AGRICULTURE BIOLOGIQUE ET COMMERCE EQUITABLE PRINCIPES, REGLEMENTATIONS, MARCHES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "AGRICULTURE BIOLOGIQUE ET COMMERCE EQUITABLE PRINCIPES, REGLEMENTATIONS, MARCHES"

Transcription

1 AGRICULTURE BIOLOGIQUE ET COMMERCE EQUITABLE PRINCIPES, REGLEMENTATIONS, MARCHES Stephane Durand Teralis S.A. BP F Perpignan cedex France I. L'AGRICULTURE BIOLOGIQUE Définition L'agriculture biologique a vu le jour dans les années 1920, a connu un certain essor dans les années 1970 auprès de militants écologistes, et s'est développée en tant que marché structuré à partir des années C'est une agriculture qui se veut avant tout respectueuse de l environnement, des animaux et des hommes. Si on veut la définir très simplement on peut dire que c'est une agriculture qui : - respecte le sol et les cycles naturels - se fait sans apports de produits issus de la chimie de synthèse Mais le monde de l'ab (Agriculture Biologique) est très diversifié et les règles de production souvent plus élaborées. Les principes L'IFOAM, (International Federation of Organic Agriculture Movements) qui fédère la plupart des mouvements d'agriculture biologique dans le monde, a cependant défini 4 principes sur lesquels doit se fonder l'ab quel que soit le cahier des charges concerné : santé : l'ab doit soutenir et améliore la santé des sols, des plantes, des animaux et des hommes de la planète considérée comme étant une entité indivisible écologie : l'ab doit être fondée sur les cycles et les systèmes écologiques vivants, s'accorder avec eux, les imiter et les aider à se maintenir équité : elle doit se construire sur des relations qui assurent l'équité par rapport à l'environnement commun principe de précaution : elle doit être conduite de manière prudente et responsable afin de protéger le bien être des générations futures et l'environnement 1

2 TRADUCTION ET MISE EN OEUVRE Les traductions de ces principes sont diverses ce qui a aboutit à une multiplicité de cahiers des charges et qui a poussé les Etats ou groupes d'etats à mettre en place des réglementations (il en existe une 60aine dans le monde) destinées à : uniformiser les pratiques au sein d'une zone donnée (l'ue par exemple), mais surtout à protéger le consommateur qui ne peut connaître, ni analyser dans le détail, les différents cahiers de charges et règles de production et qui ne peut donc s'appuyer que sur une dénomination et/ou un signe officiel pour avoir la garantie que le produit concerné correspond bien à ses attentes. Ainsi la France a établi en 1981 une définition de l'ab (sans utilisation de produits chimiques de synthèse), et l'ue s'est dotée en 1991 d'une réglementation (CE 2092/91) régissant la production biologique dans tous les pays de l'union. Cette réglementation qui a été depuis amendée et complétée à maintes reprises est en cours de révision pour une application à partir de Il faut distinguer les réglementations qui s'imposent à tous les acteurs s'ils veulent utiliser le terme Agriculture Biologique pour commercialiser leurs productions les cahiers des charges «réglementaires», qui déclinent pour telle ou telle production la réglementation globale les cahiers des charges privés qui viennent en complément (Biodynamie par exemple), ou en parallèle (Nature et Progrès) de la réglementation, ces derniers ne pouvant prétendre alors à l'utilisation de la dénomination «Agriculture biologique». La certification : C est le moyen d'apporter au client la garantie que la réglementation et/ou le cahier des charges sont bien respectés dans le processus de production/transformation. La certification est le plus souvent assurée par une tierce partie, c'est à dire à un organisme indépendant, accrédité par l'autorité ayant établi le règlement ou par le propriétaire du cahier des charges. Cet organisme va contrôler, par tous les moyens appropriés, que toutes les étapes de la production/transformation/distribution sont conformes au référentiel pour lequel il a été mandaté. En pratique : En pratique le fournisseur doit appliquer la réglementation en vigueur dans les différents marchés vers lesquels il compte exporter, ce qui peut entraîner une multiplication des certifications et donc des coûts. 2

3 Chiffres Le marché des produits biologiques est caractérisé par trois données principales: pays, - il est essentiellement concentré dans les pays à fort pouvoir d achats, - il représente une faible part des achats de produits alimentaires : 1 à 3% selon les - il connaît depuis une décennie une croissance à 2 chiffres dans tous ces pays (20 à 30% pour les USA et l UE) Les principaux marchés sont les Etats Unis et l UE avec plus de 15Md USD chacun. Le marché Allemand représente à lui seul le quart du marché européen (4Md en 2005). La distribution La distribution des produits biologiques s est historiquement développée au sein de réseaux spécialisés (BIOCOOP en France ou Reformhaus en Allemagne par exemple) qui souvent distribuaient également les produits diététiques. Mais depuis quelques années la Grande Distribution s est fortement investie sur ce segment pour profiter de son développement. Elle est cependant très diversement représentée selon les pays 70 à 80% UK, Suisse, Scandinavie, 65% Belgique Autriche, 37% en France et seulement 25% en Allemagne où les réseaux spécialisés sont très bien implantés. La grande distribution joue un rôle important dans le développement du marché des produits bio pour 3 raisons : elle met les produits bios à disposition d'un grand nombre de consommateurs, et notamment de ceux qui n auraient pas fait la démarche de s approvisionner dans des circuits spécialisés elle a un pouvoir de communication très important elle accélère la diffusion du bio par le développement rapide des produits bio à marque distributeur mais également par leur présence de plus en plus fréquente dans les magasins discount Les produits les plus vendus en Bio sur le marché européen sont les produits laitiers (près d 1/3 de la valeur totale du marché des produits bio) et les aliments pour bébé (5% des aliments pour bébé vendus en Europe sont bio). Mais le marché se développe pour tous les produits, y compris les produits non alimentaires (textile, cosmétiques). La consommation Cela permet d aborder la question des motivations des consommateurs bios. Les consommateurs «historiques» des années consommaient des produits bios par «philosophie de vie». Les crises alimentaires des années 90 (dioxine dans les œufs et produits laitiers, vache folle) on fait prendre conscience à un grand nombre de consommateurs de certaines dérives de l agro-industrie mais aussi du fait que la santé se gérait aussi dans l assiette. Nombre d entre eux ce sont alors progressivement tournés vers les produits bio dans le but de préserver leur santé, qui est aujourd hui la principale motivation d achat et de consommation des produits bio. On pourrait assister dans les prochaines années à une troisième vague de nouveaux consommateurs, qui auraient comme motivation supplémentaire la préservation de l environnement qui devient un thème majeur du marketing. 3

4 Le différentiel de prix qui demeure entre les produits bio et les produits conventionnels (en moyenne de 20 à 40%) reste néanmoins aujourd hui un frein au développement du marché même si l alimentation ne pèse plus qu une part modeste (15-18%) dans les dépenses des ménages européens. Aussi les produits bio sont avant tout achetés par les ménages aux revenus aisés, de taille réduite et souvent relativement âgés (la cinquantaine). Une tendance nouvelle se dégage cependant chez les jeunes parents, qui sont de plus en plus nombreux à acheter des produits bios pour la consommation de leurs enfants. LE COMMERCE EQUITABLE L objectif du commerce équitable est de favoriser le développement économique et social en rééquilibrant les relations entre les acteurs d échanges commerciaux dont les poids économiques, et par conséquent les pouvoirs de négociation sont très déséquilibrés. Définition Le Commerce Équitable est un partenariat commercial, technique et social, fondé sur la transparence, le respect et le dialogue. Il agit au bénéfice des producteurs désavantagés et des travailleurs ainsi que de leurs familles, dans les pays en développement. Le commerce équitable vise l équité dans les relations commerciales et s'inscrit dans un processus de développement durable. LES PRINCIPES Il s appuie sur quelques principes incontournables: Entretenir des relations durables pour permettre une dynamique de développement, Travailler avec des petits producteurs ou des producteurs défavorisés, Garantir un prix d achat minimum satisfaisant aux besoins élémentaires des travailleurs et producteurs, Refuser l esclavage, le travail forcé et l exploitation des enfants, Favoriser des productions respectant l environnement, Assurer une transparence de fonctionnement. Il implique : Le respect d un ensemble d engagements impératifs Les critères de progrès (organisation participative, le respect, l élimination du travail des enfants, la valorisation du potentiel local, ) Le monde du commerce équitable est moins organisé que le monde de l agriculture biologique pour la raison simple qu il n y a pas, à ce jour de réglementation fixant les règles du jeu. Un petit rappel historique : Apparu à la fin des années 1960 aux Pays-Bas, le Commerce Équitable s est progressivement étendu à toute l Europe. Quelques repères : 4

5 1964 : Conférence des Nations Unies pour le Commerce et le Développement 1968 : Nouvelle conférence à New Delhi 1970 : 120 boutiques vendent les produits du Tiers monde 1973 : Véritable démarrage avec la vente du café Indio en provenance des coopératives du Guatemala : Attribution d un «label Fair Trade» avec un café sous le nom de Max Havelaar. Courants fondateurs du Commerce Équitable Humaniste / Religieux : Après guerre, influence des courants philosophiques ou religieux : respect de la dignité humaine, lutte contre la pauvreté. Implication des ONG et églises, en particulier l'église protestante dans les pays d'europe du Nord (Hollande, Suisse, Angleterre, Allemagne) et aux États-unis (Mennonites). Volonté d'aider les plus pauvres et les exclus. Pas d'activisme militant. Tiers-Mondiste : Dans les années 1960, fondement idéologique et politique : lutte contre l'échange inégal et l'exploitation du prolétariat. Courant d'ong, syndicats, partis politiques. Implication de groupes militants " de gauche " en Europe, critique virulente du système libéral et du libre-échangisme, mais mouvement limité à des groupes militants. Développement durable : Apparition dans les années 1990, fondement économique, social et environnemental : Acceptation du mouvement de mondialisation mais désir d'y intégrer un développement plus harmonieux et le respect de l'équilibre social, économique et environnemental. Mouvement plus consensuel, rassemblant associations, entreprises, institutions nationales et internationales et extension à l'ensemble du public. Chacune de ces sensibilités à donné naissance à une multiplicité démarches distinctes, mises en œuvre par des acteurs différents, disposant de référentiels propres. Les tensions ne sont pas rares. Les principaux mouvements du Commerce Équitable IFAT : Fédération internationale du commerce alternatif regroupe quelques acteurs FINE regroupe les structures FLO, IFAT, NEWS et EFTA. Son rôle est d homogénéiser les procédures et certifier les coopératives. FLO (Fair trade Labelling Organisation) : Une organisation internationale, créée en 97, coordonne certaines démarches / labels dits de commerce équitable. Trois associations (Transfair, Fairtrade, MH) se sont regroupées au sein de FLO pour avoir des actions communes. Elles travaillent au développement d un label international de commerce équitable. Les principaux acteurs - les ONG Les ONG ont compris que le Commerce Équitable pouvait répondre aux quatre grands enjeux planétaires pour lesquels elles s investissent souvent : * Protection et conservation des écosystèmes * Justice sociale * Responsabilité économique 5

6 * L'éradication de la pauvreté. Elles sont aujourd hui très présentes dans de nombreux programmes de commerce équitable. - Les entreprises Le commerce équitable est un acte de commerce. Et cet acte de commerce ne peut pas être le seul fait des ONG mais doit prendre en compte l engagement des entreprises. Aujourd hui de nouvelles organisations qui placent les acteurs économiques au cœur de la démarche, ont une action différente qui s inscrit dans une logique de développement économique durable. Elles accompagnent des entreprises profondément responsabilisées, dans la mise en place d actions et d engagements qui sous-tendent la démarche de Commerce Équitable. - les associations possédant un cahier des charges, une marque, ou un «label» L absence de réglementation nationale ou internationale fait qu à ce jour ce sont le plus souvent des associations qui gèrent l attribution des marques de reconnaissance du commerce équitable. Elles rédigent leurs propres cahiers des charges, définissent les procédures de contrôle, attribuent une marque, parfois qualifiée de «label», dont elles gèrent la communication. La diversité et la multiplicité des approches font qu il est urgent que les pouvoirs publics s emparent de se dossier afin de garantir au consommateur les critères retenus sous le vocable «commerce équitable» Il existe peu de chiffres globaux récents sur le commerce équitable. Selon le rapport Fair Trade (99), le volume des produits faisant l objet du commerce équitable s élevait à peine à 0,1% du commerce européen avec le Tiers Monde. En 2002, d'après FLO, tonnes de produits alimentaires "labellisés" ont été commercialisés soit une augmentation de plus de 21% par rapport à l'année précédente. En France 2240 tonnes ont été commercialisées en Les produits alimentaires représentent +/- 60% du Chiffre d'affaires du Commerce Equitable. L Europe est la principale destination des produits issus du commerce équitable. Ainsi, sur les tonnes de produits alimentaires équitables qui sont exportés à travers le monde, le sont à destination de l Europe. Près de 80% de la production de café équitable y est aussi distribuée. Les meilleurs élèves» Les leaders de la consommation équitable sont : le marché suisse où 47% des bananes vendues sont issues du commerce équitable, le marché néerlandais, le marché britannique où les ventes de café équitable ont atteint près de 50 millions de livres en 2004, soit 71,7 millions d euros, le marché autrichien où, du fait d une importante médiatisation, le café biologique équitable représente 70% de ce marché. Une consommation en plein essor Déjà en 2002, la consommation de produits «labellisés» explose dans certains pays comme la Suisse, atteignant 10,16 par an et par habitant. En 2005, ce chiffre progresse encore et atteint 18 par an et par habitant. La France, classée dans les «mauvais élèves» avec une consommation faible de 1,20 par an et par habitant en 2005, rattrape peu à peu son retard. 6

7 Par exemple, la consommation de café portant le logo Max Havelaar a presque doublé chaque année depuis 5 ans, passant de 495 tonnes en 2000 à tonnes en Comme pour les produits bio la distribution des produits du commerce équitable est sorti des circuits alternatifs (Oxfam, Artisans du Monde) et bio pour investir les linéaires de la grande distribution. On assiste à un véritable phénomène de mode dont sont se emparés les distributeurs. CONCLUSIONS Les marchés bio et du commerce équitable peuvent constituer une bonne opportunité pour introduire le moringa sur les marchés des pays à économie développée qui ne connaissent pas les mêmes problèmes de malnutrition que ceux que l'on peut rencontrer dans les pays ACP (mais qui en connaissent d'autres) les systèmes de production actuels du moringa sont en cohérence avec les règles de certification pour ces marchés ce sont des marchés qui savent travailler avec des quantités réduites et des petites entreprises les consommateurs de ces produits ont une grande sensibilité par rapport aux qualités nutiritionnelles de leurs aliments ces sont des marchés en très fort développement et à la recherche de diversification de gamme Il y a néanmoins à ce jour un obstacle important à lever : le moringa ne dispose pas encore, en tous cas pour le marché européen, d'autorisation de mise en marché. 7

La fondation Max Havelaar

La fondation Max Havelaar Qu'est-ce qu une fondation? Une fondation est créée par un donateur pour accomplir un objectif bien défini et à long terme. A cet effet, il offre des biens à la fondation. Elle opère à but non-lucratif

Plus en détail

Chapitre I. Le commerce équitable, un humanitaire commercial?

Chapitre I. Le commerce équitable, un humanitaire commercial? Chapitre I Le commerce équitable, un humanitaire commercial? 1. Le mouvement du commerce équitable. Faire le commerce, pas la charité, ceci est le but principal du commerce équitable. Le progrès proposé

Plus en détail

«So Fair, So good!» *

«So Fair, So good!» * Vitry-sur-Seine avril 2012 Artisans du Monde lance 3 nouvelles boissons rafraîchissantes Bios et Equitables! «So Fair, So good!» * *Si juste, si bon! PRESENTATION DES PRODUITS Nouvelle gamme de boissons

Plus en détail

2 ans après. Grenelle de l environnement. De: Philippe Le Magueresse, Laurent Gassie / OpinionWay BJ : 5931

2 ans après. Grenelle de l environnement. De: Philippe Le Magueresse, Laurent Gassie / OpinionWay BJ : 5931 Grenelle de l environnement 2 ans après De: Philippe Le Magueresse, Laurent Gassie / OpinionWay BJ : 5931 OpinionWay 15 place de la République 75003 Paris Tél. : 01 78 94 90 00 Contexte et Objectifs Méthodologie

Plus en détail

Commerce équitable. Le contrôle et la certification des producteurs et des acteurs économiques

Commerce équitable. Le contrôle et la certification des producteurs et des acteurs économiques Commerce équitable Le contrôle et la certification des producteurs et des acteurs économiques Max Havelaar Belgique, mars 2008 1 SOMMAIRE FLO international, FLO cert, Max Havelaar : Qui fait quoi?....3

Plus en détail

LES MARCHÉS BELGE ET EUROPÉEN DE L OR

LES MARCHÉS BELGE ET EUROPÉEN DE L OR LES MARCHÉS BELGE ET EUROPÉEN DE L OR Résumé Production, consommation et commerce : faits marquants Prévisions à long terme : le remplacement de l or par les bijoux en or Sur le long terme, l UE devrait

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE MAI 2010 OMMUNIQUÉ MUNIQUÉ DE PRESSE 2010 AUCHAN PROPOSE UNE OFFRE PERMANENTE DE

DOSSIER DE PRESSE MAI 2010 OMMUNIQUÉ MUNIQUÉ DE PRESSE 2010 AUCHAN PROPOSE UNE OFFRE PERMANENTE DE DOSSIER DE PRESSE MAI 2010 OMMUNIQUÉ MUNIQUÉ DE PRESSE AI 2010 0 AUCHAN PROPOSE UNE OFFRE PERMANENTE DE DANS LA LIGNÉE DE SA POLITIQUE DE DISCOUNT RESPONSABLE QUI VISE À RENDRE ACCESSIBLES À TOUS LES CONSOMMATEURS

Plus en détail

L AGRICULTURE BIOLOGIQUE

L AGRICULTURE BIOLOGIQUE L AGRICULTURE BIOLOGIQUE I. Le concept de l Agriculture Biologique I.1. Définition Selon la définition du Codex Alimentarius, «l agriculture biologique est un système de gestion de production holistique

Plus en détail

Pour en savoir plus : www.commercequitable.org

Pour en savoir plus : www.commercequitable.org Des centaines de millions de personnes sur la planète travaillent dans des conditions extrêmement précaires et pour des salaires dérisoires pour cultiver ou fabriquer des matières premières et des biens,

Plus en détail

Plan de développement de la filière caprine et ovin-lait wallonne (2004) Résumé

Plan de développement de la filière caprine et ovin-lait wallonne (2004) Résumé FEDERATION INTERPROFESSIONNELLE CAPRINE ET OVINE WALLONNE. chaussée de Namur, 47 5030 Gembloux Tél. : 081/627 447 Fax :081/60 04 46 E-mail : fiow@swing.be TABLE DES MATIERES 1. Contexte général... 2 2.

Plus en détail

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L économie sociale et solidaire désigne une manière d entreprendre qui place l être Humain au cœur de la démarche économique - Elle regroupe des milliers d initiatives pour

Plus en détail

CHARTE DES PRINCIPES DU COMMERCE ÉQUITABLE

CHARTE DES PRINCIPES DU COMMERCE ÉQUITABLE CHARTE DES PRINCIPES DU COMMERCE ÉQUITABLE Janvier 2009 Sommaire Introduction4 Vision commune5 Définir le Commerce Équitable6 Principes Essentiels6 Le commerce équitable, une dimension additionnelle aux

Plus en détail

Document explicatif Introduction à Fairtrade

Document explicatif Introduction à Fairtrade Document explicatif Introduction à Fairtrade Explication de quelques mots et expressions clés utilisés à Fairtrade. Coopérative de Café Cocla, Peru. Photo: Henrik Kastenskov Document: Document explicatif

Plus en détail

Le marché européen des fleurs et plantes équitables et durables

Le marché européen des fleurs et plantes équitables et durables Le marché européen des fleurs et plantes équitables et durables LE MARCHÉ EUROPÉEN DES FLEURS ET PLANTES ÉQUITABLES ET DURABLES INTRODUCTION La floriculture est aujourd hui un secteur international dynamique,

Plus en détail

Animé par M. ALIKKANE Mohamed Directeur Général de TUV Certification Maroc

Animé par M. ALIKKANE Mohamed Directeur Général de TUV Certification Maroc Animé par M. ALIKKANE Mohamed Directeur Général de TUV Certification Maroc Sommaire Qui sommes nous? Définitions Les Eco-labels mondiaux Les Avantages 1. Qui sommes nous? Prestataire international de services,

Plus en détail

MONOPRIX AU QUOTIDIEN POUR UNE CONSOMMATION RESPONSABLE. Vivement aujourd hui. DOSSIER DE PRESSE AVRIL 2014

MONOPRIX AU QUOTIDIEN POUR UNE CONSOMMATION RESPONSABLE. Vivement aujourd hui. DOSSIER DE PRESSE AVRIL 2014 MONOPRIX POUR UNE CONSOMMATION RESPONSABLE AU QUOTIDIEN DOSSIER DE PRESSE AVRIL 2014 Vivement aujourd hui. 1 2 3 8 ÉDITO DE KARINE VIEL L OFFRE RESPONSABLE EN QUELQUES DATES L OFFRE RESPONSABLE CHEZ MONOPRIX

Plus en détail

Quels critères pour un vêtement durable? Labels et outils de contrôle. CHAMPON Léa écoconso et CRABBE Carole achact 20 novembre / Bouge

Quels critères pour un vêtement durable? Labels et outils de contrôle. CHAMPON Léa écoconso et CRABBE Carole achact 20 novembre / Bouge Quels critères pour un vêtement durable? Labels et outils de contrôle CHAMPON Léa écoconso et CRABBE Carole achact 20 novembre / Bouge Acheter responsable, moins et mieux! Améliorer la «performance achats»

Plus en détail

L'agriculture biologique : des atouts à cultiver «

L'agriculture biologique : des atouts à cultiver « 2 Stéphane Le Foll Ministre de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt. L'agriculture biologique : des atouts à cultiver «L agriculture biologique et les produits qui en sont issus représentent

Plus en détail

COMMERCE ÉQUITABLE ET POLITIQUES D ACHAT DES ENTREPRISES. Quels leviers pour l intégration du commerce équitable dans les achats des entreprises?

COMMERCE ÉQUITABLE ET POLITIQUES D ACHAT DES ENTREPRISES. Quels leviers pour l intégration du commerce équitable dans les achats des entreprises? COMMERCE ÉQUITABLE ET POLITIQUES D ACHAT DES ENTREPRISES Quels leviers pour l intégration du commerce équitable dans les achats des entreprises? CONTEXTE ET DÉROULEMENT DE L ÉTUDE Objectif : identifier

Plus en détail

Cahier 1. Acheter équitable ou socialement responsable

Cahier 1. Acheter équitable ou socialement responsable Cahier 1. Acheter équitable ou socialement responsable 1.1. Commerce équitable Oxfam Magasins du monde 1.2. Achats socialement responsables de vêtements de travail achact Action Consommateurs Travailleurs

Plus en détail

ACHETER EN ÉTANT SOLIDAIRE : LE COMMERCE ÉQUITABLE

ACHETER EN ÉTANT SOLIDAIRE : LE COMMERCE ÉQUITABLE ACHETER EN ÉTANT SOLIDAIRE : LE COMMERCE ÉQUITABLE Doc. 1 Qu est-ce que le «commerce équitable»? «Le commerce équitable, c est acheter aux producteurs des pays pauvres (Afrique, Amérique du Sud, Asie)

Plus en détail

Spécificités (bio) suisses. Jacques-Pascal Cusin Séminaire Agence Bio SIA 2008 PARIS

Spécificités (bio) suisses. Jacques-Pascal Cusin Séminaire Agence Bio SIA 2008 PARIS Spécificités (bio) suisses Jacques-Pascal Cusin Séminaire Agence Bio SIA 2008 PARIS Sommaire 1. Panorama agricole 2. Dates bio clé 3. Evolution 4. Segmentation marché 5. IRAB/FIBL 6. Bio Suisse a. Prérogatives

Plus en détail

L agriculture, un secteur moderne

L agriculture, un secteur moderne L agriculture, un secteur moderne La modernisation de son agriculture a permis à la France de se propulser au rang de premier producteur européen et de premier exportateur mondial de produits agroalimentaires

Plus en détail

Cahier de charges Biodia

Cahier de charges Biodia Cahier de charges Biodia Produits biologiques locaux et équitables Auteur : Lieve Vercauteren - VREDESEILANDEN Adaptations version 2 : Gert Engelen - Vredeseilanden Cahier de charges Biodia version 2 novembre

Plus en détail

Standard du Commerce Equitable Fairtrade. les organisations de petits producteurs

Standard du Commerce Equitable Fairtrade. les organisations de petits producteurs Standard du Commerce Equitable Fairtrade pour le cacao pour les organisations de petits producteurs Valable également pour la production contractuelle en Océanie Version actuelle: 01.05.2011_v1.2 Prochaine

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 22 DECEMBRE 2011 DELIBERATION N CR-11/08.824 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET DE L'EMPLOI Stratégie régionale AGIR pour les filières AGIR pour

Plus en détail

La Bio en France : repères

La Bio en France : repères La Bio en France : repères Plus d un million d hectares engagés en bio fin 25 467 producteurs engagés en bio en et plus de 26 211 au 30 juin 2014 12 577 transformateurs, distributeurs et importateurs Evolution

Plus en détail

Les labels sur les vêtements : de la fibre au produit fini, du bio au social

Les labels sur les vêtements : de la fibre au produit fini, du bio au social Article Valériane n 91 Septembre Octobre 2011 Label Fringue Les labels sur les vêtements : de la fibre au produit fini, du bio au social Pas moins d une trentaine d exposants textiles seront présents au

Plus en détail

La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions

La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions La réforme de la politique agricole commune doit intervenir d ici 2013. Une consultation publique officielle sur la PAC de

Plus en détail

VIDYA PROJET LE TRAVAIL DES ÉQUIPES DE RSC D INDITEX EN INDE

VIDYA PROJET LE TRAVAIL DES ÉQUIPES DE RSC D INDITEX EN INDE La politique de Responsabilité Sociale d Entreprise d Inditex à l égard de ses fournisseurs repose sur un outil essentiel, qui est le Code de Conduite pour les Fabricants Externes, que tous ses fournisseurs

Plus en détail

Porteur de Projet en Commerce Equitable

Porteur de Projet en Commerce Equitable Porteur de Projet en Commerce Equitable Kit du porteur de projet Tous les contacts et toutes les ressources pour Lancer un projet de commerce équitable Créer une marque, une filière d importation Ouvrir

Plus en détail

LE MOUVEMENT INTERNATIONAL DU COMMERCE EQUITABLE ET LES PERSPECTIVES POUR LES ORGANISATIONS PAYSANNES CAMEROUNAISES

LE MOUVEMENT INTERNATIONAL DU COMMERCE EQUITABLE ET LES PERSPECTIVES POUR LES ORGANISATIONS PAYSANNES CAMEROUNAISES LE MOUVEMENT INTERNATIONAL DU COMMERCE EQUITABLE ET LES PERSPECTIVES POUR LES ORGANISATIONS PAYSANNES CAMEROUNAISES Rédigé par Dr Michael Njume Ebong Consultant International Pour le Projet Professionnalisation

Plus en détail

DOSSIER D'AGREMENT 2015

DOSSIER D'AGREMENT 2015 DOSSIER D'AGREMENT 2015 1) Présentation de la ferme et des exploitants Nom :... Prénom :... Adresse ou siège social :... Nom de la ferme :... Numéro SIREN :... Code postal : Téléphone : Commune :... Téléphone

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LE COMMERCE ÉQUITABLE

TOUT SAVOIR SUR LE COMMERCE ÉQUITABLE TOUT SAVOIR SUR LE COMMERCE ÉQUITABLE SOMMAIRE Pourquoi y a-t-il un commerce équitable? Historique du commerce équitable Les engagements du commerce équitable Quels sont les impacts du commerce équitable?

Plus en détail

INRA-LORIA. Le commerce équitable face à la grande distribution. Sylvaine Poret. Cahier n 2006-01

INRA-LORIA. Le commerce équitable face à la grande distribution. Sylvaine Poret. Cahier n 2006-01 INRA-LORIA Laboratoire d'organisation Industrielle Agro-alimentaire Le commerce équitable face à la grande distribution Sylvaine Poret Juin 2006 Cahier n 2006-01 Laboratoire d'organisation Industrielle

Plus en détail

AVSF (Agronomes & Vétérinaires Sans Frontières), Coordination Nationale Sénégal, recherche : Un (01) Ingénieur Agronome

AVSF (Agronomes & Vétérinaires Sans Frontières), Coordination Nationale Sénégal, recherche : Un (01) Ingénieur Agronome AVSF (Agronomes & Vétérinaires Sans Frontières), Coordination Nationale Sénégal, recherche : Un (01) Ingénieur Agronome Pour la mise en œuvre des projets : «Renforcement de la sécurité alimentaire et nutritionnelle

Plus en détail

ÉCO-GUIDE OBJETS PROMOTIONNELS

ÉCO-GUIDE OBJETS PROMOTIONNELS ÉCO-GUIDE OBJETS PROMOTIONNELS GUIDE DE CHOIX FACTEURS DE RÉUSSITE GUIDE MATIÈRES AUTO ÉVALUATION DD-GUID-012 indice 1 GUIDES POUR UNE COMMUNICATION RESPONSABLE Charte Petzl pour une communication responsable

Plus en détail

Qu est-ce que le commerce équitable?

Qu est-ce que le commerce équitable? FAIR TRADE RULES! Position du mouvement international du commerce équitable en vue de la VI e Conférence Ministérielle de l OMC à Hong Kong Octobre 2005 «Nous, les membres du mouvement international du

Plus en détail

Une brève histoire du lait et de ses quotas

Une brève histoire du lait et de ses quotas Note du service d études d ECOLO 03/2015 Une brève histoire du lait et de ses quotas Le 31 mars 2015 marquera la fin de 31 années de quotas laitiers. Une véritable révolution dans le monde agricole européen,

Plus en détail

M 1412. Secrétariat du Grand Conseil

M 1412. Secrétariat du Grand Conseil Secrétariat du Grand Conseil M 1412 Proposition présentée par les députés: M mes et MM. Nelly Guichard, Luc Barthassat, Claude Blanc, Hubert Dethurens, Henri Duvillard, Pierre Marti, Etienne Membrez, Michel

Plus en détail

filière karité équitable RAPPORT 2013

filière karité équitable RAPPORT 2013 filière karité équitable RAPPORT 2013 Sommaire p 03. Introduction L engagement filières de L OCCITANE p 09. UN PARTENARIAT QUI PARTICIPE AU DÉVELOPPEMENT DU BURKINA FASO Des impacts économiques p 04.

Plus en détail

Afin de matérialiser la 1 ère des 21 actions concrètes contenues dans ce Plan d Action, la Commission européenne a mis au point une campagne

Afin de matérialiser la 1 ère des 21 actions concrètes contenues dans ce Plan d Action, la Commission européenne a mis au point une campagne CAMPAGNE DE PROMOTION DE L AGRICULTURE BIOLOGIQUE Présentation de Vlassios SFYROERAS Chef d unité adjoint Unité: Promotion des produits agricoles DG Agriculture et développement rural Commission européenne

Plus en détail

FAITES AFFAIRE AVEC L ALLEMAGNE, PREMIÈRE ÉCONOMIE DE L UNION EUROPÉENNE

FAITES AFFAIRE AVEC L ALLEMAGNE, PREMIÈRE ÉCONOMIE DE L UNION EUROPÉENNE FAITES AFFAIRE AVEC L ALLEMAGNE, PREMIÈRE ÉCONOMIE DE L UNION EUROPÉENNE - Occasions d affaires et secteurs d intérêt - Chambre canadienne allemande de l industrie et du commerce à Montréal Montréal 24

Plus en détail

ENplus. Certification de Qualité des Granulés de Bois. Référentiel ENplus. 6 e partie: Barème des redevances

ENplus. Certification de Qualité des Granulés de Bois. Référentiel ENplus. 6 e partie: Barème des redevances ENplus Certification de Qualité des Granulés de Bois Référentiel ENplus 6 e partie: Barème des redevances Version 3, Août 2015 Editeur: Conseil Européen du Granulé (EPC) c/o AEBIOM - Association européenne

Plus en détail

CERTIFICATIONS ENJEUX ET DEFIS

CERTIFICATIONS ENJEUX ET DEFIS CERTIFICATIONS ENJEUX ET DEFIS Présentation de Nununa Union karité de la commune de Cassou : Union karité de la commune de Biéha : Union karité de la commune de Gao: Union karité de la commune de Sapouy:

Plus en détail

Les stratégies commerciales et marketing de l entreprise bio BIOCONSEIL

Les stratégies commerciales et marketing de l entreprise bio BIOCONSEIL Les stratégies commerciales et marketing de l entreprise bio BIOCONSEIL Les stratégies commerciales et marketing de l entreprise bio Dans quels circuits de commercialisation vont évoluer vos produits?

Plus en détail

Plateformes dans la restauration collective : organiser l offre de produits régionaux

Plateformes dans la restauration collective : organiser l offre de produits régionaux Plateformes dans la restauration collective : organiser l offre de produits régionaux Contenu Le «régional» dans les cantines 1 et les restaurants universitaires Plateformes marketing : 2 la certification

Plus en détail

Comment consommer plus responsable avec La Poste

Comment consommer plus responsable avec La Poste Comment consommer plus responsable avec La Poste Agir et consommer responsable, qu est-ce que ça veut dire? C est choisir des produits plus respectueux de l environnement et plus solidaires, pour limiter

Plus en détail

Fonds de certification pour les producteurs. Formulaire de demande

Fonds de certification pour les producteurs. Formulaire de demande INTERNATIONAL 1. Votre organisme Nom de votre organisme : Votre no. d`identité avec FLO-CERT : FAIRTRADE LABELLING ORGANIZATIONS Fonds de certification pour les producteurs Echelon de votre organisme (1

Plus en détail

Vancity (www.vancity.com)

Vancity (www.vancity.com) 1 L ACC et TransFair Canada ont lancé une campagne visant à générer une plus grande sensibilisation vis-à-vis du commerce équitable au sein du secteur coopératif. Il existe une affinité naturelle entre

Plus en détail

PRODUITS MORTELS LES PESTICIDES DANS LE COTON

PRODUITS MORTELS LES PESTICIDES DANS LE COTON Pe s t i c i d e A c t i o n N e t w o r k U K PRODUITS MORTELS LES PESTICIDES DANS LE COTON Résumé exécutif et Recommendations 5 St Peter s St London N1 8JD Royaume Uni t: +44 (0)20 7359 0440 f: +44 (0)20

Plus en détail

Déclaration de Rennes :

Déclaration de Rennes : Déclaration de Rennes : Pour des systèmes alimentaires territorialisés Réunie à l invitation du Conseil régional de Bretagne à Rennes le 4 juillet 2014, l Association des Régions de France (ARF), en lien

Plus en détail

LE MARCHE EUROPEEN DES PRODUITS BIOLOGIQUES

LE MARCHE EUROPEEN DES PRODUITS BIOLOGIQUES LE MARCHE EUROPEEN DES PRODUITS BIOLOGIQUES 1 Peut-on parler d'un marché biologique? 11 - Qu'est ce qu'un produit biologique? La définition d'un produit alimentaire biologique est harmonisée depuis 1991

Plus en détail

Le label Fairtrade Max Havelaar en. questions

Le label Fairtrade Max Havelaar en. questions Le label Fairtrade Max Havelaar en questions 1 Qu est-ce que le commerce équitable? Aujourd hui, plus d un milliard de personnes souffrent de la faim dans le monde. Les trois-quarts d entre eux sont des

Plus en détail

Charte One Heart Spots

Charte One Heart Spots Charte One Heart Spots Bienvenue sur les One Heart Spots Merci d avoir choisi notre application mobile. Ce service est fourni par la SAS One Heart Communication (OHC), implantée à Paris (75009), au 2 rue

Plus en détail

CARACTERISTIQUE DE L AGRICULTURE BIOLOGIQUE:CAS DES PRODUITS AGROALIMENTAIRES BIO. JAOUADI Imen. Responsable de l IMC Tunisie.

CARACTERISTIQUE DE L AGRICULTURE BIOLOGIQUE:CAS DES PRODUITS AGROALIMENTAIRES BIO. JAOUADI Imen. Responsable de l IMC Tunisie. CARACTERISTIQUE DE L AGRICULTURE BIOLOGIQUE:CAS DES PRODUITS AGROALIMENTAIRES BIO JAOUADI Imen Responsable de l IMC Tunisie Mars 2005 Tunis Introduction Définition et avantages de l agriculture biologique

Plus en détail

LA REGLEMENTATION EUROPEENNE

LA REGLEMENTATION EUROPEENNE LA REGLEMENTATION EUROPEENNE 1 Un nouveau contexte européen Réglementation Protection et information consommateur Loyauté des transactions Protection de l environnement Applications Analyse de risques

Plus en détail

TABLE RONDE SUR L HUILE DE PALME DURABLE

TABLE RONDE SUR L HUILE DE PALME DURABLE TABLE RONDE SUR L HUILE DE PALME DURABLE Qu est-ce que la RSPO? La RSPO est une association à but non lucratif qui rassemble des parties prenantes issues de sept secteurs de l industrie de l huile de palme

Plus en détail

Commerce équitable, l essentiel p.2. Les garanties p.14. Les producteurs p.21. Artisans du Monde p.26. Nos activités commerciales p.

Commerce équitable, l essentiel p.2. Les garanties p.14. Les producteurs p.21. Artisans du Monde p.26. Nos activités commerciales p. Commerce équitable, l essentiel p.2 Les garanties p.14 Les producteurs p.21 Artisans du Monde p.26 Nos activités commerciales p.33 Nos activités éducatives p.40 Nos campagnes d opinion p.46 Contacts utiles

Plus en détail

ETUDE ERA IMMOBILIER DANS 12 PAYS EUROPEENS

ETUDE ERA IMMOBILIER DANS 12 PAYS EUROPEENS Retour accueil Articles de fond Immobilier : état des lieux du marché en Europe David Peyrat le 16 Novembre 2004 ETUDE ERA IMMOBILIER DANS 12 PAYS EUROPEENS ERA, premier réseau d'agences immobilières en

Plus en détail

PARTENARIAT AVEC AGRISUD

PARTENARIAT AVEC AGRISUD PARTENARIAT AVEC AGRISUD Depuis 2008, un partenariat cadre Constatant que, dans certains cas, l organisation de l offre locale ne permettait pas de répondre à la demande de ses Villages en produits frais,

Plus en détail

Enquête sur les perspectives d avenir des points de vente spécialisés dans la distribution de produits Bio en Bretagne

Enquête sur les perspectives d avenir des points de vente spécialisés dans la distribution de produits Bio en Bretagne Inter Bio Bretagne vous informe Enquête sur les perspectives d avenir des points de vente spécialisés dans la distribution de produits Bio en Bretagne - Synthèse des résultats - Début, Inter Bio Bretagne

Plus en détail

Présentation de la problématique globale et Marketing des produits de créneaux

Présentation de la problématique globale et Marketing des produits de créneaux Présentation de la problématique globale et Marketing des produits de créneaux par Stéphane Maisonnas, Ph.D., professeur Chercheur principal de la Chaire Philippe-Pariseault en commercialisation des marchés

Plus en détail

Les circuits courts en restauration collective

Les circuits courts en restauration collective Les circuits courts en restauration collective Anne Gauthier, chargée des marchés publics à la Chambre d Agriculture du Doubs-Territoire de Belfort et l EIE. Rappel des seuils de procédure-marchés de fournitures

Plus en détail

UN PRODUIT MONDIALISÉ : LE CAFÉ

UN PRODUIT MONDIALISÉ : LE CAFÉ RÉVISIONS DES ÉPREUVES DU BACCALAURÉAT Géographie UN PRODUIT MONDIALISÉ : LE CAFÉ Le café est l un des biens les plus échangés dans le monde. Certains affirment qu il arrive juste après le pétrole, mais

Plus en détail

Baromètre de consommation et de perception des produits biologiques en France

Baromètre de consommation et de perception des produits biologiques en France Baromètre de consommation et de perception des produits biologiques en France Publié en février 2012 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris Cedex 02 Tél. : (33) 01 44 94 40 00 Fax : (33) 01 44 94 40 01

Plus en détail

Service Economie du SNE. Economie du livre. Repères statistiques 2011 et tendances 2012. Mars 2013

Service Economie du SNE. Economie du livre. Repères statistiques 2011 et tendances 2012. Mars 2013 Economie du livre Repères statistiques 2011 et tendances 2012 Mars 2013 0 Sommaire 1 Marché de l'édition en 2011 Un marché de l'édition stable Dynamisme de la production éditoriale Des relais de croissance

Plus en détail

Chapitre 2 : Nourrir les hommes

Chapitre 2 : Nourrir les hommes Chapitre 2 : Nourrir les hommes Caricature de Kal et Plantu PBL= De quelle manière la mise en place d une agriculture durable permet-elle de nourrir l humanité? I- Etude de cas : «Les paradoxes de l agriculture

Plus en détail

C O N S E I L S P E C I A L I S E P P A M ---------------------------- Séance du 21 janvier 2010 ---------------------------

C O N S E I L S P E C I A L I S E P P A M ---------------------------- Séance du 21 janvier 2010 --------------------------- C O N S E I L S P E C I A L I S E P P A M ---------------------------- Séance du 21 janvier 2010 --------------------------- SITUATION DES MARCHES DES PPAM 1. Considérations générales Le contexte général

Plus en détail

Marché de restauration collective. Vandoeuvre les Nancy

Marché de restauration collective. Vandoeuvre les Nancy Marché de restauration collective Vandoeuvre les Nancy Mise en place du nouveau marché Public concerné par le marché Cantines Scolaires Foyer des Personnes Agées Portage à domicile Choix politique des

Plus en détail

Le comportement d achat du consommateur quant aux produits équitables : cas du café équitable. Par Dorra Kallel

Le comportement d achat du consommateur quant aux produits équitables : cas du café équitable. Par Dorra Kallel Le comportement d achat du consommateur quant aux produits équitables : cas du café équitable Par Dorra Kallel Les cahiers de la CRSDD collection thèses et mémoires No 205-2007 Les cahiers de la CRSDD

Plus en détail

La Clef Verte. Label environnemental pour les hébergements touristiques

La Clef Verte. Label environnemental pour les hébergements touristiques La Clef Verte Label environnemental pour les hébergements touristiques La Fondation pour l Education à l Environnement (FEE) Les 5 programmes de la FEE: Eco-Ecole LEAF Jeune Reporter pour l environnement

Plus en détail

SOMMAIRE. 1. Notre organisation. 2. Nos produits. 3. Nos fournisseurs. 4. La qualité de nos approvisionnements

SOMMAIRE. 1. Notre organisation. 2. Nos produits. 3. Nos fournisseurs. 4. La qualité de nos approvisionnements www.sodexo.com SOMMAIRE 1. Notre organisation 2. Nos produits 3. Nos fournisseurs 4. La qualité de nos approvisionnements 1. Notre organisation Notre vision des achats La Direction des Achats de Sodexo

Plus en détail

PROCESSUS DE CERTIFICATION. La journée sur les produits biologiques. Jaouadi Imen. CSFIAA Février 2013 22/04/13

PROCESSUS DE CERTIFICATION. La journée sur les produits biologiques. Jaouadi Imen. CSFIAA Février 2013 22/04/13 PROCESSUS DE CERTIFICATION La journée sur les produits biologiques Jaouadi Imen CSFIAA Février 2013 1 SOMMAIRE 123456- ECOCERT Définitions Plan de contrôle Etapes du processus de certification Plan de

Plus en détail

Les vins biologiques en Provence et Vallée du Rhône

Les vins biologiques en Provence et Vallée du Rhône Les vins biologiques en Provence et Vallée du Rhône Le vin bio dans le monde en 2012 (Source: Agence bio-agrex consulting) Production Les principaux pays producteurs de vins bio 273 210 ha de vignes de

Plus en détail

réglementation bio Partie générale bio, reconnaissable et contrôlé

réglementation bio Partie générale bio, reconnaissable et contrôlé réglementation bio Partie générale bio, reconnaissable et contrôlé Partie générale : bio, reconnaissable et contrôlé. L objectif de la partie générale de la brochure est de clarifier ce qu est exactement

Plus en détail

Le fonds de dotation. Titre. www.artisandumonde.org

Le fonds de dotation. Titre. www.artisandumonde.org Le fonds de dotation d Artisans du Monde Faire un don Pour construire un monde plus juste au Nord comme au Sud Titre Crédit photo : Ellas Cuentan www.artisandumonde.org 1 Fonds de dotation d Artisans du

Plus en détail

Plan d action national en faveur du commerce équitable

Plan d action national en faveur du commerce équitable préparé sous la coordination des MINISTRE DELEGUE CHARGE DU DEVELOPPEMENT MINISTRE DELEGUE CHARGE DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE ET DE LA CONSOMMATION Plan d action national en faveur du commerce équitable

Plus en détail

1/ Cadrage économique

1/ Cadrage économique 1/ Cadrage économique Malgré l arrivée à maturité de certains segments du, au cours de la décennie écoulée, l activité et les performances économiques des fabricants de savons, parfums et produits d entretien

Plus en détail

Projet d accès aux marchés des produits

Projet d accès aux marchés des produits Projet d accès aux marchés des produits agroalimentaires et de terroir (PAMPAT) Pictures (left to right) by UNIDO, Nopal Tunisie, GDA Claires Fontaines LE PROJET Pictures (left to right) by UNIDO, Nopal

Plus en détail

L association Val Bio Centre : Pour une agriculture durable dans une économie solidaire!

L association Val Bio Centre : Pour une agriculture durable dans une économie solidaire! L association Val Bio Centre : Pour une agriculture durable dans une économie solidaire! Les Paniers Bio du Val de Loire, une filière bio et solidaire du producteur au consommateur Mars 2013 1 Présentation

Plus en détail

Règlement du Parc pour le label Produit, catégorie A (produits alimentaires)

Règlement du Parc pour le label Produit, catégorie A (produits alimentaires) Règlement du Parc pour le label Produit, catégorie A (produits alimentaires) Titre I Dispositions générales Article premier : Objet du présent règlement Le présent règlement est un document d application

Plus en détail

Conversion à l'agriculture biologique

Conversion à l'agriculture biologique Conversion à l'agriculture biologique Mai 2010 ACA9PU3008 Table des matières Aperçu... 3 Étapes clés menant à la certi5ication... 3 1. Conversion aux pratiques agricoles biologiques... 3 2. Décider de

Plus en détail

LA CONVERSION EN ARBORICULTURE BIOLOGIQUE

LA CONVERSION EN ARBORICULTURE BIOLOGIQUE ARBORICULTURE F I C H E 2 8 Août 2010 LA EN ARBORICULTURE BIOLOGIQUE RÉSUMÉ La conversion à l'agriculture biologique correspond à la phase de transition entre l'agriculture conventionnelle et la certification

Plus en détail

DEUXIÈME PARTIE CERTIFICATION VOLONTAIRE

DEUXIÈME PARTIE CERTIFICATION VOLONTAIRE 16 DEUXIÈME PARTIE CERTIFICATION VOLONTAIRE Dans la première partie du manuel nous avons abordé les principales réglementations des pays importateurs. Ces exigences sont obligatoires pour tout producteur

Plus en détail

d où je viens! Fiche 5 Déroulement Objectif général Objectifs spécifiques Documents et matériel nécessaires Durée : 3 séquences de 45 mn

d où je viens! Fiche 5 Déroulement Objectif général Objectifs spécifiques Documents et matériel nécessaires Durée : 3 séquences de 45 mn Dis-moi d où je viens! Liens avec les programmes Références au programme scolaire. Extraits du BO du 19 juin 2008 et du BO n 1 du 2 janvier 2012. Les apprentissages fondamentaux Histoire > Le XX e siècle

Plus en détail

Le commerce équitable entre le Vietnam et l'ue : enjeux et perspectives. Résumé

Le commerce équitable entre le Vietnam et l'ue : enjeux et perspectives. Résumé Le commerce équitable entre le Vietnam et l'ue : enjeux et perspectives Brigitte DUQUESNE Unité d Economie et Développement rural Faculté Universitaire des Sciences agronomiques de Gembloux 5030 Gembloux

Plus en détail

GUIDE SUR LES ACHATS PUBLICS ISSUS DU COMMERCE EQUITABLE

GUIDE SUR LES ACHATS PUBLICS ISSUS DU COMMERCE EQUITABLE GUIDE SUR LES ACHATS PUBLICS ISSUS DU COMMERCE EQUITABLE GROUPE D ÉTUDE DES MARCHÉS «DÉVELOPPEMENT DURABLE» Comité n 2 «Aspects sociaux» V. 1.0 Juillet 2012 1 Préface Parmi les achats publics responsables,

Plus en détail

Créer une entreprise de commerce équitable

Créer une entreprise de commerce équitable Créer une entreprise de commerce équitable Introduction Le secteur du commerce équitable est aujourd hui en pleine évolution et il se développe dans un contexte économique difficile. Il est en outre animé

Plus en détail

Déclaration sur les droits des paysans et des autres personnes travaillant dans les zones rurales 1, 2

Déclaration sur les droits des paysans et des autres personnes travaillant dans les zones rurales 1, 2 Nations Unies Assemblée générale Distr. générale 20 juin 2013 Français Original: anglais A/HRC/WG.15/1/2 Conseil des droits de l homme Première session 15-19 juillet 2013 Groupe de travail intergouvernemental

Plus en détail

PRESENTATION BIO TRANSFO PAIN DE BELLEDONNE

PRESENTATION BIO TRANSFO PAIN DE BELLEDONNE PRESENTATION BIO TRANSFO PAIN DE BELLEDONNE A L ENTREPRISE PAIN DE BELLEDONNE 1 / IDENTITE, HISTORIQUE ET CROISSANCE 2 / LES CIRCUITS DE DISTRIBUTION DE PAIN DE BELLEDONNE 3/ LE PAIN: ORGANISATION ET PROCESS

Plus en détail

Les certifications biologiques et écologiques ici et ailleurs par Michel Delorme,, agr. Pourquoi la certification? La certification est un excellent moyen de rassurer la population en générale sur le sérieux

Plus en détail

IMPORTEURS - EXPORTATEURS

IMPORTEURS - EXPORTATEURS Août 2013 IMPORTEURS - EXPORTATEURS Service Etudes CCI Indre Importateurs - Exportateurs Toute reproduction interdite sans l autorisation de l auteur Page 1 SOMMAIRE Page LES OPERATEURS DU COMMERCE INTERNATIONAL

Plus en détail

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU CONSEIL ET AU PARLEMENT EUROPEEN

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU CONSEIL ET AU PARLEMENT EUROPEEN COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES Bruxelles, le 10.06.2004 COM(2004)415 final COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU CONSEIL ET AU PARLEMENT EUROPEEN Plan d'action européen en matière d'alimentation et

Plus en détail

photo: Tineke D haese Commerce équitable Formation de prix Handel, uit respect.

photo: Tineke D haese Commerce équitable Formation de prix Handel, uit respect. Handel, uit respect. La relativité d une formation de prix Publier la formation du prix d un produit Oxfam Fairtrade est un difficile exercice d équilibriste. Tout d abord, les formations de prix sont

Plus en détail

Atelier du cacao/chocolat

Atelier du cacao/chocolat Instructions pour l'enseignant Objectif: Le groupe apprend l'histoire du cacao/chocolat de la plantation au chocolat fini. Tâche: Le groupe lit le texte et remplit ensuite le questionnaire. Le groupe qui

Plus en détail

Musique éthique. Cahier des charges pour une filière musicale équitable et solidaire

Musique éthique. Cahier des charges pour une filière musicale équitable et solidaire Musique éthique Cahier des charges pour une filière musicale équitable et solidaire 1. Contexte Aujourd hui, la filière musicale est dominée par une poignée de «majors». La suprématie de la logique économique

Plus en détail

-Boucherie Ferme Saint-Vincent- Mise en Marché des Viandes Biologiques

-Boucherie Ferme Saint-Vincent- Mise en Marché des Viandes Biologiques -Boucherie Ferme Saint-Vincent- Mise en Marché des Viandes Biologiques Présenté par : Yves Saint-Vincent Éleveur, Transformateur et Détaillant Ferme Saint-Vincent / Boucheries Ferme Saint-Vincent Certifiés

Plus en détail

T E r r O i r s A r i è g E P y r é n é E s Plate-forme de distribution de produits locaux. Origine et Historique du projet

T E r r O i r s A r i è g E P y r é n é E s Plate-forme de distribution de produits locaux. Origine et Historique du projet DisTribuTEur DE PrODuiTs DE PrOximiTé T E r r O i r s A r i è g E P y r é n é E s Plate-forme de distribution de produits locaux En avril 2011, près de 100 souscripteurs ont concrétisé l ambition commune

Plus en détail

Labels, certifications

Labels, certifications Labels, certifications..... Interet pour l ameublement..... Labels, certifications..... sommaire..... introduction L intervenant definitions Termes utiles exemples Cas concrets A retenir Points importants

Plus en détail