MARKT/2508/02 FR Orig. EN REGIME DE SURVEILLANCE DES ENTREPRISES DE REASSURANCE A INSTAURER PAR PROCEDURE ACCELEREE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MARKT/2508/02 FR Orig. EN REGIME DE SURVEILLANCE DES ENTREPRISES DE REASSURANCE A INSTAURER PAR PROCEDURE ACCELEREE"

Transcription

1 MARKT/2508/02 FR Orig. EN REGIME DE SURVEILLANCE DES ENTREPRISES DE REASSURANCE A INSTAURER PAR PROCEDURE ACCELEREE

2 Le projet sur la surveillance de la réassurance en est maintenant à un stade où certains choix importants doivent être faits concernant la structure générale d'un système harmonisé. Afin de faciliter la discussion, les services de la Commission ont élaboré un document de réflexion (joint en annexe) qui a été examiné par le sous-groupe du CA sur la réassurance le 15 mars Ce document a aussi été discuté avec le secteur de l'assurance et de la réassurance, les actuaires et d'autres organisations. La présente note met l'accent sur les points essentiels du document de réflexion susmentionné et résume les commentaires des États membres (pendant la réunion du 15 mars), du CEA et du Groupe consultatif des actuaires européens. Elle se conclut par quelques commentaires des services de la Commission. Les membres du CA sont invités à présenter leurs commentaires sur les points suivants: Approuvez-vous les objectifs d'un régime de surveillance des entreprises de réassurance à instaurer par procédure accélérée décrits dans le document de la Commission joint en annexe? Avez-vous d'autres objectifs ou des modifications à proposer? Approuvez-vous les solutions détaillées proposées concernant les éléments à inclure dans cette procédure accélérée? Avez-vous des modifications à proposer? Si vous êtes favorables à une approche autre que la procédure accélérée proposée, quels commentaires avez-vous à formuler sur l'organisation et le calendrier de la suite des travaux sur la réassurance? 2

3 1. Document de réflexion des services de la Commission sur un régime de surveillance des entreprises de réassurance à instaurer par procédure accélérée (document joint en annexe) Les caractéristiques essentielles sont les suivantes. Un régime de surveillance des entreprises de réassurance à instaurer par procédure accélérée devrait: permettre d'instaurer un régime sain et prudent dans l'intérêt des preneurs d'assurance; être fondé sur la reconnaissance mutuelle de la surveillance de la réassurance par les États membres; entraîner la suppression de la représentation des provisions techniques brutes par un engagements d'actifs; permettre de majorer le coefficient de réduction au titre des cessions en réassurance, qui est actuellement de 50%. Une procédure accélérée devrait s'inspirer dans une large mesure des règles prudentielles actuellement applicables aux assureurs directs. Certain aspects d'une telle procédure devraient peut-être avoir un caractère temporaire, des adaptations pouvant être nécessaires lorsque le projet Solvabilité II sera finalisé. Une proposition de procédure accélérée de la Commission pourrait être adoptée en Selon les services de la Commission, une procédure accélérée devrait, notamment: être fondée sur la solution de passeport; autoriser mais ne pas exiger de provision pour égalisation (sauf pour la réassurance crédit); fixer une exigence de marge de solvabilité accrue ainsi qu'un niveau minimum de fonds de garantie plus élevé qu'en assurance directe; utiliser la notion de "personne prudente" pour les règles de placement; porter le coefficient de réduction au titre des cessions en réassurance à 75%. Les États membres qui ont déjà un système d'agrément pourraient bien sûr le conserver, et si toutes les conditions fixées sont remplies, les entreprises agréées existantes pourraient être incluses dans le nouveau système. 3

4 La conclusion générale des services est qu'une procédure accélérée selon les principes décrits ci-dessus reste possible, mais sa réalisation exige de la souplesse de la part des institutions de l'ue, des États membres et du secteur de l'assurance. En outre, une procédure accélérée pourrait toujours être améliorée ultérieurement à la lumière des nouveaux développements. En revanche, si la procédure accélérée ne bénéficie pas d'un soutien suffisant, une autre approche devra être adoptée pour atteindre les objectifs fixés, mais cela entraînera des conséquences majeures en termes de calendrier et de marché, comme indiqué dans les conclusions ci-dessous. 2. Résumé des discussions au sein du sous-groupe du CA sur la réassurance Les États membres sont généralement d'accord pour estimer qu'une harmonisation plus poussée de la réassurance est indispensable. Toutefois, de nombreux pays souhaitent lier directement les travaux sur la réassurance au projet Solvabilité II sans lancer de procédure accélérée. Les États membres préfèrent généralement un système d'agrément, mais certains sont prêts à examiner la solution du passeport. Les États membres sont généralement favorables à l'utilisation en réassurance de règles de provisionnement similaires à celles de l'assurance directe. Certains souhaitent que la provision pour égalisation soit obligatoire pour toutes les branches de réassurance. En ce qui concerne les règles de placement, certains plaident pour une approche fondée sur la notion de "personne prudente", alors que d'autres préfèrent une approche plus quantitative. Ils ne sont généralement pas favorables à ce que le coefficient de réduction au titre des cessions en réassurance soit porté à plus de 50%, plafond fixé par les règles actuelles relatives à la marge de solvabilité. Les propositions indicatives pour la marge de solvabilité et le minimum du fonds de garantie sont dans l'ensemble bien acceptées par les États membres. Toutefois, certains estiment que techniquement, il n'y a pas de raison d'exiger une marge de solvabilité plus élevée pour la réassurance et que l'augmentation proposée pour le minimum du fonds de garantie peut être néfaste pour les petites entreprises de réassurance. Quelques États membres préfèrent une marge de solvabilité substantiellement majorée et un minimum du fonds de garantie nettement plus élevé que ce que propose le document de la Commission. 3. Résumé des discussions au sein du sous-groupe du CEA sur la réassurance Commentaires des autres organisations Le sous-groupe du CEA sur la réassurance approuve dans l'ensemble les suggestions de la Commission, mais estime que le régime ne doit couvrir que les réassureurs professionnels. En outre, le CEA considère que la provision pour égalisation doit être exigée en réassurance, et que les exigences de solvabilité doivent être les mêmes qu'en assurance directe. Le Groupe consultatif des actuaires européens ne pense pas que l'instauration d'un régime de surveillance de la réassurance par procédure accélérée soit la meilleure solution. Les actuaires plaident pour un alignement sur le projet Solvabilité II et craignent qu'un régime instauré par procédure accélérée n'alourdisse les charges administratives des entreprises. De plus, ils pensent que certaines suppositions techniques faites dans le document (comme la plus grande volatilité des opérations de réassurance) ne sont peut-être pas correctes. 4

5 Les commentaires des autres organisations (ACME, CTIP, AEIP) sont largement favorables à la plupart des propositions contenues dans le document de la Commission. 4. Conclusions des services de la Commission À la lumière des commentaires susmentionnés, les services de la Commission présentent les conclusions suivantes. Un certain nombre de commentateurs ont exprimé une préférence pour un alignement direct des travaux sur la réassurance sur le projet Solvabilité II. Sans contester la logique de cet argument, les services de la Commission souhaiteraient attirer l'attention sur les problèmes qui pourraient se poser si l'approche de la procédure accélérée n'était pas retenue. Le projet Solvabilité II prendra sans doute beaucoup de temps. Il est donc probable qu'un régime de la réassurance ne sera pas en place avant 5 à 7 ans. Les États membres continuent à avancer avec leurs projets nationaux sur la surveillance de la réassurance, ce qui pourrait aggraver les problèmes du marché intérieur. Une approche plus lente de l'ue pourrait freiner l'élan des travaux menés actuellement dans ce domaine au niveau international. Jusqu'à présent, les travaux de l'iais et de l'ue ont été étroitement liés. Si on ne retient pas l'approche de la procédure accélérée, l'ue risque peut-être de prendre du retard dans l'application de certaines normes IAIS. La possibilité de conclure des accords de reconnaissance mutuelle avec d'autres juridictions pourrait être compromise. En effet, il pourrait être plus difficile d'apporter une réponse constructive aux signaux positifs qu'envoient actuellement les USA sur la question des fonds fiduciaires si l'on ne dispose pas d'un cadre européen harmonisé pour la surveillance de la réassurance. Les travaux actuels et futurs sur les conglomérats financiers seraient facilités s'il existait un cadre européen harmonisé pour la surveillance de la réassurance. La stabilité et la capacité du marché international de la réassurance spécialement après le 11 septembre pourraient profiter d'une harmonisation plus poussée au niveau de l'ue et au niveau international qui se réaliserait dans un délai raisonnable. En outre, le lancement d'une procédure accélérée n'implique nullement un ralentissement des travaux à long terme sur la surveillance de la réassurance. Les travaux sur la réassurance se poursuivront parallèlement au projet Solvabilité II. La mise en œuvre d'un régime de type Solvabilité II pour la réassurance serait en fait grandement facilitée si un régime instauré par procédure accélérée était déjà en place. 5

6 Les États membres (et les grandes juridictions autres que l'ue) qui surveillent déjà la réassurance le font sur la base des règles de l'assurance directe. L'approche de la procédure accélérée est donc conforme à la meilleure pratique actuelle. Les services de la Commission invitent les États membres à prendre les problèmes et conséquences décrits ci-dessus en considération lorsqu'ils élaboreront leur réponse générale à la proposition de procédure accélérée. 6

Annex to MARKT/2508/02 FR. COMMISSION EUROPÉENNE DG marché intérieur. Bruxelles, le 1er février 2002 MARKT/C2/UL D(2002)

Annex to MARKT/2508/02 FR. COMMISSION EUROPÉENNE DG marché intérieur. Bruxelles, le 1er février 2002 MARKT/C2/UL D(2002) COMMISSION EUROPÉENNE DG marché intérieur Annex to MARKT/2508/02 FR INSTITUTIONS FINANCIÈRES Assurance Bruxelles, le 1er février 2002 MARKT/C2/UL D(2002) NOTE A L'INTENTION DES MEMBRES DU SOUS-GROUPE DU

Plus en détail

Room document FR orig. SOLVABILITE 2 POINT SUR LES TRAVAUX EN COURS

Room document FR orig. SOLVABILITE 2 POINT SUR LES TRAVAUX EN COURS Room document FR orig. SOLVABILITE 2 POINT SUR LES TRAVAUX EN COURS 1. Rappels : Objectif et organisation du projet L objectif du projet Solvabilité 2 est d effectuer une révision de l ensemble des règles

Plus en détail

PARTIE 3 Impact total sur le capital des modifications proposées inclues dans l ébauche de la ligne directrice sur le TCM

PARTIE 3 Impact total sur le capital des modifications proposées inclues dans l ébauche de la ligne directrice sur le TCM Résumé de l impact sur le capital des modifications que l on propose d apporter au cadre de capital réglementaire 2015 des sociétés d assurances multirisques Le présent rapport, qui expose l impact total

Plus en détail

Bruxelles, le 18 novembre 2004 CIRCULAIRE D. 249 AUX ENTREPRISES D ASSURANCES. Objet : transposition des directives :

Bruxelles, le 18 novembre 2004 CIRCULAIRE D. 249 AUX ENTREPRISES D ASSURANCES. Objet : transposition des directives : Contrôle prudentiel des entreprises d'assurances Bruxelles, le 18 novembre 2004 CIRCULAIRE D. 249 AUX ENTREPRISES D ASSURANCES Objet : transposition des directives : - 2002/12/CE du Parlement européen

Plus en détail

Décisions et conclusions de la 33e réunion du Comité des assurances

Décisions et conclusions de la 33e réunion du Comité des assurances MARKT/2521/03 FR Orig. EN 14 juillet 2003 Décisions et conclusions de la 33e réunion du Comité des assurances Bruxelles, le 2 juillet 2003 Commission européenne, B-1049 Bruxelles / Europese Commissie,

Plus en détail

rv de septembre - 09/09/2008 - XC

rv de septembre - 09/09/2008 - XC rv de septembre - 09/09/2008 - XC Rendez-vous de septembre 9 septembre 2008 - Monte Carlo LE TRANSFERT DE RISQUES DANS SOLVABILITÉ II Xavier Cognat Fédération Française des Sociétés d Assurances rv de

Plus en détail

MARKT/2094/01 FR Orig. EN COMMERCE ÉLECTRONIQUE ET SERVICES FINANCIERS

MARKT/2094/01 FR Orig. EN COMMERCE ÉLECTRONIQUE ET SERVICES FINANCIERS MARKT/2094/01 FR Orig. EN COMMERCE ÉLECTRONIQUE ET SERVICES FINANCIERS Finalité du document Le présent document dresse un état des lieux du dossier commerce électronique et services financiers, avec une

Plus en détail

Solvabilité II: Débat d'orientation Conception d'un futur système de contrôle prudentiel applicable dans l'ue

Solvabilité II: Débat d'orientation Conception d'un futur système de contrôle prudentiel applicable dans l'ue MARKT/2503/03 FR Orig. EN Solvabilité II: Débat d'orientation Conception d'un futur système de contrôle prudentiel applicable dans l'ue (Recommandations des services de la Commission) Commission européenne,

Plus en détail

Orientations sur les paramètres propres à l'entreprise

Orientations sur les paramètres propres à l'entreprise EIOPA-BoS-14/178 FR Orientations sur les paramètres propres à l'entreprise EIOPA Westhafen Tower, Westhafenplatz 1-60327 Frankfurt Germany - Tel. + 49 69-951119-20; Fax. + 49 69-951119-19; email: info@eiopa.europa.eu

Plus en détail

CONFIRMATION D'AMENDEMENTS AU REGLEMENT DU PERSONNEL. Rapport du Directeur général

CONFIRMATION D'AMENDEMENTS AU REGLEMENT DU PERSONNEL. Rapport du Directeur général ^cir íudl. I WORLD HEALTH ORGANIZATION ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ EB77/30 6 novembre 1985 CONSEIL EXECUTIF Soixante-dix-septième session Point 22 de l'ordre du our provisoire CONFIRMATION D'AMENDEMENTS

Plus en détail

Synthèse. L'UNICE demande une action immédiate sur les règles fiscales nécessaires pour faire de la nouvelle "société européenne" une réalité.

Synthèse. L'UNICE demande une action immédiate sur les règles fiscales nécessaires pour faire de la nouvelle société européenne une réalité. Le 10 avril 2002 COMMUNICATION DE LA COMMISSION ET ÉTUDE SUR LA FISCALITÉ DES SOCIÉTÉS DANS LE MARCHÉ INTÉRIEUR "VERS UN MARCHÉ INTÉRIEUR SANS ENTRAVES FISCALES" [COM(2001) 582 FINAL] REACTION DE L'UNICE

Plus en détail

TABLEAU COMPARATIF - 99 -

TABLEAU COMPARATIF - 99 - - 99 - TABLEAU COMPARATIF Le Sénat, Vu l article 88-4 de la Constitution ; Vu la proposition de règlement du Parlement européen et du Conseil sur les exigences prudentielles applicables aux établissements

Plus en détail

Enquête APREF. KPMG Entreprises Paris Juillet 2008. KPMG Entreprises

Enquête APREF. KPMG Entreprises Paris Juillet 2008. KPMG Entreprises Enquête APREF KPMG Entreprises KPMG Entreprises Paris Juillet 2008 1 Approche qualitative sur les métiers de la réassurance en France 2 Contexte Dans le cadre de la réflexion du gouvernement sur l amélioration

Plus en détail

INTÉGRATION DES MARCHÉS DU CRÉDIT HYPOTHÉCAIRE DE L UE. Rapport du groupe de discussion sur le crédit hypothécaire (Forum Group on Mortgage Credit)

INTÉGRATION DES MARCHÉS DU CRÉDIT HYPOTHÉCAIRE DE L UE. Rapport du groupe de discussion sur le crédit hypothécaire (Forum Group on Mortgage Credit) INTÉGRATION DES MARCHÉS DU CRÉDIT HYPOTHÉCAIRE DE L UE Rapport du groupe de discussion sur le crédit hypothécaire (Forum Group on Mortgage Credit) Commission européenne Direction générale du Marché intérieur

Plus en détail

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN FR FR FR COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES Bruxelles, le 21.9.2007 COM(2007) 546 final 2002/0222 (COD) COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN conformément à l'article 251, paragraphe

Plus en détail

COMMISSION EUROPÉENNE DG Marché intérieur

COMMISSION EUROPÉENNE DG Marché intérieur COMMISSION EUROPÉENNE DG Marché intérieur INSTITUTIONS FINANCIÈRES Assurance MARKT/2509/03 FR Orig. EN Bruxelles, le 3 mars 2003 MARKT/F3/UL D(2003) NOTE DES SERVICES DE LA COMMISSION Objet: I Conception

Plus en détail

AUTORITE DE CONTRÔLE PRUDENTIEL

AUTORITE DE CONTRÔLE PRUDENTIEL AUTORITE DE CONTRÔLE PRUDENTIEL Instruction n o 2012-I-06 du 13 novembre 2012 relative à la composition du dossier d avenant à une convention de substitution L Autorité de contrôle prudentiel, Vu le Code

Plus en détail

CIRCULAIRE CPA-2006-2-CPA AUX ENTREPRISES D ASSURANCES

CIRCULAIRE CPA-2006-2-CPA AUX ENTREPRISES D ASSURANCES Contrôle prudentiel des entreprises d'assurances Bruxelles, le 19 septembre 26 CIRCULAIRE CPA-26-2-CPA AUX ENTREPRISES D ASSURANCES OBJET : DISPENSE DE CONSTITUTION DE LA PROVISION COMPLÉMENTAIRE VISÉE

Plus en détail

Les membres sont invités à prendre note des modifications proposées et à faire part de leurs observations éventuelles.

Les membres sont invités à prendre note des modifications proposées et à faire part de leurs observations éventuelles. COMMISSION EUROPÉENNE DG Marché intérieur INSTITUTIONS FINANCIÈRES Assurance MARKT/2519/02 FR Orig. EN Bruxelles, le 27 septembre 2002 MARKT/C2/MAAT D(2002) NOTE AUX MEMBRES DU SOUS-COMITE SOLVABILITE

Plus en détail

CINQ PROPOSITIONS POUR FAIRE FACE AUX CONSÉQUENCES DU VIEILLISSEMENT CONSOLIDER ET GARANTIR LES PENSIONS COMPLÉMENTAIRES

CINQ PROPOSITIONS POUR FAIRE FACE AUX CONSÉQUENCES DU VIEILLISSEMENT CONSOLIDER ET GARANTIR LES PENSIONS COMPLÉMENTAIRES CINQ PROPOSITIONS POUR FAIRE FACE AUX CONSÉQUENCES DU VIEILLISSEMENT DÉMOGRAPHIQUE Le vieillissement de la population place les autorités publiques devant un immense défi. Celui-ci consiste, dans le cadre

Plus en détail

Application provisoire des traités. Déclaration du Président du comité de rédaction, M. Mathias Forteau 4 août 2015

Application provisoire des traités. Déclaration du Président du comité de rédaction, M. Mathias Forteau 4 août 2015 COMMISSION DU DROIT INTERNATIONAL Soixante-septième session Genève, 4 mai 5 juin et 6 juillet 7 août 2015 La version prononcée fait foi Application provisoire des traités Déclaration du Président du comité

Plus en détail

CTF/TFC.15/5 16 avril 2015. Réunion du comité du CTF Washington Mardi 12 mai 2015. Point 5 de l'ordre du jour

CTF/TFC.15/5 16 avril 2015. Réunion du comité du CTF Washington Mardi 12 mai 2015. Point 5 de l'ordre du jour Réunion du comité du CTF Washington Mardi 12 mai 2015 CTF/TFC.15/5 16 avril 2015 Point 5 de l'ordre du jour PROPOSITION DE POLITIQUES DE TARIFICATION DU FONDS FIDUCIAIRE (RÉSUMÉ) DÉCISION PROPOSÉE Ayant

Plus en détail

évaluations avec date de calcul à compter du 31 décembre 2014 (mais au plus tard le 30 décembre 2015).

évaluations avec date de calcul à compter du 31 décembre 2014 (mais au plus tard le 30 décembre 2015). NOTE DE SERVICE À : De : Tous les actuaires des régimes de retraite Bruce Langstroth, président Direction de la pratique actuarielle Manuel Monteiro, président Commission des rapports financiers des régimes

Plus en détail

Luxembourg, le 22 octobre 2001

Luxembourg, le 22 octobre 2001 Luxembourg, le 22 octobre 2001 Lettre circulaire 01/7 du Commissariat aux Assurances relative au dépôt des actifs représentatifs des provisions techniques des entreprises d'assurances directes et des fonds

Plus en détail

La Commission publie un Livre vert sur les retraites complémentaires dans le marché unique

La Commission publie un Livre vert sur les retraites complémentaires dans le marché unique IP/97/507 Bruxelles, 10 juin 1997 La Commission publie un Livre vert sur les retraites complémentaires dans le marché unique Un Livre vert sur les retraites complémentaires dans le marché unique a été

Plus en détail

Journal officiel des Communautés européennes

Journal officiel des Communautés européennes L 275/39 DIRECTIVE 2000/46/CE DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 18 septembre 2000 concernant l'accès à l'activité des établissements de monnaie électronique et son exercice ainsi que la surveillance

Plus en détail

PREFACE AUX NORMES COMPTABLES INTERNATIONALES DU SECTEUR PUBLIC

PREFACE AUX NORMES COMPTABLES INTERNATIONALES DU SECTEUR PUBLIC PREFACE AUX NORMES COMPTABLES INTERNATIONALES DU SECTEUR PUBLIC SOMMAIRE Paragraphe Introduction... 1 4 Objectif de l IPSASB... 5 9 Membres de l IPSASB... 7 Réunions de l IPSASB... 8-9 Champ d Application

Plus en détail

NEGOCIATIONS SUR LE PAQUET POLITIQUE DE COHESION :

NEGOCIATIONS SUR LE PAQUET POLITIQUE DE COHESION : CRPMNTP13 0010 A0 CONFERENCE DES REGIONS PERIPHERIQUES MARITIMES D EUROPE CONFERENCE OF PERIPHERAL MARITIME REGIONS OF EUROPE 6, rue Saint-Martin 35700 RENNES - F Tel. : + 33 (0)2 99 35 40 50 - Fax : +

Plus en détail

Circulaire CBFA_2008_06 du 11 mars 2008

Circulaire CBFA_2008_06 du 11 mars 2008 Circulaire _2008_06 du 11 mars 2008 Application de l'article 15bis, 3, de la loi du 9 juillet 1975 relative au contrôle des entreprises d'assurances: acceptation par la de la prise en considération de

Plus en détail

Crédit LA CONVENTION AERAS. S assurer et emprunter avec un risque aggravé de santé. www.boursorama-banque.com

Crédit LA CONVENTION AERAS. S assurer et emprunter avec un risque aggravé de santé. www.boursorama-banque.com Crédit LA CONVENTION AERAS S assurer et emprunter avec un risque aggravé de santé 1. Qu est ce que la convention AERAS? 2. Comment fonctionne le dispositif, quels sont les types de prêts concernés? 3.

Plus en détail

ANNEXE 4 RAPPORT DU SECRETAIRE EXECUTIF SUR LA REUNION DU COMITE PERMANENT SUR L'ADMINISTRATION ET LES FINANCES (SCAF)

ANNEXE 4 RAPPORT DU SECRETAIRE EXECUTIF SUR LA REUNION DU COMITE PERMANENT SUR L'ADMINISTRATION ET LES FINANCES (SCAF) ANNEXE 4 RAPPORT DU SECRETAIRE EXECUTIF SUR LA REUNION DU COMITE PERMANENT SUR L'ADMINISTRATION ET LES FINANCES (SCAF) RAPPORT DU SECRETAIRE EXECUTIF DE LA REUNION DU COMITE PERMANENT SUR L ADMINISTRATION

Plus en détail

European Aviation Safety Agency: Ottoplatz 1, D-50679 Cologne, Germany - easa.europa.eu

European Aviation Safety Agency: Ottoplatz 1, D-50679 Cologne, Germany - easa.europa.eu Opinion 06/2008 Description: Language: [FR]-Opinion 06/2008 - Explanatory Note French Opinion number: 06/2008 Related regulation(s): Commission Regulation (EC) No 1194/2009; Commission Regulation (EU)

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC مديرية التأمينات واالحتياط االجتماعي ----------------------

ROYAUME DU MAROC مديرية التأمينات واالحتياط االجتماعي ---------------------- ROYAUME DU MAROC Direction des assurances et de la prévoyance sociale ------------------- مديرية التأمينات واالحتياط االجتماعي ---------------------- Note de présentation du projet d arrêté modifiant et

Plus en détail

Les actuaires désignés de tous les organismes A à H doivent compléter le questionnaire.

Les actuaires désignés de tous les organismes A à H doivent compléter le questionnaire. QUESTIONNAIRE DESTINÉ À L ACTUAIRE DÉSIGNÉ AUX FINS DES RAPPORTS FINANCIERS DES ORGANISMES D ASSURANCE-VIE ET SANTÉ AU CANADA FIN D ANNÉE 2000 PARTIE II Ce questionnaire a été préparé pour traiter des

Plus en détail

La convention AERAS. s Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé. Centre de documentation et d information de l assurance DEP 479

La convention AERAS. s Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé. Centre de documentation et d information de l assurance DEP 479 Centre de documentation et d information de l assurance DEP 479 Janvier 2007 La convention AERAS s Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé Fédération française des sociétés d assurances Centre

Plus en détail

Orientations sur l'approche par transparence

Orientations sur l'approche par transparence EIOPA-BoS-14/171 FR Orientations sur l'approche par transparence EIOPA Westhafen Tower, Westhafenplatz 1-60327 Frankfurt Germany - Tel. + 49 69-951119-20; Fax. + 49 69-951119-19; email: info@eiopa.europa.eu

Plus en détail

RAPPORT DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL. Réexamen de la directive 94/19/CE relative aux systèmes de garantie des dépôts

RAPPORT DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL. Réexamen de la directive 94/19/CE relative aux systèmes de garantie des dépôts ANNEXE III Rapport de la commission au Parlement européen et au conseil sur le réexamen de la directive 94/19/CE relative aux systèmes de garantie des dépôts (COM(2010)369/2) 1 FR FR FR COMMISSION EUROPÉENNE

Plus en détail

Historique et fondement des conclusions Manuel de CPA Canada Comptabilité, Partie II

Historique et fondement des conclusions Manuel de CPA Canada Comptabilité, Partie II Améliorations 2014 des Normes comptables pour les entreprises à capital fermé Historique et fondement des conclusions Manuel de CPA Canada Comptabilité, Partie II Avant-propos En octobre 2014, le Conseil

Plus en détail

RECOMMANDATION DU CONSEIL SUR L EVALUATION DES SOCIETES DE REASSURANCE

RECOMMANDATION DU CONSEIL SUR L EVALUATION DES SOCIETES DE REASSURANCE RECOMMANDATION DU CONSEIL SUR L EVALUATION DES SOCIETES DE REASSURANCE (adoptée par le Conseil lors de sa 921ème session, le 25 mars 1998 [C/M(98)7/PROV]) 1 LE CONSEIL, Vu l article 5 b) de la Convention

Plus en détail

Position Commune de l AEIP Document MARKT/2502/04

Position Commune de l AEIP Document MARKT/2502/04 Position Commune de l AEIP Document MARKT/2502/04 L AEIP, l association européenne des institutions paritaires de protection sociale a examiné le document sur le projet Solvabilité II, référencé MARKT/2502/04,

Plus en détail

GROUPE DE TRAVAIL SUR UNE ASSIETTE COMMUNE CONSOLIDÉE POUR L IMPÔT DES SOCIÉTÉS (GT ACCIS) Dividendes. Réunion prévue pour le 12 septembre 2006

GROUPE DE TRAVAIL SUR UNE ASSIETTE COMMUNE CONSOLIDÉE POUR L IMPÔT DES SOCIÉTÉS (GT ACCIS) Dividendes. Réunion prévue pour le 12 septembre 2006 COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE DE LA FISCALITÉ ET DE L UNION DOUANIÈRE Analyses et politiques fiscales Analyse et coordination des politiques fiscales Bruxelles, 28 juillet 2006 Taxud E1, RP

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DE LA PROTECTION SOCIALE Décret n o 2004-486 du 28 mai 2004 relatif aux règles prudentielles applicables aux mutuelles et unions pratiquant

Plus en détail

Les États belge, français et luxembourgeois apportent un soutien fort à Dexia dans la mise en œuvre du plan de restructuration annoncé le 4 octobre

Les États belge, français et luxembourgeois apportent un soutien fort à Dexia dans la mise en œuvre du plan de restructuration annoncé le 4 octobre Information réglementée* Bruxelles, Paris, 10 octobre 2011 5h30 Les États belge, français et luxembourgeois apportent un soutien fort à Dexia dans la mise en œuvre du plan de restructuration annoncé le

Plus en détail

Commune de Préverenges PREAVIS MUNICIPAL N 20/06

Commune de Préverenges PREAVIS MUNICIPAL N 20/06 Commune de Préverenges PREAVIS MUNICIPAL N 20/06 FIXATION DU PLAFOND D'ENDETTEMENT ET D'UN PLAFOND POUR LES CAUTIONNEMENTS POUR LA LEGISLATURE 2006-2011 2 MUNICIPALITE DE PREVERENGES Préavis n 20/2006

Plus en détail

reconnaissance et l exécution transfrontalières des condamnations pénales?

reconnaissance et l exécution transfrontalières des condamnations pénales? Réunion Informelle des Ministres de la Justice et des Affaires Intérieures Luxembourg, 27-29 janvier 2005 RENFORCER LA JUSTICE - Quelles politiques européennes pour la reconnaissance et l exécution transfrontalières

Plus en détail

3. Des données financières globalement positives en 2010

3. Des données financières globalement positives en 2010 3. Des données financières globalement positives 3.1 Une nouvelle progression du bilan À fin 2010, le total de bilan agrégé de l ensemble des organismes d assurance et de réassurance contrôlés par l Autorité

Plus en détail

Orientations sur le traitement des entreprises liées, y compris des participations

Orientations sur le traitement des entreprises liées, y compris des participations EIOPA-BoS-14/170 FR Orientations sur le traitement des entreprises liées, y compris des participations EIOPA Westhafen Tower, Westhafenplatz 1-60327 Frankfurt Germany - Tel. + 49 69-951119-20; Fax. + 49

Plus en détail

Ordonnance sur l assurance directe sur la vie

Ordonnance sur l assurance directe sur la vie Ordonnance sur l assurance directe sur la vie (Ordonnance sur l assurance-vie, OAssV) Modification du 26 novembre 2003 Le Conseil fédéral suisse arrête: I L ordonnance du 29 novembre 1993 sur l assurance-vie

Plus en détail

COM(2014) 81 final QUATORZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2013-2014. Le 3 mars 2014 Le 3 mars 2014

COM(2014) 81 final QUATORZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2013-2014. Le 3 mars 2014 Le 3 mars 2014 COM(2014) 81 final ASSEMBLÉE NATIONALE S É N A T QUATORZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2013-2014 Reçu à la Présidence de l'assemblée nationale Enregistré à la Présidence du Sénat Le 3 mars 2014

Plus en détail

Opérations de prêts de titres et opérations de cession-rétrocession de titres

Opérations de prêts de titres et opérations de cession-rétrocession de titres Circulaire _2009_29 du 30 septembre 2009 Opérations de prêts de titres et opérations de cession-rétrocession de titres Champ d'application: Les entreprises d'assurances soumises à la loi du 9 juillet 1975

Plus en détail

PROGRAMME MIXTE FAO/OMS SUR LES NORMES ALIMENTAIRES COMITÉ DU CODEX SUR LES PRINCIPES GÉNÉRAUX Vingt-quatrième session Paris, France, 2-6 avril 2007

PROGRAMME MIXTE FAO/OMS SUR LES NORMES ALIMENTAIRES COMITÉ DU CODEX SUR LES PRINCIPES GÉNÉRAUX Vingt-quatrième session Paris, France, 2-6 avril 2007 Point 6 b) de l ordre du jour CX/GP 07/24/6 Partie II PROGRAMME MIXTE FAO/OMS SUR LES NORMES ALIMENTAIRES COMITÉ DU CODEX SUR LES PRINCIPES GÉNÉRAUX Vingt-quatrième session Paris, France, 2-6 avril 2007

Plus en détail

MODIFICATION AU PLAN DE LA SOCIÉTÉ 2009-2013. Se rapprocher Faciliter Optimiser

MODIFICATION AU PLAN DE LA SOCIÉTÉ 2009-2013. Se rapprocher Faciliter Optimiser MODIFICATION AU PLAN DE LA SOCIÉTÉ 2009-2013 Se rapprocher Faciliter Optimiser Voici un résumé de la modification au Plan de la Société 2009-2013 approuvée par le Conseil d administration d EDC en mai

Plus en détail

Note d orientation : Gestion des risques d'entreprise (GRE)

Note d orientation : Gestion des risques d'entreprise (GRE) 4711 Yonge Street Suite 700 Toronto ON M2N 6K8 Telephone: 416-325-9444 Toll Free 1-800-268-6653 Fax: 416-325-9722 4711, rue Yonge Bureau 700 Toronto (Ontario) M2N 6K8 Téléphone : 416 325-9444 Sans frais

Plus en détail

E 4817 TREIZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2009-2010. le 15 octobre 2009 le 15 octobre 2009

E 4817 TREIZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2009-2010. le 15 octobre 2009 le 15 octobre 2009 E 4817 ASSEMBLÉE NATIONALE S É N A T TREIZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2009-2010 Reçu à la Présidence de l'assemblée nationale Enregistré à la Présidence du Sénat le 15 octobre 2009 le 15 octobre

Plus en détail

AGCS ET EVOLUTIONS INTERNATIONALES RECENTES RAPPORT INTERMEDIAIRE

AGCS ET EVOLUTIONS INTERNATIONALES RECENTES RAPPORT INTERMEDIAIRE MARKT/2526/02 FR Orig. EN AGCS ET EVOLUTIONS INTERNATIONALES RECENTES RAPPORT INTERMEDIAIRE Commission européenne, B-1049 Bruxelles / Europese Commissie, B-1049 Brussel Belgique. Téléphone: +32-2-299.11.11

Plus en détail

AVIS SUR L APPLICATION DES NOUVELLES TABLES DE MORTALITE POUR L ARRETE DU 31.12.2006

AVIS SUR L APPLICATION DES NOUVELLES TABLES DE MORTALITE POUR L ARRETE DU 31.12.2006 Reconnu comme établissement d utilité publique par décret du 30 octobre 1896 AVIS SUR L APPLICATION DES NOUVELLES TABLES DE MORTALITE POUR L ARRETE DU 31.12.2006 Les avis de l Institut des actuaires n

Plus en détail

ANNEXE 4 RAPPORT DU COMITE PERMANENT SUR L'ADMINISTRATION ET LES FINANCES (SCAF)

ANNEXE 4 RAPPORT DU COMITE PERMANENT SUR L'ADMINISTRATION ET LES FINANCES (SCAF) ANNEXE 4 RAPPORT DU COMITE PERMANENT SUR L'ADMINISTRATION ET LES FINANCES (SCAF) RAPPORT DU COMITE PERMANENT SUR L'ADMINISTRATION ET LES FINANCES (SCAF) En vue d'une première discussion, le comité permanent

Plus en détail

Orientations sur le traitement des expositions au risque de marché et au risque de contrepartie dans la formule standard

Orientations sur le traitement des expositions au risque de marché et au risque de contrepartie dans la formule standard EIOPA-BoS-14/174 FR Orientations sur le traitement des expositions au risque de marché et au risque de contrepartie dans la formule standard EIOPA Westhafen Tower, Westhafenplatz 1-60327 Frankfurt Germany

Plus en détail

ORGANISATION EUROPEENNE POUR LA SECURITE DE LA NAVIGATION AERIENNE EXIGENCE RÉGLEMENTAIRE DE SÉCURITÉ EUROCONTROL (ESARR) ESARR 3

ORGANISATION EUROPEENNE POUR LA SECURITE DE LA NAVIGATION AERIENNE EXIGENCE RÉGLEMENTAIRE DE SÉCURITÉ EUROCONTROL (ESARR) ESARR 3 ORGANISATION EUROPEENNE POUR LA SECURITE DE LA NAVIGATION AERIENNE EUROCONTROL EXIGENCE RÉGLEMENTAIRE DE SÉCURITÉ EUROCONTROL (ESARR) ESARR 3 UTILISATION DE SYSTÈMES DE GESTION DE LA SÉCURITÉ PAR LES PRESTATAIRES

Plus en détail

La convention AERAS en 10 questions-réponses

La convention AERAS en 10 questions-réponses La convention AERAS en 10 questions-réponses Signée par les pouvoirs publics, les fédérations professionnelles de la banque, de l'assurance et de la mutualité et les associations de malades et de consommateurs,

Plus en détail

Aperçu des principales questions évoquées lors de la première réunion du sous-groupe sur l amortissement fiscal des actifs

Aperçu des principales questions évoquées lors de la première réunion du sous-groupe sur l amortissement fiscal des actifs COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE DE LA FISCALITÉ ET DE L UNION DOUANIÈRE Analyses et politiques fiscales Analyse et coordination des politiques fiscales Bruxelles, le 23 février 2005 Taxud E1 MH/

Plus en détail

N o : D-1B Version originale : décembre 2001 Révision : juillet 2010

N o : D-1B Version originale : décembre 2001 Révision : juillet 2010 Ligne directrice Objet : (entreprises d assurances multirisques) Catégorie : Comptabilité N o : D-1B Version originale : décembre 2001 Révision : juillet 2010 Introduction La présente ligne directrice

Plus en détail

Ordonnance sur l assurance directe autre que l assurance sur la vie

Ordonnance sur l assurance directe autre que l assurance sur la vie Ordonnance sur l assurance directe autre que l assurance sur la vie (Ordonnance sur l assurance dommages, OAD) Modification du 26 novembre 2003 Le Conseil fédéral suisse arrête: I L ordonnance du 8 septembre

Plus en détail

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION Rapport d évaluation final de l Initiative de la nouvelle économie (INÉ) Date : le 17 mars 2010 Programme de l INÉ : contexte Dans le cadre du plan du gouvernement

Plus en détail

Version finale de la ligne directrice E-15, Actuaire désigné : Dispositions législatives, qualifications et examen par des pairs

Version finale de la ligne directrice E-15, Actuaire désigné : Dispositions législatives, qualifications et examen par des pairs Référence : Ligne directrice à l intention des SAV et SM Le 11 septembre 2012 Destinataires : Sociétés d assurances fédérales et succursales canadiennes de sociétés d assurances étrangères, y compris les

Plus en détail

Distribution: Restreinte EB 2004/82/R.32 21 juillet 2004 Original: Anglais Point 16 b) de l'ordre du jour Français

Distribution: Restreinte EB 2004/82/R.32 21 juillet 2004 Original: Anglais Point 16 b) de l'ordre du jour Français Distribution: Restreinte EB 2004/82/R.32 21 juillet 2004 Original: Anglais Point 16 b) de l'ordre du jour Français a FIDA FONDS INTERNATIONAL DE DÉVELOPPEMENT AGRICOLE Conseil d'administration Quatre-vingt-deuxième

Plus en détail

RÉVISION DE LA POSITION FINANCIÈRE GLOBALE D'UNE ENTREPRISE D'ASSURANCE

RÉVISION DE LA POSITION FINANCIÈRE GLOBALE D'UNE ENTREPRISE D'ASSURANCE COMMISSION EUROPÉENNE DG Marché intérieur Services financiers Assurance et fonds de retraite et aspects extérieurs des services financiers MARKT/2095/99 FR Orig. EN RÉVISION DE LA POSITION FINANCIÈRE GLOBALE

Plus en détail

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES RECOMMANDATION DE LA COMMISSION AU CONSEIL

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES RECOMMANDATION DE LA COMMISSION AU CONSEIL FR FR FR COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES Bruxelles, le XXX SEC(2009) yyy final RECOMMANDATION DE LA COMMISSION AU CONSEIL visant à autoriser la Commission à ouvrir des négociations en vue de la

Plus en détail

PERFORMANCE ET QUALITE AU SERVICE DE LA PROTECTION SOCIALE DU PERSONNEL DES CABINETS D AVOCATS

PERFORMANCE ET QUALITE AU SERVICE DE LA PROTECTION SOCIALE DU PERSONNEL DES CABINETS D AVOCATS PERFORMANCE ET QUALITE AU SERVICE DE LA PROTECTION SOCIALE DU PERSONNEL DES CABINETS D AVOCATS Crise économique, exigences règlementaires toujours plus contraignantes, plan de provisionnement Malgré un

Plus en détail

Commerce électronique et assurance (Document de discussion destiné au groupe de travail)

Commerce électronique et assurance (Document de discussion destiné au groupe de travail) COMMISSION EUROPÉENNE DG Marché intérieur INSTITUTIONS FINANCIERES Assurances MARKT/2522/02 FR Rev. 1 Orig. EN Commerce électronique et assurance (Document de discussion destiné au groupe de travail) 1

Plus en détail

Synthèse des réunions de l IASB du mois de juin 2014

Synthèse des réunions de l IASB du mois de juin 2014 Synthèse des réunions de l IASB du mois de juin 2014 Sommaire 1. Contrats d assurance... 2 2. Contrats de location... 4 3. Campagne d améliorations 2012-2014... 5 4. Vente ou apport en nature d actifs

Plus en détail

Note technique d'orientation 8 : Suivi exercé par le Groupe multipartite sur le cycle de

Note technique d'orientation 8 : Suivi exercé par le Groupe multipartite sur le cycle de Cette note a été publiée par le Secrétariat international de l ITIE pour apporter des conseils aux pays mettant en œuvre l ITIE sur la manière de satisfaire aux Exigences de la Norme ITIE. Les lecteurs

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/TRANS/SC.1/2008/1 11 août 2008 FRANÇAIS Original: FRANÇAIS ET ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS

Plus en détail

EIOPA-BoS-12/069 FR. Orientations sur le traitement des réclamations par les entreprises d assurance

EIOPA-BoS-12/069 FR. Orientations sur le traitement des réclamations par les entreprises d assurance EIOPA-BoS-12/069 FR Orientations sur le traitement des réclamations par les entreprises d assurance 1/7 1. Orientations Introduction 1. Conformément à l article 16 du règlement instituant l EIOPA 1 (European

Plus en détail

CONSULTATION DU FÉDÉRAL SUR LES RÉGIMES DE RETRAITE À PRESTATIONS CIBLES

CONSULTATION DU FÉDÉRAL SUR LES RÉGIMES DE RETRAITE À PRESTATIONS CIBLES Le 25 avril 2014 CONSULTATION DU FÉDÉRAL SUR LES RÉGIMES DE RETRAITE À PRESTATIONS CIBLES Le 24 avril 2014, le ministère des Finances du Canada a publié un document de consultation intitulé Innover en

Plus en détail

Le reporting annuel pour 2013 ne se distingue que peu de son prédécesseur immédiat.

Le reporting annuel pour 2013 ne se distingue que peu de son prédécesseur immédiat. Luxembourg, le 4 mars 2014 Lettre circulaire 14/4 du Commissariat aux assurances portant modification de la lettre circulaire modifiée 03/2 relative au reporting annuel des entreprises luxembourgeoises

Plus en détail

Ordonnance du 27 juin 1995 sur l'assurance-maladie (OAMal)

Ordonnance du 27 juin 1995 sur l'assurance-maladie (OAMal) Ordonnance du 27 juin 1995 sur l'assurance-maladie (OAMal) Entrée en vigueur prévue le 1 er janvier 2017 Teneur des modifications et commentaire Berne, août 2015 1 Table des matières 1 Contexte 3 2 Dispositions

Plus en détail

Règlement n 90 15 du 18 décembre 1990 relatif à la comptabilisation des contrats d échange de taux d intérêt ou de devises

Règlement n 90 15 du 18 décembre 1990 relatif à la comptabilisation des contrats d échange de taux d intérêt ou de devises Règlement n 90 15 du 18 décembre 1990 relatif à la comptabilisation des contrats d échange de taux d intérêt ou de devises modifié par les règlements n 92 04 du 17 juillet 1992, n 95-04 du 21 juillet 1995,

Plus en détail

LA GESTION DU RISQUE DE DEPRECIATION DES PLACEMENTS DANS LE CODE DES ASSURANCES CIMA

LA GESTION DU RISQUE DE DEPRECIATION DES PLACEMENTS DANS LE CODE DES ASSURANCES CIMA LA GESTION DU RISQUE DE DEPRECIATION DES PLACEMENTS DANS LE CODE DES ASSURANCES CIMA I. PROPLEMATIQUE -------------------------------- Lorsqu une entreprise souhaite commercialiser un nouveau produit ou

Plus en détail

RÉPONSE DU CCBE À LA CONSULTATION PAR LA DG MARKT SUR LES TRANSFERTS TRANSFRONTALIERS DES SIÈGES STATUTAIRES DES ENTREPRISES

RÉPONSE DU CCBE À LA CONSULTATION PAR LA DG MARKT SUR LES TRANSFERTS TRANSFRONTALIERS DES SIÈGES STATUTAIRES DES ENTREPRISES Conseil des barreaux européens Council of Bars and Law Societies of Europe Association internationale sans but lucratif Rue Joseph II, 40 /8 1000 Bruxelles T. : +32 (0)2 234 65 10 F. : +32 (0)2 234 65

Plus en détail

Lettre uniforme aux établissements de crédit et aux sociétés de bourse

Lettre uniforme aux établissements de crédit et aux sociétés de bourse Politique prudentielle Bruxelles, le 24 octobre 2005 PPB/154 Lettre uniforme aux établissements de crédit et aux sociétés de bourse Madame, Monsieur, Dans sa lettre du 3 juin 2005 (PPB/57), la Commission

Plus en détail

Compte rendu de l examen par le BSIF des coefficients du risque d assurance

Compte rendu de l examen par le BSIF des coefficients du risque d assurance Compte rendu de l examen par le BSIF des coefficients du risque d assurance Le présent document précise encore davantage les données et la méthodologie utilisées par le BSIF pour calculer les marges pour

Plus en détail

Transfert de risque de crédit Rapport de vérification final Rapport n o 6/13 9 octobre 2013

Transfert de risque de crédit Rapport de vérification final Rapport n o 6/13 9 octobre 2013 Transfert de risque de crédit Rapport de vérification final Rapport n o 6/13 9 octobre 2013 Diffusion Destinataires : Président et chef de la direction par intérim Premier vice-président et chef de la

Plus en détail

Aides d'etat SA.32846 (2011/N) Luxembourg Prolongation du dispositif d'assurance crédit à l'exportation à court-terme

Aides d'etat SA.32846 (2011/N) Luxembourg Prolongation du dispositif d'assurance crédit à l'exportation à court-terme COMMISSION EUROPEENNE Bruxelles, 27.5.2011 C(2011) 3707 final Objet: Aides d'etat SA.32846 (2011/N) Luxembourg Prolongation du dispositif d'assurance crédit à l'exportation à court-terme Monsieur le Ministre,

Plus en détail

Prix des actifs et politique monétaire

Prix des actifs et politique monétaire Prix des actifs et politique monétaire André ICARD Conférence prononcée lors des premières doctoriales MACROFI Poitiers 6 Avril 2006 1 Introduction Les succès dans la lutte contre l inflation ont influencé

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE Pour la mise en place et le suivi de régime de prévoyance santé des branches professionnelles ou des entreprises

GUIDE PRATIQUE Pour la mise en place et le suivi de régime de prévoyance santé des branches professionnelles ou des entreprises Par Patricia PENGOV GUIDE PRATIQUE Pour la mise en place et le suivi de régime de prévoyance santé des branches professionnelles ou des entreprises I. Mise en place d une obligation en matière de prévoyance

Plus en détail

Service juridique CSFV

Service juridique CSFV Service juridique LES CONSÉQUENCES D UN TRANSFERT D ENTREPRISE Lorsque les conditions d application de l article L. 1224-1 1 (anciennement) L.122-12 du Code du Travail sont remplies, le transfert des contrats

Plus en détail

ACCORD EUROPÉEN SUR UN CODE DE CONDUITE VOLONTAIRE RELATIF À L'INFORMATION PRÉCONTRACTUELLE CONCERNANT LES PRÊTS AU LOGEMENT (CI-APRÈS "L'ACCORD")

ACCORD EUROPÉEN SUR UN CODE DE CONDUITE VOLONTAIRE RELATIF À L'INFORMATION PRÉCONTRACTUELLE CONCERNANT LES PRÊTS AU LOGEMENT (CI-APRÈS L'ACCORD) ACCORD EUROPÉEN SUR UN CODE DE CONDUITE VOLONTAIRE RELATIF À L'INFORMATION PRÉCONTRACTUELLE CONCERNANT LES PRÊTS AU LOGEMENT (CI-APRÈS "L'ACCORD") L'accord a été négocié et adopté par les associations

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION RÉSUMÉ DE L ANALYSE D IMPACT. accompagnant la

DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION RÉSUMÉ DE L ANALYSE D IMPACT. accompagnant la COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 4.10.2012 SWD(2012) 291 final DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION RÉSUMÉ DE L ANALYSE D IMPACT accompagnant la proposition de règlement du Parlement européen

Plus en détail

Critères relatifs à la délivrance des Certificats de bonne conduite ARC/COP2/D009.2211_13. Deuxième Conférence des Parties de l AR

Critères relatifs à la délivrance des Certificats de bonne conduite ARC/COP2/D009.2211_13. Deuxième Conférence des Parties de l AR Critères relatifs à la délivrance des Certificats de bonne conduite ARC/COP2/D009.2211_13 Deuxième Conférence des Parties de l AR Nairobi, Kenya 26-28 Novembre 2013 Introduction La Mutuelle panafricaine

Plus en détail

PUBLIC CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE. Bruxelles, le 5 septembre 2005 (07.09) (OR. en) 11522/05 Dossier interinstitutionnel: 2005/0020 (COD) LIMITE

PUBLIC CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE. Bruxelles, le 5 septembre 2005 (07.09) (OR. en) 11522/05 Dossier interinstitutionnel: 2005/0020 (COD) LIMITE Conseil UE CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE Bruxelles, le 5 septembre 2005 (07.09) (OR. en) PUBLIC 11522/05 Dossier interinstitutionnel: 2005/0020 (COD) LIMITE JUSTCIV 150 CODEC 660 NOTE de la: au: n doc.

Plus en détail

Le cadre de supervision des CCPs

Le cadre de supervision des CCPs Séminaire EIFR : CCPs Évaluation du risque pour les utilisateurs Le cadre de supervision des CCPs Frédéric HERVO Directeur des systèmes de paiement et des infrastructures de marché Le rôle croissant des

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DE L INDUSTRIE ET DE L EMPLOI Rapport au Président de la République relatif à l ordonnance n o 2008-556 du 13 juin 2008 transposant

Plus en détail

NC 06 Norme comptable relative aux Immobilisations incorporelles

NC 06 Norme comptable relative aux Immobilisations incorporelles NC 06 Norme comptable relative aux Immobilisations incorporelles Objectif 01. Une entreprise peut acquérir des éléments incorporels ou peut elle-même les développer. Ces éléments peuvent constituer des

Plus en détail

Tableau 1. Licenciement d un ouvrier CP 124 jusqu au 31 décembre 2013. Ouvrier embauché avant le 1 er janvier 2012

Tableau 1. Licenciement d un ouvrier CP 124 jusqu au 31 décembre 2013. Ouvrier embauché avant le 1 er janvier 2012 01.08.2013 Q.1. Quels délais de préavis faut-il appliquer en cas de licenciement au cours des prochaines semaines (avant le 31 décembre 2013)? Les nouvelles règles en matière de licenciement et de délais

Plus en détail

Assemblée des États Parties

Assemblée des États Parties Cour pénale internationale Assemblée des États Parties ICC-ASP/7/22/Add.1/Rev.1 Distr.: Générale 10 novembre 2008 Français Original: Anglais Septième session La Haye 14-22 novembre 2008 Rapport du Comité

Plus en détail

AUTORISATION EUROPÉENNE UNIQUE (AEU)

AUTORISATION EUROPÉENNE UNIQUE (AEU) COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE FISCALITÉ ET UNION DOUANIÈRE Politique douanière Législation douanière et contrôle de l'application du droit communautaire Bruxelles, le 5 décembre 2005 Taxud/C/3

Plus en détail

Lettre circulaire 2000/1 du Commissariat aux Assurances

Lettre circulaire 2000/1 du Commissariat aux Assurances Luxembourg, le 12 janvier 2000 Lettre circulaire 2000/1 du Commissariat aux Assurances Madame le Directeur, Monsieur le Directeur, Le 25 mars 1998, le Conseil de l OCDE a adopté unanimement avec les voix

Plus en détail

La surveillance prudentielle du secteur financier

La surveillance prudentielle du secteur financier La surveillance prudentielle du secteur financier Chapitre VII Chapitre VI Chapitre V Chapitre IV Chapitre III Chapitre II Chapitre I Chapitre VII Chapitre VI Chapitre V Chapitre IV Chapitre III Chapitre

Plus en détail