Séquence 4. France et Europe dans le monde

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Séquence 4. France et Europe dans le monde"

Transcription

1 Séquence 4 Géographie France et Europe dans le monde Sommaire 1. L Union européenne dans la mondialisation A L Union européenne : acteur et pôle majeur de la mondialisation B Une façade maritime mondiale : la «Northern Range» C Une aire de relation de l Union européenne : la Méditerranée 2. La France dans la mondialisation A La présence française dans le monde B La France, une puissance économique mondialisée C La France, pôle touristique mondial D Paris, ville mondiale 2. Lexique 1

2 France et Europe dans le monde Problématique Comprendre la place et le rayonnement de l Union européenne (et de la France) dans la mondialisation et comprendre les connexions au monde pour ses deux territoires. Plan : traitement Notions clés de la problématique 1. L Union européenne dans la mondialisation A. L Union européenne, acteur et pôle majeur de la mondialisation B. Une façade maritime mondiale : la «Northern Range» C. Une aire de relation de l Union européenne : la Méditerranée 2. La France dans la mondialisation Exportations, importations, IDE, place financière, rayonnement. Ports, trafics, conteneurs, interface, espace rhénan, hinterland, avant-pays, inter modalité. Inégalités de développement, UPM, pétrole, tourisme, migrations. Repères Analyse de documents : graphiques, tableaux, cartes et anamorphoses. Analyse de documents : cartes, photographies aériennes, images satellites, documents promotionnels portuaires. Analyse de 6 cartes à différentes échelles. A. La présence française dans le monde B. La France, une puissance économique mondialisée Francophones, expatriés, coopération, présence militaire. Balance commerciale, exportations, hypermarchés Carrefour. Analyse de 3 cartes à différentes échelles. Analyse de documents : graphiques et cartes. C. La France, pôle touristique mondial D. Paris, ville mondiale Lieux touristiques à Paris, Tour Eiffel. Touristes Analyse de documents : tableaux statistiques, graphique, cartes. Analyse de documents : photographie et cartes. 2

3 1 L Union européenne dans la mondialisation Introduction Nous avons déjà défini la mondialisation comme l «intégration croissante des économies dans le monde entier», cause et conséquence de l augmentation des échanges internationaux à l échelle planétaire, qu ils soient d ordre économique et financier (flux commerciaux d importation et d exportation, investissements directs à l étranger, etc.), migratoire (mouvements de population entre pays) et culturel (influences culturelles réciproques). Vous avez déjà pu approcher les enjeux de la mondialisation dans les questions de votre programme relatives aux «Dynamiques de localisation des activités et mondialisation» et aux «Mobilités, flux et réseaux de communication dans la mondialisation». À l occasion de l étude de «La connexion inégale du territoire français à l Europe et au monde par les réseaux de transport et le numérique», vous avez pu mesurer que l Union européenne est l un des carrefours du monde. La question de «L Union européenne dans la mondialis ation» vise à apprécier la place et le rayonnement de l Union européenne dans la mondialisation ainsi qu à évaluer sa connexion au reste du monde et ses relations avec son voisinage. Trois thèmes, à travers trois parties de ce chapitre, vous sont proposés pour aborder ces enjeux : «L Union européenne, acteur et pôle majeur de la mondialisation» : il s agit de mesurer le rôle joué par l UE dans l interdépendance croissante entre grandes régions du monde ; en quoi l UE favorise-t-elle la mondialisation (elle en est un des «acteurs»), de quelle manière y participe-telle? Quel est son degré d insertion dans les échanges mondiaux, en est-elle un des carrefours, un des centres d impulsion des flux de marchandises, de capitaux, de migrations, bref en quoi est-elle un «pôle» de la planète? «Une façade maritime mondiale : la «Northern Range»» : l une des manifestations les plus évidentes des échanges de l Union européenne avec le reste du monde et de sa contribution à la mondialisation est l existence d une grande façade maritime en Europe du Nord-Ouest où s aligne sur la «Rangée du Nord» quelques-uns des plus grands ports du monde, du Havre (France) à Hambourg (Allemagne), qui contribuent à l intensité des échanges de biens entre l UE et les autres régions du monde ; on prendra la mesure de l im- 3

4 portance de cet alignement de ports dans les échanges maritimes mondiaux et pour l UE ; «Une aire de relation de l Union européenne : la Méditerranée» : une puissance politique, commerciale et industrielle et un espace à haut niveau de vie fortement inséré dans la mondialisation comme l UE entretient logiquement d importantes relations avec son voisinage. La Méditerranée, qui met en contact l espace communautaire avec l Afrique du Nord, le Proche et le Moyen-Orient et, au-delà, avec l Asie et l Afrique, est donc une aire de relation (c est-à-dire une zone d échanges) importante entre l Union européenne et ses voisins du Sud. Il s agira d identifier le volume et la forme de ces flux dans la mer Méditerranée et les relations entre l UE et les pays méditerranéens extracommunautaires. Votre programme est centré sur la mondialisation, et donc sur les échanges économiques, migratoires et culturels. Votre question n implique donc pas de connaissances spécifiques sur l UE comme puissance politique, diplomatique, stratégique ou militaire. On vous demande néanmoins de savoir en quoi l Union européenne participe et contribue à la mondialisation. A L Union européenne : acteur et pôle majeur de la mondialisation L Union européenne est incontestablement la première puissance commerciale du monde (1) et le principal carrefour des échanges de toute nature (marchandises, capitaux, passagers aériens, touristes, etc.) (2). Sa richesse et son rayonnement en font en effet une «région» très attractive pour le reste du monde (3). Cela favorise son rôle comme acteur de la mondialisation (4). 1. Le premier pôle commercial du monde L Union européenne se singularise d abord comme la première puissance commerciale du monde. On peut la considérer comme une seule et même entité dans la mesure où c est le marché le plus intégré du globe, les dispositions de l Union économique et monétaire n opposant aucun obstacle de principe aux échanges de marchandises, de capitaux et de services entre les États membres. De ce point de vue, l UE équivaut à un seul pays puisqu elle forme un seul marché, de sorte qu on peut légitimement comparer son poids à celui de grandes nations comme les États-Unis, la Chine ou le Japon (doc. 1). 4

5 Document Les principaux acteurs du commerce extérieur (2008) (en milliards d euros) importations exportations UE-27 (1) États-Unis (2) Chine (sauf Hong-Kong)(2) (1) Flux du commerce extérieur hors UE-27 (2) 2007 au lieu de 2008 Japon (2) Canada (2) Suisse Norvège Source : Commission européenne, L Europe en chiffres, L annuaire 2010, Eurostat. On constate sur le document 1 que l Europe des 27 est à la fois le premier exportateur et le premier importateur du monde, alors même que ce graphique ne prend en compte que ses échanges avec le reste du globe, sans intégrer les flux commerciaux entre les États membres de l UE. La somme des exportations et des importations de l UE avec le reste du monde a représenté en 2008 (dernière statistique disponible) milliards d euros, soit un cinquième des échanges planétaires. Les documents 2 et 3 indiquent le poids respectif des différentes puissances dans le commerce mondial. Document 2 Répartition géographique des exportations sur le marché mondial (2007) (en pourcentage des exportations mondiales) UE-27 17,4% Reste du monde 46,6% CHINE (sauf Hong-Kong) 17,4% CANADA 4,3% JAPON 7,3% ÉTATS-UNIS 11,9% Source : Commission européenne, L Europe en chiffres, L annuaire 2010, Eurostat. 5

6 On voit (doc. 2) qu en 2007 l Union européenne a pesé à elle seule pour plus de 17 % des exportations du monde (soit plus que la Chine ou les États-Unis). Sa capacité exportatrice est supérieure à celle de l Amérique du Nord (16,2 %) et 2,4 fois plus élevée que celle du Japon. La part de l Union européenne dans les importations mondiales est encore plus élevée puisqu elle dépasse les 19 %, soit presque autant que les États-Unis (doc. 3). C est une proportion trois fois plus élevée que celle du Japon, qui passe pourtant pour une très grande puissance commerciale. Document 3 Répartition géographique des importations sur le marché mondial (2008) (en pourcentage des importations mondiales) Reste du monde 42,3% CANADA 4,3% UE-27 19,1% CHINE (sauf 6% Hong-Kong) JAPON 9,3% ÉTATS-UNIS 19,6% Source : Commission européenne, L Europe en chiffres, L annuaire 2010, Eurostat. Encore ces chiffres ne prennent-ils pas en compte, comme on l a précisé, le commerce réalisé entre États membres de l UE, dans ce qu on appelle le marché intérieur, puisque depuis 1993, il n y a plus de droits de douane entre pays de l Europe des 27. Or, ces derniers ont exporté les uns vers les autres pour milliards d euros de marchandises, soit plus du double de la valeur des exportations de l Europe des 27 vers le reste du monde! L UE est donc bien de très loin le premier pôle mondial des échanges de marchandises. De plus, l UE a des relations commerciales avec toutes les régions du monde (doc. 4). 6

7 Document 4 Les relations commerciales de l Union européenne avec le reste du monde (2010) Part des importations de l UE, de janvier à octobre 2010 Part des exportations de l UE, de janvier à octobre 2010 États-Unis 11,43% États-Unis 18,15% Autres 41,11% Chine 18,93% Autres 48,52% Chine 8,34% Russie 10,37% Russie 6,35% Suisse 7,78% Turquie 2,83% Japon 4,39% Norvège 5,22% Suisse 5,71% Turquie 4,49% Norvège 3,10% Japon 3,27% Source : Commission européenne, Rapport général sur l activité de l Union européenne (année 2010), Ces statistiques ne portent que sur une partie de l année 2010 mais elles ont l avantage d être les plus récentes disponibles. États-Unis, Chine et Russie sont les trois principaux partenaires commerciaux de l Union européenne. On constate aussi que l Espace économique européen (EEE) et la Suisse jouent un rôle non négligeable puisque ce pays et la Norvège sont des partenaires commerciaux de premier ordre pour les États membres (près de 11 % des échanges extracommunautaires), ce qui est logique étant donné l absence de barrières commerciales avec l UE. De même, la Turquie, pays candidat à l adhésion ayant signé dès 1995 une union douanière pour supprimer les taxes dans ses échanges avec l UE, en est d ores et déjà le 7 e partenaire commercial. L essentiel des échanges européens a lieu avec les pays industriels mais c est avec la Chine qu ils ont le plus augmenté récemment, notamment à l importation, et d une manière générale avec les grands pays émergents composant le BRIC (Brésil, Russie, Inde, Chine). La suprématie de l UE est aussi flagrante dans les échanges mondiaux de services. Services aux entreprises, tourisme et transports sont les trois principaux secteurs à l origine de ces flux. L Union européenne pèse pour près de 40 % du total mondial, dont un quart pour les échanges intracommunautaires. Les flux de services extracommunautaires (relations avec des pays tiers) se réalisent principalement avec l Amérique du Nord et l Asie orientale. 7

8 L Union européenne est aussi le premier pôle mondial pour les Investissements directs à l étranger (IDE) (définis au Chapitre 2, dans la question «Les dynamiques des espaces productifs») (doc. 5). Document 5 Investissements directs à l étranger et Union européenne (2009) (en milliards d euros) Volume Part mondiale Flux d IDE sortant de l UE ,5 % Flux d IDE entrant dans l UE 199 Stock détenu à l extérieur par les entreprises de l UE 3 253* 43,7 %** Stock d origine extracommunautaire investi dans l UE 2 421* *Données ** Données Source : Eurostat et CNUCED. Bien que la crise économique l ait frappée davantage que les pays émergents, l Union européenne a encore représenté en 2009 un tiers des investissements extérieurs du monde, qu il s agisse des flux d IDE sortant (ceux réalisés par des entreprises de l Europe des 27 hors de l UE) ou entrant (ceux effectués dans l UE par des firmes extracommunautaires), soit une part sans commune mesure avec son poids démographique dans le monde (7,3 %). Le total des montants détenus par des entreprises de l Europe communautaire en dehors de son territoire et ceux possédés par des firmes extérieures à l UE sur le marché communautaire représente des sommes faramineuses : milliards d euros en En 2009, ces actifs représentaient près de 44 % du total mondial, faisant de l UE le centre incontesté des investissements planétaires (et cela encore une fois sans tenir compte des IDE échangés entre pays membres de l UE, qui représentent plus des trois quarts de leurs investissements directs à l extérieur). Cette grande ouverture de l économie de l Europe communautaire sur le monde et sa participation spectaculaire à la mondialisation des échanges de biens, de capitaux et d investissements ne sont pas sans danger. La Commission européenne reconnaît les risques d exposition des firmes européennes à la concurrence résultant de la libéralisation des échanges décidée dans le cadre des accords de l Organisation mondiale du commerce (OMC) qui cherche à réduire les barrières douanières. C est pour compenser les possibles impacts négatifs sur le territoire de l Europe communautaire que cette dernière a créé un Fonds européen d ajustement à la mondialisation (FEM), effectif en Il s agit d une aide personnalisée à la reconversion ou à la mobilité des travailleurs licenciés par suite d une libéralisation des échanges. Pour en bénéficier, il faut avoir comptabilisé au moins 500 suppressions d emplois dans une entreprise d un État membre en quatre mois ou dans des PME en neuf mois, dans 8

9 une ou deux régions voisines, ou plus généralement faire valoir que des licenciements ont eu un impact grave sur l emploi et l économie locale. L entreprise ou le bassin d emploi doit faire la preuve du lien entre la mondialisation et les licenciements, en montrant par exemple que de nouveaux accords commerciaux mondiaux ont entraîné une hausse des importations d un pays tiers (par exemple des vêtements en provenance de Chine). L aide peut aussi être accordée aux travailleurs ayant perdu leur emploi en raison des effets de la crise mondiale (doc. 6). Document 6 Nombre de dossiers de candidature au FEM par mois et par motif (crise ou accord commercial), Nombre de dossiers de candidature crise accord commercial 0 mar 07 mai 07 juill 07 sept 07 nov 07 jan 08 mar 08 mai 08 juill 08 sept 08 nov 08 jan 09 mar 09 mai 09 juill 09 sept 09 nov 09 jan 10 mar 10 mai 10 Source : Commission européenne, Portrait statistique du FEM, On voit que la crise a nettement accru les demandes à partir de la mi puisqu une trentaine de dossiers ont été déposés. Cela signifie qu une trentaine d entreprises ou de bassins d emploi ont été gravement affectés par des licenciements sur une courte période depuis 2008 (le délai d observation conduisant à des dépôts de dossiers 4 à 9 mois plus tard). L industrie automobile a été la principale branche concernée. C est la preuve que l Union européenne est une économie ouverte sur le monde dont elle subit par conséquent les variations cycliques de conjoncture. Les demandes antérieures avaient été principalement provoquées par le démantèlement de barrières protectionnistes à l entrée de l Union européenne, conduisant à des suppressions d emplois dans les secteurs et les bassins d activité les moins préparés à l irruption soudaine de produits importés plus compétitifs. Il s agit généralement d industries de main-d œuvre à faible valeur ajoutée (confection-habillement, chaussure-cuir). On observe toutefois que, rapporté à la puissance économique de l Union européenne, le nombre de dossiers déposés est relativement faible, à la fois parce que son économie est compétitive et parce que le seuil exigé (500 pertes d emplois) sur une courte période 9

10 (quelques mois) et dans un cadre limité (une grande entreprise, une ou deux régions contiguës) est élevé. L Union européenne n est toutefois pas suicidaire. Si elle accepte de signer des accords commerciaux libéralisant les échanges mondiaux dans le cadre de l OMC, c est qu elle considère que la mondialisation lui est profitable. De même qu elle a supprimé les freins aux transactions commerciales en son sein, l Union européenne croit aux vertus du libre-échange avec le reste du globe, non sans raisons. En effet, l Union européenne est gagnante dans ses échanges avec le monde : ses retours sur investissement à l international hors UE (ses profits réalisés à l extérieur) sont plus élevés que les bénéfices revenant aux entreprises de pays tiers ayant investi dans l Union européenne. C est ce que suggère le document 5, qui montre que les flux d investissement sortants de l UE sont plus élevés que ceux qui y entrent, de même que ses stocks d IDE extérieurs sont plus importants que ceux détenus par des firmes extracommunautaires sur son territoire. La raison d être d un investissement étant le profit, plus les IDE sont élevés, plus les retours sur investissement (les bénéfices) ont de chances de l être. C est pourquoi l UE est un acteur majeur dans le cadre de l OMC, qui régit le commerce mondial en faisant en sorte que des accords équilibrés soient signés, pour éviter que des pays en profitent pour exporter sans ouvrir leur propre marché aux produits et aux investissements étrangers, conduisant à des guerres commerciales et à d éventuelles mesures de rétorsion dangereuses pour les affaires et pour la paix (cf. 4 ci-dessous). Ces investissements croisés entre UE et autres régions du monde se réalisent essentiellement avec les deux autres pôles d impulsion de la mondialisation qui constituent, avec l Union européenne, la Triade : l Amérique du Nord et l Asie (doc.7). Document 7 Répartition géographique des stocks d Investissements directs étrangers investis dans l UE (ci-dessous) et par l UE (page suivante) (état fin 2007) Amérique du Sud 1,9% Afrique 0,7% Océanie 1,1% Asie 10% Reste du monde 23,2% Amérique centrale 14,2% Amérique du Nord 48,8% 10

11 Reste du monde 25,8% Amérique du Nord 37,2% Océanie 2,3% Afrique 4,7% Amérique du Sud Amérique 6,3% Asie centrale 13,2% 10,6% Source : Commission européenne, Eurostat. On observe que l Amérique du Nord est le principal investisseur dans l Union européenne dont il détient près de la moitié des IDE (graphique du haut), l Asie (essentiellement le Japon et la Corée du Sud) en possédant 10 %. Avec l Amérique centrale, ces trois régions possèdent près des trois quarts des avoirs extérieurs présents dans l UE. Le graphique du bas indique où les entreprises de l Europe des 27 investissent ailleurs dans le monde. On retrouve les mêmes zones, dans des proportions moindres (61 % du total des actifs détenus). 2. Au carrefour du globe L importance des échanges de marchandises, de services et d investissements font de l Union européenne l un des pôles de la Triade. Le document 8 montre que l UE se manifeste aussi par le poids de ses places financières et de ses flux internationaux de passagers aériens. Bref, c est clairement l un des carrefours majeurs du globe. Document 8 L Union européenne au centre du monde : places financières et flux aériens internationaux Pour réaliser cet exercice, vous consulterez la carte en couleur dans l annexe cartographique. Questions 1 Qu appelle-t-on «place financière»? 2 Qu est-ce que la «capitalisation moyenne»? 11

12 3 Quel est le poids de l Union européenne dans cette géographie financière? 4 Quelle est la place de l UE dans la géographie des flux aériens? 5 Quelles données non figurées montreraient que son poids dans les déplacements aériens est encore plus grand? 6 Toute l Union européenne est-elle intégrée de manière égale dans la mondialisation? Réponses 1 Une place financière est une ville disposant d une bourse où s achètent et se vendent les actions des plus grandes entreprises et les principales devises monétaires. New York («Wall Street»), Londres et Tokyo disposant des trois plus grandes bourses du monde, on considère que ce sont les trois principales places financières. 2 La capitalisation désigne la somme des capitaux détenus par les entreprises cotées à la bourse. Autrement dit, c est la valeur de marché de l ensemble des sociétés présentes sur cette place boursière. Cela correspond au montant que devrait payer un investisseur qui voudrait acheter la totalité des actions détenues par ces entreprises en fonction de leur valeur marchande. Compte tenu des fluctuations de ces montants au gré des ventes et des achats, des spéculations et des crises, la moyenne a été calculée pour une période assez longue. La capitalisation moyenne désigne ici la valeur de marché moyenne des entreprises cotées dans chacune des places financières telle qu elle a été observée sur la période L Union européenne apparaît comme l un des trois pôles de la Triade financière et boursière, derrière l Amérique du Nord. L Asie orientale fait jeu égal avec elle. 4 L UE occupe également un rôle essentiel dans la circulation aérienne du monde elle est située entre les deux autres pôles mondiaux du trafic aérien de passagers : l Amérique du Nord et l Asie de l Est. Ce n est pas un hasard si ces trois pôles sont les mêmes dans la mesure où les hommes d affaires constituent la principale clientèle des aéroports. Les déplacements de ces businessmen sont donc un indicateur précieux de la mondialisation. La place essentielle tenue par l Union européenne témoigne de son rôle central dans ce processus d intégration du monde. 5 Les auteurs n ont pas figuré les voyages en avion comptabilisés entre pays de l Union européenne, qui auraient rendu la carte illisible. Or, ce trafic non négligeable s ajoute aux mouvements enregistrés avec le reste du monde. Le classement des aéroports mondiaux en fonction de leur trafic international (toutes destinations confondues) (doc. 9) 12

13 montre que l Union européenne compte cinq des dix premiers aéroports internationaux du monde, et même les deux plus fréquentés, ce qui prouve son haut niveau de participation aux échanges planétaires de voyageurs. Nous avons déjà vu que l Union européenne comptait des «villes-portes» d envergure mondiale, autrement dit des places aéroportuaires à fort trafic international et permettant d atteindre facilement le monde entier. Document 9 Trafic international de passagers : les premiers aéroports du monde (2009) Rang mondial Aéroport Nombre de passagers (milliers) 1 LONDRES PARIS HONG KONG FRANCFORT AMSTERDAM DUBAI SINGAPOUR TOKYO MADRID En italiques : aéroports de l Union européenne. Source : Airports Council International (ACI) : Conseil international des aéroports. 6 Toute l Union européenne ne participe cependant pas au même degré à la mondialisation. Les cinq principaux aéroports internationaux sont tous situés en Europe de l Ouest tandis que la carte des aéroports européens mentionnée à l instant confirme la faible insertion de l Europe centrale et orientale aux flux planétaires de passagers aériens. Le document 8 montre aussi qu on ne compte qu une quinzaine de places financières d envergure en Europe : cela exclut les nouveaux États membres, qui ne disposent d aucune bourse significative. Si l Union européenne occupe une place enviable dans la mondialisation, elle le doit pour l heure presque exclusivement aux performances des pays membres de l ancienne Europe des 15. Le trafic aéroportuaire international est l un des indicateurs du rayonnement des grandes métropoles mondiales. L analyse de la hiérarchie des villes mondiales, c est-à-dire d influence planétaire, confirme les classements des agglomérations du globe, comme l indique le document 57 de la question «La France dans la mondialisation». Ces cartes montrent bien l existence d un archipel métropolitain dont les pôles échangent surtout entre eux. La carte du bas (classement de la Fondation Mori Memorial) montre que près de la moitié des villes mondiales retenues sont dans l Union européenne (9 sur 19). On relève aussi que seules 13

14 des villes de l ancienne Europe des 15 figurent parmi les métropoles de l Union européenne à fort rayonnement international, quel que soit le classement choisi, confirmant la hiérarchie fondée sur les aéroports internationaux. À l exception de Moscou (en haut) et de Genève (en bas), toutes les villes d Europe appartenant à ce club envié des métropoles mondiales font partie de l Union européenne (l aéroport de Genève- Cointrin possède une partie de son espace en territoire français et des vols sont considérés comme français, donc ressortissant de l UE). L Europe n est pas seulement bien placée dans les flux aériens ou sur la carte des villes mondiales. Elle est également au centre du trafic maritime planétaire de conteneurs. Nous avons également vu que la France était parfaitement insérée dans le réseau Facebook, qui est une forme de mondialisation par un réseau d échanges d informations entre individus. Ce qui vaut pour la France est également valable pour l Union européenne dont les frontières orientales apparaissent bien sur le document 14 du chapitre consacré à «La connexion inégale du territoire français à l Europe et au monde». Le contraste est faible avec les pays candidats (Balkans, Turquie) mais il est spectaculaire avec le voisinage oriental : Ukraine, Biélorussie et Russie apparaissent infiniment moins connectées que l Union européenne, qui est au contraire l espace le mieux inséré dans ce réseau social qui figure l une des formes les plus contemporaines et spectaculaires de la mondialisation. La planète Internet confirme la place éminente de l Union européenne sur la Toile mondiale (doc. 10). Document 10 Géographie des internautes (2010) Région du monde Nombre d internautes (milliers) Proportion des internautes du monde (%) Taux de pénétration (%) Amérique du Nord ,5 77,4 Union européenne ,7 65,3 Océanie ,1 61,3 Europe (continent)* ,2 58,4 Amérique du Sud ,4 34,5 Moyen-Orient ,2 29,8 Reste de l Asie ,5 Afrique ,6 10,9 Monde ,7 *L Union européenne est également comptabilisée avec l Europe. 14

15 Le taux de pénétration est la proportion de la population utilisant l Internet. On a comptabilisé à part l Union européenne, mais ses internautes sont également inclus parmi ceux de l Europe. Ainsi considérée, l UE apparaît comme la deuxième zone du monde la mieux connectée au Web derrière l Amérique du Nord, avec près de deux habitants sur trois habitués à surfer. En valeur absolue, l UE est également la deuxième plus grande concentration d internautes du monde, avec 17,7 % du total, derrière l Asie beaucoup plus peuplée, mais devant l Amérique du Nord. C est donc, de ce point de vue là encore, un des lieux les mieux branchés sur le monde. L Union européenne est aussi la principale destination touristique du monde (doc. 11). Document 11 Les destinations touristiques en 2008 et leur évolution depuis 1995 Pour réaliser cet exercice, vous consulterez le lien suivant : Questions 1 Qu appelle-t-on «arrivées internationales»? 2 Quelle est la place de l Union européenne comme destination du tourisme international? 3 Comment a-t-elle évolué en quinze ans? 4 Pourquoi? Réponses 1 On appelle arrivées les lieux de destination des touristes : cela indique les pays de leurs séjours. Ne sont comptabilisés ici que les mouvements internationaux entre pays différents. Il faut noter que les statistiques appellent touriste international tout individu effectuant un séjour dans un autre pays que le sien, quel qu en soit le motif. Les hommes d affaires constituent une part non négligeable de ces «touristes», en plus des vacanciers. 2 L Union européenne apparaît nettement comme la première destination du tourisme international, devant les deux autres pôles de la Triade. Cela s explique par son excellente insertion dans l économie marchande mondiale comme l ont montré les documents précédents, mais aussi par son attractivité proprement touristique grâce à son patrimoine historique, ses attractions culturelles, l attrait de ses littoraux et de ses montagnes, la qualité de ses paysages, l ampleur et la diversité de son parc hôtelier, la renommée de sa gastronomie, le prestige de certaines villes ou encore le privilège du climat méditerranéen, aux étés ensoleillés, chauds et secs. La France qui cumule tous ces atouts est d ailleurs le premier pays touristique du monde en termes de fréquentation des étrangers ; elle dispose en outre de la 15

16 première ville de congrès du globe (Paris, de très loin) et d une ville mondiale au cœur du système économique. Mais nombre d autres pays de l Union européenne figurent parmi les toutes premières destinations. L Espagne et l Italie disputent ainsi la première place à la France. On devine aussi l importance du Royaume-Uni. L Allemagne, l Autriche et la Grèce comptent parmi les autres grands pays d accueil. L ensemble de l Union européenne se montre cette fois à la hauteur, même si l Europe du Nord capte une moindre proportion des flux touristiques mondiaux. En 2010, le continent européen a accueilli 473 millions de touristes internationaux, soit plus de la moitié de la fréquentation mondiale. 3 En termes d évolution, on constate cependant un tassement de la part de marché des principales destinations européennes. La France, le Royaume-Uni et l Italie voient ainsi leur poids relatif s effriter. Cela ne signifie pas que le tourisme européen régresse en valeur absolue : l Union européenne n a jamais accueilli autant de touristes internationaux car leur nombre a spectaculairement crû au niveau mondial. 4 La baisse relative tient à la diversification des lieux de séjour et notamment à la montée de l Asie : la Chine et Hong-Kong (comptabilisé à part) ont spectaculairement progressé en raison de leurs échanges réciproques et de la montée de la Chine au premier rang des pays émetteurs. L effacement relatif de l Union européenne n est donc qu un indicateur de plus de la mondialisation. Si l Union européenne occupe une place aussi enviable dans les échanges mondiaux, avec des flux massifs de biens, de services, d investissements, de passagers aériens et de «touristes» internationaux, etc., c est parce qu elle est l un des trois lieux de la concentration mondiale de richesses (doc. 12). Document 12 Le revenu national brut (RNB) : carte par anamorphose Canada Etats-Unis Mexique Royaume Uni France Espagne Russie Pologne Corée Allemagne du Chine Sud Inde Italie Arabie Saoudite Japon Brésil Afrique du Sud Australie Réalisation: Loïc Rivault 16

17 Le Revenu national brut (RNB) est un indicateur des richesses d un pays. Il est obtenu par la somme des revenus (salaires et revenus financiers) perçus, pendant une période donnée, par les personnes résidant dans un pays, qu il s agisse de sources provenant du territoire national ou de l étranger. La carte est une anamorphose (ou cartogramme) : la superficie des pays ne correspond pas à leur surface réelle, mais elle est proportionnée à une autre valeur, en l occurrence leur RNB. Plus un pays est grossi sur la carte, plus il est riche. On identifie parfaitement sur cette carte d un genre spécial, les grands États européens, les États-Unis, le Japon apparaissant plus difficilement. L Afrique et l Amérique du Sud sont réduites à la portion congrue. On s aperçoit que l Union européenne, en particulier l ancienne Europe des 15, est bien l un des trois pôles de richesse du monde avec l Amérique du Nord et l Asie orientale (Japon et Corée). Les PECO (les États de l Europe de l Est) jouent un rôle beaucoup plus modeste. L Indice de développement humain corrobore l appartenance de l Union européenne à la partie la plus développée de la planète. Document 13 L Indice de développement humain en 2004 Pour réaliser cet exercice, vous consulterez la carte en couleur dans l annexe cartographique. Questions 1 Quels sont les quatre ensembles géographiques majeurs où l IDH dépasse 0,8? 2 Quelle différence observe-t-on au sein de l Union européenne? 3 En quoi l UE se distingue-t-elle cependant de son voisinage? Réponses 1 L IDH dépasse 0,8 dans les trois pôles de la Triade (Amérique du Nord, Union européenne, Asie orientale : Japon et Corée du Sud) et en Australie-Nouvelle-Zélande. 2 La partie orientale de l Union européenne (à savoir les PECO) et l ex- Yougoslavie sont moins développées que les États membres les plus anciens. Les nouveaux États membres figurent au même rang que de grands pays émergents comme le Mexique ou l Argentine. Ils ne sont pas aussi avancés qu un Nouveau pays industrialisé comme la Corée du Sud. Ils appartiennent donc bien à un des ensembles les plus développés du monde, mais un ton en-dessous. Nous avons vu aussi qu ils prenaient nettement moins part à la mondialisation que l Europe occidentale. La carte date cependant. 3 En dépit des retards des nouveaux États membres en 2004, l Union européenne actuelle se distingue déjà nettement des pays voisins par 17

18 son niveau de développement, du moins à l est et au sud, car l Islande, la Norvège et la Suisse sont aussi développées. Seuls les Balkans occidentaux sont au même niveau que l UE. En Europe orientale, au Proche et au Moyen-Orient comme en Afrique du Nord, le niveau atteint est bien inférieur. Ce haut niveau de développement et de concentration de richesses joint à une excellente connexion au monde font de l Union européenne une des zones les plus attractives pour les populations des autres régions du monde. 3. Un territoire attractif Une enquête a été menée auprès d étudiants de 41 villes universitaires localisées dans 18 pays du monde pour évaluer dans quels pays ils aimeraient (ou n aimeraient pas) vivre dans un futur proche. Le document 14 donne les résultats. Document 14 L attractivité de l Union européenne aux yeux des étudiants du monde Vous consulterez la carte en couleur dans l annexe cartographique. Il s agit d une carte mentale, c est-à-dire d une carte qui montre une représentation subjective du monde tel qu il est perçu par un individu ou un groupe. Il s agit aussi d une anamorphose. Ici, la surface d un pays est d autant plus grande qu il a été fréquemment cité par les étudiants enquêtés. C est un indicateur de notoriété. On voit de ce point de vue que la plupart des pays de l Union européenne sont connus (ainsi que la Suisse), du moins les plus anciens et les plus riches. C est le signe de leur réputation. Mais la carte montre surtout que cette partie de l Union européenne, la plus développée et la plus précocement intégrée à l Europe communautaire, est également la partie du monde la plus universellement attractive avec le Canada et l Océanie. Le reste de l ancienne Europe des Quinze est également bien connue et bien perçue. Les PECO sont à la fois moins bien identifiés et moins attirants. C est certainement dû à leur caractère récent comme État-nation pour les pays nés après 1990, à leur moindre niveau de développement et peut-être à leur intégration plus tardive à l UE. On constate donc que l Union européenne se montre séduisante, notamment sa partie occidentale qui symbolise le plus la réussite de la construction européenne. Il aurait été intéressant d interroger les étudiants du monde en proposant l Union européenne comme un tout. Celle-ci aurait sans doute obtenu de très bons résultats tant en termes de connaissance que d attractivité. De fait, l Union européenne est une des destinations majeures choisies par les étudiants dès leurs études (doc. 15). 18

19 Document 15 Les migrations étudiantes dans le monde Vous consulterez la carte en couleur dans l annexe cartographique. On observe que l Europe occidentale est le principal lieu d accueil des étudiants étrangers, avec trois grosses flèches dont l épaisseur est fonction du nombre d étudiants concernés. Le principal courant concerne les échanges entre pays de l Europe de l Ouest. Les flux depuis les PECO vers l ex-europe des Quinze sont importants, celle-ci attirant également un effectif important d étudiants asiatiques et africains. L attractivité mondiale de l UE est même supérieure à celle de l Amérique du Nord, avec laquelle les échanges sont faibles. C est le signe des limites des universités européennes : elles ne parviennent pas à attirer des étudiants nord-américains. Au contraire, l Amérique du Nord capte une partie de la population étudiante ouest-européenne. Les étudiants ne sont pas les seuls à vouloir vivre dans l Union européenne : celle-ci est même la région du monde qui compte le plus d immigrés (c est-à-dire de personnes nées dans un autre pays, qu elles soient étrangères ou qu elles aient pris la nationalité du pays d accueil par naturalisation). Représentant 5,5 % de la population de l Europe des 27, ces immigrés sont 25 millions, avec un flux d entrées de l ordre de 3 à 4 millions d immigrants par an, soit davantage que l Amérique du Nord. Mais l originalité de l Union européenne par rapport à l Amérique est de comporter une part très élevée de mouvements internes, qui s expliquent par les facilités de circulation offertes par l espace Schengen. Sur les quelques 31 millions d étrangers vivant dans l un des pays de l Union européenne en 2008, près des deux tiers (63,3 %) sont originaires d un autre État membre. Parmi les étrangers extracommunautaires, les zones d origine sont assez variées, ce qui est un indice de rayonnement à l échelle mondiale. Les Européens constituent toutefois encore plus de deux personnes sur cinq (38 %). Afrique du Nord et de l Ouest, Amérique du Sud et Asie du Sud (monde indien) et de l Est (Chine ) représentent l essentiel des autres régions de provenance, avec un poids comparable pour chacune de ces différentes zones d origine. Le document 16 donne les principaux pays dont sont originaires les citoyens d une autre nationalité que celles de l Union européenne. EE 19

20 Document 16 2,5 2 1,5 1 0,5 0 Principaux pays d origine des étrangers de l Europe des 27 (2009) (millions) Roumanie Pologne Italie Roumanie Royaume-Uni Allemagne France Pays-Bas Turquie Maroc Albanie Chine Ukraine Algérie Russie Inde Équateur États-Unis Brésil Pakistan Citoyens de pays membres de l UE Citoyens de pays hors UE Source : Eurostat. On voit que les Turcs sont les plus nombreux, en particulier en Allemagne. Les nationalités des citoyens d autres États membres de l Europe des 27 (Roumains, Polonais, Italiens, Portugais) font jeu égal avec celles des ressortissants de pays tiers (Marocains, Albanais). Le document 17 propose une synthèse du poids de l Union européenne et de ses États-membres dans la mondialisation à partir d un indice ingénieux. Document 17 L Union européenne, championne de la mondialisation : indice de mondialisation des pays du monde + de 60 de 51 à 60 de 41 à 50 de 31 à 40 de 21 à 30 moins de 20 pas de donnée Source : A.T. KEARNEY, Globalization index 2008, Foreign Policy in MARTENS et al., Globalization and Health, 2010, vol. 6, n

Chapitre 1 LES ESPACES MAJEURS DE PRODUCTION ET D ECHANGE

Chapitre 1 LES ESPACES MAJEURS DE PRODUCTION ET D ECHANGE Chapitre 1 LES ESPACES MAJEURS DE PRODUCTION ET D ECHANGE Une ZIP : zone industrialo-portuaire -Où se situe cette ZIP? Et pourquoi? -Comment est-elle organisée? -Quels sont les produits fabriqués, exportés,

Plus en détail

Une façade maritime mondiale : la " Northern Range "

Une façade maritime mondiale : la  Northern Range Première S, géographie LMA, 2011-2012 Thème 4 La France et l Europe dans le monde Question 1 L union européenne dans la mondialisation Cours 2 Une façade maritime mondiale : la " Northern Range " Note

Plus en détail

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul Le nombre de dépôts de demandes en matière de propriété intellectuelle a poursuivi sur sa lancée d avant la crise, celui des dépôts de demandes de brevet augmentant à son rythme le plus fort en près de

Plus en détail

Chap 6 : L ouverture des économies. I. La mesure des échanges de biens et de services

Chap 6 : L ouverture des économies. I. La mesure des échanges de biens et de services Chap 6 : L ouverture des économies L ouverture des économies a permis une forte progression des échanges internationaux, notamment depuis la Seconde Guerre mondiale, même si tous les pays et les secteurs

Plus en détail

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, )

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, ) Chap 12 : Les firmes multinationales dans l économie mondiale Les entreprises qui produisaient et se concurrençaient autrefois sur leur marché national agissent désormais au niveau mondial. La plupart

Plus en détail

Croissance du secteur passagers et décroissance du fret aérien en 2012

Croissance du secteur passagers et décroissance du fret aérien en 2012 COMMUNIQUÉ N o : 2 Croissance du secteur passagers et décroissance du fret aérien en 2012 31 janvier 2013 (Genève) L Association du transport aérien international (IATA) a publié ses statistiques de trafic

Plus en détail

La France et l Union européenne : influence mondiale, puissance incomplète

La France et l Union européenne : influence mondiale, puissance incomplète La France et l Union européenne : influence mondiale, puissance incomplète Capacités Localiser et situer : - le territoire français ultramarin sur un planisphère - les principaux espaces de la francophonie

Plus en détail

LA FRANCE ATTIRE LES INVESTISSEMENTS ETRANGERS

LA FRANCE ATTIRE LES INVESTISSEMENTS ETRANGERS LA FRANCE ATTIRE LES INVESTISSEMENTS ETRANGERS La France : 4 e destination mondiale Une croissance du nombre de projet Après trois années de stabilité, le nombre des projets d investissements étrangers

Plus en détail

LES ESPACES MAJEURS DE PRODUCTION ET D ÉCHANGES. I - Étude de cas : Une zone industrialo - portuaire en Asie : Singapour

LES ESPACES MAJEURS DE PRODUCTION ET D ÉCHANGES. I - Étude de cas : Une zone industrialo - portuaire en Asie : Singapour Partie 1 : Des échanges à la dimension du monde Thème 1 (2h + eval commune avec th 2) LES ESPACES MAJEURS DE PRODUCTION ET D ÉCHANGES Quels sont les lieux de la mondialisation des échanges? Quels sont

Plus en détail

CONNAISSANCES : Je sais Je ne sais pas

CONNAISSANCES : Je sais Je ne sais pas FICHE DE PRÉSENTATION DE LA LEÇON PARTIE I : DES ÉCHANGES À LA DIMENSION DU MONDE CHAP. II : LES ÉCHANGES DE MARCHANDISES Comment les marchandises sont-elles échangées dans le monde? PLAN DU COURS : Transport

Plus en détail

Index d encadrés. Bilan : l année méditerranéenne. 453 Med.2010 Index d encadrés

Index d encadrés. Bilan : l année méditerranéenne. 453 Med.2010 Index d encadrés Index d encadrés Bilan : l année méditerranéenne Politiques méditerranéennes Moyen-Orient Vers une communauté de l eau et de l énergie au Moyen-Orient........................ 208 La Turquie-Les Balkans

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT Général au développement durable n 590 Décembre 2014 La mobilité à longue distance des Français en 2013 OBSERVATION ET STATISTIQUES TRANSPORT En 2013, la mobilité à longue distance des personnes

Plus en détail

Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où?

Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où? Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où? Résumé : La création de la Zone Euro a participé au développement rapide des échanges entre ses membres. L Allemagne est l élément moteur de l essor

Plus en détail

10% Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance. Croissance des exportations de services financiers en 2013

10% Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance. Croissance des exportations de services financiers en 2013 Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance 9% services financiers en 2013 Presque tous les secteurs de services ont progressé en 2013. Les services financiers, qui avaient

Plus en détail

Abdenour Mouloud Matouk Belattaf

Abdenour Mouloud Matouk Belattaf Abdenour Mouloud Matouk Belattaf Algérie Université A-Mira-Bejaia, Algérie La société de l information dans le monde: Etat des lieux et perspectives Introduction L avènement des nouvelles technologies

Plus en détail

Le Port de Montréal au cœur des chaînes d approvisionnement mondiales

Le Port de Montréal au cœur des chaînes d approvisionnement mondiales Le Port de Montréal au cœur des chaînes d approvisionnement mondiales février 2014 Nouvelles dynamiques du commerce international Qu est-ce que cela signifie pour les ports? 3 défis 1. Comment la migration

Plus en détail

Les opérateurs du commerce extérieur Année 2008 Résultats provisoires http://lekiosque.finances.gouv.fr

Les opérateurs du commerce extérieur Année 2008 Résultats provisoires http://lekiosque.finances.gouv.fr Les opérateurs du commerce extérieur Année 2008 Résultats provisoires http://lekiosque.finances.gouv.fr En 2008, la baisse du nombre d exportateurs engagée depuis 2003 s accentue (-3,1 %), quelle que soit

Plus en détail

Tourisme en bref Le point sur les marchés dans lesquels la CCT et ses partenaires sont actifs

Tourisme en bref Le point sur les marchés dans lesquels la CCT et ses partenaires sont actifs Tourisme en bref Le point sur les marchés dans lesquels la CCT et ses partenaires sont actifs www.canada.travel/entreprise Octobre Volume 1, numéro 1 Points saillants Le nombre d arrivées en provenance

Plus en détail

Objectif 8. Mettre en place un partenariat mondial pour le développement

Objectif 8. Mettre en place un partenariat mondial pour le développement 5 objectifs du millénaire pour le développement : rapport de 13 Objectif Mettre en place un partenariat mondial pour le développement La crise financière mondiale et les turbulences de la zone euro continuent

Plus en détail

Tourisme en bref. Les marchés clés de la CCT et de ses partenaires. Juin 2010 Volume 6, numéro 6. www.canada.travel/entreprise

Tourisme en bref. Les marchés clés de la CCT et de ses partenaires. Juin 2010 Volume 6, numéro 6. www.canada.travel/entreprise Tourisme en bref Les marchés clés de la CCT et de ses partenaires www.canada.travel/entreprise Juin Volume 6, numéro 6 Points saillants Grâce à une croissance économique soutenue, le nombre de voyageurs

Plus en détail

L immobilier dans l économie

L immobilier dans l économie ETUDE EN BREF Janvier 29 L immobilier dans l économie Avec 2 % de la valeur ajoutée en 27 et 45 % de l investissement, l immobilier a une place prépondérante dans l économie française. Phénomène nouveau?

Plus en détail

II. Commerce des marchandise

II. Commerce des marchandise II. Commerce des marchandise En, le commerce des marchandises a augmenté de 14 pour cent en volume. Parmi les grands groupes recensés, ce sont les produits manufacturés qui affichent la croissance la plus

Plus en détail

Le commerce extérieur de la Suisse en 2013

Le commerce extérieur de la Suisse en 2013 Le commerce extérieur de la Suisse en 2013 Résumé L excédent commercial suisse affiche un nouveau record en 2013, à 26,6 Mds CHF (environ 4,5% du PIB). Recevant près de 55% des exportations suisses, l

Plus en détail

L AFRIQUE : LES DEFIS DU DEVELOPPEMENT

L AFRIQUE : LES DEFIS DU DEVELOPPEMENT Stage nouveaux programmes de Terminales ES/L Florian NICOLAS L AFRIQUE : LES DEFIS DU DEVELOPPEMENT Le redressement de l Afrique, auteur inconnu Source : www.cemcis.org (DR) Comment traiter la séquence?

Plus en détail

Dîner Maroc Entrepreneurs

Dîner Maroc Entrepreneurs Entrepreneurs Conseil Dîner Maroc Entrepreneurs Enjeux et tendances des investissements directs étrangers au Maroc 19 avril 2004 1 Sommaire 1. Synthèse des enjeux et des tendances 2. Chiffres clefs Importations

Plus en détail

UNE ANALYSE QUANTITATIVE DE L ÉVOLUTION DES VOYAGES INTERNATIONAUX DES AMÉRICAINS ENTRE 1995 ET 2005

UNE ANALYSE QUANTITATIVE DE L ÉVOLUTION DES VOYAGES INTERNATIONAUX DES AMÉRICAINS ENTRE 1995 ET 2005 UNE ANALYSE QUANTITATIVE DE L ÉVOLUTION DES VOYAGES INTERNATIONAUX DES AMÉRICAINS ENTRE 1995 ET 2005 Rédaction Thomas Antil du Québec Assistance technique Francine Lavoie du Québec Révision linguistique

Plus en détail

La crise 2008/2009 a-t-elle redistribué les cartes du commerce mondial? Une analyse croisée par secteurs et pays Conférence de presse Paris - 17 mai

La crise 2008/2009 a-t-elle redistribué les cartes du commerce mondial? Une analyse croisée par secteurs et pays Conférence de presse Paris - 17 mai La crise 2008/2009 a-t-elle redistribué les cartes du commerce mondial? Une analyse croisée par secteurs et pays Conférence de presse Paris - 17 mai 2011 La crise 2008/2009 a-t-elle redistribué les cartes

Plus en détail

Projections du nombre total d étudiants internationaux d ici 2025. Source : Unesco Institute for Statistics, calculs France Stratégie

Projections du nombre total d étudiants internationaux d ici 2025. Source : Unesco Institute for Statistics, calculs France Stratégie SYNTHÈSE Trois grandes tendances mondiales Transnationalisation La géographie de l économie mondiale du savoir connaît de profonds bouleversements depuis plusieurs décennies. L innovation et la recherche

Plus en détail

OBSERVATOIRE DU COMMERCE EXTERIEUR Données 2004

OBSERVATOIRE DU COMMERCE EXTERIEUR Données 2004 OBSERVATOIRE DU COMMERCE EXTERIEUR Données 2004 DIRECTION DE L'EXPANSION ECONOMIQUE DIVISION DES STATISTIQUES ET DES ETUDES ECONOMIQUES SOMMAIRE Pages PREAMBULE 1 CHAPITRE n 1 - LES RESULTATS ANNUELS 3

Plus en détail

à la Consommation dans le monde à fin 2012

à la Consommation dans le monde à fin 2012 Le Crédit à la Consommation dans le monde à fin 2012 Introduction Pour la 5 ème année consécutive, le Panorama du Crédit Conso de Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du

Plus en détail

Chiffres clés de l'europe

Chiffres clés de l'europe Sommaire 1 L économie et les finances... 1 1.1 Le PIB... 1 1.2 La production économique... 3 1.3 Les dépenses du PIB et les investissements... 5 1.4 La productivité de la main-d œuvre... 6 2 La population

Plus en détail

L investissement direct étranger à Taïwan en 2012

L investissement direct étranger à Taïwan en 2012 Résumé L investissement direct étranger à Taïwan en 212 L Union Européenne est le premier investisseur étranger à Taïwan (31,9 Mds USD en 212). Dans l autre sens, Taïwan est à l origine d environ 226 Mds

Plus en détail

Tendances en matière de retraite et d'activité pour les seniors

Tendances en matière de retraite et d'activité pour les seniors Extrait de : Panorama des pensions 2011 Les systèmes de retraites dans les pays de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2011-fr Tendances en matière de

Plus en détail

LA GOUVERNANCE ÉCONOMIQUE MONDIALE DEPUIS 1944

LA GOUVERNANCE ÉCONOMIQUE MONDIALE DEPUIS 1944 RÉVISIONS DES ÉPREUVES DU BACCALAURÉAT Histoire LA GOUVERNANCE ÉCONOMIQUE MONDIALE DEPUIS 1944 HISTOIRE La gouvernance économique mondiale depuis 1944 LEAGUE OF NATIONS 1919 : création de la Société des

Plus en détail

Dares Analyses. Emploi et chômage des 15-29 ans en 2012. publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques

Dares Analyses. Emploi et chômage des 15-29 ans en 2012. publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Dares Analyses novembre 13 N 73 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Emploi et chômage des 15-29 ans en 53,7 % des jeunes âgés de 15 à 29 ans sont

Plus en détail

Quelle relation entre transferts et développement?

Quelle relation entre transferts et développement? MINISTERE DES FINANCES ET DE LA PRIVATISATION Quelle relation entre transferts et développement? Mohamed Chafiki Directeur des Études et des Prévisions Financières 15 décembre 2006 Plan 1. Introduction.

Plus en détail

10. Production et commerce mondial en céréales en 2010/2011

10. Production et commerce mondial en céréales en 2010/2011 10. Production et commerce mondial en céréales en 2010/2011 Ph. Burny 1 2 1 Production céréalière mondiale...2 1.1 Production mondiale de céréales en 2010/2011... 2 1.2 Production mondiale de froment en

Plus en détail

Tourisme en bref Les marchés cibles de la CCT et de ses partenaires

Tourisme en bref Les marchés cibles de la CCT et de ses partenaires Tourisme en bref Les marchés cibles de la CCT et de ses partenaires Terre-Neuve et Labrador www.canada.travel/entreprise Octobre 2011 Volume 7, numéro 10 Points saillants En octobre 2011, le nombre de

Plus en détail

Tableau de bord de l industrie française

Tableau de bord de l industrie française Tableau de bord de l industrie française Mars 7 Document réalisé par Coe-Rexecode Groupe des Fédérations Industrielles - 98 Paris La Défense cedex - Tél. 47 7 6 6 - Fax 47 7 6 8 Coe-Rexecode - 9 avenue

Plus en détail

UNE INTERFACE NORD-SUD : L ESPACE MEDITERRANEEN

UNE INTERFACE NORD-SUD : L ESPACE MEDITERRANEEN UNE INTERFACE NORD-SUD : L ESPACE MEDITERRANEEN La ligne entre le Nord et le Sud passe par la mer Méditerranée. Mais cette limite est-elle u rupture entre deux mondes ou un espace de contacts et d échanges?

Plus en détail

Le commerce des marchandises et des services a connu d importantes fluctuations au cours des 20 dernières années

Le commerce des marchandises et des services a connu d importantes fluctuations au cours des 20 dernières années mondiales de services commerciaux 1995 1 179 milliards 2005 2 516 milliards 2014 4 872 milliards mondiales de marchandises Le commerce des marchandises et des services a connu d importantes fluctuations

Plus en détail

Âge effectif de sortie du marché du travail

Âge effectif de sortie du marché du travail Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Âge effectif de sortie du marché du travail Merci

Plus en détail

Les étudiants étrangers en France et français à l étranger. Jérôme Fabre, Magda Tomasini*

Les étudiants étrangers en France et français à l étranger. Jérôme Fabre, Magda Tomasini* Éducation, formation 2 Les étudiants étrangers en France et français à l étranger Jérôme Fabre, Magda Tomasini* En 2001, 1,8 million d étudiants poursuivent des études supérieures dans un pays de l OCDE

Plus en détail

La mobilité sortante des étudiants français : éléments de mise en perspective

La mobilité sortante des étudiants français : éléments de mise en perspective lesnotes n 14 - juillet 2008 de CampusFrance La mobilité sortante des étudiants français : éléments de mise en perspective D ans la compétition mondiale visant à attirer les étudiants internationaux en

Plus en détail

Ulrike MAYRHOFER, Professeur des Universités, IAE Lyon, Université Jean Moulin Lyon 3. Club d Affaires Franco-Allemand, Lyon, 12.09.

Ulrike MAYRHOFER, Professeur des Universités, IAE Lyon, Université Jean Moulin Lyon 3. Club d Affaires Franco-Allemand, Lyon, 12.09. Ulrike MAYRHOFER, Professeur des Universités, IAE Lyon, Université Jean Moulin Lyon 3 Club d Affaires Franco-Allemand, Lyon, 12.09.2011 Présentation du livre Quelques constats 1. Le management international

Plus en détail

Thème 1 : La coordination des décisions économiques par l échange. Chapitre 4 : L ouverture des économies

Thème 1 : La coordination des décisions économiques par l échange. Chapitre 4 : L ouverture des économies Thème 1 : La coordination des décisions économiques par l échange Sous thème 1.2 : La dimension internationale de l échange Chapitre 4 : L ouverture des économies Problématique(s) du sous thème : Les conséquences

Plus en détail

L automobile dans l espace européen et français

L automobile dans l espace européen et français L automobile dans l espace européen et français Fin 2004, l industrie automobile emploie 2,54 millions de salariés 1 dans l Union européenne des 25. Ces salariés se répartissent pour 1,12 million dans

Plus en détail

Négociations entre le Maroc et l Union Européenne relatives à la libéralisation du commerce des services et du droit d établissement

Négociations entre le Maroc et l Union Européenne relatives à la libéralisation du commerce des services et du droit d établissement Conseil National du Commerce Extérieur Négociations entre le Maroc et l Union Européenne relatives à la libéralisation du commerce des services et du droit d établissement Anticiper Partager Agir www.cnce.org.ma

Plus en détail

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve

Plus en détail

Le trafic de marchandises chargées ou déchargées dans les ports français varie de 350 à 400 millions

Le trafic de marchandises chargées ou déchargées dans les ports français varie de 350 à 400 millions ACTIVITÉS ÉCONOMIQUES LITTORALES ET MARITIMES Trafic de Marchandises dans les Ports français en 211 et Évolution depuis 2 A RETENIR Economie maritime et des territoires littoraux Le trafic de marchandises

Plus en détail

information Flux internationaux d étudiants : note d quatre fois plus nombreux qu en 1975 11.11 Enseignement supérieur & Recherche JUILLET

information Flux internationaux d étudiants : note d quatre fois plus nombreux qu en 1975 11.11 Enseignement supérieur & Recherche JUILLET note d information Enseignement supérieur & Recherche 11.11 JUILLET En 27-28, 3,3 millions d étudiants suivent une formation hors de leur pays d origine dont 2,7 dans un pays de l OCDE. Leur nombre a quadruplé

Plus en détail

Investissement étranger à la Bourse de Casablanca au titre du premier semestre 2014

Investissement étranger à la Bourse de Casablanca au titre du premier semestre 2014 Investissement étranger à la Bourse de Casablanca au titre du premier semestre 2014 Décembre 2014 898 SYNTHESE La valeur des investissements étrangers en actions cotées à la bourse de Casablanca a enregistré

Plus en détail

Tableau de bord de l Union de l innovation 2014

Tableau de bord de l Union de l innovation 2014 Tableau de bord de l Union de l innovation 2014 Le tableau de bord de l Union de l innovation pour la recherche et l innovation Synthèse Version FR Entreprises et industrie Synthèse Tableau de bord de

Plus en détail

La structure du marché européen des valeurs moyennes

La structure du marché européen des valeurs moyennes La structure du marché européen des valeurs moyennes Décembre 2014 1ere partie Préambule Financière de l Echiquier est l une des premières sociétés de gestion indépendantes en France, avec 8 milliards

Plus en détail

Cours 1 Le développement d un territoire ultramarin : entre Union européenne et aire régionale (étude de cas) La Guadeloupe

Cours 1 Le développement d un territoire ultramarin : entre Union européenne et aire régionale (étude de cas) La Guadeloupe GEOGRAPHIE Thème 3 L Union européenne : dynamiques et développement des territoires (11-12 heures) Question 2 Les territoires ultramarins de l Union européenne et leur développement Cours 1 Le développement

Plus en détail

Thème 2 : Aménager et développer les territoires français Chapitre 6 : Mobilités, flux et réseaux de communication dans la mondialisation

Thème 2 : Aménager et développer les territoires français Chapitre 6 : Mobilités, flux et réseaux de communication dans la mondialisation Problématique : Comment les réseaux de communication du territoire français permettent-ils une intégration dans les réseaux de la mondialisation afin d accroître les mobilités et les flux sur le territoire

Plus en détail

UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH ECOLE NATIONALE DE COMMERCE ET DE GESTION FES

UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH ECOLE NATIONALE DE COMMERCE ET DE GESTION FES UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH ECOLE NATIONALE DE COMMERCE ET DE GESTION FES II- Les échanges internationaux- Evolution et instruments de mesure 2-1 Les principales évolutions du commerce international

Plus en détail

Investissement étranger à la Bourse de Casablanca au titre du deuxième semestre 2014

Investissement étranger à la Bourse de Casablanca au titre du deuxième semestre 2014 Investissement étranger à la Bourse de Casablanca au titre du deuxième semestre 2014 Avril 2015 898 SYNTHESE La valeur des stocks investis en actions cotées à la bourse de Casablanca par les investisseurs

Plus en détail

France, Europe et monde Les tendances économiques de l agriculture Lucien Bourgeois *

France, Europe et monde Les tendances économiques de l agriculture Lucien Bourgeois * France, Europe et monde Les tendances économiques de l agriculture Lucien Bourgeois * Dans 50 ans, le secteur agricole restera stratégique même dans nos pays développés et il faudra toujours autant de

Plus en détail

MOUVEMENTS MIGRATOIRES

MOUVEMENTS MIGRATOIRES PARTIE 5 MOUVEMENTS page 363 5 MOUVEMENTS page 364 SOMMAIRE MOUVEMENTS n Répartition par nationalité des travailleurs entrés en France au cours de l année 29 366 n L immigration familiale 367 à 37 n Les

Plus en détail

I - DE LA SUPERPUISSANCE A L HYPERPUISSANCE

I - DE LA SUPERPUISSANCE A L HYPERPUISSANCE Problématique : Quelles sont, en Amérique, les différentes sphères d'influence des États- Unis? Comment les États-Unis parviennent-ils à organiser la mondialisation à leur profit? I - DE LA SUPERPUISSANCE

Plus en détail

Programme de compensation volontaire des gaz à effet de serre (GES)

Programme de compensation volontaire des gaz à effet de serre (GES) Programme de compensation volontaire des gaz à effet de serre (GES) Volet déplacements professionnels L Université et la lutte aux changements climatiques L Université Laval souhaite contribuer à la lutte

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Lyon, le 4 décembre 2014

DOSSIER DE PRESSE. Lyon, le 4 décembre 2014 DOSSIER DE PRESSE Lyon, le 4 décembre 2014 Contacts presse : Emmanuelle MANFREDI - CGPME du Rhône emmanuelle.manfredi@cgpme69.org Tél. 04 72 53 74 74 Séverine RENARD - MEDEF Lyon-Rhône severine.renard@medeflyonrhone.com

Plus en détail

«QUELLES PERSPECTIVES DE RENFORCEMENT DES RELATIONS DE COOPERATION ENTRE LE MAROC ET LE MEXIQUE?»

«QUELLES PERSPECTIVES DE RENFORCEMENT DES RELATIONS DE COOPERATION ENTRE LE MAROC ET LE MEXIQUE?» CONFERENCE-DEBAT «QUELLES PERSPECTIVES DE RENFORCEMENT DES RELATIONS DE COOPERATION ENTRE LE MAROC ET LE MEXIQUE?» MOT D INTRODUCTION DE M. MOHAMMED TAWFIK MOULINE DIRECTEUR GENERAL DE L INSTITUT ROYAL

Plus en détail

Le marché de la location meublée à Paris. BJ6523 APLM Etude de marché sur la location meublé- Phase E1 et E2- V2

Le marché de la location meublée à Paris. BJ6523 APLM Etude de marché sur la location meublé- Phase E1 et E2- V2 Le marché de la location meublée à Paris Janvier 2011 BJ6523 APLM Etude de marché sur la location meublé- Phase E1 et E2- V2 Questionnaire 1 PROFIL DES LOGEMENTS BJ6523 APLM Etude de marché sur la location

Plus en détail

LES FONDS D INVESTISSEMENT. La façon la plus accessible de diversifier vos placements

LES FONDS D INVESTISSEMENT. La façon la plus accessible de diversifier vos placements LES FONDS D INVESTISSEMENT La façon la plus accessible de diversifier vos placements Gestion professionnelle, diversification et liquidité De plus en plus de gens prennent conscience de la différence entre

Plus en détail

information Les Etats-Unis, le Royaume-Uni, l Australie, la France et l Allemagne, principaux pays d accueil des étudiants mobiles

information Les Etats-Unis, le Royaume-Uni, l Australie, la France et l Allemagne, principaux pays d accueil des étudiants mobiles note d information Enseignement supérieur & Recherche 16.03 JUIN En 2012-2013, dans la zone OCDE, près de 3 millions d étudiants sont scolarisés en dehors de leur pays d origine. La mobilité internationale

Plus en détail

Rapport de synthèse L impact économique des touristes perdus

Rapport de synthèse L impact économique des touristes perdus Rapport de synthèse L objectif de cette étude était d évaluer la mise en œuvre actuelle des dispositions communes concernant les visas dans l espace Schengen du point de vue de l industrie touristique

Plus en détail

Qu est-ce que la compétitivité?

Qu est-ce que la compétitivité? Qu est-ce que la compétitivité? Le but de ce dossier pédagogique est d expliquer la notion de compétitivité d une entreprise, d un secteur ou d un territoire. Ce concept est délicat à appréhender car il

Plus en détail

Le 23 mai 2000 marque le début d une nouvelle période dans la coopération continentale

Le 23 mai 2000 marque le début d une nouvelle période dans la coopération continentale Les nouvelles opportunités d Interreg III A Coopération transfrontalière Provinces, départements et cantons dans les zones de frontière contiguës Création de pôles socio-écomiques transfrontaliers Italie

Plus en détail

TS GEOGRAPHIE. Chapitre 1 : Clés de lecture géographiques pour un monde complexe

TS GEOGRAPHIE. Chapitre 1 : Clés de lecture géographiques pour un monde complexe TS GEOGRAPHIE Chapitre 1 : Clés de lecture géographiques pour un monde complexe Le monde actuel est complexe et en perpétuelle évolution : - Depuis la fin de la guerre froide (1991), fin de l antagonisme

Plus en détail

Mesure de l intensité carbone des fonds actions de LBPAM - Engagement du Montréal Carbon Pledge

Mesure de l intensité carbone des fonds actions de LBPAM - Engagement du Montréal Carbon Pledge Mesure de l intensité carbone des fonds actions de LBPAM - Engagement du Montréal Carbon Pledge Le 1 er décembre 2015 La Banque Postale Asset Management - 34, rue de la Fédération - 75737 Paris Cedex 15

Plus en détail

La crise a accentué les pertes de parts de marché des pays développés au profit des pays émergents

La crise a accentué les pertes de parts de marché des pays développés au profit des pays émergents Compétitivité de l industrie manufacturière Faits marquants en 28-29 - La crise accentue les pertes de parts de marché des pays développés face aux pays émergents - La «compétitivité-coût» de l industrie

Plus en détail

La demande touristique et ses évolutions. 1. État actuel de la demande touristique

La demande touristique et ses évolutions. 1. État actuel de la demande touristique III. La demande touristique et ses évolutions 1. État actuel de la demande touristique Les statistiques internationales et européennes : Croissance du tourisme international de 5 à 6 % en 2005 Forte croissance

Plus en détail

Thème 2 Aménager et développer le territoire français. Chapitre 4 Mobilités, flux et réseaux de communication dans la mondialisation

Thème 2 Aménager et développer le territoire français. Chapitre 4 Mobilités, flux et réseaux de communication dans la mondialisation Thème 2 Aménager et développer le territoire français Chapitre 4 Mobilités, flux et réseaux de communication dans la mondialisation Roissy : plate-forme multimodale et hub mondial Inauguré en 1974, l

Plus en détail

Le commerce extérieur du Mozambique en 2013

Le commerce extérieur du Mozambique en 2013 Le commerce extérieur du Mozambique en 2013 Résumé En 2013, les échanges extérieurs du Mozambique se sont élevés à 12,6 Mds USD, en hausse de 7,4% par rapport à 2012. Les exportations sont principalement

Plus en détail

La France, le G20 et les "Pays émergents" - un nouvel équilibre des pouvoirs?

La France, le G20 et les Pays émergents - un nouvel équilibre des pouvoirs? DOCUMENT DE TRAVAIL La France, le G20 et les "Pays émergents" - un nouvel équilibre des pouvoirs? Le 24 janvier, la France succède officiellement à la Corée du Sud à la présidence du G20 - qu'elle assumera

Plus en détail

Chapitre XVII Les déterminants de la balance commerciale et des opérations courantes

Chapitre XVII Les déterminants de la balance commerciale et des opérations courantes Chapitre XVII Les déterminants de la balance commerciale et des opérations courantes Le chapitre X consacré à l optique dépenses de la comptabilité nationale nous a donné l occasion de décrire la structure

Plus en détail

ACCES AUX MARCHES ETRANGERS Sem 9 M. Poncet

ACCES AUX MARCHES ETRANGERS Sem 9 M. Poncet Internationalisation de l entreprise Sommaire 1. L environnement des échanges 2. Les stratégies d internationalisation 3. Les étapes stratégiques de l internationalisation 4. La formulation des stratégies

Plus en détail

L année touristique 2014 démarre de façon positive pour Paris avec un taux d occupation des hôtels de 72,5 % en progression de 0,6 point en janvier.

L année touristique 2014 démarre de façon positive pour Paris avec un taux d occupation des hôtels de 72,5 % en progression de 0,6 point en janvier. L année touristique 2014 démarre de façon positive pour Paris avec un taux d occupation des hôtels de 72,5 % en progression de 0,6 point en janvier. Sommaire Synthèse 1 Arrivées hôtelières par pays 2 Nuitées

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE FRANCE ZONE EURO 1. Crédits nouveaux au secteur privé en septembre 2012 : tassement pour les entreprises, contraction pour les ménages 2. Déficit

Plus en détail

Dans quelle mesure le niveau de formation affecte-t-il le taux d emploi?

Dans quelle mesure le niveau de formation affecte-t-il le taux d emploi? Indicateur Dans quelle mesure le niveau de formation affecte-t-il le taux d emploi? Dans tous les pays de l, les diplômés de l enseignement tertiaire ont plus de chances de travailler que ceux qui ne le

Plus en détail

Quel est le temps de travail des enseignants?

Quel est le temps de travail des enseignants? Quel est le temps de travail des enseignants? Dans les établissements publics, les enseignants donnent, en moyenne et par an, 779 heures de cours dans l enseignement primaire, 701 heures de cours dans

Plus en détail

Situation et perspectives de l économie mondiale 2016. asdf

Situation et perspectives de l économie mondiale 2016. asdf Situation et perspectives de l économie mondiale 2016 asdf Nations Unies New York, 2016 Résumé Perspectives du développement macroéconomique au niveau mondial L économie mondiale a connu des revers en

Plus en détail

10 RAISONS D INVESTIR EN FRANCE

10 RAISONS D INVESTIR EN FRANCE 1 RAISONS D INVESTIR EN FRANCE Janvier 28 LE MARCHE 1. L Europe, 1 er marché mondial PIB 27 (estimation - en milliards de Dollars) 18 16 14 12 1 14 69,8 16 574,4 13 794,2 13 194,7 GDP 26 GDP 27 8 6 4 4

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/13/INF/8 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 1 ER MAI 2014 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Treizième session Genève, 19 23 mai 2014 RÉSUMÉ DE L ÉTUDE SUR LE RÔLE DES BREVETS

Plus en détail

Réunion actionnaires. Strasbourg. 14 décembre 2011

Réunion actionnaires. Strasbourg. 14 décembre 2011 Réunion actionnaires Strasbourg 14 décembre 2011 Sommaire Général A la découverte d Edenred Stratégie Dernières tendances et perspectives 2011 Réunion actionnaires 14 décembre 2011 - Strasbourg 2 Sommaire

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 463 Novembre 2013 La mobilité à longue distance des Français en 2012 OBSERVATION ET STATISTIQUES TRANSPORT En 2012, la mobilité à longue distance des personnes

Plus en détail

15/07/2009. Développement touristique et dépendance au carbone dans l outre-mer français. Objectifs de la présentation

15/07/2009. Développement touristique et dépendance au carbone dans l outre-mer français. Objectifs de la présentation Évaluer les émissions de GES du tourisme en outre-mer afin de proposer des stratégies de réduction Développement touristique et dépendance au carbone dans l outre-mer français Constats Enjeux Une contribution

Plus en détail

Doc. 1 Embouteillage devant le port Waigaoqiao à Shanghai. Où est situé Shanghai?

Doc. 1 Embouteillage devant le port Waigaoqiao à Shanghai. Où est situé Shanghai? La Zip de Shanghai Doc. 1 Embouteillage devant le port Waigaoqiao à Shanghai Où est situé Shanghai? Où se situe ce port? I) Shanghai : un espace interconnecté au reste du monde Quelle place occupe ce

Plus en détail

Commerce extérieur. Solde commercial positif dans les îles. Importations et exportations (milliard de $US)

Commerce extérieur. Solde commercial positif dans les îles. Importations et exportations (milliard de $US) COMMERCE EXTÉRIEUR Le commerce extérieur de l espace Caraïbe 1 représente en 2001 plus de 297 milliards de dollars 2 en importations et plus de 290 milliards en exportations ce qui équivaut à un solde

Plus en détail

Avec 464 000 entreprises et un chiffre

Avec 464 000 entreprises et un chiffre 8.1 Chiffres clés de la construction Avec 464 entreprises et un chiffre d affaires de 272 milliards d euros en 211, la construction représente 16 % des entreprises et 7 % du chiffre d affaires de l ensemble

Plus en détail

Les composantes du transport maritime en Méditerranée

Les composantes du transport maritime en Méditerranée Économie et territoire Territoire et transports Les composantes du transport maritime en Méditerranée 274 Christian Reynaud Directeur Nouveaux espaces de transport en Europe-Applications de recherche (NESTEAR),

Plus en détail

Géographie Thème 2, question 4, cours 1 Roissy : plate- forme multimodale et hub mondial (étude de cas)

Géographie Thème 2, question 4, cours 1 Roissy : plate- forme multimodale et hub mondial (étude de cas) Géographie Thème 2, question 4, cours 1 Roissy : plate- forme multimodale et hub mondial (étude de cas) I. Le fonctionnement d un hub mondial 1. L un des sept premiers aéroports mondiaux Situé à 25 km

Plus en détail

Performance des membres du CAD en matière d'aide

Performance des membres du CAD en matière d'aide Extrait de : Coopération pour le développement : Rapport 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/dcr-2010-fr Performance des membres du CAD en matière d'aide Merci de citer ce chapitre

Plus en détail

184 TISSUS DE VILLES

184 TISSUS DE VILLES 183 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION 1 1. Le poids de l interdépendance dans le devenir urbain 1 2. Systèmes urbains et réseaux de villes 4 3. Les réseaux européens de villes et le système des villes européennes

Plus en détail

Attrait du pays pour les investisseurs privés...22

Attrait du pays pour les investisseurs privés...22 Sommaire Synthèse.........................................................................................................5 Information pratique...........................................................................9

Plus en détail

UE-27 : quelles prévisions de croissance économique en 2012 et 2013?

UE-27 : quelles prévisions de croissance économique en 2012 et 2013? ACTUALITÉS EUROPÉENNES n 49 janvier 2012 UE-27 : quelles prévisions de croissance économique en 2012 et 2013? par Pierre Verluise, Directeur de recherche à l IRIS, Directeur du site géopolitique www.diploweb.com

Plus en détail

Le tourisme international en France MÉMENTO DU TOURISME 2007

Le tourisme international en France MÉMENTO DU TOURISME 2007 6 Le tourisme international en France 99 Le tourisme international en France 6 Touristes non-résidents en France Dans ce chapitre sont présentées : les arrivées en France des touristes non-résidents (toute

Plus en détail

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation?

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? Indicateur Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? En 2008, les pays de l OCDE ont consacré 6.1 % de leur PIB cumulé au financement de leurs établissements d enseignement.

Plus en détail