La protéomique : une nouvelle approche analytique de l étude des protéines N. de Roux*

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La protéomique : une nouvelle approche analytique de l étude des protéines N. de Roux*"

Transcription

1 DossierGénome La protéomique : une nouvelle approche analytique de l étude des protéines N. de Roux* points FORTS Le protéome définit la population protéique dans un tissu ou une cellule à un moment donné. La protéomique regroupe l ensemble des technologies permettant l étude qualitative et quantitative de cette population protéique. Les protéines sont des chaînes polypeptidiques dont l ordre est défini par les séquences codantes de l ADN. La diversité du protéome est bien supérieure à la diversité prévue par le génome. L étude de l ADN et du transcriptome ne suffit donc pas à la compréhension des mécanismes moléculaires physiologiques ou physiopathologiques. La spectrométrie de masse est une méthodologie analytique connue depuis longtemps par les chimistes, et récemment adaptée à l analyse des protéines. Cette approche est très puissante car elle détermine avec précision la masse moléculaire d un peptide, ce qui permet son identification. La complexité protéique des échantillons biologiques bruts est le problème majeur de l analyse par spectrométrie de masse. Plusieurs techniques de fragmentation ont été proposées. L électrophorèse 2D et la chromatographie liquide sont les deux techniques les plus utilisées actuellement. La spectrométrie de masse permet également l étude des modifications post-traductionnelles des protéines. Ce point est crucial car les interactions protéiques ou les activités enzymatiques dépendent fréquemment de ces modification qualitatives. L apport de l analyse du protéome en cancérologie et de la spectrométrie de masse pour le diagnostic des erreurs du métabolisme est déjà évident. On devrait assister dans un avenir proche au développement de la protéomique dans d autres spécialités telle que l endocrinologie. L e séquençage du génome humain a soulevé de nombreux espoirs grâce à l énorme effort consenti par plusieurs laboratoires de recherche à travers le monde. Un formidable outil est maintenant disponible directement par l intermédiaire d Internet et en libre * INSERM U584, faculté de médecine Neckerenfants malades, Paris. accès. Cet effort continue d ailleurs pour d autres espèces de mammifères comme la souris. Plusieurs conséquences découlent directement de ce travail dont l accélération de la découverte de nouveaux gènes responsables de pathologies rares est un exemple. On n a plus besoin de rassembler un nombre important de familles informatives pour caractériser un gène par génétique inverse, la marche sur le chromosome qui prenait plusieurs mois, voire des années, n est plus nécessaire puisque les gènes et les marqueurs sont ordonnés sur chaque chromosome. Le clonage in silico de nouveaux gènes est devenu possible. Plusieurs exemples ont récemment démontré la puissance de ces approches en endocrinologie. De plus, le séquençage du génome humain a montré que le nombre de gènes maintenant évalué à environ est plus faible que les prévisions généralement admises autour de L homologie de structure entre les génomes, notamment les séquences codantes entre les différentes espèces de mammifères, est très importante. La diversité observée entre les espèces ne dépend donc pas uniquement de la structure du génome. Afin de mieux comprendre les mécanismes de cette diversité, plusieurs approches sont utilisées (figure 1). L étude du transcriptome consiste à étudier l expression des gènes, à un instant donné, au sein d un tissu ou de cellules. L idée étant que le profil de l expression de plusieurs dizaines de gènes est la signature physiologique de la cellule à cet instant précis. Néanmoins, il est rapidement apparu que l analyse du transcriptome n était pas suffisamment informative et qu il fallait également étudier l expression des protéines, leurs modifications post-traductionnelles, ainsi que les interactions protéine-protéine. Il devenait alors indispensable de définir une nouvelle approche méthodologique centrée sur la biochimie des protéines : la protéomique. La protéomique cherche à répondre à trois questions fondamentales : quelles sont les protéines exprimées dans une cellule ou un tissu (pro- 72

2 Génomique ADN Séquences nucléotidiques Modifications épigénétiques Transcriptome Protéome Réseau protéique ARNm Quantification RNA editing téome)? Quelles sont les modifications post-traductionnelles portées pas les protéines? Quelles sont les interactions physiques ou fonctionnelles survenant entre ces protéines? Pour répondre à ces questions, un effort très important a été réalisé ces dernières années dans le développement de technologies innovantes et complémentaires, dont la spectrométrie de masse est certainement l exemple le plus frappant. Un bref rappel sur la synthèse des protéines est présenté dans la première partie de cet article. Les principales approches méthodologiques actuellement disponibles dans l étude du protéome sont décrites dans la deuxième partie. Finalement, un bref aperçu des répercussions déjà perceptibles en biologie clinique est abordé dans la dernière partie. Protéines Expression des protéines Modifications post-traductionnelles Interactions protéine-protéine Figure 1. Les différentes étapes de l étude du gène à la fonction biologique. Elles participent notamment à la maturation des ARN. Les séquences non transcrites en ARN servent à la régulation de l expression des gènes. Elles sont situées majoritairement en amont du premier exon. Elles font partie du gène, bien qu il soit souvent difficile de les délimiter précisément. Les exons et les introns sont transcrits en ARN dans le noyau, ADN ARN Complexes multiprotéiques Complexes multienzymatiques Exon 1 Fonction biologique Intron 1 Intron 2 GénomeDossier puis cet ARN subit une maturation, également dans le noyau, consistant à conserver uniquement les exons et à éliminer les introns. Le produit est appelé ARN messager (ARNm). L ARNm est exporté dans le cytoplasme où la polymérisation des acides aminés en chaîne polypeptidique a lieu au niveau des ribosomes qui sont composés d ARN et de protéines. À partir de cette étape, deux voies de synthèse sont possibles selon la destinée des protéines. Les protéines secrétées ou destinées à la membrane plasmique, aux lysosomes ou aux structures cellulaires composant cette voie de synthèse, pénètrent dans le recticulum endoplasmique (REG). Le signal dirigeant la protéine vers cette voie de sécrétion est une séquence peptidique connue sous le nom de signal peptide. Dans le REG, les protéines subissent une Exon 2 Exon 3 La synthèse des protéines Les différentes étapes de la synthèse des protéines sont maintenant bien connues (figure 2). Le point de départ est le gène et le produit final est une chaîne polypeptidique composée d acides aminés dont la séquence protéique dépend directement de la séquence nucléotidique. Les gènes sont organisés en exons comprenant l information indispensable à la synthèse du polypeptide et en séquences non traduites en acides aminés. Deux types de séquences non traduites sont décrites. Les séquences d ADN transcrites en ARN, mais non traduites forment les introns. ARNm Figure 2. Biosynthèse des protéines. ADN Complexe de transcription Reticulum endoplasmique Transmembrane Membrane associée Appareil de Golgi Protéines sécrétées 73

3 DossierGénome première glycosylation et la structure tridimentionnelle est organisée grâce à la formation de ponts disulfures entre cystéines. Puis les protéines sont transférées dans l appareil de Golgi. Trois compartiments différents composent l appareil de Golgi, dont la fonction principale est la glycosylation des glycoprotéines mais, également, l ajout de lipides permettant l ancrage des protéines dans la membrane plasmique. La maturation protéolytique de certaines protéines par les proconvertases (furin) a aussi lieu dans l appareil de Golgi. Finalement, les protéines sont dirigées dans des vésicules de sécrétion d où elles sont expulsées grâce à la fusion des vésicules de sécrétion avec la membrane plasmique. Les protéines destinées à la cellule ne contiennent pas de signal peptide et ne pénètrent pas dans le REG. Après synthèse dans des ribosomes libres, ces protéines peuvent également subir des maturations posttraductionnelles, mais elles ne sont pas glycosylées. Différents signaux protéiques dirigent ces protéines vers un compartiment cellulaire spécifique tel que le cytoplasme, le noyau, les mitochondries, etc. Toutes les étapes de la synthèse des protéines sont régulées par des mécanismes biochimiques complexes. La diversité protéique est due à la diversité génétique mais aussi à différents mécanismes moléculaires qui permettent d obtenir plusieurs chaînes polypeptides à partir d un même gène. L utilisation de promoteurs alternatifs ou l épissage alternatif des ARNm sont des exemples de mécanismes responsables de cette diversité. Le vieil adage affirmant qu il suffit de déterminer la séquence exonique (ADN) pour connaître la séquence protéique vient d être remis en cause avec la description d un processus complexe de maturation des ARNs appelée RNA editing concernant notamment certains récepteurs de la sérotonine. Le RNA editing modifie la séquence nucléotique de l ARN, ce qui une entraîne une modification de l enchaînement des acides aminés. Ce mécanisme reste exceptionnel, mais il devait néanmoins être cité comme source de diversité protéique. L analyse des processus biologiques ne peut donc pas se limiter à l analyse de la structure de l ADN et de l expression des gènes, mais elle doit également prendre en compte l expression des protéines. Analyse qualitative des protéines exprimées dans un tissu ou des cellules Il s agit d une des questions les plus complexes mais certainement d une des plus pertinentes en recherche fondamentale ainsi qu en biologie clinique. Pendant de nombreuses années, l étude du protéome dans une cellule ou un tissu était essentiellement réalisée par l électrophorèse en deux dimensions (2D- PAGE). Cette méthode ancienne Chromatographie liquide Crosslink chimique Gel 2D Spectrométrie de Masse Figure 3. La spectrométrie de masse : le cœur de la protéomique. était difficile à maîtriser, peu reproductible, et elle ne déterminait pas la nature exacte des protéines étudiées. Le développement de spectromètres de masse adaptés à l analyse de peptides a levé cet inconvénient. En quelques années, la spectrométrie de masse (SM) est devenue le point central de l analyse du protéome autour duquel plusieurs techniques, anciennes ou nouvelles, ont été développées (figure 3). L électrophorèse en deux dimensions fait partie de ces techniques anciennes qui ont été améliorées depuis l utilisation de la SM dans l étude du protéome. L électrophorèse en deux dimensions Cette technique utilise deux caractéristiques dépendant directement de la séquence en acides aminés des protéines : le point isoélectrique (PI) défini par le ph, auquel la protéine n est plus chargée car toutes les charges négatives sont annulées par des charges positives, et la masse moléculaire de la protéine étudiée. Cette technique consiste en une Interaction protéine-protéine Purification Approche génétique : double hybride protéines recombinantes 74

4 séparation des protéines, dans un premier temps, par électrophorèse, dans un gradient de ph. Lorsque les protéines arrivent au ph correspondant à leur PI, la migration s arrête. Au niveau d un même ph, il existe donc plusieurs protéines dont les masses moléculaires diffèrent. Une deuxième électrophorèse est réalisée dans un second temps, mais dans un sens perpendiculaire à la précédente migration, en présence de SDS, ce qui permet d uniformiser la charge des protéines présentes dans le gel (charge négative) et donc de les séparer selon leur masse moléculaire. Un nombre impressionnant de spots est ainsi visible sur ces gels, par coloration des protéines avec du bleu de coomassie et des colorants fluorescents. Chaque spot correspond à une ou plusieurs protéines. Cette technique est une méthode comparative d analyse du protéome. Les résultats obtenus sont fortement informatifs. Néanmoins, l identification précise des protéines à partir d un tissu unique n est pas possible. Cette étape d identification est l étape clé de la protéomique. Elle est actuellement réalisée par la spectrométrie de masse (SM) (figure 4). GénomeDossier solution (electrospray ionization). Plusieurs principes d analyseur de masse ont été développés : les analyseurs magnétique, quadripolaire, à piégeage d ions ou à temps de vol (TOF). Le choix de la technologie dépend de plusieurs paramètres comme la complexité de l échantillon à analyser et la précision désirée de la détermination de la masse moléculaire. L identification des protéines obtenues par gel 2D-PAGE nécessite souvent une protéolyse de la protéine d intérêt prélevée à partir d un spot du gel 2D afin d augmenter la précision de la détermination de la masse moléculaire. La trypsine est l une des protéases le plus souvent utilisée. Elle agit sur la membrane ou bien directement dans le gel. Lorsque la séquence en acides aminés est connue, il est relativement aisé de prévoir le profil de protéolyse de la protéine d intérêt. En revanche, si la protéine étudiée est inconnue, l identification devient possible en comparant les profils de protéolyse des protéines connues dans les bases de données avec celui observé pour la protéine d intérêt. Le couplage de l ionisation par MALDI, avec un analyseur de type TOF, est généralement la méthode utilisée pour cette approche appelée identification protéique par cartographie peptidique. Cette approche très performante possède certains inconvénients malgré les nombreux progrès réalisés ces dernières années. Les gels 2D manquent de sensibilité, notamment pour les protéines faiblement exprimées et non vues par les colorations utilisées. De plus, il est fréquent qu un spot contienne plusieurs protéines, ce qui gêne la précision de l analyse par SM. Une alternative à l utilisation des gels 2D-PAGE consistant à fragmenter l échantillon par une chromatographie en phase liquide (LC) a donc été développée. Cette approche, séparant notamment les peptides selon leur propriétés hyrophobes, peut être réalisée par une chromatographie en haute pression en phase liquide (HPLC). Cela permet une séparation très fine des peptides les uns par rapport aux autres. Ce système a été miniaturisé et il est directement couplé au spectromètre de masse, car les solvants utilisés pour l élution des peptides sont compatibles avec l ionisation par electrospray (ESI). Cette approche est particulièrement performante car son couplage avec un La spectrométrie de masse La SM a d abord été développée par les chimistes pour des molécules de petites masses moléculaires. L amélioration technologique a permis d appliquer récemment cette méthode à l analyse des peptides. La SM comprend trois étapes essentielles. La première étape consiste en une ionisation de la molécule étudiée. Dans la deuxième étape, un analyseur de masse sépare les particules chargées en fonction de leur masse et de leur charge. Un détecteur d ions réalise la troisième étape. Plusieurs techniques d ionisations ont été proposées, dont une méthode par laser pour des peptides déposés sur des supports solides (matrix-assisted laser desorption/ ionization MALDI) ou une autre par electrospray pour des peptides en Conditions A Conditions A Spectromètre de masse Extraction des protéines cellulaires Protéine 1 Protéine 2 Protéine 3 Spectres obtenus par spectrométrie de masse Migration dans un gradient de ph Prélèvement des spots d intérêt Protéolyse des échantillons Figure 4. Les différentes étapes de l analyse par spectrométrie de masse. Migration en fonction de la masse moléculaire 75

5 DossierGénome analyseur de masse en tandem (MS/ MS) permet de déterminer la séquence exacte des peptides analysés. L analyse d échantillons protéiques très complexes, comprenant plusieurs dizaines de milliers de peptides, est alors possible. L information obtenue par le séquençage du génome humain devient alors très pertinente puisqu il est possible de définir avec précision les protéines d intérêt en comparant la séquence protéique obtenue par SM aux séquences protéiques déduites des séquences nucléotidiques codantes ou des EST répertoriées dans les bases de données internationales. L analyse d échantillons très complexes permet d envisager l étude du protéome par SM dans un très proche avenir comme un examen de routine. La fragmentation des échantillons protéiques par protéine-array (voir ci-après) a également été proposée. Cela favorise une sélection des protéines sur des critères fonctionnels et non plus sur leurs propriétés physicochimiques. Analyse qualitative des modifications post-traductionnelles Le couplage du gel 2D ou de la chromatographie liquide à la SM permet de répertorier les protéines présentes dans un échantillon biologique à un instant donné. Néanmoins, cette analyse ne reflète que partiellement les variations qualitatives des protéines. En effet, les protéines peuvent subir des modifications post-traductionnelles dont certaines surviennent durant leur synthèse (glycosylation, sulfatation, hydroxylation, protéolyse), alors que d autres participent aux mécanismes de régulation de l activité biologique, comme la phosphorylation de certains acides aminés. Pendant de nombreuses années, les méthodes disponibles étaient compliquées, dépendant de la radioactivité, et peu spécifiques. La SM a fortement simplifié ces analyses puisqu elle permet d identifier précisément les modifications post-traductionnelles d une protéine donnée. La phosphorylation en est un exemple. Cette modification qualitative des protéines participe aux mécanismes de régulation de leur activité biologique. Pour les enzymes, l effet peut être une inhibition ou bien une activation de la fonction enzymatique. Il est bien connu que le niveau de phosphorylation des récepteurs régule leur interaction avec d autres protéines. Cet état est modulé très finement par des kinases ou des phosphatases parfois, elles-mêmes régulées par phosphorylation. La SM a fortement simplifié l étude de ces mécanismes de régulation en permettant une étude directe de la phosphorylation des protéines. Analyse quantitative du protéome L analyse quantitative est un point très important de l analyse de l expression des protéines. Malheureusement, la spectrométrie de masse ne permet pas une analyse quantitative du protéome. Les variantes proposées sont plutôt des méthodes semi-quantitatives. Analyse des interactions protéiques Le protéome est défini par la population protéique présente dans un échantillon au moment du prélèvement. La destinée d une protéine est d interagir avec une autre protéine jusqu à former un réseau protéique fonctionnel. Le déterminisme du protéome dans une cellule dépend du génome, identique dans toutes les cellules, mais aussi de l état de différentiation de la cellule. Mais en même temps, cette différentiation cellulaire dépend des réseaux protéiques. Comme nous l avons vu précédemment, la spectrométrie de masse permet de faire un état des lieux des protéines présentes à un moment donné mais elle ne renseigne pas sur l aspect fonctionnel, et notamment sur les interactions protéine-protéine. Plusieurs méthodologies cherchent à résoudre ce point fondamental, indispensable à la compréhension des mécanismes moléculaires et à l émergence de thérapeutiques innovantes. Leur diffusion est pour l instant limitée aux laboratoires de recherche. Deux grandes voies sont suivies : une approche génétique et une approche plus directement liée à la biochimie des protéines. L approche génétique Les méthodes génétiques sont fondées sur les techniques d ADN recombinant. Contrairement aux approches décrites précédemment, les protéines sont modifiées. L approche ayant retenu le plus d attention ces dernières années est la méthode dite en doublehybride. Cette technique consiste à rechercher les protéines interagissant avec la ou les protéines d intérêt (protéine appât) grâce à un système ingénieux développé dans la levure. Ce système est fondé sur la complémentarité existant entre un domaine de liaison à l ADN et un domaine de transactivation de facteurs de transcription. Si ces deux domaines sont fusionnés à des protéines qui interagissent, il y aura expression d un gène rapporteur contenant l élément de réponse reconnu par le domaine de liaison à l ADN. Cette méthode a permis la caractérisation de nombreux cofacteurs des récepteurs nucléaires. Une autre approche utilisant les protéines recombinantes consiste à rajouter une étiquette à des protéines appâts en modifiant l ADN codant pour ces protéines. Cet ADN est ensuite introduit dans des cellules eucaryotes afin que les protéines recombinantes interagissent avec leurs partenaires. Les complexes protéiques sont ensuite purifiés en utilisant une colonne d affinité spécifique de l étiquette rajoutée. Les protéines associées sont alors caractérisées par spectrométrie de masse. Cette méthodologie renseigne sur l aspect fonctionnel. 76

6 L approche biochimique Dans l approche biochimique, les interactions protéine-protéine sont étudiées in vitro. Les protéines array ont été développés selon le même principe que ceux utilisés pour l ADN ou l ARN. Les protéines d intérêts ou protéines-cibles sont fixées et répertoriées sur une lame, puis incubées avec les échantillons. Après lavage, les protéines ayant interagi sont caractérisées par spectrométrie de masse ou bien en utilisant les propriétés fonctionnelles des protéines recherchées lorsqu il s agit d enzymes par exemple. Cette approche très intéressante est difficile à mettre en œuvre, car la fixation des protéines peut les dénaturer partiellement, ce qui diminue leur capacité d interaction ou la spécificité de celle-ci. La formation de liaisons covalentes entre résidus de deux protéines différentes est connue sous le nom de crosslinking. Cette approche très séduisante (car elle permet de déterminer les acides aminés interagissant) est difficile à mettre en œuvre sur des protéines naturelles, car les rendements restent faibles et les crosslink non spécifiques fréquents. Il s agit néanmoins de la seule méthode permettant de définir avec précision les acides aminés impliqués dans les interactions. Apport de la protéomique en biologie clinique En tant que technologie en plein développement, la spectrométrie de masse apporte une dimension nouvelle à la biologie clinique. Le couplage electrospray ionization avec un spectromètre de masse MS-MS est déjà utilisé dans l analyse des maladies métaboliques. Cette approche est bien sûr très spécifique, mais surtout très rapide, ce qui permet d envisager des diagnostics en urgence. Le coût de l appareil reste néanmoins un obstacle important. L apport de la protéomique est évident en cancérologie. Il est certain qu établir une carte du protéome au sein d un tissu tumoral va aider dans le diagnostic étiologique mais également dans la prise en charge thérapeutique. Cette approche sera un complément à l analyse du transcriptome. Néanmoins, le plus grand potentiel de la SM en biologie clinique est la possibilité de réaliser des profils protéiques directement à partir d un prélèvement sanguin. L application la plus évidente concerne de nouveau la cancérologie, avec la caractérisation de nouveaux marqueurs tumoraux. Les travaux récents de Petricoin vont dans ce sens. Ce groupe a montré que le profil obtenu par SM à partir du sérum de patientes ayant un cancer de l ovaire était différent de celui observé pour des patientes ayant une pathologie ovarienne sans tumeur maligne. Il rapporte une spécificité de 95 % et une valeur prédictive de 94 %. Ces résultats confirment la puissance de la protéomique dans la caractérisation d un état pathologique. Une approche similaire mérite d être tentée en endocrinologie afin de mieux caractériser les états d hyper- ou d hypoactivité endocrinienne. Conclusion GénomeDossier L étude du protéome prend chaque jour un peu plus d importance. D abord développée dans les laboratoires de recherche fondamentale, la protéomique est maintenant transférée dans les laboratoires de biologie clinique. Ce mouvement concerne essentiellement la spectrométrie de masse, car il s agit de la technique qui concilie le mieux automatisation et débit d analyse important. L étude du protéome va permettre d établir des cartes d expression protéiques au sein des tissus pathologiques. Les débouchés de la protéomique sont évidents en cancérologie. L apport de la spectrométrie de masse est déjà d actualité dans l analyse des maladies du métabolisme. La possibilité d établir des profils du protéome à partir d un prélèvement de sang périphérique est un atout supplémentaire au développement de la protéomique en endocrinologie. Références Aebersold R, Mann M. Mass spectrometry-based proteomics. Nature 2003 ; 422 (6928) : Jones PM, Bennett MJ. The changing face of newborn screening : diagnosis of inborn errors of metabolism by tandem mass spectrometry. Clin Chim Acta 2002 ; 324 (1-2) : Mann M, Hendrickson RC et al. Analysis of proteins and proteomes by mass spectrometry. Annu Rev Biochem 2001 ; 70 : Patterson SD, Aebersold RH. Proteomics : the first decade and beyond. Nat Genet 2003 ; 33 (suppl.) : Petricoin EF, Ardekani AM et al. Use of proteomic patterns in serum to identify ovarian cancer. Lancet 2002 ; 359 (9306) : Wu W, Hu W et al. Proteomics in cancer research. Int J Gynecol Cancer 2002 ; 12 (5) :

Expression des gènes Comparatif entre procaryotes et eucaryotes

Expression des gènes Comparatif entre procaryotes et eucaryotes Comparaison procaryotes/ 2TSbc Expression des gènes Comparatif entre procaryotes et eucaryotes La majeure partie des connaissances de biologie moléculaire a d'abord débuté par l'étude des phénomènes chez

Plus en détail

Etude du transcriptome et du protéome en Neurooncologie

Etude du transcriptome et du protéome en Neurooncologie Etude du transcriptome et du protéome en Neurooncologie Principes, aspects pratiques, applications cliniques François Ducray Neurologie Mazarin, Unité Inserm U711 Groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière Etude

Plus en détail

Quelques termes-clef de biologie moléculaire et leur définition

Quelques termes-clef de biologie moléculaire et leur définition Acide aminé (AA) Quelques termes-clef de biologie moléculaire et leur définition Isabelle Quinkal INRIA Rhône-Alpes Septembre 2003 Petite molécule dont l enchaînement compose les protéines - on dit qu

Plus en détail

Université Bordeaux Segalen - PACES 2012-2013 ED UE9s Avril 2013

Université Bordeaux Segalen - PACES 2012-2013 ED UE9s Avril 2013 Sélectionner les propositions exactes Université Bordeaux Segalen - PACES 2012-2013 ED UE9s Avril 2013 QCM 1 La plupart des techniques de biologie moléculaire repose sur le principe de complémentarité

Plus en détail

Cellules procaryotes (toujours unicellulaire) Cellules eucaryotes (unicellulaire ou pluricellulaire)

Cellules procaryotes (toujours unicellulaire) Cellules eucaryotes (unicellulaire ou pluricellulaire) 4- Organisation structurale et fonctionnelle des cellules Organismes unicellulaires Organismes pluricellulaires cellule Cellules procaryotes (toujours unicellulaire) Cellules eucaryotes (unicellulaire

Plus en détail

Croissance bactérienne et expression des protéines

Croissance bactérienne et expression des protéines Croissance bactérienne et expression des protéines Stéphane Delbecq Laboratoire de Biologie Cellulaire et Moléculaire EA 4558 «vaccination antiparasitaire» Faculté de Pharmacie sdelbecq@univ-montp1.fr

Plus en détail

Ecole Centrale Paris Année 2009-2010 1 ère année. Cours «Biologie». Vendredi 28 mai 2010

Ecole Centrale Paris Année 2009-2010 1 ère année. Cours «Biologie». Vendredi 28 mai 2010 Ecole Centrale Paris Année 2009-2010 1 ère année. Cours «Biologie». Vendredi 28 mai 2010 Contrôle des Connaissances. 2 ème session) (Durée : 1h30, tous documents autorisés, ordinateur interdit) Important

Plus en détail

Dr E. CHEVRET UE2.1 2013-2014. Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires

Dr E. CHEVRET UE2.1 2013-2014. Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires I. Introduction II. Les microscopes 1. Le microscope optique 2. Le microscope à fluorescence 3. Le microscope confocal 4. Le microscope électronique

Plus en détail

TD de Biochimie 4 : Coloration.

TD de Biochimie 4 : Coloration. TD de Biochimie 4 : Coloration. Synthèse de l expérience 2 Les questions posées durant l expérience 2 Exposé sur les méthodes de coloration des molécules : Générique Spécifique Autres Questions Pourquoi

Plus en détail

L'analyse protéomique et les sciences -omiques: des données massives à interpréter et sauvegarder

L'analyse protéomique et les sciences -omiques: des données massives à interpréter et sauvegarder L'analyse protéomique et les sciences -omiques: des données massives à interpréter et sauvegarder Christine CARAPITO, Alexandre BUREL, Patrick GUTERL, Alexandre WALTER, Jérôme PANSANEL, Fabrice VARRIER,

Plus en détail

Biologie cellulaire. Perfectionnement à la culture cellulaire. Programme. ParTIe PraTIQUe. ParTIe THÉorIQUe. durée : 4 jours

Biologie cellulaire. Perfectionnement à la culture cellulaire. Programme. ParTIe PraTIQUe. ParTIe THÉorIQUe. durée : 4 jours Biologie cellulaire Perfectionnement à la culture cellulaire durée : 4 jours ingénieurs, chercheurs et chefs de projet connaissances de base en culture cellulaire ou validation du module «initiation à

Plus en détail

ULBI 101 Biologie Cellulaire L1. Le Système Membranaire Interne

ULBI 101 Biologie Cellulaire L1. Le Système Membranaire Interne ULBI 101 Biologie Cellulaire L1 Le Système Membranaire Interne De la nécessité d un SMI Le volume augmente comme le cube de la dimension linéaire, alors que la surface n'est augmentée que du carré Une

Plus en détail

Approches pour l'étude des interactions protéine-protéine

Approches pour l'étude des interactions protéine-protéine Approches pour l'étude des interactions protéine-protéine L importance des interactions protéine-protéine? 1-Le nombre de gènes dans les génomes ne suit pas la complexité des organismes : -E. coli ~ 4

Plus en détail

Analyse protéomique : stratégies méthodologiques et applications en biologie clinique

Analyse protéomique : stratégies méthodologiques et applications en biologie clinique Dominique Porquet* Analyse protéomique : stratégies méthodologiques et applications en biologie clinique RÉSUMÉ Le protéome correspond à l ensemble des protéines produites par un génome donné. Son analyse

Plus en détail

Biomarqueurs en Cancérologie

Biomarqueurs en Cancérologie Biomarqueurs en Cancérologie Définition, détermination, usage Biomarqueurs et Cancer: définition Anomalie(s) quantitative(s) ou qualitative(s) Indicative(s) ou caractéristique(s) d un cancer ou de certaines

Plus en détail

Chapitre 10 L isolement et la manipulation de gènes. Injection d ADN étranger dans une cellule animale

Chapitre 10 L isolement et la manipulation de gènes. Injection d ADN étranger dans une cellule animale Chapitre 10 L isolement et la manipulation de gènes Injection d ADN étranger dans une cellule animale Comment amplifier un gène d intérêt? Amplification in vivo à l aide du clonage d ADN L ensemble formé

Plus en détail

Chapitre 1 Acides aminés Protéines Méthodes d étude

Chapitre 1 Acides aminés Protéines Méthodes d étude Chapitre 1 Acides aminés Protéines Méthodes d étude Q1 - Parmi la liste des acides aminés cités ci-dessous, précisez ceux dont la chaîne latérale peut participer dans une structure peptidique, et à ph

Plus en détail

Chapitre 2 : Organisation de la cellule

Chapitre 2 : Organisation de la cellule Partie 1 : notions de biologie cellulaire DAEU- Cours Sciences de la Nature & de la Vie- Marc Cantaloube Chapitre 2 : Organisation de la cellule La cellule est l unité de base des êtres vivants. Il existe

Plus en détail

CHAPITRE 3 LA SYNTHESE DES PROTEINES

CHAPITRE 3 LA SYNTHESE DES PROTEINES CHAITRE 3 LA SYNTHESE DES ROTEINES On sait qu un gène détient dans sa séquence nucléotidique, l information permettant la synthèse d un polypeptide. Ce dernier caractérisé par sa séquence d acides aminés

Plus en détail

Licence-Master Bioinformatique Contrôle continu 06/03/06. Correction

Licence-Master Bioinformatique Contrôle continu 06/03/06. Correction Licence-Master Bioinformatique Contrôle continu 06/03/06 Correction -«Vraies» questions de cours -«fausses» questions de cours: questions pour voir si pouviez imaginer une réponse crédible qui n était

Plus en détail

L'ordre et la nature des acides aminés (ou séquence) d un polypeptide dépend de la séquence des nucléotides de l ADN du gène qui le code.

L'ordre et la nature des acides aminés (ou séquence) d un polypeptide dépend de la séquence des nucléotides de l ADN du gène qui le code. L'ordre et la nature des acides aminés (ou séquence) d un polypeptide dépend de la séquence des nucléotides de l ADN du gène qui le code. Une mutation, peut entraîner une modification de la séquence des

Plus en détail

Cahier de texte de la classe 1 ère 4 - SVT

Cahier de texte de la classe 1 ère 4 - SVT Cahier de texte de la classe 1 ère 4 - SVT DATE SEQUENCE lundi 12 : revoir la fiche méthodologique «utiliser le microscope optique» (disponible sur le site du lycée) Lundi 12 1 er contact avec les élèves.

Plus en détail

Sommaire. Première partie Les concepts de base

Sommaire. Première partie Les concepts de base Sommaire Préface à la troisième édition... Préface à la deuxième édition... Avant-propos à la troisième édition... Avant-propos à la deuxième édition... Avant-propos à la première édition... XV XVII XIX

Plus en détail

THEME 1 A EXPRESSION, STABILITE ET VARIATION DU PATRIMOINE GENETIQUE

THEME 1 A EXPRESSION, STABILITE ET VARIATION DU PATRIMOINE GENETIQUE THEME 1 A EXPRESSION, STABILITE ET VARIATION DU PATRIMOINE GENETIQUE CHAPITRE 3 L EXPRESSION DU PATRIMOINE GENETIQUE I. LA RELATION GENES-PROTEINES Les protéines interviennent dans le fonctionnement d

Plus en détail

TISSUE MICROARRAYS (PUCES TISSULAIRES) Dr Gaëlle Fromont CHU Poitiers

TISSUE MICROARRAYS (PUCES TISSULAIRES) Dr Gaëlle Fromont CHU Poitiers TISSUE MICROARRAYS (PUCES TISSULAIRES) Dr Gaëlle Fromont CHU Poitiers Principe Construction Techniques réalisables sur TMA Analyse des résultats: lecture Interprétation - Intégration des résultats Intérêts

Plus en détail

Micro-nano technologies et traitement de l information : une intégration système

Micro-nano technologies et traitement de l information : une intégration système Appels IT en e-anté du PCRD Journée de concertation du jeudi 3 janvier Micro-nano technologies et traitement de : une intégration système Jean CHABBAL, Pierre GRANGEAT, Régis GUILLEMAUD LETI (CEA DRT),

Plus en détail

MECANISME MOLECULAIRE DU TRANSPORT NUCLEAIRE

MECANISME MOLECULAIRE DU TRANSPORT NUCLEAIRE MECANISME MOLECULAIRE DU TRANSPORT NUCLEAIRE INTRODUCTION d'après le cours du Dr NEHRBASS L enveloppe nucléaire renferme l ADN et défini le compartiment nucléaire. Elle est formé de 2 membranes concentriques

Plus en détail

2D-Differential Differential Gel Electrophoresis & Applications en neurosciences

2D-Differential Differential Gel Electrophoresis & Applications en neurosciences 2D-Differential Differential Gel Electrophoresis & Applications en neurosciences Jean-Etienne Poirrier Centre de Neurobiologie Cellulaire et Moléculaire Centre de Recherches du Cyclotron Université de

Plus en détail

Tutoriel pour les enseignants de lycée. Rappel du contenu des programmes au lycée en classe de seconde

Tutoriel pour les enseignants de lycée. Rappel du contenu des programmes au lycée en classe de seconde Tutoriel pour les enseignants de lycée Ce document sert à l enseignant pour préparer différentes séquences pédagogiques afin d aborder : les questions de la génétique, des maladies génétiques, et les métiers

Plus en détail

A : Vrai : La biotechnologie est l'ensemble des techniques qui utilisent des microorganismes,

A : Vrai : La biotechnologie est l'ensemble des techniques qui utilisent des microorganismes, Ecurie du 1/02/12 1: AE A : Vrai : La biotechnologie est l'ensemble des techniques qui utilisent des microorganismes, des cellules animales, végétales ou leurs constituants à des fins industrielles (agro

Plus en détail

POPULATION D ADN COMPLEXE - ADN génomique ou - copie d ARNm = CDNA

POPULATION D ADN COMPLEXE - ADN génomique ou - copie d ARNm = CDNA POPULATION D ADN COMPLEXE - ADN génomique ou - copie d ARNm = CDNA Amplification spécifique Détection spécifique Clonage dans des vecteurs Amplification in vitro PCR Hybridation moléculaire - hôte cellulaire

Plus en détail

Les principes du sequençage haut-débit

Les principes du sequençage haut-débit Les principes du sequençage haut-débit Mardi 23 avril 2013 Dr H. EL HOUSNI Organisation Génomique Podhala'et'al.'Trends'in'genetics'2012' Costa V et al. J BioMed BioTech 2010 32 ans Costa V et al. J BioMed

Plus en détail

Méthodes et techniques de la biologie du développement

Méthodes et techniques de la biologie du développement Méthodes et techniques de la biologie du développement 1. Etude de l expression des gènes : Détecter les transcrits et les protéines au cours de l ontogenèse l outil anticorps 1.1. La RT-PCR La réaction

Plus en détail

Qu est-ce qu HER2 et comment le détecter? Pr Frédérique Penault Llorca Pathologiste Centre Jean Perrin, Clermont-Ferrand

Qu est-ce qu HER2 et comment le détecter? Pr Frédérique Penault Llorca Pathologiste Centre Jean Perrin, Clermont-Ferrand Qu est-ce qu HER2 et comment le détecter? Pr Frédérique Penault Llorca Pathologiste Centre Jean Perrin, Clermont-Ferrand Qu est-ce que HER2? HER2 est un récepteur. Il signifie human epidermal growth factor

Plus en détail

Université du Québec à Montréal

Université du Québec à Montréal RECUEIL D EXERCICES DE BICHIMIE 6. Les acides nucléiques 6.2. Réplication, transcription et traduction P P P CH 2 H N H N N NH NH 2 Université du Québec à Montréal 6.2. Réplication, transcription et traduction

Plus en détail

Professeur Michel SEVE

Professeur Michel SEVE UE2 : Structure générale de la cellule Chapitre 2 : Structure de la cellule Le réticulum endoplasmique Professeur Michel SEVE Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous

Plus en détail

Laurent DUHAU Sanofi R&D

Laurent DUHAU Sanofi R&D Laurent DUHAU Sanofi R&D 2 avril 2014 Immunoconjugués Une nouvelle classe de médicaments en pleine expansion dans le domaine de l oncologie Etudes cliniques en cours en 2011/2013 Immunoconjugué: structure

Plus en détail

PHARMACIEN POLYTECHNICIEN SCIENCES CHIMIQUES VERSUS DE LA SANTÉ SCIENCES BIOLOGIQUES?

PHARMACIEN POLYTECHNICIEN SCIENCES CHIMIQUES VERSUS DE LA SANTÉ SCIENCES BIOLOGIQUES? PHARMACIEN POLYTECHNICIEN DE LA SANTÉ SCIENCES CHIMIQUES VERSUS SCIENCES BIOLOGIQUES? Professeur Pascale Cohen Professeur Marc Leborgne ISPB-Pharmacie Université Lyon I Quelle est la place actuelle de

Plus en détail

PAES 2010-2011 STAGE DE PRÉ RENTRÉE UE 2

PAES 2010-2011 STAGE DE PRÉ RENTRÉE UE 2 PAES 2010-2011 STAGE DE PRÉ RENTRÉE UE 2 Introduction Théorie cellulaire : toute cellule est issue d une cellule L information génétique est transmise aux 2 cellules filles à chaque division Le génome

Plus en détail

ECUE 2 (L 1 -S 2 ) : Microbiologie générale Microbiologie générale

ECUE 2 (L 1 -S 2 ) : Microbiologie générale Microbiologie générale Unité d enseignement UE 8 : Biologie Moléculaire - Microbiologie ECUE 2 (L 1 -S 2 ) : Microbiologie générale Microbiologie générale 1h30 de cours et 1h15 de Travaux pratiques Un examen écrit ; un examen

Plus en détail

Eléments primordiaux de biologie moléculaire

Eléments primordiaux de biologie moléculaire Eléments primordiaux de biologie moléculaire Pourquoi s intéresser au matériel génétique? Base de l information génétique Tissu Cellule Noyau Organisme entier Lieu où est localisé l ADN Mol d ADN qui est

Plus en détail

Chapitre 7 : Structure de la cellule Le noyau cellulaire

Chapitre 7 : Structure de la cellule Le noyau cellulaire UE2 : Structure générale de la cellule Chapitre 7 : Structure de la cellule Le noyau cellulaire Professeur Michel SEVE Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits

Plus en détail

LA SYNTHÈSE DES PROTÉINES

LA SYNTHÈSE DES PROTÉINES LA SYNTHÈSE DES PROTÉINES La transcription Information : dans le noyau (sous forme d'adn) Synthèse des protéines : dans le cytoplasme (au niveau des ribosomes du reticulum endoplasmique) L'ADN ne sort

Plus en détail

METHODES DE SEPARATION DE PROTEINES : PURIFICATION DE LA GST PAR AFFINITE AU GLUTATHION

METHODES DE SEPARATION DE PROTEINES : PURIFICATION DE LA GST PAR AFFINITE AU GLUTATHION Laboratoire de Physiologie Végétale Université de Neuchâtel (2005) Travaux pratiques METHODES DE SEPARATION DE PROTEINES : PURIFICATION DE LA PAR AFFINITE AU GLUTATHION INTRODUCTION: Les protéines tiennent

Plus en détail

MAB Solut. vos projets. MABLife Génopole Campus 1 5 rue Henri Desbruères 91030 Evry Cedex. www.mabsolut.com. intervient à chaque étape de

MAB Solut. vos projets. MABLife Génopole Campus 1 5 rue Henri Desbruères 91030 Evry Cedex. www.mabsolut.com. intervient à chaque étape de Mabsolut-DEF-HI:Mise en page 1 17/11/11 17:45 Page1 le département prestataire de services de MABLife de la conception à la validation MAB Solut intervient à chaque étape de vos projets Création d anticorps

Plus en détail

Cahier de texte de la classe 1 ère 3 - SVT

Cahier de texte de la classe 1 ère 3 - SVT Cahier de texte de la classe 1 ère 3 - SVT DATE SEQUENCE jeudi 8 : revoir la fiche méthodologique «utiliser le microscope optique» (disponible sur le site du lycée) Jeudi 8 1 er contact avec les élèves.

Plus en détail

Acides Nucléiques. ADN et ARN Unités de base : les nucléotides donc les nucléotides = monomères ADN et ARN = polynucléotides = polymères

Acides Nucléiques. ADN et ARN Unités de base : les nucléotides donc les nucléotides = monomères ADN et ARN = polynucléotides = polymères Acides Nucléiques ADN et ARN Unités de base : les nucléotides donc les nucléotides = monomères ADN et ARN = polynucléotides = polymères Structure d un nucléotide Tous composés d une base azotée, d un sucre

Plus en détail

Quelques notions de génomique fonctionnelle: l exemple des puces à ADN

Quelques notions de génomique fonctionnelle: l exemple des puces à ADN Quelques notions de génomique fonctionnelle: l exemple des puces à ADN Frédéric Devaux Laboratoire de génétique moléculaire Ecole Normale Supérieure Le «dogme central» de la biologie moléculaire Transcription

Plus en détail

Chapitre C. (ancien programme) (Nouveau programme) POLY-PREPAS AMIENS M.LAIGNIER ll.polyprepas@orange.fr

Chapitre C. (ancien programme) (Nouveau programme) POLY-PREPAS AMIENS M.LAIGNIER ll.polyprepas@orange.fr 1 Chapitre C LA SYNTHÈSE PROTÉIQUE (ancien programme) L expression du matériel génétique (Nouveau programme) Le phénotype macroscopique des individus est sous la dépendance des protéines. Le phénotype

Plus en détail

Comment la Souris fait de la souris avec des graines?

Comment la Souris fait de la souris avec des graines? Comment la Souris fait de la souris avec des graines? d après «10 clés pour la Biologie» de J. Tavlitzki «[ ] La Souris, l Ecureuil, le Lapin mangent des graines. La Souris fait de la souris, l Ecureuil

Plus en détail

Régulation GAL4 chez S. cerevisiae. Annie Sainsard-Chanet

Régulation GAL4 chez S. cerevisiae. Annie Sainsard-Chanet Régulation GAL4 chez S. cerevisiae Annie Sainsard-Chanet Contrôle de l expression génique Mécanismes qui régulent, augmentent ou diminuent l expression d un gène donné suivant le milieu, le tissu, le stade

Plus en détail

MITOCHONDRIES : Généralités. DES 5 décembre 2014 Virginie GUILLET- PICHON

MITOCHONDRIES : Généralités. DES 5 décembre 2014 Virginie GUILLET- PICHON MITOCHONDRIES : Généralités DES 5 décembre 2014 Virginie GUILLET- PICHON PLAN Introduction Structure, dynamique mitochondriale Métabolisme énergétique mitochondrial Génétique Manifestations cliniques et

Plus en détail

THYROGLOBULINE Marqueur sensible et spécifique

THYROGLOBULINE Marqueur sensible et spécifique THYROGLOBULINE Marqueur sensible et spécifique Club Thyroïde Ile-de-France 2013 Monique LEBAN GH Pitié-Salpêtrière Charles Foix Service de Biochimie Endocrinienne et Oncologique Cancers Différenciés de

Plus en détail

Analyses globales et nouveaux indicateurs d exposition dans les cellules de l épiderme humain. Service de Génomique Fonctionnelle CEA, Evry

Analyses globales et nouveaux indicateurs d exposition dans les cellules de l épiderme humain. Service de Génomique Fonctionnelle CEA, Evry Analyses globales et nouveaux indicateurs d exposition dans les cellules de l épiderme humain Service de Génomique Fonctionnelle CEA, Evry Accidents d irradiation 1. Identifier les personnes exposées dans

Plus en détail

Aspects moléculaires du vivant : synthèse, structure, fonction et interactions (AMV) CBM (Département)

Aspects moléculaires du vivant : synthèse, structure, fonction et interactions (AMV) CBM (Département) Aspects moléculaires du vivant : synthèse, structure, fonction et interactions (AMV) Agnès DELMAS Coordinateur 02.38.25.76.42 AGNES.DELMAS http://cbm.cnrs-orleans.fr/spip.php?rubrique31 Aspects moléculaires

Plus en détail

Technologie de l ADN recombinant. Complément de cours sur: «Les Méthodes d Etude de la Cellule»

Technologie de l ADN recombinant. Complément de cours sur: «Les Méthodes d Etude de la Cellule» Technologie de l ADN recombinant Complément de cours sur: «Les Méthodes d Etude de la Cellule» 1 Les techniques de l ADN Recombinant But: isoler des fragments d ADN de génomes complexes et les recombiner

Plus en détail

LA TRANSCRIPTION. Introduction. I. Modalité générale de la transcription. II. Transcription chez les Procaryotes

LA TRANSCRIPTION. Introduction. I. Modalité générale de la transcription. II. Transcription chez les Procaryotes LA TRANSCRIPTION Introduction I. Modalité générale de la transcription II. Transcription chez les Procaryotes 1. L'ARN polymérase 2. Etapes de la transcription a. Initiation b. Elongation c. Terminaison

Plus en détail

Chapitre 2. La synthèse protéique : la relation entre le génotype et le phénotype.

Chapitre 2. La synthèse protéique : la relation entre le génotype et le phénotype. Chapitre 2. La synthèse protéique : la relation entre le génotype et le phénotype. Les maladies génétiques comme la drépanocytose ou l'albinisme sont liées à des modifications du génotype des individus

Plus en détail

Peu de peptides (petite protéine) Pas de hit en MS Mais signal suffisant pour fragmenter et donc identification MSMS

Peu de peptides (petite protéine) Pas de hit en MS Mais signal suffisant pour fragmenter et donc identification MSMS Séquence epérimentale d analyse MALDI Robot digester Digestion enzymatique «in gel» Dépôt sur cible MALDI : PAC acquisition MS Spectre de masse des peptides Recherche Mascot PMF Dépôt sur PAC acquisition

Plus en détail

Les microarrays: technologie pour interroger le génome

Les microarrays: technologie pour interroger le génome Les microarrays: technologie pour interroger le génome Patrick DESCOMBES patrick.descombes@frontiers-in-genetics.org Plate forme génomique NCCR Frontiers in Genetics Université de Genève http://genomics.frontiers-in-genetics.org

Plus en détail

CERTIFICAT DE COMPÉTENCES EN BIO-INFORMATIQUE

CERTIFICAT DE COMPÉTENCES EN BIO-INFORMATIQUE CERTIFICAT DE COMPÉTENCES EN BIO-INFORMATIQUE Organisé par l équipe pédagogique : Statistique bioinformatique du département IMATH Responsable de la formation : Pr. Jean-François Zagury Coordinateur des

Plus en détail

La production de médicaments par les OGM

La production de médicaments par les OGM La production de médicaments par les OGM L.M. HOUDEBINE Unité de biologie du Développement et Biotechnologies INRA 78352 Jouy-en-Josas Cedex Depuis les temps les plus reculés, les communautés humaines

Plus en détail

Chapitre 5 : La transcription. Professeur Joël LUNARDI

Chapitre 5 : La transcription. Professeur Joël LUNARDI Chapitre 5 : La transcription UE1 : Biochimie Biologie moléculaire Professeur Joël LUNARDI Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. Chapitre 5. La transcription

Plus en détail

Cellules procaryotes Service histologie Pr.k.mebarek

Cellules procaryotes Service histologie Pr.k.mebarek Cellules procaryotes Service histologie Pr.k.mebarek I) Les cellules procaryotes II) Les cellules eucaryotes o 1) Caractéristiques générales des cellules eucaryotes o 2) Organisation des cellules eucaryotes

Plus en détail

Protéomique Séance 1 Introduction aux données de protéomique et aux outils de recherche

Protéomique Séance 1 Introduction aux données de protéomique et aux outils de recherche Protéomique Séance 1 Introduction aux données de protéomique et aux outils de recherche Mathieu Courcelles BCM2003 26 Mars 2009 BCM2003-H09 Protéomique Démonstrateur: Mathieu Courcelles Questions? Via

Plus en détail

Importance du développement des biomarqueurs par un industriel

Importance du développement des biomarqueurs par un industriel Importance du développement des biomarqueurs par un industriel Dr Frédéric Eberlé, responsable médical Roche Diagnostics France Marseille, 27 mars 2015 Terminologie Biomarqueurs, Tests de diagnostic, Tests-compagnons

Plus en détail

La synthèse des protéines transcription code génétique traduction

La synthèse des protéines transcription code génétique traduction CEC André-Chavanne BIO 3 OS La synthèse des protéines transcription code génétique traduction I. La «Transcription» : de l ADN à l ARNm. L'adresse suivante permet d accéder à une ANIMATION sur la TRANSCRIPTION.

Plus en détail

Contrôle moléculaire des adaptations musculaires à l exercice

Contrôle moléculaire des adaptations musculaires à l exercice Contrôle moléculaire des adaptations musculaires à l exercice Professeur Frédéric CHARBONNIER Laboratoire de Neurobiologie des Réseaux Sensorimoteurs- CNRS/Université Paris Descartes Les travaux que je

Plus en détail

Le point de vue du biologiste : L activité des plateformes de génétique moléculaire

Le point de vue du biologiste : L activité des plateformes de génétique moléculaire Le point de vue du biologiste : L activité des plateformes de génétique moléculaire Institut de Cancérologie de Lorraine Service de Biopathologie CNRS UMR7039 CRAN Université de Lorraine Jean-Louis Merlin

Plus en détail

Les techniques de préparation des coupes pour les microscopies optique et électronique

Les techniques de préparation des coupes pour les microscopies optique et électronique Université Mohammed V-Agdal Faculté des Sciences de Rabat Laboratoire de Zoologie et de Biologie générale Les techniques de préparation des coupes pour les microscopies optique et électronique Histologie-Embryologie

Plus en détail

Cartographie protéique du muscle

Cartographie protéique du muscle C. MOLETTE Cartographie protéique du muscle Bouley et al., 2004 Cartographie protéique du muscle 500 spots détectés 129 protéines identifiées Autres fonctions Voies métaboliques 75 produits de gènes différents

Plus en détail

CANCER BRONCHIQUE AVEC TRANSLOCATION ALK CIBLES ET DIAGNOSTIC

CANCER BRONCHIQUE AVEC TRANSLOCATION ALK CIBLES ET DIAGNOSTIC Faculté de Médecine CANCER BRONCHIQUE AVEC TRANSLOCATION ALK CIBLES ET DIAGNOSTIC Florian CABILLIC Laboratoire Cytogénétique RÉCEPTEURS À TYROSINE KINASE Domaine TK 90 tyrosine kinases 58 récepteurs, répartis

Plus en détail

Amgen A propos de la biotechnologie

Amgen A propos de la biotechnologie Amgen A propos de la biotechnologie A propos de la biotechnologie La biotechnologie a permis de découvrir et de développer une nouvelle génération de médicaments à usage humain. Grâce aux progrès réalisés

Plus en détail

HÈSE. En vue de l'obtention du DOCTORAT DE L UNIVERSITÉ DE TOULOUSE. Délivré par l'université Toulouse III - Paul Sabatier Discipline : Biochimie

HÈSE. En vue de l'obtention du DOCTORAT DE L UNIVERSITÉ DE TOULOUSE. Délivré par l'université Toulouse III - Paul Sabatier Discipline : Biochimie HÈSE En vue de l'obtention du DOCTORAT DE L UNIVERSITÉ DE TOULOUSE Délivré par l'université Toulouse III - Paul Sabatier Discipline : Biochimie Présentée et soutenue par Violette GAUTIER Le 18 décembre

Plus en détail

Tumeurs du sein triple négatif: Biologie moléculaire et projets de recherche

Tumeurs du sein triple négatif: Biologie moléculaire et projets de recherche 64 ème réunion du GERM Tumeurs du sein triple négatif: Biologie moléculaire et projets de recherche Tumeurs du sein triple négatif (TN) 12-17% des cancers du sein Contexte familial porteuses des mutations

Plus en détail

Les thérapies ciblées du cancer. Dictionnaire anglais-français autorisé. Calculatrice autorisée.

Les thérapies ciblées du cancer. Dictionnaire anglais-français autorisé. Calculatrice autorisée. Les thérapies ciblées du cancer Dictionnaire anglais-français autorisé. Calculatrice autorisée. Une thérapie ciblée est un traitement qui agit par un mécanisme spécifique sur des altérations biologiques

Plus en détail

TRANSCRIPTION TRADUCTION

TRANSCRIPTION TRADUCTION 4 TRANSCRIPTION TRADUCTION Objectifs : définir transcription et traduction et donner leur localisation cellulaire sur un schéma, identifier les acteurs de la transcription (ARNpol, brin transcrit, ARNm)

Plus en détail

L ANALYSE DE DONNÉES AU SERVICE DES UTILISATEURS. Lorène Allano 16 Avril 2013

L ANALYSE DE DONNÉES AU SERVICE DES UTILISATEURS. Lorène Allano 16 Avril 2013 L ANALYSE DE DONNÉES AU SERVICE DES UTILISATEURS Lorène Allano 16 Avril 2013 Question? Expert Aide à la décision Expériences Digitalisation Analyse automatique Visualisation Outils adapté Données numériques

Plus en détail

TAM 2 au 5 septembre 2014

TAM 2 au 5 septembre 2014 TAM 2 au 5 septembre 2014 Partie 1 Biologie Cellulaire Cellule en anaphase. (oui, c est BEAU, vous allez aimer la bioc!) Le commencement c est la Cellule! La cellule est l unité fondamentale de tous les

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières

Cahier des Clauses Techniques Particulières MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES INRA Centre de Recherche ANGERS - NANTES SERVICES DECONCENTRES D APPUI A LA RECHERCHE Service des Marchés Rue de la Géraudière Bâtiment Erdre BP 71627

Plus en détail

CHAPITRE V ÉTUDE DES PEPTIDES ET DES PROTÉINES PAR SPECTROMÉTRIE DE MASSE

CHAPITRE V ÉTUDE DES PEPTIDES ET DES PROTÉINES PAR SPECTROMÉTRIE DE MASSE 32 CHAPITRE V ÉTUDE DES PEPTIDES ET DES PROTÉINES PAR SPECTROMÉTRIE DE MASSE Introduction: intérêt de la spectrométrie de masse pour l'étude des protéines Les deux origines de la connaissance des séquences

Plus en détail

LE SUPPORT DE L INFORMATION 3 - MÉCANISME GÉNÉRAL DE LA BIOSYNTHÈSE DE L ADN : LA RÉPLICATION

LE SUPPORT DE L INFORMATION 3 - MÉCANISME GÉNÉRAL DE LA BIOSYNTHÈSE DE L ADN : LA RÉPLICATION LE SUPPORT DE L INFORMATION 3 - MÉCANISME GÉNÉRAL DE LA BIOSYNTHÈSE DE L ADN : LA RÉPLICATION En même temps que leur modèle, Watson et Crick proposaient des implications fondamentales à la structure secondaire

Plus en détail

Aujourd hui, il y a plus de consortium, ce qui permet des avancées plus rapides.

Aujourd hui, il y a plus de consortium, ce qui permet des avancées plus rapides. GFMOM 20/01/2012 Cours 2 partie 2 T. Bourgeron II. LA CYTOGENETIQUE Nous allons étudier les anomalies chromosomiques des plus grossières aux plus fines. Ces anomalies peuvent être retrouvées dans la population

Plus en détail

L épissage alternatif : un gène, combien de protéines?

L épissage alternatif : un gène, combien de protéines? L épissage alternatif : un gène, combien de protéines? Avant la publication de la séquence complète de l ADN du génome humain, au début des années 2000, on estimait le nombre de gènes à environ 300.000.

Plus en détail

ETUDE DE LA TRIMETHYLATION DE LA LYSINE 27 DE L HISTONE L H3 DANS LE CANCER DE LA PROSTATE Marjolaine NGOLLO Doctorante en première année 15/02/2013 Directeur de thèse: Professeur L. GUY DONNEES EPIDEMIOLOGIQUES

Plus en détail

Fiche sujet candidat 1/2

Fiche sujet candidat 1/2 Fiche sujet candidat 1/2 Mise en situation et recherche à mener Dans le cytoplasme, la synthèse de protéine constitue l expression de l information génétique contenue dans l ADN. Pour aboutir à cette synthèse

Plus en détail

Apports de la Spectrométrie trie de Masse pour la

Apports de la Spectrométrie trie de Masse pour la Journée e des doctorants de l IPHCl 12 Février F 2010 Apports de la Spectrométrie trie de Masse pour la Caractérisation risation de Complexes Supramoléculaire Laboratoire de Spectrométrie trie de Masse

Plus en détail

Repenser le cancer de l ovaire après. Jérôme ALEXANDRE, Université Paris Descartes, Oncologie, GH Cochin Hôtel Dieu

Repenser le cancer de l ovaire après. Jérôme ALEXANDRE, Université Paris Descartes, Oncologie, GH Cochin Hôtel Dieu Repenser le cancer de l ovaire après Jérôme ALEXANDRE, Université Paris Descartes, Oncologie, GH Cochin Hôtel Dieu Objectifs Faire une recherche exhaustive des anomalies génétiques et épigénétiques des

Plus en détail

L utilisation des micro-organismes pour la production de carburants et de produits (bio)-chimiques

L utilisation des micro-organismes pour la production de carburants et de produits (bio)-chimiques L utilisation des micro-organismes pour la production de carburants et de produits (bio)-chimiques I R. A L I S O N B R O G N A U X U N I T É D E B I O - I N D U S T R I E S G E M B L O U X A G R O B I

Plus en détail

OGM : pour le meilleur? Ou pour le pire?(ou les deux ) Laroche Fabrice, biologiste fablaroche@gmail.com- 0624290703

OGM : pour le meilleur? Ou pour le pire?(ou les deux ) Laroche Fabrice, biologiste fablaroche@gmail.com- 0624290703 OGM : pour le meilleur? Ou pour le pire?(ou les deux ) Laroche Fabrice, biologiste fablaroche@gmail.com- 0624290703 (Nouvelles techniques de manipulation du vivant Inf OGM 0ctobre 2011) I. Petite mise

Plus en détail

Sciences de l'environnement Toxicologie génétique, réalisation de tests in vitro en vue de détecter les propriétés mutagènes (et antimutagènes)

Sciences de l'environnement Toxicologie génétique, réalisation de tests in vitro en vue de détecter les propriétés mutagènes (et antimutagènes) Toxicologie Mycologie & Aérobiologie Toxicologie Sciences biomédicales Sciences de l'environnement Toxicologie génétique, réalisation de tests in vitro en vue de détecter les propriétés mutagènes (et antimutagènes)

Plus en détail

PHENOTYPE - GENOTYPE Le phénotype d un individu : - peut être observé uniquement à l échelle moléculaire et à l échelle cellulaire PROTEINES ENZYMES

PHENOTYPE - GENOTYPE Le phénotype d un individu : - peut être observé uniquement à l échelle moléculaire et à l échelle cellulaire PROTEINES ENZYMES REVISIONS DE 1 S. Vous devez indiquer pour chaque proposition si celle-ci est vraie (V) ou fausse (F) en cochant la case correspondante ; une abstention ou une réponse trop peu lisible seront considérées

Plus en détail

Chapitre 14: La génétique

Chapitre 14: La génétique Chapitre 14: La génétique A) Les gènes et les protéines, ça te gêne? 1) a) Quel est l élément de base des vivants? Les cellules b) Qu a-t-elle en son centre? Un noyau c) Qu y retrouve-t-on sous forme de

Plus en détail

Cours biologie cellulaire Licence L1

Cours biologie cellulaire Licence L1 Cours biologie cellulaire Licence L1 Les Limites Cellulaires: Membranes, Glycocalyx et Paroi Frontières, échanges, communication, et adhésion Concepts de biologie cellulaire «Le concept est la totalité

Plus en détail

Biochimie Mme Botti et Mme tchillian Le 22/10/07 Defresne Diane TD N 3 DE BIOCHIMIE LES ANTICORPS 2

Biochimie Mme Botti et Mme tchillian Le 22/10/07 Defresne Diane TD N 3 DE BIOCHIMIE LES ANTICORPS 2 Biochimie Mme Botti et Mme tchillian Le 22/10/07 Defresne Diane TD N 3 DE BIOCHIMIE LES ANTICORPS 2 1 DOMAINE D UTILISATION DES ANTICORPS IN VITRO ET IN VIVO B)Utilisation des Anticorps in vitro - dosages

Plus en détail

Lettres: A, T, G, C. Mots: à 3 lettres (codons) Phrase: gène (information pour synthétiser une protéine). Ponctuation

Lettres: A, T, G, C. Mots: à 3 lettres (codons) Phrase: gène (information pour synthétiser une protéine). Ponctuation 2- Les molécules d ADN constituent le génome 2-1 La séquence d ADN représente l information génétique Lettres: A, T, G, C Mots: à 3 lettres (codons) Phrase: gène (information pour synthétiser une protéine).

Plus en détail

Bachelier - Technologue de laboratoire médical Option chimie clinique

Bachelier - Technologue de laboratoire médical Option chimie clinique Haute École Louvain en Hainaut www.helha.be Année académique 2015-2016 Catégorie Paramédicale Bachelier - Technologue de laboratoire médical Option chimie clinique HELHa Fleurus Rue de Bruxelles 101 6220

Plus en détail

Dans chaque cellule: -génome nucléaire -génome mitochondrial (-génome chloroplastique)

Dans chaque cellule: -génome nucléaire -génome mitochondrial (-génome chloroplastique) 6- Structure et organisation des génomes 6-1 Génomes eucaryotes Dans chaque cellule: -génome nucléaire -génome mitochondrial (-génome chloroplastique) 6-1-1 Génomes nucléaires 6-1-1-1 Nombre d exemplaires

Plus en détail

Figure 3-4 Fonction du nucléole dans la synthèse des ribosomes.

Figure 3-4 Fonction du nucléole dans la synthèse des ribosomes. III.1.6 Le Nucléole Ce sont des structures fibrillaires sphériques denses du noyau interphasique et prophasique des organismes supérieurs. Les nucléoles qui sont le site de formation des ribosomes fixent

Plus en détail

SPECTROMETRIE DE MASSE et HORMONOLOGIE : Le futur des immunodosages?

SPECTROMETRIE DE MASSE et HORMONOLOGIE : Le futur des immunodosages? 30 e colloque ACORATA 15 mai 2014 SPECTROMETRIE DE MASSE et HORMONOLOGIE : Le futur des immunodosages? Diane Dufour Pr Guilloteau, Dr Collet, Pr Emond Laboratoire Médecine Nucléaire In-Vitro CHRU Tours

Plus en détail