Test de fonctionnement sur un périmètre restreint

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Test de fonctionnement sur un périmètre restreint"

Transcription

1 Test de fonctionnement sur un périmètre restreint Méthodologie utilisée par les trois départements pour le choix des segments d achats, la réalisation de marchés exemplaires et le bilan Il ne s agit pas de présenter une méthodologie type mais bien de donner des orientations méthodologiques et de fournir des outils pratiques que les personnes publiques pourront se réapproprier. Une première étape consiste à réaliser : Le recensement des marchés à venir de l ensemble de nos collectivités réunies afin de connaître les dates de fin de marché de chacun, La planification des segments à massifier en respectant nos objectifs communs, Le choix des outils pouvant répondre aux objectifs (groupements de commandes, centrale d achat), Établissement d un calendrier de mise en œuvre. Identification des outils De par les compétences acquises par les trois collectivités et de par l intérêt concurrentiel et économique du regroupement, une réflexion sur les domaines d achats a été menée avec les trois conseils départementaux. Cette réflexion a été menée sur des segments d achats où les fournisseurs sont soit régionaux soit nationaux. En effet, pour les 3 départements, nous avons constaté avoir les mêmes fournisseurs pour certains domaines mais pas spécialement les mêmes prix. De plus, il est essentiel de connaître les réponses aux questions suivantes pour choisir le bon outil d achat. À savoir : La massification du segment d achat concerne-elle des fournisseurs nationaux, régionaux ou locaux? Le segment d achat concerne-t-il également les communes et les intercommunalités? Pour chacune des réponses, la forme du marché sera différente. 1. Lorsque le besoin était uniquement commun aux Conseils départementaux, Le regroupement des achats a suffi via des conventions de groupement article 8 du code des marchés publics. Le coordonnateur sera désigné à tour de rôle entre les Conseils départementaux. La constitution du groupement sera variable selon les segments d achats. 1

2 Les domaines pressentis répondant à ce principe étaient des segments relatifs aux achats de fournitures et de services. Ainsi, une première étape de réalisation d un marché en groupement de façon transversale entre les trois équipes des départements fondateurs a été menée. Cela a permis de se connaître et de comparer nos méthodes. Aucune procédure n a été imposée, tout a été créé par les trois commandes publiques en réunissant leur savoir-faire. Il s agissait des produits d entretien et des fournitures de bureau. 2. Lorsque le besoin d achat est commun à tout type de structure et pour lequel le regroupement permettra de faire des économies d échelle, il sera possible de mettre en place deux outils d achats : 1. Soit réaliser l achat dans une centrale d achat territoriale, 2. Soit de signer des conventions de groupement entre les grandes structures pour acheter à des centrales d achats existantes et obtenir des économies d échelle en ajoutant d autres collectivités qui souhaiteraient bénéficier de ce levier d économie. En résumé, trois types d axes d union pertinents sont ressortis de l étude menée par les 3 Conseils départementaux : Cependant, le test en groupement a été fait sur deux domaines, celui des produits d entretien et des fournitures de bureau car très vite les commandes publiques des trois départements ont constaté que l ensemble des fournitures et services concernés toutes les structures proches géographiquement de nos départements. C est ainsi que les trois commandes publiques ont testé le fonctionnement de la centrale d achat à trois départements afin de confirmer la pertinence du projet de création d une centrale d achat. C est ainsi que trois marchés ont été lancés entre les trois départements. Ainsi, outre la confirmation des gains économiques obtenus, cette étape a permis d apprendre à travailler à trois et de travailler sur nos méthodes de travail. Si nos besoins étaient communs, nos procédures d achat ne l étaient pas. Etapes indispensable à réaliser : 1. Le groupement d achats uniquement des 3 Conseils départementaux via des conventions de groupement pour des besoins connus et définis dès le départ et pour lesquels les collectivités de petites tailles ne sont pas intéressées, 2. Le groupement des achats via une centrale d achats, structure juridique ad hoc permettant le regroupement a posteriori, 3. Le regroupement des Conseils départementaux pour l adhésion à d autres centrales d achats Résultats du test Ce premier test a permis de répondre aux objectifs majeurs d adaptation au changement des ressources humaines, à savoir : 2

3 - reposer sur la mobilisation des services des membres d Approlys selon des modalités de fonctionnement coopératives. - privilégier les compétences parmi les adhérents fondateurs pour chaque famille d achat - partager un plan de charge de façon équitable entre chaque département pour améliorer le service public malgré des budgets contraints Résultats : - Sans création de postes, APPROLYS a disposé au cours du premier semestre d exercice d un modèle économique s appuyant sur la mutualisation pragmatique et efficace des ressources de ses membres, - Un partage des tâches équitables entre les trois membres fondateurs a été organisé permettant ainsi une diminution des charges de chaque Département., - Malgré un rodage nécessaire portant sur les modalités de fonctionnement d Approlys, qui a engendré une augmentation de certaines tâches, la rationalisation purement liée aux tâches de passation des marchés publics, a été partagé entre les trois départements. - Ainsi, au lieu de réaliser trois marchés de sels de déneigement, ou de matériels de visioconférence ou de gaz pour chacun des départements, soit au total 9, nous en avons réalisé que 3. - Une collaboration étroite entre les trois directions de la commande publique a permis de prendre en charge des dossiers complexes et d asseoir nos choix. - Cette expérience de mutualisation a permis d améliorer la qualité du service public, de créer une confiance réciproque entre les agents. - Ce dispositif de coopération permet de réexaminer les méthodes de travail. - Cette première version d Approlys a levé les craintes qui pouvaient exister sur la rationalisation des postes lors d une mutualisation entre plusieurs collectivités pour montrer que le premier objectif est de créer un outil d optimisation du service public. Les équipes Fort de cette première expérimentation, nous avons pu travailler sur l équipe nécessaire au bon fonctionnement de la centrale d achat. Ainsi, des mises à disposition de ressources humaines sur des métiers ciblés ont été faites. Dans ce contexte, afin de ne pas créer de dépenses supplémentaires et d optimiser les moyens communs disponibles, Approlys fonctionne grâce à la mise à disposition partielle d agents (titulaires et non-titulaires en CDI) employés par les trois conseils départementaux membres fondateurs du GIP. C est ainsi que le personnel nécessaire est mis gratuitement à disposition par ces trois collectivités sans refacturation, conformément aux dispositions du 2 de l article 113 de la loi du 17 mai 2011, qui prévoit une dérogation au principe de droit commun du remboursement de la mise à disposition dans le cadre précis de la mise à disposition de personnels au titre de la contribution aux ressources d un groupement par un membre de ce groupement. Le fonctionnaire ou l agent non titulaire en CDI mis à disposition continue à percevoir la rémunération correspondant à son grade ou à l emploi qu il occupe dans son administration. La mise à disposition individuelle des agents auprès d Approlys est prévue par la convention de mise à disposition présentée dans l annexe 1. Il est a précisé que les agents sont mis à 3

4 disposition, avec leur accord, au travers des emplois et quotités de travail. Il est précisé que la présente convention de mise à disposition vaut participation aux ressources du GIP APPROLYS. Par conséquent, le GIP APPROLYS est exonéré de l obligation de remboursement, même partiel, de la rémunération, ainsi que des cotisations et contributions y afférentes. Organigramme au départ d Approlys 1 Président Assemblée Générale 1 représentant par membre (1 titulaire ou 1 suppléant) 1 Directeur COPIL 2 représentants par membre 1 Assistante de Direction 3 Juristes marché 3 Acheteurs 3 Gestionnaires Marché 1 Comptable 4

5 Moyens humains de départ Une représentation des mises à disposition des personnels par profil de poste nécessaire au bon fonctionnement du GIP est présentée dans le tableau suivant étant précisé que la répartition équitable des mises à disposition par les Membres s appréciera sur l ensemble des moyens humains et non distinctement sur chacun des profils recensés dans le tableau ci-dessous : MOYENS HUMAINS 2015 (*) % ETP % ETP % ETP Juriste marché (****) 3 x 10 % 3 x 20 % 3 x 30 % Gestionnaire marché (****) 3 x 25 % 3 x 50 % 3 x 75 % Acheteurs pour gestion du marché dans segment d achat pour CCTP (****) 3 x 30 % 3 x 60 % 3 x 90 % Assistante 1 x 40 % 1 x 60 % 1 x 80 % Chef de projet 1 x 40 % 1 x 60 % 1 x 80 % Comptable 1 x 5 % 1 x 10 % 1 x 15 % Chef de projet informatique 0 % 3 x 30 % 3 x 20 % Chargé de communication 0 % 3 x 30 % 3 x 20 % Juriste généraliste 0 % 1 x 5 % 1 x 5 % Coûts globaux estimatifs des rémunérations 2, 8 ETP 7.05 ETP 8.85 ETP (*) A partir de 2015, le format d Approlys sera différent compte tenu de l arrivée de nouveaux membres dans le GIP. Les nouvelles missions de service public confiées aux agents mis à disposition par les Départements auprès du Groupement d intérêt public APPROLYS, consistent à assurer, au travers de leurs activités respectives des besoins en terme : Visas de marchés, Sourcing et Benchmarking sur les marchés, Rédaction de dossiers de consultation pour les marchés, 5

6 de conception de campagne de communication, d élaboration et de maintenance du site Internet, de réponse à des questions juridiques générales, notamment concernant les statuts pour les besoins propres du groupement. Il est précisé que le temps de travail pris en considération aux fins du calcul de la quotité de temps de travail que chaque agent, mis à disposition par les Départements, effectue auprès du Groupement d intérêt public APPROLYS, est le temps de travail qu effectuerait l agent concerné s il effectuait l intégralité de son temps de travail au profit de l exercice de ses missions initiales au sein des Départements. Il est précisé que le temps de travail des agents mis à disposition auprès du GIP sera identique à celui effectué actuellement. Le lieu de travail de chaque agent mis à disposition auprès du Groupement d intérêt public APPROLYS est le lieu de travail de l agent lorsque celui-ci exerce son activité. En effet, tous les réunions sont réalisées en visio conférence et les échanges sont faits par courriels. 6

Rapport d évaluation Approlys pour l année 2014

Rapport d évaluation Approlys pour l année 2014 ANNEXE 1 AU RAPPORT 14-006 Rapport d évaluation Approlys pour l année 2014 Présentation du projet Historique Les départements du Loiret, du Loir-et-Cher et de l Eure-et-Loir ont proposé en juin 2013 la

Plus en détail

Première partie. Maîtriser les pratiques d achat fondamentales

Première partie. Maîtriser les pratiques d achat fondamentales Introduction! Dans un contexte de mondialisation croissante des affaires et de forte demande de création de valeur de la part des dirigeants, l acheteur doit non seulement parfaitement maîtriser ses techniques

Plus en détail

«Recouvrer des marges de manœuvre par la professionnalisation des achats» Journée ADGCF 6 mars 2014. juridiquement»

«Recouvrer des marges de manœuvre par la professionnalisation des achats» Journée ADGCF 6 mars 2014. juridiquement» «Recouvrer des marges de manœuvre par la professionnalisation des achats» Journée ADGCF 6 mars 2014 «Mieux acheter sans se mettre hors jeu juridiquement» Sabine DARROZE Docteur en Droit public Responsable

Plus en détail

Fiche emploi-cible REN. Directeur/trice de structure associative d Education à l Environnement. Cette fiche emploi-cible a pour objectif :

Fiche emploi-cible REN. Directeur/trice de structure associative d Education à l Environnement. Cette fiche emploi-cible a pour objectif : Fiche emploi-cible REN Réseau Réseau école école et Nature et Nature L éducation à à l environnement pour comprendre pour comprendre le monde, le monde, Réseau école et Nature agir agir et vivre et vivre

Plus en détail

POLITIQUE D ACHATS DE L EPS Roger PREVOT

POLITIQUE D ACHATS DE L EPS Roger PREVOT Rédigé par : C. DENIS Validé par : G. DJAGUIDI Date : 19 03 14 Mise à jour : VALIDATION G. Développement Durable : 25 03 14 COPIL Qualité : 28 03 14 Réf : L 11 Version : 1 Modifications apportées : V2

Plus en détail

FORMATION DES DIRIGEANTS LIGUE de JUDO JUJITSU ET D.A. des PAYS DE LA LOIRE Préparation olympiade 2012/2016

FORMATION DES DIRIGEANTS LIGUE de JUDO JUJITSU ET D.A. des PAYS DE LA LOIRE Préparation olympiade 2012/2016 FORMATION DES DIRIGEANTS LIGUE de JUDO JUJITSU ET D.A. des PAYS DE LA LOIRE Préparation olympiade 2012/2016 Maîtriser les bases de la gestion associative est essentiel pour tous les dirigeants bénévoles

Plus en détail

Convention de partenariat Annexe 2. (Actions Locales Inter-entreprises en Zones d Emploi) CAHIER DES CHARGES

Convention de partenariat Annexe 2. (Actions Locales Inter-entreprises en Zones d Emploi) CAHIER DES CHARGES Convention de partenariat Annexe 2 (Actions Locales Inter-entreprises en Zones d Emploi) CAHIER DES CHARGES I - Description du projet Depuis quelques années, les mutations des entreprises font ressentir

Plus en détail

Document unique de délégations EHPA et EHPAD publics non autonomes

Document unique de délégations EHPA et EHPAD publics non autonomes Direction logistique et prospective / Direction services extérieurs Conseil juridique / Etudes et formation referent.medicosocial@cdg22.fr Document unique de délégations EHPA et EHPAD publics non autonomes

Plus en détail

Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN

Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN AXE 4 du PON FSE ASSISTANCE TECHNIQUE Objectif spécifique 1 :

Plus en détail

Présentation de l UGAP

Présentation de l UGAP 2013 Statut et mission PRÉSENTATION GÉNÉRALE DE L UNION DES GROUPEMENTS D ACHATS PUBLICS (UGAP) L UGAP est un établissement public industriel et commercial créé en 1985 et placé sous la double tutelle

Plus en détail

MISSION DES AUDITS. Fiche d organisation fonctionnelle n 2 : Préparer une mission d audit

MISSION DES AUDITS. Fiche d organisation fonctionnelle n 2 : Préparer une mission d audit MISSION DES AUDITS Fiche d organisation fonctionnelle n 2 : Préparer une mission d audit Novembre 2011 Sommaire Objectifs de la fiche d organisation fonctionnelle 3 Domaine d application 3 Responsable

Plus en détail

Le passeport Orientation et Formation

Le passeport Orientation et Formation Le passeport Orientation et Formation Sommaire Le passeport Orientation et Formation : de quoi s agit-il? Quels sont les avantages à construire son passeport Orientation et Formation? Comment utiliser

Plus en détail

Gestion d une bibliothèque, module 2 : Administration, gestion Lundi 23 novembre Lidwine HARIVEL Formation ABF d auxiliaire de bibliothèque 2015 / 2016 Sommaire Partie I Organisation institutionnelle et

Plus en détail

CONVENTION DE GESTION ENTRE LE DEPARTEMENT DES DEUX-SEVRES ET LA MAISON DEPARTEMENTALE DES PERSONNES HANDICAPEES

CONVENTION DE GESTION ENTRE LE DEPARTEMENT DES DEUX-SEVRES ET LA MAISON DEPARTEMENTALE DES PERSONNES HANDICAPEES CONVENTION DE GESTION ENTRE LE DEPARTEMENT DES DEUX-SEVRES ET LA MAISON DEPARTEMENTALE DES PERSONNES HANDICAPEES ANNEXE PROJET ENTRE : Le Département des Deux-Sèvres, représenté par M. Eric GAUTIER, Président

Plus en détail

Projet de stratégie financière pour l OMS

Projet de stratégie financière pour l OMS CONSEIL EXÉCUTIF EB136/36 Cent trente-sixième session 24 décembre 2014 Point 12.1 de l ordre du jour provisoire Projet de stratégie financière pour l OMS Rapport du Secrétariat 1. En mai 2014, la Soixante-Septième

Plus en détail

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport de la revue des pratiques de vérification annuelle. Revues des pratiques effectuées en 2010-2011

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport de la revue des pratiques de vérification annuelle. Revues des pratiques effectuées en 2010-2011 Bureau du vérificateur général du Canada Rapport de la revue des pratiques de vérification annuelle Revues des pratiques effectuées en 2010-2011 Janvier 2011 Revue des pratiques et vérification interne

Plus en détail

avec la Directrice de la Médiathèque départementale, à laquelle il/elle rend compte de son travail,

avec la Directrice de la Médiathèque départementale, à laquelle il/elle rend compte de son travail, Direction des Ressources humaines RESPONSABLE DE MEDIATHEQUE K RESPONSABLE D UNE MEDIATHEQUE DEPARTEMENTALE (directeur d un site de la médiathèque) POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE Direction :

Plus en détail

BUREAU INDÉPENDANT D ÉVALUATION (BIE) du FONDS MONÉTAIRE INTERNATIONAL PROGRAMME DE TRAVAIL PROPOSÉ POUR L EXERCICE 2004.

BUREAU INDÉPENDANT D ÉVALUATION (BIE) du FONDS MONÉTAIRE INTERNATIONAL PROGRAMME DE TRAVAIL PROPOSÉ POUR L EXERCICE 2004. BUREAU INDÉPENDANT D ÉVALUATION (BIE) du FONDS MONÉTAIRE INTERNATIONAL PROGRAMME DE TRAVAIL PROPOSÉ POUR L EXERCICE 2004 13 janvier 2003 1. Le présent document expose le programme de travail du BIE pour

Plus en détail

Dossier de demande de financement des expérimentations de services polyvalents d aide et de soins à domicile (SPASAD)

Dossier de demande de financement des expérimentations de services polyvalents d aide et de soins à domicile (SPASAD) Dossier de demande de financement des expérimentations de services polyvalents d aide et de soins à domicile (SPASAD) La Loi n 2015-1776 du 28 décembre 2015 relative à l adaptation de la société au vieillissement

Plus en détail

Examen des pratiques de gestion du bureau régional de la Saskatchewan Rapport final Le 15 octobre 2008

Examen des pratiques de gestion du bureau régional de la Saskatchewan Rapport final Le 15 octobre 2008 Examen des pratiques de gestion du bureau régional de la Saskatchewan Rapport final Le 15 octobre 2008 SGGID n o 1618301 1 Objectifs de l examen Déterminer si les contrôles et les pratiques du bureau régional

Plus en détail

Présentation du groupement de commande électricité

Présentation du groupement de commande électricité 5 Présentation du groupement de commande électricité Julien Barreteau responsable du groupement de commande électricité SIPPEREC Présentation GCE-MDE mars 2014 1 Le SIPPEREC - activités Compétences Groupements

Plus en détail

PROJET (propositions du groupe de travail)

PROJET (propositions du groupe de travail) APPUI OPERATIONNEL A L ELABORATION DES OUTILS PRATIQUES DE MISE EN PLACE DES CLASSIFICATIONS AU SEIN DE LA BRANCHE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE PROJET (propositions du groupe de travail) Préambule Pourquoi

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS

POUR DIFFUSION AUX AGENTS MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/SEC/BR/LL/FG/DEJ/SPEJ/N 12-15 Lila LALAM 01 43 93 89 65 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : CHARGE DE LA MUTUALISATION DES ACHATS

Plus en détail

RESPONSABLE LOGISTIQUE Du 16 mars 2012 au 14 mars 2014 (prévision)

RESPONSABLE LOGISTIQUE Du 16 mars 2012 au 14 mars 2014 (prévision) RESPONSABLE LOGISTIQUE Du 16 mars 2012 au 14 mars 2014 (prévision) 950 HEURES EN CENTRE Titre certifié de niveau II (BAC + 4) enregistré au RNCP : Journal Officiel du 24 août 2006 - Code NSF 311 P PARTICIPANT(E)S

Plus en détail

IFRB LR - LES PARCOURS DE FORMATION SUR MESURE PARCOURS : ORGANISATION / GESTION DE L ENTREPRISE

IFRB LR - LES PARCOURS DE FORMATION SUR MESURE PARCOURS : ORGANISATION / GESTION DE L ENTREPRISE Feuilles de paie du BTP - Initial > Objectif : Connaître toutes les nouveautés de la paie applicables dès janvier 2015. Acquérir les principes juridiques, sociaux et fiscaux liés à l établissement de la

Plus en détail

Note sur la Formation Professionnelle tout au Long de la Vie (couramment nommée FPTLV) Mise à jour Juin 2009

Note sur la Formation Professionnelle tout au Long de la Vie (couramment nommée FPTLV) Mise à jour Juin 2009 Ministère du travail des relations sociales, de la famille et de la solidarité Ministère de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative Note sur la Formation Professionnelle tout au Long

Plus en détail

2 Au-delà de cette dimension interne, l orientation de la gestion vers les résultats vise à mieux éclairer les décisions de politiques publiques en fournissant des informations pertinentes sur les coûts

Plus en détail

VERS LES FONCTIONS SUPPORT DE L AGENCE FRANCAISE POUR LA BIODIVERSITE

VERS LES FONCTIONS SUPPORT DE L AGENCE FRANCAISE POUR LA BIODIVERSITE VERS LES FONCTIONS SUPPORT DE L AGENCE FRANCAISE POUR LA BIODIVERSITE 1- Des fonctions support organisées différemment selon les établissements Des fonctions support et/ou soutien existent dans chacun

Plus en détail

Structuration d une politique d achats responsables Acteurs et dispositifs en appui de vos démarches

Structuration d une politique d achats responsables Acteurs et dispositifs en appui de vos démarches Structuration d une politique d achats responsables Acteurs et dispositifs en appui de vos démarches Table ronde : Déploiement, formalisation, structuration de la démarche d achats responsables Nicolas

Plus en détail

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Guide de rédaction Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Table des matières LA PRÉSENTATION DU PROJET 1.1. Le résumé du projet 1.2. L utilité sociale du projet 1.3. Le lien

Plus en détail

PLATEFORME DE FORMATION des tuteurs et maîtres d apprentissage

PLATEFORME DE FORMATION des tuteurs et maîtres d apprentissage PLATEFORME DE FORMATION des tuteurs et maîtres d apprentissage Cahier des charges Formation des tuteurs et maîtres d apprentissage en entreprise ----------- Contrats et périodes professionnalisation Contrats

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/10/6 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 28 SEPTEMBRE 2012 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Dixième session Genève, 12 16 novembre 2012 RAPPORT D ÉVALUATION DU PROJET RELATIF

Plus en détail

Guide de l assistance technique départementale aux communes et à leurs groupements

Guide de l assistance technique départementale aux communes et à leurs groupements Guide de l assistance technique départementale aux communes et à leurs groupements dans les domaines de l assainissement, de l eau potable et des milieux aquatiques. Le développement durable est aujourd

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS CHEF DE SERVICE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS CHEF DE SERVICE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/ERH3/DBL/CM/12-28 Christine MERMET 01 43 93 89 46 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE GRADE : FONCTION

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE Décret n o 2006-501 du 3 mai 2006 relatif au fonds pour l insertion des personnes handicapées dans la fonction publique NOR

Plus en détail

Programme de Chaires de leadership en enseignement (CLE)

Programme de Chaires de leadership en enseignement (CLE) POUR L AVANCEMENT ET L INNOVATION EN ENSEIGNEMENT Programme de Chaires de leadership en enseignement (CLE) Information générale et processus de mise en candidature Miser sur l innovation en formation pour

Plus en détail

Convention constitutive du GROUPEMENT d INTÉRÊT SCIENTIFIQUE. dénommé G.I.S. Institut Européen de Recherche sur la

Convention constitutive du GROUPEMENT d INTÉRÊT SCIENTIFIQUE. dénommé G.I.S. Institut Européen de Recherche sur la Convention constitutive du GROUPEMENT d INTÉRÊT SCIENTIFIQUE dénommé G.I.S. Institut Européen de Recherche sur la Formation et l Analyse de l Activité IERFA Entre : Institution Centre d'études et de recherches

Plus en détail

Comité régional en transport collectif de la Mauricie

Comité régional en transport collectif de la Mauricie Comité régional en transport collectif de la Mauricie La première génération En février 2002, le comité de coordination du Consortium en développement social de la Mauricie a tenu une rencontre régionale

Plus en détail

FICHE n I.04. Engager un conseiller en environnement et en énergie au sein de l administration communale

FICHE n I.04. Engager un conseiller en environnement et en énergie au sein de l administration communale FICHE n I.04. Engager un conseiller en environnement et en énergie au sein de l administration communale DESCRIPTION DU PROJET Cette fiche projet concerne l engagement d un conseiller en environnement

Plus en détail

Actualité liée au traitement des dossiers Retraite de la Carsat Nord-Picardie

Actualité liée au traitement des dossiers Retraite de la Carsat Nord-Picardie Actualité liée au traitement des dossiers Retraite de la Carsat Nord-Picardie 1 Point presse 28 janvier 2015 Contact : Carsat Nord-Picardie Emel CAGLAR Chargée de relations presse emel.caglar@carsat-nordpicardie.fr

Plus en détail

C O N V E N T I O N N 20XX-XX-XXX - XX

C O N V E N T I O N N 20XX-XX-XXX - XX FOR02 v. 4 d u 15.05.2012 DG2/DPR/CRE 2007-2013 Proj. XXXX-XX-XXX CO XX-2012 (Gestionnaires du projet) C O N V E N T I O N N 20XX-XX-XXX - XX «Compétitivité régionale et emploi» 2007-2013 Relative à la

Plus en détail

Fonds Européen pour les Réfugiés ( FER ) 2008-2013

Fonds Européen pour les Réfugiés ( FER ) 2008-2013 Fonds Européen pour les Réfugiés ( FER ) 2008-2013 Réunion d information Paris, le 16 avril 2013 Le guide des bonnes pratiques et l éligibilité des dépenses Présentation générale du guide Objectif général

Plus en détail

Institut canadien des évaluateurs Mémoire présenté au Comité permanent des finances dans le cadre des consultations prébudgétaires Février 2016

Institut canadien des évaluateurs Mémoire présenté au Comité permanent des finances dans le cadre des consultations prébudgétaires Février 2016 Institut canadien des évaluateurs Mémoire présenté au Comité permanent des finances dans le cadre des consultations prébudgétaires Février 2016 L Institut canadien des évaluateurs (ICE) soumet les recommandations

Plus en détail

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires A COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Dix-septième réunion Point 3.1 de l ordre du jour provisoire EBPBAC17/INF./2 17 janvier 2013 Étude des coûts de l administration

Plus en détail

Les Etablissements Publics face à la réduction du délai de clôture

Les Etablissements Publics face à la réduction du délai de clôture Mémorandum n 1 Secteur Public Les Etablissements Publics face à la réduction du délai de clôture Mars 2012 Sommaire Pratiques et Tendances 2 - Le Baromètre Grant Thornton / Association des Agents Comptables.

Plus en détail

Coordonnateur Comptable et Agent de contrôle Financier

Coordonnateur Comptable et Agent de contrôle Financier COORDONNATEUR COMPTABLE ET FINANCIER DD Direction des Ressources humaines I Coordonnateur Comptable et Agent de contrôle Financier POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE Direction : Direction des Déplacements

Plus en détail

Rapport annuel sur les technologies de l information et les télécommunications

Rapport annuel sur les technologies de l information et les télécommunications COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Dix-neuvième réunion Point 3.4 de l ordre du jour provisoire EBPBAC19/4 27 décembre 2013 Rapport annuel sur les technologies de

Plus en détail

Suivi des engagements et des attentes (SENAT)

Suivi des engagements et des attentes (SENAT) Suivi des engagements et des attentes (SENAT) FICHE 9 Plusieurs mois 5 à 10 personnes RESSOURCES NÉCESSAIRES MATÉRIELLES - Feuilles de papier avec tableaux; - Crayons; - Tables; - Chaises; - Salle. RÉSUMÉ

Plus en détail

Certification des compétences

Certification des compétences TRAVAIL TEMPORAIRE Certification des compétences par Denis Lullier et Marc-Olivier Jouan En 1999, le FAF-TT a conduit un projet de validation des compétences professionnelles qui s inscrit dans l expérimentation

Plus en détail

LE CAHIER DE CHARGE DE LA FORMATION : COMMENT PASSER UNE COMMANDE DE FORMATION A UN CABINET ET L EVALUER?

LE CAHIER DE CHARGE DE LA FORMATION : COMMENT PASSER UNE COMMANDE DE FORMATION A UN CABINET ET L EVALUER? DESCRIPTIFS DES SEMINAIRES Du 20 au 22 Mai (03 jours) LE CAHIER DE CHARGE DE LA FORMATION : COMMENT PASSER UNE COMMANDE DE FORMATION A UN CABINET ET L EVALUER? Brève présentation du Le cahier des charges

Plus en détail

MOYENS NOUVEAUX A METTRE EN ŒUVRE (CREATION DE POSTES, CONVENTIONS, FORMATIONS, ACHATS, AMORTISSEMENTS )

MOYENS NOUVEAUX A METTRE EN ŒUVRE (CREATION DE POSTES, CONVENTIONS, FORMATIONS, ACHATS, AMORTISSEMENTS ) OBJECTIF N LA FORMATION DU PERSONNEL (en fonction des résultats de l auto-évaluation ANGELIQUE) Axes de formations prioritaires E.H.P.A.D. «AGEVILLAGE.COM» - 75010 PARIS ACTIONS CONCRETES A METTRE EN 1

Plus en détail

Groupe de travail du Traité de coopération en matière de brevets (PCT)

Groupe de travail du Traité de coopération en matière de brevets (PCT) F PCT/WG/9/18 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 26 AVRIL 2016 Groupe de travail du Traité de coopération en matière de brevets (PCT) Neuvième session Genève, 17 20 mai 2016 FORMATION DES EXAMINATEURS Document

Plus en détail

Guide pour la préparation d une feuille de route pour élaborer la Stratégie Nationale de Développement de la Statistique (SNDS)

Guide pour la préparation d une feuille de route pour élaborer la Stratégie Nationale de Développement de la Statistique (SNDS) Guide pour la préparation d une feuille de route pour élaborer la Stratégie Nationale de Développement de la Statistique (SNDS) Février 2005 1 I. INTRODUCTION La réalisation d une SNDS en général et d

Plus en détail

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION Version 1.00, 2015 CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION APPROUVÉE PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE 8 DÉCEMBRE 2015 Préface 1. La présente charte a été adoptée par le conseil d administration (le «Conseil

Plus en détail

FICHE DE POSTE ASSISTANT DE DIRECTION / RESPONSABLE ADMINISTRATIF ET FINANCIER

FICHE DE POSTE ASSISTANT DE DIRECTION / RESPONSABLE ADMINISTRATIF ET FINANCIER FICHE DE POSTE ASSISTANT DE DIRECTION / RESPONSABLE ADMINISTRATIF ET FINANCIER FONCTION Emploi repère CCN : RESPONSABLE DE SECTEUR 1. Assistance de direction : 3.1 Représenter la structure dans le cadre

Plus en détail

DIRECTEUR DU PROJET D APPUI À LA GOUVERNANCE INSTITUTIONNELLE (PAGI)

DIRECTEUR DU PROJET D APPUI À LA GOUVERNANCE INSTITUTIONNELLE (PAGI) REPUBLIQUE DE MADAGASCAR GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT TERMES DE RÉFÉRENCE POUR LE RECRUTEMENT DU DIRECTEUR DU PROJET D APPUI À LA GOUVERNANCE INSTITUTIONNELLE (PAGI) I. Contexte et Justification

Plus en détail

ACCORD NATIONAL DU 22 JANVIER 1985 SUR LES OBJECTIFS ET LES MOYENS DE LA FORMATION DANS LA MÉTALLURGIE

ACCORD NATIONAL DU 22 JANVIER 1985 SUR LES OBJECTIFS ET LES MOYENS DE LA FORMATION DANS LA MÉTALLURGIE ACCORD NATIONAL DU 22 JANVIER 1985 SUR LES OBJECTIFS ET LES MOYENS DE LA FORMATION DANS LA MÉTALLURGIE Entre : - l Union des Industries Métallurgiques et Minières, d une part, et - les Organisations syndicales

Plus en détail

APPEL À PROJETS 2013. Le parrainage de proximité des enfants en difficulté.

APPEL À PROJETS 2013. Le parrainage de proximité des enfants en difficulté. APPEL À PROJETS 2013 Le parrainage de proximité des enfants en difficulté. Dotation : 375 000 sur trois ans. Date limite de réception des dossiers : 4 janvier 2013 en collaboration avec Argumentaire sur

Plus en détail

Profil, fonctions, règles de désignation et statut du Secrétaire général et du Secrétaire général adjoint

Profil, fonctions, règles de désignation et statut du Secrétaire général et du Secrétaire général adjoint Écoles Européennes Bureau du Secrétaire général Secrétariat général Réf. : 2010-D-362-fr-6 Orig. : en Version : fr Profil, fonctions, règles de désignation et statut du Secrétaire général et du Secrétaire

Plus en détail

Avis de vacance de poste

Avis de vacance de poste Direction des Ressources humaines Avis de vacance de poste TECHNICIEN MAINTENANCE ET TRAVAUX (ZONE CENTRE) SERVICE EXPLOITATION - POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE Direction : Direction de la Construction,

Plus en détail

TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION

TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION Organisation du Référentiel d Activités et de Compétences Le référentiel

Plus en détail

conseils d administration : échéancier

conseils d administration : échéancier conseils d administration : échéancier Ce tableau présente les échéances incontournables d une année scolaire. Il n est bien entendu pas exhaustif. Les dates de CA sont données à titre indicatif ; c est

Plus en détail

DEFINITION DE POSTE DU DIRECTEUR GENERAL DE L HÔPITAL DE LA SAINTE FAMILLE BETHLEEM - PALESTINE

DEFINITION DE POSTE DU DIRECTEUR GENERAL DE L HÔPITAL DE LA SAINTE FAMILLE BETHLEEM - PALESTINE V6 DEFINITION DE POSTE DU DIRECTEUR GENERAL DE L HÔPITAL DE LA SAINTE FAMILLE BETHLEEM - PALESTINE Proposition de la Direction Internationale de l Ordre de Malte France ******************* Le Directeur

Plus en détail

PÔLE «SOLIDARITÉS, FORMATION, JEUNESSE, SPORT ET CULTURE» Direction des établissements sociaux et médico-sociaux

PÔLE «SOLIDARITÉS, FORMATION, JEUNESSE, SPORT ET CULTURE» Direction des établissements sociaux et médico-sociaux PÔLE «SOLIDARITÉS, FORMATION, JEUNESSE, SPORT ET CULTURE» Direction des établissements sociaux et médico-sociaux Cahier des charges relatif à la création de structures expérimentales spécialisées dans

Plus en détail

Ministère de la défense. F ic he dep oste. Intitulé du poste (2) acheteur en énergie. Famille professionnelle MORGANE (3) Achats publics

Ministère de la défense. F ic he dep oste. Intitulé du poste (2) acheteur en énergie. Famille professionnelle MORGANE (3) Achats publics Ministère de la défense F i c h e d e p o s t e Minist èrede ladéfense F ic he dep oste CatégCatégorie et/ou Corps recherché(s) (1) A technique Intitulé du poste (2) acheteur en énergie Famille MORGANE

Plus en détail

Fonds pour l'environnement mondial

Fonds pour l'environnement mondial Fonds pour l'environnement mondial Résumé du document GEF/C.32/8 Stratégie de communication et d information Décision recommandée au Conseil Ayant examiné le document GEF/C.32/8 intitulé Stratégie de communication

Plus en détail

CONVENTION CONSTITUTIVE D UN GROUPEMENT DE COMMANDE POUR LA FOURNITURE DE PAPIER

CONVENTION CONSTITUTIVE D UN GROUPEMENT DE COMMANDE POUR LA FOURNITURE DE PAPIER CONVENTION CONSTITUTIVE D UN GROUPEMENT DE COMMANDE POUR LA FOURNITURE DE PAPIER 1 CONVENTION CONSTITUTIVE D UN GROUPEMENT DE COMMANDE POUR LA FOURNITUR DE PAPIER Entre : - L Université Lille 1 Sciences

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE CREER UNE MAISON DE SERVICES AU PUBLIC LES POINTS D ATTENTION, ETAPE PAR ETAPE

FICHE TECHNIQUE CREER UNE MAISON DE SERVICES AU PUBLIC LES POINTS D ATTENTION, ETAPE PAR ETAPE FICHE TECHNIQUE CREER UNE MAISON DE SERVICES AU PUBLIC LES POINTS D ATTENTION, ETAPE PAR ETAPE DEFINIR LE PROJET DEFINIR LE PORTAGE MONTER LE PARTENARIAT AVEC LES OPERATEURS DE SERVICES ET LES ACTEURS

Plus en détail

Monographie de fonction

Monographie de fonction Monographie de fonction Nom de la fonction: Niveau: Grade : Responsable de la section «Titres-services «/IDESS B Gradué spécifique 1. Renseignements généraux Localisation de la fonction Lieu de travail

Plus en détail

Règlement de la Consultation

Règlement de la Consultation MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES MAIRIE DE CHAMP SUR DRAC Direction Générale Service des Finances Place des déportés 38560 CHAMP SUR DRAC Tél: 0476688857 ELABORATION ET LIVRAISON DE

Plus en détail

La collecte et le traitement des données sur les Entreprises et la Banque de France

La collecte et le traitement des données sur les Entreprises et la Banque de France La collecte et le traitement des données sur les Entreprises et la Banque de France Yves Nachbaur Directeur des Entreprises Rabat, le 30 Mars 2012 1. La Banque de France et le suivi des Entreprises : quel

Plus en détail

I - Le CFA support d UFA. Encart : Mise en œuvre de la loi d'orientation et de programme pour l'avenir de l'école

I - Le CFA support d UFA. Encart : Mise en œuvre de la loi d'orientation et de programme pour l'avenir de l'école Encart : Mise en œuvre de la loi d'orientation et de programme pour l'avenir de l'école UNITÉS DE FORMATION PAR APPRENTISSAGE (UFA) C. n 2006-042 du 14-3-2006 NOR : MENE0600465C RLR : 527-3b MEN - DESCO

Plus en détail

Accessibilité handicapés. Adaptation du parc immobilier de l enseignement catholique aux règles d accessibilité pour les personnes handicapées

Accessibilité handicapés. Adaptation du parc immobilier de l enseignement catholique aux règles d accessibilité pour les personnes handicapées Accessibilité handicapés Adaptation du parc immobilier de l enseignement catholique aux règles d accessibilité pour les personnes handicapées Introduction Les établissements de l Enseignement catholique

Plus en détail

CHAPITRE III: L ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE

CHAPITRE III: L ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE CHAPITRE III: L ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE SECTION 3.1 : L ENSEIGNEMENT SOUS-SECTION 3.1.1 : LES ÉTUDES DE PREMIER CYCLE PROCÉDURE RELATIVE À L ÉVALUATION DE LA QUALITÉ DES ENSEIGNEMENTS AU PREMIER CYCLE

Plus en détail

Dossier de demande de subvention

Dossier de demande de subvention Dossier de demande de subvention Fonds social européen PO national FSE pour l emploi et l inclusion - 2014-2020 Intitulé de l opération Organisme porteur de projet Date du dossier Personne à contacter

Plus en détail

Un partenariat entre Les Services actuariels SAI et la Coopérative Belvédère communication

Un partenariat entre Les Services actuariels SAI et la Coopérative Belvédère communication Un partenariat entre Les Services actuariels SAI et la Coopérative Belvédère communication Deux outils pour améliorer la gestion syndicale Sentinelle Système de gestion de membres Sentinelle Application

Plus en détail

CONTRAT TYPE PORTANT SUR LES CONDITIONS D INTERVENTION DES MÉDECINS LIBÉRAUX EN ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Entre :

CONTRAT TYPE PORTANT SUR LES CONDITIONS D INTERVENTION DES MÉDECINS LIBÉRAUX EN ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Entre : CONTRAT TYPE PORTANT SUR LES CONDITIONS D INTERVENTION DES MÉDECINS LIBÉRAUX EN ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Entre : L établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes

Plus en détail

F i c h e d e p o s t e

F i c h e d e p o s t e Ministère de la défense F i c h e d e p o s t e Catégorie recherchée (1) Fonctionnaire de Catégorie C administratif ou OE Intitulé du poste (2) Secrétaire-Assistant comptable Famille MORGANE (3) Administration

Plus en détail

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3613 Convention collective nationale IDCC : 7017. PERSONNEL DES PARCS ET JARDINS ZOOLOGIQUES PRIVÉS ACCORD

Plus en détail

Direction des études

Direction des études Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) Les ACMO : nomination, missions, règles, rôles, place, recrutement. L ACMO ET L EMPLOYEUR LES MISSIONS DE L

Plus en détail

COMMENT LE BPM MODERNISE LE SECTEUR PUBLIC

COMMENT LE BPM MODERNISE LE SECTEUR PUBLIC COMMENT LE BPM MODERNISE LE SECTEUR PUBLIC Découvrez comment la mise en place de Bonita BPM a permis d optimiser les processus au sein du secteur public, tant pour les agents que pour les usagers. Le grand

Plus en détail

DÉLÉGATION DE POUVOIRS et SIGNATURE AU BÉNÉFICE DE LA DIRECTRICE DU FOYER «LES BRANDONS»

DÉLÉGATION DE POUVOIRS et SIGNATURE AU BÉNÉFICE DE LA DIRECTRICE DU FOYER «LES BRANDONS» Association «LES BRANDONS» DÉLÉGATION DE POUVOIRS et SIGNATURE AU BÉNÉFICE DE LA DIRECTRICE DU FOYER «LES BRANDONS» 1 SOMMAIRE I - Nature et références de la délégation... page 3 I.1 - Nature de la délégation...

Plus en détail

PILOTAGE BANCAIRE COMPTABLE. Un tableau de bord incontournable SYLVIE GRILLET-BROSSIER FRANÇOISE TISSOT RICHARD VINADIER

PILOTAGE BANCAIRE COMPTABLE. Un tableau de bord incontournable SYLVIE GRILLET-BROSSIER FRANÇOISE TISSOT RICHARD VINADIER PILOTAGE COMPTABLE BANCAIRE Un tableau de bord incontournable SYLVIE GRILLET-BROSSIER FRANÇOISE TISSOT RICHARD VINADIER SOMMAIRE Principales abréviations... 11 Préface de Jean-Paul Caudal... 13 Directeur

Plus en détail

Méthodologie. 1 Évaluation des capacités de la gestion de l information

Méthodologie. 1 Évaluation des capacités de la gestion de l information Méthodologie 1 Évaluation des capacités de la gestion de l information Outil et méthodologie 2 Table des matières 3 Table des matières (suite) 4 Aperçu de l outil Évaluation des capacités de la GI 5 Contexte

Plus en détail

COMPRENDRE & INTERPRETER UN BILAN & UN COMPTE DE RESULTAT

COMPRENDRE & INTERPRETER UN BILAN & UN COMPTE DE RESULTAT GEST 01 COMPRENDRE & INTERPRETER UN BILAN & UN COMPTE DE RESULTAT Durée : 14 heures 990 HT / jour Dates : à définir en 2012 Comprendre la logique du compte de bilan et du compte de résultat Identifier

Plus en détail

En France, près de 4% du budget de fonctionnement des communes est consacré au poste «énergie», essentiellement sur leur patrimoine bâti.

En France, près de 4% du budget de fonctionnement des communes est consacré au poste «énergie», essentiellement sur leur patrimoine bâti. Ce texte est susceptible d'être modifié jusqu'à la date de la séance RESSOURCES HUMAINES - EMPLOIS - CREATIONS - RENOUVELLEMENT - TRANSFORMATION - AUTORISATION.- M. Jean MOULIN, Vice-Président.- La CODAH

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières

Cahier des Clauses Techniques Particulières 9, rue St Pierre Lentin cs 94117 45041 Orléans Cedex 1 Tél: 02.38.70.28.02 ACCORD-CADRE DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES LOT 2 : FOURNITURE, LIVRAISON ET GESTION DES COMMANDES DE PAPIER REPROGRAPHIE

Plus en détail

OUTILS MÉTHODOLOGIQUES POUR UN ACCOMPAGNEMENT RÉUSSI

OUTILS MÉTHODOLOGIQUES POUR UN ACCOMPAGNEMENT RÉUSSI OUTILS MÉTHODOLOGIQUES POUR UN ACCOMPAGNEMENT RÉUSSI 3 Préambule 5 Le rôle du bénéficiaire 7 Les missions du CEEI Plein Sud Entreprises 9 La méthodologie proposée 25 La recherche de financements 27 Les

Plus en détail

DÉCROCHEZ ET RÉUSSISSEZ VOS ENTRETIENS RÉSEAU

DÉCROCHEZ ET RÉUSSISSEZ VOS ENTRETIENS RÉSEAU DÉCROCHEZ ET RÉUSSISSEZ VOS ENTRETIENS RÉSEAU Quel est l objectif de cet exercice? Décrocher, réussir et exploiter un entretien réseau. Ce dernier consiste en un rendez-vous (face à face ou par téléphone)

Plus en détail

Cent dixième session. Rome, 19 23 septembre 2005. Rapport d activité sur la mise en œuvre du Plan d action sur les ressources humaines. I.

Cent dixième session. Rome, 19 23 septembre 2005. Rapport d activité sur la mise en œuvre du Plan d action sur les ressources humaines. I. Août 2005 F COMITÉ FINANCIER Cent dixième session Rome, 19 23 septembre 2005 Rapport d activité sur la mise en œuvre du Plan d action sur les ressources humaines I. Résumé 1. Le présent document a pour

Plus en détail

Bibliothécaire/Spécialiste de l information PROFIL DE L OPPORTUNITÉ

Bibliothécaire/Spécialiste de l information PROFIL DE L OPPORTUNITÉ Bibliothécaire/Spécialiste de l information PROFIL DE L OPPORTUNITÉ Septembre 2014 Bibliothécaire/Spécialiste de l information Institut canadien pour la sécurité des patients Lieu de travail : bureau d

Plus en détail

LES EMPLOIS FONCTIONNELS DANS LA FONCTION PUBLIQUE COMMUNALE

LES EMPLOIS FONCTIONNELS DANS LA FONCTION PUBLIQUE COMMUNALE République française Polynésie française www.cgf.pf LES EMPLOIS FONCTIONNELS DANS LA FONCTION PUBLIQUE COMMUNALE (Mode d emploi) (Applicable à partir du 1 er août 2012 pour toutes les communes) SOMMAIRE

Plus en détail

Fin des tarifs réglementés de vente d électricité

Fin des tarifs réglementés de vente d électricité SYNDICAT AUDOIS D ENERGIES Fin des tarifs réglementés de vente d électricité En 2014 pour le gaz : Le SYADEN a coordonné le groupement d achat du gaz naturel en 2014 pour 46 membres (280 contrats). Les

Plus en détail

TECHNICIEN BÂTIMENT POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE MISSIONS

TECHNICIEN BÂTIMENT POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE MISSIONS Direction des Ressources humaines TECHNICIEN CONSTRUCTION BÂTIMENT I TECHNICIEN BÂTIMENT POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE Direction : Direction de la Construction, de l Habitat et de l Urbanisme

Plus en détail

7 SAVOIRS POUR OPTIMISER ET FAVORISER

7 SAVOIRS POUR OPTIMISER ET FAVORISER SÉMINAIRES D EFFICIENCE 7 SAVOIRS POUR OPTIMISER ET FAVORISER LES PRISES DE DÉCISIONS DES DIRIGEANTS SOMMAIRE UTILITÉ DU SÉMINAIRE? FORMATEURS ET INTERVENANTS PROGRAMME EMPLOI DU TEMPS CONTACT & NOTES

Plus en détail

SALARIÉS PERMANENTS ETT DE 10 SALARIÉS ET PLUS PLAN DE FORMATION MODE D EMPLOI. v1-11/2013 - photo : gettyimages

SALARIÉS PERMANENTS ETT DE 10 SALARIÉS ET PLUS PLAN DE FORMATION MODE D EMPLOI. v1-11/2013 - photo : gettyimages Adapter les salariés permanents à leur poste de travail et à l évolution de leur emploi Favoriser le maintien dans l emploi de vos collaborateurs Développer les compétences des permanents, en vue d une

Plus en détail

Cahier des charges. Consultation pour la réalisation d une étude sur :

Cahier des charges. Consultation pour la réalisation d une étude sur : 12/10/2015 Cahier des charges Consultation pour la réalisation d une étude sur : «Évolution de l ingénierie française de la Construction liée au BIM (Building Information Modeling)» CDC ETUDE BIM COPIIEC

Plus en détail

Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes A :

Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes A : Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Direction générale de la cohésion sociale Sous-direction de l enfance et de la famille Bureau Famille et parentalités Personnes chargées

Plus en détail

Le cahier des charges doit être rempli par le bénéficiaire et approuvé par l auditeur

Le cahier des charges doit être rempli par le bénéficiaire et approuvé par l auditeur ANNEXE V FORMULAIRE A CAHIER DES CHARGES POUR LE CERTIFICAT RELATIF AUX FICHES FINANCIÈRES TABLE DES MATIERES CAHIER DES CHARGES POUR L ÉTABLISSEMENT D UN RAPPORT INDÉPENDANT SUR LES CONSTATATIONS FACTUELLES

Plus en détail

Notice d accompagnement. Diplôme d Etat d Educateur Spécialisé DEES

Notice d accompagnement. Diplôme d Etat d Educateur Spécialisé DEES Notice d accompagnement Diplôme d Etat d Educateur Spécialisé DEES ((( Cette notice a pour objectif principal de vous aider à remplir votre demande de validation des acquis de l'expérience pour le diplôme

Plus en détail