Télégestion et logiciels, des auxiliaires pour une gestion patrimoniale performante

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Télégestion et logiciels, des auxiliaires pour une gestion patrimoniale performante"

Transcription

1 Programme Rencontre Technique ASCOMADE Télégestion et logiciels, des auxiliaires pour une gestion patrimoniale performante Présentation du logiciel de modélisation EPANET 1

2 Présentation du Logiciel Rôle d une modélisation Etudier le comportement d un réseau Débit, pression, marnage, temps de séjour, qualité de l eau Objectif(s) Aide à la décision d aménagements Redimensionnement, extension, interconnexion Choix de mode de fonctionnement Marnage de réservoir, vannage, désinfection La modélisation doit répondre à un ou des objectifs 2

3 Présentation du Logiciel EPANET Logiciel de calcul (débit, pression, vitesse ) en tout point du réseau au fil d un temps choisi Ses caractéristiques principales : Logiciel gratuit Taille de réseau illimitée Choix de différentes formules de calcul des pertes de charge Modélisation de pompes à vitesse fixe ou variable Calcul de l énergie consommée et coût Modélisation de différents types de vannes et clapets Géométrie des réservoirs aux formes variées possible Différenciation des catégories de demandes au nœud illimitée Modélisation de consommations dépendantes de la pression Asservissement des ouvrages par des commandes simples ou complexes Simulation de la concentration d une substance et dispersion de celle-ci dans le réseau avec choix de la formule de disparition 3

4 Construction d un modèle Données d entrée structurantes Décrire les caractéristiques du réseau : Les tuyaux (longueur, diamètre, rugosité) Les nœuds ou points de connexion des tuyaux (altitude du point) Les ouvrages (réservoirs, bâches, pompes, vannes ) Comment? Par des investigations de terrain et l étude des plans existants Quel degré de précision? Tout dépend de l objectif de modélisation Ne pas confondre «modélisation» et «modélisme» 4

5 Construction d un modèle Données de fonctionnement Comment est utilisée l eau? Renseignement du modèle sur les consommations en eau = demande EPANET permet une grande liberté sur la façon de renseigner la demande. La seule restriction : la demande se fait au niveau d un noeud 5

6 Construction d un modèle Données de fonctionnement Renseignement du modèle sur le mode de fonctionnement Ordres d arrêt/démarrage des pompes, consigne des réducteurs de pression 6 Définition des travaux de restauration du Gour

7 Calage du modèle Objectif : confronter les calculs à la réalité Le calage du modèle consiste à faire correspondre les calculs aux valeurs réelles observées sur le réseau Les données de calage = valeurs réelles Des mesures de pression (chez l abonné ou à un poteau incendie) Des mesures de débit (comptage de secteur ou débit de poteau incendie) Des mesures de marnage dans les bâches et réservoirs Des mesures de concentration d un paramètre (chlore résiduel par exemple) A adapter en fonction des objectifs de modélisation (type de mesure, quantité, durée et pas de temps) 7

8 Calage du modèle Ajustements Il est impossible de connaître avec exactitude tous les paramètres d un réseau Des hypothèses sont donc faites pour palier à ce manque de renseignements Des marges d erreur sont admises mais il faut rester prudent dans l ajustement des paramètres La qualité d un modèle dépend directement de son calage. Le calage dépend directement de la bonne connaissance du réseau et de son fonctionnement 8

9 Intérêts pour la collectivité Logiciel gratuit EPANET, logiciel gratuit et aussi performant que les logiciels payants Capacités de calcul très importantes Permet l étude de réseaux complexes, dans l ensemble et dans le détail Offre des possibilités de scénarios très grandes Logiciel peu gourmand en terme de ressource pour le PC, calculs très rapides Simulation de la qualité de l eau Volet complet de simulation avec la possibilité de définir des équations de dispersion d un composé chimique Etude de l âge de l eau et de la provenance de l eau Liberté de choix de méthode de travail A tous les niveaux, le choix est possible. L utilisateur peut choisir la formule de calcul des pertes de charge, la manière de renseigner la demande en eau etc 9

10 Points sensibles ou particuliers Mise à jour et assistance Logiciel gratuit mais sans assistance Mises à jour rares et version française en retard Liberté mais absence de «sécurités» Pas de «barrières» pour avertir l utilisateur que certains résultats peuvent être anormaux Comment a été définie la demande en eau? Difficulté à reprendre un modèle réalisé Par une autre personne ou réalisé il y a longtemps par soi même Suivi de la qualité performant mais plus complexe que les aspects hydrauliques 10

11 Conclusions Ne jamais perdre de vue l objectif de la modélisation Des connaissances techniques sont nécessaires L utilisation de la modélisation pour des réseaux simples ne semble pas pertinente sauf pour les aspects de qualité de l eau Plus adapté pour des structures complexes de réseau que ce soit en aide au fonctionnement ou à l aménagement Un logiciel de modélisation est un outil d aide à la réflexion par le biais d une utilisation intelligente et maîtrisée 11

12

Schéma Directeur d Alimentation en Eau Potable

Schéma Directeur d Alimentation en Eau Potable Département de la Savoie Commune de Saint FRANC PHASE 2 : MODELISATION Schéma Directeur d Alimentation en Eau Potable CY00618 Siège social : 2, rue des Glénans - ZA du Pontay 35760 ST GRÉGOIRE (RENNES)

Plus en détail

Le service de L eau potable à CARHAIX PLOUGUER

Le service de L eau potable à CARHAIX PLOUGUER Le service de L eau potable à CARHAIX PLOUGUER Achat, distribution d eau potable, gestion clientele Note pour une mission d assistance à maîtrise d ouvrage pour l étude des modes de gestion du service

Plus en détail

DIAGNOSTIC DU RESEAU D ALIMENTATION EN EAU POTABLE SCHEMA DIRECTEUR

DIAGNOSTIC DU RESEAU D ALIMENTATION EN EAU POTABLE SCHEMA DIRECTEUR COMMUNE DE LA VALLA EN GIER Le Bourg 42131 La Valla-en-Gier DIAGNOSTIC DU RESEAU D ALIMENTATION EN EAU POTABLE SCHEMA DIRECTEUR Rapport de Phase III Juin 2012 ICA ENVIRONNEMENT 6 Rue Emile Noirot - 42300

Plus en détail

La gestion patrimoniale du système d alimentation en eau potable

La gestion patrimoniale du système d alimentation en eau potable La gestion patrimoniale du système d alimentation en eau potable présenté par Sébastien Coudert, G2C environnement G2C environnement Ingénierie et conseil aux collectivités Vision systémique et complémentaire

Plus en détail

Aquis. Gestion de réseaux hydrauliques

Aquis. Gestion de réseaux hydrauliques Aquis Gestion de réseaux hydrauliques 80% de votre capital est investi dans le réseau de distribution Aquis vous donne un contrôle total 2 Un avenir plein de défis Sans informations en temps réel relatives

Plus en détail

ACQUISITION DU SAVOIR

ACQUISITION DU SAVOIR [Texte] FI SPV - Module INC 1 ACQUISITION DU SAVOIR «Les besoins et ressources en eau» Objectif : Amener tous les apprenants au minimum de performances demandées. Connaître le minimum réglementaire de

Plus en détail

Formation au code EPANET. Water & Soils Training Dr. Robert WOUMENI Version 2014.

Formation au code EPANET. Water & Soils Training Dr. Robert WOUMENI Version 2014. Water & Soils Training Dr. Robert WOUMENI Version 2014. SOMMAIRE 1) Introduction. 2) Application de base 3) Consommation moyenne et Pompage 4) Les profils de modulation de la consommation 5) La gestion

Plus en détail

DEPARTEMENT DES BOUCHES DU RHONE COMMUNE DE PORT DE BOUC

DEPARTEMENT DES BOUCHES DU RHONE COMMUNE DE PORT DE BOUC DEPARTEMENT DES BOUCHES DU RHONE COMMUNE DE PORT DE BOUC PLAN LOCAL D URBANISME PIECE N 6.2.1 ANNEXES SANITAIRES EAU POTABLE : NOTICE TECHNIQUE Le réseau d adduction d eau potable La Communauté d Agglomération

Plus en détail

SIMULATION D UN RÉSEAU D EAU : DE LA MÉCANIQUE DES FLUIDES SANS BANC D ÉTUDE

SIMULATION D UN RÉSEAU D EAU : DE LA MÉCANIQUE DES FLUIDES SANS BANC D ÉTUDE Classe : Terminale STL-SCL Enseignement : Systèmes et rocédés SIMULATION D UN RÉSEAU D EAU : DE LA MÉCANIQUE DES FLUIDES SANS BANC D ÉTUDE Fiche de présentation de la ressource Document professeur Sommaire

Plus en détail

ALIMENTATION EN EAU POTABLE DES COMMUNES RURALES

ALIMENTATION EN EAU POTABLE DES COMMUNES RURALES ALIMENTATION EN EAU POTABLE DES COMMUNES RURALES NATURE DES OPERATIONS - Infrastructures liées à la protection de la ressource, au traitement et à la distribution de l eau potable. BENEFICIAIRES Communes

Plus en détail

Phénomènes dangereux et modélisation des effets

Phénomènes dangereux et modélisation des effets Phénomènes dangereux et modélisation des effets B. TRUCHOT Responsable de l unité Dispersion Incendie Expérimentations et Modélisations Phénomènes dangereux Description et modélisation des phénomènes BLEVE

Plus en détail

MAGE. Présentation du logiciel. Auteur : Jean-Baptiste FAURE Unité de recherche Hydrologie-Hydraulique

MAGE. Présentation du logiciel. Auteur : Jean-Baptiste FAURE Unité de recherche Hydrologie-Hydraulique MAGE Présentation du logiciel Auteur : Jean-Baptiste FAURE Unité de recherche Hydrologie-Hydraulique Contributeurs : plusieurs générations de stagiaires MAGE : logiciel d'hydraulique à surface libre mai

Plus en détail

!-.!#- $'( 1&) &) (,' &*- %,!

!-.!#- $'( 1&) &) (,' &*- %,! 0 $'( 1&) +&&/ ( &+&& &+&))&( -.#- 2& -.#- &) (,' %&,))& &)+&&) &- $ 3.#( %, (&&/ 0 ' Il existe plusieurs types de simulation de flux Statique ou dynamique Stochastique ou déterministe A événements discrets

Plus en détail

Manuel de l Utilisateur

Manuel de l Utilisateur DIRECTION TECHNIQUE Département Réseaux, Comptage et Investissements EPANET 2.0 Simulation Hydraulique et Qualité pour les Réseaux d Eau sous Pression Manuel de l Utilisateur Version française Date de

Plus en détail

ETUDE COMPARATIVE DES MODELISATIONS NUMERIQUE ET PHYSIQUE DE DIFFERENTS OUVRAGES D EVACUATION DES CRUES

ETUDE COMPARATIVE DES MODELISATIONS NUMERIQUE ET PHYSIQUE DE DIFFERENTS OUVRAGES D EVACUATION DES CRUES ETUDE COMPARATIVE DES MODELISATIONS NUMERIQUE ET PHYSIQUE DE DIFFERENTS OUVRAGES D EVACUATION DES CRUES P.E. LOISEL, J. SCHAGUENE, O. BERTRAND, C. GUILBAUD ARTELIA EAU ET ENVIRONNEMENT Symposium du CFBR

Plus en détail

Modélisation et simulation du trafic. Christine BUISSON (LICIT) Journée Simulation dynamique du trafic routier ENPC, 9 Mars 2005

Modélisation et simulation du trafic. Christine BUISSON (LICIT) Journée Simulation dynamique du trafic routier ENPC, 9 Mars 2005 Modélisation et simulation du trafic Christine BUISSON (LICIT) Journée Simulation dynamique du trafic routier ENPC, 9 Mars 2005 Plan de la présentation! Introduction : modèles et simulations définition

Plus en détail

Le diagnostic des réseaux : planification d une méthodologie

Le diagnostic des réseaux : planification d une méthodologie Le diagnostic des réseaux : planification d une méthodologie Réseaux d aqueduc et d égout Décembre 1999 Qui sommes nous? Aqua Data se spécialise dans : l inspection et l évaluation de réseaux d aqueduc

Plus en détail

Laddomat 21-60 Kit de chargement

Laddomat 21-60 Kit de chargement Laddomat 21-60 Kit de chargement Laddomat 21 a pour fonction de... Guide d utilisation et d installation... lors du chauffage, permettre à la chaudière de rapidement atteindre la température de service....

Plus en détail

Commune de Vovray en Bornes. Schéma Directeur de la Défense Incendie de la Commune

Commune de Vovray en Bornes. Schéma Directeur de la Défense Incendie de la Commune . Commune de Vovray en Bornes. Schéma Directeur de la Défense Incendie de la Commune Octobre 2011. Régie Départementale d Assistance. 1 Rue du 30 ème Régiment d Infanterie. BP 2444. 74041 Annecy Cedex.

Plus en détail

Consignes pour la remise des données RESEAU

Consignes pour la remise des données RESEAU Consignes pour la remise des données RESEAU Le système RESEAU permet principalement de transférer et de regrouper des géodonnées provenant de différentes bases de données des services des eaux (= fichier

Plus en détail

Classe de 5 ème Domaine d application : Habitat et ouvrages. Auteurs : JR.GARBAY & B.LAMOUR Académie de Versailles 1

Classe de 5 ème Domaine d application : Habitat et ouvrages. Auteurs : JR.GARBAY & B.LAMOUR Académie de Versailles 1 Classe de 5 ème Domaine d application : Habitat et ouvrages Auteurs : JR.GARBAY & B.LAMOUR Académie de Versailles 1 Nous proposons deux séquences ayant pour problématiques: 1) Quel est le secteur économique

Plus en détail

Gestion complète des performances

Gestion complète des performances Gestion complète des performances Rétrocompatibilité Windows XP et Windows Vista 2013 Réglez et optimisez les performances de votre ordinateur à l aide d une application puissante et rapide. Téléchargement

Plus en détail

OUTIL CIRCULATEUR DE CHAUFFAGE : les bonnes pratiques SIG-éco21/immobilier

OUTIL CIRCULATEUR DE CHAUFFAGE : les bonnes pratiques SIG-éco21/immobilier Au bureau: 1. Demander à la régie ou au propriétaire: a) le numéro du compte de contrat (compris entre 200'000'000 et 200'999'999) b) le numéro du compteur électrique desservant la chaufferie (compris

Plus en détail

Experience N 52. Les expériences d ERNI dans l univers du management, des processus et des technologies. Mars 2012

Experience N 52. Les expériences d ERNI dans l univers du management, des processus et des technologies. Mars 2012 Les expériences d ERNI dans l univers du management, des processus et des technologies Experience N 52 Mars 2012 MIGRATIONS Garder la maîtrise lors de migrations GARdER la maîtrise LORS de migrations Lors

Plus en détail

Rencontre n 3 : Télégestion et logiciels, des auxiliaires pour une gestion patrimoniale performante

Rencontre n 3 : Télégestion et logiciels, des auxiliaires pour une gestion patrimoniale performante Cycle de rencontres techniques : Gestion patrimoniale AEP Rencontre n 3 : Télégestion et logiciels, des auxiliaires pour une gestion patrimoniale performante 26 Mai 2011 Besançon 1 Déroulement de la rencontre

Plus en détail

UE 8 Systèmes d information de gestion Le programme

UE 8 Systèmes d information de gestion Le programme UE 8 Systèmes d information de gestion Le programme Légende : Modifications de l arrêté du 8 mars 2010 Suppressions de l arrêté du 8 mars 2010 Partie inchangée par rapport au programme antérieur Indications

Plus en détail

SCHEMA DIRECTEUR D ALIMENTATION EN EAU POTABLE

SCHEMA DIRECTEUR D ALIMENTATION EN EAU POTABLE Département de l Isère COMMUNE DU CHEYLAS SCHEMA DIRECTEUR D ALIMENTATION EN EAU POTABLE RAPPORT DE PHASE 3 PROPOSITIONS D AMENAGEMENTS Mémoire explicatif E 42-12 189, chemin du Bac à Traille 69 300 CALUIRE

Plus en détail

Choix des instruments de mesure

Choix des instruments de mesure Amélioration des processus grâce à une gestion des techniques de mesure L'évaluation des valeurs d un processus est plus qu uniquement l'intégration du capteur et la lecture des indications. Afin de faire

Plus en détail

MODULE REACTEUR. Chimie industrielle. Bilan thermique. Apports et éliminations de chaleur. Guide TP «conduite d une réaction exothermique»

MODULE REACTEUR. Chimie industrielle. Bilan thermique. Apports et éliminations de chaleur. Guide TP «conduite d une réaction exothermique» MODULE REACTEUR Guide TP 1 / 30 Guide TP SOMMAIRE Objectifs de la séance et travail à effectuer 3 page Utilisation du simulateur 3 Fiche 1 Premiers éléments du bilan thermique 11 Fiche 2 Conduite d une

Plus en détail

ESPACE MULTIMEDIA DU CANTON DE ROCHESERVIERE

ESPACE MULTIMEDIA DU CANTON DE ROCHESERVIERE ESPACE MULTIMEDIA DU CANTON DE ROCHESERVIERE Atelier «pour débuter» La gestion des photos avec Windows 10 1 Généralités sur le jargon de l image numérique Les différents formats d image : une image enregistrée

Plus en détail

Formations EViews FORMATIONS GENERALES INTRODUCTIVES INTRO : INTRODUCTION A LA PRATIQUE DE L ECONOMETRIE AVEC EVIEWS

Formations EViews FORMATIONS GENERALES INTRODUCTIVES INTRO : INTRODUCTION A LA PRATIQUE DE L ECONOMETRIE AVEC EVIEWS Formations EViews FORMATIONS GENERALES INTRODUCTIVES DEB : DECOUVERTE DU LOGICIEL EVIEWS INTRO : INTRODUCTION A LA PRATIQUE DE L ECONOMETRIE AVEC EVIEWS FORMATIONS METHODES ECONOMETRIQUES VAR : MODELES

Plus en détail

Danfoss High-Pressure Pumps. L hydraulique à eau dans les installations hydroélectriques et les barrages DANFOSS HIGH-PRESSURE PUMPS

Danfoss High-Pressure Pumps. L hydraulique à eau dans les installations hydroélectriques et les barrages DANFOSS HIGH-PRESSURE PUMPS Danfoss High-Pressure Pumps L hydraulique à eau dans les installations hydroélectriques et les barrages DANFOSS HIGH-PRESSURE PUMPS Pourquoi choisir la technologie Hydraulique à Eau Haute Pression de Danfoss?

Plus en détail

WTT T20 STATION D'IMPREGNATION DU BOIS SOUS VIDE ET PRESSION CLASSIQUE D'OCCASION Type T20 Ø 1.800 x 18.000

WTT T20 STATION D'IMPREGNATION DU BOIS SOUS VIDE ET PRESSION CLASSIQUE D'OCCASION Type T20 Ø 1.800 x 18.000 WTT T20 STATION D'IMPREGNATION DU BOIS SOUS VIDE ET PRESSION CLASSIQUE D'OCCASION Type T20 Ø 1.800 x 18.000 Capacité annuelle et nominale: Capacité annuelle et nominale: 17.000 m3 -avec 250 jours de travail

Plus en détail

L ANALYSE COUT-EFFICACITE

L ANALYSE COUT-EFFICACITE L ANALYSE COUT-EFFICACITE 1 Pourquoi utiliser cet outil en évaluation? L analyse coût-efficacité est un outil d aide à la décision. Il a pour but d identifier la voie la plus efficace, du point de vue

Plus en détail

STATION ELEA PRO Une eau pure traitée pour les instruments & le crachoir de l unit dentaire FICHE TECHNIQUE

STATION ELEA PRO Une eau pure traitée pour les instruments & le crachoir de l unit dentaire FICHE TECHNIQUE STATION ELEA PRO Une eau pure traitée pour les instruments & le crachoir de l unit dentaire FICHE TECHNIQUE Elea est la gamme de traitements volumétriques semi-industriels de Watertech, équipés des dernières

Plus en détail

LA GESTION DES EVENEMENTS PLUVIEUX

LA GESTION DES EVENEMENTS PLUVIEUX SMART WATER NETWORKS LA GESTION DES EVENEMENTS PLUVIEUX Les défis posés au gestionnaire du système d assainissement La sécurité des biens et des personnes Anticiper et limiter les risques de débordements

Plus en détail

CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle. Préparation de l évaluation des compétences par le candidat

CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle. Préparation de l évaluation des compétences par le candidat CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle Préparation de l évaluation des compétences par le candidat Vous souhaitez obtenir le Certificat de Qualification Professionnelle Inter-branches

Plus en détail

Guide de SolidWorks Flow Simulation pour l enseignant. Présentateur Date

Guide de SolidWorks Flow Simulation pour l enseignant. Présentateur Date Guide de SolidWorks Flow Simulation pour l enseignant Présentateur Date 1 Qu'est-ce que SolidWorks Flow Simulation? SolidWorks Flow Simulation est un logiciel d'analyse des écoulements de fluide et du

Plus en détail

Réalisez des économies grâce aux solutions d'alimentation chaudière directe

Réalisez des économies grâce aux solutions d'alimentation chaudière directe Réalisez des économies grâce aux solutions d'alimentation chaudière directe Alimentation chaudière Grundfos : 0 vanne de régulation Les installations d'alimentation chaudière traditionnelles sont équipées

Plus en détail

Approche hybride De la correction des erreurs à la sélection de variables

Approche hybride De la correction des erreurs à la sélection de variables Approche hybride De la correction des erreurs à la sélection de variables G.M. Saulnier 1, W. Castaing 2 1 Laboratoire EDYTEM (UMR 5204, CNRS, Université de Savoie) 2 TENEVIA (http://www.tenevia.com) Projet

Plus en détail

DEPARTEMENT DE LA SAVOIE COMMUNE DE VILLAROGER

DEPARTEMENT DE LA SAVOIE COMMUNE DE VILLAROGER DEPARTEMENT DE LA SAVOIE COMMUNE DE VILLAROGER ---ooooooooo--- SCHEMA DIRECTEUR D ALIMENTATION EN EAU POTABLE ---ooooooooo--- RAPPORT DE PHASE 2 ELABORATION DE PROPOSITIONS D AMENAGEMENTS ---ooooooooo---

Plus en détail

Manuel d installation et d utilisation. Ballon tampon PS V 1.0

Manuel d installation et d utilisation. Ballon tampon PS V 1.0 Manuel d installation et d utilisation Ballon tampon PS V 1.0 TABLE DES MATIERES 1. Description du produit... 2 1.1 Type... 2 1.2 Isolation thermique... 2 1.3 Spécifications... 2 2. Généralités... 2 3.

Plus en détail

www.experts-insitu.com

www.experts-insitu.com In Situ experts hydrauliciens Newsletter N 50, - Mars 2015 - Tous droits réservés IN SITU «Lecture de schémas hydrauliques» épisode 2 La lecture de schéma a pour but de connaître les pressions et débits

Plus en détail

1 - Qu est-ce qu une mission, comment déterminer son contenu et qui va les accomplir?

1 - Qu est-ce qu une mission, comment déterminer son contenu et qui va les accomplir? FICHE N 20 : LES MISSIONS DE TERRAIN À ASSURER Pour assurer la mise en œuvre des missions de sauvegarde, il est nécessaire de disposer d intervenants de terrain. En fonction des phénomènes, de la situation,

Plus en détail

Journée d information & d échanges des fontainiers. La désinfection de l eau

Journée d information & d échanges des fontainiers. La désinfection de l eau Journée d information & d échanges des fontainiers La désinfection de l eau La désinfection de l eau Le but de la désinfection La désinfection par le Chlore Les méthodes Le dosage Mesurer la teneur en

Plus en détail

LA COMMISSION SCOLAIRE DE L ESTUAIRE RM-EN-2005-10-14

LA COMMISSION SCOLAIRE DE L ESTUAIRE RM-EN-2005-10-14 Page 6013-1 Inondation bris de tuyau d eau bris de tuyau de chauffage refoulement d égout 1. CONTEXTE Les établissements sont dotés d importants systèmes de distribution d eau, de lignes de chauffage et

Plus en détail

Identification et réglage assisté par ordinateur d un processus thermique

Identification et réglage assisté par ordinateur d un processus thermique I- But de la manipulation : Identification et réglage assisté par ordinateur d un processus thermique Le but est de procéder à la modélisation et à l identification paramétrique d un procédé considéré

Plus en détail

C1 S informer. C1.1 Rechercher, Exploiter des documents

C1 S informer. C1.1 Rechercher, Exploiter des documents C1 S informer C1.1 Rechercher, Exploiter des documents Une commande Un besoin exprimé Expliciter le besoin*. Le service rendu, les utilisateurs, les conditions d'utilisation sont listés. Les performances

Plus en détail

PROJET D INVERSION DE LA CANALISATION 9B ET D ACCROISSEMENT DE LA CAPACITÉ DE LA CANALISATION 9

PROJET D INVERSION DE LA CANALISATION 9B ET D ACCROISSEMENT DE LA CAPACITÉ DE LA CANALISATION 9 Page 1 of 7 PROJET D INVERSION DE LA CANALISATION 9B ET D ACCROISSEMENT DE LA CAPACITÉ DE LA CANALISATION 9 RAPPORT SOMMAIRE DE L ANALYSE DES TRANSITOIRES SUR LE RÉSEAU PRINCIPAL Préparé par : Enbridge

Plus en détail

Les critères de segmentation Critères Variables retenues Description Exemple Pays, région, ville, Chauffage,

Les critères de segmentation Critères Variables retenues Description Exemple Pays, région, ville, Chauffage, SYNTHÈSE DU CHAPITRE 11 : LA SEGMENTATION DE LA DEMANDE. La segmentation. La segmentation de la demande consiste à définir des groupes de clients (des segments de clientèle) ayant des comportements homogènes

Plus en détail

Sarl Sodestel Edition Informatique. Pour plus Plus de performance dans vos activités d agent immobilier. Estimation. Mandats de vente au juste prix

Sarl Sodestel Edition Informatique. Pour plus Plus de performance dans vos activités d agent immobilier. Estimation. Mandats de vente au juste prix PRESENTATION L EXPERIMMO, logiciel d évaluation de la valeur vénale d un bien immobilier Sarl Sodestel Edition Informatique Pour plus Plus de performance dans vos activités d agent immobilier Estimation

Plus en détail

PLUS DE CONTROLE PLUS DE VALEUR AJOUTEE INTRODUCTION AU CONTRÔLE À DISTANCE

PLUS DE CONTROLE PLUS DE VALEUR AJOUTEE INTRODUCTION AU CONTRÔLE À DISTANCE PLUS DE CONTROLE PLUS DE VALEUR AJOUTEE INTRODUCTION AU CONTRÔLE À DISTANCE GROW MORE WITH LESS Comme la population mondiale ne cesse de s'accroitre et que les ressources naturelles deviennent de plus

Plus en détail

Refroidisseurs R-410A Pompe à chaleur de haut rendement Capacité de 7-2 000 kw pour refroidir et chauffer

Refroidisseurs R-410A Pompe à chaleur de haut rendement Capacité de 7-2 000 kw pour refroidir et chauffer R-410A Pompe à chaleur de haut rendement Capacité de 7-2 000 kw pour refroidir et chauffer Sedna Aire propose désormais des refroidisseurs pour refroidissement et chauffage utilisant utilisant le réfrigérant

Plus en détail

ANR - Villes Durables Programme de recherche «Eau et 3E»

ANR - Villes Durables Programme de recherche «Eau et 3E» ANR - Villes Durables Programme de recherche «Eau et 3E» Synthèse et analyse sur la gestion patrimoniale des services d eau des grandes agglomérations Intervenants : Guillem Canneva (AgroParisTech), Guillaume

Plus en détail

La gestion de la fatigue au quotidien, une question de temps ou de contraintes de travail?

La gestion de la fatigue au quotidien, une question de temps ou de contraintes de travail? 27 janvier 2006 La gestion de la fatigue au quotidien, une question de temps ou de contraintes de travail? Pierre-Sébastien Fournier pierre-sebastien.fournier@mng.ulaval.ca Présentation 1. Contexte de

Plus en détail

M1/UE CSy - module P8 1

M1/UE CSy - module P8 1 M1/UE CSy - module P8 1 PROJET DE SIMULATION AVEC MATLAB RÉGULATION DU NIVEAU ET DE LA TEMPÉRATURE DANS UN BAC En vue de disposer d un volume constant de fluide à une température désirée, un processus

Plus en détail

Programmation par contraintes pour la gestion du trafic ferroviaire

Programmation par contraintes pour la gestion du trafic ferroviaire Programmation par contraintes pour la gestion du trafic ferroviaire Joaquin Rodriguez joaquin.rodriguez@inrets.fr INRETS Forum "Systèmes & logiciels pour les NTIC dans le transport" - Seminaire Planification

Plus en détail

Étude de modélisation hydraulique du réseau d eau potable de la commune de. Chaumes-en-Brie. Nantaise Des Eaux Services. Agence Île-de-France

Étude de modélisation hydraulique du réseau d eau potable de la commune de. Chaumes-en-Brie. Nantaise Des Eaux Services. Agence Île-de-France Étude de modélisation hydraulique du réseau d eau potable de la commune de Chaumes-en-Brie Nantaise Des Eaux Services Agence Île-de-France Mai 2014 1 Table des matières I. ETUDE HYDRAULIQUE DE CHAUMES

Plus en détail

CARTOGRAPHIE DANS LE CADRE DES ENERGIES. Alejandro MAMIAN GIS Project Manager

CARTOGRAPHIE DANS LE CADRE DES ENERGIES. Alejandro MAMIAN GIS Project Manager CARTOGRAPHIE DANS LE CADRE DES ENERGIES RENOUVELABLES SIG pour le développement des projets éoliens Département de Développement International Alejandro MAMIAN GIS Project Manager 1 Sommaire 1. Introduction

Plus en détail

Objectifs : Définir le comportement d achat Repérer les catégories de clients Définir les besoins, motivations, mobiles et freins à l achat

Objectifs : Définir le comportement d achat Repérer les catégories de clients Définir les besoins, motivations, mobiles et freins à l achat Objectifs : Définir le comportement d achat Repérer les catégories de clients Définir les besoins, motivations, mobiles et freins à l achat BESOINS ET DESIRS BESOINS DESIRS PRODUITS FAIM PATISSERIE RESTAURATION

Plus en détail

Journée technique organisée par les distributeurs d eau romands

Journée technique organisée par les distributeurs d eau romands Journée technique organisée par les distributeurs d eau romands Mercredi Aqua pro gaz Bulle Le compteur d eau dans tous ses états Cas pratique: Révision de la calibration des compteurs: méthode et réalisation

Plus en détail

Plan de formation Installateur en sanitaire CFC Check-list des objectifs de formation en entreprise

Plan de formation Installateur en sanitaire CFC Check-list des objectifs de formation en entreprise Objectifs particuliers Administration Expliquer et respecter les procédures en vigueur dans l'entreprise Expliquer et décrire les procédures du métier Développement durable Utiliser avec discernement les

Plus en détail

Shadow Manager Simulateur de gestion globale d entreprise. Introduction

Shadow Manager Simulateur de gestion globale d entreprise. Introduction Shadow Manager Simulateur de gestion globale d entreprise Introduction Le logiciel de simulation d entreprise Shadow Manager représente le nec plus ultra des outils pédagogiques de simulation de gestion

Plus en détail

INOP'S : un modèle prometteur

INOP'S : un modèle prometteur INOP'S : un modèle prometteur Décembre 2012 92 avenue de Wagram 75017 Paris Tel : +33 (0)1 56 56 63 33 info-france@pac-online.com Eric Monnoyer VP Consulting e.monnoyer@pac-online.com Le marché de l expertise

Plus en détail

FICHE METIER Responsable de service

FICHE METIER Responsable de service DOCUMENT DE TRAVAIL FICHE METIER Responsable de service METIER RESPONSABLE DE SERVICE Date de création/modification Janvier 2011 Définition du métier En relation et en cohérence avec les objectifs de la

Plus en détail

FORMULAIRE D ÉVALUATION DU RENDEMENT Usine X Employés de l usine. 1. Qualité du travail 21 points

FORMULAIRE D ÉVALUATION DU RENDEMENT Usine X Employés de l usine. 1. Qualité du travail 21 points FRMULAIRE D ÉVALUATIN DU RENDEMENT Usine X Employés de l usine Employé(e) évalué(e) : Total : pts Évaluateur(s) : Couvre la période du au. Date : Cocher la raison de l évaluation Probation Annuelle Formation

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE ENERGIE «Air Comprimé»

FICHE TECHNIQUE ENERGIE «Air Comprimé» FICHE TECHNIQUE ENERGIE «Air Comprimé» A. ETAT DE L ART 1. Caractéristiques générales De façon générale, tous secteurs d activités confondus, l air comprimé représente en moyenne 10 à 15 % de la facture

Plus en détail

2. LES PROBLEMES SPECIFIQUES DES RESEAUX D IRRIGATION GRAVITAIRE

2. LES PROBLEMES SPECIFIQUES DES RESEAUX D IRRIGATION GRAVITAIRE LA REGULATION DES RESEAUX D IRRIGATION GRAVITAIRE 1. INTRODUCTION La technique de l irrigation gravitaire consiste à arroser les cultures en faisant ruisseler l eau à la surface du sol. C était la seule

Plus en détail

RITUNE. Logiciel pour optimiser la consommation énergétique et les ressources dans les stations d épuration en s appuyant sur tous les processus

RITUNE. Logiciel pour optimiser la consommation énergétique et les ressources dans les stations d épuration en s appuyant sur tous les processus RITUNE Logiciel pour optimiser la consommation énergétique et les ressources dans les stations d épuration en s appuyant sur tous les processus «ENTRE 10 ET 25 % DES RESSOURCES QUI SONT NÉCESSAIRES DANS

Plus en détail

Quelle est la source d énergie extérieure utilisée par l objet technique et quel élément permet-il de la convertir? Séquence n 7

Quelle est la source d énergie extérieure utilisée par l objet technique et quel élément permet-il de la convertir? Séquence n 7 Séquence n 7 Introduction : La nature de nécessaire au fonctionnement d un objet technique (énergie thermique, mécanique, électrique, hydraulique ) peut être obtenue à partir de la transformation d énergies

Plus en détail

LE LOGICIEL PEACH, UN OUTIL DE VALORISATION DES PCH

LE LOGICIEL PEACH, UN OUTIL DE VALORISATION DES PCH Logiciel PEACH 1 LE LOGICIEL PEACH, UN OUTIL DE VALORISATION DES PCH Sommaire I. Présentation d'ensemble du logiciel... 1 I.1. Les objectifs... 1 I.2. La démarche d'étude par PEACH... 2 II. PEACH Programme

Plus en détail

LA MANAGEMENT PAR LES CONTRAINTES SERVICE DE LA COMPÉTITIVIT TITIVITÉ

LA MANAGEMENT PAR LES CONTRAINTES SERVICE DE LA COMPÉTITIVIT TITIVITÉ LA MANAGEMENT PAR LES CONTRAINTES UNE DÉMARCHE D AU SERVICE DE LA COMPÉTITIVIT TITIVITÉ Pierre-Marie GALLOIS 40, boulevard Edgar Quinet - 75014 Paris - France - Tel +33(0)1 40 64 59 00 - proconseil.net

Plus en détail

Le logiciel : un outil de gestion des données, une aide pour le choix des techniques et un outil de communication pour le personnel de terrain

Le logiciel : un outil de gestion des données, une aide pour le choix des techniques et un outil de communication pour le personnel de terrain Le logiciel : un outil de gestion des données, une aide pour le choix des techniques et un outil de communication pour le personnel de terrain La WALLONIE comprend 262 communes Communes de 1 à 5.000 habitants

Plus en détail

UTILISATION DES RÉSERVOIRS D'HYDRO-ACCUMULATION POUR LE CHAUFFAGE DE SERRE RÈGLES ET FONCTIONNEMENT DE BASE

UTILISATION DES RÉSERVOIRS D'HYDRO-ACCUMULATION POUR LE CHAUFFAGE DE SERRE RÈGLES ET FONCTIONNEMENT DE BASE UTILISATION DES RÉSERVOIRS D'HYDRO-ACCUMULATION POUR LE CHAUFFAGE DE SERRE RÈGLES ET FONCTIONNEMENT DE BASE Présenté par: Marco Girouard, ing. CIDES 1 AVIS Les informations contenues dans ce document Les

Plus en détail

R E S O D O PRÉSENTATION DU LOGICIEL MODÉLISATION DES RÉSEAUX D EAU POTABLE FORMATION ET PRESTATION DE SERVICES

R E S O D O PRÉSENTATION DU LOGICIEL MODÉLISATION DES RÉSEAUX D EAU POTABLE FORMATION ET PRESTATION DE SERVICES PRÉSENTATION DU LOGICIEL R E S O D O MODÉLISATION DES RÉSEAUX D EAU POTABLE FORMATION ET PRESTATION DE SERVICES Châteaux d'eau projetés N O U V E A U X Q U A R T I E R S DJARENGOL Réservoirs projetés Mont

Plus en détail

Opter pour un agréé de l AQVE, c est choisir la compétence

Opter pour un agréé de l AQVE, c est choisir la compétence Opter pour un agréé de l AQVE, c est choisir la compétence Vérification environnementale Association Québécoise de Vérification Environnementale CONTEXTE ET ENJEU La préservation de l environnement devient

Plus en détail

- Manipulations de la salle process -

- Manipulations de la salle process - - Manipulations de la salle process - MOTEUR A COURANT CONTINU Régulation de vitesse Instrumentation : dynamo tachymétrique, moteur Acquisition : Carte DAC98 sur Bus ISA Logiciel : Possibilité de développement

Plus en détail

Collection les mémentos finance dirigée par Jack FORGET. Gestion budgétaire. Prévoir et contrôler les activités de l entreprise.

Collection les mémentos finance dirigée par Jack FORGET. Gestion budgétaire. Prévoir et contrôler les activités de l entreprise. Collection les mémentos finance dirigée par Jack FORGET Gestion budgétaire Prévoir et contrôler les activités de l entreprise Jack FORGET Éditions d Organisation, 2005 ISBN : 2-7081-3251-2 Chapitre 3 Optimiser

Plus en détail

Welcome the new 3.0 pool

Welcome the new 3.0 pool Welcome the new 3.0 pool Welcome the new 3.0 pool Un produit premium pour des piscines uniques et exclusives Welcome the new 3.0 pool 3 Welcome the new 3.0 pool Un produit premium pour des piscines uniques

Plus en détail

DETERMINATION DES MARCHES PERTINENTS ET DES OPERATEURS PUISSANTS

DETERMINATION DES MARCHES PERTINENTS ET DES OPERATEURS PUISSANTS DETERMINATION DES MARCHES PERTINENTS ET DES OPERATEURS PUISSANTS ADOU Josephine, Chef Département Observatoire des Marchés Vice-présidente de Commission d Etudes 3 et du Groupe Régional pour l Afrique

Plus en détail

Architecture de réseau de senseurs : monitoring environnemental et écosystèmes forestiers

Architecture de réseau de senseurs : monitoring environnemental et écosystèmes forestiers Architecture de réseau de senseurs : monitoring environnemental et écosystèmes forestiers Présenté par : Ahmed Lakhssassi, Membres du GRMS : Marek Zaremba, Wojtek Bock et Larbi Talbi Département Informatique

Plus en détail

Atelier d initiation. Initiation à Windows Vista et 7

Atelier d initiation. Initiation à Windows Vista et 7 Atelier d initiation Initiation à Windows Vista et 7 Contenu de l atelier Qu est-ce que Windows?... 1 Démarrage d un ordinateur... 1 Ouverture de session... 1 Bureau... 2 La barre des tâches... 2 Le menu

Plus en détail

UTILISATION DE GT-Suite EN THERMIQUE MOTEUR Exemple d utilisation

UTILISATION DE GT-Suite EN THERMIQUE MOTEUR Exemple d utilisation UTLSATON DE GT-Suite EN THERMQUE MOTEUR Exemple d utilisation ODLLARD Laurent & LEVASSEUR Aurélien Version 00 UTLSATON EN THERMQUE MOTEUR Rencontre Utilisateurs GT-POWER 2013 1. Utilisation de GT-Suite

Plus en détail

Principes généraux de la modélisation de la dispersion atmosphérique

Principes généraux de la modélisation de la dispersion atmosphérique Principes généraux de la modélisation de la dispersion atmosphérique Rémy BOUET- DRA/PHDS/EDIS remy.bouet@ineris.fr //--12-05-2009 1 La modélisation : Les principes Modélisation en trois étapes : Caractériser

Plus en détail

Guide de la formation à la gestion et la comptabilité IDECO

Guide de la formation à la gestion et la comptabilité IDECO La connaissance n est pas un objet comme les autres La connaissance est une information à laquelle vous donnez du sens. Ce processus de construction des connaissances est de ce fait très personnel, lié

Plus en détail

Amélioration du rendement du réseau d eau potable de la Ville de Fès

Amélioration du rendement du réseau d eau potable de la Ville de Fès Amélioration du rendement du réseau d eau potable de la Ville de Fès Najib Lahlou- Mimi Directeur Général NRW reduction in urban water utilities Center for Mediteranean Integration Marseille January 22-23,

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES DEPARTEMENT de LOIR-ET-CHER SYNDICAT INTERCOMMUNAL D ADDUCTION D EAU POTABLE (SIAEP) DU PLESSIS ETUDES DE CONNAISSANCE ET DE GESTION PATRIMONIALE DES RESEAUX D EAU POTABLE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES

Plus en détail

Découverte et investigation des menaces avancées INFRASTRUCTURE

Découverte et investigation des menaces avancées INFRASTRUCTURE Découverte et investigation des menaces avancées INFRASTRUCTURE AVANTAGES CLÉS Infrastructure RSA Security Analytics Collecte distribuée grâce à une architecture modulaire Solution basée sur les métadonnées

Plus en détail

LVLØ Contrôleur ultime de piscine Solution intelligente pour plus de confort, la sécurité et rentabilité économique

LVLØ Contrôleur ultime de piscine Solution intelligente pour plus de confort, la sécurité et rentabilité économique LVLØ Contrôleur ultime de piscine Solution intelligente pour plus de confort, la sécurité et rentabilité économique Lancement mondial de produit LVLØ - Piscine Global 2014, EUREXPO LYON France LVLØ faite

Plus en détail

Ballon E.C.S. type 120/40

Ballon E.C.S. type 120/40 Notice technique Ballon E.C.S. type 120/40 Ballon E.C.S. type 120/40 Préparateur indépendant d eau chaude sanitaire (E.C.S.) à accumulation de hautes performances et de forte capacité. Ballon E.C.S. type

Plus en détail

Ce que vous n avez pas dans les statistiques de votre DMS / CRM

Ce que vous n avez pas dans les statistiques de votre DMS / CRM quick guide #4 Ce que vous n avez pas dans les statistiques de votre DMS / CRM PILOTEZ VOS POINTS DE VENTE AVEC LA MEILLEURE VISIBILITÉ INTRODUCTION La nécessité actuelle de se doter d outils appropriés

Plus en détail

Le calorimètre de Junkers et la mesure de la masse moléculaire par effusiométrie

Le calorimètre de Junkers et la mesure de la masse moléculaire par effusiométrie Manipulation 1 Le calorimètre de Junkers et la mesure de la masse moléculaire par effusiométrie Consignes de sécurité Soyez prudent en utilisant le gaz naturel. Dans le cas d une odeur de gaz, fermez la

Plus en détail

Domaines d application, exemples La démarche de l Automatique Un premier exemple. Automatique. Dynamique et Contrôle des Systèmes

Domaines d application, exemples La démarche de l Automatique Un premier exemple. Automatique. Dynamique et Contrôle des Systèmes Automatique Dynamique et Contrôle des Systèmes NICOLAS PETIT Centre Automatique et Systèmes Unité Mathématiques et Systèmes Mines ParisTech nicolas.petit@mines-paristech.fr 28 novembre 2008 Informations

Plus en détail

BIEN SE CONNAÎTRE. Exercice 1 VOS CHAMPS D INTÉRÊT. Quels sont les champs d intérêt qui correspondent le mieux aux vôtres?

BIEN SE CONNAÎTRE. Exercice 1 VOS CHAMPS D INTÉRÊT. Quels sont les champs d intérêt qui correspondent le mieux aux vôtres? BIEN SE CONNAÎTRE Les 3 exercices suivants vous permettront d évaluer votre situation par rapport à l emploi. Mieux vous connaître vous aidera à préciser les offres d emploi qui correspondent à vos intérêts,

Plus en détail

Bureau Etude. Conception d un monte charge. Godart Maxime, Niclot Pierre- Marc

Bureau Etude. Conception d un monte charge. Godart Maxime, Niclot Pierre- Marc Bureau Etude Conception d un monte charge Godart Maxime, Niclot Pierre- Marc Sommaire : Table des matières I) Objet... 3 II) Présentation générale de l organisme... 3 2.1 Présentation générale de l organisme...

Plus en détail

IUT Toulouse II - Automatique et Systèmes Génie Industriel et Maintenance GIM 2 Promo 14 Année 2007-2008. AUTOMATIQUE et SYSTEMES

IUT Toulouse II - Automatique et Systèmes Génie Industriel et Maintenance GIM 2 Promo 14 Année 2007-2008. AUTOMATIQUE et SYSTEMES IUT Toulouse II - Automatique et Systèmes Génie Industriel et Blagnac Maintenance GIM 2 Promo 14 Année 2007-2008 AUTOMATIQUE et SYSTEMES Les cours, TD et TP seront entièrement programmés en 2 ème année.

Plus en détail

Problème combinatoire sur le réseau de transport de gaz. Nicolas Derhy, Aurélie Le Maitre, Nga Thanh CRIGEN Manuel Ruiz, Sylvain Mouret ARTELYS

Problème combinatoire sur le réseau de transport de gaz. Nicolas Derhy, Aurélie Le Maitre, Nga Thanh CRIGEN Manuel Ruiz, Sylvain Mouret ARTELYS Problème combinatoire sur le réseau de transport de gaz Nicolas Derhy, Aurélie Le Maitre, Nga Thanh CRIGEN Manuel Ruiz, Sylvain Mouret ARTELYS Au programme Présentation du problème Un problème d optimisation

Plus en détail

Présentation des solutions mises en œuvre pour la gestion de l'eau en Ile-de-France

Présentation des solutions mises en œuvre pour la gestion de l'eau en Ile-de-France Présentation des solutions mises en œuvre pour la gestion de l'eau en Ile-de-France programme de renouvellement Journée SIG Eau Sommaire Le Contexte Présentation générale du SEDIF Le SIG au SEDIF Renouvellement

Plus en détail

QU EST-CE QUE LE DECISIONNEL?

QU EST-CE QUE LE DECISIONNEL? La plupart des entreprises disposent d une masse considérable d informations sur leurs clients, leurs produits, leurs ventes Toutefois ces données sont cloisonnées par les applications utilisées ou parce

Plus en détail

Comment limiter l effort au volant dans des limites acceptables pour le. - Augmenter le diamètre du volant. ===> Inconfort des manoeuvres.

Comment limiter l effort au volant dans des limites acceptables pour le. - Augmenter le diamètre du volant. ===> Inconfort des manoeuvres. 1) GENERALITES: LE RAPPORT DE DEMULTIPLICATION: Le rapport de démultiplication est égal à : ANGLE DE BRAQUAGE DU VOLANT ANGLE DE BRAQUAGE DE LA ROUE PROBLEME: conducteur? Comment limiter l effort au volant

Plus en détail