1. La surveillance de la formation professionnelle initiale 1

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "1. La surveillance de la formation professionnelle initiale 1"

Transcription

1 Office de l'enseignement secondaire du 2e degré et de la formation professionnelle initiale Table des matières 1. La surveillance initiale Introduction Principes et objectifs de la surveillance initiale Assurance qualité dans la formation pratique en entreprise Annexe 3 2. Les tâches et l'organisation de la surveillance initiale Généralités Introduction Mandat légal Prestations Collaboration Les acteurs de la surveillance initiale Collaboration entre le centre d'orientation professionnelle et personnelle (COPP) et la surveillance initiale Collaboration entre les écoles professionnelles et les conseillères/conseillers en formation professionnelle Remarques importantes à l intention des personnes intéressées à collaborer comme spécialistes de la pratique professionnelle Bases légales initiale Dispositions générales relatives à la formation professionnelle initiale Organigrammes Contrat d apprentissage Généralités Bourse des places d'apprentissages Sélection des apprenants Contrat d apprentissage Début, durée et contenu initiale Temps d essai 15

2 Office de l'enseignement secondaire du 2e degré et de la formation professionnelle initiale 3.7. Résiliation du contrat d apprentissage Demande d'autorisation de former Généralités Déroulement d une visite pour l octroi de l autorisation de former Autorisation de former Documents et informations nécessaires pour la visite pour l autorisation de former Utilisation du formulaire «Demande d'autorisation de former» Autres informations L année scolaire de préparation professionnelle APP Préapprentissage Procédure de qualification pour adultes (art. 32 LFPr) Information sur le Système éducatif bernois (partie francophone) 26 Les écoles professionnelles 7. Adresses et autres informations 28

3 Office de l'enseignement secondaire du 2e degré et de la formation professionnelle initiale 1. La surveillance initiale 1.1. Introduction Les cantons veillent à assurer la surveillance initiale. Les conseillers/conseillères de la section de la formation en entreprise (pour la partie alémanique du canton) et de la section francophone (pour la partie francophone) se chargent des tâches concrètes. Les conseillers/conseillères peuvent mandater des spécialistes de la pratique professionnelle, pour des mandats particuliers touchant la formation pratique dans les entreprises. La surveillance de la formation scolaire incombe à la section des écoles professionnelles de l office de l enseignement secondaire du 2 e degré et Principes et objectifs de la surveillance initiale Le savoir-faire des entreprises d apprentissage et des formateurs et formatrices est la base de toute bonne formation en entreprise et constitue le fondement de notre travail. Nous conseillons les parties contractantes dans le domaine du développement de la qualité. Nous soutenons les parties contractantes lors de difficultés et cherchons ensemble des solutions. Nous menons notre fonction de surveillance en toute transparence et de manière compréhensible et réalisable pour les personnes concernées. Nous soutenons les parties contractantes en leur communiquant des informations importantes. Nos compétences d action et notre savoir déterminent le cadre de notre travail. Si nécessaire, nous faisons appel à des spécialistes de la pratique professionnelle. Nous informons sur les services de consultation complémentaires. Nous informons sur les conséquences et mesures possibles. Les parties contractantes sont nos partenaires. Notre collaboration avec ces partenaires repose sur 3 points principaux : 1. Information à nos partenaires : nous basons notre travail sur les besoins et les souhaits de nos partenaires. 2. Recherche commune de solutions : par le dialogue avec les parties contractantes, nous tentons de développer des possibilités de solutions. 3. Efficience : nous exécutons les mandats le plus rapidement possible et en évitant les complications et lourdeurs administratives. 1

4 Office de l'enseignement secondaire du 2e degré et de la formation professionnelle initiale 1.3. Assurance qualité dans la formation pratique en entreprise L entreprise dispose en principe du savoir faire indispensable pour garantir une formation de qualité. Nous devons, selon nos possibilités, la soutenir dans ce domaine. Différents instruments sont à disposition : Visite avant l octroi de l autorisation de former Ordonnance sur la formation professionnelle initiale, resp. Règlement d apprentissage et d examen de fin d apprentissage Rapport de formation (à retirer auprès du conseiller / de la conseillère en formation) Plan de formation Guide-méthodique (à se procurer auprès des Organisations du monde du travail, resp. des associations professionnelles concernées) Journal de travail (à se procurer auprès des Organisations du monde du travail, resp. des associations professionnelles concernées) Consultation / conseils Recherche de solutions ou conventions, les appliquer et les contrôler Coaching (à l aide de la carte qualité) Si le conseil et l accompagnement ne suffisent pas, appliquer les mesures qui s imposent 2

5 Office de l'enseignement secondaire du 2e degré et initiale de la formation professionnelle 1.4. Annexe Charte de l Office de l enseignement secondaire du 2 e degré et de la formation professionnelle de la Direction de l instruction publique du canton de Berne S engager pour une vision d avenir Nous donnons à tous les jeunes et à tous les adultes accès à une formation reconnue et sanctionnée par un diplôme du cycle secondaire II leur permettant d entrer dans le monde du travail ou de poursuivre une formation continue. Nous suivons attentivement l évolution de la société, de la culture et du monde du travail et veillons à offrir des formations de haute qualité. Nous contribuons au développement durable de l économie en investissant de manière efficace les ressources consacrées à la formation. Nous menons une politique de communication active visant à sensibiliser le public aux questions éducatives et sociales. Miser sur la coopération Nous sommes un centre de prestations au service des institutions proposant des formations, des personnes en formation, des entreprises d apprentissage et des organisations professionnelles. Nous misons sur la confiance, la tolérance, la responsabilisation et la tolérance. Nous fixons des objectifs tout en garantissant une marge de manœuvre nécessaire pour les atteindre. Nous associons nos partenaires aux prises de position et aux prises de décision. Unir nos forces pour réussir Nous participons activement aux processus de travail de l office et mettons tout en œuvre pour atteindre nos objectifs. Nous nous assistons et nous motivons mutuellement et faisons preuve de reconnaissance et d estime envers les autres. En tant que membres d une organisation apprenante, nous veillons à développer régulièrement nos capacités et nos compétences. Nous mobilisons nos forces à bon escient et veillons à assurer un climat de travail favorable. 3

6 2. Les tâches et l organisation de la surveillance initiale 2.1. Généralités Introduction Les tâches de la surveillance initiale sont définies dans la loi fédérale sur la formation professionnelle (LFPr) et la loi cantonale sur la formation et l orientation professionnelles (LFOP) ainsi que dans leurs dispositions d exécution. De plus, les dispositions du droit administratif exigent de l autorité de surveillance des procédures fondées sur une base légale, motivées par écrit et faisant l objet d un dossier que les parties au contrat pourront consulter. C est seulement à ces conditions qu il sera possible de trouver, en cas de conflit, des solutions acceptables pour les parties contractantes et de prendre les mesures nécessaires Mandat légal La fonction de surveillance telle qu elle est définie dans le mandat légal implique notamment les tâches suivantes: - Visiter les entreprises en vue de l octroi de l autorisation de former. - Evaluer la qualité de la formation dispensée dans l entreprise. - Intervenir dans des cas particuliers et appliquer les mesures qui s imposent. - Etablir des conventions et en vérifier l application. - Révoquer un contrat d apprentissage. - Révoquer l autorisation de former. - Décider, en cas de désaccord entre les parties contractantes, si la personne en formation peut suivre un cours d appui ou un cours facultatif. - Décider, en cas de désaccord entre les parties contractantes, si la personne en formation peut être exclue d un cours facultatif. - Décider, en cas de désaccord entre les parties contractantes, si un changement de profil ou de profession s impose. - En cas de nécessité, organiser l accompagnement individuel prévu pour les formations initiales de deux ans avec attestation fédérale Prestations L offre de prestations comprend l information, les activités de conseil et le coaching qui ont pour but d améliorer la qualité de la formation en entreprise. 4

7 - Nous soutenons les parties contractantes en cas d incertitudes, de questions, problèmes et autres conflits (entreprise, personne en formation, représentant légal). - Nous informons sur les dispositions relatives à l apprentissage, les dispositions légales générales, les diverses offres, etc. - Nous aidons à identifier en temps utile les difficultés pouvant surgir au cours de l apprentissage. - Nous assistons en tant que personne neutre aux entretiens entre les parties contractantes sur des questions délicates - Nous préparons des conventions visant la résolution de problèmes et participons à la conclusion d accords sur les objectifs visés et au contrôle de la réalisation de ces objectifs. - Nous encourageons la prise de responsabilités des parties contractantes. - Nous contribuons à l amélioration du marché de la formation en lançant différentes actions sur le marché des places d apprentissage Collaboration Les partenaires de la surveillance intiale L Office de l enseignement secondaire du 2e degré et coordonne les travaux de la surveillance par l intermédiaire de la section de la formation en entreprise et de la section francophone. Le conseiller ou la conseillère en formation représente la plaque tournante et est l interlocuteur des parties contractantes et des spécialistes de la pratique professionnelle. Il/elle mandate les spécialistes de la pratique professionnelle en leur fournissant les informations et documentations nécessaires pour l exécution du mandat. Le conseiller/la conseillère est également compétente pour toute question et documentation liée au contrat d apprentissage. Les détails à ce sujet sont précisés dans la description des tâches du conseiller ou de la conseillère en formation. Les spécialistes de la pratique professionnelle reçoivent du conseiller ou de la conseillère en formation le mandat pour les visites d entreprises qui demandent une autorisation de former. Afin d assurer une bonne qualité du travail, les spécialistes informent le conseiller/la conseillère sur les résultats de la visite. Les détails à ce sujet sont précisés dans la description des tâches des spécialistes de la pratique professionnelle. 5

8 Collaboration entre le centre d orientation professionnelle et personnelle (COPP) et la surveillance initiale Les conseillères/conseillers de l Orientation professionnelle et personnelle collaborent avec les conseillères/conseillers en formation professionnelle dans les domaines suivants: Questions sur le choix professionnel, questions sur un changement de profession (p.ex. apprentissage avec attestation fédérale) Questions sur la technique d apprentissage Problèmes relationnels Indices de sérieux problèmes personnels chez la personne en formation Les conseillères/conseillers en orientation envoient les apprenti-e-s ou leurs représentants légaux auprès de la conseillère ou du conseillère en formation lorsque, lors de l entretien d orientation, des informations donnent à penser que la formation dans l entreprise laisse à désirer. 6

9 Collaboration entre les écoles professionnelles et les conseillères/conseillers en formation professionnelle Les écoles professionnelles sont des centres de compétence de la formation professionnelle dans leur région. La collaboration entre la surveillance et les écoles professionnelles favorise la qualité de la formation en entreprise. Elle se base sur 3 domaines : 1. Intervention lors de conflits En cas de situation conflictuelle entre les parties contractantes, les écoles professionnelles collaborent directement avec le conseiller ou la conseillère en formation compétente. 2. Echanges réguliers entre les conseillères/conseillers en formation et les écoles professionnelles En fonction des thèmes et des besoins, un échange régulier a lieu entre les conseillères/conseillers et l école. La conseillère ou le conseiller peut également participer aux rencontres d information organisées par les écoles à l attention des parents ou des entreprises. 3. Personnel enseignant comme spécialiste de la pratique professionnelle Comme par le passé, le personnel enseignant peut être engagé comme spécialiste de la pratique professionnelle pour des mandats spécifiques.. 7

10 Remarques importantes à l intention des personnes intéressées à collaborer comme spécialistes de la pratique professionnelle Remarques générales Mandats Indemnisation Les mandats des spécialistes de la pratique professionnelle sont considérés comme mandats d utilité publique au sens de la législation sur le personnel. Les mandats sont coordonnés par les conseillères/conseillers en formation professionnelle. Des absences de longue durée doivent être communiquées. Les spécialistes ont droit, selon l ODFOP art. 91, aux indemnités suivantes: - Les séances et les interventions auprès des parties au contrat d apprentissage sont rémunérées à l heure, déplacement compris, au tarif de 30 francs l heure - Frais de déplacement: Billet CFF 2 e classe, Kilomètres voiture : Fr / km Paiement Le paiement a lieu une fois par année sur la base d un décompte établi sur le formulaire de décompte ad hoc. Les séminaires d introduction et les échanges d expérience sont obligatoires. Les frais y relatifs sont à mettre sur le décompte de frais. En ce qui concerne les modules de perfectionnement facultatifs, les frais de cours sont à la charge des spécialistes. En revanche, le temps effectivement passé en cours est indemnisé (déplacement incl.) conformément à l article 91 ODFOP. 8

11 Domaine d activité des spécialistes de la pratique professionnelle Assurance qualité Les spécialistes de la pratique professionnelle travaillent sur mandat de l Office de l enseignement secondaire du 2e degré et de la formation professionnelle et collaborent avec le conseiller ou la conseillère en formation. Ils - contrôlent, dans les entreprises qui font la demande d autorisation de former, que les exigences posées aux entreprises soient respectées, - établissent des conventions avec les parties contractantes, - contrôlent la mise en pratique des conventions fixées, - rendent compte au conseiller ou à la conseillère en formation des tractations en cours, - proposent la mise en route de mesures, - font la visite de contrôle final de formations élémentaires, - participent aux cours de perfectionnement organisés par l Office de l enseignement secondaire du 2e degré et, - prennent part aux séances des spécialistes de la pratique professionnelle. Enquêtes auprès de nouvelles entreprises Les spécialistes: - vérifient que les exigences soient remplies, au niveau du personnel et de la structure de l entreprise, aussi bien que des installations, et donnent leur préavis, - conseillent les entreprises dans les domaines de la méthodologie et de la planification de la formation. Appui Les spécialistes offrent leur soutien en cas de: - questions concernant la méthodologie de l instruction, - manque de motivation de l apprenti-e, - difficultés scolaires ou professionnelles de l apprenti-e, - mésentente d ordre relationnel, organisationnel ou juridique entre les parties contractantes, - problèmes de communication, - déficience dans la formation dispensée par l entreprise formatrice. Situations conflictuelles Les spécialistes: - aident les parties contractantes à résoudre les problèmes par leurs propres moyens, - donnent des pistes pour d autres aides et conseils spécialisés, - se mettent à disposition en tant que médiateurs, - prennent part à des séances de conciliation. 9

12 Domaine d activité du conseiller / de la conseillère en formation Assurance qualité Le conseiller / la conseillère en formation conseille et surveille. Il ou elle : - appuie et promeut l assurance de la qualité dans la formation en entreprise, - collabore avec les parties contractantes, les spécialistes de la pratique professionnelle et les institutions, - s engage pour le maintien et l augmentation de places d apprentissage de bonne qualité, - connaît les aspects juridiques et les applique, - est l interlocuteur des parties contractantes et des spécialistes de la pratique professionnelle et assume une fonction de triage, - assume d importantes fonctions dans le système de controlling de la surveillance de la formation à la pratique professionnelle, - participe à des groupes de travail sur des thèmes spécifiques, - s investit dans l optimisation des processus d information et d organisation, - participe à la formation interne d apprenti-e-s. Conseil des parties contractantes Il ou elle - est une plaque tournante de l information pour les parties contractantes ; - met en place des instruments d assurance de la qualité face aux entreprises; - concilie en cas de situation conflictuelle; - organise des séances de conciliation. Surveillance Il ou elle - vérifie si les conditions préalables à la formation sont remplies par l entreprise et propose l octroi, le refus ou le retrait de l autorisation de former; - approuve ou refuse l approbation des contrats d apprentissage ou de formation élémentaire ; - accorde des dérogations pour des apprentissages supplémentaires, des réductions ou prolongations de la durée de l apprentissage ou pour des dispenses de branches d examen; - ordonne des mesures, - approuve les prolongations du temps d essai; - confirme les résiliations de contrats d apprentissage ; - vérifie le niveau de formation et propose, en cas de besoin, le transfert en formation élémentaire, resp. formation avec attestation fédérale. Personne de contact pour les spécialistes de la pratique professionnelle Il ou elle - instruit les spécialistes de la pratique professionnelle; - définit le besoin en formation des spécialistes; - organise les engagements des spécialistes; - assume le soutien des spécialistes; - assume la fonction d intermédiaire dans la collaboration avec l orientation professionnelle et les écoles professionnelles; - veille au flux des informations; - organise des séances d information pour les spécialistes. Tâches particulières Il ou elle - assume des mandats d animateur/animatrice dans les cours de base pour formatrices/formateurs ; - organise ou prend part à des groupes de travail traitant de thèmes particuliers; - s engage pour la promotion de la formation professionnelle initiale. 10

13 2.3. Bases légales initiale: Dispositions générales relatives à la formation professionnelle initiale Loi fédérale du 13 décembre 2002 sur la formation professionnelle (LFPr, RS ) cf. Ordonnance du 19 novembre 2003 sur la formation professionnelle (OFPr; RS ) cf. Loi (cantonale) du 14 juin 2005 sur la formation professionnelle, la formation continue et l orientation professionnelle (LFOP); RSB ) Ordonnance (cantonale) du 9 novembre 2005 sur la formation professionnelle, la formation continue et l orientation professionnelle (OFOP; RSB ) Ordonnance (cantonale) de Direction du 6 avril 2006 sur la formation professionnelle, la formation continue et l orientation professionnelle (ODFOP; RSB ) Autres textes législatifs importants pour la surveillance initiale: Loi fédérale du 13 mars 1964 sur le travail, l industrie, l artisanat et le commerce (Loi sur le travail; RS ) Ordonnance 1 du 10 mai 2000 concernant la loi sur le travail (OLT 1, SR ) Loi fédérale du 30 mars 1911 complétant le code civil suisse (5 e partie: Code des obligations) CO; RS Dispositions relatives à la formation professionnelle initiale : Les Ordonnances sur la formation professionnelle initiale contiennent les dispositions relatives au contenu de la formation d apprentissage. Elles définissent les éléments essentiels de la formation, les exigences posées aux prestataires de la formation, le nombre maximal de personnes en formation, la procédure de qualification, etc. 11

14 Le plan de formation fait partie intégrante de l ordonnance sur la formation professionnelle initiale. Il en est le concept pédagogique et contient les domaines suivants : A : Objectifs de formation pour les trois lieux de formation B : Plan d enseignement C : Procédure de qualification D : Organisation, répartition et durée des cours interentreprises Les Règlements d apprentissage et d examen de fin d apprentissage actuels seront tous, à moyen terme, remplacés par des Ordonnances. Les Ordonnances sont le fruit d une collaboration entre la Confédération, les cantons et les Organisations du monde du travail. Les Organisations du monde du travail compétentes sont responsables du contenu de ces ordonnances. Suivant les professions, d autres moyens auxiliaires sont disponibles : Les adresses de référence (p.ex. pour le plan de formation ou le guide méthodique type) La liste des branches (employé-e de commerce) Les listes d assortiments (assistant-e et gestionnaire du commerce de détail) Les listes des équipements et outillages Pour les tâches effectuées dans le cadre de la surveillance de la formation professionnelle initiale, il convient de se référer aux ouvrages suivants : Manuel pour la formation en entreprise (CSFP) Lexique, édition 2005 (disponible auprès du conseiller ou de la conseillère en formation) Guide de l apprentissage (disponible auprès du conseiller ou de la conseillère en formation) 2.4. Organigramme L organigramme de l Office de l enseignement secondaire du 2e degré et de la formation professionnelle (OSP) offre une vue d ensemble des autorités responsables de la formation professionnelle dans le canton de Berne. 12

15 Organigramme OSP Office de l enseignement secondaire - du 2e degré et (OSP) Chef d office: : Theo Ninck Suppléants : Mario : Battaglia Section des ressources et des affaires juridiques (SRAJ) Marcus Riedii Antoinette Hofmann Ganz Section de la formation en entreprise (SFE) Sibylle Beyeler- Brenner Section de l enseignement secondaire du 2 e degré (SEns2) Mario Battaglia Section des écoles professionnelles (SEP) Christian Bürki Section francophone (SF) Jean -Pascal Lüthi Section de la formation continue (SFC) Margrit Dünz 13

16 3. Contrat d apprentissage 3.1. Généralités Les jeunes qui souhaitent faire une formation professionnelle initiale ont les choix suivants : a) formation professionnelle initiale de trois ou quatre ans avec certificat fédéral de capacité (CFC) b) formation professionnelle initiale de deux ans avec attestation fédérale c) maturité professionnelle (complète la formation professionnelle initiale avec CFC par des connaissances approfondies de culture générale ; ces connaissances peuvent être acquises en parallèle à l apprentissage modèle intégré ou après l apprentissage modèle post-cfc) Les personnes détentrices d une attestation fédérale peuvent compléter la formation pour obtenir un CFC dans un délai minimal de deux ans (mais également plus tard). La formation élémentaire actuelle reste offerte jusqu en 2012 dans les professions qui n offrent pas de formation professionnelle initiale avec attestation au niveau cantonal, la possibilité de terminer une formation élémentaire en passant simultanément l examen pratique subsiste jusqu à nouvel avis 3.2. Bourse des places d apprentissages Les entreprises annoncent leurs places libres au service d information sur les places d apprentissages concerné (SIPA). Les places d apprentissages peuvent également être publiées sur Internet à l adresse et dans les centres d orientation professionnelle et personnelle COPP. Les jeunes peuvent également y recevoir les adresses des entreprises cherchant des apprentis dans la profession qu ils ont choisie Sélection des apprenti-e-s Une sélection minutieuse des apprenti-e-s est à la base de toute bonne formation. La surveillance initiale estime qu il est de la plus haute importance d apporter son soutien aux entreprises dans ce domaine. Informations supplémentaires: Check-List Sélection (se trouve dans le Manuel pour la formation en entreprise) Aide-mémoire 08 DBK : Le stage d observation Dossier de sélection DBK Manuel pour la formation en entreprise DBK-Journal de travail guide de formation Rapport de formation 14

17 Carte-qualité pour évaluation et auto-évaluation 3.4. Contrat d apprentissage Le contrat d apprentissage découle du droit privé et doit par conséquent être établi par écrit. L approbation de l Office de l enseignement secondaire du 2e degré et de la formation professionnelle a un caractère préventif. Le contrat d apprentissage doit être établi en trois exemplaires, dûment remplis et signés. Les contrats peuvent être complétés par internet sous Début, durée et contenu initiale La formation professionnelle initiale commence au plus tôt le 1 er juillet et au plus tard lors du début des cours à l école professionnelle. Les exceptions peuvent être réglées par le conseiller ou la conseillère en formation. Il est conseillé de commencer le plus tôt possible afin d éviter des collisions avec la période de l école de recrue, au terme de l apprentissage. La durée initiale est définie dans l ordonnance sur la formation professionnelle initiale. Des modifications telles que réduction, prolongation (p.ex. lors de prestations scolaires insuffisantes ou lors d un échec aux examens de fin d apprentissage) ou dispense d enseignement et d examen de fin d apprentissage dans certaines branches sont réglées par le conseiller ou la conseillère en formation sur demande des parties contractantes Temps d essai Après une sélection minutieuse, le temps d essai est une période d observation importante. La planification d objectifs clairs favorise l établissement périodique du niveau de formation. Un programme d introduction facilite l entrée dans le quotidien de l entreprise. Les prestations à l école professionnelle et le comportement dans l entreprise doivent être considérés régulièrement. Le temps d essai commence au début de la formation professionnelle initiale. Le temps d essai peut être de minimum un mois et de maximum 3 mois. Si après 3 mois, des incertitudes subsistent entre les parties contractantes, il est conseillé de prolonger le temps d essai de 3 mois. Si le contrat d apprentissage n est conclu que pour une partie de la formation, les contrats pour toutes les autres parties doivent être conclus au début de la formation. Les temps d essai sont généralement alors d un mois Résiliation du contrat d apprentissage Le contrat d apprentissage ne peut être conclu que pour une durée déterminée. Par conséquent, il arrive généralement à échéance à la date fixée dans le contrat. Les parties contractantes ont toutefois le droit, à titre exceptionnel, de résilier le contrat avant la date indiquée dans le contrat dans les cas suivants : a) Résiliation par l entreprise d apprentissage ou par l apprenti-e durant le temps d essai (moyennant observation d un délai de préavis de sept jours). 15

18 b) Résiliation par consentement mutuel après le temps d essai. c) Résiliation sans délai et unilatérale du contrat par l une des parties contractantes (entreprise ou apprenti-e) pour des raisons graves (qui doivent être examinées de façon approfondie), par exemple lorsque le formateur/la formatrice n est professionnellement ou personnellement pas capable d assurer la formation, lorsque l apprenti-e n est pas à même physiquement ou intellectuellement d accomplir son apprentissage ou lorsque sa santé ou sa moralité sont mises en péril, ou enfin lorsque sa formation ne pourra être menée à bonne fin que dans des conditions nettement différentes. Celui qui rompt le contrat sans délai doit le justifier par écrit si l autre partie le demande. De plus, le conseiller ou la conseillère en formation peut également résilier le contrat d apprentissage : en cas de doute sur la réussite de la formation ou si les prescriptions légales ne sont pas respectées, le contrat et/ou l autorisation de former peuvent être révoqués. En cas de rupture du contrat d apprentissage, il est impératif d en informer immédiatement le conseiller ou la conseillère en formation. En cas de besoin, il est possible de mandater un spécialiste de la pratique professionnelle pour se joindre à des entretiens ou pour clarifier la situation. 4. Demande d autorisation de former 4.1. Généralités Pour pouvoir former des apprenti-e-s, une entreprise doit obtenir une autorisation de former de l Office de l enseignement secondaire du 2 e degré et de la formation professionnelle. Une visite d enquête minutieuse auprès des nouvelles entreprises permet de poser la première pierre pour assurer la qualité de la formation au sein de l entreprise. Les points suivants sont importants dans cette démarche: - Les exigences posées par l Ordonnance sur la formation professionnelle initiale doivent être remplies. - La motivation du personnel de l entreprise pour s engager dans la formation doit être présente. - La déclaration concernant la formation de l Office du 2e degré et de la formation professionnelle doit être acceptée. Des visites peuvent également se révéler nécessaires lorsque des modifications importantes interviennent au sein d une entreprise. Selon la situation, le conseiller ou la conseillère en formation confie le mandat approprié au spécialiste de la pratique professionnelle Déroulement d une visite pour l octroi de l autorisation de former Demande de l entreprise au conseiller ou à la conseillère en formation. L entreprise reçoit le formulaire de demande à compléter et retourner au conseiller ou à la conseillère en formation. 16

19 La conseillère ou le conseiller donne mandat à un spécialiste de la pratique professionnelle pour une visite d enquête. Information de cette visite à l entreprise par le conseiller ou la conseillère en formation. Visite de l entreprise par un spécialiste de la pratique professionnelle. Proposition de décision du spécialiste de la pratique professionnelle à la conseillère ou au conseiller. Octroi ou refus de l autorisation de former par la conseillère ou le conseiller en formation Possibilité de coaching par le spécialiste de la pratique professionnelle Autorisation de former Dans des cas particuliers, il est possible d assortir l autorisation de former de conditions ou de conventions (par exemple formation en réseau) Documents et informations nécessaires pour la visite pour l autorisation de former Les documents suivants sont nécessaires pour effectuer la visite : Annonce de visite par le conseiller ou la conseillère en formation. Formulaire «Demande d autorisation de former» Guide de l apprentissage Ordonnance sur la formation professionnelle initiale, resp, Règlement d apprentissage en vigueur Jeu de contrats d apprentissage Documentation sur les cours de base pour formateurs et formatrices actifs dans les entreprises formatrices Autre documentation en fonction de la profession : documentation concernant la branche, documentation de l hôtellerie etc Utilisation du formulaire «Demande d autorisation de former» Demande d autorisation de former (formulaire 10) - est envoyée à l entreprise intéressée par la formation - est retournée dûment complétée et signée par l entreprise au conseiller ou à la conseillère en formation. Le conseiller ou la conseillère en formation donne le mandat au spécialiste de la pratique professionnelle. 17

20 Enquête dans l entreprise (formulaire 20.1 / 20.2) - enquête au sein de l entreprise par le spécialiste de la pratique professionnelle. Appréciation globale / décision (formulaire 40): - proposition du spécialiste de la pratique professionnelle au conseiller ou à la conseillère en formation de refuser, d accorder ou d accorder à certaines conditions - décision du conseiller ou de la conseillère en formation. Déclaration concernant la formation (formulaire 30) - est destinée à assurer ou améliorer la qualité de la formation - la déclaration, signée par l entreprise, est garante de la qualité de la formation. 18

Ecole de commerce EC. La voie scolaire vers une formation commerciale. Direction de l instruction publique du canton de Berne

Ecole de commerce EC. La voie scolaire vers une formation commerciale. Direction de l instruction publique du canton de Berne Ecole de commerce EC La voie scolaire vers une formation commerciale Direction de l instruction publique du canton de Berne Office de l enseignement secondaire du 2 e degré et de la formation professionnelle

Plus en détail

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale de spécialiste en restauration

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale de spécialiste en restauration 78704 Spécialiste en restauration Restaurationsfachfrau / Restaurationsfachmann Impiegata di ristorazione / Impiegato di ristorazione Ordonnance sur la formation professionnelle initiale de spécialiste

Plus en détail

MATURITÉ PROFESSIONNELLE

MATURITÉ PROFESSIONNELLE MATURITÉ PROFESSIONNELLE à orientation Technique, architecture et sciences de la vie (MP TASV) La maturité professionnelle est une formation approfondie en culture générale qui complète une formation professionnelle

Plus en détail

MATURITÉ PROFESSIONNELLE

MATURITÉ PROFESSIONNELLE MATURITÉ PROFESSIONNELLE commerciale (MPC) La maturité professionnelle complète une formation par apprentissage, afin de permettre l accès aux niveaux supérieurs de formation. Il existe différentes orientations

Plus en détail

Formation professionnelle supérieure

Formation professionnelle supérieure Formation professionnelle supérieure Voies menant aux diplômes professionnels supérieurs Direction de l instruction publique du canton de Berne Office de l enseignement secondaire du 2 e degré et de la

Plus en détail

FORMATION SELON LE SYSTEME DUAL L APPRENTISAGE CFC DE GESTIONNAIRE EN INTENDANCE L APPRENTISAGE AFP D EMPLOYÉ-E EN INTENDANCE

FORMATION SELON LE SYSTEME DUAL L APPRENTISAGE CFC DE GESTIONNAIRE EN INTENDANCE L APPRENTISAGE AFP D EMPLOYÉ-E EN INTENDANCE Département de l'éducation de la culture et du sport Service de la formation professionnelle Departement für Erziehung, Kultur und Sport Dienststelle für Berufsbildung FORMATION SELON LE SYSTEME DUAL L

Plus en détail

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale Ordonnance sur la formation professionnelle initiale 1 avec certificat fédéral de capacité (CFC) du 14 décembre 2006 70610 Assistante en pharmacie CFC/Assistant en pharmacie CFC Pharma-Assistentin EFZ/Pharma-Assistent

Plus en détail

Ordonnance du SEFRI sur la formation professionnelle initiale

Ordonnance du SEFRI sur la formation professionnelle initiale Ordonnance du SEFRI sur la formation professionnelle initiale 1 avec certificat fédéral de capacité (CFC) du 6 décembre 2006 95004 Agente/Agent d exploitation CFC Fachfrau/Fachmann Betriebsunterhalt EFZ

Plus en détail

Objet et champ d application

Objet et champ d application Ordonnance du DEFR concernant les conditions minimales de reconnaissance des filières de formation et des études postdiplômes des écoles supérieures (OCM ES 1 ) du 11 mars 2005 (Etat le 1 er janvier 2015)

Plus en détail

Diplômes professionnels pour adultes

Diplômes professionnels pour adultes Diplômes professionnels pour adultes Quatre manières d obtenir le certificat fédéral de capacité ou l attestation fédérale de formation professionnelle Direction de l instruction publique du canton de

Plus en détail

Le case management «formation professionnelle»

Le case management «formation professionnelle» Département fédéral de l'économie DFE Office fédéral de la formation professionnelle et de la technologie OFFT Formation professionnelle Le case management «formation professionnelle» Principes et mise

Plus en détail

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale de

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale de Ordonnance sur la formation professionnelle initiale de 1 avec certificat fédéral de capacité (CFC) du 11 septembre 2007 80606 Nettoyeuse de textiles CFC/Nettoyeur de textiles CFC Textilpflegerin EFZ/Textilpfleger

Plus en détail

Concept d assurance de la qualité pour la formation à la pratique professionnelle au sein des écoles de commerce

Concept d assurance de la qualité pour la formation à la pratique professionnelle au sein des écoles de commerce Concept d assurance de la qualité pour la formation à la pratique professionnelle au sein des écoles de commerce La partie informative du présent concept comprend une vue d ensemble des exigences de qualité

Plus en détail

Dispositions pour les apprentis

Dispositions pour les apprentis Édition 2011 Dispositions pour les apprentis Apprentis qui suivent les cours professionnels intercantonaux dans les Hôtels-écoles d hotelleriesuisse (HE) Spécialiste en hôtellerie CFC Employé-e en hôtellerie

Plus en détail

Règlement intercantonal des compléments de formation requis en vue de l'admission dans les filières des domaines de la santé et du social HES-SO

Règlement intercantonal des compléments de formation requis en vue de l'admission dans les filières des domaines de la santé et du social HES-SO 15 mars 2007 Règlement intercantonal des compléments de formation requis en vue de l'admission dans les filières des domaines de la santé et du social HES-SO vu la loi fédérale sur les hautes écoles spécialisées

Plus en détail

Dispositions pour les apprentis Indications pour remplir le contrat d apprentissage et renseignements généraux

Dispositions pour les apprentis Indications pour remplir le contrat d apprentissage et renseignements généraux Édition 2015 Dispositions pour les apprentis Indications pour remplir le contrat d apprentissage et renseignements généraux Apprentis qui suivent les cours professionnels intercantonaux dans les hôtels-écoles

Plus en détail

Le Gouvernement de la République et Canton du Jura, vu l'ordonnance fédérale du 30 novembre 1998 sur la maturité professionnelle 1),

Le Gouvernement de la République et Canton du Jura, vu l'ordonnance fédérale du 30 novembre 1998 sur la maturité professionnelle 1), Ordonnance concernant les de maturité et de maturité professionnelle dans les écoles supérieures de commerce de la République et Canton du Jura (Version en vigueur jusqu'au 31 juillet 2011) du 8 mars 2005

Plus en détail

1 Objectif des commentaires explicatifs. 1.1 Objectif

1 Objectif des commentaires explicatifs. 1.1 Objectif Commentaires explicatifs concernant les documents de base Examen professionnel d Assistant/e spécialisé/e en soins de longue durée et accompagnement (Projet du 27.9.2012) 1 Objectif des commentaires explicatifs

Plus en détail

Formation continue de secrétaire médicale H+ pour employées de commerce

Formation continue de secrétaire médicale H+ pour employées de commerce Formation continue de secrétaire médicale H+ pour employées de commerce Formation continue de secrétaire médicale H+ *Cette formation continue s adresse également aux candidats masculins. Groupe cible

Plus en détail

Le guide de l apprentissage. Département de la formation, de la jeunesse et de la culture Direction générale de l enseignement postobligatoire

Le guide de l apprentissage. Département de la formation, de la jeunesse et de la culture Direction générale de l enseignement postobligatoire Le guide de l apprentissage Département de la formation, de la jeunesse et de la culture Direction générale de l enseignement postobligatoire Nouvelle édition juillet 04 Le guide de l apprentissage Toute

Plus en détail

Profil B ou profil E? Aide à la décision

Profil B ou profil E? Aide à la décision Employée/Employé de commerce CFC Profil B ou profil E? Aide à la décision Introduction Le présent document sert d aide pour les acteurs qui participent au choix de la voie de formation la plus appropriée

Plus en détail

S E F F. Sécurité dans les entreprises forestières formatrices. Former dans le cadre d un réseau d entreprises

S E F F. Sécurité dans les entreprises forestières formatrices. Former dans le cadre d un réseau d entreprises S E F F Sécurité dans les entreprises forestières formatrices Former dans le cadre d un réseau d entreprises documentation à l intention des entreprises formatrices Sommaire 1 Introduction 2 1.1 Contexte

Plus en détail

Loi sur l enseignement privé (version en vigueur jusqu'au 31 décembre 2014)

Loi sur l enseignement privé (version en vigueur jusqu'au 31 décembre 2014) Loi sur l enseignement privé (version en vigueur jusqu'au 31 décembre 2014) du 10 mai 1984 Le Parlement de la République et Canton du Jura, vu les articles 8, lettres d et h, 38 et 39 de la Constitution

Plus en détail

Bilans individuels et Case management Formation professionnelle (CMFP) Guide d utilisation à l intention du corps enseignant du secondaire I

Bilans individuels et Case management Formation professionnelle (CMFP) Guide d utilisation à l intention du corps enseignant du secondaire I Bilans individuels et Case management Formation professionnelle (CMFP) Guide d utilisation à l intention du corps enseignant du secondaire I Direction de l instruction publique du canton de Berne Sommaire

Plus en détail

MAINTENANCE AGENT DE MAINTENANCE

MAINTENANCE AGENT DE MAINTENANCE Secteur Techn que MAINTENANCE AGENT DE MAINTENANCE Brevet fédéral Préparation aux examens Situation de la formation Domaines Bilans de compétences Coaching Commerce Culture générale (ECG) Finances Formation

Plus en détail

413.12. Ordonnance sur l examen suisse de maturité. Dispositions générales. du 7 décembre 1998 (Etat le 1 er janvier 2013)

413.12. Ordonnance sur l examen suisse de maturité. Dispositions générales. du 7 décembre 1998 (Etat le 1 er janvier 2013) Ordonnance sur l examen suisse de maturité 413.12 du 7 décembre 1998 (Etat le 1 er janvier 2013) Le Conseil fédéral suisse, vu l art. 39, al. 2, de la loi fédérale du 4 octobre 1991 sur les écoles polytechniques

Plus en détail

Formulaire de candidature Bachelor Soins Infirmiers Sion

Formulaire de candidature Bachelor Soins Infirmiers Sion Formulaire de candidature Bachelor Soins Infirmiers Sion Inscription pour la rentrée de septembre 20.. Photo Je m inscris pour la formation ordinaire, à plein temps, en 3 ans Je suis intéressé-e par une

Plus en détail

Instructions pour l inscription à l examen suisse de maturité et l examen complémentaire «Latinum Helveticum»

Instructions pour l inscription à l examen suisse de maturité et l examen complémentaire «Latinum Helveticum» Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche DEFR Commission suisse de maturité CSM Instructions pour l inscription à l examen suisse de maturité et l examen complémentaire «Latinum

Plus en détail

Direction de l instruction publique du canton de Berne. Voies de formation après l école obligatoire

Direction de l instruction publique du canton de Berne. Voies de formation après l école obligatoire Direction de l instruction publique du canton de Berne Voies de formation après l école obligatoire Impressum Rédaction: Révision et relecture: Mise en page: Rachel Chervaz, conseillère en orientation

Plus en détail

Spécialiste en finance et comptabilité Brevet fédéral. Cours organisés par le CPLN-EPC formations supérieures. page 1

Spécialiste en finance et comptabilité Brevet fédéral. Cours organisés par le CPLN-EPC formations supérieures. page 1 Spécialiste en finance et comptabilité Brevet fédéral Cours organisés par le CPLN-EPC formations supérieures page 1 1. Introduction A qui est destinée cette formation? Proposée en emploi, la formation

Plus en détail

Spécialiste de la conduite d un groupe. Management et administration. Brevet fédéral

Spécialiste de la conduite d un groupe. Management et administration. Brevet fédéral «La Société des employés de commerce se positionne pour une économie intelligente, orientée vers l avenir et centrée sur l individu.» Gérard, 43 ans, a trouvé son partenaire de confiance. Management et

Plus en détail

CERTIFICAT pour assistante/assistant en gestion du personnel

CERTIFICAT pour assistante/assistant en gestion du personnel RESSOURCES HUMAINES CERTIFICAT pour assistante/assistant en Une formation destinée à des personnes travaillant dans l économie privée ou l administration publique et qui souhaitent acquérir des connaissances

Plus en détail

Égalité des chances pour toutes et tous

Égalité des chances pour toutes et tous Égalité des chances pour toutes et tous L égalité des chances pour toutes les personnes vivant en Suisse et un des piliers centraux d une société juste et solidaire. L égalité des chances signifie d abord

Plus en détail

Introduction au Management de Projet Appréhendez le monde du projet : les fondamentaux

Introduction au Management de Projet Appréhendez le monde du projet : les fondamentaux Attestation Introduction au Management de Projet Appréhendez le monde du projet : les fondamentaux www.cefco.ch 2013_V2 : 30.05.2013 SOMMAIRE ATTESTATION INTRODUCTION AU MANAGEMENT DE PROJET Ce cours est

Plus en détail

Expert-e en finance et controlling Diplôme fédéral

Expert-e en finance et controlling Diplôme fédéral Expert-e en finance et controlling Diplôme fédéral Cours organisés par le CPLN-EPC formations supérieures page 1 1. Introduction Pourquoi choisir cette formation? Afin d être concurrentiel sur le marché

Plus en détail

Ordonnance sur les langues nationales et la compréhension entre les communautés linguistiques

Ordonnance sur les langues nationales et la compréhension entre les communautés linguistiques Ordonnance sur les langues nationales et la compréhension entre les communautés linguistiques (Ordonnance sur les langues, OLang) 441.11 du 4 juin 2010 (Etat le 1 er octobre 2014) Le Conseil fédéral suisse,

Plus en détail

CCNT Hôtellerie & Restauration

CCNT Hôtellerie & Restauration CCNT Hôtellerie & Restauration Expertise succincte concernant l application de la CCNT Hôtellerie & Restauration dans les institutions membres d INSOS Suisse Cette expertise a été réalisée et mise à disposition

Plus en détail

Certificat en Leadership

Certificat en Leadership «La Société des employés de commerce se positionne pour une économie intelligente, orientée vers l avenir et centrée sur l individu.» Gérard, 43 ans, a trouvé son partenaire de confiance. Management et

Plus en détail

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente 1 Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE 2 TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE SOMMAIRE Qui peut embaucher un apprenti et quelles

Plus en détail

Nettoyeur en bâtiment/nettoyeuse en bâtiment. Règlement d apprentissage et d examen de fin d apprentissage

Nettoyeur en bâtiment/nettoyeuse en bâtiment. Règlement d apprentissage et d examen de fin d apprentissage 80101 Nettoyeur en bâtiment/nettoyeuse en bâtiment Gebäudereiniger/Gebäudereinigerin Pulitore di edifici/pulitrice di edifici A. Règlement d apprentissage et d examen de fin d apprentissage B. Programme

Plus en détail

Ressources humaines Certificat d Assistant-e en Gestion du Personnel. (Soirée) «Pour faire les premiers

Ressources humaines Certificat d Assistant-e en Gestion du Personnel. (Soirée) «Pour faire les premiers «Pour faire les premiers pas dans ma vie professionnelle, j ai besoin du bon tremplin.» Lena, 25 ans, souhaite réaliser ses rêves. Ressources humaines Certificat d Assistant-e en Gestion du Personnel (Soirée)

Plus en détail

École de culture générale et École de commerce

École de culture générale et École de commerce Direction de l instruction publique de la culture et du sport Service de l enseignement secondaire du deuxième degré Département de la formation, de la jeunesse et de la culture Direction de l enseignement

Plus en détail

de manager du commerce de détail

de manager du commerce de détail Diplôme fédéral de manager du commerce de détail Le diplôme dans le commerce de détail le plus hautement reconnu en Suisse. La formation du commerce de détail pour le commerce de détail: Préparation à

Plus en détail

1. Interlocuteurs nationaux

1. Interlocuteurs nationaux Directives sur les procédures d admission pour jeunes professionnels (stagiaires) philippins aux termes de l Accord entre le Conseil fédéral suisse et le Gouvernement de la République des relatif à l échange

Plus en détail

ASSURANCES. Votre partenaire formation continue. MODULES Salaires et Assurances dans la pratique : débutant, avancé, confirmé

ASSURANCES. Votre partenaire formation continue. MODULES Salaires et Assurances dans la pratique : débutant, avancé, confirmé ASSURANCES MODULES Salaires et Assurances dans la pratique : débutant, avancé, confirmé CERTIFICAT Généraliste en assurances sociales Votre partenaire formation continue www.virgile.ch tél. 021 921 19

Plus en détail

Accueil familial de jour

Accueil familial de jour Département de la formation, de la jeunesse et de la culture Service de protection de la jeunesse Directives pour l accueil de jour des enfants Accueil familial de jour Cadre de référence et référentiels

Plus en détail

A LIRE ATTENTIVEMENT AVANT DE CHOISIR VOTRE MODALITE D'INSCRIPTION AU CONCOURS D'ENTREE A L'UNITE DE FORMATION AUXILIAIRE DE PUERICULTURE

A LIRE ATTENTIVEMENT AVANT DE CHOISIR VOTRE MODALITE D'INSCRIPTION AU CONCOURS D'ENTREE A L'UNITE DE FORMATION AUXILIAIRE DE PUERICULTURE A LIRE ATTENTIVEMENT AVANT DE CHOISIR VOTRE MODALITE D'INSCRIPTION AU CONCOURS D'ENTREE A L'UNITE DE FORMATION AUXILIAIRE DE PUERICULTURE DOSSIER D'INSCRIPTION POUR LES CANDIDATS POUVANT PRETENDRE A

Plus en détail

RÈGLEMENT FACULTAIRE SUR LA RECONNAISSANCE DES ACQUIS. Faculté des lettres et sciences humaines

RÈGLEMENT FACULTAIRE SUR LA RECONNAISSANCE DES ACQUIS. Faculté des lettres et sciences humaines RÈGLEMENT FACULTAIRE SUR LA RECONNAISSANCE DES ACQUIS Faculté des lettres et sciences humaines PRÉAMBULE Ce règlement facultaire sur la reconnaissance des acquis s inscrit dans le cadre de la Politique

Plus en détail

Employée/Employé de commerce CFC «Services et administration»

Employée/Employé de commerce CFC «Services et administration» Employée/Employé de commerce CFC «Services et administration» Le champ d activité des employés 1 de commerce de la branche «Services et administration» va du contact avec la clientèle au back office. La

Plus en détail

Formulaire d inscription

Formulaire d inscription Modules complémentaires en vue d une admission dans une filière d une Haute Ecole Spécialisée dans le domaine Santé. Formulaire d inscription Je m inscris aux modules complémentaires en vue d une formation

Plus en détail

413.323.1. du 23 février 2004. Le Département de l'economie,

413.323.1. du 23 février 2004. Le Département de l'economie, Règlement concernant l organisation et la formation à l'ecole supérieure jurassienne d'informatique de gestion (ESIG) (Version en vigueur jusqu'au 31 août 2012) du 23 février 2004 Le Département de l'economie,

Plus en détail

Que faites-vous, en tant que formatrice / formateur, dans des cas concrets?

Que faites-vous, en tant que formatrice / formateur, dans des cas concrets? Aide-mémoire 203 Maladie et accident Si une personne en formation tombe malade ou subit un accident durant sa formation professionnelle initiale, elle bénéficie d'une protection juridique particulière.

Plus en détail

Directives de la CHS PP D 01/2014

Directives de la CHS PP D 01/2014 Commission de haute surveillance de la prévoyance professionnelle CHS PP Directives de la CHS PP D 01/2014 français Habilitation des gestionnaires de fortune actifs dans la prévoyance professionnelle Edition

Plus en détail

Généraliste en assurances sociales

Généraliste en assurances sociales Généraliste en assurances sociales P R O G R A M M E DE FORMATION FORMER INFORMER COORDONNER En collaboration avec Table des matières Chapitre Page I. Renseignements généraux... 3 II. Programme... 4 1.

Plus en détail

Ordonnance sur les langues nationales et la compréhension entre les communautés linguistiques

Ordonnance sur les langues nationales et la compréhension entre les communautés linguistiques Ordonnance sur les langues nationales et la compréhension entre les communautés linguistiques (Ordonnance sur les langues, OLang) 441.11 du 4 juin 2010 (Etat le 1 er juillet 2010) Le Conseil fédéral suisse,

Plus en détail

Adoptée : En vigueur : Amendement :

Adoptée : En vigueur : Amendement : SCOLARISATION À LA MAISON Adoptée : En vigueur : Amendement : 9 novembre 2010 (CC-2010-463) 9 novembre 2010 TABLE DES MATIÈRES 1. DISPOSITIONS GÉNÉRALES.. 3 1.1 Objet et but de la politique 3 1.2 Champ

Plus en détail

Concernant L examen professionnel pour spécialistes en marketing

Concernant L examen professionnel pour spécialistes en marketing REGLEMENT D EXAMEN Concernant L examen professionnel pour spécialistes en marketing Vu l'art. 28, al.2, de la loi fédérale du 13 décembre 2002 sur la formation professionnelle, l'organe responsable au

Plus en détail

RESSOURCES HUMAINES ASSISTANT/E EN GESTION DU PERSONNEL

RESSOURCES HUMAINES ASSISTANT/E EN GESTION DU PERSONNEL Secteur Tertiaire RESSOURCES HUMAINES ASSISTANT/E EN GESTION DU PERSONNEL Certificat Préparation aux examens Situation de la formation Domaines Bilans de compétences Coaching Commerce Culture générale

Plus en détail

Département de l'éducation, de la culture et des sports

Département de l'éducation, de la culture et des sports Département de l'éducation, de la culture et des sports Règlement concernant la formation de Designer dipl. ES, orientation Design de produit, spécialisation Objets horlogers Le conseiller d Etat, chef

Plus en détail

Cours et filière de formation en management régional 2012 2013

Cours et filière de formation en management régional 2012 2013 Cours et filière de formation en management régional 2012 2013 Description détaillée Qualification supplémentaire en cours d emploi pour les actrices et les acteurs du développement régional L ESSENTIEL

Plus en détail

A toute personne active dans le domaine des assurances, qu elle soit du service interne ou externe.

A toute personne active dans le domaine des assurances, qu elle soit du service interne ou externe. A qui s adresse cette formation? A toute personne qui, quelle que soit sa désignation, agit en vue de la conclusion de contrats d assurance ou conclut de tels contrats. A toute personne désireuse de parfaire

Plus en détail

Formulaire d inscription - Licence canonique

Formulaire d inscription - Licence canonique Formulaire d inscription - Licence canonique Titulaire d un diplôme étranger Semestre d automne 2014 Semestre de printemps 2015 Délai d inscription : 30 avril 2014 Délai d inscription : 30 novembre 2014

Plus en détail

Demande d aide financière

Demande d aide financière Demande d aide financière Fonds d affectation spéciale des Nations Unies devant aider les États en développement, en particulier les pays les moins avancés et les petits insulaires en développement, à

Plus en détail

Règlement UPSA/AGVS. LA VOITURE, NOTRE PASSION. 7801.F. 11/2005. régissant l'octroi du brevet fédéral de conseilleur de vente automobiles

Règlement UPSA/AGVS. LA VOITURE, NOTRE PASSION. 7801.F. 11/2005. régissant l'octroi du brevet fédéral de conseilleur de vente automobiles Règlement UPSA/AGVS. LA VOITURE, NOTRE PASSION. 7801.F. 11/2005 régissant l'octroi du brevet fédéral de conseilleur de vente automobiles Règlement régissant l octroi du brevet fédéral de conseilleur /

Plus en détail

Règlement du Certificate of Advanced Studies en Stratégie et management du système d information (CAS SMSI)

Règlement du Certificate of Advanced Studies en Stratégie et management du système d information (CAS SMSI) Règlement CAS SMSI, volée 014 GES-FOR3-REF614 PDA Mise à jour : 9.10.013 Règlement du Certificate of Advanced Studies en Stratégie et management du système d information (CAS SMSI) Volée 014 Validé par

Plus en détail

Informatikerin EFZ / Informatiker EFZ Informaticienne CFC / Informaticien CFC Informatica AFC / Informatico AFC

Informatikerin EFZ / Informatiker EFZ Informaticienne CFC / Informaticien CFC Informatica AFC / Informatico AFC Dispositions d exécution afin de garantir la comparabilité des évaluations des prestations pour les modules des compétences informatiques dans les écoles professionnelles et les cours interentreprises

Plus en détail

Spécialiste en assurance avec brevet fédéral

Spécialiste en assurance avec brevet fédéral Spécialiste en assurance avec brevet fédéral 2 Après l analyse de la formation initiale et continue de l assurance privée, étude réalisée sur mandat de l Association Suisse d Assurances ASA, la politique

Plus en détail

CERTIFICAT DE FORMATION CONTINUE EN RESTAURATION ET SERVICE HOSPITALIER. A - Règlement général de la formation. B - Règlement d'examen.

CERTIFICAT DE FORMATION CONTINUE EN RESTAURATION ET SERVICE HOSPITALIER. A - Règlement général de la formation. B - Règlement d'examen. CERTIFICAT DE FORMATION CONTINUE EN RESTAURATION ET SERVICE HOSPITALIER A - Règlement général de la formation B - Règlement d'examen Annexe C - Directive du travail de projet A - Règlement général du certificat

Plus en détail

concernant les fournisseurs de soins (OFS) Le Conseil d Etat du canton de Fribourg

concernant les fournisseurs de soins (OFS) Le Conseil d Etat du canton de Fribourg Ordonnance du 9 mars 00 concernant les fournisseurs de soins (OFS) Le Conseil d Etat du canton de Fribourg Vu la loi du 6 novembre 999 sur la santé ; Sur la proposition de la Direction de la santé et des

Plus en détail

Plan de formation Employée/Employé de commerce CFC du 21 novembre 2014 pour la formation initiale en école

Plan de formation Employée/Employé de commerce CFC du 21 novembre 2014 pour la formation initiale en école Employée/ Plan de formation Employée/ du 21 novembre 2014 pour la formation initiale en école Tables des matières LISTE DES ABRÉVIATIONS... 4 INTRODUCTION... 5 1. IMPORTANCE DE LA FORMATION COMMERCIALE

Plus en détail

Unité de formation professionnelle du Ceras

Unité de formation professionnelle du Ceras Unité de formation professionnelle du Ceras 15 novembre 2013 : Journée romande de la commission latine d intégration professionnelle (CLIP) Cette présentation, susceptible d être d distribuée e aux personnes

Plus en détail

Dans le cadre de la formation initiale en entreprise, le DFP à l école n est pas défini de manière plus précise.

Dans le cadre de la formation initiale en entreprise, le DFP à l école n est pas défini de manière plus précise. Dossier de formation et des prestations des employés de commerce CFC de la branche «Services et administration» dans le cadre de la formation initiale en école (écoles de commerce de droit public EC) Contexte

Plus en détail

Instructions pour le relevé des coûts réels des cours interentreprises

Instructions pour le relevé des coûts réels des cours interentreprises Instructions pour le relevé des coûts réels des cours interentreprises Introduction Le relevé des coûts pour les cours interentreprises (CIE) est effectué par profession et par année civile. La personne

Plus en détail

AGRÉMENT DES PROGRAMMES DE FORMATION D INFIRMIÈRE PRATICIENNE SPÉCIALISÉE (IPS) DOCUMENT DE PRÉSENTATION

AGRÉMENT DES PROGRAMMES DE FORMATION D INFIRMIÈRE PRATICIENNE SPÉCIALISÉE (IPS) DOCUMENT DE PRÉSENTATION AGRÉMENT DES PROGRAMMES DE FORMATION D INFIRMIÈRE PRATICIENNE SPÉCIALISÉE (IPS) DOCUMENT DE PRÉSENTATION NOVEMBRE 2010 PRÉAMBULE L agrément des programmes constitue un exercice important qui permet non

Plus en détail

Tableau récapitulatif Stages Insertion pour jeunes dès 15 ans

Tableau récapitulatif Stages Insertion pour jeunes dès 15 ans Tableau récapitulatif Stages Insertion pour jeunes dès 15 ans 1/5 Prestataire de 1 Stage «Préparation à une» Phase d essai en entreprise en lien direct avec le projet professionnelet acclimatation à avant

Plus en détail

Conditions d'engagement des maîtres et maîtresses généralistes dans l'enseignement primaire genevois. Année scolaire 2015-2016

Conditions d'engagement des maîtres et maîtresses généralistes dans l'enseignement primaire genevois. Année scolaire 2015-2016 REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département de l'instruction publique, de la culture et du sport Direction générale de l'enseignement obligatoire - DGEO Service des ressrces humaines EP Modifiée : 05.01.2015

Plus en détail

Accord intercantonal sur l harmonisation des régimes de bourses d études

Accord intercantonal sur l harmonisation des régimes de bourses d études Version de consultation du 25 octobre 2007 Accord intercantonal sur l harmonisation des régimes de bourses d études du I. Dispositions générales A. Objectifs et principes Art. 1 But de l accord Le présent

Plus en détail

Cours de préparation au brevet en assurances sociales

Cours de préparation au brevet en assurances sociales Cours de préparation au brevet en assurances sociales P R O G R A M M E DE FORMATION FORMER INFORMER COORDONNER En collaboration avec Table des matières Chapitre Page I. Renseignements généraux... 3 II.

Plus en détail

Une école qui répond aux défis du futur. Information concernant la Loi sur l enseignement obligatoire. Votation cantonale du 4 septembre 2011

Une école qui répond aux défis du futur. Information concernant la Loi sur l enseignement obligatoire. Votation cantonale du 4 septembre 2011 département de la formation, de la jeunesse Et de la CUltUrE Information concernant la Loi sur l enseignement obligatoire Contre-projet du Conseil d Etat et du Grand Conseil à l initiative «Ecole 2010»

Plus en détail

Formation continue obligatoire

Formation continue obligatoire Formation continue obligatoire POLITIQUE (Organismes) Version décembre 2010 S E R V I C E D U D É V E L O P P E M E N T P R O F E S S I O N N E L Table des matières Section 1 : Information générale 3 1.

Plus en détail

Ordonnance sur la Haute école spécialisée bernoise (OHESB) (Modification)

Ordonnance sur la Haute école spécialisée bernoise (OHESB) (Modification) 1 436.811 8 juin 006 Ordonnance sur la Haute école spécialisée bernoise (OHESB) (Modification) Le Conseil-exécutif du canton de Berne, sur proposition de la Direction de l instruction publique, arrête:

Plus en détail

Ordonnance sur les ressources d adressage dans le domaine des télécommunications

Ordonnance sur les ressources d adressage dans le domaine des télécommunications Ordonnance sur les ressources d adressage dans le domaine des télécommunications (ORAT) Modification du 19 décembre 2001 Le Conseil fédéral suisse arrête: I L ordonnance du 6 octobre 1997 sur les ressources

Plus en détail

R E G L E M E N T G E N E R I Q U E DES F O R M A T I O N S E P D E S S P E C I A L I S E E S E N S O I N S

R E G L E M E N T G E N E R I Q U E DES F O R M A T I O N S E P D E S S P E C I A L I S E E S E N S O I N S Direction des ressources humaines Centre de formation Formations spécialisées en soins R E G L E M E N T G E N E R I Q U E DES F O R M A T I O N S E P D E S S P E C I A L I S E E S E N S O I N S P O U

Plus en détail

Les problèmes de dépendance ont toujours une histoire. Il y a des histoires qui finissent bien.

Les problèmes de dépendance ont toujours une histoire. Il y a des histoires qui finissent bien. Les problèmes de dépendance ont toujours une histoire. Il y a des histoires qui finissent bien. Information et consultation pour les personnes dépendantes et leurs proches Fondation pour la promotion de

Plus en détail

La formation continue dans les hautes écoles spécialisées

La formation continue dans les hautes écoles spécialisées Best Practice KFH La formation continue dans les hautes écoles spécialisées à usage interne des HES La KFH en a pris connaissance le 27 janvier 2006. Best Practice KFH: La formation continue dans les hautes

Plus en détail

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France Les dossiers de l enseignement scolaire 2010 l Éducation nationale et la formation professionnelle en France ministère éducation nationale L Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Plus en détail

l examen professionnel supérieur d informaticien / informaticienne 1

l examen professionnel supérieur d informaticien / informaticienne 1 I-CH Formation professionnelle informatique Suisse SA REGLEMENT concernant l examen professionnel supérieur d informaticien / informaticienne 1 du 10 février 2009 (modulaire, avec examen final) Vu l art.

Plus en détail

L'AOST est l'organisation faîtière suisse des autorités du marché du travail des cantons. Son but est

L'AOST est l'organisation faîtière suisse des autorités du marché du travail des cantons. Son but est STATUTS DE L ASSOCIATION DES OFFICES SUISSES DU TRAVAIL (AOST) 1. Nom, siège et but Art. 1 L'association des offices suisses du travail (AOST) est une association constituée au sens des articles 60 et

Plus en détail

CHAPITRE IV. ENSEIGNEMENT SECONDAIRE TECHNIQUE

CHAPITRE IV. ENSEIGNEMENT SECONDAIRE TECHNIQUE CHAPITRE IV. ENSEIGNEMENT SECONDAIRE TECHNIQUE ORGANISATION GÉNÉRALE ÉTUDES ET PÉDAGOGIE GÉNÉRALITÉS PROMOTION EXAMENS ET DIPLÔMES ÉLÈVES (voir: Chapitre III. Enseignement secondaire) PERSONNEL (voir:

Plus en détail

Politique de scolarisation à la maison

Politique de scolarisation à la maison Code : 2521-02-12-01 POLITIQUE X DIRECTIVE RÈGLEMENT PROCÉDURE Politique de scolarisation à la maison Date d approbation : 12 juin 2012 Service dispensateur : Date d entrée en vigueur : 13 juin 2012 Services

Plus en détail

Les cantons, vu les art. 15, 16 et 34 de la loi fédérale sur les loteries et les paris professionnels du 8 juin 1923 1, arrêtent:

Les cantons, vu les art. 15, 16 et 34 de la loi fédérale sur les loteries et les paris professionnels du 8 juin 1923 1, arrêtent: Convention intercantonale sur la surveillance, l autorisation et la répartition du bénéfice de loteries et paris exploités sur le plan intercantonal ou sur l ensemble de la Suisse adoptée par la Conférence

Plus en détail

Mode de calcul basé sur les dépenses déterminantes (coûts réels plafonnés) Sommaire

Mode de calcul basé sur les dépenses déterminantes (coûts réels plafonnés) Sommaire Mode de calcul basé sur les dépenses déterminantes (coûts réels plafonnés) Guide à l intention des institutions (prestataires) reconnues par les cantons suisses, pour leurs demandes d obtention des subventions

Plus en détail

d intervention prioritaires de l Etat et les modalités de cette intervention.

d intervention prioritaires de l Etat et les modalités de cette intervention. DSAS/Avant-projet du 28.02.2014 Loi du... sur les seniors (LSen) Le Grand Conseil du canton de Fribourg Vu la Constitution du canton de Fribourg du 16 mai 2004 (Cst. cant.), notamment ses articles 35 et

Plus en détail

Manuel relatif aux ordonnances

Manuel relatif aux ordonnances Manuel relatif aux ordonnances Les étapes de l élaboration d une ordonnance sur la formation professionnelle initiale Manuel relatif aux ordonnances Impressum Éditeur: Office fédéral de la formation professionnelle

Plus en détail

Prise de position de l initiative des villes pour la formation quant à la politique de formation. La ville fait école

Prise de position de l initiative des villes pour la formation quant à la politique de formation. La ville fait école Prise de position de l initiative des villes pour la formation quant à la politique de formation La ville fait école Avant-propos Barbara Eberhard Conseillère municipale, St-Gall Direction école et sport

Plus en détail

Reconnaître les besoins d apprentissage Check-list pour établir l état des lieux Planifier une formation Trouver l offre de formation adéquate

Reconnaître les besoins d apprentissage Check-list pour établir l état des lieux Planifier une formation Trouver l offre de formation adéquate Reconnaître les besoins d apprentissage Check-list pour établir l état des lieux Planifier une formation Trouver l offre de formation adéquate Check-list pour la bonne formation continue Voies de formation

Plus en détail

la désignation du titre de «technicien diplômé ES»

la désignation du titre de «technicien diplômé ES» Etat des lieux de la désignation du titre de «technicien diplômé ES» Résumé (Management Summary) Avril 2006 Impressum Herausgeber: Bundesamt für Berufsbildung und Technologie BBT Sprachen: Deutsch, Management

Plus en détail

47109 Médiamaticien/Médiamaticienne Mediamatiker/Mediamatikerin Mediamatico/Mediamatica

47109 Médiamaticien/Médiamaticienne Mediamatiker/Mediamatikerin Mediamatico/Mediamatica 47109 Médiamaticien/Médiamaticienne Mediamatiker/Mediamatikerin Mediamatico/Mediamatica A. Règlement d'apprentissage et d'examen de fin d'apprentissage B. Programme d'enseignement professionnel Médiamaticien/Médiamaticienne

Plus en détail

Demande d établissement d un contrat d apprentissage (avec assistance aux formalités)

Demande d établissement d un contrat d apprentissage (avec assistance aux formalités) Demande d établissement d un contrat d apprentissage (avec assistance aux formalités) A réception : - du mandat ci-dessous signé, accompagné d un chèque de 118,00 s il s agit d un premier contrat ou 60,00

Plus en détail

formation professionnelle initiale www.formationprof.ch Guide guide de l apprentissage

formation professionnelle initiale www.formationprof.ch Guide guide de l apprentissage Guide formation professionnelle initiale www.formationprof.ch guide de l apprentissage impressum Guide de l apprentissage Editeur Réalisation en collaboration avec Direction du projet Rédaction Assurance-qualité

Plus en détail