La vérité sur MSSanté

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La vérité sur MSSanté"

Transcription

1 La vérité sur MSSanté Suite aux nombreuses informations erronées diffusées dans les médias depuis vendredi soir, l ASIP Santé souhaite rappeler les principes et la vocation de l espace de confiance MSSanté. En ville ou à l hôpital, au cabinet ou en déplacement, la messagerie que les professionnels de santé utilisent doit garantir un haut niveau de sécurité et d interopérabilité. L objectif est de faciliter la coordination des soins tout en protégeant la vie privée des patients ainsi que la responsabilité professionnelle des praticiens. Pour apporter une réponse à ces enjeux, l ASIP Santé a créé, au nom des pouvoirs publics et en concertation avec l ensemble des Ordres professionnels et des industriels du secteur, l espace de confiance MSSanté. Permettre à tous les acteurs de santé d échanger des informations MSSanté s adresse à tous les professionnels de santé, médecins bien sûr, chirurgiens dentistes, pharmaciens, infirmiers, sages-femmes, masseurs kinésithérapeutes, pédicures-podologues, etc. ainsi qu aux établissements de santé et au secteur médico-social. Garantir l interopérabilité MSSanté s appuie sur des standards industriels internationaux. Seuls ceux-ci permettent l interopérabilité entre les messageries qui rejoignent l espace de confiance. Assurer le respect de la loi Pour intégrer l espace de confiance MSSanté, les opérateurs de messageries doivent passer par un processus de vérification du respect d un ensemble d exigences juridiques, techniques et fonctionnelles. Dans le cadre de son processus de contractualisation avec tout opérateur souhaitant intégrer l espace de confiance, l ASIP Santé s assure notamment du respect de la loi Informatique et Libertés ainsi que des dispositions relatives à l hébergement de données de santé. Si à titre expérimental le service de l ASIP Santé a bénéficié d une autorisation de la CNIL, cette autorisation est désormais délivrée aux utilisateurs finaux suivant le régime de l autorisation unique AU-037 ; l adoption de cette autorisation unique dispense tout opérateur conforme à l espace de confiance MSSanté de déposer un dossier de demande d autorisation spécifique à la CNIL. Promouvoir les premiers usages Pour faciliter l adoption du mail sécurisé et promouvoir les premiers usages, l ASIP Santé a créé pour les ordres professionnels de santé une messagerie gratuite. Il s agit d un service minimal, facilement accessible et volontairement limité en capacité et en fonctionnalités pour éviter toute situation de concurrence vis-à-vis des industriels. La vérité sur MSSanté - 23/05/2016 1

2 L espace de confiance MSSanté L espace de confiance MSSanté, élaboré en conformité à l article L du code de la santé publique qui définit les conditions d échange et de partage des données de santé, a pour finalité de permettre les échanges de données de santé à caractère personnel entre professionnels participant à la prise en charge d un même patient. Co-construit avec l ensemble des acteurs, il est constitué par un ensemble de messageries développées par des «opérateurs» intégrés à l espace de confiance dans le cadre d un processus de vérification du respect d un certain nombre de règles juridiques, techniques et fonctionnelles. L espace de confiance MSSanté s appuie sur les cinq piliers suivants : un annuaire national MSSanté ayant vocation à référencer l ensemble des professionnels habilités à échanger des données de santé personnelles ; une liste blanche de domaines qui regroupe l ensemble des domaines de messagerie des opérateurs autorisés à échanger dans l espace de confiance MSSanté ; des référentiels s appuyant sur les standards de l internet, de la messagerie et de la sécurité permettant aux industriels de développer des offres interopérables entre elles ; une architecture contractuelle : pour proposer un service MSSanté raccordé à l espace de confiance, un opérateur doit avoir conclu le contrat «opérateur MSSanté» avec l ASIP Santé (l intégration de l opérateur à l espace de confiance s effectue en deux temps : le premier, désigné «intégration provisoire», consiste pour l opérateur à tester et évaluer son service ; le second, appelé «intégration validée», reconnaît la capacité pour l opérateur de proposer un service MSSanté à des utilisateurs finaux) ; un régime d autorisation unique adopté par la CNIL : afin d apporter une solution pérenne et adaptée, la CNIL a adopté une autorisation unique (AU) en application de l article 25-II de la loi informatique et libertés ; chaque responsable de traitement doit simplement adresser à la CNIL un engagement de conformité à l autorisation unique. Les règles et conditions de fonctionnement de l espace de confiance MSSanté assurent l interopérabilité des services de l ensemble des opérateurs raccordés en permettant l échange de données de santé en toute sécurité. MSSanté promeut en effet l interopérabilité des clients de messagerie des utilisateurs finaux. Ainsi, un même client de messagerie conforme au référentiel MSSanté pourra être utilisé pour envoyer et recevoir des messages sécurisés vers des opérateurs de messagerie distincts. Des systèmes de messageries régionales déployés avant l apparition de MSSanté se mettent progressivement en conformité avec le référentiel des exigences du système MSSanté (règles juridiques, techniques et fonctionnelles). Ces messageries deviennent ainsi interopérables avec les autres systèmes de messagerie déjà présents dans l espace de confiance MSSanté. 2

3 L autorisation unique 037 L ASIP Santé et la CNIL ont travaillé à la mise en place d une autorisation unique, l AU-037, dans le double objectif de permettre à tous les utilisateurs de messageries sécurisées de santé de pouvoir garantir la licéité des traitements de données à caractère personnel réalisés via ces messageries, et de simplifier les démarches à réaliser auprès de la CNIL. L'autorisation unique AU-037, relative aux traitements des données de santé par messagerie sécurisée, adoptée par la délibération de la CNIL n du 12 juin 2014, encadre l'échange de données à caractère personnel par voie électronique de données de santé à travers un système de messagerie sécurisée. Ces dispositifs sont mis en œuvre par les professionnels et établissements de santé et les professionnels du secteur médico-social habilités par une loi. Il ressort de l AU-037 que : - l utilisateur final (PS, ES ou professionnels du secteur médico-social sus-cités) a la qualité de responsable de traitement des données de santé échangées au moyen d un service de messagerie sécurisée de santé ; l opérateur de messagerie sécurisée de santé est soustraitant de l utilisateur final du service de messagerie sécurisée de santé. Ainsi, comme tout autre opérateur, l ASIP Santé a la qualité de sous-traitant des données de santé échangées par les utilisateurs de son service MSSanté ; - le responsable de traitement doit utiliser un service de messagerie sécurisée de santé conforme aux exigences de sécurité imposées par l'article 34 de la loi du 6 janvier 1978 modifiée. En particulier, lorsque le responsable de traitement ne conserve pas par ses propres moyens les données de santé à caractère personnel échangées et collectées par le biais d'un service de messagerie sécurisée de santé, il doit veiller à ce que les serveurs de messagerie soient conservés par un hébergeur agréé à cet effet, dans les conditions conformes aux articles L et R et suivants du code de la santé publique. Tout responsable de traitement est libre de choisir d utiliser un service de messagerie sécurisée de santé dès lors qu il lui permet de respecter les obligations de sécurité et de respect des droits des personnes définies par la loi Informatique et Libertés et le code de la santé publique : il peut s agir d un service de l espace de confiance MSSanté ou de tout autre service répondant à ces exigences. 3

4 Le service générique développé par l ASIP Santé pour le compte des Ordres professionnels de santé A la demande des Ordres professionnels de santé et en partenariat avec eux, l ASIP Santé a développé au sein de l espace de confiance un service destiné à proposer aux professionnels de santé (ne disposant pas encore d une messagerie sécurisée intégrée dans leur logiciel métier ou d une messagerie fournie par un opérateur du marché) une solution générique de base, simple et gratuite. Ce service, pour lequel l ASIP Santé est opérateur pour le compte des Ordres professionnels de santé, répond naturellement aux exigences de l autorisation unique AU-037. Dans un premier temps, ce service qui avait vocation à fournir une solution d attente a été autorisé par la CNIL à titre expérimental, pour une durée de deux ans 1. L ASIP Santé a ainsi été autorisée en qualité de responsable de traitement à mettre à disposition de professionnels de santé, via une interface de type webmail, un service de messagerie sécurisée de santé à des fins d échanges de données de santé à caractère personnel. A l échéance de cette autorisation, l ASIP Santé a informé l ensemble de ses utilisateurs de leur qualité de responsable de traitement et de la nécessité de réaliser les formalités préalables adéquates : engagement de conformité à l autorisation unique 37 précitée. Les conditions générales d utilisation du service MSSanté proposé par l ASIP Santé rappellent également aux utilisateurs cette obligation. L accompagnement des acteurs L ASIP Santé, garante de l espace de confiance, accompagne tous les acteurs avec pour objectif que tous les opérateurs qui le souhaitent puissent rejoindre l espace de confiance MSSanté. A cette fin, l ASIP Santé conduit, sous l égide de la direction générale de l offre de soins (DGOS) le programme d appui destiné à aider l ensemble des établissements de santé, publics et privés, à intégrer l espace de confiance et à transmettre par messagerie sécurisée les documents hospitaliers à leurs correspondants du secteur ambulatoire. Plus de 1500 établissements de santé sont d ores et déjà engagés dans la démarche. Par ailleurs, l assurance-maladie soutient le système MSSanté auprès des professionnels libéraux. Le service mis au point par l ASIP Santé pour les ordres professionnels ne se veut en aucun cas un service concurrent des autres. Il n est qu une solution d appoint. La stratégie poursuivie par l ASIP Santé vise au contraire à encourager tous les opérateurs potentiels à contribuer aux usages, et par conséquent à se mettre en conformité avec les exigences fixées par les textes. 1 Délibération CNIL n du 25 avril

5 EN SYNTHESE L espace de confiance MSSanté est constitué par un ensemble de messageries développées par des «opérateurs» intégrés à cet espace. Il se fonde sur un processus de vérification du respect d un ensemble de règles juridiques, techniques et fonctionnelles, et est conforme à l autorisation unique de la CNIL. L ASIP Santé est l un des opérateurs de l espace de confiance MSSanté et propose à cet effet un des services de messageries de cet espace, au nom des Ordres professionnels de santé. Le service MSSanté proposé par l ASIP Santé est utilisé par ses utilisateurs finaux dans les conditions définies par l autorisation unique AU-037 de la CNIL, qui les identifie comme responsables. Tout professionnel de santé participant à l échange de données de santé par messagerie, considéré par la CNIL comme responsable de traitement des données de santé échangées au moyen d un service de messagerie sécurisée de santé, est libre de choisir d utiliser un des services de l espace de confiance MSSanté ou tout autre service de messagerie sécurisée ; ce dès lors qu il lui permet de respecter les obligations de sécurité et de respect des droits des personnes définies par la loi Informatique et Libertés et le code de la santé publique. 5

6 Pour en savoir plus La procédure d agrément est fixée par le décret n du 4 janvier 2006 en Conseil d'état pris après avis de la Commission nationale de l'informatique et des libertés et des Conseils de l'ordre des professions de santé. L'agrément est délivré par le ministre chargé de la santé, après avis motivé d'un Comité d'agrément et de la CNIL, pour une durée de trois ans. L ASIP Santé occupe les fonctions de secrétariat du Comité d agrément. Les dossiers sont instruits par l ASIP Santé et par la CNIL. Cette dernière dispose d'un délai de deux mois, renouvelable une fois sur décision motivée de son président, pour prononcer son avis. Lorsqu elle s est prononcée, le Comité d agrément dispose alors d'un délai d'un mois, renouvelable une fois, pour donner son avis. Enfin, la ministre de la santé dispose d'un délai de deux mois après l'avis du comité d'agrément pour prendre sa décision. Ces délais sont fixés par le décret du 4 janvier 2006 précité et non par l ASIP Santé. Le nom des hébergeurs agréés est publié au BO du ministère chargé de la santé et sur le site de l ASIP Santé. Les avis du Comité d'agrément ne sont pas publics, afin de préserver le caractère confidentiel des éléments fournis par les candidats. Par ailleurs, tout comme les avis de la CNIL, ils ne lient pas la ministre de la santé qui prend la décision d'agrément. En application de la loi de modernisation de notre système de santé du 26 janvier 2016, des travaux sont en cours pour modifier le processus d encadrement des activités d hébergement de données de santé en substituant à l agrément une procédure de certification. 6

MSSanté, la garantie d échanger en toute confiance. Mieux comprendre. MSSanté FAQ. Février 2014 / V2

MSSanté, la garantie d échanger en toute confiance. Mieux comprendre. MSSanté FAQ. Février 2014 / V2 MSSanté, la garantie d échanger en toute confiance Mieux comprendre MSSanté FAQ Février 2014 / V2 FAQ MSSanté MSSanté, la garantie d échanger en toute confiance sommaire 1. Le Système MSSanté 2 MSSanté

Plus en détail

Messageries sécurisées de santé Dossier de presse Conférence de presse MSSanté / Paris Healthcare Week / 25 mai 2016

Messageries sécurisées de santé Dossier de presse Conférence de presse MSSanté / Paris Healthcare Week / 25 mai 2016 Messageries sécurisées de santé Dossier de presse 2 SOMMAIRE Présentation... 5 Historique du projet MSSanté... 7 L espace de confiance... 13 Le déploiement de MSSanté franchit un nouveau cap... 17 Questions

Plus en détail

Présentation éditeurs MCS ASIP Santé - Jeudi 5 Avril 2016

Présentation éditeurs MCS ASIP Santé - Jeudi 5 Avril 2016 Présentation éditeurs MCS ASIP Santé - Jeudi 5 Avril 2016 Edouard BRIS: Chef de projet MSSanté Mathilde SABOURIN: Chef de projet MSSanté Compatibilité Mai 2013 Sommaire Introduction I. Rappels des concepts

Plus en détail

Messagerie Sécurisée de Santé

Messagerie Sécurisée de Santé Messagerie Sécurisée de Santé Présentation Rencontres Inter Régionales Mardi 24 septembre 2012 ASIP Santé Pôle Projets & Coordination des Soins Ordre du jour 1 Présentation de la MSS 2 Principes fonctionnels

Plus en détail

professionnelles Un espace de confiance commun pour toutes les messageries Décideurs en établissement de santé

professionnelles Un espace de confiance commun pour toutes les messageries Décideurs en établissement de santé MSSanté, la garantie d échanger en toute confiance Un espace de confiance commun pour toutes les messageries professionnelles Décideurs en établissement de santé Pourquoi sécuriser les échanges dans l

Plus en détail

Le numerique S investir? Pourquoi et comment? Atelier Professionnels de Santé 17 septembre 2015 de 16h00 à 16h45

Le numerique S investir? Pourquoi et comment? Atelier Professionnels de Santé 17 septembre 2015 de 16h00 à 16h45 Le numerique S investir? Pourquoi et comment? Atelier Professionnels de Santé 17 septembre 2015 de 16h00 à 16h45 Prise en charge pluri-professionnelle Besoins forts de coordination Radiologue, biologiste

Plus en détail

Maîtriser les conditions d application du décret hébergeur dans les coopérations territoriales en biologie médicale

Maîtriser les conditions d application du décret hébergeur dans les coopérations territoriales en biologie médicale Repères juridiques Maîtriser les conditions d application du décret hébergeur dans les coopérations territoriales en biologie médicale Janvier 2014 - V7.0 L ASIP Santé a été sollicitée par l ANAP afin

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ. Personnel

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ. Personnel MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau des ressources humaines hospitalières

Plus en détail

Dossier Communicant de Cancérologie SUPPORT FORMATION. ONCO LR Réseau de Cancérologie en Languedoc Roussillon www.oncolr.org

Dossier Communicant de Cancérologie SUPPORT FORMATION. ONCO LR Réseau de Cancérologie en Languedoc Roussillon www.oncolr.org Dossier Communicant de Cancérologie SUPPORT FORMATION ONCO LR Réseau de Cancérologie en Languedoc Roussillon www.oncolr.org SOMMAIRE PARTIE 1 : INFORMATIONS SUR LE DCC... 4 1. Qu est-ce que le DCC?...

Plus en détail

CPS CPS CPS CARTE DE PROFESSIONNEL CARTE DE PROFESSIONNEL CHIRURGIEN-DENTISTE ORDRE NATIONAL DES SAGES-FEMMES. www.ordres-sante.

CPS CPS CPS CARTE DE PROFESSIONNEL CARTE DE PROFESSIONNEL CHIRURGIEN-DENTISTE ORDRE NATIONAL DES SAGES-FEMMES. www.ordres-sante. MÉDECIN S CARTE Votre carte professionnellee pour de nouveaux services es en toute confiance. FESSIONNEL ANTÉ MASSEUR- KINÉSITHÉRAPEUTE PÉDICURE-PODOLOGUE SAN S DE SANTÉ PHARMACIEN INFIRMIER(E) DES PÉDICURES-PODOLOGUES

Plus en détail

CPS CPS CPS CARTE DE PROFESSIONNEL CARTE DE PROFESSIONNEL CHIRURGIEN-DENTISTE ORDRE NATIONAL DES SAGES-FEMMES. www.ordres-sante.fr

CPS CPS CPS CARTE DE PROFESSIONNEL CARTE DE PROFESSIONNEL CHIRURGIEN-DENTISTE ORDRE NATIONAL DES SAGES-FEMMES. www.ordres-sante.fr MÉDECIN SAGE-FEMME S CARTE Votre carte professionnellee pour de nouveaux services es en toute confiance. FESSIONNEL ANTÉ MASSEUR- KINÉSITHÉRAPEUTE PÉDICURE-PODOLOGUE SAN S DE SANTÉ PHARMACIEN INFIRMIER(E)

Plus en détail

Messagerie sécurisée de santé. Rencontres Inter-Régionales de l ASIP Santé 14 Février 2013

Messagerie sécurisée de santé. Rencontres Inter-Régionales de l ASIP Santé 14 Février 2013 Messagerie sécurisée de santé Rencontres Inter-Régionales de l ASIP Santé 14 Février 2013 14 février 2013 Table ronde Les enjeux d une messagerie universelle au service de la coordination des acteurs Dr

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Avis n 14-A-15 du 9 octobre 2014 relatif à un projet de décret concernant l obligation de certification des logiciels d aide à la prescription médicale et des logiciels d aide à la

Plus en détail

PROFESSIONNELS DE SANTÉ? EN COLLABORATION AVEC L ONDPS SYNTHÈSE

PROFESSIONNELS DE SANTÉ? EN COLLABORATION AVEC L ONDPS SYNTHÈSE DÉLÉGATION, TRANSFERTS, NOUVEAUX MÉTIERS COMMENT FAVORISER DES FORMES NOUVELLES DE COOPÉRATION ENTRE PROFESSIONNELS DE SANTÉ? RECOMMANDATION HAS EN COLLABORATION AVEC L ONDPS SYNTHÈSE 1. INTRODUCTION 1.1.

Plus en détail

Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes

Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau des ressources humaines hospitalières

Plus en détail

MSSanté, la garantie d échanger en toute confiance. Mieux comprendre. MSSanté FAQ. Juin 2013 / V1

MSSanté, la garantie d échanger en toute confiance. Mieux comprendre. MSSanté FAQ. Juin 2013 / V1 MSSanté, la garantie d échanger en toute confiance Mieux comprendre MSSanté FAQ Juin 2013 / V1 FAQ MSSanté MSSanté, la garantie d échanger en toute confiance sommaire 1. Le Système MSSanté 2 MSSanté :

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SOLIDARITÉS Décret n o 2006-6 du 4 janvier 2006 relatif à l hébergement de données de santé à caractère personnel et modifiant

Plus en détail

AVIS D APPELS A PROJETS

AVIS D APPELS A PROJETS AVIS D APPELS A PROJETS Dans le cadre de la mise en œuvre du programme régional et interdépartemental d accompagnement des handicaps et de la perte d autonomie 010-013 et des orientations du plan Solidarité

Plus en détail

ASIP Santé. Gestion des identités dans le secteur de la santé. ASIP Santé / PRAS

ASIP Santé. Gestion des identités dans le secteur de la santé. ASIP Santé / PRAS ASIP Santé Gestion des identités dans le secteur de la santé ASIP Santé / PRAS 8 juin 2011 Sommaire La gestion des identités et des activités dans la sphère santé Enjeux et principes généraux Référentiels

Plus en détail

Dossier de presse vendredi 10 janvier 2014 ADMISSION POST BAC. enseignementsup-recherche.gouv.fr @ministereesr #APostBac

Dossier de presse vendredi 10 janvier 2014 ADMISSION POST BAC. enseignementsup-recherche.gouv.fr @ministereesr #APostBac Dossier de presse vendredi 10 janvier 2014 ADMISSION POST BAC enseignementsup-recherche.gouv.fr @ministereesr #APostBac DOSSIER DE PRESSE - 10 JANVIER 2014 SOMMAIRE APB EN UNE INFOGRAPHIE...... 5 QU EST

Plus en détail

LE DP À LA CONQUÊTE DES PUI

LE DP À LA CONQUÊTE DES PUI Le journal 7 LE DP À LA CONQUÊTE DES PUI Tremplin vers le décloisonnement ville-hôpital et fort de son succès en officine et des expérimentations très encourageantes menées dans des pharmacies à usage

Plus en détail

JORF n 0303 du 31 décembre 2010. Texte n 91

JORF n 0303 du 31 décembre 2010. Texte n 91 Le 13 octobre 2011 JORF n 0303 du 31 décembre 2010 Texte n 91 ARRETE Arrêté du 30 décembre 2010 fixant les modèles de contrats types devant être signés par les professionnels de santé exerçant à titre

Plus en détail

Article 2. relatives à l intervention du masseur-kinésithérapeute libéral dans l EHPAD

Article 2. relatives à l intervention du masseur-kinésithérapeute libéral dans l EHPAD CONTRAT TYPE PORTANT SUR LES CONDITIONS D INTERVENTION DES MASSEURS- KINÉSITHÉRAPEUTES EN ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Entre : L établissement d hébergement pour personnes

Plus en détail

Modernisation et efficience du système de soins : la dématérialisation des ordonnances par les pharmaciens est engagée

Modernisation et efficience du système de soins : la dématérialisation des ordonnances par les pharmaciens est engagée Point d information 1 er décembre 2011 Modernisation et efficience du système de soins : la dématérialisation des ordonnances par les pharmaciens est engagée Faciliter les relations avec les professionnels

Plus en détail

Point d avancement : le déploiement est lancé

Point d avancement : le déploiement est lancé Point d avancement : le déploiement est lancé Journée Inter établissements région Haute Normandie 23 avril 2015 Olivier Becanne - ASIP Santé Anne Bertaud - ASIP Santé Sommaire Contexte et rappel des principes

Plus en détail

Vu la Convention Européenne de Sauvegarde des Droits de l Homme et des Libertés Fondamentales du Conseil de l Europe du 4 novembre 1950 ;

Vu la Convention Européenne de Sauvegarde des Droits de l Homme et des Libertés Fondamentales du Conseil de l Europe du 4 novembre 1950 ; DELIBERATION N 2013-142 DU 27 NOVEMBRE 2013 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE A LA MISE EN ŒUVRE DU TRAITEMENT AUTOMATISE D INFORMATIONS NOMINATIVES AYANT

Plus en détail

Règlement du label «e-santé Logiciel Maisons et Centres de santé»

Règlement du label «e-santé Logiciel Maisons et Centres de santé» Règlement du label «e-santé Logiciel Maisons et Centres de santé» 1 Candidats éligibles Version n 4.0 du 31 mars 2016 La procédure de labellisation est ouverte à toute personne morale propriétaire d une

Plus en détail

CE QU IL FAUT SAVOIR. Janvier 2012 1

CE QU IL FAUT SAVOIR. Janvier 2012 1 QUESTIONS-REPONSES SUR LE CAHIER DES CHARGES «EXPERIMENTATION DE NOUVEAUX MODES D ORGANISATIONS DES SOINS DESTINES A OPTIMISER LES PARCOURS DE SOINS DES PERSONNES AGEES EN RISQUE DE PERTE D AUTONOMIE»

Plus en détail

Mission 1 : Le centre hospitalier de Morlaix, acteur de l'hôpital numérique

Mission 1 : Le centre hospitalier de Morlaix, acteur de l'hôpital numérique Proposition de corrigé CHU MORLAIX Mission 1 : Le centre hospitalier de Morlaix, acteur de l'hôpital numérique EM1 - Analyse structurelle du secteur informatique 1.1 Les acteurs de l'industrie informatique

Plus en détail

La Révolution Numérique Au Service De l'hôpital de demain. 18-19 JUIN 2013 Strasbourg, FRANCE

La Révolution Numérique Au Service De l'hôpital de demain. 18-19 JUIN 2013 Strasbourg, FRANCE La Révolution Numérique Au Service De l'hôpital de demain 18-19 JUIN 2013 Strasbourg, FRANCE Le développement de la e-santé : un cadre juridique et fonctionnel qui s adapte au partage Jeanne BOSSI Secrétaire

Plus en détail

NOR : RDFF1228702C. La ministre de la réforme de l Etat, de la décentralisation et de la fonction publique

NOR : RDFF1228702C. La ministre de la réforme de l Etat, de la décentralisation et de la fonction publique RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de la réforme de l Etat, de la décentralisation et de la fonction publique Circulaire du 26 juillet 2012 relative à la mise en œuvre du dispositif d accès à l emploi titulaire

Plus en détail

Système d information télémédecine

Système d information télémédecine Système d information télémédecine Rares sont les domaines qui n ont pas été touchés par les technologies modernes de l information. Le domaine de la santé fait figure de terrain de prédilection pour la

Plus en détail

Charte. d attribution des logements. Assurer un bon accueil des ménages, sans discrimination, et dans le respect de la réglementation

Charte. d attribution des logements. Assurer un bon accueil des ménages, sans discrimination, et dans le respect de la réglementation Charte d attribution des logements un processus de mise en location lisible Assurer un bon accueil des ménages, sans discrimination, et dans le respect de la réglementation Garantir la lisibilité du circuit

Plus en détail

NOR/INT/B/00/00182/C le 7 août 2000 LE MINISTRE DE L INTERIEUR ***

NOR/INT/B/00/00182/C le 7 août 2000 LE MINISTRE DE L INTERIEUR *** Direction Générale de l Administration Direction de l Administration Territoriale et des Affaires Politiques Sous-Direction de l Administration Territoriale Direction Générale des Collectivités Locales

Plus en détail

Conférence relative à la mise en œuvre de la Directive 95/46 du 24 octobre 1995, Bruxelles, 30 septembre / 1 er octobre 2002

Conférence relative à la mise en œuvre de la Directive 95/46 du 24 octobre 1995, Bruxelles, 30 septembre / 1 er octobre 2002 Commission Nationale de l Informatique et des Libertés Conférence relative à la mise en œuvre de la Directive 95/46 du 24 octobre 1995, Bruxelles, 30 septembre / 1 er octobre 2002 Intervention de M. Hubert

Plus en détail

Vu la demande de la Société wallonne du crédit social reçue le 3 juillet 2014;

Vu la demande de la Société wallonne du crédit social reçue le 3 juillet 2014; 1/9 Comité sectoriel du Registre national Délibération RN n 77/2014 du 8 octobre 2014 Objet: Demande d accès aux données du Registre national et d utilisation du numéro d identification formulée par la

Plus en détail

Dématérialisation des procédures de marchés. Modalités organisationnelles à appliquer à l opération. Dématérialisation des Marchés 2007 / 2010

Dématérialisation des procédures de marchés. Modalités organisationnelles à appliquer à l opération. Dématérialisation des Marchés 2007 / 2010 Dématérialisation des procédures de marchés Modalités organisationnelles à appliquer à l opération Dématérialisation des Marchés 2007 / 2010 (DEMAT 2007 / 2010) SOMMAIRE 1 INTRODUCTION 3 1.1 OBJET DU DOCUMENT

Plus en détail

La lettre de votre Expert-comptable Avril 2014

La lettre de votre Expert-comptable Avril 2014 CABINET Marc Emmanuel PAQUET MARTINIQUE COMPTA FINANCE SARL La lettre de votre Expert-comptable Avril 2014 Au sommaire : SOCIAL - Le salarié et la gestion des mails - Jours fériés FISCALITE - Exonération

Plus en détail

INDUSTRIELLES ET SOCIALES Réglementation du travail Visiteurs médicaux

INDUSTRIELLES ET SOCIALES Réglementation du travail Visiteurs médicaux Le 15 octobre 2014 Circulaire n 14-0312 DIRECTION DES AFFAIRES GENERALES, Index de la table des matières INDUSTRIELLES ET SOCIALES Réglementation du travail Visiteurs médicaux Destinataires prioritaires

Plus en détail

Délibération n 2009-403 du 14 décembre 2009

Délibération n 2009-403 du 14 décembre 2009 Délibération n 2009-403 du 14 décembre 2009 Religion- fonctionnement des services publics - Recommandation La réclamante est musulmane et porte le foulard. Elle souhaite effectuer une formation professionnelle

Plus en détail

CONTRAT TYPE PORTANT SUR LES CONDITIONS D'INTERVENTION DES MASSEURS-KINÉSITHÉRAPEUTES EN ÉTABLISSEMENT D'HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES

CONTRAT TYPE PORTANT SUR LES CONDITIONS D'INTERVENTION DES MASSEURS-KINÉSITHÉRAPEUTES EN ÉTABLISSEMENT D'HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES CONTRAT TYPE PORTANT SUR LES CONDITIONS D'INTERVENTION DES MASSEURS-KINÉSITHÉRAPEUTES EN ÉTABLISSEMENT D'HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Entre : L'établissement d'hébergement pour personnes

Plus en détail

Point d avancement sur le Déploiement Olivier BECANNE ASIP Santé

Point d avancement sur le Déploiement Olivier BECANNE ASIP Santé Point d avancement sur le Déploiement Olivier BECANNE ASIP Santé Rencontre Mai 2013 Inter Régionale 02/10/2014 Un dispositif complet adapté aux usages L ASIP Santé adapte son service pour répondre à tous

Plus en détail

Séminaire URPS Poitou-Charentes Samedi 8 décembre

Séminaire URPS Poitou-Charentes Samedi 8 décembre Séminaire URPS Poitou-Charentes Samedi 8 décembre Du partage de l information aux outils de médecine à distance : quelles pratiques recouvre le terme d e santé? Synthèse de l intervention de l ASIP Santé

Plus en détail

Avis relatif à la position du médiateur dans l hôpital et sa relation vis-à-vis du gestionnaire hospitalier, de la direction et du médecin en chef

Avis relatif à la position du médiateur dans l hôpital et sa relation vis-à-vis du gestionnaire hospitalier, de la direction et du médecin en chef SPF SANTE PUBLIQUE, Le 22/01/07 SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE ET ENVIRONNEMENT DIRECTION GENERALE DE L ORGANISATION DES ETABLISSEMENTS DE SOINS --- COMMISSION FEDERALE «DROITS DU PATIENT» --- Réf.

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Décret n o 2014-1585 du 23 décembre 2014 portant statut particulier des sages-femmes

Plus en détail

SANTÉ ETABLISSEMENTS DE SANTÉ. Personnel

SANTÉ ETABLISSEMENTS DE SANTÉ. Personnel SANTÉ ETABLISSEMENTS DE SANTÉ Personnel MINISTÈRE DE LA SANTÉ, DE LA JEUNESSE, DES SPORTS ET DE LA VIE ASSOCIATIVE Direction de l hospitalisation et de l organisation des soins Sous-direction des professions

Plus en détail

DECRET Décret n 2007-435 du 25 mars 2007 relatif aux actes et aux conditions d'exercice de l'ostéopathie NOR: SANH0721330D

DECRET Décret n 2007-435 du 25 mars 2007 relatif aux actes et aux conditions d'exercice de l'ostéopathie NOR: SANH0721330D 1 sur 6 25/11/2009 23:33 DECRET Décret n 2007-435 du 25 mars 2007 relatif aux actes et aux conditions d'exercice de l'ostéopathie NOR: SANH0721330D Version consolidée au 31 décembre 2008 Le Premier ministre,

Plus en détail

Référentiel de système de management SYSTEME DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION (EI) ET/OU DE TRAVAIL TEMPORAIRE D INSERTION (ETTI)

Référentiel de système de management SYSTEME DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION (EI) ET/OU DE TRAVAIL TEMPORAIRE D INSERTION (ETTI) Référentiel de système de management SYSTEME DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION (EI) ET/OU DE TRAVAIL TEMPORAIRE D INSERTION (ETTI) sommaire 1 Préambule P. 4 2 Champ d application P. 6 3 Système

Plus en détail

Stratégie de déploiement

Stratégie de déploiement Messageries Sécurisées de Santé (MSSanté) Mars 2014 Page 1 La présente note vise à éclairer la démarche de mise en place d un système de messageries sécurisées de santé en concertation avec l ensemble

Plus en détail

Une association ou un ordre professionnel des orthopédagogues, qu en est-il?

Une association ou un ordre professionnel des orthopédagogues, qu en est-il? Une association ou un ordre professionnel des orthopédagogues, qu en est-il? Édith-Kathie Ayotte, présidente de L Association des Orthopédagogues du Québec Dans le contexte des travaux menés activement

Plus en détail

Commission nationale de l informatique et des libertés

Commission nationale de l informatique et des libertés Commission nationale de l informatique et des libertés Délibération n o 2014-284 du 3 juillet 2014 portant avis sur un projet de décret relatif à la mise en œuvre d un traitement de données à caractère

Plus en détail

DECRET Décret n 2007-435 du 25 mars 2007 relatif aux actes et aux conditions d exercice de l ostéopathie NOR: SANH0721330D

DECRET Décret n 2007-435 du 25 mars 2007 relatif aux actes et aux conditions d exercice de l ostéopathie NOR: SANH0721330D DECRET Décret n 2007-435 du 25 mars 2007 relatif aux actes et aux conditions d exercice de l ostéopathie NOR: SANH0721330D Le Premier ministre, Sur le rapport du ministre de la santé et des solidarités,

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau de la démographie et des formations

Plus en détail

LA MEDECINE DU TRAVAIL Conditions d accès. Médecine du travail et de prévention

LA MEDECINE DU TRAVAIL Conditions d accès. Médecine du travail et de prévention LA MEDECINE DU TRAVAIL Conditions d accès Médecine du travail et de prévention février 2006 1 Les trois voies d accès : Les conditions requises pour exercer la médecine du travail sont énumérées à l article

Plus en détail

L approche territoriale pour répondre à la demande et à l organisation des soins de premier recours

L approche territoriale pour répondre à la demande et à l organisation des soins de premier recours Direction adjointe de l'offre ambulatoire et de la coordination des acteurs Pôle organisation des soins Juin 2012 Affaire suivie par : Arnaud GANNE L approche territoriale pour répondre à la demande et

Plus en détail

Edition 2015 de la semaine de la sécurité des patients. Cahier des charges du concours d affiches

Edition 2015 de la semaine de la sécurité des patients. Cahier des charges du concours d affiches Edition 2015 de la semaine de la sécurité des patients Cahier des charges du concours d affiches Date limite de candidature : 15 octobre 2015 Dans le cadre de la prochaine édition de la semaine de la sécurité

Plus en détail

APPEL d OFFRE AUDIT DU DISPOSITIF CHARTE DES BONNES PRATIQUES D ELEVAGE

APPEL d OFFRE AUDIT DU DISPOSITIF CHARTE DES BONNES PRATIQUES D ELEVAGE Confédération Nationale de l Elevage 149, Rue de Bercy 75 595 PARIS CEDEX 12 Tél. 01.40.04.51.10 Fax. 01.40.04.51.22 c.allo@cne.asso.fr delphine.neumeister@idele.fr simon.fourdin@idele.fr APPEL d OFFRE

Plus en détail

*** Observations du MEDEF

*** Observations du MEDEF Consultation de la Commission européenne sur les projets de communication et de règlement relatifs aux «procédures de transaction engagées dans les affaires d ententes». *** Observations du MEDEF En vue

Plus en détail

Programme d accueil et d intégration du nouveau personnel

Programme d accueil et d intégration du nouveau personnel Programme d accueil et d intégration Adopté le 13 juin 2006 par le conseil d administration (255 e assemblée résolution n o 2139) Amendé le 16 avril 2013 par le conseil d administration Résolution numéro

Plus en détail

Code de déontologie - Commission Projectsourcing

Code de déontologie - Commission Projectsourcing Code de déontologie - Commission Projectsourcing 1. Dispositions générales 1.1. Le présent code de déontologie a pour but de fixer les règles que les membres s engagent à respecter. Il doit contribuer

Plus en détail

DECLARATION 21/06/2016. AU 14 Impayés par chèque bancaire

DECLARATION 21/06/2016. AU 14 Impayés par chèque bancaire DECLARATION 21/06/2016 AU 14 Impayés par chèque bancaire IMPAYÉS PAR CHÈQUE BANCAIRE (Déclaration N 14 ) L autorisation unique n 14 concerne le traitement de prévention et de gestion des impayés par chèque

Plus en détail

Conditions générales d utilisation du service FranceConnect par les fournisseurs de services

Conditions générales d utilisation du service FranceConnect par les fournisseurs de services Direction interministérielle du numérique et des systèmes d information et de communication Conditions générales d utilisation du service FranceConnect par les fournisseurs de services 9 Avril 2016 Table

Plus en détail

Chapitre I er. Devoirs généraux des professionnels de santé dans leur exercice professionnel

Chapitre I er. Devoirs généraux des professionnels de santé dans leur exercice professionnel Code de déontologie de certaines professions de santé Règlement grand-ducal du 7 octobre 2010 établissant le code de déontologie de certaines professions de santé. - base juridique: L du 26 mars 1992 (Mém.

Plus en détail

COMMENT LE BPM MODERNISE LE SECTEUR PUBLIC

COMMENT LE BPM MODERNISE LE SECTEUR PUBLIC COMMENT LE BPM MODERNISE LE SECTEUR PUBLIC Découvrez comment la mise en place de Bonita BPM a permis d optimiser les processus au sein du secteur public, tant pour les agents que pour les usagers. Le grand

Plus en détail

CONVENTION ENTRE LE MINISTÈRE DE LA JUSTICE LE CONSEIL NATIONAL DES BARREAUX CONCERNANT

CONVENTION ENTRE LE MINISTÈRE DE LA JUSTICE LE CONSEIL NATIONAL DES BARREAUX CONCERNANT CONVENTION ENTRE LE MINISTÈRE DE LA JUSTICE LE CONSEIL NATIONAL DES BARREAUX CONCERNANT LE DEVELOPPEMENT DES NOUVELLES TECHNOLOGIES DE COMMUNICATION DANS LE DEBAT JUDICIAIRE ENTRE LES TRIBUNAUX DE GRANDE

Plus en détail

SECURITE SANITAIRE ET PROTHESE SOUS TRAITEE A L ETRANGER

SECURITE SANITAIRE ET PROTHESE SOUS TRAITEE A L ETRANGER SECURITE SANITAIRE ET PROTHESE SOUS TRAITEE A L ETRANGER Ce dossier a pour objectif d informer les professionnels de santé prescripteurs sur la sécurité sanitaire associée aux prothèses fabriquées par

Plus en détail

AVIS (A)040205-CDC-247

AVIS (A)040205-CDC-247 Commission de Régulation de l Electricité et du Gaz Rue de l Industrie 26-38 1040 Bruxelles Tél.: 02/289.76.11 Fax: 02/289.76.09 COMMISSION DE REGULATION DE L ELECTRICITE ET DU GAZ AVIS (A)040205-CDC-247

Plus en détail

territ Contact : Ministère Bureau.scf

territ Contact : Ministère Bureau.scf Le «Pacte Bureau.scf territ oire-santé» Pour lutter contre les déserts médicaux 13 décembree 2012 DOSSIER DE PRESS SE Contact : Ministère des Affaires sociales et de la santé 01 40 56 60 65 Communiqué

Plus en détail

La e-santé pour communiquer

La e-santé pour communiquer GCS e-santé BRETAGNE Professionnels de la santé, du médico-social, en structure ou en libéral... La e-santé pour communiquer Présentation des services e-santé en Bretagne BIPS², réseau très haut débit

Plus en détail

LOGICIEL POUR CENTRES DE MÉDECINE PHYSIQUE, CENTRES DE SOINS DE SUITE ET DE RÉADAPTATION. www.dai.fr

LOGICIEL POUR CENTRES DE MÉDECINE PHYSIQUE, CENTRES DE SOINS DE SUITE ET DE RÉADAPTATION. www.dai.fr LOGICIEL POUR CENTRES DE MÉDECINE PHYSIQUE, CENTRES DE SOINS DE SUITE ET DE RÉADAPTATION www.dai.fr Découvrez Rééducation & son fonctionnement Un fonctionnement architecturé autour du dossier unique du

Plus en détail

Délibération n 2011-61 du 7 mars 2011

Délibération n 2011-61 du 7 mars 2011 Délibération n 2011-61 du 7 mars 2011 Sexe - Emploi secteur public Recommandation La réclamante, agent de brigade municipale n a pu conserver son poste au sein de la brigade canine au motif de ses faibles

Plus en détail

LA MESSAGERIE SECURISEE SANTE-LORRAINE.FR. ASIP Santé, le 13 décembre 2011

LA MESSAGERIE SECURISEE SANTE-LORRAINE.FR. ASIP Santé, le 13 décembre 2011 LA MESSAGERIE SECURISEE SANTE-LORRAINE.FR ASIP Santé, le 13 décembre 2011 1 La messagerie sante-lorraine: Contexte et historique Pourquoi une messagerie sécurisée régionale? Décret Confidentialité du 15

Plus en détail

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 H114-8-3 PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 Adaptation du document La formation à la gestion d un établissement d enseignement, Les orientations et les compétences

Plus en détail

Saisine : Ministre de l Education nationale et de la Formation professionnelle (19/12/2008) AVIS DE LA CHAMBRE DE COMMERCE

Saisine : Ministre de l Education nationale et de la Formation professionnelle (19/12/2008) AVIS DE LA CHAMBRE DE COMMERCE Luxembourg, le 15 avril 2009 Objet: Projet de loi n 5975 portant création d une Ecole de la 2 e Chance. (3438JJE) Saisine : Ministre de l Education nationale et de la Formation professionnelle (19/12/2008)

Plus en détail

CONTRAT TYPE PORTANT SUR LES CONDITIONS D INTERVENTION DES MÉDECINS LIBÉRAUX EN ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Entre :

CONTRAT TYPE PORTANT SUR LES CONDITIONS D INTERVENTION DES MÉDECINS LIBÉRAUX EN ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Entre : CONTRAT TYPE PORTANT SUR LES CONDITIONS D INTERVENTION DES MÉDECINS LIBÉRAUX EN ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Entre : L établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes

Plus en détail

Subvention de l Etat aux associations : Document de cadrage

Subvention de l Etat aux associations : Document de cadrage SUBVNET document de cadrage page 1 sur 10 Subvention de l Etat aux associations : Document de cadrage 1 Objectif général du projet... 1 1.1 Fonctionnalités offertes à l usager sur le site... 2 1.1.1 Pour

Plus en détail

Conditions Générales d'utilisation du site LE STAFF

Conditions Générales d'utilisation du site LE STAFF Conditions Générales d'utilisation du site LE STAFF 1. Préambule Les présentes Conditions Générales d Utilisation (ci-après «CGU») sont conclues entre «LeStaff.com» site dédié à la gestion de la patientèle

Plus en détail

D - LE PROGRAMME RÉGIONAL DE TÉLÉMÉDECINE ET SYSTÈMES D INFORMATIONS PARTAGÉS (PRTSIP)

D - LE PROGRAMME RÉGIONAL DE TÉLÉMÉDECINE ET SYSTÈMES D INFORMATIONS PARTAGÉS (PRTSIP) D - LE PROGRAMME RÉGIONAL DE TÉLÉMÉDECINE ET SYSTÈMES D INFORMATIONS PARTAGÉS (PRTSIP) SOMMAIRE 1. PÉRIMÈTRE ET CONTEXTE DU PRTSIP... 553 1.1 Contexte législatif et réglementaire... 553 1.2 Politique nationale...

Plus en détail

Docteur Michel Legmann

Docteur Michel Legmann 1 Docteur Michel Legmann Président Mme Nora BERRA Secrétaire d Etat aux Aînés 55 rue Saint Dominique 75007 PARIS Nos références à rappeler sur tout échange de correspondance ML/FJ/np/Exercice professionnel

Plus en détail

CONSEIL SUPERIEUR DES INDEPENDANTS ET DES PME

CONSEIL SUPERIEUR DES INDEPENDANTS ET DES PME CONSEIL SUPERIEUR DES INDEPENDANTS ET DES PME F REGL PROF-Accueillant(e) auto. d'enfant A08 Bruxelles, le 25.06.2009 MH/BL/JP A V I S sur UN ARRETE ROYAL RELATIF A L'EXCLUSION DE L'ACTIVITE PROFESSIONNELLE

Plus en détail

Projet de Loi de Santé. Réunion d'information. Caen jeudi 11 décembre

Projet de Loi de Santé. Réunion d'information. Caen jeudi 11 décembre Projet de Loi de Santé Réunion d'information Caen jeudi 11 décembre 1 Avec le soutien de l ensemble des syndicats et représentants de la médecine libérale en Basse-Normandie 2 57 articles dont la plupart

Plus en détail

«Quelles pratiques et perspectives de e-santé pour les infirmiers libéraux?»

«Quelles pratiques et perspectives de e-santé pour les infirmiers libéraux?» «Quelles pratiques et perspectives de e-santé pour les infirmiers libéraux?» Maryse GUILLAUME Infirmière libérale Secrétaire Générale Fédération Nationale des Infirmiers Chargée de mission télésanté E-SANTE

Plus en détail

Annexe : Référentiel national de gestion du temps de travail médical applicable dans les structures de médecine d urgence

Annexe : Référentiel national de gestion du temps de travail médical applicable dans les structures de médecine d urgence Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau des ressources humaines hospitalières

Plus en détail

Point d actualité DMP et Messageries Sécurisées de Santé

Point d actualité DMP et Messageries Sécurisées de Santé Point d actualité DMP et Messageries Sécurisées de Santé Assemblée Générale GCS Télésanté Basse Normandie 26 mars 2014 Anne Bertaud Pole Territoire Dossier Médical Personnel 2 DMP : quelques chiffres (février

Plus en détail

Nous sommes parmi vous, pour vous

Nous sommes parmi vous, pour vous Droits des usagers Nous sommes parmi vous, pour vous Tél. : 514 890-8191 Téléc. : 514 412-7070 www.cuchum.ca info@cuchum.ca Table des matières Droit à l information... 3 Droit aux services..........................................................

Plus en détail

Information. Instruction technique SG/SM/SDPS/2015-935 04/11/2015. Date de mise en application : Immédiate Diffusion : Tout public

Information. Instruction technique SG/SM/SDPS/2015-935 04/11/2015. Date de mise en application : Immédiate Diffusion : Tout public Information Secrétariat général Service de la modernisation Sous-direction du pilotage des services Bureau du pilotage des projets de modernisation 78, rue de Varenne 75349 PARIS 07 SP 0149554955 Instruction

Plus en détail

L impact du programme de relance sur le projet régional 19/05/2009 COPIL AMOA 1

L impact du programme de relance sur le projet régional 19/05/2009 COPIL AMOA 1 L impact du programme de relance sur le projet régional 19/05/2009 COPIL AMOA 1 L Identifiant National Santé (INS) Delphin HENAFF-DARRAUD Point du programme sur l INS Le constat L absence d identifiant

Plus en détail

ADMISSION POST-BAC 2012 NOTE TECHNIQUE

ADMISSION POST-BAC 2012 NOTE TECHNIQUE ADMISSION POST-BAC 2012 NOTE TECHNIQUE ANNEXE 3 SAIO Novembre 2011 Réf : 11-280c LE SITE «ADMISSION POSTBAC» EST ACCESSIBLE : Aux élèves à l adresse http://www.admission-postbac.fr (site candidats) pour

Plus en détail

Au nom du président, M. Peter Degadt

Au nom du président, M. Peter Degadt SPF SANTE PUBLIQUE SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE ET ENVIRONNEMENT Bruxelles, le12/11/2009 DIRECTION GENERALE DE L ORGANISATION DES ETABLISSEMENTS DE SOINS CONSEIL NATIONAL DES ETABLISSEMENTS HOSPITALIERS

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Arrêté du 3 novembre 2014 relatif au cahier des charges national du programme de dépistage

Plus en détail

MINISTERE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTE SECRETARIAT D ETAT A LA SANTE

MINISTERE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTE SECRETARIAT D ETAT A LA SANTE MINISTERE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTE SECRETARIAT D ETAT A LA SANTE Le Ministre du travail, de l emploi et de la santé La secrétaire d Etat chargée de la santé à Mesdames et Messieurs les Directeurs

Plus en détail

Ministère des affaires sociales et de la santé. Caisse nationale de solidarité pour l Autonomie

Ministère des affaires sociales et de la santé. Caisse nationale de solidarité pour l Autonomie Ministère des affaires sociales et de la santé Caisse nationale de solidarité pour l Autonomie Direction générale de la cohésion sociale Sous-direction de l autonomie, des personnes âgées et des personnes

Plus en détail

Titre I : Principes généraux. Titre II : Procédure de recrutement

Titre I : Principes généraux. Titre II : Procédure de recrutement UNIVERSITÉ DE TECHNOLOGIE COMPIÈGNE Ecole doctorale Charte de thèse Centre de Recherche Royallieu - CS 60319-60203 Compiègne cedex tél. 03 44 23 44 23 - www.utc.fr Préambule La charte de thèse de l Université

Plus en détail

Programme Bourse Solidarité Vacances Convention ANCV Porteur de projets

Programme Bourse Solidarité Vacances Convention ANCV Porteur de projets (organisme) Agréé(e) par Programme Bourse Solidarité Vacances Convention ANCV Porteur de projets ENTRE LES SOUSSIGNES: L Agence Nationale pour les Chèques-Vacances, Établissement public à caractère industriel

Plus en détail

1 CONTEXTE ET DEFINITION

1 CONTEXTE ET DEFINITION REFERENCEMENT DE CABINETS CONSEILS POUR LA REALISATION DE PRESTATIONS DE DIAGNOSTIC RH et FORMATION TPME EXERCICES 2016-2017 DOSSIER DE CONSULTATION Dossier de consultation : DC /14 / N 1/2016 Date de

Plus en détail

Service d envoi de messages SMS Avant projet

Service d envoi de messages SMS Avant projet Université numérique Paris Ile-de-France Services numériques mutualisés Service d envoi de messages SMS Avant projet Document annexe au Cahier des Clauses Particulières n 29M04 Version 2 - Mars 2009 29M04

Plus en détail

ARRETE DU RELATIF A L'EVALUATION CONTINUE DES CONNAISSANCES ET DES APTITUDES ACQUISES AU COURS DES ÉTUDES CONDUISANT AU DIPLÔME D'ÉTAT D'INFIRMIER

ARRETE DU RELATIF A L'EVALUATION CONTINUE DES CONNAISSANCES ET DES APTITUDES ACQUISES AU COURS DES ÉTUDES CONDUISANT AU DIPLÔME D'ÉTAT D'INFIRMIER ARRETE DU RELATIF A L'EVALUATION CONTINUE DES CONNAISSANCES ET DES APTITUDES ACQUISES AU COURS DES ÉTUDES CONDUISANT AU DIPLÔME D'ÉTAT D'INFIRMIER La ministre de l'emploi et de la solidarité et le ministre

Plus en détail

Colloque sur la coopération judiciaire internationale et européenne Barreau de Paris, 7 avril 2008

Colloque sur la coopération judiciaire internationale et européenne Barreau de Paris, 7 avril 2008 Colloque sur la coopération judiciaire internationale et européenne Barreau de Paris, 7 avril 2008 Pour l amélioration de l entraide judiciaire. La position des Procureurs européens Stéphane Leyenberger

Plus en détail

Charte de Bonnes Pratiques pour les Systèmes d Information de Santé

Charte de Bonnes Pratiques pour les Systèmes d Information de Santé Charte de Bonnes Pratiques pour les Systèmes d Information de Santé - Version 19 juin 2012 - La Charte Bonnes Pratiques pour les Systèmes d Information de Santé entre Donneurs d Ordre et Prestataires spécialisés

Plus en détail