Partner Jouet. Répartition du CA 2001 par clientèle Unité : % du CA total (M F) TOTAL

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Partner Jouet. Répartition du CA 2001 par clientèle Unité : % du CA total (M F) TOTAL"

Transcription

1 Partner Jouet Partner Jouet est une entreprise créée en Second grossiste en jouets sur le marché français, l entreprise s inscrit principalement comme intermédiaire entre les fabricants et les distributeurs. Elle cherche néanmoins à diversifier ses canaux de distribution. C est à ce titre qu elle vous consulte aujourd hui. L entreprise possède deux magasins en propre, et envisage d ouvrir un nouveau concept de magasin. Elle vous demande votre avis sur l opportunité d un nouveau concept de magasin et de l aider dans son choix. I- L entreprise Partner Jouet propose près de références permanentes plus des produits complémentaires, ce qui représente un total d environ références. L offre est ainsi constituée des produits issus de l activité d importation et de produits des marques de grands fabricants du secteur. Partner Jouet propose également une gamme de «cadeaux» destinée aux pré-adolescents, adolescents et aux adultes (ex : montres, matériels hi-fi ). Les produits distribués par l entreprise font l objet de plusieurs catalogues : - sélection annuelle ; - sélection Noël ; - sélection plage. Les canaux de distribution de Partner jouet L activité de grossiste est répartie en trois secteurs de clientèle : la grande distribution, les comités d entreprise, le commerce de détail selon la répartition du graphique ci-dessous. Répartition du CA 2001 par clientèle Unité : % du CA total (M F) TOTAL CE 111,7 Supers 138,8 Détaillants 32,5 Affiliés Sajou 21,3 Hypers 44,9 Autres 9,9 Total 359,2

2 1 Les Hyper et supermarchés L offre de Partner Jouet envers le segment des supermarchés est celle d une gestion de linéaire complète. Celle-ci est effectuée par un merchandiser de façon bimensuelle, qui présente les produits en rayon et fait le choix du réassortiment. Le rayon est composé à parts égales de produits de marque et de produits «sèche pleurs» 1, ce qui représente un débouché privilégié des produits importés par l entreprise. De plus, les rayons sont animés régulièrement par des opérations événementielles. Pour la clientèle des hypermarchés, les négociations se font en centrale d achat et Partner jouet propose en particulier trois types de produits : Opérations ponctuelles : permettant d animer les rayons avec un nouveau produit ou avec des activités promotionnelles (ex : Casiers de jouets variés de 1 à 5 euros pièce, avec reprise des invendus) ; Distribution exclusive : Partner Jouet détient des contrats de distribution exclusive pour certaines marques (ex : ballons Mondo, jeux de construction Geomag) ; Produits d importation : il s agit de jouets classiques à un prix de vente généralement faible afin de susciter les achats d impulsion. 2 Les comités d entreprise Les comités d entreprise forment une part importante du Chiffre d affaires de l entreprise. L offre de Partner Jouet aux comités d entreprise est flexible, elle va du simple choix de cadeaux par les salariés dans un catalogue complet, à la réalisation de catalogues personnalisés par entreprise en passant par une sélection de produits par prix. Ces clients peuvent aussi faire une sélection dans les salles d exposition de chacun des établissements de Partner Jouet. Sur ce créneau Partner Jouet privilégie les services associés tels que : étiquetage des jouets au nom du destinataire, fichier des commandes historiques par enfant Pour augmenter le potentiel de vente, Partner Jouet propose également aux comités d entreprise un catalogue permettant aux parents d acheter des jouets complémentaires au prix public. De plus, audelà des jouets, une gamme importante de cadeaux pour adultes ou adolescents est disponible. Ainsi, les comités d entreprise offrent des cadeaux de Noël aux salariés qui n ont pas d enfants mais aussi à certaines occasions comme la fête des mères, les anniversaires 1 Jouet de faible prix, destiné à sécher les pleurs.

3 3 Le commerce de détail Il s agit du dernier segment de clientèle de Partner en terme de chiffre d affaires global. Il se partage entre trois principaux types de clients, les détaillants, les affiliés Club Sajou ainsi que les plagistes. Le commerce de détail est le seul des trois segments à connaître un déclin de 2000 à 2001, de 4,32 %. Partner Jouet a un portefeuille de magasins de détails de jouets auxquels l entreprise vend directement. Elle vend également des compléments de gamme à des groupements de magasins de jouets. Afin de renforcer sa position dans le commerce de détail, Partner Jouet a repris un groupement de magasins affiliés en Ce réseau avait été créé initialement en 1988 par des indépendants sous forme d association de type loi de Ce groupement compte actuellement 135 magasins. La chaîne, du nom de «Club Sajou», regroupe ses adhérents selon la formule de commission-affiliation. Les magasins payent une cotisation mensuelle et doivent s approvisionner à plus de 40 % auprès de Partner Jouet. En contrepartie ils bénéficient de livraisons prioritaires, de conditions tarifaires avantageuses, d une aide à l implantation et d un ensemble d outils marketing et promotionnels. De plus, en ce qui concerne la communication, le Club Sajou a mis en place des animations dans 200 clubs de plages. Les magasins ont deux enseignes, selon leur superficie, «Sajou» pour les surfaces inférieures à 150 m 2 et «A vos marques les enfants» au-delà. Les magasins de centre ville sont d une superficie moyenne de 200 m 2 et les dix magasins de périphérie sont d une superficie moyenne de 600 m 2. Partner Jouet possède deux points de vente en propre. Un magasin de centre ville de 600 m 2 situé à Angers, à l enseigne Sajou, et un magasin réservé aux professionnels à Montauban de 800 m 2. La stratégie de croissance du secteur commerce de détail s est traduite par la création d une offre spécifique destinée aux magasins situés en bord de mer. Un catalogue de produits de plage a ainsi été mis en place dès Cette activité est un autre débouché important pour les produits que Partner Jouet importe, car les produits de marque ne sont pas très présents sur ce segment et le comportement d achat est plus axé sur la finalité du produit que sur la garantie apportée par une marque.

4 Depuis 1999 Partner Jouet a développé son portefeuille de clientèle dans le segment de la vente aux magasins de détail en étant référencé auprès de chaînes spécialisées dans la puériculture. L entreprise a pu mener à bien ce développement en étoffant son offre de produits premier âge, ceci notamment en devenant distributeur exclusif de certaines marques spécialisées. Par ailleurs, Partner Jouet, a aussi des clients soldeurs, qui lui permettent de vendre ses fins de série ou des produits passés de mode. L entreprise vend également à des commerces de détail étrangers. II- Le marché du jouet 1 La demande et l offre Afin de bien évaluer le marché national il est intéressant de le positionner dans un contexte mondial. La France est le second marché d Europe qui se situe lui-même en deuxième position mondiale.! La demande Le marché français du jouet est estimé à plus de 3 milliards d euros en 2000 et est ainsi situé derrière l Allemagne (source : NPD, Ined). La France est le premier pays européen en terme de dépenses en jouets par enfants (source : Le Monde) avec 147,45 de dépense commercialisable en jouets par ménage (source : Acfci). Ce marché est en forte croissance et peu sensible aux évolutions de la conjoncture. En l an 2000 la croissance a été particulièrement forte (7,8 %) principalement du fait de deux phénomènes conjoints : la mode des Pokémon et des trottinettes. En outre le marché du jouet s inscrit dans une dynamique de croissance qui devrait perdurer. La demande est fortement marquée par la saisonnalité avec 59,1 % (source : NPD) des ventes réalisées pendant la période de Noël. Le reste étant lié aux anniversaires et aux achats occasionnels. La demande est fortement orientée vers les jeux vidéos, qui représentent un créneau destiné aussi bien aux enfants qu aux adultes. La part des jeux vidéo est croissante depuis leur apparition, cependant les jouets traditionnels se répartissent toujours 80 % du marché. Il est à noter que la croissance de parts entre jeux vidéo et jouets traditionnels a été la même de 1999 à 2000, soit +7,8 %.

5 La demande de jouets est marquée par le choix des consommateurs de produits de meilleure qualité et de jouets éducatifs. Les produits événementiels suivants les sorties cinématographiques ou littéraires connaissent également de plus en plus de succès. L évolution démographique est favorable au marché du jouet, avec un taux de natalité de 13,1 % (source : Ined) en 2000, la France a un taux de natalité supérieur au taux européen (10,7 %). De plus, l augmentation du nombre de divorce entraîne une multiplication du nombre de foyers qui favorise un accroissement des ventes de jouets. Enfin, le vieillissement de la population et le pouvoir d achat supérieur à la moyenne de la population la plus âgée sont des facteurs de croissance du marché du jouet. On assiste à l émergence de la préoccupation de l éthique de la part des consommateurs qui s orientent de plus en plus leurs achats vers des produits d entreprises «responsables» (au niveau social, de l environnement ).! L offre Elle est issue de l importation pour environ les 2/3 (près de 2 milliards), issue à 68 % de l Asie du Sud Est (dont Chine 47 %), l Union Européenne étant la seconde source d approvisionnement (28 %) (source : Fédération du Jouet et de la Puériculture). La production française se répartit entre 130 entreprises industrielles, et est située à plus de 55 % dans les régions Franche-Comté et Rhône-Alpes. La présence de la France est la plus importante sur les jouets traditionnels (principalement les jouets d imitation 10 % en valeur de sa production et jouets sportifs et de plein air 10 %, véhicules miniatures, trains électriques, 8 %) (source : FJP). L offre est marquée par une amélioration significative de la qualité des produits notamment chez les fabricants asiatiques, qui se rapprochent progressivement des normes européennes. La capacité d innovation chez les fabricants de jouets et les designers s est largement développée depuis quelques années (ex : création de Cyber animaux en 2001). Les prix ont sensiblement augmenté en 2001 et 2002, liée à la hausse en 2000 du coût des matières premières principalement utilisées dans les produits (papier et plastique notamment).

6 Les consoles et jeux vidéo dynamisent le secteur du jouet et assurent des vastes débouchés. En effet, les consommateurs sont fidèles à ces produits, même arrivés à l âge adulte. Ils constituent ainsi un potentiel de croissance. L orientation de la demande vers des produits de meilleure qualité permet aux fabricants de jouets d exprimer pleinement leur aptitude à se démarquer de la contrefaçon et des produits bas de gamme. La contrefaçon est une menace pour le secteur du jouet, elle s exprime de différentes manières : copies de boîtage de marques connues ; copies serviles (en général pratiquées par surmoulage) ; copies dites «intelligentes» (avec des différences pour tenter d échapper au grief de contrefaçon mais où les bases du produit sont reproduites). C est donc un marché parallèle qui existe et propose des jouets meilleur marché, de moins bonne qualité et généralement non conforme aux normes de sécurité en vigueur. Ces produits absorbent donc une part du marché du jouet et au-delà, jettent le discrédit sur cette industrie en proposant des produits de qualité médiocre et non conformes à la normalisation. 2. Les acteurs sur le marché La structure de la chaîne de distribution du jouet est présentée dans le graphique cidessous, nous allons en détailler les différents intervenants : Fabricants de produits de marque Fabriquants de produits sans marque Vente directe Grossistes Vente directe Réseau de distribution Hypermarchés Supermarchés Grandes surfaces spécialisées Magasins de Détail Solderies Comités d'entreprise! Les fabricants de jouets Trois grandes catégories se distinguent sur le marché français des fabricants de jouets : Les leaders, dont la fabrication est majoritairement délocalisée en Asie. Tel est le cas des deux grands groupes, Mattel et Hasbro qui ont représenté à eux seuls 29 % des ventes du marché français en Ces fabricants s adressent directement aux importateurs et

7 grossistes et à certains grands distributeurs, tels que les centrales d achats de détaillants de jouets ou les hypermarchés pendant la période de Noël ; Les intervenants français, comme Smoby ou Berchet, dont une partie de la production est assurée en France ; Les fabricants étrangers, principalement situés en Asie, qui travaillent en majorité avec les importateurs et les grossistes.! Les importateurs de jouets Ils s approvisionnent surtout en Asie et fournissent les grossistes et les solderies et des créneaux spécifiques (confiseurs, forains ). Ils achètent également des produits sous licence exclusive pour s implanter dans les hypermarchés (tel est le cas de MGM avec le jeu de construction Geomag).! Les grossistes Ils disposent d une gamme étendue de produits qu aucun fabricant seul ne peut fournir et complètent leur offre par des services.! La distribution de jouets La France a connu une forte rationalisation de son secteur de la distribution qui en fait dorénavant un secteur très concentré. Le marché de la distribution de jouets est dominé par la grande distribution (hypermarchés et supermarchés) et les magasins spécialisés (grandes surfaces spécialisées et détaillants) ; ils représentent près des 80 % des ventes du secteur : Alors que la part de marché de la grande distribution n a cessé de progresser les quarante dernières années, on assiste depuis 1998 à une inversion de tendance en faveur des magasins spécialisés, avec une baisse de près de 5 points en 4 ans :

8 Evolution des parts de marché de la distribution des jouets Circuits Evolution Hyper et supermarchés 51,3 % 52,6 % 50,2 % 46,3 % - 5 % Magasins spécialisés 27,5 % 25,5 % 26,6 % 30,7 % + 3,2 % VPC 6 % 5,6 % 5,5 % 4,7 % - 1,3 % Grands magasins 3,5 % 3,5 % 3,2 % 2,8 % - 0,7 % Bazars,discount, solderies 2,7 % 2,4% 2,6 % 2,8 % + 0,1 % Librairie et maisons cadeaux 1,1 % 1 % 1,1 % 1,2 % + 0,1 % Autres 7,9 % 9,4 % 10,8 % 11,5 % + 3,6 % TOTAL 100 % 100 % 100 % 100 % Source : NPD-Eurotoys Les hypermarchés représentent le premier canal de distribution de jouets (les enseignes Auchan, Carrefour et Leclerc représentant à elles seules plus du tiers des ventes annuelles de jouets (source : Fédération du Jouet et de la Puériculture). La plus importante partie des ventes est effectuée à Noël, les collections de Noël et les collections permanentes étant achetées directement auprès des fournisseurs par les centrales d achat. Les seuls achats effectués auprès des grossistes ou des importateurs correspondent à des opérations promotionnelles spécifiques ou à des produits sous licence de distribution exclusive. De même, les supermarchés achètent leur collection de Noël directement auprès des fabricants. Par contre la collection permanente est fournie par les grossistes. Deux catégories de chaînes de supermarchés existent : celles qui passent exclusivement par une centrale d achat pour effectuer les approvisionnements (c est le cas de Champion appartenant au groupe Carrefour, Casino ou Atac du groupe Auchan). les enseignes de groupement de commerçants indépendants, dont les magasins ont plus de liberté dans leurs approvisionnements et qui peuvent faire des achats directs auprès des fournisseurs de leur choix (Leclerc, Intermarché, Super U). Les supermarchés recherchent des fournisseurs ayant une étendue de gamme permettant un renouvellement périodique de l offre proposée en rayon et une animation grâce aux nouveautés ou à des opérations spécifiques.

9 Les magasins spécialisés Deux axes sont prépondérants : les grandes surfaces spécialisées (Toys R us, La grande récré, Maxitoys ) et les chaînes de détaillants (Jouéclub, Joupi ) qui sont des commerces intégrés (points de vente appartenant à un groupe) ou qui relèvent du commerce associé (indépendants liés par un contrat de franchise, de commission affiliation à une structure de tête). Des groupements d achats sont constitués qui sont les intermédiaires exclusifs qui approvisionnent ces chaînes ; les grossistes leur fournissent des compléments de gamme. Ce segment a connu un mouvement de rationalisation qui a entraîné la disparition de nombreux commerces indépendants purs ou leur affiliation à un réseau d enseigne (sous forme de franchise ou autre). Il est actuellement dans une phase de croissance avec l apparition de nouveaux entrants qui se positionnent sur un segment de marché spécifique (ex : Fnac Junior et Apache sur le segment des jouets éducatifs ; Le bonhomme de bois, sur le segment des jouets en bois ; Imaginarium sur le segment des jouets traditionnels et pédagogiques). Partner Jouet est présent sur ce segment à travers sa chaîne de magasins affiliés, Sajou, de même que son concurrent principal, Gueydon, qui détient la chaîne de franchise Méga Joupi et King Jouet. Les comités d entreprise Ils ont été créés après la seconde guerre mondiale et concernent les entreprises supérieures à 50 salariés qui doivent verser 2 % de leur masse salariale aux œuvres sociales gérées par ces comités élus tous les 2 ans. En matière de jouets et de cadeaux, les comités d entreprises s adressent à un interlocuteur unique capable de proposer une gamme suffisamment large et d apporter un service adapté à leurs besoins. Les solderies Leur vocation initiale était la vente des fins de séries, leur positionnement a largement évolué et elles se fournissent désormais auprès d importateurs de produits à bas prix. Certaines chaînes ont des centrales d achats qui choisissent les produits pour les magasins (Babou, Tati par exemple), d autres ont des centrales d achat mais chaque magasin passe ses propres commandes (Foir fouille par exemple).

Mix Distribution : où vendre ses produits?

Mix Distribution : où vendre ses produits? 28/07/2010 Confidentiel - Tous droits de reproduction réservés 1 mondirecteurmarketing N attendez pas d être grand pour croître! Mix Distribution : où vendre ses produits? 28/07/2010 Confidentiel - Tous

Plus en détail

Chiffre d affaires de Casino unité : million d euros / Source : Casino

Chiffre d affaires de Casino unité : million d euros / Source : Casino Septembre 2012 / TBI&LMO / BPE 2ENT18 Chiffre d affaires de Casino unité : million d euros / Source : Casino 40 000 34 361 NAF rév.2, 2008 : Chiffres clés 2011 47.11CDEF 47.91B 30 000 20 000 20 390 22

Plus en détail

UE Marketing Stratégique

UE Marketing Stratégique UE Marketing Stratégique Modèles et Méthodes du Marketing Stratégique Les différents modèles et méthodes en Marketing Stratégique Introduction Analyse des besoins (du marché de référence) Analyse d attractivité

Plus en détail

Distribution. Baromètre du Commerce/ Quels investissements informatiques pour faire face aux enjeux métiers? 24 octobre 2008

Distribution. Baromètre du Commerce/ Quels investissements informatiques pour faire face aux enjeux métiers? 24 octobre 2008 Baromètre du Commerce/ Distribution Quels investissements informatiques pour faire face aux enjeux métiers? 24 octobre 2008 Copyright 2007 IDC. Reproduction is forbidden unless authorized. All rights reserved.

Plus en détail

Stratégie d entreprise : cas Jurassic toys.

Stratégie d entreprise : cas Jurassic toys. Stratégie d entreprise : cas Jurassic toys. Rappel : Diagnostique stratégique S (force) W (faiblesse) O (opportunité) T (menace) Il s agit d une analyse externe, de l environnement. Une filière industrielle

Plus en détail

Enquête industrie Agroalimentaire

Enquête industrie Agroalimentaire [Texte] Enquête industrie Agroalimentaire La CCI de la Vendée a mené, courant 2013, une enquête auprès des entreprises industrielles vendéennes afin d analyser la structuration et l organisation de ces

Plus en détail

B.T.S. N.R.C. SESSION 2006 Management et gestion d'activités commerciales. Proposition de Corrigé "JAMPI" Dossier 1 L entreprise et son marché

B.T.S. N.R.C. SESSION 2006 Management et gestion d'activités commerciales. Proposition de Corrigé JAMPI Dossier 1 L entreprise et son marché B.T.S. N.R.C. SESSION 2006 Management et gestion d'activités commerciales Proposition de Corrigé "JAMPI" Dossier 1 L entreprise et son marché Première partie : Analyse du marché à partir des annexes 1

Plus en détail

Organisation et fonctionnement de l'entreprise Séance 4: Analyse stratégique - suite

Organisation et fonctionnement de l'entreprise Séance 4: Analyse stratégique - suite Organisation et fonctionnement de l'entreprise Séance 4: Analyse stratégique - suite Introduction Objectif de la séance Présenter un deuxième modèle d aide à l analyse stratégique Appliquer ce modèle Plan

Plus en détail

AGENCE DE VOYAGE SOMMAIRE

AGENCE DE VOYAGE SOMMAIRE AGENCE DE VOYAGE SOMMAIRE LE MARCHÉ DE L'AGENCE DE VOYAGE... 2 LA RÉGLEMENTATION DE L'AGENCE DE VOYAGE... 5 L'ACTIVITÉ DE L'AGENCE DE VOYAGE... 8 LES POINTS DE VIGILANCE L'AGENCE DE VOYAGE... 11 EN SAVOIR

Plus en détail

Sia Conseil. Les Drive : situation et perspectives. Avril 2012. Votre contact

Sia Conseil. Les Drive : situation et perspectives. Avril 2012. Votre contact Bureau de Paris 18, boulevard Montmartre 75009 Paris Tel : (33) 1 42 77 76 17 Internet : www.sia-conseil.com Paris Bruxelles Amsterdam Roma Milano Casablanca Dubaï Sia Conseil Avril 2012 Votre contact

Plus en détail

Présentation du Groupe IKEA

Présentation du Groupe IKEA Présentation du Groupe IKEA IKEA dans le monde en quelques chiffres En 62 ans, le Groupe IKEA est devenu le leader mondial sur le marché du meuble. En tant que spécialiste de l ameublement et de la décoration

Plus en détail

Conférence du 10 juillet 2007. Delphine David ddavid@precepta.fr

Conférence du 10 juillet 2007. Delphine David ddavid@precepta.fr E-commerce de biens de consommation Conférence du 10 juillet 2007 Delphine David ddavid@precepta.fr Le e-commerce en quelques chiffres Données Date Ventes en ligne 12 milliards d euros 2006 Dont ventes

Plus en détail

Les Instants E-Commerce

Les Instants E-Commerce Les Instants E-Commerce TPE/PME, Commerçants, Artisans ou Auto-Entrepreneurs : VOUS êtes concernés par le E-Commerce! Présentation Le E-Commerce 1 Introduction 2 Le marché Paysage du E-Commerce 3 - Profil

Plus en détail

CHAPITRE IV. 4.1 Stratégies d internationalisation des enseignes françaises

CHAPITRE IV. 4.1 Stratégies d internationalisation des enseignes françaises 72 CHAPITRE IV 1. La grande distribution française 4.1 Stratégies d internationalisation des enseignes françaises La distribution française est une des plus importantes au niveau mondial, en raison de

Plus en détail

La librairie, repères économiques

La librairie, repères économiques La librairie, repères économiques Un objet statistique incertain La librairie est mal cernée au plan statistique. À la différence de l édition, elle ne bénéficie ni d un code d activité propre au sein

Plus en détail

Juin 2005 ADISTAR. lance ECOMMERCE SOLUTION. Dossier de presse

Juin 2005 ADISTAR. lance ECOMMERCE SOLUTION. Dossier de presse Juin 2005 ADISTAR lance ECOMMERCE SOLUTION Dossier de presse SOMMAIRE I. La nouvelle entité d ADISTAR I.1 ADISTAR : spécialiste des métiers tournés vers les nouvelles technologies I.2 La naissance d Ecommerce

Plus en détail

FICHE SYNTHÉTIQUE BALmétrie (vague 2012)

FICHE SYNTHÉTIQUE BALmétrie (vague 2012) FICHE SYNTHÉTIQUE BALmétrie (vague 2012) 1 CATÉGORIE : ETUDE D AUDIENCE BALmétrie : LA MESURE D AUDIENCE DU MEDIA COURRIER 1. Introduction Création, en 2011, d un GIE qui réunit les principales parties

Plus en détail

IMPORTEURS - EXPORTATEURS

IMPORTEURS - EXPORTATEURS Août 2013 IMPORTEURS - EXPORTATEURS Service Etudes CCI Indre Importateurs - Exportateurs Toute reproduction interdite sans l autorisation de l auteur Page 1 SOMMAIRE Page LES OPERATEURS DU COMMERCE INTERNATIONAL

Plus en détail

Sommaire. Un marché basé sur des réalités structurelles

Sommaire. Un marché basé sur des réalités structurelles Focus sur les transactions logistiques France de 2011 à 2014 Sommaire Un marché basé sur des réalités structurelles.. P.2 Un secteur dominé par les prestataires logistiques et la distribution.... P.3 Une

Plus en détail

TOUT POUR L'ENTREPRISE

TOUT POUR L'ENTREPRISE TOUT POUR L'ENTREPRISE I > Qui sommes-nous? 0 > L offre 0 > La logistique 0 > La distribution 04 > Le site Pro II > Vos besoins : nos solutions 0 > Multi-Adresse 0 > Shop-in-Shop 0 > e-shop 04 > e-shop

Plus en détail

Comment évolue le Category

Comment évolue le Category Comment évolue le Category Management dans les enseignes multicanal? 5e rendez-vous du category management - paris 12-14 décembre 2012 Remerciements Florence Guittet et Serge Cogitore, enseignants du Master

Plus en détail

Chap 3 : La connaissance du client. I. Les fondements de la connaissance du client. Les principales évolutions sont résumées dans le tableau suivant :

Chap 3 : La connaissance du client. I. Les fondements de la connaissance du client. Les principales évolutions sont résumées dans le tableau suivant : Chap 3 : La connaissance du client I. Les fondements de la connaissance du client A. D une société de consommation à une société de consommateurs Depuis les années 1980, les mutations sociales ont eu d

Plus en détail

Les entreprises exportatrices

Les entreprises exportatrices Chiffres & données 2006 Édition 2007 Observatoire régional de l information économique des CCI des Pays de la Loire Les entreprises exportatrices DES Pays de la Loire Réalité, besoins & perspectives Les

Plus en détail

Décrivez le micro-environnement de l entreprise, puis son macro-environnement.

Décrivez le micro-environnement de l entreprise, puis son macro-environnement. THÈME 1 L environnement de l entreprise EXERCICE 1 Environnement et marché Vous êtes un des leaders mondiaux sur le marché du café, vous avez su développer depuis des années de nouveaux produits pour vous

Plus en détail

Comment assurer une bonne relation commerciale? 17 Avril 2015 CCI Christophe Chéneau

Comment assurer une bonne relation commerciale? 17 Avril 2015 CCI Christophe Chéneau Comment assurer une bonne relation commerciale? 17 Avril 2015 CCI Christophe Chéneau Sommaire : Quelques idées reçues à tailler en brèche dès maintenant Le préalable à toute action soignez chaque jour

Plus en détail

Votre implantation à l étranger

Votre implantation à l étranger Votre implantation à l étranger Afin de déterminer la forme de présence la plus adaptée à la commercialisation de vos produits et de vos services, un choix est nécessaire entre quelques grandes options

Plus en détail

PAPETERIE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 15/09/2014 1

PAPETERIE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 15/09/2014 1 PAPETERIE SOMMAIRE LE MARCHÉ DE LA PAPETERIE... 2 LA RÉGLEMENTATION DE LA PAPETERIE... 5 L'ACTIVITÉ DE LA PAPETERIE... 7 LES POINTS DE VIGILANCE DE LA PAPETERIE... 10 EN SAVOIR PLUS SUR CE SECTEUR... 12

Plus en détail

BTS ESTHÉTIQUE COSMÉTIQUE. Gestion et relation clientèle U41

BTS ESTHÉTIQUE COSMÉTIQUE. Gestion et relation clientèle U41 BTS ESTHÉTIQUE COSMÉTIQUE Gestion et relation clientèle U41 SESSION 2012 Durée : 3h30 Coefficient : 4 Matériel autorisé : - Toutes les calculatrices de poche y compris les calculatrices programmables,

Plus en détail

Relations verticales et

Relations verticales et Relations verticales et distribution Questions Pourquoi certains producteurs préfèrent disposer de leur propre réseau intégré de distribution? Pourquoi d autres préfèrent recourir à des distributeurs indépendants

Plus en détail

Le réseau d entreprises : s associer et rester indépendant!

Le réseau d entreprises : s associer et rester indépendant! Le réseau d entreprises : s associer et rester indépendant! Regroupés autour d une enseigne commune, les commerçants associés sont des distributeurs grâce à une organisation amont forte et structurée qui

Plus en détail

Chap 12 : Le prix. I. La fixation du prix dans les unités commerciales. A. Les étapes. 1. La prise en compte de l objectif de l enseigne

Chap 12 : Le prix. I. La fixation du prix dans les unités commerciales. A. Les étapes. 1. La prise en compte de l objectif de l enseigne Chap 12 : Le prix I. La fixation du prix dans les unités commerciales A. Les étapes 1. La prise en compte de l objectif de l enseigne En fonction de la cible à atteindre et du positionnement de l enseigne,

Plus en détail

Formation PME Marketing

Formation PME Marketing Formation PME Marketing Fit for Business (PME)? Pour plus de détails sur les cycles de formation PME et sur les business-tools, aller sous www.banquecoop.ch/business Le terme anglais marketing, qui signifie

Plus en détail

Démarche d analyse stratégique

Démarche d analyse stratégique Démarche d analyse stratégique 0. Préambule 1. Approche et Démarche 2. Diagnostic stratégique 3. Scenarii d évolution 4. Positionnement cible 2 0. Préambule 3 L analyse stratégique repose sur une analyse

Plus en détail

en live & online Toute la complémentarité d une offre de produits et de services 17 au 21 janvier 2016 2 au 6 septembre 2016

en live & online Toute la complémentarité d une offre de produits et de services 17 au 21 janvier 2016 2 au 6 septembre 2016 17 au 21 janvier 2016 2 au 6 septembre 2016 Parc des expositions Paris, Le Bourget LE SALON IMPORT-EXPORT POUR LES DISTRIBUTEURS DE L UNIVERS DE LA MAISON SOURCEZ TROUVEZ CONTACTEZ RENCONTREZ Toute la

Plus en détail

Les Français et leur relation aux enseignes traditionnelles et aux «pure players»

Les Français et leur relation aux enseignes traditionnelles et aux «pure players» Les Français et leur relation aux enseignes traditionnelles et aux «pure players» Janvier 2013 1 1 La méthodologie 2 Note méthodologique Etude réalisée pour : Bonial Echantillon : Echantillon de 1007 personnes,

Plus en détail

Vendre son champagne sur internet

Vendre son champagne sur internet dossier P.13-17 Vendre son champagne sur internet De nombreuses études le montrent : le commerce en ligne se porte bien et devrait continuer à croître sur les deux prochaines années. Ainsi, la Fédération

Plus en détail

Conversion et e-commerce : la fidélité prime

Conversion et e-commerce : la fidélité prime Conversion et e-commerce : la fidélité prime Etude réalisée du 1 er au 28 février 2010 sur un périmètre de 8 sites d e-commerce audités par AT Internet. Les sites d e-commerce ont de plus en plus le vent

Plus en détail

L innovation dans le commerce

L innovation dans le commerce L innovation dans le commerce Xavier Reif* Pour une entreprise commerciale, l innovation est un levier servant à consolider sa position par rapport à ses concurrentes. Elle contribue à conquérir de nouveaux

Plus en détail

CHAPITRE 15 LES RELATIONS ENTRE PRODUCTEURS ET DISTRIBUTEURS.

CHAPITRE 15 LES RELATIONS ENTRE PRODUCTEURS ET DISTRIBUTEURS. CHAPITRE 15 LES RELATIONS ENTRE PRODUCTEURS ET DISTRIBUTEURS. Le choix de la stratégie de distribution s effectue dans le cadre d une réflexion stratégique générale, car il conditionne toute l organisation

Plus en détail

DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE

DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE BUSINESS PLAN Partie 1 : Présentation de votre projet 1 Vous êtes prêt à créer votre entreprise? Ce dossier va vous permettre de préciser et de mettre en forme votre projet

Plus en détail

COMMERCE DE DÉTAIL DE BIENS D OCCASION

COMMERCE DE DÉTAIL DE BIENS D OCCASION COMMERCE DE DÉTAIL DE BIENS D OCCASION SOMMAIRE LE MARCHÉ DU COMMERCE DE DÉTAIL DE BIENS D OCCASION... 2 LA RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DE DÉTAIL DE BIENS D OCCASION... 5 L'ACTIVITÉ DU COMMERCE DE DÉTAIL

Plus en détail

Conférence débat E-commerce et stratégie de vente Multi-canal : Enjeux et Retours d expériences Mardi 2 octobre 2012

Conférence débat E-commerce et stratégie de vente Multi-canal : Enjeux et Retours d expériences Mardi 2 octobre 2012 Conférence débat E-commerce et stratégie de vente Multi-canal : Enjeux et Retours d expériences Mardi 2 octobre 2012 Quelques données chiffrées sur le E-commerce en France (Source - Fevad Médiamétrie 2012)

Plus en détail

Marketing International

Marketing International Marketing International Licence générale Semestre 6 Gestion commerciale Professeur de la matière: MR. Soulaimane LAGHZAOUI Groupe de travail: BELKBAB Asmae BOUNIA Nadia KHILAL Ahmed SBAI EL-IDRISSI Outmane

Plus en détail

L impact de l évolution de la population sur les réseaux de distribution

L impact de l évolution de la population sur les réseaux de distribution L impact de l évolution de la population sur les réseaux de distribution par Didier Robert et Laurent Pianese Étude géomarketing des évolutions de la population au sein des grands réseaux de la distribution

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Contact Ed : Laurence REIX Responsable communication externe Laurence_reix@carrefour.com

DOSSIER DE PRESSE. Contact Ed : Laurence REIX Responsable communication externe Laurence_reix@carrefour.com Julie Toury Infobébés 28 rue François 1 er 75008 Paris40 DOSSIER DE PRESSE Contact Ed : Laurence REIX Responsable communication externe Laurence_reix@carrefour.com Siège social : SAS Ed Société par Actions

Plus en détail

Le prix comme le facteur d avantage. concurrentiel par rapport aux autres. formats de distribution

Le prix comme le facteur d avantage. concurrentiel par rapport aux autres. formats de distribution 2 Chapitre Le prix comme le facteur d avantage concurrentiel par rapport aux autres formats de distribution 2.1. Le consommateur en quête d un meilleur prix 72 2.2. La réduction des coûts afin d obtenir

Plus en détail

Chap 20 : Les stratégies de communication

Chap 20 : Les stratégies de communication Chap 20 : Les stratégies de communication I. Les bases de la communication A. Les objectifs de la communication B. Les conditions de validité des objectifs Pour être valides, les objectifs de communication

Plus en détail

Note partielle sur le E-Commerce

Note partielle sur le E-Commerce Note partielle sur le E-Commerce (Centrée sur le marché de l habillement ; source : IFM 2011) 1. Remarques générales ; quelques définitions et orientations 1. Les Pure Player Il s agit du commerce en ligne

Plus en détail

PLAN D ACTIONS COMMERCIALES La feuille de route de l'entreprise

PLAN D ACTIONS COMMERCIALES La feuille de route de l'entreprise PLAN D ACTIONS COMMERCIALES La feuille de route de l'entreprise Note préliminaire : Le plan d'actions commerciales est un document interne à l'entreprise, ayant pour objectif de présenter et de rationaliser

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE PRODUIT

FICHE TECHNIQUE PRODUIT FICHE TECHNIQUE PRODUIT 1 FICHE TECHNIQUE PRODUIT DEFINITION Fiche descriptive qui présente avec précision un produit à vendre ou à acheter. Elle reprend les caractéristiques du produit dans le but d informer

Plus en détail

Image Prix : La réalité des prix des enseignes et les comportements associés des consommateurs

Image Prix : La réalité des prix des enseignes et les comportements associés des consommateurs Image Prix : La réalité des prix des enseignes et les comportements associés des consommateurs 6 e édition 27 février 2013 L étude image prix 2012 : 6 e édition Méthodologie Etude internationale menée

Plus en détail

GROUPE BARID AL MAGHRIB. Barid eshop

GROUPE BARID AL MAGHRIB. Barid eshop GROUPE BARID AL MAGHRIB Barid eshop GROUPE BARID AL MAGHRIB Barid Al Maghrib: Quelques chiffres Clés: Chiffre d affaires: 1,4 MM DH Collaborateurs: 8000 Nombre d agences 1800 Flotte: ~ 600 véhicules GROUPE

Plus en détail

Pour vous, Que signifie «monter un projet web?...»

Pour vous, Que signifie «monter un projet web?...» Bienvenue! Pour vous, Que signifie «monter un projet web?...» Intro / qqs chiffres 1 000 milliard de pages recensées sur le web en 2008 250 Millions de recherches sur Google par Jour (Google, Sept. 2006)

Plus en détail

Bulletin Officiel de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes

Bulletin Officiel de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes Bulletin Officiel de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes N 1 bis du 25 janvier 2008 C2007-154 / Lettre du ministre de l économie, des finances et de l emploi du 3 décembre

Plus en détail

Attention : Ce document est un travail d étudiant, il n a pas été relu et vérifié par Marketing-etudiant.fr.

Attention : Ce document est un travail d étudiant, il n a pas été relu et vérifié par Marketing-etudiant.fr. Document mis à disposition par : www.marketing-etudiant.fr Attention : Ce document est un travail d étudiant, il n a pas été relu et vérifié par Marketing-etudiant.fr. En conséquence croisez vos sources

Plus en détail

Rentrée scolaire 2013 : Prix des fournitures dans la grande distribution

Rentrée scolaire 2013 : Prix des fournitures dans la grande distribution Rentrée scolaire 2013 : Prix des fournitures dans la grande distribution GC - Observatoire de la consommation OA - Service Etudes UFC-Que Choisir - Juillet 2013 2 Résumé Alors qu à l approche de la rentrée,

Plus en détail

7KqPHVHWVLWXDWLRQV$FKDW9HQWH. )LFKHSpGDJRJLTXH

7KqPHVHWVLWXDWLRQV$FKDW9HQWH. )LFKHSpGDJRJLTXH 5HVVRXUFHVSRXUOHVHQVHLJQDQWVHWOHVIRUPDWHXUVHQIUDQoDLVGHVDIIDLUHV $FWLYLWpSRXUODFODVVH')$ &UpGLW-RHOOH%RQHQIDQW -HDQ/DFURL[ 7KqPHVHWVLWXDWLRQV$FKDW9HQWH )LFKHSpGDJRJLTXH $FWLYLWp /HFRPPHUFHHQOLJQH &RPSUpKHQVLRQpFULWH

Plus en détail

CHAPITRE 14 LA DIVERSITÉ ET L ORGANISATION DES RÉSEAUX D UNITÉS COMMERCIALES.

CHAPITRE 14 LA DIVERSITÉ ET L ORGANISATION DES RÉSEAUX D UNITÉS COMMERCIALES. CHAPITRE 14 LA DIVERSITÉ ET L ORGANISATION DES RÉSEAUX D UNITÉS COMMERCIALES. I. L organisation en réseau. A. Définition. Un réseau est un ensemble organisé d unités commerciales (UC) liées par des intérêts

Plus en détail

Cinquantenaire du supermarché en France

Cinquantenaire du supermarché en France Cinquantenaire du supermarché en France les mutations du supermarché!: une jeunesse renouvelée 10 avril 2008 Judas Paysant tel : 06-08-58-69-49 mail : judas.paysant@orange.fr Une jeunesse renouvelée? Forcément

Plus en détail

CRÉER DE LA VALEUR AVEC LES MARQUES DE PME. ASSISES DE LA MARQUE 23 Juin 2015. Anne HAINE Loïc DANEL. Nielsen France

CRÉER DE LA VALEUR AVEC LES MARQUES DE PME. ASSISES DE LA MARQUE 23 Juin 2015. Anne HAINE Loïc DANEL. Nielsen France CRÉER DE LA VALEUR AVEC LES MARQUES DE PME Anne HAINE Loïc DANEL Nielsen France Directrice Commerciale Insight Leader ASSISES DE LA MARQUE 23 Juin 2015 en volume, les marchés tiennent bon PGC+FLS - % évolution

Plus en détail

Country factsheet - Mai 2015. Pologne

Country factsheet - Mai 2015. Pologne Country factsheet - Mai 2015 Pologne Située au cœur de l Europe centrale, la Pologne semble commencer à connaître une certaine prospérité économique qui a déjà commencé à bénéficier au développement de

Plus en détail

Tous les termes de cette définition doivent être parfaitement définis pour la qualité des résultats de cette étude permanente.

Tous les termes de cette définition doivent être parfaitement définis pour la qualité des résultats de cette étude permanente. LES PANELS DE DISTRIBUTEURS. Le fonctionnement et l utilisation des données. Définition Un panel est une étude permanente de recueil d informations (achat, vente, lecture, TV, radio etc.) auprès d un échantillon

Plus en détail

LES MARCHÉS BELGE ET EUROPÉEN DE L OR

LES MARCHÉS BELGE ET EUROPÉEN DE L OR LES MARCHÉS BELGE ET EUROPÉEN DE L OR Résumé Production, consommation et commerce : faits marquants Prévisions à long terme : le remplacement de l or par les bijoux en or Sur le long terme, l UE devrait

Plus en détail

Zoom études : Commerce et gestion Auditorium de l Institut Français du Bénin

Zoom études : Commerce et gestion Auditorium de l Institut Français du Bénin Zoom études : Commerce et gestion Auditorium de l Institut Français du Bénin Samedi 23 Novembre 2013 Introduction : le commerce en quelques chiffres 590 000 entreprises Commerce de gros Commerce de détail

Plus en détail

Comment développer l attractivité d un commerce multiservices?

Comment développer l attractivité d un commerce multiservices? Comment développer l attractivité d un commerce multiservices? L attractivité pour un commerce multiservices : Comment la déterminer? Quel sens lui donner? Quel sens donnez-vous au mot ATTRACTIVITE, dans

Plus en détail

Le plan d action marketing et commercial : De la réflexion marketing à l action commerciale

Le plan d action marketing et commercial : De la réflexion marketing à l action commerciale Le plan d action marketing et : De la réflexion marketing à l action e Un document qui oblige à réfléchir et à prendre du recul sur l activité, en mêlant l analyse marketing à l action e 1 L analyse marketing

Plus en détail

C8S1 : La conjoncture économique : L EVOLUTION DES PRIX

C8S1 : La conjoncture économique : L EVOLUTION DES PRIX C8S1 : La conjoncture économique : L EVOLUTION DES PRIX 1. L observation des prix et du pouvoir d achat Doc 1 : L indice des prix à la consommation L'indice des prix à la consommation (IPC) est l'instrument

Plus en détail

CONTRAT D ASSURANCE VIE MULTISUPPORT CONSERVATEUR HELIOS SELECTION. l excellence. performance. Votre assurance sur l avenir

CONTRAT D ASSURANCE VIE MULTISUPPORT CONSERVATEUR HELIOS SELECTION. l excellence. performance. Votre assurance sur l avenir l excellence Le choix de au service de la performance CONTRAT D ASSURANCE VIE MULTISUPPORT CONSERVATEUR HELIOS SELECTION Votre assurance sur l avenir Conservateur Helios Sélection : tout un monde de privilèges

Plus en détail

I. Les entreprises concernées et l opération

I. Les entreprises concernées et l opération RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 12-DCC-134 du 20 septembre 2012 relative à la prise de contrôle exclusif des sociétés Didier Guérin SAS et Guérin Belle Epine SAS par la Société Anonyme des Galeries Lafayette

Plus en détail

REALITE, TENDANCES & COMPARAISONS DES INVESTISSEMENTS MEDIAS ET HORS-MEDIAS ESPAGNOLS ET FRANÇAIS

REALITE, TENDANCES & COMPARAISONS DES INVESTISSEMENTS MEDIAS ET HORS-MEDIAS ESPAGNOLS ET FRANÇAIS Réalité, tendances et comparaisons des marchés publicitaires espagnols et français en. ETUDE 2005 REALITE, TENDANCES & COMPARAISONS DES INVESTISSEMENTS MEDIAS ET HORS-MEDIAS ESPAGNOLS ET FRANÇAIS - 1 -

Plus en détail

SOMMAIRE. Présentation 3. Marketing de l offre 15 Marketing de la demande 16 Marketing de l échange 16

SOMMAIRE. Présentation 3. Marketing de l offre 15 Marketing de la demande 16 Marketing de l échange 16 Présentation 3 Chapitre 1 Le concept de marketing 15 1 Définitions 15 Marketing de l offre 15 Marketing de la demande 16 Marketing de l échange 16 2 Principaux outils du marketing 16 3 Les critiques envers

Plus en détail

Vendre et acheter à l étranger : opportunités, méthodes et conseils

Vendre et acheter à l étranger : opportunités, méthodes et conseils Les Journées Régionales de la Création & Reprise d Entreprise 5 et 6 octobre 2006 - Parc Expo Rennes Aéroport - Bruz Vendre et acheter à l étranger : opportunités, méthodes et conseils Animé par : Régis

Plus en détail

COMMENT OPTIMISER SA GESTION DE DEVISES?

COMMENT OPTIMISER SA GESTION DE DEVISES? Dossier spécial Après une reprise observée en 2012 et 2013 (de l ordre de 2 et 2,5 %), l Organisation Mondiale du Commerce prévoit une croissance du commerce international de l ordre de 4 à 4,5 % en 2014.

Plus en détail

L approvisionnement. Le référentiel E1 E2 E3. Les sous-compétences. Les savoirs associés. Votre enseigne. Les épreuves d examen.

L approvisionnement. Le référentiel E1 E2 E3. Les sous-compétences. Les savoirs associés. Votre enseigne. Les épreuves d examen. L approvisionnement 1 Le référentiel C211 RÉALISER L APPROVISIONNEMENT Les sous-compétences éclairage 1. Identifi er le ou les fournisseurs 2. Exploiter les informations émanant du ou des fournisseurs

Plus en détail

SOMMAIRE. Avertissement... 3. Sommaire... 5 STRUCTURE ET STRATEGIES DE LA GRANDE DISTRIBUTION GENERALISTE EN SLOVENIE... 7

SOMMAIRE. Avertissement... 3. Sommaire... 5 STRUCTURE ET STRATEGIES DE LA GRANDE DISTRIBUTION GENERALISTE EN SLOVENIE... 7 5 SOMMAIRE Avertissement... 3 Sommaire... 5 STRUCTURE ET STRATEGIES DE LA GRANDE DISTRIBUTION GENERALISTE EN SLOVENIE... 7 I. La distribution généraliste slovène... 9 Présentation générale... 11 Définitions

Plus en détail

Consommateurs connectés La distribution à l ère digitale

Consommateurs connectés La distribution à l ère digitale Business Strategy Consommateurs connectés La distribution à l ère digitale 4e étude mondiale sur les web-acheteurs Agenda Page 1 Le digital au cœur du parcours d achat 1 2 Dynamisme du commerce en ligne

Plus en détail

E-commerce et gestion de la relation client 26 Mars, 8H30 Xavier Masclaux Pôle Numérique xmasclaux@pole-numerique.fr @xmasclaux

E-commerce et gestion de la relation client 26 Mars, 8H30 Xavier Masclaux Pôle Numérique xmasclaux@pole-numerique.fr @xmasclaux E-commerce et gestion de la relation client 26 Mars, 8H30 Xavier Masclaux Pôle Numérique xmasclaux@pole-numerique.fr @xmasclaux Un Pôle de ressources en Drôme Un Pôle de ressources et d'échanges pour :

Plus en détail

01 Présentation de l unité

01 Présentation de l unité 4393_ Page 7 Mercredi, 29. août 2007 12:19 12 01 Présentation de l unité commerciale CONCORDANCE AVEC LE RÉFÉRENTIEL ET LE GAP Savoirs Limites de connaissances Commentaires S 52 - Le manageur de l unité

Plus en détail

LA DISTRIBUTION. Marketing Mix : les 4P. Produit Product Prix Price Promotion Promotion. Variables Variantes

LA DISTRIBUTION. Marketing Mix : les 4P. Produit Product Prix Price Promotion Promotion. Variables Variantes Chapitre I LA DISTRIBUTION INTRODUCTION : Marketing Mix : les 4P Produit Product Prix Price Promotion Promotion Place Place Paramètres Variables Variantes Marketing : Moyens dont dispose une entreprise

Plus en détail

Fleuristes, Vente et services des Animaux Familiers

Fleuristes, Vente et services des Animaux Familiers RAPPORT DE BRANCHE 2012 Fleuristes, Vente et services des Familiers Réalisation : Cédric Tranchant MOF FNFF - PRODAF - UNSSAC 17 rue Janssen 75019 Paris Page 1 Champ d'application de la convention collective

Plus en détail

LE CHOIX D UN CONCEPT UNIQUE. Habilleur pour homme depuis 1988

LE CHOIX D UN CONCEPT UNIQUE. Habilleur pour homme depuis 1988 LE CHOIX D UN CONCEPT UNIQUE Habilleur pour homme depuis 1988 Un positionnement haut de gamme Draperies italiennes prestigieuses Des prix uniques par produits Depuis sa création en 1988, MARIO DESSUTI

Plus en détail

Expérience client. Résumé : Développer une expérience utilisateur cohérente sur plusieurs canaux

Expérience client. Résumé : Développer une expérience utilisateur cohérente sur plusieurs canaux Expérience client Développer une expérience utilisateur cohérente sur plusieurs canaux Comme le confirme l'utilisation grandissante du terme «omni-canal», les distributeurs ne peuvent plus se contenter

Plus en détail

Approvisionnements et Logistique Auchan France

Approvisionnements et Logistique Auchan France Approvisionnements et Logistique Auchan France Les magasins Auchan, l organisation de la centrale d achats La chaîne globale de distribution et les flux de marchandises Les approvisionnements et la logistique

Plus en détail

DRAAF de Basse-Normandie. Le chauffage domestique au bois en Basse-Normandie. Situation en 2012 et évolution depuis 1984.

DRAAF de Basse-Normandie. Le chauffage domestique au bois en Basse-Normandie. Situation en 2012 et évolution depuis 1984. DRAAF de Basse-Normandie Le chauffage domestique au bois en Basse-Normandie Situation en 2012 et évolution depuis 1984 Rapport final Biomasse Normandie 19, Quai de Juillet - 14000 CAEN Tél. : 02 31 34

Plus en détail

Réduire les coûts de communication. Votre guide SMS

Réduire les coûts de communication. Votre guide SMS Réduire les coûts de communication Votre guide SMS Le SMS face à l e-mail Rentabiliser la communication est un enjeu important pour les entreprises, qu il s agisse de multinationales ou de PME. Le défi

Plus en détail

Objectifs pour 2009. Titre du document. 11 mars 2009

Objectifs pour 2009. Titre du document. 11 mars 2009 Objectifs pour 2009 Titre du document 11 mars 2009 Avertissement Certaines déclarations figurant dans ce document ne se rapportent pas à des faits historiquement avérés, mais constituent des projections,

Plus en détail

04/05/2014. L étude de marché

04/05/2014. L étude de marché L étude de marché Définition l étude de marché est un travail de collecte et d analyse d informations ayant pour but d identifier les caractéristiques d un marché. (Environnement, offre, demande, ) Son

Plus en détail

Programme REC Solar Professional. Des avantages garantis, pour vous et vos clients

Programme REC Solar Professional. Des avantages garantis, pour vous et vos clients Programme REC Solar Professional Des avantages garantis, pour vous et vos clients Rejoignez le programme REC Solar Professional «Je fais partie d un réseau puissant. Le programme me fait bénéficier d avantages

Plus en détail

Créez et gérez votre boutique en ligne en toute simplicité

Créez et gérez votre boutique en ligne en toute simplicité Créez et gérez votre boutique en ligne en toute simplicité Conférence Webschool Tours - (21 janvier 2010) Animée par Claude BUENO ITSYSTEM www.itsystem.fr Zoom sur l e-commerce en 2009 Distribution en

Plus en détail

L entreprise industrielle (ou entreprise de production) achète des matières premières et les transforme en produits finis qui seront vendus.

L entreprise industrielle (ou entreprise de production) achète des matières premières et les transforme en produits finis qui seront vendus. CHAPITRE 1 L ENTREPRISE ET SA GESTION I. L ENTREPRISE ET SES FINALITES ECONOMIQUES A. Qu est ce qu une entreprise et quels sont ses objectifs? 1. Définition de l entreprise L entreprise est un ensemble

Plus en détail

Carrefour innove et lance une nouvelle gamme de cartes bancaires internationales en partenariat avec MasterCard

Carrefour innove et lance une nouvelle gamme de cartes bancaires internationales en partenariat avec MasterCard Communiqué de presse, le 20 janvier 2009 Carrefour innove et lance une nouvelle gamme de cartes bancaires internationales en partenariat avec MasterCard A partir du 11 février 2009, Carrefour, au travers

Plus en détail

BAROMETRE PRÉ-KIDS' MIRROR. Les années Pré-school et Maternelle Terrain : Février 2014

BAROMETRE PRÉ-KIDS' MIRROR. Les années Pré-school et Maternelle Terrain : Février 2014 BAROMETRE PRÉ-KIDS' MIRROR Les années Pré-school et Maternelle Terrain : Février 2014 Objectifs de Pré-Kids Mirror : Mettre à jour les tendances et les chiffres clés de l'univers des 1-6 ans, dans le but

Plus en détail

Aménagez différemment... Business Solutions Mobilier

Aménagez différemment... Business Solutions Mobilier Aménagez différemment... Business Solutions Mobilier Le groupe La force d un leader international Business Solutions > 49 000 collaborateurs > Présent dans 48 pays > 15,5 milliards de dollars de CA > 3e

Plus en détail

L activité Golden Fashion Pro : Représenter la Centrale d achat des vêtements et accessoires auprès des professionnels de la mode

L activité Golden Fashion Pro : Représenter la Centrale d achat des vêtements et accessoires auprès des professionnels de la mode L activité Golden Fashion Pro : Représenter la Centrale d achat des vêtements et accessoires auprès des professionnels de la mode La Centrale d achat des vêtements & accessoires Vous Les professionnels

Plus en détail

I. Les entreprises concernées et l opération

I. Les entreprises concernées et l opération RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 11-DCC-87 du 10 juin 2011 relative à la prise de contrôle exclusif de la société Media Concorde SNC par la société High Tech Multicanal Group L Autorité de la concurrence,

Plus en détail

PUbLICAtIONS L ObSErVAtOIrE

PUbLICAtIONS L ObSErVAtOIrE LES DE PUbLICAtIONS L ObSErVAtOIrE N 26 OCtObrE 2014 D E L É CO N O M I E S O C I A L E E t S O L I DA I r E Du fait de son ancrage territorial historique, l Économie Sociale et Solidaire est partie intégrante

Plus en détail

Pourquoi acheter vos chèques cadeaux au prix fort quand vous pouvez les avoir moins chers?

Pourquoi acheter vos chèques cadeaux au prix fort quand vous pouvez les avoir moins chers? Pourquoi acheter vos chèques cadeaux au prix fort quand vous pouvez les avoir moins chers? www.tempeos.com Bon à savoir «100% de collaborateurs heureux, 0% de charges sociales!» Information utile Si vous

Plus en détail

COMMERCE DE MATÉRIEL AGRICOLE

COMMERCE DE MATÉRIEL AGRICOLE COMMERCE DE MATÉRIEL AGRICOLE SOMMAIRE LE MARCHÉ DU COMMERCE DE MATÉRIEL AGRICOLE... 2 LA RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DE MATÉRIEL AGRICOLE... 5 L'ACTIVITÉ DU COMMERCE DE MATÉRIEL AGRICOLE... 6 LES POINTS

Plus en détail

DEUX-SEVRES INITIATIVES. DEMANDE de PRET D HONNEUR

DEUX-SEVRES INITIATIVES. DEMANDE de PRET D HONNEUR DEUX-SEVRES INITIATIVES DEMANDE de PRET D HONNEUR Dossier présenté par Madame, Monsieur : Nom de l'entreprise : Adresse : Coordonnées téléphoniques : Montant de la demande : P i è c e s c o m p l é m e

Plus en détail