La protéomique : une nouvelle approche analytique de l étude des protéines N. de Roux*

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La protéomique : une nouvelle approche analytique de l étude des protéines N. de Roux*"

Transcription

1 DossierGénome La protéomique : une nouvelle approche analytique de l étude des protéines N. de Roux* points FORTS Le protéome définit la population protéique dans un tissu ou une cellule à un moment donné. La protéomique regroupe l ensemble des technologies permettant l étude qualitative et quantitative de cette population protéique. Les protéines sont des chaînes polypeptidiques dont l ordre est défini par les séquences codantes de l ADN. La diversité du protéome est bien supérieure à la diversité prévue par le génome. L étude de l ADN et du transcriptome ne suffit donc pas à la compréhension des mécanismes moléculaires physiologiques ou physiopathologiques. La spectrométrie de masse est une méthodologie analytique connue depuis longtemps par les chimistes, et récemment adaptée à l analyse des protéines. Cette approche est très puissante car elle détermine avec précision la masse moléculaire d un peptide, ce qui permet son identification. La complexité protéique des échantillons biologiques bruts est le problème majeur de l analyse par spectrométrie de masse. Plusieurs techniques de fragmentation ont été proposées. L électrophorèse 2D et la chromatographie liquide sont les deux techniques les plus utilisées actuellement. La spectrométrie de masse permet également l étude des modifications post-traductionnelles des protéines. Ce point est crucial car les interactions protéiques ou les activités enzymatiques dépendent fréquemment de ces modification qualitatives. L apport de l analyse du protéome en cancérologie et de la spectrométrie de masse pour le diagnostic des erreurs du métabolisme est déjà évident. On devrait assister dans un avenir proche au développement de la protéomique dans d autres spécialités telle que l endocrinologie. L e séquençage du génome humain a soulevé de nombreux espoirs grâce à l énorme effort consenti par plusieurs laboratoires de recherche à travers le monde. Un formidable outil est maintenant disponible directement par l intermédiaire d Internet et en libre * INSERM U584, faculté de médecine Neckerenfants malades, Paris. accès. Cet effort continue d ailleurs pour d autres espèces de mammifères comme la souris. Plusieurs conséquences découlent directement de ce travail dont l accélération de la découverte de nouveaux gènes responsables de pathologies rares est un exemple. On n a plus besoin de rassembler un nombre important de familles informatives pour caractériser un gène par génétique inverse, la marche sur le chromosome qui prenait plusieurs mois, voire des années, n est plus nécessaire puisque les gènes et les marqueurs sont ordonnés sur chaque chromosome. Le clonage in silico de nouveaux gènes est devenu possible. Plusieurs exemples ont récemment démontré la puissance de ces approches en endocrinologie. De plus, le séquençage du génome humain a montré que le nombre de gènes maintenant évalué à environ est plus faible que les prévisions généralement admises autour de L homologie de structure entre les génomes, notamment les séquences codantes entre les différentes espèces de mammifères, est très importante. La diversité observée entre les espèces ne dépend donc pas uniquement de la structure du génome. Afin de mieux comprendre les mécanismes de cette diversité, plusieurs approches sont utilisées (figure 1). L étude du transcriptome consiste à étudier l expression des gènes, à un instant donné, au sein d un tissu ou de cellules. L idée étant que le profil de l expression de plusieurs dizaines de gènes est la signature physiologique de la cellule à cet instant précis. Néanmoins, il est rapidement apparu que l analyse du transcriptome n était pas suffisamment informative et qu il fallait également étudier l expression des protéines, leurs modifications post-traductionnelles, ainsi que les interactions protéine-protéine. Il devenait alors indispensable de définir une nouvelle approche méthodologique centrée sur la biochimie des protéines : la protéomique. La protéomique cherche à répondre à trois questions fondamentales : quelles sont les protéines exprimées dans une cellule ou un tissu (pro- 72

2 Génomique ADN Séquences nucléotidiques Modifications épigénétiques Transcriptome Protéome Réseau protéique ARNm Quantification RNA editing téome)? Quelles sont les modifications post-traductionnelles portées pas les protéines? Quelles sont les interactions physiques ou fonctionnelles survenant entre ces protéines? Pour répondre à ces questions, un effort très important a été réalisé ces dernières années dans le développement de technologies innovantes et complémentaires, dont la spectrométrie de masse est certainement l exemple le plus frappant. Un bref rappel sur la synthèse des protéines est présenté dans la première partie de cet article. Les principales approches méthodologiques actuellement disponibles dans l étude du protéome sont décrites dans la deuxième partie. Finalement, un bref aperçu des répercussions déjà perceptibles en biologie clinique est abordé dans la dernière partie. Protéines Expression des protéines Modifications post-traductionnelles Interactions protéine-protéine Figure 1. Les différentes étapes de l étude du gène à la fonction biologique. Elles participent notamment à la maturation des ARN. Les séquences non transcrites en ARN servent à la régulation de l expression des gènes. Elles sont situées majoritairement en amont du premier exon. Elles font partie du gène, bien qu il soit souvent difficile de les délimiter précisément. Les exons et les introns sont transcrits en ARN dans le noyau, ADN ARN Complexes multiprotéiques Complexes multienzymatiques Exon 1 Fonction biologique Intron 1 Intron 2 GénomeDossier puis cet ARN subit une maturation, également dans le noyau, consistant à conserver uniquement les exons et à éliminer les introns. Le produit est appelé ARN messager (ARNm). L ARNm est exporté dans le cytoplasme où la polymérisation des acides aminés en chaîne polypeptidique a lieu au niveau des ribosomes qui sont composés d ARN et de protéines. À partir de cette étape, deux voies de synthèse sont possibles selon la destinée des protéines. Les protéines secrétées ou destinées à la membrane plasmique, aux lysosomes ou aux structures cellulaires composant cette voie de synthèse, pénètrent dans le recticulum endoplasmique (REG). Le signal dirigeant la protéine vers cette voie de sécrétion est une séquence peptidique connue sous le nom de signal peptide. Dans le REG, les protéines subissent une Exon 2 Exon 3 La synthèse des protéines Les différentes étapes de la synthèse des protéines sont maintenant bien connues (figure 2). Le point de départ est le gène et le produit final est une chaîne polypeptidique composée d acides aminés dont la séquence protéique dépend directement de la séquence nucléotidique. Les gènes sont organisés en exons comprenant l information indispensable à la synthèse du polypeptide et en séquences non traduites en acides aminés. Deux types de séquences non traduites sont décrites. Les séquences d ADN transcrites en ARN, mais non traduites forment les introns. ARNm Figure 2. Biosynthèse des protéines. ADN Complexe de transcription Reticulum endoplasmique Transmembrane Membrane associée Appareil de Golgi Protéines sécrétées 73

3 DossierGénome première glycosylation et la structure tridimentionnelle est organisée grâce à la formation de ponts disulfures entre cystéines. Puis les protéines sont transférées dans l appareil de Golgi. Trois compartiments différents composent l appareil de Golgi, dont la fonction principale est la glycosylation des glycoprotéines mais, également, l ajout de lipides permettant l ancrage des protéines dans la membrane plasmique. La maturation protéolytique de certaines protéines par les proconvertases (furin) a aussi lieu dans l appareil de Golgi. Finalement, les protéines sont dirigées dans des vésicules de sécrétion d où elles sont expulsées grâce à la fusion des vésicules de sécrétion avec la membrane plasmique. Les protéines destinées à la cellule ne contiennent pas de signal peptide et ne pénètrent pas dans le REG. Après synthèse dans des ribosomes libres, ces protéines peuvent également subir des maturations posttraductionnelles, mais elles ne sont pas glycosylées. Différents signaux protéiques dirigent ces protéines vers un compartiment cellulaire spécifique tel que le cytoplasme, le noyau, les mitochondries, etc. Toutes les étapes de la synthèse des protéines sont régulées par des mécanismes biochimiques complexes. La diversité protéique est due à la diversité génétique mais aussi à différents mécanismes moléculaires qui permettent d obtenir plusieurs chaînes polypeptides à partir d un même gène. L utilisation de promoteurs alternatifs ou l épissage alternatif des ARNm sont des exemples de mécanismes responsables de cette diversité. Le vieil adage affirmant qu il suffit de déterminer la séquence exonique (ADN) pour connaître la séquence protéique vient d être remis en cause avec la description d un processus complexe de maturation des ARNs appelée RNA editing concernant notamment certains récepteurs de la sérotonine. Le RNA editing modifie la séquence nucléotique de l ARN, ce qui une entraîne une modification de l enchaînement des acides aminés. Ce mécanisme reste exceptionnel, mais il devait néanmoins être cité comme source de diversité protéique. L analyse des processus biologiques ne peut donc pas se limiter à l analyse de la structure de l ADN et de l expression des gènes, mais elle doit également prendre en compte l expression des protéines. Analyse qualitative des protéines exprimées dans un tissu ou des cellules Il s agit d une des questions les plus complexes mais certainement d une des plus pertinentes en recherche fondamentale ainsi qu en biologie clinique. Pendant de nombreuses années, l étude du protéome dans une cellule ou un tissu était essentiellement réalisée par l électrophorèse en deux dimensions (2D- PAGE). Cette méthode ancienne Chromatographie liquide Crosslink chimique Gel 2D Spectrométrie de Masse Figure 3. La spectrométrie de masse : le cœur de la protéomique. était difficile à maîtriser, peu reproductible, et elle ne déterminait pas la nature exacte des protéines étudiées. Le développement de spectromètres de masse adaptés à l analyse de peptides a levé cet inconvénient. En quelques années, la spectrométrie de masse (SM) est devenue le point central de l analyse du protéome autour duquel plusieurs techniques, anciennes ou nouvelles, ont été développées (figure 3). L électrophorèse en deux dimensions fait partie de ces techniques anciennes qui ont été améliorées depuis l utilisation de la SM dans l étude du protéome. L électrophorèse en deux dimensions Cette technique utilise deux caractéristiques dépendant directement de la séquence en acides aminés des protéines : le point isoélectrique (PI) défini par le ph, auquel la protéine n est plus chargée car toutes les charges négatives sont annulées par des charges positives, et la masse moléculaire de la protéine étudiée. Cette technique consiste en une Interaction protéine-protéine Purification Approche génétique : double hybride protéines recombinantes 74

4 séparation des protéines, dans un premier temps, par électrophorèse, dans un gradient de ph. Lorsque les protéines arrivent au ph correspondant à leur PI, la migration s arrête. Au niveau d un même ph, il existe donc plusieurs protéines dont les masses moléculaires diffèrent. Une deuxième électrophorèse est réalisée dans un second temps, mais dans un sens perpendiculaire à la précédente migration, en présence de SDS, ce qui permet d uniformiser la charge des protéines présentes dans le gel (charge négative) et donc de les séparer selon leur masse moléculaire. Un nombre impressionnant de spots est ainsi visible sur ces gels, par coloration des protéines avec du bleu de coomassie et des colorants fluorescents. Chaque spot correspond à une ou plusieurs protéines. Cette technique est une méthode comparative d analyse du protéome. Les résultats obtenus sont fortement informatifs. Néanmoins, l identification précise des protéines à partir d un tissu unique n est pas possible. Cette étape d identification est l étape clé de la protéomique. Elle est actuellement réalisée par la spectrométrie de masse (SM) (figure 4). GénomeDossier solution (electrospray ionization). Plusieurs principes d analyseur de masse ont été développés : les analyseurs magnétique, quadripolaire, à piégeage d ions ou à temps de vol (TOF). Le choix de la technologie dépend de plusieurs paramètres comme la complexité de l échantillon à analyser et la précision désirée de la détermination de la masse moléculaire. L identification des protéines obtenues par gel 2D-PAGE nécessite souvent une protéolyse de la protéine d intérêt prélevée à partir d un spot du gel 2D afin d augmenter la précision de la détermination de la masse moléculaire. La trypsine est l une des protéases le plus souvent utilisée. Elle agit sur la membrane ou bien directement dans le gel. Lorsque la séquence en acides aminés est connue, il est relativement aisé de prévoir le profil de protéolyse de la protéine d intérêt. En revanche, si la protéine étudiée est inconnue, l identification devient possible en comparant les profils de protéolyse des protéines connues dans les bases de données avec celui observé pour la protéine d intérêt. Le couplage de l ionisation par MALDI, avec un analyseur de type TOF, est généralement la méthode utilisée pour cette approche appelée identification protéique par cartographie peptidique. Cette approche très performante possède certains inconvénients malgré les nombreux progrès réalisés ces dernières années. Les gels 2D manquent de sensibilité, notamment pour les protéines faiblement exprimées et non vues par les colorations utilisées. De plus, il est fréquent qu un spot contienne plusieurs protéines, ce qui gêne la précision de l analyse par SM. Une alternative à l utilisation des gels 2D-PAGE consistant à fragmenter l échantillon par une chromatographie en phase liquide (LC) a donc été développée. Cette approche, séparant notamment les peptides selon leur propriétés hyrophobes, peut être réalisée par une chromatographie en haute pression en phase liquide (HPLC). Cela permet une séparation très fine des peptides les uns par rapport aux autres. Ce système a été miniaturisé et il est directement couplé au spectromètre de masse, car les solvants utilisés pour l élution des peptides sont compatibles avec l ionisation par electrospray (ESI). Cette approche est particulièrement performante car son couplage avec un La spectrométrie de masse La SM a d abord été développée par les chimistes pour des molécules de petites masses moléculaires. L amélioration technologique a permis d appliquer récemment cette méthode à l analyse des peptides. La SM comprend trois étapes essentielles. La première étape consiste en une ionisation de la molécule étudiée. Dans la deuxième étape, un analyseur de masse sépare les particules chargées en fonction de leur masse et de leur charge. Un détecteur d ions réalise la troisième étape. Plusieurs techniques d ionisations ont été proposées, dont une méthode par laser pour des peptides déposés sur des supports solides (matrix-assisted laser desorption/ ionization MALDI) ou une autre par electrospray pour des peptides en Conditions A Conditions A Spectromètre de masse Extraction des protéines cellulaires Protéine 1 Protéine 2 Protéine 3 Spectres obtenus par spectrométrie de masse Migration dans un gradient de ph Prélèvement des spots d intérêt Protéolyse des échantillons Figure 4. Les différentes étapes de l analyse par spectrométrie de masse. Migration en fonction de la masse moléculaire 75

5 DossierGénome analyseur de masse en tandem (MS/ MS) permet de déterminer la séquence exacte des peptides analysés. L analyse d échantillons protéiques très complexes, comprenant plusieurs dizaines de milliers de peptides, est alors possible. L information obtenue par le séquençage du génome humain devient alors très pertinente puisqu il est possible de définir avec précision les protéines d intérêt en comparant la séquence protéique obtenue par SM aux séquences protéiques déduites des séquences nucléotidiques codantes ou des EST répertoriées dans les bases de données internationales. L analyse d échantillons très complexes permet d envisager l étude du protéome par SM dans un très proche avenir comme un examen de routine. La fragmentation des échantillons protéiques par protéine-array (voir ci-après) a également été proposée. Cela favorise une sélection des protéines sur des critères fonctionnels et non plus sur leurs propriétés physicochimiques. Analyse qualitative des modifications post-traductionnelles Le couplage du gel 2D ou de la chromatographie liquide à la SM permet de répertorier les protéines présentes dans un échantillon biologique à un instant donné. Néanmoins, cette analyse ne reflète que partiellement les variations qualitatives des protéines. En effet, les protéines peuvent subir des modifications post-traductionnelles dont certaines surviennent durant leur synthèse (glycosylation, sulfatation, hydroxylation, protéolyse), alors que d autres participent aux mécanismes de régulation de l activité biologique, comme la phosphorylation de certains acides aminés. Pendant de nombreuses années, les méthodes disponibles étaient compliquées, dépendant de la radioactivité, et peu spécifiques. La SM a fortement simplifié ces analyses puisqu elle permet d identifier précisément les modifications post-traductionnelles d une protéine donnée. La phosphorylation en est un exemple. Cette modification qualitative des protéines participe aux mécanismes de régulation de leur activité biologique. Pour les enzymes, l effet peut être une inhibition ou bien une activation de la fonction enzymatique. Il est bien connu que le niveau de phosphorylation des récepteurs régule leur interaction avec d autres protéines. Cet état est modulé très finement par des kinases ou des phosphatases parfois, elles-mêmes régulées par phosphorylation. La SM a fortement simplifié l étude de ces mécanismes de régulation en permettant une étude directe de la phosphorylation des protéines. Analyse quantitative du protéome L analyse quantitative est un point très important de l analyse de l expression des protéines. Malheureusement, la spectrométrie de masse ne permet pas une analyse quantitative du protéome. Les variantes proposées sont plutôt des méthodes semi-quantitatives. Analyse des interactions protéiques Le protéome est défini par la population protéique présente dans un échantillon au moment du prélèvement. La destinée d une protéine est d interagir avec une autre protéine jusqu à former un réseau protéique fonctionnel. Le déterminisme du protéome dans une cellule dépend du génome, identique dans toutes les cellules, mais aussi de l état de différentiation de la cellule. Mais en même temps, cette différentiation cellulaire dépend des réseaux protéiques. Comme nous l avons vu précédemment, la spectrométrie de masse permet de faire un état des lieux des protéines présentes à un moment donné mais elle ne renseigne pas sur l aspect fonctionnel, et notamment sur les interactions protéine-protéine. Plusieurs méthodologies cherchent à résoudre ce point fondamental, indispensable à la compréhension des mécanismes moléculaires et à l émergence de thérapeutiques innovantes. Leur diffusion est pour l instant limitée aux laboratoires de recherche. Deux grandes voies sont suivies : une approche génétique et une approche plus directement liée à la biochimie des protéines. L approche génétique Les méthodes génétiques sont fondées sur les techniques d ADN recombinant. Contrairement aux approches décrites précédemment, les protéines sont modifiées. L approche ayant retenu le plus d attention ces dernières années est la méthode dite en doublehybride. Cette technique consiste à rechercher les protéines interagissant avec la ou les protéines d intérêt (protéine appât) grâce à un système ingénieux développé dans la levure. Ce système est fondé sur la complémentarité existant entre un domaine de liaison à l ADN et un domaine de transactivation de facteurs de transcription. Si ces deux domaines sont fusionnés à des protéines qui interagissent, il y aura expression d un gène rapporteur contenant l élément de réponse reconnu par le domaine de liaison à l ADN. Cette méthode a permis la caractérisation de nombreux cofacteurs des récepteurs nucléaires. Une autre approche utilisant les protéines recombinantes consiste à rajouter une étiquette à des protéines appâts en modifiant l ADN codant pour ces protéines. Cet ADN est ensuite introduit dans des cellules eucaryotes afin que les protéines recombinantes interagissent avec leurs partenaires. Les complexes protéiques sont ensuite purifiés en utilisant une colonne d affinité spécifique de l étiquette rajoutée. Les protéines associées sont alors caractérisées par spectrométrie de masse. Cette méthodologie renseigne sur l aspect fonctionnel. 76

6 L approche biochimique Dans l approche biochimique, les interactions protéine-protéine sont étudiées in vitro. Les protéines array ont été développés selon le même principe que ceux utilisés pour l ADN ou l ARN. Les protéines d intérêts ou protéines-cibles sont fixées et répertoriées sur une lame, puis incubées avec les échantillons. Après lavage, les protéines ayant interagi sont caractérisées par spectrométrie de masse ou bien en utilisant les propriétés fonctionnelles des protéines recherchées lorsqu il s agit d enzymes par exemple. Cette approche très intéressante est difficile à mettre en œuvre, car la fixation des protéines peut les dénaturer partiellement, ce qui diminue leur capacité d interaction ou la spécificité de celle-ci. La formation de liaisons covalentes entre résidus de deux protéines différentes est connue sous le nom de crosslinking. Cette approche très séduisante (car elle permet de déterminer les acides aminés interagissant) est difficile à mettre en œuvre sur des protéines naturelles, car les rendements restent faibles et les crosslink non spécifiques fréquents. Il s agit néanmoins de la seule méthode permettant de définir avec précision les acides aminés impliqués dans les interactions. Apport de la protéomique en biologie clinique En tant que technologie en plein développement, la spectrométrie de masse apporte une dimension nouvelle à la biologie clinique. Le couplage electrospray ionization avec un spectromètre de masse MS-MS est déjà utilisé dans l analyse des maladies métaboliques. Cette approche est bien sûr très spécifique, mais surtout très rapide, ce qui permet d envisager des diagnostics en urgence. Le coût de l appareil reste néanmoins un obstacle important. L apport de la protéomique est évident en cancérologie. Il est certain qu établir une carte du protéome au sein d un tissu tumoral va aider dans le diagnostic étiologique mais également dans la prise en charge thérapeutique. Cette approche sera un complément à l analyse du transcriptome. Néanmoins, le plus grand potentiel de la SM en biologie clinique est la possibilité de réaliser des profils protéiques directement à partir d un prélèvement sanguin. L application la plus évidente concerne de nouveau la cancérologie, avec la caractérisation de nouveaux marqueurs tumoraux. Les travaux récents de Petricoin vont dans ce sens. Ce groupe a montré que le profil obtenu par SM à partir du sérum de patientes ayant un cancer de l ovaire était différent de celui observé pour des patientes ayant une pathologie ovarienne sans tumeur maligne. Il rapporte une spécificité de 95 % et une valeur prédictive de 94 %. Ces résultats confirment la puissance de la protéomique dans la caractérisation d un état pathologique. Une approche similaire mérite d être tentée en endocrinologie afin de mieux caractériser les états d hyper- ou d hypoactivité endocrinienne. Conclusion GénomeDossier L étude du protéome prend chaque jour un peu plus d importance. D abord développée dans les laboratoires de recherche fondamentale, la protéomique est maintenant transférée dans les laboratoires de biologie clinique. Ce mouvement concerne essentiellement la spectrométrie de masse, car il s agit de la technique qui concilie le mieux automatisation et débit d analyse important. L étude du protéome va permettre d établir des cartes d expression protéiques au sein des tissus pathologiques. Les débouchés de la protéomique sont évidents en cancérologie. L apport de la spectrométrie de masse est déjà d actualité dans l analyse des maladies du métabolisme. La possibilité d établir des profils du protéome à partir d un prélèvement de sang périphérique est un atout supplémentaire au développement de la protéomique en endocrinologie. Références Aebersold R, Mann M. Mass spectrometry-based proteomics. Nature 2003 ; 422 (6928) : Jones PM, Bennett MJ. The changing face of newborn screening : diagnosis of inborn errors of metabolism by tandem mass spectrometry. Clin Chim Acta 2002 ; 324 (1-2) : Mann M, Hendrickson RC et al. Analysis of proteins and proteomes by mass spectrometry. Annu Rev Biochem 2001 ; 70 : Patterson SD, Aebersold RH. Proteomics : the first decade and beyond. Nat Genet 2003 ; 33 (suppl.) : Petricoin EF, Ardekani AM et al. Use of proteomic patterns in serum to identify ovarian cancer. Lancet 2002 ; 359 (9306) : Wu W, Hu W et al. Proteomics in cancer research. Int J Gynecol Cancer 2002 ; 12 (5) :

STRATEGIES POUR L ETUDE DES PROTEINES

STRATEGIES POUR L ETUDE DES PROTEINES STRATEGIES POUR L ETUDE DES PROTEINES I. ISOLEMENT D UNE PROTEINE RESPONSABLE D UNE FONCTION : On s intéresse au fait d isoler la chymotrypsine, enzyme pancréatique sécrétée dans le tube digestif et responsable

Plus en détail

ED 9 : protéomique. Constance Delaby Caroline Kannengiesser. Décembre 2007. Faculté de médecine X. Bichat-PCEM2

ED 9 : protéomique. Constance Delaby Caroline Kannengiesser. Décembre 2007. Faculté de médecine X. Bichat-PCEM2 ED 9 : protéomique Constance Delaby Caroline Kannengiesser Décembre 2007 Faculté de médecine X. Bichat-PCEM2 1 Plan général de l ED Généralités Stratégies d identification d une protéine, Les méthodes

Plus en détail

INTERACTIONS PROTEINE - PROTEINE

INTERACTIONS PROTEINE - PROTEINE INTERACTIONS PROTEINE - PROTEINE 1. Introduction Les génomes de différentes espèces ayant été séquencés ces dernières années, la majorité des efforts de la communauté scientifique se porte aujourd hui

Plus en détail

Approfondissement des connaissances en biologie moléculaire

Approfondissement des connaissances en biologie moléculaire Approfondissement des connaissances en biologie moléculaire nicolas.glaichenhaus@unice.fr Master IADE Année 2013-2014 Plan du cours Rappels de biologie moléculaire et de biologie cellulaire Les molécules

Plus en détail

Le monde des bio-puces

Le monde des bio-puces Le monde des bio-puces D1 Le «dogme central» de la biologie moléculaire Transcription Epissage Traduction ADN ARNpm ARNm Protéines Génome Transcriptome Protéome D2 Puces à ADN Techniques de génomique fonctionnelle

Plus en détail

CHAPITRE III : LE NOYAU INTERPHASIQUE ET LE CYCLE CELLULAIRE

CHAPITRE III : LE NOYAU INTERPHASIQUE ET LE CYCLE CELLULAIRE CHAPITRE III : LE NOYAU INTERPHASIQUE ET LE CYCLE CELLULAIRE III.1 LE NOYAU INTERPHASIQUE III.1. 1 STRUCTURE L organite le plus proéminent de la cellule est le noyau. Il est le centre vital de la cellule.

Plus en détail

CONTRÔLE DU MÉTABOLISME ET DE LA PROLIFÉRATION PAR LES MICROARN ET LES ACTEURS DU CYCLE CELLULAIRE

CONTRÔLE DU MÉTABOLISME ET DE LA PROLIFÉRATION PAR LES MICROARN ET LES ACTEURS DU CYCLE CELLULAIRE UNIVERSITE MONTPELLIER 1 UFR MEDECINE THÈSE Présentée pour obtenir le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITE MONTPELLIER I Discipline : Biochimie et Biologie Moléculaire École doctorale : Sciences Chimiques

Plus en détail

8. Amplification et séquençage des acides nucléiques

8. Amplification et séquençage des acides nucléiques 8. Amplification et séquençage des acides nucléiques ADN chromosomique, plasmides (ADN bactérienne), ARN messager Rupture cellulaire Isolation et purification des acides nucléiques Concentration et amplification

Plus en détail

INVESTIGATIONS TECHNIQUES EN PHYSIOPATHOLOGIE CELLULAIRE ET MOLECULAIRE Partie I. La transfection. Responsable : Valérie Chopin.

INVESTIGATIONS TECHNIQUES EN PHYSIOPATHOLOGIE CELLULAIRE ET MOLECULAIRE Partie I. La transfection. Responsable : Valérie Chopin. INVESTIGATIONS TECHNIQUES EN PHYSIOPATHOLOGIE CELLULAIRE ET MOLECULAIRE Partie I La transfection Responsable : Valérie Chopin LBH semestre 6 Faculté des Sciences Laboratoire de Physiologie Cellulaire et

Plus en détail

V- Purification des Protéines

V- Purification des Protéines V- Purification des Protéines = séparation des autres constituants de la cellule Protéine assez enrichie pour que tout contaminant puisse être tenu comme valeur négligeable : «raisonnement pure» Plusieurs

Plus en détail

Génétique et épigénétique

Génétique et épigénétique Le génome : avancées scientifiques et thérapeutiques et conséquences sociales The genome: scientific and therapeutic developments and social consequences 2002 Éditions scientifiques et médicales Elsevier

Plus en détail

Le noyau interphasique

Le noyau interphasique Chapitre 1 Le noyau interphasique COURS 1.1 Généralités Certaines cellules ne possèdent pas de noyau : ce sont les procaryotes. Les autres, les eucaryotes, possèdent un noyau. Le reste de la cellule (à

Plus en détail

La médecine personnalisée Daniel Locker Professeur honoraire Université Orléans

La médecine personnalisée Daniel Locker Professeur honoraire Université Orléans La médecine personnalisée Daniel Locker Professeur honoraire Université Orléans Introduction En 1992, l introduction d'un anticorps monoclonal, l herceptine, pour le traitement du cancer du sein a donné

Plus en détail

Biologie Moléculaire et Organismes Modèles

Biologie Moléculaire et Organismes Modèles Biologie Moléculaire et Organismes Modèles Sami Khuri Department of Computer Science San José State University khuri@cs.sjsu.edu Usine de Protéines Les protéines sont responsables de la plupart des fonctions

Plus en détail

Bioinformatique fonctionnelle des protéines et analyse structurale de réseaux d'interactions

Bioinformatique fonctionnelle des protéines et analyse structurale de réseaux d'interactions Bioinformatique fonctionnelle des protéines et analyse structurale de réseaux d'interactions intégration Populations Organismes Tissus, organes Relations inter-espèces, Équilibres écologiques Développement,

Plus en détail

LE GÉNIE GÉNÉTIQUE ET LA BIOLOGIE MOLÉCULAIRE

LE GÉNIE GÉNÉTIQUE ET LA BIOLOGIE MOLÉCULAIRE LE GÉNIE GÉNÉTIQUE ET LA BIOLOGIE MOLÉCULAIRE Plan Introduction I - Qu est ce Que le génie génétique? II - Quels sont les outils du génie génétique? II.1- Les Enzymes II.1.1- Enzymes de restriction II.1.2-

Plus en détail

D 005 Annex 30, page 1. Projet: D005 IPC Revision WG Definition Project Classe/sous-classe: C40B EP Proposition du Rapporteur Date : 22.11.

D 005 Annex 30, page 1. Projet: D005 IPC Revision WG Definition Project Classe/sous-classe: C40B EP Proposition du Rapporteur Date : 22.11. Annex 30, page 1 Projet: D005 IPC Revision WG Definition Project Classe/sous-classe: C40B EP Proposition du Rapporteur Date : 22.11.04 Titre - C40B Chimie combinatoire, bibliothèques, p.ex. chimiothèques

Plus en détail

BMCP Cancérogenèse vs Tumorigenèse. Cancérogenèse vs Tumorigenèse (suite)

BMCP Cancérogenèse vs Tumorigenèse. Cancérogenèse vs Tumorigenèse (suite) 14/04/2015 BOUILLOUX Elsa L2 (CR : Hamza Berguigua) BMCP Pr.OUAFIK 8 pages Cancérogenèse vs Tumorigenèse (suite) Plan A. Angiogenèse tumorale I. Sources des facteurs angiogéniques II. Régulation des facteurs

Plus en détail

De la biologie molécualire à la génomique

De la biologie molécualire à la génomique De la biologie molécualire à la génomique Pierre Neuvial École Nationale de la Statistique et de l Administration Économique Méthodes statistiques pour la biologie Plan du cours 1 Introduction à la biologie

Plus en détail

Quelques termes-clef de biologie moléculaire et leur définition

Quelques termes-clef de biologie moléculaire et leur définition Acide aminé (AA) Quelques termes-clef de biologie moléculaire et leur définition Isabelle Quinkal INRIA Rhône-Alpes Septembre 2003 Petite molécule dont l enchaînement compose les protéines - on dit qu

Plus en détail

Galan Briceño Juana, Bonvin Grégoire, 14.11.2005 Origa Magali, Osini Stéphanie

Galan Briceño Juana, Bonvin Grégoire, 14.11.2005 Origa Magali, Osini Stéphanie ANALYSE DE PROTEINES DANS LA LEVURE. I. But : Le but de ce TP est l analyse quantitative d une protéine de levure, l hexokinase, qui joue un rôle essentiel dans le mécanisme de la glycolyse. Nous utiliserons

Plus en détail

REGULATION DE L EXPRESSION DES GENES.

REGULATION DE L EXPRESSION DES GENES. REGULATION DE L EXPRESSION DES GENES. Modification épigénétiques : viennent s ajouter à la séquence nucléotidique. La séquence nucléotidique est transmise intacte de la cellule mère à la cellule fille.

Plus en détail

Etude du transcriptome et du protéome en Neurooncologie

Etude du transcriptome et du protéome en Neurooncologie Etude du transcriptome et du protéome en Neurooncologie Principes, aspects pratiques, applications cliniques François Ducray Neurologie Mazarin, Unité Inserm U711 Groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière Etude

Plus en détail

I. Histoire de la biologie moléculaire (Q1 à Q5)

I. Histoire de la biologie moléculaire (Q1 à Q5) I. Histoire de la biologie moléculaire (Q1 à Q5) Q1. Concernant les premières lois sur l hérédité : Elles ont été établies grâce à des expériences menées sur la drosophile (Drosophila melanogaster). Elles

Plus en détail

FICHES REVISION UE 2

FICHES REVISION UE 2 FICHES REVISION UE 2 «Ce document est la propriété du TAM. Toute autorisation totale ou partielle sans son autorisation sera passible de poursuites selon les articles. L. 335-2 et 335-3 du Code de la Propriété

Plus en détail

L'ADN peut être copié au travers des générations cellulaires successives de manière fidèle, c'est la réplication de l'adn.

L'ADN peut être copié au travers des générations cellulaires successives de manière fidèle, c'est la réplication de l'adn. 24/09/2014 REBOUL Nicolas L2 CR : Hamza BERGUIGUA Génétique Médicale Dr Martin KRAHN 8 pages Introduction à la Génétique Médicale : Les champs de la Génétique Médicale, La place de la Génétique Médicale

Plus en détail

On en vient maintenant au test lui-même.

On en vient maintenant au test lui-même. On en vient maintenant au test lui-même. 6 Avant d envisager la technologie elle-même, quelques mots sur le diagnostic prénatal non invasif qui est réalisé historiquement à partir du sang maternel. On

Plus en détail

Organisation générale du noyau

Organisation générale du noyau Organisation générale du noyau L enveloppe nucléaire Le nucléoplasme A. Ait Chaoui Références www.sciencebio.com/facbio/biocell juin 2009 Biologie cellulaire. Des molécules aux organismes. Jean-Claud Callen.

Plus en détail

La découverte de médicaments en biotechnologie. Recherche ou innovation?

La découverte de médicaments en biotechnologie. Recherche ou innovation? La découverte de médicaments en biotechnologie La découverte de médicaments en biotechnologie Initiation du projet Quel type de médicament? Processus complet Quelques exemples 2 1 février 2007 Initiation

Plus en détail

Intégration à la profession de technologiste médical

Intégration à la profession de technologiste médical Intégration à la profession de technologiste médical CLA.05 Information : (514) 376-1620, poste 419 Programme de formation Type de sanction Attestation d études collégiales permettant de cumuler 53,33

Plus en détail

Chapitre 1. La cellule : unité morphologique et fonctionnelle

Chapitre 1. La cellule : unité morphologique et fonctionnelle Chapitre 1. La cellule : unité morphologique et fonctionnelle 1. Historique de la biologie : Les premières cellules eucaryotes sont apparues il y a 3 milliards d années. Les premiers Homo Sapiens apparaissent

Plus en détail

Professeur Joël LUNARDI

Professeur Joël LUNARDI Biochimie - Biologie moléculaire Chapitre 9 : Applications médicales Professeur Joël LUNARDI MED@TICE PCEM1 - Année 2006/2007 Faculté de Médecine de Grenoble - Tous droits réservés. Chapitre 9. APPLICATIONS

Plus en détail

Expression des gènes Comparatif entre procaryotes et eucaryotes

Expression des gènes Comparatif entre procaryotes et eucaryotes Comparaison procaryotes/ 2TSbc Expression des gènes Comparatif entre procaryotes et eucaryotes La majeure partie des connaissances de biologie moléculaire a d'abord débuté par l'étude des phénomènes chez

Plus en détail

UNION INTERNATIONALE POUR LA PROTECTION DES OBTENTIONS VÉGÉTALES

UNION INTERNATIONALE POUR LA PROTECTION DES OBTENTIONS VÉGÉTALES ORIGINAL : anglais DATE : 21 octobre 2010 UNION INTERNATIONALE POUR LA PROTECTION DES OBTENTIONS VÉGÉTALES GENÈVE F DIRECTIVES CONCERNANT LES PROFILS D ADN : CHOIX DES MARQUEURS MOLECULAIRES ET CONSTRUCTION

Plus en détail

WASSELIN Thierry, BARTHELEMY Nicolas

WASSELIN Thierry, BARTHELEMY Nicolas Journée des Doctorants IPHC, 12/02/2010 500 750 1000 1250 1500 1750 2000 2250 2500 2750 m/z WASSELIN Thierry, BARTHELEMY Nicolas Directeur: VAN DORSSELAER Alain Laboratoire de Spectrométrie de Masse Bio-Organique

Plus en détail

ELECTROPHORESE : Bases physique & Applications Médicales

ELECTROPHORESE : Bases physique & Applications Médicales ELECTROPHORESE : Bases physique & Applications Médicales Dr K CHATTI, 2010 Population cible Etudiants 1 ère Année Médecine Pré-requis Généralités sur la solution, potentiel chimique, propriétés colligatives

Plus en détail

Cours de Biologie Cellulaire L1 2006/2007

Cours de Biologie Cellulaire L1 2006/2007 Cours de Biologie Cellulaire L1 2006/2007 Qu est ce que la biologie cellulaire? La biologie cellulaire étudie les cellules et leurs organites, les processus vitaux qui s'y déroulent ainsi que les mécanismes

Plus en détail

Université Bordeaux Segalen - PACES 2011-2012 ED UE9s Mars 2012

Université Bordeaux Segalen - PACES 2011-2012 ED UE9s Mars 2012 Sélectionner les propositions exactes Université Bordeaux Segalen - PACES 2011-2012 ED UE9s Mars 2012 QCM 1. La température de fusion (Tm) d une molécule d ADN : A. est mise en évidence par l augmentation

Plus en détail

BIOPSIE DE TROPHOBLASTE ou PRÉLÈVEMENT DE VILLOSITÉS CHORIALES

BIOPSIE DE TROPHOBLASTE ou PRÉLÈVEMENT DE VILLOSITÉS CHORIALES BIOPSIE DE TROPHOBLASTE ou PRÉLÈVEMENT DE VILLOSITÉS CHORIALES Le diagnostic prénatal par biopsie de trophoblaste ( 1 ) au premier trimestre de la grossesse est devenu une alternative fréquente aux techniques

Plus en détail

Principe des études moléculaires en génétique médicale Méthodes d analyse des microlésions du génome

Principe des études moléculaires en génétique médicale Méthodes d analyse des microlésions du génome Mercredi 23 Octobre LECLERCQ Barbara L2 GM Pr Krahn 10 pages Principe des études moléculaires en génétique médicale Méthodes d analyse des microlésions du génome Plan A. Introduction B. Techniques courantes

Plus en détail

Baccalauréat général Sciences de la vie et de la Terre

Baccalauréat général Sciences de la vie et de la Terre Baccalauréat général Sciences de la vie et de la Terre Épreuve obligatoire série S Partie 1 (5 points) Thème 1-: Expression, stabilité, variation du patrimoine génétique. Sujet : On cherche à montrer,

Plus en détail

Le marquage moléculaire

Le marquage moléculaire Le marquage moléculaire Le marquage moléculaire regroupe un ensemble de techniques révélant des différences de séquences d (acide désoxyribonucléique) entre individus. Les marqueurs moléculaires permettent

Plus en détail

Activité Intitulé de l'activité Volume horaire

Activité Intitulé de l'activité Volume horaire Informations de l'unité d'enseignement Implantation Cursus de Institut Paul Lambin Bachelier en chimie Intitulé Biotechnologie 2 C2120 Cycle 1 Bloc 2 Quadrimestre 2 Pondération 1 Nombre de crédits 5 Nombre

Plus en détail

FLUX D INFORMATION GÉNÉTIQUE

FLUX D INFORMATION GÉNÉTIQUE FLUX D INFORMATION GÉNÉTIQUE 2 MÉCANISME GÉNÉRAL DE LA TRANSCRIPTION La transcription est une biosynthèse d ARN qui repose, comme celle de l ADN, sur la complémentarité des bases. Ce processus présente

Plus en détail

Chapitre 3 Propriétés et Analyses des protéines

Chapitre 3 Propriétés et Analyses des protéines Chapitre 3 Propriétés et Analyses des protéines 1.Isolement des protéines A. Choix d une source de protéines B. Techniques de solubilisation C. Stabilisation des protéines D. Détection des protéines E.

Plus en détail

Les dispositifs non innovants. Évaluation biologique : relations avec la validation du nettoyage. iso 10993-1

Les dispositifs non innovants. Évaluation biologique : relations avec la validation du nettoyage. iso 10993-1 cahier spécial 45 Évaluation biologique : relations avec la validation du nettoyage Par Aurélien Bignon, BioM Advice Les dispositifs médicaux (DM) doivent suivre une procédure d évaluation biologique décrite

Plus en détail

APPEL A PROJETS 2013. Mesure 3, Action 3.6

APPEL A PROJETS 2013. Mesure 3, Action 3.6 APPEL A PROJETS 2013 Mesure 3, Action 3.6 Projets de recherche dans le domaine des approches multidisciplinaires de la modélisation des processus biologiques complexes appliqués au cancer (Biologie des

Plus en détail

Diagnostic prénatal des maladies génétiques

Diagnostic prénatal des maladies génétiques Diagnostic prénatal des maladies génétiques Collège National des Enseignants et Praticiens de Génétique Médicale C. Coutton, V. Satre, F. Amblard et F. Devillard Date de création du document 2010-2011

Plus en détail

CHAP 1: CIBLES DES MEDICAMENTS

CHAP 1: CIBLES DES MEDICAMENTS CHAP 1: CIBLES DES MEDICAMENTS GÉNÉRALITÉS Le Code de la Santé Publique française définit le médicament comme «une substance ou composition présentée comme possédant des propriétés curatives ou préventives

Plus en détail

TD de Biochimie 4 : Electrophorèse.

TD de Biochimie 4 : Electrophorèse. TD de Biochimie 4 : Electrophorèse. Synthèse de l expérience 1 Les questions posées durant l expérience 1 Exposé sur les méthodes de séparation des molécules : Paramètres de séparation Méthodes : l électrophorèse

Plus en détail

OPERON LACTOSE CHEZ LES PROCARYOTES IX. RÉGULATION DE L EXPRESSION GÉNÉTIQUE «OPERON LACTOSE CHEZ LES PROCARYOTES»

OPERON LACTOSE CHEZ LES PROCARYOTES IX. RÉGULATION DE L EXPRESSION GÉNÉTIQUE «OPERON LACTOSE CHEZ LES PROCARYOTES» 76 IX. RÉGULATION DE L EXPRESSION GÉNÉTIQUE «OPERON LACTOSE CHEZ LES PROCARYOTES» Avec l étude de l opéron lactose, François Jacob, Jacques Monod et André Lwoff ont été les premiers scientifiques à décrire

Plus en détail

LE SYSTEME ENDOMEMBRANAIRE (S.E.) Réticulum endoplasmique, Appareil de Golgi, Endosomes, Lysosomes

LE SYSTEME ENDOMEMBRANAIRE (S.E.) Réticulum endoplasmique, Appareil de Golgi, Endosomes, Lysosomes LE SYSTEME ENDOMEMBRANAIRE (S.E.) Réticulum endoplasmique, Appareil de Golgi, Endosomes, Lysosomes L. NICOD - UFR SMP Université de Franche-Comté -Système endomembranaire- PACES 2012-13 / S1 : UE2 Plan

Plus en détail

Spectrométrie de masse. Pr. Franck DENAT ICMUB UMR 5260 9, Av. Alain Savary BP 47870 21078 Dijon Franck.Denat@u-bourgogne.fr

Spectrométrie de masse. Pr. Franck DENAT ICMUB UMR 5260 9, Av. Alain Savary BP 47870 21078 Dijon Franck.Denat@u-bourgogne.fr Spectrométrie de masse Pr. Franck DENAT ICMUB UMR 5260 9, Av. Alain Savary BP 47870 21078 Dijon Franck.Denat@u-bourgogne.fr Spectrométrie de masse I. Généralités. Technique analytique permettant de séparer

Plus en détail

Objectif 6 : Conforter l avance de la France dans la médecine personnalisée

Objectif 6 : Conforter l avance de la France dans la médecine personnalisée Objectif 6 : Conforter l avance de la France dans la médecine personnalisée Si les conditions physiques telles que l âge, les antécédents, mais aussi des facteurs sociaux, psychiques et culturels influencent

Plus en détail

Pour observer, identifier ou comparer des protéines, plusieurs étapes sont requises :

Pour observer, identifier ou comparer des protéines, plusieurs étapes sont requises : Techniques de séparation, identification et caractérisation des protéines enzymatiques Pour observer, identifier ou comparer des protéines, plusieurs étapes sont requises : l Obtention de l'extrait brut

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHLGIQUE Série : Sciences et Technologies de Laboratoire Spécialités : - Biotechnologies - Sciences physiques et chimiques en laboratoire SESSI 2014 Sous-épreuve écrite de Chimie biochimie

Plus en détail

Chapitre 7 Structures tridimensionnelles des protéines

Chapitre 7 Structures tridimensionnelles des protéines Chapitre 7 Structures tridimensionnelles des protéines Stabilité des protéines - Forces électrostatiques - Forces des liaisons hydrogène -Interactions hydrophobes - Ponts disulfure - Dénaturation des protéines

Plus en détail

La différenciation cellulaire

La différenciation cellulaire La différenciation cellulaire Définitions Différenciation cellulaire : Processus par lequel une cellule peu ou pas différenciée acquiert les caractéristiques d un type cellulaire sur le plan morphologique

Plus en détail

PROTEOME ET PROTEOMIQUE. Master M2 BBSG Octobre 2006

PROTEOME ET PROTEOMIQUE. Master M2 BBSG Octobre 2006 PROTEOME ET PROTEOMIQUE Master M2 BBSG Octobre 2006 PROTEOME : ENSEMBLE COMPLET DES PROTEINES CODÉES PAR UN GÉNOME QUI PEUVENT ÊTRE EXPRIMÉES ET MODIFIÉES PAR UNE CELLULE, UN TISSU OU UN ORGANISME (WILKINS,

Plus en détail

ÉLECTROPHORÈSE. , sur un ion avec une charge q dans un champ électrique d intensité, E, est: F électrique. = qe

ÉLECTROPHORÈSE. , sur un ion avec une charge q dans un champ électrique d intensité, E, est: F électrique. = qe ÉLECTROPHORÈSE A. Théorie -l électrophorèse, la migration d un ion dans un champ électrique, est utilisée dans les séparations analytiques des molécules biologiques - selon les lois de l électrostatique,

Plus en détail

Epigénétique. «pourquoi toutes les cellules d'un organisme ne sont-elles pas identiques» Alors qu elles ont toutes les mêmes gènes.

Epigénétique. «pourquoi toutes les cellules d'un organisme ne sont-elles pas identiques» Alors qu elles ont toutes les mêmes gènes. Epigénétique Introduction «pourquoi toutes les cellules d'un organisme ne sont-elles pas identiques» Alors qu elles ont toutes les mêmes gènes. Deux périodes successives récentes dans l étude des génomes

Plus en détail

CQP Conduite de procédé de fabrication en biotechnologies

CQP Conduite de procédé de fabrication en biotechnologies CQP Conduite de procédé de fabrication en biotechnologies Page 1 Référentiel de compétences 2 2 Passerelles avec les autres CQP 6 3 Indications sur le référentiel de formation 7 4 - Mise en relation des

Plus en détail

Pipetez, chargez et observez!

Pipetez, chargez et observez! Ce document propose une activité préparatoire et une activité de prolongement à l activité Pipetez, chargez et observez! proposée aux élèves du 3 e, 4 e et 5 e secondaire en complément de la visite de

Plus en détail

CHAPITRE II Génétique moléculaire du Cancer

CHAPITRE II Génétique moléculaire du Cancer CHAPITRE II Génétique moléculaire du Cancer DEFINITIONS Le cancer semble être le résultat d une série d accidents génétiques aléatoires soumis à la sélection naturelle. Chaque cancer est Unique mais il

Plus en détail

Etude ancillaire au protocole clinique OS2006 : Analyse des paramètres osseux chez les patients atteints d ostéosarcome traités par le zometa.

Etude ancillaire au protocole clinique OS2006 : Analyse des paramètres osseux chez les patients atteints d ostéosarcome traités par le zometa. Etude ancillaire au protocole clinique OS2006 : Analyse des paramètres osseux chez les patients atteints d ostéosarcome traités par le zometa. Projet déposé par REDINI Françoise (Directeur de Recherche

Plus en détail

Les plans d organisation cellulaire

Les plans d organisation cellulaire FICHE I 1 Les plans d organisation cellulaire La cellule, unité structurale et fonctionnelle du vivant Tous les êtres vivants sont constitués d unités invisibles à l œil nu : les cellules. Cette notion

Plus en détail

PROFIL DE COMPÉTENCE Technologiste de laboratoire médical généraliste

PROFIL DE COMPÉTENCE Technologiste de laboratoire médical généraliste PROFIL DE COMPÉTENCE Technologiste de laboratoire médical généraliste Compétences requises pour le technologiste de laboratoire médical généraliste au niveau d entrée Date d entrée en vigueur : examens

Plus en détail

Chapitre 5 : Les modifications post-traductionnelles. Professeur Michel SEVE

Chapitre 5 : Les modifications post-traductionnelles. Professeur Michel SEVE UE1 : Biomolécules (1) : Acides aminés et protéines Chapitre 5 : Les modifications post-traductionnelles Professeur Michel SEVE Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous

Plus en détail

Les vitamines. Définition. Classification et fonction

Les vitamines. Définition. Classification et fonction Les vitamines Définition Les vitamines sont des nutriments organiques essentiels qui, contrairement à d autres nutriments (glucides, lipides, protéines), n apportent ni énergie ni éléments de croissance.

Plus en détail

Les grands enjeux scientifiques du début du XXIème siècle. Jean-Yves Le Déaut

Les grands enjeux scientifiques du début du XXIème siècle. Jean-Yves Le Déaut Les grands enjeux scientifiques du début du XXIème siècle Jean-Yves Le Déaut Séances sur les biotechnologies Séance 1 : 25 février 2009 Introduction sur les biotechnologies Avec Pierre TAMBOURIN, Directeur

Plus en détail

Biologie moléculaire et Génie génétique

Biologie moléculaire et Génie génétique Module 1 : Biologie moléculaire et Génie génétique Section 1 : STRUCTURES ET FONCTIONS DES ACIDES NUCLEIQUES Plutôt que de rechercher l'exhaustivité, on s'attachera à la clarification et la structuration

Plus en détail

Expérience # 7 Identification des composés d un mélange

Expérience # 7 Identification des composés d un mélange Expérience # 7 1. But Le but de l expérience consiste à isoler chacun des composés d un mélange par les techniques de purification connues, à prouver la pureté de chacun et à déterminer la nature des composés

Plus en détail

34 -... Les molécules cytoplasmiques ayant un poids moléculaire de plus de 60 kda pénètrent dans le noyau uniquement par transport actif.

34 -... Les molécules cytoplasmiques ayant un poids moléculaire de plus de 60 kda pénètrent dans le noyau uniquement par transport actif. 32 -... Pour pouvoir pénétrer dans le noyau, les protéines nucléaires possèdent toutes au sein de leur séquence le même signal de localisation nucléaire. 33 -... Dans son état inactif, la sous-unité a

Plus en détail

Les protéines fibreuses:

Les protéines fibreuses: D- Hiérarchie dans la conformation des protéines Les protéines fibreuses: Le collagène: Le derme de la peau est formé d'un dense treillis de fibres de collagène La kératine : Les ongles, la couche cornée

Plus en détail

Les méthodes d observation

Les méthodes d observation Les méthodes de biologie cellulaire et moléculaire Les méthodes d observation Cocher la (ou les) proposition(s) vraie(s) 1. Concernant les constituants du microscope photonique : A. La lentille la plus

Plus en détail

Mort cellulaire. Il existe plusieurs formes de mort cellulaire : nécrose, apoptose, autophagie, nécroapoptose,

Mort cellulaire. Il existe plusieurs formes de mort cellulaire : nécrose, apoptose, autophagie, nécroapoptose, Mort cellulaire Quelques généralités Il existe plusieurs formes de mort cellulaire : nécrose, apoptose, autophagie, nécroapoptose, Rôles physiologiques variés : morphogenèse, élaboration du système immunitaire,

Plus en détail

GM- Support de l'information génétique ; structure et fonction du génome. Support de l'information génétique ; structure et fonction du génome

GM- Support de l'information génétique ; structure et fonction du génome. Support de l'information génétique ; structure et fonction du génome Mercredi 9 octobre ABECASSIS Anna L2 GM Pr Beroud 16 pages Support de l'information génétique ; structure et fonction du génome Plan A. Des gènes aux protéines I. Structure de l'adn II. Structure des gènes

Plus en détail

La recherche biomédicale, l espoir du futur! www.igbmc.fr

La recherche biomédicale, l espoir du futur! www.igbmc.fr La recherche biomédicale, l espoir du futur! www.igbmc.fr Trouver des moyens de régénérer des tissus ou des organes lésés Biologie du développement & cellules souches Les recherches de ce programme poursuivent

Plus en détail

VI. L APPORT DES MARQUEURS MOLECULAIRES. A. Définitions

VI. L APPORT DES MARQUEURS MOLECULAIRES. A. Définitions VI. L APPORT DES MARQUEURS MOLECULAIRES Comme nous l avons vu précédemment, l étude des caractères quantitatifs est fondée sur l analyse statistique des performances mesurées des individus. Il en est de

Plus en détail

ANALYSE DE LIPIDES. Assistants: T. Hannich S. Epstein I. Riezman

ANALYSE DE LIPIDES. Assistants: T. Hannich S. Epstein I. Riezman ANALYSE DE LIPIDES Assistants: T. Hannich S. Epstein I. Riezman - 1 - 1. Introduction Dans cette expérience, nous allons nous intéresser aux lipides et plus principalement à leurs voies de synthèse dans

Plus en détail

1.6 La division cellulaire

1.6 La division cellulaire 1.6 La division cellulaire Notions clé La mitose est la division du noyau en deux noyaux génétiquement identiques. Les chromosomes se condensent par super-enroulement durant la mitose. La cytocinèse se

Plus en détail

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE. DM facultatif

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE. DM facultatif SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE 1/6 DM facultatif Thème 1 : Etude chez la levure Saccharomyces cerevisae de la réplication d un ADN endommagé D après ENS 2005 Répondez aux questions posées, relatives

Plus en détail

Le réticulum endoplasmique

Le réticulum endoplasmique Le réticulum endoplasmique Les principaux compartiments intracellulaires de la cellule endosome 1% mitochondrie 22% peroxysome 1% cytosol 54% lysosome 1% appareil de Golgi Réticulum endoplasmique lisse

Plus en détail

Sommaire PARTIE I BASES DE LA BIOCHIMIE

Sommaire PARTIE I BASES DE LA BIOCHIMIE Sommaire PARTIE I BASES DE LA BIOCHIMIE 1. L atome........................................................... 3 La classification périodique des éléments de Mendeleïev................ 3 Structure électronique

Plus en détail

PROGRAMME DE L ANNEE PREPARATOIRE AUX ETUDES DE MASSO KINESITHERAPIE (APEMK) 2011-2012

PROGRAMME DE L ANNEE PREPARATOIRE AUX ETUDES DE MASSO KINESITHERAPIE (APEMK) 2011-2012 PROGRAMME DE L ANNEE PREPARATOIRE AUX ETUDES DE MASSO KINESITHERAPIE (APEMK) 2011-2012 U.E. 1 : Atomes - Biomolécules - Génome - Bioénergétique - Métabolisme 10 ECTS BIOCHIMIE Acides aminés/peptides/protéines

Plus en détail

Cellules procaryotes (toujours unicellulaire) Cellules eucaryotes (unicellulaire ou pluricellulaire)

Cellules procaryotes (toujours unicellulaire) Cellules eucaryotes (unicellulaire ou pluricellulaire) 4- Organisation structurale et fonctionnelle des cellules Organismes unicellulaires Organismes pluricellulaires cellule Cellules procaryotes (toujours unicellulaire) Cellules eucaryotes (unicellulaire

Plus en détail

Ionisation Chimique à Pression Atmosphérique

Ionisation Chimique à Pression Atmosphérique UNIVERSITE D ANGERS Institut Supérieur de la Santé et des Bioproduits d Angers 16, Bd Daviers, 49045 ANGERS Cedex L2 Ingénierie et Management de la Santé Spectrométrie de masse Ionisation Chimique à Pression

Plus en détail

Vitiligo et psoriasis

Vitiligo et psoriasis Vitiligo et psoriasis Le vitiligo et le psoriasis sont deux maladies relativement fréquentes et partageant de nombreux points communs. Elles ont toutes deux longtemps été considérées à tord comme des pathologies

Plus en détail

Chapitre 2. La synthèse protéique : la relation entre le génotype et le phénotype.

Chapitre 2. La synthèse protéique : la relation entre le génotype et le phénotype. Chapitre 2. La synthèse protéique : la relation entre le génotype et le phénotype. Les maladies génétiques comme la drépanocytose ou l'albinisme sont liées à des modifications du génotype des individus

Plus en détail

Série : STL Spécialité biotechnologies SESSION 2014 BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

Série : STL Spécialité biotechnologies SESSION 2014 BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNLGIQUE Série : STL Spécialité biotechnologies SESSIN 2014 CBSV : sous épreuve coefficient 4 Biotechnologies : sous épreuve coefficient 4 Durée totale de l épreuve: 4 heures Les sujets

Plus en détail

Structure des génomes bactériens / systèmes de mutagénèse / génomique comparative

Structure des génomes bactériens / systèmes de mutagénèse / génomique comparative Master 1 Bactério 10/01/09 8h30-10h30 RT : Stéphanie Ripert-Bernusset RL: Benjamin de Sainte Marie Structure des génomes bactériens / systèmes de mutagénèse / génomique comparative PLAN DU COURS : I- GENOME

Plus en détail

Enseignement secondaire technique. Enseignement technique professionnel

Enseignement secondaire technique. Enseignement technique professionnel Enseignement secondaire technique Régime technique Division des professions de santé et des professions sociales Cycle supérieur Section de l'assistant technique médical - laboratoire Enseignement technique

Plus en détail

Chapitre 2 : Organisation de la cellule

Chapitre 2 : Organisation de la cellule Partie 1 : notions de biologie cellulaire DAEU- Cours Sciences de la Nature & de la Vie- Marc Cantaloube Chapitre 2 : Organisation de la cellule La cellule est l unité de base des êtres vivants. Il existe

Plus en détail

Licence-Master Bioinformatique Contrôle continu 06/03/06. Correction

Licence-Master Bioinformatique Contrôle continu 06/03/06. Correction Licence-Master Bioinformatique Contrôle continu 06/03/06 Correction -«Vraies» questions de cours -«fausses» questions de cours: questions pour voir si pouviez imaginer une réponse crédible qui n était

Plus en détail

Etude du rôle de l inactivation d HNF1α dans la tumorigenèse hépatique

Etude du rôle de l inactivation d HNF1α dans la tumorigenèse hépatique Etude du rôle de l inactivation d HNF1α dans la tumorigenèse hépatique Laura Pelletier, Sandra Rebouissou, Jessica Zucman-Rossi Inserm U674 «Génétique fonctionnelle des tumeurs solides» Hepatocyte Nuclear

Plus en détail

ED 1. Jacques Elion. M1 Biologie Santé UE Maladies Génétiques et Cancer. Remerciements Anne Dumay Grégory Gautier. jacques.elion@inserm.

ED 1. Jacques Elion. M1 Biologie Santé UE Maladies Génétiques et Cancer. Remerciements Anne Dumay Grégory Gautier. jacques.elion@inserm. M1 Biologie Santé UE Maladies Génétiques et Cancer Année universitaire 2013-2014 ED 1 Jacques Elion jacques.elion@inserm.fr Remerciements Anne Dumay Grégory Gautier CONTEXTE Facteur de transcription Nucléaire

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Série : Sciences et Technologies de Laboratoire Spécialité : Biotechnologies SESSION 2015 Sous-épreuve écrite de Biotechnologies Lundi 22 juin 2015 Coefficient de la sous-épreuve

Plus en détail

Digestion par les enzymes SalI et EcoRV. Digestion par les enzymes XhoI et SmaI

Digestion par les enzymes SalI et EcoRV. Digestion par les enzymes XhoI et SmaI 2 Digestion par les enzymes SalI et EcoRV Digestion par les enzymes XhoI et SmaI Klenow: sous-unité de l ADN Polymérase I d E. coli possédant une activité ADN polymérase 5-3 et une activité exonucléasique

Plus en détail

L'analyse protéomique et les sciences -omiques: des données massives à interpréter et sauvegarder

L'analyse protéomique et les sciences -omiques: des données massives à interpréter et sauvegarder L'analyse protéomique et les sciences -omiques: des données massives à interpréter et sauvegarder Christine CARAPITO, Alexandre BUREL, Patrick GUTERL, Alexandre WALTER, Jérôme PANSANEL, Fabrice VARRIER,

Plus en détail

Chapitre 2 Méthodes de dosage de la vitamine D

Chapitre 2 Méthodes de dosage de la vitamine D Chapitre 2 Méthodes de dosage de la vitamine D 24 1. Dosage de la vitamine D par RP-HPLC 1.1. Principe de la méthode Pour réaliser une séparation d'un mélange on le fait diluer dans un solvant approprié,

Plus en détail