LE BRUIT COMPOSANTS ELECTRONIQUES

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LE BRUIT COMPOSANTS ELECTRONIQUES"

Transcription

1 LE BRUIT DANS LES COMPOSANTS ELECTRONIQUES Richard HERMEL LAPP Ecole d électronique INP3 : Du détecteur à la numérisation Cargèse Mars 004

2 Sommaire Introduction Sources physique du bruit Influence des éléments réactifs Représentation du bruit dans les amplificateurs, facteur de bruit Le bruit dans les composants Ordres de grandeur Richard HERMEL LAPP Ecole d'électronique INP3 : Du détecteur à la numérisation Cargèse Mars 004

3 introduction On traitera uniquement les bruits dus à des fluctuations d origine physique : Bruit thermique : résistances Shot noise (bruit de grenaille) : jonctions Bruit «en 1/f» : défauts Ce bruit est un phénomène aléatoire, on ne s intéressera qu à ses propriétés statistiques : valeur moyenne, variance, corrélations. On peut représenter le bruit électronique par une puissance, une tension, un courant. La valeur moyenne du courant et de la tension est toujours nulle. Richard HERMEL LAPP Ecole d'électronique INP3 : Du détecteur à la numérisation Cargèse Mars 004 3

4 Bruit blanc Définitions Si on connaît la valeur du bruit à un instant t, il est impossible de prévoir quelle sera sa valeur à t + t, aussi petit que soit t. Conséquence : Le spectre en fréquence du bruit blanc s étend jusqu à l infini Densité spectrale C est le spectre en fréquence du bruit. On parle de densité spectrale car on mesure l énergie contenue dans une petite bande de fréquence f. Elle s exprime en W Hz -1 pour la puissance, en V Hz -1/ pour la tension et en A Hz -1/ pour le courant. La densité spectrale d un bruit blanc est constante. Bruit RMS C est l intégrale de la densité spectrale sur la bande passante du circuit étudié Richard HERMEL LAPP Ecole d'électronique INP3 : Du détecteur à la numérisation Cargèse Mars 004 4

5 Bruit thermique Il est dû au mouvement aléatoire des porteurs de charge libres causé par l agitation thermique. On l observe uniquement dans les dispositifs résistifs. Ex : résistance, zone neutre des semiconducteurs, Richard HERMEL LAPP Ecole d'électronique INP3 : Du détecteur à la numérisation Cargèse Mars 004 5

6 Bruit dans une résistance : bruit Johnson Agitation thermique mouvement aléatoire des porteurs de charge tension et courants aléatoires dans la résistance Puissance de bruit disponible dans la résistance dans une bande de fréquence f: P = kt f, k = JK 3 1 Richard HERMEL LAPP Ecole d'électronique INP3 : Du détecteur à la numérisation Cargèse Mars 004 6

7 Bruit dans une résistance : démonstration de Nyquist R RC = R 1 L RC = R R 1 ère étape : résistances R sont connectées à une ligne idéale de résistance caractéristique R et de longueur L. Les résistances échangent de l énergie par l intermédiaire de la ligne ème étape : Les résistances sont remplacées instantanément par des court-circuits parfaits. L énergie est conservée et se retrouve sous forme d ondes stationnaires qui se réfléchissent indéfiniment sur les courts-circuits. Les fréquences propres sont données par : L = n λ/ = n c/f La ligne est un oscillateur harmonique, chaque mode porte une énergie kt Dans une bande de fréquence f, il y a n modes avec n = (L/c) f qui transportent une énergie E= (L/c) kt f, soit (L/c)kT f pour une résistance. L énergie fournie par une résistance est dissipée dans l autre au bout de la ligne au bout du temps τ = L/c,d où la puissance disponible dans une résistance : E P = = kt f C est un bruit blanc τ Richard HERMEL LAPP Ecole d'électronique INP3 : Du détecteur à la numérisation Cargèse Mars 004 7

8 Shot noise On l observe dans les dispositifs parcourus par un courant de valeur moyenne non nulle et lorsque ce courant est produit par le passage de porteurs de charge à des instants aléatoires. Ex : jonction PN, faisceau lumineux, Richard HERMEL LAPP Ecole d'électronique INP3 : Du détecteur à la numérisation Cargèse Mars 004 8

9 Bruit dans une jonction PN Le passage du courant à travers la barrière de potentiel d une jonction PN est dû aux électrons et aux trous qui traversent la zone de charge d espace. Les porteurs sont injectés à des instants aléatoires, la traversée est très rapide, mais le nombre moyen de porteurs qui traversent par unité de temps est constant, c est le courant continu. On peut représenter le courant par une succession d impulsions arrivant au hasard. Ce type de phénomène suit une loi de probabilité de Poisson. La variance est égale à la valeur moyenne. Les fluctuations de puissance sont proportionnelles au courant continu : i e f 19 = I DC, e = C C est aussi un bruit blanc Richard HERMEL LAPP Ecole d'électronique INP3 : Du détecteur à la numérisation Cargèse Mars 004 9

10 Bruit en 1 / f Il est dû à des défauts : Impuretés Défauts dans un réseau cristallin Interface isolant / semi-conducteur Le bruit en 1/f diminue lorsqu on améliore la qualité de fabrication des composants Richard HERMEL LAPP Ecole d'électronique INP3 : Du détecteur à la numérisation Cargèse Mars

11 Bruit en 1 / f : expressions A chaque défaut est associée une constante de temps caractéristique : c est l inverse de la fréquence à laquelle un porteur est capturé puis relâché par ce piège. Hypothèse : Les constantes de temps des pièges sont uniformément réparties Conséquence : K La densité spectrale de puissance du bruit vaut : SP ( f ) = f Dans une bande de fréquences comprise entre f1 et f, la valeur RMS est : f K f v = df = K Log f1 f f1 K dépend très fortement de la technologie et est généralement déterminée expérimentalement Richard HERMEL LAPP Ecole d'électronique INP3 : Du détecteur à la numérisation Cargèse Mars

12 Représentation du bruit par des sources R R ou Résistance bruyante v Résistance non-bruyante + source de tension R i Résistance non-bruyante + source de courant La puissance disponible dans une résistance est la puissance maximale qu elle peut fournir à une charge. Pour cela, il faut que la charge soit adaptée, c est à dire égale à la résistance de source. D où les valeurs des sources : v = 4RkT f 4 Richard HERMEL LAPP Ecole d'électronique INP3 : Du détecteur à la numérisation Cargèse Mars 004 i = kt f R 1

13 Composition des sources, corrélation Corrélation des sources de bruit Pas de corrélation si les sources sont indépendantes Ex : résistances différentes Corrélation si origine physique commune Ex : Courants de collecteur et d émetteur d un transistor bipolaire Composition des sources ( v 1 + v ) = v1 + v + v1v = v1 + v + v1v v1 v = 0 si les sources ne sont pas corrélées Seules les densités spectrales et les valeurs RMS ont un sens pour le bruit Richard HERMEL LAPP Ecole d'électronique INP3 : Du détecteur à la numérisation Cargèse Mars

14 Influence des éléments réactifs Le courant qui traverse un condensateur ne provient pas d un mouvement de porteurs de charges, il n y a pas de bruit thermique généré dans un condensateur. Mais la densité spectrale est modifiée par les éléments réactifs : R C R v C V C dv C 4RkTdf = 1 + RCω En intégrant sur tout le spectre : RkT 1 kt 1 kt VC = dω du 0 0 π = = 1+ RCω π C 1+ u C Bien que le bruit soit généré dans la résistance, sa valeur RMS ne dépend pas de la valeur de la résistance mais seulement de celle de la capacité. V C = kt C V C1 C C3 C1 > C > C3 Richard HERMEL LAPP Ecole d'électronique INP3 : Du détecteur à la numérisation Cargèse Mars 004 f 14

15 Bruit dans les amplificateurs Bruit ramené en entrée Bruit en courant (parallèle) Bruit en tension (série) Impédance de source Richard HERMEL LAPP Ecole d'électronique INP3 : Du détecteur à la numérisation Cargèse Mars

16 Bruit ramené en entrée R + v = 4R kt e n i n V in - Bruit de la résistance du générateur Sources de bruit de l amplificateur ramenées en entrée Amplificateur non bruyant Les sources en et in représentent les sources de bruit internes de l amplificateur. Le bruit peut alors être traité comme du signal à condition de considérer les valeurs RMS et non les valeurs efficaces : in = 4 + n + n V R kt e R i Richard HERMEL LAPP Ecole d'électronique INP3 : Du détecteur à la numérisation Cargèse Mars

17 Pourquoi sources? en représente le bruit en tension, on l appelle aussi bruit série. in représente le bruit en courant, on l appelle aussi bruit parallèle. Si on voulait représenter tout le bruit par une seule source ramenée en entrée, elle vaudrait : Vin = en + R i, qui dépend de eq n la résistance du générateur. On évite cette difficulté en séparant en sources. Richard HERMEL LAPP Ecole d'électronique INP3 : Du détecteur à la numérisation Cargèse Mars

18 Facteur de bruit Le facteur de bruit est une mesure de la dégradation du rapport signal à bruit dans un système. v = 4R kt R e n i n V in + - F F = = 1+ ( S ) B ( S ) e B e s n + R in 4kTR S Se S Se =, = B 4kTR B 4kTR + e + R i e ( ) s n n Le bruit ramené en entrée dû à l amplificateur seul vaut : ( F 14 ) = ( F 1) ktr B Richard HERMEL LAPP Ecole d'électronique INP3 : Du détecteur à la numérisation Cargèse Mars

19 Facteur de bruit : amplificateurs en cascade F1, 1 F, B1, S1 B, S B3, S3 B1 = B = kt : densité spectrale de puissance de bruit de la résistance du générateur B = (B + (F1 1) B)1 = F11B B3 = (B +(F 1) B) = (F11B + (F 1) B) = (F11 + (F 1)) B F S ( B ) S ( ) ( ) S F + F 1 B F 1 B = = = F1 + B 3 1S1 Si le 1 er étage a un grand gain et un bruit faible, le ème étage ne contribue pas de façon significative au bruit total 1 Richard HERMEL LAPP Ecole d'électronique INP3 : Du détecteur à la numérisation Cargèse Mars

20 Facteur de bruit : atténuateurs B1, S1 B, S Atténuation A B1 = B = kt B = B1 : un atténuateur est passif et n a pas de sources internes de bruit S = S1 / A F att S ( B ) 1 S1 B S S1 ( ) B = = = B A A Le facteur de bruit d un atténuateur est égal à son atténuation Le facteur de bruit s exprime souvent en décibels : F db = 10 log 10 F Richard HERMEL LAPP Ecole d'électronique INP3 : Du détecteur à la numérisation Cargèse Mars 004 0

21 SiO Bruit dans les transistors bipolaires N ++ C P B rbb trous N - N ++ Substrat P électrons E CB rbb E N ++ ib SiO 3 sources de bruit principales dans le transistor bipolaire : Le bruit thermique de la résistance d accès à la base : rbb Le shot noise du courant de base Le shot noise du courant collecteur 4kTrbb vb e g m vb e ρ Vs rb e qib qic Les résistances rb e et ρ ne sont pas bruyantes : ce sont des résistances dynamiques V qi ktr qi r r g r be ' S = C + 4 bb' + B( bb' // b' e) m ρ rbb' + rb ' e Richard HERMEL LAPP Ecole d'électronique INP3 : Du détecteur à la numérisation Cargèse Mars 004 1

22 Bruit dans les transistors MOS N + Source W rille Si-poly L Oxyde de grille SiO V DS N + Substrat P Drain sources principales de bruit dans un transistor MOS : Le canal d un transistor MOS se comporte comme une résistance. Il génère donc du bruit thermique. On représente ce bruit par un courant entre drain et source Le bruit en 1/f : on le représente par une source de tension en série avec la grille V S V SB N + Canal N + P Zone désertée v = K f α i 8 D = ktg 3 m Richard HERMEL LAPP Ecole d'électronique INP3 : Du détecteur à la numérisation Cargèse Mars 004

23 Ordres de grandeur Technologie Bipolaire JFET NMOS PMOS e n (nv/ Hz) ** 8** i n (pa/ Hz) f c (Hz) 10-10k 1k 40k** 6k** Bruit en 1/f f c : corner frequency Bruit blanc Valeurs typiques dépendant des polarisations ** valeurs mesurées sur la Technologie AMS BiCMOS 0.8µ Richard HERMEL LAPP Ecole d'électronique INP3 : Du détecteur à la numérisation Cargèse Mars 004 3

LE BRUIT DANS LES COMPOSANTS ELECTRONIQUES

LE BRUIT DANS LES COMPOSANTS ELECTRONIQUES LE BRUIT DANS LES COMPOSANTS ELECTRONIQUES Richard HERMEL LAPP Ecole de microélectronique INP3 Porquerolles 013 Sommaire Introduction Sources physiques du bruit Représentation du bruit dans les circuits

Plus en détail

LE BRUIT DANS LES COMPOSANTS ELECTRONIQUES

LE BRUIT DANS LES COMPOSANTS ELECTRONIQUES LE BRUIT DANS LES COMPOSANTS ELECTRONIQUES Richard HERMEL LAPP Ecole d électronique analogique INP3 Fréjus 014 Sommaire Introduction Sources physiques du bruit Représentation du bruit dans les circuits

Plus en détail

J AUVRAY Systèmes Electroniques

J AUVRAY Systèmes Electroniques LE TRANITOR MO Un transistor MO est constitué d'un substrat semiconducteur recouvert d'une couche d'oxyde sur laquelle est déposée une électrode métallique appelée porte ou grille (gate).eux inclusions

Plus en détail

Les symboles des deux types de transistors sont représentés sur la figure 3.1. (i)

Les symboles des deux types de transistors sont représentés sur la figure 3.1. (i) hapitre 3 Les transistors bipolaires 3.1 Introduction Les transistors bipolaires ont été très utilisés au début (années 60, 70). Leur importance a diminuée avec l apparition des transistors à effet de

Plus en détail

TRANSISTORS bipolaires, MOS et à effet de champ

TRANSISTORS bipolaires, MOS et à effet de champ TRANSSTORS bipolaires, MOS et à effet de champ Deux transistors sont principalement utilisés en électronique : le transistor bipolaire et le transistor MOS. Dans une proportion moindre, on trouvera également

Plus en détail

Transistors à effet de champ (FET)

Transistors à effet de champ (FET) Composants de l'électronique Transistors à effet de champ (FET) 1ère année IFIPS Département Electronique 2008-2009 Cédric KOENIGUER Composants de l'électronique 1 Introduction à l'effet de champ Type

Plus en détail

LE BRUIT DANS LES COMPOSANTS ELECTRONIQUES

LE BRUIT DANS LES COMPOSANTS ELECTRONIQUES LE BRUIT DANS LES COMPOSANTS ELECTRONIQUES Richard HERMEL LAPP Ecole d électronique analogique INP3 : La Londe les Maures Septembre 008 Sommaire Introduction Sources physiques du bruit Influence des éléments

Plus en détail

I. ÉLÉMENTS DE PHYSIQUE DES SEMICONDUCTEURS

I. ÉLÉMENTS DE PHYSIQUE DES SEMICONDUCTEURS 1 I. ÉLÉMENTS DE PHYSIQUE DES SEMICONDUCTEURS Définition Un semi-conducteur est un solide qui est isolant au zéro absolu et conducteur à la température ambiante. Propriétés Dans un semi-conducteur, tout

Plus en détail

Chapitre 6. Transistor bipolaire. Principe Fonctionnement en mode normal Gains Caractéristiques statiques Fonctionnement en fréquence

Chapitre 6. Transistor bipolaire. Principe Fonctionnement en mode normal Gains Caractéristiques statiques Fonctionnement en fréquence Chapitre 6 Transistor bipolaire Principe Fonctionnement en mode normal Gains Caractéristiques statiques Fonctionnement en fréquence Science et génie des matériaux, Romuald Houdré - 2006 /2007 1 Plan du

Plus en détail

Les transistors bipolaires

Les transistors bipolaires Les transistors bipolaires I. Introduction: Définitions: Le transistor bipolaire est un composant à 3 électrodes comportant 2 jonctions PN. C est un cristal de semi-conducteur dans lequel on peut distinguer

Plus en détail

1. TRANSISTOR BIPOLAIRE

1. TRANSISTOR BIPOLAIRE Inventé en 1948 par les Américains J. Bardeen, W. Brattain et W. Shockley, le transistor est un composant à semi-conducteur qui remplit deux fonctions vitales en électronique: celles d'amplificateur (c'est

Plus en détail

Le transistor bipolaire

Le transistor bipolaire Le transistor bipolaire Présentation générale Transistor bipolaire : élément actif à 3 accès (Base (B), ollecteur (), metteur ()) constitué de 3 couches semiconductrices NPN et PNP. Transistor NPN B I

Plus en détail

CHAPITRE 1: Les Dispositifs Semiconducteurs en Régime Linéaire

CHAPITRE 1: Les Dispositifs Semiconducteurs en Régime Linéaire Circuits Analogiques CHAPITRE 1: Les Dispositifs Semiconducteurs en Régime Linéaire BRS - N3/U3 - Août 2004 - Les dispo semiconducteurs en régime linéaire 1/21 Objectifs A la fin de ce chapitre, vous devez

Plus en détail

Chapitre III Les transistors BJT

Chapitre III Les transistors BJT PHYS-F-314 Electronique Chapitre III Les transistors BJT G. De Lentdecker & K. Hanson 1 Introduction Table des matières Principe de fonctionnement du transistor bipolaire à jonction (BJT) Relation des

Plus en détail

Composants à semi conducteurs : Transistor bipolaire

Composants à semi conducteurs : Transistor bipolaire Électronique 1 Composants à semi conducteurs : Transistor bipolaire 1 Structure d un transistor bipolaire Constitué de 2 Jonctions PN 2 types de transistors : PNP et NPN Base : peu dopée, très mince, quelques

Plus en détail

III.1. Introduction III.2. Théorie du transistor bipolaire III.2.1. Principe de fonctionnement [74-75]

III.1. Introduction III.2. Théorie du transistor bipolaire III.2.1. Principe de fonctionnement [74-75] III.1. Introduction Depuis sa première réalisation en 1947 par J. Bardeen et W. H. Brattain, et le développement théorique et physique de son fonctionnement par W. B. Shockley, le transistor bipolaire

Plus en détail

Chapitre II Les semi-conducteurs et les diodes

Chapitre II Les semi-conducteurs et les diodes PHYS-F-314 Electronique Chapitre II Les semi-conducteurs et les diodes G. De Lentdecker & K. Hanson 1 Rappels de la structure atomique Table des matières Semi-conducteurs (intrinsèques et extrinsèques)

Plus en détail

TRANSISTORS BIPOLAIRES

TRANSISTORS BIPOLAIRES TRANSISTORS BIPOLAIRES Licence Physique et Application - Semestre 4 1. L effet transistor 2. Polarisation d un transistor 3. Montages de base 4. Classes d amplification 5. transistor à effet de champ Attention,

Plus en détail

TD N 1 : transistor bipolaire

TD N 1 : transistor bipolaire Exercice 1 TD N 1 : transistor bipolaire ETUDE STATIQUE VB = 0 On choisit VB et RC et RE pour avoir un point de repos V CE0 =7.5V 1. Donner l expression de la droite charge statique Ic = f(v CE ) ETUDE

Plus en détail

RADIOASTRONOMIE RECEPTEUR. J-J. MAINTOUX F1EHN Dernière mise à jour : Novembre 2008

RADIOASTRONOMIE RECEPTEUR. J-J. MAINTOUX F1EHN Dernière mise à jour : Novembre 2008 RADIOASTRONOMIE RECEPTEUR J-J. MAINTOUX F1EHN Dernière mise à jour : Novembre 2008 RECEPTEUR - Sommaire Rôle d un récepteur Principales caractéristiques Architecture Principales fonctions Application à

Plus en détail

GELE5340 Circuits ITGÉ (VLSI) Chapitre 3: Le MOSFET

GELE5340 Circuits ITGÉ (VLSI) Chapitre 3: Le MOSFET GELE5340 Circuits ITGÉ (VLSI) Chapitre 3: Le MOSFET Contenu du chapitre Fonctionnement du MOSFET On verra comment le MOSFET fonctionne, et comment l utiliser dans des circuits simples. Fonctionnement dynamique

Plus en détail

Composants à semi conducteurs : Transistor à effet de champ MOS

Composants à semi conducteurs : Transistor à effet de champ MOS Électronique 1 Composants à semi conducteurs : Transistor à effet de champ MOS 1 Transistor MOS (ou MOS FET) MOS : Metal Oxyde Semi-conducteur FET : Field Effect Transistor Transistor à canal N : Transistor

Plus en détail

Région de saturation V GS4 V GS3 V GS2 V GS1 -V DS

Région de saturation V GS4 V GS3 V GS2 V GS1 -V DS Transistor MO - introduction à la logique Transistor MO - introduction à la logique I. PARTI THORIQU I.1. Constitution et fonctionnement du transistor MO Un transistor MO (Metal Oxyde emiconducteur) est

Plus en détail

ER/EN1- IUT GEII Juan Bravo 1

ER/EN1- IUT GEII Juan Bravo 1 1 Objectifs Connaitre le principe de fonctionnement de la diode de la diode zéner du transistor Maîtriser et manipuler des modèles équivalents statiques de la diode de la diode zéner Du transistor Etre

Plus en détail

Conception et optimisation d un système pyrométrique

Conception et optimisation d un système pyrométrique Conception et optimisation d un système pyrométrique 30 juin - 4 juillet 2014 Ecole thématique N. RANC PIMM (UMR CNRS 8006), Arts et Métiers ParisTech, 75013 Paris, France Conception d un système pyrométrique

Plus en détail

TD n 1 : Dopage des semiconducteurs

TD n 1 : Dopage des semiconducteurs TD n 1 : Dopage des semiconducteurs Exercice 1 : Silicium intrinsèque : On s intéresse au Silicium dans cet exercice On considère le semiconducteur intrinsèque 10 3 qui a une densité n i = 10 cm à T=300K

Plus en détail

4.2 Instruments. 4.3 Théorie du transistor. Transistor à jonction 1 LE TRANSISTOR À JONCTION

4.2 Instruments. 4.3 Théorie du transistor. Transistor à jonction 1 LE TRANSISTOR À JONCTION Transistor à jonction 1 LE TRANSISTOR À JONCTION 4.1 But de l expérience 1. Tracer la courbe caractéristique d un transistor 2. Afficher la caractéristique à l écran d un oscilloscope 3. Utiliser le transistor

Plus en détail

Les transistors et leurs applications

Les transistors et leurs applications Les transistors et leurs applications PLAN 1. Les amplificateurs 2. Les transistors Bipolaires 2.1. Définition 2.2. La commutation 2.3. L amplification 3. Les transistors à effet de champs 3.1. Définition

Plus en détail

Sources et détecteurs pour les liaisons par fibre optique

Sources et détecteurs pour les liaisons par fibre optique 1 Introduction Sources et détecteurs pour les liaisons par fibre optique Nous avons vu dans le chapitre précédent que les fibres optiques permettent de transmettre de l information sous forme de signaux

Plus en détail

Transistor bipolaire

Transistor bipolaire Transistor bipolaire I. Introduction : Le transistor fait partie des composants que l'on retrouve sans exception dans toutes les applications de l'électronique. Amplification de tension, amplification

Plus en détail

1.1. Remplacer le début des phrases suivantes par : «La tension aux bornes d un(e)» ou «L intensité du courant dans un(e)».

1.1. Remplacer le début des phrases suivantes par : «La tension aux bornes d un(e)» ou «L intensité du courant dans un(e)». BTS 2003 Le problème porte sur l impression de tickets de caisse du système de distribution de cartes d entrée de piscine. Dans la première partie, on étudiera l impression thermique de tickets de caisse,

Plus en détail

Les transistors à effet de champ.

Les transistors à effet de champ. Chapitre 2 Les transistors à effet de champ. 2.1 Les différentes structures Il existe de nombreux types de transistors utilisant un effet de champ (FET : Field Effect Transistor). Ces composants sont caractérisés

Plus en détail

La diode. Retour au menu. 1 La diode : un dipôle non linéaire. 1.1 Diode idéale. 1.2 Diode réelle à semi-conducteur. 1.3 Association de diodes

La diode. Retour au menu. 1 La diode : un dipôle non linéaire. 1.1 Diode idéale. 1.2 Diode réelle à semi-conducteur. 1.3 Association de diodes etour au menu La diode 1 La diode : un dipôle non linéaire 1.1 Diode idéale 1.2 Diode réelle à semi-conducteur C est un dipôle électrique unidirectionnel dont les bornes sont l anode (A) et la cathode

Plus en détail

TRANSISTORS A EFFET DE CHAMP DE TYPE MOS. Réalisation d une résistance active de valeur moyenne

TRANSISTORS A EFFET DE CHAMP DE TYPE MOS. Réalisation d une résistance active de valeur moyenne TRANITOR A EFFET E CHAMP E TYPE MO MO de type N à enrichissement du canal Fonctionnement et équations MO de type N à appauvrissement du canal Fonctionnement et équations ilan : Comparaison entre les deux

Plus en détail

III.1 Quelques rappels théoriques sur les interférences à 2 ondes.

III.1 Quelques rappels théoriques sur les interférences à 2 ondes. III TP 3 : Intérférences à deux ondes dans le domaine hyperfréquence. 22 Introduction Le but de ce TP est d étudier le phénomène d interférences dans le domaine des ondes hyperfréquences 2. Il s agit donc

Plus en détail

GELE5223 Chapitre 4 : Adaptation d impédances

GELE5223 Chapitre 4 : Adaptation d impédances GELE5223 Chapitre 4 : Adaptation d impédances Gabriel Cormier, Ph.D., ing. Université de Moncton Automne 200 Gabriel Cormier (UdeM) GELE5223 Chapitre 4 Automne 200 / 44 Introduction Contenu Contenu Adaptation

Plus en détail

Int 1 2 R. Int 2. Figure 1

Int 1 2 R. Int 2. Figure 1 Examen partiel Electronique I 19.03.2003 Systèmes de Communications (Prof. A.M. Ionescu) Durée : 1h45 heures P1 : Soit le circuit de la Figure 1, ci-dessous : 2 M Int 1 A 2 2 N 2 Int 2 U U Figure 1 B Q1

Plus en détail

CHAPITRE III. Amplificateur d instrumentation

CHAPITRE III. Amplificateur d instrumentation CHAPITRE III Amplificateur d instrumentation Olivier FRANÇAIS, 000 SOMMAIRE I NOTION DE TENSION DE MODE COMMUN ET D AMPLIFICATEUR DIFFÉRENTIEL... 3 I. DÉFINITION DE LA TENSION DE MODE COMMUN... 3 I.. Tension

Plus en détail

DS de Spécialité n o 6 Téléphone portable et ondes radio

DS de Spécialité n o 6 Téléphone portable et ondes radio DS de Spécialité n o 6 Téléphone portable et ondes radio. Les ondes électromagnétiques pour communiquer Le téléphone portable fonctionne comme une radio. Lors d une communication, la voix est convertie

Plus en détail

U D. I D = I so e - 1 - I I. INTRODUCTION

U D. I D = I so e - 1 - I I. INTRODUCTION H7. Photovoltaïsme : énergie solaire I. INTRODUCTION Le soleil est une source d énergie pratiquement inépuisable. La plus grande partie de l énergie utilisée par l homme jusqu à présent a son origine dans

Plus en détail

Transistor à effet de champ

Transistor à effet de champ 5. Le transistor à effet de champ 5.1. INTRODUCTION Dans le chapitre sur le transistor bipolaire (Bipolar junction transistor, BJT), non avons vu que le courant de sortie sur le collecteur est proportionnel

Plus en détail

Chapitre III : Le transistor MOS

Chapitre III : Le transistor MOS Chapitre III : Le transistor MOS L'idée de base du transistor MOS est due à J.E. Lilienfeld en 1930. Les premières recherches en laboratoires datent de la fin des années 40, mais il resta dans les laboratoires

Plus en détail

L inverseur. Chapitre 4. 4.1 Opération DC

L inverseur. Chapitre 4. 4.1 Opération DC Chapitre 4 L inverseur L inverseur est la composante la plus simple des circuits numériques : il n y a que deux transistors. Une analyse en détail de l inverseur permettra de présenter les concepts qui

Plus en détail

PHYSIQUE. Lampe à incandescence et bilans thermiques. Partie I - Lampe à incandescence en régime permanent

PHYSIQUE. Lampe à incandescence et bilans thermiques. Partie I - Lampe à incandescence en régime permanent PHYSIQUE Lampe à incandescence et bilans thermiques Partie I - Lampe à incandescence en régime permanent IA - Détermination de la température du filament Le filament d une ampoule à incandescence est constitué

Plus en détail

ChapitreVI OPTIQUE NON LINEAIRE

ChapitreVI OPTIQUE NON LINEAIRE ChapitreVI OPTIQUE NON LINEAIRE 41 VI-1- INTRODUCTION Les sources lasers ont bouleversé les méthodes et les possibilités de la spectroscopie: leurs très grande monochromaticité a permis de résoudre des

Plus en détail

TD de Physique n o 10 : Interférences et cohérences

TD de Physique n o 10 : Interférences et cohérences E.N.S. de Cachan Département E.E.A. M2 FE 3 e année Physique appliquée 2011-2012 TD de Physique n o 10 : Interférences et cohérences Exercice n o 1 : Interférences à deux ondes, conditions de cohérence

Plus en détail

3. Circuits à transistors bipolaires

3. Circuits à transistors bipolaires 3.1. Introduction Malgré la suprématie actuelle des transistors MOS dans les circuits intégrés à très large échelle d'intégration (Very Large Scale Integration, VLSI : 10'000 à plus de 100'000 transistors

Plus en détail

Exercices (Energie solaire photovoltaïque)

Exercices (Energie solaire photovoltaïque) Exercices (Energie solaire photovoltaïque) 1- Qu'est-ce que une diode Schottky? 2- Qu'est-ce qu'un contact ohmique? 3- Est-ce que la caractéristique I-V d'une diode est ohmique? 4- Qu'est-ce que la barrière

Plus en détail

Systèmes de communications numériques 2

Systèmes de communications numériques 2 Systèmes de Communications Numériques Philippe Ciuciu, Christophe Vignat Laboratoire des Signaux et Systèmes cnrs supélec ups supélec, Plateau de Moulon, 91192 Gif-sur-Yvette ciuciu@lss.supelec.fr Université

Plus en détail

TRANSFORMATEUR D'IMPULSIONS

TRANSFORMATEUR D'IMPULSIONS TRANSFORMATEUR D'IMPULSIONS 1. Schéma équivalent Le schéma équivalent d'un transformateur d'impulsions, toutes les grandeurs ramenées au primaire est donné figure 1. R1 Lf P1 Lp C R2 T.P * * S1 P2 S2 Figure

Plus en détail

LE TRANSISTOR MOS. Introduction. Description structurelle. Description comportementale. Quelques développements Analytiques. Exemples d'utilisation

LE TRANSISTOR MOS. Introduction. Description structurelle. Description comportementale. Quelques développements Analytiques. Exemples d'utilisation LE TRANSISTOR MOS Introduction Description structurelle Description comportementale Quelques développements Analytiques Exemples d'utilisation 1 INTRODUCTION Avant Actuellement Transistor à effet de champ:

Plus en détail

TP-cours n 7 : Câble coaxial

TP-cours n 7 : Câble coaxial TP-cours n 7 : Câble coaial Matériel disponible : Câble coaial enroulé de 100m, GBF Centrad, adaptateurs BNC-banane, boite à décade de résistances. I Équation de propagation dans le câble coaial I.1 Introduction

Plus en détail

Lois générales dans le cadre de l ARQS

Lois générales dans le cadre de l ARQS MPS - Électrocinétique - Lois générales dans le cadre de l AQS page /6 Lois générales dans le cadre de l AQS AQS=Approximation des égimes Quasi Stationnaires, consiste à négliger les temps de propagation

Plus en détail

Mesures à la limite quantique

Mesures à la limite quantique Mesures à la limite quantique ~ 3 ème ème cours ~ A. Heidmann Laboratoire Kastler Brossel Plan du troisième cours Mesures en continu, mesure de position Mesures en continu théorie de la photodétection

Plus en détail

7ème leçon : Le transistor à effet de champ à grille isolée : le MOSFET. » Régime linéaire ou ohmique» Régime saturé ou transistor

7ème leçon : Le transistor à effet de champ à grille isolée : le MOSFET. » Régime linéaire ou ohmique» Régime saturé ou transistor 7ème leçon : Le transistor à effet de champ à grille isolée : le MOFET I. MO à enrichissement tructure et symbole Comportement du MOFET» Régime linéaire ou ohmique» Régime saturé ou transistor Courbes

Plus en détail

CAPTEURS - CHAINES DE MESURES

CAPTEURS - CHAINES DE MESURES CAPTEURS CHAINES DE MESURES Pierre BONNET Pierre Bonnet Master GSI Capteurs Chaînes de Mesures 1 Plan du Cours Propriétés générales des capteurs Notion de mesure Notion de capteur: principes, classes,

Plus en détail

i D v DS v GS S S G " It will be shown that a voltage applied to the gate controls current flow between source and drain.

i D v DS v GS S S G  It will be shown that a voltage applied to the gate controls current flow between source and drain. " It will be shown that a voltage applied to the gate controls current flow between source and drain. " edra and mith i v v ( a ) NMO W n + substrat p L n + Conception intégrée des circuits T MO 2 Conception

Plus en détail

Microélectronique. TABLE DES MATIÈRES 1. Introduction 3. 1.1 Définition 3 1.2 Bref historique 3 1.3 Les étapes de la conception d un circuit intégré 3

Microélectronique. TABLE DES MATIÈRES 1. Introduction 3. 1.1 Définition 3 1.2 Bref historique 3 1.3 Les étapes de la conception d un circuit intégré 3 Microélectronique TABLE DES MATIÈRES 1. Introduction 3 1.1 Définition 3 1.2 Bref historique 3 1.3 Les étapes de la conception d un circuit intégré 3 2. Organisation du cours 4 3. Les transistors MOS 5

Plus en détail

Licence Professionnel Optronique Année 2004-2005. Rappels d'électronique Note de cours T.Dumartin

Licence Professionnel Optronique Année 2004-2005. Rappels d'électronique Note de cours T.Dumartin Licence Professionnel Optronique Année 2004-2005 Rappels d'électronique Note de cours T.Dumartin 1 RAPPEL D ELECTRICITE 4 1.1 CIRCUIT ELECTRIQUE 4 1.2 COURANT ET TENION 4 1.2.1 COURANT 4 1.2.2 TENION 4

Plus en détail

Leçon n 4 : Loi d Ohm et de Joule

Leçon n 4 : Loi d Ohm et de Joule ELECTROMAGNETSME Electrocinétique Page sur Leçon n 4 : Loi d Ohm et de Joule. ntroduction Le terme courant électrique plus communément désigné par "courant" permet de décrire le déplacement de toute charge

Plus en détail

EP 2 141 741 A2 (19) (11) EP 2 141 741 A2 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 06.01.2010 Bulletin 2010/01

EP 2 141 741 A2 (19) (11) EP 2 141 741 A2 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 06.01.2010 Bulletin 2010/01 (19) (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (11) EP 2 141 741 A2 (43) Date de publication: 06.01. Bulletin /01 (21) Numéro de dépôt: 0916496.0 (1) Int Cl.: H01L 27/07 (06.01) H01L 21/761 (06.01) H01L 29/861 (06.01)

Plus en détail

Le Transistor Bipolaire. TRAN2-TJ

Le Transistor Bipolaire. TRAN2-TJ Le Transistor Bipolaire. TRAN2-TJ I) Présentation. Le transistor a été élaboré pour la première fois en 1948. Il est composé de deux jonctions, placées en série, très proches l'une de l'autre et de polarité

Plus en détail

Conductivité conductimétrie

Conductivité conductimétrie Conductivité conductimétrie I. Généralités sur les milieux conducteurs Le courant électrique est dû à un mouvement d'ensemble des porteurs de charges sous l'action d'un champ électrique. Ils sont de trois

Plus en détail

DIODES ET TRANSISTORS

DIODES ET TRANSISTORS 73 E4 DIODE ET TRANITOR I. INTRODUTION Dans cette expérience, nous allons étudier deux éléments qui sont à la base de la majorité des montages électroniques modernes; la diode et le transistor. es éléments

Plus en détail

1 Conducteurs et semi-conducteurs

1 Conducteurs et semi-conducteurs Séance de Spécialité n o 20 Diode et redressement Mots-clefs «conducteurs» et «semi-conducteurs». 1 Conducteurs et semi-conducteurs Les semi-conducteurs sont des matériaux qui ont une conductivité électrique

Plus en détail

COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT. Chapitre 3 : ISOLATION ACOUSTIQUE DES PAROIS. Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE

COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT. Chapitre 3 : ISOLATION ACOUSTIQUE DES PAROIS. Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT Chapitre 1 : NOTIONS DE BASE Chapitre : LES SOURCES DE BRUIT Chapitre 3 : ISOLATION ACOUSTIQUE DES PAROIS Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE Chapitre

Plus en détail

Examen B-C radioamateur : Session du 10 octobre 2001. Réglementation : Examens B et C

Examen B-C radioamateur : Session du 10 octobre 2001. Réglementation : Examens B et C Examen B-C radioamateur : Session du 10 octobre 2001 Réglementation : Examens B et C 1. Un(e) radioamateur peut-il/elle utiliser une station de relais? A. Pas quand il/elle fait partie de la section "A"

Plus en détail

ÉCOLE POLYTECHNIQUE DE MONTRÉAL ELE2302 : CIRCUITS ÉLECTRONIQUES SOLUTIONNAIRE EXAMEN FINAL

ÉCOLE POLYTECHNIQUE DE MONTRÉAL ELE2302 : CIRCUITS ÉLECTRONIQUES SOLUTIONNAIRE EXAMEN FINAL ELE2302 Circuits électroniques Solutionnaire examen final - Automne 2006 ÉCOLE POLYTECHNIQUE DE MONTRÉAL ELE2302 : CIRCUITS ÉLECTRONIQUES SOLUTIONNAIRE EXAMEN FINAL Notes :. Documentation : Feuilles manuscrites

Plus en détail

Une première introduction à l optoélectronique :fourche optique et transmission du son.

Une première introduction à l optoélectronique :fourche optique et transmission du son. TP 9 Une première introduction à l optoélectronique :fourche optique et transmission du son. 9.1 Introduction Émise par un corps, réfléchie par une surface, rétrodiffusée ou encore modulée à diverses fréquences,

Plus en détail

Les cellules photovoltaïques

Les cellules photovoltaïques Le texte qui suit est extrait intégralement du site web suivant: http://e-lee.hei.fr/fr/realisations/energiesrenouvelables/filieresolaire/mppt/mppt/principes.htm 1 Principe Les cellules photovoltaïques

Plus en détail

QUESTION DE COURS (3 points)

QUESTION DE COURS (3 points) 4 MNT DEVOI SUVEILLE Fonctions de l Electronique le 1 juin 005 Durée : heures NB : - Documents non autorisés. - Nombre de pages totales : 9 - Nombre de pages annexes : 6 - Nombre d annexe à rendre avec

Plus en détail

Radiocommunications. Oscillateurs. Joël Redoutey - 2009

Radiocommunications. Oscillateurs. Joël Redoutey - 2009 Radiocommunications Oscillateurs Joël Redoutey - 2009 Définition Un oscillateur sinusoïdal est un système autonome qui, à partir d une source de tension continue, délivre un signal sinusoïdal aussi pur

Plus en détail

Un amplificateur, à transistors bipolaires, à 3 étages

Un amplificateur, à transistors bipolaires, à 3 étages Un prolongement du livre «Comprendre l électronique par la simulation» par S. Dusausay Page 1 sur 4 Un amplificateur, à transistors bipolaires, à 3 étages dusausay@polytech.univ-montp2.fr Fidèle à l esprit

Plus en détail

PHYSIQUE-CHIMIE Terminale Scientifique

PHYSIQUE-CHIMIE Terminale Scientifique PHYSIQUE-CHIMIE Terminale Scientifique Fiches PROGRAMME 2012 (v2.4) Sylvie LAMY Agrégée de Mathématiques Diplômée de l École Polytechnique Cours Pi e-mail : lescourspi@cours-pi.com site : http://www.cours-pi.com

Plus en détail

Master ISIC Introduction 1. F. Wagner. 6 * 3h de cours + 1h d'exam écrit

Master ISIC Introduction 1. F. Wagner. 6 * 3h de cours + 1h d'exam écrit Master ISIC Introduction 1 F. Wagner 6 * 3h de cours + 1h d'exam écrit Master ISIC Introduction 2 Bref Historique de l instrumentation Science relative à la conception et l utilisation rationnelle d instruments

Plus en détail

Feuille d'exercices : Diusion thermique

Feuille d'exercices : Diusion thermique Feuille d'exercices : Diusion thermique P Colin 2014/2015 1 Diusion thermique dans une barre * On considère une barre cylindrique de longueur l et de section S constituée d un matériau de conductivité

Plus en détail

Notions sur l électrochimie des semi-conducteurs

Notions sur l électrochimie des semi-conducteurs Notions sur l électrochimie des semiconducteurs UE 824 Électrochimie et énergie Cours de É. Mahé 4h I.BASES DE L ÉLECTROCHIMIE DES SEMI CONDUCTEURS 1 Couple rédox, énergétique à l interface 2 Équilibre

Plus en détail

LES MONTAGES AMPLIFICATEURS FONDAMENTAUX A TRANSISTORS BIPOLAIRES

LES MONTAGES AMPLIFICATEURS FONDAMENTAUX A TRANSISTORS BIPOLAIRES LS MONTAGS AMPLIFIATURS FONDAMNTAUX A TRANSISTORS IPOLAIRS Philippe ROUX 2005 AMPLIFIATUR A TRANSISTOR NPN MONT N MTTUR OMMUN 1 PARTI : ONPTION DU MONTAG MTTUR OMMUN On considère le montage donné en figure

Plus en détail

Chapitre 4 : Le transistor Bipolaire

Chapitre 4 : Le transistor Bipolaire LEEA 3 ème A, C. TELLIER, 28.08.04 1 Chapitre 4 : Le transistor Bipolaire 1. Structure et description du fonctionnement 1.1. Les transistors bipolaires 1.2 Le transistor NPN Structure intégrée d'un transistor

Plus en détail

Conditionnement. Capteurs et mise en forme du signal. Électronique pour le Traitement de l'information. http://hebergement.u-psud.

Conditionnement. Capteurs et mise en forme du signal. Électronique pour le Traitement de l'information. http://hebergement.u-psud. Conditionnement PRAG / IOGS / LEnsE http://hebergement.u-psud.fr/villemejane/ Année 2015-2016 Plan Mesure de température Capteur passif - sonde PT100 Capteur actif LM35 Capteur numérique LM74 Mesure de

Plus en détail

Conversion analogique

Conversion analogique Conversion analogique Principes de la quantification et de l échantillonnage Convertisseurs analogique à numérique Convertisseurs numérique à analogique Conversion analogique à numérique La conversion

Plus en détail

Les composants électroniques de commutation

Les composants électroniques de commutation Les composants électroniques de commutation Chapitre IV LE TRANSISTOR MOSFET Sommaire 1 PRINCIPE... 40 1.1 PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT... 41 1.2 COMPOSANTS PARASITES DU MOSFET... 42 1.2.1 Les capacités

Plus en détail

Manuel d utilisation du PCE-EM 886

Manuel d utilisation du PCE-EM 886 Tel.: +33 (0) 972 3537 17 Fax: +33 (0) 972 3537 18 info@pce-france.fr Manuel d utilisation du PCE-EM 886 Table de matières 2 INTRODUCTION... 3 3 PRÉCAUTIONS DE SÉCURITÉ... 3 4 DESCRIPTION DU PANNEAU FRONTAL...

Plus en détail

Carte de Pilotage des Bras

Carte de Pilotage des Bras Carte de Pilotage des Bras But : Cette carte est destinée à piloter (rentrer / sortir) les deux bras du robot : Le bras latéral permettant de faire tomber les quilles ; Le bras permettant de ramasser les

Plus en détail

Source: www.almohandiss.com

Source: www.almohandiss.com Chapitre 3 : TRANSISTOR BIPOLAIRE I. INTRODUCTION Inventé en 1948 par les Américains J. Bardeen, W. Brattain et W. Shockley, le transistor est un composant à semi-conducteur qui remplit deu fonctions essentielles

Plus en détail

Lignes de transfert d Energie Electrique

Lignes de transfert d Energie Electrique Plan du cours Généralités Les surtensions Coordination d isolement Les dispositifs de protection contre les surtensions : éclateur et parafoudre 1 Généralités La coordination d isolement est l ensemble

Plus en détail

Le câble coaxial. d diélectrique ou air. - Deux conducteurs concentriques - Diélectrique entre les 2 conducteurs

Le câble coaxial. d diélectrique ou air. - Deux conducteurs concentriques - Diélectrique entre les 2 conducteurs conducteur intérieur conducteur extérieur d diélectrique ou air D - Deux conducteurs concentriques - Diélectrique entre les 2 conducteurs - Deux impédances 50 Ω et 75 Ω 1 Les principaux types de câbles

Plus en détail

TRANSISTOR BIPOLAIRE

TRANSISTOR BIPOLAIRE I Introduction I.1 Constitution Le transistor bipolaire est réalisé dans un monocristal comportant trois zones de dopage différentes. n p n collecteur base émetteur n C On reconnaît deux jonctions PN p

Plus en détail

Etude de cas sur la mémoire non volatile

Etude de cas sur la mémoire non volatile Etude de cas sur la mémoire non volatile 1. Introduction Objectif Le but de cette étude de cas est de montrer comment une information peut être mémorisée de façon durable et conservée même sans alimentation.

Plus en détail

FILIÈRE BCPST COMPOSITION DE PHYSIQUE

FILIÈRE BCPST COMPOSITION DE PHYSIQUE ÉCOLES NORMALES SUPÉRIEURES ÉCOLE NATIONALE DES PONTS ET CHAUSSÉES CONCOURS D ADMISSION SESSION 214 FILIÈRE BCPST COMPOSITION DE PHYSIQUE Épreuve commune aux ENS de Cachan, Lyon, Paris et de l ENPC Durée

Plus en détail

RADIOGRAPHIE. Problème. m e = 9,1.10-31 kg = 5,5.10-4 u. 1 ev = 1,6.10-19 J 1 u = 931,5 MeV.c -2

RADIOGRAPHIE. Problème. m e = 9,1.10-31 kg = 5,5.10-4 u. 1 ev = 1,6.10-19 J 1 u = 931,5 MeV.c -2 RADIOGRAPHIE Problème Données : constante de Planck : h = 6,62.10-34 J.s masse de l électron : m e = 9,1.10-31 kg = 5,5.10-4 u charge élémentaire : e = 1,6.10-19 C célérité de la lumière dans le vide :

Plus en détail

TRANSCEIVER SSB QRP BINGO 80

TRANSCEIVER SSB QRP BINGO 80 Construire son transceiver HF ou VHF QRP mono-bande mais c est très simple! 1 TRANSCEIVER SSB QRP BINGO 80 (texte écrit par F6BCU Bernard MOUROT) 2ème Partie I DRIVER ET P.A. (power amplifier) Il y a quelques

Plus en détail

Travaux pratiques d électronique, première séance. Circuits passifs. S. Orsi, A. Miucci 22 septembre 2014

Travaux pratiques d électronique, première séance. Circuits passifs. S. Orsi, A. Miucci 22 septembre 2014 Travaux pratiques d électronique, première séance Circuits passifs S. Orsi, A. Miucci 22 septembre 2014 1 Révision 1. Explorez le protoboard avec le voltmètre. Faites un schéma des connexions. 2. Calibrez

Plus en détail

Introduction : Les modes de fonctionnement du transistor bipolaire. Dans tous les cas, le transistor bipolaire est commandé par le courant I B.

Introduction : Les modes de fonctionnement du transistor bipolaire. Dans tous les cas, le transistor bipolaire est commandé par le courant I B. Introduction : Les modes de fonctionnement du transistor bipolaire. Dans tous les cas, le transistor bipolaire est commandé par le courant. - Le régime linéaire. Le courant collecteur est proportionnel

Plus en détail

Le Transistor Bipolaire simplifié

Le Transistor Bipolaire simplifié Table des matières Le Transistor ipolaire simplifié 1 Un transistor bipolaire c'est quoi, ça sert à quoi?...1 2 La pratique : Le transistor NPN en commutation...2 2.1 as du montage Darlington...2 2.2 as

Plus en détail

ING2 MADIGOU Fabrice

ING2 MADIGOU Fabrice Le transistor bipolaire ING2 MADIGOU Fabrice 1 Historique 1907 1947-48 1960 1971 Découverte de la triode (composant amplificateur) par l américain Lee de Forest 1 er transistor PNP (Germanium) Développé

Plus en détail

Module d Electricité. 1 ère partie : Electrocinétique. Fabrice Sincère (version 4.0.3) http://perso.orange.fr/fabrice.sincere

Module d Electricité. 1 ère partie : Electrocinétique. Fabrice Sincère (version 4.0.3) http://perso.orange.fr/fabrice.sincere Module d Electricité 1 ère partie : Electrocinétique Fabrice Sincère (version 4.0.3) http://perso.orange.fr/fabrice.sincere 1 Sommaire 1- Introduction : les grandeurs périodiques 2- Représentation des

Plus en détail

TUTORAT UE3-a 2013-2014 Physique Séance n 2 Semaine du 23/09/2013

TUTORAT UE3-a 2013-2014 Physique Séance n 2 Semaine du 23/09/2013 FACULTE De PHARMACIE TUTORAT UE3-a 2013-2014 Physique Séance n 2 Semaine du 23/09/2013 Optique 1 Pr Mariano-Goulart Séance préparée par Inès BOULGHALEGH, Hélène GUEBOURG DEMANEUF, Karim HACHEM, Jeff VAUTRIN

Plus en détail

Mesure du rythme cardiaque

Mesure du rythme cardiaque (correcteur : Jean Gasc http://jeaga.voila.net/) Mesure du rythme cardiaque I - Étude du détecteur de flux sanguin 1. Étude de la source lumineuse Loi de la maille : U cc = R 1. I d + U f R 1 = (U cc -

Plus en détail