amélioration de la performance

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "2012-2015. amélioration de la performance"

Transcription

1 amélioration de la performance

2

3 La performance est un concept multidimensionnel soutenant les enjeux stratégiques, ainsi que les orientations définies à notre CSSS. L ensemble de nos interventions émergent au cœur d un système intégré et performant.

4

5 TABLE DES MATIÈRES Mission... 9 Vision... 9 Valeurs organisationnelles ER ENJEU STRATÉGIQUE : DÉVELOPPER UN RÉSEAU LOCAL DE SERVICES INTÉGRANT LE PROJET CLINIQUE Orientation tactique : Mobiliser tous les acteurs à l amélioration de la santé et du bienêtre de la population 1. Soutenir le développement de nos communautés Poursuivre la mise en œuvre du plan d action local en santé publique (promotion et prévention des maladies) Soutenir les acteurs de la communauté à identifier des cibles communes en matière de santé et de bien-être Formaliser des ententes de collaboration avec des organismes du milieu en lien avec l amélioration de la santé et du bien-être de la population Orientation tactique : Améliorer l accessibilité aux services médicaux pour la population du territoire 5. Mettre en place le modèle d organisation médicale territoriale entériné par le conseil des maires pour les douze municipalités du territoire desservi par le CSSS de Maskinongé Soutenir et animer les travaux de la Corporation d intégration de la main-d œuvre en santé (CIMOS) à l égard du recrutement médical pour le territoire Poursuivre la mise en place d un guichet d accès pour la clientèle orpheline et les clientèles vulnérables Soutenir la mise en place de la pratique des infirmières praticiennes spécialisées en soins de première ligne (IPSPL) au sein du GMF et de la clinique médicale de Maskinongé Favoriser la déconcentration de l offre de service avec le GMF Saint-Laurent (élargissement du travail interdisciplinaire) Améliorer l accès aux médecins spécialistes par les cliniciens de 1re ligne dans des délais acceptables Orientation tactique : Définir une nouvelle configuration de services pour les clientèles présentant une maladie chronique 11. Poursuivre le développement du processus de prise en charge et de suivi systématique des clientèles présentant une maladie chronique (MPOC), par les professionnels du CSSS de Maskinongé et les médecins de famille Développer des rapports permettant de suivre l évolution et la prise en charge des usagers présentant des maladies chroniques E ENJEU STRATÉGIQUE : DÉVELOPPER UNE CULTURE D AMÉLIORATION CONTINUE DE LA QUALITÉ ET DE LA SÉCURITÉ Orientation tactique : Définir les axes prioritaires en matière de qualité et de sécurité pour chacun des secteurs

6 6 Plan stratégique d amélioration de la performance Définir un processus standard pour auditer les secteurs (qualité, sécurité, satisfaction) afin d appuyer le suivi du plan d action Orientation tactique : Mettre en place les meilleures pratiques cliniques 14. Instituer des mécanismes de gouvernance clinique au sein de chacune des directions cliniques (DSP, DQSPPS, DSIPS) Systématiser l utilisation des PI, PSI et PTI pour chacun des types de clientèles et de services Améliorer la qualité de la tenue et de la rédaction de notes des professionnels pour tous les types de dossiers cliniques, et ce, en concordance avec les standards en cette matière Orientation tactique : Développer les systèmes d information clinique et de gestion pour soutenir le programme d amélioration continue 17. Instituer des mécanismes de gouvernance clinique au sein de chacune des directions cliniques (DSP, DQSPPS, DSIPS) E ENJEU STRATÉGIQUE : DEVENIR L EMPLOYEUR QUE L ON CHOISIT Orientation tactique : Améliorer la satisfaction au travail du personnel au continuum des services psychosociaux, au service des urgences et du continuum gériatrique pour les services ouverts jour et nuit (24/7) 18. Réorganisation du travail pour optimiser l utilisation des compétences du personnel dans le but d atténuer les effets de pénurie de main-d œuvre Revoir l organisation et la conception des horaires de travail pour limiter les heures supplémentaires Orientation tactique : Développer et déployer un plan intégrateur de mobilisation du personnel 20. Consolider le développement du plan de mobilisation intégrant les principes de gestion en ce qui concerne l implication, le soutien, la communication, le leadership, la collaboration et la réalisation Implanter le programme Entreprise en santé Favoriser le transfert des connaissances Développer un programme d activités visant à promouvoir la fierté et le sentiment d appartenance Mettre en place un deuxième programme de formation locale en technique de soins infirmiers en collaboration avec le Collège Shawinigan Orientation tactique : Développer des relations intergénérationnelles harmonieuses. 25. Se doter d une stratégie de rétention du personnel du CSSS de Maskinongé de 55 ans et plus E ENJEU STRATÉGIQUE : AMÉLIORER NOTRE PERFORMANCE ORGANISATIONNELLE Orientation tactique : Accroitre la performance des services par la réalisation de projets d optimisation et en s inspirant des meilleures pratiques. (services ouvert jour et nuit, continuum des services psychosociaux, etc.) Orientation tactique : Mettre en œuvre l ensemble des mesures prévues au plan de vieillissement Orientation tactique : Développer des services spécifiques pour les personnes ayant des déficits cognitifs 26. Développer des compétences dans une approche s appuyant sur les meilleures pratiques auprès des clientèles présentant des comportements perturbateurs et des clientèles présentant des profils d errance... 26

7 L approche d'amélioration continue de la qualité est une voie incontournable pour mettre en œuvre les orientations stratégiques du Centre de santé et de services sociaux de Maskinongé. Le concept de qualité prend de multiples formes et dimensions et touche l employé, les processus de travail et la structure organisationnelle. En ce sens, l'organisation vise à satisfaire les besoins et les attentes des clients selon les ressources disponibles, en toute conformité avec les normes de qualité et de sécurité, selon les meilleures pratiques et au moindre coût. Cette qualité doit se refléter tant dans notre manière d'être que dans nos façons de faire. L amélioration de celle-ci passe, notamment, par l'approche-client, la compétence et la mobilisation du personnel, la révision des processus de travail et l'utilisation efficiente des ressources.

8

9 Mission-vision-valeurs 9 Mission-vision-valeurs Mission Le Centre de santé et de services sociaux de Maskinongé (CSSSM) est une instance locale qui contribue directement et par l entremise du réseau local de services intégré à améliorer et à maintenir la santé et le bien-être de la population du territoire en offrant, à travers une approche populationnelle, des services de santé et des services sociaux de première ligne accessibles, continus et personnalisés incluant des services diagnostiques, d hébergement et de soins de longue durée ainsi que, de façon spécifique, des services médicaux spécialisés. Nos interventions sont de nature préventive, curative, de réadaptation ou de réinsertion qui sont offertes de manière complémentaire à celles dispensées par les différents partenaires du réseau local de services intégré. Le CSSSM et son personnel s engagent envers la population du territoire à lui offrir, avec les ressources disponibles, une gamme de services de santé et de services sociaux la plus complète possible dans l un ou l autre de ses différents points de service ou le plus près possible de leur milieu de vie en collaboration avec les partenaires du réseau local de services intégré, et ce, à toutes les étapes de la vie. Vision Une organisation centrée sur les besoins, la santé et le bien-être de la population. Une organisation qui se distingue par l engagement de son personnel et le travail d équipe. Une organisation axée sur la performance notamment en matière d accessibilité, de continuité et de qualité. Une organisation qui réalise ses engagements. Une organisation qui est dans une perspective de recherche d excellence. Valeurs organisationnelles Nous croyons au respect et à la dignité des personnes, notamment en ce qui a trait à la confidentialité et à la discrétion, à la participation aux décisions qui les concernent et au respect de leurs droits dans le potentiel et l implication des individus, des familles et de la communauté ainsi que dans leur volonté de développer ce potentiel. Nous croyons que le succès de notre organisation est d abord et avant tout attribuable au talent, à la compétence et au dynamisme de son personnel. Intégrité : Respect : Rigueur : Travail d équipe : Chacun de nous est responsable de l intégrité de son travail. Chacun de nous se respecte et respecte l autre dans ses convictions, ses valeurs, ses choix, sa façon d être et ses forces. Chacun de nous mène ses projets et ses tâches à bien. Il établit la norme de rendement tout en cherchant sans cesse à s améliorer. Chacun de nous place le succès de l équipe au-dessus de son succès personnel. Il prend le temps de contribuer à l élaboration et à la compréhension des objectifs et de la stratégie de l équipe et aide ses collègues afin que l équipe atteigne ses objectifs.

10 10 Plan stratégique d amélioration de la performance Portrait sociosanitaire Le Centre de santé et de services sociaux de Maskinongé dessert la population de 12 des 17 municipalités de la MRC de Maskinongé. Cette population est composée de personnes des habitants de la MRC. Les municipalités de Louiseville, Yamachiche et Maskinongé regroupent plus de la moitié de la population totale (52,7 %). Ce territoire est le deuxième moins populeux de la région 04 et connaît un accroissement naturel négatif. Le taux global de fécondité est moindre qu au Québec. Le réseau local de services (RLS) se caractérise par une proportion élevée de 65 ans et plus. Vraisemblablement, au cours des vingt prochaines années, le nombre de personnes âgées de 65 ans et plus augmentera sur le territoire passant de à Les 65 ans et plus représenteront en 2026 près de 34 % de la population. Outre le vieillissement de la population, son niveau de scolarisation se situe sous la moyenne provinciale et régionale, et ce, pour tous les groupes d âge 1. Plusieurs facteurs sociodémographiques ont un impact sur la santé de la population : proportion élevée de personnes âgées, accroissement naturel négatif de la population, taux global de fécondité moindre qu en Mauricie, sous-scolarisation plus élevée, taux d emploi parmi les plus faibles, utilisation plus élevée de l assistance emploi, surmortalité régionale due aux accidents de transport et aux maladies respiratoires. Le RLS est en place pour favoriser le développement d une approche populationnelle avec les partenaires : PPALVR (personnes en perte d autonomie liée au vieillissement et réadaptation), dont les priorités sont : isolement et communication. DI-TED (déficience intellectuelle et troubles envahissants du développement), dont les priorités sont : transport, intégration sociale et professionnelle, logement. Jeunes en difficulté, dont les priorités sont : accès à l information, rétroaction, soutien aux parents. Santé mentale et dépendances, dont les priorités sont : transport, intégration sociale et professionnelle, activité de sensibilisation, information sur la santé mentale. Déficience physique, dont les priorités sont : logement et transport. Santé physique, dont les priorités sont : communication, MPOC (maladies pulmonaires occlusives chroniques), diabète, maladies cardiovasculaires. Adulte, table opérationnelle nouvellement constituée, visera le développement du partenariat avec le communautaire et les établissements de deuxième ligne. 1 En 2006, près de 38 % des personnes de 25 ans et plus du territoire ne possédaient pas de diplôme d études secondaires.

11 Développer un réseau local de services intégrant le projet clinique 11 1 er enjeu stratégique Développer un réseau local de services intégrant le projet clinique 1 er enjeu projet clinique RLS

12 12 Plan stratégique d amélioration de la performance ER ENJEU STRATÉGIQUE Développer un réseau local de services intégrant le projet clinique ORIENTATION TACTIQUE Mobiliser tous les acteurs à l amélioration de la santé et du bien-être de la population. Objectifs organisationnels 1. Soutenir le développement de nos communautés. Résultats attendus: Les actions requises pour soutenir le développement de la communauté sont identifiées et convenues avec les acteurs en convergence avec la politique de développement social de la MRC de Maskinongé et de la politique familiale rurale. Deux projets structurants en intersectoriel sont en action pour l adoption de saines habitudes de vie ou le développement des communautés. 2. Poursuivre la mise en œuvre du plan d action local en santé publique (promotion et prévention des maladies). Résultats attendus: Au moins 85 % des actions prévues au plan d action local en santé publique (PALSP) sont réalisées. 3. Soutenir les acteurs de la communauté à identifier des cibles communes en matière de santé et de bien-être. Résultats attendus: Chacune des tables opérationnelles ont réalisés au moins trois projets. 4. Formaliser des ententes de collaboration avec des organismes du milieu en lien avec l amélioration de la santé et du bien-être de la population. Résultats attendus: Au moins neuf ententes formelles de 1 re génération sont convenues avec nos partenaires du réseau local de services (RLS).

13 1ER ENJEU STRATÉGIQUE 13 1 ER ENJEU STRATÉGIQUE Développer un réseau local de services intégrant le projet clinique ORIENTATION TACTIQUE Améliorer l accessibilité aux services médicaux pour la population du territoire. Objectifs organisationnels 5. Mettre en place le modèle d organisation médicale territoriale entériné par le conseil des maires pour les douze municipalités du territoire desservi par le CSSS de Maskinongé. Résultats attendus: Selon le modèle d organisation médicale, 3 des 4 points satellites sont en place. 6. Soutenir et animer les travaux de la Corporation d intégration de la main-d œuvre en santé (CIMOS) à l égard du recrutement médical pour le territoire. Résultats attendus: Le territoire a un taux de complétion de son plan d effectifs médicaux (PEM) en omnipratique à 70 %. 7. Poursuivre la mise en place d un guichet d accès pour la clientèle orpheline et les clientèles vulnérables. Résultats attendus: Le guichet d accès pour la clientèle orpheline est fonctionnel et connu de la population du territoire. Tous les cas catégorisés 1, 2 et 3 par le guichet d accès sont pris en charge dans un délai conforme aux standards en cette matière. 8. Soutenir la mise en place de la pratique des infirmières praticiennes spécialisées en soins de première ligne (IPSPL) au sein du GMF et de la clinique médicale de Maskinongé. Résultats attendus: Au moins 4 ETC infirmières praticiennes spécialisées en soins de première ligne pratiquent au sein du territoire. 9. Favoriser la déconcentration de l offre de service avec le GMF Saint-Laurent (élargissement du travail interdisciplinaire). Résultats attendus: En plus des infirmières cliniciennes au GMF, au moins deux autres catégories de professionnels travaillent au sein du GMF. 10. Améliorer l accès aux médecins spécialistes par les cliniciens de 1re ligne dans des délais acceptables. Résultats attendus: Des corridors de services convenus par entente (algorithme de cheminement et accès direct) sont établis pour quatre spécialités (santé mentale, cardiologie, pneumologie et endocrinologie).

14 14 Plan stratégique d amélioration de la performance ER ENJEU STRATÉGIQUE Développer un réseau local de services intégrant le projet clinique ORIENTATION TACTIQUE Définir une nouvelle configuration de services pour les clientèles présentant une maladie chronique. Objectifs organisationnels 11. Poursuivre le développement du processus de prise en charge et de suivi systématique des clientèles présentant une maladie chronique (MPOC), par les professionnels du CSSS de Maskinongé et les médecins de famille. Résultats attendus : Réduction des visites à l urgence des patients identifiés MPOC. Réduction des durées moyennes de séjour (DMS). Réduction des hospitalisations (patients MPOC). 12. Développer des rapports permettant de suivre l évolution et la prise en charge des usagers présentant des maladies chroniques. Résultats attendus : 85 % de la clientèle connue présentant une maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC) est prise en charge et est suivie systématiquement par une équipe interdisciplinaire.

15 Développer une culture d amélioration continue de la qualité et de la sécurité 15 2 e enjeu stratégique Développer une culture d amélioration continue de la qualité et de la sécurité amélioration continue 2 e enjeu qualité sécurité

16 16 Plan stratégique d amélioration de la performance E ENJEU STRATÉGIQUE Développer une culture d amélioration continue de la qualité et de la sécurité ORIENTATION TACTIQUE Définir les axes prioritaires en matière de qualité et de sécurité pour chacun des secteurs. Objectifs organisationnels 13. Définir un processus standard pour auditer les secteurs (qualité, sécurité, satisfaction) afin d appuyer le suivi du plan d action. Résultats attendus : Processus standard, rédigé et connu. Nombre d audits réalisés.

17 2E ENJEU STRATÉGIQUE 17 2 E ENJEU STRATÉGIQUE Développer une culture d amélioration continue de la qualité et de la sécurité ORIENTATION TACTIQUE Mettre en place les meilleures pratiques cliniques. Objectifs organisationnels 14. Instituer des mécanismes de gouvernance clinique au sein de chacune des directions cliniques (DSP, DQSPPS, DSIPS). Résultats attendus : Chacune des directions cliniques tient au moins trois rencontres annuelles traitant de sa gouvernance clinique et de ses propres enjeux en lien avec le projet clinique et organisationnel. 15. Systématiser l utilisation des PI, PSI et PTI pour chacun des types de clientèles et de services. Résultats attendus : 80% des dossiers cliniques répertoriés par échantillonnage lors de l audit annuel s appuient sur un plan d intervention (PI), un plan de service individualisé (PSI) ou un plan thérapeutique infirmier (PTI) conforme aux standards en cette matière. 16. Améliorer la qualité de la tenue et de la rédaction de notes des professionnels pour tous les types de dossiers cliniques, et ce, en concordance avec les standards en cette matière. Résultats attendus : 85 % des dossiers cliniques répertoriés par échantillonnage lors de l audit annuel font preuve d une qualité de tenue et de rédaction de notes conformes aux standards en cette matière 90 % et plus de ces dossiers sont en conformité à la procédure établie.

18 18 Plan stratégique d amélioration de la performance E ENJEU STRATÉGIQUE Développer une culture d amélioration continue de la qualité et de la sécurité ORIENTATION TACTIQUE Développer les systèmes d information clinique et de gestion pour soutenir le programme d amélioration continue. Objectifs organisationnels 17. Instituer des mécanismes de gouvernance clinique au sein de chacune des directions cliniques (DSP, DQSPPS, DSIPS). Résultats attendus : Nombre de rapports créés. Nombre de processus appuyés par un rapport.

19 Devenir l employeur que l on choisit 19 3 e enjeu stratégique Devenir l employeur que l on choisit 3 e enjeu employeur choix

20 20 Plan stratégique d amélioration de la performance E ENJEU STRATÉGIQUE Devenir l employeur que l on choisit ORIENTATION TACTIQUE Améliorer la satisfaction au travail du personnel au continuum des services psychosociaux, au service des urgences et du continuum gériatrique pour les services ouverts jour et nuit (24/7). Objectifs organisationnels 18. Réorganisation du travail pour optimiser l utilisation des compétences du personnel dans le but d atténuer les effets de pénurie de main-d œuvre. 19. Revoir l organisation et la conception des horaires de travail pour limiter les heures supplémentaires. Résultats attendus : Réduction et élimination du temps infirmière avec les agences externes (main-d œuvre indépendante : MOI). Diminution de 10 % des heures supplémentaires

21 3E ENJEU STRATÉGIQUE 21 3 E ENJEU STRATÉGIQUE Devenir l employeur que l on choisit ORIENTATION TACTIQUE Développer et déployer un plan intégrateur de mobilisation du personnel. Objectifs organisationnels 20. Consolider le développement du plan de mobilisation intégrant les principes de gestion en ce qui concerne l implication, le soutien, la communication, le leadership, la collaboration et la réalisation. Résultats attendus : Amélioration des résultats du sondage sur le degré de mobilisation du personnel. Augmentation de 5 % sur les résultats de chaque indicateur : implication, soutien, communication, leadership, collaboration et réalisation. 21. Implanter le programme Entreprise en santé. 22. Favoriser le transfert des connaissances. 23. Développer un programme d activités visant à promouvoir la fierté et le sentiment d appartenance. Résultats attendus : 100 % des mesures du programme d activités relatif à la promotion de la fierté et du sentiment d appartenance sont en fonction. 24. Mettre en place un deuxième programme de formation locale en technique de soins infirmiers en collaboration avec le Collège Shawinigan. Résultats attendus : Une deuxième cohorte d infirmières a graduée et 50 % ont été embauchées par le CSSS de Maskinongé.

22 22 Plan stratégique d amélioration de la performance E ENJEU STRATÉGIQUE Devenir l employeur que l on choisit ORIENTATION TACTIQUE Développer des relations intergénérationnelles harmonieuses. Objectifs organisationnels 25. Se doter d une stratégie de rétention du personnel du CSSS de Maskinongé de 55 ans et plus. Résultats attendus : 80 % des activités spécifiques prévues visant les échanges intergénérationnels sont tenues. 5 % des nouveaux employés s impliquent au sein des comités ou des instances de l organisation. 5 % du personnel de 55 ans et plus continue de travailler au CSSS de Maskinongé après leur admissibilité au régime de retraite.

23 Améliorer notre performance organisationnelle 23 4 e enjeu stratégique Améliorer notre performance organisationnelle 4 e enjeu performance

24 24 Plan stratégique d amélioration de la performance E ENJEU STRATÉGIQUE Améliorer notre performance organisationnelle ORIENTATION TACTIQUE Accroitre la performance des services par la réalisation de projets d optimisation et en s inspirant des meilleures pratiques. (services ouvert jour et nuit, continuum des services psychosociaux, etc.). Objectifs organisationnels Résultats attendus : Au plus 15 % des séjours de 24 heures et plus sur civière. Moins de 1% des séjours de 48 heures et plus sur civière. 12 heures ou moins pour le séjour moyen sur civière. Diminution des listes d attente selon les standards établis : un taux de conformité de 90 % pour les services généraux, psychosociaux et de santé mentale. un taux de conformité de 90 % pour le délai d accès au premier service en DI, DP, TED, selon les standards fixés par le plan d accès. Diminuer les coûts d opérations.

25 4E ENJEU STRATÉGIQUE 25 4 E ENJEU STRATÉGIQUE Améliorer notre performance organisationnelle ORIENTATION TACTIQUE Mettre en œuvre l ensemble des mesures prévues au plan de vieillissement. Objectifs organisationnels Résultats attendus : 100 % des mesures identifiées au plan de vieillissement adopté par le conseil d administration sont en place. Les cibles de résultats convenues à l entente de gestion et d imputabilité sont atteintes.

26 26 Plan stratégique d amélioration de la performance E ENJEU STRATÉGIQUE Améliorer notre performance organisationnelle ORIENTATION TACTIQUE Développer des services spécifiques pour les personnes ayant des déficits cognitifs. Objectifs organisationnels 26. Développer des compétences dans une approche s appuyant sur les meilleures pratiques auprès des clientèles présentant des comportements perturbateurs et des clientèles présentant des profils d errance. Résultats attendus : Élaboration d un plan d intervention spécifique pour la clientèle présentant un profil cognitif. Nombre de personnes formées sur l approche s appuyant sur les meilleures pratiques.

27

28

29 INSTALLATIONS DU CENTRE DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX DE MASKINONGÉ CENTRE DE SERVICES COMTOIS centre administratif 41, boulevard Comtois Louiseville (Québec) J5V 2H8 Tél. : (819) CENTRE DE SERVICES AVELLIN-DALCOURT 450, 2 e Rue Louiseville (Québec) J5V 1V3 Tél. : (819) POINT DE SERVICE SAINT-ALEXIS-DES-MONTS 10, rue Jonathan Saint-Alexis-des-Monts (Québec) JOK 1V0 Tél. : (819) POINT DE SERVICE SAINT-PAULIN 2841, rue Laflèche Saint-Paulin (Québec) JOK 3G0 Tél. : (819)

30

31

32 Adopté au conseil d administration Le 19 juin 2012

Vers un CSSS 2 e génération. Un rendez-vous à la croisée de nos chemins 5 et 12 novembre 2014

Vers un CSSS 2 e génération. Un rendez-vous à la croisée de nos chemins 5 et 12 novembre 2014 Vers un CSSS 2 e génération Un rendez-vous à la croisée de nos chemins 5 et 12 novembre 2014 1 Notre vision À l écoute de sa population et en collaboration avec ses partenaires, le CSSS du Nord de Lanaudière

Plus en détail

Première partie LE CONTEXTE

Première partie LE CONTEXTE 13 Première partie LE CONTEXTE LA LOI SUR LA SANTÉ PUBLIQUE ET LE PROGRAMME NATIONAL DE SANTÉ PUBLIQUE 2003-2012 Le Programme national de santé publique 2003-2012 a été institué par la Loi sur la santé

Plus en détail

Préambule... 3. Attentes exprimées à l égard de la fusion... 4. Mission... 5. Vision et engagements... 6. Valeurs organisationnelles...

Préambule... 3. Attentes exprimées à l égard de la fusion... 4. Mission... 5. Vision et engagements... 6. Valeurs organisationnelles... POSITIONNEMENT STRATÉGIQUE 2010-2015 TABLE DES MATIÈRES Préambule... 3 Attentes exprimées à l égard de la fusion... 4 Mission... 5 Vision et engagements... 6 Valeurs organisationnelles... 7 Principes de

Plus en détail

Plan stratégique 2011 2015 CHAQUE GESTE COMPTE, LA SANTÉ DE TOUS DÉPEND DE CHACUN

Plan stratégique 2011 2015 CHAQUE GESTE COMPTE, LA SANTÉ DE TOUS DÉPEND DE CHACUN Plan stratégique 2011 2015 CHAQUE GESTE COMPTE, LA SANTÉ DE TOUS DÉPEND DE CHACUN Message du président et du directeur général C est avec plaisir et fi erté que nous vous présentons le plan stratégique

Plus en détail

La réforme des services de santé et des services sociaux au Québec

La réforme des services de santé et des services sociaux au Québec et des services sociaux au Québec David Levine Président-directeur général Agence de développement de réseaux locaux de services de santé et de services sociaux de Montréal, 2005 Une réforme majeure Un

Plus en détail

CIUSSS du Centre-Sud-de-l île-de-montréal Modèle de gestion de la qualité et de la performance

CIUSSS du Centre-Sud-de-l île-de-montréal Modèle de gestion de la qualité et de la performance CIUSSS du Centre-Sud-de-l île-de-montréal Modèle de gestion de la qualité et de la performance 28 octobre 2015 Plan de présentation 2 1 Le contexte de la transformation en lien avec la Loi 2 3 Le portrait

Plus en détail

Rapport annuel de gestion 2011-2012. Tiré à part

Rapport annuel de gestion 2011-2012. Tiré à part Rapport annuel de gestion 2011-2012 Tiré à part travail d amélioration de la santé et du mieux-être d une population de plus en plus vieillissante. Ce nouveau plan d organisation inclut des modèles de

Plus en détail

Rapport d agrément Centre de réadaptation en dépendance Domrémy Mauricie/Centre-du-Québec

Rapport d agrément Centre de réadaptation en dépendance Domrémy Mauricie/Centre-du-Québec Rapport d agrément Centre de réadaptation en dépendance Domrémy Mauricie/Centre-du-Québec 27 juin 2012 Note : Le masculin est utilisé pour alléger la présentation et désigne aussi bien les femmes que les

Plus en détail

LA GOUVERNE CLINIQUE AU CSSS DE LAVAL

LA GOUVERNE CLINIQUE AU CSSS DE LAVAL LA GOUVERNE CLINIQUE AU CSSS DE LAVAL L ORGANISATION MÉDICALE LES DIRECTEURS MÉDICAUX DES REGROUPEMENTS-CLIENTÈLES Préparé par: Préparé par: Dr Michèle Drouin Conseillère médicale aux dossiers stratégiques

Plus en détail

Table : santé physique et maladies chroniques

Table : santé physique et maladies chroniques Table : santé physique et maladies chroniques Légende : en continu : en cours, à poursuivre et finaliser : à développer : Priorité : 1. Rendre accessible le continuum de services requis aux personnes atteintes

Plus en détail

Comité régional en transport collectif de la Mauricie

Comité régional en transport collectif de la Mauricie Comité régional en transport collectif de la Mauricie La première génération En février 2002, le comité de coordination du Consortium en développement social de la Mauricie a tenu une rencontre régionale

Plus en détail

Plan d organisation 2011 Agence de la santé et des services sociaux du Saguenay Lac-Saint-Jean

Plan d organisation 2011 Agence de la santé et des services sociaux du Saguenay Lac-Saint-Jean Agence de la santé et des services sociaux du Saguenay Lac-Saint-Jean Adopté par le conseil d administration le 27 octobre 2011 Édition produite par L Agence de la santé et des services sociaux du Saguenay

Plus en détail

infirmière clinicienne

infirmière clinicienne Bilan de santé par une infirmière clinicienne Anne Marie Denault, inf. M.A., M.Sc Conseillère cadre en soins infirmiers, Direction des soins infirmiers Sylvie Roberge, inf., B.Sc. Agente de planification,

Plus en détail

Améliorer la continuité des soins pour la clientèle atteinte de cancer. Le rôle de l infirmière pivot. Amélie Corbeil. Le 20 novembre 2007 15 h

Améliorer la continuité des soins pour la clientèle atteinte de cancer. Le rôle de l infirmière pivot. Amélie Corbeil. Le 20 novembre 2007 15 h Améliorer continuité s soins pour clientèle cancer Le rôle l infirmière pivot Amélie Corbeil Inf., M.Sc., MBA Conseillère - Pratique santé Le 20 novembre 2007 15 h Pn présentation Contexte Objectifs l

Plus en détail

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT ET DE DÉPLOIEMENT DE L OUTIL

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT ET DE DÉPLOIEMENT DE L OUTIL GUIDE D ACCOMPAGNEMENT ET DE DÉPLOIEMENT DE L OUTIL GUIDE DE SOUTIEN À LA DÉCISION CLINIQUE EN SANTÉ MENTALE ADULTE L OUTIL ALLIANCE alliancesantementale.org À QUI S ADRESSE CE GUIDE ET POURQUOI UN GUIDE

Plus en détail

La direction des services administratifs est responsable de la révision et de l appropriation de cette politique par le personnel et les équipes.

La direction des services administratifs est responsable de la révision et de l appropriation de cette politique par le personnel et les équipes. POLITIQUE N O : DSA-RH-219-13-11 Page 1 TITRE Politique cadre relative à la santé globale et au mieux-être au travail. Cette politique réfère aux processus organisationnels du CQA : nos 8 et 9 : Titre

Plus en détail

MESSAGE DU PRÉSIDENT DU CONSEIL D'ADMINISTRATION ET DE LA DIRECTRICE GÉNÉRALE... 1

MESSAGE DU PRÉSIDENT DU CONSEIL D'ADMINISTRATION ET DE LA DIRECTRICE GÉNÉRALE... 1 Table des matières MESSAGE DU PRÉSIDENT DU CONSEIL D'ADMINISTRATION ET DE LA DIRECTRICE GÉNÉRALE... 1 1. DÉCLARATION DE FIABILITÉ DES DONNÉES... 4 2. RAPPORT DE LA DIRECTION... 5 3. PRÉSENTATION DE L'ÉTABLISSEMENT...

Plus en détail

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020 PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020 FÉVRIER 2016 Mot du directeur général Avec son Plan d action de développement durable 2015-2020, SOQUIJ est fière de contribuer aux efforts de l administration

Plus en détail

Plan Stratégique 2008-2013

Plan Stratégique 2008-2013 Plan Stratégique 2008-2013 Version finale Adopté le 26 septembre par le Conseil d administration Septembre 2008 Mission La Société Santé en français est un chef de file national qui assure, en étroite

Plus en détail

Rapport d agrément CIUSSS du Centre-Est-de-l Île-de-Montréal CRDITED de Montréal

Rapport d agrément CIUSSS du Centre-Est-de-l Île-de-Montréal CRDITED de Montréal l Rapport d agrément CIUSSS du Centre-Est-de-l Île-de-ontréal CRDITED de ontréal 9 avril 2015 La reproduction, par quelque procédé que ce soit, la traduction ou la diffusion du présent document, même partielles,

Plus en détail

GUY THIBODEAU DIRECTEUR GÉNÉRAL CENTRE DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX DE CHARLEVOIX

GUY THIBODEAU DIRECTEUR GÉNÉRAL CENTRE DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX DE CHARLEVOIX Charlevoix, un 1réseau intégré! GUY THIBODEAU DIRECTEUR GÉNÉRAL CENTRE DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX DE CHARLEVOIX 1. Introduction 2. Le CSSS de Charlevoix Plan de présentation 3. La réorganisation des

Plus en détail

Énoncé de position commune sur l offre active des services de santé en français en Ontario

Énoncé de position commune sur l offre active des services de santé en français en Ontario Énoncé de position commune sur l offre active des services de santé en français en Ontario Le Regroupement des Entités de planification des services de santé en français de l Ontario et L Alliance des

Plus en détail

PLAN D AFFAIRES. Personnes en perte d autonomie 2010-2015

PLAN D AFFAIRES. Personnes en perte d autonomie 2010-2015 C1_PAuton-CSSS2M_Layout 1 11-04-19 11:35 Page 1 PLAN D AFFAIRES Personnes en perte d autonomie 2010-2015 Ce document a été produit à la suite des rencontres du comité de pilotage du Plan d affaires de

Plus en détail

LE PATIENT RESSOURCE CLEF DE LA DÉMARCHE D AMÉLIORATION CONTINUE DU PARTENARIAT DE SOINS DANS UNE CLINIQUE RÉSEAU INTÉGRÉE (CRI)

LE PATIENT RESSOURCE CLEF DE LA DÉMARCHE D AMÉLIORATION CONTINUE DU PARTENARIAT DE SOINS DANS UNE CLINIQUE RÉSEAU INTÉGRÉE (CRI) LE PATIENT RESSOURCE CLEF DE LA DÉMARCHE D AMÉLIORATION CONTINUE DU PARTENARIAT DE SOINS DANS UNE CLINIQUE RÉSEAU INTÉGRÉE (CRI) 5 e rendez-vous de la gestion des maladies chroniques 2-3 octobre 2014,

Plus en détail

Plan DE RAPPROCHEMENT EN MATIÈRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE ET TECHNIQUE

Plan DE RAPPROCHEMENT EN MATIÈRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE ET TECHNIQUE Plan DE RAPPROCHEMENT EN MATIÈRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE ET TECHNIQUE Pour relever le défi de l accessibilité et de la qualification dans toutes les régions du Québec Table des matières Une approche

Plus en détail

Village santé des Grands-Jardins Partenariats pour le bien-être et la santé de la communauté

Village santé des Grands-Jardins Partenariats pour le bien-être et la santé de la communauté Village santé des Grands-Jardins Partenariats pour le bien-être et la santé de la communauté «Pour une première ligne forte au cœur de la communauté» Présenté le 6 février 2014 Au conseil d arrondissement

Plus en détail

Santé physique et santé mentale: deux expertises,une même profession

Santé physique et santé mentale: deux expertises,une même profession 1 Santé physique et santé mentale: deux expertises,une même profession Optimisation de la gestion du diabète et réseautage interne au CSSS de Gatineau entre VERS SA Santé et l hôpital Pierre-Janet Marie

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2015-2020

Plan d action de développement durable 2015-2020 Plan d action de développement durable 2015-2020 «Durable Responsable Prospère Ensemble on fait avancer le développement durable au Québec!» La Société du Grand Théâtre de Québec a pour mission de promouvoir

Plus en détail

DÉCLARATION DE LA FIABILITÉ DES DONNÉES ET DES CONTRÔLES AFFÉRENTS

DÉCLARATION DE LA FIABILITÉ DES DONNÉES ET DES CONTRÔLES AFFÉRENTS 1 2 DÉCLARATION DE LA FIABILITÉ DES DONNÉES ET DES CONTRÔLES AFFÉRENTS À titre de président-directeur général du CIUSSS de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec au 31 mars 2015, j ai la responsabilité d assurer

Plus en détail

SECRÉTARIAT À L ACCÈS AUX SERVICES EN LANGUE ANGLAISE

SECRÉTARIAT À L ACCÈS AUX SERVICES EN LANGUE ANGLAISE POUR ÉLABORER DES PROJETS CLIINIIQUES EN TENANT COMPTE DES BESOIINS ET DES PARTIICULARIITÉS DES PERSONNES D EXPRESSIION ANGLAIISE ET DU CADRE LÉGIISLATIIF EN PLACE L AIDE-MÉMOIRE SECRÉTARIAT À L ACCÈS

Plus en détail

Services sociaux généraux

Services sociaux généraux Orientations relatives aux standards d accès, de continuité, de qualité, d efficacité et d efficience Services sociaux généraux Offre de service Programme-services SERVICES GÉNÉRAUX ACTIVITÉS CLINIQUES

Plus en détail

Rapport d agrément Centre de réadaptation Lucie-Bruneau

Rapport d agrément Centre de réadaptation Lucie-Bruneau Rapport d agrément Centre de réadaptation Lucie-Bruneau 26 juin 2013 révisé le 28 août 2013 Note : Le masculin est utilisé pour alléger la présentation et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Plus en détail

TABLE DE CONCERTATION EN MALADIES CHRONIQUES ET SOINS PALLIATIFS DU KAMOURASKA. «Projet clinique» Version octobre 2010

TABLE DE CONCERTATION EN MALADIES CHRONIQUES ET SOINS PALLIATIFS DU KAMOURASKA. «Projet clinique» Version octobre 2010 TABLE DE CONCERTATION EN MALADIES CHRONIQUES ET SOINS PALLIATIFS DU KAMOURASKA «Projet clinique» 2010 2013 Version octobre 2010 PRÉAMBULE En décembre 2003, l Assemblée nationale adoptait la Loi sur le

Plus en détail

Le CSSS de Chicoutimi

Le CSSS de Chicoutimi Le CSSS de Chicoutimi Le CSSS de Chicoutimi est un établissement dynamique, à l image des quelques 300 médecins et 3 300 employés et professionnels de la santé qui œuvrent, jour après jour, à transmettre

Plus en détail

DESCRIPTION DE TÂCHES CONSEILLER EN PROCÉDÉS ADMINISTRATIFS

DESCRIPTION DE TÂCHES CONSEILLER EN PROCÉDÉS ADMINISTRATIFS DESCRIPTION DE TÂCHES CONSEILLER EN PROCÉDÉS ADMINISTRATIFS Direction : Direction générale Effectifs supervisés : Trois personnes Supérieur immédiat : Directrice générale 1. Sommaire de la fonction Sous

Plus en détail

Dépôt légal Bibliothèque et archives nationales du Québec, 2006. Agence d la santé et des services sociaux de Montréal, 2006

Dépôt légal Bibliothèque et archives nationales du Québec, 2006. Agence d la santé et des services sociaux de Montréal, 2006 Orientations pour le développement des GMF et Cliniques réseau intégrés Approuvé par le conseil d administration de l Agence de la santé et des services sociaux de Montréal, le 25 mars 2008 Rédaction Yanick

Plus en détail

Une approche de gestion des ressources humaines axée sur les personnes. présentée au conseil d administration de l AQESSS.

Une approche de gestion des ressources humaines axée sur les personnes. présentée au conseil d administration de l AQESSS. Une approche de gestion des ressources humaines axée sur les personnes présentée au conseil d administration de l AQESSS le 5 février 2009 par le Comité des ressources humaines du conseil d administration

Plus en détail

La qualité, ça compte!

La qualité, ça compte! La qualité, ça compte! Outil d autoévaluation d un carrefour multiservices enfance et famille francophone au Canada Mise en contexte La qualité est un incontournable dans l offre de programmes et de services

Plus en détail

Le développement des pratiques de soins et de services de première ligne Document synthèse

Le développement des pratiques de soins et de services de première ligne Document synthèse Le développement des pratiques de soins et de services de première ligne Document synthèse Centre de santé et de services sociaux de la Vieille-Capitale, Centre affilié universitaire Novembre 2010 Ce document

Plus en détail

POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN

POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL MARIE-VICTORIN POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN Adoptée le 21 juin 1995 CA-95-20-190

Plus en détail

PLANIFICATION STRATÉGIQUE

PLANIFICATION STRATÉGIQUE PLANIFICATION STRATÉGIQUE Le CRDITED de Montréal est une organisation innovante qui vise l excellence. Il contribue significativement, avec ses partenaires, à la participation sociale des personnes ayant

Plus en détail

PROJET-PILOTE PERSONNES ÂGÉES EN PERTE D AUTONOMIE PROGRAMME DE CONVALESCENCE EN RESSOURCE NON INSTITUTIONNELLE

PROJET-PILOTE PERSONNES ÂGÉES EN PERTE D AUTONOMIE PROGRAMME DE CONVALESCENCE EN RESSOURCE NON INSTITUTIONNELLE PROJET-PILOTE PERSONNES ÂGÉES EN PERTE D AUTONOMIE PROGRAMME DE CONVALESCENCE EN RESSOURCE NON INSTITUTIONNELLE CSSS de Bordeaux-Cartierville Saint-Laurent (CSSS-06) & Hôpital Sacré-Cœur de Montréal 20

Plus en détail

Atelier de retour d expérience n 2

Atelier de retour d expérience n 2 Atelier de retour d expérience n 2 Amélioration du service rendu aux personnes âgées en perte d'autonomie et optimisation de l'organisation de l'offre de soins et de services Béatrice Lorrain Pilote MAIA

Plus en détail

et son évolution Serge Lavoie Direction des programmes-clientèles 21 novembre 2013 Avec la collaboration de

et son évolution Serge Lavoie Direction des programmes-clientèles 21 novembre 2013 Avec la collaboration de Le programme Arrimage et son évolution Serge Lavoie Direction des programmes-clientèles 21 novembre 2013 Avec la collaboration de M me Myriam-Nicole Bilodeau, conseillère-clinique cadre 1. Le CSSS de Chicoutimi

Plus en détail

Le guichet en santé mentale (GASM) adulte du CSSS. Caractéristiques et modalités de fonctionnement Direction de la santé mentale, MSSS Octobre 2008

Le guichet en santé mentale (GASM) adulte du CSSS. Caractéristiques et modalités de fonctionnement Direction de la santé mentale, MSSS Octobre 2008 Le guichet en santé mentale (GASM) adulte du CSSS Caractéristiques et modalités de fonctionnement Direction de la santé mentale, MSSS Octobre 2008 Plan de la présentation : Caractères distinctifs; Principes

Plus en détail

Présenté par: Responsable à la vie communautaire Ville de Granby

Présenté par: Responsable à la vie communautaire Ville de Granby SANTÉ PUBLIQUE POUR DÉBUTANT (CSSS 101) 1 Présenté par: Lorraine Deschênes: Chef des programmes de santé publique et d action communautaire, CSSS de la Haute-Yamaska Noel-André Delisle: Yvon Boisvert:

Plus en détail

Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale

Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale 1 L offre de soins en santé mentale dans l accord gouvernemental L accord gouvernemental du 9 octobre 2014 prévoit en

Plus en détail

o Qu est-ce qu une coop de santé? o Les besoins des membres utilisateurs o Possibilité de services offerts o Devenir membre d une coop de santé o Les

o Qu est-ce qu une coop de santé? o Les besoins des membres utilisateurs o Possibilité de services offerts o Devenir membre d une coop de santé o Les Septembre 2013 o Qu est-ce qu une coop de santé? o Les besoins des membres utilisateurs o Possibilité de services offerts o Devenir membre d une coop de santé o Les conditions de succès o Coopératives

Plus en détail

DESCRIPTION D'EMPLOI

DESCRIPTION D'EMPLOI DESCRIPTION D'EMPLOI Nom de l établissement : CENTRE DE RÉADAPTATION LA MYRIADE Titre de la fonction : Catégorie de fonction : Code de la fonction : 799 à la clientèle, volet professionnel Conseiller cadre

Plus en détail

PROJET D ORGANISATION CLINIQUE DU CSSS DORVAL-LACHINE-LASALLE Bilan d étape

PROJET D ORGANISATION CLINIQUE DU CSSS DORVAL-LACHINE-LASALLE Bilan d étape TABLE DE TRAVAIL : TABLE SECTORIELLE POUR LES MALADIES CHRONIQUES Clientèle ciblée : La table sectorielle sur les maladies chroniques vise la clientèle vulnérable souffrant de maladies pulmonaires obstructives

Plus en détail

Guide pour la production du plan d action annuel à l égard. handicapées

Guide pour la production du plan d action annuel à l égard. handicapées Guide pour la production du plan d action annuel à l égard des personnes handicapées à l intention des ministères, des organismes publics et des municipalités Document synthèse Édition 2011 RÉDACTION Mike

Plus en détail

CSSS DES SOURCES REDDITION DE COMPTES 2014-2015

CSSS DES SOURCES REDDITION DE COMPTES 2014-2015 RAPPORT ANNUEL DE GESTION ANNEXE 4 Fiches de reddition de comptes CSSS DES SOURCES REDDITION DE COMPTES Juin 2015 Chapitre IV Chapitre IV Fiche de reddition de comptes Objectifs de résultats Services

Plus en détail

Plan d action 2014-2016. Énoncé du la. famille. aînés. et les. Vivre, s unir et s épanouir. Énoncé du. cœur envers la. famille. aînés.

Plan d action 2014-2016. Énoncé du la. famille. aînés. et les. Vivre, s unir et s épanouir. Énoncé du. cœur envers la. famille. aînés. Énoncé du cœur envers la famille et les aînés Plan d action 2014-2016 Vivre, s unir et s épanouir Énoncé du cœur envers la famille et les aînés Légende minime : - 3 000 $ moyen : 3 000 $ à 20 000 $ considérable

Plus en détail

Rapport de la présidente

Rapport de la présidente Rapport de la présidente Rapport de la présidente 1. Bilan des réalisations 2013-2014 2. Priorités d actions 2014-2015 3. Deux leviers d envergure Exercice avril 2013 à mars 2014 Conseil d administration

Plus en détail

AdoptéS par le conseil d administration le 9 octobre 2007 Et révisés le 2 septembre 2008. Plan d organisation et orientations stratégiques 2007-2010

AdoptéS par le conseil d administration le 9 octobre 2007 Et révisés le 2 septembre 2008. Plan d organisation et orientations stratégiques 2007-2010 AdoptéS par le conseil d administration le 9 octobre 2007 Et révisés le 2 septembre 2008 Plan d organisation et orientations stratégiques 2007-2010 Préface Le Centre de santé et de services sociaux (CSSS)

Plus en détail

«Vieillissement en santé» et «responsabilité populationnelle» : évaluation d un accompagnement dans trois milieux locaux du Québec

«Vieillissement en santé» et «responsabilité populationnelle» : évaluation d un accompagnement dans trois milieux locaux du Québec «Vieillissement en santé» et «responsabilité populationnelle» : évaluation d un accompagnement dans trois milieux locaux du Québec AUTEURE Denise Aubé, médecin-conseil Direction de l analyse et de l évaluation

Plus en détail

Avis sur une politique québécoise de lutte au bruit environnemental : pour des environnements sonores sains

Avis sur une politique québécoise de lutte au bruit environnemental : pour des environnements sonores sains Avis sur une politique québécoise de lutte au bruit environnemental : pour des environnements sonores sains MESSAGES CLÉS ET SOMMAIRE Novembre 2015 Richard Martin, Pierre Deshaies, Maurice Poulin Cet avis

Plus en détail

Table des matières. 5.1.1 Mobilisation des gestionnaires...3 5.1.2 Sensibilisation des pairs...3 5.1.3 L information...4

Table des matières. 5.1.1 Mobilisation des gestionnaires...3 5.1.2 Sensibilisation des pairs...3 5.1.3 L information...4 Politique institutionnelle Conciliation emploi-famille Adoptée par le Conseil d administration le 25 juin 2008 Table des matières Origine de la politique...1 1. Finalités...1 2. Objectifs de la présente

Plus en détail

Le CSSS de Bécancour Nicolet-Yamaska, un établissement multivocationnel

Le CSSS de Bécancour Nicolet-Yamaska, un établissement multivocationnel Le Centre e de santé et de services sociaux de Bécancour Nicolet-Yamaska au cœur du réseau local de servic ces intégrés Adopté par le conseil d'administration le 18 mai 2010 Révisé le 22 mai 2012 able

Plus en détail

Organisation des services de première ligne au Québec

Organisation des services de première ligne au Québec Organisation des services de première ligne au Québec Départements régionaux de médecine générale (DRMG) Benoît Gervais, M.D., DRMG de la Mauricie et du Centre-du-Québec Louise Quesnel, M.D., DRMG de la

Plus en détail

les métiers de dirigeants au sein de la protection

les métiers de dirigeants au sein de la protection L avenir de la Protection sociale se dessine avec vous FOCUS SUR les métiers de dirigeants au sein de la protection sociale La Protection sociale, cœur de la solidarité La Protection sociale, c est l ensemble

Plus en détail

LA POLITIQUE CANADIENNE DU SPORT PRIORITÉS DES GOUVERNEMENTS FÉDÉRAL, PROVINCIAUX ET TERRITORIAUX POUR UNE ACTION CONCERTÉE DANS LE DOMAINE DU SPORT

LA POLITIQUE CANADIENNE DU SPORT PRIORITÉS DES GOUVERNEMENTS FÉDÉRAL, PROVINCIAUX ET TERRITORIAUX POUR UNE ACTION CONCERTÉE DANS LE DOMAINE DU SPORT 1142 Fre-OFC.qxd 9/10/07 8:59 AM Page 1 LA POLITIQUE CANADIENNE DU SPORT PRIORITÉS DES GOUVERNEMENTS FÉDÉRAL, PROVINCIAUX ET TERRITORIAUX POUR UNE ACTION CONCERTÉE DANS LE DOMAINE DU SPORT 2007-2012 TABLE

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL DE GESTION 2012-2013

RAPPORT ANNUEL DE GESTION 2012-2013 RAPPORT ANNUEL DE GESTION 2012-2013 26 JUIN 2013 Direction de la qualité et des communications Note : dans ce rapport annuel de gestion publique, le générique masculin est utilisé sans aucune discrimination

Plus en détail

Rapport d agrément Centre jeunesse de Québec Institut universitaire

Rapport d agrément Centre jeunesse de Québec Institut universitaire Rapport d agrément Centre jeunesse de Québec Institut universitaire 19 avril 2012 Note : Le masculin est utilisé pour alléger la présentation et désigne aussi bien les femmes que les hommes. T a b l e

Plus en détail

La réalisation de ce scénario de revitalisation a été rendu possible grâce à :

La réalisation de ce scénario de revitalisation a été rendu possible grâce à : La réalisation de ce scénario de revitalisation a été rendu possible grâce à : Comité de travail Céline Parr, présidente, Nicolet Denis Jutras, conseiller municipal, Ville de Nicolet Ginette Germain, agente

Plus en détail

PLAN D ACTION MADA. politique municipalité amie des ainés

PLAN D ACTION MADA. politique municipalité amie des ainés PLAN D ACTION MADA politique municipalité amie des ainés Mot du maire Chères concitoyennes, chers concitoyens, Nous tenions à nous doter d une politique Municipalité amie des aînés (MADA) pour témoigner

Plus en détail

Projet : Équipe de consultation infirmière de proximité

Projet : Équipe de consultation infirmière de proximité Projet : Équipe de consultation infirmière de proximité Récipiendaire de la subvention de la Fondation de l OIIQ Présenté au 16 e Colloque de l Ordre régional des infirmières et infirmiers de Laurentides/Lanaudière

Plus en détail

2 0 1 5-2 0 2 0 PLANIFICATION STRATÉGIQUE. www.orientation.qc.ca

2 0 1 5-2 0 2 0 PLANIFICATION STRATÉGIQUE. www.orientation.qc.ca PLANIFICATION STRATÉGIQUE 2 0 1 5-2 0 2 0 1600, boul. Henri-Bourassa Ouest, bureau 520 Montréal (Québec) H3M 3E2 Tél. : 1 800 363-2643 Montréal : 514 737-4717 Télécopieur : 514 737-2172 www.orientation.qc.ca

Plus en détail

APPEL DE PROJETS 2015 DU PACTE RURAL DE LA MRC DE ROUSSILLON. Document d information (cadre de gestion)

APPEL DE PROJETS 2015 DU PACTE RURAL DE LA MRC DE ROUSSILLON. Document d information (cadre de gestion) APPEL DE PROJETS 2015 DU PACTE RURAL DE LA MRC DE ROUSSILLON Document d information (cadre de gestion) 12/02/2015 Table des matières QU EST CE QUE LE PACTE RURAL... 1 LES TERRITOIRES VISÉS... 1 NATURE

Plus en détail

CADRE DE RÉFÉRENCE SUR L AMÉLIORATION CONTINUE DE LA QUALITÉ

CADRE DE RÉFÉRENCE SUR L AMÉLIORATION CONTINUE DE LA QUALITÉ CADRE DE RÉFÉRENCE SUR L AMÉLIORATION CONTINUE DE LA QUALITÉ «La qualité, c est davantage un voyage qu une destination» ADOPTÉ PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION Le 14 mai 2007 TABLE DES MATIÈRES Introduction..

Plus en détail

RÉSUMÉ. Garantir l accès : un défi d équité, d efficience et de qualité. Résumé du mémoire présenté à la Commission des affaires sociales

RÉSUMÉ. Garantir l accès : un défi d équité, d efficience et de qualité. Résumé du mémoire présenté à la Commission des affaires sociales RÉSUMÉ Garantir l accès : un défi d équité, d efficience et de qualité Résumé du mémoire présenté à la Commission des affaires sociales Adopté par le Bureau de l OIIQ à sa réunion extraordinaire du 21

Plus en détail

PLAN DE RÉUSSITE 2010-2011

PLAN DE RÉUSSITE 2010-2011 PLAN DE RÉUSSITE 2010-2011 RÉSEAU DES ÉTABLISSEMENTS SCOLAIRES DE LA FORMATION GÉNÉRALE DES ADULTES CENTRE : CHAMPAGNAT DIRECTION : SYLVAIN LACHAÎNE ANALYSE DE LA SITUATION (portrait du centre, mission,

Plus en détail

Le processus de mise en place de projets/démarches en développement social dans la région du Centre-du-Québec

Le processus de mise en place de projets/démarches en développement social dans la région du Centre-du-Québec Le processus de mise en place de projets/démarches en développement social dans la région du Centre-du-Québec Recherche et rédaction : Monica Jekovska, agente de recherche au CRDS 22 e Colloque du RQVVS,

Plus en détail

du Centre de réadaptation en déficience intellectuelle et en troubles envahissants du développement de Chaudière-Appalaches

du Centre de réadaptation en déficience intellectuelle et en troubles envahissants du développement de Chaudière-Appalaches du Centre de réadaptation en déficience intellectuelle et en troubles envahissants du développement de Chaudière-Appalaches TABLE DES MATIÈRES LA DÉCLARATION DE FIABILITÉ... 3 MESSAGE DU PRÉSIDENT ET DE

Plus en détail

PROJET ÉDUCATIF PLAN DE RÉUSSITE Version abrégée 2015-2016 FORGESCOM

PROJET ÉDUCATIF PLAN DE RÉUSSITE Version abrégée 2015-2016 FORGESCOM PROJET ÉDUCATIF PLAN DE RÉUSSITE Version abrégée 2015-2016 FORGESCOM Forgescom et son milieu Formation sur mesure pour les entreprises dans plus de 20 secteurs d activités; Attestations d études professionnelles;

Plus en détail

Ils existent de nombreuses définitions de la santé publique. Nous en avons privilégié

Ils existent de nombreuses définitions de la santé publique. Nous en avons privilégié Chapitre 1 Définition et enjeux De tout temps, l homme a tenté de se protéger collectivement contre les maladies et les décès prématurés, notamment en luttant contre les épidémies et les agressions de

Plus en détail

politique familiale et des aînés Politique familiale et des aînés 1

politique familiale et des aînés Politique familiale et des aînés 1 politique familiale et des aînés Politique familiale et des aînés 1 Mai 2012 FPO Table des matières Mot du maire et de la conseillère municipale responsable du volet communautaire.... 5 Une Politique pour

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2016 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE

APPEL A PROPOSITION 2016 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE APPEL A PROPOSITION 2016 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE Dispositif : RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE (1.1.B) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter

Plus en détail

Rapport annuel de gestion 2010-2011

Rapport annuel de gestion 2010-2011 Rapport annuel de gestion Adopté par le conseil d administration du Centre de santé et de services sociaux des Etchemins le 14 juin 2011 Document disponible sur le site Internet du CSSS des Etchemins www.csssetchemins.qc.ca

Plus en détail

Colloque sur l Approche Orientante 26 mars 2014 / Québec. TÉVA Estrie 2014

Colloque sur l Approche Orientante 26 mars 2014 / Québec. TÉVA Estrie 2014 Colloque sur l Approche Orientante 26 mars 2014 / Québec 1 TÉVA Estrie 2014 Définition légale de la personne handicapée (2004) Toute personne ayant une déficience entraînant une incapacité significative

Plus en détail

Implanter le soutien aux études pour les personnes vivant avec un trouble mental

Implanter le soutien aux études pour les personnes vivant avec un trouble mental XVI e Colloque de l AQRP Rétablissement et pleine citoyenneté : du discours à l action Implanter le soutien aux études pour les personnes vivant avec un trouble mental Bernard Deschênes Agence de la santé

Plus en détail

L INTRODUCTION DE LA NOTION D EXPÉRIENCE CLIENT AXÉE SUR L IMPUTABILITÉ

L INTRODUCTION DE LA NOTION D EXPÉRIENCE CLIENT AXÉE SUR L IMPUTABILITÉ INNOVER EN GESTION DES RESSOURCES HUMAINES: L INTRODUCTION DE LA NOTION D EXPÉRIENCE CLIENT AXÉE SUR L IMPUTABILITÉ Me Louis Brunelle Directeur des ressources humaines, des communications et des affaires

Plus en détail

Stratégie de recherche axée sur le patient. Cadre de renforcement des capacités

Stratégie de recherche axée sur le patient. Cadre de renforcement des capacités Stratégie de recherche axée sur le patient Cadre de renforcement des capacités 2015 Remerciements Les Instituts de recherche en santé du Canada tiennent à souligner la contribution des experts ayant siégé

Plus en détail

Rapport du Groupe de travail OIIQ/FMOQ sur les rôles de l infirmière et du médecin omnipraticien de première ligne et les activités partageables

Rapport du Groupe de travail OIIQ/FMOQ sur les rôles de l infirmière et du médecin omnipraticien de première ligne et les activités partageables Rapport du Groupe de travail OIIQ/FMOQ sur les rôles de l infirmière et du médecin omnipraticien de première ligne et les activités partageables Adopté par le Bureau de la FMOQ à sa réunion des 16 et 17

Plus en détail

Projet régional de soutien aux aidants naturels de la Montérégie

Projet régional de soutien aux aidants naturels de la Montérégie S A N T É P U B L I Q U E RAPPORT SYNTHÈSE Projet régional de soutien aux aidants naturels de la Montérégie Une analyse stratégique de la pertinence des activités offertes Depuis 1994, la Direction de

Plus en détail

Municipalité de Saint-Anicet. Plan d orientation stratégique et sa mise en œuvre années 2015-2018

Municipalité de Saint-Anicet. Plan d orientation stratégique et sa mise en œuvre années 2015-2018 Municipalité de Saint-Anicet Plan d orientation stratégique et sa mise en œuvre années 2015-2018 Les priorités Agir avec dynamisme dans la gestion des affaires de la Municipalité et obtenir des services

Plus en détail

Franchir ensemble la deuxième génération!

Franchir ensemble la deuxième génération! Tournée du PDG/PDGA du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec Franchir ensemble la deuxième génération! M. Martin Beaumont, président-directeur

Plus en détail

Politique d embauche du personnel étudiant (culture, loisir et vie communautaire) Titre #

Politique d embauche du personnel étudiant (culture, loisir et vie communautaire) Titre # Ville de Québec Politique d embauche du personnel étudiant pour les emplois dans le secteur de la culture, du loisir et de la vie communautaire dans les arrondissements Titre # Politique d embauche du

Plus en détail

POLITIQUE DE COMMUNICATION

POLITIQUE DE COMMUNICATION POLITIQUE DE COMMUNICATION Mise à jour en juillet 2010 POLITIQUE DE COMMUNICATION 1. MISE EN CONTEXTE... 2 2. FONDEMENTS DE LA POLITIQUE DE COMMUNICATION... 2 3. MISSION DU MINISTÈRE... 2 4. VALEURS...

Plus en détail

Intégration des services, gestion de cas, et M.A.I.A.

Intégration des services, gestion de cas, et M.A.I.A. L évolution programmée de l accompagnement des malades Alzheimer et de leurs familles: la Maison pour l Autonomie et l Intégration des malades Alzheimer ( M.A.I.A. ) Stéphanie FACHE, Pilote local, Expérimentation

Plus en détail

tières Services infirmiers Services médicaux Services aux enfants, aux parents et aux familles Services aux jeunes Services aux aînés

tières Services infirmiers Services médicaux Services aux enfants, aux parents et aux familles Services aux jeunes Services aux aînés Table des matières Services infirmiers 2 Services médicaux 4 Services aux enfants, aux parents et aux familles 5 Services aux jeunes 7 Services aux aînés 8 Services de soutien à domicile 9 Services pour

Plus en détail

LES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ

LES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ LES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ Mémoire présenté au Comité permanent de la santé de la Chambre des communes Kaaren Neufeld, présidente de l Association des infirmières et infirmiers du Canada Ottawa

Plus en détail

PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES. Sommaire de la démarche de réorganisation

PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES. Sommaire de la démarche de réorganisation PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES Sommaire de la démarche de réorganisation SOMMAIRE Le programme régional Traité santé offre des services de réadaptation

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE Dispositif : RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE (1.1.B) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter

Plus en détail

COMMENTLES CASCPRODIGUENT

COMMENTLES CASCPRODIGUENT COMMENTLES CASCPRODIGUENT DESSOI NS: Mi seàj oursurl amél i oraon del aqual i tépourl espaents Comment les CASC prodiguent des soins : Mise à jour sur l amélioration de la qualité pour les patients Mise

Plus en détail

Municipalité amie des aînés (MADA) Notre plan d action. Septembre 2013. Famille

Municipalité amie des aînés (MADA) Notre plan d action. Septembre 2013. Famille Municipalité amie des aînés (MADA) Notre plan d action Septembre 2013 Famille Table des matières Mot du maire... 1 Mot de la conseillère responsable des questions familiales et des aînés... 1 Présentation

Plus en détail

3. ENJEUX DE DÉVELOPPEMENT ET ORIENTATIONS STRATÉGIQUES

3. ENJEUX DE DÉVELOPPEMENT ET ORIENTATIONS STRATÉGIQUES 3. ENJEUX DE DÉVELOPPEMENT ET ORIENTATIONS STRATÉGIQUES 3.1 Cadre d intervention Le présent plan de mobilité durable s inscrit dans une démarche beaucoup plus large, qui s est amorcée en 2012 par l adoption

Plus en détail

Promotion et éducation pour la santé face aux comportements à risques et aux maladies non-transmissibles

Promotion et éducation pour la santé face aux comportements à risques et aux maladies non-transmissibles Note de cadrage 3 Promotion et éducation pour la santé face aux comportements à risques et aux maladies non-transmissibles Objet : Assises de la santé, groupe Promotion et éducation pour la santé faces

Plus en détail

Politique d embauche du personnel étudiant pour les emplois généraux dans les services et arrondissements

Politique d embauche du personnel étudiant pour les emplois généraux dans les services et arrondissements Ville de Québec Politique d embauche du personnel étudiant pour les emplois généraux dans les services et arrondissements Titre # Politique d embauche du personnel étudiant pour les emplois généraux dans

Plus en détail

TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION

TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION Organisation du Référentiel d Activités et de Compétences Le référentiel

Plus en détail