LES QUALIFICATIONS RÉGLEMENTÉES DANS LES SECTEURS AUTRES QUE CELUI DE LA CONSTRUCTION: LE CAS DE LA MÉCANIQUE DE MACHINES FIXES CLASSE 4

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES QUALIFICATIONS RÉGLEMENTÉES DANS LES SECTEURS AUTRES QUE CELUI DE LA CONSTRUCTION: LE CAS DE LA MÉCANIQUE DE MACHINES FIXES CLASSE 4"

Transcription

1 LES QUALIFICATIONS RÉGLEMENTÉES DANS LES SECTEURS AUTRES QUE CELUI DE LA CONSTRUCTION: LE CAS DE LA MÉCANIQUE DE MACHINES FIXES CLASSE 4 Germain Gaudreault Directeur des relations industrielles Conseil de l industrie forestière du Québec 26 AVRIL 2013

2 PLAN DE LA PRÉSENTATION 1. Objectifs 2. Historique 3. Cadre légal 4. Certificats de qualification 5. Processus de qualification 6. Durée de l apprentissage 7. Quelques dispositions réglementaires 8. Position de l industrie forestière 2

3 1. Objectifs Présenter le processus de qualification (origine, nature et étendue) Faire le point sur l évolution du dossier des qualifications réglementées (changements récents, position de l industrie) 3

4 2. Historique 1934 Loi relative à l extension des conventions collectives Visait à rendre plus performante une main-d œuvre peu instruite 1945 Loi d aide à l apprentissage Avait pour but d accélérer la formation des jeunes apprentis pour répondre à la demande de main-d œuvre qualifiée, principalement dans les métiers du secteur de la construction (création des centres d apprentissage) 1964 Création du ministère de l Éducation Faisait suite au rapport Parent en1963 Apparition des premières commissions scolaires en 1966 et des premiers cégeps en Adoption de la Loi R-20 La formation des travailleurs du secteur de la construction est encadrée par la Commission de l industrie de la construction 1969 Création du ministère du Travail et de la Main-d œuvre Abolition des centres d apprentissage et adoption de la Loi sur la qualification professionnelle de la main-d œuvre (devenue F5): Mobilité géographique et professionnelle Système de formation souple et uniforme Création des commissions de formation professionnelle 4

5 3. Cadre légal Loi sur la formation et la qualification professionnelle de la main-d œuvre (F5) COMPÉTENCES Règlement sur les certificats de qualification et sur l apprentissage en matière de gaz, de machines fixes et d appareils sous pression (F5, r.2) INSTALLATIONS, SURVEILLANCE Loi sur les mécaniciens de machines fixes (M6) Règlement sur les mécaniciens de machines fixes (M6, r.6) Loi sur les appareils sous pression (A-20.01) FABRICATION, QUALIFICATIONS DES SOUDEURS Règlement sur les appareils sous pression (A-20.01, r.1.1) 5

6 4. Certificats de qualification - catégories Il existe 27 certificats de qualification couverts par deux règlements (F5, r.1 et F5, r.2) On retrouve 14 certificats dans le règlement F5, r.2 Le certificat de qualification en mécanique de machines fixes comprend deux catégories: Production d énergie: classes 4, 3, 2, et 1 Appareils frigorifiques: classes B et A Le certificat en mécanique de machines fixes (MMF): pour diriger, surveiller, vérifier ou entretenir une machine fixe et voir à sa réparation et à sa modification, selon les catégories et les classes établies à l article 4 6

7 4. Certificats de qualification puissance des installations Types de machines au sens du règlement Chaudières haute pression Chaudières à vapeur basse pression Chaudières à serpentin haute ou basse pression Chaudières à eau chaude basse pression Puissance maximale permise en Kw Production d énergie Classe 4 Classe 3 Classe 2 Classe Tous Tous Tous Tous Tous Tous Tous Tous Tous Tous 7

8 4. Certificats de qualification champ d application «Le présent règlement régit l admission à l apprentissage, la délivrance des certificats de qualification et l exercice des métiers ou des professions décrits à l article 3 pour des travaux exécutés en matière de gaz, de machines fixes et d appareils sous pression» Exclusions: Les travaux exécutés par un fabricant Dans ses ateliers sur les appareils au gaz Sur les appareils sous pression qu il fabrique Les mines, usines de bouletage, usine de concentration d une substance minérale et équipements de transport de cette substance Les certificats sont requis pour l exécution des travaux qui y sont décrits à l égard de chacun d eux 8

9 5. Processus de qualification 1. Obtention du guide d apprentissage (inscription); 2. L apprenti complète les heures d apprentissage requises; 3. La carte d apprenti est renouvelée à chaque année; 4. Supervision de l apprenti par le compagnon et confirmation de la maîtrise de chacune des compétences (signature dans le guide d apprentissage); 5. Réussite par l apprenti des formations obligatoires mentionnées dans le guide (Lois, codes et règlements, Thermodynamique, Opération des chaudières à vapeur et à l eau chaude); 6. L apprenti réussit l examen de qualification (reprise de l examen en cas d échec); 7. Emploi-Québec lui émet un certificat de qualification; 8. Une fois le travailleur qualifié, Emploi-Québec peut lui imposer des formations pour conserver son certificat; 9. Le certificat est renouvelé gratuitement à intervalles de quatre ans. 9

10 6. Durée de l apprentissage EXIGENCES DE DURÉE DES QUALIFICATIONS RÉGLEMENTÉES QUALIFICATION DURÉE APPRENTISSAGE MOYENNE DURÉE APPRENTISSAGE MINIMALE NOMBRE DE COURS HEURES DE COURS MMF classe MMF classe MMF classe MMF classe TOTAL:

11 7. Quelques dispositions importantes F5, r.1 Supervision Surveiller M6, r.1 Installation Machine fixe Surveillance Surveillance à distance Mode de surveillance (continue, interrompue, périodique) 11

12 8. Position de l industrie forestière Changements récents Depuis 2008, plusieurs changements ont été apportés à la réglementation Désassujettissement de certaines qualifications, comme celles d opérateur de pont roulant et de tuyauterie de procédés techniques Création d un certificat restreint en connexion d appareils électriques Renouvellement des certificats à intervalles de quatre ans et gratuité 12

13 8. Position de l industrie forestière Prochains défis Régler le cas de la tuyauterie de procédés technique, conformément au consensus établi par les parties patronale et syndicale Obtenir un certificat restreint pour la surveillance des installations de classe 1 Obtenir des outils pour faciliter la préparation aux examens Continuer à éliminer les irritants dans la réglementation (ex.: signature du guide par un représentant qualifié de l employeur, meilleure correspondance entre le contenu de l examen et l apprentissage, etc.) Simplification de la réglementation (ex.: multiplicité des certificats en lien avec la flexibilité des tâches) 13

Préambule. Ce document sera actualisé annuellement.

Préambule. Ce document sera actualisé annuellement. Liste des qualifications légales et réglementaires requises pour certaines classes d emploi contenues au plan de classification du personnel de soutien, édition de juin 2011 Collèges d enseignement général

Plus en détail

MÉCANIQUE DE PLATES-FORMES ÉLÉVATRICES

MÉCANIQUE DE PLATES-FORMES ÉLÉVATRICES EMPLOI-QUÉBEC LA Q U A L I F I C A T I O N O B L I G A T O I R E MÉCANIQUE DE PLATES-FORMES ÉLÉVATRICES CONNAÎTRE LA QUALIFICATION LES FONCTIONS DU TRAVAIL Le certificat de qualification en mécanique de

Plus en détail

ATmosphère EXplosive. Chauvet Florent Jouenne Loïc Begaud Florian

ATmosphère EXplosive. Chauvet Florent Jouenne Loïc Begaud Florian ATmosphère EXplosive Chauvet Florent Jouenne Loïc Begaud Florian -Définition -Logos importants liés aux ATEX -Deux directives pour ATEX 94/9/CE 1999/92/CE -Les différentes zones ATEX -Le rôle de l employeur

Plus en détail

un investissement dans les compétences de votre personnel

un investissement dans les compétences de votre personnel EMPLOI-QUÉBEC La qualification obligatoire un investissement dans les compétences de votre personnel LA QUALIFICATION OBLIGATOIRE avant-propos La compétence de la main-d œuvre constitue un des facteurs

Plus en détail

Description de l expérience de travail Monteur d appareils de chauffage

Description de l expérience de travail Monteur d appareils de chauffage Description de l expérience de travail Monteur d appareils de chauffage Renseignements personnels (Veuillez écrire en caractères d'imprimerie.) Prénom officiel Initiale du second prénom Nom de famille

Plus en détail

PLOMBERIE EMPLOI-QUÉBEC LA Q U A L I F I C A T I O N O B L I G A T O I R E CONNAÎTRE LA QUALIFICATION 2015-03-31 LES FONCTIONS DU TRAVAIL

PLOMBERIE EMPLOI-QUÉBEC LA Q U A L I F I C A T I O N O B L I G A T O I R E CONNAÎTRE LA QUALIFICATION 2015-03-31 LES FONCTIONS DU TRAVAIL EMPLOI-QUÉBEC LA Q U A L I F I C A T I O N O B L I G A T O I R E PLOMBERIE CONNAÎTRE LA QUALIFICATION LES FONCTIONS DU TRAVAIL Le certificat de qualification en plomberie est obligatoire pour toute personne

Plus en détail

L obligation d être titulaire du certificat ou de la carte d apprenti et les modalités d obtention de ces documents sont définies par :

L obligation d être titulaire du certificat ou de la carte d apprenti et les modalités d obtention de ces documents sont définies par : EMPLOI-QUÉBEC LA Q U A L I F I C A T I O N O B L I G A T O I R E CHAUFFAGE CONNAÎTRE LA QUALIFICATION LES FONCTIONS DU TRAVAIL Le certificat de qualification en chauffage est obligatoire pour toute personne

Plus en détail

Tout savoir sur l écoconception et l étiquetage des équipements de chauffage et de production d eau chaude

Tout savoir sur l écoconception et l étiquetage des équipements de chauffage et de production d eau chaude Tout savoir sur l écoconception et l étiquetage des équipements de chauffage et de production d eau chaude Uniclima : syndicat d industriels Secteur Résidentiel, Tertiaire et Industrie 86 industriels

Plus en détail

Situations pédagogiques à risques / Utilisation de l électricité Fiche 07N Page 1 / 6. Sécurité électrique

Situations pédagogiques à risques / Utilisation de l électricité Fiche 07N Page 1 / 6. Sécurité électrique Situations pédagogiques à risques / Utilisation de l électricité Fiche 07N Page 1 / 6 Contexte légal : Sécurité électrique BO N 10 de mars 1998. «La mise en œuvre, dans les établissements scolaires, des

Plus en détail

PLAN COMPÉTENCES EMPLOIS POUR LA C.-B. : REPENSER L ÉDUCATION ET LA FORMATION EN COLOMBIE-BRITANNIQUE, UNE INCROYABLE OCCASION SE PROFILE À L HORIZON

PLAN COMPÉTENCES EMPLOIS POUR LA C.-B. : REPENSER L ÉDUCATION ET LA FORMATION EN COLOMBIE-BRITANNIQUE, UNE INCROYABLE OCCASION SE PROFILE À L HORIZON PLAN COMPÉTENCES EMPLOIS POUR LA C.-B. : REPENSER L ÉDUCATION ET LA FORMATION EN COLOMBIE-BRITANNIQUE, UNE INCROYABLE OCCASION SE PROFILE À L HORIZON : 1 MILLION D EMPLOIS. NOUS REPENSONS L ÉDUCATION ET

Plus en détail

Description de l expérience de travail Plombier

Description de l expérience de travail Plombier Description de l expérience de travail Plombier Renseignements personnels (Veuillez écrire en caractères d'imprimerie.) Prénom officiel Initiale du second prénom Nom de famille officiel Date de naissance

Plus en détail

Le Projet des architectes de l APEC

Le Projet des architectes de l APEC Le Projet des architectes de l APEC Entrevue d évaluation pour les architectes de l APEC de l Australie et de la Nouvelle- Zélande Protocoles relatifs au processus de candidature pour un architecte de

Plus en détail

Esthéticienne ou esthéticien

Esthéticienne ou esthéticien Esthéticienne ou esthéticien Description du métier Les esthéticiennes et les esthéticiens prodiguent des soins esthétiques à l aide d une panoplie de techniques nécessitant l utilisation de produits, d

Plus en détail

Description de l expérience de travail Monteur de charpentes métalliques

Description de l expérience de travail Monteur de charpentes métalliques Description de l expérience de travail Monteur de charpentes métalliques Renseignements personnels (Veuillez écrire en caractères d'imprimerie.) Prénom officiel Initiale du second prénom Nom de famille

Plus en détail

Description de l expérience de travail Vitrier

Description de l expérience de travail Vitrier Description de l expérience de travail Vitrier Renseignements personnels (Veuillez écrire en caractères d'imprimerie.) Prénom officiel Initiale du second prénom Nom de famille officiel Date de naissance

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS AU CANDIDAT POUR L EXAMEN EN MÉCANIQUE DE MACHINES FIXES- PRODUCTION D ÉNERGIE- CLASSE 4

RENSEIGNEMENTS AU CANDIDAT POUR L EXAMEN EN MÉCANIQUE DE MACHINES FIXES- PRODUCTION D ÉNERGIE- CLASSE 4 RENSEIGNEMENTS AU CANDIDAT POUR L EXAMEN EN MÉCANIQUE DE MACHINES FIXES- PRODUCTION D ÉNERGIE- CLASSE 4 AVIS : LE PRÉSENT DOCUMENT EST PUBLIÉ À TITRE INDICATIF. LES NORMES, PROCÉDURES ET EXAMENS SONT MODIFIÉS

Plus en détail

grille de Conformité Réglementaire

grille de Conformité Réglementaire N D ordre Objet Références Exigences 1 Prestations en SST Code de Travail C T : loi n 66 27 du 30/04/1966 modifié par la loin n 94 29 du 21/02/1994 et la loi n 96 62 du 15/07/1996 : grille de Conformité

Plus en détail

Les règlements qui régissent l apprentissage et la qualification des métiers assujettis sont les suivants :

Les règlements qui régissent l apprentissage et la qualification des métiers assujettis sont les suivants : Introduction Au fil des décennies et de l évolution qu ont connu les technologies et l organisation du travail, les demandes auprès du gouvernement du Québec pour modifier ou clarifier les règlements concernant

Plus en détail

LE PROGRAMME D APPRENTISSAGE EN MILIEU DE TRAVAIL EMPLOI-QUÉBEC

LE PROGRAMME D APPRENTISSAGE EN MILIEU DE TRAVAIL EMPLOI-QUÉBEC EMPLOI-QUÉBEC LE PROGRAMME D APPRENTISSAGE EN MILIEU DE TRAVAIL UNE QUALIFICATION OFFICIELLE UNE MAIN-D ŒUVRE COMPÉTENTE DU PERSONNEL EXPÉRIMENTÉ VALORISÉ UNE MEILLEURE PRODUCTIVITÉ UN PROGRAMME BRANCHÉ

Plus en détail

Bâtiment INSTALLATEUR THERMIQUE

Bâtiment INSTALLATEUR THERMIQUE Bâtiment INSTALLATEUR THERMIQUE INSTALLATEUR THERMIQUE L installateur thermique assure le confort des bâtiments en posant et entretenant des systèmes de chauffage, de climatisation et de ventilation. Métier

Plus en détail

LISTE D ENGAGEMENTS DU PÉROU CONCERNANT L ADMISSION TEMPORAIRE DES HOMMES ET DES FEMMES D AFFAIRES

LISTE D ENGAGEMENTS DU PÉROU CONCERNANT L ADMISSION TEMPORAIRE DES HOMMES ET DES FEMMES D AFFAIRES LISTE D ENGAGEMENTS DU PÉROU CONCERNANT L ADMISSION TEMPORAIRE DES HOMMES ET DES FEMMES D AFFAIRES La liste qui suit énonce les engagements du Pérou aux termes de l article12.4 (Autorisation d admission

Plus en détail

Apprentis. Décret n 92-1258 du 30 novembre 1992 pris en application de la loi n 92-675 du 17 juillet 1992

Apprentis. Décret n 92-1258 du 30 novembre 1992 pris en application de la loi n 92-675 du 17 juillet 1992 Le 31 juillet 2013 Référence : Loi n 92-875 du 17 juillet 1992 portant diverses dispositions relatives à l apprentissage, à la formation professionnelle et modifiant le code du travail. Décret n 92-1258

Plus en détail

Apprentissage. Présenté par : Kim Jefferies

Apprentissage. Présenté par : Kim Jefferies Apprentissage Présenté par : Kim Jefferies 2011 Comment participer à cet atelier au moyen de l ordinateur Comment poser des questions à l animateur Que faire si je ne peux pas entendre Phase 1 : Apprentissage

Plus en détail

CQP opérateur vidéo/photo tandem. Dossier de demande de validation des acquis de l expérience (VAE).

CQP opérateur vidéo/photo tandem. Dossier de demande de validation des acquis de l expérience (VAE). CQP opérateur vidéo/photo tandem. Dossier de demande de validation des acquis de l expérience (VAE). Page 1 Sommaire Informations générales. Réglementation.. 3 Conditions pour obtenir une VAE 3 Conditions

Plus en détail

Louise Miller, conseillère Service de l éducation de la FTQ. Conclusion

Louise Miller, conseillère Service de l éducation de la FTQ. Conclusion Louise Miller, conseillère Service de l éducation de la FTQ %élevédetravailleursettravailleusessansqualification Lemilieudetravailaété,pourplusieurspersonnes,leprincipal Ilyapeudeformationhorsscolaireofficiellementreconnueetla

Plus en détail

Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) EXPLOSION SUR LES LIEUX DE TRAVAIL

Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) EXPLOSION SUR LES LIEUX DE TRAVAIL Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) EXPLOSION SUR LES LIEUX DE TRAVAIL Introduction La présente fiche traite du risque d explosion susceptible d

Plus en détail

(10) CCQ Contribution de l'employeur au financement de la Commission de la construction du Québec : 0,75 % du salaire brut de l'employé.

(10) CCQ Contribution de l'employeur au financement de la Commission de la construction du Québec : 0,75 % du salaire brut de l'employé. COÛT HORAIRE DE LA MAIN-D ŒUVRE DANS L INDUSTRIE DE LA CONSTRUCTION AU QUÉBEC AU 27 AVRIL 2014 - SECTEUR GÉNIE CIVIL ET VOIRIE - ANNEXE «D-1-A» Travaux exécutés dans les chantiers à baraquement Selon l'annexe

Plus en détail

GW 102. GW 102 f Edition janvier 2007 RÉGLEMENTATION

GW 102. GW 102 f Edition janvier 2007 RÉGLEMENTATION Schweizerischer Verein des Gas- und Wasserfaches Société Suisse de l Industrie du Gaz et des Eaux Società Svizzera dell Industria del Gas e delle Acque Swiss Gas and Water Industry Association SVGW SSIGE

Plus en détail

programmes de formation spécialisée

programmes de formation spécialisée programmes de formation spécialisée L École de technologie gazière (ÉTG) a développé quatre programmes de formation en fonction de besoins identifiés par des employeurs et des travailleurs du milieu. Les

Plus en détail

Description de l expérience de travail Calorifugeur (chaleur et froid)

Description de l expérience de travail Calorifugeur (chaleur et froid) Description de l expérience de travail Calorifugeur (chaleur et froid) Renseignements personnels (Veuillez écrire en caractères d'imprimerie.) Prénom officiel Initiale du second prénom Nom de famille officiel

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT Arrêté du 15 septembre 2006 relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3104 Convention collective nationale IDCC : 176. INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE (10 e édition. Septembre 2004)

Plus en détail

Opérateur ou opératrice d équipements de procédés complémentaires en imprimerie

Opérateur ou opératrice d équipements de procédés complémentaires en imprimerie Gabarit des fiches d information sur les métiers normés 3. Norme avec compétences essentielles menant à plusieurs certificats procédés complémentaires en imprimerie Description du métier L opérateur ou

Plus en détail

NOUVEAU. Chaudagaz DE 40KW À 300KW FONCTIONNEMENT GAZ. Générateur ECS Chaudagaz Écondense

NOUVEAU. Chaudagaz DE 40KW À 300KW FONCTIONNEMENT GAZ. Générateur ECS Chaudagaz Écondense NOUVEAU Chaudagaz DE 40KW À 300KW FONCTIONNEMENT GAZ Générateur ECS Chaudagaz Écondense LES AVANTAGES L ÉCONOMIE D ÉNERGIE Rendement minimum 105 % PCI - l eau étant réchauffée à 65 C. NOTA : les valeurs

Plus en détail

DES ACQUIS ET DES COMPÉTENCES DE RECONNAISSANCE DÉMARCHE. DEP en ÉLECTRICITÉ. Service de la reconnaissance des acquis et des compétences de Lanaudière

DES ACQUIS ET DES COMPÉTENCES DE RECONNAISSANCE DÉMARCHE. DEP en ÉLECTRICITÉ. Service de la reconnaissance des acquis et des compétences de Lanaudière DEP en ÉLECTRICITÉ DÉMARCHE DE RECONNAISSANCE DES ACQUIS ET DES COMPÉTENCES Service de la reconnaissance des acquis et des compétences de Lanaudière T Commission scolaire des Affluents (450) 492-3411 C

Plus en détail

Bâtiment MENUISIER FABRICANT

Bâtiment MENUISIER FABRICANT Bâtiment MENUISIER FABRICANT MENUISIER FABRICANT Le menuisier fabricant réalise des menuiseries intérieures (portes, mezzanines, parquets, escaliers, rangements) et extérieures (portes, fenêtres, volets,

Plus en détail

ACCORD DU 8 DÉCEMBRE 2009

ACCORD DU 8 DÉCEMBRE 2009 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel CERTIFICATS DE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE POUR LA BRANCHE AUDIOVISUELLE ACCORD DU 8 DÉCEMBRE

Plus en détail

La Réfrigération mécanique. Journée de consultation sur les systèmes de réfrigération dans les arénas et clubs de curling

La Réfrigération mécanique. Journée de consultation sur les systèmes de réfrigération dans les arénas et clubs de curling La Réfrigération mécanique Journée de consultation sur les systèmes de réfrigération dans les arénas et clubs de curling Par : Madiha Kotb, ingénieure, Régie du bâtiment du Québec Date : 9 décembre 2010

Plus en détail

Prévention des explosions Poussières combustibles

Prévention des explosions Poussières combustibles Conférence SSPS - Section Romande Prévention des explosions Poussières combustibles J.-F. André Dr.Ing.-chimiste EPFL Ingénieur sécurité Sécurité au Travail Secteur Industrie Arts & Métiers Chimie Atmosphère

Plus en détail

les mandats qui leur ont été confiés de manière systématique,

les mandats qui leur ont été confiés de manière systématique, Profils professionnels des apprentissages Polymécanicien/ne Mécanicien/ne de production Praticien/ne en mécanique Polymécanicien/ne profil E et B CFC Profil de la profession Les polymécaniciens CFC fabriquent

Plus en détail

La commission scolaire a pour fonctions d entretenir ses biens meubles et immeubles et se dote d outils nécessaires, savoir :

La commission scolaire a pour fonctions d entretenir ses biens meubles et immeubles et se dote d outils nécessaires, savoir : Commission scolaire des Hautes-Rivières P O L I T I Q U E! DATE SERVICE : CODE : R M P 06 PROCÉDURES : PR 01 DIRECTIVES : RESSOURCES MATÉRIELLES D APPROBATION : 21 juin 1999 RÉSOLUTION NUMÉRO : HR 99.06.21

Plus en détail

QU EST-CE QU UN CONTRAT DE TRAVAIL?

QU EST-CE QU UN CONTRAT DE TRAVAIL? PARTIE 1 QU EST-CE QU UN CONTRAT DE TRAVAIL? Le droit du travail est avant tout un droit protecteur visant à définir et garantir les droits du salarié face à l entreprise. De ce fait, c est un droit impératif

Plus en détail

Compresseurs à pistons AIRBOX / AIRBOX CENTER

Compresseurs à pistons AIRBOX / AIRBOX CENTER www.kaeser.com Compresseurs à pistons AIRBOX / Débit 0, à 0,90 m³/min Pression 0, bar Qu attendez-vous d un compresseur à pistons? En premier lieu, la fiabilité et la rentabilité. Cela paraît simple, mais

Plus en détail

Centexbel. Règlement général de certification. Produits de construction

Centexbel. Règlement général de certification. Produits de construction Centexbel Centre scientifique et technique de l industrie textile belge Règlement général de certification Produits de construction ouwproducten_fr.doc saved: 14/07/11 blz. 1 / 9 Contenu 1 Introduction

Plus en détail

Pressier ou pressière sur presse flexographique

Pressier ou pressière sur presse flexographique 1. Norme avec compétences essentielles seulement Gabarit des fiches d information sur les métiers normés Pressier ou pressière sur presse flexographique Description du métier Le métier de pressier ou pressière

Plus en détail

BIENVENUE. Compétences essentielles en milieu de travail

BIENVENUE. Compétences essentielles en milieu de travail BIENVENUE Compétences essentielles en milieu de travail RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX Qu entend-on par compétences essentielles (CE)? Effets des compétences essentielles. Outils pour l acquisition de compétences

Plus en détail

Machiniste (CNP 7231)

Machiniste (CNP 7231) Machiniste (CNP 7231) Description de la profession Les machinistes sont regroupés sous le code 7231 de la Classification nationale des professions (CNP). Cette profession correspond au niveau de compétence

Plus en détail

Taux horaires de référence

Taux horaires de référence Chapitre 5 Taux horaires de référence Taux horaires de référence Un des éléments les plus difficiles à établir pour un entrepreneur est le taux horaire qu il doit facturer à ses clients. S il est trop

Plus en détail

Modifications au Règlement sur le personnel maritime (Partie 2) Certification des mécaniciens de navire

Modifications au Règlement sur le personnel maritime (Partie 2) Certification des mécaniciens de navire Modifications au Règlement sur le personnel maritime (Partie 2) Certification des mécaniciens de navire Modifications au Règlement sur le personnel maritime Exigences en Armement Secteur Machine Modifications

Plus en détail

Système de distribution du gaz naturel dans un bâtiment

Système de distribution du gaz naturel dans un bâtiment Système de distribution du gaz naturel dans un bâtiment Présentation basé sur le Guide d intégration du gaz naturel à un bâtiment Par Serge Rivard, Formateur, École des Technologies Gazières 11 novembre

Plus en détail

Le Certificat de qualification professionnelle «Animateur d Athlétisme» Option «Ecole d Athle» Option «Athlé loisirs»

Le Certificat de qualification professionnelle «Animateur d Athlétisme» Option «Ecole d Athle» Option «Athlé loisirs» Le Certificat de qualification professionnelle «Animateur d Athlétisme» Option «Ecole d Athle» Option «Athlé loisirs» (Nouveau diplôme permettant l encadrement rémunéré à temps partiel et sur un secteur

Plus en détail

Code de conduite pour les fournisseurs

Code de conduite pour les fournisseurs Code de conduite pour les fournisseurs Contexte Co-operators s engage à mener ses affaires dans le respect de sa politique de développement durable. Son Code de conduite pour les fournisseurs définit les

Plus en détail

Guide d implantation Norme professionnelle pour conseiller et conseillère en vente d automobiles

Guide d implantation Norme professionnelle pour conseiller et conseillère en vente d automobiles Guide d implantation Norme professionnelle pour conseiller et conseillère en vente d automobiles Table des matières SECTION 1 DÉFINITION DE LA NORME PROFESSIONNELLE POUR CONSEILLER EN VENTE D AUTOMOBILES

Plus en détail

La prévention des risques électriques

La prévention des risques électriques La prévention des risques électriques Omniprésente, incolore, inodore, l électricité n est pas sans risque. Bien que les accidents d origine électrique paraissent peu nombreux, leurs conséquences sont

Plus en détail

Description de l expérience de travail Poseur de revêtements souples

Description de l expérience de travail Poseur de revêtements souples Description de l expérience de travail Poseur de revêtements souples Renseignements personnels (Veuillez écrire en caractères d'imprimerie.) Prénom officiel Initiale du second prénom Nom de famille officiel

Plus en détail

814.812.38 Ordonnance du DETEC relative au permis pour l utilisation de fluides frigorigènes

814.812.38 Ordonnance du DETEC relative au permis pour l utilisation de fluides frigorigènes Ordonnance du DETEC relative au permis pour l utilisation de fluides frigorigènes (OPer-Fl) du 28 juin 2005 (Etat le 13 février 2007) Le Département fédéral de l environnement, des transports, de l énergie

Plus en détail

Description de l expérience de travail Briqueteur

Description de l expérience de travail Briqueteur Description de l expérience de travail Briqueteur Renseignements personnels (Veuillez écrire en caractères d'imprimerie.) Prénom officiel Initiale du second prénom Nom de famille officiel Date de naissance

Plus en détail

Électricité. Formation professionnelle. www.cfpgabriel-rousseau.qc.ca

Électricité. Formation professionnelle. www.cfpgabriel-rousseau.qc.ca Électricité Formation professionnelle www.cfpgabriel-rousseau.qc.ca Électricité 5295 DEP 1 800 heures (4 sessions) Élève d un jour Inscription en ligne www.formationprofessionnelle.org 08/07 Rôle et tâches

Plus en détail

Objet, domaines spécifiques et durée. du 19 août 2014 (Etat le 1 er septembre 2015)

Objet, domaines spécifiques et durée. du 19 août 2014 (Etat le 1 er septembre 2015) Ordonnance du SEFRI sur la formation professionnelle initiale Technologue en production chimique et pharmaceutique avec certificat fédéral de capacité (CFC) du 19 août 2014 (Etat le 1 er septembre 2015)

Plus en détail

Description de l expérience de travail Poseur de gicleurs

Description de l expérience de travail Poseur de gicleurs Description de l expérience de travail Poseur de gicleurs Renseignements personnels (Veuillez écrire en caractères d'imprimerie.) Prénom officiel Initiale du second prénom Nom de famille officiel Date

Plus en détail

Description de l expérience de travail Mécanicien de véhicules automobiles Renseignements personnels (Veuillez écrire en caractères d imprimerie.

Description de l expérience de travail Mécanicien de véhicules automobiles Renseignements personnels (Veuillez écrire en caractères d imprimerie. Description de l expérience de travail Mécanicien de véhicules automobiles Renseignements personnels (Veuillez écrire en caractères d imprimerie.) Prénom Initiale du second prénom Nom de famille Date de

Plus en détail

Géothermie de minime importance Eléments de présentation de la nouvelle réglementation (11/06/2015)

Géothermie de minime importance Eléments de présentation de la nouvelle réglementation (11/06/2015) Géothermie de minime importance Eléments de présentation de la nouvelle réglementation (11/06/2015) J.-C. MARTIN, P. DURST, F. JAUDIN avec la collaboration du Ministère de l Ecologie, du Développement

Plus en détail

Tâche Sous-tâches Notation 1. Entretenir les outils et l équipement. 1.01 Entretenir les outils à main. 0 1 2 3 4 5

Tâche Sous-tâches Notation 1. Entretenir les outils et l équipement. 1.01 Entretenir les outils à main. 0 1 2 3 4 5 Description de l expérience de travail Ébéniste Renseignements personnels (Veuillez écrire en caractères d'imprimerie.) Prénom officiel Initiale du second prénom Nom de famille officiel Date de naissance

Plus en détail

ALFÉA HYBRID DUO GAZ

ALFÉA HYBRID DUO GAZ DUO GAZ POMPE À CHALEUR HYBRIDE AVEC APPOINT GAZ CONDENSATION INTÉGRÉ HAUTE TEMPÉRATURE 80 C DÉPART D EAU JUSQU À 60 C EN THERMODYNAMIQUE SOLUTION RÉNOVATION EN REMPLACEMENT DE CHAUDIÈRE FAITES CONNAISSANCE

Plus en détail

Ordonnance du SEFRI 1 sur la formation professionnelle initiale Technologue de fonderie avec certificat fédéral de capacité (CFC)

Ordonnance du SEFRI 1 sur la formation professionnelle initiale Technologue de fonderie avec certificat fédéral de capacité (CFC) Ordonnance du SEFRI 1 sur la formation professionnelle initiale Technologue de fonderie avec certificat fédéral de capacité (CFC) 412.101.221.93 du 6 décembre 2012 (Etat le 1 er février 2013) 41211 Technologue

Plus en détail

Exigences environnementales. dans le secteur. minier. Colloque sur les mines à ciel ouvert 18 octobre 2014

Exigences environnementales. dans le secteur. minier. Colloque sur les mines à ciel ouvert 18 octobre 2014 Exigences environnementales dans le secteur minier Colloque sur les mines à ciel ouvert 18 octobre 2014 Plan de la présentation 1 Le ministère du Développement durable, de l Environnement et de la Lutte

Plus en détail

PRIME 12 POMPE A CHALEUR

PRIME 12 POMPE A CHALEUR PRIME 12 POMPE A CHALEUR CONSTRUCTION NEUVE ET RENOVATION Un ménage bruxellois consacre en moyenne 55% de son budget énergie au chauffage. Ce poste occasionne donc des dépenses importantes et représente

Plus en détail

Centre de Formation en Apprentissage de l Équipement. Électrique ÉLECTRICITÉ ÉLECTROTECHNIQUE

Centre de Formation en Apprentissage de l Équipement. Électrique ÉLECTRICITÉ ÉLECTROTECHNIQUE Centre de Formation en Apprentissage de l Équipement Électrique ÉLECTRICITÉ ÉLECTROTECHNIQUE Misez sur l apprentissage en ÉLECTRICITÉ! Entièrement dédié aux métiers de l électricité, le CFA Delépine est

Plus en détail

Une formation obligatoire pour les frigoristes et les mécaniciens en protection-incendie qui travaillent avec les halocarbures.

Une formation obligatoire pour les frigoristes et les mécaniciens en protection-incendie qui travaillent avec les halocarbures. Une formation obligatoire pour les frigoristes et les mécaniciens en protection-incendie qui travaillent avec les halocarbures. À compter du 1 er juin 2007, les frigoristes* et les mécaniciens en protection-

Plus en détail

Toutefois, certains articles du projet de règlement méritent d être clarifiés ou précisés. G.O. II, 13 novembre 2002, 134 e année, n o 4 6, page 7739.

Toutefois, certains articles du projet de règlement méritent d être clarifiés ou précisés. G.O. II, 13 novembre 2002, 134 e année, n o 4 6, page 7739. Commentaires de l OTPQ concernant le projet de Règlement modifiant le Règlement d application de la Loi sur les relations du travail, la formation professionnelle et la gestion de la main-d œuvre Le 13

Plus en détail

Arrêté étendant. du 18 juin 2014 (Entrée en vigueur : 1 er août 2014)

Arrêté étendant. du 18 juin 2014 (Entrée en vigueur : 1 er août 2014) Arrêté étendant J 1 50.25 le champ d application de diverses modifications aux conventions collectives de travail pour les métiers de la métallurgie du bâtiment soit : CCT pour le métier d installateur

Plus en détail

PROJET DE RÈGLEMENT MODIFIANT LE CODE DE SÉCURITÉ POUR LES TRAVAUX DE CONSTRUCTION ET LE RÈGLEMENT SUR LA SANTÉ ET LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL

PROJET DE RÈGLEMENT MODIFIANT LE CODE DE SÉCURITÉ POUR LES TRAVAUX DE CONSTRUCTION ET LE RÈGLEMENT SUR LA SANTÉ ET LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL FICHE TECHNIQUE N O 15 / Août 2007 PROJET DE RÈGLEMENT MODIFIANT LE CODE DE SÉCURITÉ POUR LES TRAVAUX DE CONSTRUCTION ET LE RÈGLEMENT SUR LA SANTÉ ET LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL À l intention À du responsable

Plus en détail

PRESENTATION DE LA FORMATION DU CAFERUIS* ET DU DOUBLE CURSUS CAFERUIS-MASTER 1 EPDIS** Octobre 2014 Juin 2016. Promotion 2016

PRESENTATION DE LA FORMATION DU CAFERUIS* ET DU DOUBLE CURSUS CAFERUIS-MASTER 1 EPDIS** Octobre 2014 Juin 2016. Promotion 2016 PRESENTATION DE LA FORMATION DU CAFERUIS* ET DU DOUBLE CURSUS CAFERUIS-MASTER 1 EPDIS** Octobre 2014 Juin 2016 Promotion 2016 Début de la formation : le lundi 20 octobre 2014 INSCRIPTIONS A L ADMISSION

Plus en détail

Description de l expérience de travail Électricien industriel

Description de l expérience de travail Électricien industriel Renseignements personnels (Veuillez écrire en caractères d'imprimerie.) Description de l expérience de travail Électricien industriel Prénom officiel Initiale du second prénom Nom de famille officiel Date

Plus en détail

Obligations d entretien et de diagnostic des installations de chauffage en Région wallonne et Région de Bruxelles-Capitale

Obligations d entretien et de diagnostic des installations de chauffage en Région wallonne et Région de Bruxelles-Capitale Obligations d entretien et de diagnostic des installations de chauffage en Région wallonne et Région de Bruxelles-Capitale Fiche juridique Droit du bail En référence à l obligation de transposition de

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SOLIDARITÉS Arrêté du 23 février 2007 relatif à la définition des appareillages réservés aux orthopédistesorthésistes, aux conditions

Plus en détail

BIEN-ETRE AU TRAVAIL SIPP Modifications catégorie A En pratique Mise à jour : 2015

BIEN-ETRE AU TRAVAIL SIPP Modifications catégorie A En pratique Mise à jour : 2015 26.02.15 BIEN-ETRE AU TRAVAIL SIPP Modifications catégorie A En pratique Mise à jour : 2015 Ce 23 mai est paru un A.R. annoncé de longue date. Il s agit de l A.R. du 24.04.2014 modifiant diverses dispositions

Plus en détail

REFERENTIEL VENTILATION

REFERENTIEL VENTILATION REFERENTIEL VENTILATION Date de mise en application : 29/07/2015 1 Table des matières AVANT-PROPOS... 3 MODIFICATION PAR RAPPORT A LA PRÉCÉDENTE VERSION... 3 1) DOMAINE D APPLICATION... 4 1.1 Généralités...

Plus en détail

LE TRAVAIL EN ESPACE CLOS

LE TRAVAIL EN ESPACE CLOS LE TRAVAIL EN ESPACE CLOS INTRODUCTION Les dangers dans un espace clos : Occasionnent souvent des accidents graves ou mortels Travail à chaud Conditions de travail 60 % des victimes sont des travailleurs

Plus en détail

CONVENTIONS COLLECTIVES DE L INDUSTRIE DE LA CONSTRUCTION

CONVENTIONS COLLECTIVES DE L INDUSTRIE DE LA CONSTRUCTION Faits saillants CONVENTIONS COLLECTIVES DE L INDUSTRIE DE LA CONSTRUCTION 2013-2017 Ce cahier présente un résumé des conventions collectives en vigueur depuis la signature de celles-ci et de la Loi sur

Plus en détail

Contraintes issues de l application de la DESP ou de l ESPN

Contraintes issues de l application de la DESP ou de l ESPN Contraintes issues de l application de la DESP ou de l ESPN Journée technique AFIAP 14 mai 2013 Sébastien GRILLON Introduction Point de vue d un fabricant sur : Les contraintes liées à l application des

Plus en détail

Présentation à la Commission d'enquête sur l'octroi et la gestion des contrats publics dans l'industrie de la construction.

Présentation à la Commission d'enquête sur l'octroi et la gestion des contrats publics dans l'industrie de la construction. Présentation à la Commission d'enquête sur l'octroi et la gestion des contrats publics dans l'industrie de la construction 17 septembre 2014 1 PRÉSENTATION Création Fondée en 1950 par l'adoption de la

Plus en détail

L apprentissage. Mercredi 14 décembre 2011, 9h30 à 10h45 DDEC

L apprentissage. Mercredi 14 décembre 2011, 9h30 à 10h45 DDEC L apprentissage Mercredi 14 décembre 2011, 9h30 à 10h45 DDEC L apprentissage : définition et fonctionnement Le Le DIMA : principe et organisation Exemple du projet DIMA d ASPECT Midi-Pyrénées Témoignages

Plus en détail

Réglementation applicable aux liquides inflammables dans les ICPE

Réglementation applicable aux liquides inflammables dans les ICPE Réglementation applicable aux liquides inflammables dans les ICPE 15 septembre 2015 Sylvain BRETON - Pierre-Yves GESLOT MEDDE Direction Générale de la Prévention des Risques Bureau des Risques technologiques

Plus en détail

Virage Web : à compter du 9 septembre prochain, les avis d embauche et de mise à pied en ligne uniquement

Virage Web : à compter du 9 septembre prochain, les avis d embauche et de mise à pied en ligne uniquement Bulletin destiné aux employeurs de l industrie de la construction Juillet août 2013 Vol. 43, n o 4 Envoi poste publication enr. n o 40063591 Virage Web : à compter du 9 septembre prochain, les avis d embauche

Plus en détail

56172 BELGISCH STAATSBLAD 30.07.2014 MONITEUR BELGE

56172 BELGISCH STAATSBLAD 30.07.2014 MONITEUR BELGE 56172 BELGISCH STAATSBLAD 30.07.2014 MONITEUR BELGE SERVICE PUBLIC DE WALLONIE [C 2014/27210] 15 MAI 2014. Arrêté du Gouvernement wallon portant exécution du décret du 28 novembre 2013 relatif à la performance

Plus en détail

PROGRAMME REGIONAL DE FORMATION 2015-2016 PARCOURS METIERS - FICHE DE PRESENTATION

PROGRAMME REGIONAL DE FORMATION 2015-2016 PARCOURS METIERS - FICHE DE PRESENTATION PROGRAMME REGIONAL DE FORMATION 2015-2016 PARCOURS METIERS - FICHE DE PRESENTATION Intitulé du Parcours métiers n de l offre de formation 2015 5100 0904A Se former aux métiers du Génie Climatique : Installateur

Plus en détail

MARCHÉ DE L EMPLOI. ANALYSE Novembre 2014. Un ZOOM sur les métiers «MONTEUR ET TECHNICIEN FRIGORISTE» AU SOMMAIRE

MARCHÉ DE L EMPLOI. ANALYSE Novembre 2014. Un ZOOM sur les métiers «MONTEUR ET TECHNICIEN FRIGORISTE» AU SOMMAIRE MARCHÉ DE L EMPLOI ANALYSE Novembre 2014 Un ZOOM sur les métiers AU SOMMAIRE Description et conditions de travail... 2 La réserve de main-d œuvre... 2 Les opportunités d emploi... 3 L appariement entre

Plus en détail

Le Programme Européen GREENLIGHT Directives pour les PARTENAIRES

Le Programme Européen GREENLIGHT Directives pour les PARTENAIRES EUROPEAN COMMISSION DIRECTORATE-GENERAL ENERGY AND TRANSPORT New Energies & Demand Management Promotion of Renewable Energy Source & Demand Management Le Programme Européen GREENLIGHT Directives pour les

Plus en détail

Chaque geste compte. Il faut tout simplement poser le premier. 38 e session de perfectionnement Mise aux normes des équipements frigorifiques

Chaque geste compte. Il faut tout simplement poser le premier. 38 e session de perfectionnement Mise aux normes des équipements frigorifiques Chaque geste compte. Il faut tout simplement poser le premier. 38 e session de perfectionnement Mise aux normes des équipements frigorifiques La mise aux normes des équipements frigorifiques dans les arénas

Plus en détail

DES ACQUIS ET DES COMPÉTENCES DE RECONNAISSANCE DÉMARCHE. DEP en ÉLECTROMÉCANIQUE DE SYSTÈMES AUTOMATISÉS

DES ACQUIS ET DES COMPÉTENCES DE RECONNAISSANCE DÉMARCHE. DEP en ÉLECTROMÉCANIQUE DE SYSTÈMES AUTOMATISÉS DEP en ÉLECTROMÉCANIQUE DE SYSTÈMES AUTOMATISÉS DÉMARCHE DE RECONNAISSANCE DES ACQUIS ET DES COMPÉTENCES Service de la reconnaissance des acquis et des compétences de Lanaudière T Commission scolaire des

Plus en détail

Compétence en compresseurs «Made in Switzerland»

Compétence en compresseurs «Made in Switzerland» COMPRESSEURS Compétence en compresseurs «Made in Switzerland» HAUG compresseurs Innovations et tradition depuis 1896 La Compétence HAUG HAUG compresseurs Innovations et tradition depuis 1896 Qualité «Made

Plus en détail

Directive Décret Norme. 2001-1131 du 28 novembre 2001. Décret

Directive Décret Norme. 2001-1131 du 28 novembre 2001. Décret Choix des matières premières et composants Norme RoHS 2011/65/UE (2013) 2005-829 du 22 juillet 2005 NF EN 50581 NF EN 62321 Documentation technique pour l'évaluation des produits électriques et électroniques

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS SANTÉ

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS SANTÉ MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS SANTÉ PROFESSIONS DE SANTÉ Arrêté du 31 juillet 2009 relatif aux autorisations des instituts de formation préparant aux diplômes d infirmier, infirmier de bloc opératoire,

Plus en détail

Bienvenue à la séance d'information sur la nouvelle ordonnance de formation Electricien de réseau CFC

Bienvenue à la séance d'information sur la nouvelle ordonnance de formation Electricien de réseau CFC Séance d information Bienvenue à la séance d'information sur la nouvelle ordonnance de formation Electricien de réseau CFC CIFER 26 mars 2014 Direction générale de l enseignement postobligatoire M. Pascal

Plus en détail

RÉSUMÉ. Introduction. Méthodes de recherche. Données scientifiques

RÉSUMÉ. Introduction. Méthodes de recherche. Données scientifiques RÉSUMÉ Introduction L image corporelle a toujours été une préoccupation au fil des époques et des cultures. Aujourd hui, cette quête de la beauté peut être satisfaite au moyen de technologies de forte

Plus en détail

LA POLITIQUE D EMBAUCHE DES RESSOURCES HUMAINES

LA POLITIQUE D EMBAUCHE DES RESSOURCES HUMAINES LA POLITIQUE D EMBAUCHE DES RESSOURCES HUMAINES TABLE DES MATIÈRES 1. OBJECTIFS DE LA POLITIQUE...3 2. CADRE LÉGAL ET JURIDIQUE...3 3. CHAMP D APPLICATION...3 4. RESPONSABILITÉS...4 4.1... Administrateur

Plus en détail

ATEX. I. Présentation du contexte réglementaire. II. Les textes en détails. III. Synthèse Globale de la Réglementation ATEX. A. La directive produit

ATEX. I. Présentation du contexte réglementaire. II. Les textes en détails. III. Synthèse Globale de la Réglementation ATEX. A. La directive produit ATEX I. Présentation du contexte réglementaire II. Les textes en détails III. Synthèse Globale de la Réglementation ATEX A. La directive produit 1) Conception des produits : 2 approches 2) Contenu 3) Des

Plus en détail

INSTRUCTIONS D INSTALLATION POUR LES SYSTÈMES D APPORT D AIR FRAIS FER

INSTRUCTIONS D INSTALLATION POUR LES SYSTÈMES D APPORT D AIR FRAIS FER INSTRUCTIONS D INSTALLATION POUR LES SYSTÈMES D APPORT D AIR FRAIS FER JUIN 2012 VERSION 1.2 Lire attentivement les instructions avant de faire l installation Cette unité est un système complet d apport

Plus en détail

CONTRAT D APPRENTISSAGE

CONTRAT D APPRENTISSAGE CONTRAT D APPRENTISSAGE C est un contrat de travail de type particulier signé entre un jeune et un employeur. Il comporte en alternance une formation d un C.F.A et une activité professionnelle. Objectif

Plus en détail