Repenser la retraite. Les lettres de crédit sont-elles la solution à la crise du provisionnement des régimes de retraite?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Repenser la retraite. Les lettres de crédit sont-elles la solution à la crise du provisionnement des régimes de retraite?"

Transcription

1 Repenser la retraite Les lettres de crédit sont-elles la solution à la crise du provisionnement des régimes de retraite? Numéro 4, avril 2012 Une décennie de taux d intérêt en décroissance, plusieurs marchés baissiers et la pire crise financière depuis la Crise de 1929 poussent les répondants de régime de retraite à prestations déterminées canadiens à se préoccuper sérieusement du provisionnement de leurs régimes. En fait, une vaste majorité de répondants pense que nous sommes au milieu d une crise persistante du provisionnement des régimes de retraite. Pour bon nombre de répondants, les exigences en matière de cotisations à leur régime de retraite sont déterminées par la situation financière du régime sur base de solvabilité. De nombreux régimes ont accumulé d importants déficits de solvabilité dans la foulée de la crise financière survenue en 2008 et au début de 2009 et de la détérioration des conditions des marchés financiers en À moins d un rendement plus élevé que prévu des actions ou d une hausse marquée des taux d intérêt au cours des prochaines années, les répondants risquent d avoir à verser d importantes cotisations à leur régime pour combler ces déficits de solvabilité. En plus de leur ampleur, les cotisations nécessaires pour provisionner les déficits de solvabilité peuvent varier sensiblement d une année à l autre, causant des problèmes de flux de trésorerie et des défis de planification pour les répondants de régime. Ce qui empire la situation, c est que les importantes cotisations versées aujourd hui pour combler les déficits de solvabilité peuvent se transformer en excédent si les conditions du marché s améliorent à l avenir (p. ex., les actions produisent un rendement élevé et(ou) les taux d intérêt à long terme augmentent de façon notable). Même si un employeur peut généralement utiliser au moins une partie de l excédent d un régime pour prendre des congés de cotisations, dans bien des cas il peut être difficile, en vertu des lois sur les régimes de retraite de la plupart des territoires canadiens, de rembourser l excédent au répondant sans en partager une partie avec les participants au régime. Par conséquent, les répondants de régime doivent envisager la possibilité que les importantes et douloureuses cotisations exigées pour combler le déficit de solvabilité au cours des prochaines années pourraient devenir ensuite des excédents bloqués ou «captifs». «Quatre-vingt-douze pour cent des répondants à un récent sondage de Towers Watson estiment qu il existe une crise du provisionnement des régimes à prestations déterminées au Canada.» (Sondage 2012 de Towers Watson sur les risques liés aux régimes de retraite) «La situation financière d un régime sur base de solvabilité est l excédent ou le déficit qui existerait dans le régime s il était terminé aujourd hui.»

2 Le recours aux lettres de crédit De nombreux intervenants ont recommandé l utilisation d une lettre de crédit pour garantir une partie des obligations de solvabilité du régime de retraite afin d aider les répondants de régime à relever les défis liés au provisionnement. Un certain nombre de territoires ont donné suite à cette suggestion, et il est maintenant possible d utiliser une lettre de crédit pour garantir une partie (généralement jusqu à 15 %) du passif de solvabilité d un régime agréé en Alberta, en Colombie- Britannique, au Manitoba et au Québec ou d un régime de compétence fédérale, plutôt que de verser des cotisations en espèces. L Ontario et la Nouvelle-Écosse ont également l intention d autoriser l utilisation de lettres de crédit dans le cadre de leur réforme des régimes de retraite. Maintenant que de nombreux répondants de régime ont ou auront bientôt la possibilité de recourir à des lettres de crédit, ils devraient évaluer si cette option peut les aider à relever les défis de provisionnement de leur régime de retraite. Dans cet article, nous expliquons pourquoi nous sommes d avis que les lettres de crédit représentent une partie de la solution mais pas toute la solution aux défis posés par le provisionnement des régimes de retraite au Canada. Qu est-ce qu une lettre de crédit? Une lettre de crédit est un engagement que prend une institution financière, comme une banque, de verser une somme convenue à une caisse de retraite s il survient un «événement déclencheur» prédéfini. Les événements déclencheurs sont des événements qui pourraient compromettre la sécurité des prestations des participants au régime, comme le défaut de renouveler la lettre de crédit avant son échéance (sans que le régime soit entièrement provisionné ou sans remplacer la lettre de crédit par de véritables cotisations au régime) ou le défaut du répondant de combler un déficit à la liquidation du régime. En contrepartie de cet engagement, le répondant paie à la banque une commission de garantie pour chaque année où la lettre de crédit est en vigueur. S il survient un événement déclencheur qui nécessite l utilisation de la lettre de crédit, la banque devient un créancier du répondant du régime pour la somme que la banque a versée à la caisse de retraite. Par conséquent, une lettre de crédit réduit généralement la marge de crédit disponible du répondant. Dans certains cas, le répondant peut fournir une garantie à l appui de la lettre de crédit, ce qui peut abaisser la commission de garantie demandée par la banque. Comment une lettre de crédit peut-elle aider un répondant de régime? De nombreuses raisons peuvent expliquer qu un répondant de régime de retraite préfère recourir à une lettre de crédit plutôt que de verser des cotisations de solvabilité : La lettre de crédit peut faciliter la gestion des flux de trésorerie (en réduisant les cotisations requises au titre du régime lorsque les liquidités manquent). La lettre de crédit peut être avantageuse si le répondant pense obtenir un meilleur taux de rendement net en investissant ses liquidités dans son entreprise plutôt qu en cotisant à la caisse de retraite. Repenser la retraite avril 2012 I 2

3 Comme la lettre de crédit réduit le montant des cotisations exigées pour combler le déficit de solvabilité, elle peut atténuer considérablement le risque d accumuler des excédents bloqués advenant un regain important des marchés boursiers ou une hausse des taux d intérêt à long terme à l avenir. Facteurs importants pour déterminer s il y a lieu d utiliser une lettre de crédit Le répondant de régime doit prendre plusieurs facteurs en considération pour déterminer s il est dans son intérêt d utiliser une lettre de crédit pour son régime de retraite : Le répondant du régime a-t-il la capacité de crédit nécessaire pour établir une lettre de crédit? Dans la négative, la lettre de crédit n est probablement pas une option. Quelle est la probabilité que des excédents se retrouvent bloqués dans le régime au cours des prochaines années? Si le régime n admet plus de nouveaux participants ou si le coût normal est peu élevé par rapport à l ensemble des obligations, il est possible que le répondant ne puisse pas utiliser entièrement les excédents futurs sous forme de congés de cotisations et ainsi, le risque que des excédents restent bloqués est plus élevé. Comment le rendement prévu sur l actif du régime se compare-t-il au rendement prévu sur le capital investi dans l entreprise? En examinant cette question, le répondant devrait tenir compte du montant de la commission de garantie exigée pour la lettre de crédit ainsi que des incidences fiscales. À combien s élève la commission de garantie demandée par la banque pour la lettre de crédit? Comment ce montant se compare-t-il au coût d emprunt que paierait le répondant pour effectuer de véritables cotisations de solvabilité au régime? Quelles sont les incidences fiscales de l établissement d une lettre de crédit comparativement au coût d emprunt pour cotiser au régime? Le montant de la commission de garantie dépendra de la vigueur financière perçue du répondant du régime et peut être influencé plus généralement par la conjoncture sur les marchés financiers. Le répondant doit également être conscient qu une commission de garantie qui paraît raisonnable aujourd hui pourrait un jour augmenter, advenant une détérioration de la capacité financière du répondant ou des conditions des marchés financiers. Le répondant a-t-il songé à sa stratégie de désengagement? Si, à l avenir, il ne souhaite plus garantir une partie de ses obligations de solvabilité au moyen d une lettre de crédit, le répondant devra remplacer la lettre de crédit par des cotisations en espèces au régime ou faire la preuve que le régime est suffisamment provisionné. Le recours à une lettre de crédit réduira le montant des cotisations requises et pourrait également atténuer leurs variations annuelles. En quoi l utilisation d une lettre de crédit modifiera-t-elle les habitudes de cotisation de l employeur, et le répondant devrait-il revoir sa politique de provisionnement? Quel effet l utilisation d une lettre de crédit aura-t-elle sur le taux de provisionnement du régime? Dans certains territoires, le montant de la lettre de crédit n est pas inclus dans le calcul du ratio de solvabilité du régime. Cela pourrait avoir une incidence sur l obligation d effectuer des Repenser la retraite avril 2012 I 3

4 évaluations actuarielles annuelles plutôt que triennales et la nécessité pour le répondant d effectuer des cotisations pour insuffisance de transfert au titre d un déficit lorsque des participants dont l emploi a pris fin choisissent un transfert de la valeur actualisée. Quelle incidence l utilisation d une lettre de crédit aura-t-elle sur la charge de retraite annuelle? Comme l utilisation d une lettre de crédit entraîne une réduction de la valeur de l actif du régime comparativement au versement de véritables cotisations au régime, la charge de retraite annuelle sera plus élevée. Cet effet sur la comptabilité des régimes de retraite pourrait toutefois être partiellement ou totalement compensé, selon la façon dont sont utilisées les liquidités qui auraient autrement été versées sous forme de cotisations au régime pour amortir le déficit de solvabilité. Faut-il revoir la politique de placement du régime? L utilisation d une lettre de crédit peut modifier les obligations du régime qui sont utilisées comme principal point de référence pour prendre les décisions relatives à la composition de l actif (p. ex., passer d un passif de solvabilité à un passif sur base de continuité). De plus, comme nous l avons déjà mentionné, le recours à une lettre de crédit aura vraisemblablement pour effet de réduire la valeur de l actif du régime et d atténuer le risque que des excédents éventuels se retrouvent bloqués. Si la réduction de la valeur de l actif du régime est marquée, la question se pose à savoir si le répondant devrait soit augmenter, soit diminuer le profil de risque associé à l actif réduit de son régime. Un certain nombre de répondants de régime appliquent ou songent à appliquer une réduction du risque financier de leur régime au moyen d une approche progressive (un «itinéraire de retraite»). Si un tel itinéraire est envisagé ou mis en œuvre, le répondant aura nécessairement fixé un objectif final qui pourrait influer sur la pertinence de l utilisation d une lettre de crédit. Si la lettre de crédit demeure une option appropriée, le répondant devra probablement déterminer si des modifications sont nécessaires aux objectifs de l itinéraire et au modèle de mise en œuvre. Par exemple, un répondant pourrait avoir prévu un itinéraire qui modifie la composition de l actif du régime sur une période de quatre ans, pour passer d un régime constitué à 60 % d actions et à 40 % de titres à revenu fixe à un régime composé à 30 % d actions et à 70 % de titres à revenu fixe. Un itinéraire de ce genre précisera souvent que la pondération de titres à revenu fixe doit être accrue lorsque certains seuils de taux de provisionnement sont atteints. Par exemple, l itinéraire peut prévoir une augmentation de la pondération de titres à revenu fixe du régime lorsque le ratio de solvabilité atteint 80 %, 85 %, 90 %, 95 % et 100 %. En pareil cas, le répondant devrait évaluer la pertinence d utiliser une lettre de crédit, puisque la réduction du profil de risque du régime au fil du temps diminuera la volatilité des cotisations et le risque qu un excédent d actif se retrouve bloqué dans le régime. Si le répondant conclut que le recours à une lettre de crédit est encore approprié, les seuils entraînant des modifications de la répartition de l actif seraient peut-être à revoir. L établissement d une lettre de crédit a-t-il des répercussions sur les relations de travail? Y a-t-il lieu d informer les participants du recours à une lettre de crédit? Un syndicat pourrait, par exemple, préférer que le répondant effectue des cotisations de solvabilité plutôt que d utiliser une lettre de crédit pour garantir ses obligations. Repenser la retraite avril 2012 I 4

5 Conclusions Les lettres de crédit sont un ajout bienvenu aux outils de gestion du risque financier à la disposition des répondants de régime de retraite. Elles peuvent aider à la gestion des flux de trésorerie, atténuer le risque d excédents bloqués et faciliter l utilisation de liquidités dans l entreprise du répondant, sans compromettre la sécurité des prestations des participants au régime. Cependant, les lettres de crédit n éliminent pas totalement le risque que des excédents se retrouvent bloqués dans le régime, et il y a tout un éventail de facteurs à examiner avant de conclure à la pertinence du recours à une lettre de crédit dans le cas d un régime donné. Selon la situation particulière du régime et du répondant, ces facteurs peuvent avoir un effet sur le degré d intérêt que présente la lettre de crédit. Dans certains cas, la lettre de crédit n est même pas une option, notamment lorsque le répondant n a pas la capacité de crédit nécessaire. De façon générale, nous sommes d avis que les lettres de crédit représentent une partie de la solution mais pas toute la solution aux défis posés par le provisionnement des régimes de retraite au Canada. «Les lettres de crédit représentent une partie de la solution mais pas toute la solution aux défis posés par le provisionnement des régimes de retraite au Canada.» Towers Watson Towers Watson est une société mondiale de services professionnels de tout premier plan qui aide les organisations à améliorer leurs résultats grâce à une gestion efficace des ressources humaines, des risques et des finances. Comptant associés partout dans le monde, nous offrons des solutions en matière d'avantages sociaux, de gestion des talents, de rémunération globale et de gestion des risques et des capitaux. Pour en savoir davantage, consultez Repenser la retraite avril 2012 I 5

Ligne directrice sur les simulations de crise à l intention des régimes de retraite assortis de dispositions à prestations déterminées

Ligne directrice sur les simulations de crise à l intention des régimes de retraite assortis de dispositions à prestations déterminées Ligne directrice Objet : Ligne directrice sur les simulations de crise à l intention des régimes de retraite assortis de dispositions à prestations déterminées Date : Introduction La simulation de crise

Plus en détail

Cette lettre a été transmise aux organismes de réglementation fédéral et provinciaux.

Cette lettre a été transmise aux organismes de réglementation fédéral et provinciaux. Cette lettre a été transmise aux organismes de réglementation fédéral et provinciaux. Le 30 octobre 2014 L Institut canadien des actuaires (ICA) est l organisme national de la profession actuarielle. Il

Plus en détail

Efficience de l actif de l entreprise

Efficience de l actif de l entreprise Solutions d assurance-vie Efficience de l actif de l entreprise Gérer. Profiter. Préserver. Une solution intelligente pour les professionnels : l assurance-vie permanente, un actif unique pouvant offrir

Plus en détail

DE VOTRE ACTION. Point de vue SOLUTIONS PD AOÛT 2012 COMMENT LA RÉDUCTION DU RISQUE ASSOCIÉ À VOTRE RÉGIME PD PEUT AMÉLIORER LE COURS

DE VOTRE ACTION. Point de vue SOLUTIONS PD AOÛT 2012 COMMENT LA RÉDUCTION DU RISQUE ASSOCIÉ À VOTRE RÉGIME PD PEUT AMÉLIORER LE COURS AOÛT 2012 COMMENT LA RÉDUCTION DU RISQUE ASSOCIÉ À VOTRE RÉGIME PD PEUT AMÉLIORER LE COURS DE VOTRE ACTION LA RÉDUCTION DU RISQUE EST PROFITABLE POUR TOUS Par les temps qui courent, tous les médias font

Plus en détail

Pilier 3 des normes de Bâle II Règles de transparence applicables à la Fiducie de la Financière Sun Life inc.

Pilier 3 des normes de Bâle II Règles de transparence applicables à la Fiducie de la Financière Sun Life inc. Pilier 3 des normes de Bâle II Règles de transparence applicables à la Fiducie de la Financière Sun Life inc. Introduction Les normes de Bâle II constituent un accord international sur les fonds propres

Plus en détail

Secteur de l électricité Dette insurmontable

Secteur de l électricité Dette insurmontable Chapitre 3 Section 3.04 Ministère des Finances Secteur de l électricité Dette insurmontable Chapitre 3 Section 3.04 Contexte Nos rapports annuels antérieurs contenaient des mises à jour de la dette insurmontable

Plus en détail

Par courriel : ministre@mess.gouv.qc.ca

Par courriel : ministre@mess.gouv.qc.ca Le 8 juillet 2014 [TRADUCTION] Par courriel : ministre@mess.gouv.qc.ca L honorable François Blais Ministère de l'emploi et de la Solidarité sociale 425, rue Saint-Amable 4e étage Québec (Québec) G1R 4Z1

Plus en détail

255, rue Albert Ottawa, Canada K1A 0H2

255, rue Albert Ottawa, Canada K1A 0H2 Bureau du surintendant des institutions financières Canada 255, rue Albert Ottawa, Canada K1A 0H2 Office of the Superintendent of Financial Institutions Canada 255 Albert Street Ottawa, Canada K1A 0H2

Plus en détail

Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL

Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL Au Canada, en vertu de la loi, les prêteurs assujettis à la réglementation fédérale et la plupart des institutions financières assujetties à une

Plus en détail

Un seul compte pour votre retraite. M a n u v i e u n

Un seul compte pour votre retraite. M a n u v i e u n Un seul compte pour votre retraite M a n u v i e u n Avant de prendre leur retraite, la plupart des Canadiens prennent les mesures qui s imposent pour se garantir un revenu mensuel stable. Ils peuvent

Plus en détail

BANQUE HSBC CANADA RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE DE 2010

BANQUE HSBC CANADA RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE DE 2010 abc Le 13 mai 2010 BANQUE HSBC CANADA RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE DE 2010 Le bénéfice net présenté attribuable aux actionnaires ordinaires s est élevé à 84 millions de $CA pour le trimestre terminé

Plus en détail

Séance 14 - Nouvelles normes de financement du Québec. Nathalie Joncas, actuaire, CSN Michel St-Germain, actuaire, Mercer

Séance 14 - Nouvelles normes de financement du Québec. Nathalie Joncas, actuaire, CSN Michel St-Germain, actuaire, Mercer Séance 14 - Nouvelles normes de financement du Québec Nathalie Joncas, actuaire, CSN Michel St-Germain, actuaire, Mercer Agenda La toile de fond La démarche Les positions syndicales et patronales Le projet

Plus en détail

PÉRENNISER NOS RÉGIMES À PRESTATIONS DÉTERMINÉES: UN DÉFI DE TAILLE

PÉRENNISER NOS RÉGIMES À PRESTATIONS DÉTERMINÉES: UN DÉFI DE TAILLE PÉRENNISER NOS RÉGIMES À PRESTATIONS DÉTERMINÉES: UN DÉFI DE TAILLE Présentation au SEPB Par Marie Josée Naud, conseillère à la FTQ L état des lieux au Canada 2 Les cinq étages du système de retraite canadien

Plus en détail

Le présent chapitre porte sur l endettement des

Le présent chapitre porte sur l endettement des ENDETTEMENT DES MÉNAGES 3 Le présent chapitre porte sur l endettement des ménages canadiens et sur leur vulnérabilité advenant un choc économique défavorable, comme une perte d emploi ou une augmentation

Plus en détail

Améliorer les régimes publics : une solution efficiente pour assurer une couverture adéquate

Améliorer les régimes publics : une solution efficiente pour assurer une couverture adéquate Améliorer les régimes publics : une solution efficiente pour assurer une couverture adéquate Colloque sur l état des régimes de retraite Conseil du patronat du Québec Le 12 juin 2012 Marie-Josée Naud Conseillère

Plus en détail

Allocution de Mme Françoise Bertrand Présidente directrice générale Fédération des chambres de commerce du Québec

Allocution de Mme Françoise Bertrand Présidente directrice générale Fédération des chambres de commerce du Québec Allocution de Mme Françoise Bertrand Présidente directrice générale Fédération des chambres de commerce du Québec Comment les entreprises devraient-elles entrevoir l avenir en matière de régime de retraite

Plus en détail

Le 10 septembre 2015. 1740-360, rue Albert, Ottawa (ON) K1R 7X7 613-236-8196 613-233-4552 head.office@cia-ica.ca / siege.social@cia-ica.ca cia-ica.

Le 10 septembre 2015. 1740-360, rue Albert, Ottawa (ON) K1R 7X7 613-236-8196 613-233-4552 head.office@cia-ica.ca / siege.social@cia-ica.ca cia-ica. Le 10 septembre 2015 Madame Catherine Adam Direction des relations fédérales-provinciales et de la politique sociale Ministère des Finances Canada 15 e étage 90, rue Elgin Ottawa, Canada K1A 0G5 Mémoire

Plus en détail

SECTION NATIONALE DU DROIT DES RÉGIMES DE RETRAITE ET DES AVANTAGES SOCIAUX DE L ASSOCIATION DU BARREAU CANADIEN

SECTION NATIONALE DU DROIT DES RÉGIMES DE RETRAITE ET DES AVANTAGES SOCIAUX DE L ASSOCIATION DU BARREAU CANADIEN Renforcer le cadre législatif et réglementaire des régimes de retraite privés assujettis à la Loi de 1985 sur les normes de prestation de pension SECTION NATIONALE DU DROIT DES RÉGIMES DE RETRAITE ET DES

Plus en détail

LA NOUVELLE-ÉCOSSE ADOPTE UNE NOUVELLE LOI SUR LES RÉGIMES DE RETRAITE

LA NOUVELLE-ÉCOSSE ADOPTE UNE NOUVELLE LOI SUR LES RÉGIMES DE RETRAITE Le 10 janvier 2012 LA NOUVELLE-ÉCOSSE ADOPTE UNE NOUVELLE LOI SUR LES RÉGIMES DE RETRAITE Le 15 décembre 2011, le projet de loi 96, la Pension Benefits Act de la Nouvelle-Écosse, a reçu la sanction royale.

Plus en détail

Suggestions de dernière minute pour réduire votre impôt des particuliers pour 2013

Suggestions de dernière minute pour réduire votre impôt des particuliers pour 2013 Suggestions de dernière minute pour réduire votre impôt des Le 15 novembre 2013 Dans le cadre de votre stratégie de planification financière personnelle, la fin de l année s avère pour vous le moment idéal

Plus en détail

Rééquiper maintenant le système de pensions canadien défaillant, pour un meilleur avenir Les actuaires canadiens préconisent des changements

Rééquiper maintenant le système de pensions canadien défaillant, pour un meilleur avenir Les actuaires canadiens préconisent des changements Octobre 2009 Document 209097 Rééquiper maintenant le système de pensions canadien défaillant, pour un meilleur avenir Les actuaires canadiens préconisent des changements À propos de l Institut canadien

Plus en détail

Un outil collectif pour améliorer la sécurité du revenu à la retraite des personnes salariées du communautaire et par le fait même, la pérennité de l

Un outil collectif pour améliorer la sécurité du revenu à la retraite des personnes salariées du communautaire et par le fait même, la pérennité de l Un outil collectif pour améliorer la sécurité du revenu à la retraite des personnes salariées du communautaire et par le fait même, la pérennité de l action des groupes. RÉGIME DE RETRAITE des groupes

Plus en détail

Les dépenses et la dette des ménages

Les dépenses et la dette des ménages Les dépenses et la dette des ménages Les dépenses des ménages représentent près de 65 % 1 du total des dépenses au Canada et elles jouent donc un rôle moteur très important dans l économie. Les ménages

Plus en détail

Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL

Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL Au Canada, en vertu de la loi, les prêteurs assujettis à la réglementation fédérale et la plupart des institutions financières assujetties à une

Plus en détail

Qu est-ce que l effet de levier?

Qu est-ce que l effet de levier? EMPRUNTER POUR INVESTIR : CE N EST PAS POUR TOUT LE MONDE Qu est-ce que l effet de levier? L effet de levier consiste à investir en empruntant une partie ou la totalité des sommes. De cette façon, vous

Plus en détail

Retirer des fonds d un régime immobilisé

Retirer des fonds d un régime immobilisé SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE STRATÉGIE PLACEMENTS ET FISCALITÉ N O 5 Retirer des fonds d un régime immobilisé Les fonds de pension constituent une source importante de revenu

Plus en détail

Conseils sur la prise en compte des frais dans les évaluations de provisionnement

Conseils sur la prise en compte des frais dans les évaluations de provisionnement Note éducative révisée Conseils sur la prise en compte des frais dans les évaluations de provisionnement Commission des rapports financiers des régimes de retraite Septembre 2014 Document 214101 This document

Plus en détail

Orchestres Canada 27 Octobre 2010

Orchestres Canada 27 Octobre 2010 Orchestres Canada 27 Octobre 2010 1 Orchestres Canada Présentateurs Ellen Versteeg-Lytwyn, Gestionnaire de la caisse Humbert Martins, Directeur, Prestations de retraite Présidente et modératrice, Katherine

Plus en détail

Brochure. Programme de prêts REE LA BANQUE AU SERVICE DES CONSEILLERS. Réservé aux conseillers à titre d information

Brochure. Programme de prêts REE LA BANQUE AU SERVICE DES CONSEILLERS. Réservé aux conseillers à titre d information Brochure Réservé aux conseillers à titre d information Programme de prêts REE LA BANQUE AU SERVICE DES CONSEILLERS Prêt REE C est un concept simple : le plutôt vous commencez à épargner, plus vos placements

Plus en détail

Où les Canadiens envisagent-ils de vivre à leur retraite et pourquoi?

Où les Canadiens envisagent-ils de vivre à leur retraite et pourquoi? Où les Canadiens envisagent-ils de vivre à leur retraite et pourquoi? L Institut Info-Patrimoine offre de l information et propose des stratégies relatives à la planification du patrimoine et aux décisions

Plus en détail

Bulletin de service Bureaux d agents, de courtiers en immeubles et d évaluateurs de biens immobiliersetdes autres activités liées à l immobilier

Bulletin de service Bureaux d agents, de courtiers en immeubles et d évaluateurs de biens immobiliersetdes autres activités liées à l immobilier N o 63-238-X au catalogue. Bulletin de service Bureaux d agents, de courtiers en immeubles et d évaluateurs de biens immobiliersetdes autres activités liées à l immobilier 2012. Faits saillants Le revenu

Plus en détail

Portrait de l établissement et du retrait de l agriculture au Québec

Portrait de l établissement et du retrait de l agriculture au Québec Portrait de l établissement et du retrait de l agriculture au Québec Section Revenu à la retraite et fiscalité Avril 2004 Note : Le présent document est tiré du Portrait de l établissement et du retrait

Plus en détail

Nouvelles et opinions

Nouvelles et opinions Publications Nouvelles et opinions Volume 12 numéro 4 Avril 2015 Dans ce numéro 1 Budget du Québec et réforme de la fiscalité 2 Budget de l Alberta 3 Alberta : Directive sur la suspension et la liquidation

Plus en détail

Le financement du logement social :

Le financement du logement social : le financement du logement social : generalites Problématique générale L emprunt constitue le mode de financement principal des investissements locatifs sociaux ; la charge financière doit être couverte,

Plus en détail

Solutions d assurance-vie. progresse, les affaires aussi. Protection de la vie. Stratégie Emprunt garanti de l entreprise

Solutions d assurance-vie. progresse, les affaires aussi. Protection de la vie. Stratégie Emprunt garanti de l entreprise Solutions d assurance-vie progresse, les affaires aussi Protection de la vie Stratégie Emprunt garanti de l entreprise Augmentez le flux de trésorerie de votre entreprise grâce à une police d assurance-vie

Plus en détail

Où investir en 2014? Grand colloque sur la gestion des actifs des caisses de retraite

Où investir en 2014? Grand colloque sur la gestion des actifs des caisses de retraite Où investir en 2014? Grand colloque sur la gestion des actifs des caisses de retraite Optimisation de la politique de placement : vers quelles classes d actifs se tourner? Stéphan Lazure Conseiller principal

Plus en détail

Point de vue de CGA-Canada sur l endettement des ménages canadiens

Point de vue de CGA-Canada sur l endettement des ménages canadiens Point de vue de CGA-Canada sur l endettement des ménages canadiens Un exposé du vice-président, Recherche et normalisation, de CGA-Canada, Rock Lefebvre Colloque international sur la consommation Montréal

Plus en détail

Au lieu de ressortir les habituelles résolutions du Nouvel An qui sont

Au lieu de ressortir les habituelles résolutions du Nouvel An qui sont É pour Au lieu de ressortir les habituelles résolutions du Nouvel An qui sont de moins manger et de faire plus d exercice, pourquoi ne pas vous concentrer sur une chose qui sera également bonne pour vous

Plus en détail

Mise à jour 2006-2008 1 Comptabilité intermédiaire - Analyse théorique et pratique, Recueil de solutions commentées. Chapitre 9

Mise à jour 2006-2008 1 Comptabilité intermédiaire - Analyse théorique et pratique, Recueil de solutions commentées. Chapitre 9 Mise à jour 2006-2008 1 Chapitre 9 RSC/MAJ 2008 MGLBD Page 266 Les principales caractéristiques des travaux mis à jour Question de révision N o 14 Exercices 11. La comptabilisation des créances 19. La

Plus en détail

Présentation de Réjean Bellemare, Service de la recherche de la FTQ

Présentation de Réjean Bellemare, Service de la recherche de la FTQ MESURES D ALLÉGEMENT ET NOUVELLES MESURES PERMANENTES SUR LE FINANCEMENT DES RÉGIMES DE RETRAITE Présentation de Réjean Bellemare, Service de la recherche de la FTQ 2005 Une première vague de mesures temporaires

Plus en détail

Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL

Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL Au Canada, en vertu de la loi, les prêteurs assujettis à la réglementation fédérale et la plupart des institutions financières assujetties à une

Plus en détail

GUIDE DE PRODUCTION DU SOMMAIRE DES RENSEIGNEMENTS ACTUARIELS

GUIDE DE PRODUCTION DU SOMMAIRE DES RENSEIGNEMENTS ACTUARIELS GUIDE DE PRODUCTION DU SOMMAIRE DES RENSEIGNEMENTS ACTUARIELS Généralités Le présent guide s adresse aux administrateurs de régimes de retraite assujettis à la Loi de 1985 sur les normes de prestation

Plus en détail

Webinaire trimestriel ICCA/RBC: Tendances conjoncturelles - Options de financement de biens d'équipement

Webinaire trimestriel ICCA/RBC: Tendances conjoncturelles - Options de financement de biens d'équipement Webinaire trimestriel ICCA/RBC: Tendances conjoncturelles - Options de financement de biens d'équipement Sondage ICCA/RBC : Tendances conjoncturelles T1 2012 Aperçu des résultats économiques Le niveau

Plus en détail

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec États financiers Accompagnés du rapport des vérificateurs Certification Fiscalité Services-conseils

Plus en détail

PRÉVISIONS SALARIALES

PRÉVISIONS SALARIALES - Dossier spécial - PRÉVISIONS SALARIALES 2 0 1 4 Mot du président L accès à une main-d œuvre de qualité, à un coût concurrentiel, constitue une des principales conditions de la prospérité. Voilà pourquoi

Plus en détail

PROJET - POUR DISCUSSIONS SEULEMENT AUCUNES RECOMMENDATIONS À CE STADE-CI. Université de Moncton

PROJET - POUR DISCUSSIONS SEULEMENT AUCUNES RECOMMENDATIONS À CE STADE-CI. Université de Moncton PROJET - POUR DISCUSSIONS SEULEMENT Université de Moncton Régime de pension des professeurs, professeures et bibliothécaires Actualisation du régime Étape 3 Évaluation des coûts Préparé par Conrad Ferguson

Plus en détail

LA SOCIÉTÉ D'ASSURANCE-DÉPÔTS DES CAISSES POPULAIRES

LA SOCIÉTÉ D'ASSURANCE-DÉPÔTS DES CAISSES POPULAIRES LA SOCIÉTÉ D'ASSURANCE-DÉPÔTS DES CAISSES POPULAIRES États financiers Pour l'exercice terminé le 31 décembre 2008 Table des matières Rapport des vérificateurs 2 États financiers Bilan 3 État des résultats

Plus en détail

L INSTITUT NATIONAL CANADIEN POUR LES AVEUGLES

L INSTITUT NATIONAL CANADIEN POUR LES AVEUGLES États financiers de L INSTITUT NATIONAL CANADIEN POUR LES AVEUGLES RAPPORT DES AUDITEURS INDÉPENDANTS Au conseil national et aux membres de l Institut national canadien pour les aveugles Nous avons effectué

Plus en détail

Rapport trimestriel 31 mars 2002 FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER COMINAR

Rapport trimestriel 31 mars 2002 FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER COMINAR Rapport trimestriel 31 mars 2002 FONDS DE PLACEMENT Message aux détenteurs de parts Au nom des fiduciaires et de tous les employés de Cominar, il me fait plaisir de vous présenter les résultats du premier

Plus en détail

Comparaisons internationales de la dette

Comparaisons internationales de la dette Annexe 2 Comparaisons internationales de la dette Faits saillants Selon les statistiques officielles publiées par le Fonds monétaire international (FMI) et l Organisation de coopération et de développement

Plus en détail

Services de réparation et d entretien

Services de réparation et d entretien N o 63-247-X au catalogue. Bulletin de service Services de réparation et d entretien 2010. aits saillants Le secteur des services de réparation et d entretien a affiché des revenus de 22,5 milliards de

Plus en détail

Avantages sociaux futurs

Avantages sociaux futurs Avantages sociaux futurs Traitement comptable des obligations émises en vertu du projet de loi (PL) 54 État de la situation L article 255 du PL 54 (voir l annexe A) permet l émission d une obligation municipale

Plus en détail

Tableau Comparatif CELI ET REER

Tableau Comparatif CELI ET REER Tableau Comparatif CELI ET REER Y a-t-il un âge minimal pour ouvrir un compte ou un régime? Il faut avoir 18 ans. (La législation sur l âge de la majorité peut s appliquer à certains placements.) Il n

Plus en détail

RÉGIME DE RETRAITE DE LA PROVINCE DE L ONTARIO DISCUSSION SUR UNE SOLUTION ONTARIENNE

RÉGIME DE RETRAITE DE LA PROVINCE DE L ONTARIO DISCUSSION SUR UNE SOLUTION ONTARIENNE LE RÉGIME DE RETRAITE DE LA PROVINCE DE L ONTARIO DISCUSSION SUR UNE SOLUTION ONTARIENNE MESSAGE DE LA MINISTRE ASSOCIÉE Demandez à un enfant ce qu il veut faire comme métier plus tard et il vous répondra.

Plus en détail

Bâtir. Protéger. Prospérer. Façonnez votre avenir financier avec VU Manuvie

Bâtir. Protéger. Prospérer. Façonnez votre avenir financier avec VU Manuvie Bâtir. Protéger. Prospérer. Façonnez votre avenir financier avec VU Manuvie Un produit simple et commode, qui réunit protection d assurance vie et placements fiscalement avantageux Assurance vie universelle

Plus en détail

Notes explicatives relatives à la Loi et au Règlement de l impôt sur le revenu

Notes explicatives relatives à la Loi et au Règlement de l impôt sur le revenu Notes explicatives relatives à la Loi et au Règlement de l impôt sur le revenu Publiées par le ministre des Finances l honorable James M. Flaherty, c.p., député Août 2012 Préface Les présentes notes explicatives

Plus en détail

Régime de retraite pour les employés de la Ville de Mascouche

Régime de retraite pour les employés de la Ville de Mascouche Rapport de la situation financière Présenté au conseil municipal le 19 janvier 2015 Numéro d enregistrement auprès de l Agence du revenu du Canada 0395541 Numéro d enregistrement auprès de la Régie des

Plus en détail

Conseils fiscaux de fin d année pour 2013

Conseils fiscaux de fin d année pour 2013 CONSEILS FISCAUX Conseils fiscaux de fin d année pour 2013 Jamie Golombek, CPA, CA, CFP, CLU, TEP Directeur gestionnaire, Planification fiscale et successorale pour les Services consultatifs de gestion

Plus en détail

Le compte d épargne libre d impôt Essentiel pour atteindre vos objectifs financiers

Le compte d épargne libre d impôt Essentiel pour atteindre vos objectifs financiers Le compte d épargne libre d impôt Essentiel pour atteindre vos objectifs financiers L abri fiscal le plus souple qui soit Pour la retraite ou bien avant. Le compte d épargne libre d impôt, ou CELI, est

Plus en détail

Compte du régime de pension des Forces canadiennes

Compte du régime de pension des Forces canadiennes 30 Rapport des vérificateurs Au conseil d administration du Compte du régime de pension de l Office d investissement des régimes de pensions du secteur public Nous avons vérifié le bilan et l état du portefeuille

Plus en détail

Le Parti libéral du Canada. États financiers cumulés 31 décembre 2010

Le Parti libéral du Canada. États financiers cumulés 31 décembre 2010 États financiers cumulés Le 23 juin 2011 PricewaterhouseCoopers LLP/s.r.l./s.e.n.c.r.l. Comptables agréés 99, rue Bank, Bureau 800 Ottawa, Ontario Canada K1P 1E4 Téléphone +1 613 237 3702 Télécopieur +1

Plus en détail

Transfert du patrimoine de l entreprise avec retrait en espèces :

Transfert du patrimoine de l entreprise avec retrait en espèces : Solutions d assurance-vie Produits Actifs Occasions Garanties Croissance Capital Protection Revenu Avantage Solutions Options Stabilité PLANIFIER AUJOURD HUI. ASSURER L AVENIR. Transfert du patrimoine

Plus en détail

Le 6 novembre 2014. Assureurs hypothécaires fédéraux (AHF)

Le 6 novembre 2014. Assureurs hypothécaires fédéraux (AHF) Référence : Ligne directrice pour les SAM Le 6 novembre 2014 Destinataires : Objet : Assureurs hypothécaires fédéraux (AHF) Version définitive de la ligne directrice B-21, Pratiques et procédures de souscription

Plus en détail

Bureau du vérificateur général du Nouveau-Brunswick. États financiers

Bureau du vérificateur général du Nouveau-Brunswick. États financiers Bureau du vérificateur général du Nouveau-Brunswick États financiers États financiers CONTENU Rapport de l auditeur indépendant 3 État de la situation financière 4 État des résultats 5 État des flux de

Plus en détail

Vie Protection Sun Life avec participation et Vie Capitalisation Sun Life avec participation

Vie Protection Sun Life avec participation et Vie Capitalisation Sun Life avec participation ASSURANCE-VIE Assurance-vie entière avec participation Vie Protection Sun Life avec participation et Vie Capitalisation Sun Life avec participation COMPRENDRE LES PARTICIPATIONS La Vie Protection Sun Life

Plus en détail

La retraite. n est pas un privilège! Avant-propos. Qu est-ce que le RREGOP? En savoir plus sur le RREGOP pour mettre fin aux malentendus

La retraite. n est pas un privilège! Avant-propos. Qu est-ce que le RREGOP? En savoir plus sur le RREGOP pour mettre fin aux malentendus En savoir plus sur le RREGOP pour mettre fin aux malentendus La retraite n est pas un privilège! Fascicule 1 Avantpropos Depuis plusieurs mois déjà, de grands médias tirent à boulets rouges sur les régimes

Plus en détail

Cession en garantie d un contrat d assurance vie détenu par un particulier

Cession en garantie d un contrat d assurance vie détenu par un particulier Cession en garantie d un contrat d assurance vie détenu par un particulier Introduction L assurance vie cédée en garantie d un prêt est une stratégie de planification financière qui utilise la valeur de

Plus en détail

Épargne et dépenses NIVEAU 11-12

Épargne et dépenses NIVEAU 11-12 NIVEAU 11-12 Au cours de la présente leçon, les élèves examineront le pour et le contre de l épargne et des dépenses. Ils verront aussi l effet de l intérêt sur l épargne et les emprunts. Ils discuteront

Plus en détail

22 Solut!ons pour planifier vos finances. Des stratégies éprouvées

22 Solut!ons pour planifier vos finances. Des stratégies éprouvées 22 Solut!ons pour planifier vos finances Des stratégies éprouvées pour améliorer vos finances L avenir que vous bâtissez aujourd hui est celui dont vous profiterez demain Seriez-vous rassuré de savoir

Plus en détail

Avis sur les règles Avis d approbation/de mise en œuvre. Sommaire

Avis sur les règles Avis d approbation/de mise en œuvre. Sommaire Avis sur les règles Avis d approbation/de mise en œuvre Règles des courtiers membres Personne-ressource : Answerd Ramcharan Chef de l information financière Politique de réglementation des membres 416

Plus en détail

Billets de cession interne pour les sociétés d assurance-vie. Saines pratiques commerciales et financières

Billets de cession interne pour les sociétés d assurance-vie. Saines pratiques commerciales et financières Ligne directrice Objet : Catégorie : pour les sociétés d assurance-vie Saines pratiques commerciales et financières N o : E-12 Date : juin 2000 Révision : juillet 2010 Introduction La présente ligne directrice

Plus en détail

LE GRAND ÉCART L INÉGALITÉ DE LA REDISTRIBUTION DES BÉNÉFICES PROVENANT DU FRACTIONNEMENT DU REVENU

LE GRAND ÉCART L INÉGALITÉ DE LA REDISTRIBUTION DES BÉNÉFICES PROVENANT DU FRACTIONNEMENT DU REVENU LE GRAND ÉCART L INÉGALITÉ DE LA REDISTRIBUTION DES BÉNÉFICES PROVENANT DU FRACTIONNEMENT DU REVENU RÉSUMÉ Une étude de Tristat Resources commandée par l Institut Broadbent démontre que la majorité des

Plus en détail

Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien

Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien 9 septembre 2014 Équipe de répartition de l actif et des devises Vincent Lépine Vice-président, Répartition de l'actif et gestion des devises

Plus en détail

Sondage sur l endettement mené par la Banque Manuvie

Sondage sur l endettement mené par la Banque Manuvie Sondage sur l endettement mené par la Banque Manuvie 12 septembre 2011 Le sondage Le sondage effectué pour le compte de la Banque Manuvie du Canada a été mené auprès de 1 000 propriétaires canadiens âgés

Plus en détail

GESTION DES RISQUES :

GESTION DES RISQUES : GESTION DES RISQUES : LES RÉGIMES DE RETRAITE POURRAIENT-ILS S INSPIRER DES COMPAGNIES D ASSURANCE-VIE? 30 mars 2015 «Régimes de retraite : tout n a pas encore été dit.» Tout comme les compagnies d assurance-vie,

Plus en détail

Banque Rogers Informations à communiquer au titre du troisième pilier de Bâle III

Banque Rogers Informations à communiquer au titre du troisième pilier de Bâle III Informations à communiquer au titre du troisième pilier de Bâle III En date du 30 juin 2015 Table des matières 1. Champ d application... 2 Entité faisant la déclaration... 2 Cadre de travail pour la gestion

Plus en détail

Le 19 février 2015. Secrétariat du budget Ministère des Finances 3 e étage, Édifice Frost Nord 95, rue Grosvenor Toronto (Ontario) M7A 1Z1

Le 19 février 2015. Secrétariat du budget Ministère des Finances 3 e étage, Édifice Frost Nord 95, rue Grosvenor Toronto (Ontario) M7A 1Z1 Le 19 février 2015 Régime de retraite de la province de l Ontario : Principales considérations liées à la conception Secrétariat du budget Ministère des Finances 3 e étage, Édifice Frost Nord 95, rue Grosvenor

Plus en détail

Les Québécois sont-ils prêts pour la retraite?

Les Québécois sont-ils prêts pour la retraite? Les Québécois sont-ils prêts pour la retraite? Ce que les faits nous révèlent Le 20 novembre 2014 CONFIDENTIEL ET EXCLUSIF Il est formellement interdit d utiliser ce matériel sans l autorisation expresse

Plus en détail

Prêts hypothécaires. Des financements sur mesure

Prêts hypothécaires. Des financements sur mesure Prêts hypothécaires Des financements sur mesure Vous projetez d acheter un logement? Si vous rêvez de devenir propriétaire, vous allez commencer par rechercher le bien immobilier approprié. L analyse détaillée

Plus en détail

Question Marie-Thérèse Weber-Gobet / Benoît Rey Crise du marché financier et incidences pour le canton de Fribourg

Question Marie-Thérèse Weber-Gobet / Benoît Rey Crise du marché financier et incidences pour le canton de Fribourg Question Marie-Thérèse Weber-Gobet / Benoît Rey Crise du marché financier et incidences pour le canton de Fribourg QA3169.08 Question La crise du marché financier, dont l origine se trouve aux Etats-Unis,

Plus en détail

Cotisations Volontaires

Cotisations Volontaires Cotisations Volontaires Document d information à l intention des participants Direction du Régime de retraite des chargés de cours printemps 2011 Introduction Le Régime de retraite des chargés de cours

Plus en détail

Tirez le maximum de vos dons de bienfaisance en 2015

Tirez le maximum de vos dons de bienfaisance en 2015 Tirez le maximum de vos dons de bienfaisance en 2015 Le 30 janvier 2015 N o 2015-07 Les incitatifs offerts par le Canada au titre des dons de bienfaisance sont conçus pour faciliter votre appui aux organismes

Plus en détail

États financiers consolidés intermédiaires résumés de. L Office d investissement du régime de pensions du Canada

États financiers consolidés intermédiaires résumés de. L Office d investissement du régime de pensions du Canada États financiers consolidés intermédiaires résumés de L Office d investissement du régime de pensions du Canada 30 septembre 2015 Bilan consolidé intermédiaire résumé Au 30 septembre 2015 (en millions

Plus en détail

Juillet 2008 1. Compte d épargne libre d impôt (CELI), le nouveau régime en ville!

Juillet 2008 1. Compte d épargne libre d impôt (CELI), le nouveau régime en ville! Régimes d épargne et de retraite collectifs Propos législatifs Bulletin de la Standard Life sur la législation et la gouvernance Juillet 2008 1 Compte d épargne libre d impôt (CELI), le nouveau régime

Plus en détail

Programme de prêts REE

Programme de prêts REE Brochure Programme de prêts REE Réservé aux conseillers à titre d information LA BANQUE AU SERVICE DES CONSEILLERS Page 1 de 10 Prêt REE C'est un concept simple : le plutôt vous commencez à épargner, plus

Plus en détail

La revue financière. Publication du ministère des Finances. Décembre 2008 : excédent budgétaire de 0,2 milliard de dollars

La revue financière. Publication du ministère des Finances. Décembre 2008 : excédent budgétaire de 0,2 milliard de dollars Publication du ministère des Finances Faits saillants 2008 : excédent budgétaire de 0,2 milliard de dollars Un excédent budgétaire de 0,2 milliard de dollars a été enregistré en décembre 2008, comparativement

Plus en détail

Les 3 composantes du système québécois de sécurité du revenu à la retraite. 1) RCR : Régime privé de retraite (RRPE/RREGOP/REER)

Les 3 composantes du système québécois de sécurité du revenu à la retraite. 1) RCR : Régime privé de retraite (RRPE/RREGOP/REER) Les 3 composantes du système québécois de sécurité du revenu à la retraite 1) RCR : Régime privé de retraite (RRPE/RREGOP/REER) 2) RRQ : Régime public québécois de retraite TC : 5,175 % X salaire max.

Plus en détail

Comptes publics de la province

Comptes publics de la province Comptes publics de la province Introduction Les comptes publics de l Ontario pour l exercice se terminant chaque année le 31 mars sont préparés sous la direction du ministre des Finances conformément à

Plus en détail

Compte rendu de l examen par le BSIF des coefficients du risque d assurance

Compte rendu de l examen par le BSIF des coefficients du risque d assurance Compte rendu de l examen par le BSIF des coefficients du risque d assurance Le présent document précise encore davantage les données et la méthodologie utilisées par le BSIF pour calculer les marges pour

Plus en détail

Services Financiers Dominique Leblanc inc.

Services Financiers Dominique Leblanc inc. OFFRE DE SERVICES POUR LES PERSONNES EN AFFAIRES S il y a un élément pour lequel vous vous êtes investis au maximum, c est bien l entreprise que vous dirigez aujourd hui. Nos solutions peuvent vous aider

Plus en détail

États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS

États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS Au 31 mars 2014 Deloitte S.E.N.C.R.L./s.r.l. 2000 Manulife Place 10180 101 Street Edmonton (Alberta) T5J 4E4 Canada Tél. : 780-421-3611

Plus en détail

HÉMA-QUÉBEC ÉTATS FINANCIERS

HÉMA-QUÉBEC ÉTATS FINANCIERS HÉMA-QUÉBEC ÉTATS FINANCIERS de l exercice terminé le 31 mars 2002 19 TABLE DES MATIÈRES Rapport de la direction 21 Rapport du vérificateur 22 États financiers Résultats 23 Excédent 23 Bilan 24 Flux de

Plus en détail

Le Régime de retraite assurée d entreprise de BMO MD Assurance

Le Régime de retraite assurée d entreprise de BMO MD Assurance Un guide pour le conseiller Le Régime de retraite assurée d entreprise de BMO MD Assurance Parce que les entreprises prospères ont besoin d une sécurité et d un revenu Table des matières Introduction au

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS... III CHAPITRE 1 LES CONCEPTS FONDAMENTAUX DE LA COMPTABILITÉ ET LE BILAN... 1

TABLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS... III CHAPITRE 1 LES CONCEPTS FONDAMENTAUX DE LA COMPTABILITÉ ET LE BILAN... 1 TABLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS... III CHAPITRE 1 LES CONCEPTS FONDAMENTAUX DE LA COMPTABILITÉ ET LE BILAN... 1 QU EST-CE QUE LA COMPTABILITÉ?... 2 Les grandes fonctions de la comptabilité... 2 La distinction

Plus en détail

É T A T S F I N A N C I E R S de la CAISSE D ASSISTANCE AU PERSONNEL DES FORCES CANADIENNES Pour l exercice clos le 31 DÉCEMBRE 2013

É T A T S F I N A N C I E R S de la CAISSE D ASSISTANCE AU PERSONNEL DES FORCES CANADIENNES Pour l exercice clos le 31 DÉCEMBRE 2013 É T A T S F I N A N C I E R S de la CAISSE D ASSISTANCE AU PERSONNEL DES FORCES CANADIENNES Pour l exercice clos le 31 DÉCEMBRE 2013 RAPPORT DU VÉRIFICATEUR Au conseil des Biens non publics Nous avons

Plus en détail

A-T-ON DES ATTENTES IRRÉALISTES POUR NOS RÉGIMES PRIVÉS ET PUBLICS DE PENSION?

A-T-ON DES ATTENTES IRRÉALISTES POUR NOS RÉGIMES PRIVÉS ET PUBLICS DE PENSION? L épargne, la fiscalité et les régimes de retraite Congrès 2012 de l ASDEQ, Session 1, conférence 3, A-T-ON DES ATTENTES IRRÉALISTES POUR NOS RÉGIMES PRIVÉS ET PUBLICS DE PENSION? Jean-Pierre Aubry, fellow

Plus en détail

Le Conseil canadien des consultants en immigration du Canada États financiers Pour la période du 18 février 2011 (date de création) au 30 juin 2011

Le Conseil canadien des consultants en immigration du Canada États financiers Pour la période du 18 février 2011 (date de création) au 30 juin 2011 Le Conseil canadien des consultants États financiers Pour la période du 18 février 2011 (date de création) au 30 juin 2011 Contenu Rapport d un vérificateur indépendant 2 États financiers Bilan 3 État

Plus en détail

PROFIL DE RISQUE INTÉGRÉ DE RENTES DU MOUVEMENT DESJARDINS (RRMD)

PROFIL DE RISQUE INTÉGRÉ DE RENTES DU MOUVEMENT DESJARDINS (RRMD) PROFIL DE RISQUE INTÉGRÉ DU RÉGIME R DE RENTES DU MOUVEMENT DESJARDINS (RRMD) 1 ICA 15 avril 2008 Le RRMD en chiffres Plus de 500 employeurs 35 900 participants actifs 6 600 retraités 12 000 en 2014 5,5

Plus en détail

Planification de la relève Troisième partie : La vente de l entreprise à un tiers

Planification de la relève Troisième partie : La vente de l entreprise à un tiers Planification de la relève Troisième partie : La vente de l entreprise à un tiers par LORI MATHISON Voici le dernier d une série de trois articles rédigés par Lori Mathison et publiés sur le Reper portant

Plus en détail

Le dilemme de la rémunération : Toucher un salaire ou des dividendes?

Le dilemme de la rémunération : Toucher un salaire ou des dividendes? décembre 2013 Le dilemme de la rémunération : Toucher un salaire ou des dividendes? Jamie Golombek Avec l arrivée prochaine de la fin d exercice de plusieurs entreprises, les propriétairesdirigeants devront

Plus en détail