2 ème. Electronique. : Electronique Fondamentale 1. Dr. Bekhouche Khaled 2014/2015

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "2 ème. Electronique. : Electronique Fondamentale 1. Dr. Bekhouche Khaled 2014/2015"

Transcription

1 RPUBLIQU ALGRINN DMOCRATIQU T POPULAIR MINISTR D L'NSIGNMNT SUPRIUR T D LA RCHRCH SCINTIFIQU UNIRSIT MOHAMD KHIDR BISKRA FACULT DS SCINCS T D LA TCHNOLOGI DPARTMNT D GNI-LCTRIQU : lectronique Fondamentale 1 2 ème lectronique Dr. Bekhouche Khaled 2014/2015 i/55

2 Sommaire Chapitre I: Principaux théorèmes pour l'analyse de réseaux électriques 1.1. Pont diviseur de tension Pont diviseur de courant Théorème de superposition Théorème de Thévenin Théorème de Norton Théorème de Millman Théorème de Kennelly 7 xercices corrigés 10 Chapitre II: Les quadripôles électriques 2.1. Définition Représentation matricielle d'un quadripôle Association de quadripôles Caractéristiques d'un quadripôle en charge et attaqué par une source de tension réelle 20 xercices corrigés 23 Chapitre III: La diode à jonction 3.1. Définition, symbole et caractéristique Modèles électriques linéaires de la diode Circuits à diodes 34 xercices corrigés 42 Chapitre I: Le transistor bipolaire à jonction 4.1. Définition Réseau de caractéristiques d'un transistor bipolaire Transistor en commutation (Interrupteur) Transistor en amplification 51 Bibliographie 55 ii/55

3 1/55

4 2/55

5 3/55

6 4/55

7 5/55

8 6/55

9 7/55

10 8/55

11 9/55

12 10/55

13 11/55

14 12/55

15 13/55

16 14/55

17 15/55

18 16/55

19 17/55

20 18/55

21 19/55

22 20/55

23 21/55

24 22/55

25 23/55

26 24/55

27 25/55

28 26/55

29 27/55

30 28/55

31 29/55

32 Université Mohammed Khidher Biskra A.U.: 2014/2015 Faculté des sciences et de la technologie nseignant: Bekhouche Khaled Matière: lectronique Fondamentale 1 CHAPITR III : La DIOD 3.1. Définition, symbole et caractéristique : La diode est un composant non linéaire (relation entre le courant est la tension est donnée par une équation non linéaire). La représentation symbolique de la diode est donnée en figure 3.1. Anode I Cathode Fig.3.1 : Représentation symbolique de la diode La caractéristique courant-tension (I-) de la diode est donnée par : Avec : I s : Courant de saturation de la diode n : Coefficient d idéalité de la diode (1 n 2) T : Tension thermique, T = kt q k : Constante de Boltzmann, k = J. K 1 T : Température q : Charge de l électron, q = C I = I s en T 1 n polarisation inverse (<0), le courant qui parcours la diode de la cathode vers l'anode est négligeable (Is 0). n polarisation directe (>0), le courant croît rapidement avec la tension comme il est montré dans la figure 3.2. I r d I s d Fig.3.2 : Caractéristique I- d une diode d est la tension de seuil de la diode. Généralement, elle est inférieur à 1. r d est la résistance dynamique de la diode. lle est donnée par: r d = di 1. Lorsque >d >> T, la résistance dynamique peut être approximée par la formule: r d = L analyse d un circuit électrique comportant des diodes est difficile, parce que le système d équations décrivant le circuit est non linéaire. xemple : Soit le circuit à diode suivant. Déterminez la tension aux bornes de la diode. R I I d 30/55

33 n appliquant la loi des mailles : RI = 0 Or le courant I est donné par : I = I s en T 1 Donc : RI s en T 1 = 0, L équation ci-dessus est une équation non linéaire qui ne peut pas être résolue analytiquement Modèles électriques linéaires de la diode : La diode est un élément non linéaire, or l analyse d un circuit à comportement non linéaire est assez difficile. On remplace donc la diode par des modèles linéaires Modèle idéal (r d =0 et d =0) : Il s agit d un interrupteur fermé en polarisation directe, >0, et ouvert en polarisation inverse, 0. La figure 3.3 montre ce modèle idéal. A I K Fig.3.3: Modèle d'une diode idéale (première approximation). xemple 1: Déterminez la tension et le courant I en utilisant le modèle de la diode idéale. R A A I I I=0 K K, pour >0, pour 0 On débranche la diode (I=0) et on calcul la tension de Thévenin à ces bornes. R I = RI = > 0 >0 => La diode est passante. On remplace la diode par un interrupteur fermé. R I Donc : =0 et I = R xemple 2: Déterminez la tension et le courant I T. 31/55

34 R 1 I I T R 2 On détermine lorsque la diode est enlevée du circuit (I=0). R 1 I T R 2 I= 0 => = R 2 R 1 +R 2 > 0 >0 => la diode est passante. R 1 I T R 2 I= 0 => =0 => R 1 I T = 0 => I T = R 1 = I Modèle diode parfaite (deuxième approximation) : Dans ce modèle, le courant est nul pour des tensions inférieures à la tension de seuil d (< d ). A cette valeur, la diode conduit et la tension à ces bornes reste constante quelque soit le courant qui la traverse (Fig3.4). A I I A K I=0 A Fig.3.4: Modèle diode parfaite (deuxième approximation). d K, pour > d K, pour d xemple: Déterminez la tension et le courant I. R 1 I I 2 R 2 I G On commence par déterminer la tension anode-cathode de la diode lorsque celle-ci est déconnectée => I 2 =0. La source de courant I G avec la résistance R 2 peuvent être remplacées par une source de tension R 2 I G en série avec R 2. 32/55

35 R 1 I R 2 I 2 R 2 I G n utilisant le théorème de superposition ou bien le théorème de Millmann, nous obtiendrons: = R 2 R 1 R 2 I G R 1 +R 2 On distingue deux cas: Premier cas : d => R 2 R 1 R 2 I G < R 1 +R d => la diode est bloquée (interrupteur ouvert). 2 Donc : = R 2 R 1 R 2 I G et I = +R 2I G R 1 +R 2 R 1 +R 2 Deuxième cas : > d => R 2 R 1 R 2 I G > R 1 +R d => la diode conduit et on la remplace par une source 2 d : R 1 I R 2 d R 2 I G Donc ce cas on a: = d et I = d R Modèle diode réelle (troisième approximation) : Dans ce modèle, la résistance dynamique r d est incluse (Fig3.5). A I K A A I I=0 d r d K K, pour > d, pour < d xemple : Déterminez la tension s. Fig.3.5: Modèle d'une diode réelle (troisième approximation). R 1 I s 1 R 3 R 2 R2 2 On débranche la diode et on calcul la tension à ses bornes. 33/55

36 R 1 I s 1 R 3 R 2 R2 2 = 1 R 1 I R2 = 1 R2 = 1 R 2 R 2 +R 3 2 ; parce que R 2 et R 3 sont en série. Premier cas : la diode est bloquée ( d ) s = 1 R 1 I = 1 ; car I=0. Deuxième cas : la diode est passante (> d ) R 1 I R 1 I d s d s R R Th R 2 R2 2 T h s = Th + d + RTh RTh = R Th R Th +R 1 1 Th d => s = Th + d + R Th R Th +R 1 Th d 1 => s = R 1 Th + d +R Th 1 R Th +R 1 Avec : Th = R 2 R 2 +R 2 et R Th = R 2 //R Circuits à diodes Redressement simple et double alternance: La plupart des circuits électroniques ont besoin d'une tension continue pour fonctionner. Puisque la tension de réseau électrique est alternative (AC), on la transforme en une tension continue (DC) par un montage appelé alimentation. Le premier étage de cette alimentation est le redresseur Redresseur simple alternance : Il admet l alternance positive et annule l alternance négative. Une simple diode en série avec la charge suffit à réaliser cette fonction. t t Fig.3.6. Redresseur simple alternance à diode. 34/55

37 Pour simplifier l analyse du circuit, on commence par débrancher la diode et calculer sa tension = AK. i= 0 v i = 0 et i = 0 = On compare la tension par la tension de seuil d : = d : La diode est bloquée => = i => = 0 = > d : La diode conduit et est remplacée par son modèle linéaire (r d, d ). i r d d = +r d d, diviseur de tension. Tracés de (t) et (t) Caractéristique de transfert =f( ) M smax d smax t 1 t 2 T/2 T t - M d M - M max = + r d M d Redresseur double alternance: Le montage en pont de Graëtz Lors de l'alternance positive de la tension d'entrée, seules les diodes D 1 et D 3, ayant une tension d'anode supérieure à d, conduiront. Les diodes D 2 et D 4 sont bloquées. Pour l'alternance négative, ce sont les diodes D 2 et D 4 qui conduisent (Fig.3.7). 35/55

38 D 4 D 1 t D 3 D 2 t Fig.3.7. Redresseur double alternance à 4 diodes. Lors de l'alternance positive ( 0) de la tension d entrée, les diodes D 2 et D 4 se bloquent et le circuit se simplifie comme représenté à la figure ci-dessous. L analyse est le même comme pour le redressement simple alternance, ce qui donne : 0 2 d : les diodes D 1 et D 3 (D 13 ) sont bloquées => = 0 > 2 d : les diodes D 1 et D 3 (D 13 ) conduisent => = 2 d +r d D 4 D 1 i D 13 D 3 D 2 Lors de l'alternance négative ( 0) de la tension d entrée, les diodes D 1 et D 3 se bloquent et le circuit se simplifie comme représenté à la figure ci-dessous. L analyse est aussi le même comme pour le redressement simple alternance, ce qui donne : 2 d 0 : les diodes D 2 et D 4 (D 24 ) sont bloquées => = 0 < 2 d : les diodes D 2 et D 4 (D 24 ) conduisent => = + 2 d +r d D 4 D 1 D 3 D 2 i D 24 36/55

39 Tracés de (t) et (t) Caractéristique de transfert =f( ) M smax 2 d smax t 1 t 2 T t -2 d - M - M - 2 d 2 d M aleur moyenne et valeur efficace de la tension de sortie : aleur moyenne : la valeur moyenne d une fonction périodique est donnée par T 0 = 1 v T s t dt aleur efficace : la valeur efficace d une fonction périodique est donnée par efficace = 1 T T v2 s t dt 0 Redressement simple alternance : si r d =0 et d =0 alors : = M π si r d =0 et d =0 alors : efficace = M 2 Redressement double alternance : si r d =0 et d =0 alors : = 2 M π si r d =0 et d =0 alors : efficace = M Redressement et filtrage : Une tension redressée (simple ou double alternance) a toujours le même signe mais elle n'est pas continue puisqu'elle varie de 0 à la valeur de crête. Pour obtenir une tension continue, il reste une étape: le filtrage. Un condensateur est placé en dérivation à la sortie du pont de redressement (Fig.3.8). D 4 D 1 t D 2 D 3 C t Fig.3.8. Redresseur double alternance avec capacité de filtrage. Analyse de circuit dans le cas des diodes idéales (r d =0 et d =0): Lorsque la tension d'entrée augmente (D 13 passantes et D 24 bloquées ou l'inverse), le condensateur se charge rapidement à travers la résistance R eq =(2r d // ) 0. Ce qui implique que: =. Lorsque la tension d'entrée tend à diminuer (les diodes se bloquent car u C = > ), le condensateur se décharge lentement à travers : = M e t/ C. 37/55

40 Si le condensateur a une capacité C suffisante, les variations de la tension peuvent être négligeables, la tension est quasiment continue. Détermination de la tension d ondulation U : La figure ci-dessous représente l allure typique des courbes des tensions d entrée et de sortie du redresseur en pont avec capacité de filtrage. U (max) (min) t 0 t 1 t 2 D 1 ON D 3 ON D 2 OFF D 4 OFF D 1 OFF D 3 OFF D 2 OFF D 4 OFF D 1 OFF D 3 OFF D 2 ON D 4 ON D 1 OFF D 3OFF D 2 OFF D 4 OFF t Pour simplifier le calcul de la tension d ondulation, on prend le cas idéal : r d =0 et d =0. t 0 t t 1 : le condensateur se charge rapidement ( = ) à travers les diodes D 1 et D 3. Même chose durant l'alternance négative mais le condensateur se charge rapidement à travers les diodes D 2 et D 4. Dans cet intervalle, le tension du condensateur est exactement celle de générateur d'entrée: = ; c'est-à-dire = pendant l'alternance positive et = pendant l'alternance négative. t=t 1 : A ce moment, la tension vaut : = max = M t 1 t t 2 : Dans ce cas, le condensateur se décharge à travers la résistance : = M exp t t 1 /τ, avec : τ = C t=t 2 : A ce moment, la tension vaut : = min = max exp t 2 t 1 /τ A fin que la tension d ondulation soit faible par rapport a la composante continue, on pose : t 2 t 1 τ => exp t 2 t 1 /τ 1 t 2 t 1 /τ t 2 t 1 t 1 t 0 => t 2 t 1 T 2 On remplace dans l expression de (min), on obtient : min = max 1 T 2τ => U = T max 2 C = I max 2fC avec: I max = max = M et f = 1 T Circuits à diode Zener : => U = max min = T 2τ max Diode Zener : 38/55

41 La diode Zener est une diode que le constructeur a optimée pour opérer dans la zone de claquage (Fig.3.9). La diode Zener au claquage présente un coude de tension inverse très net, suivi d une croissance verticale du courant. La tension est presque constante, c est la tension Zener Z. Les fiches techniques donnent la tension Z pour un courant de test I ZT. i r d - Z I ZT d v r Z Fig.3.9. Caractéristique I- d'une diode Zener avec les paramètres du modèle linéaire. La diode Zener en 3 ème approximation est présentée par le modèle linéaire ci-dessous. v<- Z r Z Z v - Z v d v> d r d d Régulateur (stabilisateur) à diode Zener : Pour que la tension de sortie reste constante (Fig.3.10) il faut que la diode Zener soit polarisée en inverse dans la zone de claquage et que: > +R s Z. R S S DZ Z Fig Régulateur Zener simple. De la même façon que la diode normal, on calcul premièrement la tension = AK de la diode Zener lorsqu'elle est déconnectée. R S S RL R R L S 39/55

42 Pour que la diode Zener fonctionne en mode stabilisation de tension, il faut qu'elle est polarisée dans la zone de claquage: < Z => < +R Z => > +R S S R Z L La diode Zener est au claquage et peut être remplacée par une source de tension Z (tension Zener) et une résistance r Z (résistance Zener). R S r Z Z S n appliquant le théorème de Millman : Z RS rz S R r R S Z L Dans le cas d'une diode idéale, on obtient : S = Z. Détermination de la résistance R S : On considère les deux cas limites suivants (on néglige la résistance r Z ): max Z RS = max, I Z =I Zmax, I L =I Lmin : I Z max I L min (1) min Z RS = min, I Z =I Zmin, I L =I Lmax : I Z min I L max (2) I Généralement on prend: Z min a IZ max, avec: 0.1 a max Z I L max min Z I L min (1) et (2) I Z max min Z amax Z (3) n remplaçant (3) dans (1) ou (2), on peut déterminer R S Composants optoélectroniques : La diode électroluminescente (LD) : Dans une LD polarisée en direct, il ya émission de radiations lumineuses. Les constructeurs réalisent des LD qui émettent du rouge, du vert, du jaune, du bleu, de l orange ou de l infrarouge (invisible). Celles qui émettent dans le visible sont utilisées comme indicateurs ou afficheurs. Celles qui rayonnent dans l invisible sont employées dans les alarmes sonores, les lecteurs CD, etc. xemple : Indicateur de polarité utilisant deux LD Pour > d >0: la LD vert s allume parce qu elle est polarisée en direct. Pour <- d <0: la LD rouge s allume parce qu elle est polarisée en direct. d Le courant traversant chaque LD, lorsqu elle est en conduction, est donnée par : i R S 40/55

43 R S : Tension DC Rouge ert La photodiode : La photodiode convertie un signal optique (lumière) en un courant électrique. Le courant total qui parcourt une photodiode est la somme du courant due à la polarisation ( I s e due à la lumière ( I ph) : i I T 1 ph I s e ; I T 1 s e 0, lorsque <0. La photodiode est polarisée en inverse pour réduire l effet du courant due à la polarisation : hv I ph T 1 ) et le photo-courant R S RI ph L optocoupleur ou l optoisolateur : Un optocoupleur associe une LD (émettrice de la lumière) et une photodiode (capteur de la lumière) dans un même boitier. L avantage essentiel d un optocoupleur est l isolation électrique entre l entrée et la sortie. R S I ph hv R S Optocoupleur 41/55

44 Solutions des exercices de la série N 3: Circuits à diodes. xercice N 1: Calculer la tension S aux bornes de la résistance RL dans les deux cas suivants: 1 =6 et 2 =5. 1 =12 et 2 =8. On donne: R 1 =R 2 = =1 kω. R 1 R S tape 1: calcul de la tension = Anode - Cathode lorsque la diode est déconnectée. R 1 R I L S on a: 0 = => = 1 2 R 1 R R 1 R 2 1 R1 2 R2 1 R1 + 1 R2, 0 = + I L et I L = 0 1 =6 et 2 =5 : = 0.5 < d = 0.6 => La diode est bloquée => s = I L = 0. 1 =12 et 2 =8 : = 2 > d = 0.6 => La diode est passante. R 1 R 2 r d 0 d 1 2 S s = +r d 0 d ; en utilisant le théorème de diviseur de tension. avec 0 = => s = R1 + d 2 +r d R2 1 R r d R2 ; en utilisant le théorème de Millman. 42/55

45 xercice N 2: crêteurs et limiteurs La source de tension est sinusoïdale de la forme : v sint e. Les diodes possèdent une tension de seuil d et une résistance dynamique r d. Déterminez la tension de sortie et tracez la caractéristique de transfert =f( ) pour les deux circuits. M R R D D 1 1 D 2 2 Schéma (a): La détermination de l'état de la diode passe par le calcul de la tension entre l'anode et la cathode = AK lorsque la diode est débranchée du circuit. I R RI = 0 => = ; le courant I=0. Maintenant, la tension doit être comparer à la tension de seuil d de la diode. Si d => la diode ne conduit pas et elle se comporte comme un interrupteur idéal. d => d => + d. I=0 R RI = 0 => =. Si > + d => la diode conduit et il est possible de la remplacer par son modèle linéaire. R On peut calculer vs de deux manières différentes: - en utilisant la loi des mailles et le diviseur de tension: = + d + r d r d +R - ou bien en utilisant la loi de Millman: = ve R ++ d r d 1 R + 1 r d = R + d +r d. r d +R d r d d = R + d +r d r d +R 43/55

46 Tracés des tensions et Caractéristique de transfert =f( ) M + d + d Cas idéal T/2 T t + d dans le cas idéal - M Schéma (b): Ce circuit peut être analyser par deux méthodes. R D 1 D Méthode 1: Dans cette méthode, on détermine les tensions anode-cathode ( 1 et 2 ) des deux diodes D 1 et D 2 lorsqu'elles sont déconnectées. R 0 v 1 2 e = 0 1 = + R 1 2 = 0 2 = + R 2 La diode D 1 se bloque si: 1 d => v +R e 1 d => +R La diode D 2 se bloque si: 2 d => +R 2 d => +R 1 + d 2 + d On pose: 1 = +R R 1 + d et 2 = +R L R 2 + d L L'intersection des intervalles ci-dessus peuvent être schématisé comme dans la figure suivante. D 1 OFF D 1 OFF D 1 ON D 2 ON - 2 D 2 OFF 1 D 2 OFF 44/55

47 On distingue trois intervalles: Intervalle 1: <- 2 La diode D 2 conduit et D 1 est bloquée. R r d d 1 2 => = ve R 2+ d + 0 r d 1 R r d Dans le cas des diodes idéales: = 2 Intervalle 2: - 2 < < 1 Les diodes D 2 et D 1 sont bloquées. R 1 2 => = +R Intervalle 3: > 1 La diode D 1 conduit et D 2 est bloquée. R r d d 1 2 Alors: = ve R + 1+ d + 0 r d 1 R r d Dans le cas des diodes idéales: = 1 Méthode 2: Dans cette méthode, on fait l'analyse en deux intervalles du temps: premièrement pendant l'alternance positive ensuite pendant l'alternance négative. Pendant l'alternance positive (ve 0): La cathode de la diode D 2 et au potentiel haut de la source tandis que l'anode est au potentiel bas de la source 2. Alors la diode D 2 est polarisée en inverse ce qui signifie qu'elle est bloquée. R D 1 D /55

48 On a un circuit à une seule diode. On calcul la tension anode-cathode 1 de la diode D 1 lorsqu'elle est déconnectée du circuit ensuite on la compare à la tension de seuil d de la diode. R 0 v 1 e D R 0 = => 1 = 0 = 1 + v +R e 1 1 Si 1 d => la diode D 1 est bloquée. => 1 = v +R e 1 d => +R R 1 + d D 1 D = + R Si 1 > d => la diode D 1 est conductrice. => 1 = v +R e 1 > d => > +R R 1 + d r d d Dans le cas des diodes idéales: = => = ve R + 1+ d + 0 r d 1 R r d Pendant l'alternance négative (ve 0): La cathode de la diode D 1 et au potentiel haut de la source 1 tandis que l'anode est au potentiel bas de la source. Alors la diode D 1 est polarisée en inverse ce qui signifie qu'elle est bloquée. R D 1 D On a un circuit à une seule diode. On calcul la tension anode-cathode 2 de la diode D 2 lorsqu'elle est déconnectée du circuit ensuite on la compare à la tension de seuil d de la diode. R 0 v 2 e /55

49 0 = +R 0 = 2 2 => 2 = +R 2 Si 2 d => la diode D 2 est bloquée. => 2 = v +R e 2 d => +R R 2 + d D 1 D = + R Si 2 > d => la diode D 2 est conductrice. => 2 = v +R e 2 > d => < +R R 2 + d r d Dans le cas des diodes idéales: = 2. d 1 2 => = ve R 2+ d + 0 r d 1 R r d Tracés des tensions et Caractéristique de transfert =f( ) M 1 ( 1 ) dans le cas idéal ( 1 ) (- 2 ) T/2 T t - 2 (- 2) 1 Cas idéal M xercice N 3 : Régulateur Zener simple La diode Zener DZ a une tension de claquage (tension Zener) Z =6 et une résistance Zener r Z =6Ω. La v sin t. source est une tension sinusoïdale avec un offset: e M 0 M =1, 0 =30, R s =470 Ω, =680 Ω. Tracez dans le même graphe les tensions et. Calculez la puissance dissipée dans la charge. 47/55

50 R s DZ Comme pour la diode normale, on calcul la tension anode-cathode de la diode Zener lorsque celle-ci est débranchée. R s Selon les données de l'exercice, on a: = M sin ωt + 0 = sin ωt + 30 => => 18.3 = +R s 17.1 On remarque que <- Z =-6, donc la diode Zener est au claquage. R s => = +R s z r z = R s + z r z 1 R s + 1 r z + 1 = = 0.01sin ωt () La puissance dissipée dans la charge est donnée par l'expression suivante: T 0 RL 2 P = 1 dt; avec: T R RL = 6.24 L => P = 57 mw. t 48/55

51 Université Mohammed Khidher Biskra A.U.: 2014/2015 Faculté des sciences et de la technologie nseignant: Bekhouche Khaled Matière: lectronique Fondamentale 1 CHAPITR I : L TRANSISTOR BIPOLAIR A JONCTION 4.1. Définition : Le transistor bipolaire est une source de courant commandée en courant. Un transistor sert à amplifier le courant, dans ce cas il fonctionne en régime linéaire. Un transistor peut être utilisé comme un interrupteur commandé, on dit alors qu il fonctionne en commutation (régime non linéaire). On distingue deux types de transistors bipolaires : - Transistor bipolaire NPN - Transistor bipolaire PNP I C C I C I B I B B I B I C Les trois électrodes d un transistor bipolaire se nomment : émetteur (), base (B) et collecteur (C) Réseau de caractéristiques d'un transistor bipolaire NPN: Le fonctionnement du transistor se résume à l aide de son réseau de caractéristiques. - La caractéristique d entrée : i B = f(v B ). - La caractéristique de transfert : i C = f (i B ) à v C constante. - La caractéristique de sortie : v C = f (i C ) à i B constant. I C I Csat I B3 I B3 > I B2 > I B1 β I B2 I B1 I B I Bsat B0 Bsat Csat C B Zone active (amplification): Le transistor est alors, le plus souvent, utilisé dans un montage amplificateur. α IC IC βi B avec β = gain en courant bêta et α =gain en courant alpha 1 α I IC 1 I IC IB IC IC β α B0 < B < Bsat ; 0. 6 à 0. 7 (silicium) B B0 49/55

52 Zone de saturation: I C βi B C Csat Bsat B à 0. 7 (silicium) I B >I Bsat est de l ordre de 0,3 à 0,4. Csat n pratique, on prendra donc Csat 0. B C C Csat Zone de blocage: I B = 0 et B < B0 = 0.7 ou 0.6 I 0 I 0 C B 4.3. Transistor en commutation (Interrupteur). On peut assimiler le transistor à un interrupteur commandé électriquement. La commande étant la base, et l'interrupteur étant entre le collecteur et l'émetteur. xemple: Calculer la tension de sortie S pour S ouvert et fermé. On donne: CC =5, R C =100 Ω, R B1 =10 kω, R B2 =10 kω, β=200, B0 =0.7, Csat =0.3, Bsat B0. CC R C I 1 S R B1 I B I C S I 2 R B2 a) Interrupteur ouvert: Pour montrer que le transistor est bloqué, on calcul B pour I B =0 et on le compare à B0. Le courant I 1 est nul, donc: I 2 =-I B. R B2 I 2 B = 0 => R B2 I B B = 0 => B I B = 0 = R B2 I B = 0 => B I B = 0 = 0 < B0 = 0.7 => le transistor est bloqué => I B =I C =I =0 => S = CC R C I C = CC b) Interrupteur fermé: De la même façon que précédent, on calcul B pour I B =0 et le compare à B0. I B =0 => I 1 =I 2 => B = RB2 = R B2 R B1 +R CC B2 => B = 2.5 > B0 = 0.7 => le transistor est soit saturé soit amplificateur. Pour confirmer qu'il est saturé, on suppose qu'il est saturé et on calcul I B et I C ensuite on vérifie l'inégalité: I C <βi B. I C = CC Csat R C = 47 ma 50/55

53 I B = I 1 I 2 ; I 2 = B 0 = 70 µa ; I R 1 = CC B 0 = 430 µa B2 R B1 => I B = 360 µa => I C = 47 ma < βi B = 72 ma => le transistor est saturé Transistor en amplification. Le transistor est un composant unidirectionnel, pour amplifier des signaux sinusoïdaux il faut donc ajouter une composante continue appelée «polarisation» à chaque grandeur qui sollicite le transistor. Alors la tension à l entrée de transistor est v = 0 + où est le signal à amplifier et 0 la composante continue. Il faut dans tous les cas pour un transistor NPN 0 > 0. Donc la composante continue 0 doit être plus grande que l amplitude de. n régime linéaire le principe de superposition est applicable, on distinguera donc l étude de la polarisation (étude en statique) et de l amplification des signaux (étude en dynamique). Montage émetteur commun : Dans ce montage l'émetteur est relié directement à la masse ou au travers d une résistance, alors que la base du transistor est reliée à l'entrée et le collecteur à la sortie. CC R ch On fera les calculs dans l'ordre suivant : a) n statique ( =0): On utilise alors un schéma simplifié en sachant qu'en continu tous les condensateurs sont enlevés (remplacés par des interrupteurs ouverts). a.1) Droite d attaque et droite de charge statiques: On trace la droite de charge statique (I C =f( C )) et la droite d attaque statique (I B =f( B )) sur les caractéristiques de transistor pour mieux voir le fonctionnement du transistor et voir dans quelle région il fonctionne (on positionne le point de repos Q dans la zone d amplification). Pour le courant continu ( =0), les condensateurs sont ouverts. Droite d attaque statique I B =f( B ) : R b2 I p I B B R I = 0 CC R C R b1 I C I P I B C B R b2 R I C I = β + 1 I B I P = CC R b2 I P I B R b1 I B = R b1 //R b2 + β+1 R B + 1 R b2 R b1 +R b2 CC R b1 //R b2 + β+1 R I B I B0 I C0 B0 Q C0 C Droite de charge statique I C =f( C ) : CC R C I C C R I = 0 I = β + 1 β I C Droite d attaque statique B Droite de charge statique 51/55

54 => I C = 1 β +1 R C + β R C + CC β +1 R C + β R Le point de polarisation Q (point de repos) correspond à l'intersection de la droite de charge avec la caractéristique du transistor. Un point de polarisation particulier est celui défini par le milieu de la droite de charge. a.2) Calcul des coordonnées du point de repos Q: Pour calculer les coordonnées I C0 et C0 du point Q, on admet l'approximation: B B0. A l'entrée du transistor, on peut remplacer CC, R b1 et R b2 par le générateur de Thévenin: Th et R Th. Avec: Th = R b2 R b1 +R CC et R Th = R b1 //R b2 b2 Th R Th I B B R I ; avec: I = β + 1 I B et B B0 => I B0 = Th B 0 R Th + β+1 R => I C0 = βi B0 = β Th B 0 R Th + β+1 R CC R C I C0 C0 R I 0 = 0 R Th I B R C I C CC C avec: I 0 = I B0 + I C0 = 1 β + 1 I C0 => C0 = CC R C + 1 β + 1 R I C0 Th B R b) n dynamique ( CC =0): Notons en outre qu'en régime alternatif la source d'alimentation continue CC est équivalente à sa résistance interne supposée nulle (donc le point CC et la masse sont reliés par un court-circuit en alternatif) et que les condensateurs sont supposés équivalents à des court-circuits. b.1) Droite de charge dynamique : La droite de charge dynamique s écrit : i f c v ce Amplificateur en charge : i c R C 1 // R ch v ce R b1 R C i c i b i c v ce i b v be R b2 v ce R ch v be R b1 // R b2 R C R ch i C i c Droite de charge dynamique à vide (R ch ) I C0 Q Droite de charge dynamique en charge v ce C0 i C i C =I C0 +i c ; v C = C0 +v ce i C : courant total; I C0 : courant en statique; i c : courant en dynamique. v C : tension totale; C0 : tension en statique; v ce : tension en dynamique. 52/55

55 b.2) Schéma équivalent alternatif petits signaux du transistor: paramètres hybrides Le transistor est considéré comme un quadripôle ; il a deux bornes d'entrée (base et émetteur) et deux bornes de sortie (collecteur et émetteur). L'émetteur est alors commune à l'entrée et à la sortie. Autour du point de repos Q, les relations entre les faibles variations sont décrites par : vbe h11i b h12vce ic h21i b h22vce Ces relations décrivent les lois électriques du schéma ci dessous qu'on appelle schéma équivalent alternatif petits signaux ou schéma équivalent en dynamique du transistor. i b i c v be h 11 h 12 v ce h 21 i b 1/h 22 v ce h 11 est l'impédance d'entrée du transistor. h 11 = kt q I B0 I B0 ; I B0 est le courant de la base en statique. h 21 est le gain en courant du transistor. h 21 = β. h 12 est un terme de réaction interne. Sa valeur est très faible, il sera le plus souvent négligé. 1/h 22 est l'impédance de sortie du transistor. Dans les calculs qui suivent, on prend: h 12 =0 et h 22 =0. b.3) Paramètres de l amplificateur : Si on applique les règles (on court-circuite les sources de tension continues, on ouvre les sources de courant continues et on remplace le transistor par son schéma équivalent), on obtient le schéma équivalent en alternatif cidessous. Pour simplifier l étude, on néglige les impédances des condensateurs (on court-circuite les condensateurs).. b.3.1) Gain en tension : Le gain en tension A st le rapport entre les tensions de sortie et d'entrée : v A v Le gain en tension peut être défini de deux manières : Le gain à vide, c'est à dire sans charge connectée en sortie du montage (R ch ) et le gain en charge, avec la charge connectée. ve h11ib Le gain à vide : vs RC ic ic h22vs h i 21 b Le gain en charge est donnée par : A v h 11 A v h R s 21 C v. ve h111 h22r C h21 R 1 h 22 C C //R ch R //R ch s e 53/55

56 b.3.2) Impédance d entrée : nsuite, il faut regarder en quoi le montage peut s'interfacer avec la source d'entrée sans la perturber ; il doit rester le plus neutre possible vis à vis de cette source, surtout s'il s'agit d'un capteur de mesure. La grandeur représentative ve est l'impédance d'entrée Z e : Ze i e R b1 //R b2 //h 11 i e Ze Rb1//R b2//h 11 c) Impédance de sortie : Même chose vis à vis de la charge branchée en sortie du montage, qui va utiliser le signal amplifié : il va falloir regarder dans quelle mesure l'étage à transistor n'est pas perturbé par cette charge. La grandeur représentative est vs l'impédance de sortie Z s : Zs ve 0 i vs RC is ic ic h22vs h21i ve 0 ib 0 b s Z s R C // h /55

57 Bibliographie Tahar Neffati, "lectricité Générale", Dunod, Paris, Paul R. Gray et coll, "Analysis and Design of Analog Integrated Circuits", Wiley, Bogdan Garbowski et coll, "Aide-Mémoire lectronique", Dunod, Paris, Albert Paul Malvino, "Principes d'lectronique", Dunod, Paris, /55

Université Mohammed Khidher Biskra A.U.: 2014/2015

Université Mohammed Khidher Biskra A.U.: 2014/2015 Uniersité Mohammed Khidher Biskra A.U.: 204/205 Faculté des sciences et de la technologie nseignant: Bekhouche Khaled Matière: lectronique Fondamentale hapitre 4 : Le Transistor Bipolaire à Jonction 4..

Plus en détail

EEA. Exercices avec solutions. (Exercices des TDs et des anciens examens) A. ASTITO www.astito.net 2015/2016. Table des matières:

EEA. Exercices avec solutions. (Exercices des TDs et des anciens examens) A. ASTITO www.astito.net 2015/2016. Table des matières: ROYAUME DU MAROC UNIVERSITE ABDELMALEK ESSAADI FACULTE DES SCIENCES ET TECHNIQUES TANGER المملكة المغربية جامعة عبد المالك السعدي كلية العلوم و التقنيات طنجة Table des matières: Exercices avec solutions.

Plus en détail

Composants à semi conducteurs : Transistor bipolaire

Composants à semi conducteurs : Transistor bipolaire Électronique 1 Composants à semi conducteurs : Transistor bipolaire 1 Structure d un transistor bipolaire Constitué de 2 Jonctions PN 2 types de transistors : PNP et NPN Base : peu dopée, très mince, quelques

Plus en détail

TRANSISTORS bipolaires, MOS et à effet de champ

TRANSISTORS bipolaires, MOS et à effet de champ TRANSSTORS bipolaires, MOS et à effet de champ Deux transistors sont principalement utilisés en électronique : le transistor bipolaire et le transistor MOS. Dans une proportion moindre, on trouvera également

Plus en détail

La diode. Retour au menu. 1 La diode : un dipôle non linéaire. 1.1 Diode idéale. 1.2 Diode réelle à semi-conducteur. 1.3 Association de diodes

La diode. Retour au menu. 1 La diode : un dipôle non linéaire. 1.1 Diode idéale. 1.2 Diode réelle à semi-conducteur. 1.3 Association de diodes etour au menu La diode 1 La diode : un dipôle non linéaire 1.1 Diode idéale 1.2 Diode réelle à semi-conducteur C est un dipôle électrique unidirectionnel dont les bornes sont l anode (A) et la cathode

Plus en détail

ING2 MADIGOU Fabrice

ING2 MADIGOU Fabrice Le transistor bipolaire ING2 MADIGOU Fabrice 1 Historique 1907 1947-48 1960 1971 Découverte de la triode (composant amplificateur) par l américain Lee de Forest 1 er transistor PNP (Germanium) Développé

Plus en détail

Transistor bipolaire

Transistor bipolaire Transistor bipolaire I. Introduction : Le transistor fait partie des composants que l'on retrouve sans exception dans toutes les applications de l'électronique. Amplification de tension, amplification

Plus en détail

Les transistors bipolaires

Les transistors bipolaires Les transistors bipolaires I. Introduction: Définitions: Le transistor bipolaire est un composant à 3 électrodes comportant 2 jonctions PN. C est un cristal de semi-conducteur dans lequel on peut distinguer

Plus en détail

Chapitre III Les transistors BJT

Chapitre III Les transistors BJT PHYS-F-314 Electronique Chapitre III Les transistors BJT G. De Lentdecker & K. Hanson 1 Introduction Table des matières Principe de fonctionnement du transistor bipolaire à jonction (BJT) Relation des

Plus en détail

Le transistor bipolaire

Le transistor bipolaire Le transistor bipolaire Présentation générale Transistor bipolaire : élément actif à 3 accès (Base (B), ollecteur (), metteur ()) constitué de 3 couches semiconductrices NPN et PNP. Transistor NPN B I

Plus en détail

TD N 1 : transistor bipolaire

TD N 1 : transistor bipolaire Exercice 1 TD N 1 : transistor bipolaire ETUDE STATIQUE VB = 0 On choisit VB et RC et RE pour avoir un point de repos V CE0 =7.5V 1. Donner l expression de la droite charge statique Ic = f(v CE ) ETUDE

Plus en détail

Int 1 2 R. Int 2. Figure 1

Int 1 2 R. Int 2. Figure 1 Examen partiel Electronique I 19.03.2003 Systèmes de Communications (Prof. A.M. Ionescu) Durée : 1h45 heures P1 : Soit le circuit de la Figure 1, ci-dessous : 2 M Int 1 A 2 2 N 2 Int 2 U U Figure 1 B Q1

Plus en détail

2. Circuits à diodes. 2.1. Description d'une jonction semi-conductrice

2. Circuits à diodes. 2.1. Description d'une jonction semi-conductrice 2.1. Description d'une jonction semi-conductrice On sait que l'atome de silicium possède quatre électrons de valence sur sa couche périphérique. Comme ceux-ci ne sont pas libres de circuler, le silicium,

Plus en détail

Les symboles des deux types de transistors sont représentés sur la figure 3.1. (i)

Les symboles des deux types de transistors sont représentés sur la figure 3.1. (i) hapitre 3 Les transistors bipolaires 3.1 Introduction Les transistors bipolaires ont été très utilisés au début (années 60, 70). Leur importance a diminuée avec l apparition des transistors à effet de

Plus en détail

LA DIODE. Classe de première SI

LA DIODE. Classe de première SI LA DIODE Table des matières 1. Présentation... 2 2. Fonctionnement... 2 3. Caractéristiques... 3 3.1. Zone de claquage... 4 3.2. Techniques... 4 4. Exemples d utilisation... 6 4.1. Montage redresseur simple

Plus en détail

LES MONTAGES AMPLIFICATEURS FONDAMENTAUX A TRANSISTORS BIPOLAIRES

LES MONTAGES AMPLIFICATEURS FONDAMENTAUX A TRANSISTORS BIPOLAIRES LS MONTAGS AMPLIFIATURS FONDAMNTAUX A TRANSISTORS IPOLAIRS Philippe ROUX 2005 AMPLIFIATUR A TRANSISTOR NPN MONT N MTTUR OMMUN 1 PARTI : ONPTION DU MONTAG MTTUR OMMUN On considère le montage donné en figure

Plus en détail

Le Transistor Bipolaire. TRAN2-TJ

Le Transistor Bipolaire. TRAN2-TJ Le Transistor Bipolaire. TRAN2-TJ I) Présentation. Le transistor a été élaboré pour la première fois en 1948. Il est composé de deux jonctions, placées en série, très proches l'une de l'autre et de polarité

Plus en détail

CHAPITRE 1: Les Dispositifs Semiconducteurs en Régime Linéaire

CHAPITRE 1: Les Dispositifs Semiconducteurs en Régime Linéaire Circuits Analogiques CHAPITRE 1: Les Dispositifs Semiconducteurs en Régime Linéaire BRS - N3/U3 - Août 2004 - Les dispo semiconducteurs en régime linéaire 1/21 Objectifs A la fin de ce chapitre, vous devez

Plus en détail

Transistors bipolaires Fonctionnement en commutation

Transistors bipolaires Fonctionnement en commutation 1 Transistors bipolaires Fonctionnement en commutation I Symboles : Transistor NPN B B Transistor PNP Un transistor bipolaire comporte trois connexions : la Base, le ollecteur et l metteur. La flèche sur

Plus en détail

Le Transistor Bipolaire simplifié

Le Transistor Bipolaire simplifié Table des matières Le Transistor ipolaire simplifié 1 Un transistor bipolaire c'est quoi, ça sert à quoi?...1 2 La pratique : Le transistor NPN en commutation...2 2.1 as du montage Darlington...2 2.2 as

Plus en détail

LES DIODES. I La diode à jonction. I.1 Constitution. Elle est réalisée par une jonction PN. Symbole : Composant physique : Polytech'Nice Sophia 1

LES DIODES. I La diode à jonction. I.1 Constitution. Elle est réalisée par une jonction PN. Symbole : Composant physique : Polytech'Nice Sophia 1 I La diode à jonction I.1 Constitution Elle est réalisée par une jonction PN. Symbole : Composant physique : Polytech'Nice Sophia 1 I.2 Caractéristique d'une diode Définition : c'est le graphique qui donne

Plus en détail

Chapitre 3 : l énergie électrique

Chapitre 3 : l énergie électrique STI2D Chapitre 3 : l énergie électrique Partie 6 : les composants de l électronique Pré-requis : Connaissance générales sur l'électricité Connaissances générales sur l'énergie Compétences visées : Être

Plus en détail

TRANSISTORS BIPOLAIRES

TRANSISTORS BIPOLAIRES TRANSISTORS BIPOLAIRES Licence Physique et Application - Semestre 4 1. L effet transistor 2. Polarisation d un transistor 3. Montages de base 4. Classes d amplification 5. transistor à effet de champ Attention,

Plus en détail

Introduction : Les modes de fonctionnement du transistor bipolaire. Dans tous les cas, le transistor bipolaire est commandé par le courant I B.

Introduction : Les modes de fonctionnement du transistor bipolaire. Dans tous les cas, le transistor bipolaire est commandé par le courant I B. Introduction : Les modes de fonctionnement du transistor bipolaire. Dans tous les cas, le transistor bipolaire est commandé par le courant. - Le régime linéaire. Le courant collecteur est proportionnel

Plus en détail

Mesure du rythme cardiaque

Mesure du rythme cardiaque (correcteur : Jean Gasc http://jeaga.voila.net/) Mesure du rythme cardiaque I - Étude du détecteur de flux sanguin 1. Étude de la source lumineuse Loi de la maille : U cc = R 1. I d + U f R 1 = (U cc -

Plus en détail

Athénée Royal de Pepinster. Electrotechnique. La diode à jonction

Athénée Royal de Pepinster. Electrotechnique. La diode à jonction La diode à jonction I Introduction La diode est le semi-conducteur de base. Son fonctionnement est assimilable à celui d un interrupteur qui ne laisse passer le courant que dans un seul sens. C est la

Plus en détail

1.1. Remplacer le début des phrases suivantes par : «La tension aux bornes d un(e)» ou «L intensité du courant dans un(e)».

1.1. Remplacer le début des phrases suivantes par : «La tension aux bornes d un(e)» ou «L intensité du courant dans un(e)». BTS 2003 Le problème porte sur l impression de tickets de caisse du système de distribution de cartes d entrée de piscine. Dans la première partie, on étudiera l impression thermique de tickets de caisse,

Plus en détail

Leçon IX : SEMICONDUCTEURS ET DIODES

Leçon IX : SEMICONDUCTEURS ET DIODES Leçon IX: SEMICONDUCTEURS ET DIODES Page 1 de 29 Leçon IX : SEMICONDUCTEURS ET DIODES (pleine page / avec sommaire) Le but de cette leçon est d'introduire la notion de semiconducteur, de se familiariser

Plus en détail

1. PROJET TECHNOLOGIQUE. 1.3 Description et représentation LES DIODES

1. PROJET TECHNOLOGIQUE. 1.3 Description et représentation LES DIODES 1. PROJET TECHNOLOGIQUE 1.3 Description et représentation Page:1/11 Objectifs du cours : Ce cours traitera essentiellement les points suivants : - présentation et symbolisation de la diode - fonctionnement

Plus en détail

Carte de Pilotage des Bras

Carte de Pilotage des Bras Carte de Pilotage des Bras But : Cette carte est destinée à piloter (rentrer / sortir) les deux bras du robot : Le bras latéral permettant de faire tomber les quilles ; Le bras permettant de ramasser les

Plus en détail

TRANSISTOR EN COMMUTATION

TRANSISTOR EN COMMUTATION age 1 I/ ITRODUCTIO TRASISTOR E COMMUTATIO Un transistor bipolaire est constitué de semiconducteur dopé et de façon à former deux jonctions. Selon l'agencement de ces couches et on réalise un transistor

Plus en détail

DIODES ET TRANSISTORS

DIODES ET TRANSISTORS 73 E4 DIODE ET TRANITOR I. INTRODUTION Dans cette expérience, nous allons étudier deux éléments qui sont à la base de la majorité des montages électroniques modernes; la diode et le transistor. es éléments

Plus en détail

1. TRANSISTOR BIPOLAIRE

1. TRANSISTOR BIPOLAIRE Inventé en 1948 par les Américains J. Bardeen, W. Brattain et W. Shockley, le transistor est un composant à semi-conducteur qui remplit deux fonctions vitales en électronique: celles d'amplificateur (c'est

Plus en détail

Electronique de puissance et vitesse variable

Electronique de puissance et vitesse variable L électronique de puissance au service de la vitesse variable Ce cours utilise de nombreux ouvrages et sites web sur lesquels j ai repris des photos ou des diagrammes. Je tiens à remercier toutes les personnes

Plus en détail

GENERER UNE TENSION CONSTANTE

GENERER UNE TENSION CONSTANTE GENERER UNE TENSION CONSTANTE ALIMENTATIONS STABILISÉES Page 1 I/ INTRODUCTION ET RAPPELS Le système de distribution électrique en France géré par Electricité de France assure la distribution d'une tension

Plus en détail

Le transistor bipolaire

Le transistor bipolaire IUT Louis Pasteur Mesures Physiques Electronique Analogique 2ème semestre 3ème partie Damien JACOB 08-09 Le transistor bipolaire I. Description et symboles Effet transistor : effet physique découvert en

Plus en détail

PHYSIQUE. Lampe à incandescence et bilans thermiques. Partie I - Lampe à incandescence en régime permanent

PHYSIQUE. Lampe à incandescence et bilans thermiques. Partie I - Lampe à incandescence en régime permanent PHYSIQUE Lampe à incandescence et bilans thermiques Partie I - Lampe à incandescence en régime permanent IA - Détermination de la température du filament Le filament d une ampoule à incandescence est constitué

Plus en détail

Source: www.almohandiss.com

Source: www.almohandiss.com Chapitre 3 : TRANSISTOR BIPOLAIRE I. INTRODUCTION Inventé en 1948 par les Américains J. Bardeen, W. Brattain et W. Shockley, le transistor est un composant à semi-conducteur qui remplit deu fonctions essentielles

Plus en détail

TRANSISTOR BIPOLAIRE

TRANSISTOR BIPOLAIRE I Introduction I.1 Constitution Le transistor bipolaire est réalisé dans un monocristal comportant trois zones de dopage différentes. n p n collecteur base émetteur n C On reconnaît deux jonctions PN p

Plus en détail

J AUVRAY Systèmes Electroniques

J AUVRAY Systèmes Electroniques LE TRANITOR MO Un transistor MO est constitué d'un substrat semiconducteur recouvert d'une couche d'oxyde sur laquelle est déposée une électrode métallique appelée porte ou grille (gate).eux inclusions

Plus en détail

Chapitre 7 : Les circuits à courant continu

Chapitre 7 : Les circuits à courant continu Chapitre 7 : Les circuits à courant continu Exercices E. On donne R 4Ω et V 9,5 V, la différence de potentiel aux bornes de cette résistance, et R 6Ω et V 0V. Le courant qui parcourt chacune des résistances

Plus en détail

Circuits électroniques visualisés par vidéomodèles F. Gueuning

Circuits électroniques visualisés par vidéomodèles F. Gueuning J3eA, Journal sur l enseignement des sciences et technologies de l information et des systèmes, Volume 4, Hors-Série 2, 18 (2005) DOI : http://dx.doi.org/10.1051/bib-j3ea:2005718 EDP Sciences, 2005 Circuits

Plus en détail

1 Conducteurs et semi-conducteurs

1 Conducteurs et semi-conducteurs Séance de Spécialité n o 20 Diode et redressement Mots-clefs «conducteurs» et «semi-conducteurs». 1 Conducteurs et semi-conducteurs Les semi-conducteurs sont des matériaux qui ont une conductivité électrique

Plus en détail

ER/EN1- IUT GEII Juan Bravo 1

ER/EN1- IUT GEII Juan Bravo 1 1 Objectifs Connaitre le principe de fonctionnement de la diode de la diode zéner du transistor Maîtriser et manipuler des modèles équivalents statiques de la diode de la diode zéner Du transistor Etre

Plus en détail

EPREUVE SPECIFIQUE - FILIERE PC MATHEMATIQUES 2. Durée : 4 heures

EPREUVE SPECIFIQUE - FILIERE PC MATHEMATIQUES 2. Durée : 4 heures SESSION 2003 PCM2007 EPEUVE SPECIFIQUE FILIEE PC MATHEMATIQUES 2 Durée : 4 heures L utilisation des calculatrices est autorisée. Les deux problèmes sont indépendants *** N.B. : Le candidat attachera la

Plus en détail

CIRCUITS ÉLECTRONIQUES

CIRCUITS ÉLECTRONIQUES CIRCUITS ÉLECTRONIQUES ELE2302 Chap. 2 : Diodes Applications Abdelhakim Khouas Tél. : 340-4711 poste 5116 Local : M-5416 Courriel : akhouas@polymtl.ca Département de Génie Électrique École Polytechnique

Plus en détail

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT DES TRANSDUCTEURS

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT DES TRANSDUCTEURS PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT DES TRANSDUCTEURS I DEFINITIONS 1 Exemple E x O X B V Le potentiomètre convertit une grandeur d entrée mécanique, la distance x en une grandeur de sortie électrique, la tension

Plus en détail

QUESTION DE COURS (3 points)

QUESTION DE COURS (3 points) 4 MNT DEVOI SUVEILLE Fonctions de l Electronique le 1 juin 005 Durée : heures NB : - Documents non autorisés. - Nombre de pages totales : 9 - Nombre de pages annexes : 6 - Nombre d annexe à rendre avec

Plus en détail

3. Circuits à transistors bipolaires

3. Circuits à transistors bipolaires 3.1. Introduction Malgré la suprématie actuelle des transistors MOS dans les circuits intégrés à très large échelle d'intégration (Very Large Scale Integration, VLSI : 10'000 à plus de 100'000 transistors

Plus en détail

Devoir de Sciences Physiques n 1 pour le 09-09-2015

Devoir de Sciences Physiques n 1 pour le 09-09-2015 1 DM1 Sciences Physiques MP 20152016 Devoir de Sciences Physiques n 1 pour le 09092015 Problème n o 1 Capteurs de proximité E3A PSI 2013 Les capteurs de proximité sont caractérisés par l absence de liaison

Plus en détail

4.2 Instruments. 4.3 Théorie du transistor. Transistor à jonction 1 LE TRANSISTOR À JONCTION

4.2 Instruments. 4.3 Théorie du transistor. Transistor à jonction 1 LE TRANSISTOR À JONCTION Transistor à jonction 1 LE TRANSISTOR À JONCTION 4.1 But de l expérience 1. Tracer la courbe caractéristique d un transistor 2. Afficher la caractéristique à l écran d un oscilloscope 3. Utiliser le transistor

Plus en détail

Un amplificateur, à transistors bipolaires, à 3 étages

Un amplificateur, à transistors bipolaires, à 3 étages Un prolongement du livre «Comprendre l électronique par la simulation» par S. Dusausay Page 1 sur 4 Un amplificateur, à transistors bipolaires, à 3 étages dusausay@polytech.univ-montp2.fr Fidèle à l esprit

Plus en détail

Chapitre 4 : Le transistor Bipolaire

Chapitre 4 : Le transistor Bipolaire LEEA 3 ème A, C. TELLIER, 28.08.04 1 Chapitre 4 : Le transistor Bipolaire 1. Structure et description du fonctionnement 1.1. Les transistors bipolaires 1.2 Le transistor NPN Structure intégrée d'un transistor

Plus en détail

ETUDE DE LA JONCTION PN D UN SEMI-CONDUCTEUR A L EQUILIBRE THERMODYNAMIQUE

ETUDE DE LA JONCTION PN D UN SEMI-CONDUCTEUR A L EQUILIBRE THERMODYNAMIQUE Journal of Electron Devices, ol. 5, 2007, pp. 22-26 JED [ISSN: 682-3427 ] Journal of Electron Devices ETUDE DE LA JONCTION PN D UN SEMI-CONDUCTEUR A L EQUILIBRE THERMODYNAMIQUE I. Sari-Ali, B. Benyoucef,

Plus en détail

Conversion électronique statique

Conversion électronique statique Conversion électronique statique Sommaire I) Généralités.2 A. Intérêts de la conversion électronique de puissance 2 B. Sources idéales.3 C. Composants électroniques..5 II) III) Hacheurs..7 A. Hacheur série

Plus en détail

Chapitre II Les semi-conducteurs et les diodes

Chapitre II Les semi-conducteurs et les diodes PHYS-F-314 Electronique Chapitre II Les semi-conducteurs et les diodes G. De Lentdecker & K. Hanson 1 Rappels de la structure atomique Table des matières Semi-conducteurs (intrinsèques et extrinsèques)

Plus en détail

Mesure de la température dans un puits géothermique

Mesure de la température dans un puits géothermique (correcteur : Jean Gasc http://jeaga.voila.net/) Mesure de la température dans un puits géothermique 1 Étude du capteur de température : Sonde au platine: 1.1 unité du coefficient a : Dans la relation

Plus en détail

avec τ = 1. A la fermeture du circuit, on visualise à l aide d un oscilloscope à mémoire la tension UBA

avec τ = 1. A la fermeture du circuit, on visualise à l aide d un oscilloscope à mémoire la tension UBA Classe: 4 ème ath.s. : 2015/2016 ycée de Cebbala Sidi Bouzid Prof : Barhoumi zzedine e dipôle xercice n 1: e circuit de la figure 1 comporte en série : un générateur de tension idéal de fém, un résistor

Plus en détail

Lois générales dans le cadre de l ARQS

Lois générales dans le cadre de l ARQS MPS - Électrocinétique - Lois générales dans le cadre de l AQS page /6 Lois générales dans le cadre de l AQS AQS=Approximation des égimes Quasi Stationnaires, consiste à négliger les temps de propagation

Plus en détail

Analogie avec le transistor bipolaire : Grille = Base, Source = Emetteur, Drain = Collecteur.

Analogie avec le transistor bipolaire : Grille = Base, Source = Emetteur, Drain = Collecteur. MOS = Metal Oxyd Silicium 1 ) LES TRANSISTORS E-MOS : Il s'agit d'un transistor à effet de champ dont la grille est isolée du canal par un isolant. A l'état repos : sans alimentation de l'électrode de

Plus en détail

LES 2 EXERCICES SONT A RENDRE SUR DES COPIES SEPAREES

LES 2 EXERCICES SONT A RENDRE SUR DES COPIES SEPAREES L1 010/011 D N1 Durée = heures ans document Calculatrice autorisée Le sujet comporte 6 pages dont feuilles à rendre avec vos copies L XRCC ONT A RNDR UR D COP PAR Attention : Tout résultat brut sans développement

Plus en détail

Circuits RL et RC. Chapitre 5. 5.1 Inductance

Circuits RL et RC. Chapitre 5. 5.1 Inductance Chapitre 5 Circuits RL et RC Ce chapitre présente les deux autres éléments linéaires des circuits électriques : l inductance et la capacitance. On verra le comportement de ces deux éléments, et ensuite

Plus en détail

Université Mohamed Ier Faculté des sciences Département de physique Oujda. Année universitaire 2015 / 2016 FILIERE SMP MODULE ELECTRONIQUE ANALOGIQUE

Université Mohamed Ier Faculté des sciences Département de physique Oujda. Année universitaire 2015 / 2016 FILIERE SMP MODULE ELECTRONIQUE ANALOGIQUE Université Moamed Ier Faculté des sciences Département de pysique Oujda Année universitaire 2015 / 2016 FILIERE SMP MODULE ELETRONIQUE ANALOGIQUE Version revue et corrigée Pr Ali KHETTABI Responsable du

Plus en détail

Visiter notre Forum : http://prepa-book.forummaroc.net/ Visiter notre page : https://www.facebook.com/bibliotheque.electronique.des.classes.

Visiter notre Forum : http://prepa-book.forummaroc.net/ Visiter notre page : https://www.facebook.com/bibliotheque.electronique.des.classes. Visiter notre Forum : http://prepa-book.forummaroc.net/ Visiter notre page : https://www.facebook.com/bibliotheque.electronique.des.classes.prepa https://www.facebook.com/groups/bibliotheque.electronique.des.classes.prepa/

Plus en détail

TP-cours n 7 : Câble coaxial

TP-cours n 7 : Câble coaxial TP-cours n 7 : Câble coaial Matériel disponible : Câble coaial enroulé de 100m, GBF Centrad, adaptateurs BNC-banane, boite à décade de résistances. I Équation de propagation dans le câble coaial I.1 Introduction

Plus en détail

Tension d alimentation : V CC. i C R C R B

Tension d alimentation : V CC. i C R C R B Chapitre 4 Polarisation du transistor bipolaire à jonction 4.1 Le problème de la polarisation 4.1.1 Introduction Dans le chapitre 3, nous avons analysé un premier exemple de circuit d amplification de

Plus en détail

La Photodiode : du composant au capteur optique

La Photodiode : du composant au capteur optique La Photodiode : du composant au capteur optique Electronique pour le traitement de l information Travaux Pratiques Denis Brac & Eric Magnan G3B11 Nous attestons que ce travail est original, que nous citons

Plus en détail

TD n 1 : Dopage des semiconducteurs

TD n 1 : Dopage des semiconducteurs TD n 1 : Dopage des semiconducteurs Exercice 1 : Silicium intrinsèque : On s intéresse au Silicium dans cet exercice On considère le semiconducteur intrinsèque 10 3 qui a une densité n i = 10 cm à T=300K

Plus en détail

EXERCICES D ELECTRICITE REGIME CONTINU ENONCES

EXERCICES D ELECTRICITE REGIME CONTINU ENONCES XIS D LTIIT GIM ONTINU NONS xercice 1 : Déterminer la résistance équivalente du dipôle : 3,9 kω 1,5 kω 1 kω 3,3 kω xercice : alculer, I et I 3 : 1 I I 3 3 pplication numérique : 6 V, 1 70 Ω, 470 Ω et 3

Plus en détail

Alimentation de PC PORTABLE 19 V, 3,5 A

Alimentation de PC PORTABLE 19 V, 3,5 A TRAVAUX D ETUDE ET REALISATION PRE-PROJET Alimentation de PC PORTABLE 19 V, 3,5 A EL HASSANI YOUSSEF VARACHAUD THOMAS Deuxième année ; groupe EEP1 1 SOMMAIRE I. CAHIER DES CHARGES 3 II. RECHERCHES 4 A.

Plus en détail

Lois de l électrocinétique

Lois de l électrocinétique Retour au menu! Lois de l électrocinétique 1 Courant électrique 1.1 Notion de courant n conducteur est un matériau contenant des charges libres capables de se déplacer. Dans les électrolytes les charges

Plus en détail

LE BRUIT COMPOSANTS ELECTRONIQUES

LE BRUIT COMPOSANTS ELECTRONIQUES LE BRUIT DANS LES COMPOSANTS ELECTRONIQUES Richard HERMEL LAPP Ecole d électronique INP3 : Du détecteur à la numérisation Cargèse Mars 004 Sommaire Introduction Sources physique du bruit Influence des

Plus en détail

Le transistor bipolaire. P. Walther, B. Dutoit, T. Kluter

Le transistor bipolaire. P. Walther, B. Dutoit, T. Kluter Le transistor bipolaire P. Walther,. Dutoit, T. Kluter 18 mars 2013 Table des matières 1 Introduction 1 2 Structure et fonctionnement d un transistor 2 2.1 Structure du transistor bipolaire........................

Plus en détail

Les transistors et leurs applications

Les transistors et leurs applications Les transistors et leurs applications PLAN 1. Les amplificateurs 2. Les transistors Bipolaires 2.1. Définition 2.2. La commutation 2.3. L amplification 3. Les transistors à effet de champs 3.1. Définition

Plus en détail

Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis ELECTROCINETIQUE.

Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis ELECTROCINETIQUE. Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis Mosbah AMLOUK Khaled RAOUADI Said RIDENE Attention! Ce produit pédagogique numérisé

Plus en détail

OFPPT ROYAUME DU MAROC RESUME THEORIQUE & GUIDE DE TRAVAUX PRATIQUES ANALYSE DE CIRCUITS A SEMI - CONDUCTEURS MODULE N :16 SECTEUR : GENIE ELECTRIQUE

OFPPT ROYAUME DU MAROC RESUME THEORIQUE & GUIDE DE TRAVAUX PRATIQUES ANALYSE DE CIRCUITS A SEMI - CONDUCTEURS MODULE N :16 SECTEUR : GENIE ELECTRIQUE ROYAUME DU MAROC OFPPT Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail DIRECTION RECHERCHE ET INGENIERIE DE FORMATION RESUME THEORIQUE & GUIDE DE TRAVAUX PRATIQUES MODULE N :16 ANALYSE

Plus en détail

I. ÉLÉMENTS DE PHYSIQUE DES SEMICONDUCTEURS

I. ÉLÉMENTS DE PHYSIQUE DES SEMICONDUCTEURS 1 I. ÉLÉMENTS DE PHYSIQUE DES SEMICONDUCTEURS Définition Un semi-conducteur est un solide qui est isolant au zéro absolu et conducteur à la température ambiante. Propriétés Dans un semi-conducteur, tout

Plus en détail

Conditionnement du signal

Conditionnement du signal G. Pinson - Phsique Appliquée Traitement analogique du signal - A6 / A6 - Traitement analogique du signal capteur conditionnement du signal : convertisseur amplificateur, limiteur traitement du signal

Plus en détail

problèmes corri gés d électronique de puissance

problèmes corri gés d électronique de puissance problèmes corri gés d électronique de puissance u Niveaux de difficulté progressifs u Corrigés détaillés Pierre Mayé Professeur de physique appliquée à Arras Illustration de couverture : digitalvision

Plus en détail

INTRODUCTION À L ÉLECTRONIQUE ANALOGIQUE

INTRODUCTION À L ÉLECTRONIQUE ANALOGIQUE SCIENCES SUP Cours et exercices corrigés Licence IUT INTRODUCTION À L ÉLECTRONIQUE ANALOGIQUE Tahar Neffati INTRODUCTION À L ÉLECTRONIQUE ANALOGIQUE Cours et exercices corrigés Tahar Neffati Maître de

Plus en détail

T.P. n 3. polytech-instrumentation.fr 0,15 TTC /min à partir d un poste fixe

T.P. n 3. polytech-instrumentation.fr 0,15 TTC /min à partir d un poste fixe .P. n 3 polytech-instrumentation.fr 85 563 563,5 C /min à partir d un poste fixe UILISAION DES MULIMERES I. Introduction Les multimètres numériques mesurent principalement des tensions et courants alternatifs

Plus en détail

U D. I D = I so e - 1 - I I. INTRODUCTION

U D. I D = I so e - 1 - I I. INTRODUCTION H7. Photovoltaïsme : énergie solaire I. INTRODUCTION Le soleil est une source d énergie pratiquement inépuisable. La plus grande partie de l énergie utilisée par l homme jusqu à présent a son origine dans

Plus en détail

Chapitre 5 : LES CAPTEURS ET DETECTEURS

Chapitre 5 : LES CAPTEURS ET DETECTEURS Chapitre 5 : LES CAPTEURS ET DETECTEURS C est à partir du moment ou l on à su détecter une grandeur physique et exploiter sa variation que l on a pu faire des systèmes automatiques qui s auto contrôlent

Plus en détail

1. Rappels de 5 ème 5 h + 1 h DS. 2. L intensité du courant 4 h + 1 h DS. 3. La tension électrique 4 h + 1 h DS

1. Rappels de 5 ème 5 h + 1 h DS. 2. L intensité du courant 4 h + 1 h DS. 3. La tension électrique 4 h + 1 h DS En classe de 5 ème : Comprendre, réaliser et représenter un circuit électrique simple Comprendre ce qu est un courant électrique et déterminer le sens du courant dans un circuit électrique Distinguer conducteur

Plus en détail

Introduction au cours de physique (1)

Introduction au cours de physique (1) Introduction au cours de physique () Exercices : Petites variations, valeurs moyennes Calculs de petites variations Méthode De manière générale : il est souvent plus simple de faire une différentiation

Plus en détail

Acquisition Capteurs

Acquisition Capteurs DOCUMENT Synthèse Centres d intérêt Savoirs 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 A B C D Thèmes associés A1 B11 C11 D1 AF1 R1 E1 E8 E11 E13 E4 E5 I3 I1 I6 I12 A2 B12 C12 D2 AF2 R2 E2 E9 E12 E18 E7 E6 I4 I2 I7 B21

Plus en détail

Chapitre 8. Transformateur. 8.1 Introduction

Chapitre 8. Transformateur. 8.1 Introduction Chapitre 8 Transformateur 8.1 Introduction Le transformateur permet de transférer de l énergie (sous forme alternative) d une source à une charge, tout en modifiant la valeur de la tension. La tension

Plus en détail

CHAPITRE III. Amplificateur d instrumentation

CHAPITRE III. Amplificateur d instrumentation CHAPITRE III Amplificateur d instrumentation Olivier FRANÇAIS, 000 SOMMAIRE I NOTION DE TENSION DE MODE COMMUN ET D AMPLIFICATEUR DIFFÉRENTIEL... 3 I. DÉFINITION DE LA TENSION DE MODE COMMUN... 3 I.. Tension

Plus en détail

Diode à jonction. Figure 1 : Exemple de caractéristique courant-tension.

Diode à jonction. Figure 1 : Exemple de caractéristique courant-tension. Diode à jonction A. Composants non linéaires Dans la première partie de ce cours nous avons étudié le comportement de circuits ne faisant intervenir que des composants linéaires. Cependant l'importance

Plus en détail

TD E1 Systèmes électroniques non linéaires

TD E1 Systèmes électroniques non linéaires E E : ELN NL : s CNA basés sur les Cis : Datasheet AD75 Datasheet DAC8 : à intégration numérique : 4 : double rampe : 5 : SigmaDelta Intervenants Cours / s /TPs : Leymarie H. // Camps T.// Perisse T. Bibliographie

Plus en détail

EP 2 141 741 A2 (19) (11) EP 2 141 741 A2 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 06.01.2010 Bulletin 2010/01

EP 2 141 741 A2 (19) (11) EP 2 141 741 A2 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 06.01.2010 Bulletin 2010/01 (19) (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (11) EP 2 141 741 A2 (43) Date de publication: 06.01. Bulletin /01 (21) Numéro de dépôt: 0916496.0 (1) Int Cl.: H01L 27/07 (06.01) H01L 21/761 (06.01) H01L 29/861 (06.01)

Plus en détail

Questionnaire : Notions d électricité et d électronique

Questionnaire : Notions d électricité et d électronique Questionnaire : Notions d électricité et d électronique 1. Qu est-ce que le courant électrique? ou Qu est ce qu un courant électrique? Cocher la ou les bonne(s) réponse(s) des forces électromagnétiques

Plus en détail

Adaptation à une ligne téléphonique (RTCP)

Adaptation à une ligne téléphonique (RTCP) SYSTEME POINTEL Adaptation à une ligne téléphonique (RTCP) Ce document prend support sur un extrait du sujet national d Etude de Système Technique du BTS électronique (2000), merci aux auteurs pour le

Plus en détail

III.1. Introduction III.2. Théorie du transistor bipolaire III.2.1. Principe de fonctionnement [74-75]

III.1. Introduction III.2. Théorie du transistor bipolaire III.2.1. Principe de fonctionnement [74-75] III.1. Introduction Depuis sa première réalisation en 1947 par J. Bardeen et W. H. Brattain, et le développement théorique et physique de son fonctionnement par W. B. Shockley, le transistor bipolaire

Plus en détail

Module d Electricité. 1 ère partie : Electrocinétique. Fabrice Sincère (version 4.0.3) http://perso.orange.fr/fabrice.sincere

Module d Electricité. 1 ère partie : Electrocinétique. Fabrice Sincère (version 4.0.3) http://perso.orange.fr/fabrice.sincere Module d Electricité 1 ère partie : Electrocinétique Fabrice Sincère (version 4.0.3) http://perso.orange.fr/fabrice.sincere 1 Sommaire 1- Introduction : les grandeurs périodiques 2- Représentation des

Plus en détail

Institut Supérieur des Etudes Technologiques de Nabeul

Institut Supérieur des Etudes Technologiques de Nabeul Ministère de l enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la technologie Institut Supérieur des tudes Technologiques de Nabeul Département : Génie lectrique Support de cours : LCTRONIQU

Plus en détail

USAGE DES COMPLEXES DANS LES CIRCUITS ÉLECTRIQUES

USAGE DES COMPLEXES DANS LES CIRCUITS ÉLECTRIQUES Avant propos : usage des nombres complexes est incontournable en ce qui concerne l étude des circuits électriques aussi bien du point de vue énergétique (2 hemins de l énergie, bilan de puissance, puissance

Plus en détail

TRAVAUX PRATIQUES D OPTOELECTRONIQUE

TRAVAUX PRATIQUES D OPTOELECTRONIQUE TVUX PTIQUES D OPTOELECTONIQUE L optoélectronique est l ensemble des techniques permettant de transmettre des informations à l aide d ondes électromagnétiques dont les longueurs d onde sont proches de

Plus en détail

COMPOSANTS ELECTRONIQUES

COMPOSANTS ELECTRONIQUES REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOKRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE M HAMED BOUGARA DE BOUMERDES FACULTE DES SCIENCES - DÉPARTEMENT PHYSIQUE

Plus en détail

FONCTION «COMMUTER LA PUISSANCE»

FONCTION «COMMUTER LA PUISSANCE» FONCTION «COMMUTER LA PUISSANCE» I- Approche fonctionnelle Energie Energie de puissance (We) Elaborer les signaux de commande Ordre Commuter la puissance We Transformer l énergie Microcontrôleur, up Préactionneur

Plus en détail