Des données sous la dent

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Des données sous la dent"

Transcription

1 Consortium d animation sur la persévérance et la réussite en enseignement supérieur (CAPRES) Des données sous la dent Les parcours d études interordres Pierre Chenard Université du Québec Denis Savard Université Laval

2 OBJET DE LA PRÉSENTATION Rendre compte d une activité organisée par le CAPRES en février L activité du CAPRES était en fait une session de travail que nous avons qualifiée «d exercice d appropriation». L objet d appropriation était une publication du Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport (MELS) qui propose toute une gamme de données quantitatives sur les parcours d études du secondaire jusqu à l université. Plusieurs données présentées décrivent aussi les passages d un ordre d enseignement à un autre. Aller au-delà de l exercice pour le prolonger.

3 PLAN DE LA PRÉSENTATION Présentation du CAPRES. La publication du MELS et le contexte entourant sa diffusion. Inventer un exercice d appropriation. Un examen de la publication. Le document passé au crible par 30 acteurs de la réussite : un point de vue. Et après?

4 L ORIGINE DU CAPRES Convergence d intérêts. Une proposition fondée sur le réseautage des connaissances, un savoir-faire et des objectifs. Soutien financier du MELS et de l Université du Québec. Liaison originale et fonctionnelle des collèges et des universités.

5 LE MEMBERSHIP DU CAPRES et son mode de fonctionnement À partir de «Vous êtes tous membres du CAPRES». Les quatre roues du véhicule CAPRES : Une permanence. Un comité scientifique. La participation aux activités d animation. Les contributions au Magazine.

6 LA PUBLICATION

7 LE CONTEXTE Disponibilité de données nouvelles. Intégration des ensembles de données. Nécessité de mieux documenter le maillage entre les ordres d enseignement : Vision «système» Plus grande maîtrise des concepts entourant l analyse des parcours d études. Absence d une stratégie de diffusion et de communication des outils d analyse et de prise de décision.

8 INVENTER UN EXERCICE D APPROPRIATION Pré-analyse par une équipe de chercheurs institutionnels. Démonter le moteur. Comprendre la structure «À quoi ça sert?» Analyser les matériaux à partir de sa position ou de son intérêt dans le système. Forces et faiblesses. Conserver l essentiel et obtenir le nécessaire.

9 UNE VUE D ENSEMBLE Des concepts Fréquentation (3) Passage à un autre ordre d enseignement (7) Interruption des études (3) Persévérance (2) Durée des études : Cheminement sans retard (3); Durée moyenne (2) Décrochage (1) Réussite [obtention d un diplôme] (9) Des variables Caractéristiques socio-démographiques : Sexe, âge à l entrée Caractéristiques comportementales : Durée prévue, continuité, absence, changement de programme, régime des études

10 EXAMEN DE LA PUBLICATION L objectif annoncé

11 EXAMEN DE LA PUBLICATION Une vue d ensemble du système p. 31

12 EXAMEN DE LA PUBLICATION Réussite au secondaire p. 8

13 EXAMEN DE LA PUBLICATION Réussite au secondaire et passage au collégial (1) p. 10

14 EXAMEN DE LA PUBLICATION Réussite au secondaire et passage au collégial (2) p. 12

15 EXAMEN DE LA PUBLICATION Fréquentation des services en Formation générale des adultes [FGA] p. 14

16 EXAMEN DE LA PUBLICATION Fréquentation et accès au diplôme en formation professionnelle au secondaire p. 16

17 EXAMEN DE LA PUBLICATION Obtention d une sanction d études au collégial p. 18

18 EXAMEN DE LA PUBLICATION Taux de passage du collégial à l université p. 19

19 EXAMEN DE LA PUBLICATION Accès au premier cycle universitaire p. 22

20 EXAMEN DE LA PUBLICATION Sanction d études recherchée au premier cycle universitaire p. 22

21 EXAMEN DE LA PUBLICATION Cheminement des titulaires de DEC à l université p. 23

22 QUELQUES MINUTES D ÉCHANGE

23 Votre lecture 5 minutes d échange Est-ce qu il y a des données qui vous frappent? Lesquelles et pourquoi? Y a-t-il des données vraiment nouvelles? Ces données sont-elles utiles pour mieux comprendre ce que l on fait? Est-ce qu il y a des chaînons manquants (variables) qui seraient essentiels à notre compréhension des phénomènes que décrivent ces données?

24 RETOUR SUR VOS ÉCHANGES

25 LES RÉSULTATS DE L ATELIER Commentaires généraux Première étude sérieuse qui tente de documenter le continuum «secondaire - collégial - universitaire». Document administratif qui cherche à faire avancer la cause de l éducation. Au Québec, le MELS est le seul endroit capable de produire ce genre de document. Un premier éclairage sur les transitions interordres. On voudrait beaucoup plus. L intérêt et les besoins sont grands. Ce document répond à plusieurs questions et en soulève autant.

26 LES RÉSULTATS DE L ATELIER Une question de communication La presque totalité des participants ne connaissait pas l existence du document avant que le CAPRES leur fasse connaître. On ne sait rien, pour ainsi dire, de la visée du document. Quelle est la problématique en cause? Qui est le public visé? Quel est l objectif visé? Quel type d usage est anticipé? On n y avance aucunes hypothèses d explication ni conclusions sur ce qu il révèle.

27 LES RÉSULTATS DE L ATELIER Des données originales Quelques premières intéressantes en termes de suivi de cohorte et de suivi de cheminement, les principales étant : le passage du secteur jeune au secteur adulte en formation générale au secondaire; la caractérisation des programmes de DEP(1) en «de base», «non harmonisé» et «harmonisé» et l incidence de ce caractère sur la sanction des études en FP(2); l accès à l enseignement universitaire de 1er cycle avec ou sans DEC(3), et sans DEC mais avec ou sans études collégiales préalables.

28 LES RÉSULTATS DE L ATELIER Des limites Absence de définitions des concepts ou notions utilisés et une référence plus précise aux sources des données. Le document laisse l impression que le cheminement étudiant est linéaire. Agacement par l importance accordée à la durée prévue des études ou le cheminement «normal». Pour des intervenants engagés pour la réussite des étudiants, cela est perçu comme un accent accordé à la logique de la performance qui écarte une partie importante de la réalité d un cheminement vers la réussite.

29 LES RÉSULTATS DE L ATELIER Des limites (suite) Rareté des liens entre les faits rapportés et illustrés par les tableaux, les conclusions des différentes sections et les constats à l'emportepièce de la conclusion. Pas de lien avec les travaux de recherche sur les déterminants de la réussite scolaire; aucune référence aux travaux faits au Québec.

30 LES RÉSULTATS DE L ATELIER Des besoins On gagnerait également à dresser le portrait socio-économique des étudiants. On nous propose une série de photos alors que nous avons besoin d un long métrage. On gagnerait à considérer aussi les logiques d analyse et d action propres aux chercheurs et aux intervenants, de manière à voir la réalité sous ses différents angles, à commencer par celui des étudiants.

31 ET APRÈS? Nécessité d être informé sur la disponibilité des données. Obligation d examiner les données et de critiquer leur pertinence. Occasion de suggérer des manières de présenter les données. Possibilité de faire valoir la pertinence de raffiner les analyses. Intérêt à traduire les connaissances en orientations et en actions dans nos institutions. Occasion de partager des expertises autant pour l analyse (conception) que pour l interprétation des données.

Retour sur le Débat prospectif élargi

Retour sur le Débat prospectif élargi Retour sur le Débat prospectif élargi l évolution des lignes et des termes du débat Ivry sur Seine le 20 mars 2015 Avertissement : cette note est la production collective d un groupe de 7 personnes impliquées

Plus en détail

INDICATEURS DES PARCOURS SCOLAIRES AU SECONDAIRE

INDICATEURS DES PARCOURS SCOLAIRES AU SECONDAIRE Suivi de cohortes INDICATEURS DES PARCOURS SCOLAIRES AU SECONDAIRE 1. Nombre de nouveaux inscrits en 1 re secondaire Nombre de nouveaux inscrits qui en sont à leur première inscription en 1 re secondaire

Plus en détail

Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante

Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante Juin 2012 INTRODUCTION L'association «Savoirs, Émancipation, Vie Étudiante»

Plus en détail

24 HEURES POUR UN QUÉBEC APPRENANT. 30 et 31 mai 2013. Document préparatoire. Présenté par. La Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ)

24 HEURES POUR UN QUÉBEC APPRENANT. 30 et 31 mai 2013. Document préparatoire. Présenté par. La Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ) 24 HEURES POUR UN QUÉBEC APPRENANT 30 et 31 mai 2013 Document préparatoire Présenté par La Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ) La Table des responsables de l'éducation des adultes et

Plus en détail

SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION AU SERVICE DE LA TRANSFORMATION DES ÉCONOMIES AFRICAINES

SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION AU SERVICE DE LA TRANSFORMATION DES ÉCONOMIES AFRICAINES SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION AU SERVICE DE LA TRANSFORMATION DES ÉCONOMIES AFRICAINES SESSION I : ÉLÉMENTS D UN SYSTÈME DE PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE EFFICACE ET ÉQUILIBRÉ POUR FAVORISER L INNOVATION

Plus en détail

Les étudiants canadiens de première génération à l université : la persévérance aux études

Les étudiants canadiens de première génération à l université : la persévérance aux études Les étudiants canadiens de première génération à l université : la persévérance aux études Résumé de la note de recherche 9 Cette note de recherche s intéresse aux parcours scolaires des étudiants de première

Plus en détail

Faire d une idée, un projet!

Faire d une idée, un projet! Faire d une idée, un projet! COLLOQUE 2009 RÉGIONAL DES ENTREPRISES D ÉCONOMIE SOCIALE Les 3 étapes d un d projet Étape 1 : Choisir le bon projet - Identification du BESOIN, conception et mise en commun

Plus en détail

Parcours de vie et parcours scolaire des jeunes de moins de 18 ans fréquentant un Centre d éducation des adultes

Parcours de vie et parcours scolaire des jeunes de moins de 18 ans fréquentant un Centre d éducation des adultes Parcours de vie et parcours scolaire des jeunes de moins de 18 ans fréquentant un Centre d éducation des adultes Présentation d un projet de recherche en cours de réalisation Par Danielle Maltais, Ph.D.

Plus en détail

1 Université d été à l Institut d études politiques de Bordeaux : La diplomatie québécoise en

1 Université d été à l Institut d études politiques de Bordeaux : La diplomatie québécoise en Rapport du CRECQSS - IEP de Bordeaux 2009-2010 1 Université d été à l Institut d études politiques de Bordeaux : La diplomatie québécoise en perspective comparée : France, Europe Présentation du projet

Plus en détail

L Audit Interne est une ACTIVITE indépendante et objective qui donne à une organisation une ASSURANCE sur le degré de maîtrise de ses opérations, lui

L Audit Interne est une ACTIVITE indépendante et objective qui donne à une organisation une ASSURANCE sur le degré de maîtrise de ses opérations, lui L Audit Interne est une ACTIVITE indépendante et objective qui donne à une organisation une ASSURANCE sur le degré de maîtrise de ses opérations, lui apporte ses CONSEILS pour les améliorer et contribue

Plus en détail

Le développement des pratiques de soins et de services de première ligne Document synthèse

Le développement des pratiques de soins et de services de première ligne Document synthèse Le développement des pratiques de soins et de services de première ligne Document synthèse Centre de santé et de services sociaux de la Vieille-Capitale, Centre affilié universitaire Novembre 2010 Ce document

Plus en détail

INTERVIEW DE M. PHILIP ENGLISH (économiste principal, Banque mondiale)

INTERVIEW DE M. PHILIP ENGLISH (économiste principal, Banque mondiale) INTERVIEW DE M. PHILIP ENGLISH (économiste principal, Banque mondiale) Pouvez-vous vous présenter? Je suis Philip English, économiste en chef pour 5 pays, notamment le Sénégal, la Gambie, la Mauritanie,

Plus en détail

Christian Bégin Claude-Julie Bourque Pierre Doray Isabelle Gourdes-Vachon UQÀM

Christian Bégin Claude-Julie Bourque Pierre Doray Isabelle Gourdes-Vachon UQÀM LE PASSAGE SECONDAIRE / COLLÉGIAL ET LES RÉORIENTATIONS DES ÉTUDIANTS EN SCIENCES DE LA NATURE Christian Bégin Claude-Julie Bourque Pierre Doray Isabelle Gourdes-Vachon UQÀM 1 L équipe Pierre Doray, UQAM

Plus en détail

Un premier parcours de continuité de formation en agriculture, consortium : école professionnelle de St-Hyacinthe et ITA

Un premier parcours de continuité de formation en agriculture, consortium : école professionnelle de St-Hyacinthe et ITA Un pmier parcours de continuité de formation en agricultu, consortium : école professionnelle de St-Hyacinthe et ITA Mme Danielle Roy, conseillè pédagogique, CS St-Hyacinthe Toujours prête à lever les

Plus en détail

+ Trousse de soutien à

+ Trousse de soutien à + Trousse de soutien à l évaluation du risque d aliénation parentale Marie-Hélène Gagné et Véronique Lachance École de psychologie, Université Laval + L aliénation parentale Qu est-ce que c est? Dynamique

Plus en détail

Évaluation du séminaire de méthodologie pour les étudiants en étalement

Évaluation du séminaire de méthodologie pour les étudiants en étalement Mireille Houart Juillet 2013 Évaluation du séminaire de méthodologie pour les étudiants en étalement 1. Contexte En 2012-2013, suite à la réforme et à la demande de la Faculté de médecine, un séminaire

Plus en détail

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL Décembre 2008 Sommaire 4 4 5 1. Qu est ce que l entretien professionnel? 1.1 L entretien professionnel : un dispositif conventionnel 1.2 Un outil au service de l évolution professionnelle

Plus en détail

Se concerter pour aider les étudiants: suivi et encadrement des étudiants au Cégep de Sainte-Foy

Se concerter pour aider les étudiants: suivi et encadrement des étudiants au Cégep de Sainte-Foy Se concerter pour aider les étudiants: suivi et encadrement des étudiants au Cégep de Sainte-Foy Carolyne Maltais, API Christian Morin, conseiller pédagogique Collège Ahuntsic Août 2013 PLAN DE LA PRÉSENTATION

Plus en détail

Formation à distance et formation continue

Formation à distance et formation continue Rencontre avec le Comité de liaison de formation à distance (CLIFAD) Formation à distance et formation continue Par Paul Inchauspé Montréal, janvier 1999 Formation à distance et formation continue Dans

Plus en détail

L Apprentissage Permanent en Tant que Moteur clé de L Innovation Dans L Éducation Postsecondaire

L Apprentissage Permanent en Tant que Moteur clé de L Innovation Dans L Éducation Postsecondaire L Apprentissage Permanent en Tant que Moteur clé de L Innovation Dans L Éducation Postsecondaire 2012 www.contactnorth.ca www.contactnord.ca Le 9 mars 2012, M. Glen Murray, ministre de la Formation et

Plus en détail

Plan DE RAPPROCHEMENT EN MATIÈRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE ET TECHNIQUE

Plan DE RAPPROCHEMENT EN MATIÈRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE ET TECHNIQUE Plan DE RAPPROCHEMENT EN MATIÈRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE ET TECHNIQUE Pour relever le défi de l accessibilité et de la qualification dans toutes les régions du Québec Table des matières Une approche

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Management et conduite de projet en PME-PMI de l Université Lille 2 - Droit et Santé Vague E 2015-2019 Campagne

Plus en détail

SONDAGE RÉALISÉ AUPRÈS DES DIPLÔMÉS DE L UQAM Février - Mars 2015

SONDAGE RÉALISÉ AUPRÈS DES DIPLÔMÉS DE L UQAM Février - Mars 2015 FAITS SAILLANTS SONDAGE RÉALISÉ AUPRÈS DES DIPLÔMÉS DE L UQAM Février - Mars 2015 OBJECTIF: orienter les actions du Bureau des diplômés Une collaboration du Service de planification académique et de recherche

Plus en détail

GUIDE : RÉDIGER UN CAHIER DES CHARGES

GUIDE : RÉDIGER UN CAHIER DES CHARGES 27.06.2015 GUIDE : RÉDIGER UN CAHIER DES CHARGES CRÉATION OU REFONTE D UN SITE INTERNET Expert indépendant en web et en communication digitale depuis 2009 6 allée Armonville, appt. 12-86000 Poitiers contact@mehdi-benyounes.com

Plus en détail

Vers un cadre européen des qualifications 1 (EQF) pour un apprentissage tout au long de la vie.

Vers un cadre européen des qualifications 1 (EQF) pour un apprentissage tout au long de la vie. Vers un cadre européen des qualifications 1 (EQF) pour un apprentissage tout au long de la vie. Eléments de réflexion pour répondre à la consultation de la Commission européenne 1. Remarque préliminaire

Plus en détail

Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016

Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016 Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016 Projet de service AGBF 1 Préambule L élaboration du présent projet de service est le fruit d un travail collaboratif et de concertation

Plus en détail

Travaux d arrimage secondaire-collégial du ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport (2006-2009)

Travaux d arrimage secondaire-collégial du ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport (2006-2009) Travaux d arrimage secondaire-collégial du ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport (2006-2009) Alexandre Paré Direction de l enseignement collégial Contexte et objectif Travaux initiés par la Direction

Plus en détail

Problématique. Vitesse de lecture. Réponses de la littérature. Braille abrégé. Symposium scientifique sur l incapacité visuelle et la réadaptation

Problématique. Vitesse de lecture. Réponses de la littérature. Braille abrégé. Symposium scientifique sur l incapacité visuelle et la réadaptation Vitesse de lecture du braille abrégé au québec Jacinthe Boulé¹ et Louise Laroche 1 Avec la collaboration de Louise Comtois 1, Olga Overbury 2,3 et Walter Wittich 4,5 ¹ École Jacques-Ouellette 2 École d

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master Recherche & Concours de l enseignement Recherches philosophiques sur la nature, l homme et la société Mention Philosophie

www.u-bordeaux3.fr Master Recherche & Concours de l enseignement Recherches philosophiques sur la nature, l homme et la société Mention Philosophie www.u-bordeaux3.fr Master Recherche & Concours de l enseignement Recherches philosophiques sur la nature, l homme et la société Mention Philosophie Introduction sur la formation Ce master propose deux

Plus en détail

Le DELF pas à pas. Niveau. Annette Maxime. Exemplaire gratuit. Ne peut être vendu.

Le DELF pas à pas. Niveau. Annette Maxime. Exemplaire gratuit. Ne peut être vendu. Le DELF pas à pas Annette Maxime Niveau B1 Exemplaire gratuit. Ne peut être vendu. Table des matières 1 Qu est-ce que le DELF? 3 Premières hypothèses 003 Premières questions 003 L intérêt des diplômes

Plus en détail

Analyses et Propositions sur l année d alternance et les parcours adaptés. Daniel FILATRE Séance du 14 janvier 2015

Analyses et Propositions sur l année d alternance et les parcours adaptés. Daniel FILATRE Séance du 14 janvier 2015 Comite de suivi de la réforme de la Formation des enseignants Analyses et Propositions sur l année d alternance et les parcours adaptés. Daniel FILATRE Séance du 14 janvier 2015 1 Les parcours adaptés

Plus en détail

Info CIUSSS. Mise en œuvre de la structure organisationnelle du CIUSSS de la Capitale-Nationale. de la Capitale-Nationale. L efficience recherchée

Info CIUSSS. Mise en œuvre de la structure organisationnelle du CIUSSS de la Capitale-Nationale. de la Capitale-Nationale. L efficience recherchée Bulletin d information Volume 1 Numéro 3 Mai 2015 Structure organisationnelle 1 Nominations 3 Programme d identification visuelle 4 Québec - Bavière 5 Journée d échange en déficiences physique et intellectuelle

Plus en détail

déployer une énergie appréciable pour placer les étudiants dans les meilleures conditions de stages possibles.

déployer une énergie appréciable pour placer les étudiants dans les meilleures conditions de stages possibles. ÉTUDE SUR LES BESOINS EN FORMATION CLINIQUE ET EN FORMATION CONTINUE DES PROFESSIONNELS DE LA SANTÉ DES COMMUNAUTÉS FRANCOPHONES EN SITUATION MINORITAIRE Sommaire Le Consortium national de formation en

Plus en détail

Guide : S inscrire en ligne au cours SOCI 631 comme étudiant spécial

Guide : S inscrire en ligne au cours SOCI 631 comme étudiant spécial Guide : S inscrire en ligne au cours SOCI 631 comme étudiant spécial Les politiques sociales à l épreuve des données canadiennes Veuillez noter que l inscription en ligne pour le cours SOCI 631 offert

Plus en détail

DOSSIER DES ENSEIGNANT-E-S. Travail de fin d études en didactique universitaire

DOSSIER DES ENSEIGNANT-E-S. Travail de fin d études en didactique universitaire DOSSIER DES ENSEIGNANT-E-S Travail de fin d études en didactique universitaire Magali Muller Bastien Walliser Septembre 2009 CHOIX D UNE PROBLEMATIQUE L étape choix d une problématique comprend les documents

Plus en détail

PLAN DE COURS PONDÉRATION : 1-2 -3 SESSION : HIVER 2007. richard.haince@cegep-ste-foy.qc.ca

PLAN DE COURS PONDÉRATION : 1-2 -3 SESSION : HIVER 2007. richard.haince@cegep-ste-foy.qc.ca PLAN DE COURS PROGRAMME : DÉPARTEMENT : TITRE DU COURS : NUMÉRO DU COURS : SCIENCES DE LA NATURE PHYSIQUE ACTIVITÉ D INTÉGRATION 203-FZZ-03 PONDÉRATION : 1-2 -3 SESSION : HIVER 2007 GROUPE : 2416 NOM DU

Plus en détail

La prise en charge des transitions éducation-travail (école-emploi) au Québec

La prise en charge des transitions éducation-travail (école-emploi) au Québec La prise en charge des transitions éducation-travail (école-emploi) au Québec Pierre Doray Louise Ménard Anissa Adouane Collection Voies d accès au marché du travail No 7 Rapport de recherche des RCRPP

Plus en détail

Semaine nationale des mathématiques 2015. Action académique liaison CM2-6 e

Semaine nationale des mathématiques 2015. Action académique liaison CM2-6 e Descriptif de l action : Semaine nationale des mathématiques 2015 Action académique liaison CM2-6 e Il s agit de proposer aux élèves d une classe de CM2 et d une classe de sixième associées de résoudre

Plus en détail

8Dy 75. Deux prédicteurs de réussite aux études postsecondaires. Christian RAGUSICH Georges AKHRAS

8Dy 75. Deux prédicteurs de réussite aux études postsecondaires. Christian RAGUSICH Georges AKHRAS Actes du 20 e colloque de l AQPC RÉUSSIR AU COLLÉGIAL 8Dy 75 Deux prédicteurs de réussite aux études postsecondaires Christian RAGUSICH Georges AKHRAS Deux prédicteurs de réussite aux études postsecondaires

Plus en détail

COOPERATION TECHNIQUE EN MATIERE DE SANTE DANS LE CONTEXTE MIGRATOIRE DANS LE ROYAUME HASHEMITE DE JORDANIE

COOPERATION TECHNIQUE EN MATIERE DE SANTE DANS LE CONTEXTE MIGRATOIRE DANS LE ROYAUME HASHEMITE DE JORDANIE COOPERATION TECHNIQUE EN MATIERE DE SANTE DANS LE CONTETE MIGRATOIRE DANS LE ROYAUME HASHEMITE DE JORDANIE Type de projet : Type de projet secondaire : Couverture géographique : Organisme d exécution :

Plus en détail

Dossier de Presse. Lancement de la méthode NOVUS pour une transition vers l économie de fonctionnalité. 18 Octobre 2013.

Dossier de Presse. Lancement de la méthode NOVUS pour une transition vers l économie de fonctionnalité. 18 Octobre 2013. Dossier de Presse Lancement de la méthode NOVUS pour une transition vers l économie de fonctionnalité 18 Octobre 2013 Contacts : Maud Le Guével - 06 63 48 19 04 - maud.leguevel@inspire-institut.org Marjorie

Plus en détail

Gestion et prévention environnementales

Gestion et prévention environnementales Gestion et prévention environnementales ERA.0E Information : (514) 376-1620, poste 419 Programme de formation Type de sanction Attestation d études collégiales permettant de cumuler 42 unités 2/3. But

Plus en détail

POSITION DE L ADÉSAQ VIS-À-VIS DES RECOMMANDATIONS DU CONSEIL SUPÉRIEUR DE L ÉDUCATION DANS SON AVIS

POSITION DE L ADÉSAQ VIS-À-VIS DES RECOMMANDATIONS DU CONSEIL SUPÉRIEUR DE L ÉDUCATION DANS SON AVIS ADÉSAQ POSITION DE L ADÉSAQ VIS-À-VIS DES RECOMMANDATIONS DU CONSEIL SUPÉRIEUR DE L ÉDUCATION DANS SON AVIS «Pour une vision actualisée des formations universitaires aux cycles supérieurs» Mise en contexte

Plus en détail

Médecine générale et soins spécialisés: Comment améliorer les partenariats?

Médecine générale et soins spécialisés: Comment améliorer les partenariats? Médecine générale et soins spécialisés: Comment améliorer les partenariats? Docteur Philippe CASTERA Maître de conférences associé de médecine générale (Université de Bordeaux) Coordinateur du réseau addictions

Plus en détail

SEMINAIRE SUR LA QUALITE DE LA LEGISLATION : PERSPECTIVES ESPAGNOLES. 9 juin 2006 ALLOCUTION D OUVERTURE

SEMINAIRE SUR LA QUALITE DE LA LEGISLATION : PERSPECTIVES ESPAGNOLES. 9 juin 2006 ALLOCUTION D OUVERTURE SEMINAIRE SUR LA QUALITE DE LA LEGISLATION : PERSPECTIVES ESPAGNOLES 9 juin 2006 ALLOCUTION D OUVERTURE Claire-Françoise Durand INTRODUCTION C est pour moi un grand plaisir et un grand honneur d ouvrir

Plus en détail

Vers une nouvelle Politique gouvernementale d éducation des adultes et de formation continue

Vers une nouvelle Politique gouvernementale d éducation des adultes et de formation continue Vers une nouvelle Politique gouvernementale d éducation des adultes et de formation continue Historique des interventions de l ICÉA en lien avec la Politique gouvernementale d éducation des adultes et

Plus en détail

Licence professionnelle Commerce B to B en milieu industriel

Licence professionnelle Commerce B to B en milieu industriel Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Commerce B to B en milieu industriel Université Savoie Mont Blanc - USMB Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes

Plus en détail

Les prix de transfert constituent un enjeu. expertise

Les prix de transfert constituent un enjeu. expertise expertise e AVOCATS Hervé Bidaud Emmanuel Llinarès* Mise en place d une politique de prix de transfert et organisation d une fonction fiscale performante Cet article entend montrer comment une fonction

Plus en détail

MAINTENIR LES SOINS DANS LES CEGEPS

MAINTENIR LES SOINS DANS LES CEGEPS MAINTENIR LES SOINS DANS LES CEGEPS Commission des affaires collégiales 63 e congrès ordinaire 4, 5 et 6 novembre 2011 Cégep de Baie-Comeau Fédération étudiante collégiale du Québec Analyse et rédaction

Plus en détail

ÉDITION SPÉCIAL 14 AU 18 FÉVRIER 2011

ÉDITION SPÉCIAL 14 AU 18 FÉVRIER 2011 SOMMAIRE Qu est-ce que les journées de la persévérance scolaire?...1 Le projet «Commun école» du Carrefour Jeunesse-Emploi des Cantons de l Est...2 Le projet «Famille Pro-Étude» de l École secondaire Paul-Germain-Ostiguy

Plus en détail

Devis d évaluation de programme

Devis d évaluation de programme Direction des études Devis d évaluation de programme Tourisme 1 er décembre 2009 www.cegepgranby.qc.ca 235, rue St-Jacques C.P. 7000, Granby (Québec) J2G 3N1 Téléphone : (450) 372-6614 Télécopieur : (450)

Plus en détail

PERFORMANCE SOCIALE, PERFORMANCE FINANCIÈRE, QUEL ARBITRAGE POUR UNE PÉRENNITÉ DU SECTEUR?

PERFORMANCE SOCIALE, PERFORMANCE FINANCIÈRE, QUEL ARBITRAGE POUR UNE PÉRENNITÉ DU SECTEUR? Faculté de Droit et Sciences Economiques Master Economie Appliquée : 2ème année Diagnostic Social et Economie Solidaire 2010-2011 PERFORMANCE SOCIALE, PERFORMANCE FINANCIÈRE, QUEL ARBITRAGE POUR UNE PÉRENNITÉ

Plus en détail

Problématique des politiques publiques au Bénin: défis et perspectives. Richard Georges SINSIN

Problématique des politiques publiques au Bénin: défis et perspectives. Richard Georges SINSIN Problématique des politiques publiques au Bénin: défis et perspectives Richard Georges SINSIN 1 Objectifs de la présentation Permettre aux participants : de mieux comprendre les politiques publiques mises

Plus en détail

1 Introduction aux études de marché export

1 Introduction aux études de marché export 1 Introduction aux études de marché export Avec des marchés de plus en plus compétitifs à travers la planète, les études de marché sont à l ordre du jour d un nombre croissant d organisations, qu elles

Plus en détail

Licence professionnelle Assistant de gestion administrative

Licence professionnelle Assistant de gestion administrative Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Assistant de gestion administrative Université Jean Moulin Lyon 3 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour

Plus en détail

5 ème journée d étude 13.12.2013 à l Arifts Compte rendu des différents ateliers de l après-midi

5 ème journée d étude 13.12.2013 à l Arifts Compte rendu des différents ateliers de l après-midi 5 ème journée d étude 13.12.2013 à l Arifts Compte rendu des différents ateliers de l après-midi Les ateliers sont co-animés par des travailleurs sociaux référents professionnels et des formateurs permanents.

Plus en détail

Gouvernement du Québec Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, 2007-07-00675

Gouvernement du Québec Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, 2007-07-00675 Coordination de l étude Jean-Claude Bousquet Rédaction Luc Beauchesne Gérard Carrier Nathalie Deschênes Claude Fortier François Girard Richard G Lemieux Kouadio Antoine N Zué Pierre Michel Alain Rousseau

Plus en détail

PLAN D ACTION 2012-2013 PLAN D ACTION

PLAN D ACTION 2012-2013 PLAN D ACTION 2 Note : Ne sont intégrés au tableau que les moyens identifiés dans le plan stratégique 2009-2014 pour lesquels des travaux seront réalisés en. Toutefois, les moyens maintenant intégrés aux pratiques ainsi

Plus en détail

Présentation et Ordre du jour

Présentation et Ordre du jour TOGETHER France TOGETHER international Immeuble Gironde Praça da Republica Esplanade Charles de Gaulle 7630-139 Odemira 33074 Bordeaux cedex Portugal QUATRIEME SEMINAIRE-FORMATION DES DYNAMISEURS SPIRAL

Plus en détail

PROJET COMPETENCES TRANSVERSALES : Rapport Final

PROJET COMPETENCES TRANSVERSALES : Rapport Final PROJET COMPETENCES TRANSVERSALES : Rapport Final I. Introduction L objectif de ce projet a été de travailler sur des compétences transversales - dites «non techniques» - d un métier visé afin de : Les

Plus en détail

Devenez un expert de la relation commerciale Programme de formation certifiante

Devenez un expert de la relation commerciale Programme de formation certifiante I S T C PARIS ÉCOLE SUPÉRIEURE DE COMMERCE ET MARKETING Devenez un expert de la relation commerciale Programme de formation certifiante Praxion, 35 ans d expérience en conception et en animation de programmes

Plus en détail

Commentaires de la Banque Nationale

Commentaires de la Banque Nationale Commentaires de la Banque Nationale Livre blanc de l OCRCVM Modifications apportées aux règles concernant l obligation de mise à niveau des compétences et le versement direct de commissions Le 29 avril

Plus en détail

Projet de loi portant réforme de l hôpital et relatif aux patients, à la santé et aux territoires ANALYSES ET PROPOSITIONS DE L APF

Projet de loi portant réforme de l hôpital et relatif aux patients, à la santé et aux territoires ANALYSES ET PROPOSITIONS DE L APF Projet de loi portant réforme de l hôpital et relatif aux patients, à la santé et aux territoires ANALYSES ET PROPOSITIONS DE L APF Si le projet de loi «hôpital, patients, santé, territoires» a pour ambition

Plus en détail

De l école vers le marché du travail au Québec

De l école vers le marché du travail au Québec De l école vers le marché du travail au Québec Analyse des trajectoires des élèves selon leur cheminement scolaire et leur insertion sur le marché du travail Collection Voies d accès au marché du travail

Plus en détail

Utilisation des indicateurs MELS : Taux annuel de sortants sans diplôme. Taux de qualification ou de diplomation avant 20 ans

Utilisation des indicateurs MELS : Taux annuel de sortants sans diplôme. Taux de qualification ou de diplomation avant 20 ans Édifice BUT Marchand No 1 : / Édifice Le Parallèle L'AUGMENTATION DE LA DIPLOMATION ET DE LA QUALIFICATION AVANT L'ÂGE 20 ANS D ici juin 2015, 66 % des élèves de la CSRDN auront obtenu un diplôme ou une

Plus en détail

Rapport synthèse de la rencontre des intervenants-clés du projet de l AFISS

Rapport synthèse de la rencontre des intervenants-clés du projet de l AFISS Rapport synthèse de la rencontre des intervenants-clés du projet de l AFISS L initiative portant sur l agrément de la formation interprofessionnelle en sciences de la santé (AFISS) est un partenariat national

Plus en détail

Contribution présentée par Madame Lise Thériault (Québec)

Contribution présentée par Madame Lise Thériault (Québec) La représentation des femmes dans les postes décisionnels; dans la haute direction des sociétés d État et de la fonction publique, et dans les entreprises privées Contribution présentée par Madame Lise

Plus en détail

Bilan 2010-2011 Perspectives 2011-2012

Bilan 2010-2011 Perspectives 2011-2012 Bilan 2010-2011 Perspectives 2011-2012 CoSAÉ 52 e séance 26 janvier 2012 Point 4 Des services pour vous aider à obtenir le financement nécessaire à votre projet d études! 1 Introduction 2 Bureau de l aide

Plus en détail

Politique institutionnelle concernant le bien-être des animaux utilisés en enseignement, en recherche et dans les tests

Politique institutionnelle concernant le bien-être des animaux utilisés en enseignement, en recherche et dans les tests Politique institutionnelle concernant le bien-être des animaux utilisés en enseignement, en recherche et dans les tests L application de cette politique est sous la responsabilité de la Direction générale

Plus en détail

UN DIPLÔME DÉLIVRÉ PAR ARTS ET MÉTIERS POUR LES DIGITAL NATIVES

UN DIPLÔME DÉLIVRÉ PAR ARTS ET MÉTIERS POUR LES DIGITAL NATIVES PÉDAGOGIE ACTIVE VIVRE L EXPÉRIENCE EN MODE PROJET Tout au long de votre cursus de 2 ans, sous la tutelle de laboratoires partenaires et accompagné par des entreprises, vous : développez 8 projets innovants

Plus en détail

Réseau muséal et patrimonial du Saguenay Lac-Saint-Jean Annie Perron annieperron@gmail.com

Réseau muséal et patrimonial du Saguenay Lac-Saint-Jean Annie Perron annieperron@gmail.com Gestion de projet Ce document propose de bonnes pratiques en gestion de projet afin d améliorer la gestion et l efficience des activités de médiation culturelle. Sous forme de listes à cocher, vous pourrez

Plus en détail

SECRÉTARIAT À L ACCÈS AUX SERVICES EN LANGUE ANGLAISE

SECRÉTARIAT À L ACCÈS AUX SERVICES EN LANGUE ANGLAISE POUR ÉLABORER DES PROJETS CLIINIIQUES EN TENANT COMPTE DES BESOIINS ET DES PARTIICULARIITÉS DES PERSONNES D EXPRESSIION ANGLAIISE ET DU CADRE LÉGIISLATIIF EN PLACE L AIDE-MÉMOIRE SECRÉTARIAT À L ACCÈS

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Economie - Gestion de l Université Paris 13 - Paris-Nord Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

Formation : Compétences pédagogiques numériques des formateurs et des animateurs d Espaces Publics Numériques

Formation : Compétences pédagogiques numériques des formateurs et des animateurs d Espaces Publics Numériques Formation : Compétences pédagogiques numériques des formateurs et des animateurs d Espaces Publics Numériques Organisme : Université Claude Bernard Lyon1 Dates : février 2013- septembre 2013 Présentation

Plus en détail

Etat des lieux de la formation des enseignants et enseignants-chercheurs des établissements d enseignement supérieur

Etat des lieux de la formation des enseignants et enseignants-chercheurs des établissements d enseignement supérieur Etat des lieux de la formation des enseignants et enseignants-chercheurs des établissements d enseignement supérieur Cette enquête concerne la formation et l accompagnement des enseignants et des équipes

Plus en détail

RÉALISER L ÉTUDE DE MARCHÉ DE SON PROJET D ENTREPRISE, Catherine Léger-Jarniou, Paris, Dunod, coll. «Entrepreneurs», 3 e édition, 2007, 272 p.

RÉALISER L ÉTUDE DE MARCHÉ DE SON PROJET D ENTREPRISE, Catherine Léger-Jarniou, Paris, Dunod, coll. «Entrepreneurs», 3 e édition, 2007, 272 p. Compte rendu Ouvrage recensé : RÉALISER L ÉTUDE DE MARCHÉ DE SON PROJET D ENTREPRISE, Catherine Léger-Jarniou, Paris, Dunod, coll. «Entrepreneurs», 3 e édition, 2007, 272 p. par William Menvielle Revue

Plus en détail

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Nations Unies CAC/COSP/2015/L.1/Add.4 Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Distr. limitée 5 novembre 2015 Français Original: anglais Sixième session Saint-Pétersbourg

Plus en détail

Le management des risques éthiques

Le management des risques éthiques Le management des risques éthiques Yves Boisvert, Ph.D. Professeur titulaire ÉNAP & Responsable du groupe de recherche sur l éthique publique du CERGO 1 Le risque éthique Un risque éthique est une conduite

Plus en détail

L Assemblier. L Assemblier

L Assemblier. L Assemblier L Assemblier Collectif de consultants L Assemblier Catalogue de formations pour les Conseils citoyens et leurs soutiens Faire équipe page 1 Travailler avec des tiers et monter des projets page 4 Le Conseil

Plus en détail

Fiche informative sur l'action

Fiche informative sur l'action Fiche informative sur l'action Titre de l'action : Construire un projet personnel et professionnel d orientation au collège : livret d accompagnement à l orientation des classes de Quatrième et Troisième

Plus en détail

Table des matières. Énoncé du vérificateur... 1. I. Introduction... 2 Contexte... 2 Objectif... 2 Portée... 2 Critères... 3. II. Méthodologie...

Table des matières. Énoncé du vérificateur... 1. I. Introduction... 2 Contexte... 2 Objectif... 2 Portée... 2 Critères... 3. II. Méthodologie... Vérification des enquêtes de sécurité sur le personnel RAPPORT Division de la vérification et de l évaluation Juillet 2003 Table des matières Énoncé du vérificateur... 1 I. Introduction... 2 Contexte...

Plus en détail

Le plagiat scolaire à l aide des technologies. Catherine Darrémont Adjointe à la Direction des études 10 mars 2008

Le plagiat scolaire à l aide des technologies. Catherine Darrémont Adjointe à la Direction des études 10 mars 2008 Le plagiat scolaire à l aide des technologies Catherine Darrémont Adjointe à la Direction des études 10 mars 2008 Le plagiat Un dossier complexe qui interpelle en ce qui a trait : À la prévention À la

Plus en détail

GUIDE DE LA SUPPLÉANCE EN ENSEIGNEMENT

GUIDE DE LA SUPPLÉANCE EN ENSEIGNEMENT GUIDE DE LA SUPPLÉANCE EN ENSEIGNEMENT Veuillez prendre note que ce document est à titre de référence. Votre convention collective prévaut sur toutes les informations fournies dans ce document. Si vous

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Première partie. Comment écrire... 17. I. Planifier... 19. Sommaire... 5. Préface croisée de Walter et Jean-Marc Damry...

TABLE DES MATIÈRES. Première partie. Comment écrire... 17. I. Planifier... 19. Sommaire... 5. Préface croisée de Walter et Jean-Marc Damry... TABLE DES MATIÈRES Sommaire... 5 Préface croisée de Walter et Jean-Marc Damry... 7 Avant- propos... 11 Introduction... 13 Remerciements... 15 Première partie Comment écrire... 17 I. Planifier... 19 1.

Plus en détail

RCCFC. Projet de collaboration dans le secteur de l animation numérique

RCCFC. Projet de collaboration dans le secteur de l animation numérique RCCFC Projet de collaboration dans le secteur de l animation numérique Collège communautaire du Nouveau-Brunswick - Campus de la Péninsule acadienne et le Cégep de Matane Période couverte par le rapport

Plus en détail

es services éducatifs

es services éducatifs Les services éducatifs es services éducatifs Il y a une quinzaine d années, le milieu associatif et quelques parents isolés ont lancé le débat sur l intégration en classe ordinaire des élèves handicapés.

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES POUR L ÉLABORATION D UN TRAVAIL DE SÉMINAIRE CHAIRE RESSOURCES HUMAINES ET ORGANISATION

CAHIER DES CHARGES POUR L ÉLABORATION D UN TRAVAIL DE SÉMINAIRE CHAIRE RESSOURCES HUMAINES ET ORGANISATION CAHIER DES CHARGES POUR L ÉLABORATION D UN TRAVAIL DE SÉMINAIRE CHAIRE RESSOURCES HUMAINES ET ORGANISATION Il est demandé aux étudiants qui souhaitent déposer un séminaire à la chaire RHO de prendre connaissance

Plus en détail

Département de la Drôme

Département de la Drôme Département de la Drôme Mise en place des Programmes Personnalisés de Réussite Educative. Comment cibler les élèves? Les procédures de choix des élèves sont essentielles Certaines interprétations peuvent

Plus en détail

L importance de l information et de l orientation scolaires et professionnelles en formation professionnelle

L importance de l information et de l orientation scolaires et professionnelles en formation professionnelle L importance de l information et de l orientation scolaires et professionnelles en formation professionnelle Journée nationale d information sur les SARCA 28 novembre 2013 Présentation 1. Raisons qui peuvent

Plus en détail

27 e rencontre du Comité de planification et de coordination BIM-FGA

27 e rencontre du Comité de planification et de coordination BIM-FGA 27 e rencontre du Comité de planification et de coordination Compte rendu Tenue le jeudi 26 octobre 2006, à 9 h 15, à la Société GRICS, 5100, rue Sherbrooke Est, salle 3.40, Montréal Sont présents : M.

Plus en détail

L ACCESSIBILITÉ ET LA PARTICIPATION AUX ÉTUDES SUPÉRIEURES. Rencontre thématique

L ACCESSIBILITÉ ET LA PARTICIPATION AUX ÉTUDES SUPÉRIEURES. Rencontre thématique L ACCESSIBILITÉ ET LA PARTICIPATION AUX ÉTUDES SUPÉRIEURES Rencontre thématique Fédération des cégeps Le 14 décembre 2012 MISE EN CONTEXTE Porte d entrée à l enseignement supérieur, le réseau collégial

Plus en détail

DIVERSIFICATION DES PARCOURS SCOLAIRES DANS LE SYSTÈME SCOLAIRE QUÉBÉCOIS

DIVERSIFICATION DES PARCOURS SCOLAIRES DANS LE SYSTÈME SCOLAIRE QUÉBÉCOIS DIVERSIFICATION DES PARCOURS SCOLAIRES DANS LE SYSTÈME SCOLAIRE QUÉBÉCOIS Apprentissage tout au long de la vie Explorer différents parcours d apprentissage 10 juillet 2014 L éducation au Québec En vertu

Plus en détail

Licence professionnelle Management et ingénierie des systèmes de production

Licence professionnelle Management et ingénierie des systèmes de production Formations et diplômes Rapport d évaluation Licence professionnelle Management et ingénierie des systèmes de production Université Jean Monnet Saint-Etienne UJM Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Plus en détail

Principaux résultats

Principaux résultats Principaux résultats Le rapport préparé pour la réunion de l OCDE au niveau des ministres de 2001 et intitulé «La nouvelle économie : mythe ou réalité?» concluait que les technologies de l information

Plus en détail

- ni des difficultés rencontrées pour la mise en place de ce système totalement nouveau pour toutes les

- ni des difficultés rencontrées pour la mise en place de ce système totalement nouveau pour toutes les 1 Monsieur le Président de la Confrasie. Monsieur le Directeur du bureau Asie Pacifique de l Agence Universitaire de la Francophonie Mesdames et Messieurs les Recteurs de la Confrasie. Mesdames et Messieurs,

Plus en détail

Document provisoire susceptible de modifications. Dernière mise à jour : 7 juillet 2011. La «mastérisation» de la formation des enseignants

Document provisoire susceptible de modifications. Dernière mise à jour : 7 juillet 2011. La «mastérisation» de la formation des enseignants 1 Université de Paris-Sorbonne (Paris IV) UFR d Histoire Préparations aux concours externes du Capes-Cafep d Histoire-Géographie et de l Agrégation d Histoire et MASTER Document provisoire susceptible

Plus en détail

Méthodes et astuces pour Mieux négocier

Méthodes et astuces pour Mieux négocier Richard Bourrelly Méthodes et astuces pour Mieux négocier, 2007 ISBN : 978-2-212-53907-3 Chapitre 3 Négocier pour gagner ou pour éviter de perdre? Dans ce chapitre vous apprendrez à : identifier les enjeux

Plus en détail

Information Appel à participant e s

Information Appel à participant e s DDCP YD/NHSM (2015) 26 FR Strasbourg, le 3 décembre 2015 en coopération avec l Unité Egalité de genre Combattre le discours de haine sexiste Un séminaire réunissant des militant e s, chercheuses, chercheurs

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION 2015

PROGRAMME DE FORMATION 2015 PROGRAMME DE FORMATION 2015 Résidence Cardinal-Vachon LE RÉFLEXE AÎNÉ : COMPRENDRE POUR MIEUX SERVIR En collaboration avec Fédération québécoise du loisir en institution À QUI S ADRESSE CETTE FORMATION

Plus en détail

Notice d accompagnement. Diplôme d Etat d Educateur Spécialisé DEES

Notice d accompagnement. Diplôme d Etat d Educateur Spécialisé DEES Notice d accompagnement Diplôme d Etat d Educateur Spécialisé DEES ((( Cette notice a pour objectif principal de vous aider à remplir votre demande de validation des acquis de l'expérience pour le diplôme

Plus en détail