Manuel de catéchèse pour responsable de l Ecole du Sabbat des adultes

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Manuel de catéchèse pour responsable de l Ecole du Sabbat des adultes"

Transcription

1 2 Structures, fonctionnement, matériel Manuel de catéchèse pour responsable de l Ecole du Sabbat des adultes «Nous devons tout mettre en œuvre pour que l'école du Sabbat devienne l école la plus noble et la plus efficace du monde.» Ellen WHITE STRUCTURES, FONCTIONNEMENT, MATÉRIEL Église adventiste du septième jour Fédération France Nord (dernière mise à jour mars 2013)

2 3 Structures, fonctionnement, matériel Sommaire L École du sabbat des adultes La catéchèse est la formation des disciples de Jésus-Christ. L'École du Sabbat est l'organisation créée par l'église adventiste du septième jour pour sa catéchèse. Elle attire l'attention sur la Bible. Mais elle s'en démarque par la formation hebdomadaire de ses membres dans l'étude des textes bibliques. Chaque trimestre, un sujet biblique (thème, croyance ou livre tant de l'ancien que du Nouveau testament) est étudié à partir d'un guide biblique élaboré par le département de l école du sabbat de la Conférence Générale. L'Église adventiste du septième jour est membre de l'alliance biblique française et elle a des représentants dans différents conseils d'administration des sociétés bibliques dans le monde. C'est dire l'importance de la Bible, de son interprétation et de sa diffusion dans les différents pays du monde pour l'église adventiste du septième jour. Le but recherché est de faire grandir ses membres dans la foi, l espérance et l amour, et de les former à en témoigner avec joie. Le mot «école» est tout à fait approprié puisque l Église est un centre de formation, d enseignement, d encouragement et de partage. Cependant, nous recommandons d utiliser le mot catéchèse pour désigner cette formation spirituelle. Cette recommandation est essentielle pour les territoires français car, selon la législation française, la catéchèse est la seule activité que les associations cultuelles (loi 1905) sont habilitées à avoir en dehors du culte proprement dit. Le mot catéchèse vient d un verbe grec qui veut dire faire entendre un son qui vient d en haut, résonner, dire à haute voix. C est donc un mot très beau qui nous invite à écouter Celui qui vient d en haut et dont le message a pour objectif de nous transformer tels qu Il le veut. L école du sabbat est très importante : elle est un facteur extraordinaire de croissance spirituelle et numérique de l église. Elle est un lieu et un moyen d évangélisation toujours plus fructueux. Son organisation en petits groupes offre les conditions optimales pour la croissance spirituelle et relationnelle de chacun de ses membres. La catéchèse est encore le lieu approprié pour le témoignage de chaque membre et doit donner à chaqu un l envie et les moyens de grandir en tant que disciple de Jésus-Christ en partageant sa foi avec joie. L EDS des adultes doit fonctionner en petit groupes de discussion composées de 7 à 10 membres maximum pour permettre la meilleure dynamique de groupes. En dessous de 7 personnes, le groupe manque de variété et donc de dynamique, au-dessus de 10, il fonctionne avec d autres règles de communication et ne permet plus une participation de chaque personne présente. Chaque groupe se devrait d avoir au moins un animateur ou une animatrice responsable et un animateur ou une animatrice en formation. Chaque classe peut être enrichie par un hôte ou une hôtesse chargé(e) de l accueil et des relations entre les membres de la classe. Chaque EDS peut organiser des programmes spéciaux à un rythme régulier (mensuel ou trimestriel) - la classe unique pour l ensemble de la section des adultes doit demeurer exceptionnelle. Elle doit alors être confiée à quelqu un de particulièrement compétent pour que ce soit un encouragement pour tous.

3 4 Structures, fonctionnement, matériel I - LES RESPONSABLES DE L ÉCOLE DU SABBAT L acceptation de la fonction de directeurs (trice), d adjoints (tes) ou d animateurs (trice) de l EDS doit se concevoir en terme de ministère au service de toute l église et comprendre que la catéchèse est LA CLE qui ouvre la porte sur l univers de la connaissance de Dieu Créateur, de Jésus-Christ Rédempteur et Sauveur de l humanité et du St Esprit. Par conséquent c est un ministère qui réclame consécration, disponibilité, sérieux, compétence et surtout d avoir une vision. a) Les différents aspects de l EDS Il faut une réelle administration et gestion qui garantiront le succès de plans et projets qui seront entrepris pour lui permettre de satisfaire à la mission qui est la sienne. 1 LA CATECHESE PROPREMENDITE DE L EGLISE (l enseignement le partage) 2 TEMOIGNAGE - LA FRATERNITE, (convivialité) 4 - LA MISSION (locale et mondiale) b) EDS et catéchèse L EDS n est pas une simple formation livresque mais une école d apprentissage permanent à l écoute de la Parole de Dieu. En conséquence, la direction de l EDS doit être très soucieuse du progrès des membres et de la progression globale de l église en termes de connaissance biblique. Elle doit proposer des solutions pour permettre aux membres, de façon individuelle et globale, de progresser. Elle doit aussi mettre en place, avec son comité puis avec le comité d église, la journée «Eglise à l étude» (voir document fédérale pour sa mise place) et veiller à sa pérennisation. La direction doit décider - planifier et présider avec le pasteur (ou l ancien mandaté) des sujets qui doivent être étudiés en église réunie le sabbat après-midi. Elle doit recommander le matériel de base pour l étude de la Bible - Guide de l étude (questionnaire) moniteur pour les animateurs- Bibles diverses concordance dictionnaire biblique dictionnaire littéraire commentaires diverses d EG White etc. Aussi, il est important que l Église locale choisisse avec soin ses responsables de l EDS.

4 5 Structures, fonctionnement, matériel I. L ADMINISTRATION DE L EDS 1 - LE RESPONSABLE DE L EDS ( ou Directeur ou Coordinateur) a) Profil - qualification Le Ministère de Responsable de catéchèse de l église Adventiste exige de la consécration et une expérience spirituelle de la part de celui ou celle l occupe. Aussi, l Église doit reconnaître chez le responsable les caractéristiques suivantes : - un amour de la Parole de Dieu, de son enseignement et de sa mise en pratique - une vision globale de l œuvre de Dieu - un intérêt pour l Église - de l humilité - une expérience dans l animation - un grand sens de l organisation - une capacité de rassembleur - du sérieux (dans l action et dans la parole donnée) - un esprit de collaboration - une facilité pour les relations humaines, fraternelles et spirituelles - un désir de progrès personnels (formation continue, etc..) - une disponibilité pour les affaires du Seigneur b) Cahier des charges Le rôle majeur du Responsable se résume en ces 4 points précédemment cités : L ADMINISTRATION DE L EDS (une bonne gestion administrative garantie le succès de plans et projets) 3 LA CATECHESE PROPREMENDITE DE L EGLISE (l enseignement) 4 LA FORMATION (de l équipe dirigeantes et des adjoints des animateurs de l église) 5 et LA MISSION (locale et mondiale) Il doit tout mettre en œuvre pour : promouvoir l enseignement et la mise en pratique des Saintes Écritures grâce à l EDS favoriser la formation de son équipe - des animateurs (à raison d une formation locale par trimestre soit par le pasteur ou la (le) responsable ou par la personne la plus compétente) ainsi que des membres de la communauté encourager les animateurs à suivre les formations FFN à leur intention encourager et valoriser chaque animateur dans son ministère. Faire des plans et projets pour que l EDS soit à même de remplir la mission par l organisation de «Sabbat des invités» qui demeure la mission locale par excellence de l EDS (voir manuel de mise en place)

5 6 Structures, fonctionnement, matériel Une telle responsabilité demande enthousiasme, bonne volonté, disponibilité, si l on veut atteindre ces objectifs. Le responsable devrait, pendant la durée de son mandat, connaître tous les animateurs - les membres, les classes pour repérer ainsi le vrai potentiel du département dont il a la charge. Être responsable de l EDS ne se limite pas à la gestion humaine et administrative, mais c est aussi promouvoir la convivialité dans les relations humaines et provoquer des vocations et expériences des membres. Ces qualifications peuvent paraître trop exigeantes pour un être humain. C est pourquoi il est nécessaire de les assumer avec humilité et dans une perspective spirituelle de partenariat avec Dieu. Il est aussi indispensable que le responsable de la catéchèse soit soutenu et encouragé régulièrement par le pasteur ou l ancien affecté à ce département ce qui pourrait être comparé à l attention que porte un coach pour un sportif de haut niveau. Le directeur exercera son mandat en s acquittant des tâches suivantes : (voire procédures et conseils) Concevoir des plans et projets pour satisfaire l objectif de la catéchèse globale de l église ainsi que de la mission superviser les activités du département et s assurer qu elles contribuent à la réalisation des objectifs de l EDS recruter, stimuler et encourager les animateurs des classes assurer la formation de tous les membres de l équipe ainsi que des membres d église à l étude de la bible - avec le pasteur planifier les rencontres d animateurs (calendrier et intervenants) planifier les différentes présidences pour le samedi matin à l église organiser et présider le comité (mensuel) du département veiller à l équipement nécessaire (matériel, bibliographie, bureautique, etc.) établir un budget de fonctionnement pour l année ecclésiale travailler en étroite collaboration avec le pasteur et les anciens 2 - CONSEILS ET INSTALLATION DE L EQUIPE Mise en place de l équipe - Dès les nominations terminées, la-le responsable se met immédiatement en contact avec ses collaborateurs. Les remercie de travailler avec lui (elle) et ensuite verbalement, essaie de déterminer une date de 1 ère rencontre (comité plénier) auquel il (elle) invitera l ancienne équipe (si le pasteur ne l a pas fait avec tous ceux qui étaient en fonction dans la mandature qui se termine) afin de les remercier et peut-être trinquer autour d un verre puis les invite à prendre congé jours auparavant le (la) président (e) demandera à la secrétaire de distribuer toutes les convocations et l ordre du jour qui lui aura été dictées. - Cette première rencontre consistera en la mise en place de tout le personnel qui va faire fonctionner cette machine importante qu est l EDS. - Il faut savoir que les premiers comités seront toujours les plus longs (même dans une petite église) car c est à ce moment de l année ecclésiale que doivent se dégager : 1..les objectifs de mandat pour toute la durée de la mandature de l équipe et qui devront être présentés et expliqués et votés au 1 er CE

6 7 Structures, fonctionnement, matériel 2..les différentes actions à mener pendant toute l année pour remplir les objectifs et qui devront aussi être présentées et expliquées et votées au 1 er CE 3..établir la liste des animateurs qui devront fonctionner et qui devront encore être présentée et votée au 1 er C.E 4. mise en place du calendrier des comités eds et manifestations d églises qui seront présidés par l EDS 5. Attribution des charges des adjoints (1) 6. Remise de planning de présidence pour chaque sabbat matin (fait par le (la) président avant cette 1 ère rencontre (peut-être prévoir des remaniements) 7. Détermination du budget qui doit être présenté et voté au 1er C.E II. L EDS ET L EGLISE REUNIE L ors de la 1 ère intervention devant l assemblée il serait bon que tous les membres de l équipe soient présentés à l assemblée (afin que chacun ait la possibilité de visualiser l équipe au complet) et prennent part au programme C est à la 1 ère intervention que le (la) directeur présente à l assemblée ses objectifs pour l année ou pour les 2 ans de mandature ainsi que son calendrier : 1. de formation (d animateurs, d adjoints, de membres d église,) 2. de sabbat visiteurs (3) (qui a été voté au C.E) pour toute la durée de sa mandature sans entrer dans trop de détails car l équipe aura l occasion d y revenir plus tard dans l année et surtout réclamer l adhésion de l assemblée en guise d encouragement. 3. autres manifestations présidées par l EDS (moment de prière spécifique des animateurs- jeûne l église à l étude 1 fois/mois- etc) 4. La direction de l EDS se doit d encourager se doit de ne jamais faire des critiques en public. Doit toujours se montrer affable, gentil(le), agréable à tous même à ceux qui expriment des critiques négatives.

7 8 Structures, fonctionnement, matériel III. LES ADJOINTS Dans une grande Église, il peut être très utile de nommer un ou plusieurs adjoints pour soutenir le directeur/la directrice dans sa tâche. Il est alors possible et souhaitable de répartir les taches précises entre chacune des personnes impliquées dans l équipe de direction ainsi formée. Profil qualification : L adjoint doit manifester le même profil que le directeur puisqu il est censé pouvoir le remplacer à tout moment dans l année ou au terme d un mandat ecclésial. L Église s attend à voir chez tout adjoint les caractéristiques suivantes : Un esprit de collaboration un amour de la Parole de Dieu un esprit de consécration et d engagement un amour pour la communauté un esprit d humilité une bonne connaissance du fonctionnement de l Église adventiste une expérience réussie dans l animation un sens évident de l organisation du sérieux (dans la l action et dans la parole donnée) un désir de progrès spirituel et fonctionnel une facilité pour les relations humaines une générosité dans le temps accordé au Seigneur et à la communauté Fonction Parmi d autres tâches, les charges suivantes pourraient êtres assumées par les adjoints sous la direction de son responsable : la supervision d un secteur de l EDS les offrandes spéciales les rapports missionnaires (la projection du dvd des missions) les sabbats spéciaux (visiteurs, portes ouvertes, anniversaires, etc.) le lien avec le département de l évangélisation la supervision des classes adultes l EDS annexe Le rôle de l adjoint ne se limite pas à la présentation du programme du sabbat matin. À côté de son responsable, il devrait être présent chaque sabbat avec l équipe dirigeante, une demi-heure plus tôt. Il a le devoir d assister aux différents comités EDS, et de se tenir informé de tous les programmes.

8 9 Structures, fonctionnement, matériel V - LA (LE) SECRETAIRE Le (la) secrétaire de l EDS s occupe des registres, (dans les églises où ou il est établi) des fournitures, des différents courriers qui doivent être envoyés par le département EDS, de tous les détails de fonctionnement du département et toujours sous la responsabilité du responsable. Il (elle) travaille ainsi en étroite collaboration avec le directeur et ses adjoints. Il (elle) veille à la mise à jour des rapports des comités et de toutes les réunions de l équipe qui doivent être consignés dans un classeur. C est lui ou elle qui lit le rapport des activités lors des réunions de vie de l Église préparé avec le (la) direction en place. Pour résumer, la charge du secrétariat se décrit ainsi : distribuer les registres ou autre matériel nécessaire (là où il est nécessaire) tenir des registres : membres, nombre de classes, liste des animateurs présenter un rapport aux réunions de vie de l Église participer à l accueil (succinctement) afin de s informer de la présence des visiteurs éventuels et de prévenir son responsable du nombre observer et faire un compte-rendu au directeur de la bonne marche de l EDS envoyer des rapports chiffrés à la fédération (nombre de membres - classes animateurs formation nombre de journées de visiteurs, baptêmes issus des classes de visiteurs.

9 10 Structures, fonctionnement, matériel VI - LES ANIMATEURS Rôle de l animateur L animateur exerce un ministère important au sein de l Église. Il est nécessaire pour lui de bien en saisir les implications. L animateur se doit de participer aux rencontres d animateurs afin d harmoniser et d uniformiser les enseignements à transmettre dans les groupes dont il à la charge. Il participe aux cours de formation offerts par son Église ou par la fédération, car il doit développer sa créativité et son efficacité par une méthode d enseignement de plus en plus maitrisée. Dans son groupe, l animateur cherchera à : Promouvoir exclusivement l utilisation de la bible le sabbat matin avec son propre plan personnel au profit du «guide de l étude» (questionnaire) Encourager les membres à ouvrir leur Bible Encourager les membres à étudier les thèmes proposés et leur faire comprendre l adéquation qu il y a entre étude et croissance spirituelle Animer la classe selon le profil du groupe Susciter l intérêt des membres par des questions pertinentes et amener chacun à participer activement Promouvoir la fraternité, le témoignage (court) Coordonner les échanges Veiller à maintenir la classe dans le sujet Se soucier de donner la parole à chacun. Faire systématiquement des.synthèses et ponctuer les idées fortes «perles spirituelles» à retenir Dans le cas où il n y a pas d hôte ou d hôtesse dans sa classe, c est lui qui veillera aussi à mais là où c est possible désignez quelqu un qui pourrait jouer ce rôle d hôte ou d hôtesse en collaboration avec l animateur. Repérer les visiteurs, les accueillera chaleureusement et les inviter à revenir Remplir le registre du groupe (là où il est en pratique) Penser aux absents, les contacter dans la semaine : chacun a du prix aux yeux du Seigneur. Pour permettre au plus grand nombre d exercer une responsabilité, et pour peut si on le désir désigner, dans chaque classe, quelqu un. rendre chaque classe on

10 11 Structures, fonctionnement, matériel Qualité morale et spirituelle de l animateur L animateur est donc un formateur spirituel qui se forme lui-même et se transforme au contact des Écritures et de l Esprit Saint. Son influence sur les membres de son groupe dépend de la qualité de sa relation avec Dieu et de ses progrès dans les domaines spirituels, intellectuels, émotionnels et relationnels. Qualités à rechercher «Que le Dieu de paix vous sanctifie lui-même tout entiers, et que tout votre être, l esprit, l âme et le corps, soit conservé irrépréhensible, lors de l avènement de notre Seigneur Jésus-Christ!» (1 Th 5.23). Outre la consécration, le zèle et l esprit de service nécessaires à son ministère, l animateur doit savoir, s il veut être un vrai formateur de disciples, que ses paroles et attitudes dans le groupe auront d autant plus de portée qu elles seront conformes à sa vie hors du groupe. La première qualité à rechercher sera donc l authenticité. «Nous sommes en spectacle au monde, aux anges et aux hommes» (1 Co 4.9b). «Quiconque fait le mal hait la lumière de peur que ses œuvres ne soient dévoilées, mais celui qui agit selon la vérité vient à la lumière, afin que ses œuvres soient manifestes, parce qu elles sont faites en Dieu» (Jean ). La seconde qualité sera l ouverture d esprit, afin de savoir accueillir l autre sans préjugés. «Accueillez-vous les uns les autres comme Christ vous a accueillis» (Rm 15.7). «Examinez toutes choses et retenez ce qui est bon» (1 Th 5.21). La troisième qualité sera l humilité, qui fera considérer l autre comme au-dessus de soi. «Ne faites rien par esprit de parti, ni par vaine gloire, mais que l humilité vous fasse regarder l autre comme étant au-dessus de vousmême» (Ph 2.3). Une quatrième qualité, peu courante dans les milieux religieux, sera l humour! Savoir sourire de soi, ne pas se prendre trop au sérieux et garder un certain recul par rapport aux situations et attitudes des autres, permet de détendre l atmosphère et de faire passer le message. Jésus utilise l humour dans la parabole du pauvre Lazare et du riche : «Père Abraham, envoie Lazare, pour qu il trempe le bout de son doigt dans l eau et me rafraîchisse la langue, car je souffre cruellement dans cette flamme» (Luc ). Telle est la prière qu il prête au riche dans le séjour des morts, alors qu il sait - et ses interlocuteurs aussi - que dans ce séjour «il n y a ni œuvre, ni pensée, ni science, ni sagesse» (Ec 9.10). Cet humour lui sert à mieux faire comprendre l incohérence de l attitude de ses auditeurs et à les préparer à entendre la leçon de la parabole : «Ils ont Moïse et les prophètes, qu ils les écoutent!» (v 29).

11 12 Structures, fonctionnement, matériel L acquisition de ces qualités se fera au fil des jours, par la puissance de l Esprit qui agit en celui qui le demande, grâce aux expériences vécues, aux succès remportés et aux échecs expérimentés, mais aussi grâce au soutien des responsables de l EDS et des membres de la classe. Que l animateur ne se décourage pas car «Celui qui vous a appelés est fidèle, et c est lui qui le fera!» (1 Th 5.24). Le tableau suivant est un clin d'œil d humour sur le chemin à parcourir pour être un animateur parfait! «Soyez donc parfaits comme votre Père céleste est parfait!» (Mt 5.48). Mais heureusement, «si nous avons péché, nous avons un avocat auprès du Père... qui est fidèle et juste pour nous pardonner et nous purifier de toute iniquité!» (1 Jn 2.1b et 1.9). État d esprit à développer par l animateur ( Esaïe ) un esprit de prière : «Priez sans cesse» (1 Th 5.17) un esprit de connaissance de Dieu par l étude quotidienne de sa Parole un esprit de sagesse pour une vie en accord avec la lumière reçue un esprit d écoute, de conseil, d encouragement, d édification évitant tout jugement de valeur sur les autres un esprit de force dans les convictions et dans l engagement au service de l Église un esprit d amour des autres pour leur donner le désir d être enfants de Dieu. Un esprit d humilité Un esprit de collaboration avec les dirigeants Dix pas pour l'animateur qui veut progresser Construire un caractère fort 1 Maîtriser appétits et passions Se détacher de tout ce qui peut prendre le contrôle de sa personne Tempérance Réforme de vie 1 Co Se donner des principes forts Se diriger en fonction de principes et non d'envies Solidité Construire des fondations 1 Co Agir et non réagir Choisir son mode d'action et refuser de fonctionner par réaction Maîtrise de soi Rendre le bien pour le mal Mt Viser juste Choisir sa route Discernement Développer sa conscience morale Rm 12.1,2 5 Persévérer Aller jusqu'au bout de ses décisions Volonté et ténacité Chasser le découragement Hb Construire ses relations 6 Résister Rester serein dans les situations Sérénité Joie dans l'épreuve 7 Écouter et être écouté difficiles Comprendre avant de parler Se choisir un coach pour être encouragé et stimulé Empathie Jn Écoute active Es Coopérer Travailler en synergie Créativité et humilité Considérer d'abord l'intérêt des autres Ph Construire sa vie de service 9 S'évaluer Se remettre en cause en permanence 10 Servir Se mettre au service de Dieu et des autres et y trouver le sens de sa vie Renouvellement de soi Don de soi Renouvellement en Christ Ep Disponibilité Dt Ga 5.13

12 13 Structures, fonctionnement, matériel VII - LA REUNION DES ANIMATEURS Il est fortement recommandé à chaque équipe EDS de mettre en place une rencontre régulière des animateurs de l EDS là où il est inexistant. C est un moment privilégié pour tous ceux qui ont la lourde responsabilité de la catéchèse le sabbat matin. Elle doit être planifiée sur un trimestre avec des intervenants capable de faire réfléchir. Cette rencontre doit être de grande qualité. Il ne sert à rien d avoir une rencontre simplement par principe : cela surcharge les animateurs sans apporter une véritable occasion de progrès. Le directeur ou son adjoint chargé de l organisation des réunions d animateurs veillera avec soin au choix des intervenants, par conséquent elle devrait être animée par le pasteur le responsable eds le ou les anciens ayant la fibre de l enseignement ou un animateur particulièrement doué. Il ne s agira pas de faire toute l étude de la semaine à venir mais d aborder quelques points difficiles des textes bibliques proposés qui pourraient poser problèmes le sabbat matin dans les classes. Cela présuppose une préparation au préalable du sujet dans la semaine de la part de l intervenant. Il doit être briefé sur ce que vous attendez de lui. Dans les grandes villes où les emplois du temps sont très chargés, et dans les zones rurales où les distances à parcourir pour se rencontrer sont parfois dissuasives, il vaut la peine d étudier la possibilité d avoir des rencontres téléphoniques ou par Internet. S il est possible d organiser cette rencontre, mieux vaut l avoir un jour de la semaine, avant ou après la réunion de prière de l Église ou le sabbat dans la journée mais il est à noter qu il s agira bien entendu de la leçon de la semaine à venir. La réunion des animateurs ne devrait pas dépasser une heure et demie. Elle pourrait être organisée d après ce modèle : Ouverture par une prière (parce que l on souhaite l influence du St Esprit) 2 minutes Échange sur les classes (difficultés rencontrées) 10 à 20 minutes Consignes (ou annonces) générales du directeur 7 minutes Encourager les animateurs dans leur ministère Présentation du sujet d étude pour le samedi suivant (plan-points difficiles) 40 à 50 minutes Un temps de prière pour l EDS 5 minutes (pour les groupes-pour les projets EDS pour les animateurs pour les membres en difficultés) Il ne s agira pas pour l intervenant de faire toute l étude de la semaine à venir mais de : Présenter le contexte de la leçon d aborder des points difficiles des textes bibliques proposés qui pourraient poser problèmes le sabbat matin dans les classes Définir l objectif principal de la leçon Étudier et définir tout vocabulaire important Anticiper sur les questions essentielles Vérifier s il y a des divergences trop fortes et chercher la complémentarité Proposer des applications pratiques pour la croissance spirituelle Aider à faire un plan en 3 parties pour les animateurs en difficultés Cela présuppose une préparation au préalable du sujet dans la semaine de la part de l intervenant et des animateurs. Il doit être briefé sur ce que vous attendez de lui.

13 14 Structures, fonctionnement, matériel VIII - LE PROGRAMME DE L EDS L École du sabbat est un moment privilégié de fraternité exceptionnelle où l église partage autour d un thème ou d un texte biblique afin de grandir spirituellement et numériquement. Elle peut durer entre 1h et 1h 15. Elle doit être conviviale, joyeuse, inventive dans la forme lorsque nécessaire - Rien ne doit la détourner de sa raison d être à savoir : L église à l étude la fraternité le témoignage et la mission. Les responsables travaillent avec les animateurs pour que les classes deviennent des lieux de vie autour de Jésus et de sa Parole. D où l importance d accorder un temps conséquent à l étude de la Bible en groupes (45mn) temps officiel. Le programme de chaque semaine doit comprendre : - un temps commun de louange bref et dynamique (chants et prières) - un temps de partage (en groupes) - un temps de témoignage - un temps missionnaire (local et mondial) Le temps de partage en classes est le plus important. Il est le cœur même de l EDS, Ne le réduisez pas.! Adaptez les autres temps d intervention en conséquence s il le faut mais surtout ne le réduisez pas!. 45mn! Le temps de partage peut être précédé par une brève introduction de la leçon ou d une synthèse mais pas l un et l autre mais l un ou l autre. PROPOSITION PROGRAMME DE PRESENTATION (Sabbat ordinaire) Entrée en estrade (soyez toujours ponctuels quelque soit la quantité d auditeurs présents) 1. salutation chaleureuse des 1 er s membres présents (1 minute) 2. Chant (5 minutes) 3. texte biblique (-1minute) 4. prière (-2 minutes) 5. 2 ème chant (pas obligatoire) (5 minutes) 6. Introduction (ou non) de la leçon (2 minutes) 7. Partage en classe* voir rubrique (en groupe EDS) ( 45mn) Retour en estrade 8. Synthèse de l étude (ne pas faire si on à fait l introduction démarrer par le point 9) (2 minutes) 9. Accueil général de tous (-1 minute) 10. Bulletin avec DVD des missions ou un témoignage bien ciblé et préparé 1 fois/mois (6 minutes) 11. Quelques annonces spéciales EDS (p.12) (1 minute) 12. Chant final (peut-être pas toutes les strophes) (3 minutes) 13. Prière finale (3 minutes)

14 15 Structures, fonctionnement, matériel PROPOSITION PROGRAMME DE PRESENTATION (Sabbat spécial) Entrée en estrade (soyez toujours ponctuels quelque soit la quantité d auditeurs présents) 1. salutation chaleureuse des 1 er s membres présents (ou un spécial avec enfants ou jeunes) (1 minute) 2. chant assemblé (5 minutes) 3. texte biblique (1 minute) 4. prière (- 2 minutes) 5. 2 ème chant (pas obligatoire - peut-être un morceau de musique spécial (3 minutes) 6. Introduction de la leçon ( pas systématiquement) (2 minutes) 7. Partage en classe ( 45mn) Retour en estrade 8. Synthèse de l étude (ne pas faire si on à fait l introduction démarrer par le point 9) (2 minutes) 9. Accueil général de tous (-1 minute) 10. Bulletin des missions (avec DVD) (3 mns) 11. Morceau choisi (poème ou groupe de chants ou texte spécial etc.) (6 minutes) 12. Prière finale (2 minutes) DANS LES CLASSES EDS AVEC L ANIMATEUR Animateur EDS les classes EDS dorénavant durent 1h (en 4 séquences bien distinctes) 1. Accueil de l animateur entre 5 et 7 mn qui doit être plus personnalisé (en prenant bien soin de s enquérir des absents, des malades, de ceux qui seraient refroidis, d un soin tout particulier des nonadventistes présents dans les groupes, en souhaitant les anniversaires) 2. Partage de la parole 45mn (privilégier les Bibles ouvertes le sabbat matin au lieu du guide) 3. Témoignage 5mn (chaque animateur encourager les membres de votre groupe à dire ce que Jésus à fait dans sa vie personnelle) 4. Prière (chaque groupe doit terminer par un moment de prière) LA MISSION La partie missionnaire doit comprendre deux temps qui peuvent être séparés l un de l autre : a) un pour la mission locale, avec pour objectif de stimuler chacun à partager le vécue de sa foi. Ce temps peut être composé de l un ou l autre des éléments suivants : - une expérience missionnaire locale - une intervention spécifique de l équipe EDS (technique d étude biblique pour l assemblée, préparation de l église pour les sabbats visiteurs etc.)

15 16 Structures, fonctionnement, matériel - une expérience de foi (fonds de placement là ou cela à été maintenu, etc.) - une expérience de classe ou de groupe d âge - un programme spécial préparé par les enfants ou les jeunes pour le 13 ème sabbat - une intervention spéciale du pasteur - une intercession particulière - etc. b) un pour la mission mondiale avec l un ou l autre des éléments suivants : - présentation vivante du rapport proposé dans la revue Mission - présentation orale du pays ou de la population qui bénéficiera de l offrande spéciale du trimestre - projection de l un des films proposés pour le trimestre (voir chapitre sur le matériel) - interview d un missionnaire de passage, d un membre originaire du pays bénéficiaire, etc. - intercession particulière pour un projet missionnaire - ou pour un projet local - partage de nouvelles avec une Église jumelée - etc. Ce temps pour la mission mondiale ne doit pas être occulté. Plus une Église est impliquée dans la mission mondiale, plus elle a de succès dans sa mission locale. Il est important de rétablir ce temps dans les Églises où il a été mis de côté. Il est important de valoriser ce temps et de lui donner le maximum de qualité et de vie. Garder le contact avec l Église mondiale et se rendre compte que les prières, la foi, l action évangélique ne sont pas de vains concepts, sont des sources de joie et des facteurs de croissance spirituelle.

16 17 Structures, fonctionnement, matériel IX - LE MATÉRIEL DE L ÉCOLE DU SABBAT La Bible Il est évident que l instrument essentiel et indispensable est la Bible. On ne le répétera jamais assez, la catéchèse est une école d étude de la Bible : trop de personnes y assistent sans leur Bible, ou en ne l ouvrant pas! Il est toujours intéressant de comparer différentes traductions de la Bible. Pour la lecture en public, il est utile de se référer à des traductions à équivalence dynamique, c est-à-dire qui cherchent à exprimer le sens du texte dans notre propre langue. Les plus sérieuses sont la Bible en français fondamental ou Parole de vie, la Bible en français courant,. Mais pour une lecture plus approfondie, il est important de se référer à des traductions plus proches du génie des langues originales, faites par des spécialistes et récentes, comme la Nouvelle Bible Segond (NBS), la Traduction œcuménique de la Bible, la Bible de Jérusalem, Osty (toutes ces Bibles dans leur dernière révision). La Nouvelle Bible Segond mérite une mention spéciale pour la richesse exceptionnelle que contient son édition d étude (introductions, notes, encadrés, illustrations, glossaire, concordance, cartes et photos satellite). Les autres instruments concordances dictionnaires bibliques dictionnaire littéraire atlas introductions commentaires (divers- coupures de journaux Helen G. White) Tous ces instruments sont utiles pour apporter des compléments bibliques, historiques, géographiques, culturels, ou théologiques. Ils peuvent aider à la compréhension du texte, mais doivent être utilisés avec un esprit critique. Ils ne peuvent remplacer l étude personnelle des textes Bibliques. C est par l étude personnelle attentive et méthodologique que l on cultive son esprit critique : ainsi l on apprend à respecter le texte biblique et à lui donner la priorité sur nos opinions ou celles des autres. Le Guide d étude de la Bible Ce que nous appelons familièrement «le questionnaire», s appelle officiellement en français Guide d étude de la Bible, leçons de l École du Sabbat. C est une publication trimestrielle destinée à guider les membres adultes de l École du Sabbat dans leur étude quotidienne de la Bible. Le sujet à étudier se trouve dans la Bible, le questionnaire n est qu un guide.

17 18 Structures, fonctionnement, matériel Le département de l École du sabbat de la Conférence générale est chargé de fournir ce guide trimestriel à l ensemble de l Église adventiste mondiale. Cette publication est préparée par divers auteurs adventistes spécialement sollicités pour chaque trimestre. Leur projet est soumis à une commission mondiale de lecture pour évaluation. Un rédacteur (depuis février 1999 il s agit de Clifford Goldstein) est chargé d effectuer les corrections nécessaires et la mise au point du texte avant sa publication. C est le comité administratif de la Conférence Générale qui donne le feu vert à la publication de ce qu on appelle l édition standard et qui en endosse la responsabilité. Plusieurs autres éditions sont préparées par le département de l École du sabbat de la Conférence générale : une édition en gros caractères pour les malvoyants, une édition abrégée, et une édition pour les étudiants et universitaires (Collegiate Quarterly). Toutes traitent les mêmes thèmes avec le même découpage hebdomadaire. La Conférence générale laisse la liberté à tous les territoires de réaliser leur propre édition avec les adaptations nécessaires aux situations locales. C est, en général, l édition standard qui sert de base à la plupart des traductions qui sont faites dans le monde. L édition en langue française est une traduction sans adaptation de l édition standard, parce qu elle est diffusée dans les territoires francophones du monde entier. Elle est publiée sous forme de cahiers trimestriels de 96 pages + 4 pages de couverture en couleur, format 14 cm x 20,5 cm, par les éditions Vie et Santé, qui la diffusent par abonnement annuel commençant en octobre de chaque année. Méthode et présentation Chaque cahier contient : une introduction générale au sujet proposé à l étude pour le trimestre 12, 13 ou 14 leçons hebdomadaires suivant les besoins du trimestre concerné une introduction à l étude du trimestre suivant et une carte présentant la situation de la région du monde concernée par l offrande spéciale du trimestre, avec les projets de l Église adventiste mondiale pour cette région Pour l étude de la Bible, cette publication utilise la méthode pédagogique des catéchismes classiques (= méthode déductive 1 ). Chaque leçon contient : une introduction avec un titre, des références bibliques pour l étude de la semaine, un verset à mémoriser et une pensée centrale 5 parties quotidiennes (de dimanche à jeudi) présentées sous forme de questions suivies d une ou plusieurs références bibliques donnant les éléments nécessaires pour répondre à la question, et de commentaires écrits par l auteur du questionnaire. Ces commentaires contiennent souvent des citations des écrits d Ellen G. White, et parfois d autres auteurs Et une page Pour aller plus loin (vendredi) proposant des lectures complémentaires, des questions de réflexion et d application et quelques citations. 1 Voir Manuel de catéchèse, section 3 : méthodes d étude de la Bible

18 19 Structures, fonctionnement, matériel La préoccupation du Guide d étude de la Bible est de fournir aux centaines de milliers de nouveaux adventistes un moyen simple de s affermir dans la foi de l Église adventiste. Il ne cherche pas d abord à stimuler les adventistes de longue date à la découverte toujours renouvelée et actualisée de la Parole de Dieu. Le Moniteur Le département de l École du sabbat de la Conférence générale prépare une publication trimestrielle destinée essentiellement aux animateurs des groupes de l École du sabbat. Cette publication cherche à satisfaire les besoins de personnes fonctionnant avec des styles différents d apprentissage. Elle se présente en 4 parties : un plan de la leçon telle qu elle est présentée dans le questionnaire de l édition standard afin de faciliter la mémorisation de l ossature de la leçon une partie d étude d un texte biblique destinée aux classes fonctionnant selon la méthode inductive, comprenant une application pratique pour le témoignage un commentaire destiné à fournir des informations complémentaires pour les animateurs des classes fonctionnant selon la méthode déductive une partie animation-débat pour les classes fonctionnant comme lieu d échange et de débat sur les idées étudiées. En langue française, le Moniteur est actuellement une traduction de cette publication de la Conférence générale, éditée sous la responsabilité des éditions Vie et Santé. Mais le département de l École du sabbat de l Union francobelge, en collaboration avec celui de la fédération suisse romande, rédige la partie étude de texte (en substitution de la partie inductive de l édition mondiale). Cette partie présente l étude d un des textes contenus dans la leçon du Guide d études, selon la méthode inductive en trois parties : observons, comprenons, et appliquons. La publication du «Moniteur» est accessible à tout membre de l École du sabbat qui désire approfondir sa connaissance des Écritures. Elle n est pas réservée aux animateurs. Chacun devrait en profiter pour approfondir son étude de la Bible. Elle se présente sous la forme de cahiers trimestriels de 96 pages + 4 pages de couverture en couleur, format 14 cm x 20,5 cm, et elle est vendue par abonnement annuel commençant en octobre de chaque année.

19 20 Structures, fonctionnement, matériel Revue Mission Cette publication trimestrielle, en deux cahiers : un pour les enfants et un pour les adultes, est préparée par le département de l École du sabbat de la Conférence générale. Sa version française est éditée par la Division interaméricaine. Elle est destinée à promouvoir le sens de la mission mondiale parmi les membres de l École du sabbat. Chaque cahier trimestriel est centré sur le développement de la mission de l Église adventiste dans l une de ses Divisions mondiales. Pour chaque sabbat du trimestre, il propose un texte contenant des informations et des témoignages sur un aspect de cette mission. Cette documentation permet à chaque EDS locale de tenir ses membres au courant du développement de l Église mondiale et plus particulièrement de ses projets financés par l offrande spéciale de chaque trimestre. Cette publication est envoyée gratuitement par chaque fédération aux responsables de l École du sabbat de chaque Église. Flash missionnaire Chaque trimestre, l association adventiste américaine Mission Spotlight publie une cassette vidéo pour compléter la revue Mission. Ces cassettes sont traduites en français et mises à la disposition des Églises par l intermédiaire des Fédérations, grâce au concours de la Division eurafricaine, de l Union franco-belge et de la société Reflex Communication. Chaque cassette contient trois petits films de 10 à 12 minutes, portant chacun sur un aspect de la mission adventiste en relation avec les projets spéciaux du trimestre. À partir du quatrième trimestre 2006, ce produit ne sera plus proposé sous forme de cassettes vidéo VHS, mais de DVD. Chaque EDS locale, qui en fait la demande auprès de sa Fédération, peut recevoir un DVD trimestriel moyennant une participation. Nous ne serons que trop vous le recommander

20 21 Structures, fonctionnement, matériel Mise en place de sabbat de visiteurs ou sabbat des invités «L École du Sabbat est une branche importante du travail missionnaire,...» Counsels on Sabbath-School Workers (CSSW), p.10, 11 HG White «.Faites de toutes les nations des disciples au nom du Père, du Fils et du St Esprit» Mat 28:19

Charte des laïcs de l Assomption de Québec

Charte des laïcs de l Assomption de Québec Charte des laïcs de l Assomption de Québec, version au 12 juin 2009, page 1/5 Charte des laïcs de l Assomption de Québec Chapitre 1 er : Notre Esprit 1. Avènement du Règne de Dieu en nous et autour de

Plus en détail

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23.

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. «Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. Pour faire suite au récit des disciples sur le chemin d Emmaüs et pour

Plus en détail

TOP MISSION/ConnaîtreDieu.com - BP 53-77832 - Ozoir la Ferriere Cedex - Tél. : 01 60 18 50 53

TOP MISSION/ConnaîtreDieu.com - BP 53-77832 - Ozoir la Ferriere Cedex - Tél. : 01 60 18 50 53 Devenez Église Partenaire! 1 ConnaîtreDieu.com est un site d évangélisation géré par l association Top Mission, fruit de son partenariat avec le Top Chrétien. Il est animé par une équipe de missionnaires

Plus en détail

Documentation. de l Évangile Pour le foyer. Écritures...2. Conférence générale...2. Magazines...3. Musique...3. Illustrations de l Évangile...

Documentation. de l Évangile Pour le foyer. Écritures...2. Conférence générale...2. Magazines...3. Musique...3. Illustrations de l Évangile... Documentation de l Évangile Pour le foyer Écritures...2 Conférence générale...2 Magazines...3 Musique...3 Illustrations de l Évangile...3 Livres, manuels et brochures...4 Histoire familiale...6 Œuvre missionnaire...6

Plus en détail

Préparation de la visite. Visite symbolique et spirituelle Groupes: 6 e, 5 e, 4 e et 3 e (collège) Visites éducatives de la Sagrada Família

Préparation de la visite. Visite symbolique et spirituelle Groupes: 6 e, 5 e, 4 e et 3 e (collège) Visites éducatives de la Sagrada Família Visites éducatives de la Sagrada Família Préparation de la visite. Visite et spirituelle Groupes: 6 e, 5 e, 4 e et 3 e () 1 0. À la découverte de l église La Sagrada Família ouvre ses portes au regard

Plus en détail

Intentions de prière du Saint Père confiées à l Apostolat de la Prière. pour l année 2015 JANVIER FEVRIER MARS AVRIL

Intentions de prière du Saint Père confiées à l Apostolat de la Prière. pour l année 2015 JANVIER FEVRIER MARS AVRIL Intentions de prière du Saint Père confiées à l Apostolat de la Prière pour l année 2015 Universelle La promotion de la paix JANVIER Pour que ceux qui appartiennent aux différentes traditions religieuses

Plus en détail

Homélie Fête Patronale du séminaire Sainte Thérèse de l'enfant Jésus

Homélie Fête Patronale du séminaire Sainte Thérèse de l'enfant Jésus Homélie Fête Patronale du séminaire Sainte Thérèse de l'enfant Jésus Chers fidèles du Christ, Chers séminaristes, La fête de Sainte Thérèse de l Enfant Jésus, patronne de votre séminaire, permet chaque

Plus en détail

La Neuvaine de l'assomption

La Neuvaine de l'assomption La Neuvaine de l'assomption 6 au 14 août 2012-15 août fête de l'assomption Après chaque journée, terminer par une dizaine de chapelet aux intentions de Marie. Confession et communions recommandés durant

Plus en détail

MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 / B1

MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 / B1 Nom : Prénom :.. MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 / B1 Récapitulatif pour la validation du Diplôme National du Brevet (Attestation du Niveau A2 en Langue Vivante) : ACTIVITES

Plus en détail

Que fait l Église pour le monde?

Que fait l Église pour le monde? Leçon 7 Que fait l Église pour le monde? Dans notre dernière leçon, nous avons vu que les croyants ont des responsabilités vis-à-vis des autres croyants. Tous font partie de la famille de Dieu. Les chrétiens

Plus en détail

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat Conseil Municipal des Enfants à Thionville Livret de l électeur et du candidat Elections du vendredi 18 novembre 2011 Mot du Maire Le Conseil Municipal des Enfants fait sa rentrée. Il joue un rôle essentiel

Plus en détail

RESSOURCEMENT SUR MESURE

RESSOURCEMENT SUR MESURE RESSOURCEMENT SUR MESURE Le Centre Assomption de Lourdes propose d avril à octobre la formule innovante du RESSOURCEMENT SUR MESURE La nouvelle équipe d animation, composée de sœurs et de laïcs, répond

Plus en détail

Du 6 au 14 août Neuvaine de préparation à la fête de l Assomption

Du 6 au 14 août Neuvaine de préparation à la fête de l Assomption Religieuses de l Assomption 17 rue de l Assomption 75016 Paris France Du 6 au 14 août Neuvaine de préparation à la fête de l Assomption U n c h e m i n d E s p é r a n c e a v e c M a r i e www.assumpta.fr

Plus en détail

PROJET D ETABLISSEMENT

PROJET D ETABLISSEMENT PROJET D ETABLISSEMENT «Amener chacun à une autonomie responsable» INTRODUCTION Dans l esprit du Projet Educatif défini par le Pouvoir Organisateur du Collège Notre-Dame et dans la volonté de respecter

Plus en détail

Formation Août 2013 Michèle Garello, IEN économie gestion Caroline Natta, professeur

Formation Août 2013 Michèle Garello, IEN économie gestion Caroline Natta, professeur Formation Août 2013 Michèle Garello, IEN économie gestion Caroline Natta, professeur Déroulement des deux journées Mardi 26 Matin : Intervention des IEN Jeudi 29 Matin : Production en binôme. Après-midi

Plus en détail

Mylène a besoin d aide!

Mylène a besoin d aide! ER ER Cahier de l élève Mylène a besoin d aide! Enseignement religieux 5 e année Nom de l élève 5 e année 1 Mylène a besoin d aide Description de tâche Dans cette tâche, tu examineras la situation de Mylène

Plus en détail

13 Quelle est l église du Nouveau Testament?

13 Quelle est l église du Nouveau Testament? DU NOUVEAU TESTAMENT? 169 13 Quelle est l église du Nouveau Testament? Ainsi, nous qui sommes plusieurs, nous formons un seul corps en Christ et nous sommes tous membres les uns des autres (Rm 12.5). Par

Plus en détail

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE I. LE CAS CHOISI Gloria est une élève en EB4. C est une fille brune, mince avec un visage triste. Elle est timide, peureuse et peu autonome mais elle est en même temps, sensible, serviable et attentive

Plus en détail

Titre : «Ce n est pas parce que je suis un vieux pommier que je donne des vieilles pommes» (Félix Leclerc)

Titre : «Ce n est pas parce que je suis un vieux pommier que je donne des vieilles pommes» (Félix Leclerc) Pâques 5 (B) : 6 mai 2012 Cinquième Dimanche de Pâques : 6 mai 2012 Titre : «Ce n est pas parce que je suis un vieux pommier que je donne des vieilles pommes» (Félix Leclerc) Référence Biblique : 1 ère

Plus en détail

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Cette révélation est donnée en français à Sulema, une femme née en 1954 au Salvador. Depuis plus de 30 ans, elle vit au Canada avec

Plus en détail

Catalogue de formations transversales pour cadres

Catalogue de formations transversales pour cadres Cabinet de Conseil et de formation Agréé par le ministère de la formation et de l enseignement professionnel Catalogue de formations transversales pour cadres 42, Rue MAX MARCHAND GAMBETTA. Oran - Algérie

Plus en détail

ECOLE SAINTE ANNE PROJET PEDAGOGIQUE ECOLE PRIMAIRE CATHOLIQUE HORS CONTRAT

ECOLE SAINTE ANNE PROJET PEDAGOGIQUE ECOLE PRIMAIRE CATHOLIQUE HORS CONTRAT ECOLE SAINTE ANNE PROJET PEDAGOGIQUE ECOLE PRIMAIRE CATHOLIQUE HORS CONTRAT L école Sainte-Anne a été fondée dans le souci de transmettre à nos enfants un enseignement complet intégrant l intelligence

Plus en détail

Le Baptême de notre enfant

Le Baptême de notre enfant Le Baptême de notre enfant Baptême de notre enfant : Le à l église de Ce même jour, ils ont également reçu le baptême 1 Chers parents, Déroulement de la célébration (p 3-8) 1. Accueil et entrée dans l

Plus en détail

Accompagner le changement et mieux communiquer

Accompagner le changement et mieux communiquer Accompagner le changement et mieux communiquer Catalogue Formations 2009/2010 Dédiées aux acteurs du monde de la communication Management opérationnel des équipes de communication Manager efficacement

Plus en détail

Visita ad limina Apostolorum dei Presuli della Conferenza Episcopale del Benin

Visita ad limina Apostolorum dei Presuli della Conferenza Episcopale del Benin N. 0311 Lunedì 27.04.2015 Visita ad limina Apostolorum dei Presuli della Conferenza Episcopale del Benin Il Santo Padre Francesco ha ricevuto questa mattina in Udienza i Vescovi della Conferenza Episcopale

Plus en détail

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Transcription et traduction de la communication de Verity DONNELLY colloque Éducation inclusive, la question

Plus en détail

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Stephen Wang COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Mariage, sacerdoce, vie consacrée, diaconat permanent, célibat «Petits Traités Spirituels» Série III «Bonheur chrétien» éditions des Béatitudes Ava n t-p r o

Plus en détail

Dans le noir, je l entends qui m appelle RENCONTRE PRÉPARATOIRE

Dans le noir, je l entends qui m appelle RENCONTRE PRÉPARATOIRE Complément à la rencontre préparatoire GUIDE Dans le noir, je l entends qui m appelle ÉTAPE Qu est-ce que je vise dans cette rencontre? Permettre aux enfants d avoir une impression positive par rapport

Plus en détail

Résister aux tentations et aux accusations

Résister aux tentations et aux accusations Résister aux tentations et aux accusations Jésus est venu détruire toute dette Exode 20.17 «Tu ne convoiteras pas!» Satan structure sa dette et travaille avec la tentation essentiellement à travers les

Plus en détail

Les grandes fonctions du tuteur

Les grandes fonctions du tuteur Agence Erasmus+ Jeunesse & Sport Les grandes fonctions du tuteur Ce document rend compte de travaux effectués en ateliers par les participants lors des sessions de formation de tuteurs SVE organisées depuis

Plus en détail

Une étude du leadership chrétien

Une étude du leadership chrétien Une étude du leadership chrétien DES HOMMES, DES TACHES ET DES BUTS par Billie Davis MANUEL D ETUDE Produit en collaboration avec la redaction de Global University--ICI Spécialiste du développement de

Plus en détail

Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle. Musique instrumentale (deuxième partie)

Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle. Musique instrumentale (deuxième partie) Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle Musique instrumentale (deuxième partie) Annexe D Règlement 184/97 Qualifications requises pour enseigner Mai 2005 This document is available

Plus en détail

A1 Parler avec quelqu un Je peux dire qui je suis, où je suis né(e), où j habite et demander le même type d informations à quelqu un. Je peux dire ce que je fais, comment je vais et demander à quelqu un

Plus en détail

22 Nous Reconnaissons la force du pardon

22 Nous Reconnaissons la force du pardon 22 Nous Reconnaissons la force du pardon 23 Par le rite pénitentiel, les chrétiens se tournent vers Dieu pour lui demander son pardon. Dieu nous reçoit tels que nous sommes et nous pardonne pour que nous

Plus en détail

LE CHRIST, LA LOI ET LES ALLIANCES

LE CHRIST, LA LOI ET LES ALLIANCES Leçon 10 31 mai 6 juin SABBAT APÈS-MIDI Étude de la semaine: Gn 9.12-17, 17.2-12; Ga 3.15-28 ; Dt 9.9 ; He 10.11-18; He 9.15-28. Verset à mémoriser : «Voilà pourquoi il est le médiateur d une alliance

Plus en détail

Assises de l Enseignement Catholique Intervention de Paul MALARTRE Paris Cité des Sciences de La Villette 8 juin 2007

Assises de l Enseignement Catholique Intervention de Paul MALARTRE Paris Cité des Sciences de La Villette 8 juin 2007 Assises de l Enseignement Catholique Intervention de Paul MALARTRE Paris Cité des Sciences de La Villette 8 juin 2007 Quand je pense à ces nouveaux Chefs d établissement qui me disaient récemment avoir

Plus en détail

programme connect Mars 2015 ICF-Léman

programme connect Mars 2015 ICF-Léman programme connect Mars 2015 ICF-Léman Déroulement des soirées 19:00-19:30 Accueil 19:30-20:00 Repas 20:00-20:05 Fin de repas / nettoyages 20:05-20:15 Annonces / infos 20:15-20:45 Programme vidéo ou étude

Plus en détail

Formation certifiante au métier de coach scolaire

Formation certifiante au métier de coach scolaire Formation certifiante au métier de coach scolaire 1 Préambule CoachingMaestro est un portail de formations dédié à toute personne intéressée dans l accompagnement des jeunes. Préambule Ses missions sont

Plus en détail

Création d un groupe de réflexion, de formation, de prière et de service missionnaire pour les jeunes professionnels

Création d un groupe de réflexion, de formation, de prière et de service missionnaire pour les jeunes professionnels Création d un groupe de réflexion, de formation, de prière et de service missionnaire pour les jeunes professionnels Paroisse Saint-François-Xavier des missions étrangères Ce dossier présente les motivations

Plus en détail

PROTOCOLE POUR L ACCUEIL DES STAGIAIRES D ÉCOLES DE TRAVAIL SOCIAL

PROTOCOLE POUR L ACCUEIL DES STAGIAIRES D ÉCOLES DE TRAVAIL SOCIAL Actualisation 07/2009 PROTOCOLE POUR L ACCUEIL DES STAGIAIRES D ÉCOLES DE TRAVAIL SOCIAL Partie 1 : LE CADRE GENERAL I. OBJECTIFS DE L INSTITUTION DANS LA FORMATION PROFESSIONNELLE Participer à l effort

Plus en détail

Les jeunes (12 et +) et la prière Quelques idées d'animations...

Les jeunes (12 et +) et la prière Quelques idées d'animations... Les jeunes (12 et +) et la prière Quelques idées d'animations... Au fait, la prière c est quoi, quand, comment, pourquoi? Utilisez cette courte vidéo de 2 pour faire réfléchir les jeunes sur le thème de

Plus en détail

NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2

NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2 NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2 Résultats aux évaluations nationales CM2 Annexe 1 Résultats de l élève Compétence validée Lire / Ecrire / Vocabulaire / Grammaire / Orthographe /

Plus en détail

Evaluation de l organisation interne

Evaluation de l organisation interne Module 1 Module Evaluation de l organisation interne Table des matières SECTION 1 Mission et valeurs 34 SECTION 2 Gestion 1 40 SECTION 3 Gestion 2 46 T E A R F U N D 2 0 0 3 33 Module 1 Section 1 Mission

Plus en détail

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Référence : Circulaire n 2010-037 du 25 février 2010 relative au dispositif d'accueil, d'accompagnement et de formation des enseignants

Plus en détail

Ces différentes déclinaisons ont aussi pour but de former l enfant :

Ces différentes déclinaisons ont aussi pour but de former l enfant : La municipalité d Amboise a mené une réflexion afin d améliorer la qualité de l accueil périscolaire du matin et du soir, au sein des écoles maternelles et élémentaires de la commune. A partir de cette

Plus en détail

Solennité de MARIE, Mère de Dieu Journée mondiale de la paix Paroisse catholique francophone

Solennité de MARIE, Mère de Dieu Journée mondiale de la paix Paroisse catholique francophone St Thomas d Aquin Solennité de MARIE, Mère de Dieu Journée mondiale de la paix Paroisse catholique francophone 1 er janvier 2014 Entrée Peuple louez Marie Ref/ Peuple louez Marie (Ave Marie) la mère au

Plus en détail

Lignes directrices relatives au café de connaissances

Lignes directrices relatives au café de connaissances Lignes directrices relatives au café de connaissances 1) Qu est-ce qu un café de connaissances? Un café de connaissances est un processus de conversation. C est une méthodologie innovante mais simple pour

Plus en détail

DYNAMISER SON MANAGEMENT D ÉQUIPE

DYNAMISER SON MANAGEMENT D ÉQUIPE 1 2 3 4 Développer sa posture managériale : s affirmer dans tous les rôles de manager Définition du rôle et fonction du manager : donner du sens, épauler, accompagner, écouter... Encadrer plus efficacement

Plus en détail

GUIDE ORGANISATIONNEL L ÉVALUATION DU PROJET D ALTERNANCE TRAVAIL-ÉTUDES

GUIDE ORGANISATIONNEL L ÉVALUATION DU PROJET D ALTERNANCE TRAVAIL-ÉTUDES L ÉVALUATION DU PROJET D ALTERNANCE TRAVAIL-ÉTUDES 48 L évaluation du projet d alternance travail-études 1 permet de mesurer le degré d atteinte des résultats attendus et de cibler des actions en vue d

Plus en détail

SYNTHÈSE DES RÉPONSES AU QUESTIONNAIRE SUR LA

SYNTHÈSE DES RÉPONSES AU QUESTIONNAIRE SUR LA SYNTHÈSE DES RÉPONSES AU QUESTIONNAIRE SUR LA FORMATION DES CATÉCHÈTES Sur 48 diocèses présents à la session, nous avons reçu les réponses de 35 diocèses. (73%) 1. Dans votre diocèse, qui propose des formations

Plus en détail

Les rapports du chrétien avec les autres

Les rapports du chrétien avec les autres Leçon 13 Les rapports du chrétien avec les autres C était le moment des témoignages, lors de notre rencontre du lundi matin, à la chapelle de l Ecole biblique. Une jeune fille nommée Olga se leva pour

Plus en détail

Règlement intérieur Ville inventive Association loi 1901

Règlement intérieur Ville inventive Association loi 1901 Règlement intérieur Ville inventive Association loi 1901 Modifié et voté en CA le 21/11/2013 Article 1er : Entrée en vigueur et modification du règlement intérieur Le présent règlement intérieur entrera

Plus en détail

PROJET D ECOLE 2011/2016

PROJET D ECOLE 2011/2016 PROJET D ECOLE 2011/2016 Analyse des données au niveau de 3 axes : Axe pédagogique : ce que nous aimerions : - des projets communs entre les classes, qui soient fédérateurs - faire une répartition des

Plus en détail

Un contrat de respect mutuel au collège

Un contrat de respect mutuel au collège Apprentissage du respect - Fiche outil 01 Un contrat de respect mutuel au collège Objectifs : Décrire une action coopérative amenant élèves et adultes à s interroger sur leurs propres comportements en

Plus en détail

Le travail de maturité (TM) au Gymnase français

Le travail de maturité (TM) au Gymnase français Plan d'études Gymnase français de Bienne 9 Le (TM) au Gymnase français 2. Objectifs 3. Dispositif 3. Cadre du 3.. Choix du domaine et du sujet du 3..2 Organisation du 3..3 Déroulement du 3..4 Forme du

Plus en détail

NARCOTIQUES ANONYMES GUIDE UTILITAIRE DU SECRÉTAIRE

NARCOTIQUES ANONYMES GUIDE UTILITAIRE DU SECRÉTAIRE NARCOTIQUES ANONYMES GUIDE UTILITAIRE DU SECRÉTAIRE Révisé : avril 2009 Sommaire Déroulement de la Formation...... Le CSL.... Les Sous-comités..... La Région.... Le Secrétaire.... Ses responsabilités...

Plus en détail

Quelques exemples de croyants célibataires

Quelques exemples de croyants célibataires Périodique de matière biblique pour les jeunes - Août 2013 - Numéro 16 Quelques exemples de croyants célibataires La situation du chrétien En 1 Corinthiens 7, Paul aborde le sujet du chrétien célibataire.

Plus en détail

Bilan de la concertation sur le PEDT

Bilan de la concertation sur le PEDT les périscolaires Bilan de la concertation sur le PEDT J www.ville-cergy.fr Sommaire 1. Préambule 4 2. Le cadre de la démarche 5 2.1. Les objectifs 6 2.2. Les sujets du débat 6 2.3. Le déroulé de la démarche

Plus en détail

I/ Présentation de notre association et de notre programme

I/ Présentation de notre association et de notre programme GUIDE ENSEIGNANTS INTERVENTION EN CLASSE D UN ENTREPRENEUR 1. Présentation de notre association et de notre programme 2. Le contenu de l intervention de l entrepreneur 3. La préparation de l intervention

Plus en détail

P RO - enfance. Plateforme Romande pour l accueil de l enfance

P RO - enfance. Plateforme Romande pour l accueil de l enfance P RO - enfance Plateforme Romande pour l accueil de l enfance Rapport de la phase d analyse 1. Résumé Le présent document contient la description du déroulement et des résultats de la phase d analyse des

Plus en détail

Feuille de route 2013-2016

Feuille de route 2013-2016 Archidiocèse de sherbrooke Vers un nouveau réseau de collaborations Feuille de route 2013-2016 Malgré les changements apportés, la diminution des ressources humaines et matérielles en milieu ecclésial

Plus en détail

* 6 12 juin. La gestion chrétienne

* 6 12 juin. La gestion chrétienne L EÇON 11 * 6 12 juin La gestion chrétienne SABBAT APRÈS-MIDI Étude de la semaine : Dt 8.18; Ps 50.12; Mt 24.46; 25.14-30; Lc 4.16; 1 Co 6.19,20. Verset à mémoriser : «On donnera à celui qui a, et il sera

Plus en détail

Le conseil d enfants La démocratie représentative à l école

Le conseil d enfants La démocratie représentative à l école Le conseil d enfants La démocratie représentative à l école Le conseil d école des enfants est un moment privilégié durant lequel les enfants deviennent acteurs au sein de leur école, en faisant des propositions

Plus en détail

Centre de la petite enfance Le Petit Réseau inc. PROGRAMME D ACTIVITÉS 4 ans à 5 ans

Centre de la petite enfance Le Petit Réseau inc. PROGRAMME D ACTIVITÉS 4 ans à 5 ans Centre de la petite enfance Le Petit Réseau inc. PROGRAMME D ACTIVITÉS 4 ans à 5 ans Juin 2010 TABLE DES MATIÈRES 1. CARACTÉRISTIQUES GÉNÉRALES 4 2. OBJECTIFS DE DÉVELOPPEMENT ENFANTS DE 4 ANS À 5 ANS

Plus en détail

Les «devoirs à la maison», une question au cœur des pratiques pédagogiques

Les «devoirs à la maison», une question au cœur des pratiques pédagogiques Les «devoirs à la maison», une question au cœur des pratiques pédagogiques Parmi les trois domaines d activités proposés aux élèves volontaires dans le cadre de l accompagnement éducatif, «l aide aux devoirs

Plus en détail

Conseillère/ - lers en relations publiques avec diplôme fédéral DF

Conseillère/ - lers en relations publiques avec diplôme fédéral DF Spécialiste en relations publiques avec brevet fédéral BF Conseillère/ - lers en relations publiques avec diplôme fédéral DF Spécialiste en relations publiques avec brevet fédéral BF Le ou la spécialiste

Plus en détail

COLOC' JP (25-35 ANS)

COLOC' JP (25-35 ANS) COLOC' JP (25-35 ANS) CHARTE 228 rue Nicolas Parent 73000 CHAMBERY JUILLET 2015 1 Sommaire I. Présentation de la colocation... 3 Naissance d'un projet... 3 Pourquoi? Comment? Avec Qui?... 3 II. CHARTE...

Plus en détail

Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année

Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année PALIER 2 CM2 La maîtrise de la langue française DIRE S'exprimer à l'oral comme à l'écrit dans un vocabulaire approprié

Plus en détail

RÈGLEMENT INTERIEUR DE L ASSOCIATION ÉGLISE PROTESTANTE ÉVANGÉLIQUE DE VILLEURBANNE-CUSSET Adopté par l Assemblée générale du 23 mars 2014.

RÈGLEMENT INTERIEUR DE L ASSOCIATION ÉGLISE PROTESTANTE ÉVANGÉLIQUE DE VILLEURBANNE-CUSSET Adopté par l Assemblée générale du 23 mars 2014. RÈGLEMENT INTERIEUR DE L ASSOCIATION ÉGLISE PROTESTANTE ÉVANGÉLIQUE DE VILLEURBANNE-CUSSET Adopté par l Assemblée générale du 23 mars 2014. Article 1. Préambule Le présent règlement intérieur est destiné

Plus en détail

EMSp MOUTIER Ecole de Maturité Spécialisée

EMSp MOUTIER Ecole de Maturité Spécialisée EMSp MOUTIER Ecole de Maturité Spécialisée Maturité spécialisée Directives sur le travail de maturité 1. Bases légales 2. Objectifs et contenus 3. Forme et structure du travail de certificat 4. Calendrier

Plus en détail

ANNEXE 4. Réaliser un diagnostic de sécurité Principales méthodes de collecte d information. (Module 3, partie I, section 2.5)

ANNEXE 4. Réaliser un diagnostic de sécurité Principales méthodes de collecte d information. (Module 3, partie I, section 2.5) ANNEXE 4 Réaliser un diagnostic de sécurité Principales méthodes de collecte d information (Module 3, partie I, section 2.5) Dans les pages qui suivent, nous présentons neuf méthodes de collecte d information.

Plus en détail

PROXIMUS SA de droit public CHARTE DU COMITÉ DE NOMINATION ET DE RÉMUNÉRATION

PROXIMUS SA de droit public CHARTE DU COMITÉ DE NOMINATION ET DE RÉMUNÉRATION PROXIMUS SA de droit public CHARTE DU COMITÉ DE NOMINATION ET DE RÉMUNÉRATION Statut Le Comité de nomination et de rémunération est un comité consultatif du Conseil d Administration. Il remplit également

Plus en détail

Règlement Intérieur du. Collège. Collège. Blanche de Castille. 1. Pédagogie. 2. Organisation. Calendrier scolaire. Horaires et ponctualité

Règlement Intérieur du. Collège. Collège. Blanche de Castille. 1. Pédagogie. 2. Organisation. Calendrier scolaire. Horaires et ponctualité Collège Blanche de Castille Règlement Intérieur du Collège 1. Pédagogie Le Collège Blanche de Castille est un collège privé catholique hors contrat. Son but est d éduquer toute la personne de l enfant

Plus en détail

Communauté de travail des Églises chrétiennes en Suisse CTEC: Signature de la déclaration relative à la reconnaissance mutuelle du baptême

Communauté de travail des Églises chrétiennes en Suisse CTEC: Signature de la déclaration relative à la reconnaissance mutuelle du baptême 8 Assemblée des délégués du 16 au 18 juin 2013 à Filzbach Communauté de travail des Églises chrétiennes en Suisse CTEC: Signature de la déclaration relative à la reconnaissance mutuelle du baptême Proposition

Plus en détail

Je me présente. Nom : Prénoms : Lieu d habitation : Contacts : Email : 2 Mon journal de bord 2015 - www.priscanad.com

Je me présente. Nom : Prénoms : Lieu d habitation : Contacts : Email : 2 Mon journal de bord 2015 - www.priscanad.com www.priscanad.com Je me présente Nom : Prénoms : Lieu d habitation : Contacts : Email : 2 Mon journal de bord 2015 - www.priscanad.com Mon journal de bord personnel 2014 s achève, comme les jours passent

Plus en détail

PROGRAMME DE MENTORAT

PROGRAMME DE MENTORAT CONSEIL SCOLAIRE ACADIEN PROVINCIAL PROGRAMME DE MENTORAT ÉNONCÉ PRATIQUE Le Conseil scolaire acadien provincial désire promouvoir un programme de mentorat qui servira de soutien et d entraide auprès des

Plus en détail

Le bureau d idées Des enfants conseillent leurs pairs Petit guide pratique

Le bureau d idées Des enfants conseillent leurs pairs Petit guide pratique Le bureau d idées Des enfants conseillent leurs pairs Petit guide pratique Ce qu il est bon de savoir concernant le bureau d idées 2 Une excellente idée: le bureau d idées 4 Le bureau d idées: des enfants

Plus en détail

1- Présentation de la structure

1- Présentation de la structure 1- Présentation de la structure Cadre L école Paul Langevin se situe sur la commune de Pontivy, les locaux des classes de maternelle et d élémentaire se rejoignent par la cantine. L école maternelle compte

Plus en détail

Cohésion d Equipe - Team Building

Cohésion d Equipe - Team Building Public concerné : Cadres et cadres supérieurs. Cohésion d Equipe - Team Building Objectifs : Comprendre les mécanismes de fonctionnement d une équipe. Comprendre les rôles de chacun et le rôle de l encadreur.

Plus en détail

I/ CONSEILS PRATIQUES

I/ CONSEILS PRATIQUES D abord, n oubliez pas que vous n êtes pas un enseignant isolé, mais que vous appartenez à une équipe. N hésitez jamais à demander des idées et des conseils aux autres collègues (linguistes et autres)

Plus en détail

Groupe de travail d enseignants SEGPA : LA GESTION DES ELEVES DIFFICILES

Groupe de travail d enseignants SEGPA : LA GESTION DES ELEVES DIFFICILES Groupe de travail d enseignants SEGPA : LA GESTION DES ELEVES DIFFICILES Année scolaire 2005-06 Coordinateurs : Jean Luc Bourdeau CP AIS, Stéphane André secrétaire CCSD et Christian Gazzano, enseignant

Plus en détail

CHARTE D ÉTHIQUE PROFESSIONNELLE DU GROUPE AFD

CHARTE D ÉTHIQUE PROFESSIONNELLE DU GROUPE AFD CHARTE D ÉTHIQUE PROFESSIONNELLE DU GROUPE AFD AVANT-PROPOS Établissement public, l Agence Française de Développement exerce une mission d intérêt public, principalement à l international. CHARTE D ÉTHIQUE

Plus en détail

Rapport candidat. John Sample. 6 juillet 2012 CONFIDENTIEL

Rapport candidat. John Sample. 6 juillet 2012 CONFIDENTIEL 6 juillet 2012 CONFIDENTIEL Introduction 6 juillet 2012 Introduction Toutes les informations contenues dans ce rapport sont confidentielles et uniquement destinées à la personne ayant rempli le questionnaire.

Plus en détail

PLAN D'ACTION 2009-2010

PLAN D'ACTION 2009-2010 PLAN D'ACTION 2009-2010 Adopté par le conseil d administration, le 21 septembre 2009 - 2 - INTRODUCTION En 2009-2010, une des actions à mener en priorité sera de poursuivre la sollicitation des entreprises

Plus en détail

«Stage découverte» Une semaine en entreprise Le livret Bienvenue chez XXXX

«Stage découverte» Une semaine en entreprise Le livret Bienvenue chez XXXX «Stage découverte» Une semaine en entreprise Le livret Bienvenue chez XXXX Le stagiaire : Le maître de stage : Le correspondant Ressources Humaines : Dates du stage : Inclure ici le logo de Sommaire -

Plus en détail

Service Civique. Service civique. Esprit

Service Civique. Service civique. Esprit Service civique Esprit Contact : Nathalie Chaverot servicecivique@la-guilde.org Tel : 01 43 26 97 52 www.la-guilde.org www.service-civique.gouv.fr La loi du 10 mars 2010 a créé l engagement de Service

Plus en détail

Référentiel d'activités professionnelles et référentiel de certification Diplôme d'état de professeur de musique

Référentiel d'activités professionnelles et référentiel de certification Diplôme d'état de professeur de musique Référentiel d'activités professionnelles et référentiel de certification Diplôme d'état de professeur de musique I Contexte du métier 1. Définition Les professeurs de musique diplômés d'état sont chargés

Plus en détail

Animer une association

Animer une association FICHE PRATIQUE N 7 www.animafac.net gestion de projet Animer une association Une association vit mieux si elle est composée de plusieurs membres partageant un projet collectif. Si la loi 1901 est une loi

Plus en détail

APPEL D'OFFRES n 201004

APPEL D'OFFRES n 201004 APPEL D'OFFRES n 201004 CAHIER DES CHARGES POUR LA SOUS-TRAITANCE RELATIVE À L'EXPERTISE EXTERNE PROJET : «Dialogue social européen : Bilan et perspectives» 1. Objet du contrat. La CES souhaite lancer

Plus en détail

&203$6'\QDPLTXH 0DQXHOG $GRSWLRQ. GUIDE POUR L ADOPTION DU COMPAS Qualité ET DU COMPAS Dynamique

&203$6'\QDPLTXH 0DQXHOG $GRSWLRQ. GUIDE POUR L ADOPTION DU COMPAS Qualité ET DU COMPAS Dynamique GUIDE POUR L ADOPTION DU COMPAS Qualité ET DU COMPAS Dynamique Page 1/ 17 Page 2/ 17 6RPPDLUH,1752'8&7,21 A QUI S ADRESSE CE MANUEL?... 6 QUEL EST L OBJECTIF DE CE MANUEL?... 6 /(6)$&7(856'(5(866,7(3285/

Plus en détail

PROGRAMMES FORMATIONS

PROGRAMMES FORMATIONS PROGRAMMES FORMATIONS LES FORMATIONS INSTRUCTEURS 26 LES MILLS EST LA SEULE SOCIÉTÉ AU MONDE QUI MESURE LA QUALITÉ D ENSEIGNEMENT DES COURS EN INVESTISSANT DANS LA FORMATION DES INSTRUCTEURS PAGE _05 Modules

Plus en détail

Donner, léguer... pour la vie et les projets de l Église Réformée à Lyon. Parlons-en!

Donner, léguer... pour la vie et les projets de l Église Réformée à Lyon. Parlons-en! Donner, léguer... pour la vie et les projets de l Église Réformée à Lyon Parlons-en! 2 Les dons dons classiques dons «ISF» L unique ressource financière de l Église, c est le don. Dans un monde qui a tendance

Plus en détail

4.3 L exploitation d un document vidéo. Outils pour la classe.

4.3 L exploitation d un document vidéo. Outils pour la classe. 4.3 L exploitation d un document vidéo. Outils pour la classe. Utiliser un document vidéo en classe de langue ce n est pas regarder ensemble la télévision mais le visionner en organisant sa découverte

Plus en détail

Considérations sur la crise et le marché intérieur 1

Considérations sur la crise et le marché intérieur 1 Considérations sur la crise et le marché intérieur 1 Auteurs : Jacques Potdevin : Président de la Fédération des Experts comptables Européens (FEE - Federation of European Accountants 2 ) de 2007 à 2008.

Plus en détail

ASSURER DES FORMATIONS DE QUALITE: Quelques pistes l expérience d UPLiFT, partenaire d Inter Aide à Manille, Philippines (anciennement appelé NBA)

ASSURER DES FORMATIONS DE QUALITE: Quelques pistes l expérience d UPLiFT, partenaire d Inter Aide à Manille, Philippines (anciennement appelé NBA) ASSURER DES FORMATIONS DE QUALITE: Quelques pistes l expérience d UPLiFT, partenaire d Inter Aide à Manille, Philippines (anciennement appelé NBA) Paul Hibon * Donner aux bénéficiaires envie d acquérir

Plus en détail

WEDNESDAY CLUB 2014 / 2015

WEDNESDAY CLUB 2014 / 2015 BORDEAUX INTERNATIONAL SCHOOL WEDNESDAY CLUB 2014 / 2015 Bordeaux International School 252 Rue Judaïque, 33000 Bordeaux Tél : 05 57 87 02 11 Email : bis@bordeaux-school.com Site web : www.bordeaux-school.com

Plus en détail

PROMOUVOIR LE BÉNÉVOLAT DES SENIORS EUROPÉENS

PROMOUVOIR LE BÉNÉVOLAT DES SENIORS EUROPÉENS FR PROMOUVOIR LE BÉNÉVOLAT DES SENIORS EUROPÉENS Déclarons 2012 Année européenne du vieillissement actif et de la solidarité entre les générations The European Older People s Platform La Plate-forme européenne

Plus en détail

Les ministères dans l église Ephésiens 4.11-16

Les ministères dans l église Ephésiens 4.11-16 1 Les ministères dans l église Ephésiens 4.11-16 Introduction : Pour qu une église puisse se développer harmonieusement il faut que chaque membre trouve sa place et remplisse sa fonction. Voila pourquoi

Plus en détail

Intégrer un salarié dans l entreprise

Intégrer un salarié dans l entreprise L objectif de ce guide est d aider les managers à optimiser l accueil et l intégration des nouveaux salariés dans l entreprise. Un autre guide Fafsea «Assurer la fonction de tuteur» est à la disposition

Plus en détail

RAPPORT DE STAGE NUMERIQUE : Aide-mémoire PREPARATION DU RAPPORT AU COURS DU STAGE

RAPPORT DE STAGE NUMERIQUE : Aide-mémoire PREPARATION DU RAPPORT AU COURS DU STAGE Collège Denecourt de Bois Le Roi 3 ème STAGE DE DÉCOUVERTE D UN MILIEU PROFESSIONNEL (SÉQUENCES D OBSERVATION) RAPPORT DE STAGE NUMERIQUE : Aide-mémoire PREPARATION DU RAPPORT AU COURS DU STAGE La règle

Plus en détail