Le commerce équitable

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le commerce équitable"

Transcription

1 Le commerce équitable Le commerce équitable vise à introduire, au cœur du commerce international, le principe de plus juste répartition des revenus marchands, afin d assurer aux producteurs issus des pays en développement un niveau de rémunération leur donnant capacité pour localement: - Etablir des processus de développement économique (mise en place de filières de production, organisation des branches d activités ) - Constituer des processus de développement humain (création de structures sanitaires, éducatives ) - Initier des processus de gestion de l environnement (préservation des réserves de biodiversité, optimisation de la consommation des matières fossiles ) Le mécanisme de formation des prix constitue la clé de voûte du commerce équitable. Un prix équitable répond aux objectifs présentés ci-dessus, et atteste de la qualité sociale et environnementale des conditions de production de la marchandise. Un prix équitable est négocié et non imposé par les multinationales. Le commerce équitable promeut transparence, bonne gouvernance, et responsabilité. A ce titre il contribue activement au développement durable. L UIDD et le commerce équitable Le commerce équitable, tel que le soutiendra l UIDD, doit résulter non seulement d une dynamique occidentale associant producteurs, négociateurs, et consommateurs au sein d un circuit économique plus redistributif, mais doit également procéder d un engagement fort des pays en difficultés pour encourager ces pratiques. Il devra à l avenir ne pas dépendre du seul bon vouloir occidental, mais recouvrir un processus de négociation où chaque partie prenante possède les moyens d agir, de choisir et de contraindre son interlocuteur. Si actuellement, l impulsion de démarches «commerce équitable» provient principalement des pays développés, l UIDD s emploiera à favoriser le 1

2 portage par les producteurs du Sud de tels projets. De la sorte, le commerce équitable s affirmera comme le référentiel partagé du commerce international gageant d un rééquilibrage des rapports commerciaux. Le commerce équitable ne se limite pas à la constitution d une activité économique plus juste, il implique en filigrane l adhésion morale aux engagements des Nations Unies et de l UIDD en faveur des droits de l homme, de l environnement, et plus largement du développement durable. Quarante ans pour obtenir un écho international Le commerce équitable procède de la prise de conscience des dégâts sociaux et environnementaux causés par les filières d importation des pays industrialisés. En 1964 la CNUCED (Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement) dénonce l inégalité des termes de l échange et alerte la communauté internationale de l insoutenabilité humaine et sociale des règles régissant jusqu alors le commerce international. A la fin des années 60, le commerce équitable se formalise au Pays-Bas pour se répandre progressivement en Europe, Amérique du Nord et en Asie. Les premiers points de vente de produits issus du commerce équitable apparaissent au milieu des années 70. Dix ans plus tard émergent des organisations internationales structurant, formalisant, et donnant voix aux initiatives disséminées dans les pays industrialisés. Successivement sont crées l IFAT en 1988, Fédération Internationale du Commerce Equitable, puis l EFTA en 1990, European Fair Trade Organisation, le Réseau Européen des Magasins du monde NEWS, puis la FLO, Fair trade Labelling Organisation en 1997 réunissant divers labels de commerce équitable (Max Havelaar, Fairtrade, Transfair). En l espace de quarante ans, le commerce équitable a obtenu un écho international, et doit désormais convaincre de sa pertinence et de son efficacité. Pour ce faire, la contrainte politique ne suffit pas, un processus de renouvellement des schémas classiques de rentabilité économique doit parallèlement s amorcer. Ces derniers fondés jusqu à présent sur l existence d un différentiel maximum des coûts de production, sclérosent les rapports 2

3 de domination entre pays du Nord et pays du Sud, et freinent toute évolution volontariste provenant de ces derniers. Le commerce équitable aujourd hui : des mécanismes rôdés à généraliser Le commerce équitable s appuie aujourd hui sur deux mécanismes : d une part la juste négociation des prix en amont dans les pays exportateurs, et d autre part l achat responsable dans les pays importateurs. Si l acte d achat par les consommateurs des pays riches constitue le levier choisi par les organisations de commerce équitable (OCE) pour faire pression sur les multinationales, il n en constitue nullement une fin. Les OCE se posent pour objectifs : à court terme de contribuer à l amélioration de la situation des petits producteurs dans les pays du sud, et à plus long terme de proposer une éthique audacieuse, altruiste, et innovatrice aux acteurs du commerce international. En aucune manière utopie des décennies avenir, le commerce équitable entend concilier les objectifs de rentabilité poursuivis par les entreprises et la recherche de qualité et de responsabilité nourrie par les consommateurs. Le commerce équitable est au point charnière de son développement. En voie de professionnalisation, il s affirme comme une activité marchande à potentiel compétitif. Sa pénétration au sein des filières de grande distribution atteste de sa vitalité 1, et au regard de l intérêt croissant des consommateurs pour ce phénomène il promet de beaux lendemains aux entrepreneurs et multinationales les moins frileux. Par ailleurs les filières se dotent d organismes évaluateurs indépendants garantissant la transparence des circuits, et le respect de la bonne allocation des «surprix» issus du commerce. L organisme PricewaterhouseCoopers évalue à cet effet, via une série de questions posées en amont de la filière du produit, les performances économiques, environnementales et sociales des produits équitables. Ce procédé est enregistré sous la terminologie de Fair Trade Audit 200. Emerge également l idée d une normalisation ISO afin de protéger le commerce équitable d un effet marketing. Enfin aux échelles européennes et nationales se dessine une volonté politique pour favoriser ces pratiques. 1 Lancement par Max Havelaar, dans la grande distribution du label commerce équitable avec 13 produits mis à la vente en France 3

4 Parfaire les filières «commerce équitable» : pour une certification et la mise en synergie des activités durables Dans le respect de la bonne gouvernance s élaborent des filières «commerce équitable», comment fonctionnent-elles? - Les producteurs ménagent des conditions de travail décentes (au minimum en respect avec les normes émises par le Bureau International du travail, si les lois nationales n y suppléent), établissent des procédures décisionnelles démocratiques, et réinjectent localement les rémunérations supplémentaires. - Les importateurs négocient les marchandises à des prix avantageux pour les producteurs et répondant aux impératifs pré-cités. Ils s engagent également au préfinancement partiel de la production quand la dotation technologique ou l achat de matière première ne peuvent être assurés localement. Enfin ils assurent des filières les plus directes possibles, en diminuant au maximum les intermédiaires. - Les labellisateurs certifient les filières d importation. - Les consommateurs, préalablement sensibilisés, achètent les produits labellisés à des coûts équivalents, mais dont les marges pour le distributeur ont été réduites au profit du producteur. Les pertes de revenus pour les distributeurs induites par cette pratique sont compensables par des économies de budget marketing, et par des gains d image. - Les politiques incitent au développement de ces pratiques par l imposition de normes sociales et environnementales dans le négoce international. Si le fonctionnement des filières est aujourd hui rôdé, les produits labellisés souffrent plus que tout autre des caprices de la conjoncture internationale. En effet les produits concernés par des circuits équitables demeurent majoritairement des matières premières dont la faiblesse du cours sur les marchés internationaux empêche les pays, pour lesquels ils représentent la première source de revenus, d enclencher des dynamiques économique et sociale répondant aux besoins primaires de leur population. Parallèlement ces produits essuient frontalement les aléas des cours flottants des monnaies, et résistent à grand 4

5 peine aux politiques préférentielles conduites par les gouvernements du Nord au profit des productions nationales des mêmes matières premières. Ainsi, facilement déstabilisées, ces filières demeurent fragiles. En vue de les consolider les gouvernements sont invités à adopter des mesures facilitant la pénétration de ces produits sur les marchés nationaux, à soutenir les cours des matières premières (café, cacao, banane ), et à s engager politiquement pour favoriser les échanges équitables. Des initiatives se font jour, telle la réforme du code des achats publics en France, ou la modification du SPG européen (système de préférences généralisées), qui favorisent les productions répondant à des normes sociales et environnementales. Pour aller plus loin est avancée l idée d un «label social» permettant d éclairer le consommateur sur les conditions de production de la marchandise. Toutefois seule la mise en synergie des initiatives durables, agriculture, tourisme, gestion territoriale et commerce équitable gagera de la poursuite efficace des objectifs du développement durable. C est cette optique transversale que l UIDD entend développer au travers des expériences de recherche action et des modules de formation qui en seront extraits. 5

Économie sociale et solidaire

Économie sociale et solidaire Économie sociale et solidaire Le commerce équitable : Une avancée problématique vers plus d équité économique et sociale Licence 3, semestre 6 Jérôme Blanc (Univ. Lyon 2) Le commerce équitable Une avancée

Plus en détail

LES DISTRIBUTEURS DU COMMERCE ÉQUITABLE

LES DISTRIBUTEURS DU COMMERCE ÉQUITABLE EN SAVOIR PLUS SUR LES DISTRIBUTEURS DU COMMERCE ÉQUITABLE Bienvenu chez Hypermarket l éthique à prix discount avec la gamme équitable d hypermarket! Sinon l éthique tout court, c est en boutique monsieur!

Plus en détail

La World Fair Trade Organization

La World Fair Trade Organization La World Fair Trade Organization EL KHANNOUSSI Hanae UGUEN Erwan PITTE Gaël AUSINA Rémi SOUMAIRE Clément VENTRE Romain CL01 15/12/2012 Responsable de l UV : AFSAR Hasan Murat 1 Introduction Un constat

Plus en détail

AGRICULTURE BIOLOGIQUE ET COMMERCE EQUITABLE PRINCIPES, REGLEMENTATIONS, MARCHES

AGRICULTURE BIOLOGIQUE ET COMMERCE EQUITABLE PRINCIPES, REGLEMENTATIONS, MARCHES AGRICULTURE BIOLOGIQUE ET COMMERCE EQUITABLE PRINCIPES, REGLEMENTATIONS, MARCHES Stephane Durand Teralis S.A. BP 5017 - F 66030 Perpignan cedex France s.durand@teralis-bio.com I. L'AGRICULTURE BIOLOGIQUE

Plus en détail

Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national

Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national Ce document constitue la synthèse de la première phase des travaux d élaboration de la charte du Parc national des Cévennes.

Plus en détail

Principales stratégies pour les années 1999-2001

Principales stratégies pour les années 1999-2001 L ISO en bref L ISO est l Organisation internationale de normalisation. Elle est composée des organismes nationaux de normalisation de pays grands et petits, industrialisés et en développement, de toutes

Plus en détail

La RSE Corinne DELPUECH 09/02/06

La RSE Corinne DELPUECH 09/02/06 La RSE Corinne DELPUECH Responsabilité Sociale de l Entreprise et Développement Durable Concepts Cadre juridique 1 Développement Durable Parties prenantes Responsabilité environnementale Ethique Responsabilité

Plus en détail

Comprendre et agir pour :

Comprendre et agir pour : Comprendre et agir pour : 1 Commerce Equitable : définition "Le commerce équitable est un partenariat commercial fondé sur le dialogue, la transparence et le respect, visant une plus grande équité dans

Plus en détail

de la part des membres de la holding afin que l intégration des sociétés entrantes se déroule pour le mieux et concrétise les synergies.

de la part des membres de la holding afin que l intégration des sociétés entrantes se déroule pour le mieux et concrétise les synergies. Chapitre 2 LA HOLDING : COHÉSION ET SYNERGIE La trentaine de membres s organisent autour de pôles de compétences nommés directions fonctionnelles du Groupe : Direction financière, Direction commerciale,

Plus en détail

CONSEILS POUR UNE ALIMENTATION DURABLE SUR LE LIEU DE VOTRE ÉVÈNEMENT. www.bettereventtool.be

CONSEILS POUR UNE ALIMENTATION DURABLE SUR LE LIEU DE VOTRE ÉVÈNEMENT. www.bettereventtool.be CONSEILS POUR UNE ALIMENTATION DURABLE SUR LE LIEU DE VOTRE ÉVÈNEMENT www.bettereventtool.be 1. Faites un bilan de votre mode de restauration régulier Evaluez le budget total disponible pour le poste «restauration»

Plus en détail

TITRE : COMMANDE PUBLIQUE "DURABLE ET SOLIDAIRE"

TITRE : COMMANDE PUBLIQUE DURABLE ET SOLIDAIRE RAPPORT DU PRÉSIDENT AU CONSEIL GÉNÉRAL 3ème Commission de l'environnement, du développement durable et des transports N 2005-03-0036 SÉANCE DU 15 DÉCEMBRE 2005 POLITIQUE : MOYENS DE L'INSTITUTION SECTEUR

Plus en détail

Des conditions de travail décentes

Des conditions de travail décentes LISTE D IDEÉS POUR LE PLAN DE DEVELOPPEMENT FAIRTRADE POUR LES ORGANISATIONS DE PETITS PRODUCTEURS Toutes les organisations sont différentes et auront des priorités ainsi que des stratégies de développement

Plus en détail

Le marché européen des ballons de sports (équitables et durables)

Le marché européen des ballons de sports (équitables et durables) Le marché européen des ballons de sports (équitables et durables) Résumé en français INTRODUCTION L étude du Trade for Development Centre décrit le marché des ballons de sport dans l Union européenne (UE),

Plus en détail

LA LABELLISATION DES PRODUITS SUIVANT DES CRITERES DE COMMERCE EQUITABLE : MODALITES, ENJEUX ET OPPORTUNITES

LA LABELLISATION DES PRODUITS SUIVANT DES CRITERES DE COMMERCE EQUITABLE : MODALITES, ENJEUX ET OPPORTUNITES LA LABELLISATION DES PRODUITS SUIVANT DES CRITERES DE COMMERCE EQUITABLE : MODALITES, ENJEUX ET OPPORTUNITES LES PRINCIPES DU COMMERCE EQUITABLE Le Commerce Equitable c est : Mettre l homme au cœur du

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Lundi 19 mars 2012. CONTACT PRESSE Laurence Crétaud Attachée de presse Téléphone : 04 70 02 56 63 Mail : presse.montlucon@gmail.

DOSSIER DE PRESSE Lundi 19 mars 2012. CONTACT PRESSE Laurence Crétaud Attachée de presse Téléphone : 04 70 02 56 63 Mail : presse.montlucon@gmail. DOSSIER DE PRESSE Lundi 19 mars 2012 CONTACT PRESSE Laurence Crétaud Attachée de presse Téléphone : 04 70 02 56 63 Mail : presse.montlucon@gmail.com - 2 - Agenda 21 faits et chiffres :... 5 Les défis à

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Avis n 06-A-07 du 22 mars 2006 relatif à l'examen, au regard des règles de concurrence, des modalités de fonctionnement de la filière du commerce équitable en France Le Conseil de

Plus en détail

Avantages économiques

Avantages économiques I. QU EST CE QUE LE SYSTEME DE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL? Le SME est un outil de gestion interne qui favorise l intégration précoce d objectifs écologiques précis dans les autres systèmes de gestion et

Plus en détail

Rencontres nationales de la librairie 2013. Librairie : quelle économie pour quel métier?

Rencontres nationales de la librairie 2013. Librairie : quelle économie pour quel métier? Rencontres nationales de la librairie 2013 Librairie : quelle économie pour quel métier? Dimanche 2 juin matin (Session plénière Salle Vitez) Programme susceptible d être modifié 30/04/13 9h30 : petit

Plus en détail

FRÉDERIC DE SOUSA SANTOS, EUGÉNIE MALANDAIN, GAËLLE ROUBY (PFCE) ET BERNARD SCHEOU (TDS)

FRÉDERIC DE SOUSA SANTOS, EUGÉNIE MALANDAIN, GAËLLE ROUBY (PFCE) ET BERNARD SCHEOU (TDS) COMMERCE EQUITABLE : SITUATION ACTUELLE ET DEFIS POUR L AVENIR FRÉDERIC DE SOUSA SANTOS, EUGÉNIE MALANDAIN, GAËLLE ROUBY (PFCE) ET BERNARD SCHEOU (TDS) TABLE DES MATIERES LE COMMERCE EQUITABLE A LA CROISEE

Plus en détail

Le FSE et l économie sociale et solidaire : les lignes de partage entre le PON et les POR

Le FSE et l économie sociale et solidaire : les lignes de partage entre le PON et les POR Le FSE et l économie sociale et solidaire : les lignes de partage entre le PON et les POR Juin- 2015 Rédaction de documents supports, préparation et animation de tables rondes ou d'ateliers organisés au

Plus en détail

Qu il soit sous la forme de chèque, de carte, valable dans une seule enseigne ou utilisable dans de nombreux commerces, chacun d entre nous connaît

Qu il soit sous la forme de chèque, de carte, valable dans une seule enseigne ou utilisable dans de nombreux commerces, chacun d entre nous connaît Qu il soit sous la forme de chèque, de carte, valable dans une seule enseigne ou utilisable dans de nombreux commerces, chacun d entre nous connaît le titre-cadeau pour l avoir utilisé, ou, en avoir acheté

Plus en détail

MARKETING # BASES. Séquence 5. Licence 3 Eco-Gestion

MARKETING # BASES. Séquence 5. Licence 3 Eco-Gestion MARKETING # BASES Séquence 5 Licence 3 Eco-Gestion 11/11/2014 gilles.catuli@u-pem.fr MARKETING. # BASES. L3 1 MIT M5C SÉQUENCE 5 : GERER LA RELATION CLIENT. DISTRIBUER ET VENDRE Stratégies push et pull

Plus en détail

COMMISSION DEVELOPPEMENT SOUTENABLE, ENVIRONNEMENT, ENERGIE ET CLIMAT

COMMISSION DEVELOPPEMENT SOUTENABLE, ENVIRONNEMENT, ENERGIE ET CLIMAT COMMISSION DEVELOPPEMENT SOUTENABLE, ENVIRONNEMENT, ENERGIE ET CLIMAT AP - Rapport n 3 3 1/10 3 PROPOSITION ASSEMBLEE PLENIERE 13 DECEMBRE 2013 RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL REGIONAL Intégration de critères

Plus en détail

Politique Internationale d Achat de Cacao

Politique Internationale d Achat de Cacao Politique Internationale d Achat de Cacao Version : Juillet 2015 Nos exigences Le Groupe ALDI Nord (ci-après : «ALDI Nord») revendique d agir de manière honnête, responsable et fiable. Nos valeurs de commerce

Plus en détail

La Consommation et la Production Durables en un clic

La Consommation et la Production Durables en un clic PORTAIL MONDIAL DE LA CPD Consommation et Production Durables www.start.scpclearinghouse.org La Consommation et la Production Durables en un clic Animé par Action Mondiale pour la Consommation et la Production

Plus en détail

les solutions sgs pour plus de performance et de transparence en matière de responsabilité sociétale

les solutions sgs pour plus de performance et de transparence en matière de responsabilité sociétale les solutions sgs pour plus de performance et de transparence en matière de responsabilité sociétale Aujourd hui, les parties prenantes exigent des entreprises une gouvernance efficiente, l adoption de

Plus en détail

LE COMMERCE ÉQUITABLE L EMPORTE!

LE COMMERCE ÉQUITABLE L EMPORTE! LE COMMERCE ÉQUITABLE L EMPORTE! Nous sommes intervenus en faveur de l utilisation de produits équitables dans la cuisine des camps scouts Un mémento pour chefs et cheftaines scouts grafik: intus-gestalten.ch

Plus en détail

Alliance Emploi-Environnement

Alliance Emploi-Environnement Alliance Emploi-Environnement Appel à projet visant à favoriser le développement de filières de matériaux durables de construction en Wallonie Date limite de retour des dossiers de candidature : 20 février

Plus en détail

Commande publique «durable et solidaire» Dossier de presse

Commande publique «durable et solidaire» Dossier de presse Commande publique «durable et solidaire» Dossier de presse En application de son Agenda 21 départemental, adopté le 20 octobre 2003, le Conseil général de l Essonne s est engagé dans une démarche de commande

Plus en détail

Document d'accompagnement du questionnaire «Le commerce équitable»

Document d'accompagnement du questionnaire «Le commerce équitable» Document d'accompagnement du questionnaire «Le commerce équitable» Classes de 1re ES Le consommateur européen est de plus en plus sensible à la qualité des produits qu il achète, que ce soit sur le plan

Plus en détail

COTON : CE QUE COUVRE LE LABEL DU COMMERCE ÉQUITABLE

COTON : CE QUE COUVRE LE LABEL DU COMMERCE ÉQUITABLE ANALYSE AOÛT 2010 Commerce équitable COTON : CE QUE COUVRE LE LABEL DU COMMERCE ÉQUITABLE Boire, manger, décorer, se laver, mais aussi s habiller ou s essuyer avec des produits issus du commerce équitable.

Plus en détail

POUR"UN"" COMMERCE"EQUITABLE"" AU"SERVICE"DES"" ORGANISATIONS"PAYSANNES"

POURUN COMMERCEEQUITABLE AUSERVICEDES ORGANISATIONSPAYSANNES AVSF "AVSF" POUR"UN"" COMMERCE"EQUITABLE"" AU"SERVICE"DES"" ORGANISATIONS"PAYSANNES" Texte"de"référence"" " Octobre"2011" "Quiconque travaille a droit à une rémunération équitable lui assurant, ainsi qu'à

Plus en détail

MOPAN. Note de synthèse. L Office du Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR)

MOPAN. Note de synthèse. L Office du Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) COUNTRY MULTILATERAL D O N O R MOPAN Réseau d évaluation de la performance des organisations multilatérales (MOPAN). Note de synthèse L Office du Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR)

Plus en détail

Consommation. Les émissions de gaz à effet de serre (dont l augmentation. Quels impacts sur le climat? De quoi parle-t-on?

Consommation. Les émissions de gaz à effet de serre (dont l augmentation. Quels impacts sur le climat? De quoi parle-t-on? Consommation Quels impacts sur le climat? De quoi parle-t-on? Depuis la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (adoptée en 1992), le monde industriel et économique a profondément

Plus en détail

Situation et perspectives de l économie mondiale 2016. asdf

Situation et perspectives de l économie mondiale 2016. asdf Situation et perspectives de l économie mondiale 2016 asdf Nations Unies New York, 2016 Résumé Perspectives du développement macroéconomique au niveau mondial L économie mondiale a connu des revers en

Plus en détail

Intégrer des produits issus du commerce équitable dans la commande publique

Intégrer des produits issus du commerce équitable dans la commande publique Association de promotion et de développement du Commerce Equitable en Rhône-Alpes Intégrer des produits issus du commerce équitable dans la commande publique Equi'Sol: Association de promotion du commerce

Plus en détail

Carnet d acteurs du Court Circuit

Carnet d acteurs du Court Circuit La Ch Carnet d acteurs du Court Circuit 75 rue Léon Gambetta 59000 Lille France 06 51 00 39 98 http://www.lecourtcircuit.fr contact@lecourtcircuit.fr Le projet LeCourtCircuit.fr se positionne en tant qu'interface

Plus en détail

plus que jamais utile le développement de normes. La normalisation apparaît en effet comme un outil particulièrement

plus que jamais utile le développement de normes. La normalisation apparaît en effet comme un outil particulièrement Le Groupe AFNOR : au service de la construction et de la diffusion du savoir et de la performance Face à un environnement en pleine mutation, AFNOR évolue pour s adapter à la nouvelle donne de la normalisation

Plus en détail

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L économie sociale et solidaire désigne une manière d entreprendre qui place l être Humain au cœur de la démarche économique - Elle regroupe des milliers d initiatives pour

Plus en détail

DECOUVRIR NOTRE DEMARCHE RSE

DECOUVRIR NOTRE DEMARCHE RSE RRI-Révélateur de Richesses Immatérielles est une jeune entreprise de conseil et d accompagnement pour la valorisation et le développement du capital humain. À ce titre, nos engagements RSE se doivent

Plus en détail

S engager dans une démarche de développement durable entraîne des conséquences dans la façon de communiquer.

S engager dans une démarche de développement durable entraîne des conséquences dans la façon de communiquer. Communication S engager dans une démarche de développement durable entraîne des conséquences dans la façon de communiquer. Les trois mots d ordre d une communication responsable Transparence: dites la

Plus en détail

Lyon, Ville équitable et durable

Lyon, Ville équitable et durable Lyon, Ville équitable et durable Dossier de presse Mars 2012 SOMMAIRE INTRODUCTION...P.3 LE LABEL «LYON, VILLE EQUITABLE ET DURABLE»... P.4 LE LABEL EN CHIFFRES.. P.8 LES LABELLISES. P.9 DES ACTIONS NOMBREUSES

Plus en détail

Matériaux labellisés (PEFC, FSC...) : quelles garanties pour l'environnement? Comment les intégrer dans sa politique achats?

Matériaux labellisés (PEFC, FSC...) : quelles garanties pour l'environnement? Comment les intégrer dans sa politique achats? Matériaux labellisés (PEFC, FSC...) : quelles garanties pour l'environnement? Comment les intégrer dans sa politique achats? Jeudi 17 novembre 2011, de 9h30 à 11h00 Intervenants : FSC France : Marie VALLEE,

Plus en détail

Principaux résultats

Principaux résultats Principaux résultats Le rapport préparé pour la réunion de l OCDE au niveau des ministres de 2001 et intitulé «La nouvelle économie : mythe ou réalité?» concluait que les technologies de l information

Plus en détail

Rapport de réunion Richmond 10 juin 2002

Rapport de réunion Richmond 10 juin 2002 1. Sommaire statistique Rapport de réunion Richmond 10 juin 2002 1.1 Vue d ensemble Nombre de groupes Participants par catégorie 34 Producteurs 4 5 Transformateurs 1 Distributeur Nombre de participants

Plus en détail

Pierre BOCCON GIBOD Caroline VINCENS. FICHE TECHNIQUE Système de Management Environnemental et Applications

Pierre BOCCON GIBOD Caroline VINCENS. FICHE TECHNIQUE Système de Management Environnemental et Applications FICHE TECHNIQUE Système de Management Environnemental et Applications 1 Sommaire 1. Naissance du concept et contexte actuel 4 2. Le Management Environnemental 5 a) Qu est ce qu un Système de Management

Plus en détail

World Tourism Organization (UNWTO) - A Specialized Agency of the United Nations

World Tourism Organization (UNWTO) - A Specialized Agency of the United Nations Termes de Référence Recrutement d un volontaire de l OMT pour le projet «Augmenter l impact du développement touristique sur l économie locale dans la région de Jacmel, Haïti» dans le cadre du Programme

Plus en détail

LES GARANTIES DU COMMERCE ÉQUITABLE

LES GARANTIES DU COMMERCE ÉQUITABLE EN SAVOIR PLUS SUR LES GARANTIES DU COMMERCE ÉQUITABLE Tous nos produits sont certifies bios, recyclables, respectueux de la couche d ozone, traditionnels, faits main, équitable... Ah, Ok... Mais le prix

Plus en détail

qualité des prestations des

qualité des prestations des Plateforme d appui aux entreprises et à la formation technique du BTP Renforcer la qualité des prestations des entreprises pour augmenter leurs opportunités de marché Renforcer la qualité des prestations

Plus en détail

énergie Was ist das? C est quoi che cosa è? Qué es? ? Hablas ENERGIE? Do you speak Management de l énergie L ISO 50001 en 10 questions

énergie Was ist das? C est quoi che cosa è? Qué es? ? Hablas ENERGIE? Do you speak Management de l énergie L ISO 50001 en 10 questions énergie Kezako che cosa è? C est quoi donc? Qué es? Was ist das??? Hablas ENERGIE? Do you speak ENERGIE?? Management de l énergie L ISO 50001 en 10 questions ? Management de l énergie L ISO 50001? SOMMAIRE

Plus en détail

Le tourisme durable dans l espace francophone

Le tourisme durable dans l espace francophone Le tourisme durable dans l espace francophone De la valorisation des patrimoines culturels et naturels vers une économie verte I. Contexte et justification Le tourisme, en plein essor, est reconnu comme

Plus en détail

Quels outils de gestion financière locale? : pour plus d instruments de gestion et moins de normes juridiques

Quels outils de gestion financière locale? : pour plus d instruments de gestion et moins de normes juridiques Quels outils de gestion financière locale? : pour plus d instruments de gestion et moins de normes juridiques Mesdames et Messieurs ; A partir des interventions développées jusqu à présent, il me paraît

Plus en détail

UNE TRANSITION ENERGETIQUE EFFICACE, SOURCE DE CROISSANCE ET D EMPLOIS PROPOSITIONS DE LA FIEEC

UNE TRANSITION ENERGETIQUE EFFICACE, SOURCE DE CROISSANCE ET D EMPLOIS PROPOSITIONS DE LA FIEEC Septembre 2012 UNE TRANSITION ENERGETIQUE EFFICACE, SOURCE DE CROISSANCE ET D EMPLOIS PROPOSITIONS DE LA FIEEC La transition énergétique voulue par le Président de la République doit permettre la mutation

Plus en détail

DÉCLARATION SUR L ATTÉNUATION DES ÉMISSIONS DE GAZ À EFFET DE SERRE DUES AU TRANSPORT AÉRIEN DE PASSAGERS

DÉCLARATION SUR L ATTÉNUATION DES ÉMISSIONS DE GAZ À EFFET DE SERRE DUES AU TRANSPORT AÉRIEN DE PASSAGERS DÉCLARATION SUR L ATTÉNUATION DES ÉMISSIONS DE GAZ À EFFET DE SERRE DUES AU TRANSPORT AÉRIEN DE PASSAGERS 1. INTRODUCTION 1.1 Le transport aérien de passagers est étroitement associé au tourisme, lequel

Plus en détail

Problématique des politiques publiques au Bénin: défis et perspectives. Richard Georges SINSIN

Problématique des politiques publiques au Bénin: défis et perspectives. Richard Georges SINSIN Problématique des politiques publiques au Bénin: défis et perspectives Richard Georges SINSIN 1 Objectifs de la présentation Permettre aux participants : de mieux comprendre les politiques publiques mises

Plus en détail

La fondation Max Havelaar

La fondation Max Havelaar Qu'est-ce qu une fondation? Une fondation est créée par un donateur pour accomplir un objectif bien défini et à long terme. A cet effet, il offre des biens à la fondation. Elle opère à but non-lucratif

Plus en détail

«Gîtes de France Horizon 2015» Synthèse du Projet d Orientation Stratégique 2007-2015

«Gîtes de France Horizon 2015» Synthèse du Projet d Orientation Stratégique 2007-2015 «Gîtes de France Horizon 2015» Synthèse du Projet d Orientation Stratégique 2007-2015 Synthèse de présentation du projet Horizon 2015 approuvée par le Conseil d Administration Fédéral Gîtes de France du

Plus en détail

*** Allocution du Dr. Amina BENKHADRA Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement

*** Allocution du Dr. Amina BENKHADRA Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement Journée de présentation des résultats de la concertation nationale et régionale sur les éléments techniques du projet de réglementation thermique du Bâtiment *** Allocution du Dr. Amina BENKHADRA Ministre

Plus en détail

Charte régionale de la commande publique responsable. La Région des Pays de la Loire poursuit son engagement

Charte régionale de la commande publique responsable. La Région des Pays de la Loire poursuit son engagement Charte régionale de la commande publique responsable La Région des Pays de la Loire poursuit son engagement Préambule Dès 1987 la Commission Mondiale sur l Environnement et le Développement des Nations

Plus en détail

Appel à projets: le serious game au service de la filière numérique d Aquitaine

Appel à projets: le serious game au service de la filière numérique d Aquitaine REGION AQUITAINE - DELEGATION TIC Appel à projets: le serious game au service de la filière numérique d Aquitaine La Région Aquitaine soutient une politique ambitieuse de développement numérique. Dans

Plus en détail

Processus d accompagnement pour la certification Halal

Processus d accompagnement pour la certification Halal Page 1 Organisme mandaté par bureau certitrace www.halal-institute.org Processus d accompagnement pour la certification Halal 66, avenue des Champs Elysées LO41-75008 Paris Tél. : (33) 979940077 - Fax

Plus en détail

Résumé du rapport de mission Plantations du Haut Penja Cameroun 2013

Résumé du rapport de mission Plantations du Haut Penja Cameroun 2013 Résumé du rapport de mission Plantations du Haut Penja Cameroun 203 - NATURE DE LA MISSION - DEMARCHE - INFORMATION UTILISEE La Compagnie Fruitière a confié à Vigeo une mission qui fait suite à une première

Plus en détail

Préambule. Ce faisant, l ECPAR poursuit les objectifs suivants :

Préambule. Ce faisant, l ECPAR poursuit les objectifs suivants : Préambule L Espace québécois de concertation sur les pratiques d approvisionnement responsable (ECPAR) a pour mandat d optimiser les efforts des donneurs d ordres en vue de diffuser et de mettre en œuvre

Plus en détail

Promouvoir l'agriculture familiale pour résoudre les grands défis contemporains

Promouvoir l'agriculture familiale pour résoudre les grands défis contemporains Promouvoir l'agriculture familiale pour résoudre les grands défis contemporains MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES MINISTÈRE DE L AGRICULTURE DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT Le secteur agricole est

Plus en détail

L Architecture des Marques

L Architecture des Marques L Architecture des Marques Gérer profitablement les portfolios complexes des marques Société de conseil international en gestion stratégique et opérationnelle des marques 12, avenue des Morgines CH - 1213

Plus en détail

Descriptif pédagogique MAE FT ANNEXE 1 à lire attentivement (ne pas renvoyer)

Descriptif pédagogique MAE FT ANNEXE 1 à lire attentivement (ne pas renvoyer) Descriptif pédagogique MAE FT ANNEXE 1 à lire attentivement (ne pas renvoyer) Cette fiche pédagogique présente les trois parcours du MAE ce qui vous permettra de déterminer le choix du parcours de votre

Plus en détail

Newsletter octobre 2011

Newsletter octobre 2011 Newsletter octobre 2011 Formation : Les normes ISO 9001 et ISO 19011, en module de formation Dans le cadre de son programme de formation, l INNORPI organise le module de formation suivant : Les exigences

Plus en détail

FRANCE LOGISTIQUE 2025

FRANCE LOGISTIQUE 2025 SEGOLENE ROYAL MINISTRE DE L ENVIRONNEMENT, DE L ENERGIE ET DE LA MER, CHARGEE DES RELATIONS INTERNATIONALES SUR LE CLIMAT EMMANUEL MACRON MINISTRE DE L'ECONOMIE, DE L'INDUSTRIE ET DU NUMERIQUE ALAIN VIDALIES

Plus en détail

LE CANADA ET LE PARTENARIAT MONDIAL POUR LE DÉVELOPPEMENT (OBJECTIF HUIT)

LE CANADA ET LE PARTENARIAT MONDIAL POUR LE DÉVELOPPEMENT (OBJECTIF HUIT) LE CANADA ET LE PARTENARIAT MONDIAL POUR LE DÉVELOPPEMENT (OBJECTIF HUIT) 1.0 Bilan du Canada en matière de commerce Objectif ou indice Contribution du Canada Ce qu il reste à faire 1.1 Le système de commerce

Plus en détail

Josée St-Pierre, Ph. D. Directrice Laboratoire de recherche sur la performance des entreprises

Josée St-Pierre, Ph. D. Directrice Laboratoire de recherche sur la performance des entreprises Le rôle des TIC sur le degré d exportation des PME : une étude exploratoire Éditorial InfoPME est publié par le Laboratoire de recherche sur la performance des entreprises (LaRePE) Institut de recherche

Plus en détail

Les collectivités territoriales s engagent dans l achat public EQUITABLE

Les collectivités territoriales s engagent dans l achat public EQUITABLE Les collectivités territoriales s engagent dans l achat public EQUITABLE TERRITOIRES DE COMMERCE EQUITABLE Un mouvement international En France, une campagne lancée en 2009 A l initiative de : la Fédération

Plus en détail

Publication des cartes. du «très haut débit»

Publication des cartes. du «très haut débit» Publication des cartes du «très haut débit» Bruno LE MAIRE ministre de l Agriculture, de l Alimentation, de la Pêche, de la Ruralité et de l Aménagement du territoire Eric BESSON Ministre chargé de l Industrie,

Plus en détail

Introduction au Code de la compensation CO2 - Mars 2008

Introduction au Code de la compensation CO2 - Mars 2008 25/03/2008 1 Introduction au Code de la compensation CO2 - Mars 2008 La compensation volontaire implique le financement de réductions d émissions de dioxyde de carbone équivalentes aux émissions qu un

Plus en détail

Energie et compétitivité économique Profitez de la dérèglementation du marché pour raisonner en coût global

Energie et compétitivité économique Profitez de la dérèglementation du marché pour raisonner en coût global 02 avril 2015 Energie et compétitivité économique Profitez de la dérèglementation du marché pour raisonner en coût global l opportunité de raisonner global Dérégulation incertitudes opportunités Nouvelles

Plus en détail

Annexe promotion du gaz.doc 1

Annexe promotion du gaz.doc 1 Annexe : Présentation des actions de promotion du gaz naturel Depuis 2008, la promotion de l énergie gaz naturel est l un des grands enjeux de GrDF et constitue un poste de dépense à part entière pris

Plus en détail

1- Mobiliser la société autour des thèmes de la sobriété et de l efficacité énergétique

1- Mobiliser la société autour des thèmes de la sobriété et de l efficacité énergétique Cahier d acteur de l Assemblée des départements de France Débat national transition énergétique 2013 L Assemblée des départements de France souscrit au débat national transition énergétique voulu par le

Plus en détail

Un contrat sectoriel pour l ESS en Rhône-Alpes 2007-2009 UN CONTRAT SECTORIEL POUR L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN RHONE-ALPES 2007-2009

Un contrat sectoriel pour l ESS en Rhône-Alpes 2007-2009 UN CONTRAT SECTORIEL POUR L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN RHONE-ALPES 2007-2009 UN CONTRAT SECTORIEL POUR L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN RHONE-ALPES 2007-2009 1 RESUME DIAGNOSTIC : La Région Rhône Alpes a élaboré un Schéma Régional de Développement économique dans lequel il était

Plus en détail

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL Décembre 2008 Sommaire 4 4 5 1. Qu est ce que l entretien professionnel? 1.1 L entretien professionnel : un dispositif conventionnel 1.2 Un outil au service de l évolution professionnelle

Plus en détail

Corrigé - Les Laboratoires Cattier

Corrigé - Les Laboratoires Cattier CIE4DME Session 2009 Brevet de Technicien Supérieur COMMERCE INTERNATIONAL à référentiel commun européen U41 Analyse diagnostique des marchés étrangers Corrigé - Les Laboratoires Cattier PARTIE I : L ÉTUDE

Plus en détail

4. INFORMATIONS GENERALES «Marques et Labels»

4. INFORMATIONS GENERALES «Marques et Labels» POUR TOUS Par filière Restaurateurs Débits de boissons Hébergeurs Activités de pleine nature 4. INFORMATIONS GENERALES «Marques et Labels» Lieux de visite et sites culturels QUELQUES DÉFINITIONS Un label

Plus en détail

Présentation de l UGAP

Présentation de l UGAP 2013 Statut et mission PRÉSENTATION GÉNÉRALE DE L UNION DES GROUPEMENTS D ACHATS PUBLICS (UGAP) L UGAP est un établissement public industriel et commercial créé en 1985 et placé sous la double tutelle

Plus en détail

Conférence nationale sur le fret fluvial

Conférence nationale sur le fret fluvial Conférence nationale sur le fret fluvial Lundi 19 octobre 2015 Sommaire Edito d Alain Vidalies...4 Le Transport fluvial : chiffres clés...5 Les objectifs de la conférence sur le fret fluvial...6 Un an

Plus en détail

Pacte d Istanbul pour l Eau

Pacte d Istanbul pour l Eau Pacte d Istanbul pour l Eau Des autorités locales et régionales Réunis à Istanbul en mars 2009, nous Maires et autorités locales et régionales des différentes parties du monde adhérons au présent PACTE

Plus en détail

SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION AU SERVICE DE LA TRANSFORMATION DES ÉCONOMIES AFRICAINES

SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION AU SERVICE DE LA TRANSFORMATION DES ÉCONOMIES AFRICAINES SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION AU SERVICE DE LA TRANSFORMATION DES ÉCONOMIES AFRICAINES SESSION I : ÉLÉMENTS D UN SYSTÈME DE PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE EFFICACE ET ÉQUILIBRÉ POUR FAVORISER L INNOVATION

Plus en détail

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires A COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Dix-septième réunion Point 3.1 de l ordre du jour provisoire EBPBAC17/INF./2 17 janvier 2013 Étude des coûts de l administration

Plus en détail

MASTER 1 MANAGEMENT PUBLIC ENVIRONNEMENTAL

MASTER 1 MANAGEMENT PUBLIC ENVIRONNEMENTAL MASTER 1 MANAGEMENT PUBLIC ENVIRONNEMENTAL CONTENU DES ENSEIGNEMENTS Le Master 1 : Management Public Environnemental forme aux spécialités de Master 2 suivantes : - Management de la qualité o Parcours

Plus en détail

Cahier des charges Initiative Ile-de-France Agence de communication «Créatrices d Avenir» 2015

Cahier des charges Initiative Ile-de-France Agence de communication «Créatrices d Avenir» 2015 Cahier des charges Initiative Ile-de-France Agence de communication «Créatrices d Avenir» 2015 Nadège Hammoudi Adjointe au Délégué Général Tél. : 01 44 90 87 02 nadege.hammoudi@initiative-iledefrance.fr

Plus en détail

- que certains des signataires appliquent d ores et déjà tout ou partie des principes de la charte ;

- que certains des signataires appliquent d ores et déjà tout ou partie des principes de la charte ; PREAMBULE L étude des dossiers soumis à la Médiation du crédit depuis sa création en novembre 2008 a révélé un certain nombre de difficultés dans la relation des PME avec leurs grands clients, donneurs

Plus en détail

TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION

TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION Organisation du Référentiel d Activités et de Compétences Le référentiel

Plus en détail

Tableau de bord d indicateurs de connexions

Tableau de bord d indicateurs de connexions Projet Paideia : Observation des politiques publiques au regard des droits culturels Tableau de bord d indicateurs de connexions Tableau 10, 14 mai 2014 Evaluer autrement pour clarifier : des indicateurs

Plus en détail

Licence professionnelle Développement commercial international de la PME-PMI

Licence professionnelle Développement commercial international de la PME-PMI Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Développement commercial international de la PME-PMI Université Jean Monnet Saint-Etienne - UJM Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague

Plus en détail

Le développement et la maîtrise de la logistique en Algérie : sur quelques enjeux et sur quelques opportunités.

Le développement et la maîtrise de la logistique en Algérie : sur quelques enjeux et sur quelques opportunités. République Algérienne Démocratique et populaire Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique COLLOQUE INTERNATIONAL SUR LA LOGISTIQUE ET LE TRANSPORT BLIDA, DU 10 AU 12 NOVEMBRE

Plus en détail

RÉFORMER LES PROFESSIONS AUJOURD HUI RÉGLEMENTÉES

RÉFORMER LES PROFESSIONS AUJOURD HUI RÉGLEMENTÉES Des acteurs mobiles et sécurisés. La mobilité économique doit s étendre à tous les abus de position dominante, quelle que soit leur origine. RÉFORMER LES PROFESSIONS AUJOURD HUI RÉGLEMENTÉES Le champ des

Plus en détail

BTS MUC Epreuve ACRC Les savoirs associés à cette épreuve S4 - MERCATIQUE

BTS MUC Epreuve ACRC Les savoirs associés à cette épreuve S4 - MERCATIQUE BTS MUC Epreuve ACRC Les savoirs associés à cette épreuve S4 - MERCATIQUE SAVOIRS S41- Les bases de la mercatique 411- La démarche mercatique la démarche globale de prise en compte du marché LIMITES DE

Plus en détail

1 Introduction aux études de marché export

1 Introduction aux études de marché export 1 Introduction aux études de marché export Avec des marchés de plus en plus compétitifs à travers la planète, les études de marché sont à l ordre du jour d un nombre croissant d organisations, qu elles

Plus en détail

Charte Bois Construction Rénovation Environnement Basse-Normandie

Charte Bois Construction Rénovation Environnement Basse-Normandie Charte Bois Construction Rénovation Environnement Basse-Normandie Un programme pour l environnement, par le développement de la Filière Bois Construction & Rénovation en Région Basse-Normandie 2015 2020

Plus en détail

swissness adapté aux réalités pratiques

swissness adapté aux réalités pratiques 23 OCTOBRE 2011 FICHE THEMATIQUE : PROTECTION DES MARQUES swissness adapté aux réalités pratiques La marque «Suisse» fait vendre : la plus-value peut atteindre 20 % du prix de vente d un produit. Afin

Plus en détail

VOTRE LOGO. Sommaire. En bref : gérer l énergie pour l avenir. EN 16001 : parlons énergie! La certification EN 16001.

VOTRE LOGO. Sommaire. En bref : gérer l énergie pour l avenir. EN 16001 : parlons énergie! La certification EN 16001. Sommaire En bref : gérer l énergie pour l avenir EN 16001 : parlons énergie! La certification EN 16001 Etudes de cas En bref : gérer l énergie pour l avenir VOTRE LOGO Gérer l énergie pour l avenir Des

Plus en détail

Responsabilité sociétale de l entreprise : principes et applications en santé

Responsabilité sociétale de l entreprise : principes et applications en santé Responsabilité sociétale de l entreprise : principes et applications en santé Dr Hervé LECLET Médecin radiologue Consultant et formateur en management, gestion des risques et évaluation des pratiques en

Plus en détail

Stratégie, évolution des marchés, développement durable. Stratégie Commerciale

Stratégie, évolution des marchés, développement durable. Stratégie Commerciale PROGRAMME PÉDAGOGIQUE CURSUS ENTREPRENEUR DU BATIMENT Durée totale : 70 jours, soit 525 heures + 1 à 3 semaines de mission en entreprise tierce (voir p.7) Stratégie, évolution des marchés, développement

Plus en détail