opération MAISON BAGGIONI : AMENAGEMENT D UN PLATEAU DE BUREAUX SUR LA COMMUNE DE SOTTA

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "opération MAISON BAGGIONI : AMENAGEMENT D UN PLATEAU DE BUREAUX SUR LA COMMUNE DE SOTTA"

Transcription

1 opération MAISON BAGGIONI : AMENAGEMENT D UN PLATEAU DE BUREAUX SUR LA COMMUNE DE SOTTA maître d'ouvrage COMMUNE DE SOTTA SOTTA architecte Nicolas GIANNI- Architecte DPLG Lieu dit Ferrulaghjola SAINTE LUCIE DE PORTO VECCHIO BET fluides SARL SINETIC 47 Route du Vittulo AJACCIO économiste SAS CORSE PERSPECTIVES Domaine de Pietra Rossa, BP SAINTE LUCIE DE PORTO VECCHIO document CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES 01 REPRISE EN SOUS-ŒUVRE, PLATRERIE, MENUISERIES INTERIEURES, PEINTURE, SERRURERIE date Avril 2015

2 01 REPRISES EN SOUS ŒUVRE - PLATRERIE - PEINTURE - SERRURERIE - MENUISERIES INTERIEURES Sas Corse Perspectives Page 1 sur 39

3 S O M M A I R E CLAUSES GENERALES DOCUMENTS DE REFERENCE REGLEMENTATION CONCERNANT LES MATERIAUX PRESTATIONS A LA CHARGE DU PRESENT LOT LIAISON ET COORDINATION SPECIFICATIONS ET PRESCRIPTIONS DIVERSES SPECIFICATIONS TECHNIQUES POUR LES OUVRAGES EN BETON ARME SPECIFICATIONS ET PRESCRIPTIONS TECHNIQUES CONCERNANT LA PLATRERIE SPECIFICATIONS ET PRESCRIPTIONS TECHNIQUES CONCERNANT LA PEINTURE SPECIFICATIONS TECHNIQUES POUR LES MENUISERIES TRAVAUX PREPARATOIRES DEMENAGEMENT INSTALLATIONS DE CHANTIER TRAITEMENT DES ACIERS CORRODES DEMOLITIONS DEPOSES MODIFICATIONS GENERALITES DEPOSE DEPOSE INSTALLATIONS PLOMBERIE-ELECTRICITE-CHAUFFAGE DEMOLITION MACONNERIES REPRISE EN SOUS-ŒUVRE ELARGISSEMENT DE PASSAGE DEPOSE REVETEMENTS-FAIENCE DEPOSE FAUX-PLAFONDS DOUBLAGES GENERALITES DOUBLAGES ISOLANTS PLUS-VALUE TRAITEMENT HYDROFUGE CLOISONS - HABILLAGES GENERALITES CLOISONS DE DISTRIBUTION HABILLAGE VERTICAL ENCOFFREMENTS PLUS-VALUE TRAITEMENT HYDROFUGE FAUX-PLAFONDS GENERALITES FAUX-PLAFOND ISOLANT FAUX-PLAFOND NON ISOLANT ENDUIT AU PLATRE ENDUIT AU PLATRE MENUISERIES INTERIEURES PORTES PALIERES PORTES DE DISTRIBUTION PORTES DES PLACARDS...35 Sas Corse Perspectives Page 2 sur 39

4 AMENAGEMENTS DE PLACARD SERRURERIE GENERALITES GARDE-CORPS BARRES D APPUI PEINTURE GENERALITES PEINTURE SUR PLATRE OU MORTIER INTERIEUR PEINTURE SUR BOIS PEINTURE SUR METAUX SIGNALETIQUE SIGNALETIQUE EXTERIEURE SIGNALETIQUE INTERIEURE NETTOYAGE NETTOYAGE GENERAL...39 Sas Corse Perspectives Page 3 sur 39

5 CLAUSES GENERALES DOCUMENTS DE REFERENCE Les ouvrages du présent lot devront répondre aux conditions et prescriptions des documents techniques et des documents réglementaires qui leur sont applicables. Ils seront notamment soumis aux prescriptions des textes suivants : Règles professionnelles. Documents du CSTB. Cahiers des prescriptions techniques. DTU / CCTG. Règles de calcul. Normes NF/EN. Directives européennes. La rt2012 par éléments L'entrepreneur est contractuellement réputé parfaitement connaître les réglementations et les documents contractuels applicables aux travaux de son marché. En ce qui concerne les DTU et normes, il faut entendre tous les fascicules, additifs, errata, modificatifs, etc connus à la date précisée ci-dessous, sauf spécifications expresses différentes dans le CCAP. Pour les marchés publics : article 3.11 du CCAG Les textes des CCTG et CCAG à retenir sont ceux qui sont en vigueur le premier jour du mois d'établissement des prix défini au 45 de l'article 10. Pour les marchés privés : article du CCAG Les normes applicables sont celles dont le mois de prise d'effet figurant sur le document est antérieur de trois mois à celui du lancement de la consultation, sauf indication contraire indiquée dans les normes REGLEMENTATION CONCERNANT LES MATERIAUX Avis techniques Pour tous les matériaux et produits qui relèvent de la procédure de l'«avis technique», il ne pourra être mis en œuvre que des matériaux et produits ayant fait l'objet d'un avis technique. L'entrepreneur devra toujours fournir l'avis technique en cours de validité pour les matériaux et produits concernés. Agréments ou procès-verbaux d'essais Les agréments ou procès-verbaux d'essais peuvent être exigés de l'entrepreneur pour des produits ou procédés dits de «techniques non courantes» ne faisant pas l'objet d'un avis technique ni de procédure ATEX. Ces agréments ou procès-verbaux d'essais peuvent être délivrés par des organismes agréés tels que le CEBTP, le LNE, le Bureau Véritas, etc Marques de qualité Pour tous les matériaux et fournitures entrant dans les prestations du présent lot, faisant l'objet d'une marque NF, d'un label ou d'une certification AIMCC, l'entrepreneur ne pourra mettre en œuvre que des matériaux et fournitures titulaires de la marque de qualité correspondante. Ces marques de qualité devront être portées d'une manière apparente sur les matériaux et fournitures concernées. Sas Corse Perspectives Page 4 sur 39

6 Marquage européen Directive 89/106/CEE du 21 Décembre 1988, modifiée par la directive 93/68/CEE du Conseil du 22 Juillet 1993 transposée en France par le décret n du 8 Juillet 1992, remanié par le décret n du 20 Septembre Un «produit de construction» est défini comme suit par la directive : «tout produit fabriqué en vue d'être incorporé, assemblé, utilisé ou installé de façon durable dans des ouvrages tant de bâtiment que de génie civil» PRESTATIONS A LA CHARGE DU PRESENT LOT Les prestations à la charge de la présente entreprise dans le cadre de son marché comprendront implicitement pour la partie gros œuvre : l'amenée, la mise en place, la maintenance et le repli en fin de travaux des installations de chantier. l implantation et le piquetage ; les travaux de terrassements ; la fourniture, le transport et la mise en œuvre de tous les matériaux, produits et composants de construction nécessaires à la réalisation parfaite et complète de tous les ouvrages du marché ; tous les échafaudages, agrès, engins ou dispositifs de levage (ou descente) nécessaires à la réalisation des travaux ; tous les percements, saignées, rebouchages, scellements, raccords, calfeutrements, etc dans les conditions précisées aux documents contractuels ; la fixation par tous moyens de ses ouvrages ; l'enlèvement de tous les gravois de ses travaux ; la protection des ouvrages jusqu'à la réception ; la protection des ouvrages des autres corps d'état pouvant être détériorés ou salis par les travaux du présent lot ; la main-d œuvre et les fournitures nécessaires pour toutes les reprises, finitions, vérifications, réglages, etc de ses ouvrages en fin de travaux et après réception ; les rebouchages et fermetures en temps opportun des trémies dans les différentes gaines techniques, conformément à la réglementation Sécurité en vigueur ; l'établissement des plans d'exécution dans le cas où ils sont à la charge de l'entrepreneur ; la mise à jour ou l'établissement de tous les plans «comme construit» pour être remis au maître d'ouvrage à la réception des travaux ; la quote-part de l'entreprise dans les frais généraux du chantier et le compte prorata, le cas échéant ; les nettoyages du chantier en cours et en fin de travaux ; le ramassage et la sortie des déchets et emballages ; le tri sélectif des emballages et déchets et enlèvement hors du chantier, dans le respect de la législation en vigueur. et tous autres travaux annexes et accessoires même non énumérés ici, mais nécessaires à la finition complète et parfaite de l'ouvrage. Pour la partie plâtrerie, faux-plafond : l'amenée, la mise en place, la maintenance et le repli en fin de travaux des installations de chantier; la fourniture, le transport et la mise en œuvre de tous les matériaux, produits et composants de construction nécessaires à la réalisation parfaite et complète de tous les ouvrages de son marché ; tous les agrès ou dispositifs mécaniques nécessaires à l'exécution des travaux. en ce qui concerne les cloisons en carreaux de plâtre ou en plaques de plâtre le traçage de la cloison ; la vérification du tracé de la cloison ; lors de la mise en œuvre des carreaux de plâtre seront comprises toutes façons et fournitures diverses : plâtre, colle, eau, électricité, bandes résilientes inférieures à 20 mm, joints souples, calicots, etc., nécessaires à cette pose ; Sas Corse Perspectives Page 5 sur 39

7 la pose des pattes de scellement ; les piquages et nettoyages, le cas échéant, de la surface du gros œuvre ou des enduits déjà exécutés au raccord avec la cloison ; toutes les fournitures d'ossature, dispositifs d'appui intermédiaire, matériaux de fixations, matériaux de traitement des joints, dispositifs de protection des angles saillants verticaux, dispositifs de protection en pied pour les cloisons, etc... et également : la protection des ouvrages jusqu'à la réception ; l'établissement des plans d'exécution dans le cas où ils sont à la charge de l'entrepreneur ; la protection des ouvrages des autres corps d'état pouvant être détériorés ou salis par les travaux du présent lot ; la main-d œuvre et les fournitures nécessaires pour toutes les reprises, finitions, vérifications, réglages de ses ouvrages en fin de travaux et après réception ; la mise à jour ou l'établissement de tous les plans «comme construit» pour être remis au maître de l'ouvrage à la réception des travaux ; la quote-part de l'entreprise dans les frais généraux du chantier et le compte prorata, le cas échéant. le nettoyage et l'enlèvement de toutes projections sur les parois verticales, plafonds et sols ainsi que de tous déchets et gravois résultant des travaux et leur enlèvement aux décharges publiques ; les nettoyages du chantier en cours et en fin de travaux ; le ramassage et la sortie des déchets et emballages ; le tri sélectif des emballages et déchets et enlèvement hors du chantier, dans le respect de la législation en vigueur ; la remise au maître d'ouvrage lors de la réception de la ou des notices d'entretien. tous les autres frais et prestations même non énumérés ci-dessus, mais nécessaires à la réalisation parfaite et complète des travaux. Pour la peinture : L'amenée sur le site des travaux de l'installation de chantier et de l'outillage et du matériel d'exécution, la maintenance et le repli en fin de travaux ; la fourniture à pied d'œuvre de tous les matériaux et produits nécessaires à l'exécution des travaux tous les échafaudages, agrès, engins ou dispositifs de levage (ou descente) nécessaires à l'exécution des travaux ; la protection des ouvrages des autres corps d'état pouvant être salis ou détériorés par les travaux du présent lot ; la reconnaissance des subjectiles dans les conditions définies par les documents contractuels du marché ; la mise en peinture des surfaces de référence et des éprouvettes mobiles en conformité avec les prescriptions de l'article 6 du DTU 59.1 ; l'application des produits suivant prescriptions du DTU 59.1 et des documents particuliers du marché concernant l'état de finition, l'aspect mat, satiné, brillant et les coloris ; les travaux de tracés et de rechampissage dans le cas de décors géométriques ; l'exécution de travaux de qualité de finition très soignée dans les conditions définies par les documents particuliers du marché ; les ponçages à l'abrasif à l'eau et les ponçages spéciaux s'ils sont prévus aux DPM ; les mises à la teinte sur chantier dans les cas autorisés par le maître d'œuvre ; les raccords nécessaires après intervention d'autres corps d'état ; les protections des ouvrages des autres corps d'état pouvant être tachés par la peinture ; la main-d œuvre et les fournitures nécessaires pour toutes les retouches, finitions, vérifications, etc de ses ouvrages en fin de travaux et après réception. la quote-part de l'entreprise dans les frais généraux du chantier et le compte prorata, le cas échéant ; les nettoyages du chantier en cours et en fin de travaux ; le ramassage et la sortie des déchets et emballages ; Sas Corse Perspectives Page 6 sur 39

8 le tri sélectif des emballages et déchets et enlèvement hors du chantier, dans le respect de la législation en vigueur. et tous autres travaux annexes et accessoires même non énumérés ici, mais nécessaires à la finition complète et parfaite de l'ouvrage. Pour les menuiseries intérieures : la fabrication en usine ou en atelier ; le transport à pied d'œuvre ; le coltinage et le montage ou la descente s'il y a lieu ; la pose ; la fixation par tous moyens, compris tous calages, scellements, pisto-scellements, et toutes fournitures et accessoires nécessaires ; l'exécution de tous les joints nécessaires quels qu'ils soient, nécessaires pour garantir une étanchéité absolue pour les ouvrages extérieurs ; la protection des ouvrages finis jusqu'à la réception ; l'enlèvement des protections et le nettoyage des ouvrages pour la réception ; les échafaudages nécessaires le cas échéant ; et toutes les autres prestations et fournitures nécessaires à la finition complète des ouvrages du présent lot. En cas de vitrerie, les travaux comprendront implicitement : la fourniture des volumes, compte tenu des pertes pour chutes et déchets dont les prix tiennent compte, ainsi que tous risques de casse inhérents à la pose ; la pose en feuillures et la fixation sur ouvrages de toute nature ; le dépoussiérage des feuillures au préalable ; la dépose des parcloses et la repose après pose des verres, le cas échéant ; le calage des volumes compris fourniture des cales ; le masticage et le contre-masticage en mastic à l'huile de lin ou au mastic oléoplastique ou autres systèmes de mise en œuvre ; toutes les coupes droites, biaises et courbes ; toutes petites fournitures telles que pointes, cales, etc le nettoyage des vitrages aux 2 faces après pose. Dans le cadre contractuel de son marché, l'entrepreneur sera soumis à une obligation de résultat, c'est-à-dire qu'il devra livrer au maître d'ouvrage l'ensemble des ouvrages en complet et parfait état de finition en conformité avec la réglementation et les prescriptions du présent document, et il devra toutes les fournitures et prestations nécessaires quelles qu'elles soient pour obtenir ce résultat LIAISON ET COORDINATION La liaison entre l entreprise du présent lot et celles des autres corps d état devra être assurée directement par ces entreprises. Au cours de la période de préparation, l'entrepreneur du présent lot devra : remettre aux entreprises intéressées, par le canal du maître d'œuvre, tous les renseignements et éléments nécessaires pour guider les dites entreprises dans la préparation ou l'exécution des ouvrages pouvant avoir une influence sur l'exécution des travaux du présent lot. En complément aux prescriptions des DTU, l'entrepreneur sera tenu : de s'informer auprès du maître d'œuvre des éventuelles sujétions particulières pouvant découler des conditions d'exploitation des locaux et pouvant avoir une influence sur ses travaux ; de prendre contact en temps opportun avec les entrepreneurs des autres corps d'état afin de prendre conjointement toutes dispositions pour assurer une parfaite coordination de leurs travaux respectifs. A aucun moment durant le chantier, l entrepreneur du présent marché ne pourra se prévaloir d'un manque de renseignements pour ne pas effectuer des prestations lui incombant ou ne pas fournir des renseignements ou des plans ou dessins nécessaires. Sas Corse Perspectives Page 7 sur 39

9 SPECIFICATIONS ET PRESCRIPTIONS DIVERSES ETUDES TECHNIQUES - NOTES DE CALCUL - PLANS Les études d'exécution seront à la charge de l'entrepreneur. Seront également à la charge des entreprises : les plans d atelier et de façonnage sur le chantier ; les plans des réservations et des percements ; l étude des moyens à mettre en œuvre pour la réalisation des ouvrages ; les plans de recollement ; la fourniture des documents techniques relatifs à la maintenance. Les plans et détails de mise en œuvre et de montage sur chantier devront faire apparaître tous les détails et points particuliers de l'exécution que le maître d'œuvre jugera utile à la bonne marche du chantier HYPOTHESES DE CALCUL Les hypothèses à prendre en compte pour les calculs sont les suivantes : Les charges permanentes Poids propre des structures, plus surcharges d'équipements, fonction des caractéristiques projet. Les surcharges d'exploitation Les surcharges d'exploitation à prendre en compte sont celles imposées par les normes NF. Les surcharges climatiques Les surcharges climatiques à prendre en compte sont celles imposées par les règles en vigueur. Les efforts sismiques Les surcharges particulières, le cas échéant TOLERANCES DIMENSIONNELLES Les valeurs des tolérances dimensionnelles des ouvrages finis sont précisées dans les normes, DTU / CCTG et règles professionnelles. Les entrepreneurs devront, pour leurs ouvrages, respecter strictement ces tolérances. Dans le cas de dépassement de ces tolérances dimensionnelles, le maître d'œuvre pourra refuser l'ouvrage et exiger son remplacement RESERVATIONS POUR LES BESOINS DES AUTRES CORPS D ETAT A ce sujet, les prestations respectivement à la charge du présent lot et des autres corps d'état sont précisées au lot 00 - Clauses communes à tous les lots CONFORMITE A LA REGLEMENTATION «SECURITE INCENDIE» Pour tous les matériaux et produits concernés par la réglementation «sécurité incendie», l'entrepreneur devra assurer et garantir une mise en œuvre répondant strictement aux conditions et prescriptions stipulées dans le procès-verbal d'essai au feu du matériau ou produit concerné NATURE ET QUALITE DES MATERIAUX ET PRODUITS Les matériaux et produits devant être mis en œuvre dans les ouvrages à la charge du présent lot devront impérativement répondre aux conditions et prescriptions ci-après : Les matériaux et produits prévus dans les DTU ou faisant l'objet de normes NF ou EN ou ISO devront répondre au minimum aux spécifications de ces documents. Les matériaux et produits dits «non traditionnels», non prévus dans les DTU et ne faisant pas l'objet de normes, devront selon le cas : faire l'objet d'un «Avis technique» ou d'un «Agrément technique européen» ; être admis à la marque «NF» ; être titulaire d'une «certification» ou d'un «label». Sas Corse Perspectives Page 8 sur 39

10 Matériaux et produits n'entrant dans aucun des cas ci-dessus la procédure d'obtention de l'«avis technique» devra être lancée par l'entrepreneur ; dans le cas où cette procédure d'obtention de l'«avis technique» exigerait un délai trop long, l'entrepreneur pourra faire appel à une autre procédure dite «procédure ATEX» (appréciation technique d'expérimentation), qui aboutit dans un délai de l'ordre de 2 mois à compter de la date de présentation du dossier au CSTB. A défaut, dans le cas où le délai d'exécution contractuel ne permettrait pas le lancement de cette procédure, l'entrepreneur pourra demander à ses assureurs et au bureau de contrôle, le cas échéant, l'accord sur le matériau ou le produit concerné, en présentant toutes justifications apportant les preuves de son aptitude à l'emploi et son équivalence. En tout état de cause, l'entrepreneur ne pourra en aucun cas mettre en œuvre un matériau ou un produit qui ne serait pas pris en garantie par ses assureurs. Les produits «tout prêt» du commerce devront être livrés sur chantier dans leur emballage d'origine. Cet emballage comportera tous les renseignements voulus RESPONSABILITE DE L ENTREPRENEUR L'entrepreneur restera toujours responsable des matériaux qu'il met en œuvre. Il lui incombera de choisir les matériaux et produits les mieux adaptés aux différents critères imposés par les impératifs de chantier, dont notamment : pose en intérieur ou en extérieur ; nature et type de matériaux répondant aux impératifs de l'utilisation ; conditions particulières rencontrées pour le chantier ; compatibilité des matériaux entre eux. Pour les matériaux et produits proposés par le maître d'œuvre, l'entrepreneur sera contractuellement tenu de s'assurer qu'ils répondent aux différents critères ci-dessus. Dans le cas contraire, il fera par écrit au maître d'œuvre les observations qu'il jugera utiles. Le maître d'œuvre prendra alors les décisions à ce sujet SECURITE SUR LE CHANTIER Sécurité des ouvriers lors des travaux en hauteur Le prix global forfaitaire du présent lot comprendra toutes les dispositions à prendre et ouvrages à réaliser pour assurer dans tous les cas la protection contre les chutes du personnel amené à travailler ou à circuler en hauteur, conformément à la réglementation en vigueur SPECIFICATIONS TECHNIQUES POUR LES OUVRAGES EN BETON ARME MATERIAUX ET PRODUITS POUR BETONS ET MORTIERS Liants hydrauliques Les liants hydrauliques devront impérativement répondre aux normes. Eau de gâchage L'eau devra être propre et exempte d'impuretés nuisibles telles que matières organiques, alcalis ou autres. L'eau de gâchage pour bétons et mortiers devra toujours répondre aux spécifications et prescription de la norme XP P Adjuvants Les adjuvants utilisés par l'entrepreneur pour modifier et améliorer les propriétés des bétons, mortiers devront répondre à la norme de définition et d'exigences NF EN La conformité des adjuvants est attestée par la marque «NF Adjuvants» apposée sur les emballages. Sas Corse Perspectives Page 9 sur 39

11 Granulats Les granulats utilisés dans la composition des bétons et mortiers seront des grains minéraux dénommés fillers, sables, gravillons ou graves selon leurs dimensions comprises entre 0 et 125 MM. Les dimensions de ces granulats devront être comprises dans les limites de la norme XP P Sables Un sable de bonne granulométrie doit contenir à la fois des grains fins, moyens et gros. Les sables très fins, de dunes ou marins seront à éviter. Les sables devront être propres. La propreté est fournie par l'essai «d'équivalence de sable» (norme XP P ). Gravillons Les matériaux pour les mortiers et bétons seront d'origine alluvionnaire dits roulés, semi-concassés ou concassés obtenus à partir de roches massives. Les gravillons 5/20 qui sont les plus usuels ont une granulométrie adaptée à la composition des bétons. Les tout-venants de rivière ou de carrière possèdent ou trop ou pas assez d'éléments fins, ce qui les rend impropres à l'usage pour des bétons en élévation. Les gravillons devront être propres. Ils ne devront contenir ni argile, ni matières terreuses, ni poussières provenant du concassage. Granulats légers Les granulats légers les plus couramment utilisés sont l'argile ou le schiste expansé fabriqués en four rotatif destinés à la confection de bétons (norme NF P ). D'une masse volumique variable entre 400 et 800 KG/M3 selon le type et la granularité, ils permettent de réaliser aussi bien des bétons de structure que des bétons présentant une bonne isolation thermique. Armatures Les aciers pour armatures seront de caractéristiques répondant à la réglementation et aux normes en vigueur. Ils devront être exempts de toutes traces de graisse ; seule une légère oxydation naturelle sera tolérée. Fibres Pour les composites «ciment-fibres» et «béton-fibres», les fibres à incorporer seront choisies par l'entrepreneur dans les différentes catégories suivantes : fibres naturelles minérales et végétales : cellulose ; fibres synthétiques d'origine minérale : verre, carbone, fibres métalliques ; fibres synthétiques organiques : polyamides, polypropylène, acrylique, kevlar, aramide ; fibres métalliques. Béton prêt à l'emploi Le béton prêt à l'emploi devra répondre aux conditions et prescriptions de la norme expérimentale XP P révisée. Cette norme distingue deux catégories de bétons : les «bétons à caractères normalisés» (BCN), les «bétons à caractères spécifiés» (BCS) et introduit des spécifications pour les bétons en fonction de l'environnement de l'ouvrage. Cette approche constitue une nouveauté qui s'inscrit dans l'esprit des normes européennes. Elle va dans le sens d'une meilleure adéquation du béton utilisé et de l'ouvrage réalisé dans un environnement donné. AUTRES MATERIAUX ET PRODUITS Blocs agglomérés Les blocs agglomérés devront répondre aux spécifications et prescriptions des normes qui les concernent, et plus particulièrement aux normes suivantes : NF P Blocs en béton pour murs et cloisons - Définitions ; NF P Agglomérés - Blocs en béton destinés à rester apparents - Définitions - Spécifications - Méthodes d'essai - Conditions de réception ; NF P Blocs en béton de granulats courants pour murs et cloisons ; NF P Blocs en béton de granulats légers pour murs et cloisons ; NF P Blocs en béton cellulaire autoclave pour murs et cloisons. Sas Corse Perspectives Page 10 sur 39

12 Briques en terre cuite Les briques et éléments de maçonnerie en terre cuite devront répondre aux spécifications et prescriptions des normes qui les concernent et en particulier aux normes suivantes : NF P Briques creuses de terre cuite ; NF P Blocs en béton de granulats légers pour murs et cloisons ; NF P Agglomérés - Entrevous en béton de granulats courants et légers pour planchers à poutrelles préfabriqués ; NF P Blocs en béton cellulaire autoclave pour murs et cloisons. Matériaux pour chapes au mortier hydraulique Les sables et liants hydrauliques pour chapes, ainsi que les adjuvants éventuels autorisés, devront être conformes aux prescriptions du DTU 26.2 et répondre aux normes qui y sont citées, ainsi qu'aux autres normes qui les concernent. L'entrepreneur restera responsable de la composition des mortiers pour chapes, y compris dans les cas spéciaux consécutifs à des conditions particulières rencontrées. Eléments préfabriqués en béton Les éléments préfabriqués tels que hourdis de plancher, planchers préfabriqués, éléments pour conduits de fumée, etc devront répondre aux normes qui les concernent ou être couverts par un Avis technique. Matériaux isolants Les matériaux isolants à mettre en œuvre devront être certifiés Acermi et faire l'objet d'un «Avis technique» ou d'un procès-verbal d'essai. Ils seront soit en rouleaux, soit en éléments rigides ou semi-rigides. SPECIFICATIONS TECHNIQUES POUR LES OUVRAGES EN BETON ARME Les fournitures et matériaux entrant dans les ouvrages prévus devront répondre aux spécifications suivantes : Matériaux traditionnels : ils devront répondre aux conditions et prescriptions des Documents de référence contractuels visés ci-avant et aux normes qui y sont citées ; Matériaux et éléments fabriqués : ils devront toujours pouvoir justifier d un Avis Technique, d un procès-verbal d essais, ou autre pièce officielle certifiant qu ils sont aptes pour l emploi envisagé. A - BETON Transport Dès sa fabrication, le béton devra être acheminé jusqu'à son emplacement définitif, dans des délais compatibles avec le maintien de ses caractéristiques, par des moyens de transport qui limiteront la ségrégation des constituants et les pollutions. Délai d emploi Le délai d emploi s entend de la fin de la fabrication du béton à sa mise en œuvre. Il comprend le temps de transport, le temps d attente, le temps de manutention et le temps de mise en œuvre. Ce délai maximum est en général de 1H30 pour la majorité des bétons lorsque la température est de 20. Il sera ajusté en fonction de la nature du ciment, des conditions réelles de température et de l emploi éventuel d adjuvant. Les ajouts d eau après fabrication seront à proscrire. Les mesures de consistance et les prélèvements nécessaires à la confection d éprouvettes d information ou de contrôle seront réalisés, sauf demande particulière du bureau de contrôle, avant la manutention du béton. Mise en place Après contrôle des coffrages, ferraillages, surfaces de reprise et position des inserts, la mise en œuvre du béton s effectuera suivant les séquences prévues. Vibration, essorage ou surfaçage suivant la destination de l ouvrage. Sas Corse Perspectives Page 11 sur 39

13 Cure du béton La cure du béton sera fonction du site et du ciment employé. La durée minimale de cure ne sera pas inférieure à celle proposée par le fascicule 65 du CCTG. Reprises de bétonnage Les reprises de bétonnage devront assurer une continuité mécanique et garantir un aspect convenable de la structure. Pour garantir l aspect esthétique, la position de la reprise pourra être définie, au stade de la conception, dans les parties peu visibles de l ouvrage. La surface en attente devra être rugueuse, exempte de laitance, de poussière, d aspérités friables, de déchets de béton et de toutes matières étrangères. Le traitement de la reprise s effectuera après bétonnage, suivant la méthode la mieux appropriée proposée par l entreprise, avec l aval du contrôleur technique. Conditions climatiques extrêmes Lorsque les températures mesurées sur chantier sont inférieures à 5 C ou supérieures à 25 C, des dispositions particulières sont à prendre, tant au niveau de la fabrication du béton que lors de sa mise en œuvre. Par temps froid Au stade de la fabrication : utiliser un ciment à durcissement rapide ; employer éventuellement, des adjuvants accélérateurs de prise ; éliminer la glace sur les stocks de granulats ; préchauffer l eau de gâchage ; s assurer que les dispositions prises permettent d obtenir un béton dont la température est de l ordre de 15 à 20 C, sans descendre en dessous de 5 C ni dépasser 40 C pendant sa fabrication. Au stade de la mise en œuvre : éliminer la glace des coffrages et des armatures ; utiliser des coffrages calorifugés ; assurer une protection des surfaces sous des abris éventuellement chauffés ; effectuer un traitement thermique. Par temps chaud Au stade de la fabrication : retenir une formulation avec un ciment à prise lente ; employer éventuellement, des adjuvants retardateurs de prise ; recourir à des fluidifiants réducteurs d eau ; arroser les granulats pour que la température du béton ne dépasse pas 30 C ; utiliser de l eau froide pour le malaxage. Au stade de la mise en œuvre : assurer un refroidissement par arrosage des coffrages et des armatures ; éviter l emploi de coffrages métalliques ; réduire le délai d emploi du béton pour une mise en œuvre rapide ; appliquer avec rigueur les dispositions de cure. Bétons projetés La formulation de ces mortiers ou bétons devra faire l objet d études spécifiques et d épreuves de convenance. Ils comporteront un dosage élevé en ciment ainsi que des adjuvants accélérateurs de prise pour voie sèche et des plastifiants, fluidifiants ou raidisseurs pour voie humide. La technique retenue devra obtenir l aval du contrôleur technique. Sas Corse Perspectives Page 12 sur 39

14 Bétons coulés sous l eau Les formulations de béton devront être étudiées par un laboratoire particulièrement familiarisé avec les bétons coulés sous l eau. Techniques de mise en œuvre : par talus coulant ou au tube plongeur, après aval du contrôleur technique. Caractéristiques des bétons : fc 28 = 25 MPa ft 28 = 2,1 MPa B - ARMATURES Toutes les armatures utilisées seront conformes aux normes françaises. Leur classification et type devront être conformes aux hypothèses de calculs indiquées sur les plans BA. Les aciers utilisés devront porter les marques distinctives permettant de reconnaître l'usine productrice, les nuances d'aciers et le type d'armatures. La mise en place et le maintien des armatures seront exécutés avec le plus grand soin, afin d'éviter, au moment du coulage du béton, tout décalage ou déformation et obtenir un bon enrobage. Le calage sera effectué par des cales en plastique, ne laissant pas de trace sur les parements des ouvrages. Un soin particulier sera apporté pour l'enrobage des treillis soudés des dalles de façon à n'avoir aucune armature apparente en sous-face. Caractéristiques des aciers : HA fe = 500 MPa TS fe = 500 MPa C - COFFRAGES Les coffrages seront constitués de l ensemble des éléments d usage qui sont : la peau, l ossature, le support, les accessoires, les éléments de sécurité. Tous les coffrages devront présenter une rigidité suffisante pour résister aux charges et aux chocs subis pendant l'exécution des travaux jusqu'au décoffrage. Les systèmes de fixation des coffrages ne doivent présenter aucun inconvénient en ce qui concerne la résistance, la bonne conservation et l'étanchéité du béton. Il sera en particulier interdit de réunir les coffrages par des fils, cales ou autres dispositifs devant rester en place dans le béton après décoffrage Le graissage des panneaux de coffrage sera exécuté avec une huile ne laissant sur le béton aucune trace susceptible de nuire au bon accrochage des enduits et des peintures. Le produit employé sera soumis à l'agrément du maître d œuvre. Il est précisé que l'emploi de gaz-oil ou produit similaire est strictement interdit. L'inobservation de cette clause entraînera la remise en parfait état des parements souillés. Le choix du type de coffrage sera effectué en fonction du parement à obtenir. L'entrepreneur prendra toutes les dispositions nécessaires pour éviter les balèvres entre plaques de contreplaqué ou banches. Si malgré toutes les précautions prises, les parements présentaient des défauts après décoffrage, l'entrepreneur devrait les faire disparaître par ponçage pour les balèvres ou par un enduit garnissant d'une marque à soumettre à l'agrément du maître d œuvre. Sas Corse Perspectives Page 13 sur 39

15 Dans le cas de béton brut de décoffrage ou destiné à recevoir une lasure, la qualité du parement devra être particulièrement soignée. Le calepinage des banches devra être soumis au maître d œuvre pour approbation. CARACTERISTIQUES DES BETONS La composition et la confection des bétons se feront conformément aux dispositions de la norme NF EN en remplacement des normes XP P et NF P Cette norme s applique aux bétons de structure mais non au béton de propreté, au béton de remplissage et aux bétons spéciaux tels que bétons aérés, bétons mousses, bétons caverneux, bétons réfractaires et bétons légers de masse volumique inférieure à 800 KG/M3. La composition des bétons sera définie en vue de satisfaire aux prescriptions concernant les résistances mécaniques prises en compte dans les calculs, tout en recherchant une bonne compacité et une faible fissurabilité. Elle sera à déterminer par l'entrepreneur en fonction des impératifs et conditions du chantier et à proposer pour approbation. Elle sera choisie en fonction : de la nature du béton à obtenir ; du mode de transport et de mise en œuvre ; de la nature de l'ouvrage ; de la résistance exigée ; de la finition des parements. Types de béton BPS : Béton à propriétés spécifiées. Ce sont des bétons pour lesquels les propriétés requises et les caractéristiques supplémentaires sont spécifiées par le prescripteur au producteur. Les spécifications de base sont les suivantes : conformité à la norme NF EN classes d exposition (X0, XC1, XF1, etc ). classe de résistance à la compression (C25/30, C30/37, etc ). classe de consistance (S1, S2, S3, etc ). classe de chlorures (Cl 0,20, Cl 0,40, etc ). dimension maximale des granulats (12,5, 20, 22,4, etc ). Exemple de désignation d un BPS BPS NF EN XC1 (F) C20/25 Dmax22,4 S3 Cl 0,40 BCP : Béton à composition prescrite. Il s agit de bétons pour lesquels la composition et les constituants à utiliser sont spécifiés au producteur par le prescripteur. Les principales spécifications de base sont les suivantes : conformité à la norme NF EN dosage en ciment. type et classe de résistance du ciment. rapport E/C ou consistance. dimension maximale des granulats (12,5, 20, 22,4, etc ) ainsi que leur type, leur catégorie et leur teneur maximale en chlorures. le cas échéant, type et quantité des adjuvants ou additions et indication de leur origine. Béton à composition prescrite dans une norme En l absence d une composition détaillée prescrite au producteur de béton résultant d une étude réalisée par le «client-prescripteur» sous sa responsabilité, les BCP correspondent à la définition donnée dans le DTU 21 à l article Classes d exposition Classes d exposition courantes X0 : Aucun risque de corrosion, ni d attaque (gel/dégel, abrasion, attaque chimique). Cette classe ne concerne que les bétons non armés ou faiblement armés avec un enrobage d au moins 5 CM. Sas Corse Perspectives Page 14 sur 39

16 XC : Corrosion induite par carbonatation. Cette classe s applique au béton contenant des armatures et exposé à l air et à l humidité. XC1 : sec ou humide en permanence. XC2 : humide, rarement sec. XC3 : humidité modérée. XC4 : alternance d humidité et de séchage. XF : Attaque gel/dégel avec ou sans agent de déverglaçage. Cette classe s applique lorsque le béton est soumis à une attaque significative due à des cycles de gel/dégel alors qu il est mouillé. XF1 : gel faible ou modéré sans agent de déverglaçage. XF2 : gel faible ou modéré avec agent de déverglaçage. XF3 : gel sévère sans agent de déverglaçage. XF4 : gel sévère avec agent de déverglaçage. Classes d exposition particulières XS : Corrosion induite par des chlorures présents dans l eau de mer. Cette classe s applique lorsque le béton contenant des armatures ou des pièces métalliques noyées est soumis aux chlorures présents dans l eau de mer ou à l action de l air véhiculant du sel marin. XS1 : exposé à l air véhiculant du sel marin mais pas en contact direct avec l eau de mer. Cette classe est à utiliser pour les structures situées à moins de 1 KM de la côte. XS2 : immergé en permanence. XS3 : zone de marnage, zones soumises à des projections ou à des embruns. XD : Corrosion induite par des chlorures ayant une origine autre que marine. Cette classe s applique lorsque le béton contenant des armatures ou des pièces métalliques noyées est soumis au contact d une eau autre que marine contenant des chlorures, y compris des sels de déverglaçage entrainés par des véhicules. XD1 : humidité modérée. XD2 : humide, rarement sec. XD3 : alternance d humidité et de séchage. Pour les parcs de stationnement des véhicules, sauf spécification contraire, ne sont concernées que les parties supérieures des dalles et rampes exposées directement aux sels et ne comportant pas de revêtement assurant la protection du béton. XA : Attaque chimique. Cette classe s applique lorsque le béton est exposé aux attaques chimiques se produisant dans les sols naturels, les eaux de surface ou les eaux souterraines. XA1 : environnement à faible agressivité chimique. XA2 : environnement d agressivité chimique modérée. XA3 : environnement à forte agressivité chimique. Résistance caractéristique en compression à 28 jours Dans la norme NF EN 206-1, la résistance caractéristique est définie avec un fractile de 5% quel que soit le niveau de résistance. Classes de résistance à la compression La norme NF EN définit des classes de résistance qui correspondent à la résistance caractéristique minimale que doit atteindre le béton. Par exemple, dans la désignation C25/30, les 2 nombres correspondent aux résistances mesurées respectivement sur éprouvettes cylindriques et cubiques. Classes de consistance Pour mesurer la consistance du béton, l essai d affaissement au cône d Abrams est celui qui est couramment pratiqué en France. S1 : Affaissement de 10 à 40 MM. S2 : Affaissement de 50 à 90 MM. Sas Corse Perspectives Page 15 sur 39

17 S3 : Affaissement de 100 à 150 MM. S4 : Affaissement de 160 à 210 MM. S5 : Affaissement supérieur à 220 MM. Dimensions des granulats Le béton est classé selon la dimension maximale des granulats. La classification est fonction de la dimension nominale supérieure du plus gros granulat présent dans le béton. Classes de chlorures La norme NF EN définit 4 classes de chlorures : Cl 0,20 ; Cl 0,40 ; Cl 0,65 ; Cl 1,0. CARACTERISTIQUES DES MORTIERS La confection des mortiers se fera dans les conditions précisées aux DTU correspondants. L entrepreneur restera responsable de la composition des mortiers y compris dans les cas spéciaux consécutifs à des conditions particulières rencontrées ainsi que pour les matériaux pour lesquels le fabricant recommande un mortier particulier. A ce sujet, il est ici bien spécifié que les dosages et compositions indiqués ci-après sont strictement indicatifs et ne relèvent pas l entrepreneur de sa responsabilité. Possibilité de composition et de dosage Mortier n 1 pour chapes : ciment CEM II-ALL 42,5 R à raison de 400 KG/M3. Mortier n 2 pour hourder : ciment CEM II-ALL 42,5 R à raison de 300 KG/M3. Mortier n 3 pour enduits extérieurs - Couche d'accrochage : ciment CEM II-ALL 42,5 R à raison de 600 KG/M3. - Sous couche ciment : ciment CEM II-ALL 42,5 R à raison de 500 KG/M3. - Couche de finition : ciment CEM II-ALL 42,5 R à raison de 400 KG/M3. Mortier n 4 pour enduits intérieurs - Couche d'accrochage : ciment CEM II-ALL 42,5 R à raison de 600 KG/M3. - Sous couche de couche de finition : ciment CEM II-ALL 42,5 R à raison de 250 KG/M3 et chaux XHN à raison de 175 KG/M3 (sable 0 à 1,25 MM). CARACTERISTIQUES DES COFFRAGES Coffrage ordinaire : planches jointives. Coffrage soigné : contre-plaqué ou banches métalliques. Ce type de coffrage est prévu pour les ouvrages destinés à rester bruts de décoffrage et à recevoir directement une peinture. Parement n 1 Parement dont l aspect de surface est indifférent. Pour ceux d entre eux qui sont visibles au décoffrage, les balèvres doivent être enlevées et les manques de matières rebouchés. Parement n 2 Parement généralement destiné à recevoir un enduit maçonné ou plâtré. Ces parements doivent se présenter sous l aspect d une surface rugueuse, balèvres enlevées et manque de matières rebouchées. Les flèches locales ne peuvent être supérieures à 6 MM sous la règle de 20 CM et la flèche générale est inférieure à 15 MM sous la règle de 2,00 M. Sas Corse Perspectives Page 16 sur 39

18 Parement n 3 Parement servant généralement de support à un revêtement mince. Ces parements doivent se présenter sous l aspect d une surface lisse, à balèvres enlevées et ragréées dont les flèches locales ne peuvent être supérieure à 2 MM sous une règle de 20 CM et dont la flèche générale est inférieure à 7 MM sous la règle de 2,00 M. Le bullage toléré n affecte que 10% de la surface totale. Les trous proprement dits ont une surface maximale de 1 CM2 et une profondeur maximale de 2 MM. Sur les parements extérieurs de façade, aucun bullage n est admis. Les arêtes et cueillies sont reprises et dressées. Si le parement ne répond pas à ces caractéristiques, l entrepreneur devra le rebouchage des surfaces en cause avec un produit agréé par le maître d'œuvre. Parement n 4 Parement caractérisé par la recherche d un effet architectural déterminé. Le béton est généralement apparent. La nature et la mise en œuvre du coffrage sont définies dans chaque cas particulier SPECIFICATIONS ET PRESCRIPTIONS TECHNIQUES CONCERNANT LA PLATRERIE Ouvrages en plaques de plâtre Tous les matériaux nécessaires à la réalisation des cloisons et habillages en plaques de parement en plâtre, à savoir : plaques standard, haute dureté et/ou spécial feu, revêtues ou non d un pare-vapeur suivant spécifications ci-après ; matériaux de traitement des joints et raccords ; ossature bois et/ou métalliques suivants spécifications ci-après ; moyen de fixation par pointes ou par vis ; adhésif de collage des plaques, colle contact, couvre-joint, feuille ou profil plastique, etc devront répondre aux prescriptions du DTU Les dimensions limites d utilisation fixées par le fabricant ne pourront en aucun cas être dépassées. Les passages de tuyauteries, gaines ou câbles à l intérieur des cloisons à ossature métallique ainsi que les fixations d objets sur ces ossatures, devront se faire conformément aux prescriptions du fabricant. Ouvrages en carreaux de plâtre Seules les cloisons en carreaux de plâtre à parements lisses font l objet d un cahier des clauses techniques DTU (DTU 25.31). Les autres types de cloisons à parements finis en éléments de plâtre seront donc traités par analogie, et les prescriptions du DTU leur seront applicables à l exclusion de celles spécifiques aux carreaux en plâtre, ceci en complément aux prescriptions de mise en œuvre des fabricants et des Avis Techniques. L aspect de surface ainsi que les tolérances de planitude des parements finis devront répondre aux conditions et prescriptions du chapitre V du CCT L entrepreneur aura, si besoin est, pour répondre à ces conditions, à réaliser tous les travaux nécessaires pour la réparation des défauts localisés, rattrapages des désaffleurements au droit des joints par enduisage et ponçage, etc Revêtement de plafond Les éléments du revêtement de plafond seront fixés sur l ossature suivant le système prévu par le fabricant. Cette fixation devra être telle qu il ne puisse se produire aucune déformation du revêtement par suite de dilatations ou autres causes. En aucun cas, la fixation, quelle qu elle soit, ne devra être visible sur le parement fini. La finition du plafond devra être très soigneusement réalisée, notamment en ce qui concerne les ajustages en rives et au droit des pénétrations, en aucun cas par un couvre-joint rapporté sous le plafond. Sas Corse Perspectives Page 17 sur 39

19 Sujétions diverses L entrepreneur aura à sa charge toutes sujétions d exécution imposées par les besoins des autres corps d état, notamment : tous découpages et ajustages pour appareils d éclairages ; toutes façons de trappes ou volets ouvrants ou amovibles, pour permettre l accès aux robinetteries, boîtes de dérivation, etc tous percements et découpages au passage de tuyauteries et autres. Raccords - Calfeutrements Sur les surfaces enduites au plâtre ou habillées en plaques de plâtre, l entrepreneur devra implicitement : l exécution de tous les raccords de percements, scellements, tranchées, etc afférents aux ouvrages des autres corps d état ; tous les calfeutrements, garnissages, solins nécessaires au droit des menuiseries, huisseries, canalisations ou autres ; tous les raccords de finition en rives après exécution des plinthes et revêtements verticaux scellés, le cas échéant. Sur les cloisons et plafonds, le présent lot aura également à sa charge l'exécution des raccords des percements, scellements, rebouchages, etc exécutés par les autres corps d'état. Dans le cas toutefois où ces travaux sont consécutifs à des erreurs d'exécution, à des malfaçons ou à des retards d'exécution d'autres corps d'état, le présent lot ne pourra se refuser à les exécuter, mais les frais en seront supportés par le ou les corps d'état responsables. Eléments métalliques Tous les éléments métalliques devront être traités contre la corrosion par galvanisation ou protection équivalente, la protection par peinture seule n étant pas admise. Matériaux isolants Ils devront être de première qualité en l espèce indiquée, et comporter un pare-vapeur dans tous les cas où celui-ci est nécessaire. Leur degré de résistance au feu devra répondre à celui exigé compte tenu du classement feu de la construction. Protections et nettoyages L entrepreneur devra prendre toutes dispositions pour protéger, lors de l exécution de ses travaux, tous les ouvrages pouvant être tachés par le plâtre ou la colle. Après finition des plâtres et après exécution des raccords, tous les ouvrages qui n auraient pas ou imparfaitement été protégés seront parfaitement nettoyés. Dans le cas d ouvrages en bois apparent, les protections devront être absolument efficaces, aucune projection ni souillure n étant tolérée. Dès finition des travaux, les locaux dans lesquels le présent lot aura exécuté des travaux ainsi que ceux salis durant leur traversée seront immédiatement nettoyés, les sols seront grattés et soigneusement nettoyés de tous déchets de plâtre pouvant nuire à une parfaite adhérence des revêtements de sols prévus SPECIFICATIONS ET PRESCRIPTIONS TECHNIQUES CONCERNANT LA PEINTURE Généralités Il est rappelé que l entrepreneur n est pas un simple fournisseur mais un spécialiste avisé et expérimenté, d une pratique éprouvée, et ses connaissances lui font un devoir de signaler le cas échéant en temps utile au maître d œuvre, les manques de compatibilités, insuffisances ou omissions qui pourraient apparaître dans les systèmes prescrits. L offre de l entrepreneur devra comprendre les travaux de peinture ainsi que tous travaux préparatoires nécessaires pour lui permettre de livrer les locaux et les extérieurs entièrement finis dans les règles de l art. Dans le cadre de l exécution de ses travaux, l entrepreneur aura implicitement à sa charge et sans ordre spécial, ni supplément de prix, l exécution de tous les travaux préparatoires même non mentionnés au présent tels que nettoyage de taches éventuelles, isolation des traces de rouille le cas échéant, isolation des taches d humidité accidentelles et localisées, etc... Sas Corse Perspectives Page 18 sur 39

20 Liste des produits Avant le commencement des travaux, l entrepreneur soumettra au maître d œuvre pour agrément, la liste des produits qu il envisage d utiliser. Ce dernier se réserve le droit de refuser les produits qui ne correspondraient pas aux conditions et prescriptions du présent. Assistance du fournisseur Dans le cas d emploi de produits spéciaux ou de produits nécessitant une mise en œuvre particulière, le maître d œuvre se réserve le droit de demander l assistance technique du fournisseur du produit concerné. Choix des produits Avant tout début de travaux, l entrepreneur s assurera que les différents produits prévus au présent conviennent parfaitement à l emploi envisagé, et ceci en fonction de la nature et de l état des subjectiles, ainsi que des conditions climatiques ou autres particularités du chantier. Les produits appliqués successivement sur les supports devront former un ensemble cohérent de couches adhérentes entre elles et adhérentes au support. En tout état de cause, l entrepreneur sera toujours responsable du choix des produits qu il entend mettre en œuvre : les produits pour impressions et couches primaires seront à déterminer par l entrepreneur en fonction de la nature et de l état des subjectiles d une part, et de la nature du type des produits de finition d autre part ; les produits pour rebouchages et enduits devront être compatibles avec les couches d impression ou couches primaires ainsi qu avec les produits de finition pour les enduits ; ils devront être adaptés au type de finition lisse ou structurée ; les produits pour couches intermédiaires et de finition devront être compatibles avec les produits des couches préparatoires et apprêts, et être de type voulu pour permettre d obtenir l aspect de finition demandé. L entrepreneur devra également tenir compte dans le choix des produits, des atmosphères intérieures particulières rencontrées (humides, agressives, etc ) sur le chantier concerné. Choix des teintes Le choix des teintes appartient au maître d œuvre. Aucun supplément de prix ne pourra être demandé pour l emploi de telle ou telle autre teinte, ainsi que pour l exécution de plusieurs teintes sur les parois d un même local, réchampissage ou autres. Surfaces témoin Les surfaces témoin dont le nombre et la superficie seront déterminées par le maître d œuvre devront obligatoirement être traitées avec les produits et les procédés prescrits pour chaque système. Le maître d œuvre se réserve le droit de demander au fournisseur du ou des produits concernés, de suivre la réalisation de ces surfaces témoin. Règles d exécution Les peintures ainsi que les produits pour rebouchage et enduisage devront être choisis en fonction de l exposition des surfaces extérieures et intérieures, exposition en atmosphère agressive, etc... Les couches d impression devront être ajustées aux subjectiles en raison des différences d absorption de ces derniers. Les travaux ne devront être exécutés que sur des subjectiles parfaitement secs. Avant application de toute couche, le subjectile devra être débarrassé des souillures, poussières, projection de plâtre ou mortier, taches de graisse, etc... Pour tous les subjectiles ayant reçu une couche primaire par les soins du fournisseur, le peintre devra procéder à une révision soignée de cette couche d impression et il aura à sa charge l exécution de tous les petits raccords nécessaires sur cette couche primaire. Sas Corse Perspectives Page 19 sur 39

RENOVATION DES LOCAUX DU BATIMENT CITADELLE SIS 8, RUE DE LA CITADELLE A METZ

RENOVATION DES LOCAUX DU BATIMENT CITADELLE SIS 8, RUE DE LA CITADELLE A METZ MINISTERE DE L INTERIEUR, PREFECTURE DE LA MOSELLE DIRECTION DES RESSOURCES ET DES MOYENS MUTUALISES Bureau des Affaires Immobilières et du soutien 9, Place de la Préfecture 57034 METZ CEDEX Tél. 03.87.34.88.06

Plus en détail

DOSSIER DCE CCTP CLOISON AMMOVIBLE

DOSSIER DCE CCTP CLOISON AMMOVIBLE DOSSIER DCE CCTP CLOISON AMMOVIBLE LOT N 013 CLOISON AMMOVIBLE mardi 20 octobre 2009 1/6 1 GENERALITES 1 1 Prescriptions générales Les entreprises sont tenues de se reporter pour tout ce qui est liaisons

Plus en détail

Dossier de Consultation des Entreprises

Dossier de Consultation des Entreprises CCTP LOT 09 : PLATRERIE ISOLATION Dossier de Consultation des Entreprises AVRIL 2009 MODIFICATION JUILLET 2009 09-007.PRO.CCTP.24.04.2009 Plâtrerie - Isolation - 1 / 12 9 LOT 09 PLATRERIE ISOLATION 9.1

Plus en détail

JCS DCE. Construction de 26 logements individuels & intermédiaires. JCS architectes

JCS DCE. Construction de 26 logements individuels & intermédiaires. JCS architectes JCS ARCHITECTES Commune de Jarville - Meurthe & Moselle Construction de 26 logements individuels & intermédiaires Rue Joseph Piroux date : 04/03/2011 format : éch : Lot 05 Plâtrerie - Isolation Maîtrise

Plus en détail

LOT N 08 DOUBLAGES CLOISONS SOMMAIRE

LOT N 08 DOUBLAGES CLOISONS SOMMAIRE LOT N 08 DOUBLAGES CLOISONS SOMMAIRE CHAPITRE I - GENERALITES 1.1 CONSISTANCE DES TRAVAUX 1.2 DOCUMENTS DE REFENCES CONTRACTUELS 1.3 PRODUITS CERTIFIES CHAPITRE II SPECIFICATIONS ET DESCRIPTIONS DES TRAVAUX

Plus en détail

1. GENERALITES MOBILIER D ARCHIVAGE 2. DESCRIPTIF ET LISTE DES OUVRAGES

1. GENERALITES MOBILIER D ARCHIVAGE 2. DESCRIPTIF ET LISTE DES OUVRAGES 1. GENERALITES MOBILIER D ARCHIVAGE 1.1 - Objet 1.2 - Qualification 1.3 - Offre 2. DESCRIPTIF ET LISTE DES OUVRAGES 2.0 Mobilier d archivage fixe 2.1 Meuble à plan 2.2 Armoire à produits dangereux 2.3

Plus en détail

LOT N 03 SERRURERIE SOMMAIRE

LOT N 03 SERRURERIE SOMMAIRE CONSEIL GENERAL de la SOMME Transfert de l imprimerie située au 40 rue de la République vers le 10 rue des Louvels 80000 AMIENS 3.1 LOT N 03 SERRURERIE SOMMAIRE 3.1 ETENDUE DES TRAVAUX REGLEMENTATIONS

Plus en détail

MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORET. BORDEAUX SCIENCES AGRO. 1, cours du général de Gaulle CS 40201.

MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORET. BORDEAUX SCIENCES AGRO. 1, cours du général de Gaulle CS 40201. MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORET. BORDEAUX SCIENCES AGRO 1, cours du général de Gaulle CS 40201 33175 Gradignan CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Marché à procédure

Plus en détail

FERMACELL Montage cloison 1 S 31 1S 41

FERMACELL Montage cloison 1 S 31 1S 41 1 S 31 1S 41 Domaines d application La cloison simple peau FERMACELL est une cloison de type distributif, non portante. Elle trouve son domaine d'application privilégié dans les cloisonnements pour la

Plus en détail

Lot n 4 PLATRERIE - PLAFONDS - PEINTURES. Appel d'offre CONSTRUCTION D'UNE SALLE ANNEXE AU VESTIAIRES DE FOOT A ARINTHOD.

Lot n 4 PLATRERIE - PLAFONDS - PEINTURES. Appel d'offre CONSTRUCTION D'UNE SALLE ANNEXE AU VESTIAIRES DE FOOT A ARINTHOD. CONSTRUCTION D'UNE SALLE ANNEXE AU VESTIAIRES DE FOOT A ARINTHOD Chemin du stade 39240 ARINTHOD MAITRE D'OUVRAGE Commune d'arinthod Cour de la Mairie 39240 ARINTHOD Tél : 03 84 48 04 78 Fax : 0.3 84 48

Plus en détail

Centre international d études pédagogiques

Centre international d études pédagogiques Centre international d études pédagogiques 1, avenue Léon-Journault 92318 Sèvres Cedex Tél. : 33 (0)1 45 07 60 22 - Fax : 33 (0)1 45 07 60 31 Site Internet : www.ciep.fr MARCHE DE TRAVAUX D AMENAGEMENT

Plus en détail

«RÉFECTION DES PLOTS Salle MATISSE» C.C.T.P. (Cahier des Clauses Techniques Particulières) Lot n 1 Maçonnerie

«RÉFECTION DES PLOTS Salle MATISSE» C.C.T.P. (Cahier des Clauses Techniques Particulières) Lot n 1 Maçonnerie «RÉFECTION DES PLOTS Salle MATISSE» C.C.T.P. (Cahier des Clauses Techniques Particulières) Lot n 1 Maçonnerie Maître d ouvrage : Maître d œuvre : Marché : Objet : Mode de consultation : Personnes à contacter

Plus en détail

CADRE DE DECOMPOSITION DU PRIX FORFAITAIRE DEVIS DESCRIPTIF QUANTITATIF 05.86

CADRE DE DECOMPOSITION DU PRIX FORFAITAIRE DEVIS DESCRIPTIF QUANTITATIF 05.86 COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE PIERREFORT Projet d'aménagement de la Maison des Services Rue du Plomb du Cantal 15230 PIERREFORT DEVIS DESCRIPTIF QUANTITATIF CADRE DE DECOMPOSITION 05.86 DU PRIX FORFAITAIRE

Plus en détail

CNRS. CENBG HALL DE MONTAGE de GRADIGNAN (33) PRO LOT N 5 MENUISERIES SERRURERIE

CNRS. CENBG HALL DE MONTAGE de GRADIGNAN (33) PRO LOT N 5 MENUISERIES SERRURERIE Affaire n E2124 Page 1 CNRS HALL DE MONTAGE de GRADIGNAN (33) LOT N 5 MENUISERIES SERRURERIE A 07/2010 Emission originale BL BL INDICE DATE OBJET REDIGE VERIFIE JJ/MM/AA REVISIONS DU DOCUMENT Affaire n

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE SikaLatex

FICHE TECHNIQUE SikaLatex FICHE TECHNIQUE SikaLatex RÉSINE À MÉLANGER À L'EAU DE GÂCHAGE DES MORTIERS DESCRIPTION DU PRODUIT Le SikaLatex est une dispersion aqueuse de résine synthétique qui se présente sous la forme d un liquide

Plus en détail

Lot n 6 - DOUBLAGES / CLOISONS SECHES / FAUX PLAFONDS

Lot n 6 - DOUBLAGES / CLOISONS SECHES / FAUX PLAFONDS Lot n 6 - DOUBLAGES / CLOISONS SECHES / FAUX PLAFONDS 6.1 PRESCRIPTIONS TECHNIQUES PARTICULIERES 6.1.1 Généralités Les présentes prescriptions techniques particulières au lot doublages-cloisons sèches,

Plus en détail

LOT 02 MENUISERIES EXTERIEURES SERRURERIE

LOT 02 MENUISERIES EXTERIEURES SERRURERIE LOT 02 MENUISERIES EXTERIEURES SERRURERIE page 1 1. CLAUSES ET PRESCRIPTIONS GENERALES 1.1. OBJET DE LA NOTICE La présente notice CCTP concerne la description des travaux du lot MENUISERIES EXTERIEURES

Plus en détail

C.C.T.P. CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

C.C.T.P. CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES M A I T RE D O U V R A G E VILLE DE BAYON EGLISE DE BAYON Consolidation & entretien C.C.T.P. CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES LOT 03 SERURRERIE JANVIER 2013 ATELIER PATRIMOINE & PAYSAGE Sarl

Plus en détail

"Construction d'un Laboratoire sec sur la mezzanine de l' UR IRMO"

Construction d'un Laboratoire sec sur la mezzanine de l' UR IRMO Département de l'hérault commune de Montpellier CEMAGEF Groupement de Montpellier Domaine de Lavalette 361 rue jean François Breton 34196 Montpellier C.C.T.P. "Construction d'un Laboratoire sec sur la

Plus en détail

CCTP 07.TVX.02 Page N 1

CCTP 07.TVX.02 Page N 1 CCTP 07.TVX.02 Page N 1 SOMMAIRE A EXPOSE GENERAL DE L OPERATION A.01 OPERATION Page : 3 A.02 INTERVENANTS Page : 3 A.03 DOCUMENTS REMIS Page : 3 B GENERALITES TOUS CORPS D ETAT B.01 OBJET DU C.C.T.P.

Plus en détail

LOT 04 PLOMBERIE SANITAIRES

LOT 04 PLOMBERIE SANITAIRES LOT 04 PLOMBERIE SANITAIRES page 1 1 CLAUSES ET PRESCRIPTIONS GENERALES 1.1 OBJET DE LA NOTICE Le présent CCTP concerne la description des travaux du lot PLOMBERIE SANITAIRES pour la construction des nouvelles

Plus en détail

A.P.D. 06-17. C.C.T.P. Lot n 06 - Plâtrerie / Isolation EXTENSION ET REAMENAGEMENT DU RESTAURANT ADMINISTRATIF DE LA DELEGATION AVRIL 2007

A.P.D. 06-17. C.C.T.P. Lot n 06 - Plâtrerie / Isolation EXTENSION ET REAMENAGEMENT DU RESTAURANT ADMINISTRATIF DE LA DELEGATION AVRIL 2007 EXTENSION ET REAMENAGEMENT DU RESTAURANT ADMINISTRATIF DE LA DELEGATION Allée de la Boétie 33400 TALENCE LOT : ARCHITECTE DOSSIER N PHASE DATE : 06-17 AVRIL 2007 A.P.D. C.C.T.P. Lot n 06 - Plâtrerie /

Plus en détail

RENOVATION DE LOCAUX CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES. Cahier des charges techniques Rénovation de locaux Services techniques - Page 1

RENOVATION DE LOCAUX CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES. Cahier des charges techniques Rénovation de locaux Services techniques - Page 1 RENOVATION DE LOCAUX CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Cahier des charges techniques Rénovation de locaux Services techniques - Page 1 SOMMAIRE 1 - CLAUSES COMMUNES A TOUS LES LOTS P. 3 1.1 DEFINITION

Plus en détail

COMMUNEAUTE DE COMMUNES DU PAYS DES COULEURS BATIMENT ARTISANS D ART 38510 - MORESTEL. Cahier des Clauses Techniques et Particulières CCTP.

COMMUNEAUTE DE COMMUNES DU PAYS DES COULEURS BATIMENT ARTISANS D ART 38510 - MORESTEL. Cahier des Clauses Techniques et Particulières CCTP. 1 COMMUNEAUTE DE COMMUNES DU PAYS DES COULEURS BATIMENT ARTISANS D ART 38510 - MORESTEL Cahier des Clauses Techniques et Particulières CCTP Lot 3 MENUISERIES BOIS Février 2013 ATÉCO Economiste de la Construction

Plus en détail

LOT N 16B AMENAGEMENT CUISINE & SALLE D'EAU

LOT N 16B AMENAGEMENT CUISINE & SALLE D'EAU LOT N 16B AMENAGEMENT CUISINE & SALLE D'EAU 1 - PRESCRIPTIONS GENERALES 1.1 - CONSISTANCE DES TRAVAUX Le présent lot a pour objet l'exécution des travaux suivants : - Fourniture et pose d éviers 2 bacs

Plus en détail

Colle époxydique multi usages, à 2 composants

Colle époxydique multi usages, à 2 composants Notice Produit Edition 20 01 2014 Numéro 9.11 Version n 2013-310 01 04 02 03 001 0 000144 Colle époxydique multi usages, à 2 composants Description est une colle structurale thixotrope à 2 composants,

Plus en détail

PROJET: Restructuration des bâtiments scolaire à VILLE M-O : Syndicat Intercommunal de la Vallée CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

PROJET: Restructuration des bâtiments scolaire à VILLE M-O : Syndicat Intercommunal de la Vallée CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES 13 CADRE GENERAL REGLEMENTAIRE CLAUSES GENERALES En complément des CCAG, CCAP, norme NFP 03.001 et toutes pièces administratives, on notera les points suivant: L'entrepreneur doit avoir apprécié la nature

Plus en détail

Plafonds Placostil sur montants Montage standard

Plafonds Placostil sur montants Montage standard A01 Plafonds sur ossature métallique Placostil Plafonds Placostil sur montants Montage standard Travaux préparatoires et dispositions générales Les travaux ne doivent être entrepris que dans les constructions

Plus en détail

DESCRIPTIF SOMMAIRE DES TRAVAUX

DESCRIPTIF SOMMAIRE DES TRAVAUX LYCÉE LYCÉE GÉNÉRAL TECHNOLOGIQUE G ÉNÉRAL TECHNOLOGIQUE PIERRE BROSSOLETTE 161 cours Émile Zola - 69628 VILLEURBANNE Cedex CRÉATION DE LOCAUX DE STOCKAGE ANCIEN SANITAIRES DESCRIPTIF SOMMAIRE DES TRAVAUX

Plus en détail

Le chantier compte 4 étapes :

Le chantier compte 4 étapes : 02 Bien mettre en place le 03 béton désactivé La technique du béton désactivé consiste à mettre en valeur les granulats en éliminant la couche superficielle du mortier en surface. Un chantier de béton

Plus en détail

Programme d Assurance Qualité (PAQ) pour les bétons des ouvrages d art Canton du Valais

Programme d Assurance Qualité (PAQ) pour les bétons des ouvrages d art Canton du Valais Programme d Assurance Qualité (PAQ) pour les bétons des ouvrages d art Canton du Valais Guide d utilisation Version abrégée Table des matières 1 OBJECTIFS... 2 2 VERSION... 2 3 SPÉCIFICATION DU BÉTON À

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P)

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P) CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P) Marché privé de travaux - pièce n 3 Maître de l ouvrage : Fonds Calédonien de l Habitat Objet du marché : RESTRUCTURATION DE 103 LOGEMENTS «Rivière

Plus en détail

LOT n 02 : Cloisons & Faux-plafonds

LOT n 02 : Cloisons & Faux-plafonds MAÎTRE D'OUVRAGE Mairie de HERMERAY 4 Rue de la Mairie 78 125 HERMERAY OPERATION Réaménagement de la Mairie Mairie de HERMERAY 4 Rue de la Mairie 78 125 HERMERAY CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

Plus en détail

LOT N 2 - MENUISERIES EXTERIEURES INTERIEURES et FAUX PLAFONDS

LOT N 2 - MENUISERIES EXTERIEURES INTERIEURES et FAUX PLAFONDS LOT N 2 - MENUISERIES EXTERIEURES INTERIEURES et FAUX PLAFONDS 4.A. OBJET DES TRAVAUX Les travaux prévus au présent lot concernent tous les ouvrages de Menuiseries extérieures, intérieures et de faux plafonds,

Plus en détail

conformes aux règles de l Art

conformes aux règles de l Art conformes aux règles de l Art documents de référence travaux d enduits de mortiers minéraux revêtements plastiques épais sur béton et enduits hydrauliques documents de référence mortiers d enduits minéraux

Plus en détail

>I Maçonnerie I Escaliers

>I Maçonnerie I Escaliers ESCALIERS >I Maçonnerie I Sommaire Terminologie Textes de référence Mise en œuvre Conception Finition Produits Cahier des Clauses Techniques Particulières g Terminologie n Ouvrage de circulation verticale

Plus en détail

AMENAGEMENT D UN HOTEL DANS L ANCIEN BATIMENT EXISTANT «CADOPPI» A SAINT MICHEL L OBSERVATOIRE DEPARTEMENT DES ALPES DE HAUTE-PROVENCE

AMENAGEMENT D UN HOTEL DANS L ANCIEN BATIMENT EXISTANT «CADOPPI» A SAINT MICHEL L OBSERVATOIRE DEPARTEMENT DES ALPES DE HAUTE-PROVENCE AMENAGEMENT D UN HOTEL DANS L ANCIEN BATIMENT EXISTANT «CADOPPI» A SAINT MICHEL L OBSERVATOIRE DEPARTEMENT DES ALPES DE HAUTE-PROVENCE MAITRISE D OUVRAGE COMMUNAUTE DE HAUTE-PROVENCE MAITRISE D ŒUVRE MICHEL

Plus en détail

Aménagement d'un point Multi-services

Aménagement d'un point Multi-services 1 MAITRE D'OUVRAGE VILLE DE FEYZIN Aménagement d'un point Multi-services (marché n 10.054 T) CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUE PARTICULIERES (C.C.T.P) LOT N 2 SERRURERIE 2 SOMMAIRE 1 OBJET DU MARCHE... 3 1.1

Plus en détail

FERMACELL Montage en doublage sur ossature

FERMACELL Montage en doublage sur ossature sur ossature Domaines d application Le système de doublage sur ossature FERMACELL consiste en une demi-cloison permettant de doubler un ouvrage maçonné existant de façon à en améliorer les performances

Plus en détail

Plancher chauffant avec revêtement de sol

Plancher chauffant avec revêtement de sol Équipements E.2 1/6 Plancher chauffant avec revêtement de sol Domaine d application Cette fiche vise à établir les principales interfaces au niveau des planchers chauffants, à eau chaude ou électriques,

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Selon la procédure adaptée CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES CCTP

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Selon la procédure adaptée CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES CCTP Mairie de BRAILLANS 9 rue de la mairie 25640 BRAILLANS 03 81 57 93 30 Email : mairie.braillans@orange.fr MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Selon la procédure adaptée CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

Plus en détail

Isoler les gaines techniques

Isoler les gaines techniques ROCKplak - rockcalm est un complexe isolé en laine de roche mono densité rigide collé à 2 parements en plaque de plâtre 12,5 mm hydrofugé à bords amincis. ROCKCALM est un panneau de laine de roche mono

Plus en détail

MARNE REIMS PALAIS DU TAU

MARNE REIMS PALAIS DU TAU CENTRE DES MONUMENTS NATIONAUX DIRECTION REGIONALE DES AFFAIRES CULTURELLES DE CHAMPAGNE-ARDENNE, Maître d'ouvrage délégué CONSERVATION REGIONALE DES MONUMENTS HISTORIQUES 3, FAUBOURG SAINT-ANTOINE 51

Plus en détail

Département de l Hérault Commune de JACOU 34830

Département de l Hérault Commune de JACOU 34830 Département de l Hérault Commune de JACOU 34830 AMENAGEMENT D UNE SALLE DES MARIAGES DANS UN BATIMENT COMMUNAL EXISTANT & RENOVATION DU PARVIS Place de la Mairie 34830 JACOU - PHASE DCE - 16 Mai 2014 -

Plus en détail

MISE EN CONFORMITE ACCESSIBILITE DU PARKING, DU BATIMENT D ACCUEIL & AMENAGEMENT DES SANITAIRES BATIMENT D ACCUEIL DES PUNTAS 65 110 CAUTERETS

MISE EN CONFORMITE ACCESSIBILITE DU PARKING, DU BATIMENT D ACCUEIL & AMENAGEMENT DES SANITAIRES BATIMENT D ACCUEIL DES PUNTAS 65 110 CAUTERETS MISE EN CONFORMITE ACCESSIBILITE DU PARKING, DU BATIMENT D ACCUEIL & AMENAGEMENT DES SANITAIRES BATIMENT D ACCUEIL DES PUNTAS 65 110 CAUTERETS MAÎTRE D'OUVRAGE SEM DU PONT D Espagne MAIRIE DE CAUTERETS

Plus en détail

C.C.T.P. Construction d une crèche associative «Lei minòts» Lot n 4 Cloisons - Plâtrerie - Faux plafonds

C.C.T.P. Construction d une crèche associative «Lei minòts» Lot n 4 Cloisons - Plâtrerie - Faux plafonds Construction d une crèche associative «Lei minòts» M.I.N. d Avignon Maitre d ouvrage : association Les Maisons du Monde C.C.T.P. Lot n 4 Cloisons - Plâtrerie - Faux plafonds Décembre 2010 Lot n 4 Cloisons

Plus en détail

LOT N 5 - MENUISERIE METALLIQUE - SERRURERIE

LOT N 5 - MENUISERIE METALLIQUE - SERRURERIE CROS SERGE Architecte DPLG 12 Rue Gabriel FAURE 09100 PAMIERS Tél. : 05.61.67.01.84 Fax.: 05.61.67.52.29 Dossier n 2012VERN CANTINE VERNIOLLE Extension du restaurant scolaire LOT N 5 - MENUISERIE METALLIQUE

Plus en détail

LOT N 7: ESCALIER EXTERIEUR

LOT N 7: ESCALIER EXTERIEUR MISE EN CONFORMITE ACCESSIBILITE DU PARKING, DU BATIMENT D ACCUEIL & AMENAGEMENT DES SANITAIRES BATIMENT D ACCUEIL DES PUNTAS 65 110 CAUTERETS MAÎTRE D'OUVRAGE SEM DU PONT D Espagne MAIRIE DE CAUTERETS

Plus en détail

B1 Cahiers des charges

B1 Cahiers des charges B1 Cahiers des charges B1 cahiers des charges 35 B.1 Cahiers des charges Ce chapitre contient les cahiers des charges. Pour plus d informations, nous réfèrons au paragraphe B.3. Mise en oeuvre et B.4 Détails

Plus en détail

PISCINE MUNICIPALE STADE JEAN BOUIN

PISCINE MUNICIPALE STADE JEAN BOUIN PISCINE MUNICIPALE STADE JEAN BOUIN Rue Jean Bouin 69320 FEYZIN Maître d ouvrage : Ville de FEYZIN 18 rue de la mairie 69320 FEYZIN Maître d œuvre : REFECTION ETANCHEITE TERRASSE EX SOLARIUM LPG ARCHITECTE

Plus en détail

VILLE DE FEYZIN PÔLE LOGISTIQUE ET BÂTIMENTS CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) TRAVAUX DE REFECTION D'ETANCHEITE

VILLE DE FEYZIN PÔLE LOGISTIQUE ET BÂTIMENTS CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) TRAVAUX DE REFECTION D'ETANCHEITE Département du Rhône (69) VILLE DE FEYZIN PÔLE LOGISTIQUE ET BÂTIMENTS CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) TRAVAUX DE REFECTION D'ETANCHEITE CENTRE DE LOISIRS 1 RUE DES BLEUETS Ville

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES MAÎTRE D OUVRAGE : MAIRIE d HERBEYS 27 Chemin du Villard 38320 HERBEYS OPERATION : TRANSFORMATION DU LOCAL DE L ANCIENNE MAIRIE EN MAGASIN DE PRODUCTEURS CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES LOT

Plus en détail

MAITRES D OUVRAGE. Projet d Extension d un Accueil de Loisirs et Création d une Maison de Quartier. Rue du Cézallier - 15100 SAINT-FLOUR

MAITRES D OUVRAGE. Projet d Extension d un Accueil de Loisirs et Création d une Maison de Quartier. Rue du Cézallier - 15100 SAINT-FLOUR MAITRES D OUVRAGE COMMUNAUTE de COMMUNES du PAYS de SAINT-FLOUR Village d Entreprises - ZA du Rozier-Coren 15100 SAINT-FLOUR COMMUNE de SAINT-FLOUR Mairie 1, Place d Armes 15100 SAINT-FLOUR Projet d Extension

Plus en détail

Travaux de rénovation partielle de bureaux et de laboratoires

Travaux de rénovation partielle de bureaux et de laboratoires Travaux de rénovation partielle de bureaux et de laboratoires Centre de recherche Saint Antoine UMR-S 893 Site de l Hôpital Saint Antoine Bâtiment Inserm Raoul KOURILSKY 6 ème étage Equipe 13 Alex DUVAL

Plus en détail

Maître d ouvrage MAIRIE DE GUIPAVAS PLACE ST ELOI 29490 GUIPAVAS

Maître d ouvrage MAIRIE DE GUIPAVAS PLACE ST ELOI 29490 GUIPAVAS REALISATION DE BUREAUX, REFECTION DE VESTIAIRES DE LA SALLE N 2. MISE EN SECURITE ET ACCESSIBILITE DE LA SALLE N 2, DE LA SALLE D EXPRESSION CORPORELLE ET DE LA SALLE DE COMBAT. Maître d ouvrage MAIRIE

Plus en détail

C.C.T.P. LOT N 06 - PEINTURES EXTERIEURES ET INTERIEURES REVETEMENTS SOLS PLASTIQUES. L Entrepreneur : Le Maître d'ouvrage : Le Maître d'oeuvre :

C.C.T.P. LOT N 06 - PEINTURES EXTERIEURES ET INTERIEURES REVETEMENTS SOLS PLASTIQUES. L Entrepreneur : Le Maître d'ouvrage : Le Maître d'oeuvre : DEPARTEMENT DE LA HAUTE-GARONNE COMMUNE DE SAINT-JORY PROJET D'AMENAGEMENT D'UN CENTRE SOCIAL DANS UN BATIMENT EXISTANT C.C.T.P. vvv LOT N 06 - PEINTURES EXTERIEURES ET INTERIEURES REVETEMENTS SOLS PLASTIQUES

Plus en détail

EXTENSION DE L ECOLE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES LOT N 6. Serrurerie

EXTENSION DE L ECOLE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES LOT N 6. Serrurerie EXTENSION DE L ECOLE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES LOT N 6 Serrurerie JEAN-YVES IMBERT ARCHITECTE D.P.L.G. INNOPARC - AVENUE MARC SEGUIN BP 434 07 004 PRIVAS TELEPHONE 04-75-65-82-72 e mail

Plus en détail

VILLE DE FEYZIN ( Rhône ) Réfection d'un réseau d'évacuation d'eau usée. Place René LESCOT

VILLE DE FEYZIN ( Rhône ) Réfection d'un réseau d'évacuation d'eau usée. Place René LESCOT VILLE DE FEYZIN ( Rhône ) MAITRE D'OUVRAGE VILLE DE FEYZIN Réfection d'un réseau d'évacuation d'eau usée Place René LESCOT CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUE PARTICULIERES (C.C.T.P) SOMMAIRE 1 OBJET DU MARCHE...3

Plus en détail

LOT N 7 - PEINTURE SELARL D'ARCHITECTURE AGENCE JP ESNAULT

LOT N 7 - PEINTURE SELARL D'ARCHITECTURE AGENCE JP ESNAULT SELARL D'ARCHITECTURE AGENCE JP ESNAULT 49 RUE GAMBETTA - BP 80218 28203 CHATEAUDUN CEDEX Tél. : 0237453604 Fax. : 0237459652 Dossier n 132012 GITE DE GROUPE DE LA VALLEE DE L'AIGRE 31, Rue Porte Dunoise

Plus en détail

069. TRAVAUX D'ASCENSEURS ET D'INSTALLATIONS DE LEVAGE

069. TRAVAUX D'ASCENSEURS ET D'INSTALLATIONS DE LEVAGE 069. TRAVAUX D'ASCENSEURS ET D'INSTALLATIONS DE LEVAGE Centre de Ressources des Technologies de l'information pour le Bâtiment 069.1. Clauses techniques générales 069.2. Clauses techniques particulières

Plus en détail

2.1 - DURABILITE - CLASSE D EXPOSITION

2.1 - DURABILITE - CLASSE D EXPOSITION 2.1 - DURABILITE - CLASSE D EXPOSITION Désignation de la classe Description de l'environnement 1 - Aucun risque de corrosion ni d'attaque Béton non armé et sans pièces métalliques noyées : toutes expositions,

Plus en détail

Chape sèche FERMACELL

Chape sèche FERMACELL Chape sèche Des systèmes reconnus dans la construction sèche présentant des qualités coupefeu et d isolation phonique. Descriptif : Chape sèche de haute qualité adaptée à divers domaines d utilisation,

Plus en détail

MAISON de RETRAITE DEPARTEMENTALE de la LOIRE ST-JUST, ST-RAMBERT = = = = = = = = = = REAMENAGEMENT DE LOCAUX

MAISON de RETRAITE DEPARTEMENTALE de la LOIRE ST-JUST, ST-RAMBERT = = = = = = = = = = REAMENAGEMENT DE LOCAUX SOCIETE D'ETUDES TECHNIQUES POUR LE CHAUFFAGE ET L'INDUSTRIE Société à responsabilité limitée au capital de 50 000 R.C Saint-Etienne 64 B 96 C/A 15, rue de l'eternité- 42.000 SAINT-ETIENNE Téléphone :

Plus en détail

RESTRUCTURATION ET EXTENSION DE L INSTITUTION NOTRE DAME DES ANGES

RESTRUCTURATION ET EXTENSION DE L INSTITUTION NOTRE DAME DES ANGES DEPARTEMENT DU NORD RESTRUCTURATION ET EXTENSION DE L INSTITUTION NOTRE DAME DES ANGES VILLE DE SAINT AMAND LES EAUX Maitre d ouvrage : A.M.O. : Architecte : Bureau d études : Economiste : OGEC NOTRE DAME

Plus en détail

Pavillons TERRAIL RENOVATION EXTERIEURE DES BATIMENTS. Cahier des Clauses Techniques Particulières C.C.T.P. Lot N 03 SERRURERIE 27/03/2015

Pavillons TERRAIL RENOVATION EXTERIEURE DES BATIMENTS. Cahier des Clauses Techniques Particulières C.C.T.P. Lot N 03 SERRURERIE 27/03/2015 MAITRE D OUVRAGE LOGEHAB 18 rue Blatin 63000 CLERMONT FERRAND Pavillons TERRAIL RENOVATION EXTERIEURE DES BATIMENTS Cahier des Clauses Techniques Particulières C.C.T.P Lot N 03 SERRURERIE 27/03/2015 MAÎTRE

Plus en détail

PROJET DE FIN D ETUDES La nouvelle norme des bétons NF EN 206-1 Application pratique sur un chantier de bâtiment

PROJET DE FIN D ETUDES La nouvelle norme des bétons NF EN 206-1 Application pratique sur un chantier de bâtiment LEUVREY Jean-Pascal Elève Ingénieur de 5 ème année INSA Strasbourg GENIE CIVIL PROJET DE FIN D ETUDES La nouvelle norme des bétons NF EN 206-1 Application pratique sur un chantier de bâtiment Enseignant

Plus en détail

GUIDE D ACHAT ET DE POSE D UN BLOC PORTE*

GUIDE D ACHAT ET DE POSE D UN BLOC PORTE* GUIDE D ACHAT ET DE POSE D UN BLOC PORTE* BIEN CHOISIR SON PRODUIT : 1 ) Composition d un bloc-porte : Un bloc-porte est composé d une porte (1) associée à une huisserie (ou dormant ou cadre (2)). 2 )

Plus en détail

CHATEAU EINHARTZHAUSEN. Cahier des Clauses Techniques Particulières (CCTP) SERRURERIE (Lot n 6)

CHATEAU EINHARTZHAUSEN. Cahier des Clauses Techniques Particulières (CCTP) SERRURERIE (Lot n 6) CCTP lot 6 Serrurerie Réaménagement rez-de-chaussée château Einhartzhausen Phalsbourg 1 CHATEAU EINHARTZHAUSEN PROPRIETE VILLE DE PHALSBOURG Réaménagement rez-de-chaussée Cahier des Clauses Techniques

Plus en détail

VILLE DE SAINT GALMIER (42) CONSTRUCTION D UN PLAFOND DE SECURITE ANTI CHUTES ET ANTI-GOUTTES LOCAL DE VERRERIE ARTISANALE

VILLE DE SAINT GALMIER (42) CONSTRUCTION D UN PLAFOND DE SECURITE ANTI CHUTES ET ANTI-GOUTTES LOCAL DE VERRERIE ARTISANALE VILLE DE SAINT GALMIER (42) CONSTRUCTION D UN PLAFOND DE SECURITE ANTI CHUTES ET ANTI-GOUTTES LOCAL DE VERRERIE ARTISANALE LOT UNIQUE : SERRURERIE / METALLERIE Cahier des Clauses Techniques Particulières

Plus en détail

Protection des structures et constructions à ossature bois par plaques de plâtre

Protection des structures et constructions à ossature bois par plaques de plâtre D01 Protection au feu des structures Protection des structures et constructions à ossature bois par plaques de plâtre Généralités et principes La stabilité au feu des structures évite, en cas d incendie,

Plus en détail

Mur double - appui plancher béton sur linteau Cellumat. 1/Détail: mur double appui hourdis béton sur linteau Cellumat

Mur double - appui plancher béton sur linteau Cellumat. 1/Détail: mur double appui hourdis béton sur linteau Cellumat Détails 1. Mur double - appui plancher béton sur linteau Cellumat 1/Détail: mur double appui hourdis béton sur linteau Cellumat Crochet type mur sec Mortier Membrane d'étanchéite Chaînage béton Brique

Plus en détail

FERMACELL contre-cloisons (doublages) Parement simple

FERMACELL contre-cloisons (doublages) Parement simple Des systèmes reconnus dans la construction sèche présentant des qualités coupefeu et d isolation phonique. La cloison de doublage, aussi appelée contre-cloison ou doublage, FERMACELL est destinée à être

Plus en détail

COMMUNE DE POULLAOUEN

COMMUNE DE POULLAOUEN MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX BORDEREAU DES PRIX Maître de l'ouvrage COMMUNE DE POULLAOUEN Objet du marché Création d'un réseau d'eaux pluviales et pose de fourreaux en attente de l'effacement du réseau basse

Plus en détail

LOT 06 CLOISONS / DOUBLAGES / PLAFONDS PLÂTRE

LOT 06 CLOISONS / DOUBLAGES / PLAFONDS PLÂTRE LOT 06 CLOISONS / DOUBLAGES / PLAF. PLÂTRE page 1/6 LOT 06 CLOISONS / DOUBLAGES / PLAFONDS PLÂTRE IMPORTANT LOT 00 : Les entrepreneurs doivent impérativement prendre connaissance des prescriptions communes

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES LOT 4 : CLOISONS / DOUBLAGES / FAUX- PLAFONDS / ISOLATION CCTP LOT 4 CLOISONS / DOUBLAGES / FAUX PLAFONDS / ISOLATION - page 1 LOT 3 MENUISERIES EXTERIEURES

Plus en détail

Réhabilitation de la Maison Colette et Annexe. DEVIS DESCRIPTIF et QUANTITATIF. des TRAVAUX (CCTP & DPGF)

Réhabilitation de la Maison Colette et Annexe. DEVIS DESCRIPTIF et QUANTITATIF. des TRAVAUX (CCTP & DPGF) Maître d Ouvrage LEGTA de MANCY 410, Montée Gauthier Villars 39015 LONS LE SAUNIER Réhabilitation de la Maison Colette et Annexe DEVIS DESCRIPTIF et QUANTITATIF des TRAVAUX (CCTP & DPGF) LOT N 5 REVETEMEMENTS

Plus en détail

LATTIS MÉTALLIQUES NERGALTO, NERLAT, GALTO

LATTIS MÉTALLIQUES NERGALTO, NERLAT, GALTO LATTIS MÉTALLIQUES NERGALTO, NERLAT, GALTO NERGALTO, NERLAT, GALTO Facilité d emploi, Adaptabilité, Performance Les lattis métalliques nervurés NERLAT et NERGALTO sont la solution LATTIS adoptée par les

Plus en détail

CADRE DE DECOMPOSITION DU PRIX FORFAITAIRE DEVIS DESCRIPTIF QUANTITATIF 05.86

CADRE DE DECOMPOSITION DU PRIX FORFAITAIRE DEVIS DESCRIPTIF QUANTITATIF 05.86 COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE PIERREFORT Projet d'aménagement de la Maison des Services Rue du Plomb du Cantal 15230 PIERREFORT DEVIS DESCRIPTIF QUANTITATIF CADRE DE DECOMPOSITION 05.86 DU PRIX FORFAITAIRE

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES C.C.T.P.

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES C.C.T.P. CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES C.C.T.P. Pouvoir adjudicateur : Commune de Châtelaillon-Plage 20 Boulevard de la Libération 17340 CHATELAILLON-PLAGE Objet de la consultation : MARCHE DE TRAVAUX

Plus en détail

Lot n 07 CLOISONS - DOUBLAGES - PLAFONDS SUSPENDUS PLAQUES DE PLÂTRE

Lot n 07 CLOISONS - DOUBLAGES - PLAFONDS SUSPENDUS PLAQUES DE PLÂTRE Lot n 07 CLOISONS - DOUBLAGES - PLAFONDS SUSPENDUS PLAQUES DE PLÂTRE RECONSTRUCTION DU COLLÈGE DESCARTES Page 07 - A Sommaire du Lot 07 Page 1 DESCRIPTION DES OUVRAGES 1 07.1.0 GÉNÉRALITÉS 1 07.1.1 CLOISON

Plus en détail

MARCHÉ PUBLIC À PROCÉDURE ADAPTÉE. Cahier des Clauses Techniques Particulières (C.C.T.P.)

MARCHÉ PUBLIC À PROCÉDURE ADAPTÉE. Cahier des Clauses Techniques Particulières (C.C.T.P.) MARCHÉ PUBLIC À PROCÉDURE ADAPTÉE N 2015 07 Ville de Bergues Cahier des Clauses Techniques Particulières (C.C.T.P.) Pouvoir adjudicateur Ville de Bergues, Hôtel de ville - Place de la République 59380

Plus en détail

Assurance qualité du côté de l'entreprise (1) pour l'utilisation de systèmes de peintures intumescentes

Assurance qualité du côté de l'entreprise (1) pour l'utilisation de systèmes de peintures intumescentes Assurance qualité du côté de l'entreprise (1) pour l'utilisation de systèmes de peintures intumescentes sur acier (en tant qu'annexe 3 de la publication SZS C2.5 «Peintures intumescentes» reconnue officiellement

Plus en détail

Cloisons de distribution Caroplatre

Cloisons de distribution Caroplatre 04 Cloisons de distribution en carreaux de plâtre Cloisons de distribution Caroplatre Description Les carreaux de plâtre Caroplatre sont des éléments en plâtre 100% naturel fabriqués en usine. Leur coloration

Plus en détail

Libre-Service de l agence ISOPAR Garges-lès-Gonesse

Libre-Service de l agence ISOPAR Garges-lès-Gonesse Libre-Service de l agence ISOPAR Garges-lès-Gonesse 60 Tarif Public H.T. (réservé aux professionnels) Verre cellulaire FOAMGLAS T4+ FOAMGLAS S3 FOAMGLAS F FOAMGLAS TAPERED FOAMGLAS BOARD PANNEAU READY

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Procédure ADAPTEE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES C.C.T.P. MAIRIE - BOESCHEPE (59299) (DEPARTEMENT DU NORD)

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Procédure ADAPTEE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES C.C.T.P. MAIRIE - BOESCHEPE (59299) (DEPARTEMENT DU NORD) MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Procédure ADAPTEE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES C.C.T.P. Maître de l Ouvrage : MAIRIE - BOESCHEPE (59299) (DEPARTEMENT DU NORD) Objet du marché : RENOVATION D UN

Plus en détail

STANDARD DE CONSTRUCTION CONDUITS, ATTACHES ET RACCORDS DE

STANDARD DE CONSTRUCTION CONDUITS, ATTACHES ET RACCORDS DE , ATTACHES ET RACCORDS DE PARTIE 1 - GÉNÉRALITÉS 1.1 EMPLACEMENT DES 1.1.1 Les conduits posés devraient être indiqués sur les plans. Ils devraient être installés perpendiculairement aux lignes du bâtiment.

Plus en détail

PREFECTURE DU VAR PAGE 1 SECURISATION DE ZONES ACCESSIBLES ET CREATION D UNE PASSERELLE METALLIQUE MARCHE DE TRAVAUX

PREFECTURE DU VAR PAGE 1 SECURISATION DE ZONES ACCESSIBLES ET CREATION D UNE PASSERELLE METALLIQUE MARCHE DE TRAVAUX PREFECTURE DU VAR PAGE 1 PREFECTURE DU VAR MINISTERE DE L INTERIEUR BD DU 112EME REGIMENT D INFANTERIE BP 1209 83 070 TOULON TEL : 04 94 18 83 83 FAX : 04.94.18.85.88 Mise en sécurité des accès du public

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières

Cahier des Clauses Techniques Particulières MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX Ville de Noisy-le-Sec Direction des Finances et le la Commande Publique Service des Marchés Publics Place du Maréchal Foch 93134 NOISY-LE-SEC Cedex Tél: 01 49 42 66 00 INSTALLATION

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNE DU PAYS DE FORCALQUIER MONTAGNE DE LURE

COMMUNAUTE DE COMMUNE DU PAYS DE FORCALQUIER MONTAGNE DE LURE COMMUNAUTE DE COMMUNE DU PAYS DE FORCALQUIER MONTAGNE DE LURE Le Grand Carré - 13, Bd des Martyrs - 04 301 FORCALQUIER CONSTRUCTION D UN BÂTIMENT D ACCUEIL MONTAGNE DE LURE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES

Plus en détail

Suite à la liquidation judicaire de l'entreprise titulaire

Suite à la liquidation judicaire de l'entreprise titulaire Exa Conseil DOUBLAGE - CLOISONS SECHES - PLAFONDS lot n 07 - p.1 / 11 LOT N 07 DOUBLAGE - CLOISONS SECHES - PLAFONDS Suite à la liquidation judicaire de l'entreprise titulaire Exa Conseil DOUBLAGE - CLOISONS

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP)

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) ECOLE SUPERIEURE DE PHYSIQUE ET CHIMIE INDUSTRIELLES DE LA VILLE DE PARIS Service des Travaux, de la maintenance et de la Logistique (STML) CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) Personne publique

Plus en détail

CONCOURS D OUVRIER PROFESSIONNEL SPÉCIALITÉ "AGENCEMENT INTÉRIEUR" CONCOURS EXTERNE ET INTERNE

CONCOURS D OUVRIER PROFESSIONNEL SPÉCIALITÉ AGENCEMENT INTÉRIEUR CONCOURS EXTERNE ET INTERNE CONCOURS D OUVRIER PROFESSIONNEL SPÉCIALITÉ "AGENCEMENT INTÉRIEUR" CONCOURS EXTERNE ET INTERNE NATURE DES ÉPREUVES Arrêté du 24 janvier 1992 (publié au Journal officiel du 14 février 1992) Les épreuves

Plus en détail

La solution céramique

La solution céramique octobre 2010 LES ATOUTS DE LA SOLUTION CERAMIQUE Confort Acoustique Conductibilité thermique Economie Coût global Introduction Les planchers chauffants connaissent depuis quelques années un fort développement.

Plus en détail

LOT 08 - PLATRERIE PHASE DCE AMENAGEMENT DE 2 LOGEMENTS LOCATIFS DANS UN BATIMENT COMMUNAL 15300 USSEL

LOT 08 - PLATRERIE PHASE DCE AMENAGEMENT DE 2 LOGEMENTS LOCATIFS DANS UN BATIMENT COMMUNAL 15300 USSEL 5 Chemin du haut 63490 SAUXILLANGES 04 73 96 86 97 06 21 38 06 97 AMENAGEMENT DE 2 LOGEMENTS LOCATIFS DANS UN BATIMENT COMMUNAL CCTP LOT 08 - PLATRERIE PHASE DCE ARCHITECTE : CLEF DE VOUTE 48 avenue du

Plus en détail

Isolation en façade FICHE TECHNIQUE

Isolation en façade FICHE TECHNIQUE FICHE TECHNIQUE Isolation en façade 2 4 6 7 CONNAÎTRE > Les techniques d isolation > Les différents systèmes REGARDER > L emploi de l isolation > La pose de l isolation > Le traitement des points singuliers

Plus en détail

Guide de pose du bloc traditionnel courant en béton (50 x 20 x 19)

Guide de pose du bloc traditionnel courant en béton (50 x 20 x 19) Marque de qualité identifiant les produits adaptés à notre environnement climatique Guide de pose du bloc traditionnel courant en béton (50 x 20 x 19) Recommandations, conseils d utilisation et de mise

Plus en détail

DPGF MARCHE LOT 120 - PEINTURE

DPGF MARCHE LOT 120 - PEINTURE GENERALITES Tous les ouvrages devront être principalement conformes aux exigences en vigueur : des textes législatifs et règlementaires, DTU, normes, règles techniques, traitant de la construction et tout

Plus en détail

2.7 Le bétonnage par temps chaud par temps froid

2.7 Le bétonnage par temps chaud par temps froid Chapitre Les bétons courants.7 Le bétonnage par temps chaud par temps froid.7.1 - Le bétonnage par temps chaud 3 Granulats Les conditions climatiques lors de la mise en œuvre ont une grande influence sur

Plus en détail

MISE EN SERVICE DES EXTENSIONS DU CENTRE TRANSFRONTALIER D'ETUDE PAU CASALS AVEC RESIDENCE DE L'UNIVERSITE CATALANE D'ETE

MISE EN SERVICE DES EXTENSIONS DU CENTRE TRANSFRONTALIER D'ETUDE PAU CASALS AVEC RESIDENCE DE L'UNIVERSITE CATALANE D'ETE Opération MISE EN SERVICE DES EXTENSIONS DU CENTRE TRANSFRONTALIER D'ETUDE PAU CASALS AVEC RESIDENCE DE L'UNIVERSITE CATALANE D'ETE Maître d ouvrage Maître d ouvrage délégué Maître d œuvre Bureaux d étude

Plus en détail

REHABILITATION DES LOGEMENTS DE LA CITE BAD A ABIDJAN - COCODY

REHABILITATION DES LOGEMENTS DE LA CITE BAD A ABIDJAN - COCODY REPUBLIQUE DE COTE D'IVOIRE ----------- BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT ---------- REHABILITATION DES LOGEMENTS DE LA CITE BAD A ABIDJAN - COCODY DESCRIPTIF LOT 02 GROS-OEUVRE MODE D'EXECUTION DES TRAVAUX

Plus en détail