03/12/2015. Le transistor bipolaire. Pascal MASSON. Sommaire. I. Historique. Caractéristiques du transistor. Polarisation du transistor

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "03/12/2015. Le transistor bipolaire. Pascal MASSON. Sommaire. I. Historique. Caractéristiques du transistor. Polarisation du transistor"

Transcription

1 3/2/25 diion École Polyechnique Universiaire de ice Sophia-Anipolis Parcours des écoles d'ingénieurs Polyech (Peip) -Parcours des écoles 645 roue d'ingénieurs des Lucioles, Polyech 64 IOT (Peip) Sommaire I. Hisorique II. III. IV. aracérisiques du ransisor Polarisaion du ransisor Les foncions logiques V. Amplificaion en classe A VI. VII. Mulivibraeur asable ARAHAM LOH Amplificaion en classe VIII. Amplificaeur opéraionnel I.. Définiion I. Hisorique es un composan élecronique uilisé comme : inerrupeur commandé, amplificaeur, sabilisaeur de ension, modulaeur de signal

2 3/2/25 I.2. Hisoire du ransisor I. Hisorique 947 : John ARD e Waler RATTAI invenen le ransisor à conac (ransisor) au laboraoire de physique de la sociéé LL (USA). ee découvere es annoncée en juille 948. Transisron : Herber MATAR e Heinrich WLKR invenen (indépendammen de LL) aussi le ransisor à conac en juin 948 (en France). e ransisor sera appelé le Transisron pour le disinguer de celui de LL. Transisor à conac : en janvier William SHOKLY invene le ransisor à joncion (bipolaire) mais la echnique de fabricaion ne sera mairisée qu en 95 Transisor à joncion 948 I. Hisorique I.2. Hisoire du ransisor Les ransisors remplacen les conaceurs élecromécaniques des cenraux éléphoniques e les ubes dans les calculaeurs. 953 calculaeur (93 ransisors + 55 diodes) Sonoone 953 : première applicaion poraive du ransisor enan que sonoone. 954 : première radio à ransisors. Régency TR- (4 ransisors) I. Hisorique I.3. Hisoire des premiers circuis inégrés 958 : Jack KILY de Texas Insrumen présene le premier circui (oscillaeur) enièremen inégré sur une plaque de semiconduceur. 958 premier circui inégré 96 : producion de la première mémoire Flip Flop par la sociéé Fairchild Semiconducor. 96 Flip Flop en circui inégré 965 : à parir du nombre de composans par circui inégré fabriqué depuis 965, Gordon MOOR (Fairchild Semiconducor) prédi que le nombre de composans inégrés (par unié de surface) doublera ous les 2 mois. ee loi es oujours vraie! 2

3 émeeur colleceur 3/2/25 II. aracérisiques du ransisor II.. Définiion d un ransisor bipolaire es créé en juxaposan rois couches de semiconduceur dopés +, P puis pour le ransisor P (couran dû à un flux d élecrons) ou dopés P +, puis P pour le ransisor PP (couran dû à un flux de rous). Le niveau de dopage décroi d un bou à l aure de la srucure. Un faible couran de base,, perme de commander un couran de colleceur,, bien plus imporan. II.2. Représenaion colleceur colleceur base P + base P P + I I émeeur émeeur base Transisor P Transisor PP II. aracérisiques du ransisor II.3. Foncionnemen du ransisor P Si la ension es suffisane, la diode (base émeeur) es passane : ouran de rous de vers. ouran d élecrons de vers qv qv I I.exp I I.exp S S Se kt kt Si le nombre d élecrons dans l émeeur e fois plus grand que le nombre de rous dans la base alors I S << I Se. P + II. aracérisiques du ransisor II.3. Foncionnemen du ransisor P On posiionne à présen le colleceur dopé La joncion es polarisée en inverse : augmenaion du champs élecrique inerne. La longueur de la base es rès coure e les élecrons arriven ous au niveau de la Z asecolleceur. V Les élecrons son propulsés dans le colleceur pas le champ élecrique. P Si on modifie la ension V (dans une ceraine limie), le champ élecrique es oujours suffisan pour propulser ous les élecrons : Le couran de colleceur ne dépend pas de la ension V mais uniquemen de. 3

4 3/2/25 II. aracérisiques du ransisor II.3. Foncionnemen du ransisor P q Par convenance on pose : V T ( 25.6 mv à 3K) kt Les rois courans du ransisor bipolaire son : : couran de rous de vers. V I IS.exp VT : couran d élecrons de vers V I ISe.exp VT I : couran de rous de vers + couran d élecrons de vers V I IS.exp I I V T Le rappor,, enre les courans e dépend enre aures des niveaux de dopage de l émeeur e de la base P ainsi que de l épaisseur de la base : =. I II. aracérisiques du ransisor II.3. Foncionnemen du ransisor P Si la ension V augmene rop : Le champ élecrique base colleceur diminue Les élecrons ne son plus ous propulsés dans le colleceur mais une parie sor par la base Le couran end à devenir nul On di dans ce cas que le ransisor es sauré P La ension pour laquelle ce phénomène apparaî es noée sa. I II. aracérisiques du ransisor II.3. aracérisiques ( ) du ransisor P Pour débloquer (rendre passan) le ransisor P, il fau que la joncion base-émeeur soi polarisée en direc avec une ension supérieure à la ension de seuil,, de cee diode : >. La caracérisique ( ) es celle de la diode base-émeeur en ne considéran que le couran de rou. Ici le couran de rous es bien plus faible que le couran d élecrons. base colleceur P + (A) inverse direce I émeeur (V) 4

5 3/2/25 II. aracérisiques du ransisor II.3. aracérisiques ( ) du ransisor PP Pour débloquer (rendre passan) le ransisor PP, il fau que la joncion base-émeeur soi polarisée en direc avec une ension supérieure (en valeur absolue) à la ension de seuil,, de cee diode soi : <. La caracérisique ( ) es celle de la diode base-émeeur en ne considéran que le couran des élecrons. Ici le couran des élecrons es bien plus faible que le couran des rous. base colleceur émeeur P P + I direce (A) inverse (V) II.3. aracérisiques ( ) du ransisor P Si la joncion es polarisée en inverse, alors le couran d élecrons peu raverser cee joncion. base II. aracérisiques du ransisor Dans ce cas le couran es indépendan de : régime linéaire ( =. ) Si = alors aucun couran ne circule enre l émeeur e le colleceur Le basculemen enre ces deux foncionnemens se produi à la ension sa (sa pour sauraion) : le couran n es pas proporionnel à. colleceur émeeur P + I (A) sauré sa Linéaire 4 (V) 3 2 > II. aracérisiques du ransisor II.4. ilan des caracérisiques ( ) e ( ) (A) loqué : <, =, = (V) P (A) sa (V) I 5

6 3/2/25 II. aracérisiques du ransisor II.4. ilan des caracérisiques ( ) e ( ) Passan_Linéaire : >, >, =. (A) (V) P (A) sa (V) I II. aracérisiques du ransisor II.4. ilan des caracérisiques ( ) e ( ) Passan_Sauré : >, >, <., < sa (A) (V) P (A) sa (V) I II. aracérisiques du ransisor II.4. ilan des caracérisiques ( ) e ( ) Si on déconnece le colleceur, le couran de base correspond à la somme des rous e des élecrons ( = h + + e ). La résisance série es de l ordre de l ohm (A) h + + e e h + P (V) 6

7 3/2/25 II. aracérisiques du ransisor II.4. ilan des caracérisiques ( ) e ( ) n régime linéaire, le couran de base es consiué uniquemen de rous ( = h + ) donc la résisance série de la diode es beaucoup plus grande, de l ordre du kohm (A) h + + e P e h + (V) I II. aracérisiques du ransisor II.4. ilan des caracérisiques ( ) e ( ) n régime sauré, le couran de base es consiué des rous e d une parie des élecrons ( = h + +.e ) (A) h + + e e h + +.e h + P (V) I III. Polarisaion du ransisor III.. Polarisaion simple Déerminaion de e La boucle d enrée perme de déerminer la valeur de G R.I VS RS. I G V I S R RS V VS RS. I (A) /R R (V) 7

8 3/2/25 III. Polarisaion du ransisor III.. Polarisaion simple Déerminaion de e On considère que le ransisor es en régime linéaire I. On peu donc résumer le ransisor à rois élémens : n enrée : e R S (donc la diode base-émeeur) n sorie: un généraeur de couran =. R III. Polarisaion du ransisor III.. Polarisaion simple Déerminaion de e Il fau à présen vérifier si le ransisor es réellemen en régime linéaire par le calcul de VDD R.I V V VDD R. I Si > sa alors on confirme le régime linéaire e les calculs son exacs / R sa III. Polarisaion du ransisor III.. Polarisaion simple Déerminaion de e Si < sa le ransisor es en régime sauré e l uilisaion de la droie de charge donne les vraies valeurs de e Si on uilise pas la droie de charge, on impose = sa e on déermine la valeur de avec la boucle de sorie. VDD Vsa V V DD DD R.I Vsa I R / R sa 8

9 3/2/25 III. Polarisaion du ransisor III.. Polarisaion simple Déerminaion de e Il fau aussi re-déerminer la vériable valeur du couran de base. Les élecrons qui passen de l émeeur à la base ne son pas ous propulsés au colleceur e une parie sor par la base. Les valeurs de e R S son donc différenes (A) /R R (V) III. Polarisaion du ransisor III.. Polarisaion simple Variaion de R avec consan On par d une valeur de R suffisammen grande pour que le ransisor soi en régime linéaire La droie de charge en sorie ne change pas R On diminue alors R (A) / /R (V) sa III. Polarisaion du ransisor III.. Polarisaion simple Variaion de R avec consan On par d une valeur de R suffisammen grande pour que le ransisor soi en régime linéaire La droie de charge en sorie ne change pas R On diminue alors R (A) / /R (V) sa 9

10 3/2/25 III. Polarisaion du ransisor III.. Polarisaion simple Variaion de R avec consan On par d une valeur de R suffisammen grande pour que le ransisor soi en régime linéaire La droie de charge en sorie ne change pas R On diminue alors R (A) /R / (V) sa III. Polarisaion du ransisor III.. Polarisaion simple Variaion de avec R consan On par d une valeur de suffisammen faible pour que le ransisor soi en régime linéaire La droie de charge en enrée ne change pas R On augmene alors (A) / /R (V) sa III. Polarisaion du ransisor III.. Polarisaion simple Variaion de avec R consan On par d une valeur de suffisammen faible pour que le ransisor soi en régime linéaire La droie de charge en enrée ne change pas R On augmene alors (A) / /R (V) sa

11 3/2/25 III. Polarisaion du ransisor III.. Polarisaion simple Variaion de avec R consan On par d une valeur de suffisammen faible pour que le ransisor soi en régime linéaire La droie de charge en enrée ne change pas R On augmene alors (A) /R / (V) sa III. Polarisaion du ransisor III.2. Pon de base Les résisances R e formen un pon enre la base e d où le nom. La déerminaion de passe par celle de I P. R I P + I P III. Polarisaion du ransisor III.2. Pon de base : approche simple On considère que I P >>>. Dans ce cas un simple pon diviseur de ension perme de connaîre la valeur de e par suie la valeur de. R V 2 VDD R R2 Puis on déermine. R V V I S RS I P + IP

12 3/2/25 III. Polarisaion du ransisor III.2. Pon de base : sysème de 2 équaions On résou un sysème de deux équaions qui correspond à l écriure de deux mailles en enrée () (2) V R2.IP VS RS. I R. I P R.I P R R S I On rouve R (2) I P + IP () III. Polarisaion du ransisor III.2. Pon de base : Thévenin On peu aussi ransformer, R e en généraeur de hévenin R h h Thévenin III. Polarisaion du ransisor III.2. Pon de base : Thévenin On peu aussi ransformer, R e en généraeur de hévenin On débranche la base du ransisor pour éliminer le couran Pour déerminer R h, on éliminer les sources (ici = ) ce qui donne R // R.R R 2 h R R2 On déermine alors h avec un pon diviseur de ension R 2 h VDD R R2 R h h h 2

13 3/2/25 III. Polarisaion du ransisor III.2. Pon de base : Thévenin On peu aussi ransformer, R e en généraeur de hévenin On débranche la base du ransisor pour éliminer le couran Pour déerminer R h, on éliminer les sources (ici = ) ce qui donne R // R.R R 2 h R R2 On déermine alors h avec un pon diviseur de ension R 2 h VDD R R2 D où : h V I S R h RS h R h III. Polarisaion du ransisor III.3. Résisance d émeeur Dans la résisance R il passe le couran I donc les courans e La maille en enrée s'écri : h Rh.I VS RS.I h R h. R S. R. I I R.. On rouve le couran h V I S rreur classique : Rh RS.R oublie du Vu de l enrée (donc de ), la résisance R es mulipliée par (+) n foncion de la valeur de on peu écrire :.R. R h R h R III. Polarisaion du ransisor III.3. Résisance d émeeur La présence de R perme une régulaion hermique du ransisor n foncionnemen, le ransisor chauffe à cause de la circulaion du couran ce qui augmene la valeur du couran qui engendre une augmenaion de la empéraure ec n présence de R : (A) T V T R h (V) Si la présence de R n es pas suffisane, il fau ajouer un radiaeur sur le ransisor. h R V 3

14 3/2/25 IV. Les foncions logiques IV.. L inverseur La loi des mailles dans la boucle de sorie donne : 24 V On obien alors la droie de charge : R R V VS 24 R. I 24 V 6 V R (A) 4 V V R R S = (V) IV. Les foncions logiques IV.. L inverseur La loi des mailles dans la boucle de sorie donne : V VS 24 R. I 24 V On obien alors la droie de charge : R R On race mainenan la caracérisique (V ) de l inverseur. (V) A 24 (A) > sa 24 A V (V) (V) IV. Les foncions logiques IV.. L inverseur Table de vérié e symbole logique : S S = n praique on défini un gabari pour l inverseur (V) 24 sa 24 V (V) 4

15 3/2/25 IV. Les foncions logiques IV.2. La foncion I (O-OU, OR) 24 V 6 V Schéma élecrique d une pore I : 2 R R R S = V Table de vérié e symbole logique : 2 S 2 S = + 2 Le bu es de socker l informaion ou. Schéma logique le la mémoire : Table de vérié : Se IV. Les foncions logiques IV.3. La foncion mémoire à deux pores I Rese Q Q Se Rese Q Q hronogramme : Se Rese Q Q IV. Les foncions logiques IV.3. La foncion mémoire à deux pores I Il exise un éa inerdi avec Se = Rese = Se Rese Q Q Table de vérié : Se Rese Q Q hronogramme : Se Rese Q Q 5

16 3/2/25 IV. Les foncions logiques IV.3. La foncion mémoire à deux pores I Schéma élecrique de cee mémoire : 24 V 6 V R R R R Se Q Rese Q V R R Symbole logique de la mémoire RS (bascule RS) : Se Rese Q Q Se Rese Q Q Mémoire de ype RAM (Random Acces Memory) qui s apparene à la SRAM (Saic) : l informaion disparaî si on éein l alimenaion. Si le pon de base consomme µ A (sous 3 V) e que l on socke 6 bis alors la mémoire disperse au moins 3 W! IV. Les foncions logiques IV.3. La foncion mémoire à deux pores I 97 : 256-bi TTL RAM (Fairchild) V.. Principe de foncionnemen L amplificaeur de classe A amplifie ou le signal d enrée. On ravaille dans la parie linéaire du ransisor qui es polarisé en saique à e. =. Le couran oscille auour de = e donc oscille auour de avec =.. V = Sans signal d enrée, l ampli consomme : mauvais rendemen (au mieux 5 %). 6

17 3/2/25 V.. Principe de foncionnemen (V) R max min (A) (A) max max min (V) min V.. Principe de foncionnemen (V) R max min (A) (A) max max min (A) (V) min (A) max max max =. min min (V) min V.. Principe de foncionnemen (V) R max min (A) (A) max max max min min (V) min 7

18 3/2/25 V.. Principe de foncionnemen (V) R max (A) min (A) max min (V) max V.. Principe de foncionnemen (V) R max min (A) (A) max (V) max max min V.. Principe de foncionnemen (V) max R min (A) (A) max max min min (V) 8

19 Tensions 3/2/25 V.. Principe de foncionnemen (V) max R min (A) max (A) max min min (V) V.2. Rappels : passe hau e passe bas Les gains V / e V R / corresponden aux filres passe bas e pas hau respecivemen. La fréquence de coupure des deux filres es : F = /(2R). La noion de haue e basse fréquences se repore à la valeur de F V R V R V.2. Rappels : passe hau e passe bas n basse fréquence V = e V R = : la capacié absorbe oues les variaions de. lle a le emps de se charger e de se décharger V.5..5 F =,2 F G VR V R V R Temps 9

20 Tensions 3/2/25 V.2. Rappels : passe hau e passe bas n basse fréquence V = e V R = : la capacié absorbe oues les variaions de. lle a le emps de se charger e de se décharger.5 F = 5.F G V. VR.5 V R V R Temps V.3. lémens du monage Les résisances R e consiuen le pon de base : polarisaion de la base Le condensaeur ne laisse passer que les variaions de Ve e non la composane coninue : évie de modifier la polarisaion de la base. L es aussi un condensaeur de liaison qui perme à la charge R L (résisance d enrée du bloc R L suivan) de ne pas modifier la polarisaion du ransisor. V s V e R L V.4. Poin de repos du monage Le poin de repos correspond aux valeurs des ensions e des courans lorsqu on ne considère que le régime saique (ne dépend pas du emps). e L se comporen comme des inerrupeurs ouvers. On calcul (ce qui donne immédiaemen ) en supposan que le ransisor es en régime linéaire On déermine alors la ension qui doi êre supérieure à sa R 2

21 3/2/25 V.5. Schéma en pei signal es à présen un signal alernaif d ampliude suffisammen faible pour ne pas bloquer e/ou saurer le ransisor. ee fois, les fréquences du signal son suffisammen élevées pour ne pas permere aux capaciés e L de se charger ou de se décharger. lles se comporen comme des inerrupeurs fermés. R L V s V e R L V.5. Schéma en pei signal Les variaions de von se propager le long du circui, êre amplifiée par le ransisor puis appliquées à la charge R L. Les paramères imporans d un amplificaeur son : les résisances d enrée e de sorie, le gain en ension e les fréquences de coupure haue e basse alculer ces paramères peu êre long e on préfère uiliser le schéma pei signal qui es une simplificaion mahémaique du R L schéma réel. V s V e R L V.5. Schéma en pei signal Pour pouvoir uiliser le schéma pei signal il fau que ous les élémens aien un comporemen linéaire. Dans ce schéma, c es le ransisor qui es non linéaire e, par exemple, les variaions de doiven êre suffisammen faibles pour considérer un seul e surou un seul R S. R L V s V e R L 2

22 3/2/25 V.5. Schéma en pei signal Pour consruire ce schéma, on ne conserve que les élémens (résisances, ensions, fils e on ne conserve que les variaions de ension e de couran. () = + e g () donc on ne conserve que e g () La variaion de es nulle, v dd () =, e il en va de même pour la masse donc v masse () = Donc d un poin de vu alernaif, les fils e masse son ideniques. Une ension coninue es équivalene à un cour circui V () = V + v () V 2 () = V 2 + v 2 () = V () donc V 2 = V v 2 () = v () V.5. Schéma en pei signal R L V e. V s R L / masse V.5. Schéma en pei signal Il fau aussi ajouer deux élémens parasies donnés par la marice hybride du ransisor. i b i c vbe hie.ib hre. vce v be bipolaire v ce ic hfe.ib hoe. vce Dans ce cours, nous négligerons oujours la ension h re.v ce (par rappor à h ie.i b ) e en foncion des cas nous négligerons aussi la résisance /h oe devan les résisances branchées en parallèle. i b i c h ie e g R v be h fe.i b /h oe v ce R L / masse h re.v ce 22

23 3/2/25 V.5. Schéma en pei signal Les 4 paramères son obenus à parir du poin de polarisaion. (A) h fe h oe Déerminaion de h ie vbe V h ie ib I v ce V V (A) (V) Déerminaion de h fe i h c fe ib vce! h ie (V) h re Les paramères h dépenden du poin de repos (ou poin de polarisaion) Déerminaion de h oe i h c oe vce ib Déerminaion de h oe v h be re vce ib V.6. Paramères : résisances e gains V Impédance d enrée : R in e i in R e i in i b i c e g v in R v be / masse h ie h fe.i b v ce R L V.6. Paramères : résisances e gains Pour l impédance de sorie, on cour-circuie e g donc i b devien nul ainsi que h fe.i b e il rese : V R ou s iou R s i b i c i ou e g R v be h ie h fe.i b v ce v ou / masse 23

24 3/2/25 V.6. Paramères : résisances e gains Le gain en ension correspond au rappor enre la ension appliquée à la charge (R L ) e la ension appliquée par le généraeur : V ou Vce AV Vin Vbe Sans charge (i.e. R L ), le gain en ension devien le gain à vide : A V AV RL i in i b i c e g v in R v be / masse h ie h fe.i b v ce R L v ou V.6. Paramères : résisances e gains Pour le gain «composie», il fau considérer e g e non v in : Vce AVG eg i in i b i c e g v in R v be / masse h ie h fe.i b v ce R L v ou V.7. apacié d enrée Si la fréquence du signal es rop faible, la capacié a le emps de se charger e de se décharger e la ension ne varie pas. La variaion de ension de se rerouve inégralemen aux bornes de la capacié Il es nécessaire de connaire la fréquence de coupure du filre pour ajuser correcemen la valeur de e ainsi laisser passer le signal à amplifier V e R L V s R L 24

25 3/2/25 V.7. apacié d enrée On ajoue la capacié dans le schéma pei signal e on déerminer le gain de l amplificaeur PH Vou Vbe Vce Re H AV AV AV AV Vin Vin Vbe Re R e j j j On voi clairemen apparaîre la foncion d un filre passe hau don la fréquence de coupure es : F 2Re 2F g i in i b i c eg v in R v be / masse h ie h fe.i b v ce R L v ou V.7. apacié d enrée Si F < F alors le condensaeur se compore comme un inerrupeur ouver e le signal n es pas amplifié R L V e V s R L V.7. apacié d enrée Si F < F alors le condensaeur se compore comme un inerrupeur ouver e le signal n es pas amplifié Si F > F alors le condensaeur se compore comme un cour-circui e le signal es amplifié R L V e V s R L 25

26 3/2/25 V.7. apacié d enrée La voix humaine (e les aures sons) es consiuée d une somme de sinusoïdes d ampliudes e fréquences différenes : Signal V.7. apacié d enrée Diagramme de bode en ampliude (échelle semi-log) : A(db) Signal F (Hz) V.8. Résisance d émeeur Si le ransisor chauffe il risque de s emballer hermiquemen e d êre dérui. La résisance R évie l emballemen hermique du ransisor : T V R L I P V in R V V ou R L 26

27 3/2/25 V.8. Résisance d émeeur Gain en ension : v A ou V vin Le gain a diminué avec l inroducion de la résisance R. 3 A V 3 3 A V i b i c e g v in R h ie h fe.i b R L v ou R V.8. Résisance d émeeur Pour revenir à la valeur iniiale du gain (i.e. A V ), on ajoue une capacié en parallèle de R. ee capacié agi comme un passe bas. Si la fréquence es basse, agi comme un circui ouver, sinon elle es équivalene à un cour-circui. R L I P V in R V R L V ou V.8. Résisance d émeeur Il es nécessaire de déerminer la fréquence de ransiion enre cour-circui e circui ouver. Pour cela, on représene le schéma en pei signal en faisan apparaîre la capacié. i b i c e g v in R h ie h fe.i b R L v ou R v e 27

28 3/2/25 V.8. Résisance d émeeur Pour déerminer la fréquence de coupure du filre, on commence par définir l impédance équivalen à R // : j Zq R On déermine alors le gain : v A e v in i b i c e g v in R h ie h fe.i b R L v ou R v e V.8. Résisance d émeeur Diagramme de bode en ampliude (échelle semi-log) : A(db) Signal F (Hz) V.8. Résisance d émeeur Le gain de l amplificaeur s écri : v R // R A ou L V vin R j R S R j R // R L R R S jr i b i c e g v in R h ie h fe.i b R L v ou R v e 28

29 3/2/25 V.8. Résisance d émeeur Le gain de l amplificaeur s écri : v R // R A ou L V j R v R R R R in S j S RS R F Il exise 2 fréquences de coupure RS R F 2RSR On rerouve aussi les 2 gains e F F' 2R AV R // R RS R L e A V R // R L RS V.8. Résisance d émeeur Diagramme de bode en ampliude (échelle semi-log) avec la résisance R devien : A(db) 2 R L // R 2 log. RS 2 4 F R L // R 2 log. RS R Signal F F (Hz) V.9. Fréquences de coupure haues La variaion de la ension v bc implique une variaion de la longueur de la zone de charge d espace (Z) de la diode ase-olleceur La variaion de la Z correspond à une variaion de charge e donc la diode es équivalene à une capacié noée. ee capacié fai un pon enre l enrée e la sorie ce qui complique le calcul du gain en ension i b i c e g R v be h ie h fe.i b v ce R L 29

30 3/2/25 V.9. Fréquences de coupure haues ous considérons la capacié enre la base e le colleceur : lle peu êre ramenée en enrée e en sorie du ransisor avec le héorème de MILLR : Z. j.. j.. AV A Z V 2. j. 2. j.. AV AV A V 2 AV e g R h ie h fe.i b R L 2 V.9. Fréquences de coupure haues v Gain composie : ce hfe Re // AVG _. Req // 2 eg hie Rg Re // A VG vce hfe Req.Re soi AVG _.. eg hie Rg Re j Gain aux fréquences moyennes Il exise deux fréquences de coupure haues avec F HF << F HF2 : Fréquence de coupure haue FHF FHF FHF2 2R g // Re 22Req de l ampli. Rg // Re j2req R eq e g R h ie h fe.i b R L 2 V.9. Fréquences de coupure haues Diagramme de bode en ampliude (échelle semi-log) : A(db) 2 h fe Req.Re 2log. h ie Rg Re 2 db/dec 2 4 Signal 4 db/dec 3 F HF 6 F HF2 9 F (Hz) 3

31 3/2/25 VI. Mulivibraeur asable Abraham LOH VI.. Présenaion ircui don le schéma s apparene à celui de la mémoire RS e qui fourni un signal carré. R V T T V VII. Amplificaion classe VII.. Définiion e principe de foncionnemen L amplificaeur de classe n amplifie que la moiié du signal d enrée. Il crée beaucoup de disorsion mais a un rendemen bien meilleur que le classe A avec en héorie 78.5 %. Le poin de repos se siue à la limie du blocage du ransisor V = = (A) (A) max max max (V) VII. Amplificaion classe VII.2. Amplificaeur push-pull Les deux ransisors on le même gain. Amplificaeur de puissance e non de ension Si V =, les deux ransisors son bloqués e =. Si V >.6 V, le ransisor P es en régime linéaire e le PP es bloqué : = V.6. Si V <.6 V, le ransisor PP es en régime linéaire e le P es bloqué. = V +.6. Disorsion pour les faibles valeurs de V. Sauraion de si V >. P I L V PP (V) V (V).6.6 R L 3

32 3/2/25 VII. Amplificaion classe VII.2. Amplificaeur push-pull Les deux ransisors on le même gain. Amplificaeur de puissance e non de ension Si V =, les deux ransisors son bloqués e =. Si V >.6 V, le ransisor P es en régime linéaire e le PP es bloqué : = V.6. Si V <.6 V, le ransisor PP es en régime linéaire e le P es bloqué. = V +.6. Disorsion pour les faibles valeurs de V. Sauraion de si V >. V (V).6.6 P I L PP R L VII. Amplificaion classe VII.2. Amplificaeur push-pull Les deux ransisors on le même gain. Amplificaeur de puissance e non de ension Si V =, les deux ransisors son bloqués e =. Si V >.6 V, le ransisor P es en régime linéaire e le PP es bloqué : = V.6. Si V <.6 V, le ransisor PP es en régime linéaire e le P es bloqué. = V +.6. Disorsion pour les faibles valeurs de V. Sauraion de si V >. V (V).6 P I L PP.6 R L V (V) VII. Amplificaion classe VII.2. Amplificaeur push-pull Afin d évier la disorsion du signal, on place un pon de base avec deux diodes polarisées en direce (e passanes). L amplificaeur push-pull es uilisé comme éage de sorie des généraeurs de foncion e des amplificaeurs audio..6 V V P I L PP R L (V).6.6 V (V) 32

Le transistor bipolaire

Le transistor bipolaire (pascal.masson@unice.fr) Ediion 212-213 École Polyechnique Universiaire de Nice Sophia-Anipolis Cycle Iniial Polyechnique 1645 roue des Lucioles, 641 BIOT Sommaire I. Hisorique II. III. IV. Caracérisiques

Plus en détail

1 Le hacheur série. 30 mars 2005

1 Le hacheur série. 30 mars 2005 e hacheur série A. Campo 30 mars 2005 1 e hacheur série 1.1 Généraliés e hacheur es un disposiif permean d obenir une ension coninue de valeur moyenne réglable à parir d

Plus en détail

CONDITONNEMENT DU SIGNAL

CONDITONNEMENT DU SIGNAL I) Présenaion "La diode" CONITONNMNT U IGNAL La diode es un composan élecronique semi conduceur qui se compore comme un inerrupeur fermé quand elle es polarisée en direc e comme un inerrupeur ouver polarisée

Plus en détail

~ = Les redresseurs se divisent en deux grands groupes : On classe les divers redresseurs en trois catégories : Les redresseurs semicommandés

~ = Les redresseurs se divisent en deux grands groupes : On classe les divers redresseurs en trois catégories : Les redresseurs semicommandés Le redressemen c'es la ransformaion de l'énergie élecrique alernaive du réseau en énergie coninue. Symbole : ~ = Les redresseurs se divisen en deux grands groupes : les redresseurs demi onde, à une alernance

Plus en détail

INSTRUMENTATION ELECTRIQUE OSCILLOSCOPE NUMERIQUE GENERATEUR BASSE FREQUENCE UTILISE EN SINUSOIDAL Etude théorique

INSTRUMENTATION ELECTRIQUE OSCILLOSCOPE NUMERIQUE GENERATEUR BASSE FREQUENCE UTILISE EN SINUSOIDAL Etude théorique 1 INSUMENAION ELEIQUE OSILLOSOPE NUMEIQUE GENEAEU BASSE FEQUENE UILISE EN SINUSOIDAL Eude héorique 1 Noions élémenaires 1.1 Masse e erre : Lorsqu on mesure une ension, on mesure en fai une différence de

Plus en détail

TRAITEMENT DU SIGNAL

TRAITEMENT DU SIGNAL Spé y -4 Devoir n TAITMNT D SIGNAL Parie I OMPOTMNT DYNAMIQ D N LAM D QATZ On considère une lame de quarz, cylindrique, de secion S consane, d axe Ox (de veceur uniaire r u X ), don les deux faces e en

Plus en détail

GENERATEURS DE HAUTE TENSION

GENERATEURS DE HAUTE TENSION ours de A. Tilmaine HAPITRE VII GENERATEURS DE HAUTE TENSION Les généraeurs de haue ension son uilisés dans : a) les laboraoires de recherche scienifique ; b) les laboraoires d essai, pour eser les équipemens

Plus en détail

LES ALIMENTATIONS ELECTRIQUES SOMMAIRE. I) Généralités... 3. II) Les alimentations linéaires... 5 II.1) Schéma fonctionnel... 5

LES ALIMENTATIONS ELECTRIQUES SOMMAIRE. I) Généralités... 3. II) Les alimentations linéaires... 5 II.1) Schéma fonctionnel... 5 AMNAON CQ OMMA ) Généraliés... 3 ) es alimenaions linéaires... 5.1) chéma foncionnel... 5.2) ude de F1 : ransformaion ou abaissemen... 5.3) ude de F2 : edressemen.... 8.3.1) edressemen : Mono alernance....

Plus en détail

Carte d'acquisition Dossier ressource

Carte d'acquisition Dossier ressource Care d'acquisiion BTS Sysèmes Phooniques TP AMOS Care USB 6009 BTS SP1 Page 1 sur 9 Care d'acquisiion BTS Sysèmes Phooniques 1. Présenaion 1.1 inroducion Une care d'acquisiion es un accessoire uilisé dans

Plus en détail

EVALUATION : LA GÉNÉRATION ÉLECTRIQUE EN AÉRONAUTIQUE

EVALUATION : LA GÉNÉRATION ÉLECTRIQUE EN AÉRONAUTIQUE EVALUATION : LA GÉNÉRATION ÉLECTRIQUE EN AÉRONAUTIQUE Temps impari = 1 heure ; Tous documens auorisés excepé la copie du voisin(e) Lire ou l énoncé avan de commencer. Le besoin en énergie élecrique à bord

Plus en détail

Electronique De Commutation

Electronique De Commutation Elecronique de commuaion par A. Oumnad 1 Elecronique e ommuaion A. Oumnad Elecronique de commuaion par A. Oumnad 2 OMMAIE I omposans en commuaion...3 I.1 appels...3 I.1.1 iviseur de ension...3 I.1.2 iviseur

Plus en détail

Chapitre 15 c Circuits RL et RC

Chapitre 15 c Circuits RL et RC Chapire 15 c Circuis L e C en régime impulsionnel Sommaire Circuis en régime impulsionnel Signal impulsionnel Mesure d'un circui C en régime impulsionnel Applicaion praique Eude du circui C en régime impulsionnel

Plus en détail

- PROBABILITE : c est le rapport (Nbr de cas favorable/nbr de cas possible). C est un nombre compris entre 0 et 1.

- PROBABILITE : c est le rapport (Nbr de cas favorable/nbr de cas possible). C est un nombre compris entre 0 et 1. Les premières consaaions sur l inapiude des produis indusriels à assurer les foncions qu ils éaien censés remplir pendan un emps suffisan remonen à la seconde guerre mondiale. En France cee prise de conscience

Plus en détail

ELECTRICITE. Chapitre 9 Valeur moyenne des signaux périodiques. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou

ELECTRICITE. Chapitre 9 Valeur moyenne des signaux périodiques. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou ELECRICIE Analyse des signaux e des circuis élecriques Michel Piou Chapire 9 Valeur moyenne des signaux périodiques. Ediion //24 able des maières POURQUOI E COMMEN?... 2 INERE DE LA NOION DE VALEUR MOYENNE....2

Plus en détail

PTSI PT AUTOMATIQUE. Constituants des systèmes

PTSI PT AUTOMATIQUE. Constituants des systèmes PTSI PT AUTOMATIQUE des sysèmes Table des maières 1 LA CHAINE FONCTIONNELLE 1 1.1 STRUCTURE FONCTIONNELLE... 1 1.2 CHAINE D ENERGIE... 1 1.3 CHAINE D INFORMATION... 2 2 LES ACTIONNEURS 3 2.1 LES VERINS

Plus en détail

Réglage valeur moyenne

Réglage valeur moyenne P Cours : l insrumenaion élecrique A- Le généraeur de basses fréquences ou G.B.F - Présenaion uilisé : Réglage fréquence Réglage ampliude Réglage valeur moyenne Sweep : Possibilié de créer un signal de

Plus en détail

Relais de mesure et de contrôle industriels Zelio Control 3

Relais de mesure et de contrôle industriels Zelio Control 3 Présenaion elais de mesure e de conrôle indusriels Zelio Conrol elais de conrôle de réseaux riphasés M T 0 M T Foncionnaliés Ces appareils son desinés à la surveillance des réseaux riphasés e à la proecion

Plus en détail

Les déclencheurs électroniques STRE23SE se montent indifféremment sur les compacts NS 400 et NS 630 de type N, H ou L.

Les déclencheurs électroniques STRE23SE se montent indifféremment sur les compacts NS 400 et NS 630 de type N, H ou L. 14/1/6 Quesion : Commen régler correcemen le déclencheur élecronique STRE23SE? Réponse : Les déclencheurs élecroniques STRE23SE se monen indifféremmen sur les compacs NS 4 e NS 63 de ype N, H ou L. Le

Plus en détail

17 Conversion de signaux Modulation de l énergie. Chapitre 17

17 Conversion de signaux Modulation de l énergie. Chapitre 17 Chapire 17 Conversion de signaux Modulaion de l énergie Perurbaion e compaibilié élecromagnéique INTRODUCTION 3 1. LES FONCTIONS DE CONVERSION 4 1.1. La commuaion 4 1.2. La emporisaion 15 1.3. L amplificaion

Plus en détail

BACCALAUREAT D ENSEIGNEMENT GENERAL Session 2001 Série S Technologie Industrielle

BACCALAUREAT D ENSEIGNEMENT GENERAL Session 2001 Série S Technologie Industrielle BACCALAUREAT D ENSEIGNEMENT GENERAL Session 2001 Série S Technologie Indusrielle ETUDE D UN SYSTEME PLURITECHNIQUE Coefficien : 6 Durée de l épreuve : 4 heures PROPOSITION DE BAREME Analyse du sysème Quesion

Plus en détail

LES CAPTEURS. Energie. Acquérir et coder une information. Capteur

LES CAPTEURS. Energie. Acquérir et coder une information. Capteur CPG / ciences Indusrielles pour l Ingénieur C83 Les capeurs L CAPTUR Le domaine indusriel a besoin de conrôler de rès nombreux paramères physiques (longueur, force, poids, pression, déplacemen, posiion,

Plus en détail

CONVERSION DE PUISSANCE

CONVERSION DE PUISSANCE Spé y 2003-2004 Devoir n 5 CONVERSION DE PUISSANCE Parie I EUDE D UN CAPEUR DE POSIION ANGULAIRE A / ÉUDE D'UN CIRCUI MAGNÉIQUE Considérons le disposiif schémaisé sur la figure, composé de deux bobines

Plus en détail

CHAPITRE VII. Les Convertisseurs Analogiques Numériques

CHAPITRE VII. Les Convertisseurs Analogiques Numériques CHAPITRE VII Les Converisseurs Analogiques Numériques Olivier Français, 2 SOMMAIRE LES CONVERTISSEURS À INTÉGRATION... 3 I LE CONVERTISSEUR SIMPLE RAMPE... 3 I.1 PRINCIPE... 3 I.2 PHASES DE FONCTIONNEMENT...

Plus en détail

Serrure codée PRÉSENTATION 1 TD. N 1 : ANALYSE DE LA FONCTION VÉRIFICATION / MODIFICATION DU CODE (FP3)

Serrure codée PRÉSENTATION 1 TD. N 1 : ANALYSE DE LA FONCTION VÉRIFICATION / MODIFICATION DU CODE (FP3) Lycée Marin Luher King (H.F.) SOMMAIE PÉSENTATION 1 Serrure codée A - ANALYSE FONCTIONNELLE DE L'OBJET TECHNIQUE 1 I - FONCTION D'USAGE 1 II - SCHÉMA FONCTIONNEL DE NIVEAU II 1 III - SCHÉMA FONCTIONNEL

Plus en détail

L oscilloscope numérique

L oscilloscope numérique L oscilloscope numérique Ce documen résume le principe de foncionnemen d un oscilloscope numérique e déaille les réglages possibles du modèle uilisé en séance de ravaux praiques. 1 Principe de foncionnemen

Plus en détail

COMPARATEURS ANALOGIQUES

COMPARATEURS ANALOGIQUES I/ RAPPEL COMPARATEURS ANALOGIQUES Page 1 Signal logique e signal On di qu'un signal élecrique es logique lorsqu'il. analogique V On di qu'un signal es analogique lorsque son évoluion (en général en foncion

Plus en détail

Considérons un dipôle AB d un circuit parcouru par un courant d intensité I :

Considérons un dipôle AB d un circuit parcouru par un courant d intensité I : Filière SM Module Physique lémen : lecricié Cours Prof..Tadili 2 ème Parie Chapire 2 ude des dipôles nergie élecrique e puissance. appel Considérons un dipôle d un circui parcouru par un couran d inensié

Plus en détail

Caractéristiques des signaux électriques

Caractéristiques des signaux électriques Sie Inerne : www.gecif.ne Discipline : Génie Elecrique Caracérisiques des signaux élecriques Sommaire I Définiion d un signal analogique page 1 II Caracérisiques d un signal analogique page 2 II 1 Forme

Plus en détail

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 5 Flux de Capitaux Internationaux et Déséquilibres Mondiaux

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 5 Flux de Capitaux Internationaux et Déséquilibres Mondiaux ECO434, Ecole polyechnique, 2e année PC 5 Flux de Capiaux Inernaionaux e Déséquilibres Mondiaux Exercice 1 : Flux de capiaux dans le modèle de croissance néoclassique Le modèle es en emps coninu. On considère

Plus en détail

Temporisation et monostable Contrôleurs de rotation XSA-V

Temporisation et monostable Contrôleurs de rotation XSA-V Temporisaion e monosable Conrôleurs de roaion XSA-V Manuel didacique Version Française TE Sommaire Chapire Page Temporisaion - Lecure des hisogrammes 3. Définiion 3.2 Bu 3.3 Principe de foncionnemen 3.3.

Plus en détail

TP Mesures de la vitesse du son

TP Mesures de la vitesse du son TP Mesures de la viesse du son Bu du TP. Lors de cee séance de ravaux praiques, l éudian es amené à mesurer la viesse de propagaion du son dans l air e dans l eau. 1 Inroducion Qu es-ce qu un son? Un son

Plus en détail

Les composants électroniques de commutation

Les composants électroniques de commutation Les omposans éleroniques e ommuaion hapire L TRANSSTOR POLAR Sommaire 1 GNRALTS... 24 2 OMMUTATON DU TRANSSTOR POLAR NPN... 25 2.1 RAPPLS... 25 2.2 LS PHASS D'UN TRANSSTOR A LA OMMUTATON... 25 2.2.1 Transisor

Plus en détail

df( t) P( t T t dt) ft ( ) lim

df( t) P( t T t dt) ft ( ) lim I APPROCHE DE LA FIABILITE PAR LES PROBABILITES : Définiion selon la NF X 6 5 : la fiabilié es la caracérisique d un disposiif exprimée par la probabilié que ce disposiif accomplisse une foncion requise

Plus en détail

Procédé thermocyclique de régulation de température

Procédé thermocyclique de régulation de température - 1 - Innovaion echnologique dans le domaine de la régulaion de empéraure, le procédé hermocyclique foncionne selon un principe unique en son genre qui n a rien en commun avec les régulaions par hermosa

Plus en détail

PHYSIQUE. Partie préliminaire

PHYSIQUE. Partie préliminaire PHYSIQUE Les différenes paries de ce problème son dans une large mesure indépendanes Seules les argumenaions précises e concises seron prises en compe en réponse aux quesions qualiaives Parie préliminaire

Plus en détail

Amplification de puissance

Amplification de puissance Académie de Marinique Préparaion Agrégaion Sciences Physiques B. Ponalier Amplificaion de puissance Objecifs Comparer les différenes classes d amplificaion du poin de vue: du foncionnemen du rendemen Classe

Plus en détail

Electricité n 1 : CONDENSATEUR ET CIRCUIT RC

Electricité n 1 : CONDENSATEUR ET CIRCUIT RC Physique - 6 ème année - Ecole Européenne Elecricié n 1 : CONDENSATEUR ET CIRCUIT RC I) Convenion d'algébrisaion des grandeurs élecriques : 1) Inensié e ension : L inensié i du couran élecrique e la ension

Plus en détail

Dossier corrigé page 1/28 AGREGATION INTERNE DE GENIE ELECTRIQUE. Option A ELECTRONIQUE ET INFORMATIQUE INDUSTRIELLE

Dossier corrigé page 1/28 AGREGATION INTERNE DE GENIE ELECTRIQUE. Option A ELECTRONIQUE ET INFORMATIQUE INDUSTRIELLE Dossier corrigé page 1/28 AGREGATION INTERNE DE GENIE ELECTRIQUE Opion A ELECTRONIQUE ET INFORMATIQUE INDUSTRIELLE Eude d un sysème indusriel (durée 8 heures) Piloage d un four élecrique à arc Corrigé

Plus en détail

Composants à semi conducteurs : Transistor bipolaire

Composants à semi conducteurs : Transistor bipolaire Électronique 1 Composants à semi conducteurs : Transistor bipolaire 1 Structure d un transistor bipolaire Constitué de 2 Jonctions PN 2 types de transistors : PNP et NPN Base : peu dopée, très mince, quelques

Plus en détail

Plan : : Les méthodes de codage numérique en

Plan : : Les méthodes de codage numérique en Plan : : Les méhodes de codage numérique en 3.1 Inroducion 3.2 Codages binaires 3.2.1 Codage NRZ (Non Reour à Zéro) 3.2.2 Codage biphasé ou (Mancheser) 3.2.3 Codage CMI (Code Mark Inversion) 3.3 Codages

Plus en détail

Cours Thème VII.3 et 4 SYSTÈMES ASSERVIS ANALOGIQUES ET ECHANTILLONNÉS

Cours Thème VII.3 et 4 SYSTÈMES ASSERVIS ANALOGIQUES ET ECHANTILLONNÉS Cours hème VII.3 e 4 SYSÈMES ASSERVIS ANALOGIQUES E ECHANILLONNÉS I- RAPPELS SUR LES SYSÈMES - Définiions Un sysème es un ensemble de rocessus hysique-chimiques en évoluion. Des acions sur le sysème (enrées)

Plus en détail

Traitement du Signal Déterministe

Traitement du Signal Déterministe Cours e ravaux Dirigés de raiemen du Signal Déerminise Benoî Decoux (benoi.decoux@wanadoo.fr) - s - ère parie : "Noions de base e éudes emporelles" Bases du raiemen de signal Calculer l ampliude de la

Plus en détail

COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF

COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF Les quesions raiées devron êre soigneusemen numéroées e le documen-réponse fourni devra êre compléé selon les indicaions de l énoncé. Il es vivemen conseillé de

Plus en détail

Conversion Analogique Numérique

Conversion Analogique Numérique Sysèmes Numériques CAN Classe : TSTI2D S.I.N Conversion Analogique Numérique Pourquoi converir? De nos jours, nous uilisons énormémen d'appareils numériques pour la facilié de sockage e de raiemen. Les

Plus en détail

TB 352 TB 352. Entrée 1. Entrée 2

TB 352 TB 352. Entrée 1. Entrée 2 enrées série TB logiciel d applicaion 2 enrées à émission périodique famille : Inpu ype : Binary inpu, 2-fold TB 352 Environnemen Bouon-poussoir TB 352 Enrée 1 sories 230 V Inerrupeur Enrée 2 Câblage sur

Plus en détail

La rentabilité des investissements

La rentabilité des investissements La renabilié des invesissemens Inroducion Difficulé d évaluer des invesissemens TI : problème de l idenificaion des bénéfices, des coûs (absence de saisiques empiriques) problème des bénéfices Inangibles

Plus en détail

Les circuits électriques en régime transitoire

Les circuits électriques en régime transitoire Les circuis élecriques en régime ransioire 1 Inroducion 1.1 Définiions 1.1.1 égime saionnaire Un régime saionnaire es caracérisé par des grandeurs indépendanes du emps. Un circui en couran coninu es donc

Plus en détail

FONCTIONNEMENT AUTOMATE

FONCTIONNEMENT AUTOMATE FONCTIONNEMENT AUTOMATE IUT MULHOUSE Bernard Reeb foncionnemen auomae - 1/1 I. CONSTITUTION D'UN AUTOMATE Les auomaes son le plus souven de ype modulaire : une unié cenrale compléée d'un bac pou recevoir

Plus en détail

Les alimentations à découpage.

Les alimentations à découpage. Les alimenaions à découpage. S.M.P.S. : Swiched-Mode Power Supplies Leur inérê : 1. Elles meen en jeu un commuaeur idéal en 1 ère approximaion e des composans passifs presque sans peres (C, L) > le rendemen

Plus en détail

RELATIONS FONCTIONNELLES. I Généralités

RELATIONS FONCTIONNELLES. I Généralités Universié d'angers : LSEN relaions foncionnelles p. Parie A : Proporionnalié RELATIONS FONCTIONNELLES I Généraliés / Définiion : Soien deux suies de nombres réels : (x ;x ;x ;x 4 ) e (y ;y ;y ;y 4 ). Ces

Plus en détail

Conditionnement du signal

Conditionnement du signal Lycée Technique Mohammedia Condiionnemen du signal 1 ère STE Unié ATC Professeur : MAHBAB 1STE CONDITIONNER UN SIGNAL L.T Mohammedia F.Cours n 12 La chaîne d'acquisiion Prof : MAHBAB Page 1 / 2 1. Inroducion

Plus en détail

DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE

DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE UNIVERSITE DE TUNIS Faculé des sciences économiques e de gesion de Tunis MODELE DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE Ezzeddine MBAREK 2010 1 INTRODUCTION Le modèle que je propose

Plus en détail

AMPLIFICATEUR LINEAIRE INTEGRE (A.L.I) Montages Fondamentaux à base d A.L.I

AMPLIFICATEUR LINEAIRE INTEGRE (A.L.I) Montages Fondamentaux à base d A.L.I Chapire C1 Leçon C1 AMPLIFICATEU LINEAIE INTEGE (A.L.I) Monages Fondamenaux à base d A.L.I I. Uilisaion d un A.L.I en régime non linéaire : 1) Acivié praique : a) A l aide d une maquee fournie ou à parir

Plus en détail

L = 15 m. 1) Modéliser le pont ainsi que ses appuis (fibre moyenne et représentation des appuis).

L = 15 m. 1) Modéliser le pont ainsi que ses appuis (fibre moyenne et représentation des appuis). ESTP TP1 nnée 2008-2009 PPLICTION 1 : POUTRES DROITES ISOSTTIQUES EXERCICE 1 On considère un pon en béon, de longueur 15 m, don la secion es une dalle en béon armé de largeur 5m e d épaisseur 0,9 m. Le

Plus en détail

Redressement non commandé sur charge RLE en conduction continue

Redressement non commandé sur charge RLE en conduction continue Redressemen non commandé sur charge RL en conducion coninue SI 9- I. Conversion alernaif-coninu, exemples d applicaions liés à la racion Figure : Locomoive BB5 Réseau de disribuion Redresseur saique monophasé

Plus en détail

Lycée technique Louis Armand 321, rue Lecourbe 75015 PARIS tel : 01.45.57.51.50 ...

Lycée technique Louis Armand 321, rue Lecourbe 75015 PARIS tel : 01.45.57.51.50 ... Lycée echnique Louis Armand Jackece.fr.fm. Archiecure des microprocesseurs Le microconrôleur 80C552 Le bus I 2 C.......... Descripion des spécificaions du bus I 2 C e applicaions simples. J. FRANCOMME

Plus en détail

4.9 Calcul de la maçonnerie portante soumise à une charge verticale

4.9 Calcul de la maçonnerie portante soumise à une charge verticale La radioacivié évenuellemen émise dans les consrucions es due, principalemen, à la présence de Radium (Ra 226) e/ou Thorium (Th 232) dans le sous-sol e dans les maériaux uilisés. Parmi ceux-ci, le béon

Plus en détail

Nature de l information

Nature de l information Naure de l informaion PAGE : Siuaion : Parfois l informaion fournie par un capeur Tou Ou Rien (TOR) n es pas suffisane pour piloer l équipemen. Dans ce cas nous devons avoir recours à des capeurs e déeceurs

Plus en détail

FONCTION COMPTER. : un compteur décimal possède 10 états distincts.

FONCTION COMPTER. : un compteur décimal possède 10 états distincts. FONCTION COMPTER - DEFINITION Le compeur es une microsrucure (logique binaire) séquenielle qui perme de., dans la limie des bascules qui la consiue (.), les impulsions 2- TYPES DE COMPTEURS Un compeur

Plus en détail

Théorème de Cauchy-Lipschitz et applications. Lefeuvre thomas & Ginguené franck 30 mars 2012

Théorème de Cauchy-Lipschitz et applications. Lefeuvre thomas & Ginguené franck 30 mars 2012 Théorème de Cauchy-Lipschiz e applicaions Lefeuvre homas & Ginguené franck 30 mars 01 1 Table des maières 1 Théorème du poin fixe 3 1.1 Énoncé.......................................... 3 1. Démonsraion.....................................

Plus en détail

MACHINE À COMMANDE NUMÉRIQUE 3 AXES CORRIGÉ

MACHINE À COMMANDE NUMÉRIQUE 3 AXES CORRIGÉ BACCALAURÉAT SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES Spécialié génie élecronique Session 27 Éude des sysèmes echniques indusriels MACHINE À COMMANDE NUMÉRIQUE 3 AXES CORRIGÉ Parie élecronique I- Quesions

Plus en détail

La détection synchrone : application

La détection synchrone : application La déecion synchrone : applicaion (Anglais: lock-in amplifier) La cigale chane U IN () Mais il y a du brui + beaucoup de brui. U OUT () Quelle es l'ampliude du chan de la cigale? Commen exraire le signal

Plus en détail

CARACTERISTIQUES STATIQUES D'UN SYSTEME

CARACTERISTIQUES STATIQUES D'UN SYSTEME CARACTERISTIQUES STATIQUES D'UN SYSTEE 1 SYSTEE STABLE, SYSTEE INSTABLE 1.1 Exemple 1: Soi un sysème composé d une cuve pour laquelle l écoulemen (perurbaion) es naurel au ravers d une vanne d ouverure

Plus en détail

AMPLIFICATEUR OPERATIONNEL EN REGIME NON LINEAIRE

AMPLIFICATEUR OPERATIONNEL EN REGIME NON LINEAIRE AMPLIFICATEUR OPERATIONNEL EN REGIME NON LINEAIRE Dans e hapire l'amplifiaeur différeniel inégré sera oujours onsidéré omme parfai, mais la ension de sorie ne pourra prendre que deux valeurs : V sa e V

Plus en détail

Temporisation par bascules monostables

Temporisation par bascules monostables Temporisaion par bascules Monosables TSTI 00-0 Chrisian Loverde Temporisaion par bascules monosables Rappels :. Charge d un condensaeur à ension consane i R C Débu de la charge u C (0)= 0 V u C A la fin

Plus en détail

ETUDE DES DIFFERENTES COMMANDES DU SYSTEME. 1 - Commande manuelle par BP "marche-arrêt" (2 sens de marche)

ETUDE DES DIFFERENTES COMMANDES DU SYSTEME. 1 - Commande manuelle par BP marche-arrêt (2 sens de marche) BS Mainenance Indusrielle Elecroechnique Eude d un mone charge Moeur asynchrone deux sens de roaion e 2 viesses enroulemens séparés Rappels emporisaions Présenaion es manuenions dans un grand magasin son

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce documen a éé mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Naionale des Sujes d Examens de l enseignemen professionnel. Base Naionale des Sujes d'examens de l'enseignemen professionnel

Plus en détail

Technique alternative de test pour les interrupteurs MEMS RF

Technique alternative de test pour les interrupteurs MEMS RF Technique alernaive de es pour les inerrupeurs MEMS RF H.N. Nguyen To cie his version: H.N. Nguyen. Technique alernaive de es pour les inerrupeurs MEMS RF. Micro e nanoechnologies/microélecronique. Insiu

Plus en détail

Initiation à la caractérisation, simulation et modélisation en haute fréquence de composants passifs et actifs

Initiation à la caractérisation, simulation et modélisation en haute fréquence de composants passifs et actifs 10 èmes Journées Pédagogiques JPCNFM 2008, Sain Malo 26-28 novembre 2008 Iniiaion à la caracérisaion, simulaion e modélisaion en haue fréquence de composans passifs e acifs Aude Ferle (ingénieur INSA-SGM

Plus en détail

La diode, un composant non-linéaire

La diode, un composant non-linéaire La diode, un composan non-linéaire En première approximaion : un clape ani-reour Universié Anode Cahode Anode P N Cahode Méal Symbole Semiconduceur dopé P Srucure Semiconduceur dopé N Anode Cahode 1ère

Plus en détail

LES ONDULEURS Convertisseurs DC/AC

LES ONDULEURS Convertisseurs DC/AC Chapire VI - Les onduleurs - LES ONDULEURS Converisseurs DC/AC I- Inroducion : L éude va porer sur les onduleurs : monophasés, de ension :Source d enrée (DC) = Source de Tension Source de sorie (AC) =

Plus en détail

Plan. Le timer 555. Présentation. Présentation. Anatomie du 555. Décomposition fonctionnelle. _ Présentation. _ Caractéristique statique

Plan. Le timer 555. Présentation. Présentation. Anatomie du 555. Décomposition fonctionnelle. _ Présentation. _ Caractéristique statique Plan _ Présenaion _ aracérisique saique _ Monage en monosable ou monovibraeur _ Monage en asable ou mulivibraeur ours d Elecronique, IGI, ENI, Bruno FANÇOI ours d Elecronique, IGI, ENI, Bruno FANÇOI Présenaion

Plus en détail

Retour aux bases de la photographie Partie 1 L' EXPOSITION

Retour aux bases de la photographie Partie 1 L' EXPOSITION Parie 1 - Secion 1.5 Reour aux bases de la phoographie Parie 1 L' EXPOSITIO Secion 1.5 Synhèse Exposiion Indices de Luminaion IL (EV) 1 Synhèse des valeurs Rappel des échelles normalisées des différens

Plus en détail

Recueil d'exercices de logique séquentielle

Recueil d'exercices de logique séquentielle Recueil d'exercices de logique séquenielle Les bascules: / : Bascule JK Bascule D. Expliquez commen on peu modifier une bascule JK pour obenir une bascule D. 2/ Eude d un circui D Q Q Sorie A l aide d

Plus en détail

Documentation Technique de Référence Chapitre 8 Trames types Article 8.14-1

Documentation Technique de Référence Chapitre 8 Trames types Article 8.14-1 Documenaion Technique de Référence Chapire 8 Trames ypes Aricle 8.14-1 Trame de Rappor de conrôle de conformié des performances d une insallaion de producion Documen valide pour la période du 18 novembre

Plus en détail

Commande d un moteur à courant continu

Commande d un moteur à courant continu Commande d un moeur à couran coninu 1. Généraliés Le hacheur es un disposiif classé dans la caégorie des converisseurs saiques d énergie coninu - coninu. l a pour rôle de ransférer l'énergie d'une source

Plus en détail

r N = 2 Jacques André Quand Max Caflisch jouait avec les fleurons de Grandjon Graphê 43, juillet 2009, p. 8-14.

r N = 2 Jacques André Quand Max Caflisch jouait avec les fleurons de Grandjon Graphê 43, juillet 2009, p. 8-14. N r Quand Max Caflisch jouai avec les fleurons de Grandjon Graphê 43, juille 2009, p. 8-14. Graphê, mars 2009 hp ://www.ypo-graphe.com/ r N = 2 2 = 1 Quand Max Caflisch jouai avec les fleurons de Grandjon

Plus en détail

Chapitre 8 : Onduleur autonome de tension

Chapitre 8 : Onduleur autonome de tension Terminale GT hapire 8 : Onduleur auonome de ension I / préambule : inerrupeurs en élecronique de puissance 1. diode à joncion 2. ransisor bipolaire II / principes des onduleurs auonomes 1. définiion 2.

Plus en détail

Modélisation et quantification de systèmes vieillissants pour l optimisation de la maintenance

Modélisation et quantification de systèmes vieillissants pour l optimisation de la maintenance ème édiion du congrès inernaional pluridisciplinaire Du au 20 mars 2009 Modélisaion e quanificaion de sysèmes vieillissans pour l opimisaion de la mainenance LAIR William,2, MERCIER Sophie, ROUSSIGNOL

Plus en détail

TRANSISTORS BIPOLAIRES

TRANSISTORS BIPOLAIRES TRANSISTORS BIPOLAIRES Licence Physique et Application - Semestre 4 1. L effet transistor 2. Polarisation d un transistor 3. Montages de base 4. Classes d amplification 5. transistor à effet de champ Attention,

Plus en détail

Dipôles en régime transitoire

Dipôles en régime transitoire our au mnu! Dipôls n régim ransioir 1 laions couran nsion S il xis un rlaion linéair nr la nsion u() l couran i() dans un dipôl, cluici s «linéair». applons ls rlaions nr u() i() pour ls dipôls passifs

Plus en détail

La fonction génération d un signal rectangulaire

La fonction génération d un signal rectangulaire Secion : S Opion : Sciences de l ingénieur Discipline : Génie Élecrique La foncion généraion d un signal recangulaire Domaine d applicaion : raiemen du signal ype de documen : ours lasse : erminale Dae

Plus en détail

LES MONTAGES AMPLIFICATEURS FONDAMENTAUX A TRANSISTORS BIPOLAIRES

LES MONTAGES AMPLIFICATEURS FONDAMENTAUX A TRANSISTORS BIPOLAIRES LS MONTAGS AMPLIFIATURS FONDAMNTAUX A TRANSISTORS IPOLAIRS Philippe ROUX 2005 AMPLIFIATUR A TRANSISTOR NPN MONT N MTTUR OMMUN 1 PARTI : ONPTION DU MONTAG MTTUR OMMUN On considère le montage donné en figure

Plus en détail

11 A11 12 A12 13 A13. r 13

11 A11 12 A12 13 A13. r 13 B. GRAFCET srucure 1. Srucures de bse ) Séquence unique (srucure linéire) Dns un cycle à séquence unique les épes e les rnsiions se succèden de mnière linéire. r 10 b) Sélecion de séquences Un GRAFCET

Plus en détail

UN INDICE D ÉVOLUTION EN VOLUME DU STOCK DE RESSOURCES NATURELLES

UN INDICE D ÉVOLUTION EN VOLUME DU STOCK DE RESSOURCES NATURELLES UN INDICE D ÉVOLUTION EN VOLUME DU STOCK DE RESSOURCES NATURELLES 15e Colloque de l Associaion de Compabilié Naionale Novembre 2014 Pierre-Alain Pionnier OCDE Indicaeurs phares de l OCDE pour une croissance

Plus en détail

C est lui qui va fixer la rapidité de la boucle vitesse. Nous invitons le lecteur à se reporter à la fig 13.

C est lui qui va fixer la rapidité de la boucle vitesse. Nous invitons le lecteur à se reporter à la fig 13. 1.3/ Régulaeur Proporionnel C es lui qui va fixer la rapidié de la boucle viesse. 1.3.1/ Schéma du régulaeur P Nous invions le leceur à se reporer à la fig 13. 1.3.2/ Foncionnemen Le monage perme l ajusage

Plus en détail

LES HISTORIQUES DE COURS ET L ANALYSE TECHNIQUE

LES HISTORIQUES DE COURS ET L ANALYSE TECHNIQUE LES HISTORIQUES DE COURS ET L ANALYSE TECHNIQUE 1 Origines e principes de base de l analyse echnique 2 Les ouils de l analyse graphique radiionnelle 3 Les ouils de l analyse saisique A) LES ORIGINES ET

Plus en détail

Distribution de l énergie

Distribution de l énergie Disribuion de l énergie S si Cours 1. La foncion «DISTRIBUER» L énergie fournie par l alimenaion, qu elle soi élecrique ou pneumaique, doi êre disribuée aux acionneurs du sysème. Cee disribuion d énergie

Plus en détail

ELE-542 Systèmes ordinés en temps réels. Cours # 11 Configurer l OS et tampon circulaire

ELE-542 Systèmes ordinés en temps réels. Cours # 11 Configurer l OS et tampon circulaire ELE-542 Sysèmes ordinés en emps réels ours # 11 onfigurer l OS e ampon circulaire Jean-Marc Beaulieu e Bruno De Kelper Sie inerne: hp://www.ele.esml.ca/academique/ele542/ Sysèmes ordinés en emps réel ours

Plus en détail

LES CAPTEURS. Perturbations. Acquérir et coder une information. Capteur

LES CAPTEURS. Perturbations. Acquérir et coder une information. Capteur CPGE / Sciences Indusrielles pour l Ingénieur CI9 Capeurs LES CAPTEURS Le domaine indusriel a besoin de conrôler de rès nombreux paramères physiques (longueur, force, poids, pression, déplacemen, posiion,

Plus en détail

Capteurs CCD (Charge Coupled Device)

Capteurs CCD (Charge Coupled Device) Capeurs CCD (Charge Coupled Device) 1 NOTION SUR LES CONDUCTEURS, SEMI-CONDUCTEURS ET ONDES LUMINEUSES... 2 1.1 STRUCTURE DE LA MATIERE... 2 1.2 LES ISOLANTS... 2 1.3 LES CONDUCTEURS... 2 1.4 LES SEMI-CONDUCTEURS...

Plus en détail

VISUALISATION DES SIGNAUX ELECTRIQUES OSCILLOSCOPE CATHODIQUE ANALOGIQUE

VISUALISATION DES SIGNAUX ELECTRIQUES OSCILLOSCOPE CATHODIQUE ANALOGIQUE VISUALISATION DES SIGNAUX ELECTRIQUES OSCILLOSCOPE CATHODIQUE ANALOGIQUE INTRODUCTION L'oscilloscope es le plus polyvalen des appareils de mesures élecroniques. Il peu permere simulanémen de visualiser

Plus en détail

Cahier technique n 202

Cahier technique n 202 Collecion Technique... Cahier echnique n 22 Les singulariés de l harmonique 3 J. Schonek Les Cahiers Techniques consiuen une collecion d une cenaine de ires édiés à l inenion des ingénieurs e echniciens

Plus en détail

au taux d intérêt court. Pour cette raison, on applique souvent des modèles explicites

au taux d intérêt court. Pour cette raison, on applique souvent des modèles explicites Chapire 5 Modèles d Inensié Les deux approches dans la modélisaion de risque de crédi approche srucurel e approche d inensié ne son pas compaibles : dans les modèles d inensié, l exisence de l inensié

Plus en détail

Le mode de fonctionnement des régimes en annuités. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Le mode de fonctionnement des régimes en annuités. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 28 janvier 2009 9 h 30 «Les différens modes d acquisiion des drois à la reraie en répariion : descripion e analyse comparaive des echniques uilisées»

Plus en détail

ÉTUDE D UN SYSTÈME PLURITECHNIQUE

ÉTUDE D UN SYSTÈME PLURITECHNIQUE DM SSI: AQUISITION DE l INFORMATION ÉTUDE D UN SYSTÈME PLURITECHNIQUE Pores Laérales Coulissanes de monospace PRÉSENTATION DE L ÉTUDE Mise en siuaion Les fabricans d'auomobiles, face à une concurrence

Plus en détail

Electronique de puissance

Electronique de puissance Haue Ecole d Ingénierie e de Gesion du Canon du Vaud Elecronique de puissance Chapire 9 MODÉLISAION HERMIQUE DES COMPOSANS DE PUISSANCE M. Correvon A B L E D E S M A I E R E S PAGE 9. ANALYSE HERMIQUE

Plus en détail

ANNEXE 2 - REGLES DE CALCUL DU TAUX DE RENTABILITE DES EXTENSIONS DE RESEAU

ANNEXE 2 - REGLES DE CALCUL DU TAUX DE RENTABILITE DES EXTENSIONS DE RESEAU ANNEXE 2 - REGLES DE CALCUL DU TAUX DE RENTABILITE DES EXTENSIONS DE RESEAU SOMMAIRE ARTICLE 1 - Définiion du aux de renabilié ARTICLE 2 - Seuil minimum de renabilié ARTICLE 3 - Evaluaion de la recee acualisée

Plus en détail

Réponse Temporelle d'un circuit RLC dégradé en régime quelconque : fonctions intégration et dérivation

Réponse Temporelle d'un circuit RLC dégradé en régime quelconque : fonctions intégration et dérivation INGOD Charloe MEYE Anne DAEAU Mayeul 22 GESSET omain éponse Temporelle d'un circui C dégradé en régime quelconque : foncions inégraion e dérivaion Philippe GUY 23-24 INGOD Charloe MEYE Anne DAEAU Mayeul

Plus en détail

Cours d électrocinétique :

Cours d électrocinétique : Universié de Franche-Comé UFR des Sciences e Techniques STARTER 005-006 Cours d élecrocinéique : Régimes coninu e ransioire Elecrocinéique en régimes coninu e ransioire 1. INTRODUCTION 5 1.1. DÉFINITIONS

Plus en détail