COMMUNIQUE DE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COMMUNIQUE DE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT"

Transcription

1 COMMUNIQUE DE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT 1.L a.s.b.l. FVS/AMADE Burundi désire recruter un consultant pour faire une étude de faisabilité pour la création des mutualités de santé pour les groupements de prise en charge des orphelins et autres enfants vulnérables. 2. Les termes de référence peuvent être retirés au siège de FVS/AMADE Burundi sis à Rohero I Avenue Rutana n 2 ou consultés sur son site Web : 3. Le candidat recherché doit avoir l un des profils suivants : Médecin spécialisé en santé publique, économiste de la santé, expert en gestion des risques sociaux, autre domaine et expérience pertinents. 4.. Les offres techniques et financières doivent être déposées au siège de FVS/AMADE Burundi au plus tard le 9 août 2011 à 10 heures du matin. Fait à Bujumbura, le 29 juillet 2011 La Représentante Légale de FVS/AMADE Burundi Spès NIHANGAZA.

2 FVS/AMADE BURUNDI 2 Avenue Rutana BP 1797 BUJUMBURA TERMES DE REFERENCES ETUDE DE FAISABILITE POUR LA CREATION D UN SYSTEME D ACCES AUX SOINS DE SANTE POUR LES MEMBRES DES GROUPEMENTS DE TUTEURS D ORPHELINS ET AUTRES ENFANTS VULNERABLES I. Contexte de l étude L accès aux soins de santé est un problème majeur pour la grande majorité de la population au Burundi. En effet, en dehors de la mutuelle de la Fonction publique (MFP) qui existe depuis 1980 et de quelques rares initiatives privées; le reste de la population est obligé de faire un payement direct pour les soins de santé malgré son très faible revenu. La Mutuelle de la Fonction publique couvre uniquement les fonctionnaires et les salariés du secteur public et parapublic représentant à peine 10% de la population burundaise. Dans le secteur privé structuré, certains employeurs prennent en charge leur personnel et leurs familles ; soit par le paiement direct des factures auprès des prestataires, soit à travers des micro assurances santé nouvellement reconnus au Burundi comme la SONAVIE, Jubilee Insurance. Cependant, ces derniers ne couvrent là encore qu une très infime partie de la population burundaise. Pour la population du secteur informel (dont fait partie le public cible de FVSMADE), composé essentiellement des agriculteurs, le gouvernement a créé en 1984 la carte d assistance médicale (CAM) vendue par les administrations communales à un prix allant de 500 francs burundais pour les indigents à francs burundais pour les autres. Celle-ci devrait permettre aux plus démunis d accéder à des soins de santé à moindre coût (de 100% à 50% de réduction) dans les établissements sanitaires publics. Aujourd hui, elle n est pratiquement plus acceptée dans les structures de santé à gestion autonome et privée et ne donne pas accès

3 aux médicaments là où elle est encore acceptée. Ainsi, la CAM est en voie de disparition dans la plupart des régions du pays. Depuis quelques temps, des mutuelles de santé communautaires commencent à voir le jour dans quelques 8 provinces du pays. Ces initiatives relèvent du Bureau Diocésain des œuvres médicales pour la province de Gitega, et de Mutuelles de santé des caféiculteurs du Burundi (MUSCABU) présente dans les autres provinces mais restant encore insuffisants. L association FVS/AMADE BURUNDI œuvre pour la protection des droits fondamentaux des orphelins et autres enfants vulnérables au Burundi. Soutenir les OEV 1 et appuyer les efforts des familles et des communautés pour préparer un avenir digne pour les enfants se trouve au centre d intérêt de la FVS-AMADE Burundi. L association intervient dans 4 provinces à savoir Bujumbura mairie, Gitega, Bururi et Makamba. Depuis 2005, la FVS-AMADE Burundi a toujours contacté des donateurs afin de mobiliser les ressources nécessaires pour faire soigner les orphelins et autres enfants vulnérables. A titre d exemple, le budget utilisé pour soins médicaux des OEV bénéficiaires était de francs burundais en 2009 ; francs burundais en 2010 et francs burundais pour l année Le constat est que la ligne avait de moins en moins de bailleurs chaque année alors que les besoins ont toujours dépassé les moyens disponibles. En plus de cela, le système faisait transparaître un aspect discriminatoire car seul les orphelins pouvaient en bénéficier alors que leurs tuteurs et les enfants des tuteurs n en bénéficiaient pas malgré qu ils n étaient couverts par aucune autre assurance maladie. Avec la crise économique mondiale, la mobilisation des ressources devient de plus en plus difficile. C est la raison pour laquelle, la FVS/AMADE Burundi a décidé de prendre une nouvelle orientation visant la recherche d autonomisation des bénéficiaires de ses actions. C est dans ce contexte que l association encourage la création des associations de tuteurs d orphelins dénommées : «groupements de prise en charge des OEVs». Actuellement, 552 groupements totalisant membres sont déjà créés ; soit une moyenne de 28 membres par groupement. Ces groupements bénéficient d un renforcement des capacités en entreprenariat pour réaliser des activités génératrices de revenus. Ils sont également encadrés pour pratiquer un système d épargne et de crédit interne dénommé «NAWE N UZE». 1 Orphelins et autres enfants vulnérables.

4 Un programme de microcrédit dénommé «Dukuze Ibibondo Microfinance» a aussi été créé pour ces groupements en vue d aider les membres à améliorer le revenu. Par la présente étude, la FVS/AMADE Burundi voudrait compléter les services offerts en proposant un système d accès aux soins de santé en vue de résoudre l un des problèmes majeurs pour les OEVs, leurs tuteurs et leurs familles. Le système d accès aux soins dont l étude fait objet s adresserait donc prioritairement aux membres de ces groupements. II. Les objectifs de l étude et les questions auxquelles l évaluateur devra répondre : II.1. L objectif de l étude est d étudier la faisabilité d un système d accès aux soins de matière autonome et pérenne pour un grand nombre parmi le public cible de FVS/AMADE Burundi et tenant compte du système de santé existant au Burundi. Le public cible de FVS/AMADE Burundi étant composé des Tuteurs d OEVs, leurs familles et les OEVs pris en charge. II.2. Les questions auxquelles l évaluateur devra répondre: 1) Vérifier la pertinence de création d un système d accès aux soins ( micro assurance santé ou des mutuelles de santé) pour les groupements de tuteurs d OEVs: - Quel est le revenu annuel moyen par ménage? - Quelles sont les maladies les plus fréquentes et combien coûte un épisode maladie? - Combien de temps leur faut-il pour chercher de l argent avant d aller se faire soigner quand un membre de la famille ou un OEV pris en charge tombe malade?(temps de latence) - Quelles sont les attentes des groupements en matière d accès aux soins de santé, celle de leurs familles et des OEVs pris en charge? - Est-ce que les membres des groupements sont prêts à épargner pour leur santé?

5 2) Les services à offrir : - Quelles sont les prestations à assurer (quelles sont les prestations médicales les plus sollicitées par le groupe cible) 3) Fixation d une cotisation à payer par tête/ménage: - Quel est le coût moyen des épisodes maladies les plus fréquentes? - Quelle est la capacité contributive des membres des groupements et quels soins peuvent-ils être pris en charge avec ces montants? - Proposer quelques scénarios : prestation - cotisation à présenter aux potentiels adhérents en considérant les petits et les gros coûts) - Quel montant faut-il cotiser pour tenir compte de la capacité contributive des membres et de la viabilité financière de l institution. 4) Système de recouvrement le plus adapté au groupe cible -Y a-t-il des périodes de l année plus favorables pour le versement des cotisations ou faut- il le faire chaque mois? -L approche cotisation en groupement peut-elle faciliter le recouvrement? - Quels sont les autres approches que vous pourriez proposer? 5) Avec quelles formations sanitaires faut-il signer des conventions? (centres de santé, hôpitaux de district, provincial, de référence nationale, structures privées, etc.) 6) Quel mécanisme faut-il adopter pour avoir le maximum d adhérents? - Comment atteindre tous les tuteurs d OEVs de notre zone d intervention? - Quel est la taille moyenne par ménage d adhérents et quels sont les mécanismes permettant de ne pas exclure les OEV en cas de familles nombreuses? - Comment avoir d autres adhérents parmi les catégories non vulnérables? 7) Par où commencer?

6 - Quelles sont les régions où le système d accès aux soins proposé a le plus de chance d avoir un grand nombre d adhérents remplissant les conditions exigées dès le début du projet? - Quelles conditions doivent être remplies pour s étendre à une deuxième zone? 8) Quelle est la forme institutionnelle la mieux adaptée à mettre en place? (micro assurance santé, mutuelle de santé,.) - Quelle serait son articulation avec l organisation des groupes cibles exisante : Groupements de prise en charge des OEVs, système «Nawe n uze», Dukuze Ibibondo Micro finance,.. - Quelle serait son articulation avec la carte d assistance maladie (CAM). 9) Quels sont les autres intervenants dans la même zone et leurs approches en matière d accès aux soins? 10) Proposer un plan d affaire pour le système d accès aux soins proposé, incluant les subventions nécessaires au démarrage et proposer la période à la quelle l institution pourrait atteindre sa viabilité financière. III. Méthodologie souhaitée En plus de l analyse documentaire, le consultant fera des enquêtes sur terrain. Le travail de terrain devra commencer par faire l enquête des groupes cibles d abord, ensuite les leaders d opinion (pour connaître les besoins et les préférences) et terminer par l enquête auprès des prestataires. Au niveau des enquêtes ménage : tenir compte du contexte culturel au Burundi, varier les personnes à interviewer et tenir compte de l avis des hommes et des femmes. Vu que la femme a le rôle principal de prise en charge des personnes malades en famille (transport des enfants malades, garde malade pour son mari et les enfants, préparation de menus adaptés aux besoin des malades, plus grande fréquentation des structures de santé,.) ; sa place devra être mise en évidence dans cette étude.

7 Vu que l homme est le représentant du ménage et qu il a un rôle prépondérant dans l affectation des ressources du ménage et dans la prise des décisions qui engagent son foyer (décision d adhésion ou pas) ; son avis devra aussi être pris en compte en tant que chef de ménage. Les orphelins chefs de ménages étant aussi une composante du public cible ; ils seront aussi contactés afin de tenir compte de leur avis. Au niveau des prestataires de soins : Les éléments suivants pourront guider l enquêteur : Les soins qui y sont offerts et le coût Disponibilité des médicaments, matériel, équipement, personnel Taux de fréquentation par la population Relations entre le personnel soignant et le comité de gestion du centre de santé Vérifier si la permanence des soins est assurée (garde nuit et week-end et jours fériés) Qualité de l accueil Collaboration avec MFP et autres assurances existantes Système de référence et contre référence Effectif et qualification du personnel FVS/AMADE BURUNDI validera au préalable les questionnaires et le système d échantillonnage proposé par le consultant. En plus des questionnaires, une évaluation qualitative des contextes locaux au moyen des observations directes et des entretiens avec les parties prenantes sera menée. L étude devra associer l ensemble des acteurs de la localité dans le diagnostic, la formulation et la validation des solutions proposées. Les données collectées vont servir comme référence pour des évaluations ultérieures. L étude se déroulera selon les séquences suivantes : Sélection des sites et présentation de l étude aux autorités locales Réalisation des enquêtes au niveau des groupements Réalisation des enquêtes sociales et des enquêtes auprès des prestataires de soins L exploitation des résultats et réalisation de synthèses/feed-back avec les groupements ciblés et avec les autorités locales avec lesquelles l enquêteur s est entretenues. Analyse des synthèses et construction des hypothèses.

8 IV. Les moyens nécessaires à la réalisation de cette étude (composition de l équipe, ressources matérielles et financières nécessaires). Composition de l équipe DEGRE D EXPERTISE ET QUALIFICATIONS REQUISES Qualifications : Médecin spécialisé en santé publique Economiste de la santé Expert en gestion des risques sociaux Autres domaines et expérience pertinents Compétences/Expérience : Le consultant doit avoir une équipe compétente et expérimentée dans : Connaissances générales en matière d assurance santé et ou gestion des risques. Capacité d analyse et interprétation. Aptitude à conduire des réunions et des entretiens avec la population, capacité d écoute et de dialogue Connaissance du contexte et des sources d information disponibles Compétences en matière de conduite d entretiens, d administration de questionnaires d enquête. Compétences informatiques pour la saisie des données et leur traitement Maîtrise technique dans le domaine de l assurance santé en particulier en ce qui concerne le calcul de cotisations, l organisation et les modalités de fonctionnement d un système (règles et procédures) Capacité de synthèse pour rédiger le rapport de l étude de faisabilité Capacité d élaboration de plan d affaire pour le système qu il aura proposé Le fait d avoir déjà conduit des études pour la création des micro-assurances santé constitue un avantage. BN : L étude se fera en étroite collaboration avec le comité de pilotage qui sera désignée pour cette fin.

9 Le consultant devra proposer une offre technique et une offre financière pour l exécution de l étude de faisabilité. V. Le calendrier : Le travail demandé sera effectué en deux étapes : L étude de la demande qui durera 30 jours L élaboration du plan d affaire qui durera 15 jours La date limite de dépôt des offres est fixée au Mardi le 09/08/2011à 10 heures du matin. Sélection des dossiers : Mercredi 10/08/2011 Signature du Contrat : Vendredi, 12/08/2011 Début des travaux de l étude : Vendredi 12/08/2011 Dépôt du rapport provisoire : Lundi 12/09/2011 Remise rapport définitif : Vendredi, le 26/09/2011 Fait à Bujumbura, le 29/7/2011 Pour la FVS/AMADE BURUNDI Spès NIHANGAZA

PLAN DE MOBILISATION DES FONDS 2014-2017 ALLIANCE BURUNDAISE CONTRE LE SIDA ET POUR LA PROMOTION DE LA SANTE

PLAN DE MOBILISATION DES FONDS 2014-2017 ALLIANCE BURUNDAISE CONTRE LE SIDA ET POUR LA PROMOTION DE LA SANTE ALLIANCE BURUNDAISE CONTRE LE SIDA ET POUR LA PROMOTION DE LA SANTE PLAN DE MOBILISATION DES FONDS ALLIANCE BURUNDAISE CONTRE LE SIDA ET POUR LA PROMOTION DE LA SANTE Bujumbura, JUIN 2014 0. Introduction

Plus en détail

Séminaire régional FBP-Bujumbura- Burundi-février 2011-RM.

Séminaire régional FBP-Bujumbura- Burundi-février 2011-RM. Une mutuelle nationale de santé peut-elle devenir une stratégie globale de financement du système de santé, intégrant d autres stratégies comme le FBP??? Séminaire régional FBP-Bujumbura- Burundi-février

Plus en détail

Note sur l extension de la couverture d assurance maladie au Rwanda

Note sur l extension de la couverture d assurance maladie au Rwanda Note sur l extension de la couverture d assurance maladie au Rwanda Alexandra Panis, BIT / STEP. Kigali, Janvier 2008 1) Contexte historique des mutuelles de santé au Rwanda En 1999, le gouvernement rwandais

Plus en détail

MUTUALISATION DES TRANSPORTEURS ROUTIERS DU BURUNDI

MUTUALISATION DES TRANSPORTEURS ROUTIERS DU BURUNDI MUTUALISATION DES TRANSPORTEURS ROUTIERS DU BURUNDI PLAN DE PRESENTATION 1. Contexte 2. Objectifs du projet 3. Organisation des activités 4. Ressources nécessaires 5. Chronogramme 6. Conclusion 1. CONTEXTE

Plus en détail

ATELIER 3 Analyse des différents systèmes de protection sociale en santé en Afrique

ATELIER 3 Analyse des différents systèmes de protection sociale en santé en Afrique FORMATION SUR LE DEVELOPPEMENT DE L ASSURANCE MALADIE UNIVERSELLE www.coopami.org ATELIER 3 Analyse des différents systèmes de protection sociale en santé en Afrique NIAMEY 12 et 13 juillet 2012 Cellule

Plus en détail

Informations générales

Informations générales Le Projet Santé Dar Naïm : Une expérience de protection sociale en santé à Nouakchott, R. I. Mauritanie Bâ Abdoulaye Samba Informations générales Zone d intervention La Commune de Dar Naïm est nouvelle

Plus en détail

ANALYSE des BESOINS SOCIAUX

ANALYSE des BESOINS SOCIAUX ANALYSE des BESOINS SOCIAUX d.soufflard-antony@laposte.net Commune de ROUSSET (13) Présentation aux Elus 29 septembre 2011 Préalable la commune de ROUSSET (13) 2 Diplômes Master² en Consultation des Organisations

Plus en détail

PBF et Mutuelles de Santé

PBF et Mutuelles de Santé PBF et Mutuelles de Santé Par Dr NIMPAGARITSE Manassé MD,MPH HNTPO Introduction De nombreux pays Africains sont en train d adopter le FBP pour redynamiser leurs secteurs de santé Au Burundi, cette stratégie

Plus en détail

Titre : La Mutuelle Communautaire de Santé de Yaoundé : Un mécanisme solidaire de financement collectif d accès aux soins de santé de qualité.

Titre : La Mutuelle Communautaire de Santé de Yaoundé : Un mécanisme solidaire de financement collectif d accès aux soins de santé de qualité. Titre : La Mutuelle Communautaire de Santé de Yaoundé : Un mécanisme solidaire de financement collectif d accès aux soins de santé de qualité. Sous titre: Projet d appui aux mutuelles de santé et incidence

Plus en détail

TERMES DE REFERENCES POUR LE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT

TERMES DE REFERENCES POUR LE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT TERMES DE REFERENCES POUR LE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT DIAGNOSTIC DE L INNOVATION ET DE L ETAT DE LA VALORISATION DES RESULTAS DE LA RECHERCHE AU SENEGAL 1/8 1. CONTEXTE ET JUSTIFICATION Levier essentiel

Plus en détail

Plan de l exposé L assurance maladie obligatoire pour tous: Cas particulier de la république du Rwanda

Plan de l exposé L assurance maladie obligatoire pour tous: Cas particulier de la république du Rwanda Plan de l exposé L assurance maladie obligatoire pour tous: Cas particulier de la république du Rwanda!"#$%&'()*"#+," &-).!!/&01&23425,)&6778 Données générales du pays Contexte historique des mutuelles

Plus en détail

OFFRE POUR CONSULTANCE

OFFRE POUR CONSULTANCE 1 3, Rue du Marché, B.P.1490 Bujumbura- Burundi, Tél. (257) 22 301300 / 301302 OFFRE POUR CONSULTANCE Recrutement d un(e) Consultant(e) national pour le poste d appui au programme «Droits des Femmes, Leadership

Plus en détail

ATELIER Les mutuelles de santé comme acteur et partenaire de la couverture santé universelle

ATELIER Les mutuelles de santé comme acteur et partenaire de la couverture santé universelle FORMATION SUR LE DEVELOPPEMENT DE L ASSURANCE MALADIE UNIVERSELLE www.coopami.org ATELIER Les mutuelles de santé comme acteur et partenaire de la couverture santé universelle Projet d Appui Institutionnel

Plus en détail

Formation pour les acteurs travaillant sur le financement de la santé et la sécurité sociale au Sénégal MODULE 1. THIES 7 mai 2012

Formation pour les acteurs travaillant sur le financement de la santé et la sécurité sociale au Sénégal MODULE 1. THIES 7 mai 2012 Formation pour les acteurs travaillant sur le financement de la santé et la sécurité sociale au Sénégal www.coopami.org FINANCEMENT et GESTION des systèmes d assurance maladie MODULE 1 THIES 7 mai 2012

Plus en détail

Formation pour les acteurs travaillant sur le financement de la santé et la sécurité sociale au Sénégal

Formation pour les acteurs travaillant sur le financement de la santé et la sécurité sociale au Sénégal Formation pour les acteurs travaillant sur le financement de la santé et la sécurité sociale au Sénégal www.coopami.org FINANCEMENT et GESTION des systèmes d assurance maladie MODULE 1 THIES 12 mai 2012

Plus en détail

REPUBLIQUE DU BURUNDI Bujumbura, le / /2015 AVIS DE RECRUTEMENT

REPUBLIQUE DU BURUNDI Bujumbura, le / /2015 AVIS DE RECRUTEMENT REPUBLIQUE DU BURUNDI Bujumbura, le / /2015 MINISTERE DU DEVELOPPEMENT COMMUNAL CABINET DU MINISTRE AVIS DE RECRUTEMENT Dans le but d accomplir ses missions, le Ministère du Développement Communal lance

Plus en détail

* fermeture le lendemain

* fermeture le lendemain MOIS DE JANVIER 2011 Samedi 1 01h35 08h43 14h09 21h14 Dimanche 2 02h41 09h42 15h15 22h09 Lundi 3 03h38 10h32 16h10 22h56 Mardi 4 04h26 11h15 16h57 23h37 Mercredi 5 05h07 11h54 17h37 *00h14 Jeudi 6 05h45

Plus en détail

Séminaire régional. L achat de services de santé, le financement basé sur les résultats, le financement basé sur la performance ;

Séminaire régional. L achat de services de santé, le financement basé sur les résultats, le financement basé sur la performance ; Séminaire régional L achat de services de santé, le financement basé sur les résultats, le financement basé sur la performance ; Partage des expériences de République Démocratique du Congo, du Burundi,

Plus en détail

FVS- AMADE BURUNDI «Abagenzi b abana» Rapport Annuel 2013 Tous les enfants à l école y compris les orphelins et autre vulnérables

FVS- AMADE BURUNDI «Abagenzi b abana» Rapport Annuel 2013 Tous les enfants à l école y compris les orphelins et autre vulnérables FVS- AMADE BURUNDI «Abagenzi b abana» Rapport Annuel 2013 Tous les enfants à l école y compris les orphelins et autre vulnérables Bujumbura, Février2014 www.fvs-amade.org 1 LES ZONES D INTERVENTION DE

Plus en détail

COOPAMI? Rôle des mutuelles sociales dans les processus de mise en place de Couverture Maladie Universelle (CMU).

COOPAMI? Rôle des mutuelles sociales dans les processus de mise en place de Couverture Maladie Universelle (CMU). www.coopami.org COOPAMI? Rôle des mutuelles sociales dans les processus de mise en place de Couverture Maladie Universelle (CMU). Abidjan 15 juillet 2014 Michel Vigneul Cellule Expertise&COOPAMI Mutuelle

Plus en détail

TITRE DU PROJET : Étude de faisabilité concernant la mise en place d une mutuelle de santé communale.

TITRE DU PROJET : Étude de faisabilité concernant la mise en place d une mutuelle de santé communale. TITRE DU PROJET : Étude de faisabilité concernant la mise en place d une mutuelle de santé communale. District Sanitaire de : Boboye Commune de : Falmey Département de : Falmey (nouveau département, se

Plus en détail

[LA PLUS-VALUE DES MUTUELLES DANS LE CADRE DE LA CMU] Abidjan, le 02 Février 2015. MUGEFCI - TOURE Laciné. MUTREPCI - SERY Jean-Pierre

[LA PLUS-VALUE DES MUTUELLES DANS LE CADRE DE LA CMU] Abidjan, le 02 Février 2015. MUGEFCI - TOURE Laciné. MUTREPCI - SERY Jean-Pierre Abidjan, le 02 Février 2015 MUGEFCI - TOURE Laciné MUTREPCI - SERY Jean-Pierre PASS - HUCHET Jean-Philippe [LA PLUS-VALUE DES MUTUELLES DANS LE CADRE DE LA CMU] 1 Des mutuelles pour participer à la réussite

Plus en détail

PROJET DU BURUNDI FORMATION COOPAMI 2013

PROJET DU BURUNDI FORMATION COOPAMI 2013 PROJET DU BURUNDI FORMATION COOPAMI 2013 Titre du projet : AMELIORER LE SYSTÈME DE PROTECTION SOCIALE EN SANTE BASEE SUR UNE LOI ORGANIQUE AU BURUNDI DELEGATION BURUNDAISE Dr THADDEE NDIKUMANA, Dr CHARLOTTE

Plus en détail

1er SEMINAIRE TECHNIQUE AISS

1er SEMINAIRE TECHNIQUE AISS 1er SEMINAIRE TECHNIQUE AISS Séminaire technique sur l extension de la couverture de la sécurité sociale en Afrique centrale : Défis, Solutions, et Perspectives. PRESENTATION DE LA CAISSE NATIONALE DE

Plus en détail

APPEL A MANIFESTATION D INTERET CAHIER DES CHARGES DE SELECTION DU GESTIONNAIRE

APPEL A MANIFESTATION D INTERET CAHIER DES CHARGES DE SELECTION DU GESTIONNAIRE APPEL A MANIFESTATION D INTERET CAHIER DES CHARGES DE SELECTION DU GESTIONNAIRE Prêt PRCTA Prêt à 0% du Programme Régional à la Création et à la Transmission en Agriculture Date de remise des manifestations

Plus en détail

Argumentaire du Développement de la Couverture Universelle en Santé au Niger

Argumentaire du Développement de la Couverture Universelle en Santé au Niger Argumentaire du Développement de la Couverture Universelle en Santé au Niger Dr HIM & AGK Niamey, avril 2014 P a g e 1 Introduction La Constitution nigérienne du 25 Novembre 2010 dispose, en son article

Plus en détail

NOTE D INFORMATION Formation Hors Temps de Travail CDI et CDD

NOTE D INFORMATION Formation Hors Temps de Travail CDI et CDD NOTE D INFORMATION Formation Hors Temps de Travail CDI et CDD 29 rue de Talant - Entrée C BP 21612-21016 Dijon Cedex Tél. 03 80 53 22 44 - Fax 03 80 53 06 98 E.mail : info@fongecif-bourgogne.fr SIRET :

Plus en détail

RAPPORT D ETUDE. Mission de vérification des conditions préalables en vue de la mise en place d une mutuelle de santé à Mengong

RAPPORT D ETUDE. Mission de vérification des conditions préalables en vue de la mise en place d une mutuelle de santé à Mengong PROGRAMME GERMANO-CAMEROUNAIS DE SANTE / SIDA (PGCSS) VOLET MICRO ASSURANCE / MUTUELLES DE SANTE ET PVVS B.P. 7814 / YAOUNDE / CAMEROUN TEL. ( 00237 ) 2221 18 17 FAX ( 00237 ) 2221 91 18 Email komi.ahawo@gtz.de

Plus en détail

Le point sur la couverture du risque maladie au Niger

Le point sur la couverture du risque maladie au Niger REPUBLIQUE DU NIGER MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE ET DE LA LUTTE CONTRE LES ENDEMIES Le point sur la couverture du risque maladie au Niger I PLACE ACTUELLE DE L ASSURANCE MALADIE 1. Recensement des dispositions

Plus en détail

Objectifs du projet OSCAR 21. Objectif général

Objectifs du projet OSCAR 21. Objectif général Termes de référence pour le recrutement d un(e) consultant(e) Assistant en événementiel juillet 2014 Plan de Communication Lignes budgétaires : 4.2.5 et 4.2.8. du DP3 Plan de Communication O. Contexte

Plus en détail

Journal d apprentissage. Union Technique du Mali

Journal d apprentissage. Union Technique du Mali Journal d apprentissage Union Technique du Mali Projet Kénéya Sabatili «Assurer la santé» Contentus Le Projet... 1 Que quoi le projet traite t-il?... 1 Résumé du projet... 2 Faits Marquants... 3 Quelques

Plus en détail

LA PARTICIPATION FINANCIERE DES COLLECTIVITES A LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE DE LEURS AGENTS

LA PARTICIPATION FINANCIERE DES COLLECTIVITES A LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE DE LEURS AGENTS PROTECTION SOCIALE LA PARTICIPATION FINANCIERE DES COLLECTIVITES A LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE DE LEURS AGENTS REFERENCES JURIDIQUES Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 modifiée portant dispositions

Plus en détail

CONTRAT EDUCATIF LOCAL

CONTRAT EDUCATIF LOCAL CONTRAT EDUCATIF LOCAL Année 2002-2003 CANDIDATURE ET PROJET D ACTIONS SUR LES TEMPS PERI ET EXTRA-SCOLAIRES sur la commune ou le groupement de communes de... Ce dossier comprend : Page 2 : Page 3 : Page

Plus en détail

Séminaire de formation sur la viabilité des services de santé et des organisations mutualistes

Séminaire de formation sur la viabilité des services de santé et des organisations mutualistes Séminaire de formation sur la viabilité des services de santé et des organisations mutualistes Thème 1.2 : Les relations entre les services de santé, les organisations mutualistes et la population Stage

Plus en détail

QUESTIONNAIRE adressé aux élus locaux (Maires et Conseillers municipaux) A remplir par l enquêteur. Nom de l enquêteur.

QUESTIONNAIRE adressé aux élus locaux (Maires et Conseillers municipaux) A remplir par l enquêteur. Nom de l enquêteur. MUTUELLE de SANTE COMMUNALE QUESTIONNAIRE adressé aux élus locaux (Maires et Conseillers municipaux) (s entretenir avec les conseillers chacun dans son village d origine) A remplir par l enquêteur Identifiant

Plus en détail

RAPPORT DE SYNTHESE DES TRAVAUX

RAPPORT DE SYNTHESE DES TRAVAUX ATELIER DE VALIDATION DU PROJET DE PLAN D ACTIONS POUR LA MISE EN ŒUVRE D UNE ASSURANCE MALADIE DE BASE A ACCES UNIVERSEL AU CAMEROUN YAOUNDE, HOTEL MONT FEBE 05-06 FEVRIER 2015 Yaoundé, Cameroun, 04-06

Plus en détail

LES SYSTEMES DE PROTECTION SOCIALE A BASE COMMUNAUTAIRE. Christian Jacquier Coordinateur Programme BIT/STEP Turin, décembre 2007

LES SYSTEMES DE PROTECTION SOCIALE A BASE COMMUNAUTAIRE. Christian Jacquier Coordinateur Programme BIT/STEP Turin, décembre 2007 LES SYSTEMES DE PROTECTION SOCIALE A BASE COMMUNAUTAIRE Christian Jacquier Coordinateur Programme BIT/STEP Turin, décembre 2007 systèmes de PSBC 1. Un phénomène mondial 2. Origine et causes du phénomène

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement d un consultant programmeur-webdesigner. Octobre 2014

Termes de référence pour le recrutement d un consultant programmeur-webdesigner. Octobre 2014 Termes de référence pour le recrutement d un consultant programmeur-webdesigner Plan de Communication Octobre 2014 Ligne budgétaire : DP3 Plan de Communication, 4.2.1 1) Contexte et justification Selon

Plus en détail

Le financement de la formation professionnelle

Le financement de la formation professionnelle Idées, concepts et politiques Le financement de la formation professionnelle Financing vocational training, Professeur Adrian Ziderman, Bar-Ilan University, Israël, zidera@mail.biu.ac.il Le système de

Plus en détail

MEMORANDUM POSITIONNEMENT DES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE SENEGALAISE SUR LA COUVERTURE MALADIE UNIVERSELLE

MEMORANDUM POSITIONNEMENT DES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE SENEGALAISE SUR LA COUVERTURE MALADIE UNIVERSELLE MEMORANDUM MEMORANDUM POSITIONNEMENT DES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE SENEGALAISE SUR LA COUVERTURE MALADIE UNIVERSELLE Novembre 2013 1. CONTEXTE DU MEMORANDUM Le Sénégal, à l image des pays de la

Plus en détail

Partage des coûts vs gratuité

Partage des coûts vs gratuité Assurance maladie et gratuité des soins en Afrique subsaharienne : quelles bases pour une couverture universelle? Alain Letourmy (CNRS et animateur du réseau RAMUS (Réseau d appui aux mutuelles de santé))

Plus en détail

EVALUATION A MIS PARCOURS DE MISE EN ŒUVRE Termes de Référence

EVALUATION A MIS PARCOURS DE MISE EN ŒUVRE Termes de Référence page 1/6 Action de renforcement du système sanitaire par un financement basé sur la performance dans 7 pays (le Rwanda, la Zambie, le Burundi, la Tanzanie, la République Démocratique du Congo, le Cameroun

Plus en détail

ATELIER. www.coopami.org. FINANCEMENT et GESTION des systèmes d assurance maladie MODULE 1. THIES 7 mai 2012. Cellule Expertise&COOPAMI

ATELIER. www.coopami.org. FINANCEMENT et GESTION des systèmes d assurance maladie MODULE 1. THIES 7 mai 2012. Cellule Expertise&COOPAMI www.coopami.org FINANCEMENT et ESTION des systèmes d assurance maladie MODULE 1 ATELIE Formation pour les acteurs travaillant sur le financement de la santé et la sécurité sociale au Sénégal THIES 7 mai

Plus en détail

Centre d Analyse Stratégique

Centre d Analyse Stratégique Centre d Analyse Stratégique Choix d une complémentaire santé Le regard des Assurés et des Entreprises 7 juillet 2009 Centre d Analyse Stratégique Tristan KLEIN Perrine FREHAUT Contacts TNS Sofres Emmanuel

Plus en détail

Le financement communautaire de la santé. Alain Letourmy CNRS 3 novembre 2003

Le financement communautaire de la santé. Alain Letourmy CNRS 3 novembre 2003 Le financement communautaire de la santé Alain Letourmy CNRS 3 novembre 2003 1 Introduction : le risque maladie Le caractère aléatoire de la maladie Les conséquences : perte de revenu, coût des soins Coût

Plus en détail

L ARS du Centre invite l ensemble des directeurs des centres hospitaliers de la région Centre

L ARS du Centre invite l ensemble des directeurs des centres hospitaliers de la région Centre DOSSIER DE PRESSE Mardi 11 décembre 2012 L ARS du Centre invite l ensemble des directeurs des centres hospitaliers de la région Centre - 12 décembre 2012 de 10h à 12h Point presse à 12h Médiathèque d Orléans

Plus en détail

Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre?

Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre? Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre? Les trois dernières décennies ont été marquées par des progrès impressionnants

Plus en détail

Master Administration des Territoires et des Entreprises (ATE)

Master Administration des Territoires et des Entreprises (ATE) Département AES Master Professionnel et de Recherche "Sciences de l'homme et de la Société" Master Administration des Territoires et des Entreprises (ATE) Lieu de la formation : Université Rennes 2 Haute-Bretagne

Plus en détail

Le rôle de la société civile

Le rôle de la société civile Le rôle de la société civile Bruxelles 15 décembre 2011 Les mutuelles de santé au Burkina Faso Inégalité d accès aux soins de santé au Burkina Faso La majorité de la population vit en dessous du seuil

Plus en détail

Le PNRA prévoit 6 actions pour atteindre cet objectif :

Le PNRA prévoit 6 actions pour atteindre cet objectif : Termes de référence Consultant national en coordination du travail gouvernemental I. Information sur la mission Intitulé de la mission: Type de contrat : Lieu de la mission : Durée de la mission : Date

Plus en détail

Rôle de Banques de céréales dans le dispositif de stockage de céréales au Mali. Par : Dr. Niama N. DEMBELE et Salifou B. DIARRA

Rôle de Banques de céréales dans le dispositif de stockage de céréales au Mali. Par : Dr. Niama N. DEMBELE et Salifou B. DIARRA Rôle de Banques de céréales dans le dispositif de stockage de céréales au Mali Par : Dr. Niama N. DEMBELE et Salifou B. DIARRA Novembre 2007 1 Introduction Depuis la libéralisation du marché céréalier

Plus en détail

PNUD. I. Information sur le poste

PNUD. I. Information sur le poste PNUD Ministère du Développement, de l Investissement et de la Coopération Internationale Direction Générale du Développement Régional Direction Générale des Ressources Humaines Termes de référence pour

Plus en détail

Le financement communautaire de la santé. Alain Letourmy WB session 1er juillet 2003

Le financement communautaire de la santé. Alain Letourmy WB session 1er juillet 2003 Le financement communautaire de la santé Alain Letourmy WB session 1er juillet 2003 Introduction : le risque maladie Le caractère aléatoire de la maladie Les conséquences : perte de revenu, coût des soins

Plus en détail

LA VAE à l ENSA de Cergy. A- Le déroulement et l inscription

LA VAE à l ENSA de Cergy. A- Le déroulement et l inscription LA VAE à l ENSA de Cergy. A- Le déroulement et l inscription Qu est-ce que la VAE? C est un dispositif qui permet l obtention de tout ou partie d une certification (diplôme, titre à finalité professionnelle

Plus en détail

Une nouvelle aide régionale : l ECOPACK

Une nouvelle aide régionale : l ECOPACK Une nouvelle aide régionale : l ECOPACK L ECOPACK est un prêt à 0 % (c est-à-dire sans intérêt) soumis à des conditions précises et incluant une prime énergie supplémentaire de 10 à 40 % du montant des

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE DES CHEFS DES PROJETS DE L OFPA

TERMES DE REFERENCE DES CHEFS DES PROJETS DE L OFPA TERMES DE REFERENCE DES CHEFS DES PROJETS DE L OFPA SOMMAIRE I. Contexte II. Statut III. Missions et profils A. Exigences communes à tous les Chefs de Projets 1. Etre en mesure de concevoir et de piloter

Plus en détail

République du Sénégal Un peuple Un but Une foi INTEGRER LA PROTECTION SOCIALE DANS LA STRATEGIE DE DEVELOPPEMENT HELSINKY 7-97 9 JUIN 2004 ------

République du Sénégal Un peuple Un but Une foi INTEGRER LA PROTECTION SOCIALE DANS LA STRATEGIE DE DEVELOPPEMENT HELSINKY 7-97 9 JUIN 2004 ------ République du Sénégal Un peuple Un but Une foi INTEGRER LA PROTECTION SOCIALE DANS LA STRATEGIE DE DEVELOPPEMENT HELSINKY 7-97 9 JUIN 2004 ------ PRÉPARATION DE LA STRATÉGIE DE PROTECTION SOCIALE AU SÉNÉGAL

Plus en détail

l'avenir de de décès

l'avenir de de décès Assurer l'avenir de votre famille en cas de décès Mutuelles santé prévoyance AUTONOMIE retraite Pourquoi souscrire un contrat de prévoyance? Le décès, un risque trop fréquemment sous-estimé 1 personne

Plus en détail

REGLEMENTS INTERIEURS ET FONCTIONNEMENT 2014/2015

REGLEMENTS INTERIEURS ET FONCTIONNEMENT 2014/2015 REGLEMENTS INTERIEURS ET FONCTIONNEMENT 2014/2015 Accueil de loisirs Accueil pré / post scolaire Accueil pré / post centre de loisirs Restauration scolaire Important : Tous les parents inscrivant leur(s)

Plus en détail

Le projet associatif décline et précise la raison

Le projet associatif décline et précise la raison association pour adultes et jeunes handicapés du Val-de-Marne Projet associatif Le projet associatif décline et précise la raison d être et les statuts de l association. Il constitue le document de référence

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION DU PORTAIL FAMILLE DE LA MAIRIE DE PELUSSIN (Société AIGA)

GUIDE D UTILISATION DU PORTAIL FAMILLE DE LA MAIRIE DE PELUSSIN (Société AIGA) GUIDE D UTILISATION DU PORTAIL FAMILLE DE LA MAIRIE DE PELUSSIN (Société AIGA) ACCES AUX SERVICES DU RESTAURANT SCOLAIRE DES SERVICES PERISCOLAIRES (Les TAP et La GARDERIE DU MATIN ET DU SOIR) Juillet

Plus en détail

ATELIER Elaborer des stratégies de promotion des mutuelles de santé au Bénin

ATELIER Elaborer des stratégies de promotion des mutuelles de santé au Bénin FORMATION SUR LE DEVELOPPEMENT DE L ASSURANCE MALADIE UNIVERSELLE www.coopami.org ATELIER Elaborer des stratégies de promotion des mutuelles de santé au Bénin Bénin 28 mai 2013 Cellule Expertise&COOPAMI

Plus en détail

Formation des Partenaires en Fundraising/Récolte de fonds. Termes de référence

Formation des Partenaires en Fundraising/Récolte de fonds. Termes de référence Formation des Partenaires en Fundraising/Récolte de fonds Termes de référence 1 1. Contexte et justification La formation en recherche de financement s inscrit dans le cadre du programme «Promouvoir l

Plus en détail

TERMES DE REFERENCES ELABORATION DU SYSTEME DE SUIVI/EVALUATION ET DE LA LIGNE DE BASE POUR LE PROJET DE DEVELOPPEMENT RURAL INTEGRE DES LOCALITES DU

TERMES DE REFERENCES ELABORATION DU SYSTEME DE SUIVI/EVALUATION ET DE LA LIGNE DE BASE POUR LE PROJET DE DEVELOPPEMENT RURAL INTEGRE DES LOCALITES DU TERMES DE REFERENCES ELABORATION DU SYSTEME DE SUIVI/EVALUATION ET DE LA LIGNE DE BASE POUR LE PROJET DE DEVELOPPEMENT RURAL INTEGRE DES LOCALITES DU NORD DU GORGOL Janvier 2015 1. PROMOTEURS DE L INTERVENTION:

Plus en détail

UNIVERSAL HEALTH COVERAGE DAY JOURNEE MONDIALE DE LA COUVERTURE SANTE UNIVERSELLE 12 décembre 2014 Abidjan, INADES-Formation, Côte d Ivoire

UNIVERSAL HEALTH COVERAGE DAY JOURNEE MONDIALE DE LA COUVERTURE SANTE UNIVERSELLE 12 décembre 2014 Abidjan, INADES-Formation, Côte d Ivoire UNIVERSAL HEALTH COVERAGE DAY JOURNEE MONDIALE DE LA COUVERTURE SANTE UNIVERSELLE 12 décembre 2014 Abidjan, INADES-Formation, Côte d Ivoire Photos de famille des participants à la journée mondiale de la

Plus en détail

RAPPORT DE L ENQUETE SUR LA PERCEPTION DE LA QUALITE DES SOINS DE SANTE PAR LA COMMUNAUTE DANS LES FORMATIONS SANITAIRES, Avril-Juin 2014.

RAPPORT DE L ENQUETE SUR LA PERCEPTION DE LA QUALITE DES SOINS DE SANTE PAR LA COMMUNAUTE DANS LES FORMATIONS SANITAIRES, Avril-Juin 2014. FEDERATION DES MUTUELLES DE SANTE DES CAFEICULTEURS DU BURUNDI «FEMUSCABU» «HARANIRUBUZIMA» NGAGARA Q.9. Avenue GIHAMAGARA N 8 B.P. : 4814 BUJUMBURA BURUNDI Tél. : 22 23 97 81 E-mail : femuscabu@yahoo.fr

Plus en détail

Notes pour une allocution de M. Nicolas Marceau, ministre des Finances et de l Économie. Gouvernement du Québec

Notes pour une allocution de M. Nicolas Marceau, ministre des Finances et de l Économie. Gouvernement du Québec Cabinet du ministre Notes pour une allocution de M. Nicolas Marceau, ministre des Finances et de l Économie Gouvernement du Québec Lancement de la Mutuelle de microfinance (Québec) Québec Le 14 mai 2013

Plus en détail

8_PAGES_GARDE_ENFANTS_Mise en page 1 15/10/12 16:36 Page1 MODE D EMPLOI

8_PAGES_GARDE_ENFANTS_Mise en page 1 15/10/12 16:36 Page1 MODE D EMPLOI 8_PAGES_GARDE_ENFANTS_Mise en page 1 15/10/12 16:36 Page1 MODE D EMPLOI Vous êtes allocataire du RSA socle, vous entrez en parcours d insertion socio-professionnelle et vous devez faire garder vos enfants,

Plus en détail

Règlement intérieur du service périscolaire 2013-2014

Règlement intérieur du service périscolaire 2013-2014 Règlement intérieur du service périscolaire 2013-2014 Contact : - Service scolaire mairie : Horaire : tous les jours de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 18h Coordonnées : 05 58 41 79 10 / ccas@hossegor.fr -

Plus en détail

PLANIFICATION DU SYSTEME DE COUVERTURE DU RISQUE MALADIE AU MALI : CAS DES PERSONNES INDIGENTES. Luc TOGO, DNPSES Mali

PLANIFICATION DU SYSTEME DE COUVERTURE DU RISQUE MALADIE AU MALI : CAS DES PERSONNES INDIGENTES. Luc TOGO, DNPSES Mali PLANIFICATION DU SYSTEME DE COUVERTURE DU RISQUE MALADIE AU MALI : CAS DES PERSONNES INDIGENTES Luc TOGO, DNPSES Mali Introduction La politique nationale en matière de protection sociale prévoit à terme,

Plus en détail

La fiche de poste. Réunions d'information - Octobre 2011 1

La fiche de poste. Réunions d'information - Octobre 2011 1 La fiche de poste PLAN : 1) Un outil dans la gestion quotidienne du personnel ; 2) Les étapes de l élaboration d une fiche de poste ; 3 ) La révision de la fiche de poste. Réunions d'information - Octobre

Plus en détail

RAPPORT SUR LES ACTIVITES DE MICRO ASSURANCE ORGANISEES PAR CADERCO-SAVING FOR LIFE INTERNATIONAL

RAPPORT SUR LES ACTIVITES DE MICRO ASSURANCE ORGANISEES PAR CADERCO-SAVING FOR LIFE INTERNATIONAL RAPPORT SUR LES ACTIVITES DE MICRO ASSURANCE ORGANISEES PAR CADERCO-SAVING FOR LIFE INTERNATIONAL 1. INTRODUCTION SUR LE MICRO ASSURANCE AU SEIN DE L ONG CADERCO- SAVINGS FOR LIFE INTERNATIONAL. L ONG

Plus en détail

Cadre logique du Programme National de Promotion des Mutuelles de Santé 2009-2010

Cadre logique du Programme National de Promotion des Mutuelles de Santé 2009-2010 1 Cadre logique du Programme National de Promotion des Mutuelles de Santé 2009-2010 Objectif global : Le Programme National de Promotion des Mutuelles de Santé contribue effectivement à la mise en place

Plus en détail

R.A.M. Relais Assistants Maternels. outil technique à usage des professionnels

R.A.M. Relais Assistants Maternels. outil technique à usage des professionnels R.A.M. Relais Assistants Maternels Un lieu d informations, de rencontres et d échanges au service des parents, des jeunes enfants, des professionnels de l accueil de la Petite Enfance outil technique à

Plus en détail

EXTRAIT DU : CAHIER SPÉCIAL DES CHARGES BTC/CTB CTB/SEN/2012/33 DU 09/03/2012

EXTRAIT DU : CAHIER SPÉCIAL DES CHARGES BTC/CTB CTB/SEN/2012/33 DU 09/03/2012 EXTRAIT DU : CAHIER SPÉCIAL DES CHARGES BTC/CTB CTB/SEN/2012/33 DU 09/03/2012 MARCHÉ DE SERVICES POUR LE PROGRAMME DES BOURSES HORS PROJET CRÉATION ET MISE EN ŒUVRE DE DEUX MODULES D UNE FORMATION POUR

Plus en détail

COUVERTURE SANITAIRE UNIVERSELLE DANS LES PAYS FRAGILES

COUVERTURE SANITAIRE UNIVERSELLE DANS LES PAYS FRAGILES » RAPPORT SEPTEMBRE 2014 COUVERTURE SANITAIRE UNIVERSELLE DANS LES PAYS FRAGILES RÉSUMÉ RÉSUMÉ Adority Magodo, sœur en charge de la maternité à l hôpital Concession. District de Mazowe, Zimbabwe 2014.

Plus en détail

Kigali 5 décembre 2006 REPUBLIQUE DU RWANDA PROVINCE DE L OUEST DISTRICTS DE KARONGI & RUTSIRO

Kigali 5 décembre 2006 REPUBLIQUE DU RWANDA PROVINCE DE L OUEST DISTRICTS DE KARONGI & RUTSIRO REPUBLIQUE DU RWANDA Districts de Karongi et Rutsiro Province de l Ouest/Rwanda PROVINCE DE L OUEST DISTRICTS DE KARONGI & RUTSIRO Présentation synthétique du document de Programme de renforcement de la

Plus en détail

Consultation pour une mutuelle santé pour les habitants de Lagord

Consultation pour une mutuelle santé pour les habitants de Lagord 1 Centre Communal d Action Sociale Consultation pour une mutuelle santé pour les habitants de Lagord DOCUMENT UNIQUE VALANT : ACTE D ENGAGEMENT CAHIER DES CHARGES TECHNIQUES REGLEMENT DE CONSULTATION Date

Plus en détail

La trousse financière pour les nouveaux arrivants. Feuilles de travail

La trousse financière pour les nouveaux arrivants. Feuilles de travail La trousse financière pour les nouveaux arrivants Investissements Feuilles de travail Ottawa Community Loan Fund Fonds d emprunt Communautaire d Ottawa 22 O Meara St., Causeway Work Centre, Ottawa, ON

Plus en détail

Politique de Développement des Mutuelles de Santé au Rwanda

Politique de Développement des Mutuelles de Santé au Rwanda REPUBLIQUE DU RWANDA MINISTERE DE LA SANTE B.P. 84 KIGALI Politique de Développement des Mutuelles de Santé au Rwanda TABLE DES MATIERES PREFACE...3 1. INTRODUCTION...4 2. ETAT DES LIEUX DES MUTUELLES

Plus en détail

APPRENTISSAGE EN SITUATION DE TRAVAIL

APPRENTISSAGE EN SITUATION DE TRAVAIL APPRENTISSAGE EN SITUATION DE TRAVAIL ET PRATIQUES DE TUTORAT Démarche d accompagnement des entreprises 1 2 Un outil de diagnostic flash Un guide d accompagnement au montage de projet 1 Tutorat et apprentissage

Plus en détail

Sommaire. Des questions? page 6 En savoir plus sur page 7 La VAE Le Passeport formation

Sommaire. Des questions? page 6 En savoir plus sur page 7 La VAE Le Passeport formation Sommaire La formation, mode d emploi pages 2-3 Dans quel objectif? Comment? Parlez formation! Qui doit prendre l initiative de la formation : vous ou l assistant maternel? Quelles actions choisir? Quand

Plus en détail

Centre International de Développement et de Recherche

Centre International de Développement et de Recherche Publication UNGANA 760 CIDR Tous droits de reproduction réservés Centre International de Développement et de Recherche Conception d un produit d assurance maladie Bruno Galland Juin 2009 Thème 2-2 La conception

Plus en détail

ASSOCIATION TAM-TAM MOBILE B.P. : 20200 Yaoundé Tél : (237) 99 92 46 09 / 22 18 24 89. E-mail : tamtamobile @yahoo.fr

ASSOCIATION TAM-TAM MOBILE B.P. : 20200 Yaoundé Tél : (237) 99 92 46 09 / 22 18 24 89. E-mail : tamtamobile @yahoo.fr ASSOCIATION TAM-TAM MOBILE B.P. : 20200 Yaoundé Tél : (237) 99 92 46 09 / 22 18 24 89 E-mail : tamtamobile@yahoo.fr Site web :www.tamtamobile.org N 0039/RD/JO6/BAPP du 23 Août 2000 Située à la montée Sciences,

Plus en détail

Termes de Référence MISSION D EVALUATION EXTERNE FINALE Consultant externe

Termes de Référence MISSION D EVALUATION EXTERNE FINALE Consultant externe Termes de Référence MISSION D EVALUATION EXTERNE FINALE Consultant externe 0. Généralités 1. Contexte Programme :RD Congo Lieu de la mission :Kinshasa Type de mission : Mission externe d évaluation finale

Plus en détail

STATUT LA PARTICIPATION DES COLLECTIVITES A LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE (SANTE ET PREVOYANCE)

STATUT LA PARTICIPATION DES COLLECTIVITES A LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE (SANTE ET PREVOYANCE) STATUT LA PARTICIPATION DES COLLECTIVITES A LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE (SANTE ET PREVOYANCE) Circulaire 31 août 2012 Références : - Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations

Plus en détail

SOLIDARITÉS PROFESSIONS SOCIALES

SOLIDARITÉS PROFESSIONS SOCIALES MINISTÈRE DU TRAVAIL DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ Direction générale de l action sociale Sous-direction de l animation territoriale et du travail social Bureau des professions sociales et

Plus en détail

Dispositifs Locaux d Accompagnement (DLA)

Dispositifs Locaux d Accompagnement (DLA) Dispositifs Locaux d Accompagnement (DLA) Appel à compétence et projet d activités : Cahier des charges DLA Contexte et objectifs stratégiques... 2 Contexte d intervention du Dispositif Local d Accompagnement...

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER DE VICHY

CENTRE HOSPITALIER DE VICHY CENTRE HOSPITALIER DE VICHY INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS EPREUVES DE SELECTION 2010 SECRETARIAT :! 04 70 97 33 31 ou 04 70 97 13 08 Fax 04 70 97 13 57 Email : ifsi@ch-vichy.fr OUVERTURE :

Plus en détail

La politique marseillaise en faveur des Seniors

La politique marseillaise en faveur des Seniors La politique marseillaise en faveur des Seniors Le Centre Communal d Action Sociale de la Ville de Marseille est un établissement public administratif communal. Il oriente ses actions en faveur des personnes

Plus en détail

Nom Prénom :... Mon livret de stage

Nom Prénom :... Mon livret de stage Nom Prénom :..... Mon livret de stage 1. Présentation Tuteur de stage : NOM et Prénom: Fonctions dans l entreprise : Téléphone et poste : Stagiaire NOM et Prénom : Né(e) le : Stage effectué du au Professeur

Plus en détail

Direction du réseau DRH réseau. Elaboration concertée d une méthodologie d analyse du changement

Direction du réseau DRH réseau. Elaboration concertée d une méthodologie d analyse du changement Direction du réseau DRH réseau Elaboration concertée d une méthodologie d analyse du changement INC du 23 avril 2014 1 Afin de lancer la démarche d élaboration d une méthodologie concertée d analyse du

Plus en détail

VADEMECUM DES PROFESSEURS DES ECOLES STAGIAIRES A MI-TEMPS EN MASTER 2 et ADMIS AU CRPE 2015-2016

VADEMECUM DES PROFESSEURS DES ECOLES STAGIAIRES A MI-TEMPS EN MASTER 2 et ADMIS AU CRPE 2015-2016 VADEMECUM DES PROFESSEURS DES ECOLES STAGIAIRES A MI-TEMPS EN MASTER 2 et ADMIS AU CRPE 2015-2016 Documents de référence : - Arrêté du 1 er juillet 2013 relatif au référentiel de compétences professionnelles

Plus en détail

Termes de Références pour le Recrutement de consultants- formateurs

Termes de Références pour le Recrutement de consultants- formateurs Termes de Références pour le Recrutement de consultantsformateurs Projet : Soutenir la transition postcrise et l amélioration de la cohésion sociale en initiant une dynamique de réintégration socioéconomique

Plus en détail

Encourager le cofinancement entre travailleurs et employeurs pour. qualité: Le cas de la Mutuelle sociale Transvie

Encourager le cofinancement entre travailleurs et employeurs pour. qualité: Le cas de la Mutuelle sociale Transvie Encourager le cofinancement entre travailleurs et employeurs pour permettre un accès à des soins de qualité: Le cas de la Mutuelle sociale Transvie Abdou Diagne, DG mutuelle sociale TransVie 5 ème Conférence

Plus en détail

Syndicat National de la Banque et du crédit

Syndicat National de la Banque et du crédit Syndicat National de la Banque et du crédit Affilié à la Confédération Française de l Encadrement - CGC FORMATION SYNDICALE 1er semestre 2013 Constructif Libre Professionnel Apolitique SNB/CFE-CGC 2, rue

Plus en détail

LE PROJET VIMAPRO «VIdange MAnuelle PROpre»

LE PROJET VIMAPRO «VIdange MAnuelle PROpre» LE PROJET VIMAPRO «VIdange MAnuelle PROpre» Dans le cadre du projet SANI TSAPTA, le réseau Projection a entrepris diverses actions de réflexion et de soutien des petits entrepreneurs privés de l assainissement.

Plus en détail

QUESTIONS REPONSES LES PLUS FREQUENTES?

QUESTIONS REPONSES LES PLUS FREQUENTES? QUESTIONS REPONSES LES PLUS FREQUENTES? En tant qu apprenti je bénéficie des mêmes droits et obligations que les autres salariés de l entreprise? Vrai. Du fait que vous soyez «salarié», vous devez vous

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE LA MUTUALITE ACCORD DE BRANCHE SUR L EGALITE PROFESSIONNELLE

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE LA MUTUALITE ACCORD DE BRANCHE SUR L EGALITE PROFESSIONNELLE CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE LA MUTUALITE ACCORD DE BRANCHE SUR L EGALITE PROFESSIONNELLE PREAMBULE L égalité professionnelle doit être un axe fort de la politique des ressources humaines au sein

Plus en détail

La directrice des ressources humaines

La directrice des ressources humaines Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social Ministère des sports, de la jeunesse, de l'éducation populaire et

Plus en détail