COUR D ÉCOLE, BOÎTE À LUNCH ET COLLATIONS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COUR D ÉCOLE, BOÎTE À LUNCH ET COLLATIONS"

Transcription

1 COUR D ÉCOLE, BOÎTE À LUNCH ET COLLATIONS OCTOBRE 2010, VOLUME 02, NO 01 QUE DIT LA POLITIQUEPOLITIQUE-CADRE? BOÎTE À LUNCH ET COLLATIONS La Politique-cadre pour une saine alimentation et un mode de vie physiquement actif Pour un virage santé à l école traite de l offre alimentaire faite par les établissements (aliments vendus ou donnés, en repas ou en collations) et non des aliments apportés par les élèves dans la boîte à lunch. La Politique-cadre propose toutefois des outils pour soutenir le milieu scolaire et les parents afin d optimiser la qualité et la variété des aliments apportés de la maison : Fiche thématique 3 : Collations santé Fiche thématique 4 : Boîtes à lunch santé Elle propose également de soutenir les actions réalisées au niveau de l environnement scolaire (thème 1) par des actions d éducation, de promotion et de communication (thème 2). L implication des élèves et des parents sera également fort utile pour favoriser un contenu varié, nutritif et appétissant dans la boîte à lunch! 01 COUR D ÉCOLE La Politique-cadre s attarde également au mode de vie physiquement actif. Une priorité est donnée aux élèves qui sont peu ou pas engagés dans des activités physiques. Pour y arriver, les écoles sont invitées, en plus du cours d éducation physique et à la santé, à mener des actions concrètes dans le but : D augmenter le nombre d occasions de bouger; D offrir des activités qui correspondent aux préférences des jeunes; D organiser des lieux propices à la pratique d activités physiques, particulièrement la cour d école. Ce bulletin fait le lien entre un mode de vie physiquement actif et la cour d école, notamment en donnant deux exemples : École Paul VI, enseignement primaire École secondaire Veilleux Des fiches thématiques et autres outils sont disponibles à l'adresse suivante :

2 BOÎTE À LUNCH ET COLLATIONS NUTRITIVES : UN DÉFI À RELEVER EN ÉQUIPE! Afin de conjuguer efficacement les efforts de l école et des parents dans la promotion d une saine alimentation, plusieurs moyens peuvent être privilégiés. La responsabilité de la boîte à lunch appartient aux parents. Les ressources à la disposition des écoles pour en favoriser un contenu nutritif sont notamment, l éducation, la promotion et la communication (Politique-cadre, Thème 2). Chez les jeunes, les collations apportent près du quart de l énergie totale consommée dans une journée, soit un peu plus que le déjeuner! Éducation Des actions d éducation sont essentielles pour appuyer les changements apportés dans l offre alimentaire et contribuer à ce que les élèves adoptent de saines habitudes à long terme. «À l école Rayons-de- Soleil de Saint-Magloire, les élèves ont contribué à l évaluation de différentes b a r r e s t e n d r e s commerciales, à partir des critères présentés dans la Politique-cadre, afin de dresser une liste de celles qui sont les plus nutritives et qui pourraient faire partie de la liste des aliments à privilégier à la collation». Promotion «Vendre» la saine alimentation, la rendre attrayante, valoriser le choix et la consommation des aliments nutritifs. Les actions de promotion sont, elles aussi, essentielles pour soutenir des changements apportés dans l environnement scolaire (offre alimentaire). Elles contribuent à donner le goût et à modifier la norme sociale. Voici quelques idées : En plus de contribuer à l apprentissage des élèves, certaines activités éducatives pourront aussi servir à soutenir les parents qui parfois manquent d idées pour offrir à leurs enfants des aliments variés et nutritifs dans la boîte à lunch! Association au plaisir (offre d aliments nutritifs lors des fêtes, d événements spéciaux, organisation d activités ludiques, etc.); Création de publicités ou de «contre-publicités» (ex. : pour désintéresser de la restauration rapide); Activités stimulant les comportements à adopter* (ex. : concours, défis, etc.) * Annoncer à l avance et outiller les parents pour la tenue de telles activités contribuera à leur succès, puisque l élève n a pas entièrement le contrôle de ce qui se retrouve dans sa boîte à lunch. Chez les ans, jusqu à 48 % de l apport en énergie de la journée provient d aliments ne faisant pas partie du Guide alimentaire canadien et qui sont consommés notamment en collation 1. Les deux groupes alimentaires les plus sous- consommés par les enfants et les adolescents québécois sont les «Légumes et fruits» et les «Produits laitiers» 1. Les collations et les desserts représentent des opportunités de compléter les repas pour combler les besoins nutritionnels élevés des enfants et des adolescents. 1 Les jeunes québécois à table : regard sur les repas et collations (2010) disponible sur le site de Statistiques Canada. 02 «À l école du Plein-Soleil de Thetford Mines, une activité sur la boîte à lunch équilibrée a pris la forme d un grand pique-nique dans le gymnase, où des activités interactives sur le guide alimentaire étaient à l honneur. Les élèves qui avaient 3 ou 4 groupes dans leur lunch ont pu participer à un tirage (la majorité des élèves puisque les parents avaient été informés!) Et enfin, tous ont été amenés à réaliser la variété d aliments qui peut composer un lunch équilibré et sont repartis la tête pleine d idées». École du Plein-Soleil

3 03 Communication Être à l écoute des élèves et des parents et leur expliquer les raisons (nutritionnelles, organisationnelles ou techniques) qui poussent l école à privilégier certains aliments plutôt que d autres dans la boîte à lunch contribueront à favoriser leur collaboration. Le choix des mots peut aussi faire une différence. «À l école Rayons-de-Soleil de St-Magloire, la direction a légèrement modifié son approche. Afin d obtenir la faveur des parents envers la règle de vie sur les collations, elle leur a d abord permis de s exprimer à son égard. Elle leur a ensuite expliqué l importance des collations pour compléter les repas et combler les besoins nutritionnels élevés des enfants, c est pourquoi l école souhaite y encourager la consommation d aliments les plus nutritifs possible. Enfin, elle a choisi de présenter désormais, une liste d aliments «à privilégier», plutôt qu une liste d aliments «permis». Cette façon de présenter les choses, en plus de l ouverture démontrée par la direction, a permis de diminuer l amertume des parents liée à l aspect restrictif de la règle de vie. Ils sont maintenant plus ouverts à collaborer». Encourager un contenu savoureux, varié et nutritif au niveau du lunch et des collations : Contribue à la santé des élèves afin qu ils soient bien disposés à apprendre; IMPLICATION DES ÉLÈVES ET DES PARENTS Associer les jeunes, leurs parents et les membres du personnel à la démarche, lorsqu on met en place une politique, est une condition favorable à sa mise en œuvre, un gage de succès! Élèves (primaire et secondaire) Autant pour des idées de promotion que d éducation, les jeunes sont les mieux placés pour savoir comment rejoindre leurs pairs et doser les interventions. Bien encadrés, ils seront de précieux alliés! «La responsable du service de traiteur à la Polyvalente St-François de Beauceville, souhaite introduire les grains entiers dans son menu, en réponse aux exigences de la Politique-cadre. Craignant la réticence des jeunes face aux grains entiers, elle consultera quelques élèves afin de savoir par où commencer et comment s y prendre afin d en intégrer graduellement dans son menu et que ce soit bien accepté.» Mettez à contribution leur imagination débordante et leurs talents (oratoire, musical, théâtral, etc.) pour réaliser des activités promotionnelles et éducatives incitant au choix d aliments nutritifs, soit auprès de leurs pairs ou auprès des parents. «À l école secondaire Veilleux de St-Joseph-de-Beauce, les élèves du cours d arts plastiques seront sollicités afin de créer l affichage qui servira à orienter les usagers dans la nouvelle cafétéria et à promouvoir les menus-vedettes». Parents Consulter les parents, les écouter, les impliquer favorisera la collaboration parentsécole. «À l école Rayons-de-Soleil de St-Magloire, des parents ont avoué manquer d idées pour offrir des fruits et légumes à la collation, ce qui rendait difficile l application de la règle de vie de l école puisque les enfants se lassaient. En discutant avec la direction, ils ont décidé de s impliquer dans l organisation de dégustations afin de faire découvrir de nouvelles façons de les présenter ou de les agencer (ex. : pommes et carottes râpées). Ceci permettra d augmenter la variété et de redonner le goût aux enfants d en manger.» Complète les efforts d amélioration de l offre alimentaire et d éducation en nutrition faits à l école et à la maison; Envoie un message fort et cohérent en faveur d une saine alimentation, auprès des élèves, des parents et de l ensemble de la communauté. 03

4 POLITIQUE-CADRE ET MODE DE VIE PHYSIQUEMENT ACTIF Il est recommandé que : «les enfants et les adolescents cumulent l équivalent d au moins une heure par jour d activité physique d intensité moyenne ou élevée à l école, à la maison ou à tout autre endroit propice.» 1 «Il est demandé à l école de prendre à sa charge une bonne partie du temps recommandé en offrant aux élèves diverses possibilités de pratique d activités physiques quotidiennes en plus du cours d éducation physique et à la santé.» 1 Pour les guider en matière d activité physique, le Ministère par sa politique met notamment, à la disposition des écoles, trois fiches thématiques dont deux concernent la cour d école : La fiche thématique 5, Aménagement et Animation de la cour d école au primaire veut soutenir les écoles dans l organisation de leur cour, afin de protéger et de favoriser les occasions de jeu. Ces moments de jeu, en plus de répondre aux besoins des enfants d aller à l extérieur et de jouer avec leurs amis, leur permet d être mieux disposés pour effectuer leurs apprentissages scolaires. La fiche thématique 6, Aménagement et Animation de la cour d école au secondaire, mentionne que : «Maximiser les possibilités qu offre la cour d école constitue une plus-value pour les cours d éducation physique et à la santé, les activités parascolaires et les activités libres». Elle propose des pistes pour améliorer l organisation de ce lieu pour favoriser la pratique spontanée d activité physique. UNE RECETTE À LA SAUCE COUR D ÉCOLE La cour d école au primaire Afin de soutenir les écoles primaires dans leurs actions visant à protéger et à favoriser les occasions de jeu, Kino-Québec a élaboré la trousse : Ma cour d école : un monde de plaisir! Cette trousse est un guide pratique pour toutes les personnes qui ont une responsabilité en lien avec la cour d école (aménagement, organisation, jeu, comportement, mobilisation, etc.). En Chaudière-Appalaches, 65 écoles primaires ont participé à une rencontre de formation en lien avec cette trousse. Chaque école participante a reçu une trousse afin de soutenir leurs intervenants. D autres formations sont prévues à l automne La récréation est un moment de jeux entre enfants qu il faut protéger. Un jeune du primaire peut facilement passer deux heures par jour dans sa cour d école et parfois même plus. Le désir de jouer serait le but commun lors des moments passés dans la cour d école. 2 Lorsque l enfant s adonne à des jeux dans la cour d école, il ne fait pas que s amuser : il fait de l exercice physique essentiel à sa croissance, à son développement, à sa motricité et à sa santé. 3 1 MINISTÈRE DE L ÉDUCATION, DU LOISIR ET DU SPORT. Politiquecadre pour une saine alimentation et un mode de vie physiquement actif Pour un virage santé à l école, Québec, 2007, page LABERGE, Benoît, Pier-Anne PAQUET-GAGNON et, Andrée FAFARD. Recherche «Ma récré préférée» - Résumé, Sainte- Marie, Novembre LABERGE, Benoît, Annie BOURASSA et, Pier-Anne PAQUET- GAGNON. Bulletin Côté cour, Sainte-Marie, Octobre

5 La cour d école au primaire (suite) «L'école Paul VI d East Broughton mise sur le développement de la culture du jeu dans sa cour d'école afin de diminuer les chicanes entre les élèves et augmenter les moments où ils sont actifs. Pour la présente année scolaire, une priorité sera mise sur les actions suivantes : La cour d'école sera divisée et identifiée en plusieurs espaces de jeu; Le matériel de jeu sera revu et bonifié; Les jeunes leaders du troisième cycle participeront à l'animation des jeux des plus Courriel : Téléphone : , poste 2375 jeunes; La programmation des activités de la cour d'école sera planifiée par le comité de la cour d'école composé d'adultes et de jeunes leaders et cela tant pour la récréation que pour la période du midi; Les élèves seront consultés par classe et les leaders seront invités à participer à une formation; Les élèves seront impliqués dans la gestion du matériel de jeu.» La cour d école au secondaire La Politique-cadre mentionne que les jeunes doivent pratiquer des activités physiques qui s intègrent harmonieusement à leur vie quotidienne. Au secondaire, les gymnases ne peuvent accueillir qu une partie des élèves sur l heure du midi ou après l école. Ils deviennent alors vite très achalandés. Dans bien des cas, la cour d école constitue aussi un environnement scolaire où l on retrouve un grand potentiel pour favoriser la pratique de l activité physique. La Politique-cadre invite donc les écoles à maximiser ce potentiel. «L école secondaire Veilleux de Saint-Joseph-de-Beauce mise notamment, en plus du cours d éducation physique et à la santé, sur sa cour d école pour favoriser le développement d un mode de vie physiquement actif chez ses élèves. Pour la présente année scolaire, en ce qui concerne leur cour d école, une priorité sera mise sur les actions suivantes : Le développement du partenariat entre la vie étudiante, le ministère des Affaires extérieures de l école, la Maison des jeunes de la MRC Robert-Cliche et le projet Bouge de là! de Québec en Forme; L implication de ces quatre partenaires dans l animation de la cour d école; Un sondage auprès des élèves afin de cerner les besoins des jeunes et de faire une programmation d activités axées sur les préférences des jeunes; L implication et l accompagnement des jeunes notamment dans la gestion du matériel et dans l animation de certaines activités; L organisation de la cour d école afin de favoriser particulièrement le jeu libre, c est-à-dire le jeu non dirigé par un adulte.» La boîte à lunch et la cour d école : de beaux défis, à relever en équipe! 05 Dépôt légal Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2010 Bibliothèque et Archives Canada, 2010 ISSN :

POLITIQUE POUR UNE SAINE ALIMENTATION ET UN MODE DE VIE PHYSIQUEMENT ACTIF (Adoptée le 12 décembre, 2008)

POLITIQUE POUR UNE SAINE ALIMENTATION ET UN MODE DE VIE PHYSIQUEMENT ACTIF (Adoptée le 12 décembre, 2008) POLITIQUE POUR UNE SAINE ALIMENTATION ET UN MODE DE VIE PHYSIQUEMENT ACTIF (Adoptée le 12 décembre, 2008) 1. INTRODUCTION En octobre 2006, le gouvernement du Québec lançait son Plan d action gouvernemental

Plus en détail

Résumés des projets méritants d'une bourse Cœur et berlingot 2014

Résumés des projets méritants d'une bourse Cœur et berlingot 2014 Résumés des projets méritants d'une bourse Cœur et berlingot 2014 Grand gagnant Intergeneration cooking creation (Mansonville Elementary School) Ce projet a pour principal objectif le développement de

Plus en détail

Plan d action municipal triennal Comité municipal «Ma santé en valeur» de Grenville-sur-la-Rouge 2012-2014

Plan d action municipal triennal Comité municipal «Ma santé en valeur» de Grenville-sur-la-Rouge 2012-2014 Objectifs Doter la municipalité de Grenville-sur-la-Rouge de mesures permettant de diminuer l exposition des citoyens à la fumée secondaire et de motiver les fumeurs à abandonner le tabagisme. Résultats

Plus en détail

Campagne de collations saines et bonnes pour les dents

Campagne de collations saines et bonnes pour les dents Campagne de collations saines et bonnes pour les dents Le «fruit» d un travail d équipe Linda Jacques, Hd,, CSSS Arthabaska-de de-l Érable Catherine Hamelin, DMD, MSc,, Direction de santé publique JARSP

Plus en détail

2013-2014 GUIDE DE L INTERVENANT

2013-2014 GUIDE DE L INTERVENANT 2013-2014 GUIDE DE L INTERVENANT Les grandes lignes du défi Pelure de banane Objectifs Faire penser et donner le goût de manger des fruits et des légumes. Initier des actions ou des changements permanents

Plus en détail

Stratégie visant des écoles saines

Stratégie visant des écoles saines Chapitre 4 Section 4.03 Ministère de l Éducation Stratégie visant des écoles saines Suivi des audits de l optimisation des ressources, section 3.03, Rapport annuel 2013 APERÇU DE L ÉTAT DES RECOMMANDATIONS

Plus en détail

POLITIQUE D ADOPTION DE SAINES HABITUDES DE VIE

POLITIQUE D ADOPTION DE SAINES HABITUDES DE VIE POLITIQUE D ADOPTION DE SAINES HABITUDES DE VIE (DG-P-07) ADOPTION : CC-0806-1594 MISE EN VIGUEUR : 1 er juillet 2008 AMENDEMENT : CC Commission scolaire de la Riveraine Politique Recueil de gestion 1-PRÉAMBULE

Plus en détail

OUTIL 3 SONDAGE RÉALISÉ AUPRÈS DES PARENTS DE NOS ÉLÈVES. À retourner à. Pour le. Direction générale

OUTIL 3 SONDAGE RÉALISÉ AUPRÈS DES PARENTS DE NOS ÉLÈVES. À retourner à. Pour le. Direction générale OUTIL 3 SONDAGE RÉALISÉ AUPRÈS DES PARENTS DE NOS ÉLÈVES À retourner à Pour le Direction générale Date : OUTIL 3 SONDAGE RÉALISÉ AUPRÈS DES PARENTS DE NOS ÉLÈVES OBJECTIF DE CE SONDAGE Ce sondage a pour

Plus en détail

Les moyens mis en place par le SDG pour répondre aux grandes orientations du projet éducatif de l école

Les moyens mis en place par le SDG pour répondre aux grandes orientations du projet éducatif de l école Autonomie d utilisation des outils face à leurs apprentissages. Projets à long terme: couture, papier mâché, cinéma, robotique. à FAVORISER LA RÉUSSITE chez l ensemble des élèves en respectant leurs différences.

Plus en détail

Webinar hebdomadaire Shaklee 180

Webinar hebdomadaire Shaklee 180 Ce Webinar a uniquement pour but d éduquer les personnes désirant supporter leur corps de façon holistique,avec une alimentation et des choix de vie sains, ainsi que des suppléments alimentaires. Les informations

Plus en détail

Ensemble vers de saines habitudes de vie!

Ensemble vers de saines habitudes de vie! Ensemble vers de saines habitudes de vie! Du plan d action gouvernemental «Investir«pour l avenir» et du Fonds pour la promotion des saines habitudes de vie aux balises de déploiement du soutien de Québec

Plus en détail

Alimenter son jeu. Créer un jeu d éducation nutritionnelle sur le temps des loisirs. Dr Isabelle DURACK. Bélénos - Santé-en-jeux

Alimenter son jeu. Créer un jeu d éducation nutritionnelle sur le temps des loisirs. Dr Isabelle DURACK. Bélénos - Santé-en-jeux Alimenter son jeu Créer un jeu d éducation nutritionnelle sur le temps des loisirs Bélénos - Santé-en-jeux Dr Isabelle DURACK Objectifs Sensibiliser les enfants aux plaisirs et bienfaits D une alimentation

Plus en détail

Projet Vive l activité physique RBC Un partenariat visant à développer le savoir-faire physique chez les enfants

Projet Vive l activité physique RBC Un partenariat visant à développer le savoir-faire physique chez les enfants Projet Vive l activité physique RBC Un partenariat visant à développer le savoir-faire physique chez les enfants 21 février 2014 Pierre Morin ParticipACTION Pierre Guénard Au Canada, le sport c est pour

Plus en détail

Été 2015 CONTACTS. Anaïs Jardon, directrice des loisirs (418) 286-3844 (#28) @ loisirs@villedeportneuf.com

Été 2015 CONTACTS. Anaïs Jardon, directrice des loisirs (418) 286-3844 (#28) @ loisirs@villedeportneuf.com GUIDE DU TDJ Été 2015 CONTACTS Cheerios (Jessica Thibodeau-Savard), coordonnatrice Bureau (418) 286-6966 (jour) Cellulaire (418) 284-9959 Adresse de l OTJ 451 Boulevard Gauthier @ terraindejeuportneuf@gmail.com

Plus en détail

RÉPERTOIRE DES BOURSES

RÉPERTOIRE DES BOURSES RÉPERTOIRE DES BOURSES décernées par La Fondation du Cégep de La Pocatière et Le Cégep de La Pocatière Dernière mise à jour : 13 janvier 2015 Table des matières Bourses d accueil... 2 Bourses du Gouverneur

Plus en détail

Plan d action municipal triennal Comité municipal «Ma santé en valeur» de Brownsburg-Chatham 2013-2015 ZÉRO TABAGISME

Plan d action municipal triennal Comité municipal «Ma santé en valeur» de Brownsburg-Chatham 2013-2015 ZÉRO TABAGISME Objectifs Doter la Ville de Brownsburg-Chatham de mesures permettant de diminuer l exposition des citoyens à la fumée secondaire et de motiver les fumeurs à abandonner le tabagisme. Résultats du portrait

Plus en détail

Les bonnes pratiques du recrutement en ligne

Les bonnes pratiques du recrutement en ligne POUR VOUS ÉCLAIRER DANS LE COMMERCE DE DÉTAIL Les bonnes pratiques du recrutement en ligne Avant-propos Au Québec, le commerce de détail compte près de 24 000 établissements et 300 000 employés. Les jeunes

Plus en détail

«Transversalité et nutrition dans les politiques territoriales» Paris 17 mars 2009. Le développement de l activité périscolaire

«Transversalité et nutrition dans les politiques territoriales» Paris 17 mars 2009. Le développement de l activité périscolaire «Transversalité et nutrition dans les politiques territoriales» Paris 17 mars 2009 Le développement de l activité périscolaire Bordeaux Ville santé de l OMS Ville active du PNNS Le conseil local de santé

Plus en détail

Liens entre les programmes

Liens entre les programmes Liens entre les programmes Accueillir la petite enfance du ministère de la Famille et des Ainés Éducation préscolaire du ministère de l Éducation Jocelyne Grenier Conseillère pédagogique à la petite enfance

Plus en détail

Pour une vie en santé

Pour une vie en santé Mémoire de l AMC au Comité permanent de la santé de la Chambre des communes Pour une vie en santé Présenté par : Anne Doig, MD, CCFP, FCFP Présidente sortante Priorité au discours prononcé A healthy population

Plus en détail

La saine alimentation et le mode de vie physiquement actif en milieu scolaire

La saine alimentation et le mode de vie physiquement actif en milieu scolaire Le point sur La saine alimentation et le mode de vie physiquement actif en milieu scolaire Information nécessaire pour aider les partenaires locaux, régionaux et nationaux à passer à l action. L ensemble

Plus en détail

Habitudes et pratiques des élèves québécois de 10 ans au regard de la lecture

Habitudes et pratiques des élèves québécois de 10 ans au regard de la lecture Habitudes et pratiques des élèves québécois de 10 ans au regard de la lecture Document synthèse Par Geneviève Rodrigue, en collaboration avec Alain Carpentier, Joanne Munn, Valérie Saysset et Christian

Plus en détail

POLITIQUE LINGUISTIQUE

POLITIQUE LINGUISTIQUE École secondaire Jean-Paul II POLITIQUE LINGUISTIQUE Adoptée par le conseil d administration le 29 janvier 2013 Résolution 2013/01/20/3 TABLE DES MATIÈRES Introduction Définition... 5 Objet du document...

Plus en détail

Projet Educatif du territoire de la Communauté de Communes Vièvre Lieuvin 2015/2016

Projet Educatif du territoire de la Communauté de Communes Vièvre Lieuvin 2015/2016 Projet Educatif du territoire de la Communauté de Communes Vièvre Lieuvin 2015/2016 Depuis 2006, la Communauté de Communes Vièvre Lieuvin a repris les activités de l association Vièvre Lieuvin Enfance

Plus en détail

Passeport pour ma réussite : Mentorat Vivez comme si vous mourrez demain. Apprenez comme si vous vivrez éternellement Gandhi

Passeport pour ma réussite : Mentorat Vivez comme si vous mourrez demain. Apprenez comme si vous vivrez éternellement Gandhi Passeport pour ma réussite : Mentorat Vivez comme si vous mourrez demain. Apprenez comme si vous vivrez éternellement Gandhi Éléments principaux de Passeport pour ma réussite Passeport pour ma réussite

Plus en détail

Dossier de presse. La Ville de Paris lance. un programme d actions pour prévenir et prendre en charge l obésité dès le plus jeune âge

Dossier de presse. La Ville de Paris lance. un programme d actions pour prévenir et prendre en charge l obésité dès le plus jeune âge 1 er février 2010 Dossier de presse La Ville de Paris lance un programme d actions pour prévenir et prendre en charge l obésité dès le plus jeune âge Contact presse Nathalie Royer : 01 42 76 49 61 - service.presse@paris.fr

Plus en détail

BONJOUR CHERS PARENTS! À PROPOS DE TRAITEUR FÉLIX...

BONJOUR CHERS PARENTS! À PROPOS DE TRAITEUR FÉLIX... BONJOUR CHERS PARENTS! C est avec un immense plaisir que nous vous offrons notre service de traiteur pour l année scolaire 2015-2016. Nous savons que bien nourrir ses enfants est un défi pour plusieurs

Plus en détail

planifier organiser gerer votre Festival du Livre

planifier organiser gerer votre Festival du Livre Listes A faire pratiques qui vous aideront A : planifier organiser gerer votre Festival du Livre ET AVOIR beaucoup de succes! soutien outils Visibilité Activités recrutement Buts Liste à faire 2 Liste

Plus en détail

Contenu du Guide du parent

Contenu du Guide du parent Guide des parents Contenu du Guide du parent Introduction du Guide du parent... 3 Les activités avec les parents.... 4 Rencontres personnelles avec le coach... 4 Petites rencontres entre parents et coach....

Plus en détail

1. Définition du projet. 1.1 Description sommaire. 1.2 Objectifs du projet

1. Définition du projet. 1.1 Description sommaire. 1.2 Objectifs du projet 1. Définition du projet 1.1 Description sommaire Ce projet consiste à participer au Relais du lac Memphrémagog en formant une équipe de 6 coureurs maximum. Les coureurs des équipes franchissent des points

Plus en détail

Charte du transport actif des enfants et des jeunes du Canada

Charte du transport actif des enfants et des jeunes du Canada Charte du transport actif des enfants et des jeunes du Canada Aménager des collectivités saines et durables où le transport actif est la norme pour les enfants et les jeunes Nous, soussignés, reconnaissons

Plus en détail

Document d'information aux

Document d'information aux Document d'information aux équipes d'animation d'une Zone WIXX QUÉBEC EN FORME Qui est Québec en Forme? Québec en Forme est un organisme à but non lucratif fondé par le gouvernement du Québec et la Fondation

Plus en détail

Avis de la Fédération des commissions scolaires du Québec

Avis de la Fédération des commissions scolaires du Québec Avis de la Fédération des commissions scolaires du Québec dans le cadre de la consultation de la Commission des relations avec le citoyen sur le deuxième plan d action gouvernemental pour l égalité entre

Plus en détail

CENTRE D EXPERTISE ET DE RECHERCHE EN HÔTELLERIE ET RESTAURATION. Institut de tourisme et d hôtellerie du Québec LE MENU POUR ENFANTS

CENTRE D EXPERTISE ET DE RECHERCHE EN HÔTELLERIE ET RESTAURATION. Institut de tourisme et d hôtellerie du Québec LE MENU POUR ENFANTS CENTRE D EXPERTISE ET DE RECHERCHE EN HÔTELLERIE ET RESTAURATION Institut de tourisme et d hôtellerie du Québec LE MENU POUR ENFANTS Les enfants représentent une clientèle à part entière pour les restaurateurs.

Plus en détail

Projet de plan d action municipal triennal Comité municipal «Ma santé en valeur» de Saint-André-d Argenteuil 2010-2013

Projet de plan d action municipal triennal Comité municipal «Ma santé en valeur» de Saint-André-d Argenteuil 2010-2013 Objectifs Doter la municipalité de Saint-André-d Argenteuil de mesures permettant de diminuer l exposition des citoyens à la fumée secondaire et de motiver les fumeurs à abandonner le tabagisme. Résultats

Plus en détail

POLITIQUE POUR DE SAINES HABITUDES DE VIE

POLITIQUE POUR DE SAINES HABITUDES DE VIE POLITIQUE Service des ressources éducatives aux jeunes SRE-POL-07 POLITIQUE POUR DE SAINES HABITUDES DE VIE 1. But...2 2. Préambule...2 3. Fondements...2 4. Objectif général...3 5. Objectifs spécifiques...3

Plus en détail

Le transport actif vers l école : Comment faire du déplacement vers l école une saine habitude de vie

Le transport actif vers l école : Comment faire du déplacement vers l école une saine habitude de vie Le transport actif vers l école : Comment faire du déplacement vers l école une saine habitude de vie Ce document a été réalisé par Vélo Québec Association pour la Fédération des commissions scolaires

Plus en détail

la santé, une passion à partager

la santé, une passion à partager INTERACTIONS ENTRE LES ÉDUCATRICES ET LES ENFANTS AU MOMENT DES REPAS Quelques stratégies pour bâtir une bonne relation avec la nourriture dès le jeune âge! Document à l intention des éducatrices en service

Plus en détail

CADRE DE RÉFÉRENCE Pour créer des environnements favorables à la saine alimentation, au jeu actif et au développement moteur en services de garde

CADRE DE RÉFÉRENCE Pour créer des environnements favorables à la saine alimentation, au jeu actif et au développement moteur en services de garde CADRE DE RÉFÉRENCE Pour créer des environnements favorables à la saine alimentation, au jeu actif et au développement moteur en services de garde éducatifs à l enfance Isabelle Desbiens Responsable de

Plus en détail

CENTRE D EXPERTISE ET DE RECHERCHE EN HÔTELLERIE ET RESTAURATION. Institut de tourisme et d hôtellerie du Québec DÉMYSTIFIER LE VIRAGE SANTÉ

CENTRE D EXPERTISE ET DE RECHERCHE EN HÔTELLERIE ET RESTAURATION. Institut de tourisme et d hôtellerie du Québec DÉMYSTIFIER LE VIRAGE SANTÉ CENTRE D EXPERTISE ET DE RECHERCHE EN HÔTELLERIE ET RESTAURATION Institut de tourisme et d hôtellerie du Québec DÉMYSTIFIER LE VIRAGE SANTÉ Le projet La santé au menu Piloté par le Centre d expertise et

Plus en détail

POLITIQUE DE COMMUNICATION (ONGLET 16) Résolution Adoptée 3 novembre 1992 CC-3108-92 Réadoptée 18 août 1998 CC-172-98 Modifiée 8 mai 2009 CC-4095-09

POLITIQUE DE COMMUNICATION (ONGLET 16) Résolution Adoptée 3 novembre 1992 CC-3108-92 Réadoptée 18 août 1998 CC-172-98 Modifiée 8 mai 2009 CC-4095-09 POLITIQUE DE COMMUNICATION (ONGLET 16) Date Résolution Adoptée 3 novembre 1992 CC-3108-92 Réadoptée 18 août 1998 CC-172-98 Modifiée 8 mai 2009 CC-4095-09 TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 1 BUT...3 CHAPITRE

Plus en détail

Plan stratégique 2011-2014 du Réseau des écoles associées de l UNESCO du Québec

Plan stratégique 2011-2014 du Réseau des écoles associées de l UNESCO du Québec Plan stratégique 2011-2014 du Réseau des écoles associées de l UNESCO du Québec 1. Présentation du Réseau Plan stratégique 2011-2014 du Réseau des écoles associées de l UNESCO du Québec Créé en 1953, le

Plus en détail

Charte du. participant

Charte du. participant IREPS Réunion 13, rue Roland Garros - 97460 Saint-Paul Tel : 02 62 71 10 88 Fax : 02 62 71 16 66 Mail : accueil.irepsreunion@orange.fr Charte du participant Les Journées 5 sur 5 Dans le cadre du projet

Plus en détail

Nouvelles du Bureau du médecin-hygiéniste en chef

Nouvelles du Bureau du médecin-hygiéniste en chef Le Bureau du médecin-hygiéniste en chef, en collaboration avec le Réseau de santé Vitalité et le Réseau de santé Horizon a le plaisir de vous présenter le deuxième numéro de son bulletin Lien Nutrition.

Plus en détail

École secondaire Armand-Corbeil. Politique linguistique au Programme de premier cycle du secondaire (PPCS)

École secondaire Armand-Corbeil. Politique linguistique au Programme de premier cycle du secondaire (PPCS) École secondaire Armand-Corbeil Politique linguistique au Programme de premier cycle du secondaire (PPCS) Janvier 2013 PRÉAMBULE Le ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport demande aux commissions

Plus en détail

Le Leadership. Atelier 1. Guide du formateur. Atelier 1 : Le Leadership. Objectifs

Le Leadership. Atelier 1. Guide du formateur. Atelier 1 : Le Leadership. Objectifs Guide du formateur Atelier 1 Objectifs Obtenir un premier contact avec le groupe; présenter la formation Jeune Leader; transmettre des connaissances de base en leadership; définir le modèle de leader du

Plus en détail

Champ d intervention 2 : Loisirs, sports et culture

Champ d intervention 2 : Loisirs, sports et culture PLAN D ACTION 2011-2014 Politique familiale et des aînés de Saint-Ulric Champ d intervention 1 : Communication 1.1. Favoriser une meilleure circulation de l information concernant les initiatives citoyennes,

Plus en détail

Les saines habitudes de vie et les principes de base de l entraînement

Les saines habitudes de vie et les principes de base de l entraînement Scénario pédagogique APPRENDRE À ENSEIGNER AUTREMENT Description générale du scénario Titre Les saines habitudes de vie et les principes de base de l entraînement Résumé L activité est répartie sur sept

Plus en détail

CAMP DE PERFECTIONNEMENT DES PIONNIÈRES HORAIRE ÉTÉ 2015

CAMP DE PERFECTIONNEMENT DES PIONNIÈRES HORAIRE ÉTÉ 2015 CAMP DE PERFECTIONNEMENT DES PIONNIÈRES HORAIRE ÉTÉ 2015 Jeudi le 6 août 2015 GROUPE 1 S AMUSER À S ENTRAÎNER! GROUPE 2 APPRENDRE À S ENTRAÎNER! 14h00 : Arrivée des athlètes au Colisée - BIENVENUE! 14h15-14h45

Plus en détail

Un outil unique pour faire découvrir aux tout-petits le plaisir de cuisiner!

Un outil unique pour faire découvrir aux tout-petits le plaisir de cuisiner! Un outil unique pour faire découvrir aux tout-petits le plaisir de cuisiner! Le grand livre des petits chefs : un outil unique pour faire découvrir aux tout-petits le plaisir de cuisiner! Le grand livre

Plus en détail

d action, auxquels s ajoutent des priorités territoriales identifiées par les parties prenantes :

d action, auxquels s ajoutent des priorités territoriales identifiées par les parties prenantes : Axes et priorités Les quatre enjeux deviennent les axes de développement à la base du plan d action, auxquels s ajoutent des priorités territoriales identifiées par les parties prenantes : Axe 1 - Agir

Plus en détail

Activités Mon Journal (volume 73, hiver 2015)

Activités Mon Journal (volume 73, hiver 2015) D Activités Mon Journal (volume 73, hiver 2015) Les tâches ainsi que les activités d apprentissage explorent les grandes compétences énoncées dans le cadre du curriculum en littératie des adultes de l

Plus en détail

Guide d accompagnement à l intention des intervenants

Guide d accompagnement à l intention des intervenants TABLE RÉGIONALE DE L ÉDUCATION CENTRE-DU-QUÉBEC Campagne de promotion la de la lecture Promouvoir Guide d accompagnement à l intention des intervenants Présentation Le projet sur la réussite éducative

Plus en détail

Mot de la présidente et du. Table des matières. directeur général. 2 Plan stratégique 2010-2015 Inspirer l avenir

Mot de la présidente et du. Table des matières. directeur général. 2 Plan stratégique 2010-2015 Inspirer l avenir Plan stratégique 2010-2015 Table des matières 3 MOT DE LA PRÉSIDENTE ET DU DIRECTEUR GÉNÉRAL 4 PRÉSENTATION DE L ORGANISATION 5 VISION MISSION VALEURS 6 QUELQUES ÉLÉMENTS DE CONTEXTE LA COMMISSION SCOLAIRE

Plus en détail

Recycler, ca rapporte! PRIMAIRE

Recycler, ca rapporte! PRIMAIRE Activité éducative sur la récupération et le recyclage des contenants à remplissage unique inspirée de la campagne Recycler, ça rapporte! de RECYC-QUÉBEC PRIMAIRE Activité éducative sur la récupération

Plus en détail

Journal municipal Sainte-Jeanne-d Arc

Journal municipal Sainte-Jeanne-d Arc Journal municipal Sainte-Jeanne-d Arc Août 2014 ATTENTION L été tire à sa fin, la rentrée scolaire arrive à grand pas et, avec elle, le retour des autobus d écoliers, soyez vigilants à leur approche et

Plus en détail

PRÉPARER LA RELÈVE DANS LE MONDE DE L ÉVALUATION: LE CONCOURS DE SIMULATION DU POINT DE VUE DES COMMANDITAIRES

PRÉPARER LA RELÈVE DANS LE MONDE DE L ÉVALUATION: LE CONCOURS DE SIMULATION DU POINT DE VUE DES COMMANDITAIRES LA REVUE The Canadian CANADIENNE Journal of D'ÉVALUATION Program EvaluationDE Vol. PROGRAMME 18 No. 1 Pages 133 137 133 ISSN 0834-1516 Copyright 2003 Canadian Evaluation Society Research and Practice Note

Plus en détail

CONTRER LA MALBOUFFE : DES JEUNES PRÊTS À AGIR! GROUPES DE DISCUSSION AVEC DES 11-16 ANS

CONTRER LA MALBOUFFE : DES JEUNES PRÊTS À AGIR! GROUPES DE DISCUSSION AVEC DES 11-16 ANS CONTRER LA MALBOUFFE : DES JEUNES PRÊTS À AGIR! GROUPES DE DISCUSSION AVEC DES 11-16 ANS Rédaction par Jacinthe Hovington, responsable des programmes en saines habitudes de vie. 30 août 2010. Un projet

Plus en détail

PROGRAMME DE SOUTIEN AU DÉVELOPPEMENT. de l engagement bénévole. en loisir et en sport

PROGRAMME DE SOUTIEN AU DÉVELOPPEMENT. de l engagement bénévole. en loisir et en sport PROGRAMME DE SOUTIEN AU DÉVELOPPEMENT de l engagement bénévole en loisir et en sport Plan de présentation 1. La description du programme o Les acteurs et partenaires ciblés et les objectifs o La logistique

Plus en détail

INITIATIVES PROVINCIALES

INITIATIVES PROVINCIALES INITIATIVES PROVINCIALES Fédération ou Association Initiative Objectif Site Internet Notes producteurs de lait du Le programme Lait-école (milieux défavorisés) : MELS Don de lait pour les paniers Chaque

Plus en détail

l eau CHATEAULAPOMPE.CH TouT Ce que les parents doivent savoir sur l eau du robinet, les boissons sucrées et les boissons light

l eau CHATEAULAPOMPE.CH TouT Ce que les parents doivent savoir sur l eau du robinet, les boissons sucrées et les boissons light l eau CHATEAULAPOMPE.CH TouT Ce que les parents doivent savoir sur l eau du robinet, les boissons sucrées et les boissons light Table des matières 1 Pourquoi choisir le grand cru Château la pompe 4 Un

Plus en détail

Bien manger et bouger

Bien manger et bouger Bien manger et bouger de A à Z INFORMATIF Une alimentation équilibrée couplée à une activité physique adaptée aide à préserver son capital santé. Qu est-ce que l équilibre alimentaire? Comment varier mon

Plus en détail

PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT AVANCÉ

PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT AVANCÉ PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT AVANCÉ Le Club de compétition de Ski du Mont-Blanc donne aux athlètes les outils nécessaires au développement de la technique du ski alpin telle que proposé par la Fédération

Plus en détail

Concept nutritionnel. version 2012

Concept nutritionnel. version 2012 Concept nutritionnel version 2012 Pertuis-du-Sault 18 2000 Neuchâtel Tél. +41 (0)32 727 11 11 Fax +41 (0)32 727 11 10 home.ermitage@ne.ch www.home-ermitage.ch Date : 12.10.12 Auteur : DIR Version : 2 CONCEPT

Plus en détail

Mes parents, mon éducatrice, mon éducateur, partenaires de mon développement! Parce que chaque enfant est. unique. mfa.gouv.qc.ca

Mes parents, mon éducatrice, mon éducateur, partenaires de mon développement! Parce que chaque enfant est. unique. mfa.gouv.qc.ca Mes parents, mon éducatrice, mon éducateur, partenaires de mon développement! Parce que chaque enfant est unique mfa.gouv.qc.ca Les services de gardes éducatifs, un milieu de vie stimulant pour votre enfant

Plus en détail

Le directeur de maison de repos et la gestion des repas Normes régionales et communautaires

Le directeur de maison de repos et la gestion des repas Normes régionales et communautaires Le directeur de maison de repos et la gestion des repas Normes régionales et communautaires En Région Wallonne Extrait de la CWASS équivalent du Décret du 30 avril 2009 Extrait de la CRWASS équivalent

Plus en détail

POLITIQUE LINGUISTIQUE

POLITIQUE LINGUISTIQUE POLITIQUE LINGUISTIQUE ADOPTÉE : Le 24 novembre 2010 RÉSOLUTION NO : CC2567-10 596, 4 e Rue Chibougamau (Québec) G8P 1S3 Tél. : 418 748-7621 - Télécopieur : 418 748-2440 Politique linguistique document

Plus en détail

4720.5560.46 (septembre 2009) 30 %

4720.5560.46 (septembre 2009) 30 % 4720.5560.46 (septembre 2009) 30 % Prévenir le jeu excessif chez les adolescents C est toujours gagnant! Pourquoi ce dépliant? [ ] Le rôle des parents est déterminant dans la prévention du jeu excessif

Plus en détail

POLITIQUE ALIMENTAIRE CPE BEAUCE-SARTIGAN

POLITIQUE ALIMENTAIRE CPE BEAUCE-SARTIGAN POLITIQUE ALIMENTAIRE DU CPE BEAUCE-SARTIGAN L alimentation est un besoin essentiel et un élément important du développement de l enfant. Par le biais de cette politique alimentaire, le personnel du CPE

Plus en détail

LUNDI LE 4 MAI 2015 GARE WINDSOR COMMANDITES TABLEDELESPOIR.CA 514.933.5599 INFO@TABLEDELESPOIR.CA #EAT2FEED

LUNDI LE 4 MAI 2015 GARE WINDSOR COMMANDITES TABLEDELESPOIR.CA 514.933.5599 INFO@TABLEDELESPOIR.CA #EAT2FEED A U P R O F I T D E P A R TA G E O N S L E S P O I R LUNDI LE 4 MAI 2015 GARE WINDSOR COMMANDITES C O R P O R AT I V E S TABLEDELESPOIR.CA 514.933.5599 INFO@TABLEDELESPOIR.CA #EAT2FEED «J ai l audace de

Plus en détail

Document d informations destiné aux parents et aux élèves de 6 e année

Document d informations destiné aux parents et aux élèves de 6 e année Document d informations destiné aux parents et aux élèves de 6 e année Pour l inscription et la rentrée de septembre 2012 Aux parents des élèves de 6 e année Bonjour! Aujourd hui, nous avons visité la

Plus en détail

PROGRAMME ÉLECTRICITÉ DURABLE MC. L engagement du secteur canadien de l électricité en faveur du développement durable

PROGRAMME ÉLECTRICITÉ DURABLE MC. L engagement du secteur canadien de l électricité en faveur du développement durable PROGRAMME ÉLECTRICITÉ DURABLE MC L engagement du secteur canadien de l électricité en faveur du développement durable À PROPOS DU PROGRAMME ÉLECTRICITÉ DURABLE MC Le programme Électricité durable MC est

Plus en détail

POLITIQUE LINGUISTIQUE COLLÈGE DE L ASSOMPTION

POLITIQUE LINGUISTIQUE COLLÈGE DE L ASSOMPTION POLITIQUE LINGUISTIQUE COLLÈGE DE L ASSOMPTION 2013-2014 TABLE DES MATIÈRES 1. Préambule... 3 2. Politique linguistique : définition et contenu... 4 2.1. Définition d une politique linguistique... 4 2.2.

Plus en détail

Apprenti-Sage Info Numéro 1 4 septembre 2015. Lire, ça fait grandir! Merci à la famille Vézeau. Dates à retenir

Apprenti-Sage Info Numéro 1 4 septembre 2015. Lire, ça fait grandir! Merci à la famille Vézeau. Dates à retenir Apprenti-Sage Info Numéro 1 4 septembre 2015 Dates à retenir Lundi 7 septembre Mercredi 9 septembre à 19 h Jeudi 10 septembre à 19 h Lundi 14 septembre 2015 à 19 h 15 Lundi 21 septembre Congé de la fête

Plus en détail

Charte d engagement qualité pour la restauration et l hébergement dans les lycées de la Région Centre

Charte d engagement qualité pour la restauration et l hébergement dans les lycées de la Région Centre Exemple de signalétique (Lycée Blaise-Pascal - Châteauroux) Charte d engagement qualité pour la restauration et l hébergement dans les lycées de la Région Centre La Région va exprimer, à travers la mise

Plus en détail

PLAN D ACTION MUNICIPAL

PLAN D ACTION MUNICIPAL POLITIQUE FAMILIALE PLAN D ACTION MUNICIPAL DE VILLE POHÉNÉGAMOOK 2011-2013 POLITIQUE FAMILIALE PLAN D ACTION 1- LA FAMILLE ET LE TRAVAIL Toute initiative visant à favoriser l accès aux services municipaux

Plus en détail

Tableau des projets acceptés Année scolaire 2014-2015

Tableau des projets acceptés Année scolaire 2014-2015 Nom de l école Titre du projet Description du projet Nombre d élèves impliqués Montant demandé Montant accordé CQPEL Sentiment d'appartenance Aménagement d un local par les élèves pour la création de leurs

Plus en détail

07/06/2013. Réunion d information du 4 juin 2013

07/06/2013. Réunion d information du 4 juin 2013 Réunion d information du 4 juin 2013 1 Le philosophie du projet DES ATELIERS PÉRISCOLAIRES AUX TAP 07/06/2013 Présentation Mairie de Servon-sur-Vilaine 2 2 UN NOUVEAU CADRE LÉGAL o La loi d orientation

Plus en détail

Guide pour la rédaction d'une politique linguistique. (Suggestions à l'intention des commissions scolaires francophones) - 2010

Guide pour la rédaction d'une politique linguistique. (Suggestions à l'intention des commissions scolaires francophones) - 2010 Guide pour la rédaction d'une politique linguistique (Suggestions à l'intention des commissions scolaires francophones) - 2010 Gouvernement du Québec Ministère de l'éducation, du Loisir et du Sport, 2010

Plus en détail

L environnement alimentaire de l école:

L environnement alimentaire de l école: L environnement alimentaire de l école: définitions i i et concepts, méthodes et outils de mesure Pascale Morin, Ph.D. JASP, 24 novembre 2010 Environnement alimentaire? Vous dites! 14es Journées annuelles

Plus en détail

Alimentation et surcharge pondérale:

Alimentation et surcharge pondérale: Alimentation et surcharge pondérale: Mesures par lesquelles les entreprises de l'industrie alimentaire suisse peuvent favoriser une alimentation plus équilibrée juin 2014 FUS/CA/MG Les axes d'action en

Plus en détail

COUP DE POUCE POUR L ENVIRONNEMENT

COUP DE POUCE POUR L ENVIRONNEMENT Chers parents, Plus vite, plus haut, plus fort! L année 2014-2015 réserve assurément de beaux défis aux élèves, aux parents et à l ensemble du personnel de l école. Notre première mission sera de développer

Plus en détail

Ensemble pour une meilleure transition vers la vie adulte pour la clientèle de 12 à 25 ans Présentant un trouble primaire du langage

Ensemble pour une meilleure transition vers la vie adulte pour la clientèle de 12 à 25 ans Présentant un trouble primaire du langage Pratique de pointe Ensemble pour une meilleure transition vers la vie adulte pour la clientèle de 12 à 25 ans Présentant un trouble primaire du langage Présenté par les Programmes de Soutien à l intégration

Plus en détail

Rapport : Sur mandat de Promotion Santé Suisse Avenue de la Gare 52, 1003 Lausanne

Rapport : Sur mandat de Promotion Santé Suisse Avenue de la Gare 52, 1003 Lausanne Croix-Rouge suisse Département santé et intégration Service santé Werkstr. 18 3086 Wabern Rapport : Examen et ajustement des politiques cantonales dans le cadre du programme «Poids corporel sain» sous

Plus en détail

Le Pont Passeur : D une rive à l autre

Le Pont Passeur : D une rive à l autre Le Pont Passeur : D une rive à l autre «Pour une transition efficace entre le service de garde et le monde scolaire» Portrait de l enfant Nom de l enfant: Vous trouverez ci-joint un portrait global de

Plus en détail

Projet d animation de «l accueil de loisirs périscolaire de la Roquette sur Var»

Projet d animation de «l accueil de loisirs périscolaire de la Roquette sur Var» Projet d animation de «l accueil de loisirs périscolaire de la Roquette sur Var» Fonctionnement en Marguerite des sites : «le Pont Charles Albert» (Baus Roux) «les 4 vents» (Village) 2012/2013 I. Présentation

Plus en détail

Qui est VOTRE. candidat Schulich Leader? Soutenir la prochaine génération d innovateurs de la technologie

Qui est VOTRE. candidat Schulich Leader? Soutenir la prochaine génération d innovateurs de la technologie Soutenir la prochaine génération d innovateurs de la technologie Qui est VOTRE candidat Schulich Leader? Choisissez un candidat admissible à une bourse d études de 80 000 $ En quoi consistent les Bourses

Plus en détail

POLITIQUE DÉVELOPPEMENT DURABLE. Des actions prises aujourd hui pour demain

POLITIQUE DÉVELOPPEMENT DURABLE. Des actions prises aujourd hui pour demain POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE Des actions prises aujourd hui pour demain POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE PRÉAMBULE L Assemblée générale des Nations Unies constituait la Commission mondiale de l

Plus en détail

Portrait de l environnement alimentaire dans les écoles primaires du Québec

Portrait de l environnement alimentaire dans les écoles primaires du Québec INSTITUT NATIONAL DE SANTÉ PUBLIQUE DU QUÉBEC Rapport Portrait de l environnement alimentaire Direction du développement des individus et des communautés Avril 2012 AUTEURES Laurie Plamondon, Dt. P.,

Plus en détail

Quoi de neuf à la Maison de la Famille...

Quoi de neuf à la Maison de la Famille... Infolettre et programmation Automne 2015 Quoi de neuf... Infos importantes à lire! Un Lac-à l épaule pour la MFG Un temps d arrêt s imposait...c est ce qu ont fait les travailleuses et quelques membres

Plus en détail

DIX MODULES DE FORMATION OFFERTS POUR TOUT SAVOIR SUR L ALIMENTATION DES ENFANTS DE 2 À 5 ANS

DIX MODULES DE FORMATION OFFERTS POUR TOUT SAVOIR SUR L ALIMENTATION DES ENFANTS DE 2 À 5 ANS DIX MODULES DE FORMATION OFFERTS POUR TOUT SAVOIR SUR L ALIMENTATION DES ENFANTS DE 2 À 5 ANS Guide des formations conçues par Extenso, le Centre de référence en nutrition de l Université de Montréal,

Plus en détail

GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014. Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne

GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014. Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne LA RESTAURATION SCOLAIRE GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014 Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne LES OBJECTIFS Apporter aux enfants une alimentation de Qualité pour répondre à leurs

Plus en détail

Les politiques alimentaires. en milieu scolaire. Une synthèse de connaissances sur le processus d implantation. abrégé

Les politiques alimentaires. en milieu scolaire. Une synthèse de connaissances sur le processus d implantation. abrégé Les politiques alimentaires en milieu scolaire Une synthèse de connaissances sur le processus d implantation abrégé Auteur Gérald Baril, Ph. D. Unité Habitudes de vie Direction du développement des individus

Plus en détail

STRATÉGIE QUÉBÉCOISE EN ÉDUCATION FINANCIÈRE

STRATÉGIE QUÉBÉCOISE EN ÉDUCATION FINANCIÈRE STRATÉGIE QUÉBÉCOISE EN ÉDUCATION FINANCIÈRE Membres du Comité consultatif en éducation financière Autorité des marchés financiers Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport Ministère des Finances

Plus en détail

Une société de plus en plus sédentaire. Des effets bénéfiques sur la santé et le bien-être. Activités Physiques Bouger, enjeux et activités.

Une société de plus en plus sédentaire. Des effets bénéfiques sur la santé et le bien-être. Activités Physiques Bouger, enjeux et activités. Activités Physiques Bouger, enjeux et activités A/ Enjeux L activité physique évolue en même temps que la société. Si le labeur excessif des périodes antérieures a contribué à un vieillissement prématuré

Plus en détail

Médias sociaux : Passez à l action!

Médias sociaux : Passez à l action! Retour au site LES ATELIERS de formation Médias sociaux : Passez à l action! Obtenir une FORMATION SUR MESURE PAR OÙ COMMENCER!? QUELS MÉDIAS CHOISIR!? COMMENT S EN SERVIR!? À QUELLE FRÉQUENCE!? Conscients

Plus en détail

Collaborer à distance grâce aux TIC Des partenariats t novateurs pour promouvoir la santé dans les écoles

Collaborer à distance grâce aux TIC Des partenariats t novateurs pour promouvoir la santé dans les écoles Collaborer à distance grâce aux TIC Des partenariats t novateurs pour promouvoir la santé dans les écoles Julia Gaudreault-Perron, chargée de projet Le CEFRIO Centre facilitant la recherche et l innovation

Plus en détail

L art de cultiver des savoirs des expériences des compétences et des talents CALENDRIER

L art de cultiver des savoirs des expériences des compétences et des talents CALENDRIER Centre d expertise des gestionnaires Programme de formation des gestionnaires des établissements de santé et de services sociaux de la Région de la Capitale-Nationale CALENDRIER 2014 2015 L art de cultiver

Plus en détail

Commission scolaire des Découvreurs BULLETIN D INFORMATION Volume XXIV - Numéro 3 - Octobre 2014

Commission scolaire des Découvreurs BULLETIN D INFORMATION Volume XXIV - Numéro 3 - Octobre 2014 Commission scolaire des Découvreurs BULLETIN D INFORMATION Volume XXIV - Numéro 3 - Octobre 2014 desdecouvreurs.ca Manchettes Élections scolaires Le mandat des élus scolaires se terminera le 2 novembre

Plus en détail

Volet 8 : Alimentation Sécurité alimentaire

Volet 8 : Alimentation Sécurité alimentaire 1 Volet 8 : Alimentation Sécurité alimentaire Table des matières À retenir... 1 Ce qu en disent les acteurs communautaires... 2 1. Facteurs d influence de la sécurité alimentaire... 2 1.1 L'insécurité

Plus en détail