Le Syndicat National des Patinoires

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le Syndicat National des Patinoires"

Transcription

1 Le Syndicat National des Patinoires Atelier : Installation frigorifique et Développement Gilles DELCROS Directeur Technique

2 Sommaire de l atelier - Présentation générale et historique de la démarche HQE, - Adaptation de la démarche HQE aux patinoires, - Les différentes étapes et le déroulement de la démarche tout au long du processus de maturation d un projet : faisabilité, programmation, conception, réalisation, exploitation, - Les moyens de mesurer les résultats obtenus à l issue de la démarche, - Les solutions techniques pour répondre aux objectifs des cibles :. Gestion de l énergie,. Gestion de l eau,. Gestion de l entretien et de la maintenance,. Confort hygrothermique.

3 Présentation de la démarche HQE A l heure actuelle, la Haute Qualité Environnementale - HQE n est pas considérée comme une réglementation, même si les préconisations qu elle comporte sont issues de textes législatifs ou normes spécifiques, elle s inscrit dans une démarche volontaire et consensuelle, où tous les acteurs et les partenaires de l acte de construire devront apporter leur contribution. Pour la planète et la collectivité la HQE contribue : - à bien gérer les ressources naturelles - à économiser l énergie sous toute ses formes - à lutter contre le réchauffement climatique - à réduire les pollutions - à veiller à préserver les sites et les paysages Pour les utilisateurs la HQE apporte : - un optimisation du confort - l assurance d une meilleure qualité sanitaire

4 Présentation de la démarche HQE La Haute Qualité Environnementale doit conjuguer la maîtrise des impacts des constructions sur l environnement extérieur avec la mise en œuvre d un environnement sain et confortable ; ceci dans le respect des hommes et des femmes qui vivent aujourd hui dans ces bâtiments, mais aussi des générations qui les utiliseront demain. Construire en occultant les problématiques écologiques et humaines est désormais inconcevable. Par conséquent, la Haute Qualité Environnementale (HQE ) est l aptitude du ou des bâtiments à satisfaire 3 exigences : 1. Maîtriser les impacts du ou des bâtiments sur l environnement extérieur, 2. Créer un environnement confortable et sain pour ses utilisateurs, 3. Préserver les ressources naturelles en optimisant leur usage.

5 Présentation de la démarche HQE La réussite d une démarche HQE nécessite : - Une réflexion globale sur la démarche - Un positionnement du maître d ouvrage sur les raisons qui l amènent à cette démarche : - souhait politique (image solutions innovantes démarche HQE certification) - souhait financier et d optimisation (démarche Qualité Technique : basée sur la démarche HQE avec des objectifs quantifiés et réalistes) - Une intervention au plus tôt et une définition claire des objectifs par la mise en place d un groupe de travail - Une forte implication de tous et la tenue d une revue environnementale permettant de suivre les objectifs

6 Présentation de la démarche HQE 14 cibles 4 familles Eco-construction Cible n 1 : R elation harmonieuse du bâtiment avec son environnement immédiat Cible n 2 : Choix intégré des procédés, produits et systèmes Cible n 3 : Chantier à faible nuisance Eco-gestion Cible n 4 : Gestion de l énergie Cible n 5 : Gestion de l eau Cible n 6 : Gestion des déchets d activité Cible n 7 : Gestion de l entretien et de la maintenance Confort Cible n 8 : Confort hygrothermique Cible n 9 : Confort acoustique Cible n 10 : Confort visuel Cible n 11 : Confort olfactif Santé Cible n 12 : Qualité sanitaire des espaces Cible n 13 : Qualité sanitaire de l air Cible n 14 : Qualité sanitaire de l eau

7 Exemple concret de mise en oeuvre Intégration de la démarche par phase Faisabilité Programme Concours Conception Réalisation Exploitation Sensibiliser, Informer, Orienter Analyser (choix du site par exemple) Rechercher les innovations adaptées Définir les objectifs et les contraintes Analyser les candidatures Analyser les réponses des candidats Vérifier la compatibilité / au programme Vérifier le niveau de traitement Accompagner et Optimiser Accompagner lors de la mise en place Suivi / Contrôle Aide / Conseils au gestionnaire Analyse de la réalité Vérification de l atteinte des objectifs

8 Exemple concret de mise en oeuvre Au stade programmation Phase de mise en place de la démarche HQE avec préparation et mise en place du SMO (Système de Management environnemental de l'opération) Recueil des données / Etude environnementale du site Définition des cibles prioritaires, et assistance à la mise en place d'un exigentiel avec hiérarchisation des cibles Niveau de performance de la QE par cible retenue (objectifs et exigences) et par projet avec une approche réaliste Assistance à l'évaluation de la cohérence programme/budget Rédaction du volet HQE du programme, qui sera intégré au PTD

9 Exemple concret de mise en oeuvre Au stade programmation / Mise en place d un exigentiel Niveau de traitement Ecoconstruction Ecogestion Confort Santé Très Performant 1- Relation harmonieuse du bâtiment avec son environnement immédiat 4 - Gestion de l énergie 7 - Gestion de l entretien et de la maintenance 8 - Confort hygrothermique 10 - Confort visuel Performant 2 - Choix intégré des procédés, produits et systèmes 5 - Gestion de l eau 9 - Confort acoustique 13 - Qualité sanitaire de l air Base 3 - Chantier à faibles nuisances 6 - Gestion des déchets d activité 11- Confort olfactif 14 - Qualité sanitaire de l eau 12 - Qualité sanitaire des espaces

10 Exemple concret de mise en oeuvre Au stade concours Analyse des candidatures pour l'aspect HQE (références, compétences ) Rédaction des réponses relatives à la HQE pour les concepteurs Analyse du traitement de la HQE de chaque projet par cible Analyse des esquisses à partir des pièces graphiques et des notices fournies par les candidats avec : Respect du programme / Points forts / Points à améliorer sur chacune des cibles Sur des démarches plus poussées comparaison des projets en terme de confort et de coût de fonctionnement (eau +énergie) à partir de simulations dynamiques

11 Exemple concret de mise en oeuvre Comparaison du comportement thermique et énergétique des projets au stade esquisse

12 Exemple concret de mise en oeuvre Au stade conception (APS / APD / PROJET) Stade APS Analyse du traitement et du respect des exigences QE du projet par cibles Mise en place d'un tableau de suivi par cible Réunions de travail et de présentation de l analyse Stade APD Analyse du traitement et du respect des exigences QE du projet par cible Propositions d'améliorations dans le respect de la démarche HQE Mise à jour des fiches de suivi de la QE et du tableau de bord Réunions de travail et de présentation de l analyse Stade PROJET Vérification de l'intégration des solutions retenues dans le dossier DCE Contrôle de la cohérence globale des documents de consultation au regard de la démarche HQE

13 Exemple concret de mise en oeuvre Au stade conception (APS / APD / PROJET) Sur des démarches plus poussées travail d optimisation sur les cibles prépondérantes de la démarche entreprise Confort Visuel

14 Exemple concret de mise en oeuvre Au stade conception (APS / APD / PROJET) DÉSHUMIDIFICATION Confort Thermique et Gestion de l él énergie

15 Exemple concret de mise en oeuvre Au stade réalisation Information et sensibilisation à la démarche entreprise Mise en place d un suivi de travaux (m.d'ouvrage/m.d'œuvre/entreprises) pour vérification du respect des exigences de la QE (produits, techniques, mise en oeuvre, ) Assistance lors des opérations de réception Bilan HQE

16 Exemple concret de mise en oeuvre Au stade exploitation Rédaction d'un rapport et d'une notice de sensibilisation et de recommandations d'utilisation de l'équipement Vérification des performances à l'issue de l'année de parfait achèvement avec relevés et mesures (6 mois après la mise en service et à l'issue de l'année de parfait achèvement) Analyse de la facturation de l'année de parfait achèvement Evaluation des performances avec analyse du comportement du bâtiment Préconisation d'améliorations envisageables Analyse des écarts Théorie/Réalité des dépenses énergétiques d'exploitation Bilan général QE avec incidence de la démarche en terme de résultats

17 CIBLE 4 : Gestion de l énergie Renforcer la réduction du besoin énergétique Limiter les consommations liées au chauffage et au rafraîchissement (exemple : isolation thermique, inertie, choix des vitrages, récupération des apports solaires) Limiter les recours au rafraîchissement mécanique - Inertie, - Ventilation naturelle, - Protections solaires, - Toitures végétalisées. Renforcer le recours aux énergies environnementalement satisfaisantes Choix d énergie renouvelable : - Chaufferie bois, - Energie solaire pour le préchauffage ECS, - Photovoltaïque, - Géothermie avec échange sur la nappe.

18 CIBLE 4 : Gestion de l énergie Renforcer l efficacité des équipements énergétiques Production frigorifique : - Choix du fluide frigorigène (R134A, R507, ammoniaque, autres ), - Production centralisée ou indépendante (piste / déshumidification). Production calorifique : - Chaudière à haut rendement, - Récupération des calories rejetées. ECS : - Production indépendante, - Production semi-instantanée, - Valorisation des calories des groupes froids vers fosse à neige ou autres besoins. Emetteurs : - Système d émission par rayonnement : plancher chauffant, plancher rayonnant, tubes rayonnants. Ventilation : - Récupération des calories rejetées, rendement 70%, - Déshumidification thermodynamique.

19 CIBLE 5 : Gestion de l eau Réduction des consommations d eau potable - Mise en place d équipements sanitaires performants (temporisation, détection automatique, brise-jets). Récupération de l eau de la fosse à neige Récupération de l eau de pluie - Arrosage, - Chasses d eau (soumis accord DDASS). Gestion des eaux pluviales - Réduction de l imperméabilité de la parcelle, - Récupération des eaux pluviales, - Adaptation aux réseaux existants.

20 CIBLE 7 : Gestion de l entretien et de la maintenance Optimiser les besoins d entretien et de maintenance - Optimisation des besoins d entretien et de maintenance dès la conception des bâtiments et des équipements, - Choix des solutions techniques et des matériaux permettant de réduire et de faciliter l entretien et la maintenance. - Mise en place de dispositifs pour accéder aisément au bâtiment. - Localisation des locaux techniques. - Agencement des locaux techniques. Mettre en place des procédés efficaces de gestion technique du bâtiment et de maintenance - Conception et mise en œuvre d une Gestion Technique du Bâtiment (GTB), utilisation d équipements ne nécessitant pas l intervention d un prestataire extérieur, - Suivi des consommations.

21 CIBLE 8 : Confort hygrothermique Permettre le confort en hiver - Isolation des parois, - Réduction des effets de parois froides. Homogénéiser les ambiances (système d émission, ventilation) - Maintien des conditions hygrothermiques du hall. Permettre un confort en été - Protections solaires, - Inertie, - Ventilation naturelle, - Rafraîchissement passif, - Orientation des zones.

Parc Tertiaire Technopole Rue Albert Einstein 53810 CHANGÉ 02 43 66 89 81 02 43 90 76 26 - ecslaval@ecs-ingenierie.com

Parc Tertiaire Technopole Rue Albert Einstein 53810 CHANGÉ 02 43 66 89 81 02 43 90 76 26 - ecslaval@ecs-ingenierie.com 02 43 160 150 02 43 160 156 ecslemans@ecs-ingenierie.com 02 43 66 89 81 02 43 90 76 26 - ecslaval@ecs-ingenierie.com 02 43 160 150 02 43 160 156 ecslemans@ecs-ingenierie.com 02 43 66 89 81 02 43 90 76

Plus en détail

COMPTE RENDU DEMARCHE ENVIRONNEMENTALE

COMPTE RENDU DEMARCHE ENVIRONNEMENTALE COMPTE RENDU DEMARCHE ENVIRONNEMENTALE MAITRE D OUVRAGE EHPAD Debrou - Joué-lès-Tours (37) OPERATION PHASE Projet de construction et restructuration de l établissement Profil et incidences de la démarche

Plus en détail

DESIGNATION DU MAITRE D OUVRAGE CAHIER DES CHARGES. Etude de programmation pour Nom de l opération*

DESIGNATION DU MAITRE D OUVRAGE CAHIER DES CHARGES. Etude de programmation pour Nom de l opération* DESIGNATION DU MAITRE D OUVRAGE CAHIER DES CHARGES Etude de programmation pour Nom de l opération* (Programme fonctionnel, architectural, urbanistique, technique et environnemental dans le cas d une réhabilitation)

Plus en détail

LYCEE ERIC TABARLY CONSTRUCTION HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE

LYCEE ERIC TABARLY CONSTRUCTION HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE ( LYCEE ERIC TABARLY CONSTRUCTION HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE ( SITE EXISTANT OBSOLETE Bâtiments anciens datant de 1965 Aucune possibilité d extension Au c ur du quartier de la Chaume Des accès difficiles

Plus en détail

le Centre Hospitalier d'alès

le Centre Hospitalier d'alès Un exemple d actions en faveur de l environnement : le Centre Hospitalier d'alès Le Centre Hospitalier d'alès s est engagé dans le cadre de la construction de son Nouvel Hôpital dans une démarche de Haute

Plus en détail

NOTICE DEMARCHE HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE

NOTICE DEMARCHE HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE COMPLEXE CINEMATOGRAPHIQUE DU PLATEAU DE LA BRIE PROJET DE CINEMA SUR LE TERRITOIRE DE COULOMMIERS NOTICE DEMARCHE HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE MAITRE D OUVRAGE: COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA BRIE DES

Plus en détail

A HAUTE QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE DANS LES BÂTIMENTS

A HAUTE QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE DANS LES BÂTIMENTS La Laitière à Chambéry (73) Architecte : Bouchet - Résidence St Exupéry à Verberie (60) Objectif : réduction des charges Architecte Alain Coutris - Logements à Unieux (42) «Une faille vitrée permet un

Plus en détail

Les projets des lauréats devront obligatoirement être situés sur le territoire régional des Pays de la Loire.

Les projets des lauréats devront obligatoirement être situés sur le territoire régional des Pays de la Loire. Maison individuelle exemplaire : éco-innovante et reproductible Règlement de l appel à projets Date limite de réception des dossiers : 1 er octobre 2009 12 h Objectifs de l appel à projets Le secteur du

Plus en détail

De la conception à la réalisation

De la conception à la réalisation De la conception à la réalisation d une maison BBC, à énergie positive Gaël LHENRY et Hélène SINGEZ 09 avril 2010 Un pôle de compétences au service des maîtres d ouvrage publics et privés CAeP, versdes

Plus en détail

«CADRE DE PROPOSITION»

«CADRE DE PROPOSITION» «CADRE DE PROPOSITION» Mission type d assistance à maîtrise d ouvrage «qualité d usage, performances énergétiques et environnementales réelles, maîtrise des investissements» Bâtiment neuf ou rénovation

Plus en détail

PRISE EN COMPTE DE L ENVIRONNEMENT AU SEIN DU CONSEIL REGIONAL D AQUITAINE ET DISPOSITIF D ECO-CONDITIONNALITE DES AIDES I Présentation générale :

PRISE EN COMPTE DE L ENVIRONNEMENT AU SEIN DU CONSEIL REGIONAL D AQUITAINE ET DISPOSITIF D ECO-CONDITIONNALITE DES AIDES I Présentation générale : PRISE EN COMPTE DE L ENVIRONNEMENT AU SEIN DU CONSEIL REGIONAL D AQUITAINE ET DISPOSITIF D ECO-CONDITIONNALITE DES AIDES I Présentation générale : 1 -la politique sectorielle 2 - les applications au sein

Plus en détail

Brigitte Vu. Le guide de. l habitat passif. Groupe Eyrolles, 2008, ISBN 978-2-212-12365-4

Brigitte Vu. Le guide de. l habitat passif. Groupe Eyrolles, 2008, ISBN 978-2-212-12365-4 Brigitte Vu Le guide de l habitat passif Groupe Eyrolles, 2008, ISBN 978-2-212-12365-4 Partie 2 Technique bioclimatique et choix des matériaux Le guide de l habitat passif 4 Diminuer ses besoins en chauffage

Plus en détail

Module 1 : Efficacité énergétique dans les bâtiments

Module 1 : Efficacité énergétique dans les bâtiments Module 1 : Efficacité énergétique dans les bâtiments OBJECTIF : PUBLIC CONCERNÉ : Acquérir les méthodes de management des opérations HQE Maîtrise d Ouvrage, Assistants au Maître d Ouvrage, Architectes

Plus en détail

MARCHE PUBLIC MISSION D ASSISTANCE A MAITRISE D OUVRAGE PROGRAMMATION - CONCEPTION - CONSTRUCTION D UN BATIMENT A ENERGIE POSITIVE (BEPOS)

MARCHE PUBLIC MISSION D ASSISTANCE A MAITRISE D OUVRAGE PROGRAMMATION - CONCEPTION - CONSTRUCTION D UN BATIMENT A ENERGIE POSITIVE (BEPOS) Maître d ouvrage : Commune de Licques 54 parvis de l'abbaye 62 850 Licques MARCHE PUBLIC MISSION D ASSISTANCE A MAITRISE D OUVRAGE PROGRAMMATION - CONCEPTION - CONSTRUCTION D UN BATIMENT A ENERGIE POSITIVE

Plus en détail

Eco-conception des bâtiments, aménagements et hébergements locatifs dans les campings

Eco-conception des bâtiments, aménagements et hébergements locatifs dans les campings Eco-conception des bâtiments, aménagements et hébergements locatifs dans les campings Eco-design and eco-engineering of buildings, amenities and accommodations in campsites Quels sont les partenaires impliqués?

Plus en détail

A propos de développement durable :

A propos de développement durable : A propos de développement durable : Les impacts de la rénovation de bâtiments et les projets de construction sur la qualité de prise en charge des usagers. CONTEXTE DE LA DEMARCHE Le Centre Hospitalier

Plus en détail

Exemples de solutions techniques pour économiser l énergie

Exemples de solutions techniques pour économiser l énergie Exemples de solutions techniques pour économiser l énergie Sylvie FEUGA LQE sylvie.feuga@lqe.fr Tél : 03 83 31 09 88 1 [ Priorités en rénovation ] Déperditions énergétiques moyennes d une maison individuelle

Plus en détail

Réalisation de 40 logements collectifs - EuroNantes Gare Ilot 8A2

Réalisation de 40 logements collectifs - EuroNantes Gare Ilot 8A2 Conseil et Expertise Environnementaux Perspective à hauteur d'homme depuis la rue du Pré Gauchet et de la rue Marcel Paul - Source : GDV Réalisation de 40 logements collectifs - EuroNantes Gare Ilot 8A2

Plus en détail

Newsletter 3 Des projets pilotes dans chacune des cinq collectivités partenaires du projet Class 1

Newsletter 3 Des projets pilotes dans chacune des cinq collectivités partenaires du projet Class 1 Cost-effective Low-energy Advanced Sustainable Solutions www.class1.dk Newsletter 3 Des projets pilotes dans chacune des cinq collectivités partenaires du projet Class 1 Le rapport complet est disponible

Plus en détail

METHODOLOGIE ET OBJECTIFS

METHODOLOGIE ET OBJECTIFS «REFERENT ENERGIE» Tour de table METHODOLOGIE ET OBJECTIFS Méthodologie OBSERVER COMPRENDRE REDUIRE Objectifs Acquérir une culture des économies d énergie et savoir la partager. Disposer de toutes les

Plus en détail

>I En savoir plus I Développement durable

>I En savoir plus I Développement durable g Qu est ce que c est? 1987 Rapport Brundtland Commission des Nations Unies sur l Environnement et le Développement «Le développement durable est un développement qui répond aux besoins du présent sans

Plus en détail

1. CONTEXTE : 2. CADRE GENERAL DE L APPEL A PROJETS :

1. CONTEXTE : 2. CADRE GENERAL DE L APPEL A PROJETS : Appel à projets Bâtiments Aquitains Basse Consommation REGLEMENT 1. CONTEXTE : Réduire la consommation d énergie est une nécessité pour répondre aux défis du changement climatique et à l épuisement des

Plus en détail

Utilités Energétiques et Techniques des Bâtiments Tertiaires et de l'industrie

Utilités Energétiques et Techniques des Bâtiments Tertiaires et de l'industrie Ingénierie Conseils en Maintenance, Etudes de Productivité et Benchmarking Energies Utilités Energétiques et Techniques des Bâtiments Tertiaires et de l'industrie IMPACT DU DEVELOPPENT DURABLE SUR LA CONCEPTION

Plus en détail

Programme ECO-Designer / Technicien ENR

Programme ECO-Designer / Technicien ENR Programme ECO-Designer / Technicien ENR ENERGIES RENOUVELABLES Enjeux - Objectifs - Ressources - Valorisation energétiques - Solaire thermique/photovoltaïque - CESI -SSC - Equipements - Exploitation -

Plus en détail

L ECO-CONDITIONNALITE DES AIDES DU CONSEIL GENERAL EN FAVEUR DE LA CONSTRUCTION

L ECO-CONDITIONNALITE DES AIDES DU CONSEIL GENERAL EN FAVEUR DE LA CONSTRUCTION L ECO-CONDITIONNALITE DES AIDES DU CONSEIL GENERAL EN FAVEUR DE LA CONSTRUCTION Construction du pavillon des énergies au DEZERT. Crédit CG50 Avril 2012 PRINCIPE DE L ECO-CONDITIONNALITE 1. Qu est ce que

Plus en détail

AXE 4 : Collectivité éco-responsable

AXE 4 : Collectivité éco-responsable ACTION 61: Cibler une grille qualitative HQE concernant les critères visés dans le cadre de travaux Pièce(s) justificative(s) N : (Voir cahier des charges) Grille jointe Date de création : 20/03/2015 Date

Plus en détail

Démarche Environnementale

Démarche Environnementale Directeur de projets A.M.O. S'applique à l'organisation et à l'amélioration du travail au sein de la société. A pour objectif d'accroître la satisfaction des maîtres d'ouvrages par le respect de leurs

Plus en détail

T h i m o n v i l l e. P l a n L o c a l d U r b a n i s m e. A n n e x e s a u r è g l e m e n t

T h i m o n v i l l e. P l a n L o c a l d U r b a n i s m e. A n n e x e s a u r è g l e m e n t T h i m o n v i l l e P l a n L o c a l d U r b a n i s m e A n n e x e s a u r è g l e m e n t Vu pour être annexé à la délibération du 20 décembre 2013 P L U Cachet de la Mairie et signature du Maire

Plus en détail

Le «Clair de Terre» à Décines, 34 logements BBC. Livraison 2010

Le «Clair de Terre» à Décines, 34 logements BBC. Livraison 2010 Le «Clair de Terre» à Décines, 34 logements BBC. Livraison 2010 Présentation du projet Maître d ouvrage: GRANDLYON HABITAT Maître d œuvre: ATELIER ARCHE 34 logements (31 PLUS 3 PLAI) Label BBC 2005 Ordre

Plus en détail

rentiels Enseignement Bureaux Philippe Duchene Marullaz Département Développement Durable Juin 2004 1

rentiels Enseignement Bureaux Philippe Duchene Marullaz Département Développement Durable Juin 2004 1 Présentation des référentielsr rentiels NF Bâtiments B Tertiaires Démarche HQE Enseignement Bureaux Philippe Duchene Marullaz Département Développement Durable Juin 2004 1 Pourquoi une certification? Rappel

Plus en détail

UNE MARQUE DE LA SOCIETE VEGETAL EVENTS SARL 39, hameau de Marras 83600 Les Adrets de l Esterel France Tel: +33 (0)6 67 82 74 37 Fax: +33 (0)4 94 40

UNE MARQUE DE LA SOCIETE VEGETAL EVENTS SARL 39, hameau de Marras 83600 Les Adrets de l Esterel France Tel: +33 (0)6 67 82 74 37 Fax: +33 (0)4 94 40 UNE MARQUE DE LA SOCIETE VEGETAL EVENTS SARL 39, hameau de Marras 83600 Les Adrets de l Esterel France Tel: +33 (0)6 67 82 74 37 Fax: +33 (0)4 94 40 91 46 l.oliveira@eco-mur.com www.eco-mur.com UNE REPONSE

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION

CATALOGUE DE FORMATION CATALOGUE DE FORMATION Centre Expert Formation International / Académie Internationale des Hautes Etudes pour l Ingénierie et l Innovation C.E.F International Maroc / AIDHEII SOMMAIRE Energie.page 3 Air..page

Plus en détail

Atelier 4. Appréhender la question énergétique à l échelle du territoire

Atelier 4. Appréhender la question énergétique à l échelle du territoire Atelier 4 Appréhender la question énergétique à l échelle du territoire 26 Février 2010 UNE AEU DANS LE CADRE DU PLU 10 thématiques en quatre ateliers Atelier n 1 Biodiversité Paysages et patrimoine Atelier

Plus en détail

CONDUITE D UNE DEMARCHE HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE. Le rôle de la Mission d Assistance à Maîtrise d Ouvrage (AMO)

CONDUITE D UNE DEMARCHE HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE. Le rôle de la Mission d Assistance à Maîtrise d Ouvrage (AMO) CONDUITE D UNE DEMARCHE HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE Le rôle de la Mission d Assistance à Maîtrise d Ouvrage (AMO) Anne GUINARD Karim HAJJI Economie et gestion de la construction, 23 Novembre 2009 Plan

Plus en détail

La certification Habitat & Environnement Millésime 2008 Mise à jour novembre 2010 Applicable au 1 er novembre 2010. Proposition de contrat

La certification Habitat & Environnement Millésime 2008 Mise à jour novembre 2010 Applicable au 1 er novembre 2010. Proposition de contrat La certification Habitat & Environnement Millésime 2008 Mise à jour novembre 2010 Applicable au 1 er novembre 2010 Proposition de contrat Habitat & Environnement : les domaines d application Une approche

Plus en détail

NOTRE SAVOIR-FAIRE EN INGÉNIERIE

NOTRE SAVOIR-FAIRE EN INGÉNIERIE NOTRE SAVOIR-FAIRE EN INGÉNIERIE SE3B EXERCE POUR TOUTE MAÎTRISE D OUVRAGE DES MISSIONS D INGÉNIERIE DANS LES DOMAINES DU BTP, DE LA CONSTRUCTION ET DES ÉNERGIES CES MISSIONS VONT DE L ESQUISSE À L EXPLOITATION

Plus en détail

Quartier Beau Soleil. Zone d Amd. Aménagement Concerté

Quartier Beau Soleil. Zone d Amd. Aménagement Concerté Quartier Beau Soleil Zone d Amd Aménagement Concerté Présentation générale du cahier des charges et de la démarche d accompagnement auprès des acquéreurs Cabinet D.LENOIR ACCOMPAGNEMENT DES PROJETS INDIVIDUELS

Plus en détail

GIRONDE HABITAT. LES FLEURS à MERIGNAC (33) Décomposition des coûts (en TTC/m² SH) Construction Honoraires. Charge

GIRONDE HABITAT. LES FLEURS à MERIGNAC (33) Décomposition des coûts (en TTC/m² SH) Construction Honoraires. Charge GIRONDE HABITAT LES FLEURS à MERIGNAC (33) PARAMETRES SIGNIFICATIFS Date obtention PC 2003 (2 tranches) Date livraison Fin 2005 Distribution des logements 73 col + 13 ind (137 log en PLUS SH : 6 220 m²

Plus en détail

Catalogue des guides pratiques et des fiches téléchargeables. mars 2015

Catalogue des guides pratiques et des fiches téléchargeables. mars 2015 Catalogue des guides pratiques et des fiches téléchargeables mars 2015 Préambule : Certains guides et fiches non imprimés sont disponibles uniquement en ligne. L ensemble des guides et fiches (imprimés

Plus en détail

Atelier Evolution de la réglementation thermique

Atelier Evolution de la réglementation thermique 1 JEP 2012 Solutions architecturales et techniques pour les projet ts RT 2012 Hicham LAHMIDI, Représentant du GIP (Bureauu Veritas) 2 Cho oisir une forme compacte Un bâtiment compact est un bâtiment qui

Plus en détail

L ÉCO CONDITIONNALITÉ applicable aux aides du Conseil Général de la Côte-d Or

L ÉCO CONDITIONNALITÉ applicable aux aides du Conseil Général de la Côte-d Or L ÉCO CONDITIONNALITÉ applicable aux aides du Conseil Général de la Côte-d Or Généralités Préambule Dans le cadre de son Schéma Départemental du Développement Durable (S3D), le Conseil Général s est engagé

Plus en détail

LES ACTIONS DE L ADEME EFFICACITE ENERGETIQUE ET LES ENERGIES RENOUVELABLES DANS LES BÂTIMENTS. ARS_22 octobre 2015

LES ACTIONS DE L ADEME EFFICACITE ENERGETIQUE ET LES ENERGIES RENOUVELABLES DANS LES BÂTIMENTS. ARS_22 octobre 2015 LES ACTIONS DE L ADEME EFFICACITE ENERGETIQUE ET LES ENERGIES RENOUVELABLES DANS LES BÂTIMENTS ARS_22 octobre 2015 1 1/ L ADEME : UNE AGENCE PUBLIQUE AU SERVICE DE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE POUR LA CROISSANCE

Plus en détail

Témoignage REHABILITATION en bureaux

Témoignage REHABILITATION en bureaux Témoignage REHABILITATION en bureaux Image projet Communauté de communes Cœur du Var Novembre 2009 P r é s e n t a tio n : C h a n ta l LAR R O U TU RE Contexte Communauté de communes Cœur du Var Bureaux

Plus en détail

Référentiels et labels pour le logement existant

Référentiels et labels pour le logement existant La réglementation sur l existant Les labels dans l habitat existant Le label BBC EFFINERGIE La certification CERQUAL Patrimoine Environnement Un exemple d opération labélisée BBC Rénovation Référentiel

Plus en détail

Nf logement Nf logement hqe

Nf logement Nf logement hqe référentiel V9.0 synthèse Nf logement Nf logement hqe Certifications Habitat Neuf INTRODUCTION Les certifications NF Logement et NF Logement HQE existent depuis 2004. En 10 ans, plus de 50 promoteurs

Plus en détail

Construction de la Maison des arts et de la Vie Associative Epernay

Construction de la Maison des arts et de la Vie Associative Epernay Construction de la Maison des arts et de la Vie Associative Epernay Présentation de la conception et de la démarche environnementale Présentation du 21 Mai 2014 1 Présentation générale du projet L équipe

Plus en détail

Les relevés, mesures, questions, données et informations à obtenir portent sur : - L environnement de l équipement :

Les relevés, mesures, questions, données et informations à obtenir portent sur : - L environnement de l équipement : OBJECTIF DU DIAGNOSTIC Le diagnostic énergétique doit permettre, à partir d une analyse détaillée des données du site, de dresser des propositions chiffrées et argumentées de programmes de sobriété énergétique

Plus en détail

Mission de définition d un programme pour la Maison du Parc naturel régional de Camargue aux Saintes Maries de la Mer

Mission de définition d un programme pour la Maison du Parc naturel régional de Camargue aux Saintes Maries de la Mer Mission de définition d un programme pour la Maison du Parc naturel régional de Camargue aux Saintes Maries de la Mer Contexte de l opération : Situé à Pont de Gau sur la commune des Saintes-Maries-de-la-Mer,

Plus en détail

COUT OPTIMISATION DU COUT DE CONSTRUCTION OPTIMISATION DU COUT DE L OPERATION OPTIMISATION DU COUT GLOBAL

COUT OPTIMISATION DU COUT DE CONSTRUCTION OPTIMISATION DU COUT DE L OPERATION OPTIMISATION DU COUT GLOBAL C COUT Le procédé ATTIQUE construction permet d optimiser les coûts de réalisation des logements sur plusieurs points. Non seulement le coût de construction s avère particulièrement compétitif du fait

Plus en détail

Label de Qualité. 21% des émissions de gaz à effet de serre sont imputables au secteur des bâtiments (Ademe 2004)

Label de Qualité. 21% des émissions de gaz à effet de serre sont imputables au secteur des bâtiments (Ademe 2004) Label de Qualité Environnementale La station incite à la norme HQE (Haute Qualité Environnementale) ou plus (Efinergie, bâtiments passifs) pour la construction ou la réhabilitation de ses bâtiments. 21%

Plus en détail

La Simulation Thermique Dynamique

La Simulation Thermique Dynamique Techniques & Logiciels La Simulation Thermique Dynamique Présentation de l étude Version 0 Création du document Date 26/02/14 Rédigé par Marion DUPRE et Thomas DELMAS Vérifié par Laurent PAYET Principe

Plus en détail

Indice de révision n 5 Date : 04/03/2013 INSTRUCTION 04

Indice de révision n 5 Date : 04/03/2013 INSTRUCTION 04 REGLEMENT TECHNIQUE D EVALUATION DIAGNOSTIC IMMOBILIER EPREUVE DPE D HABITATIONS INDIVIDUELLES ET DE LOTS DANS LES BATIMENTS A USAGE PRINCIPAL D HABITATION. ATTESTATION DE PRISE EN COMPTE DE LA REGLEMENTATION

Plus en détail

V - GÉRER L ÉNERGIE ET LUTTER CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE

V - GÉRER L ÉNERGIE ET LUTTER CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE V - GÉRER L ÉNERGIE ET LUTTER CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE LA SITUATION À PARIS V.1 - FAVORISER LA SOBRIÉTÉ ÉNERGÉTIQUE La maîtrise de l énergie et plus largement la politique de lutte contre les changements

Plus en détail

FAISABILITE DU PROJET

FAISABILITE DU PROJET Guide méthodologique pour une construction durable PLANIFICATION POUR LA COORDINATION D'UNE DEMARCHE HQE FAISABILITE DU PROJET effective de Identification des acteurs concernés dont les usagers Tableau

Plus en détail

APPEL A PROJETS. Utilisation dynamique des Energies Renouvelables dans le bâtiment REGIONAL ANNEE 2013-2014. Règlement

APPEL A PROJETS. Utilisation dynamique des Energies Renouvelables dans le bâtiment REGIONAL ANNEE 2013-2014. Règlement APPEL A PROJETS Utilisation dynamique des Energies Renouvelables dans le bâtiment REGIONAL ANNEE 2013-2014 Règlement L appel à projets «Utilisation dynamique des énergies renouvelables dans le bâtiment»

Plus en détail

Label Bâtiment Basse Consommation

Label Bâtiment Basse Consommation JUMELAGE Eco-Construction Label Bâtiment Basse Consommation CETE Mediterranée Nicolas Cabassud Bruno Cornen TUNIS 30-31 Janvier 2012 SOMMAIRE 1 Présentation du label Bâtiment Basse Consommation 2 Maitrise

Plus en détail

Conférence de presse Mardi 25 novembre 2008 «EDELWAY» SUEZ ENVIRONNEMENT, une entreprise de services aux collectivités, s engage

Conférence de presse Mardi 25 novembre 2008 «EDELWAY» SUEZ ENVIRONNEMENT, une entreprise de services aux collectivités, s engage Conférence de presse Mardi 25 novembre 2008 «EDELWAY» SUEZ ENVIRONNEMENT, une entreprise de services aux collectivités, s engage SOMMAIRE EDELWAY : SUEZ ENVIRONNEMENT s engage aux côtés des collectivités

Plus en détail

ENVIRONNEMENTALE BMCE BANK -SME-

ENVIRONNEMENTALE BMCE BANK -SME- LE GROUPE BMCE BANK REDUction de l EMPREINTE ENVIRONNEMENTALE BMCE BANK -SME- Une Démarche Systémique pour une Performance Ecologique LA PREVENTION DE LA POLLUTION GESTION DES SITUATIONS D URGENCE A IMPACT

Plus en détail

tout simplement Le confort durable, L énergie est notre avenir, économisons-la!

tout simplement Le confort durable, L énergie est notre avenir, économisons-la! tout simplement Le confort durable, L énergie est notre avenir, économisons-la! Chauffage urbain, mode d emploi Un réseau de chauffage urbain est un chauffage central à l échelle d une ville. Un réseau

Plus en détail

RÉGLEMENTATION THERMIQUE 2012 : LES SOLUTIONS CHAFFOTEAUX

RÉGLEMENTATION THERMIQUE 2012 : LES SOLUTIONS CHAFFOTEAUX Gaz Solaire Air Électricité RÉGLEMENTATION THERMIQUE 2012 : LES SOLUTIONS CHAFFOTEAUX DOSSIER DE PRESSE Septembre 2012 LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE 2012 La Réglementation Thermique 2012 est applicable à

Plus en détail

Concours 2012 «Bâtiments basse consommation d énergie en Languedoc-Roussillon»

Concours 2012 «Bâtiments basse consommation d énergie en Languedoc-Roussillon» Concours 2012 «Bâtiments basse consommation d énergie en Languedoc-Roussillon» Céline VACHEY ADEME 1er décembre 2011 Quel bilan depuis 2007? 240 dossiers déposés 95 lauréats Tertiaire (36) Associations

Plus en détail

BAYONNE : Le bâti ancien face au défi énergétique L enjeu du développement durable dans le secteur sauvegardé de Bayonne

BAYONNE : Le bâti ancien face au défi énergétique L enjeu du développement durable dans le secteur sauvegardé de Bayonne BAYONNE : Le bâti ancien face au défi énergétique L enjeu du développement durable dans le secteur sauvegardé de Bayonne Une Réglementation et des outils non adaptés à l existant + ARRETE 3 MAI 2007 Art

Plus en détail

Projet de grille d évaluation. pour la pré-sélection des projets CTU 2012/2015. du Pays Vallée de la Sarthe

Projet de grille d évaluation. pour la pré-sélection des projets CTU 2012/2015. du Pays Vallée de la Sarthe Projet de grille d évaluation pour la pré-sélection des projets CTU 2012/2015 du Pays Vallée de la Sarthe Contexte : Le Conseil Régional des Pays de la Loire a voté en 2009 son agenda 21 régional. Ce document

Plus en détail

1ères rencontres interprofessionnelles des bâtiments biosourcés Projet «PBC» Patrimoine basse consommation 23 février 2016

1ères rencontres interprofessionnelles des bâtiments biosourcés Projet «PBC» Patrimoine basse consommation 23 février 2016 1ères rencontres interprofessionnelles des bâtiments biosourcés Projet «PBC» Patrimoine basse consommation 23 février 2016 Pour une conservation dynamique du patrimoine Réhabiliter c est préserver un patrimoine,

Plus en détail

Cahier votre implantation sur les parcs d activités

Cahier votre implantation sur les parcs d activités Cahier votre implantation sur les parcs d activités édition 2013 Implantation mode d emploi Ce livret est destiné à vous accompagner dans la réalisation de votre projet. Conçu comme une véritable source

Plus en détail

Lotissement d'activités économiques, intercommunal et situé à SAINT-ANDIOL (13670) Section C Lieudit : «La Crau» Communauté d agglomération B.

Lotissement d'activités économiques, intercommunal et situé à SAINT-ANDIOL (13670) Section C Lieudit : «La Crau» Communauté d agglomération B. Lotissement d'activités économiques, intercommunal et situé à SAINT-ANDIOL (13670) Section C Lieudit : «La Crau» 1 Communauté d agglomération B.8 CAHIER DES CHARGES I - DISPOSITIONS GENERALES I-1/ Objet

Plus en détail

Chauffage, isolation et ventilation écologiques

Chauffage, isolation et ventilation écologiques Chauffage, isolation et ventilation écologiques Paul de haut Deuxième édition 2011 Groupe Eyrolles 2007, 2011 pour la présente édition, ISBN : 978-2-212-12998-4 PARTIE 1 BILAN ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS

Plus en détail

n fiche Année livraison MOA BET Therm CP MOE AMO HQE Coordonnées conception travaux fonctionnement A1 Contexte et description du projet

n fiche Année livraison MOA BET Therm CP MOE AMO HQE Coordonnées conception travaux fonctionnement A1 Contexte et description du projet Rédacteur(s) Date de mise à jour Nom de l'opération n fiche Nature Année livraison Surface Lieu MOA BET Therm CP MOE AMO HQE Coordonnées conception travaux fonctionnement Coût total financements A1 Contexte

Plus en détail

Améliorer l efficacité énergétique de son habitat

Améliorer l efficacité énergétique de son habitat Améliorer l efficacité énergétique de son habitat Aujourd hui, face aux problèmes climatiques et environnementaux, les réglementations, notamment suite au Grenelle de l environnement, se multiplient. Elles

Plus en détail

Audits et Suivis énergétiques Session 2010 2011 C.E.E.

Audits et Suivis énergétiques Session 2010 2011 C.E.E. Audits et Suivis énergétiques Session 2010 2011 C.E.E. Syndicat Départemental d Électricité et d Énergies de Lot-et-Garonne 26 rue Diderot 47031 AGEN Cedex Tél : 05 53 77 65 00 Fax : 05 53 77 72 78 www.sdee47.fr

Plus en détail

VILLE DE PORDIC HALLE DE TENNIS PROGRAMME DEFINITION DES BESOINS CONTENU DES ELEMENTS DE MISSION

VILLE DE PORDIC HALLE DE TENNIS PROGRAMME DEFINITION DES BESOINS CONTENU DES ELEMENTS DE MISSION VILLE DE PORDIC HALLE DE TENNIS PROGRAMME DEFINITION DES BESOINS CONTENU DES ELEMENTS DE MISSION Préambule CHAPITRE 1 : CONTEXTE ET ENJEUX 1.1 - LES PROJETS D AMENAGEMENT DE LA COLLECTIVITE 1.2 - LES ENJEUX

Plus en détail

Bâtiments tertiaires. La performance énergétique au service de la qualité environnementale

Bâtiments tertiaires. La performance énergétique au service de la qualité environnementale Bâtiments tertiaires La performance énergétique au service de la qualité environnementale 84 81 39 38 33 30 LA HQE de l'énergie vironnement maintenance onfort visuel es nuisances itaire de l'air ts d'activités

Plus en détail

Charte régionale de la commande publique responsable. La Région des Pays de la Loire poursuit son engagement

Charte régionale de la commande publique responsable. La Région des Pays de la Loire poursuit son engagement Charte régionale de la commande publique responsable La Région des Pays de la Loire poursuit son engagement Préambule Dès 1987 la Commission Mondiale sur l Environnement et le Développement des Nations

Plus en détail

CHATEAU BRIGNON FABRIQUE D AUTEURS. Marché public de maîtrise d œuvre Mission de base Réutilisation ou réhabilitation d ouvrage de bâtiment

CHATEAU BRIGNON FABRIQUE D AUTEURS. Marché public de maîtrise d œuvre Mission de base Réutilisation ou réhabilitation d ouvrage de bâtiment VILLE DE CARBON-BLANC SERVICE TECHNIQUE et URBANISME CHATEAU BRIGNON FABRIQUE D AUTEURS Marché public de maîtrise d œuvre Mission de base Réutilisation ou réhabilitation d ouvrage de bâtiment CAHIER DES

Plus en détail

Le guide de la construction écologique : Tout savoir sur votre maison RT 2012 Tout savoir sur votre maison RT2012. Réglementation thermique

Le guide de la construction écologique : Tout savoir sur votre maison RT 2012 Tout savoir sur votre maison RT2012. Réglementation thermique Le guide de la construction écologique : Tout savoir sur votre maison RT 2012 Tout savoir sur votre maison RT2012 Réglementation thermique Avec Maison DTT Avec Maisons CTVL www.maison-dtt.fr La réglementation

Plus en détail

DURABLE DES BÂTIMENTS EN RHÔNE-ALPES

DURABLE DES BÂTIMENTS EN RHÔNE-ALPES MountEE - Efficacité énergétique et construction durable dans les communes européennes de montagne EIE/11/007/SI2.615937 BONNES PRATIQUES CONCERNANT LA CONSTRUCTION ET LA REHABILITATION DURABLE DES BÂTIMENTS

Plus en détail

Candidature pour une étude de faisabilité gratuite: Energie Renouvelable 2010

Candidature pour une étude de faisabilité gratuite: Energie Renouvelable 2010 Candidature pour une étude de faisabilité gratuite: Energie Renouvelable 2010 NOTICE EXPLICATIVE Facilitateur énergies renouvelables - grands systèmes Contact : Tél. 0800/85 775 (Menu 1 / sous menu 1 /

Plus en détail

LE CONSERVATOIRE DE PARIS

LE CONSERVATOIRE DE PARIS LE CONSERVATOIRE DE PARIS C e d o s s i e r c o m p r e n d : Présentation du conservatoire de danse et de musique Partie présentation Mise en situation Composition du bâtiment Domaine électrotechnique

Plus en détail

Appel à Manifestations d Intérêt Champagne-Ardenne 2015-2016

Appel à Manifestations d Intérêt Champagne-Ardenne 2015-2016 Appel à Manifestations d Intérêt Champagne-Ardenne 2015-2016 DEPLOIEMENT LOCAL DE PLATEFORMES DE RENOVATION ENERGETIQUE DE L HABITAT PRIVE Date limite de dépôt du dossier pour un financement 2015 : 11/09/2015

Plus en détail

LA POMPE A CHALEUR. SAT MARCHAND. Tous droits réservés SIRET : 796020105 00014. www.satmarchand.com

LA POMPE A CHALEUR. SAT MARCHAND. Tous droits réservés SIRET : 796020105 00014. www.satmarchand.com LA POMPE A CHALEUR Les pompes à chaleur ou PAC sont capables d'assurer seules, c'est-à-dire sans autre générateur d'appoint, la totalité du chauffage et de la production d'eau chaude d'un bâtiment. Elles

Plus en détail

RT 2012 et RT existant

RT 2012 et RT existant RT 2012 et RT existant RéglemenTaTion TheRmique et efficacité énergétique Dimitri molle et Pierre-manuel Patry ÊG roupeêe yrolles,ê 2 011,Ê I SBNÊ :Ê 9 78-2 - 212-12979 - 3 Sommaire Avant-propos... 1 Partie

Plus en détail

Réduire la précarité énergétique dans les logements anciens Action auprès des ménages 15 juin 2011 - Nantes

Réduire la précarité énergétique dans les logements anciens Action auprès des ménages 15 juin 2011 - Nantes Réduire la précarité énergétique dans les logements anciens Action auprès des ménages 15 juin 2011 - Nantes 15/06/2011 Lutte contre l habitat indigne en Pays de Loire- Nantes 11 Notre action PACT de réduction

Plus en détail

De la conception à l exploitation d un Bâtiment Basse Consommation Des outils de suivi de l efficacité énergétique et HQE

De la conception à l exploitation d un Bâtiment Basse Consommation Des outils de suivi de l efficacité énergétique et HQE De la conception à l exploitation d un Bâtiment Basse Consommation Des outils de suivi de l efficacité énergétique et HQE AV- COFUHAT 2011 1 Des besoins d une construction à l utilisation: l ensemble des

Plus en détail

Sommaire. Présentation RT 2012 - CAUE Bastia - FFB

Sommaire. Présentation RT 2012 - CAUE Bastia - FFB Sommaire 1. Objectifs, méthode d élaboration 2. Exigences et évolutions / RT2005 3. Bbio, Cep, Tic 4. Exigences minimales 5. Synthèse d étude standardisée 6. Calendrier 7. Coût : maison individuelle 8.

Plus en détail

Challenge Construction Durable 2014. Réhabilitation du bâtiment C

Challenge Construction Durable 2014. Réhabilitation du bâtiment C Challenge Construction Durable 2014 Réhabilitation du bâtiment C Challenge Construction Durable 2014 1. Introduction 2. Analyse et proposition architecturale 3. Traitement de l enveloppe 4. Accessibilité

Plus en détail

ETUDE PROSPECTIVE SUR L EMPLOI ET LA DANS LE DOMAINE DU BÂTIMENT SYNTHÈSE. 25 Novembre 2009

ETUDE PROSPECTIVE SUR L EMPLOI ET LA DANS LE DOMAINE DU BÂTIMENT SYNTHÈSE. 25 Novembre 2009 ETUDE PROSPECTIVE SUR L EMPLOI ET LA FORMATION LIÉS À L EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE DANS LE DOMAINE DU BÂTIMENT SYNTHÈSE 25 Novembre 2009 Le contexte de la démarche Le bâtiment, un secteur concerné de façon

Plus en détail

La démarche HQE ou Haute Qualité Environnementale est une démarche volontariste d optimisation de la consommation d énergie.

La démarche HQE ou Haute Qualité Environnementale est une démarche volontariste d optimisation de la consommation d énergie. la laine de roche pourquoi La démarche HQE ou Haute Qualité Environnementale est une démarche volontariste d optimisation de la consommation d énergie. La démarche HQE permet de réduire la consommation

Plus en détail

les 6 étapes Pour une éco-rénovation réussie

les 6 étapes Pour une éco-rénovation réussie les 6 étapes Pour une éco-rénovation réussie LS 6 ÉTAPS UN éco-rénovation réussie Pourquoi éco-rénover un logement? La rénovation énergétique améliore la pérennité de l habitat et le confort des occupants

Plus en détail

Bâtiments à haute performance énergétique :

Bâtiments à haute performance énergétique : Bâtiments à haute performance énergétique : Formalisation des questionnements concernant : (I) le processus de réalisation ; (II) la caractérisation de la performance énergétique et sa mesure. Rappel des

Plus en détail

Calculs et bilan des déperditions thermiques

Calculs et bilan des déperditions thermiques Calculs et bilan des déperditions thermiques Calculer les déperditions thermiques c'est déterminer la quantité de chaleur à fournir pour le chauffage d'une pièce à température donnée. Cette chaleur fournie

Plus en détail

Réglementation Thermique 2012. Réunion Publique du 3 juillet 2013

Réglementation Thermique 2012. Réunion Publique du 3 juillet 2013 Réglementation Thermique 2012 Réunion Publique du 3 juillet 2013 Déroulement de la présentation Présentation de l Espace Info Energie La RT 2012 : les enjeux nationaux Conciliation enjeux énergétiques

Plus en détail

médiations Réhabilitation et amélioration de l efficacité énergétique : diagnostic stratégique de patrimoine et montages d opération

médiations Réhabilitation et amélioration de l efficacité énergétique : diagnostic stratégique de patrimoine et montages d opération Décembre 2009 numéro 20 mission interministérielle pour la qualité des constructions publiques La qualité s invente et se partage médiations Réhabilitation et amélioration de l efficacité énergétique :

Plus en détail

Le diplôme d ingénieur spécialité «Energétique» Parcours «Génie Climatique et Froid» CYC 27. (www.cnam.fr)

Le diplôme d ingénieur spécialité «Energétique» Parcours «Génie Climatique et Froid» CYC 27. (www.cnam.fr) Le diplôme d ingénieur spécialité «Energétique» Parcours «Génie Climatique et Froid» CYC 27 (www.cnam.fr) Infos Ingénieur HTT Energétique/Génie Climatique et Froid 1 Première Partie ACCES A LA FORMATION

Plus en détail

Cheminement et points clefs pour une rénovation énergétique d une habitation particulière. Guide à destination des acteurs de la construction

Cheminement et points clefs pour une rénovation énergétique d une habitation particulière. Guide à destination des acteurs de la construction Cheminement et points clefs pour une rénovation énergétique d une habitation particulière Guide à destination des acteurs de la construction Juin 2012 3 Introduction En 2011, ARCENE initiait une dynamique

Plus en détail

Siège social de l OPAC l Quels moyens pour une certification HQE?

Siège social de l OPAC l Quels moyens pour une certification HQE? Réseau d Echanges Techniques de l ADEME Les labels énergie et environnement dans le bâtiment Jeudi 13 décembre 2012 Siège social de l OPAC l de l Oisel Quels moyens pour une certification HQE? Gabriel

Plus en détail

CBIS - Construction Bois Ingénierie Service - www.cbis.fr. Construction Bois Ingénierie Service. Franck GRILLON Ingénieur ENSTIB 1998

CBIS - Construction Bois Ingénierie Service - www.cbis.fr. Construction Bois Ingénierie Service. Franck GRILLON Ingénieur ENSTIB 1998 Construction Bois Ingénierie Service Franck GRILLON Ingénieur ENSTIB 1998 2, Bis Rue de la Gare - 25560 LA RIVIERE DRUGEON cbis@cbis.fr Tél. : 03.81.89.80.02 www.cbis.fr C.B.I.S EURL au capital de 8000

Plus en détail

Rénovation énergétique en copropriété Etapes d un projet Décembre 2015

Rénovation énergétique en copropriété Etapes d un projet Décembre 2015 Rénovation énergétique en copropriété Etapes d un projet Décembre 2015 Introduction : Ce document vise à présenter de manière chronologique les étapes d un projet de rénovation en copropriété. Vous y trouverez

Plus en détail

CONSTRUCTION DE LA MAISON

CONSTRUCTION DE LA MAISON CONSTRUCTION DE LA MAISON Mode de construction Le bois est un puissant isolant thermique et phonique, il stocke aussi et en grande quantité le CO2. De plus, le bois est le seul matériau de construction

Plus en détail

PLU Grenelle : Fiches pratiques

PLU Grenelle : Fiches pratiques PLU Grenelle : Fiches pratiques 4. Performances environnementales. Fiche :Performances environnementales renforcées Fiche alimentée par le travail réalisé dans le cadre d une démarche engagée avec Saint-Etienne-

Plus en détail

Nouvelles aides fiscales 2016, ce qu il faut retenir... CEE TVA ÉCO - RÉNOVATION CRÉDIT D IMPÔT POUR LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE RGE

Nouvelles aides fiscales 2016, ce qu il faut retenir... CEE TVA ÉCO - RÉNOVATION CRÉDIT D IMPÔT POUR LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE RGE Nouvelles aides fiscales 2016, ce qu il faut retenir... CEE TVA éco-ptz CRÉDIT D IMPÔT POUR LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE ÉCO - RÉNOVATION RGE 2 Schüco Nouvelles aides fiscales 2016, ce qu il faut retenir...

Plus en détail