LES MONTAGES AMPLIFICATEURS FONDAMENTAUX A TRANSISTORS BIPOLAIRES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES MONTAGES AMPLIFICATEURS FONDAMENTAUX A TRANSISTORS BIPOLAIRES"

Transcription

1 LS MONTAGS AMPLIFIATURS FONDAMNTAUX A TRANSISTORS IPOLAIRS Philippe ROUX 2005

2 AMPLIFIATUR A TRANSISTOR NPN MONT N MTTUR OMMUN 1 PARTI : ONPTION DU MONTAG MTTUR OMMUN On considère le montage donné en figure 1 qui représente un transistor NPN alimenté sous une tension d alimentation V de 20V. e transistor a été polarisé «en tension» par les résistances R 1 et R 2, de telle manière que son courant de repos de collecteur soit fixé à 6.5 ma. Sur le schéma est indiqué la valeur du potentiel par rapport à la masse de la base, de l émetteur et du collecteur. R 1 I repos 6.5 ma 22 kω R 2 kω V = 20 V 1.25 V 68 µa I repos 7 V 0.65 V R kω R 100 Ω Figure 1 : transistor NPN polarisé On désire obtenir un montage amplificateur dit «en émetteur commun». Pour cela il est nécessaire d exciter le montage entre base et masse par un générateur sinusoïdal indépendant de résistance interne tel que : e g = gm sin (ωt). La tension de sortie v s du montage doit alimenter une résistance d utilisation R u (figure 2). V = 20 V 7 V v s 0 V v e v e 1.25V L1 R 1 22 kω R 2 kω L2 0 V v s R g v e v e R 1 R 1.8 kω 100 Ω 0.65 V D v s v s R U 2 kω Figure 2 : Montage amplificateur en émetteur commun 1

3 On doit dans un premier temps résoudre un problème. n effet, le générateur délivre une tension sinusoïdale v e qui évolue autour de zéro volt. ette tension ne peut pas être appliquée directement entre la base et la masse qui doit rester au potentiel de 1.25 V pour que le transistor reste correctement polarisé. De même, et pour la même raison, on ne peut pas connecter directement la résistance R u entre le collecteur et la masse. On doit donc pour résoudre ce problème, utiliser des condensateurs de «liaisons» L1 et L2 qui se comportent : n régime continu comme des circuits ourts. n régime sinusoïdal comme une impédance de module Z L = (ω. L ) 1 qui sera négligeable devant les résistances du circuit à condition de choisir une valeur connable pour L1 et L2. On peut aussi mettre en parallèle ac la résistance R une capacité D dite de «découplage» qui se comporte encore comme un courtcircuit pour le régime sinusoïdal imposé par e g. 2 PARTI : ANALYS GRAPHIQU D L AMPLIFIATION : DROIT D HARG DYNAMIQU On va s intéresser aux tensions sinusoïdales qui sont représentées en figure 2 et qui évoluent autour des tensions continues indiquées sur cette même figure. Sachant que la tension continue V est fixe par principe, ses variations sont nulles. La tension V se comporte donc pour les variations comme un courtcircuit. Dessinons dans ces conditions le schéma du montage aux variations (figure 3) en tenant compte du fait que les condensateurs se comportent eux aussi comme des courtcircuits. ic ib R1// vbe vce R//Ru Figure 3 Le schéma de la figure 3 conduit à définir la droite de charge dynamique du transistor liant la variation de la tension v ce à celle de i c. ette droite est différente de la droite de charge statique (figure 4). n effet : lle passe par le point de repos (lorsque (t) est nul) Son coefficient directeur est tel que : V = (R //R u ) I. 2

4 aractéristique de transfert V = 6.35 V I en ma 20 aractéristiques de sortie Ien µa 180 = Saturation Droite de charge dynamique Variations de i c 6.5 ma 5 Prepos Ien µa µa 0 0,45 20 locage V V V en V 0,5 Variations de Vce 0,55 Prepos I en µa aractéristique d entrée 0, V 0,65 Variations de Vbe 0,7 V en V Figure 4 : illustration de l effet amplificateur La figure 4 illustre ac les caractéristiques du transistor l effet amplificateur. n effet, la variation de la tension v be (égales à v e ) autour de la tension V repos de V, entraîne une variation du courant de collecteur autour de sa valeur de repos soit 6.5 ma. omptetenu de la droite de charge dynamique, on obtient des variations de la tension v ce (égales à v s ) de part et d autre de sa valeur de repos 6.35 V. La tension sinusoïdale de sortie v s est donc en opposition de phase et d amplitude beaucoup plus grande que celle de v e. ependant l amplitude de la tension d entrée v e doit être faible sous peine de voir apparaître une distorsion de la tension de sortie v s. n effet, si on augmente l amplitude de v be, la nonlinéarité de la caractéristique d entrée va produire une tension de sortie non sinusoïdale. n résumé, pour être en régime linéaire, on doit se contenter d appliquer des petites variations sinusoïdales à l entrée du montage. Dans tous les cas, la tension de sortie v s ne peut pas dépasser les deux limites qui correspondent au blocage et à la saturation du transistor. 3

5 3 PARTI : SHMA QUIVALNT AU TRANSISTOR NPN (OU PNP) AUX FRQUNS MOYNNS T AUX PTITS VARIATIONS Si l amplitude de la tension d entée v e est suffisamment petite (petites variations), le transistor NPN (ou PNP) peut être simulé par le schéma équivalent linéaire suivant : ib vbe r be rce gm vbe ic ou β ib Figure 5 : schéma équivalent au transistor NPN (ou PNP) La jonction passante, est représentée par sa résistance dynamique r be ntre collecteur et émetteur, l effet transistor est représenté par un générateur de courant dépendant de v be ou de i b à savoir : [g m.v be ] ou [.i b ]. La résistance r ce représente la résistance interne du générateur de courant dépendant. 1) Mesure des paramètres sur les caractéristiques du transistor. Les paramètres r be, β et r ce se déterminent graphiquement autour du point de repos : r be ( dv ) di Prepos ( di ) di V constant r ce 2) alcul des paramètres ( dv di ) I constant Il est plus commode de calculer les paramètres r be, g m (transconductance) et r ce du transistor à partir de la connaissance : Son courant de repos I repos (6.5 ma) Du gain en courant β (94) De sa tension de arly V A ( 247 V) : r be U T I repos 361 g m I repos U T 260mS r ce V A V repos I repos 39k 4

6 4 PARTI : DTRMINATION DS PRFORMANS DU MONTAG AMPLIFIATUR MTTUR OMMUN Le calcul des performances du montage amplificateur s effectue sur le schéma de la figure 6. e schéma est obtenu en remplaçant dans la figure 3, le transistor par son schéma équivalent en [gm.vbe]. ig ib ic vbe rbe gm vbe rce vce R//Ru R1// Schéma équivalent au transistor Figure 6 : schéma équivalent aux petites variations du montage complet. Les résultats du calcul des performances du montage sont résumés dans le tableau suivant : Gain en tension en charge: A V v s v e A V g m.(r ce // R // R u ) 253 Gain en tension à vide: A V0 v s v e A V g m.(r ce // R ) 494 Résistance d entrée vue par (e g, R g ) : R e v e i g R 1 // R 2 // r be 296 Résistance de sortie vue par R u * R s R ce // R 1.9k Gain en puissance A p A P 10log(A v 2 R e R u ) 40d (*)Méthode «de l ohmmètre» permettant de calculer R s : ourtcircuiter e g (et non v e ). nler R u et mettre à sa place un générateur sinusoïdal u qui débite un courant i. Dans ces conditions R s est l'expression du rapport u / i. omptetenu des résultats du tableau, l étage amplificateur prend la forme de synthèse suivante : 1.9k Ω Rs Re Av0 296 Ω 494 v e Ru Réprésentation synthétique de l étage amplificateur 5

7 5 PARTI : PRFORMANS DU MONTAG AMPLIFIATUR N MTTUR OMMUN SANS APAIT D DOUPLAG D LA RSISTAN D MTTUR Le montage étudié précédemment est caractérisé par un gain en tension important. ependant, il faut pour cela découpler la résistance d émetteur R par un condensateur de découplage d de forte valeur. On se propose d étudier maintenant les performances du montage sans la capacité d sachant que la polarisation est inchangée. Le nouau schéma équivalent au montage complet aux petites variations en β ib (plus pratique pour ce montage) est indiqué en figure 7. La résistance interne r ce du transistor est négligée car elle complique inutilement les calculs. ig Schéma équivalent au transistor β ib ib rbe R1// R R//Ru (β1) ib Figure 7 L analyse du schéma permet de déterminer les expressions des performances du montage : R e Résistance d entrée Gain en tension Résistance de sortie v e R i 1 // R 2 // r be ( 1)R (R g A // R u ) v 9.6 R r 1.4 kω be ( 1)R s = R = 2 kω e montage amplificateur en émetteur commun ac R présente des avantages par rapport au montage où la résistance R est découplée par d : Sa résistance d entrée est plus grande Dans certaines conditions, son gain en tension ne dépend plus du gain en courant β du transistor. n effet, pour r be << (β1) R ), on obtient alors : A v R // R u R = 10. 6

8 6 PARTI : RPONS N FRQUN DU MONTAG MTTUR OMMUN Le schéma équivalent de la figure 7 a permis de calculer le gain du montage A v aux fréquences moyennes (9.6). Le signe négatif du gain indique que la tension de sortie v s est en opposition de phase ac la tension d entrée v e. Si on fait varier la fréquence du générateur d excitation e g dans un large domaine de fréquences, le module du gain Av ne sera pas constant. La figure 8 montre alors la courbe de réponse du montage : A v F(f). On distingue sur le graphe : La zone des fréquences moyennes où le module du gain est constant (9.6) Le domaine des basses fréquences où le gain est plus faible. Les condensateurs de liaisons et de découplage sont responsables de cette chute du gain. Le domaine des hautes fréquences où le gain chute à nouau. n H.F., le schéma équivalent du transistor présenté en figure 5 doit être modifié pour tenir compte des capacités des jonctions. On défini alors les deux fréquences de coupure du montage f b et f h qui correspondent aux fréquences pour lesquelles le module du gain aux fréquences moyennes est divisé par 2.La bande passante du montage amplificateur f est donné par leur différence. module de Réponse en fréquence Frequency (Hz) Av aux fréquences moyennes k 10k 100k 1M 10M A V 2 ande passante F 4 2 0e000 MAG(V(VS)) fb = 6 Hz *RAL(.P.)* Figure 8 : courbe de réponse en fréquence fh= 1.6MHz 7

9 Dans tout le domaine de fréquences, par la présence de condensateurs, le gain du montage est un nombre complexe. Aussi le déphasage de la sortie par rapport à l entrée est fonction de la fréquence comme indiqué en figure 9. Aux fréquences moyennes ce déphasage est égal à 180. Il tend rs zéro en basses et hautes fréquences. Déphasage de / Frequency (Hz) k 10k 100k 1M 10M e PH_DG(V(VS)) Figure 9 : déphasage de / en fonction de la fréquence. 8

10 Amplificateur. à transistor NPN V = 20V R1 R 7,10 V Schéma aux petites variations des deux montages 0 V v e 1,25 V L1 6.5 ma 68 µa L2 0 V 0,65 V RU R rce vbe r be ib gm vbe ou β ib R1// R R//Ru Amplificateur. à transistor PNP V = 20V 0 V V L V 68 µa R 13 V A v = ( R // R u ) r be R ( 1) [ ] R e = R 1 // R 2 // r be R ( 1) R1 6.5 ma R L2 RU 0 V R s = R

11 TRANSISTOR NPN : AMPLIFIATUR OLLTUR OMMUN V = 15 V 9,6 V R I repos 0 V 1kΩ 1 I repos 0,6 V R 9 V 2 RU 50 Ω 0 V V 15 V Figure 1 Le schéma d'un étage amplificateur à transistor monté en collecteur commun, alimenté sous une tension d'alimentation V de 15 V, est donné en figure 1.Il utilise, à T = 25, un transistor NPN au silicium tel que : ß = 300, V = 0,6 V, Tension de arly : V A = 200 V 1) On choisit le point de repos du transistor tel que : I repos = 3 ma et V repos = 6 V. alculer la valeur de la résistance d'émetteur R et de polarisation R Sous quelle tension continue sont chargées les capacités 1 et 2? 2) Dessiner le schéma équivalent du montage complet pour les petites variations imposées par le générateur d'attaque sinusoïdal (e g, R g ). Les capacités de liaisons 1 et 2 ont une impédance négligeable à la fréquence de travail. hoisir le schéma en ß i b pour simuler le transistor. 3) alculer la valeur des paramètres du transistor autour de son point de repos : r be, g m et r ce. 4) Déterminer la résistance d'entrée R e du montage vue par le générateur d'attaque (e g, R g ). On rappelle que R e = v e / i g où i g représente le courant variable imposé par e g. 5) hercher l'expression et calculer le gain en tension en charge : A v = v s /v e. 6) alculer le gain en puissance A p de l'étage en déciels et son gain en courant A i. 7) hercher l'expression et calculer la résistance de sortie R s du montage vue par la résistance R u. On rappelle la méthode générale permettant de construire le schéma permettant le calcul de R s : ourtcircuiter e g (et non v e ). nler R u et mettre à sa place un générateur sinusoïdal u qui débite un courant i. Dans ces conditions R s est l'expression du rapport u / i. SOLUTION 1) On se place en régime continu ac le générateur e g annulé. Les capacités chargées sous une tension continue se comportent alors comme des circuits ourts. V M = V repos V = 9V V M = R I repos ( ac un ß de 300, le courant de base est négligeable ). R = 3 KΩ V M = V repos V M = 9,6 V I repos = I repos /ß = 3 µa R = 540 kω Les tensions continues aux bornes des capacités sont indiquées sur la figure 1.

12 2) ig rbe (β1) ib ib R β ib rce R Ru Réqui 3) r be = U T I repos = 2,5 K g m = I repos U T = 0,12 ms r ce = V repos V A I repos = 68,7 K 4) On écrit l équation au noeud : i g = v i e i g R b = 1 1 =R v e R v e R e = R // v e e i b i b On recherche ensuite une relation liant v e et i b : v e = r be i b ( 1) i b R équi On obtient alors : R e = R // r be ( 1) R équi R e = 16,7 KΩ 5) La tension de sortie est telle que : v s = ( 1) i b R équi. omptetenu de l expression de v e précédente : ( 1) R équi A v = = 0,855 r be ( 1) R équi 6) A P = 10 log A v 2 R e R u = 23,9 d A i = A P A v = 285,6 7) rbe i R ib β ib rce R u i u n s inspirant de la méthode indiquée en Q4, appliquée en amont du noeud, on obtient : u i = i' R R // r s = R // r ce // u ce i' On recherche ensuite une relation entre u et i. u = i b (r be R g // R ac i' = ( 1) i b entraîne : R s = R // r ce // R g // R r be 1 = 11,6

13 TAG AMPLIFIATUR : TRANSISTOR NPN N AS OMMUN R1 R 1,2 KΩ V = 15 V d 50Ω 1 2 RU 6 KΩ R 1 KΩ M Le schéma d'un étage amplificateur à transistor NPN monté en base commune est donné cidessus. Il utilise un transistor NPN au silicium tel que, à T = 25 : = 100, V 0,6 V tension de arly : V A = 100 V 1) Quelle valeur doiton donner aux résistances R 1 et R 2 pour polariser correctement le transistor ac un courant de repos de collecteur I = 4 ma? 2) Dessiner le schéma équivalent au montage complet aux petites variations et aux fréquences moyennes sachant que toutes les capacités ont alors une impédance négligeable. On utilisera le schéma équivalent en " g m v be " pour simuler le transistor. 3) Déterminer les paramètres r be, g m et r ce du transistor autour de son point de fonctionnement. 4) hercher l'expression et calculer les caractéristiques essentielles de cet étage amplificateur : a) Le gain en tension en charge A v = v s /v e et à vide A v0 b) La résistance d'entrée R e vue par le générateur d'attaque (e g, R g ) c) La résistance de sortie R s vue par la résistance d'utilisation R u (montrer que R s peut se mettre sous la forme : R //k r ce où k est une constante dont on donnera l expression).

14 SOLUTION Question 1 : 4mA V = 15 V 4,6V R kω R1n : 22 kω 10,2V I = 40 µa R 1,2 KΩ 10 I = 400 µa 4V 11.5 kω n : 10 kω R 1 KΩ M Question 2 : schéma équivalent au montage complet aux petites variations et aux fréquences moyennes sachant que toutes les capacités ont alors une impédance négligeable. rce RG R vbe rbe gm vbe R // Ru Question 3 :paramètres du transistor : r be = U T I repos =625 g m =40 I repos =160 ms r ce = V A V repos I repos =26.5 k Question 4a : quation au noeud : v e v s r ce g m v be v s R c // R u =0 sachant que v be = v e, on obtient : A v =( g m 1 ) (R r c // R // r u ce ) soit A v = 154 ce Gain en tension à vide (R u infinie) : A v0 = Question 4b : Résistance d entrée R e vue par le générateur d attaque (e g,r g ) : R e = v e i g =R // r be // v e i v e =r ce (ig m v be )(R c // R u ) i

15 rce ig i i RG R vbe rbe gm vbe R // Ru Sachant que : = vbe, il vient : v e i = r ce (R c // R u ) 1g m r ce soit : R e =R // r be // r ce (R c // R u ) 1g m r ce A.N. la résistance d entrée est sensiblement égale à (g m )1 = 6.25 Ω. Question 4c : Résistance de sortie vue par R u. Schéma du montage selon la méthode de l ohmmètre : rce i i vbe i gm vbe Req rbe // R //RG u R u R s =R c // u i' ac : u =r ce (i' g m v be )R eq i' et v be = R eq i' il vient : A.N. R s =1 kω // 220 kω = 995 Ω. R s =R c // k.r ce ac : k =1 g m R eq R eq r ce

16 MONTAGS FONDAMNTAUX TRANSISTOR IPOLAIR NPN V V V R1 R R1 R1 R RG R RU RG R RU R RG RU Montage émetteur commun Montage collecteur commun Montage base commune R e = R p // [ r be ( 1) R ] R e = R p // r be ( 1)(R // R U ) [ ] R e 1 g m = r be A v = (r ce // R // R U ) r be ( 1)R A v = ( 1) (r ce // R // R U ) r be ( 1) (r ce // R // R U ) 1 A v = (g m 1 r ce ) (r ce // R // R u ) R s = R // k' r ce ac : k' > 1 R s = R // (R G // R p ) r be 1 R s = R // k r ce ac : k >1 La résistance R p représente R 1 //R 2. Le formulaire est utilisable pour les montages à transistors PNP. Les paramètres du transistor sont tels que : g m = I repos U T r be = U T I repos r ce = V A V I repos La résistance R G peut être la résistance de sortie de l étage amont et R U la résistance d entrée de l étage aval.

17 ALUL DS APAITS D LIAISONS V R1 2 T2 RG 1 T1 RU R1 d Schéma équivalent petites variations et fréquences moyennes RG 1 Rs 2 Re Av0 RU f ce = 1 2 (R G R e ) 1 f cs = 1 2 ( R s R u ) 2 ourbe de réponse en fréquence du montage complet : choix de l atténuation par rapport aux fréquences moyennes d At. (d) v s e g f. moy. d 0 f1 fréquences moyennes f At(d) = 10.log1 f ce f log1 f cs f 1 2

18 ALUL D UN APAIT D DOUPLAG V R1 2 T2 RG 1 T1 RU R1 d Schéma équivalent petites variations et fréquences moyennes Rth eth v d F découplage = e th v e th d = 10.log1 1 (.R th. d ) 2 1. d = R th F déc 1

19 ASSOIATION MTTUR OMMUNAS OMMUN (ASOD) emetteur com. base com. V R1 R3 L1 T2 T1 1 D1 R4 L2 2 Ru R e1 = R 1 // R 2 // r be1 A V1 = g m1 R e2 R e2 = 1 g m2 ( ) A V 2 = g m2 R 2 // R u R s2 = R 2

20 AMPLIFIATUR ASOD OMPNS V = 20 V R 1 R ase com. T 2 VZ 6 v R 2 p 1.2 nf 10 µf metteur com. T 1 L1 R 3 R 56 nf 25 nf 0 nf v s g = m R v e 1g m R 1 j (1 j )(1 j 1 ) =R p = R 1 = 1 g m R ourbe de réponse optimale lorsque : R.p = R Large bandesmall Signal A8 Frequency 1k 3k 10k 32k 100k 316k 1M (Hz) e000 5 = 56 nf = 25 nf Sans *RAL(P)* fh = 40 khz fh = 364 khz fh = 512 khz

21 ASSOIATION MTTUR OMMUN OLLTUR OMMUN V = 15 V R1 R1= Re2 / k I1 I2 0, 6 V I2 T2 0 V Rs imposée T1 I2 R1? M (0 V) On désire avoir : V = 15 V Une tension de repos en sortie nulle : VS = 0 V Une résistance de sortie Rs fixée Une résistance d entrée de l étage T2 k fois plus grande que la résistance de sortie de T1 R c1 = 1 k r be2 β R 2 r be2 = β U T I 2 r be2 = β U T V R 2 ac I 2 = V R 2 R s = R 2 // R c1 r be2 β R s = R 2 // R 2 k 1 ( k 1) U T V négligeable devant 1 R 2 = ( k 1 ) R s

22 Miroir de courant à transistors PNP V = 15 V T1 I1 1 R1 T2 Iref u i rce1 1 gm1 vbe1 gm2vbe vbe1 = vbe2 rce2//rbe2//rbe1// Détermination de la résistance de sortie vue par R1 Transistor en émetteur commun à charge acti V = 15 V R I 1 T1 T2 Iref T3 R R ib vbe r be R rce gm vbe ou β ib i rce1 Schema du montage complet en régime des petites variations : la résistance rce1 de T1 constitue la charge de T3

23 AMPLIFIATUR SLTIF N MTTUR OMMUN V R D1 SHMA N RGIM ONTINU R1 V L r accord R1 R r L1 L2 R D2 R SHMA DU MONTAG SHMA N RGIM SINUSOIDAL PTITS VARIATIONS Q L = L 0 r L 0 2 = 1 vbe rbe gm vbe Réqui L accord R1// R équi = r ce //Q L 2.r OUR D RPONS N FRQUN g m R équi v s v e g m R équi 2 f0 f = f 0 Q ac: Q = R équi L 0

Université Mohammed Khidher Biskra A.U.: 2014/2015

Université Mohammed Khidher Biskra A.U.: 2014/2015 Uniersité Mohammed Khidher Biskra A.U.: 204/205 Faculté des sciences et de la technologie nseignant: Bekhouche Khaled Matière: lectronique Fondamentale hapitre 4 : Le Transistor Bipolaire à Jonction 4..

Plus en détail

TD 11. Les trois montages fondamentaux E.C, B.C, C.C ; comparaisons et propriétés. Association d étages. *** :exercice traité en classe.

TD 11. Les trois montages fondamentaux E.C, B.C, C.C ; comparaisons et propriétés. Association d étages. *** :exercice traité en classe. TD 11 Les trois montages fondamentaux.,.,. ; comparaisons et propriétés. Association d étages. *** :exercice traité en classe ***exercice 11.1 On considère le montage ci-dessous : V = 10 V R 1 R s v e

Plus en détail

TRANSISTOR BIPOLAIRE

TRANSISTOR BIPOLAIRE I Introduction I.1 Constitution Le transistor bipolaire est réalisé dans un monocristal comportant trois zones de dopage différentes. n p n collecteur base émetteur n C On reconnaît deux jonctions PN p

Plus en détail

Le transistor bipolaire

Le transistor bipolaire IUT Louis Pasteur Mesures Physiques Electronique Analogique 2ème semestre 3ème partie Damien JACOB 08-09 Le transistor bipolaire I. Description et symboles Effet transistor : effet physique découvert en

Plus en détail

Introduction : Les modes de fonctionnement du transistor bipolaire. Dans tous les cas, le transistor bipolaire est commandé par le courant I B.

Introduction : Les modes de fonctionnement du transistor bipolaire. Dans tous les cas, le transistor bipolaire est commandé par le courant I B. Introduction : Les modes de fonctionnement du transistor bipolaire. Dans tous les cas, le transistor bipolaire est commandé par le courant. - Le régime linéaire. Le courant collecteur est proportionnel

Plus en détail

4.2 Instruments. 4.3 Théorie du transistor. Transistor à jonction 1 LE TRANSISTOR À JONCTION

4.2 Instruments. 4.3 Théorie du transistor. Transistor à jonction 1 LE TRANSISTOR À JONCTION Transistor à jonction 1 LE TRANSISTOR À JONCTION 4.1 But de l expérience 1. Tracer la courbe caractéristique d un transistor 2. Afficher la caractéristique à l écran d un oscilloscope 3. Utiliser le transistor

Plus en détail

Amplificateur à deux étages : gains, résistances "vues", droites de charges, distorsion harmonique

Amplificateur à deux étages : gains, résistances vues, droites de charges, distorsion harmonique Problème 6 Amplificateur à deux étages : gains, résistances "ues", droites de charges, distorsion harmonique Le circuit analysé dans ce problème est un exemple représentatif d'amplificateur réalisé à composants

Plus en détail

ELECTRONIQUE ANALOGIQUE

ELECTRONIQUE ANALOGIQUE LCTRONIQU ANALOGIQU CALCUL T XPRIMNTATION D UN AMPLIFICATUR A TRANSISTOR BIPOLAIR Joël RDOUTY Mise à jour décembre 2010 AMPLIFICATUR BASS FRQUNC A TRANSISTOR BIPOLAIR L'objectif de ce T est de montrer

Plus en détail

Bonjour par içi, me revoila pour un petit sujet, sur la polarisation des transistors cette fois...

Bonjour par içi, me revoila pour un petit sujet, sur la polarisation des transistors cette fois... Bonjour par içi, me revoila pour un petit sujet, sur la polarisation des transistors cette fois... En quoi cette notion de polarisation du transistor est-elle si importante? Et bien elle va permettre de

Plus en détail

Le transistor bipolaire. Page N 6 Tranlin

Le transistor bipolaire. Page N 6 Tranlin V. Etude d'un montage à 1 transtor. (montage charge répart ac découplage d'émetteur Pour toute la suite, on utilera comme exemple le schéma suivant appelé montage charge répart ac découplage d'émetteur

Plus en détail

Tension d alimentation : V CC. i C R C R B

Tension d alimentation : V CC. i C R C R B Chapitre 4 Polarisation du transistor bipolaire à jonction 4.1 Le problème de la polarisation 4.1.1 Introduction Dans le chapitre 3, nous avons analysé un premier exemple de circuit d amplification de

Plus en détail

Exemples d'utilisations des transistors bipolaires

Exemples d'utilisations des transistors bipolaires Exemples d'utilisations des transistors bipolaires Remarques concernant tous les montages: Tous les montages ont ete testes (sauf ampli de classe B) Si un montage refuse de fonctionner, mettre un condensateur

Plus en détail

Chapitre 4 : Le transistor Bipolaire

Chapitre 4 : Le transistor Bipolaire LEEA 3 ème A, C. TELLIER, 28.08.04 1 Chapitre 4 : Le transistor Bipolaire 1. Structure et description du fonctionnement 1.1. Les transistors bipolaires 1.2 Le transistor NPN Structure intégrée d'un transistor

Plus en détail

Institut Supérieur des Etudes Technologiques de Nabeul

Institut Supérieur des Etudes Technologiques de Nabeul Ministère de l enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la technologie Institut Supérieur des tudes Technologiques de Nabeul Département : Génie lectrique Support de cours : LCTRONIQU

Plus en détail

Le GBF Générateur basse fréquence

Le GBF Générateur basse fréquence Le GBF Générateur basse fréquence Il génère des signaux alternatifs ( carré, sinusoïdale et triangulaire ) en sa sortie ( output- 50 ) Pour chaque signal, on peut modifier : l amplitude ( en agissant sur

Plus en détail

Clemenceau. Présentation de l AOP. Lycée. PCSI 1 - Physique. Lycée Clemenceau. PCSI 1 (O.Granier)

Clemenceau. Présentation de l AOP. Lycée. PCSI 1 - Physique. Lycée Clemenceau. PCSI 1 (O.Granier) Lycée Clemenceau PCSI 1 (O.Granier) Présentation de l AOP Liens vers : TP-Cours AOP n 1 TP-Cours AOP n 2 TP-Cours AOP n 3 I Présentation et propriétés de l AOP : 1 Description de l AOP : Aspects historiques

Plus en détail

La polarisation des transistors

La polarisation des transistors La polarisation des transistors Droite de charge en continu, en courant continu, statique ou en régime statique (voir : le transistor) On peut tracer la droite de charge sur les caractéristiques de collecteur

Plus en détail

BANQUE D ÉPREUVES DUT-BTS -SESSION 2015- É P R E U V E D ÉLECTRICITE - ÉLECTRONIQUE CODE ÉPREUVE : 968. Calculatrice et Objets communicants interdits

BANQUE D ÉPREUVES DUT-BTS -SESSION 2015- É P R E U V E D ÉLECTRICITE - ÉLECTRONIQUE CODE ÉPREUVE : 968. Calculatrice et Objets communicants interdits BANQUE D ÉPREUVES DUT-BTS -SESSION 2015- É P R E U V E D ÉLECTRICITE - ÉLECTRONIQUE CODE ÉPREUVE : 968 Calculatrice et Objets communicants interdits Les valeurs numériques seront considérées justes à 10

Plus en détail

Travaux pratiques d électronique, première séance. Circuits passifs. S. Orsi, A. Miucci 22 septembre 2014

Travaux pratiques d électronique, première séance. Circuits passifs. S. Orsi, A. Miucci 22 septembre 2014 Travaux pratiques d électronique, première séance Circuits passifs S. Orsi, A. Miucci 22 septembre 2014 1 Révision 1. Explorez le protoboard avec le voltmètre. Faites un schéma des connexions. 2. Calibrez

Plus en détail

TP 1: Circuits passifs

TP 1: Circuits passifs Travaux Pratiques Avancés (TPA) d Electronique Année 2015-16 TP 1: ircuits passifs Sergio Gonzalez Sevilla *, Antonio Miucci Département de Physique Nucléaire et orpusculaire (DPN), Université de Genève

Plus en détail

Guide de correction TD 6

Guide de correction TD 6 Guid d corrction TD 6 JL Monin nov 2004 Choix du point d polarisation 1- On décrit un montag mttur commun à résistanc d mttur découplé, c st à dir avc un condnsatur n parallèl sur R. La condition d un

Plus en détail

Laboratoire 1. Diodes et applications

Laboratoire 1. Diodes et applications Laboratoire 1 Diodes et applications Première partie Rappel de cours Université Mohammed V, Faculté des Sciences, Rabat La diode est un élément actif comportant deux électrodes désignées généralement par

Plus en détail

Donner les limites de validité de la relation obtenue.

Donner les limites de validité de la relation obtenue. olutions! ours! - Multiplicateur 0 e s alculer en fonction de. Donner les limites de validité de la relation obtenue. Quelle est la valeur supérieure de? Quel est le rôle de 0? - Multiplicateur e 0 s alculer

Plus en détail

Cours 9. Régimes du transistor MOS

Cours 9. Régimes du transistor MOS Cours 9. Régimes du transistor MOS Par Dimitri galayko Unité d enseignement Élec-info pour master ACSI à l UPMC Octobre-décembre 005 Dans ce document le transistor MOS est traité comme un composant électronique.

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES «Génie Électronique» Session 2012 Épreuve : PHYSIQUE APPLIQUÉE Durée de l'épreuve : 4 heures Coefficient : 5 Dès que le sujet vous est

Plus en détail

Concours d entrée en Ingénierie, 2012

Concours d entrée en Ingénierie, 2012 Concours d entrée en Ingénierie, 2012 Nom : Prénom : Test des connaissances professionnelles en électricité-électronique TCP-E Durée : 3 heures 1. Cocher la réponse exacte 1 En continu, une capacité se

Plus en détail

Les transistors à effet de champ

Les transistors à effet de champ etour au menu! Les transistors à effet de champ 1 tructure A TANITO à JONCTION (JFET) Contrairement aux transistors bipolaires dont le fonctionnement repose sur deux types de porteurs les trous et les

Plus en détail

Filtrage - Intégration - Redressement - Lissage

Filtrage - Intégration - Redressement - Lissage PCSI - Stanislas - Electrocinétique - TP N 3 - Filtrage - Intégration - Redressement - Lissage Filtrage - Intégration - Redressement - Lissage Prenez en note tout élément pouvant figurer dans un compte-rendu

Plus en détail

Exemples de problèmes d examen

Exemples de problèmes d examen Exemples de problèmes d examen Réponses commentées, Olivier PILLOUD, HB9CEM. pour le document OFCOM Projet.04.20 basé sur la version OFCOM 30.06.205 Note : Étant donné la nature apparemment provisoire

Plus en détail

Séance de TP n 3 : L amplificateur opérationnel (AOp)

Séance de TP n 3 : L amplificateur opérationnel (AOp) LSM 2 - Mesures physiques - Instrumentation Séance de TP n 3 : L amplificateur opérationnel (AOp) Les circuits étudiés jusqu'ici sont des circuits passifs constitués de résistances, condensateurs inductances

Plus en détail

Montages non linéaires à amplificateurs opérationnels

Montages non linéaires à amplificateurs opérationnels Montages non linéaires à amplificateurs opérationnels Partie théorique I. omparateur L utilisation la plus simple d un amplificateur opérationnel (AOP) en montage non-linéaire est le comparateur. Deux

Plus en détail

TP filtres électriques

TP filtres électriques P filtres électriques Objectif : Étudier les caractéristiques de gain et de phase de quelques filtres classiques 1 Introduction oute cette partie est informative : la non compréhension de certains paragraphes

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉLECTRONIQUE SESSION 2002. E p r e u v e : P H Y S I Q U E A P P L I Q U É E

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉLECTRONIQUE SESSION 2002. E p r e u v e : P H Y S I Q U E A P P L I Q U É E BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉLECTRONIQUE SESSION 2002 Calculatrice à fonctionnement autonome autorisée (circulaire 99-186 du 16.11.99) E p r e u v e : P H Y S I Q U E P P L I Q U É E Durée : 4 heures

Plus en détail

Fiches Générateur Basses Fréquences

Fiches Générateur Basses Fréquences Fiches Générateur Basses Fréquences Note : Cet ensemble de fiches a été réalisé autour du Générateur de fonctions Centrad GF467AF. Il dispose d un grand nombre de fonctionnalités que l on peut retrouver

Plus en détail

MODULATION D AMPLITUDE

MODULATION D AMPLITUDE Misuriello Maxime 17/03/08 Arondel Olivier MODULATION D AMPLITUDE 1 Modulation... 1 1.1 Porteuse... 1 1.2 Modulation AM... 1 1.3 Modulation DSB... 3 2 Démodulations... 5 2.1 Détection d enveloppe (AM)...

Plus en détail

ELEN0075-1 Electronique analogique Notes de laboratoire

ELEN0075-1 Electronique analogique Notes de laboratoire Institut Montefiore Université de Liège ELEN0075-1 Electronique analogique Notes de laboratoire Benoît Vanderheyden Etienne Michel Août 2010 Ulg-Département Montefiore, Sart-Tilman, Bât.28, Parking B32,

Plus en détail

V e TP OSCILLATEUR A PONT DE WIEN. I Etude de la chaîne directe en régime sinusoïdal : 11 Pont de Wien : étude rapide d un filtre passe bande :

V e TP OSCILLATEUR A PONT DE WIEN. I Etude de la chaîne directe en régime sinusoïdal : 11 Pont de Wien : étude rapide d un filtre passe bande : TP OSILLATE A PONT DE WIEN I Etude de la chaîne directe en régime sinusoïdal : 11 Pont de Wien : étude rapide d un filtre passe bande : = 10 kω; = 22 nf éaliser le montage a] Mesure de la fréquence centrale

Plus en détail

LES MONTAGES D AMPLIFICATION: ANALYSE ET SYNTHESE

LES MONTAGES D AMPLIFICATION: ANALYSE ET SYNTHESE 1 Guillaume LAMY Fabrice DECROP 1G1 TD1 LES MONTAGES D AMPLIFICATION: ANALYSE ET SYNTHESE A ENSEA 1 ère A Electronique Analogique 2 Introduction A ce point d avancement sur les cours d électronique analogique

Plus en détail

Module : filtrage analogique

Module : filtrage analogique BSEL - Physique appliquée Module : filtrage analogique Diaporama : aucun ésumé de cours - Les différents types de filtres - Transmittance en z d un filtre numérique 3- Algorithme de calcul de y n 4- Stabilité

Plus en détail

Convertisseurs statiques d'énergie électrique

Convertisseurs statiques d'énergie électrique Convertisseurs statiques d'énergie électrique I. Pourquoi des convertisseurs d'énergie électrique? L'énergie électrique utilisée dans l'industrie et chez les particuliers provient principalement du réseau

Plus en détail

SIMULATION EN ELECTRONIQUE

SIMULATION EN ELECTRONIQUE 1 sur 8 SIMULATION EN ELECTRONIQUE PLAN: OBJECTIF - PUBLIC - MATERIEL - LOGICIEL - METHODE - AVANTAGES - DIFFICULTES - AUTEUR DU DOCUMENT INTRODUCTION MANIPULATION 1 : Prise en main A) Montage inverseur

Plus en détail

Echantillonnage MP* 14/15

Echantillonnage MP* 14/15 Echantillonnage MP* 14/15 1. Principe de l oscilloscope numérique L oscilloscope numérique est principalement constitué d un amplificateur analogique (sur chaque voie), d un convertisseur analogique-numérique

Plus en détail

LES DIODES. I La diode à jonction. I.1 Constitution. Elle est réalisée par une jonction PN. Symbole : Composant physique : Polytech'Nice Sophia 1

LES DIODES. I La diode à jonction. I.1 Constitution. Elle est réalisée par une jonction PN. Symbole : Composant physique : Polytech'Nice Sophia 1 I La diode à jonction I.1 Constitution Elle est réalisée par une jonction PN. Symbole : Composant physique : Polytech'Nice Sophia 1 I.2 Caractéristique d'une diode Définition : c'est le graphique qui donne

Plus en détail

Cours d Electronique Analogique

Cours d Electronique Analogique Cours d Electronique Analogique ENSPS - 1 ière année. Année universitaire : 2003/2004 Thomas Heiser Laboratoire PHASE-CNS (Physique et Applications des Semiconducteurs) Campus Cronenbourg tel: 03 88 10

Plus en détail

Instrumentation électronique

Instrumentation électronique Instrumentation électronique Le cours d électrocinétique donne lieu à de nombreuses études expérimentales : tracé de caractéristiques statique et dynamique de dipôles, étude des régimes transitoire et

Plus en détail

TP d électrocinétique n 3 Multiplication de Signaux Analyse spectrale

TP d électrocinétique n 3 Multiplication de Signaux Analyse spectrale TP d électrocinétique n 3 Multiplication de Signaux Analyse spectrale La multiplication de deux signaux est une opération non-linéaire fréquemment rencontrée en électronique d instrumentation ou de traitement

Plus en détail

COMPOSANTS ELECTRONIQUES

COMPOSANTS ELECTRONIQUES REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOKRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE M HAMED BOUGARA DE BOUMERDES FACULTE DES SCIENCES - DÉPARTEMENT PHYSIQUE

Plus en détail

Les transistors à effet de champ.

Les transistors à effet de champ. Chapitre 2 Les transistors à effet de champ. 2.1 Les différentes structures Il existe de nombreux types de transistors utilisant un effet de champ (FET : Field Effect Transistor). Ces composants sont caractérisés

Plus en détail

TP EL20. A) Organisation. B) Compte-rendu. C) Matériel

TP EL20. A) Organisation. B) Compte-rendu. C) Matériel TP EL20 A) Organisation Il est rappelé que la présence au TP est obligatoire. Les TP doivent être préparés (cours appris et énoncé de TP lu). Un contrôle de connaissance sous forme de questions pourra

Plus en détail

1ère partie : AOP en régime de fonctionnement linéaire. On utilise un AOP à grande impédance d'entrée TL082 alimenté sous ± 12V.

1ère partie : AOP en régime de fonctionnement linéaire. On utilise un AOP à grande impédance d'entrée TL082 alimenté sous ± 12V. G. Pinson - Physique Appliquée Fonction amplification A1-TP / 1 A1 - Fonction amplification 1ère partie : AOP en régime de fonctionnement linéaire On utilise un AOP à grande impédance d'entrée TL08 alimenté

Plus en détail

TP Cours Ferromagnétisme - Transformateur

TP Cours Ferromagnétisme - Transformateur TP Cours Ferromagnétisme - Transformateur 1. PROPRIETES DES MILIEUX FERROMAGNETIQUES La réalisation de transformateurs nécessite l utilisation de matériaux fortement aimantables. Ce sont les ferromagnétiques.

Plus en détail

ALIMENTATIONS A DECOUPAGE

ALIMENTATIONS A DECOUPAGE Polytech'Nice 4 ème Année T.P. d'electronique TP N 6 AIMENTATIONS A DECOUPAGE I. e mécanisme de régulation à découpage e but de cette manipulation est la compréhension du mécanisme de régulation par découpage.

Plus en détail

MONTAGES ELECTRONIQUES

MONTAGES ELECTRONIQUES MONTAGES ELECTRONIQUES Classes concernées : 2 nde MPI, TS, TS spé (Bilbio : livres de 2 nde MPI, TS et TS spé Hachette) INTRODUCTION L électronique est omniprésente dans notre quotidien. Que ce soit dans

Plus en détail

Exercices d électronique

Exercices d électronique Exercices d électronique PSI* - Philippe Ribière Année Scolaire 2015-2016 Ph. Ribière PSI* 2015/2016 2 Chapitre 1 Réseau en régime permanent. 1.1 Transformation Thévenin Norton Donner le modèle de Thévenin

Plus en détail

EMETTEUR RECEPTEUR RFID A 13,56 MHZ

EMETTEUR RECEPTEUR RFID A 13,56 MHZ EMETTEUR RECEPTEUR RFID A 13,56 MHZ Stéphane MEILLÈRE *, Wenceslas RAHAJANDRAIBE *, Pascal MASSON **, Charlotte GUILLAUME *, William TATINIAN **, Philippe PANNIER *, Rachid BOUCHAKOUR *, Gilles JACQUEMOD

Plus en détail

Athénée Royal de Pepinster. Electrotechnique. La diode à jonction

Athénée Royal de Pepinster. Electrotechnique. La diode à jonction La diode à jonction I Introduction La diode est le semi-conducteur de base. Son fonctionnement est assimilable à celui d un interrupteur qui ne laisse passer le courant que dans un seul sens. C est la

Plus en détail

1) Prise en main de l'oscilloscope numérique et de sa fonction FFT.

1) Prise en main de l'oscilloscope numérique et de sa fonction FFT. TP n 8 : obtention des spectres de signaux usuels. But du TP : ce huitième TP de BTS SE a pour but l'étude de la manière d'obtenir le spectre d'un signal sinusoïdal et carré avec un rapport cyclique variable.

Plus en détail

em4 Accessoires Extensions analogiques

em4 Accessoires Extensions analogiques em4 Accessoires Extensions analogiques Extensions d entrées analogiques et de sorties statiques permettant de connecter un plus grand nombre de capteurs et d actionneurs à votre petit automate programmable

Plus en détail

Cours d électricité. Circuits électriques en courant constant. Mathieu Bardoux. 1 re année

Cours d électricité. Circuits électriques en courant constant. Mathieu Bardoux. 1 re année Cours d électricité Circuits électriques en courant constant Mathieu Bardoux mathieu.bardoux@univ-littoral.fr IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie 1 re année Objectifs du chapitre

Plus en détail

Archambeau Tony. GENERATEUR Carré, Sinus, Triangle

Archambeau Tony. GENERATEUR Carré, Sinus, Triangle GENERATEUR Carré, Sinus, Triangle Le 16 Novembre 2006 Table des matières I/ Dossier de présentation (Partie Théorique). 1) Table des matières. 2) Introduction. 3) Enoncé numéro 1 : Cahier des charges.

Plus en détail

Etude de signaux observés sur un oscilloscope

Etude de signaux observés sur un oscilloscope Etude de signaux observés sur un oscilloscope Exercice 1 : Signaux observés sur un oscilloscope Pour ces différents signaux, donner le nom du signal si cela est possible, noter sa période, hachurer au

Plus en détail

Altium Designer utilise SPICE pour la simulation analogique et mixte.

Altium Designer utilise SPICE pour la simulation analogique et mixte. 0 Présentation du TP : Pré-requis : Durée estimée : Objectif : Aucun 2 heures Prendre en main l éditeur de schéma d ALTIUM Designer. Prendre en main le simulateur SPICE sous ALTIUM. Altium Designer utilise

Plus en détail

BANQUE D ÉPREUVES DUT-BTS -SESSION 2013- É P R E U V E D ÉLECTRICITE - ÉLECTRONIQUE CODE ÉPREUVE : 968

BANQUE D ÉPREUVES DUT-BTS -SESSION 2013- É P R E U V E D ÉLECTRICITE - ÉLECTRONIQUE CODE ÉPREUVE : 968 BANQUE D ÉPEUVES DUT-BTS -SESSION 2013- É P E U V E D ÉLECTICITE - ÉLECTONIQUE CODE ÉPEUVE : 968 Tous appareils électroniques interdits (y compris calculatrice) Documents interdits DUÉE DE L ÉPEUVE : 2H30

Plus en détail

SCIENCES PHYSIQUES ET PHYSIQUE APPLIQUEE

SCIENCES PHYSIQUES ET PHYSIQUE APPLIQUEE BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIEllES GENIE MECANIQUE SESSION 2007 SCIENCES PHYSIQUES ET PHYSIQUE APPLIQUEE Durée: 2 heures Coefficient : 5 L'emploi de toutes les calculatrices

Plus en détail

XIII. ANALYSE DES FONCTIONS DE TRANSFERT EN REGIME HARMONIQUE LE DIAGRAMMME DE BODE

XIII. ANALYSE DES FONCTIONS DE TRANSFERT EN REGIME HARMONIQUE LE DIAGRAMMME DE BODE XIII. ANALYSE DES FONCTIONS DE TRANSFERT EN REGIME HARMONIQUE LE DIAGRAMMME DE BODE A. ANALYSE D'UNE FONCTION DE TRANSFERT Forme canonique ; Exemple ; Limites ; Fréquence de Coupure ; Bande Passante ;

Plus en détail

Découverte de SPICE avec le logiciel SwitcherCAD III

Découverte de SPICE avec le logiciel SwitcherCAD III CACHAN GEii1 Simulation électronique Découverte de SPICE avec le logiciel SwitcherCAD III Objectifs : Mettre en oeuvre le logiciel Ltspice / SwitcherCAD III pour la simulation de circuits électroniques.

Plus en détail

Département de physique

Département de physique Département de physique Etude de la densité spectrale de puissance du bruit thermique dans une résistance Travail expérimental et rédaction du document : Jean-Baptiste Desmoulins (P.R.A.G.) mail : desmouli@physique.ens-cachan.fr

Plus en détail

TP11/12 OSCILLOSCOPE

TP11/12 OSCILLOSCOPE TP11/12 OSCILLOSCOPE Pour tout T.P. d électricité : On commencera par réaliser le circuit et on n intègrera qu ensuite les appareils de mesure qui se placent en parallèle (type voltmètre et oscilloscope).

Plus en détail

DD2503. 1: Affichage OLED 2: Boutons-poussoirs de programmation 3: LED Made in Germany

DD2503. 1: Affichage OLED 2: Boutons-poussoirs de programmation 3: LED Made in Germany DD2503 MONITOR/FR-1 /110-240VAC/DC 1: Affichage OLED 2: Boutons-poussoirs de programmation 3: LED Made in Germany Caractéristiques du produit Boîtier FR-1 Montage en glissière 2 sorties relais 2 sorties

Plus en détail

Circuits RL et RC. Chapitre 5. 5.1 Inductance

Circuits RL et RC. Chapitre 5. 5.1 Inductance Chapitre 5 Circuits RL et RC Ce chapitre présente les deux autres éléments linéaires des circuits électriques : l inductance et la capacitance. On verra le comportement de ces deux éléments, et ensuite

Plus en détail

Systèmes de transmission

Systèmes de transmission Systèmes de transmission Conception d une transmission série FABRE Maxime 2012 Introduction La transmission de données désigne le transport de quelque sorte d'information que ce soit, d'un endroit à un

Plus en détail

LP25. Traitement analogique d un signal électrique. Étude spectrale. Exemples et applications.

LP25. Traitement analogique d un signal électrique. Étude spectrale. Exemples et applications. LP5. Traitement analogique d un signal électrique. Étude spectrale. Exemples et applications. Antoine Bérut, David Lopes Cardozo Bibliographie Physique tout en 1 première année, M.-N. Sanz, DUNOD Électronique

Plus en détail

TP N 3 CARACTERISATION DE DIODE LASER ET DETECTION SYNCHRONE

TP N 3 CARACTERISATION DE DIODE LASER ET DETECTION SYNCHRONE TP N 3 CARACTERISATION DE DIODE LASER ET DETECTION SYNCHRONE PRE-REQUIS SAVOIR : AOP en régime linéaire et non linéaire OBJECTIFS SAVOIR : Valider par le calcul et la mesure, les performances des fonctions

Plus en détail

Les hacheurs à liaison directe

Les hacheurs à liaison directe es hacheurs à liaison directe Exercice IX Un hacheur quatre quadrants alimente l induit d une machine à courant continu à aimants permanents. a charge mécanique accouplée sur l arbre de la machine n est

Plus en détail

TP 2. Circuits réactifs

TP 2. Circuits réactifs TP 2. ircuits réactifs Par Dimitri galayko Unité d enseignement Élec-info pour master ASI à l UPM Octobre-décembre 2005 Lors de ce TP nous étudierons en pratique les phénomènes transitoires dans les circuits

Plus en détail

ALLUMAGE AUTOMATIQUE DES PHARES

ALLUMAGE AUTOMATIQUE DES PHARES Université Paul Sabatier TP Physique du Tronc Commun de CIMP Introduction Travaux Pratiques d Electronique ALLUMAGE AUTOMATIQUE DES PHARES D UNE AUTOMOBILE EN CAS D OBSCURITE L électronique est un secteur

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR SYSTEMES ÉLECTRONIQUES SESSION 2008 ÉPREUVE : PHYSIQUE APPLIQUÉE

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR SYSTEMES ÉLECTRONIQUES SESSION 2008 ÉPREUVE : PHYSIQUE APPLIQUÉE BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR SYSTEMES ÉLECTRONIQUES SESSION 2008 ÉPREUVE : PHYSIQUE APPLIQUÉE Calculatrice à fonctionnement autonome autorisé conformément à la circulaire n 991836 du 16/11/99 Tout autre

Plus en détail

Expériences avec un oscilloscope numérique

Expériences avec un oscilloscope numérique Expériences avec un oscilloscope numérique Pratiques Expériences Certaines figures et textes sont tirés de l excellent DICTIONNAIRE de PHYSIQUE EXPERIMENTALE, tome4, L électricité, Jean-Marie Donnini,

Plus en détail

Structure de l instrument

Structure de l instrument Structure de l instrument Structure de l instrument (voir figure 1) ( figure 1) 1) Affichage à cristaux liquides 2) Bouton HOLD 3) Sélecteur rotatif 4) Bornes d entrée 5) Bouton mise en marche/arrêt Sélecteur

Plus en détail

TP N 1 MODULATION D AMPLITUDE DEMODULATION D AMPLITUDE

TP N 1 MODULATION D AMPLITUDE DEMODULATION D AMPLITUDE Polytech'Nice, Dép. Elec 4ème année T.P. d'electronique TP N 1 MODULATION D AMPLITUDE DEMODULATION D AMPLITUDE GENERALITES SUR LA MODULATION Les ondes électromagnétiques de fréquence élevée ont la propriété

Plus en détail

Cours d électrocinétique EC4-Régime sinusoïdal

Cours d électrocinétique EC4-Régime sinusoïdal Cours d électrocinétique EC4-Régime sinusoïdal 1 Introduction Dans les premiers chapitres d électrocinétique, nous avons travaillé sur les régimes transitoires des circuits comportant conducteur ohmique,

Plus en détail

Amplificateur push-pull 20 mètres à «MOSFET» de puissance

Amplificateur push-pull 20 mètres à «MOSFET» de puissance LES RÉALISATIONS DE LA» LIGNE BLEUE» *LE SAVOIR-FAIRE RADIOAMATEUR* Amplificateur push-pull 20 mètres à «MOSFET» de puissance Par F6BCU--Bernard MOUROT Radio-club de la Ligne bleue 1 ère partie Depuis

Plus en détail

Analyse des diagrammes de Bode d'un filtre passe-bande:

Analyse des diagrammes de Bode d'un filtre passe-bande: TD N 3: Filtrage, fonction de transfert et diagrammes de Bode. M1107 : Initiation à la mesure du signal Le but de ce TD est de vous permettre d'appréhender les notions indispensables à la compréhension

Plus en détail

Projet en énergie Renouvelable

Projet en énergie Renouvelable Projet en énergie Renouvelable Creuze Maxime, Francq Benoît, Lemaire Loïc, Toulotte Antoine IUT de Béthune Introduction Les supports de panneaux solaires Installations panneaux solaires Calcul de l angle

Plus en détail

5 Analyse de Fourier. 5.1 Aspects théoriques. 5.1.1 Analyse de Fourier

5 Analyse de Fourier. 5.1 Aspects théoriques. 5.1.1 Analyse de Fourier Responsable : J.Roussel Objectif Ce TP est une initiation à l analyse de Fourier. Nous verrons notamment comment une analyse spectrale permet de remonter à la courbe de réponse d un filtre électrique.

Plus en détail

Etude de la communication entre la borne de recharge et le chargeur de batterie : vérification du fonctionnement Thème : Énergie

Etude de la communication entre la borne de recharge et le chargeur de batterie : vérification du fonctionnement Thème : Énergie LYCÉE JULES VIETTE MONTBELIARD 1STI2D Système d Information et Numérique Etude de la communication entre la borne de recharge et le chargeur de batterie : vérification du fonctionnement Thème : Énergie

Plus en détail

1. PRESENTATION DU PROJET

1. PRESENTATION DU PROJET Bac STI2D Formation des enseignants Jean-François LIEBAUT Denis PENARD SIN 63 : Prototypage d un traitement de l information analogique et numérique (PSoC) 1. PRESENTATION DU PROJET Les systèmes d éclairage

Plus en détail

Correcteur vidéo Mise à jour du 2 janvier 2011 «ravive les couleurs et les détails!» F5RCT Jean-Matthieu STRICKER

Correcteur vidéo Mise à jour du 2 janvier 2011 «ravive les couleurs et les détails!» F5RCT Jean-Matthieu STRICKER Correcteur vidéo Mise à jour du 2 janvier 2011 «ravive les couleurs et les détails!» F5RCT Jean-Matthieu STRICKER En télévision d amateur, il est parfois nécessaire de corriger le signal vidéo tant à l

Plus en détail

1 Utilisation d un pont réflectomètre et d un analyseur de spectre à balayage

1 Utilisation d un pont réflectomètre et d un analyseur de spectre à balayage Caractérisation haute fréquences de composants passifs JULIEN FLAMANT julien.flamant@ens-cachan.fr SIMON SELLEM simon.sellem@ens-cachan.fr Motivation Le domaine des «hautes fréquences» est le domaine privilégié

Plus en détail

1/6 TP de physique n 1 UTILISATION DE L OSCILLOSCOPE Terminale

1/6 TP de physique n 1 UTILISATION DE L OSCILLOSCOPE Terminale 1/6 TP de physique n 1 UTILISATION DE L OSCILLOSCOPE Terminale I. BUT - Utiliser un oscilloscope pour mesurer des fréquences et des tensions - Déterminer la fréquence d un émetteur à ultrasons (noté US)

Plus en détail

Le ROS-mètre HF, thème et variations

Le ROS-mètre HF, thème et variations Le ROS-mètre HF, thème et variations Robert BERRANGER, F5NB. Dans un précédent article publié dans Radio-REF de mars 2003 (Fonctionnement du ROSmètre HF), j ai décrit le fonctionnement du ROS-mètre. Dans

Plus en détail

LABE04 5 oct 2004. Table des matières. Métraux Nathanaël - YTM1 1 TLC556

LABE04 5 oct 2004. Table des matières. Métraux Nathanaël - YTM1 1 TLC556 Table des matières Cahier des charges...2 a)... 2 b)... 2 Bref rappel théorique... 2 Mode astable... 3 Mode monostable... 3 Introduction...3 Calculs pour l'astable... 3 Formules utilisées... 3 Tableau

Plus en détail

Conception. de systèmes électroniques. analogiques

Conception. de systèmes électroniques. analogiques Christian JUTTEN Conception de systèmes électroniques analogiques Université Joseph Fourier - Polytech Grenoble Cours de deuxième année du département 3i Janvier 2007 Table des matières Modèle mathématique

Plus en détail

A. N(p) B + C p. + D p2

A. N(p) B + C p. + D p2 Polytech Nice ELEC3 T.P. d'electronique TP N 7 S ACTIFS DU SECOND ORDRE 1 - INTRODUCTION Un quadripôle est dit avoir une fonction de transfert en tension, du second ordre, lorsque le rapport tension de

Plus en détail

Epreuve d électronique de puissance F. Costa, G. Coquery (Durée 3h, calculatrice et documents autorisés 1 )

Epreuve d électronique de puissance F. Costa, G. Coquery (Durée 3h, calculatrice et documents autorisés 1 ) Epreuve d électronique de puissance F. Costa, G. Coquery (Durée 3h, calculatrice et documents autorisés 1 ) Présentation du sujet La recherche de miniaturisation est actuellement un domaine important dans

Plus en détail

L ELECTRICITE. L atome est le constituant élémentaire de la matière, c est un assemblage de particules fondamentales.

L ELECTRICITE. L atome est le constituant élémentaire de la matière, c est un assemblage de particules fondamentales. 1. Le courant électrique 2 1.1 Les atomes 2 1.2 Le noyau 2 1.3 Le nuage électronique 2 1.4 La tension électrique 3 1.5 Dipôle 3 1.6 Le courant électrique 4 2. Lois des tensions 4 2.1 Loi des branches 4

Plus en détail

Etude des convertisseurs statiques continu-continu à résonance, modélisation dynamique

Etude des convertisseurs statiques continu-continu à résonance, modélisation dynamique Etude des convertisseurs statiques continucontinu à résonance, modélisation dynamique J.P. Ferrieux, J. Perard, E. Olivier To cite this version: J.P. Ferrieux, J. Perard, E. Olivier. Etude des convertisseurs

Plus en détail

Le moteur à courant continu à aimants permanents

Le moteur à courant continu à aimants permanents Le moteur à courant continu à aimants permanents Le moteur à courant continu à aimants permanents Principe, caractéristiques Alimentation, variation de vitesse Puissance, rendement Réversibilité Cette

Plus en détail

Circuits intégrés micro-ondes

Circuits intégrés micro-ondes Chapitre 7 Circuits intégrés micro-ondes Ce chapitre sert d introduction aux circuits intégrés micro-ondes. On y présentera les éléments de base (résistance, capacitance, inductance), ainsi que les transistors

Plus en détail

PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS

PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS Matériel : Un GBF Un haut-parleur Un microphone avec adaptateur fiche banane Une DEL Une résistance

Plus en détail