Dynamique de la sous-filière d approvisionnement de N Djamena en lait «frais» Koussou M.O, LRVZ (N Djamena, Tchad)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Dynamique de la sous-filière d approvisionnement de N Djamena en lait «frais» Koussou M.O, LRVZ (N Djamena, Tchad)"

Transcription

1 Dynamique de la sous-filière d approvisionnement de N Djamena en lait «frais» Koussou M.O, LRVZ (N Djamena, Tchad)

2 La filière laitière de N Djamena se décompose en trois (3) sous-filières Les trois circuits de commercialisation du lait a N'Djamena Circuit de revendeuses traditionnelles qui commercialisent du lait caillé et du beurre clarifié achetés sur les marchés de brousse ou produits par leurs propres soins dans les élevages proches de la ville. Il est le plus ancien, le plus simple et entièrement entre les mains des femmes Circuit des collecteurs à mobylette, à vélo ou en véhicule, par lequel, le lait frais est acheminé le long des routes goudronnées vers la ville et qui alimente les petites unités de transformation (bars laitiers, fromageries). Ce circuit alimente aussi un réseau de distribution au porte à porte constitué de femmes appelées talanyé Circuit par lequel sont commercialisés les produits de luxe (beurre de table, fromages européens) mais surtout la poudre de lait

3 Dynamique de la sous-filière d approvisionnement de N Djamena en lait «frais» Koussou M.O, LRVZ (N Djamena, Tchad)

4 Les caractéristiques de la zone Un environnement agro-climatique difficile Milieu sahélien, faible pluviométrie (300 à 600 mm de pluie par an influences majeures sur la productivité des pâturages (1 à 3 tonnes de M.S/ha) et donc sur la production laitière Présence de réseau hydrographique l accès potentiel à l eau d une part et d autre aux riches pâturages des plaines herbeuse que sont les Yaéré Cette plaine est traditionnellement un lieu d accueil des troupeaux pendant la saison sèche.

5 Une population majoritairement arabe et à forte croissance Population rurale à 57% arabes Choa Taux de croissance de l ordre de 7% l an pour la ville de N Djamena et 2,4% en milieu rural Prévision : d habitants en 2012 pour la capitale Croissance spatiale de la ville au dépend de villages d éleveurs

6 Une zone en proie à une pression foncière forte zone limitée au nord par le Lac Tchad, à l Ouest par le Cameroun pas de possibilités d extension vers ces directions La zone doit globalement faire face à l accroissement spatial de la capitale et l acquisition des terres pour la construction ou l aménagement de fermes arboricoles. Pression foncière plus importante dans sa partie sud (présence de plaines inondables peu habitée, aménagement de fermes arboricoles, cultures vivrières ). Présence de nombreuses fermes arboricoles limite les possibilités de pâturages mais surtout l accès au réseau hydrographique.

7 Deux races locales exploitées.mais des effectifs mal connus Zébu arabe et zébu Bororo Un effectif bovin estimé à têtes Une moyenne de 40 bovins par élevage familial

8 Des systèmes de production extensifs Production laitière assurée par des élevages pastoraux ou agro-pastoraux extensifs qui valorisent principalement les pâturages de brousse La complémentation alimentaire est sommaire en saison sèche (tiges de céréales, tourteau de coton ) Systèmes produisant et commercialisant surtout du lait de vache, mais aussi du lait de chèvre et depuis quelques années du lait de chamelle La production laitière suit les variations de la disponibilité en pâturage au cours des différentes saisons

9 S Saisonnalité de la production Mois Déc-fév Mars-mai Juin Juill-sept. Oct- nov Nom arabe Shité Séf Rouchach Kharif Darat Nom français Saison sèche froide Saison sèche chaude Début de saison des pluies Saison des pluies Saison des récoltes Production laitière Rareté du lait + Rareté du lait ++ Carence du lait Abondance du lait ++ Abondance du lait +

10 La vente du lait : une pratique récente Très peu de vendeuses de lait jusqu en 1970 Seul le lait caillé et le beurre clarifié donnait lieu à un commerce Vente de lait aux usines (CMPA, SONAPA ) A partir de 1991, très forte spéculation autour du lait faible rôle de la vente de bétail dans la satisfaction des besoins familiaux

11 Une large gamme de produits locaux commercialisés Lait «frais» : lait de la traite du soir bouilli et conservé dans un endroit le plus frais possible pendant la nuit, auquel on rajoute celui de la traite du matin après que celui-ci ait été chauffé. Le lait caillé : lait fermenté obtenu par épaississement naturel frais consécutif à son acidification. Le lait caillé qu on trouve au Tchad est baratté. Il s agit d un lait en grande partie écrémé. Le beurre solide : issu du barattage du lait caillé entier est réalisé par des mouvements oscillatoires du récipient qui le contient. Le beurre clarifié : beurre clarifié par la chaleur, ce qui permet des périodes de conservation de plus d une année. Le rayeb : lait entier fermenté naturellement à température ambiante. Il est vendu sucré et consommé comme tel avec du pain Les autres produits laitiers : fromages, yaourts, glaces

12 La filière lait «frais «de N Djamena: une filière issue des échecs de la modernisation Après les indépendances accent mis sur la reproduction du modèle occidental (intensification, création d usines laitières) Création successive de la laiterie du CMPA en 1970, devenu SONAPA en 1984 puis SOMAFA en 1996 Échec total (difficulté de collecte, qualité et prix élevés des produits proposés, mauvaise gestion) Compétitivité de la filière traditionnelle

13 L état des routes : un facteur structurant Trois axes bitumées Un route en terre Des pistes Une zone de collecte qui se dessine au gré de l état des routes

14 L essor des collecteurs à mobylette Jusqu en 1990, livraison à pied par les femmes productrices ou occasionnellement en taxi brousse L arrivée de la mobylette dans l approvisionnement de la ville semble liée à la contrebande Innovation qui va bouleverser les potentialités de l approvisionnement de la ville en lait notamment dans sa dimension spatiale Apparition des bars laitiers portant des enseignes du genre : «lait pur de vache»

15 Une sous-filière en pleine évolution Zafindraojona et al., 1997 Duteurtre et al., 2002 Bouvier,2004 Brousse Productrices Collecteurs à mobylette Collecteurs à mobylette Productrices Pré-collecteurs Collecteurs associés Collecteurs à mobylette ou véhicule Productrices Pré-collecteurs employés Collectrices-Talanyé Collecteurs employeurs Bars laitiers revendeuses N Djamena Distributeurs revendeuses Distributeurs revendeuses Consommateurs Bars laitiers, fromageries Talanyé Bars laitiers, fromageries Talanyé Consommateurs Consommateurs

16 Une multiplication des petites unités de transformation Les commerces ( boutiques (45%); alimentations (42%); restaurants (13%) Les fromageries ( Une dizaine dont seulement 3 fonctionnent de manière régulière) 3 grands groupes selon leur spécialité : - Fabrication de fromage tressé (issus de la même famille) - Fabrication de fromages de types nouveaux en particulier à base de lait de chèvre - Fabrication de fromage frais issue de l adaptation des techniques traditionnelles La plus ancienne fromagerie date de 1964

17 Perspectives Avec un taux d accroissement naturel de 7% l an et une forte urbanisation de la population, la ville de N Djamena comptera de plus en plus d habitants. Un des enjeux majeurs serait de sécuriser quantitativement et qualitativement l approvisionnement de la ville en lait et produits laitiers locaux. L accroissement de l offre en lait sera une des priorités car source de revenu pour les élevages familiaux péri-urbains Face à cette perspective, la recherche se doit-elle de contribuer à l amélioration de l offre en lait et produits laitiers de qualité. Et cela passe nécessairement par la mise en place des innovations. Alors, une question se pose : comment naissent et diffusent les innovations dans une filière traditionnelles Quelles innovations techniques, institutionnelles permettraient l adéquation entre l offre et la demande?

18 Productrices Brousse Collecteurs à mobylette ou vélo Pré-collecteurs employés Collectrices Talanyé Collecteurs employeurs Distributeurs Collectrices N Djamena Bars laitiers et fromageries Détaillantes Talanyé Lait de chamelle Vente de produits transformés Vente de lait Consommateurs

19 mars-02 avr-02 mai-02 juin-02 juil-02 janv-02 Prix du lait frais Le prix du lait 800,00 700,00 600,00 500,00 400,00 en Fcfa/coro 300,00 200,00 Kharif Kharif 100,00 0,00 Source : Observatoire de la filière lait au Tchad LRVZ / CIRAD / PRASAC janv-00 mars-00 avr-00 mai-00 juin-00 juil-00 sept-00 oct-00 nov-00 janv-01 mars-01 avr-01 mai-01 juin-01 juil-01 sept-01 oct-01 nov-01 Prix d'achat Prix de vente Linéaire (Prix d'achat) peu de variations de prix Forte demande tout le long de l année Marges commerciales importantes ( risques encourus)

Secours en Mer VHF : 9 Tel : 02 33 23 61 00

Secours en Mer VHF : 9 Tel : 02 33 23 61 00 01-janv-15 4h21 9h49 16h53 22h11 6h38 59 19h07 62 0h59 13h37 5h17 10h51 17h49 23h13 7h34 65 20h01 69 2h04 14h39 6h06 11h44 18h36 0h07* 8h21 73 20h47 76 3h02 15h33 6h50 12h30 19h19 0h51* 9h03 79 21h28 81

Plus en détail

Secours en Mer VHF : 9 Tel :

Secours en Mer VHF : 9 Tel : 01-janv-16 12h04 16h56 - - 1h54 57 14h05 52 8h48 21h10 0h42 5h29 13h02 17h32 2h43 47 14h56 43 9h32 21h57 1h45 6h18 13h48 18h22 3h48 40 16h08 37 10h28 22h58 2h44 7h24 15h07 19h36 5h04 37 17h27 38 11h38

Plus en détail

Secours en Mer VHF : 9 Tel :

Secours en Mer VHF : 9 Tel : 01-janv-17 9h13 14h42 21h43 3h04* 11h26 82 23h50 81 6h18 18h37 9h52 15h19 22h24 3h43* 12h05 79 --:-- --- 6h55 19h15 10h35 15h58 23h09 4h26* 0h30 77 12h46 74 7h34 19h55 11h22 16h41 23h59 5h13* 1h14 71 13h32

Plus en détail

ANALYSE DES FORCES ET FAIBLESSES DES

ANALYSE DES FORCES ET FAIBLESSES DES FILIÈRE LAIT LOCAL DES CEINTURES PÉRIURBAINES DANS LA RÉGION DE KOLDA HAUTE CASAMANCE ANALYSE DES FORCES ET FAIBLESSES DES MINI-LAITERIES ET DE LEUR IMPACT ÉCONOMIQUE, SOCIAL ET TECHNIQUE PLAN Filière

Plus en détail

Petite Laiterie Polyvalente

Petite Laiterie Polyvalente Petite Laiterie Polyvalente 1. Présentation Cette fiche a été réalisée avec l'aide de l'adepta (www.adepta.com) et de fournisseurs dont les coordonnées sont disponibles sur UNIDO Exchange (www.unido.org/exchange).

Plus en détail

Les coopératives préparent la nouvelle donne laitière. Point presse du 18 avril 2012

Les coopératives préparent la nouvelle donne laitière. Point presse du 18 avril 2012 Les coopératives préparent la nouvelle donne laitière. Point presse du 18 avril 2012 1 Coopératives laitières. Qui? Quoi? Où? 45.000 associés coopérateurs pour 79.000 exploitations laitières Plus de 50%

Plus en détail

Rôle des migrations saisonnières et pluriannuelles dans la réduction de la vulnérabilité dans les communes de Hombori et Djougou

Rôle des migrations saisonnières et pluriannuelles dans la réduction de la vulnérabilité dans les communes de Hombori et Djougou ESCAPE Colloque Paris 29-30 janvier 2015 Rôle des migrations saisonnières et pluriannuelles dans la réduction de la vulnérabilité dans les communes de Hombori et Djougou Bonnassieux A., Dynamiques Rurales,

Plus en détail

Analyse du business model initial de Grameen Danone Food Ltd au Bangladesh. JLArdoin Professeur au Groupe HEC 5 Décembre 2007

Analyse du business model initial de Grameen Danone Food Ltd au Bangladesh. JLArdoin Professeur au Groupe HEC 5 Décembre 2007 Analyse du business model initial de Grameen Danone Food Ltd au Bangladesh JLArdoin Professeur au Groupe HEC 5 Décembre 2007 Shoktidoi : Strengthening Yogurt Shoktidoi est un yaourt fait de lait de vache,

Plus en détail

Amélioration du revenu des éleveurs par la transformation artisanale du lait à la ferme

Amélioration du revenu des éleveurs par la transformation artisanale du lait à la ferme Institut technique des élevages ITELV BABA ALI Amélioration du revenu des éleveurs par la transformation artisanale du lait à la ferme Auteur: Mme KALAFATE Hassina Ingénieur Agronome, Dépt APPUI Introduction:

Plus en détail

Des petites entreprises qui valorisent le lait de brousse

Des petites entreprises qui valorisent le lait de brousse Les «bars laitiers» de N'Djamena (Tchad) Des petites entreprises qui valorisent le lait de brousse Guillaume Duteurtre Agronome Koussou Mian Oudanang Agronome Souleyman Elhadj N'Gaba Agronome 1Introduction

Plus en détail

Observatoire des prix et des marges Produits agricoles Janvier 2015

Observatoire des prix et des marges Produits agricoles Janvier 2015 Service du soutien au réseau (SR) Sous-direction de la communication, programmation et veille économique () Bureau de la veille économique et des prix (B) Observatoire des prix et des marges Produits agricoles

Plus en détail

9-10. Aménagement urbain et finances personnelles NIVEAU

9-10. Aménagement urbain et finances personnelles NIVEAU Aménagement urbain et finances personnelles NIVEAU 9-10 Dans la présente leçon, les élèves découvriront l incidence de la croissance urbaine sur leurs finances personnelles. L étalement urbain, l utilisation

Plus en détail

LES DISTRIBUTEURS DU COMMERCE ÉQUITABLE

LES DISTRIBUTEURS DU COMMERCE ÉQUITABLE EN SAVOIR PLUS SUR LES DISTRIBUTEURS DU COMMERCE ÉQUITABLE Bienvenu chez Hypermarket l éthique à prix discount avec la gamme équitable d hypermarket! Sinon l éthique tout court, c est en boutique monsieur!

Plus en détail

Consommation alimentaire de produits biologiques : Où en est-on?

Consommation alimentaire de produits biologiques : Où en est-on? Consommation alimentaire de produits biologiques : Juillet 2015 Où en est-on? En 2015, 88 % des Français ont consommé un produit bio (contre 75 % en 2013). 62 % déclarent en consommer au moins une fois

Plus en détail

Une nouvelle épicerie à Fourquevaux. Un projet associatif

Une nouvelle épicerie à Fourquevaux. Un projet associatif Une nouvelle épicerie à Fourquevaux Un projet associatif L épicerie dans l histoire de Fourquevaux Henri Jusqu à la fin des années 50 4 épiceries 2 boulangeries 1 boucherie 1 café restaurant Fermeture

Plus en détail

Enjeux et perspectives des industries agroalimentaires face à la volatilité du prix des matières premières. Janvier 2013

Enjeux et perspectives des industries agroalimentaires face à la volatilité du prix des matières premières. Janvier 2013 Enjeux et perspectives des industries agroalimentaires face à la volatilité du prix des matières premières Janvier 2013 Contexte et objectif Contexte Les industries agroalimentaires sont un secteur essentiel

Plus en détail

Elaboré par Juvénal TURATSINZE www.africa-do-business.com. Profil de Projet : Mini-laiterie: production de lait pasteurisé et caillé, fromage, yaourt

Elaboré par Juvénal TURATSINZE www.africa-do-business.com. Profil de Projet : Mini-laiterie: production de lait pasteurisé et caillé, fromage, yaourt Profil de Projet : Mini-laiterie: production de lait pasteurisé et caillé, fromage, yaourt 1. Une description du projet Le projet consiste à l installation d une laiterie pour la production de lait pasteurisé,

Plus en détail

Le système de régulation du marché laitier au Canada

Le système de régulation du marché laitier au Canada Le système de régulation du marché laitier au Canada Séminaire agricole La PAC { l horizon 2020, Bruxelles, 31 mars et 1 er avril Plan de la présentation 1. La production laitière chez nous 2. Pourquoi

Plus en détail

LAÏTA, la croissance en confiance

LAÏTA, la croissance en confiance Dossier de presse 17 Avril 2012 LAÏTA, la croissance en confiance croissance du chiffre d affaires : + 12 % accélération des investissements : 100 millions d euros en 24 mois 2 Communiqué de Synthèse LAÏTA

Plus en détail

Cover Page. The handle http://hdl.handle.net/1887/20266 holds various files of this Leiden University dissertation.

Cover Page. The handle http://hdl.handle.net/1887/20266 holds various files of this Leiden University dissertation. Cover Page The handle http://hdl.handle.net/1887/20266 holds various files of this Leiden University dissertation. Author: Tumenta, Pricelia Nyaekon Title: A lion population under threat : understanding

Plus en détail

Dynamiques des unités de production laitière dans le bassin d approvisionnement de la ville de Ségou au Mali

Dynamiques des unités de production laitière dans le bassin d approvisionnement de la ville de Ségou au Mali Mots-clés Bovin laitier Production laitière Commerce Famille Structure sociale Mali. Dynamiques des unités de production laitière dans le bassin d approvisionnement de la ville de Ségou au Mali G. Morin

Plus en détail

Intitulé de votre projet

Intitulé de votre projet Intitulé de votre projet «Nom» «Prénom» «Adresse» «Tél» «e-mail» «Date de réalisation du dossier» 2 SOMMAIRE 1. Présentation personnelle (ou de l équipe)... 4 2. Le projet... 5 3. Le produit et son marché...

Plus en détail

Études auprès des micro-fromageries du Québec

Études auprès des micro-fromageries du Québec Études auprès des micro-fromageries du Québec Par Jocelyn Trudel Conseiller en transformation alimentaire MAPAQ Plan de présentation Introduction Étude - Coût d installation d une micro-fromagerie Méthodologie

Plus en détail

Agriculture biologique. Christophe MANSON, Mission Economique de Bucarest

Agriculture biologique. Christophe MANSON, Mission Economique de Bucarest Agriculture biologique en Bulgarie et Roumanie Christophe MANSON, 1 2 3 4 5 6 SOMMAIRE Réglementation Production Consommation Commerce extérieur Politique du Gouvernement Conclusions Bulgarie Réglementation

Plus en détail

Une méthode d analyse des filières

Une méthode d analyse des filières REPUBLIQUE DU TCHAD UNITE-TRAVAIL-PROGRES MINISTERE DE L AGRICULTURE MINISTERE DE L ELEVAGE Direction de la Promotion des Productions Laboratoire de Recherches Vétérinaires Agricoles et de la Sécurité

Plus en détail

LA VISION DU MARCHÉ LES ENJEUX DE LA FILIÈRE LAITIÈRE CAPRINE

LA VISION DU MARCHÉ LES ENJEUX DE LA FILIÈRE LAITIÈRE CAPRINE EURIAL Vision du marché LA VISION DU MARCHÉ LES ENJEUX DE LA FILIÈRE LAITIÈRE CAPRINE Le 24 mars 2015 PRÉSENTATION D EURIAL 29 décembre 2014 3 La gouvernance d Eurial SAS reflète l historique : Groupe

Plus en détail

Le prix d un litre de lait, du producteur au consommateur

Le prix d un litre de lait, du producteur au consommateur Chaque seconde, ce sont 320 baguettes de pain qui sont consommées et produites en France, soit 10 milliards par an. Chaque Français consomme 160 gr. de pain par jour. A savoir que sur 32 ans, de 1975 à

Plus en détail

Ville de Douala Douala Town

Ville de Douala Douala Town Ville de Douala Douala Town Communauté Urbaine de Douala Douala City Council Association Internationale des Maires Francophones Séminaire régional sur le thème : «VILLES D AFRIQUE CENTRALE ET CHANGEMENT

Plus en détail

dossier de presse Perspectives, opportunités d avenir et Ambitions bio pour les éleveurs laitiers de Bretagne

dossier de presse Perspectives, opportunités d avenir et Ambitions bio pour les éleveurs laitiers de Bretagne dossier de presse Perspectives, opportunités d avenir et Ambitions bio pour les éleveurs laitiers de Bretagne dossier de presse le COLLOQUE Le réseau GAB-FRAB organise un colloque régional le jeudi 17

Plus en détail

Étude sur la distribution de viande en Aveyron

Étude sur la distribution de viande en Aveyron Commercialisation: Étude sur la distribution de viande en Aveyron Une enquête a été réalisée en 2012 sur le fonctionnement de l aval de la filière viande aveyronnaise afin de mieux comprendre les attentes

Plus en détail

LES «PAIEMENTS COUPLES»

LES «PAIEMENTS COUPLES» cap sur La pac 2015 2020 LES «PAIEMENTS COUPLES» La réforme de la politique agricole commune (PAC) permet à la France d amplifier le montant des paiements couplés à une production (c est-à-dire liés à

Plus en détail

EVALUATION DES CONSEQUENCES DE L ARRET DES INCORPORATIONS DE PRODUITS D ORIGINE ANIMALE DANS LES FORMULES D ALIMENTS COMPOSES

EVALUATION DES CONSEQUENCES DE L ARRET DES INCORPORATIONS DE PRODUITS D ORIGINE ANIMALE DANS LES FORMULES D ALIMENTS COMPOSES EVALUATION DES CONSEQUENCES DE L ARRET DES INCORPORATIONS DE PRODUITS D ORIGINE ANIMALE DANS LES FORMULES D ALIMENTS COMPOSES Olivier LAPIERRE ET Frédéric PRESSENDA 1 er décembre 2000 Les trois tableaux

Plus en détail

Rapport synthèse. Du 06 au 10 avril 2009. Rapport synthèse du Séminaire régional de formation aux outils et méthodologies pour l intégration

Rapport synthèse. Du 06 au 10 avril 2009. Rapport synthèse du Séminaire régional de formation aux outils et méthodologies pour l intégration 01 BP. 6269, Ouagadougou 01, Burkina Faso; Tel: (226) 50 36 98 21; GSM: (226) 70 80 64 52 Email: iavs_mail@yaho.fr; iavs.refer.ne http:// iavs.6mablog.com Agreement n 2001-1080/MESSR/AG/SG/DGESRS Rapport

Plus en détail

Vers une politique alimentaire locale à l échelle de la Vienne

Vers une politique alimentaire locale à l échelle de la Vienne Vienne novembre 2012 Avis de la Coordination des Conseils de développement de la Vers une politique alimentaire locale à l échelle de la Vienne Version intermédiaire ( octobre 2012) Sommaire LE DIAGNOSTIC

Plus en détail

Semaine du lait. du 17 au 21 novembre 2014. dans les restaurants scolaires des lycées et lycées techniques

Semaine du lait. du 17 au 21 novembre 2014. dans les restaurants scolaires des lycées et lycées techniques Semaine du lait du 17 au 21 novembre 2014 dans les restaurants scolaires des lycées et lycées techniques 17 novembre 2014 1 SEMAINE DU LAIT du 17 au 21 novembre 2014 dans les restaurants scolaires des

Plus en détail

Laurence Cambianica, Plan France 17/12/2013

Laurence Cambianica, Plan France 17/12/2013 Projets d appui à la scolarisation des filles: Blocages et leviers pour une généralisation des bonnes pratiques : Expérience de PLAN dans le quartier de la Briqueterie à Yaoundé, au Cameroun Laurence Cambianica,

Plus en détail

Organisation et tendances. de la distribution des produits bio

Organisation et tendances. de la distribution des produits bio Organisation et tendances de la distribution des produits bio 1-Quelques généralités sur la distribution La fonction économique principale de la distribution est de rendre un produit accessible au consommateur

Plus en détail

SOMMAIRE EN 6 POINTS. L'initiation au goût des fromages, La Route du Chabichou «il faut relier les consommateurs aux producteurs».

SOMMAIRE EN 6 POINTS. L'initiation au goût des fromages, La Route du Chabichou «il faut relier les consommateurs aux producteurs». L'initiation au goût des fromages, La Route du Chabichou «il faut relier les consommateurs aux producteurs». Martine LACROIX, Animatrice de la Route des Fromages & Frantz JÉNOT, Animateur de la Fresyca

Plus en détail

Comité Lait de vache. Situation des marchés. 11 juin 2015 FranceAgriMer - Montreuil

Comité Lait de vache. Situation des marchés. 11 juin 2015 FranceAgriMer - Montreuil Comité Lait de vache Situation des marchés 11 juin 2015 FranceAgriMer - Montreuil Lait biologique Une collecte toujours dynamique malgré des prix payés au producteur en repli 2 La collecte de lait bio

Plus en détail

BOULANGERIE ET DES TERMINAUX DE CUISSON

BOULANGERIE ET DES TERMINAUX DE CUISSON BOULANGERIE ET DES TERMINAUX DE CUISSON SOMMAIRE LE MARCHÉ DE LA BOULANGERIE ET DES TERMINAUX DE CUISSON... 2 LA RÉGLEMENTATION DE LA BOULANGERIE ET DES TERMINAUX DE CUISSON... 6 L'ACTIVITÉ DE LA BOULANGERIE

Plus en détail

Hôtellerie Restauration

Hôtellerie Restauration Les durées prévues pour chaque partie sont conseillées. Brevet de Technicien Supérieur Hôtellerie Restauration Option A : Mercatique et gestion hôtelière Études et réalisations techniques U41 Analyse de

Plus en détail

Projet d'unité de transformation laitière à Nguekokh

Projet d'unité de transformation laitière à Nguekokh Session de Dotation Printemps 2004 Dotation accordée 7347 (VIVENDI) Projet d'unité de transformation laitière à Nguekokh Budget total (initial / final) 33 600 euros? euros Principales caractéristiques

Plus en détail

COMMERCE AUTOMOBILE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 15/09/2014 1

COMMERCE AUTOMOBILE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 15/09/2014 1 COMMERCE AUTOMOBILE SOMMAIRE LE MARCHÉ DU COMMERCE AUTOMOBILE... 2 LA RÉGLEMENTATION DU COMMERCE AUTOMOBILE... 5 L'ACTIVITÉ DU COMMERCE AUTOMOBILE... 6 LES POINTS DE VIGILANCE DU COMMERCE AUTOMOBILE...

Plus en détail

Vente directe et circuits courts : état des lieux et promotion dans la Province de Namur (Belgique)

Vente directe et circuits courts : état des lieux et promotion dans la Province de Namur (Belgique) Vente directe et circuits courts : état des lieux et promotion dans la Province de Namur (Belgique) M. DE FAYS Observatoire de la Consommation Alimentaire Gembloux Agro-Bio Tech/ULg Mars 2013 1. Introduction

Plus en détail

CALCULS COMMERCIAUX Chapitre 5 Analyser un compte de résultat

CALCULS COMMERCIAUX Chapitre 5 Analyser un compte de résultat CALCULS COMMERCIAUX Chapitre 5 Analyser un compte de résultat Le compte de résultat est un document comptable qui permet de savoir si les recettes de l entreprise (les produits) ont permis de faire face

Plus en détail

Les enjeux futurs de la qualité des fruits et légumes: quel positionnement à la croisée de l environnement et de la nutrition?

Les enjeux futurs de la qualité des fruits et légumes: quel positionnement à la croisée de l environnement et de la nutrition? Les enjeux futurs de la qualité des fruits et légumes: quel positionnement à la croisée de l environnement et de la nutrition? Martine Padilla IAMM/MOISA Le consommateur: vulnérable et captif Un consommateur

Plus en détail

Bilan 2012-2015. Enjeux

Bilan 2012-2015. Enjeux IDENTIFICATION DU BETAIL Bilan 2012-2015 Le Ministère de l Agriculture (MARNDR) et ses partenaires ont déployé des efforts d investissements pour exploiter le potentiel de production de lait du pays, qui

Plus en détail

Note sur le projet de révision du Plan d investissement pour le Népal

Note sur le projet de révision du Plan d investissement pour le Népal Réunion intermédiaire du Sous-comité du SREP Nairobi, Kenya 8 et 9 mars 2012 SREP/SC.IS.2/Inf.3 17 février 2012 Point 7 de l ordre du jour Note sur le projet de révision du Plan d investissement pour le

Plus en détail

SAISINE SPECIFIQUE N 7 : COMMERCES ET SERVICES DE PROXIMITE. Avis commun des Conseils de village de

SAISINE SPECIFIQUE N 7 : COMMERCES ET SERVICES DE PROXIMITE. Avis commun des Conseils de village de Conseils de Village Commune de Bouchemaine Janvier 2012 SAISINE SPECIFIQUE N 7 : COMMERCES ET SERVICES DE PROXIMITE Avis commun des Conseils de village de Pruniers Val de Maine, Le Bourg, La Pointe, Campagne

Plus en détail

ALIMENTERRE. Des paysans contre la faim. Jeu de rôle lait

ALIMENTERRE. Des paysans contre la faim. Jeu de rôle lait ALIMENTERRE Des paysans contre la faim Jeu de rôle lait Les enjeux de la filière lait au Mali Conférence au sommet à Bamako Principe et déroulement du jeu de rôle Objectifs A travers ce jeu, les participants

Plus en détail

35 % 1 % 3,25 % Fiers de nos réalisations collectives 15 % 2 % 10 % La gestion de l'offre et la mise en marché collective du lait

35 % 1 % 3,25 % Fiers de nos réalisations collectives 15 % 2 % 10 % La gestion de l'offre et la mise en marché collective du lait 35 % 3,25 % 1 % Fiers de nos réalisations collectives 15 % 2 % 10 % La gestion de l'offre et la mise en marché collective du lait Les énoncés de vision de l avenir * Le secteur laitier québécois et la

Plus en détail

COMMERCE DE DÉTAIL DE CHAUSSURES

COMMERCE DE DÉTAIL DE CHAUSSURES COMMERCE DE DÉTAIL DE CHAUSSURES SOMMAIRE LE MARCHÉ DU COMMERCE DE DÉTAIL DE CHAUSSURES... 2 LA RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DE DÉTAIL DE CHAUSSURES... 5 L'ACTIVITÉ DU COMMERCE DE DÉTAIL DE CHAUSSURES...

Plus en détail

ORDRE DE LA CHAMBRE RENVOYANT LE PREMIER RAPPORT DU COMITÉ : AECG ET SES EFFETS SUR LE SECTEUR AGRICOLE CANADIEN

ORDRE DE LA CHAMBRE RENVOYANT LE PREMIER RAPPORT DU COMITÉ : AECG ET SES EFFETS SUR LE SECTEUR AGRICOLE CANADIEN ORDRE DE LA CHAMBRE RENVOYANT LE PREMIER RAPPORT DU COMITÉ : AECG ET SES EFFETS SUR LE SECTEUR AGRICOLE CANADIEN PRÉSENTATION AU COMITÉ PERMANENT DE L AGRICULTURE ET DE L AGROALIMENTAIRE DE LA CHAMBRE

Plus en détail

Enquête Restauration Collective* Conseil Local de Développement CDDRA de l Albanais

Enquête Restauration Collective* Conseil Local de Développement CDDRA de l Albanais Enquête Restauration Collective* Conseil Local de Développement CDDRA de l Albanais Le Territoire de l Albanais : 26 700 ha 38 000 habitants 29 communes 2 cantons 2 communautés de communes : Communauté

Plus en détail

Énoncé 1 Gestion de production

Énoncé 1 Gestion de production Énoncé 1 Gestion de production L'entreprise X fabrique pour les entreprises de quincaillerie des pièces en inox. Ces pièces sont de trois types : A, B et C. Elles sont fabriquées par lots de 50 dans un

Plus en détail

AGRICULTURE GUINéE. Une personne sur six dans le monde souffre de la faim. 75 % des personnes qui ont faim

AGRICULTURE GUINéE. Une personne sur six dans le monde souffre de la faim. 75 % des personnes qui ont faim AGRICULTURE GUINéE La Guinée est l un des plus importants consommateurs de riz d Afrique de l Ouest avec une moyenne de 100 kg par personne et par an. Le pays est obligé d importer chaque année 300 000

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. La filière laitière d Ile-de-France teste le concept de distributeur de lait.

DOSSIER DE PRESSE. La filière laitière d Ile-de-France teste le concept de distributeur de lait. DOSSIER DE PRESSE La filière laitière d Ile-de-France teste le concept de distributeur de lait. La filière laitière francilienne au cœur de l innovation Né de la volonté de valoriser collectivement la

Plus en détail

Santé Maternelle et Infantile (SMI) à Abéché, Tchad

Santé Maternelle et Infantile (SMI) à Abéché, Tchad Santé Maternelle et Infantile (SMI) à Abéché, Tchad Notre projet en 2009 Prendre soin des orphelins, des nouveaux-nés, des femmes ayant des problèmes d allaitement, des prématurés et des enfants malnutris

Plus en détail

COMMERCES DU GOÛT, DU CHOIX, ET DE LA CHAÎNE DU FROID

COMMERCES DU GOÛT, DU CHOIX, ET DE LA CHAÎNE DU FROID ET DE LA CHAÎNE DU FROID Organisation professionnelle représentative en France des entreprises de distribution de denrées alimentaires transformées et conservées par le froid, surgelées et réfrigérées,

Plus en détail

La Livraison à Domicile de Produits Frais pour le compte des producteurs. Globaliser la vente directe : Un parcours semé d embuches

La Livraison à Domicile de Produits Frais pour le compte des producteurs. Globaliser la vente directe : Un parcours semé d embuches Natoora Le marché Le back-office Natoobox Natoomobile Le site Mardi 26 octobre 2010 Comité Consommateur de l Aprifel La Livraison à Domicile de Produits Frais pour le compte des producteurs. Globaliser

Plus en détail

DEUX-TIERS DE LA PRODUCTION FRANCILIENNE DE LEGUMES ET DE FRUITS COMMERCIALISES EN CIRCUIT COURT

DEUX-TIERS DE LA PRODUCTION FRANCILIENNE DE LEGUMES ET DE FRUITS COMMERCIALISES EN CIRCUIT COURT Numéro 117 - Février 2012 Île-de-France Recensement agricole 2010 : les circuits-courts en Île-de-France. DEUX-TIERS DE LA PRODUCTION FRANCILIENNE DE LEGUMES ET DE FRUITS COMMERCIALISES EN CIRCUIT COURT

Plus en détail

Banque Centrale de Mauritanie. Direction Générale des Études. Direction des Études et des Recherches Économiques

Banque Centrale de Mauritanie. Direction Générale des Études. Direction des Études et des Recherches Économiques Banque Centrale de Mauritanie Direction Générale des Études Direction des Études et des Recherches Économiques Note de Conjoncture Économique Novembre 2013 Janvier 2014 1 Sommaire 1. Secteur réel... 3

Plus en détail

SOUS-SECTEURS ÉLEVAGE & PÊCHE

SOUS-SECTEURS ÉLEVAGE & PÊCHE SOUS-SECTEURS ÉLEVAGE & PÊCHE PRÉSENTATION Le Ministère de l Élevage et de la Pêche, crée en 2004, exprime la volonté politique des plus hautes autorités du Mali de donner une plus grande importance à

Plus en détail

Sortie des quotas en Europe (du Nord): des stratégies nationales divergentes, des trajectoires différentes

Sortie des quotas en Europe (du Nord): des stratégies nationales divergentes, des trajectoires différentes Sortie des quotas en Europe (du Nord): des stratégies nationales divergentes, des trajectoires différentes Investissements et productivité du travail Christophe Perrot département Economie de l Institut

Plus en détail

Analyse approfondie des marchés et de la sécurité alimentaire au Niger

Analyse approfondie des marchés et de la sécurité alimentaire au Niger Albichir Analyse approfondie des marchés et de la sécurité alimentaire au Niger Points saillants pour janvier 2014 No. 51 Janvier 2014 Une animation relativement bonne des marchés née de l affluence des

Plus en détail

Ententes cadres long terme et appels d offres avec grille de pondération

Ententes cadres long terme et appels d offres avec grille de pondération Matériel roulant et ateliers Ententes cadres long terme et appels d offres avec grille de pondération Présenté par Jean-Marc Lavigne Chef de division Parc de véhicules Le 23 février 2011 1 Aspects légaux

Plus en détail

Vision de la filière laitière à l horizon 2020

Vision de la filière laitière à l horizon 2020 Vision de la filière laitière à l horizon 2020 20 novembre 2014 Depuis 10 ans, le monde laitier se caractérise par deux tendances de fond. Une demande internationale soutenue Hors crise économique (2009),

Plus en détail

LA PATE A TARTINER EQUITABLE L ODYSSEE

LA PATE A TARTINER EQUITABLE L ODYSSEE LA PATE A TARTINER EQUITABLE DE LA FEVE A LA PATE L ODYSSEE Copyright 2014 Anne Marie Nyemb, Artisans du Monde Clamart info.admclamart@orange.fr Page 1 1- CACAO CULTIVÉ SANS PESTICIDE EN AMÉRIQUE DU SUD,

Plus en détail

Emploi : Causes et conséquences des tendances futures

Emploi : Causes et conséquences des tendances futures Emploi : Causes et conséquences des tendances futures Horizon 2020 30 50 Impact sur la Métropole lilloise Les prix se font ailleurs (1) Libéralisation de la PAC Mondialisation - Doha Les marchés régulent

Plus en détail

Le système de santé du Japon: données de base

Le système de santé du Japon: données de base Le système de santé du Japon: données de base Préparé par Michelle St-Pierre, Université Laval et Jean- Pierre Girard, expert-conseil en entreprises collectives jpg282000@yahoo.ca Octobre 2009 Contenu

Plus en détail

3 ème atelier de conjoncture de la DEEFI :

3 ème atelier de conjoncture de la DEEFI : 3 ème atelier de conjoncture de la DEEFI : La grande distribution en Seine-Saint-Denis face aux évolutions du commerce et de la société Les réponses de la distribution à l évolutions des attentes des consommateurs

Plus en détail

Titre : Installation de distributeurs automatiques d œufs. https://www.youtube.com/watch?v=gfelyg3riic

Titre : Installation de distributeurs automatiques d œufs. https://www.youtube.com/watch?v=gfelyg3riic Titre : Installation de distributeurs automatiques d œufs GAL : Thur Doller Région : Alsace - 68 Priorité ciblée : La valorisation économique des patrimoines : un nouveau modèle pour le territoire Contact

Plus en détail

Table des matières - I - Choix du thème de recherche 13 Les objectifs 14 Question principale 14 Les hypothèses 15

Table des matières - I - Choix du thème de recherche 13 Les objectifs 14 Question principale 14 Les hypothèses 15 Table des matières - I - Table des matières Avant-propos...3 Introduction...9 Problématique...13 Choix du thème de recherche 13 Les objectifs 14 Question principale 14 Les hypothèses 15 Méthodologie...17

Plus en détail

Résultats préliminaires Etude des marchés en relation avec la sécurité alimentaire, les achats locaux et les programmes de transferts

Résultats préliminaires Etude des marchés en relation avec la sécurité alimentaire, les achats locaux et les programmes de transferts Résultats préliminaires Etude des marchés en relation avec la sécurité alimentaire, les achats locaux et les programmes de transferts monétaires/coupons au Tchad N'Djamena, 3 février 2014 105 marchés couverts

Plus en détail

Rencontre SENAT 31 Mai 2011

Rencontre SENAT 31 Mai 2011 Rencontre SENAT 31 Mai 2011 QUI NOUS SOMMES 1 ER RESEAU ASSOCIATIF DE CONSEIL ET D EXPERTISE COMPTABLE NOTRE METIER SPECIALISTE DU CONSEIL PLURIDISCIPLINAIRE AU CHEF D ENTREPRISE OU SOMMES-NOUS? 700 AGENCES

Plus en détail

Mayinlay Jewellery Holdings (Hong Kong) Co., Ltd

Mayinlay Jewellery Holdings (Hong Kong) Co., Ltd Mayinlay Jewellery Holdings (Hong Kong) Co., Ltd Agenda I. Le marché II. La société Mayinlay III. Les perspectives de développement IV. Les données financières V. Conclusion 2 1. LE MARCHÉ 3 La très forte

Plus en détail

Revue des Marchés. Charles Gagné 2015-04-16

Revue des Marchés. Charles Gagné 2015-04-16 9. Revue des Marchés Charles Gagné 2015-04-16 Les faits saillants 1. Inventaires de porcs aux É.-U. ( Hogs & Pigs) Croissance de 2 % du troupeau reproducteur 2. Baisse des exportations américaines Valeur

Plus en détail

Quel bassin économique?

Quel bassin économique? Bassin de vie et bassin d emploi Quel bassin économique? Un bassin d emploi tourné majoritairement sur Roanne, Un bassin de vie tourné plutôt sur Balbigny. Les secteurs de la Communauté en 2004²: Industrie

Plus en détail

COMMERCE BIO SOMMAIRE

COMMERCE BIO SOMMAIRE COMMERCE BIO SOMMAIRE LE MARCHÉ DU COMMERCE BIO... 2 LA RÉGLEMENTATION DU COMMERCE BIO... 5 L'ACTIVITÉ DU COMMERCE BIO... 7 LES POINTS DE VIGILANCE DU COMMERCE BIO... 10 EN SAVOIR PLUS SUR CE SECTEUR...

Plus en détail

Introduction... 2. Offre... 3 FORCES... 3 FAIBLESSES... 3 ATOUTS... 3 OPPORTUNITES... 3 MENACES ET CONTRAINTES EXTERNES... 3

Introduction... 2. Offre... 3 FORCES... 3 FAIBLESSES... 3 ATOUTS... 3 OPPORTUNITES... 3 MENACES ET CONTRAINTES EXTERNES... 3 Sommaire Introduction... 2 Offre... 3 FORCES... 3 FAIBLESSES... 3... 3 OPPORTUNITES... 3... 3 Organisation du secteur... 4... 4 FAIBLESSES... 4... 4 Demande... 4... 4 OPPORTUNITES... 4... 5 Promotion et

Plus en détail

Observatoire des Métiers, Qualifications et Besoins de formation

Observatoire des Métiers, Qualifications et Besoins de formation Observatoire des Métiers, Qualifications et Besoins de formation Secteur Tertiaire 6 ème édition - 2003 Réali sé par la Chambre de Commerce et d Industrie Centre en partenariat avec le pôle ORFE du Groupement

Plus en détail

Le titre du document. Grande distribution. LTR 111, logistique de distribution. Nathalie Mattiuzzo. Département Villes, Echanges, Territoires

Le titre du document. Grande distribution. LTR 111, logistique de distribution. Nathalie Mattiuzzo. Département Villes, Echanges, Territoires Département Villes, Echanges, Territoires LTR 111, logistique de distribution Le titre du document Grande distribution Nathalie Mattiuzzo 31 Mars 2015 1 1 Importance de la GD ; données de base La logistique

Plus en détail

LES TRANSPORTS 1. Les mesures pratiques qui ont été prises et les progrès réalisés dans leur mise en œuvre ;

LES TRANSPORTS 1. Les mesures pratiques qui ont été prises et les progrès réalisés dans leur mise en œuvre ; LES TRANSPORTS 1. Les mesures pratiques qui ont été prises et les progrès réalisés dans leur mise en œuvre ; Politiques menées en matière d accès aux transports Le Mali est un vaste territoire d une superficie

Plus en détail

DOMOTIQUE et CONFORT. 4Ci1- Comment le contexte historique et géographique influe-t-il sur la conception?

DOMOTIQUE et CONFORT. 4Ci1- Comment le contexte historique et géographique influe-t-il sur la conception? CONNAISSANCES / Historique et géographie des solutions techniques (doc.1/3) 4EVOT-Ci1 / Associer l utilisation d un objet technique à une époque, à une région du globe. Les évolutions des objets techniques

Plus en détail

LA QUESTION DE L EMPLOI

LA QUESTION DE L EMPLOI LA QUESTION DE L EMPLOI FACTEURS DETERMINANTS DE L OFFRE ET DE LA DEMANDE DE MAIN-D ŒUVRE Par : Jean-Marie BAZILE 1 SOMMAIRE 1. Définitions : Offre et demande de main-d oeuvre 2. Problématique de l emploi

Plus en détail

Commerce et développement de l élevage laitier en Afrique de l Ouest : une synthèse

Commerce et développement de l élevage laitier en Afrique de l Ouest : une synthèse Commerce et développement de l élevage laitier en Afrique de l Ouest : une synthèse G. Duteurtre * Mots-clés Résumé Bovin laitier Elevage Production laitière Commercialisation Politique de développement

Plus en détail

énergétiques 5. Exemple de programmes 6. Conclusions et recommandations

énergétiques 5. Exemple de programmes 6. Conclusions et recommandations Demande du Distributeur relative à l'établissement des tarifs d'électricité pour l'année tarifaire 2008-2009 (R-3644-2007) L optimisation des bâtiments, le concept de la compartimentation et du reconditionnement

Plus en détail

Décision n 10-DCC-77 du 9 juillet 2010 relative à la prise de contrôle exclusif de la société Afibel SAS par la société Damartex SA

Décision n 10-DCC-77 du 9 juillet 2010 relative à la prise de contrôle exclusif de la société Afibel SAS par la société Damartex SA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 10-DCC-77 du 9 juillet 2010 relative à la prise de contrôle exclusif de la société Afibel SAS par la société Damartex SA L Autorité de la concurrence, Vu le dossier de notification

Plus en détail

22 QUELLES SONT LES STRATEGIES DES ENTREPRISES?

22 QUELLES SONT LES STRATEGIES DES ENTREPRISES? 22 QUELLES SONT LES STRATEGIES DES ENTREPRISES? Introduction : les deux types de croissance de l'entreprise 1. La concentration se définit comme l augmentation de la taille de l entreprise. La croissance

Plus en détail

équipement agricole échangeurs à plaques Une technologie efficace

équipement agricole échangeurs à plaques Une technologie efficace équipement agricole échangeurs à plaques Une technologie efficace Le refroidissement du lait, une exigence de qualité Le refroidissement du lait est une étape déterminante pour la qualité du produit. Si

Plus en détail

B7-VI Planifier et évaluer la production

B7-VI Planifier et évaluer la production B7-VI Planifier et évaluer la production Moyen d enseignement pour la formation professionnelle de base de l avicultrice, de l aviculteur en 3 ème année d apprentissage Table des matières 1 Planifier et

Plus en détail

Financement d étables. Josef Kurmann Gérant suppléant

Financement d étables. Josef Kurmann Gérant suppléant Financement d étables Citations Beim Bauen muss man schauen, sich nicht zu verhauen, sonst kommt man in des Elends Klauen. Abraham a Sancta Clara (1644 1709) Les investissements dans l agriculture n ont

Plus en détail

Conception d une fromagerie/chèvrerie

Conception d une fromagerie/chèvrerie Conception d une fromagerie/chèvrerie Christophe BEALU CA79 Agnès CHABANON - FRESYCA CAPRINOV 27 novembre 2012 Sommaire 1 Conception générale 2 Plan fromagerie 3 Plan chèvrerie/fromagerie 4 Règlementation

Plus en détail

ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS

ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS RESTRICTED ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS DOUANIERS ET LE COMMERCE ^ti^etil Distribution limitée Original: anglais SUBVENTIONS Notifications présentées conformément à l'article XVI, paragraphe 1 FEDERATION

Plus en détail

Téléverbier s engage dans la construction de lits chauds dans la station de la Tzoumaz. Dossier de Presse

Téléverbier s engage dans la construction de lits chauds dans la station de la Tzoumaz. Dossier de Presse Téléverbier s engage dans la construction de lits chauds dans la station de la Tzoumaz Dossier de Presse 1) Présentation de la résidence de tourisme 2) Un concept novateur! 3) Les acteurs du projet! 4)

Plus en détail

LES BESOINS EN APPROVISIONNEMENT DES CANTINES VILLE DE SAINT DENIS

LES BESOINS EN APPROVISIONNEMENT DES CANTINES VILLE DE SAINT DENIS LES BESOINS EN APPROVISIONNEMENT DES CANTINES VILLE DE SAINT DENIS 1 Ordre du Jour La volonté de la Ville de Saint Denis vis-à-vis de la restauration scolaire PEG SBA La situation actuelle de l approvisionnement

Plus en détail

Géographie 3ème. I. Introduction : Lycée Mater Dei N. Carpentier

Géographie 3ème. I. Introduction : Lycée Mater Dei N. Carpentier Chapitre 1 Les métropoles européennes et américaines Organisation spatiale et répartition de la population Lycée Mater Dei N. Carpentier 1 [PARIS-METROPOLE EUROPEENNE - NEW YORK-METROPOLE NORD-AMERICAINE]

Plus en détail

Pose de la 1 ère pierre de la chaufferie biomasse à Mont-Saint-Aignan

Pose de la 1 ère pierre de la chaufferie biomasse à Mont-Saint-Aignan Vendredi 13 novembre 2015 Pose de la 1 ère pierre de la chaufferie biomasse à Mont-Saint-Aignan Le réseau de chaleur de Mont-Saint-Aignan a été construit en 1959 afin de desservir principalement les bâtiments

Plus en détail

Présentation du 15 septembre 2009. Marie-Agnès Bonnefoy

Présentation du 15 septembre 2009. Marie-Agnès Bonnefoy Prospective des métiers du commerce de détail et de gros à prédominance alimentaire à horizon 2015 Synthèse du Contrat d Etude Prospective (Geste et Credoc) Présentation du 15 septembre 2009 Marie-Agnès

Plus en détail

Activité 12 : Recherche des constituants d un produit transformé ([nom du fromage étudié]) à partir d un lait

Activité 12 : Recherche des constituants d un produit transformé ([nom du fromage étudié]) à partir d un lait Activité 12 : Recherche des constituants d un produit transformé ([nom du fromage étudié]) à partir d un lait 1. EXTRAITS REFERENTIELS DU BO Des pratiques au service de l alimentation humaine : La production

Plus en détail