Réflexion sur l éducation...

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Réflexion sur l éducation..."

Transcription

1 Vendredi 28 août N 80 Réflexion sur l éducation... Le 1er Hebdomadaire catholique gratuit. «Les communicateurs catholiques doivent relever le défi de plus en plus grand de présenter la sagesse, la vérité et la beauté de l Evangile dans un langage capable de toucher les esprits et les coeurs des innombrables personnes en quête de sens et de direction dans leurs vies, en tant qu individus et membres de la société» Pape François. IHS News est un service de presse en ligne indépendant s appuyant sur un réseau de 1500 correspondants.

2 2 France International Vendredi 28 août 2015 L éducation permet-elle l accès à un emploi stable? Article initialement publié le 17 décembre L Organisation international du Travail (OIT) a rendu public une nouvelle étude, intitulée «Is education the solution to decent work for youth in developing economies?» montrant le lien entre éducation et travail non vulnérable. Selon l enquête réalisée dans 28 pays du monde en 2012 et 2013, l enseignement supérieur constitue «une garantie relativement fiable» pour obtenir un emploi. Cependant les auteurs notent que les études ne sont pas un gage de réussite sur le marché du travail et ce d autant plus que le pays est développé. Dès lors, Theo Sparreboom, auteur de l étude, affirme «augmenter le niveau d éducation ( ) dans les pays en développement ne suffira pas à lui seul à garantir l intégration des travailleurs hautement qualifiés dans des emplois non vulnérables, pourtant, il est clair que de continuer à pousser des jeunes sous-éduqués, sous-qualifiés, vers le marché du travail est une situation sans issue, à la fois pour le jeune qui reste cantonné à vivre au jour le jour grâce à un emploi précaire, et pour l économie qui n a pas grand-chose à gagner en termes d accroissement de la productivité du travail.» L étude souligne aussi que la nature de «l inadéquation des compétences» varie beaucoup entre économies avancées et pays à faible revenu. Dans les économies avancées, «l inadéquation» fait souvent référence à la «suréducation», c est-à-dire à la difficulté d absorber des jeunes hautement qualifiés qui doivent alors accepter des postes pour lesquels ils sont surqualifiés. Au contraire, dans les économies à faible revenu, le principal problème demeure la «sous-éducation» des jeunes travailleurs qui n ont d autre choix que d accepter des emplois précaires dans l économie informelle. En conclusion, la Directrice du Département des politiques d emploi de l OIT, Azita Berar Awad estime que «le rapport confirme le rôle déterminant de l éducation dans les performances des jeunes sur le marché du travail. Il rappelle aussi la nécessité d investir davantage dans un enseignement de qualité, de l école primaire au stade universitaire». La Corée du Sud et le dilemne de l éducation critiqué un tives entraînant l innovation». mais aussi former des esprits cri- système hautement compétitif privilégiant l accumu- Désormais la péninsule va donc chercher non seulement à former des techniciens, mais également des créatifs afin d assurer l avenir du pays, car comme l affirme tiques capables de se remettre en question et d innover pour assurer l avenir de l ensemble de la société. lation de connaissances plutôt que le déve- Mme Park, le futur de chaque personne et de la nation dépend de la créativité et de l innovation, et non de la possession des Cette déclaration ne peut qu être soulignée, notamment par rapport à un pays comme la France Article initialement publié le 4 novembre Classé parmi les premiers dans les concours internationaux comme le célèbre classement Pisa, le modèle sud-coréen n hésite pas à se remettre en question pour viser l excellence. loppement personnel. Pourtant, dans le cadre de son discours d ouverture d un symposium sur l innovation dans l éducation, organisé par la Banque de Corée et la Banque mondiale, la présidente sud-coréenne Park Geun-hye a indiqué la nouvelle orientation de son pays: «notre éducation connaissances. Il est à noter que même s il ne s agit pas de réelles réformes, le pays, malgré ses bons résultats, reste ouvert aux critiques et cherche à s améliorer. Il prend conscience que l éducation est l avenir d un pays et qu elle doit assurer non seulement la trans- dont les résultats ne cessent de baisser mais qui préfère remettre en cause le système de classement plutôt que de rechercher ses propres erreurs. Si la réussite ne se mesure pas uniquement au regard de notes, on ne peut sans cesse arguer que le système est défaillant pour justi- Ainsi, l'on a ici même, souvent doit être la source d idées créa- mission des connaissances, fier sa médiocrité.

3 Vendredi 28 août 2015 International 3 Un enseignement de plus en plus cher. Article intialement publié le 26 la Commission souligne que les droits d'inscription au cours des le prestige et les règles en ma- juin 2014 bourses et/ou les prêts sont es- 15 dernières années dans neuf tière d'accréditation, influent sur L illogisme en matière éducative sentiels pour compenser les ef- pays qui utilisent des modèles la façon dont les établissements n est plus un scoop. Alors que fets négatifs des droits ou des de financement différents [Alle- agissent. l on s oriente chaque jour un hausses de droits sur les inscrip- magne, Autriche, Canada, Co- peu plus vers le diplôme de fin tions universitaires. rée du Sud, Finlande, Hongrie, Ainsi donc, si l étude montre d étude pour tous, une nouvelle Pologne, Portugal et Royaume- que l augmentation n a pas d im- étude européenne tend à prou- «Les droits d'inscription consti- Uni]. pact valorisant sur le niveau des ver que l augmentation des frais tuent une réalité pour une grande études, certains l envisagent d inscription dans les universi- partie des étudiants européens - Pour les établissements d en- tout de même pour favoriser le tés n aurait pas d impact sur le et un sujet de controverse», a seignement supérieur, la mise niveau du cursus??? Par ail- nombre d inscriptions mais per- déclaré Androulla Vassiliou, com- en place de droits d'inscription leurs, alors que le modèle de mettrait en revanche d apporter missaire européenne chargée de se traduit généralement par une l enseignement gratuit et obli- un meilleur enseignement l'éducation, de la culture, augmentation des gatoire est sans cesse remis en de la jeunesse et ressources avant, on diminue le niveau de L'étude «Les changements dans des sports. t o - cet enseignement qui ne permet- le partage des coûts ont-ils un «Cette tra donc aucun débouché réel impact sur le comportement des étude par lui-même et dans le même étudiants et celui des institutions r e - temps, on cherche à augmenter de l'enseignement supérieur? met en le niveau de l enseignement se-» révèle que, même parmi les ques- condaire qui lui est payant. On étudiants issus des catégories socio-économiques inférieures, la hausse des droits d'inscription n'est pas un problème sauf en cas de variation d'une ampleur exceptionnelle. Or si nous ne nous attarderons pas sur ce point, il est à noter que certaines universités européennes ont déjà augmenté de manière impres- t i o n certaines hypothèses communément admises et fournit des éléments précieux pour alimenter le débat en cours au sein de l UE concernant la meilleure manière de financer l enseignement supérieur pour que les établissements offrent le meilleur ensei- tales. Toutefois, les nouvelles recettes provenant des droits ne sont pas toujours investies dans des mesures en faveur de la qualité de l'enseignement telles que la création de nouveaux postes d enseignants, rapporte l'étude. creuse donc l écart entre la fin du lycée et l enseignement supérieur tout en préconisant un système de notation qui élimine la notion d échec Cela annonce quelques grosses déconvenues aux jeunes gens qui quittent le lycée et cela augmente les inégalités puisque l enseignement gratuit rendra de moins en moins sionnante leurs droits d entrée (l exemple flagrant étant Oxford qui est en train de s aligner sur les tarifs étasuniens) Une augmentation légère peut par contre se traduire par une baisse des inscriptions des étudiants les plus âgés. L'étude de gnement possible à un nombre croissant d étudiants, tout en garantissant un accès équitable», a-t-elle continué. L étude financée par la Commission et réalisée par des chercheurs indépendants a analysé l impact de l adaptation des Enfin, il ne semble pas que les droits d'inscription rendent les systèmes universitaires publics plus réactifs à l'évolution de la demande (par exemple par le développement de nouveaux types de programme): de nombreux facteurs, dont la tradition, apte à suivre un cursus supérieur. L égalitarisme scolaire donnant ainsi naissance à un nouvel inégalitarisme social (nous mettons volontairement de côté les écoles hors-contrat qui étant hors système ne sont pas prises en compte par les études européennes).

4 4 International Vendredi 28 août 2015 Le Canada relance le débat public / privé. finissants du secon- dictionnaire, une grammaire et qui signifie que seulement deux daire fréquentant le un recueil de conjugaisons.son élèves sur trois ont passé le test réseau public était de court texte devra comporter plus avec succès. 74,5 %. Au privé, il de 35 fautes d'orthographe pour Article initialement publié le 12 janvier Le débat public/privé en matière d enseignement n est pas une spécificité française, loin s en faut. Mais si en France, le point culminant a été probablement atteint dans les années 80, dans certains pays la question continue à faire rage, surtout quand se superpose à cette question celle de l identité linguistique comme au Québec. Ainsi, au Québec, le constat est parfaitement clair, les jeunes finissants du secondaire ont une bien meilleure maîtrise du français écrit s'ils ont fréquenté une école privée, plutôt qu'une école publique. Ce n est pas une nouveauté, mais la différence semble s accroître. En tous cas, c est ce qui ressort une fois de plus des plus récentes données compilées par le ministère de l'éducation, qui vient de rendre publics les résultats officiels de l'épreuve unique 2014 de français écrit de cinquième secondaire. Ainsi, entre les deux réseaux, force est était de 90 %. L'écart atteint donc presque 16 points, soit trois de plus que l'année précédente. En 2013, le taux de réussite était de 79,6 % au public et de 92,5 % au privé. Il est intéressant de noter que même si l'on s'en tient uniquement au réseau public, le nombre de jeunes finissants qui échouent au test de français a tendance à croître. On observe que le taux de réussite a chuté de cinq points en un an, passant de 79,6 % en 2013 à 74,5 % en Depuis 2011, la performance du secteur public (qui était alors de 80,5 %) est en baisse constante. Au contraire, celle du secteur privé s'est toujours maintenue au-dessus de 90 %. En clair, il faut conclure qu'un finissant sur 10 ayant fréquenté une école privée a échoué le test de français écrit en juin dernier, alors que ce fut le cas pour un finissant sur quatre au secteur public. Pourtant, le ministère de l'éducation ne semble pas se distinguer par un excès de zèle ou l'application d'exigences démesurées.dans son texte de 500 mots, l'élève qui cumule 11 ans de scolarité peut commettre jusqu'à 14 fautes d'orthographe que l'élève perde automatiquement 50 % des points. L'épreuve écrite imposée aux jeunes de 5e secondaire consiste à écrire un texte d'opinion d'environ 500 mots sur un sujet donné. Ils ont 3 h 15 pour terminer le travail. L'évaluation est axée sur la qualité de l'argumentaire et la compréhension du mandat (30 %), tandis que l'orthographe et la grammaire ne comptent que pour 20 % de la note finale. La cohérence du texte (20 %), la construction de phrases (25 %) et la qualité du vocabulaire utilisé (5 %), complètent le tableau. La note de passage en français, qui cumule la cote obtenue en français écrit, en lecture et en expression orale, est de 60 %. Mais pour chacune des composantes, une note de 50 % suffit. Le ministère mène maintenant une analyse des résultats visant à comprendre pourquoi le taux de réussite fléchit d'une année à l'autre et pourquoi un tel écart se creuse entre l'école publique et l'école privée. En fait, le taux de réussite varie beaucoup d'une école à l'autre et d'une région à l'autre, dans le réseau public. Par exemple, la région de Montréal n'a pas enregistré une performance mémorable en À Montréal, l'école internationale a obtenu un score enviable de 95,9 %, tandis que l'école Eulalie-Durocher a dû se contenter d'un score de 43,9 %. Dans le réseau privé, toujours à Montréal, le Collège Jean-de-Brébeuf (96,3 %), le Collège Jean-Eudes (98,8 %) et le Collège Mont- Saint-Louis (99,6 %) ont obtenu un score presque parfait. À Québec, les élèves des écoles privées ont eux aussi une excellente maîtrise du français écrit, comme en témoignent la cote du Collège Jésus-Marie (97,9 %) et du Collège Saint-Charles-Garnier (94,7 %). Le ministre de l'éducation, Yves Bolduc, n'a pas donné suite à une demande d'entrevue. Le ministre prépare actuellement un plan d'action visant à revoir l'enseignement du français au primaire et au secondaire. Sa stratégie, qui devrait être connue sous peu, doit mettre l'accent sur la compétence à acquérir en lecture et en écriture. Dans le secteur public, 328 écoles ont participé à l'épreuve en juin dernier, contre 128 provenant du secteur privé. Au final une autre question pour- d'admettre que l'écart se creuse. et conserver la mention «compé- juin dernier. Le taux de réussite rait se poser. Quels seraient les En juin 2014, le taux de réussite tence acceptable». Et ce, même de la Commission scolaire de résultats des petits français à ce de l'examen de français écrit des s'il a tout le loisir d'utiliser un Montréal a été de 69,6 %, ce test?

5 Vendredi 28 août 2015 International 5 Des dangers du numérique dans l éducation sormais au quotidien sur l'éducation à Manchester, ser aux enseignants confrontés avec les écoliers. Ar- l'atl a voulu donner de l'impor- à ces nouveaux addicts du nu- rivés en primaire, des tance à ce sujet. Colin Kinney, mérique. L'Ofcom, elle, vient de élèves seraient inca- professeur en Irlande du Nord publier un guide à l'attention des pables d'utiliser un fait part de nombreuses dis- parents sur les précautions à stylo et une feuille de cussions avec des collègues. Il prendre lorsqu'on laisse son en- papier pour répondre évoque des enfants, en classe fant utiliser son smartphone ou Article initialement publié le 18 avril L usage du numérique envahit, tout et surtout à tout âge. Si l apport du net en matière d information et de développement des connaissance est incontestable (à condition de maîtriser la bête il est vrai), un usage trop précoce ou immodéré peut avoir des effets plus que négatifs. Ainsi au Royaume-Uni les jeunes anglais sont dès la maternelle, accros aux tablettes et smartphones, et surtout sont incapables de se reconnecter au monde réel. Manque d'attention, troubles obsessionnels : les professeurs au Royaume-Uni tirent la sonnette d'alarme. aux questions d'un examen. Le passage du virtuel au réel ne s'opère plus. Le syndicat recommande aux parents une extrême vigilance quant à l'utilisation par les plus jeunes d'ipads, iphones et autres outils high-tech. Leurs conseils : couper le wifi le soir ou interdire l'utilisation de ces appareils connectés. Il faut dire que les tablettes tactiles se sont faites une place dans les foyers britanniques. Selon L'Ofcom (autorité de régulation et de la libre concurrence pour les industries de la communication) la proportion de ménages ayant adopté ces nouveaux joujoux est passée de 20 à 51% l'an de maternelle, ayant tellement joué la nuit qu'ils ne peuvent plus focaliser leur attention sur ce qui les entoure. «Ils n'arrivent pas à se socialiser avec les autres, mais leurs parents sont extrêmement fiers qu'ils sachent utiliser un ipad et n'hésitent pas à le crier sur tous les toits», rappelle-t-il. D'autres, comme Mark Montgomery, également professeur, font le lien entre surexposition aux tablettes, prise de poids chez les enfants, comportements agressifs et fatigue à répétition. Et si le niveau en informatique s'est nettement amélioré chez sa tablette tactile. Ce constat se retrouve dans les analyses de nombreux universitaires alors que leurs élèves ne sont pourtant pas encore ceux de la génération connectée depuis le plus jeune âge. Cela se comprend aisément lorsque l on analyse le processus d apprentissage humain. Celui-ci nécessite la mise en oeuvre des divers sens et la maturation par des moments de repos visuels et sensoriels des informations acquises pendant la journée. La sursaturation des récepteurs conduit à l incapacité, pour le cerveau en construction, d assimiler l ensemble des données ce qui crée une forme de bug. Les professeurs anglais ont constaté qu à l'école maternelle, de nombreux enfants ayant entre trois et quatre ans, sont incapables de construire avec des cubes de jeux, des châteaux ou des tours. La faute?les tablettes tactiles et autres smartphones, nous révèle The Télé- dernier. Des objets dont les effets néfastes sur les enfants sont connus au Royaume-Uni. Les experts s'accordent à dire qu'une surexposition aux tablettes et autres smartphones freinerait le développement social, physique et psychologique de l'enfant. De nombreux médecins disent être les plus jeunes, les capacités à s'exprimer à l'écrit sont en baisse constante. Certains enfants sont incapables d'appliquer ce qu'ils auraient pu apprendre dans leur manuel, tant ils ont l'habitude de trouver la solution sur Internet. «Il est de notre devoir de faire De plus l apprentissage de l écriture manuelle et la palpation d un livre lors de la lecture font entrer d autres sens en actions que ceux simplement liés à l activité, créant ainsi une relation multi-dynamique propice à l apprentissage. L univocité des tablettes et outils numériques supprime cela graph. Le principal syndicat des confrontés à de plus en plus de en sorte que la technologie soit créant un schéma linéaire au lieu professeurs au Royaume-Uni, cas de troubles obsessionnels et utilisée à bon escient et de fa- de créer une relation multidirec- Teachers and Lecturers (ATL), de l'attention chez les tous petits çon productive», prévient Mark tionnelle. De ce fait l imagination tire la sonnette d'alarme. exposés très tôt à ce type d ap- Montgomery. est délaissée au profit de l ins- pareils. tinct et de l immédiateté. Cela Les enseignants expliquent les L'ATL planche actuellement sur fabriquera de bons techniciens problèmes qu'ils rencontrent dé- Lors de sa conférence annuelle une série de directives à adres- mais pas de grands inventifs.

6 6 International Vendredi 28 août 2015 L éducation nationale au regard de ce qu il se passe en Europe Article initialement publé le 3 sultats ne sont pas les mêmes il en lycée général et technolo- primaire septembre est vrai). A l'inverse, c'est nette- gique sont attendus par classe ne tra- C était hier la rentrée scolaire pour bon nombre d élèves en France. A l heure où une nouvelle tête prend la direction de l éducation nationale et où les premiers rappels à l ordre sur l obligation de la réforme scolaire sont lancés, il était nécessaire de se pencher sur le Mammouth et sur son efficacité. Car si l éducation nationale coûte cher à l état, et donc aux contribuables, son efficacité est de plus en plus remise en cause sans qu aucun ministre n envisage ne serait-ce qu un début de remise en question des méthodes d enseignement et du programme scolaire. ment plus que l'italie avec 4,7% ou l'espagne avec 5,6%. On nous explique par ailleurs que dépenser plus permet de réduire le nombre d'élèves par enseignant. Dans l absolu oui, dans la réalité absolument pas. En Italie comme en France, il y a à peine plus de 12 élèves par enseignant dans le secondaire, soit 1 de moins qu'en Finlande et 4 de moins qu'au Royaume-Uni et presque 5 de moins qu'aux Pays-Bas. Mais cela, c est en comptant le nombre total d enseignants et en le rapportant au nombre pour cette année scolaire. En maternelle, il y aura 30 enfants par institutrice et dans le primaire, 23 écoliers par classe. Et cela ne devrait pas vraiment baisser dans les prochaines années malgré la création de postes cette année dans le premier degré et de dans le second degré du fait de l'augmentation du nombre d'élèves de en trois ans. Et si l on met de côté, les catastrophiques résultats internationaux, en interne cela donne quelque chose de guère plus enthousiasmant. Selon les derniers chiffres v a i l - laient q u e quatre jours. Partout ailleurs, les cours se déroulent déjà sur cinq jours avec le mercredi après-midi de libre. Et même sur six journées en Italie, où beaucoup d enfants ont cours le samedi matin. De même, avec la réforme, la France rejoint désormais la moyenne européenne pour le nombre annuel de journées où les enfants se rendent à l école, soit 180 contre seulement 144 avant la réforme. Mais les enfants français conti- De mémoire d universitaire, l on d élèves. Or, il ne faut pas connus datant de 2012, le nuent de suivre chaque jour da- n a jamais vu des élèves pro- confondre nombre d'élèves par nombre d'élèves ayant quitté vantage d heures de cours : plus gresser en abaissant le niveau d exigence, cela relève de l hérésie éducative et d un système purement démagogique. Mais plus que de grands regrets parlons chiffres et comparons C'est en effet le premier poste de dépenses de l'etat. Avec un budget de 63,4 milliards, il est cette année encore en hausse de 1,2%. C'est beaucoup dans l'absolu, mais cela représente, comme aux Pays-Bas, 6,3% du produit intérieur brut. C'est par conséquent dans la moyenne européenne et légèrement moins que le Royaume-Uni, la Suède et la Finlande qui consacrent 6,5% enseignant et le nombre d'élèves par classe, car de très nombreux professeurs n'enseignent pas. Ils sont en disponibilité, ils administrent les établissements scolaires, ils sont en formation, en congés maladie, ils sont "détachés" auprès de divers organismes, ils inspectent et évaluent leurs collègues, ils sont en poste au ministère. (...)quelle entreprise au monde peut se permettre d entretenir entre 1/8 (chiffre d il y a dix ans) et 1/4 (estimation actuelle) de ses employés à faire autre chose que leur travail? (...) Dans le public, 19 élèves en ly- l'école avant la fin de leurs études secondaires est de 11,6%. C est un peu plus qu en Allemagne (10,5%) mais nettement plus que les Slovènes qui sont seulement à 4,4% d échec, que les Polonais avec 5,7% d'échec, ou encore que les Suédois avec 7,5%. A l'inverse, l'échec scolaire atteint des sommets en Espagne où près d'un jeune sur 4 abandonne ses études avant la fin. Et parce qu il faut bien en parler, les cinq jours de classe sont-ils une exception en Europe? Avec la réforme des rythmes scolaires, la France s'aligne sur ses voisins. Avant, c'était le seul de 5 heures dans le primaire pour les journées entières contre 4 en moyenne dans l Union européenne et moins de 3h30 en Allemagne ou en Finlande par exemple. Résultat, malgré des vacances plutôt longues (14 semaines), la France est dans la fourchette haute du nombre annuel d heures d enseignement dans le primaire : 923 heures contre 830 en Belgique, 760 en Allemagne et même 624 en Suède. L école le mercredi matin permet de mieux étaler les heures de cours dans la semaine. Reste à diminuer le temps passé en de leur PIB à l éducation (les ré- cée professionnel et près de 30 pays d Europe où les élèves du cours pendant la journée,(...)

7 Vendredi 28 août 2015 Catholicisme 7 Opinion favorable du Secrétariat général du Bureau des écoles chrétiennes en Israël après la rencontre avec le Président israélien malgré la persistance de la crise Le Secrétariat général du Bu- pé le Ministre israélien de l Ins- chrétiennes se sont engagées à Ministère, le reste des coûts étant reau des écoles chrétiennes en truction, Naftali Bennett, et une préparer un rapport à caractère supporté par les frais de scolarité Israël interprète comme «une délégation du Ministère. «Le technique sur les budgets et les versés par les parents d élèves. évolution positive» la rencontre Président Rivlin peut-on lire aspects financiers de leur activi- Depuis des années, le Ministère qu il a eu avec le Président israé- dans le communiqué a ouvert tés éducative. de l Instruction tente de réduire lien, Reuven Rivlin, pour discuter la réunion en faisant part de sa Le 27 mai dernier, les écoles le budget des écoles chrétiennes de la crise que traversent actuel- satisfaction concernant le rôle chrétiennes en Israël fréquen-, ce qui a contraint les écoles lement les écoles chrétiennes des écoles chrétiennes en Is- tées par élèves dont la chrétiennes à augmenter les en Israël. Cependant, selon raël, soulignant l importance de moitié seulement est composée frais de scolarité supportés par l organisme de coordination, la l expérience pédagogique ex- de chrétiens avaient organisé les familles. La diminution des fi- résolution de la crise «requiert nancements pèse surtout sur les de nouvelles négociations» ce parents de la partie de la popu- qui implique que «les écoles lation arabe israélienne dont le demeureront fermées jusqu à revenu moyen se situe en deçà nouvel ordre». La déclaration de la moyenne nationale. de suspension des activités sco- Avant la manifestation, un Co- laires est confirmée par le com- mité nommé par le Bureau des muniqué du Secrétariat, diffusé Ecoles chrétiennes en Israël également par les moyens de avait conduit pendant huit mois communication officiels du Pa- des négociations avec le Minis- triarcat latin de Jérusalem. Dans ceptionnelle qu elles fournissent une manifestation sans précé- tère et ce dernier avait proposé ce même document, sont fournis depuis de nombreuses années dents afin de dénoncer les poli- que les écoles chrétiennes de- des détails de la rencontre du». De son côté, le Ministre Ben- tiques discriminatoires dont elles viennent des écoles publiques. 24 août entre le Comité de né- nett a réaffirmé son soutien à se sentent être l objet de la part Cette proposition a été interpré- gociation des Ecoles chrétiennes l existence d écoles chrétiennes du gouvernement. Elles appar- tée par les titulaires des écoles présidé par S.Exc. Mgr Giacin- dans le pays et son engagement tiennent en effet à la catégorie églises et monastères comme to-boulos Marcuzzo, Vicaire pa- à rechercher des solutions afin des écoles «reconnues mais la fin de l entreprise éducative triarcal pour Israël du Patriarcat latin, et le Président Rivlin. A la rencontre, ont également partici- de résoudre la crise financière qu elles affrontent. Les écoles non publiques» et reçoivent un financement partiel de la part du chrétienne et comme un grave coup infligé aux communautés chrétiennes de Terre Sainte.

8 8 Catholicisme Vendredi 28 août 2015 Audience générale : François appelle à redécouvrir la joie de prier en famille Centième audience générale du elle aide à retrouver la paix des de prière, c est un don de l Esprit alors que, sans affection pour Pape François ce mercredi ma- choses nécessaires et à décou- Saint» souligne François. Et ce Dieu, les paroles mêmes de la tin place Saint-Pierre. Avant de vrir la joie des dons inattendus. don, «c est en famille que l on prière ne réchauffent pas la vie. lancer un appel pour une parti-»citant l exemple de Marthe et apprend à le demander et à l ap-» cipation active des catholiques Marie, le Saint-Père a encoura- précier». à la journée de prière pour la gé la redécouverte de l harmo- C est alors que «le temps de la sauvegarde de la Création, le 1er septembre prochain, le Pape François a poursuivi son cycle de catéchèse sur la famille avec nie des rythmes de la famille : la beauté de la fête, la sérénité du travail et l esprit de prière. Tout en «Le cœur humain recherche toujours la prière même sans le savoir, et il ne connaît pas la paix vie de famille toute entière se trouve dans le sein de l amour de Dieu et cherche spontanément le temps de la prière». Malgré les cette fois, une réflexion sur la occupations quotidiennes, cer- prière en famille. tains réussissent pourtant «à résoudre une équation que même Qui n a jamais regretté : «je n ai les grands mathématiciens ne pas de temps pour prier». Un savent pas résoudre» et font regret «sincère» car «le cœur en 24h ce qui se ferait en 48h. «humain recherche toujours la Ces papas et ces mamans mé- prière». Pour y parvenir, pré- riteraient un prix Nobel», a-t-il vient le Pape, il faut «cultiver lancé avec humour. dans son cœur un amour chaud pour Dieu, un amour affectif». «L esprit de la prière ramène Il faut voir Dieu, non seulement comme le Tout-Puissant, mais aussi comme «une caresse qui nous tient en vie, dont rien, pas même la mort, ne peut nous détacher». Ce n est qu ainsi que «nous nous sentons heureux», reconnaissant que la gestion du temps en famille est compliquée au milieu de l agitation et des préoccupations quotidiennes, il a demandé aux parents d enseigner à leurs enfants le signe s il ne la trouve pas, la prière est un langage d amour affectif qui nous touche, nous émerveille et nous attendrit. Elle surgit de l écoute de Jésus, de la familiarité avec sa parole. Quand l es- le temps à Dieu, il sort de l obsession d une vie à laquelle il manque toujours du temps, il retrouve la paix des choses nécessaires et découvre la joie des dons inattendus». Pour cela, le Pape a rappelé deux choses car Dieu nous «accompagne sur de croix et de prier au moment prit de prière nous habite sans essentielles : lire un passage le chemin de la vie, il nous pro- de se mettre à table, midi et soir. cesse, et quand Dieu est affec- de l Évangile chaque jour et ap- tège et nous aime». Et de se féliciter que les mères tueusement présent à toutes nos prendre aux enfants à faire le apprennent à leurs enfants à en- pensées, comme une caresse signe de la croix.«l Évangile lu «La prière nous aide à sortir des voyer un baiser à Jésus ou à Ma- qui nous tient en vie, alors nous et médité quotidiennement est obsessions d une vie où nous rie. «En cet instant, le cœur des sommes heureux en sa pré- comme un bon pain qui nourrit manquons toujours de temps, enfants se transforme en un lieu sence. Ainsi tout devient prière, leur cœur de chacun.»

9 Vendredi 28 août 2015 Catholicisme 9 Le Christ nous rassasie, pas la mondanité «Qui est Jésus pour moi? Que sume François. «Certains regar- crise par exemple devant l esprit ses paroles, et même, précise représente-t-il dans ma vie? une daient Jésus comme un Messie du monde, la mondanité». François, il contraint à faire un nom? Une idée? Un person- qui devait parler et agir afin que choix précis : ou être avec lui, nage historique? Ou bien vrai- sa mission ait du succès immé- Jésus offre cependant la clé pour ou se séparer de lui». C est à ce ment cette personne qui aime, diatement». Même les disciples dépasser cette difficulté. Une clé moment-là que Simon-Pierre se qui a donné sa vie pour moi et ont du mal à accepter «le lan- en trois points qu énumère Fran- confesse au nom des apôtres : «qui marche avec moi?». Ce di- gage inquiétant» de Jésus. «çois : son origine divine (Il des- Seigneur, à qui irions-nous? Tu manche, le Pape a invité les fi- Cette parole est rude! cend du ciel et Il montera «là où as les paroles de la vie éternelle dèles réunis place Saint-Pierre Qui peut l entendre?» il était auparavant»), ses paroles». Il ne dit pas «où» mais «à qui pour la prière de l Angélus à», souligne le Pape. «La fidélité faire une minute de silence à Dieu est une question de fidé- pour se donner le temps de ré- lité à une personne» : Jésus. pondre à cette question «Pour moi qui est Jésus?», encoura- «Tout ce que le monde nous geant chacun à lire chaque jour offre ne rassasie pas notre faim un passage de l Évangile pour d infinie. Nous avons besoin de connaître la Parole de Jésus car Lui, d être avec Lui, de se nour- «plus nous sommes avec Lui, rir à sa table, à ses paroles de plus croît le désir de rester avec vie éternelle. Croire en Jésus Lui». signifie faire de Lui le centre, le Ce dimanche, François a com- sens de notre vie. Christ n est menté l Évangile de Jean, (6, pas un accessoire : Il est le Pain 60-69) : la fin du discours sur de vie, une nourriture indispen- le Pain de vie. Jésus y explique sable. Se lier à Lui dans un vrai être le Pain descendu du ciel, rapport de foi et d'amour, ne si- et affirme qu il donnera sa chair gnifie pas être enchainés, mais comme nourriture et son sang profondément libres et toujours comme boisson, «une allu- ne peuvent être comprises que en chemin, ouverts aux défis de sion claire au sacrifice de sa vie En réalité, explique le Souverain par l action du Saint-Esprit, enfin notre temps.» même». Pontife, les disciples avaient très la vraie cause de l incompréhen- bien compris, «tellement bien sion est le manque de foi. «A Le Pape prie enfin la Vierge pour Après «le grand enthousiasme qu il ne voulaient pas écouter, partir de ce moment, beaucoup qu elle nous aide à aller vers Jé-» de la multiplication des pains, parce que c est un discours qui de ses disciples s en retour- sus, pour expérimenter la liberté «les gens sont déçus» par ces à mis leur mentalité en crise», nèrent et cessèrent de l accom- qu il nous offre, et qui nous per- paroles qu ils jugent «indignes et c est ce que font «toujours» pagner» écrit Jean. Mais que fait met de «nettoyer nos choix de d un Messie». Ce ne sont pas les paroles de Jésus, poursuit le Jésus? «Face à ces défections ses incrustations mondaines et des paroles de «gagnants», ré- Pape. «Elles nous mettent en? Il ne brade pas ni n adoucie de nos peurs».

Tendances en matière de retraite et d'activité pour les seniors

Tendances en matière de retraite et d'activité pour les seniors Extrait de : Panorama des pensions 2011 Les systèmes de retraites dans les pays de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2011-fr Tendances en matière de

Plus en détail

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA Regards sur l éducation est un rapport annuel publié par l Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et portant sur

Plus en détail

Quelles conditions pour un apprentissage efficace?

Quelles conditions pour un apprentissage efficace? Creating Effective Teaching and Learning Environments: First Results from TALIS Summary in French Créer des environnements efficaces pour l enseignement et l apprentissage: premiers résultats de l enquête

Plus en détail

6 ième dimanche de Pâques C. Frères et Sœurs,

6 ième dimanche de Pâques C. Frères et Sœurs, 6 ième dimanche de Pâques C Frères et Sœurs, Jésus venait de dire : «SI QUELQU UN M AIME, IL RESTERA FIDÈLE À MA PAROLE ; MON PÈRE L AIMERA, NOUS VIENDRONS CHEZ LUI; NOUS IRONS DEMEURER AUPRÈS DE LUI»

Plus en détail

LIVRET DE BAPTEME. Baptême de Le 26 Décembre 2004 à 11 H 15. Pierre REMERCIEMENTS

LIVRET DE BAPTEME. Baptême de Le 26 Décembre 2004 à 11 H 15. Pierre REMERCIEMENTS LIVRET DE BAPTEME REMERCIEMENTS Nous vous remercions tous chaleureusement, d avoir été présents pour partager notre joie en ce jour inoubliable et de fête : parrain, marraine, parents, grands-parents,

Plus en détail

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23.

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. «Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. Pour faire suite au récit des disciples sur le chemin d Emmaüs et pour

Plus en détail

Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE

Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE Directorate-General for Communication PUBLIC OPINION MONITORING UNIT Bruxelles, 28 avril 2014 Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE Couverture

Plus en détail

p. 50 Expliquer aux enfants qu ils devront faire cette page à la maison avec papa ou maman.

p. 50 Expliquer aux enfants qu ils devront faire cette page à la maison avec papa ou maman. Catéchèse 6 Pages 48 à 56 À prévoir avant la catéchèse Coin de prière avec Bible et cierge (briquet pour allumer le cierge) Un manuel pour chaque enfant Signets avec les devoirs à faire à la maison Hosties

Plus en détail

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE I. LE CAS CHOISI Gloria est une élève en EB4. C est une fille brune, mince avec un visage triste. Elle est timide, peureuse et peu autonome mais elle est en même temps, sensible, serviable et attentive

Plus en détail

Liturgie pour enfants

Liturgie pour enfants Liturgie pour enfants Liturgie pour enfants Semaine québécoise des familles du 11 au 18 mai 2014 Nous vous proposons deux liturgies de la Parole selon les textes des Évangiles du dimanche choisi. On évoquera

Plus en détail

Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint

Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint 1 Esprit Saint, que fais-tu dans le cœur des personnes? 2 Le 3 ème CLIC nous a donné des indices en provenance de la Bible

Plus en détail

Refondation de l'école primaire : prenez la parole

Refondation de l'école primaire : prenez la parole Refondation de l'école primaire : prenez la parole Depuis cet été des concertations pour refonder l'école ont été engagées. Vous qui en serez au quotidien les premiers acteurs, qu'en pensez-vous? À travers

Plus en détail

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation?

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? Indicateur Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? En 2008, les pays de l OCDE ont consacré 6.1 % de leur PIB cumulé au financement de leurs établissements d enseignement.

Plus en détail

Raphaël Arnáiz, en religion frère Marie-Raphaël, est né le

Raphaël Arnáiz, en religion frère Marie-Raphaël, est né le Bienheureux Raphaël Arnáiz Barón (1911-1938) Raphaël Arnáiz, en religion frère Marie-Raphaël, est né le 9 avril 1911 à Burgos en Espagne, premier de quatre enfants d une famille aisée, catholique pratiquante.

Plus en détail

En famille, comment choisir?

En famille, comment choisir? FICHE ANIMATEUR n P3 1 Avec des PARENTS En famille, comment choisir? Une proposition à vivre avec des parents (possibilité de pause-café, dessert ) Comment faire pour choisir? Les choix sont inévitables

Plus en détail

La filière bilingue !!!!!!!!!!! Marie d Orliac - Holy Cross! Présentation des classes bilingues! Annabelle Glas - Directrice Marie d Orliac

La filière bilingue !!!!!!!!!!! Marie d Orliac - Holy Cross! Présentation des classes bilingues! Annabelle Glas - Directrice Marie d Orliac La filière bilingue Marie d Orliac - Holy Cross Présentation des classes bilingues Annabelle Glas - Directrice Marie d Orliac 1 Introduction Choisir un cursus bilingue est une opportunité scolaire et pédagogique

Plus en détail

Le Baptême de notre enfant

Le Baptême de notre enfant Le Baptême de notre enfant Baptême de notre enfant : Le à l église de Ce même jour, ils ont également reçu le baptême 1 Chers parents, Déroulement de la célébration (p 3-8) 1. Accueil et entrée dans l

Plus en détail

EMERVEILLE. Psaume 19

EMERVEILLE. Psaume 19 EMERVEILLE Psaume 19 Cédric Chanson La Colline, le 12 juillet 2015 Soli Deo Gloria 1. S émerveiller, remercier, partager (Faire passer et déguster des morceaux de melon) Comment vous trouvez ce melon?

Plus en détail

POLITIQUE LINGUISTIQUE. 2.0 Notre milieu : son contexte, ses particularités et ses défis

POLITIQUE LINGUISTIQUE. 2.0 Notre milieu : son contexte, ses particularités et ses défis Page 7002-1 1.0 Préambule En 2008, le ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport adoptait son Plan d action pour l amélioration du français à l enseignement primaire et à l enseignement secondaire.

Plus en détail

livingtheword www.livingtheword.org.nz Écouter et vivre les lectures du dimanche

livingtheword www.livingtheword.org.nz Écouter et vivre les lectures du dimanche Trente-troisième dimanche du temps ordinaire B livingtheword www.livingtheword.org.nz Écouter et vivre les lectures du dimanche Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 13, 24-32 Jésus parlait à ses disciples

Plus en détail

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Cette révélation est donnée en français à Sulema, une femme née en 1954 au Salvador. Depuis plus de 30 ans, elle vit au Canada avec

Plus en détail

Les marchés européens

Les marchés européens .creditfoncier.com U N E É T U D E D U C R É D I T F O N C I E R Les marchés européens du crédit immobilier résidentiel en 2014 MAI 2015 rappel méthodologique Cette étude porte sur les marchés du crédit

Plus en détail

Quel est le temps de travail des enseignants?

Quel est le temps de travail des enseignants? Quel est le temps de travail des enseignants? Dans les établissements publics, les enseignants donnent, en moyenne et par an, 779 heures de cours dans l enseignement primaire, 701 heures de cours dans

Plus en détail

Quand un homme est agressé en chemin

Quand un homme est agressé en chemin Point de Passage obligé 6 : Jésus, «notre salut» Quand un homme est agressé en chemin Intention théologique du module : Jésus, Dieu proche, invite les hommes à s «approcher» de leurs frères. Introduction

Plus en détail

Dictée à l adulte. Animation du 19 décembre 2012

Dictée à l adulte. Animation du 19 décembre 2012 Dictée à l adulte Animation du 19 décembre 2012 Déroulement de l animation Recueil des représentations sur la dictée à l adulte Les Instructions officielles Constat Définition et objectifs Modalités, déclencheurs

Plus en détail

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Transcription et traduction de la communication de Verity DONNELLY colloque Éducation inclusive, la question

Plus en détail

CONVERSATION EN COURS DE ROUTE

CONVERSATION EN COURS DE ROUTE 1 La b ussole Un outil pratique pour les formateurs de disciples Multiplier Apprendre à utiliser la brochure Satisfait? CONVERSATION EN COURS DE ROUTE J ai une question pour toi. Quel enseignement biblique

Plus en détail

Réunion mondiale sur l Éducation pour tous UNESCO, Mascate, Oman 12-14 mai 2014

Réunion mondiale sur l Éducation pour tous UNESCO, Mascate, Oman 12-14 mai 2014 Réunion mondiale sur l Éducation pour tous UNESCO, Mascate, Oman 12-14 mai 2014 Déclaration finale de la Réunion mondiale sur l EPT 2014 Accord de Mascate Préambule 1. Nous, ministres, chefs de délégations,

Plus en détail

Eurobaromètre du Parlement européen (EB79.5) «A UN AN DES ÉLECTIONS EUROPÉENNES DE 2014» Partie institutionnelle SYNTHESE ANALYTIQUE

Eurobaromètre du Parlement européen (EB79.5) «A UN AN DES ÉLECTIONS EUROPÉENNES DE 2014» Partie institutionnelle SYNTHESE ANALYTIQUE Direction générale de la Communication Unité de suivi de l opinion publique Bruxelles, le 21 août 2013. Eurobaromètre du Parlement européen (EB79.5) «A UN AN DES ÉLECTIONS EUROPÉENNES DE 2014» Partie institutionnelle

Plus en détail

études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil

études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil Sommaire Introduction... 3 1. Evolution du nombre de travailleurs à temps partiel volontaire au chômage selon le sexe... 5. Evolution

Plus en détail

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser»

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Odile Quintin Directrice générale de la DG Education et Culture Commission européenne Bruxelles,

Plus en détail

«J ai déposé les clés, à l endroit où tu sais»

«J ai déposé les clés, à l endroit où tu sais» 1 Solennité du Christ Roi 1 ère Messe du Chanoine Bergerot Libreville, le 30 octobre 2011 «J ai déposé les clés, à l endroit où tu sais» Cher Monsieur le Chanoine, Chers Séminaristes, Très Chers Fidèles,

Plus en détail

Homélie Fête Patronale du séminaire Sainte Thérèse de l'enfant Jésus

Homélie Fête Patronale du séminaire Sainte Thérèse de l'enfant Jésus Homélie Fête Patronale du séminaire Sainte Thérèse de l'enfant Jésus Chers fidèles du Christ, Chers séminaristes, La fête de Sainte Thérèse de l Enfant Jésus, patronne de votre séminaire, permet chaque

Plus en détail

PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR

PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR LE NIVEAU ÉLÉMENTAIRE Avent Année B Une grande AVENTure Semaine 1 Seigneur Jésus, le temps de l Avent est un chemin, une aventure, que nous faisons en ta compagnie pour bien nous

Plus en détail

Solennité de MARIE, Mère de Dieu Journée mondiale de la paix Paroisse catholique francophone

Solennité de MARIE, Mère de Dieu Journée mondiale de la paix Paroisse catholique francophone St Thomas d Aquin Solennité de MARIE, Mère de Dieu Journée mondiale de la paix Paroisse catholique francophone 1 er janvier 2014 Entrée Peuple louez Marie Ref/ Peuple louez Marie (Ave Marie) la mère au

Plus en détail

Le meilleur placement!

Le meilleur placement! 25 e DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE C Frère Antoine-Emmanuel Am 8, 4-7 ; Ps 112 ; 1 Tm 2, 1-8 ; Lc 16, 1-13 8 septembre 2013 Sanctuaire du Saint-Sacrement, Montréal Le meilleur placement! La première page

Plus en détail

Âge effectif de sortie du marché du travail

Âge effectif de sortie du marché du travail Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Âge effectif de sortie du marché du travail Merci

Plus en détail

Ouvrons nos portes! Nos amours de famille nous ouvrent à quelque chose d IMMENSE, quelque chose qu on ne peut même pas imaginer

Ouvrons nos portes! Nos amours de famille nous ouvrent à quelque chose d IMMENSE, quelque chose qu on ne peut même pas imaginer Pour un Québec Famille Ouvrons nos portes! Nos amours de famille nous ouvrent à quelque chose d IMMENSE, quelque chose qu on ne peut même pas imaginer Semaine Québécoise des Familles Célébration du 9 mai

Plus en détail

Une méditation évangélique. dans une action au service. Marc 10, 17 27

Une méditation évangélique. dans une action au service. Marc 10, 17 27 Une méditation évangélique pour des personnes engagées dans une action au service d un dun monde plus juste et solidaire Marc 10, 17 27 Evangile de Jésus Christ selon saint Marc (Mc 10, 17 22) Jésus se

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE DE L ECOLE DU COLIBRI. École privée laïque du Colibri Association des Amanins 26400 La Roche-sur-Grâne

PROJET PEDAGOGIQUE DE L ECOLE DU COLIBRI. École privée laïque du Colibri Association des Amanins 26400 La Roche-sur-Grâne PROJET PEDAGOGIQUE DE L ECOLE DU COLIBRI École privée laïque du Colibri Association des Amanins 26400 La Roche-sur-Grâne Pendant l'élaboration du projet écologique de l Association des Amanins, la question

Plus en détail

Formation professionnelle en France : une perspective de l OCDE

Formation professionnelle en France : une perspective de l OCDE Formation professionnelle en France : une perspective de l OCDE Assurer une formation professionnelle de qualité est déterminant pour bien préparer les jeunes au monde du travail et améliorer les compétences

Plus en détail

Circulaire n 108. OBJET: Régulation des travaux à domicile dans l enseignement fondamental

Circulaire n 108. OBJET: Régulation des travaux à domicile dans l enseignement fondamental Bruxelles, le 13 mai 2002 Circulaire n 108 OBJET: Régulation des travaux à domicile dans l enseignement fondamental En sa séance du 27 mars 2001, le Parlement de la Communauté française a adopté le décret

Plus en détail

L impact du choc démographique sur l économie du Québec. Il faudra rehausser notre productivité afin d atténuer les bouleversements à venir

L impact du choc démographique sur l économie du Québec. Il faudra rehausser notre productivité afin d atténuer les bouleversements à venir SÉMINAIRE DE LA RÉGIE DES RENTES DU QUÉBEC Québec, 27 novembre 2009 L impact du choc démographique sur l économie du Québec Il faudra rehausser notre productivité afin d atténuer les bouleversements à

Plus en détail

programme connect Mars 2015 ICF-Léman

programme connect Mars 2015 ICF-Léman programme connect Mars 2015 ICF-Léman Déroulement des soirées 19:00-19:30 Accueil 19:30-20:00 Repas 20:00-20:05 Fin de repas / nettoyages 20:05-20:15 Annonces / infos 20:15-20:45 Programme vidéo ou étude

Plus en détail

Je dis «célébrer», car il s agit bel et bien d une célébration, d une fête, et d une fête à caractère religieux.

Je dis «célébrer», car il s agit bel et bien d une célébration, d une fête, et d une fête à caractère religieux. 1 Prédication de mariage de Ginette DARBOUX et de Roland OUFFOUE Mission libanaise, à Dakar Samedi 26 avril 2008 Pasteur Vincent BRU De l Eglise Réformée Evangélique (France) Chers frères et sœurs en Christ,

Plus en détail

Anglais en Lycée Professionnel

Anglais en Lycée Professionnel Anglais en Lycée Professionnel Recommandations pratiques 1. Conception et préparation de la séance/séquence 1 Conception et préparation de la séquence : (voir fiche maquette de séquence) Définir la tâche

Plus en détail

Habitudes et pratiques des élèves québécois de 10 ans au regard de la lecture

Habitudes et pratiques des élèves québécois de 10 ans au regard de la lecture Habitudes et pratiques des élèves québécois de 10 ans au regard de la lecture Document synthèse Par Geneviève Rodrigue, en collaboration avec Alain Carpentier, Joanne Munn, Valérie Saysset et Christian

Plus en détail

LA RÉUSSITE SCOLAIRE EN MILIEUX POPULAIRES OU LES CONDITIONS SOCIALES D UNE SCHIZOPHRÉNIE HEUREUSE

LA RÉUSSITE SCOLAIRE EN MILIEUX POPULAIRES OU LES CONDITIONS SOCIALES D UNE SCHIZOPHRÉNIE HEUREUSE Ville-Ecole-Intégration, n 114, septembre 1998 LA RÉUSSITE SCOLAIRE EN MILIEUX POPULAIRES OU LES CONDITIONS SOCIALES D UNE SCHIZOPHRÉNIE HEUREUSE Bernard LAHIRE (*) L enfant de milieu populaire en difficulté

Plus en détail

Dans le noir, je l entends qui m appelle RENCONTRE PRÉPARATOIRE

Dans le noir, je l entends qui m appelle RENCONTRE PRÉPARATOIRE Complément à la rencontre préparatoire GUIDE Dans le noir, je l entends qui m appelle ÉTAPE Qu est-ce que je vise dans cette rencontre? Permettre aux enfants d avoir une impression positive par rapport

Plus en détail

Éléments d informations sur les rythmes scolaires au Québec

Éléments d informations sur les rythmes scolaires au Québec Éléments d informations sur les rythmes scolaires au Québec Description du système éducatif québécois (premier et second degrés) Le nombre d années obligatoires L école obligatoire dure dix années : l

Plus en détail

Commission scolaire des Hautes-Rivières

Commission scolaire des Hautes-Rivières Commission scolaire des Hautes-Rivières P P O L I T I Q U E SUJET : POLITIQUE LINGUISTIQUE SERVICE : ADMINISTRATION GÉNÉRALE CODE : AGP 06 DATE D APPROBATION : 9 mai 2011 RÉSOLUTION NUMÉRO : HR 11.05.09-06

Plus en détail

Célébrer le deuil. À l attention des familles et des proches. Une initiative de l'église catholique de Bruxelles

Célébrer le deuil. À l attention des familles et des proches. Une initiative de l'église catholique de Bruxelles Célébrer le deuil À l attention des familles et des proches Une initiative de l'église catholique de Bruxelles Quel est le sens des funérailles chrétiennes? à Lors de ses funérailles, le défunt est entouré

Plus en détail

Les leçons et les devoirs : rôle des parents

Les leçons et les devoirs : rôle des parents Les leçons et les devoirs : rôle des parents Les leçons et les devoirs sont donnés au collège Par les professeurs mais ils sont à faire à la maison par Les enfants sous la responsabilité des parents. Les

Plus en détail

Le marché du vin : évolutions et tendances. Mai 2014

Le marché du vin : évolutions et tendances. Mai 2014 Le marché du vin : évolutions et tendances Mai 2014 1 Sommaire 1. LA CONSOMMATION DE VIN 3 2. TENDANCES DU COMMERCE MONDIAL DU VIN EN 2013 6 3. LES PRINCIPAUX EXPORTATEURS DE VIN EN 2013 8 4. LES PRINCIPAUX

Plus en détail

Service diocésain de la Catéchèse. 149 rue Jodelle 77610 La Houssaye en Brie 01 64 07 46 48 catechese@catho77.fr http:\\enfance.catho77.

Service diocésain de la Catéchèse. 149 rue Jodelle 77610 La Houssaye en Brie 01 64 07 46 48 catechese@catho77.fr http:\\enfance.catho77. Service diocésain de la Catéchèse 149 rue Jodelle 77610 La Houssaye en Brie 01 64 07 46 48 catechese@catho77.fr http:\\enfance.catho77.fr A tes crayons! 7 Allez dans la Mission du Christ Porte la Paix

Plus en détail

ANALYSE QUALITATIVE RESTREINTE

ANALYSE QUALITATIVE RESTREINTE Uniquement disponible sur le site web du CELV: http//www.ecml.at Document de référence 3: ANALYSE QUALITATIVE RESTREINTE Objet et méthode: Nous avons voulu comprendre au-delà des réponses au questionnaire

Plus en détail

COMMENT L APP0 EST-IL PERÇU PAR LES ETUDIANTS?

COMMENT L APP0 EST-IL PERÇU PAR LES ETUDIANTS? COMMENT L APP0 EST-IL PERÇU PAR LES ETUDIANTS? Retour sur l expérience vécue par les tuteurs et réflexion sur le ressenti des étudiants ETOUNDI Ulrich, HENRIEL Théo, NAHORNYJ Robin Etudiants en 4 ème année,

Plus en détail

Québec, 22 octobre 2015

Québec, 22 octobre 2015 Québec, 22 octobre 2015 Un contexte propice à une réforme fiscale Le contexte économique et fiscal La croissance économique potentielle est appelée à être plus modeste (Pourcentage de croissance du PIB)

Plus en détail

Guide du parent accompagnateur. Préparation à la Confirmation. Guide d animation Partie III : Annoncer

Guide du parent accompagnateur. Préparation à la Confirmation. Guide d animation Partie III : Annoncer Guide du parent accompagnateur Préparation à la Confirmation Guide d animation Partie III : Annoncer 2 Partie III : Annoncer (Parents/jeunes à la maison) Semaine #9 : (à la maison) Nous faisons un retour

Plus en détail

Le commerce extérieur de la Belgique

Le commerce extérieur de la Belgique Le commerce extérieur de la Belgique janvier-septembre 2010 Le commerce extérieur de la Belgique à l issue des 9 premiers mois de 2010 (Source: BNB concept communautaire*) Analyse des chiffres des 9 premiers

Plus en détail

Réponse de la COFACE à la Consultation de la Commission européenne à propos du Livre vert sur les retraites

Réponse de la COFACE à la Consultation de la Commission européenne à propos du Livre vert sur les retraites Confédération des Organisations Familiales de l Union européenne Réponse de la COFACE à la Consultation de la Commission européenne à propos du Livre vert sur les retraites Commentaire général Le premier

Plus en détail

Titre Usage Livret. Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3. Dieu nous accueille Entrée Page 3

Titre Usage Livret. Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3. Dieu nous accueille Entrée Page 3 SOMMAIRE : Titre Usage Livret Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3 Dieu nous accueille Entrée Page 3 Nous sommes le corps du Christ Entrée Page 4 Si le Père vous appelle Entrée Page 4 Je

Plus en détail

Ecoles primaires en quartier défavorisé: que faire pour surmonter les difficultés?

Ecoles primaires en quartier défavorisé: que faire pour surmonter les difficultés? DOSSIER Echec scolaire Ecoles primaires en quartier défavorisé: que faire pour surmonter les difficultés? Nous avons posé la question à Véronique Grosjean, conseillère pédagogique pour les écoles du réseau

Plus en détail

POLITIQUE : PASSAGE CODE : PS-17

POLITIQUE : PASSAGE CODE : PS-17 POLITIQUE : PASSAGE CODE : PS-17 Origine : Services pédagogiques Autorité : Résolution 02-06-26-12 Référence(s) : Loi sur l instruction publique, (L.R.Q., c.1-13.3); Régime pédagogique (L.R.Q. c.1-13.3,

Plus en détail

Les «devoirs à la maison», une question au cœur des pratiques pédagogiques

Les «devoirs à la maison», une question au cœur des pratiques pédagogiques Les «devoirs à la maison», une question au cœur des pratiques pédagogiques Parmi les trois domaines d activités proposés aux élèves volontaires dans le cadre de l accompagnement éducatif, «l aide aux devoirs

Plus en détail

DEBAT SUR LES ECOLES EUROPEENNES Commission CULTURE 12 FEVRIER 2014. Madame la Présidente, Mesdames, Messieurs, chers collègues,

DEBAT SUR LES ECOLES EUROPEENNES Commission CULTURE 12 FEVRIER 2014. Madame la Présidente, Mesdames, Messieurs, chers collègues, DEBAT SUR LES ECOLES EUROPEENNES Commission CULTURE 12 FEVRIER 2014 Seul le prononcé fait foi Madame la Présidente, Mesdames, Messieurs, chers collègues, Malgré l'intention affichée de faire des "écoles

Plus en détail

Écoles européennes. Bureau du Secrétaire général. Secrétariat général. Réf. : 2009-D-422-fr-5 Original : FR

Écoles européennes. Bureau du Secrétaire général. Secrétariat général. Réf. : 2009-D-422-fr-5 Original : FR Écoles européennes Bureau du Secrétaire général Secrétariat général Réf. : 2009-D-422-fr-5 Original : FR Règlement d'application concernant la nomination et l évaluation des Directeurs et des Directeurs-Adjoints

Plus en détail

1. Promouvoir la confiance en soi et le développement de la personne de chacun des élèves

1. Promouvoir la confiance en soi et le développement de la personne de chacun des élèves 1. Promouvoir la confiance en soi et le développement de la personne de chacun des élèves Plus spécifiquement en maternelle Développer la prise de conscience par l enfant de ses potentialités propres et

Plus en détail

BTS (brevet de technicien supérieur) DUT (diplôme universitaire de technologie) Filière santé (médecine, pharmacie, sage-femme, dentaire)

BTS (brevet de technicien supérieur) DUT (diplôme universitaire de technologie) Filière santé (médecine, pharmacie, sage-femme, dentaire) Un BTS ou un DUT, une prépa ou une université, ou bien une école spécialisée? Choisir son orientation après le bac n'est pas toujours facile. Pour vous aider à y voir plus clair, nous vous proposons quelques

Plus en détail

privé et public. Page 2 Monument de la réunification: l un des nombreux sites touristiques de Buea!

privé et public. Page 2 Monument de la réunification: l un des nombreux sites touristiques de Buea! Qu'est-ce que le BIEP? Buea Intensive English Program(BIEP) est un programme intensif d'apprentissage et de pratique de l'anglais. Il permet aux francophones de s'initier et/ou de perfectionner leur niveau

Plus en détail

Les modifications institutionnelles de l UE à la suite de la ratification du Traité de Lisbonne

Les modifications institutionnelles de l UE à la suite de la ratification du Traité de Lisbonne Les modifications institutionnelles de l UE à la suite de la ratification du Traité de Lisbonne présentation à l École nationale d'administration publique du Québec 28 octobre 2009 Christian Gsodam Les

Plus en détail

SEMAINE DE PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE ALCOOL / DROGUES / JEUX DE HASARD ET D ARGENT

SEMAINE DE PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE ALCOOL / DROGUES / JEUX DE HASARD ET D ARGENT SEMAINE DE PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE ALCOOL / DROGUES / JEUX DE HASARD ET D ARGENT TU ES ACTIF SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX. MAIS CONNAIS-TU TON PROPRE RÉSEAU SOCIAL? QUELLES SONT LES PERSONNES DE TON ENTOURAGE

Plus en détail

Fiche entreprise : E10

Fiche entreprise : E10 Fiche entreprise : E10 FONCTION ET CARACTÉRISTIQUES / PERSONNE INTERVIEWÉE La personne interviewée est le directeur de la mutuelle de formation 1 dans le secteur des entreprises adaptées dont 95 % gèrent

Plus en détail

JE SUIS. Voici la dernière partie de cette entrevue houleuse :

JE SUIS. Voici la dernière partie de cette entrevue houleuse : JE SUIS Le chapitre huit de l Évangile selon Jean rapporte une très vive conversation qui oppose Jésus aux pharisiens jaloux de lui et impatients de le perdre. Leur propos est de le prendre en flagrant

Plus en détail

Livret d'observations

Livret d'observations Livret d'observations Fin du cycle I - apprentissages premiers Nom : Prénom : Date de naissance : Entré(e) au Jardin d'enfants le : 21 rue Vauban- 67000 Strasbourg- tel/fax : 03.88.61.75.25 1 / 15 Présentation

Plus en détail

CULTE DOMINICAL 3 AVEC BAPTEME D ENFANT SANS CELEBRATION DE LA CENE

CULTE DOMINICAL 3 AVEC BAPTEME D ENFANT SANS CELEBRATION DE LA CENE CULTE DOMINICAL 3 AVEC BAPTEME D ENFANT SANS CELEBRATION DE LA CENE CE CULTE EST CONSTRUIT AUTOUR D UN BAPTEME D ENFANT. L ORDRE LITURGIQUE A ETE LEGEREMENT MODIFIE. ATTENTION A LA PLACE DES SPONTANES.

Plus en détail

Bilan de la scolarisation des enfants roms 2004-2009

Bilan de la scolarisation des enfants roms 2004-2009 Bilan de la scolarisation des enfants roms 2004-2009 Terrain aménagé Route de ste Luce à Nantes L association solidaire Roms Nantes Est est une association de bénévoles, crée en décembre 2004 alors que

Plus en détail

Brochure distribuée par http://espritbible.com. La Pentecôte. Shutterstock.com/Hluboki Dzianis. Ne pas jeter sur la voie publique

Brochure distribuée par http://espritbible.com. La Pentecôte. Shutterstock.com/Hluboki Dzianis. Ne pas jeter sur la voie publique La Pentecôte La Pentecôte Shutterstock.com/Hluboki Dzianis Ne pas jeter sur la voie publique 2 Une fête ancestrale Vous aimez faire la fête, vous n êtes pas le(la) seul(e) et cela ne date pas d hier. Dès

Plus en détail

Les inégalités dans l accès aux hauts diplômes se jouent surtout avant le bac

Les inégalités dans l accès aux hauts diplômes se jouent surtout avant le bac Les inégalités dans l accès aux hauts diplômes se jouent surtout avant le bac Olivier Lefebvre* Sur 100 jeunes entrés en 6 e en 1995, 44 sont désormais titulaires d un diplôme de l enseignement supérieur.

Plus en détail

Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre

Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre Dernier temps fort de notre année autour de : Une Eglise qui prie et qui célèbre.nous vous proposons de

Plus en détail

Veille technologique et scientifique

Veille technologique et scientifique Veille technologique et scientifique Innovations et nouveautés QR Code, NFC, réalité augmentée : Projets innovants au collège http://www.netpublic.fr/2014/07/qr-code-nfc-realite-augmentee-projetsinnovants-au-college/

Plus en détail

Dimanche xx 2015 Eglise de XX. Baptême de Prénom (photo) Intentions de messe :

Dimanche xx 2015 Eglise de XX. Baptême de Prénom (photo) Intentions de messe : Dimanche xx 2015 Eglise de XX Baptême de Prénom (photo) Intentions de messe : Accueil Le célébrant (prêtre ou diacre) interroge les parents : Vous présentez votre enfant au baptême, pourquoi? Que demandez-vous

Plus en détail

Métier d élève Apprendre à s organiser au collège

Métier d élève Apprendre à s organiser au collège Champ Compétence Métier d élève Apprendre à s organiser au collège Séance 0 : Entretien individuel avec l élève Séance 1 : Se repérer dans l établissement Objectifs : - Mettre en confiance l'élève. - Mise

Plus en détail

Pour l École de l égalité, Intégration des élèves handicapés

Pour l École de l égalité, Intégration des élèves handicapés novembre 2007 Secrétariat National à la Santé Pour l École de l égalité, Intégration des élèves handicapés Sommaire Introduction 3 I. Les accessibilités 4 a. Les moyens matériels 4 b. Les moyens humains

Plus en détail

Rythmes scolaires : éléments de comparaison internationale

Rythmes scolaires : éléments de comparaison internationale Concertation sur la refondation de l école de la République Rythmes scolaires : éléments de comparaison internationale Remarques préliminaires Pour comparer les rythmes scolaires selon les pays, on dispose

Plus en détail

NOTRE PROJET ÉDUCATIF

NOTRE PROJET ÉDUCATIF NOTRE PROJET ÉDUCATIF HISTORIQUE Fondée en 1983 notre École entreprendra en septembre 2013 sa trentième (30 e ) année académique. Bien que nous ayons acquis beaucoup de connaissances et d expériences au

Plus en détail

LES COMPORTEMENTS FINANCIERS DES MENAGES EN EUROPE 1995-1999

LES COMPORTEMENTS FINANCIERS DES MENAGES EN EUROPE 1995-1999 LES COMPORTEMENTS FINANCIERS DES MENAGES EN EUROPE 1995-1999 Etude effectuée pour le compte de l'observatoire de l'epargne Européenne SEPTEMBRE 2000 André Babeau Mathilde Lainé Niamh Mc Cabe - 2 - LES

Plus en détail

Chapitre 1. Trouver ses bases

Chapitre 1. Trouver ses bases Chapitre 1 Trouver ses bases 9 Lundi Dépendance Comme un bébé dans les bras de sa mère est impuissant, Dieu souhaite que nous (re)devenions ainsi dans ses bras à lui. Il s agit, en fait, plus de réaliser

Plus en détail

AU SOUFFLE DE L'ESPRIT. Voici le nouveau parcours biblique qui nous est proposé pour l année pastorale 2015-2016 : " Au Souffle de l Esprit ".

AU SOUFFLE DE L'ESPRIT. Voici le nouveau parcours biblique qui nous est proposé pour l année pastorale 2015-2016 :  Au Souffle de l Esprit . Au souffle de l'esprit 1 AU SOUFFLE DE L'ESPRIT Voici le nouveau parcours biblique qui nous est proposé pour l année pastorale 2015-2016 : " Au Souffle de l Esprit ". Dans la conscience des Catholiques,

Plus en détail

La profession médicale : vers un nouveau contrat social? 13468-009 Avril 2015

La profession médicale : vers un nouveau contrat social? 13468-009 Avril 2015 La profession médicale : vers un nouveau contrat social? 13468-009 Avril 2015 Contexte et objectifs Contexte et objectifs La profession médicale connaît de profondes mutations. Il semble que la manière

Plus en détail

PÈLERINAGE INVITATION DES ÉVÊQUES DE FRANCE AUX SÉMINARISTES DES SÉMINAIRES DE FRANCE. «Avec Marie, Reine des Apôtres. Appelés à annoncer l Évangile»

PÈLERINAGE INVITATION DES ÉVÊQUES DE FRANCE AUX SÉMINARISTES DES SÉMINAIRES DE FRANCE. «Avec Marie, Reine des Apôtres. Appelés à annoncer l Évangile» LOURDES 8-10 NOVEMBRE 2014 PÈLERINAGE DES SÉMINAIRES DE FRANCE «Avec Marie, Reine des Apôtres. Appelés à annoncer l Évangile» INVITATION DES ÉVÊQUES DE FRANCE AUX SÉMINARISTES Chers amis séminaristes,

Plus en détail

Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt

Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt 13 CHAPITRE 2 Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt Pendant les premières années de leur vie, tous les enfants, y compris les enfants malentendants, apprennent rapidement et facilement les

Plus en détail

PROJET D ETABLISSEMENT

PROJET D ETABLISSEMENT PROJET D ETABLISSEMENT «Amener chacun à une autonomie responsable» INTRODUCTION Dans l esprit du Projet Educatif défini par le Pouvoir Organisateur du Collège Notre-Dame et dans la volonté de respecter

Plus en détail

Prières de la semaine. Prions :

Prières de la semaine. Prions : Prières de la semaine "Si vous m'aimez, vous resterez fidèles à mes commandements". L'Esprit Saint se cache au plus secret de nous. Il est la source de la vie et de l'amour. Il habite en nous et nous donne

Plus en détail

Les frontières de l UE et ses futurs élargissements

Les frontières de l UE et ses futurs élargissements ANALYSE 2008 Les frontières de l UE et ses futurs élargissements Publié avec le soutien du service de l éducation permanente de la Communauté française Pax Christi Wallonie-Bruxelles Les Frontières de

Plus en détail

22 Nous Reconnaissons la force du pardon

22 Nous Reconnaissons la force du pardon 22 Nous Reconnaissons la force du pardon 23 Par le rite pénitentiel, les chrétiens se tournent vers Dieu pour lui demander son pardon. Dieu nous reçoit tels que nous sommes et nous pardonne pour que nous

Plus en détail

Actualisation linguistique en français

Actualisation linguistique en français Actualisation linguistique en français Mandat de l éducation en langue française Le ministère de l Éducation en Ontario a un double mandat par rapport à l enseignement et la transmission de la langue.

Plus en détail