rtisans Boutiques OUVERTes Accessibilité à tous? P. 15 Champagne-Ardenne Marne LE MONDE DES CRÉATION DE LA CHAMBRE ÉCONOMIQUE RÉGIONALE P.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "rtisans Boutiques OUVERTes Accessibilité à tous? P. 15 Champagne-Ardenne Marne LE MONDE DES CRÉATION DE LA CHAMBRE ÉCONOMIQUE RÉGIONALE P."

Transcription

1 LE MONDE DES RETROUVEZ DANS CE NUMÉRO TOUTE L'INFORMATION DE VOTRE CMA rtisans ÉDITION Champagne-Ardenne Marne Accessibilité P. 15 Boutiques OUVERTes Bimestriel n 102 septembre-octobre CAP SUR L EMPLOI ET LES SAVOIR-FAIRE P. 5 Ensemble, Préparons l avenir de votre entreprise! Une action en fave Recrutement Transmission Formation Compétences Management Cap sur l EMPLOI et les SAVOIR-FAIR dans l ARTISANAT à tous? CRÉATION DE LA CHAMBRE ÉCONOMIQUE RÉGIONALE P. 9 FORMATION P.36 Marne

2 Entre PROS, une histoire de confiance... Contactez-nous au APPEL GRATUIT DEPUIS UN POSTE FIXE du lundi au vendredi de 8 h 30 à 20 h et le samedi de 8 h 30 à 17 h MAAF PRO : Être à vos côtés pour vous conseiller, vous accompagner, dans vos activités professionnelles et votre vie personnelle Créée en par les artisans MAAF ASSURANCES SA R.C.S. NIORT /14 - Photos : Thinkstock, GraphicObssession PEUGEOT REIMS c est 2 adresses pour mieux vous servir, mais aussi 13 agents près de chez vous REIMS Avenue Brébant CORMONTREUIL Boulevard Alsace-Lorraine Tél Sébastien ROUET : Patrice Le GONIDEC :

3 P ANORAMA D OSSIER É DITO CONDITIONS DE TRAVAIL & BIEN-ÊTRE DANS L ENTREPRISE Les TPE sont responsables et font de la prévention, mais parfois sans le savoir. Voici des pistes pour mieux la gérer et ainsi améliorer vos performances. P. 29» Il est nécessaire pour le chef d entreprise de créer une dynamique interne forte pour impliquer son personnel dans le projet de l entreprise. P.5 ÉVÉNEMENT 4 LE DIAGNOSTIC global de l entreprise 5 CAP SUR L EMPLOI et les savoir-faire ACTUALITÉS 6 PARC NATUREL RÉGIONAL de la montagne de Reims 7 ACCESSIBILITÉ pourquoi un nouveau texte? 8 UNE PREMIÈRE NATIONALE! Création de la Chambre économique régionale 9 PAROLE À ÉRIC PLESTAN objectif «apprentissage» 12 EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE deux boulangers innovent dans la région 13 STARS & MÉTIERS une entreprise champardennaise lauréate nationale S TRATÉGIES 53 % de la demande française émanera des personnes âgées en Sources : Afnor / Credoc. P. 18 STYLE DE VIE 14 GRAINES de pépinières ÉCLAIRAGE 17 L ÉCONOMIE AU SERVICE DES SENIORS la Silver économie, un marché en or et en plein essor 20 ADAPTATION DU LOGEMENT la domotique, nouvel eldorado des électriciens 22 ACCÈS DES SENIORS AUX SERVICES ET COMMERCES DE PROXIMITÉ un marché sur mesure pour les artisans 1 JOUR AVEC 24 DEFRANOUX ET C IE : ATOUT CRINS des fabricants de brosses techniques industrielles CAS D'ENTREPRISE 26 CARBONEX quatre garçons pleins d avenir durable P RATIQUE La formation Encadrant Entreprise Artisanale est modulaire et couvre l ensemble des compétences professionnelles et générales du chef d entreprise artisanale.p. 36 JURI-PRATIQUE 34 RESSOURCES HUMAINES les nouvelles règles du temps partiel PRATIQUE MARNE 36 FORMATION CONTINUE, FORMATIONS QUALIFIANTES Programmation 2 nd semestre ARTISANS, FORMEZ-VOUS! PAROLES D EXPERTS 38 ARTISANS, DES SOLUTIONS DE RETRAITE complémentaires vous sont dédiées MÉTÉO 40 BRÈVES et tableau de bord R EGARDS PRESTIGE 42 BERNARD PICTET artisan verrier INITIATIVES E WORLDSKILLS COMPETITION en route pour les Finales Nationales à Strasbourg 45 INAUGURATION CMA de l Essonne : un nouveau départ OPINION 46 VINCENT GROSJEAN chercheur à l INRS Afin de rééquilibrer un budget, les solutions se résument à diminuer les dépenses ou bien à augmenter les recettes. La décision politique de régionaliser les CMA va dans le sens de cette réduction des dépenses mais implique désormais de repenser notre organisation et nos méthodes de travail. Des échanges sont actuellement en cours, entre les différents pôles de la CMA 51 et de la CMA 08, afin de mutualiser notre offre de services, nos documents et nos tarifs. Ce travail de mutualisation ne concerne pas seulement les services de terrain. Le back-office et la direction sont également dans cette évolution vers la régionalisation. Si notre service comptabilité a déjà été régionalisé, la direction de la CMA de la Marne l est depuis le 1 er septembre 2014, suite au départ à la retraite du secrétaire général de la CMA 51 depuis Notre département est l un des premiers en France à suivre les recommandations d Alain Griset, président de l APCMA, qui encourage une mutualisation des services de direction entre départements. C est le secrétaire général de la CRMA, qui assurera également la direction de la CMA de la Marne, jusqu à la fusion attendue des Chambres départementales de Champagne-Ardenne. Ce numéro comprend des pages spécifiques entre les pages 1 à 16 et 33 à 48 pour les abonnés de la Marne. Le Monde des artisans n 102 septembre-octobre 2014 Édition de la Marne Président du comité de rédaction des pages locales : Michel Boulant Avec le concours rédactionnel de la chambre de métiers et de l artisanat de la Marne Éditeur délégué : Stéphane Schmitt Rédaction : ATC, port. : , Ont collaboré à ce numéro : Barbara Colas, Sophie de Courtivron, Marjolaine Desmartin, Christelle Fénéon, Mélanie Kochert, Émilie Di Vincenzo, Guillaume Geneste, François Sabarly, Delphine Payan-Sompayrac Secrétariat de rédaction : M. Anthony, J. Clessienne, J. Neisse Publicité : ATC, 137 quai de Valmy, Paris Chef de publicité : Philippe Saint Etienne, Tél , Publicité nationale : Directeur commercial Mathieu Tournier, Tél , fax , Publicités départementales sud-ouest : Thierry (Tél ) et Cédric Jonquières (Tél ), fax , Publicités départementales nord et est : François Bederstorfer, Tél , fax , Photographies : Laurent Theeten, responsable image, photos pages locales : CMA51 Promotion diffusion : Shirley Elter, Tél. : Tarif d abonnement 1 an. France : 6 euros. Tarif au numéro : 1 euro. À l étranger : nous consulter Conception éditoriale et graphique : TEMA presse, Tél Fabrication : Pixel image, I. Marlin, J.-M. Tappert, Tél Éditeur : ATC, 23 rue Dupont des Loges, METZ, Tél , fax Directeur de la publication : François Grandidier N commission paritaire : 0316 T ISSN : Dépôt légal : septembre 2014 Impression : Socosprint Imprimeurs, 36 route d Archettes Épinal. Le monde des artisans septembre-octobre

4 vénement Marne Le Diagnostic Global de l Entreprise, mis en place par la CMA de la Marne, vous propose de réaliser un «contrôle technique» de votre entreprise en examinant une quarantaine de points de contrôle incontournables. Le Diagnostic Global de l Entreprise Coupon-réponse Ce contrôle technique consiste à réaliser un check-up complet de votre entreprise dans différents domaines tels que la gestion, la commercialisation, les ressources humaines, les fournisseurs, l environnement législatif et réglementaire afin d identifier ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas, ce qui peut être amélioré et comment le faire. Cet accompagnement se déroule en 3 étapes : 1 Le «contrôle technique» : un conseiller de la CMA vient vous rendre visite dans votre entreprise afin de recueillir un certain nombre d informations et de documents nécessaires pour réaliser un check-up. 2 Le diagnostic : un deuxième rendez-vous est fixé avec le conseiller afin de vous faire une restitution des points forts, points faibles et des axes d amélioration. 3 Les préconisations : en fonction des résultats du diagnostic, le conseiller préconisera l accompagnement adapté afin d améliorer la performance de l entreprise. Ainsi le Diagnostic global de l entreprise vous donne l occasion de vous pencher sur l état de santé de votre entreprise et de vous projeter vers l avenir. Les objectifs du Diagnostic Global Diagnostic Global de l Entreprise À découper et à retourner à la chambre de métiers 68 Boulevard Lundy BP Reims Cedex accompagné d un réglement de 71. sont les suivants : 1 permettre aux artisans d avoir une vision globale de la situation de leur entreprise, 2 anticiper les difficultés que pourrait rencontrer l entreprise à plus ou moins longue échéance, 3 prendre les bonnes décisions au bon moment. Pour son lancement, le Diagnostic Global de l Entreprise vous est proposé au tarif préférentiel de 71 (tarif normal : 406 ). VOTRE CONTACT : Pôle Entreprise de la CMA Sébastien Lanz Tél. : Nom prénom :... souhaite réaliser un diagnostic Global au tarif préférentiel de 71. Nom de l entreprise :... Adresse :... Actvité :... N SIRET :... N TEL :... Mail :...

5 Région Champagne Ardenne Cap sur l emploi et les savoirfaire dans l artisanat Dans un contexte de concurrence et de performance, l entreprise doit plus que jamais compter sur ses salariés pour réussir. Il est nécessaire pour le chef d entreprise de créer une dynamique interne forte pour impliquer son personnel dans le projet de l entreprise. Depuis plus de deux ans, une action régionale, portée par votre Chambre de Métiers et de l Artisanat, est mise en place afin de vous accompagner dans une démarche personnalisée et gratuite qui répond à vos besoins en matière de gestion du personnel. Afin de mener cette action, Anne-Sophie Hamon est à la disposition des entreprises artisanales et se déplacent au sein de votre entreprise pour réaliser la démarche qui se déroule en plusieurs étapes : Diagnostic global de l entreprise : au cours d un entretien avec l artisan, la chargée de mission établit un véritable état des lieux pour dégager les points forts et les points faibles de l entreprise. Synthèse et plan d actions : la chargée de mission réuni les informations collectées au sein de votre entreprise et réalise une synthèse de l action. Elle détermine également un plan d actions personnalisé suivant votre situation. Mise en œuvre et suivi : la chargée de mission vous accompagne dans la mise en place de votre plan d actions, formation, organisation, recrutement, transmission Quelle est l implication du chef d entreprise? Collaborer avec le chargé de mission ; Communiquer les informations nécessaires (le respect de la confidentialité des informations est garanti) ; Informer ses salariés de la mise en œuvre de l action. Quels sont les avantages de mener cette action? Motiver et fidéliser votre équipe ; Préparer l avenir de votre entreprise ; Répertorier les compétences de l entreprise ; Valoriser le potentiel des actifs ; Formation Quels sont les actions déjà mise en place depuis le début de l action? Mise en place des entretiens professionnels pour une meilleure communication au sein de l entreprise ; Des actions de formation pour répondre aux besoins en compétence de l entreprise. Un travail sur l organisation du planning des salariés ; Mise à jour de l affichage obligatoire ; VOTRE CONTACT : Anne-Sophie Hamon Chargée de mission GPEC pour les départements des Ardennes et de la Marne. 68 boulevard Lundy Reims / Info Depuis 2011 : 75 entreprises rencontrées ; 60 entreprises diagnostiquées ; 60 accompagnements. Coupon-réponse Cap sur l emploi Si vous souhaitez être contacté pour de plus amples informations sur cette action veuillez nous renvoyer ce coupon-réponse : Chambre de métiers et de l artisanat de la Marne. 68 boulevard Lundy - BP Reims Cedex. Recrutement Transmission Compétences Management Vous souhaitez avoir des informations supplémentaires. Vous souhaitez bénéficier d un diagnostic GPEC de votre entreprise Raison sociale :... Nom prénom :... Adresse : Code Postal :... Ville :... Téléphone :... Mail Partenaires : CHAMPAGNE- Cette action est cofinancée par l État et l Union Le monde des artisans septembre-octobre

6 ctualités Marne PARC NATUREL RÉGIONAL DE LA MONTAGNE DE REIMS Reconduction de l opération Thermographie infrarouge des façades L opération thermographie infrarouge des façades est reconduite cet hiver dans l ensemble du périmètre du Parc de la Montagne de Reims. Cette opération menée par le Parc, avec le partenariat de la société Distrame qui met la caméra thermique à disposition, vise à connaître les emplacements des pertes de chaleur des maisons. La caméra infrarouge permet de visualiser la chaleur dégagée par les matériaux et d identifier les défauts d isolation. Lors de la dernière campagne, une centaine de propriétaires de maisons et bâtiments avaient fait appel au Parc pour connaître l état réel de l isolation de leurs façades et prévoir, si nécessaire, des travaux d amélioration. L objectif final est bien de réduire les consommations d énergie, et plus particulièrement de chauffage. Toutes les personnes intéressées doivent s inscrire auprès du Parc naturel régional pour bénéficier de cette opération gratuite. CONTACT : Tél Courriel : Dominique Lévêque, réélu à la Présidence du Parc À la suite des élections municipales, les membres du Comité syndical de gestion du Parc naturel régional sont élus par leurs collectivités respectives (68 communes, 6 communautés de communes, 2 agglomérations Reims métropole et Cités en Champagne (Châlons-en-Champagne), la ville d Epernay, le Conseil général de la Marne et le Conseil régional Champagne-Ardenne). Les 90 délégués contribuent aux orientations et aux décisions du Comité syndical ; ils participent ainsi au développement de leur collectivité et à la mise en œuvre du projet de territoire du Parc. Dominique Lévêque, conseiller général et maire d Aÿ, a été réélu à la présidence du Parc. Il est accompagné de trois vice-présidents : Arnaud Beaufort, délégué du canton de Verzy et 1 er adjoint de Trépail, Corinne Demotier Aroq, déléguée de la Communauté de communes de la Grande Vallée de la Marne et maire de Germaine, et Éric Loiselet, conseiller régional. Équarrissage en Montagne de Reims La Fédération départementale des chasseurs de la Marne, en partenariat avec le Parc naturel régional de la Montagne de Reims et tous les acteurs concernés (équarrisseur, sociétés de chasse, groupement d intérêt cynégétique ), ont mis en place une filière d équarrissage pilote qui servira de référence à l échelon départemental. L objectif du projet de gestion des déchets de venaison (1) est d aboutir à l amélioration des pratiques issues de la chasse au grand gibier en Montagne de Reims. Une filière d équarrissage est mise en œuvre avec quatre points de collecte identifiés à partir de différents critères : l estimation des quantités potentielles de déchets, l accord des propriétaires pour le dépôt de benne sur leur terrain et la distance acceptable à parcourir pour chaque société de chasse. (1) Les déchets de venaison se définissent par les viscères (poumons, cœur, foie, estomac, intestins, abats, ) les têtes, les pattes et les peaux de gibiers prélevés durant les journées de chasse. Le calendrier des dates de chasse en battue de grand gibier est disponible Afin d offrir aux utilisateurs de la forêt un partage harmonieux et sécurisé de l espace, la Fédération des chasseurs et le Parc naturel régional reconduisent la diffusion des dates de chasse en battue de grand gibier sur Internet. La transmission des dates par les détenteurs de plan de chasse relève d une démarche volontaire de leur part ; plus d un tiers d entre eux avait répondu à l appel lancé lors des deux dernières années. POUR TOUS RENSEIGNEMENTS Parc naturel régional de la Montagne de Reims Maison du Parc, Chemin de Nanteuil, Pourcy Tél Courriel : 6 Le monde des artisans septembre-octobre 2014

7 Pourquoi un nouveau texte sur l accessibilité? La loi «pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées» du 11 février 2005 donnait 10 ans aux établissements recevant du public (ERP) pour se rendre accessibles. Fin 2012, à quelques mois de l échéance, un peu plus de 30 % de ces établissements étaient accessibles. Face au constat, partagé par tous les acteurs, que l échéance du 1er janvier 2015 ne serait pas respectée, le Gouvernement a décidé d agir et a organisé dès l automne 2013 une concertation réunissant les grandes associations du secteur du handicap, les représentants des établissements privés et des collectivités territoriales. Près de 140 heures de discussions ont permis de définir un cadre pour relancer la dynamique de mise en accessibilité de la société avec notamment une mesure majeure : la création des «Agendas d Accessibilité Programmée» (Ad Ap). Pour aller vite, le Gouvernement a donc demandé au Parlement de pouvoir légiférer par voie d ordonnance, ce qui lui a été accordé le 26 juin dernier. La loi a été publiée le 11 juillet au Journal Officiel. Cet été, l ordonnance a fait l objet d un travail des services des Ministères concernés. Cette ordonnance, que la Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des Femmes et sa secrétaire d État en charge des personnes handicapées et de la lutte contre l exclusion ont présenté en Conseil des ministres permet la mise en œuvre de ces agendas d accessibilité programmée et l évolution des normes d accessibilité. La publication de cette ordonnance au Journal Officiel début octobre 2014 marque donc l ouverture du délai de 12 mois pour le dépôt d un agenda d accessibilité programmée : il n y a plus de temps à perdre! L agenda d Accessibilité Programmée (Ad AP), un acte d engagement! L agenda d accessibilité programmée est un document de programmation pluriannuelle qui précise la nature des travaux et leur coût et engage le gestionnaire d établissement qui le signe à réaliser les travaux dans un délai de 1 à 3 ans. Son dépôt est obligatoire, il se fait en Mairie ou en Préfecture dans un délai de 12 mois à compter de la publication de l ordonnance au Journal Officiel et se matérialise par un formulaire Cerfa simplifié. Le dépôt de l agenda d accessibilité programmée suspend sur la durée de l agenda le risque pénal prévu par la loi du 11 février A contrario, l absence de dépôt soumet le gestionnaire à des sanctions pécuniaires et pénales. Des mesures différentes en fonction de la taille et de la catégorie d ERP. Comment procéder? Si les travaux ne sont pas soumis à permis de construire ou permis d aménager : Télécharger et remplir le CERFA 13824*03 (demande d autorisation de construire, d aménager ou de modifier un établissement recevant du public en complétant la partie «demande d approbation d un Ad AP pour un ERP isolé sur une seule période») Si les travaux sont soumis à permis de construire ou permis d aménager : Remplir un dossier spécifique permettant de vérifier la conformité des établissements recevant du public aux règles d accessibilité et de sécurité contre l incendie et la panique en complétant la partie «demande d approbation d un Ad AP pour un ERP isolé sur une seule période». L ERP qui est déjà accessible Il vous suffit d adresser dans chaque préfecture concernée par ces établissements une attestation, attestant de l accessibilité de vos établissements avant le 28/02/2015 pour les ERP accessibles au 31/12/2014 (y compris par dérogation). Toute attestation peut être accompagnée de pièces justificatives (attestation de bureau de contrôle, arrêté d ouverture...) Celle-ci exempte de l obligation de dépôt d Ad AP. Les ERP de 5 e catégorie, qui est concerné? Établissements publics ou privés pouvant accueillir 200 personnes au maximum : commerce de proximité, hôtel, restaurant, gare Calendrier Le gestionnaire doit déposer un Ad AP en mairie avant le 1er octobre L ERP aura 3 ans maximum pour réaliser les travaux de mise en accessibilité. Les sanctions en cas de non-respect Les établissements qui ne déposent pas un agenda d accessibilité programmée et ne respectent pas leurs obligations d accessibilité seront passibles d une sanction de 2500 euros et retomberont sous le coup de la Loi de 2005 qui prévoit des poursuites pénales, euros d amende et, en cas de récidive, des peines pouvant aller jusqu à 3 ans d emprisonnement. PLUS DE RENSEIGNEMENTS : POUR UN ACCOMPAGNEMENT et/ou un pré-diagnostic, contactez : Élodie LELORRAIN cm-marne.f Le monde des artisans septembre-octobre

8 ctualités Champagne-Ardenne Publimarchés Le témoignage de Claude Ferrari Gérant de la SARL DOM INNO, entreprise de menuiseries dont le siège est à Bogny-sur- Meuse dans les Ardennes, Claude Ferrari propose des fenêtres de haute qualité fabriquées dans la Creuse par la société Atulam spécialisée dans ce créneau. C est par le biais du site Publimarchés qu il a eu connaissance d un appel d offres de la ville de Charleville-Mézières (08) pour la fourniture de menuiseries bois fabriquées traditionnellement en remplacement de fenêtres de style XVII e, à mouton et gueule de loup et crémone véritable. «Comme c était une première pour moi, Caroline Spehner de la Chambre régionale de métiers et de l artisanat (CRMA) de Champagne- Ardenne m a aidé à monter mon dossier de candidature et j ai eu l agréable surprise d apprendre que c est mon entreprise qui a été retenue! Avant de connaître le site et l aide apportée par la CRMA, j avais effectivement une appréhension à répondre aux appels d offres. Je me disais que de toute façon je ne serai jamais retenu. Mais qui ne tente rien, n a rien! En fait, il suffit de tenter pour aboutir et surtout en ces temps de conjoncture un peu tendue. Je suis très satisfait du service rendu et je tiens à dire à tous les artisans comme moi que ce site est une véritable chance pour nous. N hésitez pas à le consulter et à répondre aux offres!» CONTACT UNE PREMIÈRE NATIONALE! CRÉATION DE LA CHAMBRE ÉCONOMIQUE RÉGIONALE Officiellement présentée pendant la foire, la CERCA - Chambre économique régionale de Champagne-Ardenne rassemble désormais les trois organismes consulaires de la région : la Chambre d agriculture, la Chambre de commerce et d industrie et la Chambre de métiers et de l artisanat. Le 1 er lisé la naissance de la Cerca et les statuts de secrétaire et trésorier. Tous avec une même ressortissants. sur l avenir consulaire et dans le contexte «Nous observons un record de faillites d entreprises comparable à celui de 2009, a rappelé François Cravoisier. Pour autant, voyons le verre à moitié plein. Cette association n est pas une structure supplémentaire en région, mais bien le fruit d une volonté de travailler tous ensemble. Nos problématiques sont souvent semblables, et nous devons avancer côte à côte.» nementales annoncées ces derniers temps à «En créant cette entité commune, en parlant d une seule voix, on cherche à avoir un poids économique plus fort, On voudrait faire comprendre aux politiques qu on a le même objectif. Agriculteurs, artisans, industriels et commerçants : nous sommes tous liés les uns aux autres. Qu on arrête de vouloir nous diviser!» renforcer les concertations et les coopé- De gauche à droite : Bernard Detrez, François Cravoisier et Régis Jacobé, membres du bureau de la Chambre économique régionale Champagne-Ardenne. d activité et tous départements confondus. efficacement les missions des réseaux consu- entrepreneurs. Via des manifestations ou des actions de communication communes par «Ce sont les collaborateurs de toutes les chambres qui feront vivre cette association. Nous prendrons sur nos budgets existants pour réaliser nos projets. Nous sommes encore à l état embryonnaire des choses, mais nous planchons déjà sur un document commun pour expliquer notre démarche et faire connaître nos sensibilités économiques.» «Le monde agricole a besoin de ses partenaires, qu il s agisse des artisans pour réparer les outils, des commerciaux ou des industriels pour vendre et fabriquer le matériel, etc. Nous partageons, avec la CMA et la CCI, la même vision de l entreprise. Les mêmes contraintes réglementaires, les mêmes difficultés à trouver des financements, etc. Cette association nous permettra aussi de faire partager davantage à la société les réalités de l entrepreneuriat.» Source : L Hebdo du vendredi 8 Le monde des artisans septembre-octobre 2014

9 PAROLE À Éric Plestan président de la CMA10 et 3 e vice-président de la CRMA Objectif «Apprentissage», tel est le leitmotiv gouvernemental de ces dernières semaines. Il faut «lever tous les obstacles» nous dit-on, pour valoriser ce dispositif efficace mais mal aimé des Français. Aujourd hui, l apprentissage apparaît comme l une des réponses au besoin de compétitivité des entreprises françaises. Dans le contexte économique actuel, c est un enjeu de croissance durable pour l économie. Voilà des années que le réseau des Chambres de métiers et de l artisanat se mobilise pour promouvoir et développer ce mode de formation aux côtés des professionnels et des Centres de formation des apprentis. Voie de réussite et d excellence, l apprentissage permet à 7 apprentis sur 10 de trouver un emploi durable à l issue de leur formation. Le Gouvernement entend en faire sa nouvelle arme contre le chômage des jeunes. Il s agit de franchir le seuil des apprentis en Voici quelques-unes des mesures annoncées : Dès le 1 er septembre la prime de euros destinée aux entreprises de moins de 250 salariés embauchant leur premier apprenti sera élargie à l embauche de tout apprenti supplémentaire. Elle sera même portée à euros pour les TPE (moins de 11 salariés). Accordée sans condition pour cette rentrée elle sera prolongée à la rentrée prochaine mais uniquement pour les entreprises des secteurs ayant signé un accord de branche. Le crédit d impôt de euros, bénéficiant aux employeurs d apprentis, devrait désormais être ciblé sur la première année de formation conduisant à un diplôme ou un titre à finalité professionnelle de Niveau III, IV ou V. Les dispositions relatives à l embauche des jeunes mineurs seront examinées, dans le respect des conditions de sécurité de travail et de temps de travail. Et la question du statut des apprentis, en particulier de leur rémunération, donnera lieu à une concertation. Dès 2015, 300 millions d euros de ressources financières supplémentaires seront d ailleurs consacrés à l apprentissage. Il reste à espérer que cet argent sera totalement utilisé pour financer l apprentissage des jeunes. Il faut se souvenir que depuis sa création, la taxe d apprentissage est réservée au financement de la formation professionnelle initiale. Elle représente, en moyenne, 10 à 15% du budget des établissements. Sans elle, nombre d entre eux ne pourraient se maintenir. CAP / TEPE L artisanat pour entreprendre Le réseau des Chambres de métiers et de l artisanat de Champagne-Ardenne, en collaboration avec le CNAM et le Conseil régional, vient de mettre en place une toute nouvelle formation de Niveau III à destination de toutes les personnes ayant pour projet de développer une activité nouvelle au sein d une entreprise existante, de créer ou de reprendre une entreprise. Des apprentis de bon niveau scolaire et motivés Le Cap / TEPE (Titre d Entrepreneur de la Petite Entreprise) est ouvert aux jeunes de niveau Bac ou équivalent attirés par un métier de l artisanat ou ayant déjà un projet professionnel réfléchi de création ou de reprise. Une formation complète Cette formation en alternance (contrat d apprentissage, formation continue, contrat de professionnalisation ) permet de préparer simultanément sur 2 ans un CAP de l artisanat et le TEPE. La formation propose toutes les connaissances et compétences essentielles dont un futur dirigeant a besoin pour piloter son entreprise : gestion des ressources humaines, marketing, communication, comptabilité, etc. Cette conduite «grandeur réelle» de son projet permet à l apprenti de se former à l entreprise et de développer son activité grâce au projet et aux compétences que l apprenti acquiert en cours. L apprenti reçoit un salaire et l employeur bénéficie de tous les avantages liés à l apprentissage : salaires, exonérations de charges, aides du Conseil régional. Le + de la formation Accueillir et former un jeune en formation CAP / TEPE c est avoir la certitude de disposer d un apprenti de bon niveau scolaire et motivé tout en bénéficiant de tous les avantages liés à l apprentissage! TEPE auremar Fotolia.com Une formation gagnant-gagnant L apprenti travaille sur une situation concrète de développement d une activité ou d un nouveau produit dans l entreprise, de son projet de création ou de reprise de l entreprise d accueil. POUR PLUS D INFOS : Ardennes : Aurélie Tristan au Aube : Patricia Roman au Marne : Francine Monget au Le monde des artisans septembre-octobre

10 ctualités Champagne-Ardenne EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE DEUX BOULANGERS INNOVENT DANS LA RÉGION AVEC LES FOURS À PELLETS Depuis 2010, l opération «Économies d Énergie & Artisanat» va à la rencontre des entreprises artisanales de la région qui souhaitent réduire leur facture énergétique afin de leur proposer de bonnes pratiques en matière d économies d énergie. Récemment, deux boulangeries ont fait l acquisition d un four à pain fonctionnant aux pellets (granulés de bois). Rencontres avec ces deux boulangers pour en savoir plus sur ce nouveau type de four. Boulangerie Pain Gilbin à Reims (51) de fonctionnement est un L installation de son four Quel est le principe du four à pain à pellets? et l électricité sont respectivement 2 fois Comment cela fonctionne-t-il? Un petit silo en extérieur contient le pellet pour 2 ou 3 jours. Une vis sans fin sine la chaleur qui est restituée au pain lors de la cuisson. Par rapport à un four mode de cuisson étant plus souple et plus 12 Le monde des artisans septembre-octobre 2014 Ce four demande-t-il plus d entretien ou de manutention? L entretien est minimal sous réserve tion est ainsi quasi-complète et les cendres sont produites en quantité limitée : en 1 an de cependant nécessaire de Concernant l alimentation nous mées à la cuisson du pain. Boulangerie Les saveurs du fournil à Vieux-lès-Asfeld (08) M. et M me performant et conçu pour limiter un maximum les fournil est exemplaire. Quel est le retour sur investissement d un tel matériel? très économique. Les économies d éner- à un four électrique classique est d envi- Perspectives et économies d énergie globales conçue de façon à limiter les consom- est apporté par des dalles de minimale. Par ailleurs l amé- peut être qu à terme nous pourrons récu- préchauffer de l eau chaude sanitaire. CONTACT : Samuel LE GOFF, chargé de mission énergie - Tél

rtisans Champagne-Ardenne Haute-Marne LE MONDE DES Un site rénové aux couleurs de la Haute-Marne www.cma-haute-marne.fr

rtisans Champagne-Ardenne Haute-Marne LE MONDE DES Un site rénové aux couleurs de la Haute-Marne www.cma-haute-marne.fr LE MONDE DES RETROUVEZ DANS CE NUMÉRO TOUTE L'INFORMATION DE VOTRE CMA rtisans ÉDITION Un site rénové aux couleurs de la Haute-Marne www.cma-haute-marne.fr Champagne-Ardenne Haute-Marne Bimestriel n 102

Plus en détail

Established in Champagne since 1928 CFA. la formation par apprentissage

Established in Champagne since 1928 CFA. la formation par apprentissage Established in Champagne since 1928 CFA la formation par apprentissage sommaire Éditorial...p 3 Définition...p 4 Missions confiées à un apprenti...p 5 Procédure...p 6 Signature du contrat et statut...p

Plus en détail

L intergénérationnel, un enjeu pour tous

L intergénérationnel, un enjeu pour tous www.limousin.gouv.fr 1 2 L intergénérationnel, un enjeu pour tous 3 SOMMAIRE COMMUNIQUE DE SYNTHESE page 4 CONTEXTE page 6 Le contrat de génération en Limousin L appui-conseil au contrat de génération

Plus en détail

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente 1 Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE 2 TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE SOMMAIRE Qui peut embaucher un apprenti et quelles

Plus en détail

Le pacte de responsabilité et de solidarité

Le pacte de responsabilité et de solidarité Le pacte de responsabilité et de solidarité Direccte CENTRE Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l emploi Qu est ce que le pacte de responsabilité

Plus en détail

FISCAL... SOCIAL... LES INDICES... p. 5

FISCAL... SOCIAL... LES INDICES... p. 5 Mars 2015 Votre réussite, notre satisfaction Bureau de Belleville : Bureau de Vonnas Bureau de Trevoux 11 RN6 38 Rue Grenette Chemin du clos 69220 BELLEVILLE 01540 VONNAS 01600 TREVOUX Tel. : 04 74 66

Plus en détail

Le contrat d apprentissage

Le contrat d apprentissage Mai 2009 contrats et mesures Le contrat d apprentissage Vous recrutez un jeune tout en bénéficiant d avantages financiers. Vous le préparez à un métier de votre entreprise et à une qualification professionnelle

Plus en détail

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics DOSSIER DE PRESSE PARTENARIAT CCCA-BTP et PRO BTP Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics Bernard Charpenel / CCCA-BTP Signature de la convention et point presse 10 mars 2010 0 SOMMAIRE

Plus en détail

DE MÉTIERS ET DE L ARTISANAT DE LA HAUTE-MARNE 9, - CS 12053-52902 CHAUMONT CEDEX

DE MÉTIERS ET DE L ARTISANAT DE LA HAUTE-MARNE 9, - CS 12053-52902 CHAUMONT CEDEX L apprentissage est une forme d éducation alternée. Il a pour but de donner à des jeunes travailleurs ayant satisfait à l obligation scolaire une formation générale, théorique et pratique, en vue de l

Plus en détail

PAR THEMATIQUE. N THEME Présentation

PAR THEMATIQUE. N THEME Présentation PAR THEMATIQUE N THEME Présentation A B C D Apprentissage/alternance Formation continue Développement/ investissement Hygiène, sécurité, accessibilité Les conseillères du Service Apprentissage ont pour

Plus en détail

FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME

FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME ENTREPRISES, INVESTISSEZ DANS VOTRE AVENIR AVEC LA FORMATION PROFESSIONNELLE. FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME 1 SOMMAIRE INTRODUCTION

Plus en détail

Salarié. Sécurisez votre parcours professionnel

Salarié. Sécurisez votre parcours professionnel ! Salarié Senior (ou pas) Sécurisez votre parcours professionnel SOMMAIRE Introduction... p 3 Vous souhaitez faire le point sur votre carrière... p 4 Entretien de 2nde partie de carrière... p 5 Bilan de

Plus en détail

Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE. Les clés pour réussir votre mission

Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE. Les clés pour réussir votre mission Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE Les clés pour réussir votre mission 2 L APPRENTISSAGE, UN PARCOURS «GAGNANT - GAGNANT» Côté entreprise : C est

Plus en détail

Les diplômes. Session 2012

Les diplômes. Session 2012 note d information 13.05 AVRIL À la session 2012, 557 600 diplômes de l enseignement des niveaux IV et V ont été délivrés en France, dont 90 % par le ministère de l éducation nationale. 40 % de ces diplômes

Plus en détail

LES PREMIÈRES ÉTAPES DU PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ EN SEINE-SAINT-DENIS

LES PREMIÈRES ÉTAPES DU PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ EN SEINE-SAINT-DENIS LES PREMIÈRES ÉTAPES DU PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ EN SEINE-SAINT-DENIS Edition 2014 SOMMAIRE Editorial de Monsieur le préfet. 1 Le pacte est au service des entreprises et des ménages 2-3

Plus en détail

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France Les dossiers de l enseignement scolaire 2010 l Éducation nationale et la formation professionnelle en France ministère éducation nationale L Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Plus en détail

Le Pacte de responsabilité et de solidarité

Le Pacte de responsabilité et de solidarité Le Pacte de responsabilité et de solidarité La France est à un moment décisif. Depuis plus de dix ans, l appareil de production s est affaibli, la compétitivité s est détériorée et le niveau de chômage

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT

NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT DES PAYS DE LA LOIRE 2nd semestre 2013 - Edition Janvier 2014 Au cours du second semestre, l activité a été contrastée. Même si le nombre d artisans déclarant une hausse

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION 2015

CATALOGUE DE FORMATION 2015 CATALOGUE DE FORMATION 2015 ARTISANS CONJOINTS COLLABORATEURS SALARIÉS COMPTABILITÉ ET GESTION INFORMATIQUE ET BUREAUTIQUE DÉVELOPPEMENT DE L ENTREPRISE PUBLICITÉ ET TRAITEMENT DE L IMAGE INTERNET COMMUNICATION

Plus en détail

plus simple unique de 50 e HT par stagiaire et par jour (1) Validation des compétences Transmission des savoirs

plus simple unique de 50 e HT par stagiaire et par jour (1) Validation des compétences Transmission des savoirs PAck 2015 formation spécial entreprises de moins de 50 salariés plus simple plus rapide Participation unique de 50 e HT par stagiaire et par jour (1) (1) Formations financées sur les fonds mutualisés d

Plus en détail

CATALOGUE FORMATION CONTINUE

CATALOGUE FORMATION CONTINUE CATALOGUE FORMATION CONTINUE 3ème trimestre 2014 SOMMAIRE INFORMATIQUE BUREAUTIQUE 4 COMMERCIAL VENTE 5-6 COMPTABILITE GESTION 7-8 JURIDIQUE SECURITE 9 SE FORMER, MODE D EMPLOI 10-12 BULLETIN D INSCRIPTION

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette

DOSSIER DE PRESSE. FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette DOSSIER DE PRESSE FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette Contact Presse MNRA : Elisabeth MARZAT Tél. : 01 53 21 12 44 06 65 59 61 69 Mail : emarzat@mnra.fr

Plus en détail

Le guide de l apprentissage 2014-2015. Page 1

Le guide de l apprentissage 2014-2015. Page 1 Le guide de l apprentissage 2014-2015 Page 1 Bienvenue au CFA Sport et Animation Rhône-Alpes Le CFA* Sport et Animation Rhône-Alpes est, depuis 1996, l acteur régional unique de la formation par l apprentissage

Plus en détail

Dossier de presse. Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales. Du 18 au 25 novembre 2011

Dossier de presse. Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales. Du 18 au 25 novembre 2011 Dossier de presse Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales Du 18 au 25 novembre 2011 2 Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales - 18 au 25 novembre 2011

Plus en détail

Risque et assurance vieillesse

Risque et assurance vieillesse Risque et assurance vieillesse Plan d Intervention > La protection sociale La protection sociale entre assurance et solidarité La protection sociale en chiffres Le projet de Loi de Financement de la Sécurité

Plus en détail

Plan de développement de la validation des acquis de l expérience

Plan de développement de la validation des acquis de l expérience Ministère de l emploi, de la cohésion sociale et du logement Ministère délégué à l emploi, au travail et à l insertion professionnelle des jeunes Plan de développement de la validation des acquis de l

Plus en détail

#accessibleatous GUIDE PRATIQUE POUR RENDRE SES LOCAUX ACCESSIBLES

#accessibleatous GUIDE PRATIQUE POUR RENDRE SES LOCAUX ACCESSIBLES GUIDE PRATIQUE POUR RENDRE SES LOCAUX ACCESSIBLES AVANT LE 27 SEPTEMBRE 2015, ENGAGEZ-VOUS POUR L ACCESSIBILITÉ AVEC LES AGENDAS D ACCESSIBILITÉ PROGRAMMÉE #accessibleatous AGENDA D ACCESSIBILITÉ PROGRAMMÉE

Plus en détail

EOVI MANAGER À CHACUN SA PARTITION À CHACUN SES SOLUTIONS

EOVI MANAGER À CHACUN SA PARTITION À CHACUN SES SOLUTIONS EOVI MANAGER À CHACUN SA PARTITION À CHACUN SES SOLUTIONS SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE la qui renouvelle la mutuelle Dirigeants et salariés de petites structures... Vous êtes déjà nombreux à nous

Plus en détail

EOVI ENTREPRISES TOUT POUR ORCHESTRER

EOVI ENTREPRISES TOUT POUR ORCHESTRER EOVI ENTREPRISES TOUT POUR ORCHESTRER LA PROTECTION sociale de vos salariés SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE la qui renouvelle la mutuelle EOVI MUTUELLE, UN EXPERT DE CONFIANCE Des chiffres et des Hommes

Plus en détail

PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers

PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers Rendez-vous le 11 octobre 2012 pour visiter le chantier GROUPE SCOLAIRE ILOT DE

Plus en détail

E. Avantages alloués par le comité d entreprise

E. Avantages alloués par le comité d entreprise E. Avantages alloués par le comité d entreprise 1) Bons d achat et cadeaux Les bons d achat et cadeaux alloués par le comité d entreprise doivent en principe être assujettis aux cotisations de Sécurité

Plus en détail

Management de la distribution

Management de la distribution NOUVELLE FORMATION RENTRÉE 2013 Master 2 Alternance Contrat PRO À LYON Management de la distribution C est quoi l IMMD? 30 130 ans d existence enseignants professionnels 4SITES à Roubaix, Lille, Paris,

Plus en détail

Cahier de l OPEQ n 136 Avril 2007. OPEQ Chambre Régionale de Commerce et d'industrie Champagne-Ardenne 10 rue de Chastillon BP 537

Cahier de l OPEQ n 136 Avril 2007. OPEQ Chambre Régionale de Commerce et d'industrie Champagne-Ardenne 10 rue de Chastillon BP 537 LA PROFESSION D AMBULANCIER EN CHAMPAGNE-ARDENNE Cahier de l OPEQ n 136 Avril 2007 OPEQ Chambre Régionale de Commerce et d'industrie Champagne-Ardenne 10 rue de Chastillon BP 537 51011 Châlons en Champagne

Plus en détail

STRUCTURE ET PERSPECTIVES DES MARCHES DE LA METALLERIE SYNTHESE

STRUCTURE ET PERSPECTIVES DES MARCHES DE LA METALLERIE SYNTHESE Union des Métalliers 10, rue du Débarcadère 75017 Paris Tél. 01 40 55 13 00 Fax. 01 40 55 13 01 Union@metallerie.ffbatiment.fr STRUCTURE ET PERSPECTIVES DES MARCHES DE LA METALLERIE SYNTHESE NOVEMBRE 2012

Plus en détail

LA DÉCLARATION SOCIALE NOMINATIVE

LA DÉCLARATION SOCIALE NOMINATIVE DOSSIER DE PRESSE LA DÉCLARATION SOCIALE NOMINATIVE mars 2015 CONTACTS PRESSE GIP-MDS / net-entreprises.fr Céline Tinot 01 58 10 47 05 celine.tinot@gip-mds.fr Agence Wellcom Sandra Ciavarella & Gaëlle

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 6 juin 2014 AGEN

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 6 juin 2014 AGEN Pacte de responsabilité et de solidarité Réunion du 6 juin 2014 AGEN 5 années de croissance perdues 1 850 Volume de la production nationale en milliard d'euros constants (valeur 2005) 1 800 1 750 1 700

Plus en détail

MAISON DES ASSOCIATIONS

MAISON DES ASSOCIATIONS MAISON DES ASSOCIATIONS ESPACE CLÉMENT-MAROT PLACE BESSIÈRES 2 Situé au cœur de la ville à l espace Clément- Marot, la Maison des associations a pour vocation de promouvoir et de faciliter la vie associative.

Plus en détail

FICHE DE PRESSE. En Lot-et-Garonne, la CARSAT s engage aux côtés de la préfecture en faveur des seniors au travail : une première en Aquitaine.

FICHE DE PRESSE. En Lot-et-Garonne, la CARSAT s engage aux côtés de la préfecture en faveur des seniors au travail : une première en Aquitaine. FICHE DE PRESSE 6 décembre 2013 Déployer les contrats de génération, c est maintenir les seniors dans leur emploi et favoriser l insertion durable des jeunes sur le marché du travail. En Lot-et-Garonne,

Plus en détail

10.B. Les obligations légales et réglementaires. 1. Gestion des documents de l entreprise. A. Les affichages obligatoires

10.B. Les obligations légales et réglementaires. 1. Gestion des documents de l entreprise. A. Les affichages obligatoires Les obligations légales et réglementaires 1. Gestion des documents de l entreprise A. Les affichages obligatoires L affichage est un élément essentiel de la communication dans l entreprise et cela peut

Plus en détail

CONTRAT D ADHESION AU SERVICE MANDATAIRE

CONTRAT D ADHESION AU SERVICE MANDATAIRE Association agréée pour la fourniture de services aux personnes : SAP/N 377891759 N de Siret: 37789175900054 CONTRAT D ADHESION AU SERVICE MANDATAIRE Mme/Mr ------------------------------------------,-----------------------------------------------------

Plus en détail

CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Le partage de solutions

CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Le partage de solutions CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Le partage de solutions RH Partageons nos solutions RH... Dans chaque collectivité, la collaboration active entre élus et personnels est la clé de

Plus en détail

LA VENTE ET SES CONDITIONS

LA VENTE ET SES CONDITIONS LA VENTE ET SES CONDITIONS I - LES PRINCIPES GENERAUX Le refus de vente au consommateur (article L. 122-1 du Code de la consommation) A- Le principe Lorsqu un consommateur demande des produits ou des services

Plus en détail

C est la rentrée! n 4. Toujours plus d infos sur http://www.cfecgc-santesocial.fr

C est la rentrée! n 4. Toujours plus d infos sur http://www.cfecgc-santesocial.fr C est la rentrée! n 4 Toujours plus d infos sur http://www.cfecgc-santesocial.fr 1- Le Mag Santé-Social - 4ème trimestre 2014 L édito Lors du QUE VIVE LE DIALOGUE SOCIAL Dans son discours à l Assemblée

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT EN HAUTE-NORMANDIE SOMMAIRE. Décembre 2014 - N 6

NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT EN HAUTE-NORMANDIE SOMMAIRE. Décembre 2014 - N 6 NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT EN HAUTE-NORMANDIE Décembre 2014 - N 6 ENQUETE DU 2 nd SEMESTRE 2014 SOMMAIRE Tendance générale Tendance par département Tendance par grand secteur Focus sur les conjoints

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Son avenir. le mien. c est aussi

DOSSIER DE PRESSE. Son avenir. le mien. c est aussi DOSSIER DE PRESSE Les centres de formation d apprentis du BTP poursuivent en 2013 leur mobilisation auprès des entreprises pour le recrutement d apprentis, dans le cadre de la prolongation de la convention

Plus en détail

Trophée contrat de génération

Trophée contrat de génération Trophée contrat de génération EDITION 2014 Entreprises de plus de 50 salariés -- 17 septembre 2014 -- Contact presse cab-ted-presse@cab.travail.gouv.fr Sommaire Qu est-ce que le contrat de génération?

Plus en détail

Le Conseil Municipal,

Le Conseil Municipal, MF/EG SEANCE DU 16 SEPTEMBRE 2002 2002/1561 - PRÉSENTATION DU RAPPORT ANNUEL 2001 DE LA CAISSE DE CRÉDIT MUNICIPAL DE LYON (DIRECTION DES FINANCES) Le Conseil Municipal, Vu le rapport en date du 20 août

Plus en détail

REPRISE - CREATION D ENTREPRISE

REPRISE - CREATION D ENTREPRISE REPRISE - CREATION D ENTREPRISE Stage de préparation à l installation Une équipe de chargés de développement économique à votre écoute Vous souhaitez devenir chef d entreprise, la Chambre de Métiers et

Plus en détail

rtisans Hautes-Alpes LE MONDE DES VOUS FAIRE ACCOMPAGNER EST ESSENTIEL P. 8 ACCESSIBILITÉ SEPTEMBRE 2014 CE QUI CHANGE POUR VOUS AVEC LA RÉFORME P.

rtisans Hautes-Alpes LE MONDE DES VOUS FAIRE ACCOMPAGNER EST ESSENTIEL P. 8 ACCESSIBILITÉ SEPTEMBRE 2014 CE QUI CHANGE POUR VOUS AVEC LA RÉFORME P. LE MONDE DES RETROUVEZ DANS CE NUMÉRO TOUTE L'INFORMATION DE VOTRE CMA rtisans ÉDITION Hautes-Alpes Bimestriel n 102 septembre-octobre 2014 1 ACCESSIBILITÉ SEPTEMBRE 2014 CE QUI CHANGE POUR VOUS AVEC LA

Plus en détail

Votre contrat santé IRP AUTO Livret salariés

Votre contrat santé IRP AUTO Livret salariés salariés santé Votre contrat santé IRP AUTO Livret salariés Réseau AUTOVISION SANTÉ I PRÉVOYANCE I ÉPARGNE I RETRAITE I ACTION SOCIALE ET CULTURELLE IRP AUTO, LE GROUPE DE PROTECTION SOCIALE DES PROFESSIONNELS

Plus en détail

La Banque Populaire des Alpes : une Banque utile & innovante toujours plus engagée pour ses territoires! Résultats 2014 & perspectives

La Banque Populaire des Alpes : une Banque utile & innovante toujours plus engagée pour ses territoires! Résultats 2014 & perspectives Communiqué de presse Le 26 mai 2015 La Banque Populaire des Alpes : une Banque utile & innovante toujours plus engagée pour ses territoires! Résultats 2014 & perspectives Des résultats financiers en progression

Plus en détail

LES REPONSES À VOS QUESTIONS. ZOOM Qu est-ce que la contribution au FNCIP-HT ACTUALITÉ AGENDA

LES REPONSES À VOS QUESTIONS. ZOOM Qu est-ce que la contribution au FNCIP-HT ACTUALITÉ AGENDA Le magazine des informations sociales de la Fédération Nationale de l Habillement LES REPONSES À VOS QUESTIONS Complémentaire santé : une nouvelle obligation pour les employeurs janvier février mars 2015

Plus en détail

AIDES SOCIALES 2015 Cocher la case correspondante à l aide concernée

AIDES SOCIALES 2015 Cocher la case correspondante à l aide concernée Pour tout renseignement, contacter le Centre de la Relation Clients : Tél. 01 44 90 13 33 Fax 01 44 90 20 15 Formulaire de contact accessible sur notre site Internet www.crpcen.fr AIDES SOCIALES 2015 Cocher

Plus en détail

REGLEMENT GENERAL DU CONCOURS. Session 2015

REGLEMENT GENERAL DU CONCOURS. Session 2015 REGLEMENT GENERAL DU CONCOURS «Un des Meilleurs Apprentis de France» Session 2015 I Préambule Chaque année, la Société des Meilleurs Ouvriers de France organise, le concours : «UN DES MEILLEURS APPRENTIS

Plus en détail

Livret d accueil MISSIONS TEMPORAIRES. Centre Interdépartemental de Gestion de la Grande Couronne de la Région d Île-de-France

Livret d accueil MISSIONS TEMPORAIRES. Centre Interdépartemental de Gestion de la Grande Couronne de la Région d Île-de-France Centre Interdépartemental de Gestion de la Grande Couronne de la Région d Île-de-France MISSIONS TEMPORAIRES Livret d accueil 15 rue Boileau 78008 Versailles cedex Téléphone : 01 39 49 63 00 Fax : 01 39

Plus en détail

EOVI ENTREPRENEUR Des solutions pour ne plus jouer

EOVI ENTREPRENEUR Des solutions pour ne plus jouer EOVI ENTREPRENEUR Des solutions pour ne plus jouer en SOLO SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE dépendance la qui renouvelle la mutuelle ARTISANS, COMMerçANTS, professions LIBÉRAles, INDÉPENDANTS... Vous

Plus en détail

Le régime. L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur. Auto-entrepreneur SPÉCIAL DOM. À jour au 1 er janvier 2015

Le régime. L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur. Auto-entrepreneur SPÉCIAL DOM. À jour au 1 er janvier 2015 Le point sur ( ) SPÉCIAL DOM Le régime Auto-entrepreneur À jour au 1 er janvier 2015 L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut être exercée à titre principal, par exemple, par un chômeur

Plus en détail

CONSULTATION DE PRESTATAIRES CAHIER DES CHARGES

CONSULTATION DE PRESTATAIRES CAHIER DES CHARGES CONSULTATION DE PRESTATAIRES CAHIER DES CHARGES Mise en place de démarches d appui conseil «gestion des âges» dans le cadre du contrat de génération CADRAGE Cet appel à propositions a pour objet l identification

Plus en détail

Commission départementale de financement de l économie C.D.F.E

Commission départementale de financement de l économie C.D.F.E Commission départementale de financement de l économie C.D.F.E Préfecture de Vaucluse 6 février 2015 L ordre du jour Eléments de la conjoncture PACA Analyse de la situation économique en Vaucluse Présentation

Plus en détail

ET PLUS DE CHOIX ET PLUS DE CHOIX VOUS AVEZ PLUS DE DROITS VOUS AVEZ PLUS DE DROITS GRÂCE À LA LOI CONSOMMATION GRÂCE À LA LOI CONSOMMATION

ET PLUS DE CHOIX ET PLUS DE CHOIX VOUS AVEZ PLUS DE DROITS VOUS AVEZ PLUS DE DROITS GRÂCE À LA LOI CONSOMMATION GRÂCE À LA LOI CONSOMMATION GRÂCE À LA LOI CONSOMMATION VOUS AVEZ PLUS DE DROITS ET PLUS DE CHOIX VOITURE CONSOMMATION RESPONSABLE QUALITÉ & TRAÇABILITÉ GRÂCE À LA LOI CONSOMMATION VOUS AVEZ PLUS DE DROITS ET PLUS DE CHOIX CARTE

Plus en détail

1/4. N de l autorisation. Le cas échéant, n de permis de construire ou d aménager : Date de dépôt en mairie :

1/4. N de l autorisation. Le cas échéant, n de permis de construire ou d aménager : Date de dépôt en mairie : MINISTÈRE CHARGÉ DE LA CONSTRUCTION Dossier spécifique permettant de vérifier la conformité des établissements recevant du public aux règles d accessibilité et de sécurité contre l incendie et la panique

Plus en détail

FONDATION D ENTREPRISE LISEA CARBONE

FONDATION D ENTREPRISE LISEA CARBONE FONDATION D ENTREPRISE LISEA CARBONE REGLEMENT D APPEL A PROJETS - 1 ère EDITION 2013 - «AMELIORATION DE LA PERFORMANCE ENERGETIQUE DU PATRIMOINE BATI» OUVERTURE DE L APPEL A PROJETS : 1 er juillet 2013

Plus en détail

Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009

Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009 Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009 Vu l article 52 de la loi n 93-1313 du 20 décembre 1993 relative au travail, à

Plus en détail

LA PROFESSION D AGENT IMMOBILIER

LA PROFESSION D AGENT IMMOBILIER 1 LA PROFESSION D AGENT IMMOBILIER La profession d agent immobilier est réglementée par : la loi modifiée n 70-9 du 2 janvier 1970 modifiée par l ordonnance n 2004-634 du 1 er juillet 2004 réglementant

Plus en détail

AGENDAS D ACCESSIBILITÉ PROGRAMMÉE L ESSENTIEL

AGENDAS D ACCESSIBILITÉ PROGRAMMÉE L ESSENTIEL AGENDAS D ACCESSIBILITÉ PROGRAMMÉE L ESSENTIEL OCTOBRE 2014 L agenda d accessibilité programmée Page 1 L ACCESSIBILITÉ DE TOUS, PARTOUT 12 millions de Français déclarent avoir un problème de santé depuis

Plus en détail

Comment accompagner le chef d entreprise dans les relations sociales?

Comment accompagner le chef d entreprise dans les relations sociales? L EXPERT-COMPTABLE PILOTE DES MISSIONS DE CONSEIL SOCIAL : QUELS OUTILS, POUR QUELLES MISSIONS? Comment accompagner le chef d entreprise dans les relations sociales? P.1 COMMENT ACCOMPAGNER LE CHEF D ENTREPRISE

Plus en détail

BTS MUC Management des Unités Commerciales MODALITES & AVANTAGES BUSINESS PROGRAMME / ALTERNANCE

BTS MUC Management des Unités Commerciales MODALITES & AVANTAGES BUSINESS PROGRAMME / ALTERNANCE BTS MUC Management des Unités Commerciales MODALITES & AVANTAGES BTS MUC Management des Unités Commerciales OBJECTIFS Le titulaire du BTS Management des Unités Commerciales a pour perspective de prendre

Plus en détail

Réforme de la formation professionnelle

Réforme de la formation professionnelle MEDEF Social mars 2015 Réforme de la formation professionnelle Compétitivité Mobilité Employabilité Edito En 2030, près de 30 % de nos métiers auront évolué. Pour relever ce défi, la formation des femmes

Plus en détail

Vos obligations liées à la consultation du Comité d entreprise

Vos obligations liées à la consultation du Comité d entreprise Des services qui changent la formation Vos obligations liées à la consultation du Comité d entreprise fiches pratiques Sommaire 1/ Formation professionnelle et apprentissage 2/ Égalité professionnelle

Plus en détail

2015/16. Autoentrepreneur. Bénédicte Deleporte

2015/16. Autoentrepreneur. Bénédicte Deleporte Autoentrepreneur 2015/16 Bénédicte Deleporte Avocat au Barreau de Paris Chargée d enseignement à l Univeristé Paris Est Créteil (UPEC, ex Paris 12) Deleporte Wentz Avocat www.deleporte-wentz-avocat.com

Plus en détail

La protection sociale qui comprend les indépendants, je suis pour!

La protection sociale qui comprend les indépendants, je suis pour! SOLUTIONS ENTREPRENEUR La protection sociale qui comprend les indépendants, je suis pour! Sophie B. Commerçante prévoyance épargne retraite ARTISANS, COMMERÇANTS, PROFESSIONS LIBÉRALES, INDÉPENDANTS......

Plus en détail

FISCAL. Loi sur le commerce, l artisanat et les TPE : les principes du statut auto-entrepreneur sauvegardés. Note d information du mois de juin 2014

FISCAL. Loi sur le commerce, l artisanat et les TPE : les principes du statut auto-entrepreneur sauvegardés. Note d information du mois de juin 2014 Note d information du mois de juin 2014 FISCAL Loi sur le commerce, l artisanat et les TPE : les principes du statut auto-entrepreneur sauvegardés La loi sur le commerce, l artisanat et les TPE a été adoptée

Plus en détail

Une exposition : «Les métiers des services à la personne»

Une exposition : «Les métiers des services à la personne» Une exposition : «Les métiers des services à la personne» Pour tous vos forums, salons, espaces d'accueil de public, une exposition itinérante en 5 panneaux (200 x 80 cm) disponible gratuitement : Les

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. CFA du BTP. Les CFA du BTP, 1 er réseau de l apprentissage en France APPRENTIS. www.apprentissage-btp.com JE FORME. des.

DOSSIER DE PRESSE. CFA du BTP. Les CFA du BTP, 1 er réseau de l apprentissage en France APPRENTIS. www.apprentissage-btp.com JE FORME. des. DOSSIER DE PRESSE Les CFA du BTP, 1 er réseau de l apprentissage en France Les centres de formation d apprentis du bâtiment et des travaux publics poursuivent en 2012 leur mobilisation auprès des entreprises

Plus en détail

Le CFA SACEF propose un parcours de formation individualisé en alternance.

Le CFA SACEF propose un parcours de formation individualisé en alternance. Le CFA SACEF propose un parcours de formation individualisé en alternance. Un dispositif organisé dans une logique d'adaptation et d'individualisation, accessible aux personnes en situation de handicap,

Plus en détail

Édition 2013. Guide de l alternance dans les IEG. Retrouvez FO Énergie et Mines sur www.fnem-fo.org

Édition 2013. Guide de l alternance dans les IEG. Retrouvez FO Énergie et Mines sur www.fnem-fo.org Édition 2013 Retrouvez FO Énergie et Mines sur www.fnem-fo.org Laurine Eugénie Secrétaire Fédérale L objectif est double : FO Énergie et Mines vous souhaite la bienvenue dans les entreprises des Industries

Plus en détail

LE CONTRAT D'APPRENTISSAGE POUR LES EMPLOYEURS

LE CONTRAT D'APPRENTISSAGE POUR LES EMPLOYEURS LE CONTRAT D'APPRENTISSAGE POUR LES EMPLOYEURS Quelle peut être la durée du contrat? La durée du contrat d apprentissage est au moins égale à celle du cycle de formation qui fait l objet du contrat et

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Vendredi 24 juillet 2015. Le Grand Narbonne présente les 6 premiers mois d activités d IN ESS

DOSSIER DE PRESSE. Vendredi 24 juillet 2015. Le Grand Narbonne présente les 6 premiers mois d activités d IN ESS DOSSIER DE PRESSE Vendredi 24 juillet 2015 Le Grand Narbonne présente les 6 premiers mois d activités d IN ESS Le Grand Narbonne a fait du développement économique et de l emploi la priorité N 1 de ses

Plus en détail

Lettre Entreprise Info. N 14 / Février 2014. Lettre Entreprise Info

Lettre Entreprise Info. N 14 / Février 2014. Lettre Entreprise Info N 14 / Février 2014 Lettre Entreprise Info N 14 / Février 2014 Sommaire Social AGIRC-ARCCO : la clé de répartition des hausses de cotisations 2014-2015 est fixée : L objectif de la loi du 20 janvier 2014

Plus en détail

Loi n 7-2010 du 22 juin 2010 régissant l artisanat en République du Congo

Loi n 7-2010 du 22 juin 2010 régissant l artisanat en République du Congo Loi n 7-2010 du 22 juin 2010 régissant l artisanat en République du Congo L Assemblée nationale et le Sénat ont délibéré et adopté; Le Président de la République promulgue la loi dont la teneur suit :

Plus en détail

LA FILIERE CAP-BREVET PROFESSIONNEL EN APPRENTISSAGE : Un modèle de formation adapté aux exigences des métiers du Bâtiment

LA FILIERE CAP-BREVET PROFESSIONNEL EN APPRENTISSAGE : Un modèle de formation adapté aux exigences des métiers du Bâtiment DOSSIER DE PRESSE LA FILIERE CAP-BREVET PROFESSIONNEL EN APPRENTISSAGE : Un modèle de formation adapté aux exigences des métiers du Bâtiment Dans son parcours scolaire, l élève en fin de 3 ème a trois

Plus en détail

Cahier des charges à l'attention des organismes de formation

Cahier des charges à l'attention des organismes de formation Cahier des charges à l'attention des organismes de formation Préparation Opérationnelle à l'emploi Collective dans le secteur du courtage en assurances Action collective au profit des entreprises rattachées

Plus en détail

CONTRAT D ADHÉSION. FAC FOR PRO PARIS Tous droits réservés

CONTRAT D ADHÉSION. FAC FOR PRO PARIS Tous droits réservés CONTRAT D ADHÉSION CONTRAT ENTRE FAC FOR PRO PARIS ET L ÉTUDIANT Article 1. Dispositions générales Le présent contrat, ci-après dénommé «le contrat» constitue l accord régissant pendant sa durée, les relations

Plus en détail

Le guide des formalités

Le guide des formalités Le guide des formalités Tout au long la de votre vie, CMA 30 est là... Sommaire Quelques rappels importants permettant de faciliter la réalisation des formalités auprès du Service Formalités des Entreprises

Plus en détail

LE PORTAGE SIMPLEMENT

LE PORTAGE SIMPLEMENT LE PORTAGE SIMPLEMENT L équipe de CAREER BOOSTER apporte une démarche personnalisée et éthique à l égard des clients, collaborateurs et des partenaires qui la rejoignent. SUCCESS PORTAGE Résidence Gambetta

Plus en détail

Cette sur-taxation ne vise pas les CDD qui ont pour finalité les remplacements maladie, maternité, congés payés et les contrats saisonniers.

Cette sur-taxation ne vise pas les CDD qui ont pour finalité les remplacements maladie, maternité, congés payés et les contrats saisonniers. LETTRE D INFORMATION SOCIALE AOÛT 2013 La loi sur la Sécurisation de l Emploi n 2013-504 du 14 juin 2013 amène plusieurs modifications juridiques et techniques sur la gestion du personnel. Il nous semble

Plus en détail

GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO DEMANDE ET CALCUL DE LA RETRAITE COMPLÉMENTAIRE. n o 4. Demande et calcul de la retraite complémentaire

GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO DEMANDE ET CALCUL DE LA RETRAITE COMPLÉMENTAIRE. n o 4. Demande et calcul de la retraite complémentaire GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO DEMANDE ET CALCUL DE LA RETRAITE COMPLÉMENTAIRE Guide salariés n o 4 JUIN 2015 Demande et calcul de la retraite complémentaire Sommaire La retraite, en bref...

Plus en détail

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI)

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) 1 Définition du CDDI un contrat de travail à durée déterminée dont le motif de recours est spécifique : favoriser le recrutement de certaines catégories

Plus en détail

NOM : PRENOM : LEA Martin Luther King. Je suis en Terminale CAP Peintre-applicateur de revêtements et après, je fais quoi?

NOM : PRENOM : LEA Martin Luther King. Je suis en Terminale CAP Peintre-applicateur de revêtements et après, je fais quoi? 60, Rue Georges Corète Tel : 01.47.92.79.68 Je suis en Terminale CAP Peintre-applicateur de revêtements et après, je fais quoi? NOM : PRENOM : LEA Martin Luther King 1. Je souhaite travailler Inscrivez-vous

Plus en détail

La Silver Normandie : une filière et des secteurs innovants

La Silver Normandie : une filière et des secteurs innovants Emploi... La Silver Normandie : une filière et des secteurs innovants La Basse-Normandie, première Silver région inaugurée en France, en janvier 2014, figure parmi les 7 régions françaises les plus attractives

Plus en détail

Les diplômes. Session 2008

Les diplômes. Session 2008 note d informationdécembre 09.28 À la session 2008, 444 0 diplômes de l enseignement professionnel des niveaux IV et V ont été délivrés en France par le ministère de l Éducation nationale. Ce nombre atteint

Plus en détail

Les autres obligations :

Les autres obligations : COMITE D ENTREPRISE OBLIGATIONS liées à la CONSULTATION du COMITE D ENTREPRISE 2012 Les autres obligations : E g a l i t é p r o f e s s i o n n e l l e H a n d i c a p S é n i o r P é n i b i l i t é

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION

APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION Date limite de remise des candidatures : Le 27/12/2013 Envoi des offres : aurelie.huby@midi-pyrenees.cci.fr Le

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Management des activités hôtelières de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012

Plus en détail

ACTIVITÉ DE L ARTISANAT DU BÂTIMENT : UN DÉBUT D ANNÉE DIFFICILE ET DES TRÉSORERIES ENCORE DÉGRADÉES

ACTIVITÉ DE L ARTISANAT DU BÂTIMENT : UN DÉBUT D ANNÉE DIFFICILE ET DES TRÉSORERIES ENCORE DÉGRADÉES LA LETTRE D INFORMATION HEBDOMADAIRE DU RÉSEAU Conjoncture du 1 er trimestre 215 Avril 215 ACTIVITÉ DE L ARTISANAT DU BÂTIMENT : UN DÉBUT D ANNÉE DIFFICILE ET DES TRÉSORERIES ENCORE DÉGRADÉES Au 1 er trimestre

Plus en détail

BLEU CIEL D EDF, L EXPERTISE D EDF AU SERVICE DES ÉCONOMIES D ÉNERGIE

BLEU CIEL D EDF, L EXPERTISE D EDF AU SERVICE DES ÉCONOMIES D ÉNERGIE 26 FEVRIER 2013 BLEU CIEL D EDF, L EXPERTISE D EDF AU SERVICE DES ÉCONOMIES D ÉNERGIE Contact presse : Colette Génin Tél : 01 44 82 48 84 e-mail : edf-presse@consultants.publicis.fr www.edf.fr EDF SA au

Plus en détail

Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi

Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi Construisons ensemble le nouveau modèle français La crise économique mondiale, d une ampleur sans précédent depuis 80 ans, ralentit la consommation,

Plus en détail

Portrait économique du secteur des activités immobilières

Portrait économique du secteur des activités immobilières Portrait économique du secteur des activités immobilières Branche professionnelle de l immobilier Service Observatoires AGEFOS PME 187, quai de Valmy 75010 PARIS agefos-pme.com Portrait économique de la

Plus en détail

LES MODALITÉS DE CALCUL ET DE COLLECTE DE LA TAXE D APPRENTISSAGE

LES MODALITÉS DE CALCUL ET DE COLLECTE DE LA TAXE D APPRENTISSAGE LES MODALITÉS DE CALCUL ET DE COLLECTE DE LA TAXE D APPRENTISSAGE Les objectifs de la réforme Faire progresser le nombre d apprentis de 435 000 à 500 000, Développer, en priorité, l apprentissage aux premiers

Plus en détail