1 Qu est-ce qu une biotechnologie? Page 236

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "1 Qu est-ce qu une biotechnologie? Page 236"

Transcription

1 Verdict Chapitre 8 1 Qu est-ce qu une biotechnologie? Page Quelle est la différence entre une biotechnologie et une technologie? Une biotechnologie est une technique appliquée à des êtres vivants ou à des substances provenant d êtres vivants, tandis qu une technologie n implique pas nécessairement des êtres vivants. 2. Qui suis-je? a) Pour me reproduire, je dois m introduire dans une cellule afin d utiliser ses structures. b) Je permets d accélérer des réactions chimiques de l organisme. c) Je suis un organisme unicellulaire dépourvu de noyau cellulaire. Virus. Enzyme. Bactérie. d) Je suis un champignon unicellulaire. Levure. e) Je suis un segment d information génétique en forme d anneau. f) Je suis une molécule contenant toute l information génétique d un individu. Plasmide. ADN. 2 Les biotechnologies traditionnelles Pages 237 à Quand les êtres humains ont-ils commencé à faire de la biotechnologie? Il y a environ ans, lorsqu ils sont passés du statut de chasseurs-cueilleurs à celui d agriculteurs et d éleveurs. 1 VERDICT DU CHAPITRE 8

2 Nom : Groupe : Date : 4. Qu est-ce qui distingue la reproduction sélective de la reproduction naturelle? La reproduction sélective est réalisée intentionnellement par l être humain, tandis que la reproduction naturelle se fait sans intervention humaine. 5. Les épagneuls bretons sont excellents pour pointer et rapporter le gibier, car ils ont été sélectionnés pour leur calme, leur prudence et leur flair. Donnez deux exemples de caractéristiques recherchées ayant permis de créer la race des huskies. Exemples de réponses possibles : Une fourrure épaisse ; des pattes courtes ; une grande force physique ; un caractère obéissant ; beaucoup d endurance ; une aptitude à travailler en groupe. A 6. Observez les photos ci-contre. a) Parmi ces produits, lequel ou lesquels sont fabriqués à l aide d enzymes? Le fromage (B). B b) Lequel ou lesquels sont fabriqués à l aide de levures? Le pain au levain (A). C D VERDICT DU CHAPITRE 8 2

3 3 Les biotechnologies modernes Pages 239 à Nommez deux raisons qui expliquent le développement des biotechnologies modernes. Une meilleure connaissance de la cellule. Une meilleure connaissance de l ADN. 8. Dans le domaine des cultures cellulaires, que signifie l expression «croissance cellulaire»? La croissance cellulaire désigne l augmentation du nombre de cellules dans une culture cellulaire. 9. Les illustrations ci-dessous montrent, dans le désordre, les étapes à suivre pour réaliser une culture cellulaire d êtres vivants unicellulaires. Replacez ces étapes en ordre et nommez-les. A B C D A Incubation dans des conditions favorables (étape 3). B Obtention de nouvelles cellules (étape 4). C Transfert dans un milieu de culture approprié (étape 2). D Prélèvement d un échantillon dans le milieu d origine (étape 1). 3 VERDICT DU CHAPITRE 8

4 Nom : Groupe : Date : 10. Un milieu de culture cellulaire doit fournir tous les éléments nécessaires à la croissance des cellules. a) Quels sont les sept principaux paramètres à contrôler dans un milieu de culture cellulaire? 1 La teneur en eau ; 2 la composition en nutriments ; 3 la teneur en minéraux ; 4 la teneur en gaz (dioxygène et dioxyde de carbone) ; 5 la température ; 6 le ph ; 7 la quantité de lumière (s il y a lieu). b) Quelles sont les deux sortes de milieux de culture? Le milieu liquide ; le milieu solide (gélatineux). 11. Le diagramme ci-contre montre la courbe de croissance d une culture cellulaire typique en fonction du temps. Nommez les quatre phases illustrées et donnez-en une courte description. A Phase d adaptation : il n y a pratiquement pas de croissance cellulaire. B Phase de croissance rapide : les cellules se divisent rapidement. C Phase stationnaire : il y a autant de cellules qui meurent que de nouvelles cellules produites. D Phase de déclin : le nombre de cellule diminue. VERDICT DU CHAPITRE 8 4

5 12. Pourquoi faut-il stériliser le matériel de laboratoire avant et après une culture cellulaire? Il faut stériliser avant pour s assurer que le milieu de culture et le matériel de laboratoire ne contiennent aucun micro-organisme qui pourrait croître en même temps que les cellules qu on désire cultiver. Il faut stériliser après pour éviter toute contamination. 13. Les énoncés suivants décrivent différents traitements utilisés pour stériliser le matériel de laboratoire. Nommez le traitement décrit dans chaque cas. a) Ce traitement tue les micro-organismes en les chauffant dans un four. Traitement au four à chaleur sèche. b) Ce traitement tue les micro-organismes en les exposant à des rayonnements. Traitement par rayonnements. c) Ce traitement tue les micro-organismes en les exposant à une flamme. Traitement à la flamme. d) Ce traitement tue les micro-organismes en les exposant à une solution ou à un gaz. Traitement chimique. e) Ce traitement tue les micro-organismes en utilisant une pression et une chaleur élevées. Traitement à la vapeur d eau. 14. On parle beaucoup des OGM dans notre société. a) Que signifie le sigle OGM? OGM signifie : organisme génétiquement modifié. b) Quel procédé permet d obtenir des OGM? Le procédé des transformations génétiques. 5 VERDICT DU CHAPITRE 8

6 Nom : Groupe : Date : c) Quelles sont les six étapes généralement suivies pour obtenir un OGM? 1 Identification d un besoin ou d un désir. 2 Identification d une caractéristique qui peut répondre au besoin ou au désir exprimé. 3 Identification et isolement du gène responsable de la caractéristique recherchée. 4 Réplication du gène. 5 Transfert du gène dans les cellules de l organisme à modifier. 6 Culture des cellules génétiquement modifiées. 15. Le clonage soulève la controverse dans notre société. a) Qu est-ce que le clonage? Le clonage est une technique qui consiste à produire un être vivant génétiquement identique à un autre. b) Quel est le principe du clonage artificiel? Remplacer le noyau d un ovule ou d un œuf non fécondé par le noyau d une cellule prélevée sur l individu que l on désire cloner. c) Qu est-ce qui distingue le clonage reproductif du clonage thérapeutique? Le clonage reproductif cherche à donner naissance à un individu génétiquement identique à celui qui se fait cloner. Le clonage thérapeutique peut servir à produire du tissu ou des organes de rechange. VERDICT DU CHAPITRE 8 6

7 d) Quelle est la position du Canada concernant le clonage humain? Au Canada, toute forme de clonage humain est actuellement interdite. 16. Le clonage existe aussi à l état naturel. a) Donnez un exemple de clones naturels chez les végétaux. La reproduction asexuée. b) Donnez un exemple de clones naturels chez les animaux. Les vrais jumeaux. 17. Pourquoi certains éleveurs recourent-ils à l insémination artificielle plutôt qu à une méthode de reproduction naturelle pour augmenter la taille de leurs troupeaux? Pour produire des animaux reproduisant les qualités de certains spécimens particulièrement recherchés. 4 Quelques applications agroalimentaires Pages 249 à Les OGM soulèvent la controverse. a) Donnez trois exemples qui démontrent l utilité des OGM. Trois des réponses suivantes : Création de végétaux résistant aux herbicides ; création de végétaux résistant aux insectes ravageurs ; création de végétaux résistant aux virus ; création de végétaux mûrissant plus lentement ; création de végétaux offrant des huiles de meilleure qualité ; création de végétaux contenant davantage de substances nutritives ; création de végétaux moins susceptibles de causer des allergies ; création d animaux dont la croissance est plus rapide ; création d animaux produisant un fumier moins nocif pour l environnement ; création d animaux produisant du lait sans lactose ; production d animaux produisant du lait plus semblable au lait humain ; obtention de résultats souhaités au bout d une seule génération ; transfert d un gène utile d une espèce à une autre ; mise sur pied de banques de gènes. b) Indiquez trois craintes suscitées par l utilisation des OGM. Trois des réponses suivantes : Puisqu on ne connaît pas entièrement l action des gènes, on pourrait accidentellement créer des OGM dangereux pour l être humain ou pour d autres espèces ; les aliments génétiquement modifiés pourraient entraîner l apparition de nouvelles allergies alimentaires ; si l on ne cultive que des plantes transgéniques, cela peut menacer la biodiversité ; les OGM pourraient accroître la résistance bactérienne aux antibiotiques ; la résistance aux insectes nuisibles que possèdent certaines plantes transgéniques pourrait mener 7 VERDICT DU CHAPITRE 8

8 Nom : Groupe : Date : à la disparition d insectes utiles ; la culture d OGM résistant aux insectes pourrait favoriser l émergence de populations d insectes qui leur sont résistants ; la résistance aux herbicides de certains OGM pourrait être transférée à des mauvaises herbes ; le pollen des OGM cultivés pourrait envahir d autres champs de culture. Le contrôle des OGM serait alors menacé. 19. Nommez trois caractéristiques qui ont déjà été transférées à des plantes dans le but d améliorer le rendement des récoltes. Trois des réponses suivantes : Création de végétaux résistant aux herbicides ; création de végétaux résistant aux insectes ravageurs ; création de végétaux résistant aux virus ; création de végétaux mûrissant plus lentement ; création de végétaux offrant des huiles de meilleure qualité ; création de végétaux contenant davantage de substances nutritives ; création de végétaux moins susceptibles de causer des allergies. 20. Pourquoi certains agriculteurs préfèrent-ils cultiver des plants génétiquement modifiés résistant aux herbicides? Parce qu ils peuvent ainsi épandre des herbicides dans leur champ afin de tuer les mauvaises herbes sans endommager leurs cultures. 21. Nommez trois plantes génétiquement modifiées cultivées en grande quantité au Canada. Le maïs ; le soja ; le canola. 22. Pourquoi est-il plus facile de transformer génétiquement une plante qu un animal? Donnez deux raisons. Les coûts de la recherche sur les animaux sont plus élevés que ceux de la recherche sur les plantes. Les manipulations requises pour créer des animaux transgéniques sont plus complexes que celles nécessaires pour créer des plantes génétiquement modifiées. VERDICT DU CHAPITRE 8 8

9 23. La pasteurisation est un traitement qu on fait subir à certains aliments. a) Quel est le but de la pasteurisation? Détruire la plupart des micro-organismes nuisibles contenus dans un aliment. b) Comment réalise-t-on une pasteurisation? On pasteurise un aliment en le chauffant à une certaine température pendant un certain temps. c) Pourquoi pasteurise-t-on certains aliments et non d autres? On pasteurise les aliments qui constituent un milieu de culture idéal pour la croissance de micro-organismes indésirables. 5 Quelques applications médicales Pages 253 à Les vaccins permettent de développer une immunité face à certains agents infectieux. Qu est-ce que l immunité? Une immunité est la capacité de résister à l apparition d une maladie causée par un agent infectieux. 25. Observez les illustrations suivantes. Nommez le type de vaccin représenté par chacune. Vaccin vivant. 9 VERDICT DU CHAPITRE 8

10 Nom : Groupe : Date : Vaccin inerte. 26. Selon le calendrier régulier de vaccination au Québec, tous les enfants devraient recevoir un vaccin nommé RRO. a) Contre quelles maladies ce vaccin permet-il de développer une immunité? La rougeole, la rubéole et les oreillons. b) Combien de doses un enfant devrait-il recevoir et à quel âge? Deux doses. La première, à 12 mois et la seconde, à 18 mois. 27. Qu est-ce que la procréation médicalement assistée? C est un ensemble de pratiques médicales qui ont pour but d aider les femmes à devenir enceintes. 28. Les illustrations suivantes montrent quatre techniques employées pour traiter l infertilité. Nommez-les. 1 2 Stimulation ovarienne. Fécondation in vitro. VERDICT DU CHAPITRE 8 10

11 3 4 Insémination artificielle. Fécondation par micro-injection. 29. Notre organisme comprend deux classes de cellules : les cellules spécialisées et les cellules souches. a) Définissez ces deux classes de cellules. Cellule spécialisée : Cellule qui joue un rôle particulier dans l organisme. Sa division donne des cellules ayant la même spécialisation qu elle. Cellule souche : Cellule qui ne joue pas de rôle particulier dans l organisme. Elle a cependant la capacité de se diviser indéfiniment et de se transformer en différentes cellules spécialisées. b) Pourquoi la culture des cellules souches soulève-t-elle la controverse? La culture des cellules souches peut mener à la transgression de certains principes moraux. 11 VERDICT DU CHAPITRE 8

Séquence 3. Comment les informations génétiques se transmettent-elles de cellules en cellules? Nos cellules, filles de la cellule-œuf

Séquence 3. Comment les informations génétiques se transmettent-elles de cellules en cellules? Nos cellules, filles de la cellule-œuf Sommaire Nous sommes en train d étudier le support des informations génétiques 1 au sein de nos cellules. Rapidement après sa formation, la cellule-œuf commence à se multiplier (vu en classe de 4 e ).

Plus en détail

Titre de la séance : Universalité de l ADN, support de l information génétique.

Titre de la séance : Universalité de l ADN, support de l information génétique. Partie du programme : la Terre dans l Univers, la vie et l évolution du vivant : une planète habitée Niveau : seconde EXTRAIT DU PROGRAMME La transgénèse montre que l information génétique est contenue

Plus en détail

Les grands enjeux scientifiques du début du XXIème siècle. Jean-Yves Le Déaut

Les grands enjeux scientifiques du début du XXIème siècle. Jean-Yves Le Déaut Les grands enjeux scientifiques du début du XXIème siècle Jean-Yves Le Déaut Séances sur les biotechnologies Séance 1 : 25 février 2009 Introduction sur les biotechnologies Avec Pierre TAMBOURIN, Directeur

Plus en détail

Chapitre 11 LA GÉNÉTIQUE

Chapitre 11 LA GÉNÉTIQUE Chapitre 11 LA GÉNÉTIQUE L ADN de la plupart de nos cellules atteint près de 2 m et est constitué d environ 6,4 milliards de nucléotides. Des scientifiques ont réussi à obtenir des souris fluorescentes

Plus en détail

Partiel de Microbiologie L2

Partiel de Microbiologie L2 Partiel de Microbiologie L2 mai 2013 Exercice 1. Comparer la composition chimique, la structure, et la fonction des pili et des flagelles chez les bactéries (2 pts) Structure Composition chimique Structure

Plus en détail

Généticien (nne) : 2) Quels sont les types des protéines qui correspondent aux énoncés du tableau suivant?

Généticien (nne) : 2) Quels sont les types des protéines qui correspondent aux énoncés du tableau suivant? Généticien (nne) : Groupe : EXERCICES GÉNÉTIQUE LES PROTÉINES ET L ADN 1) Les gènes portent de l information. De quelle sorte d information s agit-il? Cette information représente la séquence des acides

Plus en détail

QUELS EFFETS PEUVENT AVOIR CERTAINS PRODUITS SUR LES PLANTES?

QUELS EFFETS PEUVENT AVOIR CERTAINS PRODUITS SUR LES PLANTES? ACTIVITÉ 1 QUELS EFFETS PEUVENT AVOIR CERTAINS PRODUITS SUR LES PLANTES? OBJECTIFS DE CONTENU ET D EXPÉRIMENTATION Cette activité permet aux élèves de réaliser que certains produits ont un effet sur la

Plus en détail

LES EMBALLAGES ALIMENTAIRES Démonstration pour les adolescents et les adultes

LES EMBALLAGES ALIMENTAIRES Démonstration pour les adolescents et les adultes LES EMBALLAGES ALIMENTAIRES Démonstration pour les adolescents et les adultes Les emballages permettent de prolonger la durée de conservation des denrées alimentaires. Leur rôle est, entre autres, de maintenir

Plus en détail

Comment se comporte un chromosome avant et pendant la division cellulaire?

Comment se comporte un chromosome avant et pendant la division cellulaire? SCIENCES > Le chromosome simple, non pelotonné : un ruban sur lequel est collé un petit morceau de scotch pour marquer l'emplacement du point d'attache des deux futurs filaments. Le chromosome copié :

Plus en détail

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE 3 ème 1 er trimestre Cours Pi Etablissement privé hors contrat d enseignement à distance SARL au capital de 17 531,86 euros - RCS PARIS B 391 712 122 - APE 8559B siège

Plus en détail

L inspecteur Techno mène l enquête!

L inspecteur Techno mène l enquête! L inspecteur Techno mène l enquête! Le carnet d enquête une visite proactive de l exposition MicroZoo Guide des enseignants du 3 e cycle du primaire 531, boul. des Prairies Téléphone : (450) 686-5641 Laval

Plus en détail

Compétences disciplinaires

Compétences disciplinaires Page 1 sur 7 Titre de la séquence n 1 Conservation des aliments Aliments consommables consommables / Aliments non 1 h 30 La notion d aliment. Différentier par l aspect, l odeur ou une date de péremption

Plus en détail

Nom : Groupe : Date :

Nom : Groupe : Date : Nom : Groupe : Date : CHAPITRE 810 STE Questions 1 à 26, A à C. Verdict 1 QU EST-CE QU UN ÉCOSYSTÈME? (p. 318-326) 1. Indiquez à quel niveau écologique font référence les énoncés suivants. a) Une meute

Plus en détail

Pipetez, chargez et observez!

Pipetez, chargez et observez! Ce document propose une activité préparatoire et une activité de prolongement à l activité Pipetez, chargez et observez! proposée aux élèves du 3 e, 4 e et 5 e secondaire en complément de la visite de

Plus en détail

Pharmacie galénique. 4 ème année pharmacie. Chapitre 5 : Les vaccins. Page 1 sur 12

Pharmacie galénique. 4 ème année pharmacie. Chapitre 5 : Les vaccins. Page 1 sur 12 Pharmacie galénique 4 ème année pharmacie Chapitre 5 : Les vaccins Page 1 sur 12 Sommaire 1. Définition... 3 2. Classification des vaccins... 3 2.1. Vaccins bactériens... 3 2.2. Les anatoxines bactériennes...

Plus en détail

! 2nde E 2h 24/03/ 2014

! 2nde E 2h 24/03/ 2014 2nde E 2h 24/03/ 2014 DST # 4 EXERCICE 1 : Exploitation de documents : Les mécanismes de l évolution { 10 points, 45 min } Parmi ces 2 exemples, un illustre particulièrement la dérive génétique et l autre

Plus en détail

PROGRAMME DE BIOTECHNOLOGIES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration

PROGRAMME DE BIOTECHNOLOGIES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration PROGRAMME DE BIOTECHNOLOGIES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration Préambule Les évolutions des biotechnologies dans les domaines de l environnement, de la santé, de

Plus en détail

Espèces. Bactérie 0,92 1,03 Levure 1,80 1,00 Ail 1,73 1,01 Blé 1,22 0,98. Taux fort. Aucun Plutonium. Taux. moyen de fumée + plutonium

Espèces. Bactérie 0,92 1,03 Levure 1,80 1,00 Ail 1,73 1,01 Blé 1,22 0,98. Taux fort. Aucun Plutonium. Taux. moyen de fumée + plutonium DS Chapitre 3 : L ADN, support de l information génétique Partie 1 : Restitution des connaissances. 1/ Définir : gène, mutation 2/ Citer le nom de la «brique» de base de la molécule d ADN. Représenter

Plus en détail

DIRECTIVE RÉGISSANT LA CONDUITE DE L'ÉVALUATION DE LA SÉCURITÉ SANITAIRE DES ALIMENTS DÉRIVÉS DE PLANTES À ADN RECOMBINÉ

DIRECTIVE RÉGISSANT LA CONDUITE DE L'ÉVALUATION DE LA SÉCURITÉ SANITAIRE DES ALIMENTS DÉRIVÉS DE PLANTES À ADN RECOMBINÉ -1- DIRECTIVE RÉGISSANT LA CONDUITE DE L'ÉVALUATION DE LA SÉCURITÉ SANITAIRE DES ALIMENTS DÉRIVÉS DE PLANTES À ADN RECOMBINÉ CAC/GL 45-2003 SECTION 1 - CHAMP D APPLICATION 1. Cette directive est un complément

Plus en détail

Domaine général de formation : Environnement et consommation Axe de développement : Utilisation responsable de biens et de services

Domaine général de formation : Environnement et consommation Axe de développement : Utilisation responsable de biens et de services LIENS AVEC LE PROGRAMME DE FORMATION DE L ÉCOLE QUÉBÉCOISE AGROALIMENTAIRE LA TRANSFORMATION DU LAIT EN FROMAGE Domaine général de : Environnement et consommation Axe de développement : Utilisation responsable

Plus en détail

LEXIQUE DU COURS DE 2NDE SVT. THEME : Cellule, Adn et Unité du vivant

LEXIQUE DU COURS DE 2NDE SVT. THEME : Cellule, Adn et Unité du vivant LEXIQUE DU COURS DE 2NDE SVT THEME : Cellule, Adn et Unité du vivant Remarque préliminaire : ce lexique n'a pas la prétention ni l'objectif d'être encyclopédique ou exhaustif sur le thème. Il est très

Plus en détail

La cellule. Partie de la cellule ADN. Membrane nucléaire. Noyau. Cytoplasme (cytosol+organites) Membrane cellulaire. Définition de la cellule :

La cellule. Partie de la cellule ADN. Membrane nucléaire. Noyau. Cytoplasme (cytosol+organites) Membrane cellulaire. Définition de la cellule : La cellule Définition de la cellule : Partie de la cellule Rôle ADN Membrane nucléaire Noyau Cytoplasme (cytosol+organites) Membrane cellulaire 54 Les différents niveaux d organisation du corps humain

Plus en détail

LE FERMENTEUR. il permet de réaliser les cultures dans des conditions stériles, physiquement et chimiquement contrôlées : température ph agitation po2

LE FERMENTEUR. il permet de réaliser les cultures dans des conditions stériles, physiquement et chimiquement contrôlées : température ph agitation po2 FERMENTATION le terme de fermentation est réservé à la culture de microorganismes (bactéries, levures, moisissures) mais, métaboliquement parlant, on devrait réserver ce terme aux cultures en conditions

Plus en détail

Qu est-ce qu un vaccin?

Qu est-ce qu un vaccin? Fiche technique n 8 Qu est-ce que la vaccination? Un vaccin est un médicament particulier, destiné à «éduquer» le système immunitaire* à se défendre contre un agent pathogène* bien déterminé. Il a pour

Plus en détail

Biotechnologies. 114-1 - - 1 -Les Biotechnologies

Biotechnologies. 114-1 - - 1 -Les Biotechnologies 114-1 - - 1 -Les Utilisation des processus biologiques pour produire des biens et des services. Les biotechologies tirent leur efficacité des techniques clés engendrées par les progrès conjoints de la

Plus en détail

L inspecteur Écolo mène l enquête!

L inspecteur Écolo mène l enquête! L inspecteur Écolo mène l enquête! Le carnet d enquête une visite proactive de l exposition MicroZoo Guide des enseignants du 1 er cycle du secondaire 531, boul. des Prairies Téléphone : (450) 686-5641

Plus en détail

Fiche 08 : Les récifs coralliens

Fiche 08 : Les récifs coralliens CD-rom Biodiversité A / Description de l animation Le corail est une colonie d animaux (les polypes) qui vivent grâce à la présence d un végétal (une algue) dans leurs tissus. Cette collaboration entre

Plus en détail

Bio-5065-2. Prétest 2. «S.V.P., ne rien écrire sur le document» Nom de l élève : Date :

Bio-5065-2. Prétest 2. «S.V.P., ne rien écrire sur le document» Nom de l élève : Date : LA TRANSMISSION DES CARACTÈRES HÉRÉDITAIRES Prétest 2 «S.V.P., ne rien écrire sur le document» Nom de l élève : Date : Nathalie Levesque, Centre des 16-18 ans, mai 2004 Commission Scolaire Marie-Victorin

Plus en détail

Les plans d organisation cellulaire

Les plans d organisation cellulaire FICHE I 1 Les plans d organisation cellulaire La cellule, unité structurale et fonctionnelle du vivant Tous les êtres vivants sont constitués d unités invisibles à l œil nu : les cellules. Cette notion

Plus en détail

Dynamique d évolution de la flore microbienne dans les fromages

Dynamique d évolution de la flore microbienne dans les fromages Dynamique d évolution de la flore microbienne dans les fromages Colloque Flores microbiennes d intérêt dans les Procédés Alimentaires et la Santé Christine Achilleos Dijon - 07 / 10 / 2014 Le fromage,

Plus en détail

Introduction. Biologie cellulaire: cycle cellulaire, synthèse protéique Biologie moléculaire: expression des gènes, régulation

Introduction. Biologie cellulaire: cycle cellulaire, synthèse protéique Biologie moléculaire: expression des gènes, régulation LA CULTURE CELLULAIRE Introduction Technique indispensable Progrès énormes depuis 50 ans Recherche Biologie cellulaire: cycle cellulaire, synthèse protéique Biologie moléculaire: expression des gènes,

Plus en détail

Leçon 1 : Les caractères d un individu Date : Chaque être humain possède de nombreux caractères.

Leçon 1 : Les caractères d un individu Date : Chaque être humain possède de nombreux caractères. Leçon 1 : Les caractères d un individu Date : Chaque être humain possède de nombreux caractères. Certains caractères sont communs à tous les individus de notre espèce et permettent de nous distinguer des

Plus en détail

1.1 Le brassage génétique et la diversité génétique

1.1 Le brassage génétique et la diversité génétique Chapitre 1 Génétique et évolution 1.1 Le brassage génétique et la diversité génétique La reproduction sexuée permet, chez les espèces qui la pratiquent, d obtenir une variété de descendants qui seront

Plus en détail

Centre canadien d hygiène et de sécurité au travail

Centre canadien d hygiène et de sécurité au travail de 1 2 3 Centre canadien d hygiène et de sécurité au travail Objectifs Guide santé sécurité de l entretien d immeubles Ce guide aidera le personnel d entretien, les membres et les représentants des comités

Plus en détail

Lutte contre les maladies

Lutte contre les maladies Chapitre 28 Lutte contre les maladies Dans ce chapitre Mots-clés Maladies Contraintes de l environnement Après avoir étudié la matière de ce chapitre, vous serez en mesure de : 1. Nommer les causes des

Plus en détail

La serre de VeRT-SeRRe. CAPSULE THÉORIQUE (Ce document s adresse à des adultes.)

La serre de VeRT-SeRRe. CAPSULE THÉORIQUE (Ce document s adresse à des adultes.) La serre de VeRT-SeRRe CAPSULE THÉORIQUE (Ce document s adresse à des adultes.) 2010-2011 Il est important de savoir Capsule théorique L objectif de cette capsule est de donner au personnel enseignant

Plus en détail

Structure des génomes bactériens / systèmes de mutagénèse / génomique comparative

Structure des génomes bactériens / systèmes de mutagénèse / génomique comparative Master 1 Bactério 10/01/09 8h30-10h30 RT : Stéphanie Ripert-Bernusset RL: Benjamin de Sainte Marie Structure des génomes bactériens / systèmes de mutagénèse / génomique comparative PLAN DU COURS : I- GENOME

Plus en détail

Chapitre 3 : Vers une agriculture durable

Chapitre 3 : Vers une agriculture durable Chapitre 3 : Vers une agriculture durable Au XXI siècle, on prévoit une population de 9 milliards d êtres humains. Nourrir la population est donc un défi majeur. Cf. cours de seconde : problèmes de la

Plus en détail

L'intégration des procédés dans l'industrie de la transformation du lait

L'intégration des procédés dans l'industrie de la transformation du lait 1 L'intégration des procédés dans l'industrie de la transformation du lait Serge Bédard, gestionnaire principal de projet CanmetÉNERGIE-Varennes Ressources naturelles Canada Aperçu de la présentation 2

Plus en détail

1.6 La division cellulaire

1.6 La division cellulaire 1.6 La division cellulaire Notions clé La mitose est la division du noyau en deux noyaux génétiquement identiques. Les chromosomes se condensent par super-enroulement durant la mitose. La cytocinèse se

Plus en détail

www.lutinbazar.fr Sources : www.adalia.be http://saint-leonard-eco.spip.acrouen.fr/spip.php?article299

www.lutinbazar.fr Sources : www.adalia.be http://saint-leonard-eco.spip.acrouen.fr/spip.php?article299 Pilier n 7 : L autonomie et l initiative (palier n 1) Domaine : Découverte du monde Unité d apprentissage : Elevage de papillons Compétence(s) : Observer et décrire pour mener des investigations. Capacité(s)

Plus en détail

Historique des OGMs. Historique des OGMs. Historique des OGMs. Pourquoi modifier des organismes? Organismes génétiquement modifiés

Historique des OGMs. Historique des OGMs. Historique des OGMs. Pourquoi modifier des organismes? Organismes génétiquement modifiés Organismes génétiquement modifiés Organismes génétiquement modifiés! Fermiers ont modifiés génétiquement les organismes depuis 10 000 ans Mais il faut prendre les bons traits avec les mauvais Ensuite on

Plus en détail

Cellules souches et clonage

Cellules souches et clonage > Janvier 2003 Cellules souches et clonage l humain, un cas à part? La révision des lois de bioéthique en France et la publicité faite aux résultats des recherches sur les cellules souches et l embryon

Plus en détail

L2 microbiologie TD08: méthodes de la microbiologie moléculaire

L2 microbiologie TD08: méthodes de la microbiologie moléculaire # Andrew Tolonen (atolonen@gmail.com) # avril 2013 L2 microbiologie TD08: méthodes de la microbiologie moléculaire Exercise 1: amplification d'un gène d'intéret par PCR Vous êtes un médecin travaillant

Plus en détail

1. Les maladies des plantes: Introduction à la phytopathologie

1. Les maladies des plantes: Introduction à la phytopathologie 1. Les maladies des plantes: Introduction à la phytopathologie 1a. Objectifs de la phytopathologie La pathologie végétale (phytopathologie) est la science qui étudie les maladies des plantes, surtout les

Plus en détail

LES MATIÈRES RÉSIDUELLES

LES MATIÈRES RÉSIDUELLES LES MATIÈRES RÉSIDUELLES SCT-4064-2 Activité notée 1 Date de remise :... Identification Nom :... Adresse :...... Tél :... Courriel :... Note :... /100 SCT-4064-2 LES MATIÈRES RÉSIDUELLES Cette activité

Plus en détail

PRODUCTION DE PARCELLES DE PROBATION ET FONDATION DE : CHANVRE INDUSTRIEL

PRODUCTION DE PARCELLES DE PROBATION ET FONDATION DE : CHANVRE INDUSTRIEL CIRCULAIRE 6 / Rév.01-2005 SECTION 11 PRODUCTION DE PARCELLES DE PROBATION ET FONDATION DE : CHANVRE INDUSTRIEL Dans cette section : Chanvre industriel (Cannabis sativa L.) comprend les variétés des espèces

Plus en détail

VRAI ou FAUX? De l eau, des eaux, quelles différences?

VRAI ou FAUX? De l eau, des eaux, quelles différences? VRAI ou? De l eau, des eaux, quelles différences? Sur les eaux minérales naturelles et les eaux de source Eau minérale naturelle, eau de source, eau de distribution Toutes les eaux apportent le nutriment

Plus en détail

RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME. Chapitre 1 : Le risque infectieux

RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME. Chapitre 1 : Le risque infectieux RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME Chapitre 1 : Le risque infectieux Qu est ce qu un microbe? Comment les microbes peuvent-ils nous rendre malade? Microbe : virus et microorganismes unicellulaires

Plus en détail

Nom : Groupe : Date : 1 LES RESPONSABLES DES CARACTÈRES CHEZ LES ÊTRES VIVANTS (p. 350-358)

Nom : Groupe : Date : 1 LES RESPONSABLES DES CARACTÈRES CHEZ LES ÊTRES VIVANTS (p. 350-358) CHAPITRE 811 STE Questions 1 à 17, A, B. Verdict 1 LES RESPONSABLES DES CARACTÈRES CHEZ LES ÊTRES VIVANTS (p. 350-358) 1. Observez les deux cellules ci-contre. a) Sous quelle forme apparaît l ADN dans

Plus en détail

Cahier de l élève Les bonnes habitudes de consommation de l énergie Deuxième année du deuxième cycle du secondaire, ATS. Ce cahier appartient à :

Cahier de l élève Les bonnes habitudes de consommation de l énergie Deuxième année du deuxième cycle du secondaire, ATS. Ce cahier appartient à : Cahier de l élève Les bonnes habitudes de consommation de l énergie Deuxième année du deuxième cycle du secondaire, ATS Ce cahier appartient à : Geneviève Giroux, 2009 Présentation du contexte La consommation

Plus en détail

BOULANGERIE-PATISSERIE : NIVEAU DE BASE

BOULANGERIE-PATISSERIE : NIVEAU DE BASE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION BOULANGERIE-PATISSERIE

Plus en détail

Partie II LA TRANSMISSION DE LA VIE CHEZ L HOMME

Partie II LA TRANSMISSION DE LA VIE CHEZ L HOMME NOM : 2014-15 Prénom : Classe : Cours de Sciences de la Vie et de la Terre Partie II LA TRANSMISSION DE LA VIE CHEZ L HOMME M. VIORA Page 1 sur 16 II. Séance 1 : Représentations initiales Schéma des appareils

Plus en détail

Techniques de conditionnement sous vide avec ou sans atmosphère modifiée

Techniques de conditionnement sous vide avec ou sans atmosphère modifiée Techniques de conditionnement sous vide avec ou sans atmosphère modifiée 1. Ce que signifie le conditionnement sous vide Le conditionnement sous vide est une technique moderne d emballage de produits alimentaires.

Plus en détail

Equilibres microbiens dans les Elevages

Equilibres microbiens dans les Elevages Equilibres microbiens dans les Elevages Tech&Bio Juin 2012 Gilles GROSMOND - Vétérinaire HIPPOLAB La vie sur la terre Apparition de l UNIVERS 13,7 Ga Apparition de la TERRE 5 Ga Apparition de la VIE Autoduplication

Plus en détail

DIRECTIVES GÉNÉRALES CODEX POUR L UTILISATION DES MATIÈRES PROTÉIQUES VÉGÉTALES (MPV) DANS LES ALIMENTS

DIRECTIVES GÉNÉRALES CODEX POUR L UTILISATION DES MATIÈRES PROTÉIQUES VÉGÉTALES (MPV) DANS LES ALIMENTS 1 CAC/GL 4-1989 DIRECTIVES GÉNÉRALES CODEX POUR L UTILISATION DES MATIÈRES PROTÉIQUES VÉGÉTALES (MPV) DANS LES ALIMENTS CAC/GL 4-1989 1. OBJET Fournir des orientations pour une utilisation appropriée et

Plus en détail

LE GÉNIE GÉNÉTIQUE ET LA BIOLOGIE MOLÉCULAIRE

LE GÉNIE GÉNÉTIQUE ET LA BIOLOGIE MOLÉCULAIRE LE GÉNIE GÉNÉTIQUE ET LA BIOLOGIE MOLÉCULAIRE Plan Introduction I - Qu est ce Que le génie génétique? II - Quels sont les outils du génie génétique? II.1- Les Enzymes II.1.1- Enzymes de restriction II.1.2-

Plus en détail

Assainissement : des roseaux pour les particuliers : assainissement par filtres à roseaux phragmite

Assainissement : des roseaux pour les particuliers : assainissement par filtres à roseaux phragmite http://www.univers-nature.com/habitat-sain/assainissement-filtre-a-roseaux-particuliers.html Assainissement : des roseaux pour les particuliers : assainissement par filtres à roseaux phragmite Depuis le

Plus en détail

Stratégie de reproduction humaine: In vitro

Stratégie de reproduction humaine: In vitro Stratégie de reproduction humaine: In vitro La fécondation in vitro (FIV), est une forme de procréation assisté. C'est à dire, une technologie reproductive offert aux couples incapable de concevoir un

Plus en détail

EXERCICES. Je teste mes connaissances. J utilise mes connaissances. 28 Partie 1. Respiration et occupation des milieux de vie EXERCICE 1

EXERCICES. Je teste mes connaissances. J utilise mes connaissances. 28 Partie 1. Respiration et occupation des milieux de vie EXERCICE 1 Je teste mes connaissances A. Vrai ou faux? a. Le milieu de respiration est toujours le milieu de vie. b. Les poumons permettent la respiration dans l air. c. Les branchies sont des organes qui permettent

Plus en détail

Bac S - Sujet de SVT - Session 2013 - Asie LE DOMAINE CONTINENTAL ET SA DYNAMIQUE

Bac S - Sujet de SVT - Session 2013 - Asie LE DOMAINE CONTINENTAL ET SA DYNAMIQUE Bac S - Sujet de SVT - Session 2013 - Asie 1ère PARTIE : Mobilisation des connaissances (8 points). LE DOMAINE CONTINENTAL ET SA DYNAMIQUE 1- Question de synthèse (6 points) Au Nord du Pérou, on peut observer

Plus en détail

Qualité, conditionnement et conservation du sirop d érable.

Qualité, conditionnement et conservation du sirop d érable. Siège social 3600, boul Casavant Ouest Saint-Hyacinthe, Qc, J2S 8E3 Bureau de Québec 1140, rue Taillon Québec, Qc, G1N 3T9 Tel : (450) 773-1105 Tel : (418) 643-8903 Fax : (450) 773-8461 Fax : (418) 643-8350

Plus en détail

SCIENCES Santé et sécurité au travail Attentes

SCIENCES Santé et sécurité au travail Attentes Guide du personnel enseignant Attentes Page 12 SCIENCES Observations d ordre général sur l intégration de la santé et de la sécurité au programme Le personnel enseignant est chargé d assurer la sécurité

Plus en détail

OGM : Organismes Géniaux et Merveilleux, Organismes Génétiquement Monstrueux, Outils Génétiques de Marketing?

OGM : Organismes Géniaux et Merveilleux, Organismes Génétiquement Monstrueux, Outils Génétiques de Marketing? OGM : Organismes Géniaux et Merveilleux, ou Organismes Génétiquement Monstrueux, ou Outils Génétiques de Marketing? Avant tout, il faut savoir que les OGM ne sont pas restreints au domaine agroalimentaire.

Plus en détail

NAÎTRE AUJOURD HUI DE LA PROCRÉATION À LA GÉNÉTIQUE

NAÎTRE AUJOURD HUI DE LA PROCRÉATION À LA GÉNÉTIQUE NAÎTRE AUJOURD HUI DE LA PROCRÉATION À LA GÉNÉTIQUE 650 000 enfants naissent chaque année en France, tandis que le pays déplore 530 000 décès. Le différentiel entre émergence et effacement est étroit.

Plus en détail

La désinfection mémoire du temps qui passe. Hervé NEY, SSSH Section Romande, le 10/03/2009 à Martigny

La désinfection mémoire du temps qui passe. Hervé NEY, SSSH Section Romande, le 10/03/2009 à Martigny La désinfection mémoire du temps qui passe Hervé NEY, SSSH Section Romande, le 10/03/2009 à Martigny 1 Points abordés 1. Retour dans le passé 2. Quelques définitions 3. Les agents antimicrobiens sf AB

Plus en détail

Chapitre 2 : La maitrise de la procréation

Chapitre 2 : La maitrise de la procréation Chapitre 2 : La maitrise de la procréation 1 INTRODUCTION : La capacité de procréer implique de prendre en charge de façon responsable et conjointe sa vie sexuelle. Il existe des méthodes permettant de

Plus en détail

Aliments : Matières solides ou liquides d origines animales et végétales que l on ingère.

Aliments : Matières solides ou liquides d origines animales et végétales que l on ingère. 2. Les Aliments Lire p.71 2 définitions: Aliments : Matières solides ou liquides d origines animales et végétales que l on ingère. Nutriments (aliments simples): Substances nutritives contenues dans les

Plus en détail

RESPONSABILITE HUMAINE EN MATIERE DE SANTE ET D ENVIRONNEMENT

RESPONSABILITE HUMAINE EN MATIERE DE SANTE ET D ENVIRONNEMENT RESPONSABILITE HUMAINE EN MATIERE DE SANTE ET D ENVIRONNEMENT 1 sujet à traiter parmi ceux-là : - La maîtrise de la fécondité - Mode de vie et alimentation - Mode de vie et exposition au soleil - Des pratiques

Plus en détail

RÈGLEMENT NO_2005-48 CONTRÔLE DE L USAGE DE PESTICIDES D HERBICIDES ET D ENGRAIS

RÈGLEMENT NO_2005-48 CONTRÔLE DE L USAGE DE PESTICIDES D HERBICIDES ET D ENGRAIS RÈGLEMENT NO_2005-48 CONTRÔLE DE L USAGE DE PESTICIDES D HERBICIDES ET D ENGRAIS ATTENDU QUE ATTENDU QU ATTENDU QUE ATTENDU QU le Conseil municipal peut faire un règlement visant la paix, l ordre, le bon

Plus en détail

Disciplines Langue maternelle Science et technologie. À la fin des activités, l élève sera capable de :

Disciplines Langue maternelle Science et technologie. À la fin des activités, l élève sera capable de : F iche pédagogique Les OGM dans le domaine de l agriculture Niveaux visés Secondaire 1er cycle 2e cycle Disciplines Langue maternelle Science et technologie Objectifs pédagogiques Disciplines de formation

Plus en détail

Les microbes, pour le meilleur et pour le pire

Les microbes, pour le meilleur et pour le pire Les microbes, pour le meilleur et pour le pire Questionnaire élaboré par André Bossus (Collège André-Chavanne) sur l exposition de Patrick Linder, Karl Perron et Candice Yvon. 1. L univers des microbes

Plus en détail

Sommaire de la séquence 9

Sommaire de la séquence 9 Sommaire de la séquence 9 Tu viens de voir dans les deux séquences précédentes les mécanismes qui permettent à un couple d avoir un enfant. Toutefois, on peut souhaiter avoir des rapports sexuels sans

Plus en détail

Thérapie anti-âge. Revitalisation cellulaire

Thérapie anti-âge. Revitalisation cellulaire Thérapie anti-âge Revitalisation cellulaire La qualité du fonctionnement de notre organisme diminue avec l âge, en particulier les systèmes physiologiques importants tels que : Le système immunitaire,

Plus en détail

Chapitre C1 : Les eaux de consommation

Chapitre C1 : Les eaux de consommation Chapitre C1 : Les eaux de consommation I) Une eau minérale est-elle de l eau pure? Activité expérimentale : 1- Peser un bécher de 150 ml à l aide de la balance. 2- Introduire 100 ml d eau minérale Hépar

Plus en détail

RECHERCHES GENEALOGIQUES par l ADN. Présentée par Mr AMIRAULT

RECHERCHES GENEALOGIQUES par l ADN. Présentée par Mr AMIRAULT RECHERCHES GENEALOGIQUES par l ADN Présentée par Mr AMIRAULT 1 I / Comment suis-je arrivé à l A.D.N.? l ancêtre connu en France portant le patronyme une charte de mars 1224 un serf affranchi par l abbé

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE Arrêté du 24 janvier 2008 fixant les conditions d agrément des centres de collecte de sperme d équidés NOR : AGRG0802056A

Plus en détail

Le soja en FraNCe : Perceptions et comportements de consommation. 1 ère ÉDitiOn. DU BaROMÈtRE SOJaXa

Le soja en FraNCe : Perceptions et comportements de consommation. 1 ère ÉDitiOn. DU BaROMÈtRE SOJaXa Le soja en FraNCe : Perceptions et comportements de consommation 1 ère ÉDitiOn DU BaROMÈtRE SOJaXa 1 - Dossier De presse - Mars 2015 EDITO «Largement répandue et consommée dans certaines cultures, notamment

Plus en détail

Sommaire de la séquence 10

Sommaire de la séquence 10 Sommaire de la séquence 10 La séquence 10 est la suite de la démarche que tu as menée dans la séance 2 de la séquence 9. Rappel de la question scientifique : Comment expliquer que l érosion puisse être

Plus en détail

Risques liés à l utilisation des pesticides

Risques liés à l utilisation des pesticides Chapitre 8 Risques liés à l utilisation des pesticides Dans ce chapitre Mots-clés Après avoir étudié la matière de ce chapitre, vous serez en mesure de : 1. Définir ce qu est un risque. 2. Nommer les voies

Plus en détail

Démarche suivie pour justifier les allégations d un complément alimentaire. Cas d étude : isoflavones de soja

Démarche suivie pour justifier les allégations d un complément alimentaire. Cas d étude : isoflavones de soja Démarche suivie pour justifier les allégations d un complément alimentaire. Cas d étude : isoflavones de soja Théo Efstathiou Laboratoire d Analyses et Recherche NUTRINOV Sommaire Corrélations entre la

Plus en détail

EPIDEMIOLOGIE ELEVES MANIPULATEURS RADIO/ANNEE 2012 (N 2) Épidémiologie(2) Épidémiologie (N 2)

EPIDEMIOLOGIE ELEVES MANIPULATEURS RADIO/ANNEE 2012 (N 2) Épidémiologie(2) Épidémiologie (N 2) ELEVES MANIPULATEURS RADIO/ANNEE 2012 (N 2) EPIDEMIOLOGIE Épidémiologie(2) DEFINITION Petit Robert : C est l étude des épidémies. C est l étude des rapports existant entre les maladies et divers facteurs

Plus en détail

IONISATION DES DENRÉES ALIMENTAIRES

IONISATION DES DENRÉES ALIMENTAIRES Françoise LENOIR PLP Biotechnologie ACADÉMIE DE LYON 2008 1/4 IONISATION DES DENRÉES ALIMENTAIRES RAPPEL : La conservation des aliments vise à préserver leur comestibilité et leurs propriétés gustatives

Plus en détail

http://www.xtremepapers.net M05/4/BIOLO/SPM/FRE/TZ0/XX+ BIOLOGIE NIVEAU MOYEN ÉPREUVE 1 Mercredi 11 mai 2005 (après-midi) 45 minutes

http://www.xtremepapers.net M05/4/BIOLO/SPM/FRE/TZ0/XX+ BIOLOGIE NIVEAU MOYEN ÉPREUVE 1 Mercredi 11 mai 2005 (après-midi) 45 minutes IB BIOLOGIE NIVEAU MOYEN ÉPREUVE 1 DIPLOMA PROGRAMME PROGRAMME DU DIPLÔME DU BI PROGRAMA DEL DIPLOMA DEL BI M05/4/BIOLO/SPM/FRE/TZ0/XX+ 22056022 Mercredi 11 mai 2005 (après-midi) 45 minutes INSTRUCTIONS

Plus en détail

Quels sont les différents états de l eau?

Quels sont les différents états de l eau? La matière Quels sont les différents états de l eau? Sur ton cahier, réponds à cette question : quels sont les différents états de l eau? Observe ces photos. Sur ton cahier, classe ces photos en deux catégories.

Plus en détail

LE LOMBRICOMPOSTAGE De quoi s agit il? lombricompostage déchets biodégradables vers de compost lombricompost thé de compost

LE LOMBRICOMPOSTAGE De quoi s agit il? lombricompostage déchets biodégradables vers de compost lombricompost thé de compost LE LOMBRICOMPOSTAGE De quoi s agit il? Le lombricompostage (ou vermicompostage) est une méthode écologique de valorisation et de transformation des déchets biodégradables en engrais naturel fondé sur l

Plus en détail

PRINCIPES DE PRODUCTION DES VACCINS VÉTÉRINAIRES

PRINCIPES DE PRODUCTION DES VACCINS VÉTÉRINAIRES CHAPITRE 1.1.8. PRINCIPES DE PRODUCTION DES VACCINS VÉTÉRINAIRES RÉSUMÉ La mise sur le marché de vaccins vétérinaires purs, efficaces et ayant une bonne innocuité est essentielle pour maintenir un bon

Plus en détail

Chapitre 11: L ATMOSPHÈRE

Chapitre 11: L ATMOSPHÈRE Chapitre 11: L ATMOSPHÈRE 1) a) Qu est-ce que l atmosphère? L atmosphère c est l enveloppe gazeuse qui entoure la Terre. b) Quelles sont les 4 couches de l atmosphère? 1 ) La troposphère qui se situe de

Plus en détail

Tour d horizon - guide de la biotechnologie végétale au Canada

Tour d horizon - guide de la biotechnologie végétale au Canada Tour d horizon - guide de la biotechnologie végétale au Canada La biotechnologie est un terme qui englobe une large variété d activités scientifiques dans plusieurs sphères, telles que les aliments, la

Plus en détail

Janvier 2007 Cette année, à l occasion de la semaine santé citoyenneté, les élèves de la seconde 4 se sont rassemblés afin de créer ce journal.

Janvier 2007 Cette année, à l occasion de la semaine santé citoyenneté, les élèves de la seconde 4 se sont rassemblés afin de créer ce journal. Janvier 2007 Cette année, à l occasion de la semaine santé citoyenneté, les élèves de la seconde 4 se sont rassemblés afin de créer ce journal. C est quoi un gène? Un gène désigne une unité d'information

Plus en détail

VI. L APPORT DES MARQUEURS MOLECULAIRES. A. Définitions

VI. L APPORT DES MARQUEURS MOLECULAIRES. A. Définitions VI. L APPORT DES MARQUEURS MOLECULAIRES Comme nous l avons vu précédemment, l étude des caractères quantitatifs est fondée sur l analyse statistique des performances mesurées des individus. Il en est de

Plus en détail

Chapitre 3 : conserver ou transmettre l information génétique.

Chapitre 3 : conserver ou transmettre l information génétique. Chapitre 3 : conserver ou transmettre l information génétique. Mais, que dois-je savoir? Pour rattraper un cours manquant, retrouve-le sur le site du collège dans la rubrique «enseignements» : http://colleges.acrouen.fr/courbet/spipuser/

Plus en détail

I. Une agriculture pour nourrir les Hommes

I. Une agriculture pour nourrir les Hommes Nourrir l'humanité Vers une agriculture durable pour la planète OBJECTIF À l échelle globale, l agriculture doit relever le défi de l alimentation d une population humaine toujours croissante. On cherche

Plus en détail

Proposition de corrigé

Proposition de corrigé Externat Notre Dame Devoir Survéillé n 2 (1 ere ES/L) Samedi 14 décembre Durée : 3 h calculatrice autorisée - pas d échange de calculatrice ou de matériel Proposition de corrigé Dans tout ce devoir, la

Plus en détail

Figuactiv FAQ. Questions fréquentes et réponses sur les produits LR Figuactiv

Figuactiv FAQ. Questions fréquentes et réponses sur les produits LR Figuactiv Figuactiv FAQ Questions fréquentes et réponses sur les produits LR Figuactiv Table des matières I. Qu'est-ce qui a changé dans la recette, qu'y a-t-il de nouveau? P 3 II. Quels repas remplacer avec Figuactiv

Plus en détail

Insémination artificielle

Insémination artificielle Insémination artificielle En quoi consiste l insémination artificielle? L insémination artificielle est une technique de reproduction assistée qui consiste à introduire des spermatozoïdes, préalablement

Plus en détail

INTRODUCTION A LA PREVENTION DE L INFECTION

INTRODUCTION A LA PREVENTION DE L INFECTION INTRODUCTION A LA PREVENTION DE L INFECTION OBJECTIFS SPECIFIQUES : EXPLIQUER L IMPORTANCE DE LA PREVENTION DE L INFECTION DANS LES SERVICES DE SOINS. DECRIRE LE CYCLE DE L INFECTION IDENTIFIER LES MOYENS

Plus en détail

Cultiver les plantes hors-sol

Cultiver les plantes hors-sol Cultiver les plantes hors-sol Pour appréhender la culture des plantes horssol, il faut avoir à l esprit que l on a affaire à un milieu qui n a pas la capacité de se régénérer spontanément. Il est cependant

Plus en détail

Trimestre 3 Situation 3 Les produits de panification sont-ils des «petits lutins au laboratoire?»

Trimestre 3 Situation 3 Les produits de panification sont-ils des «petits lutins au laboratoire?» Objectifs Produits de panification Les BPC décrivent les types de produits de panification, leur utilisation et leurs effets, à l aide d exemples : Malt, levain séché et lait en poudre. Ustensiles, machines,

Plus en détail

Fabrication des produits de thérapie génique : garantir la sécurité et la qualité des produits

Fabrication des produits de thérapie génique : garantir la sécurité et la qualité des produits Fabrication des produits de thérapie génique : garantir la sécurité et la qualité des produits DIAPOSITIVE 1 Cette présentation a trait à la fabrication des produits de thérapie génique, en termes de sécurité

Plus en détail