NORME INTERNATIONALE D AUDIT 265

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "NORME INTERNATIONALE D AUDIT 265"

Transcription

1 NORME INTERNATIONALE D AUDIT 265 COMMUNICATION DES FAIBLESSES DU CONTRÔLE INTERNE AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE ET A LA DIRECTION Intrductin (Applicable aux audits d états financiers pur les pérides uvertes à cmpter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE Paragraphe Champ d applicatin de cette Nrme ISA Date d entrée en vigueur... 4 Objectif... 5 Définitins... 6 Diligences requises Mdalités d applicatin et autres infrmatins explicatives Déterminer si des faiblesses du cntrôle interne nt été relevées... Faiblesses significatives du cntrôle interne... Cmmunicatin des faiblesses du cntrôle interne... A1 A4 A5 A11 A12 A30 La Nrme Internatinale d Audit (Internatinal Standard n Auditing, ISA) 265, «Cmmunicatin des faiblesses du cntrôle interne aux persnnes cnstituant le guvernement d entreprise et à la directin» dit être lue à la lumière de la Nrme ISA 200, «Objectifs généraux de l auditeur indépendant et cnduite d un audit seln les Nrmes Internatinales d Audit». ISA 265 CNCC-IRE-CSOEC juin

2 Intrductin Champ d applicatin de cette Nrme ISA 1. Cette Nrme Internatinale d Audit (Internatinal Standard n Auditing, ISA) traite des bligatins qui incmbent à l auditeur de cmmuniquer de façn apprpriée aux persnnes cnstituant le guvernement d entreprise et à la directin les faiblesses du cntrôle interne 1 qu il a relevées lrs d un audit d états financiers. Cette Nrme ISA n impse pas à l auditeur d bligatins supplémentaires en matière de prise de cnnaissance du cntrôle interne et de cnceptin et de réalisatin de tests de prcédures en sus et au-delà de ceux prévus par les diligences requises par les Nrmes ISA 315 et En utre, la Nrme ISA fixe d autres diligences requises et précise les mdalités d applicatin cncernant les bligatins de cmmunicatin de l auditeur avec les persnnes cnstituant le guvernement d entreprise en lien avec l audit. 2. L auditeur est tenu d acquérir une cnnaissance du cntrôle interne pertinent pur l audit lrs de l identificatin et de l évaluatin des risques d anmalies significatives 4. En prcédant à cette évaluatin des risques, l auditeur prend en cmpte le cntrôle interne afin de définir des prcédures d audit apprpriées en la circnstance, et nn dans le but d exprimer une pinin sur l efficacité du cntrôle interne de l entité. L auditeur peut identifier des faiblesses du cntrôle interne nn seulement au curs du prcessus d évaluatin des risques mais aussi à tut autre stade de l audit. La présente Nrme ISA précise celles des faiblesses que l auditeur est tenu de cmmuniquer aux persnnes cnstituant le guvernement d entreprise et à la directin. 3. Rien dans la présente Nrme ISA n interdit à l auditeur de cmmuniquer aux persnnes cnstituant le guvernement d entreprise d autres questins tuchant au cntrôle interne qu il a relevées au curs de l audit. Date d entrée en vigueur 4. La présente Nrme ISA s applique aux audits d états financiers pur les pérides uvertes à cmpter du 15 décembre Objectif 5. L bjectif de l auditeur est de cmmuniquer de façn apprpriée aux persnnes cnstituant le guvernement d entreprise et à la directin les faiblesses du cntrôle interne qu il a relevées au curs de l audit et qui, seln sn prpre jugement prfessinnel, snt suffisamment imprtantes pur mériter leur attentin respective Nrme ISA 315, «Identificatin et évaluatin des risques d anmalies significatives par la cnnaissance de l entité et de sn envirnnement», paragraphes 4 et 12. Nrme ISA 330, «Répnses de l auditeur aux risques évalués». Nrme ISA 260, «Cmmunicatin avec les persnnes cnstituant le guvernement d entreprise». Nrme ISA 315, paragraphe 12. Les Paragraphes A60 A65 furnissent des mdalités d applicatin cncernant les cntrôles pertinents pur l audit. ISA 265 CNCC-IRE-CSOEC juin

3 Définitins 6. Pur les besins des Nrmes ISA, les termes mentinnés ci-après nt la significatin suivante : (a) Faiblesse du cntrôle interne Cette situatin se présente : (i) (ii) Lrsqu un cntrôle est cnçu, mis en œuvre u fnctinne de telle manière qu il ne permet pas de prévenir, u de détecter et crriger, des anmalies cntenues dans les états financiers en temps pprtun ; u En l absence d un cntrôle nécessaire pur prévenir, u pur détecter et crriger, une anmalie cntenue dans les états financiers en temps pprtun. (b) Faiblesse significative du cntrôle interne Faiblesse, u ensemble de faiblesses du cntrôle interne qui, seln le jugement prfessinnel de l auditeur, est suffisamment imprtante pur mériter l attentin des persnnes cnstituant le guvernement d entreprise. (Vir par. A5) Diligences requises 7. L auditeur dit déterminer si, sur la base des travaux d audit effectués, il a relevé une u plusieurs faiblesses du cntrôle interne. (Vir par. A1 A4) 8. Lrsque l auditeur a relevé une u plusieurs faiblesses du cntrôle interne, il dit déterminer, sur la base des travaux d audit effectués, si, prises individuellement u ensemble, elles cnstituent des faiblesses significatives. (Vir par. A5 A11) 9. L auditeur dit cmmuniquer par écrit, et en temps pprtun, aux persnnes cnstituant le guvernement d entreprise les faiblesses significatives du cntrôle interne qu il a relevées au curs de l audit. (Vir par. A12 A18, et A27) 10. L auditeur dit également cmmuniquer en temps vulu à la directin, à un niveau hiérarchique apprprié : (Vir par. A19 A27) (a) (b) par écrit, les faiblesses significatives du cntrôle interne qu il a cmmuniquées, u a l intentin de cmmuniquer, aux persnnes cnstituant le guvernement d entreprise, à mins qu il ne sit inapprprié de les cmmuniquer directement à la directin en la circnstance ; et (Vir par. A14, et A20 A21) les autres faiblesses du cntrôle interne relevées au curs de l audit qui n nt pas été cmmuniquées à la directin par d autres persnnes et qui, seln le jugement prfessinnel de l auditeur, snt suffisamment imprtantes pur mériter l attentin de la directin. (Vir par. A22 A26) 11. L auditeur dit inclure dans sa cmmunicatin écrite des faiblesses significatives du cntrôle interne : (a) (b) une descriptin des faiblesses et une explicatin de leurs effets ptentiels ; et (Vir par. A28) des infrmatins suffisantes pur permettre aux persnnes cnstituant le guvernement d entreprise et à la directin de cmprendre le cntexte dans ISA 265 CNCC-IRE-CSOEC juin

4 lequel cette cmmunicatin est faite. En particulier, l auditeur dit expliciter que : (Vir par. A29 A30) (i) (ii) (iii) l bjectif de l audit qui lui est assigné est d exprimer une pinin sur les états financiers ; l audit cmprend la prise en cnsidératin du cntrôle interne relatif à l établissement des états financiers en vue de permettre de définir des prcédures d audit qu il cnsidère apprpriées en la circnstance, mais nn dans le but d exprimer une pinin sur l efficacité du cntrôle interne ; et les sujets qui snt cmmuniqués se limitent aux faiblesses qu il a relevées au curs de l audit et dnt il a cnclu qu elles étaient suffisamment imprtantes pur mériter d être cmmuniquées aux persnnes cnstituant le guvernement d entreprise. *** Mdalités d applicatin et autres infrmatins explicatives Déterminer si des faiblesses du cntrôle interne nt été relevées A1. Afin de déterminer s il a relevé une u plusieurs faiblesses du cntrôle interne, l auditeur peut discuter des faits et circnstances cncernés qu il a cnstatés avec la directin à un niveau hiérarchique apprprié. Cette discussin ffre une pprtunité d attirer l attentin de la directin en temps vulu sur l existence de faiblesses dnt cette dernière peut ne pas avir été précédemment infrmée. Le niveau hiérarchique de la directin avec lequel il est apprprié de s entretenir de ces cnstatatins est celui qui est familier du dmaine de cntrôle interne cncerné et qui a l autrité pur prendre les mesures crrectives sur chacune des faiblesses du cntrôle interne identifiées. Dans certaines situatins, il peut ne pas être apprprié pur l auditeur de discuter de ses cnstatatins directement avec la directin, par exemple lrsque celles-ci suscitent des interrgatins sur l intégrité et la cmpétence de la directin (vir paragraphe A20). A2. Lrs de la discussin avec la directin des faits et circnstances de ses cnstatatins, l auditeur peut btenir d autres infrmatins utiles à prendre également en cnsidératin, telles que : la cmpréhensin de la directin des causes réelles u suspectées des faiblesses ; les prblèmes résultant des faiblesses que la directin peut avir relevées, par exemple les anmalies qui n avaient pas été prévenues par les cntrôles y relatifs du système infrmatique ; une indicatin préliminaire de la directin de ses répnses aux cnstatatins. ISA 265 CNCC-IRE-CSOEC juin

5 Aspects particuliers cncernant les petites entités A3. Bien que les cncepts sus-tendant les mesures de cntrôles dans les petites entités sient prbablement similaires à celles dans les plus grandes entités, leur mde pératire variera. De plus, les petites entités peuvent cnsidérer que certains types de mesures de cntrôle ne snt pas nécessaires en raisn du fait que les cntrôles snt effectués par la directin. Par exemple, la seule autrité de la directin pur accrder un crédit aux clients et pur appruver des achats imprtants peut furnir un cntrôle efficace sur les sldes de cmptes et les flux de transactins imprtants, réduisant u supprimant le besin de mesures de cntrôle plus détaillées. A4. De même, les petites entités nt suvent peu d emplyés, ce qui peut limiter au plan pratique la pssibilité de séparatin des tâches. Tutefis, dans une petite entité dirigée par sn prpriétaire, le prpriétaire-dirigeant peut être en mesure d exercer une supervisin plus efficace que dans une grande entité. Ce plus haut niveau de supervisin aura besin d être mis en balance avec une plus grande pssibilité pur la directin de cnturner les cntrôles. Faiblesses significatives du cntrôle interne (Vir par. 6(b), 8) A5. Le caractère significatif d une faiblesse u d un ensemble de faiblesses du cntrôle interne dépend nn seulement du fait qu une faiblesse sit réellement survenue, mais aussi de la pssibilité qu elle puisse survenir, ainsi que de sn imprtance ptentielle. Des faiblesses significatives peuvent en cnséquence exister bien que l auditeur n en ait pas relevé au curs de l audit. A6. Des exemples de questins que l auditeur peut prendre en cnsidératin pur déterminer si une faiblesse u un ensemble de faiblesses du cntrôle interne cnstitue une faiblesse significative incluent : la pssibilité que des faiblesses cnduisent à des anmalies significatives dans les états financiers des pérides futures ; la pssibilité de la perte u d une fraude prtant sur les actifs u les passifs cncernés ; le caractère subjectif et la cmplexité de la déterminatin de mntants estimés, tels que des estimatins cmptables à la juste valeur ; les mntants des états financiers sujets à des faiblesses ; le vlume des muvements qui snt enregistrés u purraient être enregistrés dans les sldes de cmptes u les flux d pératins expsés à une (u des) faiblesse(s) ; l imprtance des cntrôles sur le prcessus d élabratin de l infrmatin financière, par exemple : le suivi des mesures des cntrôles généraux (telles que la supervisin de la directin), les cntrôles sur la préventin et la détectin des fraudes, ISA 265 CNCC-IRE-CSOEC juin

6 les cntrôles sur le chix et l applicatin des méthdes cmptables imprtantes, les cntrôles sur les transactins imprtantes avec des parties liées, les cntrôles sur les transactins imprtantes srtant du cadre nrmal des pératins de l entité, les cntrôles sur le prcessus d élabratin de l infrmatin financière en fin de péride (tels que les cntrôles sur les écritures de jurnal nn récurrentes) ; la cause et la fréquence des prblèmes relevés prvenant de faiblesses de cntrôles ; l interactin de la faiblesse relevée avec d autres faiblesses du cntrôle interne. A7. Des indicateurs de faiblesses significatives du cntrôle interne incluent, par exemple : des éléments démntrant des aspects inefficaces dans l envirnnement de cntrôle, tels que : des indicatins que des transactins imprtantes dans lesquelles la directin est financièrement intéressée n nt pas été examinées de manière apprpriée par les persnnes cnstituant le guvernement d entreprise, l identificatin d une fraude de la directin, qu elle sit significative u nn, qui n a pas été évitée par le cntrôle interne de l entité, l incapacité de la directin de mettre en place des mesures crrectives apprpriées prtant sur des faiblesses significatives précédemment cmmuniquées ; l absence d un prcessus d évaluatin des risques au sein de l entité alrs que l n se serait attendu à ce qu un tel prcessus ait nrmalement été mis en place ; l indicatin de l inefficacité du prcessus d évaluatin des risques au sein de l entité, telle que l incapacité de la directin de détecter un risque d anmalies significatives dnt l auditeur puvait s attendre à ce qu il sit identifié par le prcessus d évaluatin des risque de l entité ; l indicatin d une répnse inefficace apprtée à des risques imprtants identifiés (par exemple, absence de cntrôles sur de tels risques) ; des anmalies relevées par les prcédures mises en œuvre par l auditeur qui n nt pas été prévenues, u détectées et crrigées, par le cntrôle interne de l entité ; la ré-émissin d états financiers précédemment publiés pur refléter la crrectin d une anmalie significative résultant d une erreur u prvenant d une fraude ; des éléments démntrant l inaptitude de la directin à superviser l établissement des états financiers. ISA 265 CNCC-IRE-CSOEC juin

7 A8. Les cntrôles peuvent être cnçus pur être exercés séparément u en assciatin avec d autres afin de prévenir, u détecter et crriger de manière efficace, les anmalies 5. Par exemple, les cntrôles sur les créances clients peuvent cnsister à la fis en des cntrôles autmatisés et des cntrôles manuels destinés à être exercés ensemble pur prévenir, u détecter et crriger, des anmalies dans les sldes de cmptes. Une faiblesse du cntrôle interne en elle-même peut ne pas être suffisamment imprtante pur cnstituer une faiblesse significative. Tutefis, un ensemble de faiblesses affectant le même slde de cmpte u la même infrmatin à furnir, u une assertin y relative, u une cmpsante du cntrôle interne, peut augmenter les risques d anmalies significatives d une manière telle qu il en résulte une faiblesse significative. A9. La li u la réglementatin dans certains pays peut cmprter une dispsitin (ntamment pur les audits des entités ctées) exigeant de l auditeur de cmmuniquer aux persnnes cnstituant le guvernement d entreprise u à d autres tiers cncernés (tels que les autrités de régulatin) un u plusieurs types spécifiques de faiblesses du cntrôle interne que celui-ci a relevés au curs de l audit. Lrsque la li u la réglementatin cmprte des dispsitins et des définitins spécifiques pur ce(s) type(s) de faiblesse(s) et requiert de l auditeur qu il s appuie sur celles-ci pur sa cmmunicatin, ce dernier utilise ces dispsitins et ces définitins pur cmmuniquer cnfrmément aux exigences légales et réglementaires. A10. Lrsqu une juridictin utilise des termes spécifiques pur désigner les faiblesses du cntrôle interne qu il cnvient de cmmuniquer sans tutefis en avir défini le cntenu, il peut être nécessaire pur l auditeur d exercer sn jugement pur déterminer les pints à cmmuniquer par-delà ceux prévus par la li u la réglementatin. Pur exercer ce jugement, l auditeur peut cnsidérer apprprié de s appuyer sur les diligences requises et les mdalités d applicatin de la présente Nrme ISA. Par exemple, si l bjectif des dispsitins de la li u de la réglementatin est de prter à l attentin des persnnes cnstituant le guvernement d entreprise certaines questins tuchant au cntrôle interne dnt elles devraient être infrmées, il peut être apprprié de cnsidérer que ces questins snt de même nature que les faiblesses significatives que la présente Nrme ISA requiert de cmmuniquer aux persnnes cnstituant le guvernement d entreprise. A11. Les diligences requises par la présente Nrme ISA restent applicables indépendamment du fait que la li u la réglementatin puisse exiger de l auditeur qu il applique les dispsitins u les définitins spécifiques qu elle cntient. Cmmunicatin des faiblesses du cntrôle interne Cmmunicatin des faiblesses significatives du cntrôle interne aux persnnes cnstituant le guvernement d entreprise (Vir par. 9) A12. La cmmunicatin écrite des faiblesses significatives du cntrôle interne aux persnnes cnstituant le guvernement d entreprise démntre l imprtance de ces questins, et aide ces persnnes dans l accmplissement de leurs respnsabilités de surveillance. La Nrme ISA 260 furnit des réflexins utiles cncernant la 5 Nrme ISA 315, paragraphe A66. ISA 265 CNCC-IRE-CSOEC juin

8 cmmunicatin aux persnnes cnstituant le guvernement d entreprise lrsque tutes ces persnnes snt impliquées dans la directin de l entité 6. A13. Pur déterminer le mment de la cmmunicatin écrite, l auditeur peut prendre en cmpte le fait qu une telle cmmunicatin sera u nn un facteur imprtant pur permettre à ces persnnes de remplir leurs respnsabilités de surveillance. Par ailleurs, pur les entités ctées dans certains pays, ces persnnes peuvent avir besin de recevir une cmmunicatin écrite de l auditeur avant la date d établissement des états financiers afin de satisfaire à des respnsabilités spécifiques en relatin avec le cntrôle interne pur des besins réglementaires u autres. Néanmins, dans ce dernier cas, dès lrs que la cmmunicatin écrite de l auditeur prtant sur les faiblesses significatives fait partie intégrante du dssier d audit final, cette cmmunicatin écrite est sumise à l exigence 7 fixée à l auditeur d achever en temps vulu la mise en frme du dssier d audit final. La Nrme ISA 230 précise qu un laps de temps apprprié pur achever la mise en frme du dssier d audit final n excède généralement pas 60 jurs après la date du rapprt de l auditeur 8. A14. Quel que sit le mment de la cmmunicatin écrite des faiblesses significatives, l auditeur peut les cmmuniquer ralement, en premier lieu à la directin et, si nécessaire, aux persnnes cnstituant le guvernement d entreprise afin de les aider à prendre en temps utile des mesures crrectives pur réduire les risques d anmalies significatives. Cette démarche, cependant, ne dispense pas l auditeur de sn bligatin de cmmuniquer par écrit les faiblesses significatives relevées, ainsi que l exige la présente Nrme ISA. A15. Le niveau de détail du cntenu de la cmmunicatin des faiblesses significatives relève du jugement prfessinnel de l auditeur eu égard aux circnstances. Les aspects que l auditeur peut prendre en cmpte pur déterminer le niveau de détail apprprié de cette cmmunicatin cmprennent, par exemple : la nature de l entité. Par exemple, la cmmunicatin requise pur une entité d intérêt public peut être différente de celle pur une entité qui n est pas d intérêt public ; la taille et la cmplexité de l entité. Par exemple, la cmmunicatin requise pur une entité cmplexe peut être différente de celle d une entité exerçant une activité simple ; la nature des faiblesses significatives que l auditeur a relevées ; la cmpsitin de la guvernance de l entité. Par exemple, une cmmunicatin plus détaillée peut être nécessaire si les persnnes cnstituant le guvernement d entreprise cmprennent des membres qui n nt pas une grande expérience du secteur d activité de l entité u des dmaines cncernés par les faiblesses ; les exigences légales u réglementaires cncernant la cmmunicatin des types spécifiques de faiblesses du cntrôle interne Nrme ISA 260, paragraphe 13. Nrme ISA 230, «Dcumentatin d audit», paragraphe 14. Nrme ISA 230, paragraphe A21. ISA 265 CNCC-IRE-CSOEC juin

9 A16. La directin et les persnnes cnstituant le guvernement d entreprise peuvent déjà être au curant des faiblesses significatives que l auditeur a relevées au curs de l audit, mais peuvent avir décidé de ne pas les crriger cmpte tenu du cût u pur d autres raisns. La mise en balance des cûts et des avantages de la mise en œuvre de mesures crrectives relève de la respnsabilité de la directin et des persnnes cnstituant le guvernement d entreprise. En cnséquence, la diligence requise au paragraphe 9 s applique quels que sient le cût u les autres raisns que la directin et les persnnes cnstituant le guvernement d entreprise peuvent avir pris en cmpte pur décider s il cnvenait u nn de remédier à de telles faiblesses. A17. Le fait que l auditeur ait cmmuniqué une faiblesse significative aux persnnes cnstituant le guvernement d entreprise et à la directin lrs d un audit précédent n exclut pas le besin de répéter cette cmmunicatin si une mesure crrective n a pas été prise. Lrsqu une faiblesse significative précédemment cmmuniquée existe tujurs, la cmmunicatin pur l année en curs peut reprendre le détail de la cmmunicatin précédente, u simplement y faire référence. L auditeur peut demander à la directin u, le cas échéant, aux persnnes cnstituant le guvernement d entreprise, purqui la faiblesse significative relevée n a pas encre été crrigée. Le fait de ne pas avir pris de mesures crrectives, en l absence d une explicatin ratinnelle, peut en si représenter une faiblesse significative. Aspects particuliers cncernant les petites entités A18. Dans le cas d audits de petites entités, l auditeur peut cmmuniquer avec les persnnes cnstituant le guvernement d entreprise dans une frme mins structurée que dans le cas d entités plus grandes. Cmmunicatin à la directin des faiblesses du cntrôle interne (Vir par. 10) A19. Généralement, le niveau hiérarchique apprprié de la directin est celui qui a la respnsabilité et l autrité d évaluer les faiblesses du cntrôle interne et l autrité pur prendre les mesures crrectives nécessaires. Pur les faiblesses significatives, le niveau hiérarchique apprprié sera prbablement le directeur général u le directeur financier (u leur équivalent) dès lrs que ces questins snt également à cmmuniquer aux persnnes cnstituant le guvernement d entreprise. Pur les autres faiblesses du cntrôle interne, le niveau hiérarchique apprprié peut être la directin pératinnelle plus directement impliquée dans les dmaines de cntrôle cncernés et ayant l autrité pur prendre les mesures crrectives apprpriées. Cmmunicatin à la directin des faiblesses significatives du cntrôle interne (Vir par. 10(a)) A20. Certaines faiblesses significatives du cntrôle interne identifiées peuvent cnduire à remettre en cause l intégrité et la cmpétence de la directin. Par exemple, il peut exister des indicatins d une fraude u du nn-respect intentinnel par la directin des textes législatifs et réglementaires, u la directin peut mntrer une incapacité à superviser l établissement d états financiers adéquats, ce qui peut laisser peser des dutes sur les cmpétences de celle-ci. En cnséquence, il peut ne pas être apprprié de cmmuniquer de telles faiblesses directement à la directin. A21. La Nrme ISA 250 définit les diligences requises et furnit les mdalités d applicatin cncernant la cmmunicatin prtant sur des nn-respects identifiés u suspectés de ISA 265 CNCC-IRE-CSOEC juin

10 textes législatifs et réglementaires, y cmpris les situatins ù les persnnes cnstituant le guvernement d entreprise snt elles-mêmes impliquées dans ces cas de nn-respect 9. La Nrme ISA 240 définit les diligences requises et furnit les mdalités d applicatin relatives à la cmmunicatin aux persnnes cnstituant le guvernement d entreprise lrsque l auditeur a identifié une fraude u une fraude suspectée impliquant la directin 10. Cmmunicatin à la directin des autres faiblesses du cntrôle interne (Vir par. 10(b)) A22. Au curs de l audit, l auditeur peut relever d autres faiblesses du cntrôle interne qui ne cnstituent pas des faiblesses significatives mais qui peuvent être suffisamment imprtantes pur mériter l attentin de la directin. Déterminer lesquelles de ces autres faiblesses du cntrôle interne méritent l attentin de la directin relève du jugement prfessinnel au regard des circnstances, en prenant en cmpte la pssibilité et l imprtance ptentielle des anmalies puvant résulter de ces faiblesses dans les états financiers. A23. La cmmunicatin d autres faiblesses du cntrôle interne qui méritent l attentin de la directin n a pas à être faite par écrit mais peut être rale. Lrsque l auditeur a discuté des faits et circnstances de ses cnstatatins avec la directin, il peut cnsidérer que celles-ci nt fait l bjet d une cmmunicatin rale à la directin au mment de ces discussins. En cnséquence, une cmmunicatin frmelle n a pas à être faite pstérieurement. A24. Lrsque l auditeur a cmmuniqué à la directin des faiblesses du cntrôle interne, autres que des faiblesses significatives, au curs d une péride précédente, et que la directin a décidé de ne pas y remédier pur des raisns de cût u d autres raisns, il n a pas à répéter cette cmmunicatin dans la péride en curs. De la même façn, l auditeur n est pas tenu de répéter l infrmatin relative à de telles faiblesses si cette infrmatin a été précédemment cmmuniquée à la directin par d autres, tels que les auditeurs internes u les autrités de cntrôle. Il peut, tutefis, être apprprié pur l auditeur de cmmuniquer à nuveau sur ces autres faiblesses s il y a eu un changement de directin, u s il a eu cnnaissance de nuvelles infrmatins qui viennent mdifier sa cmpréhensin antérieure u celle de la directin de ces faiblesses. Néanmins, l incapacité de la part de la directin de remédier aux autres faiblesses du cntrôle interne qui avaient été précédemment cmmuniquées peut cnduire à une faiblesse significative requérant alrs une cmmunicatin aux persnnes cnstituant le guvernement d entreprise. Déterminer si tel est le cas relève du jugement prfessinnel de l auditeur dans des circnstances dnnées. A25. Dans certaines situatins, les persnnes cnstituant le guvernement d entreprise peuvent suhaiter être tenues au curant du détail des autres faiblesses du cntrôle interne que l auditeur a cmmuniquées à la directin, u être brièvement infrmées de la nature de ces autres faiblesses. D un autre côté, l auditeur peut cnsidérer apprprié d infrmer les persnnes cnstituant le guvernement d entreprise des autres faiblesses qu il a cmmuniquées à la directin. Dans un cas u dans l autre, l auditeur 9 10 Nrme ISA 250, «Prise en cnsidératin des textes législatifs et réglementaires dans un audit d états financiers», paragraphes Nrme ISA 240, «Les bligatins de l auditeur en matière de fraude lrs d un audit d états financiers», paragraphe 41. ISA 265 CNCC-IRE-CSOEC juin

11 peut effectuer cette cmmunicatin ralement u par écrit aux persnnes cnstituant le guvernement d entreprise. A26. La Nrme ISA 260 furnit des réflexins utiles cncernant la cmmunicatin avec les persnnes cnstituant le guvernement d entreprise lrsque tutes ces persnnes snt impliquées dans la directin de l entité 11. Aspects particuliers cncernant les entités du secteur public (Vir par. 9 10) A27. Les auditeurs dans le secteur public peuvent avir des bligatins supplémentaires de cmmunicatin des faiblesses du cntrôle interne qu ils nt relevées au curs de l audit, seln des façns, dans un degré de détail et à des tiers, nn envisagés par la présente Nrme ISA. Par exemple, les faiblesses significatives peuvent avir à être cmmuniquées au puvir législatif u à d autres rganismes guvernementaux. La li, la réglementatin u une autre autrité peut aussi exiger que les auditeurs dans le secteur public rendent cmpte des faiblesses du cntrôle interne, quelle que sit l imprtance des incidences ptentielles de ces faiblesses. De plus, la législatin peut exiger des auditeurs dans le secteur public qu ils rendent cmpte de questins plus larges liées au cntrôle interne autres que des seules faiblesses du cntrôle interne dnt la présente Nrme ISA requiert la cmmunicatin ; par exemple, les cntrôles liés au respect des textes d autrités législatives, des réglementatins, u des clauses des cntrats u des accrds de subventins. Cntenu de la cmmunicatin écrite prtant sur les faiblesses significatives du cntrôle interne (Vir par. 11) A28. Dans ses explicatins des incidences ptentielles des faiblesses significatives, l auditeur n a pas besin de les quantifier. Les faiblesses significatives peuvent être regrupées pur les besins de la cmmunicatin lrsqu il est apprprié de le faire. L auditeur peut aussi inclure dans sa cmmunicatin écrite des suggestins cncernant les mesures à envisager pur y remédier, les actins prises u envisagées par la directin, et une mentin indiquant s il a, u nn, entrepris une vérificatin quelcnque pur s assurer que les actins de la directin nt été, u nn, mises en œuvre. A29. L auditeur peut cnsidérer apprprié d inclure les infrmatins cmplémentaires suivantes dans sa cmmunicatin : une mentin indiquant que s il avait mis en œuvre des prcédures plus étendues sur le cntrôle interne, il aurait pu relever d autres faiblesses à cmmuniquer u, au cntraire, cnclure que certaines des faiblesses cmmuniquées n avaient pas, en fait, à l être ; une mentin indiquant que la cmmunicatin a été faite pur les besins des persnnes cnstituant le guvernement d entreprise, et qu elle peut ne pas cnvenir à d autres fins. A30. La li u la réglementatin peut exiger de l auditeur u de la directin de transmettre une cpie de la cmmunicatin écrite de l auditeur sur les faiblesses significatives aux autrités de cntrôle apprpriées. Lrsque cela est le cas, la cmmunicatin écrite de l auditeur peut identifier ces autrités. 11 Nrme ISA 260, paragraphe 13. ISA 265 CNCC-IRE-CSOEC juin

Un bonjour de l Inspection professionnelle Comment améliorer les mandats en cours

Un bonjour de l Inspection professionnelle Comment améliorer les mandats en cours Un bnjur de l Inspectin prfessinnelle Cmment amélirer les mandats en curs Le présent article rend cmpte des principales cnstatatins dégagées dans le cadre des inspectins menées de mai à décembre 2011 et

Plus en détail

Attention : Tous prêteurs L information pour toutes les personnes enregistrées en vertu de la Loi sur la communication du coût du crédit

Attention : Tous prêteurs L information pour toutes les personnes enregistrées en vertu de la Loi sur la communication du coût du crédit Attentin : Tus prêteurs L infrmatin pur tutes les persnnes enregistrées en vertu de la Li sur la cmmunicatin du cût du crédit Cmmissin des services financiers et des services aux cnsmmateurs Divisin des

Plus en détail

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes:

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes: Descriptin de la prpsitin du Canada cncernant l élabratin d une Li type sur les règles de cmpétence et de cnflits de lis en matière de cntrats de cnsmmatin dans le cadre de la CIDIP-VII Dans le cadre de

Plus en détail

Service de mobilité interbancaire - Règlement

Service de mobilité interbancaire - Règlement versin 1.0-28/10/2009 Service de mbilité interbancaire - Règlement Ce règlement cnstitue le cadre général dans lequel les banques participantes ffrent en Belgique au cnsmmateur un service de mbilité interbancaire

Plus en détail

Renouvellement d une police d assurance

Renouvellement d une police d assurance AGENTS, COURTIERS Renuvellement d une plice d assurance La prcédure de renuvellement vise à aider les représentants à respecter leurs bligatins lrs du renuvellement d une plice d assurance. Ces bligatins

Plus en détail

Service de mobilité interbancaire - Règlement

Service de mobilité interbancaire - Règlement versin 3-1/7/2011 Service de mbilité interbancaire - Règlement Ce règlement cnstitue le cadre général dans lequel les banques participantes ffrent en Belgique au cnsmmateur un service de mbilité interbancaire

Plus en détail

Plan pluriannuel d accessibilité de TELUS

Plan pluriannuel d accessibilité de TELUS Plan pluriannuel d accessibilité de Li sur l accessibilité pur les persnnes handicapées de l Ontari (LAPHO) 2014-2021 Plan pluriannuel d accessibilité de LAPHO Table des matières Applicatin 1 Intrductin

Plus en détail

PROCEDURE POUR UN BESOIN DE SANTE PARTICULIER «PBSP»

PROCEDURE POUR UN BESOIN DE SANTE PARTICULIER «PBSP» Département de la frmatin et de la sécurité Service de l'enseignement Departement für Bildung und Sicherheit Dienststelle für Unterrichtswesen PROCEDURE POUR UN BESOIN DE SANTE PARTICULIER «PBSP» 2 Table

Plus en détail

01/07/2013, : MPKIG016,

01/07/2013, : MPKIG016, 1. OBJET DES CGU Les présentes CGU nt pur bjet de préciser le cntenu et les mdalités d utilisatin des Certificats de signature délivrés par l AC «ALMERYS USER SIGNING CA NB» d Almerys ainsi que les engagements

Plus en détail

GUIDE DU PROGRAMME DE VÉRIFICATION DE LA CONFORMITÉ ET DE L UTILISATION DES DONNÉES DU FICHIER CENTRAL DES SINISTRES AUTOMOBILES

GUIDE DU PROGRAMME DE VÉRIFICATION DE LA CONFORMITÉ ET DE L UTILISATION DES DONNÉES DU FICHIER CENTRAL DES SINISTRES AUTOMOBILES GUIDE DU PROGRAMME DE VÉRIFICATION DE LA CONFORMITÉ ET DE L UTILISATION DES DONNÉES DU FICHIER CENTRAL DES SINISTRES AUTOMOBILES Nvembre 2009 Table des matières Intrductin...1 1. Règles de cnfrmité...3

Plus en détail

Cahiers des Clauses Particulières relative à l achat d une étude portant sur l analyse de la négociation d entreprise sur l égalité professionnelle.

Cahiers des Clauses Particulières relative à l achat d une étude portant sur l analyse de la négociation d entreprise sur l égalité professionnelle. Cahiers des Clauses Particulières relative à l achat d une étude prtant sur l analyse de la négciatin d entreprise sur l égalité prfessinnelle. Directin Réginale des entreprises, de la cncurrence, de la

Plus en détail

Notes explicatives Accord Canada États-Unis pour un meilleur échange de renseignements fiscaux Article 1

Notes explicatives Accord Canada États-Unis pour un meilleur échange de renseignements fiscaux Article 1 1 Ntes explicatives Accrd Canada États-Unis pur un meilleur échange de renseignements fiscaux Article 1 Li de mise en œuvre de l Accrd Canada États-Unis pur un meilleur échange de renseignements fiscaux

Plus en détail

Chapitre 6 Les groupes au cœur de LinkedIn

Chapitre 6 Les groupes au cœur de LinkedIn Chapitre 6 Les grupes au cœur de LinkedIn Purqui les grupes snt-ils assimilés au cœur de LinkedIn? Parce que ce snt les grupes qui génèrent le plus d interactins. C est au sein des grupes que vus puvez

Plus en détail

Vente de Capacités de Stockage de gaz du 13 mai 2015

Vente de Capacités de Stockage de gaz du 13 mai 2015 Vente de Capacités de Stckage de gaz Prduit & Quantité Prpsée SEDIANE NORD 120 90 JUIN 2015 1 TWh sur le Grupement Sediane Nrd. Type de prduit Capacité Nminale de Stckage : vlume dnnant drit à des capacités

Plus en détail

Plan d accessibilité pluriannuel (2014-2021)

Plan d accessibilité pluriannuel (2014-2021) Intrductin Ce plan pluriannuel expse les grandes lignes de la stratégie des Services à l enfance Grandir ensemble pur prévenir et éliminer les bstacles à l accessibilité afin de répndre aux exigences actuelles

Plus en détail

Qualité de service. Business Together with Microsoft Online Services

Qualité de service. Business Together with Microsoft Online Services Cnventin de Services Applicatins Managées Qualité de service Business Tgether with Micrsft Online Services La présente annexe spécifie les engagements de qualité de service applicables au service «Business

Plus en détail

ÉTABLISSEMENT DU COÛT DE LA VIE

ÉTABLISSEMENT DU COÛT DE LA VIE ÉTABLISSEMENT DU COÛT DE LA VIE Dans une planificatin financière intégrée, l établissement du cût de la vie cnstitue une étape essentielle qui servira à : assurer la chérence entre le cût de la vie et

Plus en détail

CRÉDIT D IMPÔT POUR LE DÉVELOPPEMENT DES AFFAIRES ÉLECTRONIQUES INVESTISSEMENT QUÉBEC

CRÉDIT D IMPÔT POUR LE DÉVELOPPEMENT DES AFFAIRES ÉLECTRONIQUES INVESTISSEMENT QUÉBEC CRÉDIT D IMPÔT POUR LE DÉVELOPPEMENT DES AFFAIRES ÉLECTRONIQUES INVESTISSEMENT QUÉBEC Directin des mesures fiscales TABLE DES MATIÈRES Nature de l aide fiscale... 3 Sciété admissible... 3 Attestatin de

Plus en détail

Approche générale de l OCRCVM pour l évaluation des risques de crédit liés aux contreparties

Approche générale de l OCRCVM pour l évaluation des risques de crédit liés aux contreparties Avis sur les règles Appel à cmmentaires Règles des curtiers membres Persnne-ressurce : Richard J. Crner Vice-président à la plitique de réglementatin des membres 416 943-6908 rcrner@iirc.ca Destinataires

Plus en détail

ACCORD SUR LE RECOUVREMENT AMIABLE EN CREDIT A LA CONSOMMATION

ACCORD SUR LE RECOUVREMENT AMIABLE EN CREDIT A LA CONSOMMATION ACCORD SUR LE RECOUVREMENT AMIABLE EN CREDIT A LA CONSOMMATION L ASF et les rganisatins de cnsmmateurs c-signataires snt cnvenues de ce qui suit : Le présent accrd cncerne le recuvrement amiable, c est-à-dire

Plus en détail

ÉTAPES CLÉS DE LA RÉPONSE AUX VIOLATIONS DU RESPECT DE LA

ÉTAPES CLÉS DE LA RÉPONSE AUX VIOLATIONS DU RESPECT DE LA AVIS DE PRATIQUE DE L OMBUDSMAN DU MANITOBA Les avis de pratique snt préparés par l Ombudsman du Manitba afin d aider les persnnes qui utilisent la législatin. Leur bjet en est un de cnseil seulement et

Plus en détail

POLITIQUE DE REMUNERATION

POLITIQUE DE REMUNERATION ASSET MANAGEMENT POLITIQUE DE REMUNERATION (UCITS ET AIF) INTRODUCTION En applicatin avec les textes suivants : En tant que sciété de gestin de fnds UCITS Règlement CSSF 10-4 prtant transpsitin de la directive

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE DES CARTES CADEAUX KYRIELLES RESERVEES AUX ACHETEURS PERSONNES MORALES

CONDITIONS GENERALES DE VENTE DES CARTES CADEAUX KYRIELLES RESERVEES AUX ACHETEURS PERSONNES MORALES 1 / Définitins Dans le cadre des présentes Cnditins Générales, les Parties cnviennent de ce que chacun des termes et expressins figurant ci-dessus aura la significatin dnnée dans sa définitin, dès lrs

Plus en détail

Mise en place d un espace numérique de travail Quickplace

Mise en place d un espace numérique de travail Quickplace Mise en place d un espace numérique de travail Quickplace Une fis l espace créé par le CRDP, il y a un certain nmbre de travaux à prévir avant de puvir l utiliser avec les étudiants. D une manière générale,

Plus en détail

Banque Scotia Charte Comité de direction et d'évaluation des risques

Banque Scotia Charte Comité de direction et d'évaluation des risques Banque Sctia Charte Cmité de directin et d'évaluatin des risques Attributins, bligatins et respnsabilités du Cmité de directin et d'évaluatin des risques du cnseil d'administratin («le cmité»). A. Mandat

Plus en détail

Article I - Objet. Article II - Conditions d'utilisation de la eboutique

Article I - Objet. Article II - Conditions d'utilisation de la eboutique Identificatin du prestataire de service Nm et adresse : TransGirnde Tel : 0974 500 033 Fax : S.A.S. au capital de RCS Siret : - APE : E-mail : Site web : transgirnde.fr Ci-après dénmmée : TransGirnde Cnditins

Plus en détail

BIEN CHOISIR SON CA. En appliquant les règles que vous propose l Ordre des comptables agréés du Québec, vous gagnerez sur trois plans :

BIEN CHOISIR SON CA. En appliquant les règles que vous propose l Ordre des comptables agréés du Québec, vous gagnerez sur trois plans : BIEN CHOISIR SON CA PROCÉDURE PROPOSÉE AUX DEMANDEURS DE SERVICES POUR LES APPELS D OFFRES DE SERVICES AUPRÈS DE COMPTABLES AGRÉÉS Il est de plus en plus curant dans le mnde des affaires de prcéder à des

Plus en détail

Dispositions en matière de protection des données et d'utilisation de l'application mobile «Mon EGK»

Dispositions en matière de protection des données et d'utilisation de l'application mobile «Mon EGK» Dispsitins en matière de prtectin des dnnées et d'utilisatin de l'applicatin mbile «Mn EGK» (App EGK) Versin 1.1 du 31.07.2013 Nus vus remercins de l'intérêt manifesté pur l'applicatin mbile «Mn EGK» et

Plus en détail

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education 1 MINISTERE DE L EDUCATION Institut Natinal des Sciences de l Educatin Prjet de cpératin relatif au dévelppement des stratégies visant à réduire le taux d échecs et d abandns dans l enseignement de base

Plus en détail

Règles de gestion d une régie

Règles de gestion d une régie Dcument de frmatin à la Régie d Avances et de Recettes GFC versin du 27/05/2011 Règles de gestin d une régie Suivi d une Régie GFC : recmmandatins 1. Recmmandatins préalables : Le travail de suivi et de

Plus en détail

Rapport de vérification interne. Cadre de gestion du rendement. de la Division des ressources humaines

Rapport de vérification interne. Cadre de gestion du rendement. de la Division des ressources humaines Rapprt de vérificatin interne du Cadre de gestin du rendement de la Divisin des ressurces humaines du Bureau du surintendant des institutins financières Nvembre 2010 Table des matières 1. Cntexte...3 2.

Plus en détail

PHASE 1 : choix et définition du sujet du TM.

PHASE 1 : choix et définition du sujet du TM. PHASE 1 : chix et définitin du sujet du TM. Le chix du sujet est une partie imprtante du TM. Ce chix se fait durant la 1 ère phase. La prblématique du thème cncerne le rapprt entre la chimie et la vie

Plus en détail

Dons des entreprises. Objet. Forme. Conditions

Dons des entreprises. Objet. Forme. Conditions Dns des entreprises Vus êtes une entreprise, relevant de l IS (impôt sur les sciétés) u de l IR (impôt sur le revenu)? Vus puvez apprter un sutien matériel à une assciatin u une fndatin à travers des pératins

Plus en détail

LIVRET SERVICE QUADRA ENTREPRISE ON DEMAND

LIVRET SERVICE QUADRA ENTREPRISE ON DEMAND LS Quadra Entreprise - OD - 01/2012 LIVRET SERVICE QUADRA ENTREPRISE ON DEMAND ARTICLE 1 : OBJET Le présent Livret Service fait partie intégrante du Cntrat et ce cnfrmément à sn article 2 «Définitins».

Plus en détail

Directive et procédure : Gestion du centre de documentation

Directive et procédure : Gestion du centre de documentation DSPR-DIR-02-01 Manuel de gestin Directive et prcédure : Expéditeur : Persnnel visé : Respnsable de sa mise en applicatin : Directin des services prfessinnels et de réadaptatin Persnnel du CR La Myriade

Plus en détail

CONDITIONS CLÉS À REMPLIR : règlement définitif sur les contrôles préventifs de l alimentation humaine Aperçu

CONDITIONS CLÉS À REMPLIR : règlement définitif sur les contrôles préventifs de l alimentation humaine Aperçu La FDA ffre cette traductin à titre de service pur l audience internatinale. Nus espérns que cette traductin vus sera utile. En dépit des effrts furnis par l Administratin pur que la traductin sit la plus

Plus en détail

CODE DE CONDUITE ET D'ÉTHIQUE POLITIQUE EN MATIÈRE DE CADEAUX ET DE DIVERTISSEMENT

CODE DE CONDUITE ET D'ÉTHIQUE POLITIQUE EN MATIÈRE DE CADEAUX ET DE DIVERTISSEMENT CODE DE CONDUITE ET D'ÉTHIQUE POLITIQUE EN MATIÈRE DE CADEAUX ET DE DIVERTISSEMENT POLITIQUE EN MATIÈRE DE CADEAUX ET DE DIVERTISSEMENT Faire u accepter des cadeaux d'entreprise et des prpsitins de divertissement

Plus en détail

MAITRISE UNIVERSITAIRE D ETUDES AVANCEES EN MEDECINE DENTAIRE

MAITRISE UNIVERSITAIRE D ETUDES AVANCEES EN MEDECINE DENTAIRE MAITRISE UNIVERSITAIRE D ETUDES AVANCEES EN MEDECINE DENTAIRE N.B. : Le masculin est utilisé au sens générique; il désigne autant les femmes que les hmmes ARTICLE 1 OBJET 1. La Faculté de médecine de l

Plus en détail

CONVENTION DEPARTEMENTALE POUR LA LUTTE CONTRE LE TRAVAIL ILLEGAL DANS LE SECTEUR DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS DU DEPARTEMENT DE L ARDÈCHE

CONVENTION DEPARTEMENTALE POUR LA LUTTE CONTRE LE TRAVAIL ILLEGAL DANS LE SECTEUR DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS DU DEPARTEMENT DE L ARDÈCHE CONVENTION DEPARTEMENTALE POUR LA LUTTE CONTRE LE TRAVAIL ILLEGAL DANS LE SECTEUR DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS DU DEPARTEMENT DE L ARDÈCHE Le Préfet de l Ardèche, Le Prcureur de la République près

Plus en détail

MODELE DE DIRECTIVES SUR LE CLASSEMENT ET L ARCHIVAGE DES DOCUMENTS COMMUNAUX. Micheline Guerry-Berchier, secrétaire générale ACF

MODELE DE DIRECTIVES SUR LE CLASSEMENT ET L ARCHIVAGE DES DOCUMENTS COMMUNAUX. Micheline Guerry-Berchier, secrétaire générale ACF MODELE DE DIRECTIVES SUR LE CLASSEMENT ET L ARCHIVAGE DES DOCUMENTS COMMUNAUX Micheline Guerry-Berchier, secrétaire générale ACF 1 1. Principe a. Qu entend-n par directives cmmunales? b. Intérêt de la

Plus en détail

Allocations familiales après l'obligation scolaire - Etudiants

Allocations familiales après l'obligation scolaire - Etudiants Office des Régimes Particuliers de Sécurité Sciale Expéditeur ORPSS Rue Jseph II 47 BE-1 BRUXELLES crrespndant e-mail service PRESTATIONS FAMILIALES numér de cmpte BE91 96 149 1276 bureau BRUXELLES date

Plus en détail

Programme régional de soutien au développement et à la consolidation des organismes de formation spécialisée (préparatoire ou de loisir) en arts de

Programme régional de soutien au développement et à la consolidation des organismes de formation spécialisée (préparatoire ou de loisir) en arts de Prgramme réginal de sutien au dévelppement et à la cnslidatin des rganismes de frmatin spécialisée (préparatire u de lisir) en arts de la Côte- Nrd À jur le 29 juin 2015 Table des matières Intrductin...

Plus en détail

GUIDE pour la CONDUITE D ENTRETIEN

GUIDE pour la CONDUITE D ENTRETIEN GUIDE pur la CONDUITE D ENTRETIEN - 1 - 1. La situatin d entretien L entretien s éligne des échanges spntanés que l n rencntre qutidiennement en situatin de travail. Une situatin finalisée à durée limitée

Plus en détail

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Contrôle des opérations Financières FONCTION : CHEF DE DIVISION CONTRÔLE DES OPÉRATIONS FINANCIÈRES

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Contrôle des opérations Financières FONCTION : CHEF DE DIVISION CONTRÔLE DES OPÉRATIONS FINANCIÈRES Fnctin : Chef de Divisin Cntrôle des pératins Financières Versin : 3 Nvembre 2014 FONCTION : CHEF DE DIVISION CONTRÔLE DES OPÉRATIONS FINANCIÈRES DÉPARTEMENT : Département Opérateurs DIVISION : Divisin

Plus en détail

À l attention des. 2 Dossier d élaboration de projet... 2. 3 Dispositions de sécurité... 3

À l attention des. 2 Dossier d élaboration de projet... 2. 3 Dispositions de sécurité... 3 3 Date de publicatin Objet Id du dcument Juillet 2013 Prescriptins de travail à l attentin des FST u des sciétés utilisatrices et de mandataires accrédités Prescriptins prtant sur les travaux dans les

Plus en détail

ÉTUDIANTS EN SITUATION DE

ÉTUDIANTS EN SITUATION DE ANNEXE 10 ÉTUDIANTS EN SITUATION DE HANDICAP EN STAGE Exemple de frmatin adressée aux enseignants du cllégial. Présentatin par le centre cllégial de sutien à l intégratin de l Est du Québec ccsi@cegep-ste-fy.qc.ca

Plus en détail

MODALITES DE LOCATION

MODALITES DE LOCATION Hraires de lcatin MODALITES DE LOCATION Les bureaux et salles de réunin peuvent être lués du lundi au vendredi de 8h30 à 18h00. Réservatins Les salles de réunin ainsi que les bureaux en lcatin pnctuelle

Plus en détail

Dispositions communes sur les politiques de rémunération au sein des sociétés de gestion

Dispositions communes sur les politiques de rémunération au sein des sociétés de gestion Dispsitins cmmunes sur les plitiques de rémunératin au sein des sciétés de gestin Préambule : Sucieuses du devir fiduciaire des sciétés de gestin (agir au mieux des intérêts de leurs clients), les assciatins

Plus en détail

ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES LUXEMBOURG. Recommandation/ norme sur la lettre de mission et les conditions générales

ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES LUXEMBOURG. Recommandation/ norme sur la lettre de mission et les conditions générales ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES LUXEMBOURG Recmmandatin/ nrme sur la lettre de missin et les cnditins générales La présente recmmandatin/nrme cmprte deux vlets : - PARTIE A : d une part une nrme relative

Plus en détail

ACCORD SUR LE RECOUVREMENT AMIABLE EN CREDIT A LA CONSOMMATION

ACCORD SUR LE RECOUVREMENT AMIABLE EN CREDIT A LA CONSOMMATION ACCORD SUR LE RECOUVREMENT AMIABLE EN CREDIT A LA CONSOMMATION L ASF et les rganisatins de cnsmmateurs c-signataires snt cnvenues de ce qui suit!: Le présent accrd cncerne le recuvrement amiable, c est-à-dire

Plus en détail

LOI POUR L ACCES AU LOGEMENT ET UN URBANISME RENOVE DISPOSITIONS RELATIVES A LA TRANSACTION-VENTE

LOI POUR L ACCES AU LOGEMENT ET UN URBANISME RENOVE DISPOSITIONS RELATIVES A LA TRANSACTION-VENTE mars 2014 LOI POUR L ACCES AU LOGEMENT ET UN URBANISME RENOVE DISPOSITIONS RELATIVES A LA TRANSACTION-VENTE La li n 2014-366 du 24 mars 2014 pur l accès au lgement et un urbanisme rénvé (ALUR) est parue

Plus en détail

Indemnité imputée lorsqu un crédit d entreprise est remboursé anticipativement, aussi appelée "funding loss

Indemnité imputée lorsqu un crédit d entreprise est remboursé anticipativement, aussi appelée funding loss Circulaire 21/02/2012 P11905 FEB160409 Published CORP - 2012/002 Indemnité imputée lrsqu un crédit d entreprise est rembursé anticipativement, aussi appelée "funding lss T: Banken-leden Cntact: Anne-Mie

Plus en détail

POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS

POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS Date de créatin : 1 er nvembre 2007 Date de dernière mise à jur : 19 nvembre 2012 Services Impliqués : Départements gestin, Directin générale, DCCI Objet

Plus en détail

LES DEPRECIATIONS DES CREANCES

LES DEPRECIATIONS DES CREANCES LES DEPRECIATIONS DES CREANCES Objectif(s) : Evaluatin des dépréciatins des créances clients : clients duteux u litigieux, créances irrécuvrables. Pré-requis : Mdalités : Calculs relatifs à la TVA, Mécanisme

Plus en détail

APPEL D OFFRES PRESTATION INTEGRATION FINANCEMENT DSI 2014 163 PAP DOCUMENT DE CONSULTATION 04 JUILLET 2014

APPEL D OFFRES PRESTATION INTEGRATION FINANCEMENT DSI 2014 163 PAP DOCUMENT DE CONSULTATION 04 JUILLET 2014 DOCUMENT DE CONSULTATION 04 JUILLET 2014 APPEL D OFFRES PRESTATION INTEGRATION FINANCEMENT DSI 2014 163 PAP Bpifrance PRESTATION INTEGRATION FINANCEMENT 1 TYPE DE PROCEDURE Marché privé, passé en appel

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE PRESTATION DE SERVICE MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE (Article 28 du Code des Marchés Publics) 2015-06

MARCHE PUBLIC DE PRESTATION DE SERVICE MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE (Article 28 du Code des Marchés Publics) 2015-06 PRESTATION DE SERVICE EN INFORMATIQUE ADMINISTRATEUR SYSTEME REGIE EN TEMPS PARTAGE POUR L ECOLE DE CERAMIQUE INDUSTRIELLE (ENSCI) MARCHE PUBLIC DE PRESTATION DE SERVICE MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE (Article

Plus en détail

Lutte contre la fraude au kilométrage

Lutte contre la fraude au kilométrage Lutte cntre la fraude au kilmétrage CAR-PASS PATRICK PIRET Juridisch Adviseur 2 I. INTRODUCTION... 5 II. LA LOI DU 11 JUIN 2004... 6 1. Véhicules cncernés... 6 2. Principes fndamentaux... 6 3. Dcuments

Plus en détail

COMMISSION RELATIVE A LA COPROPRIETE

COMMISSION RELATIVE A LA COPROPRIETE COMMISSION RELATIVE A LA COPROPRIETE RECOMMANDATION n 13 relative au cnseil syndical La présente recmmandatin cmprte, d'une part, des dispsitins générales et, d'autre part, des dispsitins particulières

Plus en détail

LIGNE DIRECTRICE SUR LES PRATIQUES COMMERCIALES

LIGNE DIRECTRICE SUR LES PRATIQUES COMMERCIALES LIGNE DIRECTRICE SUR LES PRATIQUES COMMERCIALES Mars 2011 TABLE DES MATIÈRES Préambule 3 Intrductin 4 Apprche précnisée pur la ligne directrice 6 Champ d applicatin 7 Entrée en vigueur et prcessus de mise

Plus en détail

Annexe Conditions d hébergement

Annexe Conditions d hébergement Annexe Cnditins d hébergement 1 Avant-prps DENTALVIA-MEDILOR recurt, pur la furniture de sn service e.cdentist à ses Clients, à un hébergement agréé de dnnées de santé à caractère persnnel auprès de :

Plus en détail

Titre de la procédure : Suspension temporaire et discipline

Titre de la procédure : Suspension temporaire et discipline Titre de la prcédure : Suspensin tempraire et discipline Numér de la plitique : 13020.1 Date d apprbatin : 15 nvembre 2013 Apprbateur : cnseil des guverneurs Plitique cnnexe : Suspensin tempraire et discipline

Plus en détail

Conditions générales www.grandesvillasdefrance.{be nl}

Conditions générales www.grandesvillasdefrance.{be nl} Cnditins générales Grandes Villas de France (*) met ses plates-frmes Web www.grandesvillasdefrance.{be nl} à la dispsitin du lueur/prpriétaire/présentateur pur la prmtin et la publicité de sa Villa de

Plus en détail

LA FONCTION ET SON CONTEXTE

LA FONCTION ET SON CONTEXTE Prfil de fnctin : Analyste-prgrammeur LA FONCTION ET SON CONTEXTE Intitulé de la fnctin Analyste-prgrammeur Grade : analyste-prgrammeur Rang : 100/4i Département auquel se rattache la fnctin : Dévelppement

Plus en détail

ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL

ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL Charte des grupes de travail 1 ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL Charte des grupes de travail 2 CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL SOMMAIRE PREAMBULE OBJET DES GROUPES DE TRAVAIL CREATION ET DISSOLUTION

Plus en détail

Programme de surveillance : Développement professionnel Document explicatif

Programme de surveillance : Développement professionnel Document explicatif Prgramme de surveillance : Dévelppement prfessinnel Dcument explicatif DÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL Questinnaire d aut-inspectin«(qai) Plan d atteinte des standards (PAS) Plan de prise en charge du patient

Plus en détail

LE CUMUL D ACTIVITES DES AGENTS PUBLICS. Sommaire

LE CUMUL D ACTIVITES DES AGENTS PUBLICS. Sommaire NOTE D INFORMATION LE CUMUL D ACTIVITES DES AGENTS PUBLICS L:/Circulaires 2009 NT/SG Réf : Rémunératin 7.4 SERVICE CARRIERE Octbre 2009 Références : - Li n 83-634 du 13 juillet 1983 prtant drits et bligatins

Plus en détail

LE RVER EN UN COUP D ŒIL

LE RVER EN UN COUP D ŒIL LE RVER EN UN COUP D ŒIL Le terme RVER est l acrnyme pur Régime Vlntaire d Epargne-Retraite. C est un nuveau régime de retraite régi par la Li sur les régimes vlntaires d'épargneretraite (Li sur les RVER)

Plus en détail

PRÉSENTER TOUT EN MOTIVANT

PRÉSENTER TOUT EN MOTIVANT PRÉSENTER TOUT EN MOTIVANT Durant ces deux jurs, apprenez cmment dnner une présentatin mtivante «qui reste», avec plus d assurance et en tenant cmpte de vs qualités persnnelles. Hôtel Husa Président Park

Plus en détail

PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0

PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0 PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0 FICHE TECHNIQUE DECEMBRE 2010. LE CONTEXTE Les utils de cmmunicatin et de gestin dévelppés par les rganisatins de greeters de par le mnde snt assez cmparables : Chaque rganisatin

Plus en détail

ACCORD DE SERVICE DU PROGRAMME DE RÉFÉRENCE

ACCORD DE SERVICE DU PROGRAMME DE RÉFÉRENCE ACCORD DE SERVICE DU PROGRAMME DE RÉFÉRENCE Le présent accrd de service (ci-après l «accrd») est établi et cnvenu par Peples Trust Financial Ltd («PTF») et l agent de référence (dnt le nm figure sur le

Plus en détail

BOURSE EXPLO RA SUP (Région Rhône-Alpes) Toutes destinations-séjour académique et stage

BOURSE EXPLO RA SUP (Région Rhône-Alpes) Toutes destinations-séjour académique et stage BOURSE EXPLO RA SUP (Régin Rhône-Alpes) Tutes destinatins-séjur académique et stage A/Demande de burse Expl RA Sup 1/Eligibilité La mbilité (stage u séjur académique) dit être validée par des crédits ECTS

Plus en détail

Loi du 5 mars 2014 relative à la transparence financière des CE: Que disent les décrets d application?

Loi du 5 mars 2014 relative à la transparence financière des CE: Que disent les décrets d application? La suite Li du 5 mars 2014 relative à la transparence financière des CE: Que disent les décrets d applicatin? JORF n 0075 du 29 mars 2015 www.semaphres.fr Ils snt enfin parus! Les décrets, parus au jurnal

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES SUR LA TRADUCTION. Philosophie de base

LIGNES DIRECTRICES SUR LA TRADUCTION. Philosophie de base LIGNES DIRECTRICES SUR LA TRADUCTION Philsphie de base Le Cnseil cmmunauté en santé du Manitba (CCS) jue un rôle de leadership et de cncertatin pur favriser l accès à des services de qualité en français

Plus en détail

LES DIFFERENTS TYPES DE CONTRATS DE TRAVAIL

LES DIFFERENTS TYPES DE CONTRATS DE TRAVAIL FICHE OUTILS LES DIFFERENTS TYPES DE CONTRATS DE TRAVAIL Rédigé par Maïlis Massn (ASSOCIATION ARCHIMENE) 1. Le CDD 2. Le CDI 3. Le CDI Intermittent 4. Le Cntrat d Apprentissage 5. Le Cntrat de Prfessinnalisatin

Plus en détail

Association Savoirs solidaires en Santé Page 1 sur 8

Association Savoirs solidaires en Santé Page 1 sur 8 Charte éditriale & éthique de Savirs solidaires en Santé à l usage des persnnes cntribuant à la platefrme interactive et cllabrative de l assciatin Assciatin Savirs solidaires en Santé Page 1 sur 8 Persnnes

Plus en détail

L HABILITATION EN ELECTRICITE Encadrement des organismes de formation assurant la formation préparatoire à l habilitation électrique

L HABILITATION EN ELECTRICITE Encadrement des organismes de formation assurant la formation préparatoire à l habilitation électrique L HABILITATION EN ELECTRICITE Encadrement des rganismes de frmatin assurant la frmatin préparatire à l habilitatin électrique Le présent dcument a été rédigé par une cmmissin inter-ctr et appruvé par les

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR* DU CONSEIL D ADMINISTRATION

REGLEMENT INTERIEUR* DU CONSEIL D ADMINISTRATION ESSILOR INTERNATIONAL Sciété Annyme Siège scial 147 rue de Paris 94227 CHARENTON CEDEX 712 049 618 RCS CRETEIL REGLEMENT INTERIEUR* DU CONSEIL D ADMINISTRATION (Établi par le Cnseil d administratin dans

Plus en détail

Fiche de projet pour les institutions publiques

Fiche de projet pour les institutions publiques Fiche de prjet pur les institutins publiques Infrmatins pratiques Nm de l institutin publique ayant intrduit le prjet: SPF Technlgie de l'infrmatin et de la Cmmunicatin (Fedict). Nm du prjet : egv Mnitr

Plus en détail

PREAMBULE GENERALITES

PREAMBULE GENERALITES Charte Infrmatique PREAMBULE La SEA 35 utilise un système d'infrmatin et de cmmunicatin nécessaire à sn activité, cmprenant ntamment un réseau infrmatique et téléphnique. Les salariés, dans l'exercice

Plus en détail

Résumé chapitre 6 Contrat de fonds distincts

Résumé chapitre 6 Contrat de fonds distincts Fnds distincts et rentes Résumé chapitre 6 Cntrat de fnds distincts Attentin : Des cmpléments d infrmatin nt été ajutés en vert dans le résumé. Ceux-ci n apparaissent pas dans le manuel d étude. Seul un

Plus en détail

Rapport d enquête. Le patient évalue-t-il l impact financier de ses choix à l hôpital?

Rapport d enquête. Le patient évalue-t-il l impact financier de ses choix à l hôpital? Rapprt d enquête Le patient évalue-t-il l impact financier de ses chix à l hôpital? 1. Intrductin La MC a cnstaté que de nmbreux patients épruvent des difficultés à évaluer l impact financier de leurs

Plus en détail

Ville de Pierrefitte-sur-Seine Centre Technique Municipal

Ville de Pierrefitte-sur-Seine Centre Technique Municipal Ville de Pierrefitte-sur-Seine Centre Technique Municipal MARCHE de Service REGLEMENT PARTICULIER DE LA CONSULTATION R. P. C. n 074 B 037/05 Mde de cnsultatin : marché passé en la frme d une prcédure adaptée

Plus en détail

Tiers payant social obligatoire synthèse de la situation

Tiers payant social obligatoire synthèse de la situation Tiers payant scial bligatire synthèse de la situatin Rétractes L article 53 de la li AMI a été mdifié à plusieurs reprises par Mme Onkelinx. Ces mdificatins cncernaient d une par le Tiers payant (art.53

Plus en détail

Le dispositif de qualification OPQIBI pour les audits énergétiques (réglementaires)

Le dispositif de qualification OPQIBI pour les audits énergétiques (réglementaires) Le dispsitif de qualificatin OPQIBI pur les audits énergétiques (réglementaires) (01/12/14) 1. Rappel du cntexte réglementaire Depuis le 1 er juillet 2014, cnfrmément à la Li n 2013-619 du 16 juillet 2013

Plus en détail

CORRECTION D URGENCE D UN APPAREIL MÉDICAL ACTION NÉCESSAIRE DÉFIBRILLATEUR LIFEPAK 1000

CORRECTION D URGENCE D UN APPAREIL MÉDICAL ACTION NÉCESSAIRE DÉFIBRILLATEUR LIFEPAK 1000 CORRECTION D URGENCE D UN APPAREIL MÉDICAL ACTION NÉCESSAIRE DÉFIBRILLATEUR LIFEPAK 1000 Mai 2015 URGENT Transmettez immédiatement cette lettre aux respnsables de l entretien et du cntrôle des défibrillateurs

Plus en détail

COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS. Rapport Final. préparé par le

COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS. Rapport Final. préparé par le COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS Rapprt Final préparé par le Cmité Technique de Revue des Titres et Cnventins Miniers de la République de Guinée cncernant la cnstructin et l'explitatin

Plus en détail

Les assurances automobiles

Les assurances automobiles Les assurances autmbiles I. Les différentes assurances a) L assurance au tiers est une bligatin légale Cette assurance au tiers que l n peut qualifier de base cuvre uniquement les dmmages causés à un tiers.

Plus en détail

Dispositif TICE de type hybride en comptabilité

Dispositif TICE de type hybride en comptabilité Dispsitif TICE de type hybride en cmptabilité Objectif du prjet : utiliser les tics en vue d amélirer les apprentissages des étudiants dans mn curs cmptabilité. Carméla Galante LE COURS DE COMPTABILITÉ

Plus en détail

Charte de l Association Suisse de Portage des Bébés (ASPB)

Charte de l Association Suisse de Portage des Bébés (ASPB) Charte de l Assciatin Suisse de Prtage des Bébés (ASPB) 1. Rôle et missin L ASPB est une assciatin à but nn lucratif et indépendante de tutes marques,qui suhaite prmuvir un prtage respectueux du dévelppement

Plus en détail

DANS CETTE SECTION : QU EST-CE QUE LA CAPACITÉ OPÉRATIONNELLE?

DANS CETTE SECTION : QU EST-CE QUE LA CAPACITÉ OPÉRATIONNELLE? RENFORCEMENT DES Opératins DANS CETTE SECTION : Cette sectin abrde la relatin cmplexe entre les huits secteurs de capacité qui sutiennent la capacité d une assciatin à perfrmer, à demeurer pertinente et

Plus en détail

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES - 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES Objectif(s) : Pré requis : Mdalités : Présentatin du tableau de brd, Principes de la remntée des cmptes. Outils de gestin prévisinnelle, d'analyse financière

Plus en détail

Notice d utilisation du site Internet de l Académie d Agriculture pour les Membres Responsables de Section ou Responsables de Groupe de Réflexion.

Notice d utilisation du site Internet de l Académie d Agriculture pour les Membres Responsables de Section ou Responsables de Groupe de Réflexion. Ntice d utilisatin du site Internet de l Académie d Agriculture pur les Membres Respnsables de Sectin u Respnsables de Grupe de Réflexin. Cette ntice tient lieu de mément. A. Présentatin... 2 B. Premiers

Plus en détail

Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d ordre actuariel

Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d ordre actuariel Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d rdre actuariel Jurnées d études du SACEI et de l IA Deauville, jeudi 20 septembre 2012 Nrbert Gautrn ngautrn@galea-asscies.eu Smmaire 1.

Plus en détail

PRATIQUES D AFFAIRES APPLICABLES AUX TIERS

PRATIQUES D AFFAIRES APPLICABLES AUX TIERS PRATIQUES D AFFAIRES APPLICABLES AUX TIERS Guide d intégrité dans la cnduite des affaires Plitiques glbales Service Éthique & Cnfrmité La relatin de bimérieux avec ses partenaires Chez bimérieux, nus

Plus en détail

Maintenance sur certains logiciels libres et serveurs de la plateforme de service en ligne Pr@tic

Maintenance sur certains logiciels libres et serveurs de la plateforme de service en ligne Pr@tic Maintenance sur certains lgiciels libres et serveurs de la platefrme de service en ligne Pr@tic Cahier des Clauses Techniques Particulières MP 2010-XX : Page 1 sur 6 SOMMAIRE 1. Objet du marché...3 2.

Plus en détail

Addendum belge au prospectus d émission

Addendum belge au prospectus d émission Addendum belge au prspectus d émissin ADDENDUM DE JUILLET 2010 AU PROSPECTUS D AVRIL 2010 ABERDEEN GLOBAL Sciété d investissement à capital variable de drit luxemburgeis à cmpartiments multiples cnfrme

Plus en détail

3. Economie et société

3. Economie et société Guide méthdique type Banque Prfil E Catalgue des bjectifs de frmatin 3. Ecnmie et sciété Cmpétences-clés 3.1 Cmprendre le cntexte écnmique mndial et identifier les relatins existant entre l entreprise

Plus en détail

CHAMBRi: DÉPUTES T'-si rée 'e: 07 ioiil 2015. A Ail

CHAMBRi: DÉPUTES T'-si rée 'e: 07 ioiil 2015. A Ail déi Lénki» David Wagner Député CHAMBRi: DÉPUTES T'-si rée 'e: 07 ioiil 2015 A Ail Luxemburg, le 2 juin 201 5 Cncerne : Questin parlementaire relative à la décisin du guvernement belge cncernant la déclaratin

Plus en détail

INTERNET ETHERNET BUS DE TERRAIN

INTERNET ETHERNET BUS DE TERRAIN INTERNET ETHERNET BUS DE TERRAIN CENTRE D INTERET : COMMUNICATION RESEAUX! "# $! $ % % & '! (!)!* +, - %! &#! / $, %! 0 12 3 % 4 5 0 #! - $ % 6 7! " #$ % $ & 2& 8 + 9! "# $! 7! Mettre sus tensin les rdinateurs

Plus en détail