CAISSE LE SALUT RAPPORT DE STAGE. Janvier Faire des pauvres de vrais partenaires de développement. Tuteur : Mme NARBONNE NIJEAN JASON GEA1 TD5

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CAISSE LE SALUT RAPPORT DE STAGE. Janvier 2013. Faire des pauvres de vrais partenaires de développement. Tuteur : Mme NARBONNE NIJEAN JASON GEA1 TD5"

Transcription

1 CAISSE LE SALUT Janvier 2013 RAPPORT DE STAGE Faire des pauvres de vrais partenaires de développement Tuteur : Mme NARBONNE NIJEAN JASON GEA1 TD5

2 Sommaire REMERCIEMENT... 1 INTRODUCTION... 2 DEVELOPPEMENT... 3 I L ORGANISME ET SON ENVIRONNEMENT ) LA MICRO FINANCE ) LA CAISSE LE SALUT ) L ONG LE SALUT... 7 II LE SERVICE DE CONTRÔLE ET D INSPECTION ) LA CELLULE DE CONTRÔLE ) LES MISSIONS ET REALISATIONS... 9 A. COLLECTE DE LA TONTINE... 9 B. CONTRÔLE DE LA TONTINE C. RAPPORT DE CONTRÔLE CONCLUSION ANNEXES... 13

3 REMERCIEMENTS Je souhaiterais avant tout remercier Mme NARBONNE (professeur tuteur et responsable des relations internationales), Mme VIDAL (chef du département Gestion des Entreprises et Administrations) et Mr POISSON (directeur de l IUT de Bourges) qui ont accepté et effectué les démarches administratives pour me permettre de réaliser ce stage en Afrique. Je tiens aussi à remercier Mr KUAGBENU (maitre de stage et président de l association LUPAJOTE) qui a accepté de m accueillir au sein de son association et qui a tout mis en œuvre pour que les objectifs que je m étais fixer soient atteints. Un grand merci à l équipe de LUPAJOTE pour leur accueil. Je voudrais également remercier Mr KOUVONOU (directeur général de la CAISSE LE SALUT), Mr DJIDJOE (responsable du service contrôle et inspection), Mr TONA et ADZOH (collègues de travail) ainsi que toute l équipe de la CAISSE LE SALUT qui m ont fait confiance en m intégrant au sein de leur institution. Ces derniers ont tous contribués à mon implication dans les différentes missions qui m étaient confiées. Je leurs suis reconnaissant de l enrichissement professionnel, humain, qu ils ont su me communiquer durant ce stage. 1

4 INTRODUCTION Ce stage obligatoire de première année représentait à mes yeux l occasion de repartir à l étranger en quête d une deuxième expérience professionnelle en dehors de nos frontières. C est donc dans le cadre de ma formation au Diplôme Universitaire de Technologie en Gestion des Entreprises et Administrations de l Institut Universitaire de Technologie de Bourges, que j ai réalisé un stage d un mois au sein de la CAISSE LE SALUT. Cette coopérative de micro finance basée au Togo a pour objectif de «faire des pauvres de vrais partenaires de développement». Mon stage a été effectué principalement dans les locaux du siège à Lomé. Ma principale tâche était le contrôle des fonds perçus et déclarés lors de la collecte de l épargne. Dans ce rapport, je vais en un premier temps vous faire : Une présentation de l organisme d accueil et de son secteur d activité, puis, Une présentation du service contrôle et inspection ainsi que les taches réalisées au sein de ce dernier de cet institution. 2

5 DEVELOPPEMENT I L ORGANISME ET SON ENVIRONNEMENT 1) LA MICRO FINANCE La micro finance est un moyen d accès à un ensemble de produits financiers (crédit, épargne, assurance, transfert d argent etc.) destinés aux populations pauvres, à faible revenus et exclus du système bancaire, principalement des pays pauvres et en voie de développement. Les services sont proposés par des institutions de micro finance (IMF) à but lucratif ou non, sous forme d ONG, de coopératives ou de banque. La première institution de ce type a été créée en 1849 Friedrich WILHEILM RAIFFEISSEN (économiste allemand). La micro finance s est surtout développée à partir des années 70 au Bangladesh à travers le succès du micro crédit de la GRAMEN BANK. Fin juin 2012, la micro finance représentait au Togo, selon le CGAP (Consultative Group to Assist the Poor) : membres (du particulier au fermier) pour une population de habitants (Wikipédia), 180 institutions de micro finance dont la plus importante, FUCEC-TOGO (Faîtière des Unités Coopératives Et de Crédit du TOGO) qui possède plus de 43% de part de marche, soit plus de adhérents. Actuellement, la CAISSE LE SALUT en possède En janvier 2013, la micro-finance génère près de 5000 emplois directs. Ces organismes ont pour objectifs d aider les plus nécessiteux à accéder à des services financiers sans documents d identité, sans garanties (conditions exigées par les banques classiques) pour réaliser : Des projets personnels (scolarité des enfants), Des projets professionnels (ouverture d un commerce) ou, 3

6 Simplement placer leur argent dans un lieu sûr, sans bien même que leur épargne soit rémunéré. Cependant la micro finance, aussi ingénieuse soit-elle montre ses limites avec des institutions qui cherchent désormais à augmenter leur profit (objectifs de moins en moins sociaux) en influençant les membres à contracter des crédits avec des montants plus importants, en imposant des taux d intérêts élevés (moyenne mondiale en 2006 de 23,3% selon Wikipédia). Ces organismes sont aussi pénalisés par les mauvais payeurs, par les fraudes et malversations de leurs propres employés durant la collecte quotidienne de l épargne des adhérents appelée «Tontine» (page 5) sur laquelle je reviendrai au cours de ce rapport. 4

7 2) LA CAISSE LE SALUT La CAISSE LE SALUT est une coopérative d épargne et de crédit créé en 2005 par l organisme du même nom, l ONG LE SALUT que je décrirai en page 7. Elle a pour but final de «faire des pauvres, de vrais partenaires de développement» tel est le slogan. Les activités de la CAISSE sont : La collecte de l épargne de ses membres en vue d obtenir ou non un crédit, La favorisation de la solidarité et la coopération entre les membres, La promotion de l éducation économique et sociale de ses membres, L amélioration des conditions de vie de ses membres. Cependant la coopérative vit surtout des produits financiers qu elle propose à ses adhérents (appelés plus souvent clients), tels que : La Tontine : collecte quotidienne de l épargne des clients effectuée directement à leur domicile par des employés de la CAISSE appelés agent de Tontine ou promoteur. Cette épargne est placée sur un livret appelé carnet de Tontine (coutant 250 Francs CFA, soit 38 centimes d euros) à travers des cotisations (jusqu'à 31 par mois) sous forme de mise déterminée préalablement entre l agent et le client. Une mise qui est uniquement possible de changer qu à la fin du mois. Le compte épargne, payant à l ouverture : 7000 F CFA (10,67 ) pour une personne physique et 9500 F CFA (14,48 ) pour une personne morale. Le client perçoit des taux d intérêts créditeurs de 2% ou en fonction du montant et de la durée de l épargne et du type de l épargne. Le crédit, accessible à condition d avoir ouvert un compte épargne et d y avoir épargné pendant un minimum de 3 mois. Le montant maximum du crédit est de 3 fois le montant épargné. La durée du remboursement est de 12 mois maximum ou 36 mois pour les «bon épargnants». La CAISSE LE SALUT exerce ses activités sur deux sites, le siège et l OCAM, regroupant un total de 32 employés dont : 15 agents de Tontine, 5

8 Et des promoteurs qui ont pour rôle principal de collecter l épargne des membres ont également pour tache de démarcher de nouveaux clients pour leur vendre les produits financiers de la CAISSE LE SALUT. 6

9 3) L ONG LE SALUT L organisation non gouvernementale LE SALUT a été créée en 2002 par monsieur KOUVONOU (actuel directeur général de la CAISSE LE SALUT). L ONG a réellement commencé ses activités en 2005 grâce au partenariat avec l organisation luxembourgeoise ASTM (Action Solidarité Tiers Monde) pour l exécution de plusieurs projets comme la création d une institution de micro finance. Elle a également d autres domaines d interventions tels que : Les affaires sociales, La sante, l agriculture, L environnement etc. 7

10 II LE SERVICE DE CONTRÔLE ET D INSPECTION 1) LA CELLULE DE CONTRÔLE Durant la première semaine du mois de janvier, un agent de Tontine de la CAISSE LE SALUT a été arrêté par la gendarmerie togolaise pour fraudes et malversations d un total de F CFA ( soit 5377,72 ) sur 102 clients entre juin 2011 et mars C est dans ce contexte que le 7 janvier 2013, la cellule contrôle et inspection a été créé avec pour objectifs de minimiser, supprimer les risques de fraudes, malversations au cours de l exécution des services proposés par la CAISSE LE SALUT, en particulier la collecte de la Tontine. La cellule se compose de : Monsieur DJIDJOE, le responsable, Monsieur TONA et ADZOH, les contrôleurs. En règle générale, le service a accès à toutes les informations nécessaires des différents services de la coopérative, pour mener à bien ses activités. Il est basé à l agence du siège et a pour champ d action les deux agences de la coopérative. Il a le pouvoir de contrôler la totalité des promoteurs (15 sur les 2 agences) de manière aléatoire. Le travail de contrôle se déroule en 3 phases : Phase 1 : les contrôleurs assistent l agent lors de la collecte de la Tontine. Phase 2 : le contrôle de la Tontine, notamment grâce aux informations collectées lors de la collecte, Phase 3 : la rédaction du rapport de contrôle. 8

11 2) LES MISSIONS ET REALISATIONS A. COLLECTE DE LA TONTINE L opération de la Tontine (qui correspond à la collecte de l épargne directement chez les membres de la coopérative, comme expliqué précédemment) consiste à suivre l agent de Tontine choisis pour le contrôle durant la totalité de sa tournée afin de récolter une partie des informations nécessaires au contrôle en aval. Cette opération est menée de façon efficace car chaque contrôleur est investi d une mission bien précise auquel j ai pu participer pour chacune d entre elle : Un premier contrôleur rempli une fiche de collecte ou en indiquant le nombre de montant total de la cotisation du jour de chaque adhérents, en fonction de sa mise. Un second contrôleur rempli une fiche de suivi où l on recopie depuis le carnet de Tontine du client le nombre de cotisation pour les mois antérieurs. Enfin un dernier contrôle où l on note l évolution de la collecte avec les faits constatés, les remarques des clients, les explications de l agent et les recommandations des contrôleurs. Ce premier contrôle et inspection est effectuée en 2 jours, le deuxième étant consacré aux clients de la veille absents. 9

12 B. CONTRÔLE DE LA TONTINE Ce travail s effectue au bureau. Il consiste à comparer de façon synthétique : Les données récupérées sur le terrain (en particulier dans la fiche de collecte et suivi) et, Les données transmises par le service Tontine et comptabilité, c est à dire le compte Tontine du client et, ou sa situation comptable. Cependant, j ai pu constater que les informations transmises sur papier ne sont pas toujours à jour faussant nos calculs et nos rapports de contrôle. Aux vues des conséquences, cette faute nous incombe totalement. 10

13 C. RAPPORT DE CONTRÔLE La rédaction du rapport de contrôle est la dernière étape du travail de contrôle et inspection. Ce rapport permet de décrire le travail effectué, signaler des faits constatés sur le terrain et de proposer des recommandations. Il permet, notamment de mettre en évidence les éventuelles erreurs d écriture, manquants, surplus, irrégularités quelconques. Ce rapport est ensuite transmit au directeur général, monsieur KOUVONOU, avant de procéder à un entretien si besoin avec l agent de Tontine concerné. 11

14 CONCLUSION Mon séjour au Togo est tout d abord dû à ma passion pour les voyages, la découverte d un pays, d une culture, d une population, d un mode de vie mais aussi d un mode de travail. Cette deuxième expérience professionnelle à l étranger, malgré sa courte durée, m aura permis : D apprendre énormément en particulier sur le domaine de la micro finance, qui m était auparavant totalement inconnu, Et d intégrer un service en pleine expansion. Il aura été très intéressant de m adapter à l environnement micro et macro - économique de la CAISSE LE SALUT, et donc de découvrir (plus ou moins directement) la société togolaise, en particulier grâce à la proximité du travail effectué. C était également l opportunité de renforcer ma capacité d adaptation à un environnement de travail quel qu il soit, étant donné l aspect international des études envisagées. Je peux donc affirmer que mes objectifs concernant ce stage ont étés atteints. Je suis ravi d avoir apporté mon aide au service de contrôle et d inspection de la CAISSE LE SALUT, en espérant que ma contribution leur aura été bénéfique. 12

15 ANNEXES A. LA CAISSE LE SALUT B. LE CARNET DE TONTINE C. LA FICHE DE COLLECTE D. LA FICHE DE SUIVI E. LA FICHE DE CONTRÔLE

16 A. LA CAISSE LE SALUT 14

17 B. LE CARNET DE TONTINE 15

18 C. FICHE DE COLLECTE 16

19 D. LA FICHE DE SUIVI 17

20 E. LA FICHE DE CONTÔLE 18

Rapport de stage 2 ème année. I. Présentation de l ONG le SALUT... 4

Rapport de stage 2 ème année. I. Présentation de l ONG le SALUT... 4 Table des matières I. Présentation de l ONG le SALUT... 4 A. Vision et mission de la caisse le SALUT... 4 B. Organisation de la caisse le SALUT... 5 II. Présentation des taches et des missions effectuées...

Plus en détail

Une introduction à la Microfinance

Une introduction à la Microfinance Une introduction à la Microfinance Présentation ENSAE Mathias ANDRÉ ENSAE Solidaire, pôle Microfinance 10 mars 2010 Mathias ANDRÉ (ENSAE Solidaire) Une introduction à la Microfinance 10 mars 2010 1 / 20

Plus en détail

Compte rendu d entretien Abidjan Côte d Ivoire. Mme COULIBALY Date de l entretien : 28/01/2009

Compte rendu d entretien Abidjan Côte d Ivoire. Mme COULIBALY Date de l entretien : 28/01/2009 Compte rendu d entretien Abidjan Côte d Ivoire Mme COULIBALY Date de l entretien : 28/01/2009 Age 33 Ans Niveau d Etude Brevet de Technicien Supérieur (BTS) Statut marital Mariée, un enfant (4ans et demi)

Plus en détail

Compte-rendu de la conférence débat du 7 octobre 2004 à L ENA : «Espoirs et limites de la microfinance en Afrique»

Compte-rendu de la conférence débat du 7 octobre 2004 à L ENA : «Espoirs et limites de la microfinance en Afrique» Justine BERTHEAU Compte-rendu de la conférence débat du 7 octobre 2004 à L ENA : «Espoirs et limites de la microfinance en Afrique» Intervenants : - Yann Gauthier, directeur du Centre International du

Plus en détail

La microfinance en Inde

La microfinance en Inde COVALENCE INTERN ANALYST PAPERS La microfinance en Inde Yola Argot-Nayekoo Master 1 de Commerce International et langue orientale Hindi à Paris (Frace) Ethical Information Analyst Intern, Covalence SA,

Plus en détail

Complémentarité du commerce équitable et de la microfinance

Complémentarité du commerce équitable et de la microfinance Complémentarité du commerce équitable et de la microfinance (Compte rendu de la table ronde du 21 septembre 2006) BIM n - 10 octobre 2006 Association des Centraliens & CERISE Le BIM d'aujourd'hui nous

Plus en détail

L ARGENT et L ÉCOLE GESTION DE LA COOPERATIVE SCOLAIRE.

L ARGENT et L ÉCOLE GESTION DE LA COOPERATIVE SCOLAIRE. L ARGENT et L ÉCOLE GESTION DE LA COOPERATIVE SCOLAIRE. OCCE 83 Rue des Écoles - 83210 SOLLIES TOUCAS TEL : 0494130407 - FAX : 0494130531 Émail : ad83@occe.coop L OCCE 83 fédère f les coopératives scolaires

Plus en détail

LEXIQUE MICROFINANCE

LEXIQUE MICROFINANCE Microfinance et Développement Mali - CIDR LEXIQUE MICROFINANCE Actif (membre) Dans une CVECA, un membre actif est un membre ayant effectué au moins une opération de dépôt ou de crédit pendant une période

Plus en détail

La FONGS : 30 ans d expériences paysannes

La FONGS : 30 ans d expériences paysannes Fédération des ONG du Sénégal FONGS Action Paysanne Quel rôle des organisations professionnelles agricoles dans la finance rurale : Expérience de la FONGS Paris, 05 décembre 2007 Nadjirou SALL (Secrétaire

Plus en détail

LE GRAD & PARTENAIRES

LE GRAD & PARTENAIRES BlogueurJOB Découvrez la manière la plus simple d'entreprendre et de gagner assez bien sa vie en animant un BLOG DE QUOI S AGIT-IL EXACTEMENT? "BlogueurJOB" fait parti des programmes Networking de l association

Plus en détail

MARATHON PRO BONO HEC FORMATION PRO BONO S INITIER AU MICROCREDIT

MARATHON PRO BONO HEC FORMATION PRO BONO S INITIER AU MICROCREDIT MARATHON PRO BONO HEC FORMATION PRO BONO S INITIER AU MICROCREDIT Pour plus d informations, visitez www.marathonprobono.fr/campus-hec-2012 Préambule Ce contenu pédagogique est destiné aux petites associations

Plus en détail

au 1 er décembre 2012

au 1 er décembre 2012 1 / 6 au 1 er décembre 2012 I - CONDITIONS D OUVERTURE DE COMPTES A Comptes de virement Sociétés et autres à caractère commercial Etablissements Associations, coopératives et autres groupements Particuliers

Plus en détail

Microfinance pour l agriculture : l expérience de la FONG au Sénégal

Microfinance pour l agriculture : l expérience de la FONG au Sénégal Microfinance pour l agriculture : l expérience de la FONG au Sénégal Nassirou Sall, FONGS, en partenariat avec SOS Faim Belgique BIM n - 22 avril 2008 Betty WAMPFLER Nous vous avons présenté dans le BIM

Plus en détail

SunPower Afrique: Fournissant l Electricité Soutenable aux IMF du Togo par les Installations des Systèmes Photovoltaïques

SunPower Afrique: Fournissant l Electricité Soutenable aux IMF du Togo par les Installations des Systèmes Photovoltaïques Dossier Conceptuel Préliminaire SunPower Afrique: Fournissant l Electricité Soutenable aux IMF du Togo par les Installations des Systèmes Photovoltaïques Introduction et Mission: Une crise difficile et

Plus en détail

A la recherche d un cadre d analyse entre micro-finance et micro-assurance santé GRAP - OSC

A la recherche d un cadre d analyse entre micro-finance et micro-assurance santé GRAP - OSC A la recherche d un cadre d analyse entre micro-finance et micro-assurance santé GRAP - OSC Etude exploratoire à partir du cas du Bénin Marc Labie, Ilere Ngongang,Marthe Nyssens, Pascal Wele Plan Micro-finance

Plus en détail

Demande de bourse JOLIOT. Année scolaire 2014-2015. A remettre avant le : 19 septembre 2014. au secrétariat de la Direction des études

Demande de bourse JOLIOT. Année scolaire 2014-2015. A remettre avant le : 19 septembre 2014. au secrétariat de la Direction des études Demande de bourse JOLIOT Année scolaire 2014-2015 A remettre avant le : 19 septembre 2014 au secrétariat de la Direction des études Danielle Chauveau : Tel : 01 40 79 45 10 Mail : danielle.chauveau@espci.fr

Plus en détail

CABINET COMPTABLE ET DE GESTION

CABINET COMPTABLE ET DE GESTION CABINET COMPTABLE ET DE GESTION Audit Appui - en Evaluation microfinance, - Etude renforcement sectorielle des - Appuis capacités, et Conseils audit, - Ingénierie appuis aux informatique projets/programme

Plus en détail

NOS FORMATIONS EXERCICE 2015 MALI

NOS FORMATIONS EXERCICE 2015 MALI NOS FORMATIONS EXERCICE MALI N THEMES PUBLIC CIBLE OBJECTIFS CONTENU PEDAGOGIQUE DUREE/DATE COUT DE FORMATION 1 Elaboration des états financiers à partir de PERFECT utilisateurs sur l élaboration des états

Plus en détail

Thèmes et situations : Produits et services. Fiche pédagogique

Thèmes et situations : Produits et services. Fiche pédagogique Ressources pour les enseignants et les formateurs en français des affaires Activité pour la classe : CFP Crédit : Joelle Bonenfant, Jean Lacroix Thèmes et situations : Produits et services Fiche pédagogique

Plus en détail

L ESS et moi. Réalisation graphique : Saint Gilles Imprimerie - Image : Freepik

L ESS et moi. Réalisation graphique : Saint Gilles Imprimerie - Image : Freepik L ESS et moi Une structure de l Économie Sociale est au service d un projet collectif et non d un projet conduit par une seule personne dans son intérêt propre. Sans le savoir, je vis avec les valeurs

Plus en détail

Processus d appropriation de la Mutuelle de Solidarité. Étude de cas au Sud Kivu, RD Congo

Processus d appropriation de la Mutuelle de Solidarité. Étude de cas au Sud Kivu, RD Congo Processus d appropriation de la Mutuelle de Solidarité. Étude de cas au Sud Kivu, RD Congo Louvain-la-Neuve, mardi 18 novembre2014 Maïté LE POLAIN maite.lepolain@uclouvain.be Mutuelle de Solidarité (MUSO)

Plus en détail

LA MOBILISATION DE L EPARGNE PAR LES IMF : QUAND? COMMENT? COUTS ET AVANTAGES. Makarimi A. ADECHOUBOU 28 mai 2002

LA MOBILISATION DE L EPARGNE PAR LES IMF : QUAND? COMMENT? COUTS ET AVANTAGES. Makarimi A. ADECHOUBOU 28 mai 2002 LA MOBILISATION DE L EPARGNE PAR LES IMF : QUAND? COMMENT? COUTS ET AVANTAGES Makarimi A. ADECHOUBOU 28 mai 2002 IMPORTANCE DE LA MOBILISATION DE L EPARGNE DES ETUDES ET RECHERCHES ONT ETABLI QUE : LES

Plus en détail

Honorables invités, Mesdames et Messieurs,

Honorables invités, Mesdames et Messieurs, Discours du Gouverneur de la Banque Centrale des Comores à l occasion de la cérémonie officielle de lancement de la nouvelle pièce de 250 FC Palais du Peuple, le 02 janvier 2014 - Excellence Monsieur le

Plus en détail

CABINET COMPTABLE ET DE GESTION

CABINET COMPTABLE ET DE GESTION CABINET COMPTABLE ET DE GESTION Audit Appui - Evaluation en microfinance, - Etude renforcement sectorielle des - Appuis capacités, et Conseils audit, - appuis Ingénierie aux projets/programme informatique

Plus en détail

Affiliation Cash Livre PDF Gratuit Cliquez Ici Pour Télécharger Merci!

Affiliation Cash Livre PDF Gratuit Cliquez Ici Pour Télécharger Merci! Enfin, Voici l'information que VOUS attendiez depuis longtemps. Vous allez découvrir une méthode inédite et des secrets que la plupart des affiliés ne connaitront jamais... Par: Mustapha GASSEM Le Dans

Plus en détail

Les défis du marketing des services financiers

Les défis du marketing des services financiers Le marketing des services financiers Guide d auto-apprentissage PREMIÈRE LEÇON Les défis du marketing des services financiers Objectif: Présenter les bases du marketing, en particulier les concepts d information

Plus en détail

REFERENCES PROFESSIONNELLES

REFERENCES PROFESSIONNELLES Expertise Microfinance LOUGA/MONTAGNE NORD, IMMMEUBLE IBRA NDIAYE TEL: 77 569 39 09/77 560 29 54 Mail : ascodevlg@gmail.com /ascodev@orange.sn REFERENCES PROFESSIONNELLES PRESENTATION DES SERVICES DE LA

Plus en détail

GÉRÉ PAR: CORPORATION 3+ CENTRE DE SERVICES AUX ENTREPRISES PARRAINÉ PAR: 1273, RUE MAIN, BUREAU 250 MONCTON, N.- B. E1C 0P4

GÉRÉ PAR: CORPORATION 3+ CENTRE DE SERVICES AUX ENTREPRISES PARRAINÉ PAR: 1273, RUE MAIN, BUREAU 250 MONCTON, N.- B. E1C 0P4 CORPORATION 3+ 1273, RUE MAIN, BUREAU 250 MONCTON, N.- B. E1C 0P4 GÉRÉ PAR: CENTRE DE SERVICES AUX ENTREPRISES 22, RUE CHURCH, 4IÈME ÉTAGE MONCTON, NB E1C 0P4 PARRAINÉ PAR: TEL: 506-858- 9550 WWW.3PLUS.CA

Plus en détail

Adoptés par l Assemblée Générale Constitutive du 17 janvier 2015.

Adoptés par l Assemblée Générale Constitutive du 17 janvier 2015. ASSOCIATION GABONAISE DES EXPERTS COMPTABLES STAGIAIRES AGECS STATUTS Adoptés par l Assemblée Générale Constitutive du 17 janvier 2015. SOMMAIRE PREAMBULE 3 Article 1 : Dénomination - Durée 4 Article 2

Plus en détail

Des rêves plein les yeux!

Des rêves plein les yeux! Des rêves plein les yeux! Des centaines de Gabonaises ont commencé à exploiter leur sens commercial grâce au lancement d un projet novateur de micro-finance s adressant aux femmes. SARAH MONAGHAN AUTOMNE

Plus en détail

RAPPORT DE FIN DE SEJOUR

RAPPORT DE FIN DE SEJOUR RAPPORT DE FIN DE SEJOUR Université d accueil : Centria University, Ylivieska, Finlande DUETI Industrial Management A) La vie pratique 1- Le logement Je logeais dans une résidence où la plupart des étudiants

Plus en détail

ANNALES. OFFICIELLES 2014 concours. ecricome. prepa ÉPREUVE ÉCRITE ÉPREUVE COMMUNE. z Langue vivante 1 / Arabe. www.ecricome.org

ANNALES. OFFICIELLES 2014 concours. ecricome. prepa ÉPREUVE ÉCRITE ÉPREUVE COMMUNE. z Langue vivante 1 / Arabe. www.ecricome.org ANNALES OFFICIELLES 2014 concours ÉPREUVE ÉCRITE ÉPREUVE COMMUNE z Langue vivante 1 / Arabe www..org esprit de l épreuve Esprit général Les épreuves de langues ont pour but de : - vérifier l existence

Plus en détail

Contexte : le développement du warrantage au Niger et la problématique du refinancement.

Contexte : le développement du warrantage au Niger et la problématique du refinancement. 1 Contexte : le développement du warrantage au Niger et la problématique du refinancement. 1999, première expérience : une technique intéressante mais des IMF sous-liquides Le crédit warranté s est développé

Plus en détail

QUELQUES IDEES EN VRAC POUR LA REDACTION DE LA LETTRE DE MOTIVATION

QUELQUES IDEES EN VRAC POUR LA REDACTION DE LA LETTRE DE MOTIVATION QUELQUES IDEES EN VRAC POUR LA REDACTION DE LA LETTRE DE MOTIVATION OBJET : DEMANDE DE STAGE DE FIN D ETUDE DU AU 2001 Dans le cadre de la deuxième année d IUT Génie Electrique et Informatique Industrielle,

Plus en détail

CHAPITRE III LES FINANCES

CHAPITRE III LES FINANCES CHAPITRE III LES FINANCES 25 En tant que personne morale, l association dispose de son propre patrimoine. La gestion de ce patrimoine est confiée aux dirigeants bénévoles, qui, dans la limite de leurs

Plus en détail

DEMANDE DE SUBVENTION 2016

DEMANDE DE SUBVENTION 2016 DOSSIER A RETOURNER AVANT LE 30 NOVEMBRE 2015 VIE ASSOCIATIVE DEMANDE DE SUBVENTION 2016 NOM DE L'ASSOCIATION :... OBJET DE L'ASSOCIATION :... ADRESSE DU SIEGE SOCIAL:... ADRESSE DE CORRESPONDANCE (si

Plus en détail

EST-CE QUE LA MICROFINANCE REPOND AUX BESOINS DES. Mamy RAJOHANESA PCA de FIFATA MADAGASCAR

EST-CE QUE LA MICROFINANCE REPOND AUX BESOINS DES. Mamy RAJOHANESA PCA de FIFATA MADAGASCAR EST-CE QUE LA MICROFINANCE REPOND AUX BESOINS DES AGRICULTEURS MALGACHES? Mamy RAJOHANESA PCA de FIFATA MADAGASCAR Madagascar en chiffres 19 millions d habitants 587 000 km2 Un PIB de 250 $ US par habitant

Plus en détail

Rapport narratif et financier final. Accord de coopération décentralisée avec le Département des Yvelines

Rapport narratif et financier final. Accord de coopération décentralisée avec le Département des Yvelines PREFECTURE DE BLITTA Accord de coopération décentralisée avec le Département des Yvelines Rapport narratif et financier final 2014 En partenariat avec le Département des Yvelines 2 SOMMAIRE SOMMAIRE...

Plus en détail

Les opérations bancaires

Les opérations bancaires Les opérations bancaires Formation professionnelle duale en assistant bancaire Madagascar 1 Table des matières 1 LE CIRCUIT ECONOMIQUE 12 1.1 Flux monétaires et flux de marchandises dans le circuit économique

Plus en détail

Formation à la microfinance

Formation à la microfinance Formation à la microfinance Contexte de la formation : L'année internationale de la micro finance a été lancée en Mars 2005 et aujourd'hui le monde entier est tourné vers cet outil afin de réduire de manière

Plus en détail

Rapport de Stage, Mobilité Allemagne

Rapport de Stage, Mobilité Allemagne Ce rapport fait office d une synthèse des événements en Allemagne, durant mon stage linguistique d une durée de 10 semaines. Rapport de Stage, Mobilité Allemagne Haus Morgenstern Yvonick Johannel Onangha

Plus en détail

Module 2 : Principes directeurs de la Microfinance: Structures Institutionnelles et Méthodologies

Module 2 : Principes directeurs de la Microfinance: Structures Institutionnelles et Méthodologies Module 2 : Principes directeurs de la Microfinance: Structures Institutionnelles et Méthodologies Cours de microfinance pour les non-spécialistes Laurence Hart, CEFEB & Said Bourjij, ESF Le 17 mai 2002

Plus en détail

FILIÈRE DE FORMATION BANQUE- ASSURANCES

FILIÈRE DE FORMATION BANQUE- ASSURANCES Universitaire Professionnel FILIÈRE DE FORMATION BANQUE- ASSURANCES LICENCE PROFESSIONNELLE CHARGÉ DE CLIENTÈLE DE PARTICULIERS D.U. CHARGÉ DE CLIENTÈLE DE PROFESSIONNELS EN BANQUE UCO Laval Campus EC

Plus en détail

Au service des prêteurs d espoir

Au service des prêteurs d espoir Au service des prêteurs d espoir GRAMEEN ET CREDIT AGRICOLE s allient pour lutter contre la pauvreté Fondée en 1983 par Muhammad Yunus, la Grameen Bank (banque des villages) a développé au Bangladesh le

Plus en détail

La finance durable a-elle un avenir durable?

La finance durable a-elle un avenir durable? La finance durable a-elle un avenir durable? La perspective du microcrédit Emmanuelle Javoy 1 L exclusion bancaire Les bénéficiaires Le client type des services de microfinance est une «personne à faibles

Plus en détail

Je voudrais également exprimer mes remerciements sincères à

Je voudrais également exprimer mes remerciements sincères à Remerciement : Je voudrais tout d abord exprimer ma profonde reconnaissance à Mr GHALY ABDELHAMID chef division gestion clientèle mon responsable de stage, qui a dirigé mon travail ; ses conseils et ses

Plus en détail

Finances Sans Frontières (F.S.F.)

Finances Sans Frontières (F.S.F.) Finances Sans Frontières (F.S.F.) Conseils et Formations en Banque & Finance Direction générale: 202 Bd du Haho - Tél : +228 22 26 31 31 Courriel : fsf.formation@yahoo.fr Lomé Togo Objet : séminaire de

Plus en détail

EXPERIENCE DE WARRANTAGE DU PODV ET DE LA CPC TOGO

EXPERIENCE DE WARRANTAGE DU PODV ET DE LA CPC TOGO INADES-Formation Togo B.P. 12 472 Lomé TEL. (228) 225-92-16 FAX : (228) 225-92-17 inadesformation@if-togo.net EXPERIENCE DE WARRANTAGE DU PODV ET DE LA CPC TOGO Présentée par N Key Kwami AMONA Directeur

Plus en détail

BANQUE POPULAIRE POUR L EPARGNE ET LE CREDIT Conditions générales de banque Applicables à compter du 01 janvier 2011

BANQUE POPULAIRE POUR L EPARGNE ET LE CREDIT Conditions générales de banque Applicables à compter du 01 janvier 2011 BANQUE POPULAIRE POUR L EPARGNE ET LE CREDIT Conditions générales de banque Applicables à compter du 01 janvier 2011 Libellés BPEC I- CONDITIONS D OUVERTURE DE COMPTES Dépôt initial 1.1 Comptes chèques

Plus en détail

Stages en milieu professionnel

Stages en milieu professionnel Stages en milieu professionnel Sommaire Le service Relations Entreprises Le bureau des stages Qu est-ce qu un stage? La convention de stage La gratification La durée d un stage La responsabilité civile

Plus en détail

Annexe 3 Modèle- type de convention pluriannuelle ARS - porteur du projet pour l installation et le financement d un dispositif MAIA

Annexe 3 Modèle- type de convention pluriannuelle ARS - porteur du projet pour l installation et le financement d un dispositif MAIA Annexe 3 Modèle- type de convention pluriannuelle ARS - porteur du projet pour l installation et le financement d un dispositif MAIA Les structures juridiques porteuses de dispositif MAIA disposant d un

Plus en détail

CONTRAT D APPRENTISSAGE : LE GUIDE

CONTRAT D APPRENTISSAGE : LE GUIDE CONTRAT D APPRENTISSAGE : LE GUIDE Toutes les infos essentielles pour préparer son alternance à l Université de Bourgogne Les aspects juridiques Les aspects pédagogiques Les aspects financiers Les aspects

Plus en détail

éducation, formation, apprentissage,

éducation, formation, apprentissage, éducation, formation, apprentissage, la Région accompagne les apprenants La Région, créatrice d avenir pour ses habitants octobre 2014 2 région franche-comté éducation, formation, apprentissage, la région

Plus en détail

Nom et Prénom: Lariani Dorra. Date de naissance: 05/07/1990. Tél: 27420037/55086175. Mail: larianidorra@gmail.com

Nom et Prénom: Lariani Dorra. Date de naissance: 05/07/1990. Tél: 27420037/55086175. Mail: larianidorra@gmail.com Présentation du CV Nom et Prénom: Lariani Dorra Date de naissance: 05/07/1990 Tél: 27420037/55086175 Mail: larianidorra@gmail.com J aimerais obtenir un emploi où mes compétences, ma formations et mes diplômes

Plus en détail

CONDITIONS PARTICULIÈRES FINANCEMENT DU PROJET ARTICLE

CONDITIONS PARTICULIÈRES FINANCEMENT DU PROJET ARTICLE MAIRI-SOLIES Mutuelle des Associations d'immigrés Résidents en Italie Membre du Réseau SOLILES Via Angera 3, 20125 Milano Tel: 0039 0287394827/5130 Fax: 0039-0287398408 Cell: 0039 3272413948 CF. 97523800155

Plus en détail

Le financement de l apprentissage informel

Le financement de l apprentissage informel Études de cas Financial arrangements in informal apprenticeships: Determinants and effects. Findings from urban Ghana, Working Paper n o 49, ILO, 2007. Financement de l apprentissage informel : zoom sur

Plus en détail

EASYFINANCE. Logiciel intégré de gestion des institutions de microfinance. www.numericvision.net info@numericvision.net

EASYFINANCE. Logiciel intégré de gestion des institutions de microfinance. www.numericvision.net info@numericvision.net Logiciel intégré de gestion des institutions de microfinance www.numericvision.net info@numericvision.net Présentation est un logiciel intégré de gestion des institutions de microfinance réalisé par un

Plus en détail

La micro assurance est au service du développement de l économie au Maroc

La micro assurance est au service du développement de l économie au Maroc La micro assurance est au service du développement de l économie au Maroc Mme Saadia Nouri Directeur Général Adjoint Assurances de personnes et Partenariats Axa Assurance Maroc 1 Sommaire Préambule : Micro

Plus en détail

Rapport de fin de séjour. Stage Bournemouth

Rapport de fin de séjour. Stage Bournemouth Charlène Reynaud Licence IUP Université jean Monnet Rapport de fin de séjour Stage Bournemouth A. Vie pratique Mon séjour s est déroulé à Bournemouth, ville de 163900 située à 2h00 de Londres. Bournemouth

Plus en détail

Connaissance du dispositif. Projet. État civil. Les renseignements communiqués sont confidentiels. Ils serviront à répondre au mieux à la demande

Connaissance du dispositif. Projet. État civil. Les renseignements communiqués sont confidentiels. Ils serviront à répondre au mieux à la demande Connaissance du dispositif Les renseignements communiqués sont confidentiels. Ils serviront à répondre au mieux à la demande Affiche dans un centre d aide sociale Affiche dans une agence bancaire Panneau

Plus en détail

Accord Cadre de Refinancement (ACRE)

Accord Cadre de Refinancement (ACRE) RÉPUBLIQUE DU SÉNÉGAL Un Peuple Un But Une Foi MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE ET DES FINANCES Accord Cadre de Refinancement (ACRE) pour la ligne «PME»de la Plateforme d Appui au Secteur Privé et à la Valorisation

Plus en détail

Rapport de Stage. Secteur Agro alimentaire de DEInternational. Chambre Tuniso Allemande de l Industrie et du Commerce Réception.

Rapport de Stage. Secteur Agro alimentaire de DEInternational. Chambre Tuniso Allemande de l Industrie et du Commerce Réception. Rapport de Stage Secteur Agro alimentaire de DEInternational Chambre Tuniso Allemande de l Industrie et du Commerce Réception Aisha Moritz Du 01.06.2012 au 30.08.2012 1. Pourquoi la Chambre Tuniso Allemande

Plus en détail

PRESENTATION DU CREDIT RURAL DE GUINEE à la

PRESENTATION DU CREDIT RURAL DE GUINEE à la PRESENTATION DU CREDIT RURAL DE GUINEE à la CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LA FINANCE SOCIALE & SOLIDAIRE LIMA 13 & 14 MAI 2015 BREVE PRESENTATION DE LA GUINEE Contexte Socio-économique de la Guinée: La

Plus en détail

COMMUNE de CORMERAY (Commune de l Agglomération Blaisoise) Compte-rendu du Conseil Municipal du 12 Juillet 2012

COMMUNE de CORMERAY (Commune de l Agglomération Blaisoise) Compte-rendu du Conseil Municipal du 12 Juillet 2012 COMMUNE de CORMERAY (Commune de l Agglomération Blaisoise) Compte-rendu du Conseil Municipal du 12 Juillet 2012 L an deux mille Douze, le douze du mois de juillet à 19 heures 30 minutes, le Conseil Municipal

Plus en détail

8. Règlement des études

8. Règlement des études 8. Règlement des études Admission au sein d une spécialité Les étudiants inscrits en Master 1 doivent déposer avant le 01 avril 2011 une fiche précisant leur souhait d affectation dans l une des spécialités

Plus en détail

LISTE DES DOCUMENTS À FOURNIR POUR UNE PREMIERE DEMANDE D AIDE SOCIALE

LISTE DES DOCUMENTS À FOURNIR POUR UNE PREMIERE DEMANDE D AIDE SOCIALE LISTE DES DOCUMENTS À FOURNIR POUR UNE PREMIERE DEMANDE D AIDE SOCIALE Ci-dessous les documents nécessaires pour une demande d aide sociale à l hébergement Au verso les documents nécessaires pour une demande

Plus en détail

Le Sommaire et Les Recommandations pour MC 2 Bafia- Makénéné

Le Sommaire et Les Recommandations pour MC 2 Bafia- Makénéné Le Sommaire et Les Recommandations pour MC 2 Bafia- Makénéné Andrew Knipe Emily Tibor 11 août, 2011 Une collaboration entre MC 2 Bafia- Makénéné et Corps de la Paix L Introduction Nous avons travaillé

Plus en détail

MISELINI FINANCEMENT DE LA GOMME ARABIQUE. Bamako, du 11 au 13 mai 2010. Boubacar DIAKITE

MISELINI FINANCEMENT DE LA GOMME ARABIQUE. Bamako, du 11 au 13 mai 2010. Boubacar DIAKITE MISELINI FINANCEMENT DE LA GOMME ARABIQUE. Bamako, du 11 au 13 mai 2010 Boubacar DIAKITE Contexte de création des IMFs. Extrême pauvreté de certaines couches de la population active, Banque: une activité

Plus en détail

IUT Sénart Fontainebleau

IUT Sénart Fontainebleau IUT Sénart Fontainebleau 12/06/2014 Présentation de l IUT Sénart Fontainebleau IUT Sénart Fontainebleau 12/06/2014 2 Présentation de l IUT Sénart Fontainebleau L IUT Sénart Fontainebleau, c est : 1 composante

Plus en détail

DUT GEA : RESSOURCES HUMAINES (ANNÉE SPÉCIALE)

DUT GEA : RESSOURCES HUMAINES (ANNÉE SPÉCIALE) DUT GEA : RESSOURCES HUMAINES (ANNÉE SPÉCIALE) RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : DUT Domaine : Droit, Economie, Gestion Nature de la formation : Mention Niveau d'étude visé : BAC +2 Composante :

Plus en détail

Présenté par OUEDRAOGO Adolphe Chef de Brigade de la CIMA. DAKAR, les 3-4 et 5 novembre 2009

Présenté par OUEDRAOGO Adolphe Chef de Brigade de la CIMA. DAKAR, les 3-4 et 5 novembre 2009 EXPERIENCE SENEGALAISE DE LA MICROASSURANCE: DEFIS ET OPPORTUNITES Présenté par OUEDRAOGO Adolphe Chef de Brigade de la CIMA DAKAR, les 3-4 et 5 novembre 2009 2 INTRODUCTION Le thème sera abordé en cinq

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE DE VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE

DOSSIER DE DEMANDE DE VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE Annexe 1 DOSSIER DE DEMANDE DE VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE concernant un diplôme délivré par le ministère de la culture et de la communication, ou par un établissement sous tutelle du ministère

Plus en détail

REFERENTIELS DE PROCEDURES

REFERENTIELS DE PROCEDURES TOGO REFERENTIELS DE PROCEDURES 1. BANQUE COFFRE - CAISSE 1.1. Banque - Coffre Le coffre doit contenir au maximum : Lorsque ce montant est atteint, le surplus doit être déposé sur le compte en banque de

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES RELATIF A L AUTORISATION D EXPLOITATION DES SERVICES FINANCIERS POSTAUX

CAHIER DES CHARGES RELATIF A L AUTORISATION D EXPLOITATION DES SERVICES FINANCIERS POSTAUX AUTORITE DE REGLEMENTATION REPUBLIQUE TOGOLAISE DES SECTEURS DE POSTES ET DE Travail Liberté Patrie TELECOMMUNICATIONS ----------- --------------------- CAHIER DES CHARGES RELATIF A L AUTORISATION D EXPLOITATION

Plus en détail

Rapport de stage. Maître de stage : Florent Mas - Responsable de formation : Benoit d Aiguillon

Rapport de stage. Maître de stage : Florent Mas - Responsable de formation : Benoit d Aiguillon 2014 Rapport de stage Léa Sapolin École de Journalisme et de Communication d Aix-Marseille Direct Fleet MAI 2014 Master Communication et Contenus Numériques, Stratégie de communication 0 Maître de stage

Plus en détail

L essentiel sur. Tenir ses comptes et faire son budget

L essentiel sur. Tenir ses comptes et faire son budget L essentiel sur Tenir ses comptes et faire son budget Les enjeux Suivre ses comptes Tenir ses comptes et faire son budget, c est avoir une meilleure vision de ses ressources et de ses dépenses. Vous savez

Plus en détail

Quel impact de la Microfinance islamique? Expérience de la BID

Quel impact de la Microfinance islamique? Expérience de la BID Quel impact de la Microfinance islamique? Expérience de la BID LA MICROFINANCE CLASSIQUE LA MICROFINANCE ISLAMIQUE L IMPACT ECONOMIQUE ET SOCIAL L EXPÉRIENCE DE LA BID 1.La Microfinance? la Grameen Bank

Plus en détail

EVALUATION DE BASE POUR LE PROJET DE SOUTIEN AUX GROUPEMENTS FEMININS AUTOUR DES CANTINES SCOLAIRES DANS LA REGION DU BOUNKANI

EVALUATION DE BASE POUR LE PROJET DE SOUTIEN AUX GROUPEMENTS FEMININS AUTOUR DES CANTINES SCOLAIRES DANS LA REGION DU BOUNKANI EVALUATION DE BASE POUR LE PROJET DE SOUTIEN AUX GROUPEMENTS FEMININS AUTOUR DES CANTINES SCOLAIRES DANS LA REGION DU BOUNKANI RAPPORT JUILLET 2013 Données collectées du 15 au 29 mai 2013 1 SOMMAIRE I.

Plus en détail

Sommaire. 1. Vie pratique...2. 1.1. Logement...2 1.2. Argent...2 1.3. Santé...3 1.4. Télécommunication...3 1.5. Stage...3 1.6. Vie quotidienne...

Sommaire. 1. Vie pratique...2. 1.1. Logement...2 1.2. Argent...2 1.3. Santé...3 1.4. Télécommunication...3 1.5. Stage...3 1.6. Vie quotidienne... Université Pierre Mendès France Rapport de fin de séjour / Stage de fin d études Canada, Ontario 11 Sommaire 1. Vie pratique...2 1.1. Logement...2 1.2. Argent...2 1.3. Santé...3 1.4. Télécommunication...3

Plus en détail

Manuel d utilisation. éstréso Syndicat S C P V C. Saisir les écritures. Version 5.1.14

Manuel d utilisation. éstréso Syndicat S C P V C. Saisir les écritures. Version 5.1.14 éstréso Syndicat Manuel d utilisation Version 5.1.14 S C P V C Saisir les écritures Version 5.1.14 1 Préambule Dans Tréso Syndicat il existe quatre possibilités pour saisir des écritures. - L écriture

Plus en détail

BTS BANQUE. L épargne solidaire. 1. Qu est-ce que l épargne solidaire? Document 1 :

BTS BANQUE. L épargne solidaire. 1. Qu est-ce que l épargne solidaire? Document 1 : BTS BANQUE L épargne solidaire 1. Qu est-ce que l épargne solidaire? Document 1 : Fondée sur un principe de responsabilité et de fraternité, l épargne solidaire se caractérise par le choix de l épargnant

Plus en détail

DELF Prim A2. Livret du candidat. Compréhension de l'oral. Compréhension des écrits. Production écrite

DELF Prim A2. Livret du candidat. Compréhension de l'oral. Compréhension des écrits. Production écrite Niveau A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues Livret du candidat Compréhension de l'oral Compréhension des écrits Production écrite PMA22S008 04/06/13 Code du candidat : Nom : Prénom

Plus en détail

STATUTS DE L ONG. (Organisation Non Gouvernementale) «ACTIONS EDUCATION AU NIGER»

STATUTS DE L ONG. (Organisation Non Gouvernementale) «ACTIONS EDUCATION AU NIGER» STATUTS DE L ONG (Organisation Non Gouvernementale) «ACTIONS EDUCATION AU NIGER» Août 2005 «Actions éducation au Niger» STATUTS DE L ASSOCIATION «ACTIONS EDUCATION AU NIGER» Chapitre I : CONSTITUTION

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION DE FONCTIONNEMENT - ANNEE 2015 Association Loi du 1 er Juillet 1901 1. PRÉSENTATION DE VOTRE ASSOCIATION

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION DE FONCTIONNEMENT - ANNEE 2015 Association Loi du 1 er Juillet 1901 1. PRÉSENTATION DE VOTRE ASSOCIATION DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION DE FONCTIONNEMENT - ANNEE 2015 Association Loi du 1 er Juillet 1901 1ère demande Renouvellement 1. PRÉSENTATION DE VOTRE ASSOCIATION Nom de votre association :... Sigle:...

Plus en détail

CONVENTION DE STAGE. Avec : l Etablissement (organisme d accueil).. Siège social et adresse.. représenté par M. en qualité de. Et avec : M..

CONVENTION DE STAGE. Avec : l Etablissement (organisme d accueil).. Siège social et adresse.. représenté par M. en qualité de. Et avec : M.. 1 Convention de stage CONVENTION DE STAGE Références : Circulaire Urssaf n 2015-42 du 2 juillet 2015 : le statut des stagiaires Code de la sécurité sociale : article D242-2-1 : montant minimal de la gratification

Plus en détail

Statuts. Article 1 : Entre toutes les personnes qui adhèrent aux présents statuts, il est formé une association à but non lucratif dénommée :

Statuts. Article 1 : Entre toutes les personnes qui adhèrent aux présents statuts, il est formé une association à but non lucratif dénommée : Statuts TITRE I : Nom Siège Durée Article 1 : Entre toutes les personnes qui adhèrent aux présents statuts, il est formé une association à but non lucratif dénommée : «MIDOKPO» Cette association est régie

Plus en détail

CONVENTION DE COMPTE DE DEPOT EN DEVISES

CONVENTION DE COMPTE DE DEPOT EN DEVISES La convention de compte de dépôt en devise, ci-après dénommée la «Convention», se compose des présentes Conditions Générales, des Conditions Particulières et des Conditions tarifaires applicables à la

Plus en détail

Demande de Prêt «Aide au Logement Remboursable (ALR) - Acquisition / Construction»

Demande de Prêt «Aide au Logement Remboursable (ALR) - Acquisition / Construction» Demande de Prêt «Aide au Logement Remboursable (ALR) - Acquisition / Construction» Partenariat entre la Mutuelle de l Armée de l Air et la Banque Française Mutualiste BANQUE FRANCAISE MUTUALISTE Profession

Plus en détail

DEMANDE D AIDE À LA MOBILITÉ HORS UNION EUROPÉENNE 2016-2017

DEMANDE D AIDE À LA MOBILITÉ HORS UNION EUROPÉENNE 2016-2017 DEMANDE D AIDE À LA MOBILITÉ HORS UNION EUROPÉENNE 2016-2017 Si vous partez en séjour d étude ou en stage dans un des pays de l Espace Économique Européen, ce dossier ne vous concerne pas. Vous devez faire

Plus en détail

Arrérages : Sommes d argent versées périodiquement à une personne au titre d une rente ou d une pension.

Arrérages : Sommes d argent versées périodiquement à une personne au titre d une rente ou d une pension. GLOSSAIRE DES PRINCIPAUX TERMES UTILISÉS 1 EN MATIÈRE DE PRODUITS FINANCIERS Action : Titre représentant une part du capital d une société (cotée ou non cotée en Bourse). Il s agit d un titre de propriété

Plus en détail

Stratégie Nationale d Inclusion Financière (SNIF)

Stratégie Nationale d Inclusion Financière (SNIF) Banque de la République d Haïti Stratégie Nationale d Inclusion Financière (SNIF) Présenté Par : Antoine Grand Pierre Stratégie Élaborée avec la Collaboration de la Sommet International sur la Finance

Plus en détail

DELEGATION DE Madame Chantal BOURRAGUE

DELEGATION DE Madame Chantal BOURRAGUE DELEGATION DE Madame Chantal BOURRAGUE 690 Séance du lundi 29 avril 2013 D-2013/248 Reprise partielle des activités du Crédit municipal de Dijon par les caisses de Crédit municipal de Bordeaux et Lyon.

Plus en détail

GLOSSAIRE des opérations bancaires courantes

GLOSSAIRE des opérations bancaires courantes 13 septembre 2005 GLOSSAIRE des opérations bancaires courantes Ce glossaire a été élaboré sous l égide du CCSF. Il est conçu à des fins purement informatives, et destiné à vous aider à comprendre les termes

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE RSA. Active. de Solidarité. Revenu

GUIDE PRATIQUE RSA. Active. de Solidarité. Revenu GUIDE PRATIQUE RSA Revenu de Solidarité Active I Le Département est le chef de file de l'action sociale. Dans ce cadre, le Revenu de Solidarité Active, dont la responsabilité a été confiée par la loi aux

Plus en détail

1.1.1 Objectif particulier Gérer le matériel/les marchandises ou des prestations de service

1.1.1 Objectif particulier Gérer le matériel/les marchandises ou des prestations de service Catalogue d objectifs évaluateurs de la branche de formation et d examens Agences de voyages Remarques : - Afin de faciliter la lecture du document, le masculin est utilisé pour désigner les deux sexes.

Plus en détail

L EXPÉRIENCE DE LA CENTENARY BANK DANS LE FINANCEMENT DU SECTEUR AGRICOLE

L EXPÉRIENCE DE LA CENTENARY BANK DANS LE FINANCEMENT DU SECTEUR AGRICOLE L EXPÉRIENCE DE LA CENTENARY BANK DANS LE FINANCEMENT DU SECTEUR AGRICOLE ABDUL KYANIKA NSIBAMBI CENTENARY BANK UGANDA 28 30 mars 2012 KAMPALA, OUGANDA Présentation générale L histoire de la Centenary

Plus en détail

Pourquoi la microfinance?

Pourquoi la microfinance? Pourquoi la microfinance? Parce que les riches ne prêtent qu aux riches qui le leur rendent mal et les remboursent mal en tout cas moins bien que les pauvres Mais le bon remboursement d un pauvre reste

Plus en détail

PERFORMANCES ET EFFICACITE DU SFD A LA REDUCTION DE LA PAUVRETE AU NIGER

PERFORMANCES ET EFFICACITE DU SFD A LA REDUCTION DE LA PAUVRETE AU NIGER PERFORMANCES ET EFFICACITE DU SFD A LA REDUCTION DE LA PAUVRETE AU NIGER COLLOQUE UEMOA-CRDI OUAGADOUGOU- BURKINA FASO NOUFOU Insa, MACROECONOMISTE PLAN DE PRESENTATION Introduction et Problématique Les

Plus en détail