SOMMAIRE. L esprit Crédit Agricole 06 Le Rapport d Activité 40 Le Rapport de Gestion 42 Le Réseau 60

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SOMMAIRE. L esprit Crédit Agricole 06 Le Rapport d Activité 40 Le Rapport de Gestion 42 Le Réseau 60"

Transcription

1 RAPPORT ANNUEL 2013

2 SOMMAIRE L esprit Crédit Agricole 06 Le Rapport d Activité 40 Le Rapport de Gestion 42 Le Réseau

3 mot du Président & du Directeur Général Chers sociétaires, chers clients, Christian de la Giroday Président du Conseil d Administration Christian Valette Directeur Général Depuis l année 2011, la CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE MUTUEL DE LA REUNION ET DE MAYOTTE, fédère ses 741 salariés et ses 147 administrateurs autour d un Projet d Entreprise , et d une Ambition «Osons La Banque Mutualiste d Avenir.» Trois ans plus tard, nous sommes tous fiers de nos réalisations : un taux d avancement de 63% des 340 actions programmées. Trois grands événements ont mobilisé, cette année, salariés et administrateurs. En février, la réorganisation de nos réseaux commerciaux a été déployée afin de renforcer l accueil sous toutes ses formes physique, téléphonique, par Internet ansi que l écoute et la satisfaction des besoins de nos clients. Elle s est traduite par la création de la Banque Privée et de postes de conseillers commerciaux spécialisés et plus proches. En octobre, après deux ans de préparation, nous avons réussi la migration de notre système informatique sur un système unique aux 39 caisses régionales de CREDIT AGRICOLE. Elle est désormais achevée. Nos équipes sont fières d avoir réalisé le projet informatique européen le plus ambitieux de ces 10 dernières années. Toute l année, nous avons agi pour amplifier le rayonnement de notre modèle de banque coopérative et mutualiste. Nous avons créé notre FONDATION D ENTREPRISE CREDIT AGRICOLE REUNION MAYOTTE, et l avons dotée d un million d euros. Notre fondation est destinée à soutenir des projets de dimension régionale en faveur plus particulièrement de l insertion professionnelle des jeunes. Nous avons également lancé des offres privilégiées réservées à nos sociétaires : un livret sociétaire plafonné à au taux actuel de 2% et la carte sociétaire avec ses nombreux avantages. Grâce à ces efforts, le CREDIT AGRICOLE MUTUEL de La REUNION et de MAYOTTE a accueilli plus de 6000 nouveaux sociétaires et séduit en quelques semaines plus de 2600 nouveaux détenteurs de livrets sociétaires. Cette année encore grâce à une baisse renouvelée de nos tarifs, le CREDIT AGRICOLE de La REUNION et de MAYOTTE figure parmi les trois banques les moins chères de la place. Ces efforts renouvelés nous ont valu la reconnaissance de nos clients et de nos sociétaires. En effet une enquête de satisfaction réalisée auprès de nos nouveaux clients sur la qualité de nos services à l entrée en relation, a révélé que 38% d entre eux étaient prêts à recommander notre banque pour ses prestations. Vous le voyez, le CREDIT AGRICOLE de La REUNION et de MAYOTTE n est pas une banque comme les autres! Elle est une banque coopérative et mutualiste, ancrée sur ses territoires, dont la gouvernance est assurée par des administrateurs élus en assemblée générale, représentants plus de sociétaires. Elle fonde sa mission sur les valeurs de Responsabilité, de Proximité et de Solidarité, dans le cadre d un Pacte Coopératif et Territorial, qui marque son empreinte et séduit de plus en plus les Réunionnais et les Mahorais. Nos résultats 2013, en progression de 9% seront conservés à 90% comme chaque année. Notre solidité financière, très élevée, s illustre par un niveau de fonds propres exceptionnel. Nous sommes fiers de vous compter, toujours plus nombreux, chers clients, chers sociétaires. Vous pouvez compter sur notre détermination à œuvrer en faveur de nos territoires et leurs populations. C est ainsi que nous souhaitons continuer à vous remercier de la confiance que vous placez en notre Banque, en votre Banque! 4 5

4 ESPRIT Le Groupe Crédit Agricole 08 L organisation du Groupe 09 Le Conseil d Administration 10 Le Comité de Direction Générale 11 Le Pacte coopératif et territorial 12 La conjoncture économique en 2012 & les perspectives 36 La Rétrospective 38 Le Rapport d Activité 40 Le Rapport de Gestion

5 UN GROUPE BANCAIRE DE RÉFÉRENCE La banque universelle de proximité ORGANISATION DU GROUPE Le groupe Crédit Agricole est le premier financeur de l économie française et l un des tout premiers acteurs bancaires en Europe. Leader de la banque de proximité en Europe, le Groupe est également premier gestionnaire d actifs européen, premier bancassureur en Europe et leader mondial du financement de l aéronautique. Fort de ses fondements coopératifs et mutualistes, de ses collaborateurs et administrateurs des Caisses locales et régionales, le groupe Crédit Agricole est une banque responsable et utile, au service de 49 millions de clients, 7,4 millions de sociétaires et 1,2 million d actionnaires. Grâce à son modèle de banque universelle de proximité l association étroite entre ses banques de proximité et les métiers qui leur sont liés le groupe Crédit Agricole accompagne ses clients dans leurs projets en France et dans le monde : assurance, immobilier, moyens de paiement, gestion d actifs, créditbail et affacturage, crédit à la consommation, banque de financement et d investissement. Au service de l économie, le Crédit Agricole se distingue également par sa politique de responsabilité sociale et environnementale dynamique et innovante. Elle repose sur une démarche pragmatique qui irrigue tout le Groupe et met chaque collaborateur en action. L entrée récente dans les indices extrafinanciers de VigeoNYSE Euronext témoigne de la reconnaissance de son engagement. 7,4 millions de sociétaires sont à la base de l organisation coopérative du Crédit Agricole. Ils détiennent sous forme de parts sociales le capital des Caisses locales et désignent chaque année leurs représentants : administrateurs qui portent leurs attentes au coeur du Groupe. Les Caisses locales détiennent l essentiel du capital des 39 Caisses régionales. Les Caisses régionales sont des banques régionales coopératives qui offrent à leurs clients une gamme complète de produits et services. LA BANQUE UNIVERSELLE DE PROXIMITÉ L instance de réflexion des Caisses régionales est la Fédération Nationale du Crédit Agricole, lieu où sont débattues les grandes orientations du Groupe. À travers la SAS Rue La Boétie, les Caisses régionales sont l actionnaire majoritaire, à 56,2 %, de Crédit Agricole S.A. Crédit Agricole S.A. détient 25 % du capital des Caisses régionales (sauf la Corse). Il coordonne, en liaison avec ses filiales spécialisées, les stratégies des différents métiers en France et à l international. 60 UNE PRÉSENCE MONDIALE DANS PRÈS DE 60 PAYS 5,1 Mds RÉSULTAT NET PART DU GROUPE 49 M DE CLIENTS 76,3 Mds CAPITAUX PROPRES PART GROUPE COLLABORATEURS 11,2 % RATIO COMMON EQUITY TIER 1 NON PHASÉ* BANQUES DE PROXIMITÉ LCL 39 Caisses régionales de Crédit Agricole En France À l international Crédit du Maroc CA Ukraine CA Srbjia CA Gruppo Cariparma Crédit Agricole CA Cards & Payments CA Paiement FIANET Moyens de paiement PARTICULIERS AGRICULTEURS PROFESSIONNELS COLLECTIVITÉS INSTITUTIONNELS ENTREPRISES Métiers de l immobilier de Assurances Gestion de l épargne et Assurances Banque CA Services nancement nanciers et d investissement spécialisés CA Corporate & CA Private Banking Investment Bank Amundi CACEIS CA Consumer Finance CA Leasing & Factoring MÉTIERS SPÉCIALISÉS CA Egypt Bank Polska CA Immobilier AUTRES FILIALES SPÉCIALISÉES : Crédit Agricole Capital Investissement & Finance (Idia, Sodica), Uniéditions 1 ER FINANCEUR DE L ÉCONOMIE FRANÇAISE 1 ER BANCASSUREUR EN EUROPE 1 ER GESTIONNAIRE D ACTIFS EUROPÉEN * en janvier

6 Le Conseil d'administration de la Caisse Régionale de La Réunion Le Comité de Direction Générale Président Christian de La GIRODAY VicePrésident Patrick SERVEAUX VicePrésident Karl TECHER Secrétaire du Bureau JeanMax rivière Membre du Bureau JeanFrançois MOUTAMA Membre du Bureau Edy Gérard SORRES Directeur Général Christian VALETTE Directeur Général Adjoint Frédéric BRETTE Directeur Financier et des Risques Dominique BOSVIEL Directeur des Réseaux de Proximité Claire Lise HURLOT Directeur des Marchés Spécialisés Georges PARASSOURAMIN Département Contrôle et Conformité Michèle BADR Administrateur JeanClaude ARHEL Administrateur JeanPierre AVIONE Administrateur Claude BENARD Administrateur MarieAnge CATHERINE Administrateur Katherine CHATEL Département Processus Clients Serge LEE CHING KEN Filiales et Participations Directeur Financier et des Risques par intérim Fabrice Roquebert Département Ressources Humaines et Logistique Claude MURAT Département Inspection Audit Nathalie THIAW WING KAI Département Projets et Informatique Eric GAULTIER Représentants du Comité d'entreprise : Administrateur Aktar DJOMA Administrateur Jean Emile FONTAINE Administrateur Claude MARODON Administrateur Pascal QUINEAU Administrateur Pulchérie TIMOL Jean Marie DEGARD, Lydie IMIZE, Patrick LEPERLIER, Christelle ROMULUS 10 11

7 Pourquoi un pacte coopératif et territorial? 5 domaines d engagements Depuis toujours, l engagement coopératif et territorial du Crédit Agricole est une réalité. Première banque sur la plupart des territoires en France avec 20 millions de clients et 7,4 millions de sociétaires le Crédit Agricole finance plus de 20% de l économie française. A travers ses Caisses Régionales, le Crédit Agricole est une entreprise moderne et innovante, utile et responsable. Il doit mieux le faire savoir, pour être reconnu dans un monde en pleine mutation et qui cherche des réponses nouvelles nous devons affirmer notre différence coopérative et renforcer notre visibilité. C est la raison pour laquelle, les 39 Caisses Régionales ont décidé de formaliser l engagement du Crédit Agricole au travers d un pacte coopératif et territorial décliné dans 5 grands domaines : L excellence dans la relation avec nos clients afin d être une banque utile, loyale, éthique, transparente au service de tous. Le développement économique de nos territoires et l environnement parce qu il est de la responsabilité du Crédit Agricole d être le financeur de tous les projets et besoins. Notre gouvernance coopérative et mutualiste assumée par nos sociétaires sur le principe de vote : 1 homme, 1 voix. Nos pratiques ressources humaines et sociales parce que l exemplarité est la clé de toutes nos actions et notre responsabilité sociétale sur les territoires pour privilégier l intérêt collectif. A la Caisse Régionale de Crédit Agricole Mutuel de La Réunion, ces grandes orientations sont alimentées au quotidien par les initiatives de l ensemble de nos 15 Caisses Locales, de nos 147 administrateurs et 741 collaborateurs. A La Réunion et à Mayotte ces engagements se matérialisent concrètement par des pratiques coopératives et mutualistes à l égard de l ensemble de nos clients et sociétaires, élus et salariés, fournisseurs, partenaires économiques, culturels et sociaux, pouvoirs publics, médias et leaders d opinion L excellence dans la relation avec nos clients Nos pratiques Ressources Humaines et sociales Le développement économique de nos territoires et l environnement Notre responsabilité sociétale sur les territoires La gouvernance coopérative et mutualiste 12 13

8 Domaine d engagement 1 L excellence dans la relation avec nos clients Nous sommes une banque au service de tous, des plus modestes aux plus fortunés Sans distinction de taille ni de métier, le Crédit Agricole, animé par des valeurs de proximité est à l écoute de chacun, au service de tous et propose des solutions adaptées à tous nos clients des moins fortunés aux plus fortunés. Banque universelle, le Crédit Agricole peut se prévaloir d être la seule banque de toutes les clientèles : les particuliers, les agriculteurs, les collectivités locales, les professionnels de l immobilier, les artisans, les commerçants, les professions libérales, les entreprises, les associations Le Crédit Agricole de La Réunion a fait le choix d une politique tarifaire adaptée, à l écoute de ses clients sociétaires et met tout en œuvre afin de figurer parmi les trois banques les moins chères de l Ile. Nous offrons à notre clientèle conseils et expertises en proximité en associant aux agences locales les nouvelles technologies Depuis toujours, Le Crédit Agricole n a eu de cesse de développer son réseau d agences, d automates et de services en ligne, dans le but d entretenir la proximité avec ses sociétaires et ses clients. Avec un réseau d agences de 37 points de vente et de 193 automates répartis sur l ensemble de ces territoires de La Réunion et de Mayotte, le Crédit Agricole offre à sa clientèle une banque facilement accessible. Il développe sans cesse de nouveaux moyens pour offrir à ses clients une multiplicité de points de contact avec leur banque selon leurs besoins par le canal qui leur convient le mieux pour gérer leurs comptes, s informer, être conseillés, ou sélectionner les produits et services de façon autonome. De plus, dans le souci d améliorer la qualité de la relation avec sa clientèle, le Crédit Agricole a modifié son organisation commerciale depuis février 2013 après deux années de travaux. Les principaux changements concernent l accueil de la clientèle, le conseil en agence et l innovation technologique. Parmi les grandes évolutions vous pouvez désormais : joindre directement par téléphone votre conseiller en agence, bénéficier de l expertise des conseillers en gestion de patrimoine présents dans nos agences ou de conseillers sur les métiers professionnels et agricoles, souscrire des contrats d épargne, des crédits à la consommation et des assurances par Internet, avoir par téléphone des conseillers spécialisés en épargne, en produits d assurances et de prévoyance, en crédits à la consommation

9 Nous formalisons des engagements relationnels visàvis de nos clients Pour donner les preuves d une relation unique, le Crédit Agricole a choisi de se différencier par la relation qu il tisse avec ses clients et sociétaires. Treize engagements seront progressivement pris visàvis de sa clientèle. Les trois premiers transparence, objectivité et délai de rétractation se sont concrétisés en En 2014, le Crédit Agricole s engage à valoriser et à reconnaître la fidélité de ses clients. Un conseil objectif Pour le conseiller, orienter le client vers les solutions les plus adaptées est le cœur de son métier. C est pourquoi, après avoir écouté son client et étudié son projet, il le guide vers ce qui répond le mieux à ses besoins. Ainsi, le conseiller n a pas d incitation financière à proposer à son client un produit plutôt qu un autre (dans une même catégorie de produits : crédits, épargne ) Un conseil clair Nous veillons à rendre parfaitement claires toutes les informations liées aux produits et services que nous proposons à notre clientèle. A la suite de l entretien, le conseiller remet au client le MEMO : une fiche explicative simplifiée du produit souscrit, qui rappelle toutes les caractéristiques essentielles. Un conseil qui vous laisse le temps Parce que nous savons qu une décision prise rapidement n est pas toujours satisfaisante, nous vous laissons le temps de la réflexion. Le produit auquel vous avez souscrit ne vous convient plus? Vous avez jusqu à 30 jours pour changer d avis auprès de votre conseiller. La banque «au service de tous» JE N AI PAS D ACCÈS INTERNET MAIS J AI UN TÉLÉPHONE Les téléconseillers sont disponibles du lundi au vendredi de 8h à 18h et le samedi de 8h à 12h Banque au quotidien Je prends rendezvous avec mon conseiller, je contacte un téléconseiller pour toutes mes demandes de renseignements, ou j effectue mes ordres de bourse avec Conseils et expertises en proximité en associant aux agences locales les nouvelles technologies Formalisation d engagements relationnels visàvis des clients Crédit à la consommation J effectue mes demandes de prêts à la consommation sur Assurance Pacifica J effectue mes demandes de devis et de souscription d assurances ou je procède à mes modifications de contrats d assurances grâce à Fil Vert Je m informe de l état de mon compte et des dernières opérations effectuées au (1)(3) Fil Mobile Je reçois l état de mon compte directement sur mon mobile par sms. (2)(3) (1) Coût d une communication inclus dans nos offres selon nos conditions générales de banque. (2) Coût par envoi + coût d un abonnement mensuel inclus dans nos offres selon nos conditions générales de banque. (3) Renseignezvous auprès de votre agence

10 Domaine d engagement millions de fonds propres Le développement économique de nos territoires et l environnement Nous participons au DÉVELOPPEMENT ECONOMIQUE DE NOS TERRITOIRES ET L ENVIRONNEMENT parce que Nous sommes un acteur de premier plan dans le financement des projets et des besoins de tous les acteurs de l économie locale. Le Crédit Agricole de La Réunion détient plus de 30% de parts de marché Crédits, près de 90% des crédits à l agriculture, 35% des crédits d équipement aux entreprises et professionnels, plus de 30% en crédit à l habitat Nous présentons des ratios de solvabilité parmi les meilleurs des banques de notre territoire Le Crédit Agricole de La Réunion détient de loin les meilleurs ratios des banques de La Réunion et de Mayotte. Avec en consolidé plus de 750 millions d euros de fonds propres comptables loin devant son concurrent le plus proche qui en annonce près de 160 millions, la Caisse Régionale affiche un ratio de fonds propres sur emplois pondérés de plus de 17% quand la réglementation le fixe a minima à 8%. Son coefficient d exploitation, c estàdire le rapport entre les charges et le chiffre d affaires (Produit Net Bancaire) est de 54% quand ses principaux concurrents affichent des ratios supérieurs à 60% % de l épargne déposée par nos clients est consacrée aux financements locaux. La Caisse Régionale a notamment lancé en 2012 le Livret Sociétaire dédié exclusivement au financement de projets locaux. De plus, en avril 2014, le Livret Sociétaire permettra de soutenir financièrement des associations locales par le biais des Tookets générés (monnaie virtuelle solidaire).... Nous sommes présents dans le capital risque et développement, nous soutenons la création de nouvelles activités et participons au développement des entreprises locales. En ayant décidé d investir 3,6 millions d euros, la Caisse Régionale est le premier actionnaire privé du Fonds Commun de Placement à Risques Régional (FCPR Run Croissance) créé en 2012 ; c est un outil régional destiné à accompagner le financement en fonds propres des entreprises réunionnaises....nous sommes un acteur majeur de l innovation. Une première mondiale, le Crédit Agricole a ouvert fin 2012 à ses clients et sociétaires une plateforme de cocréation et de téléchargement d applications bancaires pour les téléphones mobiles et smartphones. Cette initiative favorise la rencontre entre les créateurs d application, regroupés dans une coopérative numérique («Les Digiculteurs»), et les clients en attente d applications innovantes et performantes pour leurs informations bancaires

11

12 Domaine d engagement sociétaires 147 administrateurs La gouvernance coopérative et mutualiste Les Clients sociétaires qui contribuent aux fonds propres de la banque sont reconnus et valorisés... Audelà de son engagement et de son adhésion à des valeurs coopératives et mutualistes, le sociétaire détient des parts sociales d une Caisse Locale de Crédit Agricole Mutuel, donc une partie du capital de sa Caisse Locale et devient ainsi copropriétaire de sa banque....ils disposent d un droit de vote sur le principe 1 homme 1 voix Chaque sociétaire, quel que soit le nombre de parts sociales détenues, dispose d une voix pour délibérer au cours de l Assemblée Générale de sa Caisse Locale (contrairement aux sociétés de capitaux dont le droit de vote est proportionnel au pourcentage de détention). Chaque année, son statut lui permet de participer aux décisions de la Caisse Régionale et d élire les Administrateurs qui le représentent au sein du Conseil d Administration de sa Caisse Locale. Ce principe démocratique se reproduit au niveau de la Caisse Régionale et au niveau des instances nationales. Tout sociétaire est également éligible, et peut, s il le souhaite, se porter candidat comme administrateur.... Leurs représentants élus participent aux grandes décisions de la banque. Nos 147 Administrateurs élus par les clients sociétaires pour les représenter, siègent dans les Conseils d Administration des Caisses Locales. Ils prennent des décisions en matière de crédit, accompagnent financièrement des projets locaux d associations, rencontrent les sociétaires sur leur lieu de travail, les aident parfois dans leurs démarches avec la Banque. Acteurs du développement local, véritables porteparoles du Crédit Agricole, proches de la clientèle et de ses besoins, les Administrateurs connaissent bien les réalités de l économie locale....ils ont la possibilité, chaque année, de rencontrer les dirigeants de la banque. Chaque année, les Caisses Locales invitent des sociétaires en présence des dirigeants élus et cadres pour leur expliquer l organisation du Crédit Agricole Mutuel, très différente des autres banques de l Ile, et la façon dont se déclinent ses valeurs mutualistes (Responsabilité, Solidarité, Proximité) et ses fondements de banque coopérative.... Ils bénéficient de produits et services qui leurs sont réservés : carte sociétaire, livret sociétaire... Le sociétaire est un client pas tout à fait comme les autres et son statut lui permet de bénéficier d avantages spécifiques. Ainsi, par exemple, des offres commerciales lui sont réservées : cartes bancaires sociétaires moins chères, taux préférentiels des crédits à la consommation, site Internet dédié, compte sur livret sociétaire au taux plus avantageux que celui du livret A, site Internet dédié, réductions chez nos commerçants partenaires Ils sont informés des actions menées par les Caisses Locales. Un site Internet dédié à la vie du sociétaire a été lancé en février Grâce à cet outil, il est informé des évènements significatifs concernant la vie des Caisses Locales et de la Caisse Régionale. La charte du sociétaire matérialise les engagements réciproques de la banque et du sociétaire et informe celuici de ses droits d électeur mais aussi d élu....les élus de Caisses Locales participent activement à la veille économique et au soutien des initiatives des acteurs du développement local. Chaque année, 1% du résultat net de la Caisse Régionale est versé par les Caisses Locales à des actions de mécénat et au soutien d initiatives locales d associations à destination de projets sociaux, culturels, patrimoniaux, humanitaires et environnementaux. En 13 ans, le Crédit Agricole Mutuel de La Réunion a consacré plus de 2,5 millions d euros au soutien de plus de 200 projets grâce au FIL, le Fonds d Initiatives Locales; ce sont nos 147 administrateurs qui détectent ces projets et décident d apporter leur soutien aux actions des associations et petites entreprises de leur quartier. Une part importante des résultats de la Banque n est pas redistribuée, elle est conservée en réserves pour conforter la solidité et financer les investissements de longterme : 90% des résultats de la Caisse Régionale sont conservés localement

13 LA JOURNÉE RENCONTRONSNOUS Le Mercredi 6 novembre 2013, le Crédit Agricole a décidé d aller à la rencontre de ses clients, des réunionnais et mahorais à travers un thème «Rencontronsnous». Une soixantaine de salariés du Siège de la Caisse Régionale ont rejoint les 360 salariés du Réseau commercial pour aller à la rencontre de la population et faire partager les valeurs du mutualisme : Solidarité, Proximité et Responsabilité. Cette démarche très appréciée, a permis de dévoiler aux personnes rencontrées une vision différente et souvent peu connue de la banque Crédit Agricole. Le FIL, fonds d initiatives locales : un soutien aux projets innovants Nous intervenons dans différents domaines d actions. Le soutien apporté par les Caisses Locales en 2013 : Le sport A travers ce domaine nous aidons le développement des valeurs éducatives et sociales chez les jeunes. Nous permettons également à certains jeunes issus de milieu modeste ou défavorisé d accéder au milieu sportif. Le patrimoine culturel Parce que le développement de notre territoire fait partie de nos engagements, il est important pour nous d accorder une attention particulière aux associations qui oeuvrent pour la valorisation et la transmission du patrimoine culturel de La Réunion et de Mayotte. L environnement La protection et la conservation de la faune et de la flore représentent un enjeu majeur pour les réunionnais et les mahorais. C est pourquoi nous contribuons à la préservation de notre territoire et à la mise en place d aménagements d espaces. Ces derniers ont un rôle important dans le développement de l activité touristique car ils favorisent l accueil des touristes et par conséquent, contribuent au développement économique de nos îles. L ÉDUCATION Sensibiliser les jeunes générations aux problèmes de société est difficile... mais n est pas impossible. Parce que l organisation de conférence, d exposition ou encore de débat engendre des coûts, nous avons tenu à y participer. Association REVE DE SPORT Caisse Locale de SaintDenis Trinité Association des Jeunes de l Ouest Caisse Locale de SaintPaul Association pour le Développement de l Apiculture. Caisse Locale de SaintJoseph Association Mayotte Mon île, mon département» Caisse Locale de Mayotte Association ESPACE HANDICAP DIONYSIEN EHD Caisse Locale de SaintDenis Centre Association JEANNE D ARC Caisse Locale du Port Association Ambassadeurs Jeunes l Etang Salé Caisse Locale de SaintLouis Association TANOO SAILING TEAM CATAMARAN F18 Caisse Locale de SaintGilles Carole BERTHIER Edition d un livre inspiré de textes de Leconte De Lisle Caisse Locale de SaintDenis Centre Association Fil d Ariane Caisse Locale de SaintDenis Centre Association CREAFILM Caisse Locale de SaintLouis Association «FEMMES DES MARINS PECHEURS» A.F.E.M.A.R. Caisse Locale de SaintPierre Association DOMAINE DES TOURELLES Caisse Locale de SaintBenoît Association Ocean Eye. Caisse Locale de SaintDenis et Mayotte Projet individuel Production artisanal SPIRULINE Caisse Locale de SaintLouis Association des producteurs de Carotte Peï Caisse Locale de Petite Ile Association JUNIORS BUSINESS Caisse Locale de SaintDenis Trinité 24 25

14 Le SOCIAL Aujourd hui encore, l exclusion sociale touche de nombreuses personnes : les personnes n ayant plus d activité professionnelle, les personnes âgées ou encore les personnes sans domicile fixe. Ces réunionnais et mahorais en difficulté ont besoin d aide pour se réinsérer socialement mais aussi professionnellement. C est pourquoi nous contribuons à des actions humanitaires et nous les accompagnons pour leur réinsertion. Association Vivre Ensemble Avec Nos Différences Caisse Locale de SaintAndré Association Sourd Rényoné Caisse Locale de SaintDenis Trinité Association 1 UNI Caisse Locale du Tampon Rencontre avec les dirigeants de la banque Droit de vote 1 homme 1 voix Clients sociétaires reconnus et valorisés Part des résultats conservée pour conforter la solidité de la banque Association Solidarité Sainte Thérèse Caisse Locale de SaintPierre Association Run Action Caisse Locale de SainteClotilde Association RESEAU OTE Ville Hôpital 974 Caisse Locale de SainteClotilde Participation des élus aux décisions de la banque Produits et services réservés et Informations pédagogiques Communication des actions des Caisses locales Participation active des élus au développement local ASSOCIATION «3I» Institut d intervention par l insertion Caisse Locale de SaintGilles Association LOUIS BRUNET Caisse Locale de SaintBenoît Association VIEN A ZOT Caisse Locale de SaintLeu Association Réunionnaise d Insertion et de productivité Agricole des Hauts Caisse Locale du Tampon Association GRAND COUDE COEUR Caisse Locale de SaintJoseph 26 27

15 Domaine d engagement 4 Nous recrutons de façon pérenne pour des emplois localisés sur nos territoires et permettons l accès aux métiers par l apprentissage et l alternance. Malgré la crise et pour soutenir son projet de développement, la Caisse Régionale en 2013 a recruté 29 contrats à durée indéterminée et a accueilli une quinzaine de jeunes diplômés en contrat d apprentissage en alternance. 29 CDI en 2013 NOS PRATIQUES Ressources Humaines et sociales 2,1 millions d euros dédiés à la formation Nous mettons en place une politique ambitieuse de formation et de promotion interne de nos salariés et de nos élus. Ce sont plus de 2,1 millions d euros qui sont dédiés chaque année à la formation, ce qui représente près de 7% des salaires et traitements de la Caisse Régionale. Nous accompagnons nos élus avec des formations dédiées à la gouvernance de la banque et à la connaissance de la pratique des métiers bancaires. Nous associons nos salariés aux orientations et résultats de l entreprise. Près des 2/3 des salariés et la moitié des Administrateurs ont été associés à la construction du Projet d Entreprise Plus de 900 souhaits ont été émis, donnant naissance à une ambition : «Osons la banque mutualiste d avenir!», 4 principes d action, 16 déclinaisons stratégiques et 340 actions

16 Nous pratiquons un dialogue social riche. Depuis le lancement du projet d entreprise, nous avons lancé une expertise pour lutter contre les risques psychosociaux, réalisé deux baromètres de satisfaction auprès des salariés, auxquels près de 76 % des salariés ont répondu. Nous avons signé de nombreux accords avec les syndicats portant sur la mobilité, le travail des salariés porteurs de handicaps, l égalité hommes/ femmes... Nous avons mis en place un centre d écoute psychologique accessible par tous nos salariés et permis l accès aux services d un psychologue du travail qui diffuse également des formations et d une assistante sociale. 100 Stagiaires Recrutement de façon pérenne pour des emplois localisés sur le territoire Accès aux métiers par l apprentissage et l alternance Développement de la formation et de la promotion interne des salariés et des élus 15 contrats de professionnalisation en 2013 Salariés associés aux orientations et résultats de l entreprise Promotion de la diversité Dialogue social riche 30 31

17 Domaine d engagement 5 Notre responsabilité sociétale sur les territoires Nous sommes présents sur tout le territoire et même dans les zones les plus rurales. Lorsque nous ne sommes pas implantés par l intermédiaire d une agence, proches de l habitant, nous pouvons lui offrir plus de proximité grâce à nos Points verts, un service de retraits et de dépôts d espèces chez des commerçants partenaires. Nous étudions actuellement des possibilités d implantations de Gabiers dans certaines régions de l Ile moins bien desservies notamment dans les hauts. A Mayotte, où nous avons décidé d accompagner le développement de ce nouveau département en construisant deux nouvelles agences sur 2014 et 2015, en implantant dans les zones les plus rurales, de nouveaux gabiers et en innovant avec l arrivée d un camion banque dont la mission sera de se déplacer dans l Ile, allant à la rencontre des clients mahorais, pour offrir nos services et nos conseils. Audelà de nos territoires d implantation, nous sommes engagés dans des actions de coopération en faveur des Mutuelles de microfinance, au travers de notre présence dans l IFRA, Institution Financière Régionale de l Anosy, dans le sud de Madagascar. Nous favorisons l accès à la propriété individuelle. C est le cœur même de notre stratégie et notre ambition est de renforcer le développement de nos parts de marché dans le crédit habitat et en particulier pour le logement principal, afin de demeurer le premier partenaire des réunionnais et mahorais dans ce domaine avec une politique tarifaire adaptée. Nous accompagnons les investissements des collectivités locales et des partenariats publicsprivés. Malgré les contraintes réglementaires, la rareté et la cherté de la liquidité, le Crédit Agricole continue contrairement à d autres banques à financer les collectivités locales en maintenant une part de marché de 20%. Le Crédit Agricole de La Réunion a ainsi été l un des principaux financeurs de la route des tamarins et continuera à accompagner les grands projets de La Réunion et de Mayotte. Nous nous engageons à donner aux sociétaires les moyens de participer et d accompagner des projets locaux. A chaque retrait dans un distributeur du Crédit Agricole, ou à chaque paiement avec une carte sociétaire, 2 centimes d euros sont reversés à un fonds mutualiste qui vient soutenir des initiatives locales, utiles à notre territoire, dans les domaines de l action solidaire, de projets en faveur de l environnement

18 Nous soutenons des initiatives d associations et d organismes d intérêt général. Le Conseil d Administration de la Caisse Régionale a décidé de créer la Fondation d entreprise du Crédit Agricole Réunion Mayotte. Cette fondation a pour but d aider financièrement des projets d intérêt collectifs durables sur les territoires de La Réunion et de Mayotte et plus largement du Sud de l océan Indien. La Fondation interviendra dans les domaines éducatifs, socioculturels, sportifs ou concourant à la mise en valeur du patrimoine artistique, de l environnement naturel, de la langue et des connaissances scientifiques. Avec deux axes prioritaires : le développement d une économie durable et solidaire et la formation et l insertion professionnelle des jeunes. La Fondation sera créée pour une durée de 5 ans et dotée d un budget de 1 million d euros soit environ 200 k par an. Pour assurer la gouvernance de la Fondation et notamment décider du choix des projets à soutenir, la Fondation aura un Conseil d Administration composé de 12 membres : 5 membres sont des administrateurs des Caisses Locales et de la Caisse Régionale, 3 sont des salariés et 4 des personnalités extérieures. Nous contribuons à la valorisation du patrimoine culturel et architectural. Chaque année, les fonds alloués au Mécénat et au Fonds d Initiatives Locales permettent de soutenir des dizaines de projets à vocation socioculturelle et visant à préserver ou valoriser le patrimoine réunionnais et mahorais. Nous développons les actions de prévention et d accompagnement des personnes fragilisées par des accidents de la vie. La Caisse Régionale a créé en 2004 un dispositif appelé le Point Passerelle destiné à venir en aide aux clients victimes d accident de la vie. Depuis, ce sont près de 900 familles qui ont été soutenues par les Caisses Locales en apportant des solutions adaptées à des situations souvent complexes. Nous accompagnons également les entreprises en difficulté grâce au FAE (Fonds d Aide aux Entreprises) en aménageant le profil des crédits et en acceptant de réduire la facturation bancaire. Ainsi, depuis sa création fin 2008, 181 clients ont été aidés avec plus de d aides directes, sans compter les nombreux reports d échéance de prêts, soutiens importants en trésorerie dans les moments de tensions. Nous nouons des actions et partenariat dans les domaines de l éducation et de la recherche. En partenariat avec l Université de La Réunion et l Institut Universitaire de technologie, le Crédit Agricole finance chaque année des études et des recherches réalisées par des professeurs de l Université. Banque présente sur tout son territoire Soutien des associations et organismes d intérêt général Accès à la propriété individuelle Valorisation du patrimoine culturel et architectural La Fondation Credit Agricole Reunion Mayotte a été créée par la Caisse Régionale en septembre Elle est dotée par son membre fondateur, la Caisse Régionale, d un budget pluriannuel d un million d euros. Elle a pour but de favoriser et soutenir des projets d intérêts collectifs durables au profit du développement de La Réunion et de Mayotte et plus largement dans les territoires du sud de l Océan Indien, dans les domaines suivants : éducatif, socioéconomique, sportif, ou concourant à la mise en valeur du patrimoine artistique, naturel, et linguistique. Elle souhaite en outre privilégier 2 axes dans ses interventions : la formation et l insertion professionnelle des jeunes ; le développement d une économie durable et solidaire. Appui aux investissements des collectivités locales et des PPP Prévention et accompagnement des personnes fragilisées Participation des sociétaires pour accompagner des projets locaux Actions et partenariats dans les domaines de l éducation et de la recherche PASSERELLE Le Point Passerelle qui existe depuis 2004 a pour mission de venir en aide à des clients victimes d accident de la vie. Avec plus de 900 familles soutenues par ce dispositif depuis son origine, le Point Passerelle continue d aider nos sociétaires en grande difficulté. Les Administrateurs membres du comité passerelle toujours disponibles et aussi engagés dans cette action de solidarité apportent leur dynamisme et leur connaissance du terrain. Ceuxci permettent d enrichir l étude des situations souvent complexes de nos clients et sont bien souvent les vecteurs de la qualité des solutions mises en œuvre

19 LA CONJONCTURE ECONOMIQUE EN 2013 ET LES PERSPECTIVES Comme attendu, l année 2013 a permis de constater une amélioration de la croissance mondiale à + 3,5%, bénéficiant de la dynamique et de la croissance de l économie Chinoise à + 7,7%. La Chine reste à un de ses niveaux les plus bas de ces dernières années mais continue à se démarquer avantageusement des autres pays et participe ainsi pour 1,2 points à la croissance mondiale. Les EtatsUnis ont également été au rendez vous de la croissance avec un PIB en progression de 1,8%, certes un peu moins flatteur que l année précédente (2,2%), mais avec des progrès substantiels sur le front de l emploi et un taux de chômage ramené de 8,1% à 7%. Le freinage dans les dépenses budgétaires a sans doute privé l économie américaine de plus d un point de croissance. Dans ce contexte, les Pays de la zone Euro enregistrent globalement un nouveau recul de leur PIB, proche de 0,4%, certes moins défavorable qu en 2012, mais restant la seule zone économique au monde à régresser sur l année. La légère reprise constatée dans les pays de l Union Economique et Monétaire au cours des deux derniers trimestres, n a pas été partagée par tous les pays et notamment l Italie, l Espagne et le Portugal. La reprise ne s est donc pas diffusée harmonieusement au sein de la Zone Euro et ce malgré les soutiens importants apportés par la Banque Centrale Européenne et la double baisse de son taux de refinancement désormais à 0,25%. Dans ce paysage européen, l Allemagne fait toujours figure d exception, avec une forte résilience de son économie, illustrée par un PIB en croissance de 0,5% sur l année. Sur l ensemble de l année, la France devrait afficher une croissance de son PIB de 0,3% en moyenne annuelle, après une croissance nulle en C est peu, mais c est plus que l Italie (1,9%), les PaysBas (1%) et l Espagne (1,3%). Cette résistance s explique pour l essentiel par la bonne tenue de la consommation privée et ce malgré la croissance du chômage. Les ménages français ont en effet profité d une légère augmentation de leurs revenus disponibles et du tassement des prix de la consommation courante (+0,6% en moyenne annuelle 2013 contre +1,9% en 2012). De son coté, l investissement des entreprises a globalement souffert, en lien notamment avec des débouchés extérieurs dégradés, les principaux partenaires commerciaux de la France appartenant à la zone Euro. PERSPECTIVES 2014 Les perspectives économiques et financières pour 2014 laissent entrevoir une relative normalisation dans la mesure où l ensemble des grandes «zones» économiques sont attendues en croissance positive sur l ensemble de l année : +2,7% à +3% pour les Etats Unis, +1% pour la zone Euro et une croissance chinoise, certes ralentie, mais toujours très sensiblement supérieure, à +7,2% (prévisions Crédit Agricole SA / Perspectives Macro du 20/12/2013). Pour la zone Euro, la reprise serait soutenue par une stabilisation des conditions financières, mêmes si la revue des actifs des banques en cours pourrait ponctuellement amener quelques tensions et par l amélioration de la demande extérieure qui est le principal moteur de la croissance de la zone euro. Au niveau national, la croissance du PIB en 2014 est attendue proche de 0,8%, profitant d un redressement des principales composantes de l activité : la consommation des ménages grâce à une amélioration graduelle de l emploi ; l investissement des entreprises avec la progression de la demande et des taux de marge et d épargne (conséquence du CICE Crédit Impôt Compétitivité Emploi) ; enfin les exportations, bénéficiant de l amélioration chez nos partenaires commerciaux. Mais il s agira simplement d un léger redressement, pas encore d un véritable rebond. Il est désormais acquis qu il faudra en effet du temps pour que les économies européennes puissent effacer, les effets de la crise. A LA REUNION En 2013, les signaux positifs sont encore demeurés très mesurés pour notre territoire Réunionnais : certes les statistiques de l emploi ont marqué une certaine amélioration aux 3 ème et 4 ème trimestres de l année, en raison notamment d une amélioration dans le secteur privé, mais le nombre de demandeurs d emplois en catégorie A s élevait à au 31/12/2013, en progression de 1,3% en glissement annuel. A la même date, le nombre de foyers réunionnais bénéficiant du revenu de solidarité active (RSA) progressait de 9,5%. certes l indicateur du Climat des Affaires régulièrement publié par l IEDOM montre une certaine amélioration (respectivement + 3,8 points et + 2,3 points aux 3 ème et 4 ème trimestres), mais ce sont davantage la dépense publique en fonctionnement et en travaux qui permettent de maintenir les niveaux d activité dans le secteur du bâtiment. A fin décembre 2013, les encours de crédits à l investissement des entreprises étaient ainsi en recul de 3,5% sur un an. Le ralentissement des deux principaux moteurs de la croissance, la consommation (même si le 3 ème trimestre semblait mieux orienté) et l investissement, conduisait à l issue des 9 premiers mois de l année à envisager ainsi une évolution légèrement négative pour l ensemble de l année (estimation à 0,3%), avec un taux d inflation estimé à des niveaux très proches de L année 2014 doit être marquée par la mise en œuvre de grands chantiers comme la Nouvelle Route du Littoral, le Pôle Sanitaire Ouest, les opérations sur les infrastructures portuaires et aéroportuaires, permettant de relancer un certain nombre d activités dans l Ile, notamment le BTP et les transports. Les échéances électorales et les conclusions du récent rapport de la Cours des Comptes sur les dépenses publiques locales pourraient néanmoins ralentir les efforts budgétaires. A MAYOTTE L année 2013 a reproduit les grandes tendances observées en 2012, avec une consommation qui ne progresse que très lentement sur le 3 ème trimestre 2013 et des investissements demeurant en deçà des attentes exprimées. L augmentation des prix continue de ralentir à +0,6%, grâce à la baisse des prix des produits manufacturés et des services. Mais les prévisions d investissements semblent s être sensiblement dégradées compte tenu de l incertitude pouvant régner autour de l évolution économique et sociale de l Ile. Cela est bien traduit dans l évolution négative de l Indicateur du Climat des Affaires. Le passage à la fiscalité de droit commun au 1 er janvier 2014 et ses conséquences qui ne sont pas encore toutes biens appréhendées participent à cette forme d attentisme

20 La Rétrospective 2013 aura été une année très remplie pour le Crédit agricole, en particulier au niveau de la vie mutualiste. La saison des Assemblées générales des Caisses locales a été marquée par des initiatives fortes pour mobiliser le sociétariat dans 3 caisses test : SainteClotilde, SaintJoseph et SaintPierre. En avril, c est la Caisse Régionale qui tenait son assemblée générale devant un parterre très fourni de partenaires et de décideurs. Le Directeur Général a présenté le pacte coopératif et territorial du Groupe et de la Caisse Régionale. Le Président a fait part de ses inquiétudes et de ses espoirs pour le développement et l avenir de notre île. Puis, Bernard Carayon, Directeur délégué d Amundi, est venu parler de la gestion d actifs. Une activité où cette filiale du Crédit Agricole et de la Société Générale a conquis une place dans le top 10 mondial. Début mai, la Caisse Régionale était présente en force au Salon de la Maison. Les clients ont défilé, se sont renseignés et les conseillers se sont mobilisés pour apporter les meilleures réponses financières à leurs projets. En mai toujours, la Caisse Régionale a tenu à accueillir tout spécialement les nouveaux sociétaires. Une réunion d information a permis de mettre en valeur toutes les initiatives mutualistes en faveur du territoire et des populations de La Réunion. Puis les sociétaires ont été conviés à une soirée festive animée par le groupe Pat jaune qui a proposé un concert plein d humour et marquée par une ambiance lontan très savoureuse. En septembre, le Grand Forum accueillait Hubert Védrine, ancien ministre des Affaires étrangères et très fin connaisseur des questions géopolitiques. Pour le Crédit Agricole, dont l implantation à travers le monde est de plus en plus large, cette ouverture aux grandes problématiques de la planète était complètement justifiée. En novembre, c était la grande journée du mutualisme. Toutes les Caisses locales se sont mises en action pour faire connaître aux clients des agences les valeurs et les réalisation concrètes du mutualisme. En décembre, l opération Noël du cœur a été lancée à l hôpital d enfants. Les petits malades, leurs familles et le personnel du service ont été invités à entendre la musique des 4 compères Pat jaune, venus faire oublier, le temps de quelques chansons, le poids de la maladie et de l inquiétude. Puis le Père Noël a sorti les cadeaux et tout le monde a été gâté. L année 2013 s est achevée en chansons puisque la Caisse Régionale a uni ses forces avec NRJ pour la 7 ème édition du casting Mozaïk. Une occasion unique pour des jeunes qui adorent chanter de monter sur scène et d interpréter leur clip favori. Cette année, c est la toute jeune Pauline Latchimy qui a remporté la victoire

LA BANQUE UNIVERSELLE DE PROXIMITÉ CHIFFRES CLÉS

LA BANQUE UNIVERSELLE DE PROXIMITÉ CHIFFRES CLÉS LA BANQUE CHIFFRES CLÉS UNIVERSELLE 2013 DE PROXIMITÉ PROFIL UN GROUPE BANCAIRE DE RÉFÉRENCE Le groupe Crédit Agricole est le premier financeur de l économie française et l un des tout premiers acteurs

Plus en détail

@ Credit_Agricole LA BANQUE UNIVERSELLE DE PROXIMITE

@ Credit_Agricole LA BANQUE UNIVERSELLE DE PROXIMITE @ Credit_Agricole LA UNIVERSELLE DE PROXIMITE CHIFFRES CLÉS 2014 PROFIL UN GROUPE BANCAIRE DE RÉFÉRENCE Le groupe Crédit Agricole est le premier financeur de l économie française et l un des tout premiers

Plus en détail

en quoi le Crédit Agricole est-il une Banque Citoyenne?

en quoi le Crédit Agricole est-il une Banque Citoyenne? Responsabilité.proximité.solidarité en quoi le Crédit Agricole est-il une Banque Citoyenne? proximité.solidarité.responsabilité.proxidarité.solidarité.responsabilité.solidarité.proximité.responsablité.solidarité.respon

Plus en détail

Une ETI* coopérative. 1 er. en Banque, Assurances et Immobilier. * Entreprise de Taille Intermédiaire

Une ETI* coopérative. 1 er. en Banque, Assurances et Immobilier. * Entreprise de Taille Intermédiaire * Entreprise de Taille Intermédiaire Une ETI* coopérative en Banque, Assurances et Immobilier 1 er PARTENAIRE DE L ÉCONOMIE DÉPARTEMENTALE LES CHIFFRES CLÉS 2014 UNE ETI COOPÉRATIVE actrice EN BANQUE,

Plus en détail

Communiqué de presse Paris, le 14 décembre 2011 * * *

Communiqué de presse Paris, le 14 décembre 2011 * * * Communiqué de presse Paris, le 14 décembre 2011 Le Crédit Agricole relève les défis Il s appuie sur le leadership de ses banques de proximité et des métiers qui leur sont associés Il renforce sa solidité

Plus en détail

Une performance solide, un bilan renforcé

Une performance solide, un bilan renforcé 5 mars 2014 Le groupe Crédit Mutuel en 2013 1 Une performance solide, un bilan renforcé Un résultat net (2 651 M, soit + 23,3 %), destiné principalement à être réinvesti dans le groupe, au service de ses

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

Le groupe Crédit Mutuel en 2010 Un réseau proche de ses sociétaires-clients, au service des entreprises créatrices d emplois dans les régions (1)

Le groupe Crédit Mutuel en 2010 Un réseau proche de ses sociétaires-clients, au service des entreprises créatrices d emplois dans les régions (1) 16 mars 2011 Le groupe Crédit Mutuel en 2010 Un réseau proche de ses sociétaires-clients, au service des entreprises créatrices d emplois dans les régions (1) Résultat net total 3 026 M (+61 %) Résultat

Plus en détail

Engagement 2014 : une ambition forte et sereine, une croissance organique rentable

Engagement 2014 : une ambition forte et sereine, une croissance organique rentable Paris, le 17 mars 2011 Engagement 2014 : une ambition forte et sereine, une croissance organique rentable * Crédit Agricole S.A : premier groupe bancaire français à publier un plan stratégique en environnement

Plus en détail

RESULTATS ET ACTIVITE 2011 DE LA BANQUE POSTALE

RESULTATS ET ACTIVITE 2011 DE LA BANQUE POSTALE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 13 mars 2012 RESULTATS ET ACTIVITE 2011 DE LA BANQUE POSTALE Bonne résistance du PNB et du RBE en 2011, solidité financière confirmée, poursuite de la dynamique de développement

Plus en détail

PACTE COOPÉRATIF & TERRITORIAL

PACTE COOPÉRATIF & TERRITORIAL PACTE COOPÉRATIF & TERRITORIAL RAPPORT DE RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE & ENVIRONNEMENTALE 2014 MOT du Président & du Directeur Général Chers sociétaires, chers clients, L année 2014 a été marquée par le changement

Plus en détail

Le Groupe Crédit Mutuel en 2007 (1) La dynamique du développement et le 3 e résultat des banques françaises

Le Groupe Crédit Mutuel en 2007 (1) La dynamique du développement et le 3 e résultat des banques françaises 27 mars 2008 Le Groupe Crédit Mutuel en 2007 (1) La dynamique du développement et le 3 e résultat des banques françaises Résultat net part du groupe : 2 730 M Produit net bancaire : 10 568 M Coefficient

Plus en détail

Jeudi 26 mars 2015. Dossier de presse Résultats 2014 du Crédit Agricole Charente-Maritime Deux-Sèvres. www.ca-cmds.fr www.ca-c-nous.

Jeudi 26 mars 2015. Dossier de presse Résultats 2014 du Crédit Agricole Charente-Maritime Deux-Sèvres. www.ca-cmds.fr www.ca-c-nous. Jeudi 26 mars 2015 Dossier de presse Résultats 2014 du Crédit Agricole Charente-Maritime Deux-Sèvres www.ca-cmds.fr www.ca-c-nous.fr Sommaire Communiqué de synthèse Louis Tercinier, nouveau président de

Plus en détail

Etre societaire, pour vivre la banque autrement.

Etre societaire, pour vivre la banque autrement. PREAMBULE Se fondant tout particulièrement sur la notion de valeurs, les coopératives ont montré qu elles constituaient un modèle commercial, robuste et viable, susceptible de prospérer même pendant les

Plus en détail

[ les éco_fiches ] Situation en France :

[ les éco_fiches ] Situation en France : Des fiches pour mieux comprendre l'actualité éco- nomique et les enjeux pour les PME Sortie de crise? Depuis le 2ème trimestre la France est «techniquement» sortie de crise. Cependant, celle-ci a été d

Plus en détail

CIC Activité commerciale toujours en croissance

CIC Activité commerciale toujours en croissance Paris, le 26 juillet 2012 COMMUNIQUE DE PRESSE CIC Activité commerciale toujours en croissance Résultats au 30 juin 2012(1) Résultats financiers - Produit net bancaire 2 228 M - Résultat brut d exploitation

Plus en détail

Présenté par Michel Sapin, Ministre des finances et des comptes publics. Christian Eckert, Secrétaire d État chargé du budget

Présenté par Michel Sapin, Ministre des finances et des comptes publics. Christian Eckert, Secrétaire d État chargé du budget Présenté par Michel Sapin, Ministre des finances et des comptes publics Christian Eckert, Secrétaire d État chargé du budget 1 Une reprise de l activité qu il faut conforter La reprise est en cours : +1,0%

Plus en détail

Grâce à son dynamisme et à sa solidité, La Banque Postale conforte son développement et sa profitabilité

Grâce à son dynamisme et à sa solidité, La Banque Postale conforte son développement et sa profitabilité COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 9 septembre 2010 Grâce à son dynamisme et à sa solidité, La Banque Postale conforte son développement et sa profitabilité Au 30 juin 2010 : PNB consolidé : 2 640 millions

Plus en détail

Performance des résultats et solidité renforcée

Performance des résultats et solidité renforcée 4 mars 2015 Le groupe Crédit Mutuel en 2014 1 Performance des résultats et solidité renforcée Un résultat net de 3 027 M (soit + 11,4 %) permettant de renforcer la structure financière du Crédit Mutuel

Plus en détail

NOTRE PACTE COOPÉRATIF ET TERRITORIAL

NOTRE PACTE COOPÉRATIF ET TERRITORIAL 2014 NOTRE PACTE COOPÉRATIF ET TERRITORIAL GOUVERNANCE DES MOTS ET DES ACTES Nous avons voulu traduire cette année notre bilan par des mots et derrière chaque mot des actes. C est notre ambition chaque

Plus en détail

CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES

CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES Direction Épargne et Clientèle Patrimoniale Date de diffusion : 26 janvier 2015 N 422 CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES Dans une démarche d accompagnement auprès de vos clients, plusieurs communications

Plus en détail

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc Note d information au public (NIP) n 08/91 POUR DIFFUSION IMMÉDIATE Le 23 juillet 2008 Fonds monétaire international 700 19 e rue, NW Washington, D. C. 20431 USA Le FMI conclut les consultations de 2008

Plus en détail

L assurance française : le bilan de l année 2012

L assurance française : le bilan de l année 2012 L assurance française : le bilan de l année 2012 1 L assurance française : le bilan de l année 2012 1 2 L environnement économique et financier : accalmie et incertitude Le bilan d activité : résistance

Plus en détail

SOMMAIRE LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE COMITÉ DE DIRECTION

SOMMAIRE LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE COMITÉ DE DIRECTION 2 15 2 13 52 LE CONSEIL D ADMINISTRATION 72 2 10 2 12 42 Président Alain David (11) 12 Vice-Présidents Jean-Michel Lemétayer (16) Alain Laplanche (8) Marie-Françoise Bocquet (9) 2 14 2 16 32 82 62 2 11

Plus en détail

RÉSULTATS ANNUELS 2008

RÉSULTATS ANNUELS 2008 RÉSULTATS ANNUELS 2008 SOMMAIRE Carte d identité L année 2008 2008 : des résultats en croissance Une situation financière solide Les atouts du groupe face à la crise Perspectives et conclusion 2 CARTE

Plus en détail

RESULTATS ET ACTIVITE DE LA BANQUE POSTALE 1 ER SEMESTRE 2015

RESULTATS ET ACTIVITE DE LA BANQUE POSTALE 1 ER SEMESTRE 2015 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 30 juillet 2015 RESULTATS ET ACTIVITE DE LA BANQUE POSTALE 1 ER SEMESTRE 2015 Croissance des résultats opérationnels Produit Net Bancaire : 2 929 millions d euros (+ 2.9

Plus en détail

Banque Populaire de l Ouest : des résultats 2013 de bonne facture

Banque Populaire de l Ouest : des résultats 2013 de bonne facture Communiqué de presse Rennes, le 18 avril 2014 Banque Populaire de l Ouest : des résultats 2013 de bonne facture En 2013, la Banque Populaire de l Ouest a injecté 1,5 milliard de nouveaux financements dans

Plus en détail

Le Conseil Municipal,

Le Conseil Municipal, MF/EG SEANCE DU 16 SEPTEMBRE 2002 2002/1561 - PRÉSENTATION DU RAPPORT ANNUEL 2001 DE LA CAISSE DE CRÉDIT MUNICIPAL DE LYON (DIRECTION DES FINANCES) Le Conseil Municipal, Vu le rapport en date du 20 août

Plus en détail

RÉSULTATS 2008 - PERSPECTIVES 2009 DE LA BANQUE POSTALE

RÉSULTATS 2008 - PERSPECTIVES 2009 DE LA BANQUE POSTALE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 24 mars 2008 RÉSULTATS 2008 - PERSPECTIVES 2009 DE LA BANQUE POSTALE En 2008, La Banque Postale a confirmé sa place unique et singulière sur le marché de la banque de détail

Plus en détail

AU SERVICE DE SES CLIENTS ET DE SA RÉGION

AU SERVICE DE SES CLIENTS ET DE SA RÉGION AU SERVICE DE SES CLIENTS ET DE SA RÉGION RAPPORT ANNUEL 2013 MESSAGE DES PRÉSIDENTS Jean-Paul Foucault Président du conseil d orientation et de surveillance Didier Patault Président du directoire Le sens

Plus en détail

Présentation des résultats 2006. 15 mars 2007

Présentation des résultats 2006. 15 mars 2007 Présentation des résultats 2006 15 mars 2007 Préambule Le intègre dans son périmètre la création de Natixis intervenue le 17 novembre. Les données financières présentées sont issues des comptes pro forma

Plus en détail

1. STRUCTURATION FEDERALE BI POLAIRE

1. STRUCTURATION FEDERALE BI POLAIRE ADDITIF EXPLICATIF 1. STRUCTURATION FEDERALE BI POLAIRE Organisation de deux «secteurs» clairement identifiés dans leurs objectifs et missions. Sous la responsabilité d un pilotage unique, ces deux «secteurs»

Plus en détail

BTS BANQUE. L épargne solidaire. 1. Qu est-ce que l épargne solidaire? Document 1 :

BTS BANQUE. L épargne solidaire. 1. Qu est-ce que l épargne solidaire? Document 1 : BTS BANQUE L épargne solidaire 1. Qu est-ce que l épargne solidaire? Document 1 : Fondée sur un principe de responsabilité et de fraternité, l épargne solidaire se caractérise par le choix de l épargnant

Plus en détail

Rapport Annuel 2010. Présentation du Groupe CMNE. 6 Profil, Chiffres clés et Faits marquants. 8 Organigramme financier. 9 Organisation du Groupe

Rapport Annuel 2010. Présentation du Groupe CMNE. 6 Profil, Chiffres clés et Faits marquants. 8 Organigramme financier. 9 Organisation du Groupe Rapport Annuel 2010 2 Sommaire Rapport Annuel 2010 Présentation du Groupe CMNE 5 Éditorial 6 Profil, Chiffres clés et Faits marquants 7 Implantation 8 Organigramme financier 9 Organisation du Groupe Rapport

Plus en détail

Quatrième Réunion du Conseil National du Crédit et de l Epargne 06 juillet 2010 Rabat

Quatrième Réunion du Conseil National du Crédit et de l Epargne 06 juillet 2010 Rabat Quatrième Réunion du Conseil National du Crédit et de l Epargne 06 juillet 2010 Rabat Allocution de Monsieur Abdellatif JOUAHRI Gouverneur de Bank Al-Maghrib Messieurs les Secrétaires Généraux, Messieurs

Plus en détail

OPERA FRANCE FCP RAPPORT ANNUEL 2012

OPERA FRANCE FCP RAPPORT ANNUEL 2012 OPERA FRANCE FCP RAPPORT ANNUEL 2012 DEGROOF GESTION 1 rond-point des Champs Elysées 75008 PARIS tél. 33 (0)1 45 61 55 55 - www.degroof.fr CARACTERISTIQUES DE L OPCVM Classification : Actions françaises

Plus en détail

3C HAPITRE. 56 Les actifs financiers des résidents 58 Les passifs financiers des résidents 62 La masse monétaire et ses contreparties

3C HAPITRE. 56 Les actifs financiers des résidents 58 Les passifs financiers des résidents 62 La masse monétaire et ses contreparties IEOM RAPPORT ANNUEL 2008 3C HAPITRE 56 Les actifs financiers des résidents 58 Les passifs financiers des résidents 62 La masse monétaire et ses contreparties 54 3 < L ÉVOLUTION MONÉTAIRE EN 2008 L ÉVOLUTION

Plus en détail

RESULTATS ET ACTIVITE 2013 DE LA BANQUE POSTALE

RESULTATS ET ACTIVITE 2013 DE LA BANQUE POSTALE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 25 février 2014 RESULTATS ET ACTIVITE 2013 DE LA BANQUE POSTALE Portée par ses activités de crédits, La Banque Postale poursuit son développement et enregistre des résultats

Plus en détail

Commission départementale de financement de l économie C.D.F.E

Commission départementale de financement de l économie C.D.F.E Commission départementale de financement de l économie C.D.F.E Préfecture de Vaucluse 6 février 2015 L ordre du jour Eléments de la conjoncture PACA Analyse de la situation économique en Vaucluse Présentation

Plus en détail

Résultats au 30 juin 2013

Résultats au 30 juin 2013 COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 31 juillet 2013 Résultats au 30 juin 2013 Activité commerciale en croissance Résultats financiers * Produit net bancaire 2 298 M + 3 % Résultat brut d exploitation 760 M

Plus en détail

ENSAE, 1A Maths. Roland Rathelot roland.rathelot@ensae.fr. Septembre 2010

ENSAE, 1A Maths. Roland Rathelot roland.rathelot@ensae.fr. Septembre 2010 Initiation à l économie ENSAE, 1A Maths Roland Rathelot roland.rathelot@ensae.fr Septembre 2010 Les ménages (1/2) Les ressources des ménages La consommation L épargne Les ménages comme agents économiques

Plus en détail

La Banque Populaire des Alpes : une Banque utile & innovante toujours plus engagée pour ses territoires! Résultats 2014 & perspectives

La Banque Populaire des Alpes : une Banque utile & innovante toujours plus engagée pour ses territoires! Résultats 2014 & perspectives Communiqué de presse Le 26 mai 2015 La Banque Populaire des Alpes : une Banque utile & innovante toujours plus engagée pour ses territoires! Résultats 2014 & perspectives Des résultats financiers en progression

Plus en détail

MÉMO. Des solutions en cas de coup dur ou de coup de cœur SOMMAIRE

MÉMO. Des solutions en cas de coup dur ou de coup de cœur SOMMAIRE Édition : décembre 13 MÉMO Des solutions en cas de coup dur ou de coup de cœur 1. Optimiser l utilisation des livrets défiscalisés 2. Épargner sans plafond 3. Placer une somme importante sur quelques mois

Plus en détail

DIRECTION COMMERCIALE SOCIÉTÉ GÉNÉRALE DE l HERAULT IMPLANTÉE A MONTPELLIER DEPUIS 1869 39 AGENCES 300 COLLABORATEURS 136 000 CLIENTS PARTICULIERS

DIRECTION COMMERCIALE SOCIÉTÉ GÉNÉRALE DE l HERAULT IMPLANTÉE A MONTPELLIER DEPUIS 1869 39 AGENCES 300 COLLABORATEURS 136 000 CLIENTS PARTICULIERS GARDER LE RYTHME DIRECTION COMMERCIALE SOCIÉTÉ GÉNÉRALE DE l HERAULT IMPLANTÉE A MONTPELLIER DEPUIS 1869 39 AGENCES 300 COLLABORATEURS 136 000 CLIENTS PARTICULIERS 5 500 CLIENTS PROFESSIONNELS 1 400 ENTREPRISES

Plus en détail

CAISSE REGIONALE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL DE CENTRE LOIRE

CAISSE REGIONALE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL DE CENTRE LOIRE CAISSE REGIONALE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL DE CENTRE LOIRE Eléments d appréciation du prix de rachat des CCI émis par la CRCAM Centre Loire dans le cadre de l approbation par l'assemblée générale des sociétaires,

Plus en détail

CAISSE REGIONALE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL D AQUITAINE

CAISSE REGIONALE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL D AQUITAINE CAISSE REGIONALE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL D AQUITAINE Eléments d appréciation du prix de rachat des CCI émis par la CRCAM d Aquitaine dans le cadre de l approbation par l'assemblée générale des sociétaires,

Plus en détail

l info S engager avec sa banque, ça compte!

l info S engager avec sa banque, ça compte! La lettre d information des clients qui ont choisi d agir l info S engager avec sa banque, ça compte! Grâce à l engagement des clients du Crédit Coopératif, plus de 4,3 millions d euros de dons ont été

Plus en détail

2008 Agriculture, Professionnels, Gestion de Patrimoine, Collectivités Locales et Associations Réseau et Distribution Ressources Humaines

2008 Agriculture, Professionnels, Gestion de Patrimoine, Collectivités Locales et Associations Réseau et Distribution Ressources Humaines Chiffres clés 2008 Le Crédit Agricole Atlantique Vendée 1 ère Banque et Assurances de notre région 810 353 clients dont 40 319 personnes morales 1 157 779 comptes épargne 484 100 prêts gérés 428 954 cartes

Plus en détail

BANQUE FRANÇAISE MUTUALISTE. La banque des agents du secteur public. BFM, partenaire du groupe Société Générale

BANQUE FRANÇAISE MUTUALISTE. La banque des agents du secteur public. BFM, partenaire du groupe Société Générale BANQUE FRANÇAISE MUTUALISTE La banque des agents du secteur public BFM, partenaire du groupe Société Générale BFM, LA BANQUE Plus d un million de clients en métropole et dans les DOM 190 626 prêts BFM

Plus en détail

Le Pacte de responsabilité et de solidarité

Le Pacte de responsabilité et de solidarité Le Pacte de responsabilité et de solidarité La France est à un moment décisif. Depuis plus de dix ans, l appareil de production s est affaibli, la compétitivité s est détériorée et le niveau de chômage

Plus en détail

CREDIT AGRICOLE S.A. Georges Pauget Autumn Conference Cheuvreux

CREDIT AGRICOLE S.A. Georges Pauget Autumn Conference Cheuvreux CREDIT AGRICOLE S.A. Georges Pauget Directeur général Autumn Conference Cheuvreux 24 Septembre 2008 1 2 Avertissement Cette présentation peut comporter des informations prospectives du Groupe, fournies

Plus en détail

Communiqué de presse. Fonds Stratégique de Participations : un nouvel investissement de long terme dans le capital d un fleuron industriel français

Communiqué de presse. Fonds Stratégique de Participations : un nouvel investissement de long terme dans le capital d un fleuron industriel français Communiqué de presse Paris le 1 er juin 2015 Fonds Stratégique de Participations : un nouvel investissement de long terme dans le capital d un fleuron industriel français Le Fonds Stratégique de Participations

Plus en détail

%)2&()'& */&!3/3" )44%%&1% 5/3&!3/"

%)2&()'& */&!3/3 )44%%&1% 5/3&!3/ " #$ %&'()' *+ *," #$ -&))&. /," &(%#&&(&&&&$ 01% %& +/+& /," %)2&()'& */& 3/3" )44%%&1% 5/3& 3/" )&1&6(7%1'))(1&-&8&&&1 7'%9&':'/))&&)&&)'&)%&1&-& --/)) -( ';%( &'& %4&< =/' (&'&'%&%')4&&/(('&& %&/ '&

Plus en détail

Les mesures en faveur de

Les mesures en faveur de Les mesures en faveur de l attractivité Invest in France La France est une destination de premier ordre pour les investissements directs étrangers. Elle accueille sur son sol plus de 0 000 entreprises

Plus en détail

Un Budget 2012 en hausse pour la jeunesse et l emploi. Unique et inédit!

Un Budget 2012 en hausse pour la jeunesse et l emploi. Unique et inédit! Conférence de presse du 30 novembre 2011 Session budgétaire de la Région Auvergne* Un Budget 2012 en hausse pour la jeunesse et l emploi Unique et inédit! L Auvergne : 1 ère Région de France à lancer une

Plus en détail

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE pour l année 2014 Janvier 2014 1/12 Situation financière de l Assurance chômage pour l année 2014 14 janvier 2014 Cette note présente la prévision de la situation

Plus en détail

Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi

Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi Construisons ensemble le nouveau modèle français La crise économique mondiale, d une ampleur sans précédent depuis 80 ans, ralentit la consommation,

Plus en détail

Paris, le 31 juillet 2014

Paris, le 31 juillet 2014 Paris, le 31 juillet 2014 Groupe BPCE : 1 er semestre 2014 solide avec un résultat net part du groupe de 1,7 milliard d euros 1 en hausse de 10,4 % par rapport au 1 er semestre 2013 Bonne performance commerciale

Plus en détail

Skandia renforce son positionnement en France. Quelle stratégie adopter pour répondre aux nouvelles attentes de la clientèle patrimoniale?

Skandia renforce son positionnement en France. Quelle stratégie adopter pour répondre aux nouvelles attentes de la clientèle patrimoniale? Skandia renforce son positionnement en France Quelle stratégie adopter pour répondre aux nouvelles attentes de la clientèle patrimoniale? 7 mai 2010 Sommaire 1. Présentation et actualité du Groupe Old

Plus en détail

Épargne solidaire. Les relations de la finance solidaire (En millions d euros au 31/12/2012) Épargne bancaire. Épargne salariale

Épargne solidaire. Les relations de la finance solidaire (En millions d euros au 31/12/2012) Épargne bancaire. Épargne salariale Les relations de la finance solidaire (En millions d euros au 31/12/2012) RESSOURCES Épargne bancaire 4 690 Épargne solidaire 1 718 675 1 042 Livrets, OPCVM, Contrats d assurance-vie, 2 577 Épargne salariale

Plus en détail

RAPPORT DE RESPONSABILITÉ SOCIALE D ENTREPRISE

RAPPORT DE RESPONSABILITÉ SOCIALE D ENTREPRISE AGIR ET S ENGAGER Rapport de Responsabilite Sociale d Entreprise 2012-2013 1 L ORGANISATION DU GROUPE 6,9 millions de sociétaires sont à la base de l organisation coopérative du Crédit Agricole. Ils détiennent

Plus en détail

Une banque coopérative solide engagée dans sa région. Victor Hamon Président du Conseil d Orientation et de Surveillance

Une banque coopérative solide engagée dans sa région. Victor Hamon Président du Conseil d Orientation et de Surveillance 2012 CAISSE D EPARGNE : UNE BANQUE ENGAGÉE DANS SA RÉGION LA BANQUE. NOUVELLE DÉFINITION. LE MESSAGE DES PRÉSIDENTS Victor Hamon Président du Conseil d Orientation et de Surveillance Jean-Marc Carcelès

Plus en détail

ENQUÊTE SUR LES TAUX DES CRÉDITS AU LOGEMENT ANNÉE 1994

ENQUÊTE SUR LES TAUX DES CRÉDITS AU LOGEMENT ANNÉE 1994 ENQUÊTE SUR LES TAUX DES CRÉDITS AU LOGEMENT ANNÉE 1994 L année 1994 a été marquée par la poursuite de la baisse des taux d intérêt, mais à un rythme plus modéré et de manière moins continue qu en 1993

Plus en détail

Connaissez-vous GROUPAMA BANQUE?

Connaissez-vous GROUPAMA BANQUE? Groupama Banque - Direction de la communication externe - Groupama participe à la protection de l'environnement en utilisant un site imprim vert et des papiers issus des forêts gérées durablement et en

Plus en détail

7 mai 2013. Résultats du 1 er trimestre 2013

7 mai 2013. Résultats du 1 er trimestre 2013 7 mai 2013 Résultats du 1 er trimestre 2013 AVERTISSEMENT Cette présentation peut comporter des informations prospectives du Groupe, fournies au titre de l information sur les tendances. Ces données ne

Plus en détail

ÊTRE SOCIÉTAIRE POUR VIVRE LA BANQUE AUTREMENT

ÊTRE SOCIÉTAIRE POUR VIVRE LA BANQUE AUTREMENT ÊTRE SOCIÉTAIRE POUR VIVRE LA BANQUE AUTREMENT 2 SOMMAIRE UNE BANQUE COOPÉRATIVE ET MUTUALISTE, QU EST-CE QUE C EST?..................... p. 6 UNE BANQUE DE PROXIMITÉ AU CŒUR DE LA FINANCE MONDIALE, EST-CE

Plus en détail

AXA Réunion d information

AXA Réunion d information AXA Réunion d information Toulouse 8 décembre 2009 Christian Rabeau Directeur de la Gestion AXA Investment Managers Paris 1 1 Avertissement Certaines déclarations figurant dans cette présentation contiennent

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi»

«seul le prononcé fait foi» «seul le prononcé fait foi» Discours à l occasion de la réunion du Pacte de Responsabilité et de Solidarité Lundi 26 mai 2014 Lesparre-Médoc Mesdames et Messieurs les Parlementaires Mesdames et Messieurs

Plus en détail

Actionnaires. Lettre d information. 32,6 Md. 1 Md 78,90. Rencontre avec Gilles Benoist, Directeur général. Chiffres clés au 31/12/2009

Actionnaires. Lettre d information. 32,6 Md. 1 Md 78,90. Rencontre avec Gilles Benoist, Directeur général. Chiffres clés au 31/12/2009 Numéro 42 Avril 2010 Lettre d information Actionnaires Rencontre avec Gilles Benoist, Directeur général Grâce à l ensemble de nos partenaires, nous avons développé l activité sur toutes les zones où nous

Plus en détail

Services en ligne : Leader du conseil SICAV & FCP sur internet, Compte-titres, Assurance-vie

Services en ligne : Leader du conseil SICAV & FCP sur internet, Compte-titres, Assurance-vie Choisir l avenir Distribution de produits financiers : Conseil et optimisation du patrimoine privé et professionnel Ingénierie Financière pour PME : Introduction en Bourse, levées de fonds, LBO Private

Plus en détail

LES PREMIÈRES ÉTAPES DU PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ EN SEINE-SAINT-DENIS

LES PREMIÈRES ÉTAPES DU PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ EN SEINE-SAINT-DENIS LES PREMIÈRES ÉTAPES DU PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ EN SEINE-SAINT-DENIS Edition 2014 SOMMAIRE Editorial de Monsieur le préfet. 1 Le pacte est au service des entreprises et des ménages 2-3

Plus en détail

CDC Entreprises présente son étude annuelle : Le capital investissement dans les PME en France

CDC Entreprises présente son étude annuelle : Le capital investissement dans les PME en France CDC Entreprises présente son étude annuelle : Le capital investissement dans les PME en France Communiqué de presse Paris, le 20 novembre 2012 CDC Entreprises, filiale de la Caisse des Dépôts, gère dans

Plus en détail

Création de Fonds Communs de Placement à Risque

Création de Fonds Communs de Placement à Risque LA RÉGION SOUTIENT LES ENTREPRISES LOCALES Création de Fonds Communs de Placement à Risque Pour mieux accompagner la création d entreprise, pour soutenir sa croissance et faciliter sa reprise DOSSIER DE

Plus en détail

EN CLAIR. Le guide de ceux qui entreprennent autrement PLACEMENTS. n 02. bien. comment

EN CLAIR. Le guide de ceux qui entreprennent autrement PLACEMENTS. n 02. bien. comment EN CLAIR Le guide de ceux qui entreprennent autrement n 02 PLACEMENTS comment bien 2 en clair Placements : clés pour choisir Livrets d épargne, comptes à terme, titres de créance négociables, OPCVM Il

Plus en détail

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE 9ÈME RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM La Valette 27 septembre 2012 DECLARATION FINALE page 1 A l invitation de S.E. George Pullicino,

Plus en détail

AVIS DU CESER Séance plénière du 14 novembre 2014

AVIS DU CESER Séance plénière du 14 novembre 2014 AVIS DU CESER Séance plénière du 14 novembre 2014 Orientations Budgétaires 2015 ORIENTATIONS BUDGÉTAIRES 2015 AVIS SUR LE RAPPORT GÉNÉRAL DU PRÉSIDENT DU CONSEIL RÉGIONAL Président : Patrick TASSIN Séance

Plus en détail

BNP Paribas. Renforcement du Leadership Européen de Cetelem dans le Crédit à la Consommation. 29 mars 2005

BNP Paribas. Renforcement du Leadership Européen de Cetelem dans le Crédit à la Consommation. 29 mars 2005 BNP Paribas Renforcement du Leadership Européen de Cetelem dans le Crédit à la Consommation 29 mars 2005 1 Plan de la présentation Une opportunité unique Cofinoga: un acteur majeur du crédit à la consommation

Plus en détail

Plan Stratégique Groupe BPCE 2014-2017

Plan Stratégique Groupe BPCE 2014-2017 Paris, le 13 novembre 2013 Plan Stratégique Groupe BPCE 2014-2017 Pour toute information complémentaire, consultez la présentation complète disponible sur le site internet du Groupe BPCE : www.bpce.fr

Plus en détail

Caisse régionale de Crédit Agricole Mutuel Charente-Maritime Deux-Sèvres. 18 septembre 2012

Caisse régionale de Crédit Agricole Mutuel Charente-Maritime Deux-Sèvres. 18 septembre 2012 Caisse régionale de Crédit Agricole Mutuel Charente-Maritime Deux-Sèvres 18 septembre 2012 Sommaire Communiqué de synthèse P. 1 Le projet de regroupement des fonctions support : un projet stratégique P.

Plus en détail

CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013

CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013 1 CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013 2 Groupama Asset Management s engage par le biais de cette présente Charte à appliquer et promouvoir une politique de Responsabilité Sociale de

Plus en détail

Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export

Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export Depuis 2012, un ensemble d actions est engagé au service du renforcement

Plus en détail

Votre épargne s épanouit dans une mutuelle qui n oublie pas d être une mutuelle, elle

Votre épargne s épanouit dans une mutuelle qui n oublie pas d être une mutuelle, elle Votre épargne s épanouit dans une mutu qui n oublie pas d être une mutu, Votre épargne a tout à gagner des valeurs qui nous animent, Éditorial Fondée à l origine par et pour les anciens combattants, la

Plus en détail

BÂTIR LA BANQUE DE DEMAIN

BÂTIR LA BANQUE DE DEMAIN 7 OCTOBRE 2013 RENCONTRE ACTIONNAIRES ANNECY BÂTIR LA BANQUE DE DEMAIN CHAPITRE 1 UN MODÈLE DE BANQUE UNIVERSELLE ORIENTÉ CLIENT RENCONTRE ACTIONNAIRES ANNECY UN ACTEUR BANCAIRE DE PREMIER PLAN 32 millions

Plus en détail

Notre offre ISR pour l Epargne Salariale. Document non contractuel

Notre offre ISR pour l Epargne Salariale. Document non contractuel Notre offre ISR pour l Epargne Salariale Document non contractuel HSBC et le développement durable Un engagement de conviction Contribuer à développer un monde durable Parmi celles-ci, HSBC a apporté son

Plus en détail

La solidarité en action

La solidarité en action nos adresses Depuis 1942 nous sommes à votre service. Rendez-vous dans l un de nos Pôles Santé Agence de Berck sur Mer 15, rue de l Impératrice 62600 Berck sur Mer Tél. : 03 21 84 12 74 Ouvert du mardi

Plus en détail

Les grandes réalisations sont la somme de toutes les petites

Les grandes réalisations sont la somme de toutes les petites ÉPARGNE SALARIALE SOLIDAIRE Les grandes réalisations sont la somme de toutes les petites BANQUE DE FINANCEMENT & D INVESTISSEMENT / ÉPARGNE / SERVICES FINANCIERS SPÉCIALISÉS Avec un encours de 3,15 milliards

Plus en détail

Proximité - Responsabilité - Solidarité

Proximité - Responsabilité - Solidarité Le Conseil d'administration de la Caisse Régionale* en présence du Directeur Général De gauche à droite (bas) : Guy ADOLPHE Secrétaire adjoint, Angèle MAUGIR, Paul CARITE Directeur Général, Christian FLEREAU

Plus en détail

Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées

Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées COMMUNIQUE DE PRESSE 1 er septembre 2015 Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées Chiffre d affaires

Plus en détail

GROUPAMA Résultats annuels 2012. Présentation presse & analystes 21 février 2013

GROUPAMA Résultats annuels 2012. Présentation presse & analystes 21 février 2013 GROUPAMA Résultats annuels 2012 Présentation presse & analystes 21 février 2013 Introduction 2 «Je serai attentif à faire vivre un mutualisme moderne : qui s appuie sur un modèle d engagement et de responsabilité

Plus en détail

EOVI ENTREPRENEUR Des solutions pour ne plus jouer

EOVI ENTREPRENEUR Des solutions pour ne plus jouer EOVI ENTREPRENEUR Des solutions pour ne plus jouer en SOLO SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE dépendance la qui renouvelle la mutuelle ARTISANS, COMMerçANTS, professions LIBÉRAles, INDÉPENDANTS... Vous

Plus en détail

SCPI Corum Convictions

SCPI Corum Convictions L investissement indirect dans l immobilier via une SCPI SCPI Corum Convictions Société Civile de Placement Immobilier SCPI Corum Convictions La SCPI : un placement immobilier indirect La Société Civile

Plus en détail

Banque FIDUCIAL FIDUCIAL Conseil Entreprendre avec vous

Banque FIDUCIAL FIDUCIAL Conseil Entreprendre avec vous Banque FIDUCIAL FIDUCIAL Conseil Entreprendre avec vous L offre globale de services aux entreprises Banque et Conseil financier Une offre cohérente au service de nos clients Nos domaines d'expertise Placements

Plus en détail

Dexia, le partenaire du développement

Dexia, le partenaire du développement Dexia, le partenaire du développement ensemble, à essentiel Dexia joue un rôle majeur dans le financement des équipements collectifs et des infrastructures, Dexia des secteurs de la santé et logement social,

Plus en détail

Actualisation A01 du document de référence 2012

Actualisation A01 du document de référence 2012 Groupe Crédit Agricole Actualisation A01 du document de référence 2012 Éléments fi nanciers 2012 du groupe Crédit Agricole RAPPORT D'ACTIVITÉ 2012-2013 1 Sommaire Organisation du groupe Crédit Agricole

Plus en détail

Préambule Autodiagnostic 1) QRU - La Banque centrale est : 2) QRU - L encadrement du crédit était une technique :

Préambule Autodiagnostic 1) QRU - La Banque centrale est : 2) QRU - L encadrement du crédit était une technique : Préambule Nous vous proposons en préambule d estimer votre niveau de connaissances bancaires et financières en répondant à cet auto diagnostic. Que celui-ci vous soit prétexte à valider et à approfondir

Plus en détail

Economie autrement quinzaine du Narthex 19-11-2014

Economie autrement quinzaine du Narthex 19-11-2014 Economie autrement quinzaine du Narthex 19-11-2014 2 LE CREDIT COOPERATIF Ø banque à part entière, Ø banque coopérative actrice d une finance patiente, Ø banque engagée, Ø banque de l économie sociale

Plus en détail

Info Finance. et Prévoyance. En 2013 aussi, les clients profitent d une rémunération globale attractive!

Info Finance. et Prévoyance. En 2013 aussi, les clients profitent d une rémunération globale attractive! Allianz Suisse Case postale 8010 Zurich www.allianz-suisse.ch Info Finance 01 YDPPR267F et Prévoyance Édition 01, mars 2013 EXCÉDENTS LPP En 2013 aussi, les clients profitent d une rémunération globale

Plus en détail