Le nouveau financement de la formation professionnelle supérieure en Suisse : effets attendus en termes d efficacité, d efficience et d équité

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le nouveau financement de la formation professionnelle supérieure en Suisse : effets attendus en termes d efficacité, d efficience et d équité"

Transcription

1 Le nouveau financement de la formation professionnelle supérieure en Suisse : effets attendus en termes d efficacité, d efficience et d équité Cette séance a pour objectif de présenter un nouveau mode de financement de la formation professionnelle supérieure (FPS) et d en analyser les attentes en termes d efficacité (effets escomptés sur la demande de FPS) d efficience (impact sur les coûts de la FPS à la charge des participants) d équité d accès à la FPS. Par ailleurs, les étudiant-e-s recevront une information sur un segment de l enseignement tertiaire en Suisse peu connu, et peu étudié en milieu universitaire. Document de référence : Kuhn, A. Schweri, J. (2014). Le nouveau financement de la formation professionnelle supérieure et ses effets. La Vie économique. Revue de politique économique, 9,

2 La formation professionnelle supérieure Source : Office fédéral de la statistique. (2014). Education et Science. Panorama. Neuchâtel, p

3 L accès à la formation professionnelle supérieure Source : OFFT. (2008). Rapport du groupe de travail Masterplan sur le financement intercantonal de la formation professionnelle supérieure. Berne, p. 7. Consulté le 26 novembre 2014 dans 3

4 La formation professionnelle supérieure comporte deux voies : examens fédéraux (examens professionnels et examens professionnels supérieurs) filières de formation des écoles supérieures (ES) Ici nous traiterons des examens fédéraux. Source : SEFRI. (2014). La formation professionnelle supérieure. Consulté le 26 novembre 2014 dans 4

5 Source : OFFT. (2011). Faits et donnéeschiffrées. La formation professionnelle supérieure. Berne, p. 15. Consulté le 26 novembre 2014 dans berufsbildung/01472/index.html?lang=fr 5

6 Source : OFFT. (2011). Faits et donnéeschiffrées. La formation professionnelle supérieure. Berne, p. 15. Consulté le 26 novembre 2014 dans berufsbildung/01472/index.html?lang=fr 6

7 Schéma du mode de financement actuel Source : OFFT. (2008). Rapport du groupe de travail Masterplan sur le financement intercantonal de la formation professionnelle supérieure. Berne, p. 19. Consulté le 26 novembre 2014 dans 7

8 Nouvelles modalités de financement de la Confédération «Le nouveau financement fédéral, tel qu il est prévu, comporte trois innovations fondamentales. Premièrement, la Confédération consacrera aux cours préparatoires des subventions, qui allègeront la charge financière des participants. Deuxièmement, les subsides versés jusqu à présent par les cantons, dont le total était bien plus faible, seront en grande partie abandonnés. Troisièmement, les contributions fédérales ne seront pas versées aux prestataires de cours comme cela se fait d ordinaire dans le système éducatif, mais directement aux participants» (Kuhn et Schweri, 2014, p. 22). Ce dernier aspect introduit un financement public orienté vers la demande. 8

9 Efficience et équité des systèmes éducatifs Le financement public orienté vers la demande Téléchargé le 26 novembre 2014 dans dossier/recyclage-vhu/1.shtml 1e étape Chèque ou bon de formation remis au futur usager par les pouvoirs publics. Téléchargé le 26 novembre 2014 dans formations/ 2e étape Formation entreprise par le bénéficiaire qui remet le chèque ou le bon de formation au prestataire de formation. Téléchargé le 26 novembre 2014 dans credit-remboursementanticipe/ 3e étape Le prestataire se fait rembourser le chèque ou le bon de formation par les pouvoirs publics. 9

10 Un financement public orienté vers la demande a pour objectif la création d un marché éducatif concurrentiel sensé : Accroître le volume des demandes individuelles de formation è usagers : efficacité interne quantitative et équité d accès accrues? Promouvoir des offres plus diversifiées et mieux adaptées aux demandes, c est-à-dire de meilleure qualité è prestataires : efficacité interne quantitative et qualitative accrue? Stimuler des prestations à moindres coûts è prestataires : Efficience accrue? Référence bibliographique : Wolter, S. C., Denzler, S. Evéquoz, G. Hanhart, S. Nussbaum, O. Ragni, T. Schläfli, A. & Weber, B. (2004). Vers un financement de la formation continue orienté sur la demande. (Rapport de tendance CSRE no 7). Aarau : Centre suisse de coordination pour la recherche en éducation. Consulté le 26 novembre 2014 dans 10

11 Evaluer ex-ante les effets de mesures politiques en l absence de données statistiques «L évaluation ex-ante de mesures politiques planifiées est déjà en soi un défi majeur. Dans le cas présent, le fait qu il existe peu d informations sur le marché des cours préparatoires constitue une difficulté supplémentaire. C est précisément parce que la Confédération ne participait pas jusqu ici au financement que beaucoup de données font défaut, comme le nombre de participants aux cours ou celui des prestataires de formations.» (Kuhn et Schweri, 2014, p. 23) 11

12 Un marché segmenté et une concurrence entre prestataires de formation limitée «Les analyses montrent que le marché des cours préparatoires est fortement segmenté par régions et par professions/examens. On le voit notamment au fait que les prestataires sont très nombreux, mais qu ils se concentrent sur un nombre relativement restreint d examens C est seulement pour les examens décernant un grand nombre de diplômes que l on trouve généralement plusieurs prestataires dans une même région. Une telle segmentation laisse supposer que la concurrence entre les sociétés formatrices est limitée dans la plupart des cas.» (Kuhn et Schweri, 2014, p. 23) 12

13 Un chiffre d affaires sur le marché des cours préparatoires aux examens de FPS estimé à CHF 290 mio! Téléchargé le 26 novembre 2014 dans strategie-dentreprise/analysercomprendre-ecarts-chiffre-daffairesca.html «Sur la base des indications relatives aux prix des cours, au nombre de diplômes décernés en 2012 et à la proportion de participants ayant fréquenté des cours préparatoires, il est possible d estimer approximativement le chiffre d affaires global réalisé sur le marché des cours préparatoires. Sans tenir compte des subventions, celui-ci s élève à environ 236 millions de francs. Si l on y inclut les subventions versées actuellement, il atteint quelque 289 millions ces montants ne sont toutefois que des ordres de grandeur.» (Kuhn et Schweri, 2014, p. 23) 13

14 Les bénéficiaires des subventions fédérales «La première question que pose cette réorganisation du financement est celle de l incidence: tandis que l incidence nominale d une subvention fait référence à son destinataire formel désigné par la loi ou l ordonnance, l incidence réelle se rapporte à ceux qui en bénéficient de facto Sur le plan nominal, les contributions fédérales axées sur la personne seront intégralement versées aux participants. Cependant, ces derniers n en garderont qu une partie Il y a deux raisons à cela: 14

15 Les bénéficiaires des subventions fédérales (suite) 1. Les employeurs vont probablement réduire l aide importante qu ils accordent aux collaborateurs qui fréquentent des cours préparatoires. On ne peut pas présumer qu ils continueront de le faire, car les participants bénéficiaire de la subvention fédérale feraient, dès lors, un bénéfice net. 2. Le prix moyen des cours préparatoires devraient également augmenter. L une des raisons en est que la subvention versée aux prestataires par les cantons disparaîtra au profit de la nouvelle contribution fédérale. Cette dernière accroîtra, en outre, la capacité financière des participants, pourront en partie profiter en augmentant leurs prix..» (Kuhn et Schweri, 2014, p. 24) Risque d un faible impact sur le volume des demandes et sur l efficience! 15

16 Effet sur la demande Efficience et équité des systèmes éducatifs «Étant donné que la contribution fédérale augmentera le pouvoir d achat des participants sur le marché des cours, on peut s attendre à une hausse de la demande. Toutefois, une grande partie de l aide fédérale ira à des candidats qui se seraient inscrits de toute manière à un cours, même sous le régime actuel, soit sans soutien de la Confédération» (Kuhn et Schweri, 2014, p. 24) è risque d un effet de substitution Risque d un faible impact sur le volume de la demande et donc efficacité limitée de ces nouvelles mesures de financement! 16

17 Effet sur l équité d accès Efficience et équité des systèmes éducatifs «la composition des participants peut aussi se modifier: le nouveau régime de financement peut inciter davantage de personnes à suivre un cours, alors qu elles étaient peu soutenues par leur employeur et avaient peu d expérience professionnelle.» (Kuhn et Schweri, 2014, p. 24) Possibilité d un impact positif sur l équité d accès en incitant des salariés à suivre des cours préparatoires aux examens de FPS,alors qu ils ou elles ne l auraient pas fait sans le nouveau subventionnement fédéral! 17

18 Une diminution possible des coûts et aussi des bénéfices pour les diplômés de la FPS è baisse des taux de rendement privés «Taux de rendement de l investissement dans l éducation La relation entre le niveau de formation et les revenus du travail peut être évaluée dans le cadre d une analyse de l investissement consenti par un individu qui supporte les frais de la poursuite de ses études... Pour évaluer le bien-fondé de son investissement, on peut en estimer le taux économique de rendement, c est-à-dire déterminer dans quelle mesure les coûts liés à l amélioration de son niveau de formation donnent lieu à une augmentation de ses revenus du travail. Le taux considéré ici est le taux de rendement interne, le taux d intérêt sur lequel peut tabler un individu qui investit du temps et de l argent pour élever son niveau de formation. Ce taux correspond au point d équivalence entre le coût de l investissement et l avantage financier qu il procure.»(ocde, Regards sur l éducation Les indicateurs de l OCDE. Paris, p. 196.) 18

19 Une diminution possible des coûts et aussi des bénéfices pour les diplômés de la FPS è baisse des taux de rendement privés (suite) «Actuellement, la formation professionnelle supérieure apporte aux diplômés un rendement privé substantiel. En d autres termes, les personnes qui investissent dans des cours préparatoires se voient dédommagées par le salaire nettement plus élevé qu elles perçoivent après l examen fédéral. D un côté, la contribution de la Confédération en réduira le coût... 19

20 Une diminution possible des coûts et aussi des bénéfices pour les diplômés de la FPS è baisse des taux de rendement privés (suite) De l autre, le surcroît de salaire versé aux titulaires d un brevet ou d un diplôme fédéral provient actuellement aussi du fait que ces titres ont valeur de signal: ils indiquent généralement que la personne concernée se distingue par une productivité supérieure à la moyenne et que son employeur l a jugée digne d un soutien. Si le lien entre fréquentation des cours et décision de l employeur s affaiblit, le signal concernant la productivité en fera autant La hausse de salaire serait, dès lors, modeste et le rendement de la formation pourrait se dévaloriser» (Kuhn et Schweri, 2014, p. 24) Risque d un impact négatif sur le volume de la demande et donc d une efficacité limitée de ces nouvelles mesures de financement! 20

21 Recommandations en vue d améliorer l efficacité, l efficience et l équité d accès ü Garantir aux futurs usagers un accès aisé aux informations sur le marché. ü Déterminer comment l Etat pourra soutenir les examens peu demandés dans le cas d un problème de financement. ü Assurer aux nouveaux prestataires le libre-accès au marché des cours préparatoires, afin que les usagers bénéficient des effets de la concurrence (adaptation aux besoins des futurs usagers, pression sur les coûts de production). (Kuhn et Schweri, 2014, p. 25) 21

Efficience et équité des systèmes éducatifs

Efficience et équité des systèmes éducatifs Cette séance a pour objectif de présenter un projet de nouveau mode de financement des examens professionnels fédéraux en Suisse, et d en analyser les attentes en termes d efficacité (effets escomptés

Plus en détail

Appareils auditifs : nouveau système forfaitaire dès le 1 er juillet 2011

Appareils auditifs : nouveau système forfaitaire dès le 1 er juillet 2011 FEUILLE D INFORMATION Office fédéral des assurances sociales Appareils auditifs : nouveau système forfaitaire dès le 1 er juillet 2011 Le système forfaitaire Actuellement, la fourniture d appareils auditifs

Plus en détail

rises de Prévoyance professionnelle : Le taux de conversion Prises de position du secteur de l assurance No 1 Février 2009 Agir avec clairvoyance 2

rises de Prévoyance professionnelle : Le taux de conversion Prises de position du secteur de l assurance No 1 Février 2009 Agir avec clairvoyance 2 No 1 Février 2009 Prises de position du secteur de l assurance Prévoyance professionnelle : Le taux de conversion rises de Association Suisse d Assurances (ASA) C. F. Meyer-Strasse 14, Case Postale, CH-8022

Plus en détail

Assurance-invalidité : Introduction d'une participation aux frais d'assistance

Assurance-invalidité : Introduction d'une participation aux frais d'assistance Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral des assurances sociales OFAS Développement Peter Eberhard, 21 avril 2009 Assurance-invalidité : Introduction d'une participation aux frais d'assistance

Plus en détail

Octroi de subventions cantonales à l association Swiss Jazz School pour la période de 2017 à 2020. Crédit d objet. 4 Répercussions financières...

Octroi de subventions cantonales à l association Swiss Jazz School pour la période de 2017 à 2020. Crédit d objet. 4 Répercussions financières... Le Conseil-exécutif du canton de Berne Der Regierungsrat des Kantons Bern Rapport Date de la séance du CE: 13 janvier 2016 Direction: Direction de l instruction publique N d affaire: 707746 Classification:

Plus en détail

La situation des jeunes sur le marché du travail lors de la dernière récession

La situation des jeunes sur le marché du travail lors de la dernière récession La situation des jeunes sur le marché du travail lors de la dernière récession Quand le marché de l emploi marque le pas, le chômage touche particulièrement les jeunes, car nombre d entre eux doivent surmonter

Plus en détail

Message accompagnant le projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour l aide au logement

Message accompagnant le projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour l aide au logement Message accompagnant le projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour l aide au logement Le Conseil d Etat du Canton du Valais au Grand Conseil Monsieur le Président, Mesdames et

Plus en détail

Les personnes avec incapacité et le marché du travail Synthèse de la recherche

Les personnes avec incapacité et le marché du travail Synthèse de la recherche Les personnes avec incapacité et le marché du travail Synthèse de la recherche PRÉSENTATION Cette recherche 1 avait pour but de mieux connaître la situation de la population avec incapacité sur le marché

Plus en détail

Question de Marie-Thérèse Weber-Gobet QA 3075.07 Futur financement hospitalier et conséquences sur la planification hospitalière cantonale

Question de Marie-Thérèse Weber-Gobet QA 3075.07 Futur financement hospitalier et conséquences sur la planification hospitalière cantonale Question de Marie-Thérèse Weber-Gobet QA 3075.07 Futur financement hospitalier et conséquences sur la planification hospitalière cantonale Question L actuelle révision de la loi fédérale sur l assurance

Plus en détail

Synthèse de la présentation de. Gemma PECK

Synthèse de la présentation de. Gemma PECK Les Rencontres FutuRIS vendredi 8 avril 2011 «La réforme de l enseignement supérieur en Angleterre» Gemma PECK Senior Policy Advisor Department for Business, Innovation and Skills Synthèse de la présentation

Plus en détail

DES PROFESSIONNELS FORMENT DES PROFESSIONNELS

DES PROFESSIONNELS FORMENT DES PROFESSIONNELS FORMATION ET FORMATION CONTINUE: UN INVESTISSEMENT RENTABLE DES PROFESSIONNELS FORMENT DES PROFESSIONNELS Une initiative conjointe de la Confédération, des cantons et des organisations du monde du travail

Plus en détail

Ordonnance sur la formation continue: Audition Position de la Conférence romande de la formation continue (CRFC)

Ordonnance sur la formation continue: Audition Position de la Conférence romande de la formation continue (CRFC) CONFÉRENCE ROMANDE DE LA FORMATION CONTINUE Ordonnance sur la formation continue: Audition Position de la Conférence romande de la formation continue (CRFC) Nyon, le 1 er octobre 2015 Monsieur le Conseiller

Plus en détail

REGLEMENT SUR LE SUBVENTIONNEMENT DES COURS INTERENTREPRISES (CIE) (Décision de la CSFP du 21 août 2007)

REGLEMENT SUR LE SUBVENTIONNEMENT DES COURS INTERENTREPRISES (CIE) (Décision de la CSFP du 21 août 2007) Aux offices de la formation professionnelle des cantons Pour info : SQUF REGLEMENT SUR LE SUBVENTIONNEMENT DES COURS INTERENTREPRISES (CIE) (Décision de la CSFP du 21 août 2007) TABLE DES MATIERES a) INTRODUCTION

Plus en détail

La formation professionnelle au SEFRI et dans la politique économique suisse

La formation professionnelle au SEFRI et dans la politique économique suisse Département fédéral de l économie, de la formation et de la recherche DEFR Secrétariat d Etat à la formation, à la recherche et à l innovation SEFRI La formation professionnelle au SEFRI et dans la politique

Plus en détail

CREDIT SUPPLEMENTAIRE URGENT 2009 AVS/AI 09.040

CREDIT SUPPLEMENTAIRE URGENT 2009 AVS/AI 09.040 CREDIT SUPPLEMENTAIRE URGENT 2009 AVS/AI 09.040 Rapport du Conseil d'etat au Grand Conseil à l'appui d'un projet de décret portant octroi d un crédit supplémentaire urgent de 3.030.000 francs destiné à

Plus en détail

- 1 - 1. Les chercheurs sont en majorité satisfaits du processus d autorisation

- 1 - 1. Les chercheurs sont en majorité satisfaits du processus d autorisation - 1 - En Suisse, plus de 700 000 animaux sont utilisés chaque année pour la recherche. La loi fédérale sur la protection des animaux fixe le cadre de l expérimentation animale. Ainsi, les expériences affectant

Plus en détail

Acquisition et perte de compétences en littératie au cours de la vie.

Acquisition et perte de compétences en littératie au cours de la vie. SOMMAIRES EN LANGAGE SIMPLE Acquisition et perte de compétences en littératie au cours de la vie. Sommaire par T. Scott Murray Quel est le sujet de cette étude? Ce rapport, préparé par Doug Willms de l

Plus en détail

VILLE DE LA CHAUX-DE-FONDS RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL

VILLE DE LA CHAUX-DE-FONDS RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL VILLE DE LA CHAUX-DE-FONDS RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL à l'appui de l arrêté d acceptation du barème cantonal de facturation pour l accueil en crèche et garderie (du 4 novembre 2002) AU CONSEIL GENERAL

Plus en détail

L ACCESSIBILITÉ AUX ÉTUDES : UNE QUESTION D ÉQUITÉ ET DE JUSTICE SOCIALE

L ACCESSIBILITÉ AUX ÉTUDES : UNE QUESTION D ÉQUITÉ ET DE JUSTICE SOCIALE 8059, boul. Saint-Michel Montréal (Québec) H1Z 3C9 Téléphone : (514) 729-6666 Télécopieur : (514)729-6746 Courriel : fafmrq@cam.org Site : www.cam.org/fafmrq L ACCESSIBILITÉ AUX ÉTUDES : UNE QUESTION D

Plus en détail

Institut canadien des évaluateurs Mémoire présenté au Comité permanent des finances dans le cadre des consultations prébudgétaires Février 2016

Institut canadien des évaluateurs Mémoire présenté au Comité permanent des finances dans le cadre des consultations prébudgétaires Février 2016 Institut canadien des évaluateurs Mémoire présenté au Comité permanent des finances dans le cadre des consultations prébudgétaires Février 2016 L Institut canadien des évaluateurs (ICE) soumet les recommandations

Plus en détail

EVALUATION DES MESURES FISCALES ANNONCEES PAR LE GOUVERNEMENT

EVALUATION DES MESURES FISCALES ANNONCEES PAR LE GOUVERNEMENT ECONEWS 6/2010 2 juin 2010 EVALUATION DES MESURES FISCALES ANNONCEES PAR LE GOUVERNEMENT Dans le cadre du présent Econews, la Chambre des salariés procède à une série de calculs sur l impact des mesures

Plus en détail

BUDGET PROVINCIAL 2016

BUDGET PROVINCIAL 2016 BUDGET PROVINCIAL 2016 MESURES IMPACTANT L INDUSTRIE DE LA FABRICATION DE MEUBLES Le gouvernement du Québec a déposé le 17 mars dernier son budget 2016-2017. La lecture du Plan économique du Québec a permis

Plus en détail

CONSEIL DU LIVRE CONSEIL SUPERIEUR DES BIBLIOTHEQUES PUBLIQUES

CONSEIL DU LIVRE CONSEIL SUPERIEUR DES BIBLIOTHEQUES PUBLIQUES CONSEIL DU LIVRE CONSEIL SUPERIEUR DES BIBLIOTHEQUES PUBLIQUES Propositions d actions pour une politique du livre et de la lecture en Communauté française Wallonie-Bruxelles 0. Introduction et rappel du

Plus en détail

Présentation de deux Notes d analyse L entrepreneuriat en France

Présentation de deux Notes d analyse L entrepreneuriat en France Paris, le 25 octobre 2012 Présentation de deux Notes d analyse L entrepreneuriat en France Volet 1 : Mythes et réalités en comparaison internationale Volet 2 : Comment mieux accompagner la prise de risque

Plus en détail

Optimiser notre potentiel, ouvrir des perspectives

Optimiser notre potentiel, ouvrir des perspectives PLR.Les Libéraux-Radicaux Neuengasse 20 Case postale 6136 CH-3001 Berne T +41 (0)31 320 35 35 F +41 (0)31 320 35 00 info@plr.ch www.plr.ch Adopté par l Assemblée des délégués du 28 juin 2014 Notre but

Plus en détail

En 1999-2000, 57 % des prestations de pension provenaient de l État et 43 % du secteur privé.

En 1999-2000, 57 % des prestations de pension provenaient de l État et 43 % du secteur privé. ROYAUME-UNI Les grandes caractéristiques du système des pensions Le premier pilier du régime de pensions britannique comprend une pension forfaitaire de base et une pension complémentaire liée aux salaires

Plus en détail

Perspectives sur le marché de nouvelles radios privées RÉSUMÉ. Prof. Dr. Klaus Goldhammer, Anja Martick, André Wiegand

Perspectives sur le marché de nouvelles radios privées RÉSUMÉ. Prof. Dr. Klaus Goldhammer, Anja Martick, André Wiegand Perspectives sur le marché de nouvelles radios privées RÉSUMÉ Prof. Dr. Klaus Goldhammer, Anja Martick, André Wiegand Office fédéral de la communication (OFCOM) Berlin, 18 juin 2004 Résumé L étude Perspectives

Plus en détail

Éclairage sur la reprise d activité des retraités des fonctions publiques territoriale et hospitalière

Éclairage sur la reprise d activité des retraités des fonctions publiques territoriale et hospitalière Direction des retraites et de la solidarité juillet 2015-12 Éclairage sur la reprise d activité des retraités des fonctions publiques territoriale et hospitalière C. Bac (CNAV), I. Bridenne (CDC), A. Dardier

Plus en détail

Loi sur le marché du travail (LMT) (Modification)

Loi sur le marché du travail (LMT) (Modification) Loi sur le marché du travail (LMT) (Modification) Version pour la consultation Direction de l économie publique Table des matières 1. Synthèse... 1 2. Contexte... 1 2.1 Collaboration interinstitutionnelle...

Plus en détail

Prestations complémentaires

Prestations complémentaires Prestations complémentaires Analyse des facteurs de coûts et solutions Rencontre avec la presse, 7 mai 2015 Union patronale suisse, Expertise mandatée par l Union patronale suisse Analyse des facteurs

Plus en détail

SITUATION ET PRÉVISIONS CHIMIE/INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE

SITUATION ET PRÉVISIONS CHIMIE/INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE SITUATION ET PRÉVISIONS CHIMIE/INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE Juillet 2013 Traduction de l étude «Lage und Prognosen Chemie/ Pharma» réalisée par BAKBASEL Traduction faite par Anne Fritsch, Verbanet, et Virginie

Plus en détail

3) L externalisation réduit-elle le coût des services publics?

3) L externalisation réduit-elle le coût des services publics? 1 FIPECO le 14.04.2016 Les notes d analyse V) Les dépenses publiques 3) L externalisation réduit-elle le coût des services publics? François ECALLE L externalisation des services publics, qui consiste

Plus en détail

Ordonnance sur l Institut fédéral des hautes études en formation professionnelle

Ordonnance sur l Institut fédéral des hautes études en formation professionnelle Ordonnance sur l Institut fédéral des hautes études en formation professionnelle (Ordonnance sur l IFFP) 412.106.1 du 14 septembre 2005 (Etat le 1 er mars 2016) Le Conseil fédéral suisse, vu l art. 48,

Plus en détail

Retour au Plein Emploi?

Retour au Plein Emploi? Retour au Plein Emploi? Fiche 45 JAMES E. MEADE Dans ce petit livre (Economica, 1995, 88 p.) préfacé par Robert M.Solow (prix Nobel), James E. Meade (prix Nobel) propose des solutions macro-économiques

Plus en détail

La formation, la recherche et l innovation dans les années 2008 2011

La formation, la recherche et l innovation dans les années 2008 2011 La formation, la recherche et l innovation dans les années 2008 2011 Le 24 janvier 2007, le Conseil fédéral a tracé la voie en transmettant au Parlement le message relatif à l encouragement de la formation,

Plus en détail

Indicateurs harmonisés

Indicateurs harmonisés Département présidentiel DGI - Service de surveillance des communes Secteur des finances communales Indicateurs harmonisés Finances communales genevoises en 2013 Présentation de la situation financière

Plus en détail

«Imposer les successions de plusieurs millions pour financer notre AVS (réforme de la fiscalité successorale)»

«Imposer les successions de plusieurs millions pour financer notre AVS (réforme de la fiscalité successorale)» Initiative populaire fédérale «Imposer les successions de plusieurs millions pour financer notre AVS (réforme de la fiscalité successorale)» Argumentaire L impôt sur la succession freine la concentration

Plus en détail

Principaux événements de 2015

Principaux événements de 2015 Principaux événements de 2015 City National Corporation Le 2 novembre 2015, nous avons conclu l acquisition de City National Corporation (City National), la société de portefeuille qui détient City National

Plus en détail

RAPPORT DU COMITÉ D EXPERTS SUR L AVENIR DU SYSTÈME DE RETRAITE QUÉBÉCOIS. Analyse et recommandations 18 avril 2013

RAPPORT DU COMITÉ D EXPERTS SUR L AVENIR DU SYSTÈME DE RETRAITE QUÉBÉCOIS. Analyse et recommandations 18 avril 2013 RAPPORT DU COMITÉ D EXPERTS SUR L AVENIR DU SYSTÈME DE RETRAITE QUÉBÉCOIS Analyse et recommandations 18 avril 2013 Un rapport de concertation, de réflexion et d audace 7 experts 18 mois de travail 22 groupes

Plus en détail

L exercice en bref 09

L exercice en bref 09 L exercice en bref 09 Introduction PKRück poursuit son succès PKRück peut se montrer plus que satisfaite de son évolution. Au terme de son cinquième exercice, l entreprise enregistre déjà 10 % de part

Plus en détail

Guide. pour le choix d une agence de communication

Guide. pour le choix d une agence de communication Guide pour le choix d une agence de communication Table des matières Généralités...3 I Choix d agence...4 II Evaluation d agence...5 La voie directe, sans processus d évaluation... 5 La voie de la présentation

Plus en détail

Société pour la gestion du personnel S E P

Société pour la gestion du personnel S E P Société pour la gestion du personnel S E P Section neuchâteloise Procès-verbal No 257 Séance 22 octobre 1996, Grand Hôtel des Endroits, La Chaux-de-Fonds, à 17 h 30 Présents : 19 Thème : LOIS SUR L ACCESSION

Plus en détail

La FMH en faveur du tiers garant papier de position

La FMH en faveur du tiers garant papier de position 1 En bref La FMH soutient la règle en vigueur conformément à l art. 42 al. 1 LAMal, selon laquelle c est le système du tiers garant qui prédomine dans le secteur ambulatoire, pour autant qu aucune autre

Plus en détail

L Agroindicateur. Revenu d un milliard : un nouveau seuil? Septembre 2015

L Agroindicateur. Revenu d un milliard : un nouveau seuil? Septembre 2015 L Agroindicateur Septembre 2015 Revenu d un milliard : un nouveau seuil? La conjoncture 2015 permet d envisager que le revenu net total des entreprises agricoles québécoises devrait se situer autour d

Plus en détail

Le Transport Routier de Marchandises

Le Transport Routier de Marchandises Le Transport Routier de Marchandises Pistes de réformes fiscales pour une meilleure compétitivité Etude réalisée par Asterès pour le compte de la Fédération nationale des transporteurs routiers 9 novembre

Plus en détail

La nouvelle conception de l USS de la formation continue

La nouvelle conception de l USS de la formation continue CONFÉRENCE DE PRESSE DU 8 SEPTEMBRE 2008 Peter Sigerist, secrétaire central, responsable de la formation Une formation, ça se continue Encourager la formation professionnelle La nouvelle conception de

Plus en détail

Prix Evolution générale 2010 2014 L évolution année par année PRIX

Prix Evolution générale 2010 2014 L évolution année par année PRIX Prix Panorama Evolution générale 2010 2014 De 2010 à 2014, l indice suisse des prix à la consommation (IPC) a reculé de 0,7%. Du côté des producteurs et importateurs, l indice des prix de l offre totale

Plus en détail

Droits de propriété intellectuelle et résultats des entreprises en Europe Une analyse économique

Droits de propriété intellectuelle et résultats des entreprises en Europe Une analyse économique Droits de propriété intellectuelle et résultats des entreprises en Europe Une analyse économique Rapport d analyse au niveau des entreprises, Juin 2015 RESUME Droits de propriété intellectuelle et résultats

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Communiqué de presse Zurich, le 1 er octobre 2010 Clôture annuelle du groupe CREALOGIX CREALOGIX: hausse du bénéfice en dépit du recul du chiffre d affaires En dépit du recul de son chiffre d affaires,

Plus en détail

Le 4 ème trimestre 2015 et les tendances récentes

Le 4 ème trimestre 2015 et les tendances récentes Le 4 ème trimestre 2015 et les tendances récentes Le tableau de bord de l Observatoire L ensemble des marchés Les taux des crédits immobiliers aux particuliers ENSEMBLE DES MARCHÉS - Prêts bancaires (taux

Plus en détail

SuisseEnergie, programme subséquent d Energie 2000

SuisseEnergie, programme subséquent d Energie 2000 SuisseEnergie, programme subséquent d Energie 2000 Le programme SuisseEnergie doit non seulement reprendre les structures et les produits d Energie 2000 qui ont donné satisfaction, il doit encore assurer

Plus en détail

économique PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES : QUE NOUS RÉSERVE 2011? DÉCEMBRE 2010 JANVIER 2011 Canada États-unis Les taux d'intérêt

économique PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES : QUE NOUS RÉSERVE 2011? DÉCEMBRE 2010 JANVIER 2011 Canada États-unis Les taux d'intérêt DÉCEMBRE JANVIER 211 économique PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES : QUE NOUS RÉSERVE 211? Au passage d une année à l autre, il est de mise de s interroger sur ce que nous réserve la nouvelle année. Après la solide

Plus en détail

Universalité des services d éducation et progressivité de l impôt

Universalité des services d éducation et progressivité de l impôt Universalité des services d éducation et progressivité de l impôt 1 er mai 2012 Sylvie Morel Le conflit social entourant la question des droits de scolarité a le grand mérite de soulever des enjeux touchant

Plus en détail

LE RÔLE RESPECTIF DES TAUX À COURT TERME ET DES TAUX À LONG TERME DANS LE FINANCEMENT DE L ÉCONOMIE

LE RÔLE RESPECTIF DES TAUX À COURT TERME ET DES TAUX À LONG TERME DANS LE FINANCEMENT DE L ÉCONOMIE LE RÔLE RESPECTIF DES TAUX À COURT TERME ET DES TAUX À LONG TERME DANS LE FINANCEMENT DE L ÉCONOMIE Le rôle respectif des taux à court terme et des taux à long terme dans le financement de l économie française

Plus en détail

L évolution du marché du travail de 1986 à 2006

L évolution du marché du travail de 1986 à 2006 DIRECTION GÉNÉRALE STATISTIQUE ET INFORMATION ÉCONOMIQUE COMMUNIQUÉ DE PRESSE 26 avril 2007 L évolution du marché du travail de 1986 à 2006 Ces 20 dernières années, 740.000 travailleurs sont venus grossir

Plus en détail

Perspectives des technologies de l information de l OCDE, édition 2010. Principales conclusions

Perspectives des technologies de l information de l OCDE, édition 2010. Principales conclusions Perspectives des technologies de l information de l OCDE, édition 2010 Principales conclusions Le secteur des TIC se relève de la crise économique et les marchés mondiaux des TIC se déplacent vers les

Plus en détail

pour plus de concurrence sur le marché postal

pour plus de concurrence sur le marché postal 23 OCTOBRE 2011 FICHE THEMATIQUE : MARCHE POSTAL pour plus de concurrence sur le marché postal La révision de la loi sur la poste et de celle sur son organisation a transformé La Poste en une société anonyme,

Plus en détail

Financement de la culture par les entreprises

Financement de la culture par les entreprises Statistique de la Suisse Financement de la culture par les entreprises Enquête sur les dépenses culturelles des entreprises en Suisse en 2001 Réalisation Editeur Yvan Cuche, Valérie Friedrich, Eric Fragnière

Plus en détail

Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20

Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Suède Merci de citer ce chapitre comme suit :

Plus en détail

Études. Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001

Études. Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001 Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001 La rentabilité des établissements de crédit français a continué de progresser en 2000 et, malgré un infléchissement, s est

Plus en détail

Zurich, le 15 décembre 2005. Remarques introductives de Niklaus Blattner

Zurich, le 15 décembre 2005. Remarques introductives de Niklaus Blattner abcdefg Conférence de presse Zurich, le 15 décembre 2005 Remarques introductives de Niklaus Blattner Il est incontestable que la concurrence est devenue nettement plus vive, dans la période récente, sur

Plus en détail

Good practice: tarifs parentaux pour l accueil extrafamilial des enfants

Good practice: tarifs parentaux pour l accueil extrafamilial des enfants Good practice: tarifs parentaux pour l accueil extrafamilial des enfants Extrait du rapport: Ehrler, Franziska, Caroline Knupfer et Yann Bochsler (2012) Effets de seuil et effets pervers sur l activité.

Plus en détail

Consultations prébudgétaires. Mémoire. À l intention du Comité permanent des finances de la Chambre des communes. Août 2011

Consultations prébudgétaires. Mémoire. À l intention du Comité permanent des finances de la Chambre des communes. Août 2011 Consultations prébudgétaires Mémoire À l intention du Comité permanent des finances de la Chambre des communes Août 2011 Association des commerçants de véhicules récréatifs (ACVR) du Canada Résumé Consultations

Plus en détail

N o 13. Août 2004. Gestion des placements

N o 13. Août 2004. Gestion des placements N o 13 Résumé des travaux de la 52 e session du Comité mixte de la Caisse commune des pensions du personnel des Nations Unies (CCPPNU) (Montréal, 13-23 juillet 2004) Août 2004 La délégation de l OIT à

Plus en détail

Pour conduire à bien sa mission de diffusion des informations relatives aux situations

Pour conduire à bien sa mission de diffusion des informations relatives aux situations n octobre 2012 Le mot de l Observatoire Combien de pauvres en France? Répondant à cette question lors de la publication de son rapport en mars 2012, l ONPES délivrait des données statistiques qui, prises

Plus en détail

Lente amélioration de la conjoncture

Lente amélioration de la conjoncture Conjoncture économique - 1 e trimestre 214 USA JPN EUR PIB PIB et Baromètre PIB Baromètre conjoncturel Marche des affaires Perspectives - NE Emploi Entrée de commandes Production Exportations Chômage Lente

Plus en détail

Résultats financiers 2011 de BNP Paribas Fortis (Fortis Banque SA)

Résultats financiers 2011 de BNP Paribas Fortis (Fortis Banque SA) Bruxelles, le 15 mars 2012. COMMUNIQUÉ DE PRESSE Résultats financiers 2011 de BNP Paribas Fortis (Fortis Banque SA) Résultat net avant activités abandonnées d EUR 585 millions (*), après dépréciation des

Plus en détail

Principaux résultats

Principaux résultats Principaux résultats Le rapport préparé pour la réunion de l OCDE au niveau des ministres de 2001 et intitulé «La nouvelle économie : mythe ou réalité?» concluait que les technologies de l information

Plus en détail

Fiche pratique : La fiscalité des associations. 1 Approche globale

Fiche pratique : La fiscalité des associations. 1 Approche globale Fiche pratique : La fiscalité des associations A retenir : l association loi 1901 est par nature non lucrative. Cependant, dans la mesure où beaucoup d associations développent des activités économiques,

Plus en détail

La voiture électrique : un rêve écologique?

La voiture électrique : un rêve écologique? uestion 1 (4 points) La voiture électrique : un rêve écologique?.. Les conclusions de la dernière étude du cabinet Oliver Wyman sur les perspectives du marché de l'électromobilité en 2025 contrastent violemment

Plus en détail

Actif au RSI et retraité au Régime général - évolution de cette situation de cumul entre 2008 et 2010

Actif au RSI et retraité au Régime général - évolution de cette situation de cumul entre 2008 et 2010 Actif au RSI et retraité au - évolution de cette situation de cumul entre 2008 et 2010 Une étude menée en collaboration avec la CNAV C. Bac (Cnav) C. Gaudemer (RSI) Au cours de leur carrière, la plupart

Plus en détail

ANNEXE VII EFFETS MACROECONOMIQUES DE LA REFORME PIECE JOINTE N 2 SIMULATIONS REALISEES A PARTIR DU MODELE MACROECONOMETRIQUE MESANGE

ANNEXE VII EFFETS MACROECONOMIQUES DE LA REFORME PIECE JOINTE N 2 SIMULATIONS REALISEES A PARTIR DU MODELE MACROECONOMETRIQUE MESANGE ANNEXE VII, PJ n 2, page 1 ANNEXE VII EFFETS MACROECONOMIQUES DE LA REFORME PIECE JOINTE N 2 SIMULATIONS REALISEES A PARTIR DU MODELE MACROECONOMETRIQUE MESANGE ANNEXE VII, PJ n 2, page 2 Les simulations

Plus en détail

Résumé du budget du Québec de 2011

Résumé du budget du Québec de 2011 Résumé du budget du Québec de 2011 Le 17 mars 2011 Table des matières RÉSUMÉ DU BUDGET DU QUÉBEC DE 2011 Page INTRODUCTION... 1 1. MESURES RELATIVES AUX IMPÔTS... 1 1.1 Instauration d un crédit d impôt

Plus en détail

Conditions de retraite du personnel occupant des professions pénibles

Conditions de retraite du personnel occupant des professions pénibles Conditions de retraite du personnel occupant des professions pénibles Transfert au sein des dispositions PPP Alain Kolonovics Responsable Secteur Droits & Conseils Expert fédéral diplômé en matière de

Plus en détail

Modernisation du régime juridique français de la titrisation

Modernisation du régime juridique français de la titrisation Modernisation du régime juridique français de la titrisation Au cours des derniers mois, une importante réforme du régime juridique français en matière de titrisation a été entreprise, dans le prolongement

Plus en détail

Le marché de la profession comptable

Le marché de la profession comptable DOSSIER Le marché de la profession comptable NOVEMbre 2010 Sic 290 15 DOSSIER Les perspectives de développement de la profession passent plus par l élargissement des missions aux clients actuels que par

Plus en détail

MARS 2009 164 2 CONTEXTE DE LA DEMANDE

MARS 2009 164 2 CONTEXTE DE LA DEMANDE MARS 2009 64 EXPOSE DES MOTIFS ET PROJET DE DECRET accordant au Conseil d Etat un crédit additionnel de CHF 2'600'000.- au crédit d investissement alloué par décret du 0 janvier 2006 pour réaliser les

Plus en détail

Projet de décision relative aux règles de comptabilisation et aux restitutions comptables réglementaires de La Poste

Projet de décision relative aux règles de comptabilisation et aux restitutions comptables réglementaires de La Poste Février 2013 Projet de décision relative aux règles de comptabilisation et aux restitutions comptables réglementaires de La Poste Synthèse de la consultation publique du 10 décembre 2012 au 14 janvier

Plus en détail

1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012

1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012 L ÉTAT QUÉBÉCOIS EN PERSPECTIVE Les dépenses totales L Observatoire de l administration publique, hiver 2013 1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012 Les dépenses totales,

Plus en détail

La libre circulation des personnes renforce la place économique suisse

La libre circulation des personnes renforce la place économique suisse Département fédéral de l économie DFE Secrétariat d Etat à l économie SECO Note de discussion Date 26 mai 2011 La libre circulation des personnes renforce la place économique suisse Serge Gaillard, Chef

Plus en détail

Dans quelle mesure le niveau de formation affecte-t-il le taux d emploi?

Dans quelle mesure le niveau de formation affecte-t-il le taux d emploi? Indicateur Dans quelle mesure le niveau de formation affecte-t-il le taux d emploi? Dans tous les pays de l, les diplômés de l enseignement tertiaire ont plus de chances de travailler que ceux qui ne le

Plus en détail

Le financement fédéral de la recherche fondamentale

Le financement fédéral de la recherche fondamentale OCTOBRE 2013 VOL 13 NO 1 Introduction et principales constatations Tendences générales : Financement des conseils subventionnaires Financement de la recherche libre Ciblage du financement de la recherche

Plus en détail

Forte croissance du nombre de clients, stabilité des activités de base, confirmation des perspectives pour 2013

Forte croissance du nombre de clients, stabilité des activités de base, confirmation des perspectives pour 2013 Rapport intermédiaire du premier semestre 2013: Forte croissance du nombre de clients, stabilité des activités de base, confirmation des perspectives pour 2013 1.1.-30.6.2012 1.1.-30.6.2013 Evolution Chiffre

Plus en détail

Centre d affaires, Bd. Ar-Riad, Hay Riad. BP: 2939. Rabat 10.100 Téléphone : (212) 5 37 71 84 00 Télécopie : (212) 5 37 20 38 62 w w w.a n r t.

Centre d affaires, Bd. Ar-Riad, Hay Riad. BP: 2939. Rabat 10.100 Téléphone : (212) 5 37 71 84 00 Télécopie : (212) 5 37 20 38 62 w w w.a n r t. DECISION ANRT/DG/N 08/11 DU 1 er DECEMBRE 2011 RELATIVE A LA REVISION DE L ENCADREMENT PLURIANNUEL DES TARIFS DE TERMINAISON DU TRAFIC D INTERCONNEXION DANS LES RESEAUX FIXES ET MOBILES DES OPERATEURS

Plus en détail

L'ÉVOLUTION DE LA CONSTRUCTION DE LOGEMENTS

L'ÉVOLUTION DE LA CONSTRUCTION DE LOGEMENTS 5 note n 5, septembre 25 L'ÉVOLUTION DE LA CONSTRUCTION DE LOGEMENTS AU LUXEMBOURG ENTRE 197 ET 22 I I NTRODUCTION Ce 5ème numéro de la Note de l Observatoire a comme objet l analyse de la production de

Plus en détail

Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005

Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005 Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005 Dominique Goux (1) Eric Maurin (2) Version février 2008 Docweb no 0802 Dominique Goux (1) : Professeur associée d économétrie à l Ecole

Plus en détail

OECD Skills Strategy Spotlight Better Skills, Better Jobs, Better Lives 06

OECD Skills Strategy Spotlight Better Skills, Better Jobs, Better Lives 06 Concevoir des politiques fiscales propices à l acquisition de compétences La conception du système fiscal exerce une influence considérable sur le niveau des compétences au sein des économies de l OCDE,

Plus en détail

Eclairage sur les enjeux des négociations salariales dans le secteur du transport routier de marchandises

Eclairage sur les enjeux des négociations salariales dans le secteur du transport routier de marchandises Publication Asterès 29 janvier 15 Eclairage sur les enjeux des négociations salariales dans le secteur du transport routier de marchandises Description de la note : Au premier semestre 13, le cabinet d

Plus en détail

GROUPE SPADEL : RESULTATS ANNUELS 2013 FORTE CROISSANCE DES RESULTATS DANS UN CONTEXTE CONCURRENTIEL ACCRU

GROUPE SPADEL : RESULTATS ANNUELS 2013 FORTE CROISSANCE DES RESULTATS DANS UN CONTEXTE CONCURRENTIEL ACCRU Information réglementée 27 mars 2014 16h30 CET GROUPE SPADEL : RESULTATS ANNUELS 2013 FORTE CROISSANCE DES RESULTATS DANS UN CONTEXTE CONCURRENTIEL ACCRU Chiffre d affaires de 210,4 Mio, en hausse de 6,1%

Plus en détail

Le contrôle de gestion à la Banque Populaire, au niveau opérationnel

Le contrôle de gestion à la Banque Populaire, au niveau opérationnel Le contrôle de gestion à la Banque Populaire, au niveau opérationnel Présentation de la Banque Populaire La Banque Populaire est à la fois une banque de détail et de proximité. De ce fait, les objectifs

Plus en détail

COUR DES COMPTES. Synthèse. du Rapport public thématique Novembre 2009

COUR DES COMPTES. Synthèse. du Rapport public thématique Novembre 2009 COUR DES COMPTES Synthèse du Rapport public thématique Novembre 2009 Le transfert aux régions du transport express régional (TER) : un bilan mitigé et des évolutions à poursuivre Avertissement La présente

Plus en détail

Résultats de simulations : à quel point les Québécois sont-ils vulnérables à une hausse de taux d intérêt?

Résultats de simulations : à quel point les Québécois sont-ils vulnérables à une hausse de taux d intérêt? Résultats de simulations : à quel point les Québécois sont-ils vulnérables à une hausse de taux d intérêt? juin 1 Comme ailleurs au pays, les dettes des Québécois ont augmenté beaucoup plus rapidement

Plus en détail

Newsletter. Nr. 5/15. Date 06.10.2015 Embargo 06.10.2015, 11:00 CONTENU 1. ARTICLE PRINCIPAL 2. COMMUNICATIONS 3. MANIFESTATIONS / INFORMATIONS

Newsletter. Nr. 5/15. Date 06.10.2015 Embargo 06.10.2015, 11:00 CONTENU 1. ARTICLE PRINCIPAL 2. COMMUNICATIONS 3. MANIFESTATIONS / INFORMATIONS Département fédéral de l économie, de la formation et de la recherche DEFR Surveillance des prix SPR Newsletter Date 06.10.2015 Embargo 06.10.2015, 11:00 Nr. 5/15 CONTENU 1. ARTICLE PRINCIPAL Comparaison

Plus en détail

Modification de la loi fédérale sur la formation professionnelle (LFPr): renforcement de la formation professionnelle

Modification de la loi fédérale sur la formation professionnelle (LFPr): renforcement de la formation professionnelle Eidgenössisches Departement für Wirtschaft, Bildung und Forschung WBF Staatssekretariat für Bildung, Forschung und Innovation SBFI Modification de la loi fédérale sur la formation professionnelle (LFPr):

Plus en détail

du Conseil d Etat au Grand Conseil accompagnant le projet de loi modifiant la loi sur les impôts cantonaux directs

du Conseil d Etat au Grand Conseil accompagnant le projet de loi modifiant la loi sur les impôts cantonaux directs 2381 Message N o 28 18 septembre 2012 du Conseil d Etat au Grand Conseil accompagnant le projet de loi modifiant la loi sur les impôts cantonaux directs Nous avons l honneur de vous soumettre un projet

Plus en détail

Position de la Fédération suisse pour la formation continue FSEA

Position de la Fédération suisse pour la formation continue FSEA Ordonnance sur la formation continue: Audition Position de la Fédération suisse pour la formation continue FSEA Zurich, le 7 septembre 2015 Monsieur le Conseiller fédéral Schneider-Ammann Nous vous vous

Plus en détail

Guide du nouveau certificat de salaire Sage Start Adaptations au 01.01.2016

Guide du nouveau certificat de salaire Sage Start Adaptations au 01.01.2016 Guide du nouveau certificat de salaire Adaptations au 01.01.2016 Cm 17 Les indemnités de trajet: si l employeur paye la totalité de ses frais de trajets à l employé la somme correspondante ne doit pas

Plus en détail

Système de formation suisse + évolution et défis de la formation professionnelle

Système de formation suisse + évolution et défis de la formation professionnelle Département fédéral de l économie, de la formation et de la recherche DEFR Secrétariat d Etat à la formation, à la recherche et à l innovation SEFRI Système de formation suisse + évolution et défis de

Plus en détail

LE CANADA ET LE PARTENARIAT MONDIAL POUR LE DÉVELOPPEMENT (OBJECTIF HUIT)

LE CANADA ET LE PARTENARIAT MONDIAL POUR LE DÉVELOPPEMENT (OBJECTIF HUIT) LE CANADA ET LE PARTENARIAT MONDIAL POUR LE DÉVELOPPEMENT (OBJECTIF HUIT) 1.0 Bilan du Canada en matière de commerce Objectif ou indice Contribution du Canada Ce qu il reste à faire 1.1 Le système de commerce

Plus en détail

0.211.422.913.61 Convention additionnelle

0.211.422.913.61 Convention additionnelle Traduction 1 0.211.422.913.61 Convention additionnelle à la Convention du 6 décembre 1920 entre la Confédération suisse et l Empire allemand, concernant les hypothèques suisses avec clause d or en Allemagne

Plus en détail