Section des Formations et des diplômes. Evaluation des masters de l Université Grenoble 3 - Stendhal

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Section des Formations et des diplômes. Evaluation des masters de l Université Grenoble 3 - Stendhal"

Transcription

1 Section des Formations et des diplômes Evaluation des masters de l Université Grenoble 3 - Stendhal Juillet 2010

2 Section des Formations et des diplômes Evaluation des masters de l Université Grenoble 3 - Stendhal Juillet 2010

3 Evaluation des diplômes Masters Vague A ACADÉMIE : GRENOBLE Établissement : Université Grenoble 3 - Stendhal Demande n S Domaine : Arts, lettres, langues Mention : Lettres et arts Présentation de la mention Cette mention «Lettres et arts» constitue le prolongement des différentes licences «Lettres et arts» de l université et est donc un approfondissement de la formation théorique aux disciplines artistiques et littéraires. La formation à la recherche dans les disciplines concernées est clairement affichée et est immédiatement lisible dans la construction de la mention qui apparaît à la fois cohérente et diversifiée. Les objectifs professionnels sont ceux des métiers de l enseignement, de la recherche, de la culture et du spectacle, des bibliothèques et de la documentation. Un parcours professionnalisant «Métiers des bibliothèques» apparaît dans la spécialité «Littératures». La répartition des disciplines (Lettres et arts à Grenoble 3, histoire de l art, sciences sociales, philosophie à Grenoble 2) explique et justifie sans doute le maintien de la distinction entre la spécialité «Diffusion de la culture» (Grenoble 3) et la spécialité «Métiers de l édition et de la diffusion» (Grenoble 2). La mention est la seule de l UFR «Lettres et arts». Cette mention est donc la seule mention strictement «littéraire» sur le site grenoblois. La spécialité «Arts du spectacle : théâtre européen» possède une faible attractivité qui contraste avec son intitulé. La spécialité «Didactique du français» est relativement rare et recrute dans l ensemble de la région. La spécialité «Diffusion de la culture» recrute, quant à elle, dans l ensemble de la France. Dans l état actuel du présent dossier, la formation professionnelle de cette mention est clairement et fortement affichée. Avis condensé Avis global : L organisation de ce master paraît claire et bien articulée. La pluralité des disciplines concernées est prise en compte efficacement, hormis l esthétique ou la théorie de l art qui devraient intervenir dans la formation aux lettres, aux arts et à la culture. L analyse cinématographique est également une discipline insuffisamment présente, surtout dans la spécialité intitulée de façon ambiguë «Arts du spectacle : théâtre européen.» On note ici une contradiction entre la pluralité des arts du spectacle et l unicité du théâtre. La recherche est adossée principalement à quatre équipes de recherche de qualité dont une UMR (LIRE). Les autres équipes sont RARE (Rhétorique de l antiquité à la révolution), CRI (Centre de recherche sur l imaginaire) et Traverses La spécialité «Didactique du français» est adossée au CEDILIT (Centre de recherche en didactique de la littérature), composante de Traverses 19-21, mais aussi au LIDILEM (Laboratoire de linguistique et didactique des langues étrangères et maternelles) pour sa partie relevant de l UFR des «Sciences du langage». L adossement est donc d une certaine complexité, sans doute inévitable pour ce genre de mention. En ce qui concerne les enseignements, aux niveaux M1 et M2, un effort de mutualisation est tout à fait notable pour l ensemble des spécialités et pour l ensemble des spécialités recherche. La répartition entre cours magistral, travaux dirigés, séminaire, stage, atelier, conférence est satisfaisante et bien modulée selon les profils des différentes spécialités. 1

4 Points forts : Les effectifs sont en augmentation. Le master s appuie sur une équipe pédagogique universitaire et professionnelle étoffée. Il bénéficie d un bon adossement à la recherche. Il fait preuve d un bon équilibre entre le souci de professionnalisation et celui de formation à la recherche. Une politique de stages, optionnels ou obligatoires (avec tuteurs professionnels et enseignants, mémoire à rédiger et soutenance) selon les spécialités, est mise en place. Points faibles : Le suivi du devenir des étudiants et l évaluation des enseignements ne sont pas assurés. Les parcours et options paraissent trop nombreux en M1. La spécialité «arts du spectacle» présente une trop forte dénivellation en faveur du théâtre et en défaveur du cinéma. NOTATION GLOBALE (A+, A, B ou C) : A Recommandations pour l établissement : Il conviendrait de : Travailler à la lisibilité de la structure et des intitulés. Réduire le nombre de parcours et d options en M1 et M2. Renforcer les partenariats internationaux. Etablir au sein de la spécialité «Arts du spectacle» un meilleur équilibre entre les enseignements consacrés au théâtre et ceux consacrés au cinéma. Avis détaillé 1 OBJECTIFS ( scientifiques et professionnels) : Cette mention «Lettres et arts» constitue le prolongement des différentes licences «Lettres et arts» de l université et est donc un approfondissement de la formation théorique aux disciplines artistiques et littéraires. La formation à la recherche dans les disciplines concernées est clairement affichée et est immédiatement lisible dans la construction de la mention qui apparaît à la fois cohérente et diversifiée. La pluralité des disciplines est prise en compte, mais la théorie de l art devrait intervenir dans la formation aux lettres, aux arts et à la culture. L analyse cinématographique est également une discipline insuffisamment présente. Parmi les quatre spécialités présentées dans le dossier, il existe une spécialité professionnalisante «Diffusion de la culture». Cette spécialité semble recouper partiellement, dans son intitulé au moins, la spécialité professionnelle «Métiers de l édition et de la diffusion» qui prend place dans la mention «Productions et médiation de l œuvre» demandée par l université PMF-Grenoble 2. En fait, la spécialité «Diffusion de la culture» est consacrée plutôt aux métiers de la culture au sens large et est centrée sur la maîtrise de l écrit, alors que la spécialité «Métiers de l édition et de la diffusion» est consacrée aux métiers de l édition et de la production de documents scriptovisuels (papiers et numériques). La répétition du terme de «diffusion» brouille la visibilité immédiate de ces deux spécialités. Pourquoi la mention «Productions et médiation de l œuvre» demandée par l université de Grenoble 3 ne pourrait-elle pas accueillir cette spécialité «Diffusion de la culture», ce qui ferait gagner un peu plus encore en cohérence l offre de formation des deux universités? 2 CONTEXTE (positionnement, adossement recherche, adossement aux milieux socioprofessionnels, ouverture internationale) : La mention est la seule de l UFR «Lettres et arts» et la seule mention strictement «littéraire» sur le site grenoblois. Le master est adossée à cinq équipes de recherche en tout, dont une UMR. En ce qui concerne l adossement aux milieux socio-professionnels, on note un certain nombre de collaborations : la maison de la culture (MC2), le centre dramatique national des alpes, le centre chorégraphique national de Grenoble, L Hexagone scène nationale de Meylan, sont des organismes culturels qui collaborent avec la spécialité «Arts du spectacle : théâtre européen.» le dossier fait état également d interventions de professionnels dans l enseignement et dans l équipe pédagogique, de rencontres avec les professionnels, de conférences d enseignants sur les spectacles proposés, des 2

5 journées d études organisées en commun, de l accueil de nombreux stagiaires qui débouche souvent sur des emplois. Les partenariats sont donc riches et vivants. La spécialité recherche «Littératures» et son parcours professionnel «Métiers des bibliothèques» entretiennent également des relations avec les bibliothèques municipales de Grenoble, le magasin-centre national d art contemporain, le musée de Grenoble, le musée Hébert. La spécialité «Didactique du français» travaille avec les institutions scolaires pour des stages dans des écoles, collèges ou lycées publics et privés, dans l agglomération grenobloise essentiellement. Il existe par ailleurs des liens opérants avec l université Grenoble 3, l université Paul Valéry de Montpellier et l École nationale d architecture de Nantes. Un double diplôme existe avec l'université du Kent à Canterbury : les étudiants participant à l'échange qui obtiennent le BA in French à Canterbury reçoivent par équivalence la licence de «Lettres modernes». Au niveau master, ils reçoivent, en plus du diplôme français, soit le MA in «European and comparative literary studies», soit le MA in «Modern french studies», avec un mémoire préparé sous la direction d'un enseignant du Kent et évalué à Canterbury. On note des contacts avec les universités de Florence, de Cracovie, de Louvain ; des échanges avec L UQAM (Québec) ont été mis en place. Cet aspect devra être développé et précisé à l avenir. En conclusion, cette mention bien adossée à la recherche a su tisser des relations avec de nombreuses institutions culturelles aux plans régional et national. Cela en fait un pôle de formation bien implanté. 3 ORGANISATION GLOBALE DE LA MENTION (structure de la formation et de son organisation pédagogique, politique des stages, mutualisation et co-habilitations, responsable de la formation et équipe pédagogique, pilotage de la formation) : Aux niveaux M1 et M2, un effort de mutualisation est tout à fait notable pour l ensemble des spécialités et pour toutes les spécialités recherche. Cette mutualisation (qui concerne la méthodologie et les langues) participe à la cohérence et à l identité de la formation. Par contre, la spécialité «Littératures» possède en M1 trois parcours et en M2 quatre parcours; et ces différents parcours sont eux-mêmes divisés en quatre ou trois options. Il y a là une complexité qui nuit à la lisibilité de la formation. La répartition entre cours magistral, travaux, séminaire, stage, atelier, conférences est satisfaisante et bien modulée selon les profils des différentes spécialités. La politique des stages semble bien avancée et un effort de la mention pour introduire les étudiants dans les milieux professionnels (même les étudiants des spécialités recherche) est tout à fait notable et appréciable. Au semestre 2 du M1 une «unité d expérience professionnelle» (stage de 3 mois) peut être choisie par les étudiants. La politique de mutualisation est satisfaisante. Celle de la co-habilitation avec la mention «Productions et médiations de l œuvre» de l UPMF-Grenoble 2 est un effort de partenariat tout à fait intéressant même s il engendre des difficultés de lecture des deux formations et peut-être aussi de répartition des enseignements à l intérieur des formations concernées. Il semble qu il y ait une tension entre les exigences d une formation pour les littéraires (Grenoble 3) et celles d une formation pour les étudiants en sciences humaines et sociales (Grenoble 2). L équipe pédagogique est étoffée, avec 25 professeurs, 40 maîtres de conférences, 6 enseignants détachés du secondaire et un professionnel associé (PAST). Le nombre de professionnels associés est trop faible et devrait augmenter pour asseoir un peu plus la dimension professionnalisante. Une équipe de 20 intervenants extérieurs professionnels complète l équipe pédagogique. 4 BILAN DE FONCTIONNEMENT (origines constatées des étudiants, flux, taux de réussite, auto-évaluation, analyse à 2 ans du devenir des diplômés, bilan prévisionnel pour la prochaine période) : Le pourcentage d étudiants étrangers est faible (entre 3,1 et 1,2 %). Les spécialités «Diffusion de la culture» et «Didactique du français» sont les deux spécialités qui attirent les étudiants les plus lointains (29 départements pour la «diffusion de la culture»). Le pourcentage d étudiants d autres départements que l Isère a vu une très nette et très encourageante augmentation en (9,6 % en ; 19,8 % en ). Les effectifs sont stables, entre 150 et 175 étudiants sur les deux années du master. Le pourcentage de réussite est très bon (80% en M1; 92,3% en M2 en ), mais fait craindre un manque de sélectivité. On peut regretter l absence d évaluation des enseignements par les étudiants et par les diplômés. 3

6 En ce qui concerne le devenir des étudiants, les enquêtes sont, soit anciennes, soit inexistantes. On note toutefois une exception dans la spécialité «Diffusion de la culture». L augmentation des effectifs est un élément positif. L adaptation de la mention à la formation des professeurs du secondaire et des écoles est également un point fort. 4

7 Avis par spécialité Littératures Avis : L objectif demeure la formation des étudiants à la recherche en littérature générale et comparée, en langues anciennes et aux métiers des bibliothèques. A la lecture du dossier, les enseignements semblent adaptés, cohérents, diversifiés, bien mutualisés. Les parcours et options à l intérieur des parcours sont toutefois trop nombreux et nuisent à la lisibilité de la maquette. Cette complexité mise à part, la spécialité est satisfaisante. Elle est bien adossée à la recherche et elle est soucieuse de la formation professionnelle. Points forts : L adossement à la recherche est satisfaisant dans la mesure où les enseignants-chercheurs sont nombreux et appartiennent à des équipes de recherche étoffées et structurées. Une politique de stages optionnels est intéressante avec deux tuteurs, l un professionnel, l autre enseignant, avec rapport de stage à rédiger et soutenance à effectuer. Par ailleurs une unité d expérience professionnelle peut être choisie en M1 S2 à la place de deux séminaires. En M2 un stage peut être choisi à la place d un séminaire théorique. Ce stage permet un expérience directe de la recherche (archives, organisations de colloque, etc.). L articulation entre la licence et le master, entre le master et le doctorat semble satisfaisante. Point faible : Complexité excessive en master 1 et en master 2 à cause d un trop grand nombre de parcours, d options et de séminaires. Recommandation pour l établissement : Il faudrait travailler à une meilleure lisibilité des enseignements en simplifiant sa structure et en affinant les intitulés souvent peu explicites. NOTATION (A+, A, B ou C) : A Arts du spectacle : théâtre européen Avis : Il s agit d un enseignement théorique et pratique sur les arts du théâtre et du cinéma à destination des étudiants, des professionnels du spectacle, des enseignants du secondaire désireux d approfondir leurs connaissances en la matière. La présence de stages auprès des institutions du spectacle indique un bon équilibre entre la formation par la pratique et la formation par l enseignement théorique. La formation «à et par» la recherche est assurée de façon cohérente et progressive. Notons enfin la possibilité pour les enseignants du secondaire et pour les professionnels du théâtre de suivre une formation théorique et pratique. Points forts : Possibilité pour les enseignants du secondaire de suivre une formation théorique et pratique et, pour les professionnels du théâtre, possibilité d une formation théorique. La présence de stages auprès des institutions du spectacle indique un bon équilibre entre la formation par la pratique, l enseignement théorique et l initiation «à et par» la recherche. Un adossement à la recherche satisfaisant par l intermédiaire de E.CRI.RE (composante de Traverses 19-21). L enseignement théâtral est bien équilibré entre théorie et pratique. Points faibles : Une attractivité relativement faible au plan national et international. 5

8 L enseignement de cinéma est le parent pauvre de la formation à tel point que le nom de la spécialité («Arts du spectacle») paraît mal adapté. Recommandations pour l établissement : Il serait souhaitable de fortifier le volet «études cinématographiques», de créer même un parcours consacré aux études cinématographiques par une forte politique de recrutement d enseignantschercheurs. NOTATION (A+, A, B ou C) : A Didactique du français : langage et littérature Avis : Il s agit d une formation satisfaisante. L objectif est de former à la théorie et à la pratique de la didactique du français les étudiants et les enseignants du primaire comme du secondaire. Dans cette formation commune à l UFR des Lettres (Traverses CEDILIT) et à l UFR des Sciences du langage (LIDILEM), on constate une bonne complémentarité et une cohérence certaine de l ensemble. L adossement à la recherche est également de qualité et les aspects méthodologiques et professionnels sont bien pris en compte. Le M2 participe à la formation continue des professeurs. Des enseignants de l académie de Montpellier (où une telle formation n existe pas) y sont d ailleurs inscrits. Points forts : Bon adossement à la recherche auprès des équipes de deux UFR. Formation commune à l UFR des lettres (Traverses CEDILIT) et à l UFR des Sciences du langage (LIDILEM), la spécialité manifeste pourtant une bonne cohérence d ensemble. La didactique du français est bien enracinée dans une solide formation à la littérature française. Bon équilibre entre la formation théorique et pratique ou professionnelle. Point faible : Redondance (notamment en M1 S1 et M2 S3) avec la spécialité «Didactique du français» de l UFR sciences du langage. Recommandations pour l établissement : Dans la mesure où la spécialité est commune aux mentions «Sciences du langage» et «Lettres et arts», portées toutes les deux par l université Grenoble 3, on peut se demander s il est indispensable de conserver la structure actuelle ; cela permettrait de renforcer les synergies entre d autres spécialités qui exploitent davantage le versant linguistique. NOTATION (A+, A, B ou C) : A Diffusion de la culture Avis : Il s agit d une formation cohérente et complète même si la finalité «Diffusion de la culture» demeure vague et indéterminée. L objectif est donc de former des étudiants aux métiers de la culture (médiation, assistant de production, journalisme culturel) par un approfondissement de la culture générale, littéraire et artistique. Les UE donnent une formation complète à l univers des métiers de la culture et on note un stage long (5 ou 6 mois) en M2. L ensemble paraît cohérent. Cette spécialité possède un profil résolument professionnalisant, ce qui constitue le point fort de cette spécialité : interventions de professionnels, rencontres professionnelles, préparation de manifestations culturelles, trois stages obligatoires. La formation continue, en revanche, ne semble pas envisagée. 6

9 Points forts : Formation complète et cohérente à l univers des métiers de la culture. Cette formation professionnalisante n est pas coupée (grâce à un tronc commun de cours et de séminaires) des spécialités recherche de la mention. L adossement à la recherche est donc effectif. Par ailleurs, l ensemble est clair et bien lisible. Par l intervention forte de professionnels, par des rencontres professionnelles, par la préparation de manifestations culturelles et par trois stages obligatoires dont un stage long (5 ou 6 mois) en M2, cette spécialité assure sa forte dimension professionnalisante. L attractivité nationale et internationale est bonne. Le taux d insertion professionnelle est satisfaisant. Points faibles : Une absence d évalution des enseignements par les étudiants. La formation continue est peu développée, la formation par alternance est seulement envisagée. Recommandations pour l établissement : Il faudrait envisager une formation continue et par alternance pour que la dimension professionnalisante de cette spécialité soit vraiment accomplie. Il conviendrait également d envisager une évaluation des enseignements et pousser plus en avant l étude déjà entreprise du devenir professionnel des étudiants diplômés. NOTATION (A+, A, B ou C) : A 7

10 Evaluation des diplômes Masters Vague A ACADÉMIE : GRENOBLE Établissement : Université Grenoble 3 - Stendhal Demande n S Domaine : Arts, lettres, langues Mention : Sciences du langage Présentation de la mention La mention «Sciences du langage» appartient au domaine «Arts, lettres, langues» et s inscrit dans la continuité d une licence de même profil. Elle comprend cinq spécialités : 1. «Langage, parole, variations» (recherche), 2. «Didactique du français : langage et littérature» (recherche), 3. «Didactique des langues et ingénierie pédagogique multimédia» (recherche et professionnelle), 4. «Industries de la langue» (recherche et professionnelle), 5. «Français langue étrangère» (recherche et professionnelle). La configuration actuelle résulte de la fusion de trois petites spécialités à trop faible effectif : «Langage et surdité», «Géolinguistique et patrimoine régional», «Sociolinguistique et acquisition du langage». Avis condensé Avis global : La mention se caractérise par la présence de formations techniques très pointues et de formations linguistiques de portée plus large. Deux pôles se dégagent, l un autour des technologies de traitement automatique du langage, l autre autour de la didactique du français et des langues en général. Chacun d eux a un profil nettement affirmé et de contenu cohérent. Il existe un tronc commun et quelques passerelles entre plusieurs spécialités, mais on peut aussi avoir l impression d un regroupement, non pas disparate, mais en partie contingent. C est sans doute inévitable dans le cas d un secteur qui recouvre des thématiques très différentes, dans leur identité universitaire et surtout dans leurs usages sociaux. La restructuration opérée pour le présent quadriennal améliore sans conteste la présentation générale de la mention et elle semble appeler un prolongement du côté de la didactique. En effet, celle-ci se présente comme éclatée un peu artificiellement en plusieurs spécialités alors qu on peut supposer que leur application à des langues différentes ne change pas fondamentalement la nature de ce qui est en jeu. Points forts : Équipe forte et structurée, appuyée sur deux laboratoires complémentaires l un de l autre (GIPSA UMR 5216 et LIDILEM). Une meilleure lisibilité a été donnée par la restructuration qui corrige des insuffisances en termes d effectifs et de dispersion. Partenariat avec d autres UFR et avec le domaine des sciences cognitives. Points faibles : Adossement professionnel incertain pour les spécialités didactiques. Pilotage un peu flou, notamment quant à l évaluation des étudiants. 1

11 L évaluation des enseignements reste à l état embryonnaire. NOTATION GLOBALE (A+, A, B ou C) : B Recommandations pour l établissement : La mention occupe à coup sûr une place légitime dans l offre de formation de l université. Ne gagnerait-on pas toutefois en cohérence à faire émerger un cadre didactique commun qui aurait aussi pour bénéfice une approche plus unitaire du fait linguistique? Avis détaillé 1 OBJECTIFS ( scientifiques et professionnels) : La mention vise à fournir une formation théorique fine en sciences du langage qui soit tout à la fois généraliste, puisqu elle ne néglige aucun des fondamentaux de la discipline et orientée vers des applications différenciées, autant du point de vue de la recherche que professionnel. Les débouchés principaux correspondent à des besoins sociaux en expansion : l enseignement des langues et en particulier le bénéfice qu il peut recevoir de l ingénierie pédagogique et des technologies informatiques mises en œuvre dans l apprentissage et le multimédia. La mention est également soucieuse de répondre à des besoins spécifiques qui concernent des compléments de formation et la prise en charge d aspects extrêmement variés de la didactique. 2 CONTEXTE (positionnement, adossement recherche, adossement aux milieux socioprofessionnels, ouverture internationale) : La mention ne souffre pas de concurrence locale ni régionale (les programmes apparentés à Lyon 2 et à l université de Savoie ont privilégié d autres orientations). L adossement recherche est satisfaisant et des liens pédagogiques sont développés avec la maison des langues. De nombreux accords de coopération existent avec des universités étrangères, soit à travers des interventions directes, soit par le biais d expertises et d aide à création de masters apparentés. Parmi les inscrits et du fait de la présence d une filière «Français langue étrangère», on compte un fort contingent d étudiants étrangers (40%). Les collaborations professionnelles sont excellentes pour les spécialités techniques, moins affirmées pour les autres, mais compensées par des partenariats avec le domaine des lettres et des études anglophones. 3 ORGANISATION GLOBALE DE LA MENTION (structure de la formation et de son organisation pédagogique, politique des stages, mutualisation et co-habilitations, responsable de la formation et équipe pédagogique, pilotage de la formation) : La gestion de la mention est envisagée de manière sérieuse ; elle est mise en œuvre par une équipe pédagogique importante se composant de 15 professeurs et de 30 maîtres de conférences, sans compter quelques chercheurs et de nombreux intervenants issus d entreprises ou d administrations. Les stages occupent une place importante (généralement en semestre 2) ; ils font l objet de conventions explicites et leur soutenance équivaut au mémoire professionnel. Une formation à distance est dispensée pour la spécialité «Français langue étrangère» et en «Didactique du français». 2

12 4 BILAN DE FONCTIONNEMENT (origines constatées des étudiants, flux, taux de réussite, auto-évaluation, analyse à 2 ans du devenir des diplômés, bilan prévisionnel pour la prochaine période) : Le bilan est satisfaisant en termes d inscrits (de l ordre de 250) et de perspectives de développement. La mention a un recrutement local (licence de sciences du langage), mais elle intègre également une forte proportion d étudiants étrangers, en provenance d Europe, d Afrique et d Asie et qui est croissante. Le taux de réussite est relativement élevé, (plus de 52% en 2009 et 62,6% en 2008), avec une grande place accordée au contrôle continu et aux travaux personnels. Les statistiques relatives aux diplômés après 18 mois font ressortir un pourcentage correct d obtention d emplois (bonne proportion de CDI). Une auto-évaluation précise est par ailleurs proposée mais une carence est reconnue concernant l évaluation globale des enseignements. 3

13 Avis par spécialité Langage, parole, variations Avis : La spécialité résulte du regroupement de trois spécialités à petits effectifs. Si l on ne voit pas de prime abord de relation directe entre les problèmes de surdité et la géolinguistique, on s avise que chacune met en jeu la question de l acquisition du langage, dans un contexte de handicap ou d environnement social spécifique (dialectologie et patrimoine régional). L organisation générale fait intelligemment coexister les composantes d origine, à travers plusieurs grandes thématiques dans lesquelles l étudiant est invité à approfondir ses connaissances. La spécialité joue également un rôle décisif en alternance, en permettant à des orthophonistes ou à des professeurs des écoles de parfaire leur formation pour mener à bien un projet de recherche nourri de leur expérience professionnelle. Points forts : Thématique «Langage et surdité» unique en France et répondant à un besoin social désormais bien identifié. Diversité et cohérence des contenus. Potentiel de recherche élevé. Points faibles : Modes de validation insuffisamment précisés. Réorientation vers et depuis la spécialité «Langage et littérature» peu explicite. Recommandations pour l établissement : La spécialité a un profil original ; bien que correspondant à des thématiques à faible effectif, elle occupe une place privilégiée dans le dispositif local, autant du point de vue de la recherche que de débouchés professionnels spécifiques. NOTATION (A+, A, B ou C) : A Didactique du français : langage et littérature Avis : La spécialité s inscrit à l interface entre la linguistique et la littérature, dans une perspective pédagogique de maîtrise de la langue (grammaire, lecture, écriture, etc.) qui suppose une approche expérimentale basée sur des situations concrètes d apprentissage. L enseignement est pensé en fonction de cette finalité qui renvoie à une demande importante dans la société contemporaine. On peut néanmoins se demander si le découplage entre didactique du français et didactiques des langues d une part, entre français et FLE de l autre, n introduit pas un facteur de dispersion nuisible, puisque les recoupements sont nombreux. Si le regroupement qui a abouti à la spécialité «Langage, parole, variations» est justifié, il devrait l être encore plus facilement lorsqu il s agit de thématiques plus proches. Points forts : Enjeu pédagogique et sociopolitique que représentent les problèmes relatifs à l enseignement du français en primaire et secondaire. Collaboration entre sciences du langage et lettres. Points faibles : Dispersion de la didactique sur plusieurs spécialités. Impression que la spécialité manque de centre de gravité. 4

14 Recommandations pour l établissement : Dans la mesure où la spécialité est commune aux mentions «Sciences du langage» et «Lettres et arts», portées toutes les deux par l université Grenoble 3, on peut se demander s il est indispensable de conserver la structure actuelle ; cela permettrait de renforcer les synergies entre d autres spécialités qui exploitent davantage le versant linguistique. NOTATION (A+, A, B ou C) : A Didactique des langues et ingénierie pédagogique multimédia Avis : La recherche didactique est menée dans une optique qui privilégie la dimension technologique et informatique. Il s agit en fait d une approche complémentaire de la méthodologie linguistique, ce qui renforce l idée que ces deux spécialités gagneraient à fonctionner davantage de concert, même s il faut faire apparaître des parcours. La spécialité intègre un double cursus, l un tourné vers une finalité «recherche» (mémoire de 30 ECTS), l autre vers une finalité professionnelle (avec un mémoire portant sur un long stage et donnant lieu à une soutenance). Points forts : Dimension du pluri-linguisme, du multimédia et des formations hybrides. Adossement scientifique convaincant. Différenciation progressive de l orientation recherche et professionnelle. Point faible : Manque de convergence avec «Didactique du français» et les autres spécialités où intervient la dimension didactique. Recommandations pour l établissement : Le point fort étant la composante d ingénierie pédagogique, une mutualisation d UE avec les autres spécialités concernées par l apprentissage des langues serait à encourager. NOTATION (A+, A, B ou C) : A Industries de la langue Avis : Cette spécialité, la plus technique de la mention, est déclinée en deux parcours : «Traitement automatique de la parole et de la langue écrite» et «Environnements informatiques pour l apprentissage des langues», l un et l autre en orientation recherche et professionnelle. En dépit d une mutualisation significative et en raison d un tronc commun maintenu sur trois semestres, la spécialité présente un profil original, qu elle est seule à représenter dans le tissu régional. Les enjeux technologiques sont considérables et renvoient à peu près à tous les domaines où le langage est impliqué. Cette spécialité occupe donc une place essentielle dans la formation, autant en raison de l importance des thématiques concernées que de la qualité de l organisation proposée. Points forts : Adossement scientifique et professionnel excellent. Actualité et pertinence du questionnement et des outils théoriques. Recommandations pour l établissement : Telle qu elle est présentée, il semble que la spécialité «Industries de la langue» représente une réussite incontestable et qu elle peut exercer un effet d entraînement sur l ensemble de la mention. NOTATION (A+, A, B ou C) : A+ 5

15 Français langue étrangère Avis : La spécialité «Français langue étrangère» (FLE) aborde la didactique dans le cas du français considéré comme langue non maternelle. Elle vise donc en priorité un public de formateurs qui enseignent le français à de non francophones ou ayant une maîtrise insuffisante de la langue et en particulier à l étranger. Il s agit d une demande forte, sur un plan quantitatif comme qualitatif et qui a des résonances importantes dans la perspective de la mondialisation. Il paraît donc évident que le profil de la spécialité qui conjugue des aspects linguistiques, didactiques et culturels, mérite d être préservé mais, (comme pour les autres spécialités de didactique) il est permis de se demander si la réunification de la didactique en un pôle puissant et homogène ne représenterait pas une option plus satisfaisante du point de vue de sa lisibilité extérieure et de son efficacité pour le département de «Sciences du langage». Points forts : Partenariat avec le Centre universitaire d études françaises qui offre des possibilités de tests en grandeur réelle. Existence d une formation à distance. L accent important mis sur la professionnalisation, notamment en seconde année. Points faibles : Dispersion de la didactique sur plusieurs spécialités proches (cf. autres spécialités). Interaction avec les outils technologiques insuffisamment apparente. Recommandations pour l établissement : Des motifs de politique générale (comme la prise en compte de publics défavorisés ou la défense de la francophonie) plaident en faveur d une spécialité FLE forte. Des aménagements dans la structure de la maquette seraient souhaitables pour renforcer la spécialité. NOTATION (A+, A, B ou C) : B 6

16 Evaluation des diplômes Masters Vague A ACADÉMIE : GRENOBLE Établissement : Université Grenoble 3 - Stendhal Demande n S Domaine : Arts, lettres, langues Mention : Langues étrangères appliquées Présentation de la mention Cette mention est issue des deux anciennes maîtrises LEA («Traduction spécialisée» ; «Affaires et commerce») ultérieurement complétées par deux DESS («Traduction spécialisée et production de textes multilingues» ; «Négociateur trilingue en commerce international»). Dans le cadre du LMD, ce master LEA a été mis en place en , avec l ajout d une troisième spécialité, «Coopération internationale et communication multilingue (CICM)», moins axée sur les langues (à la différence de la spécialité «Traduction spécialisée») ou sur le commerce international (à la différence de la spécialité «Négociateur en commerce international» NGT) mais sur des compétences linguistiques et techniques orientées vers la coopération internationale. L équipe propose le maintien de la mention et de ses trois spécialités, avec certaines modifications des maquettes tenant compte des évaluations, ainsi qu un projet en alternance pour la spécialité «Négociateur trilingue en commerce international». Avis condensé Avis global : Le master LEA de l université Stendhal constitue une formation universitaire LEA classique, mais solide, qui a déjà fait ses preuves, est reconnue nationalement et internationalement et a su évoluer depuis la création du DESS (Diplôme d études supérieures spécialisées) en Cette formation maintient une base de culture générale, malgré les nécessités d une spécialisation croissante. Les objectifs scientifiques sont étroitement liés aux objectifs professionnels. La connaissance de l outil informatique est considérée comme primordiale. Priorité est néanmoins accordée aux langues et cultures étrangères, conformément aux missions d une formation LEA et une connaissance active de deux langues vivantes est demandée. Si l anglais demeure la langue vivante 1 obligatoire, on apprécie que le même niveau de compétence soit exigé en langue vivante 2 (allemand, arabe, espagnol, italien, japonais, russe). La troisième langue peut être prise parmi un vaste choix de 19 langues dans les cursus LANSAD («Langues pour spécialistes d autres disciplines»). Le dynamisme de la formation se mesure à l ajout d une nouvelle spécialité depuis 2004, ainsi qu à la créativité des étudiants qui ont constitué deux jeunes entreprises ATLAS et OMEGA qui sont impliquées dans le processus d enquête, voire intégrées dans les enseignements et l évaluation du M2. Le taux d insertion professionnelle élevé et le plurilinguisme effectif de l offre peuvent expliquer l attractivité croissante hors département. 1

17 Points forts : L ancienneté de ce master, son adaptation progressive au marché du travail et les liens tissés avec les professionnels, sont de réels atouts pour cette formation. Le label EMT («master européen de traduction») attribué à la spécialité TSM («Traduction spécialisée multilingue») confère à la mention un label d excellence. Le pilotage et le suivi sont efficaces tant au niveau de la formation que celui de l université. L adossement à la recherche produit des résultats tangibles, à savoir la possibilité d être admis en doctorat après le master Traduction spécialisée multilingue dans le cadre de l Ecole doctorale de l université de Grenoble. La possibilité d une formation pointue dans des langues dites rares devient un atout certain, vu la poussée de langues comme le japonais sur la scène mondiale. Points faibles : On note un certain déséquilibre entre les trois spécialités, en faveur de «Traduction spécialisée multilingue» (TSM), en terme d attractivité et de performances. Il existe une inadéquation temporelle entre le stage et le nombre d année d études du master censé délivrer un diplôme en deux ans, dans la mesure où les étudiants sont obligés de se réinscrire parfois pour une troisième année. Les cohabilitations et les partenariats internationaux académiques forts sont pour l instant, inexistants. NOTATION GLOBALE (A+, A, B ou C) : A Recommandations pour l établissement : IL conviendrait de développer la mobilité internationale et les partenariats. L établissement d un doublemaster avec une université étrangère ne pourrait qu engendrer des avantages pour les deux parties. Sur le plan régional, il serait souhaitable d envisager une collaboration avec des filières similaires du même bassin régional : par exemple, entre la spécialité «Coopération internationale et communication multilingue» (CICM) et la spécialité «Action humanitaire» (AH) du master LEA de Chambéry («Internationalisations des organisations»); ou encore entre la spécialité «Négociateur trilingue en commerce international»(ngt) et la filière «Commerce international» de Lyon 2). Avis détaillé 1 OBJECTIFS ( scientifiques et professionnels) : Les objectifs professionnels ont été constamment réévalués grâce aux contacts étroits avec les entreprises et en fonction de l évolution de la demande. Les trois spécialités sont définies suivant des objectifs très ciblés et différenciés. La spécialité «Traduction spécialisée» forme des professionnels capables de maîtriser les techniques de gestion terminologique et de traduction assistée par ordinateur et d assurer la gestion de projets de traduction. En conséquence, l'offre de formation allie compétences linguistiques et techniques (droit, économie, sciences politiques, communication). La spécialité NGT («Négociateurs trilingues») privilégie la communication en langue étrangère dans le but de former des cadres intermédiaires et supérieurs trilingues spécialistes du commerce international. La spécialité CICM («Coopération internationale et communication multilingue») est orientée vers les ONG et le développement durable et vise à former des professionnels trilingues à même de répondre à l'offre croissante d'emplois dans ce secteur. A cet effet, l'offre de formation allie compétences linguistiques et techniques (droit, économie, sciences politiques, communication). 2 CONTEXTE (positionnement, adossement recherche, adossement aux milieux socioprofessionnels, ouverture internationale) : Le master LEA est la continuation directe de la licence LEA qui comprend deux parcours professionnels : «Affaire et commerce» et «Traduction spécialisée». Il est également accessible à d autres mentions de licence (droit-économie, langue, économie-gestion, langues). En ce qui concerne le positionnement régional, un seul autre master de Traduction existe (à Lyon 2, axé sur la traduction médicale). La spécialité TSM, qui porte sur la traduction juridique et technique, est donc unique en son genre dans le contexte régional et joue de surcroît le rôle d une formation d excellence pour tout le quart sud-est 2

18 dans la mesure où elle a obtenu le label européen EMT, («Master européen en traduction»). Par contre, il apparaît que la spécialité «Négociateur trilingue en commerce international (NGT)» connaît une certaine concurrence de proximité celle de la spécialité NI (Négociation interculturelle) de l université de Savoie et également une concurrence régionale, de la part de diverses formations LEA ou autres (Sciences économiques, IAE). L équipe est consciente d une baisse d effectifs, mais dans la mesure où plusieurs de ces autres formations accordent moins d importance aux langues vivantes, elle entend maintenir sa spécificité de formation trilingue, qu elle souhaite valoriser en offrant, dès la rentrée 2011, une formation M2 en alternance. La spécialité «Coopération internationale et communication multilingue (CICM)» a des objectifs en partie voisins de la spécialité AH («Action humanitaire») de l université de Savoie, mais est la seule à traiter des problèmes de coopération dans le domaine du développement durable et des relations nord-sud. La mention est principalement adossée à l équipe d accueil de l UFR de langues, E.A. 613, ILCEA (Institut des langues et des cultures d Europe et d Amérique). L une des équipes de l ILCEA, est le GREMUTS (Groupe de recherche multilingue en traduction spécialisée) qui comprend trois axes de recherche en adéquation avec la mention LEA : «Théorie et pratiques de la traduction spécialisée et didactique de la traduction», «Nouvelles technologies, traduction et terminologie», «Langues de spécialité et interculturalité». L adossement aux milieux socio-professionnels témoigne aussi de l expérience acquise et du dynamisme de la formation comme de ses étudiants. «Traduction spécialisée» (TSM) entretient des liens étroits avec des entreprises locales et le réseau européen EMT. Le taux de professionnalisation de cette spécialité est d environ 90% à 6 mois. «Négociation internationale» (NGT) a des liens étroits avec des entreprises locales, nationales et internationales par le biais des stages. CICM est plus récent (les premiers diplômés datant de la fin 2005). Néanmoins la formation a établi des liens avec des organisations locales dans le domaine de la coopération et de l intervention humanitaire, dont Médecins du monde (Rhône-Alpes/Paris/Bordeaux). Environ 90% des étudiants effectuent leur stage de M1 et/ou de M2 à l'étranger. Les partenariats académiques sont restreints et seraient à développer. Le seul partenariat académique établi concerne le master TSM qui fait maintenant partie du réseau européen EMT regroupant 34 formations de traducteurs en Europe. Le réseau EMT vise à encourager les établissements d'enseignement supérieur de toute l'union européenne à améliorer les formations en traduction et à stimuler la coopération et les échanges entre les programmes universitaires. On manque cependant de données pour évaluer les effets tangibles de ce partenariat. L ouverture internationale est également limitée aux stages ce qui demeure cependant un point positif dans l optique d un master professionnalisant de nombreuses entreprises étrangères (allemandes, espagnoles, égyptiennnes, mexicaines, entre autres) ayant recruté des diplômés. Les stages à l étranger s effectuent soit durant une année entre M1 et M2, soit 6 mois ou plus à la fin du M2. 3 ORGANISATION GLOBALE DE LA MENTION (structure de la formation et de son organisation pédagogique, politique des stages, mutualisation et co-habilitations, responsable de la formation et équipe pédagogique, pilotage de la formation) : La structure de la formation est lisible et vise à mettre en place une spécialisation progressive et pointue. Le M1 comprend un tronc commun aux trois spécialités, aux semestres 1 et 2, pour la moitié des crédits. L autre moitié des crédits porte sur les enseignements propres à chaque spécialité. Les étudiants ayant réclamé davantage d enseignements spécifiques, le tronc commun du semestre 2 sera réduit dans la nouvelle maquette afin de renforcer la spécificité professionnelle de chaque spécialité. Une option transversale est offerte en tronc commun aux semestres 1 et 2. Les étudiants sont encouragés à choisir de débuter ou de perfectionner une troisième langue étrangère afin de renforcer le multilinguisme du master. Ils seront dès 2011 encouragés à prendre une option proposée par la maison de l entrepreneuriat, présente sur l université de Grenoble. On peut regretter qu il n y ait pas de système de passerelle ou d option en M2, mais l équipe justifie cette absence par la forte spécificité des spécialités. La mutualisation interne concerne uniquement les langues à petits effectifs (arabe, allemand, italien, japonais, russe). Pour les trois spécialités : les étudiants effectuent en M1 un stage professionnel crédité, de 2 mois minimum ; en M2 : 3 à 8 mois avec possibilité de se réinscrire en «stage long» (à droits d inscription réduits) pour un stage jusqu au 31 décembre de l année du diplôme. Ils donnent lieu à un rapport de 30 pages et à une soutenance, si possible en présence des deux tuteurs. On constate le nombre réduit des co-habilitations : les étudiants de CICM participent à un séminaire en ligne (Analyse géopolitique des conflits) permettant la participation à un réseau de chercheurs étrangers, en liaison avec le master de Chambéry. La démarche de coopération avec les formations voisines devrait être plus développée. 3

19 Le responsable de la formation au niveau de la mention est professeur (Section CNU : 11). L équipe compte un nombre substantiel d enseignants, bien répartis dans chaque équipe, qui comporte également au moins un PAST et 1 à 3 PR ; on compte une vingtaine d intervenants extérieurs en cohérence avec chaque spécialité. Le pilotage est très structuré. Il existe un conseil des études, présidé par son directeur des études (DETU) qui supervise les trois spécialités, elles-mêmes dirigées par un ou deux responsables. Ce conseil comprend, outre les responsables, deux enseignants et le directeur de l UFR. Les TICE sont omniprésentes. Tous les étudiants sont connectés à l environnement numérique de travail (ENT) de l université de Grenoble et au bureau virtuel. Chaque année de master et certains enseignements disposent d une page spécifique sur le bureau virtuel, où les enseignants déposent cours, ressources et devoirs. Plusieurs évaluations, notamment en TSM, ont lieu à distance, en temps limité via le bureau virtuel. Les étudiants de CICM participent à un séminaire en ligne (Analyse géopolitique des conflits) qui permet de participer à un réseau de chercheurs étrangers, en liaison avec le master de Chambéry. De telles démarches de collaboration seraient à poursuivre et développer. 4 BILAN DE FONCTIONNEMENT (origines constatées des étudiants, flux, taux de réussite, auto-évaluation, analyse à 2 ans du devenir des diplômés, bilan prévisionnel pour la prochaine période) : L attractivité du master sur le plan national et international semble être en hausse, notamment dans la spécialité CICM (56% venant de l académie). Le taux de réussite est variable, en général au-dessus de 65 %, sauf en M2 NGT où il a pu baisser à 50%. Les chiffres demeurent trompeurs : le nombre parfois faible de réussites s explique par le fait que les étudiants n ont souvent pas terminé leur stage et doivent se réinscrire (ou choisissent de se réinscrire pour faire un stage de plus de 6 mois) ; ils repoussent alors d un an l entrée en M2 ou l obtention du diplôme. Chaque semestre, une enquête est effectuée par le responsable de la spécialité, qui la communique au Conseil. Une procédure d enquête très professionnelle a été mise en place par le SUIO de l université Stendhal. La première a été réalisée en 2007 et portait sur tous les étudiants diplômés de master en 2005 (M1 et M2) des spécialités TSM et NGT (CICM n ayant pas encore de diplômés M2) : 86% des répondants occupaient un emploi, 5% seulement étaient en recherche d emploi, ce qui est plutôt satisfaisant, même si l on doit tenir compte du fait que 50% environ recherchaient activement un nouvel emploi. L enquête de 2008 permet de comparer les trois spécialités : le master TSM (82% de réponses) a le plus fort taux d insertion : 89% ont un emploi ; les spécialités NGT et CICM ont des taux d insertion entre 57 et 60%. Pour ce qui est des indices de satisfaction (formation, emploi, rémunération, perspectives de carrière), il ressort que ce master (notamment la spécialité NGT) a besoin d être renforcé au niveau de la professionnalisation. L autoévaluation est objective et détaillée. L équipe de formation fournit une analyse perspicace des points faibles à améliorer : dificulté à maintenir l offre plurilingue pour les langues rares ; difficulté à fournir des enseignements de langue en adéquation avec une professionnalisation pointue ; concurrence d établissements plus spécialisés en gestion et Sciences économiques ; difficulté à fournir des enseignements techniques (NGT notamment) dans une formation qui demeure polyvalente ; difficulté à faire travailler les enseignants de langue et de sciences sociales ensemble ; elle compte sur l instauration du projet professionnel transversal en M1 pour remédier en partie à ce problème. L équipe est réactive et tient compte des enquêtes réalisées auprès des étudiants pour améliorer son offre de master : elle prévoit un renforcement de la professionnalisation en M1 et un M2 NGT en alternance. Le tronc commun du semestre 2 sera remplacé par des enseignements intégrés par projet (sciences sociales et les deux langues). 4

20 Avis par spécialité Traduction spécialisée multilingue (TSM) Avis : Il s agit d une formation reconnue dans la pratique écrite et orale de la traduction professionnelle (sans oublier l interprétation), alliée à une maîtrise des outils informatiques et de l internet. Ses traducteurs techniques et spécialisés sont appelés à traduire des documents écrits commandés principalement par des entreprises mais aussi par des institutions et organismes internationaux. Une formation poussée et sans cesse réactualisée à la gestion électronique et aux nouvelles technologies Internet, publication assistée par ordinateur (PAO), traduction automatique (TA) et traduction assistée par ordinateur (TAO) constitue un atout de poids. Les traducteurs diplômés de ce master travaillent principalement en français à partir de deux ou trois langues étrangères et vice versa (selon les cas). Points forts : Cette spécialité est bien adossée à la recherche au sein du laboratoire ILCEA, ((Institut des langues et des cultures d Europe et d Amérique équipe d accueil de l UFR de langues, E.A. 613) ; ses enseignants participent notamment aux travaux de l équipe GREMUTS (Groupe de recherche multilingue en traduction spécialisée) qui travaille sur les problèmes de traduction spécialisée et qui enrichit ainsi ses enseignements. Cette spécialité tisse également des liens forts avec le monde des entreprises. Le master TSM a reçu en septembre 2009 le label européen EMT, «Master européen en traduction» qui a été décerné à seulement 34 formations dans toute l Europe. Le taux d insertion professionnelle est élevé (89% en emploi, dont 88% en CDI). 25% seulement travaillent en Rhône-Alpes et 86% dans le secteur privé. L enquête 2006 sur la situation des diplômés fait état d un taux élevé de satisfaction quant à l adéquation de la formation à l emploi : 89% sont en emploi dont 25% seulement en Rhône-Alpes et 86% dans le secteur privé. Les enquêtes empiriques d insertion montrent que le taux d insertion professionnelle de ce master est d environ 90% à 6 mois. Recommandations pour l établissement : Pour renforcer et pérenniser ce succès, il conviendrait de développer la mobilité étudiante et l internationalisation de la formation ; il faudrait promouvoir des partenariats académiques internationaux visant à mettre en place une coopération scientifique forte, de type double-diplôme, pouvant aboutir à des procédures de cotutelle de thèse, par exemple. NOTATION (A+, A, B ou C) : A+ Coopération internationale et communication multilingue (CICM) Avis : Le master «Coopération internationale et communication multilingue» (CICM) est orienté vers le secteur en développement des ONG, du développement durable et des relations nord-sud. Il s agit d une formation trilingue (deux langues vivantes et troisième langue optionnelle) aux métiers de la coopération internationale et du développement. L'offre de formation allie compétences linguistiques (communication et traduction, interprétation) et techniques (droit, économie, sciences politiques, communication). La formation est encore récente (2004) et doit faire ses preuves. Le taux de professionnalisation, à améliorer, se situe entre 57 et 60% dont 2/3 en Rhône-Alpes. Il faut évidemment tenir compte de la spécificité de la formation et du caractère aléatoire du financement des ONG. L ajout de l axe «Projet professionnel transversal» (un projet de coopération traité dans les deux langues et sur les deux aires linguistiques concernées) contribuera à promouvoir la professionnalisation. 5

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Education, travail et formation de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014

Plus en détail

Licence Lettres et arts du spectacle

Licence Lettres et arts du spectacle Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Lettres et arts du spectacle Université Stendhal - Grenoble 3 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Métiers de l'international de l Institut National des Langues et Civilisations Orientales Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Cinéma, documentaire, médias de l Université Paris 7 Denis Diderot Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Expertise internationale de l Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Langues étrangères appliquées de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Information et communication de l Université des Antilles et de la Guyane Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

Les formations à l université Stendhal

Les formations à l université Stendhal Les formations à l université Stendhal Une palette innovante et diversifiée L université Stendhal propose une palette diversifiée de formations à travers ses 5 Unités de formation et de recherche (UFR)

Plus en détail

Master Management international

Master Management international Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Management international Université Toulouse 1 Capitole UT1 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

Master Audiovisuel, communication et arts du spectacle

Master Audiovisuel, communication et arts du spectacle Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Audiovisuel, communication et arts du spectacle Université Toulouse II - Jean Jaurès - UT2J Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes

Plus en détail

Master Management des systèmes d information

Master Management des systèmes d information Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Management des systèmes d information Université Jean Moulin Lyon 3 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit privé de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Marketing et vente de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Histoire de l Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Management. Université Jean Monnet Saint-Etienne UJM. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Management. Université Jean Monnet Saint-Etienne UJM. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Management Université Jean Monnet Saint-Etienne UJM Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Etudes anglophones de l ENS Cahan Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations et des diplômes En vertu

Plus en détail

Licence Information et communication

Licence Information et communication Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Information et communication Université Savoie Mont Blanc - USMB Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

Licence Lettres appliquées

Licence Lettres appliquées Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Lettres appliquées Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Science politique de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Licence Science politique

Licence Science politique Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Science politique Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président

Plus en détail

Licence professionnelle Commercialisation de produits et services sportifs

Licence professionnelle Commercialisation de produits et services sportifs Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Commercialisation de produits et services sportifs Université Savoie Mont Blanc - USMB Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit social de l Université Paris Ouest Nanterre La Défense Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Histoire - métiers de la culture, des archives et du document (MECADOC) de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Philosophie de l Université Lille 3 Sciences humaines et sociales Charles de Gaulle Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Sciences de gestion de l Université Panthéon-Assas Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Sciences physiques pour l'environnement de l Université de Corse Pasquale Paoli Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Génie électrique et informatique industrielle de l Université d Artois Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des

Plus en détail

Licence professionnelle Administration et gestion des entreprises culturelles de la musique et du spectacle vivant

Licence professionnelle Administration et gestion des entreprises culturelles de la musique et du spectacle vivant Formations et diplômes Rapport d évaluation Licence professionnelle Administration et gestion des entreprises culturelles de la musique et du spectacle vivant Université Savoie Mont Blanc - USMB Campagne

Plus en détail

Master Management des ressources humaines et organisation

Master Management des ressources humaines et organisation Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Management des ressources humaines et organisation Université Jean Moulin Lyon 3 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour

Plus en détail

Master Géographie et aménagement

Master Géographie et aménagement Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Géographie et aménagement Université Jean Moulin Lyon 3 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Langues étrangères appliquées de l Université Lille 3 - Sciences humaines et sociales - Charles de Gaulle Vague E 2015-2019 Campagne

Plus en détail

Licence professionnelle Coordinateur de projets en gestion des risques

Licence professionnelle Coordinateur de projets en gestion des risques Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Coordinateur de projets en gestion des risques Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Langues et interculturalité de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations

Plus en détail

Master Droit notarial, immobilier et du patrimoine

Master Droit notarial, immobilier et du patrimoine Formations et diplômes Rapport d évaluation Master Droit notarial, immobilier et du patrimoine Université Toulouse 1 Capitole - UT1 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Langues étrangères appliquées de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Cinéma : pratique et esthétique de l Université Paris 1 - Panthéon Sorbonne Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit international général de l Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des

Plus en détail

Master Métier du livre jeunesse

Master Métier du livre jeunesse Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Métier du livre jeunesse Institut catholique de Toulouse Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Chimie de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes Evaluation

Plus en détail

Master Information communication

Master Information communication Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Information communication Université Bordeaux Montaigne Vague A 2016-2020 Campagne d évaluation 2014-2015 Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Langues, littératures et civilisations étrangères de l Université Paris 7 Denis Diderot Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation

Plus en détail

Niveau : LICENCE année Domaine : ARTS, LETTRES, LANGUES Mention :

Niveau : LICENCE année Domaine : ARTS, LETTRES, LANGUES Mention : Niveau : LICENCE année Domaine : ARTS, LETTRES, LANGUES Mention : L3 LANGUES, LITTERATURES ET CIVILISATIONS ETRANGERES 180 ES Spécialité : Allemand Volume horaire étudiant : cours magistraux travaux dirigés

Plus en détail

Licence Humanités, Culture humaniste et scientifique

Licence Humanités, Culture humaniste et scientifique Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Humanités, Culture humaniste et scientifique Université Bordeaux Montaigne (déposant) Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit international de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Economie et société de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des

Plus en détail

Licence professionnelle Communication visuelle

Licence professionnelle Communication visuelle Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Communication visuelle Université Pierre Mendes France - Grenoble - UPMF Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes

Plus en détail

La spécialité «Mathématiques pour l enseignement» qui n est pas évaluée ici fera partie de la deuxième mention.

La spécialité «Mathématiques pour l enseignement» qui n est pas évaluée ici fera partie de la deuxième mention. Evaluation des diplômes Masters Vague A ACADÉMIE : LYON Établissement : Université Lyon 1 - Claude Bernard Demande n S3110048058 Domaine : Sciences, technologies, santé Mention : Mathématiques et applications,

Plus en détail

Licence professionnelle Développement international PME- PMI

Licence professionnelle Développement international PME- PMI Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Développement international PME- PMI Université Bordeaux Montaigne Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour

Plus en détail

Formations et diplômes. Master Informatique. Université Jean Monnet Saint-Etienne UJM (déposant) Ecole nationale supérieure des Mines de Saint-Etienne

Formations et diplômes. Master Informatique. Université Jean Monnet Saint-Etienne UJM (déposant) Ecole nationale supérieure des Mines de Saint-Etienne Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Informatique Université Jean Monnet Saint-Etienne UJM (déposant) Ecole nationale supérieure des Mines de Saint-Etienne Campagne d évaluation 2014-2015

Plus en détail

Master Génie mécanique en aéronautique

Master Génie mécanique en aéronautique Formations et diplômes Rapport d évaluation Master Génie mécanique en aéronautique Université Toulouse III - Paul Sabatier - UPS Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le

Plus en détail

Licence Economie et gestion

Licence Economie et gestion Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Economie et gestion Université Jean Monnet Saint-Etienne - UJM Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Audit, contrôle, finance de l Université Montpellier 1 UM1 Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Licence Arts, mention Arts du spectacle et audiovisuel

Licence Arts, mention Arts du spectacle et audiovisuel Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Arts, mention Arts du spectacle et audiovisuel Université Bordeaux Montaigne Vague A 2016-2020 Campagne d évaluation 2014-2015 Formations et diplômes

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Sciences de la préservation et de la transmission du patrimoine culturel de l Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne Vague D 2014-2018

Plus en détail

Licence professionnelle Conception assistée par ordinateur

Licence professionnelle Conception assistée par ordinateur Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Conception assistée par ordinateur Université Savoie Mont Blanc - USMB Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes

Plus en détail

Licence professionnelle Logistique globale

Licence professionnelle Logistique globale Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Logistique globale Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Mathématiques et informatique appliquées aux sciences humaines et sociales (MIASHS) de l Université Lille 3 Sciences humaines et sociales

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Histoire, patrimoine et technologies numériques de l Ecole Nationale des Chartes Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Economie appliquée de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Master Management socio-économique

Master Management socio-économique Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Management socio-économique Université Jean Moulin Lyon 3 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit des affaires européen et comparé de l Université du Littoral Côte d Opale - ULCO Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Finance de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes Evaluation

Plus en détail

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Droit privé. Université Savoie Mont Blanc - USMB. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Droit privé. Université Savoie Mont Blanc - USMB. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Droit privé Université Savoie Mont Blanc - USMB Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Politique - action publique de l Université Lille 2 Droit et santé Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Affaires internationales et ingénierie économique de l Université du Littoral Côte d Opale - ULCO Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes. Evaluation des masters de l Université Rennes 2

Section des Formations et des diplômes. Evaluation des masters de l Université Rennes 2 Section des Formations et des diplômes Evaluation des masters de l Université Rennes 2 2011 Section des Formations et des diplômes Evaluation des masters de l'université Rennes 2 2011 Evaluation des diplômes

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Management des connaissances et innovation de l Université Paris 6 Pierre et Marie Curie Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013

Plus en détail

Licence professionnelle Assistant export trilingue anglais-espagnol

Licence professionnelle Assistant export trilingue anglais-espagnol Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Assistant export trilingue anglais-espagnol Université Stendhal - Grenoble 3 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit des affaires et fiscalité de l Université Paris 8 Vincennes Saint-Denis Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section

Plus en détail

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Finance. Université Toulouse 1 Capitole UT1. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Finance. Université Toulouse 1 Capitole UT1. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Finance Université Toulouse 1 Capitole UT1 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Gestion des flux internationaux des PME/PMI - Achats, vente, négociation internationale de l Université du Littoral

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes. Evaluation des masters de l Université de la Méditerranée Aix-Marseille 2

Section des Formations et des diplômes. Evaluation des masters de l Université de la Méditerranée Aix-Marseille 2 Section des Formations et des diplômes Evaluation des masters de l Université de la Méditerranée Aix-Marseille 2 2011 Section des Formations et des diplômes Evaluation des masters de l'université de la

Plus en détail

Site(s) (lieux où la formation est dispensée, y compris pour les diplômes délocalisés) :

Site(s) (lieux où la formation est dispensée, y compris pour les diplômes délocalisés) : Evaluation des diplômes Masters Vague D Académie : Paris Etablissement déposant : Académie(s) : / Etablissement(s) co-habilité(s) : / Mention : Economie managériale et industrielle Domaine : Economie,

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Mathématiques appliquées à l'économie et à la finance de l Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation

Plus en détail

Licence professionnelle Innovation et développement industriel

Licence professionnelle Innovation et développement industriel Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Innovation et développement industriel Université Savoie Mont Blanc - USMB Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes

Plus en détail

Académie(s) : Paris Etablissement(s) co-habilité(s) au niveau de la mention : Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Académie(s) : Paris Etablissement(s) co-habilité(s) au niveau de la mention : Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne Evaluation des diplômes Masters Vague E Evaluation réalisée en 2013-2014 Académie : Versailles Etablissement déposant : Université Paris-Sud Académie(s) : Paris Etablissement(s) co-habilité(s) au niveau

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Ocean indien : géographie et histoire de l Université de la Réunion Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence STAPS - Education et motricité de l Université des Antilles et de la Guyane Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droits de l'homme de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Licence professionnelle Gestion des systèmes d information de la paie

Licence professionnelle Gestion des systèmes d information de la paie Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Gestion des systèmes d information de la paie Université Jean Moulin Lyon 3 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Philosophie contemporaine de l Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section

Plus en détail

Master Economie, banque et finance internationales

Master Economie, banque et finance internationales Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Economie, banque et finance internationales Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Modélisation et décision dans le risque de l Université Paris 13 Paris-Nord Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes. Evaluation des masters de l Université Paul Cézanne Aix-Marseille 3

Section des Formations et des diplômes. Evaluation des masters de l Université Paul Cézanne Aix-Marseille 3 Section des Formations et des diplômes Evaluation des masters de l Université Paul Cézanne Aix-Marseille 3 2011 Section des Formations et des diplômes Evaluation des masters de l'université Paul Cézanne

Plus en détail

Master Mécanique et ingénieries

Master Mécanique et ingénieries Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Mécanique et ingénieries Université de Bordeaux (déposant) Arts et Métiers Paris Tech Ecole Nationale Supérieure d Architecture et de Paysage de Bordeaux

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Droit français - Droit allemand de l Université Paris Ouest Nanterre La Défense Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013

Plus en détail

Master Science politique

Master Science politique Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Science politique Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit des affaires de l Université Lille 2 Droit et santé Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes. Evaluation des licences professionnelles de l Université de la Polynésie Française

Section des Formations et des diplômes. Evaluation des licences professionnelles de l Université de la Polynésie Française Section des Formations et des diplômes Evaluation des licences professionnelles de l Université de la Polynésie Française 2011 Section des Formations et des diplômes Evaluation des licences professionnelles

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Communication scientifique et technique de l ENS Cahan Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations et

Plus en détail

Licence professionnelle Ingénierie de la communication imprimée industrielle européenne

Licence professionnelle Ingénierie de la communication imprimée industrielle européenne Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Ingénierie de la communication imprimée industrielle européenne Institut polytechnique de Grenoble Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague

Plus en détail

Licence de langues, littératures et civilisations étrangères (LLCE)

Licence de langues, littératures et civilisations étrangères (LLCE) Licence de langues, littératures et civilisations étrangères (LLCE) Espagnol Le département de Langues, Littératures et Civilisations Étrangères regroupe trois sections : anglais, espagnol, italien. Il

Plus en détail

Master Affaires politiques et internationales

Master Affaires politiques et internationales Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Affaires politiques et internationales Université de Bordeaux (déposant) Sciences Po Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et

Plus en détail

Master spécialité Didactique du Français langue étrangère et seconde

Master spécialité Didactique du Français langue étrangère et seconde 02/04/2014 http://www.univ-fcomte.fr Master spécialité Didactique du Français langue étrangère et seconde UFR Sciences du langage, de l'homme et de la société http://slhs.univ-fcomte.fr/ Lieu de formation

Plus en détail

Licence professionnelle Coloriste/infographiste

Licence professionnelle Coloriste/infographiste Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Coloriste/infographiste Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES,

Plus en détail

Licence Information et communication

Licence Information et communication Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Information et communication Université Stendhal - Grenoble 3 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

Licence professionnelle Management, logistique, transport

Licence professionnelle Management, logistique, transport Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Management, logistique, transport Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES,

Plus en détail

Italien. Licence de langues, littératures et civilisations étrangères (LLCE) http ://www.llsh.univ-savoie.fr

Italien. Licence de langues, littératures et civilisations étrangères (LLCE) http ://www.llsh.univ-savoie.fr Licence de langues, littératures et civilisations étrangères (LLCE) Italien Le département de Langues, Littératures et Civilisations Étrangères regroupe trois sections : anglais, espagnol, italien. Il

Plus en détail

Licence de langues, littératures et civilisations étrangères (LLCE)

Licence de langues, littératures et civilisations étrangères (LLCE) Licence de langues, littératures et civilisations étrangères (LLCE) Anglais Le département de Langues, Littératures et Civilisations Étrangères regroupe trois sections : anglais, espagnol, italien. Il

Plus en détail

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Management. Université de Bordeaux. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Management. Université de Bordeaux. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Management Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président En vertu

Plus en détail