CTE - 046M C.P. Transport rémunéré de personnes par automobile

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CTE - 046M C.P. Transport rémunéré de personnes par automobile"

Transcription

1 CTE - 046M C.P. Transport rémunéré de personnes par automobile Mémoire relatif aux Consultations particulières et auditions publiques sur le document d information sur le transport rémunéré de personnes par automobile Présenté à la Commission des transports et de l environnement Ministère des Transports, de la Mobilité durable, et de l Électrification des transports Mars 2016

2 Le Bureau d assurance du Canada est l association qui représente les sociétés privées d assurance de dommages. L industrie de l assurance de dommages joue un rôle de premier plan dans l économie québécoise en permettant à la population de se prémunir contre des sinistres pouvant avoir un impact important sur sa sécurité financière en protégeant son patrimoine. Pour mener à bien sa mission, le BAC : maintient des relations suivies avec le gouvernement, les consommateurs et toute autre partie concernée; intervient dans des dossiers règlementaires et législatifs; fait équipe avec le gouvernement et avec divers intervenants dans des initiatives de prévention; informe le grand public en matière d'assurance, tant au quotidien que dans les situations de crise; élabore des campagnes d'éducation et de sensibilisation à l'intention des consommateurs. Le BAC est non seulement le porte-parole de l'industrie, mais aussi un précieux partenaire pour les gouvernements, les intervenants du milieu de l'assurance de dommages et les consommateurs. Bureau d assurance du Canada 800, rue du Square-Victoria, bureau 2410 C. P. 336, succ. Tour de la Bourse Montréal (Québec) H4Z 0A2 Mars 2016

3 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 A. LE MAINTIEN DES RESPONSABILITÉS DE L ÉTAT POUR ASSURER LA SÉCURITÉ DES USAGERS... 2 BLESSURES CORPORELLES... 2 DOMMAGES MATERIELS... 2 I. UN CONTRAT D ASSURANCE STANDARD : FORMULAIRE DE POLICE D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUEBEC... 2 II. L ASSURANCE OBLIGATOIRE : RESPONSABILITÉ CIVILE (CHAPITRE A DU CONTRAT D ASSURANCE)... 3 III. ACCÈS À L ASSURANCE... 3 IV. L ASSURANCE OPTIONNELLE : ASSURANCE POUR LES DOMMAGES MATÉRIELS (CHAPITRE B DU CONTRAT D ASSURANCE)... 4 V. EXCLUSION DANS LE CONTRAT D ASSURANCE STANDARD... 4 VI. PRINCIPES D ASSURANCE ET IMPACTS SUR LES RÉCLAMATIONS... 4 B. L AMÉLIORATION DES SERVICES OFFERTS À LA CLIENTÈLE... 5 C. LA MISE EN PLACE D UN ENVIRONNEMENT D AFFAIRES ÉQUITABLE... 5 I. LA PRIME D ASSURANCE AUTOMOBILE... 5 D. L ÉMERGENCE DE NOUVEAUX MODÈLES D AFFAIRES FACILITÉE PAR L ARRIVÉE DE NOUVELLES TECHNOLOGIES... 6 CONCLUSION... 7

4

5 PRÉAMBULE La situation actuelle au sein de l industrie de l assurance de dommages L industrie de l assurance de dommages mène une réflexion concernant les enjeux d assurance relatifs aux entreprises de réseautage de transport (ERT). Le Bureau d assurance du Canada (BAC) souhaite préciser qu il ne prend pas position dans ce débat, mais désire informer la Commission des transports et de l environnement du Québec (Commission) des enjeux d assurance liés à ce mode de transport. Vous trouverez dans les pages qui suivent une description des couvertures d assurance disponibles actuellement pour les particuliers ainsi que pour les chauffeurs de taxi. Une explication est également offerte sur la façon de modifier un contrat d assurance pour tenir compte de l utilisation d une automobile dans le but de transporter des passagers contre une rémunération, de même que des recommandations relativement aux besoins de l industrie de l assurance de dommages, si elle devait couvrir les activités de chauffeurs associés à des ERT. Les commentaires du BAC sont formulés selon les grands thèmes du document d information sur le transport rémunéré de personnes par automobile qui a été récemment déposé par le ministre des Transports, de la Mobilité durable et de l'électrification des transports. Dans le contrat standard d assurance automobile au Québec, le transport rémunéré de personnes est visé par une exclusion qui peut être retirée pour les détenteurs de permis de taxis. Actuellement, une personne qui fait du transport rémunéré de personnes n est donc pas assurée à moins qu elle soit détentrice d un permis de taxi, et qu elle ait avisé son assureur qui aura accepté et tarifé le risque en fonction de ces critères. Le BAC tient à mentionner que si le transport rémunéré de personnes par une ERT devient une activité permise au Québec, les assureurs de dommages pourront couvrir ce type de risque en apportant quelques modifications aux produits d assurance disponibles actuellement. Mars

6 A. LE MAINTIEN DES RESPONSABILITÉS DE L ÉTAT POUR ASSURER LA SÉCURITÉ DES USAGERS Le Québec possède un régime mixte d assurance automobile : les blessures corporelles sont couvertes par la Société de l assurance automobile du Québec (SAAQ), tandis que les dommages matériels sont couverts par les assureurs privés. Blessures corporelles La SAAQ administre le régime de compensation qui couvre les blessures corporelles des Québécois à la suite d un accident automobile survenu au Québec ou ailleurs dans le monde. La prime d assurance est incluse dans le coût du permis de conduire et de l immatriculation des véhicules. Dommages matériels Tout propriétaire d un véhicule circulant au Québec doit détenir un contrat d assurance qui couvre sa responsabilité civile pour les dommages causés par son automobile à un tiers 1. Ce sont les assureurs privés qui offrent ce type de couverture d assurance. Les assureurs offrent également une couverture pour les dommages matériels à l automobile. I. Un contrat d assurance standard : Formulaire de police d assurance automobile du Québec Au Québec, le contrat d assurance automobile est un contrat standard, autorisé par l Autorité des marchés financiers (AMF) 2. Le libellé des polices d assurance automobile est identique pour tous les assurés québécois, seuls diffèrent les protections et les montants d assurance choisis par l assuré. Ce contrat standard s applique aux véhicules utilisés pour un usage personnel ainsi que pour un usage commercial comme les taxis. Toutefois, pour les véhicules à usage commercial tels que le taxi ou le transport rémunéré de personnes, une précision au contrat d assurance dans une section intitulée «conditions particulières» est nécessaire afin que le véhicule soit assuré. Il est également possible pour un assureur d émettre un avenant 3 modifiant le contrat d assurance, pour assurer ce type d activité. Il est à noter que certaines conditions s appliquent pour l émission du contrat d assurance telles l obligation d être propriétaire de son véhicule, être locataire pour une durée d au moins un an ou être titulaire d un titre de propriété sur le véhicule. Le contrat d assurance standard permet à une personne d obtenir une couverture d assurance pour sa responsabilité civile qui est obligatoire, ainsi qu une couverture optionnelle pour les dommages à son véhicule (ex. : collision, vol, vandalisme, etc.). 1 Article 84 de la Loi sur l assurance automobile, RLRQ c A Article 422 de la Loi sur les assurances, RLRQ c A Se dit d une modification apportée au contrat d assurance Mars

7 II. L assurance obligatoire : Responsabilité civile (chapitre A du contrat d assurance) Au Québec, la Loi sur l assurance automobile (L.a.a.) oblige tous les propriétaires d un véhicule automobile circulant au Québec à souscrire une assurance responsabilité civile d au moins $ 4. Bien que le minimum exigé soit de $, la majorité des automobilistes souscrivent un montant de un ou de deux millions de dollars. Par contre, certains véhicules doivent souscrire un montant minimum plus élevé notamment les propriétaires de véhicules lourds. Cette assurance responsabilité couvre : les dommages matériels causés à autrui dont l assuré serait tenu responsable, pour les accidents survenant tant au Québec, qu à l extérieur du Québec; les blessures corporelles causées à des tiers lorsque l accident survient à l extérieur du Québec. Par contre, le régime d assurance québécois prévoit une exception aux principes d assurance responsabilité pour des dommages matériels. En effet, par l application de la Convention d indemnisation directe pour le règlement des sinistres automobiles 5, les dommages qui résultent d une collision dont l assuré n est pas responsable sont payables par son propre assureur, sans possibilité de recours contre le responsable si : la collision survient au Québec; les propriétaires des véhicules impliqués sont identifiés; et ils sont assurés en responsabilité civile automobile. Le montant minimum de $ s applique autant pour les véhicules servant à faire du taxi que pour ceux servant à un usage personnel. III. Accès à l assurance Afin de garantir à tout assuré le minimum d assurance en responsabilité civile requis par la L.a.a., le Groupement des assureurs automobiles (GAA), en collaboration avec les assureurs automobiles, s est doté d un mécanisme d accès. Le Règlement n o 6 6 du GAA établit le mécanisme d accès à l assurance responsabilité civile automobile. Toutefois, ce règlement n a pas pour objectif d obliger un assureur à assurer une personne qui n a pas l autorisation ou le permis nécessaire pour conduire un véhicule automobile. En situation d accès, le GAA n obligera pas un assureur à assurer une personne qui contrevient à la loi. Par exemple, dans le passé, le GAA a refusé d obliger un assureur à assurer un enfant qui n avait pas un permis pour conduire une motoneige. La loi exigeait, pour octroyer un tel permis, que le conducteur soit âgé d au moins 18 ans. 4 Articles 84 et 87, L.a.a. 5 RLRQ c A-25, r 4. 6 Règlement n o 6 établissant le mécanisme propre à permettre à tout propriétaire d une automobile de trouver un assureur agréé auprès de qui il peut contracter l assurance de responsabilité prévue à l article 84 de la L.a.a. et la procédure de traitement des difficultés d accès au marché de l assurance. Mars

8 Le bon fonctionnement de ce mécanisme d accès nécessite une réglementation claire relativement aux exigences minimales pour la conduite des différents types de véhicules ou pour la pratique de différentes activités impliquant un véhicule. IV. L assurance optionnelle : assurance pour les dommages matériels (chapitre B du contrat d assurance) Il n est pas obligatoire de souscrire une assurance pour les dommages subis par le véhicule assuré, mais la majorité des automobilistes le font pour protéger leur patrimoine ou pour répondre aux exigences de leur créancier. Ainsi, un assuré peut ajouter différentes protections optionnelles comme une assurance collision, une assurance contre le feu, le vol ou le vandalisme, ou encore, une protection de type «valeur à neuf». V. Exclusion dans le contrat d assurance standard Le contrat d assurance standard comporte une exclusion pour le transport rémunéré, tant en responsabilité civile (chapitre A), que pour les dommages au véhicule (chapitre B). L exclusion se lit comme suit : «Le sinistre qui survient pendant que le véhicule assuré : (...) [ ]Est utilisé comme taxi, véhicule de visites touristiques, autobus, autocar ou comme tout autre véhicule fourni avec chauffeur ; (...)» L assureur peut accepter de couvrir ces situations en les spécifiant à la section «Conditions particulières» ou par un avenant.» La personne assurée peut demander à l assureur, moyennant un coût additionnel, de l assurer pour certains usages, bien qu ils soient exclus dans le contrat de base. L assureur confirme à son assuré qu il accepte d enlever l exclusion au contrat en l indiquant à la section intitulée «Conditions particulières». C est donc de cette manière que le propriétaire d un véhicule servant à faire du taxi devient couvert par le contrat d assurance automobile au Québec. VI. Principes d assurance et impacts sur les réclamations Les relations entre assureurs et assurés doivent être de la plus haute bonne foi. L assuré est tenu de déclarer à l assureur toutes les circonstances qu il connaît et qui sont de nature à influencer de façon importante son assureur dans : l analyse du risque; la décision d accepter ou non le risque; ou l établissement de la prime d assurance 7. Cette obligation de déclarer subsiste pendant toute la durée du contrat d assurance 8. 7 Article 2408 du Code civil du Québec (C.c.Q) et article 5 des conditions générales du contrat standard d assurance. 8 Article 2466, C.c.Q. et article 5 des conditions générales du contrat standard d assurance. Mars

9 Le défaut de l assuré de respecter cette obligation peut avoir des conséquences importantes pour lui. L assureur peut demander l annulation du contrat d assurance en cas de fausses déclarations ou réticence de l assuré de déclarer des renseignements qui aggravent le risque lorsque ces renseignements sont de nature à influencer sensiblement un assureur raisonnable lors de l acceptation du risque 9. Si l assureur ne peut faire cette démonstration, l indemnité d assurance versée à l assuré peut être réduite. Il est important pour un assuré qui souhaite effectuer du transport rémunéré de déclarer cette information à son assureur afin d éviter ces conséquences. B. L AMÉLIORATION DES SERVICES OFFERTS À LA CLIENTÈLE De manière générale, l industrie de l assurance de dommages cherche sans cesse à améliorer les services et produits offerts aux consommateurs et aux entreprises. Dans la perspective de l actuelle consultation, nous jugeons que cette section vise l amélioration des services de transport et ainsi nous laissons le soin aux intervenants de l industrie du transport rémunéré et aux groupes de consommateurs d émettre leurs commentaires. C. LA MISE EN PLACE D UN ENVIRONNEMENT D AFFAIRES ÉQUITABLE L industrie de l assurance de dommages est au centre d une forte concurrence, avec plus de 115 assureurs automobiles détenant un permis au Québec. Cette concurrence incite les assureurs à se démarquer et à innover afin que leurs produits d assurance répondent aux besoins d un plus grand nombre de consommateurs, lesquels s en trouvent les grands gagnants. Ce sont ces règles du marché qui, au fil du temps, vont déterminer le type de produit le mieux adapté aux besoins des consommateurs et des entreprises. I. La prime d assurance automobile Les chauffeurs qui offrent des services de transport rémunéré, que ce soit du taxi ou par l entremise d une ERT, offrent des caractéristiques d assurance uniques. Les risques que représentent ces chauffeurs ne sont pas les mêmes que ceux qui découlent de l usage personnel d un véhicule. De nombreux autres facteurs sont considérés par l assureur lorsqu il évalue le risque que représente un conducteur au moment de déterminer la prime d assurance. Ainsi, chaque assureur fixe la prime d assurance en fonction de certains critères, entre autres : Le véhicule lui-même (marque, modèle, année, valeur, coût de réparation, etc.); L usage qu il en est fait (promenade, aller et retour au travail, affaires, commercial); Le lieu de résidence et le lieu d utilisation du véhicule; Le profil du ou des conducteurs (âge, sexe, etc.); Les protections (ou avenants) choisies; Le nombre d accidents que le conducteur a eus et de demandes d indemnités qui ont été faites; 9 Article 92, L.a.a. Mars

10 Le dossier de conducteur à la SAAQ, soit les informations sur l expérience de conduite du conducteur et sur les points d inaptitude. L assuré doit donc bien informer son assureur de l utilisation réelle qu il fait de son véhicule pour que ce dernier puisse évaluer le risque que son assuré subisse ou cause des dommages, plus particulièrement si ce risque est augmenté par un usage commercial. D. L ÉMERGENCE DE NOUVEAUX MODÈLES D AFFAIRES FACILITÉE PAR L ARRIVÉE DE NOUVELLES TECHNOLOGIES Bien qu il existe actuellement des manières d assurer les véhicules servant au transport rémunéré de personnes, les protections disponibles ne sont pas parfaitement adaptées à l ensemble des activités des conducteurs de ces véhicules. L industrie de l assurance de dommages évalue présentement l ensemble des options et des produits qui pourraient permettre de protéger pleinement ces conducteurs au Québec advenant la légalisation des services des ERT. Les entreprises offrant le service de transport rémunéré de personnes devraient avoir l obligation de partager leurs informations concernant les activités de leurs conducteurs. Ces données pourraient servir, à l occasion d une réclamation, à valider l usage réel qui est fait du véhicule. Une définition claire de ce qu est du transport rémunéré devra être établie. Celle-ci sera nécessaire afin de : permettre une application adéquate du processus d accès à l assurance automobile; faciliter la détermination de la légalité ou non d une activité à l origine d un sinistre; et éviter toute confusion avec des personnes qui font du covoiturage, tel que décrit à l article 36, alinéa 3, de la Loi sur les transports RLRQ c T-12. Mars

11 CONCLUSION Les conducteurs qui offrent le service de transport rémunéré de personnes n ont aucune couverture d assurance pour cette activité actuellement. En effet, il existe dans les contrats d assurance automobile une exclusion pour ce type d activité qui pourrait être enlevé, comme cela se fait pour les voitures de taxi. Bien consciente que ce débat comporte des enjeux en matière d assurance, l industrie de l assurance de dommages poursuit sa réflexion sur le sujet et évalue actuellement les différentes options possibles. Le BAC rappelle que des solutions pourront rapidement être mises en place dans l éventualité où ce type de service de transport rémunéré deviendrait autorisé. Les assureurs automobiles réitèrent le besoin de définir clairement ce qu est le transport rémunéré de personnes, de même que les exigences entourant la participation à ce type d activité, afin de permettre à l industrie de gérer efficacement ces risques, tant en matière de souscription que des futurs sinistres à régler. L accès par les assureurs aux données relatives aux activités d un chauffeur d une ERT sera nécessaire à la gestion des réclamations et des indemnisations. Nous demandons ainsi que les entités de toutes catégories qui offrent des services de transport rémunérés de personnes aient l obligation de fournir, à un assureur ayant un intérêt lors d un sinistre, les données indiquant si le chauffeur participait ou non au moment du sinistre à une activité liée au transport rémunéré de personnes. Mars

GUIDE PRATIQUE DE L ASSURANCE VTT Comment choisir les protections d assurance pour votre véhicule tout-terrain

GUIDE PRATIQUE DE L ASSURANCE VTT Comment choisir les protections d assurance pour votre véhicule tout-terrain Comment choisir les protections d assurance pour votre véhicule tout-terrain Chasse, pêche ou simple randonnée, le véhicule tout-terrain est utilisé par des milliers d adeptes au Québec. Si l utilisation

Plus en détail

POLITIQUE SUR LE REMBOURSEMENT DES DÉPENSES ADOPTÉE PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE 7 FÉVRIER 2014 PAR VOIE DE RÉSOLUTION N O 14 CA(AMT) 03

POLITIQUE SUR LE REMBOURSEMENT DES DÉPENSES ADOPTÉE PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE 7 FÉVRIER 2014 PAR VOIE DE RÉSOLUTION N O 14 CA(AMT) 03 POLITIQUE SUR LE REMBOURSEMENT DES DÉPENSES ADOPTÉE PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE 7 FÉVRIER 2014 PAR VOIE DE RÉSOLUTION N O 14 CA(AMT) 03 TITRE DE LA POLITIQUE : N o : Politique sur le remboursement

Plus en détail

Consultation sur le projet de «Ligne directrice sur la gestion des risques liés à la réassurance» Commentaires présentés à

Consultation sur le projet de «Ligne directrice sur la gestion des risques liés à la réassurance» Commentaires présentés à Consultation sur le projet de «Ligne directrice sur la gestion des risques liés à la réassurance» Commentaires présentés à L Autorité des marchés financiers Le 30 octobre 2009 Consultation sur le projet

Plus en détail

Mémoire relatif au projet de loi 13 Loi modifiant la Loi sur les véhicules hors route

Mémoire relatif au projet de loi 13 Loi modifiant la Loi sur les véhicules hors route Mémoire relatif au projet de loi 13 Loi modifiant la Loi sur les véhicules hors route Présenté à la : Commission des transports et de L Environnement Juin 2001 Mémoire relatif au projet de loi 13 Loi

Plus en détail

Présenté à. L Autorité des marchés financiers

Présenté à. L Autorité des marchés financiers Mémoire relatif à la consultation sur l encadrement de la distribution de produits d assurances par la Fédération Québécoise des Clubs Quads et la Fédération des clubs de motoneigistes du Québec Présenté

Plus en détail

POLITIQUE SUR LES FRAIS DE VOYAGE

POLITIQUE SUR LES FRAIS DE VOYAGE POLITIQUE SUR LES FRAIS DE VOYAGE Approbation : Conseil d administration du RCDR, 24 février 2006 Dernière révision : Conseil d administration du RCDR, 19 mars 2014 OBJET 1. Assurer le traitement équitable

Plus en détail

Tout connaître. sur l assurance. automobile

Tout connaître. sur l assurance. automobile Tout connaître sur l assurance automobile Dépôt légal Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2011 Dépôt légal Bibliothèque et Archives Canada, 2011 Table des matières Acheter une assurance automobile

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES Article 1 : Champ d application Article 2 : Promotion et offre

CONDITIONS GENERALES Article 1 : Champ d application Article 2 : Promotion et offre CONDITIONS GENERALES Article 1 : Champ d application Ces conditions générales sont applicables aux contrats d organisation et d intermédiaire de voyages, tels que définis par la loi du 16 février 1994

Plus en détail

RÈGLE RELATIVE AUX FRAIS DE DÉPLACEMENT, DE LOGEMENT, DE SUBSISTANCE, D ASSURANCE ET DE REPRÉSENTATION

RÈGLE RELATIVE AUX FRAIS DE DÉPLACEMENT, DE LOGEMENT, DE SUBSISTANCE, D ASSURANCE ET DE REPRÉSENTATION RÈGLE RÈGLE RELATIVE AUX FRAIS DE DÉPLACEMENT, DE LOGEMENT, DE SUBSISTANCE, D ASSURANCE ET DE REPRÉSENTATION # 73-01 Adoption le 7 juillet 1998 Amendement le 13 mai 2008 Amendement le 11 novembre 2008

Plus en détail

CHOISIR SON ASSURANCE AUTO

CHOISIR SON ASSURANCE AUTO CHOISIR SON ASSURANCE AUTO Le type d assurance dont vous avez besoin dépend de la voiture que vous avez et de l utilisation que vous en faites. COMMENT CHOISIR? Pour une voiture neuve, optez sans hésiter

Plus en détail

Le Conseil canadien des responsables de la réglementation d assurance. Les Organisations d encadrement des services d assurance du Canada

Le Conseil canadien des responsables de la réglementation d assurance. Les Organisations d encadrement des services d assurance du Canada CCRRA Organisations d encadrement des services d assurance du Canada Le Conseil canadien des responsables de la réglementation d assurance Conseil canadien des responsables de la réglementation d assurance

Plus en détail

Cross Border. Êtes-vous prêt à traiter des affaires aux É.-U.?

Cross Border. Êtes-vous prêt à traiter des affaires aux É.-U.? Cross Border Êtes-vous prêt à traiter des affaires aux É.-U.? «Faute de contracter une assurance contre les accidents de travail ou d observer par un autre moyen les règlements d un État, cela peut donner

Plus en détail

Initiative parlementaire Suppression des signes distinctifs pour cycles

Initiative parlementaire Suppression des signes distinctifs pour cycles 08.520 Initiative parlementaire Suppression des signes distinctifs pour cycles Avant-projet et rapport explicatif de la Commission des transports et des télécommunications du Conseil des États du 4 février

Plus en détail

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques MÉMOIRE Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec présenté à la Commission des finances publiques Novembre 2009 Table des matières 1. Présentation de l AICQ... 3 2. Commentaires généraux... 4

Plus en détail

Introduction à l assurance automobile

Introduction à l assurance automobile Introduction à l assurance automobile 1- les régimes r d assurance d hors Québec 2-le régime r d assurance d au Québec 1-Les régimes r d assurance d hors Québec A- les éléments communs B- les différences

Plus en détail

UNE PROTECTION POUR TOUS. monde

UNE PROTECTION POUR TOUS. monde LE RÉG IME PUBL BLIC D ASSU SURA RANC E AUTO TOMO BI LE DU QU ÉBEC UNE PROTECTION POUR TOUS monde PARTOUT DANS LE est protégé? Lorsqu ils subissent des blessures dans un accident d automobile survenu au

Plus en détail

9e édition 22-24 avril 2016 Hangar 16 Quai de l Horloge Vieux-Port de Montréal. Formulaire d inscription

9e édition 22-24 avril 2016 Hangar 16 Quai de l Horloge Vieux-Port de Montréal. Formulaire d inscription 9e édition 22-24 avril 2016 Hangar 16 Quai de l Horloge Vieux-Port de Montréal Formulaire d inscription Seules les galeries privées peuvent soumettre leur candidature. Ce document contient toutes les informations

Plus en détail

POLITIQUE D ACQUISITION EN BIENS, EN SERVICES ET EN TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS

POLITIQUE D ACQUISITION EN BIENS, EN SERVICES ET EN TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS POLITIQUE D ACQUISITION EN BIENS, EN SERVICES ET EN TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS 1. OBJET La présente politique a pour but de préciser l encadrement de l acquisition

Plus en détail

C120 : Les rudiments de l appréciation du risque

C120 : Les rudiments de l appréciation du risque Spécimen de questionnaire d examen C120 : Les rudiments de l appréciation du risque IMPORTANT : Vous disposez de 3 heures pour passer cet examen. Total : 200 points Lorsque vous quittez la salle d examen,

Plus en détail

ASSURANCE APPAREILS MOBILES

ASSURANCE APPAREILS MOBILES 425, avenue Viger Ouest, Montréal (Québec) H2Z 1W5 67207132 F (01/2016) CERTIFICAT D ASSURANCE ASSURANCE APPAREILS MOBILES RENSEIGNEMENTS SUR VOTRE ASSURANCE Ce certificat d assurance renferme de l information

Plus en détail

Bonjour et merci de me recevoir. Je vais essayer d être le plus bref possible.

Bonjour et merci de me recevoir. Je vais essayer d être le plus bref possible. Tarification: calcul d une prime d assurance Mémoire sur le document de consultation: Pour un régime durable et équitable Jean-François Guimond 16 mai 2006 Prime = Fréquence x Coût moyen Facteurs influençant

Plus en détail

La Loi sur la protection du consommateur et la location à long terme d une automobile

La Loi sur la protection du consommateur et la location à long terme d une automobile La Loi sur la protection du consommateur et la location à long terme d une automobile Les contrats de location d une automobile d une durée de quatre mois ou plus qui interviennent entre un commerçant

Plus en détail

GUIDE DE SOUSCRIPTION 2016

GUIDE DE SOUSCRIPTION 2016 GUIDE DE SOUSCRIPTION 2016 Fonds d assurance de la responsabilité professionnelle de l Ordre des architectes du Québec 420, rue McGill Bureau 300 Montréal (Québec) H2Y 2G1 514 842 4979 1 800 842 4979 fdaq@fondsarchitectes.qc.ca

Plus en détail

AGENCE RECEPTIVE - COLMAR TOURISME Certificat d immatriculation au Registre des Opérateurs de Voyages et de Séjours ATOUT France : IM068100027

AGENCE RECEPTIVE - COLMAR TOURISME Certificat d immatriculation au Registre des Opérateurs de Voyages et de Séjours ATOUT France : IM068100027 CONDITIONS PARTICULIERES DE VENTES AGENCE RECEPTIVE - COLMAR TOURISME Certificat d immatriculation au Registre des Opérateurs de Voyages et de Séjours ATOUT France : IM068100027 Il est expressément précisé,

Plus en détail

SOUSCRIPTEURS DE L EST

SOUSCRIPTEURS DE L EST PROPOSITION D ASSURANCE AUTOMOBILE F.P.Q. N o 1 FORMULE DES PROPRIÉTAIRES SOUSCRIPTEURS DE L EST 4405, boul. Lapinière, Brossard, QC J4Z 3T5 ASSUREUR : LA COMPAGNIE D ASSURANCE JEVCO COURTIER : Ref. N

Plus en détail

Ma première assurance auto. Je suis en contrôle!

Ma première assurance auto. Je suis en contrôle! Ma première assurance auto Je suis en contrôle! L assurance auto, c est obligatoire! Obligatoire L assurance auto sert d abord à couvrir les dommages que tu pourrais causer aux autres. Ça s appelle la

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE À LA VÉRIFICATION DES ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES FEUILLE DE ROUTE

POLITIQUE RELATIVE À LA VÉRIFICATION DES ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES FEUILLE DE ROUTE CODE D IDENTIFICATION POL15-020 TITRE : POLITIQUE RELATIVE À LA VÉRIFICATION DES ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR AUTORISATION REQUISE 2 février 2015 Administrateur RESPONSABLE DU SUIVI

Plus en détail

Assurances complémentaires / Rachat de franchise

Assurances complémentaires / Rachat de franchise Assurances complémentaires / franchise Valable du 1 er avril 2010 au 31 mars 2011 GÉNÉRALITÉS Les accidents corporels sont couverts dans la plupart des cas au travers de l assurance au tiers associée à

Plus en détail

ENTRÉE EN VIGUEUR : 2014-12-04 REMPLACE : 2014-03-06 APPROUVÉE PAR : CONSEIL D ADMINISTRATION APPROUVÉE LE : 2014-12-04

ENTRÉE EN VIGUEUR : 2014-12-04 REMPLACE : 2014-03-06 APPROUVÉE PAR : CONSEIL D ADMINISTRATION APPROUVÉE LE : 2014-12-04 ENTRÉE EN VIGUEUR : 2014-12-04 REMPLACE : 2014-03-06 APPROUVÉE PAR : CONSEIL D ADMINISTRATION APPROUVÉE LE : 2014-12-04 PAGE : 1 DE : 9 POLITIQUE SUR LES VOYAGES ET LES ACTIVITÉS D ACCUEIL DU CONSEIL D

Plus en détail

CONDITIONS DE VENTE CONGRES TERRAFORMA

CONDITIONS DE VENTE CONGRES TERRAFORMA CONDITIONS DE VENTE CONGRES TERRAFORMA Conditions Générales de Vente Les conditions générales de vente régissant les rapports entre les agences de voyages et leur clientèle, ont été fixées par le décret

Plus en détail

DASgroupe. Un large éventail de protections qui répondent aux besoins de vos clients VOTRE ACCÈS À LA JUSTICE

DASgroupe. Un large éventail de protections qui répondent aux besoins de vos clients VOTRE ACCÈS À LA JUSTICE DASgroupe Un large éventail de protections qui répondent aux besoins de vos clients VOTRE ACCÈS À LA JUSTICE VOTRE ACCÈS À LA JUSTICE «Le professionnalisme de DAS et son assurance de frais juridiques si

Plus en détail

Conditions Générales d achat de Biens ou de Services des Sociétés Shell en France Edition mars 2010

Conditions Générales d achat de Biens ou de Services des Sociétés Shell en France Edition mars 2010 Généralités Les présentes Conditions s appliquent dans les relations contractuelles entre Shell et le Vendeur, qui pourraient être sous forme, notamment, d un bon d achat ou d un ordre de travail («le

Plus en détail

JInvestors. Groupe. Imagine. Consultation relative à l offre d assurance par internet au Québec. Objet: Madame, A. Commentaires généraux

JInvestors. Groupe. Imagine. Consultation relative à l offre d assurance par internet au Québec. Objet: Madame, A. Commentaires généraux Groupe JInvestors Le 23 mai 2012 Anne-Marie Beaudoin Secrétaire générale Autorité des marchés financiers 800, square Victoria, 22e étage C.P. 246, tour de la Bourse Montréal (Québec) H4Z 1G3 Télécopieur:

Plus en détail

Institut canadien des évaluateurs Mémoire présenté au Comité permanent des finances dans le cadre des consultations prébudgétaires Février 2016

Institut canadien des évaluateurs Mémoire présenté au Comité permanent des finances dans le cadre des consultations prébudgétaires Février 2016 Institut canadien des évaluateurs Mémoire présenté au Comité permanent des finances dans le cadre des consultations prébudgétaires Février 2016 L Institut canadien des évaluateurs (ICE) soumet les recommandations

Plus en détail

MOBIL SUB ASSURANCE AUTO MISSION DES BENEVOLES ET PREPOSES

MOBIL SUB ASSURANCE AUTO MISSION DES BENEVOLES ET PREPOSES MOBIL SUB ASSURANCE AUTO MISSION DES BENEVOLES ET PREPOSES Conditions Générales Ref. XAUT 305 12-2011 ASSURANCE préambule 2 Titre I - définitions 3 Titre II - véhicules assurés 7 Titre III - étendue territoriale

Plus en détail

Numéro du rôle : 2912. Arrêt n 167/2004 du 28 octobre 2004 A R R E T

Numéro du rôle : 2912. Arrêt n 167/2004 du 28 octobre 2004 A R R E T Numéro du rôle : 2912 Arrêt n 167/2004 du 28 octobre 2004 A R R E T En cause : la question préjudicielle relative à l'article 87, 2, de la loi du 25 juin 1992 sur le contrat d'assurance terrestre, posée

Plus en détail

Les inconvénients de ne pas avoir de police locale lorsque vous traitez des affaires à l échelle internationale

Les inconvénients de ne pas avoir de police locale lorsque vous traitez des affaires à l échelle internationale Les inconvénients de ne pas avoir de police locale lorsque vous traitez des affaires à l échelle internationale 1 2 Les inconvénients de ne pas avoir de police locale lorsque vous traitez des affaires

Plus en détail

Table de concordance

Table de concordance Table de concordance FORMULAIRE DE POLICE D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC F.P.Q. N O 1 - FORMULAIRE DES PROPRIÉTAIRES (2014) vs POLICE D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC F.P.Q. N O 1 - FORMULE DES PROPRIÉTAIRES

Plus en détail

ANCQ inc. Association des négociants en céréales du Québec inc.

ANCQ inc. Association des négociants en céréales du Québec inc. Mémoire ANCQ inc. Association des négociants en céréales du Québec inc. Présenté à La Commission sur l avenir de l agriculture et de l agroalimentaire québécois Saint-Hyacinthe, le 21 juin 2007 Table des

Plus en détail

GARANTIE DOMMAGES AUX EXISTANTS CONSECUTIFS A DES TRAVAUX

GARANTIE DOMMAGES AUX EXISTANTS CONSECUTIFS A DES TRAVAUX 1/5 GARANTIE DOMMAGES AUX EXISTANTS CONSECUTIFS A DES TRAVAUX Convention entre l Etat, les assureurs et les maîtres d ouvrage Entre Le ministre de l économie, des finances et de l industrie : Direction

Plus en détail

Cat. 2.412.67.8.2. M e Claire Bernard, conseillère juridique Direction de la recherche, de l éducation-coopération et des communications

Cat. 2.412.67.8.2. M e Claire Bernard, conseillère juridique Direction de la recherche, de l éducation-coopération et des communications Cat. 2.412.67.8.2 COMMENTAIRES SUR LE PROJET DE RÈGLEMENT SUR LES CONDITIONS D OBTENTION D UN CERTIFICAT DE CONFORMITÉ ET LES NORMES D EXPLOITATION D UNE RÉSIDENCE PRIVÉE POUR AÎNÉS M e Claire Bernard,

Plus en détail

FOIRE AUX QUESTIONS SUR L ASSURANCE RESPONSABILITÉ PROFESSIONNELLE OBLIGATOIRE

FOIRE AUX QUESTIONS SUR L ASSURANCE RESPONSABILITÉ PROFESSIONNELLE OBLIGATOIRE Mise en garde À jour au 21 janvier 2013, cette foire aux questions a été préparée uniquement à des fins d information. Son contenu est toutefois sujet à modification d ici l implantation du régime le 1

Plus en détail

La notion d accident de la circulation :

La notion d accident de la circulation : Fédération française des sociétés d assurances Accidents corporels de la circulation : Accident de la circulation : L indemnisation des dommages corporels. Piéton, cycliste, motard, passager d un véhicule

Plus en détail

Droit des assurances

Droit des assurances Catégorie Economique Droit des assurances Titulaire : S. FLORIO Baccalauréat : comptabilité Année académique 20122013 2 ème année 1 Introduction Section 1. Plan Après une introduction comportant un bref

Plus en détail

CONDITIONS PARTICULIERES DE VENTE

CONDITIONS PARTICULIERES DE VENTE CONDITIONS PARTICULIERES DE VENTE Office de Tourisme de Bayonne Place des basques BP 819 64108 Bayonne Cedex Tél. 0820 42 64 64 / Fax 33 (0) 5 59 59 37 55 resa@bayonne tourisme.com www.bayonne tourisme.com

Plus en détail

Conditions d octroi de l agrément pour l exercice de l activité d assurance

Conditions d octroi de l agrément pour l exercice de l activité d assurance Département fédéral des finances DFF Office fédéral des assurances privées OFAP Conditions d octroi de l agrément pour l exercice de l activité d assurance Assurance dommages Institutions d assurance dommages

Plus en détail

POSITION ET COMMENTAIRES DE CAA-QUÉBEC RELATIVEMENT

POSITION ET COMMENTAIRES DE CAA-QUÉBEC RELATIVEMENT POSITION ET COMMENTAIRES DE CAA-QUÉBEC RELATIVEMENT AUX PROPOSITIONS DE LA SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC CONCERNANT LES CONTRIBUTIONS D ASSURANCE À L INTENTION DES MEMBRES DU CONSEIL D'EXPERTS

Plus en détail

Mémoire projet de loi no 76, Loi modifiant l organisation et la gouvernance du transport collectif dans la région métropolitaine de Montréal.

Mémoire projet de loi no 76, Loi modifiant l organisation et la gouvernance du transport collectif dans la région métropolitaine de Montréal. Mémoire projet de loi no 76, Loi modifiant l organisation et la gouvernance du transport collectif dans la région métropolitaine de Montréal. CTE - 003M C.P. P.L. 76 Transport collectif dans la région

Plus en détail

Partir en toute. assurance PARTOUT DANS LE MONDE

Partir en toute. assurance PARTOUT DANS LE MONDE Partir en toute assurance PARTOUT DANS LE MONDE L information contenue dans ce document l est à titre indicatif et n engage en rien la responsabilité de la Société de l assurance automobile du Québec.

Plus en détail

CONDITIONS D ACCÈS AUX LOCAUX COMMUNAUTAIRES DE LA MAISON CULTURELLE ET COMMUNAUTAIRE DE MONTRÉAL-NORD

CONDITIONS D ACCÈS AUX LOCAUX COMMUNAUTAIRES DE LA MAISON CULTURELLE ET COMMUNAUTAIRE DE MONTRÉAL-NORD CONDITIONS D ACCÈS AUX LOCAUX COMMUNAUTAIRES DE LA MAISON CULTURELLE ET COMMUNAUTAIRE DE MONTRÉAL-NORD Extrait de la Politique de reconnaissance et de soutien des organismes - Direction de la culture,

Plus en détail

Troubles médicaux. automobile. et conduite. Permis de conduire

Troubles médicaux. automobile. et conduite. Permis de conduire Permis de conduire Troubles médicaux et conduite automobile Incidences des troubles médicaux sur la conduite En cas de nouveau trouble médical Incidences sur le permis de conduire Être médicalement apte

Plus en détail

Nota : tous les termes rédigés en gras et italiques dans le présent bulletin ont le sens défini au contrat.

Nota : tous les termes rédigés en gras et italiques dans le présent bulletin ont le sens défini au contrat. Nota : tous les termes rédigés en gras et italiques dans le présent bulletin ont le sens défini au contrat. Cette offre a été négociée par le cabinet de courtage Stema-Foujols pour les agents de joueur

Plus en détail

Numéro du rôle : 1694. Arrêt n 96/2000 du 20 septembre 2000 A R R E T

Numéro du rôle : 1694. Arrêt n 96/2000 du 20 septembre 2000 A R R E T Numéro du rôle : 1694 Arrêt n 96/2000 du 20 septembre 2000 A R R E T En cause : la question préjudicielle concernant l article 80, 1er, de la loi du 9 juillet 1975 relative au contrôle des entreprises

Plus en détail

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES Bruxelles, le 04.04.2002 SEC(2002) 335 final 2000/0213 (COD) COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN conformément à l'article 251, paragraphe 2, deuxième

Plus en détail

Montant de retenue et obligation de remboursement

Montant de retenue et obligation de remboursement Guide technique sur le développement des systèmes à l intention des fournisseurs de REEI Montant de retenue et obligation de remboursement Les institutions financières sont responsables de déterminer les

Plus en détail

Règlement modifiant le Règlement relatif à la délivrance et au renouvellement du certificat de représentant

Règlement modifiant le Règlement relatif à la délivrance et au renouvellement du certificat de représentant Projet de règlement Loi sur la distribution de produits et services financiers (chapitre D-9.2, a. 200 par. 1 à 5, 6, 7 et 9 et a. 203 par.1, 3 à 6 ) Règlement modifiant le Règlement relatif à la délivrance

Plus en détail

Conditions Générales de Service

Conditions Générales de Service Conditions Générales de Service Les présentes conditions générales de service (ci-après les «CGS») s appliquent aux services fournis par la société ONBOOJE (ci-après «ONBOOJE») à sa clientèle de particuliers

Plus en détail

Projet de loi n o 42. Loi modifiant le Code de la sécurité routière et le Règlement sur les points d inaptitude. Présentation

Projet de loi n o 42. Loi modifiant le Code de la sécurité routière et le Règlement sur les points d inaptitude. Présentation PREMIÈRE SESSION TRENTE-HUITIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 42 Loi modifiant le Code de la sécurité routière et le Règlement sur les points d inaptitude Présentation Présenté par Madame Julie Boulet

Plus en détail

Le transport scolaire, responsabilité partagée

Le transport scolaire, responsabilité partagée Le transport scolaire, une responsabilité partagée Par les citoyens Avec plus de 10 000 véhicules, près de 563 000 élèves transportés et un million de kilomètres parcourus chaque jour, le transport scolaire

Plus en détail

Politique budgétaire. (adoptée en juin 2014)

Politique budgétaire. (adoptée en juin 2014) Politique budgétaire (adoptée en juin 2014) A-PRÉAMBULE... 2 B-RÈGLEMENT RELATIF AUX FRAIS DE SÉJOURS... 3 1. Généralités... 3 2. Normes de remoboursement... 4 a) Définitions... 4 b) Principes directeurs...

Plus en détail

Conditions générales d assurance (CGA) Essais cliniques dans le cadre de la recherche sur l être humain. Edition 2014

Conditions générales d assurance (CGA) Essais cliniques dans le cadre de la recherche sur l être humain. Edition 2014 Conditions générales d assurance (CGA) Essais cliniques dans le cadre de la recherche sur l être humain Edition 2014 Sommaire 1. DESCRIPTIF DU CONTRAT... 4 1.1 NUMERO DE POLICE... 4 1.2 PRENEUR D'ASSURANCE...

Plus en détail

La personne AVANT TOUTE CHOSE. La Société de l assurance automobile du Québec, un modèle unique au monde.

La personne AVANT TOUTE CHOSE. La Société de l assurance automobile du Québec, un modèle unique au monde. La personne AVANT TOUTE CHOSE La Société de l assurance automobile du Québec, un modèle unique au monde. Ce document a été réalisé par la Société de l assurance automobile du Québec. Direction des communications

Plus en détail

Livret. d information. RAQVAM associations & collectivités. L assurance des risques quotidiens. de conseils. de prévention.

Livret. d information. RAQVAM associations & collectivités. L assurance des risques quotidiens. de conseils. de prévention. de conseils d assurance de prévention Diagnostic des besoins de couverture généraux et spécifiques. Suivi actif des dossiers de sinistre. Guides pratiques gratuits en ligne. Engagement de la MAIF aux côtés

Plus en détail

Mémoire du Mouvement des caisses Desjardins. présenté à. l Autorité des marchés financiers

Mémoire du Mouvement des caisses Desjardins. présenté à. l Autorité des marchés financiers présenté à l Autorité des marchés financiers dans le cadre de la consultation relative à la distribution de produits d assurance par les concessionnaires et autres marchands d automobiles Octobre 2006

Plus en détail

Commentaires de la Banque Nationale

Commentaires de la Banque Nationale Commentaires de la Banque Nationale Livre blanc de l OCRCVM Modifications apportées aux règles concernant l obligation de mise à niveau des compétences et le versement direct de commissions Le 29 avril

Plus en détail

INDUSTRIELLES ET SOCIALES Réglementation du travail Visiteurs médicaux

INDUSTRIELLES ET SOCIALES Réglementation du travail Visiteurs médicaux Le 15 octobre 2014 Circulaire n 14-0312 DIRECTION DES AFFAIRES GENERALES, Index de la table des matières INDUSTRIELLES ET SOCIALES Réglementation du travail Visiteurs médicaux Destinataires prioritaires

Plus en détail

POLICE D ASSURANCE MUTILATION ACCIDENTELLE N o 906906 TABLE DES MATIÈRES POLICE D ASSURANCE MUTILATION ACCIDENTELLE...11

POLICE D ASSURANCE MUTILATION ACCIDENTELLE N o 906906 TABLE DES MATIÈRES POLICE D ASSURANCE MUTILATION ACCIDENTELLE...11 POLICE D ASSURANCE MUTILATION ACCIDENTELLE N o 906906 Veuillez noter qu en cas de divergence entre le présent document et le contrat de la police d assurance n 906906, les dispositions dans le contrat

Plus en détail

DEMANDE DE PROTECTION RÉTROACTIVE QU EST-CE QUE LA PROTECTION RÉTROACTIVE? ÊTES-VOUS ADMISSIBLE À LA PROTECTION RÉTROACTIVE?

DEMANDE DE PROTECTION RÉTROACTIVE QU EST-CE QUE LA PROTECTION RÉTROACTIVE? ÊTES-VOUS ADMISSIBLE À LA PROTECTION RÉTROACTIVE? DEMANDE DE PROTECTION RÉTROACTIVE Tous les médecins devraient bénéficier d une protection adéquate contre les problèmes médico-légaux pouvant survenir dans l exercice de leur profession. La protection

Plus en détail

Doc. : Th-Franchise A 4 Bruxelles, le 16.3.2001 MH/RHdG/JP A V I S. concernant LES CONTRATS DE COLLABORATION COMMERCIALE (LA FRANCHISE) ***

Doc. : Th-Franchise A 4 Bruxelles, le 16.3.2001 MH/RHdG/JP A V I S. concernant LES CONTRATS DE COLLABORATION COMMERCIALE (LA FRANCHISE) *** Doc. : Th-Franchise A 4 Bruxelles, le 16.3.2001 MH/RHdG/JP A V I S concernant LES CONTRATS DE COLLABORATION COMMERCIALE (LA FRANCHISE) *** 2 Après avoir consulté la commission permanente «Politique générale

Plus en détail

Profil d'entreprise. 1100, boul. Crémazie Est Bureau 400 Montréal (Québec) H2P 2X2 Téléphone : (514) 722-0024. juin 06

Profil d'entreprise. 1100, boul. Crémazie Est Bureau 400 Montréal (Québec) H2P 2X2 Téléphone : (514) 722-0024. juin 06 Profil d'entreprise 1100, boul. Crémazie Est Bureau 400 Montréal (Québec) H2P 2X2 Téléphone : (514) 722-0024 juin 06 Table des matières GROUPE ULTIMA INC.... 3 MISSION... 3 AVANTAGES DISTINCTIFS... 3 Le

Plus en détail

Examen des pratiques de gestion du risque d atteinte à la réputation Principes, observations et prochaines étapes

Examen des pratiques de gestion du risque d atteinte à la réputation Principes, observations et prochaines étapes Examen des pratiques de gestion du risque Principes, observations et prochaines étapes Contexte Le présent document n est pas une ligne directrice. Il a pour objet de communiquer les principes de base

Plus en détail

944.3. Loi fédérale sur les voyages à forfait. du 18 juin 1993 (Etat le 1 er juillet 1994)

944.3. Loi fédérale sur les voyages à forfait. du 18 juin 1993 (Etat le 1 er juillet 1994) Loi fédérale sur les voyages à forfait 944.3 du 18 juin 1993 (Etat le 1 er juillet 1994) L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu les articles 31 sexies et 64 de la constitution fédérale 1 ;

Plus en détail

ASSURANCES. Trouvez l assurance qu il vous faut. BR, la banque de la Réunion. www.banquedelareunion.fr

ASSURANCES. Trouvez l assurance qu il vous faut. BR, la banque de la Réunion. www.banquedelareunion.fr ASSURANCES BR, la banque de la Réunion Trouvez l assurance qu il vous faut. ASSURANCES : Assurance sur Épargne p4 BR Sécuris p6 Assurance Automobile p8 Assurance Habitation p10 Garantie Accidents de la

Plus en détail

RÉSERVEZ 13-14-15 VOTRE PLACE DÈS MAINTENANT NOVEMBRE SUR PLACE. Le Salon du ski et des sports d hiver est une présentation de MORDICUS

RÉSERVEZ 13-14-15 VOTRE PLACE DÈS MAINTENANT NOVEMBRE SUR PLACE. Le Salon du ski et des sports d hiver est une présentation de MORDICUS 13-14-15 NOVEMBRE 2015 Absent du paysage québécois depuis 10 ans, le Salon Info-Ski renaît comme Salon du ski et des sports d hiver. Les promoteurs du Salon Info-Vélo, salon par excellence pour les cyclistes

Plus en détail

Frais de déplacement Changements importants

Frais de déplacement Changements importants 203 À l'intention des médecins omnipraticiens et spécialistes 4 mars 2010 Frais de déplacement Changements importants La Régie a revu ses processus de traitement dans le but d alléger et d optimiser la

Plus en détail

MARCHES PUBLICS DE PRESTATIONS DE SERVICES D ASSURANCES. Commune de Le Boulou - Service Marchés Avenue Léon-Jean Grégory 66162 - Le Boulou cedex

MARCHES PUBLICS DE PRESTATIONS DE SERVICES D ASSURANCES. Commune de Le Boulou - Service Marchés Avenue Léon-Jean Grégory 66162 - Le Boulou cedex MARCHES PUBLICS DE PRESTATIONS DE SERVICES D ASSURANCES Commune de Le Boulou - Service Marchés Avenue Léon-Jean Grégory 66162 - Le Boulou cedex LOT N 3 : ASSURANCE FLOTTE AUTOMOBILE Cahier des Clauses

Plus en détail

RAPPORT DU COMITÉ DU BARREAU DU QUÉBEC SUR LA MULTIDISCIPLINARITÉ ENTRE AVOCATS ET COMPTABLES

RAPPORT DU COMITÉ DU BARREAU DU QUÉBEC SUR LA MULTIDISCIPLINARITÉ ENTRE AVOCATS ET COMPTABLES RAPPORT DU COMITÉ DU BARREAU DU QUÉBEC SUR LA MULTIDISCIPLINARITÉ ENTRE AVOCATS ET COMPTABLES POUR UNE APPROCHE OUVERTE ET RESPONSABLE RÉSUMÉ SYNTHÈSE Février 1999 Membres du Comité du Barreau du Québec

Plus en détail

POLITIQUE SUR L ACCESSIBILITÉ POUR LES SERVICES À LA CLIENTÈLE

POLITIQUE SUR L ACCESSIBILITÉ POUR LES SERVICES À LA CLIENTÈLE POLITIQUE SUR L ACCESSIBILITÉ POUR LES SERVICES À LA CLIENTÈLE La présente politique a été adoptée en vue de se conformer aux exigences des Normes d accessibilité pour les services à la clientèle, édictées

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE PRESSE LOI CONSOMMATION : LES CLÉS POUR CHANGER D ASSURANCE DE PRÊT IMMOBILIER ET FAIRE DES ÉCONOMIES!

GUIDE PRATIQUE PRESSE LOI CONSOMMATION : LES CLÉS POUR CHANGER D ASSURANCE DE PRÊT IMMOBILIER ET FAIRE DES ÉCONOMIES! GUIDE PRATIQUE PRESSE LOI CONSOMMATION : LES CLÉS POUR CHANGER IMMOBILIER ET FAIRE DES ÉCONOMIES! ÉDITO La loi Consommation, dite loi Hamon, adoptée en mars 2014, a été mise en place pour protéger le consommateur

Plus en détail

NEO BOURSE AEQUITAS INC. (la «Bourse») MANDAT DU COMITÉ DE SURVEILLANCE DE LA RÉGLEMENTATION

NEO BOURSE AEQUITAS INC. (la «Bourse») MANDAT DU COMITÉ DE SURVEILLANCE DE LA RÉGLEMENTATION (la «Bourse») A. Objet Le conseil d administration de la Bourse (le «conseil») a établi un comité de surveillance de la réglementation (le «comité») afin d aider le conseil à superviser les responsabilités

Plus en détail

Pour une bonne planification agricole

Pour une bonne planification agricole Assurance-production Aperçu du régime Nouveaux semis pour les cultures fourragères Pour une bonne planification agricole Établir un lien entre producteurs et programmes Ce que vous devez savoir au sujet

Plus en détail

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 ASSURANCE AUTO ET GARANTIES : S'ASSURER AU TIERS OU TOUS RISQUES?

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 ASSURANCE AUTO ET GARANTIES : S'ASSURER AU TIERS OU TOUS RISQUES? ASSURANCE AUTO ET GARANTIES : S'ASSURER AU TIERS OU TOUS RISQUES? L'Assurance Auto: Assurance au tiers obligatoire et garanties facultatives Introduction L'assurance automobile a été rendue obligatoire

Plus en détail

Annexe 6 Convention Collective du Rugby Professionnel Accord relatif à la prévoyance. Saison 2014/2015

Annexe 6 Convention Collective du Rugby Professionnel Accord relatif à la prévoyance. Saison 2014/2015 Annexe 6 Convention Collective du Rugby Professionnel Accord relatif à la prévoyance Saison 2014/2015 La présente annexe a pour objet de définir, en application de l article 6.4 du chapitre 1 du Titre

Plus en détail

Rapport sur l examen de l assurance titres résidentielle de la CSFO

Rapport sur l examen de l assurance titres résidentielle de la CSFO Rapport sur l examen de l assurance titres résidentielle de la CSFO Septembre 2015 Table des matières À propos de la Commission des services financiers de l Ontario... 2 Contexte... 2 Introduction... 2

Plus en détail

Assurance automobile. Une protection adaptée à vos besoins, pour votre auto

Assurance automobile. Une protection adaptée à vos besoins, pour votre auto Assortie de notre garantie de satisfaction relative au service d indemnisation Assurance automobile Une protection adaptée à vos besoins, pour votre auto Tranquillité d esprit au volant L assurance automobile

Plus en détail

Document d information sur les protections d assurance souscrites par l Université Laval à l intention des étudiants

Document d information sur les protections d assurance souscrites par l Université Laval à l intention des étudiants Document d information sur les protections d assurance souscrites par l Université Laval à l intention des étudiants MISE EN GARDE Les informations contenues dans ce document visent strictement à faciliter

Plus en détail

RAPPEL PLAN DE CONTINUITÉ D ACTIVITÉ ENTRÉE EN VIGUEUR DE L ARTICLE 3012

RAPPEL PLAN DE CONTINUITÉ D ACTIVITÉ ENTRÉE EN VIGUEUR DE L ARTICLE 3012 Négociation - Dérivés sur taux d intérêt Négociation - Dérivés sur actions et indices Back-office - Contrats à terme Back-office - Options Technologie Réglementation CIRCULAIRE Le 10 août 2005 RAPPEL PLAN

Plus en détail

DOMTAR CORPORATION LIGNES DIRECTRICES EN MATIÈRE DE GOUVERNANCE

DOMTAR CORPORATION LIGNES DIRECTRICES EN MATIÈRE DE GOUVERNANCE DOMTAR CORPORATION LIGNES DIRECTRICES EN MATIÈRE DE GOUVERNANCE Rôle du conseil d administration Le conseil est chargé de la gérance générale de la Société et chaque administrateur doit agir au mieux des

Plus en détail

Régime d assurance pour les fraises

Régime d assurance pour les fraises Assurance-production Aperçu du régime Fraises Régime d assurance pour les fraises Établir un lien entre producteurs et programmes Ce que vous devez savoir sur la protection de vos cultures de fraises grâce

Plus en détail

RÈGLEMENT DU CONCOURS «Gagnez une motoneige ou un quad!»

RÈGLEMENT DU CONCOURS «Gagnez une motoneige ou un quad!» RÈGLEMENT DU CONCOURS «Gagnez une motoneige ou un quad!» DUREE DU CONCOURS 1. Le concours «Gagnez une motoneige ou un quad!» est tenu et organisé par La Capitale assurances générales inc. (ci-après nommée

Plus en détail

VOTRE RÉGIME COLLECTIF d assurance salaire de longue durée

VOTRE RÉGIME COLLECTIF d assurance salaire de longue durée VOTRE RÉGIME COLLECTIF d assurance salaire de longue durée à l intention des chargés d enseignement du Syndicat des chargées et chargés de cours de l Université Laval (SCCCUL) Contrat numéro 69460 Décembre

Plus en détail

sia Contrat de sous-mandat N o 1012/4 (Règlement SIA 112 Modèle de prestations) 2001 Concernant le projet: le mandant nom/adresse:

sia Contrat de sous-mandat N o 1012/4 (Règlement SIA 112 Modèle de prestations) 2001 Concernant le projet: le mandant nom/adresse: sia Contrat de sous-mandat N o 1012/4 (Règlement SIA 112 Modèle de prestations) 2001 Concernant le projet: le mandant nom/adresse: confie au mandataire 1 nom/adresse: le mandat décrit dans le présent contrat:

Plus en détail

REGROUPEMENT DES RETRAITÉS RIO TINTO ALCAN, RCRA MEMBRES DU RÉGIME DE PENSION RPRTA

REGROUPEMENT DES RETRAITÉS RIO TINTO ALCAN, RCRA MEMBRES DU RÉGIME DE PENSION RPRTA REGROUPEMENT DES RETRAITÉS RIO TINTO ALCAN, RCRA MEMBRES DU RÉGIME DE PENSION RPRTA CFP 005M C.P. Rapport D Amours MÉMOIRE SUR LE RAPPORT 9 juillet 2013 1. Résumé exécutif Regroupement des Retraités de

Plus en détail

SCIENCES PO ASSURANCES : GUIDE PRATIQUE

SCIENCES PO ASSURANCES : GUIDE PRATIQUE SCIENCES PO ASSURANCES : GUIDE PRATIQUE 2005 ETUDIANTS ELEVES DE SCIENCES PO : TOUT SAVOIR SUR LES QUESTIONS D ASSURANCES 1 PRESENTATION GENERALE DU DISPOSITIF Vous êtes assuré par l intermédiaire de Sciences

Plus en détail

LE PROCESSUS DE L EXPERTISE EN RESPONSABILITE CIVILE

LE PROCESSUS DE L EXPERTISE EN RESPONSABILITE CIVILE Association pour le Management des Risques et des Assurances de l Entreprise LE PROCESSUS DE L EXPERTISE EN RESPONSABILITE CIVILE AMRAE 28 JUIN 2013 COMMENT VOYEZ VOUS L EXPERTISE «RC»? COMMENT VOYEZ VOUS

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES D ACHAT IDVERDE :

CONDITIONS GÉNÉRALES D ACHAT IDVERDE : CONDITIONS GÉNÉRALES D ACHAT IDVERDE : Article 1 Champ d application Toute commande passée par IDVERDE (ci-après dénommée «l Acheteur») auprès d un fournisseur de Biens ou d un prestataire de Services

Plus en détail

Carte Entreprise VISA Desjardins

Carte Entreprise VISA Desjardins Carte Entreprise VISA Desjardins Table des matières Les services inclus 4 Assistance Voyage Desjardins 5 Assistance Affaires Desjardins 6 Billetterie à la carte VISA Desjardins 7 Avances d argent 7 Facturation

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC COUR DES COMPTES

ROYAUME DU MAROC COUR DES COMPTES ROYAUME DU MAROC COUR DES COMPTES Synthèse du rapport relatif au contrôle de la gestion de L Office marocain de la propriété industrielle et commerciale (OMPIC) Janvier 2016 SYNTHESE Présentation L Office

Plus en détail

L assurance de la FFE et de ses pratiquants

L assurance de la FFE et de ses pratiquants L assurance de la FFE et de ses pratiquants Présentation du 10 octobre 2015 1 Vos interlocuteurs Courtier conseil et gestionnaire: Aiac courtage Assureur: COVEA Risks depuis le 1 er septembre suite à un

Plus en détail

PARENTS DE JEUNES CONDUCTEURS : soyez bien informés!

PARENTS DE JEUNES CONDUCTEURS : soyez bien informés! PARENTS DE JEUNES CONDUCTEURS : soyez bien informés! VOTRE JEUNE EST PRÊT À SE LANCER SUR LES ROUTES DU QUÉBEC! Quand doit-il commencer à être assuré? Quelles protections choisir pour qu il soit bien protégé,

Plus en détail