Feux de forêt et habitat : propositions méthodologiques pour la planification anti-incendie

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Feux de forêt et habitat : propositions méthodologiques pour la planification anti-incendie"

Transcription

1 F E UX/HABITAT Feux de forêt et habitat : propositions méthodologiques pour la planification anti-incendie par Donato FORENZA * 1. 1 ntroduction En Italie, les incendies de forêts constituent un des pl us graves problèmes d'environnement. En effet, au cours des 10 dernières années, de 1982 à 1991, en moyenne, incendies ont éclatés chaque année (cf. Fig. 1). Dans diverses régions d'italie, les espaces occupés par l'agriculture, les pâturages et les terrains incultes et abandonnés sont touchés par les incendies de manière différente. Mais il est important de tenir compte, comme indicateur écologique, de la valeur moyenne totale de la superficie agroforestière incendiée qui s'élève à ha/an. Les forêts et les bois sont touchés à hauteur de ha/an ; la végétation non forestière et les cultures ont subi des dégâts sur ha/an. En 1992 (cf. Fig. 1) par contre, feux de forêt ont été enregistrés, mais la superficie totale balayée par le feu s'élève à hectares, dont hectares de forêt et hectares de végétation non boisée (Forenza, 1993b; M.A.F., 1993). *Dipartimento di Scienze dell' Ambiente Forestale e delle sue Risorse - (Di.S.A.F.Ri.) Università degli Studi della Tuscia, Via S. Camillo de Lellis Viterbo - Italie 2. Aspects législatifs et expériences en Italie mentale des services contre les incendies de forêts. 2. Pour ce qui concerne le problème spécifique des habitations situées dans les zones boisées, la loi 47/1975 prévoit des actions génériques pour la prévention et l'extinction des incendies forestiers : interventions de sylviculture et entretien du bois, tranchées pare-feu, réserves hydriques, postes de surveillance, moyens terrestres et aériens, formation professionnelle, entraînement, éducation pour la protection de l'environnement, organisation d'équipes prêtes à intervenir dans les communes, etc. 3. La loi 47/1975 a été à la base de nombreuses lois régionales qui ont étendu le concept de défense des forêts contre les incendies, selon les exigences spécifiques du territoire et les compétences administratives déléguées sur la base du D.P.R. 24 juillet 1977 n Les lois, pour chaque région, en général, s'alignent sur la loi nationale 47/1975 et règlent les problèmes en matière de lutte contre les incendies de forêts et de végétation, par rapport aux caractéristiques climatiques et environnementales qui influencent les mesures de protection contre le feu. 4. Enfin, il est à signaler la loi nationale no 818/1984 qui formule exclusivement les normes complexes de prévention anti-incendie à réaliser 1. En Italie la loi nationale 1er mars 1975 n 47, qui concerne les "Normes intégratives pour la défense des forêts contre les incendies", a cherché à cerner le phénomène des incendies et a défini "la finalité, la programmation et les moyens de prévention" à effectuer par des plans régionaux et interrégionaux articulés par provinces ou par zones homogènes (art. 1, 2 et 3). Cette loi a établi des critères pour la défense et la reconstitution après incendie du patrimoine forestier (art. 7 et 8), des interdictions, des sanctions (art. 9, 10 et 11) et plusieurs dispositions financières (art. 12, 13, 14 et 15). La loi 47/1975 a prévu, sur la base de l'art. 1, l'estimation du degré de dangerosité pour chaque territoire provincial (art. 2), les actions et les moyens pour la prévention et pour l'extinction des incendies de forêts (art. 3) selon l'articulation suivante (planification contre les incendies de forêts) : - Plans régionaux : ils ont été rédigés pour les 20 régions d'ital ie. La coordination contre les incendies est prévue par les Plans provinciaux des territoires respectifs. - Plans provinciaux : ils ont été exécutés pour les 94 provinces italiennes ; ces plans constituent la base fondaforêt metlitermnéenne t. xv, n 2, avri/

2 NOM. DES INCENDIES ( 1000) SUPERFICIES (ha*1000) o PERIODE o Incendies Sup. n. for. parc. _ Sup. forest. parc. _ Sup. toto parc. Fig.1 : Nombres d'incendies et superficies parcourues par le feu - Italie, pour les constructions d'exploitations agricoles. 5. La lutte contre les incendies est coordonnée par le Corps forestier de l'etat (C.F.S.) et par les Régions, qui s'occupent de la préparation des plans et du financement des coûts pour la défense et la prévention. En général, dans la lutte active, à part le c.f.s., interviennent : pompiers (VV.FF.), Protection civile, équipes de volontaires, etc. 6. En outre, dans les zones à risque élevé, opèrent environ 40 groupes mécanisés du Service national anti-incendie de forêts du c.f.s., stratégiquement répartis dans le territoire italien. 7. La politique de protection de l'environnement, qui est coordonnée aux problèmes de protection contre les incendies de forêts, en Italie, ne concerne pas seulement les écosystèmes forestiers qui couvrent environ ha (ISTAT, 1988), mais aussi les ha de superficie agricole utilisée (S.A.V.). En effet, la structure du paysage agroforestier est très fragmentée ; en outre, la propriété forestière est souvent morcelée (M.A.F.-ISAFA, 1988) par l'utilisation du sol et par le grand nombre de propriétés privées. 8. La présence de nombreuses maisons et lotissements dans les zones boisées a créé des situations de grand danger pour de vastes zones rurales, centres urbains de dimensions réduites et pour plusieurs hameaux. L'Italie possède des bandes côtières richement couvertes de végétation forestière et maquis méditerranéen qui présentent des paysages d'une incomparable valeur mais soumis au risque d'incendie. Dans plusieurs régions, les activités touristiques et de loisirs, les centres habités, etc., se situent le long des côtes. L'attraction de la forêt a déterminé la construction de maisons, villas et villages touristiques dans les bois ou dans les environs. De cette façon, la construction, dépourvue d'une adéquate législation susceptible de réglementer une planification territoriale valide, écologique et forestière, a pénétré plusieurs fois dans les forêts ou dans les zones boisées. La probabilité de voir apparaître des incendies dans des situations de contrôle inefficace du territoire est très élevée et le risque qu'un simple feu se transforme en incendie dangereux pour les écosystèmes, pour les maisons et pour l 'homme, est importante. 9. En 1985, dans tout le territoire italien, la loi n 431/1985 a prévu la détermination d'un périmètre et de règles pour les zones boisées. En outre, sont prévues des interdictions de construction et d'importantes restrictions pour les interventions sur les bandes côtières et sur les zones d'intérêt écologique et paysager. 3. Lignes méthodologiques pour la planification anti-incendie du territoire forestier 1. Les zones forestières à risque incendie élevé, caractérisées par la pré- 210

3 F E UX/HABITAT sen ce d'espaces densément habités constituent, à notre avis, un problème considérable pour la planification de la défense de l'environnement contre les incendies. Cette situation représente, dans plusieurs pays, une menace qui nécessite des solutions propres à adapter à chaque cas spécifique (Chandler et al., 1983; F.A.O., 1986; Forenza, 1992b; Moore, 1981; Marker, 1988; NW /UFPC, 1987). Au cours des années , dans de vastes zones d'europe, sont apparues différentes situations d'urbanisation, caractérisées par la présence de constructions insérées dans un tissu rural dépourvu d'un niveau adéquat d'organisation anti-incendie qui gêne la possibilité d'enrayement des incendies par carence d'approvisionnement d'eau et par manq ue d'autres services (Inforêt, 1991). Dans ces conditions de limite opérationnelle, les services anti-incendie ne peuvent pas garantir des interventions efficaces. Plusieurs maisons deviennent potentiellement agents de propagation du feu dans la forêt et/ou dans d'autres maisons adjacentes (Chandler et al., 1983). Par cette forte densité d'habitations, les plantes forestières se retrouvent coincées entre les constructions situées en forêt, d'une manière peu écologique. La présence de maisons et de la végétation est source d'obstacles et de faible accessibilité pour les opérations anti-incendie et l'extinction, même pour les groupes hautement mécanisés. Les arbres près des maisons, en cas de feu, sont des éléments de risque pour la sécurité de l 'habitat et des hommes, et provoquent une gêne aux équipes de secours. Cette situation devient très complexe s'il s'agit de feu de cime. La présence du vent peut causer de vastes incendies comme ceux qui ont détruit des milliers d'hectares de forêt méditerranéenne en Sardaigne, sur le Mont Argentario et sur le Gargano, dans les Pouilles; le maquis et les pinèdes incendiées, souvent, ont menacé ou ravagé des maisons situées dans les bois. D'autres incendies, en différentes régions, par exemple à Livorno, en Toscane au cours de 1990, etc., ont fait beaucoup de dégâts à l 'habitat, aux infrastructures et au Parc National du Circeo (1992). 2. Toute éventuelle construction dans les zones forestières et dans les milieux naturels doit être réalisée, autant que possible, dans le cadre d'un aménagement écologique et territorial basé sur un contrôle précis de la compatibilité avec les écosystèmes et le paysage. Dans les forêts où le risque d'incendie est élevé, la planification forestière et les normes techniques de construction doivent prévoir des méthodes et des systèmes anti-incendie, adaptés à chaque cas, de façon à sauvegarder: - la vie de l'homme ; - les constructions ; - les écosystèmes forestiers et la faune ; - les zones adjacentes. Les phénomènes d'urbanisation sont strictement liés au développement social et économique de plusieurs zones caractérisées par une vulnérabilité environnementale considérable ; dans ces cas, il est nécessaire de réaliser une activité concrète de planification de la prévention des incendies forestiers. 3. Dans le cadre des actions de prévention qui concernent le rapport incendies - forêt - urbanisation, il est nécessaire de sensibiliser les populations intéressées. La situation complexe des aires métropolitaines et des bandes côtières, (par ex. Ligurie, zone de Naples, etc.) requiert une prise de conscience de la part de la population, du risque d'incendie, là où la densité des habitations dans les espaces naturels et semi-natureis est importante. Aux territoires très vulnérables, il faut accorder la priorité pour: - la prescription de projets exécutifs contre les incendies; - la création de Services forestiers communaux contre les incendies, coordonnée par l'autorité provinciale, régionale et nationale ; - la réalisation de débroussaillement et/ou de déboisement ; - l'institution de Commissions d'experts de planification anti-incendie pour vérifier le respect des prescriptions techniques. Les statistiques montrent que les habitants résidant dans les zones forestières urbanisées ignorent presque totalement les risques d'incendies qui constituent une menace de danger imminent (Forenza, 1993b). 4. La planification forestière anti-incendie et la planification territoriale doivent donc, marcher en symbiose et prévoir, dans les zones à haut risque et à développement urbanistique et industriel rapide, les infrastructures fiables et efficaces, aptes à la défense et à la lutte active (Velez, 1982 ; Racine 1983 Forenza & Giordano, 1990 ; Forenza, 199Ia). Les coûts de la protection intégrée doivent être prévus par des Plans financiers pluriannuels (P.F.P.), en subdivisant les territoires en Unité Anti-incendie de Paysage (U.A.P). La défense des forêts doit être assurée par les administrations publiques au moyen de Plans Régulateurs Ecologiques Anti-incendie (P.R.E.A.) des zones à construire, compatibles avec les prescriptions d'un Plan de préveiltion générale des risques du territoire (P.P.G.R.T.). Le niveau du risque d'incendie est donc, un des éléments fondamentaux qui détermine et quantifie les mesures à entreprendre pour le calibrage des Plans de défense contre les incendies et pour la détermination du zonage de dangerosité et des critères de sécurité. 5. Il Y a des communes où le problème des incendies de forêt est considérable, à cause d'un haut indice de couverture forestière et d'une haute densité de constructions : ces cas nécessitent des études qui définissent : - le compartimentage des zones (pistes, débroussaillement, routes antiincendie, pare-feu, évaluation de la vitesse du vent, etc.) ; - la limitation de l'urbanisation par des "ceintures d'isolement" ; - le développement de l'autoprotection et du respect des mesures de déboisement planifié ; - enfin, la vigilance sur l'observation de la réglementation doit être rigoureusement réalisée. La simulation du comportement du feu doit être l'objet de recherches et d'études in situ. La valeur écologique de la forêt doit être soulignée surtout pour les territoires "sensibles" aux incendies : La cartographie du risque, par la suite, doit être rédigée d'une manière extrêmement claire et doit être en relation avec les méthodologies de lutte active et les algorithmes d'optimisation des ressources utilisables. 4 - Conclusion Il ressort des analyses effectuées que dans la planification territoriale, il est nécessaire que quelques administrations communales commencent à poser 211

4 les bases d'une propre organisation anti-incendie, en considérant la probabilité d'incendie par le calcul du risque igné, détenniné selon des paramètres et des éléments variables en relation avec les différentes situations environnementales, sociales et économiques, du territoire à protéger. Les interactions du trinôme maison/forêt/incendie doivent être réglementées, pour chaque cas, par rapport au régime igné (Forenza, 1992a ; 1993a), au niveau de dangerosité lié à l'environnement et aux infrastructures, aux activités sociales et économiques des territoires intéressés par l'urbanisation. Il est nécessaire d'établir des corrélations synergiques entre : prévision, prévention anti-incendie (interventions de sylviculture intégrées dans des prescriptions techniques de bâtiment), extinction soignée, constitution du compartimentage (Forenza, 1991 a ; Blais, 1981) de la végétation et des zones urbanisées. Ceux-ci sont des facteurs de base du rapport feux/habitat pour garantir un niveau de sécurité sociale et écologique, le développement équilibré de vastes territoires et la protection du paysage. L'emploi des modèles de propagation du feu et de parcelles expérimentales permanentes peuvent constituer, à notre avis, des éléments essentiels pour une meilleure connaissance des effets de l'énergie calorique des incendies sur les écosystèmes forestiers et sur les systèmes territoriaux (Forenza et Milano, 1992). Il est nécessaire de réaliser des projets qui prévoient des bandes de délimitation, de largeur différente en fonction de : - la hauteur et la largeur des constructions ; - les différentes typologies végétales ; - la morphologie du paysage ; - les caractéristiques climatiques ; - la puissance de la chaleur qui est développée par l'incendie ; - les paramètres du vent. La réglementation des aspects techniques et juridiques doit prévoir les instruments de la planification territoriale et forestière et des Plans anti-incendie par le zonage des gradients de variabilité du risque d'incendie et la détennination des typologies correspondantes indiquées pour l'utilisation du sol. Il faut intensifier la viabilité secondaire dans les zones hautement inaccessibles. Cette situation s'aggrave lorsq ue l'on constate l'absence des systèmes de prévention et de prévision qui facilitent la lutte active en forêt. Dans certaines zones particulièrement vulnérables aux incendies, il est nécessaire de rédiger des Plans locaux. Il faut définir, pour chaque territoire, les prescriptions de prévention et diviser la problématique en catégories : - bâtiments déjà construits et conformes aux règles de sécurité ; - maisons et édifices à assujettir aux nonnes anti-incendie ; - constructions à réaliser qui doivent respecter les mesures de prévention et de sécurité. Afin de calibrer correctement les mesures opportunes pour la planification des activités contre les incendies forestiers, il est nécessaire de tenir compte de quelques paramètres: - régime igné des incendies (Forenza, 1992a); - dangerosité (Forenza, 1991 b); Bibliographie BLAIS R., Mesures sylvicoles propres à réduire les risques d'incendie dans la zone tempérée. Forest Fire Prevention and Control (éd.. par T. van Nao), U.N., New York CHANDLER C., CHENEY., THOMAS P., TRABAUD L. & WILLIAMS D., Fire in forestry. Forest fire behavior and effects. Vol. l, J. Wiley & Sons, N. Y. FAO, Wildland Fire Management Terminology. FAO Forestry Paper 70, Roma. FORENZA D. & GIORDANO E., Ricerche sull'indice di rischio rurale da incendi e sua applicazione al territorio della Tuscia. Linea Ecologica - Economia Montana 22(6) :37-42, Roma. FORENZA D., 1991a - Protezione dagli incendi boschivi ed introduzione alla compartimentazione agro-forestale, Linea Ecologica - Economia Montana 24(2) : 19-23, Roma. FORENZA D. 1991b - Protezione delle foreste : un metodo per la valutazione della pericolosità ambientale degli incendi boschivi. Linea Ecologica - Economia Montana 24( 1) : 17-24, Roma. FORENZA D. & MILANO G., Indagine sperimentale sul dinamismo della vegetazione mediterranea percorsa da - pression ignée (Forenza, 1993c); - paramètres du vent ; - densité d'habitat; - densité de la population (min., moyenne, max.); - activités touristiques; - qualité du paysage (Naveh, 1974; Trabaud, 1981) ; - le feu comme élément écologique (Kozlowsky & Ahlgren, 1974) ; - d'autres indices significatifs. L'existence de dispositions qui réglementent différemment les critères de sécurité ne donne pas toujours de garanties, si la problématique n'est pas envisagée dans une optique générale de planification écologique intégré (Forenza, b). Pour cela, il est nécessaire d'établir des normes standard techniques européennes pour les actions de prévention et de compartimentage, et des Commissions de vérification. D.F. incendi nel parco regionale di Gianola Monte di Scauri (LT). Bonifica n.3. Ed. Bastogi, Foggia. FORENZA D., 1992a - Il regime degli incendi boschivi per mese nel , in Italia. Cellulosa e Carta, XLIII(5): Ed. Ress, Roma. FORENZA D., 1992b - Aspetti giuridici della protezione dagli incendi boschivi, Protecta, n. 12, Sedifim, Roma. FORENZA D., 1993a - Osservazioni sugli incendi boschivi dei 1992, per mesi, in Italia. Linea Ecologica - Economia Montana 25(2): 16-17, Roma. FORENZA D., 1993b - Foresterranée '93: Séminaire International "Feux de foret et habitat", Cellulosa e Carta XLIV(3): Ed. Ress, Roma. FORENZA D., 1993c - La pressione ignica degli incendi boschivi delle province italiane nel Cellulosa e Carta, XLIV(2): Ed. Ress, Roma. INFORET, Le rapport de la mission interministérielle "Urbanisme et forêt en région méditerranéenne", n. 16(4-14). Avignon. ISTAT, Statistiche forestali Vol. 39, Roma. KOZLOWSKY T.T. & AHLGREN C.E. (Ed.), Fire and Ecosystems. Acc.Press, N.Y. 212

5 F E U X/HABITAT MAF - ISAFA, Inventario ForestaJe Nazionale. Sintesi metodologica e risultati. Roma MAF, Gli incendi boschivi in ltalia nel CFS-SAB, Roma. MOORE H.E., Protecting residence from wildfires: a guide for homeowners, lawmakers and planners. Gen. Tech. Rep. PSW 50. Pac. South west. MARKER J., Urban wildland fire problems: an opportunity for international cooperation, in "Documentos dei seminario sobre metodos y equipos para la prevencion de incendios forestales", FAO ECE-ILO, ICONA, Madrid. NA VEH Z., Effect of fire in the mediterranean region, en Kozlowsky T.T., Ahlgren C.E. (Ed.): "Fire and ecosystem", Ace. Press, N.Y. NWjUFPC, Wildfire Strikes Home!. Rep. of the National Wildland Urban Fire Protection Conference. Quincy, MA, Nat. Fire Prot. Ass.: RACINE M., Soleils noirs de méditerranée : incendies de forêt et urbanisation en régions méditerranéennes. Forêt méditerranéenne 5(2) : R.F.F., Doc. Inc. Tnt. Foresterranée 1993: Séminaire International Feux de forêt et habitat. Avignon. (in st.) TRABAUD L., Man and fire: Impacts on mediterranean vegetation, Mediterranean Type Shrublands, ed. by F. di Castri et al., Elsevier Sc. Publ. Co., Amsterdam VELEZ MUN OZ R., Prevencion en urbanizaciones situadas en zonas forestales, in : "Manual de prevencion de incendios mediante tratamiento dei combustibile forestal", Min. Agr. Pesca y Alim., I.CO.NA.: Résumé Dans ce travail, l'auteur examine les principaux aspects de la protection antiincendie de la forêt, par référence à la situation italienne. En outre, il analyse et met en évidence les éléments fo ndamentaux pour établir des critères de prévention des incendies de fo rêt par rapport au problème habitat/fe ux de fo rêt. L'auteur fo rmule aussi, ex novo, des lignes méthodologiques, de programme et d'orientation par référence à la planification écologique antiincendie intégrée dans d' autres planifications. Par ce travail, l'auteur entend apporter de nouvelles contributions à la thématique "Feux de fo rêt et habitat", de niveau national et international, qui tendent à l'institution d' un ensemble de normes techniques et juridiques pour réaliser ce standard anti-incendie. Summary ln the present work, the author examines fu ndamental fo rest fi re protection problems with reference to italian situation. Besides, he analyses and points out fu ndamental elements to determine fo rest fire prevention criteria in relation to the phenomenology ''feux et habitat". The author also fo l'mulates methods and programs and trend lin es, ex novo, in connection with ecological fi re defence planning integrated with others plannings. By the present work the author intends to give new contributions to important subject "Forest fi res and habitat" at national and international level in order to institute technical and juridical standards of fo rest fi re protection. Riassunto Nel presente lavoro l'autore esamina gli aspetti principali della protezione dagli incendi boschivi, in riferimento alla situazione italiana. Inoltre, analizza ed evidenzia gli elementi fo ndamentali per stabilire criteri di prevenzione dagli incendi boschivi in relazione al rapporto habitat/evento ignico. L'autore fo rmula altresi, ex novo, linee metodologiche, programmatiche e di indirizzo in connessione alla pianificazione ecologica antincendio integrata con altre pianificazioni. Con il presente lavoro l'autore intende apportare nuovi contributi ail' importante tematica "Feux de forêt et habitat", a /ivello nazionale ed internazionale,finalizzati alla istituzione di una normativa tecnica e giuri di ca di standard antincendio. Ces divers exemples mettent à jour l'existence d'une volonté politique de prévention, de lutte et de contrôle de l'urbanisation, volonté qui passe par une meilleure définition du risque avant tout. L'information, la sensibilisation des populations, de l'administration et des élus sont une des premières clés du problème mais ne peuvent avoir d'effets si les enjeux et les priorités liés à l'habitat en forêt ne sont pas définis au préalable. Le risque doit être identifié et quantifié pour être crédible, il faut établir des statistiques d'incendies, dénombrer les habitations en danger, faire des simulations de feu pour qu'élus et populations réalisent les risques. Il existe ici un énorme effort de recensement puis de diffusion d'information à faire. forêt méllitermnéenne t. X\( n 2, avril

DEROULEMENT PEDAGOGIQUE ET CONTENU DE LA FORMATION

DEROULEMENT PEDAGOGIQUE ET CONTENU DE LA FORMATION DEROULEMENT PEDAGOGIQUE ET CONTENU DE LA FORMATION 1 ère journée Durée : 6 heures sur les expériences de chacun, Travail en sous-groupes et Synthèse collective. 1. Prise de contact Créer les conditions

Plus en détail

Dossier de demande de dérogation. à l'urbanisation limitée. application de l article L 122-2. du code de l urbanisme

Dossier de demande de dérogation. à l'urbanisation limitée. application de l article L 122-2. du code de l urbanisme Direction départementale des territoires de la Drôme Service Aménagement du Territoire et Risques Pôle Planification Dossier de demande de dérogation à l'urbanisation limitée application de l article L

Plus en détail

Scénarios de la Biodiversité en Afrique : quels enjeux d aménagement du territoire?

Scénarios de la Biodiversité en Afrique : quels enjeux d aménagement du territoire? Scénarios de la Biodiversité en Afrique : quels enjeux d aménagement du territoire? 26 mars T. Leménager (AFD)-PhD lemenagert@afd.fr ATELIER RÉGIONAL /// REGIONAL WORKSHOP SCÉNARIOS DE LA BIODIVERSITÉ

Plus en détail

Prise de position et réflexions. sur. le 6e programme d'action de l'ue pour. l'environnement

Prise de position et réflexions. sur. le 6e programme d'action de l'ue pour. l'environnement Prise de position et réflexions sur le 6e programme d'action de l'ue pour l'environnement 1. Importance générale de l'environnement dans les régions frontalières et transfrontalières 2. Nécessité d'un

Plus en détail

Révision générale du plan local d urbanisme

Révision générale du plan local d urbanisme Révision générale du plan local d urbanisme Qu est ce qu un plan local d urbanisme? Le PLU est un outil d'aménagement et de gestion de l'espace qui permet de planifier, maîtriser et ordonner l'organisation

Plus en détail

1. Objectif Général du Projet.

1. Objectif Général du Projet. 1. Objectif Général du Projet. Conception, Elaboration et Développement d un Plan Intégral de dynamisation socio économique des secteurs du tourisme, des loisirs et du commerce du litorial de Souss- Massa-Drâa.

Plus en détail

Eric CIOTTI Président du Conseil général des Alpes-Maritimes

Eric CIOTTI Président du Conseil général des Alpes-Maritimes A sa création, en 2005, la FORCE 06, rattachée à l ONF, constituait une unité de forestiers-sapeurs dédiée aux travaux d entretien des infrastructures de Défense des Forêts Contre l Incendie (DFCI) et

Plus en détail

Ville de Dakar PROCESSUS DE PLANIFICATION STRATEGIQUE ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE ATELIER DE PARTAGE

Ville de Dakar PROCESSUS DE PLANIFICATION STRATEGIQUE ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE ATELIER DE PARTAGE Ville de Dakar PROCESSUS DE PLANIFICATION STRATEGIQUE ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE ATELIER DE PARTAGE 05 janvier 2012 BUTS DE L ATELIER C est aider à mieux faire comprendre la décision du Conseil Municipal

Plus en détail

Programma di Cooperazione Transfrontaliera Italia/Francia Marittimo 2007-2013

Programma di Cooperazione Transfrontaliera Italia/Francia Marittimo 2007-2013 Programma di Cooperazione Transfrontaliera Italia/Francia Marittimo 2007-2013 ACRONYME PROJET TITRE PROJET OBJECTIF GENERAL RES - MAR RESEAU POUR L ENVIRONNEMENT DANS L ESPACE MARITIME Développer des politiques

Plus en détail

Plan préliminaire d intervention pour la conservation des milieux naturels dans la gestion territoriale au Centre-du-Québec

Plan préliminaire d intervention pour la conservation des milieux naturels dans la gestion territoriale au Centre-du-Québec Plan préliminaire d intervention pour la conservation des milieux naturels dans la gestion territoriale au Centre-du-Québec Andréanne Blais biologiste, chargée de projet 4 décembre 2012 Ordre de la présentation

Plus en détail

PRISE EN COMPTE DE L ENVIRONNEMENT DANS LES DOCUMENTS

PRISE EN COMPTE DE L ENVIRONNEMENT DANS LES DOCUMENTS PRISE EN COMPTE DE L ENVIRONNEMENT DANS LES DOCUMENTS D URBANISME L objet de cette fiche est d apporter des éléments méthodologiques afin d aider à la prise en compte du thème considéré dans la planification

Plus en détail

Commission départementale de la consommation des espaces agricoles. Fiche de présentation des documents d'urbanisme soumis à l'avis de la CDCEA

Commission départementale de la consommation des espaces agricoles. Fiche de présentation des documents d'urbanisme soumis à l'avis de la CDCEA Commission départementale de la consommation des espaces agricoles Fiche de présentation des documents d'urbanisme soumis à l'avis de la CDCEA Date de la commission: Commune: SAINT-SYMPHORIEN-SUR-SAONE

Plus en détail

2. Conclusions des investigations complémentaires.

2. Conclusions des investigations complémentaires. - cas n 3, la protection des personnes peut être obtenue par la réalisation de travaux nécessitant au préalable un diagnostic «sommaire» par un bureau d études «structures» généralistes ; - cas n 4, la

Plus en détail

- BEAUCOURT ANALYSE DE LA CONSOMMATION DES ESPACES NATURELS, AGRICOLES ET FORESTIERS

- BEAUCOURT ANALYSE DE LA CONSOMMATION DES ESPACES NATURELS, AGRICOLES ET FORESTIERS - BEAUCOURT ANALYSE DE LA CONSOMMATION DES ESPACES NATURELS, AGRICOLES ET FORESTIERS 1. Évolution de la tache urbaine Cette analyse est basée sur le travail réalisé par la Direction Régionale de l Environnement,

Plus en détail

PREVENTION ET PROTECTION CONTRE LES INCENDIES DE FORÊT TOUS CONCERNES

PREVENTION ET PROTECTION CONTRE LES INCENDIES DE FORÊT TOUS CONCERNES PREVENTION ET PROTECTION CONTRE LES INCENDIES DE FORÊT TOUS CONCERNES 1/6 Comme tous les départements du Sud Est, la Corse du Sud et la Haute-Corse sont particulièrement sujettes aux incendies de forêt

Plus en détail

POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020

POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 INVESTISSEMENT TERRITORIAL INTÉGRÉ POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 Les nouvelles règles et la législation régissant le prochain financement de la politique européenne de cohésion pour la période 2014-2020

Plus en détail

PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC

PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC Janvier 2014 AVANT-PROPOS Dans un service de sécurité incendie, il y a de nombreuses mesures par lesquelles nous pouvons évaluer l efficacité

Plus en détail

Les documents de planification des déplacements ; dernières évolutions Jacques Legaignoux, CETE Méditerranée

Les documents de planification des déplacements ; dernières évolutions Jacques Legaignoux, CETE Méditerranée Les documents de planification des déplacements ; dernières évolutions Jacques Legaignoux, CETE Méditerranée Réseau Scientifique et Technique du MEEDDM Centre d'études Techniques de l'équipement Méditerranée

Plus en détail

Mémoire déposé dans le cadre de la révision du schéma d aménagement et de développement de la Ville de Gatineau

Mémoire déposé dans le cadre de la révision du schéma d aménagement et de développement de la Ville de Gatineau 1971 ST-LOUIS, GATINEAU (QUÉBEC) J8T 4H6 R.B.Q 2592 3533-93 Mémoire déposé dans le cadre de la révision du schéma d aménagement et de développement de la Ville de Gatineau Lots 3 966 254 et 2 957 115 MISE

Plus en détail

Pas de feu en forêt. Eviter toute imprudence. Se protéger. Les solutions pour éliminer les déchets verts : broyage compostage déchèterie...

Pas de feu en forêt. Eviter toute imprudence. Se protéger. Les solutions pour éliminer les déchets verts : broyage compostage déchèterie... Pas de feu en forêt A l'intérieur et à moins de 200 mètres des bois, forêts, landes et maquis, il est interdit au public, toute l'année, de porter ou d'allumer des feux, de jeter des objets en ignition

Plus en détail

Constructibilité en zones agricole et naturelle

Constructibilité en zones agricole et naturelle Constructibilité en zones agricole et naturelle La loi pour l accès au logement et un urbanisme rénové (ALUR) a modifié l article L. 123-1- 5 du code de l urbanisme pour y insérer de nouvelles dispositions

Plus en détail

Le plan communal d aménagement

Le plan communal d aménagement Le plan communal d aménagement Définition, objectifs et modalités d élaboration Urbanisme et développement territorial 2012-2013 Plan communal d aménagement - 1 Structure de l exposé DEFINITION ET CONTENU

Plus en détail

ANIMATION DE LA CHARTE GARRIGUE. Gestion des conflits d usages liés à la pratique des sports motorisés en garrigue

ANIMATION DE LA CHARTE GARRIGUE. Gestion des conflits d usages liés à la pratique des sports motorisés en garrigue ANIMATION DE LA CHARTE GARRIGUE Gestion des conflits d usages liés à la pratique des sports motorisés en garrigue Circulation des engins motorisés dans les espaces naturels Synthèse règlementation Sommaire

Plus en détail

FICHE PRATIQUE 02 LES AUTORISATIONS DE TRAVAUX EN ESPACES PROTÉGÉS LES RÈGLES SPÉCIFIQUES

FICHE PRATIQUE 02 LES AUTORISATIONS DE TRAVAUX EN ESPACES PROTÉGÉS LES RÈGLES SPÉCIFIQUES LES AUTORISATIONS DE TRAVAUX EN ESPACES PROTÉGÉS LES RÈGLES SPÉCIFIQUES FICHE PRATIQUE 02 LES AUTORISATIONS DE TRAVAUX EN ESPACES PROTÉGÉS QUELLES SONT LES RÈGLES À SUIVRE POUR L'ÉLABORATION DE VOTRE PROJET

Plus en détail

Organisation de la gestion de crise à Mayotte. Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011

Organisation de la gestion de crise à Mayotte. Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011 Organisation de la gestion de crise à Mayotte Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011 SOMMAIRE INTRODUCTION AVANT LA CRISE PENDANT LA CRISE APRES LA CRISE 2 Service interministériel de défense

Plus en détail

Le Schéma de COhérence Territoriale

Le Schéma de COhérence Territoriale Le Schéma de COhérence Territoriale Définition et contexte Définition SCOT = Schéma de COhérence Territoriale document d urbanisme = outil de planification intercommunale : Qui remplace depuis la Loi SRU

Plus en détail

ORLY-SUR-MORIN PLU PROJET D'AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLES ÉTUDES

ORLY-SUR-MORIN PLU PROJET D'AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLES ÉTUDES ORLY-SUR-MORIN PLU PROJET D'AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLES ÉTUDES Document Établi le 25 juillet 2013 La Loi Engagement National pour l'environnement a défini le contenu du Projet d'aménagement

Plus en détail

CHAPITRE II : DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N

CHAPITRE II : DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N CHAPITRE II : APPLICABLES A LA ZONE N Caractère de la zone : Il s agit d une zone naturelle et forestière protégée en raison soit de la qualité des sites, des milieux naturels, des paysages et de leur

Plus en détail

1. Instruction des demandes de permis de construire et des demandes de dérogation aux règles constructives

1. Instruction des demandes de permis de construire et des demandes de dérogation aux règles constructives ORDONNANCE N 2013-889 du 3 octobre 2013 relative au développement de la construction de logement FICHE N 6 : Instruction et motivation des demandes de dérogation 1. Instruction des demandes de permis de

Plus en détail

La Trame verte et bleue et les documents d'urbanisme : présentation du guide TVB et documents d urbanisme

La Trame verte et bleue et les documents d'urbanisme : présentation du guide TVB et documents d urbanisme La Trame verte et bleue et les documents d'urbanisme : présentation du guide TVB et documents d urbanisme Jessica BROUARD-MASSON Direction de l Eau et de la Biodiversité Pierre MIQUEL Direction de l Habitat,

Plus en détail

Consommation d espace en Haute-Loire

Consommation d espace en Haute-Loire Direction Départementale des Territoires (DDT) HAUTE-LOIRE PRÉFET DE LA HAUTE-LOIRE Rapport Juin 2013 Consommation d espace en Haute-Loire Mission connaissance des Territoires INDICATEURS CARTOGRAPHIQUES

Plus en détail

1- Instruction des demandes de construction, de lotissement et de morcellement

1- Instruction des demandes de construction, de lotissement et de morcellement IV-La Gestion Urbaine: 1- Instruction des demandes de construction, de lotissement et de morcellement 1-1 Bilan : Nombre de dossiers instruits par l AUT : 3082 dossiers Répartition des dossiers instruits

Plus en détail

PLU OBJECTIF PLAN LOCAL D URBANISME QU EST CE QUE LE PLU?

PLU OBJECTIF PLAN LOCAL D URBANISME QU EST CE QUE LE PLU? QU EST CE QUE LE PLU? Le Plan local d urbanisme (PLU) porte et accompagne un véritable «projet de ville» et encadre les interventions publiques et privées en matière d urbanisme. Il oriente ainsi la fabrique

Plus en détail

III. Le Projet d Aménagement et de Développement Durable

III. Le Projet d Aménagement et de Développement Durable III. Le Projet d Aménagement et de Développement Durable Ces interrogations ont servi de base à la formulation d un projet de vie communale exprimé au travers du PADD. Elaboré selon un objectif général

Plus en détail

L OHM «Littoral méditerranéen»

L OHM «Littoral méditerranéen» Séminaire de lancement du Labex DRIIHM Paris, 12 avril 2013 L OHM «Littoral méditerranéen» Un outil de la recherche pour éclairer les défis écologiques et les enjeux sociaux de la maîtrise de l urbanisation

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme Commune d Allenjoie

Plan Local d Urbanisme Commune d Allenjoie Plan Local d Urbanisme Commune d Allenjoie La traduction du projet communal dans la vie quotidienne. Réunion publique 1 Sommaire Rappel des grands moments de l élaboration du dossier du P.L.U. d Allenjoie.

Plus en détail

Plan de prévention des risques littoraux (PPRL) de la petite mer de Gâvres. Réunion Publique à Port-Louis DDTM56/SPACES/PRN

Plan de prévention des risques littoraux (PPRL) de la petite mer de Gâvres. Réunion Publique à Port-Louis DDTM56/SPACES/PRN Plan de prévention des risques littoraux (PPRL) de la petite mer de Gâvres Réunion Publique à Port-Louis DDTM56/SPACES/PRN 12 octobre 2015 Plan de prévention des risques littoraux Introduction Les littoraux

Plus en détail

Les rôles du maire et de la commune dans la défense des personnes, des biens et de la forêt contre l incendie

Les rôles du maire et de la commune dans la défense des personnes, des biens et de la forêt contre l incendie Les rôles du maire et de la commune dans la défense des personnes, des biens et de la forêt contre l incendie Fiche détaillée 1. Introduction De manière générale, le maire doit assurer la sécurité de ses

Plus en détail

PLAN DE GESTION CENTRE HISTORIQUE DE PORTO

PLAN DE GESTION CENTRE HISTORIQUE DE PORTO PLAN DE GESTION CENTRE HISTORIQUE DE PORTO LE BESOIN D UN PLAN DE GESTION Le patrimoine culturel et naturel fait partie des biens inestimables et irremplaçables non seulement de chaque pays mais de toute

Plus en détail

COMMUNE DE SANGUINET

COMMUNE DE SANGUINET COMMUNE DE SANGUINET PLAN LOCAL D'URBANISME Pièce n 4 : Orientations particulières d'aménagement Vu pour être annexé à la délibération du Conseil Municipal en date du Le Maire, Bureau d'études : CREHAM

Plus en détail

Beaulieu-les-Fontaines. Plan Local d Urbanisme

Beaulieu-les-Fontaines. Plan Local d Urbanisme Beaulieu-les-Fontaines Plan Local d Urbanisme Orientation d aménagement et de programmation M.T. Projets 9 Rue du Château Mouzin 51420 Cernay-les-Reims www.mt-projets.com En application des articles L.

Plus en détail

Gestion intégrée des Aires Marines Protégées Parc Marin International des Bouches de Bonifacio

Gestion intégrée des Aires Marines Protégées Parc Marin International des Bouches de Bonifacio Gestion intégrée des Aires Marines Protégées Parc Marin International des Bouches de Bonifacio Marie Hélène LUCIANI Office de l Environnement de la Corse www.oec.fr 4 ème Rencontres de la Coopération décentralisée

Plus en détail

La DDT Nos missions : l Économie Agricole et le Développement Rural : instruction des aides de la politique agricole commune La Forêt, l Eau et l

La DDT Nos missions : l Économie Agricole et le Développement Rural : instruction des aides de la politique agricole commune La Forêt, l Eau et l La DDT Nos missions : l Économie Agricole et le Développement Rural : instruction des aides de la politique agricole commune La Forêt, l Eau et l Environnement : préservation de la ressource en eau, qualité

Plus en détail

Le Plan de prévention des risques d incendie de forêt vous concerne.

Le Plan de prévention des risques d incendie de forêt vous concerne. Vous habitez une commune exposée au risque de feux. Le Plan de prévention des risques d incendie de forêt vous concerne. PRéFET des BOUCHES-DU-RHÔNE DIRECTION DÉPARTEMENTALE DES TERRITOIRES ET DE LA MER

Plus en détail

La cartographie multirisques : un outil d aide à la décision pour les élus et gestionnaires

La cartographie multirisques : un outil d aide à la décision pour les élus et gestionnaires La cartographie multirisques : un outil d aide à la décision pour les élus et gestionnaires Nathalie MARÇOT Géologue Risques Naturels BRGM Direction Régionale Provence Alpes Côte d Azur Pourquoi faire

Plus en détail

PERMIS DE CONSTRUIRE ET LOTISSEMENT

PERMIS DE CONSTRUIRE ET LOTISSEMENT PERMIS DE CONSTRUIRE ET LOTISSEMENT Le Permis de Construire (PC) et le lotissement sont deux outils de planification urbaine qui touchent plus particulièrement la construction. Ces deux outils ont émergé

Plus en détail

Directive Inondations

Directive Inondations DREAL Bourgogne DDT Côte-d'Or Service de l'eau et des Risques Bureau Prévention des Risques Naturels et Hydrauliques 31/03/2014 Directive Inondations Bassin Rhône-Méditerranée Territoire à Risque Important

Plus en détail

Gestion des interventions d Urgence-Environnement Québec

Gestion des interventions d Urgence-Environnement Québec Gestion des interventions d Urgence-Environnement Québec Introduction Les municipalités sont les principaux et premiers responsables de l intervention d urgence sur leur territoire. Les autorités municipales

Plus en détail

Ruissellement pluvial et aménagement stratégie de gestion pour lutter contre les risques d inondation et de pollution

Ruissellement pluvial et aménagement stratégie de gestion pour lutter contre les risques d inondation et de pollution Ruissellement pluvial et aménagement stratégie de gestion pour lutter contre les risques d inondation et de pollution Elodie BRELOT Directeur du GRAIE Groupe de Recherche Rhône-Alpes sur les Infrastructures

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE DES. Contact presse : Sous-direction de la planification

DOSSIER DE PRESSE DES. Contact presse : Sous-direction de la planification DOSSIER DE PRESSE DES Direction générale de la Sécurité civile et de la gestion des crises Sous-direction de la planification et de la gestion des crises Contact presse : COMMUNIQUÉ DE PRESSE Les départements

Plus en détail

PREFECTURE DE LA HAUTE-SAVOIE. Service Interministériel de Défense et de Protection Civiles

PREFECTURE DE LA HAUTE-SAVOIE. Service Interministériel de Défense et de Protection Civiles PREFECTURE DE LA HAUTE-SAVOIE Service Interministériel de Défense et de Protection Civiles 1 Le maire face à la crise Sessions d information décentralisées des élus en Haute-Savoie Septembre / Octobre

Plus en détail

ESCOTA et la Prévention des incendies de forêt

ESCOTA et la Prévention des incendies de forêt Gestion raisonnée des bords de route, biodiversité et continuités écologiques, Journée technique interrégionale sous l'égide de la CoTITA du 23 novembre 2010 ESCOTA et la Prévention des incendies de forêt

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme)

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) 1) Les modalités de la Concertation 2) Plan de situation 3) Contexte 4) Les études

Plus en détail

Débroussaillement obligatoire : synthèse des nouveautés du Code Forestier de juillet 2012

Débroussaillement obligatoire : synthèse des nouveautés du Code Forestier de juillet 2012 Débroussaillement obligatoire : synthèse des nouveautés du Code Forestier de juillet 2012 Avec la parution de l'ordonnance n 2012-92, le 26 janvier 2012, et du décret n 2012-836, le 29 juin 2012, le Code

Plus en détail

EVALUATION FINALE CVE/071. Projet d appui au Programme national d Emploi et de Formation professionnelle

EVALUATION FINALE CVE/071. Projet d appui au Programme national d Emploi et de Formation professionnelle EVALUATION FINALE CVE/071 Projet d appui au Programme national d Emploi et de Formation professionnelle FICHE SYNTHÉTIQUE Pays Titre long du projet Titre court du projet Code LuxDev Cap-Vert Projet d appui

Plus en détail

FICHE - 2 - Étalement urbain et consommation d'espace

FICHE - 2 - Étalement urbain et consommation d'espace page 1/5 Étalement Urbain et espace agricole En région centre, ce sont environ 6 600 ha d'espaces agricoles qui sont consommés par an, dont 3 100 ha artificialisés pour le développement urbain. Le Loir

Plus en détail

Commission départementale de consommation des espaces agricoles de l'ariege

Commission départementale de consommation des espaces agricoles de l'ariege Commission départementale de consommation des espaces agricoles de l'ariege 1 Direction Départementale des Territoires/ Service Aménagement Urbanisme Habitat novembre CDCEA : Dispositif juridique, rôle

Plus en détail

Le Plan de Gestion des Risques d Inondation 2016-2021. Projet en consultation. www.developpement-durable.gouv.fr

Le Plan de Gestion des Risques d Inondation 2016-2021. Projet en consultation. www.developpement-durable.gouv.fr Le Plan de Gestion des Risques d Inondation 2016-2021 Projet en consultation www.developpement-durable.gouv.fr Cadre européen La directive Inondation Directive européenne du 23/10/07 Réduire les conséquences

Plus en détail

L Autorité de régulation des communications électroniques et des postes,

L Autorité de régulation des communications électroniques et des postes, Décision n 2013-1405 de l Autorité de régulation des communications électroniques et des postes en date du 17 décembre 2013 modifiant la décision n 02-1179 du 19 décembre 2002 établissant la liste des

Plus en détail

A PATRIMOINE CULTUREL ET DEVELOPPEMENT LOCAL

A PATRIMOINE CULTUREL ET DEVELOPPEMENT LOCAL Pays : Nom de la personne de contact au sein de la mairie Nom de la Ville Fonction : Superficie de la Téléphone commune : Nb d habitants Email 1. Personnel de votre commune 1.1) Nb de conseillers municipaux?

Plus en détail

curité publique pour les établissements recevant du public

curité publique pour les établissements recevant du public Les études de sûrets reté et de sécurits curité publique pour les établissements recevant du public 1 De quelle sûreté parle t on? Le terme «sûreté» concerne ici la prévention des actes de malveillance

Plus en détail

Ordonnance sur les parcs d importance nationale

Ordonnance sur les parcs d importance nationale Projet du 0 janvier 007 Ordonnance sur les parcs d importance nationale (Ordonnance sur les parcs, OParcs) du... Le Conseil fédéral suisse, vu les art. k et 6 de la loi fédérale du er juillet 966 sur la

Plus en détail

REMISE DES MANIFESTATION D'INTERET AVANT LE 4 DECEMBRE 2012

REMISE DES MANIFESTATION D'INTERET AVANT LE 4 DECEMBRE 2012 REGION POITOU-CHARENTES GESTION DE LA FUTURE RESERVE NATURELLE REGIONALE DU BOCAGE DES ANTONINS APPEL A MANIFESTATION D'INTERET CAHIER DES CHARGES REGION POITOU-CHARENTES 15 rue de l'ancienne Comédie 86000

Plus en détail

Domaines clés d expertise

Domaines clés d expertise Domaines clés d expertise Évaluation de l'impact sur l'environnement Évaluation de site Échantillonnage environnemental et travail analytique Durabilité Communications et gestion des liaisons avec des

Plus en détail

Le Parc naturel régional du Gâtinais français. Déplacement Bas Saint Laurent 1

Le Parc naturel régional du Gâtinais français. Déplacement Bas Saint Laurent 1 Le Parc naturel régional du Gâtinais français Déplacement Bas Saint Laurent 1 46 Parcs naturels régionaux en France Déplacement Bas Saint Laurent 2 Les missions d'un Parc Protéger et mettre en valeur les

Plus en détail

NOTICE EXPLICATIVE POUR L ELABORATION D UN PLAN DE DEBROUSSAILLEMENT COMMUNAL

NOTICE EXPLICATIVE POUR L ELABORATION D UN PLAN DE DEBROUSSAILLEMENT COMMUNAL DIRECTION DEPARTEMENTALE DE L AGRICULTURE ET DE LA FORET DES PYRENEES ORIENTALES NOTICE EXPLICATIVE POUR L ELABORATION D UN PLAN DE DEBROUSSAILLEMENT COMMUNAL DECEMBRE 2006 Préambule Le risque feux de

Plus en détail

Direction de Namur Direction de Malmedy Direction de Mons Direction de Neufchâteau

Direction de Namur Direction de Malmedy Direction de Mons Direction de Neufchâteau 1 Direction générale opérationnelle de l'agriculture, des Ressources naturelles et de l'environnement Département de l'agriculture Département de la Nature et des Forêts Département de la Ruralité et des

Plus en détail

Les bases de données Les systèmes d informations

Les bases de données Les systèmes d informations 2 Les bases de données Les systèmes d informations Surface annuelle moyenne brûlée (en ha) 250 000 200 000 150 000 100 000 50 000 0 Part de la surface forestière brûlée (en %) 3,5 3,0 2,5 2,0 1,5 1,0 0,5

Plus en détail

Marie BONNIN (C3ED-IRD, Guyancourt), Mireille JARDIN (MAB France) Proposition de modèle de loi

Marie BONNIN (C3ED-IRD, Guyancourt), Mireille JARDIN (MAB France) Proposition de modèle de loi Traduction juridique du concept de réserve de biosphère en droit national Marie BONNIN (C3ED-IRD, Guyancourt), Mireille JARDIN (MAB France) Proposition de modèle de loi Ce projet de modèle de loi a été

Plus en détail

Plan de gestion des risques d inondation Rhin Meuse Cycle de gestion 2016 2021

Plan de gestion des risques d inondation Rhin Meuse Cycle de gestion 2016 2021 Plan de gestion des risques d inondation Rhin Meuse Cycle de gestion 2016 2021 Le PGRI D où vient il? A quoi sert il? Comment ça se présente? Qui l élabore? Qui le met en œuvre? Qu est ce que ça change?

Plus en détail

COMITE DIRECTEUR DE LA CULTURE, DU PATRIMOINE ET DU PAYSAGE (CDCPP)

COMITE DIRECTEUR DE LA CULTURE, DU PATRIMOINE ET DU PAYSAGE (CDCPP) COMITE DIRECTEUR DE LA CULTURE, DU PATRIMOINE ET DU PAYSAGE (CDCPP) CDCPP (2012) 9 le 20 mars 2012 lère Session Plénière Strasbourg, 14-16 mai 2012 CONVENTION EUROPEENNE DU PAYSAGE 10e Réunion du Conseil

Plus en détail

Le 23 mai 2000 marque le début d une nouvelle période dans la coopération continentale

Le 23 mai 2000 marque le début d une nouvelle période dans la coopération continentale Les nouvelles opportunités d Interreg III A Coopération transfrontalière Provinces, départements et cantons dans les zones de frontière contiguës Création de pôles socio-écomiques transfrontaliers Italie

Plus en détail

Contraintes administratives

Contraintes administratives L agroforesterie : aides et contraintes dans le cadre légal wallon Christian Mulders, Attaché, Direction du Développement rural, Namur Philippe Nihoul, Attaché, Direction du Développement et de la Vulgarisation,

Plus en détail

Conseil de développement du Grand Dax Collège Environnement et Développement Durable 3 Avril 2007

Conseil de développement du Grand Dax Collège Environnement et Développement Durable 3 Avril 2007 Conseil de développement du Grand Dax Collège Environnement et Développement Durable 3 Avril 2007 1 Election Présentation I) Les orientations de nos partenaires - Schéma Régional d Aménagement et de Développement

Plus en détail

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5 Sommaire SOMMAIRE 3 INTRODUCTION 5 UN CENTRE BOURG REDYNAMISE 7 CONFORTER LA VOCATION D HABITAT 7 METTRE EN PLACE UNE POLITIQUE DE STATIONNEMENT AMBITIEUSE ET COHERENTE 7 RENFORCER L OFFRE EN EQUIPEMENTS,

Plus en détail

AGREPI Ile de France Lundi 18 octobre 2010 Stéphane RIO stephane.rio@cnpp.com 02 32 53 63 09

AGREPI Ile de France Lundi 18 octobre 2010 Stéphane RIO stephane.rio@cnpp.com 02 32 53 63 09 Présentation de la nouvelle règle APSAD R6 AGREPI Ile de France Lundi 18 octobre 2010 Stéphane RIO stephane.rio@cnpp.com 02 32 53 63 09 1 Le cadre et l historique de la révision de la règle R6 Planning

Plus en détail

Articuler le projet de développement urbain et le diagnostic agricole

Articuler le projet de développement urbain et le diagnostic agricole III. Articuler le projet de développement urbain et le diagnostic agricole 3.1 La démarche 3.2 Quantifier les besoins fonciers liés au projet urbain 3.3 Établir plusieurs scénarios de développement 3.4

Plus en détail

CMAIS. Compagnie Méditerranéenne d Analyse et d Intelligence Stratégique. L Intelligence au service de l information G I IT E R RA IG E N C E S N N

CMAIS. Compagnie Méditerranéenne d Analyse et d Intelligence Stratégique. L Intelligence au service de l information G I IT E R RA IG E N C E S N N T A TR CO M PA G I Q U G I T LL IT R RA IG C S MD D A T A LY S D I CMAIS Compagnie Méditerranéenne d Analyse et d Intelligence Stratégique L Intelligence au service de l information www.cmais-strat.com

Plus en détail

REFERENTIEL D ACTIVITES ET DE COMPETENCES «CONDUCTEUR DE TRAVAUX»

REFERENTIEL D ACTIVITES ET DE COMPETENCES «CONDUCTEUR DE TRAVAUX» Document mis à jour le 04/02/2015 APGP - Association Paritaire de Gestion du Paritarisme 8 rue du chalet - 75010 PARIS Tél. : 01 42 84 28 71 - Fax : 01 42 02 68 53 cpnef.architecture@apgp.fr www.branche-architecture.fr

Plus en détail

DES GOUVERNEMENTS DES ETATS MEMBRES Secrétariat CONF 3980/96

DES GOUVERNEMENTS DES ETATS MEMBRES Secrétariat CONF 3980/96 CONFERENCE DES REPRESENTANTS DES GOUVERNEMENTS DES ETATS MEMBRES Secrétariat CONF 3980/96 Bruxelles, l (OR.dk) LIMITE NOTE DE TRANSMISSION Objet : Protection des consommateurs Les délégations trouveront

Plus en détail

COMMUNE DE CHORGES (département des Hautes-Alpes) PLAN D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE (PADD)

COMMUNE DE CHORGES (département des Hautes-Alpes) PLAN D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE (PADD) COMMUNE DE CHORGES (département des Hautes-Alpes) PLAN D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE (PADD) LE PADD : projet d aménagement et de développement durable Il définit les orientations d urbanisme

Plus en détail

Le PLU/PLUi et Consommation de l espace. Intervenant : Isabelle Gervet Service : DDT - SUT Date : 15 septembre 2015

Le PLU/PLUi et Consommation de l espace. Intervenant : Isabelle Gervet Service : DDT - SUT Date : 15 septembre 2015 Le PLU/PLUi et Consommation de l espace Intervenant : Isabelle Gervet Service : DDT - SUT Date : 15 septembre 2015 Le cadre réglementaire - La loi SRU du 13 décembre 2000 relative à la Solidarité et au

Plus en détail

Qu'est-ce que la bourse foncière forestière de l Ardèche?

Qu'est-ce que la bourse foncière forestière de l Ardèche? Qu'est-ce que la bourse foncière forestière de l Ardèche? Vous êtes un propriétaire forestier privé ou public? ou vous envisagez de le devenir? Vous souhaitez vendre, échanger ou acheter des parcelles

Plus en détail

Les enjeux des trames vertes et bleues. Philippe Clergeau Professeur Muséum National d Histoire Naturelle, Paris

Les enjeux des trames vertes et bleues. Philippe Clergeau Professeur Muséum National d Histoire Naturelle, Paris Les enjeux des trames vertes et bleues Philippe Clergeau Professeur Muséum National d Histoire Naturelle, Paris 1 Pourquoi prendre en compte la nature? pour conserver un patrimoine pour une éthique par

Plus en détail

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine Tournée régionale ADCF / ADGCF Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés Lorraine 1. Caractéristiques géographiques et démographiques 1 1. Caractéristiques

Plus en détail

Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations

Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations DÉFIS Climat 1. Pensez-vous que ce soit utile de réduire nos déplacements afin de lutter contre les changements

Plus en détail

Le saviez-vous? LA FORÊT FRANÇAISE PRÉSENTATION DE L'IFN ACTUALITÉS PRODUITS ET SERVICES ACTIVITÉS THÉMATIQUES DONNÉES ET RÉSULTATS Nouveautés

Le saviez-vous? LA FORÊT FRANÇAISE PRÉSENTATION DE L'IFN ACTUALITÉS PRODUITS ET SERVICES ACTIVITÉS THÉMATIQUES DONNÉES ET RÉSULTATS Nouveautés L IFN vient de mettre en ligne une nouvelle version de son site Internet contenant encore plus d informations, disponibles en téléchargement gratuit. Nouveautés Le site Internet de l IFN : une mine de

Plus en détail

Cadastre du bruit routier - Notice explicative

Cadastre du bruit routier - Notice explicative Direction générale de l environnement (DGE) Direction de l environnement, Chemin des Boveresses 155 1066 Epalinges Cadastre du bruit routier - Notice explicative 1. Introduction Les nuisances sonores dues

Plus en détail

Bibliothèques - Sécurité et accessibilité des personnes - Sécurité des collections

Bibliothèques - Sécurité et accessibilité des personnes - Sécurité des collections Bibliothèques - Sécurité et accessibilité des personnes - Sécurité des collections 1 Une bibliothèque publique est un Etablissement Recevant du Public (ERP) Les réglementations en vigueur prévoient des

Plus en détail

Catalogue des Formations 2013

Catalogue des Formations 2013 Catalogue des Formations 2013 LES STAGES 1. Formation initiale (4 modules) A. CCFF/CCPR/RCSC Organisation et Partenaires. B. Connaissance et utilisation des moyens radios. C. Connaissance et utilisation

Plus en détail

Luxembourg 2010 Grappe ENVIRONNEMENT Agenda 21

Luxembourg 2010 Grappe ENVIRONNEMENT Agenda 21 A. Définition Luxembourg 2010 Grappe ENVIRONNEMENT Agenda 21 En juin 1992, 173 pays sont présents à la conférence des Nations Unies à Rio pour discuter sur l Environnement et le Développement. Des déclarations

Plus en détail

OUTILS D AIDE A LA REALISATION D INVENTAIRES LOCAUX DE ZONES HUMIDES

OUTILS D AIDE A LA REALISATION D INVENTAIRES LOCAUX DE ZONES HUMIDES OUTILS D AIDE A LA REALISATION D INVENTAIRES LOCAUX DE ZONES HUMIDES Note d accompagnement OUTILS D AIDE A LA REALISATION D INVENTAIRES LOCAUX DE ZONES HUMIDES Note d accompagnement 1 Contexte et objectifs

Plus en détail

FICHE II. 4 Création d une maison multiservices à Hamme-Mille

FICHE II. 4 Création d une maison multiservices à Hamme-Mille DESCRIPTION DU PROJET Le projet prévoit l aménagement d une maison multiservices dont une partie constituerait en la mise en place d une structure d accueil des personnes âgées adaptée à l échelle communale

Plus en détail

Par le Commandant Sougné Intercommunale d'incendie de Liège et Environs

Par le Commandant Sougné Intercommunale d'incendie de Liège et Environs Le point de vue des pompiers sur l évolution de la législation Par le Commandant Sougné Intercommunale d'incendie de Liège et Environs Journée d étude du 26/11/2015 Détection Incendie Point de vue du Service

Plus en détail

Lignes directrices applicables à la réglementation des marchés financiers

Lignes directrices applicables à la réglementation des marchés financiers 3 juillet 2013 Lignes directrices applicables à la réglementation des marchés financiers Einsteinstrasse 2, 3003 Berne Tél. +41 (0)31 327 91 00, fax +41 (0)31 327 91 01 www.finma.ch /A18124 Table des matières

Plus en détail

1. Le contexte et les objectifs 2. Le périmètre de la base de données

1. Le contexte et les objectifs 2. Le périmètre de la base de données PLAN 1. Le contexte et les objectifs 2. Le périmètre de la base de données 3. La composition de la base de données 4. Les utilisations de la base de donnée 5. L exploitation et les évolutions à venir 1.

Plus en détail

Montréal : Gestion intégrée de la prévention des sinistres

Montréal : Gestion intégrée de la prévention des sinistres Montréal : Gestion intégrée de la prévention des sinistres Louise Bradette, Chef de division Michel Denis, Chef de division Myriam Fernet, ingénieure Montréal c est Territoire : 500 km 2 Arrondissements

Plus en détail

La mise en place d un service public d assainissement non collectif (SPANC)

La mise en place d un service public d assainissement non collectif (SPANC) Certu La mise en place d un service public d assainissement non collectif (SPANC) > CE QU IL FAUT SAVOIR AVANT DE CRÉER UN SPANC Intérêt de l assainissement non collectif Les eaux utilisées pour satisfaire

Plus en détail

CHARTE MAGHREBINE POUR LA PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE

CHARTE MAGHREBINE POUR LA PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE CHARTE MAGHREBINE POUR LA PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE Véme Session du Conseil de la Présidence de l UMA Nouakchott, 11 novembre 1992 1 INTRODUCTION A notre époque, les questions

Plus en détail

PLAN DE PREVENTION DES RISQUES MINIERS DE LES CHAPELLES

PLAN DE PREVENTION DES RISQUES MINIERS DE LES CHAPELLES Ministère de l Écologie, de l Énergie du Développement durable et de la Mer PLAN DE PREVENTION DES RISQUES MINIERS DE LES CHAPELLES Reunion du 20 janvier 2014 aux Chapelles Direction régionale de l Environnement,

Plus en détail