Surveillance de la santé. Brochure d information dans la cadre du "bien-être au travail"

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Surveillance de la santé. Brochure d information dans la cadre du "bien-être au travail""

Transcription

1 Surveillance de la santé Brochure d information dans la cadre du "bien-être au travail"

2 Sommaire Sommaire 1 1. Introduction 2 2. Analyse des risques Etablissement de la liste des risques Travailleurs soumis à la surveillance de la santé Examens médicaux Examens médicaux périodiques Examens médicaux périodiques annuels Examens médicaux périodiques non annuels Examens médicaux non-périodiques Examen de santé préalable embauche ou changement d affectation Protection de la maternité Autres examens médicaux Vaccination Les vaccinations obligatoires Les campagnes de vaccinations 6 3. Maladies professionnelles 7 4. Visites fréquentes et systématiques des lieux de travail Visite d entreprise Premiers secours et aide médicale urgente 8 5. Support ponctuel du conseiller en prévention médecin du travail Analyse et avis ponctuels Participation au Comité de prévention et de protection 9 6. Rapports Rapport annuel Rapport de visites d entreprises Autres rapports La surveillance médicale en résumé Contact 12 Brochure d information surveillance de la santé 1

3 1. Introduction Le travail occupe une place importante dans notre vie quotidienne. Nous consacrons beaucoup de notre énergie et de notre temps à son exécution. Le travail et les conditions dans lesquelles il se déroule impliquent parfois des risques pour la santé : utilisation de produits toxiques, de machines dangereuses, port de charges, etc. La surveillance de santé des travailleurs (auparavant : médecine du travail) vise principalement à la promotion et au maintien de la santé des travailleurs par la prévention de ces risques. Les dispositions légales relatives à la surveillance de santé et au bien-être des travailleurs au travail sont reprises dans la Loi sur le bien-être au travail du 4 août 1996, dans ses Arrêtés d exécution du 27 mars 1998, dans l arrêté royal Surveillance de santé du 28 mai 2003, dans le CODEX et dans le RGPT. Le conseiller en prévention - médecin du travail a, en premier lieu, une action préventive qui consiste à: Promouvoir les possibilités d emploi pour tous : Ce qui signifie : proposer des méthodes de travail adaptées, des aménagements du poste de travail et de la tâche de telle manière que chaque travailleur, même ceux dont l aptitude au travail est limitée, puisse travailler optimalement en fonction de leurs possibilités. Dépister aussi précocement que possible les maladies professionnelles et les affections liées au travail et en informer les responsables de la ligne hiérarchique et/ou le personnel. Informer et conseiller les travailleurs sur les affections dont ils seraient atteints. Pratiquement, nos conseillers en prévention médecins du travail effectuent les tâches suivantes : Analyse des risques présents dans votre entreprise Examen médical de vos travailleurs Vaccination de vos travailleurs Dépistage des maladies professionnelles Visite périodique et systématique de votre entreprise Organisation des premiers soins Analyse et avis ponctuels Participation au Comité de Prévention et de Protection La section surveillance de la santé de AristA compte environ 80 médecins du travail suppléés par des infirmières, des assistants et des visiteurs d entreprises niveau II. Elle est dirigée par un médecindirecteur, le Docteur Edelhart Kempeneers. En collaboration avec les directeurs régionaux, le médecin directeur garantit que nos conseillers en prévention-médecins du travail effectueront efficacement et de manière uniforme leurs missions tout en garantissant le plus haut degré de qualité de service. Brochure d information surveillance de la santé 2

4 2. Analyse des risques 2.1. Etablissement de la liste des risques La base de la surveillance de la santé est l analyse des risques. L analyse des risques permet de déterminer quel travailleur sera soumis ou non à la surveillance de la santé. La surveillance de la santé n est pas obligatoire lorsque les résultats de l analyse des risques, qui est exécutée en collaboration avec votre conseiller en prévention interne, et qui est soumise à l avis préalable de votre Comité de Prévention et de Protection, en démontrent l inutilité. A partir de cette analyse des risques, vous devez établir, en collaboration avec notre conseiller en prévention médecin, du travail les listes suivantes : Une liste des postes de sécurité, des postes de vigilance, des activités à risque défini et des activités en contact avec des denrées alimentaires Une liste nominative des travailleurs soumis obligatoirement à la surveillance de la santé Une liste nominative des travailleurs soumis aux vaccinations obligatoires ou aux tests tuberculiniques Une liste nominative des travailleurs qui souhaitent bénéficier de la surveillance de la santé Ces listes nominatives sont annexées à votre plan annuel d action. Vous ne pouvez supprimer aucun travailleur inscrit sur la liste nominative des travailleurs soumis obligatoirement à la surveillance de santé ni y apporter des modifications à cette liste, sauf si vous avez obtenu l accord de notre conseiller en prévention médecin du travail et de votre Comité de Prévention et de Protection. Pour des raisons d organisation pratique AristA vous demande la liste nominative des travailleurs de votre entreprise et l encode dans sa base de données. De cette manière, AristA va générer les listes de surveillance de la santé reprenant les travailleurs et les risques auxquels ils sont soumis ainsi que les différents examens et tests à effectuer. Ces listes sont établies sur base des résultats de l analyse des risques en étroite collaboration avec l employeur, le Service Interne de Prévention et de Protection de l employeur, le conseiller en préventionmédecin du travail de AristA et, si nécessaire, un des conseillers en prévention de notre section Gestion des Risques Travailleurs soumis à la surveillance de la santé Quels travailleurs doivent être examinés par nos médecins du travail? Les travailleurs affectés à un poste de sécurité : c est-à-dire dont le travail peut mettre en danger la sécurité de leurs collègues par la manipulation d engins tels que grues, bulldozers, chariots auto-élévateurs, tous véhicules automobiles, etc. Les travailleurs affectés à un poste de vigilance : c est-à-dire dont le travail consiste en une surveillance permanente du fonctionnement d une installation dans le cas où un défaut de vigilance lors de cette surveillance peut mettre en danger la santé et la sécurité d autres travailleurs de l entreprise ou d entreprises extérieures. Les travailleurs qui exercent une activité à risque défini : c est-à-dire les travailleurs soumis à un risque d exposition à un agent biologique (maladies infectieuses comme le tétanos ou l hépatite), un agent physique (bruit, vibrations, etc.) ou un agent chimique dommageable pour la santé. Les travailleurs soumis à un risque d exposition à des contraintes à caractère ergonomique liées à la pénibilité du travail ou au travail monotone et répétitif ou encore un risque de charge physique ou mentale. Les personnes effectuant un travail de nuit ou un travail posté. Brochure d information surveillance de la santé 3

5 Les travailleurs qui exercent une activité en contact avec des denrées alimentaires. Les jeunes au travail : travailleurs de moins de 21 ans (A.R , remplacé par l A.R ) Les travailleurs moins valides (loi du ) Les travailleuses enceintes ou allaitantes (A.R ) Les stagiaires, apprentis et étudiants (loi du , art. 2) Les intérimaires (A.R ) Les travailleurs ALE (loi du , art. 4) Les travailleurs qui ne rentrent pas dans l une de ces catégories décrites ci-dessus ne doivent pas être examinés par notre conseiller en prévention-médecin du travail. Ils sont appelés «travailleurs nonsoumis» Examens médicaux Examens médicaux périodiques Vos travailleurs soumis doivent périodiquement être examinés par notre conseiller en prévention-médecin du travail. La périodicité (annuelle, biannuelle, tous les 3 ou 5 ans) est déterminée sur la base des risques liés à leurs fonctions. Ces examens sont prévisibles et peuvent par conséquent être planifiés à l avance par AristA Examens médicaux périodiques annuels L évaluation de santé consiste en : l exécution d une anamnèse professionnelle (questionnaire) et les antécédents médicaux du travailleur un examen clinique de l état de santé général et les examens biométriques plus pertinents des examens orientés ou tests fonctionnels orientés des examens biologiques l administration des vaccinations obligatoires et l exécution des tests tuberculiniques l exécution d un examen radiologique si justifié L évaluation de santé prend en moyenne 20 minutes par travailleur. Notre planification électronique nous permet d établir un planning de consultation que vous pouvez consulter 24 heures sur 24 de sorte que vous puissiez être toujours au courant des consultations prévues Examens médicaux périodiques non annuels Pour les personnes travaillant avec des écrans de visualisation, l évaluation de santé se déroule de la même manière que les examens pour les travailleurs examinés annuellement. Toutes les personnes qui travaillent avec des écrans de visualisation sont examinées tous les trois ans si elles ont plus de 50 ans et tous les 5 ans pour les moins de 50 ans. Les travailleurs qui sont soumis au port de charges doivent être examinés tous les trois ans lorsqu ils ont moins de 45 ans. Après 45 ans, l examen est annuel. Brochure d information surveillance de la santé 4

6 2.4. Examens médicaux non-périodiques Les examens médicaux non-périodiques ne peuvent pas être planifiés à l avance par AristA. Si vous souhaitez faire examiner vos travailleurs dans le cadre des situations décrites ci-dessous, vous devez faire une demande spécifique Examen de santé préalable embauche ou changement d affectation Un examen de santé préalable comprend l évaluation de santé avant l entrée en service ou pendant la période d essai (dans le mois) ainsi que l évaluation de santé lors d un changement de fonction ou de tâche, pour laquelle l analyse des risques montre que le travailleur est exposé à un plus grand risque ou à un nouveau risque. Le travailleur et la description de la fonction (du poste de travail) exercée seront examinés Protection de la maternité Cette catégorie de travailleuses jouit d'une protection spéciale prévue dans loi sur le travail du 16 mars 1971 (art 41 à 44) et dans l'arrêté royal du 2 mai 1995 et ses annexes. La protection de la maternité comprend la protection pendant la grossesse et l'allaitement. Dans l'analyse des risques, une attention toute particulière est consacrée à cette catégorie de travailleuses. Lorsqu une travailleuse exerçant une activité pour laquelle un risque important a été établi, l'employeur devra, dés qu il est mis au courant de la grossesse, avertir immédiatement le conseiller en prévention-médecin du travail via une demande d'évaluation de santé. Le conseiller en préventionmédecin du travail fera une évaluation de la santé et proposera éventuellement une adaptation temporaire du poste de travail ou de l'activité. Si cela s avérait impossible, il proposera un écartement de la fonction pour la durée de la grossesse et/ou de l'allaitement. Dans ce dernier cas, une intervention du Fonds des Maladies Professionnelles et/ou de la Mutuelle ou du propre assureur dépendant du statut de la travailleuse est possible Autres examens médicaux Les examens de reprise du travail après 4 semaines d absence pour cause de maladie, d accident ou d accouchement pour les travailleurs soumis à un examen de santé périodique. Les consultations spontanées pour les travailleurs qu ils soient soumis ou non à la surveillance périodique de la santé, qui émettent des plaintes concernant leur sécurité ou leur santé au travail. La surveillance de santé prolongée pour les travailleurs exposés à certains agents biologiques, physiques ou chimiques. L évaluation de santé d un travailleur en incapacité de travail définitive en vue de son reclassement. L extension de la surveillance de santé des travailleurs non soumis aux examens périodiques. Brochure d information surveillance de la santé 5

7 2.5. Vaccination Nos conseillers en prévention médecins du travail peuvent effectuer deux types de vaccination Les vaccinations obligatoires Les travailleurs exposés à des risques spécifiques, reçoivent pendant leur évaluation de santé leur(s) vaccination(s) obligatoire(s). ARISTA commande les vaccins et les met à disposition selon un prix déterminé précédemment Les campagnes de vaccinations Pour les campagnes de vaccinations non obligatoires notamment contre la grippe, ARISTA met à disposition suivant un prix prédéterminé, les vaccins à administrer. Une liste nominative des travailleurs souhaitant être vaccinés doit nous être fournie afin que nos conseillers en prévention médecins du travail puissent les vacciner. Brochure d information surveillance de la santé 6

8 3. Maladies professionnelles Nos conseillers en prévention - médecins du travail analysent les causes des maladies professionnelles, établissent les rapports et recherchent les moyens répondant adéquatement aux risques rencontrés. On entend par maladie professionnelle ou affection liées au travail, chaque affection pour laquelle un lien peut être établi avec l exercice d une activité professionnelle déterminée dans des conditions de travail déterminées. Le point de départ de l évaluation de santé est comme précédemment décrit l analyse des risques. Cette analyse des risques a, entre autres, comme objectif de prévenir les maladies professionnelles. L évaluation de santé est exécutée par nos conseillers en prévention - médecins du travail. Elle est dirigée vers le dépistage précoce des maladies professionnelles afin de limiter les effets en prenant des mesures les plus adéquates possibles. Si un conseiller en prévention - médecin du travail constate un cas de maladie professionnelle, il remplit les documents administratifs à cet effet dans le délai le plus court possible et envoie ces documents aux instances compétentes. En complément de cette procédure formelle définie par la loi, le conseiller en prévention médecin du travail prendra le plus rapidement possible les mesures qui s imposent afin de limiter les effets de la maladie. Ces mesures peuvent, par exemple, prendre la forme de moyens collectifs et individuels de protection, modifications des procédés de travail ou des postes de travail, changement de fonction, Brochure d information surveillance de la santé 7

9 4. Visites fréquentes et systématiques des lieux de travail 4.1. Visite d entreprise Les visites d entreprises ont pour but d'évaluer, de contrôler et finalement de diminuer les dangers et les risques tels que déterminés dans l'analyse des risques. La visite d'entreprise est aussi importante que la surveillance médicale. La connaissance de l'environnement de travail et des postes de travail individuels doit permettre, au conseiller en préventionmédecin du travail d'émettre un avis adapté au sujet de l'aptitude du travailleur et des éventuelles adaptations nécessaires. Un agenda des visites des lieux de travail est établi annuellement en collaboration avec votre Service Interne de Prévention et de Protection. Notre conseiller en prévention-médecin du travail effectuera la visite de tous vos lieux de travail avec votre conseiller en prévention interne et éventuellement un représentant des travailleurs. A l aide d une checklist, il parcourra tous les sujets relatifs au bien-être tels que la sécurité, l hygiène, l organisation des premiers soins, etc. Il peut également durant cette visite effectuer des analyses et des mesures simples ou examiner les causes d éventuels accidents de travail. Il pourra de cette manière prendre des mesures directes et adaptées en concertation avec votre conseiller interne en prévention en cas de constatation de dangers graves et de risque de dommage pouvant nuire à la santé. Si une analyse plus détaillée était nécessaire, il introduira, en concertation avec le conseiller en prévention interne, une demande d intervention auprès de la section Gestion des Risques Premiers secours et aide médicale urgente Le conseiller en prévention médecin du travail veille à l organisation des premiers soins. Cette mission est effectuée pendant la visite d entreprise. Contrôler la une liste reprenant le numéro de téléphone des services d urgence et le nom des secouristes. Il vérifie leur nombre et leur formation et signale les manquements. Cette liste est contrôlée annuellement. Contrôler la liste des produits pharmaceutiques dans les infirmeries. Définir et vérifier l affichage et l exactitude des consignes données aux éventuel(le)s infirmier(e)s. Surveiller la qualité de l accueil (locaux, matériel, boîtes de secours, ). Pour les entreprises de la catégorie D (< de 20 travailleurs) et C (s il y a entre 20 et 50 travailleurs), cette mission se compose de : Vérifier la boîte de secours Contrôler s il y a un ou plusieurs secouristes industriels répertoriés disposant des diplômes légaux obligatoires. Brochure d information surveillance de la santé 8

10 5. Support ponctuel du conseiller en prévention médecin du travail 5.1. Analyse et avis ponctuels En sus des visites d entreprises, nos conseillers en prévention médecins du travail peuvent, à votre demande, participer activement (en première ligne) à la politique du bien-être de votre entreprise. Ce qui signifie entre autre analyser et donner un avis sur : l organisation des lieux de travail l organisation des postes de travail les facteurs d ambiance les agents physiques, cancérigènes, les équipements de travail collectifs et individuels participation à tout projet immobilier, au rapport de mise en service En cas de besoins, ils relaieront votre demande vers nos experts de la section Gestion des Risques afin de pouvoir vous apporter la solution la plus efficace et complète possible Participation au Comité de prévention et de protection Le conseiller en prévention-médecin du travail ou son représentant participe sur demande aux réunions du Comité PPT. La participation de ARISTA au Comité PPT a pour but de vous informer sur : les résultats collectifs de l'évaluation de santé les résultats des analyses et mesures les rapports des visites d entreprises fournir toute autre information importante concernant le bien-être des travailleurs, entre autres les modifications de la loi, les nouveaux risques, les nouvelles méthodes de travail, etc... Brochure d information surveillance de la santé 9

11 6. Rapports 6.1. Rapport annuel ARISTA présente le rapport annuel du Service Externe de Prévention et de Protection conformément au modèle et normes légales. Le rapport annuel est présenté au plus tard le 31 mars de l'année suivante. Le rapport annuel contient un aperçu : des mesures de prévention relatives aux accidents ainsi qu'un résumé des accidents de travail ayant occasionné plus d'un mois d'absence de l'examen des causes des maladies professionnelles des activités exercées par AristA pour votre entreprise 6.2. Rapport de visites d entreprises Le rapport de visite d entreprise analyse la situation présentée dans sa globalité et conformément aux données disponibles. Le rapport d'une visite d'entreprise contient une appréciation de la situation globale, et ne se limite pas à une énumération des lacunes éventuelles. Lorsque des problèmes ou lacunes sont constatés, nous remettons une fiche reprenant, entre autres, la législation, les normes, prescription ou autre base en la matière. Un avis est à chaque fois formulé concernant l'optimisation Autres rapports Grâce à l informatisation de nos services, nous pouvons, à votre demande rédiger à la des rapports plus détaillés, des management tools, afin de renforcer votre politique globale du bien-être. ARISTA dispose de plus d informations que ce qui est exigé par le législateur. Le reporting est un élément stratégique dans la politique de prévention. Le reporting n est pas seulement un objectif mais aussi un outil pour orienter votre politique de prévention et votre politique de bien-être. Via un système de codification détaillé, ARISTA enregistre les données relatives aux bâtiments, les remarques effectuées durant les visites d entreprises, les affections médicales, les informations sur les inaptitudes et la réintégration de travailleurs, les évaluations de santé réalisées et leur suivi, etc. L analyse statistique de ces données révèle les tendances qui se profilent dans votre entreprise en matière de santé ou de bienêtre et est un outil très performant pour le développement de la politique de prévention. Brochure d information surveillance de la santé 10

12 7. La surveillance médicale en résumé Analyse des risques Travailleurs qui doivent chaque année se présenter à l examen médical Sur base de l analyse des risques et en collaboration avec votre conseiller en prévention interne nous déterminons : Travailleurs qui doivent tous les 3 ou 5 ans se présenter à l examen médical Travailleurs qui ne doivent pas se présenter à l examen médical Travailleurs soumis aux vaccinations obligatoires ou/et aux tests tuberculiniques Travailleurs qui souhaitent bénéficier d un examen médical Examens médicaux Examens médicaux et vaccinations effectués par le conseiller en prévention médecin du travail : Examens médicaux périodiques Tous les ans Tous les 3 ou 5 ans Examens médicaux non-périodiques (principalement) Examens médicaux d aptitude embauche et changements d affectation Examens de reprise de travail Les consultations spontanées pour les travailleurs non soumis L évaluation de santé d un travailleur en incapacité de travail définitive Examens médicaux dans le cadre de la protection de la maternité Vaccinations Vaccination obligatoire (exemple : tétanos, hépatite, etc.) Campagne de vaccination (exemple : grippe, etc.) Dépistage et analyse des maladies professionnelles Visite systématique de vos lieux de travail et organisation des premiers secours Remise d avis et analyses ponctuelles A votre demande : Participation à vos Comités de Prévention et de Protection Brochure d information surveillance de la santé 11

13 8. Contact Si vous désirez recevoir des informations complémentaires concernant les différentes interventions décrites dans cette brochure, n hésitez pas à contacter notre Service Vente : Medical Administration Center T F Brochure d information surveillance de la santé 12

Arrêté royal du 15 décembre 2010 fixant des mesures relatives au bien-être au travail des intérimaires (M.B. 28.12.2010)

Arrêté royal du 15 décembre 2010 fixant des mesures relatives au bien-être au travail des intérimaires (M.B. 28.12.2010) Arrêté royal du 15 décembre 2010 fixant des mesures relatives au bien-être au travail des intérimaires (M.B. 28.12.2010) Section 1 re. - Champ d application et définitions Article 1 er.- Le présent arrêté

Plus en détail

Arrêté royal du 28 mai 2003 relatif à la surveillance de la santé des travailleurs (M.B. 16.6.2003)

Arrêté royal du 28 mai 2003 relatif à la surveillance de la santé des travailleurs (M.B. 16.6.2003) Arrêté royal du 28 mai 2003 relatif à la surveillance de la santé des travailleurs (M.B. 16.6.2003) Modifié par: (1) arrêté royal du 4 juillet 2004 (M.B. 3.8.2004) (2) arrêté royal du 21 septembre 2004

Plus en détail

SEHY Digest Législatif

SEHY Digest Législatif SEHY Digest Législatif Vanmol Thierry Senior Advisor Gestion des risques & Bien-être essenscia Wallonie tvanmol@essenscia.be 02 238 97 79 Plan Santé-Sécurité-Bien-être 2008-2012 Démultiplication de la

Plus en détail

Arrêté royal du 27 mars 1998 relatif à la politique du bien-être des travailleurs lors de l exécution de leur travail (M.B. 31.3.

Arrêté royal du 27 mars 1998 relatif à la politique du bien-être des travailleurs lors de l exécution de leur travail (M.B. 31.3. Arrêté royal du 27 mars 1998 relatif à la politique du bien-être des travailleurs lors de l exécution de leur travail (M.B. 31.3.1998) Modifié par: (1) arrêté royal du 3 mai 1999 relatif aux missions et

Plus en détail

LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE

LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE Circulaire d'informations n 2009/17 du 15 septembre 2009 LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE Références : - Loi n 84-594 du 12 juillet 1984 modifiée relative à la formation des agents de

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE : SANTE ET SECURTE AU TRAVAIL

FICHE TECHNIQUE : SANTE ET SECURTE AU TRAVAIL SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL Mesurer et prévenir les risques professionnels Liés aux conditions générales de travail, les risques professionnels font peser sur les salariés la menace d une altération de

Plus en détail

Politique et Standards Santé, Sécurité et Environnement

Politique et Standards Santé, Sécurité et Environnement Politique et Standards Santé, Sécurité et Environnement Depuis la création de Syngenta en 2000, nous avons accordé la plus haute importance à la santé, à la sécurité et à l environnement (SSE) ainsi qu

Plus en détail

NOR/INT/C/04/00111/C Paris, le 8 septembre 2004. Le ministre de l intérieur de la sécurité intérieure et des libertés locales

NOR/INT/C/04/00111/C Paris, le 8 septembre 2004. Le ministre de l intérieur de la sécurité intérieure et des libertés locales DIRECTION GENERALE DE LA POLICE NATIONALE DIRECTION DE L ADMINISTRATION DE LA POLICE NATIONALE NOR/INT/C/04/00111/C Paris, le 8 septembre 2004 Le ministre de l intérieur de la sécurité intérieure et des

Plus en détail

7.2 - Le traitement administratif des accidents de service, de travail et des maladies professionnelles

7.2 - Le traitement administratif des accidents de service, de travail et des maladies professionnelles CHAPITRE 7 Les accidents et les maladies professionnelles 7.2 - Le traitement administratif des accidents de service, de travail et des maladies professionnelles 7.2.1 Méthodologie Définitions L accident

Plus en détail

TABLEAU COMPARATIF PROGRAMMES VSP / PSE CAP Légende : Couleur bleue : contenus similaires Couleur rouge: Nouveautés Couleur verte : supprimé?

TABLEAU COMPARATIF PROGRAMMES VSP / PSE CAP Légende : Couleur bleue : contenus similaires Couleur rouge: Nouveautés Couleur verte : supprimé? TABLEAU COMPARATIF PROGRAMMES VSP / PSE CAP Légende : Couleur bleue : contenus similaires Couleur rouge: Nouveautés Couleur verte : supprimé? PROGRAMME VSP Programme 2002 S organise en 5 modules de formation

Plus en détail

1 la loi: la loi du 4 août 1996 relative au bien-être des travailleurs lors de l'exécution de leur travail;

1 la loi: la loi du 4 août 1996 relative au bien-être des travailleurs lors de l'exécution de leur travail; Arrêté royal du 30 août 2013 fixant des dispositions générales relatives au choix, à l'achat et à l'utilisation d'équipements de protection collective (M.B. 7.10.2013) Chapitre I er. - Dispositions relatives

Plus en détail

Recours aux entreprises extérieures

Recours aux entreprises extérieures RECOMMANDATION R429 Recommandations adoptées par le Comité technique national de la chimie, du caoutchouc et de la plasturgie le 21 novembre 2006. Cette recommandation annule et remplace la recommandation

Plus en détail

Vademecum Bien-être au travail

Vademecum Bien-être au travail Vademecum Bien-être au travail Vademecum Bien-être au travail 3 4 HOMMES / FEMMES Les références aux personnes et fonctions au masculin visent naturellement aussi bien les hommes que les femmes. ....................................................................................................................................................................................................

Plus en détail

CONGÉS ET AMÉNAGEMENTS DU TEMPS DE TRAVAIL LORS DE LA NAISSANCE D UN ENFANT juin 2011

CONGÉS ET AMÉNAGEMENTS DU TEMPS DE TRAVAIL LORS DE LA NAISSANCE D UN ENFANT juin 2011 CONGÉS ET AMÉNAGEMENTS DU TEMPS DE TRAVAIL LORS DE LA NAISSANCE D UN ENFANT juin 2011 TABLE DES MATIÈRES Congé de maternité 2 Pour les salariées 2 Congé prénatal 2 Congé postnatal 2 Formalités administratives

Plus en détail

Dispositions pénales Loi du Bien-être et Code Code pénal social 1/5

Dispositions pénales Loi du Bien-être et Code Code pénal social 1/5 Dispositions pénales Loi du Bien-être et Code Code pénal social 1/5 Code pénal social Application sur la Loi et le Code du Bien-être au travail Dispositions pénales de la Loi du Bien-être de 1996 Les articles

Plus en détail

Fiche des risques professionnels (fiche d entreprise)

Fiche des risques professionnels (fiche d entreprise) (fiche d entreprise) Tampon Médical Tampon de la collectivité Signature Signature Art. 14-1 du Décret n 85-603 du 10 juin 1985 modifié Dans chaque service d une collectivité territoriale et dans chaque

Plus en détail

Tout savoir sur votre suivi médical au travail

Tout savoir sur votre suivi médical au travail vous informer Tout savoir sur votre suivi médical au travail Salariés agricoles www.msa.fr Bénéficiez d un suivi médical adapté Tout au long de votre vie professionnelle, la MSA prend soin de votre santé

Plus en détail

Point sur la réglementation Française de la Médecine du travail des scaphandriers soumis à surveillance médicale renforcée

Point sur la réglementation Française de la Médecine du travail des scaphandriers soumis à surveillance médicale renforcée Point sur la réglementation Française de la Médecine du travail des scaphandriers soumis à surveillance médicale renforcée La santé au travail est à la charge des entreprises, et non à la charge des salariés.

Plus en détail

Prévenir et Indemniser la Pénibilité au Travail : le Rôle des IRP

Prévenir et Indemniser la Pénibilité au Travail : le Rôle des IRP Prévenir et Indemniser la Pénibilité au Travail : le Rôle des IRP Les facteurs de pénibilité applicables au 1 er janvier 2015 T R A V A I L D E N U I T T R A V A I L E N É Q U I P E S S U C C E S S I V

Plus en détail

FICHE DE POSTE «INFIRMIERE INFIRMIER DE SANTE AU TRAVAIL»

FICHE DE POSTE «INFIRMIERE INFIRMIER DE SANTE AU TRAVAIL» FICHE DE POSTE «INFIRMIERE INFIRMIER DE SANTE AU TRAVAIL» Service de santé au travail INTER-ENTREPRISES - Rouen Rédactrices : Stéphanie BREAVOINE et Sandra CASTILLO Infirmières de santé au travail Fiche

Plus en détail

FORMATIONS EN MATIERE DE SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL

FORMATIONS EN MATIERE DE SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL FORMATIONS EN MATIERE DE SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL Prévention et Sécurité au Travail Fiche Santé et Travail n 111 Date : 01/09/2014 "Un homme averti en vaut deux" Ce proverbe souligne que l on est plus

Plus en détail

Référentiel Officine

Référentiel Officine Référentiel Officine Inscrire la formation dans la réalité et les besoins de la pharmacie d officine de demain - Ce référentiel décrit dans le cadre des missions et des activités du pharmacien d officine

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE n 100 (1 er octobre au 31 décembre 2005)

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE n 100 (1 er octobre au 31 décembre 2005) BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE n 100 (1 er octobre au 31 décembre 2005) 5 Circulaires de la direction de l'administration générale et de l'équipement Signalisation des circulaires du 1 er

Plus en détail

SANTE AU TRAVAIL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE

SANTE AU TRAVAIL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE 1 SANTE AU TRAVAIL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Dr Sylvain PEREAUX 1. L APTITUDE MÉDICALE DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Le but de l aptitude médicale à un poste de travail est de vérifier

Plus en détail

ADAPTATION DES OBLIGATIONS RELATIVES AU BIEN-ETRE DES INTERIMAIRES

ADAPTATION DES OBLIGATIONS RELATIVES AU BIEN-ETRE DES INTERIMAIRES 1/5 ADAPTATION DES OBLIGATIONS RELATIVES AU BIEN-ETRE DES INTERIMAIRES L arrêté royal du 15 décembre 2010 fixant des mesures relatives au bien être au travail des intérimaires a paru au Moniteur belge

Plus en détail

La prescription médicale La pharmacovigilance

La prescription médicale La pharmacovigilance La prescription médicale La Elisabeth Eccher M D Dziubich DU 2008 PLAN La prescription médicalem Réglementation de la prescription médicalem Réglementation infirmière re vis à vis de la prescription L

Plus en détail

Surveillance dosimétrique Note législative

Surveillance dosimétrique Note législative VL/NB Bruxelles, le 17 mars 2014 Surveillance dosimétrique Note législative 1 Un nouveau texte de loi vient de paraître. Il s agit de : Loi du 26 janvier modifiant la loi du 15 avril 1994 relative à la

Plus en détail

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE de en Martinik NOTICE HYGIENE ET SECURITE BUREAU VERITAS ASEM Dossier n 6078462 Révision 2 Octobre 2014 Page 1 de en Martinik SOMMAIRE 1. INTRODUCTION... 3 1.1 OBJET DE LA NOTICE... 3 1.2 CADRE REGLEMENTAIRE...

Plus en détail

DIRECTION DES RELATIONS DE TRAVAIL SEMINAIRE D INFORMATION SUR LE THEME «LA SECURITE DES SALARIES : UNE VALEUR AJOUTEE POUR L ENTREPRISE»

DIRECTION DES RELATIONS DE TRAVAIL SEMINAIRE D INFORMATION SUR LE THEME «LA SECURITE DES SALARIES : UNE VALEUR AJOUTEE POUR L ENTREPRISE» DIRECTION DES RELATIONS DE TRAVAIL SEMINAIRE D INFORMATION SUR LE THEME «LA SECURITE DES SALARIES : UNE VALEUR AJOUTEE POUR L ENTREPRISE» COMMUNICATION RELATIVE AU CADRE REGLEMENTAIRE CONCERNANT LA PREVENTION

Plus en détail

Opérations de chargement et déchargement. Protocole de sécurité

Opérations de chargement et déchargement. Protocole de sécurité Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l Emploi Rhône-Alpes Département Risques professionnels 8-10, rue du Nord - 69225 VILLEURBANNE Cedex 04 72 65

Plus en détail

TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES (TMS)

TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES (TMS) Repères Les troubles musculo-squelettiques (TMS) rassemblent un ensemble large de pathologies qui affectent les muscles, les tendons et les nerfs des membres supérieurs et inférieurs au niveau du poignet,

Plus en détail

Guide. pour l accueil des jeunes travailleurs en entreprise

Guide. pour l accueil des jeunes travailleurs en entreprise Guide pour l accueil des jeunes travailleurs en entreprise page 2 Copyright by ASSOCIATION D ASSURANCE CONTRE LES ACCIDENTS ASSOCIATION D ASSURANCE CONTRE LES ACCIDENTS page 3 Chapitre I: Pourquoi s intéresser

Plus en détail

Infection par le VIH/sida et travail

Infection par le VIH/sida et travail Documents publiés dans la collection VIH-sida du ministère de la Santé et de la Protection sociale : COLLECTION VIH/SIDA Sida-MST (maladies sexuellement transmissibles) Transmission - Diagnostic/dépistage

Plus en détail

8 règles d or pour mettre en place le CHSCT et optimiser son fonctionnement

8 règles d or pour mettre en place le CHSCT et optimiser son fonctionnement 8 règles d or pour mettre en place le CHSCT et optimiser son fonctionnement Livre blanc Octobre 2009 www.editions-tissot.fr - 1 - Définition du CHSCT Le CHSCT (Comité d hygiène, de sécurité et des conditions

Plus en détail

CODE DU TRAVAIL LIVRE PREMIER: RELATIONS INDIVIDUELLES ET COLLECTIVES DU TRAVAIL LIVRE II: REGLEMENTATION ET CONDITIONS DE TRAVAIL

CODE DU TRAVAIL LIVRE PREMIER: RELATIONS INDIVIDUELLES ET COLLECTIVES DU TRAVAIL LIVRE II: REGLEMENTATION ET CONDITIONS DE TRAVAIL CODE DU TRAVAIL LIVRE PREMIER: RELATIONS INDIVIDUELLES ET COLLECTIVES DU TRAVAIL LIVRE II: REGLEMENTATION ET CONDITIONS DE TRAVAIL LIVRE III: PROTECTION, SECURITE ET SANTE DES SALARIES LIVRE IV: REPRESENTATION

Plus en détail

RISQUES PSYCHOSOCIAUX Note législative

RISQUES PSYCHOSOCIAUX Note législative VL/NB Bruxelles, le 12 mai 2014 RISQUES PSYCHOSOCIAUX Note législative La présente note résume les trois textes relatifs aux risques psychosociaux, parus en date du 28.04.14 et qui entreront en vigueur

Plus en détail

Premiers secours au travail

Premiers secours au travail Bien-être Premiers secours au travail SPF Emploi, Travail et Concertation sociale SERVICE PUBLIC FEDERAL EMPLOI,TRAVAIL ET CONCERTATION SOCIALE L administration centrale du SPF Emploi, Travail et Concertation

Plus en détail

Edito. Employeurs. Dossier. Sommaire N 34. Cher Adhérent,

Edito. Employeurs. Dossier. Sommaire N 34. Cher Adhérent, Sommaire O c t o b r e 2 0 1 2 Informations Bulletin Employeurs Les documents obligatoires pour l employeur d information de votre service de santé au travail N 34 Edito La réforme de la Santé au Travail,

Plus en détail

troubles comportementaux aigus et/ou cognitifs tous les intervenants de l entreprise Prise en charge immédiate sur le lieu de travail.

troubles comportementaux aigus et/ou cognitifs tous les intervenants de l entreprise Prise en charge immédiate sur le lieu de travail. Introduction Les troubles comportementaux aigus et/ou cognitifs concernent tous les intervenants de l entreprise : dangerosité du salarié pour lui-même et pour autrui, risque de désorganisation de l activité

Plus en détail

Fiche des risques professionnels (fiche d entreprise)

Fiche des risques professionnels (fiche d entreprise) (fiche d entreprise) Tampon Médical Tampon de la collectivité Signature Signature Art. 14-1 du Décret n 85-603 du 10 juin 1985 modifié Dans chaque service d une collectivité territoriale et dans chaque

Plus en détail

LES PRINCIPALES REFERENCES REGLEMENTAIRES IMPOSANT L ORGANISATION DE FORMATIONS GENERALES A LA SECURITE

LES PRINCIPALES REFERENCES REGLEMENTAIRES IMPOSANT L ORGANISATION DE FORMATIONS GENERALES A LA SECURITE LES PRINCIPALES REFERENCES REGLEMENTAIRES IMPOSANT L ORGANISATION DE FORMATIONS GENERALES A LA SECURITE I - CODE DU TRAVAIL A - LES PRINCIPES GENERAUX DE PREVENTION L obligation générale de sécurité incombe

Plus en détail

Guide Pratique. chef d entreprise. Salarié. Entreprise. Droit. Employeur. Délégués du Personnel. Législation. Congés Payés. Obligation...

Guide Pratique. chef d entreprise. Salarié. Entreprise. Droit. Employeur. Délégués du Personnel. Législation. Congés Payés. Obligation... Le Guide Pratique du SOCIAL chef d entreprise Délégués du Personnel Faut il faire une visite d embauche? Droit Quel contrat pour mon salarié? Entreprise La journée de solidarité, c est quand? Obligation...

Plus en détail

www.trustteam.be T +32 56 23 46 06 info@trustteam.be

www.trustteam.be T +32 56 23 46 06 info@trustteam.be www.trustteam.be T +32 56 23 46 06 info@trustteam.be Table des matières 1 Introduction...3 2 Pourquoi choisir Health@Work?...3 2.1 Concentrez-vous désormais sur vos activités clés...4 2.2 Nombreuses fonctionnalités

Plus en détail

Les 5 étapes du management des. risques routiers. pour les entreprises et les collectivités

Les 5 étapes du management des. risques routiers. pour les entreprises et les collectivités Les 5 étapes du management des risques routiers pour les entreprises et les collectivités Qu'est-ce que le C.P.A.T.S.? Le C.P.A.T.S., Centre de Psychologie Appliquée aux Transports et à leur Sécurité,

Plus en détail

ACCORD RELATIF A L'EGALITE PROFESSIONNELLE DANS LA BRANCHE CREDIT MUTUE

ACCORD RELATIF A L'EGALITE PROFESSIONNELLE DANS LA BRANCHE CREDIT MUTUE PREAMBULE ACCORD RELATIF A L'EGALITE PROFESSIONNELLE DANS LA BRANCHE CREDIT MUTUE Dans le prolongement de la loi du 9 mai 2001 relative à l'égalité professionnelle entre les hommes et les femmes, de l'accord

Plus en détail

Calendrier Prévisionnel des Formations Inter-Entreprises 2015 Agence de BORDEAUX (Saint Aubin) (dernière mise à jour : 31/08/15)

Calendrier Prévisionnel des Formations Inter-Entreprises 2015 Agence de BORDEAUX (Saint Aubin) (dernière mise à jour : 31/08/15) Préparations à l'habilitation électrique Electricien B1 B2 B1V B2V BT BR Initial Electricien B1 B2 B1V B2V BT BR Recyclage (1,5 jours) Non électricien exécutant B0 H0 Initial / Recyclage Non électricien

Plus en détail

Pôle «Prévention et Santé au Travail» Service «Prévention et Conditions de Travail»

Pôle «Prévention et Santé au Travail» Service «Prévention et Conditions de Travail» Pôle «Prévention et Santé au Travail» Service «Prévention et Conditions de Travail» Titre II du décret n 85-603 du 10 juin 1985 modifié par le décret 2012-170 du 3 février 2012 (articles 6 à 9) Article

Plus en détail

Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France

Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France DIRECTION GÉNÉRALE DES RESSOURCES HUMAINES PARIS, LE 25 JANVIER 2010 DIRECTION DES RELATIONS SOCIALES Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France Dans le cadre de sa responsabilité

Plus en détail

A Nancy 14 novembre 2012 n 12/00388, Ch. soc., M. c/ Sté Lorraine Environnement

A Nancy 14 novembre 2012 n 12/00388, Ch. soc., M. c/ Sté Lorraine Environnement A Nancy 14 novembre 2012 n 12/00388, Ch. soc., M. c/ Sté Lorraine Environnement (Extraits) Sur le licenciement : Attendu que la lettre de licenciement, qui fixe les limites du litige, doit être suffisamment

Plus en détail

MASTER PREVENTION DES RISQUES ET NUISANCES TECHNOLOGIQUES

MASTER PREVENTION DES RISQUES ET NUISANCES TECHNOLOGIQUES MASTER PREVENTION DES RISQUES ET NUISANCES TECHNOLOGIQUES 1 I. Les textes applicables Décret du 8 janvier 1965 modifié qui concerne les mesures de protection applicables aux établissements dont le personnel

Plus en détail

Clinique vétérinaire 58, Avenue du Docteur Arnold Netter 75012 PARIS

Clinique vétérinaire 58, Avenue du Docteur Arnold Netter 75012 PARIS RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS Paris, le 7 février 2014 N/Réf. : CODEP-PRS-2014-004998 Clinique vétérinaire 58, Avenue du Docteur Arnold Netter 75012 PARIS Objet : Inspection sur le thème de la

Plus en détail

SOMMAIRE. L employeur a-t-il l obligation de fournir des boissons à son personnel?

SOMMAIRE. L employeur a-t-il l obligation de fournir des boissons à son personnel? SOMMAIRE L employeur a-t-il l obligation de fournir des boissons à son personnel? L alcool peut-il être toléré dans l entreprise? Que faire face à l état d ivresse d un salarié? Un salarié en état d ébriété

Plus en détail

LA VACCINATION PROFESSIONNELLE

LA VACCINATION PROFESSIONNELLE F I C H E P R E V E N T I O N N 1 1 «H Y G I E N E S E C U R I T E» LA VACCINATION PROFESSIONNELLE INTRODUCTION La vaccination en milieu professionnel a un intérêt individuel dans le sens où elle protège

Plus en détail

Présentation de l entreprise l postes de travail. Illustration du guide SOBANE Risques d incendie d. Présentation des postes de travail: Bureau

Présentation de l entreprise l postes de travail. Illustration du guide SOBANE Risques d incendie d. Présentation des postes de travail: Bureau Illustration du guide SOBANE Risques d incendie d ou d explosiond Caroline Pirotte Ergonome Présentation de l entreprise l et des postes de travail Hôtel situé à Bruxelles Ville +/- 90 travailleurs +/-

Plus en détail

PROPOSITION pour la protection sociale des volontaires du service civique en mission à l étranger. (loi n 2010-241 du 10 mars 2010)

PROPOSITION pour la protection sociale des volontaires du service civique en mission à l étranger. (loi n 2010-241 du 10 mars 2010) PROPOSITION pour la protection sociale des volontaires du service civique en mission à l étranger (loi n 2010-241 du 10 mars 2010) Sommaire PRÉAMBULE... 3 PRÉSENTATION DES ACTEURS La CFE... 4 WELCARE...

Plus en détail

L alcool en milieu de travail

L alcool en milieu de travail L alcool en milieu de travail Une boisson alcoolisée est une boisson fermentée, macérée, distillée ou autre, qui contient de l éthanol. Ce dernier est un psychotrope, c est-à-dire une substance qui agit

Plus en détail

Droits et obligations des travailleurs et des employeurs

Droits et obligations des travailleurs et des employeurs Droits et obligations des travailleurs et des employeurs La Loi sur la santé et la sécurité du travail (LSST) vise à assurer des conditions de santé et de sécurité minimales dans les entreprises québécoises.

Plus en détail

INAPTITUDE. Complexité de la procédure

INAPTITUDE. Complexité de la procédure INAPTITUDE Complexité de la procédure 1 DISTINCTION ENTRE DIFFERENTES NOTIONS Incapacité; Invalidité; Inaptitude. 2 Incapacité L incapacité temporaire, au sens de la Sécurité sociale, est une impossibilité

Plus en détail

Bibliothèque des Compétences clés

Bibliothèque des Compétences clés Bibliothèque des Compétences clés Modules Jours Heures S exprimer oralement 3 21 S exprimer à l écrit 4 28 Manipuler les chiffres et les ordres de grandeur 5 35 Utiliser les principaux outils bureautiques

Plus en détail

Les obligations sociales des employeurs

Les obligations sociales des employeurs Animateur : Benoît BOUMARD Réunion information 28 Mars 2013 Les obligations sociales des employeurs Les formalités incontournables de l embauche Le formalisme des contrats particuliers Les obligations

Plus en détail

LE BIEN-ETRE AU TRAVAIL DANS LE SECTEUR PUBLIC

LE BIEN-ETRE AU TRAVAIL DANS LE SECTEUR PUBLIC LE BIEN-ETRE AU TRAVAIL DANS LE SECTEUR PUBLIC LES ACTEURS INTERNES I. Les relations collectives sont fixées par le statut syndical Dans le secteur public, les relations collectives du travail trouvent

Plus en détail

BRANCHE DU NÉGOCE ET PRESTATIONS DE SERVICES

BRANCHE DU NÉGOCE ET PRESTATIONS DE SERVICES Septembre 2014 CARTOGRAPHIE DES MÉTIERS DES PRESTATAIRES BRANCHE DU NÉGOCE ET PRESTATIONS DE SERVICES DANS LES DOMAINES MÉDICO-TECHNIQUES www.metiers-medico-techniques.fr CPNEFP de la branche Négoce et

Plus en détail

Programme des épreuves des concours externes de recrutement des personnels techniques et administratifs de recherche et de formation

Programme des épreuves des concours externes de recrutement des personnels techniques et administratifs de recherche et de formation G1 Recrutements des assistants de recherche et de formation...2 G1.1 Assistant gestion de données patrimoniales...2 G1.2 Assistant technique en génie climatique...2 G1.3 Assistant technique en électricité...2

Plus en détail

Circulaire DGT/n 13 du 9 novembre 2012

Circulaire DGT/n 13 du 9 novembre 2012 Circulaire DGT/n 13 du 9 novembre 2012 Relative à la mise en œuvre de la réforme de la médecine du travail et des services de santé au travail Médecins inspecteurs du travail Île de France Textes de référence

Plus en détail

BEP métiers des services administratifs BREVET D'ÉTUDES PROFESSIONNELLES MÉTIERS DES SERVICES ADMINISTRATIFS

BEP métiers des services administratifs BREVET D'ÉTUDES PROFESSIONNELLES MÉTIERS DES SERVICES ADMINISTRATIFS BREVET D'ÉTUDES PROFESSIONNELLES MÉTIERS DES SERVICES ADMINISTRATIFS ANNEXE I a RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES I. APPELLATION DU DIPLÔME BEP métiers des services administratifs RÉFÉRENTIEL

Plus en détail

Premiers secours. Article 36

Premiers secours. Article 36 Commentaire de l ordonnance 3 relative à la loi sur le travail Art. 36 Article 36 Premiers secours 1 Les moyens nécessaires pour les premiers secours seront disponibles en permanence, compte tenu des dangers

Plus en détail

Or, la prévention des risques psychosociaux relève de l obligation générale de l employeur de protéger la santé physique et mentale des salariés.

Or, la prévention des risques psychosociaux relève de l obligation générale de l employeur de protéger la santé physique et mentale des salariés. Introduction Les symptômes du stress (troubles du sommeil, de l appétit, agressivité, épuisement, troubles de la concentration ), touchent un nombre croissant de salariés en France : un salarié sur 6 déclare

Plus en détail

Page 1. Le Plan de Prévention

Page 1. Le Plan de Prévention Page 1 Le Plan de Prévention 01 LA REGLEMENTATION Rappel : Le document Unique d Evaluation des Risques Dans toute entreprise, le chef d entreprise a pour obligation d assurer la sécurité et la santé de

Plus en détail

Vaccinations et milieu professionnel

Vaccinations et milieu professionnel La place de la vaccination dans la prévention des risques infectieux La prévention des risques infectieux au travail ne se réduit pas à la protection vaccinale. La vaccination s inscrit comme une des mesures

Plus en détail

Cadrage ministériel de l'expérimentation du télétravail à domicile

Cadrage ministériel de l'expérimentation du télétravail à domicile MINISTÈRE DE L ÉGALITÉ DES TERRITOIRES ET DU LOGEMENT MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L ÉNERGIE Cadrage ministériel de l'expérimentation du télétravail à domicile La loi n 2012-347

Plus en détail

Démarche de prévention de la pénibilité : Aide à la mise en œuvre

Démarche de prévention de la pénibilité : Aide à la mise en œuvre Démarche de prévention de la pénibilité : Aide à la mise en œuvre dans les TPE-PME T e m p é r a t u r e Produits chimiques Horaires décalés Manutention de la pénibilité dans les TPE-PME 1 Préambule Suite

Plus en détail

PROPOSITION POUR LA PROTECTION SOCIALE DES VOLONTAIRES DU SERVICE CIVIQUE EN MISSION A L ETRANGER. (Loi n 2010-241 du 10 mars 2010)

PROPOSITION POUR LA PROTECTION SOCIALE DES VOLONTAIRES DU SERVICE CIVIQUE EN MISSION A L ETRANGER. (Loi n 2010-241 du 10 mars 2010) PROPOSITION POUR LA PROTECTION SOCIALE DES VOLONTAIRES DU SERVICE CIVIQUE EN MISSION A L ETRANGER (Loi n 2010-241 du 10 mars 2010) SOMMAIRE PREAMBULE... 3 PRESENTATION DES ACTEURS LA CFE... 4 WELCARE...

Plus en détail

La réglementation Incendie en Belgique

La réglementation Incendie en Belgique La réglementation Incendie en Belgique Formation incendie F. HENRY 1 La réglementation Incendie en Belgique Formation incendie F. HENRY 2 Cpt ing. F. HENRY 1 Les differents niveaux de pouvoir - Fédéral

Plus en détail

Législation sur la sécurité des ascenseurs : obligations des gestionnaires, rôles des professionnels.

Législation sur la sécurité des ascenseurs : obligations des gestionnaires, rôles des professionnels. Législation sur la sécurité des ascenseurs : obligations des gestionnaires, rôles des professionnels. Geert De Poorter Directeur Général Direction Qualité et Sécurité, SPF Economie, P.M.E., Classes moyennes

Plus en détail

Le droit au salaire en cas d empêchement non fautif de travailler

Le droit au salaire en cas d empêchement non fautif de travailler Le droit au salaire en cas d empêchement non fautif de travailler Art. 324a CO 1 Si le travailleur est empêché de travailler sans faute de sa part pour des causes inhérentes à sa personne, telles que maladie,

Plus en détail

Performance des organisations Santé au travail

Performance des organisations Santé au travail LA PRÉVENTION DES TMS ET DES ACCIDENTS DE TRAVAIL LIÉS A LA MANUTENTION DE CHARGES Centre de Gestion du Tarn et Garonne Le 4 octobre 2012 Performance des organisations Santé au travail SOMMAIRE Performance

Plus en détail

RECOMMANDATION DU CONSEIL SUR LES BONNES PRATIQUES POUR AMELIORER LA SENSIBILISATION AUX RISQUES ET L'EDUCATION SUR LES QUESTIONS D'ASSURANCE

RECOMMANDATION DU CONSEIL SUR LES BONNES PRATIQUES POUR AMELIORER LA SENSIBILISATION AUX RISQUES ET L'EDUCATION SUR LES QUESTIONS D'ASSURANCE RECOMMANDATION DU CONSEIL SUR LES BONNES PRATIQUES POUR AMELIORER LA SENSIBILISATION AUX RISQUES ET L'EDUCATION SUR LES QUESTIONS D'ASSURANCE RECOMMANDATION DU CONSEIL Ces Bonnes Pratiques ont été approuvées

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E Madame/Monsieur 1. DÉFINITION DE LA FONCTION Au service du projet institutionnel, la titulaire du poste : Exerce dans un cadre législatif et un contexte sanitaire connus (loi sur l exercice professionnel,

Plus en détail

Modifications du Code du travail par la loi N 2014-873 du 4 août 2014

Modifications du Code du travail par la loi N 2014-873 du 4 août 2014 FM 14/08/14 Modifications du Code du travail par la loi N 2014-873 du 4 août 2014 Article L1153-5 L employeur prend toutes dispositions nécessaires en vue de prévenir les faits de harcèlement sexuel, d

Plus en détail

Un nouvel acteur dans l entreprise

Un nouvel acteur dans l entreprise Mai 2014 Un nouvel acteur dans l entreprise Le salarié compétent en santé-sécurité au travail A quoi sert-il? Quels liens avec les autres acteurs de l entreprise? Quelles compétences? Quels moyens? Chargé

Plus en détail

Assurance perte de gain.

Assurance perte de gain. Assurance perte de gain. Une couverture d assurance pour les entreprises. Les collaborateurs sont le capital le plus précieux de toute entreprise. Ils contribuent à son succès économique et à une croissance

Plus en détail

ACCORD NATIONAL DU 3 JANVIER 2002 SUR LE TRAVAIL DE NUIT

ACCORD NATIONAL DU 3 JANVIER 2002 SUR LE TRAVAIL DE NUIT ACCORD NATIONAL DU 3 JANVIER 2002 SUR LE TRAVAIL DE NUIT PRÉAMBULE Conscientes de la nécessité technique, économique ou sociale de faire travailler certains salariés, hommes ou femmes, la nuit, pour pourvoir

Plus en détail

Les droits syndicaux en matière d environnement

Les droits syndicaux en matière d environnement Les droits syndicaux en matière d environnement 1. Introduction Le CPPT dispose de compétences par rapport à l environnement. Le CE n a, quant à lui, pas de compétence propre par rapport à l environnement

Plus en détail

Le risque TMS chez les intervenants à domicile

Le risque TMS chez les intervenants à domicile Le risque TMS chez les intervenants à domicile Quelques chiffres accident est dû aux manutentions manuelles Quelques chiffres + de 85% des maladies professionnelles sont des T.M.S. 5 tableaux de maladies

Plus en détail

EN AMONT DE LA DÉLÉGATION ACCUEIL ET FORMATION GÉNÉRALE À LA SÉCURITÉ FORMATION AU POSTE DE TRAVAIL

EN AMONT DE LA DÉLÉGATION ACCUEIL ET FORMATION GÉNÉRALE À LA SÉCURITÉ FORMATION AU POSTE DE TRAVAIL EN AMONT DE LA DÉLÉGATION Elaborer un livret d'accueil Etablir la liste des postes à risques particuliers (annexe 1) Prendre en compte la liste des travaux interdits aux intérimaires (annexe 2) Désigner

Plus en détail

Risques liés à l'activité physique au travail. Mireille Loizeau

Risques liés à l'activité physique au travail. Mireille Loizeau Risques liés à l'activité physique au travail Mireille Loizeau Cours DIUST Paris Descartes-20 janvier 2015 1 Activité physique 2 Définition Quotidien Travail Loisirs Sports... Définition Organisation Mondiale

Plus en détail

Domaine Santé. Plan d études cadre Modules complémentaires santé. HES-SO, les 5 et 6 mai 2011. 1 PEC Modules complémentaires santé

Domaine Santé. Plan d études cadre Modules complémentaires santé. HES-SO, les 5 et 6 mai 2011. 1 PEC Modules complémentaires santé Domaine Santé Plan d études cadre Modules complémentaires santé HES-SO, les 5 et 6 mai 2011 1 PEC Modules complémentaires santé Plan d études cadre Modules complémentaires santé 1. Finalité des modules

Plus en détail

HOPITAL LOCAL INTERCOMMUNAL SOULTZ-ISSENHEIM DOCUMENT UNIQUE EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS. Mise à jour : 15/06/09

HOPITAL LOCAL INTERCOMMUNAL SOULTZ-ISSENHEIM DOCUMENT UNIQUE EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS. Mise à jour : 15/06/09 HOPITAL LOCAL INTERCOMMUNAL SOULTZ-ISSENHEIM DOCUMENT UNIQUE EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS Mise à jour : 15/06/09 Rédaction : M.GSCHWIND Validation : M. Herrgott Gestionnaire des risques Directeur

Plus en détail

SECTION VI OUTILS DE GESTION DU RENDEMENT POUR DES FAMILLES D EMPLOIS COMMUNES POUR LES COMPÉTENCES COMPORTEMENTALES

SECTION VI OUTILS DE GESTION DU RENDEMENT POUR DES FAMILLES D EMPLOIS COMMUNES POUR LES COMPÉTENCES COMPORTEMENTALES Compétences pour les intervenants canadiens en toxicomanie SECTION VI OUTILS DE GESTION DU RENDEMENT POUR DES FAMILLES D EMPLOIS COMMUNES POUR LES COMPÉTENCES COMPORTEMENTALES Cette documentation est publiée

Plus en détail

MONTENEGRO - CODE DU TRAVAIL DE 2003 I. DISPOSITIONS FONDAMENTALES Article premier Les droits et obligations des employés sur la base du travail, le

MONTENEGRO - CODE DU TRAVAIL DE 2003 I. DISPOSITIONS FONDAMENTALES Article premier Les droits et obligations des employés sur la base du travail, le MONTENEGRO - CODE DU TRAVAIL DE 2003 I. DISPOSITIONS FONDAMENTALES Article premier Les droits et obligations des employés sur la base du travail, le mode et la procédure de leur réalisation, sont régis

Plus en détail

L employeur peut-il renvoyer un travailleur grippé à la maison?

L employeur peut-il renvoyer un travailleur grippé à la maison? L employeur peut-il renvoyer un travailleur grippé à la maison? La réponse n est pas si simple, car que se passe-t-il si le travailleur se présente malade au travail sans dire qu il s agit précisément

Plus en détail

L humain au cœur de l entreprise. De l identification à la gestion des Risques Professionnels

L humain au cœur de l entreprise. De l identification à la gestion des Risques Professionnels L humain au cœur de l entreprise De l identification à la gestion des Risques Professionnels Petit déjeuner Conférence du 17 Mars 2009 Sommaire 1. IDER : Identification des Dangers et Évaluation des Risques

Plus en détail

Calendrier des formations 2015

Calendrier des formations 2015 Association Nationale de Médecine du Travail et d Ergonomie du Personnel des Hôpitaux Secrétariat : ANMTEPH - 83, Bd Poniatowski - 75012 Paris Tél. : 01 43 41 08 63 - Fax : 01 43 41 04 59 secretariat@anmtph.fr

Plus en détail

PLATEFORME HORIZONS EMPLOI. Métiers et professions

PLATEFORME HORIZONS EMPLOI. Métiers et professions PLATEFORME HORIZONS EMPLOI Métiers et professions Cadre de la gestion des ressources humaines (32121 ) Informations sur le groupe de métiers Les métiers du groupe Responsable des ressources humaines..................................

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ Décret n o 2008-1325 du 15 décembre 2008 relatif à la sécurité des ascenseurs,

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86 LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : ÉTABLISSEMENT DE LIENS ENTRE LES PERSONNES CHEZ QUI UN DIAGNOSTIC D INFECTION À VIH A ÉTÉ POSÉ ET LES SERVICES DE SOINS ET DE TRAITEMENT

Plus en détail

10.B. Les obligations légales et réglementaires. 1. Gestion des documents de l entreprise. A. Les affichages obligatoires

10.B. Les obligations légales et réglementaires. 1. Gestion des documents de l entreprise. A. Les affichages obligatoires Les obligations légales et réglementaires 1. Gestion des documents de l entreprise A. Les affichages obligatoires L affichage est un élément essentiel de la communication dans l entreprise et cela peut

Plus en détail

Fiche métier. Assistant socio-éducatif. Formation. Domaine de compétence. Activités. Au sein des Maisons du Rhône du secteur d habitation

Fiche métier. Assistant socio-éducatif. Formation. Domaine de compétence. Activités. Au sein des Maisons du Rhône du secteur d habitation Assistant socio-éducatif 4 diplôme d état d assistant de service social 4 formation diplômante sur 3 ans dont 12 mois de stages pratiques 4 accueil, écoute, évaluation, information, orientation des personnes

Plus en détail

Les défis de l intégration sécuritaire et compétente des nouveaux travailleurs

Les défis de l intégration sécuritaire et compétente des nouveaux travailleurs Les défis de l intégration sécuritaire et compétente des nouveaux travailleurs Elise Ledoux Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail Colloque 2013 Santé et sécurité du travail

Plus en détail

Conditions générales d assurance (CGA)

Conditions générales d assurance (CGA) Assurance obligatoire des soins selon la Loi fédérale sur l assurance-maladie (LAMal) Conditions générales d assurance (CGA) Edition de janvier 2009 (version 2013) Organisme d assurance: Sanitas Assurances

Plus en détail