JUILLET 1962 CRNAINS SÉRIE HISTORIQUE BIARRITZ DE JADIS PLAGE DES ROIS BDITIONS LEP MENSUEL MONACO N 0,50 NF

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "JUILLET 1962 CRNAINS SÉRIE HISTORIQUE BIARRITZ DE JADIS PLAGE DES ROIS BDITIONS LEP MENSUEL MONACO N 0,50 NF"

Transcription

1 LES JUILLET 1962 CRNAINS SÉRIE HISTORIQUE BIARRITZ DE JADIS PLAGE DES ROIS BDITIONS LEP MENSUEL MONACO N 0,50 NF

2 ATRICAN =< Thenoylamino nitro Thiazole Brevets français N 715 M et 716 M le seul produit permettant de traiter en 3 jours la trichomonase urogénitale et les mycoses vaginales fréquemment associées Candida albicans en parti eu lier Chez l'homme : 2 comprimés Atrican 3 fois par jour au moment des repas pendant 3 jours consécutifs. Chez la femme : même traitement général. De plus, introduire un comprimé gynécologique Atrican une ou deux fois par jour pendant 10 jours consécutifs. Flacon de20comprimésà 0,100g. P.cl.13 Boite de 20 comprimés gynécologiques effervescents à 0,100 g LABORATOIRE CHANTEREAU ARCUEIL CSeine) Remboursé S. S. - P. Cl. 14

3 L'IMPÉRATRICE EUGÉNIE AVEC SES DAMES D'HONNEUR SOUS LE SECOND EMPIRE OU BIARRITZ CONNUT SA PLUS GRANDE VOGUE. (Musée de Compiègne) BIARRITZ DE JADIS PLAGE DES ROIS IL N 'Y A guère qu'une centaine d'années que la côte de l'océan, entre Bayonne et l'espagne, s'est ouverte au tourisme. Au début du xrxe siècle, Biarritz n'était encore qu'un minuscule port, dont l'apparition dans l'h1stoire remonte au xre siècle, lorsque les premiers harponneurs basques poursuivaient les baleines dans le golfe de Gascogne. Après une prospérité ayant résulté du produit de cette pêche, lorsque la dernière baleine fut capturée sur la côte, vers la fin du xvne siècle, Biarritz traversa une crise sévère - ses modestes landes ne pouvant produire que de maigres ajoncs et quelques carrés de maïs rabougri, insuffisants pour les besoins de sa population. Au pied du vieux château médiéval qui se dressait au sommet de l'atalaye, 3

4 et dont les murailles s'écroulaient en semant leurs débris sur les pentes du promontoire, Biarritz resta un hameau misérable jusqu'au jour où les Français découvrirent le pittoresque de la mer. Un Guide du Viryageur en France, publié en l 8 30, signale que les habitants de Bayonne commençaient alors à frég.uenter une petite anse, connue sous le nom de Port-Vieux. " Là, les personnes des deux sexes, confondues dans la même enceinte, mettent à leurs joyeux ébats une liberté qui n'est pas un des charmes les moins piquants g.ue présentent les bains de Biarritz. On se baigne aussi dans des trous qu'on appelle " bains d'amour ", bains qui présentent cependant quelg.ues dangers. N'importe, leur attraction est trop puissante; malgré le péril on revint aux bains d'amour. " Un autre ouvrage, paru en 1836, indique : "A l'approche du mois de juillet, Biarritz prend des habits de fête. Chaque propriétaire blanchit sa maison, sous peine de la voir abandonnée par les baigneurs comme un lieu maudit ou inhabitable. Les baigneurs arrivent lentement, d'abord les étrangers qu'un long voyage invite à un plus long séjour, puis, au mois d'août, le contingent annuel des villes voisines, et enfin le monde fashionable de Bayonne qui attend les quinze ou vingt derniers jours pour obéir à la mode. Biarritz devient pendant la saison une petite colonie pleine d'animation et de gaieté. Pendant trois mois, Biarritz est vivifié, riche et joyeux, puis l'hiver arrive et ce ne sont plus qu'une population tout imprégnée d'eau salée, qu'un rocher déchiré par une mer tourmentée, que des landes Stériles où paît un maigre bétail. " Pour excursionner dans le voisinage, on utilisait un curieux mode de locomotion que tous les voyageurs décrivent avec curiosité : le cacolet. C'eSt en cet équipage que la reine Hortense visita le Pays Basque; lorsque l'impératrice Joséphine, en 1808, fit avec Napoléon un séjour à Bayonne dans le château de Marracq, construit par la reine d'espagne, Anne-Marie de Neubourg, elle eut, aussi, l'occasion d'utiliser ce mode de locomotion. Mlle Avrillon, sa femme de chambre, décrit ainsi son excursion: "Ce fut une bien grande affaire lorsqu'il fallut monter sur le cacolet, sur lequel Mme Maret devait lui servir de contrepoids. L'impératrice étant beaucoup plus légère que cette dernière, on fut obligé de rétablir la différence à l'aide d'un sac de sable, qui fut attaché sous l'un des deux sièges, puis on approcha le cheval d'une grosse pierre, sur laquelle l'impératrice monta. Malgré ces précautions, notre garde d'honneur aperçut, avec des yeux ravis, une jambe charmante chaussée d'un bas de soie à jours, dont la finesse était telle que la peau se voyait à travers, et un pied mignon dans un soulier à prunelle, en peau si souple qu'elle le serrait comme un gant. " Qu'était donc ce fameux cacolet? La duchesse d'abrantès nous l'apprend: " Figurez-vous deux paniers posés sur un âne, mais de telle sorte que, n'étant 4

5 BIA RRITZ, PLA GE DES ROIS LE " PALAIS" OU SÉJ OURNA L'DIPÉRATRICE DES F RANÇAIS EN fixés, si l'un des paniers est déchargé avant l'autre, il s'ensuit la culbute. Ce pauvre Alphonse Pignatelli pourrait bien en dire quelque chose. On sait qu'il aimait beaucoup ce qui était joli et il y a de petites condub:rices de cacolets qui sont charmantes à rendre saint Ignace païen! L'une d'entre elles fut remarquée par Alphonse qui ne voulut pas d'autre cacolet, que celui de la petite. Il s'en fut donc un jour en cacolet, et, bien que dos à dos, il était fort entreprenant. La petite Basque était gentille en tous points. Elle demanda la paix et, ne pouvant l'obtenir, elle conduisit son âne sur une pelouse et sauta légèrement à terre, sans prévenir son compagnon, ce qui fit tomber celui-ci sur son nez. " * * * En 1843, le Pays Basque fut la première étape de l'amoureuse escapade de Victor Hugo et de Juliette Drouet venant aux Pyrénées. Biarritz, abordé le 27 juillet, leur apparut " un village blanc aux toits roux et aux contrevents verts, posé sur des croupes de gazon et de bruyère ". Conquis, le poète proclame : "Je ne sache point d'endroit plus charmant et plus magnifique... Rien n'est plus grand qu'un hameau de pêcheurs plein de mœurs antiques et naïves, assis au bord de l'océan... L'océan a toutes les grâces, toutes les beautés, toutes les grandeurs; quand on a l'océan, à quoi bon copier Paris? "

6 Victor Hugo s'émeut sur le sort que l'avenir réserve à la contrée : "Je n'ai qu'une peur, c'est que Biarritz devienne à la mode. Alors ce village agreste, si rus-tique, si honnête encore, sera pris des mauvaises habitudes de l'argent. Biarritz mettra des tamaris sur ses mousses, des rampes sur ses dunes, et des bancs à ses grottes... Villages qui vous modernisez, que vous devenez laids! " En attendant, Victor Hugo y écoute la voix éternelle des marées, des ouragans et des tempêtes, il cherche des coquillages, explore les grottes, découvre " les filles du village et les grisettes de Bayonne qui se baignent avec des chemises de serge souvent trouées, sans se soucier de ce que les trous montrent et de ce que les chemises cachent". Tel Ulysse, il entend une sirène; derrière un rocher, il écoute un chant cristallin. GaS1:ibeha, l'homme à la carabine, Chantait ainsi : Quelqu'un a-t-il connu dofia Sabine, Quelqu'un d'ici? Dansez, chantez, villageois, la nuit gagne Le mont Falou. Le vent qui vient à travers la montagne Me rendra fou! Une gracieuse baigneuse chantait ainsi. La belle jeune fille "nageait, vêtue d'une chemise blanche et d'un jupon court, dans une petite crique fermée par deux écueils à l'entrée d'une grotte... En m'apercevant, elle sortit à moitié de l'eau et se mit à chanter la seconde Stance, et, voyant que je l'écoutais immobile et debout sur le rocher, elle me dit, en souriant, dans un jargon mêlé de français et d'espagnol : "Senor estrangero, conoce usted cette chanson? - Je crois que oui, lui dis-je, un peu. " Victor Hugo avait de bonnes raisons pour la connaître puisque le poème n'était que la transposition d'une de ses œuvres, parue dans Les Rayons et les Ombres et mise en musique par Hippolyte Maupeou; en sorte qu'on peut sérieusement se demander si cette charmante baigneuse n'était pas tout simplement Juliette Drouet s'ébrouant sous les yeux attendris de son amant... * * * Avec la mode des bains de mer, tout ce qu'avait prévu Victor Hugo devait se réaliser. Le vieux hameau se rajeunit, les vieilles maisons se modernisèrent, des construéhons nouvelles s'élevèrent, des hôtels furent aménagés pour recevoir des étrangers. Biarritz devint joyeux et cog_uet. 6

7 Transilax Régulateur du transit intestinal Hemicellulose pure de la graine de psyllium potentialisée par l'ion K (, OO O 0 Verser une eu i 1 lerée à dessert arasée dan s un verre. Remplir d'eau en agitant et bo ire immédiatement. A prendre au début des deux principau x repas. Continuer le traitement jusqu'à ce que soit rétabli le transit intestinal normal. Poudre effervescente donnant avec l'eau une préparation gazeuse de saveur très agréable Labo. Chantereau (lnnothéra) Arcueil (Seine) Rembou rsé S.S. P. Ci 6

8 " Afin de pouvoir aller à Biarritz il n'y avait pas une grisette de Bayonne qui ne fût prête à mettre en gage son avant-dernière chemise, par un commis négociant qui ne consentît à s'endetter pour venir y passer le dimanche à barboter, rire et danser. " D'après Germond de Lavigne\ vers le milieu du siècle dernier, on comptait trois endroits fréquentés des baigneurs : le Port-Vieux, recherché par les gens paisibles, la Côte des Moulins ou la plage des Fous, réservée aux intrépides et la Côte des Basques, "inabordable à tout autre qu'aux Basques ". Le Port-Vieux n'a guère changé depuis cette époque. "Ce qui donne à ces bains un caractère tout particulier c'est qu'en raison de l'exiguïté de l'espace, les sexes y sont à peu près confondus. Rien de plus ample, du reste, et de moins indiscret, que le costume de ces dames; en même temps que ces messieurs y mettent en général toute la pudeur possible, et préfèrent à ce caleçon dérisoire, dont l'inconvenance est souvent extrême, un costume complet qui va de la tête aux pieds. " Tout se passe avec une bonhomie charmante : les gens placides restent au bord du rivage où le flot vient mourir doucement. Ce n'est que dans les grands jours de colère, que, rompant toute retenue, franchissant dédaigneusement les bancs de roches, qui élèvent en avant du port une çl.igue à ses caprices, l'océan arrive en bondissant et déferle en roulant sur le sable les nageurs imprudents. Le mari fait baigner sa femme en la tenant par les mains et en sautant avec elle chaque fois que la vague arrive; le baigneur promène sur le dos, en long et en large, la viétime qu'il vient de plonger, la tête la première; la Basquaise s'avance à l'eau tout habillée, laissant ses chaussures à dix pas sur le sable, préservée de l'insolation par un vaste chapeau de paille, retroussant discrètement ses jupes au-dessous du genou et bornant son immersion à un long bain des jambes. Le nageur habile s'en va jusqu'aux rochers; l'apprenti nageur prend une paire de gourdes réunies par une lisière, les jette en avant, barbote jusqu'à ce qu'il les rejoigne, et, soutenu par elles, soit sur le dos, soit sur la poitrine, s'en va soufflant, pataugeant et buvant jusqu'à la corde. Quant à la Côte des Basques, beaucoup plus au sud et hors de Biarritz, on y accédait par un étroit et rapide sentier bordé de rampes en bois. " Elle est réservée aux Basques seuls qui dédaignent la placidité du Port-Vieux et qui ne trouvent à la Côte du Moulin ni assez de plaisir, ni assez de danger. C'eSt ici la grosse lame du large que rien n'amortit et qui rencontre au contraire, dans les basses roches semées sur la grève, des obstacles qui l'irritent et la rendent furieuse, même en temps de calme. " 8 r. Autour de Biarritz, Paris, Maison, 1856, in-18.

9 Les ongmaires du pays avaient alors coutume d'y venir une fois l'an, le dimanche qui suit le 1 5 août, descendant pour cela par bandes des villages du Labourd, de la Soule et même de la Basse-Navarre, portant leur costume traditionnel, pantalon blanc, vesl:e blanche et coiffés d'étranges bonnets de fleurs garnis de rubans. Chaque groupe était précédé de pittoresques instruments : fifres aigus, tambourins et d'un appareil ressemblant à la lyre ancienne, garni de trois cordes sur lesquelles frappait l'exécutant. Les Basg.ues, sitôt arrivés sur la plage, se iivraient à leurs danses traditionnelles, au milieu des roches, des galets et des plantes marines. Puis, ils se déshabillaient en se plaçant sur une seule ligne, hommes et femmes se tenant par la main; ils s'avançaient en chantant dans la mer dont ils paraissaient défier les fortes lames. Cet étrange pèlerinage à l'océan, réplique de celui des gitans aux Saintes-Maries, a, depuis longtemps, disparu. A ces plages traditionnelles s'ajoute au jourd'hui celle de la " Chambre <l'amour", à laquelle une touchante légende demeure attachée. Au début du siècle dernier, le fils d'un riche propriétaire d'usl:aritz rencontrait chaque jour la charmante fille de modesl:es cultivateurs d'anglet, et bientôt les deux jeunes gens se fiancèrent. Chaque soir, ils se retrouvaient au bord de l'océan, dans l'anfractuosité d'un rocher qui leur servait de " Chambre d' Amour ". Mais le père du jeune homme ayant appris les intentions de son fils, lui signifia qu'il s'opposait au mariage. Les amoureux jurèrent alors que, si la vie ne pouvait les réunir, ils se joindraient dans la mort. Un soir, ils avaient plus prolongé que Bactéricide Antifongique Désodorisant Eczémas, Dermatoses, Acné Peaux sensibles Dermites d'irritation Savon neutre dont l'action anti septique persiste a près lavage grâce à l'adsorption du bith io nol su r la peau Remboursé S. S. - P. C l. 1 9

10 de coutume leur doux entretien dans la grotte, lorsqu'un orage se déchaîna. La tempête faisant rage, les deux amants blottis l'un contre l'autre virent monter rapidement les eaux. Soudain, celles-ci envahirent la grotte avec un bruit de tonnerre et les recouvrirent d'écume. Les pauvres jeunes gens luttèrent un inst:ant, puis comprirent qu'ils allaient pouvoir réaliser leur serment. Le lendemain leurs corps enlacés furent retrouvés dans la " Chambre d' Amour ", et la grotte fatale devint dès lors un but de pèlerinage pour les amoureux. Depuis, la mer s'est: retirée, les sables ont à demi comblé la "Chambre <l'amour" et une magnifique plage s'étend devant elle. Une admirable piscine, alimentée par l'eau de mer, a enlevé à ce site agrest:e son carab:ère de jadis; la mode a fait de cette plage un des lieux les plus seleb:s de la Côte Basque. * * * Au début du Second Empire, Biarritz rest:ait encore une modest:e Station balnéaire. Eugénie de Montijo, petite fille, y était venue avec sa mère, et, subjuguée par la beauté de ces rivages proches de l'espagne, souhaita y retourner. Lorsqu'elle devint impératrice, elle vanta à Napoléon III le charme de cette merveilleuse région, l'incitant à la visiter avec elle. C' est: le 21 juillet 1851 que le couple impérial aborda pour la première fois la Côte Basque. Ayant demandé qu'il n'y eût aucune réception officielle, les souverains s'inst:allèrent au château de Gramont qui appartenait à Jules Labat, alors député des Basses Pyrénées et maire de Bayonne. Gramont n'était, à cette époque, qu'une villa assez spacieuse, le château ab:uel n'ayant été const:ruit que par la suite. On y logea tant bien que mal toutes les personnes de la suite. Sur la pelouse on dressa une tente en communication avec les salons, et on const:ruisit dans la cour une grande cuisine. La présence de l'empereur et de l'impératrice donna immédiatement à Biarritz la vedette, et fêtes et réceptions commencèrent. Mais l'impératrice souhaitait mieux que l'hospitalité d'un fidèle soutien du régime; elle voulait avoir " sa villa " à Biarritz. L'empereur n'ayant rien à lui refuser, se rendit acquéreur d'un terrain situé à l'extrémité de la plage des Fous, à l'opposé de l'atalaye, sur lequel il fut décidé que l'architeb:e Durand, élève de Vaudoyer et Lebat, édifierait une spacieuse villa capable de recevoir le couple impérial à la belle saison. En quarante-deux jours tout fut conclu, et lorsque aux premiers jours de septembre Eugénie quitta Biarritz, elle savait qu'un an plus tard, elle pourrait s'inst:aller dans sa nouvelle résidence. IO

11 Le doél:eur Barthèz décrit ainsi la construél:ion nouvelle : " La villa Eugénie est un petit château, une bonbonnière, bâtie en pierres et en briques, ayant un rez-de-chaussée et un étage, et placée à une courte dist:ance de la ville, sur un petit promontoire. Ce promontoire s'avance quelque peu au milieu de la crique qui s'étend au nord de Biarritz et qu'on nomme la Côte des Fous. Quand la mer est haute, elle frappe le mur de la terrasse du château et se prolonge même un peu sur les côtés, de manière à mettre cette terrasse dans une sorte de presqu'île. Quand on est sur le devant du château, on regarde l'ouest et la pleine mer. A gauche est: le midi, où s'arrondit le promontoire sur lequel est: bâtie la villa; à droite, s'élèvent en tournant en demi-cercle des falaises à pic, et sur l'extrémité du promontoire est: un phare. Du côté du levant, la vue est: assez étendue encore et limitée par des collines, des maisons, quelques jardins ou parcs assez éloignés... " Cette villa, qui, selon l'expression d'oél:ave Aubry, "tient à la fois de la gare et de l'établissement thermal", devait être par la suite considérablement agrandie pour devenir l'hôtel du Palais, dont l'hi5toire est: inséparable de celle de Biarritz. Le 24 juillet 185 5, l'empereur et l'impératrice s'installèrent dans leur villa où, d'une façon régulière, jusqu'en 1868, sauf en 1860 et en 1864, la cour vint prc.1dre ses vacances. La petite ville devint alors une des plages de France les plus fréquentées où toutes les élégantes de Paris voulurent être vues. L'empereur invita à de courtes villégiatures princes et rois, et reçut ainsi à la villa Eugénie le prince Adalbert de Bavière et l'infante Amélie, le roi de Wurtemberg, le roi des Belges, le roi et la reine du Portugal. En oél:obre 1865, le séjour des souverains espagnols, le roi François d'assise et la reine Isabelle, fut l'occasion de fêtes somptueuses, mais le deuil de la reine H ypercholestérolém ie Insuffisance hépatovésiculaire COMPRIMËS EUCHOBYL Cholérétiques,, Lipotropes Un à deu x comprimés aux re pas Re mbo ursé S. S. - P. CL 5

12 Isabelle exigea que tous les invités fussent en noir. " Pour les hommes, écrit Pierre d'arcangues, il suffisait d'une paire de gants noirs, c'était facile; mais pour les dames!!! aussi ce ne furent que courses et visites chez les couturières de Bayonne débordées, pour arriver à ompléter les toilettes noires. On y parvint cependant, et, le soir, les salons du palais réunissaient une assistance imposante mais assez funèbre. Un beau feu d'artifice vint jeter une note plus éclatante et la soirée se termina majestueusement. " Le corps diplomatique suivait la cour en vacances; c'est ainsi que la spirituelle princesse de Metternich fit à Biarritz de nombreux séjours dont elle a laissé l'écho dans ses charmants souvenirs. L'empereur avait auprès de lui, d'une façon permanente, l'un de ses secrétaires, Mocquard, grand écuyer chargé du service des écuries impériales; deux ou trois chambellans; le dob:eur Barthèz; un chef de police, M. Hirvoin. L'impératrice était entourée de quelques-unes de ses ravissantes dames d'honneur dont Winterhalter a peint, en des toilettes somptueuses, les charmes éclatants : Mmes de Bassano, de Pierres, de la Bédoyère, de la Poëze, de Lourmel étaient les fidèles amenées à Biarritz. Le chapelain de la villa Eugénie était habituellement Mgr Bauër, qui n'était autre que Bernard Bauër, l'ancien danseur d'eugénie de Montijo aux Eaux-Bonnes, Israélite "balancé entre le mysticisme et le plaisir '', qui, converti au catholicisme, avait trouvé chez les Carmes une austérité bien éloignée de la vie qu'il avait menée jusque-là. La vie du couple impérial à Biarritz était fort simple, exempte de toute étiquette, qui ne reprenait ses droits qu'à l'occasion des dîners, des réceptions et des bals. Mais, en dehors de ces solennités, le couple impérial menait une existence très bourgeoise. Il n'était pas rare de rencontrer sur la plage des Fous, Napoléon et Eugénie, bras dessus, bras dessous, effeb:uant une promenade, ou se rendant au Port-Vieux pour y assister au bain du petit prince, jalousement surveillé par la terrible Miss Shaw, sa gouvernante anglaise. Les soirées intimes se passaient dans le grand salon décoré d'une suite de tapisseries des Gobelins retraçant les aventures de Don Quichotte, et où, au milieu des meubles solennels, l'impératrice en robe modeste, "des robes à cent cinquante francs ", s'installait avec ses dames autour d'une table ronde pour broder, tricoter ou faire la conversation. Parfois on se livrait à des jeux de société. On jouait au furet, on faisait des charades, des portraits, et chacun oubliait la qualité des participants à ces divers amusements; le dob:eur Barthèz écrivait à sa femme : "L'impératrice est comme une pensionnaire échappée, frappant à droite, à gauche, luttant, courant, criant, gesticulant et n'ayant pas le moins du monde la majesté d'une impératrice. " Le spiritisme était aussi très en honneur à la villa Eugénie. On y faisait 12

13 Bactériostatique Cicatrisant (Trichloro -3,4,4' carban ilid e) Pommade Solution Poudre Actif sur le Staphylocoque jusqu'à la dilution de 1 pour (13 fois plus actif que les antibiotiques) no n réactogène, incolore, inodore. Dermatoses microbiennes Ulcères de iambes Acnés, Brûlures remboursé S.S. P. cl. 3

14 LE PITTORESQUE PORT DES PÊCHEURS. souvent tourner les tables, auxquelles on posait des questions fort indiscrètes. Quelquefois, des prestidigitateurs étaient invités. Un célèbre médium, nommé M. Hume, vint un jour donner une séance et l'impératrice était émerveillée par son art extraordinaire. Mérimée, plus sceptique, éventa la mèche, à la grande confusion du pauvre médium qui en tomba littéralement malade. D'autres soirs, la danse était à l'honneur, le quadrille des lanciers, récemment importé, faisait fureur. Un entrain endiablé régnait dans les salons de la villa qui réunissaient les plus jolies femmes, ce gui fait dire au doét:eur Barthèz : "Ici ce que l'on voit d'épaules, de dos et de poitrines, est inimaginable! " Les excursions à la montagne ou les promenades en mer constituaient la distraét:ion favorite à la cour. On se transportait au Pas de Roland, pour un somptueux repas sur l'herbe. " Chacun était assis, couché ou debout, attrapant au hasard une aile de poulet, une viande froide ou un homard, un verre de bordeaux vieux, de champagne ou de xérès... " Une autre fois, plusieurs chars emmenaient les hôtes de la villa Eugénie, le personnel et les caisses de vivres, vers les grottes de Sare. " Les domestiques et les vivres, en bas de l'omnibus, les maîtres sur l'impériale, haut perchés. La voiture volait, tirée par quatre chevaux que conduisait un cocher qui ne

15 BIARRITZ, PLA GE DES ROIS paraissait pas connaître tout à fait son métier. A certains endroits, la route avait des aspeét:s assez peu rassurants, beaucoup trop étroite p our une grande, large et lourde voiture menée à grandes guides et tirée par des chevaux fringants et vigoureux. Nous avons dû plusieurs fois descendre pour plus de sûreté ", déclare Barthèz fort peu à son aise. Mais cette première partie de la promenade ne fut rien à côté de l'ascension faite en " cacolet '', sur des chevaux de montagne, conduits par des muletiers espagnols. Cing heures de marche permirent d'atteindre le but du voyage, endroit d'une extrême sauvagerie, où se trouvait l'entrée de l'immense grotte servant de dépôt et de refuge aux contrebandiers. "Une caverne magnifique, comme on n'en voit qu'à l'opéra ", écrit Prosper Mérimée. Des pièces d'artifice éclairaient, de lueurs éclatantes bleuâtres et fantastiques, toutes ces profondeurs devant lesquelles chacun s'extasiait; c'esl: là qu'eut lieu le repas tandis que des Espagnols spécialement conviés à cet effet, chantaient en s'accompagnant sur la guitare et se livraient à des danses de leur pays. Presque chaque année on montait à la Rhune. Pauline de Metternich décrit ainsi une de ces excursions faites naturellement en" cacolet ": " L'impératrice tenait la tête du cortège avec la princesse Anna Murat. Quant à moi, qui étais mince à désespérer une allumette, j'eus pour compagne la comtesse de La Poëze, dame du palais de l'impératrice, dont la maigreur la faisait comparer à un rideau flottant placé près d'une fenêtre ouverte, vu qu'il n'y avait pas de corps. J'avoue que ce mode de locomotion est bien le plus incommode ~t le plus fatigant que l'on puisse imaginer. On est fort mal assis, les pieds ont à peine de quoi se poser, puisque la corbeille (ou le fauteuil) n'a qu'une petite planchette vacillante attachée moyennant deux ficelles, de sorte qu'au bout d'une heure, ma compagne d'infortune et moi, nous n'en pouvions plus. Sans excitant nervin AMPOULES BUVABLES ~ TOT'HEMA Extraits de foie, d'antre pylorique et vitamine B 12 (25 gammas) gluconate de fer et oligo-éléments. Une à deux ampoules par 24 heures Asthénie, Convalescences, Anémies Remboursé S. S. - P. Cl. 14

16 Ajoutez à cette torture l'émotion qui est causée par la façon de marcher de ces maudits mulets, qui prennent un malin plaisir à longer toujours l'extrême lisière des sentiers de montagne déjà si étroits, ce qui fait qu'on est suspendu au-dessus des précipices... C'eSl: tout simplement abominable. Mon pauvre " rideau flottant " me proposa enfin de descendre, et, sans faire ni une ni deux, nous voilà en bas et très heureuses de nous retrouver sur nos deux pieds. " Sur une belle prairie, les gens de l'empereur avaient dressé un repas sur des nappes étendues à terre. L'impératrice présidait la table, si l'on peut dire, puisqu'elle était assise sur l'herbe, comme tout le monde! Des musiciens basques se faisant entendre, au rythme d'un fandango, l'impératrice ne put résister au désir de danser. "La décence parfaite de ses mouvements unie à ce charme qu'elle savait prêter à tout ce qu'elle faisait, nous enthousiasma, poursuit la princesse de Metternich, et, lorsqu'elle cessa de danser, ou, pour mieux dire, de mimer le fandango, car ses petits pieds ne faisaient que glisser légèrement sur le sol, ou bien ils le frappaient de petits coups secs, Sa MajeSté se tourna vers nous en. nous disant, dans son joli air simple et sans prétention, comme si elle venait de faire une chose toute naturelle : "N'eSl:-ce pas que le fandango esl: une danse "charmante? " Comme l'impératrice portait ce jour-là un chapeau espagnol à pompons noirs et un costume court qui se composait d'une simple jupe noire et d'une blouse de flanelle rouge, sa mise cadrait à merveille avec sa danse, et j'ai gardé un souvenir impérissable de cette silhouette fine et gracieuse de l'impératrice des Français, exécutant avec autant d'élégance que de noblesse cette danse de son beau pays d'espagne. Elle donna bien là l'impression d'une fière Andalouse issue d'une illustre maison, et personne n'aurait songé à être étonné ni choqué de voir danser cette belle impératrice, seule, devant ses sujets et devant des étrangers. David, lui, a bien dansé devant l'arche sainte, je ne crois pas qu'il y ait montré plus de dignité que l'impératrice Eugénie soupirant le fandango. " On sait que les Basques ont la contrebande dans le sang. Un jour, à son insu, Napoléon III devint leur complice à l'occasion d'un voyage au mont Igueldo. L'empereur ayant exprimé le désir de se rendre au promontoire qui domine Saint-SébaStien, le maire de Sare s'empressa de réaliser ce souhait et donna l'ordre d'atteler ses plus beaux chevaux. La montée s'effeétua sans encombre; les bêtes fringantes gravissaient allégrement la côte, amenant l'auguste voyageur au sommet dans un temps record. De ce belvédère, l'empereur contempla longuement le paysage et les montagnes, s'attardant dans sa rêverie. Lorsqu'il voulut rentrer, chacun s'ingénia à trouver un prétexte pour retarder son départ. Le coucher de soleil était magnifique à admirer, puis ce fut la naissance des premières étoiles qu'il convenait de contempler... L'empereur se laissa con-

17 vaincre, et il faisait nuit noire lorsqu'il repartit. Autant la montée avait été rapide et aisée, autant fut lente et pénible la descente. "Les chevaux marchaient mieux ce matin", remarqua l'empereur, qui ne se rendit pas compte qu'il ne s'agissait plus des mêmes.... Pendant qu'il rêvait sur le mont Igueldo, on avait changé son attelage, les beaux chevaux étaient restés en Espagne et l'empereur rentrait avec quelques rossinantes! Les promenades en mer étaient aussi une des distraéhons habituelles de la cour. Le yacht de l'impératrice Le-Pélican ou l'aviso La-Mouette permettaient de petites croisières, parfois contrariées par de soudaines colères de l'océan. Si les départs étaient toujours pleins d'enthousiasme, les retours étaient beaucoup moins triomphants. Un jour où elle était partie en mer, malgré la défense de l'empereur, Eugénie essuya une véritable tempête et on eut toutes les peines du monde à ramener La-Mouette dans les eaux calmes de l'adour. L'empereur, au milieu de la nuit, surveillait avec angoisse le passage de la Barre. Pauline de Metternich, qui était de l'expédition, déclara que l'empereur, qu'elle ne vit jamais en colère, parut ce jour-là très mécontent! Thérapeutique des leucorrhées comprimés gynécologiques streptomycine-sulfamide Chantereau boîte de 6 ovules secs effervescents à délitement instantané. P.Cl.655

18 " C'est la dernière fois que tu fais une de ces escapades; il y en a assez! " déclara-t-il d'un ton sec à l'impératrice. * * * Le comte Otto de Bismarck devint alors un habitué fidèle de la Côte Basque. Il y vint pour la première fois en 1862, tandis qu'il était ministre de Prusse à Paris. On lui avait ordonné une cure à Luchon où il comptait arriver après avoir visité le sud-ouest de la France, la Côte Basque et la partie occidentale de la chaîne. Les circonstances en décidèrent autrement. InSl:allé à Biarritz, à l'hôtel de l'europe, il jouissait si pleinement de l' " attrayant speél:acle de la mer, dont les flots si bleus poussent leur blanche écume contre le phare à travers des rochers de formes étranges ", qu'il s'y attarda. Puis, au moment où il allait enfin partir, arriva, dans le même hôtel, le jeune ménage Orloff. Le prince Nicolas Alexievitch Orloff était ambassadeur de Russie à Bruxelles, la princesse, née Catherine Troubetzkoï, était une ravissante jeune femme dans l'éclat de ses vingt-deux ans. Vive, spirituelle, d'une franche gaieté, d'une culture et d'une conversation rares, elle était excellente musicienne. Ses qualités, jointes à sa radieuse beauté, produisirent aussitôt une impression profonde sur le rude hobereau prussien, qui connaissait déjà Catherine pour l'avoir jadis rencontrée, alors qu'elle était petite fille, et que le ménage Bismarck était à Saint-Pétersbourg. Du fait de cette présence, la vie du comte de Bismarck devint un véritable enchantement. Ce n'était plus le plaisir du bain qui le retenait à Biarritz, mais le charme de la jeune ambassadrice. Il n'était plus question de sa cure luchonnaise, et chaque jour se passait en flâneries ou en promenades. " A un quart de lieu au nord de Biarritz, il y a une étroite fissure dans les rochers, au bord de la mer, gazonnée, ombragée, invisible de tous regards '', c'esl: là que le ménage Orloff et Bismarck passaient de longues heures en conversations et en rêveries. Le 2 5 août, Bismarck écrit à sa femme : " Hier, nous sommes allés à Cambo, environ à trois heures de Bayonne, en amont de la Nive, et nous avons passé la journée dans la montagne. Nous avons vu le Pas de Roland, le torrent qui y coule et auprès duguel nous avons cueilli, aux arbres mêmes, des figues mûres. Au retour, merveilleux coucher de soleil, les Pyrénées en feu, et, du côté de la mer, l'espagne également embrasée, puis, en un zigzag fantasl:ique, les crêtes émergeant du noir bleu, tout comme les Alpes italiennes. A sept heures, nous avons dîné, assis sur des rochers, là où s'avance la mer... " Bismarck avouait être tombé amoureux de la gentille princesse, " un peu d'excentrid té, comme cela arrive à ses compatriotes, mais civilisée par son 18

19 Pour les Coronariens : Protection cardiovasculaire Protection contre le ~~stress'' (Vitamine B6 - phénobarbital - popoverine - crataegus) Vitamine 86 Sédative 2 à 8 comprimés par jour INDICATIONS Affections dégénératives cardio-vasculaires Coronarites - Artériosclérose Surmenage cardiaque Troubles fonctionnels des hypertendus Etats de Fatigue Flacon de 40 comprimés Remboursé S.S. P. Cl. 12

20 éducation franco-allemande... " Il l'appelait Kathy, et chaque soir, pour l'endormir, elle jouait la sonate en ut majeur ou celle en la bémol majeur, le V tryage d'hiver ou quelques airs de Mendelssohn, de Schubert ou de Chopin, qu'elle accompagnait de ses chants, et dont les notes lui parvenaient par les fenêtres ouvertes. Les jours passaient ainsi avec une extraordinaire rapidité. Lorsque, à la fin d'août, l'empereur arriva à Biarritz et que, de ce fait, la vie devenait officielle, le trio décida de partir pour parcourir les Pyrénées, jusqu'à Luchon, où, s'effeé.tua la séparation. Dès lors, plongé dans le tourbillon des affaires, et chargé des importantes fonéhons de ministre président de Prusse, Bismarck n'oublia pas les heures de Biarritz, et surtout la bonne fée avec lag.uelle il entretenait une correspondance suivie. Traînant " le boulet de sa misère officielle ", il profitait des interminables séances de la Chambre pour faire sa correspondance sentimentale. " Toutes mes pensées sont dirigées vers Bruxelles, comme elles le sont souvent, vers Biarritz, surtout lorsque je fais ma course à cheval, tous les jours, le long des chemins les plus solitaires qu'offre la campagne de Berlin. C'eSt le seul moment où mon esprit soit libre pour prendre la direéhon qui lui est naturelle, et où mille souvenirs de Biarritz et des Pyrénées peuvent prendre la place des fadeurs officielles qui m'abrutissent pendant le reste de la journée. " Une autre fois, il écrit à Kathy : "Si l'âme a la faculté g.u'on lui attribue de faire vibrer à travers l'espace les sensations qu'elle éprouve, vous devez sentir tous les jours de trois à quatre heures au moins que je pense à vous... " Avec l'été de 1863 vint l'espoir d'une nouvelle rencontre. Malheureusement les attaches du pouvoir retenaient le ministre président g.ui ne parvint pas à se libérer. "Je me console en ouvrant mon porte-cigares, où je trouve toujours à côté d'une de vos grosses épingles, une fleur jaune cueillie à Superbagnères, une mousse du Port de Vénasque... "Sentimentalité allemande", direz-vous; c'est égal, j'aurai un jour la satisfaéhon de vous montrer ces petits souvenirs du temps joyeux auquel je rêve comme au paradij perdu! " L'année s'acheva sans apporter la joie attendue. En septembre 1864, pour retrouver Kathy dans le cadre g.ui leur était cher, Bismarck avoue s'être fait délivrer par son médecin de Francfort, un certificat de complaisance lui ordonnant quelg.ues bains dans l'océan, et, au début d'oél:obre, comme un collégien faisant l'école buissonnière, Bismarck arrive à Biarritz où reprennent les jours enchantés de Il songe à acquérir une propriété en Pays Basque. " Il ne me déplairait pas d'acheter ici, dans la lande, un toit pour ma retraite. " Il s'émerveille du temps; "alors g.u'on fait déjà du feu à Baden, et même à Paris, on peut à Biarritz déjeuner en plein air et rester le soir, au clair de lune, jusqu'à 20

21 dix heures passées. Si nous étions indépendants, écrit-il à Johanna son épouse, je te demanderais de te transporter ici avec les enfants pour y passer l'hiver, comme le font tant d'anglais... " L'année suivante, le chancelier s'impatiente, la politique le retient, trop à son gré. C'eSt la guerre des Duchés, le traité de Vienne, et les semaines passent sans espoir d'évasion. Enfin, il peut partir! Une cruelle déception l'attend à Biarritz. Une épidémie de choléra sévissant en France, la princesse Orloff ne viendra pas. Ce pays enchanteur devient alors sans attrait et profondément désagréable; à croire que Kath y en constituait l'unique charme; et, puisque la divine princesse n'est point venue, le comte de Bismarck se consolera en... faisant de la politique! Reçu le 4 oélobre à la villa Eugénie, l'empereur l'invite à déjeuner pour le 8. Après le repas, sur la grande terrasse qui domine la mer, un long entretien s'engage. Les conversations de Biarritz, dont on a tant parlé et qu'on oppose à l'entrevue de Plombières, que furent-elles au fond? Bien loin de ressembler au dialogue serré qui, sept heures durant, mit aux prises Napoléon et Cavour dans la petite Station thermale des Vosges, les promenades de l'empereur et du ministre président de Prusse, sur les sables de la Grande Plage, ne donnèrent, ni pour l'un ni pour l'autre des interlocuteurs, les résultats qu'ils en attendaient. " Bismarck parla beaucoup, a déclaré plus tard Napoléon, mais en des termes vagues et généraux... Il ne me fit aucune proposition. De mon côté, je ne lui exprimai aucun désir personnel quelconque... "L'empereur ne comprit rien : peut-on tirer la même conclusion en ce qui concerne Bismarck? Les événements qui suivirent laissent supposer que le ministre président acquit la conviélion que, quoique son pays entreprenne en Autriche, la France lui laisserait le champ libre; ce qui advint pour notre malheur. sans toxicité sans action excitante sur le système nerveux central Remboursé P. Cl 2 SS BUTOXANE AU BENZODODECINIUM décongestif bactéricide nasal 21

22 Le comte de Bismarck, cette fois, accompagné par sa femme, était souvent invité à la villa Eugénie où il produisit une forte impression sur tous, même sur Mérimée qui dit de lui : "C'eSt un grand Allemand, très poli, qui n'est point naïf. Il a l'air absolument dépourvu de gemüsh, mais plein d'esprit. Il a fait ma conquête. Il avait amené sa femme qui a les plus grands pieds d'outre Rhin et une fille qui marche sur les traces de sa mère. " Bismarck dépourvu de gemüsh! c'est-à-dire dénué de cette possibilité d'euphorie sentimentale qui est la marque d'une sensibilité profonde, telle était l'impression que donnait Bismarck lorsque Kathy était absente! Si Mérimée l'avait vu les années précédentes dans la grotte du Phare, ou sur la falaise des Goélands, aurait-il eu la même opinion? Il y avait, comme toujours, de fort jolies femmes à la villa Eugénie; et l'une d'elles, Mme de la Bédoyère, qui avait longtemps vécu en Prusse, eut plusieurs conversations avec le ministre président. On en profita pour la taquiner, en lui disant que celui-ci était tombé amoureux d'elle, et qu'elle devait se méfier. Un soir, Mérimée imagina de placer un traversin dans le lit de la jeune femme et de mettre sur l'oreiller un masque de carton représentant les traits de Bismarck. Toute la cour fut mise au courant et, lorsque Mme de la Bédoyère se retira dans sa chambre, sur la pointe des pieds chacun la suivit jusqu'à son étage pour profiter de son effroi. Autant Bismarck affirme s'être ennuyé cette année-là à Biarritz, autant, avec l'éloignement des années, il conserva un souvenir ému des heures de bonheur qu'il y avait vécues auparavant. Les circonstances ne devaient plus lui permettre d'y retourner, comme continuait à le faire Kathy, et fidèlement son correspondant évoque avec elle les heures radieuses de leurs séjours passés. En 1867, Bismarck lui écrit qu'il ne manque jamais de rire en lui-même lorsqu'on parle de ses "voyages politiques à Biarritz, où cependant je ne serais ni resté ni retourné sans mon aimable nièce" (c'est ainsi qu'il avait coutume de désigner Kathy). Cette appréciation sur le but véritable de ses voyages au Pays Basque se retrouve encore dans une lettre du 10 novembre 1871 : "Je me figure l'existence que nous pourrions mener comme autrefois, sur cette plage que les souvenirs passés me font chérir. Si vous lisez les journaux, vous vous moquerez comme moi de l'importance politique qu'ils ne cessent de prêter à mes séjours à Biarritz : "Pourquoi M. de Bismarck y serait-il venu s'il n'avait rien à dire à "Napoléon?" Vous savez bien que la politique, bien qu'elle s'introduise partout, m'avait perdu de vue dans la grotte du Phare et sur la falaise des Goélands. Ce n'est qu'en 1865 que j'ai rencontré l'empereur à Biarritz, et 22

23 encore, lui aussi, s'es!:-il refusé cons!:amment à infeél:er de politique la fraîcheur des brises de la mer. " Voilà la mise au point véridique, puisque non des!:inée à être publiée, des " conversations de Biarritz ". Après la guerre et sa viél:oire, le prince de Bismarck continua à avoir la "nos!:algie de Biarritz, de la liberté qui n'es!: plus... "; il aurait voulu y retourner, mais il ne l'ose point, et en fait l'aveu : "Nous étions si bien au soleil de Biarritz et je suis si mal en grelottant sous le souffle glacial de notre bise de printemps", écrit-il de Berlin, le 22 avril "J'ai oublié de Stipuler à la paix de Francfort, pour moi, le droit de retourner à Biarritz, sans que les baigneurs nos amis,_ me noient ", allusion à un incident survenu jadis. Le comte de Bismarck ayant un jour failli se noyer en se baignant, les Biarrots qui le sortirent de cette fâcheuse situation déclarèrent plus tard : " Si nous avions pu prévoir ce qui devait arriver, on l'aurait bien laissé se noyer! " * * * La vogue que lui avaient donnée les séjours de l'empereur et de l'impératrice devait provoquer le développement prodigieux de cette ville qui, en moins de vingt ans, avait quintuplé le nombre de ses habitants sédentaires, sans compter celui de ses hôtes de passage, chaque année plus nombreux. Ainsi la " Reine des Plages " devint aussi la "Plage des Rois ". L'un des premiers souverains étrangers qui la choisit pour résidence fut George V, dernier roi de Hanovre, lorsque, en l 866, il fut dépossédé de son royaume par la Prusse. Il habitait la villa Bon-Air, avant que sa fille, la princesse Frédérica, ne s'ins!:allât au bord du lac de la Négresse, dans la villa Mouriscot, où elle mourut en 193 r. h-étnorroïdes 'SUPPOSITOIRES boîte de 10 suppriment la douleur décongestionnent tonifient la muqueuse HAMARUTYL Remboursé S. S. - P. Cl. 3

24 La douceur du climat de Biarritz fut toujours appréciée par l'ari~ocratie russe. Les grands-ducs Wladimir, Alexis, Serge et Paul en furent les hôtes assidus surtout dans les années qui suivirent la guerre de En 1896, l'impératrice de Russie, Marie Féodorovna, veuve d'alexandre III et bellesœur de la reine Alexandra, vint avec une suite nombreuse à l'hôtel du Palais pour y retrouver sa fille Xénia, mariée au grand-duc Alexandre, et sa seconde fille Olga. Par la suite, les Russes devinrent si nombreux à Biarritz que sur l'initiative du prince Wolkonsky une église orthodoxe y fut construite, à la fin du xrxe siècle. C'e~ là que se maria le grand-duc Boris avec une des plus belles résidantes de la colonie américaine : Miss Audrey Emery. Les familles Dolgorougky, Troubetzkoï, Radziwill, Orloff, Galitzine, Gortschakoff, Mestschersky témoignèrent de la fidélité de la colonie russe à la Côte Basque. Comme ils aimaient les Pyrénées, les sujet du tsar affeéhonnaient Biarritz où la clémence du ciel leur permettait de séjourner en toutes saisons. Ils y menaient cette exi~ence nonchalante et luxueuse, décrite par la princesse Bibesco dans son roman Le Perroquet vert; puis la révolution d'oél:obre et l'effondrement du régime impérial firent disparaître à peu près complètement la colonie russe g.ui avait été longtemps un des éléments les plus représentatifs des étrangers à Biarritz. Oscar II, roi de Suède et de Norvège, vint à trois reprises, en r 892, I 899, et en 1902, et il habitait le Grand Hôtel. C'était un grand vieillard portant allégrement son âge, un homme de haute culture, musicien, hi~orien, littérateur et excellent orateur. Au cours de son séjour de 1899, la corvette-école suédoise Ellida mouilla dans la rade, ce g.ui motiva de belles manife~ations, notamment celles organisées par Lady Fairbairn à la villa des Trois-Fontaines. En 1902, le roi des Belges, Léopold II, vint après sa cure luchonnaise; comme la baronne de Vaughan l'accompagnait, son séjour fut des plus discrets. Il prenait sans façon le petit train B. A. B., Biarritz-Anglet-Bayonne, pour se rendre dans cette ville, dont il admirait beaucoup les beaux magasins. Par une curieuse coïncidence, l'épouse d'un de ses successeurs sur le trône de Belgique a vécu en Pays Basque. Le gouverneur Bals possède aux environs de Bayonne, sur la route de Cambo, une belle propriété où séjournèrent longtemps ses filles. Edwige Bals se maria dans le pays et habite le domaine de Lachi~e; sa sœur Liliane, sous le nom de princesse de Réthy, épousa le roi Léopold III. * * * Une des souveraines étrangères qui séjournèrent le plus longtemps à Biarritz fut la reine Nathalie de Serbie, noble femme dont le de~in malheureux

25 COMPRIMÉS (ortho-éthoxy benzamide 0,50 g) Nouveau corps de synthèse remarquablement toléré, d'une très longue durée d'action, à 1a fois antialgiq ue, antipyrétique, décontracturant, tranquillisant, et spécifiquement actif contre : Algies musculaires Lumbagos Torticolis Algies cervicobrachiales Arthroses Périarthrites Boîte de 40 comprimés Remboursé S.S. P. C l. 7

26 devait devenir tragique. Elle était jeune encore et fort belle lorsqu'elle arriva à Biarritz, en 1890, où elle demeura pendant treize ans. Fille du colonel russe Kechko et d'une Roumaine, la princesse Stourdza, elle avait épousé le roi Milan Miloch, de la dynastie des Obrénovitch. Mariage malheureux que ne parvint pas à égayer la naissance d'un fils, Alexandre, surnommé Sacha. Le roi Milan était d'une brutalité extrême, ses infidélités conjugales furent innombrables et le calvaire de Nathalie, courageusement supporté, lui attira toutes les sympathies. En 1888, profitant de ce qu'elle séjournait à Wiesbaden avec son fils, le roi Milan fit enlever celui-ci et prononcer contre elle le divorce. Puis, en 1889, il abdiqua en faveur de Sacha, et, sous le nom de Takoto, il se lança dans une aventureuse existence. C'est alors que la reine Nathalie vint s'installer à Biarritz où elle logea tout d'abord à fa villa Ruiz. Elle acheta ensuite un grand terrain dominant la mer, à la sortie de la ville dans la direéhon de Bidart, à Ilbaritz. Elle y fit effeétuer une plantation de pins qui devint remarquable, dessiner un très beau parc et édifier, dans le Style du xvme siècle, une vaste maison carrée de très bel aspeét, qu'elle baptisa "Sacchino ". Elle y vécut désormais, consacrant une partie de son temps aux bonnes œuvres, et recevant sa sœur la princesse Ghika, ou quelques amis français parmi lesquels les Larralde-Diustéguy, les Jules Labat, les d'arcangues et le peintre bayonnais Léon Bonnat. Elle parcourait le pays dans une extraordinaire voiture, attelée de deux chevaux, sorte de viétoria par-devant et de phaéton par-derrière avec, perché sur un siège élevé à la place de la capote, un valet de pied au chapeau galonné d'argent. Lorsqu'on la voyait passer, chacun la saluait respeétueusement en l'appelant "la Reine ", car, bien qu'il y eût alors à Biarritz abondance de têtes couronnées, la reine, c'était Nathalie. * * * Deux autres têtes couronnées sont inséparables de Biarritz : la reine Viétoria et le roi Edouard VII. C'eSt ce dernier qui y vint le premier en 1879, alors qu'il n'était encore que prince de Galles. Il fut tellement charmé par le cadre qu'il décida de revenir de façon régulière. Ce ne fut qu'en 1889 que la reine Viétoria connut Biarritz où elle avait invité sa parente, la princesse Frédérica de Hanovre. Une nombreuse suite et plusieurs de ses enfants, dont le duc de Connaught et la princesse de Battenberg, mère de la future reine d'espagne, l'y accompagnaient. La reine d'angleterre habitait le pavillon La Rochefoucauld, près des thermes Salins. Entourée d'un grand respeét de la part de la population, elle menait une vie très calme, faisant de fréquentes promenades dans une curieuse voiture traînée par un âne qu'elle conduisait elle-même. 26

27 Grippe - Névralgies - Douleurs A s p i r i ne t r i v ita m i n ée B1, C, P e t ta m p o n n é e P. Cl. 1 - Remboursé S. S. A partir de 1906, jusqu'à sa mort, Edouard VII vint régulièrement à Biarritz, sur les conseils de ses médecins, pour fuir l'hiver londonien. Il arrivait dès les premiers jours de mars et descendait à l'hôtel du Palais, où il occupait les appartements de Napoléon III. Il aimait se promener en ville comme un simple particulier, en dehors de tous les soucis de l'étiquette, car à Biarritz chacun respeét:ait sa liberté et feignait d'ignorer sa qualité. Fort généreux, il devint l'objet de sollicitations qui risquaient de devenir indiscrètes, aussi la police veillait-elle pour écarter les importuns. Le roi pratiquait cependant sa générosité quotidienne à deux vieux aveugles parfaitement dignes d'intérêt qui étaient devenus, en quelque sorte, ses mendiants attitrés. Chaque jour ceux-ci se trouvaient sur le passage du souverain, lequel, s'approchant d'eux, jetait dans leur gobelet une généreuse aumône en leur disant : " A demain. " Or, il arriva qu'un matin Édouard VII ne vit qu'un seul aveugle au rendezvous habituel. Craignant qu'il ne fût arrivé quelque malheur à l'autre, il s'informa,mais ne put être renseigné. Le lendemain, le deuxième aveugle était de nouveau à son posl:e. " Vous étiez donc malade hier? lui demanda le roi. Non, monsieur le roi. - Vous étiez donc en retard? - Pardon, monsieur le roi, c'esl: vous qui étiez en avance. - Tous mes regrets ", répliqua le roi en riant de bon cœur. Pierre d' Arcangues, qui rapporte ce trait, en signale un autre aussi pittoresque; c'était au moment des éleét:ions municipales et le roi prenait LE COMTE DE BISMARK FERVENT DE BIARRITZ. 27

28 BIARRITZ, PLA GE DES ROIS un malicieux plaisir à s'arrêter devant les affiches des candidats qu'il lisait comme un simple éleét:eur. Un jour qu'il parcourait un placard fraîchement apposé, un individu, se trouvant à son côté, dit en le désignant à son camarade : " Sûr que le bourgeois en paletot gris qui est là doit être royalist:e. " Édouard VII entendant ce propos répondit avec un sourire : "Je porte donc mes opinions écrites sur mon vêtement? " Biarritz fut le théâtre d'un événement politique important dans l'hist:oire de la Grande-Bretagne. En 1908, le Premier MiniSt:re britannique, Sir Campell Bamnermann, ayant démissionné, Mr. Asquith fut appelé d'urgence par Édouard VII qui lui confia la charge devenue vacante, et l'invest:iture eut lieu à l'hôtel du Palais, où une plaque de marbre rappelle le fait. D'ailleurs les " Premiers britanniques " vinrent nombreux à Biarritz. Avant Mr. Asquith, Lord Salisbury, Balfour, Gladstone y avaient séjourné. Par la suite on vit Sir Winston Churchill faire de la peinture en Pays Basque. Logé chez son ami, le général Brutinel, de l'armée canadienne, à la villa Arragorry, le " Premier britannique " usait de ruses de Sioux pour dépis!:er les journalis!:es, mais d'habiles reporters purent cependant le surprendre se livrant à son délassement favori. Lorsque, le 26 avril 1910, Édouard VII quitta Biarritz, il était déjà gravement atteint. Bien que la bronchite chronique qu'il soignait en France semblât guérie, le climat de Londres fit une trop brusque transition et, peu après, le roi disparut au milieu de la désolation de son peuple. L'importante délégation que Biarritz envoya à ses obsèques reçut de la reine Alexandra le plus touchant accueil. Le lieu fréquenté par le grand-père devait l'être à son tour par le petit-fils dont les appartements furent longtemps régulièrement retenus dans la résidence d'hélianthe. Certes, avec le jeune prince de Galles, futur Édouard VIII, l'allure était bien différente : ce n'était plus le paletot gris, le chapeau melon et le bouquet à la boutonnière, mais la chemise LacoS!:e, les sandales, le casque colonial suspendu à la ceinture. Autre temps, autres mœurs. Peut-être si le prince affeét:ionne autant Biarritz c'es!: parce qu'il sait qu'il y est, lui aussi, entièrement libre, et que personne ne se montre choqué par son attitude ou sa tenue. Édouard VIII, hier prince de Galles, aujourd'hui duc de Windsor, à défaut d'autres traditions, maintient celle de la fidélité des têtes couronnées à la Côte Basque. * * * La colonie espagnole a toujours été nombreuse à Biarritz. QueStion de voisinage peut-être, quest:ion sentimentale aussi; n'es!:-ce point là, que le jeune Alphonse XIII vécut les délicieuses heures de ses fiançailles? 28

CENDRILLON. Charles PERRAULT

CENDRILLON. Charles PERRAULT CENDRILLON Charles PERRAULT Un gentilhomme avait une fille qui était très douce et très jolie. Ayant perdu sa femme, il épousa une veuve très orgueilleuse qui avait deux grandes filles encore plus orgueilleuses

Plus en détail

LA BARBE BLEUE. Charles PERRAULT

LA BARBE BLEUE. Charles PERRAULT LA BARBE BLEUE Charles PERRAULT Il y avait autrefois un homme qui était très riche. Il avait des maisons magnifiquement meublées à la ville et à la campagne, sa table était toujours couverte de vaisselle

Plus en détail

Cauchemar. Première vision

Cauchemar. Première vision Première vision Cauchemar Je prenais mon déjeuner lorsque j entendis ma mère s exclamer : «Dépêche-toi, on va être en retard, chéri! -J arrive, je finis de préparer la valise! cria mon père.» Moi, je me

Plus en détail

On le fit monter jusqu'à l'appartement de Sa Majesté. Il fit une grande révérence et dit :

On le fit monter jusqu'à l'appartement de Sa Majesté. Il fit une grande révérence et dit : Приложение 1.3 Текст 1 Perrault Le Chat botté Il était une fois un meunier qui avait trois fils. Lorsqu'il mourut, il ne leur laissa pour tout héritage que son moulin, son âne et son chat. Les partages

Plus en détail

Un tsar qui était devenue vieux et aveugle, avait entendu raconter que, pardelà neuf fois neuf pays, dans le dixième royaume, fleurissait un jardin

Un tsar qui était devenue vieux et aveugle, avait entendu raconter que, pardelà neuf fois neuf pays, dans le dixième royaume, fleurissait un jardin La guérisseuse inconnue Un tsar qui était devenue vieux et aveugle, avait entendu raconter que, pardelà neuf fois neuf pays, dans le dixième royaume, fleurissait un jardin qui contenait les pommes de jeunesse

Plus en détail

Évangiles (N bleus pages 35 à 42)

Évangiles (N bleus pages 35 à 42) Évangiles (N bleus pages 35 à 42) Évangiles pages 1/5 N 12 Matthieu 28, 18-20 Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu Au temps de Pâques, Jésus ressuscité adressa ces paroles aux Apôtres : «Tout

Plus en détail

4 page 941 / 1ère partie, PARIS Il n' avait pas voulu partir sans lui dire adieu.

4 page 941 / 1ère partie, PARIS Il n' avait pas voulu partir sans lui dire adieu. Partir : Recherche «lemmatisée». Le logiciel ne permttant pas de séparer le verbe «part», de «à part»... ou «le parti» de «parti» on a procédé manuellement au choix. 2 page 937 / 1ère partie, PARIS Je

Plus en détail

Texte 1. Texte 2. Texte 3. J ai rejoint ceux que j aimais et j attends ceux que j aime. Texte 4

Texte 1. Texte 2. Texte 3. J ai rejoint ceux que j aimais et j attends ceux que j aime. Texte 4 Texte 1 Quand tu regarderas les étoiles la nuit, puisque j habiterai dans l une d elles, puisque je rirai dans l une d elles, alors ce sera pour toi, comme si riaient toutes les étoiles A. de Saint Exupéry

Plus en détail

La petite fille qui voulait attraper le soleil

La petite fille qui voulait attraper le soleil La petite fille qui voulait attraper le soleil Un beau matin, une fillette fût réveillée par un drôle de petit rayon de soleil, qui rentra dans sa chambre, lui caressa la joue et vint lui chatouiller le

Plus en détail

1,2,3, consignes. Quatre types de consignes. Exprimer un texte par le mime. Sans retour au texte. Exprimer un texte par le dessin.

1,2,3, consignes. Quatre types de consignes. Exprimer un texte par le mime. Sans retour au texte. Exprimer un texte par le dessin. 1,2,3, consignes Instit90 (copyright) Objectifs! Mettre en œuvre des stratégies visant la compréhension de consignes ;! Gérer son activité : Anticiper et contrôler son ; Valider, invalider une proposition!

Plus en détail

LE CHAT BOTTÉ. Charles PERRAULT

LE CHAT BOTTÉ. Charles PERRAULT LE CHAT BOTTÉ Charles PERRAULT Un meunier ne laissa pour tous biens à trois enfants qu'il avait, que son moulin, son âne et son chat. Les partages furent bientôt faits, ni le notaire, ni le procureur n'y

Plus en détail

livingtheword www.livingtheword.org.nz Écouter et vivre les lectures du dimanche

livingtheword www.livingtheword.org.nz Écouter et vivre les lectures du dimanche Trente-troisième dimanche du temps ordinaire B livingtheword www.livingtheword.org.nz Écouter et vivre les lectures du dimanche Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 13, 24-32 Jésus parlait à ses disciples

Plus en détail

Le conte du Petit Chaperon rouge

Le conte du Petit Chaperon rouge Le conte du Petit Chaperon rouge d après les frères Grimm Il était une fois une petite fille que tout le monde aimait et sa grand-mère encore plus. Elle ne savait que faire pour lui faire plaisir. Un jour,

Plus en détail

Un conte de Noël à la carte

Un conte de Noël à la carte Un conte de Noël à la carte Il était une fois, dans le nord de la Petite-Nation, une belle fermière, qui faisait pousser des arbres de Noël. Elle et son mari, possédait un si grand terrain qu elle ne pouvait

Plus en détail

Retrouvez cette oeuvre et beaucoup d'autres sur http://www.atramenta.net

Retrouvez cette oeuvre et beaucoup d'autres sur http://www.atramenta.net Retrouvez cette oeuvre et beaucoup d'autres sur http://www.atramenta.net TABLE DES MATIERES RAIPONCE...1 RAIPONCE...2 i Auteur : Frères Grimm Catégorie : Jeunesse Conte des frères Grimm Traducteurs :

Plus en détail

Les membres de ma famille croient que je leur ai

Les membres de ma famille croient que je leur ai Introduction Les membres de ma famille croient que je leur ai fait honte et les ai déshonorés à bien des égards depuis que je suis passée du statut de petite fille à celui de femme, mais ils ne connaissent

Plus en détail

Le Maître Chat de Benjamin LACOMBE, d après un conte de Charles Perrault. Le Maître Chat de Benjamin LACOMBE, d après un conte de Charles Perrault

Le Maître Chat de Benjamin LACOMBE, d après un conte de Charles Perrault. Le Maître Chat de Benjamin LACOMBE, d après un conte de Charles Perrault TEXTE 1 Le Maître Chat de Benjamin LACOMBE, d après un conte de Charles Perrault À l heure de sa mort, un meunier ne laissa à ses trois enfants que son moulin, son âne et son chat. Le partage fut bientôt

Plus en détail

Celui qui pouvait être Guerrino, avec son pardessus beige et ses yeux bleus, avait à nouveau disparu. Je commençais à avoir faim.

Celui qui pouvait être Guerrino, avec son pardessus beige et ses yeux bleus, avait à nouveau disparu. Je commençais à avoir faim. Celui qui pouvait être Guerrino, avec son pardessus beige et ses yeux bleus, avait à nouveau disparu. Je commençais à avoir faim. Entre-temps, je m étais enfilé le deuxième paquet de crackers que j avais

Plus en détail

Aimer Elle avait laissé sa phrase en suspens. Je rouvris les yeux, pour voir qu elle me regardait. Elle m observait. Elle allait dire quelque chose, et guettait ma réaction. Je n avais aucune idée de ce

Plus en détail

68 : CIRCUIT AUTOUR DE LA MÉDITERRANÉE OCCIDENTALE

68 : CIRCUIT AUTOUR DE LA MÉDITERRANÉE OCCIDENTALE 68 : CIRCUIT AUTOUR DE LA MÉDITERRANÉE OCCIDENTALE Pêcheurs arabes dans leur petit voilier 378 La France allait être libérée ; je venais de me marier, à la date prévue depuis longtemps, et qui se trouva

Plus en détail

Discours d'adieu prononcé par M. K.-O. Steffe à l'occasion de la réception donnée par M. Formentini au Personnel de la Banque, le 29. juin 1970.

Discours d'adieu prononcé par M. K.-O. Steffe à l'occasion de la réception donnée par M. Formentini au Personnel de la Banque, le 29. juin 1970. Discours d'adieu prononcé par M. K.-O. Steffe à l'occasion de la réception donnée par M. Formentini au Personnel de la Banque, le 29. juin 1970. Madame Formentini, Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs,

Plus en détail

C est beau la vie Jean Ferrat

C est beau la vie Jean Ferrat C est beau la vie Jean Ferrat Le vent dans tes cheveux blonds Le soleil à l'horizon Quelques mots d'une chanson Que c'est beau, c'est beau la vie Un oiseau qui fait la roue Sur un arbre déjà roux Et son

Plus en détail

Alors, quand il est rentré, il a fallu tout lui expliquer. Et comme c est un tonton littéraire, il lui a raconté ce conte imaginaire:

Alors, quand il est rentré, il a fallu tout lui expliquer. Et comme c est un tonton littéraire, il lui a raconté ce conte imaginaire: C est l histoire d une petite fille, Noéline, et de son tonton qui vivait en Chine. Il n était pas là quand elle est née, car il escaladait une montagne sacrée. Alors, quand il est rentré, il a fallu tout

Plus en détail

POURQUOI EST-CE SI DIFFICILE DE PERDRE UN BÉBÉ?

POURQUOI EST-CE SI DIFFICILE DE PERDRE UN BÉBÉ? POURQUOI EST-CE SI DIFFICILE DE PERDRE UN BÉBÉ? Ce n est pas juste un petit bébé qui a été perdu. C est une vie au complet qui ne sera pas vécue. Contrairement aux idées véhiculées dans la société, le

Plus en détail

La véritable histoire de la Belle au bois dormant. (D après la version des Frères Grimm traduite par Marthe Robert édition Gallimard, 1976)

La véritable histoire de la Belle au bois dormant. (D après la version des Frères Grimm traduite par Marthe Robert édition Gallimard, 1976) La véritable histoire de la Belle au bois dormant (D après la version des Frères Grimm traduite par Marthe Robert édition Gallimard, 1976) La classe de 6 ème 1 du collège Paul Froment vous présente : La

Plus en détail

Recueil 1. Mise en page par le groupe informatique

Recueil 1. Mise en page par le groupe informatique Recueil 1 Mise en page par le groupe informatique Les enfants de la terre. Les mots te prennent par la main Te conduisent sur le chemin, Tu marches dans l oubli Que tes pas effacent. Demain est ton destin,

Plus en détail

Zéralda aimait beaucoup faire la cuisine. A l âge de six ans, elle savait déjà faire friture et rôti, bouilli et farce, ragoût et grillade.

Zéralda aimait beaucoup faire la cuisine. A l âge de six ans, elle savait déjà faire friture et rôti, bouilli et farce, ragoût et grillade. Il était une fois un ogre, un vrai géant, qui vivait tout seul. Comme la plupart des ogres, il avait des dents pointues, une barbe piquante, un nez énorme et un grand couteau. Il était toujours de mauvaise

Plus en détail

Susanna Tamaro. Pour voix seule. Récits traduits de l italien par Marguerite Pozzoli. P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6e

Susanna Tamaro. Pour voix seule. Récits traduits de l italien par Marguerite Pozzoli. P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6e Susanna Tamaro Pour voix seule Récits traduits de l italien par Marguerite Pozzoli P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6e De nouveau lundi Cher journal, de nouveau lundi. Aujourd hui, c est la première

Plus en détail

LES FÉES. Charles PERRAULT

LES FÉES. Charles PERRAULT LES FÉES Charles PERRAULT Il y avait une fois une veuve qui avait deux filles. La fille aînée ressemblait beaucoup à la mère : elles étaient toutes deux très désagréables et très orgueilleuses. Au contraire,

Plus en détail

les 6 sens souvenirs Portraits de doyens Hélicoop 13, rue de la Parrière - Quieux 88210 Le Saulcy helicoop@helicoop.fr

les 6 sens souvenirs Portraits de doyens Hélicoop 13, rue de la Parrière - Quieux 88210 Le Saulcy helicoop@helicoop.fr les 6 sens www.lesportraits.org www.helicoop.fr en partenariat avec Scène2: www.scene2.org helicoop@helicoop.fr Les de ces doyens de l ancienne principauté de Salm, les meilleurs, nous racontent des histoires

Plus en détail

Harry Mathews. 20 lignes par jour. traduit par Marie Chaix. P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6e

Harry Mathews. 20 lignes par jour. traduit par Marie Chaix. P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6e Harry Mathews 20 lignes par jour traduit par Marie Chaix P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6e PRÉFACE Comme beaucoup d écrivains je trouve souvent que me mettre au travail le matin est une entreprise

Plus en détail

LE CHAT BOTTÉ. Charles PERRAULT

LE CHAT BOTTÉ. Charles PERRAULT LE CHAT BOTTÉ Charles PERRAULT Un meunier avait trois fils. Il leur laissa son moulin, son âne, et son chat. Le fils aîné eut le moulin. Le second fils eut l'âne. Le plus jeune n'eut que le chat. Le pauvre

Plus en détail

S ouvrir aux différences ou s y enfarger

S ouvrir aux différences ou s y enfarger Audet, G. (2006). Voir http://www.recitdepratique.fse.ulaval.ca/ S ouvrir aux différences ou s y enfarger Je suis enseignante à la maternelle depuis trente ans, dont treize ans vécus en milieu défavorisé.

Plus en détail

Cela lui donna des envies de meurtre. «Ploucomobile!» pensa-t-il. Il sourit en se disant qu il pourrait déposer une marque avec çà.

Cela lui donna des envies de meurtre. «Ploucomobile!» pensa-t-il. Il sourit en se disant qu il pourrait déposer une marque avec çà. I C était son habitude de compter trop large ses trajets. Il finissait toujours par être en avance à ses rendez-vous. Telle était la marque d Henri Trappénil. Celui-ci n avait pas failli à la coutume.

Plus en détail

Je m appelle Jérôme, j habite une petite ville de province. Je mentirais si je disais que j ai atteint m a vingt et unième année sans rien connaître

Je m appelle Jérôme, j habite une petite ville de province. Je mentirais si je disais que j ai atteint m a vingt et unième année sans rien connaître 1 Je m appelle Jérôme, j habite une petite ville de province. Je mentirais si je disais que j ai atteint m a vingt et unième année sans rien connaître au sexe, mais je n avais des aventures qu avec des

Plus en détail

Indications pédagogiques

Indications pédagogiques 900 entraînements à la communication professionnelle Indications pédagogiques D2 / 31 Objectif général D : REALISER UN MESSAGE A L'ECRIT Degré de difficulté 2 Objectif intermédiaire 3 Rédiger un message

Plus en détail

Poèmes écrits dans la nature par les étudiants de la classe 3A du Lycée de Locarno inspirés de L Alphabet des anges de X. Borel.

Poèmes écrits dans la nature par les étudiants de la classe 3A du Lycée de Locarno inspirés de L Alphabet des anges de X. Borel. Poèmes écrits dans la nature par les étudiants de la classe 3A du Lycée de Locarno inspirés de L Alphabet des anges de X. Borel. Octobre 2015 Froid Dans la forêt derrière ma maison, le feuillage est rouge

Plus en détail

GUY DE MAUPASSANT LA BARONNE

GUY DE MAUPASSANT LA BARONNE GUY DE MAUPASSANT LA BARONNE 1 Tu pourras voir là des bibelots intéressants, me dit mon ami Boisrené, viens avec moi. Il m'emmena donc au premier étage d'une belle maison, dans une grande rue de Paris.

Plus en détail

DOSSIER DE PRESENTATION

DOSSIER DE PRESENTATION DOSSIER DE PRESENTATION Romanès Cirque Tzigane présente son nouveau spectacle La Reine des Gitans et des Chats Spectacle tout public - 1h30 sans entracte En salle et sous chapiteau 1 Romanès Cirque Tzigane

Plus en détail

Lumière Noire 23/10 24/10

Lumière Noire 23/10 24/10 Lumière Noire 23/10 Je m appelle Loreley, j ai 22 ans. C est ici que commence mon journal. Je fais partie de ces gens qu on classe dans les populations «minoritaires». Je ne suis pas lesbienne, je ne suis

Plus en détail

L Apprenti sorcier. Thibaut connaissait les bonnes herbes des montagnes. Il allait les

L Apprenti sorcier. Thibaut connaissait les bonnes herbes des montagnes. Il allait les L Apprenti sorcier Thibaut connaissait les bonnes herbes des montagnes. Il allait les choisir tout le matin, encore humides de rosée, pour son maître le sorcier Sigismond dont il suivait les leçons. Car

Plus en détail

venin SANEH SANGSUK TRADUIT DU THAI PAR MARCEL BARANG

venin SANEH SANGSUK TRADUIT DU THAI PAR MARCEL BARANG venin SANEH SANGSUK TRADUIT DU THAI PAR MARCEL BARANG EDITIONS DU SEUIL pour l édition française SANEH SANGSUK pour l édition originale Titre original : Assorapit, 2001 Le soir tombait. Le crépuscule était

Plus en détail

Reprenez vos pouvoirs pour devenir Créateur de votre Vie

Reprenez vos pouvoirs pour devenir Créateur de votre Vie Reprenez vos pouvoirs pour devenir Créateur de votre Vie Reprendre vos pouvoirs, c est en fait reconnaître les capacités que votre divin Créateur vous a données à votre naissance. Tout être humain est

Plus en détail

Bienvenue à toi qui lis ces lignes. Tu commences une

Bienvenue à toi qui lis ces lignes. Tu commences une Bienvenue à toi qui lis ces lignes. Tu commences une aventure intérieure imaginaire qui a le pouvoir de changer ta vie. Dans ce parchemin, tu trouveras des préceptes de sagesse ancestrale. Malheureusement

Plus en détail

Lycée Charles Bélair Groupe Pm Arcahaie Texte 2

Lycée Charles Bélair Groupe Pm Arcahaie Texte 2 Lycée Charles Bélair Groupe Pm Arcahaie Texte 2 Ma ville S il fallait au monde présenter ma ville Je dirais la fierté, je dirais l âpre orgueil L étagement des mornes éblouissantes Voir un enfant lâcher

Plus en détail

La Bible pour enfants. présente. Jacob le trompeur

La Bible pour enfants. présente. Jacob le trompeur La Bible pour enfants présente Jacob le trompeur Ecrit par : Edward Hughes Illustré par : M. Maillot et Lazarus Adapté par : M. Kerr et Sarah S. Traduit par : Emmanuelle Gilger-Bedos Produit par : Bible

Plus en détail

Yuliana Fransani. Une aventure à Paris. Publibook

Yuliana Fransani. Une aventure à Paris. Publibook Yuliana Fransani Une aventure à Paris Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé par les lois

Plus en détail

La rue était toujours déserte et le soleil de septembre féroce pour la saison de plus en plus haut. Valente Pacciatore tira sa montre.

La rue était toujours déserte et le soleil de septembre féroce pour la saison de plus en plus haut. Valente Pacciatore tira sa montre. Gö r l i t z La rue était toujours déserte et le soleil de septembre féroce pour la saison de plus en plus haut. Valente Pacciatore tira sa montre. Pouvait-il l avoir raté? Il s était pourtant caché dès

Plus en détail

Alexie Morin. royauté. le quartanier

Alexie Morin. royauté. le quartanier Alexie Morin royauté le quartanier I je suis à peu près certain d avoir vu tout ce qu il a tourné. À un moment je ne pouvais plus regarder autre chose, et quand le filon s est épuisé, j ai recommencé,

Plus en détail

ALPHONSE DAUDET LE MIROIR

ALPHONSE DAUDET LE MIROIR ALPHONSE DAUDET LE MIROIR Dans le Nord,au bord du Niémen,est arrivée une petite créole de quinze ans, blanche et rose comme une fleur d'amandier. Elle vient du pays des colibris, c'est le vent de l'amour

Plus en détail

Marie Laberge JUILLET. Roman. Boréal

Marie Laberge JUILLET. Roman. Boréal Marie Laberge JUILLET Roman Boréal 1 Le vacarme des oiseaux, juste avant l aube dans la grisaille chargée de rose qui pesait sur la nuit, l avait déjà réveillé. Il avait passé la nuit à lutter contre l

Plus en détail

Exercice 1 Mettez les verbes aux modes et aux temps convenables.

Exercice 1 Mettez les verbes aux modes et aux temps convenables. Nom : Classe : Date : Note : Exercice 1 Mettez les verbes aux modes et aux temps convenables. 1. Nous voulons que vous (être) à l`heure au cours de mathématiques. 2. Je préfère que tu (venir) demain. 3.

Plus en détail

TEST D ENTRÉE ÉVALUANT LES COMPÉTENCES EN FRANÇAIS

TEST D ENTRÉE ÉVALUANT LES COMPÉTENCES EN FRANÇAIS TEST D ENTRÉE ÉVALUANT LES COMPÉTENCES EN FRANÇAIS Ce test permet d évaluer si le niveau du candidat au programme de Master correspond au niveau B1+ du CECRL Répondez uniquement sur la feuille de réponses,

Plus en détail

Comme il faisait froid! la neige tombait et la nuit

Comme il faisait froid! la neige tombait et la nuit [Choisir la date] LA PETITE FILLE ET LES ALLUMETTES HANS CHRISTIAN ANDERSEN CONTES D ANDERSEN, 1876, P.157-161 TEXTE INTEGRAL Comme il faisait froid! la neige tombait et la nuit n était pas loin ; c était

Plus en détail

Pour la mémoire de mon amour

Pour la mémoire de mon amour Pour la mémoire de mon amour chapitre 16 Zoé Sullivan image de couverture copyright Sharron Goodyear/Free digital photo.net À lire très important Le simple fait de lire le présent livre vous donne le droit

Plus en détail

UN GENTLEMAN. Édition du groupe «Ebooks libres et gratuits» Maurice Leblanc. Contes du soleil et de la pluie

UN GENTLEMAN. Édition du groupe «Ebooks libres et gratuits» Maurice Leblanc. Contes du soleil et de la pluie Édition du groupe «Ebooks libres et gratuits» Maurice Leblanc UN GENTLEMAN Contes du soleil et de la pluie Journal L Auto 25 juin 1903 Recueil Gueule-Rouge. 80 chevaux Ollendorf, 1904 Table des matières

Plus en détail

Il y a bien longtemps, dans un château recouvert de lierre et de plantes envahissantes,

Il y a bien longtemps, dans un château recouvert de lierre et de plantes envahissantes, Texte B CM2 de M. Pivano Chapitre 1 Il y a bien longtemps, dans un château recouvert de lierre et de plantes envahissantes, demeurait un roi qui avait été, des années auparavant, empoisonné par des huîtres.

Plus en détail

UN PARCOURS QUI SORT VRAIMENT DE L ORDINAIRE : MARIE CHRISTINE ROBIDOUX, CLS, LLM, Calgary par Katherine Gordon Janvier 2011

UN PARCOURS QUI SORT VRAIMENT DE L ORDINAIRE : MARIE CHRISTINE ROBIDOUX, CLS, LLM, Calgary par Katherine Gordon Janvier 2011 UN PARCOURS QUI SORT VRAIMENT DE L ORDINAIRE : MARIE CHRISTINE ROBIDOUX, CLS, LLM, Calgary par Katherine Gordon Janvier 2011 Marie Robidoux n est pas seulement arpenteur des Terres du Canada; elle est

Plus en détail

Le loup qui voyageait dans le temps

Le loup qui voyageait dans le temps Ce jour-là, Loup farfouillait dans son grenier. Il y trouvait toujours des choses extraordinaires. Comme ce vieux livre avec sa couverture dorée. Loup s empara du livre et lut le résumé : «Cher lecteur,

Plus en détail

Marie-P te propose une mission!

Marie-P te propose une mission! Marie-P te propose une mission! D éveloppe tes qualités d observation pour devenir détective, comme Marie-P! Six lettres mystérieuses se sont glissées dans certaines illustrations du roman marquées par

Plus en détail

Le grand concours. Ecole élémentaire mixte 2 Grand-Camp CE 2 B Mme Ayrault

Le grand concours. Ecole élémentaire mixte 2 Grand-Camp CE 2 B Mme Ayrault Le grand concours Ecole élémentaire mixte 2 Grand-Camp CE 2 B Mme Ayrault 1 Kim, une jolie fille aux longs cheveux roux et aux yeux clairs, et Melinda, une petite brune aux cheveux courts, se sont rencontrées

Plus en détail

La volée de cloches. Plus tard, en 1890, Chouinard décrit ainsi la communion du feu :

La volée de cloches. Plus tard, en 1890, Chouinard décrit ainsi la communion du feu : Plusieurs coutumes se retrouvent dans nos célébrations. Musique, danse, décorations, feux de joie, égaient les fêtes et favorisent le rapprochement des gens depuis toujours. Plus particulièrement, notre

Plus en détail

Rapport de stage Mer et Monde. Frédérique Morissette

Rapport de stage Mer et Monde. Frédérique Morissette Rapport de stage Mer et Monde Frédérique Morissette Comment décrire en quelques mots cette merveilleuse expérience qu à été mon stage au Sénégal? Impossible selon moi, je devrais écrire des pages et des

Plus en détail

Rapport de stage Echange IFMSA

Rapport de stage Echange IFMSA Rapport de stage Echange IFMSA La Pologne La Pologne est un pays chargé d histoire, c est principalement pour cette raison que j ai postulé pour y partir. Je voulais connaître l histoire de l Europe de

Plus en détail

On a volé La plage de Sainte-Adresse!

On a volé La plage de Sainte-Adresse! On a volé La plage de Sainte-Adresse! par Ana 5e Aza 4e Ahmed 5e Dagman 5e Emilienne 6e Taïmoor 3e Jeudi 5 Mai 2011 08:32 Chapitre 1 Salut! Je m' appelle Séléna, j' ai 16 ans. Les vacances viennent de

Plus en détail

Clara PRIOU-SEDILLOT 4eme5 2010-2011

Clara PRIOU-SEDILLOT 4eme5 2010-2011 Clara PRIOU-SEDILLOT 4eme5 2010-2011 Cela devait être un week-end entre copines pour fêter la fin des examens de cette première année à l université. Nous avions décidé de célébrer l évènement en campant

Plus en détail

DELF 1 er degré - UNITÉ A4 - CORRIGÉ Session de mai 2004. ÉPREUVE ORALE (0h30)

DELF 1 er degré - UNITÉ A4 - CORRIGÉ Session de mai 2004. ÉPREUVE ORALE (0h30) DELF 1 er degré - UNITÉ A4 - CORRIGÉ Session de mai 2004 ÉPREUVE ORALE (0h30) EXERCICE 1 - IDENTIFICATION D ÉLÉMENTS SIGNIFICATIFS LIÉS À LA PRONONCIATION, À L INTONATION OU À L USAGE DES REGISTRES DE

Plus en détail

contes licencieux des provinces de france

contes licencieux des provinces de france Jean Quatorze-Coups Tout près d ici, vivait il y a déjà longtemps une veuve dont le fils était chasse-marée, autrement dit, domestique dans un moulin. Jean c était le nom du jeune homme avait vingt-quatre

Plus en détail

Nous sommes heureux d avoir accueilli le bonheur dans nos vies, Et nous souhaitons le partager encore et

Nous sommes heureux d avoir accueilli le bonheur dans nos vies, Et nous souhaitons le partager encore et sont heureux de vous faire part de leur mariage et vous invitent à être témoins de leur union le 22 août 2013 Un vin d honneur sera servi à l issue de la cérémonie. sont heureux d avoir accueilli le bonheur

Plus en détail

Naissance des fantômes

Naissance des fantômes Marie Darrieussecq Naissance des fantômes Roman P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6 e Elle était en train de promener autour d elle son regard à la recherche de quelque moyen de s enfuir, et elle

Plus en détail

A. PRODUCTION ÉCRITE 30 POINTS

A. PRODUCTION ÉCRITE 30 POINTS ΥΠΟΥΡΓΕΙΟ ΠΑΙΔΕΙΑΣ ΚΑΙ ΠΟΛΙΤΙΣΜΟΥ ΔΙΕΥΘΥΝΣΗ ΜΕΣΗΣ ΕΚΠΑΙΔΕΥΣΗΣ ΚΡΑΤΙΚΑ ΙΝΣΤΙΤΟΥΤΑ ΕΠΙΜΟΡΦΩΣΗΣ ΤΕΛΙΚΕΣ ΕΝΙΑΙΕΣ ΓΡΑΠΤΕΣ ΕΞΕΤΑΣΕΙΣ ΣΧΟΛΙΚΗ ΧΡΟΝΙΑ 2015-2016 Μάθημα : Γαλλικά Επίπεδο : E1 Διάρκεια : 2 ώρες Υπογραφή

Plus en détail

Irina Teodorescu. La malédiction du bandit moustachu

Irina Teodorescu. La malédiction du bandit moustachu Irina Teodorescu La malédiction du bandit moustachu roman GAÏA ÉDITIONS Dans l imaginaire collectif les accidents arrivent souvent la nuit. On se représente volontiers une route sinueuse dans une montagne

Plus en détail

La fourmi travaille dur tout l'été dans la canicule; elle construit sa

La fourmi travaille dur tout l'été dans la canicule; elle construit sa MULTIBLAGUES 17 LA CIGALE ET LA FOURMI La fourmi travaille dur tout l'été dans la canicule ; elle construit sa maison et prépare ses provisions pour l'hiver. La cigale pense que la fourmi est stupide ;

Plus en détail

Des métaphores pour appréhender la résurrection

Des métaphores pour appréhender la résurrection Des métaphores pour appréhender la résurrection J ai longtemps tenté de me représenter «la résurrection», mais en vain. Il me manquait une métaphore quelque peu convaincante. La mue du papillon fut pour

Plus en détail

Et pourtant, pourtant quelle puissance vit en moi, quelle puissance tu as pour moi!

Et pourtant, pourtant quelle puissance vit en moi, quelle puissance tu as pour moi! 1 Lecture : Ephésiens 4 : 17-32 N attristez pas le St Esprit. Bonjour Cher Saint Esprit J ai décidé de prendre ma plus belle plume, plus exactement le clavier de mon ordinateur, pour t écrire une lettre,

Plus en détail

émerveillement n'est pas terminé, il n'est pas prêt de descendre de son petit nuage. Elle comme moi sommes heureux de le voir ainsi, sa candeur comme

émerveillement n'est pas terminé, il n'est pas prêt de descendre de son petit nuage. Elle comme moi sommes heureux de le voir ainsi, sa candeur comme Joyeux anniversaire A la première heure du jour de ses huit ans, David dévale les escaliers, surexcité, dans son plus beau costume de Iron Man. Aujourd'hui, il reçoit ses amis à l'appartement puis ils

Plus en détail

MERCI POUR TOUTE CETTE ANNEE

MERCI POUR TOUTE CETTE ANNEE MERCI POUR TOUTE CETTE ANNEE C est bientôt les vacances! Notre année à l école s achève Qu avons-nous vécu cette année?? Que retenons nous des belles choses que nous avons vécues avec notre famille, ou

Plus en détail

Le langage d amour : réalité ou illusion?

Le langage d amour : réalité ou illusion? Le langage d amour : réalité ou illusion? Meghan Hansen 1120008 20.4680/3-001 Littérature du XVIIe siècle : l âge baroque Professeur S. Viselli Le langage qu utilise les personnages dans L Illusion Comique

Plus en détail

COMMUNION: LE MOT OFFRIR

COMMUNION: LE MOT OFFRIR Attends-moi Seigneur! J'arrive! Attends-moi Seigneur, je m'habille! Mes yeux, je les habille de bonté Pour regarder tous les gens avec amitié. COMMUNION: LE MOT OFFRIR Mes mains, je les habille de paix,

Plus en détail

Les 10 règles indispensables pour réussir vos achats immobiliers. http://www.investir et immobilier.com

Les 10 règles indispensables pour réussir vos achats immobiliers. http://www.investir et immobilier.com Les 10 règles indispensables pour réussir vos achats immobiliers http://www.investir et immobilier.com Sommaire Sommaire... 2 1. Bien définir son objectif et sa stratégie... 3 2. Acheter dans un secteur

Plus en détail

LE BRACELET. Ce jour-là, après les cours, je rentrai seule de l école, je regardai briller mon bracelet à mon bras et je rêvai tout haut de changer de

LE BRACELET. Ce jour-là, après les cours, je rentrai seule de l école, je regardai briller mon bracelet à mon bras et je rêvai tout haut de changer de LE BRACELET L an passé, je séjournais à Paris avec ma famille pendant un weekend. Nous profitâmes de cette visite pour découvrir les principaux monuments comme la Tour Eiffel et les jardins du Trocadéro,

Plus en détail

DEUXIÈME LECTURE ÉVANGILE. DIMANCHE 28 AVRIL 2013 5 ème dimanche de Pâques (C) Lettre de l'apocalypse de saint Jean (21, 1-5a)

DEUXIÈME LECTURE ÉVANGILE. DIMANCHE 28 AVRIL 2013 5 ème dimanche de Pâques (C) Lettre de l'apocalypse de saint Jean (21, 1-5a) DIMANCHE 28 AVRIL 2013 5 ème dimanche de Pâques (C) DEUXIÈME LECTURE Lettre de l'apocalypse de saint Jean (21, 1-5a) Moi, Jean, j'ai vu un ciel nouveau et une terre nouvelle, car le premier ciel et la

Plus en détail

Séquence n 1 : le timbre et les instruments à travers le conte

Séquence n 1 : le timbre et les instruments à travers le conte Ecoute principale : Pierre et le loup, conte musical composé par Serge Prokofiev Version audio racontée par Gérard Philippe, puis version cartoon de Walt Disney 1 ère écoute : Présentation des personnages

Plus en détail

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES Mise en contexte : Dans le cadre d une activité de formation basée sur une analyse en groupe de récits exemplaires de pratiques d enseignants expérimentés, des futurs enseignants du préscolaire/primaire

Plus en détail

Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple

Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple L augmentation des traitements en clinique de fertilité et l âge plus avancé des femmes qui s engagent dans une grossesse contribuent à une plus

Plus en détail

a / à a / à A, c est le présent du verbe avoir, à la 3 ème personne du singulier. On peut le remplacer par le verbe au passé : avait.

a / à a / à A, c est le présent du verbe avoir, à la 3 ème personne du singulier. On peut le remplacer par le verbe au passé : avait. a un arbre [a] un ami mardi du chocolat une amie samedi papa avec quatre il va il y a un chat un canard â il a la classe alors un garçon avec un jardin un âne assez je m appelle un arbre maman à des arbres

Plus en détail

Les Mystères du Nord-Pas-de-Calais (Première partie )

Les Mystères du Nord-Pas-de-Calais (Première partie ) Les Mystères du Nord-Pas-de-Calais (Première partie ) La maison hantée de Sainte-Marie-Cappel La maison en question est située près de la chapelle Notre-Dame. Elle est connue dans tout le village pour

Plus en détail

Denis Cyr : la trajectoire d un homme heureux

Denis Cyr : la trajectoire d un homme heureux Denis Cyr : la trajectoire d un homme heureux Entre un Denis Savard qui avait certaines ambitions et un Denis Tremblay qui n a pas eu beaucoup de chance, Denis Cyr n avait pas, contrairement à ses deux

Plus en détail

Pour les jeunes Médium max. Amorce. 1. Les barrages. L attrape-rêves. Xavier-Laurent Petit

Pour les jeunes Médium max. Amorce. 1. Les barrages. L attrape-rêves. Xavier-Laurent Petit Pour les jeunes Médium max L attrape-rêves Xavier-Laurent Petit Amorce Louise vit en dehors du monde, dans une vallée perdue. Là, tout le monde subsiste grâce au travail du bois, jusqu au jour on apprend

Plus en détail

1. Pétales de tendresse

1. Pétales de tendresse Introduction Ferme tes yeux, un instant. Je dirige ton corps sous la pluie éperdue qui nous enveloppe et nous sépare du monde. Nous n avons pas voulu les guerres, ni la pauvreté, ni la haine oppressante.

Plus en détail

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque!

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! 4 Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! Objectifs : En cette 4 ème catéchèse, nous voulons faire découvrir que, par le baptême, Jésus nous a rassemblé e s dans la communauté

Plus en détail

Fiches de travail à photocopier

Fiches de travail à photocopier Education International Internationale de l Education Internacional de la Educación Internationale de l Education - Education Development Center - Organisation mondiale de la Santé Apprendre pour la vie:

Plus en détail

Les trois petits cochons

Les trois petits cochons Les trois petits cochons Les trois petits cochons Une histoire illustrée par Leonard Leslie Brooke Deux illustrations sont d Arthur Rackam Adaptation réalisée par Marie-Laure Besson pour Le Cartable Fantastique

Plus en détail

Le bon berger. Comment Dieu prend soin de nous

Le bon berger. Comment Dieu prend soin de nous Le bon berger Comment Dieu prend soin de nous Jésus dit : «Celui qui boit l eau que je lui donnerai n aura plus jamais soif. Au contraire, l eau que je lui donnerai deviendra en lui une source, et cette

Plus en détail

Accident de parapente Bi à FISS (avec Maud)

Accident de parapente Bi à FISS (avec Maud) Accident de parapente Bi à FISS (avec Maud) Récit : Bertrand fontaine : bertrand@lesfontaines.be Introduction : Ceci n a pas du tout le but de trouver des excuses ou de me déculpabiliser des erreurs que

Plus en détail

Mise en état de défense de Lyon en 1870

Mise en état de défense de Lyon en 1870 Mise en état de défense de Lyon en 1870 Introduction Lorsque je fus nommé Directeur des fortifications à Lyon, au commencement de 1868, une première reconnaissance de la place me démontra qu'elle était

Plus en détail

Le foyer de l Éden, un modèle

Le foyer de l Éden, un modèle Chapitre 3 Le foyer de l Éden, un modèle Le premier foyer de l homme fut préparé par Dieu Le foyer de l Éden, destiné à nos premiers parents, fut préparé par Dieu lui-même. Lorsqu il eut procuré à l homme

Plus en détail

QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT. Comment avez-vous été accueillis et contactés sur place?

QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT. Comment avez-vous été accueillis et contactés sur place? Université à l étranger: Université Nationale de La Plata Semestre/Année de séjour : Semestre 1/ 2012/2013 Domaine d études : Etudes européennes L accueil : QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT Comment avez-vous

Plus en détail

La Servante du Seigneur

La Servante du Seigneur JEAN-LOUIS FOURNIER La Servante du Seigneur STOCK J ai égaré ma fille. Je suis retourné à l endroit où je l avais laissée, elle n y était plus. J ai cherché partout. J ai fouillé les forêts, j ai sondé

Plus en détail

Accueillir, faire connaissance

Accueillir, faire connaissance Formation/action de l Institut Catholique de Paris Recension de méthodes et techniques d animation Accueillir, faire connaissance 1. Constitution du groupe 1.1 Jeu «Aveugle et son guide» Des binômes constitués

Plus en détail