Avis de la Chambre des Métiers

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Avis de la Chambre des Métiers"

Transcription

1 CdM/29/10/ Projet de règlement grand-ducal instituant un régime d aides pour la promotion de l utilisation rationnelle de l énergie et la mise en valeur des énergies renouvelables dans le domaine du logement Avis de la Chambre des Métiers Par sa lettre du 2 octobre 2012, Monsieur le Ministre délégué au Développement durable et aux Infrastructures a bien voulu demander l avis de la Chambre des Métiers au sujet du projet de règlement grand-ducal repris sous rubrique. L objectif du projet de règlement grand-ducal sous avis consiste à reconduire le régime d aides pour la promotion de l utilisation rationnelle de l énergie et la mise en valeur des énergies renouvelables dans le domaine du logement. En effet, le régime actuellement en place, établi par le règlement grand-ducal du 20 avril 2009, se limite aux seuls investissements et services dont la facture est établie au plus tard le 31 décembre Le nouveau régime qui couvrira la période 2013 à 2016 inclus, s inspire en grande partie du régime actuellement en vigueur. Afin d éviter tout vide juridique entre le régime d aides actuellement en place et le nouveau régime d aides applicable à partir du 1 er janvier 2013, il est proposé d'invoquer la procédure d'urgence pour l'adoption du projet de règlement grandducal sous avis. Les principales modifications proposées En matière des nouvelles maisons à performance énergétique élevée, de nouveaux standards ont été introduits en 2012 qui prévoient un renforcement progressif des exigences en matière de performance énergétique pour les nouveaux bâtiments d habitation. Ces standards vont être continuellement renforcés pour atteindre la classe A en Le projet de règlement grand-ducal sous avis ne prévoit par conséquence un subventionnement des maisons «à basse consommation d énergie», que pour les seuls projets pour lesquels l autorisation de bâtir est demandée en Tandis que les taux des aides restent identiques par rapport à ceux instaurés par le

2 page 2 de 10 Chambre des Métiers du Grand-Duché de Luxembourg règlement grand-ducal du 20 avril 2009, la surface de référence énergétique de la maison individuelle sera limitée à 150 m 2 afin d encourager davantage les formes de logement plus compactes. Pour les maisons passives, outre la même limitation de la surface éligible à 150 m 2, les taux des aides actuellement applicables restent en vigueur jusqu au 31 décembre Pour les années 2015 et 2016, les subventions par m 2 de surface de référence énergétique seront réduites environ de moitié, étant donné qu à partir de 2015 le standard énergétique prévu par le règlement concernant la performance énergétique (classes B/A) sera assez proche de celui d une maison «passive». Sous le régime actuellement en vigueur, une trentaine de subsides ont été accordés pour des maisons et appartements passifs, de même que 215 subsides pour des maisons et appartements à basse consommation d énergie. En ce qui concerne l assainissement énergétique de maisons d habitation existantes, des incitations renforcées envers un assainissement plus poussé et intégral, pouvant être réalisé en plusieurs étapes, sont prévues. Le nouveau système différencie les montants alloués par m 2 assaini en fonction d un «standard de performance» atteint après assainissement. Le standard de performance de base se caractérise, par une épaisseur minimale de l isolant thermique tandis que les autres standards de performance exigent, outre cette épaisseur minimale de l isolant thermique, des valeurs U devenant progressivement plus ambitieuses. Une deuxième nouveauté introduite par le projet de règlement consiste dans la réforme du bonus accordé en cas d un assainissement intégral. Le bonus forfaitaire de 20% sera remplacé par un bonus dont le taux varie en fonction de la catégorie d efficacité de l indice de dépense d énergie chauffage. Par ailleurs, une hausse substantielle de l aide financière accordée pour la mise en œuvre d une ventilation mécanique contrôlée est prévue. Lorsque la réalisation d une mesure permet d atteindre la catégorie d efficacité (l indice de dépense d énergie chauffage, classe d isolation thermique) C, B ou A, le bonus de respectivement 10%, 20% ou 30% est appliqué sur l ensemble des mesures réalisées. L indice doit par ailleurs être amélioré d au moins de 2 catégories après l assainissement énergétique (sur base du certificat de performance énergétique). Pour les installations techniques valorisant les sources d énergie renouvelables, l accent sera mis avant tout sur la promotion des pompes à chaleur géothermique et des chaudières à granulés de bois / à plaquettes de bois, ces dernières figurant parmi les options les moins coûteuses pour contribuer au respect des objectifs susmentionnés auxquels le Luxembourg a souscrit. Les aides pour les installations solaires thermiques seront légèrement réduites, suite notamment au grand succès que connaissent ces installations actuellement (un tiers des dépenses totales sous le régime actuel, soit 12,5 millions ). Par ailleurs, l aide à l investissement pour les installations solaires photovoltaïques a été ramenée de 30% à 20% des coûts effectifs et plafonnée à 500 euros par kwcrête.

3 Chambre des Métiers du Grand-Duché de Luxembourg page 3 de 10 L aide financière pour les chaudières à condensation ne sera par contre plus reconduite au-delà du 31 décembre L aide financière pour un conseil en énergie sera abolie pour les nouvelles maisons d habitation. En cas d un assainissement énergétique, le conseil en énergie, qui devra obligatoirement être effectué, sera subventionné par un montant forfaitaire au lieu du tarif par heure actuellement en place. Par ailleurs, une nouvelle aide financière pour un accompagnement ponctuel volontaire de la mise en œuvre du concept d assainissement énergétique a été introduite. Le conseiller en énergie devra dorénavant être une des personnes habilitées à établir le calcul et le certificat de performance énergétique des bâtiments d habitation conformément à l article 3 paragraphe (7) du règlement grand-ducal modifié du 30 novembre 2007 concernant la performance énergétique des bâtiments d habitation. Considérations générales La Chambre des Métiers salue l élaboration du nouveau projet de règlement grandducal et est d avis qu il s agit d un instrument utile afin de parvenir aux objectifs en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre et en matière de recours aux sources d énergie renouvelables à l horizon Les objectifs de l Union européenne jusqu en 2020 pour lutter contre le réchauffement climatique visent à augmenter de 20 % l efficacité énergétique, à réduire de 20 % les émissions de gaz à effet de serre et de faire passer la part des énergies renouvelables à 20 %. L artisanat est un vecteur important dans la lutte contre le changement climatique. Plus de 800 entreprises artisanales se sont spécialisées dans le domaine de l efficacité énergétique et mettent en œuvre sur le terrain les mesures pour la protection du climat. Tandis que sous le régime d aides actuel, une majorité des aides sont allouées pour les énergies renouvelables, le nouveau régime d aides met l accent sur l assainissement énergétique des immeubles existants. Etant donné qu en 2011 uniquement 1,5 millions d euros étaitent allouées pour l assainissement énergétique et que le taux de rénovation des éléments de construction principaux de l enveloppe thermique et subventionnés approchait uniquement 0,2%, le focus sur l assainissement est à accueillir favorablement. La Chambre des Métiers salue par ailleurs le fait que l élaboration de ce nouveau régime d aides ait été réalisé en étroite collaboration entre le Ministère du Développement durable et des Infrastructures (département de l environnement), l Administration de l environnement, le Ministère de l Economie et du Commerce extérieur, le Ministère du Logement ainsi que myenergy. Le Ministre délégué au Développement durable et aux Infrastructures, avec le concours de myenergy, a par ailleurs présenté le nouveau cadre réglementaire lors d une séance d information en date du 11 octobre 2012 aux entreprises du secteur

4 page 4 de 10 Chambre des Métiers du Grand-Duché de Luxembourg de la construction afin que celles-ci disposent des informations nécessaires pour les demandes de projets d investissements pour l année Nouveaux bâtiments d habitation La Chambre des Métiers est d avis que le nouveau régime d aides proposé pour les maisons à haute performance énergétique s inscrit dans la suite logique du renforcement progressif des standards de performance énergétique. En matière des nouveaux bâtiments d habitation, le renforcement des exigences énergétiques va en outre accélérer le recours aux énergies renouvelables dans le cadre de nouvelles habitations, étant donné que l exigence renforcée pour la classe de performance énergétique qui est liée au besoin en énergie primaire annuel est plus facile à atteindre avec les énergies renouvelables qu avec les sources d énergies traditionnelles. Le projet de règlement grand-ducal sous avis limite les subventions pour les maisons «à basse consommation d énergie» aux seuls projets pour lesquels l autorisation de bâtir est demandée en Cette mesure a été prise suite aux efforts qui doivent être pris pour réduire le déficit budgétaire de l Etat. Afin de promouvoir le concept des maisons à performance énergétique élevée au Luxembourg, la Chambre des Métiers est par ailleurs d avis qu à côté du subventionnement d autres mesures s imposent. En effet il y a lieu d introduire dans les plans d aménagement particulier une nouvelle disposition stipulant qu en cas de construction d une nouvelle maison à très haute performance énergétique, la couche isolante supplémentaire pour atteindre le standard énergétique élevé, de même que le nouveau parachèvement extérieur pourront, le cas échéant, déroger aux limites de surfaces constructibles. Sans une telle disposition, les surfaces habitables se réduisent, ce qui se traduit par un effet de refus de la part des consommateurs. Par ailleurs, il s imposerait de prévoir dans les PAG et les PAP des orientations des bâtiments favorisant la construction de maisons à très haute performance énergétique. Les efforts de sensibilisation auprès du grand public doivent être continués et intensifiés afin de convaincre les maîtres d ouvrages à recourir aux nouvelles technologies. L introduction d un label de développement durable prenant également en compte d autres aspects de durabilité tels que les matériaux de construction, l eau, les déchets ou le climat intérieur des immeubles favoriserait en outre la construction de bâtiments durables au Luxembourg. Assainissement énergétique des immeubles Le projet de règlement grand-ducal propose de relever le montant des aides financières pour l assainissement énergétique des immeubles. Par ailleurs, le projet de règlement grand-ducal introduit différentes classes de standards pour la rénovation énergétique de la bâtisse existante. La Chambre des Métiers est d avis que le Gouvernement est sur la bonne voie avec ces nouvelles mesures qui donnent un coup de pouce important pour

5 Chambre des Métiers du Grand-Duché de Luxembourg page 5 de 10 l assainissement énergétique des immeubles. En effet, l instrument le plus important pour économiser l énergie au Luxembourg se trouve dans le domaine de l utilisation rationnelle de l énergie et plus particulièrement dans l assainissement énergétique des immeubles. La Chambre des Métiers est cependant d avis que le Gouvernement doit également mettre en œuvre d autres instruments afin de promouvoir l assainissement énergétique des immeubles tels que l amortissement accéléré, le crédit d impôt lié à la performance énergétique et la réduction du taux de TVA. Ces instruments sont destinés à inciter les personnes disposant des ressources nécessaires à investir dans la rénovation énergétique. Cependant afin d accélérer la rénovation énergétique du parc ancien, il faut également agir au niveau de l accès au financement. La Chambre des Métiers estime que les ménages moins bien lotis, qui du fait de leur revenu peu élevé ne sont pas en mesure de bénéficier de mesures fiscales, devraient pouvoir recourir à une autre mesure de soutien. Dans ce contexte, elle demande au Gouvernement d étudier, ensemble avec le secteur financier, la mise en œuvre d un instrument financier spécifique dont l objectif primaire consisterait à assurer le préfinancement des coûts de l assainissement énergétique. Energies renouvelables La Chambre des Métiers est d avis qu au Luxembourg une politique de production décentralisée d énergie doit être mise en œuvre. Une telle politique se fait par les énergies renouvelables et doit impliquer les ménages en tant que producteurs d énergie. Elle réduit notre dépendance énergétique par rapport à l étranger, améliore la sécurité d approvisionnement de l énergie et a un impact positif sur la création d entreprises et d emplois. Pour construire des bâtiments à consommation d énergie quasi nulle, qui deviendront le standard énergétique en 2021, le recours aux énergies renouvelables est indispensable. En matière des énergies renouvelables, le taux d énergies renouvelables produites sur notre territoire doit passer de 3 % à 11% d énergies renouvelables en 2020, taux qui est fixé par la directive 2009/28/CE sur les énergies renouvelables. Les énergies renouvelables devront donc connaître un développement substantiel. Force est donc de constater que le Luxembourg est à l heure actuelle très éloigné des objectifs qui doivent être atteints à court terme. La Chambre des Métiers est d avis qu un maximum d efforts doit être déployé au niveau national pour augmenter la part des énergies renouvelables. Prise en compte d autres technologies Micro-cogénérations Les micro-cogénérations domestiques ne seront plus éligibles dans le cadre du nouveau régime d aides, étant donné que les biocarburants sont exclus des tarifs d injection d électricité réglementés et que d autres types de micro-cogénération fonctionnant aux énergies renouvelables ne sont pas encore au point. La Chambre des Métiers donne cependant à considérer que de nouveaux types de micro-cogénérations sont en train d être développés et mis sur le marché, de sorte

6 page 6 de 10 Chambre des Métiers du Grand-Duché de Luxembourg qu il ne serait pas judicieux d exclure cette technologie de pointe qui constitue un pilier important en matière d efficacité énergétique. Dès lors, la Chambre des Métiers demande de ne pas supprimer le subventionnement pour les micro-cogénérations. Micro-éoliennes urbaines Dans le même ordre d idées, la Chambre des Métiers est d avis que le marché des petites éoliennes urbaines se développera dans le futur. Selon une note de réflexion du Ministère de l Economie et du Commerce extérieur, le petit éolien, par rapport au grand éolien, disposerait de sites assez fréquents et de phases de planification et d autorisation réduites. Par ailleurs, afin d atteindre des bâtiments fonctionnels à énergie positive, le recours au petit éolien constitue une option intéressante. Il permet en outre de générer ensemble avec d autres énergies vertes une certaine indépendance énergétique locale. Etant donné que cette technologie est également en train de se mettre en place dans d autres pays européens, la Chambre des Métiers est d avis que le Luxembourg ne devrait pas rester à la traîne de ce mouvement et estime qu il serait opportun d inclure cette technologie dans le nouveau régime d aides. Domotique D autres technologies, comme celle de la domotique sont de plus en plus mises en œuvre dans le domaine du logement. Des systèmes de télégestion permettent de commander et de surveiller de façon centralisée toute la technique des bâtiments. La Chambre des Métiers est d avis que ces techniques de mesures et de régulation permettent d optimiser la consommation d énergie et demande par conséquent de prendre en considération ces techniques dans le règlement grand-ducal. Formulaires de demandes et certificats de conformité La Chambre des Métiers est d avis que les nouveaux formulaires de demandes des aides financières doivent être disponibles dès la mise en vigueur du nouveau règlement grand-ducal. Les requérants doivent produire pour certains types d aides financières des certificats de conformité des éléments de l enveloppe et des installations techniques qui ont été réellement mises en œuvre sur chantier, ceci afin de vérifier leur conformité par rapport au certificat de performance énergétique. A titre d exemple pour les nouvelles maisons d habitation, les certificats pour la qualité des murs extérieurs, de la toiture, des éléments vitrés, de la dalle inférieure, du système de génération de chaleur et de l installation de ventilation doivent être fournis. Le commentaire des articles concernant l article 14 renseigne que des modèles de certificats de conformité pourront être inclus dans les formulaires mises à disposition par l Administration de l environnement. La Chambre des Métiers salue cette disposition et insiste à ce que ces certificats soient effectivement mis à disposition par l Administration de l environnement, alors que le défaut actuel de ces certificats pose des problèmes aux requérants pour compléter correctement leurs demandes.

7 Chambre des Métiers du Grand-Duché de Luxembourg page 7 de 10 En effet, les demandeurs doivent élaborer leurs propres formulaires et ce n est qu après l introduction du dossier à l Administration de l environnement que les requérants sont informés quels paramètres relatifs à l enveloppe et aux installations techniques sont à fournir et quelles personnes doivent signer ces certificats de conformité (entreprise exécutante, conseiller en énergie, personne ayant établi le calcul de performance énergétique, etc ). La Chambre des Métiers demande que les pièces justificatives qui sont à maintes reprises exigées en relation avec les certificats de conformité soient explicitement énumérées dans le règlement grand-ducal. Commentaires des articles Ad article 1 er. Objet Le champ d application du règlement grand-ducal du 20 avril 2009 instituant un régime d'aides pour la promotion de l'utilisation rationnelle de l'énergie et la mise en valeur des énergies renouvelables est étendu aux sociétés civiles immobilières. En effet, il s est avéré que certains investissements n ont pu être subventionnés, étant donné qu ils étaient réalisés par une société civile immobilière. La Chambre des Métiers approuve cette disposition, mais est par contre d avis que les sociétés civiles immobilières doivent être éligibles de manière rétroactive pour les investissements réalisés sous le règlement grand-ducal du 20 avril 2009, étant donné que bon nombre de demandes d aides financières introduites sous le régime actuel sont toujours restées sans réponse faute d être éligibles. La Chambre des Métiers est d avis que le règlement grand-ducal devrait également prévoir une ouverture pour les promoteurs entrepreneurs qui réalisent des maisons en bande et qui ne font donc pas de facturation séparée pour chaque maison individuelle. Ad article 4. Nouvelle maison à performance énergétique élevée Le projet de règlement grand-ducal sous avis limite pour les maisons «à basse consommation d énergie» et pour les maisons passives les subventions à des surfaces de référence énergétique de 150 m 2. La plage entre 150 m 2 et 200 m2 ne sera donc plus prise en compte pour le calcul de l aide financière. La Chambre des Métiers émet ses doutes quant à l argumentation que cette forme de subventionnement favorisera les formes de logement plus compactes, le maître d ouvrage construisant sa maison selon ses budgets et ses besoins. Les statistiques annuelles des bâtiments achevés chiffrent la surface moyenne disponible des nouvelles maisons au Luxembourg à presque 300 m 2, ce qui revient à des surfaces énergétiques nettement supérieurs à 150 m 2. De ce fait, la Chambre des Métiers demande de maintenir la surface éligible à 200 m 2. Ad article 8. Installation solaire photovoltaïque En matière d installations photovoltaïques, c est davantage la réduction importante du tarif d injection envisagée par le Gouvernement que la diminution de l aide à l investissement de 30% à 20% qui pose des problèmes aux entreprises artisanales actives dans ce domaine.

8 page 8 de 10 Chambre des Métiers du Grand-Duché de Luxembourg La Chambre des Métiers renvoie à ce sujet à son avis relatif au projet de règlement grand-ducal modifiant le règlement grand-ducal du 8 février 2008 relatif à la production d'électricité basée sur les sources d'énergie renouvelables. Ad article 9. Pompe à chaleur La Chambre des Métiers est d avis que les pompes à chaleur éligibles dans le règlement grand-ducal ne tiennent pas compte de tous les systèmes de pompes à chaleur disponibles sur le marché dont notamment ceux fonctionnant avec un réservoir à glace. De ce fait, elle est d avis qu il n a pas lieu de prescrire un type de collecteur dans le règlement. Ad article 10. Chaudière à bois Le point 4 de cet article prévoit pour une chaudière à combustion étagée pour bûches de bois et une chaudière combinée bûches de bois granulés de bois dans une maison individuelle, des aides financières s élevant à 25 % des coûts effectifs, sans toutefois dépasser 2'500 euros. La Chambre des Métiers est d avis que les bûches de bois ont parmi toutes les formes de bois le plus grand rendement, sont peu transformées et peu transportées, étant donné qu elles proviennent directement des forêts des alentours. De ce fait, il n est pas logique que cette forme de bois bénéficie du subventionnement le moins élevé. Elle demande que le taux de 25 % soit augmenté à 30 %, comme c est le cas pour les poêles à granulés de bois. Par ailleurs, il y a lieu de subventionner également les poêles à bûches de bois. Ad article 14. Procédure Le point 7 de cet article prévoit que «dans le cadre de l instruction des dossiers, l'administration de l environnement se réserve le droit de demander la production de toute pièce qu'elle juge nécessaire pour pouvoir constater le respect des conditions imposées par le présent règlement.» La Chambre des Métiers est d avis que dans le cadre de la politique de la simplification administrative prônée par le Gouvernement, le règlement devrait clairement indiquer toutes les pièces à fournir par les requérants, de sorte que le point 7, qui laisse la porte ouverte à l aléatoire, devrait être supprimé. Toutes les pièces requises devraient par ailleurs être publiées sur le site le portail de l'administration luxembourgeoise qui propose les procédures les plus fréquentes et les formulaires associés, avec la possibilité de faire certaines démarches en ligne. Annexe II Concernant l article 5. Assainissement énergétique d une maison existante Cet article définit les exigences à respecter par les éléments de construction assainis qui sont regroupées en fonction de quatre niveaux de standards de performance.

9 Chambre des Métiers du Grand-Duché de Luxembourg page 9 de 10 Les épaisseurs minimales des isolants thermiques indiquées pour le standard de performance IV sont applicables à une conductivité thermique de l isolant de 0,035 W/(mK). Pour d autres conductivités thermiques, les épaisseurs minimales sont à convertir en fonction de la conductivité thermique réelle de l isolant. La Chambre des Métiers donne à considérer qu en cas de meilleure conductivité thermique de l isolant, l épaisseur minimale peut bien être inférieure à l épaisseur minimale du standard de performance IV tout en obtenant un meilleur standard. De ce fait, la Chambre des Métiers demande de biffer le point 2 de l article 5 de l annexe II qui stipule qu «indépendamment du standard de performance, l élément de construction assaini n est éligible que si l épaisseur de l isolant thermique équivaut au moins à l épaisseur minimale exigée dans le cas du standard de performance IV». La Chambre des Métiers donne par ailleurs à considérer que l épaisseur minimale de 18 cm pour la toiture pose dans bien de cas de maisons existantes des problèmes au niveau de la place disponible et de l esthétique au niveau de la corniche. En ce qui concerne le standard de performance I, la Chambre des Métiers est d avis que les coefficients de transmission thermique U maximaux admis sont trop poussés. Il y a lieu de considérer que certaines épaisseurs ne sont que difficilement réalisables à mettre en œuvre dans la bâtisse existante dû au manque de place. Pour le standard de performance I, il faudrait des épaisseurs de 30 à 40 cm pour la toiture, ce qui n est pas évident pour les maisons existantes. Le règlement grand-ducal du 28 juillet 2011 concernant le contenu du plan d'aménagement général d'une commune introduit la possibilité qu en cas d assainissement énergétique, la couche isolante supplémentaire, de même que le nouveau parachèvement extérieur pourront, le cas échéant, déroger aux limites de surfaces constructibles. La Chambre des Métiers est d avis que cette possibilité de dérogation aux limites devrait effectivement être appliquée par les communes faute de quoi la rénovation énergétique restera marginale au Luxembourg. Cette dérogation devrait par ailleurs être inscrite dans un règlement de bâtisse type applicable à toutes les communes. Concernant l article 10. Chaudière à bois En ligne avec les dispositions dans d autres Etats membres, la limite supérieure des émissions de particules sera abaissée à 30 mg/m 3 pour les installations pour lesquelles la facture est établie à partir du 1 er janvier 2015, ceci afin de limiter l impact des chaudières à bois sur la pollution atmosphérique et en tenant compte du progrès technologique. La Chambre des Métiers demande de laisser cette limite à 50 mg/m 3, étant donné que la valeur limite de 30 mg/m 3 pose des problèmes pour certains fournisseurs. Concernant l article 12. Conseil en énergie Le point 4 point c) de l article 12 prévoit que le concept d assainissement énergétique intégral doit couvrir des propositions de traitement des principaux ponts thermiques (le cas échéant, par calcul) et d amélioration de l étanchéité de l enveloppe thermique.

10 page 10 de 10 Chambre des Métiers du Grand-Duché de Luxembourg Il y a lieu de relever que les ponts thermiques sont difficilement calculables dans le domaine de la bâtisse existante et que ce calcul engendre des coûts supplémentaires. La Chambre des Métiers demande par conséquent de biffer la notion de «calcul» du texte. La Chambre des Métiers ne peut approuver le projet de règlement grand-ducal sous avis que sous réserve des remarques formulées ci-dessus. Luxembourg, le 29 octobre 2012 Pour la Chambre des Métiers (s.) Paul ENSCH Directeur Général (s.) Roland KUHN Président

Nouveau régime d aides financières pour les économies d énergie et l utilisation des énergies renouvelables dans le domaine du logement

Nouveau régime d aides financières pour les économies d énergie et l utilisation des énergies renouvelables dans le domaine du logement Conférence de presse Nouveau régime d aides financières pour les économies d énergie et l utilisation des énergies renouvelables dans le domaine du logement 13 septembre 2012 Régime actuel (2008-2012)

Plus en détail

Aides financières de la part de l Etat. maison basse consommation d énergie et maison basse énergie.

Aides financières de la part de l Etat. maison basse consommation d énergie et maison basse énergie. Aides financières de la part de l Etat maison basse consommation d énergie et maison basse énergie. Maison à performance énergétique élevée Lors de la conception d une maison à performance énergétique

Plus en détail

Présentation du nouveau régime d aides pour les économies d énergie et la valorisation des énergies renouvelables dans le domaine du logement

Présentation du nouveau régime d aides pour les économies d énergie et la valorisation des énergies renouvelables dans le domaine du logement Présentation du nouveau régime d aides pour les économies d énergie et la valorisation des énergies renouvelables dans le domaine du logement 11 octobre 2012 - Chambre des Métiers myenergy 1 Les points

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 247 31 décembre 2007. S o m m a i r e

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 247 31 décembre 2007. S o m m a i r e MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 4559 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 247 31 décembre 2007 S o m m a i r e REGIME D AIDES POUR LES ECONOMIES

Plus en détail

Les projets des lauréats devront obligatoirement être situés sur le territoire régional des Pays de la Loire.

Les projets des lauréats devront obligatoirement être situés sur le territoire régional des Pays de la Loire. Maison individuelle exemplaire : éco-innovante et reproductible Règlement de l appel à projets Date limite de réception des dossiers : 1 er octobre 2009 12 h Objectifs de l appel à projets Le secteur du

Plus en détail

NOTE A L ATTENTION DE MONSIEUR LE FORMATEUR. Aspects financiers

NOTE A L ATTENTION DE MONSIEUR LE FORMATEUR. Aspects financiers Luxembourg, le 8 novembre 2013 NOTE A L ATTENTION DE MONSIEUR LE FORMATEUR Aspects financiers Volet 2 : Aides financières dans le domaine de la promotion des énergies renouvelables et de l efficacité énergétique

Plus en détail

Avis de la Chambre des Métiers

Avis de la Chambre des Métiers CdM/09/12/11 87-11 Projet de loi modifiant la loi modifiée du 1er août 2007 relative à l organisation du marché de l électricité Avis de la Chambre des Métiers Par sa lettre du 29 juillet 2011, Monsieur

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. S o m m a i r e

RECUEIL DE LEGISLATION. S o m m a i r e MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 1767 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 85 23 juillet 2001 S o m m a i r e Règlement grand-ducal du 17 juillet

Plus en détail

AVIS DE LA CHAMBRE DE COMMERCE

AVIS DE LA CHAMBRE DE COMMERCE Luxembourg, le 16 décembre 2005 Objet: Projet de loi sur l application des normes comptables internationales dans le secteur des assurances et portant modification : 1. de la loi modifiée du 8 décembre

Plus en détail

1. CONTEXTE : 2. CADRE GENERAL DE L APPEL A PROJETS :

1. CONTEXTE : 2. CADRE GENERAL DE L APPEL A PROJETS : Appel à projets Bâtiments Aquitains Basse Consommation REGLEMENT 1. CONTEXTE : Réduire la consommation d énergie est une nécessité pour répondre aux défis du changement climatique et à l épuisement des

Plus en détail

Performances énergétiques

Performances énergétiques Performances énergétiques Demander un passeport énergétique pour un immeuble! (ou certificat de performance énergétique)! La réglementation sur la performance énergétique des bâtiments d'habitation (c.-à-d.

Plus en détail

Les avis de la Chambre des Métiers. Moyens électroniques dans les procédures des marchés publics

Les avis de la Chambre des Métiers. Moyens électroniques dans les procédures des marchés publics Les avis de la Chambre des Métiers Moyens électroniques dans les procédures des marchés publics CdM/18/04/2013-13-25 Projet de règlement grand-ducal relatif à l utilisation de moyens électroniques dans

Plus en détail

Aides financières étatiques 2013 2016. www.myenergy.lu

Aides financières étatiques 2013 2016. www.myenergy.lu Aides financières étatiques 2013 2016 www.myenergy.lu myenergy infopoint Hotline 8002 11 90 Le ministère du Développement Durable et des Infrastructures soutient les particuliers, les a.s.b.l., les sociétés

Plus en détail

PRINCIPALES AIDES FINANCIERES 2014

PRINCIPALES AIDES FINANCIERES 2014 PRINCIPALES AIDES FINANCIERES 2014 1) TVA à 5,5 % La réduction des consommations d énergie au niveau national constitue toujours une priorité pour les pouvoirs publics. À ce titre, depuis le 1er janvier

Plus en détail

Quelles aides pour mes travaux de rénovation énergétique

Quelles aides pour mes travaux de rénovation énergétique Ségolène Royal soutient la rénovation énergétique des logements et la création d emplois pour la croissance verte en permettant le cumul de l éco-prêt à taux zéro (Eco-PTZ) et du crédit d impôt transition

Plus en détail

Les avis de la Chambre des Métiers. Surendettement

Les avis de la Chambre des Métiers. Surendettement Les avis de la Chambre des Métiers Surendettement CdM/23/12/2013 13-87 Projet de règlement grand-ducal portant exécution de la loi du 8 janvier 2013 concernant le surendettement. Avis de la Chambre des

Plus en détail

Les avis de la Chambre des Métiers. Institution de cahiers spéciaux. des charges standardisés en matière de marchés publics

Les avis de la Chambre des Métiers. Institution de cahiers spéciaux. des charges standardisés en matière de marchés publics Les avis de la Chambre des Métiers Institution de cahiers spéciaux des charges standardisés en matière de marchés publics CdM/04/02/2013 12-106 Amendements au projet de règlement grand-ducal portant institution

Plus en détail

Ordonnance sur le Fonds communal pour l efficacité énergétique (Ordonnance FCEE)

Ordonnance sur le Fonds communal pour l efficacité énergétique (Ordonnance FCEE) Ordonnance sur le Fonds communal pour l efficacité énergétique (Ordonnance FCEE) du 10 juillet 2012 (Etat le 1 er janvier 2016) Le Conseil municipal, sur la base du droit supérieur, sur la base du règlement

Plus en détail

Avis de la Chambre des Métiers

Avis de la Chambre des Métiers CdM/21/05/2012 12-38 Amendements gouvernementaux au projet de règlement grand-ducal fixant les critères, la procédure d agrément aux fonctions de médiateur judiciaire et familial et le mode de rémunération

Plus en détail

Annexe promotion du gaz.doc 1

Annexe promotion du gaz.doc 1 Annexe : Présentation des actions de promotion du gaz naturel Depuis 2008, la promotion de l énergie gaz naturel est l un des grands enjeux de GrDF et constitue un poste de dépense à part entière pris

Plus en détail

«Pour un traitement fiscal équitable de l ensemble des sources d énergie renouvelables et traditionnelles au Canada»

«Pour un traitement fiscal équitable de l ensemble des sources d énergie renouvelables et traditionnelles au Canada» CGC HC-FIN-CTE/2007 «Pour un traitement fiscal équitable de l ensemble des sources d énergie renouvelables et traditionnelles au Canada» Présentation au Comité des finances de la Chambre des communes Consultations

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT Arrêté du 15 septembre 2006 relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments

Plus en détail

La performance énergétique des bâtiments en France

La performance énergétique des bâtiments en France La performance énergétique des bâtiments en France 10 ans EPB ROGER Marie-Christine Cheffe du bureau de la qualité et de la réglementation technique de la construction Ministère du logement et de l habitat

Plus en détail

Primes communales à l énergie

Primes communales à l énergie Primes communales à l énergie Réflexion sur le programme communal de primes à l énergie Les primes énergies sont d application sur la Commune depuis 2010. En un peu plus de 4 ans, nous avons pu observer

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU LOGEMENT, DE L ÉGALITÉ DES TERRITOIRES ET DE LA RURALITÉ Arrêté du 19 décembre 2014 modifiant les modalités de validation d une démarche qualité

Plus en détail

Chauffage, isolation et ventilation écologiques

Chauffage, isolation et ventilation écologiques Chauffage, isolation et ventilation écologiques Paul de haut Deuxième édition 2011 Groupe Eyrolles 2007, 2011 pour la présente édition, ISBN : 978-2-212-12998-4 PARTIE 1 BILAN ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS

Plus en détail

Aides financières pour la rénovation. sur l enveloppe du bâtiment de la part de l Etat.

Aides financières pour la rénovation. sur l enveloppe du bâtiment de la part de l Etat. Aides financières pour la rénovation sur l enveloppe du bâtiment de la part de l Etat. Les aides financières accordés aux mesures individuelles réalisées sur l enveloppe du bâtiment dépendent du standard

Plus en détail

PRIMES COMMUNALES EN FAVEUR DES ENERGIES RENOUVELABLES ET DE L ISOLATION DES TOITURES TITRE I REGLEMENT GENERAL

PRIMES COMMUNALES EN FAVEUR DES ENERGIES RENOUVELABLES ET DE L ISOLATION DES TOITURES TITRE I REGLEMENT GENERAL PRIMES COMMUNALES EN FAVEUR DES ENERGIES RENOUVELABLES ET DE L ISOLATION DES TOITURES TITRE I REGLEMENT GENERAL Article 1 : Pour l application du présent règlement, il faut entendre par demandeur, toute

Plus en détail

Circulaire. Champ d'application. Chapitre I (Introduction des dossiers de demande d aide)

Circulaire. Champ d'application. Chapitre I (Introduction des dossiers de demande d aide) Luxembourg, le 16 décembre 2008 Circulaire concernant les critères à observer lors de l'introduction d'une demande d'aide dans le cadre du Titre II, chapitre 7 de la loi du 18 avril 2008 concernant le

Plus en détail

DPE v/s règles Th et audit

DPE v/s règles Th et audit DPE v/s règles Th et audit DPE Règles Th (Th-C-E en neuf ; Th-C-E ex en existant) Audit énergétique 1 - chauffage 2 - refroidissement 3 - ECS 4 - auxiliaires 5 - éclairage contenu + bureautique ascenseurs,

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES D UNE ETUDE DE FAISABILITE INTEGREE

LIGNES DIRECTRICES D UNE ETUDE DE FAISABILITE INTEGREE LIGNES DIRECTRICES D UNE ETUDE DE FAISABILITE INTEGREE 0. CONTEXTE Dans le cadre de l Ordonnance relative à la performance énergétique et au climat intérieur des bâtiments du 7 juin 2007, une étude de

Plus en détail

Conférence de presse

Conférence de presse Conférence de presse PRIMe Cool : Nouvelles aides financières pour les appareils électroménagers réfrigérants à basse consommation d énergie (A++) Bonus CAR-e : Extension du régime d aides financières

Plus en détail

Eco ptz : nouveau dispositif gouvernemental

Eco ptz : nouveau dispositif gouvernemental Page 1 of 6 Eco ptz : nouveau dispositif gouvernemental Une mesure du Grenelle de l'environnement en faveur des travaux d'économie d'énergie : jusqu'à 30 000 de travaux. Le 26 février 2009, Jean-Louis

Plus en détail

Les avis de la Chambre des Métiers. Code du travail formation continue

Les avis de la Chambre des Métiers. Code du travail formation continue Les avis de la Chambre des Métiers Code du travail formation continue Projet de loi portant modification des articles L. 542-7. à L. 542-14., ainsi que des articles L. 542-17. et L. 542-19. du Livre

Plus en détail

L éco-prêt à taux zéro

L éco-prêt à taux zéro VERSION ACTUALISÉE L éco-prêt à taux zéro Avertissement Ce document de présentation de l éco-prêt à taux zéro est destiné aux entreprises et ne saurait être une plaquette commerciale à distribuer à des

Plus en détail

Compétitivité énergétique des entreprises Usine du futur

Compétitivité énergétique des entreprises Usine du futur Appel à projets Compétitivité énergétique des entreprises 2016 Usine du futur 1 I. Contexte S inscrivant dans le cadre des 34 plans industriels et le développement de l Usine du Futur, le Conseil régional

Plus en détail

Changement en matière de TVA logement Mesures transitoires avant le 31 décembre 2014

Changement en matière de TVA logement Mesures transitoires avant le 31 décembre 2014 Réf OAI : K/note prof/note57-2 Mesures Transitoires TVA Logement 20141211 11/12/2014 Note professionnelle urgente n 57 2 aux membres de l OAI Changement en matière de TVA logement Mesures transitoires

Plus en détail

Ordonnance sur le Fonds communal pour l efficacité énergétique

Ordonnance sur le Fonds communal pour l efficacité énergétique Municipalité de Moutier Ordonnance sur le Fonds communal pour l efficacité énergétique (Ordonnance FCEE) Le Conseil Municipal, vu le droit supérieur, vu le règlement communal sur les taxes et redevances

Plus en détail

la compensation entre les achats et les fournitures du client final disposant d une installation d autoproduction de petite puissance

la compensation entre les achats et les fournitures du client final disposant d une installation d autoproduction de petite puissance COMMISSION WALLONNE POUR L ENERGIE AVIS CD-7a16-CWaPE-158 concernant la compensation entre les achats et les fournitures du client final disposant d une installation d autoproduction de petite puissance

Plus en détail

Grenelle Environnement

Grenelle Environnement Grenelle Environnement Convention d engagements pour l accélération de la construction de «Bâtiments Basse Consommation» (BBC) Entre L Etat, représenté par Jean-Louis Borloo, ministre d Etat, ministre

Plus en détail

II.Foire aux questions

II.Foire aux questions Questions et réponses sur Marguerite, Fonds européen 2020 pour l énergie, le changement climatique et les infrastructures II.Foire aux questions 1. Quelles sont les spécificités du fonds Marguerite, et

Plus en détail

La consommation en gaz naturel

La consommation en gaz naturel GAZ Le secteur résidentiel représente 39 % de la consommation nationale de gaz naturel, contre, par exemple, 38 % pour l industrie ou 16 % pour le secteur tertiaire. La part des maisons individuelles chauffées

Plus en détail

Texte n DGI 2009/32 NOTE COMMUNE N 13/2009

Texte n DGI 2009/32 NOTE COMMUNE N 13/2009 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE Documents Administratifs N 2009/04/16 0.1.0.0.1.2. (IMPOTS) Texte n DGI 2009/32 NOTE COMMUNE N 13/2009 O B J E T : - Commentaire des dispositions

Plus en détail

La loi Grenelle 2 pour les collectivités Dispositions concernant le bâtiment. Sophie LE GARREC MEEDDM DGALN DHUP

La loi Grenelle 2 pour les collectivités Dispositions concernant le bâtiment. Sophie LE GARREC MEEDDM DGALN DHUP Club des utilisateurs Display en France La loi Grenelle 2 pour les collectivités Dispositions concernant le bâtiment Sophie LE GARREC Chef de projet DPE & Performance énergétique des bâtiments existants

Plus en détail

Saisine : Ministre des Finances (5 septembre 2007) AVIS DE LA CHAMBRE DE COMMERCE

Saisine : Ministre des Finances (5 septembre 2007) AVIS DE LA CHAMBRE DE COMMERCE Luxembourg, le 30 novembre 2007. Objet: Projet de loi modifiant la loi du 23 décembre 2005 portant introduction d une retenue à la source libératoire sur certains intérêts produits par l épargne mobilière

Plus en détail

AVIS CWEDD/13/AV.652 11/06/2013

AVIS CWEDD/13/AV.652 11/06/2013 AVIS Réf. : CWEDD/13/AV.652 Avant-projet de décret transposant la Directive 2010/31/UE du Parlement européen et du Conseil sur la performance énergétique des bâtiments 1. DONNEES INTRODUCTIVES Demandeur

Plus en détail

Nouvelles aides fiscales 2014, ce qu il faut retenir... CEE TVA ÉCO-PTZ ÉCO - RENOVATION CRÉDIT D IMPÔT DÉVELOPPEMENT DURABLE RGE

Nouvelles aides fiscales 2014, ce qu il faut retenir... CEE TVA ÉCO-PTZ ÉCO - RENOVATION CRÉDIT D IMPÔT DÉVELOPPEMENT DURABLE RGE Nouvelles aides fiscales 2014, ce qu il faut retenir... CEE TVA ÉCO-PTZ CRÉDIT D IMPÔT DÉVELOPPEMENT DURABLE RGE ÉCO - RENOVATION 2 Schüco Nouvelles aides fiscales 2014, ce qu il faut retenir... Nouvelles

Plus en détail

1. Saisine. L avis du Conseil est requis dans les 30 jours.

1. Saisine. L avis du Conseil est requis dans les 30 jours. AVIS A. 1212 RELATIF A L AVANT-PROJET D ARRETE DU GOUVERNEMENT WALLON INSTAURANT UN REGIME DE PRIMES AUX PARTICULIERS FAVORISANT LES ECONOMIES D ENERGIE ET LA RENOVATION DES LOGEMENTS Adopté par le Bureau

Plus en détail

Document pour les particuliers faisant construire une maison individuelle

Document pour les particuliers faisant construire une maison individuelle Document pour les particuliers faisant construire une maison individuelle Les chocs pétroliers des années 70 nous ont fait réaliser que si nos logements étaient confortables, c était au prix d une utilisation

Plus en détail

Plan d action pour les énergies renouvelables

Plan d action pour les énergies renouvelables Département fédéral de l environnement, des transports, de l énergie et de la communication DETEC Office fédéral de l énergie OFEN Fiche d information 6 Date 21 février 2008 Plan d action pour les énergies

Plus en détail

COMMISSION DEVELOPPEMENT SOUTENABLE, ENVIRONNEMENT, ENERGIE ET CLIMAT

COMMISSION DEVELOPPEMENT SOUTENABLE, ENVIRONNEMENT, ENERGIE ET CLIMAT COMMISSION DEVELOPPEMENT SOUTENABLE, ENVIRONNEMENT, ENERGIE ET CLIMAT AP - Rapport n 3 3 1/10 3 PROPOSITION ASSEMBLEE PLENIERE 13 DECEMBRE 2013 RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL REGIONAL Intégration de critères

Plus en détail

V - GÉRER L ÉNERGIE ET LUTTER CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE

V - GÉRER L ÉNERGIE ET LUTTER CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE V - GÉRER L ÉNERGIE ET LUTTER CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE LA SITUATION À PARIS V.1 - FAVORISER LA SOBRIÉTÉ ÉNERGÉTIQUE La maîtrise de l énergie et plus largement la politique de lutte contre les changements

Plus en détail

Création de «l Eco-prêt à taux zéro» pour la rénovation thermique des logements

Création de «l Eco-prêt à taux zéro» pour la rénovation thermique des logements Création de «l Eco-prêt à taux zéro» pour la rénovation thermique des logements 20 partenaires se mobilisent pour mettre en œuvre l engagement du Grenelle Environnement Partenaires L Etat, représenté par

Plus en détail

L efficacité énergétique dans le modèle allemand

L efficacité énergétique dans le modèle allemand L efficacité énergétique dans le modèle allemand Institute for Sustainable Development and International Relations 41 rue du Four 75006 Paris - France www.iddri.org 16/10/2012 1 Les objectifs du tournant

Plus en détail

Dispositif des certificats d'économies d'énergie Mise en œuvre de la troisième période (2015-2017)

Dispositif des certificats d'économies d'énergie Mise en œuvre de la troisième période (2015-2017) Ministère de l Ecologie, du Développement durable et de l Energie 13 décembre 2013 Dispositif des certificats d'économies d'énergie Mise en œuvre de la troisième période (2015-2017) Suite à la concertation

Plus en détail

AXE 4 SOUTENIR LA TRANSITION VERS FICHE THEMATIQUE 4-8 : UNE ECONOMIE A FAIBLES EMISSIONS EN CO2 DANS L ENSEMBLE DES SECTEURS

AXE 4 SOUTENIR LA TRANSITION VERS FICHE THEMATIQUE 4-8 : UNE ECONOMIE A FAIBLES EMISSIONS EN CO2 DANS L ENSEMBLE DES SECTEURS AXE 4 SOUTENIR LA TRANSITION VERS UNE ECONOMIE A FAIBLES EMISSIONS EN CO2 DANS L ENSEMBLE DES SECTEURS FICHE THEMATIQUE 4-8 : BATIMENTS PUBLICS LIES A L ENSEIGNEMENT Version adoptée au CPR du 12/12/14

Plus en détail

Proposition de RÈGLEMENT DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL. (Texte présentant de l intérêt pour l EEE)

Proposition de RÈGLEMENT DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL. (Texte présentant de l intérêt pour l EEE) COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 18.11.2015 COM(2015) 496 final 2015/0239 (COD) Proposition de RÈGLEMENT DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL sur les statistiques européennes concernant les prix du gaz

Plus en détail

Projet de loi modifiant la loi modifiée du 5 août 1993 concernant l utilisation rationnelle de l Energie

Projet de loi modifiant la loi modifiée du 5 août 1993 concernant l utilisation rationnelle de l Energie Projet de loi modifiant la loi modifiée du 5 août 1993 concernant l utilisation rationnelle de l Energie I. Exposé des motifs p. 2 II. Texte du projet de loi p. 3 III. Commentaire des articles p. 8 IV.

Plus en détail

1- Mobiliser la société autour des thèmes de la sobriété et de l efficacité énergétique

1- Mobiliser la société autour des thèmes de la sobriété et de l efficacité énergétique Cahier d acteur de l Assemblée des départements de France Débat national transition énergétique 2013 L Assemblée des départements de France souscrit au débat national transition énergétique voulu par le

Plus en détail

Sont exclus du présent règlement communal les locaux à usage professionnel ou commercial.

Sont exclus du présent règlement communal les locaux à usage professionnel ou commercial. Règlement communal concernant l'octroi d'une subvention pour l'utilisation rationnelle de l'énergie et la mise en valeur des sources d'énergie renouvelables Article 1 Il est accordé sous les conditions

Plus en détail

Un changement de paradigme dans la fourniture d énergie : Pourquoi?

Un changement de paradigme dans la fourniture d énergie : Pourquoi? Un changement de paradigme dans la fourniture d énergie : Pourquoi? La Commission européenne jette les bases du déploiement des futurs réseaux intelligents Conformément aux directives européennes 1 2009/72/CE

Plus en détail

L éco prêt à taux zéro :

L éco prêt à taux zéro : L éco prêt à taux zéro : - Description et objectif : Destiné à financer les rénovations thermiques représentant des montants importants, c est l une des principales mesures financières du Grenelle Environnement

Plus en détail

Utiliser l actif carbone de l Etat pour favoriser la transition écologique

Utiliser l actif carbone de l Etat pour favoriser la transition écologique Octobre 2014 Olivier Messager 06 16 18 30 67 Messager@o2mconseil.fr Utiliser l actif carbone de l Etat pour favoriser la transition écologique Positionner la France comme un pionnier dans la lutte contre

Plus en détail

Le régime des primes. Energie 2010-2011

Le régime des primes. Energie 2010-2011 Primes à l énergie Le régime des primes Dispositions pour 2010 et 2011 Energie 2010-2011 Bernard Monnier Chef de Cabinet adjoint Cabinet de Jean-Marc NOLLET Vice-Président et Ministre wallon du Développement

Plus en détail

TRADUCTION AUTORITE FLAMANDE

TRADUCTION AUTORITE FLAMANDE F. 2006 4835 TRADUCTION AUTORITE FLAMANDE 7 JUILLET 2006. Arrêté du Gouvernement flamand favorisant la production d électricité par des installations de cogénération de qualité Le Gouvernement flamand,

Plus en détail

VILLE DE LA CHAUX-DE-FONDS RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL

VILLE DE LA CHAUX-DE-FONDS RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL VILLE DE LA CHAUX-DE-FONDS RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL à l'appui de l arrêté d acceptation du barème cantonal de facturation pour l accueil en crèche et garderie (du 4 novembre 2002) AU CONSEIL GENERAL

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI Le présent document est établi à titre provisoire. Seule la «Petite loi», publiée ultérieurement, a valeur de texte authentique. TEXTE ADOPTÉ n 412 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME

Plus en détail

Le recours aux différents montages financiers en faveur de la transition énergétique: CEE, prêt croissance verte,«intracting»

Le recours aux différents montages financiers en faveur de la transition énergétique: CEE, prêt croissance verte,«intracting» Séminaire du 3 décembre 2015 Transition énergétique et politique immobilière des universités Le recours aux différents montages financiers en faveur de la transition énergétique: CEE, prêt croissance verte,«intracting»

Plus en détail

Note de synthèse du rapport de la Banque Mondiale sur la stratégie du secteur de l'habitat au Maroc Juillet 1996

Note de synthèse du rapport de la Banque Mondiale sur la stratégie du secteur de l'habitat au Maroc Juillet 1996 Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Note de synthèse du rapport de la Banque Mondiale sur la stratégie du secteur de l'habitat au Maroc Juillet 1996 Document de travail

Plus en détail

ARTICLE 1 DÉFINITION DU GÎTE DE GROUPE D

ARTICLE 1 DÉFINITION DU GÎTE DE GROUPE D Applicable le 1 er janvier 2013 En vue de développer la capacité et la qualité de l'hébergement touristique sur le territoire haut-marnais, le conseil général apporte son soutien financier aux maîtres

Plus en détail

Compte-rendu CONTRIBUTION A LA CONCERTATION NATIONALE FEDER 2014/2020

Compte-rendu CONTRIBUTION A LA CONCERTATION NATIONALE FEDER 2014/2020 Compte-rendu CONTRIBUTION A LA CONCERTATION NATIONALE FEDER 2014/2020 Sommaire Présentation de l Association Régionale Auvergne de l Union Sociale pour l Habitat...p 3 Le parc social énergivore en Auvergne...p

Plus en détail

LUXEMBOURG, LE 9 NOVEMBRE 2015 AVIS RELATIF AU PROJET DE LOI PORTANT CRÉATION DES SOCIÉTÉS D IMPACT SOCIÉTAL (SIS) ET AU PROJET DE RÈGLEMENT

LUXEMBOURG, LE 9 NOVEMBRE 2015 AVIS RELATIF AU PROJET DE LOI PORTANT CRÉATION DES SOCIÉTÉS D IMPACT SOCIÉTAL (SIS) ET AU PROJET DE RÈGLEMENT LUXEMBOURG, LE 9 NOVEMBRE 2015 AVIS RELATIF AU PROJET DE LOI PORTANT CRÉATION DES SOCIÉTÉS D IMPACT SOCIÉTAL (SIS) ET AU PROJET DE RÈGLEMENT GRAND-DUCAL RELATIF À LA COMPOSITION ET AU FONCTIONNEMENT DE

Plus en détail

PRIME 10 ISOLATION DES MURS EXTERIEURS

PRIME 10 ISOLATION DES MURS EXTERIEURS PRIME 10 ISOLATION DES MURS EXTERIEURS Après la toiture, c est souvent via les murs que les déperditions de chaleur les plus importantes sont constatées. L isolation des murs n étant pas facile à mettre

Plus en détail

RÉGLEMENTATION. 5. thermique. historique des réglementations... p..340. la rt 2012

RÉGLEMENTATION. 5. thermique. historique des réglementations... p..340. la rt 2012 338 memento 2013 RÉGLEMENTATION 5. thermique historique des réglementations... p..340 la rt 2012 Les nouveautés... p..341 Les indicateurs et exigences... p..341 Les dispositifs de contrôle... p..343 La

Plus en détail

Exposé des motifs. Les principaux changements par rapport au règlement grand-ducal du 15 mai 2001 sont les suivants :

Exposé des motifs. Les principaux changements par rapport au règlement grand-ducal du 15 mai 2001 sont les suivants : Projet de règlement grand-ducal ayant pour objet 1. de fixer le montant du droit d inscription à payer lors de l admission à un cours d intérêt général organisé par le Service de la formation des adultes

Plus en détail

SERVICE NATIONAL DE LA JEUNESSE

SERVICE NATIONAL DE LA JEUNESSE SERVICE NATIONAL DE LA JEUNESSE 1 SERVICE NATIONAL DE LA JEUNESSE Sommaire Loi du 4 juillet 2008 sur la jeunesse (telle qu elle a été modifiée)... 3 SERVICE NATIONAL DE LA JEUNESSE 3 Loi du 4 juillet

Plus en détail

Saisine : Ministre de l Education nationale et de la Formation professionnelle (19/12/2008) AVIS DE LA CHAMBRE DE COMMERCE

Saisine : Ministre de l Education nationale et de la Formation professionnelle (19/12/2008) AVIS DE LA CHAMBRE DE COMMERCE Luxembourg, le 15 avril 2009 Objet: Projet de loi n 5975 portant création d une Ecole de la 2 e Chance. (3438JJE) Saisine : Ministre de l Education nationale et de la Formation professionnelle (19/12/2008)

Plus en détail

Réunion publique Charente-Arnoult Cœur de Saintonge Fédération Française du Bâtiment RGE Dupré ambassadeurs

Réunion publique Charente-Arnoult Cœur de Saintonge Fédération Française du Bâtiment RGE Dupré ambassadeurs Réunion publique Organisée par la Communauté de Communes Charente-Arnoult Cœur de Saintonge avec les participations de la Fédération Française du Bâtiment, de l entreprise RGE Dupré et des ambassadeurs

Plus en détail

L essentiel de la loi Transition énergétique pour la croissance verte

L essentiel de la loi Transition énergétique pour la croissance verte L essentiel de la loi Transition énergétique pour la croissance verte Yann DEFFIN - DREAL Midi-Pyrénées RDV durables CCIR - 28 septembre 2015 1 Contexte : facture énergétique de la France : > 65 milliards

Plus en détail

Groupe de Travail Logement Social

Groupe de Travail Logement Social Groupe de Travail Logement Social MEMBRES DU GT LOGEMENT SOCIAL Président PLAN BATIMENT GRENELLE S DAMBRINE assisté de D AUBERT et C di COSTANZO (USH) J GATIER Association régionales d HLM AR Habitat Nord

Plus en détail

JORF n 0081 du 4 avril 2012. Texte n 58

JORF n 0081 du 4 avril 2012. Texte n 58 Le 18 juin 2013 JORF n 0081 du 4 avril 2012 Texte n 58 DECRET Décret n 2012-447 du 2 avril 2012 relatif au règlement des aides du fonds d aide à la rénovation thermique des logements privés (FART) NOR:

Plus en détail

Projet de règlement grand-ducal modifiant le règlement grand-ducal du 18 février 2013

Projet de règlement grand-ducal modifiant le règlement grand-ducal du 18 février 2013 Projet de règlement grand-ducal modifiant le règlement grand-ducal du 18 février 2013 1) portant introduction d une aide financière aux personnes physiques et aux personnes morales de droit privé pour

Plus en détail

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE NOR : ETLL1423395D Intitulé du texte : Décret relatif aux normes de performance énergétique minimale des logements collectifs faisant l objet d une vente par

Plus en détail

Conjoncture actu La transition énergétique en Ile-de-France, levier du développement économique et relais pour l emploi?

Conjoncture actu La transition énergétique en Ile-de-France, levier du développement économique et relais pour l emploi? Conjoncture actu La transition énergétique en Ile-de-France, levier du développement économique et relais pour l emploi? Novembre 2015 La convention-cadre des Nations-Unies sur les changements climatiques

Plus en détail

Guide Sudoe - Pour l'élaboration et la gestion de projets Version Française Fiche 3.3 Comment élaborer un plan de travail

Guide Sudoe - Pour l'élaboration et la gestion de projets Version Française Fiche 3.3 Comment élaborer un plan de travail Guide Sudoe - Pour l'élaboration et la gestion de projets Version Française Fiche 3.3 Comment élaborer un plan de travail 2 Fiche 3.3 Comment élaborer un plan de travail Index 1 Détermination du plan de

Plus en détail

LE SOUTIEN ESSENTIEL À UN DÉVELOPPEMENT ÉQUITABLE ET DURABLE

LE SOUTIEN ESSENTIEL À UN DÉVELOPPEMENT ÉQUITABLE ET DURABLE LES CHOIX BUDGÉTAIRES 2005-2006 LE SOUTIEN ESSENTIEL À UN DÉVELOPPEMENT ÉQUITABLE ET DURABLE Mémoire présenté par le CHANTIER DE L ÉCONOMIE SOCIALE au ministre des Finances, monsieur Michel Audet Dans

Plus en détail

Top départ pour la RT 2012!

Top départ pour la RT 2012! Top départ pour la RT 2012! La poursuite du Grenelle de L'Environnement dans sa volonté de pérenniser la dynamique impulsée par les "bâtiments basse consommation" : De tous les secteurs économiques, celui

Plus en détail

Saisine : Ministre de la Justice (8 octobre 2013) AVIS DE LA CHAMBRE DE COMMERCE

Saisine : Ministre de la Justice (8 octobre 2013) AVIS DE LA CHAMBRE DE COMMERCE Luxembourg, le 22 avril 2014 Objet : 1) Projet de loi portant réforme du régime de publication légale relatif aux sociétés et associations modifiant - la loi modifiée du 19 décembre 2002 concernant le

Plus en détail

VOUS FORMER À L ÉCO-BÂTIMENT POUR RÉUSSIR TOUTES LES FORMATIONS EN RHÔNE-ALPES

VOUS FORMER À L ÉCO-BÂTIMENT POUR RÉUSSIR TOUTES LES FORMATIONS EN RHÔNE-ALPES VOUS FORMER À L ÉCO-BÂTIMENT POUR RÉUSSIR > TOUTES LES FORMATIONS EN RHÔNE-ALPES L ENJEU FORMATION 300 formations pour réussir La transition énergétique est une chance Les opportunités de cette transition

Plus en détail

A savoir - Modification des exigences concernant les nouvelles constructions

A savoir - Modification des exigences concernant les nouvelles constructions ULC Artikel März 2015 A savoir - Modification des exigences concernant les nouvelles constructions 1. Modification règlementaires À partir du 1 janvier 2015 les nouvelles constructions se rapprocheront

Plus en détail

Une Loi qui se renouvelle

Une Loi qui se renouvelle IMPLANTATION DE LA LOI FAVORISANT LE DÉVELOPPEMENT ET LA RECONNAISSANCE DES COMPÉTENCES DE LA MAIN-D ŒUVRE ET DE SES RÈGLEMENTS Une Loi qui se renouvelle Un virage vers la qualité L adoption par l Assemblée

Plus en détail

«Cinq fiches d information sur les changements appliqués à mon foyer ou ma nouvelle maison.»

«Cinq fiches d information sur les changements appliqués à mon foyer ou ma nouvelle maison.» «Cinq fiches d information sur les changements appliqués à mon foyer ou ma nouvelle maison.» 1 Production d électricité 20 % des besoins en électricité ménage des nouvelles constructions doivent être couverts

Plus en détail

Le Conseil Communal;

Le Conseil Communal; Délibération du Conseil Communal de la ville d'esch-sur-alzette Secrétariat Annonce publique de la séance : le 18 février 2016 Convocation des conseillers : le 18 février 2016 Séance du 26 février 2016

Plus en détail

Rénovation énergétique de l habitat OPAH cœur de Maurienne. Jean Luc DOL

Rénovation énergétique de l habitat OPAH cœur de Maurienne. Jean Luc DOL Rénovation énergétique de l habitat OPAH cœur de Maurienne Jean Luc DOL L ASDER Association Savoyarde pour le Développement des Energies Renouvelables Association sans but lucratif créée en 1981, 20 salariés

Plus en détail

C O N V E N T I O N N 20XX-XX-XXX - XX

C O N V E N T I O N N 20XX-XX-XXX - XX FOR02 v. 4 d u 15.05.2012 DG2/DPR/CRE 2007-2013 Proj. XXXX-XX-XXX CO XX-2012 (Gestionnaires du projet) C O N V E N T I O N N 20XX-XX-XXX - XX «Compétitivité régionale et emploi» 2007-2013 Relative à la

Plus en détail

Atelier 4. Appréhender la question énergétique à l échelle du territoire

Atelier 4. Appréhender la question énergétique à l échelle du territoire Atelier 4 Appréhender la question énergétique à l échelle du territoire 26 Février 2010 UNE AEU DANS LE CADRE DU PLU 10 thématiques en quatre ateliers Atelier n 1 Biodiversité Paysages et patrimoine Atelier

Plus en détail

COMMISSION DE REGULATION DE L'ENERGIE EN REGION DE BRUXELLES- CAPITALE

COMMISSION DE REGULATION DE L'ENERGIE EN REGION DE BRUXELLES- CAPITALE COMMISSION DE REGULATION DE L'ENERGIE EN REGION DE BRUXELLES- CAPITALE AVIS BRUGEL-AVIS-20100924-100 sur l Avant-projet d'arrêté du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale modifiant l'arrêté du

Plus en détail

ANNEXES. à la COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL

ANNEXES. à la COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 23.7.2014 COM(2014) 520 final ANNEXES 1 to 3 ANNEXES à la COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL L'efficacité énergétique: quelle contribution

Plus en détail

UNE TRANSITION ENERGETIQUE EFFICACE, SOURCE DE CROISSANCE ET D EMPLOIS PROPOSITIONS DE LA FIEEC

UNE TRANSITION ENERGETIQUE EFFICACE, SOURCE DE CROISSANCE ET D EMPLOIS PROPOSITIONS DE LA FIEEC Septembre 2012 UNE TRANSITION ENERGETIQUE EFFICACE, SOURCE DE CROISSANCE ET D EMPLOIS PROPOSITIONS DE LA FIEEC La transition énergétique voulue par le Président de la République doit permettre la mutation

Plus en détail

Candidature pour une étude de faisabilité gratuite: Energie Renouvelable 2010

Candidature pour une étude de faisabilité gratuite: Energie Renouvelable 2010 Candidature pour une étude de faisabilité gratuite: Energie Renouvelable 2010 NOTICE EXPLICATIVE Facilitateur énergies renouvelables - grands systèmes Contact : Tél. 0800/85 775 (Menu 1 / sous menu 1 /

Plus en détail