Stratégie diagnostique devant une douleur thoracique aiguë suspecte : quels examens complémentaires?

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Stratégie diagnostique devant une douleur thoracique aiguë suspecte : quels examens complémentaires?"

Transcription

1 Stratégie diagnostique devant une douleur thoracique aiguë suspecte : quels examens complémentaires? Pr Christian Spaulding duction 2ics ite. Département de cardiologie Hôpital Européen Georges Pompidou, Université Paris Descartes Paris 2ics droits - Toute duction ite.

2 Conflits d intérêt Consultant Medpass, Abiomed, Medtronic, Zoll Honoraires comme orateur Astra-Zeneca, Bayer, Lilly, Daiichi-Sankyo, Cordis duction 2ics ite. 2ics droits - Toute duction ite.

3 Introduction Douleur thoracique: cause fréquente de consultation Cause coronarienne: rare, mais enjeu important Objectifs: Quels sont les éléments qui permettent d orienter vers une origine coronaire? Comment détecter les urgences coronaires (syndrome coronaire aigu) Quels sont les examens complémentaires à demander? duction 2ics ite. 2ics droits - Toute duction ite.

4 Une douleur thoracique Un homme de 55 ans, maçon se présente à votre consultation pour une douleur thoracique rétro-sternale constrictive duction 2ics ite. 2ics droits - Toute duction ite.

5 Eléments de l interrogatoire Facteurs de risque: tabagisme sevré il y a trois mois Type de la douleur: Interrogatoire difficile +++ Retro-sternale, constrictive, irradiations cou mâchoire, bras, dos, abdomen. Durée difficile à préciser Déclenchée par l effort important, mais survient également au repos duction 2ics ite. 2ics droits - Toute duction ite.

6 Conduite à tenir J adresse le patient à un cardiologue pour un avis spécialisé Je fais un bilan biologique comportant un dosage de troponine duction 2ics ite. J adresse le patient aux urgences ou à une unité de douleur thoracique 2ics droits - Toute duction ite.

7 Douleur thoracique: le but du jeu Faire le diagnostic de pathologie coronaire Eliminer un syndrome coronaire aigu Stratifier le risque évolutif en détectant les patients à haut risque duction 2ics ite. 2ics droits - Toute duction ite.

8 Probabilité: âge, sexe et interrogatoire! Angor typique: 1) constrictive irradiante mais non migratrice, 2) Déclenché par effort ou emotion 3) Cédant à l arrêt de l effort ou aux nitrés duction 2ics ite. Blanc: chercher autre cause Bleu et rose: recherche d ischémie Rouge: maladie coronaire certaine 2ics droits - Toute duction ite.

9 A l intérogatoire: dépister le syndrome coronaire aigu duction 2ics ite. 2ics droits - Toute duction ite.

10 Plaque d athérosclérose stable duction 2ics ite. Chape fibreuse épaisse 2ics droits - Toute duction ite.

11 Syndrome coronaire aigu: ST + et ST - Syndrome coronarien aigu ST -: le plus souvent artère sub-occluse Stratifier Traiter: coronarographie dans les heures duction 2ics ite. 2ics droits - Toute duction ite.

12 Syndrome coronaire aigu ST + Occlusion complète de l artère coronaire par thrombus sur rupture de plaque duction 2ics ite. Urgence absolue : rouvrir l artère le plus rapidement possible Appel au 15 2ics droits - Toute duction ite.

13 Quels sont les éléments qui font suspecter un syndrome coronaire aigu? Angor crescendo Douleurs à l effort mais également au repos Douleur thoracique constrictive permanente duction 2ics ite. A ne pas faire: consultation cardiologique ou troponine en ville!!! Dans le doute: urgences ou unité de douleur thoracique ECG, échographie cardiaque et cycle de troponine Voir appel au 15 d emblée 2ics droits - Toute duction ite.

14 Unité de Douleur Thoracique (UDT) de l HEGP Un à deux lits spécialisés dans la prise en charge des douleurs thoraciques ou En quelques heures triage des patients Interrogatoire et examen clinique ECG Echographie cardiaque Examens biologiques Voir: Scanner, coronarographie duction 2ics ite. 2ics droits - Toute duction ite.

15 Revenons à notre patient Homme 55 ans, maçon Facteurs de risque: tabagisme sevré, 90 kg pour 1,72m Douleur semblant angineuse avec douleurs à l effort et au repos duction 2ics ite. Examen clinique normal: PA 130/70 Que faites vous? 2ics droits - Toute duction ite.

16 Unité de douleur thoracique ECG: sous décalage en inférieur Echographie: hypokinésie moderée en inférieur, bonne fonction ventriculaire gauche Troponine augmentée duction 2ics ite. Que faites vous? Traitement médical et évaluation à distance de l ischiémie? Ou Coronarographie d emblée 2ics droits - Toute duction ite.

17 On a fait la coronarographie duction 2ics ite. Stent actif 2ics droits - Toute duction ite.

18 Deuxième cas clinique Homme de 56 ans, diplomate Facteurs de risque: tabagisme actif Douleurs à l effort depuis six semaines, retrosternales, cédant immédiatement à l effort Pas de douleurs de repos duction 2ics ite. Examen clinique normal ECG normal Que faites vous? 2ics droits - Toute duction ite.

19 Il s agit d un angor stable Terrain: homme 56 ans, fumeur Type de la douleur Survient exclusivement à l effort Quel est le risque évolutif d un angor stable? duction 2ics ite. 2ics droits - Toute duction ite.

20 Angor stable Mortalité: 1,2 à 2,4% par an dont la moitié de cause non cardiaque Evolution vers l infarctus du myocarde: 0.6 à 2.7% par an duction 2ics ite. Pronostic variable: âge, existence de facteurs de risque (diabète), fonction ventriculaire gauche +++, type de lésions coronaires (lésions proximales, gros troncs) 2ics droits - Toute duction ite.

21 Quels examens complémentaires à demander en ville si vous pensez à un angor stable? Enzymes cardiaques/troponine? NON! Si doute sur syndrome coronaire aigu, il vaut mieux envoyer à l hôpital Ionogramme sanguin avec créatinine: oui Bilan lipidique: oui duction 2ics ite. HB1C: oui Radio du thorax: non sauf si vous cherchez une autre cause de douleur 2ics droits - Toute duction ite.

22 Une fois le bilan initial terminé Tous les patients Interrogatoire Suspicion de SCA Hôpital si doute Clinique, Bio, ECG duction 2ics ite. Co-morbidités importantes? Non Cardiologue Echo Evaluer la probabilité de maladie coronaire et stratifier Traitement médical. Fonction VG Test ischémie 2ics droits - Toute duction ite.

23 Quel est le meilleur test d ischémie? Epreuve d effort simple? Echographie cardiaque avec injection de doubutrex? Scintigraphie myocardique couplée à une EE? IRM cardiaque avec dobutrex? duction 2ics ite. 2ics droits - Toute duction ite.

24 Le meilleur test est celui que l on a et que l on maitrise! duction 2ics ite. 2ics droits - Toute duction ite.

25 Les examens non invasifs permettent de se rapprocher du diagnostic et de stratifier le risque Epreuve d effort En fonction du niveau d effort et de l importance du sousdécalage Scintigraphie/IRM/écho de stress/écho dobu Haut risque: > 10% territoire avec ischémie duction 2ics ite. Risque intermédiaire: entre 1 et 10% Bas risque: aucune ischémie Scanner coronaire Il ne permet pas d évaluer l ischémie Utile pour éliminer une pathologie coronaire si normal 2ics droits - Toute duction ite.

26 Et la coronarographie, docteur? D emblée si syndrome coronaire aigu D emblée si fonction ventriculaire gauche altérée (50%) Après les tests non invasifs: D emblée si ischémie importante Sinon traitement médical le plus souvent Et coronarographie si résistance au traitement médical duction 2ics ite. 2ics droits - Toute duction ite.

27 Mais quel traitement? Bêta-bloquants Anti-calciques Aspirine IEC, nitrés, nitrés sub-lingual duction 2ics ite. Statines Lutte contre les facteurs de risque +++ 2ics droits - Toute duction ite.

28 Le plus important: prévention primaire Lutte contre le tabagisme Lutte contre la sédentarité Traitement de l hypercholestérolemie Traitement du diabète duction 2ics ite. Traitement de l hypertension artérielle 2ics droits - Toute duction ite.

29 Mortalité (%) FAST-MI (SCA ST+) - Résultats 13,7 11,3 Baisse de la mortalité à 30 jours Brute Ajustée sur les caractéristiques de la population ,7 duction 2ics ite. 7,6 6,9 6,4 4, Temps (années) 4,4 2ics droits - Toute duction ite. 31 Puymirat E et al, JAMA 2012

30 Pathologie coronaire: un équilibre difficile duction 2ics ite. 2ics droits - Toute duction ite.

31 Ce qu il faut retenir Douleur thoracique: cause fréquente de consultation Cause coronarienne: rare, mais enjeu important Quels sont les éléments qui permettent d orienter vers une origine coronaire?: terrain, facteurs de risque, type de la douleur duction 2ics ite. Comment détecter les urgences coronaires (syndrome coronaire aigu): clinique (douleurs au repos prolongée, ou effort + repos, ou au moindre effort): SAMU si prolongée ou urgences ou UDT dans les autres cas Quels sont les examens complémentaires à demander: Bilan sanguin ECG, échocardiogramme, et test d ischémie avant éventuelle coronarographie 2ics droits - Toute duction ite.

32 Back up duction 2ics ite. 2ics droits - Toute duction ite.

33 Et le dépistage? Asymptomatique et HTA ou diabète = ECG Utiliser les scores de risque ( Asymptomatique à bas risque= ECG de repos Asymptomatique mais à risque intermédiaire Echo doppler carotidien ou Scanner coronaire? Sujet à risque intermédiaire, sédentaire qui prévoit duction 2ics ite. de «reprendre le sport»: ECG effort Asymptomatique à haut risque ou si scanner montre un score calcique > 400= test ischémie Si une coronarographie est réalisé chez un patient aysmptomatique: - coronarographie «réfléchie» - utilisation de la FFR (fractional flow reserve) (significatif si < 0.8) 2ics droits - Toute duction ite.

34 Durée du traitement par aspirine et plavix? Les choses ont changé Syndrome coronaire aigu: ticagrelor ou prasugrel pendant un an avec ou sans angioplastie, quelque soit le stent utilsé Angor stable et stent nu: un mois aspirine et plavix puis arrêt plavix (ou aspirine), mais on pose peu de stent nu duction 2ics ite. Angor stable et stent actif: 3 à 6 mois aspirine/plavix puis arrêt plavix (ou aspirine) Si problèmes hémorragiques ou chirurgie imprévue: on peut arrêter le plavix au bout de 1 à 3 mois après concertation avec le cardiologue traitant 2ics droits - Toute duction ite.

35 Et la vie après angioplastie? Retour à une vie normale Test d effort à 3-6 mois Education du patient Lutte contre les facteurs de risque duction 2ics ite. 2ics droits - Toute duction ite.

ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE MALADIE CORONARIENNE STABLE

ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE MALADIE CORONARIENNE STABLE ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE MALADIE CORONARIENNE STABLE Juillet 2015 Ce document est téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute Autorité de Santé 2 avenue du Stade de France - F 93218

Plus en détail

La douleur thoracique. Pr Hervé Le Breton, Département de Cardiologie, Pôle Thoracique, vasculaire et métabolique

La douleur thoracique. Pr Hervé Le Breton, Département de Cardiologie, Pôle Thoracique, vasculaire et métabolique La douleur thoracique Pr Hervé Le Breton, Département de Cardiologie, Pôle Thoracique, vasculaire et métabolique Vendredi 28 Octobre 2011 Cause fréquente de consultation et de recours aux services de soins

Plus en détail

Révisions sur les TTT Anti-agrégants plaquettaires :

Révisions sur les TTT Anti-agrégants plaquettaires : Révisions sur les TTT Anti-agrégants plaquettaires : Gestion du TTT antithrombotique en péri-opératoire d une chirurgie carcinologique : Par an en France : _120 000 IDM _200 000 stents implantés : (110

Plus en détail

LES MARQUEURS CARDIAQUES

LES MARQUEURS CARDIAQUES 1 LES MARQUEURS CARDIAQUES Les recommandations de la HAS 2010 (consensus formalisé sans groupe de cotation extérieur..) + Prescrire AMMPPU. Cycle Analyse des Recommandations. J.Birgé. 1 er février 2011

Plus en détail

LA DOULEUR THORACIQUE AIGUË UNE PLACE POUR LE SCANNER CARDIAQUE ET CORONAIRE?

LA DOULEUR THORACIQUE AIGUË UNE PLACE POUR LE SCANNER CARDIAQUE ET CORONAIRE? LA DOULEUR THORACIQUE AIGUË UNE PLACE POUR LE SCANNER CARDIAQUE ET CORONAIRE? DR JÉRÔME CAUDRON IMAGERIE MÉDICALE, HÔPITAL PRIVÉ DE L ESTUAIRE, LE HAVRE IMAGERIE MÉDICALE, HÔPITAL CHARLES NICOLLE, ROUEN

Plus en détail

SYNDROME CORONAIRE AIGU ET VASOSPASME M. ELBAZ

SYNDROME CORONAIRE AIGU ET VASOSPASME M. ELBAZ SYNDROME CORONAIRE AIGU ET VASOSPASME M. ELBAZ 2 ème COURS AVANCE USIC LYON 13 Décembre 2013 Conflits d Intérêts: Bayer, Johnson and Johnson, Pfizer, Daiichi Sankyo Lilly, Astra-Zeneca, GSK, Roche, Medtronic,

Plus en détail

Antiagrégants plaquettaires : prise en compte des risques thrombotique et hémorragique lors d une endoscopie bronchique chez le coronarien

Antiagrégants plaquettaires : prise en compte des risques thrombotique et hémorragique lors d une endoscopie bronchique chez le coronarien SYNTHÈSE DE LA RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE Antiagrégants plaquettaires : prise en compte des risques thrombotique et lors d une endoscopie bronchique chez le coronarien Les antiagrégants plaquettaires

Plus en détail

Douleurs Thoraciques Stratégie d orientation

Douleurs Thoraciques Stratégie d orientation GIT octobre 2011 Douleurs Thoraciques Stratégie d orientation Dr Thomas Loeb SAMU des Hauts de Seine 92 380 Garches Douleurs thoraciques Rappel Région richement innervée Douleurs thoraciques Rappel Région

Plus en détail

Module 9: 3 cas cliniques d athérosclérose

Module 9: 3 cas cliniques d athérosclérose Professeur François SCHIELE Université de FRANCHE COMTE Service de Cardiologie 25000 BESANCON Module 9: 3 cas cliniques d athérosclérose L athérosclérose, les facteurs de risque, la prévention primaire

Plus en détail

La coronaropathie en 2010 Angor, syndrome coronaire aigu, infarctus du myocarde, stent acier, stent nu, stent actif, stent biorésorbable

La coronaropathie en 2010 Angor, syndrome coronaire aigu, infarctus du myocarde, stent acier, stent nu, stent actif, stent biorésorbable La coronaropathie en 2010 Angor, syndrome coronaire aigu, infarctus du myocarde, stent acier, stent nu, stent actif, stent biorésorbable Pr PAGANELLI, Service de cardiologie CHU NORD 1 I) Angor Angor =

Plus en détail

Item 197 : Douleur thoracique aiguë et chronique

Item 197 : Douleur thoracique aiguë et chronique Item 197 : Douleur thoracique aiguë et chronique Collège des Enseignants de Cardiologie et Maladies Vasculaires Date de création du document 2011-2012 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Conduite

Plus en détail

CHAPITRE 8 Insuffisance cardiaque, par Y. Juillière o DÉFINITIONS ET CLASSIFICATIONS

CHAPITRE 8 Insuffisance cardiaque, par Y. Juillière o DÉFINITIONS ET CLASSIFICATIONS Smmaire CHAPITRE 1 Bilgie et physilgie cardivasculaire et de l hémstase, par J.-J. Mercadier BASES DE LA CARDIOLOGIE MOLÉCULAIRE APPROCHES GÉNÉTIQUES DES MALADIES CARDIOVASCULAIRES DÉVELOPPEMENT DU SYSTÈME

Plus en détail

TRONC COMMUN SOINS CRITIQUES : Cardiologie - Document du participant Module 5 DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS ET DES REGROUPEMENTS CLIENTÈLES

TRONC COMMUN SOINS CRITIQUES : Cardiologie - Document du participant Module 5 DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS ET DES REGROUPEMENTS CLIENTÈLES TRONC COMMUN SOINS CRITIQUES : Cardiologie - Document du participant Module 5 DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS ET DES REGROUPEMENTS CLIENTÈLES Tous droits réservés, CHUM, mars 2015 Situation infirmière clinique

Plus en détail

Manuel cardiologique Réseau «Clinique du Coeur»

Manuel cardiologique Réseau «Clinique du Coeur» Manuel cardiologique Réseau «Clinique du Coeur» Ce manuel reprend une synthèse des recommandations actualisées en Cardiologie et Chirurgie Cardiaque à la date d'édition du présent manuel (juin 2013) et

Plus en détail

INFARCTUS DU MYOCARDE Dr Patrick Dassier, HEGP

INFARCTUS DU MYOCARDE Dr Patrick Dassier, HEGP INFARCTUS DU MYOCARDE Dr Patrick Dassier, HEGP L'infarctus du Myocarde (IDM) est une nécrose plus ou moins étendue du myocarde par oblitération d'une artère coronaire. C est une urgence médicale. C est

Plus en détail

ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL

ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL Docteur Wolff V., Docteur Bindila D., Unité Neuro-vasculaire, HUS En France, il y a 130 000 nouveaux cas d accident vasculaire cérébral (AVC) par an. Avec 40 000 décès, il

Plus en détail

DOULEUR THORACIQUE. Pr Martial Hamon. Service des Maladies du Cœur et des Vaisseaux Centre Hospitalier Universitaire de Caen

DOULEUR THORACIQUE. Pr Martial Hamon. Service des Maladies du Cœur et des Vaisseaux Centre Hospitalier Universitaire de Caen DOULEUR THORACIQUE Pr Martial Hamon Service des Maladies du Cœur et des Vaisseaux Centre Hospitalier Universitaire de Caen Avenue Côte de Nacre 14033 Caen cedex INTRODUCTION La douleur thoracique est une

Plus en détail

132 IV d BILAN ET TRAITEMENT POST INFARCTUS

132 IV d BILAN ET TRAITEMENT POST INFARCTUS 132 IV d BILAN ET TRAITEMENT POST INFARCTUS JM Fauvel 2009 Après un infarctus, diverses informations vont être nécessaires à la prise en charge du patient. C est l objet du bilan post infarctus. Il faut

Plus en détail

GUIDE DU PARCOURS DE SOINS. Maladie coronarienne stable

GUIDE DU PARCOURS DE SOINS. Maladie coronarienne stable GUIDE DU PARCOURS DE SOINS Maladie coronarienne stable Ce document est téléchargeable sur : www.has-sante.fr Haute Autorité de Santé Service des maladies chroniques et dispositifs d accompagnement des

Plus en détail

Item 284 : Troubles de la conduction intracardiaque (Evaluations)

Item 284 : Troubles de la conduction intracardiaque (Evaluations) Item 284 : Troubles de la conduction intracardiaque (Evaluations) Date de création du document 2011-2012 CAS CLINIQUE Scénario : Monsieur Julien C. 74 ans est admis pour «difficultés respiratoires». Les

Plus en détail

Question 4 : Stratégies globales multidisciplinaires concernant la prise en charge du coronarien qui doit être opéré d une chirurgie non cardiaque

Question 4 : Stratégies globales multidisciplinaires concernant la prise en charge du coronarien qui doit être opéré d une chirurgie non cardiaque Question 4 : Stratégies globales multidisciplinaires concernant la prise en charge du coronarien qui doit être opéré d une chirurgie non cardiaque Coordinateurs : J. Machecourt (SFC) - V Piriou (SFAR)

Plus en détail

INFARCTUS DU MYOCARDE Dr Patrick Dassier, HEGP

INFARCTUS DU MYOCARDE Dr Patrick Dassier, HEGP INFARCTUS DU MYOCARDE Dr Patrick Dassier, HEGP L'infarctus du Myocarde (IDM) est une nécrose plus ou moins étendue du myocarde par oblitération d'une artère coronaire. C est une urgence médicale. C est

Plus en détail

المجلةالصحية لشرق المتوسط منظمة الصحة العالمية المجلد الثالث عشر العدد ٢٠٠٧ ٣ Les maladies cardio-vasculaires sont la cause principale de morbidité et de mortalité dans les pays industrialisés. Elles sont

Plus en détail

Item 132 : Angine de poitrine et infarctus myocardique

Item 132 : Angine de poitrine et infarctus myocardique Item 132 : Angine de poitrine et infarctus myocardique Auteur(s) Collège des Enseignants de Cardiologie Date de création du document 10/01/09 Table des matières 1 Rappel physiopathologique... 1 1. 1 Les

Plus en détail

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE N de version : 02 Date d'application : 06/2008 Ré f.: CMUB - 014 Pagination 1/5 pages COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE Procédure N 014 Rédacteurs Dr B. VALLET (Urgences-SMUR Beaune) Date 03/11/02

Plus en détail

Chez le patient coronarien, 4 examens possibles avant la coronarographie:

Chez le patient coronarien, 4 examens possibles avant la coronarographie: Chez le patient coronarien, 4 examens possibles avant la coronarographie: - L Épreuve d effort d - L Échographie d effortd - L Échographie sous dobutamine - La Scintigraphie myocardique d effortd Sandrine

Plus en détail

Les maladies cardiovasculaires chez la femme. Marie-Hélène LeBlanc, MD, FRCP(C), FACC

Les maladies cardiovasculaires chez la femme. Marie-Hélène LeBlanc, MD, FRCP(C), FACC Les maladies cardiovasculaires chez la femme Marie-Hélène LeBlanc, MD, FRCP(C), FACC Aucun conflit d intérêt à déclarer Objectifs 1. Particularité des différents facteurs de risque CV 2. Présentations

Plus en détail

UN PATIENT QUI REVIENT DE LOIN. Abdelmalek AZZOUZ GRCI 29/11/2012 Service de Cardiologie A2 CHU Mustapha. Alger Centre. Algérie

UN PATIENT QUI REVIENT DE LOIN. Abdelmalek AZZOUZ GRCI 29/11/2012 Service de Cardiologie A2 CHU Mustapha. Alger Centre. Algérie Abdelmalek AZZOUZ GRCI 29/11/2012 Service de Cardiologie A2 CHU Mustapha. Alger Centre. Algérie Mr A.A. âgé de 55ans. Facteurs de risque: Diabétique depuis 5ans. Antécédents: aucun. Fumeur 15paquets/année.

Plus en détail

ACTION NATIONALE DE SENSIBILISATION AU RISQUE CARDIOVASCULAIRE

ACTION NATIONALE DE SENSIBILISATION AU RISQUE CARDIOVASCULAIRE ACTION NATIONALE DE SENSIBILISATION AU RISQUE CARDIOVASCULAIRE LE RISQUE CARDIOVASCULAIRE Commission nationale sport santé Qu est ce qu un accident cardio-vasculaire? Et quelle en est la cause? L athérosclérose

Plus en détail

Ischémie myocardique silencieuse (IMS) et Diabète.

Ischémie myocardique silencieuse (IMS) et Diabète. Ischémie myocardique silencieuse (IMS) et Diabète. A propos d un cas clinique, sont rappelés: - les caractères cliniques et pronostiques de l IMS chez le diabétique, - la démarche de l identification de

Plus en détail

Spécificités de la maladie coronaire de la femme

Spécificités de la maladie coronaire de la femme Spécificités de la maladie coronaire de la femme duction 2ics ite. Etienne PUYMIRAT Département de Cardiologie Hôpital Européen Georges Pompidou Université Paris Descartes Déclaration d intérêt : Interventions

Plus en détail

PRISE EN CHARGE D UNE DOULEUR ABDOMINALE AIGUE NON TRAUMATIQUE CHEZ L ADULTE ET L ADOLESCENT.

PRISE EN CHARGE D UNE DOULEUR ABDOMINALE AIGUE NON TRAUMATIQUE CHEZ L ADULTE ET L ADOLESCENT. PRISE EN CHARGE D UNE DOULEUR ABDOMINALE AIGUE NON TRAUMATIQUE CHEZ L ADULTE ET L ADOLESCENT. Régulation Phase pré-hospitalière. Accueil des Urgences. UHCD. I- REGULATION OBJECTIFS : Type d intervention

Plus en détail

AUTRES AFFECTIONS FRÉQUENTES HTA ET MALADIES CARDIOVASCULAIRES

AUTRES AFFECTIONS FRÉQUENTES HTA ET MALADIES CARDIOVASCULAIRES L hypertension artérielle (HTA) est une élévation anormale de la pression artérielle au repos. Son origine est multifactorielle, faisant intervenir des facteurs individuels et des facteurs d environnement.

Plus en détail

Maladies cardiovasculaires Facteurs de risque et prévention

Maladies cardiovasculaires Facteurs de risque et prévention Maladies cardiovasculaires Facteurs de risque et prévention Présenté par Simon Bérubé, M.D. 8 avril 2008 Plan Les facteurs de risque Les habitudes de vie Signes et symptômes Prise en charge médicale, quand

Plus en détail

Dr Stéphane Doutreleau. 12 et 13 mai 2007

Dr Stéphane Doutreleau. 12 et 13 mai 2007 Bilan cardiologique avant un trekking? Dr Stéphane Doutreleau Service de Physiologie et d Explorations Fonctionnelles - Strasbourg Club des Cardiologues du Sport Les cœurs du Forez 12 et 13 mai 2007 Mise

Plus en détail

SYNDRÔME CORONARIEN AIGU ST-

SYNDRÔME CORONARIEN AIGU ST- SYNDRÔME CORONARIEN AIGU ST- C est la forme la plus fréquente du syndrome coronarien aigu. En dépit des progrès réalisés, la mortalité globale reste élevée, équivalente à celle du SCA ST + à 6 mois. Il

Plus en détail

Pathologies cardiaques et aptitude à la conduite

Pathologies cardiaques et aptitude à la conduite Pathologies cardiaques et aptitude à la conduite Accidents liés à une pathologie cardiaque aigue (mortels et corporels) Pathologie cardiaque ischémique: 15% des accidents liés à une cause médicale Qui

Plus en détail

Quels examens minimaux de première intention réalisez-vous en urgence?

Quels examens minimaux de première intention réalisez-vous en urgence? Questions Dossier 1 : cas clinique Un homme de 76 ans est amené par les pompiers aux urgences de l hôpital pour malaise sur la voie publique. Il était en train de se promener à vélo lorsqu il a soudain

Plus en détail

Conflits Intérêt, Jacques Machecourt (3 dernières années)

Conflits Intérêt, Jacques Machecourt (3 dernières années) Conflits Intérêt, Jacques Machecourt (3 dernières années) Rémunération directe PEC frais déplacement Abbott Vascular X X Biotronik Boston Scientific Cordis X X Hexacath X X Medtronic Versements Association

Plus en détail

CLINIQUE SAINT- GATIEN TOURS HÔPITAL EUROPÉEN GEORGES POMPIDOU PARIS

CLINIQUE SAINT- GATIEN TOURS HÔPITAL EUROPÉEN GEORGES POMPIDOU PARIS CLINIQUE SAINT- GATIEN TOURS HÔPITAL EUROPÉEN GEORGES POMPIDOU PARIS Défini&on angor stable Douleur angineuse de brève durée, déclenchée par l effort ou ses équivalents, calmée par l arrêt de l effort

Plus en détail

Prise en charge de l IDM ; Rôle infirmier

Prise en charge de l IDM ; Rôle infirmier Définition Prise en charge de l IDM ; Rôle infirmier Compétence 4 UE 2.8 Véronique Nédélec-Gimbert octobre 2012 L'infarctus du myocarde (IDM étant une abréviation courante) est une nécrose (mort de cellules)

Plus en détail

Infarctus aigu du myocarde diagnostic différentiel piège à pieuvre

Infarctus aigu du myocarde diagnostic différentiel piège à pieuvre Infarctus aigu du myocarde diagnostic différentiel piège à pieuvre Dimanche fin novembre 2010 A 13 heures 17 la centrale d appel sanitaire d urgence à Lausanne reçoit un appel de détresse : Personne âgée

Plus en détail

Extrait gratuit : testez-vous!

Extrait gratuit : testez-vous! Extrait gratuit : testez-vous! Préparez vos partiels en toute sénérité! Enoncé Masse abdominale découverte lors du bilan d une hypertension artérielle M. A, 53 ans, vous est adressé par son médecin traitant

Plus en détail

ARRET CARDIAQUE : 1 VIE = 3 GESTES

ARRET CARDIAQUE : 1 VIE = 3 GESTES ARRET CARDIAQUE : 1 VIE = 3 GESTES 23 JUIN 2010 AURILLAC CANTAL A L ISSU DE CETTE FORMATION VOUS SEREZ CAPABLE DE PRENDRE EN CHARGE UNE PATIENT EN ARRET CARDIO- RESPIRATOIRE L arrêt cardiaque, aujourd

Plus en détail

La compétition sportive chez le coronarien?

La compétition sportive chez le coronarien? La compétition sportive chez le coronarien? François Carré Hôpital Pontchaillou - Université Rennes 1 Coeurs du Forez 17 mai 2008 2008 Mise à jour 20-06-08 Coronariens et activité physique Les patients

Plus en détail

Angor & Urgences. Dr Olivier Brissy Service Pr Bonnet Cardiologie Interventionnelle

Angor & Urgences. Dr Olivier Brissy Service Pr Bonnet Cardiologie Interventionnelle Angor & Urgences Dr Olivier Brissy Service Pr Bonnet Cardiologie Interventionnelle Mr B! homme 55ans! Symptomatologie d angor d effort! début des symptômes sept 2011! Cs Cardio + EE négative oct 2011!

Plus en détail

Gestion périopératoire des agents antiplaquettaires. pierre.albaladejo@hmn.aphp.fr

Gestion périopératoire des agents antiplaquettaires. pierre.albaladejo@hmn.aphp.fr Gestion périopératoire des agents antiplaquettaires pierre.albaladejo@hmn.aphp.fr Pathologie cardiovasculaire Geste invasif Prévention primaire Neurochirurgie Artériopathie des membres inf érieurs Prévention

Plus en détail

Cas Clinique Angor Infarctus

Cas Clinique Angor Infarctus Cas Clinique Angor Infarctus Mr RI 64 ans est hospitalisé en urgence pour une douleur thoracique. Ce patient a comme antécédents une HTA ancienne actuellement traitée par Zestril 20 mg par jour, dyslipidémié

Plus en détail

Accident Ischémique Transitoire (AIT): Quoi de neuf en imagerie?

Accident Ischémique Transitoire (AIT): Quoi de neuf en imagerie? Accident Ischémique Transitoire (AIT): Quoi de neuf en imagerie? C Rodriguez-Régent¹, C Oppenheim¹, M Tisserand¹, D Calvet², AD Devauchelle¹, X Leclerc³, E Touzé², JP Pruvo³, JF Méder¹. ¹ Service de neuroradiologie,

Plus en détail

LES LESIONS DU TRONC COMMUN. Julien Lemoine Clinique Pasteur Essey-lès-Nancy

LES LESIONS DU TRONC COMMUN. Julien Lemoine Clinique Pasteur Essey-lès-Nancy LES LESIONS DU TRONC COMMUN Julien Lemoine Clinique Pasteur Essey-lès-Nancy LE DIAGNOSTIC DE STENOSE DU TCG EST VITAL Les patients ayant une sténose du tronc commun (TC) ont un pronostic très péjoratif

Plus en détail

La prescription d un examen d imagerie thoracique doit être raisonnée et motivée Le problème à résoudre doit être clairement exprimé :

La prescription d un examen d imagerie thoracique doit être raisonnée et motivée Le problème à résoudre doit être clairement exprimé : Indications des examens d imageried en pathologie thoracique Partie 1 M El Hajjam et P Lacombe La prescription d un examen d imagerie thoracique doit être raisonnée et motivée Le problème à résoudre doit

Plus en détail

FACULTE DE MEDECINE Année Universitaire 2013/ LA TRONCHE EXAMEN ECRIT POLE S1. 2ème semestre

FACULTE DE MEDECINE Année Universitaire 2013/ LA TRONCHE EXAMEN ECRIT POLE S1. 2ème semestre FACULTE DE MEDECINE Année Universitaire 2013/2014 38700 LA TRONCHE EXAMEN ECRIT POLE S1 2ème semestre 2013-2014 --------------------- Enseignant responsable du sujet d examen : Pr Gérald VANZETTO Sujet

Plus en détail

ARGUMENTAIRE Mesure de la fraction du flux de réserve coronarien FFR lors d une coronarographie

ARGUMENTAIRE Mesure de la fraction du flux de réserve coronarien FFR lors d une coronarographie ARGUMENTAIRE Mesure de la fraction du flux de réserve coronarien FFR lors d une coronarographie Avril 2015 Cet argumentaire est téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute Autorité de santé Service communication

Plus en détail

Le syndrome coronarien aigu

Le syndrome coronarien aigu C est le nouveau terme qui englobe la notion d angor et d infarctus. Synonymes : Angor, Angine de poitrine, Rhume de poitrine, Infarctus, Attaque, Les artères coronaires : Ce sont les artères nourricières

Plus en détail

Coronaropathie et Grossesse

Coronaropathie et Grossesse Coronaropathie et Grossesse Dr Durand M. Réanimation Cardiovasculaire et Thoracique Pole Anesthésie Réanimation CHU de Grenoble 1 Introduction Fréquence basse des pathologies coronaires chez les femmes

Plus en détail

Le cancer du pancréas exocrine est la plus fréquente et la plus grave des tumeurs pancréatiques.

Le cancer du pancréas exocrine est la plus fréquente et la plus grave des tumeurs pancréatiques. Tumeurs du pancréas (155) Professeur B. CHAUFFERT (Département d Oncologie. Centre Georges François Leclerc. Dijon), Professeur F. MORNEX (Département de Radiothérapie. Centre Hospitalier Lyon Sud), Professeur

Plus en détail

Recommandations AFU/SFAR/AFCA/ANAP

Recommandations AFU/SFAR/AFCA/ANAP 83983 Volume 23 - Novembre 2013 - hors- série 6 Chirurgie ambulatoire en Urologie Cette recommandation de bonne pratique a reçu le label de la HAS. Ce label signifie que cette recommandation de bonne pratique

Plus en détail

Benjamin BONNET 16 octobre 2014

Benjamin BONNET 16 octobre 2014 Impact pronostique précoce de la protrusion tissulaire observée après stenting chez les patients présentant un SCA sans sus décalage du ST : étude prospective de tomographie par cohérence optique Benjamin

Plus en détail

IRM CARDIAQUE ET SYNDROMES CORONARIENS AIGUS À CORONAIRES SAINES Y. Arous, S. Bouguerra, R. Mouelhi, M. Aloui, S. Kouki,, H. Boujemaa, N.

IRM CARDIAQUE ET SYNDROMES CORONARIENS AIGUS À CORONAIRES SAINES Y. Arous, S. Bouguerra, R. Mouelhi, M. Aloui, S. Kouki,, H. Boujemaa, N. IRM CARDIAQUE ET SYNDROMES CORONARIENS AIGUS À CORONAIRES SAINES Y. Arous, S. Bouguerra, R. Mouelhi, M. Aloui, S. Kouki,, H. Boujemaa, N. Ben Abdallah Hôpital Militaire de Tunis Tunis - Tunisie La prise

Plus en détail

Imagerie et décision en cardiologie et chirurgie cardiaque

Imagerie et décision en cardiologie et chirurgie cardiaque Imagerie et décision en cardiologie et chirurgie cardiaque Centre International de Congrès TOURS - 1er et 2 octobre 2009 Programme Comité d organisation : Eric Abergel, Didier Bruère, Christophe Chauvel,

Plus en détail

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE N de version : 02 Date d'application : 06/2008 Réf.: CMUB - 014 Pagination 1/5 pages COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE Procédure N 014 Rédacteurs Dr B. VALLET (Urgences-SMUR Beaune) Date 03/11/02

Plus en détail

Prise en charge de l infarctus du myocarde à la phase aiguë en dehors des services de cardiologie

Prise en charge de l infarctus du myocarde à la phase aiguë en dehors des services de cardiologie RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES Prise en charge de l infarctus du myocarde à la phase aiguë en dehors des services de cardiologie Conférence de consensus 23 novembre 2006 Paris (faculté de médecine Paris

Plus en détail

D.U. Cardiologie du sport PLAN CO-DIRECTEURS. Pr Daniel THOMAS Dr Richard AMORETTI

D.U. Cardiologie du sport PLAN CO-DIRECTEURS. Pr Daniel THOMAS Dr Richard AMORETTI D.U. Cardiologie du sport PLAN CO-DIRECTEURS Pr Daniel THOMAS Dr Richard AMORETTI Historique 1930 : PAUL CHAILLEY BERT CREE LA PHYSIOLOGIE DU SPORT 1950 : FERNAND PLAS CREE LA CARDIOLOGIE DU SPORT (premiers

Plus en détail

Circulation Métabolismes. Item N 08.223-1 : Artériopathie oblitérante des membres inférieurs

Circulation Métabolismes. Item N 08.223-1 : Artériopathie oblitérante des membres inférieurs Circulation Métabolismes. Item N 08.223-1 : Artériopathie oblitérante des membres inférieurs Référentiel : A. Définition L artériopathie oblitérante des membres inférieurs (AOMI) est définie comme l obstruction

Plus en détail

ntred 2007 Résultats de l étude Principaux résultats de l étude Entred 2007 EÉCHANTILLON NATIONAL TÉMOIN REPRÉSENTATIF DES PERSONNES DIABÉTIQUES

ntred 2007 Résultats de l étude Principaux résultats de l étude Entred 2007 EÉCHANTILLON NATIONAL TÉMOIN REPRÉSENTATIF DES PERSONNES DIABÉTIQUES Résultats de l étude ntred EÉCHANTILLON NATIONAL TÉMOIN REPRÉSENTATIF DES PERSONNES DIABÉTIQUES Dans la continuité de la première étude nationale Entred sur le diabète réalisée en, une nouvelle étude Entred

Plus en détail

LE RISQUE CARDIO-VASCULAIRE CHEZ LA FEMME Pourquoi sont-elles plus à risque?

LE RISQUE CARDIO-VASCULAIRE CHEZ LA FEMME Pourquoi sont-elles plus à risque? LE RISQUE CARDIO-VASCULAIRE CHEZ LA FEMME Pourquoi sont-elles plus à risque? Jean-Philippe BRETTES Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Mourad DERGUINI Hôpital de Kouba - Alger SAERM, Alger 2015 Le risque

Plus en détail

Faire vivre la cardiologie dans un établissement de taille moyenne avec un plateau technique récentr. CNCHG 27-28 nov 09

Faire vivre la cardiologie dans un établissement de taille moyenne avec un plateau technique récentr. CNCHG 27-28 nov 09 Faire vivre la cardiologie dans un établissement de taille 1 2 1 3 Faire vivre la cardiologie dans un établissement de taille moyenne avec un plateau technique récentr Alpes maritimes Ouest : CH Cannes

Plus en détail

EPREUVE ECRITE D'ADMISSIBILITE

EPREUVE ECRITE D'ADMISSIBILITE CAPET BIOTECHNOLOGIES option biochimie - génie biologique concours interne Session 2004 EPREUVE ECRITE D'ADMISSIBILITE ETUDE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE Durée : 6 heures Calculatrice interdite Aucun

Plus en détail

La Maladie coronaire

La Maladie coronaire La Maladie coronaire Causes : Athérosclérose Rarement spasme, radiation Conséquences : ischémie myocardique Angor stable Angor instable Infarctus du myocarde Maladie grave Epidémiologie de l IDM Pronostic

Plus en détail

Code patient : _. Hospitalisation programmée Hospitalisation en urgence consulta"on médicale préalable : Généraliste Cardiologue Autre

Code patient : _. Hospitalisation programmée Hospitalisation en urgence consultaon médicale préalable : Généraliste Cardiologue Autre Eléments à vérifier avant inclusion du patient dans l étude : Age 75 ans Fibrillation auriculaire (code CIM 10 : I 48) en diagnostic principal OU associé) Critère d exclusion : Patients en FA avec valve

Plus en détail

Épreuve d effort électrocardiographique

Épreuve d effort électrocardiographique Épreuve d effort électrocardiographique J. Valty Diagnostic des coronaropathies. Pronostic après infarctus du myocarde. Indications particulières. Risques de l épreuve d effort? 1- Épreuve positive : segment

Plus en détail

Identification de l ischémie myocardique chez le diabétique

Identification de l ischémie myocardique chez le diabétique RECOMMANDATIONS SFC/ALFEDIAM Identification de l ischémie myocardique chez le diabétique Recommandations conjointes SFC/ALFEDIAM J. Puel*, P. Valensi**, G. Vanzetto*, V. Lassmann-Vague**, J.L. Monin*,

Plus en détail

Apport du scanner coronaire dual-source

Apport du scanner coronaire dual-source Apport du scanner coronaire dual-source O. Ghekiere (1), X. Hamoir (1), J-Y. Tricquet (2), L. Labaki (2), V. Hamoir (2) et J. Kirsch (1) (1) Département de Radiologie (2) Département de Cardiologie Clinique

Plus en détail

Généralités Cardiologie du sport. Dr Richard AMORETTI

Généralités Cardiologie du sport. Dr Richard AMORETTI Généralités Cardiologie du sport Dr Richard AMORETTI Historique 1930 : PAUL CHAILLEY BERT CREE LA PHYSIOLOGIE DU SPORT 1950 : FERNAND PLAS CREE LA CARDIOLOGIE DU SPORT (premiers enregistrements ECG sur

Plus en détail

COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE. AVIS DE LA COMMISSION 12 juillet 2011

COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE. AVIS DE LA COMMISSION 12 juillet 2011 COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE AVIS DE LA COMMISSION 12 juillet 2011 Nom : Modèles et références retenus : Fabricant : Demandeur : Données disponibles

Plus en détail

Prise en charge du SCA, des troubles du rythme, Dr Deutsch Juliette

Prise en charge du SCA, des troubles du rythme, Dr Deutsch Juliette Prise en charge du SCA, des troubles du rythme, Dr Deutsch Juliette Réalisation d un ECG Impératif de respecter la position conventionnelle des électrodes : Noir : crête tibiale droite juste au dessus

Plus en détail

Hypertension artérielle (item 130)

Hypertension artérielle (item 130) Cardiologie 17 Référence Hypertension artérielle (item 130) Recommandations de la Société Européenne d Hypertension Artérielle et de la Société Européenne de Cardiologie (2007). Contexte La morbi-mortalité

Plus en détail

Médicaments de l insuffisance coronaire. Médicaments anti-angineux Médicaments anti-ischémiques

Médicaments de l insuffisance coronaire. Médicaments anti-angineux Médicaments anti-ischémiques Médicaments de l insuffisance coronaire Médicaments anti-angineux Médicaments anti-ischémiques Mécanismes physiopath apports O 2 sténose athéromateuse=angor d effort Spasme = angor de repos Normalement,

Plus en détail

VMA VISITE MEDICALE D APTITUDE. Docteur H. BELHAKEM 2011

VMA VISITE MEDICALE D APTITUDE. Docteur H. BELHAKEM 2011 VMA VISITE MEDICALE D APTITUDE Docteur H. BELHAKEM 2011 En sport, savourons Le plaisir de ne pas forcer quitte à rester derrière! VMA = JO 2012 QUE DANS L ESPRIT LA VMA POURQUOI FAIRE? 1/ PARCE QUE C EST

Plus en détail

Dossier. Vous suspectez un accident ischémique cérébral. Dans quel territoire artériel pensez-vous qu il se situe?

Dossier. Vous suspectez un accident ischémique cérébral. Dans quel territoire artériel pensez-vous qu il se situe? Dossier 1 Il est 10 h 00 du matin. Une patiente de 42 ans, droitière, vient aux urgences de votre hôpital pour une hémiparésie gauche apparue brutalement. Elle n a pas d antécédent particulier. Depuis

Plus en détail

La Biologie en Urgence Cardiologique : Dr A.Karim LALLALI Médecin Biologiste CHU Bicêtre France

La Biologie en Urgence Cardiologique : Dr A.Karim LALLALI Médecin Biologiste CHU Bicêtre France La Biologie en Urgence Cardiologique : Dr A.Karim LALLALI Médecin Biologiste CHU Bicêtre France MARS 2013 Marqueurs cardiaques Non spécifiques : Myoglobine CK et CK-MB LDH et ASAT Spécifiques : Troponine

Plus en détail

Cas n 1. Types de Stents

Cas n 1. Types de Stents Cas n 1 Colloque MPR 23 septembre 2009 Dr Burgan, cardiologue Dr de Sousa, interniste méconnue, obésité DRS inaugurale à 4h00 du matin ECG: onde de Pardee de V1-V5 Troponine négative (1h post-douleur)

Plus en détail

Item 17 : Principales complications de la grossesse HyperTension Artérielle (HTA) gravidique (Évaluations)

Item 17 : Principales complications de la grossesse HyperTension Artérielle (HTA) gravidique (Évaluations) Item 17 : Principales complications de la grossesse HyperTension Artérielle (HTA) gravidique (Évaluations) Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français (CNGOF) Date de création du document

Plus en détail

L accident Vasculaire Cérébral «AVC»

L accident Vasculaire Cérébral «AVC» L accident Vasculaire Cérébral «AVC» Conception-Rédaction : Dr Ludovic MORIN, service de neurologie, C. H. Sainte Anne - 75 674 Paris Relecture : Pr Jean-Louis MAS, Dr Catherine LAMY, Dr Valérie DOMIGO,

Plus en détail

Evaluation du risque opératoire en chirurgie thoracique. Gaëlle DAURIAT Service de Pneumologie B et Transplantation Pulmonaire Hôpital Bichat

Evaluation du risque opératoire en chirurgie thoracique. Gaëlle DAURIAT Service de Pneumologie B et Transplantation Pulmonaire Hôpital Bichat Evaluation du risque opératoire en chirurgie thoracique Gaëlle DAURIAT Service de Pneumologie B et Transplantation Pulmonaire Hôpital Bichat Evaluation du risque respiratoire Évaluation du risque cardiaque

Plus en détail

Enseignement de Cardiologie POLYCOPIE

Enseignement de Cardiologie POLYCOPIE Collège National des Enseignants de Cardiologie et Maladies Vasculaires Enseignement de Cardiologie POLYCOPIE Sommaire Hémodynamique, maladie coronaire, athéromatose Item 128 - Athérome, épidémiologie

Plus en détail

Douleur thoracique Pathologie coronaire

Douleur thoracique Pathologie coronaire Douleur thoracique Pathologie coronaire Pr Hervé Le Breton Service Cardiologie, CHU Rennes Vendredi 12 Mars 2010 Plan 1- CAT devant une «douleur thoracique» 2- Généralités sur l athérosclérose 3- Les Syndromes

Plus en détail

MARQUEURS CARDIAQUES TROPONINE HYPERSENSIBLE PEPTIDES NATRIURETIQUES : BNP NT-PRO BNP

MARQUEURS CARDIAQUES TROPONINE HYPERSENSIBLE PEPTIDES NATRIURETIQUES : BNP NT-PRO BNP MARQUEURS CARDIAQUES TROPONINE HYPERSENSIBLE PEPTIDES NATRIURETIQUES : BNP NT-PRO BNP TROPONINE Exploration maladie coronarienne : ASAT, LDH, CK totale et CKMB ne sont plus indiqués (non spécifiques) Troponine

Plus en détail

Sommaire. Prologue. Préfaces

Sommaire. Prologue. Préfaces Sommaire Prologue Préfaces I. Prendre en charge les urgences cardiovasculaires 1. Principes de gestion de l'urgence cardiologique par le professionnel de santé au travail Rôle du professionnel de santé

Plus en détail

Évaluation/ gestion des risques cardiovasculaires périopératoires. Dr Bertrand Delannoy Dr Zuzana Vichova Pr JJ Lehot ARRES ASSPRO 2013

Évaluation/ gestion des risques cardiovasculaires périopératoires. Dr Bertrand Delannoy Dr Zuzana Vichova Pr JJ Lehot ARRES ASSPRO 2013 Évaluation/ gestion des risques cardiovasculaires périopératoires Dr Bertrand Delannoy Dr Zuzana Vichova Pr JJ Lehot ARRES ASSPRO 2013 Aucun conflit d intérêt Événements cardiaques après chirurgie non

Plus en détail

La maladie Coronaire

La maladie Coronaire La maladie Coronaire Les artères coronaires irriguent le muscle cardiaque La maladie athéromateuse Sténoses (rétrécissements) par des "plaques" composées de cholestérol et de plaquettes Toutes les artères

Plus en détail

PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS

PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS Dr Mourot cardiologue Hôpital d Auxerre le 31 mars 2012 PLAN DE LA PRESENTATION ASSOCIATION

Plus en détail

Journée d éducation thérapeutique des adolescents suivis pour une cardiopathie congénitale complexe en transition vers l âge adulte

Journée d éducation thérapeutique des adolescents suivis pour une cardiopathie congénitale complexe en transition vers l âge adulte Journée d éducation thérapeutique des adolescents suivis pour une cardiopathie congénitale complexe en transition vers l âge adulte Atrésie pulmonaire Programme 1. Table ronde «cérébrale» Consentement

Plus en détail

L'épreuve d'effort. Date de création du document : - Université Médicale Virtuelle Francophone -

L'épreuve d'effort. Date de création du document : - Université Médicale Virtuelle Francophone - L'épreuve d'effort Date de création du document : 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Modalités de réalisation... 1 2 Indications...2 3 Contre-indications...3 4 Interprétation... 4 PRÉ-REQUIS

Plus en détail

Coeur et Diabète Comment investiguer le cœur. Les tests d effort. Juan Sztajzel Service de Cardiologie HUG Genève

Coeur et Diabète Comment investiguer le cœur. Les tests d effort. Juan Sztajzel Service de Cardiologie HUG Genève Coeur et Diabète Comment investiguer le cœur Les tests d effort Juan Sztajzel Service de Cardiologie HUG Genève Introduction Chez patients atteints de diabète Risque de maladie coronarienne augmenté de

Plus en détail

LDL cholestérol, CRP et athérosclérose

LDL cholestérol, CRP et athérosclérose LDL cholestérol, CRP et athérosclérose Pierre-louis MICHEL Congrès de l AFLC. Beyrouth 23 26 Novembre 2005. B Qu est-ce que la «C-Reactive Protein» (CRP)? Facteurs de risques in f l am m ato ires LDL

Plus en détail

Item 236 : Fibrillation atriale

Item 236 : Fibrillation atriale Item 236 : Fibrillation atriale Collège des Enseignants de Cardiologie et Maladies Vasculaires Date de création du document 2011-2012 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Définition...3 II Physiopathologie

Plus en détail

Angor d effort. 4 e année médecine Rotation /2016 ISM Copy Module de Cardiologie

Angor d effort. 4 e année médecine Rotation /2016 ISM Copy Module de Cardiologie 4 e année médecine Rotation 3 2015/2016 ISM Copy Module de Cardiologie Angor d effort Introduction L angine de poitrine est un syndrome douloureux thoracique en rapport avec une insuffisance du débit coronaire

Plus en détail

Intérêt de l association copeptine/troponine ultra sensible dans le diagnostic des SCA ST- aux urgences. Caroline Bourgeois

Intérêt de l association copeptine/troponine ultra sensible dans le diagnostic des SCA ST- aux urgences. Caroline Bourgeois Intérêt de l association copeptine/troponine ultra sensible dans le diagnostic des SCA ST- aux urgences Caroline Bourgeois Introduction Douleur thoracique 5 à 10 % des consultations aux urgences 15% sont

Plus en détail

UE 38 : Activités Physiques Adaptées aux pathologies Cadio-Vasculaire

UE 38 : Activités Physiques Adaptées aux pathologies Cadio-Vasculaire UE 38 : Activités Physiques Adaptées aux pathologies Cadio-Vasculaire Julia SATGE Enseignante en Activités Physiques Adaptées (EAPA) Service de Soin de Suite et Réadaptation Cardio-vasculaire de Rangueil,

Plus en détail