NORME INTERNATIONALE D AUDIT 265

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "NORME INTERNATIONALE D AUDIT 265"

Transcription

1 NORME INTERNATIONALE D AUDIT 265 COMMUNICATION DES FAIBLESSES DU CONTRÔLE INTERNE AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE ET A LA DIRECTION Intrductin (Applicable aux audits d états financiers pur les pérides uvertes à cmpter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE Paragraphe Champ d applicatin de cette Nrme ISA Date d entrée en vigueur... 4 Objectif... 5 Définitins... 6 Diligences requises Mdalités d applicatin et autres infrmatins explicatives Déterminer si des faiblesses du cntrôle interne nt été relevées... Faiblesses significatives du cntrôle interne... Cmmunicatin des faiblesses du cntrôle interne... A1 A4 A5 A11 A12 A30 La Nrme Internatinale d Audit (Internatinal Standard n Auditing, ISA) 265, «Cmmunicatin des faiblesses du cntrôle interne aux persnnes cnstituant le guvernement d entreprise et à la directin» dit être lue à la lumière de la Nrme ISA 200, «Objectifs généraux de l auditeur indépendant et cnduite d un audit seln les Nrmes Internatinales d Audit». ISA 265 CNCC-IRE-CSOEC juin

2 Intrductin Champ d applicatin de cette Nrme ISA 1. Cette Nrme Internatinale d Audit (Internatinal Standard n Auditing, ISA) traite des bligatins qui incmbent à l auditeur de cmmuniquer de façn apprpriée aux persnnes cnstituant le guvernement d entreprise et à la directin les faiblesses du cntrôle interne 1 qu il a relevées lrs d un audit d états financiers. Cette Nrme ISA n impse pas à l auditeur d bligatins supplémentaires en matière de prise de cnnaissance du cntrôle interne et de cnceptin et de réalisatin de tests de prcédures en sus et au-delà de ceux prévus par les diligences requises par les Nrmes ISA 315 et En utre, la Nrme ISA fixe d autres diligences requises et précise les mdalités d applicatin cncernant les bligatins de cmmunicatin de l auditeur avec les persnnes cnstituant le guvernement d entreprise en lien avec l audit. 2. L auditeur est tenu d acquérir une cnnaissance du cntrôle interne pertinent pur l audit lrs de l identificatin et de l évaluatin des risques d anmalies significatives 4. En prcédant à cette évaluatin des risques, l auditeur prend en cmpte le cntrôle interne afin de définir des prcédures d audit apprpriées en la circnstance, et nn dans le but d exprimer une pinin sur l efficacité du cntrôle interne de l entité. L auditeur peut identifier des faiblesses du cntrôle interne nn seulement au curs du prcessus d évaluatin des risques mais aussi à tut autre stade de l audit. La présente Nrme ISA précise celles des faiblesses que l auditeur est tenu de cmmuniquer aux persnnes cnstituant le guvernement d entreprise et à la directin. 3. Rien dans la présente Nrme ISA n interdit à l auditeur de cmmuniquer aux persnnes cnstituant le guvernement d entreprise d autres questins tuchant au cntrôle interne qu il a relevées au curs de l audit. Date d entrée en vigueur 4. La présente Nrme ISA s applique aux audits d états financiers pur les pérides uvertes à cmpter du 15 décembre Objectif 5. L bjectif de l auditeur est de cmmuniquer de façn apprpriée aux persnnes cnstituant le guvernement d entreprise et à la directin les faiblesses du cntrôle interne qu il a relevées au curs de l audit et qui, seln sn prpre jugement prfessinnel, snt suffisamment imprtantes pur mériter leur attentin respective Nrme ISA 315, «Identificatin et évaluatin des risques d anmalies significatives par la cnnaissance de l entité et de sn envirnnement», paragraphes 4 et 12. Nrme ISA 330, «Répnses de l auditeur aux risques évalués». Nrme ISA 260, «Cmmunicatin avec les persnnes cnstituant le guvernement d entreprise». Nrme ISA 315, paragraphe 12. Les Paragraphes A60 A65 furnissent des mdalités d applicatin cncernant les cntrôles pertinents pur l audit. ISA 265 CNCC-IRE-CSOEC juin

3 Définitins 6. Pur les besins des Nrmes ISA, les termes mentinnés ci-après nt la significatin suivante : (a) Faiblesse du cntrôle interne Cette situatin se présente : (i) (ii) Lrsqu un cntrôle est cnçu, mis en œuvre u fnctinne de telle manière qu il ne permet pas de prévenir, u de détecter et crriger, des anmalies cntenues dans les états financiers en temps pprtun ; u En l absence d un cntrôle nécessaire pur prévenir, u pur détecter et crriger, une anmalie cntenue dans les états financiers en temps pprtun. (b) Faiblesse significative du cntrôle interne Faiblesse, u ensemble de faiblesses du cntrôle interne qui, seln le jugement prfessinnel de l auditeur, est suffisamment imprtante pur mériter l attentin des persnnes cnstituant le guvernement d entreprise. (Vir par. A5) Diligences requises 7. L auditeur dit déterminer si, sur la base des travaux d audit effectués, il a relevé une u plusieurs faiblesses du cntrôle interne. (Vir par. A1 A4) 8. Lrsque l auditeur a relevé une u plusieurs faiblesses du cntrôle interne, il dit déterminer, sur la base des travaux d audit effectués, si, prises individuellement u ensemble, elles cnstituent des faiblesses significatives. (Vir par. A5 A11) 9. L auditeur dit cmmuniquer par écrit, et en temps pprtun, aux persnnes cnstituant le guvernement d entreprise les faiblesses significatives du cntrôle interne qu il a relevées au curs de l audit. (Vir par. A12 A18, et A27) 10. L auditeur dit également cmmuniquer en temps vulu à la directin, à un niveau hiérarchique apprprié : (Vir par. A19 A27) (a) (b) par écrit, les faiblesses significatives du cntrôle interne qu il a cmmuniquées, u a l intentin de cmmuniquer, aux persnnes cnstituant le guvernement d entreprise, à mins qu il ne sit inapprprié de les cmmuniquer directement à la directin en la circnstance ; et (Vir par. A14, et A20 A21) les autres faiblesses du cntrôle interne relevées au curs de l audit qui n nt pas été cmmuniquées à la directin par d autres persnnes et qui, seln le jugement prfessinnel de l auditeur, snt suffisamment imprtantes pur mériter l attentin de la directin. (Vir par. A22 A26) 11. L auditeur dit inclure dans sa cmmunicatin écrite des faiblesses significatives du cntrôle interne : (a) (b) une descriptin des faiblesses et une explicatin de leurs effets ptentiels ; et (Vir par. A28) des infrmatins suffisantes pur permettre aux persnnes cnstituant le guvernement d entreprise et à la directin de cmprendre le cntexte dans ISA 265 CNCC-IRE-CSOEC juin

4 lequel cette cmmunicatin est faite. En particulier, l auditeur dit expliciter que : (Vir par. A29 A30) (i) (ii) (iii) l bjectif de l audit qui lui est assigné est d exprimer une pinin sur les états financiers ; l audit cmprend la prise en cnsidératin du cntrôle interne relatif à l établissement des états financiers en vue de permettre de définir des prcédures d audit qu il cnsidère apprpriées en la circnstance, mais nn dans le but d exprimer une pinin sur l efficacité du cntrôle interne ; et les sujets qui snt cmmuniqués se limitent aux faiblesses qu il a relevées au curs de l audit et dnt il a cnclu qu elles étaient suffisamment imprtantes pur mériter d être cmmuniquées aux persnnes cnstituant le guvernement d entreprise. *** Mdalités d applicatin et autres infrmatins explicatives Déterminer si des faiblesses du cntrôle interne nt été relevées A1. Afin de déterminer s il a relevé une u plusieurs faiblesses du cntrôle interne, l auditeur peut discuter des faits et circnstances cncernés qu il a cnstatés avec la directin à un niveau hiérarchique apprprié. Cette discussin ffre une pprtunité d attirer l attentin de la directin en temps vulu sur l existence de faiblesses dnt cette dernière peut ne pas avir été précédemment infrmée. Le niveau hiérarchique de la directin avec lequel il est apprprié de s entretenir de ces cnstatatins est celui qui est familier du dmaine de cntrôle interne cncerné et qui a l autrité pur prendre les mesures crrectives sur chacune des faiblesses du cntrôle interne identifiées. Dans certaines situatins, il peut ne pas être apprprié pur l auditeur de discuter de ses cnstatatins directement avec la directin, par exemple lrsque celles-ci suscitent des interrgatins sur l intégrité et la cmpétence de la directin (vir paragraphe A20). A2. Lrs de la discussin avec la directin des faits et circnstances de ses cnstatatins, l auditeur peut btenir d autres infrmatins utiles à prendre également en cnsidératin, telles que : la cmpréhensin de la directin des causes réelles u suspectées des faiblesses ; les prblèmes résultant des faiblesses que la directin peut avir relevées, par exemple les anmalies qui n avaient pas été prévenues par les cntrôles y relatifs du système infrmatique ; une indicatin préliminaire de la directin de ses répnses aux cnstatatins. ISA 265 CNCC-IRE-CSOEC juin

5 Aspects particuliers cncernant les petites entités A3. Bien que les cncepts sus-tendant les mesures de cntrôles dans les petites entités sient prbablement similaires à celles dans les plus grandes entités, leur mde pératire variera. De plus, les petites entités peuvent cnsidérer que certains types de mesures de cntrôle ne snt pas nécessaires en raisn du fait que les cntrôles snt effectués par la directin. Par exemple, la seule autrité de la directin pur accrder un crédit aux clients et pur appruver des achats imprtants peut furnir un cntrôle efficace sur les sldes de cmptes et les flux de transactins imprtants, réduisant u supprimant le besin de mesures de cntrôle plus détaillées. A4. De même, les petites entités nt suvent peu d emplyés, ce qui peut limiter au plan pratique la pssibilité de séparatin des tâches. Tutefis, dans une petite entité dirigée par sn prpriétaire, le prpriétaire-dirigeant peut être en mesure d exercer une supervisin plus efficace que dans une grande entité. Ce plus haut niveau de supervisin aura besin d être mis en balance avec une plus grande pssibilité pur la directin de cnturner les cntrôles. Faiblesses significatives du cntrôle interne (Vir par. 6(b), 8) A5. Le caractère significatif d une faiblesse u d un ensemble de faiblesses du cntrôle interne dépend nn seulement du fait qu une faiblesse sit réellement survenue, mais aussi de la pssibilité qu elle puisse survenir, ainsi que de sn imprtance ptentielle. Des faiblesses significatives peuvent en cnséquence exister bien que l auditeur n en ait pas relevé au curs de l audit. A6. Des exemples de questins que l auditeur peut prendre en cnsidératin pur déterminer si une faiblesse u un ensemble de faiblesses du cntrôle interne cnstitue une faiblesse significative incluent : la pssibilité que des faiblesses cnduisent à des anmalies significatives dans les états financiers des pérides futures ; la pssibilité de la perte u d une fraude prtant sur les actifs u les passifs cncernés ; le caractère subjectif et la cmplexité de la déterminatin de mntants estimés, tels que des estimatins cmptables à la juste valeur ; les mntants des états financiers sujets à des faiblesses ; le vlume des muvements qui snt enregistrés u purraient être enregistrés dans les sldes de cmptes u les flux d pératins expsés à une (u des) faiblesse(s) ; l imprtance des cntrôles sur le prcessus d élabratin de l infrmatin financière, par exemple : le suivi des mesures des cntrôles généraux (telles que la supervisin de la directin), les cntrôles sur la préventin et la détectin des fraudes, ISA 265 CNCC-IRE-CSOEC juin

6 les cntrôles sur le chix et l applicatin des méthdes cmptables imprtantes, les cntrôles sur les transactins imprtantes avec des parties liées, les cntrôles sur les transactins imprtantes srtant du cadre nrmal des pératins de l entité, les cntrôles sur le prcessus d élabratin de l infrmatin financière en fin de péride (tels que les cntrôles sur les écritures de jurnal nn récurrentes) ; la cause et la fréquence des prblèmes relevés prvenant de faiblesses de cntrôles ; l interactin de la faiblesse relevée avec d autres faiblesses du cntrôle interne. A7. Des indicateurs de faiblesses significatives du cntrôle interne incluent, par exemple : des éléments démntrant des aspects inefficaces dans l envirnnement de cntrôle, tels que : des indicatins que des transactins imprtantes dans lesquelles la directin est financièrement intéressée n nt pas été examinées de manière apprpriée par les persnnes cnstituant le guvernement d entreprise, l identificatin d une fraude de la directin, qu elle sit significative u nn, qui n a pas été évitée par le cntrôle interne de l entité, l incapacité de la directin de mettre en place des mesures crrectives apprpriées prtant sur des faiblesses significatives précédemment cmmuniquées ; l absence d un prcessus d évaluatin des risques au sein de l entité alrs que l n se serait attendu à ce qu un tel prcessus ait nrmalement été mis en place ; l indicatin de l inefficacité du prcessus d évaluatin des risques au sein de l entité, telle que l incapacité de la directin de détecter un risque d anmalies significatives dnt l auditeur puvait s attendre à ce qu il sit identifié par le prcessus d évaluatin des risque de l entité ; l indicatin d une répnse inefficace apprtée à des risques imprtants identifiés (par exemple, absence de cntrôles sur de tels risques) ; des anmalies relevées par les prcédures mises en œuvre par l auditeur qui n nt pas été prévenues, u détectées et crrigées, par le cntrôle interne de l entité ; la ré-émissin d états financiers précédemment publiés pur refléter la crrectin d une anmalie significative résultant d une erreur u prvenant d une fraude ; des éléments démntrant l inaptitude de la directin à superviser l établissement des états financiers. ISA 265 CNCC-IRE-CSOEC juin

7 A8. Les cntrôles peuvent être cnçus pur être exercés séparément u en assciatin avec d autres afin de prévenir, u détecter et crriger de manière efficace, les anmalies 5. Par exemple, les cntrôles sur les créances clients peuvent cnsister à la fis en des cntrôles autmatisés et des cntrôles manuels destinés à être exercés ensemble pur prévenir, u détecter et crriger, des anmalies dans les sldes de cmptes. Une faiblesse du cntrôle interne en elle-même peut ne pas être suffisamment imprtante pur cnstituer une faiblesse significative. Tutefis, un ensemble de faiblesses affectant le même slde de cmpte u la même infrmatin à furnir, u une assertin y relative, u une cmpsante du cntrôle interne, peut augmenter les risques d anmalies significatives d une manière telle qu il en résulte une faiblesse significative. A9. La li u la réglementatin dans certains pays peut cmprter une dispsitin (ntamment pur les audits des entités ctées) exigeant de l auditeur de cmmuniquer aux persnnes cnstituant le guvernement d entreprise u à d autres tiers cncernés (tels que les autrités de régulatin) un u plusieurs types spécifiques de faiblesses du cntrôle interne que celui-ci a relevés au curs de l audit. Lrsque la li u la réglementatin cmprte des dispsitins et des définitins spécifiques pur ce(s) type(s) de faiblesse(s) et requiert de l auditeur qu il s appuie sur celles-ci pur sa cmmunicatin, ce dernier utilise ces dispsitins et ces définitins pur cmmuniquer cnfrmément aux exigences légales et réglementaires. A10. Lrsqu une juridictin utilise des termes spécifiques pur désigner les faiblesses du cntrôle interne qu il cnvient de cmmuniquer sans tutefis en avir défini le cntenu, il peut être nécessaire pur l auditeur d exercer sn jugement pur déterminer les pints à cmmuniquer par-delà ceux prévus par la li u la réglementatin. Pur exercer ce jugement, l auditeur peut cnsidérer apprprié de s appuyer sur les diligences requises et les mdalités d applicatin de la présente Nrme ISA. Par exemple, si l bjectif des dispsitins de la li u de la réglementatin est de prter à l attentin des persnnes cnstituant le guvernement d entreprise certaines questins tuchant au cntrôle interne dnt elles devraient être infrmées, il peut être apprprié de cnsidérer que ces questins snt de même nature que les faiblesses significatives que la présente Nrme ISA requiert de cmmuniquer aux persnnes cnstituant le guvernement d entreprise. A11. Les diligences requises par la présente Nrme ISA restent applicables indépendamment du fait que la li u la réglementatin puisse exiger de l auditeur qu il applique les dispsitins u les définitins spécifiques qu elle cntient. Cmmunicatin des faiblesses du cntrôle interne Cmmunicatin des faiblesses significatives du cntrôle interne aux persnnes cnstituant le guvernement d entreprise (Vir par. 9) A12. La cmmunicatin écrite des faiblesses significatives du cntrôle interne aux persnnes cnstituant le guvernement d entreprise démntre l imprtance de ces questins, et aide ces persnnes dans l accmplissement de leurs respnsabilités de surveillance. La Nrme ISA 260 furnit des réflexins utiles cncernant la 5 Nrme ISA 315, paragraphe A66. ISA 265 CNCC-IRE-CSOEC juin

8 cmmunicatin aux persnnes cnstituant le guvernement d entreprise lrsque tutes ces persnnes snt impliquées dans la directin de l entité 6. A13. Pur déterminer le mment de la cmmunicatin écrite, l auditeur peut prendre en cmpte le fait qu une telle cmmunicatin sera u nn un facteur imprtant pur permettre à ces persnnes de remplir leurs respnsabilités de surveillance. Par ailleurs, pur les entités ctées dans certains pays, ces persnnes peuvent avir besin de recevir une cmmunicatin écrite de l auditeur avant la date d établissement des états financiers afin de satisfaire à des respnsabilités spécifiques en relatin avec le cntrôle interne pur des besins réglementaires u autres. Néanmins, dans ce dernier cas, dès lrs que la cmmunicatin écrite de l auditeur prtant sur les faiblesses significatives fait partie intégrante du dssier d audit final, cette cmmunicatin écrite est sumise à l exigence 7 fixée à l auditeur d achever en temps vulu la mise en frme du dssier d audit final. La Nrme ISA 230 précise qu un laps de temps apprprié pur achever la mise en frme du dssier d audit final n excède généralement pas 60 jurs après la date du rapprt de l auditeur 8. A14. Quel que sit le mment de la cmmunicatin écrite des faiblesses significatives, l auditeur peut les cmmuniquer ralement, en premier lieu à la directin et, si nécessaire, aux persnnes cnstituant le guvernement d entreprise afin de les aider à prendre en temps utile des mesures crrectives pur réduire les risques d anmalies significatives. Cette démarche, cependant, ne dispense pas l auditeur de sn bligatin de cmmuniquer par écrit les faiblesses significatives relevées, ainsi que l exige la présente Nrme ISA. A15. Le niveau de détail du cntenu de la cmmunicatin des faiblesses significatives relève du jugement prfessinnel de l auditeur eu égard aux circnstances. Les aspects que l auditeur peut prendre en cmpte pur déterminer le niveau de détail apprprié de cette cmmunicatin cmprennent, par exemple : la nature de l entité. Par exemple, la cmmunicatin requise pur une entité d intérêt public peut être différente de celle pur une entité qui n est pas d intérêt public ; la taille et la cmplexité de l entité. Par exemple, la cmmunicatin requise pur une entité cmplexe peut être différente de celle d une entité exerçant une activité simple ; la nature des faiblesses significatives que l auditeur a relevées ; la cmpsitin de la guvernance de l entité. Par exemple, une cmmunicatin plus détaillée peut être nécessaire si les persnnes cnstituant le guvernement d entreprise cmprennent des membres qui n nt pas une grande expérience du secteur d activité de l entité u des dmaines cncernés par les faiblesses ; les exigences légales u réglementaires cncernant la cmmunicatin des types spécifiques de faiblesses du cntrôle interne Nrme ISA 260, paragraphe 13. Nrme ISA 230, «Dcumentatin d audit», paragraphe 14. Nrme ISA 230, paragraphe A21. ISA 265 CNCC-IRE-CSOEC juin

9 A16. La directin et les persnnes cnstituant le guvernement d entreprise peuvent déjà être au curant des faiblesses significatives que l auditeur a relevées au curs de l audit, mais peuvent avir décidé de ne pas les crriger cmpte tenu du cût u pur d autres raisns. La mise en balance des cûts et des avantages de la mise en œuvre de mesures crrectives relève de la respnsabilité de la directin et des persnnes cnstituant le guvernement d entreprise. En cnséquence, la diligence requise au paragraphe 9 s applique quels que sient le cût u les autres raisns que la directin et les persnnes cnstituant le guvernement d entreprise peuvent avir pris en cmpte pur décider s il cnvenait u nn de remédier à de telles faiblesses. A17. Le fait que l auditeur ait cmmuniqué une faiblesse significative aux persnnes cnstituant le guvernement d entreprise et à la directin lrs d un audit précédent n exclut pas le besin de répéter cette cmmunicatin si une mesure crrective n a pas été prise. Lrsqu une faiblesse significative précédemment cmmuniquée existe tujurs, la cmmunicatin pur l année en curs peut reprendre le détail de la cmmunicatin précédente, u simplement y faire référence. L auditeur peut demander à la directin u, le cas échéant, aux persnnes cnstituant le guvernement d entreprise, purqui la faiblesse significative relevée n a pas encre été crrigée. Le fait de ne pas avir pris de mesures crrectives, en l absence d une explicatin ratinnelle, peut en si représenter une faiblesse significative. Aspects particuliers cncernant les petites entités A18. Dans le cas d audits de petites entités, l auditeur peut cmmuniquer avec les persnnes cnstituant le guvernement d entreprise dans une frme mins structurée que dans le cas d entités plus grandes. Cmmunicatin à la directin des faiblesses du cntrôle interne (Vir par. 10) A19. Généralement, le niveau hiérarchique apprprié de la directin est celui qui a la respnsabilité et l autrité d évaluer les faiblesses du cntrôle interne et l autrité pur prendre les mesures crrectives nécessaires. Pur les faiblesses significatives, le niveau hiérarchique apprprié sera prbablement le directeur général u le directeur financier (u leur équivalent) dès lrs que ces questins snt également à cmmuniquer aux persnnes cnstituant le guvernement d entreprise. Pur les autres faiblesses du cntrôle interne, le niveau hiérarchique apprprié peut être la directin pératinnelle plus directement impliquée dans les dmaines de cntrôle cncernés et ayant l autrité pur prendre les mesures crrectives apprpriées. Cmmunicatin à la directin des faiblesses significatives du cntrôle interne (Vir par. 10(a)) A20. Certaines faiblesses significatives du cntrôle interne identifiées peuvent cnduire à remettre en cause l intégrité et la cmpétence de la directin. Par exemple, il peut exister des indicatins d une fraude u du nn-respect intentinnel par la directin des textes législatifs et réglementaires, u la directin peut mntrer une incapacité à superviser l établissement d états financiers adéquats, ce qui peut laisser peser des dutes sur les cmpétences de celle-ci. En cnséquence, il peut ne pas être apprprié de cmmuniquer de telles faiblesses directement à la directin. A21. La Nrme ISA 250 définit les diligences requises et furnit les mdalités d applicatin cncernant la cmmunicatin prtant sur des nn-respects identifiés u suspectés de ISA 265 CNCC-IRE-CSOEC juin

10 textes législatifs et réglementaires, y cmpris les situatins ù les persnnes cnstituant le guvernement d entreprise snt elles-mêmes impliquées dans ces cas de nn-respect 9. La Nrme ISA 240 définit les diligences requises et furnit les mdalités d applicatin relatives à la cmmunicatin aux persnnes cnstituant le guvernement d entreprise lrsque l auditeur a identifié une fraude u une fraude suspectée impliquant la directin 10. Cmmunicatin à la directin des autres faiblesses du cntrôle interne (Vir par. 10(b)) A22. Au curs de l audit, l auditeur peut relever d autres faiblesses du cntrôle interne qui ne cnstituent pas des faiblesses significatives mais qui peuvent être suffisamment imprtantes pur mériter l attentin de la directin. Déterminer lesquelles de ces autres faiblesses du cntrôle interne méritent l attentin de la directin relève du jugement prfessinnel au regard des circnstances, en prenant en cmpte la pssibilité et l imprtance ptentielle des anmalies puvant résulter de ces faiblesses dans les états financiers. A23. La cmmunicatin d autres faiblesses du cntrôle interne qui méritent l attentin de la directin n a pas à être faite par écrit mais peut être rale. Lrsque l auditeur a discuté des faits et circnstances de ses cnstatatins avec la directin, il peut cnsidérer que celles-ci nt fait l bjet d une cmmunicatin rale à la directin au mment de ces discussins. En cnséquence, une cmmunicatin frmelle n a pas à être faite pstérieurement. A24. Lrsque l auditeur a cmmuniqué à la directin des faiblesses du cntrôle interne, autres que des faiblesses significatives, au curs d une péride précédente, et que la directin a décidé de ne pas y remédier pur des raisns de cût u d autres raisns, il n a pas à répéter cette cmmunicatin dans la péride en curs. De la même façn, l auditeur n est pas tenu de répéter l infrmatin relative à de telles faiblesses si cette infrmatin a été précédemment cmmuniquée à la directin par d autres, tels que les auditeurs internes u les autrités de cntrôle. Il peut, tutefis, être apprprié pur l auditeur de cmmuniquer à nuveau sur ces autres faiblesses s il y a eu un changement de directin, u s il a eu cnnaissance de nuvelles infrmatins qui viennent mdifier sa cmpréhensin antérieure u celle de la directin de ces faiblesses. Néanmins, l incapacité de la part de la directin de remédier aux autres faiblesses du cntrôle interne qui avaient été précédemment cmmuniquées peut cnduire à une faiblesse significative requérant alrs une cmmunicatin aux persnnes cnstituant le guvernement d entreprise. Déterminer si tel est le cas relève du jugement prfessinnel de l auditeur dans des circnstances dnnées. A25. Dans certaines situatins, les persnnes cnstituant le guvernement d entreprise peuvent suhaiter être tenues au curant du détail des autres faiblesses du cntrôle interne que l auditeur a cmmuniquées à la directin, u être brièvement infrmées de la nature de ces autres faiblesses. D un autre côté, l auditeur peut cnsidérer apprprié d infrmer les persnnes cnstituant le guvernement d entreprise des autres faiblesses qu il a cmmuniquées à la directin. Dans un cas u dans l autre, l auditeur 9 10 Nrme ISA 250, «Prise en cnsidératin des textes législatifs et réglementaires dans un audit d états financiers», paragraphes Nrme ISA 240, «Les bligatins de l auditeur en matière de fraude lrs d un audit d états financiers», paragraphe 41. ISA 265 CNCC-IRE-CSOEC juin

11 peut effectuer cette cmmunicatin ralement u par écrit aux persnnes cnstituant le guvernement d entreprise. A26. La Nrme ISA 260 furnit des réflexins utiles cncernant la cmmunicatin avec les persnnes cnstituant le guvernement d entreprise lrsque tutes ces persnnes snt impliquées dans la directin de l entité 11. Aspects particuliers cncernant les entités du secteur public (Vir par. 9 10) A27. Les auditeurs dans le secteur public peuvent avir des bligatins supplémentaires de cmmunicatin des faiblesses du cntrôle interne qu ils nt relevées au curs de l audit, seln des façns, dans un degré de détail et à des tiers, nn envisagés par la présente Nrme ISA. Par exemple, les faiblesses significatives peuvent avir à être cmmuniquées au puvir législatif u à d autres rganismes guvernementaux. La li, la réglementatin u une autre autrité peut aussi exiger que les auditeurs dans le secteur public rendent cmpte des faiblesses du cntrôle interne, quelle que sit l imprtance des incidences ptentielles de ces faiblesses. De plus, la législatin peut exiger des auditeurs dans le secteur public qu ils rendent cmpte de questins plus larges liées au cntrôle interne autres que des seules faiblesses du cntrôle interne dnt la présente Nrme ISA requiert la cmmunicatin ; par exemple, les cntrôles liés au respect des textes d autrités législatives, des réglementatins, u des clauses des cntrats u des accrds de subventins. Cntenu de la cmmunicatin écrite prtant sur les faiblesses significatives du cntrôle interne (Vir par. 11) A28. Dans ses explicatins des incidences ptentielles des faiblesses significatives, l auditeur n a pas besin de les quantifier. Les faiblesses significatives peuvent être regrupées pur les besins de la cmmunicatin lrsqu il est apprprié de le faire. L auditeur peut aussi inclure dans sa cmmunicatin écrite des suggestins cncernant les mesures à envisager pur y remédier, les actins prises u envisagées par la directin, et une mentin indiquant s il a, u nn, entrepris une vérificatin quelcnque pur s assurer que les actins de la directin nt été, u nn, mises en œuvre. A29. L auditeur peut cnsidérer apprprié d inclure les infrmatins cmplémentaires suivantes dans sa cmmunicatin : une mentin indiquant que s il avait mis en œuvre des prcédures plus étendues sur le cntrôle interne, il aurait pu relever d autres faiblesses à cmmuniquer u, au cntraire, cnclure que certaines des faiblesses cmmuniquées n avaient pas, en fait, à l être ; une mentin indiquant que la cmmunicatin a été faite pur les besins des persnnes cnstituant le guvernement d entreprise, et qu elle peut ne pas cnvenir à d autres fins. A30. La li u la réglementatin peut exiger de l auditeur u de la directin de transmettre une cpie de la cmmunicatin écrite de l auditeur sur les faiblesses significatives aux autrités de cntrôle apprpriées. Lrsque cela est le cas, la cmmunicatin écrite de l auditeur peut identifier ces autrités. 11 Nrme ISA 260, paragraphe 13. ISA 265 CNCC-IRE-CSOEC juin

Norme ISA 265, Communication des déficiences du contrôle interne aux responsables de la gouvernance et à la direction

Norme ISA 265, Communication des déficiences du contrôle interne aux responsables de la gouvernance et à la direction IFAC Bard Prise de psitin définitive 2009 Nrme internatinale d audit (ISA) Nrme ISA 265, Cmmunicatin des déficiences du cntrôle interne aux respnsables de la guvernance et à la directin Le présent dcument

Plus en détail

1. Quels sont les principaux apports de la MIF pour le particulier?

1. Quels sont les principaux apports de la MIF pour le particulier? 22 ctbre 2007 EN PRATIQUE : 10 QUESTIONS REPONSES SUR LA MIF 1. Quels snt les principaux apprts de la MIF pur le particulier? 2. Quels prduits snt cncernés? 3. En qui cnsiste l évaluatin du client? 4.

Plus en détail

Emprunt à des fins de placement Convenance et surveillance

Emprunt à des fins de placement Convenance et surveillance Avis sur les règles Nte d rientatin Règle des curtiers membres Persnnes-ressurces : Destinataires à l interne : Affaires juridiques et cnfrmité Audit interne Crédit Détail Frmatin Haute directin Institut

Plus en détail

5.2 Améliorations au processus de réexamen

5.2 Améliorations au processus de réexamen 5.2 Améliratins au prcessus de réexamen Intrductin Le CCWG-Respnsabilité prpse un certain nmbre de réfrmes clés au prcessus de demande de réexamen de l'icann, par lequel le Cnseil d'administratin de l'icann

Plus en détail

le solde des stocks de matières premières et de produits finis de l entité et les contrôles qui s y rattachent;

le solde des stocks de matières premières et de produits finis de l entité et les contrôles qui s y rattachent; Mdule 9 : Résumé Explicatin des aspects de la cnnaissance des activités de l entité qui snt pertinents pur l audit des stcks et descriptin des méthdes d analyse à utiliser pur auditer les stcks L auditeur

Plus en détail

ANNEXE 8 RÉORIENTATION DES PERSONNES EN EMPLOI ET O RIENTATIONS APPROCHE D INTERVENTION 1. CONTEXTE 2. OFFRE DE SERVICE POUR LES PERSONNES EN EMPLOI

ANNEXE 8 RÉORIENTATION DES PERSONNES EN EMPLOI ET O RIENTATIONS APPROCHE D INTERVENTION 1. CONTEXTE 2. OFFRE DE SERVICE POUR LES PERSONNES EN EMPLOI APPROCHE D INTERVENTION ANNEXE 8 RÉORIENTATION DES PERSONNES EN EMPLOI ET SANS EMPLOI DANS L OFFRE DE SERVICE D EMPLOI-QUÉBEC O RIENTATIONS 1. CONTEXTE Des éléments nt permis d btenir un psitinnement cncernant

Plus en détail

Stage pour étudiant-e-s en Master «Sociologie» Document de présentation

Stage pour étudiant-e-s en Master «Sociologie» Document de présentation Stage pur étudiant-e-s en Master «Scilgie» Dcument de présentatin Exemple d image Année académique 2015-2016 Prfesseur respnsable du Master en scilgie : Philip Balsiger LE CONCEPT DE STAGE Dans le cursus

Plus en détail

CONVENTION D OBJECTIFS ET DE MOYENS POUR LES RADIOS LOCALES

CONVENTION D OBJECTIFS ET DE MOYENS POUR LES RADIOS LOCALES CONVENTION D OBJECTIFS ET DE MOYENS POUR LES RADIOS LOCALES Entre : Le Département des Yvelines, représenté par M. Alain SCHMITZ, Président du Cnseil Général, agissant en cette qualité en vertu d une délibératin

Plus en détail

Conditions d utilisation de serveurs virtuels proposés par la DiSTIC - Université de Genève

Conditions d utilisation de serveurs virtuels proposés par la DiSTIC - Université de Genève Cnditins d utilisatin de serveurs virtuels prpsés par la DiSTIC - Université de Genève 1 Champ d applicatin 1.1 Les présentes cnditins d utilisatin s appliquent à tut cllabrateur (ci-après : l Utilisateur)

Plus en détail

Checklist: e-commerce et protection du consommateur

Checklist: e-commerce et protection du consommateur Checklist: e-cmmerce et prtectin du cnsmmateur crsslaw s checklists Date : 1 er juin 2014 Versin 1.1 Tags : e-cmmerce, ICT Law Françis Cppens Françis est cllabrateur senir chez crsslaw. Il se spécialise

Plus en détail

Sur la fiche de poste de travail vous reprenez au moins les informations suivantes sur base de l analyse des risques :

Sur la fiche de poste de travail vous reprenez au moins les informations suivantes sur base de l analyse des risques : Manuel de rédactin de la fiche de pste de travail En exécutin de l AR du 15/12/2010 fixant des mesures relatives au bien-être au travail des intérimaires Objectif de la fiche de pste de travail : En tant

Plus en détail

APPEL A PROJETS ACCOMPAGNEMENT A LA CREATION D ENTREPRISES

APPEL A PROJETS ACCOMPAGNEMENT A LA CREATION D ENTREPRISES APPEL A PROJETS ACCOMPAGNEMENT A LA CREATION D ENTREPRISES Prgramme pératinnel FEDER/FSE Franche-Cmté et Massif du Jura 2014-2020 Axe 1 Objectif spécifique 1.3 (OT3, Ip 3a) Ouverture de l appel à prjets

Plus en détail

Lignes directrices sur le perfectionnement professionnel continu (PPC)

Lignes directrices sur le perfectionnement professionnel continu (PPC) Lignes directrices sur le perfectinnement prfessinnel cntinu (PPC) Intrductin Dans sn énncé de missin, l Assciatin Actuarielle Internatinale (AAI) s engage à : «prmuvir le prfessinnalisme, élabrer des

Plus en détail

RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX INTERPRÉTATION

RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX INTERPRÉTATION RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX INTERPRÉTATION Dans les présents règlements et tut autre règlement du CPA ST-GEORGES, la frme masculine attribuée au texte u aux fnctins est utilisée pur marquer le genre neutre et

Plus en détail

PÉTITIONS ÉLECTRONIQUES GUIDE POUR LA CRÉATION ET LA

PÉTITIONS ÉLECTRONIQUES GUIDE POUR LA CRÉATION ET LA PÉTITIONS ÉLECTRONIQUES GUIDE POUR LA CRÉATION ET LA SOUMISSION D UNE PÉTITION CHAMBRE DES COMMUNES CANADA Chaque pétitin cmmence par une idée et franchit différentes étapes avant d être signée et présentée

Plus en détail

Mieux connaître le licenciement économique. 1 ère partie : La notion de licenciement pour motif économique

Mieux connaître le licenciement économique. 1 ère partie : La notion de licenciement pour motif économique Mieux cnnaître le licenciement écnmique 1 ère partie : La ntin de licenciement pur mtif écnmique «Cnstitue un licenciement pur mtif écnmique le licenciement effectué par un emplyeur pur un u plusieurs

Plus en détail

GRILLE DE PLANIFICATION DE STAGE

GRILLE DE PLANIFICATION DE STAGE GRILLE DE PLANIFICATION DE STAGE Aide-mémires Ce dcument cntient divers aides mémires pur faciliter l intégratin du stagiaire dans sn envirnnement de travail. Cet util se retruve sur le prtail sus l nglet

Plus en détail

ITIL 2011 Mise en production, contrôle et validation (RCV) avec certification 5 jours (anglais et français)

ITIL 2011 Mise en production, contrôle et validation (RCV) avec certification 5 jours (anglais et français) ITIL 2011 Mise en prductin, cntrôle et validatin (RCV) avec certificatin 5 jurs (anglais et français) Vue d ensemble de la frmatin ITIL est un ensemble de cnseils sur les meilleures pratiques, devenu un

Plus en détail

CHARTE DES BENEVOLES A L HÔPITAL ET A LA MAISON DE RETRAITE DE MOZE Saint Agrève (07)

CHARTE DES BENEVOLES A L HÔPITAL ET A LA MAISON DE RETRAITE DE MOZE Saint Agrève (07) CHARTE DES BENEVOLES A L HÔPITAL ET A LA MAISON DE RETRAITE DE MOZE Saint Agrève (07) Article 1 Préambule. Les bénévles snt emblématiques de l aspect «fraternel» de l engagement cityen. A cet effet, ils

Plus en détail

DU RESPONSABLE DE FORMATION

DU RESPONSABLE DE FORMATION Appruvé le 10 juin 2008 RÉFÉRENTIEL INTERMINISTERIEL DU RESPONSABLE DE FORMATION (DOCUMENT DE BASE : FICHE RIME, 2006) Le présent référentiel cmprend un référentiel d activités, de cmpétences et de frmatin

Plus en détail

Comprendre le registre de pénibilité

Comprendre le registre de pénibilité Cmprendre le registre de pénibilité Le cadre réglementaire Dans quel(s) dispsitif(s) se situer? La pénibilité : préccupatin nuvelle? Dans le cadre de la réfrme des retraites du 9 nvembre 2010, la créatin

Plus en détail

24 JUIN 2015 APPEL D OFFRES BILANS EVALUATIFS DES FONDS REGIONAUX DE GARANTIE ET D INNOVATION

24 JUIN 2015 APPEL D OFFRES BILANS EVALUATIFS DES FONDS REGIONAUX DE GARANTIE ET D INNOVATION 24 JUIN 2015 APPEL D OFFRES BILANS EVALUATIFS DES FONDS REGIONAUX DE GARANTIE ET D INNOVATION 1. Type de prcédure Cette prcédure est un marché privé, passé en appel d ffres uvert à l issue de laquelle

Plus en détail

Approche du conflit d intérêts dans le chef des experts judiciaires

Approche du conflit d intérêts dans le chef des experts judiciaires Audit Apprche du cnflit d intérêts dans le chef des experts judiciaires chez les présidents des juges de paix et des juges de plice Resumé Hge Raad vr de Justitie Cnseil supérieur de la Justice Mars 2016

Plus en détail

Service de maintenance et de support

Service de maintenance et de support Service de maintenance et de supprt Entre les sussignés La sciété Intelimedia, Ci-après dénmmée (Le mainteneur) d une part, Et La sciété XXXXXXXXX, Ci-après dénmmée (Le client) d autre part, Il a été cnvenu

Plus en détail

Fiche pratique N 5. «Elaboration des outils d évaluation des compétences» De quoi s agit-il? 1. Démarche de mise en œuvre

Fiche pratique N 5. «Elaboration des outils d évaluation des compétences» De quoi s agit-il? 1. Démarche de mise en œuvre Fiche pratique N 5 «Elabratin des utils d évaluatin des cmpétences» De qui s agit-il? 1 Evaluer des cmpétences cnsiste, en un instant T, à apprécier le niveau d acquisitin u de maîtrise des cmpétences

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE PHALSBOURG REGLEMENT DE FACTURATION DE LA REDEVANCE INCITATIVE

COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE PHALSBOURG REGLEMENT DE FACTURATION DE LA REDEVANCE INCITATIVE COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE PHALSBOURG REGLEMENT DE FACTURATION DE LA REDEVANCE INCITATIVE Vté en cnseil cmmunautaire le 26 mars 2012 SOMMAIRE Article 1 : Objet du présent règlement... 3 Article

Plus en détail

CHARTE QUALITE. Engagements des organismes de formation de la branche B.T.P. de Midi-Pyrénées. Actions de formation de 35h et plus

CHARTE QUALITE. Engagements des organismes de formation de la branche B.T.P. de Midi-Pyrénées. Actions de formation de 35h et plus CHARTE QUALITE Engagements des rganismes de frmatin de la branche B.T.P. de Midi-Pyrénées Actins de frmatin de 35h et plus SOMMAIRE I. OBJECTIFS DE LA CHARTE QUALITE CONSTRUCTYS MIDI-PYRENEES..... 1 II.

Plus en détail

PROGRAMME FORMATION INITIALE SAUVETEUR SECOURISTE DU TRAVAIL

PROGRAMME FORMATION INITIALE SAUVETEUR SECOURISTE DU TRAVAIL PROGRAMME FORMATION INITIALE SAUVETEUR SECOURISTE DU TRAVAIL Pré-requis : aucun Encadrement : La frmatin est dispensée au minimum par un frmateur SST rattaché à : Un rganisme de frmatin habilité pur la

Plus en détail

Municipalité de La Pêche Procédure de municipalisation d un chemin privé PMCP 04-07-2012

Municipalité de La Pêche Procédure de municipalisation d un chemin privé PMCP 04-07-2012 PMCP 04-07-2012 Aût 2012 Réslutin 12-425 Table des matières 1. Faire signer une pétitin-requête par des prpriétaires, résidents et bénéficiaires des travaux... 1 2. Dépôt de la pétitin au cnseil... 2 3.

Plus en détail

Dans le Plan comptable, il est nécessaire d ajouter les nouveaux comptes de TVA.

Dans le Plan comptable, il est nécessaire d ajouter les nouveaux comptes de TVA. Prduits cncernés : - Sage 30 Gestin Cmmerciale & cmptabilité v.16 et supérieures - Sage 100 Gestin Cmmerciale & cmptabilité v.16 et supérieures Sujet mis en avant : Cmment gérer la TVA à 7% en cmptabilité

Plus en détail

Comment gérer les irrégularités dans les crédits documentaires?

Comment gérer les irrégularités dans les crédits documentaires? Cmment gérer les irrégularités dans les crédits dcumentaires? 1 Cmment gérer les irrégularités dans les crédits dcumentaires? 1. Les irrégularités relevées par la banque Tut d abrd, le lecteur dit savir

Plus en détail

BROCHURE 9 QUESTIONS POUR MIEUX COMPRENDRE LE REGIME DE LA FRANCHISE DE TAXE POUR LES PETITES ENTREPRISES

BROCHURE 9 QUESTIONS POUR MIEUX COMPRENDRE LE REGIME DE LA FRANCHISE DE TAXE POUR LES PETITES ENTREPRISES BROCHURE 9 QUESTIONS POUR MIEUX COMPRENDRE LE REGIME DE LA FRANCHISE DE TAXE POUR LES PETITES ENTREPRISES Service Public Fédéral FINANCES Secteur TVA Avril 2016 AVANT-PROPOS Le régime de la franchise de

Plus en détail

Chapitre 2 La gouvernance d entreprise

Chapitre 2 La gouvernance d entreprise UE1 DROIT DES AFFAIRES DROITS DES SOCIETES Chapitre 2 La guvernance d entreprise Jannes Alexandre 2008 DSCG Smmaire : INTRODUCTION... 3 SECTION 1 : HISTORIQUE... 4 SECTION 2 : LA MISE EN ŒUVRE DE LA GOUVERNANCE

Plus en détail

Politique d'adaptation et d'accommodement pour les examens publics

Politique d'adaptation et d'accommodement pour les examens publics Guvernement de Terre-Neuve-et-Labradr Ministère de l Éducatin Plitique d'adaptatin et d'accmmdement pur les examens publics Le guvernement de Terre-Neuve-et-Labradr recnnaît qu il est respnsable de prévir

Plus en détail

SOCIETE DES NATIONS. MANDATS. COMMISSION PERMANENTE DES MANDATS. RAPPORT SUR LES TRAVAUX DE SA TRENTE-CINQUIEME SESSION.

SOCIETE DES NATIONS. MANDATS. COMMISSION PERMANENTE DES MANDATS. RAPPORT SUR LES TRAVAUX DE SA TRENTE-CINQUIEME SESSION. SOCIETE DES NATIONS. Cmmuniqué au Cnseil. C.42.19 3 9.VI. Genève, le 16 janvier 1939. MANDATS. COMMISSION PERMANENTE DES MANDATS. RAPPORT SUR LES TRAVAUX DE SA TRENTE-CINQUIEME SESSION. Rapprt du Représentant

Plus en détail

Fiche n 4 : La convention annuelle

Fiche n 4 : La convention annuelle Fiche n 4 : La cnventin annuelle Champ d applicatin 1. Opérateurs cncernés 2. Prduits cncernés 3. Durée de la cnventin annuelle 4. Date de cnclusin de la cnventin annuelle Cntenu de la cnventin annuelle

Plus en détail

Cycle d informations et d échanges

Cycle d informations et d échanges La gestin financière des établissements d enseignement supérieur et de recherche Fiche n 8 : Les cmptables publics : l agent cmptable principal, les agents cmptables secndaires et les régisseurs Ainsi

Plus en détail

RÈGLEMENT. Article 4 - Droit d inscription Le dépôt d un dossier d information ne fait l objet d aucun droit d inscription.

RÈGLEMENT. Article 4 - Droit d inscription Le dépôt d un dossier d information ne fait l objet d aucun droit d inscription. RÈGLEMENT Article 1 - Sciété rganisatrice Le pôle événementiel de la sciété Leaders League, immatriculée au RCS de Paris sus le numér Paris B 422 584 532, ayant sn siège scial au 15 avenue de la Grande-Armée

Plus en détail

Recommandation n 2009-131/PG. relative à la saisine de Monsieur D. du 29 septembre 2008 concernant un litige avec le fournisseur X

Recommandation n 2009-131/PG. relative à la saisine de Monsieur D. du 29 septembre 2008 concernant un litige avec le fournisseur X Réf. 480718-265507592/FF Recmmandatin n 2009-131/PG relative à la saisine de Mnsieur D du 29 septembre 2008 cncernant un litige avec le furnisseur X Thème : / Mts clefs : * * * * La saisine Le médiateur

Plus en détail

Affichage publicitaire Mode d emploi

Affichage publicitaire Mode d emploi Affichage publicitaire Mde d empli Enseignes, pré-enseignes, publicité : qu ès aquò? Art L581-3 CE Une enseigne se caractérise par tute inscriptin, frme u image appsée sur un immeuble (fncier cmpris) et

Plus en détail

MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT. Réforme des retraites. La cessation progressive d activité

MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT. Réforme des retraites. La cessation progressive d activité MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT Réfrme des retraites La cessatin prgressive d activité Guide de la cessatin prgressive d activité des fnctinnaires et des agents nn titulaires

Plus en détail

NOTE RELATIVE A LA QUESTION DU DECES DU PARTICULIER EMPLOYEUR

NOTE RELATIVE A LA QUESTION DU DECES DU PARTICULIER EMPLOYEUR NOTE RELATIVE A LA QUESTION DU DECES DU PARTICULIER EMPLOYEUR Dans le cadre de la rupture d un cntrat de travail du fait du décès d un particulier emplyeur, un certain nmbre de frmalités snt à accmplir

Plus en détail

7. L EXAMEN D ANALYSTE TRANSACTIONNEL(LE) CERTIFIÉ(E) (C.T.A.) : VUE D ENSEMBLE

7. L EXAMEN D ANALYSTE TRANSACTIONNEL(LE) CERTIFIÉ(E) (C.T.A.) : VUE D ENSEMBLE E.A.T.A. Manuel de la frmatin et des examens (Mai 2008) 7. L EXAMEN D ANALYSTE TRANSACTIONNEL(LE) CERTIFIÉ(E) (C.T.A.) : VUE D ENSEMBLE 7.1. Intrductin 7.1.1. L examen d Analyse Transactinnel(le) certifié(e)

Plus en détail

Conditions de Vente LUMINEO

Conditions de Vente LUMINEO Article 1 : Champs d'applicatin et Mdificatin des Cnditins Générales de Vente Les présentes cnditins générales de vente s'appliquent à tutes cmmandes passées sur le site Internet www.lumine.cm. lumine.cm

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DES SERVICES MOORINGSPOT

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DES SERVICES MOORINGSPOT CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DES SERVICES MOORINGSPOT Le site internet MringSpt (le «Site») est une platefrme internet accessible à l adresse www.mringspt.cm, furnissant des services de mise en relatin

Plus en détail

RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX. Adoptés le. Modifiés le

RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX. Adoptés le. Modifiés le RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX Adptés le Mdifiés le Page laissée intentinnellement vierge 2 Siège scial. 3 Le siège scial de la crpratin Jujuthèque de Saint-Hubert (ci-après désignée «la crpratin») est établi dans

Plus en détail

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes:

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes: Descriptin de la prpsitin du Canada cncernant l élabratin d une Li type sur les règles de cmpétence et de cnflits de lis en matière de cntrats de cnsmmatin dans le cadre de la CIDIP-VII Dans le cadre de

Plus en détail

GUIDE D APPLICATION. Formation continue obligatoire

GUIDE D APPLICATION. Formation continue obligatoire GUIDE D APPLICATION Frmatin cntinue bligatire 2015 Révisé en décembre 2015 S E R V I C E D E L A F O R M A T I O N C O N T I N U E Smmaire 1. INFORMATIONS GÉNÉRALES... 3 1.1 Intrductin... 3 1.2 Définitins...

Plus en détail

Profil de la Cour des Comptes Tunisienne

Profil de la Cour des Comptes Tunisienne Cnférence réginale pur les Institutins Supérieures de Cntrôle de la régin du visinage eurpéen du sud Prfil de la Cur des Cmptes Tunisienne Présentatin de la Cur des Cmptes La Cur des Cmptes est une juridictin

Plus en détail

Politique d investissement de la. MRC de Caniapiscau. Jeunes promoteurs

Politique d investissement de la. MRC de Caniapiscau. Jeunes promoteurs Plitique d investissement de la MRC de Caniapiscau Jeunes prmteurs Adptée le 15 septembre 2015 JEUNES PROMOTEURS Ce prgramme vise à aider les jeunes entrepreneurs (18-40 ans) à créer, à acquérir u à assurer

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES RES PREPAID

CONDITIONS GENERALES RES PREPAID CONDITIONS GENERALES RES PREPAID 1. Intrductin & définitins RES est un réseau d entreprises lcales, de PME, u de cmmerçants et persnnes qui exercent des prfessins libérales. Les particuliers snt encuragés

Plus en détail

Dossier de presse. Juge aux affaires familiales. Divorce. Autorité parentale

Dossier de presse. Juge aux affaires familiales. Divorce. Autorité parentale Dssier de presse Juge aux affaires familiales Divrce et Autrité parentale 11 mai 2016 13, Rue Erasme Adresse pstale : Téléphne: (+352) 247-84518 E-mail: inf@mj.public.lu L-1468 Luxemburg L-2934 Luxemburg

Plus en détail

Entretiens de Terminales

Entretiens de Terminales Enseignement Cathlique, sus cntrat d'assciatin avec l'etat, sus tutelle du Dicèse de Cambrai, LYCEE SAINT JEAN 246, Rue Saint Jean - BP 70639 59506 DOUAI Cédex Tél : 03.27.94.46.60 Fax : 03.27.96.89.03

Plus en détail

CONSEIL D ADMINISTRATION. 29 août 2012 REGLEMENT INTERIEUR PREAMBULE

CONSEIL D ADMINISTRATION. 29 août 2012 REGLEMENT INTERIEUR PREAMBULE CONSEIL D ADMINISTRATION 29 aût 2012 REGLEMENT INTERIEUR PREAMBULE Le Cnseil d Administratin de Pernd Ricard, (ci-après dénmmée «la Sciété») a adpté sn Règlement Intérieur le 17 décembre 2002. Ce règlement

Plus en détail

Formation professionnelle supérieure d électricien de réseau

Formation professionnelle supérieure d électricien de réseau Frmatin prfessinnelle supérieure d électricien de réseau Examens prfessinnels pur spécialistes de réseau avec brevet fédéral Preuve de la pratique pur l admissin à l examen principal Attestatin de l emplyeur

Plus en détail

Madame A. XXXX XXXX XXXX

Madame A. XXXX XXXX XXXX Madame A. Paris, le 21 février 2013 Dssier suivi par : Tél. : Curriel : recmmandatins@energie-mediateur.fr N de saisine : N de recmmandatin : 2013-0207 Objet : Recmmandatin du médiateur sur vtre saisine

Plus en détail

APPEL D OFFRES PRESTATION CHEF DE PROJET INTEGRATION DSI 2015 249 PAP DOCUMENT DE CONSULTATION 16 MARS 2015

APPEL D OFFRES PRESTATION CHEF DE PROJET INTEGRATION DSI 2015 249 PAP DOCUMENT DE CONSULTATION 16 MARS 2015 DOCUMENT DE CONSULTATION 16 MARS 2015 APPEL D OFFRES PRESTATION CHEF DE PROJET INTEGRATION DSI 2015 249 PAP Bpifrance PRESTATION CHEF DE PROJET INTEGRATION 1 TYPE DE PROCEDURE Marché privé, passé en appel

Plus en détail

Charte de fonctionnement du dispositif EVREST

Charte de fonctionnement du dispositif EVREST Charte de fnctinnement du dispsitif EVREST POURQUOI? Cette charte vise à fixer les engagements que divent respecter les utilisateurs et rganisateurs du dispsitif Evrest, cncernant : les cnditins de participatin

Plus en détail

Contrat d abonnement combiné Communauto / STO Formulaire mis à jour le 7 juillet 2015

Contrat d abonnement combiné Communauto / STO Formulaire mis à jour le 7 juillet 2015 Cntrat d abnnement cmbiné Cmmunaut / STO Frmulaire mis à jur le 7 juillet 2015 ENTRE l Abnné PRÉNOM : NOM : N D ABONNÉ : ADRESSE : VILLE : CODE POSTAL : ci-après appelé(e) l «Abnné» ET Cmmunaut inc., cmpagnie

Plus en détail

MULTIMANAGERS ACTIONS EUROPE-FIDELITY (FCE 20070172)

MULTIMANAGERS ACTIONS EUROPE-FIDELITY (FCE 20070172) . MULTIMANAGERS ACTIONS EUROPE-FIDELITY (FCE 20070172) Part du fnds : «Classique» Objectifs et plitique d investissement : Prfil de risque et de rendement A risque plus faible, A risque plus élevé, Rendement

Plus en détail

Accompagnement. des projets d investissement

Accompagnement. des projets d investissement Accmpagnement des stratégies Dévelppement internatinal Assistance technique - Organisatin Accmpagnement des prjets d investissement Viabilité écnmique et financière BK CONSULTANTS 2002-2014 NECESSITE D

Plus en détail

Un bonjour de l Inspection professionnelle Comment améliorer les mandats en cours

Un bonjour de l Inspection professionnelle Comment améliorer les mandats en cours Un bnjur de l Inspectin prfessinnelle Cmment amélirer les mandats en curs Le présent article rend cmpte des principales cnstatatins dégagées dans le cadre des inspectins menées de mai à décembre 2011 et

Plus en détail

DIRECTIVES RELATIVES AU REGLEMENT

DIRECTIVES RELATIVES AU REGLEMENT 2.50f DIRECTIVES RELATIVES AU REGLEMENT de l examen prfessinnel Crdinatrice en médecine ambulatire rientatin clinique/ Crdinateur en médecine ambulatire rientatin clinique Crdinatrice en médecine ambulatire

Plus en détail

Concours de bandes dessinées TELUS CyberFuté Crée ta propre bande dessinée et cours la chance de gagner.

Concours de bandes dessinées TELUS CyberFuté Crée ta propre bande dessinée et cours la chance de gagner. Cncurs de bandes dessinées TELUS CyberFuté Crée ta prpre bande dessinée et curs la chance de gagner. Le prgramme TELUS CyberFuté sensibilise les jeunes Canadiens âgés de 8 à 18 ans à la prtectin de leur

Plus en détail

Conditions générales d utilisation des sites Thalys et de l application mobile Thalys

Conditions générales d utilisation des sites Thalys et de l application mobile Thalys Cnditins générales d utilisatin des sites Thalys et de l applicatin mbile Thalys Acceptatin des présentes cnditins générales d utilisatin Définitins Respnsabilité de la Sciété relative aux pératins d achat

Plus en détail

Convention Unédic Pôle emploi relative aux délégations de service et à la coopération institutionnelle ANNEXES

Convention Unédic Pôle emploi relative aux délégations de service et à la coopération institutionnelle ANNEXES Cnventin Unédic Pôle empli relative aux délégatins de service et à la cpératin institutinnelle ANNEXES Annexe 1 : Indemnisatin et Recuvrement Page 2 Annexe 2 : Crdinatin cmmunautaire Page 10 Annexe 3 :

Plus en détail

DEMANDE DE PERMIS DE TOURNAGE

DEMANDE DE PERMIS DE TOURNAGE DEMANDE DE PERMIS DE TOURNAGE (MAISON DE PRODUCTION) (ADRESSE) Identifiée ci-après cmme Ici dûment représentée par (Nm en lettres mulées du respnsable de la demande) Cnvient et s engage

Plus en détail

ACCORD CADRE En application des articles 26 et 76 du code des marchés publics du 1 er août 2006 (décret n 2006-975 du 01 aout 2006)

ACCORD CADRE En application des articles 26 et 76 du code des marchés publics du 1 er août 2006 (décret n 2006-975 du 01 aout 2006) 01.49.11.38.38 Saint-Clud, le 16 nvembre 2010 01.49.11.38.36 ACCORD CADRE En applicatin des articles 26 et 76 du cde des marchés publics du 1 er aût 2006 (décret n 2006-975 du 01 aut 2006) PETITES FOURNITURES

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Adptée le : 15 avril 1996 Lrs de la : 186 e réunin du cnseil d administratin Amendée le : 5 ctbre 2015 Lrs de la : 305 e réunin du cnseil d administratin Cllège

Plus en détail

Attention : Tous prêteurs L information pour toutes les personnes enregistrées en vertu de la Loi sur la communication du coût du crédit

Attention : Tous prêteurs L information pour toutes les personnes enregistrées en vertu de la Loi sur la communication du coût du crédit Attentin : Tus prêteurs L infrmatin pur tutes les persnnes enregistrées en vertu de la Li sur la cmmunicatin du cût du crédit Cmmissin des services financiers et des services aux cnsmmateurs Divisin des

Plus en détail

Note à l attention des agents de droit public et des salariés sous statut CANSSM de la Caisse des dépôts et consignations

Note à l attention des agents de droit public et des salariés sous statut CANSSM de la Caisse des dépôts et consignations www.caissedesdepts.fr DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES 03 SEPTEMBRE 2009 DE L ETABLISSEMENT PUBLIC Pôle gestin Administrative DHGA30 secteur du temps, des absences De la maladie et des accidents de service

Plus en détail

Consultants en Technologies de l Information

Consultants en Technologies de l Information ASSURANCES PROFESSIONNELLES by Hiscx QUESTIONNAIRE PRÉALABLE D'ASSURANCE Cnsultants en Technlgies de l Infrmatin IDENTIFICATION DU PROPOSANT Raisn Sciale :.... Nm :... Prénm :... Age :... Frmatin / Diplôme

Plus en détail

Offre de formation professionnelle 2015-2016. Offre de formation Fagerh 2016

Offre de formation professionnelle 2015-2016. Offre de formation Fagerh 2016 Offre de frmatin prfessinnelle 2015-2016 Offre de frmatin Fagerh 2016 SOMMAIRE Frmatin de Base Jurnée d accueil des nuveaux directeurs (cadres)... P5 Cursus nuveaux prfessinnels (cadres et nn cadres)...

Plus en détail

Orientations pour l appel à projets Recherche translationnelle en cancérologie - INCa DGOS

Orientations pour l appel à projets Recherche translationnelle en cancérologie - INCa DGOS Orientatins pur l appel à prjets Recherche translatinnelle en cancérlgie - INCa DGOS Les rientatins prpsées pur l appel 2011 snt les suivantes : l appel à prjets libres cuvre tus les champs de la recherche

Plus en détail

Rapport spécial. relatif au contrôle du secrétariat de la médiateure

Rapport spécial. relatif au contrôle du secrétariat de la médiateure Rapprt spécial relatif au cntrôle du secrétariat de la médiateure Table des matières I. LES CONSTATATIONS ET RECOMMANDATIONS DE LA COUR DES COMPTES...5 1. PRÉSENTATION DU CONTRÔLE DE LA COUR...5 1.1.

Plus en détail

L ENTRETIEN AVEC UN JURY

L ENTRETIEN AVEC UN JURY Agent territrial spécialisé de 1 ère classe des écles maternelles 22/09/2014 Cadrage indicatif : Les cadrages des épreuves, bien que ne cncernant pas un cncurs transféré, nt été élabrés par les membres

Plus en détail

PROCEDURE POUR UN BESOIN DE SANTE PARTICULIER «PBSP»

PROCEDURE POUR UN BESOIN DE SANTE PARTICULIER «PBSP» Département de la frmatin et de la sécurité Service de l'enseignement Departement für Bildung und Sicherheit Dienststelle für Unterrichtswesen PROCEDURE POUR UN BESOIN DE SANTE PARTICULIER «PBSP» 2 Table

Plus en détail

POLOGNE. Exécuter une décision de justice en Pologne en application du règlement Bruxelles I

POLOGNE. Exécuter une décision de justice en Pologne en application du règlement Bruxelles I POLOGNE Exécuter une décisin de justice en Plgne en applicatin du règlement Bruxelles I Le règlement 44/2001 du 22 décembre 2000 cncernant la cmpétence judiciaire, la recnnaissance et l exécutin des décisins

Plus en détail

Label guide Version: 11 2014

Label guide Version: 11 2014 Label guide Versin: 11 2014 Le ClimatePartner Label guide 2 Sur ClimatePartner ClimatePartner est l'un des furnisseurs leaders en matière de slutins d'entreprises pur la prtectin du climat et aide les

Plus en détail

Notes explicatives Accord Canada États-Unis pour un meilleur échange de renseignements fiscaux Article 1

Notes explicatives Accord Canada États-Unis pour un meilleur échange de renseignements fiscaux Article 1 1 Ntes explicatives Accrd Canada États-Unis pur un meilleur échange de renseignements fiscaux Article 1 Li de mise en œuvre de l Accrd Canada États-Unis pur un meilleur échange de renseignements fiscaux

Plus en détail

SECONDAIRE : ÉCONOMIE DISTRIBUTION DU REVENU AU CANADA : ACTIVITÉ 1 DE 2

SECONDAIRE : ÉCONOMIE DISTRIBUTION DU REVENU AU CANADA : ACTIVITÉ 1 DE 2 SECONDAIRE : ÉCONOMIE DISTRIBUTION DU REVENU AU CANADA : ACTIVITÉ 1 DE 2 Objectif : Cette activité se divise en deux parties. Dans la première activité, les élèves cmprendrnt ce qu est le revenu. Ils explrernt

Plus en détail

Consultation du personnel de l OCRCVM Document de réflexion sur la faisabilité du calcul des marges en fonction du portefeuille

Consultation du personnel de l OCRCVM Document de réflexion sur la faisabilité du calcul des marges en fonction du portefeuille Avis sur les règles Appel à cmmentaires Règles des curtiers membres Persnnes-ressurces : Jamie Bulnes Directeur de la plitique de réglementatin des membres 416 943-6928 jbulnes@iirc.ca Answerd Ramcharan

Plus en détail

CHAPITRE: Etude de marché

CHAPITRE: Etude de marché CHAPITRE: Etude de marché Plan : I-Ntin de bases :.. I.1- Marketing : I.1.1 Etymlgie I.1.2 Définitin I.2- Marché: I.2.1. Définitin I.2.2 Classificatin I.3- Cncurrence :... I.4- I.5- Ciblage :. Segmentatin

Plus en détail

Programme de suivi et contrôle des factures publiques d électricité. Appel à manifestation d intérêt

Programme de suivi et contrôle des factures publiques d électricité. Appel à manifestation d intérêt Prgramme de suivi et cntrôle des factures publiques d électricité Appel à manifestatin d intérêt Mars 2011 1 TABLE DES MATIERES 1 JUSTIFICATION DU PROGRAMME...3 2 DEFINITION DU PROGRAMME...4 2.1 LE CONTENU

Plus en détail

APPEL A PROPOSITIONS BOURSES DOCTORALES REGIONALES 2014

APPEL A PROPOSITIONS BOURSES DOCTORALES REGIONALES 2014 Directin de l Enseignement Supérieur de la Recherche et du Transfert de Technlgie APPEL A PROPOSITIONS BOURSES DOCTORALES REGIONALES 2014 1. CADRE GENERAL Cmme les années précédentes, la Régin attribuera

Plus en détail

DELEGATION DE SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT REGLEMENT DE CONSULTATION (R.C.)

DELEGATION DE SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT REGLEMENT DE CONSULTATION (R.C.) SIVOM DE GAMACHES 15, Place du Maréchal Leclerc DELEGATION DE SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT REGLEMENT DE CONSULTATION (R.C.) Objet du marché Délégatin de Service Public d assainissement du SIVOM de Gamaches

Plus en détail

DÉCLARATION D'ADMISSION EN CAS D'ADMISSION DANS UN HÔPITAL PSYCHIATRIQUE

DÉCLARATION D'ADMISSION EN CAS D'ADMISSION DANS UN HÔPITAL PSYCHIATRIQUE DÉCLARATION D'ADMISSION EN CAS D'ADMISSION DANS UN HÔPITAL PSYCHIATRIQUE HOPITAL NEURO PSYCHIATRIQUE SAINT MARTIN RUE SAINT HUBERT 84 5100 DAVE-NAMUR 72098615 1. Objectif de la déclaratin d'admissin :

Plus en détail

Directive - Stage en entreprise

Directive - Stage en entreprise mb/01/05/2014 Smmaire 1. Objectif... 1 2. Terminlgie... 1 3. Dmaine d applicatin... 1 4. Objectifs du stage... 1 5. Exigences du stage Bachelr (semestre 6)... 1 6. Péride de stage... 2 7. L'entreprise

Plus en détail

Consultation veille médias Comité National Olympique et Sportif France

Consultation veille médias Comité National Olympique et Sportif France Cnsultatin veille médias Cmité Natinal Olympique et Sprtif France Date limite et heure limite de réceptin des ffres : Le 1 er septembre 2014 à 12h00 Préambule Le Cmité Natinal Olympique et sprtif Française

Plus en détail

Vers une Assemblée Nationale du XXIème siècle

Vers une Assemblée Nationale du XXIème siècle Vers une Assemblée Natinale du XXIème siècle Le Plan d actin de l Assemblée Natinale pur le Partenariat pur un guvernement uvert Préface du Président de l Assemblée Natinale, Claude Bartlne Parallèlement

Plus en détail

LA MONNAIE ET LE MARCHE MONETAIRE

LA MONNAIE ET LE MARCHE MONETAIRE LA MONNAIE ET LE MARCHE MONETAIRE Intrductin : Imprtance de la mnnaie pur les échanges de biens et de services sur un marché. Evlutin vers une dématérialisatin de plus en plus imprtante Passage du trc

Plus en détail

La collaboration se définie comme : Personne qui concourt à l'activité professionnelle d'une autre personne de manière ponctuelle ou continue.

La collaboration se définie comme : Personne qui concourt à l'activité professionnelle d'une autre personne de manière ponctuelle ou continue. F.I.S.P.A. Cllabratin IDE - AS Textes de référence Le décret du 27 juillet 2004 définissant les actes de la prfessin infirmier: article R 4311-4 CSP : définitin de la ntin de cllabratin La circulaire 96-31

Plus en détail

Néerlandais 5 & 6 2015-2016 Blairon Patricia, maître-assistante De Bock François, maître-assistant

Néerlandais 5 & 6 2015-2016 Blairon Patricia, maître-assistante De Bock François, maître-assistant Néerlandais 5 & 6 2015-2016 Blairn Patricia, maître-assistante De Bck Françis, maître-assistant Prérequis et articulatin avec le cursus Pur puvir abrder et suivre le curs, l étudiant dit avir atteint le

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D'UTILISATION DE LA CARTE GALAXY VIDEO FUTUR SUR LE SUPPORT DES PRODUITS CONNECTES PHILIPS

CONDITIONS GENERALES D'UTILISATION DE LA CARTE GALAXY VIDEO FUTUR SUR LE SUPPORT DES PRODUITS CONNECTES PHILIPS CONDITIONS GENERALES D'UTILISATION DE LA CARTE GALAXY VIDEO FUTUR SUR LE SUPPORT DES PRODUITS CONNECTES PHILIPS Le présent dcument définit les Cnditins Générales d'utilisatin (ci-après les «CGU») régissant

Plus en détail

Réalisation du site Web de L Association pour une Solidarité Syndicale de l'école Polytechnique (ASSEP)

Réalisation du site Web de L Association pour une Solidarité Syndicale de l'école Polytechnique (ASSEP) Réalisatin du site Web de L Assciatin pur une Slidarité Syndicale de l'écle Plytechnique (ASSEP) Appel d ffres pur le chix d un furnisseur 9 décembre 2015 Tables des matières 1. Infrmatin préliminaire

Plus en détail

Politique de Service à la clientèle

Politique de Service à la clientèle Plitique de Service à la clientèle Ntre engagement : Innver et aller au-delà de vs attentes! Révisée aût 2009 Table des matières 1. Missin de l entreprise 2. Clientèle et services distinctifs 3. Départements

Plus en détail

Guide de remplissage de la fiche individuelle de calcul de la participation de la personne protégée destiné aux mandataires individuels

Guide de remplissage de la fiche individuelle de calcul de la participation de la personne protégée destiné aux mandataires individuels Guide de remplissage de la fiche individuelle de calcul de la participatin de la persnne prtégée destiné aux mandataires individuels 1 ) Présentatin Générale Cette fiche permet de calculer autmatiquement

Plus en détail

Prix pour les jeunes chercheurs

Prix pour les jeunes chercheurs Prix pur les jeunes chercheurs REGLEMENT DE L EDITION 2016 ARTICLE I. OBJET DU PRIX La Fndatin Bettencurt Schueller, recnnue d utilité publique, a pur but de «participer au maintien et au dévelppement

Plus en détail

MODELE DE FICHE DE DESCRIPTION PROFESSIONNELLE. Profession : ingénieur civil

MODELE DE FICHE DE DESCRIPTION PROFESSIONNELLE. Profession : ingénieur civil Directin exécutire Fiche de descriptin prfessinnelle Directin des Affaires du dévelppement internatinal MODELE DE FICHE DE DESCRIPTION PROFESSIONNELLE Prfessin : ingénieur civil Renseignements cncertants

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières commun à tous les lots

Cahier des Clauses Techniques Particulières commun à tous les lots MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES Syndicat Intercmmunal de Chauffage de Sannis, Ermnt et Francnville -- En mairie de Francnville 11 rue de la Statin BP 90043 95132 FRANCONVILLE cedex

Plus en détail