), 0,03

13 ALMA, BLEDILAIT, ENFAMIL, GALLIA, GALLIA PREMIUM, GUIGOZ CONFORT, GUIGOZ 2, LEMIEL, MATERNA, MILUMEL, MODILAC (liquide ou poudre), NESTLE (liquide), NIDAL, NOVALAC, NUTRICIA, SMA 2. Laits de croissance BLEDILAIT CROISSANCE (liquide), id EVEIL (liquide), id GALLIA CROISSANCE (liquide) GUIGOZ Premiers pas (liquide), MATERNA CROISSANCE (poudre), MILUPA CROISSANCE (liquide), NESTLE JUNIOR (liquide), CANDIA CROISSANCE (liquide).

14 Délivrées sur ordonnance médicale, ces préparations, sur ces utilisables dans des situations pathologiques très diverses, ne répondent pas aux limites fixées par les répondent pas aux par les arrêtés de 1976, 1978 et 1994 (voir encadré). Elles sont commercialisées en pharmacie pour la plupart. en pour la plupart Certaines d entre elles ne peuvent être fournies que par les pharmacies hospitalières pharmacies hospitalières

15 Ces formules spéciales se caractérisent par une teneur protéique et sodée supérieure à celle des laits pour nourrissons, un enrichissement en triglycérides à chaîne moyenne, en vitamines (B9, C, D, E) et surtout en homologues supérieurs des acides gras essentiels comme le D.H.A et l A.A. Ces laits se reconnaissent au préfixe Pré.

16 Ils sont destinés aux nourrissons souffrant de régurgitations, dont on connaît la fréquence à cet âge de la vie. Leur composition est très proche des laits pour nourrissons à lexception l exception du produit épaississant qui qualitativement (farine de caroube) ou quantitativement (amidon de riz ou de maïs) les fait sortir du cadre réglementaire des laits pour nourrissons bien portants. deslaitspour nourrissons bienportants

17 Souvent proposés dans la réalimentation après diarrhées sévères ou rechutes diarrhéiques (syndrome post entéritique), plusieurs d entre eux ne contiennent comme protéine que de la caséine, d autres protéines solubles et caséine (HNRL, O LAC, MODILAC sans lactose). O LAC, totalement dépourvu de lactose, est adapté au traitement diététique de la galactosémie

18 Dans ces laits, dits H.A, une hydrolyse partielle des protéines diminue leurs propriétés allergisantes. Leur utilisation exclusive durant les 4 premiers mois de la vie réduit, dans les familles à risque, l incidence des intolérances aux protéines du lait de vache et de l eczéma atopique. On les propose aussi en complément de l allaitement maternel quand une supplémentation très temporaire s avère nécessaire, pour éviter les accidents allergiques de type I au moment du sevrage. au du sevrage.

19 L hydrolyse beaucoup plus poussée des protéines aboutit à des peptides de petit poids moléculaire (inférieur à 3000 Daltons) ce qui distingue ces substituts t des laits lit hypoallergéniques. Ils sont pour la plupart dépourvus de lactose et réservés à des indications thérapeutiques très précises : intolérance aux protéines du lait de vache, réalimentation après diarrhées graves ou survenant avant l âge de 3 mois, résections étendues du grêle Parmi ces produits, on peut citer l ALFARE, le GALLIAGENE PROCESS, le NUTRAMIGEN, le PEPTI JUNIOR, le PREGESTIMIL, le PREGOMINE. Certains d entre eux, totalement dépourvus de galactose, sont utilisables pour le traitement de la galactosémie congénitale.

20 D autres formules sont destinées à des indications thérapeutiquestiq es eceptionnelles exceptionnelles : laits contenant presquee exclusivement des triglycérides à chaîne moyenne (TCM), lait ne comportant comme sucre que du fructose, lait pauvre en calcium et toute une gamme de produits réduisant, ou excluant, un ou plusieurs acides aminés pour le traitement des amino acidopathies et des acidémies organiques (gammes thérapeutiques SHS, MILUPA, MEAD JOHNSON) ; on peut citer, parexemple exemples, le LOFENALAC, lemaxamaidxp XP, lepku PKU, utilisés dans le traitement de la phénylcétonurie.

21 Selon le poids de l enfant Règle d Appert, pouvant être utilisée jusqu au 5/6 ème de l enfant : 10 % du poids de l enfant ml par 24 heures (+ ou d l ml) Ex : un enfant de 4800 gr à 2 mois Ex : un enfant de 4800 gr à 2 mois 4800 x 10 / 100 = = 750 / 24 heures Soit 120 ml en 6 biberons ou 145 ml en 5 biberons.

22 1 er jour : 10 à 15 ml x 6 ou 7 biberons 2 ème jour : 20 ml x 6 ou 7 biberons 3ème jour : 30 à 40 ml puis augmentation progressive de 10 ml pour atteindre à la fin de la première semaine 150 ml / kg / 24 h soit environ 80/90 ml par biberon Augmentation de 30 ml en fonction des besoins de l enfant 1 à 2 mois : 110 / 120 ml x 5 biberons 2à3mois:150mlx5biberonsou180mlx4 biberons 4à5mois:210mlx4biberons 6 mois : 240 ml x 4 biberons.

23 Tous les laits se reconstituent à raison dune d une cuillère mesure rase de lait en poudre pour 30 ml d eau deau. Chaque lait à sa cuillère mesure qui lui est propre, calculée lé à partir de sontpourcentage de reconstitution (15 %, 13 %, 13,5 %). Utilisation d une eau faiblement minéralisée ou une eau de source portant la mention «convientpourlapréparationdesbiberons».

24 Laver les mains soigneusement, S installer sur un plan de travail propre, Utiliser un biberon propre et si besoin stérilisé, Vérifier de la date de péremption et d ouverture (Milieu hospitalier : 8 jours à partir de l ouverture, Milieu familiale : 1 mois à partir de l ouverture.) Verser la quantité d eau nécessaire dans le biberon, Mettre à tiédir pour une meilleure dissolution du lait en poudre, Araser les mesures de lait soit sur le bord de la boite ou avec un couteau préalablement lavé en prenant le soin de le reposer sur un support propre, Visser la bague et la tétine, Mélanger le biberon en roulant le biberon entre les mains.

25 Respecter les règles d hygiène, S installer confortablement, Mettre à température le biberon tout en se référant aux habitudes et les préférences de l enfant, Vérifier la température du lait en faisant couler une goutte sur la face interne de l avant bras, Vérifier la perforation de la tétine et son débit d écoulement, Installer l enfant en position semi assise, la tête doit être bien soutenue dans les bras, Laisser l enfant libre de ses mouvements, Maintenir le biberon suffisamment haut pour éviter une absorption d air, Interrompre la tétée de temps en temps surtout si le bébé boit trop vite, Etablir une relation affective avec le bébé, Evaluer laquantité de lit lait prise, Consacrer du temps au bébé afin qu il fasse son rot.

26 Prenez soin de vous laver les mains avant la préparation. Bienrespecterledosageindiquésurlaboitedelaitenpoudre. Dilution : une mesurette arasée de poudre dans 30 ml deau(pour d eau SIMILAC et ISOMIL : 1 mesure rase pour 60 ml deau). d eau) Ilestessentield agiterlebiberonetdevérifier sa température en mettant quelques gouttes sur la face interne de l avant bras avant de le proposer à l enfant. Il est possible d utiliser l eau du robinet n ayant subi ni filtration ni adoucissement et provenant d un robinet régulièrement nettoyé et détartré. Après ouverture du robinet, un temps d'écoulement écoulement(quelques secondes) de l'eau est respecté avant de la recueillir, seule l eau froide est exclusivement utilisée. Adéfaut,utiliseruneeau embouteillée : eau minérale naturelle ou eau de source recommandée pour les nourrissons et les enfants en bas âge (avis de l Afssa du 2 décembre 2003). Recommandations relatives à «l eau leau pouvant être utilisée pour l alimentation lalimentation des nourrissons» : ne pas être effervescente (teneur en CO2 < 250 mg/l) ; teneur en nitrates < mg/l ; fluor < 0.5 mg/l ; sulfates < 140 mg/l ; calcium < 100 mg/l ; magnésium < 50 mg/l (exemples : Sidi Ali, Sidi Harazem, Aïn Saïss, Bahia ) Ilestsouhaitablequ unebouteillenesoitpasconservéeauréfrigérateurau delà de 24 heures après son ouverture (l eau embouteillée n est nest pas stérile). Faire bouillir l eau ne se justifie que dans des situations exceptionnelles : en l absence de l eau potable ou de l eau embouteillée. Dans ce cas maintenir l ébullition pendant 2 minutes et attendre que l eau soit suffisamment refroidie avant de l utiliser pour reconstituer le biberon. Une eau bouillie peut être conservée de 2 à 3 jours au réfrigérateur. Ilesthautementpréférabledepréparerlesbiberonsdemanièreextemporanée. Il n est pas recommandé de conserver le biberon toute la nuit, même au réfrigérateur. Un biberon préparé doit être consommédans l heure lheure. Unefoissorti du réfrigérateur pour sa consommation, ne pas conserver un biberon plus d une heure à température ambiante. Nepasconserverunbiberonplusde30 heures au réfrigérateur (la température doit être inférieure ou égale à 4 C). Ne pas congeler. Ladurée de conservation du lait de femme ne doit pas dépasser plus de 48 heures au réfrigérateur à une température inférieure ou égale à 4 C, et plus de 4moisaucongélateurà 18 C. Silebiberonaétéréchauffé,nepaslegarderplusde30 minutes à température ambiante.

27 Il n est pas indispensable de réchauffer la préparation lactée car elle peut être consommée par le nourrisson à température ambiante. Ne pas réchauffer le biberon à l aide d un four à micro ondes (risque de brûlures de la bouche et de la gorge et dégradation des vitamines et dénaturations des protéines). Ilestrecommandéd utilisersoitlechauffe biberon, soit le bain marie (toujours agiter le biberon pour homogénéiser la température du lait). Bain marie : mettre le biberon dans une casserole remplie d eau et faire chauffer la casserole à feu doux. Il n y a pas lieu de stériliser le biberon si l enfant est en bonne santé. En revanche, il convient d effectuer un nettoyage soigneux selon les précautions suivantes : après utilisation, le biberon est vidé de son éventuel contenu résiduel, rincé à l eau froide et nettoyé par immersion dans de l eau additionnée de produit détergent (liquide vaisselle) avec un écouvillon propre, puisrincé. i Le biberon et ses annexes doivent être mis à sécher à l air libre (le biberon étant placé la tête en bas dans un endroit propre et sec). On peut aussi stocker le biberon remonté avec ses annexes, lavé et rincé, au réfrigérateur (dans ce cas, vider soigneusement le biberon des gouttes résiduelles avant une nouvelle utilisation). Dans ces deux cas, ne pas utiliser de torchon pour essuyer le biberon. La conservation du biberon doit se faire dans un réfrigérateur propre, qui doit être lavé au moins une fois par mois avec de l eau savonneuse, rincé à l eau puis à l eau javellisée. Laboîtedelaitdoitêtresoigneusement refermée après chaque usage. Une fois ouverte, la boite de lait peut se conserver pendant 3 à 4 semaines à condition de bien la refermer et de la maintenir dans un endroit sec et frais (aucun lait artificiel en poudre n est stérile).

28

29

30 Blédilait 1 & 2 Blédilait Relais 1 & 2 Relais allaitement maternel BLEDINA Blédilait Confort premium 1 & 2 Troubles gastro intestinaux fonctionnels Blédialit Croissance Accompagnement à la diversification Pré Blédilait Blédilait HA En pharmacie Prématuré ou faible poids En Risques APLV (Allergies aux proteïnes de lait de pharmacie vache)

31 Babylait 1 & 2 Babylait 2ème âge liquide Sans huile de palme Sans huile de palme Babylait Croissance poudre lait de croissance sans huile de palme CANDIA Candia Croissance liquide lait de croissance sans huile de palme Candia Croissance liquide Croissance bio lait de croissance biologique sans huile de palme

32 MEAD JOHNSON Enfamil Prémium 1 & 2 Relais allaitement maternel Enfamil Prémium 3 Epharmacie lait de suite Enfamil AR 1 & 2 Lait anti regurgitations Enfamil HA digest Lait reduisant les risques allergique, relais allaitement et confort digestif Enfamil O lac Diarrhée aïgue Nutramigen 1 LGG Nutramigen 2 LGG Lait reduisant les risques allergique APLV surtout les réactions au niveau cutanée Lait reduisant les risques allergique APLV surtout les réactions au niveau i cutanée Lait reduisant les risques Nutramigen AA allergique alimentaire et APLV Pregestimil APLV, diarrhées du nourrisson de moins de 6 mois et malabsorption digestive

33 Eveil bébé 2ème âge nature Eveil Croissance Lait de suite de 6 mois à 1 an Lid Lait de croissance de 10 i d mois à 3 ans EVEIL LACTEL Eveil Nature Lait de croissance de 10 mois à 3 ans sans arôme vanille et sans sucre ajoutés Eveil Bio Lait de croissance de 10 mois à 3 ans bio sans sucre et sans arömes ajoutés

34 GALLIA Gallia Croissance Gallia Calisma 1 & 2 Gallia Digest Premium 1 & 2 Lait de croissance de 10 mois à 3 ans Relais allaitement maternel Contre les troubles digestifs bénins (coliques, constipation ) Gallia AR 1 & 2 Lait anti regurgitationsanti regurgitations Gallia Lactofidus 1 & 2 Contre les troubles fonctionnels intestinaux (coliques, constipation ) Diargal Diarrhée aïgue Gallia Soja APLV Gallia HA 1 & 2 APLV Pré Gallia Prématuré ou faible poids

35 Guigoz Guigoz 1 & 2 Guigoz Evolia Relais 1 & 2 Guigoz Croissance (poudre et liquide) Guigoz Confort 1 & 2 Guigoz Expert AR Guigoz Transit 1 & 2 Guigoz Expert Action Coliques Relais allaitement maternel Lait de croissance de 10 mois à 3 ans Contre les petites régirgitations Lait anti regurgitations Contre les troubles troubles du transit (transit ralenti) Contre les coliques résistantes

36 NOVALAC Novalac Lait 1 & 2 Novalac 3 Lait de croissance de 10 mois à 3 ans Novalac HA 1 & 2 Laitreduisant Lait reduisant les risques allergique risques allergique alimentaire et APLV Novalac AR 1 & 2 Lait anti regurgitations Novalac AR Digest ARDi i Lait anti regurgitations ti ti Novalac AC 1 & 2 Contre les troubles digestifs bénins (coliques, constipation ) Novalac Transit + Contre les troubles du transit (transit 1& &2 ralenti) Hd Hydranova Réhydratation en cas de diarrhée aïgue Diarinova Diarrhée aïgue Allernova Risques APLV (Allergies aux proteïnes de lait de vache) Allernova AR ace Risques APLV (Allergies aux proteïnes de lait de vache) Novalac Satiété 1 & 2 Lait de satiété

37 NESTLE Nidal + AGPICL Prématuré ou faible poids Nadal Natéa 1 & 2 Nidal Novaïa 1 & 2 existe en bouteille Relais allaitement maternel e Nidal Croissance (poudre et liquide) Nidal Confort 1 & 2 Lait de croissance de 10 mois à 3 ans Contre les petites régirgitations Nidal Pelargon 1 & 2 Contre les troubles du transit (transit ralenti) Nidal AR 1 & 2 Lait anti regurgitations AL 110 Diarrhée aïgue Lait reduisant les Nidal Excel HA 1 & 2 risques allergique APLV surtoutles surtout les réactions au réactions au niveau cutanée

38 NUTRIBEN Nutriben 1 & 2 Nutriben HA Lait reduisant les risques allergique APLV surtout les gq réactions au niveau cutanée Nutriben 2 synbiotique Relais allaitement maternel Nutriben 3 Lait de croissance de 10 mois à 3 ans Nutriben AR 1 & 2 Lait anti regurgitations Nutriben AC Contre les petits troubles du transit (transit ralenti) Nutriben Transit 1 & 2 Nutriben sans Lactose sanslactose Nutriben APLV hydrolysé Contre les troubles du transit (transit ralenti) Risques APLV (Allergies aux proteïnes de lait de vache) Risques APLV (Allergies aux proteïnes de lait de vache)

39 PICOT Picot 1 & 2 Picot Relais 1 & 2 Relais allaitement maternel Picot Bébé Gourmand 1 & 2 Lait de satiété Picot Croissance Lait de croissance de 10 mois à 3 ans Picot HA 1 & 2 Lait reduisant les risques allergique APLV surtout les réactions au niveau cutanée Picot AR 1 & 2 Lait anti regurgitations Picot Nutrilon AR 1 & 2 Lait anti regurgitations (régurgitations sévères) sévères) Picat Magic Mix Poudre épaississante pour les régurgitations Pocolite Réhydratation en cas de diarrhée aïgue Picot Action Diarrhées Diarrhée aïgueaïgue Picot Action Transit Contre les troubles du transit (transit ralenti) Picot Action Colique Contres les coliques Picot Pepti Junior Risques APLV (Allergies aux proteïnes de lait de vache)

40 TYPE DE LAIT % Laits pour prématurés ou hypotrophes p : «laits pré» 6,3 Lait Premier Age (0 à 4 mois) 21,9 Lait Deuxième Age ou «lait de suite» (5 à 12 mois) 21,9 Lait troisième âge ou «lait de croissance» (12 à 36 mois) 12,5 Lait «anti-coliques» 6,3 Laits sans lactose 12,5 Lait «AR» ou «confort», 15,6 Laits HA 3,1 TOTAL 100

41 Des progrès considérables ont été faits dans la fabrication, la composition et la présentation des laits adaptés aux besoins du nourrisson et de l enfant lenfant en bas âge. Plus l enfant lenfant est jeune et immature, plus la place du lait dans son alimentation est importante et plus il est important que la composition du lait soit adaptée à ses besoins particuliers. Aujourd hui, en dehors de 400 à 500 UI de vitamine D et de 1/4 de milligramme de fluor, il n y a aucun autre complément nutritionnel à assurer jusqu à à 6 mois. Ces progrès ne doivent cependant pas faire oublier la supériorité de lallaitement maternel. l allaitement maternel.

ALIMENTATION DE L ENFANT DE 0 à 2 ANS

ALIMENTATION DE L ENFANT DE 0 à 2 ANS ALIMENTATION DE L ENFANT DE 0 à 2 ANS N.Billaud Dec 2007 Alimentation de 0 à 2 ans Alimentation des premiers mois Apports exclusivement (6 mois), puis principalement lactés Importance de la qualité de

Plus en détail

LES LAITS INFANTILES. f Maurin Nice 2013 1

LES LAITS INFANTILES. f Maurin Nice 2013 1 LES LAITS INFANTILES f Maurin Nice 2013 1 Introduction Plan Réglementation Les laits infantiles La ration journalière du nourrisson L eau pour la préparation des biberons Supplémentation en vit.d f Maurin

Plus en détail

Alimentation du nourrisson et de l enfant en bas âge ( 0 à 36 mois ) C. Bouillié

Alimentation du nourrisson et de l enfant en bas âge ( 0 à 36 mois ) C. Bouillié Alimentation du nourrisson et de l enfant en bas âge ( 0 à 36 mois ) C. Bouillié le 26 / 10/ 2007 Alimentation du nourrisson et de l enfant en bas âge Développement des fonctions digestives Besoins du

Plus en détail

ALIMENTATION LACTÉE DES NOURRISSONS ET ENFANTS EN BAS ÂGE

ALIMENTATION LACTÉE DES NOURRISSONS ET ENFANTS EN BAS ÂGE MAI 2015 ALIMENTATION LACTÉE DES NOURRISSONS ET ENFANTS EN BAS ÂGE Répertoire des laits et des préparations infantiles Amal Alaoui et Nathalie Claes, diététiciennes pédiatriques Dr. Marylène Delhaxhe,

Plus en détail

Alimentation du nouveau né et du nourrisson de 0 à 6 mois. Dr Amina SAAD Pédiatre

Alimentation du nouveau né et du nourrisson de 0 à 6 mois. Dr Amina SAAD Pédiatre Alimentation du nouveau né et du nourrisson de 0 à 6 mois Dr Amina SAAD Pédiatre Agadir 2 Mai 2008 Introduction La nutrition du nouveau-né et du nourrisson à: - Suscité de nombreux travaux - Soulevé de

Plus en détail

COMMENT NOURRIR MON BÉBÉ AU BIBERON?

COMMENT NOURRIR MON BÉBÉ AU BIBERON? COMMENT NOURRIR MON BÉBÉ AU BIBERON? V ous ne voulez pas (ou ne pouvez pas) allaiter votre bébé au sein, ou vous souhaitez cesser de l allaiter plus tôt que ce qui est recommandé. Il faut alors lui donner

Plus en détail

NIDAL PELARGON 1 Lait pdre B/800g

NIDAL PELARGON 1 Lait pdre B/800g NIDAL PELARGON 1 Lait pdre B/800g Prix au 07/02/2016 à 08:26 17.5 TTC Disponibilité : Épuisé Indications Nidal Pelargon 1 et 2 : formules infantiles acidifiées par addition de ferments lactiques, caractérisées

Plus en détail

U1069. Les laits infantiles. Pr François LABARTHE CHU Tours

U1069. Les laits infantiles. Pr François LABARTHE CHU Tours U1069 Les laits infantiles Pr François LABARTHE CHU Tours FMC Pédiatrie Tours Espace Malraux - jeudi 30 mai 2013 Guide de l alimentation Alimentation du nourrisson et du jeune enfant (0 à 3 ans) Le lait

Plus en détail

Lait maternel Composition biochimique. Dr I.Loras-Duclaux 2010

Lait maternel Composition biochimique. Dr I.Loras-Duclaux 2010 Lait maternel Composition biochimique Dr I.Loras-Duclaux 2010 Principaux constituants du lait maternel Fonction protection Fonction nutrition Facteurs protecteurs : IgA, lactoferrine, lysozyme Nutriments

Plus en détail

Les gastronomes en couches-culottes. Mardi 10 décembre, Thury-Harcourt

Les gastronomes en couches-culottes. Mardi 10 décembre, Thury-Harcourt Les gastronomes en couches-culottes Mardi 10 décembre, Thury-Harcourt Catherine Robine est diététicienne, elle a longtemps travaillé en pédiatrie au CHU de Caen, exerce toujours en milieu hospitalier.

Plus en détail

L alimentation du nourrisson. Frédérique Béringue Pédiatrie néonatale CHU d Angers

L alimentation du nourrisson. Frédérique Béringue Pédiatrie néonatale CHU d Angers L alimentation du nourrisson Frédérique Béringue Pédiatrie néonatale CHU d Angers L alimentation du nourrisson Quelques rappels L alimentation lactée exclusive La diversification En pratique... 2 Les besoins

Plus en détail

ALIMENTATION DU NOURRISSON

ALIMENTATION DU NOURRISSON ALIMENTATION DU NOURRISSON Principes généraux : Allaitement Lait infantile Diversification L enfant à risque allergique Principes généraux - Allaitement Conduite pratique : - Dès la salle d'accouchement,

Plus en détail

Centre Hospitalier de Dinant

Centre Hospitalier de Dinant Centre Hospitalier de Dinant Quelques conseils pour vous aider à alimenter votre enfant au biberon. mars 2007 Lorsque pour une raison ou une autre, vous ne pouvez ou ne désirez pas allaiter votre bébé,

Plus en détail

Cas clinique. Allaitement ar0ficiel. Dr L.Cuche 2013

Cas clinique. Allaitement ar0ficiel. Dr L.Cuche 2013 1 Cas clinique Allaitement ar0ficiel 2 introduc0on Les prépara0ons pour nourrissons sont soumises à une réglementa0on européenne fixant leur composi0on (2006). Elles répondent à certains critères: Limita0on

Plus en détail

Du biberon à la cuillère

Du biberon à la cuillère Du biberon à la cuillère Gaëlle Duriez, Marcel Hess, Nadine Lazimi 1 Règles de préparation des biberons Une cuillère-mesure rase pour 30 ml d eau peu minéralisée (mettre l eau avant) T ambiante Bien choisir

Plus en détail

Code de la santé publique Loi du 5 mars 2007

Code de la santé publique Loi du 5 mars 2007 Code de la santé publique Loi du 5 mars 2007 Actions pré natales, péri natales et post natales Action de prévention médico sociales en faveur des enfants de moins de 6 ans Accueil petite enfance Approche

Plus en détail

ALIMENTATION DU NOURRISSON

ALIMENTATION DU NOURRISSON ALIMENTATION DU NOURRISSON Privilégier le lait de mère, soutenir l allaitement Ne pas diversifier trop tôt Infant and young child feeding Model Chapter for textbooks for medical students and allied health

Plus en détail

La nutrition chez la mère, le nourrisson et le jeune enfant

La nutrition chez la mère, le nourrisson et le jeune enfant SOIXANTE-NEUVIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ A69/7 Add.1 Point 12.1 de l ordre du jour provisoire 13 mai 2016 La nutrition chez la mère, le nourrisson et le jeune enfant Orientations en vue de mettre

Plus en détail

PRINCIPES DE NUTRITION

PRINCIPES DE NUTRITION Module MI 1: «Métabolisme et nutrition» PRINCIPES DE NUTRITION «Mal alimentation» But alimentation Apports : Sous-nutrition +++ Insuffisance Mauvaise proportion Carences Sur-nutrition Obésité, Cancers

Plus en détail

Le Code International de commercialisation des substituts du lait maternel

Le Code International de commercialisation des substituts du lait maternel Le Code International de commercialisation des substituts du lait maternel Le Code International est composé d un préambule et de 10 articles : Article 1 : But du Code Le Code International et les Résolutions

Plus en détail

GLOSSAIRE DES NUTRIMENTS

GLOSSAIRE DES NUTRIMENTS GLOSSAIRE DES NUTRIMENTS Pour mieux comprendre le rôle des différents composants de notre alimentation, Oh!Céréales vous livre l essentiel sur les nutriments. Les calories Calories : c est l unité de mesure

Plus en détail

Neocate Advance recettes et bons conseils

Neocate Advance recettes et bons conseils Neocate Advance recettes et bons conseils Table des matières Qu est-ce que Neocate Advance?... Qu est-ce que Neocate Advance?. 3 Préparation Neocate Advance 3 Préparation de Neocate Advance 4 Conservation

Plus en détail

L alimentation du sportif

L alimentation du sportif LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE 67 HERBANEWS SOMMAIRE L alimentation du sportif L alimentation du sportif Trois nutriments essentiels L hydratation Les alternatives Herbalife Ce qu il faut

Plus en détail

Dossier chimie Niveau 1 ère à 4 ème secondaire

Dossier chimie Niveau 1 ère à 4 ème secondaire Dossier chimie Niveau 1 ère à 4 ème secondaire La chimie au service de l alimentation Composition des aliments De Bont Adélaïde Delvigne Martine Speliers Nadine Faculté des Sciences Diffusé par l Antenne

Plus en détail

L alimentation du nourrisson. Par Claire Hudon pédiatre

L alimentation du nourrisson. Par Claire Hudon pédiatre L alimentation du nourrisson Par Claire Hudon pédiatre Plan Allaitement maternel Laits de remplacement Alimentation solides Déficience en fer Objectifs Connaître les avantages du lait maternel Définir

Plus en détail

LE LAIT MATERNEL : L ALIMENT IDEAL DE VOTRE BEBE CONSEILS POUR LA PREPARATION DES BIBERONS

LE LAIT MATERNEL : L ALIMENT IDEAL DE VOTRE BEBE CONSEILS POUR LA PREPARATION DES BIBERONS LE LAIT MATERNEL : L ALIMENT IDEAL DE VOTRE BEBE Le lait maternel est le mieux adapté pour l alimentation et l immunité du nourrisson. En effet, sa composition varie en fonction des heures et des jours

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LES Desserts lactés frais

TOUT SAVOIR SUR LES Desserts lactés frais TOUT SAVOIR SUR LES Desserts lactés frais SOMMAIRE p.06_ p.08_ p.12_ p.20_ p.22_ HISTOIRE FABRICATION CARACTÉRISTIQUES NUTRITIONNELLES DES DESSERTS LACTÉS FRAIS RÉGLEMENTATION VRAI / FAUX LES DESSERTS

Plus en détail

BASES D UNE ALIMENTATION. Régine GAUL AOUIZERATE

BASES D UNE ALIMENTATION. Régine GAUL AOUIZERATE BASES D UNE ALIMENTATION EQUILIBREE Régine GAUL AOUIZERATE LA SANTE DEFINITION «La santé est un état de complet bien- être physique, mental et social et pas seulement l absence de maladie ou d infirmité»

Plus en détail

Fiche de recommandations alimentaires

Fiche de recommandations alimentaires Commission Nutrition Fiche de recommandations alimentaires Mai 2009 Eaux et Santé Réf. : 8119-05/09 Bialec - Nancy Gérard Gay, Philippe Hartemann (Laboratoire d Hydrologie et de Climatologie Médicale de

Plus en détail

La composition des différents laits de mammifères, boissons végétales et préparations pour nourrissons

La composition des différents laits de mammifères, boissons végétales et préparations pour nourrissons La composition des différents laits de mammifères, boissons végétales et préparations pour nourrissons Diaporama réalisé par l ISPED, Université Bordeaux 2, juin 2010 Les laits de mammifères Composition

Plus en détail

PETITE ENFANCE. Alimentation. du nourrisson & du jeune enfant. ayant un syndrome de Prader-Willi (SPW) www.guide-prader-willi.fr

PETITE ENFANCE. Alimentation. du nourrisson & du jeune enfant. ayant un syndrome de Prader-Willi (SPW) www.guide-prader-willi.fr 3 Alimentation PETITE ENFANCE du nourrisson & du jeune enfant ayant un syndrome de Prader-Willi (SPW) www.guide-prader-willi.fr 2 Un bébé sans réflexe de succion, puis un enfant jamais rassasié L état

Plus en détail

Alimentation. Dès la naissance LE BIBERON DE LAIT LES PRÉPARATIONS DE LAIT INFANTILE. ONE.be

Alimentation. Dès la naissance LE BIBERON DE LAIT LES PRÉPARATIONS DE LAIT INFANTILE. ONE.be Alimentation LE BIBERON DE LAIT LES PRÉPARATIONS DE LAIT INFANTILE Dès la naissance ONE.be SOMMAIRE Comment choisir le lait pour votre bébé?... 3 Quels laits pour quel âge?... 3 Quel biberon et quelle

Plus en détail

LA DIVERSIFICATION ALIMENTAIRE

LA DIVERSIFICATION ALIMENTAIRE 45 ème J.A.N.D. 28 janvier 2005 LA DIVERSIFICATION ALIMENTAIRE Christophe Dupont Hôpital Saint Vincent de Paul, 82, avenue Denfert-Rochereau, 75674 Paris cedex 14 La diversification est la phase de transition

Plus en détail

comment préparer le biberon à la maison?

comment préparer le biberon à la maison? comment préparer le biberon à la maison? Chers parents Vous venez de quitter la maternité ou le service de néonatologie de l az groeninge avec votre bébé et vous vous demandez peut-être comment bien préparer

Plus en détail

Le Régime Sans Protéines de Lait de Vache

Le Régime Sans Protéines de Lait de Vache Le Régime Sans Protéines de Lait de Vache Sandrine CATTO Diététicienne Hôpital Robert Debré Paris ALIMENTS DIETETIQUES DESTINES A DES FINS MEDICALES SPECIALES Directive 1999/21/CE de la commission du 25

Plus en détail

Dossier Enseignant «A Table» Cap Sciences 2004.

Dossier Enseignant «A Table» Cap Sciences 2004. Une bonne nutrition est un incontestable facteur de bonne santé. Dans la médecine traditionnelle chinoise, certains aliments bien utilisés servent de remèdes pour prévenir et traiter des maladies. Si la

Plus en détail

NUTRITION et pratique sportive. Docteur L Holzapfel Centre Hospitalier 01012 - Bourg en Bresse

NUTRITION et pratique sportive. Docteur L Holzapfel Centre Hospitalier 01012 - Bourg en Bresse NUTRITION et pratique sportive Docteur L Holzapfel Centre Hospitalier 01012 - Bourg en Bresse L alimentation glucides lipides protides Vitamines, minéraux et eau Glucides Élément de base : glucose Glycogène

Plus en détail

Alimentation Les groupes d aliments

Alimentation Les groupes d aliments Alimentation Les groupes d aliments Au nombre de sept, les groupes d aliments permettent une classification simplifiée des aliments. Ce classement se fait par leurs teneurs en nutriments (protéines, lipides,

Plus en détail

Carnet. de santé. Nom :... Prénom :...

Carnet. de santé. Nom :... Prénom :... Carnet de santé Nom :................................................................... Prénom :.............................................................. Conseils aux parents Alimentation Pendant

Plus en détail

CAP Petite Enfance / EP1 / L alimentation de l enfant de 0 à 6 ans

CAP Petite Enfance / EP1 / L alimentation de l enfant de 0 à 6 ans L'OPEN CLASS REVISION GRATUIT EN LIGNE Informations Auteur : Philippe OLIVE Mis en ligne le 14 octobre 2014 Modifié le 14 octobre 2014 Catégorie : CAP Petite Enfance CAP Petite Enfance / EP1 / L alimentation

Plus en détail

L alimentation : Comment bien se nourrir?

L alimentation : Comment bien se nourrir? Sciences Andrée Otte L alimentation : Comment bien se nourrir? Chaque jour, on a besoin de manger et de boire : l alimentation est indispensable à la vie. Une bonne alimentation est l une des clés essentielles

Plus en détail

Comprendre pour. mieux consommer LES EMBALLAGES ALIMENTAIRES

Comprendre pour. mieux consommer LES EMBALLAGES ALIMENTAIRES Comprendre pour mieux consommer LES EMBALLAGES ALIMENTAIRES Les informations nécessaires: les bonnes pratiques Les consommateurs, petits ou grands, doivent pouvoir choisir en connaissance de cause. Pour

Plus en détail

Avis de la Commission 16 octobre 2002

Avis de la Commission 16 octobre 2002 COMMISSION D EVALUATION DES PRODUITS ET PRESTATIONS REPUBLIQUE FRANCAISE Avis de la Commission 16 octobre 2002 Saisine des Directeur général de la santé et Directeur de la sécurité sociale sur les solutés

Plus en détail

TABLE DES MATIERES. Page INTRODUCTION... 1 MATERIELS ET METHODE... 2 PARTIE A ALIMENTATION DE L ENFANT ET DEL ADOLESCENT

TABLE DES MATIERES. Page INTRODUCTION... 1 MATERIELS ET METHODE... 2 PARTIE A ALIMENTATION DE L ENFANT ET DEL ADOLESCENT TABLE DES MATIERES. Page INTRODUCTION... 1 MATERIELS ET METHODE... 2 PARTIE A ALIMENTATION DE L ENFANT ET DEL ADOLESCENT CHAPITRE I : ALIMENTATION DU NOURRISSON ET DE L ENFANT EN BAS AGE I. PERIODE DE

Plus en détail

aliment? Quelle conclusion en tirer?

aliment? Quelle conclusion en tirer? Comment lire l étiquetage d un Zeynep YAGMUR aliment? Quelle conclusion en tirer? Diététicienne au Réseau Santé diabète De quoi est composé l étiquetage? = mention sur un aliment pour indiquer des informations

Plus en détail

La Gastronomie Francaise pour votre chien. Fabriqué en France

La Gastronomie Francaise pour votre chien. Fabriqué en France La Gastronomie Francaise pour votre chien Fabriqué en France Entreprise et philosophie Préparer un bon repas pour la famille et les amis, rechercher des bonnes recettes et ingrédients d excellence est

Plus en détail

Goût : Chocolat. 383 kj (361 kcal)

Goût : Chocolat. 383 kj (361 kcal) Conditionnement & poids net : Boîte de 750 g et sachets de 500 g. Goût : Chocolat Ingrédients : protéines de lait (caséine avec émulsifiant : lécithine de soja), poudre de cacao fortement dégraissé (9.7

Plus en détail

La diversification alimentaire et les besoins nutritionnels du nourrisson

La diversification alimentaire et les besoins nutritionnels du nourrisson La diversification alimentaire et les besoins nutritionnels du nourrisson A.Chabbert-Broué, A.Juchet, C.Cazettes Hôpital des Enfants CHU Toulouse Définition Selon OMS: Introduction dans l alimentation

Plus en détail

L ALIMENTATION LE GR AND LIVRE DE. Dr Laurence PLUMEY. Prendre soin de sa santé grâce à l alimentation. Bien se nourrir à tout âge de la vie

L ALIMENTATION LE GR AND LIVRE DE. Dr Laurence PLUMEY. Prendre soin de sa santé grâce à l alimentation. Bien se nourrir à tout âge de la vie Dr Laurence PLUMEY LE GR AND LIVRE DE L ALIMENTATION Connaître les aliments Bien se nourrir à tout âge de la vie, 2014 ISBN : 978-2-212-55740-4 Prendre soin de sa santé grâce à l alimentation Table des

Plus en détail

AVIS 1/5. Afssa Saisine n 2001-SA-0257. Maisons-Alfort, le 2 décembre 2003

AVIS 1/5. Afssa Saisine n 2001-SA-0257. Maisons-Alfort, le 2 décembre 2003 Maisons-Alfort, le 2 décembre 2003 AVIS LE DIRECTEUR GÉNÉRAL de l'agence française de sécurité sanitaire des aliments relatif à la fixation de critères de qualité des eaux minérales naturelles et des eaux

Plus en détail

Allergies alimentaires de l enfant

Allergies alimentaires de l enfant Allergies alimentaires de l enfant N. Faure FMC Pédiatrie Tours Espace Malraux Jeudi 30 mai 2013 Définitions Réaction adverse aux protéines alimentaires (animales ou végétales) par un mécanisme immunoallergique

Plus en détail

Choix du biberon et stérilisation. Importance du choix des biberons et stérilisation pour lutter contre les microbes

Choix du biberon et stérilisation. Importance du choix des biberons et stérilisation pour lutter contre les microbes Choix du biberon et stérilisation Importance du choix des biberons et stérilisation pour lutter contre les microbes Votre bébé ne va pas tarder à pointer le bout de son nez et pourtant quelques questions

Plus en détail

Produits laitiers et substituts du lait

Produits laitiers et substituts du lait Produits laitiers et substituts du lait Produits laitiers et substituts du lait Les produits laitiers sont importants dans le cadre d une alimentation saine. Ils sont notre principal fournisseur de calcium,

Plus en détail

Comprendre l étiquetage alimentaire

Comprendre l étiquetage alimentaire Comprendre l étiquetage alimentaire Muriel Bégueria, diététicienne 14, rue Puech Bérenguier 81000 Albi Tél 0563549414 L étiquetage alimentaire Les étiquettes des produits alimentaires comportent de multiples

Plus en détail

RECOMMANDATIONS D HYGIENE POUR LA PREPARATION ET LA CONSERVATION DES BIBERONS RAPPORT DE L AFSSA

RECOMMANDATIONS D HYGIENE POUR LA PREPARATION ET LA CONSERVATION DES BIBERONS RAPPORT DE L AFSSA RECOMMANDATIONS D HYGIENE POUR LA PREPARATION ET LA CONSERVATION DES BIBERONS RAPPORT DE L AFSSA Dominique Turck Clinique de Pédiatrie Hôpital Jeanne de Flandre et Faculté de Médecine, Lille CONTEXTE DE

Plus en détail

Recommandations d hygiène pour la préparation et la conservation des biberons Questions/réponses

Recommandations d hygiène pour la préparation et la conservation des biberons Questions/réponses juillet 2006 Recommandations d hygiène pour la préparation et la conservation des biberons Questions/réponses Cas 1 Au domicile Thème 1 : Préparation du biberon L eau du robinet peut-elle être utilisée

Plus en détail

Avant 4-5 ans, faites très attention au risque de fausse route avec les cacahuètes, noix, noisettes, amandes

Avant 4-5 ans, faites très attention au risque de fausse route avec les cacahuètes, noix, noisettes, amandes En reportant la valeur de l IMC sur la courbe de corpulence (voir p.49 et p.51), vous pouvez savoir si votre enfant présente un surpoids, ou si sa corpulence a tendance à augmenter trop rapidement. Votre

Plus en détail

MIEUX COMPRENDRE L ÉTIQUETAGE NUTRITIONNEL

MIEUX COMPRENDRE L ÉTIQUETAGE NUTRITIONNEL MIEUX COMPRENDRE L ÉTIQUETAGE NUTRITIONNEL La valeur énerétique, késako? La valeur énerétique correspond à l apport calorique de l aliment, affichée en kcal (kilocalories) ou kj (kilojoules). Elle peut

Plus en détail

VRAI ou FAUX? De l eau, des eaux, quelles différences?

VRAI ou FAUX? De l eau, des eaux, quelles différences? VRAI ou? De l eau, des eaux, quelles différences? Sur les eaux minérales naturelles et les eaux de source Eau minérale naturelle, eau de source, eau de distribution Toutes les eaux apportent le nutriment

Plus en détail

de l allaitement à la diversification

de l allaitement à la diversification de l allaitement à la diversification L ALLAITEMENT MATERNEL (en solo avec maman) L'allaitement maternel est de tous et sans conteste le meilleur aliment pour votre bébé. Pourquoi? Les réponses sont nombreuses,

Plus en détail

Comment bien lire les étiquetages alimentaires?

Comment bien lire les étiquetages alimentaires? Comment bien lire les étiquetages alimentaires? Entre calories, protéines, glucides, sucres, lipides, acides gras, cholestérol, édulcorants, vitamines, minéraux, additifs, etc. les informations nutritionnelles

Plus en détail

Mes nouvelles habitudes!

Mes nouvelles habitudes! Dès sa naissance, manger est une des activités préférées de votre enfant, non seulement parce qu il en a besoin mais aussi parce que cela constitue un tendre moment d échanges avec vous, que vous l allaitiez

Plus en détail

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE 62 HERBANEWS SOMMAIRE Les protéines Définition, rôles et particularités des protéines Les recommandations du PNNS et comment y arriver? Quels sont les aliments

Plus en détail

Tableau de diversification alimentaire. Communauté d'agglomération du Muretain 1/8

Tableau de diversification alimentaire. Communauté d'agglomération du Muretain 1/8 Tableau de diversification alimentaire 1/8 C1 C2 C3 C4 De 4 à 6 mois Début de la diversification De 6 mois à 9 mois A partir de 9 mois A partir de 18 mois selon l'évolution de l'enfant. Texture très lisse

Plus en détail

Table des matières. Nutriments, micronutriments et équilibre alimentaire

Table des matières. Nutriments, micronutriments et équilibre alimentaire Table des matières Liste des tableaux... XIII I Nutriments, micronutriments et équilibre alimentaire 1 Les glucides... 3 Les différents types de glucides... 3 Classification biochimique (3). Classification

Plus en détail

VISIO. Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W. Le nouveau végétarisme sort ses griffes!

VISIO. Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W. Le nouveau végétarisme sort ses griffes! VISIO Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W Le nouveau végétarisme sort ses griffes! De plus en plus de personnes se laissent tenter par le végétarisme. En toile de fond, la conversion a parfois lieu

Plus en détail

Si, O. R.3.T. O. M. Fslrids DFGUI I -*I ~

Si, O. R.3.T. O. M. Fslrids DFGUI I -*I ~ I I maternel, E I -*I ~ Si,! l. pour une raison -majeure, Yàllaitement 'I n'est pas possible, il faut avoir recours à un lait diététique qui, après rëconstitution, permet de nourrir 1 a naissance l 4.

Plus en détail

La viande dans l alimentation du nourrisson Muriel Jaquet, Société Suisse de Nutrition SSN. Symposium Pro viande, 16 janvier 2013

La viande dans l alimentation du nourrisson Muriel Jaquet, Société Suisse de Nutrition SSN. Symposium Pro viande, 16 janvier 2013 La viande dans l alimentation du nourrisson Muriel Jaquet, Société Suisse de Nutrition SSN Symposium Pro viande, 16 janvier 2013 La viande dans l alimentation du nourrisson Les recommandations pour l alimentation

Plus en détail

ALIMENTS FONCTIONNELS, COMPLÉMENTS ALIMENTAIRES, CONTRÔLES DE QUALITÉ ET RÉGLEMENTATION ALIMENTAIRE PLAN. compléments alimentaires

ALIMENTS FONCTIONNELS, COMPLÉMENTS ALIMENTAIRES, CONTRÔLES DE QUALITÉ ET RÉGLEMENTATION ALIMENTAIRE PLAN. compléments alimentaires ALIMENTS FONCTIONNELS, COMPLÉMENTS ALIMENTAIRES, CONTRÔLES DE QUALITÉ ET RÉGLEMENTATION ALIMENTAIRE Pr. Annelise LOBSTEIN, Pharmacognosie UMR-CNRS 7200 - Partie 1 - PLAN 1. Définitions législation 2. Le

Plus en détail

Aliments de l enfance l de la naissance à trois ans

Aliments de l enfance l de la naissance à trois ans Aliments de l enfance l de la naissance à trois ans GT LIPIDES 28 novembre 2008 1 Sommaire I. Présentation des aliments de l enfance et du secteur II. Aliments de l enfance : cadre réglementaire III. Alimentation

Plus en détail

NUTRITION ET ALIMENTATION

NUTRITION ET ALIMENTATION NUTRITION ET ALIMENTATION I. Définitions 1. Nutrition La nutrition est l ensemble des processus d absorption et d utilisation des aliments, indispensable à l organisme pour assurer son entretien et ses

Plus en détail

ALIMENTATION ET ENVIRONNEMENT. I/Comportements alimentaires et satisfaction des besoins.

ALIMENTATION ET ENVIRONNEMENT. I/Comportements alimentaires et satisfaction des besoins. ALIMENTATION ET ENVIRONNEMENT. I/Comportements alimentaires et satisfaction des besoins. Introduction : Bien manger : une simple complication! Simple parce que manger varié et le garant d une bonne santé

Plus en détail

Suppléments ou compléments alimentaires?

Suppléments ou compléments alimentaires? Suppléments ou compléments alimentaires? 1 Supplémenter c est ajouter «en plus» Complémenter c est ajouter «à la place de» Quel est l intérêt de complémenter ou de supplémenter? L équilibre alimentaire

Plus en détail

NOTICE. FLUOSTEROL 0,25 mg/800 U.I./dose, solution buvable

NOTICE. FLUOSTEROL 0,25 mg/800 U.I./dose, solution buvable NOTICE ANSM Mis à jour le : 26/02/2007 Dénomination du médicament Encadré FLUOSTEROL 0,25 mg/800 U.I./dose, solution buvable Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce médicament. Elle

Plus en détail

Composition nutritionnelle des feuilles de Moringa oleifera

Composition nutritionnelle des feuilles de Moringa oleifera 1 http://www.moringanews.org Composition nutritionnelle des feuilles de Document räalisä par MÄlanie Broin, PROPAGE Financement : Centre Technique de CoopÄration Agricole et rurale (CTA) ACP-UE On trouve

Plus en détail

Sevrage de l allaitement maternel. mode d emploi. Docteur Nathalie Rius Stern. Pédiatre. Novalac Une gamme complète de laits infantiles

Sevrage de l allaitement maternel. mode d emploi. Docteur Nathalie Rius Stern. Pédiatre. Novalac Une gamme complète de laits infantiles Sevrage de l allaitement maternel mode d emploi Docteur Nathalie Rius Stern. Pédiatre Novalac Une gamme complète de laits infantiles préparation Choisissez le bon moment Le sevrage est l arrêt progressif

Plus en détail

Les insectes dans notre alimentation, rêve ou réalité?

Les insectes dans notre alimentation, rêve ou réalité? Parole d expert Les insectes dans notre alimentation, rêve ou réalité? Panel d experts autour de Eric HAUBRUGE, Vice-Recteur de Gembloux Agro Bio Tech et Frédéric FRANCIS, ULg - Unité d entomologie Avec

Plus en détail

NOTICE. UVESTEROL D 1500 UI/ml, solution buvable

NOTICE. UVESTEROL D 1500 UI/ml, solution buvable ANSM - Mis à jour le : 27/09/2012 Dénomination du médicament Encadré NOTICE UVESTEROL D 1500 UI/ml, solution buvable Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce médicament. Elle contient

Plus en détail

Le Bulletin du B.E.N. Mars 2008: mois de la nutrition

Le Bulletin du B.E.N. Mars 2008: mois de la nutrition Le Bulletin du B.E.N. Mars 2008: mois de la nutrition Les mythes alimentaires Le pain fait engraisser. Le lait est bon seulement pour les enfants. Le jeûne permet de purifier l organisme. Toutes ces affirmations,

Plus en détail

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE 42 SOMMAIRE L alimentation des sportifs Les chiffres clés Les besoins nutritionnels Comment adapter son alimentation? Les produits Herbalife A retenir Les

Plus en détail

Conseils de puériculture

Conseils de puériculture Conseils de puériculture Service de gynécologie obstétrique, médecine fœtale et de la reproduction Hôpital mère-enfant - CHU de Nantes 3 e étage - 38 bd Jean Monnet - 44093 Nantes cedex 1 Ce livret a été

Plus en détail

MENTIONS LEGALES COMMUNES COMPLETES. LACTEOL 340 mg, gélule LACTEOL 340 mg, poudre pour suspension buvable en sachet-dose

MENTIONS LEGALES COMMUNES COMPLETES. LACTEOL 340 mg, gélule LACTEOL 340 mg, poudre pour suspension buvable en sachet-dose LACTEOL 340 mg, gélule LACTEOL 340 mg, poudre pour suspension buvable en sachet-dose DENOMINATION LACTEOL 340 mg, gélule LACTEOL 340 mg, poudre pour suspension buvable en sachet-dose FORME PHARMACEUTIQUE

Plus en détail

Réglementations et organisation de l'alimentation dans les E.A.J.E. Direction de la Petite Enfance et de l'éducation

Réglementations et organisation de l'alimentation dans les E.A.J.E. Direction de la Petite Enfance et de l'éducation Réglementations et organisation de l'alimentation dans les E.A.J.E. Direction de la Petite Enfance et de l'éducation Le GEM RCN. (Groupe d Etude des Marchés de Restauration Collective et de Nutrition)

Plus en détail

les aspects nutritionnels

les aspects nutritionnels les aspects nutritionnels 1. L alimentation du nourrisson exposé au VIH : recommandations OMS 2013 et aspects pratiques 132 1.1 Rappels sur la transmission du VIH de la mère à l enfant 132 1.2 Aspects

Plus en détail

Suivi de la croissance Besoins spécifiques

Suivi de la croissance Besoins spécifiques Alimentation et besoins nutritionnels du nourrisson et de l enfant (ECN item 34) A B PLAN DU COURS Croissance Besoins Nutritionnels C Alimentation Enseignement dirigé Module E - Pédiatrie Février 2013

Plus en détail

DIRECTIVE 96/8/CE DE LA COMMISSION

DIRECTIVE 96/8/CE DE LA COMMISSION 1996L0008 FR 20.06.2007 001.001 1 Ce document constitue un outil de documentation et n engage pas la responsabilité des institutions B DIRECTIVE 96/8/CE DE LA COMMISSION du 26 février 1996 relatives aux

Plus en détail

L allaitement. MECANISMES et AVANTAGES EN PRATIQUE :

L allaitement. MECANISMES et AVANTAGES EN PRATIQUE : L allaitement MECANISMES et AVANTAGES - la production de lait est déclenchée par le bébé des lors qu il tète le sein de la mère. Au plus tôt le bébé est au sein (dans la salle d accouchement par exemple),

Plus en détail

NOTICE. ZYMAFLUOR 0,50 mg, comprimé. Veuillez lire attentivement l'intégralité de cette notice avant de prendre ce médicament.

NOTICE. ZYMAFLUOR 0,50 mg, comprimé. Veuillez lire attentivement l'intégralité de cette notice avant de prendre ce médicament. NOTICE ANSM Mis à jour le : 03/07/2015 Dénomination du médicament ZYMAFLUOR 0,50 mg, comprimé Encadré Veuillez lire attentivement l'intégralité de cette notice avant de prendre ce médicament. Gardez cette

Plus en détail

Foire aux questions. www.nutreine.fr

Foire aux questions. www.nutreine.fr Foire aux questions PHILOBIO est un programme de complémentation alimentaire biologique à base de farine de lin, de sarrasin et de fenouil, de fibres solubles d agave et de polyphénols de raisin et de

Plus en détail

NOTICE. UVESTEROL D 5000 UI/ml, solution buvable Ergocalciférol

NOTICE. UVESTEROL D 5000 UI/ml, solution buvable Ergocalciférol NOTICE ANSM Mis à jour le : 06/08/2014 Dénomination du médicament UVESTEROL D 5000 UI/ml, solution buvable Ergocalciférol Encadré Veuillez lire attentivement cette notice avant d utiliser ce médicament

Plus en détail

Colza : une huile et un tourteau aux nombreuses qualités

Colza : une huile et un tourteau aux nombreuses qualités INDUSTRIE DES SEMENCES DE PLANTES OLÉOPROTÉAGINEUSES FILIÈRE FRANÇAISE DES HUILES ET PROTÉINES VÉGÉTALES Colza : une huile et un tourteau aux nombreuses qualités Les qualités nutritionnelles de l huile

Plus en détail

Comprendre pour. mieux consommer LES EMBALLAGES ALIMENTAIRES

Comprendre pour. mieux consommer LES EMBALLAGES ALIMENTAIRES Comprendre pour mieux consommer LES EMBALLAGES ALIMENTAIRES 2 les emballages alimentaires Il y a longtemps que les petits commerces ont fait place aux supermarchés où chaque client se sert dans les rayons.

Plus en détail

Le sucre et les graisses cachées. La lecture des étiquettes alimentaires 26/09/2013

Le sucre et les graisses cachées. La lecture des étiquettes alimentaires 26/09/2013 Programme facteur de risques cardiovasculaires Déroulement de l atelier Atelier alimentation présenté par, diététicienne et ingénieur en nutrition Comment se nourrir quand on a des facteurs de risque cardiovasculaire?

Plus en détail

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE 38 SOMMAIRE Le soja Les chiffres clés Quelques précisions Les qualités nutritionnelles Les produits à base de soja Focus sur les isoflavones Le soja dans les

Plus en détail

DIRECTIVES GÉNÉRALES CODEX POUR L UTILISATION DES MATIÈRES PROTÉIQUES VÉGÉTALES (MPV) DANS LES ALIMENTS

DIRECTIVES GÉNÉRALES CODEX POUR L UTILISATION DES MATIÈRES PROTÉIQUES VÉGÉTALES (MPV) DANS LES ALIMENTS 1 CAC/GL 4-1989 DIRECTIVES GÉNÉRALES CODEX POUR L UTILISATION DES MATIÈRES PROTÉIQUES VÉGÉTALES (MPV) DANS LES ALIMENTS CAC/GL 4-1989 1. OBJET Fournir des orientations pour une utilisation appropriée et

Plus en détail

Les petites recettes de Manon GUIDE DES RECETTES ELABORE PAR MANON AGNEL, DIETETICIENNE DE FRANCE PERFUSION HERAULT

Les petites recettes de Manon GUIDE DES RECETTES ELABORE PAR MANON AGNEL, DIETETICIENNE DE FRANCE PERFUSION HERAULT Les petites recettes de Manon GUIDE DES RECETTES ELABORE PAR MANON AGNEL, DIETETICIENNE DE FRANCE PERFUSION HERAULT Les entrées froides Salade niçoise Ingrédients (pour 2 pers ) 4 pommes de terre 4 tomates

Plus en détail

CHAPITRE 7 COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES ET SATISFACTION DES BESOINS

CHAPITRE 7 COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES ET SATISFACTION DES BESOINS CHAPITRE 7 COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES ET SATISFACTION DES BESOINS Nous trouvons dans les aliments que nous consommons les substances indispensables au renouvellement des constituants de l organisme et

Plus en détail

Son éveil. Son appétit de vivre grandit de jour en jour. À 6 mois, variez les plaisirs! Il est tout ouïe! Rien ne lui échappe!

Son éveil. Son appétit de vivre grandit de jour en jour. À 6 mois, variez les plaisirs! Il est tout ouïe! Rien ne lui échappe! Son éveil Son appétit de vivre grandit de jour en jour. À 6 mois, variez les plaisirs! Il est tout ouïe! Sa sensibilité aux rythmes et aux musiques s affine. Il soutient désormais son attention plus longtemps

Plus en détail

Liste des indicateurs SENS

Liste des indicateurs SENS Liste des indicateurs SENS Enfants de 6 Malnutrition aiguë (Standards de croissance OMS 2006) Malnutrition aiguë globale (MAG) Malnutrition aiguë modérée (MAM) Malnutrition aiguë sévère (MAS) Œdèmes Nombre

Plus en détail

POLITIQUE ALIMENTAIRE

POLITIQUE ALIMENTAIRE POLITIQUE ALIMENTAIRE MODIFIÉ ET ADOPTÉ LE 1 AVRIL 2014 L alimentation est un besoin essentiel à la vie et va bien au-delà du simple fait de se nourrir. Elle touche toutes les dimensions du développement

Plus en détail